<%BANNER%>







PAGE 1

u IMUI URODONA Rhumatismes Nvralgies Goutte Gravelle Artrio Sclrose Obsit Qui 9*vt reateir }un • •** l.,rhtt.tl"n" ,ec l u r TX. de. arlre* l'aMMM** £* rc.ne.le *.ler.llobe.l*_d.l llirln. re6 d'dd* urique. re po'.aon da noir.•'§* %  "'•• I'-IWH— i*JXVlave le sang LfndtCMlen pn-.Mf>.f***".;! u\:< -ni Ja l arino io;**o* • **"" -.-.ii 10ut eir.p*thi ii IK :J rlqu* dans r, -.-.n ITM en employant ruron. ..ai Pr.1 dt tJM ini l UtlftnM 4 *• tut tUMlW. . f Yal.ncUm.*. Pat' at 5F pn"*Le tonnerre tombe sur un palmi r Il tait environ iU'd. quand le ciel fut subitement as-ombri par de K'o< nu g*s, el tondu qu'il en tait fort le tonnerre gronda comme au r-iur da forte- averses. Qi*'quminute- aprs on ap prenait que la fuJ t-t't tombe au Ch.mp da \li.s la proprit d;M:.. m-M.e Uantand, tur ua palmier qui av*it pris f 0. Kn un lin d' I une fou'e nor ma Vlait porte ver- le i> u drsi ." afifia (> BPiJW' varli| s'y rendirent aussitt et preiem ntabd l'neul le b l arbre fulgurant. Ci* si la Iroi-i me lois en une piiole de via;, aoi que re phlll mne *e p:oluit dans la n.me i'gi->n, an dire le? plu ancien habitants du q miiier. %  rr&r-jrezrrXIBSMHt I :3liON r-Ens $V^ iJ J Dcjroii plu de 40 ans jnrit la B -, t t UUJ coulement rcent* vKfi 231 ARABES OUI BLENNOL ta oa Chrooiq^T 1 231 ARABES GURIS urj (Extrait d'<"> Rapport rf Mdecin* rfVU#l C'MI !• n mti nul tot'ionrt tonn IM w/tmi EN VENTE PAN S TOUTES BOM BES PHARMAr SrlC I&LS PEYRARD D'ALGER.46. roedeGri akl • %  %  • !" • I % %  '.ne Phiri m.tourI sto.iK *rwr." ht.f"W. i Htm „ i„ n.iieers. M.ladi* o la l Aiilirm-m.Cardit,iaihia. 1 LINYCOL" u.uie. oouti. LUIUB-.O. a rreifta* yKBjr-' Vaillant Coiisiqnjiiaiie ordonnant d'interdire aux Indig* D# Vde on colonise leenooicr.p lion n faveur de* vtctimee ctii B0lftt de M*, fonda clenl dtil ns in ralit des mouvement te tendance rvolutionnaire KOvtl.I %  IWM de SI Pierre a, Aire ont et* clbre I la Ban \L M romain* ara une pompe .nuaite. La mme a 4M du* P" !.. „,.i,i,al Meirv de \ al .^e ,lu Souveiain poulifa %  ,**• vl Ua aux tombeaux dos apOir>t, M \,||e r.torne.lle avait "" a r < ,,ej R n ndi jour* de H > tta ta rlfitlM t Les cours Juillet %  i„ r l 3 — Ma. lu s fc KDollai HENV YORK •''""Sterling 108. ^ J 22 2 .8012 A propos de la n& ces*U de la rlection du Pre> $ident liorn" Pou! M mprrndqt •' M les sporls POTlaa Prince.le ter Juil 1918 Mon '.lier Directeur, Le Journal • > Souteilbla avaut pub i une note mtilu a i Dplue en plu iW • c f n.inl le rau'.til du mat. h de t il K* W boune rdulatiOD don abllr.oii tt't agi quav-clcpo 1?;* iloMrtaaemant. II. M i" a '•" jours de* eon'eitaiirneer. IMIMM de sports, et c'est prdci: %  * poui iran.hei Usdilliculsqu -n aibitre et ihoi-i •! q'" e-df ci fJOBI lODl ans t|p I < doi'C qu'une doiamn "" P 1 "". • %  arh.tre aal qualnae iel • il est | • i Bit de " M i V II n oello ,,,. n K la Cathdrale Concert Spirituel Sur la ''mm e q-i lui en a M* laite le U*vrcnl IVre Su'*n. or l|u p Ht.Sta>iualre CoVff S..niMartial - '' re "'-. P'V ,r f ? plaialr.1. ou4 eju qu • -u .er,i L p U l\.vanaze dentenlr* le CoacaH 8pirioal tidcuM le 30 joln a l'occislon du wiiaaliina anniveraalre de la l-ndahon du Sminaire par Mon-e^neur d..r.o=a „cr de le f.'ne ^onn-r de non veau, e V ".l'ire n o • • Il si'ique N /re iJame, h h 30 d i olr. Programma lt'iis in a 'juloiium n i voix mixte* da V.tloiia Cm d II* h rl.|. ''. ** œxtes de'' '-••|,ro d•'. H F V;Ml ,i „ d-ttes totffa d* ta Sainte V.. rga „ %  r T la n^Utions d'Adam ( Iteedani ) |i. L),-d iMMftei *4 ''"l' 1 3vda/gil s p,|R*.|rioa ITu'r: ^"' %  ^ Il a 1 dic'loa AveV-rom 'v i> pi es .t,-qnin de Pies lui oar \m M En vertu de 1 une obligatnn Irypobcaire passe au Rapport le H. Edouard Knol.notai.e en cette rsidence, le viigl trois D.e.uIre m 1 neul c^m vingt ooal e, tt i d'un con mard-ment lu' -• personne e' demeur Infrueluaei. Il era p^o.-'l le itmadi quxt • Juillet m I neul cent vin/' liuq K dix baorta du matin, a U v-nt %  -.u plus offrant • d^rni-r anrbTU. seur en l'Etude el par le ministre da Vie ni. l\i ol nnaue a r*or aa Prince d un. propridid fondl et b -eses, sise en cet e ville a l *v nu J.hnB-'*n ci le'autcbeou aa rti onois ,u su l %  ir m .orifn deur di cent viu^l u i ideda ou trente neuf mtres vingt q lalM au co-e ou ' %  i ii-zia^.. >.-*^<. Lvii z Ja \wrle de temps par a* s erreurs de calcul dans vitre comp abiht* ; IcUttiuoe iaCuiD4.'additioa LIT tt ,;cieiUr U ailVal La .iieill jiir3. ta !,on en vue lu rtlteiuenl d. li llM i de ncl'ecbere pttiit. w ,n,i pour in noire minanUi ,,.„„' %  Cl' td'Etilpuiiweechx ^ r r ouvie rgnr ince qu-ii 1 omiapriM rt nu*] p;'; s,u \ avev sa lermct inbranUWei ;> „„.,„, 1, qu'il suit r. •'..<.-*i.w v.Ai ain.ftre de U.ul l s i^l 10 ics 1.0 Pr-idni Boroo ••! mDotr di|Oi de a ^nlui.ce dont le peuplai Pt honor, il a „,aiillctiecoifltnr auittla NtttooentiwdoitlwacoJir la iotiiaasnce d.'f P" VI ''^' ^rjiiitutionnel.qoilui gartim le moyen d i la nu.Mttlr dans na voie de i.-st. i.i-.'iou Le hommes s^iiHes \ p? l te laievD •'' %  eli-x. -111.011 ra-ii •. le d'un pw il progr. HUM dpend le aalul d" PWPW Ml Uel Sa.,.tM:u l ^ l-luin1^ i p!uan p une devise I 1 n choir II \-> r N '." v, 1. 1 e ni i ans drute ta K eriar qu'. D l'ail pria h partie pour une asmp'e inlorm lion V eola seul aVrihll a'arrftlar 101 inteiwe lion a dfaut do toutp^cialoo, dtfaul de la pleine eenaaiaaaoce Tan! ... •"-' | Prire da •'• i Dmoi. '•• T > .'a'a A Alain F Brun l; ||,i ,1 cantique H negBT L Vie.re. lest par Cliron et a.l 0 iel pM les Brano Cette vente se fer* su 'es our suit.-s .1Uoaileur Harcel *<•*, pripntaire de neuranl et domici* li a Port au Prince, crancier hy( ,:i, 'f-uire, a] >nt pour nvo >,\< H .No. Id'JJ ".oura le a >mr L on Bi is depHatrant '.n au P.iuc bi te r hvpolhcdir ; Sur ia mise i pr de Tro'n ca:t soixante six dollars, soixan • dix %  eatial s. S 366 70 no i compria les honorlires de l'a* ,v .eat p t-rsuiv ml et outro les char tfc* de l'enetire. P ur plis amples rensegne ma -ls s'adreser a l'ave %  u a .. -it gu ou a He : l Ht .rd K n t ra d|M>itaird du cm e. ea tdiirges. Part nn Prioce, le 3 i Juin lHi3 l'iiix \l V i Ui\ avocat Avis d faits, ean a"qoe'.' n rwqne de pou. i .... jogemenl on des ecm mentait ea ln|utea. %  La Noiivdl.-te w a videmment pripla. e dans U cont laiton, et cela rvsaori mme du contenu de son entrefilet. Soea onalaaona, dit i 1 a un pur sentime. t de ]u-ice en iiil'oimi.nt tos Ucletia, e'e • ( vu .., ni. lier la .1 • % tice '. l.a lu Itm ne eonsi-terait i'le Ml p'u IM viie. de faire p auer.de f.on %  i inconaldree, des doutes sur l'bonorablllt et l'eapru i equ.t* d'un arbitre qui a d.j dlng* la sMi I etion du tous de nombreux m tu lies de fowt-b lLi devoir b.eu plus urgent lu • > .valtial %  s.iuii de coniilbner stn-m a.-rer, XV'IU.IN Pu AU.US1K. mais du m orna devaiopae l ee "* p.il de du IpiiH' dm ieapnrU. Lerespr-i di ddcUmos de Parbl ire hotsi al aeeeotl es> la premier devoir impn '• au. sport non par la discipline el la loyaut. Il n pas pu .. lupin', u N MI ..-Mi-le •-, comme ces jeunes sens de la Pclile Jeunesse que l'arbitre est un juge librement ace p d.i I ou no paad cotater lea d4cisione *ua su-pecler sa bonne loi.C'eal m dm pour in li mer aok devoir au •• Non velrisle que pour protester contre ses commenta r. s pour le moin* dsobli^eaui que je fai* s nattai calions pub Iquee Veuille/ grer, Mon cher Direct m mal m Hleo eaalutatioua. Pida JN LOLIS M. Clm.nt M-goire, Di.ecleur du *Vliin hii Nille. l.,, pubiil I %  .mur • amt av.-.-qu I |-t" OU h r I ii.et pro ,„,, ai.io, Mi '.>i" >t. IS.MI est char/ Les Uorcraes Nouveaux d %^; 1 ^ ;7;St9ib ?a',%. lefWMia Utaud. 1er Jmujml. MJ-^lMb ^ rrt: II 1 A NOUVELLE RONDE Udiuiieiu. iinmro -i la Nouvelli Ronri a pnfU> Ilcon'i-n d s ir-.cl s %  u leraaaaita oui noan njMl9 %  unlecteur?. |.v Pi un. lli-vuK Voici le sonmair. &f Mr miaoodeh l quu z inedo mois -le.luilbt de U (Petit' Ouavtiona du templ P sent L tue de Pa'is Il i t;> t • eni'H C.u-ine sur U construction Me Slaio Vmcent, avocat, don ne avis a sis ciiciis que, pe lia.u son tbieaee de foil u -P.-.uca, Mas T. Laieai;, Mber. I an iiet e Loa \lireJ, de .i*urii lespecti v m ml ciitijC -s de ses l'aires. Oa est pri d .t Ireeser t >nl n les co:n mu icatiois relit *ei l'iMO a le t;. a natte •* u^ S y o u iVadel, prol i -'U" • t* dite K i e. chirg* pi iut.im d li Diree ia• P^rt pea l ance des t 1 .is Unis d'Ainiiqie. Il y a.un nu n Li .'llstic d. colon 1 Ivoule II ino le Irai; >tae ,totre l'Il iulVP.Cnboo. AstDl f. Non avons r, vu .e malin av.. plaisir Lotie ami literge* Lon, prfet .'es Cave i.,„ lui louhaitanl la bianeanne non, lai r. Douvaena no* *>mp-. iliief Parisiana CE sont la MU K tt! Mariage f II nouajeat fait part du mariag de Mellegliee Vngoaui avec nV Fnelon Butlielemv. La Bndictiou Ni|ti le leur %  ara dnune le jeudi '. juilla a 7 heures du nn'ii 1. .ibdr.d-. Complimenls. liai Hij|ii u ...SN,, c 3jr iw i iMM .. a .i Kt^jj I U'tw < i|n(|y> J. ' i Bon-Un i im Avis t ne tfariani Kul. a l gourde OIM 'Ni III I n h m surpas'M") UtuMessieurs lea membres du Cer < • %  qu il i MI ii.j.inie i* ^, 1 tun • luiuat a B heurei du >oi( .vlart.tui. bes uioiiiOio eoul auio ria* a y amanar les w na aV <>rs. I • • • ir. r Rail / Hoin vfnant de I Europe | nnn de ''nMo Ml Puerto P'ata et Uap 11 •* la id u 'e D fme j..ur | Kit | i , s-n Pebode Miuoiii u tartan, pra nanl passngera. Oloflaon LUCAS Co | au viaaaram Columbia Grphcnalas et Oi| Amateurs de bonne Musil ,\ un st.ck de G.apbcDolas el Li.qu.s vit ut ^'"^*, nouul, tt j u.vi.t leshioalens visi.tr mon H* 1 ""*^ Us derniers modle itcns. Vois v trouve., z d, M honofrtswt de vritables meubles a des p.U trs isisoiinbl-le. J-altire l'altenlion des vi legiatunsles tout spe. udemest moue es. tacil. cent trausportables, et jouant susai exclu n iu lorte quelle isndc machine.. J a, ... u .gb.n.u.1 un Ues joli a fS rime, t de d, S quJ me. Ven. ftj.e, Kca V.ot, B.tes, tbauis l-iu.cai t MmcF gn ahck'ioi.jours. aiguil'e pour phooegra^h?. PiceJ pour mat hines Columbia. L PKttlZMJlNH-aGGI ayeiu Muera} pour 'Rue du Qu^ EIT(TX"ISS e • }\mi-Reprcsent ArtntT^hrovX ecker Jones Jewel. MJ NEW-YllHK rnmuclluuarlau


