<%BANNER%>







PAGE 1

l. ***.> *o Flllton Shoe Polish CompanyUne New-York Si vous voulf z conserver la peau de vos chaussures. Si vous voulez cotiser ver sa souplesse pendaMHont|iNri|. + EmplOjez noire pale \fonograra lajneilleiire v rJeTlouts • -'^fr.Hiarques. Fabrique spcialement pour les gentlemen du night lile Elle protue vos chaussures contre la chaleur et .R. r iaTri^h. Geo. Jeansme & C *#** Nouvelles Etrangres Par Cable Les mesi i. s de rpreis'njn <'ii Bussie BKRI t.N Le lin i ux jonrnali* te Leginikf, qui vient d'arriver de MtQ* i crit dan> le Yorwatrts qu'il J a a< luellt int ni viiiiiii-i a la juridiction ordinairo des tiiliu aaux sovitiques Bo.000 Mclaill tes. anar< listes, paysans et ou vriers dont 18 000 sont sous l'au ii niiirjiii il nie du V |in.ai ( tri buuil irHlutionnaie ) %  Lais le goovei i.enu ni il Ai kai ;el sur ti. OOOin- %  uirqi ri. i laaa %  Me ville CHU H e g ai.ile (••niqi e par.ni la J.l po'' •', dont i'epifijt^ pafayjl Santa Baibara, a jet la couatern)t IlOD dtl s les I ul> de Montana et C'aliforDi^. Santa Ha hura— l's tlfeta du Ire m Me me ni de trrre • i vi^nt d'avoir lieu ont t un es.sire car looi les diliees d'in or laa de Santa llarbara oui M^ d'truils enst velissanl sous les d. conores de Lombruses virlimes I etrains de -eronrn sont partide ddle rents points sur les lieux du siois Ire. Lei troapei (raruse se retirent de la RilnI'AHIL'vacuation d la Ruhr par les armen Ira m; lises vieul de lommencer CaUaopration devra tre termine le 15 aot. La dette I 1 guerre %  * ouqoslavie en roie de ij|lment WASHINGTON Le ministre i!e Ifoagoalavlo Wa li^nglnn a tomwiiic aujoiiid'liui avi c le se c rtaire MtUM les pourparlers pour la consolidation de la dette de guerre de son pavs La Vougo^ lavie doit une somme de 03.000. 0(0 de dollars aux Etais l'nia. Le sicrlaire hellog passera la jour ne d'aiijourd bol New Yik et retournera ensuite a Washington pour reprendre ea liuin. fort au 'r nc^, 1 29 juin 1925 Le -.vndic provisoire, 1 allieu HOUX. L'affaire Jesurun en Appel Nous avoua annonce hier la d cii >n du IriOuiml de l'unio-re IUS.IIHU ue ce ressort auluri&aiit I a 1 !a 11:10 1 d nu dominicain accu.* de diserlion et de dtournement de I ndl dans l'exercice de loin lions militaires. Le premier obaf d'acusalion, •BUte, le disi.os.itil du JUgeilUHl a eu comme Imse... le vol. 1 1 1 qu il a l commis, et 1 n vaitO de dispositions du BOodO pnal inilitaiie de la Lkminica nie, te ci une est puni d'une peine tffiielive et inlamaule, nuis net pae prvu par le Coda pnal de l'ttlat qui requiert l'extra niion. . Il est qualin crime militaire ou crime perptr par un militaire dans raxaroiea o M (onctions, et tiat pani par le '•>• 1" militaire, lu — euouQ cas, il ne peut tre ewiuii14 a un crime de dr. il commuu, i': l'apri on pHoeipi >•droit • on nu, l'ai 1 d.lion ue peul eire uuioiisee I ag/e pour ciimes po idijHes-'ou muu.irea, — DJWU, nii^uiiuiut putu ciiuiaa de d.oii lommuu La jogemaut du 1 libuual de Pre In verlu d'uce obligation hy ta tliciir.', pas-ee au 1 a 1 1 ni de Vie Sorad Nillardet sou conlrre, no I ire* l'or au l'r nce, le 10 Sep lomb-e 1911, do deux j igetnanta coa!radicioir*mBl ren iu>pur lu Tribuna de |*r* Instance de fort au l'iince le |g Novembre iflf 1 et le 19 Juiu I92J et d'un coDtnaa dment dem3itr inlruclueux, i| %  ara rocd, par e ministre de Me Louis VUmenaj 11 >'air requis cet elle!, en son tude sise a l'orl au Prinoe. Hue Hamertou KiUtek. le samedi quatrt J uli.-i pro haia. 1 deux heu-es et d-mie de l'apii raili a la vente su p| u9 ollraut et dernusr eachrisu>lo d'une proprit, sur laq .elle se trouve une maison en m ,•* fie tt en ftr, -,; a P tt G v-, Rue v ont Lhry, ci devant Hue Tonnerre, al'ektr.•• %  uitA >iid lu m ifope >ie la p ace i rm 1 me*u raui irenN eioqpifia ei dnaUaj ponas le 1 idedd l'sl fe r u „t jr une prol.ni leur de .ennn quaute neuf pi 3 is tu sud au nor iet borne au norl e! pir Sophie Pe reiu, au nor iViesi par les hri t..; s Villeiy, au sud est par la Neuve Plaut et a s .d ouest par la Hue Mont Lh iry to d'uue proprit s;r laquelle se trouve nue m IU-IO un onti rit tt en 1er, tU a Petit GoAve, l'an gle des HJ-S S.ial l\u et Saint Aut .me. attenante la proprit de UntaBigua Crve Cour, ci de vant Veuve Bligtopa IloirigMl et colle J a 11 11 e s de Men ; Vve Saoe 1 ; 3a l'untendue #4 terre de la conte oiuce d* six carreaux, d peol-iut d i Habltaliou (ou 'ia, -, tu.e dan lu e,i 0 „ r irM |,. de ^ Kiviro Haaha, Coj muue de Petit t.ove. aiusi que ICI ( untl ,j (_'tf/c qui P > trouvent tablies ; Tels que cas imm ubles *e pour su.vent, roopoitenl et steedent s n amune exc-piion,, | a mise prix de U.SijU \.\Th SIX V1ILL8 SIX CENT ijl \H iMKDO.UK* OH AMERICAIN cy 51 Oit) \ux requte, poursuite et ailt gence du sieur II rmaun Pape, casant ble, demeurant Port au Priuce et doBtio.lM Ki-I, AI ema gne, ...,issaiii comme mandataire lo de la dame Veuve Auguste Ahre-i.lts. ne Cremue Levqua, propri taire, demeuraut et domici lie Port MPriaca.aodu ai ur Gustave hrendU, propritaire de meubles, demeuraut P,rt au Prince et doCAlciUe & Hanovre, \|le mHgue ;iodu atau vViihm Mi rendu, pro r ri-luire de meubles demeurant a Pou M PHajta ,. d nmilie a II ,11 ,vre, Alleoagne : 4 1 du Bienr Aagasta Attendis, pro pueUiredi me.bUi, deraeuraol et domicili 11 imbjurg, Allema gue; So Je la demoiselle Henri-t'c Ahiendts,propritaire de meubles demeurau! a 'or au Prince et d mielle a tUnovre, lUcmegne 61 disi ur Lrich Kbuen, agissant comoa luteur lgal dm aota.u. mine r< ;n. ',. V,etjrH^Mi. et Gttl Albrechl Kliuen. isut de son mtn |i a c | 0U1 j,, ^0^04,, proor.,ji,|,e de mem.ei, d;>m u raut e t douii.i.io a siuuaari, Aue uiagoa ; 7o du aieur F. Schmid agissant comme tuteur et Louis F-"'inand-6c,hmil, is. u* de'nn mariage avaa Loui-e \h ;:ndt, propritaire de meui-U, demeurant Port au u r.ace et do micili Stutigir', Allemagne. ^0 lu %  • ur H. nn 0;" Ahiendt. pro pritaire dm-ul IM, dem'iiesn et domiei unswirk, Allema i ne 9 du (nt "H>b> 1 S** a\u-Hti to'nme tuteur lg.' I L\"*tf o' nt muifU's El', Wildi, Annti.. Robert et Marie Claire Stark, ias is d<> son mariage avefeue vVl'he'mine Ahrendts, pro pritaire de meubles, demeurant Port au Prince et di n.icin. Ne* Vork, IhS.A. 10a 4a ladq. 'mJ '. DaTdef" Junior, ne Lily Stark. dment assiste et nuteri 'se de son poux, le aieur Daal der junior. tou* deux propritaires de meuble, demeurant . Port au Prince pi domicilis Amster J.-m, Hollande,— ayant pour a?o rais Mes Georges Sylvain et Llio Ma ebranche du barreau de Port au t'rince et Jo-epti Caineau de lui de Petit Qove,avec lection de di.oiii ne au cabinet respectif des dite avocats. 9is Port au Prince pour le deux premiers et Petit Goave pour le troisime. Contre les poux Joseph Jro me, la lemme n.e Car m-'lie Tes sier, propritaires, demeurant et do u u-n tes a Peti i-i e. Pour plus arop'es renseigi* monts 'i dresser au notaire et ajx avocats ci des u nonr'-s. Port au Priuc le :i() Juin 1925. Llio MAI ipn VM IIF ConseiNf'ttr Le Conseil d'Etat a vol le Budget de la Rpublique, puis une loi qui abroge les ar s. 8 et 9 de la Loi du2 Octobre ts;6.Ctie nouvelle disposition autorise les trangers exercer le commerce dans les ports non ouverts. Dci.x lois oui t galement f> lee? : une qui ou r^ un crdit de G.'130,170.15 au Dpartement de ll.lii-ur pour l-s i. s., n ; du Service National d'H^ine P..i,li. que; l'autre qui accorde uns ..bv ntion de 250 gourdes par ma 4 1 Ecole Normale presbytrate de l'Archevch. Service Hydraulique de Port-au-Prince & de rPttta-ib %  En vue de meure fin aux nom braaaea rc ama ions qui lui par vienuenl d abonns qui, sous ur texte de n'avoir sjsja r-c,u 1 ur bor dereau, >oni toujours en retard pour le paiement de leur laxe mnn sude, la Di'ection du Service Hy draulique attire leur attention -ur l'un de ses prcien'o at) 1 ur rappelant que 1 abonnement tant fixe pour chacun et payable tous les deux mois, doit tre vers au plus tard le 15 du lemieme m > %  -, date & partir de laquelle la con nection sera supprime En consqi eu* e. 1 uvenir, au une excuse coi cernant Li non r ceplion du bo'dfreati ne sera ag'e par le Service Hydraulique pour empcher la suppr^MOQ d > reau des abonns retai lataires qui auront, en nuire, a paye le rtablissement de leurs piises. Port au Prince, le fi Juin 1925 L\ DIREG'IIO.N Avis JI^CIHWI u Mivuuu • 1 • %  O.IHDUI comme tuteur ltal da Bktfa iaaUace de Port^au-Prmea iea entants œineuri JjdritXoulM Me Slnio Vincent, avo it, don* ne avis ses clients que, peo tant son absence de Put au Prince, Mes T. Laleau, Alben Baochet et Lon Altred, deuieurent rej.pe-.ii vement chirgs de Mtallsiras, Ou est pri d ulr"-"r | u tis •* r,vn municatitins relatives I Scole da Co ntnerce a i : -, mour bradai, pr deaseur la dite ti le. charg paintrim de la O.rec'io i. Port u Prince, le 27 Jui n |925, La Charg d'Alfaire p i. des Etats luis d'Amrique lacevra li Lgation des Etat L ds le Juillet de lu heures du m!in jua. qif midi, h l'occasion du IlOsaa anniversaire de llnd.endance de> Etats Unis d'Amrique. A partir de ce iour.1T procura tion de rca maison de commerce de Po'lau Prince est contre ,,,,[ viduellement a V1 r Frik MAOSEN VJr llerm. PAPE, MrLonCASS\ U.MJL • Monsieur Harai Madsen avant pris la direction de mes bureaux •n Europe cesse de jg Df r par pro c.ratmn de ma maison da com merce de Port au Prince Port au Prfu-e. 1er J.i|l|.i nis C F M\ D8E.N Le public et .e Conter > ont amei qu'a partir du l-r Liii i M cha.n. Mr O.to dadsen est char de notre procuration. Jactnel. le U Juin 1*115 f rVar pirir oc T ter ^ %  leaawte sjoaaTrrxvies: .* 09aet*T.aas-tTouaoisic^'t tnaAaaAS ASTSIOUI IL SUFFIT da prendra l'as a Mi M *N IMM •• une PIIDIB dn 1T Dehaat 147, ne a raaa* tt-Denls, raris sjsj essa M • * -c^|*CI>St"t.SIW Wif OEHAUT A PARIS a +* %rM sja aas j aa s iwe m ass-— Avis matrimonial Je loossigne Mme Dominique Darcelin, ne Clara Laurent, d clare au public et au commerce que je ne suis plus responsable des actes et action* de'mon peux Mr Dominique arce'in.ce pour cause d'incompatibilit de caraetre.L'ne aclino en divorce' dey ru lui en trr intente incessammebt. Port au Prince le | |juin 1925 Mme Tominique DArlCELLN 11e t la'ia Laurent Le soussign Dominiqiv J. I. 1 chu lait savoir au public et au •< nœ rre qu' paitir de ce jour il n'tst plus responsable df s self s de sou i oust nce t.lara Laurent. 1 ort- u-l rii CP.U 80 Ji.in I9fcfi DOMINIQUE J. D\HGEUN. M NVlriEDE L\ La Maivoa dtt„|4J ti im. •* ls aiiiflidiCo-L Lis n aiadiaa d .la ai de I lu. lit u La f atbdaj,-i ^J Hall va. ""'""Kl Lebie LodovWi, Bernard. les jeuxiaicIoB^t. Cerare Lodoviei. • Mmoires. — \m 1. tatdiZDcembra.DaTi Lanenicebolibviaill Maurice Lwaodewti Jan Jacques ReaiMMl Drames de l'EraC Roger... ^ Au petit palai... r Fra. ai. de Poertiitl bert de la SUersani, H vue liiiwire. de Marct Une, Aodi b'onique de,hi H toire po itiqe, J.-PRIX PE-fc*; Ur an Sx Pin Seine SeinttiOise 80 ti Do.alf mtn et Co ni>5 iratKj.iistj M Eiranger 98 ti ^ l.i.rhonncnirnn ptrtcat tel de ebaque mni. fRIX DU NUMB|Qi •: %  • 0 auloset Automobil il rai encore temps de vous approvisionner des'aaeajjH a air "l-'irextont" avant la bamtei. Leur popularitena sant prouv mieux qu'antre i.oe leur excellente k i— Viennent d'arriver ; PMLS 30 x 3 ti2 txtrat Cord :ti x t M 1 32 x 4 32x4 1)2 '" 33 x I • 33 x 4 112 *• 34 4 34 x 4 l t 2 30 x 0 30 x 3 Fat 1 30 x 3 I ( 2 •• | Prix epcia x o >i r acheta ovtir d-. 2 pneus. JV avec-plaisir toute commande pour envoi diret des •FlhESTO.NF". L PfiE£TZHANI-IGGEn1 agent lienral pour Ht la x ,t • t il 30 x 3 li31x4 ^* 32 x 4 ;M 4 lit 1)3 x a 33 x 4 1,2 34 x 4 3* x i lit Kug. M BOSSE Apes-ReprseDli C. i.POR'fliViPtUNCE. Agents "jnraux de: Hecker Jones Jewell MlULofl 1 NEWYOltK ^^Faruxael lluynriau OOB oula Ri •jjr3 ^> fran^ 111 fire Insurance CcinfaiJ g| Aaauxanoe oontxa 'in } Diamond latcli Allumettes t Siala IKma . B. S, Rubber xport Company Sou liers Red %  Chas F. lattlageft S on Poi ssona aas en tous t jenrsi Mani:l:irlnns lile InsVe Q Aaauran oe sur ls _7J^> Suilhou Frre C^ VinaJ &„ Champagne BeraVia B urre Danois, iromage e^;m"'^ att Vf. S. Maihews H Son Tabacs jau nes at no • a Nationale Sans T.^a 1 Clgart'tte-.U*uv



