<%BANNER%>







PAGE 1

DIHBUTEUR PKOl'RIBCUftC U4PR1UEIR Clment Alayloire BOIS VEIlNA 1368, Hue Amricaine NUMERO 20 CENTIMES • Malin Quotidien m PAN AMtRlCAN JMM JUl Ceff'esi pu le travail .ju. ;:: i t.'jm \i)>' C'SI ic souci.. I,e travail est s,ilutaire,car l'homme tien lait n:i- plus qu'il m peut, Mu le souci rouilla la lame ; ce n'est pis le nioii\ MMAI qui use la machine, •-est le lioitciieot. HEECBS8 TELlaPHOM Jr1'j848 19e ANNEE N 563* POKT AU-PRINO't HAIT] l LUNDI 22 JPI\ 112.*i LA VIE ECOWOimOE Le Retour l'Or L Angleterre vient de dcider de rveur la libre circulation de lor. Frogressivemanl, car S iquA la lin de l'anne, la anque d'Angleterre pourra leule exporter le mtal prcieux, le* particulier n'auront pasecore le droit de l'exiger pour les paiements. M.•me avec ctt i rserve, cette dcision revt une importance capitale. Elle couronne lelort qae le eouvenumeut britannique poursuit depuu la guerre pour ramener la livra teriiug au pjir de l'or, malgr les vives oppositions qu'il a rencontres et q ii se mlencore exprimes c sjour-ci t c Ma premire raison, a dit le cluucelier de l'Echiquier en rponse ces oppositions, est que notre ile surpeuple n'ait pas en tat de subvenir aux b£soins de sa population sans l'aide du commerce mondial. Nous sommes obliges do nous en tenir aux rcits. Ma secoade raison est que notre population dpeo 1 presque entirement d'outre-mer pour sa noornture ; Ile a donc absolument besoin de la stabilit des prix. Pas de meilleur moyen pour cela que d'harmoniser nos traiisac UUOJI iaieroaUoxuilea ssluu un commun talon de valeur. Ma troisime raison est que nous ne sommes pas seulement le centre linancierdu motiiJe.mais aussi le centre d'un grand empire. Nous ne pouvons donc pas IIOUS fparer de nos puai i sious qui sont elles mmes re* ^jiuei I l'talon d or. Ce sei-,i le rejeter vtrs le Etats Unis. Le commerce mondial, au heu . Telle est au lond la plus lorle des raisons qui ont pousse le gouvernement bnlannique dans cette voie. Londres lit m rester la premire place banian e du monde. Pour cous* rv< r c I e situation, quelques s cnlices peuvent bien tianc< des comptes en e -iiiiibn s ab'e et une situation linancire parfaitement siinp. Ils ne ralisent, MIIIHUreis-med, ni lune, ni l'au're. La balance commercial! est t>vordi'e. s, le le restera pro!) e bl 'inent ru :e aux avantages que oine prcisment ta dprciation de 1 1 monnaie Miis ils ont contre eux lacharge norme de leurs dette! extrieures. Si leurs cranciers leur ont laiss jusqu' prse.it des dlais pou le paiement il s inlrif, ils peuvent les rclamer du jour au leule nain, de mme que le Capital. Il n'y a donc aucune stabilit cet ejBVd tant pie la question des deUes i nierai lies ne sera pas rgle. (Juani l'assainissement les finances, il comporte comme lment essentiel un quilibre budgtaire dliuilivement assur. Equilibra bien dillicile. Il ne faut pomt engagr de i p ns s s us eire assur d-s rectt-s t-oir pondant aux dues lpe s. et ce n'tst pxnt lod/Mif* le cas qui se produit. Il Lut au 91 limiter la -leit lloiante, -constituer l'par^n %  ', restaurer la conlian I -'s conditions diverses remplies rien nf^ opposera pl|sun retour progressif vers l'eti Ion d'or. C'est celle politique montaire qu-41rs Angld' ont pratiqu-v. (Jolle -."!' rude, personne, par soiue ne le conteste. La question est d %  savoir si la masse doit en proliter. Sur ce point, on ne saurait hsiter. Il ne se trouverait plus personne aujourd'hui pour recommander a mlliodi inverse, celle qui a conduit cei tains pays la banqueroute total*. L'exprience ce c 8 pays montre qu'un moment arrive ou la raction devient impo sible. Il Lut lcher de ne pas all-r jusqu' ce point critique : tout est l. %  B Conseil d'Etat Le Conseil l'Etat, HIT. mi les Pouvoirs de l'Assemble .Nationale, a vot le* uccoids et conventions suivait! : I e Trait et Convention conclus antre la Dlgu de la Kpub ique d'Hati et les Dlgus des aulm Etala amrkaint qui ont scia pat la Sa Confrence Internationale ouverte i Santiago de bili le 15 Mars ien. I e Accord sur," 'l'change, dei imprim*, conclu M'orHau-Prin-e le 7 avril I9£ entre le Gouverna ment Hai'ien et le Gouvernement Franais. 3 3 Convnl'on qui 'ti'oris* ta H 'i>iil,iii|iie d'Hsiii, Membre de i l'nion Posta>, ralili-r ea C. inventions, Mgienii-u .-. V ranji manu et Protocoles ligns MU COQ araa de l'Union a Madrid k 10 Novembre t:i,: Htel de Paris Champ de Mars Portau-Prince Hati* ~ 1 ssaasmawaas——^—^— • ^ Le mieux situ.Je la place, vue^sur la mer. Maison recommande aux^touristes "el aux voyageurs (ar sa.^ propret et 81 bonne leotM, Restaurant Iranais.— Service irrprochable. Prix modrs. Arraujement poui sjour, Pension deptlH 60 'lui. par mois. Si parla li.ili.m %  Eni|lisli spoken, flabla spaipiol des 3 et n Octobre MIT. 7 Amendement a l'article 3 U J du Trait de VeriaiUea. 8 e Convention aigneauC>ngra de II ni m aSiockolml: :s ot 1914. — Hier soir il tait environ huit heures quand l auto portant le No UM conduite par le chauffeur La. rooase, i la saMl d'une maoutivre ma adroite, alla e heurter contre le perron de la maison lubit par le Dr Gahxte t I'* venue John tlrown et te brisa l'as d'acci lent de personne. — Le Sub t tut du Commissaire du Gouveraen-ni fort de t'ai, Mr William Wilaon a traduit en Correctio uel le Garant responsa ble du %  Courrier llailieo cause d'on article paru dans le dit jour nal o il eat pris ptrlie dana une relaliou inexacte. — Il nous eet fait part du ma> ri e le vielle Frid i llraua avec Mr Joseph Vdltn. La bndiction nup'iale leur sera donne le jeudi t Juillet prochain dans les salon* de Mr et Mme Clment Coradi %  — Ge matin, selon la tradition tol'nneile ipii veut que les lves de toute* lea Ecoles de Port au Prince aillent i bur de rle au moment de sa fAte, prieraux pieds de .Notre Dume du Perptuel Sa cours. 1 lu tiluiiun Saint Louis de iion/ ne a plcnii A la Chapelle • u Bel Air. Ce fui travers les rues un beau dlil de in.de KM) %  oieis par ftitemeol disciplins lais ml I i.b jet de l'admiration sur tout leur parcours. AVIS il est port la connaissance du public el du comme!d eu % %  tn-i i 1 que Mr \. >fii.,.| s,.| ,,,.,„ i,avec Mi Isuar I)i, hy aous la raison eu. iHlede IsVMC i)l>in & Go. Port.auPrince, le il Mai 1925. Ne perdez pas votre argent % \ Il n'y a pas de meilleu ces cliemi&es, m de mei'leurfs cravates phei l'.inl C Auxila,etse* chius si'iif.s de lil et de oie s mi incomparables. un Etst amricain maiutient la Peine du fouet On tignale de Tiovar ( Fiat de Ile'iiWare ) Ktals Unis, que • pro j-t de loi abolissant l'nsKe du fouet pour la pu-iilion de ce ttini> cri ns a t recoud par les U' gis ateurs de est Etat par 81 voix cootrt) <. i 'i.pnjel le loi siinilaian\ ait t d.'pi > sur le bureau du Snat. au d^bi I de la aeasion, mais il a t retir, lorsqu'on sut qu'il avait t dpos galement sur le bureau de la Chambre dea reprsentant-. ** %  — i s=j=e*—s—^^ Varils Mardi Les Trois lousquetaires Bntraai 50 et* Mercredi l.e Comte llulio lerniella par 'an 1 Venlieti pour If Cap donne aa dernire repr enlalioD Mercre di S heures. PneoaaMtu f 1er partie ) l'ic demi heuie de negie avale i < m'e de llulin U me pi rlie La huile de 8ii| Sii.g ou l'c' Ip pe -, i DI de la ptbea. .'Jrae p%i Ma I.I ind ac'.tj de somranbulisme l'iD. Mourir pour la patrie par Mue Orsini. Etire :i et* gdaa. 4 Acirl sign a l'ort-Ri: Prince la 28 f'vrier 1925, mod : fiant les article* I el I i de relui rea'if la Gendarmerie %  nc'o entre l ^Gouvernement d'IIhi I 'e Gouverne>nenl des Rrl l'nis d'Ame, que le l ano' 1910 | molili le ^:i Mars 19M 5 Gonvenlion conc' .e i Portau Prince le i\ Octobre l'ift enlie le liouvi rnemer.l d la Rpubliq e, reprsent Pr Mr Camille J. Lon, Secrtaire d'Kut des Relations t trieure d'Ilaiti el leGfMlvfrnr ment d'Allama(rne, reprsent par Mi F.dmond II Imcke. Cl arg d s faire a. i. 4'A lamagne, en vue ,(e Partiels 296 du Tr i de Ver* ssil'ea 6' Amen'ement ai artic et 4. . 12, H. t5 et 20 vu i par la 2. Ais.n.h'e de !• Socit dei .Natiooa dios ss Sance priuiret LaSiluation niaiocaine Des me res >eraieiit envisaip'-es contre l'actiouj des (oiumiiiiisiis Oe s'attend a une olfeusive gnrale Iraocaise coilre 1rs KIIIIIIN Coco Coco Cocoj SAVON Lni de Coco G0G0 Savon de^Marmille N rai talis'iian de jeunesse et de beaut, [ce • avon tab iqu uniqueint'iit uveo i'Iiuile pure de QtJGU p netie merveilleusement tout f. les pores de la peauel la rend souple, douce ai Iraiobe. lies aujourd'hui, employ U: .avon Lait le I ocu • car,en mme tempe) pi'il pi nerve et er..blllu lu teint des dames, il couserve aux libs leur adorable (rai cneur Ksaay en mme temps LeJW'hite Almond Soap Os deux bavons sont anvantssxclusivementen yroa chei Isaac Dishy & C l'AHISl.o BShiBSt; lu lie se rieustMiient les mesure|ii n ->M,I nressaire de prendre contre les communistes e i Praaca si dans les colonies. M Palnlav parlera ce soir a l chambre des dp ii^ de l'entente criminelle qui existe entre les MiTalu* el 1-s %  Isaistl communis's r^anca'* I.AHVCIIK—a, cause de lu mort lu sultan \bd >eram. de In habv lie de Hemmesiua, survenue au cours d'un engagement de concert avec les Prasah, ou eanflrais qu'il existe une dissidence dsBS II 1733 Rue oauroe, 73S et en dtail daua tous le uiayatsna el uUmmaiiea de la place dite Kabylie qal jusqa' I bisi • il l reste lills I la t ram t Ils • donc U grotsir las rornstioni rs bellat eatlsi el, lidss 'le 11 rsn tort, attaqurent lei postai ttan oa ir.vii is m -c. teui de Cuei ruu. Osm le Melesr .entrai de Ain Meinorf.les RifTaias portrent une attaque non moins violent*, mais il* lurent rsjsts au del de leurs points 1C de CCB< li.-ince au t< IIMI niiut-iit Painlcu' l'AHIS— Aprt's le dbsl Mf le Maro?. 'a chambre co ihrma la mu lion de coi.liance au trouver, e menl par t'-> vole coude li, celte majorit drrontie tout d'abord que les socialistes et radicatu so cialistes qui, hier, paraissaient dis pots k nbaudonner l'ainlev, lui lai-s.iui u ui.yiu de gouverner arec la droite, dcidi'ieni de lui conserver leur appui. M. l'ainlev accorda de surseoir sa dclaration conlre les communistes franais a la chambre sur la demande du bloc de la juin lie don: lea dputs nul |>epo ; n du temps ncessaire pour refaire leur maiorit affaiblie. In politique ii.aini rtiije du |OU*at iiem m itUn edt et les mesures financii'i.iullexibles impo-ets par M. Caillaoi de l'autre, mina cent de dtruire celle coalition 3 ue dlient le pouvoir depuis le* entires lection. La reine Wiulclminc le H l'i.niili' vi.-li ne il un .n i IIIIMII d'aulo PARIS— La reine Wbilalstisa de Hollande a t |j.t> eaoeol tiies se dans un |i ulent d lOIOBObils li.iiiiiniiv. La souveraine tait arrive au pied du nla':ier et se dis, osait t dsst ni're de voiture qu 'i.d celle ci glissa en arnere et 0. il au fiein juste au bord du pr> i ipice La reine M hi 'li dcbl rares U main droite Nouvelles Diverses BOXGKONG— On a nolili sai vo Dlil.ineSnl.il II ,.j.,i %  as Cl porl qu'ils doivent lre pits i • emb r qter pour la Chine ou pitsi Itur service dans i.lle ||e i i un poi le quel riionn ir que leur ai lion utviendri.il ntnasssirt Lt nets maritime s est tendue • ci potl oi. Les tudiant* cblnobi des Issti luliona locales ont aussi dclar la rve en aigne de proie, talion. Fool-Ball Le Tennis Glul* !l ; "i"'' le Championnat Hier aprs midi a t |ou au Parc 'fCOSlS le mai'h linal du < h pi nnal de f >ot bail. 4u die mmde 1 arbitre, ce foi le TS|C|I le ,i uintressant de u -s,.on un 1 an pelai d vue |u | '.,n poiol dl vue .li-, i|i irie. t^ pr-mire mi tsatoa dbats : .r iisen|fan'va do \ | n rue n e rr. )0M 'e i M' 1 I !• uni* Club |. ndant pr: Je I s minutes. Le Tsnnii Club s (••ataii. .„*£: et VVASHINGTOrf— On BOAOi aii|niiri| hnl danlei I I I les ofli eie'i ii n-nient Lsgiua %  no lili au prsident Coolidgi que le Prou e i i praodn pat ( au pli > prvu pur le pi %  inent .1 irbitngi pour l'atlribu tion dlinitivi .le lu touvsralm li mr I' n i Arles. L'hew ,n rrtoir a'AmuDdsen le riimman.lunl IKIMI'i|icn tentera une uuu M'Ilt' lois i/'nrriver an l le lord NKW \DIIK— Les e|iloraleurs et I homme du science i ommutin rSBl dai H la |i>ie qui remplissait hier les piol nies de toutes les pu tusilu inou.p m l'heureux rs tour d'Aniuudsen et Btaworth de leur aventureuse tantativi d'-tel dre le pu e nord en aroplane que l'expdnion ue |put Irascbii li quelques ccnlauiele mille* gui lu sparaient du ple Klle il !... 'ua une partie de son retour bord dune petite barque de p beul q n tel ramassa -m les pal j(es perptuelles. I., lavants atp nui tout de Demi obti nii di neux reuei( olue cette f. is d d | parve ru Las autres membres da I i

tu u t anims du ment sapoli I I. il Mtl mne & l'aile gauche par Jean 1 1 1 ques el Smith Sur uuu belle pa-s de Jean J.c quea. Jean Louis attaque et d'aa ta i.islrtl hoot ouvre le si ore au prol du Tennis i lui.. Lejballon est centr. Cutor ue veut pas se laisser rs'Beii pal une tactique b en combins, sas avants arrivas! lui* les vingt deux du Tennia Club; une l,n|| dn te passe de Raymo d Meunier per m I a l.avelanel .n ,., eo re m-liant hbut pour le l \si, Aptes une lutta de dit mloslss O |l| deux quipe tout n i .ni de atliques m*H liliq • i -es dfeudi.i^t aval beau oup d'adiSS se. U pftmirt ai. co.,., ^ til ^ %  i ... :J



