<%BANNER%>







PAGE 1

-atN Crme TEINDELYS :. J. r Odonne un teint de lys %  J£" I r .v Lo Criin* liindilg: tmt. parfumt. cernent la frmtcfitmr de le /#un, imb'iin tffmc lu n*t Elle tient la pondre Assure une carnation exquise U Crcr-.e TtlN^EI.YS. fine onc'ievue neutre, ' '-^capable 4 •fTci.str en rien U peau, qu'aile idourli. iMMiplit tt blanchit om I* lubrifer l'exco ou jamais la faiM luire Parlumee aua cxiratie J rleuri. U Crame TEINDELYS ei I* iyp le plus parfiii (te la erme rie toilerie: on emp'oi vite le haie, lei lche de f—IttJH et le> irriianoni due la pomiire ARYS 3, Rue de U Paix, S PARIS Tuulei Parfumeria* et lirenoMeiifi large f aillant Consigna taire r'lfin sv tivit L'roptiot qui a ltal BOf >:r nde li ulfur ol re un spedacle ifpprsaii'.l'nr grnnde i.ulee Je lave de^cerd par 'es %  ente de la rrontapre d< i n i-nil tout ce qi i se trouve eut* -on pas •ige. On I o annule ju t i.'f* pr sent aucuneperte de vie> humai %  es, mH H le-< eau BaoicaMiooi avec les %  illagt .le Son Saca et la I brida sont inli rrrnpufs, ou raint qu'ils aient t dilruils Autour du traite* ur 1 MO ptatiot) des mires. Le p i I M tept.i i, u pure et simple de l'ulti matuiii ou la rupture, des iigoi'ia lion* ci n meniale. louvelle dis|io.siliuu du ijou>' rntment lia I en h'tj'ini de la Tt ipolie R'JMF—Le coi-scil du cnb ne' lili'ii li" s"U' la prraidime M M. MusRi'liui n dr d de non mer i ri | t.us 'nie certaine impression dans !"• milieux de l'oppotltiea eu raison du rcent rquiltement de De Bouo par le suit a rame compile de l'avassinat du dput Matteotti. acquilteruent que l'on tons di •• avoir t obteuu sous la pressi • de M. Mu %  i %  % %  i i i fera 'a paix avec lult'l Ki'im MADRIDLaroifreiue 'ran co esp gii'.ir fur les at'aire du Maroc a rd g les propositions* de paix qui se ont oneites a ALdel Kruii n igaore .noue le t. \ e • t'imil"' de ce propositions, mais oa croit qu'elles ne • tiennent pas l'iinli'i andaui •• du hift, ce qui rendra peu probable leur accepta tioa par le chef marocain. le gnral l'e Booo gouverneurd< la Tripoiie. Cette uomm. tioo a m s* . s cours Juillet ( PariMerling^HB ,106 Dollar VI .M NRW YOKK i runes 21 50 Bltrliog 1.8818 LT Docteur FuUI E0IC01 Oiiili.it it I l osiiUt Coluiiu de Pans*'v -,. ReDtiilJe son -oviige d'Kuro'>e o il s' ( perfectionn en otorb', ntUrsBgo'otrie et opbtaluiolo^ie daus les Hpilaul il< Paris, a I lion n r d'informer le public qu'il a I ris la Direction de son Cabinet Maladie ds Yeux, dos Oreille-, lu Nrz et de la Oorife. £t He ^on i.atioratoire, pour les ana'\ses snivanlrs Ion," • l'ibsii ht d.r s le M r-c. Waasermano Aualyaa d Lait de Femme Analyse des l'r nsAnalysa de toutes OccSUou. Elu 1. %  • Microbiclcf.quaa, 1 rparations et Mcnlafca da lou taa piacas liiatwiwgif Quelque rflexions Bteeliooa lgislatives Plebis cit-. Elac i,ns prsidentielles C 'oaail d'Etal Assemble. v iti ua le Tala lOOl e • ib m s en donneur ce jours-ci ln li pre-se de l'Op positiin qui d ici Avril 192o. pro mettent) do dire couler des dois d'encre et d'iujures; mais qu'on prenne girde aux dsillusions I il ne snra pas impossible que les iv.-r. i-rticouvrent la vi>e et que les sourde eiiteuderit. Les action! lgislatives rcla< mes par les nationalistes peu• %  • %  ut i II-constituer un dtn^er po ir le G >jverneinenl Q telles %  'i-i 'n %  • p'avem e les dterUini i tjMK le pays ? Les l< c i -us ai e!ls taient sin cres et fov tles eussent t 1< m il lauea o c ision pour ta P.sitent U > %  n i -le IOIVO. na p ipularit par Qie rn j ,>i i • trio i.pli le telle q i on en aurait j im lis vue. VUbaur-us-m-ut. tel m neur %  o t li p. ii tromperie peup 1 inJaii o ea errdtir, voler s m vol. voil o se trouve le d inger, a seulemeul et pas ailleurs. ,'i Iqu'ui me lisait demiment qi il y ,i •. t des lectio M legis %  li ta le peuple m lu ni I-Prsidk.it B ir I..I en h ic. car i ne veut pas Je sa rled o.i. Moi de lui i.'l'i'ilr.: .fil. ii l qii euleu !>•/• vous par le peuple, at ea ceti** rniss- illettrii dis vil-s et des %  t ii,n, M %  6a artisan*, -t en'ia to'is c-i %  qii ue dsirent que la pau pour ptuvoir triviill.t et gi gner honnd em*nt le ,nii ie le >r ii ni e >u lu n le griupd'Opp)m i — o nitionaistes > jui ne rvei.t d'un clitngem nt i l'orir* actuel >i ; choses, que p >ur s'emparer 1 j p >uv>ir le ir profil p^riia nel ? mon iuterlo'-ateur a lu coi v -nir a ec moi, que ce prem rit ne da ait n I • U continua li >u d i rgi n trnns tr | et nces' s tire de la Convention; r'gime le aa-s, d'ordit', de profra, de an Mtitd et de tu erl vrai -; ce c latfiu* t** nt u :iv ml au<-uue raii d'ire cote la rlection du Pr-iJont b rno, ne lui murli ndarait pas so vote. (J nuit au second groupe, (axeep tioa !,ilo de q tel qu m lummessiL* ceres et de l)>nne ioi ) cljuite biea orJotin,' conmeniot par "oiram il est toit juste qu'il vota contre Lui. Pour se c m v linrre de la vracit de m MI aaj ri on, on n'a qu'a a 1er ver* u niasse piy.aune et h -trgeoite et la qu -li muer tranche IUI-IJ ii.y.i e nsiit, sans lui asl> gr-T s rpjise? et l'on vernit. De nande/ loi, dtlfw vous can tiuuer vivre SJUI le prsent rgime, VJH y se ite/.-vous mieu ou biea prfre/ vois un c'ian/ement ve s le letour au rfil d'avint f i>.i sir. iM i i i da 1 1 I >gt ua et du bm sens las rpMaae. M us si vus lui dite* di ne ois vjler .• i JAvajr 4a dotaieir tt faa 'I" x -, taier ses b)tet, ass m ii i si e i-s-iunt •t le t'tiro rjln .r i l'aajUvtfa •J' 1 'aie -, a'aat autre rhse. Or, realamsi daa al.>rinin.u de pas* -n.ii que provoqueraient les lections lgislatives Cette atmosplire est loin d tre favorable & une cou sultalioa populaire. Ce serait donner une i cccsion i • uvt le l'tran ger de contempler nos plaie tan tes eu pleine putilnc ion et lui prouver une toi de plu notre inap titude noua condi e et nous gouverner, il esi inutile, mon bumble avis, d'al'er nu d a t de ee noiveau verdict lium liat.t poir i feoBBaur nafioi al. Voil c n ment l'iruvre natio nu' sie el ai.t p t ictique car, tout fii | rlendam travailler noire libration, lie ue f il que relarder pour un temps indel, m ni notre ret'iur & la normale \oili oinmerit les ••!