<%BANNER%>







PAGE 1

i w MA-nrt M :%  !.. a DEPURATIF du D r MANGET Vice* du San Varices, Glandes Mauvaise circulation Maladies de Peau Avarie Maladies des Femmes tablitcmerit Chiu-i.io i GKAND9 PRIX I • %  •. rij rhargl le dcihcK, d'humeurs ri d'Impurets, circule ioal, favorisant ainsi la congestion du foie, provoquant 1rs cril.ju's. les varie**, les hmorrodes tt Uclei iiiiimn l de nomb reuses affections de la-pi-aa atml qn* I'IOUS el anthrax. 1.. DtClIHATir DU DOCTEUR MANGET nettoie le suna,, \iwfie et assainit l'orflamaiM II rslta auui ls affections dues H une combustion incomplte des aliments — uu ralealiiMiMnt de la nutrition (ob 'l -, a_sthme. empbyu.ne, goutte, rhumstm'ini-s" ni\ml|(ies tenacat, aeuraitbcnie, iosciiiiiiKs. vertiges, tciatlque, lumbagos, %  Igralott) Che* lu femme, il rgularisa la elrenlation du san : ;, faeilitt Iti poques, pr*> pare la foriniilioo et rsilcle malaises de l'ge critique. Il alalrrit.lc leiot I assure la beaut de la peau. II constitue un excellent traitement de tension MOrelis.. I £\ l'a rtrio-sclrosa en abaissant la ten /~w *£Sk# artrielle, en diminuant la viscosit ive (••dn \ *u-uie et eu fjcil*Uo4 r* travail des r -A—r" \ knborat. dt l'I 'rodonal. 2. rur Valcnckl'un, et v— l'harmac 1 ". %  *.. .--:. arn^i. lerj** faillanl C >n q ataue Nouvelles Diverses SU sNUil vl r.i. raison del B'tualiou auoimale traverse par le pays, la bourse du coton a fer m ses portes. Les cours 4 Juillet ParisMerhn 6 .^'; 103.0 Doilar | 91.14 NEW YORK Francs 21.34 Sterling 4.8618 — Nous avons reu du Gap lUi tien une revue litleiaire intituls Li l '.'•-• •• %  Mensuelle, qui parat ..,u • la direcliou de M. Marc Ver ue. Le H mmaire cuntieut uns Nouvelle de II Verne des posies de Cadet ht-ssources, Christian Verisign et limite Cadet, unechro ifijii mondaine de H. I bornasse!, un article de U. Dessoutces sur l'Aveuir de la Paix, uue elujede MM. Abel Lacroix et Dr M.ur.ce fctnarl intitule : Vers une disci pliue intellectuelle, etc. Tout le numro est a lire. — I'ur le s/s Panama tiier est retourn de IM cong aux bllats nie le lieutenant Hicbard Shaker tous ctiet de la Police de Port au Fnnce. — Samedi, 4 1 1 heures du ma tin, 1 occasion de la Fte N nio nue des htala lins, Mr Lon D jeau, secrtaire d'K'at des Kela lions l*. x t1 ieures, a'eal rendu a la Lgation Amricaine prsenter les compliments el les aoubaits du lion/clin u.ct'.l hailitu. — I u— plaintes nous ayant t transmises sur les retaida appor l dans la livraison des colis pus IHUX, noua avons eu une conveisa lieu samedi avec M. vu H ni, lenou veau dutcUur de ce • %  s ni fait 1 iho et qu au coulrairt de ce que l'un dit, les colis postaux sont r mis plus vue qu auparavant, ce niesuics avant t prises en consquence. — Telle e*l la dcltualioc qui nous a t latte par le Collecteur. — DJS m II III-M tn.-i Ise font au li" -il de la Italique .Nationale de la hCpublique a de la petite puce dont l'a pe I tait si misrable. — A l'occasion du 1 i .tuile, fft te .Nationale des l'ian, i Cin Varits of're une brillante fle littmiie organise pin M V. Valle et Pre-k-s, lOQl la prsidence de M. Vf lien, KIIK \ Biiraodli aire el Miohtie Plfiiipoienliaire de France — Ce m .i m vers 10 heure les Conseillers d Fiat oi t t reus R ar MoLsieur le Prsident de la pobliqua' — Li St Pierre a t lle hier (anthier el Plion ile. li u coup d uiiiiiiution Le Prsident s'tait r. tdu c tte deuxime com mune o il a assi-t aUme.se sntenietis. — Le ttoeget (iueial de la R publique pour I exercice \Vlo it'itt %  'lev"! Si 999.1 80 pour les Dpense?, —et :.. yy 999 70 pour les Noie$ et Mu yens — t. Fmina a BU siimedi au local de la .h.mbrc de C mmerce le troisii-me auniVirsuire de sa foodalinn. L'eutiain qui a conti nu jusqu' i joui a cotvacr le succs le ce bn.iant nnuiversair<. — INJUS rctiouvt Ions nos compli meois aux m min > de ce char mant cercle f un ii J — Li _i. i ererse d hier aprs midi a commis que ques degtls. Kn 'plaine des arb es soot renverss.— L)es chemias sont obstrus pur stiite des dbris d arbres qui rendeut la c.rcj at on dans plusieurs cudioiis. — Hier, s >loiitii i.cinen", le l'on seil d Lut in prsence du CdOitmt entier a declai c os, aprs Us discours d'jaage tu Secrtaire d'tat de l'intirieur et du Prsidant de le tUute \• : i !>'..'•' la 2a Sissioa de lu 83l Lgisature. — On nous demtnJe de signaler le danger auquel expo e les piton la vilaine hibitude d la er sur la voio publique les pelures de ligues tt de m >ligues. — lue • quipe davaiile a> tue lo ment a la rare, lion de la ponio de U rue lievo uitou qui liait de la impossii le MhAG?s.rt&S Pouf talndr; tov. uui i L.:l.:B, COTON, SOiB, nj... •uoun prod.lt n'gala "U MAURESQUE" F.nvrnif l-ort % %  l'rn l'Strmscif W BCCM ijrAma Joe Jaan t>,,i!e*e : LlDRAIRII MOUBflNB c: Uuict > nue* Meiwa u Ulu r"c*s* %  M if vH #f A'inee wr ftniisti a't*$ k aT**&rEncoa,tttfistan(Suw).riii LA PARISIENNE imrliitFJi is HpHr Rue Dants Dfstf u he P, i n >• F'"! t j | • | \ • i i • ' PnoviniTi i>r.' Soh ? p rtirr' '<>>•p ur le lirjte Sn, laiiT-colH, rfa rrif. • Von? ser/ pifi Pincnl raUtnil %  w nvovent vr 'i |ff>f JL, iPATiTIENN Avis rui des Caser "es Plaa l'etio.i eu longeant Funrailles H or ii nitieu d'nu nombreux i onvji d an s ont eu lieu un lun rallies d • M,' ln.i\ Lwn dcr la s. ille. ^2 Le ilcluat qui laissa U souvenir d'un gi.iluii > niu>> accompli av.iit oeeups dais [' xdaiaialraUoa pu blique les I uicliaiH importantes qu il -ni touj iurs rempli.' HV.-C la plus gr^u le comiirtnce el la plu i grande digtutj ., Li: v|.\r,\ I i : ,t il fut l'ami salie rajtpeeiu iisem-ul sa mmoire, en voie i I HH ceui que ce grand deuil altel n i parlieuiire util sa su, l'sipreasioo do ses coi dolince fluiies. A paitir de ce jo r. la procura lion de rr.a maison de commerce de IV au P inie ft enfl4> ledi vidiipl'emenl Mr Frik MAD^EN Mr Herm. PAPE, Mr Lcon CASSV UNOL. Monsifur Haral pris la direction de La Saint-Pierre m m Ptfw-l tBt Ht r Plion Viilc-!. brait la lte de sou Patron, Saint-Pierre. L'on sut tout 1 1 I i q m revt, chique anne dans U char tuante c.t, Il cou. immoral ion de cet anniversaire. Uepuis la veille, beaucoup de plerins cheminant pied, dis autos, de? camion enco.nbraient la route de Port-auPrince Ptioi.-Ville ; il tout ce monde tu liesse rxetlaitdai s la Iriihe ville, au cadrt si littores in ci d ordinaire si calmr. la plba toile animation. Ds 7 le.' heures du m.tin, l'irti monittix carillon di s b lU-s cloches de Saint Pi. rre, rpt en chœur par tous les chos d alentour, convia les li ilea Venir se prosterner au pied de celui qui, par ses grandes vertus f i m lieuse bout de son cœur, d iiiiii.l'ie pcheur qu'il lan arriva tre, fcur U terre t le Lh 1 de l'Eglise de Dieu. Ln l'Kgliae, omee, comme toujours, avec ait et got et dbordante il.! fidles, il y eut messe solennd.e au cours de la quelle le Pre M*liot lit, en chair l'assistance attentive et recueillie le pangyrique du grand Ai tre, victire du JsusCliiist dont les t doits et les lutes soutenues pour le tiiomphe de 1 Œuvre du olgotha, du lac de Geuesaretli la Ci des Ce sars oui seules sulli mriter Piene la place magmli 4ue qu'il occupe prs du Trne Et nulA pi/"s la crmonie religieuse, la fou'e des excursiomsie'! des pleiins, des ttards se r* pai: m dans Us rupe de U vule, don n i.t assiul aux ^inivu ils-, aux CQflDftOiri dresses l'oinb. e des gruujj arb es, aux cales* m liant paitcut U plus blk, la plus entranante ^aite. Eofant trouv Samedi soir il tait environ 11 heurt s lorsiiu'arriv t l'intersec lion des Hues IMHU-UealuMrhca t (Miiitlei. 1 at enti n de (US 4 es fi-n.meurs lui uil to. pu .s i ris ni" tea un enta .1. I.. u. cunos t ne i.udi pas lre lallafalll aunl vile dcouvert sous lt gtlerie de lune aumai ton du quai lie-, emmiiliol, un fO-e .lu seie masculin Lt Police Fut uiiiiu doteinriit i verlie et qatlqaea laslaau .pi"i' un cumioti t r., %  • i %  • l.. i le petit te m^re daatuNs veiaii d-a idonner, I hopilsi tu u*j un., le soins lui sol pro ligus. bi la beaut tait la m \^ raison de sa vogue,la pla NVahl serait dj d'un7^7 leur norme. Vaisnl^ri ^jj le porte pu me Wanl qgj tout en m rend la piBja indet Irucid!. ,e!le a un u grand rservoir poar I'SSSM •e qui VOUH dineaera 4i voir %  le iem ( l ir trop vent. ie fil mtallique petneti ferrri-r herm. Ilquemeol lservoir de fCL. warn THE WAHL COMPANY, NEW YORK, N. Y„ M^dspn lyaat m's bureaux en Europe, et sse de • ignr par DPQ i ur.itiit.i de ma maison de com met ce de l'or! u Pitne. C P. Mv 6FN Service Hydraulique de Port-au-Prince & de LPtioa-YIIle bu vue Je .u. -u..lin aux nom breuses rclamations qui lui par viennent d'abonn qui, sou* pr texte de n'avoir pas ru leur bor de eau, sont toujoiu* tn r.l.r.1 pour .e paiement de ku. taxe ir.en su.-,ir, U Direcliou du Seivle* Hy di'.iuliq itattire leur tittention sur l'un de ses prc lenlavis reur rapfelant que l'abtfouem vA lent lixe p un chacun ei p y ble t-ms %  li! deux mois, doit Cire vers au pius ttird le \' du deuxime mois, dale h partir de luqueile la con necliou sera supprime Ko consquence, & I avenir, au cune excuse concernant la nou r cepiiou du boidtreaii ue sera agre par le Seivice Hy Iraul.que pour empcher la sui t aires qui auront, en outre, a paye' le rtablissement de leur p i i^orl au Pn-ce. I tl Juin 19i5 LA DIHE UTIO.N Faillite Abdallah Ackmed Les dlais pour la productio i de lilie ti.i'is la laillile <\uaaiiah \< [..ne I tant expires, les cieau ciera de la tadltie sont mviiea se prsenter, so l en personne, sot par mandataire au tribuuul de Premire Instance d Port au Prince le jeun qil'on comptera Usai' Juillet dix heure:du matin cuur U vCi-.licalioii el r. iiiui-i un de leur crance. Par ordre de Mr leJ.igi.Comm s missairj. Le Svndi 5 TiuUB.N itUUX ug.L BOSSE Agences— Reprsentai PORTAUPRINGE Agents gviraux de) ^ecket* Jouji jcjweli irtilliag NCV-YOiili l.'iirnie* HajarUu 0 0 — Q oals Roaje) franklin Fire Insurance Cotnnior NiSW -YOH.I: J Assurance contre l'iaoendia Diamond latch Co Allumettes f Suie Home i O.J 4 S, Bobber iport tompanj Red. Am'in EG mi ils Varoiiaiidisea lraii;aises Port au l'rinoe. F4Drii)ie dd luuiu ea CwaJiU.iiaj .\umdl'Olsal-3 )a IDJ Uni nu.t lu Lf i tuile Ittil, "lace %  ni. r l u.i-1 Traviil -oi 0 u %  aacuttiu imiu di.ae. Ul o qu I bain Mariaye J}J Nous uvoiii nuavec inriniment de plalBlC IL iiu. ,.ul uu .,,.... i^-; de .M.nii ui'iM.< *Ii%tUs %  tt rie avec Me litimauu UHjiute< La bneuiition u. .,, %  • t eur sera donnecj le 30 Juillet fi lu nos du.ni.uiii eu 1 i.,,i. Mvlropolilaine. Meilleurs compliment. ;• Souliers Chas F. latlUgeit S r Poi s ons ai es en toua r jenret ^lauulactui ts Lile Ins'ce Qj iaburance sur la vie, Vins juilliuu Fiies t.n & tnampagne bord''M JJta Hejuiar. UsJft*H\iiAGilP currejOaauis, troaa>| oC i iaJteiV j W. g^lalhews U' S. Tabacs jau nes et noirea. Rationale Sans Rival! Cigarettes ( fc;uvois dfj Columbia Graphonolas i^ Amateurs de bonne m Mon stock de Gr^ph -notas el Digues vient J ^'l nouvti, et j'inviie 1 amateurs a vioiier mon expo i les atmieis modle u^us-Youe y irouveie/. des pHoso ae veulables meub.e. a des piix ir iisounab:es. J attire .alttiuliougies viiiegialuii.-ics tout spcial t u Jies, faci emeiil iransporuoine, tt jouant aussij u importe quelle rende machine. J'ai re.;a gale ne ai uu trs jili assjrliaadut de me, Meringues, Koa Trot, Blues, CaoU.Kraoai,,que etc, etc. En stock toujours, aiguille pour phonographe, pour machines Columbia. L PREETZMANN-AGI 3 Ayem Unrai youf Rue du Quai vmi



