<%BANNER%>







PAGE 1

! W MAI ffl ijk cathdrale de San rein, Dt tnaMsiteurs pvent pntr dam la fecrie-tie sein perdant de nom nreux joyaux parmi lerqaela l'an oeau de II Plein qt i est cre d'un saphir mont sur lui lanls et -l'un rn"ire d'or injuste de bril lanta et de rub ; s. larque d'attention royale i l'gard du Fascisme ROME— Le r i d'Italie a sign un dcret confrant le titre de comte hrditaire Cesare Devao Cad, minent fasciste On consid re cette meure comme uue preu va de l'apprciation r IN, i e l' gaid du fascisme et ds ses d< fen saura. A Sauta liai-liant les pertOT occasionna'* parles it'cenles secous* ses rismiques sont estimes 6 tu i II tous de dol lars. SANTA BARBARALa corn mission des ingnieur, ncmn e pour tudier et estimer ls pertes matiielhs causs pur le rcent tremblement de terre, H pr^ett •on rappoit ce document dclare que les dgts occasionns ai x ditrea publics et commerciaux s'lvent en\non '• million de dollar* Ce qu'ur&pport Je Canal de Panama WASHINGTON, 5— Le Canal de Panama a produit aux r.i • l'nis 1 i 000.000 de dollurs de be ntic. oela duiaiii J'. nue ti-cale se terminent le 90 Juin Les recel tea se sont lote* 2:t.()tiO.0O0 et les dpeint! !.( OO.IHIO. Les bnfices de l'anne demire s' taieut le/s a 18.000.000 'de dol Jars. Qi attribua Mtts diminution la baisse de j tmifs du trAI Iran continental 13" cause priMipsta rje ivva i natif ii il la ttnlii LONDRES, -i— On apprend de % our e digue de io t que c esl 1 ot tenait' ultuine ou Maroc qui a Jleiinin la l rene a devancer la date de l vacuation de la Huit dans l'intention .t IUH.U au Ma roe. les troupes dtvenues disponi bls. MM Palolevel CtaWaai au ,Soai ei a la Ghaubre PAKIS 'i —-Pur un vole unaime le Snat ti accord sa eofl lance 1 M t'ainlev poui -ia poli tique m) MaitM PARIS, • — Le projel .lebudget S irseul pal M CaiUeui a l vo la cliuruliie pu |40 oix cou Me .'. Nouvelles Diverses m IA.NGER— La grev gniale qui aVst d."u-#e nier d-ius celte ville a piis une tournure da* via.j lence lu suite d'un diltiena sur venu entre les habitants du quar lier isialite espagnol et la \\\ ve rie rraniise. Les bureaux et I im prim in" ol licite un rareia devant se pourvoir coutre 1 ordonnance de renvui. A quoi le tribunal .. luit uroil en lunnMiiit les pailles juiqu .. et qu'une DOQftQi dcision vienne Mxer l'affaire. 1 faire Reili-EclWerg *8£%£$ts m&6> /UitJ A*nivet\> e-iiern er, ^connus-&L, *aJM9**€Ct>€/ fr Ayeol exclusif P. Labourdettd 30, Rue Montmartre Parie i IHTO Depuis nmedi tprt midi, Sa Grandeur Mgr i Archevque de Port-au-Prince est rvnt-- la Capitale lp r l avoir accompli une tao^ue tourne patente dans les parois* s de d inthier, Gran l-Gogier, Siltrou. Marigot et Cayes-.lf cmelou Monseigneur donn la ( uMics portint le No 2ti7; a I iss Port-au-Frioce >vec ineto'tequipe d'ouvriers se rendant Jacniel ou ils seront employs dans des travaux dp voi t ic — Un SB PLAINT '• Des coininer.ants dont le prix des marchandises varie ni avec la uvne 11 la mise de l'i lieteur jeti de ceux qui commencent par demander un .nx t'es lev p ur ar i ver, av. c d s rabtis suiY.t's-ils, au piix exact de la marclian Use. De la mauvaise qualit de la glace que dbite, depuis quelques jours, I Usine de la rue Dams D Mouches. Des horloges pub'iques qui. lorsqu'elles ne marchent p s du tout, sont ou en avance ou m retard sur I h^ure exacte. Des bicyclettes qui, le soir, cir nient sans lumire. — La construction du Grand Pa as di s Kuiai ces s'achve rapilem nt. L'dilice ipacicux, bien ><•, pourvu de tout le conl'ori n oderue olbi-a h s pins grandes commodits pour les services publics qui y seront loges. Socit Biblique et des livres Mmu d'daiti Dans la note que nous avns on bh4e la qilnziino passe, il tait dit | i : le-* llitei de sou cript h ai dire du ieu r^mo'H'a l'oftic-*. Port M l'rince le Q .lu Met 12S. La Directio.i de P'Civre B"iui %  occ;t.siod A vundie une grande armjire en aeajo'i, i machinas a crire et dill'Ti'j'i Objets il • m i : ,:•!. S'aJresser au Matin Parisiana Jeudi t 3e et 4e pisodes I£ntre 1 gourde M kl Ntt le Si-liiiiigiK MRT-AU-PRWCB I n Lit qui a toujours piru m ,i ;ii M c'est la Wnteur des comm. n liions postales entre les deu\ i• %  ,MI i.. i ja. voisin s, lenteur\ qui ei .1 uni %  %  9 i cir.ctr?ti qn inti^re la Ireq 11 ,C4 dos a nos vo.u*r)a ,t les nouvelles des tv us(' ils nous arrivent plus rapidem MI Ceu |iii. uuvici-a celH auo n lie qaJ est dflaoe M Victor \. Mauo-, AdiuiQistrftteui iinra!des l'oiie & Sjnto-Uomiij^ , qui sitt arnvi ici, a enuiue dos do narchea avec i UHIIII'V.I non comptente pour ijuo de nouvelles iaesurs •oient aules eu VOJS d'acclrer les com uuuications entra les deux i voisins. C'est l un arraug-rn?-it qui sera profitable \ ioo-et uou siulni toi-' quiti se ralise au plus toi. #V Far suite df la morl .la >ifur tmilf Wfa • ,v aaacM .If 11. basai b. Mtal fc..l.'wl>N,lrrrr du dfunt, assena Rriies'd fl Ce parade M tau do UhiUl • %  ?taure rtaol le inlanal de Premire Ma* pour s'enlendre cend.iner c % %  Liia.iirr a M| awal l'tal du reaiple >ooa! de N luul "Saldenlerj el remettre aux hritiers de re demi" par Imleroiediaire de le'ur DiaiiilaUire • leules aa leurs (ju'il> dei'enl au du Em I M'tnili. n] -rapilal et in!etl>. (rllr 'adin erail piine en voie (ju'iiilerffarent la h!> naturel ia de cvjus : R*. tarlEailU.mbrr|fl tdouard Wdeub.ig deuandanl que loul rijlemehl soit lait a tar ml ajsi lui hseaMiMiliendtail Udeaberi|. — Sar res deuv arlioo> introduite ile>aal le Tribunal dr Premire |n>lance, el a la rjtcaaaaai poses par 1rs pailles, k 1'reM.leul Hudulplie Ml a un d 'e 23 Juiu oue I imptnlanle ditisma sniiaal dnnt IM ra|ipnrlmiis h* prmri|win cousiderauls et le III>|H.MII( dans le but Tfflairer la |injeiueiil de Inas reu\ i|in l*Mll* res>enl aux fttltwil iiindia,"^. IIOTtPS : Poi'R LK PKOtir aHI L'iNTtMVENllON. Attendu que le situr Cari Emil Goiueuntrg, piocdanl en qiiaiiiea, conclut a la recevabilit de son in tervention et demande au Tribunal de dire et declaiei qu'aux termes des actes de reconuaissauce faits en laveur de lui mme et de son jeune frre Edouard par leur teu pre Emil liolduibtrg ainsi que des art. 381 et bOy c. civ.et 7 cil. .i ae la loi de Juillet I9JH, Us sont les seuls el eiciusiis ti.niiers du dit Kunl Goldenberg dv-d ; eu consquence dbouler ie sieur ThoJore Goldeuberg de aoo ac tiou contre Reiubold et Cie com me injuste et mal fonde ; le cou damne 10.000 dollars de dom msges intrts eu faveur du con %  ii.nl, es qualits q i u ag<( or donner que les sieurs H mon d et Lie seront tenus de verser leurs maus en celtes du requraul, es quilits comme tant, lui et soo li •-if /es seuls ayant droits de la i-uccesdion de Ieu bmil Uold n berg oriouiier aui dits sieurs Hein bom de passer outre toute oppo tilion qui pourra l tre faite par I b iidore (jol e b ig, et vu qu'i. y a coii'laiiiuaiiou prcdente et litre authentique, prononcer l'ex cution provisoire du jugement a intfrvtiuir, s^ns cetltlou el no obs taut appel en oppasinon. 1 iiien i i q • ". % %  r I Kmil liuldeubeig aijsi que son frre K loti.ii l u. .1 ut) r^ dont d est le tuteur ont un nter vi dent daiii ia coutehtalion qui s'a gte entre le eleai Thodore Gol denbeig et les sieurs Keiubold et Cie, puisque, au (uni, il s'agit en dtiuitivt; d'une ptition d'hei iit qui, ti elle tait atlribu e ai i la uiaiil Thodore G ildtnbe r g, serait l.i n ..uni ou I an intis^eraenl des droiis d'entants niimels re v ... u u qu'ils ont et dom l'impor tance se non -e aug oeulf.e par sui te de la circonstance que le de cujus n'a pas laiss le deteen danls lgitimes. 2; AUeuuu que la d mande lin t ive. ulioii est ri s i 'reu la for me i) Sur la q a'it ili rit. ers que rclament Cari timil U %  deoberget IlilouariGoidenberg el les droits successoraux leur r^\ j t ant exuiu %  eiueol. AllenJu que le sieur Kmil .; il denbsrg, le uaiioo ill illemande. est dcel ab inte lit et a laiss en Hati deui u a ni' irels legtle me i racojniM el p.r io des;e.i dlits lgitimes &) ijia te^ enfiuts .i it ire a. l galem.-ut ie ou m M prval nt e leur q..alite d'baitu %  , ^.o.u tre ns eu llaiu, i t-re etrau S ri, uais descendaut -JUX m nsj e la race alHeaiae. Attendu qu : le lait la eur mis eanca sur le sol lu.tij r-i eiabli parles actes da ntbeaose el de reconnaissance .ip, o, i aux d bats. tjue les diu actes tablissent aus*i que les sieur.* Cerl Emil Gol deoberg et bijouard G^lddiiberg ont pour mre la d me Claire L'ermont. maj.ure d.^ra cilis Grand Boucan (lltiti,. ^ij le d aprs la dclaration d'i -,l!e |*0fflctet de l'Etat civil, el e n'a eu n'aulre domicile qu'en H in .u lie a Ugahment pis nai-sance. nue ta dtscendence afncame be Mstn.e de la gnralit du fait que les hailiets de naiwfnce de-ctndeitde la ra< e africaine. Que sont donc bain D V* dits sieurs Cal Kmil Un d. nbetg et Edouard Goldenl r:. b) attendu que la loi hatienne sur les sucerions, dirtin^ue oeux sries d'hritiers : les biitiers l gitimes et les hritiers naturel et dispose qu'a def. ut de descendants ligitimea la totalit de la fucces siun appartient aux enfants natu rels (ait. 5JI3 et 009 c. civ.) Que les hritiers naturels com me les hritiers lgitime? sont tai sis de plein droit dea biens, droits et actions du dfunt ( art >i c. civ. ) b o il suit que le sieur Cari Emil Goldenber^ aini que son jeu ne frre, Edouard Goldeiberg, se raient lis hiilirrs exclusifs du de cujus, tt seraient saisis de plein droit des biens direcls et actions de h ur feu pre Emil Goldenberg. c ) Atleudu que. cependant, ex cipnnt de la loi allemande qui ce reconnat pas la qualit d hritiers siix enlai ts naturels, le sieur Thodore Goldei.bfrg. firelgiti me du de cujus.rclame lui mme la stxccsion lixclusior des en fants naturels sus dits laisss par feu In il Goldenberg. Qu'il s'agit donc de savoir si, A l'enconlre de la loi hatienne, les sieurs Cari Emil Goldenbug tt Edouard Goldenberg, bis uature's recornus du de cujus et de natio nalit haiiimne seront cnrts en Hati coirme hiitiers pour admet re de pilience comme tel en application de la loi allemande, le sieur Thtodoie Go'denberg, frre lgil'me de fi u Emil Goldenberg et de uationa it allem^ude lui mme. Attendu qu'il importe ainsi de dierm.ner quelle est des d. ut l gislations celle qui doit rgir la suc is-ion laisse en H ili par feu Emil Goldenberg. /Iten^u qu'en principe tout droit rel mobilier ou immobilier est rgi par la loi persouuelle de son tituiuire, et par suite la trans mission hrditaire de snu palri moine est soumise i sa loi person nelle. Que rppendanl cel'e 'g'e s'spp'ique dans la mesuicc le (eime l'iiii. i.'-i de l Iii.t sir le *ol di qu>•e trouve la chose qu. lait l'tbj t de ce dioit. Attei .I. qi e c'est en *r, p !• %  t i r n de re piinriie ainsi ei.ieiduque la loi do lii Juillet I9i0 sui le droit coi diiiobnel de piopriel arroid aux trangers rstrve les droits de l'Etat haitien dans tous les cas o l'intrt public, c'est -dire l'ordre public international, pourrait se trouver cempromis par l'application sur notre territoire d'une loi trangre. Que le lgislateur hailier, dans le cas de ccs d'un cinu v..-i lorsqu'il ne hiisse que des hritiers trangers, dispose que le partage des immeubles ce fera au point de >u. des dioils rtspectifs Ue chaque lriiiei, el del validit intrinsque d s dispositions dedemie* res volonts d'aprs la loi personnelle du de cujus: mais que si parmi les hritiers, il y a des bsititne le part&ge te tua cubl imtL tLt a la Un dHuerpIsseuient retentissant In irons s'ternisait dj de puis long emps i nire h baeiebf eioiei et Me J.me 8alomon ; u mjei de la mniauu que ce dernier babiUil i l'angle des Hues Hpu blicaine et du Port. Le l r Mercier somm par l'.Ad minisliaticn ( ommuiale d'avoir dmolii celle rreiscD devei.ue sois le poids des ans une viaie masure, a>oi (.ui.-t UuiUa i.s vues joui iiaires contre soo locataire"m, hvtcat lui mm... sut mettre a la dluse de aa cai se touieb les eub tints delasc encedodioii qu nd ent.napis rfr surr.i'ie, me dcision dejuttice finalement in teiMiii, eiilefiavMl phr toutes les paM.c inten.Mioa.1 dipc.liquer en Haui Cari Emil GoldeDb Goldenberg, haiueai u lioo^ aes arls. 5j>3 l*r>. el I 09 cede itH-'b;? lgssen. %  ** Que par consq Mlt . tre reconnus en Hati il, les seuls hritier d, J* Emile Goldembe:g qu4aui J cession mobilire que e* a laisse en Haili. D'o leur qualit poo-l. dans la prsente inituJa V bondamment tablis n 7! parsuilede recevoir'^rf Emil Golderaberg, aeiiiir; lits. partie IntervaiSu L cause pendant eLtraU-J dore Goldemberg t la Keinbold et Cie. "" &f •• &f •{'•.i dispositif: • Par ces causes et motif, I bunal maintient le dfiai contre panie et avoca\3 Thodore Gollembeige et cals ayant laiss prendscontre eux sur l'intervi sieor Garl Emil Goldanh— le profil sur l'interventioa^l bunal dit que les sieuraCai Goldenberg et EdouardGoli sont dans les coaditinoi pour hritier exeloali_ leur pre, rcoit le siwir^ Gol lember^r. ea la douak i qu' I pro'c.l." iiinmpertae" tenmte dans la caow | eut e le sieur I li ; <. loreGi et les si.-iirH inbold fil nent acte aux sieurs Rein de ce qu ils se rfrent \ ce qui i Irait la qualit i ici, lants qui -eiooj biles succder au i Goldenberg dcd, dit le dommages-intrta 'l confr* Th^o 1ore Goldeob tirvenai t, le prjudtat compens par les qu'il importe da s'a 1res moyens, dboute I dore Goldenberg de fioaj de son a-situation bold, rejette Ogalen de additionnelle endog a forme contre 1*N Hein bold et Go., dit^^| dnmm ig %  intr's Heinbold cor tre Th berg, les dpens eotj ordonne anx sieurs f de passer outre toute qui serait file par r d^mberg en leurs miM-] en consquence que les H-ouo ou et (j-.scrol Port-nu Prince de va main* en cel es du siea Gold -mberg, es qualitdj dit qu'il n'y a pas rezeciiiiou provisc con lamne enfin le Golteubeig tant l'instance uu priactj de l'intervention somme d'une part iieur*a*.i..!,M.I atU, pirt a cei. le au prolil du sienf I Go'.linb-rg. Donn de Nous, rau, Doyen du Tnl instance de ce ressort, publique du Jeudi vitjM mil Deuf cent vingt at\X uede Vie Isnnrd hajnefd du Commissaire du Gof pi es te Tribunal, eaW formes lghles lei du 'oataiie. litbi u celte J4rm-) Sa'omon crot iiurs tenir tte Il f da, n %  d. vail point de me ucer. St c tiail j i h-'iare ju|| siers, recors, aid fgents IA l-ordre jirealj au propril lire 'If'i 1 lion en 'je forme'J la d no! n ion de h' en vtust. .J \iusi unit ce iroa-' i* que trop durer. Q'ie'ques minuteaUJme fealorton rem "Vj lieue et, avec l-assietaU"' taire, dressa despiecea^ servir sans doute I 1 action...



