<%BANNER%>







PAGE 1

Lt MAT!* —m Jm • Crme TEINOELYS donne un teint de lys a tp-m T:ili'i f %  • •• Varits L Ce Soir U Scandale ;c l;n i;ii|' uaMfulfl n e a llonolulu il Z5L\ ]\ ALAMBIIS Y limita • ; 0 • if, Il/> M K u.-fc-* -T "•""" *" r 4 "^"Jfi ; -..OtMlY FIUAIlC| L P_!ii-_,tUf %  "" I GU<0(*l*TIOUt .u. il. .O .HIM•.tiONn m Ut' f • %  ">" %  '• I t M THllf mlHltii HUM *w. pfcjtl ram n Un Les journaux de l'.uiarnou cent que la candidatude M i aillaux au Snat est oifl ielle Le ministre di s lipomes s ' % rendu au Mans le IN Mai eu il M asist i une r: ui.ic n du l>uru de la f dration dts comits ludiiaux et radicaux socialistes de la Surine. M. le Docteur (ligno arlrji ares t sa du isaion su Prsider! du Sn.it, tliiLiiiril .tin-i M i %  iu.'n >iia ble preuve de dsintrfsserr.ent M. Cadlau • accept la candi dature au Serai, son parti consi drant qu'il doit dans sa rude tt diflii le litjouir au Parlement de toute leutoiit ncessaire tt tre Investi publiquf.o eut del conliame du corps %  '. lon.l sur thois. L accord du car If I Vi gftVCD'1 seia complet tous le ni m de M Joseph (aillaux L'lieln snalo riale del Sailhe airs lieu au mois de Juillet, Curiosits '_ la ville de Mtrano a fait don au IV pe d'un chapelet |*al de -i moire* de lour : chaque jrain arlis U PARISIENNE MUCriffiii a h t'apir Hu AI ti s Desli i ches loil-au-Princr, Ha'li IE> IVf RKP SSAGE I m %,i IIP M 8 "i s 'rli iilicp ur le linge fin, fai x cols, du mises Vopj Uttl iile Qi-meul satisfait ,D n'o .ml votre linge La PARISl£NN£ Demandez les l iendettes Satie y* pour homme Afemmes de la grande fabriquai anglaise he Sait le / JCgce Co" de liirminJJ gham, Angleterre, liea sont les meilleures, tant fabriques aveo les meilleures matires anglaises et soumises u des essais liuourcux avant d'tre livres a la vente. Elles sont Ira plus soliieset en mme temps.les inoins chres N'ouliht'z pasii'oxaniiir bi tt'es nio li'les^S tley* avant d'acheter (.ne Hlc/cielte En o nte ctie* ilphonse HAYNES La maison C L Verret Marchand \Tatlle ir Ho un Ru>'u i.i.|;.sin de l'Etat: Steamtt MoM WMML Oe c Triai,()ac) *>Ui Sactnel eL ^dit-aoe e5L atteaDu ^oit aa-^iincc^ ti 2ijaiacit,3t' lepai'ua le mmo joui poui ^Icsv ^li>i\ viaSc t'e^poibda a JUd pwaaaL fie et* pa^a^U, Il a t annonc l'arrive la Capitale des bteamem suv.nls : l'iins dir .NeJerlanden *en la 19 Juin venant directerm ni de New VM k el pa tant le a.<-xe jour pour t urnao. Ciirtobal vers le 20 .1 in ve nant de Cristobal et parlant 1 mi* me jour porr New V uk. • %  Ida '. vers le 21 Juin, venant de New Orlans el partant le nu me joui pour New Orlans '' .ri..n ii ", vers le 21 Juin venant de Ne* ^crk directement et parlant le mime jour pour Crisloba 1 Colombiail Steamslup Company Inc. Gbara et Co ? Agents Venez visiter I . La n'iitablie • • C gran 1 %  • -u. :l :. i i > de la R|tubUt|iis il'ilaiti ii Orand'Rue au \o 1728. C'est rtablissement DE Jenaro tiulardo All e l ( e lanulactures de ?anama^et^de Colombie. Les prix sont modrs et par consquent la |or te ehtoutes les bourses Jn y trouve glemait d'autres articles tels que chemises, faux col, fournitures pour Chapeliers un bon ma roi t exceptionnel. Venez voir et vous serez entirement satisfaits. Ou Irouvera lue du Qui. Ao 1617, Uni e d'olive de lih.e Maicei Aliolh ei_i.n liorueaux: eu caisse^ de Iet -'i '.' bt. SaidiucS el autres uooserve-i liauc, uses; condiments de .0 ites clauses; Sam e tomaie \crmou.h, M.ri.iu t K..--I Augustura Bitter, Cognac 5 toiles, lleun Uni; Vin< Kouge et blanc suprieur e n barriques, demi baroques et caisses de 12 bout. Champagne Chara es lleidsieck. Sucre granule et coucass; Vinaigre abaisses de 12 bl e l en barriques de 'M gallons, etc. etc. len.enl sculpt a la pios eue d'un eu i „tJ oll m j„ e ,|. |ns |,. s oiiM.Mp^ COIllis | Mi SOins |^|lff | I? RO^L^Iv V W £1 £E£k!SL m i t 8 %  nitson reste ouverte Jaiqu'ft8heuredoioir. ^^*y. %  rf ** Uv/k3a3jLi iX ViU — AgencesReprsentatioas : —Les mdci ins umru lins cons talent que la mode des cheveux courts chf / les te ma es p: ovoqueot i)e> luroi-des sur h m que deve nue trs vulniable. — i'es bandits ont invent des revolvers silencici x. %  .'ix mode es. Parisiaiia Ce[Soir Ls Peut Jacques Enlre. 0, 1 Ou Dimanehe 4 la demande (p'i.tale la reprise de : La Bataille l'.ntree: 2 3, 4 gourdes N. et A. Acra GrandSRuc 4 c' d* Caves de Bordeaux f POHT-iU*PRlNCE Agents gnraux de et ..a I bon E Pensiou de famille,l.ui-i ie Km" aifce.t-liarahres eoafertsblea, Pra bonne -iioii; m, au < >.u da la rua N et i. Peu de ehoNi Prix moler lluisson Iran lie. (rftiiie a la g 1 ne le mercredi et l dimam lie k p nii de 4 baurea Je l'apra midi Iteiie M MilhiNi II pin, n, i m-,Ex chel ,1,1-miir le S. t\. Haut Comm'Ssane Le Docteur Feu; Loicoii Diploielie l l isiit'it Colonial \t fans • Kci.lii de son >oyagtd Kurope, o il a'eat perleciioun en otoili Bo'arj.ijioi. g e ei ophta no o^ie dans les Hpitaux de Pans, a I liuu neur d'inl -rmer le public qu'il • repris la Uirtcliou de sou Cabinet Maladie i. .- Yeux, des Oreilles, du .N. z et i.e la (..n pt'A de son Laboratoire, pour les analyse suivantes ^Toutes! les recheiches dans le sang, tfassermaun. Analyse du Lait de Femme, analyse des tri ne. Anahsc Ue limita .cietious. Ko eMiiiubioiog uuea, l'ieparaiiou et .< r-uttiges de (ou tes yu.<.v* ILslologiqucs. Voulez-vous voja habiller avec lgance, rtarehe. Adressez 'Ous a la Maison N. A AAURA Dont la devheesl de vemlre a petit bolice pour vendre beaucoi p llausson pei .onnel, la maison compte un matre tailleur italien sJi-ti d'un ot ibhss smant de premier ordre d'Italie t<; 1 -es! en mesure de fournir des eomple tout faits et s ir mesure, en clieviote, diagonale, palm beach drlll blanc el couleur, coupons de easimir pour Dan talonsl.tot(;> pour gilets Bonneterie r.hoinisos de jour et de nuit, au uout de; clients — Celt et manchettes dernires crations,— CaJ jona et i'yjamss. C i e m %  M4&&* r. %  ->•*