PAGE 1

VE MATI.1 [entioo mesdames fous U 8 savon* lavent MAS ^White>ap2de Marseille ;< nettoie ilriesliniierto trousseaux eto etc. SUcc (jauni AlmoDds Whitc Soap franais chez aac DISHY & Go Pi. e Courbe 1738 • ici-. LJC. 5 Ifcsfioires. Surmenage Ut 'rkCslrafeEpuisement ^ %  E :: ...;•." :::t. Insomnies '' '•' ^i • . %  %  . •..is-* i I HE EL* !/* [alades des Nerfs et" • C CAMBBIOCI. MAI US. WISATCO Eue de hronUt ALUMINUM LINE New-Qrleans & M American Staship Co lau Prochain dpart direct pour l'orl-au Prince i Hati Le steamer Flooilj ayant ^laiss New-Orlans Je 1er juillet-courant sera I port-au-hinee te 8. Prochain dpart de New-Orlans directement poui J orl au prince U 11 courant, jfc > e SlS Nix laissera le I4|uillet prochainjiourjous les torts il Haiii. ^oL-au-^uacc., U, 3 -JmtCcl t||5j A. de .\Jaiteis el Agents Gaeram Inmlil.^ Impuissants W? '''" ' %  "' %  *'''* ( *• %  ""* Courajtt, ans enercie. le Mr' *' r ? hV. I.'app'tn %  disparu, \ ^Blil%  • %  -i.r. V.,s ides se i • p< I vs u anqiicz de confiance en \ %  P "' r t n'el pas perdu, tortMt) b'tn fpitet. La c %  • rvnise n'est p.u mone, Ile est seu.ement affaibli*. Rend^z-iui il force pir m ZIDAL du 1> OMNS titkt ici r % %  -Ml rgnrateur, vous sente* rupiden.jnt vos nerfs (aimer, T"iiilnrmez, l'ippiii r r.;\!t. Vos ides l'eclrrcisse-t, Basses s' vanouiitent. Voui reprenes posess:>.n de vou ni'mit sur ISSit*u..c Neuro!ogiqnsdu D Salles, f. B^u! Il Ttriatouia, r.ir.U EN VENTE DANS TOUTES IHAFkUC:ES VITTEL VQ8QE8 CFrance) GRANDE SOURCE Cure complte de l'ARTHRITlSME Saison du 25 Mai au 26 Septembre OOURSE S T£HMIS GOLF POLO THEATRE CASINO **WO SPCIAL POUR LES EMFAMT* En vnti d.r ir, prlnrlp.K-. Phrmct.., Dro t u>rl, ,, M.iior,* •Allm.ntitlon. i I lttEUR$fr*J I .DEHEIX PATISSERii: 1 1 \YJ lit faire aux rfcn ande de es bienveillante clientle, a le plai ril de lui fiiLOLier qu'il %  1.1 lia i'm.|i.i talion des Primeurs et de lu \ ii i < < luit Le ti qu il Bllcnd far le I %  kSBa.du JE Juin: 11 la viai.de de vttiu, 1 oie, Mouton; iLoux hcuis-, eeierie, fruits, ele I! 'i'| | tlh ii -H : %  te clients qu'iik iionvtionl, cou n.e par le [ a < %  Il lit | atimne Fiai t,tUt teltque : 1 au, bnuhtt, Cclhirs, choux ie titn r, tic. ; l! te lient en f i lie '. I.I dist-osition (tur tiutii les ton.aiandes, qu'ils \(idrocl 'uicontier. Un Centimtre de Pte Suffit Largement Un centimtre de pte sutnt largement voua nettoyer parfaitement les dents. La Pte Dentifnc Kolynos est en effet fortement cotuentre. Klle ne contient ni eau ni autres ingrdients inertes qui n* servent qu' faire du volume. Elle n'est constitu que des lments essentiels. Le plus conomique de dentifrices. Un tube suffit i cent nettoyages Exiger Je? tube jaune dans la boltt faune. Pitt Dentifriee mm% J. t v w— \v "• iiimuoi vous devez sebeter Chez Marcel AUDAlf & Cie otre Clairin Tierfje chez s Gin^Wisky^U liqueur M Ire Bhum et vos alcools ***3|{' 4 %  e sucre liailien ou lranjer'cTez larrel Audairt H' ip, ii tir il;iun'S luge qu'offre L'acli-.il indus|, ^ lliantes i" llllilac lit tuelle., duigae p-r l'ii.ll'K ble I .: .. l j Etienne C mille. Keliure de MS 0 ueu 8 or l ateiOillOli. ture. Chaussez YOS eut'aols LIIEZ H. B .ll.uii fils Ses rjuussures sont les meilleures. Attention Une bonne nouvlle Meiltm | M sie PUosOMDt et d'Idi tili-Mlioii .10, llie iMnlH Oesto t ehes et *o is trouver/ si qu'il vous faut jCttezvous des cliaises el dodiaes, lit eu fer,en cuivre el en bronze, !" % lablraux, lampes^lavabos, arpelles et descente de liis. ni . FUS. i20, Kue KOUX, 120