PAGE 1

'-EgMATtt .— u LE BOSSE & Co Reprsentations pORT-AV'PBWCEi 1.7 Agents gnraux de : # -jbnei Jewell Miinrxg.Afl' C *** NEWYOKK l_^ nfg H u y aria a O 0—_Boale Roug^etcJ. fnnkl D lire Insurance Company f NKSV-YOR: assurance contre l'incendie) Diamond latch C Allumettes c. Sale Uoinej 1$, Rubber sport Co;np:tny ; Souliers 1 ieil. Chas F. *aHh(jeftjSo''!! Poiss ons su A S en tous \ \ enres Manu lac.tu res Lile Ins'ce Cy \ssuranoA sur ta vie, 'imiliou Frres ftn .Vins & Champ agne Bordrau; Pli, lle\mar CPluNUAGtF Danois, tro.urtje ei cun ter ve a ali : a en tairas W. S. lathews &"*Soii Tabacs Jau nes et noirsLa flaiionale sans Hlval Ciuuretu s Ch ncto.Un s.t IIIVOIS de d enr CfiUbia Graphonohs e\ Disques Amateurs de bonne Musique Mon stock de Grapbonolas et Disques vieil dtre entirement re* .H-uvel, et j'invite leg amateurs visiter mon exposition, et essayer ! a rl-s pn> i . IM-UI rit. es. SA '"•• &f 'Dlion > vi||e>:itiiile'.>.r pl< • TLIII or les petits nodes. tacil*rrent;iransporiabl. P, etjouaU ; ussi exctllcmmenl que ni %  1 or e quel'e erande m chine. 'ai r#i golenvtit in tr* j ,li a>sor 'ime-H d disques I vrs.com m-, lofet, F.x ":. % %  •, B:^ei, Ci. .sulr.d.. .,,, v.,.:ccu\ >tc Meii qur i-'c PT. Fn s H, M. : N r1|n'i' fl { u phoai a,!e, Pc.e de rcharge pour ma. bines Colombia. L PnEETZMINN-AGGEnHQLffi4penf Gnral pour Hati. Rue du Quai Le Kini] William 1? est pour qui dsire la meilknie marque qui ait binait •'l' disil' et ui.i rail qu'il it rtHerufl peu pluscber que le Whis.k) o dinaire LUMINUM LINE Hiw Orlans &S:ufh kimm Staship Co le Prochain dpart direct pour l'or lui P ri ne lla.b Le s'eaunr t Flooih aymt Iai*t4 Ri-f-Qrlat le le* Juillet courrai MT a portail IMMI. S. Proi'biu d/nirl de |ef Orlans dur enert rtir Port au PM ic le il cornant. t' SlS K* UitttNl I* 14 juillet prochain pour tous les y otis d Baili. A. de Matteis el Agents Gnraux •.' %  *4{ i^> a *£lfc" I Xi rs. %  • or i -*\ 8IROP d* DESCHIENS i Hmoglobln, r ,.„.,._., ... -.„ r -.. ,-r-t piT 'V -rAdlc.l... — • % %  w r .v • %  • %  i~ *£$£ cKlag Wtf l ia m E 7 47 SCOTS WHISKY AlaGrand*RueJ\1728 Notre ami Jenaro HLRTADO a l'honneur d'offrir ses clients de cett" Socit lgante de tous tes points de la Hpublique les articles d toutfrl heur qu'il vient de recevoir de l'tlrangr, a tavoir i L'n a9irtiment en Dulft di Chapeaax 'le faMJDB, le laDe de tout- couleurs, de pille d Itaie magnifique qui tous sent du dtrnLr cri et mritent d'trvus. Ajoutez encore 'a c jo'is ehapetni de paille mexicaine i arge-j b'ds 'nt apprcis par les gentlemen, les dames ti les enfxD's. Il tant aussi penser fux cravates su^tibes, tux sa^s UJU;O „u W'ambia pour Pique Niqi.e.aux Portes cartes,| nnioutl. ? originaire du J pin, rein'ures pour hommes et dames, faux oU Van Heuscn, Che mise fin* s depuis I dol i r j -isja' 10 dollars P.irf.TT d la Parfomens Cott| Savos et pndre a nsi q i\ toutes Ici autretvarit*. Vnr vie le chez J naro ll< IITADO La maison F. Ladaoel & Co lue du Maqasin de l'Etat Vient de recevoir par le tranai* le arides suivante Dentelles Extra Fines, Dentelles de soie, Dentelles Or et argent Hun, f, Uttlotte, L'baptaui Utrai, PlaBas, riwii, Pailleda Soio et aus iti.i.,eur M >S. i|MHUlia.— Uta MoUU tlaule tautaai 1 en prira pmr H.Il-.i chapen. 4M S.ics Perle de loi beaut, 'iei 'aDaocioga. lihapeaai Jou Bart pour Entants, brosse (Ate, Pe'gnes a roiffer tous . nrea 4afl i'iosses dnola, de 5 Pales Teuti trkes, ett tt' articles pour Hommes Faux iols Cravate, bretelle*, t'hei. de soie, J'trt'lle etc fi us articles pmr m-u. r r et LHijerie — teenx sufrirui BOU .llo.Ns IN T'L'S GSNKES et Bouchonp ni pharmacie AlimentHiion Liquida i Liqueur. Cesaae, Vin, bautpa|e itttnaa balles en caOUtebuOC et Poupes.— Jouets divan. Accessoires (tt Pharmacie il Spiilils Pharmaceutique! — bo..a ; Bassins Tabea eu caoutchouc — Nins ei Siaop Daechiana, Vin Nourri Lvi HUlognol, Quiuium Labiin.ique.Peplo Par tl I < I d BpM at .le Glanberl, Boeoni eu Uios, Havi 'is anluaptiquei tntes qualits. Ktra'is,psveo> es peur Sirops,liqueurs et UOODM rie Coloi nils naturels. i^Nous avons reu le V. ntttlile Th de Alpe. Kxcellent dpuratil Passez-nous voir, nos piix sont av.inlajeu\ 'ouroiioi vous devez acheter Chez Marcel AUDAiN & Cie & u tt le i M u;!*'/ voire Clairin fierge chez larcel udain ^ ll\ t\ >os Gin, fiiky.tt liqueur 4 ; | '"^^ votre Eliuni et vos alcools u '' Kolre sucre hatien ou tranger cliez Ivoire Cale toirlivmoulu chez votre Bi*re (flofenhiau Hambourg) J vos Yms de gorleaux cln'ii z aussi chez larcel Audain 1 Ci" %  • u U 1903 Kue du migasiu de l'Etal parce qu'il provient des meilleurs' terroirs d'flaili. parce qu'ils sont vendus aux plus^bas prix de la v place parce que les'marques qu'ils vendent sont d'une puret ingalable., parce que leurs poils sont ljaux et leurs prix d-is plus avantageux. parce qu'il tut prpar avec dii'cal drt choix,dans les appareils les plus perlccti parce que sa lial'heur et son prix dlient toute eoiiciinence. parce qu'ils sont vendus aux mmo prix qu'ailleurs, malgr leur supriorit. parce que l'accueil que vous recevrez &era des, plus courtois. lionnes lltOQ Slioe Polsh Company lue New-York i vous vouhz conserver la peau de vos chaussures. vous voulez cous, ner sa M)uple.*se ,i,daiil longt. m,.s btL.lo.ei noue palqMonogram la meilleure de toute> les marque 'abrirpie st ^cialement pour les g %  nifemen duhightl le File prolqe voi chaussures conf e la chaleur et ^ %  3 Miuiii-diie. Geo. Jeansmec L *• '• I s pjrasirm ntaigi la w saison A Recevoir oblique semaine de no velles marolia i dises, allant ainsi au (levant des dsirs de leur nom breus9 clientle. Gtie/hawas Heruiauo 2U5-2U9 Hue Trav rsire On trouve toujours une agrable surprise. Plus de v ; eui livres. Plus de livres proches, avec les avan* tagea qu'offre L'activit sou* tuoile"-, dirige par l'infaligabe btienna amula — % Reaure de •Ml, {ASTHME QPPRk$IQH3\ 'focuiez-vous des chaises et dodiues, lileo et%eQ cuivieelen bronze, 'ces, tableaux, lampesj lavabos, carpe^es et desceule de lits. FILSBr^ek m l^L 120, Hue RODX, !20



