<%BANNER%>







PAGE 1

L^ M ATM m-r r laxatif physiologique le CUJ faisant la rc'Iu^tion fonctionnelle) de l'intestin Lvilu tt rem i i Sm t i ; • attboD] int. | r:u;o.ic clss lorm-3 :ilt K% -1 .;-.••. Si BM mettre* a •*.* %  ; p. m tala'.r < i-au.ue M'.r iiufriquet rofhpr.rrtrs de Ju L r ndrr A ^ur in'*i". i irhi • peu i u ii m dr-> Mi PI ,i ivfri.u %  I ** i/iiple ^ • *ie tt ru a leur nrlff la r ftej i* la reaMflCUlorj munirai* il admirai 1 ment par IP Jti:jol. prutfre l hjaioirt du i ysrr %  c-in.pi" itt *IU a u g.in i t. U trw tu rr.anrhe i •u.rnani 8 eftl denunibi** mi in de >i;fT*nri.i 'i tt m anochu aireja. aatiant -,!. Ira iiiOKi M rriti lv li$ lr fpo-.iiri ;r ncon ci> rat i r.ian* • <•' ; fie 1* MM de Muni|..i* HEMORRODES — .-VBOI 1T01RLS S*r> l-intoirtufl !*/"ntrrnyi rCfMiaqft OVrOTIp'a nan i U OJBV fMTI iv-' IfaV, celle Igul MinM qui entre de*! I*. composition du JUBJL JU" f|o,rn HJaWUTAN : /mwi dp fouir* ira fit,. CXTfXAJTB aUMAIRCS du > en Ions ^--u lis de littrature d'ails ei de icieceai qu'ellr [ iifj la Cette | ublicatioa a pou i 1,1 ,|, mellre la rlieutcie ea %  i toi dea moiodrea diiaiis lie la Lituanie. On •> loti rl parcourir <• Li Oi /.-u. lu Livia q u aoaa pei n< I de faire v..,. |uiailk>oa a bon eoeepto. Avis '.e bateu Isral" acluelle Tient Ici partira samedi s i uur le* pin .Il \ || ,|, p ,ui, ; ,. | paaaage a. roui ii.ii.. i. | |, „ s'adrescr Mr l'h i nai l„l u I, Hue ouibe, .No. I!i5. Inspection S'"'' IV de p .rl ;I*I-| > rince AVIS Li session ordinaire da exa mens puhlics s'oivrira. en vertu daa iottruetioai mlniiirlelleB, la I I I lin eou-nt, 3t suivinl le ta h'.,'ii ci joint : 29 Jiio.— Certilctt J'lude primaire*. I • J lin. — Kxamin da passage l'Ecole N l'uni" Primiire l'In lit itrices, ( lreet i.-ne annes) ii luil'el. — B'arata !>tnenUire et suprieur. 13 Juillet Kxime il de passa go au yce Nilioul l dans les uol'gii d'enseignement secondai re (clisses de 7ne et de iue). II J.iiiie. — Certifl tel d Bta lei Se idairea ( 1re al i \ npi tie) 11.1 iii-t. Btaaeaa da lii d K tu les Nirmtles. -'M.iill.-t.— Ce-tiiiil l'Vu'ituJes PJmo,'iquas( lirai II d grs). 27 Juillet. Cmp'.bilit. 17 '• Exurmn k l'Eo'e de **ihm\. 42 xWtTf rncF, Nilionale de Droit. Coasqjpm nent, les apiramt au C.eihli 'J/ d-lllults l'nu li .i s'in -.cri root, A partit du quii / Juin, sur un regtre qui sera ouvert lins psetl in s i.hir -, i : tt.loeeription s'ira par loi soin* des D.recteur daa Bta b'issem-n's aoiqoali loscaodjdata ajiptrlieiineni. ou la li p>rsooao re ponsal)'.'. s >U r.>i;.i : vjnt l'Ioi Iriction dans lae familles Celle iiH-riplioi a lim huit jours au moUa avanl la dite tix.; po ir l'ouvertura de I eivmi. La dernand t dm criptien in li qinra loi nin ot prda m le date et le lieu de nai*san:e de chaque N. B La lali des inscri • tiois loliapooaib'e*. louchinl les auras pre ives, sera rfli.he i lain >t opportun. DJcidcmaol l'on ne put plus prvoir 00 s arrteront les arn -r cii is en m itia a 1 i niovjliona hi • dies et d'originalit*. V>ici q i i i n I .n de Pensvl vi lie, le .).• ) ^ i.ll • Kine. o"j tient ajua le* oh ru gi-n*. ciaim les si ,ili s, Us .iniutres. I >s moeieieni UaeifilM, d'ivei>u ter I uiri n ira El ooataae, e i sauv-nir de sa m 're. Le car loi se coupon li I3i clo h* loil I • i.nr i n ahl aan pi^se plus <| • o lo us*. L' pu I* total est de SC t inoea et ce ni les b .Man's est k peu proi le^ui • n Il a fillu corn ne oa le com >rn I WUW I MII U un caii;ianil>) j*pV' .1 pour r." ii MV un pireil pjit. Ce aonl le* alises h Ige* de 4i • ns oi d'Vivirs qui sont enil ys comme eiritlooeeura. L-" qu l'q ies privi 1 gi s q ii nr puentenl-o le p/emitr reeiUl I u n aTeO aao c'och-s en ont -e rner raille, Tratis iiissi.):i ,1 plntj. graphiea par T. Sf Des i)liotoga;hie*, prise au cour* des racontas mm %  • ivre* de la granli il,tu amricaine dm* le u acilijie el repr entait les di verse* p use* de .-a* oprations ni valei, oat t transmise* avao sue c*. p.r tlgraphia sins fil, d'il • nolulu \.,s Vork, !c' i.| ire i plus de 8J0J kion -.. ai ce. Ou %  mlooli >. ,.ii. : i-n .'ii q IS soit ex e • itei e .m-qu i un graal pu f,t v 8 r U r mit) M teUe i -or a i apptijillij a .• la I •> F, M k CilJJIJJ.ii! Pension de fjmille.Cuisine Fran %  %  -n i ,it es o ii i, 11 s. c, "•il i luiiio ', .m i ,i .i • i ras N i I l'.m li eh '•'. Cru un lire H im fraioho. Crme u glace la nererodl el ledimindn k partir de I heures de l'aprs mi li. rleo M\K ilGNRR, propritii-e Ex obal aisini r le S. Es, Il ,jt I | llllllls.s llll'. >fl ^*ETREEPriNT!;/ ..tout. i u „. - ..%  .. M, Nooa ifta %  i RIHS U-.. .Uuf.li bfiuufm," VL'r.JL'"" "-aaeiauw, **"" Ph ^1-*) .^.•*'"M .f 1 tt. Art , %  "u ,i a 4„. -CIMC*. O,.,— H %  • US.S-H e ^i 11 j t in il J ;, ura ma'. de foo ail enlrt.e Tennis Club el le i ..rimg i lui i bearro de l'a i * midi hi Parc L c >e e. fc Eolre 0...0 ir.liu io 0. .i time C*l Y.N V tc n ar Bto iU de Justice au rabais fi f I s-i v..ir a lu il apii.rt.i ndra ().. i n lu un I e jug tnci tri' 1 i > le triluina de l'remii'r"Inslance de Cuve 'e prirrcr i date do > n-' %  lois mai de l'anni'e dernire ordonnant le partage des com T. uneult isi.ci • --K.ii de leo l<* •' <•• leur K.l i i.l llam hud selon les droits r€?pe.ideuli l'Kal l'ouest. Elle est lurn i ni nori par la proprit L io TIliiH, au su! parcelle di lo iteur ht ih i re, l'ouit pir celle de Garer et l'ouest par l'avenue Cliri toph, sur la mise i pr x lix -e p>r lexperi e qui %  ) cenl ol > • 'e c'iarge ... s | Or lOO.oo 'i %  l.'ne propriti sie a r*jr,a i Pri io a l'en lO'^nura le r.ies da* Casern>s et le Uilmiii. C'ait un e n.il c %  n nit lui nel • ip >l .r.-.l v!'-1 o; un i' 1 environ a la rue d %  '".ise ns, a l'est par les Initier Bre-wr i-Vo oht'snr la n a a prix nxe JIC l'expertise six cents lo lars oi re le) na^es.... sot, Or HO o> 3 3 Hue n'oprit ai it* i P >rt au Prince avenue II >io*-e sur'a* que le • irj iv.: inl n us ) i 11, • d %  u pice* avec gi -ne sir q 11 tre pie 1* eaviro i i l-ifaotitopposh aur une pr jfoaJour de q H Ira vin^i* piels nvrn Km *t borne I l'ouest parla rua Mjrelly, ai si 1 al ^ l'eu pu une proprit io li atiooMaion, au aord parqii de d.'oit, jr la mise a prix \\\ la f iar l'exparli-e quatre cents dilirsoutr las cha ges s oit Or 400.oo 4 lap opril siss 1 'i i i Pri te, ru vlorelly sur laquille ai Iriaive ma musoj oisia en m uvais tat aymt la facile a li dil:ru!8Jr uie profmJeur d'en viro i viogtoie] p ed*. Cette pn pri-M Ja seize pie I* deux pdjci de fag i la aur quatre vingia environ de pr >f n lear est borne au n ir 1 ir VI irga Milj Au lig S, au su 1 p ir Liais souvenir, a l'est pi.-u ie proprit de la sic-issioi et i I OIMI pi.I. r 11 VI mils sur la mm i prix live i ar l'experli*e i deuxceits Jilais Oltroleichif gei a otl Or 100 o 4 U ie autre pro >r t sis ; i Port-aa-P.iaoa rue MoroLj ur laquelle se tru-ent deux gran les chambras une bo rie lislan a de la dite rue. Cet'e | irooriat qui a une entre de douza pie Is de I ir gew sur la dite ru • meoireen o ire caal siixinte dou/e pie Is la i>cide oppose sur une pro'on.leur de six cent qu tire Vi ^i nuit ,.i i la .n i % %  <> • i brlaoa IU t \ .'• IM. ri et S'pt cents environ au cot sud. Blla U I' ir.i-ee Su nnd ,i.,r le* >r> iritsOu tctiy et t-rrain au sud JUI Ali e / phyr, Luiis S.uveuir et les hritiers Callistbnes Fouchard et l'oue.-t par les deux autres proprita de u Foceoaaion 3 ui v son! ont ;• rel p if fsnafdin Laraqoa %  --'•' ifl %  prix fixe parl'et[ .. I =ix cents dollars cuire les chargea . • soit .1 I.IMI.O0 'Aux reqi te. pourniile et di i gence de Madame Veuve Edouaid ItUnchar.i ne Eugnie Meus, pro iriiaire rurale dimnrrl et do micili. :u> C.v-:. i e -• e Qga d Ile qi alit de commune on biens avec feu son mari cl deluii ce lgale de son ei.faot iVgdine mme. re Ei dovie U urebard et de M n.sieui Edmond Dlanchard, pro prilaire demeurai t et domicili '* Port au i rime agi sanl en sa don He q alit de tua naturel hritii r de f,„ i Blanchard ^or) i'ie n de lut* m dam <-e ?es Irrj Bfpiirs ni-eurs Edouard et < lan Blmchsid avant poaravooa li lilus Mes Moravia Vo p au ol F m m • Vo peau de ce barreau avec lu-lion de domicile au cabinet du prunier So 831 rue dfs Miracles porl au Piii ce '.ontre les sieurs A bert slaiia subrog tuteur de la mineure Eudovie B'anchard Alix if M ni seau scbrng tuteur ,1 ni'neurs Edouard et t lara li an. lard pr pritairce d> meuranl et ,1,, MI i i aoi C jaa ayant pour as K t n-li u Me J. Duclervil de cr b'rrea'i. p r plus ampl renseigneils dreseer a Me chrisoi.. .... Il amoni nul i c dpositaire ,i„ cahlrr dea t h rg ou a Mes M r v a Mor.ienu et F.mm Morpeau, fous-igos av icals poursui\ -i 1 'H r.nir origii al M'ti h p rm> Jh l Armand, Oiss'z •' Imi-si' r du tribunal de Prom'ra la 'a> ce d • PorlauPrince P j mle v ngi neuf mai mil neuf veu' rinel •"' Q Cmm. HORPEAU. avocat. MORPEAl", avocat. A\is important •/Adirinistration (lnirtbSdes* Postes %  8. J. O 6. 7. 8. 0. 10. I 18. 13. 14. 18. Ili. 17. 1H. 19 20. 21. 2'. i<. 24z. 88, ,oii au Pu eeauxCayi \ i omobile Bl hebdomadairCajca lui ADB I| %  •' piton • u. M.I.I iea SI Marc do Cooalvoa k Porl d'animsoi ou automobile Las Kito! • I. il a' li ii.ee il Las Co I-Btlladrro I do l'ai im; ux ou automobile . Mir r i ni P< Ut Troa d N' pes. Ca\ Po I ,Salu par pi.'i u Caves, l iitx p l'en n par picL.n do do do do ro do 'O do do d> Tod'animaux do do [do l'or' Mi g t Limb Port Mar,.' Boigoe M iBiaaa i. i liai i 1 J n mie, l'am-' Marie Dame Maria l buron Jacmel, Logna do ^l'lit Trou de ,\ ppes l: radres par piton "Port de Pais, f nse Fi eut do y., e &l Mcola*. Porl de Paii dos d'an miux La< hapflle, Si M i, I .1...1 animarx Eonerv St Michel par piton St Mich i 11 ocha BteogMioueville, LtaLajaa Petit liuu li .Ni,.pis i orail par canot Ptioi.' \i i-' Porl au Prince, :i fois pirs^maiie Leolfrea devront tre adresses sous p i cachet, l'Administration Gnrale des ?o te jusqu'au courant, alii que la li te des adjucalaires a mis puisse ire arrte e! publie la 1er j ai lot procBlf. Puil i.u Prince, le %  ', Juin 1889 l "7 J •' %  I *J 1 %  VI N •* eut*du i -;:' ' • •' une r. y i/ t ^^ %  • -iltmi* m m %  %  %  %  i "* TT OVON %  : IL Aqence gnrale WISATGO Rue de Fronts-fost IlOiiue des Csars Tlpplioiu : iV756