PAGE 1

LIRUTlft -•—*** Construit pour les Mauvaises Roules D; mandez ta maisonELSlLV] TJB pneu Cord Gooi Year pour Camion, est le nieilleu* pneuma tic/ abriqu pour le transport sur (es mauvaises toutes. La paroi rsiste dis millier H de milles, surle sol le jilu* jcahoteux et sa fabrication spciale diminue le chaul/aye in~ trieur;lelameux detusein aUweathcr La Guerre de l'Indpendance ( Elude Il storque ) Chez Robelm, GrandlUe, chez G.rdirer Co, Grsd'Kntj A l'Ange (aidUc, Hue du Rser lenoir.A l'Imprime* Crmaquit. Prix : 3 gourde. %  JW *9 Li Docteur W-2,.8 Ifttd assure ur.elraetion *ure 9 en rendant tout drapage impossible. tMM L - tabtiuu pour rsister la plus svre condition ae service, il parcourt des milliers de milles i n prix excessivement bas. Fabriqu dans toutes le l r ennicns courantes. GOOD^VEAR CORD TYRES TheWesl Indics Tradhig Company Port-au-Prince, Gonaves Cap-llaitien. Dip'on; de l'Institut [Colonial de Paris Rer.li de son vrmge d Kirooe •n i> t'i\ r' I' clionn en o'nlii*, nuaryn^olo/ie et ophtalmologie dans les Hpitaux de Paris, a I lion nmr d'irilnrmer le public qu'il a es, ri la TireclioD de son Cabinet* Maladie des Veux, des Oreilles, du Nez et de la Gorge* i I de son Lahori. oire, pour 'il an • I \ P s> suivantes Toute1 >s rerlxiehes dre le sang, Wassermunn. Anulvse ••Jn Lait dFemme. Analyse des L \ ns. AnaK-e di loi.les Be tions. Etule* Microb'ologiques. Prparations et Vonluges de lou es pices IlistologiqiHS. Horn-Liais : < Mi Btr.er Miroi llorn venant de Ci i M ••> via lai n.. 1 et lvings •a est attendu Perl au Pr.n e urs u IV juillet 11 leparlira le mme jour pour I'I urope fia Cap Hatien et l'uerto t'itta, prenant lit al psi agtrs. le steamer lleirz Hum venant etl'Europe vu San Juan de Porto /l co, Puerto P ala et Lap llaiiitl st atlen.ia I c pithle ttll le l jiillei Il repartira le rr.Ame jour poor K ag o\ S'o Domingo City. San Pedro de Mecorb el Cuni; o, pie rant pas-sjitffr OloltsoniLLCAS A I'O f geotE Gur un Grand Htel de France foailioiTeieeptiottneUe, au centre des allaires, I proximit le toutes les Manques, de la douane el de toutes les Agences le baleaui. Renseiunements et lacilils ponr voyatj i en auto mobile dans toules les parties de la Rpublique l'Hati el de l.i rpublique dominiesioe. Cbambres confortables el surtoiil lis propres, en tilaleurs dans les chambres la demande des Peu* sionaires. Cuisine Irancaise trs soigne et dts plus Taries. Demandez visiter les magasins de l Htel : Vin des meilleurs crus de Bordeaux, pgfff barr : ques, dame)annes, gallons et ;par bouteilles. Parmi les Mus ueoiialeaiix, voua trouverez le pHlS grami choix, ||>jur les qualit et pou l'ge !ViNS D1TL1EA D ESPAGNE. VWJDE BOURGOGNE(blancs et rouge et.i.nno.mn fuiumard mousseux, got Amricain J Le plu grand assorti me lit de Liqueurs, l'.cyiii 0 glus, wlikles, etc. Absinthe Pernod, Amer Ticon, Nermoir.lie CONbEKV£8 .franaisea et amricaines lialo meut arriveee. CHi/vUl'.S de Cuba, Auiora et llab;inera. (.1 iAHelTl'IIS de toutes les labrtques il lloili QrO etldtalt. l'Aitll.MIIJK et Cartes poatalae. c Prix trs modrs. P. P. Patri/i Ivods Sans pareils peur leur m > ol dite K El gare COhfOf t li i ichivr III > fille | 81 tout Pour tes (en n ant'(s l'cdmccr i Liiii lllliiUCf \ Agtts"5 Keds r'abricados solamente por l.i u f UnitOd Staies Rubber Company / Ceux qui n'ont pas encore vu les jolit finesse que vient de recevoir La MMIO^ doivent, dans'leur^intrt, s*empres8er j 1 cette maison, car nul part ils'ne:'pe{^|J d'aussi beaux articles I des prix si rstioi Nos articles sont vraiment de toute settrf Iraicbeur et nos prix dfient toute co Crpe de Chine couleurs assorti* " extra suprieur marocain carreaux Soirie \ carreaux pour robes)et chemisas* fricot-ne de soie bai res Ratine voile carreaux^ Voilesiiiase brod Crpon franais barres et carreaai Diagonal noir aup. < 'isimir anglais nouveaut Serge bleu anglais suprieur l'ealmbeaeb anglais de toutes beauta Alpaya noir suprieur latin Chine pour tailleurs' l'al.i blanc auperieur Kaki jaune anglais suprieur iluck union blanc anglais "nouveaatcV Drill union blanc anglais Tussor japonaia pour ehemise a homme t lleps de sole A barres couleur pour chamiam' mes et robos nouveauts. Papiiste fine pour chemises Percale fine pour lingerie ( ai'riit percale pour Zphyr cnglais pour chemises ~ extra ses Organdi suisse uni et couleur Ras |oursdeini-soie Chaussettes cossaises pour enfants F ene.li Frlsky, dernire nouveaut} Poplin fleurs pour robes Tussor blnnc I. imbrie blano Voiles couleui A barrea| Shirtina blanc siip-ile ir Bas dentelles Ras oie bred Bas fil hrol Lotions "Pivert*" Tulle pour premire Communion Couvertures blanche et couleur suprieur. 4 Bande brodes \ I n ci ra pour chemises ai Voile banc barre el mouches Rat


PAGE 1

DIRECTEUR PROPRIETAIRE lifPJUUEVR Clment Magloire BOIS VERNA 1358, Kue Amricaine NUMEKO 20 CENTIMES Quotidien TELEPHONE '1241 .ANNEE N* &540 l'-'HT-AU-PRINCE ( HAITTj) La haine est une force, une force trs puissante ; mais nous ne pouvons nou, en mir, parce 2 el,e r P*Pb parce qu'elle est comme une lortjneUe dams %  queUe^on ne peut ceqarder que par le gros boni; mme de Peuple peuple, la Lame est n< loi sur la presse. Les disposions essentielles t?e cette loi ayant t attaques par l'opposition, nous roulons nous con• tenter de rtrer c Le Temps i aux considrants de l'arrt du Tribunal de Cassation qui anan tit de faon dfinitive toutes les critiques faites contre la loi sur la presse. — Nous sommes en droit d'affirmer que ces reproches sont dsormais vain* et ridicules et que rien ne justifie davantage la dfinition d'agitateurs donne.aux nppOMDti que cette attitude rebelle qu'ils a loptent contre une dcision souveraine de notre Cour suprni'. La presse opposante ne peut ignorer que cet arrt est connu et enregistr dans toute l'tendue de la Rpublique. Donc le premier grjef l'gard de la rlection vient se heurter contre les termes du Trai' de 1915 conc'u entre Hati et les tlats-l'riis d'Ame rique. le deuxime contre les dispositions de la t'ons'.itutioi et l'arrt du Tribunal de Cassation. o Iraliit nnlgi soi uoe inquitu de qui dnon. e 1'exaspralion d'u. ne ambition que l'on se -tut incaoable e peu iser. lut sapys . hit rer une Menti 3n fk princiLSj5' t,ro u ii en i^? n de oette Jr* !" Publiques . ^mes rntotu J*ropposiion, F* peine re•''i ici de la La Coaslitution de 1918 ayant pos en son art 72 le prinrips du renouvellement immdiat du man dat du Prsident de la Rpublique, Le Temps qui a la prtention d'tre uo journal pour ceux qui pensent et qui .lit avoir avec .lui l'lite du pays devait pouvoir dmontrer que la politique suivie par M. Horno n'a cansisf qu' sacrifier les intrts du pays . Pour ce a tous les actes ac omj'is par le gouvernement en collaboration avec les Klats-Lnis et en vertu de la Convention devaient tre analyss minutieusement. Il va sans dire que d-s dc'aratiorjs, nom voulons di e des d ;Iam liions pa reilles celles contenu.* daoa U rponse de M. Charles Moravia M. Constant Vieux, ne sauraien' tenir lieu de dmonstrations fi alors ceux qui pensent %  > seraient en mesure de se faiie une opinion saiie .'claire. Ce'n'est qu'ainsi qurfles esprits senss et honntes conoivent l'opposition.— Mais si en dehors de cette conduite qui est la seule correcte et noble, l'on se les>e entraner par ses ir auvaises passions et que l'on se contente de dire que le principe de la rlection est un dfi la Nation , Ce qui "ait clater •'avantaw la crainte des c aifita'furs , ce sont les moyens qu'ils emploient dans l'espoir de faire chec & la rlection. Tant par la presse opposante que par la prnpa^aud orale, ils 'ingnient, m|< e n vain, affaiblir le dvouement des amis de M. BKOO en essayarn de faire nattre dans leur esprit la crainte et la in flan .e. <. Manoeuvre imprudente et grossire qui ne donnera point le rsultat qu'on en attend. Le dvouement des collaborations et de* amis de M Borno ne s'affaiblira point parce qu'ils ont la ressource de puiser Uns la haute moralit de leur Chef tout le reconfort ncessaire. Les ftveura Que dispense un Chef -l'Etat ne suffisent pas, elles seules, lui assurer une b' ilit indfectible de la part de ses coll i borat-un : l'ai miratian qu inspire sa persoonali t-\ la certitude que l'on a de sa bonne foi, la force de sa volont, les garanties qu'offrent sesqualits intellectuelles, l'orgueil que l'on prouve servir un citoven qui est l'objet du resp et des h'oontes gens, initient et trrngers, tout concourt crer une atmosphre d'ardeor et de dvouement contre aqmlle ne peuvent rien de maladroites insinuations. — Lis amis de M. Borno n'ont rien craindre et a la vrit ils na craignent rien. Quant aux Conseillers d'Etat a qui Le Temps.. tmoigne une aymnathe de commande, ils saven< bien qu'a aucun moment ils ne se sont trouvs dms l'obliga tion de faire abdication de leur indpendance et de lur dignit. \ous nous apercevons bien que cette tactique de l'opposition est aussi une pression que l'on essaie d .'xer^r sur IVpr,t du Prsident de la Kpubiiqie lui mne & q i Ion voudra'! imposer l'ohligttion de continuer sa conlia'ice d*s collaboiat a urs qui, foit pu-leurs actes, soit par leur con luite, auraient manifest des ides contraires cellqsdu Gouvernement. Dans un piys comme le nore oi"i il n'y a pis encon le partis politiques o^a niss. ua Chaf d El tt o'st il oblig de gouverner avec des adversaires et de s'en tenir la cotl-tbtr t(i >n .d'lnvnts reconnus hosti'es kU politique qu'il entend suivre ? ide lagueiie obit "Le 'emps est la mme qui fait esp rer Mr Constant Vieux l'lec [ton d'un meneur nationaliste par w Conseil d'filat, la mme qui fait dire au "Nouvelliste''— par res pect sans doute de l'opinion publi quei— que depuis 1028 on sort du Conseil d'Elal pour n'occuper aucune autre charge et que Enoch Dsert M Emile Przeau morls en ronchon ont t rvoqus. Voil la morale nationaliste. Gocoj lk fatleone Jnrls g*£ Wicale donne lie^^AIgsre 7 1 tle l ear8 I*** a oi,te ,*%* dans d.s ^y*'ler Lerou, JST <*>, -^Nr Melle SeS 10 Hr Melle A! HfB$ • luccs •dit? 4 et,Jr ^.Td*!. 