PAGE 1

i •ada %  — %  Loterie (0 un important iwdde ei 422 Lois an espces. Sous les auspices de la Maison F. M. Alliri Cap. Hatien. y hurie e,t omette dont le frirai l ot comiftte en Vlmmeubls que repr tetlle la gram „ d > auirt pflr| Le tirage aura lieu de* q te te* bitlel auront t vendue. 4iififow wa.vf... i bois le cnne du pays ; les parquets eu peti s blocs de bois de dill rentes essences qui forment I^H" I. r.tu.lleuitutOC4 up par U Compagnie rra..aise des Tal.l.-s 1A1 .„ i F.c ,ouu e Us ,^. lUcts seront vendus sous le eonlrle de la Maison F. I Allie,i d. r a I M i B^un comt loia des peTsOoor. dont les noms suivent : Wp-IUilieii et le tirage de la loterie aura lieu galement sous son contrle et avec v J. B. tolcanap, Victor Daubeuf, Hurles Zaaior, J. J Macias, J. Saucbez Mariniez. veille chez : E. Kobelia. ii lel de France Georges Muuier. ronti vous ta acheter Chz Marcel AUDA1V & Cie votre Clairin fierge chez iaicel au dam 0* Cie, os Gn>, Wi>ky tt uq.tur •• • Ire fthum ei vos alcools '* *• < tflte sucre haiiien ou tranger chez LXtal torrfie moulu chez 4 u W e Bire (IpoWenhrau Hambourg) % fins de Cordeaux achetez aussi chez larcel Audaia & i< parce quil provient des meilleurs terroirs d'flaiti. parce qu il., sol vendus aux jdus bas prix de ta place, parce que les marques qu'ifs vendent lOUl d'une puret iuqalahle parce, que leurs poids sont lgaux et leurs prix d*l plus avanlauux parce qu ,1 e,t prpare avec du cal de choix, dans le. appareils les plus Derleelionnparce que sa fracheur et son pril dlient toute concurrence P P pat ce qu'ils sont vendus au! mme prix qu'ailleurs, malgr leur supriorit parce que I accueil que vous recevrez sera des plus courtois 1903 Rue du magasin de FEtal Mil malQ ta mone saison 'J! V* • em,l n de nouvelles marcha 1 j^J*Uu devant des dairs do leur nom Sauras Hermanos ^•09 Rue Twmire i ? toujours une agrable surprise, j SIROP d* DESCHIENS d I Hemog\ol>ln Fgn'f.ttido Sinf, prworit ur l'llU mtdlciU. Oap4r/*ur *I ri>t4> ci 01 mua frn.jiatu* A Jron J,,. ira /l'.'Uoi J Parla t 0r o*uu OlaCHlIMS. *. in* •! y


PAGE 1

LA ni • tmmmim -*• D m anciez les fH cydette* Sjitley* 1 ur homme* <$• femme de ta grand / brique anglaise The Sa •tteij Cycle*iV* d* B^ninm }gtoam t Angleterre. le sont les meilleures, tant fabrique* nveo lea meilleure matires anglaises et soumise a des essais ri.iourcux avant d'tre livres la vente. Fileaont les plus solideet en mme tempa laa niohii obres doubliez paa d'examiner bien lea modle aaltley avant d'aoheter une Blcyc'slte En vente cne* Alphonse HAMES E. DEREIX ^3^ La maisonH.S1L The Koyal MailSteam Packel Company Le lis Kara" &f • t atten lu Jaxm l le 4 Juil et prc chain' et continuera via les poils du Sud, Port aufiii.ce et 1 | port du Nord pour i Europe directe* ment J. Oaaidtr J'. * **<•* %  £(** ji^^fjE, ~"k^b*-*a$£T '.^—• Pharmacie Sjuti ii Donne avis sa;clientle' Consume >n8/er 'r Grand Hiel de Fr. n^e fosition exceptionnelle, au centre des allaires. prolimit de toutes les lianques, de la douane e e toute* lea pences de bafeatrt* lenseiunements et lacilites pour votager eh aim< tule dans toutes le part es de l.-i |cpi bliqu l'Baili el de la rpublique dominicaine. Chambrai conortabati rt surtout trs piopre^. e. tibdeurs dans les chambres la demande des Peu f i. naires. Cuisine Iraneaise lis soitii 'e el de | U s varies. D*n onde* viiter i i m< afin de VilUl ; Mus dr-s meilleurs crus de Bordeaux. ,->u t airt t41.es, .1 une|unne.*, gallon*, ri |iar bollleilW s. lai mi la* \ lus iieciutteaux, voua trouveras le plu fit un t boit, p.itir les qi.alites et your l'ge VIN 11TAI.II. DfcSHGtNK. \IN 11 but'KiiOGNE (blancs et rougea 1 et l rci omrr. i r.ui nurd mousseux, gt>ft1 Amiicao "" I e | 'ov giaod assortie -ut de 1 Iqccure, (cgnur aiu. \\ Mtlfii te \! sinilie fernod, Anr IMcon, Ver mont lie CCK*>EHVlf.8 franaises k t*t iinorhniuit halo meut arrive, Clt.Ahl S de Cuba, Aurcra'el liai anein. Cl ABLT I KS de ttiles lew btbl iques d'Iloiti Gros st •ltait. | \. lUMi: JE st Cotes postales Prix tr modre. P. P. Patrizi fTUMEURS Pour satisfaire aux demandes de sa bieoveillaatejclieotle, ,e P 1 *' sir 1M lu' aoQ'>urT qu'il t iv|>ri* l'importation de- Primeurs et de la Vitni* T< trh -t ipi'i l'tau i p r le ..naua du *S Juin: De I;* viande de veau, r'orc, Moutoi; thij>i feur. c* ri*. fwlsli ] P rpp-i|p ao-ui a ses client, q M • "r .iiv>rnt rnmm* p-r '•• tas . la fine ptisserie Franaise tels que Pts, brioche?, clairs, choux la crme, e te. Il se tient en outre leur disposition pour toutes les commande &f qu'Us voudront lui confier. _ La maison C.h Verre Marchand t ToiUe ir Ho 1823 Rue dii Ia()asin de l'Etat te. recommande au public et sa nombieuse clientle pour ril'janr-e dej sa coupp et la prompte excution mise dans les ouvragea coofia I se< soins la maison reste ouverte Jusqu' 8 heures du soir. i J tix mode . N. el 1. Acra GrandiRuo A ct de Cave de Bordeaux Vouiez vous voa habJier avec lgance, st boa march. Adrssses 'ous la Maison N A. AlM Dont la daviieaat d vaaice petit beuiioepoar endr< bRU90i p Dans soi; p3i oinel, la -liaison oomote un matre taille ir Italien soi U d'un tab.issnasnt de premier oidre d'Italie l'Jleesl sa mesure de fournir dss compte-', tou' faits et sur mesure, en cheviote, diagonale, palm bsacb drlil blanc et couleur, ooupoes de Casimir pour par valonsEtoftes pour gilets Bonneterie Unemises de Jour st de nuit, au uout de* clien'.s — 'ois et manchettes dirniers crations. Ca ; n et F>| imss. Cetiem Uon+o>t*t tu une %n:w a i •• st la meilleur accueil est rserv tous ceux qui Je sirsut par une visite tre dfis sur la valeur des travaux fournis. T'ut ooatiioi3 command st qui ne rpoad pai an ooiH lu client eut repris. On paile francis,auglals espagnol et itn'len %  leur" L Solidit l E gance} p Confort licichtw En \fnte | ai tout leur les cemman de* f'iffvfiter i EuliUHii£Co Agtnta Fabricados tolamcnte por lu United States Rubbar Company VCeux'qui n'ont ? pas encore v u las jo|j| U inesse que vient de recevoir U Maijt doivent, dans leur intrt, s'empresser d* %  cette maison, car nul part ils ne ptufeai" d*aussi beaux ailicles ides prix si rai Ros articles sont vraiment de toute traicheur et nos prix dfient toute coi irp* de Chine couleurs assorties M extra suprieur marocain carreaux soi rie \ carreaux pour robes! s t chsaalsss^ fricot .ne de sois barres Ratine voile A carreaux Voilesuisse brod Crpon franais barres et ]oarrsaas L iagonal noir sup < isimlr .-u.yi.us nouvsaut Serge bleu anglais suprieur Pealmbeach anglais de toute^bsautts Alpaga noir suprieur Satin Chine pour tailleurs Kaki b ano suprieur Kaki Jaune anglais suprieur Huck union blanc anglais "nuuvsaata-j Drlil union blanc anglais fil M %  Tussor japonais pour chemise a homm< Keps de sols A barres couleur pour obi mes et rob^s aouvsautis. Itapiiste fine pour chemise Percale fins pour lingsris Calicot psroals pour • Zphyr anglais pour chemises —'extn'i Organdi suissu ri et couleur ^ Ita-* A Joarsdeini-soie Chaua>etu> cossaises pour enfanta Cenrli Krisky, dernlrp nouveaut Pop lin fleurs [pour robes Tussor blano Ci marie blanc Voiles couleur a barrs Shirting b ano suprie u Eas dentelles Bas soie broche* B.islil hrod.^ Lofons "tivert' l ulle pour premire C n muni on Touvtrtures blanche et couleur suprieur *: BnasV s brodes M ad en pour chemstsst'f Voile blanc barres ot mouches R tri blanono i. ahaidine bianohe barres et.unis iv peu banc st couleur a Jours Voiieh'anc et oouleiir uni I tteoeJSeatee a'ie-nm lss suprie ir Hra'iaviw nsiran liais ii ; U ll> i tolti or i ) Sar/i>tt:i de toilettes b'amlpncoi'i da nauses blanoh "* pour ta nilleU^ .pue couleurs • %  i r 8tti-oa.es blanches damasses Or,.nii I) auc Si. co ileur a nmrrm* et mage cou eue anglais sup pour |upse Madras barras de soie po rnueuues ->^ inette Foulard po r robes l'oignes franais Je amricains Vol et .n? baucs & couleurs sup. v &f oplin ds sue ot oi.n"o * crras ) i h .peau dejpadle iine l'Italie • aslinlr .n | ais sup-J frpon brod franais Crpon fia i os .t i.euis, dernire noir Serviettes de toilette eou'. anglais ? ois cire bla c sup. pour table Damass angt tis pour matelas double imaoles clients, vous qui voulez pt 'ra' les plus beaux tissus qu'il M*, rn'ivr ur eidte place, w\ manqua' r| a'I-r illeins, d^ pisser chei nou f *' ".epnil vous *M rserv. Rhum Nectar Ch N. (ijBljeB* liiO, RueJduMagaBii df sl7 ]Ktie Bunoa.wltl 820, Ra Coore. 110 Kue des lisars Tlphone : N75I ^ % '-**.