PAGE 1

LE MATl* Eug. LE BOSSE & Co Agences— Reprsentations POIIT-AU.PRINCE Agents jaraujc de : Hecher Jones JeWelt .Ailli-.& j .. bfiW-YOHK l-'atiued (Iujarian <> J— tioaii Ruaja *r fr: ak'in Pire Itisaraoce Compati] Si-w-Vi'i'!; Assurance OOntre l'incan ait] '^Diamoinl Halrli Ce allumettes Siii! Iloina %  0. S, ,,< l>b< i i \, 011 Compa :j Souliers Red* Cit.F. ValiU(| 5 S %  i Polstons s,-i • s f n tous fjenres J\Jam l.u lurordr;uix I I), ll< Ml): l COPENHAtil V beurre Danois, fromage etninseivis alimentt.*. W. S. latbwa tt Son Tabacs jaunes et ncirs. a flaliunale Sans KlvaJ Ugai Us Chancteics.e J nvols de d enre P. N. C. 1) J fjll l'ut demand NepoMoD llonspaite dtm la i-plendeurde sa gloire, qjel tait le plus beau jour il M fie '.' Ou s'attendait ce qu'il rappela nue des grandes da'cs le sis Lu lui es vuloiies Mais sans liOsiler, 1 homme qui pouvait alors se diie le M. lue ou monde r [.on Jit avec • ilme et assurance: Ce lut le jour de ma premire Communion On n (onserv du,grand Jijie des urinons de jdi itograthiep, cepeuduul per s>une peut etie ue la vu dSOi le tenue de tti piemiere Communion. Vous tous jeunes gens et jeu bel lil.es qui aili / t>.eu t>tt recevoir te corp*. alorahe t voue Dieu et qui dtmain pokVcl o cuper un gru.d u m dtne 1 hifloire du pays et m 127 Hue nu Len re I En Ire lajrisoii et l.i.Hti.! les QaSmes 'I lphone \o 773 queltous fert/ servis avec le | lus de loin, laissera Hew O'lans le *• juin cou ant"directement pour Port-au-Prince. — ^oi-au-^uiictle. 8 9 uirv \yio . de jiattes et L\ Agents Guraii — e Docteur Feux l'y i Diplme de l'Institut Colonial tir Paris Rentr de son voyage d'Europe, o il s'est perteclionn en otoili Boiaryugologie et ophlaimolr ^ e dmiP KM ll'yiteux de l'atls, a i don neur a i tormer le \ ubtie qu'u a repr s le Direction de son Cabinet. Maladie des Yeux, des Oreilles, lu \ z et (le la rorsje. Kl de son labontlo're, peur les analyses suivant s cu'is les reilinelies dars le sang, WesMrmsoa. Aielvte du L il de Femme. Dtlyse des I n ries. Aselyse de loute* S/crlions. r.ii d-* M crobii '. |tei I le, rt'funi et f ; | ,! % %  ', M les pi es llis'o i giqi, l L,e Purgatif I c'est la Pilule du D'Deuaut i*47. Hu flu faubourg Sainl Osait 'J-II facile prendra. Ne iioeetUtanl am-cn prparant. 1U M arooane Jamau U Sfot Supprimant la dlfic. Slle M dbilita pu le malade. N'axUunt pa a* rapoa a la obamSra, elle ae ta ma antaie relie Se Usai l'iun oile qna tona Ira ilmllelrra, elle Ml, par cMteqacet. nuioi chre. COi ai fJ; l al 4 taavis s h l 5 'Sb ; PUROA'IVC, III pltylM • LAXATIVt, l llui* Le piicu ord llood Y ar tour Cami n t t*l h m 'Il *i • rmnima i efahr qut i tr)Ur IP ir .M/#' %  > 'I sur lu mauvaise* rou'i 8. L mol rfifiitp di* >n r trs tic mtltes. l i o' le ; f ie< t a ;.' lu m n t ci i auweailie te (lri#!f e wi:ef.-.uciftlit %ure f <*n rendaH impos ib e. tub iqu p u ti'er la v'un $vn Hoi s me d pir'(tu*t de* ^milliers de milles un ixc ssiVi m ut b H. bubriqu d'ins toutes le dimensions roi" S-24S U PARISIENNE uiancliissene la Vapeur R M hantts Destooi h s i "ii au Prioce, Btfti LBSSIVB.Kl.lss CE PaourTii Soins particuliers p ur le linge [in, faux cols, chemises. Vous sere/ pleiuemeut satisfait en envovant votre lirge La PAXUSI&NNS GOOD^YEAR CORD TYRES Te Wesl Inities Trading roi| ny Port-au-Prince, Gonaves Cap-tlaitien. Demande les Wf* cydettes^ Satley* f.our hommesliS' femmes de la.jfrande^Jabriqwi anglaise '1 lie 8*Ut6j Cycle VO du liirm iu U lui m, naleterre. KUsel sont les meilleures, tUDt fabriques avec les meilleures matii es anglaises et scumises a dai easuis rigoureux axant d'rtie livres a la vente. Kilo-* sont les plus solideset en mme temps les moins obres N'oublie! pas d'examiner bien les moitis Siltloy avant H'achter t.ne Hicyclelt'i En vente en /, Alphonse IIAV.XES %  Colombian Sleauiship Company ,.,luc, jtv iteamc: *$u&coa ajiauL lai^jj 'J ,l \)v>ili te jairv coaiiar^ e^L atliiOa l f>iL CLW-tyv-HCC IciS jalri' oui &i|> iltxitiea '}t icpitliii (o menu jaaiDiic.Uinea" pjiti Cx,\^, ca UHIU pout rKia^loa fia k USA p>ib to ta, CoiinbicprcaaaL \ft\ & |c k \ A c t jCr. tfort-au-frince,Cd/ l> Juia n)2.'). ..(ifoara c , Ageols ' %  ; .> 'vV ' OS! D :IE m i i A Ir I La maison F. LavM & Co tue lu Magasin de I Et:>t Entre ^nintin \Villi.inis et Couba. 'ient 4e recevoir par d? /•)•/ *. les'jaricles : u Dentelles Fxtra Fines, Dentelles de sole, Hului H, Culottes Cliupeaiix Carnis, Plumes, I t(,uMI IK % %  pour Modes. S ps/Utl le.— 'e M perles pour Rob'set rhapeatix, des S n s Rsi *^*cs Diiicing-, I'.IM lsai Jeta Brl nu I'. ;!. %  h K,itT r to is genres les Brouee i I Iri les, ele, etc. articles peur llum'ivs : F .m "I il > l i I irtelles, ri fOOt irlll |' Il les i upi leurs. BOU .Il'iNS KN TOI 3 QBNRB8e< D \ une itsti >n UQOI 1'I. | u i Belles en eeoutcboac • %  Poup le lou teessoires dt l'iiann i h il spi i Bsselos, Tub %  • %  eeoatcbooc • Vi m kti ils, lllslogaol, Quioion Ltb in et de


PAGE 1

HMtfn N. et 4, Acra GrandRuc A ct des Caves de Bordeaux „ Voulez-vous VOJI habiller avec lgance, et bon match 6. Adressez MOIS A la Maison \ & A. AURA \ | ont la devise est de vendre petil bnlicepour xendre beaucoi p DaDfl ion pei .annol, la mru&nn compte un raailro tailleur ilalion soi ti d'un tablissement de premic ordre d'Ilalie l'Ile est en mesure de fournir des eomple. toul lait* l t Bill' mesure, en chevioto, diagonale, pam beat :) t rlll blanc el couleur, coupot's de easimir pour oai talons — Ctoffes pour gilets. Bonneterie \ neimses de jour et de nuit, au e.out de? c|ier*.s -( CIB et manchettes dernires crations.Cad J? %  '* I Pyjamas. Cattem'ion con$ l tu une t ,r /o loti •t le meilleur accueil est reserv tous ceux qui d. • virent par uno visite tre dlis sur la valeur d< s travaux fourni*. • r T'Mit custiiiuo comuiJ .1 H (t.jui IK ro,. nd pas au g oui lu client est repiis, On paile franais, anglais, espagnol et italien Rhum Nectar Ch N Gaeljens 1410, Hue'duV ii'.Mti <1P PEtl 117 u Honv Fo. 820, ne Cou* e ..-**• ^ % ^^^ 4B>*& ^ ^ ***** •JfiS : '•' r^ Walcii Your Slep |i < st bord du Steamer tlulebra de la Royal M ii' et arrivera loi i,une,le W'iskey liewars W'tvie .abel / Ite'ciK'/. en qui vous faut la plus tt possible, c r la t'emande est jramle. • /st 1 W'fski-y 1 s p.us reoberoh] dis a-natai-s d liaiti et les visiteurs d oura mer. w Quint in YVHU\m% \ is avis l'Htel de l'rance. la maison C h Verrel £ ; %  Marchand Tailleur Ho 1823 Kn du'Magasin de l'Etat^ le recommande bu public el a sa m,mineuse clieiiile pour I lgance de sa coupe el la prompte e-Veulion mise dau>les oiiviayen eoiiljes a se, s >u s la maison reste o/lverle Justju a S heures ('u soir. tnx tnod . j MU %  R'i'tl'adt Kcds laflBgpareilt) pour leur Solidit Elgance'; Confort t ttaicheur En vente fiarlout l'otir les commandes s'adresser i Acer.t "Rel" Keds Fubricados solamtnlc pr la United States Rubber Company Grand Htel de France Pharmacie Se j ou ne fosilion exceptionnelle, au centre des allaire.-, i proximit de toutes les i amples, de la douane et de toulea les agences de bateaux. lenseimi-inenls et lacillli s pour voyauer en automobile dans toutes les parties de ta ftpubliipie i'Haiti et de la rpublique dominicaine. thambrei conlortablej el surtout trs propres, en lilaleurs dans les chambres A la demande des fen%  ionaires. Cuisine Iraneise trs soigne et dis plus varies. AU mandez visiter j les magasin* de l'Htel ; \ ins des meilleurs crus de Bordeaux, par hairiques, damejaniies, gallons et par bouteilles. Parmi les Vins declinteaux, voua trouvre/, le pllio giaud choix, p.mr les qu'alites el pour l'Age VINS L'ITALIE A D'ESPAGNE. VIN DE BOUHGOGN(blanca et rouges et le reiouux fonunard mousseux, |<>l amricain le plus graad assortiment de Liqueurs, Cou lui <' gius. wiskies, etc. Al>sintlie Pernod, Amer Picon, Vermouth' CONSERVES franaises cf amricaines fraie ment arrives. CIliAlilS de Cuba,'Aurora etjlabanera. UuARtiTl'LS de toutes les fabriques TM pr ue j da s s'annor.ce ci ioiate, saut pour le Wtts m;inn et in constante U^^AVert rie Sa ont eues qu 1> mardi di chaque semaine. S'udrii >r ia t'hauncie pour le reuseigujQeuU''naUes d'nDascl Sufaaatiiqut Haciion de Wassermanu Baccn Je Tiiboule', iau.eu du s iig e' du pus Euaian d n s rnitires lcald* SxamP" * ern^hat Albucoino ricttot: Consune UrnSetr/a"re P. P. Patrizi Mais Moulu maison Bharles H. t.aljens annonce^au publie qu'elle vient d'installer des machines des plus mo d mes pour la prparation du mais moolu, latine d( mais, lleurs d • unis pour les calants, pour •• lotos et de>s r s. Les elieolfl de la mai s oa trouveront ces produits dans tous les dpits. ititie de'rclame,U f a des conddioni de lvur pciidaot le,mois d'avril pour tout achat en jjros t par sacs. 8'ad e:" d cc/emn I '• / b iqu\ La uaaisou H.SILVEIU Ceux qui n'ont pas encore vu les^jolis article.* J;* finesse que ent de recevoir la,/aistn lilveii. doivent, dans I. ur ii.lcri, s'. ui|.resst r de passer iflle maison, car nul part ils ne peuvent trouver .l'aussi beaux articles ides prix si laisonnables: H(s atticles sont vraiment de toute beaut et de 'raicheor et nos prix dlient toute concurrence. Jrpe lie Clllne couleurs assorties " extra suprieur marocain carreaux hoirie \ carreaux poar robesjet che.nise frlOOt-Ua de soie a barres flatta* voiie h carreaux VoUeaiilase brod (".icpou franais barre^et__ c:rraux] iagonal noir sap. Pnsimir anglais nouveaot S rge bleu anglais suprieur l'earnbjaeh anglais le toutes beauts Hlpaga noir suprieur Satin lhlnepoiip taltlaurs tvaUi blanc sup.Tieir Kaici ja>uo anglnis supSrl3ttr lluclt union b'a u aajla'a "110 iveaut' laill ua on blanc anglah fil " I' issor japona: s pa ;r eheail -^ .i ho mes t robo Jtops da soie bir.'ee oatile ir pour cherai m h lio anias 3t rjbos aanveaute. Il iis'.3 tins p3U C 13 ni 63 Peroa J fins pour Un/sr e (Jaitsot psrette pour £piiyr anglais pour c!i)misav'~*cxtra sup Irj indi suisse uai e'; cjaleur lias jo irsdeml-sole I haus>ettos ccossaiass noir enfar.ts I euei Prisky, dernire noiiveautj Pop D fleure .pour ro D*a Tusior blanc Lim >rie bl MO \ oilea coa'.eur A barre -, 'Shirting blano suprie.ir Bas dentelles Pas sole brode Lias fil brad Lotions ''Pivert*' i ulle pour premird Communion ouvertures blanche et, couleur suprieur Bandes brodes Madera pour elle nises et jupe* Voile blanc barres et mouches !lat ne blanche (.ahardino btanchs barres et unie Crpon banc et couleur a jours VoLe blanc etjcou'eu uni hi nissttsa aleran la i! suprieur lir.i tant nair anjlus tuiiUtian toile or i J Servieltss de toi'etli* blan-hen & couleur damasses b'.anc 193 pour fa nillos Nappe couleurs lottes serviettes blanc.les damasses Organdi blanc ft couleur barres 4 A carreaux. ainage cou eue anglais aup. pour juj.es Madras barres do soie pour chemises A'Iiommesf Satinette Foulard pour robes Teignes franaise amricains Molletons blancs & couleurs sup." Poplin de soie uni blanc & crme extra Chapeau de.pailU; line il'llalie (Casimir anjlais sup Crpon brod franais^ Crpon franais A flou, s, dernires nouveaut! Serviettes de toilette coul. anglai* lapis cir blanc sup. pour tables Damass anglais pour matelas double largeur etc etc. A Irai Aimables clients, von qui voulez porter, peu de is, les plus beaux tissus qu'il soit possible de trouver sur celle place, n; manques pas, avant daller ailleurs, de passer citez nou o le meilb u; acccuil vous est rserv. — %  %  •' — — P On trouvera liai' u'Jii 9 N o ld7 % lli.i f i'olive I labi Marrel AI : olli ^l Co Bordeaux; en'cyiicse de \i u 14/1 lil. Si,idinis et nulres ron'trses fram.iges; condiment d< iset; su < e tomate Wrmouili, Martini et Roui; Angusluia l'> HIT. Cognac 5 (Moiles, lleori Roi; Vins It'iige ft li'aoc suprieur* tu h rt Iqaee, di mi h u rlquei • t ciisse de t baut. ( hampagne Cha • %  IleM.ie k, Sucre granul r.oni.a**; Vinaigre n caisses de 12 bt il en barriques de .12 gallons, e'c. etc. Procui ez-vous de jolis cadeaux pour auttiversaires, tianailles, mariages el baplmes chez FILSRue Bonne-Foi:



PAGE 1

DlRECTEUntMlOPRlGTWr.^ IMPRLMF.l R Clemeot May luire Buis VKNA 1358, Hue Amricain NUMJCHU ^Q CfiifUUB Halifi Quotidien TlLlPHOlU ]N* 842 MLE copr Colii"-bus Mmorial Library Les Mail OJTM in pool tel rt d • &f %  www 'l'amiti est prouve, itltche-Will ws i Ion cirur avee le.]! corde! l'acier. $MMMM IftmeANNEfi X 325 PORT-AU-PRINCE ( li'AlTI MERC1U.M 10 JflN 12." Cela est net et clair.... Petite Chronique LARMES ET SOURIRES L^ nouveau Mmislre L'ait. I) de la Constitution est ainsi conu : Un conseil d'Etat, institu d'apivs les me mes principes que celui du d cret du 5 Avril l'Jlti, se composant de 21 membres rpartit entre les divers Dparte nent*, %  xncsfu LE POUVOIR Lfetua* LATIK jusqu' la Constitution du Corps Lgisl ititi ^poj'te laquelle le Conseil d'Etal roMO ra d'exist;r. Cala est n,t et clair. Mais quel est le corps appel exercer d'une Uoa normale le Pouvoir Lgislatif? L'art. 31 de la Constitution rpond la question : ( art. 31 I Le Pouvoir Lgtelatif s'exerce £ ar deux \3.s3mblees: une lhambre des Dputs et un Snat qui tonnent le Corps L%  iibtif. < >r, si le Conseil d Ctat doit exercer le Pouvoir Lgislatif jusqu' la constitution du Corps Lgislatif, il est .vident que le mime Cooaail d Klat, d'aprs fart. L de la CoDS* titniioii, reprsente a Chatubrq Il U Snat dont la runion l>me l'Assemble .Nationale, L'anne des premires lections des membres du <^or;>i L^islatil n'tant point dterai ne par dcret du Pisident de la Itpiihlique, il isl certain que U Conseil d'Etat qui, d'aprs la Constitution, exerce le Pouvoir Lgislatif, remplit Isa attributions d* l' Assemble Ni ticiald lorsqu'il lui cbet d'lire le Prsident de la HpuDlique t de recevoir de lui le serment 1 ConstitutionnelCes principes poss, il est encore net et clair que le Tribunal de Cassation en se. servant des termes : Dcret de l'Assembla e Nationale pour dsigner l'ac'e qui a consacr les Elections prsidentielles du 10 Avril lttJ4,a employ une formule quijrsu'te de l'esprit de la Constitution. En consquence — et C-CI ji l'avoue — devient Irai sombre pour moi. lorsque l'auteur ano nyme de l'article du < Nouvelliste ( 8 Juin 1920 ) ose prl en ire rjiM les bonorables magistrats du Haut Tribunal m SONT POIPrt AVI.''. I.V Cn.NSIITUTION (ce sont ses propres a* pressions) quand ils app'i juent le ternie Assemble Nationale au Dcret du fU Avril 1H22, J9 crois que ce juriste essiie, i son tour, de lourvo/erl'opni<) l En eftet. si 1 1 Conseil i'E i exerce le Pouvoir L' 1 -'i .1 nif. ses attributions ne se In n Mit Dt il >. laire des lois et nn:v q te dm lois, ainsi que le pense tort l'auteur anonyme. Paire I S lois est bien une attribution essentielle du Pouvoir Lgis'atif. Mais ce n'est point son unique attribution, et si le Pouvoir LV gislalil s'exerce par deux Assena* liles — Cbambre il •< l'hputs et Snat, le (ions'il d'E'at qui les remplie 0 tous deux, ne. peut avoir les attributions restreintes de Corpi destin ;'t faire dei lois. Il Uni bien prcis if ce point, car la t'onstitulion ( art. D des dispositions transitoires s'exprime avjc c'arl (pi ni elle dclare que le L Mueij l'E* tat exe ce le Pouvoir Lgislatif. Or, ai I i Pacte or^ inique n'a point dit que ce Corps n • len que des lois, le NOM/ -lii-i • du 8 l.nn l'JJ") inco.init et l'esprit et les termes de la < '. MUtnulion | : nd i! K t1fB 'i'ie I' Conseil il Etat remplace provisoirement le Coi ps Lgislatif ; car autre chose et de rem.ilar r le Corps Lgislatif; autre d'aiereer I? Paufoir Lgisl it l I )!u deux Asimbl s : Chtmbre et Snat. Il n'y a pas deux logi |uei. CeOJui 1925. ELTEBLONGE S ht/i it In Comtniu tire d i ','/'/ %  ne n ni pfs te Tribunal UCistcti fefa Rpublique. Le Jubil du Cardinal Merry del Val Le 0 Mai dernier, S. 5m. le cardinal Merry del Val clbrait MB jubil piscopal. Le carJinal est le fils d'un ambassadeur d Espagne l.onli s o il et n en /80 11 lut ordonn pr tre en /H80Il lut vite charg de diverses missmus diplonntiques et envoy au Canada en qualit de Dlgu aposto'ique. Il revint Home en 1898 comme Consalteur de l'Index pus il lut promu Prvient de l'Acadmie des Nobles eccl&iasii ?ues. Archevque de Nice en 900, il reprsenta, l'anne suivante, S. S.Lon XIII au couronnement du roi ti'Angle'erre, Edouard VII. Eu 1903 il fut choisi pris cardinaux comme scrtai-e du Conclave qui lit Pie X. Sa Saintet le nomma cirJmd -t le prit comme Secrtaire d'Etat, poste que le cardinal Merry di I Val occupa jusqu 1 avnement de Benoit XV. En /914, il succ la au cardinal Rampolla en qualit d' V r cbiprtre de 8amt~riem et Secrtaire du Saini-Ollice, charges qu'il remplit jus |u'i cejour. Ljcardi al M:rry del Val est un des princes de 1 E/is les plus couuus l'tranger et des plus gran les •-'.' %  entourent I S i t Si >ge La ttj sionpes K II faut natioialis T la royaut M royaliser la nation. Lorsqu'aprei Waterloo et la se ronde chute de l'Empire, Louis \\\\\ revint de Ile g que repren dre le gouveroemonl de sTn lion peuple de Praooa. i avoua n ibU ment que des Idults avaient t commise-! pen'ianl sapremiie res lnrstioa. Il s'effoioa de le repa rer el de calmer h s espritsur. ici ts au (ici %  i ipoint par les terri Ides vnements qui venaient de s'accomplir. M lis les choses n'all-ii*ut pas sans 'lilii %  iills.D mles Chambretrois prtis se form.Tent : les ultri royalistes, les iudp n i mlet IM libiraux, %  artisans de la raonar cliie 'in-liiiiti.iiH-ilC'e-t uu d ce3 derniers, le lu: Deci/.-s, partisan IkroaetM de la i ti .rt-, qui eut ce ta t 'rin^e : || faut DtlIonaliMr l.i royaut et royaliser la Nation. > A la t'our, ce mot souleva con tre le malheureux Dcca/es une I >r midable clair.eur, car si tous ceux qui entouraient le roi. le comte d'Artois. Chateaubriand, la du lies %  e d Angoulme taient d'avis de rajalUcr la nation, tout leurs vi ui .ij'^s royaliste s'insur n ni rosira l'ide de nationali 8r la royaut. rV vendre Chauriici-e verticale douz^ oharatoi S'adresser an Mailn Certes, Port-au-Prince dborde de fausses mendiante, de paresseuses, de d-siuvies qui loat prjfessiou as vivre da la iluritS pitiliqui. Mais, a cti, comb'm sont Boatbreosss celles qui ont rellement laita I Un les reue intie souvent le s iii ces malheureuses qui ne mentent point lorsqu'elles disent qu'elles n'out ni pain ni ^Itc. Elhs luttent lamentablement le bton de la i %  ..!'. cherchant deviner parmi les passants le cu'iir qui compatira leur misre, lt maio qui do inera et la boucha qui respectera leur siiullrance. Doues parfois d'une foi robuste, — de; nire empreinte des heureux temps de la jeunesse et que la dbcle n'a point encore emporte, elles ont a la main leur chapelet, suprme souvenir des jours gii* envol, s, et qu'ellesgineut pour oublier qu'elles n'ont point m.tng durant tout le j > ir qui s',, in-ve, qu'elles ne BSDgS 1 root peut-tre pis demiin, p tel peler Dieu a leur stCOara el avoir le mot qu'il fiii puni attendrir et luire que l'on s',i f i to ; c sur leu • sort. "jui i ourra dire de q iel'.e jo'c et de quelle dou'eur, de .piel i"ur de bo -ilicur et de quelle journe noir -, sans |' m, de quelles es|>>-r,inc s et de quels aesesqoirs, ce chapelet de bois noir a t,le tmoin De quelles peines il a conso'1 Ellesabor lent (imidemi ntl Heureux qui la vie sourit et qui pis Sa, jasant aL uldl'^il, cni.i ai I der sa bourse |>ltmp"Tahs les mains des belles liJes dont la beaut, au bal tout proche, clale %  OU* rlinceltnle lumire leclri que. Kl pouranl, la psinres ; e, elle, ne dimmde que quelques toits alin d'apaiser pour la nuit l'eslomic qui, sans rpit, imp'toyablemvnt, i lie famine Et, en elfel, sa *ol| tu mb %  • de faim el. s'il faisait joui, l'on verrait qu'elli pleure. C'estlii-le Kl cette mis. re l est fonlugir: car, dans les dancings brillati.mi ni clairs rsonne la p'usent Hliaulemut-iqueel l'orlinte dru sur les comptons chargs do petits verres reconfoitmls el d'app lissants MOdvIebt. Kn payant de ses iliarmi-, l'on pouira y BOlcr et la vie seia moins amre. Mais alors, s'est li d^rin^o!de. la courte obligatoire, quotidienne aux ainaLls loeoODU*, vile lasss, Dut l'on nu COOnaissilt point la veil e et que 1 on ne verra plus le IcnJe main, la chute daus le ruisseau. Kl, qui sait si elle a encore le tourage d'aimer, ce sera ds rimil.ilouleur des mrir suc s d' mour el les ctiismtes blessures de la jalousie \\ ne/ que c'e-l 14 une torture alfreu e pour celle qui a faim et p u,r qui ne s'ouvre aucune main secourat.de. Oui, il fuit soulager ces souffrances, aider ces malheureuses dans la ulte qu'el e, soutiennent. C est 'e meilleur raoy n, si ce n'est leseul.de oiibattre les ravages de la i roslit Jlion (antf, car la l-.irn mne a tous les les< | on sel, dans c tle teuib'e lutta entre la verlu, le v si et la fim, U vi rlu succomba certainement I la ru i heureuse cor.metlra le pchS pour tnang*f l.i socit to aptera alers une ennemie te pi I l I -era beaucoup des sa faute. Batiste et Linon pur lil CHEZ %  vtmedi dernier e-t arriv par la voie terrestre, S. E. Monsieur Mi guel Roman, Envoy Kxlraordinai r ej Ministre de la llpublique H munie une, ,\ Porl au Prince. Le nouveau Ministre est avanta geusement connu dans le monde politique dominicain et 1 Adminis ti.ition publique ou il a occup les fonctions suivantes : Commis •airo du (jouvoruement Santiago de los Caballeros durant 'au, Pis-ident du tribunal de Monte (Jhristi et luge A Santiago. Sous Secrtaire d'E .t de l'Intrieur et de la l'o! ce, puis de la C-ueire el de la Marine du Gouvernement du Prsident Vo.aies. Secrtaire d'Etat de l'Ioliieur et de la l'oit ce dans les i.ouveruemenls des prsidents (Sne secteur qui aurait |iour Objectif it prisa de Taoaaat. la siii'i.U les .Nations GBNBVB^Li p.emire sienes du conseil dj li S i il des Na lioOi a eu lieu hier.pirmi les 110 a breui dlgus se trou voient M A. Ilriind et (.lia-nbe hua reprsen taut respectivement la l'r.iuce ut l'Angleterre. I.e conseil approuva I inclusion daus le protocole de la prohibili ni le l'usagi des balle ries comme lm %  utd- guerre et la suppression des ga/ aspliv xianis. Eu laveur du liane PAItlSD'.i,>rs une noie se mi olli dlie, M t'aillaux, niais ire des OuSBCM, -erait dispoei utiliser les KJn uiilliooi de ilollars de l'empruut Morgan dans la lutte coulre la spculaiii 1 actuelle qui a pour but de faire bii-ser la de France. La noie ajoute qu • d'autres mesures saroot galement utilise dans le mme but, mais u hsqitllis le gonvi rnenienl onr-idere dexoir ir.aind uir lse ict le plus absolu. Lei \ielimi's le l'insolalion aux l'Yils-Dnis NEW VOIIK— La grande \ igu l de chaleur qui svissait sur les Ktals t'nis depuis ui'ihuitaine A jouis commence se retirer. I In a e un gis! r hier 71 morts d'iasols lion S I lill-.idelplu. 30 1 N. W Voik el 4N dans les autres Biais. La temprature a rommem1 A* dcrotre dans la nuit de difflan I lie a lu.idi sur les ciiles du 1 1 si' l!i fte|nSs r mlK.HA e Ara heure i Ntv\ Vorl. la repblit du la descente a atteint 1"> degrs I', li renheit eu IB minutes. Nouvelles Diverses GfcNI'.VK— Les reprsenlani-. M v 1 1 e r H 00 t! pavs ont i i hier un change de vue 1 l'issu 1 duquel il-oui lin ni d'.nlr' %  un tlgramme de llicitation ait tudiants de Shanghai pour asjb I I t leur concours a la grvo d< s ii-s.'iges japonais.Les dlgus u 1 dclar qu'ila fcaienl connat 1 aux puissances ouvinnleur c 1 vu lion que le proltariat rhiaon miite leur appui. CAIItK—Les cadavres des qui lie aviateurs iialiens disparus • • n is d'aviil penihiiil leur v i i travers la frontire de l'Kgvp a ODI t retrouvs inlre l M de Sollum et de sin a I loi BO(]i •• le a cl ouverte pour dterntioei la un -e de leur iriut qui MBSl avoir t provoque par la faim osl.o 1 Norvge ) — Dan ki riiili ux arm aiiliquts en COOHI ve l'eipeir qi.e le CS| ilaiiie ^ n n ml (en oblig d'abai.doimer stS ai M. planes se dingo a pli d veis le il p tolumbia an Usa do retourner i r set pas. BRI M LI BI 10000 speda leurs ont assist au dpart de a roslats qui e dlSpUlSDl la eoup.iioidon IlenLeil Dans les co.idi lions mtorologiques actuelle-, ies ballon arriveront si.r l'Allen i que en traversant les rles de rraaee entra Quaker que et 11 ,r deaiix. lpaii du linUlre foseoso Dans le courant de celle semai ne l'honorable Monsi-ur Jusn t-.li'is Mo-ci so qui a oc up avec -'•" Imri los dlicates looetioui d Minisire Plnipotentiaire do la Rpub'ique dominicaine laissera l'orl • u fiince. ToaS nos VIPIIX ai 1 omt'Hgnent Monsieur Moscoso et sa famille qui ont t entours le U vmpathie de la socit hatienne il qui lais t les meilleurs souvenus par mi nou< Hew-Oit en 1975 Parisiana ff Jeudi lu Peut \wm u i|'i' s'ie roman de Jules Claretie gti 1re poque : Lo Meurtre ,^. I parties | Entre : (i. 1.00 Ce film sera donn pour I nire fois, cr il doil tre sa Krsu ce Juillet. Ijinaancbe Ou lilin lis Parisien PetitDeetsoiiPar,tia ()u estime qu'en 1975, la ville de Ne Vork aura 10 millions d'habitants. Le prsident de la Ligue des Ar chit'i tes prvoient que celle agglo mration d'hommes et de lemmts ne trouvera s se logpr q-ie dans les faubourgs fort loi." %  s des contres industriels et commerciiux. four se rendre k leur travail, ils seront obligs de voyager dans des tubes pneumatiques raison de 213 kilomtres a l'hiure ou qui alors ne pourront -.'lerrii que s Jr le B I I gratte


