<%BANNER%>







PAGE 1

LA M SIJH JUBOL : le seul faisant Eoorige et nettet l'Intestin. Evite I Ap-vend/elte et l'Entrite. 8p..ime !cs H-nono>Jes. Empche l'excs cfembonpolnt RSgularUe l'harmonie des IMBM Constipation Entrite Vertige* Hmorrodes Dyspepsie Migrai net EUbl<* Chtelain. 11 v .-n CUDUM mu !•• pi *. Iek.xn.iit physiologiq Je la rducation fctictlafinolle do l'fatest'n x 3ite a/S** J 3e*vv • U mir (ourdit l'agir j,r. citU tlgui marin* qu. ntr mi II composition du JU80L :AgS5 ci n-* • -<•'' >n c 'fi C ' >IM I .. :; % %  %  M b r.. V A I ! %  1 J r l I • %  . ... .-.'• i li : •. .. r r i il, li' •" ni.n .. ... r!'K par :t tire l'blM • i, l %  attil n ,n i. f ". 'I. uufl' d m %  %  .i i i.i*s s* r.. la n-. • D' UMMIl, Or M T". iW MM <1. ".n.I. — K r MORROR>£S —i .TiBOLrTOIRI.." : *u > )l' .•.!' V 'I MMfJ i fi-innanu JUBOUTAN : e~.ti.i • t. ilr, Icj Ittn -• .n flferMI Bxnum au.iAiBL'j du dull'ur W1W)'I /<./ Idr.jrru Iri /rruuoni du /ou _il leq lsil i n Cuti* na i (baiopluiiDit du Tennis Publication reue si \4,in est lin.il uvp. le i. i bemplon Jjnmaoi ne deiniei il J avail p" 1 In Goupc.l'etei Dawton, ut le lai min du'l ii le Mtrlani, le emi tiii.il le rouri oi entre le M Mu.: Tennis Club el l'iiileiim'ioi.ttl Athtetii Olub L- rauUati obtenue ont t lis auivantt Pre-ti % %  %  ,|.,.|. e.— Il Bernes 11 M. Ptera, .si 1re contra R. 81 -, P i j K n *k loterne "ionel Anheli. Club ) 6 .. I <, I en gagnant 1 en 5teH Si Mire uvait amgu I" premire double. Deux -'me double.—C.van NVa lereel il el U Wbillta iSt-Marc) conlre Dr Pommer t W Williams Intern itiooel) • '. ,; 0 pnmir Single. 0. B wi gtrteb odl si tore | contre l, l'iuim er [\ iltrnetionaj | "• 8 1 I > ii< me Single — I* Karnes. 81 lien contra II. Si Oyi ( nler ii..n il i n 3, 1 ?tr celle iclotre titan I ringle entre Heeeieura We (eiNil)Mn.tl et l'Iumtner lut bi n jiui pal lee d UI p^rtinairos qui furout .ipnltiudis pur i assistai). • ^ Jsl'P-uClll Le pourparlers *c pouriiuijenl pour le retour du Mukn Jittn T tiaiti, qui aura lieu en octobre et nou en uovrtnbre cuiume on sent t.ii.ii i nu neer. Ceilaus de oos sportmeu ou' rvou des Itttris de Kingsloo re •njet. s Dcs U nonest fait part de la mort de Csar Uat-quiat survenue bier noir Les uni. i ni es auront lieu cet %  prs midi. Le coovoi partira de la maison ruoituttire •Je rue du t'osie Marchand a quutie b me preee p>ur ae reudre la Ca ihdrale A loua les parent que %  •• deuil atteint et paiticulierement a a mer nou uisentoas no plu •IDcre* condol-MUi '. i La dernire livraison du Jt ,„i M dlc -i Ha.Heu nom tel pnf venue. BSo vnn i le -%  uni eira l .• iraitembl me'dleali de le la Sir lion pour cet eovoi gracleui. Pari s ia na DIMANCHE l'n chef d'oeuvre du l inma : Les Hommes nouveaux d'aptes le roman de Cleude Far rre. Interprte jar : Donniieo Bourren GeorgM Melchior lie ('barsegne Lucienne legiand l ni. Bourroo llartbe Ferrera Cliristir d* Si Poix De Vues du Maroc mnpi liqupf., 'b i Vision d Orient pp^endidee, un inlr'Kiie eeptlvai le romplte ce beau film < u tout point rrmar Quablo. Mariage \. i. ivoa* rcj • v*e plaisir le faire puildu muiiege de Melle Aigu la Auxila li e de V. et Vn e "..: : L. Auxila avec Il Jmeph l'oujoi tih de Mim \ •; .\aiiilie Poujol l..i bel i diction i i pliait leur ce ia donne i'UglUe du Sacr t'.iur de l'urgeau >< .S,.u.tdi Ifi Juillet %  heure du OII Tous nos rmaf de bonheur ue .m I %  i i ..• le jeuue et disliu^uo coopte. KC ; 4 AlaGrand'RueiN 0 1 7 2 8 a l'honneur d'offiir a se clients de imiiU .le l.t hepnriliqtie le ailicie Notre ami.Wnaro III BTADO elle Socit branle de tous I a isaia on ia neg dfl toute fialeheur qu'il vient de iteevoirde l'tranger, savoir : i l n H-.--OIliment complet de Chapeaux de l'.mama, de laine de toute ronJfurs, de paille d Italie niHgnitique qui tous aot du derui>r cri et mritent d'tre vue. Ajout / encore les joli chapeaux de BjtJMl p . i 4 larges borde taet apprci p*i I.k.M.tleir en, l •-, ,, t Il hnl aussi penser PUS. CI .vates superbe* a w &, m i n ou .'. einbia pour Piqu* Nique.aui Portes cartes.paito 1 ,, .g.naire H„ 1 p n. 1 aintoree pour homme et dames, faux cols Vtn H<-usn Che ci i ficcl o.pui* i dailsr jusqu' 10 dollai*. et poudre sian qu t, toutes Parfum de la Parfumerie Cotty, Savon ie autres varits. Une t/iatte chez Jenaro H CRI ADO 'impo*e 9 De iioiic correspondant — La Direction gnrale de9 ll'tviiU\ Publiea retins* CCS joui .1 l'htel de V.l e de Mireb.lis au Conseil •ominuuai du luu. T revenu* 11 m munuux et i. doter virebaais d un htel de Ville m li ne le >er vice seront ceiivenabemml logs Ils se prop senl galement de cou. bruira un vaste batimenl d-stm abriter les :oles lommunaies ou les eijlttuts des deux sexes rece vioni gr.itui'emenl le y-m de I ina truction. Il u -1 pra leurs de. la ommui.e qui ont plei m un 'il rponde a I ullvle de celte |. n-.i .•• > %  laborieuse popubilion. — D une I. 'jn geoi Hie 1 1 po^iu laiion de MirealtM H montre digue de i'atleutiou d pouvo rs pu li ubiila ne s'occupe pas de pu lilique. Sa ptiocipale pro cupa li .u cou.-te;, faire I uctilier s-es ctmmps et iiiteoeifier ses pio laite Aussi, elle ne cette le rei dre hommage un tionvetnement du Prsident llorio qui. par l'applica lion des mesures sges et bergi que a. u pu aimer u inspirer coc anc %  aux populations. — Las fouc ionnaire el em p!o > %  de tous ordres templissent coiisciencieusemeullesdevoisiiib reuisa leur fonctionr. — L'K(;lie de cette ville sera do te bientt il une !• ... 1 cloche. L'i gumcriptioo pub 1 ,. ouverte '• Celle llll M lirJ* ouuuu de bous .su tais. — I. .v.im. n -' lion Dou.munale s'occupe l 11111. .10 iT 1 el il ,'u bnc qui r permettre aux babilaata de traverser l Arlibonite sans dut. ger Repassez vot lames de rasoir en dix seconde Avec 1 Valet A'itoStrop, rtsoir d.tret qui "M "?•— lui-m*"' ., .ans iMlMWat, -n dix atwidtf. L. metnc lame dvo de ••main. „r. rien prdre r.i de '.on f. 1 r.t de sa douceur. L'essayer, c'est l'adopwr. Je Rasoir; s ^uto'Strop •J^paSM Iwmcmt PRIMEURS E D E R E i X PATi, Pour satisfaire aux demandes de sa bienveillante clieptls a sir de lui annoncer qu'il a repris l'importation de Prigi.B rl l ,< ViaDde frache et qu'il attend par le Panama .lu 28 Juin *< De le viande de veau, Porc, Mouton; choux fleur, cleris (*k Il rappelle aussi a se clients qu'ils trouveront, comme M! L la line ptisserie Kiancise tels que : il. brioches, clsh, 4 Le Docteur FfillJ C01C01I Oipljin. di l-'isiiiit Colonial de Pans Rentr'.!* son v va" d Kurope o II 9'est perlec'ionn ea otorhi, Bc'.arvogologie et ophtalmologie dan eH/itaux de Pari-, a 1 lion npur d'in'ormer le public qu'il a repus u Direction le wo Cabinet] Malaiit des Y'i, dos Ora ile<, (lu MM et de la Oorie. El de son Lahortloire. piot analyses -uivinlpfouies le rech >r ih • -^ ni anu, Wuttermano. na L>it de Femme. Analyse des ns Ana'y e de l > i %  Sc e.ions. gtu le* Microbiologiques Prparatioi el atoatiges de tOU tes pices llislo!ogiqu i ... qu som pr lexta le n'avoir pt r-u leur h>r de au, Boni toujours io retard pour .e ,in.m.i le lee t>e men sue le, ullireeuou lu Sir vice ilv drauliq IO ailiie leur ti le itioa -ur l'ai lu si prec^ 1-iuN m. h.r rtppelanl .<; 1 i: .u : i nt tant liw ;i %  n c i ,;n el Li.NiMlm ha l ux m JI, doit rt vers au plu tari le I.. lu leust n>. m u-, dite a pniii' ih hquerj la con nection er,i supprime. K. couse juenc:, a l'avenir, au c.me icute tonctr lenl a non r cepti m .lu bord reetl ne sera .i)5 ie mr le > m e Uj 'rtuhque pmr eupcbor la tu ( \)r leioi de leiu .1rs UDJUII -. i .rdataires qii air > r, en ilr i i p ifu le rctdb'.issetn'iut de le .r| rises. ?ori au Pnoea i : a ua 1925 L\ DIRS iTION -Cl Plul.i>ilin iMn' c\ iji'ie Dais le "Siog Sing" de .New York qui est la prtaon dea coudam ns & mort, par un sut ment d p!nia .i i. axagre, l'Adminu Iratio'i amricaine a tait plac de appuie;! de tlphonie sans lit pour ornei de dis ractiou muica |M ies dnniers jours des coujam ns. Avis Cercle opiirii! ne laruiii CONSTIPA' ON prenez 1rs COMPRIMS SUISSE 3 de DELORT, Phan acien, 119, ni Saiot-Ai :. .a PAH1M C'EST LE MEILI .UR UKS PURUATli i PORT>AU-PRI 'rava Ain II IHUI, Piiinmcii A KH.L.l i•!.,.i,... idu u Jactln V \ RU •f fonce* le buno Pbmi scie Horn-lim la cime, etc. H se ti' nt en outre ltur dispositif n pour toutes ltt qu'ils voudront lui confier. l ***,Evitez la perte de, temps par diaerreurs de calcul dausvotre comptabilit* rUtttu ur.e SULIDC tddi tici Ltr et calculer La rneiliuure. G. 01 ua, Auent owr Hiti. U.' JJI u st-iiT-Ti CcluoTibia GrcphiDsiasel Ojp ^malenrs de bonne Musii i n tteck de Giaph Doles el 1 isqui s vu nt dlte tnliettl r.o \. , il j ii viu les mail trs a visilei in. n e.nsitioa. ti 1-8 dernire modle iicts.Voi s y tn uveie/ .i lmnogr|iBeij de vtiilabu mi ubles a de piix li i..;?..mit.Lies. J Kl (ire l'attention des villpfiialulisles (oui sj Ci iilemenl tri modles, lacili rpent transportable, ttjoiiaLt hU.-.-i nctlhtl n importe quelle viande machine. J'ai rei;u galement un lis joli ast rliment de disqum nre, I eringuei, Fox Tioi, Lins, Chaut* raiibis, Vofctsaii que tc, eir. En st> ck toujours, ai uil'e pour phooograph Puce de po.n ri.aihi.il s Colurr.lua. LPBtETZMaNM'AGGERHl Ayenl lie arai pour tiaiti ftue du Quai BU0..LB BOSSE & Agences— Repra^ntatioB 4 VOIil-AUiPHlNGE A: e t si centraux de v Pecker JorxeH • JeAPvelJL Millmj >E\V-YOIUv Fanuee lluijariait Ou— Houle ilouge^l fi: i.l lin" fin-' liiMtraiice' CtmpaDJ Shw^oi.i; Aeauraiice ci mue i'ioceole| i • *V'e?iieiir '" membres du Uer cle et leur famille sont avise qu 1 ati r tpUOa IU'UIJ ia le >a m u t Juillet a s heurta du soir Maria,n. Les membres aooi atto rises a y amener les mvus bupttiua du Csic e. 7% 0n dansera. y Le steamer Mimi Mot na venan i't Curaio, v-u .1 i n el el Kiogs* ton est attend! Port au Prince ver 'e ItJ iinllet. Il repartira le mme jonr pour l'Europe via Cap Hatien et Puerto Plata, prenant fret et passagers. L> Bittmvi H.irzlluin venant delEunpe .i. San Juan de Porto r\ico. Puerto Plata et Cap Ha lien est Btiicda la pilais > rtla 16 JU'llH i 1 Il n tme jour pour i'g-'on mingoCity, k -.n Pea.o ue kiuotia t Curtao, pre BBut pBbssgtr.-, ;Ololaon fc LLCAS Co Util ond lalrh Ci f Allumettes i >ale hume i DeJaBubLer; iiporl Company. Souliers Redf. Chas T. %  lllgfltft S on Poissons E.iis en tous fl enreg jManulaclurt's Lile lns'ce Q Assurance sur la via. Vins juilliou Frret & Champagne Uordran! i-. Pli. Ueymap COPE-> lAtiiiF urra Danois, ficmags et e mnerv at al W. R.*,!iMrffs ft Son Tataea jaunes et noi rsja &ahut.i Sans Rivai| J Cigarettsa ^ !" 2H iiuvcii A* a i



