<%BANNER%>







PAGE 1

ORIGINAL ILLLGI&U LI KATUN m Poudre"! donne r T'M'? iw ->%;' • mt i M,:,%m Pj.. PAT 4 ierqe Taillant Consiqnalaite t rgime du fouet Al Coll^e-Louverturo A InrV'le d'oi imiif> ifitn' mi 1 riii'iiln qu'il Mit 8T rlflil H^ se* (utils rudes d ri-. I jr-nne IV i Cl' llde g SMllMTenl de H ans fii l'objet, de a p'l de Monsieur ins Lhri'pon directeur de lFlsblissement, d'un 'mi |.-iii %  • % %  l d'une rigueur mrf-.lv>' I. 'enlaul, pareil il, fut empoign brutal m ni par le trop iras'ib'e lilHlIr demie et mut noto"| qui dpars* la porle d'ui e -im e OOructiOB disciplinaire Lepatents du ninllic >r ux co*' se, en prta* re de cette violen e imnr'iilo. ont adr •"* une pi int i I h perlion Sco'aire" et la 01reclun. linrals de I lnslrictinn Pub iq'M afin qu un terme soit mil ces brululiis inutiles eiarctVl frquemment par IO recteur du Qollfge Louwrtnrt suriesrYo|ier. D'autre parti Mr LhrtefOQ qui •e targue voiront d'N il crand |gi-i -i Mvml pMaaoi-ie. ignore t il que depuis lcinutimii une loi a inlerdil, dans nos ('rles, l'usa^ fin 'onel reconnu pnr'oul ailleurs comme un lment nuii ble n la bonne I' rmtion de l'en faure Miiiisiciii Lhrieoa era. SHDS doute, amen.' thsrger s< > m thodn*archaques d'ducation et a ne poi >t feiN Mb r dso mais aui petits qn'i n lui couliles c.ona quenos de ses ntrv.ments Sœur Thrse de IH ant JSU^ a et A MINnise le 17 /rbres coaimmoratifs l.ienfants de New "V <>i K, nous r | I n l'il i l.i l'euiin dai s ta li VhiKin du 'I Mai dernier, i'ii utiit u'ulliir aux eulants de Uni Itilw m. aibie d amiti qui a i! n MI ullicit'l t ment, ce jours df* nu n par la reine hh/abeih : U a'agii duu hclrt, Ag de 20 ans. Ou (| | .ni | ,'i .11 terre de la iitl bique la terre des E'als Unis que %  M i ines ont ;i| poitt'e duleuis i n udi eeirt • On a (lnilc aussi un arbre rem mmotalil t < bavaniac ( Haute Loift >. il .lile parc du ebateau (n naquit Lu li.xtlie Cet m lire plOMilil du don aiue dW*biBf t n. la mme join, a Mou • ar non, un a pl.ntt un aibre jiove nunt h sou u.ui ut '.havauiiu-. Varits f.e Soir Le Comte liulin T amie la \j-n\te : li. 5.< <> Futre 3.00 Dimanche M.iiii .'• poiii' enfant! par l'illiisiotBiste Taruielli des i heurp. m Le soir a H heures MMValle & Prestes Mn fePiffl l-erve : G. S M Se. onde : 00 Entre : MHI T.e il "i d'io'An M "' mon : e. d bien'e u i 'rurrier a appo 6 d. tai'a sur la r. e anonisation I a 1 hrse de |>. f nt f I I I • S ent st n !& •: %  -** MENAGERES Pour teindra tous lluui : UIKI, coToir, motm, •._ •uua produit i "LaNAORESVE" Fr v r Jh M au rmo i k i #> %  • %  /*— §' ta •' frfr • % ••arccoc i Efciez-vous benfiUxdinsTotre icunesse [t Jtve<-vou* joni dans votre enl>n i* l'um'-ant parfaite ee qui en rend les henns si dti) u-uses. '" t.et le devoir de tout parent de tiier uolit des d r niers t'onseila de la tekoea. A, l.ts mlantn dpenstnt da l'aoergia danaTteura veux ^A'mariire qu ils i/randit-ent la naiure leur'dcmande da grands tfforts. Leurs cerveaux se lutignent par 'a diviplne des tudes et leur aliment par consquent devrai! contenir anuirilion susceptible de lpundre ces tiigan Ces de la nature.Les mdecins vous diront '|iie le Muai >r Oats • -i uiroii .p.'iabie comme ncuiriture pour les ei.l i | f ; il contient les l minls >ie ni.liilion ncfssnire 4 leur sant et leur cioi.|,ce. 1/ Ouaker UoLv leur dnnuera ilrii\ loi> plus l'aanil V a ,l ll, l'H Uarail t t} |<'u> • 'leamls .jpii'Mir brlifier IMB H, r*re(iire/ lr naj bm >lr bsuillir nu lira ctaa> >u|i. L.ui K IIIUlAniSM.I Jeu* qui • ' lieu Ho n I 17 M i PHM i :;o 0 i persoane's's. Iai"nt Cil lie qui *a I I il et f uer dans la Vihe E *rnM"'e un nombre cont-Idrsb'e le p^'eiins de toutes nationalits, nais suit toi l'un .is Le matin du [1 MaJ, des I'M li-, une animation eiinordi naire commenc, i i r^er dns les rue qui abouti sent la p'are "*t. Pierre 7 li'Mi'es les pi-tes d la Rasl liqne fur, nt ouve tes et n M heures les asiislant^ occuoaiMil dans I im nn'ii-i' vai'seau toutes les places qui leur tait ni rsMxiA 8 h 30 le eoHff 1 ponlillcal COmnaaaa a dfilr Itivirs ordres rel'KJeux elle cbig romain pas sent ptalmotiant les prfr-ra* entre r t'ii [" e %  du chant des liy niiea ex* cules par les mail lfi de* h*ili que patiiarrale. Vien ePKinie la 1 "i';i c fc'iiion il.rite NU complet. Puis, prcd d a' crm8 de chaii.sei portant de* li nhes ^p parait l'tendard de Thrse de llnia-l .lfii Kntin, la MnCBI THI 'IIIAI.I: nlnnn par des trompi Iles d'ar annoicn l'arrive du pape II prs de 10 heure,, 'orsqne 'e ttouverain pon'ife appa'Hi n ha de la grande nef port d -iI IH DBA UBSTATORU Le a"p ainl •"• miut crpitant. Les moue boira s'agitent ensuite commence la crrm D n-e. Lea verses dis hymnes s'altern'nt avec la rponse ds chantres tandis que toutes les do eh'fl de St. Pierre aoanent a toute vole il que celles de l ules les ^ i es de RoflM 'eur rpondent O.iand le nie de la rannnisaton a t term n, le pape a ce bi ta BMaw solennelle T'-uIel de'a coiifi-sion Punit 'otfrtoir-I a n i ", se ou la coutume, le d -m s prescrits pour les caroni-'alions. savoir : deux pains dont l'un dor, I autre aig'l, deux barillets, l'un dor coolenaut le vin, l'autre argaotd conterant l'eau et Imis canes dores, la p-emire renfer manl ilt ux co'ombe4, la deuxime d. ux tourterelles et la troisime plusieurs ois aux d'espces difl renies. Le soir, U llasi'ique de St. l'if utait brillamment illumine de i 1 u-i. u uni 1er %  de llambeaux Une foiinnorm • s'tait masse sut la pi • l St. l'ierre et VU les points les plus levs de la place pour cnntemphr ce spectacle Cette lrroonie qui n'av ii' pas eu Ion de,nuISTO a fait sur es nombreux plsrini leVouj us une lis g ande imprc>aluii lu > i .'.ij i icii 3 \ s avii i i; i 'a d inirr Il vr il lu U lu i i iiiui" da B ni l'o %  %  J i.andi .Ni. | •••• pa c ur e a\e* intrt. N ia r.u_srci"Us pour le g '< %  ciem euvoi. r IT en AlaGraiidRuei\i728 Notre ami Jenaro III RTADO a l'honneur d'offrir aea c'ienls de crlle SoMie lgante de tous les pointa de la (publique learticles de loute irai heur qu'il vient de roMtoir de l'tranger, sivo r : l'a assortiment couplet d-. Cbi.iet ,i de l'enama de ,1a ne da iru' coii'eur*. de pu le d Itilie magniliir q ii tous s nt di i t et mritent dlre vus Aj .ute/encore, la jo'is .Inpeuix de paille Bail:tint, i bords tant a.opr cis pir I s g^oile-ne-, les dames e I s enfants. Il tul a iss %  p-n;er eux ci tvatai superbes, aux -,> mtin ou Wambias pour Piq te \i|ii,iux Porta cartes,panio -oiiniiredu J pon, Ceintu-.'s pour homm • A > %  e, 'aux cola • Il os e i Che mise lines depuis ) dollar jusqo' 10 dollars, a U Parfumerie CottT, Savon et poudre ainsi qu'i toutes les autres varit*. Une viite chez Jenaro HCBTDO *'. m pose. On trouvera A LA MAISON I f Hue du Q ' N Il ii e d'olive de tible Ma e AI oih et Co PreezniaDn-Afla^iim Americm Antilles Line\ Opra te J For United States SMpplng^Board By:^ lioloiiaii Sififfifiip Diw Inc.. Ma•taiji KJ Oj&rato 's 11 Battenj. Place New* Y l. X ai) t>. (. >l<>mbiiin ->tt amslup t'oiiipn iy |nc Ubara et i*o. *,!*• ,* Hit du Flaoon : T> franc. mu. a AI nui et r:o II rdeaux, ru dies de It et it/B ht. Btrdinaaat u'reacon erves fr m canal: soadiinrni* da •ou'es elaaaa*; Stoco lomxte V.rmuih. Mar % %  < i et Ro • : \ ., lu, Biltar, Cogaae Sto-lap, Henri Roi; \ins Ro e ei Bl ne suprieurs en birriques demi birri|u-s et c tisses de li biuCh u;.agn Char ees ll'idsick. Sucre granul et c mcas-. Vinaigre MI caisses de Iz JI et en barriques de 31 ^al'i r s, etc. ttc. Baume Benucu •')• %  ) %  courra RHUMATISME^ NVRALGIES nr. RFMil L. 16 Uuc llatlii l'an. ^LUMINUM LINE l ew-Drleans 4 South America!! Stean.ip Co k Prochain dpart direct^ .1. DaalJer J r t ff , t o+* t P ur l 0 |,| au F|, ' cc ((,,HIki,) The Itoval Mail Sleam Packel Company Le s|s "Kar;" 'sl atlcnlii k Jacinel (liant et continuera! rit Prince Bl les portl du ment. les ports Niirtl pour le 4 Juillet [trorl u Stl'l. P(i|-|-;iul'£iirope directe|ew>Oriani le 26,1 Petittioave le '>$' et au '.ll.\ L boucha et l> forge ont constamment miecteet par it'innombnbles orfan.tmci microbiem dont la destruction eu ncessaire U sant La ft Dr.iiftic. Kolrnni assure l'hygint pariait* da la bouche, tue les microbes (!ar.jcrcujt. prvient 1a caria dts dents, grce i ses proprits antiseptique" La plte Kolynos est conomique, non a,!.!.iionn*t d'eau, (ortement concentre Un tube gsafsV 1 ce.-.t nattoyagta avrrrr (• fu< <• j.iunt dans la boite J.iun*. te steamer Arlenisj axant laiss 18 Juin courant er* ini Cnyei le le 27,;itix Gooa.res le IS.ipuiidt) .i, Ittitieii l" 30 .Le SlS ix WibJW I 14fuitltsl prochain pour tojs le jioils d'Hati. Mils 1 •rant laissNf Orlans le 16 bon I fort-aU'Frince le 23 courant axec 170 tonnes Va Tharcnandite. 'le stramertrioodi laissera |df (I lans courant directement |iL-au-^iiac^> lo 10 % uia 1^5 A. de Jatteis et C, lu Avilis Ltuuui • v