PAGE 1

I M.MI" DEPURATIF du D r MANGET Vices du San}! V'riice, (•! in•! s Ma' -, aise circulation ..ladics d-_Peau Avarie Mnlalicsdes Femmes •iil ni-, ( h il.-l 'in Il %  MX y* • • hir| Je dchtts, d'humeur ii uli mal, favoriiaal m du loir, pra MJUUI le let hi ii.'ir'oide11 mbrautet aSeeliatt d, %  i atthrai Iil'rlllUTir DU D0CTEU MANGET %  • itif r( avsaimt l'orna.1 n lai affactlOM dues .1 une coaabMtlion IBcoaafjUja daa ulimcnts In iiulrlln.il lobiiit, .i-ilirni. riii|ih>Mnr, fuutle. rhuruaaevralairi leaaaat, ooraiih.oi.. rllgea, viatique, lumbago, naci Chai IJ femme, il rularlse la eirculalioa 'lu ...u;. facilite les poques, pr* Il vita In malaises de i .._•. critique II ..lalrcu.lr lelul cl assure, %  M iir la peau. ipjitltua n i (-scellent irjitemeDt de l'arlel i p aasaliMBI la trntioo artrielle, en ilimmuanl la viscosit but contre un 1 1 i j mieulei de rr| n DI (\ tii-.i i dei lil nu n.i i m pi %  tmfnenrf I.ef.AR' |'iei il,,!' fi'n me. Lbvi i %  •m I n ne aver lui I de LlO r.t: iii rr ijlie c'est pire BU Ml If il iln p;.idi.ii ili bal Pi rar / qi i i but ne lui Ml un ore Di II |i -ir !e TcnniH Clnl l.i ci pili in Aunand vovatr son ci n p en • i t p;iae t. lu Dfi nse, &f ir < ie Ils [ polite l'avant. < ette t.. protie au Tennis I'III qui pnnlui" nlliorive loudrovaute 101 le I SG Celof se dtend m r giqu m i I il ecl pou'.enu per li uni K-gtiKr, Mftxicilitn, ( bipp et l'u rie I oi il. Le runi i lui' lu M qi i il nurne cette loimidit blr di ti i"i : lliiino fhoi.tr et raie le Lti p i n.mque de pfdehiOD. Le 1i n nelDDM cantonne dan* les v r.' deui du OAS'ti pendant le de lit partie et u a pu • i 11.fr d'autre but la d te lise tifroiqui du les d ux quipe Iii eut xualil. i'.l aux applaudis-. mi ni du pi.tlu Li • deux lapilaii t eu la.ifrb.nl .•• lerrniu ren.t u iii'i-iii Par bit r Ifoniiiur William. il H sei rrent l mun, en signe d'amiti et de Loi ne confraternit. Le li i pli club en taisant mulcb nul i(i Me le (!AS(i ans relie qii pe hors combat, i n r il a maii l DiDl doi /e ( H y po 11< tau dis que K I.A8G ne peut in avoir que 10. Cl n pi met I* %  ni diu fquipts, lti"> iHpilainer, I l'ailu e Mon siiin W il il mtet no vive llitiu ti' i n i Immp on de cilti armt : Le I m i club ''en | i lot 'lis deux i \uipen : l'en' I l'.iit : Peut /, ani rRito'd SM ni t \r. Bi i mt * r n 11 I*, d< in s : Amli K bait, Afl I n Ilrilit il Ilv| polm an Jt i .licqu<, SnIt. IIM ni i n I • i i IITIHI il ( cap ). r.\.-i, ii t : r„. %  %  rrim: L. I. lierai . d tii: l'ii i il L" Mn liilin II, i -v.pl ( < ip I uvM II g Lave an't Chip •• Tu .H pnier. Jug de ii i i II n .i n I n i > i p, N u, itb !• \ v II. Willii n-. KORT il Mme Booker T. V.aJhint|im lui' re rfi ne |i u le dernier coi. ru i ili nniro rn>leipotldanl lu li' Ht Pi I ce |fl atl' %  i i|c Vttli n i I • i T W iib'rgtor, -tirvi 11.. |i de .•.' nn>i • %  l n-kl' ge I s II i Alabunia t| i uni iimliidic le lr"i> H m:in i • • li | araiM-ail clic i Otnpl nu i %  ablii qnapd ellpujei onibi II f I II il i ne iod!l| i sition. '( une pille i i n>nl. inli'i poui I Innimes de inu'euam ri'iiI|.II luioignaient IIH< |a|| me i •|.i MU use a l'iiiiiienle cou pnpi i i .i ci ii' i| 'i .-e ilpui-H t'n | et fi I"' p,t. m j po r 1 (o'tttlo I t %  < nce. Les Fles religieuses d'hier Rtremi.nl un aussi ranl notnbt. da fea reliante i* %  l't rent clbres, dne n-e m ai pur i • • i l'iirl ni i i •• A rintitilion Sii >l Li n> 'la Gonztitiii.i • oui u 'in r itii tTejc li mwniMncfl %  ccoutum)le 357tnfl aanivATHire du iiinl P ii 'ii de ll-.tili'issein ut ''n i tStflise 'I ; TurmtMi s • ci i braient la fta du Sacr Coeur et 1 1 1 i v," de la FdtrvDiWi i h Clnpellfl du B'l'Air, c'tait Notre-Dima du Perptuel S* i i iui-i qu'on pdotiiiut. A SAINT LOUIS DE GOVZA IUI Une assistanci n niti use distin^iifl M reu i'Iia r M n'is sait ds 7 1|2 li rcs i b' H al artnliqm chip Ile d s Fic-^s Tout riaUri'ur. \n rolo ne, lea atic^Ura de bas cl-i di-ca raissaietit sous une profution de fleurs. le palme?, "de rit h s oriflammes l>leu et rou^e Imrmonieii" m ni marirVs aui .ou leurs du S ml Sge> Vu IrsiOJ du malin uti I le p'us ri %  lu i n> un'P's s uiiilai'-iil ' lui ur e milli lio u' es iiA"i" la grande cowot n d'or, avm'iole de la Sut ri s uii U yaui (^ IM> iaa s ilem el e, m j -s • en iniiMijiie.avic dia r t n-ili UTI'. !• I diti p^r Illi'V Pre Surpte* 'iui prononi ua*t I* |i:iii>'v rniuedii graml S'ii.t Ad roirable s rmoo gu'ou 6i i 11 dans le plus gr lid re n ille m nt. i: ii %  m n i -t i 1 • %  -' | li I r> III ., n. h 't*is d< ion %  i' r i.ir A 'ii'ii I '!•• '.t i ,i munio t, b c l n a'ap r n i m de 1 1 s it le T ble h us !• iiii'ii-. I< s Prca IV' .h" t Corno eixniripa mve II 0 lici tut i omui'' i acre et • -.1 u r ; v avai-nl pris p| i auaai les Cbiooioea (^olin • i Lino'i '•• '• us Je leur gt< d un i u mi ta i '"I d i -i d ni le la rponilil en lo'iinl haut %  *enl uiivre poursuivie et aconin plie, eu II ni, pir les l'i i s tint au point le vue Aducetil qu'au point da vue pan ioiiqu Ai 8AI m .-'"'i Unis l'tyrlis %  a linirili' in ni decr %  la •••'rnnnie sa lrou 1 1 avec pompe et aprtarl La messe solennelle lui ilit 1 par le Pire F*ro sset, avec, comme-diacre el sous lia re les l J res Duclos .-i L> Fur. (S si | %  l'.li mi)i) <, Vi'liri ffioral L ' iiiazi qu ; p-o i in i,i I • aer DQ,I de aroonstinci e tut un loquanl aoo i i i > n hs cp l i rara le S i sr-lj a tr. suprC.ni refugi du chrli n : une v hrm'e • xln l Mioi tout hiii u Htm t il Si Tirvri.efe/v nir >i> nt'i 1 ir a i iacr-ue ir xt le et protection. Li creiDnii '.on n'ici 8 h u -es prit tn TS lu lires. L'apr's ini !i il y eut pri" MOaenclh ition ci 3 I O ctave ie la l'V't' Dieu. I* |IS S.er,. | \fQ\f j 0 l g re i u • i I fi'i U lu i %  li'li • i lu Tri Si ni Si'.r m ^iit \ N'uni a D LUI i 10 %  'en I SI B IURI L a't-si, la ri'rnmi' riflgiatl ee ratAltl U plm „-,m <*.,% annarV. <:e,t iPara Vab il q i cUfeira, A •"• % %  (.. le grand'mat v It .i i c ., • • li : aifi. %  and • me n I mu Borno ; de nombri ux I'IS a>-islai m '->•'. eut lieu \| maii ur |i lY'pnli'i |ue i't M rji %  mil lis'rei al personnages oil I I riTiMiloul.A l'isau • rie 1 1 une 'Otiri • r a ption lu cou i da I ni i I • i Fra Fer inan I, S iprieur I' Suut I. uii de Gonj i„'n •. "in %  • 11 s oo La m •• %  r i'" bien voulu honorer 11 I' %  • I M pri 11 •'. I. I ti I il I la H >pu 'li |u> q i I --•• u • -e '.li ' L %  %  • •. i ' %  i • i it ait i il MI %  • •mu d nt i M les e M a M i i .n eyf l'i •! .i i .-e le | i i Sauveur, '• %  'i l|la lud .N U I. l'.-r l'iii .1 •; co'ii t il iurl.v | ri mail ilei'i tr vers les r iet nn)hts •! I am m irreaux au ooun I 'I pro 'ess'00 Ncrolo ilo I ne l.'-p % %  It e Ju Cap llutieu an n i .i .uj r l de K i,l %  %  i lleiti uii'ii un i i s.i.acd .i ,I J0 tin I I lll.. N >u prsentuni non mures i i i M il n j aux pt enta du d I tnt %  c ir ii'u lrem • tt i 'I i u Uni H M li iiuu son Mre. Mouve ment des navires Il s t annonc l'arrive fc le t tpiltile de* Met mets suivsnt< Cbiei II in, vint h .' Juii I ni' liiin, venant de irSC to el d • Kii gton el parl-nl le mairie jou our l'Ei M ^e \i,i Cap ll.'i'ien > %  Mrnpe.. vers le 11 .lum ou i i I. ven ni de Ni Y ik M p i tant le mi'm je ur p u i "'• %  Uri'g t^wn, v r ItH 1 a courant, venant de Ma x 'l> • i Cap llrtiti. n 1 1 pat' ni I -" N ou dirtcletni ni i ui N t >v Yo !• %  \nro", verIl s Juin c u rent v fia it d N %  \ %  k i i ete m toi el p r I mt '•• m m <: i-' .In' i. Vu eu v '• le 2S. .In i c ranl allant en Eu H l , veri le |fl J.ii i -u i rsn', venant.! N W \oiU ri porta dj N >r ', el p rl.ml e n %  %  u |:uf jour lis p rt du Si I B ICI lin nu \>: 30 .In n (ouraut, vennl de Amstetdrn via Santiago de Cubn, Kingston n, > t paitanl le 11.. • 11 jour pour Cap Ihili n. An'/on i, vers le :t'i Juin cou r v B %  liN w ^ m U, de lia .-Mi • li ru I. n. un-meut. GieGnrale Transatlantique L: S • •• Carilba parti de Bjrie.aui le H cnui.nt est attendu Port au l'rince le 27. li rep.itiia Itjour de -on arrive pojr .lirmi'. Sanli^gi de aiba, les i.nves. .'.crie: el ^el t G e. Li BU td; I ilinrtire sera 6e ultrn uiem lit. Por| au Priora, a. lu'n tni5. L' g^ut E. ROBiaEI.N Naissance Les poux Aurel Colbert sont heureux da fairj ptrt leu s amis de la naissance de leur g t'en lurvenue simili milin et qui a l prno um 5 : I OWa i.un, H un -ni i • %  a I Ja' i .1 tar i LA PARISIENNE JUiOJii.i! i la TipuT Ku> Dint^s Dit-uchet l'oit au-Prioce, Ha'li LBSMV.: -U:PVSVGE l'iuiurrtri IDB > i' oirtii-ilie-s p ur le liuga 3i, fiut co'a. "h-mites V <'re lnii{i a. ly flV.MW 1 1 .iwaa . % %  ..iiiiBia. ANTI PTO liISI si nru lia s e— i. H 100 y*""" ir ooo r..i M( sai.iu i oao IUM. .100 B...,.M. I.-,i— too n—..i. i PM .. '/-.., %  •• ,.. ..,.., rOikaXtUg V O r> t. B • • i ^ t. c) .a,..,.,. TroLr roto T Hr„ CM %  B B n tftOlAl POU* t" F.t'rAMTS En Tante i.a .-al liilni-lpalea eha U ,< gurie. *l H IHO n. d'Allmattalion. MW3 ses ^2 Eug. LE BOSSE & Co Agences— Reprsentations I poiu-kiupmNCE : : : Agents l aux de : Hecker Jones Jewell Mailing ft •< NBW-YOHK Parus** H- laridti O 0 — B oule Uouge>tc,fianklin Fire Insurance Com|anj NEW-YORK Assurance contre l'incenriis ———— C Diamond latch Co r Allumettes • Sale Home i 0. S. RUIJIH a txpotl Company Souliers IUMIS. Cbae F. loUlaflett S 0 'Poisso ns aa s enJ 1 ouBjjenres ^[anulaclutes b\t lns'ce Q \asuran ci' sur la vie, Suilliou Frtes A.u Vint i tharop agnw Horde nu %  '11, Itt'MlIrll t:tu*L:Mi.vi.i y ,1-urre |)Ani>is,_lro uaje ot, c outeiv n alrnea'ilre >V. S aUlhet J' Son l 'aliaca jau nes et noirsai-'i Naiionale Sans nival (cigarettes , ?l';n ois de ri tire ' ^-4^^ Surmenaje. AnmieCerebrale. Enervement iiiisement. Ides Noires. Insomnies Neurasthnie s IriiM 'If. I n u r p ^ ktt i i l i ko t ('Il i I %  n i i %  LLIXIR ZIEML -i ' mr I 'a, ni i i i Il lr SO || -i ...j |>AP • 110 Hue des Csars arbanconrl Tlphone : 1NT50 \



PAGE 1

%  LEJ toTi> Lof er i Consistant un important immeuble et 422 Lots M esp: s. Sous les ?usps k la Maison F. M. Utiri, C*p-Hatien. Une loterie est ouverte dont le principal lot consiste en I immeuble que roriente la u'avwfi d'auxre pari. Le tirrge aura lieu >$ que le* billrt auront ft vvdrr. di fdfle, d construction modern-, offre tout le confort d s rab'c et e', sans conteste, un des plvis beaux ornement de la tille du Cap.Ha ie .• Situ l'angle des ruos du Oouvorneroent et df Religieuses, Il -t eouslnit entirement en roches et briquet al couvert en tle* nndu'e* O* murs au re chausse ont urit'paisseur do 18 pouces, eaux le l'tacra. 18 noues L'une des faade a 72 pieds do longueur, l'autre 66 pieds Uns une % ••*• ro,r '"/^f', !" ., trouvent, au rez de chausse un large ha'l. trois chambres et des dpendances servant d cuisine, salle de bain, cabl ets d aissans s* K l ota j\ il V a une terra de M trouvent, au rez de chausse un large six chambres et des dpendances a l'usage de cuis'ne salle de bain, cabinet, d'aisnnc'-s. L'escalier, trs spne eux et en.nn.ncle esl tatt tout m ois ihicnjoi. hst-ntres en Imis de chnedu pyi ll parquets Ml Mil s MoCi de huis de diffrentes csenres qal lorm^tt de* ;iSMinlilai|rdu plus III-I effet. I/inmeulil-est actuellement occupe pur la GoaMflnie riaiirniscdcs Cal.l s Iclur phiques qu le loue a raison il lU dallai* par mois et suivanl bail qui |ir. mira lui le 80 Mai |M0. lie |nlke d'anuraueecouvre leartiq ts contre t'Incendie. Le nombre de bliUt* m en vent ; esUlt 12,000. ( trois dollars) le billet. In SUB de l'immeuble qui r prsente le loi pri teipal il y a 499 lof en espces d'une valeur dens mble de J*. 7f400( 3 p'mvli qmtrc cents d tlla s ) a nu rpirt'n: i lot de P. i,CQQ> i lot de 500. 10 W* de loo, fo iois H &o, lo \o's de 3o 9o loin de 9* 9 87o loin do 1o t Les billets seroni vendus sous le eoolrle d' la laieno?. I. lltieri I.Cad-Maitten ci la liiM.j • de li loterie aura lieu yal ment sous son eonlrdle ci avec l'assistance d'un comit loin des peraonoi s dont les noms suivent : Mgr. J.B. Colcan;ip, Victor Daubetif, Charles Zituor, J. M. *acias J Sancbez Vlarlincz. e Eu vente chez: E, RobeHu. l'ltltle France Georucs Muiiier. i ^w%  %  i m Y'IPII '.%  "v • I &f if jinwoi vous devez acheter Chez Martel AUDAIW & %  Sv Aolieief—votre Clamn fierge chez Marcel iuilain < Cie, parce qu'il provient des meilleurs lerroiis d 'Hati. '1 vos Gu>, Wikv It liqmur •* " parc* qu'ilsont vendus nui plus bas prix de la place '•• "voire RI...... c Vos alcools " parce M ..e les marque qu'il* vendant aort d'ami puret initia ... votre suce l.ai.icn 9.. cl.anqe, chez " parce qu leurs poids sont li| Il e. l.-u-s pm l. plus av,,. : q. .A ••" rotre Cl t-ndi moulu cbi — '•• Prw •' •' ^ ***** !" ,l " M *1 l*""'^ PP votre Ure (Ipowe.dnau Ha.nl.oun,) " pan que sa l.alcl.eur et ion prit dfienl toOta !"!" r !" *' • vos fini de Bordeaux " ptlre qu'ils sont vendus aul mme pr qu ,.lleu,s ...alq.e le, supc.o Icheiei aussi chez Marcel udain a Ci" parca Il l'aeceil que roui ractvrtl lari dai plus oourfoil 1903, Rue du magasin de l'Etal l'Iiouncs AlaGrand Rue V 1 7 28 Pharmacie Sjou tt Noire arat Jcnaro Hl RTADO a l'honneur d'offrir i Ml c'.ienlu de celte Socit l e aale de tous les points de la Kpublique les articles 4e toute fracheur qu'il vient de recevoir de l'< (ranger, savoir : i L'o assortiment complet de Chapeaux de Fjnama, de laine de toute* io ni, de p-e|e ii li,te m i^miKjut qui Ous s JIII JU dmi r ai •t meriUol d tre vus. Aj ute^ encore los jo is rhapsaux de pailla mexicains, i !*: r ko ils ui ..pi^.oies par i > gea.lemen, les aauin ai las entant?. *• Il laui IUMI pen^ei tui . s,^,. iOe, aux saca main Wasabtopoui fiqi^ .>i.j„.,, u KOfiS* in>.f, r *j.iOui. ori^iasire du J pou, Ceiuisri pubr huaiu .-• il dain--, i.u cols >mi heus-n. t lie IBise lires depuis I dol'ar jusqa'ft 10 dollars Parfum de la Parfumero (.> tt\. SHon cl poadM ainri qu toutes lis au*re veriMi Vn crtSit |iw k nn^p ( ch.s J CH • HuRT< DO Donna VIA 1 M clien.le et aux mdecias et au public qu H •• l "tbirm'sou Liboraloire d'Ulogie en un Laboratoire .e biolodie loi i |u • s >jj la Directioo 11 DrRizotel .9fo*t*i ts Ubo -l'-ore aat ouvrl laosUH joirs da 7 h e InaWfli d'or ns -t .S'urgaatrique Raciion de Waitaenuaun Biaciiou 'le triboulet, bumeu du s-iiig i du pua fcaeu J 8 a (itres lcales axauieu ae craehti dlbuauno raction 'Jouaum UranSr'are MU\l\ I Whiskey uewars ulule Label. ^M rartodtjn ilemande le Whlte Label, paroe que sa qualit est ans euale et son prix minime i l'our maintenu vos clients et en laire de nouveaux, gapu.ateuj Ura la \\ *-IU .atoei en Stock. pcm.iuaei ie u-n IJ..-^ I t ianUM 6p cerles.dans lou lea vjriiaus e.aios •( aiOle %  oi al vous n en trou vere/ pas letepiionoz w^ Qutittin William* Automatique 710 PoUff leurs c ients aussi, toutes les vil.es de la l'io vince devraient suiv.e la t.api.aie un duruand.ml sa.,, ceste le lewara While aaDal Wniakej. • taT t •;