PAGE 1

%  .'>!'"!fff *^* [lentiou mesdames fous l s fifivom* lavent MUS irais. Whito mv de Marseille nettoie i soirieS' limier es trousseaux etc etcSu-t* g ut ami idez lrnoods Whitc Soap franais ci z Isaac DISHY & Co Rue Courbe 17 38 a o O I! -vr' ^ IOLS ayez luujuur.; ain4 le Wbiskj J[ uq aotl il.'";) 5 toiles, o 'est-ce ps ? Ui whisky i.aiurd qui vient apr*Ie Han .i,i!a:g 5 eiuues *i le Kiog William IV havfzv, us pourquoi? Parce que d %  an !he de qualit pour chaque bouteille de Hi|) and Haiq est la mme q„ pour cHubouieiiie d K'ni Wilihm II et ipjuniii peu. I avoir pour aucu e nuire marque. 9oa Wlffiiam IY tf SCOTS WHISKY* DE] E %  s n'.".'i"i r v.i .1 mifj ou* tu*nn Kl J \ ai Mnu I El t I pt AU i i la t\l( *Juf. t) ICI %  .!.! %  Non iulra*nl ilatl cl dnptri( li Il Il ^AVONSfiL. I.B 11 ALUMINUM LINE N. w-Orleaos k M American Stornsbip Co Iau • Prochain dpart direct pour Porl-au Prince i Hatii Le steamer i F!oo h avant laiss H wQilans L1er juillet coiiriMM sera i l'ort-aii-t'i-niec le 8. Prochain dpart de lev-Qrldani directement pour l'on ;iu priuce le Il romani. ,_ L*SfS§l lais era te 14 Juillet procha i^pour tous I. s ports d Hati. A. de Alatleis et Agents Generdai Ageoee gnrale WISATCO Ru6 de Fronts-bofl : MUS romuM. en drus mol p^r li. PILULES 01IBN1 .LBS IM MOIM qui > aUttuI. revuuti'ul ir Mu% t&Cfat In iUUW owiw vnpoot. %  uablltiiui U M J RUI.lb45.1 '•l'tLguwr.firl Tliariuacl* Alb^r'U" ; Uuinb!i3iinlirdiu =v ats huttes i, Avis dt. dpart !. % %  !, Df pour New Voile et l'huropr (\ia N n folk direct^ par le • s W < '\ s rool lermfj mardi 7 du couru D t. For! au Pi m '. JutlUt I9JJ Piinjiio; vous devez acheter Chez Marcel UDAiJf k Cie 4* 4cbetez votre Clairin Vierge chez larcel iudaia fr ie, • vos Gin, .Wiskv tt* liqueur M M "!; voire hiiuui et vos alcools *" '' ^ votre sucre liaiiieu ou tranger chez {' votre G.-ih'loi reli inuolll chez M votre Bie>e (Lpofenbrau Hambourg) ^Lvos fins de i5 0,t eaux Itlnir/ aus-i chez •< arcel lu'aiii & Cie 1903 Hue du mitjasi i de l'Etat —m* parce^qu'il provient des meilleurs terroirs*d'flaiti. parce qu'ils sont vendus aux^|ilusJhas prix de la place, parcejque les'marqttes qu'ils vendent .-.ont d'une puret ingalable. perce'ue leurs poi ls sont lgaux el leurs prix des plus avantageux. parce qu'il est prpar avec du cal de choix, dans les appareils les plus perlectionns parce que sa Ireldieur et son prix dlient toute concuneuce. parce qu'ils sont vendus aux mme prix qu'ailleurs, malgr leur supriorit. parce que l'accueil que vous recevrez t^ers des plus courtois. %  4 — fllitOU SllOe PoIiSO Compnylnc New-York 9 i. [MAKK ^& m >K^: i vous vouhz conserver la peau de vos chaussures* ii Vuu VOUKZ Cuuhi i rSM .souple .-)• pVmJdiit loi g o mps iijl.ijiz noue pale M ono b riuJ ,a UI *' 1 '' uie ^ toutes lea uiiiques. abrique si^cialement poui I s^enttfuieu duliightide Llle protue vvi euaussures eoutrett chaleur et l'huuiJdii. Avis matrimonial |4ooti ur Haml Madsea ayaat pris la direction de Sri bureaux en BaropC, ottfida ''?n*r par pro rnroiio i le ma mai m dt com nerce de Po i i Pr nc. olombiau Steaiuship Company lnc t £c btamu leVdgfOta ayatiL fabi 'lcvuc l)i>ili (o %J juia ccoux t*i alt.nJa l ^JiU du-^iinc^ U aaineDi. 4 Juillet CCHWOat uia u* pocU Ou c JiL>i<) 3t upu.tii.ui lo menu j-oai paut ^UiL'CJoafc, \luaguaac^, iccimiCt Bii altndu je le Siis alemeiU— ^ue chez ptnl C iuxia, Lcye^, Jai'.rtvel CL ki potb de la lom&ii* 'fart-au'irlricc.^Ctv I Juillet 19^5. Colomblan Steam^lnp Compa iv Ino Gbara & Co Agents t||fttuS."t A la Petite Maison • eb, avec Us avinB^Sai^reS pour daui'-S "' I dine, llaoejte pour coslu* mes d'il un n :a >ODl les m. ili MITS. S lau\-cols a 1 leuseu et percale • ^Uac •, out ks lavons tel geutieiiMi, roc m ez-vous des chaises el dudtu s, IH en fer,en cuivre et eu iiruuzt, fl' a ces, tableaux, lampes, ia^ bs, carpe J es et descente de lils. A ^ FILS120, Rue KOIX, 120, . ',1 %  ^r