PAGE 1

LkXi$i ^ %  IW reT& donne un teint Demandez; La maison H.S1L Pourra T: %  %  •.. i, ;• .,-.,, %  '< %  iri ttttl % % %  fm rt '. %  "• • ii IMM ftilo T. • 'Mn .... Eiu f : rMIyi S.4TOO f ••ii'lflffc in„t i -.'ir M l#t / pf .r truitin %  M ;.,.!, n. %  fini?. MPtfmtl, MtfVf, | 4, r '4*(lfl foftf. Mf.'iil ri.,'.flf'l. M i' > 1< • i lu i Te. MM 1*..IOIOT'M M i.rin4iMi 1823 Rue us qui cberrlie/ : boone, M nagre*, Coltioirei, Grants, Co client, colporteurs, idresmi vous I .Office de Mhremenl et d'Iden tification 510, Hue le.ni.-. Dest u t'hes et vous trouvre/ ce qir t vous faut A ia Petite Maison ,, t Brassires pour dames trs lgantes remplacent le soutien <|<>uj : et la ni. ture. Diplm de llnstii it .Colonial de Paris Kentrjd ; son voyage d'Kuroœ o il SVM [ii rli'dionr en olo.hi, oclaryqgologie cl ophtal.nol >.-e dan les Hpitaux de Paris, a 1 lion pr-ur d'informer le public qu'il a es,>ris la Direction de son CabirelJ Maladie des Yeux, des Grailles, du N'ez et de la Gorge. fit d a son Laboratoire, pour les analyses suivantes Toutes les recliercl.es dans le san-:, Wassermann. Analyse Jd'i Lait de Femme. Analyse de9 L'rJ n s AnaVe de toutes Sotions. E'ude Mferob'ologiques. Prparations et Vontsges de tou tes pi^c^s llis'u'u.' i|ii. . Horn-Lini! %  i in i Mm i n 1 1 , venant de Cbiat.ito, \ia Jcael et kingt ton eu attendu Puit au Prin.e vert le 1 ^ juillet 11 repartira le mme jour pour Cturope via Cap Hatien et Puerto Plala, prenant lii el pas agers. Le sitaroer Heinz II. n, venant de l'Europe via San Juan de Porto •co, Puerto P ata el tap Hatien ett attendu la c pitale vi rs le \6 juillet ,11 repartira le mme jour pour Kng o, Sto Domingo Cih San P* iode .Vlacoiiset Cunvi, prs OlofUorJLL'CAS & Co g' Ui' i Uni. Vins des mcillours crus de Bouleau-., par| btt'.i qui.,, ttiut.iauKus, gallons t't k par boilieilieti l'uiliti les \ uis deciialeaiix, vou uuu •ic/.t* plu yiant choix, Ipjur les qualits et pour l'Agi %  2VlNt D'ITALIE D ESPAOtOL VtN.ftE lkLit(itKi\fc:(iiiaiirs et ro .ge [et e monm [ fouiuiartl mousseux, uoit miicain ) I plus g a d assoiticneot de Liqueurs, Cogtltie gits. wiikle-, etc. Atsiiithe Pernod, Amer Pic m, \>i m intlie^ <:tl\>KHVKS l-u s ai-e* el uiiii'ncaiues fiais m ul arrives Cl,jt.fc;s de Cuba, Vurorn el lia; m a (.1 i \fl .T i'i',S .ia t j il j las ta' rlu ^e^ UN oli Orox et dtail. PAill'TMl-lilK st Cartes postnies. Prix ir modre. P. P. Patrizi fan* pareils pour leur S<>1 all fi f y once (ovjort l-hich
rno sup iie.uBas dente'les Has soie brede [{as fil brod Lotions Pivert** I uile pour premier.* Communion Couvertures blanche et couleur suprieur bandes brodes Madera pour cbemises st \ oile b anc barres el a moucl es Mat ne blancho I abardine blanche A barres et unfs frpon blanc et couleur A jours Voile blanc et couleur unb l hemisettes a lemande* suprisur Br ib t il n > r IMIIN I iiittl .I t^lle cra-i Serviettes de toilettos blanches*co'j'eir damasses blancins pour familles N.-jppei couleurs Petites serviettes blanches damasses Orqandi blanc & couleur barr** A U Lainage outcur anglais sup pour jupes Madras barres da soie pour chemises b Sat f nette Foulard pour robes Peignes franais A amricains Molletons blancs & oouleurs sup. Poplin de soie uni blanc & (renie extra Chapeau de paille iine d flatt Casimir anglais sup J Crpon brod franais Crpon franais A fleurs, dernires nouveaut) Serviettes de toile: e feoufj anglain I apis cir blanc sup. pour table iiairass anglais pour matelas double"srg*e| Aimables clienis, vous qui voulez porte, Irais, les pi *= beaux tissus qu'il soit p* trouver sur celle place, ne m-inuurz P daller ailleurs, Ue passer chez nou o '• acecuil vous est rserv. Rhum Nectar Ch N. Gaeljens 1410, Rue du^Magailo z'f 117 Kue Bonne Fol. 3 820, R fl p"Courte. 110 Hue des Csars Tlphone : R fl 750 *.:. i