1 ? 0160 %  ?C?a 8 du JPri dm iaur jusqu'au !|ta,Jf 0B . Irente fons ont t reconnus, aples obtenir ce certificat. Voiei les noms des laurats : Pilles : — Eernxndc Man^ons, Enela Duro eau, Carmelle Louis, Georgette Mal val, Georgette P quire, Pernaode Philantrope. Ger maine Orio!, Alcantara Arnou, Eva Michaud, P-rnande Nau, C\r m*lite Cuvillv, Cmmelle 9l Ph Palme Marie Anton-, Mal A oo* ley, Lucie Bordes, Lise Bouche reati, Vesta Bascombe, Antonia Csir. Margu^rilte Daolo, Elreath Radleio, Ana M intinard, Laurette Thomis, Ursule Roulette, Lilia Aim, Georgette Marius, Anna Da mas, Luce Boisson, Virginie Br'a, Jeannette Edeline, Virginia Vlcto [io, Yvonne St. Borne, Mriane Maignan, Dumacia Pidlia, Antoi Dise Lamollie, -Garons:— Jh, Ed. Gauchier, Lamartine David, Charles Moise. •Jh Nazon, Eug. Jrmie D. Blas, M Garducci, t. Clestin. Ed. Phi l'PP*, RCaducci, R Adan, F valnuK, Ja.;Laroche, Julien Ray %  % %  "i. Emile Simon, B. Dorlus" • Plaide. M. Toissaint, Luc Zi mor, D. Leblanc. K. Robioa, II. Jo^ph; HD,nonl. F. Benjamin, A-.uip.e-Anir, M. Blanc, R. Billhaiar, K. Devesin, F. Sanoo, A. Mmts. L Vilot, A. Germiin, J. Canille, Ed Coaille. \ oici le compositions des M P. Tessier, Inspect ur des Ecoles, Prsident Gnra'. Jury des (i nons : S.usin'pec teurCI. Polhel, Prsiden. i*re Cinm ; sson :— Langue e orthographe frarises, rdaction franaise II i onhomme. Arith %  tique, Nli i Jn Jacques. s'oire et Q '. .1 llaili, Instruc UonrCIviqm et Morale, L Calixte. Hvgine et le)as de choses, Dr Prus. % ttae Commission :— Langue e orthographe frtooiiSM) • rdaction franoaise, M. Atvaraz. Arithmtique, J. Franois. Histoire et i.o. d'Ilaiti. Instruc tiou Civique et Morale Jh. Verdieu. Hygine et leons de choses, Dr A. l)biose. Jury de* liiles : sous Inspecteur F. Uuviella, Prsident. 1re C immission :— Langue et orthographe franaises, rdaction franaise, M. Perpignan. \ i.lhmtique, H. Lamv. Histoire et Co. d'Hati, Instruc tion civique et .Morale, Melle Lu ture. Ih/it-ne et leons de choses Mcue Y. I.escoatlair. Coutare, Mme Lon Moise. ne Comm ssion : — Langue et ortfa igrspb i ntis t%, r ; action re Pierre Alphonse Ariilmti jue, Gcsaar Augjste. Histoire st Go. d Hati, Instruc tioa civile t aurais, \tu j M2 ne Armand. Hygine et leons de ebotM. ma 0. Charles. Couture, Sa'ir L'icieon d'elle n bois ) Biomalz Fortifiant naturel recommanda par tes mdecins contre la nervo site, l'anmie et la chlorose, les troubles digestifs, la faiblesse de poumons, l'amaigrissement, etc. Reconstituant de choix pour 1M personnes ges et pour les fem mes pendant la grossesse et la priode d allaitement. Indispensable pour les enfants. Heprsentsmt! pour llaitt: (Hoffson.Lucas & C Ea vente chez: t'ort-auPiince, Phirajcie W. Btcb. J.lMll, OioflJOI, Ucis i" CM. Sl-1rc, Qllfin, LIC1S 'CO. Petit-Swfl, OIfisoa, Laos k Ci.tioaaifts, Miel Lraix, :ip lliltlen, Oito Schuett \* :•. Jrmie, Putnaaelc Dr Koebu. ^'ix iavoa, Luo UbasUllo A Co. Miragoan Tovar Go, Mr Borno a demand le pou voir et l'a obtenu de la confiance de ses concitoyens. Il s'en rjouit parce que le pouvoir lui permet d appliquer ses ides : il s'en r jouit parce qu'il a la conviction inbranlable que de l'application de son programme de gouverne ment sortira un avenir meilleur pour son pays; il s'en rjouit pr ce qu'il se sent entour de la sym pathie de limmen.e œrjoritde ea concitoyens et que la voii des j agitateurs se perd dans le silence et 1 indiffrence du peuple qu'ils ont vainement tent d'induire en erreur. Le Temps" prvoit que Mr in? a ura "P w * huit uns & la 1 rsidence de M Rpubliqus.'' Bravo! Nous lui en donnons acte. Mais il ajoute que le Prsident re devenu • • simple c itoyen ser i %  re devable de comptes personne's a rgler. Manœuvre imprudente du Temps qui n'abandonne pss cependant la prtention d'tre tun journal pour ceux qui pen sent—, qui ne comprend pas en core que. la conscience nationale s est djA prononce entre Mr Bor no et les c agitateurs professionels.. Si, i l'occasion des prochaines lections prsidentielles "tout le pays est d bout et si toutes les ftmes baitienues attendent corn me le dit "LeT.mps" c'est pour faire entendre a l'ssemble .Natio nale d avril Ulirt qUi | e sacrifice consenti depuis t) 15 serait vain si la nation devait tre livre des individus qui sont tantt coop ralisles. tantt opposanls-nationa -listes selon qu'ils sont ou non en charge. "Tout le pays est debout et les mes hatiennes attendent" pour prolester contre l'ambition que pourraient Afficher tous ceux doit |a retour ou l'ascension au roavolt constituerait une vraie ca lamil nationale. Coco Coco SAVON Lait de Coco COCO Savon de Marseille ta rend ? „ple, douce et lralch. PMU "I Kaaay* en mme temp r e \\ hlta L\ mn „* ^ Isaac llishy & t i738 Rue Courbe "1738 £. plie" dans > u nes ''"'^^ a r L r ,.rf,j Nouvelles Etrangres PP Cahla BU* la France envisage les IUO yens de liquider sa detle de guerre PARIS -A la Suite d'une rcente communication du gouvernement anglais au sujet des dettes de guer re de la France, M. Bnand a en voy une note i son oollgue an glais M. Ch>mberlain dms lequel te il dclare l'intention de la Fran ce de rouvrir les ngociations en ^e du nouvel ajustement de cette dette. La note du gouvernement franiis a cau4 une benne im pression dans les cercles politi queetjinancieis. PARIS Le conseil des niait Vas, runi l'Elyse sous la pi sidence de M Doumargue, a ap prouv I envoi aui Mats Unis d'u ne rommission pour y traiter la eoasoiidatioi de la dette de guerre de la France. de Moscou protestant contra h condamnation mort dicte par les tribunaux soviets contre Ses sujets allemands. Cette note, rdi f ie en des terme nergiques,qu itie de farce judiciaire la procdn re suivie par les tribunaux soviets. Autour du liml.jci Au la roc FEZ— Le ijiartier filaar. a transmis un commuoiq l dans le 3 "iel il annonce que la pression es Riffaios a augment sur tott le Iront du coiub.t t ces der nier*, dit le communiqu, ont en vahi toute la rgion an sud de O 1-rgiia ei sont arrivs i 20 kilo mtres de Arba de fata. Loe co !onue frani.ti.e p.rie de Osila pour Tarn a rcon r sur s route une rsistance tenac* de l'ennemi qui. finalement, a t dispers aprs avoir subi_ des per tes srieuses. La condamnation mort d'alleinauds par le tribunal suprme des Soviets a crt des dillicults mire la Ku.aie et l'alli'iii s • | c i M03C01 — Le tribunal supr m des Soviets a confirrrn Unvn tnee de mon prononce par une cour infrieure coutre les aile mands : hindelmann. Dilatai et Volacht. accuss d'avoir conspir contre la via da Trol/ky et d'au trs personnages occupant une hante situation politique en Rus aie. BERLIN— Le gouvernement al lemaud a envoy une note k celui Iranais J'AKI, _ La chambre, run jusqu' une heure fort avance .1 • la nuit, H approuv le budget ih 1090 dont les lecelles atteindront :i:U y, millions.Ou a l'impres*!i que le -cr ;il approu era delinili.n ment le dit budget avant de se t parei. Comment lut ll<> l'anniversaire de rindpei;; dance amricaine BMSTU.N— La commmoratio I du t iOme anniversaire de la pri se par Washington du commande m-ut des arme^aœricaines h i tant pour l'indpendance des Btals Lnis, a donn lieu dans cette ville des ttes d'un caracu're pntrioti que auxquelles prirent put Mr 11 alv.n Coolidg^, prsident de in rpublique. L'arrive du 1er ma g'fctr-t dr la nation dans la mati ne d'hier fut dts plus importt! tes et on assure que plus de I5(i 000 personnes tirent la haie sur on pa-suge entre la station de d •arquemeDi et le palais de gouver nement Le prsident a assist eu suite a une^mauiltstHlion civique et militaire com^ore de plus de 100-000 personnes et des torct-s de i arme navale dtacnees Ici tandis que le dirigeable Sbtnan doau voluait au dessus de la a ville ; aprs la larade militaire I.prsident prit la parole et retraa dans un discours la grande figure de Washington comme militaire e citoyen puis, parlant de la quea tiou ir terbationale actuelle. Mi C< olidge dclara que le gouverne, ment amricain suit la ame ptli tique que suivit Washington en vitant les alliances avec des j, lions europennes, mais qu'il pre, .•mil un ai pui moral s tout pact, concert par les nations europen ns pour COL ser ver la paix sur l'ancien continent. Mr Coolidge a t vivement oratioan^