PAGE 1

Ltsuna —-.Demandez le* ftieycletle Satley* pou* h mmes f femme (U> la grande lubrique anglaise 7 lie SUiey Cycle Co' de liirmitjlam, Angleterre. KlitT> sont les meilleures, tant fabilques avec les meilleures matires anglaises et soumises des essais riyoureux avant d tre livres la vente. Elles sont les plus solides et en mme temps les moins chres tVonbhoz pas d examiner bien les modles Salttey. avant d'acheter due Bicyclette En vente en onse HAYNES heKoval MailSleam Packel Company L ^|s *'Rare" e t attendu i Jacmcl le. 4 Ji il cl prochain et continuera via les poils du Sud, Port auPriure et li porls du fjord potlf I Europe directement. J. DaalrfiT '. %** a&nrai ^Pharmacie Sjourn MOUO* a\i> sa clientle et aux mdcii s et au public qu 11 li Iftriuvme son Labcratcire dUltjfe eu un Labora^one e ti nl< u e '[.pi que lOOf Ja Dir< ( t en du ~" m DrHicotet t. Sjourn ._. latrraioire cil tmerl !cu les jouis de7 bug < u mslit 9 i.. i i. > du ir pour louies Ifs n cherche s ei analyses | rvu j f cai s l 'i LDonce ci jointe saut pour le YY* Hrriuaiiii et ia constante Ure S< crl rit Seront reues que le mardi dt chaque semaine. ; adreflr a ta Pharmacie pour les renseignentul? l >.\esid'iiMDt8 et .Surgastrique Htaction de W assumant) itociion de TriLoulet, Eiarnen du ssng ei du pus Exaa\en d. Cuisine Iranaise trs soigne et dts plus varies. len andvx visiter le h maia*in* de V Htel : Mus des meilleurs ci us de Bouleaux, par barri ques, (|aioe|aiilic v galloiis t I |>ai bouteilles. I Il mi Us Vins leclialeanx, VOUB trouverez le lus ginni vboix, pjnr les qualits el pour l'Age MISS L'ITALIE* D'ESPAGNE. VIN DE BOURGOGNE i hiaius et iuuges j miss. Cette m i*on+GBt tu iineinvimn i ti et le meilleni' accueil est rserv tous ceux qui dsirent par une visite tre dfis sur la valeur des travaux fournis. I tut costume command et qui ne rpond pu* au god-. iu client est repris. '.In paile franais, anglais, espagnol et italien La maison H.S1L Ceux qui n'ont'pas encore vu les jolis art que vient de recevoir La Maison 1 m l/eux qui nom;pas encore vu ies joli finesse que vient de recevoir La Maisu doivent, dans leur intrt, s'empresser d c< tte maison, car nul part ils ne peuvent d'aussi beaux articles des prix si raiioon Hos articles sont vraiment de toute beaatf Iraicheur et nos prix dlient toute concurrenef ".rpe de Chine couleurs assorties i " exlra suprieur marocain carreaux hoirie *\ carreaux pour robes)et chemises tricot-ne de soie barres 1 latine voile a carreaux Voilesuisse brod Crpon franais barres et_]Jcarre:mi t iagonal noir sup. as .n-ir anglais nouveaut Serge bleu anglais suprieur l'ealmbeaeh anglais de toutes^beauts Alp.aija noir suprieur Satin Chine poue tailleurs Kaki b auc suprieur Kaki jaune anglais supriaur iluck union blanc an liais "nouveauts' Drill union blanc anglais fil • Tussor japonais pour chemise a hommes eirL Iteps de soie barres couleur pour chemises 1 mes et robas nouveauts. Ilaptiste fine pour chenises l'ercak fine pour lingerie Calicot percale pour M Zphyr anglais pour chemises =-Textra~sup, I (irgandi suisse uni et couleur lias jo jr^dciui-soie Chaussettes cossaises pour entants Freneli l-'risky, dernire n DU veau U Pop lin fleurs [pour robes Tussor blanc Limbrie blanc Voiles couleur b irre.] Shirting blanc suprieur h as dentelles Bas soie brode lias lil brod Lotions 4, i ivert*' t ulle pour premire Co r.mttnion Couvertures blanche et couleur suprieur i3and< s brodes Madera pour ebemises et |aSM Voile blanc barre? el mouches i\ ifre blancho Gabardine blanche barres et unie %  ipou blanc et couleur A jours Voile blanc et couleur uni l^h.nisattes a la.nan lasjsuprieur lirai l II nvr angUu I ni il.i > i „ >i ,• sr i ) Servialtes de toileties blanoh^s A couleur dainassas blan^ii -s pour familles Nappei. couleurs lentes ser\ieties blanches damasses tlrjandi l>:anc Ov couleur a narres & cai ainagecou eue anglais sup po.irjup s) Sdadras barres de soie pour chemises a hc patinette Foulard po r robes Peignes tranais JL amricains Mollet me biancs & coulaurs sup.' I oplin da soie uni olano & crme'extra* Chipeau dfaille iine d'Itali t ( asiinir anaiais sup,! Crpon brod franais Crpon franc os a i.euis, dernires iioiiveaS^'*! Serviettes de toilette coul. anglais 'apis cir blaao sup. pour tables Damass augl ns pour matelas double large* 1 aimables clients, vous qui voulez porter. Ira"*, les plus beaux tissus qu'il soit poei trouver sur cette place, n; manquai, P* 1 d'a'W ailleurs, d passer chez nou o w acceuil vous est rserv^. Rhum Nectar Ch N.jGaljens 1410, Rae^duMagasia da M* 117 Kue^BoDoe. Foi. 820, Rae Courte. ^> o i 10 Itue des Csars Tlphone : ^750 i. i^*/** .-> i <*-. &f .. i* ^



PAGE 1

-in DIRECTEUR PROPRIETAIRE Olmeal Magloire BOIS VEHNA 1358, Rue Amerloaln NUMERO 20 GENTlMES Quotidien TtUkPHOlfl |N'l 248 L'oisivet ne consiste point i ne pas faire M que l'on devrait faire, mais prfrer ci 41 e l'on ne devrait pas faire ce que l'on a •ait. En ralit, la pratique de l'oisivet est le rsultat u'uu long travail mental, tendu que l'acte de travailler n'est que la cons quence d'une hrdit qui d'ailleurs s'eipli que par la mentalit d'esclave que noua por tons eu DOUS. Maurice DtiKOBFU ^ ANNEE N 5644 PORT-AU-PRINCE ( HATI ) VENDREDI 3 JUILLET 1925 bmrneoiiiDl, la Conscience nationale Pi noie et l'Opinion publique amricaine L et Port-au-Priuce, M. -iriiitles DparlH^YArtibonite et du [M trouvent justement les plus prou* [DOS dernires guerres (s'explique sans peine [il a pu crire que le es' aujourd'hui , plus libre, plus ,1 CD faisant exception nues agitateurs dont est d'occuper publique o il n'y [taire que de toucher '. i l'opposition peut-elle lexprimei l'opinion du | foutes les lois que les se trouveut gns lirpimeniition irrl'uipar des laits patents, it ou adoptent %  jet de uclaniitions. qu'un journ liste, [prtten lu et soutenu peuple derrire lu*, allirmer que ce jiasse qui le sui| parce que c'est )le d apprciaDii-iauce d'opire tudie ut y reviendrons. >t que lopposiIde se persuader ivres sont l'objet idratiou, a lini ^fulu-ion qu' I e ;par 1 1 misse 1 itnif.iliu', elle iferfonii-' pour pue tout le >rnpte quel qu'elle rai Un per favec succs lab fc'e>t altrif KMMlffU repr-ent i' [wlorce suit mat*l. il aurait lor'•l'on serait oblir comme un il n'est pas i-ossi |Jibtractiou. — (Jui ^tpreientant de I op '."•to^Ute dont le UP&te annonait I a niulrage ? Est9* Vlain qu'un %  eot de designer J* publique comme irl !" sous r e ripv.u caisse de I Unjjouque? Estce Ll.[SVnfam.rcaii). Prchant l'anarchie i homme de lourde coopra ion J7 H e aliuutilede .J^^esnationalis^Jnce qui sont sys-Jjaalcaits quand il [£y mission l'irank!f Hl !i e l,in8 P ro Pres %  v ^"wnpiions R2 ,Uon qu'on leur l^** eux aussi a la 'Parait unenormit .^Teux de ceux qui fc'. qUal,llS L %  Cuu^aeoten. •**t de sou pa y S m et de ses concitoyens, i est cependant intolrable que ce but soit poursuivi par tamensonpp, la duplicit et la calomnie. Ce sont des moyens qui sont par* tout rprouvs. Est-ce (aire de la politique que d'adopter une altitude constante de protestation contre tous lis actes d'un gouvernement pour la seule raison que l'on n'occupe pas une Jonction publique. Au moment 011 la campagne pour la prsidence de la Rpub'ique va s ouvrir, les nationalistes renient les principes qui avaient servi d* base |i urs prtendues revendications pour n'envisager que le succs de I ur plan devant la Co seil d'Etat, ce mme Conseil d'Etat qui nagure fut clou au piIon Pour chacun de ces M ssieurs le salut national dpend uniquement de sa prsence 1 li au Palais National ; les intrts primordiaux du pays ne font point l'objet de ses souci3, Les nationalistes ne sont pas prs de s'entendre sur la moindre action en commun ; ils se dvorent les uns les au res; cela nVmpchera pas un tournai nationaliste de soutenir qu'il a derrire lui toute l'lite du pays_ JUILLET mat se paysanne est devenue ds lors clbre. S' certains semhleot en parler avec ironie, — leurs dpens, — ce n'est que dans l'intention de faire accroire que le Prsident de la Rpublique n'a pas lenu sa promesse; cependant le esprits se 1 ses et honntes ont fini oar ; mpiser leur conviction au <> Temps 8iv>ir que c'est une ivre de longue haleine > t qui ne peu', par consquent, s'accomplir dans une courte priode de trois ans. Le Prsident Rorni considre, aveiraison, i-i lutte centre I igno rance de la masse comme la plus solide garantie de la statilit sociale et l'instituteur comme l'artisan le plus sr de l'volution pacifique de la socit. —Si l'enseignement a pour but de former une lite pensante propre S l'la* boration des ides faines et