-i I ons 1 gisladvea lussent eu des co sjuen. ed•• s red epou ,< ay-, eu ce >• 11 qu' les vieudr^ieiit lixer de f .. %  o irr fut ti e .' p iiiu. i.mei ic-ii.e M re igaid. Dense, s coo iiioia il et pnfj rable qiela parole ro-le ufon-til d'Etat, inverti de p r la . onsl talion, drs atliibutions lgitlative et de I' V sin.t le .Nationale jus qu' ce que le Pouvoir excutif juge de 1 oppoittnii 0e lectio..s. Cette Haute A-simble saura faire s-on devoir envti et contre toutes les suggestions ma^ioes des adversaires; et, si le Pibidmt li -i no s ; ic ie sou vo a uo> se conde lois, elle aura seaie J Auto rite de dr der si o. i < u n n le doit le Lui anordtr, bien place pour savoir s'il a Us mrites ne cefraires.,rollr,tora!:t ei.seo.ble depuis trois ans. Un* proebuine fois je ferai ure reviivn de Puuvi. u Co veine n en — buin.i .le toti i.slbliaiion au m..m ut p.. -eut et. ferei voir la v.gue de [oiiee q ii a reiard fa Jiuicbe i, nt fafaeg ine le 3u Joui 1925 Kv raid LELKK Farisiaaa DIMANCHE lu chef d'oeuvre du Cinma l Les Hommes nouveaux d'apra* le roman da Claude* Far rra. lutrrprtelp&r Douatieu Bourrou Georges Melcli or De Ch laaafM Lucienue Leiand Linie UoUiron Marltie r'erreia Lbristine de bt Fois Des Vues du Maroc ma^nilhu a des Visions d'Orient spleudides. une intrigue captivante complte ce beau Mm en tout point ramar quable. Demandez: f. Gusrrade l'Iaipaa4aac9 ( Bte.de !l s|. qia" Oha 'o'ieli'i, Q .iJ-Rie, chez GardineA Ci. ,,. ij H a, A \'\m* Gardien, Rie lu R^ser aar*oii,\ Imorimerie Chraquit, Pria ; 3 {ourdes. W Bronches ou autre affections de l'appareil respiratoire L'EMULSION SCOTT • prise rgulirement donne une nergie nouvelle, augmente la capaj. cit de rsistance gfL et aide liminer flhT la cause de la I&. faiblesse. U PARISIENNE ik\tii\m\ \ \\ Yapsar Rue Danlrs D siou des I oit-afPiince, Ha'li LIM\F. FF'/fFA(E PaaartJTOM Sors rarticniie-s p-^ur le linga 8r. fBUV-eo'sl, (lir-mia •$, Voua arez pte rement atisfait en envoyxnt vode linge La PARtSIHtfT-T Avis A partir de ce jour, la procura tion de ma irais >n de eoaim*r* de l'oM an P in • et conlie indi vidueliement k Mr Frik VMrKEq Mr ll-rm PAPE, Mr Lon CASSA GNOL • • Mons'eiir Hir^l VaAaen aynt pria la rtirect o i ^e rr.ps bareana en Europe, c *s de ligner pir pro cuiatiii Je ma sa •-• .(com merce de Port Q Prince. C F. vi DSEV Vente On fsil savoir tous c-'ox qu'il ao artiendra qu en v rlu de la grvwn en forme M*entafr d'une o'iligalinn hypnlhciire au rnponrt de M> >'h*rynme lts m^n L no are p la lwdenre de Poil au Prirn-e, consentie par |i dama Eva Dir Alexandre li dame Lise Dsir le quatorze juin mil oenf cent vingt quatre. Kr en r-ona quence d'un eommindement de meure intruclueui i -it i la dhi trie par exolnil de l'hui sier M. G. Marseille en date du vingt Irnia juin ml neuf cent vi'gtcinq. Il rra procd le vendredi que l'on comptera dix juillet mil neuf cent vui'.'t cinq A d x heures du matin en l'I'iu le et par le ministre de Me i li vo friie H isenir u.! A la rsidence de Port au f'.incede meurint Port au Prit ce No. VM'2 rue du Centra H la vont* aux enchres p b iqie<, au (lui offrant a* dernier encli*iie ur de l'empla cament dont la design dion auit : Un am lcemnt sis h Port au Pr'QCe-> Avenue J hn Brnwn, ci de vint < hemm de La'ue. sur le grand chi min < e l'ottau Prince k Ption vjlle 'rndrnil autrefois<*on n-ii>a le nom de l'Msbitatinn R ulard : 'a dit rtBtrff cment rst de la conta naaca de treoie pi d de feide sur cent de ppeTnadea*, bs*ad an nord par un reste de terrain, au and par la granda rn a de t'ort au Prince Ptionv le, l'est par t ou ard R.col el l'ouest pat (ta hiilitn Vallo suivant leprrca verba' et le plan de l'errenfeur Itrasidrir O er en data dt. dix teuf mara mil buitccul quatre vingt qna toiaa. Outra les chetges. r'auses tt conditions du cahier des ihuges, las enchres seront ouvertes sur l mise a prix de quatre ooi.l quatre vingt quinze gourd, s montant da la crance en capital et int-t non comtois les honoraire* j,' avocats poutsuiv nt, les frais da la vente rt I brnoiaiits d M taire. Aux reuu'e, p. u-uife, j, j gences de la dame Lie Dair, pro pritaire, d-m'uteni et domicilie Port m, Piia-PBvr oVmiril ai u M cabinet de Mes Arthur Dants Rameau et Joseph Clond avocu< IS8t, Rue du Centre Port au Prince. Contre la dame Eva Dsir Alexan Ire domi ile Port au Prince. Pour loua renseigoements aadresaer au notaire dpiiiaira du cahier des -.barges on aux avo P^le pn.-r.,m n u._ F.je rdi Je Port au Prince le tl Juin \'i ~ n ^ < ,e > Ju Clou J a'., •utnur Rameau avocat. Pour copie conforma, Artbur RAMt?U, av. Conseihi Etat .La Conseil d'Etat a vot dans se M c II t cue z el J juillet Cuutaut le lois auivanie : lo Lpe lui qui .nsui.e & partir d'Octobre piuchaiu uu Tribunal de Paix a Trouin ; 2o celle qui mo unie ics articles 8 el de la loi du M Octobre I876 en favorisant li Commercent: lindustiie dans les Ville inteueure de la Hpubli que; 3oe*Ue qui ouvre un crdit ttpplemeL ta.rtda 7a 0( 0 gourd a au Lpartement des Finances pour assurer le paiement de certaines irance-, notamment celles con cernant le arrire de pension ; 4o celle qui ouvre un crdit extra ormnaue MU Dpartement des Ira vaux Publics ueelin aux travaux da con*tiucti n de salies de classes l'Lcole des Frres de Jrtmit. Voi i le ai t.l, s du Hg'meit intrieur du Cnaeil d tut v., par ce Coips : TtXTES l E REVL-10.N TES Alt 1ICLES2, 1*, 18. lu, 23 el 5 TU heGUNEVr DUCOS8UL;'TII' Article t.— Le Cone 1 d Et t exerant, d'aprs la Cou(itutio les sttril utio s du Pouv j r Lg 1. t-l se m mbres |tad>saat d s no'n.e| .-.ia iveti immunit.a .liai ha %  fonctions de Dputa t Se n ta 1 s, ;conform< meui a la Loi.l. li Juillet 1918. Ar c 11. — 1 ans l'intervalle des;Saaiio-.sj t 'irep^.J ^Bureau, Ms Uu 4., 1erd Etat prs, m, 1 7. recevra le eer-naot de nomms. LeBureaudcvradA.ua 'a Session l*i re jT' 1 L d'E.t de .„. i^SP^l ce ses attributioa,. Article 18. Au es de chaque Ses*!, a ra form une Coa d. Budget, compoaaa a btej-, dont deux tirai S cl ion. Article 19.Cb^ du Conseil d'BUt atal avec voix conjultstivV V aux discussions d UM SM d uoa Commissioa ijaiT pas partie. Ariklei.i.-ChsaaaSssl-. chaque Ce mmitaioa asi mi.joiit *=bilua, >t T!' un rapporte, tjcalukif^ seil -ttat ua rapport questions soumise | | a la Section n de laConji-, ArlioleS.Loriea', on ou una Commiemt • %  un ri.pn rt, un ou pi-uasM meiniu.> peuvent, D lea bliqiie, eu rombsltre \*t ai us, s'i s ont tigatd ee 1 avec rserve, te. artio.a Inique U du Conseil d'hfat peut lur la demande oesetail si l 11 %  11, h es Columbia Graphoos el Di: Amateurs de bonne Musii Mo n stock de Griphonolas et Disques vient dYtre eati noiivel, et j'invi'e les mat LTS visiter mon exposition. les derniers n od'e ncus. VOIR y trouvre? des %  •) onogrei ce vritables m. ublts a ues prix trs iBisannalla J'attire Patteation des vii'egiaiuriates loit sj.ee ialenjeal modelas, iaialeueul transportai/le,g, et jouakt aussi excell n'importe quelle uia.ide ui.-i inn.J'ai reu gaU-me il un trs j .li asso'iimeni de disqueii me. MevriiKoes, Pcx T.ot, Blues, ChenlalFrancais, Vorcctt que *tc, ec. En sioek lonjonrs. ieuille pour phonograpb\ Pice et jour mai limes Columbia. L PREETZMMI-lGGEl Agent Linra pour d( Rue du Quai Prix du Plaoee : S fi-aaoa. Baume B OuiriMon FUdfmU d — -*fa GOUTTE RHUMATISME.*>. NVRALGIES n. m NGL. li. Roc Balia. • Parts. ^ %  % % % %  i**"PBBBiB-a-a-a^a^la1a^p Eug. ( LE BOSSE | Agences— Reprsentai PORT-AU*PRlNQE Agetii gnraux de \\ FeoJkear Jonea Jewell MiUinfFj NEW-YOKK Farine Huyariaa O O — B oule RoUfaj Franklin Pire Insurance Company NEW-YOBi: Assurance contre l'inoeudU Diamond latch Go Allumettea c Sala J louie 1 % %  1 1 D.'.S, liulilit .-r ixpori Compaoy, SSouJleiR FU'ilr. Chas T. laUhtj.'ii S on Pol seon** ea As "n tous ( )eni-e JVIanulacltii-t-8 Lilo InsVe. Qf 'liauranoc sur la vie, — — *a*-a Guilliou Tries C.t^. Vins & har-r f-agno Bord^aus p h. Heymar CO't.MlALitF • arr J anois, tromaqe et con^erv/ aa al W. S/Iaihews %  Son. Tatta r |nunes t noirStel |ailO|*altaJ Sens r'vaT )-i Dwarette-, Qb*Ql**' ^tUToiadt**" %  *>