Le Matin
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS MAP IT! DOWNLOADS ZOOMABLE PAGE IMAGE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/06465
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: Monday, July 06, 1925
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:06465

Downloads

This item has the following downloads:

( PDF )

( PDF )

( PDF )

( PDF )


Full Text
DIRECTEUR PROPRIETAIRE
lifPJUUEVR
Clment Magloire
BOIS VERNA
1358, Kue Amricaine
NUMEKO 20 CENTIMES
Quotidien
TELEPHONE '1241
.ANNEE N* &540
l'-'HT-AU-PRINCE ( HAITTj)
La haine est une force, une for-
ce trs puissante ; mais nous ne
pouvons nou, en mir, parce
2 el,e .rP*Pb parce qu'elle
est comme une lortjneUe dams
queUe^on ne peut ceqarder
que par le gros boni; mme de
Peuple peuple, la Lame est
n< lait les vrais hros
Lcod Braiscaricq
IViWl BJUILLET 102.-
<<
MANEU?RES_IMFRUDENTES
>
loi sur la presse. Les dispos-
ions essentielles t?e cette loi
ayant t attaques par l'oppo-
sition, nous roulons nous con-
tenter de rtrer c Le Temps i
aux considrants de l'arrt du
Tribunal de Cassation qui anan
tit de faon dfinitive toutes les
critiques faites contre la loi sur
la presse. Nous sommes en
droit d'affirmer que ces repro-
ches sont dsormais vain* et ri-
dicules et que rien ne justifie
davantage la dfinition d'agita-
teurs donne.aux nppOMDti que
cette attitude rebelle qu'ils a lop-
tent contre une dcision souve-
raine de notre Cour suprni'.
La presse opposante ne peut
ignorer que cet arrt est connu
et enregistr dans toute l'ten-
due de la Rpublique.
Donc le premier grjef l'-
gard de la rlection vient se
heurter contre les termes du
Trai' de 1915 conc'u entre
Hati et les tlats-l'riis d'Ame
rique. le deuxime contre les
dispositions de la t'ons'.itutioi
et l'arrt du Tribunal de Cassa-
tion.
o Iraliit nnlgi soi uoe inquitu
de qui dnon. e 1'exaspralion d'u.
ne ambition que l'on se -tut inca-
oable e peu iser. '
lut sa-
pys . hit
rer une
Menti 3n
fk princi-
LSj5't,rou,ii en
i^?n de oette
Jr* Publiques .
^mes rntotu
J*ropposiion,
F* peine re-
''i ici de la
La Coaslitution de 1918 ayant
pos en son art 72 le prinrips du
renouvellement immdiat du man
dat du Prsident de la Rpublique,
Le Temps qui a la prtention
d'tre uo journal pour ceux qui
pensent et qui .lit avoir avec .lui
l'lite du pays devait pouvoir d-
montrer que la politique suivie par
M. Horno n'a cansisf qu' sa-
crifier les intrts du pays . Pour
ce a tous les actes ac omj'is par
le gouvernement en collaboration
avec les Klats-Lnis et en vertu de
la Convention devaient tre ana-
lyss minutieusement. Il va sans
dire que d-s dc'aratiorjs, nom
voulons di e des d ;Iamliions pa
reilles celles contenu.* daoa U
rponse de M. Charles Moravia
M. Constant Vieux, ne sauraien'
tenir lieu de dmonstrations fi
alors ceux qui pensent > seraient
en mesure de se faiie une opinion
saiie .'claire. Ce'n'est qu'ainsi
qurfles esprits senss et honntes
conoivent l'opposition. Mais si
en dehors de cette conduite qui
est la seule correcte et noble, l'on
se les>e entraner par ses ir auvai-
ses passions et que l'on se contente
de dire que le principe de la r-
lection est un dfi la Nation ,
Ce qui "ait clater 'avantaw la
crainte des c aifita'furs , ce sont
les moyens qu'ils emploient dans
l'espoir de faire chec & la rlec-
tion. Tant par la presse opposante
que par la prnpa^aud orale, ils
'ingnient, m|< en vain, affai-
blir le dvouement des amis de M.
Bkoo en essayarn de faire nattre
dans leur esprit la crainte et la
in flan .e. <. Manoeuvre impruden-
te et grossire qui ne donnera
point le rsultat qu'on en attend.
Le dvouement des collabora-
tions et de* amis de M Borno ne
s'affaiblira point parce qu'ils ont
la ressource de puiser Uns la hau-
te moralit de leur Chef tout le
reconfort ncessaire. Les ftveura
Que dispense un Chef -l'Etat ne
suffisent pas, elles seules, lui
assurer une b' ilit indfectible de
la part de ses colliborat-un : l'ai
miratian qu inspire sa persoonali
t-\ la certitude que l'on a de sa
bonne foi, la force de sa volont,
les garanties qu'offrent sesqualits
intellectuelles, l'orgueil que l'on
prouve servir un citoven qui
est l'objet du resp et des h'oontes
gens, initient et trrngers, tout
concourt crer une atmosphre
d'ardeor et de dvouement contre
aqmlle ne peuvent rien de mala-
droites insinuations. Lis amis
de M. Borno n'ont rien craindre
et a la vrit ils na craignent rien.
Quant aux Conseillers d'Etat a
qui Le Temps.. tmoigne une
aymnathe de commande, ils sa-
ven< bien qu'a aucun moment ils
ne se sont trouvs dms l'obliga
tion de faire abdication de leur
indpendance et de lur dignit.
\ous nous apercevons bien que
cette tactique de l'opposition est
aussi une pression que l'on essaie
d .'xer^r sur IVpr,t du Prsident
de la Kpubiiqie lui mne & q i
Ion voudra'! imposer l'ohligttion de
continuer sa conlia'ice d*s colla-
boiataurs qui, foit pu-leurs actes,
soit par leur con luite, auraient
manifest des ides contraires
cellqsdu Gouvernement. Dans un
piys comme le nore oi"i il n'y a
pis encon le partis politiques o^a
niss. ua Chaf d El tt o'st il oblig
de gouverner avec des adversaires
et de s'en tenir la cotl-tbtr t(i >n
.d'lnvnts reconnus hosti'es kU
politique qu'il entend suivre ?
ide lagueiie obit "Le
'emps est la mme qui fait esp
rer Mr Constant Vieux l'lec
[ton d'un meneur nationaliste par
w Conseil d'filat, la mme qui fait
dire au "Nouvelliste'' par res
pect sans doute de l'opinion publi
quei que depuis 1028 on sort
du Conseil d'Elal pour n'occuper
aucune autre charge et que Enoch
Dsert M Emile Przeau morls en
ronchon ont t rvoqus. Voil
la morale nationaliste.
Gocoj
lk fatleone
Jnrls
g* Wicale donne
lie^^AIgsre
71 tle lear8
I*** a oi,te
,*%* dans d.s
^y*'ler Lerou,
JST <*>,
-^Nr Melle SeS
10 Hr Melle A!
HfB$
luccs
dit?4. et,Jr
^.Td*!.1?0160-
?C?a8duJPri
dm iaur jusqu'au
!|ta,Jf0B. Irente
fons ont t reconnus, aples ob-
tenir ce certificat.
Voiei les noms des laurats :
Pilles : Eernxndc Man^ons,
Enela Duro eau, Carmelle Louis,
Georgette Mal val, Georgette P
quire, Pernaode Philantrope. Ger
maine Orio!, Alcantara Arnou,
Eva Michaud, P-rnande Nau, C\r
m*lite Cuvillv, Cmmelle 9l Ph ,
Palme Marie Anton-, Mal a oo*
ley, Lucie Bordes, Lise Bouche
reati, Vesta Bascombe, Antonia
Csir. Margu^rilte Daolo, Elreath
Radleio, Ana M intinard, Laurette
Thomis, Ursule Roulette, Lilia
Aim, Georgette Marius, Anna Da
mas, Luce Boisson, Virginie Br'a,
Jeannette Edeline, Virginia Vlcto
[io, Yvonne St. Borne, Mriane
Maignan, Dumacia Pidlia, Antoi
Dise Lamollie,
-Garons: Jh, Ed. Gauchier,
Lamartine David, Charles Moise.
Jh Nazon, Eug. Jrmie D. Blas,
M Garducci, t. Clestin. Ed. Phi
l'PP*, R- Caducci, R Adan, F
valnuK, Ja.;Laroche, Julien Ray
' "i. Emile Simon, B. Dorlus"
Plaide. M. Toissaint, Luc Zi
mor, D. Leblanc. K. Robioa, II.
Jo^ph; H- D,nonl. F. Benjamin,
A-.uip.e-Anir, M. Blanc, R.
Billhaiar, K. Devesin, F. Sanoo,
A. Mmts. L Vilot, A. Germiin,
J. Canille, Ed Coaille.
\ oici le compositions des
M P. Tessier, Inspect ur des
Ecoles, Prsident Gnra'.
Jury des (i nons : S.usin'pec
teurCI. Polhel, Prsiden.
i*re Cinm;sson : Langue e
orthographe frarises, rdaction
franaise II i onhomme.
Arith tique, Nli i Jn Jacques.
s'oire et Q '. .1 llaili, Instruc
UonrCIviqm et Morale, L Calixte.
Hvgine et le)as de choses, Dr
Prus. %
ttae Commission : Langue e
orthographe frtooiiSM) rdaction
franoaise, M. Atvaraz.
Arithmtique, J. Franois.
Histoire et i.o. d'Ilaiti. Instruc
tiou Civique et Morale Jh. Verdieu.
Hygine et leons de choses, Dr
A. l)biose.
Jury de* liiles : sous Inspecteur F.
Uuviella, Prsident.
1re C immission : Langue et
orthographe franaises, rdaction
franaise, M. Perpignan.
\ i.lhmtique, H. Lamv.
Histoire et Co. d'Hati, Instruc
tion civique et .Morale, Melle Lu
ture.
Ih/it-ne et leons de choses Mcue
Y. I.escoatlair.
Coutare, Mme Lon Moise.
ne Comm ssion : Langue et
ortfa igrspb i ntis t%, r;'action
re Pierre Alphonse
Ariilmti jue, Gcsaar Augjste.
Histoire st Go. d Hati, Instruc
tioa civile t aurais, \tu jM2
ne Armand.
Hygine et leons de ebotM.
' ma 0. Charles.
Couture, Sa'ir L'icieon d'elle
n bois )
Biomalz
Fortifiant naturel recommanda
par tes mdecins contre la nervo
site, l'anmie et la chlorose, les
troubles digestifs, la faiblesse de
poumons, l'amaigrissement, etc.
Reconstituant de choix pour 1m
personnes ges et pour les fem
mes pendant la grossesse et la
priode d allaitement.
Indispensable pour les enfants.
Heprsentsmt! pour llaitt:
(Hoffson.Lucas & C
Ea vente chez: t'ort-au-
Piince, Phirajcie W. Btcb.
J.lMll, OioflJOI, Ucis i" Cm.
Sl-1rc, Qllfin, LIC1S 'CO.
Petit-Swfl, OIfisoa, Laos
k Ci.tioaaifts, Miel Lraix,
:ip lliltlen, Oito Schuett
\* :. Jrmie, Putnaaelc
Dr Koebu. ^'ix iavoa, Luo
UbasUllo A Co. Miragoan
Tovar Go,
Mr Borno a demand le pou
voir et l'a obtenu de la confiance
de ses concitoyens. Il s'en rjouit
parce que le pouvoir lui permet
d appliquer ses ides : il s'en r
jouit parce qu'il a la conviction
inbranlable que de l'application
de son programme de gouverne
ment sortira un avenir meilleur
pour son pays; il s'en rjouit pr
ce qu'il se sent entour de la sym
pathie de limmen.e rjoritde
ea concitoyens et que la voii des j
agitateurs se perd dans le silence '
et 1 indiffrence du peuple qu'ils
ont vainement tent d'induire en
erreur.
" Le Temps" prvoit que Mr
in? -a,ura "Pw* huit uns &
la 1 rsidence de m Rpubliqus.''
Bravo! Nous lui en donnons acte.
Mais il ajoute que le Prsident re
devenu simple c itoyen ser i re
devable de comptes personne's a
rgler. Manuvre imprudente
du Temps qui n'abandonne
pss cependant la prtention d'tre
tun journal pour ceux qui pen
sent, qui ne comprend pas en
core que. la conscience nationale
s est djA prononce entre Mr Bor
no et les c agitateurs professionels..
Si, i l'occasion des prochaines
lections prsidentielles "tout le
pays est d bout et si toutes les
ftmes baitienues attendent corn
me le dit "LeT.mps" c'est pour
faire entendre a l'ssemble .Natio
nale d avril Ulirt qUi |e sacrifice
consenti depuis t) 15 serait vain
si la nation devait tre livre
des individus qui sont tantt coop
ralisles. tantt opposanls-nationa
-listes selon qu'ils sont ou non en
charge. "Tout le pays est debout
et les mes hatiennes attendent"
pour prolester contre l'ambition
que pourraient Afficher tous ceux
doit |a retour ou l'ascension au
roavolt constituerait une vraie ca
lamil nationale.
Coco Coco
SAVON
Lait de Coco
COCO
Savon de Marseille
ta rend .?ple, douce et lralch. PMU "I
Kaaay* en mme temp r e \\ hlta L\mn* ^
Isaac llishy & t
i738 Rue Courbe "1738
. plie" dans>u'nes''"'^^ a rLr,.rf,j
Nouvelles Etrangres
PP Cahla
BU*
la France envisage les iuo
yens de liquider sa detle
de guerre
Paris -A la Suite d'une rcente
communication du gouvernement
anglais au sujet des dettes de guer
re de la France, M. Bnand a en
voy une note i son oollgue an
glais M. Ch>mberlain dms lequel
te il dclare l'intention de la Fran
ce de rouvrir les ngociations en
^e du nouvel ajustement de cette
dette. La note du gouvernement
franiis a cau4 une benne im
pression dans les cercles politi
que- etjinancieis.
Paris Le conseil des niait
Vas, runi l'Elyse sous la pi
sidence de M Doumargue, a ap
prouv I envoi aui Mats Unis d'u
ne rommission pour y traiter la
eoasoiidatioi de la dette de guerre
de la France.
de Moscou protestant contra h
condamnation mort dicte par
les tribunaux soviets contre Ses
sujets allemands. Cette note, rdi
fie en des terme nergiques,qu .
itie de farce judiciaire la procdn
re suivie par les tribunaux soviets.
Autour du liml.jci
Au la roc
FEZ Le ijiartier filaar. a
transmis un commuoiq l dans le
3"iel il annonce que la pression
es Riffaios a augment sur tott
le Iront du coiub.t t ces der
nier*, dit le communiqu, ont en
vahi toute la rgion an sud de
O 1-rgiia ei sont arrivs i 20 kilo
mtres de Arba de fata. Loe co
. !onue frani.ti.e p.rie de Osila
pour Tarn a r- con r sur s
route une rsistance tenac* de
l'ennemi qui. finalement, a t
dispers aprs avoir subi_ des per
tes srieuses.
La condamnation mort
d'alleinauds par le tri-
bunal suprme des So-
viets a crt des dillicul-
ts mire la Ku.aie et
l'alli'iii s | c i -
M03C01 Le tribunal supr
m des Soviets a confirrrn Unvn
tnee de mon prononce par une
cour infrieure coutre les aile
mands : hindelmann. Dilatai et
Volacht. accuss d'avoir conspir
contre la via da Trol/ky et d'au
trs personnages occupant une
hante situation politique en Rus
aie.
BERLIN Le gouvernement al
lemaud a envoy une note k celui
Iranais
J'aki, _ La chambre, run .
jusqu' une heure fort avance .1
la nuit, h approuv le budget ih
1090 dont les lecelles atteindront
:i:U y, millions.Ou a l'impres*!- i
que le -cr ;il approu era delinili.n
ment le dit budget avant de se t
parei.
Comment lut ll<> l'anni-
versaire de rindpei;;
dance amricaine
BMSTU.N La commmoratio i
du t iOme anniversaire de la pri
se par Washington du commande
m-ut des arme^aricaines h i
tant pour l'indpendance des Btals
Lnis, a donn lieu dans cette ville
des ttes d'un caracu're pntrioti
que auxquelles prirent put Mr
11 alv.n Coolidg^, prsident de in
rpublique. L'arrive du 1er ma
g'fctr-t dr la nation dans la mati
ne d'hier fut dts plus importt!
tes et on assure que plus de I5(i
000 personnes tirent la haie sur
on pa-suge entre la station de d
arquemeDi et le palais de gouver
nement Le prsident a assist eu
suite a une^mauiltstHlion civique
et militaire com^ore de plus de
100-000 personnes et des torct-s
de i arme navale dtacnees Ici
tandis que le dirigeable Sbtnan
doau voluait au dessus de la
a ville ; aprs la larade militaire I.-
prsident prit la parole et retraa
dans un discours la grande figure
de Washington comme militaire
e citoyen puis, parlant de la quea
tiou ir terbationale actuelle. Mi
C< olidge dclara que le gouverne,
ment amricain suit la ame ptli
tique que suivit Washington en
vitant les alliances avec des j,
lions europennes, mais qu'il pre,
.mil un ai pui moral s tout pact,
concert par les nations europen
ns pour col ser ver la paix sur
l'ancien continent. Mr Coolidge a
t vivement oratioan^