PAGE 1

DIRECTEUR PROPRIETAIRE IMPRDiEIR Clment Majloire BOIS VE'iKA 1358, Rue Amricaine NUMERO 20 CENTIMES Ualiu Quotidien TaX*>PH0r1l |N' 141 • itai certioi • coojooi lurei •! faut user de la mthode prranlivi C'est un service i reodre i eert uns t'lmenls,li'U|i naturellement pousss i la violonr., dfl les mettre dans l'impossibilit d'en user. Flix Hiotfirt ^me ANNEE N 5531 PJRT AU-PR NŒ ( HATI ) JEUDI 18 JUIN 1925 A propos du second Arrt du Tribunal de Cassation dans lailaire Aldus Charmant Le Journal LA POSTE, pour• suivant sa politique de bouleversement de l'ordre social, d'effondrement national, os voir dans un arrt de pur principe du Tribunal de Cassation, un flcliisfement Jpotir de simples questions d'iO'.it particulier. J;'t, porss par les passions politiques, ce Journal s'oublie Risqua voulo : r outr.ippr ( es Mtff trais si respects du Pays et de l'Etranger, du Tribunal de Csssation de la Rpublique Le R'dacteur irrascible de cet crit : c un llicljiss-mnt fait dcoul r, de l'aunm^n aiion des moluments de* Tribunaux. la raison pnmordhle de la dcision des Juges Ju Tribunal Rgu'ateur. Oubliant dj dans son pirlipris de dnigrement t !e luine que, ju>t • au moment o la question d'augmentation ballot •on plein le Tr.bun il de Crssation dclarait u constiiuiionnel, une seconde M un arti.-Je de la Loi sur la l'rt sse, la requte d'un MemtVe de l'Opposition. Er- ce moment, ce mme Tribujnl.daprs ce m.rne Jourt nal.tait compos d'i tgres Magistrats, de s ivants jurisconsultes qui et Mit alors les Siu% eon de la Patrie e n dtresse Happelanil'incident Ferrer et la conduite de Mr Lpinp, Prfet de Police qui,aprs avoir rempli ses devoirs de fonctionnaire, en prenant des mesures d'ordrp, manifesta avec la foule toritre la Lgation espagnole, l'opposition croit que les Jug.s en Cassation ont p rdu une bonne occasion de revendiquer leurs droite de citoyen : ils devraient se retirer de leurs sige s il protester avec Charmant contre l'Usurpateur et lontre le Corps inconflituticnnel qui l'a lu... EtrBnge > berralion d'esprit de la part de nos' ultra-nationalistes! Ouoi i un |iartieulier se pourvoit contre une dcision le condamnant (emprisonnement, il demande au Tribunal de Cassation d'annuler un dcret d'lection d'un Chef d'Etat, las Jues rpondent qu'ils sont incomp'ents pour statuer sui un tel grief, parce que le C mseil dT> 1 M qui a lu ce Prsident a agi dans la plnitude de ses droit et de ses pouvoirs qu'il lient de l< Constitution elle m'iii, t LA PUSTE trouve l matire crit 1 que et outrages envers un Tribunal pi ce au sommet de la hirarchie judiciaire? ... Il est certain qu'aprs avoir rappel Aldus Lharmant que la Jusiice est incomptente pour statuer sur la validit des Elections du Prsident de la Rpublique, le Tribunal de Cassation avait pour mission stricte de s'appuyer sur les prin cipes de droit constitutionnel pour mo'iver cette incomptence. Aldus Charmant ayant t condamn pour dlit d'outrage envers Mr Borno, pris en sa quali' de Ch I de l'Etat, c'tait encore le devoir du Tribunal de considrer Mr Borno en cette 3 ualil pour examiner les griels u demandeur en Ca.-salicn. Ces Juges n'ont rien invent. I requ'ils disent que l'Assemble Nationale pvait seule mission d examiner les cor.ditions constitutionnelles d'gibi il de Mr Borno. Ce droit, le Conseil d'IJat le lient de la Constitution elle-ninie, puisqu'il remplit temporairement, le rle du Corps Lgitlatihil possde donc toutes les altribulioi s dvolues ce de ni. T. or Ire autres, le droit d'lire le Prsident en se eorsliluant en Vssemble Natif nale Ce mme Conseil u'Etat n'a-t-il pas vot la Guerre, ranli d* s traits de paix et d'autres accords internationaux. El Monsieur Louis Borno "'' s lu. n'est-il par reconnu c imme Prsident de la Rpublique par oues les Nations du Monle? Que cet Arrt soit d'un." exn^sive gravit, les extrmistes doivent s'en prendre euxm.'n s de l'avoir prov > pi •• Tint il est vrai que leur inl-anH-HII v ne trouve sa risond'.tre que d-*ns leur ambition po itiqi.. Exploitant cette situation pour parvenir l'accapiremml du Pouvoir, i's auraient du comprendre qu'on ne demande nas des mg s srieux et soucieux d '. leur devoir de se solidariser avec d j s politicien oui ne pn santqu escalader (es hautes potiions po'i'ijues. Non! des Jus* s rel"in-nt probes ne sauraient se Uire leurs r npl ces pour mHter alor; la cons, ils aonl vous IU9 gmoni< et lainniadversion publique. Ou le patriotisme reut-il se log r dit / ces gens l ? Il apparti nt maintenant la Nation de se prononcer ( n dernier lieu. Pour nous, sa d'scision infaillible loullera ls veix empoisonnes qui veulent retarder l'essor du Pays vers le progrs •as Batiste et Linon pur iil CHEZ Stambouly & Sergile Ou vouV trouverez aussi du crpon oriental, laline voiles et toile i drap hl. FfllltS SliiKllU — Mme Orsiui tant %  ouffrante, U sauce que le comte Hulin de Taruiellu ollnitce toil Viits • %  t renvoye amedi. — Par nulle de la dmission de Me Louidas Laveolure comme prfet de arrondissement de llm che, M. Simuel Jean Cille* a t appel ce imposantes fouctions. — Le Magistrat Communal de la commune de la Croit des-Bouquet, M Loctamar C. Compre, ayant eu des difficults avec l'on cier Conseil le lieutenant Cato a envov hier sa dmission au* meta bres de son Conseil qui en l'occurrence continuent sa g-si'on. — Ce matin l'automobile portant le N; •>-.1 cendanl l'avenue Juhn H-\V'j h-or u.. entant Le gosse fui iemme pour le cervevi d* Oam belta, on coust.te uo grant nom bre de creouvo uliens trs c*' teurn'set treux de loilins ncrit de vos harangues, et la ni* le l'en lie qui voua d ; vora pour n'tre pas dans la Sphre du Pouvoir. Aprs avoir t les premiers ai 1er de toutes faons l'amricain, vous vous con'enli/ aujourd'hui, con-idruQl li laideur de votre re ure p-se de clamer votre re gret.i.' i" %  "•vt vous attendu donc que le t mps et l'exprience vien nent apporter A votre juge nent la sij;ese t l'quit '. yuel motif si inavouable qu'o ue veut plus en entendre parler, vous | ou <-i.it a crier si vite que lia la li ile• l-i. ni jour vous la uni .