leondes, il taut aussi que se forme, ct de cette lite qui ne put tre confine dans une sorte dolympe lointain une masse laborieuse claire. L'enseignement primaire et professionnel donner la misse doit tendre rpandre dans le euple le sens profond de la so idaii' . Cette ncessit d'une masse consciente de ?es droits et de ses d-voirs trouva aujourl luii sa plut liui e expression dans les institu tions telles que les bourses d'tudes, les prta universitaires et surtout le tonds des miens dous orgtnis e i Ba g : qie par une loi du 15 Octob e Itui E LA plus gros danger que court I pays ttu Hument cest cet'e soit drgle du pouvoir qui tourment*, les moeurs opos loti L'on se rappelle encore es dmirehes tentes par quelques uns entre eux pour amener le gnral J. H Kussell intervenir dans certaines questions ivlev nt exclusivement de la justice h tianne ; et lorsque le Haut Commissaire leur eut rpon lu que U Convention ne lui en laissiit pas la tacult. il fut viv ment cri iqu par cette mme presse opposante qui lui fait constamment le rep oche de s'occuper des questions propos desquelles latonvmition de Mo prvoit la collaborat'cn du Gouvernement amricain. Peut-tre est ce mme sentiment qui amne Le Temps' obligation au Gouvernement am considrer comme < un ange* ricain d'aider au maulien en Hati le marine amiic un et esquisd'un gouverne ment capable d'assu ser un vritable proj t (dacrer l'avenir de la Nation contre cord pour l'enseignement pules entreprises malfaisantes des b'ic. Mais l mchant ait tau tf *"/"W^ N oos dejours une œuvre qui le trompe ?%£& t ffte.tVouMam A quelqu an liCrtion que men( ve| U l a justifier la haute soient dcids les nationalistes C0D Q a nce dont il est revtu et qu il pour arriver au pouvoir, nous e *t rest fidle la formelle assu avons pour d voir de due qu'en rance qu'il en donnait au pays au cas et aucun moment 13 Mars 1922. M. William Il n'y a donc que ceux qui ont intrt ce que notre situation politique intrieuie ne soit pas prsente sous son vrai jour s'imaginer que le Prsident Coolidge peut tre tromp et qu'on peut lui l'aire jouer un rle susceptinle de desservir les intrts du peuple hatien. Qaant au Gouvernement tous ses actes sont accomplis au grand jour et en parlait accord avec le Gouvernement amricain sur toutes les questions qui, d'apr* s la Convention, ncessitent sa colla boraiion. Si le Prsident Coolidge n'a pas qu'un TI, c'est tant mieux car il ne sera que "mieux inform. Quoique l'on fasse, quoique l'ou Jise la Convention de 1915 fait aucun Hati ne doit tre considre Tgard des Liais Unis comme la Joui loue par rapport l'Angleterre. I laiti n'est pas une colonie amricaine. D'ailleurs le Gouvernement amricain n'aja mais pens, comme semble le faire Le Temps , donner la Convention de l'J/ une telle interprtation. — A qui ce jour nal prtend il en imposer loi • qu'il proclamedans un but vi demmein ntress. les bienfaits d1 l'instruction ? Le Prsident Dorno, ds le j ?ur de sa prest ition de seiment, s lt de la question de relvement de la masse par l'instruction et la mo raliialion le pivot de sa poli i* que. Tous les esprits en ont t teilem.ni bapp, de la neU.le de se* dclarations cas ( U A. Rodenberg a donc accompli un acte de justice en reconnaissint la haute porte de l'iruvre de coopration intelligente accomplie par le Haut Com missaire en Haiti o sa prsence continue tre i une gaiantie que la stabilit actuelle du Gouverne ment et le bon ordr< seront main tenus et prservs. %  % %  ii Demandez La Gurre de llndepeu dance ( Elude Historique ) CI, z Robelm, Giaad Hue, chez Gardiner & Co. Grand-Hue, A l'Auge Garlieu, H je du Rser eei voir, v riaiprimirie Chraquit, Prix %  3 jourdei: I n IVaimrs irfs ru Juillrl siol jrnrralr%  ( I %  •; %  • Irk .iiiii.ii, rtl Irr .nmrr, M Ifiir ni'iir IN gare frqurniHienl.ClIrsool lu rourage, de la liarilifs,sf aw un caracler* il, liiialil rt rauuinirr. fllt> imil un (MM don cl fosi|wlis. iurril. : leurs ides sont nulilrs Cl ri'irS. If Hills ifittnM a la Uf >|irilufl'i", dans lafliirll' l'amour r>! l'eiircsnnn it I .10).. 1rs Hounirs ns en Jm lel soil fiers. r|0tilleu\ e| braies ils ont une grande n'!>e d' senluiirofs. de la Iranihise.de la lo. Mule, un roeur majnanime d o/irn-nx, de Mlles iiiaiiieres el une belle [.reslance. Ils sont .limailles el srniakles: aimants el passionnes, ils plaisenl au\ leninies. Leur inl^ligenie ejl pou leree, leur esprit !e>e, ils aiment I harmonie en Inul. l'osilils, nergiques, entreprenants el iiiilirieux, ils russissent lialuliiellemenl daBS la ne ; ils cherchent les lion— Dfurs et reux-ci Mennenl a eux, Biais qu'ils st mfient des revers de fortune que peut leur attirer leur orgueil dmesur. < i J Belle Amlie Liautaud eo nos bureaux Nous avons reu trs tt ce ma tin, la visite de Melle Amlie Liau taud qui nous a appris qucon trairemer.l no're information d hier, le pa'mier qui a t frapp par la foudre n'tait point plac dans la cour de la maison qu'elle occupe au Champ de Mars, mais sur la proprit habite par Mr Albert Horelle et proche voisine de la sienne. MwO %  MBMMBBBBaBBBBMBBBt Qtdse immorale Notre confrre parisien Le Pi S aro" rapporte, aans son dition u 1er Juin dernier, un petit lait assez, curieui, en soulignant l'im moralit qu'elle comporte. lu mgissit-r d Issoudi n se noya dans It i.l.i i en voulant p >r ter cri urs une haigneute que le courant emportait. Cet hroique sauveteur tait assuri contre les accidents pour 80.000 francs, que la veuve ri-lana i la Compagnie d'assurancts qui refusa de payer. Condamne par le liibunal de commerce, celte Compagnie d'as surances vient d'avoir gain de eau se eu appel : un article de la poli ce signe par l'assur lui interdi sait de s'exposer pour essayer de sauver lOB sembkhle. Voil une Compagnie pour la quelie la philanthropie est ebon morte. I Coco Coco Coco SAVON Lail de Coco COCO Savon de Marseille Vrai talisman de jeu&ease et:de beaut, ce faroi fabriqu A uniquemeiit a\eo i'hulle pure de COCO pt artro mervenleusement tous les pores de la peau cl la rend souple, douce et frache. Des aujourd'hui, employez !<• savon i Lail de Coco car.en mmo tem|s,-|iril a pieserve et en.bUU lu teint d's dames, il conserve aux Itbes leur ndorable Irai cheur. l.ssaye/ en mi>me temps Le \\ hlte Almond Soap Cet deux savons aot en vente exclusivement en gros Ohe lsaac Disliy & t 1738 Rue Courbe, 1738 et en dtail MIS tous les magasins et pharmacie? de "la place. g%&gf3&,£^ tibgfptfpjgtfgggji Nouvelles Etrangres ar Qablo Biomalz Fortifiant naturel recommande par les mdecins contre la nervo •it, l'anmie et la chlorose, les troubles digestifs, la taiblesse des poumons, 1 amaigrissement, etc. Keconstituant de choix pour les personnes ges et pou.les lem mes pendant la grossesse et la prio le d allaitement. Indispensable ( mir les enfaata. Reprsentants pour Haiti; OioffsoosLttcas & C En*vente chez: Port-auPrince, hiroiacie W. Bicb. JacmeL OluUsoi. ocis rt' Go. St-Narc, Ololfsoo, Licis A Co. Petit-Gne, Olaffsoi. i ICJS i Co Gonaives, A|d Licroil, Cap-Halt en. Otto Sciiuett & Co. Jrmie, l'baruiaeie Dr Koebn. *u ( aves, I uo Labaatilla A Co MiraaoAna TovftCo, La premire droule de I. Caillaux 1* MUS— A la sance de la chu m bre, M. Ou lia m a prouv su 1re tit roule h l'issue de la dis %  i.ssii.ii d'une molion qui, bien que magistralement dfendue, • ei repousse par un vote de 330 v>ix contre :.''.' ; la question de confiance u'ayant pas ' pose le gouvernement lO-itinue .1 son pos te. Au laroc 11/.— L'ennemi a continu d'at ttquer avec uclmmement uos pisi lions avances le Houhalunaste Leben toutes ismi ques ; des difice* qui, jusqu' pr sent,avaient resi-t aux secousses, je sont ciouls - >• fracas. Le quartier commercial a t traus form en un amas de ruines. Les pertes de vies h imtines sont rela tivement peu cou idrables en ru son des Me o aa— s prliminaires de m iiinlrt: importance qui seivi rent d'alarme a la populatiou. ldialion entre T\nqleterre et la Chine PKKIN— l ne commission inter nationale a t constitue sous la direction des ministres de France, d'Ilulie et des Ktals (.'nia dans le but de trancher les difficults qui mirent la Chine aui prises avec l'Angleterre. En riiomieur de ia Moite ;imr rirai ne HONOLULl (llawai)— La flotte arrricaine qui se trouvait dans les ,-un des lits llawai depuis plu aie on -en.aines, vient de partir dattiaatloa de l'Australie. MtLI'.Ul H.NE— .'.' grandes fe tes iiurnut lieu dans cette ville a l'occasion de la visite de. la flotte amricaine. Autour du trait de commerce franco allemand PAHI— M. Chaumet, ministre du commerce, aura une entrevue avec M. Herr rendelenhourg. d l.'-.-u. commercial .