Le Matin
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS MAP IT! DOWNLOADS ZOOMABLE PAGE IMAGE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/06444
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: Wednesday, June 10, 1925
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:06444

Downloads

This item has the following downloads:

( PDF )

( PDF )

( PDF )

( PDF )


Full Text
DlRECTEUntMlOPRlGTWr.^
IMPRLMF.l R
Clemeot May luire
Buis VKNA
1358, Hue Amricain
NUMJCHU ^Q CfiifUUB
Halifi
Quotidien
TlLlPHOlU ]N* 842
mle copr
Colii"-bus Mmorial Library
Les Mail ojtm in pool tel rt d?* www
'l'amiti est prouve, itltche-Will ws
i Ion cirur avee le.]! corde!
l'acier. $MMMM
IftmeANNEfi X 325
PORT-AU-PRINCE ( li'AlTI
MERC1U.M 10 JflN 12."
Cela est net et clair....
Petite Chronique
LARMES ET SOURIRES
L^ nouveau Mmislre
L'ait. I) de la Constitution
est ainsi conu : Un conseil
d'Etat, institu d'apivs les me
mes principes que celui du d
cret du 5 Avril l'Jlti, se com-
posant de 21 membres rpartit
entre les divers Dparte nent*,
xncsfu le Pouvoir Lfetua*
latik jusqu' la Constitution
du Corps Lgisl ititi ^poj'te
laquelle le Conseil d'Etal roMO
ra d'exist;r. Cala est n,t et
clair. Mais quel est le corps ap-
pel exercer d'une Uoa nor-
male le Pouvoir Lgislatif?
L'art. 31 de la Constitution r-
pond la question : ( art. 31 I
Le Pouvoir Lgtelatif s'exerce
ar deux \3.s3mblees: une
lhambre des Dputs et un S-
nat qui tonnent le Corps L-
iibtif. < >r, si le Conseil d C-
tat doit exercer le Pouvoir L-
gislatif jusqu' la constitution
du Corps Lgislatif, il est .vi-
dent que le mime Cooaail d K-
lat, d'aprs fart. L de la CoDS*
titniioii, reprsente a Chatubrq
Il U Snat dont la runion l>-
me l'Assemble .Nationale,
L'anne des premires lec-
tions des membres du <^or;>i
L^islatil n'tant point dterai
ne par dcret du Pisident de
la Itpiihlique, il isl certain
que U Conseil d'Etat qui, d'a-
prs la Constitution, exerce le
Pouvoir Lgislatif, remplit Isa
attributions d* l'Assemble Ni
ticiald lorsqu'il lui cbet d'lire
le Prsident de la HpuDlique
t de recevoir de lui le serment
1 Constitutionnel-
Ces principes poss, il est en-
core net et clair que le Tribunal
de Cassation en se. servant des
termes : Dcret de l'Assembla e
Nationale pour dsigner l'ac'e
qui a consacr les Elections pr-
sidentielles du 10 Avril lttJ4,a
employ une formule quijrsu'te
de l'esprit de la Constitution.
En consquence et c-ci ji
l'avoue devient Irai sombre
pour moi. lorsque l'auteur ano
nyme de l'article du < Nouvel-
liste ( 8 Juin 1920 ) ose pr-
l en ire rjiM les bonorables ma-
gistrats du Haut Tribunal m
SONT POIPrt AVI.''. I.V Cn.NSIITU-
TION (ce sont ses propres a*
pressions) quand ils app'i juent
le ternie Assemble Nationale
au Dcret du fU Avril 1H22, J9
crois que ce juriste essiie, i son
tour, de lourvo/erl'opni<) l
En eftet. si 11 Conseil i'E i
exerce le Pouvoir L'1 -'i .1 nif. ses
attributions ne se In n Mit Dt il
>. laire des lois et nn:v q te dm
lois, ainsi que le pense tort
l'auteur anonyme. Paire I s lois
est bien une attribution essen-
tielle du Pouvoir Lgis'atif.
Mais ce n'est point son unique
attribution, et si le Pouvoir LV
gislalil s'exerce par deux Assena*
liles Cbambre il < l'hputs
et Snat, le (ions'il d'E'at qui
les remplie0 tous deux, ne. peut
avoir les attributions restreintes
de Corpi destin ;'t faire dei
lois. Il Uni bien prcis if ce
point, car la t'onstitulion ( art.
D des dispositions transitoires
s'exprime avjc c'arl (pi ni
elle dclare que le L Mueij l'E*
tat exe ce le Pouvoir Lgislatif.
Or, ai I i Pacte or^ inique n'a
point dit que ce Corps n len
que des lois, le Nom/ -lii-i
du 8 l.nn l'JJ") inco.init et
l'esprit et les termes de la < '. mu-
tnulion | : nd i! K t1fB 'i'ie I'
Conseil il Etat remplace provi-
soirement le Coi ps Lgislatif ;
car autre chose et de rem.ila-
r r le Corps Lgislatif; autre
d'aiereer I? Paufoir Lgisl it l
I )!u deux As- imbl s :
Chtmbre et Snat. Il n'y a pas
deux logi |uei.
CeOJui 1925.
ELTEBLONGE
S ht/i it In Comtniu tire d i
','/'/ ne n ni pfs te
Tribunal UCistcti fefa
Rpublique.
Le Jubil du
Cardinal Merry del Val
Le 0 Mai dernier, S. 5m. le
cardinal Merry del Val clbrait
MB jubil piscopal. Le carJi-
nal est le fils d'un ambassadeur
d Espagne l.onli s o il et
n en /80 11 lut ordonn pr
tre en /H80- Il lut vite charg
de diverses missmus diplonnti-
ques et envoy au Canada en
qualit de Dlgu aposto'ique.
Il revint Home en 1898 com-
me Consalteur de l'Index pus
il lut promu Prvient de l'A-
cadmie des Nobles eccl&iasii
?ues. Archevque de Nice en
900, il reprsenta, l'anne sui-
vante, S. S.Lon XIII au cou-
ronnement du roi ti'Angle'erre,
Edouard VII.
Eu 1903 il fut choisi pris
cardinaux comme scrtai-e du
Conclave qui lit Pie X. Sa
Saintet le nomma cirJmd -t
le prit comme Secrtaire d'Etat,
poste que le cardinal Merry di I
Val occupa jusqu 1 avnement
de Benoit XV.
En /914, il succ la au car-
dinal Rampolla en qualit d' Vr-
cbiprtre de 8amt~riem et Se-
crtaire du Saini-Ollice, char-
ges qu'il remplit jus |u'i cejour.
Ljcardi al M:rry del Val est
un des princes de 1 E/is les
plus couuus l'tranger et
des plus gran les -'.'
entourent I S i t Si >ge
La ttj sionpes
K II faut natioialis t la royaut M
royaliser la nation. '
Lorsqu'aprei Waterloo et la se
ronde chute de l'Empire, Louis
\\\\\ revint de Ile g que repren
dre le gouveroemonl de sTn lion
peuple de Praooa. i avoua n ibU
ment que des Idults avaient t
commise-! pen'ianl sapremiie res
lnrstioa. Il s'effoioa de le repa
rer el de calmer h s esprit- sur. ici
ts au (ici i i- point par les terri
Ides vnements qui venaient de
s'accomplir.
M lis les choses n'all-ii*ut pas
sans 'lilii iills.D m- les Chambre-
trois prtis se form.Tent : les ultri
royalistes, les iudp n i ml- et Im
libiraux, artisans de la raonar
cliie 'in-liiiiti.iiH-il-
C'e-t uu d ce3 derniers, le lu:
Deci/.-s, partisan IkroaetM de la
i ti .rt-, qui eut ce ta t 'rin^e :
|| faut DtlIonaliMr l.i royaut
et royaliser la Nation. >
A la t'our, ce mot souleva con
tre le malheureux Dcca/es une I >r
midable clair.eur, car si tous ceux
qui entouraient le roi. le comte
d'Artois. Chateaubriand, la du lies
e d Angoulme taient d'avis de
rajalUcr la nation, tout leurs
vi ui .ij'^s royaliste s'insur
n ni rosira l'ide de nationali
8r la royaut.
rV vendre
Chauriici-e verticale douz^
oharatoi
S'adresser an Mailn
Certes, Port-au-Prince dborde
de fausses mendiante, de pares-
seuses, de d-siuvies qui loat
prjfessiou as vivre da la iluritS
pitiliqui. Mais, a cti, comb'm
sont Boatbreosss celles qui ont
rellement laita I
Un les reue intie souvent le s iii,
ces malheureuses qui ne mentent
point lorsqu'elles disent qu'elles
n'out ni pain ni ^Itc. Elhs lut-
tent lamentablement le bton de la
i..!'. cherchant deviner parmi
les passants le cu'iir qui compatira
leur misre, lt maio qui do inera
et la boucha qui respectera leur
siiullrance. Doues parfois d'une
foi robuste, de; nire empreinte
des heureux temps de la jeunesse
et que la dbcle n'a point encore
emporte, elles ont a la main leur
chapelet, suprme souvenir des
jours gii* envol, s, et qu'ellesgi-
neut pour oublier qu'elles n'ont
point m.tng durant tout le j > ir
qui s',, in-ve, qu'elles ne BSDgS1
root peut-tre pis demiin, p tel
peler Dieu a leur stCOara el avoir
le mot qu'il fiii puni attendrir et
luire que l'on s',ifito;c sur leu
sort.
"jui i ourra dire de q iel'.e jo'c et
de quelle dou'eur, de .piel i"ur de
bo-ilicur et de quelle journe noir -,
sans |' m, de quelles es|>>-r,inc s
et de quels aesesqoirs, ce chapelet
de bois noir a t,le tmoin !
De quelles peines il a conso'-1 '
Ellesabor lent (imidemi ntl Heu-
reux qui la vie sourit et qui pis
Sa, jasant aL uldl'^il, cni.i ai I
der sa bourse |>ltmp"Tahs les
mains des belles liJes dont la
beaut, au bal tout proche, clale
OU* rlinceltnle lumire leclri
que.
Kl pouranl, la psinres;e, elle,
ne dimmde que quelques toits alin
d'apaiser pour la nuit l'eslomic
qui, sans rpit, imp'toyablemvnt,
i lie famine Et, en elfel, sa *ol|
tu mb de faim el. s'il faisait joui,
l'on verrait qu'elli pleure.
C'estlii-le Kl cette mis. re l est
fonlugir: car, dans les dancings
brillati.mi ni clairs rsonne la
p'usent Hliaulemut-iqueel l'orlinte
dru sur les comptons chargs do pe-
tits verres reconfoitmls el d'app
lissants MOdvIebt. Kn payant de
ses iliarmi-, l'on pouira y BOlcr
