<%BANNER%>







PAGE 1

Lft SATIN %  Agit vite et radicalement Supprime lei douleur de la miction Evite toute complication Page urinairo tt Pacfol aeoagsitlenno et rt]tocji Itt tiiaua **• vwtci urinoir s %  %  ••. SJ> de n %  r I •*• r> • i •< tojj •setl rfvh 't na/Or-i'r ibCOSlMj VAMiANINE | A*ru M. i.nli.-s i.r lu Peau RUCOVAL Pommade non oi .,uo contre lo* %  al AI Je la PMv Irrqe Vaillant Cou J. 11 i\ nnvuv I c i t du Hiivs iti/ps si IV' rji j uiii 8)lll t courant a 8 luur s du %  oirl jours Cm Y..i!. t*. | Ne m i qn z r*" '* V | '"r a n un la p< tu. acliice 'e y ans itfrl fi-rfs DliTOtl VU Ct Sira lit) vi?i h*pl Js IJIH ;i ilion immin r le ( du li; n; |M 11 I li; In u anin aie. LVoni tors'aions itfc ni' ri il { I: i ir que c s nnp|i't s ci| rou t• ri ileux ciit v;ulr. s, doitri t lli-lemit far r |lace a x camion < autos, r ndsiil ainsi roirp IV rt : u-1 *rii i; ussi mode'ne u;iie les cenir flranjjrr?. ])< j cir tain eiiti' priin un el propri liresde rali ou t se sont o faits de ce dm if ta cl s'; i h lotit lecoaj n n* lger* • ii" vrolti • qu'i ob 111• ut a. un prix ir* %  bordable .Nous D' pouvoir liocremiDt 3 ue noi s r jouir de cille tenano vus la DM deiDisatioi im dans l'intcit i ub'ic que dans l'inUit puv 11 > a autant piofit poMi1 • entrepieneurs oui voient l> s leceii^s quoti dienns i cder de be uroi p Its n ii tu ? nu l'iii Pi"d'aum lo s, i.ii' ni.r Its c ie;it> q' sont ueiaeryia avec un • ri pi Sx nioidinaireNous voudriopi que tous les iidujt ie's initial ce geste ci Porl-au Fiuice leur sen rccoir Baissai t>. U Htor> Ford en paracLute | lc,i i'i conitrutteur d'autoB-i .' %  % %  > i 0> ni jhioit.utr liiSbiModtab i itui I i,i k ,iiik.!,|, > lait Rio pif a Jr bi ctor. i.'ot IH I u u.. rr I'IIIF Junv i'Iiis tour de 1'. HI il n mi'un >i gri'iul JHIIII i.^i k'tUBtUM "i dnnge IIIIIII u. I tir i i i — Le Docteur Feuj Loicou Diplme de Nos uni Colonial ce fins kenti de son vojagf il Kurope, O II sot IHJI lit I ion ii in otoini Loll IJI'K'i'l >!ie tl 01 bl glM les Hpitaux de Hiii>, H I liou t ur il iiil' I U.I r le (nllii qu'i %  li pu In Lin cliou dr i u i ..i Nu i .Maladie deu V< lix, dea Oran s, du S z et tl<* In HoT^f. 1 1 dinon laLiraioirr pour •• 11 i \ t a i i lo 1 'i" ir. lu ii lu Ji i !• ••rp, Wa^eimann noalyra du Lait JUUiUit 11-1^'J t" Del. ALui ..0 de lut|l|N v.*UOD* Etudf -\i.ioLiologiqu*j Prparatioot et McnUgei de lou (e* pice liniouji^uei. \ • ^ Pour Plion-Vi'le ivanld'v tn..Pl.'r,piocuie2voue rolre lumire lectrique porletive en achetant un laoal 3 gazotioti de 4U0 buiiijii s •! nui ne coite que 3 centimea |ar |our. Chez, WUuintiu WILLIAMS & Co Nia-a-v"-. de l'Htel de l'rance. **i is 'lu Flacon : s b-ance. AlaCiran aplel de 0 un • i n I • I'JOIOH, de laioe de touips rea'eur*, !• niiile .1 lu it m ;i ifl 11.. qui looi *ont du .1 r i r ori et Bairileal d'lre ua *j u • / eui-iire la-jolis ehipeaoi de paille m latine*. aiges borde '-ut j^i'c'i par !• %  lailemao, lu dkvatta ai las • ifantti ll Nul anul |I'IIIT en ci eataa iuttarbaa ( mi eaea .i mla ou W un'n i %  i o i i'ii| i" N pie,m Porlta eartea.paoto ll-e %  •• %  .i %  ire du •l^p m, IMHIII'.-^ pour bornai I .1 m , fei x roli Nn Ile ni n. ('Ile mise liues depuis l doliu ; i i i l dollan l'.iiiuiii de la Parfumerie Cotiy, Saroq tt poudra aloei |u'i IMAI lei autres vints. Une vit il? chez t>'impose. Jena o lit HT IH) Rhum Nectar Oh N. Gteliens UtO, Kne (liiMH|H^m de I K U 117 Hue Bunoe Fui. 820, Hue Coure La pte KOLYNOS pure pte dentifrice sans addition ^ d'eau i?-V*. la dimension J'un tube Je paie d.midice ;ue pM tMijourt I* qainuu teelU d'ingrdicnu actil qu'il contient. DM additionne d'e.iu fait du volume, mail il m laut beaucoup pour obtenir le teiullai dnrr. Lai Pil Daalifric* Kolynoi ei fortemtnt iree e ne contient que 1*1 in^r.'d.en nccenaire 1 • I '. lucoup J'utafc. L* u uiiie aufT.t a c— nettsjraf::. LHgtr /• rubtjaur.. Junt /.. Ml/n :. 1 | | Dtni mam FullOD Shoe Polish Companylnc New-York i vous vmil z conserver lu peau de vos chaussures. vous voulez coneeiverta souplesse pendant lonilemp^ mplo^ez notie pale ^lonoijrain la meilleure de toute^ les marques %  alirique spcialement pour ;|entlemen du hiqht lilc llle protge vos chaussures contre la chaleur et l'humidit*. (J co. J eau sme & C 9 mu I .nllil %  • Kuiail and Sou Le sou ign, Fugne Vieux, i omm Ssndic dlinitif de la luit le Mur au %  ta 1 Son, ^>ar jugement anunera iuiauee da l'oit m Prr.ce, i n r*ta da '-'" Mot dernier, it IG nu fiti-itment de Mi LI roj fa -l i | JIII.I?-IOU oaiie, invita lea dailieari ii>-u dd i..il iti I -i i ir s Ider I u i coopter, iaoa retard, BOOI viter le> lirtide po. isuili s judiciaires uni pouirt.nl tre dirige* contie eux Un la tl i us 'es jours, de l > beorai r -. unel n'dfcal de |'Rlah'> •• TH"'I %  — %  i %  Servi :e H^di a illquo de Pert-du Priuci & U Ptioh-Vlile Kn vue de methe fin ai7 nom bfani ' in nioi s qui lui par ienni'il d'al.i i.uCs qui, lou* pr latte de s'avoir i* ro leur lor der au, sonl loninore %  p.i. nu ni de leur lie i: i u sue le, li li %  cliou du Sel vil e lly d %  M ti:.'| t ni I ire leur .'itentmn >ur l'un •'e are prleMeaJa BM leur rappelant que 1 al onneii.i il 11 t lif n ni iifi'ui> et pavabla tous la deux mois, doit tre vend au pu. t.nd le i i eu ii t ut ii me mois, d II a partir de lnjuelle la roo Ltctiiiii •ra ^u, j rimn'. I.ii rr.nsi'qiieii'e. t'aven'r. HU cime eiu>e coicernanl IH non r eeplion du ba .!< i eau ne sera agre pi le Su vue Hydraulique pour empfcher la ru^presmou de l'aaa des abjm'" retardataires qui Huront, eu outre, payer le r-1 .Iiliv-ement de lru's prises. ; url au Prince, le 22 Juin 1925 LA DIRECTION i ffitfa-im l '.s relaliou. le hasard, un premieracll a lu urajx \iii'oui edopier un louini Marital us tes vous sur qu'il i-l ausai assoili, auui a va n i{|eui comme pi ii.qu'une auti-r 1 m usonde la mime hiiinc'ir? Alors, viaitei |aui E. uvili, el voua aussi de* viendrez un client assidu. A la Petit* Maison 16.17, Hue du Centre Deuutie nouveaut. Brassires jiour dames ne lgautaa remulaotot le soutien yorije et la teinture. 1 lilMEURS E.DHE1X PATISSiOUti Pour -tlis'aire aux deminles de -a bienveillante clientle, a le p • >ir de lui ..lumi' • i vju i. a lepris l'imporiatiou de Primeurs et Je la Viande trait Ue ct qu il atleud par le Panama du m Juin: De la vieiitle le veau, Pore, xtoatOO; ottoua leurs, cleris, fruits, elc. I> lappe i ausai a sax a la cr(me, elc. li se lient en >)j're Uur IISJ >al>j piur toutes le< COQS I if I qu'ils voudiout lui ooall ir. rnj PROPRIETAIRES I O'autss et Automobilistes. II eit encore temps de vous approvisionner des pneu* et chambres a air "Fireatooe" avanl la hautse. Leur popularit el toujours crois%  aole prnuve Oiieut qu'autre eboee l ui excaiieola qualit. Viennent d'arriver l'MLS TLBKS 10 a 3 t,2 t'xtrat Cord :ii x t 31 xi 32 t 4 1,2 ;n x 1 JJ X lia *• %  a. > 4 34 &f li* y, x o j M x ,i Pabric :,.i i 3 l[2 301 8 lui Ji X 4, .1-' x k Si x 4 H2 i a^M 33 x i 1,2 34 a 4 Jt x t 1,2 Prit spciaux pour achiU ^narlir .1* t nnavua. J afceota <>iaJaiaeiil avec plaisir toute commande,, poar envoi direct des MSbhieauioata "FIKESTU.NF". LLPREETZM&NN-AQERHOLM' Ayent ueurul pour tlati. A LI.IJ. LE BOSSE & Co Agences— Reprsentations u PORT-AU'PRINCE Agents gnraux de : Pecker Jones Jewell MUlirar <5H c NEW-YOIIK 5 lartnea lluijariau O 0 — B oule Houjo otc; "T> Franklin Tire Insurance Companr NBW-YOR: ASiurancicontre t'incenal^ j-; Miiii'iitl lai. li Co Allumettes i Sale Home %  D. S, liuhht i aporl '.ompany J; Souliers lied Chus F. latllagett Soi. Poisaons saie a e n touo i jenri's 2\lanulaiiuiv Lde Ins'ce Qj k auraiiut a sur la vie, juilhou Frtes', A,n \ lus, i* ibau ip agm liordrnux J^'h. Ile)mat l.UI'tvi., t %  Usiurre |).uuis, trouiage Bt rjOiei y ^g alimeatalra. ^> 8. iailit-ws il Soni^at iara )aun-;s et nc lr. i Raiionak 5>J.aa-M,Al i. '. •. ciuii ... ;. : t-iei a,e Lu voie de d eore aaasiii i' Vf%  'V.