%  d la via l.e pass fiil peur.Rien ne trou b'e davantage c M leirpe ci i,ue si tragique VOU' in.. Cependant l'amln lation du pr sent, la prparai on de l'avenir n peuveni tre tr 'em-nt eondi lionnes que pu ce qu'a t le raaa. lit qu'o h feuille ou non, ce pa*s ser. to> jours iueli .. I.'e, ternb'e e>. se le.; >'•, ipectra im p'acable u se drecee ei a.. n-.-, large |A| lie le MDg aul ri lins de I B les Macbeth'. u chacun d nuus que le que soient les proies talions de dvouement et de sacri lice qu'on lui Usse, regarJera d oimai avant d'accorder on .r dit et sa confiance. Nouvelles Etrangres Par Caille A vendre \ bon mai i n Les II us, l'iamlies, Porles et Jalousies, linques, Carreaux ele de i MU i> u "' Mal-o Miot. Kn lace d Oloff'Oii Lui Hue lu ijual, Ne perdez pas Telre argeot Il n'y ajias de meilleu re< chemises, m le mcil leures cravati-s qofl ohei |';iul £ iuxil;i,t;t ses chaus ? elles de lil et d soie > i r 11 %  n i ( t. 11 ; 1 1 1 1 • %  .. AVIS Il est port a la connaissance du public el du commerce e., a nra Hl VI \ se. pli s i i avee Hi laeai Hft\ >ous la raison aociaiede hiAi DratiV %  > %  > Pull au l'rm.e. le 31 lii iJ: Contre l'action roniinuuiste en Nlgique BRXELLKS— Le couverne meut provisoire a drid l'expul sion de plusieurs tudiants tran en le l'Universit de Lio,\;o sous inculpation de laire de la prosa gande < minuiii-M' parmi leurs collgue. f Cequt s.'i .i ju iil.il.lcin.'iii le prochain Cabioet belge BRI \KLI.ESM. Poullel. ex ministre de l'iulrieur, a accept du roi la t.. he de coostituer un cabinet tnpirti dans lequel seront r. pi , ut.• les icialistes, le i Iholiquee cl les libraux La sitiMlion en Chine s'ajj|rave slUN '.IIAI-M. MacUeu/ie.in gnieur britaunique,attach aucon seil muni ipal tranger de Shan ghai, a t assa-siu la nuit der ni re dans uue automobile II tui aci'.ompa^u iliinc jeune lille de la mme nationalit qui a t bls se I un coup s relations enliv l-s Etals Unis cl liuion italienne ausnj.'l lu Pacte de lctirit' l'.vniS—'lii a re. u hier au Quai d'Oraaj la rponse itaihnna a la note du g.iuverneineut lutn^ais au sujet des pourparlers qui ont eu lieu entre la France et lAllema gue sur l'oilre d'un pu. le de secu rite per celte dernire nulion. La rponse itu gouvernement italien tmoigne un accord complet avec la rponse de la France aui sug gtslious allemandes. M. l'ainlevi' el la situation marocaine PAU!—M ^ainlev de retour du Maroc est itrn\ l'an cinq n imites avant 1 ouverture de la sance du conseil de ministreH au palais de IKlysee. Api es avoir chang les salutations d'usage avec ace cotlsiuea, le 1er mien tre aoiiveit la sance du cahinel 3 ni, aprs avoir pris counaissance e projet de M l'ainleve pour mettre un terme lapide a la guerre nu Maroc, lui a donn ion enlire approbation. Les mesure a que prendra le gouvernement pour rduire au minimum les perles et les oprations militaiies n'ont pas t communiques la presse, mais un croit savoir que la sur veillance des odes marocaines par la Hutte franaise dans le Lui d'cmpcher la contrebande des ar 1 e sera la piincipale de ces mesu MB, PARIS—A la chambre, Mon sieur Paiulev a d. lare qu'avant de discuter la question maro .me il devait rendre compte aux commissions comptentes du se 1..1I i de la Lui, M.de son rap p< ri sur le atlaires du Maroc el d.' me-lires que le gouvernement pense prendre a ce sujet. Nouvelles Diverses ItUSroN— Le vapeur -l'eiirv ayant son bord l'eiplorateur M, M il! H. partua di main pour les l gions arctiques < il arrivera le 1er aoilt. M elle poque l'es ploraleur Amundsen n'a pus le retiouv, M. C Millau prendra part sa recherche Ce IVary en: porte trois hydroplaoks. w On h un nie i|ni a connu Rapoli-on, vit encor • Au our< d'une .nfren-e i la Soi .cl |e l,i )f ;r.,pli e il" 'noires, le profes-eur l'hilbv a dit qu'il a fait en Transjordanie la connaiseance d'un habitant anpel llan llili, Ag de 1 1 0 an et qui srail seul homme vivant de nos jour qui se rapelle avoir vu Vpdon. De I.1 Mecq ie o il est n, ll,i|j Tahu fui emmen, n 17.M, par ses parents, en Svrie, il avait 13 ans et U souvient parfailemen 4avoir vu llonaparle qui 'v trouvait prupoa du proel du T *r i riou niier Certain esprits sup rliciels ne pouvant mme po nt ••• pntrer de l'importaucc de la question du Tarif Douanier, se contentent d condamner en bloc le travail du Dr Cumberland.C'esl la une laute grave, car il faudrait alors e de mander si la Tarif en usage ralise pour 1, .us la perfection \'A qu'il importe, c est que tous ceux qui ont des connaissance approprie apportent leurs lumii re* le faon h ce que la denire m in o ; t ipp^rt*' A -etu J.euvie 1, I Mr pour n Aire pointparfaite ton ""t des innovations heureuses et utiles. hu cela d'aillaiirs ce sera ren d : u n immense' se.vice A notre o-n ner' e el A notre industrie qu' 1,-nt une •olution conforma 1 \ inUrta de I Kt*J il au leur ;^as celle dlicate tjijesrion La Chirurgie Plastique Vaut rrsjRUN iaire plaisir 1 ut Itdtuis m rrprtiiuisaiil i Imr iiilmlion nllf mlrai.iiiu