PAGE 1

"* %  \l\iPRl\tEW ... • -" %  Ole m en i May loi re BOl VEKNA 1358, Rue Amricaine ' NUMERO 20 CENTlMES • Quotidien TELEPHONE )N'L248 Personne ne sait ce que sait que la mort, et si elle n'est pas le plus (jn m I de tous les biens pour l'homme.CepenJant, on la craint comme si elle tait le plus grand de tous les maux. SQMATE iNNfifi N # o45 FORT-Al-PRIXCE i HATI,) -M-* SAM RDI JUKI ET 1925 EN PASSANT •IDOSSUEU bonisi-:. f je femmes disposent iveuu personnel. Par IIU EwioexplK-al'V. mme j le pii s r 1 neieux, „p..ieiJi sins sourciller ||inoiescli-/ is |..mue son^erjif.ui I ur Urgent de uorliedoiit jiit pas m die ton |||t qui >om l'iodi^ii. s, Iles, mais elles ne sont %  Dsi, ei M elles oui, pariant, veise comine lonls l'ass-jcrUioo leurame, leur cœur, ,j volont, leur .-Ure-Irdou pourquoi n'au* #i \a> iiitiii a U proUls ? Kst-il ce* ud maii sur mille qui eue sa leinin: ilcpeo* \tk a unique houi teliborit-u-• ul ?.... i parle volontiers des u'il e donne i uar se U'ar„eut uce .t-a.rc* .*ju niiia/,e-"njl.. se ilDOiirnr. le vlir. u'a1 rarement mention id sa compagne qui bu plus giauJ uomlire I t uoe i't:.-.u n ij:i p!uKlHlsar lu -. t .0 I MI;J4) d l'aide u p >iir fcia'i i "i i--. Loui liafs-e-iluct : Abuo u.b.e'n jluue il lie de ci: iU4 Hfeap.au qui leur ttWlivie, |' m lie (.aiHateno ee !' %  ii ur >t i IneUr-:* ii ; .upiui h;. ^•(jjhqu i m a (lu e ||| ttlu i.lie preceE • [ e ] I Matois: n ai, !.• i '/'-fcttieil .', .i !Hi;t! J* Wt*M pi> tOUJU.US r*'1 prochain roiMi.fi ^T*" qui. i.i > lia le t-*"* nous apercevons sur pftido^m, lu,, ,,..,.1-.,,, %  "•Misa,!,!, v „. Nhtfluu i].; n s v; u< J**Uleul en. e .1 •* te lemp, t i, .,, JPjweK-is.r, ,t p r pa HT ''"^"s s. ,ie 10. [•"'-l'aienL' i .i %  | ,. •[*" .ui-hon? mie nous "•erausu du boulieur et prouver ceux qu Q Dou< imooi que lo temps qui i oui emporte ne i ous a pa; ren lus u dit* rrnis ;i leurgar I. Dans les bonheurs qui noua irrivcut, ciai s Ici daui s qui nous crasent, i>on8 apprcions les ii'Ols que Ion in us ont et qui sont destins tous prouver la sjunpailiie cmistslte de nos amis ; m is comme nous nous <;i>pmon8 facilement d'* Kii aim-i a lzard de ceux cbi t lis joits nous lont plaisir, et dont lt s .malheurs nous allriat. il iin'n.e ci n x qui nous oi t apporte, dans dis circonstances m* i tiques, leurs condolances o leurs Klieilaiiont L'est une mare;ue i'e culture et de bonne ducation que de savoir tourner une jolie leilie et que d'occasious.noua perdons* d ire aimable et d'avoir de l'esprii par Ptovoi de 6ei biiltfl qui sont ce m me la toiittledappaai dent nous revt* Os nou LIUM.... ijue de soii s il faut prendre palentm qe ne pas adu se? i' DOS BDUfJ .1 n t I(\H _ v ce MU pl< s ii ni.aiss'fciicVs, des' lettres f'gl'geea •• rc-u plies de tsuiet qui nous liraient mal ju ger !... UN n u D:: SF.NS COMMUN. Il y a des hommes qui mettent demie lur gros bou sens lorfvfu i s'agil de raiso mer et d' .rai ejrai i ss u ts a inaneeuvrer une simule ci lime qui m* le u va pas a l'paule, au (h/ i ;ue cuiume au moral : du mo i • ils I • prflMMi'i s m ( i ni de la philosoplue dans ItUrs moindres trinaot us a'*>ec l' >uii ur et Vt n i I .ir pus le m. inde elluii t> uir trouv. r mu suluiion leurs pio u s lomesiiqu sl.on n'a j mus p i xpli |uer Comment l'on peut tre uu Salo no.i T t< rie ir ci un i liot i u L MU, que l'on puisa %  \"& lire i i t,,.. in pli s -nonlites 11 ire av u^'e en ce qui lu lie ; u •• rid • b I i.i.ille. L.i li 11 m o i lera hiUlue leiue i a M< lt min**, son coeur, s o uni i i -ou argent : il rs rve S' u et i v au qui ci s r ni \ quriaul si unie pour I • MICI es dt liuiiil Je so.i bonh mr coujo* oaL CV &ox\ tond§ 1783 Reines Wrlicysui 'Coco &/d-/Xe $ JUILLET Whui e 5 t le l/.'jm} J lr d da la proclama uou tendance d-s litats* ^J u ii-c, cetie ht; est mSpl -Unis ave -.un ?*tiUires, rc-piiomat. PJ. leer.q„e, iliumi* r^ u puiut du ,„oude journe ,Jausl t „ iS ^Cision, il y eut ca 1 Balloni [ils JC-Utsifs ont les Fortifiant naturel recommau le par ,e mAdeeto* e >aire la nervo rit •. l'an^-ni "t li ch l'OI trouble Ji^-lif', la tibls • s pja oo i i .imt'i* i "•' n t< ,,, • U-ci i-|itti'U i • c i >i-. pour !• pers min \$'e* et PI: le-* I m rti4i |i-iieii lu grutessa ei la p l r o e il al'H'teneiil In li-pen*." ni t > %  tiils Hveo laini. Il > • •• 'i' x u ll1 'ci -, li.iii!..*; m, elc. Le s. ii d la fle, 1 1 l'o.dent le lu i en u,'-lou en muiuile, Mr (, m l iu I. u .ur otrtit un grand i, | ,|. |, i, i :e Mr e' Mn>e n, Igni n d la pla t li i !•. I e n d n sijusqu. 