et la vie seia moins amre. Mais
alors, s'est li d^rin^o!- de. la
courte obligatoire, quotidienne aux
ainaLls loeoODU*, vile lasss, Dut
l'on nu COOnaissilt point la veil e
et que 1 on ne verra plus le IcnJe
main, la chute daus le ruisseau.
Kl, qui sait si elle a encore le
tourage d'aimer, ce sera ds rimi-
l.ilouleur des mrir suc s d'
mour el les ctiismtes blessures de
la jalousie \\ ne/ que c'e-l 14 une
torture alfreu e pour celle qui a
faim et p u,r qui ne s'ouvre aucune
main secourat.de.
Oui, il fuit soulager ces souf-
frances, aider ces malheureuses
dans la ulte qu'el e, soutiennent.
C est 'e meilleur raoy n, si ce n'est
leseul.de oiibattre les ravages
de la i roslit Jlion (antf, car la l-.irn
mne a tous les les< | on sel, dans
c tle teuib'e lutta entre la verlu,
le v si et la fim, U vi rlu succom-
ba certainement I la ru i heureuse
cor.metlra le pchS pour tnan-
g*f
l.i socit to aptera alers une
ennemie te pi I l I -era beau-
coup des sa faute.
Batiste et Linon pur lil
chez
vtmedi dernier e-t arriv par la
voie terrestre, S. E. Monsieur Mi
guel Roman, Envoy Kxlraordinai
r ej Ministre de la llpublique
H munie une, ,\ Porl au Prince.
Le nouveau Ministre est avanta
geusement connu dans le monde
politique dominicain et 1 Adminis
ti.ition publique ou il a occup
les fonctions suivantes : Commis
airo du (jouvoruement Santiago
de los Caballeros durant 'au,
Pis-ident du tribunal de Monte
(Jhristi et luge A Santiago. Sous
Secrtaire d'E .t de l'Intrieur et
de la l'o! ce, puis de la C-ueire el
de la Marine du Gouvernement
du Prsident Vo.aies. Secrtaire
d'Etat de l'Ioliieur et de la l'oit
ce dans les i.ouveruemenls des
prsidents ( lia.nenlia dans la vie priv) et
relu-a plusieurs lois .lis perle
feuilles si autri lopet ons impor
tante-.
.Nous prsentons au distingu re.
prsentant de la Kpublique Donu
iiicaine nos salutations el nos
voeux les p'us sinnro dais es
bustes el ih licates fonctions.
Nous luisons les mmes voeux
fioni le Docteur llaplal Minaya,
i- BGLveau iceilblre le la L**
l in qui a . au! s m ram Coa
sul Gnral Je son ja\- Poil au
l'iioce.
Stamhouly & Sert|ile
O vous trouverez aussi lu crpon orieHlaJ,raUne
voiles et toile, Irai lil.
g ------------------------^_------------------------^-.
Nouvelles Etrangres
Per Cable
Los peine." corporelles
Dernirement un tr bunal de
Londres infligea des condamne,
outre quelque temps de travaux
forc*, un certain nombre de
c itips de chat n*uf queues''.
La restauration de celle pnali
l en Angleterre concide avec une
Il ision Je l'Klal de Michigan qui
vient de crer un poste de fouet
teur.
Dans les deux Pays, on s'est ap
per.i qu'en prsence de l'audace
nminels,
.t'ait reaten ei les peines qui
.ont inflige-.
Ce n'est pas 1,000...
Ce n'csl pas Ioo...
Ce n'est que pour juel-
iptes (puudes, IJIH vons
achterez, h;iis"s, tW li-
i ,s, rmoirea, lits, mate-
IM, oreillers miroirs, car-
pelles, citez Paul t- 4u-
x i la.
En ('lini'-
SIIaNGIIVI Les forces lran
gres actuellement S Shanghai se
composeut le 911 imllieaiui,
10.(0 anglais, I63i Iraneaii et mit
japonais tous soldats dinlunterie
de mari i".
La situation de la puis-
sante lii u c lleman le
Minnes
LON0H8SOse d e pe h i s
d'Amsterdam intormeut que la
puissante liime allemande Siinns
aurait plus de |SU OO'i.fKH) de
dollars de dettes auxquelts elle
ne peut faire lace. Un assure que,
les ngociation avec les banquiers
amiicams eu vue d'obtenir des
Il Ctlll.- VJi.v V'.,.,,
M h H UN lu uro.ip* dekae
quieis allemands sous la direction
Uu prsidant de ht banque d'em
pire allguinl que la banqueroute
dilamii-oi Slinnes menacerai!
srieusement la vie conomique
de l'Allninag ib a rsolu de veuir
en aide aux hritiers de Slimes,
leur aecordi il un crdit de 40
millious da dollars.
Championnat
de Tenni*
Le ileuxieiii" tournoi pour I
Champ oiuj ii il.- Tennii de U Cn"
pe l'eler Dawson aura lieu le di
m mi bc 11 da 1 urenl 1 3 beures
prcit* de l'sprei midi sur le
terrain du Cercle Sporlil de Maria
ni, entre ce dern Amricain.
I. s membres, leurs familles et
les amis intresss des Cercle* sui
v nts sont cordiilemenl invits a
issister a ce malch : tennis C uh,
lluli Amricain, 81 Mue l.nrs
Club, Internat onul Albltic Club
Gerc'e Spulif de Mar-air.
Les joueurs suivants reprsai
teront 1 ur club reaptelll :
Club Xnriciin
Captain Kallfleisek, air JoogeBoeli
Major Leech Doetor Dickens, Lieu
tenant Natta.
Cercle Sportif de Msriani
0 II rs.li II Deveauz, Iules
bipp w II. Williams, O. J.
Itrandl (abeenl .
Par ordre du Comil:
W. Qiiinlia WILU^MI
lion. Beat.
au Maroc
l'AItlS Les nouvelles du front
franais iudiquent qu'Ahdel hrim
peu impressionn par la rcente
droute de ses in-iileures troupes
K uiiiat prpare une nojv.-lle
offensive dans le m>Sne secteur
qui aurait |iour Objectif it prisa
de Taoaaat.
la siii'i.U les .Nations
GBNBVB^Li p.emire sienes
du conseil dj li S i il des Na
lioOi a eu lieu hier.pirmi les 110 a
breui dlgus se trou voient M A.
Ilriind et (.lia-nbe hua reprsen
taut respectivement la l'r.iuce ut
l'Angleterre. I.e conseil approuva
I inclusion daus le protocole de la
prohibili ni le l'usagi des balle
ries comme lm ut- d- guerre et
la suppression des ga/ aspliv
xianis.
Eu laveur du liane
PAItlS- D'.i,>rs une noie se
mi olli dlie, M t'aillaux, niais
ire des OuSBCM, -erait dispoei
utiliser les KJn uiilliooi de ilollars
de l'empruut Morgan dans la lutte
coulre la spculaiii 1 actuelle qui
a pour but de faire bii-ser la
de France. La noie ajoute qu
d'autres mesures saroot galement
utilise dans le mme but, mais
u hsqitllis le gonvi rnenienl
onr-idere dexoir ir.aind uir lse
ict le plus absolu.
Lei \ielimi's le l'insola-
lion aux l'Yils-Dnis
NEW VOIIK La grande \ igu l
de chaleur qui svissait sur les
Ktals t'nis depuis ui'i- huitaine A
jouis commence se retirer.I In a
e un gis! r hier 71 morts d'iasols
lion S I lill-.idelplu. 30 1 N. w
Voik el 4N dans les autres Biais.
La temprature a rommem-1 A*
dcrotre dans la nuit de difflan
I lie a lu.idi sur les ciiles du 1 1 .
si' l!i,fte|nSsrmlK.HAe Ara
heure i Ntv\ Vorl. la repblit du
la descente a atteint 1"> degrs I', li
renheit eu IB minutes.
Nouvelles Diverses
GfcNI'.VK Les reprsenlani-.
" m v 1 1 e r h 00 t! pavs ont i i
hier un change de vue 1 l'issu 1
duquel il-- oui lin ni d'.nlr'
un tlgramme de llicitation ait
tudiants de Shanghai pour asjb
II t leur concours a la grvo d< s
ii-s.'iges japonais.Les dlgus u 1
dclar qu'ila fcaienl connat 1
aux puissances ouvinn- leur c 1
vu lion que le proltariat rhiaon
miite leur appui.
CAIItKLes cadavres des qui
lie aviateurs iialiens disparus
n is d'aviil penihiiil leur v i i
travers la frontire de l'Kgvp a
odI t retrouvs inlre l M
de Sollum et de sin a I loi BO(]i
le a cl ouverte pour dterntioei
la un -e de leur iriut qui MBSl
avoir t provoque par la faim
osl.o 1 Norvge ) Dan ki
riiili ux arm aiiliquts en COOHI
ve l'eipeir qi.e le CS| ilaiiie ^ n n ml
(en oblig d'abai.doimer stS ai m.
planes se dingo a pli d veis le il p
tolumbia an Usa do retourner i r
set pas.
BRI M LI B- I 10000 speda
leurs ont assist au dpart de a
roslats qui e dlSpUlSDl la eoup.-
iioidon IlenLeil Dans les co.idi
lions mtorologiques actuelle-,
ies ballon arriveront si.r l'Allen i
que en traversant les rles de
rraaee entra Quaker que et 11 ,r
deaiix.
lpaii du linUlre
foseoso
Dans le courant de celle semai
ne l'honorable Monsi-ur Jusn
t-.li'is Mo-ci so qui a oc up avec
-'" Imri los dlicates looetioui
d Minisire Plnipotentiaire do la
Rpub'ique dominicaine laissera
l'orl u fiince.
ToaS nos vipiix ai 1 omt'Hgnent
Monsieur Moscoso et sa famille qui
ont t entours le U vmpathie
de la socit hatienne il qui lais
t les meilleurs souvenus par
mi nou<
Hew-Oit en 1975 Parisiana
ff Jeudi
lu Peut \wm
u i|'i' s'ie roman de Jules Claretie
gti 1re poque : Lo Meurtre ,^.
I parties |
Entre : (i. 1.00
Ce film sera donn pour I
nire fois, cr il doil tre sa Krsu
ce Juillet.
Ijinaancbe
Ou lilin lis Parisien
PetitDeetsoiiPar,tia
()u estime qu'en 1975, la ville
de Ne Vork aura 10 millions
d'habitants.
Le prsident de la Ligue des Ar
chit'i tes prvoient que celle agglo
mration d'hommes et de lemmts
ne trouvera s se logpr q-ie dans
les faubourgs fort loi." s des
contres industriels et commer-
ciiux.
four se rendre k leur travail,
ils seront obligs de voyager dans
des tubes pneumatiques raison
de 213 kilomtres a l'hiure ou
qui alors ne pourront
-.'lerrii que s Jr leB I I gratte