PAGE 1

OlmeQi M.gloire 1358, KueJAmriain ifUJiCRO 20 CENTIM1S %  . Quotidien TtLfcPHONt fl* .41 —c : Certaines ex. leoces sont si riches en vnements singulier* qu elles semblent participer plutt du domaine de iMmauiiiatiou que celui de la ralit. J/m Giaislj lA NNE£ N" *642 TORT AU-PBINCE ( HATI \ MERCREDI i er JUILUt?1926 Vrit qu'il ae faut poitit dire iilbc dans notre notre conviction Ifoir: que nous fii milieu vraiment essaie de M ^ j de la vertu ne paratre lui-m* ainsi l'observa* ne certaines opi. A voir appeler itte toute les maque r vrits ions et les autres, A la consigne qui •soient tus. >e du pass, re* i MU veuirs vers les BSfni'.M t accomplis •t-oa par exemple bitfl la suite des rts de la prison Amiicaine ijutte temps pour des reprsailles ceux qui ivaieut lia direction desafes, que de s esprits Inoeiem -rquable no la ndressciit de toute issar contester ce qui IfusviJeaie vrit, bien Sivoir, en ^bourreaux avaient i leurs dispositions . la ttiveurde sogne sclrate i oau8 une n*' fefcutes et les erportu un juge" %  ajuste prouom chacun souvenir ad i ni', (o le premier sur un lit des couIon ose rjpla prsentai mi nous eau s'y tst fiiepuis l'iuIls •1 tervertien que l'Hymne National est enti d'une lacon effective dans le programme de noa coles, qu'on est vou aux enlers ?.Rien cependant n'est plus vrai. Pendant cent vingtdeux ans d'indpendance que: nous coœp-ons, la Fte du Diapeau n'a commenc revtir un certain apparat que depuis sept ans. 11 tait bien rare auparavant de trouver un colier capable du moduler deux couplets de notre principal chant patriotique et de voir la foule se-recunllir et se dcouviir au passage d* notie emblme national. Oue de fois, au cours de manifestations pub iqi.es, n's-ton pas vu l'officier amricain intervenir pour imposer aux group s pars le signe de res* pect obligatoire en tace de nos couleurs?... Ces constatations passeront aux yeux de beaucoup pour tre celles, n'un pessimiste outr. ma ; s qui donc aprs avoir jet un coup d'oe.l autour de soi* ne. voudra pas convenir 3 d'elles s'appliquent dan? bien es cas nombie d'lments de ce qu il convient d'appeler l'lite, dsipns par leur position privilgie pour donner te ton. H.ppdle ton ce qu'taient nos pi uons et nos 1 pitaux il y H dix ans, u,u I rgime de tortur. y lan institu & quel hyg'i.e inqualifiable l lent souun. 0 et ux %  ui avaient le grand ma:h u> de s y trouver, et deteru.iue-1 on un contraste en sign lant la u tua ion prsente de ces mmes, tanins mt i its,|u'on tst vite rang puni i les tratres qui dfhonon ni la patrie ? Allinntr que le prjug de couleur, au r b Airde certaines opinions mensongres, continue d'acc*.n)plir dans nos rangs sou œuvre de Je+agrgaiion qui a ete ta cause nitiale de Mesdames tous le* maux nous aysnt accr b'i j i*m'i n0 M c m li '" a %l dau/ereut todfaaat qu non trjvjrsoa, vous s o^n 4 tre et A4 oar ni le§ %  JtncHti'i' de la rto iigo'es d'tre e'.ous au pilori? A cette oscs/ioti eschiuvws ati Kteront i n9 leurs. arrtu im 0ito/abl-M d'autint plus de rin> ccA, qu'ils i j nieront des plu* 3)lfluneU serra, mis, usant ainsi d ; la m*) naie courante q.les. i*nypue isij0 frd y ait c i.'Z a MM des. (un s du t iiobljss marqu* o il n ixis:e pomi de pi ce pour c sjnt netits b s et mesquins, on tu stari t eu Jouter, m .is elles coiHtiiu ut .rie ininji'it- qui de neu e atraiiohie des tares al* fvti.t I; graui nombre de c j ux lU" vjlueat dans noue milieuT utes c j s observations COQ:* litueut des vrits incontestables* cruiljes nous le rivoua bien, mus d'une rsili rieuse • C :ux qui veu eut qu elles soieui iourtaes cro/.ut servir ainsi les mlrts de la Nation se tout grauJe.neat illusion, car noU4 devous au contraire nous app ij ier a mip.rer a la J uuossd qui est l'espoir de •le.ntia, l'horreur de ce ptsu .mu , eu lu) m tunt s >us les e u, 9 lus au ;uue tauss* home, l|'!S mu t.p es tabt a iX d nos lurpuud s aocuauleas lesiuelles nous uni valu h sort m .lu ;UM .x qui aou est i it. U citte tiou nous aurons tu d ; p s rver l'avenir en inhqua:h s au iur ont sJon imrcher plus sdre.ueut v rs les ii isaUOUS uules. £ 0 iavonn lavent MAIS [* White SWP de Nirseille nettoie *te> liQ9ir?ts^ troussaax etc atc ; Sttcc garanti Itaoods White Snai> traogiis cbez taac DISHY & Co fte Courbe 1738 f&tc d SI. Martial *75t ."* J urlt "*••..t,, ^ona-l'B Il y eut, 7 b. \\2, grande mi M.iennelle avec diacre • t Sa diacre. Vu m !(•• a ital, par i. en ,i a. uch •, n MUC t". "U Wa 'tuqu^l lne maj tu use m nt Node 1 ,-nde la Victoire, avec le soau ueuse magaifteeace de ;a lituigie romaine, Monsieur la Chanoine, Vicaira gnral Le ^o-nia clbra ! Saint Sacrlflie. Moneiaur i* ^rtideot ds U fit I 11i t* et Vediuie Borno r/htBS •aient la cfr^roonitde leui p %  ti o.Dane le choeur avaieul auisi pris place Mr Lon tiejean A <:rtaire d ttat des Relation Bitneu res, Jr Hermann Hraui, Stc UirsdEtatde l'Ioalrtctiuo P. bit qut, fci Fernauo) beonia S*crlai rad Etat des Finances. Mr Cl m. nt Malire. l'rtlVl de lAir.-i.dUse ment de Port au Prioce ri dr nom kTeuses perso-naga officiel-. E toute ta chapeli' ou tt ren>r qualeat le plus hautcb p tso d it. i-oii au yi.uu uner, ttait etoo re semble d'une loulc demis, ac courus pour apporter, une mu veile fois, au* bon Fres la pnn va de leur sympathie et de let r %  i -cre atl cbement. Le l'tr. LanGre rcit* d' belles prires itlant, -.inrae toujour, aux supplications chrti nnes de terVenls appol* de secours et de prolecti.n pour Hati Au nomont du aitrnoo, e'st \|r t'-bb Sch-rtr, J .e l'Ordrdu Saint B-piit 'l u P a a de Saitt ilnial Le ^tat orti u' r 1 -g eut retraa Iffte la pu chaule loi'inca 0 ,,l ia vie de ce g'and apo r^...ii ne fut 1i'n lnget perptu;] eianols t'ab 'glioo et de aacrifl ce •ub>nh*ur e h muns. Ourant t^ <)-* • &f •< .t.inut-*, la .^irwi' o • • color*a *t co v< ; a I p* i -•aurai, et a'Atail o"' g %  • • ;atio, 1RS teuvrea gniales des grands Matres, Itacn, l'alestrina, Oavid ou Vierne. Ce n'est pas trop de dire, qu certains moment*, l'interprta ion fut si juste, i leve que ceux qui coutaient croyaient voir pas ser dans le frissonnement des ore du matre autel la fascinante ra'.i t des rves magnifiques qui hsn trent jadis les cerveaux de ces Il m-n-N soprrbes chantillon d'humanit, tout embrass d'art et dr sublime posie. Il revenait au Pf Lanore de faire 1 historique du Collge Saint Martia foode, che/. nous, il y a plus d un demi si-cle. I 1 Ml* t en eodre <\quelle vi x ou n' ntrai' pourtant aucun orgueil qels ac%  i.tl'loquent Chanoine sut faire mo t-cr df foa rciur roui" nous r* rcrrlesvicissitudes,les lutes sou enu-?.les prils mme qui parfois met acrent l'œovrrg'andiosr! Et, il ai P visible qu'il ne pouvait te dfen IfS d une certnirr m lion l.jr-qu'il voqua le souvenir des jo •**, des qaelqueslaurier recuei'* is.consolnutesr^comp n-i-M). tant d efforts, de tant d'at'ach m nt. de tant de dvont ment. Et c'est vibrant d'adtnirah'e cou viction que le Pre Lsnore termi us en aseuraot que l'Ocwe contre laquelle aucune force empoisonte ne prvaudra sera poursuivie sans dfaillance, inlassablement. Au d'sa i du Tabernacle Mode I' nie de la Victoire, veis laquelle ae penchaient les bles couleurs de Frai ce et d'il i'i Im Inum. I ii um-ne. semblait tre une appa r le n rr.irsculei se ; r| g-'i.che, St Martial, proiecttur, rayonne. >* r !" \ cemt d'une lumineuse au role. • Le chant do Te Denm> clat de et cadre triqu". Le Chanoine ai e gnral Le G.iusze.ejtcur A r. ux clerg, de diacre # Je sous d'icre vtu* ds ri. lin bat ils eaceidoiaux, t.'avaoce sa ,ie i a t ui< i. I. t-si rvtu de le | m de i happe d'or double de p ui e. il prtnd l'ostensoir e'* nv>. H( t e Sainte, trace, p*r trois fois, la grand signe de bndiction, au dessus do la foule sieQf1lll>< Htel de Paris Lhamp de Mars Port au Prince < Hati* Le mieux situ de la place, vue^sur la mer. Maison recommande ?u.\ touristes cl aux vova< geurs par sa propret et sa bonne tenue. lestauraut Irancais.— Service irrprochable. Prix modrs. Arraujjeuient pour sjour, fension depuis 60 dol. par mois..' Si paria lialiauo. En.jlisli spoken, flabL spaqnoi Le prix dune il a t pi tid dernirement Parin, un curieux procs. L'i IJU^, un n;h; piri^ien, M. Lon tir iiiiiuiiin avait coin* inaud au clbre sculpteur i\ r diu, une statue de nurbre: UNI. FEMME COUsltt, PLKLHVNl'.. M prix euii de 40 OJO lrmcs sur lesquels Hodm raol 1 l.tUJ Ira .J ce. L'ailis'e mourut sans avoir livre l'œuvre. Ut jour, au SI lise 1 qui porte ie nom du grand s. ai u ure et pinni des œuvr s lgues par lui l'biiai, M. Grunnaum aperut un toi s • de temiud dsigne sous te nom u'Ariane uu torie nu et sans.... tt.fi M. Grunbauin rclama auv sitt la livraison de t statue I Lit n JI:, MS. disant que c'euil kien l la leium %  cou, lie et pleurant qu'il avait ji-iis coinmau te tto lin. L bt it ( nainTellement, retusi d acquiescer la daman..'?, disant, sou tour, qu* la statu du Vtus-e, u'ayaut point de tte, pojr<|>ioi \1JIIsiaur Grun > uni pouvait il croi r ; que. c cuit 1 1 1 jtnm ; pi Mirant a i il avait dsire. O voyait il qu'elle plairait T lii l'affaire alla drivant D une Jutic av.:c ou suisiete, pu mporie. Le l'nbutni uonua to't -u rclamant. Mais Cilt pitite allaire sug gre un- rllaxion ast z j-qu ui te. A liaettaui qu'on eui lut droit la requ.e du client de Kodin e* qu'on ui eut remis la starue sans tte du muse qu'il disait tre bien celle pour la quelle il accepta de pay.riU.QUU Ira ics; i s %  iiuuveiaii.quayant f m davau.e /J 40.J (rauca et n'ayant reu que Je h se de sa •emme couche et pleuratu, la tta seuil lui revieudraii doue a 2rJ&JU 1 ancs, sol Je de la va; leur. 'AJ&JO lrancs'>.,. une tta d. tmine?.. .Ne vous en dplaiM\ nies daims, mais ..c'est un peu cher. Le ceut cioquaotiaaipe Depuis dix ans, on a clbr, de par le .djude, p^r uni d ceutenau-as : ceuieuaire& de bataille perdues ou gt^uaas, ceuiouairas .!•• u u-n.. -tuu de mu i a h., mu, t illustres, voire ded reuleuaire- l al'Ol'-- UU d liii.it tilt Ces couiuieuian • %  i %  ..i i_; i. -, -, i %  u ne et* pendant, pour ire urafieatti n'a pas ii...,.(i, data le ii.e.i.iiimueuliia quade O %  upe OI.CJ.U auj.juru Uui, lt t-'auuurg aaiist tlui.ure, la maison qui (Mile BUU U.J.11 t. n ,->i p.,s aan* laissa que nos baltes liiut . u... n .ni luujoui.'|u -,-\i, ,i ,]. %  leur KM baga oe rueltroul du veltturs sur leur Irais visage 1er ji.ti lu j.| les |.o,i-u d Uuubiijani qui, walgi es 16y eus, rrste toujours jeune jGoco Gocol Coco SAVON Lait de Coco GOGO Savon Ue Marseille Vrai UUa'itande jeur.fe I de beaut; ce >avoi fabrique uniquemciu aveo i'Uuile pure de COCO pe .K'cte iriarvjiiiduie aeut tous les porae 4 de a l.* peau e la rend ejtipie. douoe t Iraiou lire aajourd'nul, employs le *avou • Lail de Cooo e jar.ou m. .u,temps |.i'i presarve et anubeltii lu ton Jedauues, n conserva aux bbs leur adorable fit j.i-iur Kaaayaz an mmo tampa La WblU Al noiicl Soap.Cea| deux savons soot en veuUaxolusivement eu yroa che* isaac Uisliy & L P l t738 Hue Courue "1738 [et o dtail dans tous les mayasius I pb macie: de ta plaw