PAGE 1

i A M win •*.-;;•%  '. .. *•• Construit pur h Hmin Rouis Le pneu Cor il Qood Year pou Camion, est h m*ilieu* pneum tic/ ubr que poM le transport su les mauvaise rouis. La paroi ritf des milliers dp milles, sur le •. ol le plus jcahotevx et m fabrication spciale diminu le havlft Iftid a ssure unelract on §ure,tn rndtni tout \ rapaje impi subie. tabiiqu pou' lsis'er la plu* lvfe condition de seivlce, il parce wt des mi'lirs de milles un y ix excessivim*nt b s. lubrique dans tout les dim n:ions courantes. Ait Petite Kiisou "} / il :.. Pau e chose. ib mode r Boissr n frache. Crme gi-re le mer> redi et le dimanche I pr ir c'a 4 heures de l'aprs midi. Ben MAHblGNrH, propr; I i e If* i bel cuisinier 'e S (\. Ilaul l %  ni' issaiie. S-3I-S GOOD CORD TYRES TheWesl Indies Trading r o m p an> Port-fau-Prince, Gonaves Cap-Hatien. Le Docteur l eu [ici Diplme deJ'Iuiilit |Coloiial ce Pas Fsnli de son VONB* H Ku •*', oh i 1 a'eri perle' iorn l la DireclioD de son Cab'ne.i Ma'adie de* Yeux, do Oreilles, du N z et de la Qorge. El de son Labor : o're. p ur 1rs IM > e bUlv n lit : %  |' ut'* 'p ri'linch d*r. la a t Vf s 'freinn \nnly-e di Luit d Kf mrm hMfH de* l'ri ne Ana'y-e da Ij'it• S c li >ns Eu las M '• obo'og q ie-t Prparation! et '-'p il $ % %  ds l.>u le* |.ie-8 II slo!og : q'i s. Ai-/ ALUMINUM LINE New-Orleaos &Soith American Slsonisbip Co h, Prochain dpart direct pour Horl-aui Prince Ha,, Le steamer lAlieD-j ay.inl lu s Hew-O'l'-* la IN Juin couraol lertaui Caves la 26,a Patil toav • le 27,au\ (ioiiaiv.-s | ( 28,a Pari de IV.tx l•„: cl u (;i|> B.iili.'il le 30. Le SlS It' x laissera I,: 1 4 ) *< 11 •-( pmc'iair p >tr I i. les porta d'Ha li. L e steamer "Mils 1 ayant laiss-' JSJ w Orients I li juin courant sera Porl au-Piinrc le 23 COUP ni avec 170 lumes de inarenamli es. Ir ijeaorartiflooda laissi r.t Nw 0-laas I2'.l juin courant diraiilemenl pour Purt-ata •Prince. $Mt.-aul fliiu-tj i te % Juin t<#5 A. de alleis et L', Aymis Gnraux N.:\et \. Acra GrandSRuc 4 ct d*s Caves de Bordeaux Voulez-vous vous habiller avec lganoe, etji bon march. Adressa •'ous la Maison N. A A. A'^RA Dont la devise est de vendre petit bnfice p mr \eiulro beaucov p Dans son pet ,onnel, la maison compte un matre tailleur italien ajiti d'un tablissement de premier ordre d'Italie l'.lli-esi en mesure de fournir des rem pic ton: laits et sur mesure, en cheviote, diagonale, palmbeaeL' drill blanc el couleur, oupops de easlmir pour car nions Etoffas pour gilets Bonneterie r.bemises do jour et de nui), au i.iout declients — '.ois et m mollettes dernires crations. Cl) ) et Fy|umss. C '** m isan *o sf *u u-" t* o'a i • et le meilleur accueil est reserve tous e >x qui dsirent par une visite tre dettes sur la valeur ..•travaux fournis. T'Hit costume command et qui ne rpond pas au gciH lu client est repris, On parle franais, anglais, espagnol et italien On trouvera A LA MAIS u\ ai Hue du Quai, iVo^/6*i7. Il ii e d'o'ive de tibia Marcel Alioth et Co. Bordeaux: en caisse de 12 et i't 2 bt. Sardines et autres conserve franaises; condiment' de 'i % %  ci .•• %  Saua i.uiiiiV rmuu n. Mariiniei nos; v.^us'u a BU er, CnfOS' 5 lo'le, Henri Koi; \ IOH Kou^e et B'anc suprieur • n barrique*, dem barriques el enisses de 12 bout, t himpa^nn Char • es llri ihi ek, Sucra greiul.el eos< laq; Vu aigre o caiaas de (2 b' • l i I hiiiiiues de :tz g l'on, tic etc. Tbe Royal Mail Sleam Packel Company L s|s "Kara" est attendu k Jacmel le 4 Juillet pro* cliain et ronlinuera via les porls du Sud, Port-auPrince et les porls du Nord pour l'Europe directement. J. D?aider J r . 0 eni avrai La maison H.S1LVEIU Ceux qui n'ont pas encore vu les jolis articles . linesse pie vient de recevoir La Maison IiKe rivent, dans leur inlet, s'empresser de passe i irlle inaiaon, rar nul part ils ne peuvent trouv t 'aussi boans articles des prix si raisonnables: *... ti..s si.nl M-aiin-nl de toute beaut et do \, i, i. m .i nmt l'iix dfi* ni mute concurren M Qrp* 1 de ( hin couleurs assorties i " tx:ra super eur marocain a carreaux hoirie '\ carreaux pour robes,at chemises frico' a rie soie barres Il ti ie voile :i carreaux Voile3tiisse brod Crpon franais barres et a carreaux Diauonal noir sup. •""^simlr anglais no tveail Sarge bleu anglais suprieur Pealmbeaeli anglais rie toutes beautSa Alpaqa noir suprieur Satlu t mine pour tftl leurs Kaki bla ic suprieur Kaki (aune anglais suprieur %  Jack union b'anc an |'al "nouveautee Drlll union hlanc anglais Tusaor lapsnais paur ehemise a homme* et roboIteps de sole s\ barres couleur pour chem aes ;\fhommes et robos nouveauts, Baptiste fine pour chemines Percale fine pour lingerie Calicot percale pour /pliyr anglais pour e'iemises'~"extra sup J Organdi suisse uni et couleur lias |oursdcini-soie Chaussettes cossaises oour enfants Franc 11 Frisky, dernieiv nouveaut Pophn a fleurs pour robes 'I ussor blanc Ltmbrie hlano Vollea oou eur A barras' 1 Shirting b'anc su perle ir Bas dentelles Bas soie breds Pas fil brod Lotions 4, t iverfTulle pour premire Communion Couvertures blanche et cou Peur suprieur —_ Bandes brodes Madera pour chemiss ef*)upes Voile b anc barres el mouches tat'ne nlancho Gabardine blanche barres et unie Crpon blanc t couleur . jours Voira) b'anc et couleur uni l'hemls9ttea allemandes suprieur rt Drabant noir anglais •* %  Imilalion to la ecruft ,' Srviattua de toilettes blamlies'A couleur da nasses b'ancli ?s pour familles Nappe couleurs Petites serviettes blanches damasses Organdi bla i ic & couleur barre & canean. ainage cou eue anglais sup pour |irp M Madras barrrg de soie pour cliemiie A II in ns Satinette Foulard pour robes Peignes franaise amricains Mo letone b ancs & couleur* sup. l'opliu de soie uni blanc & crme extn Chapeau de paille ime d'Ila i %  > Casimir an liais sup Crpon brod franais Crpon franais A fleu s, deruire nonveaut Serviettes rie toilette cou 1 TII|-M S apis cir blanc sup. pour tables Damass anglais pour matelas rio ib|e largeur el > e'c\ Aimables clients, vous qui voulez porter, peu <'e Irais, les plus beaux tissus qu'il soit pos.sible de ti otiver sur celte place, ne manquez pas, avant 'I aller ailleurs, le passer ebei ou o le meilleur acceuil vous est rserv. • data Prorntez-v.us de j lis cadeaux pair auniversaiies, fianaittes, mariages et baptmes chez H* ItALLOII FI'^ Rue Bonne-Foi.



PAGE 1

UVWi.1 ** <*** Construit pair h Maiwiis). Rouis Le pneu Cor Good Year pou Camion, est fi m*MiU m pncum tic/ ubr que pou le transport su les mauvaise rou'ts. La paroi rfaistp des milliers dp. milles, sur le iol le plus ^cahoteux et sa fabrication spciale dimivu le thaullt'tje inttitw iiefameu: d tbtin fciwiitilir itead assure unelract on %ure,tn rendait tout i rapaje impi subie. tabsiqu pou lsis'er la plus svre condition de seivlcr, il parcowt des mi'iLrs de milles un p ix excessivtm ni b s. fabriqu dans tout les dim niions courantes. jkhMU Maison '] # 4iu* iu Centra Dernire n uveai t. Brasai^rf s poui dame lis '• tantes p roplaein le soutien i)or je el la urin ture. Boni ie Cftiiw Per.sion de famille.Cuisi e Fia cals*,! bembie conforlabl -. Ii's bonne situation, au > oiu d Im* N il !.. Pe.. • chose, l ii modr Boitai n Traiche. Creine gUN le mer redi et le dimanche p r ir r"e 4 heures de l'aprs midi. Hen MAHhlGNrH, propn I i e Pi lie I cuisinier te S h. Haut ( MIT iSHJlC. a.s-a GOOD CORD TYRES TlieWesl Indies Trading Company Port-au-Prince, Gonaves Cap-Hailien. Le Docteur \m coiccn Diplm it J'Imitit {Colonial M Pas Pende de son vo\asr d Bs ft r e, on i 1 s'eft perle" ionn m o'orhi no'urv g"*(r'e el ophUlmo'^n' 1 ans le Hpitaux de Ptis, n t lion (U> d'i former le pub'ic quY a r -1 r>s la Direction de son Ca!> Bel M''adiediM Yc ix de. Oreilles, du \ z et de la Gorge. Kt de ion Labor o're. p ur If n* ) e ruiv n ••• : "I ni'e* ii'hiieh dtf. le a W M 'm'inn \nnly-e Hi Leil d Pc m m' 1 n -e <>U les j.ii s II slo!og : q-j s. Ai-/ ALUMINUM LINE *EW-OrleaDs4So.lli American faship Co fa Prochain dpart direct pour Popl-auJ P rince cHuiii Le steamer iAit6oia ay.mi Ui u fef-Oilana la lis Juin couraol •eraaux Caves lu 26, Petit loai le 27,au\ (ion.iivi's le 28,i Purlde Paii le ".'il el u ('.i(i Hatien le 30. Le SlS Hix laissera !• M juillet prochain j u i h les finis ilHaili. L e steamer "Mils 4 ayant laiss' |\J.w Orl.ins I |J juin murant sera • Port au-Piinc la 23 COUmi avec 170 tnmes iltni.iii ii.iinli i-s. li%  leaorarcPloodi lasmrj 1 (Hana I2' juin courant dirtetemant pour Port-au Prince. f(Ht -au-fivcc. te So Juin i<#5 A. de iatleis et L, Aymis Geoeraui N.nel \. Acra GrandSRuc 4 c' fi Caves de Bordeaux Voulez-vous VOJS habiller avec lganoe, tj* bon march. Adresse* ^ous la Maison N. & A. A'JRA Dont la devise est de vendre petit bnfice p mr vendre beaucov p Dans son pet •onnel, la maison compte un matre tailleur italien i n ti d'un tablissement de premier ordre d'Ilalie Klle es< en mesure de fournir des complc -^ tou! faits et sur mesure, en cheviote, diagonale, pulmbeacL! drill blanc el enuleur, poupoes de easlmir pour car nions Ktofles pour gilets Bonneterie r.beiuises d> |our et de nuit, au i.|out dedier-t^ — l^ols et manchette dernires crations. Ca' 5 et Py|amcs. C *+ m ison '••' st tu u-"* t*> na i •• et le meilleur aocueil est reserve tous e ix <|ui dsirent par une visite tre dfis sur la valeur ius* travaux fournie. l'uit costume command et qui ne rpond pas au gciH lu client est repria, On paile franais, anglais, espagnol et italien On trouvera .UM,V,S„S%!,. .%  Precf zmaiP-AQgerAoffi Rue diCQuai, iVo^/6'17. Uni e d'olive de ttble Marcel Aliolh et Co. Bordeaui; en caisse de 12 el -i bt. Sardines et autre conserve l'rain.iises: rondimentde .oues oiHes; Sauce iuiuu h, .Vlariini ei Muas; %  ^us'u a Ititier. i;>nna lo'le, II.MIII Moi; \ io-* Kou^e el B'anc suprieurMI barrique, dem barriques et CHi^sea de 12 hout. (.himpagn^ Cliar ne ulancho Gabardine blanche barres et unis Crpon banc st couleur a jours VoiiO h'anc et couleur uni Chemlssttes a enanles suprieur .^ Hrabant noir anglais ••, luiilalion to la orufi Srviattas de toilette blanche* & couleur da nasses b'anclns pour familles Nappe couleurs l'etites serviettes blanches damasses Organdi blanc & couleur a barr*$ carreau. ainage cou eur anglais sup pour Jfp ; %  Madras barrrg de soie pour clienuse, ii lie m ns Satinette Foulard pour robes Peignes franaise amricains Mo letons b ancs c couleurs sup. l'opiin de soie uni blano & erme extr • Chapeau de paille iine d'Italie Casimir an liais sup Crpon brod franais Crpon franais fleu s derniers a nouvaaut Serviettes de toilette cou 1 anglein apis cii' blanc sup. pour tablrs Damass anglais pour matelas do ible largeur et J 'C\ Aimables clipnls, vous <|in voulez porter, peu i'e liais, les plus beaux tissus qu'il soit possible de tiouver sur celle place, ne manque/, pas, avant d'aller ailleurs, le passer chei nou o le meilleu acceuil vous est rserv. M4i3 Frocnrz-vtjus de j dis cadeaux potr anniversaires, fianailles, mariages el baptmes chez Rue Bonne-Foi. ...