PAGE 1

v**. k t Aito mesdames^ \*V8 l ffovonn lavent m MHS l. White Son de Marseille \neitoe luiries, liuer'es> trousseaux eto# etc. • ISuti garanti la Almonds Wits Saap franais chez ;a ac DISBlf & Co Hue Courbe 1738 fous avez toujom-ai u h iViiidiv ;['i,| iod Haij 5 luries, n'est-ce pas ? ie whisky naturel qi vient aprs le Htij .HVJfllg 5 toile fel le Ring VVilllaDl iV lavtzv us pourquoi? Farce que li qi-an [lie de qualit piur chaque buuleiile de J-£aij and *'<>i<| esl la uiu.rn siii'i'runt !•> cons'q lence, l'avenir, au cune rieuse roneenuinl la non r ( et.i i ri du borlra*i ua sera agre par !<• Service Hydraulique p m tropcht-r I MIJ^H---IOU de l'eau des UOOBOM • l< rif.taires M .1..1UH -u • %  uf. A p yt p le rtII di* r'imiiMce de Port au l'une-, est coiili-to i. di vi in eui. m i lr nie VMD-KN MI 11 ira. I'\PK, Vr Lon CvSSV 0 . Monsi ur H irai \1-d. n ayant pnlu dueuiiou ''p m s bureaux tu Lui ope, Bi sse de >iguer par pro LUI. (m i ii<: mu mi'n de corn meice de l'oit ii Pru ce. , P. M\DSN De L'Avant" Polices en vigueur dans la Crown Lift % %  mS-$l7,39S,ltl 1919—$21,338,331 1920-$25,745,826 192 .-$29,806,174 1922—$34,460,044 1923—$42,175,160 1924-$50,611,214 "Quoicue IV ne qui vient de se terminer ait t malheureusement une ptiode d'incertitude et de stagnation dans pluaieurs lignes d'attairee, les cbiftscfl de notre rapport annuel sont une preuve qu'il n'y a ni halte ni hsitation dans le progrs de notre compagnie. La Crown Life va de l'avantagrandissant plu rapidement que jamais son champ d'utilit et de service pubbe — Elirait de l'adresse du Prsident l'asstm! Me annuelle. LA COMPAGNIE D'ASSURANCE-Vl^ Foiimiioi vous devez acheter Chez Marcel AUDAlf & Cie Irhil/ votre Mai ri u fieifje chez iarcel ludaio. & vie, . VOI Gin, Wi>Uv It licpour M voire Rhum M vos alcool* H fe voire sur ie li:iit prpar avec du cal da choix,deiH lea appareils IPS plus perleclionns arc que H I 4*.iittor et soi prix dlient loute conu.ence. arce qu'il* sont vi ndus aux mme p-tx qu'ailleurs, uialp h ur supriorit. P \: lebtl aus^i chez Iarcel iulaia l (le parce que l'accueil que vous recevrez sera des plus cou. lois. 1903 Rue du ngasia de TEIal § n Shoe Polish c 1 u e ll **** "., %  J ( le> inar \ •••>. / abrique sptcialemeni pourUijenlieiiieii du li ;l htlile llle nrolqe vos enaussures eoMTeli chaleur et l'huuii hi n (ieo.JeausuieiX^ 0 td. tofot r "Z: A la Petite Sasori !* shs, n\e s avan BraSHires pO" r don i Rti Uc,i .r iDdus trs luante. .einplicnt J Eft.H':.:'^: Ie. n .iang... n-ell.ertnlure. lASTHMBXStiSi I sOuiKuinaiik iiuuioduiM (UrisouN'hi Globules Rbaud I RM.Ills Turv* llrui.in rpranamt m*n 1 To'm"i„rma€ miiuimlu Otminot' •(/• B. DALICHOUX. 27 Bu' %  Mu|o llan-CaloHi''*. -.i A P. ... I".,... F..~mr SUCH Avis matrimonial Le soussign Dominique J. D c lin l*n sa\oir au luuiicet au on m rce qu' > l c* j ur i QVII t-'lus ret|iOiisabla y %  ?*• rie 100 pouse m'e lar Liureit. | r < •• us • I 1 Ji ii ^'-' DM'.NIUUEJ. 'ARCti 'N. Bien e i* tendu je le s ils jaldJittJt• que chez Paul C iuxila, lesdernires nouveaultn (Jasunirs tantaiste, gabjrdiue, Il un 11.pour coatu* mes d'Iiouuues sont les tuelll ors. ^er 1 lux-ctH lo '21 juin CUI en ad iiJn a tatU ouv-^'tmec U MUtudi ^ ;lutl c .inuariL, oix fe poiid Du 'jioii) 3t l.'pat.iia i6 m.mej.>us paui sfetiL.cJu'ic, o'Uuaaua:vc, fournie, &ae*, Jdcnvel CL (a pi>it^ De (a >tomtne> p. enaaL fut,. fcpa^AaaiTo. ^art-au-grince te. i Juittd 1925.* ( .olombian Stamshlp t'ompauy Ino. I Gebara& Lo Agonis f ocu ez-vous des cliaiseset dodiiie, lit eu 1er,eu cuivreeieu hiouze, yUcs, lahit aux, lutunes, lavabos, carpelles et desceule de lils. % ms. U 120, Hue KODX, 120 • •



PAGE 1

. L* . i n i —. _Demande* les Rt ajfiletieH *Stley l our homme $• femme* de la grande / brique anglaise T The Sa lie y Cycle Co* df ft?mil. yham, Angleterre. UM Mint ies meilleures, 'tant fabriques avec les meilleures matires anglaises et soumises a des essai* ritioureux ;i\aiiL d'tre l.vres a la vente. \'A\e< sont Ira plus solides et en mrme tome temps les moins Ei chres N'oubliez pas d'examiner bleuies modles Salt'e) avant d'aoheter uae Bicyclette En vente aie* Alphonse HAYNES The Koval Mail Steam Paekel Company Le s|s K ; '' %  l tlten 'o l Iicm I lu 4 h il el proeh in et cuolinliera via '<•• po.ls du Sud, fort au* Pri e et li porlt lu Nord pour I Europe diivctemenl. J. Uaalikr J'. %  !. <,< %  ,.<;,• iPharuiacie Se j ou. n LCOOe av Isa clientle d kVl n.iitciis et au public qu'il t lrt i.M-ur c -CM Lai oratoire d IJIopie eo ui labcracne Ce liol< y e aDphgpA eus la Direct en du DrKicot et t. Sjourn l § !ai orn'oire eil tutert tcub les joui? de7 bu c'u n.l< a 9 oeure.
  • s pour rovac|6r en .tut" n.< I ijle dans toutes les partiel de in Rpublique rtaiii ''i !'• I; rpublique dominicaine. (I ambres confortable* el aurlovl in's propre*, en tili.itiM ilans les chambres i la demande le* Prit ii i!;.iis Cuieioe Iranaise 1res loimtc'e et di* \*v s varies. Te andex visiter / . mr asin* de VU OUI ; v \ uis des meilleurs crus de Bordeaux, par barri qurs,-dame)anneH, gallons et par bouteilles. I.unii Je^> \ ins tleclinteaux, vous trouvre/, le \ un gr:n Juin: De la viande de veau, Porc, Mouton; choux f eur-, ce ri*, frjits,elc Il rappelle aussi ses client^ q i ils trjuvero-'t comm? pir iepa ; '^la tine lt'sserie Krarisaise tels que : I ts, bricche*, clairs, choux la cr me. Mr il &e tient en outre hnr dUposition pour toutes les comman le\ q -i' Noudrout lui confier. La maison C. h Verrel Marchand Tailleur fo 1823 Rue du Magasin de l'Et.d r e recommande au public el i# sa nomlueuse clienlle pour l'tM.janci^ dej sa coupe el la prompte excution mise dans I souvia{|'s c nili.''s a se*-soins la maison reste oaviTle Jvqa *S bi ures du soir. frise mode . ompte un matre de premier N. et 4a Acra GrandSRuc A ct de Caves de Bordeaux Voulez-vous voas habiller avec lsance, et bon march. Adresse/, 'ous la Maison N. & AA 1 IRA Dont la deviio est da vaaire a petit buticepoar vendis beaucot p Dans son pai onnel, la maison taille nitalien sorti d'un tablissement ordre d'Italie Klleest en mesure de fournir des completou faits et sur mesure, en cheviote, diagonale, palm beacb drlll blanc el couleur, coupocs de Casimir pour oan talons toffes pour gilets Bonneterie t.henuses de jour et de nuit, au qout de> clier'.s lois et manchettes dernieies orations. (> ; ns et P}| imss. Cette m inon^o*** iu\ une in:io#i i n et le meilleur accueil est rserv tous ceux qui dsirent par une visite tre deiis sur la valeur des travaux fournis. I" Mit ot 1 nu command et qui ne rpand pa< au goiU du client est repris, tin parle franais, anglais, espagnol et Italien Sans'^pareils pour leur • %  Solidit 1 E gance; Confort fratchtur En Vfnle r p ailoiit Pour les rrmmanles s'adir^er l\A £uU LE EGSS&Co Agtnta "Unitritl* B.Ml" Keds Fabricados solamcutc por la United States Rubber Company La maison H.S1LV1 Ceux'qui n'ont pas encore vu les^jolig Imcsse que vient de recevoir La 'MajaoT doivent, dans leur intrt, s'empresser de cftte maison, car nul part ils ne pt-uv^t d 4 aussi beaux articles i des prix si rai&gai Ros articles sont vraiment de toute l-aieheur et nos prix dfient toute coi Crpe de Chine couleurs assorties < " extra suprieur '*. marocain carreaux hoirie A carreaux pour robes,et ohomiso'* fricot.ne de soie barres Patine vol le carreaux \ oileauisse brod Crpon franais barres etjjcarreaux L lagonal noir sup. i isimir anglais nouveaut Serge bleu anglais suprieur Pealmbeacii anglais de toute|baauta Alpaga roir suprieur Satin Chine pour tailleurs Kaki banc suprieur Kaki jaune anglais suprieur iluck union blanc anglais "nouveaut*Drill union blanc anglais Ttiawor japonais pour chemise a hmmta tT Reps de soie barres couleur pour oher mes et robis nouveauts. Tapiiste fine pour che.nUes [ ercale fine paur lingerie Calicot percale pour Zpliyr anglais pour chemises — cxtrs'supl) Organdi suisse u i et couleur J Rasa |o iradeiui-soie Chaussettes cossaises pour enfants l'i eneli Frisky, dernire nouveaut' Vo\ lin fleurs (pour robes Tussor blanc Cim^rie blano Voiles couleur A barr*| Shirting b a no silprie.ir Bas dentelles Bas soie brods • Bas fil brod Lotions 4, r ivert*"J t ulle pour premire C .nmunion Couvertures blanche et couleur suprieur hand* s brodes Maderi pour chemises et (et Voile blanc barres 3l mouches R i e blanch t ahardine blanche barres et unie 1 peu blanc et couleur a Jours J Voile b'.ano et couleur uni ;hi.n sjttas a letiin 1 ijsuprisJr lirai i it o.r anjlu, l il Uii) i t)lt3 ar i Sir/i 3it.i3 de tollet.es b?an3ti9H Aoo l'eur damassss blaacii >s pour familles' Nappe, couleurs t>utes servict.os blanches damasses Orjandi b aiic ot couleur narres & \ mage cou eur anglais sup. pour )up w\ Madras barres de soie po .. i n eue Foulard po.r robes Ceignes franais amricains \!o!1et me biaaos & oouleus sup.f I oplin d so e uni oinnc & crme Ii (h.peau de^paille iine d'Italie l'asimir m j ais sup-J Crpon brod franais frpon franc us a iieuis, derniers? nouvdsJ S irviettes de toilette cou-, anglais 4ois cir bla c sup. pour t b| s Damass angl Us pour matelas double largt imddes clients, vous qui voulez portefr lra ,SJ les plus beaux tissus qu'il soit poiL trn'iw.r ur cette place, n nmqtpz P*^j d'aM *c ailleurs, dt pisser cbez nou o le •• areeiiil vous