Le Matin
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS MAP IT! DOWNLOADS ZOOMABLE PAGE IMAGE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/06461
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: Wednesday, July 01, 1925
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:06461

Downloads

This item has the following downloads:

( PDF )

( PDF )

( PDF )

( PDF )


Full Text
OlmeQi M.gloire
1358, KueJAmriain
ifUJiCRO 20 CENTIM1S

. .
Quotidien
TtLfcPHONt fl* .41
c :
Certaines ex. leoces sont si riches
en vnements singulier* qu elles
semblent participer plutt du do-
maine de iMmauiiiatiou que celui
de la ralit. J/m Giaislj
lANNE N" *642
TORT AU-PBINCE ( HATI \
MERCREDI i er JUILUt?1926
Vrit qu'il ae faut poitit dire
iilbc dans notre
! notre conviction
Ifoir: que nous fi-
i milieu vraiment
_ essaie de M
^ j de la vertu ne
paratre lui-m*
ainsi l'observa*
ne certaines opi-
. A voir appeler
itte toute les ma-
que r vrits
ions et les autres,
A la consigne qui
soient tus.
>e du pass, re*
i mu veuirs vers les
BSfni'.M t accomplis
t-oa par exemple
bitfl la suite des
rts de la pri-
son Amiicaine
ijutte temps pour
des reprsailles
ceux qui ivaieut
lia direction desaf-
es, que de s esprits
Inoeiem -rquable no
la ndressciit de toute
issar contester ce qui
IfusviJeaie vrit,
bien Sivoir, en
^bourreaux avaient
i leurs dispositions
. la ttiveurde
sogne sclrate
i oau8 une n*'
fefcutes et les er-
portu un juge"
ajuste pro-
uom chacun
souvenir
ad i ni',
(o le premier
sur un
lit des cou-
Ion ose rjp-
la prsen-
tai mi nous
eau s'y tst
fiiepuis l'iu-
Ils
1
tervertien que l'Hymne Natio-
nal est enti d'une lacon effec-
tive dans le programme de noa
coles, qu'on est vou aux en-
lers ?.- Rien cependant n'est
plus vrai. Pendant cent vingt-
deux ans d'indpendance que:
nous cop-ons, la Fte du Dia-
peau n'a commenc revtir
un certain apparat que depuis
sept ans. 11 tait bien rare au-
paravant de trouver un colier
capable du moduler deux cou-
plets de notre principal chant
patriotique et de voir la foule
se-recunllir et se dcouviir au
passage d* notie emblme na-
tional. Oue de fois, au cours de
manifestations pub iqi.es, n's-t-
on pas vu l'officier amricain
intervenir pour imposer aux
group s pars le signe de res*
pect obligatoire en tace de nos
couleurs?...
Ces constatations passeront
aux yeux de beaucoup pour
tre celles, n'un pessimiste ou-
tr. ma;s qui donc aprs avoir
jet un coup d'oe.l autour de
soi* ne. voudra pas convenir
3d'elles s'appliquent dan? bien
es cas nombie d'lments de
ce qu il convient d'appeler l'li-
te, dsipns par leur position
privilgie pour donner te ton.
H.ppdle ton ce qu'taient
nos pi uons et nos 1 pitaux il y
h dix ans, u,u I rgime de tor-
tur. y lan institu & quel hy-
g'i.e inqualifiable l lent sou-
un.0 et ux , ui avaient le grand
ma:h u> de s y trouver, et de-
teru.iue-1 on un contraste en si-
gn lant la u tua ion prsente de
ces mmes, tanins mtiits,|u'on
tst vite rang puni i les tratres
qui dfhonon ni la patrie ?
Allinntr que le prjug de
couleur, au r b Air- de certai-
nes opinions mensongres, con-
tinue d'acc*.n)plir dans nos
rangs sou uvre de Je+agrga-
iion qui a ete ta cause nitiale de
Mesdames
tous le* maux nous aysnt accr
b'i j i*m'i n0 Mcm li'"a %l
dau/ereut todfaaat qu non
trjvjrsoa, vous s o^n 4 tre
et A4 oar ni le JtncHti'i' de
la rto iigo'es d'tre e'.ous au
pilori? -
A cette oscs/ioti eschiuvws
ati Kteront i n9 leurs. arrtu im
0ito/abl-M d'autint plus de rin>
ccA, qu'ils ij* nieront des
plu* 3)lfluneU serra, mis, usant
ainsi d ; la m*) naie courante
q.les. i*nypue isij-
0frd y ait c i.'Z a MM des. (un s
du t iiobljss marqu* o il
n ixis:e pomi de pi ce pour c
sjnt netits b s et mesquins, on
tu stari t eu Jouter, m .is elles
coiHtiiu ut .rie ininji'it- qui
de neu e atraiiohie des tares al*
fvti.t I; graui nombre de
cjux lU" vjlueat dans noue
milieu-
T utes cjs observations coq:*
litueut des vrits incontesta-
bles* cruiljes nous le rivoua
bien, mus d'une rsili rieu-
se C :ux qui veu eut qu elles
soieui iourtaes cro/.ut servir
ainsi les mlrts de la Nation
se tout grauJe.neat illusion,
car noU4 devous au contraire
nous app ij ier a mip.rer a
la J uuossd qui est l'espoir
de le.ntia, l'horreur de ce
ptsu .mu , eu lu) m tunt
s >us les e u, 9 lus au ;uue
tauss* home, l|'!S mu t.p es
tabt a iX d nos lurpuud s
aocuauleas lesiuelles nous uni
valu h sort m .lu ;um .x qui
aou est i it.
U citte tiou nous aurons
tu d ; p s rver l'avenir en
inhqua nous rtfinplaoer les ein>:h s
au ljivse- pren Ire et av c I ur expe-
rieiee propre toiin d de la u-
tr i s |> iur ont sJon imrcher
plus sdre.ueut v rs les ii isa-
UOUS uules.
0 iavonn lavent
, MAIS
[* White Swp de Nirseille
nettoie
*te> liQ9ir?ts^ troussaax etc atc;
Sttcc garanti
Itaoods White Snai> traogiis cbez
taac DISHY & Co
fte Courbe 1738
f&tc d SI. Martial
*75t ."* J urlt
"*..t,, ^ona-l'B
Il y eut, 7 b. \\2, grande
m- i M.iennelle avec diacre t
Sa diacre. Vu m !( a ital, par
i. en ,i a. uch , n muc t". "U
Wa 'tuqu^l lne maj tu use
m nt Node 1 ,-n- de la Victoire,
avec le soau ueuse magaifteeace
de ;a lituigie romaine, Monsieur
la Chanoine, Vicaira gnral Le
^o-nia clbra ! Saint Sacrlflie.
Moneiaur i* ^rtideot ds U fit
I 11i t* et Vediuie Borno r/htBS
aient la cfr^roonit- de leui p
ti o.Dane le choeur avaieul auisi
pris place Mr Lon tiejean a <:r-
taire d ttat des Relation Bitneu
res, Jr Hermann Hraui, Stc
UirsdEtatde l'Ioalrtctiuo P. bit
qut, fci Fernauo) beonia S*crlai
rad Etat des Finances. Mr Cl m. nt
Malire. l'rtlVl de lAir.-i.dUse
ment de Port au Prioce ri dr nom
kTeuses perso-naga officiel-. E
toute ta chapeli' ou tt ren>r
qualeat le plus hautcb p tso d
it. i-oii au yi.uu uner, ttait etoo
re semble d'une loulc demis, ac
courus pour apporter, une mu
veile fois, au* bon Fres la pnn
va de leur sympathie et de let r
i -cre atl cbement.
Le l'tr. LanGre rcit* d' belles
prires itlant, -.inrae toujour,
aux supplications chrti nnes de
terVenls appol* de secours et de
prolecti.n pour Hati
Au nomont du aitrnoo, e'st
\|r t'-bb Sch-rtr, J.e l'Ordr- du
Saint B-piit 'lu' Pa 'a de Saitt
ilnial
Le ^tat orti u' r 1 -g eut retraa
Iffte la pu chaule loi'inca
,0,,l ia vie de ce g'and apo,r^-
...ii ne fut 1i'n lnget perptu;]
eianols t'ab 'glioo et de aacrifl
ce ub>nh*ur e h muns.
Ourant t^ <)-* ?< .t.inut-*, la
.^irwi' o color*a *t
co v<; a I p* i -aurai, et
a'Atail o"' g que l'ss44 '< u-ilebe.u rp
roch'ount qu.ltii tu saint Pa
trou du Sm u*ire ivec J m.i la
disciple ben aim montrant a
nue peuvent, pour le triomphe de
U Crois, upreoie. unique oipran
ce du genre humain, l'amour *tl*
Foi.
U musique du Collga St. Mar
tial fit entendre les plus beaux
mor'oaux de son rpertoire et la
chorale 4** collgiens ses plus
beaux cantiques.
il tait prs de 10 heures lors