Le Matin
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS MAP IT! DOWNLOADS ZOOMABLE PAGE IMAGE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/06463
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: Friday, July 03, 1925
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:06463

Downloads

This item has the following downloads:

( PDF )

( PDF )

( PDF )

( PDF )


Full Text
-in '
DIRECTEUR PROPRIETAIRE
Olmeal Magloire
BOIS VEHNA
1358, Rue Amerloaln
NUMERO 20 GENTlMES
Quotidien
TtUkPHOlfl |N'l 248
L'oisivet ne consiste point i ne pas faire
M que l'on devrait faire, mais prfrer ci
41 e l'on ne devrait pas faire ce que l'on a
ait. En ralit, la pratique de l'oisivet est
le rsultat u'uu long travail mental, tendu
que l'acte de travailler n'est que la cons
quence d'une hrdit qui d'ailleurs s'eipli
que par la mentalit d'esclave que noua por
tons eu dous.
Maurice DtiKOBFU
^ ANNEE N 5644
PORT-AU-PRINCE ( HATI )
VENDREDI 3 JUILLET 1925
bmrneoiiiDl, la Conscience nationale
Pi noie
et l'Opinion publique amricaine L
et Port-au-Priuce, M.
-iriiitles DparlH-
^YArtibonite et du
[m trouvent justement
les plus prou*
[dos dernires guerres
(s'explique sans peine
[il a pu crire que le
es' aujourd'hui
, plus libre, plus
,1 cd faisant exception
nues agitateurs dont
est d'occuper
publique o il n'y
[taire que de toucher '.
i l'opposition peut-elle
lexprimei l'opinion du
| foutes les lois que les
se trouveut gns
lirpimeniition irrl'u-
ipar des laits patents,
it ou adoptent
jet de uclaniitions.
qu'un journ liste,
[prtten lu et soutenu
peuple derrire lu*,
allirmer que ce
jiasse qui le sui-
| parce que c'est
)le d apprcia-
Dii-iauce d'opi-
re tudie ut
y reviendrons.
>t que lopposi-
Ide se persuader
ivres sont l'objet
idratiou, a lini
^fulu-ion qu' I e
;par 11 misse1,
itnif.iliu', elle
iferfonii-' pour
pue tout le
>rnpte qu-
el qu'elle
rai Un per
favec succs
lab fc'e>t altri-
f KMMlffU repr-ent i'
[wlorce suit mat-
*l. il aurait lor-
'l'on serait obli-
r comme un
il n'est pas i-ossi
|Jibtractiou. (Jui
^tpreientant de I op
'."to^Ute dont le
UP&te annonait
I a niulrage ? Est-
9* Vlain qu'un
"eot de designer
J* publique comme
irl " sous re
ripv.u caisse de I U-
njjouque? Estce Ll.-
[SVnfam.rcaii).
Prchant l'anarchie
i homme de lou-
rde coopra ion
J7Healiuutilede
.J^^esnationalis-
^Jnce qui sont sys-
-Jjaalcaits quand il
[y mission l'iran-
k!fHl!ie'l,in8 ProPres
.v ^"wnpiions
R2,Uon qu'on leur
l^** eux aussi a la
'Parait unenormit
.^Teux de ceux qui
fc'.qUal,llS
L '
Cuu^aeoten.
**t de sou payS
m
et de ses concitoyens, i est ce-
pendant intolrable que ce but
soit poursuivi par tamensonpp,
la duplicit et la calomnie. Ce
sont des moyens qui sont par*
tout rprouvs.
Est-ce (aire de la politique
que d'adopter une altitude cons-
tante de protestation contre tous
lis actes d'un gouvernement
pour la seule raison que l'on
n'occupe pas une Jonction pu-
blique. Au moment 011 la cam-
pagne pour la prsidence de la
Rpub'ique va s ouvrir, les na-
tionalistes renient les principes
qui avaient servi d* base |i urs
prtendues revendications pour
n'envisager que le succs de
I ur plan devant la Co seil d'E-
tat, ce mme Conseil d'Etat
qui nagure fut clou au pi-
Ion Pour chacun de ces M s-
sieurs le salut national dpend
uniquement de sa prsence
1 li au Palais National ; les in-
trts primordiaux du pays ne
font point l'objet de ses souci3,
Les nationalistes ne sont pas
prs de s'entendre sur la moin-
dre action en commun ; ils se
dvorent les uns les au res; cela
nVmpchera pas un tournai na-
tionaliste de soutenir qu'il a
derrire lui toute l'lite du pays_
JUILLET
mat se paysanne est devenue
ds lors clbre.
S' certains semhleot en parler
avec ironie, leurs dpens,
ce n'est que dans l'intention de
faire accroire que le Prsident de
la Rpublique n'a pas lenu sa pro-
messe; cependant le esprits se 1
ses et honntes ont fini oar ;mpi-
ser leur conviction au <> Temps
8iv>ir que c'est une ivre de
longue haleine > t qui ne peu', par
consquent, s'accomplir dans une
courte priode de trois ans.
Le Prsident Rorni considre,
avei- raison, i-i lutte centre I igno
rance de la masse comme la
plus solide garantie de la statilit
sociale et l'instituteur comme
l'artisan le plus sr de l'volution
pacifique de la socit. Si l'ensei-
gnement a pour but de former
une lite pensante propre S l'la*
boration des ides faines et leon-
des, il taut aussi que se forme,
ct de cette lite qui ne put tre
confine dans une sorte dolym-
pe lointain une masse laborieuse
claire.
L'enseignement primaire et pro-
fessionnel donner la misse
doit tendre rpandre dans le
euple le sens profond de la so
idaii' .
Cette ncessit d'une masse
consciente de ?es droits et de ses
d-voirs trouva aujourl luii sa plut
liui e expression dans les institu
tions telles que les bourses d'tu-
des, les prta universitaires et sur-
tout le tonds des miens dous or-
gtnis e i Ba g:qie par une loi du
15 Octob e Itui
E
La plus gros danger que
court I pays ttu Hument cest
cet'e soit drgle du pouvoir
qui tourment*, les moeurs op-
os loti L'on se rappelle encore
es dmirehes tentes par quel-
ques uns entre eux pour ame-
ner le gnral J. H Kussell
intervenir dans certaines ques-
tions ivlev nt exclusivement de
la justice h tianne ; et lorsque
le Haut Commissaire leur eut
rpon lu que U Convention ne
lui en laissiit pas la tacult. il
fut viv ment cri iqu par cette
mme presse opposante qui lui
fait constamment le rep oche
de s'occuper des questions
propos desquelles latonvmition
de Mo prvoit la collabora-
t'cn du Gouvernement amri-
cain. Peut-tre est ce mme sen-
timent qui amne Le Temps' obligation au Gouvernement am-
considrer comme < un ange* ricain d'aider au maulien en Hati
le marine amiic un et esquis- d'un gouverne ment capable d'assu
ser un vritable proj t (dac- rer l'avenir de la Nation contre
cord pour l'enseignement pu- les entreprises malfaisantes des
b'ic. Mais l mchant ait tau tf *"/"W^ Noos de-
jours une uvre qui le trompe ?%&tffte.tVouMam
A quelqu an liCrtion que men( ve|Ul a justifier la haute
soient dcids les nationalistes C0DQance dont il est revtu et qu il
pour arriver au pouvoir, nous e*t rest fidle la formelle assu
avons pour d voir de due qu'en rance qu'il en donnait au pays au
cas et aucun moment 13 Mars 1922.
M. William
Il n'y a donc que ceux qui ont
intrt ce que notre situation
politique intrieuie ne soit pas
prsente sous son vrai jour s'i-
maginer que le Prsident Coolidge
peut tre tromp et qu'on peut lui
l'aire jouer un rle susceptinle de
desservir les intrts du peuple
hatien. Qaant au Gouvernement
tous ses actes sont accomplis au
grand jour et en parlait accord
avec le Gouvernement amricain
sur toutes les questions qui, d'apr* s
la Convention, ncessitent sa colla
boraiion. Si le Prsident Coolidge
n'a pas qu'un tI, c'est tant mieux
car il ne sera que "mieux inform.
Quoique l'on fasse, quoique l'ou
Jise la Convention de 1915 fait
aucun
Hati ne doit tre considre
Tgard des Liais Unis comme
la Joui loue par rapport l'An-
gleterre. I laiti n'est pas une co-
lonie amricaine. D'ailleurs le
Gouvernement amricain n'aja
mais pens, comme semble le
faire Le Temps , donner
la Convention de l'J/ une telle
interprtation. A qui ce jour
nal prtend il en imposer loi
qu'il proclame- dans un but vi
demmein ntress. les bienfaits
d-1 l'instruction ? Le Prsident
Dorno, ds le j ?ur de sa prest i-
tion de seiment, s lt de la
question de relvement de la
masse par l'instruction et la mo
raliialion le pivot de sa poli i*
que. Tous les esprits en ont t
teilem.ni bapp, de la neU.le
de se* dclarations cas ( U
A. Rodenberg a
donc accompli un acte de justice
en reconnaissint la haute porte
de l'iruvre de coopration intelli-
gente accomplie par le Haut Com
missaire en Haiti o sa prsence
continue tre i une gaiantie que
la stabilit actuelle du Gouverne
ment et le bon ordr< seront main
tenus et prservs.
ii
Demandez
La Gurre de llndepeu
dance
( Elude Historique )
CI, z Robelm, Giaad Hue, chez
Gardiner & Co. Grand-Hue,
A l'Auge Garlieu, H je du Rser
eei voir, v riaiprimirie Chraquit,
Prix 3 jourdei:
I n IVaimrs irfs ru Juillrl siol jrnrralr-
( I !;, Irk .iiiii.ii, r- tl Irr .nmrr,
M Ifiir ni'iir In gare frqurniHienl.ClIrsool
lu rourage, de la liarilifs,sf aw un caracler*
il, liiialil rt rauuinirr. fllt> imil un
(MM don cl fosi|wlis. C-I& ri ilr > iurril. : leurs ides sont nulilrs
Cl ri'irS. If Hills ifittnM a la Uf >|iri-
lufl'i", dans lafliirll' l'amour r>! l'eiircsnnn
it I .10).. '
1rs Hounirs ns en Jm lel soil fiers. r-
|0tilleu\ e| braies ils ont une grande n-
'!>e d' senluiirofs. de la Iranihise.de la lo.
Mule, un roeur majnanime d o/irn-nx, de
Mlles iiiaiiieres el une belle [.reslance. Ils sont
.limailles el srniakles: aimants el passionnes,
ils plaisenl au\ leninies. Leur inl^ligenie ejl
pou leree, leur esprit !e>e, ils aiment I har-
monie en Inul. l'osilils, nergiques, entrepre-
nants el iiiilirieux, ils russissent lialuliielle-
menl daBS la ne ; ils cherchent les lion
Dfurs et reux-ci Mennenl a eux, Biais qu'ils
st mfient des revers de fortune que peut leur
attirer leur orgueil dmesur.
< i j
Belle Amlie Liautaud
eo nos bureaux
Nous avons reu trs tt ce ma
tin, la visite de Melle Amlie Liau
taud qui nous a appris qu- con
trairemer.l no're information
d hier, le pa'mier qui a t frapp
par la foudre n'tait point plac
dans la cour de la maison qu'elle
occupe au Champ de Mars, mais
sur la proprit habite par Mr
Albert Horelle et proche voisine
de la sienne.
MwO MBMMBBBBaBBBBMBBBt
Qtdse immorale
Notre confrre parisien Le Pi
Saro" rapporte, aans son dition
u 1er Juin dernier, un petit lait
assez, curieui, en soulignant l'im
moralit qu'elle comporte.
lu mgissit-r d Issoudi n se
noya dans It i.l.i i en voulant p >r
ter cri urs une haigneute que
le courant emportait. Cet hroique
sauveteur tait assuri contre les
accidents pour 80.000 francs, que
la veuve ri-lana i la Compagnie
d'assurancts qui refusa de payer.
Condamne par le liibunal de
commerce, celte Compagnie d'as
surances vient d'avoir gain de eau
se eu appel : un article de la poli
ce signe par l'assur lui interdi
sait de s'exposer pour essayer de
sauver lOB sembkhle.
Voil une Compagnie pour la
quelie la philanthropie est ebon
morte.
I Coco Coco Coco
* SAVON
Lail de Coco
COCO
Savon de Marseille
Vrai talisman de jeu&ease et:de beaut, ce faroi
fabriquAuniquemeiit a\eo i'hulle pure de COCO pt
artro mervenleusement tous les pores de la peau cl
la rend souple, douce et frache.
Des aujourd'hui, employez !< savon i Lail de Coco
car.en mmo tem|s,-|irilapieserve et en.bUU lu teint
d's dames, il conserve aux Itbes leur ndorable Irai
cheur. *
l.ssaye/ en mi>me temps Le \\ hlte Almond Soap Cet
deux savons aot en vente exclusivement en gros Ohe
lsaac Disliy & t
1738 Rue Courbe, 1738
et en dtail mis tous les magasins et pharmacie?
de "la place.
g%&gf3&,^
tibgfptfpjgtfgggji
Nouvelles Etrangres
ar Qablo
Biomalz
Fortifiant naturel recommande
par les mdecins contre la nervo
it, l'anmie et la chlorose, les
troubles digestifs, la taiblesse des
poumons, 1 amaigrissement, etc.
Keconstituant de choix pour les
personnes ges et pou.- les lem
mes pendant la grossesse et la
prio le d allaitement.
Indispensable ( mir les enfaata.
Reprsentants pour Haiti;
OioffsoosLttcas & C
En*vente chez: Port-au-
Prince, hiroiacie W. Bicb.
JacmeL OluUsoi. ocis rt' Go.
St-Narc, Ololfsoo, Licis A Co.
Petit-Gne, Olaffsoi. i icjs
i Co Gonaives, A|d Licroil,
Cap-Halt en. Otto Sciiuett
& Co. Jrmie, l'baruiaeie
Dr Koebn. *u ( aves, I uo
Labaatilla A Co MiraaoAna
TovftCo, .
La premire droule
de I. Caillaux
1* musA la sance de la chu m
bre, M. Ou lia m a prouv su
1re tit roule h l'issue de la dis
'i.ssii.ii d'une molion qui, bien
que magistralement dfendue,
ei repousse par un vote de 330
v>ix contre :.''.' ; la question de
confiance u'ayant pas ' pose le
gouvernement lO-itinue .1 son pos
te.
Au laroc
11/. L'ennemi a continu d'at
ttquer avec uclmmement uos pisi
lions avances le Houhalunaste
Leben toutes t repousses par nos barrages
l'artillerie. Lei contre attaque
de nos troupes iadigaesel de spu
lus ont inllig de srieuses perles
l'ennemi sur le front nord ; plu
sieurs escadiou* de spahis, soute
nus par des rhars d'assaut, ont
poursuivi l'ennemi jusqu' la fron
lu i' du Kit espagnol-
i Ni. ut a Barbara la terre
a de nouveau 'Ireinlilr
causant deijiand- ili|its
SANTA lflfURA (Call.ofnle)
In nouveau tremblement de
terre J'une grande intensit a, de
nouveau,caus une panique parmi
la populalhn consterne p.r la
tiequtft.ee de mojvements >ismi
ques ; des difice* qui, jusqu' pr
sent,avaient resi-t aux secousses,
je sont ciouls - > fracas. Le
quartier commercial a t traus
form en un amas de ruines. Les
pertes de vies h imtines sont rela
tivement peu cou idrables en ru
son des Meoaas prliminaires
de m iiinlrt: importance qui seivi
rent d'alarme a la populatiou.
ldialion entre T\nqle-
terre et la Chine
PKKIN l ne commission inter
nationale a t constitue sous la
direction des ministres de France,
d'Ilulie et des Ktals (.'nia dans le
but de trancher les difficults qui
mirent la Chine aui prises avec
l'Angleterre.
En riiomieur de ia Moite
;imr rirai ne
HONOLULl (llawai) La flotte
arrricaine qui se trouvait dans
les ,-un des lits llawai depuis plu
aie on -en.aines, vient de partir
dattiaatloa de l'Australie.
MtLI'.Ul H.NE .'.' grandes fe
tes iiurnut lieu dans cette ville
a l'occasion de la visite de. la flotte
amricaine.
Autour du trait de com-
merce franco allemand
Pahi M. Chaumet, ministre
du commerce, aura une entrevue
avec M. Herr rendelenhourg. d
l.'-.-u. commercial . il remettra les dernires pioposi
tions du gouvernement franais
relative* au trait commercial en
tre les deux nations. Le refus dac
cepter ces propositions sera r-onsi
dr comme une rupture des ne
gociations commerciales entames
depui. plusieurs mois.
Nouvelles Diverses
N y kHIS La un mou parlemen
taire revenant du Mafia est arri
ve l'aris.
\\i DMfDi maigre la iris saison
A Recevoir chaque ;aemaine de nouvallaa^marchan
tliaea, allant ainsi au devant des dairs;de leur nom-
breusa clientle.
ChezKawas Heriuanos
205-209 Rue Traverire
Oa trouve toujours une agrable surprisa.
i