    PAGE 1

    ^MREGTEUR PROPRIETAIRE \MPRIMEIR 01 meui MUgloire B0I£,,VERNA 1358, Ru^Amrioain. NVMfiRO 20 GENRES Quoti tien Pourfrer.rtain du surcs auprs S 6 ? ,ou,t des e*ur.| 8 mdiocres, y 4' xpuiuer des ideo f* Hetie.,. la vanit et Ja ,,a.-e*se. CCTil TlLhPHOf I ||f 4 t42 M A NNEE \ 8543 PORT-AU-PRINCE ( HATI ) JFirn2JUIlLETt9a6 bMiwof, la Conscience nationale el l'Opinion publi que amricaine >'e nationale, par I reprs^nt mis lea t'est dj pro* l'opposition et le Le Tribunal de Dt au-dessus la po itique derniers arrt!, du procs de par lunationaint nant ses i le Gouverne • tv.ai qu'en suLn des laits, le i or du TEMPS \ un amni dimpopuIJOUUJI re fueusoi jfe e.-t |0Din. i.r >t lUSCKLC. QUI Jpis le ^IrUMM>bi>sii]i |lacclam le FCOurs de ^Upartetibomte )n d'un Jn, est %  I l veii 1 *• De ou s % En el"da l'fct.t •lion de se %  fin n-, la }t empresse m!V* P as la PPli^ %  Propa^anJe >Qaiiicu de t^dent Bo II ne va-t-oo pas une consult:tion popu'aire pour le renouvelle-nent des Chambres lisI tivps ? C'est un argument d'ordre sentimental qui ne saurait avoir la vertu de mo lifier une opinion base mr exprience. Disons seulement, pour l'instant, que dans l'intrt mme du psvs il n'est pas sage de p*n JJT la reconMitution les Chambres lgislatives.. Nous nous promett >ns de revenir sur la question avec toute l'ampleur qu elle comporte pour bien tablir a* justifier notre point de vue. ceptioQ contre l'arrt .f oomi nation les membres de c-lie Cmmissiin. El b >nne logique leur attitule ur.it ou tre li mVnedms ton* le* cis II n'en et r.as ainsi. l'int-tM tan' le v'niable mobile de leurs actions. M** J'IlO ;r uiteaton r ,., -'•M en ^œure. t en '• %  cuisoieiUS^MeaacclJ {~r l du peuL**yu. ai le ffl u J* Peuple IJ^larme riu!!f reot)leuir J^populi%  lopimou law^euae. ajo2. p P Ui re, ^^ Pourquoi Cesl une tristesse de constler que I opposition, au lieu de convenir de son erreur et de l'inutilit de ses ellorls contrj le ch^t constitutionnel du GJUV r nement. aime mieux prt xter son ignorance de notre histoire nationale. LE TEMPS raconte 9 UQ c est des amricains qu M. Charles Moravia vait voulu taire ent ndre que MBorno ntut pas ligible !a prsilence de la Rpublique, que so i drecteur a appris c q„ e | na lionalne du Pr s-dent Borno cdito d'avant l'indpmdance d'IIuinn 18 M, qu'uu Horno ngar dans l'histoire de rette poque t que les a.cotres du i P filent Birno et liant des pith't's h Utiens. — i LE MONITEUR 1 : /87i que les adversaires b-andissent tout ins tant a t jk p-oduit au on s il ifjbUt dlibrant en Assemble Nationale au lu avril t'J.'i; te n'est donc pas un document nouveau exhum des archives aprs l'lection du Prsident B .'iio. 0 • 1-S nationalistes ont uni p r reconnatre t svou r qua le Conseil d'Etal est cornE tenl pour se runir en Assin leNitionale ft lire le Prd-nt de la Rpublique 3 la daie haee pir la Constitution. D'aune pirt, la Tribunal d* Cassation a fix de leon dfi i titre, l'opinion publique h il i n ne t amricaine sur l'l gibilit de M. Borno, parce que ce hau tribuual, eu proclam mt le Prsident actuel de la Rpublique le c ch-I constnutionnel du Gou vernemeui M/., pas ignor non plus l'existence au t Moniteur Le besoin de I Hr l'opioion el de conserver une pparence d'opposition amne If or sse u ai malut' 4 dei UHMi I '• %  Hl.UIU-~ ; (/'l nes l'gard de l'aide donne au Pays, en vertu .1 U Convention, p>r le gouvernero-nt amricain, c'e9tdir* par 9on reprsentant immdiat C'e9t lui q>ie s'adresse le reprocln inj.istifl^ et t'^ntaisisl qu h Coopration amricaine n'ait pas rappor' de meileura fruits perjdnt une dcade; c'est encore le H tut Commissaire qui est accus te mviq>ier de psycho logie puisque c'est lui qui coopre de h lairi la plan trute av9c le giuveroemmt biitien eo vertu des pouvoir? doit l\ ioTra par le il iut Oom niœfa amricain dont 'a preace •! une g ira te n ,H U stiOi'iti acluilh du T.ou verri'm'Qt ^t le bi ordre eroat maintenus et (/rserves. • Ea Fte de lotre-Oame du perptuel Secours La Serre > ^J < • ^ la fe dj Notre Dtme du Per p'uel S cour? patronne de la r ha pelle de La Srie ( Phine Cul de Sic ) est fiie au 12 Juillet prochain. D f aura griiudm.se h 6 lieu res suivie d'une fte champtre qui tarera toute la jouroe. Tout le monie se rappelle les bons rroments passs sur l'Habita lions l'anne dernire a cette m me occasion Les dvo's de Notre Dame sont tous convis aller 'honorer d;.ucette chapelle de camp'g r. le Prsent av's lient lieu d'invi talion. I es directeurs de* Services de Irvsnot ne manqueront pi s .le mettre de nombr. ux camions sur la route pour le trargpor! des pas BHgers comme l'anne dernire. %  i %  %  Coco Cocoj ^^ Pourquoi les paptUi ne ne sont pa< Prjven n i la ,Sl. Jean ? k propos de notre petite chroni que de la semaine dernire o nous regrettions l'absence de B H pa pilloasde Juin, un .le no* lecteurs nous crit pour no s dBMatrSf sci>n'tfiqu ment q le cette absence est due k la disparition des arbres ap pels <>c yas murons qui se pr aient jadis admirablement au d vlopp ment des ch-nilles les q telles sechinne.nient en juin en ces beaux insectes qui gayaient la ville. La destruction de ces arbre est aVs k dplorer, cir noua aimions bien nos papillons. Coco SAVOJV Lai( de Coco coco Savon de Marneille f,hri Ulls,,4nd6 ieune.s.-et de bejul. ce sassm fabrique uaquemeiit a%eo i'Hiille pure de rJ „ netre merveilleusement tous les pora de li „: P la rend souple, douce et frache P aU e Des aujourd'hui, employez le savon i | ail ,| a l a „, Isaac Disuy & C 1738 Rue Courbe, 1738 et en dtail dans touTTes marins el pharma"^ de la place. Nouvelles Etrangres Per Ceble de 16U sur l'attestatiou duquel 1 Assemble Nationale s'est sou 'erainement prononce. Qu'on le, veuilh ou non il y a chose dbomveinent juge. Tandis que les nationalistes plaidaient ringibilit de Monsieur borno et -leclaiaient inoprantes 1 s dispositions de loi •ur a presse, ils u hsitaient pis a se prsenter devant la Commission des Rclamation* sans penser a soulever aucuue exSi Le Tenus almet q 1e M. W 'liam \ H.lenbirg pun re Imil voygiurdu 'retient Coo. 1} tge d'aprs ce Va lit i fl t Chris tiao S:ieoce <|joitorjA rehtiona de ces d uz ptrsonn gs, il n entu 1 p tint c inv^oir j|ae leurs opi nions puissent :e ileotiqies. C est „ n hyp> h^-i q.ie les oatio nalistes croient b >n d carter, pirce q.ie s'i deviit en tre ainsi le Prsi lent CooUdfs lui ausi. avoue raii comme V| Klent-g et sur IsraraSadoo aut >ri e de ce'u ci que • fiionorab e L.u s l{orno J PrsiJ nt -Je la liiubl'que d Hati est un li mme dKt.l ir-sin-lrut patriote el I>I' qui serait estiru %  pour son caractre et ses capacits dans n importe quel pays. • Il n'est pire souri que c-lui qui %  e veut pas entendre. Cependant il fiut bien ad neitre qae si M. Kodenberg. quoiq te s'elant volon tairemeut retir de la vie publiqu a bien voulu prononcer de nom breui discouig en faveur du l'r >i dent Csolidge au coirde la der nirecatop gne prsident! Il ,c'e>4 qu'au moins ces deux personnages ont des ides, idmliques sur la politique qu'il convient de suivra tant A l'intrieur qu' l'extrieur en vue des intrts de leur pay. Il y a donc de fortes et boun s raisons de croire que l'opinion de M Hodenbeig sur le i lu I cons titulionnel du Gouvernement >,sur le Haut Commi'gaire amiicain et sur l'.i'uvre aciomplie en tlaiti ne di'ire pas de telle de l'hoie de la Mais n HI-II, l,e de Washington, hi cest pourquoi, tn laiil, Molavia et ses cou pies nationalistes cm jtiiM. je Ecameii. On curietn illumin L'n jeune sici ien, Vitorio fraiti nelli. s'est spcialis dans le ca-n briohge des saints lieux, ijuoiqu' *g seulement de 18 uns. il „ i,i les troncs et drob la recette %  ; • chaisires de (..utes les ^gli-estt chapelles qu'il a |>u UMicootrer sur s longue route al ant de l'glise San Gio\anniJde Nov^rra en Sicile jusqu' Notre D.rne de Donne Nou uelle a Paris, en passant par Na pies, Home, Gnes, Nice, Marseille et Lyon. Arrt eulin', le jeune esnor a eu l'audace d'affirmer, sans lire, au ommissaire de Police qui l'iu t arrogeait que c'taient des voix de l'au del qui lui avaient ordon n le -'approprier les recettes des glises. N eslce pi< que c'est un curieux illumin.' Mort I 1 DE *W9t ii lal-urs la la com-nission de< d^tes de guerre ont cius un a c r taine surpri-e en Italie. Fn gJn rai les commentaires sont peu li vorabtes s ces pourparlers dans lsens que llttlie serait dispo e payer ses d.-UpVda guerre d'autant plus que le minire des lnances a dclar, il y a peu de temps, que le gou /erneenant italien n'e tait pas en conditions de taire fa c* s-s enzagom^nts oOBoeii ques envers les Rtalh Uuis et q i il serait probablement oblig de aol liciler un moralo'-iuin i* plaaltara annes.La presse fa-cit de comm nter Ifs faits en relation avec la (. '. j • extrieure du KOnverneni"nt de M hfusso'mi. lance de ru les alla ques contre le gouvernement de Washington et lui rappelle qua l'eflort ralis par les alis a ' le triomphe de U cause commu ne La bai-se de la lire itt ienae ehi di'ect-ment atlibue aux con vusatioiiS de l'aBcbassadcur l>i Martino avec les reprsentant du gouvernement de VVaski u di-po Sa "onserver le, colo lies loio laines tleq lje l'iavsotllsa el i Anmm sus pru d un* g,ie re. Lu mouveineni cbino aclu -I ne srail pas x<'noliobe riU^ eC#TO,r oh ur la u § r nate du mon le est la % %  < %  entre dtns une nouvelle p ic de, le communisme rus*e voulant imooser I hurotnii entire dalisme de Moscou sa prpire an • r m t gigint s| e pour js|er lec'vitis.ii ins an ti. iodes l'une centre l'autre pour obtenir le iriom phe de sas dje mes.Le jouve aa fi( freosie s ea