i w MA-nrt
M
, :-
!..
a
DEPURATIF
du
Dr MANGET
! Vice* du San
Varices, Glandes
Mauvaise circulation
Maladies de Peau
Avarie
Maladies des Femmes
tablitcmerit Chiu-i.io
i
GKAND9 PRIX
I . rij rhargl le dcihcK, d'humeurs
ri d'Impurets, circule ioal, favorisant
ainsi la congestion du foie, provoquant 1rs
cril.ju's. les varie**, les hmorrodes tt
Uclei iiiiimnl de nombreuses affections de
la-pi-aa atml qn* i'Ious el anthrax.
_ 1.. DtClIHATir DU DOCTEUR MANGET
nettoie le suna,, \iwfie et assainit l'orfla-
maiM II rslta auui ls affections dues
h une combustion incomplte des aliments
uu ralealiiMiMnt de la nutrition (ob-
'l -, a_sthme. empbyu.ne, goutte, rhums-
tm'ini-s" ni\ml|(ies tenacat, aeuraitbcnie,
iosciiiiiiKs. vertiges, tciatlque, lumbagos,
Igralott)
Che* lu femme, il rgularisa la elren-
lation du san:;, faeilitt Iti poques, pr*>
pare la foriniilioo et rsilcle malaises de
l'ge critique. Il alalrrit.lc leiot I assure
la beaut de la peau.
II constitue un excellent traitement de
tension
MO-
relis..
I \ l'a rtrio-sclrosa en abaissant la ten
/~w *Sk# artrielle, en diminuant la viscosit
ive (dn \ *u-uie et eu fjcil*Uo4 r* travail des r
* -Ar" \ knborat. dt l'I 'rodonal. 2. rur Valcnck-
l'un, et v l'harmac1".
*.. .--:. arn^i. .
lerj** faillanl C >n q ataue
Nouvelles Diverses
SU sNUil vl r.i. raison del
B'tualiou auoimale traverse par
le pays, la bourse du coton a fer
m ses portes.
Les cours
4 Juillet
Paris- Merhn6 .^'; 103.0
Doilar | 91.14
NEW YORK Francs 21.34
Sterling 4.8618
Nous avons reu du Gap lUi
tien une revue litleiaire intituls
Li l'.'- Mensuelle, qui parat
..,u la direcliou de M. Marc Ver
ue. Le h mmaire cuntieut uns
Nouvelle de II Verne des posies
de Cadet ht-ssources, Christian
Verisign et limite Cadet, unechro
ifijii mondaine de H. I bornasse!,
un article de U. Dessoutces sur
l'Aveuir de la Paix, uue elujede
MM. Abel Lacroix et Dr M.ur.ce
fctnarl intitule : Vers une disci
pliue intellectuelle, etc.
Tout le numro est a lire.
I'ur le s/s Panama tiier est
retourn de IM cong aux bllats
nie le lieutenant Hicbard Shaker
tous ctiet de la Police de Port au
Fnnce.
Samedi, 4 11 heures du ma
tin, 1 occasion de la Fte N nio
nue des htala lins, Mr Lon D
jeau, secrtaire d'K'at des Kela
lions l*.xt-1 ieures, a'eal rendu a la
Lgation Amricaine prsenter les
compliments el les aoubaits du
lion/clin u.ct'.l hailitu.
Iu plaintes nous ayant t
transmises sur les retaida appor
l dans la livraison des colis pus
Ihux, noua avons eu une conveisa
lieu samedi avec M. vu h ni, lenou
veau dutcUur de ce nous a tf< lire qu'il tait le pie
u.n i lie ttouu du biuit dont
Us journaux > s ni fait 1 iho et
qu au coulrairt de ce que l'un dit,
les colis postaux sont r mis plus
vue qu auparavant, ce niesuics
avant t prises en consquence.
Telle e*l la dcltualioc qui
nous a t latte par le Collecteur.
Djs m Ii iIi-m tn.-i i- se font
au li" -il de la Italique .Nationale
de la hCpublique vaux se tont sous ia direction
de I architecte Georges B.tussan el
consiste ul dans la construction de
nouvelles galeries el de nouveaui
bakoi.s la faade nord de l'di
lice donnaut rur la rue r'eiou.
L'Administration Communale
avant lcla, pour la construc
ti'on de l'Htel de Ville, le terrain
ds la rue du ijuai, la tn&isou Itein
bold installe tes dpt de mate
liaux a In Place Si Louis, iill
Nord. t.es travaux sot t necul .-
par l'architecte N c Intoth el com
menceronl la tran-to'm tli >a de la
petite puce dont l'a pe I tait si
misrable.
A l'occasion du 1 i .tuile, fft
te .Nationale des l'ian, i Cin
Varits of're une brillante fle
littmiie organise pin M V. Valle
et Pre-k-s, lOQl la prsidence de
M. Vf lien, Kiik \ Biiraodli aire
el Miohtie Plfiiipoienliaire de
France
Ce m .i m vers 10 heure les
Conseillers d Fiat oi t t reus
Rar MoLsieur le Prsident de la
pobliqua'
Li St Pierre a t lle hier
(anthier el Plion ile. li u
coup d uiiiiiiution Le Prsident
s'tait r. tdu c tte deuxime com
mune o il a assi-t aUme.se
sntenietis.
Le ttoeget (iueial de la R
publique pour I exercice \Vlo it'itt
'lev"! Si 999.1 80 pour les
Dpense?, et :.. yy 999 70 pour
les Noie$ et Mu yens
t. Fmina a BU siimedi au
local de la .h.mbrc de C mmerce
le troisii-me auniVirsuire de sa
foodalinn. L'eutiain qui a conti
nu jusqu' i joui a cotvacr le
succs le ce bn.iant nnuiversair<.
iNjus rctiouvt Ions nos compli
meois aux m min > de ce char
mant cercle f un ii j
Li _i-. i ererse d hier aprs
midi a commis que ques degtls.
Kn 'plaine des arb es soot renver-
ss. L)es chemias sont obstrus
pur stiite des dbris d arbres qui
rendeut la c.rcj at on
dans plusieurs cudioiis.
Hier, s >loiitii i.cinen", le l'on
seil d Lut in prsence du CdOitmt
entier a declai c os, aprs Us dis-
cours d'jaage tu Secrtaire d'tat
de l'intirieur et du Prsidant de
le tUute \- : i !>'..'', la 2a Sissioa
de lu 83l Lgisature.
On nous demtnJe de signa-
ler le danger auquel expo e les
piton la vilaine hibitude d la er
sur la voio publique les pelures de
ligues tt de m >ligues.
lue quipe davaiile a> tue lo
ment a la rare, lion de la ponio
de U rue lievo uitou qui liait de la
impossii le
MhAG?s.rt&S !
Pouf talndr; tov. uui i
L.:l.:B, COTON, SOiB, nj...
uoun prod.lt n'gala
"U MAURESQUE"
F.nvrnif l-ort l'rn l'Strmscif W BCCM
ijrAma Joe Jaan t>,,i!e*e : LlDRAIRII
MOUBflNB c: Uuict > nue* Meiwa u Ulu
r"c*s* M if vH #f A'inee wr ftniisti a't*$
k aT**&rEncoa,tttfistan(Suw).riii
LA PARISIENNE
imrliitFJi is HpHr
Rue Dants Dfstf u he
----- P, i n > F'"!
t j | | \ i i '
PnoviniTi i>r.'
- Soh ? prtirr''<>>- p ur le lirjte
Sn, laiiT-colH, rfa rrif.
Von? ser/ pifi Pincnl raUtnil
w nvovent vr 'i |ff>f
JL, iPATiTIENN
Avis
rui des Caser "es
Plaa l'etio.i
eu longeant
Funrailles
H or ii nitieu d'nu nombreux
i onvji d an s ont eu lieu un lun
rallies d M,' ln.i\ Lwn dcr
la s. ille. ^2
Le ilcluat qui laissa U souvenir
d'un gi.iluii > niu>> accompli av.iit
oeeups dais [' xdaiaialraUoa pu
blique les I uicliaiH importantes
qu il -ni touj iurs rempli.' hv.-c la
plus gr^u le comiirtnce el la plu i
grande digtutj
., Li: v|.\r,\ i i:,t il fut l'ami salie
rajtpeeiu iisem-ul sa mmoire, en
voie i I HH ceui que ce grand
deuil altel n i parlieuiire util *
sa su, l'sipreasioo do ses coi
dolince fluiies.
A paitir de ce jo r. la procura
lion de rr.a maison de commerce
de IV au P inie ft enfl4> ledi
vidiipl'emenl Mr Frik MaD^EN
Mr Herm. PAPE, Mr Lcon CASSV
UNOL.
Monsifur Haral
pris la direction de
La Saint-Pierre m m
____ Ptfw-ltBt
Ht r Plion Viil- c-!. brait la
lte de sou Patron, Saint-Pierre.
L'on sut tout 11 I i q m re-
vt, chique anne dans U char
tuante c.t, Il cou. immoral ion
de cet anniversaire.
Uepuis la veille, beaucoup de
plerins cheminant pied, dis
autos, de? camion enco.n-
braient la route de Port-au-
Prince Ptioi.-Ville ; il tout
ce monde tu liesse rxetlaitdai s
la Iriihe ville, au cadrt si lit-
tores in ci d ordinaire si calmr.
la plba toile animation.
Ds 7 le.' heures du m.tin,
l'irti monittix carillon di s b lU-s
cloches de Saint Pi. rre, rpt
en chur par tous les chos
d alentour, convia les li ilea
Venir se prosterner au pied de
celui qui, par ses grandes ver-
tus f i m lieuse bout de son
cur, d iiiiii.l'ie pcheur qu'il
lan arriva - tre, fcur U terret
le Lh 1 de l'Eglise de Dieu.
Ln l'Kgliae, omee, comme
toujours, avec ait et got et d-
bordante il.! fidles, il y eut
messe solennd.e au cours de la
quelle le Pre M*liot lit, en
chair l'assistance attentive et
recueillie le pangyrique du
grand Ai tre, victire du Jsus-
Cliiist dont les t doits et les lu-
tes soutenues pour le tiiomphe
de 1 uvre du olgotha, du lac
de Geuesaretli la Ci des Ce
sars oui seules sulli mriter
Piene la place magmli 4ue
qu'il occupe prs du Trne
Et nul-
A pi/"s la crmonie religieu-
se, la fou'e des excursiomsie'!
des pleiins, des ttards se r*
pai: m dans Us rupe de U vule,
don n i.t assiul aux ^inivu ils-,
aux CQflDftOiri dresses l'oinb. e
des gruujj arb es, aux cales*
m liant paitcut U plus blk, la
plus entranante ^aite.
Eofant trouv
Samedi soir il tait environ 11
heurt s lorsiiu'arriv t l'intersec
lion des Hues imhu-- UealuMrhca
t (Miiitlei. 1 at enti n de (US
4 es fi-- n.meurs lui uil to. pu
.s i ris ni" te- a un enta .1.
I.. u. cunos t ne i.udi pas
lre lallafalll aunl vile dcouvert
sous lt gtlerie de lune au- mai
ton du quai lie-, emmiiliol, un
fO-e .lu seie masculin
Lt Police Fut uiiiiu doteinriit
i verlie et qatlqaea laslaau .pi"i'
un cumioti t r., . i l.. i le petit
te m^re daatuNs veiaii d-a
idonner, I hopilsi tu u*j un.,
le soins lui sol pro ligus.
bi la beaut tait la m\^
raison de sa vogue,la pla
NVahl serait dj d'un7^7
leur norme. Vaisnl^ri ^jj
le porte pu me Wanl qgj
tout en m rend la piBja
indetIrucid!. ,e!le a un u
grand rservoir poar I'sssm
e qui vouh dineaera 4i
voir le iem(lir trop
vent.
ie fil mtallique petneti
ferrri-r herm. Ilquemeol
lservoir de f cher to-ile f..ite uVicre.
Toule pluuiH Wthl peu
're alapte a n'mpetiaf
quel porie crayi.n Nw.p,|
lected b ver.-bai p du m
dessein.
sot
MAXWELL & MOHR
M Roc do Ccnlr*
poBT-AC-r ai >cl. warn
THE WAHL COMPANY, NEW YORK, N. Y
M^dspn lyaat
m's bureaux
en Europe, et sse de ignr par dpq
i ur.itiit.i de ma maison de com
met ce de l'or! u Pitne.
C P. Mv 6FN
Service Hydraulique de
Port-au-Prince & de
LPtioa-YIIle
bu vue Je .u.-u..- lin aux nom
breuses rclamations qui lui par
viennent d'abonn qui, sou* pr
texte de n'avoir pas ru leur bor
de eau, sont toujoiu* tn r.l.r.1
pour .e paiement de ku. taxe ir.en
su.-,ir, U Direcliou du Seivle* Hy
di'.iuliq it- attire leur tittention sur
l'un de ses prc lenl- avis reur
rapfelant que l'abtfouem vA lent
lixe p un chacun ei p y ble t-ms
li! deux mois, doit Cire vers au
pius ttird le \' du deuxime mois,
dale h partir de luqueile la con
necliou sera supprime
Ko consquence, & I avenir, au
cune excuse concernant la nou r
cepiiou du boidtreaii ue sera
agre par le Seivice Hy Iraul.que
pour empcher la sui l'eau d: s abonns n tard .> t aires
qui auront, en outre, a paye' le
rtablissement de leur p i
i^orl au Pn-ce. I tl Juin 19i5
__________LA DIHEUTIO.N
Faillite Abdallah
Ackmed
Les dlais pour la productio i
de lilie ti.i'is la laillile <\uaaiiah
\< [..ne I tant expires, les cieau
ciera de la tadltie sont mviiea
se prsenter, so l en personne,
sot par mandataire au tribuuul
de Premire Instance d Port au
Prince le jeun qi- l'on comptera
Usai' Juillet dix heure:- du matin
cuur U vCi-.licalioii el r. iiiui-i un
de leur crance.
Par ordre de Mr leJ.igi.Comm s
missairj.
Le Svndi 5
TiuUB.N itUUX