'i i r le ur r il rnaii, La trana fl iW I ''• poux Grgo I m '' i i -i : ni de la Co nmieeion 'mm i in • %  ui et d peufeieot rancompter p m uire Ifui* li %  e '' I' ,; ~ eliaunnni at ,,ifil ni que cet licine- tle lMU*J g,|4S (u uni I ou \ e rop cour U-. K i.iu i, ce ll ui. gr.n..le jniiriw* o ". t; p Ual la-joel e lt p a,)iii il "H '!>: •••• tii'll illtU il b en louis 11 dvetloa qu'mti serve a Nolie Dame du l'erpelutl Secours. Cu |tie coulent des livres A lu Mute de lu bibliothque Ki Mit kcamps qui ml litu, a 'a ,i-, ., n. no i .; .Viai UtiLier, s un 11 onl cot le H T labii p' miforiunes. i n t xea | lune d< Contes dro e Bel| te u t pa> 10 000 lr.nie. m ( ..... 111 1830 I "^i > koluan i de •• LaCnri aiure", mal de l'*|.oqiie, tint Ue>U\e a. iu< isur i oui -i u u truies. • 1 kUSl Oc bu ll.e ', 11 .oOII h, -. Lu ••u.n.e .;t lit i >uin/Hine de Pquss ', 13 lOO t'iancs 4 Ce i | i %  .i bataille '", i .MI fiaiicft. Lue "tttstoirs et ; ique ou I el.l .l.leill Ue el 1 0 :G. lu" itaitcn. "MoMlque" 1 Mrime, ll ui< fian< i. „ i Mjii , Min-pulial, i.n.e-, 15.150 frnes, c La i i, u-. et: Pfcime* par Sben ,ii, i, i ..JUO u,.ns. • Le lion obkervatoni lur les Bodta et lis u-'His paris.eus de l'tpo q c lO.Ol 0 fi" -. Ll niliu "Le* lest*'' pal J. P. Icmei ui ; voto'saer, || i 0 francs, le p u baut piir. de leule la vacdlien. Coco SAVON Coco/ l ail de Coco JCOCO Sa ion de Marseille Vrai %  %  lls'tian do jeur.cssi* et d* fceaul, ce • avoiv fabriqu uniquRim ni ;\ro i'hllile pure de tXlCII p .rii e M erv,uilcu3onieiit tous U pores de la peau ei la rend souple nouce et frache. Des aujourd'hui, employez le savon t ail de ooo i > ,ti ,t n iiii-mt t-ui, s ju il pi. %  i i \o et >MI. i i, je le teini rlrs dames, il conseixe aux liebts leur adorable Ira cheur Ksnaye/ en mme temps | e \\ hSte Almond Soap.Cei c eux savons sont en vente exclusivement en {jroe tuti Isaac Oisliy & L 173$ Rue Coure n 173S et en dtail da&H tous les niarjasins et pharmacies 'e "ia"olace. %  m tmm La Situation au Maroc \uolente at!ai|tie des ftillains t|ui ont rusci en cer* lains puinis | roinpie la icMslauce tiunaise Le pir>li()e de la France menace. i AHIS — Les nouvelles du M. roc i vite* uii ..... %  .o i ii ni i la lUarelie Ue Laids a 4 kilomtres shi itb iniuleur.i Mlues au nord de U ri.ieie ; les pj-ie (rstieiS cunliitutiii Ue riMaier aux assauts de 1 euueiui. Plus S 1 est S U kar JMCs Uc O .. L ..i ll les Itil MUg oui rUBol a ..un, i % %  la resi.-Ui re liaut,^e uaveis^ui la i^u a Vie tic |*euta > .iilin-, Ue u ..i, '•-> d eel.uieuis ; peu Uopiatiuii eu lrent aulaui Ue perte a .voie Krun o.i calcule que lat^o Aka lis .-..m reslH sur le cbauipde ba taille. Ie|.iui peu de JMirs plu au no r U les V non;.us ont fu-i S et teiU'Ire a.m.vii/.b dont la Ii.ite uu u.iuv .n ,i, ititlaiiitt Uu lin mini nie-, P m* ,es environ*, de Bu Uni un ou M bel ..M-, m,leur uv.c la i, j.. niimu Ue l ..i .1 u.u ue vi if.nl'jinb Us out ega iineut eu l.eu il,inle voisinage de Jurl'e ta. Au nord de lui. .(es rttieuche iiieuls ii.nifi i uue lorie coloane in u o ,.in. u ou j...ii. ul des 'ou toigeiils Ue piiiaids, on du qu'<\b uei Iviiui lien celle rude olleusive pour arnver a i . le 1 Juillet,ce projet a donn lieu uu passage l'ennemi Ue tribus amies Ue la France. Les tieui 11/nuequi i.etu peut la i %  i ... ue ici oui deser ules rnega u .m',...-. et M. ut alle grossir snva ue i euvtlusseur. La .iiuiii-mu parlementaire qui euu u. i i..i i eu.i ni eu Meroc ippoiic I un, i n qu uue grau ue o'Ieusive lie..c me ist indiapen %  . .! mil rui.r le prs ige da U Iraoce au M ma, i %  Nouvelles trangres Par Cable Varioles |)i nincho Los Trois Mousquetaires Sme pisode La Solidarit eNNjlf J ti. %  dutuele ncessai latlIUl plJ.iq.it CO-N VOUAI ION 11 e l rappel aux socitaires q .. ,. i.. i,,.iiic reunion siuiuiai i pour deui.ini dimaiitlie S Iniii-l eue ui, a 4 'i. u ••de i a |,ies midi, au uT-nl Uu l.i.ud Unint u'uaiti, uns gracieuseoisal a Ultpoilllu Ue u S. i oiilf, .. euigue v >tic Lufaguiaietei tblbois une avance sur Pkin.'Legnral Kouge a lanc uoe pioclematin dclaaut qu'actuellemeut le deux extrmes Ue 1 axe ue la revolutioa un.mu ..e ( -ie J sont Mit ou et Canton. Les consuls de I rance et de la i/.a.i le tiret gne dan* le t iorl i> %  > .mi'.nui nucoatiouaut ei.i prparatits pour conserver code que route l'Iie de Slialimin** et ils ..i.t pivequ tous les irnn geis sauf iea hommes .tanais et anglais aptes au service ues ar uns u'avuii S vacuer la vi|i et de se re u^er a Hongkong ; as rueUe buabmmg sont tenutea par de barricades uernie lea que le Je lorte U'uiiaulerie t.0 m-nue armes de canon et da mitrailleuses moulent la garde fn Bolivie L'iLiOl'A— Apra detoogu.s nn'' de tranquillit le vojesn. ualfft tio pr* f Yu'.o est a%