  • Le Matin
    ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS MAP IT! DOWNLOADS ZOOMABLE PAGE IMAGE
    Full Citation
    STANDARD VIEW MARC VIEW
    Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/06462
     Material Information
    Title: Le Matin
    Physical Description: Newspaper
    Publisher: s.n.
    Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
    Publication Date: Thursday, July 02, 1925
    Frequency: daily
     Subjects
    Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
    Genre: newspaper   ( sobekcm )
    Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
     Record Information
    Source Institution: University of Florida
    Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
    Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
    Resource Identifier: aleph - 000358166
    notis - ABZ6468
    System ID: UF00081213:06462

    Downloads

    This item has the following downloads:

    ( PDF )

    ( PDF )

    ( PDF )

    ( PDF )


    Full Text
    ^MREGTEUR PROPRIETAIRE
    \MPRIMEIR
    01 meui MUgloire
    B0I,,VERNA
    1358, Ru^Amrioain.
    NVMfiRO 20 GENRES
    Quoti tien
    Pourfrer.rtain du surcs auprs
    S6 ? ,ou,t des e*ur.|8 mdiocres,
    y 4' xpuiuer des ideo
    f* Hetie.,. la vanit et Ja ,,a.-e*se.
    CCTil
    TlLhPHOfI ||f 4t42
    mANNEE \ 8543
    PORT-AU-PRINCE ( HATI )
    JFirn2JUIlLETt9a6
    bMiwof, la Conscience nationale
    el l'Opinion publique amricaine
    >'e nationale, par
    I reprs^nt mis lea
    t'est dj pro*
    l'opposition et le
    Le Tribunal de
    Dt au-dessus
    la po itique
    derniers arrt!,
    du procs de
    par lunationa-
    int nant ses
    i le Gouverne
    tv.ai qu'en su-
    Ln des laits, le
    i aussi admis
    la loi exprima
    (catgorique de la
    ile .
    I fantaisiste que
    tante tendant
    "rsident Borno
    d# son p/uple.
    Irjnree que quel-
    ne trouvent
    Lleur intrt la
    rno au Palais
    i induisent que
    leur seuti>
    or du Temps
    \ un amn-
    i dimpopu-
    ijouujI re
    fueusoi jfe e.-t
    |0Din. i.r >t
    lUSCKLC. QUI
    Jpis le ^IrU-
    MM>bi>sii]i
    |lacclam le
    FCOurs de
    ^Uparte-
    tibomte
    )n d'un
    Jn, est
    'Il veii
    1 * De ou s
    ?En el-
    "da l'fct.t
    lion de se
    fin n-, la
    }t empresse
    m!V* Pas
    la PPli-
    ^Propa^anJe
    , >Qaiiicu de
    t^dent Bo
    II
    ne va-t-oo pas une consult:-
    tion popu'aire pour le renou-
    velle-nent des Chambres lis-
    Itivps ? C'est un argument d'or-
    dre sentimental qui ne saurait
    avoir la vertu de mo lifier une
    opinion base mr exprience.
    Disons seulement, pour l'ins-
    tant, que dans l'intrt mme
    du psvs il n'est pas sage de p*n
    JJT la reconMitution les
    Chambres lgislatives.. Nous
    nous promett >ns de revenir sur
    la question avec toute l'ampleur
    qu elle comporte pour bien ta-
    blir a* justifier notre point de
    vue.
    ceptioQ contre l'arrt .f oomi
    nation les membres de c-lie
    Cmmissiin. El b >nne logique
    leur attitule ur.it ou tre li
    mVnedms ton* le* cis II n'en
    et r.as ainsi. l'int-tM tan' le
    v'niable mobile de leurs ac-
    tions.

    M**
    J'IlO
    ;ruiteaton
    ,r,., -'m en
    ^ure.t en-
    'cuisoieiU-
    S^MeaacclJ
    {~rl du peu-
    L**yu. ai le
    ffluJ* Peuple
    IJ^larme
    riu!!freot)leuir
    J^populi-
    lopimou
    law^euae.
    ajo2.pPUire,
    ^^ Pourquoi
    Cesl une tristesse de constler
    que I opposition, au lieu de con-
    venir de son erreur et de l'inu-
    tilit de ses ellorls contrj le
    ch^t constitutionnel du Gjuv r
    nement. aime mieux prt xter
    son ignorance de notre histoire
    nationale. Le Temps raconte
    9UQc est des amricains qu
    M. Charles Moravia vait voulu
    taire ent ndre que M- Borno
    ntut pas ligible !a prsilen-
    ce de la Rpublique, que so i
    drecteur a appris c qe | na-
    lionalne du Pr s-dent Borno
    cdito d'avant l'indpmdance
    d'IIuinn 18 m, qu'uu Horno
    ngar dans l'histoire de rette
    * poque t que les a.cotres du
    i P filent Birno et liant des
    pith't's h Utiens. i Le
    Moniteur 1 : /87i que les ad-
    versaires b-andissent tout ins
    tant a t jk p-oduit au on
    s il ifjbUt dlibrant en Assem-
    ble Nationale au lu avril t'J.'i;
    te n'est donc pas un document
    nouveau exhum des archives
    aprs l'lection du Prsident
    B .'iio. 0 1-s nationalistes ont
    uni p r reconnatre t svou r
    qua le Conseil d'Etal est corn-
    Etenl pour se runir en Assin
    leNitionale ft lire le Pr-
    d-nt de la Rpublique 3 la daie
    haee pir la Constitution.
    D'aune pirt, la Tribunal d*
    Cassation a fix de leon dfi i
    titre, l'opinion publique h il i n
    ne t amricaine sur l'l gibilit
    de M. Borno, parce que ce hau
    tribuual, eu proclam mt le Pr-
    sident actuel de la Rpublique
    le c ch-I constnutionnel du Gou
    vernemeui m/., pas ignor non
    plus l'existence au t Moniteur
    Le besoin de I Hr l'opioion el
    de conserver une pparence d'op-
    position amne If or sse u ai ma-
    lut' 4 dei UHMi I ' Hl.U- IU-~;(/'l
    nes l'gard de l'aide donne au
    Pays, en vertu .1 U Convention,
    p>r le gouvernero-nt amricain,
    c'e9tdir* par 9on reprsentant
    immdiat C'e9t lui q>ie s'adresse
    le reprocln inj.istifl^ et t'^ntaisisl
    qu h Coopration amricaine
    n'ait pas rappor' de meileura
    fruits perjdnt une dcade; c'est
    encore le H tut Commissaire qui
    est accus te mviq>ier de psycho
    logie puisque c'est lui qui coopre
    de h lairi la plan trute av9c le
    giuveroemmt biitien eo vertu des
    pouvoir? doit l\ ioT dent des Etats L'nis En aa Irai
    de plume on crot pouvoir dtruire
    l'aporriation toute de justic* faite
    p*r M Rotenberg d l'ouvre ac
    comp'ie avec l Pr i t -ni B>ra
    par le il iut Oom nifa amricain
    dont 'a preace ! une g ira
    te n ,h U stiOi'iti acluilh du T.ou
    verri'm'Qt ^t le bi ordre eroat
    maintenus et (/rserves.
    Ea Fte de lotre-Oame du
    perptuel Secours
    La Serre
    > ^j < ^
    la fe dj Notre Dtme du Per
    p'uel S cour? patronne de la r ha
    pelle de La Srie ( Phine Cul de
    Sic ) est fiie au 12 Juillet pro-
    chain.
    D f aura griiudm.se h 6 lieu
    res suivie d'une fte champtre
    qui tarera toute la jouroe.
    Tout le monie se rappelle les
    bons rroments passs sur l'Habita
    lions l'anne dernire a cette m
    me occasion Les dvo's de Notre
    Dame sont tous convis aller
    'honorer d;.u- cette chapelle de
    camp'g r.
    le Prsent av's lient lieu d'invi
    talion.
    I es directeurs de* Services de
    Irvsnot ne manqueront pi s .le
    mettre de nombr. ux camions sur
    la route pour le trargpor! des pas
    BHgers comme l'anne dernire.
    i
    ......
    Coco
    Cocoj
    ^^
    Pourquoi les paptUi ne ne
    sont pa< Prjven n i
    la ,Sl. Jean ?
    k propos de notre petite chroni
    que de la semaine dernire o nous
    regrettions l'absence de b h pa
    pilloasde Juin, un .le no* lecteurs
    nous crit pour no s dBMatrSf
    sci>n'tfiqu ment q le cette absence est
    due k la disparition des arbres ap
    pels <>c yas murons qui se pr
    aient jadis admirablement au d
    vlopp ment des ch-nilles les
    q telles sechinne.nient en juin en
    ces beaux insectes qui gayaient
    la ville.
    La destruction de ces arbre est
    aVs k dplorer, cir noua aimions
    bien nos papillons.
    Coco
    SAVOJV
    Lai( de Coco
    . coco
    Savon de Marneille
    f,hri Ulls,,4nd6 ieune.s.-et de bejul. ce sassm
    fabrique uaquemeiit a%eo i'Hiille pure de rJ
    netre merveilleusement tous les pora de li :P
    la rend souple, douce et frache PaU e'
    Des aujourd'hui, employez le savon i | ail ,|a l a,
    Isaac Disuy & C
    1738 Rue Courbe, 1738
    et en dtail dans touTTes marins el pharma"^
    de la place.