PAGE 1

l>lHBCTEt T R PROPRIETAIRE atpgntEi* Clment Magloire BO&..VERNA 1358, Rue Amricaine NUMERO 20 INTIMES Quotidien TELEPHONE |N*.24I • ** ~ a plus bt-lle proiession est cille et 1 bommc .,ui distribue la vent i sea MMi.ltiiJn s si qui le rtppro* clic de Ditu en les levant. Si Thtus d'qiii MMAHNJOI o633 PORT AU-PRINOI ( H4H1 1 SAMEDI 20 JUIN 102fi PETITE MmWoE Savoir, pouvoir, vouloir et raliser ira Cin-Varits Autour de la Situation Maracam Ces quatre actes de tre hu niain sont en IODCIOD l'un de l'autre, le preuve. < otidili nnanl ceux qui le su;vin, en il iupique la conua-stuc prelis; le U eh ise exe uter dont, par ors.u nenrcessiir IVtudpraiabe l'impose. I.s ralisateurs sont tous yens qui aavjm ceqiYsont i laire, dont fcuLr&s ia >e dgage n lienient dans leur vi-iori intellectuelle: I m se rencontre pis pu mi eux di c s vellitaire* lallots, indcis, lorm n' ent pr.ij Is • dis s'trr.i r a ai un; leu imprcision dconcerte l'observat.-u<* le plus biebveil ant ; ils ne se rsolvent aucune action vi nie pirce qu'ils ne savent pis prendre I exacte mesure d* leurs lo-sltints Tous ceux q n se proposent de mener les Lu le?, d'entre iyi in %  I|.H aam nt i, i mn.i %  co 11 io i n iviue ussi. 1 1 hauteur d U"i savoir adapt A la culture p nsib • le leur r.lianj m elhctu l. u il s ei parlote ment heur-ux. m li u d %  tr in-r une vi j !e>e u < %  une VM l'pruv a ir et p nvoir s m' en ra port direct : on oeut 'ont ce qu' m veut ioirvii|iH I' vo lo it siii au a I te i nipo t r l'eu lli^ance 1 la jinssance utile : i Je ne p'tix pis , cjui* vint dre : I n v u x p i . C'est rouir m alun Ion de s ine n ; al ant jus pi' i la laute torot lie, j-n|t' n .-M nquand i tf'l d i t voi r uup raid 1 "".im pirjia %  •O'i-cien .-. ••. I,e d vj t .ii' s s m IMrtftiti MIS de c nsivn e ino -le p.enant le nom particulier de d;voirs: devoirs in 1 vi lu. I devoirs de famille, levui'scivi jues.devo rs pitniiiiqu-s suivant les ca^. tous s-prsentent h not e ac ce,>iH'iO'i ave des o t'.plicalioni plus ou moins nombreuses. Il ser it entottin le ni r c • d lli u t •m s il u suttit pile I .s mer u main, i 1 y aurs :|4 ans ( -Jl .Ino. i7 '1 ) que, M ab au m < i t L iWl se seu nt | 11 ~ p I ce • % %  la II voluimn, s I ii de Paris ivec t .n p 'a li'inMe royale et lit arrt Varennes. — hier II Cu.seiller .l'K.lut toi manu). Ciii.i mp irteur de 8*e ii..ii r. mu de la loattei ei le 1 liitrieu a lposi MII rapport sur le projet le loi qu r^l mente le.* runi mpubliques. i> rap|io i t eu' y a l'im* prs o i. — IVmie leitr en Ute de ce |0 ir l 'ten-.Il i I • i iniiis o^e%  a .n e %  pi t %  : -n Imn du jojr i 1/ iihii.i .n .le Uire nvor u p Me <\ e I !in,iagii.iiq.n u' tir ni .tonnes eo tallu -'.ippi-qu fort de PJIX m> .I leiii ilnye .a->/!i ansaM et q i n ni p mi aaMM dftrdina lus am Buta Uab par I'journal e q e-lo i ni pu lui. — Ce Ml • %  rt'a'i >t — Hier ij m .. • p --.| .'emire a conaei su ">acre œur le Jsui.vt a la Paro ass Je l'urK.'.i'i que la l'Ole clbr .la is no de m..ni eailii ..pi^ •• eu le plus %  I c it. %  • es i lieti.es du malin us ti l e • ut 'd s-.i-'il la coquette %  •,i ">• et on pouvait orpeidtut put nue h-iu e i recoul r a .t Botane des a m DM le l' \tihicin'rena de u 'i .de d H nueur adi'dsg.ni au .S^int-^aoreiuent expo %  d-s prires publique*. A !.•'. ui^r. / iiio.i des S rurs d %  S .1 laeirti le -luity e Kte du Sa ol S cr uni a le > rlnr %  •• avec le B*M it > >t.tbi % %  !. lieux o p. %  a e,. aoirs artisteme i. .i. i. inii ele 1 .-•-. %  dans la cour .le I r'.tab issemeut. Dans l'un te lai lit voir uue toi e hitilement biouie portant c. ti iitsriptiou : Cu-u; Sacr de Jes i. r-< *i ^ur .1 nlt. •• ->••!• i ... n-..) .q te note i am .ol t'n ariOU i lu '. ..m. u.e, vieil 'I eue l'o ijel du je % aul-i iiiir.pi.' de d -iiucli.in .lu Itoi d Italie qui lui a coitiere le grade de Grand OtfletW de l'Ordre K.yai de Si il .mii c cl La/ irre. — Ce .lin iu, le bruit %  '•et ri-i u que le 'l'un de Loe I a, ai avutr I i-s Port au-Prince, hier tpie-inul. av.iit u en cours de %  i.ne un ,n.e wi lieu.. i .,.. %  %  les leu e gu m m.que n.) i .n ..ipu iei .ciinr, %  est une lu JUIO ive sut., eu vol qui a d J ra. l eulre lireasW et Horne-iB le m. Laceileut lit vite rp tr et la v le libre. Dans les Sparts Demain A i h. 30 p. m. il aer.t I -pU( le ^aat ei.'-e la r-nni i. ub-i 'e Club vihltqie des Spirls Gn raui. s prix den 1 e ont t ainsi lixs : Eelraa o. ei et*. Voilure : !.. |.fl i T.ibunes O.M cl. G i reluit lu milcli sera alfec i i dpirt de notre ilinnpii n na notai r.alor poir l*s l'iix athtetl | • le '. .n lie. 11 -,, — i M| \ rema'qntr que \ s. '-, | le Tennis sont mi >n etul qui n'ont pas de I • le ur-is .In Championnat %  I" la prrsalra ealfl .ri", par ron ai ijii-t e a'cli m a lieu ca nme au on i t h :iO p m prcises i est ce soir que I* CotttU d i l'.ului lion.ei.. et Madame Drain i 'l'nrnie la olttint leur iiintiime ie| n tnlali.'ii .. lan-Varits Le projtran n.e contient lenu ntius sensationnels |ui assuieronl certaineoient e ( lu> grand aBavaSl raiaa irra A la demmle cnralc il tan redonn : %  • La I ce liicli.nile ou la Heine i'ea lllualOBi t tix dis Places ltcserv.es et I' n.i te Lofes <> > (>> tiilti bel -raie 3.00 %  rem lin I ne frt.nde malinu sera donl i •• | i Ul .i i I l.illl'e -I l.ll s. ,. l> bus. p. m.I n j ri j;ianinir spc'uil s. ta etfiu ctie ocra (ion. I. nI. s jio-ses pouiiont