'

i / &


La m sijh
JUBOL
: "
le seul faisant
Eoorige et nettet l'Intestin.
Evite I Ap-vend/elte et l'Entrite.
8p..ime !cs H-nono>Jes.
Empche l'excs cfembonpolnt
RSgularUe l'harmonie des IMBM
Constipation
Entrite
Vertige*
Hmorrodes
Dyspepsie
Migrai net
EUbl<* Chtelain. 11 v .-n
cudum mu ! pi-*.
Iek.xn.iit physiologiq Je
la rducation fctictlafinolle
do
l'fatest'n

.
x3ite
a/S** J 3e*vv
U mir (ourdit l'agir j,r. citU tlgui marin* qu. ntr mi II composition du JU80L
:AgS5

. ci n-* -<'' >nc'fi
C ' >IM I .. :; '
M
b r.. V a
I .
! 1 J
r l I . ...
.-.' i li : . .. '
r r i
il, li' " ni.n .. ...
r!'K par :t
tire l'blM i, l
attil
n ,n i.
f ". 'I. '
uufl'
d m ' .i
i i.i*s s* r..
la n-.

D' UMMIl,
Or M T". iW MM <1. ".n.- I.
KrMORROR>S i
.TiBOLrTOIRI.." : *u >
)l' ..!' V 'I MMfJ i
fi-innanu
JUBOUTAN : e~.ti.i
t. ilr, Icj Ittn - .n .
flferMI

Bxnum au.iAiBL'j
du dull'ur W1W)'I /<./
Idr.jrru Iri /rruuoni du
/ou
_il
leq lsil i n Cuti* na i
(baiopluiiDit du Tennis Publication reue
si \4,in est
lin.il uvp. le
i. i bemplon
Jjnmaoi ne deiniei il J avail p"1"
In Goupc.l'etei Dawton, ut le lai
min du'l ii le Mtrlani, le emi
tiii.il le rouri oi entre le M Mu.:
Tennis Club el l'iiileiim'ioi.ttl
Athtetii Olub L- rauUati obtenue
ont t lis auivantt
Pre-ti " ,|.,.|. e. Il Bernes 11
M. Ptera, .si 1re contra R. 81
-, Pi j k n *k loterne "ionel
Anheli. Club ) 6 .. I <, I en
gagnant 1 en 5teH Si Mire uvait
amgu I" premire double.
Deux -'me double.C.van NVa
lereel......il el U Wbillta iSt-Marc)
conlre Dr Pommer t W Wil-
liams Intern itiooel) '. ,; 0
pnmir Single. 0. B wi
gtrteb odl si tore | contre l,
l'iuim er [\ iltrnetionaj | " 8 1
I > ii< me Single I* Karnes.
81 lien contra II. Si Oyi ( nler
ii..n il i n 3,1
?tr celle iclotre
titan I Club mrioein poui
p il de I baison l'.'i"<
R BiCyr jouent llni-rnHtro
Util a moniie toute U loblilitl
de ce ju "u,is "0" ''onourrenl Mr
Burin- de v'' Men e^t reet natlre
gu l. i d pen IhuI le combat.
i,> ringle entre Heeeieura We
(eiNil)Mn.tl et l'Iumtner lut bi n
jiui pal lee d UI p^rtinairos qui
furout .ipnltiudis pur i assistai). ^
Jsl'P-uClll
Le pourparlers *c pouriiuijenl
pour le retour du Mukn Jittn t
tiaiti, qui aura lieu en octobre et
nou en uovrtnbre cuiume on sent
t.ii.ii i nu neer.
Ceilaus de oos sportmeu ou'
rvou des Itttris de Kingsloo re
njet.
s -
Dcs
U non- est fait part de la mort
de Csar Uat-quiat survenue bier
noir
Les uni. i ni es auront lieu cet
prs midi. Le coovoi partira de
la maison ruoituttire Je rue du
t'osie Marchand a quutie b me
preee p>ur ae reudre la Ca
ihdrale
A loua les parent que deuil
atteint et paiticulierement a a
mer nou uisentoas no plu
IDcre* condol-MUi '-
. i
La dernire livraison du J-
t,i m dlc -i Ha.Heu nom tel pnf
venue.
BSo vnn i le -- uni eira
l . iraitembl me'dleali de le t,.....i, \ a le Tr Fiai.- il I alu-
ni nr.
l'u r'e il- I b lox'.i'ii. n gi Mro
iDttffinele deoe I lii'i^ l""" le Dr
Guibcrl _
Danger de lu Sviliili*, par le Dr
Andr rn-s^ns
Stoicirme, poraie).
La preuve de la moit relle par
le Dr Icard
h n metina
il b'ifgr | li e
S'oii rini<'rrnn> la Sir lion
pour cet eovoi gracleui.
Pari s ia na
DIMANCHE
l'n chef d'oeuvre du l inma :
Les Hommes
nouveaux
d'aptes le roman de Cleude Far
rre.
Interprte jar :
Donniieo Bourren
GeorgM Melchior lie ('barsegne
Lucienne legiand l ni. Bourroo
llartbe Ferrera Cliristir d*
Si Poix
De Vues du Maroc mnpi liqupf.,
'b i Vision d Orient pp^endidee,
un inlr'Kiie eeptlvai le romplte
ce beau film < u tout point rrmar
Quablo.
Mariage
\. i. ivoa* rcj v*e plaisir le
faire puildu muiiege de
Melle Aigu la Auxila
li e de V. et Vn e "..: : L. Auxila
avec
Il Jmeph l'oujoi
tih de Mim \ ; .\aiiilie Poujol
l..i bel i diction i i pliait leur ce
ia donne i'UglUe du Sacr
t'.iur de l'urgeau >< .S,.u.tdi Ifi
Juillet ' heure du oii .
Tous nos rmaf de bonheur ue
. .m I . i i .. le jeuue et disliu^uo
coopte.
kC;4
AlaGrand'RueiN01728
a l'honneur d'offiir a se clients de
imiiU .le l.t hepnriliqtie le ailicie
Notre ami.Wnaro III BTADO
elle Socit branle de tous I a isaia on ia neg
dfl toute fialeheur qu'il vient de iteevoirde l'tranger, savoir :
i l n H-.--OIliment complet de Chapeaux de l'.mama, de laine de toute
ronJfurs, de paille d Italie niHgnitique qui tous aot du derui>r cri
et mritent d'tre vue.
Ajout / encore les joli chapeaux de BjtJMl p i 4 larges
borde taet apprci p*i I.- k.M.tleir en, l -, ,, t .
Il hnl aussi penser pus. ci .vates superbe* a w &, min ou
.'. einbia pour Piqu* Nique.aui Portes cartes.paito 1 ,, .g.naire h
1 p n. 1 aintoree pour homme et dames, faux cols Vtn H<-usn Che
ci i ficcl o.pui* i dailsr jusqu' 10 dollai*.
et poudre sian qu t, toutes
Parfum de la Parfumerie Cotty, Savon
ie autres varits.
Une t/iatte chez Jenaro H CRI ADO
'impo*e9
De iioiic correspondant
La Direction gnrale de9
ll'tviiU\ Publie- a retins* CCS joui
.1 l'htel de V.l e de Mireb.lis au
Conseil ominuuai du luu. T Iravaui .1. coostructioo d-. ce c
quel difie ont t li cul* el ont coule, ti. 17.531
L'inuiiiiiiraluin ollieitlle de cet
htel de Ville auia lieu proili.ii..e-
Oie 1.1.
Nous l'lit itons \ vement le li a
leuaiit Paul Burnej et le M; gis
Irai ( ommuna1, ilitil Michel
d'avoir runi leurs elfoit en vue
de faire ace lire le> revenu* 11 m
munuux et i. doter virebaais
d un htel de Ville m li ne le >er
vice seront ceiivenabemml logs
Ils se prop senl galement de cou.
bruira un vaste batimenl d-stm
abriter les :oles lommunaies ou
les eijlttuts des deux sexes rece
vioni gr.itui'emenl le y-m de I ina
truction. Il u -1 p de proclamer que ces ecoes font
de lapid' progrs, g'.t-e anx ef-
forts d-ploys pir ie- dmi is>ra
leurs de. la ommui.e qui ont plei
m un 'il rponde a I ullvle de celte
|. n-.i . >! laborieuse popubilion.
D une I. 'jn geoi Hie 11 po^iu
laiion de MirealtM h montre di-
gue de i'atleutiou d- pouvo rs pu
li u- biila ne s'occupe pas de pu
lilique. Sa ptiocipale pro cupa
li .u cou.-te;, faire I uctilier s-es
ctmmps et iiiteoeifier ses pio
laite
Aussi, elle ne cette le rei dre
hommage un tionvetnement du
Prsident llorio qui. par l'applica
lion des mesures sges et bergi
que a. u pu aimer u inspirer coc
anc aux populations.
Las fouc ionnaire el em
p!o >- de tous ordres templissent
coiisciencieusemeullesdevoisiiib
reuisa leur fonctionr.
L'K(;lie de cette ville sera do
te bientt il une ! ... 1 cloche.
L'i gumcriptioo pub 1 ,. ouverte
' Celle llll M lirJ* ouuuu de bous
.su tais.
I. .v.im.n -' lion Dou.munale
s'occupe l 11111. .10 iT 1 el il ,'u bnc
qui r permettre aux babilaata
de traverser l Arlibonite sans dut.
ger
Repassez vot lames de
rasoir en dix seconde
Avec 1 Valet A'itoStrop, rtsoir
d.tret qui "M "? lui-m*"'-*
., .ans iMlMWat, -n dix atwidtf.
L. metnc lame dvo de main.
r. rien prdre r.i de '.on f. 1 r.t de sa
douceur. L'essayer, c'est l'adopwr.
Je Rasoir; s
^uto'Strop
J^paSM Iwmcmt
PRIMEURS E D E R E i X PATi,
Pour satisfaire aux demandes de sa bienveillante clieptls a
sir de lui annoncer qu'il a repris l'importation de Prigi.Brll',<
ViaDde frache et qu'il attend par le Panama .lu 28 Juin *<
De le viande de veau, Porc, Mouton; choux fleur, cleris (*k
Il rappelle aussi a se clients qu'ils trouveront, comme m! L
la line ptisserie Kiancise tels que : il. brioches, clsh, 4
Le Docteur
FfillJ C01C01I
Oipljin. di l-'isiiiit Colonial
de Pans
Rentr'.!* son v va" d Kurope
o II 9'est perlec'ionn ea otorhi,
Bc'.arvogologie et ophtalmologie
dan e- H/itaux de Pari-, a 1 lion
npur d'in'ormer le public qu'il a
repus u Direction le wo Cabinet]
Malaiit des Y'i, dos
Ora!ile<, (lu MM et
de la Oorie.
El de son Lahortloire. piot
analyses -uivinlp-
fouies le rech >r ih -^ ni
anu, Wuttermano. na -
L>it de Femme. Analyse des
ns Ana'y e de l > i Sc e.ions.
gtu le* Microbiologiques
Prparatioi el atoatiges de tOU
tes pices llislo!ogiqu ai
la
rl'l
lr
Avis
A partir de ce jour, Il procura
ti m d* ma ntiiaon de B^m'B'ree
d-i Pjrlau Prince tst confie indi
vilii-! ecn*nt a Mr Rrik vl v)-KN
Mr il, m. p\PK, Mr Loi CvSS v
GNOL.
C F. MADSI-N
Srrtii i|irulipa da
Port-ii-PftaeM de
FUfta-llia
fco vue de mettre fin aux nom
briuses rc ami'ions qui lui par
viennent i li > i ... qu som pr
lexta le n'avoir pt r-u leur h>r
de au, Boni toujours io retard
pour .e ,in.- m- .i le lee t>e men
sue le, ullireeuou lu Sir vice ilv
drauliq io ailiie leur ti le itioa -ur
l'ai lu si prec^ 1-iuN m. h.r
rtppelanl .<; 1 i: .u :i nt tant
liw ;i n c i ,;n el Li.NiMlm
ha l ux m ji, doit rt vers au
plu tari le I.. lu leust n>. m u-,
dite a pniii' ih hquerj la con
nection er,i supprime.
K. couse juenc:, a l'avenir, au
c.me icute tonctr lenl a non r
cepti m .lu bord reetl ne sera
.i)5 ie mr le > m e Uj 'rtuhque
pmr eupcbor la tu(\)r leioi de
leiu .1rs udjuii.-. i .rdataires
qii air > r, en ilr i i p ifu le
rctdb'.issetn'iut de le .r- | rises.
?ori au Pnoea i : a ua 1925
L\ DIRS iTION
-Cl
Plul.i>ilin iMn' c\ iji'ie
Dais le "Siog Sing" de .New
York qui est la prtaon dea coudam
ns & mort, par un sut ment d
p!nia .i....., i. axagre, l'Adminu
Iratio'i amricaine a tait plac de
appuie;! de tlphonie sans lit
pour ornei de dis ractiou muica
|m ies dnniers jours des coujam
ns.
Avis
Cercle opiirii!
ne laruiii
CONSTIPA' ON
prenez 1rs
COMPRIMS
SUISSE 3
de DELORT, Phan acien,
119, ni Saiot-Ai :. .a
PAH1M
C'EST LE MEILI -.UR
UKS PURUATli i
port>au-pri 'rava
Ain II IHUI, Piiinmcii A KH.L.l
i!.,.i,... i- du u Jactln V \ RU
f fonce* le buno Pbmi scie
Horn-lim
la cime, etc.
H se ti' nt en outre ltur dispositif n pour toutes ltt
qu'ils voudront lui confier.
l***,-
Evitez la perte de,
temps par diaerreurs
de calcul dausvotre
comptabilit*
rUtttu ur.e suLIdc tddi tici
Ltr et calculer
La rneiliuure.
G. 01 ua, Auent owr Hiti.
u.'jji u st-iiT-Ti
CcluoTibia GrcphiDsiasel Ojp
^malenrs de bonne Musii
i n tteck de Giaph Doles el 1 isqui s vu nt dlte tnliettl
r.o \. , il j ii viu les mail trs a visilei in. n e.nsitioa. ti
1-8 dernire modle iicts.Voi s y tn uveie/ .i lmnogr|iBeij
de vtiilabu mi ubles a de piix li i..;?..mit.Lies.
J Kl (ire l'attention des villpfiialulisles (oui sj Ci iilemenl tri
modles, lacili rpent transportable, ttjoiiaLt hU.-.-i nctlhtl
n importe quelle viande machine.
J'ai rei;u galement un lis joli ast rliment de disqum
nre, I eringuei, Fox Tioi, Lins, Chaut* raiibis, Vofctsaii
que t- c, eir.
En st> ck toujours, ai uil'e pour phooograph Puce de
po.n ri.aihi.ils Colurr.lua.
L- PBtETZMaNM'AGGERHl
Ayenl lie arai pour tiaiti
ftue du Quai
BU0..LB BOSSE &
Agences Repra^ntatioB4
VOIil-AUiPHlNGE
A: etsi centraux de v
Pecker JorxeH JeAPvelJL Millmj
>E\V-YOIUv
Fanuee lluijariait Ou Houle ilouge^l
fi: i.l lin" fin-' liiMtraiice' CtmpaDJ
Shw^oi.i;
Aeauraiice ci mue i'ioceole|
i
*V'e?iieiir '" membres du Uer
cle et leur famille sont avise qu 1
ati r tpUOa iu'Uij ia le >a
m u t Juillet a s heurta du soir
Maria,n. Les membres aooi atto
rises a y amener les mvus bupttiua
du Csic e.
7%0n dansera.
y
Le steamer Mimi Mot na venan
i't Curaio, v-u .1 i n el el Kiogs*
ton est attend! Port au Prince
ver 'e ItJ iinllet.
Il repartira le mme jonr pour
l'Europe via Cap Hatien et Puerto
Plata, prenant fret et passagers.
L> Bittmvi H.irzlluin venant
delEunpe .i. San Juan de Porto
r\ico. Puerto Plata et Cap Ha lien
est Btiicda la pilais > rtla 16
JU'llH
i'1 Il n tme jour pour
i'g-'on mingoCity, k-.n
Pea.o ue kiuotia t Curtao, pre
BBut pBbssgtr.-,
;OlolaonfcLLCAS Co
Util ond lalrh Ci f
Allumettes i >ale hume i
DeJaBubLer; iiporl Company.
Souliers Redf.
Chas T. lllgfltft Son
Poissons E.iis en tous flenreg
jManulaclurt's Lile lns'ce Q
Assurance sur la via.