    Nouvelles Etrangres
    Per Ceble
    de 16U sur l'attestatiou duquel
    1 Assemble Nationale s'est sou
    'erainement prononce. Qu'on
    le, veuilh ou non il y a chose
    dbomveinent juge.
    Tandis que les nationalistes
    plaidaient ringibilit de Mon-
    sieur borno et -leclaiaient ino-
    prantes 1 s dispositions de loi
    ur a presse, ils u hsitaient pis
    a se prsenter devant la Com-
    mission des Rclamation* sans
    penser a soulever aucuue ex-
    Si Le Tenus almet q 1e M.
    W 'liam \ H.lenbirg pun re
    Imil voygiurdu 'retient Coo.
    1} tge d'aprs ce Va lit ifl t Chris
    tiao S:ieoce <|joitorjA rehtiona
    de ces d uz ptrsonn gs, il n en-
    tu 1 p tint c inv^oir j|ae leurs opi
    nions puissent :e ileotiqies.
    C est n- hyp> h^-i q.ie les oatio
    nalistes croient b >n d carter, pir-
    ce q.ie s'i deviit en tre ainsi le
    Prsi lent CooUdfs lui ausi. avoue
    raii comme V| Klent-g et sur
    IsraraSadoo aut >ri e de ce'u ci
    que fiionorab e L.u s l{ornoJ
    PrsiJ nt -Je la liiubl'que d Hati
    est un li mme dKt.l ir-sin-lrut
    patriote el i>i' qui serait estiru
    pour son caractre et ses capacits
    dans n importe quel pays.
    Il n'est pire souri que c-lui qui
    e veut pas entendre. Cependant
    il fiut bien ad neitre qae si M.
    Kodenberg. quoiq te s'elant volon
    tairemeut retir de la vie publiqu ,
    a bien voulu prononcer de nom
    breui discouig en faveur du l'r >i
    dent Csolidge au coir- de la der
    nirecatop gne prsident! Il ,c'e>4
    qu'au moins ces deux personnages
    ont des ides, idmliques sur la
    politique qu'il convient de suivra
    tant A l'intrieur qu' l'extrieur
    en vue des intrts de leur pay.
    Il y a donc de fortes et boun s
    raisons de croire que l'opinion de
    M Hodenbeig sur le i lu I cons
    titulionnel du Gouvernement >,sur
    le Haut Commi'gaire amiicain et
    sur l'.i'uvre aciomplie en tlaiti ne
    di'ire pas de telle de l'hoie de la
    Mais n Hi-ii, l,e de Washington,
    hi cest pourquoi, tn laiil, Mo-
    lavia et ses cou pies nationalistes
    cm jtiiM. je Ecameii.
    On curietn illumin
    L'n jeune sici ien, Vitorio fraiti
    nelli. s'est spcialis dans le ca-n
    briohge des saints lieux, ijuoiqu'
    *g seulement de 18 uns. il i,i
    les troncs et drob la recette ;
    chaisires de (..utes les ^gli-estt
    chapelles qu'il a |>u UMicootrer sur
    s longue route al ant de l'glise
    San Gio\anniJde Nov^rra en Sicile
    jusqu' Notre D.rne de Donne Nou
    uelle a Paris, en passant par Na
    pies, Home, Gnes, Nice, Marseille
    et Lyon.
    Arrt eulin', le jeune esnor a
    eu l'audace d'affirmer, sans lire,
    au ommissaire de Police qui l'iu
    t arrogeait que c'taient des voix
    de l'au del qui lui avaient ordon
    n le -'approprier les recettes des
    glises.
    N eslce pi< que c'est un curieux
    illumin.'
    Mort
    I1
    DE
    *W9t
    l.i P,W''S
    i,;jLiwadr,;
    f Alnaot et
    Us Demi iiort la inp saison
    C est avec une douloureuse sur
    prise que nous avoua appris U
    mort survenue ce malin de notre
    Confrre Aie Jllks Uoskmond, avo
    cal du barreau de Port au Prince.
    Les luurailles auront lieu ce'i
    aprs midi en l'Kglue Cathdrale.
    Nous prsentons, nos sincres
    condo.ancet aux perents que ce
    deuil atteint et tout particulire
    ment notre ami Me Cnrysostomt
    Rosemond, hre du dtunt,
    Les commentaires se don
    nent cours au sujet des
    propositions de l'Italie
    pour le rqlement de sa
    dette de guerre
    ROMfi i,e infirmVions re
    'iw de Wasb.nglon au sujet dis
    n^gTi'ations entre l'amb i-.-.- I !
    italiorj Oi Martino et les sacrerai
    res Kellow et Mellon, membres
    I q>ii lal-urs la la com-nission de<
    d^tes de guerre ont cius un a c r
    taine surpri-e en Italie. Fn gJn
    rai les commentaires sont peu li
    vorabtes s ces pourparlers dans l-
    sens que llttlie serait dispo e
    payer ses d.-UpVda guerre d'autant
    plus que le minire des lnances
    a dclar, il y a peu de temps,
    que le gou /erneenant italien n'e
    tait pas en conditions de taire fa
    c* s-s enzagom^nts oOBoeii
    ques envers les Rtalh Uuis et q i il
    serait probablement oblig de aol
    liciler un moralo'-iuin i* plaaltara
    annes.La presse fa-ci a? permette >t de comm nter Ifs
    faits en relation avec la (. '. j
    extrieure du KOnverneni"nt de
    M hfusso'mi. lance de ru les alla
    ques contre le gouvernement de
    Washington et lui rappelle qua
    l'eflort ralis par les alis a '
    le triomphe de U cause commu
    ne La bai-se de la lire itt ienae
    ehi di'ect-ment atlibue aux con
    vusatioiiS de l'aBcbassadcur l>i
    Martino avec les reprsentant du
    gouvernement de VVaski Entre la Cliitie
    Si la Grande Bretagne
    SHANGHAI- On assure que la
    gouvernement de Pkin a envoy
    des instructions secrtes aux giu
    verueurs militaires des provinces
    militaires leur prescrivant d; se
    tenir p:fts pour une guerre avec
    la Grande Bretagne,
    site de provoquer une confrence
    internationale laquelle discuterait
    des me-uras prendre pour satire
    garder le prestige de iKurope,
    mai* on admet cependant que le
    publia Iransis n'appuiera pas une
    campagne en Extrme Orient car
    I opuiiou publique est p >u di-po
    Sa "onserver le, colo lies loio
    laines t- le- qlje l'iavsotllsa el
    i Anmm sus pru d un* g,ie re.
    Lu mouveineni cbino ac-
    lu -I ne srail pas x<'no-
    liobe
    riU^eC#TO,r oh ChezKawas fermaoos SSSES
    <*U'4U9 Rue TrmmmirP. 4 ^'"iuoenouva'.eoccaiioopour
    Pn frour. totym une agrable lurpriit, Xtea.tllM *rpUu4ir w ''BD*f
    Le bouleversement du
    monde parle Communis-
    me
    Pars La vieille lutte ent-e
    l'Orint et i'Ojiieit p>ur la u
    r nate du mon le est la <
    entre dtns une nouvelle p ic
    de, le communisme rus*e voulant
    imooser I hurotnii entire .
    dalisme de Moscou sa prpire
    an rm t gigint s| e pour js|er
    le- c'vitis.ii ins anti.iodes l'une
    centre l'autre pour obtenir le iriom
    phe de sas dje mes.Le jouve aa
    fi( freosie s ea ph
    LONOREJ- Les leviers radl
    ceux de la Grande BriK'i nf
    reu une copie de la pio vinali )n
    lan.ee par h ldration des Ira
    va Heurs chinois dans laquelle cet
    te dernire demande laide des
    tra\.wlleurs europens pom mettre
    e I imprialisme international
    nu, dit .-Ile, nous domine tous
    Celle proclamation expose le*
    triomphes atteints sai le commu
    nisme a Canton. Isa i-ijres du
    oiouvem.-nt radical des tudlantl
    et la protestation de l'union de
    ssndicHtsde Shanghai. Og docu
    ment termine en oonseiliaol aux
    ou r.rs briUooiquw d'ssvoysf
    en .1. ne une MlfsUon qui sa
    rendra ompte que ie m taveassel
    ariuel ehinota .. a t p toepbe
    be, mus anti imprialiste.
    Au m,,,..
    Tiolmle alla.|u. (|. gif.
    Juins ave; Fez pour oli-
    Jeotil
    LAROCHE-Le< dernires nou
    velles reues du lr.nl (ranii, an
    noncent que les communications
    entre fusa et Ainaicha sont inter
    rompues ; dans celle rgion l'en
    oemi exerce une forte pression et
    las attaques et coulre attaques sa
    succ leut avec tr-quence.
    Paki Le communiqu offi iel
    Lte! mKarocain anD0Dce q'o
    combat acharn se dveloppe sur
    un front de plus de ceni k.lom
    Ure tiz pour tbjectif se sont efforces
    d- rouip.e notre ligne en Iroia
    p ints mais toutes leuis a Ihm
    cm t repousses ; lesterai
    iss-dMc.oiainesuemuts sor
    le champ de bataille.
    Nouvelles Diverses
    LA HAYELe ministn d'our
    m r hollaidaiaaadiess .ne c.r
    cu:lreaux gouverneurs dei o| i
    aiea orMBlsiai ovr.aowaUei \%^