passer eut agrables heures Boyeaaaal le n ta a da mande d'iiisi np,ion au ugt de I lestai non rVolatte, en ci.nii rmi t de I Ar t du IU e. I.ml.re 191V,— (Dlai II) jours) l'u drame la Haraae Joaeplt Caud, chf du parti lib rai, a t lu* It coup, d* revolvers li 15 Mai dernier, au m ment o il sortait d'une .n.i-o.d* jau. la %  art. itn ig •• %  l'itn it da *nt a il'ani. miis I on uov>e q-'Il •'a^it lu -acte H vn'mn-e. c r la vi. lime avail el' m. n ' l de a main un ms-nb-e du Con^rAs • OTtm A'o t'y. il M a d • >x ••> Part pnar ifirn" apr* c • .'ii: S, au I l^il ' nu K ' Il v.. .1*. ."t le .t loi d'*n il lie et av.il et' rlu membra di Lorj Concert spirituel Un Coacert spirituel si en pr pa-alion au l'lit S miuaire Coll pe Si Martial, a> l'occasion du soi xao'i'-m annivariaiia de la n grxdion lu M Esprit en llaitl, et era donn le M) Juin a i. b ,u "t r. eo h mneur a '• vt. r 11 I Patron la IMU ?Mminaira. Pari sia na Dimanrhei la demande i)i ( nrale la reprise de : L;i Bataille Entre: % 3. 4 gourde Seult a les place de Lij n qi'i fi I 'rois h is batt a x -le i oi. pn-idei liill*qu m Ulil t ('In l de I i 11 i I a tion. rai il est considi qt.e !ca oocirims de Paiwin s< 1 1 lonliai res aux piiccipeB de la Rible. flanc filllm Nous enreuitrons avfc pla -.r ' fiin.,; il es de McHe Kernande M l'.irtieavecMr l'iio;tlfle W'oel. Meilleurs COOB p\\meut:. qui di ait entendre les inl.-r ni lions contidcnlielles rapportes du M r. e p r le prsident du, conseil. Les communstes Aii^roent que les x g*ncM de ai. Painlev sont eoiilrairest la Constnutiou et que le 1er minis're ne peut exiger le i eue des dput i sur des qu<9 ions d int et public. A In ii nnl.ro. au i ours d'une sance de nuit. M Painlev a d cl r qui! | ro Un, .it sous peu des preuves ififutabl pie les dpu tel i oaimiiniste* m iutieunent des Intel IgencM avec nos ennemis au Miiioc l'aile ileclniHtion du | r --.1 dent du conseil a caun une pro tonde sensatiou notamment qumd il appela les par'ein. ntaires om muni-los enrrespnndants el conseillers d'\bdel Ivrnn Nouvelles fclrantjeies Par Catile Aiiiimilsi n cl ses ciunuagnoni sont le rotour CUPBSII tif —Pesnoiv 1rs parvenues de S|.ii/b>tg t t • > 111 -1. t que l'.ivi.il. i.r iniin.l-en el s-s contpagnonsonl de retour avec leurs propies m rop! n.s. m igr.u re jusqu' prsuil si l'upddiUoS a pu atlei tdre le p.Ve 11....I A l'iojius de !a dcllc de <|ii ire ilaiienuc ROMB— Le goi verne eol de M. Mussiulini a uot.li olli iule ment aux Kt..ls Cnis et a la 1.1. u de Preli^' c que l'Italie tait ilis pose S enlreprendie dos ngocia lions relatives A la consolidation de sa dette de guerre C (te t.ou vel'e a caus une vive sui prise dmles milieux dip'omatiqties et linanc ers en rai-on dis rcentes dclaritiois du ut n >tre des linan %  • • t lien M St fani. devant le .. %  ..il -uiv.nl lesquelles h n .d^.-l 1 n u'ii tait inc.ipal.'e de suppor 1er les charges additionnelles du moin Ira paiement de la dette de guei te. ii: (imiveinrmciit liril.iniiii|iii' cl ses ressortis HDlM en Cliine LONDBEB— M Chinl"rlain, -.inisiie .halfaires l'antr''.e> eolert hier k lu (liait lire de com mimes que. d'un ce, m ni un ac-ord Hvec !• s puissances intress", le giiitvet neiiini blilnn ni.pie protge ra ses n ss. ut'--i.n Iqui 1. si. le ni en l'Inn ptr tous les tunyens en son pouvoir et rendra le nouvel 11e111.nl ihinoitesponsable des doinmages et des prjudices eau se*, a leur personne ou leurs pro piltsS. S IUVELLKS k).VKU-sES 11 iMR— L< directeurs dus prtit 1 ipale* hanq iailali.-iiiies . %  -,,.1.1 de nouveau Munll tOOS la prt' dence du ministre des hitaiiaes [..n v.nninei In situation cre par lu nouvelle baisse de la lire qui a I ltal tuer lu coure da I Ut pur livre slerli'g el 27 par dollar. Il lit \ Ki Li:sLe roi a reeu c • m in i Ks membres du nouveau cabiael de M Poulltl. GE.VBVB— Les dlgus de la lliitgiie o l sign la convention pou la rg'ement ilioo du trafic de. unit s portant ainsi a h |le n mitre d-s pty* s gnalaires l'\lt!S—Le texte des propo-i t oos alleman les au sujet] du p.o lu du scmil et la unie le U Preaea ont t pab'is simultan ni' tt| Pans et a Londres i.ellt: rurrespoiidaiii <• est accompagne d'un livre blatte d une viugtaine de pages contenant les diverses no'es changes enlie la druide lire agne et la l'rauce sur le m. 11 BM aajet. Ces documents o'tici.-ldonn.nl l'impression que les n gociatioiis sur celte importante question n'ont pis lail de grands progrs aprs j 1 is de quatre unis de dUcueel in W \-III\I.IO\— te snateur La Follette, l'une let figuies les ph i uiineules du snd amen ..m. est inorl hier Coco Coco Coco SAVON Lail (le Coco GOGO £ i Su ton iie Marseille Ne perdez pas voire argent Il n'y a pas de Billion res i lien iaes, ni de meilIfurr ctavatei qoe \ L l'anl l.invil...i I s cli us %  ajUesj d Itl el de soie sont incoir.pi.-ul)les. Vrai talisman de j< ur.cesc et de beaut, ce savon fabriqu uniquement n\co i'Iuille pure d<> COCO p nctre merveilleusement toutes les pores de la peau et la rend souple, douce et frache. In t* aujourd'hui, employ le savon • Lait le t'ooo car,en mme tempe qu'il prserve et en.bellli lu teint des daines, il coueerve aux hebs leur adorable frai cheur Ks-ay en mme temps LejWhite Almond Soaptiee d uX savons sont en v. ente exclusivement en tjroH chez lsaac ilishy & G 0 ii:iH Hue Courb, n.'iS et en dtail dans kioi les magaiioi et poannae' | de la place,