Vins
juilliou Frret
& Champagne
Uordran!
i-.
Pli. Ueymap
COPE-> lAtiiiF
urra Danois, ficmags et e mnervat al
W. R.*,!iMrffs ft Son
Tataea jaunes et noirs-
ja &ahut.i
Sans Rivai| J
Cigarettsa ^2h
iiuvcii A*ai


.'>!'"!fff

*^*
[lentiou mesdames
fous l s fifivom* lavent
MUS
irais. Whito mv de Marseille
nettoie
i soirieS' limier es trousseaux etc etc-
Su-t* g ut ami
idez lrnoods Whitc Soap franais ci z
Isaac DISHY & Co
Rue Courbe 17 38
a
o
O
I!
-vr' ^
Iols ayez luujuur.; ain4 le Wbiskj J[ uq
aotl il.'";) 5 toiles, o 'est-ce ps ?
Ui whisky i.aiurd qui vient apr*Ie Han
.i,i!a:g 5 eiuues *i le Kiog William IV
havfzv, us pourquoi? Parce que d ,, an
!he de qualit pour chaque bouteille de
Hi|) and Haiq est la mme q pour
cHu- bouieiiie d K'ni Wilihm II
et ipjuniii peu. I avoir pour aucu e nuire
marque.
9oa Wlffiiam IY
tf SCOTS WHISKY*
DE]
E
s
n'.".'i"i r v.i .1 mifj ou* tu*nn
Kl j \ ai Mnu I
El t I pt AU
..... i i la
t\l( *Juf.
t) ICI
..!.!
Non iulra*nl ilatl
cl dnptri( li
Il Il
^AVONSfiL.
i.B 11
-
ALUMINUM LINE
N. w-Orleaos k M
American Stornsbip Co Iau

Prochain dpart direct
pour Porl-au Prince i Hatii
Le steamer i F!oo h avant laiss H wQilans L-
1er juillet coiiriMM sera i l'ort-aii-t'i-niec le 8.
Prochain dpart de lev-Qrldani directement pour
l'on ;iu priuce le Il romani. ,_
L*SfSl lais era te 14 Juillet procha i^pour tous
I. s ports d Hati.
A. de Alatleis et
Agents Generdai
Ageoee gnrale
WISATCO
Ru6 de Fronts-bofl
: mus romuM.
en drus mol p^r li.
PILULES 01IBN1 .LBS
IM moim qui >
aUttuI. revuuti'- ul ir Mu%
t&Cfat In iUUW owiw MBK-t l I 'OUnl ta but* o
fracirul ml>vnpoot.
uablltiiui U M
J RUI.lb- 45.1 'l'tLguwr.firl
Tliariuacl* Alb^r'U"
;Uuinb!i3iinlirdiu
=v ats huttes
i, Avis dt. dpart
!.!, Df pour New Voile
et l'huropr (\ia N n folk direct^
par le s W < '\ s rool lermfj
mardi 7 du couru d t.
For! au Pi m '. JutlUt I9JJ
Piinjiio; vous devez acheter Chez Marcel UDAiJf k Cie
4*
4cbetez votre Clairin Vierge chez larcel iudaia fr ie,
vos Gin, .Wiskv tt* liqueur M M
"!; voire hiiuui et vos alcools *" ''
^ votre sucre liaiiieu ou tranger chez
{' votre G.-ih'loi reli inuolll chez
M votre Bie>e (Lpofenbrau Hambourg)
^Lvos fins de i50,t'eaux
Itlnir/ aus-i chez