que 'acii-va cette raoyifortaQla
crmonie.
Puis une rception toute intima
fut taita par la Suprieur du Petit
Sminaire ectour de tous ses col
laborateurs k Monsieur le Pr4
dant de la Rpublique et M da
ma Borno. Aux paroles de remer
ai-ment qu'eu c-s circonstances la
R. P. La.ord s 1 si bien trouver, le
Prsident Borno leva son verre la
prosprit et au plus grand p inouis
aemeot da ce'te Institution utile
antta toute et qui a dj rendu
tant de services au Pays en appor
tant, avre une abngation t n
dvouement inlassables, sa jeu
nasse les lments de la plus soli
de instruction et de la plus saine
ducation. Le Prsident rappela,
en terminaut, qu'ancien- lve du
Sminaire, U doit loul S tint
Martial, particulirement sa robus
te foi chrtienne qui l'a toujoms
victorieusement soutenu dans les
plus rudes preuves de la vie.
Le soir, i 0 heure*, eai lieu le
Concert spirituel qui devait dotu
rat eette belle journe de Saint
tlxrtiai.
En la chapelle encore pare de
ses plus beaux atours, oriflamme*
aux couleurs clatante-, bannir s
ftcheuaent tisse, s jus I clatante
lumire que versaient protunon
les tantes tuhp s de cristal dea
lampe* lectriques, une nombreu
se et bel e assistance se pre-sait
poui couter les voix h innoui -uses
des cb.jrales, tour S tour, moduler
ou clamer, dans la plus suave o
la plus impressionnantev>;atio,
1rs teuvrea gniales des grands
Matres, Itacn, l'alestrina, Oavid
ou Vierne.
" Ce n'est pas trop de dire, qu
certains moment*, l'interprta ion
fut si juste, i leve que ceux
qui coutaient croyaient voir pas
ser dans le frissonnement des ore
du matre autel la fascinante ra'.i
t des rves magnifiques qui hsn
trent jadis les cerveaux de ces
Il m-n-N soprrbes chantillon
d'humanit, tout embrass d'art et
dr sublime posie.
Il revenait au Pf Lanore de
faire 1 historique du Collge Saint
Martia foode, che/. nous, il y a
plus d un demi si-cle. I1 Ml* t en
eodre <\- quelle vi x ou n' ntrai'
pourtant aucun orgueil qels ac-
i.t- l'loquent Chanoine sut faire
mo t-cr df foa rciur roui" nous r*
rcrrlesvicissitudes,les lutes sou
enu-?.les prils mme qui parfois
met acrent l'ovrrg'andiosr! Et,
il ai P visible qu'il ne pouvait te
dfen IfS d une certnirr m lion
l.jr-qu'il voqua le souvenir des
jo **, des qaelqueslaurier recuei'*
is.consolnutesr^comp n-i-M). tant
d efforts, de tant d'at'ach m nt.
de tant de dvont ment.
Et c'est vibrant d'adtnirah'e cou
viction que le Pre Lsnore termi
us en aseuraot que l'Ocwe contre
laquelle aucune force empoisonte
ne prvaudra sera poursuivie sans
dfaillance, inlassablement.
Au d'sa i du Tabernacle Mode
I' nie de la Victoire, veis laquelle
ae penchaient les bles couleurs
de Frai ce et d'il i'i Im Inum. I
ii um-ne. semblait tre une appa
r le n rr.irsculei se ; r| g-'i.che,
St Martial, proiecttur, rayonne.
>* r*\ cemt d'une lumineuse au
role.
Le chant do Te Denm> clat
de et cadre triqu". Le Chanoine
ai e gnral Le G.iusze.ejtcur
A r. ux clerg, de diacre
# Je sous d'icre vtu* ds ri. lin
bat ils eaceidoiaux, t.'avaoce sa
,ie i a t ui< i. I. t-si rvtu de le
| m de i happe d'or double de
p ui e. il prtnd l'ostensoir e'*
nv>. H( t e Sainte, trace, p*r
trois fois, la grand signe de bn-
diction, au dessus do la foule sie-
Qf1lll><
Htel de Paris
Lhamp de Mars
Port au Prince < Hati*
Le mieux situ de la place, vue^sur la mer.
Maison recommande ?u.\ touristes cl aux vova<
geurs par sa propret et sa bonne tenue.
lestauraut Irancais. Service irrprochable.
Prix modrs. Arraujjeuient pour sjour, fension
depuis 60 dol. par mois..'
Si paria lialiauo. En.jlisli spoken, flabL spaqnoi
Le prix dune
il a t pi tid dernirement
Parin, un curieux procs.
L'i IjU^, un n;h; piri^ien,
M. Lon tiriiiiiuiiin avait coin*
inaud au clbre sculpteur i\ r
diu, une statue de nurbre: uni.
FEMME COUsltt, PLKLHVNl'..
M prix euii de 40 OJO lrmcs
sur lesquels Hodm raol 1 l.tUJ
Ira .jce.
L'ailis'e mourut sans avoir
livre l'uvre. Ut jour, au SI li-
se 1 qui porte ie nom du grand
s. ai u ure et pinni des uvr s
lgues par lui l'biiai, M.
Grunnaum aperut un toi s de
temiud dsigne sous te nom
u'Ariane uu torie nu et sans....
tt.fi
M. Grunbauin rclama auv
sitt la livraison de t statue
I Lit n ji:, ms. disant que c'euil
kien l la leium cou, lie et
pleurant qu'il avait ji-iis coin-
mau te tto lin. L bt it( nain-
Tellement, retusi d acquiescer
la daman..'?, disant, sou tour,
qu* la statu du Vtus-e, u'ayaut
point de tte, pojr<|>ioi \1jii-
siaur Grun > uni pouvait il croi
r ; que. c cuit 111 jtnm ; pi Mirant
a i il avait dsire. O voyait il
qu'elle plairait T
lii l'affaire alla drivant D une
Jutic av.:c ou suisiete, pu
mporie. Le l'nbutni uonua
to't -u rclamant.
Mais Cilt pitite allaire sug
gre un- rllaxion ast z j-qu ui
te. A liaettaui qu'on eui lut
droit la requ.e du client de
Kodin e* qu'on ui eut remis la
starue sans tte du muse qu'il
disait tre bien celle pour la
quelle il accepta de pay.riU.QUU
Ira ics; i s iiuuveiaii.quayant
f m davau.e /J 40.J (rauca et
n'ayant reu que Je h se de sa
emme couche et pleuratu, la
tta seuil lui revieudraii doue a
2rJ&JU 1 ancs, sol Je de la va;
leur.
'Aj&JO lrancs'>.,. une tta d.
t- mine?.. .Ne vous en dplaiM\
nies daims, mais ..c'est un peu
cher.
Le ceut cioquaotiaaipe
Depuis dix ans, on a clbr, de
par le .djude, p^r uni d ceute-
nau-as : ceuieuaire& de bataille
perdues ou gt^uaas, ceuiouairas
.! u u-- n.. -t- uu de mu i a h., mu, t
illustres, voire ded reuleuaire-
l al'Ol'-- UU d liii.it tilt
Ces couiuieui iic-.jiu-.jie fa Ma* aeal -i.vouuu*
banaies l ca util p., tjuj.juis
qu'elles SOU .. ... uu , i e., .
tUousiaaaa.
>an i ..i i_; i. -, -, i u ne et*
pendant, pour ire urafieatti n'a
pas ii...,.(i<- d nSier i ..ue..t,uii
gnera la C'est le oui! CliKjueuii -
u.nr; da la l'ar.iiiiianv tiauulgaiil
oieb..a MfW, timaa ic.niar.
' Bat, en effet, ea I /7j .juj Jaau
F.auv , lloubtfjint iuuda.a l'.n>,
data le ii.e.i.i- iimueuliia quade
O upe oi.cj.u auj.juru Uui, lt
t-'auu- urg aaiist tlui.ure, la maison
qui (Mile buu u.j.11
t. n ,->i p.,s aan* laissa que nos
baltes liiut ..u- ... n .ni luujoui.-
'|u -,-\i,. ,i ,]. leur kmbaga oe
rueltroul du veltturs sur leur Irais
visage 1er ji.ti lu j.- | les |.o,i-u -
d Uuubiijani qui, walgi es 16y
eus, rrste toujours jeune
jGoco
Gocol
Coco
SAVON
Lait de Coco
GOGO
Savon Ue Marseille
Vrai UUa'itande jeur.fe I de beaut; ce >avoi
fabrique uniquemciu aveo i'Uuile pure de COCO pe
.K'cte iriarvjiiiduie aeut tous les porae4deal.* peau e
la rend ejtipie. douoe t Iraiou
lire aajourd'nul, employs le *avou Lail de Cooo e
jar.ou m. .u,- temps |.i'i presarve et anubeltii lu ton
Je- dauues, n conserva aux bbs leur adorable fit
j.i-iur
Kaaayaz an mmo tampa La WblU Al noiicl Soap.Cea|
deux savons soot en veuUaxolusivement eu yroa che*
isaac Uisliy & L
Pl t738 Hue Courue "1738
[et o dtail dans tous les mayasius I pb macie:
de ta plaw