PAGE 1

UltiKUTEUR PKOPIUGTAIRE UfPRlHElfi Clment Mayluire BOIS YEIINA 138, Rue Amricain* NUMERO 20 CBWOBB .•: Quotidien TlLkPUONI JN>il4S pu PAN AUBRICAN UNMN Ce C'est pi itj qui lui I l.om „ m,> .c'est le souci.-.e travail est salutaire,car l'homme n'en lait pu plus qu'il m peut, lais le souci rouille la lame : 66 n'est pli l' liions aillent |ui use la machine, c'est le IroUemeot BEECBSa lAeMANNEB N* S*3* __ ^ — PORT AU-pRINCin HATI LUNDI 22 ll'l\ HI2K U VIE ECONOMIQUE Le Retour a l'Or L Angleterre vient de dcider de reveuir la linre circulation de l'or, rYogreasi veinant* car jusqu' la lin do l'anne, la banque d'Angleterre pourra seule exporter le mtal prcieux, les particuliers n'auront pas encore le droit de l'exiger pour les paiements. Mme avec cott i rserve, celte dcision revl une importance capitale. Elle couronne l'effort que le gouvernement britanuique poursuit depuis la guerre pour ramener la livre sleruug au pur de l'or, malgr les vives oppositions qu'il a rencontres et <| >i se flonleoiore exprimes c a joura J Ma premire raison, a dit le chancelier de l'Echiquier en rponse ces oppositions, est que notre ile surpeuple n'est pas en tat de subvenir aux fiesoins de sa population sans l'aide du commerce mondial. .Nous sommes obliges de nous en tenir aux rilits. Ma secoade raison est mie notre population dpen i presque entirement d'oulre-mer pour sa nour. iture ; lie a donc absolument berne de la stabilit des prix, t'as di!_ mpi p t ir moyen nour cela commun talon da valeur. Nia troisime raison est que nous ne sommes pas eu'eu.eni le centre linancier du monle.mais aussi le centre d'un grand empire. Nous ne pouvons doue pas nous parer de nos poa saious qui aool elles mmes re*uea| l'etaloudor. Ce serait le* rejeter vers les Etats Unie, ba.comiuerce mondial au lieu ne se traiter Londres en livres ^sterling, se serait liquid New* } ork en dollars, ce qui serait extrmement I Adieux "pour nous . Telle est au lond la plus lorle des raisons qui ont pousse le gouvernement britannique dans celte voie. Londres lit m rester la premire place bancaire du monde. Pour eoefi rvt r c te situation, quelques s cnlices peuvent bien v lre imposs aux industriels. Li hausse du taux de l'argent et les restrictions de credil que cttte mesure entranera forcment risquent d'eniraver la production et d'accroitre la crise de chmage Miis dans cette circonstance, il tenv ble que l'ioflueoce des banquiers de la Cit l'ail emport sur celle des industriels. Conseil d'Etat Le Conseil -i'Ktal, exerant le* Pouvoirs de l'Assemble Nationale, a vol les accords et conventions suivants : I %  Trait* el Convention conclu entre lt Dlgu de la Hpub >que d'Hati et le Dlgu de* antna Etala amricains qui ont pris part la Sa Confrence Internationale ouverte i Santiago de hili le 25 Mars 1923. i Accord sur," l'change de imprim, condu Tort-au-Prin- le 7 avril I9£5 entre le Gouverne ment llm'ien et le Gouvernement Franais. 3 5 Convention qui u'oria la RWiljq„e dlliiii. Membre de l nion Poata'e, ralili.r es Cnvenliou, Kgietneui. \ rng menu el Pri'tocojes sign nu COQ ce de l'Union Madrid k 30 fiovcmbre lJ0." Voila donc les pays Ittins, avec leur, monnaie dprcie, plus isoles que jamais en face du groupe compact des pays monnaie saine Angleterre, ratais-Unis, Su Me* Pays-Mis, Suisse, s us parler de ceux qui, au pra d^ la banqueroute, tendent revenir rapi lement l'talon d'or. Il en rsulter*, pour l'Italie et la France, entre antres, des dilculies nouvelles. .M us. dira l'on, qui les empche le reveuir aussi l'ulon 1 or ? Udux COU huons liraient n'.fissures une i>ii*i)C %  des comp tu en I imlibre s able et une situation financire parfaitement siin.'. Ils ne ralisent, aelheu* reis-iu' i, ni lune, ni I u're. Labilenee commercial! est Lvorib'e. a. le le restera prohibUmeiit gra:e aux avantages que o-ine prcisment 1 1 dprciation de I > monnai) M lis ils ont contre euxlacharge norme de l-Mirs dette* extrieures. Si leurs cranciers leur ont lais|4 jusqu' prse.it des dlais pou le paiement dl intrt?, ils Mtirent les rel mur du jour au leti le nain, de mme que le ci. 'lui. Il n'v a %  lun %  aucune ne sera pat, rgle. (Juant l'assainissement des finances, il comporte comme lment essentiel un quilibre I i I „'.'•! .u." dliuilivement assur. Equilibre bien dillicile. Il ne taut point engag> r de i p us s s ns tre assur d-g rec ti > tant spoodant aux dues dpe' s s. et ce n'tst pjml lOdiOtir* le cas qui se produit. Il l.iul au ,i limiter la dette llotanie, i constituer l'pargn •, restaurer la conlian e C/'s cyuJttions divtrsaa remplies rien BVTT opposi ra pl|s un retour progressif vers Tel Ion d or. Ce*! cette politique monlaire qu-* bs Anglmnd >plV q '. ;u ont nrvue pa larlic'e 96 du Tr i de Ve sail'es 6' Amen'ement aux artic'et 4. , 12, 11, 15 e!2b vo i par la 2. Ai.ml.'e de 1* Socit dej .Nations dias s* Sances pMairei Htel de Paris Champ de Mars a Portau-Prince Hati* Le mieux silu.(Je la plae, ruejsv la mer. %  aison recommande aux^touristes "el aux voyaijeurs j|at sa. PTO p fCt et 61 lionne Usaue. |B6taurOt Iraiiais.-Service iiipruLhalilc. Prix moib'trs. iiianijeinent poui s-'|our. Pension depuis 60 loi. pu* mois. Si parla Italiau. Eut|lisli spoken, flabla spainiol des 3 et 5 Octobre t*. 7 Amendemenl i l'article 8V3 du Trait de Versailles. 8 e Conventionigneau C >ngrs de II ni m a SlucUolm I; iH oi'it i'J2i. — Hier soir il tait environ huit heures quand I auto portant le No ;, .i, conduite i-.n le chauffur Larousse, i la Mule d'une man i-i.vre ma adroite, alla e heurter contre le ,)•• %  ni de l.i mii-.,u lubite par le Dr Gahxte t I'* venue John llrown el te brisa fat d'acci lent de personne. — Le Sub t tut du Commissaire du (iouveraen-ni l'ort de ''au. Mr William VViltoo a traduit en Correctio uel le (>-*rant responsa ble du • Courrier Hatien cause une relation inexacte. — Il nous eet fait part du ma* ru-e te Welle Kridi Ifraui avec Mr Joseph N'aim. La bndiction nuptiale leur sera donne le jeudi 2 Juillet prochain dons les salon de Mr et Mme Clment Coradi i — Ce matin, selon la tradition sol'nneiie qui veut que les lve* de toute i Ecole* de Port au Piince aillent luit de rle au momeol.de sa fAte, prier aux pieds de .Noire Dame du Perptuel Se cours. I lu Million Saint Louis de '.on/ gue a plcim fa Chapelle • u Bel Air. Ce fui a travers les rue un beau dlil de pit. de S00 i-oieis par ftilemfDl disciplin luis.nl lob j'-t de l'admiration sur (oui leur pircours. AVIS Il est port la connaissance du pubne ei uu commerce eu gnerai que Mr t. Nsiiou | M#c , avec Mr Isaai l)i, hy i 0 us la raison so' lalede ISA*, UlsHN & Co Port-au-Prince, le ?l Mai 1925. Ne perdez pas voire anjent^j Il n'y a pas de tneilleu res cliemi.M's, m de meileurrs erevetee que riiez | .-ul C Auxila.et srs eli IIIS S'ftes de lil et de oie e mt incomparables. onlEtstamricaiQmaQtient la Peiae du fouet On tignale de fiover ( l Ul de lle'aware ) Etal Uoll, q*a l< pro j-'t de loi ab ilis-iiiit l'iis^Ke on. 3me partie I.I ind ao'.e de somr anhulisme il'iD. Mourir pour la patrie • par Mu e Orsini. Etire :t el t *rdes. Coco Coco Coco SAVON I l/il de Coco I GOGO Savon de^Marneillv \ rai talisMian de jeunesse et de beaut, 'ce • avon lab iqu uniquement U\eo iliulle ptire de) COCU p* netie merveilleusement toute les pores de la peau el la rend souple, douce ai fraloba. l>-s aujourd'hui, employ i.>;ivon Lait de (ooo • oar.eii uime temp. |u'il pieserve et •tk.brllli lu teint des daines, il couserve aux bbs leur adorable Irai cneur Ksnay en mme temps LeJU hite Almond Soap (>• deux eavons sont enventeexclusivementen gros rhez lsaac Uisliy & C 1733 Hue Uuroi 173$ dau tous le ma^aaiut, et plia.u.... M et en Jtan de la place. i ci t' LaSiluation uarocahie Des ne res -eraienl envis.ii|es contre l'action j des ('oininiitiisi's OD s'aUend oor ollensive gnrale Iraacaise cuilre les Kittaus PARIS—La cabinel, olulie se rieuseuient lea BMaorsi '|U il sera ncessaire de prendre contre le iom*nunisle ci France al dans le colonies. M Palaleve i>arleia ce soir la chambre def 'l^i >'* de I entente '-riminelle qui evi-li entre le lliflams el le* leileis communiis frn,'s'^. LARVCIIK— a. cause de U mort du sultan Uni >eram, de la Kshy lie de llemmesuia, lurvaOM au cour d'un • %  nu-aj,' m-u i de concert avec le Pmab, on coniume qu'il existe; une dissidence dans la dite Kabytie qal |ua \<\' i hiei I lil reste li I.Me 11 la i ran I IU i ,| ,,„ •:, -i..-1-ii !, %  • I niii.it,. i,libelle callsi ai, atd d i i •• ran fort, altsquranl lai poslei ivan oole de onliance au dit uvei miiieul fainlev PAHIS— affda le dbal sa* le Matas, 'a chambre co ilirraa la rao lion de i-iii.iiaiu e au icouven e ment par la vole contre 1 i %  •Ile majorit drrontie tout d'abord que les socialiste et radicaux so cialiste qui, hier, paraissaient dis 8 us a ahaudonner l'ainlev, lui 79" i,, uiuiir, uiMUiiiu, u conserver leur appui. M. l'ainlev accorda de surseoir m dclaration contre les communiste Iran ai a la chambre sur la demi mie du bloc del |>auche don: les eaatdl ont heso'n in temps ncessaire pour refaire leur maioril afaiblic. L" pol'li |i,e u.ai u. .iu,,du fjOUVai tiein m d'un coi ei les no sures financions iullexiblcimpoci par M Caillaai de l'autre mena cent de delruirp celle coalition 3 ne dlient le pouvoir depuis les eriiii^resleclioni. La reine Wliilelniin.,|. Ho'lande vicii ne d un .ICI .J."il d'.iulo PARIS— La reine \N Inlelmine de llollriiide a t |o^r> ,meul ble e dans un ai Idal d Dlooinbill l'hamouii. I.a loiiveraioa tail arrive au pied du la-ier et se disposait a desc odr de voiture qu i d celle ci |*lia en ,ni i, ie l o I an lient jule au lord du ppeipice La reine se lit de dchi ruree i La main droite Nouvelles Diverses HONGKONG—On a DOtiBdaai so ostaitM bnlanaquaa ne i e port qu'il dolvtOl ''ti' pitl ml. i qter pour la China on I pitei hur service dans M lie Ile t n im poile quel mou,, n ,jue leur ne lion uviendr.il ncessaire I.i DLantime a est tendue '. ,, port %  •i. Les tudiant chinois des loati tuliona locales ont aussi dclar la grive en signe de protestation ..J Fool-Ball I.Tennis Cluli <|a(|ne le Cliamiuorinat Hier apnsjldl a t jou au Parc l>eola le mai-h final lu h< pi' nnal de f >ol bail. au die mmde l'arbitre, ce fui le maleh i* ,. n. intressant de la aison lan' au leoui il vu* iu m poial de vue dicip ine '^ premire mi leaaps dilmle par a Bnirent.'va du \ ', i n rne n •• rr.'me 'e |M' lu Teunia Club \> ndant pr.i Je lx minute Le r:nniClgb e aaaaali H io^aje et WASHINGTON— On ason i aujourd'hui dans les %  %  r. Ie> ulii cie'* que le prsident Le^uia a DO lili an prsident l oolidg* que la l'mu est dispose i pren.lie pari au pi. bisi ile piwi par le [u t ment d'arbilraM pour l'ailriku lion dlinitive de la MUVarainet mr l'acna et Arica. L'heoreut r.toir d'Vmuodsea le oommendenl norvvelle lois d'arriver au I Aie lord NEW YORK — Les explorateurs el l'homme de science communi, renl dan* la |oie qui remplissait hier les profanes de toule le par lie du inonde pour l'Ii-ureux ra tour d'Amunden et Kltuorlh de leur aventureuse laaasliva d' tel a dre le po e nord en aroplane quo que l'expdiiiun ne |pul liaulm leiiuelquiM cantatnaa de milles qal la sparaient du pela Kl le el i une partie de son retour t bord d une patata barque de pe %  beui '| n le ramassa IUI les m i tees perptuelles. Les savants e( M ni tout de Bina oble la 11 ciei.x reusei^nemenls du vol d'A muudsen qui a ailOI li une dis. us siou trs anime au aujal d< poa sibilit d'explorer la rgion Ifues en avion l.nNIlHKs, i.e BOeiaJ Dmo 'ralen • de CosanhaCM publie une dpa lie de f Mo dl larai t qu' Amiiudsen se moiilie |rl COBlra n de l'i lie di sa leolaMva d ai river au Bpiliberg, maiqu'il se propeaail lerrremenl de repartir U plus loi possible avci la t ertilu il, „l, olue celte f' ii i ,| i parve i o le, antres meiiihre de. I i |p li"" "'Ht iinimesdu im'me espoir • u lent une conliance inaltra hle dan „ euura:e iiiperluliBblu 'lu commandant norvgien. LCS M Juin cours %  o Juin NEW YORKFranc 2l.:i2 Sterling 4. sot.' men 4 l'aile gauche par Jean I quai el Smith Sur une belle pa**.. de Jean J J0 que, Jean Louis attaque el d un ma^islr.l -hool ouvre le score au profil du Tennia Clob. LejUHon el centr. Calot on %  eul pas ae laisser rainer M* une lactique beo combine, ses va..1 arrivant laoaleaviogl du Tennis Club: une i.nlUnlo aaaaj de Haymo d Hgoler per mil l.avelanel d'avt|i

Le Matin
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS MAP IT! DOWNLOADS ZOOMABLE PAGE IMAGE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/06453
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: Monday, June 22, 1925
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:06453

Downloads

This item has the following downloads:

( PDF )

( PDF )

( PDF )

( PDF )

( PDF )

( PDF )


Full Text
UltiKUTEUR PKOPIUGTAIRE
UfPRlHElfi
Clment Mayluire

BOIS YEIINA
138, Rue Amricain*
NUMERO 20 CBWOBB

.:

Quotidien
TlLkPUONI JN>il4S
pu
PAN AUBRICAN UNMN
Ce C'est pi itj qui lui I l.om
m,> .c'est le souci.- -.e travail est
salutaire,car l'homme n'en lait pu
plus qu'il m peut, lais le souci
rouille la lame : 66 n'est pli l'
liions aillent |ui use la machine,
c'est le IroUemeot BEECBSa
lAeMANNEB N* S*3*
__---------------------^
PORT AU-pRINCin HATI
LUNDI 22 ll'l\ HI2K
U VIE ECONOMIQUE
Le Retour a l'Or
L Angleterre vient de dcider
de reveuir la linre circulation
de l'or, rYogreasi veinant* car
jusqu' la lin do l'anne, la
banque d'Angleterre pourra
seule exporter le mtal prcieux,
les particuliers n'auront pas en-
core le droit de l'exiger pour les
paiements. Mme avec cott i r-
serve, celte dcision revl une
importance capitale. Elle cou-
ronne l'effort que le gouverne-
ment britanuique poursuit de-
puis la guerre pour ramener la
livre sleruug au pur de l'or,
malgr les vives oppositions
qu'il a rencontres et <| >i se
flonleoiore exprimes c a jour-
a J Ma premire raison, a dit
le chancelier de l'Echiquier en
rponse ces oppositions, est
que notre ile surpeuple n'est
pas en tat de subvenir aux fie-
soins de sa population sans l'ai-
de du commerce mondial. .Nous
sommes obliges de nous en te-
nir aux rilits. Ma secoade
raison est mie notre population
dpen i presque entirement
d'oulre-mer pour sa nour. itu-
re ; lie a donc absolument be-
rne de la stabilit des prix, t'as
di!_mpi"ptir, moyen nour cela
commun talon da valeur. Nia
troisime raison est que nous
ne sommes pas eu'eu.eni le
centre linancier du monle.mais
aussi le centre d'un grand em-
pire. Nous ne pouvons doue
pas nous parer de nos poa s-
aious qui aool elles mmes re-
*uea| l'etaloudor. Ce serait
le* rejeter vers les Etats Unie,
ba.comiuerce mondial au lieu
ne se traiter Londres en livres
^sterling, se serait liquid New-
* } ork en dollars, ce qui serait
extrmement I Adieux "pour
nous .
Telle est au lond la plus lorle
des raisons qui ont pousse le
gouvernement britannique dans
celte voie. Londres lit m res-
ter la premire place bancaire
du monde. Pour eoefi rvt r c te
situation, quelques s cnlices
peuvent bien .vlre imposs aux
industriels. Li hausse du taux
de l'argent et les restrictions de
credil que cttte mesure entra-
nera forcment risquent d'en-
iraver la production et d'accroi-
tre la crise de chmage Miis
dans cette circonstance, il tenv
ble que l'ioflueoce des ban-
quiers de la Cit l'ail emport
sur celle des industriels.
Conseil d'Etat
Le Conseil -i'Ktal, exerant le*
Pouvoirs de l'Assemble Nationale,
a vol les accords et conventions
suivants :
I Trait* el Convention conclu
entre lt Dlgu de la Hpub >que
d'Hati et le Dlgu de* antna
Etala amricains qui ont pris part
la Sa Confrence Internationale
ouverte i Santiago de hili le 25
Mars 1923.
i Accord sur," l'change de
imprim, condu Tort-au-Prin-
le 7 avril I95 entre le Gouverne
ment llm'ien et le Gouvernement
Franais.
35 Convention qui u'oria la
RWiljqe dlliiii. Membre de
' l nion Poata'e, ralili.r es Cn-
venliou, Kgietneui. \ rng
menu el Pri'tocojes sign nu Coq
ce de l'Union Madrid k 30
fiovcmbre lJ0."
Voila donc les pays Ittins,
avec leur, monnaie dprcie,
plus isoles que jamais en face
du groupe compact des pays
monnaie saine Angleterre, ra-
tais-Unis, Su Me* Pays-Mis,
Suisse, s us parler de ceux qui,
au pra d^ la banqueroute, ten-
dent revenir rapi lement l'-
talon d'or. Il en rsulter*, pour
l'Italie et la France, entre an-
tres, des dilculies nouvelles.
.M us. dira l'on, qui les empche
le reveuir aussi l'ulon 1 or ?
Udux COU huons liraient n'.fis-
sures une i>ii*i)C des comp
tu en I imlibre s able et une si-
tuation financire parfaitement
siin.'. Ils ne ralisent, aelheu*
reis-iu' i, ni lune, ni I u're.
Labilenee commercial! est L-
vorib'e. a. le le restera prohi-
bUmeiit gra:e aux avantages
que o-ine prcisment 11 d-
prciation de I > monnai) M lis
ils ont contre euxlacharge nor-
me de l-Mirs dette* extrieures.
Si leurs cranciers leur ont lais-
|4 jusqu' prse.it des dlais
pou le paiement dl intrt?,
ils Mtirent les rel mur du jour
au leti le nain, de mme que le
ci.'lui. Il n'v a lun aucune
ne sera pat, rgle.
(Juant l'assainissement des
finances, il comporte comme
lment essentiel un quilibre
I i I'.'! .u." dliuilivement assu-
r. Equilibre bien dillicile. Il
ne taut point engag> r de i
p us s s ns tre assur d-g
rec ti > tant spoodant aux
dues dpe' s s. et ce n'tst pjml
lOdiOtir* le cas qui se pro-
duit. Il l.iul au ,i limiter la
dette llotanie, i constituer l'-
pargn , restaurer la conlian e
C/'s cyuJttions divtrsaa remplies
rien bVtt opposi ra pl|s un re-
tour progressif vers Tel Ion d or.
Ce*! cette politique monlaire
qu-* bs Angl Jollesait rude, personne, per
so.un ne le conteste. La ques-
tion est d savoir si la masse
doit en profiler. Sur ce point,
ou ne saurait hsiter. Il ne se
trouverailplus personne aijour-
d'tiui pour recommander a m-
lliodi inverse, celle qui a con-
duit ceitains pays la bnique*
roule total**. L'exprience ce ce s
pays montre qu'un moment ar-
rive o la raction devient im-
posible. 11 f ut lcher de ne pas
all-r jusqu' ce poiut critique:
foui est l.
^s
4 s A'-orl sign a Pertaa
Prince le M I"vrier 1915, mod:*
fiant le article t el 12 de celui re-
a'if. la Gendarmerie r, ndu entre
Jlouve'nenien d'Hati ,| le Gou-
vernement dp KM* loi d'Ame.
que le l aot 1911 e( motili le
la Mar 1940,
S' Tonveniion conc' ,e i Port,
au l'rinre le II Octobre 1914 enl'e
le Goavi rneme'l d la Rpubliq e,
reprsent par Mr Camille J. Lon]
Secrtaire 4*F|al des Relation Ei.
trienr d'IUili el leGoov ment d'Allemagne, rapraenl par
Mr Kdmond II liuke. Clarg
d t'Taire a. i. 4'A lenagne, en vue
'e i; g'emenl dfini'ii" d*a ablifeftontf
pAronWri < nlre haitieti cl a'>-
mnd >plV q '. ;u ont nrvue
pa larlic'e 96 du Tr i de Ve
sail'es
6' Amen'ement aux artic'et
4. , 12, 11, 15 e!2b vo i par
la 2. Ai.ml.'e de 1* Socit dej
.Nations dias s* Sances pMairei
Htel de Paris
Champ de Mars
a Port-au-Prince Hati*
Le mieux silu.(Je la plae, ruejsv la mer.
aison recommande aux^touristes "el aux voya-
ijeurs j|at sa. PTOpfCt et 61 lionne Usaue.
|B6taurOt Iraiiais.-- Service iiipruLhalilc.
Prix moib'trs. iiianijeinent poui s-'|our. Pension
depuis 60 loi. pu* mois.
Si parla Italiau. Eut|lisli spoken, flabla spainiol
des 3 et 5 Octobre t*.
7 Amendemenl i l'article 8V3
du Trait de Versailles.
8 e Conventionigneau C >ngrs
de II ni m a SlucUolm I; iH oi'it
i'J2i.
Hier soir il tait environ huit
heures quand I auto portant le No
;, .i, conduite i-.n le chauffur La-
rousse, i la Mule d'une man i-i.vre
ma adroite, alla e heurter contre
le ,)! ni de l.i mii-.,u lubite par
le Dr Gahxte t I'* venue John
llrown el te brisa fat d'acci lent
de personne.
Le Sub t tut du Commissaire
du (iouveraen-ni l'ort de ''au.
Mr William VViltoo a traduit en
Correctio uel le (>-*rant responsa
ble du Courrier Hatien cause
une relation inexacte. .....
Il nous eet fait part du ma*
ru-e te Welle Kridi Ifraui avec
Mr Joseph N'aim. La bndiction
nuptiale leur sera donne le jeudi
2 Juillet prochain dons les salon
de Mr et Mme Clment Coradi i
Ce matin, selon la tradition
sol'nneiie qui veut que les lve*
de toute i Ecole* de Port au
Piince aillent luit de rle au
momeol.de sa fAte, prier aux pieds
de .Noire Dame du Perptuel Se
cours. I lu Million Saint Louis de
'.on/ gue a plcim fa Chapelle
u Bel Air.
Ce fui a travers les rue un beau
dlil de pit. de S00 i-oieis par
ftilemfDl disciplin luis.nl lob
j'-t de l'admiration sur (oui leur
pircours.
AVIS
Il est port la connaissance du
pubne ei uu commerce eu gnerai
que Mr t. Nsiiou | M#c,
avec Mr Isaai l)i, hy i0us la raison
so' lalede Isa*, UlsHN & Co
Port-au-Prince, le ?l Mai 1925.
Ne perdez pas
voire anjent^j
Il n'y a pas de tneilleu
res cliemi.M's, m de mei-
leurrs erevetee que riiez
| .-ul C Auxila.et srs eli iiis
S'ftes de lil et de oie
e mt incomparables.
onlEtstamricaiQmaQ-
tient la Peiae du fouet
On tignale de fiover ( l Ul de
lle'aware ) Etal Uoll, q*a l< pro
j-'t de loi ab ilis-iiiit l'iis^Ke fouel fiour la puiilioo le ce Uins
cri ne a t repOase par les l
Ki- aleurs de et Etat par 31 voix
t d.'pi' e sur le bureau au Menai,
au dbit de la session, mais il a
t retir, lorsqu'on sut qu'il avait
t dpos galement sur le bureau
de la Chambre des lieprseolaol..
"Varits
Mardi
Les Trois Mousquetaires
Kntree : 50 et
Mercredi
le Comte lluliu lurniella par
'an' N'en Iroti pour la Cap donne
sa dernire repr tnUliou Mercre
di I S heure.
PlIO'.HAMVIK
f lr<* partie )
fia demi heuie de m p~ av#i
le i m'e de llulin
thmt pi riie
La huile de Smx Sii.g ou l'e'ip
pe i rit de la pii>on.
3me partie
i.i ind ao'.e de somr anhulisme
il'iD.
" Mourir pour la patrie par
Mu e Orsini. Etire :t el t *rdes.
Coco Coco Coco
SAVON I
l/il de Coco
I GOGO
Savon de^Marneillv
\ rai talisMian de jeunesse et de beaut, 'ce avon
lab iqu uniquement U\eo iliulle ptire de) COCU p*
netie merveilleusement toute les pores de la peau el
la rend souple, douce ai fraloba.
l>-s aujourd'hui, employ i.- >;ivon Lait de (ooo
oar.eii uime temp. |u'il pieserve et tk.brllli lu teint
des daines, il couserve aux bbs leur adorable Irai
cneur
Ksnay en mme temps LeJU hite Almond Soap (>
deux eavons sont enventeexclusivementen gros rhez
lsaac Uisliy & C
1733 Hue Uuroi 173$
dau tous le ma^aaiut, et plia.u.... M
et en Jtan
de la place.
ici
t'
LaSiluation uarocahie
Des ne res -eraienl envis.ii|es contre l'action j
des ('oininiitiisi's
Od s'aUend oor ollensive gnrale Iraacaise cuilre les Kittaus
PARISLa cabinel, olulie se
rieuseuient lea BMaorsi '|U il sera
ncessaire de prendre contre le
iom*nunisle ci France al dans
le colonies. M Palaleve i>arleia
ce soir la chambre def 'l^i >'*
de I entente '-riminelle qui evi-li
entre le lliflams el le* leileis
communiis frn,'s'^.
LARVCIIK a. cause de U mort
du sultan Uni >eram, de la Kshy
lie de llemmesuia, lurvaOM au
cour d'un nu-aj,' m-ui de concert
avec le Pmab, on coniume
qu'il existe; une dissidence dans la
dite Kabytie qal |ua \<\' i hiei I lil
reste li I.Me 11 la i ran I IU i
,| ,, :, -i..-1-ii !, I niii.it,. i,- li-
belle callsi ai, atd......di i ran
fort, altsquranl lai poslei ivan
o /un. Dans le secteur entrai de
Ain M.'iK'iri'.les RifTaioi portrenl
une attaque non moins viotente,
mais ils turent MJStda M del de
leurs point le concaolralion qui
lurent bombards par de avions
On a l'impression que sou- pta le
dclani-hera une oU.-h-im- ^ ru i i
le Iran.,aise |conire les Rllralna.
Nouvelles Etrangres
ar Ce.1.1
On nouveau >ole de on-
liance au dit uvei miiieul
fainlev
PAHIS affda le dbal sa* le
Matas, 'a chambre co ilirraa la rao
lion de i-iii.iiaiu e au icouven e
ment par la vole contre 1 i Ile
majorit drrontie tout d'abord
que les socialiste et radicaux so
cialiste qui, hier, paraissaient dis
8us a ahaudonner l'ainlev, lui
79" i,, uiuiir, uiMUiiiu, .....u.
conserver leur appui. M. l'ainlev
accorda de surseoir m dclaration
contre les communiste Iran ai a
la chambre sur la demi mie du
bloc del |>auche don: les eaatdl
ont heso'n in temps ncessaire
pour refaire leur maioril afaiblic.
L" pol'li |i,e u.ai u. .iu,,- du fjOUVai
tiein m d'un coi ei les no sures
financions iullexiblc- impoci
par M Caillaai de l'autre mena
cent de delruirp celle coalition
3ne dlient le pouvoir depuis les
eriiii^resleclioni.
La reine Wliilelniin.- ,|. .
Ho'lande vicii ne d un
.ici .J."il d'.iulo
PARIS La reine \N Inlelmine
de llollriiide a t |o^r> ,meul ble
e dans un ai Idal d Dlooinbill
l'hamouii. I.a loiiveraioa tail
arrive au pied du la-ier et se
disposait a desc odr de voiture
qu i d celle ci |*lia en ,ni i, ie l
o I an lient jule au lord du
ppeipice La reine se lit de dchi
ruree i La main droite
Nouvelles Diverses
HONGKONGOn a DOtiBdaai
so ostaitM bnlanaquaa ne i e port
qu'il dolvtOl ''ti' pitl ml. i
qter pour la China on I pitei
hur service dans m lie Ile t n im
poile quel mou,, n ,jue leur ne lion
uviendr.il ncessaire I.i ,
DLantime a est tendue '. ,, port
i. Les tudiant chinois des loati
tuliona locales ont aussi dclar
la grive en signe de protestation
..J
Fool-Ball
I.- Tennis Cluli <|a(|ne
le Cliamiuorinat
Hier apn- sjldl a t jou au
Parc l>eola le mai-h final lu
' h< pi' nnal de f >ol bail.
au die mm- de l'arbitre, ce
fui le maleh i* ,. n. intressant de
la aison lan' au leoui il vu* iu
m poial de vue dicip ine
'^ premire mi leaaps dilmle
par a Bnirent.'va du \ ', i n rne
n rr.'me 'e |M' lu Teunia Club
\> ndant pr.i Je lx minute Le
r:nni- Clgb e aaaaaliH, io^aje et
WASHINGTON On ason i
aujourd'hui dans les r. Ie> ulii
cie'* que le prsident Le^uia a DO
lili an prsident l oolidg* que la
l'mu est dispose i pren.lie pari
au pi. bisi ile piwi par le [u t
ment d'arbilraM pour l'ailriku
lion dlinitive de la MUVarainet
mr l'acna et Arica.
L'heoreut r.toir d'Vmuodsea
le oommendenl norv-
velle lois d'arriver au
I Aie lord
NEW YORK Les explorateurs
el l'homme de science communi,
renl dan* la |oie qui remplissait
hier les profanes de toule le par
lie du inonde pour l'Ii-ureux ra
tour d'Amunden et Kltuorlh de
leur aventureuse laaasliva d' tel a
dre le po e nord en aroplane quo
que l'expdiiiun ne |pul liaulm
le- iiuelquiM cantatnaa de milles
qal la sparaient du pela Kl le el
. i une partie de son retour t
bord d une patata barque de pe
beui '| n le ramassa iui les m i
tees perptuelles. Les savants e-(,
m ni tout de Bina oble.....la 11
ciei.x reusei^nemenls du vol d'A
muudsen qui a ailOI li une dis. us
siou trs anime au aujal d< poa
sibilit d'explorer la rgion
Ifues en avion
l.nNIlHKs- i.e BOeiaJ Dmo
'ralen de CosanhaCM publie
une dpa lie de f Mo dl larai t qu'
Amiiudsen se moiilie |rl COBlra
n de l'i lie di sa leolaMva d ai
river au Bpiliberg, mai- qu'il se
propeaail lerrremenl de repartir
U plus loi possible avci la t ertilu
il, l, olue celte f' i- i i ,| i parve
i o le, antres meiiihre de. I i |p
li"" "'Ht iinimesdu im'me espoir
u lent une conliance inaltra
hle dan euura:e iiiperluliBblu
'lu commandant norvgien.
Lcs
M Juin
cours
-o Juin
NEW YORK- Franc 2l.:i2
Sterling 4. sot.'
men 4 l'aile gauche par Jean I.
quai el Smith
Sur une belle pa**.. de Jean JJ0
que, Jean Louis attaque el d un
ma^islr.l -hool ouvre le score au
profil du Tennia Clob.
LejUHon el centr. Calot on
eul pas ae laisser rainer m*
une lactique beo combine, ses
va..1 arrivant laoaleaviogl
du Tennis Club: une i.nlUnlo
aaaaj de Haymo d Hgoler per
mil l.avelanel d'avt|i m-iiai.i le but pour la PASO
Ap-'s une lnii.de ,(,, minnlea
OU I deux quipes tout en e.
Mil de attaque m. ul, . H
dfe.d,.,.. ave, beau up ,l,
. la premire ai. t*v,., unajl


DIHBUTEUR PKOl'RIBCUftC
U4PR1UEIR
Clment Alayloire
BOIS VEIlNA
1368, Hue Amricaine
NUMERO 20 CENTIMES