L^ M ATM
m-r
r
laxatif physiologique
le cuJ faisant la rc'Iu^tion fonctionnelle) de l'intestin
Lvi- lu tt rem
i i Smt
! i ; attboD] int.
! | r:u;o.ic clss lorm-3
:ilt
K%
-1 .;-.- .
- Si BM mettre* a *.*;
p. m tala'.r < i-au.ue M'.r
iiufriquet rofhpr.rrtrs de Ju
l r ndrr a ^ur in'*i".
i irhi peu i u ii m dr->
!Mi pi ,i ivfri.u
* I ** i/iiple ^ !
*ie tt ru a leur nrlff la
r ftej i* la reaMflCUlorj
munirai* il admirai1, ment
par ip Jti:jol. prut-
fre l hjaioirt du i ysrr
c-in.pi" itt *IU a u g ni>.in i t.- U trw tu
rr.anrhe i u.rnani 8 eftl de-
nunibi** mi in de >i;fT*nri.i
'i tt m anochu aireja. aatiant
-,!. Ira iiiOKi m rriti *
lv li$ lr fpo-.iiri ;r ncon
ci> rat i r.ian*
<' ; fie 1* MM de Muni|..i*
HEMORRODES
.-VBOI 1T01RLS S*r>
l-intoirt- ufl !*/"ntrrnyi
rCfMiaqft OVrOTIp'a
nan i
U OjbV fMTI iv-' IfaV, celle Igul MinM qui entre de*! I*. composition du JUBJL
JU"
f|o,rn
HJaWUTAN : /mwi
dp fouir* ira fit,.
CXTfXAJTB aUMAIRCS
du lar irni in ronc(|AHi du;
'oie *
I n| ? i lia i CooAiqnatvtiia
r^.^
Le Gnral B-1- MU?
Ni mi apprenons que le GnrJ
B. H. Kuiler, L. S. Marine Corp:,
i.het de l'Uccupalion a t d man
d Washington. I! partira le I-
de ce moi- I l'ajournera l lu
jendanl un mois. Durant l'absen
M du Gnral I aller, le Colonel
W. N Me |\. Ivev sera provisoire
ni' ut h iv*'- 'I11 Commandement
de la Brigade,
Mrs Valle et Presles
Cia-Yarits
Mrs Valle ei. Presles of'rent 11
joord li i UM tnitin.e -u 1 Il m
neur de- co1 i de jeunes tilles.
Ouelques sen-s des chefs do. 11
v o au thtre) classique seront
inlerprteo,
C'est pour nos enfants l'occasion
d'iMiw u ire, reodeea par des artis
tes Je (a ut, les pices qui Obi
que jour leur -ut expliques
1 cole.
La prochaine reprsentation qui
IWrjLBif'flVt/" **aj'*- n'es! Bai
.Vous aviserons nos lecteurs.
Allen Cin-Va-
rits demain noir!
C'est il.mu n,j_-.oii "que le comli'
lluliu 1 iriii.i", merveillera le
public |.r m s remarquables tous
qui ont il applaudis parioul et
lur ont valu son immense imputa-
tion. Ha tara loeoaatoo d'admirer
les mille fauta-magories duComte,
lu rat Km hante, une visite au
Pargaloire, etc.
La rtlbre SOnQOanbolO arienne
Madame llulin Tarniella, sini, exi ultra les illusions tensa-
iiouueiiea le grande beaut.
Loge et ftesretrrde G. i.oo
Premire G. 3 oo
Bulre loralo i; t oo
La (Jlaxette
du Livre
La Librairie l'apeterie Madam-*
I ii il \ i .ni a eu M lieuicuse ide
ii- faire dittr in orgme qui est
une petite rerua bibiiogixpinque
Ues oi.\iag>> en Ions ^--ulis de
littrature d'ails ei de icieceai
qu'ellr [ iifj la Cette | ublicatioa
a pou i 1,1 ,|, mellre la rlieutcie
ea i toi dea moiodrea diiaiis
lie la Lituanie.
On > loti rl parcourir < Li
Oi /.-u. lu Livia q u aoaa pei n< I
de faire v..- ,. |uiailk>oa a bon
eoeepto.
Avis
'.e bateu Isral" acluelle
Tient Ici partira samedi s i uur
le* pin .Il \ || ,|, p ,ui, ; ,. |
paaaage a.
roui ii.- ii.. i. | |,
s'adrescr Mr l'h i nai ll u I,
Hue ouibe, .No. I!i5.
Inspection S'"''IV
de p.rl-;i*i-|>rince
AVIS
Li session ordinaire da exa
mens puhlics s'oivrira. en vertu
daa iottruetioai mlniiirlelleB, la
I I I lin eou-nt, 3t suivinl le ta
h'.,'ii ci joint :
29 Jiio.. Certilctt J'lude
primaire*.
I J lin. Kxamin da passage
l'Ecole N l'uni" Primiire l'In
lit itrices, ( lreet i.-ne annes)
ii luil'el. B'arata !>tnenUire
et suprieur.
13 Juillet Kxime il de passa
go au yce Nilioul l dans les
uol'gii d'enseignement secondai
re (clisses de 7ne et de iue).
II J.iiiie. Certifl tel d Bta lei
Se idairea ( 1re al i \ n- pi tie)
11.1 iii-t. Btaaeaa da lii d K
tu les Nirmtles.
-'M.iill.-t. Ce-tiii-il l'Vu'ituJes
PJmo,'iquas( lirai II d grs).
27 Juillet. Cmp'.bilit.
17 ' Exurmn k l'Eo'e de
**ihm\. 42 xWtTf rncF,
Nilionale de Droit.
Coasqjpm nent, les apiramt au
C.eihli 'J/ d-lllults l'nu li .i s'in -.cri
root, A partit du quii / Juin, sur
un regtre qui sera ouvert lins
psetl in s i.hir -,
i : tt.- loeeription s'ira par
loi soin* des D.recteur daa Bta
b'issem-n's aoiqoali loscaodjdata
ajiptrlieiineni. ou la li p>rsooao
re ponsal)'.'. s >U r.>i;.i:vjnt l'Ioi
Iriction dans lae familles Celle
iiH-riplioi a lim huit jours au
moUa avanl la dite tix.; po ir
l'ouvertura de I eivmi.
La dernand t dm criptien in li
qinra loi nin ot prda m le date
et le lieu de nai*san:e de chaque
N. B La lali des inscri
tiois loliapooaib'e*. louchinl les
auras pre ives, sera rfli.he i
lain >t opportun.
DJcidcmaol l'on ne put plus
prvoir 00 s arrteront les arn -r
cii is en m itia a 1 i niovjliona hi
dies et d'originalit*.
V>ici q i i i n I .n de Pensvl
vi lie, le .). ) ^ i.ll Kine. o"j
tient ajua le* oh ru gi-n*. ciaim
les si ,il- i s, Us .iniutres. I >s
moeieieni UaeifilM, d'ivei-
>u ter I uiri n ira El ooataae .| i -on il I eo b nin l II l'a |i\
mise en pratl 11
DeQi v ii .n J i f
S irgam le pra i ien t Iri .i i
racaata que .1 * |ua ooa il .
lui ont op4rJ m piii-ijt, il* ta
t m :nt to ijoura pi i s de la p'aie
loa Inillitei 0. K., linsi que l'
date I l'opration.
' Ce tatouage, presqu'invi ible,
ai:ireil d*UB coup d'trdf dit le
docteur K lae. aux chirurgiens ai
un m l'a le a et- opr par eux,
eieoii quel a ' l'oprateur et
quelle i ita remoale la pracdente
iuiei v nti n chirurgicale .
Le plus !iran:i carillon
du monde
La fin ieria de cloche j: Croy
.1 n i r* 11 Loodroa, vient .1 a-
(lieve- le eaiillea le p'u- impor
tant Ju m u le entier. (Va l
donai on la Mr I lt RwkVe I r
junior k l'tgi se biptiile da firk
avenue N iW Yor!>, e i sauv-nir
de sa m 're.
Le car loi se coupon li I3i
clo h* loil I i.nr i .n ahl aan
pi^se plus <| o lo us*. L' pu I*
total est de SC t inoea et ce ni les
b .Man's est k peu proi le^ui n
Il a fillu corn ne oa le com >rn I
wuwimiiu un caii;ianil>) j*pV' .1
pour r." ii mV un pireil pjit. Ce
aonl le* alises h Ige* de 4i
ns oi d'Vivirs qui sont enil
ys comme eiritlooeeura.
L-" qu l'q ies privi1 gi s q ii nr
puentenl-o le p/emitr reeiUl I u
n aTeO aao c'och-s en ont -e
rner raille,
Tratis iiissi.):i ,1 plntj.
graphiea par T. S- f
Des i)liotoga;hie*, prise au
cour* des racontas mm ivre* de
la granli il,tu amricaine dm*
le uacilijie el repr entait les di
verse* p use* de .-a* oprations ni
valei, oat t transmise* avao sue
c*. p.r tlgraphia sins fil, d'il
nolulu \.,s Vork, !c' i.| ire i
plus de 8J0J kion -.- . ai
ce.
Ou - mlooli >. ,.ii.: i-n .'ii
q is soit ex e itei e .m-qu i
un graal pu f,t v8r U r mit)
M teUe i -or a i apptijillij
a . la I. > F,
M k CilJJIJJ.ii!
Pension de fjmille.Cuisine Fran
-n i ,it es o ii i, 11 s. c, ,
"il i luiiio ', .m i ,i .i i ras
N i I l'.m li eh ''. Cru un lire
H i- m fraioho. Crme u glace
la nererodl el ledimindn k partir
de I heures de l'aprs mi li.
rleo M\K ilGNRR, propritii-e
Ex obal aisini r le S. Es, Il ,jt
I | llllllls.s llll'.
>fl^*ETREEPriNT!;/
..- tout. iu.
- ..- .. M,
Nooa
ifta
! i RIHS
U-.. .Uuf.li bfiuufm,"
VL'r.JL'"" "-aaeiauw,
**"" Ph ^1-*) .^.*'"M .f
------1 tt. Art ,
"u ,ia 4. -cimc*. O,., h