Le Matin
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS MAP IT! DOWNLOADS ZOOMABLE PAGE IMAGE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/06452
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: Saturday, June 20, 1925
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:06452

Downloads

This item has the following downloads:

( PDF )

( PDF )


Full Text
l>lHBCTEtTR PROPRIETAIRE
atpgntEi*
Clment Magloire
BO&..VERNA
1358, Rue Amricaine
NUMERO 20 INTIMES
Quotidien
TELEPHONE |N*.24I

** ~
a plus bt-lle proiession est cille
et1 bommc .,ui distribue la vent
i sea MMi.ltiiJn s si qui le rtppro*
clic de Ditu en les levant.
Si Thtus d'qiii
MmAHNJOI o633
PORT AU-PRINOI ( H4H1 1
SAMEDI 20 JUIN 102fi
PETITE MmWoE
Savoir, pouvoir, vouloir et raliser
ira Cin-Varits Autour de la Situation Maracam
Ces quatre actes de tre hu
niain sont en IodcIod l'un de
l'autre, le preuve. < otidili n-
nanl ceux qui le su;vin, en il
iupique la conua-stuc pre-
lis; le U eh ise exe uter dont,
par ors.u ne- nrcessiir IV-
tud- praiabe l'impose. I.s
ralisateurs sont tous yens qui
aavjm ceqiYsont i laire, dont
fcuLr&s ia >e dgage n lienient
dans leur vi-iori intellectuelle:
I m se rencontre pis pu mi
eux di c s vellitaire* lallots,
indcis, lorm n' ent pr.ij Is
dis s'trr.i r a ai un; leu im-
prcision dconcerte l'observa-
t.-u<* le plus biebveil ant ; ils ne
se rsolvent aucune action vi
nie pirce qu'ils ne savent pis
prendre I exacte mesure d*
leurs lo-sltints Tous ceux q n
se proposent de mener les Lu
le?, d'entre i de vaincre les rsi tmc-s, doi
vent son ier leu< cUr t I urs
rems, tremper leir volont, me
sur.r, p-ser les volonts ad-
ver* s, valuer l'ampleur qu
prendra h bat i le, se r ae' -
eu sions et sis r'-ultats, leg ou le pr lit. Api ose tteou plu
tt ces oprations prliminaires,
ils foncent bravement et tn< in
plient, paire qu'ils Btfi i nt < n
ils allaient ll.s vu aient, sur ii<
ciinelumiiieus le but ait i
dre al ne s'ariiaient pis .ux
arciden s du voyage do t, I a-
Tance, ils avaiei.t envi,a^ I s
diverses mod dites.
Mais savoir ne sullit pas, la
science reste impuissante si aile
dopasse I ellort de la volont et
surtout la capacit du sujet, si
les aspiration?, les .dsira, .sont
plus teudus que les ruo 'n.
Lombi'ii De VOl on pis de lan-
ceur d ides, iacapabli s de ui
vte le mouvement initiai ? O i
ne saurait trop pi -unlir I s vie
tioies dont les appttl- drpts*
sent les loi c s de ralisation.
bouvent, trop souvent, heaal
les parents son! |i i ailleurs du
mal Aveugles par leur amour
familial, ils rf nt, pour leur
rejeton une Imitante destine
sais i inquiet r de savoir qu il
tOMda I doits corr pon-
danis et la lnaci. ncessaire
pour ( n obtenir le pl.'in rendi -
n-ii.t. (Jue ue liuit. teu*ci-
t"ni les coles dont leprjRruu
DM m I g 'sto ne pouvait tre as-
simil par I ur esprit de capa-
cit m >yi in i|.h aam nt i,
i m- n.i co 11 io i n iviue
ussi. 11 hauteur d U"i savoir
adapt A la culture p nsib le
leur r.lianj m elhctu l. u il s
ei parlote ment heur-ux. m li u
d tr in-r une vi j !e>e u < ,
une vm l'pruv a socit qui n'ollre rien a l ur
mesure. Ils se saut DriaS en
t niant I escil i le d'un ;ic tioo
'ev H .t d'iu- uilisp:na -le
d iu s irar l'ell t a toi d enta
tut la t.) It'. le s''Ssii ut que
s i -m birtn- -i t set lires sont
en oirsevjO't Lue sli i le p u-
voir pe-ju- coup-r, es-
comp'. r le s tcos et p-u -t'-,
sur une uteao ivelKon nterss
voil-. Il sait., il il p ut l iiIt
eu o e U toi tune, alors que le-
tre poivu do moyens ne le
pe d pas
V.nil >ir et p nvoir s m' en
ra port direct : on oeut 'ont ce
qu' m veut ioirvii|iH I' vo
lo it siii au a I te i ni- po -
t r l'eu lli^ance 1 la jinssance
utile : i Je ne p'tix pis , cjui*
vint dre : I n v u x p i .
C'est rouir m alun Ion de
s i- ne n ; al ant jus pi' i la laute
torot lie, j-n|t' n .-m n- quand
i tf'l d i t voir uup raid
1 "".im pirjia O'i-cien .-. . I,e
d vj t .ii' s s m IMrtftiti mis
de c nsivn e ino -le p.enant
le nom particulier de d;voirs:
devoirs in 1 vi lu. I devoirs de
famille, levui'scivi jues.devo rs
pitniiiiqu-s suivant les ca^.
tous s-prsentent h not e ac
ce,>iH'iO'i ave des o t'.plica-
lioni plus ou moins nombreu-
ses. Il ser it entottin le ni,r
c d lli u t - m s il u suttit
pi- le I .s mer u m e c r m i .s p ur les r-
ao t ire. -Si la volout est bien
loin", bien trenus un acte
d'nergique rsolution arrive a
raliser les bus apparaisse'
d'abor 1 comme irrtlisables,
pirce que iltllicileuien incon-
cilniil s avec nos attraits et no-
uiterls. Attraits et ml'ts par-
ticuliers ne, doivent ils pis toi
jojrs c der le pas au devoir ca-
t/oiiq-ie et a l'intrt jfnc-
ral ?..
les Dates Mite
Hier, Aujourd'hui. Demain.
Hier il y eut S ans ( I
Jum 1867 ) qu-, par les intti
guer du Sjo al BtlSM qui er
vaient les rpublicains et sur-
tout par la menace l'interven
tion des Ktats l'nis du Nord,
les troupes expditionnaires
franaises vacuer, nt la M. xi
que. Maxiinilien Irre de Fi n-
ois-Joseph d Aulricli?,qui avait
accept d tre eiLpermr du
.i"xiq.iA. lut pris et lu-ill
Qu retaro-
^ujourt'h'ii il y a I^Gans
fj'iljuin l<8'.() qu- le Fi r
Etat. Ifouv n' I rm, par o' 'e
dnr-i. I- sd|-d .\| i s P i
sirs lu C t^au de V rs ill j
ou a'taian' unis lis Iva ,'-
H' ux. se rendit li ^ la si I