PAGE 1

pUUCCTtfCn PROPRIETAIRE MPR1MEIR Clment May luire BOIS VERKA 1358, Rue Amrioaina NUMERO 20 GENTl *E 3 Quotidien De mme que l'humanit e?t im mortelle,ben que les hommes su bissent la mort, de mme la v< N r il est ternelle bien ijue les ides soient pcnssald s parce que If s ides engendrent les id\5es cmme les hommes engendrent les hommes. Heori Poiocar TILUPHOIfl K 242 AJWEB • B*7 PORT-AUrPRINCE ( HATI > MARDI 7JUIILET1926 AU PAYS DES SOVIETS jtes nouvelles arrgime al'ait la ruino, Lnine rtusiie. Aprs avoir — le mot est de lui — drida peodiot des annes de souiller un peu. On admit la |j(puJMi)ces (J'arubiiti cration, ct de monopoles • Jajt une guerre achardEtat, de socits et d'entreprises prives. Et aussitt la vie laogiiote aux capitalisa i et grands, les aptres aunisme intgral s'm* i le Veau d'or. Audit, le gouvernement dcid d'admettre priv dans le corn* rieur et l'associer a la Cette dcision lut uqute, il H y a pas longlu Conseil du Travail lentll ( La dispari* commerce que l'on licluelleiuiin dans di[loiis est plus nuisible, et plu dangereuse struction d'une soiliste, que le capitale. Le prsident du Economique, AL Lieriplus loin encore et t ouvert-m ut la aillile lue conomique pra* |dernires annes. AI. lu, le successeur de I (M'est jeuce des com: Uu peuple, ue tut pas lyrique: Xe coin* faluroia-t'il la der* Idu soviet de Le* ra encore, durait iees, uu rle im* l'conomie publiais . tonent du capitauppelle l'aventure i M laineuse • uoui conomique ,au Voyant que le reprit. Les trusts surgirent comme des champignons et d'insolentes fortunes surgirent du jour au lendemain. Mais ce spectacle excita l'indignation des purs el les convoitises des fonctionnaires bolclievisies. On cutili.-qua largeut et les nouveaux riches se virent traqus par la Tchka. Ce fut le retour aux mthodes du communisme intgrai et la lactiou alla en s'accentuait! aprs la mort de Lnine. Et voici que les successeurs du pape rouge ont lu reconnatre, leur tour, qu'ils laisaieui lausse routeEu riiblissaLt la libert du corn nerce intrieur, les commissaires du peuple se disent videmment* comme n gure Lnine lui mme, qu'ils ne tont que recuier pour mieux sauter, et escomptent dj de nouvelles expi upnat ions. (I pai ait dout. ux cependant quia puis>eut laire machine eu arrire une seconde lois et que le clan des com-numstes n rductibl. s se relve d u nouvel chec N'ayant pas obtenu les appuis tiuanciers qu'il esprait, le gouvernement d s soviets voit sa rtorme montaire compromise, hn dpit d'une arnlioi atiou relative, la dchance conomique est telle— ce dtail ediiiant est lourni par organe ofliciel des Soviets — qu4 la co IIJ u n mou du MVOII, ajr l'eus 3 itih du territoire, est pratij le a-ut n ille. Les oprations co n n rcia'ea. a .vloscoii et ns les griii \ ceiitres sont to nues dj Hl o;o en janvier et de 2 d|o eu lvrier, La vaste i II,J i r n' de rpression et de propa.Mii le or^*ni9'.e par le pirti C3.ii nuuiste pour asseoir ['autorit des Soviets dans les cnnpagues et pour obliger le paysans voUr, se Heurte enlin, de l'aveu min^ de M F. Rikotl et Kiiueiet, UJ rsistance ac tarneuet dire que la politique ren.tioiiuairj de cas deux dernires annes a lait lailhie sur toute la ligue. Celle snuiiiou li.nentiblepx* pli pid u reiQtgratioQ de Trotzky qui lut jisiouieiii pirtisiu u'u M coiUo iriiuu avec le capital pr v. Jniutit si prison dora JdCiUn-, l'au;ien rivil li L'.iun, rMire, pirait-ili Moscou, uour p eudr la di* rd<.t.OJ de la p hiiqn ^ouiini^ueds 5)vi;ts. il y mettra l nergie te ood qu'il dplaya dius ia rorganisation di l'arme.' r oi g'-, vtns'il applique, %  aus ses ...m Vi,i s I juclious, l< 9 id'S qui lui vtlureui si.disgr Ce passagre, ei s il co n jal les ex ig^rauous des thoriciens lanat lis qui l'axai m b >nni du Kivmliu.c'estdaus I umqu t des. s un de substuuer aux rveries mariuUMi conlam les pir l'exprieuc la conception de la rcoluliou peruiui.'iitlonL.il l'Economitcbeskaia Gizn. un s'est tait le champion et l'aptre* H iriam pn' eu le bon'et 'l'apprcier ftoit no 'if, d* fort rcente, apwe (' conoien', Mes qui son' l'ex fiments gnraux \jeceie .//s mit ion •1*icette fjerl %  di.ulou • % %  • sous rserve des %  U rribies, elle frappe ?M IM mei leurs d en [?** *• urpnMi.l quel -•"•Uif dala justi e et de !• divin* yji pou r -'•Uendre conduire •J meure et si tt, lttte '• ni'gisirtiture, •t U socit port 8 J gnral, ne pUi '• tliuirer parce que iTL! yo paihi# et d>i " %  •^Mtie? 1 oilde cu'lure UPC p incooteetable. F il n des rares avo i**"* qui ne marchao ?*** poor faire bucier tatec Ue philistins et les imbciles ver isifui (oQs leurs desne raliss ci n >. el In v>e leur piodiguer toutes sortes de touiires el de sa lisloCtijns? 'il eu ebt ainsi, il y a lieu de te regretter piotuu &f P ti i7"." M -l'autw. Il lj| ,W a PPrence, a t l| ^ t u i|Ut 8euU P f O f BOX 117 — llphone 278 Lithographie — Imprimerie Si vous voulez que volic maison soit considre ans le commerce tranij-r, lailes acuteff cliel • ous vos cumin in les. VMIS crlilious due nos Ir.ivmx ijue lurh) ittmi fils larcitiri hiai Iraoaitas Poft a a l'riaod. ^Hl fauhii vas uj J.ILS (MSZ j{ t 8 i ltoii liU S^s JlIWUflJiOttl les meilleures.! Garage Annoual Tlphone : Wl Le iiaio^e eicii i de la Grand' Hue lu hue nu Mega^n de 1 Etat el exe. ue io. a lea nivaux, les plus dilliiiUs et les plus dlicats, pou nui iiiobtl s. niions, e.c. .eivuede toul pi-mier orbe, aisurut la plus complte gaiantie un\ iiieuls. _____—. R tuvcl iiiiuairo telpbomque La direction du telephoi e auic ma \u>> >>• l de la,re di,er u0 nou *l annuaire. Uni UU linvail paifait tant au poi .1 le vue de la disposition que ne i unjNTi ssion sorli des atelie s de ni i.oinpaguie Lilhogrupluque d'Hati. A ^a I la nomen lature des abjuns de Fort au l'r.nce on y lrou*f encore celb s des abonnai des ville de la Protinea et bon %  ombre de reclames de divers eia blissemenls, OMPAGNIEI Litographiqne tl'hati g ICoco Coco Lait de Coco .GOGO : Sutcn de Marseille Cocoj ce, • a von \ rai tali'iian de jeunesse et de beaule, fabriqud^un.Huemeiu HVM ilniiie pure de LU LU pt lU'Mo.mei vuiucuteuiit-iit tous, les pcrea de la peau et la rend souple, douce et frache. De aujou dhui, m loyez le savon i Lait le Coco cai.tu liltce temps qu'il pitse. \e ei en.uJllt lu teim des daines, il conserve aux bbs leur adorable Ira) ;.ieur. I.esayez en mme temps Le \\ hite Almoiid.Soap.Cesj dt'uxjsavons sont et. \ u t 0 exclusivement en u.ros cu-t isaac Disiiy & If 738 Hue Courbe "1738 et en dtail dans^tous les inaiasins et pliarmaciesl d^ I: place. J r=x=?artSss' ^i^^fe. iivalisent a,-* les meilleurs de <'tt\ qui stil couleclionucs ltranger. Un tmli tt Botw rtceace, FxiiiiU \\hViUih Ack-nei Les dlais pour la pro4 iction des utres IIM la faillitd AbUlUh \ck ne 1 tant expirs, !es cran ciers i la faillite sont inviter M preeiter, soit en personr.'-, SJII .• ini'ida'tire au inbu l de l'renire Ins ance de fort au Prince le jeu li qae i'.n comptera n-uf Juillet .lia heures du malia pour la viViii aiion et l'attirmation de leur i ra'ic^. Par ordre de Mr le'Juga Comm'i misaaire. t e Sv'i^ic TvL IEN ROUX LI PARISIENNE mauLliissti le i la^Vapeur Hue Danle Destouches lorl-a •Prince, Hu'ii LES1VK. HEI'ASSAGE H0MPini':>K Soins part uli^rs pout le* ; nge 3n, faut cols, chemises. Vous serez, pleinement sa' sfait en envoyant votre linge . iJBiomalz ^Fortifiant naturel recommande par le undecins contre la nervo %  !•>, I'ai>em>e et la chlorose, les troubles digestifs, la hinltsse d< %  puituuii-, i MM gri'semen*, elc. ^ltecontiluanl de t'ioii pour l< s personnes ftg'es et non.IM t m mes p:iidaul la gr>ssesse cl la pnoie d alla'temenl, Inlispensable pour les enf>nt. Haprsentants pour ll.iitt Oloffson.Lucas & C ,E" vente chez: Port-au! rince, fkiriacie W. Koch. Jactiiel, OllflUI, fcVCas Vi Go.' ai-*arc,Olofisoi, l-'JC iV Cl. PillU .m, lifta L JlCfS t Co. ioaive.8, *bd LlTOil. jap Ultien, Otto Scbuett & y AU Jriui.', l'it ir itiine Dr Koeliu. aux t^ayos, l.uo LabasUlto Ot Co. MirauoAne o^ur Co. [Nouvelle jihase du mouvement Marocain I. Paiolev dtclare que la siluation est assez (jrave TER'AN Maroc ), 5 — Les mesures adoptes par la Vrance el l'r s p a g n e en vue d'assu rer le blocus des ..les inamcai aes commencent i pro %  !> re leurs e letsur les tribus %  • telles et plus spcialement sur ctlles |>u vivent dans les rtaiooa foiiu| des zines d'inllueice du piono ra D'atrs des ii.f .rmali.. s re uee lu camp dst i-1' HeSi on ap prend qoe les articles le covvesi malion 'le prem're %  ewiil* coin mencent faire dfaut promfuaol 1 mcontentement dans i. • %  rtDgi riffains. On compte beaucoup n r celte situaliou pour amener Abd 1 hiim accepter les prooosi ioiih de paix de la Kranee et de l'ibspa gne. PAHIS — On dit qne M l'-inleve a dclar en conseil de cabinet qu • la siluaiioa au Maroc est as.. grave et <) %  e ls Kitfains on i nuent leurs antiques dans la t giou de Ta//a avtc une eue gie inusite. Le mbiiiet s'est mis die coi d pour leu i : uns h prendre i cet efftt. Htel de k*aris Champ de Mars Port-au-Prince t Unl aun q>ieli ude M. ll^nr. Ctrron el du l'nm e du Blnis sur 'es e '•! 'e la prnpaf nde communiste en 'h'ne a dclar qu'il n y avaii rien s faire contre la Russie pour le moment tant donn 4 q • il n'y a aucune preuve que M i cou soit l'auteur de \\ propgnde subversive quoiqu'il est dmon'r qu* la troisime 'n l-rniiiinale MM| l'auieiK de la cam pag^a r.'v i utionnaire. Mesure liitancire' en France PARIS— Dan* sa runion d'hi nalinnaia vpnimt rltance pendmi l'nn*e en eu** Ces con dltiooe s

Le Matin
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS MAP IT! DOWNLOADS ZOOMABLE PAGE IMAGE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/06466
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: Tuesday, July 07, 1925
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:06466

Downloads

This item has the following downloads:

( PDF )

( PDF )

( PDF )

( PDF )


Full Text
pUUCCTtfCn PROPRIETAIRE
MPR1MEIR
Clment May luire
BOIS VERKA
1358, Rue Amrioaina
NUMERO 20 GENTl*E3
Quotidien
De mme que l'humanit e?t im
mortelle,ben que les hommes su
bissent la mort, de mme la v<
Nril est ternelle bien ijue les
ides soient pcnssald s parce que
If s ides engendrent les id\5es
cmme les hommes engendrent
les hommes. Heori Poiocar
TILUPHOIfl K 242
AJWEB B*7
PORT-AUrPRINCE ( HATI >
MARDI 7JUIILET1926
AU PAYS DES SOVIETS
jtes nouvelles ar- rgime al'ait la ruino, Lnine
rtusiie. Aprs avoir le mot est de lui drida
_ peodiot des annes de souiller un peu. On admit la
|j(puJMi)ces (J'arubiiti cration, ct de monopoles
Jajt une guerre achar- dEtat, de socits et d'entre-
prises prives. Et aussitt la vie
laogiiote aux capitalisa
i et grands, les aptres
aunisme intgral s'm*
i le Veau d'or. Au-
dit, le gouvernement
dcid d'admettre
priv dans le corn*
rieur et l'associer a la
Cette dcision lut
uqute, il h y a pas long-
lu Conseil du Travail
lentll ( La dispari*
commerce que l'on
licluelleiuiin dans di-
[loiis est plus nuisible,
et plu dangereuse
struction d'une so-
iliste, que le capita-
le. Le prsident du
Economique, AL Lier-
iplus loin encore et
t ouvert-m ut la aillile
lue conomique pra*
|dernires annes. AI.
lu, le successeur de
I (M'est jeuce des com-
: Uu peuple, ue tut pas
lyrique: Xe coin*
faluroia-t'il la der*
Idu soviet de Le*
ra encore, durait
iees, uu rle im*
l'conomie publi-
ais .
tonent du capita-
uppelle l'aventure
i m laineuse uou-
i conomique ,au
Voyant que le
reprit. Les trusts surgirent com-
me des champignons et d'inso-
lentes fortunes surgirent du
jour au lendemain. Mais ce
spectacle excita l'indignation des
purs el les convoitises des fonc-
tionnaires bolclievisies. On cuti-
li.-qua largeut et les nouveaux
riches se virent traqus par la
Tchka. Ce fut le retour aux
mthodes du communisme in-
tgrai et la lactiou alla en s'ac-
centuait! aprs la mort de L-
nine. Et voici que les succes-
seurs du pape rouge ont lu re-
connatre, leur tour, qu'ils lai-
saieui lausse route-
Eu riiblissaLt la libert du
corn nerce intrieur, les com-
missaires du peuple se disent
videmment* comme n gure
Lnine lui mme, qu'ils ne tont
que recuier pour mieux sauter,
et escomptent dj de nouvelles
expi upnat ions. (I pai ait dout. ux
cependant quia puis>eut laire
machine eu arrire une seconde
lois et que le clan des com-nu-
mstes n rductibl. s se relve d u
nouvel chec N'ayant pas ob-
tenu les appuis tiuanciers qu'il
esprait, le gouvernement d s
soviets voit sa rtorme mon-
taire compromise, hn dpit d'u-
ne arnlioi atiou relative, la d-
chance conomique est telle
ce dtail ediiiant est lourni par
organe ofliciel des Soviets
qu4 la co iij u n mou du mvoii,
ajr l'eus 3 itih du territoire, est
pratij le a-ut n ille. Les opra-
tions co n n rcia'ea. a .vloscoii
et ns les griii \ ceiitres sont
to nues dj Hl o;o en janvier et
de 2 d|o eu lvrier, La vaste
i ii,ji.r n' de rpression et de
propa.Mii le or^*ni9'.e par le
pirti C3.ii nuuiste pour asseoir
['autorit des Soviets dans les
cnnpagues et pour obliger le
paysans voUr, se Heurte en-
lin, de l'aveu min^ de M F.
Rikotl et Kiiueiet, uj rsis-
tance ac tarne- uet dire que
la politique ren.tioiiuairj de cas
deux dernires annes a lait
lailhie sur toute la ligue.
Celle snuiiiou li.nentiblepx*
pli pid u reiQtgratioQ de Trotz-
ky qui lut jisiouieiii pirtisiu
u'u m coiUo iriiuu avec le ca-
pital pr v. Jniutit si prison
dora JdCiUn-, l'au;ien ri-
vil li L'.iun, rMire, pirait-ili
Moscou, uour p eudr la di*
rd<.t.OJ de la p hiiqn ^oui-
ini^ueds 5)vi;ts. il y mettra
l nergie te ood qu'il dplaya
dius ia rorganisation di l'ar-
me.'roi g'-, vtn- s'il applique,
aus ses ...m Vi,i s I juclious, l< 9
id'S qui lui vtlureui si.disgr
Ce passagre, ei s il co n jal les
ex ig^rauous des thoriciens la-
nat lis qui l'axai m b >nni du
Kivmliu.c'estdaus I umqut des.
s un de substuuer aux rveries
mariuUMi conlam les pir l'ex-
prieuc la conception de la
rcoluliou peruiui.'iit- lonL.il
l'Economitcbeskaia Gizn. un s'est tait le champion et l'aptre*
H
iriam
pn' eu le bon-
'et 'l'apprcier
ftoit no'if, d*
fort rcente, ap-
we (' conoien',
Mes qui son' l'ex
fiments gnraux
\jeceie .//s mit ion
1*icette fjerl di.ulou
* sous rserve des
Urribies, elle frappe
?M Im mei leurs d en
[?** * urpnMi.l quel
-"Uif dala justi e et de
! divin* yji pour
-'Uendre conduire
J meure et si tt,
lttte ' ni'gisirtiture,
t U socit port
8*J gnral, ne pUi
' tliuirer parce que
iTL!yopaihi# et d>i"
'^Mtie?
1 oilde cu'lure upc
p incooteetable. F
il n des rares avo
, i**"* qui ne marchao
?*** poor faire bucier
tatec
Ue philistins et les imbciles ver
isifui (oQs leurs desne raliss
ci n->. el In v>e leur piodiguer
toutes sortes de touiires el de sa
lisloCtijns? 'il eu ebt ainsi, il y a
lieu de te regretter piotuu ei la vie, dans ce cas, ne vaut pas
In peine dire vccue... Mis ne
blHsphtntns pas, car faibles mor
Uls que bous sommes, nous ne
parviend oas jamais A conodtre
toutes les cuises aes choses, l'ont
de utme, il est bieu dur de voir
pirtir si tt, trop lot hlas/celui
que uous legretions tous. S im de
pari laisse au barreau de Po.i au
Piin.'e un vide inu tt di'ticile
ment combl.
Paix a -a oelle ne.
Christian Ml.il \UD, av.
.1 '^ "
i ' ij.ition de PraDOi
A bocc iston de a F jte Na-
tionale, le linislre de Grince
et m id i ne Vellen srit heureux
de rc'.vir la Lguua les iu-mii
bre de U colonie Ifam.aise el les
anain de U Friuce le 11 juillet
dix h res d < malin.
DOCTEUR ,W. UUE:
Mdecin
Spcialist ! maladie Inter-
nes et les milndies les en:.m -
vient ai Iraoefrer sou ca iuet
Consultations i l'en oi^nure
l'AfaBie Lamittinire (.Uois Ver
ni et de la Rue II.
Tlphone 602
Consultations : 8 10 matin
I l|S 8 Ifl aprs midi.
On parle beuicouj), en
ce moment des jolies
Onbrelle-i, des belles can
n M <|u. tout le monde
portera cet 4l. cl ijue
i' ml V ivtli ddtine bon
m trch.
*"
profondes et
<]uel empresse
i,... ^noe grce auari-n
*Bn.!*.?. port-aa-Priace-i348. Rus AmMciIm. 1318.
lf* I'1 'es cervea.,
H. "" lw Mimilaient
^Sl2? ,ul,Uit Mrt
lb"afuwqut|que temps;
;u",u' '" reste
'fi? ur,"Ua *"- ong d
'Huil ,"" M1f-*'eet
P*M.u^.ec,rc'ere '->
'?Pti i7"."M -l'autw. Il
lj| ,W aPPrence, a t
l|^tui|Ut 8euU
Pf Of BOX 117 llphone 278
* Lithographie Imprimerie
Si vous voulez que volic maison soit considre
ans le commerce tranij-r, lailes acuteff cliel
ous vos cumin in les.
Vmis crlilious due nos Ir.ivmx
ijue
lurh) ittmi fils
larcitiri hiai Iraoaitas
Poft a a l'riaod.
^Hl
fauhii vas ujj.ils
(MSZ
j{t8iltoii liU
S^s JlIWUflJiOttl les
meilleures.!
Garage
Annoual
Tlphone : Wl
Le iiaio^e eicii i de la Grand'
Hue lu hue nu Mega^n de 1 Etat
el exe. ue io. a lea nivaux, les
plus dilliiiUs et les plus dlicats,
pou nui iiiobtl s. niions, e.c.
.eivuede toul pi-mier orbe,
aisurut la plus complte gaiantie
un\ iiieuls. _____.
R tuvcl iiiiuairo
telpbomque
La direction du telephoi e auic
ma \u>> >> "l de la,re di,er u0
nou *l annuaire.
Uni uu linvail paifait tant au
poi .1 le vue de la disposition que
ne i unjNTi ssion sorli des atelie s
de ni i.oinpaguie Lilhogrupluque
d'Hati.
A ^a I la nomen lature des
abjuns de Fort au l'r.nce on y
lrou*f encore celb s des abonnai
des ville de la Protinea et bon
ombre de reclames de divers eia
blissemenls,
OMPAGNIEI
Litographiqne tl'hati g
ICoco