    u imui
    URODONA
    Rhumatismes
    Nvralgies
    Goutte
    Gravelle
    Artrio
    Sclrose
    Obsit
    Qui 9*vt reateir }un **
    l.,rhtt.tl"n" ,eclu,r TX.
    de. arlre* l'aMMM** *
    rc.ne.le *.ler.llobe.l*_d.l
    llirln. re6 d'dd* urique.
    re po'.aon da noir.- '*"'
    i'-iWHi*JXV-
    lave le sang
    . LfndtCMlen pn-.Mf>.- f***".;!
    u\:< -ni Ja l arino io;**o* **""
    -.-.ii 10ut eir.p*thi ii ik :J
    rlqu* dans r, -.-.n itm en employant
    ruron. ..ai
    Pr.1 dt tJM ini l UtlftnM 4 *
    tut tUMlW. . f Yal.ncUm.*. Pat'
    at 5F pn"*-
    Le tonnerre tombe
    sur un palmi r
    Il tait environ iU'd. quand le
    ciel fut subitement as-ombri par
    de K'o< nu g*s, el tondu qu'il en
    tait fort le tonnerre gronda comme
    au r-iur da forte- averses.
    Qi*'qu- minute- aprs on ap
    prenait que la fuJ t-t't tombe
    au Ch.mp da \li.s la proprit
    d;M:.. m-M.e Uantand, tur ua
    palmier qui av*it pris f 0.
    Kn un lin d' I une fou'e nor
    ma Vlait porte ver- le i> u drsi
    ." afifia (> BPiJW' varli| s'y ren-
    dirent aussitt et preiem ntabd
    l'neul le b l arbre fulgurant.
    Ci* si la Iroi-i me lois en une
    piiole de via;, aoi que re phlll
    mne *e p:oluit dans la n.me
    i'gi->n, an dire le? plu ancien
    habitants du q miiier.
    rr&r-jrezrrXIBSMHt
    I :3liON r-Ens
    $V^ iJJ Dcjroii plu de 40 ans jnrit la B
    -, tt Uuj coulement rcent*
    vKfi 231 ARABES OUI
    BLENNOL
    ta oa Chrooiq^T1
    231 ARABES GURIS urj
    (Extrait d'<"> Rapport rf Mdecin* rfVU#l
    C'mI ! nmti nul tot'ionrt tonn Im w/tmi
    EN VENTE PANS TOUTES BOMBES PHARMAr
    SrlCI&LS PEYRARD D'ALGER.46. roedeGriakl
    ' ' !" I '.ne Phiri
    m.- tour- I
    sto.iK *rwr." ht.f"W.
    iHtm i n.iieers. M.ladi* o la l
    Aiilirm-m.- Cardit,iaihia.
    1
    LINYCOL"
    u.uie. oouti. luiuB-.o. a
    rreifta*
    yKBjr-'
    Vaillant Coiisiqnjiiaiie
    ordonnant d'interdire aux Indig*
    D#Vde on colonise leenooicr.p
    lion n faveur de* vtctimee ctii
    B0lftt, de m*, fonda clenl dtil
    ns in ralit des mouvement
    te tendance rvolutionnaire
    KOvtl.- I IWM de SI Pierre
    a, Aire ont et* clbre I la Ban
    \LM romain* ara une pompe
    .nuaite. La mme a 4M du* P"
    !.. ,.i,i,al Meirv de \ al .^e
    ,lu Souveiain poulifa ,** vl
    Ua aux tombeaux dos apOir>t, M
    \,||e r.torne.lle avait "" a'r<,,,ej'
    Rn ndi jour* de H > tta ta rlfitlM
    t
    Les cours
    Juillet
    irl3 Ma. lu s
    fc KDollai
    HENV YORK ''""-
    Sterling
    108.^j
    22 2
    .8012
    A propos de la n&
    ces*U de la r-
    lection du Pre>
    $ident liorn"
    Pou! M mprrndqt '
    M les sporls
    POTlaa Prince.le ter Juil 1918
    Mon '.lier Directeur,
    Le Journal > Souteilbla
    avaut pub i une note mtilu a
    i Dplue en plu iW cf
    n.inl le rau'.til du mat. h de t bail ou dimanche demi r entre
    lu Petite Jeunesse et le Ra inf
    Club, je m fali un davpirde pro
    dtiiie retle mie nu point que je
    vous demande de bien vouloir pu
    Hier daoi l'iolrAI de perts et
    pour l'dili ation du pohHc.
    Les mmentairei l*" *
    ,-ette note aont ceilainnnent de
    nature a .-i.tr. t^ir l*vuii '
    prit dindiiiupline qui tt* '"*
    Ua milieux rpartih, ' i pp ^,,;
    nait plutt laui.ur de Il noie
    dccb'icher '- s.voir 1--vn-l^v. i
    d'attaquer d'une t e > il k* w
    boune rdulatiOD don abllr.oii
    tt't agi quav-clcpo 1?;*-*
    iloMrtaaemant. II. M i" a '"
    jours de* eon'eitaiirneer. imIMM
    de sports, et c'est prdci:*
    poui iran.hei Usdilliculsqu -n
    aibitre et ihoi-i ! q'" e-df ci
    fJOBI lODl ans t|p I < doi'C
    qu'une doiamn "" P1"".
    arh.tre aal qualnae iel
    il est | i Bit de
    ,""M i V II b rlecl. n Ju I 1.1.;... I* i o PJ|m J(in ;, | w da
    e.n,,.^;.... par..-,, ut. ">n oello ,,,. ,n M r,ie de"*n rldioeltieau f0||| ,;iii. ,,, |,;:l, ,,, ,.;-
    ;,,.,,.. a.t- iiuv. .i ieu- . ;)e piUi ,. pUa vilain ' ">
    K la Cathdrale
    Concert
    Spirituel
    Sur la ''mm e q-i lui en aM*
    laite le U*vrcnl IVre Su'*n. or
    l|u pHt.Sta>iualre CoVff S..ni-
    Martial - '' re"'-. P'V,r f? .
    plaialr.1. ou4 eju qu -u .er,i
    L pU l\.vanaze dentenlr* le
    CoacaH 8pirioal tidcuM le 30
    joln a l'occislon du wiiaaliina
    anniveraalre de la l-ndahon du
    Sminaire par Mon-e^neur d..r.o=-
    acr de le f.'ne ^onn-r de non
    veau, e V ".l'ire n o
    Il si'ique N /re iJame, h h 30
    d i olr.
    Programma
    lt'iis in a 'juloiium n i voix mixte*
    da V.tloiia
    Cm d II* h rl.|. ''. **
    xtes de'' '--
    |,ro d- '. H *
    F.V;Ml,i d-- ttes totffa d* ta
    Sainte V.. rga rT
    la n^Utions d'Adam ( Iteedani )
    |i. L),-d
    iMMftei *4 ''"l'1 3vda/gil s
    p,|R*.|rioa
    ITu'r:......^"'^
    Il a1 dic'loa
    AveV-rom 'v i> pi es
    .t,-qnin de Pies
    lui oar \m M
    En vertu de 1 une obligatnn
    Irypobcaire passe au Rapport le
    H. Edouard Knol.notai.e en cette
    rsidence, le viigl trois D.e.u-
    Ire m 1 neul c^m vingt ooal e, tt
    i d'un con mard-ment lu' - per-
    sonne e' demeur Infrueluaei.
    Il era p^o.-'l le itmadi quxt
    Juillet m I neul cent vin/' liuq K
    dix baorta du matin, a U v-nt -.u
    plus offrant d^rni-r anrbTU.
    seur en l'Etude el par le ministre
    da Vie ni. l\i ol nnaue a r*or -
    aa Prince d un. propridid fondl et
    b -eses, sise en cet e ville a l *v
    nu J.hnB-'*n ci le'autcbeou de Culii- d la outenance le qn-
    ir* ntadi (| idre poaeet " 'J
    maire, quarmte dam la iaci.de sur
    |t l.lr- nV,;ilU', loi/- OMM n.ll
    pi-res ou quatre m 'tras q 'in/ > aa
    rti onois ,u su l ir m .orifn
    deur di cent viu^l u i ideda ou
    trente neuf mtres vingt q lalM au
    co-e ou att borue ai nord p l'ave me
    I !i 1 Br.wn, au sud, pal iidi, a
    K ''i'^i'raR
    ---- 'T
    ^H > ' i
    ii-zia^..
    >.-*^<.
    Lvii z Ja \wrle de
    temps par a* s erreurs
    de calcul dans vitre
    comp abiht* ;
    IcUttiuoe iaCuiD4.'additioa
    lit tt ,;cieiUr
    U ailVal
    La .iieill jiir3.
    ta
    . *
    -
    !,on en vue lu rtlteiuenl d. li
    ,llMi de ncl'ecbere pttiit. w
    ,n,i pour in noire minanUi
    ,,.' Cl' td'Etilpuiiweech-
    x^r r ouvie rgnr ince qu-ii
    1 omiapriM rt nu*] p;';s,u\
    avev sa lermct inbranUWei ;>
    .,, 1, qu'il suit r.'..<.-*i.w
    v.Ai ain.ftre de U.ul l s i^l 10
    ics 1.0 Pr-idni Boroo !
    mDotr di|Oi de a ^nlui.ce
    dont le peuplai Pt honor, il a
    ,aiillctiecoifltnr auittla
    NtttooentiwdoitlwacoJir
    la iotiiaasnce d.'- f P"VI ''^',
    ^rjiiitutionnel.qoilui gartim
    le moyen d i la nu.Mttlr dans
    na voie de i.-st. i.i-.'iou
    Le hommes s^iiHes \ p? l
    te laievD '' eli-x. -111.011
    ra-ii . le d'un pw il progr. hum
    dpend le aalul d" PWPW Ml
    UelSa.,.tM:ul.^l-luin1^i
    , p!u- an p -
    une devise I 1 n choir II \->r N '."
    v, 1.1e ni i ans drute ta K '
    eriar qu'. d l'ail pria h partie pour
    une asmp'e inlorm lion V eola
    seul aVrihll a'arrftlar 101 inteiwe
    lion a dfaut do tout- p^cialoo,
    dtfaul de la pleine eenaaiaaaoce
    Tan! ... "-' |
    Prire da ' i
    D- moi. '
    T > .'a'a
    A Alain
    F Brun
    l;||,i ,1 cantique
    H negBT
    L Vie.re.
    lest par Cliron et a.l 0 iel pM
    les Brano
    Cette vente se fer* su 'es our
    suit.-s .1- Uoaileur Harcel *<*,
    pripntaire de neuranl et domici*
    li a Port au Prince, crancier hy-
    (. ,:i, 'f-uire, a] >nt pour nvo F li* da^ oire, av c lection de
    Joii'C'le .. e-n -abinet. si rui
    ii >>,\< h .No. Id'JJ
    ".oura le a >mr L on Bi is
    depHatrant '.n au P.iuc bi
    te r hvpolhcdir ;
    Sur ia mise i pr de Tro'n ca:t
    soixante six dollars, soixan dix
    eatial s. S 366 70
    no i compria les honorlires de l'a*
    ,v .eat p t-rsuiv ml et outro les char
    tfc* de l'enetire.
    P ur plis amples rensegne
    ma -ls s'adreser a l'ave u a .. -it
    gu ou a He : l Ht .rd K ! n t ra
    d|M>itaird du cm e- ea tdiirges.
    Part nn Prioce, le 3 i Juin lHi3
    l'iiix \l V i Ui\ avocat
    Avis
    d faits, ean a"qoe'.' n rwqne
    de pou. i .... jogemenl on des ecm
    mentait ea ln|utea.
    La Noiivdl.-te w a videmment
    pri- pla. e dans U cont laiton, et
    cela rvsaori mme du contenu de
    son entrefilet. Soea onalaaona,
    dit i1. a un pur sentime. t de ]u-ice
    en iiil'oimi.nt tos Ucletia, e'e
    ( vu .., ni. lier la .1 ?tice '. l.a
    lu Itm ne eonsi-terait i'le Ml p'u
    IM viie. de faire p auer.de f.on
    i inconaldree, des doutes sur
    l'bonorablllt et l'eapru i equ.t*
    d'un arbitre qui a d.j dlng* la
    sMi I etion du tous de nombreux
    m tu lies de fowt-b l- Li devoir
    b.eu plus urgent lu > .valtial
    s.iuii de coniilbner stn-m a.-rer,
    Xv'iu.in Pu AU.US1K. mais du m orna devaiopae l ee
    "* p.il de du IpiiH' dm ieapnrU.
    Lerespr-i di ddcUmos de Parbl
    ire hotsi al aeeeotl es> la premier
    devoir impn ' au. sport non par
    la discipline el la loyaut. Il n .
    pas pu .. lupin', u N mi ..-Mi-le -,
    comme ces jeunes sens de la
    Pclile Jeunesse que l'arbitre est un
    juge librement ace p d.i I ou no
    paad cot- ater lea d4cisione *ua
    su-pecler sa bonne loi.C'eal m dm
    pour in li mer aok devoir au Non
    velrisle que pour protester contre
    ses commenta r. s pour le moin*
    dsobli^eaui que je fai* s nattai
    calions pub Iquee
    Veuille/ grer, Mon cher Direc-
    t m mal m Hleo e- aalutatioua.
    Pida JN LOLIS
    M. Clm.nt M-goire,
    Di.ecleur du *Vliin
    hii Nille.
    l.,, pubiil I .mur amt
    av.-.-- qu I |-t" OU h r I ii.et pro
    ,,, ai.io, Mi '.>i" >t. Is.mi est char/
    Les Uorcraes Nouveaux d%^;1^;7;St9ib
    ?a',%. lefWM- ia Utaud. 1er Jmujml. MJ-^lMb ^
    rrt:
    II
    1 a Nouvelle Ronde
    Udiuiieiu. iinmro -i la
    * Nouvelli Ronri a pnfU> .
    Ilcon'i-n d s ir-.cl s u le-
    raaaaita oui noan njMl9
    un- lecteur?.
    |.v Pi un. lli-vuK
    Voici le sonmair. *? Mr
    miaoodeh l quu z inedo
    mois -le.luilbt de U (Petit'
    Ouavtiona du templ P sent
    L tue de Pa'is
    Il i t;> t eni'H
    C.u-ine sur U construction
    Me Slaio Vmcent, avocat, don
    ne avis a sis ciiciis que, pe lia.u
    son tbieaee de foil u -P.-.uca,
    Mas T. Laieai;, Mber. I an iiet e
    Loa \lireJ, de .i*urii lespecti
    v m ml ciitijC -s de ses l'aires. Oa
    est pri d .t Ireeser t >nl n les co:n
    mu icatiois relit *e- i l'iMO a le
    t;. a natte * u^ S y o u iVadel,
    prol i -'U" t* dite K i e. chirg*
    pi iut.im d li Diree ia
    P^rt Le Gba g d ui iin p i., da-
    fittis L us i'Aniriji! renvri
    h L^atio i de-, Btt*Ulii la t
    Juillet da lu heures J mafia jus-
    qu' mi u. a l occasion lu lit: ne
    ami versiiie de Pi i !>pealance
    des t1 .is Unis d'Ainiiqie.
    Il y a.un nu n
    Li .'llstic
    d. colon 1 Ivoule
    II
    ino le Irai; >tae
    ,totre l'Il iulVP.Cnboo.
    AstDl
    f.
    Non avons r, vu .e malin av..
    plaisir Lotie ami literge* Lon,
    prfet .'es Cave
    i., lui louhaitanl la bianeanne
    non, lai r. Douvaena no* *>mp-.
    iliief.
    Parisiana
    ce sont
    la MU K tt!
    Mariage
    f II nouajeat fait part du mariag
    de Mellegliee Vngoaui avec nV
    Fnelon Butlielemv.
    La Bndictiou Ni|ti le leur
    ara dnune le jeudi '. juilla a 7
    heures du nn'ii 1. .ibdr.d-.
    Complimenls.
    liai Hij|iiu...SN,, c 3jr iw
    i iMM .. a .i Kt^jj
    I U'tw < i|n(|y> J. ' i
    Bon-Un
    i
    im
    Avis
    t