Le Matin
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS MAP IT! DOWNLOADS ZOOMABLE PAGE IMAGE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/06450
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: Thursday, June 18, 1925
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:06450

Downloads

This item has the following downloads:

( PDF )

( PDF )


Full Text

DIRECTEUR PROPRIETAIRE
IMPRDiEIR
Clment Majloire
BOIS VE'iKA
1358, Rue Amricaine
NUMERO 20 CENTIMES
Ualiu
Quotidien
TaX*>PH0r1l |N' 141

itai certioi coojooi lurei ! faut
user de la mthode prranlivi
C'est un service i reodre i eer-
t uns t'lmenls,li'U|i naturellement
pousss i la violonr., dfl les met-
tre dans l'impossibilit d'en user.
Flix Hiotfirt
^me ANNEE N 5531
PJRT AU-PR N ( HATI )
JEUDI 18 JUIN 1925
A propos du second Arrt du Tribunal de Cassation
dans lailaire Aldus Charmant
Le Journal La Poste, pour-
suivant sa politique de boule-
versement de l'ordre social, d'ef-
fondrement national, os voir
dans un arrt de pur principe
du Tribunal de Cassation, un
flcliisfement Jpotir de sim-
ples questions d'iO'.it particu-
lier.
J;'t, porss par les passions
politiques, ce Journal s'oublie
Risqua voulo:r outr.ippr (es
Mtff trais si respects du Pays
et de l'Etranger, du Tribunal
de Csssation de la Rpublique
Le R'dacteur irrascible de
cet crit : c un llicljiss-mnt
fait dcoul r, de l'aunm^n aiion
des moluments de* Tribunaux.
la raison pnmordhle de la d-
cision des Juges Ju Tribunal
Rgu'ateur.
Oubliant dj dans son pirli-
pris de dnigrement t !e luine
que, ju>t au moment o la
question d'augmentation ballot
on plein le Tr.bun il de Crssa-
tion dclarait u constiiuiionnel,
une seconde M un arti.-Je de
la Loi sur la l'rt sse, la requ-
te d'un MemtVe de l'Opposi-
tion. Er- ce moment, ce mme
Tribujnl.daprs ce m.rne Jour-
t nal.tait compos d'i tgres Ma-
gistrats, de s ivants jurisconsul-
tes qui et Mit alors les Siu-
?eon de la Patrie e n dtresse
Happelanil'incident Ferrer
et la conduite de Mr Lpinp,
Prfet de Police qui,aprs avoir
rempli ses devoirs de fonction-
naire, en prenant des mesures
d'ordrp, manifesta avec la foule
toritre la Lgation espagnole,
l'opposition croit que les Jug.s
en Cassation ont p rdu une
bonne occasion de revendiquer
leurs droite de citoyen : ils de-
vraient se retirer de leurs sige s
il protester avec Charmant con-
tre l'Usurpateur et lontre le
Corps inconflituticnnel qui l'a
lu...
EtrBnge > berralion d'esprit de
la part de nos' ultra-nationalistes!
Ouoi i un |iartieulier se pour-
voit contre une dcision le con-
damnant (emprisonnement, il
demande au Tribunal de Cassa-
tion d'annuler un dcret d'lec-
tion d'un Chef d'Etat, las Jues
rpondent qu'ils sont incomp-
'ents pour statuer sui un tel
grief, parce que le C mseil dT>
1 M qui a lu ce Prsident a agi
dans la plnitude de ses droit
et de ses pouvoirs qu'il lient de
l< Constitution elle m'iii, t La
Puste trouve l matire crit1-
que et outrages envers un Tri-
bunal pi ce au sommet de la
hirarchie judiciaire?
... Il est certain qu'aprs
avoir rappel Aldus Lhar-
mant que la Jusiice est incom-
ptente pour statuer sur la vali-
dit des Elections du Prsident
de la Rpublique, le Tribunal
de Cassation avait pour mission
stricte de s'appuyer sur les prin
cipes de droit constitutionnel
pour mo'iver cette incomp-
tence.
Aldus Charmant ayant t
condamn pour dlit d'outrage
envers Mr Borno, pris en sa
quali' de Ch I de l'Etat, c'tait
encore le devoir du Tribunal de
considrer Mr Borno en cette
3ualil pour examiner les griels
u demandeur en Ca.-salicn.
Ces Juges n'ont rien invent.
I requ'ils disent que l'Assem-
ble Nationale pvait seule mis-
sion d examiner les cor.ditions
constitutionnelles d'gibi il de
Mr Borno. Ce droit, le Conseil
d'IJat le lient de la Constitu-
tion elle-ninie, puisqu'il rem-
plit temporairement, le rle du
Corps Lgitlatihil possde donc
toutes les altribulioi s dvolues
ce de ni.t. or Ire autres, le
droit d'lire le Prsident en se
eorsliluant en Vssemble Na-
tif nale Ce mme Conseil u'E-
tat n'a-t-il pas vot la Guerre,
ranli d* s traits de paix et d'au-
tres accords internationaux. El
Monsieur Louis Borno "'' s
lu. n'est-il par reconnu c imme
Prsident de la Rpublique par
oues les Nations du Monle?
Que cet Arrt soit d'un." ex-
n^sive gravit, les extrmistes
doivent s'en prendre eux-
m.'n s de l'avoir prov > pi
Tint il est vrai que leur inl-an-
h-hii v ne trouve sa risond'.tre
que d-*ns leur ambition po iti-
qi..
Exploitant cette situation pour
parvenir l'accapiremml du
Pouvoir, i's auraient du com-
prendre qu'on ne demande nas
des mg s srieux et soucieux
d '. leur devoir de se solidariser
avec djs politicien oui ne pn
santqu escalader (es hautes
potiions po'i'ijues. Non! des
Jus* s rel"in-nt probes ne
sauraient se Uire leurs r npl
ces pour mHter alor; la con-
tii'- an jugement de laquelle le
peuvent assurment se soumet-
tre avec mire leur srnit
d'honntes cilo'ens.
Car, ois nie ces mmes Ma-
gistrats proclamaient sans peur
et hautement, l'incnnetitu-
tionnalit de certain* article de
loi. sur la presse. il< taient,
pour les nmes po'il ciens de
grand:; Juges et sauvaient la
Patrie ; mus aujouri fini qu'ils
sont amen i rejeter des rao
yens insolites et rappeler les
vrais principes qui servent d'as
sis. .au P,>s, ils aonl vous
IU9 gmoni< et lainniadver-
sion publique.
Ou le patriotisme reut-il se
log r dit / ces gens l ?
Il apparti nt maintenant la
Nation de se prononcer ( n der-
nier lieu.
Pour nous, sa d'scision in-