Le Matin
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS MAP IT! DOWNLOADS ZOOMABLE PAGE IMAGE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/06464
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: Saturday, July 04, 1925
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:06464

Downloads

This item has the following downloads:

( PDF )

( PDF )


Full Text
"**
\l\iPRl\tEW
... -"
Ole m en i May loi re
BOl VEKNA
1358, Rue Amricaine
' NUMERO 20 CENTlMES

Quotidien
TELEPHONE )N'L248
Personne ne sait ce que sait que
la mort, et si elle n'est pas le
plus (jnmI de tous les biens pour
l'homme.CepenJant, on la craint
comme si elle tait le plus grand
de tous les maux. SQMATE
iNNfifi N# o45
FORT-Al-PRIXCE i HATI,)
-M-*
SAM RDI JUKI ET 1925
EN PASSANT
idossueu bonisi-:.
f je femmes disposent
iveuu personnel. Par iiu
EwioexplK-al'V. mme
j le piis r1 neieux,
p..ieiJi sins sourciller
||inoiescli-/ is |..m-
ue son^erjif.ui I ur
Urgent de uorliedoiit
jiit pas m die ton |-
||t qui >om l'iodi^ii. s,
Iles, mais elles ne sont
Dsi, ei m elles oui,
pariant, veise comine
lonls l'ass-jcrUioo
leurame, leur cur,
,j volont, leur .-Ure--
Irdou pourquoi n'au*
#i \a> iiitiii a U
proUls ? Kst-il ce*
ud maii sur mille qui
eue sa leinin: ilcpeo*
\tk a unique houi te-
liborit-u- ul ?....
i parle volontiers des
u'il e donne i uar se
U'areut uce .t-a.rc*
.*ju niiia/,e-"njl.. se
ilDOiirnr. le vlir. u'a-
1 rarement mention
id sa compagne qui
bu plus giauJ uomlire
I t uoe i't:.-.unij:i p!u-
KlHlsar lu -. t .0 I mi-
;j4) d l'aide u p >iir
fcia'i i "i i--. Loui lia-
fs-e-iluct : Abu- o u.b.e'n
jluue il lie de ci: iU4
Hfeap.au qui leur
ttWlivie, |' m lie (.a-
iHateno ee !' ii ur >t i
IneUr-:* ii ; .upiui h;.
^(jjhqu i m a (lu e
||| ttlu i.lie prece-
E
[ e
] I
Matois: n ai, !. i
'/'-fcttieil .', .i !Hi;t!
. J* Wt*M pi> tOUJU.US
r*'-1 prochain roiMi.fi
^T*" qui. i.- i > lia le
t-*"* nous apercevons sur
pftido^m, lu,, ,,..,.1-.,,,
"Misa,!,!, v . ,
Nhtfluu i].; n s v; u<
J**Uleul en. ,e .1
* te lemp, t i, .,, .
JPjweK-is.r, ,t p,r pa.
HT ''"^"s s. ,ie 10.
["'-l'aienL' i .i | ,.
[*" .ui-hon? mie nous
"erausu du bou-
lieur et prouver ceux quQ.
Dou< imooi que lo temps qui
i oui emporte ne i ous a pa;
ren lus u dit* rrnis ;i leurgar I.
Dans les bonheurs qui noua
irrivcut, ciai s Ici daui s qui
nous crasent, i>on8 apprcions
les ii'Ols que Ion in us ont et
qui sont destins tous prou-
ver la sjunpailiie cmistslte de
nos amis ; m is comme nous
nous <;i>p- mon8 facilement d'*
Kii aim-i a lzard de ceux cbi t
lis joits nous lont plaisir, et
dont lt s .malheurs nous allria-
t. il iin'n.e ci n x qui nous oi t
apporte, dans dis circonstances -
m* i tiques, leurs condolances
o leurs Klieilaiiont !
L'est une mare;ue i'e culture
et de bonne ducation que de
savoir tourner une jolie leilie et
que d'occasious.noua perdons*
d ire aimable et d'avoir de l'es-
prii par Ptovoi de 6ei biiltfl
qui sont ce m me la toiittledap-
paai dent nous revt* Os nou
lium.... ijue de soii s il faut
prendre palentm qe ne pas
adu se? i' DOS BDUfJ .1 n t I(\h _ v
ce mu pl< s ii ni.aiss'fciicVs, des'
lettres f'gl'geea rc-u plies de
tsuiet qui nous liraient mal ju
ger !...
UN n u d:: sf.ns commun.
Il y a des hommes qui met-
tent demie lur gros bou sens
lorfvfu i s'agil de raiso mer et
d' .rai ejrai lis pmv il i-oui'o *^ un i r.ne
de n iv.i i tins, 9.1 us se dirent
imi> i ss u ts a inaneeuvrer une
simule ci lime qui m* le u va
pas a l'paule, au (h/ i ;ue
cuiume au moral : du mo i ils
I prflMMi'-
i s m ( i ni de la philosoplue
dans ItUrs moindres trinao-
t us a'*>ec l' >uii ur et Vt n i
I .ir pus le m. inde elluii t> uir
trouv. r mu suluiion leurs
pio u s lomesiiqu s-
l.on n'a j mus p i xpli |uer
Comment l'on peut tre uu Sa-
lo no.i T t< rie ir ci un i liot
i u l mu, que l'on puisa \"& lire
i i t,,.. in pli s -nonlites 11
ire av u^'e en ce qui lu lie
; u ri- d b I i.i.ille.
L.i li 11 m o i lera hiUlue
leiue i a m< lt min**, son coeur,
s o uni i i -ou argent : il rs r-
ve S' u et i v au qui ci s r ni
\ quriaul si unie pour I mici es
dt liuiiil Je so.i bonh mr coujo*
oaL
CV
&ox\ tond
1783
Reines
Wrlicysui
'Coco
&/d-/Xe
$ JUILLET
Whui e5t le l/.'jm}
Jlrd da la proclama uou
tendance d-s litats*
^Ju* ii-c, cetie ht; est
mSpl -Unis ave -.un
?*tiUires, rc-piiomat.
PJ. leer.qe, iliumi*
r^u* puiut du ,oude
journe ,Jauslt,iS
^Cision, il y eut ca
1 Balloni [ils
JC-Utsifs ont les
Fortifiant naturel recommau le
par ,e mAdeeto* e >aire la nervo
rit . l'an^-ni "t li ch l'OI
trouble Ji^-lif', la tibls s
pja oo i i .imt'i* i "' n t< ,,,',
U-ci i-|itti'U i c i >i-. pour !
pers min \$'e* et pi: le-* I m
rti4i |i-iieii lu grutessa ei la
plr o e il al'H'teneiil
In li-pen* |{ep--'*sentatits pour Unit':
OloffsonVuUcas 4 C
Kn vente chez: l'ort-au-
Inn**, fltflMii W. Ituu\
J.icm. I, Ou'tsoti. Lacas H* C".
It-*r, u|i:'fsoi, t.ic kfa
p-'i'*r.a?e, Olo'f'Oi. Um%
& fn jonaives, %W (.uto'T,
Cnp-Hsttlnn, Otto 8ch itl
fc't'u. lffiuie, l'Ii.ruiai'ii
Dr Ivui'liu. *ux i ayoa, I uc
Labastille & Qo* .Miraijo;\n:
iovuf & ijo.
. sttsu v i "'
Vf
y\(|onl exclusif
P. JLabtfuedetta
30, Rue Montmartre Pari
La rlfi de Rohe Dame
du Perptuel Scoun
lavaiiiofl
L- lii^u n h.; 7 Juin dernier,
la r* ' Noi ) u Pi-rpi -
t net .-i i lui < mm S n oie, \
Cav1tlq*i, ;"ul 'c*
t t (.., Dirhb mi al a< co<
icp, Mr l< la I' eue cel
l,i.i la n i iesnci 'one
no-abri i en-
core |"" un |rnn I no i p^r
...m... i de cit oi*
\.v- r ivee, v iia il St. *. "i o.
Sud.
.% wlllt, -'ir U' l \ m*,
r pond ,i.i i i in*/ii lion -le l'Adaii
ni mil 'i eomhaunnl, l muslq e
,1' \i|iiiii t.u i i i |" p" atloe un
|.,un | coi i i l ..i ,i il le
i.iMio mon rHiii i>." ni t > tiils
Hveo lai- ni. Il > 'i'x u ll1'-
ci -, li.iii!..*; m, elc.
Le s. ii d la fle, 11 l'o.- dent
le lu i en u,'-- lou en muiuile, Mr
(,mliu I. u .ur otrtit un grand
i, | ,|. |, i, i :e Mr e' Mn>e
n, Igni n d la
pla t li i !- I e n d n
sijusqu. 'i i r le ur r il rnaii, .
La trana fl iW I '' poux