PAGE 1

^ OlKECTEUn PUOPRlEf AtTS \lMPFl\tr.LR Clemeni Magloire WSjmMA 1358, Kue^mricaine NUMERO 20 G*-* !" 81 Quotidien TELEPHONE |rV.24s h Si vous obssenre avcxTUoin qui sont les ,|.'iis i|in ne pcuvtal louer, qui lilftm;iit tcujoiirs,|Mi ne sol tonterjl* le p. M •> .nu,VO us ivoomi.iitiw quti (•• lonl ceux mmes donl person.ie 0*6*1 contfnl. La Bruyre WiiMANNEfi N*> tSd3t P M; • U PhttCS'. HAOl > AUEI)1 *27 JUIN wfi PETITE CHRONIQUE I .. L'Eternel meusonge Aujourd'hui, l'on ne > plus que par ocm itl : Quelle situation I.... quelle exislon e On ne vit p.s : 1 1 mort t-si on • terabjea une lell>' v:e '... fA>rt*au*Prince i il uns r*i • i HTopole lOUt iiUnle '!e saules pleureurs Et. :i ii iroire louseetm-l quu L'oa rci..oniie. la veille, SIIIM tristes el d lr, l'on croirait que Irf l>rmat de nos joi riniv ne refn* rail pat relater, le lendemain, If lunbr rCil di lu les -Mais, il y a.cinq ou six jouis l'on M rftptait, a la capital-?, la prdictiou de l'on Basait quel proplita dt. malheur, annonant que, le '-'. au jour de 1 1 Saint-Jean, il nu < i, intne 11 niv.Ts tout entier, ail tient dt*' paratra dans un eflroyable cataclysme. H Lt cette seule prdiction d'une iji*pariUoa du ijenrt hutnaiDi M absurde Quelle l.ul, aullit a ramener cbei loua le got, l'amour de c;tie chow que loua maudissent en chue jr : la vie. Gnralement I on ne voyait I^Ps s'approcher, sans apprfl. inMOO, rueure i la |uelle poin* Jiaili'aurore du '-• Juin et l'y i ne pouvait se rappeler lana iris teas, la minute o la vie, tou'•%  h fi>, /ib H i I %  l'io* tli i le daa h 'H 'i' • l'an i"ail de 'a Terri. Certainement, il \ en avait qui crnaient, mai l'on tentait bien qu'ils tenait nt eflOOra BU ti jour sur noirI" m : ai laid toit-il i1 que la Maie i lee de la mort prochaine rveillait eu eux ,' neipri niables n gvei*. aai iVtriiuiie bialstra du Rucheron et de la \lori, c'est i ternel mensonge qui s*cli ip* pe dei lvret du genre huiilin. t 'est le relit de la ran le ingra* litu le i'ti imite ton c i u f.'oo s'v troropsi 11 ternelle* m 'lit si I • llisir I |U< m ireh ', un ban leiu sur 'es veux, a chargeait pirlois de soulever ni co n lu voile d mi les bu* m uns Bnvdojpot laur S ni Kl la sinistre prophtie di l'autre j >tsr i montr que lee bora net, qu liqu'ils en diaw, MI i n -ut la vu ; mus qulll se* il me Heurs, qu'ils seraient moin*i les uns pour les autre*, des lOU >s si, pireils c<:s trappistes mu ilo il la vie s'.'.ou e a creuser leur propre tnu'iern. ils M i uveii lient, la minute d %  leurs actes, de leur uni i ta* v.table. &f •• % %  ni? Irapressions del Fi J -du Sacr Cccur Seuls des ealboliqoai peavaot Sentit tout ce qu il v n de dlit t dms le cuite du Saer-CtBar de Jsus dont le mois l'ai live liiomplialeraeni;et c'est en vain qna l'on enrayerait de faire partigerfc '• personnes solicites par des pr occupations autres que le trl l'ialurmalion rijto'ireuse la rvrence et l'lvation ave." lesqae les il convient de pirlei d'uo si grand et taiol s Cent qui ont le bonbear d ta itndie avec le. sentiments d'un •hrlieii la m gnilique exp .-ri i fai e dimanche par M insil If Vicaire Gnral de Mo >*elgoeui l'Archen-que, le 1res flistn %  % %  l comptent Prs Le ' IUJM, de U dtvuiiou au Baer Cceut %  emport une impression pro Le bref rsum qui su t c taut aoil peu les absents qui uni du se partager entre Saiol 1 la %  l. Gaszag'ie et .Noire Dame du Perptuel Secours. Pourquoi U dvotion un Saci• ',~&x:atj Comment [ ratiquer cette dvot loi.' La lle du Sacr CoBUf ni date ofli'iei enii-nt de deux lls fsi t M I rscioe* prolondea au CsJvain nal me : le I-IH.II de <>f >^i 11. -•{ % %  II! -jaillir l'eau et le un: an In Divin Cru'ili rvla, d'une i i n -Minii.i | • %  aux premier, li les • i aux pn ni> %  iboum m '• i | ro fondeurs de l'Amour m '•• -u D I Ku ci>uv^rh>?iiiii Lonaia, N B montr qut ^a derni'-e pn. n pour • c'eut qui ne savent pi c qu'ils font i n ii pis Urd A tre, exauce. U \* le centurion qui tait debaui devant lui, voyant qu'il av.il exur en jetant un grand cri. ivait dit i>< botTJfflS tait vraiment Pila de Dieu , t.eux qjd ne savtol pas c qn ils font, les pcheurs Me Ions les temps ie>e> i-'nt en mm^ temps !e sfe de In misricorde de Di*u ov. rs eut et i e-pt i jiue de leur cou version par l'intervention du Sacr-Cojur. X v avait il pat des Gaulois as m la lr i II> r,,-n iine que commai I l'I Loigifl I i • i-i u -e ltf 'n te le lit hernie o'ssl pa< hi-lolre, m 1 il u'e.t nn t.'in'-rnr-i do supposer il'ii de ees 'i tu oi. rev -nu la pvf n il i 1 I ni sortir la fleui d • U roi n i r iy le. S data M irsai rita •i -i t'ii iQib's Vi aotaa 'in-, te venus aor di s'ot sicles, la laats dei ptalal d \ • el U pripsgitrlea de* serre's I s in G i ir ^ti< ii • n ii m Uo*a n 'ni s'elDTiir d< lori q ie la devi'iii m S i i--C u jr ay in ii la -iirin en hVince ait emhrasle 'n 1 1 le p iiqie c'est la d ili in s I' V n • ir el |ui I Viiour ap,i>l'a r SB wi %  • '•n ne il s'-dmner aussi qu C-tlft'rivotioD SOSt I vile tablie d i ijij L-s gi i 'jues qui,' %  i o-fT l n i n'.i MI I a >rls, n' m n i <• i • %  k u kollii iiu le lu S ml S .'-.•' p inr I l/'ise l'.ln i aux I % %  ior IN • | ii i f elien 1 i i il 11 j i %  1.1 it irdst, ces teii l* Bi 11 l'oa v in ils r || i me i. • %  II o it jiiidi n in Ji nii 101 le ger ne i'. la ,|,.l,i |i n• %  • lt II !>-' ''il au psy* de %  lis 'i Varfiarte ili, il lt Miii Jafa Ku I-\ ii ( ieni aat h illei r lai 11 • rc|i i si le U !•'• • l)ie i. carni'iil' • I i i nI • n 1 • i in. Mil "O' r 'e Di u es en ur u.lio'is d biestasa i II i>n ii e inusaUlsol dans -rtai aes paroi< s^s. pinoui'unl de no .veau grl K l'a'l ai 'la I 1 e s.q le de ai exprs iv s su.ip!iali ins au II cr n trouve t -t'a nas un aliment dan U r prsent.tloa da es Cuir I* C i ns on imra n e mi| irif, >-t ti atticM iu firme extrieure* h bi r %  drur de Jemi est b en le^culle orthoJGi" p.u ..ic.e. a.*e/ riche pour siiisttire les a^mtioat mystiijuei lei p' s 1,'es el les brsons dV e.-. nui ei de eonsolslioa >ii s plan l'iim' erhrtien*. la rauitHudf DM I i -' ippft (lu l'I de S Siii.le 1,11e dm t" s dill> rentes | aroissas lmoigne de la loi du leuple liailin it de son eptilnde a, devenir un I jer le ,e reli^-euse. l'omm'nl pratiquer la dxohoa m Bat i CCBUI Le Sai r Cour, g est I Amour et l'Vmour se pave avee l'amour. \ ...i i ce dur quia tant aim les liomme>, dit N B n Sainte M.u.'i.enie Mails, et 'I ne rs que N. Sa t ut & U voyante de •' u • -IM> ni.il eat grailles rvlations qui doivent transformer le monde ; cir, c'est N. S. loiqours qui dit le rgnerai, m l'gr meseonemis. Uni. Seigneur, en ce jour glorieux ou l'humanit li lla dans l'oltser vanc de la fle que vous ni ne ave/ d enan le, nois lisions • 11.1 ter vois de rgner. su< BOUS, sir nos famille*, sur notre P.iys. l'.'Bur Sn-r de Jsus, que voire R^'ie arrive! Le gnral de Castati au. un g'and nranaiia M un sran catholi que, daus la visite Uile an nanc luaire le Pafaj le tfouial, durant In guerre, visite qule prdi-a leur ciisil rn uni' me preuve de l'esprit di foi au bsi r Leur qui fa l gagne les lui