du Jeu de Paume et, m la
prsidence d^ Biilly qui lu',
p'iis trd.gu'loli . ji'raden^
ta t.4 r.er sans v"ir do ilie
Constitution la France.
p
u
l> main, i1 y aurs :|4 ans
( -Jl .Ino. i7 '1 ) que, M ab au
m < i t L i- Wl se seu nt
| 11 ~ p I ce la II vo-
luimn, s I ii de Paris ivec
t .n p 'a li'inMe royale et lit ar-
rt Varennes.
hier II Cu.seiller .l'K.lut toi
manu). Ciii.i mp irteur de 8*e
ii..ii r. mu de la loattei ei le
1 liitrieu a lposi mii rapport
sur le projet le loi qu r^l mente
le.* runi m- publiques.
i> rap|io i t eu' y a l'im*
prs o i.
IV- mie leitr en Ute de ce
|0 ir l 'ten-.- Il i I i iniiis o^e-
a .n e pi t : -n Imn du
jojr i 1/ iihii.i .n .le Uire
nvor u p Me <\ e I !in,ia-
gii.ii- q.n u' tir ni .tonnes eo
tal- lu -'.ippi-qu fort de Pjix
m> .i leiii ilnye .- a i h |* .i Eu'fl !. i,>->/!i ansaM
et q i n ni p mi aaMM dftr-
dina lus am Buta Uab par I'-
journal e q e-lo i ni pu lui.
Ce Ml rt'a'i >t
Hier ij m .. p --.| .'emire
a conaei su ">acre ur le
Jsu- i.vt a la Paroass Je l'ur-
K.'.i'i que la l'Ole clbr .la is no -
de m..ni eailii ..pi^ eu le plus
I c it. es i lieti.es du malin us
ti l e ut 'd s-.i-'il la coquette
,i "> et on pouvait orpeidtut
pu- t nue h-iu e i recoul r a .t
* Botane des a m DM le l' \tihi-
cin'rena de u 'i .de d H nueur
adi'dsg.ni au .S^int-^aoreiuent ex-
po d-s prires publique*.
A !.'. ui^r. / iiio.i des S rurs
d S .1 laeirti le -luity e Kte du
Sa ol S cr uni a le > rlnr
avec le b*m it > >t.tbi !.
lieux o p. a e,. aoirs artiste-
me i. .i. i. in- ii ele 1 .--.
dans la cour .le I r'.tab issemeut.
Dans l'un te lai lit voir uue
toi e hitilement biouie portant
c. ti iits- riptiou : Cu-u; Sacr de
Jes i. r-< *i ^ur .1 nlt.
->! i ... n-..) .- q te note i
am .ol t'n ariOU i lu '. ..m. u.e,
vieil 'I eue l'o ijel du je % aul-i
iiiir.pi.' de d -iiucli.in .lu Itoi d I-
talie qui lui a coitiere le grade de
Grand OtfletW de l'Ordre K.yai de
Si il .mii c cl La/ irre.
Ce .lin iu, le bruit 'et r-
i-i u que le 'l'un de Loe I a,
a- i avutr I i-s Port au-Prince,
hier tpie-inul. av.iit u en cours
de i.ne un ,n.e wi lieu..
i .,..- les leu e gu m m.- que
n.) i .n ..i- pu iei .ciinr, . est une
lu juio ive sut., eu vol qui a dJ.
ra. l eulre lireasW et Horne-i-
B le m.
Laceileut lit vite rp tr et la
v le libre.
Dans les Sparts
Demain A i h. 30 p. m. il aer.t
I -pU( le ^ p'O >aat ei.'-e la r-nni i. ub-i 'e
Club vihltqie des Spirls Gn
raui.
s prix den1 e ont t ainsi
lixs :
Eelraa o. ei et*.
Voilure : !.. |.fl i
T.ibunes O.M cl.
G i reluit lu milcli sera alfec
i i dpirt de notre ilinnpii n na
notai r.alor poir l*s l'iix athtetl
| le '. .n lie.
11 -,, i m| \ rema'qntr que
\ s. '-, | le Tennis sont
mi >n etul qui n'ont pas de
I le ur-is .In Championnat
I" la prrsalra ealfl .ri", par ron
ai ijii-- t e a'cli m a lieu ca nme
au on i t h :iO p m prcises
i est ce soir que I* CotttU d i
l'.ului lion.ei.. et Madame Drain i
'l'nrnie la olttint leur iiintiime
ie| n-tnlali.'ii .. lan-Varits
Le projtran n.e contient le- nu
ntius sensationnels |ui assuieronl
certaineoient e ( lu> grand aBavaSl
raiaa irra
A la demmle cnralc il tan
redonn : La I ce liicli.nile ou
la Heine i'ea lllualOBi .
t tix dis Places ltcserv.es et
I' n.i te Lofes <> > (>>
tiilti bel -raie 3.00
rem lin
I ne frt.nde malinu sera don-
l i | i Ul .i i I l.ill- l'e -I l.ll s. ,.
l> bus. p. m.- I n j ri j;ianinir
spc'uil s. ta etfiu ctie ocra
(ion.
I. n- I. s jio-ses pouiiont passer
eut agrables heures Boyeaaaal
le n Irjapectioa Scolaire
de Pri-tu-prince
ams
Les cHDilidal ai.v Pu vi '. l
mtutuire et sup l min -i i s inscrire, I lu-piiluni
Sinlatie. partir du 21 Juia cou
ranl, tous les jour* de In I" in t
1 lit un- ji s |u au let poilt t. cou
loinuii.i ni lArit du B hcim
bte li%.
__o^m
Les \spir.uit- au ctrlilicat de
l'kiitei|n roui Inscrire au Buiean de in iptc
lion Scalaire, aea le l Juillet pro
ilniu ( r'iie du 1er Mars \,My* )
I e.a. h jouis.
A la (iule Ou IU' dl t. illi I.
chaque candid..! nu ( 111 li. al d'Ap
tiiuue I t-.iH^i-^ique ilep. s> ta a da
mande d'iiisi np,ion au ugt de
I lestai non rVolatte, en ci.nii rmi
t de I Ar t du IU e. I.ml.re
191V, (Dlai II) jours)
l'u drame la Haraae
Joaeplt Caud, chf du parti lib
rai, a t lu* It coup, d* revolvers
li 15 Mai dernier, au m ment o
il sortait d'une .n.i-o.- d* jau. la
art. itn ig l'itn it da *nt
a il'ani. miis I on uov>e q-'Il
'a^it lu -acte H vn'mn-e. c r
la vi. lime avail el' m. n 'l de
a main un ms-nb-e du Con^rAs
OTtm A'o t'y. il m a d >x >
Part pnar ifirn" apr* c
.'ii: S, au I l^il ' nu K ' Il
v.. .1*. ."t le .t loi d'*n il
lie et av.il et' rlu membra di
Lorj
Concert spirituel
Un Coacert spirituel si en pr
pa-alion au l'lit S miuaire Coll
pe Si Martial, a> l'occasion du soi
xao'i'-m annivariaiia de la n
grxdion lu M Esprit en llaitl, et
era donn le M) Juin a i. b ,u
"t r. eo h mneur a ' vt. r 11 I
Patron la IMU ?Mminaira.
Pari sia na
Dimanrhei
la demande i)i(nrale
la reprise de :
L;i Bataille
Entre: % 3. 4 gourde
Seult a les place de Lij llalcon seiont rserves.
Les (oiniiiuntslcs sont oppost's la politique
du (Jtiuvt'nH'mpnl
Mr. Piioleve '.tu Lieilol des re?flitiiisju "ailerarnl
l'AItlS Au cours dune r t
niou des comniis-iou d- aflain
roiigu- d.- linauce, te I gt e
rc .i I l< m rina d' noabreut