Coco
Lait de Coco
.GOGO :
Sutcn de Marseille

Cocoj
ce, a von

\ rai tali'iian de jeunesse et de beaule,
fabriqud^un.Huemeiu HVM ilniiie pure de LU LU pt
lU'Mo.mei vuiucuteuiit-iit tous, les pcrea de la peau et
la rend souple, douce et frache.
De aujou dhui, m loyez le savon i Lait le Coco
cai.tu liltce temps qu'il pitse. \e ei en.uJllt lu teim
des daines, il conserve aux bbs leur adorable Ira)
;.ieur.
I.esayez en mme temps Le \\ hite Almoiid.Soap.Cesj
dt'uxjsavons sont et. \ u t0 exclusivement en u.ros cu-t
. isaac Disiiy & If
738 Hue Courbe "1738
et en dtail dans^tous les inaiasins et pliarmaciesl
d^ I:
place.
J
r=x=?artSss'
^i^^fe.
iivalisent a,-*
les meilleurs de <'tt\ qui stil couleclionucs l-
tranger.
Un tmli tt Botw rtceace,
FxiiiiU \\hViUih
Ack-nei
Les dlais pour la pro4iction
des utres Iim la faillitd AbUlUh
\ck ne 1 tant expirs, !es cran
ciers i la faillite sont inviter
M preeiter, soit en personr.'-,
sjiI . ini'ida'tire au inbu l
de l'renire Ins ance de fort au
Prince le jeu li qae i'.n comptera
n-uf Juillet .lia heures du malia
pour la viViii aiion et l'attirmation
de leur i ra'ic^.
Par ordre de Mr le'Juga Comm'i
misaaire.
t e Sv'i^ic
TvL IEN ROUX
LI PARISIENNE
mauLliissti le i la^Vapeur
Hue Danle Destouches
lorl-a Prince, Hu'ii
LES1VK. HEI'ASSAGE
! H0MPini':>K
Soins part uli^rs pout le*;nge
3n, faut cols, chemises.
Vous serez, pleinement sa' sfait
en envoyant votre linge .
iJBiomalz
^Fortifiant naturel recommande
par le undecins contre la nervo
!>, I'ai>em>e et la chlorose, les
troubles digestifs, la hinltsse d<
puituuii-, i MM gri'semen*, elc.
^ltecontiluanl de t'ioii pour l< s
personnes ftg'es et non.- Im t m
mes p:iidaul la gr>ssesse cl la
pnoie d alla'temenl,
Inlispensable pour les enf>nt.
Haprsentants pour ll.iitt
Oloffson.Lucas & C
,E" vente chez: Port-au-
! rince, fkiriacie W. Koch.
Jactiiel, OllflUI, fcVCas Vi Go.'
ai-*arc,Olofisoi, l-'JC iV Cl.
PillU .m, lifta LJlCfS
t Co. ioaive.8, *bd LlTOil.
jap Ultien, Otto Scbuett
& y au Jriui.', l'it ir itiine
Dr Koeliu. aux t^ayos, l.uo
LabasUlto Ot Co. MirauoAne
o^ur Co.
[Nouvelle jihase du mouvement
Marocain
I. Paiolev dtclare que la siluation est assez (jrave
TER'AN Maroc ), 5 Les
mesures adoptes par la Vrance el
l'r s p a g n e en vue d'assu
rer le blocus des ..les inamcai
aes commencent i pro!> re leurs
e let- sur les tribus telles et
plus spcialement sur ctlles |>u
vivent dans les rtaiooa foiiu|
des zines d'inllueice du pion- o
ra D'atrs des ii.f .rmali.. s re
uee lu camp dst i-1' HeSi on ap
prend qoe les articles le covvesi
malion 'le prem're ewiil* coin
mencent faire dfaut promfuaol
1 mcontentement dans i. rtDgi
riffains. On compte beaucoup n r
celte situaliou pour amener Abd 1
hiim accepter les prooosi ioiih
de paix de la Kranee et de l'ibspa
gne.
Pahis On dit qne M l'-inleve
a dclar en conseil de cabinet
qu la siluaiioa au Maroc est as.. -
grave et <) e ls Kitfains on i
nuent leurs antiques dans la t
giou de Ta//a avtc une eue gie
inusite. Le mbiiiet s'est mis die
coi d pour le- u i : uns h prendre
i cet efftt.
Htel de k*aris
Champ de Mars
Port-au-Prince t U Le mieux situ de la plac6,.*ue snrja mei-.J'
Maison recommande oi touristes el lui voya-
ijciiis par sa propreU et sa lionne tenue.
instaurant llMuai?* Service rrrprnchtMe.
Prix modre. Itranqemeot poui i^our, Fension
depuis 60 dol. par mois.
Si parla llaliai u* Eni|ltsli spolicn, fl.ihla spaijnol
Nouvelles tranQres
Par ( .si.U
\u ^l'nal Fianais
I'ari- Au s*nat ^. R'-'-'!.
rpond >nl aun q>ieli u- de M.
ll^nr. Ctrron el du l'nm e du Blnis
sur 'es e '! 'e la prnpaf nde
communiste en 'h'ne a dclar
qu'il n y avaii rien s faire contre
la Russie pour le moment tant
donn4 q il n'y a aucune preuve
que M i cou soit l'auteur de \\
propgnde subversive quoiqu'il
est dmon'r qu* la troisime 'n
l-rniiiinale mm| l'auieiK de la cam
pag^a r.'v i utionnaire.
Mesure liitancire'
en France
Paris Dan* sa runion d'hi le conseil des ministres a appiou
T les conditions d'mission du
ii.Mi.el emprunt nt l se d'or qu<
il^.ra 'ul.titiier les bons de la nV
|on-> nalinnaia vpnimt rltance
pendmi l'nn*e en eu** Ces con
dltiooe s w .tournai OHifiel.
One nouv Ile amtatinn
sismiipie au Japon
TOKIO In violent tremble
mnl de terre sW fait senlir
YoiiRgo, ville situe environ 200
ki "mtres l'ouest de Kobe. De
D"iubreux ditice ont l dtruits
rxiiis il n'y a pas eu de victimes
On vol audacieux
et sacrilije
ROME Ln vol audacieux et
sacri ge a l coimni; hier dena
s