Malin
Quotidien
m
PAN AMtRlCAN JMM
JUl
Ceff'esi pu le travail .ju. ;:: i t.'jm
\i)>' c'sI ic souci.. I,e travail est
s,ilutaire,car l'homme tien lait n:i-
plus qu'il m peut, Mu le souci
rouilla la lame ; ce n'est pis le
nioii\ mmaI qui use la machine,
-est le lioitciieot. HEECBS8
TELlaPHOM Jr1'j848
19e ANNEE N 563*
POKT AU-PRINO't HAIT] l
LUNDI 22 JPI\ 112.*i
LA VIE ECOWOimOE
Le Retour l'Or
L Angleterre vient de dcider
de rveur la libre circulation
de lor. Frogressivemanl, car
SiquA la lin de l'anne, la
anque d'Angleterre pourra
leule exporter le mtal prcieux,
le* particulier n'auront pase-
core le droit de l'exiger pour les
paiements. M.me avec ctt i r-
serve, cette dcision revt une
importance capitale. Elle cou-
ronne lelort qae le eouvenu-
meut britannique poursuit de-
puu la guerre pour ramener la
livra teriiug au pjir de l'or,
malgr les vives oppositions
qu'il a rencontres et q ii se
mlencore exprimes c sjour--
ci t c Ma premire raison, a dit
le cluucelier de l'Echiquier en
rponse ces oppositions, est
que notre ile surpeuple n'ait
pas en tat de subvenir aux b-
soins de sa population sans l'ai-
de du commerce mondial. Nous
sommes obliges do nous en te-
nir aux rcits. Ma secoade
raison est que notre population
dpeo 1 presque entirement
d'outre-mer pour sa noorntu-
re ; Ile a donc absolument be-
soin de la stabilit des prix. Pas
de meilleur moyen pour cela
que d'harmoniser nos traiisac
Uuoji iaieroaUoxuilea ssluu un
commun talon de valeur. Ma
troisime raison est que nous
ne sommes pas seulement le
centre linancierdu motiiJe.mais
aussi le centre d'un grand em-
pire. Nous ne pouvons donc
pas iious fparer de nos puai i
sious qui sont elles mmes re*
^jiuei I l'talon d or. Ce sei-,i
le rejeter vtrs le Etats Unis.
Le commerce mondial, au heu
sterling, se serait liquid New-
" Votk en dollars, ce qui serait
extrmement lcheux pour
nous >.
Telle est au lond la plus lorle
des raisons qui ont pousse le
gouvernement bnlannique dans
cette voie. Londres lit m res-
ter la premire place baniane
du monde. Pour cous* rv< r c I e
situation, quelques s cnlices
peuvent bien inJmlriel?. l-i hausse du taux
de l'argent et les lestriclions de
crdit que et lie mesure entra-
nera iorcment risquent d'en*
travfr la production et d'accroi-
tre la crise de chm.tge Mail
dans cette circonstance, il sem-
ble que finllueiice des ban-
quier de la Cit I ait emport
sur celle des industriels.
Voil donc les pays litins,
avec leurj monnaie dprcie,
plus isoles que jamais en ta :e
du groii|te compact des p.tys
monnaie saine Angleterre, E-
lats-L'ois. Su1!le, Pays-lits,
Suisse, s au unx d la banqueroute, ten-
dent revenir rapi lement l'-
talon d'or. 11 en rsulter*, pour
l'Italie et la France, entre au-
tres, des dildcultes nouvelles.
Mus, dira l'on, qui les empche
de revenir aussi a l'talon 1 or t
l)m\ cou lilious s'ruent n-es-
sures une (>tianc< des comp-
tes en e -iiiiibn s ab'e et une si-
tuation linancire parfaitement
siinp. Ils ne ralisent, miIIhu-
reis-med, ni lune, ni l'au're.
La balance commercial! est t>-
vordi'e. s, le le restera pro!) e
bl 'inent ru :e aux avantages
que oine prcisment ta d-
prciation de 11 monnaie Miis
ils ont contre eux lacharge nor-
me de leurs dette! extrieures.
Si leurs cranciers leur ont lais-
s jusqu' prse.it des dlais
pou le paiement il s inlrif,
ils peuvent les rclamer du jour
au leule nain, de mme que le
Capital. Il n'y a donc aucune
stabilit cet ejBVd tant pie la
question des deUes i nierai lies
ne sera pas rgle.
(Juani l'assainissement les
finances, il comporte comme
lment essentiel un quilibre
budgtaire dliuilivement assu-
r. Equilibra bien dillicile. Il
ne faut pomt engag- r de i
p ns s s us eire assur d-s
rectt-s t-oir pondant aux
dues lpe s. et ce n'tst pxnt
lod/Mif* le cas qui se pro-
duit. Il Lut au 91 limiter la
-leit lloiante, -constituer l'-
par^n', restaurer la conlian I
-'s conditions diverses remplies
rien nf^ opposera pl|sun re-
tour progressif vers l'eti Ion d'or.
C'est celle politique montaire
qu-41rs Angld' ont pratiqu-v.
(Jolle -."!' rude, personne, par
soiue ne le conteste. La ques-
tion est d savoir si la masse
doit en proliter. Sur ce point,
on ne saurait hsiter. Il ne se
trouverait plus personne aujour-
d'hui pour recommander a m-
lliodi inverse, celle qui a con-
duit cei tains pays la banque-
route total*. L'exprience ce c 8
pays montre qu'un moment ar-
rive ou la raction devient im-
po sible. Il Lut lcher de ne pas
all-r jusqu' ce point critique :
tout est l.
B
Conseil d'Etat
Le Conseil l'Etat, hit. mi les
Pouvoirs de l'Assemble .Nationale,
a vot le* uccoids et conventions
suivait! :
I e Trait et Convention conclus
antre la Dlgu de la Kpub ique
d'Hati et les Dlgus des aulm
Etala amrkaint qui ont scia pat
la Sa Confrence Internationale
ouverte i Santiago de bili le 15
Mars ien.
Ie Accord sur,"'l'change, dei
imprim*, conclu M'orHau-Prin-e
le 7 avril I9 entre le Gouverna
ment Hai'ien et le Gouvernement
Franais.
3 3 Convnl'on qui 'ti'oris* ta
H 'i>iil,iii|iie d'Hsiii, Membre de
i l'nion Posta>, ralili-r ea C. in-
ventions, Mgienii-u .-. V ranji
manu et Protocoles ligns mu Coq
araa de l'Union a Madrid k 10
Novembre t:i,:
Htel de Paris
Champ de Mars
. Portau-Prince Hati*
~ 1 ssaasmawaas^^ ^
Le mieux situ.Je la place, vue^sur la mer.
Maison recommande aux^touristes "el aux voya-
geurs (ar sa.^ propret et 81 bonne leotM,
Restaurant Iranais. Service irrprochable.
Prix modrs. Arraujement poui sjour, Pension
deptlH 60 'lui. par mois.
Si parla li.ili.m. Eni|lisli spoken, flabla spaipiol
des 3 et n Octobre MIT.
7 Amendement a l'article 3UJ
du Trait de VeriaiUea.
8 e Convention aigneauC>ngra
de II ni m aSiockolml: :s ot
1914.
Hier soir il tait environ huit
heures quand l auto portant le No
UM conduite par le chauffeur La.
rooase, i la saMl d'une maoutivre
ma adroite, alla e heurter contre
le perron de la maison lubit par
le Dr Gahxte t I'* venue John
tlrown et te brisa l'as d'acci lent
de personne.
Le Sub t tut du Commissaire
du Gouveraen-ni fort de t'ai,
Mr William Wilaon a traduit en
Correctio uel le Garant responsa
ble du Courrier llailieo cause
d'on article paru dans le dit jour
nal o il eat pris ptrlie dana
une relaliou inexacte.
Il nous eet fait part du ma>
ri e le vielle Frid i llraua avec
Mr Joseph Vdltn. La bndiction
nup'iale leur sera donne le jeudi
t Juillet prochain dans les salon*
de Mr et Mme Clment Coradi
Ge matin, selon la tradition
tol'nneile ipii veut que les lves
de toute* lea Ecoles de Port au
Prince aillent i bur de rle au
moment de sa fAte, prieraux pieds
de .Notre Dume du Perptuel Sa
cours. 1 lu tiluiiun Saint Louis de
iion/ ne a plcnii A la Chapelle
u Bel Air.
Ce fui travers les rues un beau
dlil de in.- de KM) oieis par
ftitemeol disciplins lais ml I i.b
jet de l'admiration sur tout leur
parcours.
AVIS
il est port la connaissance du
public el du comme!d eu tn-i i1
que Mr \. >fii.,.| s,.| ,,,., i,-
avec Mi Isuar I)i, hy aous la raison
eu. iHlede IsVMC i)l>in & Go.
Port.au-Prince, le il Mai 1925.
Ne perdez pas
votre argent %\
Il n'y a pas de meilleu
ces cliemi&es, m de mei'-
leurfs cravates phei
l'.inl C Auxila,etse* chius
si'iif.s de lil et de oie
s mi incomparables.
un Etst amricain maiu-
tient la Peine du fouet
On tignale de Tiovar ( Fiat de
Ile'iiWare ) Ktals Unis, que pro
j-t de loi abolissant l'nsKe du
fouet pour la pu-iilion de ce ttini>
cri ns a t recoud par les U'
gis ateurs de est Etat par 81 voix
cootrt) <.
i 'i.pnjel le loi siinilaia- n\ ait
t d.'pi > sur le bureau du Snat.
au d^bi I de la aeasion, mais il a
t retir, lorsqu'on sut qu'il avait
t dpos galement sur le bureau
de la Chambre dea reprsentant-.
** i s=j=e*s^^
Varils
Mardi
Les Trois lousquetaires
Bntraai 50 et*
Mercredi
l.e Comte llulio lerniella par
'an1 Venlieti pour If Cap donne
aa dernire repr enlalioD Mercre
di S heures.
PneoaaMtu
f 1er partie )
l'ic demi heuie de negie ava-
le i < m'e de llulin
U me pi rlie
La huile de 8ii| Sii.g ou l'c' Ip
pe -, i dI de la ptbea.
.'Jrae p%i Ma
i.i ind ac'.tj de somranbulisme
l'iD.
' Mourir pour la patrie par
Mue Orsini. Etire :i et* gdaa.
4 Acirl sign a l'ort-Ri:
Prince la 28 f'vrier 1925, mod:-
fiant les article* I el I i de relui re-
a'if la Gendarmerie -. nc'o entre
l ^Gouvernement d'IIhi I 'e Gou-
verne>nenl des Rrl l'nis d'Ame,
que le l ano' 1910 | molili le
^:i Mars 19M
5 Gonvenlion conc' .e i Port-
au Prince le i\ Octobre l'ift enlie
le liouvi rnemer.l d la Rpubliq e,
reprsent Pr Mr Camille J. Lon,
Secrtaire d'Kut des Relations t
trieure d'Ilaiti el leGfMlvfrnr
ment d'Allama(rne, reprsent par
Mi F.dmond II Imcke. Cl arg
d s faire a. i. 4'A lamagne, en vue
,(e glement dBni'if d ohlii*lion*
p'im ". "otre hailiesi et a'ts-
m-r pa> Partiels 296 du Tr i de Ver*
ssil'ea
6' Amen'ement ai artic et
4. . 12, H. t5 et 20 vu i par
la 2. Ais.n.h'e de ! Socit dei
.Natiooa dios ss Sance priuiret
LaSiluation niaiocaine
Des me res >eraieiit envisaip'-es contre l'actiouj
des (oiumiiiiisiis
Oe s'attend a une olfeusive gnrale Iraocaise coilre 1rs KiIIiiin
Coco Coco Cocoj
SAVON
Lni de Coco
G0G0
Savon de^Marmille
N rai talis'iian de jeunesse et de beaut, [ce avon
tab iqu uniqueint'iit uveo i'Iiuile pure de QtJGU p
netie merveilleusement tout f. les pores de la peauel
la rend souple, douce ai Iraiobe.
lies aujourd'hui, employ U: .avon Lait le I ocu
car,en mme tempe) pi'il pi nerve et er..blllu lu teint
des dames, il couserve aux libs leur adorable (rai
cneur
Ksaay en mme temps LeJW'hite Almond Soap Os
deux bavons sont anvantssxclusivementen yroa chei
Isaac Dishy & C
l'AHIS- l.o BShiBSt; lu lie se
rieustMiient les mesure- |ii n ->m,i
nressaire de prendre contre les
communistes e i Praaca si dans
les colonies. M Palnlav parlera
ce soir a l chambre des dp ii^
de l'entente criminelle qui existe
entre les MiTalu* el 1-s Isaistl
communis's r^anca'*
I.AHVCIIKa, cause de lu mort
lu sultan \bd >eram. de In habv
lie de Hemmesiua, survenue au
cours d'un engagement de concert
avec les Prasah, ou eanflrais
qu'il existe une dissidence dsBS II
1733 Rue oauroe, 73S
et en dtail daua tous le uiayatsna el uUmmaiiea
de la place
dite Kabylie qal jusqa' I bisi il l
reste lills I la t ram t Ils
donc U grotsir las rornstioni rs
bellat eatlsi el, lidss 'le 11 rsn
tort, attaqurent lei postai ttan
oa ir.vii is m -c. teui de Cuei
ruu. Osm le Melesr .entrai de
Ain Meinorf.les RifTaias portrent
une attaque non moins violent*,
mais il* lurent rsjsts au del de
leurs points turent bombards par de* BviSM
lin a 1 impres"iuM que son- |,eu -.
dclenchera une nti'i i"i i
le franaise feontre les RIlTsiBI
Nouvelles Etrangres
.r CaMe
idi
'.....r
Dn nouveau m>1c de CCB<
li.-ince au t< iimi niiut-iit
Painlcu'
l'AHIS Aprt's le dbsl Mf le
Maro?. 'a chambre co ihrma la mu
lion de coi.liance au trouver, e
menl par t'-> vole coude li, celte
majorit drrontie tout d'abord
que les socialistes et radicatu so
cialistes qui, hier, paraissaient dis
pots k nbaudonner l'ainlev, lui
lai-s.iui u ui.yiu de gouverner
arec la droite, dcidi'ieni de lui
conserver leur appui. M. l'ainlev
accorda de surseoir sa dclaration
conlre les communistes franais a
la chambre sur la demande du
bloc de la juin lie don: lea dputs
nul |>epo;n du temps ncessaire
pour refaire leur maiorit affaiblie.
In politique ii.aini rtiije du |OU*at
iiem m itUn edt et les mesures
financii'i.- iullexibles impo-ets
par M. Caillaoi de l'autre, mina
cent de dtruire celle coalition
3ue dlient le pouvoir depuis le*
entires lection.
La reine Wiulclminc le
H l'i.niili' vi.-li ne il un
.n i iiIimii d'aulo
PARIS La reine Wbilalstisa
de Hollande a t |j.t> eaoeol tiies
se dans un |i ulent d lOIOBObils
li.iiiiiniiv. La souveraine tait
arrive au pied du nla':ier et se
dis, osait t dsst ni're de voiture
qu 'i.d celle ci glissa en arnere et
0. il au fiein juste au bord du
pr> i ipice La reine M hi 'li dcbl
rares U main droite
Nouvelles Diverses
BOXGKONG On a nolili sai
vo Dlil.ine- Snl.il II,.j.,i as Cl porl
qu'ils doivent lre pits i emb r
qter pour la Chine ou pitsi
Itur service dans i.lle ||e i i un
poi le quel riionn ir que leur ai lion
utviendri.il ntnasssirt Lt nets
maritime s est tendue ci potl
oi. Les tudiant* cblnobi des Issti
luliona locales ont aussi dclar
la rve en aigne de proie,talion.
Fool-Ball
Le Tennis Glul* !l;"i"''
le Championnat
Hier aprs midi a t |ou au
Parc 'fCOSlS le mai'h linal du
< h pi nnal de f >ot bail.
4u die mm- de 1 arbitre, ce
foi le ts|c|i le ,i u- intressant de
u -s,.on un1 an pelai d vue |u
| '.,n poiol dl vue .li-, i|i irie.
t^ pr-mire mi tsatoa dbats
: .r iisen|fan'va do \ | n rue
n e rr. )0M 'e i m' 1 i ! uni* Club
|. ndant pr: Je I s minutes. Le
Tsnnii Club s (ataii. .*: et
VVASHINGTOrf On BOAOi
aii|niiri| hnl dan- lei I I I les ofli
eie'i ii n-nient Lsgiua no
lili au prsident Coolidgi que le
Prou e i i praodn pat(
au pli > prvu pur le pi
inent .1 irbitngi pour l'atlribu
tion dlinitivi .le lu touvsralm li
mr I' n i Arles.
L'hew ,n rrtoir a'AmuDdsen
le riimman.lunl ikimi'-
i|icn tentera une uuu
M'Ilt' lois i/'nrriver an
l le lord
NKW \DIIK Les e|iloraleurs
et I homme du science i ommutin
rSBl dai h la |i>ie qui remplissait
hier les piol nies de toutes les pu
tusilu inou.- p m l'heureux rs
tour d'Aniuudsen et Btaworth de
leur aventureuse tantativi d'-tel
dre le pu e nord en aroplane
que l'expdnion ue |put Irascbii
li quelques ccnlauie- le mille*
gui lu sparaient du ple Klle il
!... 'ua une partie de son retour
bord dune petite barque de p
, beul q n tel ramassa -m les pal
j(es perptuelles. I., lavants atp
nui tout de Demi obti nii di
neux reuei( mundsen qui a suscil une dis. us
lion II''* animi'e au jl I. poa
silulils d'eiplorei le- rgions po
lam- i u avifl
LU.NUItKS Le Sonal Dmo
li.it, n i de i [ iili _- une dp he de Mo dt larai t qu'
Ainuud-eii se muiitii' II. COOlt i
n de l'i Nec d" sa laolatlva d ar
livir au Spit/lnlK, rilhi i|.....
fl .-ail lerrremenl ds rspartil
, plus l'.l possible avn In cerlilil
da nl> olue cette f. is d d | parve
ru Las autres membres da I i


tu u .....t anims du ment sapoli
I I. il ble dans ,c courage Impartubable
du commaudanl norvgien.
Les
cours
10 Juin
NKW VOIK Francs Sl.32
Msrllni 4>Mtl
mne & l'aile gauche par Jean 111'
ques el Smith
Sur uuu belle pa-s de Jean J.c
quea. Jean Louis attaque et d'aa
ta i.islrtl hoot ouvre le si ore au
prol du Tennis i lui..
Lejballon est centr. Cutor ue
veut pas se laisser rs'Beii pal
une tactique b en combins, sas
avants arrivas! lui* les vingt deux
du Tennia Club; une l,n||dnte
passe de Raymo d Meunier per
m I a l.avelanel .n ,., eo re
m-liant h- but pour le l \si,
Aptes une lutta de dit mloslss
O |l| deux quipe tout n i
.ni de atliques m*H liliq i -es
dfeudi.i^t aval beau oup d'adiSS
se. U pftmirt ai. co.,., ^til^
i
... :j


I M.MI"
DEPURATIF
du

Dr MANGET
Vices du San}!
V'riice, (! in! s
Ma' -, aise circulation
* ..ladics d-_- Peau
Avarie
Mnlalicsdes Femmes
iil ni-, ( h il.-l 'in
Il MX
y* hir| Je dchtts, d'humeur
ii uli mal, favoriiaal
- m du loir, pra mjuui le
let hi ii.'ir'oide- 11
mbrautet aSeeliatt d,
i atthrai
Iil'rlllUTir DU D0CTEU MANGET
itif r( avsaimt l'orna-
.1 n lai affactlOM dues
.1 une coaabMtlion IBcoaafjUja daa ulimcnts
In iiulrlln.il lobi-
iit, .i-ilirni. riii|ih>Mnr, fuutle. rhurua-
aevralairi leaaaat, ooraiih.oi..
rllgea, viatique, lumbago,
naci
Chai Ij femme, il rularlse la eircu-
lalioa 'lu ...u;. facilite les poques, pr*
Il vita In malaises de
i .._. critique II ..lalrcu.lr lelul cl assure,
M iir la peau.
ipjitltua n i (-scellent irjitemeDt de
l'arlel i p aasaliMBI la trntioo
artrielle, en ilimmuanl la viscosit tuuc cl eu lj..iiiaiit la Iraail des rai-,.
i il.
' ICK-.
-1 ! : liarina