Grgo i m '' i i -i : ni de la
Co nmieeion 'mm i in ui et d
peufeieot rancompter p m uire
Ifui* li e '' I' ,;~ eliaunnni at
,,ifil ni que cet licine- tle lMU*J
g,|4S (u uni I ou \ e rop cour U-.
K i.iu i, ce ll ui. gr.n..le
jniiriw* o ". t; p Ual la-joel e
lt p a,)iii il "H '!>: tii'll illtU il
b en louis 11 dvetloa qu'mti
serve a Nolie Dame du l'erpelutl
Secours.
Cu |tie coulent des livres
A lu Mute de lu bibliothque
Ki Mit kcamps qui ml litu, a 'a
,i-, ., n. no i .- ; .Viai UtiLier,
. s un 11 onl cot le H
t labii p' mi- foriunes.
i n t xea | lune d< Contes dro
. e Bel| te u t pa>
10 000 lr.nie.
. m ( ..... 111 1830 I "^i >
koluan i de LaCnri aiure",
! mal de l'*|.oqiie, tint Ue>U\e
a. iu< isur i oui -i u u truies.
1 kUSl Oc bu ll.e ', 11 .oOII
h, -. Lu u.n.e .;t lit i >uin/Hine
de Pquss ', 13 lOO t'iancs 4 Ce
i | i .i bataille '",
i .mi fiaiicft. Lue "tttstoirs et
; ique ou I el.l .l.leill Ue el 1
0 :G. lu" itaitcn. "MoMlque"
1 Mrime, ll ui< fian< i.
i Mjii , Min-pulial,
i.n.e-, 15.150 frnes, c La
i i, u-. et: Pfcime* par Sben
,ii, i, i ..juo u,.ns. Le lion
obkervatoni lur les Bodta
et lis u-'His paris.eus de l'tpo
q c lO.Ol 0 fi" -.
Ll niliu "Le* lest*'' pal J. P.
, Icmei ui ; voto'saer,
|| i 0 francs, le p u baut piir.
de leule la vacdlien.
Coco
SAVON
Coco/
l ail de Coco
JCOCO
Sa ion de Marseille
Vrai ' lls'tian do jeur.cssi* et d* fceaul, ce avoiv
fabriqu uniquRim ni ;\ro i'hllile pure de tXlCII p
.rii e m erv,uilcu3onieiit tous U pores de la peau ei
la rend souple nouce et frache.
Des aujourd'hui, employez le savon t ail de ooo i
> ,ti ,t n iiii-mt t-ui, s ju il pi. i i \o et >mi. i i, je le teini
rlrs dames, il conseixe aux liebts leur adorable Ira
cheur
Ksnaye/ en mme temps | e \\ hSte Almond Soap.Cei
c eux savons sont en vente exclusivement en {jroe tuti
Isaac Oisliy & L
173$ Rue Couren173S
et en dtail da&H tous les niarjasins et pharmacies
'e "ia"olace.
mtmm
La Situation au Maroc
\uolente at!ai|tie des ftillains t|ui ont rusci en cer*
lains puinis | roinpie la icMslauce tiunaise
Le pir>li()e de la France menace.
i ahis Les nouvelles du M.
roc i vite* te i m qn'Abjei Krun a de cli uue nouvelle uttaqi e des lui
laill lUlillt IBS |N MliUIiS h .i.i, i
te* itiutfe au euu eeeel de Kebir
dans U duecliou de Masila qu n
/.v ki olietitB Ue Ul) Moi un, de
celle I. i ! ,1a vu.e de I a//a la deu
lieme ue la rgion au poiui de
vue .ic leur nup ilauce. *e liouve
de nouveau ureuace par les r*
belles, louielul les u..uue- Iran
nise' sonl parveuues a eonteuir
1'av.tuce des Alarocaus sur un
li oui d 5> uii ..... !.- .o i ii ni i la
lUarelie Ue Laids a 4 kilomtres
shi itb iniuleur.i Mlues au nord
de U ri.ieie ; les pj-ie (rstieiS
cunliitutiii Ue riMaier aux assauts
de 1 euueiui. Plus S 1 est S U kar
JMCs Uc O .. L ..i ll les Itil MUg
oui rUBol a ..un, i la resi.-Ui re
liaut,^e uaveis^ui la i^u a Vie
tic |*euta > .iilin-, Ue u ..i, '->
d eel.uieuis ; peu Uopiatiuii eu
lrent aulaui Ue perte a .voie
Krun o.i calcule que lat^o Aka
lis .-..m reslH sur le cbauipde ba
taille.
Ie|.iui peu de JMirs plu au
norU les V non;.us ont fu-i S et
teiU'Ire a.m- .vii/.b dont la Ii.ite
uu u.iuv .n ,i, ititlaiiitt Uu lin
mini nie-, p m* ,es environ*, de Bu
Uni un ou m bel ..M-, m,leur uv.c
la i, j.. niimu Ue l ..i .1 u.u ue
vi if.n- l'jinb Us out ega iineut
eu l.eu il,in- le voisinage de Jurl'e
ta. Au nord de lui. .(es rttieuche
iiieuls ii.nifi i uue lorie coloane
in u o ,.in. u ou j...ii. ul des 'ou
toigeiils Ue piiiaids, on du qu'<\b
uei Iviiui lien celle rude olleusive
pour arnver a i . le 1 Juillet,ce
projet a donn lieu uu passage
l'ennemi Ue tribus amies Ue la
France. Les tieui 11/nue- qui i.etu
peut la i i ... ue ici oui deser
u- les rnega u .m',...-. et m.ut alle
grossir snva ue i euvtlusseur.
La .iiuiii- -mu parlementaire
qui euu u. i i..i i eu.i ni eu Meroc
ippoiic I un, i n qu uue grau
ue o'Ieusive lie..c me ist indiapen
..,..! mil rui.r le prs ige da
U Iraoce au M ma,
i
Nouvelles trangres
Par Cable
Varioles
|)i nincho
Los Trois
Mousquetaires
Sme pisode
La Solidarit
eNNjlf J t- i. dutuele ncessai
latlIUl plJ.iq.it
CO-N VOUAI ION
11 e l rappel aux socitaires
q .. ,. i.. i,,.iiic reunion siuiuiai
i pour deui.ini dimaiitlie S
Iniii-l eue ui, a 4 'i. u - de i a
|,ies midi, au uT-nl Uu l.i.ud
Unint u'uaiti, uns gracieuseoisal
a Ultpoilllu Ue u S. i oiilf,
.. euigue v >t ui i oui le euu ne mu le 1 roit
L e. i a ta porlie ue leus.
KuereOe se leinir eu grand
n u.ire.
le. BLREAL
1 jiauric Etienne .fils.
Marchandises lranaises
Port au Prime.
Inaction des Commum-lcs
semble rjojiier du terrain
eu t'Iiinr
Paius Le conespondant de
< l i.e cbicxgo Tribune a a russi
sav r que le colonel Vlul.mir
Ko.mniUthev qui dirigeait de Cous
laminople la propagande cooimu
niste du Proche Orient a t euvo
y pur le Kominterna Sbanf-tiai
comme direct* ur gnral de la pro
pngmde i. uliouuaire en '-Inue
avec sa disposition un bu ..t
a nu I de tu millions de d .1 ara
en p us d'une qnau.lte tilrauioi
nanc de lau.se tuuuueie.
SIUNUAI Des nourat'es rie
K i riiin ( point terminus du Tran
e brien ) annoncent que le gn
rat Cheng au service des Soviets
recrute des troupes en Mongolie
et aa Mbrie pour raliser avec
i aupui >ic Lufaguiaietei tblbois
une avance sur Pkin.'Legnral
Kouge a lanc uoe pioclematin
dclaaut qu'actuellemeut le deux
extrmes Ue 1 axe ue la revolutioa
un.mu ..e ( -ie J sont Mit ou et
Canton. Les consuls de I rance et
de la i/.a.i le tiret gne dan* le
tiorl i>> .mi'.nui nu- coatiouaut
ei.i prparatits pour conserver
code que route l'Iie de Slialimin**
et ils ..i.t pivequ tous les irnn
geis sauf iea hommes .tanais et
anglais aptes au service ues ar
uns u'avuii S vacuer la vi|i et
de se re u^er a Hongkong ; as
rue- Ue buabmmg sont tenutea
par de barricades uernie lea
que le Je lorte U'uiiaulerie t.0
m-nue armes de canon et da
mitrailleuses moulent la garde
fn Bolivie
L'iLiOl'A Apra detoogu.s
nn'' de tranquillit le vojesn.
ualfft tio pr* f Yu'.o est a%