<
'
arcel lu'aiii & Cie
1903 Hue du mitjasi i de l'Etat
- m*
parce^qu'il provient des meilleurs terroirs*d'flaiti.
parce qu'ils sont vendus aux^|ilusJhas prix de la place,
parcejque les'marqttes qu'ils vendent .-.ont d'une puret ingalable.
perce'ue leurs poi ls sont lgaux el leurs prix des plus avantageux.
parce qu'il est prpar avec du cal de choix, dans les appareils les plus perlectionns
parce que sa Ireldieur et son prix dlient toute concuneuce.
parce qu'ils sont vendus aux mme prix qu'ailleurs, malgr leur supriorit.
parce que l'accueil que vous recevrez t^ers des plus courtois.
4
fllitOU SllOe PoIiSO Compnylnc
New-York
9
i.
[MAkK
^&
m
>k^:
i vous vouhz conserver la peau de vos chaussures*
ii Vuu voukz Cuuhi i rSM .souple .-) pVmJdiit loi g o mps
iijl.ijiz noue pale MonobriuJ ,a UI*'1'' uie ^ toutes
lea uiiiques.
abrique si^cialement poui I s^enttfuieu duliightide
Llle protue vvi euaussures eoutrett chaleur et
l'huuiJdii.
Avis matrimonial
|4ooti ur Haml Madsea ayaat
pris la direction de Sri bureaux
en BaropC, ottfida ''?n*r par pro
rnroiio i le ma mai m dt com
nerce de Po i i Pr nc.
olombiau Steaiuship
Company lnct
c btamu leVdgfOta ayatiL fabi 'lcvu-
cl)i>ili (o %J juia ccoux t*i alt.nJa l^JiU
du-^iinc^ U aaineDi. 4 Juillet CCHWOat uia
u* pocU Ou cJiL>i<) 3t upu.tii.ui lo menu j-oai
paut ^UiL'CJoafc, \luaguaac^, iccimiCt
Bii altndu je le Siis
alemeiU
^ue chez ptnl C iuxia, Lcye^, Jai'.rtvel CL ki potb de la lom&ii*
'fart-au- 'irlricc.^Ctv I Juillet 19^5.
Colomblan Steam^lnp Compa iv Ino
Gbara & Co Agents
t||fttuS."t A la Petite Maison
eb, avec Us avin- B^Sai^reS pour daui'-S
"' .. r,8*e par |'j0 a'i*.hu i '' i
r*ame. -. R, 'J'jJ le soutien goi qe et li i; 10
ture.

ouigmnui unmciiiatM guri ion wto.1
Globules Rbaudl
I Rulln nier Uni RHMHMi m* "!
j E. DALCH.)I,'X. -'T Kl' 'injo-
E Hal-Colon)i'f'. .v.u.) "
V A Par .u P.m. P.,r..i. BUCH
> I
dine, llaoejte pour coslu*
mes d'il un n :a >ODl les
m. ili MITS. S lau\-cols
a 1 leuseu et percale
^Uac , out ks lavons
tel geutieiiMi,
rocm ez-vous des chaises el dudtu s, IH en fer,en cuivre et eu iiruuzt,
fl'aces, tableaux, lampes, ia^ bs, carpeJ es et descente de lils.
A ^ FILS-
120, Rue KOIX, 120,
.
',1
^r** -: *r
dm


Ltsuna
-.-
Demandez le* fti-
eycletle Satley*
pou* h mmes f femme
(U> la grande lubrique
anglaise 7 lie SUiey
Cycle Co' de liirmi-
tjlam, Angleterre.
KlitT> sont les meilleures, tant fabilques avec les
meilleures matires anglaises et soumises des essais
riyoureux avant d tre livres la vente.
Elles sont les plus solides et en mme temps les moins
chres
tVonbhoz pas d examiner bien les modles Salttey.
avant d'acheter due Bicyclette
En vente en
onse HAYNES
heKoval MailSleam
Packel Company
L ^|s *'Rare" e t attendu i Jacmcl le. 4 Ji il cl pro-
chain et continuera via les poils du Sud, Port au-
Priure et li porls du fjord potlf I Europe directe-
ment.
J. DaalrfiT '. %** a&nrai
^Pharmacie Sjourn
mOuO* a\i> sa clientle et aux mdcii s et au public qu 11 li
Iftriuvme son Labcratcire dUltjfe eu un Labora^one e
ti nl< u e '[.pi que lOOf Ja Dir< ( t en du
~"m DrHicotet t. Sjourn
._. latrraioire cil tmerl !cu les jouis de7 bug < u mslit 9
i.. i i. > du ir pour louies Ifs n cherche s ei analyses | rvujf cai s
l'i LDonce ci jointe saut pour le
YY* Hrriuaiiii et ia constante Ure S< crl rit
Seront reues que le mardi dt chaque semaine.
; adreflr a ta Pharmacie pour les renseignentul?
l >.\esid'iiMDt8 et .Surgastrique
Htaction de W assumant)
itociion de TriLoulet,
Eiarnen du ssng ei du pus
Exaa\en d Sxamen re crarhat
'Album no ra -t oi
Consian'p DrnS r alrr
Grand Hoei de Frr nce
fosition exceptionnelle, au ccnlic des affaire*.
i proximit de toutes les Manques, de 11 douane ri
de toutes les Agencei de bateaux.
lenseijjiienients et lacilitfl pour royager en tftn
ondule dans] toutes lea parles de a Rcptblique
i'Baiii et dejja rpublique dotnioica ne.
Chambres confortable* el surtout ires propres, en
nlateurs dans les chambre** la demande des Peu-
Monaii<>. Cuisine Iranaise trs soigne et dts
plus varies.
len andvx visiter le h maia*in*
de VHtel :
Mus des meilleurs ci us de Bouleaux, par barri
ques, (|aioe|aiilic v galloiis t I |>ai bouteilles. I Il mi
Us Vins leclialeanx, voub trouverez le lus ginni
vboix, pjnr les qualits el pour l'Age
MISS L'ITALIE* D'ESPAGNE.
VIN DE BOURGOGNEihiaius et iuuges *' toimiiard mousseux, eoftl Anricaio J
l.e pins flininl HOltlat rot de 1 iquturs, ( OQOM
trios, w l skies, etc.
_ Absinthe eei niid, Amer l'icon, \ ermouthe
JCONSKIIVES franaises et amricaines fraie
meut arrives.
CUAlil.s (le Cuba, Aurora el llabanera.
CI AR^TIKS de toutes les fatirlques dilolti Gros
t dtail.
IWitl ''l'MEttlE et Cartes postales.
Prix tr modre.
P. P. Patrizi
La maison|C. L Verre 1
Marchand ?TaiUe ir
Ho 1823 Rue du Magasin de l'Etat
le recommande au public et sa nombreuse cli-
entle pour rlijance de sa coupe et la prompte
excution mise dans les ouvrages e.mlis se-j soins
La maison reste ouverte Jusqu' S lu ures du soir.
Prix mode a
N. et A. Acra
GrandiRuc
A ct de$ Caves de Bordeaux
Voulez-vous vous habiller avec lgance, et bon
aa arche.
Adressez *OUi la Maison N. A A. Al-RA
Dont la deviie est de vendre petit bnfice pour
vendre boaucoi p
Dans son pai .onnel la maison compte un matre
tailleur italien soi ti d'un tablissement de premier
ordre d'Italie
Elle est en masure de fournir des compte : tout faits
et sue mesure, an cheviote, diagonale, palm beacb
drttl blanc el couleur, coupors de Casimir pour car
valons- ttoftes pour gilets
Bonneterie
Cnemises de jour et de nuit, au ijout de; c|ier*.s
\la nt manchettes dernires crations. Ca ?< ns
et i*> j miss.
Cette m i*on+GBt tu iineinvimn i ti
et le meilleni' accueil est rserv tous ceux qui d-
sirent par une visite tre dfis sur la valeur des
travaux fournis.
I tut costume command et qui ne rpond pu* au
god-. iu client est repris.
'.In paile franais, anglais, espagnol et italien
La maison H.S1L
Ceux qui n'ont'pas encore vu les jolis art
que vient de recevoir La Maison 1
m
l/eux qui nom;pas encore vu ies joli
finesse que vient de recevoir La Maisu
doivent, dans leur intrt, s'empresser d
c< tte maison, car nul part ils ne peuvent
d'aussi beaux articles des prix si raiioon
Hos articles sont vraiment de toute beaatf
Iraicheur et nos prix dlient toute concurrenef
".rpe de Chine couleurs assorties
i exlra suprieur
marocain carreaux
hoirie *\ carreaux pour robes)et chemises
tricot-ne de soie barres
1 latine voile a carreaux
Voilesuisse brod
Crpon franais barres et_]Jcarre:mi
t iagonal noir sup.
' as .n-ir anglais nouveaut
Serge bleu anglais suprieur
l'ealmbeaeh anglais de toutes^beauts
Alp.aija noir suprieur
Satin Chine poue tailleurs
Kaki b auc suprieur
Kaki jaune anglais supriaur
iluck union blanc an liais "nouveauts'
Drill union blanc anglais
fil "
Tussor japonais pour chemise a hommes eirL
Iteps de soie barres couleur pour chemises 1
mes et robas nouveauts.
Ilaptiste fine pour chenises
l'ercak fine pour lingerie
Calicot percale pour M
Zphyr anglais pour chemises =-Textra~sup, I
(irgandi suisse uni et couleur *
lias jo jr^dciui-soie -
Chaussettes cossaises pour entants
Freneli l-'risky, dernire n du veau U
Pop lin fleurs [pour robes
Tussor blanc
Limbrie blanc
Voiles couleur b irre.]
Shirting blanc suprieur
h as dentelles
Bas soie brode
lias lil brod
Lotions 4,i ivert*'
t ulle pour premire Co r.mttnion
Couvertures blanche et couleur suprieur
i3and< s brodes Madera pour ebemises et |aSM
Voile blanc barre? el mouches
i\ ifre blancho
Gabardine blanche barres et unie
i- pou blanc et couleur A jours
Voile blanc et couleur uni
l^h.nisattes a la.nan lasjsuprieur
lirai l II nvr angUu
I ni il.i > i >i , sr i )
Servialtes de toileties blanoh^s A couleur
" dainassas blan^ii -s pour familles
Nappei. couleurs
lentes ser\ieties blanches damasses
tlrjandi l>:anc Ov couleur a narres & cai
ainagecou eue anglais sup po.irjup s)
Sdadras barres de soie pour chemises a hc
patinette Foulard po r robes
Peignes tranais jL amricains
Mollet me biancs & coulaurs sup.'
I oplin da soie uni olano & crme'extra*
Chipeau dfaille iine d'Itali t
( asiinir anaiais sup,!
Crpon brod franais
Crpon franc os a i.euis, dernires iioiiveaS^'*!
Serviettes de toilette coul. anglais
'apis cir blaao sup. pour tables
Damass augl ns pour matelas double large*1
aimables clients, vous qui voulez porter.
Ira"*, les plus beaux tissus qu'il soit poei
trouver sur cette place, n; manquai, P*1
d'a'W ailleurs, d passer chez nou o w
acceuil vous est rserv^.
Rhum Nectar
Ch N.jGaljens
1410, Rae^duMagasia da M*
117 Kue^BoDoe. Foi.
820, Rae Courte.
^>
o

i 10 Itue des Csars
Tlphone : ^750
i.
i^-
*/**
.-> i


'
<*-.
?..
i*
^


University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Powered by SobekCM