-
I- (l V;'!:' P M< il -liai t
Uni le n
cepi fjrt
guVt
CAtG .1
i i | ; > but contre un
11- i j mieulei de rr| n dI
(\ tii-.i i dei lil nu n.i i m pi
tmfnenrf I.ef.AR' |'iei il,,!' fi'n
me. Lbvi im I n ne aver lui I de
LlO r.t: iii rr ijlie c'est pire BU
Ml If il iln p;.idi.ii ili bal Pi
rar / qi i i but ne lui Ml un ore
Di II |i -ir !e TcnniH Clnl
l.i ci pili in Aunand vovatr son
ci n p en i t p;iae t. lu Dfi nse,
? ir < ie Ils [ polite l'avant. < ette
t.. protie au Tennis i'iiI qui
pnnlui" nlliorive loudrovaute
101 le I SG Celof se dtend m r
giqu m i I il ecl pou'.enu per li
uni K-gtiKr, Mftxicilitn, ( bipp
et l'u rie I oi il. Le runi i lui'
lu m qi i il nurne cette loimidit
blr di ti i"i : lliiino fhoi.tr et raie
le Lti p i n.mque de pfdehiOD.
Le 1i n n- elDDM cantonne dan*
les v r.' deui du OAS'ti pendant
le de lit partie et u a pu
i 11.fr d'autre but
la d te lise tifroiqui du
les d ux quipe Iii eut
xualil. i'.l aux applaudis-. mi ni
du pi.tlu Li deux lapilaii t eu
la.ifrb.nl . lerrniu ren.t u iii'i-iii Par
bit r Ifoniiiur William. il H sei
rrent l mun, en signe d'amiti
et de Loi ne confraternit.
Le li i pli club en taisant mulcb
nul i(i Me le (!AS(i ans relie
qii pe hors combat, inr il a
maii l DiDl doi /e ( H y po 11< tau
dis que K I.A8G ne peut in avoir
que 10.
Cl n pi met I* ni diu fquipts,
lti"> iHpilainer, I l'ailu e Mon
siiin W il il mt- et no vive llitiu
ti' i n i Immp on de cilti armt :
Le I m i club
''en | i lot 'lis deux i \uipen :
l'en' I l'.iit : Peut /, ani
r- Rito'd Sm ni t \r. Bi i mt * r
n 11 I*, d< in s : Amli K bait,
Afl I n Ilrilit il Ilv| polm ,
an Jt i .licqu<, Sn- It. Iim
ni i n I i i iitihi il ( cap ).
r.\.-i, ii t : r. rrim:
L. I. lierai . d tii- : l'ii i il
L" Mn liilin II, i -v.pl ( < ip I
uvM II g Lave an't Chip
Tu .H pnier. Jug de
ii i i II n .i n I n i > i p, N u,
itb ! \v II. Willii n-.
KORT
il Mme Booker T. V.aJhint|im
lui' re rfi ne |i u le dernier
coi. ru i ili nniro rn>leipotldanl
lu li' Ht Pi I ce |fl atl' i i|c Vt-
tli n i I i T W iib'rgtor, -tir-
vi 11.. |i de ..' nn>i- l n-kl'
ge I s II i Alabunia
t| i uni iimliidic le lr"i> H
m:in i li | araiM-ail clic i Otnpl -
nu i ' ablii qnapd ell- pujei onibi
II f I II il i ne iod!l| i sition.
'( une pille i i n>nl. inli'i
poui I Innimes de inu'eu- am
ri'ii- i|.ii luioignaient iih< |a||
me i |.i mu use a l'iiiiiienle cou
pnpi i i .i ci !ii' i| 'i .-e ilpui-H t'n |
et fi I"' p,t. m j po r 1 (o'tttlo I t
< nce.
Les Fles religieuses d'hier
Rtremi.nl un aussi ranl
notnbt. da fea reliante i* l't
rent clbres, dne n-e m ai
pur i i l'iirl ni i i
A rintitilion Sii >l Li n> 'la
Gonztitiii.i oui u 'in ritii tTejc
li mwniMncfl ccoutum)le
357tnfl aanivATHire du iiinl
P ii 'ii de ll-.tili'issein ut ''n
i tStflise 'I ; TurmtMi s ci i
braient la fta du Sacr Coeur
et 111, i v," de la FdtrvDiWi i h
Clnpellfl du B'l'Air, c'tait
Notre-Dima du Perptuel S*
iiiui-i qu'on pdotiiiut.
a Saint Louis de Govza iui
Une assistanci n niti use
distin^iifl M reu i'Iia r m n'is
sait ds 7 1|2 li rcs i b' H al
artnliqm chip Ile d s Fic-^s
Tout riaUri'ur. \n rolo ne,
lea atic^Ura de bas cl-i di-ca
raissaietit sous une profution
de fleurs. le palme?, "de rit h s
oriflammes l>leu et rou^e Imr-
monieii"m ni marirVs aui .ou
leurs du S ml Sge> Vu IrsiOJ
du malin uti I le p'us ri
lu i n> un'P's s uiiilai'-iil '
lui ur e milli lio u' es iiA"i" la
grande cowotn d'or, avm'iole
de la Sut risuii U yaui
(^ im> iaa s ilem el e, mj-s
en iniiMijiie.avic dia r t n--
ili uti'. ! I diti p^r I- lli'V Pre
Surpte* 'iui prononi ua*t I*
|i:iii>'v rniuedii graml S'ii.t Ad
roirable s rmoo gu'ou 6i i 11
dans le plus gr lid re n ille
m nt.
i: ii m
n
i -t i
1 -' | li I r> III '
., n. h 't*is d< ion
i' r i.ir A 'ii'ii I '! '.t
i ,i munio t, b c l n a'ap
, r n i m de 11 s it le T ble
h us ! iiii'ii-. I IV' .h" t Corno eixniripa
mve II 0 lici tut i omui'' i acre
et -.1 u r ; v avai-nl pris
p| i auaai les Cbiooioea (^olin
i Lino'i ' ' us Je leur gt< d
un i u mi ta i '"I d
i -i d ni le la
rponilil en lo'iinl haut *enl
uiivre poursuivie et aconin
plie, eu II ni, pir les l'i i s
tint au point le vue Aducetil
qu'au point da vue pan ioiiqu
Ai- 8ai m .-'"'i
Unis l'tyrlis a linirili' in ni
decr . la 'rnnnie sa lrou
11 avec pompe et aprtarl
La messe solennelle lui ilit1
par le Pire F*ro sset, avec, com-
me-diacre el sous lia -re les lJ
res Duclos .-i L> Fur.
(S si | l'.li mi)i) <, Vi'liri
ffioral L ' iiiazi qu; p-o i in
i,i I aer dq,i de aroonstinci
e tut un loquanl aoo i i i > n
hs cp l'i rara le S i sr-lj a tr.
suprC.ni refugi du chrli n :
une v hrm'e xln l Mioi tout
hiii u Htm t il Si Tirvri.efe/v
nir >i> nt'i 1 ir a i iacr-ue ir
xt le et protection.
Li creiDnii '.on n'ici
8 h u -es prit tn ts lu !lires.
L'apr's ini !i il y eut pri" -
MOaenclh ition ci3 IOctave
ie la l'V't' Dieu.
I* |IS S.er,. | \fQ\f j0l g
re i u i I fi'i U lu i -
li'li i lu Tri Si ni Si'.r
m ^iit
\ N'uni a D LUI i
10
'en i
Si B IURI
L a't-si, la ri'rnmi' riflgiatl
ee ratAltl U plm -,m <*.,% annarV.
<:e,t i- Para Vab il q i cUfeira,
* A " !(.. le grand'mat v It
.i i c .,
li :
aifi.
and
me
n
I mu Borno ;
de nombri ux
i'Is a>-islai m
'->'. eut lieu
\| maii ur |i
lY'pnli'i |ue i't M
rji mil lis'rei al
personnages oil
I I riTiMiloul.-
A l'isau rie 11
une 'Otiri r a ption lu cou i
da I ni i I i Fra Fer inan I,
S iprieur I' Suut I. uii de
Gonj i'n . "in 11 s oo La
m r i'" bien voulu ho-
norer 11 I' I m pri 11 '.
I. I ti I il I la H >pu 'li |u>
q i I --- u
-e '.- li '
L '. i ' .
i i it
ait i il mi mu
d nt i m les e m
a m i i .n eyf
l'i ! .i i .-e le | i i
Sauveur,
'* 'i......- l|la
lu- d .N U I. l'.-r l'iii .1 ; co'ii
t il iurl.v | ri mail ilei'i tr
vers les r iet nn)hts ! I toute ne el pavoiaees le (leurs
el d' iifl i-ii'iu'-.
La m itiiiie lu Sminaire a in e
d | 'r\. b>am m irreaux au ooun
I.....'I pro 'ess'00 .
Ncrolo ilo
I ne l.'-p It e Ju Cap llutieu an
n i .i .ujrl de K i,l , i lleiti
uii'ii un i i s.i.acd .i ,ij0 tin
I I lll..
N >u prsentuni non mures
i i i m il n j aux pt enta du d
I tnt c ir ii'u lrem tt i 'I i u
Uni H m li iiuu son Mre.
Mouvement des navires
Il s t annonc l'arrive fc le
t tpiltile de* Met mets suivsnt<-
Cbiei II in, vint h .' Juii
I ni' liiin, venant de irSC to el d
Kii gton el parl-nl le mairie jou
our l'Ei M ^e \i,i Cap ll.'i'ien
> Mrnpe.. vers le 11 .lum ou
i i I. ven ni de Ni Y ik M p i
tant le mi'm je ur p u i "'
Uri'g t^wn, v r I- tH 1 a
courant, venant de Ma x 'l> i
Cap llrtiti. n 11 pat' ni I -"N
ou dirtcletni ni i ui Nt >v Yo !
\nro- ", ver- Il s Juin c u
rent v fia it d N \ k i i ete
m toi el p r I mt ' m m !
<: i-' .In'
i. Vu eu v ' le 2S. .In i c
ranl allant en Eu
H l , veri le |fl J.ii i -u i
rsn', venant.! N W \oiU ri porta
dj N >r ', el p rl.ml e n ' u |:uf
jour lis p rt du Si I
B ici lin nu \>: 30 .In n
(ouraut, vennl de Amstetdrn
via Santiago de Cubn, Kingston n,
> t paitanl le 11.. 11 - jour pour Cap
Ihili n.
An'/on i, vers le :t'i Juin cou
r v b li- N w ^ m U, de
lia .-Mi li ru I. n. un-meut.
Gie- Gnrale
Transatlantique
L: S Carilba parti de
Bjrie.aui le H cnui.nt est attendu
Port au l'rince le 27.
li rep.itiia It- jour de -on arrive
pojr .lirmi'. Sanli^gi de aiba,
les i.nves. .'.crie: el ^el t G e.
Li bu t- d; I ilinrtire sera 6e
ultrn uiem lit.
Por| au Priora, a. lu'n tni5.
L' g^ut E. ROBiaEI.N
Naissance
Les poux Aurel Colbert sont
heureux da fairj ptrt leu s amis
de la naissance de leur g t'en
lurvenue simili milin et qui a
l prno um 5 : I OWa
i.un,h un -ni
i " '. a I Ja-'i .1 tari
LA PARISIENNE
JUiOJii.i! i la TipuT
Ku> Dint^s Dit-uchet
l'oit au-Prioce, Ha'li
lbsmv.: -u:pvsvge
l'iuiurrtri IDB
> i' oirtii-ilie-s p ur le liuga
3i, fiut co'a. "h-mites
V < eu eavoy fit v >'re lnii{i a.
ly flV.MW11
.iwaa . ..iiiiBia.
ANTI PTO liISI si nru
lia s e i.
H 100 y*"""
ir ooo r..iM( sai.iu
i oao iUm.
.100 B...,.m. I.-,i
too n..i.
i Pm .. '/-..,
,.. ..,..,
rOikaXtUg

V O r> t. B i ^ t. c)
.a,..,.,. TroLr roto THr cm
-----------------B,Bn tftOlAl POU* t" F.t'rAMTS
En Tante i.a .-al
liilni-lpalea eha
U , IHO
n. d'Allmattalion.
mw-3* ses ^2
Eug. LE BOSSE & Co
Agences Reprsentations
I poiu-kiupmNCE ::: _
Agents l aux de :
Hecker Jones Jewell Mailing ft <
NBW-YOHK
Parus** H- laridti O 0 Boule Uouge>tc,-
fianklin Fire Insurance Com|anj
NEW-YORK
Assurance contre l'incenriis
C
Diamond latch Cor
Allumettes Sale Home i
0. S. RuIjIha txpotl Company
Souliers IUmIs.___
Cbae F. loUlaflett S0'-
Poissons aa s enJ1ouBjjenres
^[anulaclutes b\t lns'ce Q
\asuranci' sur la vie,
Suilliou Frtes A.u
Vint i tharopagnw Horde nu
'11, Itt'MlIrll
t:tu*L:Mi.vi.i y
. ,1-urre |)Ani>is,_lro uaje ot, couteivn alrnea'ilre
>V. S aUlhet J' Son
l'aliaca jaunes et noirs-
ai-'i Naiionale
Sans nival
(cigarettes ,
?l';n ois de ri tire '
'
^-4^^
Surmenaje. AnmieCerebrale. Enervement
" iiiisement. Ides Noires. Insomnies
Neurasthnie
s
IriiM '- If. I n u r p
^ .
- ktt i i
l i ko
t ('Il i
I n i i
LLIXIR ZIEML
-- i mr I 'a, ni
i i i .
Il lr SO
|| -i ...j |>ap

110 Hue des Csars
arbanconrl
Tlphone : 1NT50
\


-
LEJ toTi>
Lof er i
Consistant un important immeuble et 422 Lots m esp: s. Sous les ?usps k la Maison
F. M. Utiri, C*p-Hatien.
Une loterie est ouverte dont le principal lot consiste en I immeuble que roriente la u'avwfi d'auxre pari.
Le tirrge aura lieu >$ que le* billrt auront ft vvdrr.
di fdfle, d construction modern-, offre tout le confort d s rab'c et e', sans conteste, un des plvis beaux
ornement de la tille du Cap.Ha ie .
Situ l'angle des ruos du Oouvorneroent et df Religieuses, Il -t eouslnit entirement en roches et briquet al couvert en tle* nndu'e* O* murs au re
chausse ont urit'paisseur do 18 pouces, eaux le l'tacra. 18 noues L'une des faade a 72 pieds do longueur, l'autre 66 pieds Uns une ?* ro,r '"/^f',.,
trouvent, au rez de chausse un large ha'l. trois chambres et des dpendances servant d cuisine, salle de bain, cabl ets d aissans s* K l ota j\ il V a une terra
de
M trouvent, au rez de chausse un large
six chambres et des dpendances a l'usage de cuis'ne salle de bain, cabinet, d'aisnnc'-s.
L'escalier, trs spne eux et en.nn.ncle esl tatt tout m ois ihicnjoi. hst-ntres en Imis de chnedu pyi ll parquets Ml Mil s MoCi de huis de diffrentes csenres qal lorm^tt
de* ;iSMinlilai|r- du plus Iii-i effet.
I/inmeulil-est actuellement occupe pur la GoaMflnie riaiirniscdcs Cal.l s Iclur phiques qu le loue a raison il lU dallai* par mois et suivanl bail qui |ir. mira lui le 80 Mai |M0.
lie |nlke d'anuraueecouvre leartiq ts contre t'Incendie.
Le nombre de bliUt* m en vent ; esUlt 12,000. ( trois dollars) le billet.
In sub de l'immeuble qui r prsente le loi pri teipal il y a 499 lof en espces d'une valeur dens mble
de J*. 7f400( 3 p'mvli qmtrc cents d tlla s ) a nu rpirt'n:
i lot de P. i,CQQ> i lot de 500. 10 W* de loo, fo iois H &o, lo \o's de 3o 9o loin de 9*9 87o loin do 1ot
Les billets seroni vendus sous le eoolrle d' la laieno?. I. lltieri I.- Cad-Maitten ci la liiM.j de li loterie aura lieu yal ment sous son eonlrdle ci avec
l'assistance d'un comit loin des peraonoi s dont les noms suivent :
Mgr. J.B. Colcan;ip, Victor Daubetif, Charles Zituor, J. M. *acias
J Sancbez Vlarlincz.
e
Eu vente chez: E, RobeHu. l'ltltle France Georucs Muiiier.
i
^w- i m Y'ipii '.- '

"v *

I
?
if

. jinwoi vous devez acheter Chez Martel AUDAIW & !
* Sv
Aolieiefvotre Clamn fierge chez Marcel iuilain < Cie, parce qu'il provient des meilleurs lerroiis d'Hati.
'1 vos Gu>, Wikv It liqmur * parc* qu'il- sont vendus nui plus bas prix de la place
' "voire RI...... c Vos alcools " parce M..e les marque qu'il* vendant aort d'ami puret initia ...
' votre suce l.ai.icn 9.. cl.anqe, chez parce qu leurs poids sont li| Il e. l.-u-s pm l. plus av,,.: q. .A
. " rotre Cl t-ndi moulu cbi ' Prw ' ' ^ ***** ,l" "M *1 l*""'^ PP '
" votre Ure (Ipowe.dnau Ha.nl.oun,) pan que sa l.alcl.eur et ion prit dfienl toOta r*'
vos fini de Bordeaux ptlre qu'ils sont vendus aul mme pr qu ,.lleu,s ...alq.e le, supc.o......
Icheiei aussi chez Marcel udain a Ci" parca Il l'aeceil que roui ractvrtl lari dai plus oourfoil
1903, Rue du magasin de l'Etal
l'Iiouncs
AlaGrand Rue V1728 Pharmacie Sjou tt

Noire arat Jcnaro Hl RTADO a l'honneur d'offrir i Ml c'.ienlu de
celte Socit leaale de tous les points de la Kpublique les articles
4e toute fracheur qu'il vient de recevoir de l'<(ranger, savoir :
i L'o assortiment complet de Chapeaux de Fjnama, de laine de toute*
io ni, de p-e|e ii li,te m i^miKjut qui Ous s jiii Ju d- mi r ai
t meriUol d tre vus.
Aj ute^ encore los jo is rhapsaux de pailla mexicains, i !*:r
ko ils ui ..pi^.oies par i > gea.lemen, les aauin ai las entant?. *
Il laui iumi pen^ei tui . s,^,. iOe, aux saca main ,
Wasabto- poui fiqi^ .>i.j.,,u KOfiS* in>.f,r*j.iOui. ori^iasire du
J pou, Ceiuisri pubr huaiu .- il dain--, i.u cols >mi heus-n. t lie
IBise lires depuis I dol'ar jusqa'ft 10 dollars
Parfum de la Parfumero (.> tt\. SHon cl poadM ainri qu toutes
lis au*re veriMi
Vn crtSit
|iwknn^p(
ch.s JCH HuRT< DO
Donna via 1 m clien.le et aux mdecias et au public qu H
l "tbirm'- sou Liboraloire d'Ulogie en un Laboratoire .e
biolodie loi i |u s >jj la Directioo 11
DrRizotel .9fo*t*i
ts Ubo -l'-ore aat ouvrl laosUH joirs da 7 h e Q^uraadHiir piar Ioj slai rflcderciei aualrae pr; H -
'annoie cl .ointe, atul pour le
\Vhs m. i u et m eouataote Ure-Sc m
Se < Dt reues |04 e ruardi d chaque semaine.
S'adrsso^r ia r'barmicie oo :r io* ro.,scigumioiii>
InaWfli d'or ns -t .S'urgaatrique
Raciion de Waitaenuaun
Biaciiou 'le triboulet,
bumeu du s-iiig i du pua
fcaeu J 8 a (itres lcales
axauieu ae craehti
dlbuauno raction
'Jouaum UranSr'are
MU\l\ I
Whiskey uewars
ulule Label. ^M
rartodtjn ilemande le Whlte Label, paroe que sa
qualit est ans euale et son prix minime i
l'our maintenu vos clients et en laire de nouveaux,
gapu.ateuj Ura la \\ *-iu .atoei en Stock.
pcm.iuaei ie u-n Ij..-^ i t ianUM 6p cerles.dans
lou lea vjriiaus e.aios ( aiOle oi al vous n en trou
vere/ pas letepiionoz
w^ Qutittin William*
Automatique 710
PoUff leurs c ients aussi, toutes les vil.es de la l'io
vince devraient suiv.e la t.api.aie un duruand.ml sa.,,
ceste le lewara While aaDal Wniakej.