l. ***.>
*o
Flllton Shoe Polish CompanyUne
New-York
Si vous voulf z conserver la peau de vos chaussures.
Si vous voulez cotiser ver sa souplesse pendaMHont|iNri|. +
EmplOjez noire pale \fonograra lajneilleiire vrJeTlouts
- -'^fr.Hiarques.
Fabrique spcialement pour les gentlemen du night lile
Elle protue vos chaussures contre la chaleur et
.r.---------------------------------riaTri^h.
Geo. Jeansme & C *#**
Nouvelles Etrangres
Par Cable
Les mesi i. s de rprei-
s'njn <'ii Bussie
BKRI t.N Le lin i ux jonrnali*
te Leginikf, qui vient d'arriver de
MtQ* i crit dan> le Yorwatrts
qu'il J a a< luellt int ni viiiiiii-i a
la juridiction ordinairo des tiiliu
aaux sovitiques Bo.000 Mclaill
tes. anar< listes, paysans et ou
vriers dont 18 000 sont sous l'au
ii nii- irjiii il nie du V |in.ai ( tri
buuil irHlutionnaie ) Lais le
goovei i.enu ni il Ai kai ;el sur ti.
OOOin peine.Di.n le lie Soloveiki 8000
OSteUttei ti inei chiites i undom
lis pur h- Libunaux de Moscou
ont A i.'ii'or
l'Aiu* '- commun que officiel
talonne que les coIoodm du colo
uel Pievdenhrg oprant au nord
de Ltuga OBl caus de rreoBBI
priei a l ennemi prin< ipakrnent
m le territoire de Item Mcs^oir
dus. Les oprations not t snute
hues p:n deux ri^imenls appuys
aur Ain Meatitr. i kt attaqua do
3000 Atkaiia n | brise par dos
feux d'arlilIt'iH.
Acliuii prochaine contre
le Communiante
l'ut..... M Aii-Uen l liainLer-
lain, mioietre If-1 nllaires trima/-
lesde lu (Jrniide ltr**tjt^fie, -ciail
d'accord au-. M. Pamliv pour
laiiset iii.c campagne on.rr.une
ci utr<: .e toit lu % isme Aurait Al que
Im Offocl li l,-- m la parle de ge
iniiln I aroDl im I'' l'innl 'I al" .i
tir. L) i les milieu* rficitla ou
priti.o qo M llarrTl qui -tuii
lorjoui Opposl! a ir plan, prMtia
'.en i iicours h raison des mena
cee dea contraudisles Iraneais au
MlMOi
U
HluatoD en Gi< c
la complique
I ONi lit S lies d petites d A
\\i m Ilot ii i ut que le gnral
LtOttdiiil ai iitimMrP de l'intrieur
dan le a prouiqu un ii.. iMiuii,! en
ftuMalia iIulI le luit est de ieu
trier H dietaliiir militaire l'un
sjalea qui. pai un eonp dtat^'eat
nipuie du pouvoir I'm Okisietre
a lana une s i m. ! i.: s. . lu
quelle il m,nome qu'il a cohstitu
lu gciiM'inUii ut provbu ne en
UsjWeJia ai atiemlaut 11 \| uImi i,
des tangaliilta d Attiuea Le g
nral bondi la a i lut a de raton
natre la lgitimit du gouverne
ment .ie l'ai -Ion.
ATIIK.Nr.S- Les prisonniers qui
se trouvaient dans les plisous d'A
tbeues peur reiponiamlit^i dan
le dsastre d'Aaia Mineure nni Mi
QMS tn .il pal le imm,m ;,ii gmr
ernemeiit d'autrea accuss pur
m< laaaafki les leaders rvo'uiion
naires Andra iv et ZeUaffMj ont
ete galement rtlchei par le nmi
venu rgime m alteLdaaJ la re
vuiou de leur proi es.
les souverains roumain'
i Paris
l'i is i.,v souverains de Hou
mi oie ont arrivs par Irain ipd
cial i Paria la bol de leur vielle
e*i d. .i-iii i l'Eipeeition .les nu
dc.intil- et le p.vil'ou roumain
4e .-Ile i tliiliition
fiolen
i
h. m Mi'iii'nis
di l'ire
\ ..iMlaKjiliara rf'iil PlidMMrf
'Vfn.FS i Califoroie ) -
I i i ii ..>- uirqi
ri. i laaa Me ville chu
h e g ai.ile (niqi e par.ni la
J.l Sun PrancHM i v< d u;e)L'o
uvii'l'1'iin'iit il. larra .le grande
bir>po'' ', dont i'epifijt^ pafayjl
Santa Baibara, a jet la couatern)t
IlOD dtl s les I ul> de Montana et
C'aliforDi^.
Santa Ha hura l's tlfeta du
Ire m Me me ni de trrre i vi^nt
d'avoir lieu ont t un es.sire
car looi les diliees d'in or laa
de Santa llarbara oui M^ d'truils
enst velissanl sous les d. conores
de Lombruses virlimes I e- trains
de -eronrn sont parti- de ddle
rents points sur les lieux du siois
Ire.
Lei troapei (raruse se
retirent de la Riln-
I'ahi- L'vacuation d la Ruhr
par les armen Ira m; lises vieul de
lommencer CaUaopration devra
tre termine le 15 aot.
La dette I1 guerre *
ouqoslavie en roie de
ij|lment
WASHINGTON Le ministre
i!e Ifoagoalavlo Wa li^nglnn a
tomwiiic aujoiiid'liui avi c le se
c rtaire MtUM les pourparlers
pour la consolidation de la dette
de guerre de son pavs La Vougo^
lavie doit une somme de 03.000.
0(0 de dollars aux Etais l'nia. Le
sicrlaire hellog passera la jour
ne d'aiijourd bol New Y- ik et
retournera ensuite a Washington
pour reprendre ea avec 1 ambassadeur italien Gi&co
uiu di Miiitiiio
Nouvelles Diverses
liB..Nh.Vh M. Hnui Uoucour.
I u|. i.l de lu drl'gaii. Il Iriiin, a
c la i i. couteit nce gur le
COOll IU de. uiniem nts. a sigo
aujourd'li i| | protocole de Crtte
aesenible.
Los cours
nuu- piiiiiil ci.ta. hc tl: i.nllilt .it
i e^rti Otro casse par le Tribunal
d'Appel.
Telle est l'opiui.m d'uu de nos
jur tes, q ie pour la lionne iufor-
ma on il tous ceux que peut
intresser ce point de droit' nous
avons cr devoir rapporter.
Ecole. Elle Dubois
La uue< tiou de l'bcole Klia bu
lois se itii un puisir d mviter loua
ceux qui s iniei -seut i li.u. i m
neni, v:sit r Uxpo.-itiou en-
nui lie des travaux d s vee, le
dimanche 9 et le lundi. 0 Juillet.
tiie par iraii
29 Juiu
Paris Marbog
liollar
NKW V< itlv Francs
Sterling
10715
91 10
2MK
V80I8
FUite
Abdallah Ackmed
Le .Sxndic de la fai lito A. Ack
uied rappelle aux n'aioiei. de la
faillite . toutes lias utiles que le
vllai poui li dpi.i de leurs litres
de cr anOH .hii de vriti< ation, ex
pire le ji.ilUI piu> liuin.
fort au 'r nc^, 1 29 juin 1925
Le -.vndic provisoire,
1 allieu HOUX.
L'affaire Jesurun
en Appel
Nous avoua annonce hier la d
cii >n du IriOuiml de l'unio-re
Ius.iihu ue ce ressort auluri&aiit
I a1!a 11:10 1 d nu dominicain ac-
cu.* de diserlion et de dtourne-
ment de Indl dans l'exercice de
loin lions militaires.
Le premier obaf d'acusalion,
BUte, le disi.os.itil du JUgeilUHl a
eu comme Imse... le vol.
111 qu il a l commis, et 1 n
vaitO de dispositions du BOodO
pnal inilitaiie de la Lkminica
nie, te ci une est puni d'une peine
tffiielive et inlamaule, nuis net
pae prvu par le Coda pnal de
l'ttlat qui requiert l'extra niion. .
Il est qualin crime militaire ou
crime perptr par un militaire
dans raxaroiea o m (onctions, et
tiat pani par le '> 1" militaire, lu
euouQ cas, il ne peut tre ewiuii-
14 a un crime de dr. il commuu,
i': l'apri on pHoeipi >- droit
on nu, l'ai 1 d.lion ue peul
eire uuioiisee I ag/e pour cii-
mes po idijHes-'ou muu.irea,
DJWU, nii^uiiuiut putu ciiuiaa de
d.oii lommuu
La jogemaut du 1 libuual de Pre
In verlu d'uce obligation hy ta
tliciir.', pas-ee au 1 a 1 1 ni de Vie
Sorad Nillardet sou conlrre, no
I ire* l'or au l'r nce, le 10 Sep
lomb-e 1911, do deux j igetnanta
coa!radicioir*mBl ren iu>- pur lu
Tribuna de |*r* Instance de fort
au l'iince le |g Novembre iflf 1 et
le 19 Juiu I92j et d'un coDtnaa
dment dem3itr inlruclueux, i|
ara rocd, par e ministre de
Me Louis VUmenaj 11 >'air requis
cet elle!, en son tude sise a
l'orl au Prinoe. Hue Hamertou
KiUtek. le samedi quatrt J uli.-i
pro haia. 1 deux heu-es et d-mie
de l'apii raili a la vente su p|u9
ollraut et dernusr eachrisu>-
lo d'une proprit, sur laq .elle
se trouve une maison en m ,*
fie tt en ftr, -,; a P tt G v-,
Rue v ont Lhry, ci devant Hue
Tonnerre, al'ektr.uitA >iid lu
m ifope >ie la p ace i rm 1 me*u
raui irenN eioqpifia ei dnaUaj
ponas le 1 idedd l'sl fe ru t
jr une prol.ni leur de .en- nn
quaute neuf pi 3 is tu sud au nor iet
borne au norl e! pir Sophie Pe
reiu, au nor iViesi par les hri
t..; s Villeiy, au sud est par la
Neuve Plaut et a s .d ouest par
la Hue Mont Lh iry ,
to d'uue proprit s;r laquelle
se trouve nue m iU-iO un onti rit
tt en 1er, tU a Petit GoAve, l'an
gle des Hj-s S.ial l\u et Saint
Aut .me. attenante la proprit
de UntaBigua Crve Cour, ci de
vant Veuve Bligtopa IloirigMl et
colle J a 11 11 e s de Men ; Vve
Saoe 1 ;
3a l'un- tendue #4 terre de la
conte oiuce d* six carreaux, d
peol-iut d i Habltaliou (ou 'ia, -,
tu.e dan lu e,i0 r,irM|,. de ^
Kiviro Haaha, Coj muue de Petit
t.ove. aiusi que ICI ( untl ,j (_'tf/c
qui P > trouvent tablies ;
Tels que cas imm ubles *e pour
su.vent, roopoitenl et steedent
s n amune exc-piion,, |a mise
prix de U.SijU \.\Th SIX V1ILL8
SIX CENT ijl \H iMKDO.UK*
OH AMERICAIN cy 51 Oit)
\ux requte, poursuite et ailt
gence du sieur II rmaun Pape,
casant ble, demeurant Port au
Priuce et doBtio.lM Ki-I, AI ema
gne, ...,issaiii comme mandataire
lo de la dame Veuve Auguste
Ahre-i.lts. ne Cremue Levqua,
propri taire, demeuraut et domici
lie Port MPriaca.aodu ai ur
Gustave hrendU, propritaire de
meubles, demeuraut P,rt au
Prince et doCAlciUe & Hanovre, \|le
mHgue ;iodu atau vViihm Mi
rendu, prorri-luire de meubles
demeurant a Pou M PHajta ,. d
nmilie a II ,11 ,vre, Alleoagne : 4 1
du Bienr Aagasta Attendis, pro
pueUiredi me.bUi, deraeuraol
et domicili 11 imbjurg, Allema
gue; So Je la demoiselle Henri-t'c
Ahiendts,propritaire de meubles
demeurau! a 'or au Prince et d
mielle a tUnovre, lUcmegne
61 disi ur Lrich Kbuen, agissant
comoa luteur lgal d- m aota.u.
mine r< ;n. ',. V,etjrH^Mi. et
Gttl Albrechl Kliuen. isut de son
mtn |i a c |0U1 j,, ^0^04,,
proor.,ji,|,e de mem.ei, d;>m u
raut et douii.i.io a siuuaari, Aue
uiagoa ; 7o du aieur F. Schmid
agissant comme tuteur
et Louis F-"'inand-6c,hmil, is. u*
de'nn mariage avaa Loui-e \h
;:ndt, propritaire de meui-U,
demeurant Port au ur.ace et do
micili Stutigir', Allemagne. ^0
lu ur H. nn 0;" Ahiendt. pro
pritaire d- m-ul Im, dem'iiesn
et domiei unswirk, Allema
i ne 9 du (nt "H>b> 1 S**
a\u-Hti to'nme tuteur lg.' I
L\"*tf o' nt muifU's El', Wildi,
Annti.. Robert et Marie Claire
Stark, ias is d<> son mariage ave-
feue vVl'he'mine Ahrendts, pro
pritaire de meubles, demeurant
Port au Prince et di n.icin.
Ne* Vork, IhS.A. 10a 4a ladq.
' 'm- J '. DaTdef" Junior, ne Lily
Stark. dment assiste et nuteri
. 'se de son poux, le aieur Daal
der junior.tou* deux propritaires
- de meuble, demeurant . Port au
Prince pi domicilis Amster
J.-m, Hollande, ayant pour a?o
rais Mes Georges Sylvain et Llio
Ma ebranche du barreau de Port
au t'rince et Jo-epti Caineau de
lui de Petit Qove,avec lection
de di.oiii ne au cabinet respectif
des dite avocats. 9is Port au
Prince pour le deux premiers et
Petit Goave pour le troisime.
Contre les poux Joseph Jro
me, la lemme n.e Car m-'lie Tes
sier, propritaires, demeurant et
do u u-n tes a Peti i-i e.
Pour plus arop'es renseigi*
monts 'i dresser au notaire et ajx
avocats ci des u nonr'-s.
Port au Priuc le :i() Juin 1925.
Llio Mai ipn vm iif
ConseiNf'ttr
Le Conseil d'Etat a vol le Bud-
get de la Rpublique, puis une loi
qui abroge les ar s. 8 et 9 de la Loi
du2 Octobre ts;6.Ctie nouvelle
disposition autorise les trangers
exercer le commerce dans les ports
non ouverts.
Dci.x lois oui t galement f>
lee? : une qui ou r^ un crdit de
G.'130,170.15 au Dpartement de
ll.lii-ur pour l-s i. s., n ; du
Service National d'H^ine P..i,li.
que; l'autre qui accorde uns ..b-
v ntion de 250 gourdes par ma
4 1 Ecole Normale presbytrate de
l'Archevch.
Service Hydraulique de
Port-au-Prince & de
rPttta-ib
En vue de meure fin aux nom
braaaea rc ama ions qui lui par
vienuenl d abonns qui, sous ur
texte de n'avoir sjsja r-c,u 1 ur bor
dereau, >oni toujours en retard
pour le paiement de leur laxe mnn
sude, la Di'ection du Service Hy
draulique attire leur attention -ur
l'un de ses prcien'o at) 1 ur
rappelant que 1 abonnement tant
fixe pour chacun et payable tous
les deux mois, doit tre vers au
plus tard le 15 du lemieme m >-,
date & partir de laquelle la con
nection sera supprime
En consqi eu* e. 1 uvenir, au
une excuse coi cernant Li non r
ceplion du bo'dfreati ne sera
ag'e par le Service Hydraulique
pour empcher la suppr^MOQ d >
reau des abonns retai lataires
qui auront, en nuire, a paye le
rtablissement de leurs piises.
Port au Prince, le fi Juin 1925
L\ DIREG'IIO.N
Avis
ji^cihwi u Mivuuu 1 O.IHDUI comme tuteur ltal da
Bktfa iaaUace de Port^au-Prmea iea entants ineuri JjdritXoulM
Me Slnio Vincent, avo it, don*
ne avis ses clients que, peo tant
son absence de Put au Prince,
Mes T. Laleau, Alben Baochet et
Lon Altred, deuieurent rej.pe-.ii
vement chirgs de Mtallsiras, Ou
est pri d ulr"-"r | utis * r,vn
municatitins relatives I Scole da
Co ntnerce a i : -, mour bradai,
pr deaseur la dite ti le. charg
pa- intrim de la O.rec'io i.
Port u Prince, le 27 Juin |925,
La Charg d'Alfaire p i. des
Etats luis d'Amrique lacevra
li Lgation des Etat L ds le ,
Juillet de lu heures du m!in jua.
qif midi, h l'occasion du IlOsaa
anniversaire de llnd.endance
de> Etats Unis d'Amrique.
A partir de ce iour.1T procura
tion de rca maison de commerce
de Po'lau Prince est contre ,,,,[
viduellement a V1r Frik MaOSEN
VJr llerm. PAPE, MrLonCASS\
U.MJL