! W MAI ffl
ijk cathdrale de San rein, Dt
tnaMsiteurs pvent pntr dam la
fecrie-tie sein perdant de nom
nreux joyaux parmi lerqaela l'an
oeau de II Plein qt i est cre
d'un saphir mont sur lui lanls et
-l'un rn"ire d'or injuste de bril
lanta et de rub;s.
larque d'attention royale
i l'gard du Fascisme
ROME Le r i d'Italie a sign
un dcret confrant le titre de
comte hrditaire Cesare Devao
Cad, minent fasciste On consid
re cette meure comme uue preu
va de l'apprciation r in, i e l'
gaid du fascisme et ds ses d< fen
saura.
A Sauta liai-liant
les pertOT occasionna'*
parles it'cenles secous-
* ses rismiques sont esti-
mes 6 tu i II tous de dol
lars.
SANTA BARBARA- La corn
mission des ingnieur, ncmn e
pour tudier et estimer ls pertes
matiielhs causs pur le rcent
tremblement de terre, h pr^ett
on rappoit ce document dclare
que les dgts occasionns ai x
ditrea publics et commerciaux
s'lvent en\non ' million de
dollar*
Ce qu'ur&pport Je Canal
de Panama
WASHINGTON, 5 Le Canal
de Panama a produit aux r.i .
l'nis 1 i 000.000 de dollurs de be
ntic. oela duiaiii J'. nue ti-cale
se terminent le 90 Juin Les recel
tea se sont lote* 2:t.()tiO.0O0
et les dpeint! !.( OO.ihiO. Les
bnfices de l'anne demire s'
taieut le/s a 18.000.000 'de dol
Jars. Qi attribua Mtts diminution
la baisse dej tmifs du trAI Iran
continental
13" cause priMipsta rje ivva
i natif ii il la ttnlii
LONDRES, -i On apprend de
?our e digue de iot que c esl 1 ot
tenait' ultuine ou Maroc qui a
Jleiinin la l rene a devancer
la date de l vacuation de la Huit
dans l'intention .t iuh.u au Ma
roe. les troupes dtvenues disponi
bls.
MM Palolevel CtaWaai au
,Soai ei a la Ghaubre
PakiS 'i -Pur un vole un-
aime le Snat ti accord sa eofl
lance 1 M t'ainlev poui -ia poli
tique m) MaitM
PARIS, Le projel .le- budget
Sirseul pal M CaiUeui a l vo
la cliuruliie pu |40 oix cou
Me .'.
Nouvelles Diverses m
IA.NGER La grev gniale
qui aVst d."u-#e nier d-ius celte
ville a piis une tournure da* via.j
lence lu suite d'un diltiena sur
venu entre les habitants du quar
lier isialite espagnol et la \\\ ve
rie rraniise. Les bureaux et I im
prim in" oi.l t dtruits par la foule apia
une violente luite au cours de h
quelle plusieurs p. rounes furent
blesses.
L'arrive des carabiniers et pu
gnols empi ha les manifestants de
dlruiie les atelieis du journal
c La Dpche Marocaine . La rai
son de cette grve est uu nouvel
iin, des autorits internationales
liavpant pans considration le
commerce de Tanger
NU Petit et Albert Si-
non au Correctionnel
Nous appicnoiis que MM. Petit
et Albert Sin on prvenus d'outia
es envers le Prsid nt de la Repu
blique requis de comparatre ce
matin devant leTnlunaU'orrerliou
nel aux fins de jugement, out >ol
licite un rareia devant se pourvoir
coutre 1 ordonnance de renvui.
A quoi le tribunal .. luit uroil en
lunnMiiit les pailles juiqu .. et
qu'une DOQftQi dcision vienne
Mxer l'affaire.
1 faire Reili-EclWerg *8%$ts
m&6> /UitJ
A*nivet\> e-iiern er,
^connus-&L,
*aJM9**Ct>/
fr
Ayeol exclusif
P. Labourdettd
30, Rue Montmartre Parie i
IhTO
- Depuis nmedi tprt midi,
Sa Grandeur Mgr i Archevque
de Port-au-Prince est rvnt--
la Capitale lprl avoir accompli
une tao^ue tourne patente
dans les parois* s de d inthier,
Gran l-Gogier, Siltrou. Marigot
et Cayes-.lf cmelou Monseigneur
donn la ( nombreux enfants.
Nous avnns t^ linireux de
reoir Sa Grand ur en ex el en-
te suite
Ga niiti". 8 hrs 112, un
camion du Travaux i>uMics
portint le No 2ti7; a I iss
Port-au-Frioce >vec ineto't-
equipe d'ouvriers se rendant
Jacniel ou ils seront employs
dans des travaux dp voitic
Un SB PLAINT '
Des coininer.ants dont le prix
des marchandises varie ni avec
la uvne 11 la mise de l'i lieteur
jeti de ceux qui commencent
par demander un .nx t'es le-
v p ur ar i ver, av. c d s rabtis
suiY.t's-ils, au piix exact de la
marclian Use.
De la mauvaise qualit de la
glace que dbite, depuis quel-
ques jours, I Usine de la rue
Dams D Mouches.
Des horloges pub'iques qui.
lorsqu'elles ne marchent p s du
tout, sont ou en avance ou m
retard sur I h^ure exacte.
Des bicyclettes qui, le soir,
cir nient sans lumire.
La construction du Grand
Pa as di s Kuiai ces s'achve
rapilem nt. L'dilice ipacicux,
bien ><, pourvu de tout le
conl'ori n oderue olbi-a h s pins
grandes commodits pour les
services publics qui y seront lo-
ges.
Socit Biblique et des
livres Mmu d'daiti
Dans la note que nous avns on
bh4e la qilnziino passe, il tait
dit | i : le-* llitei de sou cript pirteraient U signiture du Prsi
dent de la Socit et oeil* da l'A
gent gnral de l'ULuvre.
N is infinnons le public que les
listes qui ^eroil env yes en pro
vin " auroot en sua la eignatiire
le l' \gut de la ;oc'et dans cht
q e . h'i
fJins l-s'oc.i'it'* o 'a S c*lA
n ni- l \ / n', I- \I ii !> h ai
dire du ieu r^mo'H'a l'oftic-*.
Port M l'rince le Q .lu Met 12S.
La Directio.i de P'Civre
B"iui . occ;t.siod
A vundie une grande armjire
en aeajo'i, i machinas a crire et
dill'Ti'j'i Objets il m i : ,:!.
S'aJresser au Matin
Parisiana
Jeudi
t 3e et 4e pisodes
Intre 1 gourde
M kl Ntt
le Si-liiiiigiK
MRT-AU-PRWCB
I n Lit qui a toujours piru
m ,i ;ii m c'est la Wnteur des com-
m. n liions postales entre les
deu\ i ,mii..i ja. voisin s, lenteur\
qui ei .1 uni . 9i cir.ctr?ti
qn inti^re la Ireq 11 ,C4 dos a nos
vo.u*r)a ,t les nouvelles des tv us-
(' ils nous arrivent plus rapidem mi .
Ceu |iii. uuvici-a celH auo n
lie qaJ est dflaoe M Victor \.
Mauo-, AdiuiQistrftteui iinra!des
l'oiie & Sjnto-Uomiij^ , qui sitt
arnvi ici, a enuiue dos do narchea
avec i Uhiiii'v.i non comptente
pour ijuo de nouvelles iaesurs
oient aules eu vojs d'acclrer
les com uuuications entra les deux
i voisins.
C'est l un arraug-rn?-it qui se-
ra profitable \ ioo-et uou siulni
toi-' quiti se ralise au plus toi.
#V Far suite df la morl .la >ifur tmilf Wfa
,v aaacM .If 11. basai b. Mtal
fc..l.'wl>N,lrrrr du dfunt, assena Rriies'd fl
Ce parade m tau do UhiUl ?-
taure rtaol le inlanal de Premire Ma*
pour s'enlendre cend.iner c Liia.iirr a
M| awal l'tal du reaiple >ooa! de N luul
"Saldenlerj el remettre aux hritiers de re
demi" par Imleroiediaire de le'ur DiaiiilaUire
leules aa leurs (ju'il> dei'enl au du Em I
M'tnili. n] -rapilal et in!etl>. .
(rllr 'adin erail piine en voie (ju'iiiler-
ffarent la h!> naturel ia de cvjus : R*.
tarlEailU.mbrr|fl tdouard Wdeub.ig
deuandanl que loul rijlemehl soit lait a tar
ml ajsi lui hseaMiMiliendtail U-
deaberi|.
Sar res deuv arlioo> introduite ile>aal le
Tribunal dr Premire |n>lance, el a la bborieui ekat el de> rjtcaaaaai poses par
1rs pailles, k 1'reM.leul Hudulplie Ml a un
d 'e 23 Juiu oue I imptnlanle ditisma
sniiaal dnnt IM ra|ipnrlmiis h* prmri|win
cousiderauls et le IIi>|h.mIi( dans le but Tf-
flairer la |injeiueiil de Inas reu\ i|in l*Mll*
res>enl aux fttltwil iiindia,"^.
IIOTtPS : Poi'R lk PKOtir aHI
L'iNTtMVENllON.
Attendu que le situr Cari Emil
Goiueuntrg, piocdanl en qiiaiiiea,
conclut a la recevabilit de son in
tervention et demande au Tribunal
de dire et declaiei qu'aux termes
des actes de reconuaissauce faits
en laveur de lui mme et de son
jeune frre Edouard par leur teu
pre Emil liolduibtrg ainsi que
des art. 381 et bOy c. civ.et 7 cil.
.i ae la loi de Juillet I9JH, Us sont
les seuls el eiciusiis ti.niiers du
dit Kunl Goldenberg dv-d ; eu
consquence dbouler ie sieur
ThoJore Goldeuberg de aoo ac
tiou contre Reiubold et Cie com
me injuste et mal fonde ; le cou
damne 10.000 dollars de dom
msges intrts eu faveur du con
.ii.nl, es qualits q i u ag<( or
donner que les sieurs H mon d et
Lie seront tenus de verser leurs
maus en celtes du requraul, es
quilits comme tant, lui et soo
li -if /es seuls ayant droits de la
i-uccesdion de Ieu bmil Uold n
berg oriouiier aui dits sieurs Hein
bom de passer outre toute oppo
tilion qui pourra l tre faite par
Ibiidore (jol e b ig, et vu qu'i.
y a coii'laiiiuaiiou prcdente et
litre authentique, prononcer l'ex
cution provisoire du jugement a
intfrvtiuir, s^ns cetltlou el no obs
taut appel en oppasinon.
1 iiien i i q ".rI
Kmil liuldeubeig aijsi que son
frre K loti.ii l u. .1 ut) r^ dont d
est le tuteur ont un nter vi
dent daiii ia coutehtalion qui s'a
gte entre le eleai Thodore Gol
denbeig et les sieurs Keiubold et
Cie, puisque, au (uni, il s'agit en
dtiuitivt; d'une ptition d'hei iit
qui, ti elle tait atlribu e ai i la
uiaiil Thodore G ildtnberg, serait
l.i n ..uni ou I an intis^eraenl
des droiis d'entants niimels re
v ... u u qu'ils ont et dom l'impor
tance se non -e aug oeulf.e par sui
te de la circonstance que le de
cujus n'a pas laiss le deteen
danls lgitimes.
2; AUeuuu que la d mande lin
t ive.ulioii est ris, i 'r- eu la for
me
i) Sur la q a'it ili rit.ers que
rclament Cari timil U deoberget
IlilouariGoidenberg el les droits
successoraux leur r^\ jtant exuiu
eiueol.
AllenJu que le sieur Kmil .; il
denbsrg, le uaiioo ill illemande.
est dcel ab inte lit et a laiss
en Hati deui u a ni' irels legtle
me i racojniM el p.r io des;e.i
dlits lgitimes
&) ijia te^ enfiuts .i it ire a. l
galem.-ut ie ou m m prval nt
e leur q..alite d'baitu , ^.o.u
tre ns eu llaiu, i t-re etrau
Sri, uais descendaut -jux m nsj
e la race alHeaiae.
Attendu qu : le lait la eur mis
eanca sur le sol lu.tij. r-i eiabli
parles actes da ntbeaose el de
reconnaissance .ip, o, i aux d
bats.
tjue les diu actes tablissent
aus*i que les sieur.* Cerl Emil Gol
deoberg et bijouard G^lddiiberg
ont pour mre la d me Claire
L'ermont. maj.ure d.^ra cilis
Grand Boucan (lltiti,.
^ij le d aprs la dclaration d'i
-,l!e |*0fflctet de l'Etat civil,
el e n'a eu n'aulre domicile qu'en
H in .u lie a Ugahment pis
nai-sance.
nue ta dtscendence afncame
be Mstn.e de la gnralit du
fait que les hailiets de naiwfnce
de-ctndeitde la ra< e africaine.
Que sont donc bain D V* dits
sieurs Cal Kmil Un d. nbetg et
Edouard Goldenl r:.
b) attendu que la loi hatienne
sur les sucerions, dirtin^ue oeux
sries d'hritiers : les biitiers l
gitimes et les hritiers naturel et
dispose qu'a def. ut de descendants
ligitimea la totalit de la fucces
siun appartient aux enfants natu
rels (ait. 5JI3 et 009 c. civ.)
Que les hritiers naturels com
me les hritiers lgitime? sont tai
sis de plein droit dea biens, droits
et actions du dfunt ( art >i c.
civ. )
b o il suit que le sieur Cari
Emil Goldenber^ aini que son jeu
ne frre, Edouard Goldeiberg, se
raient lis hiilirrs exclusifs du de
cujus, tt seraient saisis de plein
droit des biens direcls et actions
de h ur feu pre Emil Goldenberg.
c ) Atleudu que. cependant, ex
cipnnt de la loi allemande qui ce
reconnat pas la qualit d hritiers
siix enlai ts naturels, le sieur
Thodore Goldei.bfrg. firelgiti
me du de cujus.rclame lui mme
la stxccsion lixclusior des en
fants naturels sus dits laisss par
feu In il Goldenberg.
Qu'il s'agit donc de savoir si, A
l'enconlre de la loi hatienne, les
sieurs Cari Emil Goldenbug tt
Edouard Goldenberg, bis uature's
recornus du de cujus et de natio
nalit haiiimne seront cnrts en
Hati coirme hiitiers pour admet
re de pilience comme tel en
application de la loi allemande, le
sieur Thtodoie Go'denberg, frre
lgil'me de fi u Emil Goldenberg
et de uationa it allem^ude lui
mme.
Attendu qu'il importe ainsi de
dierm.ner quelle est des d. ut l
gislations celle qui doit rgir la
suc is-ion laisse en H ili par feu
Emil Goldenberg.
/Iten^u qu'en principe tout
droit rel mobilier ou immobilier
est rgi par la loi persouuelle de
son tituiuire, et par suite la trans
mission hrditaire de snu palri
moine est soumise i sa loi person
nelle.
Que rppendanl cel'e 'g'e s'sp-
p'ique dans la mesuicc le (eime
l'iiii. i.'-i de l I- ii.t sir le *ol di qu>-
e trouve la chose qu. lait l'tbj t
de ce dioit.
Attei .I. qi e c'est en *r, p ! t i r n
de re piinriie ainsi ei.ieiduque
la loi do lii Juillet I9i0 sui le droit
coi diiiobnel de piopriel arroid
aux trangers rstrve les droits de
l'Etat haitien dans tous les cas o
l'intrt public, c'est -dire l'ordre
public international, pourrait se
trouver cempromis par l'applica-
tion sur notre territoire d'une loi
trangre.
Que le lgislateur hailier, dans
le cas de ccs d'un cinu v..-i, lors-
qu'il ne hiisse que des hritiers
trangers, dispose que le partage
des immeubles ce fera au point de
>u. des dioils rtspectifs Ue chaque
lriiiei, el del validit intrin-
sque d s dispositions de- demie*
res volonts d'aprs la loi person-
nelle du de cujus: mais que si parmi
les hritiers, il y a des bsititne le
part&ge te tua cubl imtL tLt a la
Un dHuerpIsseuient
retentissant
In irons s'ternisait dj de
puis long emps i nire h baeiebf
eioiei et Me J.me 8alomon ; u
mjei de la mniauu que ce dernier
babiUil i l'angle des Hues Hpu
blicaine et du Port.
Le l r Mercier somm par l'.Ad
minisliaticn ( ommuiale d'avoir
dmolii celle rreiscD devei.ue sois
le poids des ans une viaie masure,
a>oi (.ui.-t UuiUa i.s vues joui
iiaires contre soo locataire"m,
hvtcat lui mm... sut mettre a la
dluse de aa cai se touieb les eub
tints delasc encedodioii qu nd
ent.napis rfr surr.i'ie, me
dcision dejuttice finalement in
teiMiii, eiilefiavMl phr toutes les
paM.c inten.Mioa.1 *
dipc.liquer en Haui
Cari Emil GoldeDb
Goldenberg, haiueai u
lioo^ aes arls. 5j>3 l*r>.
elI 09 cede itH-'b;?
lgssen. **
Que par consqMlt .
tre reconnus en Hati il,
les seuls hritier d, J*
Emile Goldembe:g qu4auiJ
cession mobilire que e*
a laisse en Haili.
D'o leur qualit poo-l.
dans la prsente inituJaV
bondamment tablis n 7!
parsuilede recevoir'^rf
Emil Golderaberg, aeiiiir;
lits. partie IntervaiSu L
cause pendant eLtraU-J
dore Goldemberg t la
Keinbold et Cie.
"".............??{'.i
dispositif:
Par ces causes et motif, I
bunal maintient le dfiai
contre panie et avoca\3
Thodore Gollembeige et
cals ayant laiss prends-
contre eux sur l'intervi
sieor Garl Emil Goldanh
le profil sur l'interventioa^l
bunal dit que les sieuraCai
Goldenberg et EdouardGoli
sont dans les coaditinoi
pour hritier exeloali_
leur pre, rcoit le siwir^
Gol lember^r. ea la douak i
qu' I pro'c.l." iiinm- pertae"
tenmte dans la caow |
eut e le sieur I li ;<. loreGi
et les si.-iir- H inbold fil
nent acte aux sieurs Rein
de ce qu ils se rfrent \
ce qui i Irait la qualit i
ici, lants qui -eiooj
biles succder au i
Goldenberg dcd, dit
le dommages-intrta 'l
confr* Th^o 1ore Goldeob
tirvenai t, le prjudtat
compens par les
qu'il importe da s'a
1res moyens, dboute I
dore Goldenberg de fioaj
de son a-situation
bold, rejette Ogalen
de additionnelle endog
a forme contre 1*N
Hein bold et Go., dit^^|
dnmm ig intr's
Heinbold cor tre Th!
berg, les dpens eotj
ordonne anx sieurs f '
de passer outre toute
qui serait file par r"
d^mberg en leurs miM-]
en consquence que les
H-ouo ou et (j-.scrol
Port-nu Prince de va
main* en cel es du siea
Gold -mberg, es qualitdj
dit qu'il n'y a pas
rezeciiiiou provisc
con lamne enfin le
Golteubeig tant
l'instance uu priactj
de l'intervention
somme
d'une part
iieur*a*.i..!,M.I atU,
pirt a cei. le
au prolil du sienfI
Go'.linb-rg.
Donn de Nous,
rau, Doyen du Tnl
instance de ce ressort,
publique du Jeudi vitjM
mil Deuf cent vingt at\X
uede Vie Isnnrd hajnefd
du Commissaire du Gof
pi es te Tribunal, eaW
formes lghles lei
du 'oataiie.
litbi u celte .
J4rm-) Sa'omon crot
iiurs tenir tte Il
f da, n d. vail point
de me ucer. St c
tiail j i h-'iare ju||
siers, recors, aid
fgents Ia l-ordre jirealj
au propril lire 'If'i1.
lion en 'je forme'J
la d no! n ion de h'
en vtust. .j
\iusi unit ce iroa-' i*
que trop durer. ,
Q'ie'ques minuteaU-
Jme fealorton rem "Vj
lieue et, avec l-assietaU"'
taire, dressa despiecea^
servir sans doute I1"
action...