ug.L BOSSE
Agences Reprsentai
PORTAUPRINGE
Agents gviraux de)
^ecket* Jouji jcjweli irtilliag
NCV-YOiili
l.'iirnie* HajarUu 0 0 Qoals Roaje)
franklin Fire Insurance Cotnnior
NiSW -yoh.i: J
Assurance contre l'iaoendia
Diamond latch Co
Allumettes f Suie Home i
O.J4S, Bobber iport tompanj
Red.
Am'in Eg mi ils
Varoiiaiidisea lraii;aises
Port au l'rinoe.
F4Drii)ie dd luuiu
ea CwaJiU.iiaj
.\umdl'Olsal-3 )a IDJ
Uni nu.t lu Lf i tuile
Ittil, "lace , ni. r l u.i-1
Traviil -oi0u aacuttiu imiu
di.ae.
Ul o
qu I
bain
Mariaye j}j
Nous uvoiii nuavec inriniment
de plalBlC il iiu. ,.ul uu .,,.... i^-;
de .M.nii ui'iM- .< *Ii%tUs tt rie
avec Me litimauu UHjiute<
La bneuiition u. .,, teur sera
donnecj le 30 Juillet fi lu nos
du.ni.uiii eu 1 i.,,i. Mvlropolilaine.
Meilleurs compliment.
; Souliers
Chas F. latlUgeit Sr
Poi sons ai es en toua rjenret
^lauulactui ts Lile Ins'ce Qj
iaburance sur la vie,
Vins
juilliuu Fiies t.n -
& tnampagne bord''M
JJta Hejuiar.
UsJft*H\iiAGilP
currejOaauis, troaa>| o- CiiaJteiVj
W. g^lalhews U' S.
Tabacs jaunes et noire-
a. Rationale
" Sans Rival!
Cigarettes (
fc;uvois dfj
Columbia Graphonolas i^
Amateurs de bonne m
Mon stock de Gr^ph -notas el Digues vient J^'l
nouvti, et j'inviie 1 amateurs a vioiier mon expo i
les atmieis modle u^us-Youe y irouveie/. des pHoso
ae veulables meub.e. a des piix ir iisounab:es.
J attire .alttiuliougies viiiegialuii.-ics tout spcial t
u Jies, faci emeiil iransporuoine, tt jouant aussij
u importe quelle rende machine.
J'ai re.;a gale ne ai uu trs jili assjrliaadut de
me, Meringues, Koa Trot, Blues, CaoU.Kraoai,,-
que etc, etc.
En stock toujours, aiguille pour phonographe,
pour machines Columbia.
L PREETZMANN-AGI
. 3 Ayem Unrai youf
Rue du Quai
vmi


VE MATI.1
[entioo mesdames
fous U 8 savon* lavent
MAS
^White>ap2de Marseille ;<
nettoie
ilries- liniierto trousseaux eto etc.
SUcc (jauni
AlmoDds Whitc Soap franais chez
aac DISHY & Go
Pi. e Courbe 1738
ici-. LjC.
5
Ifcsfioires. Surmenage
Ut 'rkCslrafeEpuisement
^E:: ...;." :::t. Insomnies
'' '' ^i
.*.
..is-*