    ne tfariani
    Kul.
    a l gourde
    OIM 'Ni III
    I n h m surpas'M") Utu-
    Messieurs lea membres du Cer
    < - qu il
    , i mi ii.j.i- nie i* ^,1
    tu- n luiuat a B heurei du >oi(
    .vlart.tui. bes uioiiiOio eoul auio
    ria* a y amanar les wnaaV <> du Cac a.
    On danaera
    ! s'eamer Mirni ll.ir,! viant
    de l'i ra.;o. v-b .lacmoi et hings
    Ion c( hllendu Pi.rt au in e
    vtrs le 12 juillet.
    |t irpnr'ira le rr.-me j, tir P"^ur
    l'Europe via Cap Hait:en el Puerto
    Plata, prenant fiel elpnss|>rs.
    I ir. r Rail / Hoin vfnant
    de I Europe | nnn de ''nMo
    Ml Puerto P'ata et Uap 11
    * la id
    u
    'e d fme j..ur |
    Kit | i , s-n
    Pebode Miuoiiiu tartan, pra
    nanl passngera.
    Oloflaon LUCAS Co
    |au viaaaram
    Columbia Grphcnalas et Oi|
    Amateurs de bonne Musil
    ,\ un st.ck de G.apbcDolas el Li.qu.s vit ut ^'"^*,
    nouul, tt j u.vi.t leshioalens visi.tr mon H*1""*^
    Us derniers modle itcns. Vois v trouve., z d, M honofrtswt
    de vritables meubles a des p.U trs isisoiinbl-le. -
    J-altire l'altenlion des vi legiatunsles tout spe. udemest
    moue es. tacil. cent trausportables, et jouant susai exclu
    n iu lorte quelle isndc machine.. ,
    J a, ... u .gb.n.u.1 un Ues joli afS, rime, t de d,SquJ
    me. Ven. ftj.e, Kca V.ot, B.tes, tbauis l-iu.cait. MmcF
    gn ahck'ioi.jours. aiguil'e pour phooegra^h?. PiceJ
    pour mat hines Columbia.
    L PKttlZMJlNH-aGGI
    ayeiu Muera} pour
    'Rue du Qu^
    EiT(TX"iss
    e
    }\mi-- Reprcsent
    ArtntT^hrovX
    ecker Jones Jewel. MJ
    NEW-YllHK
    rnmuc- lluuarlau fiM.klin Fire in uratu. Cenof
    m-w yuES
    Aenuiai^cc conue l'iM
    J Diamond 1^^,,
    D. |.Bubler xro:i Comp"J
    Souliers II"!'
    CI- F. i.pl:...i- Sil
    Toisons MH;iS5,*B
    MamlatiunsLi!. IJ ^
    1 Naeurencojgu'l T
    S.r.ihu riie*^^
    Vins"* t-hmrjagne.11
    urrn i);ini!s, lron-g 1M^
    ! Won
    v. s. i-,'-*<,lV*j
    aj Pa:,|nni: !"

    U^
    I. -v*1.',
    ** Ll


    - v- **.
    kt Aito
    mesdames^
    \*v8 l ffovonn lavent
    m MHS
    l. White Son de Marseille
    * \neitoe
    luiries, liuer'es> trousseaux eto# etc.
    ISuti garanti
    la Almonds Wits Saap franais chez
    ;aac DISBlf & Co
    Hue Courbe 1738
    fous avez toujom-ai u h iViiidiv ;['i,|
    iod Haij 5 luries, n'est-ce pas ?
    ie whisky naturel qi vient aprs le Htij
    .HVJfllg 5 toile fel le Ring VVilllaDl iV
    lavtzv us pourquoi? Farce que li qi-an
    [lie de qualit piur chaque buuleiile de
    J-aij and *'<>i<| esl la uiu.<- que pour
    Chaqic bouteille de KlOJ iVlU IU IV
    h ii 4 ou peu 1 i\ h p iur a i< u
    .ii.t ,u
    Service 'Hydraulique de
    fcrt'au-Prtoce de
    Piiou-Viile
    Ko vue de mettre tin aux nom
    bieuaes rc MM'iona qui lui par
    vie: nei.l d abonn- qu ?ous pr
    t xte le dhvot pa- r gu l< ur ber
    lier un. font ton ura *n retard
    pour ie paiement leur taie meo
    utlt, i Di iclioudu .v vice II y
    1. miiq t allir leur .il. u ion mit
    l'un e -es r1 # <*nt* a*ia leur
    r,i, (ni ii que 1 bbonnem nt tant
    ti<- p ui iin'ii" m p y-oie toua
    Us dcu\ moi, doit tre ver au
    lus lard le IS u eunflie ID"U,
    date A partir d laquelle la cou
    un Uni g*>rn siii'i'run-t*
    !> cons'q lence, l'avenir, au
    cune rieuse roneenuinl la non r
    ( et.i i ri du borlra*i ua sera
    agre par !< Service Hydraulique
    p m tropcht-r I mij^h---iou de
    l'eau des uoobom l< rif.taires
    m .1..1UH -u uf. a p ytp le
    rt r-oit au Pn c VA J 1925
    , i IhfcATItiN

    t.Ti ^-
    <
    Wis
    .' 'i
    Juaq VPUiiam IY
    0 SCOTS WHISKV
    A pat r de ce jour. la piomra
    |i i .t -.u mii*<>ii di* r'imiiMce
    de Port au l'une-, est coiili-to i. di
    vi in eui. m i lr nie vMD-KN
    Mi 11 ira. I'\PK, Vr Lon CvSSV
    0 .
    Monsi ur H irai \1-d. n ayant
    pn- lu dueuiiou ''p m s bureaux
    tu Lui ope, Bi sse de >iguer par pro
    lui. (m i ii<: mu mi'- n de corn
    meice de l'oit ii Pru ce.
    , P. M\DSN
    De L'Avant"
    Polices en vigueur dans la Crown Lift

    mS-$l7,39S,ltl
    1919$21,338,331
    1920-$25,745,826
    192 .-$29,806,174
    1922$34,460,044
    1923$42,175,160
    1924-$50,611,214
    "Quoicue IV ne qui vient de se terminer ait t malheureuse-
    ment une pt- iode d'incertitude et de stagnation dans pluaieurs
    lignes d'attairee, les cbiftscfl de notre rapport annuel sont une
    preuve qu'il n'y a ni halte ni hsitation dans le progrs de notre
    compagnie. La Crown Life va de l'avant- agrandissant plu
    rapidement que jamais son champ d'utilit et de service pubbe
    Elirait de l'adresse du Prsident l'asstm! Me annuelle.
    LA COMPAGNIE D'ASSURANCE-Vl^

    .
    Foiimiioi vous devez acheter Chez Marcel AUDAlf & Cie
    Irhil/ votre Mai ri u fieifje chez iarcel ludaio. & vie,
    . VOI Gin, Wi>Uv It licpour M
    voire Rhum M vos alcool* H *
    fe voire sur ie li:ii f v M' C'h l .i reli m xilu chez
    '4
    voire Bier- ( p'weulirau lambourg)
    vos Vins Je gordeaux
    *
    <<
    it
    t<

    t*
    <
    pare*" qu4il provienl des meilleurs terroirs d'flaili.
    parce "qu'il* sont vendus aux pW:*bai prix de la place,;
    parce que les marques qu'ils vendent sont d'une purel bf niable.
    parce que leur* poi ls sont lgtilt et leu-s prix dai plus av;inlai|eux.
    Darce quil t>t prpar avec du cal da choix,deiH lea appareils Ips plus perleclionns
    arc que h I 4*.iittor et soi prix dlient loute conu.- ence.
    arce qu'il* sont vi ndus aux mme p-tx qu'ailleurs, uialp h ur supriorit.
    P
    \-
    :
    lebtl aus^i chez Iarcel iulaia l (le parce que l'accueil que vous recevrez sera des plus cou. lois.
    1903 Rue du ngasia de TEIal
    ------------------------------------------------- ----------------------------
    n Shoe Polish c . f*
    Aeu'-lorfe

    /-
    OR*
    Si vous voulu conserver la peau de foj chau^u es.
    | .m vous voulez conseivtr sa souplose Codant hn.qi ,..,.-
    f' tnn.lojtz noue pale Mi)' ta W>1 u!e ll ****
    "., J ( le> inar \ >.
    / abrique sptcialemeni pourUijenlieiiieii du li;lhtlile
    llle nrolqe vos enaussures eoMTeli chaleur et
    l'huuii hi
    n
    (ieo.JeausuieiX^0
    td.
    tofotr"Z: A la Petite Sasori
    !* shs, n\e s avan BraSHires pO" r don i
    Rti Uc,i.r iDdus- trs luante. .einplicnt
    JEft.- h':.:'^: Ie.n.iang...n-ell.ertn-
    lure.
    lASTHMBXStiSi
    I sOuiKuinaiik iiuuioduiM (UrisouN'hi
    Globules Rbaud
    I RM.Ills Turv* llrui.in rpranamt m*n
    1 To'm"irma miiuimlu Otminot'(/
    B. DALICHOUX. 27 Bu' Mu|o
    llan-CaloHi''*. -.i
    A P. ... I".,... F..~mr SUCH
    Avis matrimonial
    Le soussign Dominique J.
    D c lin l*n sa\oir au luuiicet
    au on m rce qu' > l c*
    j ur i qVii t-'lus ret|iOiisabla
    y ?* rie 100 pouse m'e
    lar Liureit.
    | r < us I -1 Ji ii ^'-'
    Dm'.niuueJ. 'ARCti 'N.
    Bien e i* tendu je le s ils
    jaldJittJt-
    que chez Paul C iuxila,
    lesdernires nouveaultn
    (Jasunirs tantaiste, gabjr-
    diue, Il un 11.- pour coatu*
    mes d'Iiouuues sont les
    tuelll ors. ^er1 lux-c fan doci u tt l'cieale
    i ^1 4Cf, sont les. lavoiiS
    il## <| -iLleiuen.
    Coloiitliiu Steainship
    Compati)' Ipx
    c 5leamci f JJogata auaaL taitti 'fUew-
    l)i>tH lo '21 juin cui en ad iiJn a tatU
    ouv-^'tmec U MUtudi ^ ;lutl c .inuariL, oix
    fe poiid Du 'jioii) 3t l.'pat.iia i6 m.mej.>us
    paui sfetiL.cJu'ic, o'Uuaaua:vc, fournie,
    &ae*, Jdcnvel cl (a pi>it^ De (a >tomtne>
    p. enaaL fut,. fcpa^AaaiTo.
    ^art-au-grince te. i Juittd 1925.*
    ( .olombian Stamshlp t'ompauy Ino. I
    Gebara& Lo Agonis
    focu ez-vous des cliaiseset dodiiie, lit eu 1er,eu cuivreeieu hiouze,
    yUcs, lahit aux, lutunes, lavabos, carpelles et desceule de lils.