faillible loullera ls veix em-
poisonnes qui veulent retarder
l'essor du Pays vers le progrs
as
Batiste et Linon pur iil
CHEZ
Stambouly & Sergile
Ou vouV trouverez aussi du crpon oriental, laline
voiles et toile i drap hl.
FfllltS SliiKllU
Mme Orsiui tant ouffrante,
U sauce que le comte Hulin de
Taruiellu ollnitce toil Viits
t renvoye amedi.
Par nulle de la dmission de
Me Louidas Laveolure comme
prfet de arrondissement de llm
che, M. Simuel Jean Cille* a t
appel ce imposantes fouctions.
Le Magistrat Communal de
la commune de la Croit des-Bou-
quet, M Loctamar C. Compre,
ayant eu des difficults avec l'on
cier Conseil le lieutenant Cato a
envov hier sa dmission au* meta
bres de son Conseil qui en l'occur-
rence continuent sa g-si'on.
Ce matin l'automobile portant
le N; >-- .1 cendanl l'avenue Juhn
H-\V'j h-or u.. entant Le gosse
fui ie a UButfjiie a rfiopitat C tirai
'" O, ntjai lea p.em'.or* loiiu
Cet apra-mi.li, a l'ocoaai n
de la clbration de l'octave de a
Fle-Dieu, il y a, t heures, t
prei i la Cathdrale. A .1 heure*
la procession des fidles accompa-
gnant le Saint Sacrem ni lai-sara
I Kgline. elle descenlra la rue de s
Fronts-Ports, longera la rue du
Peuple et remon'era pr les rues
de Miracles et .1" l't^alir. Sur
ce parroup, le Dais s'arrt ra t
deux rcpo-o r, l'une, la rue du
Pruple, rbei Mme Kmmanuel N i-
zon et l'autre, a la rue des Min-
cie, chez Mme Ismi Kntlon.
A la Petite Maison
16.17, Rue du Centre
Dernire nouveaut.
Brassires pour dames
trs t',(|^nl'S r ni|.|ar ut
les. tifi ii (jor;|eet U ci in-
ture.
u ra
UU Frarcp
La Keitu mo Ittnt Je miltcint il
ditl'irurit publie l*s premiert r^
rulla's de l'tude que ! Dr Flii
Regaull a l appel laire du
cerveau dAnalole France.
Ce cer\rau fiait de faiblepoid:
I nl7 giarr.meHrhe/un vieillard
grand et bieo b.iti de 76 kilogram
mtt. Donc, le gnie n'el pas ton
jours comme on l'a, cru looglemp
en rapport direct avec la grosseur
de l'encphale, l'ar contre le cir
convolulions taient nombreuse!
et profondes. C'est l san< dout^
qu'il faut chercher la raison de la
supriorit intellectuelle .
Notre confrre de Pari qui pu
blie cet extrait de l'lu le du D.
Hrgault ajoute :
On te rappelle que le cerveau
de Gambetla avait tonn les in
thropologi-t-s par son poids relal
vemeot Uible. Or, l'encphale
d'Anatole PV*MI e trouve tre
encore moins lourd que celui de
Gambetla il pe environ 4u0
gramme* de moins que la moyen
ne gnralement admise qui est
de I :i 0 grammes.
C >mme pour le cervevi d* Oam
belta, on coust.te uo grant nom
bre de creouvo uliens trs c*'
teurn'set tr l'esse .l'el n'eni t -* d'avoir un
gros cerveau, mai d'avoir des cir
'OOavQlut'ODS bi^i. hues .
Du tac au tac
l.eitaius voulraiml aujourd'hui,
et l'on devine bien pourquoi,
jeter un voile pai* sur le pass,
convaincus qu'ils sont de ue pou
voir russir l'eflacer. El cela
seul est la preuve qu ils convie
nent de la laideur de ce pesas1 et
sentent bien qu'il ne saurait tre
a sauvegarde du prsent et la ga
n ntie de l'avenir.
L'aveu cependant compterait
il pouvait 6\re sincre, et m ceux
!i | u se dtendent a l'heure ac
tuelle de faire le procs des tempa
qui ne sont plus \ taient pousse
par un sincre repeotir.Nullemeol
i .n- ie^ al, le Mci i ulpa .i
qui force l'absolution sont de
sentiment* dont ne s embarras
sent point les lment* pernicieux
qui voluent sur l'cran politique
.i |0pposilioa
Kl par nous ue savons quelle
ironie, ce sont qui ont t le pre
miers a collaborer avec l'amri
rain, qui ont t les plus li llea
coopratisles que l'occupant ail j i
mais renc.mirs, les prore8sione's
de le gnullexion qui aprs avoir,
pendant de longue anne, vauir
dn la boue, subitement se sont
dreaa pour prcher la morale a
ceux qui n oni tout de mme lieu
leur en"ier.
Pauvres ''- obra, vos subtilits
de langage, vos tranges rticen
. es dev .lient aux >eux de loi-
lins ncrit de vos harangues, et
la ni* le l'en lie qui voua d;vora
pour n'tre pas dans la Sphre du
Pouvoir.
Aprs avoir t les premiers
ai 1er de toutes faons l'amricain,
vous vous con'enli/ aujourd'hui,
con-idruQl li laideur de votre
re ure p-se de clamer votre re
gret.i.' i" "vt vous attendu donc
que le t mps et l'exprience vien
nent apporter A votre juge nent la
sij;ese t l'quit '. yuel motif si
inavouable qu'o ue veut plus en
entendre parler, vous | ou<-i.it a
crier si vite que lia la li ile-
l-i. ni jour vous la uni .- d la
via !
l.e pass fiil peur.Rien ne trou
b'e davantage c m leirpe ci i,ue si
tragique VOU' in..
Cependant l'amln lation du pr
sent, la prparai on de l'avenir
n peuveni tre tr 'em-nt eondi
lionnes que pu ce qu'a t le
raaa.
lit qu'o h feuille ou non, ce
pa*s ser. to> jours iueli..-.I.'e,
ternb'e e>. se le.; >', ipectra im
p'acable u se drecee ei a.. n-.-,
large |A| lie le MDg aul ri lins de
I B les Macbeth'. u chacun d
nuus que le que soient les proies
talions de dvouement et de sacri
lice qu'on lui Usse, regarJera d
oimai avant d'accorder on .r
dit et sa confiance.
Nouvelles Etrangres
Par Caille
A vendre
\ bon mai i n
Les II us, l'iamlies, Porles et
Jalousies, linques, Carreaux ele
de i mu i> u "' Mal-o Miot.
Kn lace d Oloff'Oii Lui
Hue lu ijual,
Ne perdez pas
Telre argeot
Il n'y ajias de meilleu
re< chemises, m le mcil
leures cravati-s qofl ohei
|';iul iuxil;i,t;t ses chaus
? elles de lil et d soie
' > i r 11 n i ( t. 11 ; 1111 ..
AVIS
Il est port a la connaissance du
public el du commerce e., a nra
Hl VI \ se. pli s i i
avee Hi laeai Hft\ >ous la raison
aociaiede hiAi DratiV -> ' >