illes et sauve les naii m-, le gnral de Daald u m ne v ml il pia tre chose que de voir le Baer o ur rgner ur ton pays, rve qui ne spare psi Dieu de la Psi e i 11 faut pli r beaucoup le Ses c Caur, disait le gnral la loule venu pour le ta lut r nonaussi, pr uns beaucoi p le Sac Co* ir, oaf k Lui arpp r tiennent et p tr droit de naiss .i ce el par dru t de con (Ule loule.es lions K| rsumant un peu trop libre m* ni. dans certaine partie I ide genrde du sermon du l're Le inina/e i ous oublion de palier de lt bel e pari u pation sut crt munie liturgiques qu'a eue lacbo r^le des So-urs du Saci Caur de Turgeau, loujouis si mouvante dm,s>chan s choisis et la maes ris de son ttcotiOB impect M' Une ateasa de I.OI n> d t laquel e I il part Mille Luiile Elle rebsus ta la ceiioine qui se ciitinua le -, n psi unprocersion lsquille itislreal deeeutaiaaa de bd a, BOB lire de quelun b au SOB i t l d hommes de In pin ise du Sac r CTU, la p.roi-se rilie d U ville, dit un journal, assur men! sans malire, en lo I cas me r le Ja I t>e, e i alla • • t ia a ie d,,i, p, lu 11.e a ci lui qui sal n n po i toi s ceux q i 'iovoquenl, au Sacr Cctei lt .1 -u\\i m\M œaliir u morte saisoo A l'.iM-evoir rh.-ique aemaini* de nouvelle marchnn ilis's allant ainsi au ilevant il<>9 dsirs da leur nom bteuae cIlamltM-a. CbezKawas HermaDos 906-§09 Hue Traverire On trouv loujouri uoa tgrable forprine, Nouvelles Etrangres t.r Cable la %  itualicn pulitique en ('lniir HONGKONG Le naul bril ib aiqna dai i • Ite ville .i i nvoy ane note su gouvernai r de la po fines de KasoKtuBfj le pr tnanl que toute tentative de meut iris pour • empsrer de la ville traa gre de Shamirn se ait coinlallue pbr la loue iliirmn et la gu veru' n eut de a ville le du res poi ralde de cel'e lui e. CAMUSP.ua d M fera mes I eLlaut.. d nufunalil an gibise toal paitis udis dispo sillons p, ur parer a loule ventua lit.la situation dans la ville ayaal >H' ml une txlraordpa.re Ri" -X2ANTUN Les di TLi. re> oou vellts parvenues sur les dsordres qui se sont di renis hier dajs U ville trangre ja Shamn n signa h ni que plusieurs lu open ont i le UlSS M blessel'arnil les lues ligure le c ii.inc' ni I. aicaisJ l'asquier. CANTONPai daal les lever de> qui ml eu lieu hier, HO p r sonn oiH t lu.'es 11 une reniai S. ble^is. IruTaote irruption '!• %  ma niKtlanU au leichtlag allfii and UliULI s -Les porleiil.. de bons vl'prcis de lu dlie al'emande uni lai! Ini'i une irruption au Keictistag iuleirompai.t grnnda ena la ine ls ateoifvstaati deiiiaiideieiit uns nilnii'c nulle h le, aux chcls ualioiuloles qui leur avaient promis ai llindenhurg ttail lu prsident le rttSBOar a s ine-ii les perte qu'il subirent du fait de la dvalorisation des boule li ,1 lie illiMtaii le. Les liai. DUS h-i. prleu ieul que -.elle mani 'aviation a t organise par leur a |. il-aires politique Vri'l In' il':iM'itii>n L9J CMKVL — In aro 'aue liillandaia est tomb en flammes pi es de la tronliere lielge. Le pilo le hlunbar el les trois pesasse qui l'a:compagnaieul onl t tus. Hoitvi'lle *isai*-*-ii*> a le liillets IrtOAM t Ml— l'ne coulrence a eu lieu ce riiliii entre MM. l'ainlev l.sillaux et les directeurs de la baaaaa a* K !" l'issus de Is quelle un accord a t conclu non reruant une nouvelle mission de billets sur la bise du dollar.Cette mission est destine k faciliter nu iMiiverneraent les ressources do it il a li'-oin. In Irane' IrVfl il s i'inj>loyr des Postes I'AUIS La give des employ s des pusles a comm nc hier k l'a ris Le motif de ce c int.il est le d %  i. oi.l survenu entre le gou veiueiiiHiil e'. les empl ne de l'ad mi, ii ual, ,u au sujet de i auguiui talion de I smi 1rs prom se a cas dern ers pur lu gouveruemeut ds M. Ilerriot. EU Gr-ase Mvollllion iiliill.uir LoNIllII SIle lele-L.llllhe de Saloni |ue arrive dans relie ville annoncent qu une rvolution militaire a clat su latae ou uu gouvernement militaire s t nn* ilne sous la ursideiie du geu* ml l'auaglo. Les rvoliiiionnaires >e ou 1 emjsrts de^ ediii.es pu blica. L escadre grecque 'c-i oiu te au mouvement. Iui|..ii t anir dclaration (If %. Mu • -nllll! HOMt;— PattlBl devint le ,oU grs fasciste runi. Mi Mussolini a dclai bier u Le fvndica isiue ta-, nie est foudameulal en Italie et J..ii tre le successeur logU|i.•• du libialisni' Notre •yndiealia me sera anti dmagogue, ducalil que ne sparera pas le devoir de l'obligation. .Nos voulons fascili ser l'ita'ia parce que le devoir de ions le Italiens est d'tre tas, iu> iVos mots d'.ntre sont : lotran sigeance absolue en id^as ,-i en pratique %  \ Ire m ximu de gou vernemeot •> La fascisme est l'I tat . >oire but est l'empire, pou voir .qui na peut s'improviser, I Angleterre avant employ trois sicles pour s'as'iirer la domina lion des u-1 -r-* Pari macabre A Mexico, une dame qui, sur le tard, avait pu accrocher uu rn lie mari, vij, avec ui jusqu' la lie la roupe desplai-irs. Kl l'on s'en uuva < us l'ouvreol, cepenhuil, uu jour, une dislm l'on qui lui ruoi telle l'un d'eux nu mari, nalo rellemenl. Us engagrent une partie de cartes dont l'enjeu tsil que le ga gnsnl lue ait le perd ml l.a dsme frf a, — aesrt elle Iridi f on ne tait, — si, arme d'un revolver froi t i.eiit. r lama paiement Le pous, MuYiflM i"v mie de joueur, sa laisia fane : il fut lue Lu tribunal, New lork, jugs I 1 s flairs. Le Caveau de Potion Depuis %  e matin, de fortes dlo nations retentissent dans a dlrtt tion de I K-.I de a ville C'est le caveau de l'ilion, .on truc lion >l so ide q ie de -.nu ,ies outil, n ont pa pu I entailler el quu, pour eu venir t bout, oh %  eioblig d'e'ii,iiov.-i la dynamita C'est la revaacba dm vie.iiie conslruclions en brique-m le %  ment srm qu'on regarda coin n le dernier mol en matire de -o %  dite. Haras au p uni de vue m triei, l.e'ui qui a p' mi de comble' Ue bndictions toutes les entreprises d'ses dvots, acco'dera aux dvoue cu'el vicaire de ia parquas d pr 11 c IO • clbrer bieuit litu t Baourlet aur uu • lr aule n o o-dso'ipsplus di gne dC lui qu accepte d loger .o:U p'us mode-t tente le vil lag -, mais p'us en l;i nqonie avec h rputal on du quartier n envi dt n.'tre grande i.apitale. L? donateur^ nrem qui comp terait la somme UCII::;. til .1 u ; Il ]ui arai* i e-iviar. Coco Coco Coco SAVON Lail de Coco GOGO Savon de Marseille Vrai Ulis'oen do jeur.rasi'et di* baaut. 4 c e • avou fabriqua uni ii.fmi.-n. ;i\'o i Initie pure dv t,ui,o yb UiHi •! ill'll v.-l.l %  : i .o ... ,nl tous les pures du la peauil la rend aon-,le, leur adorable frai cheur. t .-.ayez en mme lampe l.e Whlte Almond Soap.Ceaj ..< u.v savons sont en veuteexclusivement en <|roa c.i> : isaac Disliy & C 738 Rue Courber1738 et en dtail dans tous lei magasins et pharmar-ies de la place, 1 Varioles Dimanche Les Trois Mousquelaires tme • lia,'iln 1 Kntre : 50 ota l'a ri si u ia Dimanche Je veus que la femme coupait e ait une d'eoae et qu'on l'coti e, avant de la conlamaer • A. Daulet dans **_ ..J 'Ulu'd -Comdie Dramatique an fl parties,! Mise en scne par Mario AJmirante, dans daa ,it.t grandioses. Entre: 2gdc balcon 3 gi„^ L u • de-.