US.S-H
e ^i 11 j t in il J ;,ura ma'. de
foo ail enlrt- .e Tennis Club el
le i ..rimg i lui i bearro de
l'a i * midi hi Parc L c >e e.
fcEolre 0...0
ir.liu io 0. .i
time C*l Y.N
V tcnar Bto iU
de Justice au rabais
fi f I s-i v..ir a lu
il apii.rt.i ndra ().. i n lu
un I e jug tnci t- ri'1 i > le
triluina de l'remii'r"- Inslance de
Cuve 'e prirrcr i date do > n-'
lois mai de l'anni'e dernire or-
donnant le partage des com t. u-
neul- t isi.ci --- K.ii de leo l<* ' <
leur K.l i i.l llam hud selon les
droits r?pe cond di 01/ jrilht de la nn'me
auiue 'ru ai,t loa rapporte uei
des experts 1rs lilea oomnooau'l
et ucces-i.,n;, '' l'o s., m.' In qui-i-
/e fclohre ordoooaol 1 venle au
taLaii el le quatrime du mx m i
. (iirnnl prorogeunl la v r. te au
rabais dment enregUtre et m
ftolflr, il sera proc l lelnnli
quinze juin de celte anne neuf
heures du malin en l'tude el par
If ministre de Me l-hrysoslome
Uosmon 1 i olsire pi'.l'r \ Port-
au Prince mmis pour la venle
au rabais t ur ie ca u r dis ii ir
loa, rdig a cet eel el dios
en'r- ses mainj, A la on'e au pi i
ol'iant et dernier en:l.ri*eur de:
I = l'ie pr pnt.'i situ vi a ''oi t-
au-Prince avenue Chri-toph . Kilo
a dessus une maison basse le Iro s
pices, le lalrine-, une c lisine,
u..e cliimnre de bais, un jardi i,
le lout en bm lit E la m sure
cinquante sept niods environ de
facide sur raronue C'iri toph-,
eiuquania et un punis nviroa a
la facile oppose wr oia]uaota
trois pied* da prof>.ideu- li l'Kal
l'ouest. Elle est lurn i ni nori
par la proprit L io TIliiH, au
su! parcelle di lo iteur ht ih i -
re, l'ouit pir celle de Garer et
l'ouest par l'avenue Cliri toph,
sur la mise i pr x lix -e p>r lexper-
i e qui ') cenl ol > 'e
c'iarge ... s | Or lOO.oo
'i l.'ne propriti sie a r*jr,-
a i Pri io a l'en lO'^nura le r.ies
da* Casern>s et le Uilmiii.
C'ait un e n.il c n nit lui nel
ip >l .r.-.l v!'-1 o; un i' 1 ,
environ a la rue d * '".ise ns, a
l'est par les Initier Bre-wr i-Vo
oht'snr la n a a prix nxe jic
l'expertise six cents lo lars oi re
le) na^es.... sot, Or HO o>
3 3 Hue n'oprit ai it* i P >rt
au Prince avenue II >io*-e sur'a*
que le irj iv.: inl n us ) i 11,
d u pice* avec gi -ne sir q 11
tre pie 1* eaviro i i l-ifaotitop-
posh aur une pr jfoaJour de q h
Ira vin^i* piels nvrn Km *t
borne I l'ouest parla rua Mjrelly,
ai si 1 al ^ l'eu pu une proprit
io li atiooMaion, au aord parqii
de d.'oit, jr la mise a prix \\\ la
fiar l'exparli-e quatre cents dil-
irsoutr las cha ges.....soit
Or 400.oo
4 la- p opril siss 1 'i i i
Pri te, ru vlorelly sur laquille
ai Iriaive ma musoj oisia en
m uvais tat aymt la facile a li
dil:ru!8Jr uie profmJeur d'en
viro i viogtoie] p ed*. Cette pn
pri-M Ja seize pie I* deux pdjci
de fag i la aur quatre vingia environ
de pr >f n lear est borne au n ir 1
ir VI irga Milj Au lig S, au su 1 p ir
Liais souvenir, a l'est pi.-u ie
proprit de la sic-issioi et i
I oimI pi.- I. r 11 VI mils sur la
mm i prix live i ar l'experli*e i
deuxceits Jilais Oltroleichif
gei......aotl Or 100 o
4 U ie autre pro >r t sis ; i
Port-aa-P.iaoa rue MoroLj ur
laquelle se tru-ent deux gran les
chambras une bo rie lislan a
de la dite rue. Cet'e | irooriat qui
a une entre de douza pie Is de I ir
gew sur la dite ru meoireen o ire
caal siixinte dou/e pie Is la i>-
cide oppose sur une pro'on.leur
de six cent qu tire Vi ^i nuit ,.i i la
.n i <> i brlaoa iu t \ .'
im.ri et S'pt cents environ au cot
sud. Blla U I' ir.i-ee Su nnd ,i.,r
le* >r> iritsOu tctiy et t-rrain au
sud jui Ali e / phyr, Luiis S.u-
veuir et les hritiers Callistbnes
Fouchard et l'oue.-t par les deux
autres proprita de u Foceoaaion
3ui v son! ont ; rel p if
fsnafdin Laraqoa --''ifl
prix fixe parl'et[ .. I =ix cents
dollars cuire les chargea . soit
.1 I.IMI.O0
'Aux reqi te. pourniile et di i
gence de Madame Veuve Edouaid
ItUnchar.i ne Eugnie Meus, pro
iriiaire rurale dimnrrl et do
micili. :u> C.v-:.ie- eQga
d Ile qi alit de commune on
biens avec feu son mari cl deluii
ce lgale de son ei.faot iVgdine
mme. re Ei dovie U urebard et de
M n.sieui Edmond Dlanchard, pro
prilaire demeurai t et domicili '*
Port au i rime agi sanl en sa don
He q alit de tua naturel hritii r
de f, i Blanchard ^or) i'ie
n de lut* m dam <-e ?es Irrj
Bfpiirs ni-eurs Edouard et < lan
Blmchsid avant poaravooa li
lilus Mes Moravia Vo p au ol
F m m Vo peau de ce barreau avec
lu-lion de domicile au cabinet du
prunier So 831 rue dfs Miracles
porl au Piii ce '.ontre les sieurs
A bert slaiia subrog tuteur de la
mineure Eudovie B'anchard
Alix if M ni seau scbrng tuteur
,1 ni'neurs Edouard et t lara
li an. lard pr pritairce d> meuranl
et ,1,, mi i i aoi C jaa ayant pour
as k t n-li u Me J. Duclervil
de cr b'rrea'i.
p r plus ampl renseigne-
ils dreseer a Me chrisoi..
.... Il amoni nul i c dpositaire
,i cahlrr dea t h rg ou a Mes
M r v a Mor.ienu et F.mm Mor-
peau, fous-igos av icals poursui-
\ -i 1 'H .
r.nir origii al
M'ti h p rm> Jh l Armand,
Oiss'z ' Imi-si'r du tribunal de
Prom'ra la 'a> ce d PorlauPrince
, p j m- le v ngi neuf mai mil neuf
veu' rinel "'Q-
Cmm. HORPEAU. avocat.
MORPEAl", avocat.
A\is important
/Adirinistration (lnirtbSdes* Postes

8.
J.
O '
6.
7.
8.
0.
10.
I .
18.
13.
14.
18.
Ili.
17.
1H.
19
20.
21.
2'.
i<.
24-
z.
88,
,oii au Pu eeauxCayi \ i omobile Bl hebdomadair-
Cajca lui Adb i- | ' piton
u. m.i.iiea SI Marc do
" Cooalvoa k Porl 'et ,-(.. iaiv. au l'.ap do-d'..rrmaux ou nultmioie do
'la mil, Ctes deFei et Jacmel, Grand Ooairr pir afoilior lo
" Jfim ie on.il a d>- d'animsoi ou automobile
" Las Kito! I. il a' li ii.ee il
Las Co I-- Btlladrro I do l'ai im; ux ou automobile
. Mir 'r i ni P< Ut Troa d N' pes.
' Ca\ Po I ,Salu par pi.'i u
" Caves, l iitx p l'en n par picL.n
do
do
do
do
ro
do
'O
do
do
d>
To- d'animaux
do
do
[do
" l'or' Mi g t Limb
Port Mar,.' Boigoe
m iBiaaa i. i liai i
1 J n mie, l'am-' Marie
" Dame Maria l buron
Jacmel, Logna do
^l'lit Trou de ,\ ppes l: radres par piton
"Port de Pais, f nse Fi eut do
" y., e &l Mcola*. Porl de Paii dos d'an miux
La< hapflle, Si M i, I .1..- .1 animarx
Eonerv St Michel par piton
St Mich i 11 ocha
BteogMioueville, LtaLajaa
Petit liuu li .Ni,.pis i orail par canot
Ptioi.' \i i-' Porl au Prince, :i fois pirs^maiie
Le- olfrea devront tre adresses sous p i cachet, l'Administration
Gnrale des ?o te jusqu'au courant, alii que la li te des adjucalaires
a mis puisse ire arrte e! publie la 1er j ai lot procBlf.
Puil i.u Prince, le '', Juin 1889


l




"7
J '
I *J
'
1 VI
N
* eut*du
i -;:' ' une
r. y i/ t
^^ -iltmi*
m
m

.



. i
"* TT

OVON
: il
Aqence gnrale
WISATGO
Rue de Fronts-fost
IlOiiue des Csars
Tlpplioiu : iV756


LE MATl*
Eug. LE BOSSE & Co
Agences Reprsentations
POIIT-AU.PRINCE
Agents jaraujc de :
Hecher Jones JeWelt .Ailli-.& j ..
bfiW-YOHK
l-'atiued (Iujarian <> J tioaii Ruaja *r
fr: ak'in Pire Itisaraoce Compati]
Si-w-Vi'i'!;
Assurance OOntre l'incan ait]
'^Diamoinl Halrli Ce
allumettes Siii! Iloina
0. S, ,,< l>b< i i \, 011 Compa :j
Souliers Red*
Cit.- F. ValiU(| 5 S i
Polstons s,-i s f n tous fjenres
J\Jam l.u lur \B8urancc sur la vie,
Suilliou Tiens A.i
Vins & Champagne l'>ordr;uix
I I), ll< Ml): l
COPENHAtil V
beurre Danois, fromage etninseivis alimentt.*.
W. S. latbwa tt Son
Tabacs jaunes et ncirs.
a flaliunale
Sans KlvaJ
Ugai Us Chancteics.e
J nvols de d enre
P. N. C. 1) J
fjll l'ut demand NepoMoD llonspaite dtm la i-plendeurde sa gloire,
qjel tait le plus beau jour il M fie '.' Ou s'attendait ce qu'il rappela
nue des grandes da'cs le sis Lu lui es vuloiies Mais sans liOsiler,
1 homme qui pouvait alors se diie le M. lue ou monde r [.on Jit avec
ilme et assurance: Ce lut le jour de ma premire Communion On n
(onserv du,grand Jijie des urinons de jdi itograthiep, cepeuduul per
s>une peut etie ue la vu dSOi le tenue de tti piemiere Communion.
Vous tous jeunes gens et jeu bel lil.es qui aili / t>.eu t>tt recevoir te corp*.
alorahe t voue Dieu et qui dtmain pokVcl o cuper un gru.d u m
dtne 1 hifloire du pays et biau jour de vjlre premire cm mu j.o .. C'est . U
Photuyiapiiie ^ouveiiC
Llodomy D* Jut*
'~>m127 Hue nu Len re
I
En Ire lajrisoii et l.i.Hti.! les QaSmes
'I lphone \o 773
queltous fert/ servis avec le | lus de loin, les prix les plus modistes dans le cadie le plus ailisliqM.
?. _.
!l
-^k
ALUMINUM LINE
New-Orleans & South
American Searr.Lhip Co lai.
..Prochain dpart direct^
pour Porl-au.Prince Ila.i))*
Le steamer "flils" laissera [ ftcW Orlans le l
Juin cuuiant jtour tous'les porti u'Haiti. w ..
Le "S|S *l,a> laissera Hew O'lans le * juin cou
ant"directement pour Port-au-Prince.
^oi-au-^uiict- le. 8 9 uirv \yio
. de jiattes et L\
Agents Guraii
e Docteur
Feux l'y
i
Diplme de l'Institut Colonial
tir Paris
Rentr de son voyage d'Europe,
o il s'est perteclionn en otoili
Boiaryugologie et ophlaimolr ^ e
dmiP km ll'yiteux de l'atls, a i don
neur a i tormer le \ ubtie qu'u a
repr s le Direction de son Cabinet.
Maladie des Yeux, des
Oreilles, lu \ z et
(le la rorsje.
Kl de son labontlo're, peur les
analyses suivant s
cu'is les reilinelies dars le
sang, WesMrmsoa. Aielvte du
L il de Femme. Dtlyse des I n
ries. Aselyse de loute* S/crlions.
r.ii d-* M crobii '. |tei
I le, rt'funi et f ; | ,! ', M
les pi es llis'o i giqi,
l L,e Purgatif I
c'est la
Pilule du D'Deuaut
i*47. Hu flu faubourg Sainl Osait 'j-ii
facile prendra.
Ne iioeetUtanl am-cn prparant.
1U M arooane Jamau U Sfot
Supprimant la dlfic.
Slle M dbilita pu le malade.
N'axUunt pa a* rapoa a la obamSra,
elle ae ta ma antaie relie Se Usai
l'iun oile qna tona Ira ilmllelrra,
elle Ml, par cMteqacet. nuioi chre.
COi ai fJ;
!
l al 4
taavis s h
l
5'Sb ; PUROA'IVC, III pltylM
LAXATIVt, l llui*
Le piicu ord
llood Y ar tour
Cami nt t*l h
m 'Il *i rmnima
i efahr qut itr)Ur
Ip ir .M/#'> 'I sur
lu mauvaise*
rou'i 8.
L mol rfifiitp
di* >nr"trs tic
mtltes. l i o'
le ;fie< e* ta f tb MaUo
pdale dlmi m
/ chayff (j
(> t a ;.' lu m n
t ci i auweailie
te (lri#!f e wi:ef.-.uciftlit %uref<*n rendaH
impos ib e.
tub iqu p u ti'er la v'un $vn Hoi
s me d pir'(tu*t de* ^milliers de milles un
ixc ssiVi m ut b h.
bubriqu d'ins toutes le dimensions roi"
S-24S