dputes rail aux il soi ia i-l. lu
h m- dis gai.che- ont exprini" ou
varlern- m le o po i' on h la n
Ktique .lu ^otivernemcnl au M.
roc. Les parumentaires socialiste
se reiiniron' celte nuit pour dl-
it, r s'il- doivent retirerait gouvur
n ne 11 l'appui du pa.ti Duo- I
cr le- politiques oi a l'un pr.
mou qu'une crise nilni-tri. Il ; ait
n mine te.
~ 'Le dput communiste Irini Ra
naud a aiii.i.iice qu'il intirjelle
ran le gouvirnemeiil sur le refus
de M. Paint, v d admettre les d
pills entiiinnnisle aux srn-ions
de la commission parlementaire
In instituteur amri-
cain arrt pour avoir
ensetanla thorie de
Darwin
M. II. tr'ai h ' inv.t te letn'ie m.
Etats In pour pr n te la t'fcn
ae de M Se p il un ln.nl. m.
tre d ol( .b ns le Tenetae. Lelt i
i. : <|e ert! tris l'Iscnll
d avoir enseigt aux enfants la
u 11 e ... t i n ce ai......"
sii'jl un n e Ci li1 |nr U Il la da
l'Wil t n p eslicn.
( ' t M Iti v> n qi'i fi I 'rois h is
batt a x -le i oi. pn-idei liill*-
qu m Ulil t ('In l de I i 11 i I a
tion. rai il est considi qt.e !ca
oocirims de Paiwin s< 11 lonliai
res aux piiccipeB de la Rible.
flanc filllm
Nous enreuitrons avfc pla -.r
' fiin.,; il es de McHe Kernande
M l'.irtieavecMr l'iio;tlfle W'oel.
Meilleurs coob p\\meut:.
qui di ait entendre les inl.-r ni
lions contidcnlielles rapportes du
M r. e p r le prsident du, conseil.
Les communstes Aii^roent que les
x g*ncM de ai. Painlev sont
eoiilrairest la Constnutiou et que
le 1er minis're ne peut exiger le
i eue des dput i sur des qu<9
ions d int et public.
A In ii nnl.ro. au i ours d'une
sance de nuit. M Painlev a d
cl r qui! | ro Un, .it sous peu des
preuves ififutabl pie les dpu
tel i oaimiiniste* m iutieunent des
Intel IgencM avec nos ennemis au
Miiioc l'aile ileclniHtion du | r --.1
dent du conseil a caun une pro
tonde sensatiou notamment qumd
il appela les par'ein. ntaires om
muni-los enrrespnndants el con-
seillers d'\bdel Ivrnn
Nouvelles fclrantjeies
Par Catile
Aiiiimilsi n cl ses ciun-
uagnoni sont le rotour
CUPBSII tif Pesnoiv 1rs
parvenues de S|.ii/b>tg t t > 111 -1. t
que l'.ivi.il. i.r iniin.l-en el s-s
contpagnon- sonl de retour avec
leurs propies m rop! n.s. m igr.u
re jusqu' prsuil si l'upddiUoS
a pu atlei tdre le p.Ve 11....I
A l'iojius de !a dcllc
de <|ii ire ilaiienuc
ROMB Le goi verne eol de
M. Mussiulini a uot.li olli iule
ment aux Kt..ls Cnis et a la 1.1. u
de Preli^' c que l'Italie tait ilis
pose S enlreprendie dos ngocia
lions relatives A la consolidation
de sa dette de guerre C (te t.ou
vel'e a caus une vive sui prise
dm- les milieux dip'omatiqties et
linanc ers en rai-on dis rcentes
dclaritiois du ut n >tre des linan
. t lien M St fani. devant le
....il -uiv.nl lesquelles h n .d^.-l
1 n u'ii tait inc.ipal.'e de suppor
1er les charges additionnelles du
moin Ira paiement de la dette de
guei te.
ii: (imiveinrmciit liril.in-
iiii|iii' cl ses ressortis
HDlM en Cliine
LONDBEB M Chinl"rlain,
-.inisiie .h- alfaires l'antr''.e> *
eolert hier k lu (liait lire de com
mimes que. d'un ce, m ni un ac-ord
Hvec ! s puissances intress", le
giiitvet neiii- ni blilnnni.pie protge
ra ses n ss. ut'--i.n I- qui 1. si.le ni
en l'Inn ptr tous les tunyens en
son pouvoir et rendra le nouvel
11e111.nl ihinoi- tesponsable des
doinmages et des prjudices eau
se*, a leur personne ou leurs pro
piltsS.
S iUVELLKS k).VKU-sES
11 iMR L< directeurs dus prtit
1 ipale* hanq ia- ilali.-iiiies . -,,.1.1
de nouveau Munll tOOS la prt'
dence du ministre des hitaiiaes
[..n v.nninei In situation cre
par lu nouvelle baisse de la lire
qui a Iltal tuer lu coure da I Ut
pur livre slerli'g el 27 par dollar.
Il lit \ Ki Li:s- Le roi a reeu
c m in i Ks membres du nouveau
cabiael de M Poulltl.
GE.VBVB Les dlgus de la
lliitgiie o l sign la convention
pou la rg'ement ilioo du trafic
de. unit s portant ainsi a h |le
n mitre d-s pty* s gnalaires
l'\lt!SLe texte des propo-i
t oos alleman les au sujet] du p.o
lu du scmil et la unie le U
Preaea ont t pab'is simultan
ni'tt| Pans et a Londres i.ellt:
rurrespoiidaiii < est accompagne
d'un livre blatte d une viugtaine
de pages contenant les diverses
no'es changes enlie la druide
lire agne et la l'rauce sur le m.11
BM aajet. Ces documents o'tici.-l-
donn.nl l'impression que les n
gociatioiis sur celte importante
question n'ont pis lail de grands
progrs aprs j 1 is de quatre unis
de dUcueel in
W \-III\i.IO\ te snateur
La Follette, l'une let figuies les
ph i uiineules du snd amen
' ..m. est inorl hier
Coco Coco Coco
SAVON
Lail (le Coco
GOGO i
Su ton iie Marseille
Ne perdez pas
voire argent
Il n'y a pas de Billion
res i lien iaes, ni de meil-
Ifurr ctavatei qoe \ l
l'anl l.invil...i I s cli us
ajUesj d Itl el de soie
sont incoir.pi.-ul)les.
Vrai talisman de j< ur.cesc et de beaut, ce savon
fabriqu uniquement n\co i'Iuille pure d<> COCO p
nctre merveilleusement toutes les pores de la peau et
la rend souple, douce et frache.
In t* aujourd'hui, employ le savon Lait le t'ooo
car,en mme tempe qu'il prserve et en.bellli lu teint
des daines, il coueerve aux hebs leur adorable frai
cheur
Ks-ay en mme temps LejWhite Almond Soaptiee
d uX savons sont en v. ente exclusivement en tjroH chez
lsaac ilishy & G0
ii:iH Hue Courb, n.'iS
et en dtail dans kioi les magaiioi et poannae' |
de la place,