Le Matin
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS MAP IT! DOWNLOADS ZOOMABLE PAGE IMAGE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/06458
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: Saturday, June 27, 1925
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:06458

Downloads

This item has the following downloads:

( PDF )

( PDF )


Full Text
^
OlKECTEUn PUOPRlEf AtTS
\lMPFl\tr.LR
Clemeni Magloire
WSjmMA
1358, Kue^mricaine
NUMERO 20 G*-*81
Quotidien
TELEPHONE |rV.24s
h '
Si vous obssenre avcxTUoin qui sont
les ,|.'iis i|in ne pcuvtal louer,
qui lilftm;iit tcujoiirs,|Mi ne sol
tonterjl* le p.m > .nu,- VOus iv-
oomi.iitiw quti ( lonl ceux mmes
donl person.ie 0*6*1 contfnl.
La Bruyre
WiiMANNEfi N*> tSd3t
P m; U PhttCS'. HAOl >
AUEI)1 *27 JUIN wfi
PETITE CHRONIQUE
I
..
L'Eternel meusonge
Aujourd'hui, l'on ne >
. plus que par oc- m itl : Quelle
situation I.... quelle exislon e .
On ne vit p.s : 11 mort t-si on
terabjea une lell>' v:e '...
fA>rt*au*Prince i il uns r*i
i HTopole lOUt iiUnle '!e sau-
les pleureurs Et. :i ii iroire
louseetm-l quu L'oa rci..oniie.
la veille, siiim tristes el d
lr, l'on croirait que Irf l>r-
mat de nos joi riniv ne refn*
rail pat relater, le lendemain,
If lunbr rCil di lu les
-Mais, il y a.cinq ou six jouis
l'on M rftptait, a la capital-?, la
prdictiou de l'on Basait quel
proplita dt. malheur, annon-
ant que, le '-'. au jour de 11
Saint-Jean, il nu < i, intne 11 -
niv.Ts tout entier, ail tient dt*'
paratra dans un eflroyable ca-
taclysme.
H Lt cette seule prdiction d'une
iji*pariUoa du ijenrt hutnaiDi m
absurde Quelle l.ul, aullit a
ramener cbei loua le got, l'a-
mour de c;tie chow que loua
maudissent en chue jr : la vie.
Gnralement I on ne voyait
I^Ps s'approcher, sans apprfl. in-
moo, rueure i la |uelle poin*
Jiaili'aurore du '- Juin et l'y i
ne pouvait se rappeler lana iris
teas, la minute o la vie, tou'-
h fi>, /ib H i I l'io* tli i le
daa h 'H 'i' l'an i"ail de 'a
Terri.
Certainement, il \ en avait
qui crnaient, mai l'on tentait
bien qu'ils tenait nt eflOOra BU
ti jour sur noir- I" m : ai laid
toit-il i1 que la Maie i lee de la
mort prochaine rveillait eu eux
,' neipri niables n gvei*.
aai iVtriiuiie bialstra du
Rucheron et de la \lori, c'est
i ternel mensonge qui s*cli ip*
pe dei lvret du genre huiilin.
t 'est le relit de la ran le ingra*
litu le i'ti imite ton c i u
f.'oo s'v troropsi 11 ternelle*
m 'lit si I llisir I |U< m ireh ',
un ban leiu sur 'es veux, a
chargeait pirlois de soulever
ni co n lu voile d mi les bu*
m uns Bnvdojpot laur S ni
Kl la sinistre prophtie di
l'autre j >tsr i montr que lee
bora net, qu liqu'ils en diaw,
mi i n -ut la vu ; mus qulll se*
il me Heurs, qu'ils seraient
moin*i les uns pour les autre*,
des lOU >s si, pireils c<:s trap-
pistes mu i- lo il la vie s'.'.ou e
a creuser leur propre tnu'iern.
ils m i uveii lient, la minute
d leurs actes, de leur uni i ta*
v.table.
? ? ni?
Irapressions del Fi j -du Sacr Cccur
Seuls des ealboliqoai peavaot
Sentit tout ce qu il v n de dlit t
dms le cuite du Saer-CtBar de
Jsus dont le mois l'ai live liiom-
plialeraeni;et c'est en vain qna l'on
enrayerait de faire partigerfc '
personnes solicites par des pr
occupations autres que le trl
l'ialurmalion rijto'ireuse la rv-
rence et l'lvation
ave." lesqae les il convient de pir-
lei d'uo si grand et taiol s '
Cent qui ont le bonbear d ta
itndie avec le. sentiments d'un
hrlieii la m'gnilique exp .-ri i
fai e dimanche par M insil If
Vicaire Gnral de Mo >*elgoeui
l'Archen-que, le 1res flistn l
comptent Prs Le ' iujm, de U
dtvuiiou au Baer Cceut
emport une impression pro
Le bref rsum qui su t c
taut aoil peu les absents qui uni
du se partager entre Saiol 1.....la
l. Gaszag'ie et .Noire Dame du
Perptuel Secours.
Pourquoi U dvotion un Saci-
',~&x:atj Comment [ ratiquer cette
dvot loi.' '
La lle du Sacr CoBUf ni date
ofli'iei enii-nt de deux llsfsi t M I
rscioe* prolondea au CsJvain nal
me : le i-ih.ii de <>f >^i 11. -{ II!
-jaillir l'eau et le un: an ......In
Divin Cru'ili rvla, d'une i i n
-Minii.i | aux premier, li les i
aux pn ni> i- boum m ' i | ro
fondeurs de l'Amour m ' -u d i
Ku ci>uv^rh>?iiiii Lonaia, N B
montr qut ^a derni'-e pn. n
pour c'eut qui ne savent pi c
qu'ils font i n ii pis Urd A tre,
exauce. U \* le centurion qui
tait debaui devant lui, voyant
qu'il av.il exur en jetant un
grand cri. ivait dit i>< botTJfflS
tait vraiment Pila de Dieu ,
t.eux qjd ne savtol pas c qn ils
font, les pcheurs Me Ions les
temps ie>e> i-'nt en mm^ temps
!e sfe de In misricorde de Di*u
ov. rs eut et i e-pt i jiue de leur
cou version par l'intervention du
Sacr-Cojur.
X v avait il pat des Gaulois as m
la lr i ii>- r,,-n iine que commai I l'I
Loigifl I i i-i u -e ltf 'n te le lit
hernie o'ssl pa< hi-lolre, m1'
il u'e.t nn t.'in'-rnr-i do supposer
il'ii de ees 'i tu oi. rev -nu la pvf
n il i1 I ni sortir la fleui d U
roi n i r iy le. S data M irsai rita
i -i t'ii iQib's Vi aotaa 'in-, te
venus aor di s'ot sicles, la
laats dei ptalal d \
el U pripsgitrlea de* serre's I
s in G i ir ^ti< ii n ii m
Uo*a n 'ni s'elDTiir d< lori q ie