'-EgMATtt
.
u
LE BOSSE & Co
- Reprsentations
pORT-AV'PBWCEi1.7
Agents gnraux de :#
-jbnei Jewell Miinrxg.Afl' C
*** NEWYOKK
l_^nfg H u y aria a O 0_Boale Roug^etcJ.
fnnkl d lire Insurance Company
f nksv-yor:
assurance contre l'incendie)
Diamond latch C
Allumettes c. Sale Uoinej
1$, Rubber sport Co;np:tny
; Souliers 1 ieil.____
Chas F. *aHh(jeftjSo''!!
Poissons su as en tous \\enres
Manu lac.tu res Lile Ins'ce Cy
\ssuranoA sur ta vie,
'imiliou Frres ftn
.Vins & Champagne Bordrau;
Pli, lle\mar
CPluNUAGtF
Danois, tro.urtje ei cun ter vea ali : a en tairas
W. S. lathews &"*Soii
Tabacs Jaunes et noirs-
La flaiionale
sans Hlval
Ciuuretu s Ch ncto.Un s.t
Iiivois de d enr
CfiUbia Graphonohs e\ Disques
Amateurs de bonne Musique
Mon stock de Grapbonolas et Disques vieil dtre entirement re*
.H-uvel, et j'invite leg amateurs visiter mon exposition, et essayer
! SrUat es ii b|. > a rl-s pn> i . im-ui rit. es.
Sa '"?'Dlion > vi||e>:itiiile- '.>.r pl< tliiI or les petits
nodes. tacil*rrent;iransporiabl. P, etjouaU ; ussi exctllcmmenl que
ni 1 or e quel'e erande m chine.
'ai r#- i golenvtit in tr* j ,li a>sor 'ime-H d disques I vrs.com
m-, lofet, F.x ":., B:^ei, Ci. .sulr.d.. .,,, v.,.:ccu\ >tc Meii
qur i-'c pt.
Fn s H, m. : N r1|n'i'fl {, u phoai a,!e, Pc.e de rcharge
pour ma. bines Colombia. .
L PnEETZMINN-AGGEnHQLffi-
4penf Gnral pour Hati.
Rue du Quai
Le Kini] William 1? est pour qui dsire la
meilknie marque qui ait binait 'l' dis-
il' et ui.i rail qu'il it rtHerufl peu
pluscber que le Whis.k) o dinaire
LUMINUM LINE
Hiw Orlans &S:ufh
kimm Staship Co le
Prochain dpart direct
pour l'or l- ui P ri ne lla.b
Le s'eaunr t Flooih aymt Iai*t4 Ri-f-Qrlat le
le* Juillet courrai mt a portail IMm- I. S.
Proi'biu d/nirl de |ef Orlans du- r enert rtir
Port au PM ic le il cornant.
t' SlS K* UitttNl I* 14 juillet prochain pour tous
les y otis d Baili.
A. de Matteis el
Agents Gnraux
.'
*4{
i^>a*lfc"
I Xi rs.
or
i -*\
8IROP d*
DESCHIENS
i Hmoglobln, .
r,..,._., ... -. r-..,-r-t piT 'V -rAdlc.l...
.....w r .v i~
*$
cKlag Wtflia m E7
47 SCOTS WHISKY
AlaGrand*RueJ\1728
Notre ami Jenaro HLRTADO a l'honneur d'offrir ses clients de
cett" Socit lgante de tous tes points de la Hpublique les articles
d tout- frl heur qu'il vient de recevoir de l'tlrangr, a tavoir i
L'n a9irtiment en Dulft di Chapeaax 'le faMJDB, le laDe de tout--
couleurs, de pille d Itaie magnifique qui tous sent du dtrnLr cri
et mritent d'tr- vus.
Ajoutez encore 'ac jo'is ehapetni de paille mexicaine i arge-j
b'ds 'nt apprcis par les gentlemen, les dames ti les enfxD's.
Il tant aussi penser fux cravates su^tibes, tux sa^s uju;o u
W'ambia pour Pique Niqi.e.aux Portes cartes,| nnioutl. ? originaire du
J pin, rein'ures pour hommes et dames, faux oU Van Heuscn, Che
mise fin* s depuis I dol i r j-isja' 10 dollars
P.irf.TT d la Parfomens Cott| Savos et pndre a nsi q i\ toutes
Ici autret- varit*.
Vnr vie le chez J naro ll< IITADO
La maison F. Ladaoel & Co
lue du Maqasin de l'Etat
Vient de recevoir par le tranai*
le arides suivante
Dentelles Extra Fines, Dentelles de soie, Dentelles Or et argent
Hun, f, Uttlotte, L'baptaui Utrai, PlaBas, riwii, Pailleda Soio et
aus iti.i.- ,eur M >S. i|MHUlia. Uta MoUU tlaule tautaai1 en
prira pmr H.Il-- .i chapen. 4m S.ics Perle de loi beaut, 'iei
'a- Daocioga. lihapeaai Jou Bart pour Entants, brosse (Ate,
Pe'gnes a roiffer tous . nrea 4afl i'iosses dnola, de5 Pales Teuti
trkes, ett tt'
articles pour Hommes Faux iols Cravate, bretelle*, t'hei.
de soie, J'trt'lle etc fi us articles pmr m-u. r r et LHijerie
teenx sufrirui -
BOU .llo.Ns IN T'L'S GSNKES et Bouchon- p ni pharmacie
AlimentHiion Liquida i Liqueur. Cesaae, Vin, bautpa|e itttnaa
balles en caOUtebuOC et Poupes. Jouets divan.
Accessoires (tt Pharmacie il Spiilils Pharmaceutique! bo..a ;
Bassins Tabea eu caoutchouc Nins ei Siaop Daechiana, Vin Nourri
Lvi HUlognol, Quiuium Labiin.ique.Peplo Par tl I < I d BpM
at .le Glanberl, Boeoni eu Uios, Havi 'is anluaptiquei t- ntes qualits.
Ktra'is,psveo> es peur Sirops,liqueurs et UOODM rie Coloi nils naturels.
i^Nous avons reu le V. ntttlile Th de Alpe. Kxcellent dpuratil
Passez-nous voir, nos piix sont av.inlajeu\