Monsieur Harai Madsen avant
pris la direction de mes bureaux
n Europe cesse de jgDf r par pro
c.ratmn de ma maison da com
merce de Port au Prince
Port au Prfu-e. 1er J.i|l|.i nis
C F M\D8E.N
Le public et .e Conter > ont
amei qu'a partir du l-r Liii i M,
cha.n. Mr O.to dadsen est char
de notre procuration.
Jactnel. le U Juin 1*115
f rVar pirir oc T ter ^
leaawte sjoaaTrrxvies: .*
09aet*T.aas-tTouaoisic^'t
tnaAaaAS astsioui
IL SUFFIT da prendra
l'as a
Mi M *N IMM
une PIIdIb dn 1T Dehaat
147, ne a raaa* tt-Denls, raris
sjsj essa M * -c-
^|*CI>St"t.SIW...... Wif
OEHAUT A PARIS
a +* %rM sjaaasjaas iwemass-
Avis matrimonial
Je loossigne Mme Dominique
Darcelin, ne Clara Laurent, d
clare au public et au commerce
que je ne suis plus responsable des
actes et action* de'mon peux Mr
Dominique arce'in.ce pour cause
d'incompatibilit de caraetre.L'ne
aclino en divorce' dey ru lui en trr
intente incessammebt.
Port au Prince le | |juin 1925
Mme Tominique DArlCELLN -
11e t la'ia Laurent
Le soussign Dominiqiv J.
I.1 chu lait savoir au public et
au < n rre qu' paitir de ce
jour il n'tst plus responsable
df s self s de sou i oust nce
t.lara Laurent.
1 ort- u-l rii cp.U 80 Ji.in I9fcfi
Dominique J. D\HGEUN.
M NVlriEDE L\
La Maivoa dtt|4J
ti im. *
ls aiiiflidiCo-L
Lis n aiadiaa d .la ai
de I lu. lit u ,
La f atbdaj,-i ^J
Hall va. ""'""Kl
Lebie LodovWi,
Bernard.
les jeuxiaicIoB^t.
Cerare Lodoviei.
Mmoires. \m 1.
tatdiZDcembra.DaTi
Lanenicebolibviaill
Maurice Lwaodewti
Jan Jacques ReaiMMl
Drames de l'EraC
Roger... ^
Au petit palai... r
Fra. ai. de Poertiitl
bert de la SUersani,
H vue liiiwire. -
de Marct Une, Aodi
b'onique de,hi
H toire po itiqe,
J.-- PRIX PE-fc*;
Ur an Sx
Pin
Seine SeinttiOise 80 ti
Do.alf mtn et
Co ni>5 iratKj.iistj M
Eiranger 98 ti ^
l.i.rhonncnirnn ptrtcat tel
de ebaque mni.
fRIX DU NUMB|Qi
- :
0 auloset Automobil
il rai encore temps de vous approvisionner des'aaeajjH
a air "l-'irextont" avant la bamtei. Leur popularitena
sant prouv mieux qu'antre i.oe leur excellente ki
Viennent d'arriver ;
PMLS
30 x 3 ti2 txtrat Cord
:ti x t m 1
32 x 4
32x4 1)2 '"
33 x I
33 x 4 112 *
34 4 "
34 x 4 lt2 "
30 x 0
30 x 3 Fat 1
30 x 3 I (2 .
| Prix epcia x o >i r acheta ovtir d-. 2 pneus. JV
avec-plaisir toute commande pour envoi dir- et des
FlhESTO.NF".
L PfiETZHANI-IGGEn1
agent lienral pour Ht
la
x
,t
t
il
-
30 x 3 li-
31x4 ^*
32 x 4 ;-
M 4 lit
1)3 x a
33 x 4 1,2
34 x 4
3* x i lit
*
Kug.M BOSSE
Apes-- ReprseDli
C. i.POR'fliViPtUNCE.
Agents "jnraux de:
Hecker Jones Jewell MlULofl1
NEWYOltK
^^Faruxael lluynriau OO- Boula Ri
jjr3 ^> fran^111 fire Insurance CcinfaiJ
g| Aaauxanoe oontxa 'in
} Diamond latcli
Allumettes t Siala IKma .
-
B. S, Rubber xport Company
Souliers Red ___
Chas F. lattlageft Son
Poissona aas en tous tjenrsi
Mani:l:irlnns lile InsVe Q
Aaauranoe sur ls_7J^>
Suilhou Frre C^
VinaJ & Champagne BeraVia
B urre Danois, iromage e^- ;m"'^ att"
Vf. S. Maihews H Son
Tabacs jaunes at no
a Nationale
Sans T.^a1 _
Clgart'tte-.U*uv


i - ad- a

Loterie
(0 un important iwdde ei 422 Lois an espces. Sous les auspices de la Maison
F. M. Alliri Cap. Hatien.
y hurie e,t omette dont le frirai lot comiftte en Vlmmeubls que repr,tetlle la gram d>auirt pflr|
Le tirage aura lieu de* q te te* bitlel auront t vendue.
4iififow wa.vf... i .
bois le cnne du pays ; les parquets eu peti s blocs de bois de dill rentes essences qui forment
I^H"I.*r.tu.lleuitutOC4 up par U Compagnie rra..aise des Tal.l.-s 1A1 . i
F.c ,ouu e Us ,^. Le ntmb e de ht ui mt* e#t finis e* d flnnn A-, .
le P. MOO. i Jot de 500. 10 lots de loo iQ ;,. ** m* s > *
lUcts seront vendus sous le eonlrle de la Maison F. I Allie,i d. ra I M i '
B^un comt loia des peTsOoor. dont les noms suivent : Wp-IUilieii et le tirage de la loterie aura lieu galement sous son contrle et avec
v J. B. tolcanap, Victor Daubeuf, Hurles Zaaior, J. J Macias,
J. Saucbez Mariniez.
veille chez : E. Kobelia. ii lel de France Georges Muuier.
ronti vous ta acheter Chz Marcel AUDA1V & Cie
votre Clairin fierge chez iaicel au dam 0* Cie,
os Gn>, Wi>ky tt uq.tur
Ire fthum ei vos alcools '* * < "
* tflte sucre haiiien ou tranger chez
LXtal torrfie moulu chez
4
uWe Bire (IpoWenhrau Hambourg)
% fins de Cordeaux