la devi'iii m S i i--C u jr ay in
ii la -iirin en hVince ait emhras-
le 'n 11 le p iiqie c'est la d ili in
s I' V n ir el |ui I Viiour ap,i>l'a
r sb wi
'n ne il s'-dmner aussi qu
C-tlft'rivotioD SOSt I vile tablie
!" diijij L-s gi i 'jues qui,'
i o-fT,l n i n'.i mi I a >rls, n'
m n i < i k u kollii iiu le lu
S ml S .'-.' p inr I l/'ise l'.ln i
aux I ior In | ii i f elien1 i
i il 11 j i - 1.1 it irdst,
ces teii l* Bi 11 l'oa v in ils r
|| i me i. II o it jiiidi n
in Ji nii 101 le ger ne i'. la
,|,.l,i |i n- lt II !>-' ''il
au psy* de * lis 'i Varfiarte il-
i, il lt Miii Jafa Ku I-- \ i-
i ( ieni aat h illei r lai 11
rc|i i si le U !' l)ie i. ca-
rni'iil' I i i n- I n1 i in.
Mil "O' r 'e Di u es en ur
u.lio'is d biestasa i ii i>n ii e
inusaUlsol dans -rtai aes paroi<
s^s. pinoui'unl de no .veau
grl k l'a'l ai 'la I1 e s.q le de
ai exprs iv s su.ip!iali ins au II
cr versr ur le pays.
fct pui, Is 'rop nsin bsitienn"
n-station-' "" h> n
trouve t -t'a nas un aliment dan
U r prsent.tloa da es Cuir I*
C i m', de M i Pour le pue
h"ti-.i. n' d >ns on imra n e
mi| irif, >-t ti atticM iu firme
extrieure* h bi r drur de Je-
mi est b en le^culle orthoJGi" p.u
..ic.e. a.*e/ riche pour siiis-
ttire les a^mtioat mystiijuei lei
p' s 1,'es el les brsons dV e.-.
nui ei de eonsolslioa >ii s plan
l'iim' e- rhrtien*. la rauitHudf
DM I i -' ippft (lu l'I de S
Siii.le 1,11e dm t" s dill> rentes
| aroissas lmoigne de la loi du
leuple liaili- n it de son eptilnde a,
devenir un I jer le ,e reli^-euse.
l'omm'nl pratiquer la dxohoa
m Bat i Ccbui '
Le Sai r Cour, g est I Amour et
l'Vmour se pave avee l'amour.
\ ...i i ce dur quia tant aim
les liomme>, dit N B n Sainte
M.u.'i.enie Mails, et 'I ne r la plupart que du l'mdiffieuce,
l'oubli et I iiigraMIude . Le 'la-
leur mendiant l'amour de m a vra
ture.
''amourse- proavrpar di s aCe--
< lui qui manne, dit le Seigneur
tarda nie . wnm h ii-miI- In
I -e- i'o'ii i.an leroent- et qu'il
laul manger sa ehair et boire son
sing, c'est dire, inmunier
Il laul r'purer avec le Sacr
C'Pur. Kipier p iur soi el pour les
aulrei. Il faut rparer en uniou
avec le Divin I oui
Ma:s ni o;i la Divin r.rir:
C'est dm* le l'ioernae'e qu'il faut
le cher-h t. '. est devint le Sa nt
Sacrement exp>s que N. Sa
t ut & U voyante de ' u -I- M>
ni.il eat grailles rvlations qui
doivent transformer le monde ;
cir, c'est N. S. loiqours qui dit
le rgnerai, m l'gr meseonemis.
Uni. Seigneur, en ce jour glorieux
ou l'humanit li lla dans l'oltser
vanc de la fle que vous ni ne
ave/denan le, nois lisions 11.1
ter vois de rgner. su< BOUS, sir
nos famille*, sur notre P.iys. l'.'Bur
Sn-r de Jsus, que voire R^'ie
arrive!
Le gnral de Castati au. un
g'and nranaiia m un sran catholi
que, daus la visite Uile an nanc
luaire le Pafaj le tfouial, durant
In guerre, visite qu- le prdi-a
leur ciisil rn uni' me preuve de
l'esprit di foi au bsi r Leur qui
fa l gagne les lui illes et sauve
les naii m-, le gnral de Daald
u m ne v ml il pi- a tre chose que
de voir le Baer o ur rgner ur
ton pays, rve qui ne spare psi
Dieu de la Psi e i 11 faut pli r
beaucoup le Ses c Caur, disait le
gnral la loule venu pour le ta
lut r non- aussi, pr uns beaucoi p
le Sac Co* ir, oaf k Lui arpp r
tiennent et p tr droit de naiss .i ce
el par dru t de con (Ule loule- .es
lions
K| rsumant un peu trop libre
m* ni. dans certaine partie I ide
genrde du sermon du l're Le
inina/e i ous oublion de palier
de lt bel e pari u pation sut crt
munie liturgiques qu'a eue lacbo
r^le des So-urs du Saci Caur de
Turgeau, loujouis si mouvante
dm,- s>- chan s choisis et la maes
ris de son ttcotiOB impect M'
Une ateasa de i.oi n> d t laquel e
I il part Mille Luiile Elle rebsus
ta la ceiioine qui se ciitinua le
-, n psi un- procersion lsquille
, itislreal de- eeutaiaaa de bd
a, bob lire de quel- un b au SOB
i t l d hommes de In pin ise
du Sac r Ctu, la p.roi-se ri- lie
d U ville, dit un journal, assur
men! sans malire, en lo I cas me
r le Ja I t>e, e i alla t ia a ie
d,,- i, p, lu 11.- e a ci lui
qui sal n n po i toi s ceux q i
'iovoquenl, au Sacr Cctei lt
.1 -u-
\\i m\M aliir u morte saisoo
A l'.iM-evoir rh.-ique aemaini* de nouvelle marchnn
ilis's allant ainsi au ilevant il<>9 dsirs da leur nom
bteuae cIlamltM-a.
CbezKawas HermaDos
906-09 Hue Traverire
On trouv loujouri uoa tgrable forprine,
Nouvelles Etrangres
t.r Cable
la itualicn pulitique
en ('lniir
HONGKONG Le naul bril ib
aiqna dai i Ite ville .i i nvoy
ane note su gouvernai r de la po
fines de KasoKtuBfj le pr tnanl
que toute tentative de meut iris
pour empsrer de la ville traa
gre de Shamirn se ait coinlallue
pbr la loue ili- irmn et la gu
veru' n eut de a ville le du res
poi ralde de cel'e lui e.
CAMUS- P.ua d M fera
mes I eLlaut.. d nufunalil an
gibise toal paitis boid ou unvin- Htglni- llmian
t destination d : llonfkog Au
mme moment un luirent de
troupes anglaiss a |>u- dis dispo
sillons p, ur parer a loule ventua
lit.la situation dans la ville ayaal
>H' ml une txlraordpa.re Ri"
-X2ANTUN Les di TLi. re> oou
vellts parvenues sur les dsordres
qui se sont di renis hier dajs U
ville trangre ja Shamn n signa