ORIGINAL ILLLGI&U
li katun

m Poudre"!
donne
r
T'M'?
iw
->%;'

'
mt
i
M,:,%m
. Pj..
pat 4
ierqe Taillant Consiqnalaite
t rgime du fouet
Al
Coll^e-Louverturo
A InrV'le d'oi imiif> ifitn' mi1
riii'iiln qu'il Mit 8T rlflil H^
se* (utils rudes d ri-. I
jr-nne IV i Cl' llde g SMllMTenl
de h ans fii l'objet, de !a p'l de
Monsieur ins Lhri'pon direc-
teur de lFlsblissement, d'un 'mi
|.-iii l d'une rigueur mrf-.lv>'
I.'enlaul, pareil il, fut empoign
brutal m ni par le trop iras'ib'e
lilHlIr demie et mut no- to"|
qui dpars* la porle d'ui e -im e
OOructiOB disciplinaire.
Le- patents du ninllic >r ux co*'
se, en prta* re de cette violen e
imnr'iilo. ont adr "* une pi int
i I h perlion Sco'aire" et la 01-
reclun. linrals de I lnslrictinn
Pub iq'M afin qu un terme soit mil
ces brululiis inutiles eiarctVl
frquemment par I- O recteur du
Qollfge Louwrtnrt suriesrYo|ier.
D'autre parti Mr LhrtefOQ qui
e targue voiront d'N il crand
|gi-i -i Mvml pMaaoi-ie. igno-
re t il que depuis lcinutimii une
loi a inlerdil, dans nos ('rles,
l'usa^ fin 'onel reconnu pnr'oul
ailleurs comme un lment nuii
ble n la bonne I' rmtion de l'en
faure
Miiiisiciii Lhrieoa era. shds
doute, amen.' thsrger s< > m
thodn*- archaques d'ducation et a
ne poi >t feiN Mb r dso mais aui
petits qn'i n lui couli- les c.ona
quenos de ses ntrv.ments
Sur Thrse de IH -
ant Jsu^ a et A min-
nise le 17
/rbres coaimmoratifs
l.i- enfants de New "V <>i K, nous
r | I n l'il i l.i l'euiin dai s ta li
VhiKin du 'I Mai dernier, i'ii
utiit u'ulliir aux eulants de Uni
Itilw m. aibie d amiti qui a i!
n mi ullicit'l t ment, ce jours df*
nu n par la reine hh/abeih : U
a'agii duu hclrt, Ag de 20 ans.
Ou (| | .ni | ,'i .11 terre de la iitl
bique la terre des E'als Unis que
M i ines ont ;i| poitt'e du- leuis
i n udi eeirt
On a (lnilc aussi un arbre rem
mmotalil t < bavaniac ( Haute
Loift >. il .li- le parc du ebateau
(n naquit Lu li.xtlie Cet m lire
plOMilil du don aiue d- W*biBf
t n. la mme join, a Mou ar
non, un a pl.ntt un aibre jiove
nunt h sou u.ui ut '.havauiiu-.
Varits
f.e Soir
Le Comte liulin T amie la
\j-n\te : li. 5.< <> Futre 3.00
Dimanche
M.iiii .' poiii' enfant!
par l'illiisiotBiste Taruielli
des i heur- p. m Le soir a H heures
MM- Valle & Prestes
Mn fePiffl
l-erve : G. S M Se. onde : 00 Entre : MHI
T.e il "i '
d'io'An m "'
mon:e. d
bien'e u i
'rurrier a appo 6
d. tai'a sur la r. e
anonisation I a
1 hrse de |>. f nt
f I I I
Sent
st n
!& : -**
MENAGERES
Pour teindra tous lluui :
uiki, coToir, motm, ._
uua produit i
"LaNAORESVE"
Fr v r Jh M au rmo i
MODKH>k i
#>/* ' ta ' frfr
?arc- coc i .
Efciez-vous benfiUxdinsTotre icunesse [t
Jtve<-vou* joni dans votre enl>n i* l'um'-ant parfaite
ee qui en rend les henns si dti) u-uses. '"
t.et le devoir de tout parent de tiier uolit des d r
niers t'onseila de la tekoea.
a, l.ts mlantn dpenstnt da l'aoergia danaTteura veux
^A'mariire qu ils i/randit-ent la naiure leur'dcmande da
grands tfforts. Leurs cerveaux se lutignent par 'a divi-
plne des tudes et leur aliment par consquent devrai!
contenir anuirilion susceptible de lpundre ces tiigan
Ces de la nature.Les mdecins vous diront '|iie le Muai >r
Oats -i uiroii.p.'iabie comme ncuiriture pour les ei.l i |f; il contient les l
minls >ie ni.liilion ncfssnire 4 leur sant et leur cioi- .|,ce.
1/ Ouaker UoLv leur dnnuera ilrii\ loi> plus l'aanil V 'a ,l'll,l'- H Uarail t t} |<'u> 'leamls
.jpii'Mir brlifier Imb h, r*re(iire/ lr naj bm >lr bsuillir nu lira ctaa> >u|i.
L.ui K IIIUlAniSM.I
Jeu* qui ' lieu Ho n I 17
M i
PHm i :;o 0 i persoane- 's's.
Iai"nt Cil lie qui *a I I il et
f uer dans la Vihe E *rnM"'e un
nombre cont-Idrsb'e le p^'eiins
de toutes nationalits, nais suit toi
l'un .is Le matin du [1 MaJ, des
i'm li-, une animation eiinordi
naire commenc, i i r^er dns les
rue qui abouti sent la p'are "*t.
Pierre
7 li'Mi'es les pi-tes d la Rasl
liqne fur, nt ouve tes et n M heures
les asiislant^ occuoaiMil dans I im
nn'ii-i' vai'seau toutes les places
qui leur tait ni rsMxi-
A 8 h 30 le eoHff1 ponlillcal
COmnaaaa a dfilr Itivirs ordres
rel'KJeux elle cbig romain pas
sent ptalmotiant les prfr-ra* entre
rt'ii [" e du chant des liy niiea ex*
cules par les mail lfi de* h*ili
que patiiarrale. Vien ePKinie la
1 "i';icfc'iiion il.- rite nu complet.
Puis, prcd d a' crm8 de
chaii.sei portant de* li nhes ^p
parait l'tendard de Thrse de
llnia-l .lfii
Kntin, la MnCBI Thi 'iiiai.i:
nlnnn par des trompi Iles d'ar
annoicn l'arrive du pape II
prs de 10 heure,, 'orsqne 'e
ttouverain pon'ife appa'Hi n ha
de la grande nef port d -i- I ih
DBA UBSTATORU Le a"p ainl "
miut crpitant. Les moue boira
s'agitent
ensuite commence la crrm
D dile qui se droule suivant le rila
trolilionnel Lorsque aprs aveir