*
taT
t ;


____ i a M win
*.-;;-'. ..

*
!
Construit pur h Hmin Rouis
Le pneu Cor il
Qood Year pou
Camion, est h
m*ilieu* pneum
tic/ ubr que poM
le transport su
les mauvaise
rouis.
La paroi ritf
des milliers dp
milles, sur le . ol
le plus jcahotevx
et m fabrication
spciale diminu
le havlft ttitw ;lelameu
d ttiin h!i\w fallu>
Iftidassure unelract on ure,tn rndtni tout \ rapaje
impi subie.
tabiiqu pou' lsis'er la plu* lvfe condition de
seivlce, il parce wt des mi'lirs de milles un y ix
excessivim*nt b s.
lubrique dans tout les dim n:ions courantes.
Ait Petite Kiisou
"} / Bernire ne uveat t.
Brassires pour dame
1res ' tantes r mplacen
le soutien gorge et la orto
ture.
floui fle imm
Perron de famille.Cuisi e Fia
fait*,! hambieti cooforiabl !
bonne situation, au roin d I" m*
> il :.. Pau e chose. ib mode r
Boissr n frache. Crme gi-re
le mer> redi et le dimanche I pr ir
c'a 4 heures de l'aprs midi.
Ben MAHblGNrH, propr; I i e
If* i bel cuisinier 'e S (\. Ilaul
l 'ni' issaiie.
S-3I-S
GOOD
CORD TYRES
TheWesl Indies Trading rompan>
Port-fau-Prince, Gonaves
Cap-Hatien.
Le Docteur
l eu [ici
Diplme deJ'Iuiilit |Coloiial
ce Pas
Fsnli de son vonb* H Ku *',
oh i1 a'eri perle' iorn no'crv g"1' fi'e el opblalinn'rfr'-
mu* le Hpitaux le Palis, a I bon
(Ut d'i' former le rub'ir nul
r'i r>l la DireclioD de son Cab'ne.i
Ma'adie de* Yeux, do
Oreilles, du N z et
de la Qorge.
El de son Labor : o're. p ur 1rs
IM > e bUlv n lit :
|' ut'* 'p ri'linch d*r. la
a t Vf s 'freinn \nnly-e di
Luit d Kf mrm hMfH de* l'ri
ne Ana'y-e da Ij'it- S c li >ns
Eu las M ' obo'og q ie-t
Prparation! et '-'p il $* ds l.>u
le* |.ie-8 II slo!og:q'i s.
Ai-/
ALUMINUM LINE
New-Orleaos &Soith
American Slsonisbip Co h,
Prochain dpart direct
pour Horl-aui Prince Ha,,
Le steamer lAlieD-j ay.inl lu s Hew-O'l'-* la
IN Juin couraol lertaui Caves la 26,a Patil toav
le 27,au\ (ioiiaiv.-s |(. 28,a Pari de IV.tx l- : cl u
(;i|> B.iili.'il le 30.
Le SlS It'x laissera I,: 14 ) *<11-( pmc'iair p >tr I i.
les porta d'Ha li.
Le steamer "Mils1 ayant laiss-' JSJ w Orients I li
juin courant sera Porl au-Piinrc le 23 COUP ni
avec 170 lumes de inarenamli es.
Ir ijeaorartiflooda laissi r.t Nw 0-laas I- 2'.l juin
courant diraiilemenl pour Purt-ata Prince.
$Mt.-au-lfliiu-tj i te % Juin t<#5
A. de alleis et L',
Aymis Gnraux
N.:\et \. Acra
GrandSRuc
4 ct d*s Caves de Bordeaux
Voulez-vous vous habiller avec lganoe, etji bon
march.
Adressa 'ous la Maison N. A A. A'^RA
Dont la devise est de vendre petit bnfice p mr
\eiulro beaucov p
Dans son pet ,onnel, la maison compte un matre
tailleur italien ajiti d'un tablissement de premier
ordre d'Italie
l'.lli-esi en mesure de fournir des rem pic ton: laits
et sur mesure, en cheviote, diagonale, palmbeaeL'
drill blanc el couleur, oupops de easlmir pour car
nions Etoffas pour gilets
Bonneterie
r.bemises do jour et de nui), au i.iout de- clients
'.ois et m mollettes dernires crations. Cl) )
et Fy|umss.
C '** m isan *o sf *u u-" t* o'a i
et le meilleur accueil est reserve tous e >x qui d-
sirent par une visite tre dettes sur la valeur ..-
travaux fournis.
T'Hit costume command et qui ne rpond pas au
gciH lu client est repris,
On parle franais, anglais, espagnol et italien
On trouvera
a LA MAIS u\ ai
Hue du Quai, iVo^/6*i7.
Il ii e d'o'ive de tibia Marcel Alioth et Co. Bordeaux: en caisse de
12 et i't 2 bt. Sardines et autres conserve franaises; condiment' de
'i - ci .- Saua i.uiiii- V rmuu n. Mariiniei nos; v.^us'u a
BU er, CnfOS' 5 lo'le, Henri Koi; \ ioh Kou^e et B'anc suprieur
n barrique*, dem barriques el enisses de 12 bout, t himpa^nn Char
es llri ihi ek, Sucra greiul.el eos< laq; Vu aigre o caiaas de (2 b'
l i I hiiiiiues de :tz g l'on, tic etc.
Tbe Royal Mail Sleam
Packel Company
L s|s "Kara" est attendu k Jacmel le 4 Juillet pro*
cliain et ronlinuera via les porls du Sud, Port-au-
Prince et les porls du Nord pour l'Europe directe-
ment.
J. D?aider Jr.0eni avrai
-
La maison H.S1LVEIU
Ceux qui n'ont pas encore vu les jolis articles .
linesse pie vient de recevoir La Maison IiKe
rivent, dans leur inlet, s'empresser de passe i
irlle inaiaon, rar nul part ils ne peuvent trouv t
. 'aussi boans articles des prix si raisonnables:
*..- ti..s si.nl M-aiin-nl de toute beaut et do
\, i, i. m .i nmt l'iix dfi* ni mute concurren m
Qrp*1 de ( hin couleurs assorties
i tx:ra super eur
" marocain a carreaux
hoirie '\ carreaux pour robes,at chemises
frico' a rie soie barres
Il ti ie voile :i carreaux
Voile3tiisse brod
Crpon franais barres et a carreaux
Diauonal noir sup.
""^simlr anglais no tveail
Sarge bleu anglais suprieur
Pealmbeaeli anglais rie toutes beautSa
Alpaqa noir suprieur
Satlu t mine pour tftl leurs
Kaki bla ic suprieur
Kaki (aune anglais suprieur
Jack union b'anc an |'al "nouveautee
Drlll union hlanc anglais
Tusaor lapsnais paur ehemise a homme* et robo-
Iteps de sole s\ barres couleur pour chem aes ;\fhom-
mes et robos nouveauts,
Baptiste fine pour chemines
Percale fine pour lingerie
Calicot percale pour "
/pliyr anglais pour e'iemises'~"extra sup J
Organdi suisse uni et couleur
lias |oursdcini-soie
Chaussettes cossaises oour enfants
Franc 11 Frisky, dernieiv nouveaut
Pophn a fleurs pour robes
'I ussor blanc
Ltmbrie hlano
Vollea oou eur A barras'1
Shirting b'anc su perle ir
Bas dentelles
Bas soie breds
Pas fil brod
Lotions 4,t iverf-
Tulle pour premire Communion
Couvertures blanche et cou Peur suprieur _
Bandes brodes Madera pour chemiss ef*)upes
Voile b anc barres el mouches
tat'ne nlancho
Gabardine blanche barres et unie
Crpon blanc t couleur . jours
Voira) b'anc et couleur uni
l'hemls9ttea allemandes suprieur rt
Drabant noir anglais *
Imilalion to la ecruft ,' *
Srviattua de toilettes blamlies'A couleur
" da nasses b'ancli?s pour familles
Nappe couleurs
Petites serviettes blanches damasses
Organdi bla i ic & couleur barre & canean.
. ainage cou eue anglais sup pour |irp m
Madras barrrg de soie pour cliemiie A II in ns
Satinette Foulard pour robes
Peignes franaise amricains
Mo letone b ancs & couleur* sup.
l'opliu de soie uni blanc & crme extn
Chapeau de paille ime d'Ila i>
Casimir an liais sup
Crpon brod franais
Crpon franais A fleu s, deruire nonveaut
Serviettes rie toilette cou1. tii|-ms
apis cir blanc sup. pour tables
Damass anglais pour matelas rio ib|e largeur el > e'c\
Aimables clients, vous qui voulez porter, peu <'e
Irais, les plus beaux tissus qu'il soit pos.sible de
ti otiver sur celte place, ne manquez pas, avant
'I aller ailleurs, le passer ebei ou o le meilleur
acceuil vous est rserv.
* *
data
Prorntez-v.us de j lis cadeaux pair auniversaiies, fianaittes,
mariages et baptmes chez
H* ItALLOII FI'^
Rue Bonne-Foi.



UVWi.1
----------* **
<***

Construit pair h Maiwiis). Rouis
Le pneu Cor
Good Year pou
Camion, est fi
m*MiUm pncum
tic/ ubr que pou
le transport su
les mauvaise
rou'ts.
La paroi rfaistp
des milliers dp.
milles, sur le iol
le plus ^cahoteux
et sa fabrication
spciale dimivu
le thaullt'tje in-
ttitw iiefameu:
d tbtin fciwiitilir
itead assure unelract on %ure,tn rendait tout i rapaje
impi subie.
tabsiqu pou lsis'er la plus svre condition de
seivlcr, il parcowt des mi'iLrs de milles un p ix
excessivtm ni b s.
fabriqu dans tout les dim niions courantes.
jkhMU Maison
'] # 4iu* iu Centra
Dernire n uveai t.
Brasai^rf s poui dame
lis ' tantes p roplaein
le soutien i)or je el la urin
ture.
Boni ie Cftiiw
Per.sion de famille.Cuisi e Fia
cals*,! bembie conforlabl -. Ii's
bonne situation, au > oiu d I- m*
N il !.. Pe.. chose, l ii modr
Boitai n Traiche. Creine gUN
le mer redi et le dimanche p r ir
r"e 4 heures de l'aprs midi.
Hen MAHhlGNrH, propn I i e
Pi lieI cuisinier te S h. Haut
( MIT iSHJlC.
a.s-a
GOOD
CORD TYRES
TlieWesl Indies Trading Company
Port-au-Prince, Gonaves
Cap-Hailien.
Le Docteur
\m coiccn
Diplm itJ'Imitit {Colonial
M Pas
Pende de son vo\asr d Bs,ftre,
on i1 s'eft perle" ionn m o'orhi
no'urv g"*- (r'e el ophUlmo'^n'1
ans le Hpitaux de Ptis, n t lion
(U> d'i former le pub'ic quY a
r-1 r>s la Direction de son Ca!> Bel
M''adiediM Yc ix de.
Oreilles, du \ z et
de la Gorge.
Kt de ion Labor o're. p ur If
n* ) e ruiv n :
"I ni- 'e* ii'hiieh dtf. le
a W m 'm'inn \nnly-e Hi
Leil d Pc m m'1. n ne \ ii i > -e < rvu Uw M c ob'o'og q .e*.
l'ipiri"ii.n-* et "'C il g'* d) 1>>U
les j.ii s II slo!og:q-j s.
Ai-/
ALUMINUM LINE
*EW-OrleaDs4So.lli
American faship Co fa
Prochain dpart direct
pour Popl-auJ P rince cHuiii
Le steamer iAit6oia ay.mi Ui u fef-Oilana la
lis Juin couraol eraaux Caves lu 26, Petit loai
le 27,au\ (ion.iivi's le 28,i Purlde Paii le ".'il el u
('.i(i Hatien le 30.
Le SlS Hix laissera ! M juillet prochain j u i h
les finis ilHaili.
Le steamer "Mils4 ayant laiss' |\J.w Orl.ins I |J
juin murant sera Port au-Piinc la 23 COUmi
avec 170 tnmes ilt- ni.iii ii.iinli i-s.
li- leaorarcPloodi lasmrj 1 (Hana I- 2' juin
courant dirtetemant pour Port-au Prince.
f(Ht -au-fivcc. te So Juin i<#5
A. de iatleis et L,
Aymis Geoeraui
N.nel \. Acra
GrandSRuc
4 c' fi Caves de Bordeaux
Voulez-vous vojs habiller avec lganoe, tj* bon
march.
Adresse* ^ous la Maison N. & A. A'JRA
Dont la devise est de vendre petit bnfice p mr
vendre beaucov p
Dans son pet onnel, la maison compte un matre
tailleur italien i n ti d'un tablissement de premier
ordre d'Ilalie
Klle es< en mesure de fournir des complc -^ tou! faits
et sur mesure, en cheviote, diagonale, pulmbeacL!
drill blanc el enuleur, poupoes de easlmir pour car
nions Ktofles pour gilets
Bonneterie
r.beiuises d> |our et de nuit, au i.|out de- dier-t^
l^ols et manchette dernires crations. Ca' 5
et Py|amcs.
C *+ m ison '' st tu u-"* t*> na i
et le meilleur aocueil est reserve tous e ix <|ui d-
sirent par une visite tre dfis sur la valeur ius*
travaux fournie.
l'uit costume command et qui ne rpond pas au
gciH lu client est repria,
On paile franais, anglais, espagnol et italien
On trouvera
.um,v,ss%!,. .- Precf zmaiP-AQgerAoffi
Rue diCQuai, iVo^/6'17.
Uni e d'olive de ttble Marcel Aliolh et Co. Bordeaui; en caisse de
12 el -i bt. Sardines et autre conserve l'rain.iises: rondiment- de
.oues oiHes; Sauce iuiuu h, .Vlariini ei Muas; ^us'u a
Ititier. i;>nna lo'le, II.miii Moi; \ io-* Kou^e el B'anc suprieur-
mi barrique, dem barriques et CHi^sea de 12 hout. (.himpagn^ Cliar
il il I Hitique-de :t2 g l'on, tic etc.
Tbe Royal Mail Steam
Packel Company
Le sjs "KWt" est attendu t Jacmel le 4 Juillet pro-
chain et continuera via les ports du Sud, Port-au-
Prince et les ports du Nord pour l'Europe directe-
ment.
J. D?a3der 5r.tgmt Obrai
La maison H.S1LVER1
Ceux qui n'ont pas encore vu les jolis articles *
finesse mie vient de recevoir La Maison WH
oivent, dans leur intrt, s'empresser de passe *
Mile maison, car nul part ils ne peuvent trouv r
'au
ssi beaux articles i des prix si raisonnables:

K... h ti.i.s s.,,! rlaient de toute beaut et do
\ ,. h ... .. non prix di'li. minute concurrent
i:rp" le ( liin couleurs assorties
, cx:ra supei.eur
" marocain a carreaux
hoirie \ carreaux pour robes,st chemises
frico' ne de soie barres
Il ti ie voile carreaux
Voile3iiis9e brod
Crpon franais barres et a carreaux
Diagonal noir sup.
fisimlr anglais no iveaal
Serge bleu anglais suprieur
Pealmbeacli anglais le toutes beautSs
AlpOija noir suprieur 4 ,
Satlu Chine pour tai leurs
Kaki bla ic suprieur
Kaki jaune anglais suprieur
r)jck union b'ano an |'a Drill union blanc anglais
fil
Tussor |.pj'i lis pour ehemise i hommes et robob
Iteps de sole A barres couleur pour chemaes ;\|liom-
mes et robos nouveauts.
Raptlste fine pour chemises
Percale fine pour lingerie
Calicot percale pour "
Zphyr anglais pour c'iemises'~"extra'sup \
Organdi suisse uni et couleur
lias ;\ joursdi ini-siiie
Chaussettos cossaises nour enfants
r'rencli Frisky, demiiv nouveaut
Poplin fleurs pour robes
Tussor blanc
I.Un brie hlano
Voiles oou eur A barre,'
Shirting b'ano suprieur
Bas dentelles
Bas soi' bred
Pas fil brod
Lotions l,| ivert*-
Tulle pour premire Conmunon ,H ,
Couvertures blanche et couleur suprieur ,
Bandes brodes Madera pour .-l'mises otQape
Voile b une barres el mouches
!tat>ne ulancho
Gabardine blanche barres et unis
Crpon banc st couleur a jours
VoiiO h'anc et couleur uni
Chemlssttes a enanles suprieur .^
Hrabant noir anglais ,
luiilalion to la orufi
Srviattas de toilette blanche* & couleur
da nasses b'anclns pour familles
Nappe couleurs
l'etites serviettes blanches damasses
Organdi blanc & couleur a barr*$ carreau.
, ainage cou eur anglais sup pour Jfp ;.
Madras barrrg de soie pour clienuse, ii lie m ns
Satinette Foulard pour robes
Peignes franaise amricains
Mo letons b ancs c couleurs sup.
l'opiin de soie uni blano & erme extr
Chapeau de paille iine d'Italie
Casimir an liais sup ,
Crpon brod franais
Crpon franais fleu s derniers a nouvaaut
Serviettes de toilette cou1, anglein
apis cii' blanc sup. pour tablrs
Damass anglais pour matelas do ible largeur et j 'c\
Aimables clipnls, vous <|in voulez porter, peu i'e
liais, les plus beaux tissus qu'il soit possible de
tiouver sur celle place, ne manque/, pas, avant
d'aller ailleurs, le passer chei nou o le meilleu
acceuil vous est rserv.
M4i3
Frocnrz-vtjus de j dis cadeaux potr anniversaires, fianailles,
mariages el baptmes chez
Rue Bonne-Foi.
...


University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Powered by SobekCM