h ni que plusieurs lu open ont
i le UlSS M blesse- l'arnil les lues
ligure le c ii.inc' ni I.aicaisJ
l'asquier.
CANTON- Pai daal les lever
de> qui ml eu lieu hier, HO p r
sonn oiH t lu.'es 11 une reniai
S. ble^is.
IruTaote irruption '! ma
niKtlanU au leichtlag
allfii and
UliULIs -Les porleiil.. de bons
vl'prcis de lu dlie al'emande
uni lai! Ini'i une irruption au
Keictistag iuleirompai.t grnnda
ena la ine ls ateoifvstaati
deiiiaiideieiit uns nilnii'c nulle
h le, aux chcls ualioiuloles qui
leur avaient promis ai llindenhurg
ttail lu prsident le rttSBOaras
ine-ii les perte qu'il subirent du
fait de la dvalorisation des bou-
le li ,1 lie illiMtaii le.Les liai.DUS
h-i. prleu ieul que -.elle mani
'aviation a t organise par leur
a |. il-aires politique
Vri'l I- n' il':iM'itii>n
L9J CMKVL In aro 'aue
liillandaia est tomb en flammes
pi es de la tronliere lielge. Le pilo
le hlunbar el les trois pesasse
qui l'a:compagnaieul onl t tus.
Hoitvi'lle *isai*-*-ii*> a
le liillets IrtOAM
t Ml l'ne coulrence a eu
lieu ce riiliii entre MM. l'ainlev
l.sillaux et les directeurs de la
baaaaa a* k......* l'issus de Is
quelle un accord a t conclu non
reruant une nouvelle mission de
billets sur la bise du dollar.Cette
mission est destine k faciliter
nu iMiiverneraent les ressources
do it il a li'-oin.
In Irane'
IrVfl il s i'inj>loyr
des Postes
I'auis La give des employ s
des pusles a comm nc hier k l'a
ris Le motif de ce c int.il est le
d i. oi.l survenu entre le gou
veiueiiiHiil e'. les empl ne de l'ad
mi,ii ual, ,u au sujet de i auguiui
talion de I smi 1rs prom se a cas
dern ers pur lu gouveruemeut ds
M. Ilerriot.
EU Gr-ase
Mvollllion iiliill.uir
LoNIllII S- Ile lele-L.llllhe
de Saloni |ue arrive dans relie
ville annoncent qu une rvolution
militaire a clat su latae ou uu
gouvernement militaire s t nn*
ilne sous la ursideiie du geu*
ml l'auaglo. Les rvoliiiionnaires
>e ou1 emjsrts de^ ediii.es pu
blica. L escadre grecque 'c-i oiu
te au mouvement.
Iui|..iitanir dclaration
(If %. Mu -nllll!
HOMt; PattlBl devint le ,oU
grs fasciste runi. Mi Mussolini
a dclai bier u Le fvndica isiue
ta-, nie est foudameulal en Italie
et J..ii tre le successeur logU|i.
du libialisni' Notre yndiealia
me sera anti dmagogue, ducalil
que ne sparera pas le devoir de
l'obligation. .Nos voulons fascili
ser l'ita'ia parce que le devoir de
ions le Italiens est d'tre tas, iu>
iVos mots d'.ntre sont : lotran
sigeance absolue en id^as ,-i en
pratique \ Ire m ximu de gou
vernemeot > La fascisme est l'I
tat . >oire but est l'empire, pou
voir .qui na peut s'improviser,
I Angleterre avant employ trois
sicles pour s'as'iirer la domina
lion des u-1
-r-*
Pari macabre
A Mexico, une dame qui, sur le
tard, avait pu accrocher uu rn lie
mari, vij, avec ui jusqu' la lie
la roupe desplai-irs. Kl l'on s'en
uuva <
us l'ouvreol, cepenhuil, uu
jour, une dislm l'on qui lui ruoi
telle l'un d'eux nu mari, nalo
rellemenl.
Us engagrent une partie de
cartes dont l'enjeu tsil que le ga
gnsnl lue ait le perd ml l.a dsme
frf a, aesrt elle Iridi f on ne
tait, si, arme d'un revolver
froi t i.eiit. r lama paiement Le
pous, MuYiflM i"v mie de joueur,
sa laisia fane : il fut lue
Lu tribunal, New lork, jugs
I1 s flairs.
Le Caveau de Potion
Depuis e matin, de fortes dlo
nations retentissent dans a dlrtt
tion de I K-.I de a ville
C'est le caveau de l'ilion, .on
truc lion >l so ide q ie de -.nu ,ies
outil, n ont pa pu I entailler el
quu, pour eu venir t bout, oh
eiobligd'e'ii,iiov.-i la dynamita
C'est la revaacba dm vie.iiie
conslruclions en brique- -m le
ment srm qu'on regarda coin n
le dernier mol en matire de -o
dite.
Haras au p uni de vue m triei,
l.e'ui qui a p' mi de comble' Ue
bndictions toutes les entreprises
d'ses dvots, acco'dera aux d-
voue cu'el vicaire de ia parquas
d pr 11 c io clbrer bieuit
litu t Baourlet aur uu lr
aule n o o-dso'i- ps- plus di
gne d- C lui qu accepte d loger
.o:- U p'us mode-t tente le vil
lag -, mais p'us en l;i nqonie avec
h rputal on du quartier n envi
dt n.'tre grande i.apitale.
L? donateur^ nrem qui comp
terait la somme ucii::;. til .1
u; Il ]ui arai* i e-iviar.
Coco Coco Coco
SAVON
, Lail de Coco
GOGO
Savon de Marseille
Vrai Ulis'oen do jeur.rasi'et di* baaut.4ce avou
fabriqua uni ii.fmi.-n. ;i\'o i Initie pure dv t,ui,o yb
UiHi ! ill'll v.-l.l : i .o ... ,nl tous les pures du la peauil
la rend aon-,le, DCa aujourd'hui, employez Iv savon i | ait de Cooj
oir.ou iiieini' teinitH ju'il pieaerve et "n.iu-.il, lo teint
des dmes, il co.iaerve aux hebe> leur adorable frai
cheur.
t .-.ayez en mme lampe l.e Whlte Almond Soap.Ceaj
..< u.v savons sont en veuteexclusivement en <|roa c.i> :
isaac Disliy & C
738 Rue Courber1738
et en dtail dans tous lei magasins et pharmar-ies
de la place, 1
- Varioles
Dimanche
Les Trois
Mousquelaires
tme lia,'iln1
Kntre : 50 ota
l'a ri si u ia
Dimanche
Je veus que la femme coupait e
ait une d'eoae et qu'on l'coti e,
avant de la conlamaer
-
A. Daulet dans
**_ ..j
'Ulu'd
-Comdie Dramatique an fl parties,!
Mise en scne par
Mario AJmirante, dans daa ,it.t
grandioses.
Entre: 2gdc
balcon 3 gi^
Lu de-.