Pull au l'rm.e. le 31 lii iJ: ,
Contre l'action roniinu-
uiste en Nlgique
BRXELLKS Le couverne
meut provisoire a drid l'expul
sion de plusieurs tudiants tran
en le l'Universit de Lio,\;o sous
inculpation de laire de la prosa
gande < minuiii-M' parmi leurs
collgue.
f
Cequt s.'i .i ju iil.il.lcin.'iii
le prochain Cabioet belge
BRI \KLI.ES- M. Poullel. ex
ministre de l'iulrieur, a accept
du roi la t.. he de coostituer un
cabinet tnpirti dans lequel seront
r. pi , ut. les icialistes, le i
Iholiquee cl les libraux
La sitiMlion en Chine
s'ajj|rave
slUN '.IIAI-M. MacUeu/ie.in
gnieur britaunique,attach aucon
seil muni ipal tranger de Shan
ghai, a t assa-siu la nuit der
ni re dans uue automobile II tui
aci'.ompa^u iliinc jeune lille de
la mme nationalit qui a t bls
se I un coup incide .1 e-t considr comme des
plus g av. s, cor il d tuner* lieu i
d'nergiques protest lions diplo
matiquss sinon une intervention.
TijklO Le gouvernement japo
nais, impression le de U tournure
des . im meiits en Chiue.a or,l i
n l'i moi de 4 uavires de guerre
a Bb mghai.
Aiiic,m' ih>s relations en-
liv l-s Etals Unis cl l<-
Ncxii|ue
W IBUINQTOR L'ambwsa
deur i.imricain Sheflield sera de
retour Mexico avant le 1er Juil
let l.e Depaitement d'Ktat a don
urne inlormalion pour met
tre lin aux rumeur qui cir-'uleot
el d apr* lepque le une rupture
diplomatique serait imminent en
tre Us deux n.lions.
I
a*s cours
lu lu I U
Pahh Do'lar M).SU
Sterling IPI.68
NKW YORK- Kiancs BI.03
Sterling 1.8011
L'o|>iuion italienne ausn-
j.'l lu Pacte de lctirit'
l'.vniS'lii a re. u hier au Quai
d'Oraaj la rponse itaihnna a la
note du g.iuverneineut lutn^ais au
sujet des pourparlers qui ont eu
lieu entre la France et lAllema
gue sur l'oilre d'un pu. le de secu
rite per celte dernire nulion. La
rponse itu gouvernement italien
tmoigne un accord complet avec
la rponse de la France aui sug
gtslious allemandes.
M. l'ainlevi' el
la situation marocaine
PAU!M ^ainlev de retour
du Maroc est itrn\ l'an cinq
n imites avant 1 ouverture de la
sance du conseil de ministreH
au palais de IKlysee. Api es avoir
chang les salutations d'usage
avec ace cotlsiuea, le 1er mien
tre aoiiveit la sance du cahinel
3ni, aprs avoir pris counaissance
e projet de M l'ainleve
pour mettre un terme lapide a la
guerre nu Maroc, lui a donn ion
enlire approbation. Les mesure a
que prendra le gouvernement pour
rduire au minimum les perles et
les oprations militaiies n'ont pas
t communiques la presse,
mais un croit savoir que la sur
veillance des odes marocaines par
la Hutte franaise dans le Lui
d'cmpcher la contrebande des ar
1 e sera la piincipale de ces mesu
MB,
PARISA la chambre, Mon
sieur Paiulev a d. lare qu'a-
vant de discuter la question maro
.me il devait rendre compte aux
commissions comptentes du se
1..1I i de la Lui, M.- de son rap
p< ri sur le atlaires du Maroc el
d.' me-lires que le gouvernement
pense prendre a ce sujet.
Nouvelles Diverses
ItUSroN Le vapeur -l'eiirv
ayant son bord l'eiplorateur M,
m il! h. partua di main pour les l
gions arctiques < il arrivera le
1er aoilt. M elle poque l'es
ploraleur Amundsen n'a pus le
retiouv, M. C Millau prendra
part sa recherche Ce IVary en:
porte trois hydroplaoks.
w
On h un nie i|ni a connu
Rapoli-on, vit encor
Au our< d'une .nfren-e i la
Soi .cl |e l,i)f;r.,pli e il" '- noires,
le profes-eur l'hilbv a dit qu'il a
fait en Transjordanie la connais-
eance d'un habitant anpel llan
llili, Ag de 110 an et qui srail
seul homme vivant de nos jour
qui se rapelle avoir vu Vpdon.
De I.1 Mecq ie o il est n, ll,i|j
Tahu fui emmen, n 17.M, par
ses parents, en Svrie, il avait 13
ans et U souvient parfailemen
4avoir vu llonaparle qui 'v trou-
vait _________________________
prupoa du proel
du T *r i riou niier
Certain esprits sup rliciels ne
pouvant mme po nt pntrer
de l'importaucc de la question du
Tarif Douanier, se contentent d
condamner en bloc le travail du
Dr Cumberland.C'esl la une laute
grave, car il faudrait alors e de
mander si la Tarif en usage ralise
pour 1, .us la perfection
\'a qu'il importe, c est que tous
ceux qui ont des connaissance
approprie apportent leurs lumii
re* le faon h ce que la denire
m in o;t ipp^rt*' A -etu J.euvie
1, I Mr pour n Aire pointparfaite
ton ""t des innovations heureuses
et utiles.
hu cela d'aillaiirs ce sera ren
d : un immense' se.vice A notre
. o-n-ner',e el A notre industrie qu'
1,-nt une olution conforma
1 \ inUrta de I Kt*J il au leur
;^as celle dlicate tjijesrion
La Chirurgie Plastique
Vaut rrsjRUN iaire plaisir 1 ut Itdtuis
m rrprtiiuisaiil i Imr iiilmlion nllf mlrai.i-
iiu bi presse amricaine suit aver
letrl les travaux de chirurgie
plastique qui se puursuivent de
puis une quio/aine de jour k
I II pilai St Louis et qUj doivent
se continuer jusqu'au 20 Juillet.
On/a mdecins amricaine, repu
les plus miuentsdan cet art,
y participent.
On sait que la chirurgie plasti
que consiste rpandre et A eorri
gei le* disgrce* physique acqui
se ds la naissance ou conscutives
I de accident ou implejieot aux
injure, de l'Age.De rsultai pa,
ticuliremenl surprenant ont t.
uhlenua dans certaines parties de
a face, notamment pour le ne/,
les oreilles etc.
Iles millier de personne ont
dj t opre avec ucc, pa
rail II. depui que la clinique de
I Hpital St Louia est ouverte
Administration Gora'e
des Postes
Avis ds d. pfcrt
Lee dpches pour .New-Yo'k ee
l'Europe (via New York direct)
par le si Jristo^oi seioot teiUies
samedi 20 du courant.
.. Port au Prince, te 17 Juin Itf*}