    %
    ms.
    U
    120, Hue KODX, 120



    . l* . i n i
    . _-
    Demande* les Rt
    ajfiletieH *Stley
    l our homme $ femme*
    de la grande / brique
    anglaise T The Sa lie y
    Cycle Co* df ft?mil.
    * yham, Angleterre.
    Um Mint ies meilleures, 'tant fabriques avec les
    meilleures matires anglaises et soumises a des essai*
    ritioureux ;i\aiiL d'tre l.vres a la vente.
    \'A\e< sont Ira plus solides et en mrme tome
    temps les moins
    Ei
    chres
    N'oubliez pas d'examiner bleuies modles Salt'e)
    avant d'aoheter uae Bicyclette
    En vente aie*
    Alphonse HAYNES

    The Koval Mail Steam
    Paekel Company
    Le s|s K;'' l tlten 'o l Iicm I lu 4 h il el pro-
    eh in et cuolinliera via '< po.ls du Sud, fort au*
    Pri e et li porlt lu Nord pour I Europe diivcte-
    menl.
    J. Uaalikr J'. !. <,< ,.<;,
    iPharuiacie Se j ou. n
    LCOOe av Isa clientle d kVl n.iitciis et au public qu'il t
    lrt i.M-ur c -cm Lai oratoire d IJIopie eo ui labcracne Ce
    liol< y e aDphgpA eus la Direct en du
    DrKicot et t. Sjourn
    l !ai orn'oire eil tutert tcub les joui? de7 bu c'u n.l< a 9
    oeure.-
  • s'annonc ci jointe saui pour le
    Wa s niant el i constante Cre Scr ri
    CSum. Serou* reues que le nafrdi di chaque semaine,
    oad c i a iu i barmaui pour les reoaeigQaflBeolf
    lia.v H.ii nnnes et Surgastrique
    Raction de \S assuiuann
    Raction de Tnboulet,
    Eiamen du sang et d pu*
    hiascen d.s matires liVjiles
    bamen -a crachat
    Albumine ra t cm
    _______ Considb'e Urpn.sVf B'r
    Grand Htel de Fr; ne
    Position exceptionnelle, au j centre des allai es,
    I pioiimit d.- toutes les Manques, de la douane et
    de lottes les Aijencei de bateau*.
    tenseigiu mente et t.- m -11 j 11> s pour rovac|6r en .tut"
    n.< Iijle dans toutes les partiel de in Rpublique
    rtaiii ''i !' I; rpublique dominicaine.
    (I ambres confortable* el aurlovl in's propre*, en
    tili.itiM ilans les chambres i la demande le* Prit
    ii i!;.iis Cuieioe Iranaise 1res loimtc'e et di*
    \*v s varies.
    Te andex visiter / . mr asin*
    de VU OUI ;
    v \ uis des meilleurs crus de Bordeaux, par barri
    qurs,-dame)anneH, gallons et par bouteilles. I.unii
    Je^> \ ins tleclinteaux, vous trouvre/, le \ un gr:n rh< ix, |. tir les qualits et pour l'Age
    \l\s L'ITALIE *i D ESPAGNE.
    \ l.\ I I. I OttGOGNfaHbtanca et rouges. ,t le renom u
    Pommard mousseux, y< Gi Amciicain
    .le plus oia-d aeiOrtlVX lit de l.lqucuis, Coy iiii'
    e lus. wlskies, etc.
    N hetutlis fci utid. Amer Plcon, Yermoutlie
    1 ONSl.RYKS Iranaises wcl amricaines fralo
    meut m Ivres.
    CI(.a|,I:s de Cuba, A tirera et llabanera.
    4,|:; \FLT IIS de toutes les fabriques d Molli C ras
    t dtail.
    IWill l Ml lllr: et Cartes postales.
    Prix tr modrs.
    P. P. Patrizi
    PRIMEI'RS
    E.DE.EIX
    PATlSSKRiE
    Pour satisfaire aOx demandes de sa bienveillante clientle, a le plai
    ir de lui annoncer qu'il a repris l'importation des Primeurs et de la
    Viandfl Ir tcba el )ii n attend par le fatiaod du *> Juin:
    De la viande de veau, Porc, Mouton; choux f eur-, ce ri*, frjits,elc
    Il rappelle aussi ses client^ q i ils trjuvero-'t comm? pir iepa;'^-
    la tine lt'sserie Krarisaise tels que : I ts, bricche*, clairs, choux
    la cr me. Mr
    il &e tient en outre hnr dUposition pour toutes les comman le\
    q -i' Noudrout lui confier.
    La maison C. h Verrel
    Marchand Tailleur
    fo 1823 Rue du Magasin de l'Et.d
    re recommande au public el i#sa nomlueuse cli-
    enlle pour l'tM.janci^ dej sa coupe el la prompte
    excution mise dans I souvia{|'s c nili.''s a se*-soins
    la maison reste oaviTle Jvqa *S bi ures du soir.
    frise mode .
    ompte un matre
    de premier
    N. et 4a Acra
    GrandSRuc
    A ct de Caves de Bordeaux
    Voulez-vous voas habiller avec lsance, et bon
    march.
    Adresse/, 'ous la Maison N. & A- A1 IRA
    Dont la deviio est da vaaire a petit buticepoar
    vendis beaucot p
    Dans son pai onnel, la maison
    taille n- italien sorti d'un tablissement
    ordre d'Italie
    Klleest en mesure de fournir des comple- tou faits
    et sur mesure, en cheviote, diagonale, palm beacb
    drlll blanc el couleur, coupocs de Casimir pour oan
    talons toffes pour gilets
    Bonneterie
    t.henuses de jour et de nuit, au qout de> clier'.s -
    lois et manchettes dernieies orations. (> ; ns
    et P}| imss.
    Cette m inon^o*** iu\ une in:io#i i n
    et le meilleur accueil est rserv tous ceux qui d-
    sirent par une visite tre deiis sur la valeur des
    travaux fournis.
    I" Mit ot1 nu command et qui ne rpand pa< au
    goiU du client est repris,
    tin parle franais, anglais, espagnol et Italien

    Sans'^pareils pour
    leur
    _
    Solidit 1
    E gance;
    Confort
    fratchtur
    En Vfnlerpailoiit
    Pour les rrmman-
    les s'adir^er l\A
    uU LE EGSS&Co
    Agtnta
    "Unitritl*


    B.Ml"
    Keds
    Fabricados solamcutc por la
    United States Rubber Company
    La maison H.S1LV1
    . Ceux'qui n'ont pas encore vu les^jolig
    Imcsse que vient de recevoir La 'MajaoT
    doivent, dans leur intrt, s'empresser de
    cftte maison, car nul part ils ne pt-uv^t
    d4aussi beaux articles i des prix si rai&gai
    Ros articles sont vraiment de toute
    l-aieheur et nos prix dfient toute coi
    Crpe de Chine couleurs assorties
    < extra suprieur
    '*. marocain carreaux
    hoirie A carreaux pour robes,et ohomiso'*
    fricot.ne de soie barres
    Patine vol le carreaux
    \ oileauisse brod
    Crpon franais barres etjjcarreaux
    L lagonal noir sup.
    i isimir anglais nouveaut
    Serge bleu anglais suprieur
    Pealmbeacii anglais de toute|baauta
    Alpaga roir suprieur
    Satin Chine pour tailleurs
    Kaki banc suprieur
    Kaki jaune anglais suprieur
    iluck union blanc anglais "nouveaut*-
    Drill union blanc anglais
    Ttiawor japonais pour chemise a hmmta tT
    Reps de soie barres couleur pour oher
    mes et robis nouveauts.
    Tapiiste fine pour che.nUes
    [ ercale fine paur lingerie
    Calicot percale pour "
    Zpliyr anglais pour chemises cxtrs'supl)
    Organdi suisse u i et couleur J *
    Rasa |o iradeiui-soie
    Chaussettes cossaises pour enfants
    l'i eneli Frisky, dernire nouveaut'
    Vo\ lin fleurs (pour robes
    Tussor blanc
    Cim^rie blano
    Voiles couleur A barr*|
    Shirting b a no silprie.ir
    Bas dentelles
    Bas soie brods
    Bas fil brod
    Lotions 4,r ivert*"J
    t ulle pour premire C .nmunion
    Couvertures blanche et couleur suprieur
    hand* s brodes Maderi pour chemises et (et
    Voile blanc barres 3l mouches
    R i e blanch
    t ahardine blanche barres et unie
    1 peu blanc et couleur a Jours J
    Voile b'.ano et couleur uni
    ;hi.n sjttas a letiin 1 ijsuprisJr
    lirai i it o.r anjlu,
    l il Uii) i t)lt3 ar i
    Sir/i 3it.i3 de tollet.es b?an3ti9H Aoo l'eur
    " damassss blaacii >s pour familles'
    Nappe, couleurs
    t>utes servict.os blanches damasses
    Orjandi b aiic ot couleur narres & \
    mage cou eur anglais sup. pour )up w\
    Madras barres de soie po >.. i n eue Foulard po.r robes
    Ceignes franais amricains
    \!o!1et me biaaos & oouleus sup.f
    I oplin d so e uni oinnc & crme Ii
    (h.peau de^paille iine d'Italie
    l'asimir m j ais sup-J
    Crpon brod franais
    frpon franc us a iieuis, derniers? nouvdsJ
    S irviettes de toilette cou-, anglais
    4ois cir bla c sup. pour t b| s
    Damass angl Us pour matelas double largt
    ' imddes clients, vous qui voulez portefr
    lra,SJ, les plus beaux tissus qu'il soit poiL
    trn'iw.r ur cette place, n nmqtpz P*^j
    d'aM *c ailleurs, dt pisser cbez nou o le
    areeiiil vous Rhum Nectar
    Ch NlGsBtjend
    1410, Rae^duMagas&a eiit
    117 Kue^Bonne. Fol.
    820, Rae Courte.

    a
    110 Hue des Csars
    larbanronrt
    Tiepiiouc : N 756

    &.


    BBBBr

    *&.
    m


  • University of Florida Home Page
    © 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
    All rights reserved.

    Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
    Powered by SobekCM