prononc la formui" ^crament'lle
pro lamant la saintM' de Thrse
de I Enftfjl Jsu et accompli les
derniies form^'ii''" riluflles, 'e
pape eulonoe le Tl Dit M d'actions
de gri'icrs. I m dinn des fidles est
inl> n-e. Lea verses dis hymnes
s'altern'nt avec la rponse ds
chantres tandis que toutes les do
eh'fl de St. Pierre aoanent a toute
vole il que celles de l ules les
^ i es de RoflM 'eur rpondent
O.iand le nie de la rannnisaton
a t term n, le pape a ce bi ta
BMaw solennelle T'-uIel de'a
coiifi-sion Punit 'otf- rtoir-- I
a n i ", se ou la coutume, le d -m s
prescrits pour les caroni-'alions.
savoir : deux pains dont l'un dor,
I autre aig'l, deux barillets,
l'un dor coolenaut le vin, l'autre
argaotd conterant l'eau et Imis
canes dores, la p-emire renfer
manl ilt ux co'ombe4, la deuxime
d. ux tourterelles et la troisime
plusieurs ois aux d'espces difl
renies.
Le soir, U llasi'ique de St.
l'if u- tait brillamment illumine
de i1 u-i. u uni 1er de llambeaux
Une foiin- norm s'tait masse
sut la pi l St. l'ierre et VU les
points les plus levs de la place
pour cnntemphr ce spectacle
Cette lrroonie qui n'av ii' pas
eu Ion de,nu- ISTO a fait sur es
nombreux plsrini leVouj us une
lis g ande imprc>aluii
lu > i .'.ij i icii 3
\ s avii i i; i 'a d inirr Il
vr il lu U lu i i iiiui" d- a
B ni l'o , J i.andi .Ni.
| pa c ur e a\e* intrt.
N ia r.u_srci"Us pour le g '<
ciem euvoi.
r it en
AlaGraiidRuei\i728
Notre ami Jenaro III RTADO a l'honneur d'offrir aea c'ienls de
crlle SoMie lgante de tous les pointa de la (publique le- articles
de loute irai heur qu'il vient de roMtoir de l'tranger, sivo r :
l'a assortiment couplet d-. Cbi.iet ,i de l'enama de ,1a ne da iru'
coii'eur*. de pu le d Itilie magniliir q ii tous s nt di i t
et mritent dlre vus
Aj .ute/encore, la jo'is .Inpeuix de paille Bail:tint, i
bords tant a.opr cis pir I s g^oile-ne-, les dames e I s enfants.
Il tul a iss p-n;er eux ci tvatai superbes, aux -,> mtin ou
Wambias pour Piq te \i|ii,iux Porta cartes,panio -oiiniiredu
J pon, Ceintu-.'s pour homm A > e, 'aux cola Il os e i Che
mise lines depuis ) dollar jusqo' 10 dollars, a U Parfumerie CottT,
Savon et poudre ainsi qu'i toutes les autres varit*.
Une viite chez Jenaro HCBTDO
*'. m pose.
On trouvera
a LA MAISON
I
f
Hue du Q ' N
Il ii e d'olive de tible Ma e AI oih et Co
PreezniaDn-Afla^iim
Americm Antilles Line\
Opra te J For
United States SMpplng^Board By:^
lioloiiaii Sififfifiip Diw Inc..
Mataiji kj Oj&rato 's
11 Battenj. Place New* Y l.
X Sacnut t~ ^eti-L'J.iiJe ebx~ attendu a 'it
au-^Jiincex ic l2ijuia at^t lepattua (c mintv
joui pjut ilt w-^'ai'v oia-& levVpoib^u JIvh3
oictiaivL fic eL pa> ai) t>.
(. >l<>mbiiin ->tt amslup t'oiiipn iy |nc
Ubara et i*o. *,!* ,*
Hit du Flaoon : T> franc.
mu.
a ai nui et r:o II rdeaux, ru di- es de
It et it/B ht. Btrdinaaat u'reacon erves fr m canal: soadiinrni* da
ou'es elaaaa*; Stoco lomxte V.rmuih. Mar < i et Ro : \ ., lu, ,
Biltar, Cogaae Sto-lap, Henri Roi; \ins Ro e ei Bl ne suprieurs
en birriques demi birri|u-s et c tisses de li biu- Ch u;.agn Char
ees ll'idsick. Sucre granul et c mcas-. Vinaigre mi caisses de Iz jI
et en barriques de 31 ^al'i r s, etc. ttc.
Baume Benucu
')) courra rhumatisme^
NVRALGIES
nr. RFMil L. 16 Uuc llatlii
l'an.
^LUMINUM LINE
l ew-Drleans 4 South
America!! Stean.ip Co k
Prochain dpart direct^
.1. DaalJer Jr. tff,t o+* t Pur l'0|,|-au F|,'cc ((,,HIki,)
The Itoval Mail Sleam
Packel Company
Le s|s "Kar;",'sl atlcnlii k Jacinel
(liant et continuera! rit
Prince Bl les portl du
ment.
les ports
Niirtl pour
le 4 Juillet [tro-
rl u Stl'l. P(i|-|-;iu-
l'iirope directe-
|ew>Oriani le
26,1 Petittioave
le '>$' et au
'.ll.\
L boucha et l> forge ont constamment miecteet par
it'innombnbles orfan.tmci microbiem dont la destruction
eu ncessaire U sant
La ft Dr.iiftic. Kolrnni assure l'hygint pariait* da
la bouche, tue les microbes (!ar.jcrcujt. prvient 1a caria dts
dents, grce i ses proprits antiseptique"
La plte Kolynos est conomique, non a,!.!.iionn*t d'eau,
(ortement concentre Un tube gsafsV 1 ce.-.t nattoyagta
avrrrr ( fu< < j.iunt dans la boite J.iun*.
te steamer Arlenisj axant laiss
18 Juin courant er* ini Cnyei le
le 27,;itix Gooa.res le IS.ipuiidt)
.i, Ittitieii l" 30
.Le SlS "ix WibJW I 14fuitltsl prochain pour tojs
le jioils d'Hati.
Mils1 rant laiss- Nf Orlans le 16
bon I fort-aU'Frince le 23 courant
axec 170 tonnes Va Tharcnandite.
'le stramertrioodi laissera |df (I lans
courant directement | e steanic'i
juin courant
i
Port-au Prince.
juin
Paie Dcaiif: l.e
NtXYHOS
6Pi>iL-au-^iiac^> lo 10 % uia 1^5
A. de Jatteis et C,
lu
Avilis Ltuuui
v


University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Powered by SobekCM