achetez aussi chez larcel Audaia & i<
parce quil provient des meilleurs terroirs d'flaiti.
parce qu il., sol vendus aux jdus bas prix de ta place,
parce que les marques qu'ifs vendent lOUl d'une puret iuqalahle
parce, que leurs poids sont lgaux et leurs prix d*l plus avanlauux
parce qu ,1 e,t prpare avec du cal de choix, dans le. appareils les plus Derleelionn-
parce que sa fracheur et son pril dlient toute concurrence P P
pat ce qu'ils sont vendus au! mme prix qu'ailleurs, malgr leur supriorit
parce que I accueil que vous recevrez sera des plus courtois
1903 Rue du magasin de FEtal
Mil malQ ta mone saison
'J! V*- em,ln de nouvelles marcha 1
j^J*Uu devant des dairs do leur nom
Sauras Hermanos
^09 Rue Twmire i
? toujours une agrable surprise, j
SIROP d*
DESCHIENS
d I Hemog\ol>ln
Fgn'f.tti- do Sinf, prworit ur l'llU mtdlciU.
Oap4r/*ur *I ri>t4> ci 01 mua fr- n.jiatu* AJron J,,. ira /l'.'Uoi J Parla
t 0r o*uu OlaCHlIMS. *. in* ! y ' p!:.,:rvrvr .A.i.Niti injw .
chs, avec ie< avaa* Brassires pour dames
tugbf qu offre L'activit indJs- tr(s ljja ites remplacent
iii-ii.;-, dirige P.r i'.niatiKabie |e soutien (lOrqf et la cjeill-
fciicnno (.amin. Keliurt <\t '
cboii. ture.
AlaUraiid'liue-i\ 1728
Mm^a'tuVtai""'^"le mu du sorti r"
rtjOttiU taSIIfO iOo jSUt lUttUOU da .m.II. "I J J
J'ez-vousdes chaises el dodiiies, lil eo fei%en cuivrai eu bronze
lcs, lableaux, lampes, lavabos, carpelles el descente de lil
s.
!..
FILS-
120, Hue KOliX, 120,
.**


la ni
tmmmim
-*
D m anciez les fH
cydette* Sjitley*
1 ur homme* <$ femme
de ta grand / brique
anglaise The Sa tteij
Cycle*iV* d* B^ninm
}gtoamt Angleterre.
! le sont les meilleures, tant fabrique* nveo lea
meilleure matires anglaises et soumise a des essais
ri.iourcux avant d'tre livres la vente.
File- aont les plus solideet en mme tempa laa niohii
obres
doubliez paa d'examiner bien lea modle aaltley
avant d'aoheter une Blcyc'slte
En vente cne*
Alphonse HAMES
E. DEREIX ^3^ La maisonH.S1L
The Koyal MailSteam
Packel Company
Le lis Kara" ? t atten lu Jaxm l le 4 Juil et prc
chain' et continuera via les poils du Sud, Port au-
fiii.ce et 1 | port du Nord pour i Europe directe*
ment
J. Oaaidtr J'. * **<*
(** ji^^fjE, ~"k^b*-*a$T '.^-
Pharmacie Sjuti ii
Donne avis sa;clientle iro.tinne sou"Laboratoire d Ulogie eu uii Laboraxire ue
( in nu;e appliqu 9ous la iMrtct t n du
* ?" DrR\cot et b. Sjour n
t e MboratOilC est uneil te us les jouis de 7 hu* lu nitii 9
Satires du-rii pvur toutes les r clirclesfi aualyje rte'tses c'a s
a'annonr cl jointe saut pour le
Waisarinaiiii el ta constante Ura Scrl. ri
152 ^ronl reues que le nobrdi di chaque semaine.
e ad t i a 1a i haiiu te pour les repseiarieifleiiL*-
i i .-< v**, <;< : -Surgastrique
Raction de V asse maun
. Fsctiei) de Triroulei,
Eiamen du sang ei du pur
. .. Limeu dfs matiie* fi'caes
xamp^ "e crarlsj
AlbQmino ra i >'
_______ Consume >n8/er 'r
Grand Hiel de Fr. n^e
fosition exceptionnelle, au centre des allaires.
prolimit de toutes les lianques, de la douane e
e toute* lea pences de bafeatrt*
lenseiunements et lacilites pour votager eh ai-
m< tule dans toutes le part es de l.-i |cpi bliqu
l'Baili el de la rpublique dominicaine.
Chambrai conortabati rt surtout trs piopre^. e.
tibdeurs dans les chambres la demande des Peu
f i. naires. Cuisine Iraneaise lis soitii 'e el de
| U s varies.
D*n onde* viiter i i m<. afin
de VilUl ;
Mus dr-s meilleurs crus de Bordeaux. ,->u t airt
t41.es, .1 une|unne.*, gallon*, ri |iar bollleilW s. lai mi
la* \ lus iieciutteaux, voua trouveras le plu fit un
t boit, p.itir les qi.alites et your l'ge
VIN 11TAI.II. DfcSHGtNK.
\IN 11 but'KiiOGNE (blancs et rougea 1 et l rci omrr.i
r.ui nurd mousseux, gt>ft1 Amiicao
"" I e | 'ov giaod assortie--ut de 1 Iqccure, (cgnur
aiu. \\ Mtlfii te
\! sinilie fernod, Anr IMcon, Ver mont lie
CCK*>EHVlf.8 franaises kt*t iinorhniuit halo
meut arrive,
Clt.Ahl S de Cuba, Aurcra'el liai anein.
Cl ABLT I KS de ttiles lew btbl iques d'Iloiti Gros
st ltait.
| \. lUMi: JE st Cotes postales
Prix tr modre.
P. P. Patrizi
fTUMEURS
Pour satisfaire aux demandes de sa bieoveillaatejclieotle, ,e P1*'
sir 1m lu' aoQ'>urT qu'il t iv|>ri* l'importation de- Primeurs et de la
Vitni* T< trh -t ipi'i l'tau i p r le ..naua du *S Juin:
De I;* viande de veau, r'orc, Moutoi; thij>i feur. c* ri*. fwlsli ]
P rpp-i|p ao-ui a ses client, q m "r .iiv>rnt rnmm* p-r ' tas .
la fine ptisserie Franaise tels que Pts, brioche?, clairs, choux
la crme, e te.
Il se tient en outre leur disposition pour toutes les commande ?
qu'Us voudront lui confier. _
La maison C.h Verre
Marchand t ToiUe ir
Ho 1823 Rue dii Ia()asin de l'Etat
te. recommande au public et sa nombieuse cli-
entle pour ril'janr-e dej sa coupp et la prompte
excution mise dans les ouvragea coofia I se< soins
la maison reste ouverte Jusqu' 8 heures du soir.
iJtix mode .
N. el 1. Acra
GrandiRuo
A ct de Cave de Bordeaux
Vouiez vous voa habJier avec lgance, st boa
march.
Adrssses 'ous la Maison N A. AlM
Dont la daviieaat d vaaice petit beuiioepoar
endr< bRU90i p
Dans soi; p3i oinel, la -liaison oomote un matre
taille ir Italien soi U d'un tab.issnasnt de premier
oidre d'Italie
l'Jleesl sa mesure de fournir dss compte-', tou' faits
et sur mesure, en cheviote, diagonale, palm bsacb
drlil blanc et couleur, ooupoes de Casimir pour par
valons- Etoftes pour gilets
Bonneterie
Unemises de Jour st de nuit, au uout de* clien'.s
'ois et manchettes dirniers crations. Ca ; n
et F>| imss.
Cetiem Uon+o>t*t tu une %n:w a i
st la meilleur accueil est rserv tous ceux qui Je
sirsut par une visite tre dfis sur la valeur des
travaux fournis.
T'ut ooatiioi3 command st qui ne rpoad pai an
ooiH lu client eut repris.
On paile francis,auglals espagnol et itn'len
-
leur" L
Solidit l
E gance} p
Confort
licichtw
En \fnte | ai tout
leur les cemman
de* f'iffvfiter i
EuliUHiiCo
Agtnta
Fabricados tolamcnte por lu
United States Rubbar Company
VCeux'qui n'ont?pas encore vu las jo|j|U
inesse que vient de recevoir U Maijt
doivent, dans leur intrt, s'empresser d*
cette maison, car nul part ils ne ptufeai"
d*aussi beaux ailicles ides prix si rai
Ros articles sont vraiment de toute '
traicheur et nos prix dfient toute coi
irp* de Chine couleurs assorties
, m extra suprieur
" marocain carreaux
soi rie \ carreaux pour robes! s t chsaalsss^
fricot .ne de sois barres
Ratine voile A carreaux
Voilesuisse brod
Crpon franais barres et ]oarrsaas
L iagonal noir sup
< isimlr .-u.yi.us nouvsaut
Serge bleu anglais suprieur
Pealmbeach anglais de toute^bsautts
Alpaga noir suprieur
Satin Chine pour tailleurs
Kaki b ano suprieur
Kaki Jaune anglais suprieur
Huck union blanc anglais "nuuvsaata-j
Drlil union blanc anglais
fil M
Tussor japonais pour chemise a homm<
Keps de sols A barres couleur pour obi
mes et rob^s aouvsautis.
Itapiiste fine pour chemise
Percale fins pour lingsris
Calicot psroals pour "
Zphyr anglais pour chemises 'extn'i
Organdi suiss- u ri et couleur ^
Ita-* A Joarsdeini-soie
Chaua>etu> cossaises pour enfanta
Cenrli Krisky, dernlrp nouveaut
Pop lin fleurs [pour robes
Tussor blano
Ci marie blanc
Voiles couleur a barrs
Shirting b ano suprie u
Eas dentelles
Bas soie broche*
B.islil hrod.^
Lofons "tivert'
l ulle pour premire C n muni on
Touvtrtures blanche et couleur suprieur *:
BnasV s brodes M ad en pour chemstsst'f
Voile blanc barres ot mouches
R tri blanono
i. ahaidine bianohe barres et.unis
iv peu banc st couleur a Jours
Voiieh'anc et oouleiir uni
I.tteoeJSeatee a'ie-nm lss suprie ir
Hra'iaviw nsiranliais
! ii;Ull> i tolti or i )
Sar/i>tt:i de toilettes b'amlpncoi'i
da nauses blanoh "* pour ta nilleU^
.pue couleurs
ir 8tti-oa.es blanches damasses
Or,.nii I) auc Si. co ileur a nmrrm* et
* mage cou eue anglais sup pour |upse
Madras barras de soie po rnueuues
->^ inette Foulard po r robes
l'oignes franais Je amricains
Vol et .n? baucs & couleurs sup.v
? oplin ds sue ot oi.n"o * crras )
i h .peau dejpadle iine l'Italie
aslinlr .n | ais sup-J
frpon brod franais
Crpon fia i os .t i.euis, dernire noir
Serviettes de toilette eou'. anglais
? ois cire bla c sup. pour table
Damass angt tis pour matelas double
* imaoles clients, vous qui voulez pt
'ra' les plus beaux tissus qu'il m*,
rn'ivr ur eidte place, w\ manqua'
r| a'I-r illeins, d^ pisser chei nou f *'
".epnil vous *M rserv.
Rhum Nectar
Ch N. (ijBljeB*
liiO, RueJduMagaBii df
sl7 ]Ktie Bunoa.wltl
820, Ra Coore.
110 Kue des lisars

Tlphone : N75I

^ *?'-**.
_


University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Powered by SobekCM