".
.v7


Lt MAT!*
m
Jm

Crme
TEINOELYS
donne un teint de lys
a
tp-m T:ili'i f
Varits L
Ce Soir
U Scandale
;c l;n i;ii|'- Entre : 0.50
Vendredi
les Trois Ii iis(jutl;iiies
1er t'Inpilre
Entre : 50 cts
Prologue .
Samedi
Le Comte
'Hulin lanuelU
fieseivee : <. i.UU
tuiree B.OO
Dimanche
alii'e frmir enlenls
pir I illusioDDisle Tiroielli';
ds i heures p. m.
Le soir < Il ntH
M- Valle & Presles
Gardian m hm
Hnerve : G. J.00J3J
Second : '"'l.|f
filre i.Uu',,1
Nominations
Nous avons appris avec plaisir la
nommination de uotie mu 1 mini
Avin comme buoslilul du Com-
missaire, du liouverncment Si-
Marc, en remolacemenl de Mr.
K nui I r.ni. lin qui passe a la
direction du Parquet le l'orl de
Paix. Compliments.
Dans l'aviation
Un record
La In lravion de lu maiire des
Etats t'ni* pi il l'air a Philidel(ili e
le Itf Mi a Kl heures 22. Il em
portait 8.850 litres d'essence et
n'atterrit que le lendemain,-' Mai.
heure- N L'appareil est donc
iet en l'ail "H heuros 38 minutes
et a couvert plus ds)3.3U6 kilom
trs, soit une d stance plus grande
que celle sparant San Diego de
llonolulu, ctPitale des IUs||.iwai.
Le but de cette tentative de vol de
longue dure est de dmontrer la
fioeaibilit d'el'tectuer sans e-eale
e raid de la m> uaMfulfl n e a
llonolulu
il
Z5l\ ]\ ALAMBIIS
Y limita ;
. 0 if, Il/> M '
K u.-fc-* -T """" *"
r4"^"Jfi ; -..OtMlY FIUAIlC|
L P_!ii-_,tUf " "" I *
GU<0(*l*TIOUt .u. il.-.-O.HIM-
.tiONn m Ut' f ">"' ' I
t M THllf mlHltii HUM *w.
pfcjtl
ram n Un
Les journaux de l'.ui- arnou
cent que la candidatu- de M
i aillaux au Snat est oifl ielle Le
ministre di s lipomes s '?! rendu
au Mans le IN Mai eu il m asist
i une r: ui.ic n du l>ur- u de la f
dration dts comits ludiiaux et
radicaux socialistes de la Surine.
M. le Docteur (ligno arlrji ares
t sa du isaion su Prsider! du
Sn.it, tliiLiiiril .tin-i m i iu.'n>iia
ble preuve de dsintrfsserr.ent
M. Cadlau accept la candi
dature au Serai, son parti consi
drant qu'il doit dans sa rude tt
diflii le lit- jouir au Parlement
de toute leutoiit ncessaire tt
tre Investi publiquf.o eut del
conliame du corps '. lon.l sur
thois.
L accord du car If I Vi gftVCD'1
seia complet tous le ni m de M .
Joseph (aillaux L'lieln snalo
riale del Sailhe airs lieu au
mois de Juillet,
Curiosits '_
la ville de Mtrano a fait don
au IVpe d'un chapelet |*al de -i
moire* de lour : chaque jrain arlis
U PARISIENNE
MUCriffiii a h t'apir
Hu ai ti s Desli i ches
loil-au-Princr, Ha'li
IE> IVf RKP SSAGE
I m %,i iip m
8 "i s 'rli iilic- p ur le linge
fin, fai x cols, du mises
Vopj Uttl iile Qi-meul satisfait
,D n'o .ml votre linge
La PARISlNN
Demandez les l i-
endettes Satie y*
pour homme A- femmes
de la grande fabriquai
anglaise he Sait le /
JCgce Co" de liirminJJ
gham, Angleterre,
liea sont les meilleures, tant fabriques aveo les
meilleures matires anglaises et soumises u des essais
liuourcux avant d'tre livres a la vente.
Elles sont Ira plus soliieset en mme temps.les inoins
chres
N'ouliht'z pasii'oxaniiir bi tt'es nio li'les^S tley*
avant d'acheter (.ne Hlc/cielte
En o nte ctie*
ilphonse HAYNES '
La maison C L Verret
Marchand \Tatlle ir
Ho un Ru- >'u i.i.|;.sin de l'Etat:
S<- recomtnandl io public 't i M nombiease cli-
entle tir I i'l5i|;inic de sa eoope et la prompte
Mouvement des Navires American Antilles Line
Operated For
United States Shpping Board By:
Coloiiao SiKaibip Company lie
Managing Operalors
11 Battnr\j% Place Mew.York.
t- .*>teamtt MoM WMML Oe cTriai,()ac) *>Ui
Sactnel eL ^dit-aoe e5L atteaDu ^oit
aa-^iincc^ t- i2ijaiacit,3t' lepai'ua le mmo
joui poui ^Icsv ^li>i\ viaSc t'e^poibda aJUd
pwaaaL fie et* pa^a^U,
Il a t annonc l'arrive la
Capitale des bteamem suv.nls :
l'iins dir .NeJerlanden *en
la 19 Juin venant directerm ni de
New Vm k el pa tant le a.<-xe jour
pour t urnao.
" Ciirtobal vers le 20 .1 in ve
nant de Cristobal et parlant 1 mi*
me jour porr New V uk.
Ida '. vers le 21 Juin, venant
de New Orlans el partant le nu
me joui pour New Orlans
'- ' .ri..n ii ", vers le 21 Juin
venant de Ne* ^crk directement
et parlant le mime jour pour Cris-
loba1.
Colombiail Steamslup Company Inc.
Gbara et Co? Agents
Venez visiter I .
La n'ii-
tablie
C
gran 1 -u. :l :. i i > de la R|tubUt|iis il'ilaiti
ii Orand'Rue au \o 1728.
C'est rtablissement
DE