Lft SATIN


Agit vite et radicalement
Supprime lei douleur
de la miction
Evite toute complication
Page
urinairo

tt Pacfol aeoagsitlenno et
rt]tocji Itt tiiaua ** vwtci
urinoir s Bct 4 ouul en lugulsL' lou
Isa loicrobaa qui lo tubivtnl
tt caueiej* i e vaeQc.enart riri
( i dArouvertt du PACEOL
i 'm t'ir.j'.t .jvn* corau-
t me de
* l'rii J14 pn>-
. sj>
de n

r
I * r> i < tojj
setl rfvh 't n-
a/Or-i'r ibCOSlMj
VAMiANINE
| A*ru M. i.nli.-s i.r lu Peau
RUCOVAL
Pommade non oi .,uo contre lo*
al ai Je la PMv
Irrqe Vaillant Cou ! folie irodtrne
L L* coi cert tant aru ocr dana
Je )| laj ; ux e' qui d< vait in r
, Jeu' j i .1 fit Ji in dit.ifi
j>j. 11 i\ nnvuv I c i t du
. H- iiv- s iti/ps si IV' rji j uiii
8)lll t courant a 8 luur s du
oirl jours Cm Y..i!. t*.
| Ne m i qn z r*" '*V| '"r a *
n un la p< tu. acliice 'e y ans
itfrl fi-rfs DliTOtl VU
Ct Sira lit) vi?i h*pl
Js ijih ;i ilion immin r le
( du li; n; |M 11 I li; In u
anin aie.
LVoni tors'aions itfc ni' ri il
{I: i ir que c s nnp|i't s ci|
rou t- ri ileux ciit v; itul ll ai s.-i maiifrfs If s nue
que les j>ulr. s, doitri t lli-le-
mit far r |lace a x camion <
autos, r ndsiil ainsi roirp IVrt
: u-1 *rii i- ; ussi mode'ne u;iie
les cenir flranjjrr?. ])< j cir
tain eiiti' priin un el propri
liresde rali ou t se sont o
faits de ce dm if ta cl s'; i h
lotit le- coaj n n* lger* ii"
vrolti qu'i ob 111 ut a. un
prix ir* bordable
.Nous D' pouvoir liocremiDt
3ue noi s r jouir de cille ten-
ano vus la dm deiDisatioi im
dans l'intcit i ub'ic que dans
l'inUit puv 11 > a autant
piofit poMi- 1 entrepieneurs
oui voient l> s leceii^s quoti
dienns i cder de be uroi p
Its n ii tu ? nu l'iii Pi"- d'aum
lo s, i.ii' n- i.r Its c ie;it> q'
sont ueiaeryia avec un ri pi
Sx nioidinaire-
Nous voudriopi que tous les
iidujt ie's initial ce geste ci
Porl-au Fiuice leur sen rccoir
Baissai t>.
U Htor> Ford
en paracLute
| lc,i i'i conitrutteur d'auto-
B- j d riib* du Mi udr >i .' > i
0> ni jhioit.utr liiSbiModtab
. i itui I i,i k ,iiik.!,|, > lait *
Rio pif a Jr bi ctor.
i.'ot Ih i u u.. rr I'iiif Junv i'Iiis
tour de 1'. hIil n mi'un >i gri'iul
jhiiii i.^i k'tUBtUM "i dnnge
iiiiiii u.I
tir i i i
Le Docteur
Feuj Loicou
Diplme de Nos uni Colonial
ce fins
kenti de son vojagf il Kurope,
O II sot Ihji lit I ion ii in otoini
Loll IJI'K'i'l>!ie tl 01 bl
glM les Hpitaux de Hiii>, h I liou
t ur il iiil'iu.i r le (nllii qu'i
li pu In Lin cliou dr i u i ..i Nu i
.Maladie deu V< lix, dea
Oran s, du S z et
tl<* In HoT^f.
11 di- non laLiraioirr pour
11 i \ t a i i
lo1'- i" ir. lu ii lu Ji i !
rp, Wa^eimann noalyra du
Lait J- UUiUit 11-1^'- J t"
Del. ALui ..0 de lut|l|N v.*UOD*
Etudf -\i.ioLiologiqu*j
Prparatioot et McnUgei de lou
(e* pice liniouji^uei.
\