U PARISIENNE
uiancliissene la Vapeur
R m hantts Destooi h s
i "ii au Prioce, Btfti
LBSSIVB.- Kl.l- ss CE
PaourTii
Soins particuliers p ur le linge
[in, faux cols, chemises.
Vous sere/ pleiuemeut satisfait
en envovant votre lirge
La PAXUSI&NNS
GOOD^YEAR
CORD TYRES
Te Wesl Inities Trading roi| ny
Port-au-Prince, Gonaves
Cap-tlaitien.
Demande les Wf*
cydettes^ Satley*
f.our hommesliS' femmes
de la.jfrande^Jabriqwi
anglaise '1 lie 8*Ut6j
Cycle VO du liirm iu
U lui m, naleterre.
KUsel sont les meilleures, tUDt fabriques avec les
meilleures matii es anglaises et scumises a dai easuis
rigoureux axant d'rtie livres a la vente.
Kilo-* sont les plus solideset en mme temps les moins
obres
N'oublie! pas d'examiner bien les moitis Siltloy
avant H'achter t.ne Hicyclelt'i
En vente en /,
Alphonse IIAV.XES

Colombian Sleauiship
Company ,.,luc,
jtv iteamc: *$u&coa ajiauL lai^jj 'J ,-
l\)v>ili te jairv coaiiar^ e^L atliiOa lf>iL
CLW-tyv-HCC IciS jalri' oui &i|> iltxitiea '}t
icpitliii (o menu jaaiDiic.Uinea" pjiti Cx,\^,
ca uhiU pout rKia^loa fia k USA p>ib to
ta, Coiinbic- prcaaaL \ft\ & |ck\ActjCr.
tfort-au-frince,Cd/ l> Juia n)2.').
..(ifoara c , Ageols
'
;.> 'vV OS! D..... :ie

m
i
i A Ir
I
La maison F. LavM & Co
tue lu Magasin de I Et:>t
Entre ^nintin \Villi.inis et Couba.
'ient 4e recevoir par d? /)/ *.
les'jaricles : u
Dentelles Fxtra Fines, Dentelles de sole,
Hului h, Culottes Cliupeaiix Carnis, Plumes, I
t(,u- mi Ik !- pour Modes. S ps/Utl le. 'e M
perles pour Rob'set rhapeatix, des S n s Rsi
*^*cs Diiicing-, i'.Im lsai Jeta Brl nu
I'. ;!.- h K,itT r to is genres les Brouee i I
Iri les, ele, etc.
articles peur llum'ivs : F .m "I
il >li I irtelles, ri fOOt irlll |' Il
les i upi leurs.
BOU .Il'iNS KN TOI 3 QBNRB8e< D
' \ une itsti >n UqoI 1'- I. | u i
Belles en eeoutcboac ! Poup le lou
teessoires dt l'iiann i h il spi i
Bsselos, Tub eeoatcbooc Vi m
kti ils, lllslogaol, Quioion Ltb in
et de Kiii.i -.' m es pour Sirops,li |aeoi I I on
Non- nvcjii- reu le Vritable thi
Paift6C*D0UM voir, nos |iii\ BODl i
rtssesssfj
ieJECT
i\
i
p!u de 40 u
et I u, Lroul' n i
231 ARABES OORI1
C'est U r iiil'i lui i to i|aurs d'
LN VL .IL DANS '
SPCIA' ITS PEVRARD D AI i.i.v 4.. .
I

VISITEZ


HMtfn
N. et 4, Acra
GrandRuc
A ct des Caves de Bordeaux
Voulez-vous voji habiller avec lgance, et bon
match 6.
Adressez mois A la Maison \ & A. AURA
\ | ont la devise est de vendre petil bnlicepour
xendre beaucoi p
DaDfl ion pei .annol, la mru&nn compte un raailro
tailleur ilalion soi ti d'un tablissement de premic
ordre d'Ilalie
l'Ile est en mesure de fournir des eomple-. toul lait*
l t Bill' mesure, en chevioto, diagonale, pam beat-:)
t rlll blanc el couleur, coupot's de easimir pour oai
talons Ctoffes pour gilets.
Bonneterie
\ neimses de jour et de nuit, au e.out de? c|ier*.s --
( cIb et manchettes dernires crations.- Cad J? '*
I Pyjamas.
Cattem'ion con$l tu une t,r /o loti
t le meilleur accueil est reserv tous ceux qui d.
virent par uno visite tre dlis sur la valeur d< s
travaux fourni*.
r T'Mit custiiiuo comuiJ .1 H (t.jui ik ro,. nd pas au
g oui lu client est repiis,
On paile franais, anglais, espagnol et italien
Rhum Nectar
Ch N Gaeljens

1410, Hue'duV ii'.Mti <1p PEtl
117 u Honv Fo.
820, ne Cou* e
..-**
^?^^^ 4B>*& ^ ^ *****
JfiS '
:
''
r^

Walcii Your Slep
|i < st bord du Steamer tlulebra de la Royal M ii'
et arrivera loi i,une,le W'iskey liewars W'tvie .a-
bel /
Ite'ciK'/. en qui vous faut la plus tt possible, c r
la t'emande est jramle.
/st 1 W'fski-y 1 s p.us reoberoh] dis a-natai-s
d liaiti et les visiteurs d oura mer.
w Quint in YVHU\m%
\ is avis l'Htel de l'rance.
la maison C h Verrel
.
;.
Marchand Tailleur
Ho 1823 Kn du'Magasin de l'Etat^
le recommande bu public el a sa m,mineuse cli-
eiiile pour I lgance de sa coupe el la prompte
e-Veulion mise dau>les oiiviayen eoiiljes a se, s >u s
la maison reste o/lverle Justju a S heures ('u soir.
tnx tnod .
j MU R'i'tl'adt
Kcds
laflBgpareilt) pour
leur
Solidit
Elgance';
Confort t
ttaicheur
En vente fiarlout
l'otir les comman-
des s'adresser i
Acer.t
"Rel"
Keds
Fubricados solamtnlc pr la
United States Rubber Company
Grand Htel de France Pharmacie Se j ou ne
fosilion exceptionnelle, au centre des allaire.-,
i proximit de toutes les i amples, de la douane et
de toulea les agences de bateaux.
lenseimi-inenls et lacillli s pour voyauer en auto-
mobile dans toutes les parties de ta ftpubliipie
i'Haiti et de la rpublique dominicaine.
thambrei conlortablej el surtout trs propres, en
lilaleurs dans les chambres A la demande des fen-
ionaires. Cuisine Iraneise trs soigne et dis
plus varies.
au mandez visiter j les magasin*
de l'Htel ;
\ ins des meilleurs crus de Bordeaux, par hairi-
ques, damejaniies, gallons et par bouteilles. Parmi
les Vins declinteaux, voua trouvre/, le pllio giaud
choix, p.mr les qu'alites el pour l'Age
VINS L'ITALIE A D'ESPAGNE.
VIN DE BOUHGOGN(blanca et rouges et le reiouux
" fonunard mousseux, |<>l amricain
le plus graad assortiment de Liqueurs, Cou lui <'
gius. wiskies, etc.
Al>sintlie Pernod, Amer Picon, Vermouth'
CONSERVES franaises cf amricaines fraie
ment arrives.
CIliAlilS de Cuba,'Aurora etjlabanera.
UuARtiTl'LS de toutes les fabriques t dtail.
PAitFLMLUlE et Cartes postale..
Prix tr modrs.
Donne avis sa clientle et aux mdecins et au public qu !1 e
ir-uisorn son Labora:otre a Utopie en un i abor.;toue ^e
b I UiP app'"i i soai II Direct", n du
D* Ri ol el t- Sjourn
Le la' oratoiie e:t ou\efl :cuii les jours de7 h et cfu a at.D 9
-uredisdr pur toutes les recherches et ana>TM pr uej da s
s'annor.ce ci ioiate, saut pour le
Wtts m;inn et in constante U^^AVert rie
Sa ont eues qu 1> mardi di chaque semaine.
S'udrii >r ia t'hauncie pour le reuseigujQeuU'-
'naUes d'n- Dascl Sufaaatiiqut
Haciion de Wassermanu
Baccn Je Tiiboule',
iau.eu du s iig e' du pus
Euaian dns rnitires lcald*
SxamP" * ern^hat
Albucoino ricttot:
Consune UrnSetr/a"re
P. P. Patrizi
Mais Moulu
maison Bharles H. t.aljens annonce^au publie
qu'elle vient d'installer des machines des plus mo
d mes pour la prparation du mais moolu, latine
d( mais, lleurs d unis pour les calants, pour
lotos et de>s r s.
Les elieolfl de la maisoa trouveront ces produits
dans tous les dpits.
ititie de'rclame,U f a des conddioni de lvur
pciidaot le,mois d'avril pour tout achat en jjros t
par sacs.
8'ad e:" d cc/emn I' / b iqu\
La uaaisou H.SILVEIU
Ceux qui n'ont pas encore vu les^jolis article.* J;*
finesse que ent de recevoir la,/aistn lilveii.
doivent, dans I. ur ii.lcri, s'. ui|.resst r de passer
iflle maison, car nul part ils ne peuvent trouver
.l'aussi beaux articles ides prix si laisonnables:
H(s atticles sont vraiment de toute beaut et de
'raicheor et nos prix dlient toute concurrence.
Jrpe lie Clllne couleurs assorties
, extra suprieur
" marocain carreaux
hoirie \ carreaux poar robesjet che.nise
frlOOt-Ua de soie a barres
flatta* voiie h carreaux
VoUeaiilase brod
(".icpou franais barre^et__ c:rraux]
. iagonal noir sap.
Pnsimir anglais nouveaot
S rge bleu anglais suprieur
l'earnbjaeh anglais le toutes beauts
Hlpaga noir suprieur
Satin lhlnepoiip taltlaurs
tvaUi blanc sup.Tieir
Kaici ja>uo anglnis supSrl3ttr
lluclt union b'a u aajla'a "110 iveaut'
laill ua on blanc anglah
fil ____
I' issor japona: s pa ;r eheail -^ .i ho mes t robo .
Jtops da soie bir.'ee oatile ir pour cherai m h lio a-
nias 3t rjbos aanveaute.
Il iis'.3 tins p3U C 13 ni 63
Peroa j fins pour Un/sr e
(Jaitsot psrette pour "
piiyr anglais pour c!i)misav'~*cxtra sup
. Irj indi suisse uai e'; cjaleur
lias jo irsdeml-sole
I haus>ettos ccossaiass noir enfar.ts
I euei Prisky, dernire noiiveautj
Pop D fleure .pour ro D*a
Tusior blanc
Lim >rie bl mo
\ oilea coa'.eur A barre -,
'Shirting blano suprie.ir
Bas dentelles
Pas sole brode
Lias fil brad
Lotions ''Pivert*'
i ulle pour premird Communion
, ouvertures blanche et, couleur suprieur
Bandes brodes Madera pour elle nises et jupe*
Voile blanc barres et mouches
!lat ne blanche
(.ahardino btanchs barres et unie
Crpon banc et couleur a jours
VoLe blanc etjcou'eu uni
, hi nissttsa aleran la i! suprieur
lir.i tant nair anjlus
tuiiUtian toile or i J
Servieltss de toi'etli* blan-hen & couleur
" damasses b'.anc 193 pour fa nillos
Nappe couleurs
lottes serviettes blanc.les damasses
Organdi blanc ft couleur barres 4 A carreaux.
ainage cou eue anglais aup. pour juj.es
Madras barres do soie pour chemises A'Iiommesf
Satinette Foulard pour robes
Teignes franaise amricains
Molletons blancs & couleurs sup."
Poplin de soie uni blanc & crme extra
Chapeau de.pailU; line il'llalie
(Casimir anjlais sup
Crpon brod franais^
Crpon franais A flou, s, dernires nouveaut!
Serviettes de toilette coul. anglai*
lapis cir blanc sup. pour tables
Damass anglais pour matelas double largeur etc etc.
A
Irai
Aimables clients, von qui voulez porter, peu de
is, les plus beaux tissus qu'il soit possible de
trouver sur celle place, n; manques pas, avant
daller ailleurs, de passer citez nou o le meilb u;
acccuil vous est rserv.
"'' p
On trouvera
liai' u'Jii 9No ld7%
lli.i f i'olive I labi Marrel AI:olli ^l Co Bordeaux; en'cyiicse de
\i u 14/1 lil. Si,idinis et nulres ron'trses fram.iges; condiment d<
iset; su < e tomate Wrmouili, Martini et Roui; Angusluia
l'> Hit. Cognac 5 (Moiles, lleori Roi; Vins It'iige ft li'aoc suprieur*
tu h rt Iqaee, di mi h u rlquei t ciisse de t baut. ( hampagne Cha--
IleM.ie k, Sucre granul r.oni.a**; Vinaigre n caisses de 12 bt
il en barriques de .12 gallons, e'c. etc.
Procui ez-vous de jolis cadeaux pour auttiversaires, tianailles,
mariages el baplmes chez
FILS-
Rue Bonne-Foi-
:


University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Powered by SobekCM