i
I
HE
EL*

!/*
[alades des Nerfs
et" C CAMBBIOCI. MAI US.
WISATCO
Eue de hronUt
ALUMINUM LINE
New-Qrleans & M
American Staship Co lau
Prochain dpart direct
pour l'orl-au Prince i Hati
Le steamer Flooilj ayant ^laiss New-Orlans Je
1er juillet-courant sera I port-au-hinee te 8.
Prochain dpart de New-Orlans directement poui
J orl au prince U 11 courant, jfc
>e SlS Nix laissera le I4|uillet prochainjiourjous
les torts il Haiii.
- ^oL-au-^uacc., U, 3 -JmtCcl t||5j
A. de .\Jaiteis el
Agents Gaeram
Inmlil.^
Impuissants
W? '''" '"' *'''* ( * ""* Courajtt, ans enercie. le
Mr' *'r ? hV. I.'app'tn disparu, \ -
^Blil- -i.r. V.,s ides se i .
p< I v- s u anqiicz de confiance en \
P "' r t n'el pas perdu, tortMt) b'tn
fpitet. La c rvnise n'est p.u mone, Ile est seu.ement
affaibli*. Rend^z-iui il force pir
m ZIDAL
du 1> OMNS
titkt ici r -Ml rgnrateur, vous sente* rupiden.jnt vos nerfs
(aimer, T"ii- ilnrmez, l'ippiii r r.;\!t. Vos ides l'eclrrcisse-t,
Basses s' vanouiitent. Voui reprenes posess:>.n de vou<-
l,T(Hre ur-.eau est actif,vos forces muscu'jires son;dcupltt.
I.e flacon 11 fr. BO
Jl*d6( es, avec invitation* de mJcin< et H m.i..j> ni'mit sur
ISSit*u..c Neuro!ogiqnsdu D Salles, f. B^u! Il Ttriatouia, r.ir.U
EN VENTE DANS TOUTES IHAFkUC:ES
VITTEL
VQ8QE8 CFrance)
GRANDE SOURCE
Cure complte de l'ARTHRITlSME
Saison du 25 Mai au 26 Septembre
OOURSES THMIS GOLF POLO THEATRE CASINO
* **WO SPCIAL POUR LES EMFAMT*
En vnti d.r ir, prlnrlp.K-. Phrmct.., Drotu>rl, ,, M.iior,* Allm.ntitlon.
i I lttEUR$fr*J
I .DEHEIX
PATISSERii:
11 \yj lit faire aux rfcn ande de es bienveillante clientle, a le plai
ril de lui fiiLOLier qu'il 1.1 lia i'm.|i.italion des Primeurs et de lu
\ ii i < < luit Le ti qu il Bllcnd far le I kSBa.du JE Juin:
11 la viai.de de vttiu, 1 oie, Mouton; iLoux hcuis-, eeierie, fruits,ele
I! 'i'| | tlh ii -h : te clients qu'iik iionvtionl, cou n.e par le [ a <.
Il lit | atimne Fiai t,tUt telt- que : 1 au, bnuhtt, Cclhirs, choux
ie titn r, tic.
; l! te lient en f i lie '. i.i dist-osition (tur tiutii les ton.aiandes,
qu'ils \(idrocl 'uicontier.
Un Centimtre de Pte Suffit
Largement
Un centimtre de pte sutnt largement voua
nettoyer parfaitement les dents. La Pte Dentifnc
Kolynos est en effet fortement cotuentre. Klle ne
contient ni eau ni autres ingrdients inertes qui n*
servent qu' faire du volume. Elle n'est constitu
que des lments essentiels. Le plus conomique
de dentifrices. Un tube suffit i cent nettoyages
Exiger Je? tube jaune dans la boltt faune.
Pitt Dentifriee
mm%
j.
tvw-
\v "
iiimuoi vous devez sebeter Chez Marcel AUDAlf & Cie
otre Clairin Tierfje chez
s Gin^Wisky^U liqueur M
Ire Bhum et vos alcools ***3|{'4
e sucre liailien ou lranjer'cTez
larrel Audairt H' ip,
ii
e Cale* lorrli moulu chez
e*Bire (Ipowenhrau Hamboun))
fuis de Bordeaux
w
parce qu'il provient des meilleurs terroirs d'flaiti.
parce qu'ils sont vendus auxJplus^'bas^prix/Je la^ place
parce que les indiques qu'ils vendent 3ont d'une puret inqalahle.
parce que leurs poids sont luail et leurs prix ds plus .ivanl.ijp^ux.
parce qu'il est prpar avec d cal de choix, dans les appareils les plus perleclioims
parce que sa liaiclieur et son prix dlient toute eomMiiieuee.
parce qu'ils-sont vendus aux mme prix qu'ailleurs, irialjjr bar supriorit.
Jcheiez aussi chez Marcel iiidain i ie parce que l'accueil que vous recevrez sera des plus courtois
1903 Rue du m (jasiu de l'Etal
i
tOn Shoe Polish Companylnc
New-York
(E*
i
loi
i \ous voulez conserver la peau de vos chaussures.
u vous voulez eoflfrl versa souplesse pendant lonj|t :nij lOjtz notre pate.^leiioqiani la meilleure de tout".
les marque**.
abrique $\ leialemeni poui ls(|enllnien du hii|hl lile
I Ile prolqe vos cliaussures contre la'vchaleur et
rliunudit.
Geo. Jeansme& l? h*-*
Is iani.ui Bilirt la morte saison
A Ri'CivOtr c aque semaine de no ivellos mardi m
<|U<*, alliiataiia.au de vaut Je* dairs de leur nom-
breuse clientle.
( he/haws Hermauos
205-20!) Rue TravtrMire
On trouve toujours une aqrahle surprise.
ktWl
. t-1; A la. Petite Mrson
hvec les avin- B''',Ssi,l,,'S |H>tir il;iun'S
luge qu'offre L'acli-.il indus- |, ^ lliantes i" llllilac lit
tuelle., duigae p-r l'ii.ll'Kble I .: .. l j
Etienne C mille. Keliure de MS0ueu 8orl ateiO-
illOli.
ture.
Chaussez yos eut'aols
LIIEZ
H. B .ll.uii fils
Ses rjuussures sont les
meilleures.
Attention
Une bonne nouvlle
Meiltm | M sie \ mis qui elsreh ;/ bonne, M
ni*- sa, *i ims, r4nuits( C
rhers, rolp irt-urs, a lresse/ von
\ I.Offlei i> PUosOMDt et d'Id- i
tili-Mlioii .10, llie iMnlH Oesto t
ehes et *o is trouver/ si qu'il
vous faut
jCttez- vous des cliaises el dodiaes, lit eu fer,en cuivre el en bronze,
% lablraux, lampes^lavabos, arpelles et descente de liis.
ni
. FUS.
i20, Kue KOUX, 120


LIRUTlft
--
***
Construit pour les Mauvaises Roules
D; mandez ta maisonELSlLV]
Tjb pneu Cord
Gooi Year pour
Camion, est le
nieilleu* pneuma
tic/ abriqu pour
le transport sur
(es mauvaises
toutes.
La paroi rsiste
dis millier h de
milles, surle sol
le jilu* jcahoteux
et sa fabrication
spciale diminue
le chaul/aye in~
trieur;lelameux
detusein aUweathcr
La Guerre de l'Indpen-
dance -
( Elude Il storque )
Chez Robelm, GrandlUe, chez
G.rdirer Co, Grsd'Kntj
A l'Ange (aidUc, Hue du Rser
lenoir.A l'Imprime* Crmaquit.
Prix : 3 gourde.
- JW
*9
Li Docteur
W-2,.8
Ifttd assure ur.elraetion *ure9en rendant tout drapage
impossible. tMML -.
tabtiuu pour rsister la plus svre condition ae
service, il parcourt des milliers de milles i n prix
excessivement bas.
Fabriqu dans toutes le l r ennicns courantes.
GOOD^VEAR
CORD TYRES
TheWesl Indics Tradhig Company
Port-au-Prince, Gonaves
Cap-llaitien.
Dip'on; de l'Institut [Colonial
de Paris
Rer.li de son vrmge d Kirooe
n i> t'i\ r' I' clionn en o'nlii*,
nuaryn^olo/ie et ophtalmologie
dans les Hpitaux de Paris, a I lion
nmr d'irilnrmer le public qu'il a
es, ri la TireclioD de son Cabinet*
Maladie des Veux, des
Oreilles, du Nez et
de la Gorge*
i I de son Lahori. oire, pour 'il
an I \ p s> suivantes .
Toute-1 >s rerlxiehes dre le
sang, Wassermunn. Anulvse Jn
Lait d- Femme. Analyse des L \
ns. AnaK-e di loi.les Be tions.
Etule* Microb'ologiques.
Prparations et Vonluges de lou
es pices IlistologiqiHS.
Horn-Liais
: < Mi Btr.er Miroi llorn venant
de Ci i m > via lai n.. 1 et lvings
a est attendu Perl au Pr.n e
urs u IV juillet
11 leparlira le mme jour pour
I'I urope fia Cap Hatien et l'uerto
t'itta, prenant lit al psi agtrs.
le steamer lleirz Hum venant
et- l'Europe vu San Juan de Porto
/l co, Puerto P ala et Lap llaiiitl
st atlen.ia I c pithle ttll le l
jiillei
Il repartira le rr.Ame jour poor
K ag o\ S'o Domingo City. San
Pedro de Mecorb el Cuni; o, pie
rant pas-sjitffr .
OloltsoniLLCAS A i'o
f geotE Gur un
Grand Htel de France
foailioiTeieeptiottneUe, au centre des allaires,
I proximit le toutes les Manques, de la douane el
de toutes les Agences le baleaui.
Renseiunements et lacilils ponr voyatj i en auto
mobile dans toules les parties de la Rpublique
l'Hati el de l.i rpublique dominiesioe.
Cbambres confortables el surtoiil lis propres, en
tilaleurs dans les chambres la demande des Peu*
sionaires. Cuisine Irancaise trs soigne et dts
plus Taries.
Demandez visiter les magasins
de l Htel :
Vin des meilleurs crus de Bordeaux, pgfff barr :
ques, dame)annes, gallons et ;par bouteilles. Parmi
les Mus ueoiialeaiix, voua trouverez le pHlS grami
choix, ||>jur les qualit et pou l'ge
!ViNS D1TL1EA D ESPAGNE.
VWJDE BOURGOGNE(blancs et rouge et.i.- nno.mn
fuiumard mousseux, got Amricain J
Le plu grand assorti me lit de Liqueurs, l'.cyiii 0
glus, wlikles, etc.
Absinthe Pernod, Amer Ticon, Nermoir.lie
CONbEKV8 .franaisea et amricaines lialo
meut arriveee.
CHi/vUl'.S de Cuba, Auiora et llab;inera.
(.1 iAHelTl'IIS de toutes les labrtques il lloili QrO
etldtalt.
l'Aitll.MIIJK et Cartes poatalae.
c Prix trs modrs.
P. P. Patri/i
Ivods
Sans pareils peur
leur m
> ol dite K
El gare
COhfOf t
li i ichivr
III > fille | 81 tout
Pour tes (en n an-
t'(s l'cdmccr i
Liiii lllliiUCf
\ Agtts"5
Keds
r'abricados solamente por l.i
u f UnitOd Staies Rubber Company
/
Ceux qui n'ont pas encore vu les jolit
finesse que vient de recevoir La Mmio^
doivent, dans'leur^intrt, s*empres8er j1
cette maison, car nul part ils'ne:'pe{^|J
d'aussi beaux articles I des prix si rstioi
Nos articles sont vraiment de toute settrf
Iraicbeur et nos prix dfient toute co
Crpe de Chine couleurs assorti*
extra suprieur
" marocain carreaux
Soirie \ carreaux pour robes)et chemisas*
fricot-ne de soie bai res
Ratine voile carreaux^
Voilesiiiase brod
Crpon franais barres et carreaai
Diagonal noir aup.
< 'isimir anglais nouveaut
Serge bleu anglais suprieur
l'ealmbeaeb anglais de toutes beauta
Alpaya noir suprieur
latin Chine pour tailleurs'
l'al.i blanc auperieur
Kaki jaune anglais suprieur
iluck union blanc anglais "nouveaatcV
Drill union blanc anglais
Tussor japonaia pour ehemise a homme t
lleps de sole A barres couleur pour chamiam'
mes et robos nouveauts.
Papiiste fine pour chemises
Percale fine pour lingerie
( ai'riit percale pour "
Zphyr cnglais pour chemises ~ extra ses
Organdi suisse uni et couleur
Ras |oursdeini-soie
Chaussettes cossaises pour enfants
F ene.li Frlsky, dernire nouveaut}
Poplin fleurs pour robes
Tussor blnnc
I.imbrie blano
Voiles couleui A barrea|
Shirtina blanc siip-ile ir
Bas dentelles
Ras oie bred
Bas fil hrol
Lotions "Pivert*"
Tulle pour premire Communion
Couvertures blanche et couleur suprieur.4.
Bande brodes \I n ci ra pour chemises ai
Voile banc barre el mouches
Rat ' ahardine blanche barres et unie
Crpon blanc et couleur jours
Voile blanc et couleur uni
Chemisettes aiemandes suprieur
Bribvtt air a glats
t iilUtl)i toile crae
Servieltai de toilettes hlanehea'A cc'ear
damasses blanches pour famines
\appei couleurs
Petites serviettes blanches damaeeees
(Iranndi hlanc c& couleur A barres &
Lainage cou'eue anglais sup pour iunea
Madras barras de soie pour clieinlse
Satinette Foulard pour robes
Teignes franais & amricains
Molletons blancs & couleurs sup.
Poplin de soie uni blanc & crme '
Chapeau de paille Une d'Italie
Casimir anglais sup ,
Crpon brod franais
Crpon franais fl9urs. dernires nou
Serviettes de toilette coul. anglais
lapis cir blanc sup. pour tables
Tamass anglais pour matelas doublent
Aimables clients, vous qui voulez p
Irais, les plus beaux tissus qu'il soit
trouver sur celte place, nn minquet
daller ailleurs, de passer chez nou O
seceuil vous est rserv.
1
i
Rhum Nectar
Ch N. Gaeljen,
.MO, Rue du Magasin
117 Rue Bonne. 1
820 Rue Cor rie.
Mm
110 Kue des Csars
Tlphone : N '56


University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Powered by SobekCM