'ouroiioi vous devez acheter Chez Marcel AUDAiN & Cie
&
u
tt
le
i Mu;!*'/ voire Clairin fierge chez larcel udain ^ ll\
t\ >os Gin, fiiky.tt liqueur 4; |
'"^^ votre Eliuni et vos alcools u ''
Kolre sucre hatien ou tranger cliez
Ivoire Cale toirlivmoulu chez
* votre Bi*re (flofenhiau Hambourg)
J vos Yms de gorleaux
cln'ii z aussi chez larcel Audain 1 Ci"

u

U

1903 Kue du migasiu de l'Etal
parce qu'il provient des meilleurs' terroirs d'flaili.
parce qu'ils sont vendus aux plus^bas prix de lav place
parce que les'marques qu'ils vendent sont d'une puret ingalable.,
parce que leurs poils sont ljaux et leurs prix d-is plus avantageux.
parce qu'il tut prpar avec dii'cal drt choix,dans les appareils les plus perlccti
parce que sa lial'heur et son prix dlient toute eoiiciinence.
parce qu'ils sont vendus aux mmo prix qu'ailleurs, malgr leur supriorit.
parce que l'accueil que vous recevrez &era des, plus courtois.
lionnes
lltOQ Slioe Polsh Company lue
New-York
i vous vouhz conserver la peau de vos chaussures.
vous voulez cous, ner sa M)uple.*se ,i,daiil longt. m,.s
btL.lo.ei noue palqMonogram la meilleure de toute>
les marque .
'abrirpie st ^cialement pour les g nifemen duhightl le
File prolqe voi chaussures conf e la chaleur et
^ 3 Miuiii-diie.
Geo. Jeansmec L * '
I-s pjrasirm ntaigi la w saison
A Recevoir oblique semaine de no velles marolia i
dises, allant ainsi au (levant des dsirs de leur nom
breus9 clientle.
Gtie/hawas Heruiauo
2U5-2U9 Hue Trav rsire
On trouve toujours une agrable surprise.
Plus de v;eui livres.
Plus de livres pro-
ches, avec les avan*
tagea qu'offre L'activit sou*
tuoile"-, dirige par l'infaligabe
btienna amula %Reaure de
Ml,
{ASTHME
QPPRk$IQH3\
'focuiez-vous des chaises et dodiues, lileo et%eQ cuivieelen bronze,
'ces, tableaux, lampesj lavabos, carpe^es et desceule de lits.
FILS-
Br^ek m
l^L
120, Hue RODX, !20


LkXi$i
^IW
reT&
donne un teint
Demandez; La maison H.S1L
Pourra T: .. i, ;
.,-.,, .
'< iri ttttl fmrt'.
'"
ii IMM
' ftilo T. 'Mn ....
Eiu f : rMIyi.....
S.4TOO f ii'lflffc .
int i -.'ir M l#t / pf .r
truit- in m ;.,.!, n.
fini?. MPtfmtl, MtfVf, | 4, r
'4*(lfl foftf. Mf.'iil ri.,-
'.flf'l. M i' > 1< i lu i
Te.mm 1*..IoIOt'm
M i.rin4iMi / *id ? :*'/:;.- fa) ssfobat,
id. en.'. ,"u r- -*u.-! Mit il.
OHMJ .'j .u' ftsr J- L' Vj-
m *. t bfOUt.efloct tarifa,
La Guerre de l'Indpen*
dance
( Elude Historique )
Chez Kobelio, Graod'Kie, chez
Gardiner & Co, GrtDdKue,
A l'Ange Gardito, lue du Rser
se.voir,A l'Imprimerie Chraqi".
Prix : 3 gourdes.
Le Docteur
..... ... _
i
ARYS
3. rue de le Pi\. 3
PARIS
1 %^^3s^
IeiU,e V.ili. ut C'Jii-.i.|:a|;uift
N -*|
La maison C. L Verrel Attention
Marchand Tailleur
H<> 1823 Rue le recommande sa public il I sa nomlieuse eli-
fiul pour (Vlaanee de sa coupe el la prompte
excution mis, dans |, s ouvrages eonh-s 4 sei soins
La maison reste ouverte Juqu'a S heures du soir.
Prix mode %.
Grand Htel de France
Position exceplionnelle,'au centre des allaircs'
l pioimul a* mutes le* i.nq.as, de la douane e
uvj.uiirs les Agences- de bateaux.
I nseiijm ... DU el l.uilih's pour vojauer en ..uto
mobiJe dans toutes les partie* de la R publiqu
i Hati et de la rpublique doi inicaine.
ibambreu conlortabiei al surtout i h propre H'ateurs dans lej charnu; i la Vmaii I ?e* r
lunaires. Cuisine Irani se trs soiqn et dts
plus v lies.
*.
Den.andex viiUr lei magaih
de l Htel :
Une bonne nouvlle
]-les lame-, Me s urx
\ >us qui cberrlie/ : boone, M
nagre*, Coltioirei, Grants, Co
client, colporteurs, idresmi vous
I.Office de Mhremenl et d'Iden
tification 510, Hue le.ni.-. Dest u
t'hes et vous trouvre/ ce qir t
vous faut
A ia Petite Maison
,,t Brassires pour dames
trs lgantes remplacent
le soutien <|<>uj : et la ni.
ture.
Diplm de llnstii it .Colonial
de Paris
Kentrjd ; son voyage d'Kuro
o il sVm [ii rli'dionr en olo.hi,
oclaryqgologie cl ophtal.nol >.-e
dan les Hpitaux de Paris, a 1 lion
pr-ur d'informer le public qu'il a
es,>ris la Direction de son CabirelJ
Maladie des Yeux, des
Grailles, du N'ez et
de la Gorge.
fit da son Laboratoire, pour les
analyses suivantes .
Toutes les recliercl.es dans le
san-:, Wassermann. Analyse Jd'i
Lait de Femme. Analyse de9 L'rJ
n s AnaVe de toutes Sotions.
E'ude Mferob'ologiques.
Prparations et Vontsges de tou
tes pi^c^s llis'u'u.' i|ii. .
Horn-Lini!
i in i Mm i n 11, venant
de Cbiat.ito, \ia Jcael et kingt
ton eu attendu Puit au Prin.e
vert le 1 ^ juillet.
11 repartira le mme jour pour
Cturope via Cap Hatien et Puerto
Plala, prenant lii el pas agers.
Le sitaroer Heinz II. n, venant
de l'Europe via San Juan de Porto
co, Puerto P ata el tap Hatien
ett attendu la c pitale vi rs le \6
juillet
,11 repartira le mme jour pour
Kng o, Sto Domingo Cih San
P* iode .Vlacoiiset Cunvi, prs
OlofUorJLL'CAS & Co
g' Ui- i Uni.
Vins des mcillours crus de Bouleau-., par| btt'.i
qui.,, ttiut.iauKus, gallons t't kpar boilieilieti l'uiliti
les \ uis deciialeaiix, vou uuu ic/.t* plu yiant
choix, Ipjur les qualits et pour l'Agi
2VlNt D'ITALIE D ESPAOtOL
VtN.ftE lkLit(itKi\fc:(iiiaiirs et ro .ge [et e monm
[ fouiuiartl mousseux, uoit miicain )
I plus g a d assoiticneot de Liqueurs, Cogtltie
gits. wiikle-, etc.
Atsiiithe Pernod, Amer Pic m, \>i m intlie^
<:tl\>KHVKS l-usai-e* el uiiii'ncaiues fiais
m ul arrives
Cl,jt.fc;s de Cuba, Vurorn el lia; m a
(.1 i \fl .T i'i',S .ia t j il j las ta' rlu ^e^ UN oli Orox
et dtail.
PAill'TMl-lilK st Cartes postnies.
Prix ir modre.
P. P. Patrizi
fan* pareils pour
leur
S<>1 all
fi f y once
(ovjort
l-hich En Mrje Pj^otit
l'our les cennan-
des .-'.idie^er i
tAllWtiii
Aflen'te
*
Fabricadoe lolameate pot la
, United States Rubber Company
Ceux qui n'ont pas encore vu .
finesse tjue vient de recevoir- la 1*]*-?,
doivent,\dansjeur!intrt, s'empresser {
cette maison, car nul part uVne:petmat^
d'aussi beaux articles a des prix si ni
Hos articles sont vraiment de toute beam
fracheur et nos prix dlient toute c
Crpi- de Chine couleurs assorties
< u extra suprieur
2" marocain n carreaux
Soirio '\ carreaux pour robes) s t cV mises*
fricof^ne de soie barres *
Jlatine voile A carreaux,
Voilesuissc brode
Crpon franais A barres et A carreaux
Diagonal noir sup.
' 'asimir anglais i.ouveaul
Serge bleu anglais suprieur
Pealmbeacli anglais de toutes beauts
Alpaga noir suprieur
Satin ..i:ine pour tailleurs*'
Kaki blanc suprieur .
Kaki Jaune anglais suprieur .
iuck union blanc angle** "nouveaates1
Di'ill union blanc anglais
Ttiesor japonais pour chemise a hommes et i
Iteps de soie A barres couleur pour chemlL
mes et robos nouveauts.
Taptiste fine pour chemises
Percale fine pojr lingere
Calicot percale pour
Zphyr anglais pour liemises =- extra an
organdi suisse uni et couleur
lias * joursdenii-soie
Chaussettes cossaises do ir enfanta
F ench Frisky, dernire nouveaut!
Poplin A fleurs pour robes
'l'ussor blanc
IJmbrie blanc
\ o" les couleur A bines!
Shirting b>rno sup iie.u-
Bas dente'les
Has soie brede
[{as fil brod
Lotions Pivert**
I uile pour premier.* Communion
Couvertures blanche et couleur suprieur
bandes brodes Madera pour cbemises st
\ oile b anc barres el a moucl es
Mat ne blancho
I abardine blanche A barres et unfs
frpon blanc et couleur A jours
Voile blanc et couleur unb
l hemisettes a lemande* suprisur
Br ib t il n > r imIin
I iiittl .i t^lle cra-i
Serviettes de toilettos blanches*co'j'eir
" damasses blancins pour familles
N.-jppei couleurs
Petites serviettes blanches damasses
Orqandi blanc & couleur barr** A U
Lainage outcur anglais sup pour jupes
Madras barres da soie pour chemises b
Satf nette Foulard pour robes
Peignes franais A amricains
Molletons blancs & oouleurs sup.
Poplin de soie uni blanc & (renie extra
Chapeau de paille iine d flatt
Casimir anglais sup J
Crpon brod franais
Crpon franais A fleurs, dernires nouveaut)
Serviettes de toile: e feoufj anglain
I apis cir blanc sup. pour table
iiairass anglais pour matelas double"srg*e|
Aimables clienis, vous qui voulez porte,
Irais, les pi *= beaux tissus qu'il soit p*
trouver sur celle place, ne m-inuurz P
daller ailleurs, Ue passer chez nou o '
acecuil vous est rserv.
Rhum Nectar
Ch N. Gaeljens
1410, Rue du^Magailo z'f
117 Kue Bonne Fol.3
820, Rflp"Courte.
110 Hue des Csars
Tlphone : Rfl 750

- *.:.
i


University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Powered by SobekCM