-
-atN

Crme
TEINDELYS
:. J.
rO-
donne un teint de lys
j"
- I
r .v

Lo Criin* liindilg: tmt. parfumt.
cernent la frmtcfitmr de le /#un, imb'iin tffmc lu n*t
Elle
tient la pondre
Assure une
carnation exquise
U Crcr-.e TtlN^EI.YS. fine
onc'ievue neutre, ' '-^capable
4 fTci.str en rien U peau, qu'aile
idourli. iMMiplit tt blanchit om I*
lubrifer l'exco ou jamais la faiM
luire Parlumee aua cxiratie J
rleuri. U Crame TEINDELYS ei
I* iyp le plus parfiii (te la erme
rie toilerie: on emp'oi vite le
haie, lei lche de fIttJH et le>
irriianoni due la pomiire
ARYS
3, Rue de U Paix, S
PARIS
Tuulei Parfumeria* et lireno- Meiifi
large f aillant Consigna taire
r'lfin sv tivit L'roptiot qui
a ltal BOf >:r nde li ulfur ol re
un spedacle ifpprsaii'.l'nr grnnde
. i.ulee Je lave de^cerd par 'es
ente de la rrontapre d<'ini-nil
tout ce qi i se trouve eut* -on pas
ige. On i o annule ju -ti.'f* pr
sent aucune- perte de vie> humai
es, mH h le-< eau BaoicaMiooi
avec les illagt .le Son Saca et la
I brida sont inli rrrnpufs, ou
raint qu'ils aient t dilruils
Autour du traite* merce liHncO'i'll,man(l
Pars Les h len aada 4 it
rrut la rupture d'I pgncintioi a
ilipli il Ptique rn il- mn ndaul nu
demi pour l^oudie la pu -ii. n de
J'ullirratum prsent hier par le
inini-Me du romtri-xct*. Ce dlai a
t ni cord et empirera samedi /
Juillit Ou rail i]ne le* dlgus
h J le n, u d"- seraient disposs u<
cep'trt ne paitie des propo-ilh n-
frSTtbia et *qu il cor -uHrcnl
Berlin >ur 1 MO ptatiot) des mires.
Le p i I M
tept.i i, u pure et simple de l'ulti
matuiii ou la rupture, des iigoi'ia
lion* ci n meniale.
louvelle dis|io.siliuu du
ijou>' rntment liaI en
h'tj'ini de la Tt ipolie
R'JMF- Le coi-scil du cnb ne'
lili'ii li" s"U' la prraidime M
M. MusRi'liui n dr d de non mer
i ri |
t.us 'nie certaine impression
dans !" milieux de l'oppotltiea
eu raison du rcent rquiltement
de De Bouo par le suit a rame
compile de l'avassinat du dput
Matteotti. acquilteruent que l'on
tons di avoir t obteuu sous la
pressi de M. Mu -i i i i
fera 'a paix
avec lult'l Ki'im
MADRID- Laroifreiue 'ran
co esp gii'.ir fur les at'aire du
Maroc a rd g les propositions* de
paix qui se ont oneites a ALdel
Kruii n igaore .noue le t. \ e
t'imil"' de ce propositions, mais
oa croit qu'elles ne tiennent
pas l'iinli'i andaui du hift, ce qui
rendra peu probable leur accepta
tioa par le chef marocain.
le gnral l'e Booo gouverneurd<
la Tripoiie. Cette uomm. tioo a
m s*
.
s cours
Juillet
( Pari- Merling^HB ,106
Dollar VI .M
NRW YOKK i runes 21 50
Bltrliog 1.8818
LT Docteur
FuUI E0IC01
Oiiili.it itIlosiiUt Coluiiu
de Pans*'v -*-,.
ReDtiilJe son -oviige d'Kuro'>e
o il s' ( perfectionn en otorb',
ntUrsBgo'otrie et opbtaluiolo^ie
daus les Hpilaul il< Paris, a I lion
n r d'informer le public qu'il a
I ris la Direction de son Cabinet
Maladie ds Yeux, dos
Oreille-, lu Nrz et
de la Oorife.
t He ^on i.atioratoire, pour les
ana'\ses snivanlrs
Ion," l'ibsii ht d.r s le
Mr-c. Waasermano Aualyaa d
Lait de Femme Analyse des l'r
ns- Analysa de toutes OccSUou.
Elu 1. Microbiclcf.quaa,
1 rparations et Mcnlafca da lou
taa piacas liiatwiwgif
Quelque
rflexions
Bteeliooa lgislatives Plebis
cit-. Elac i,ns prsidentielles !
C 'oaail d'Etal Assemble. v iti ua
le Tala lOOl e ib m s en donneur
ce jours-ci ln li pre-se de l'Op
positiin qui d ici Avril 192o. pro
mettent) do dire couler des dois
d'encre et d'iujures; mais qu'on
prenne girde aux dsillusions I il
ne snra pas impossible que les
iv.-r. i-- rticouvrent la vi>e et que
les sourde eiiteuderit.
Les action! lgislatives rcla<
mes par les nationalistes peu-
ut i II-- constituer un dtn^er
po ir le G >jverneinenl Q telles
'i-i 'n ' p'avem e les dter-
Uini i tjMK le pays ?
Les l< c i -us ai e!l- s taient sin
cres et fov tles eussent t 1< m il
lauea o c ision pour ta P.sitent
U > n i -le ioivo. na p ipularit par
Qie rn j ,>i i trio i.pli le telle
q i on en aurait j im lis vue. VU-
baur-us-m-ut. tel m neur- o t
li p. ii tromperie peup 1 in-
Jaii o ea errdtir, voler s m vol.
voil o se trouve le d inger, a
seulemeul et pas ailleurs.
,'i Iqu'ui me lisait demiment
qi il y ,i . t des lectio m legis
li ta le peuple m lu ni I-- Prsi-
dk.it B ir i..i en h ic. car i ne veut
pas Je sa rled o.i. Moi de lui
i.'l'i'ilr.- : .fil. ii l qii euleu !>/
vous par le peuple, at,ea ceti**
rniss- illettrii dis vil-s et des
t ii,n, m - 6a artisan*, -t en'ia
to'is c-- i qii ue dsirent que la
pau pour ptuvoir triviill.t et gi
gner honnd em*nt le ,nii ie le >r
ii ni e >u lu n le griup- d'Opp)-
- m i o nitionaistes > jui ne
rvei.t d'un clitngem nt i l'orir*
actuel >i ; choses, que p >ur s'empa-
rer 1 j p >uv>ir le ir profil p^riia
nel ? mon iuterlo'-ateur a lu coi
v -nir a ec moi, que ce prem tinrent qui lu ai- l'crasinte nu-
j >rit ne da ait n i U continua
li >u d i rgi n trnns tr | et nces'
s tire de la Convention; r'gime le
aa-s, d'ordit', de profra, de an
Mtitd et de tu erl vrai -; ce c latfiu*
t** nt u :iv ml au<-uue raii d'ire
cote la rlection du Pr-iJont
b rno, ne lui murli ndarait pas
so vote.
(J nuit au second groupe, (axeep
tioa !,ilo de q telqu m lummessiL*
ceres et de l)>nne ioi ) cljuite biea
orJotin,' conmeniot par "oi-
ram il est toit juste qu'il vota
contre Lui.
Pour se c m v linrre de la vracit
de m mi aaj ri on, on n'a qu'a a 1er
ver* u niasse piy.aune et h -tr-
geoite et la qu -li muer tranche
iui-ij ii.y.i e nsiit, sans lui asl>
gr-T s rpjise? et l'on vernit.
De nande/ loi, dtlfw vous can
tiuuer vivre sjui le prsent r-
gime, vjh y se ite/.-vous mieu
ou biea prfre/ vois un c'ian/e-
ment ve s le letour au rfil d'a-
vint f i>.i sir. iM i i i da 11 I >gt
ua et du bm sens las rpMaae.
M us si vus lui dite* di ne ois
vjler . i JAvajr 4a dotaieir tt faa
'I" x -, taier ses b)tet,
ass m ii i si e i-s-iunt
t le t'tiro rjln .r i l'aajUvtfa
J'1'- aie -, a'aat autre rhse.
Or, realamsi daa al.>r ' "i i u -ni. da la liooerU t
da la loyaut sltat 4: la J^roi
das navets,
L .^.i m .i Oi-nnanci* deouia
l'lection da Prsidaat Borno et
qui a pris les proportions liceo-
uaaa qua i ea constate (biea c,u
d'aprs les tnationalistes-- lu prs e
ue soit pas libre ) uous doune nue
i re. de la u ni.ii. >inin.u de pas*
-n.ii que provoqueraient les lec-
tions lgislatives Cette atmosplire
est loin d tre favorable & une cou
sultalioa populaire. Ce serait don-
ner une i cccsion i uvt le l'tran
ger de contempler nos plaie tan
tes eu pleine putilnc ion et lui
prouver une toi de plu notre inap
titude noua condi e et nous
gouverner, il esi inutile, mon
bumble avis, d'al'er nu d a t de
ee noiveau verdict lium liat.t poir
i feoBBaur nafioi al.
Voil c n ment l'iruvre natio
nu' sie el ai.t p t ictique car,
tout fii | rlendam travailler no-
ire libration, lie ue f il que re-
larder pour un temps indel, m ni
notre ret'iur & la normale \oili
' oinmerit les !-i I ons 1 gisladvea
lussent eu des co sjuen. e- d-
s red e- pou ,< ay-, eu ce > 11
qu' les vieudr^ieiit lixer de f .. o
irr fut ti e .' p iiiu. i.mei ic-ii.e
m re igaid.
Dense, s coo iiioia il et pnfj
rable qiela parole ro-le ufon-til
d'Etat, inverti de p r la . onsl ta-
lion, drs atliibutions lgitlative
et de I'Vsin.t le .Nationale jus
qu' ce que le Pouvoir excutif
juge de 1 oppoittnii 0e lectio..s.
Cette Haute A-simble saura
faire s-on devoir envti et contre
toutes les suggestions ma^ioes
des adversaires; et, si le Pibidmt
li -i no s ; ic ie sou vo a uo> se
conde lois, elle aura seaie J Auto
rite de dr der si o. i < u n n le
doit le Lui anordtr, bien place
pour savoir s'il a Us mrites ne
cefraires.,rollr,tora!:t ei.seo.ble de-
puis trois ans.
Un* proebuine fois je ferai ure
reviivn de Puuvi. u Co veine
n en buin.i .le toti i.slbliaiion
au m..m ut p.. -eut et. ferei voir
la v.gue de [oiiee q ii a reiard
fa Jiuicbe i, nt
fafaeg ine le 3u Joui 1925
Kvraid LELKK
Farisiaaa
DIMANCHE
lu chef d'oeuvre du Cinma l
Les Hommes
nouveaux
d'apra* le roman da Claude* Far
rra. *
lutrrprtelp&r
Douatieu Bourrou
Georges Melcli or De Ch laaafM
Lucienue Leiand Linie UoUiron
Marltie r'erreia Lbristine de
bt Fois
Des Vues du Maroc ma^nilhu a
des Visions d'Orient spleudides.
une intrigue captivante complte
ce beau Mm en tout point ramar
quable.
Demandez:
f. Gusrrade l'Iaipaa-
4aac9
( Bte.de !l s|. qia"
Oha 'o'ieli'i, Q .iJ-Rie, chez
Gardine- A Ci. ,,. ij H a,
A \'\m* Gardien, Rie lu R^ser
aar*oii,\ Imorimerie Chraquit,
Pria ; 3 {ourdes.
W Bronches
ou autre af-
fections de
l'appareil respiratoire
L'EMULSION
SCOTT
prise rgulirement
donne une nergie nou-
velle, augmente la capa-
j. cit de rsistance
gfL et aide liminer
flhT la cause de la
I&. faiblesse.
U PARISIENNE
ik\tii\m\ \ \\ Yapsar
Rue Danlrs D siou des
I oit-afPiince, Ha'li
LIM\F. FF'/fFA(E
PaaartJTOM
Sors rarticniie-s p-^ur le linga
8r. fBUV-eo'sl, (lir-mia$,
Voua arez pte rement atisfait
en envoyxnt vode linge
La PARtSIHtfT-T
Avis
A partir de ce jour, la procura
tion de ma irais >n de eoaim*r*
de l'oM an P in et conlie indi
vidueliement k Mr Frik VMrKEq
Mr ll-rm PAPE, Mr Lon CASSA
GNOL