^
Pour Plion-Vi'le
ivanld'v tn..Pl.'r,piocuie2-
voue rolre lumire lectri-
que porletive en achetant
un laoal 3 gazotioti de 4U0
buiiijii s ! nui ne coite que
3 centimea |ar |our.
Chez,
W- Uuintiu WILLIAMS & Co
Nia-a-v"-. de l'Htel de l'rance.
**i is 'lu Flacon : s b-ance.
AlaCiran Notre ami Jinaro Ii Lit I" A 10 a l'Iionneur d'offrir a te* cil ati de
etlU bofil aMgaate tfe loue le< i ili le U NpaMique le trticlai
de toute I i *i i r jn'ii vieil de ra;e*oir lu l'ttreafer. A nmir :
L i i- ii li ii'Mii o > aplel de 0 un i n I i'joioh, de laioe de touips
rea'eur*, ! niiile .1 lu it m ;i ifl 11.. qui looi *ont du .1 r i r ori
et Bairileal d'lre ua
*j u / eui-iire la-jolis ehipeaoi de paille m latine*. !aiges
borde '-ut j^i'c'i par ! lailemao, lu dkvatta ai las ifantti
ll Nul anul |i'iiit en ci eataa iuttarbaa( mi eaea .i mla ou
W un'n i i o i i'ii| i" N pie,m Porlta eartea.paoto ll-e .i ire du
l^p m, imhiii'.-^ pour bornai I .1 m , fei x roli Nn Ile ni n. ('Ile
mise liues depuis l doliu ; i i i l dollan
l'.iiiuiii de la Parfumerie Cotiy, Saroq tt poudra aloei |u'i ImAi
lei autres vints.
Une vit il? chez
t>'impose.
Jena o lit HT
IH)
Rhum Nectar
Oh N. Gteliens
UtO, Kne (liiMH|H^m de I K U
117 Hue Bunoe Fui.
820, Hue Coure
La pte KOLYNOS
pure pte
dentifrice
sans
addition ^
d'eau
i?-V*.
la dimension J'un tube Je paie d.midice
;ue pM tMijourt I* qainuu teelU
d'ingrdicnu actil qu'il contient. Dm
additionne d'e.iu fait du volume, mail il m
laut beaucoup pour obtenir le teiullai dnrr.
Lai Pil Daalifric* Kolynoi ei fortemtnt
iree e ne contient que 1*1 in^r.'d.en-
nccenaire 1 I '. lucoup J'utafc. L*
u uiiie aufT.t a c nettsjraf::.
LHgtr / rubtjaur.. Junt /.. Ml/n :.
1 | | Dtni
mam
FullOD Shoe Polish Companylnc
New-York
i vous vmil z conserver lu peau de vos chaussures.
vous voulez coneeiverta souplesse pendant lonilemp^
mplo^ez notie pale ^lonoijrain la meilleure de toute^
les marques
alirique spcialement pour ;|entlemen du hiqht lilc
llle protge vos chaussures contre la chaleur et
l'humidit*.
(j co. J eau sme & C 9mu
I .nllil Kuiail and Sou
Le sou ign, Fugne Vieux,
i omm Ssndic dlinitif de la luit
le Mur au ta 1 Son, ^>ar jugement
anunera iuiauee
da l'oit m Prr.ce, i n r*ta da '-'"
Mot dernier, it ig nu fiti-itment
de Mi Li roj fa -- l i | Jiii.i?-iou
oaiie, invita lea dailieari ii>-u
dd i..il iti I -i i ir s Ider I u i
coopter, iaoa retard, booi viter
le> lirti- de po. isuili s judiciaires
uni pouirt.nl tre dirige* contie
eux
Un la tl i us 'es jours,
de l > beorai cabineI de Ve H il. avocat, n-e
duCeolie, Nu I7ifl ni de la
l'h i i . ie i.inrn*.
Po't-au Prit en I- W Juin 1 Wi*5
lie. VI' I \
MIftNAQtRCt !
Pour tcindrei loua tlaaua t
aLAliVaY, COTON, SOIE, ..
auuun pi^duit o'geia
La MAURESQUE"
i l au riin-e. Ckeraaa. i* W BUCU
JrdMia J Jraa lltipllata 1 I II R A 1 II I
' :.' Helu
/- ' g i et P-nm *' '"da te eaato
J^-'aitHCOU-aiMaillEaiSolae^tia*,
Dr Faut
Devant s'absenter pour un court
^jour eu Kurope prie e< rlkotl
dfaire- r au Du leur Ci.rie
MMho ni-liantes (lsion ^-*,
prh de l'Iltel i n minai de 8 b.
1 i i 10 h eu s son domici'e au
Bois W rna
le Mrdeai de l'Ho pice St
Fia ni;' is d S.il! font lo jnms m
aorfa pot le i> r -. unel n'dfcal de
|'Rlah'> th"'I
i -
Servi :e H^di a illquo de
Pert-du Priuci & U
Ptioh-Vlile
Kn vue de methe fin ai7 nom
bfani ' in nioi s qui lui par
ienni'il d'al.i i.uCs qui, lou* pr
latte de s'avoir i* ro leur lor
der au, sonl loninore pour > p.i. nu ni de leur lie i: i u
sue le, li li cliou du Sel vil e lly
d mti:.'| t niIire leur .'itentmn >ur
l'un 'e are prleMeaJa bm leur
rappelant que 1 al onneii.i il 11 t
lif n ni iifi'ui> et pavabla tous
la deux mois, doit tre vend au
pu. t.nd le i i eu ii t ut ii me mois,
d II a partir de lnjuelle la roo
Ltctiiiii ra ^u, j rimn'.
I.ii rr.nsi'qiieii'e. t'aven'r. hu
cime eiu>e coicernanl Ih non r
eeplion du ba .!< i eau ne sera
agre pi le Su vue Hydraulique
pour empfcher la ru^presmou de
l'aaa des abjm'" retardataires
qui Huront, eu outre, payer le
r-1 .Iiliv-ement de lru's prises.
; url au Prince, le 22 Juin 1925
LA DIRECTION
iffitfa-iml
'.s relaliou. le hasard,
un premieracll a lu urajx
\iii- 'oui edopier un
louini Marital us tes vous
sur qu'il i-l ausai assoi-
li, auui a va n i{|eui com-
me pi ii.qu'une auti-r1 m u-
sonde la mime hiiinc'ir?
Alors, viaitei |aui E.
uvili, el voua aussi de*
viendrez un client assi-
du.
A la Petit* Maison
16.17, Hue du Centre
Deuutie nouveaut.
Brassires jiour dames
ne lgautaa remulaotot
le soutien yorije et la tein-
ture.
1 lilMEURS
E.DHE1X
PATISSiOUti
Pour -tlis'aire aux deminles de -a bienveillante clientle, a le p
>ir de lui ..lumi' i vju i. a lepris l'imporiatiou de Primeurs et Je la
Viande trait Ue ct qu il atleud par le Panama du m Juin:
De la vieiitle le veau, Pore, xtoatOO; ottoua leurs, cleris, fruits, elc.
I> lappe i ausai a s la line (i i-eiic tiaiii,iise le,? qu : SlOB, bn cbe*, c airs, ca.>ax a
la cr(me, elc.
li se lient en >)j're Uur Iisj >al>j piur toutes le< coqs i if i
qu'ils voudiout lui ooall ir.
rnj
PROPRIETAIRES
I O'autss et Automobilistes.
II eit encore temps de vous approvisionner des pneu* et chambres
a air "Fireatooe" avanl la hautse. Leur popularit el toujours crois-
aole prnuve Oiieut qu'autre eboee l ui excaiieola qualit.
Viennent d'arriver
l'MLS TLBKS
10 a 3 t,2 t'xtrat Cord
:ii x t
31 xi
32 t 4 1,2 "
;n x 1
JJ X lia * "
a. > 4
34 ? li* "
y, x o j
M x ,i Pabric
:,.i i 3 l[2
301 8 lui
Ji X 4,
.1-' x k
Si x 4 H2i
a^M
33 x i 1,2
34 a 4
Jt x t 1,2
Prit spciaux pour achiU ^narlir .1* t nnavua. J afceota <>iaJaiaeiil
avec plaisir toute commande,, poar envoi direct des MSbhieauioata
"FIKESTU.NF". _
LL- PREETZM&NN-AQERHOLM'
Ayent ueurul pour tlati. A
Li.ij. LE BOSSE & Co
Agences Reprsentations
* u
PORT-AU'PRINCE
Agents gnraux de :
Pecker Jones Jewell MUlirar <5H c
NEW-YOIIK
5 lartnea lluijariau O 0 Boule Houjo otc;
"T> Franklin Tire Insurance Companr
nbw-yor:
ASiuranci- contre t'incenal^
j-; Miiii'iitl lai. li Co
Allumettes i Sale Home
D. S, liuhht i aporl '.ompany
J; Souliers lied
Chus F. latllagett Soi.
Poisaons saiea en touo ijenri's
2\lanulaiiuiv Lde Ins'ce Qj
kauraiiuta sur la vie,
juilhou Frtes', A,n
\ lus, i* ibauipagm liordrnux
J^'h. Ile)mat
l.UI'tvi., t
Usiurre |).uuis, trouiage Bt rjOiei y^g alimeatalra.
^> 8. iailit-ws il Son-
i^atiara )aun-;s et nclr.
i Raiionak ,
5>J.aa-M,Al
i. '. . ciuii ... ;. : t-iei a,e
Lu voie de d eore

aaasiii i' -
Vf-
'V-
.
'


-


University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Powered by SobekCM