Jenaro tiulardo
Allel ('e lanulactures de ?anama^et^de Colombie.
Les prix sont modrs et par consquent la |or
te eh- toutes les bourses
Jn y trouve glemait d'autres articles tels que
chemises, faux col, fournitures pour Chapeliers un
bon ma roi t exceptionnel.
Venez voir et vous serez entirement satisfaits.
Ou Irouvera
lue du Qui. Ao 1617,
Uni e d'olive de lih.e Maicei Aliolh ei_i.n liorueaux: eu caisse^ de
I- et -'i '.' bt. SaidiucS el autres uooserve-i liauc, uses; condiments de
.0 ites clauses; Sam e tomaie \crmou.h, M.ri.iu t K..--I Augustura
Bitter, Cognac 5 toiles, lleun Uni; Vin< Kouge et blanc suprieur *
en barriques, demi baroques et caisses de 12 bout. Champagne Char-
aes lleidsieck. Sucre granule et coucass; Vinaigre abaisses de 12 bl
el en barriques de 'M gallons, etc. etc.
len.enl sculpt a la pios eue d'un eui tJoll mje ,|.|ns |,.s oiiM.Mp^ COIllis | Mi SOins |^|lff | I? RO^L^Iv V W 1
Ek!SLmit 8* ! nitson reste ouverte Jaiqu'ft8heuredoioir. ^^*y. rf** Uv/k3a3jLi iX ViU
Agences- Reprsentatioas:
Les mdci ins umru lins cons
talent que la mode des cheveux
courts chf / les te ma es p: ovoqueot
i)e> luroi-des sur h m que deve
nue trs vulniable.
i'es bandits ont invent des
revolvers silencici x.
'.'ix mode es.
Parisiaiia
Ce[Soir
Ls Peut Jacques
Enlre. 0, 1 Ou
Dimanehe
4 la demande (p'i.tale
la reprise de :
La Bataille
l'.ntree: 2 3, 4 gourdes
N. et A. Acra
GrandSRuc
4 c' d* Caves de Bordeaux f
POHT-iU*PRlNCE
Agents gnraux de
et ..a
I
bon
E
Pensiou de famille,l.ui-i ie Km"
aifce.t-liarahres eoafertsblea, Pra
bonne -iioii;m, au < >.u da la rua
N et i. Peu de ehoNi Prix moler
lluisson Iran lie. (rftiiie a la g1 ne
le mercredi et l dimam lie k p nii
de 4 baurea Je l'apra midi
Iteiie M MilhiNi II pin, n, i m-,-
Ex chel ,1,1-miir le S. t\. Haut
Comm'Ssane
Le Docteur
Feu; Loicoii
Diploieliellisiit'it Colonial
\t fans
Kci.lii de son >oyagt- d Kurope,
o il a'eat perleciioun en otoili -
Bo'arj.ijioi. g e ei ophta no o^ie
dans les Hpitaux de Pans, a I liuu
neur d'inl -rmer le public qu'il
repris la Uirtcliou de sou Cabinet
Maladie i. .- Yeux, des
Oreilles, du .N. z et
i.e la (..n p-
t'A de son Laboratoire, pour les
analyse suivantes
^Toutes! les recheiches dans le
sang, tfassermaun. Analyse du
Lait de Femme, analyse des tri
ne. Anahsc Ue limita .cietious.
Ko e- Miiiubioiog uuea,
l'ieparaiiou et .< r-uttiges de (ou
tes yu.<.v* ILslologiqucs.
Voulez-vous voja habiller avec lgance,
rtarehe.
Adressez 'Ous a la Maison N. A A- AURA
Dont la devheesl de vemlre a petit bolice pour
vendre beaucoi p
llausson pei .onnel, la maison compte un matre
tailleur italien sJi-ti d'un ot ibhss smant de premier
ordre d'Italie
t<; 1 -es! en mesure de fournir des eomple tout faits
et s ir mesure, en clieviote, diagonale, palm beach
drlll blanc el couleur, coupons de easimir pour Dan
talons- l.tot(;> pour gilets
Bonneterie
r.hoinisos de jour et de nuit, au uout de; clients
Celt et manchettes dernires crations, CaJ jona
et i'yjamss.
C i e m et le meilleur accueil est rserv tous ceux qui d*
iront par une visite tre dfis sur la valeur des
travaux tournis.
T'uit costume command et qui ne rpond pas au
goiH iu client est repris.
On parle franais, anglais, espagnol et italien
Hecker
Jones Jowull Milling A C
NEW* YORK
Farines] llu.jariaii 00 Boule* Rouge etc
Franklin Fire Insurance Company
MOW'Vul'.!:
Assurance contre l'incennie
Tiamond latrh
Allumettes ( Safe
Ce
lome i
0. S, Unlilter xport Company
Souliers lled-s
Chas F. lotllogeft Soh*
Poissons sit'^s en toua genres
Manufactures Lile lns'ce Qy
\ssurance sur la vie,
Gui
Vins &
ioii Frtes
Champagne
A. li
Uordr aux
INJECTION PEYRAHO
UrfNiiplai et 40 ans pM la BLENNORRHAGIE
et ta Ecoulements rcents o Chronique*
231 ARABES GURIS sur 232
( tlra*l d'un R.-rro'l dit MJttin d'AIgtr)
C ni li rtsietft inl a isuiturs fus In sillliiri rsalUU
KN VtfrTE DANS IUUilS BOShLi PIlARMACIFS
Mi, Jlejmao
coi'iLAiiA.i y*
B-'urre Danois, lro nage et coi-eivas alimenUlree,

|f. S. lalhews U' Son
Tabacs jaunes et ncirs
a;
fCUI-ITS PEYRRD D AI CER 46. tm it CrtD. PARIS f
H.iin'ii.'ili'
Sans Rival
Cigarettes f'uancteleiM
Luvwts de d eor6
e*0*5T5*.Vs*J- *"'


-
**?-*"
?

->
M4&&* r.
->-
*


University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Powered by SobekCM