Mons'eiir Hir^l VaAaen aynt
pria la rtirect o i ^e rr.ps bareana
en Europe, c *s de ligner pir pro
cuiatiii Je ma sa - .(- com
merce de Port q Prince.
C F. vi DSEV
Vente
On fsil savoir tous c-'ox qu'il
ao artiendra qu en v rlu de la
grvwn en forme M*entafr d'une
o'iligalinn hypnlhciire au rnponrt
de M> >'h*ryn- me lts m^n L no
are p la lwdenre de Poil au
Prirn-e, consentie par |i dama Eva
Dir Alexandre li dame Lise
Dsir le quatorze juin mil oenf
cent vingt quatre. Kr en r-ona
quence d'un eommindement de
meure intruclueui i -it i la dhi
trie par exolnil de l'hui sier M.
G. Marseille en date du vingt Irnia
juin ml neuf cent vi'gtcinq. Il
rra procd le vendredi que l'on
comptera dix juillet mil neuf cent
vui'.'t cinq A d x heures du matin
en l'I'iu le et par le ministre de
Me i li vo friie H isenir u.! A la
rsidence de Port au f'.incede
meurint Port au Prit ce No.
VM'2 rue du Centra h la vont* aux
enchres p b iqie<, au (lui offrant
a* dernier encli*iie ur de l'empla
cament dont la design dion auit :
Un am lcemnt sis h Port au
Pr'QCe-> Avenue J hn Brnwn, ci de
vint < hemm de La'ue. sur le grand
chi min < e l'ottau Prince k Ption
vjlle 'rndrnil autrefois<*on n-ii>a
le nom de l'Msbitatinn R ulard : 'a
dit rtBtrff cment rst de la conta
naaca de treoie pi d de feide sur
cent de ppeTnadea*, bs*ad an nord
par un reste de terrain, au and
par la granda rn a de t'ort au
Prince Ptionv le, l'est par
t ou ard R.col el l'ouest pat (ta
hiilitn Vallo suivant leprrca
verba' et le plan de l'errenfeur
Itrasidrir O er en data dt. dix teuf
mara mil buitccul quatre vingt qna
toiaa. Outra les chetges. r'auses tt
conditions du cahier des ihuges,
las enchres seront ouvertes sur l
mise a prix de quatre ooi.l quatre
vingt quinze gourd, s montant da
la crance en capital et int-t
non comtois les honoraire* j,'
avocats poutsuiv nt, les frais da
la vente rt I brnoiaiits d m
taire. Aux reuu'e, p. u-uife, j, j
gences de la dame Lie Dair, pro
pritaire, d-m'uteni et domicilie
Port m, Piia-PBvr oVmiril aiu
M cabinet de Mes Arthur Dants
Rameau et Joseph Clond avocu<
IS8t, Rue du Centre Port au
Prince. Contre la dame Eva Dsir
Alexan Ire domi ile Port au
Prince. Pour loua renseigoements
aadresaer au notaire dpiiiaira
du cahier des -.barges on aux avo
P^le pn.-r.,m nu._ F.j- e, rdi
Je Port au Prince le tl Juin
\'i ~n^<,e> Ju- Clou J a'.,
utnur Rameau avocat.
Pour copie conforma,
Artbur RAMt?U, av.
Conseihi Etat
. .La Conseil d'Etat a vot dans
se m c ii t c- ue z el J juillet Cuu-
taut le lois auivanie :
lo Lpe lui qui .nsui.e & partir
d'Octobre piuchaiu uu Tribunal
de Paix a Trouin ; 2o celle qui mo
unie ics articles 8 el de la loi du
M Octobre I876 en favorisant li
Commercent: lindustiie dans les
Ville inteueure de la Hpubli
que; 3oe*Ue qui ouvre un crdit
ttpplemeLta.rt- da 7a 0( 0 gourd a
au Lpartement des Finances pour
assurer le paiement de certaines
irance-, notamment celles con
cernant le arrire de pension ;
4o celle qui ouvre un crdit extra
ormnaue mu Dpartement des Ira
vaux Publics ueelin aux travaux
da con*tiucti n de salies de classes
l'Lcole des Frres de Jrtmit.
Voi i le ai t.l, s du Hg'meit
intrieur du Cnaeil d tut v.,
par ce Coips :
TtXTES l E REVL-10.N TES Alt
1ICLES2, 1*, 18. lu, 23 el 5
TU heGUNEVr
ducos8ul;'TiI'
Article t. Le Cone 1 d Et t
exerant, d'aprs la Cou(itutio ,
les sttril utio s du Pouv jr Lg -
1. t-l se m mbres |tad>saat d s
no'n.e-| .-.ia ive- ti immunit.a
.liai h- a fonctions de Dputa
t Se n ta 1 s, ;conform< meui a la
Loi.l. li Juillet 1918.
Ar c 11. 1 ans l'intervalle
des;Saaiio-.sjt
'irep^.J
^Bureau, MsUu 4.,
1er- d Etat prs, m, 1 7.
recevra le eer-naot de
nomms.
LeBureaudcvradA.ua
'a Session l*ire jT'1 L
d'E.t de .. i^SP^l
ce ses attributioa,. '
Article 18. Au es
de chaque Ses*!,
a ra form une Coa
d. Budget, compoaaa a
btej-, dont deux tirai
S cl ion.
Article 19.- Cb^
du Conseil d'BUt atal
avec voix conjultstivV V
aux discussions d um sm
d uoa Commissioa ijaiT
pas partie. '
Ariklei.i.-ChsaaaSssl-.
chaque Ce mmitaioa asi
mi.joiit *=bilua, >tT!'
un rapporte, tjcalukif^
seil -ttat ua rapport
questions soumise | |a
la Section n de laConji-,
ArlioleS.- Loriea',
on ou una Commiemt
un ri.pn rt, un ou pi-uasM
meiniu.> peuvent, d lea
bliqiie, eu rombsltre \*t
ai us, s'i s ont tigatd ee 1
avec rserve, te.
artio.a Inique U
du Conseil d'hfat peut
lur la demande oesetail
si l 11 11, h es
Columbia Graphoos el Di:
Amateurs de bonne Musii
Mon stock de Griphonolas et Disques vient dYtre eati
noiivel, et j'invi'e les mat lts visiter mon exposition.
les derniers n od'e ncus. Voir y trouvre? des ) onogrei
ce vritables m. ublts a ues prix trs iBisannalla .
J'attire Patteation des vii'egiaiuriates loit sj.eeialenjeal
modelas, iaialeueul transportai/le,g, et jouakt aussi excell
n'importe quelle uia.ide ui.-i inn.-
J'ai reu gaU-me il un trs j .li asso'iimeni de disqueii
me. MevriiKoes, Pcx T.ot, Blues, ChenlalFrancais, Vorcctt
que *tc, ec.
En sioek lonjonrs. ieuille pour phonograpb\ Pice et
jour mai limes Columbia.
L PREETZMMI-lGGEl
Agent Linra pour d(
Rue du Quai
Prix du Plaoee : S fi-aaoa.
Baume B
OuiriMon FUdfmU d
-*fa GOUTTE RHUMATISME.*>.
NVRALGIES
n. m NGL. li. Roc Balia. Parts.
^-i**"PBBBiB-a-a-a^a^la1a^p
Eug.( LE BOSSE |
Agences Reprsentai
PORT-AU*PRlNQE
Agetii gnraux de \\
FeoJkear Jonea Jewell MiUinfFj
NEW-YOKK
Farine Huyariaa OO Boule RoUfaj
Franklin Pire Insurance Company
NEW-YOBi:
Assurance contre l'inoeudU
Diamond latch Go
Allumettea c Sala J louie 1
1 1
D.'.S, liulilit.-r ixpori Compaoy,
SSouJleiR FU'ilr.
Chas T. laUhtj.'ii Son
Polseon** ea As "n tous ()eni-e
JVIanulacltii-t-8 Lilo InsVe. Qf
'liauranoc sur la vie,
...... *a*-a
Guilliou Tries C.t^.
Vins & har-rf-agno Bord^aus
ph. Heymar
CO't.MlALitF
arrj anois, tromaqe et con^erv/aa al
W. S/Iaihews Son.
Tattar |nunes t noirS-
tel |ailO|*altaJ
Sens r'vaT )-i
Dwarette-, Qb*Ql**'
. ^tUToiadt**"
-*>


University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Powered by SobekCM