<%BANNER%>







PAGE 1

.llV.i %  a** o' lllllHi .t faire des Curei rafuIlcM* lave le sang • L Indien.-n prrvi: I. dtn. I" mii'r."Ti de I an/ni M '• •• i5lt ••mat frui a ttnpetnei la M ; t. le derelopp?m-rii <. IV r triai A la W'Iod .1 ; • %  rota l'i-ide urtqur Mail le tul la i *f lr: tivn. <-n devra, avant lou • aulra eims i i-t t iara : emeni e> (r*jue'i i. m onti ratanuo dcide ii i dna I | Moplorani I trodi '.i • j Profe""iir F.ivar. fret et .-! %  .. ni 1 ruaiferm* t PoHMf* CUD Cfcatftata i r TaiacltBM. Paru DIAi-IHU ..l M cOt/Ote. jii r*.ii'. i lMv//^r\l •"' "' ealmtnt Kbuaiel_l! IvUL ii in*i. uouiia. Luuibtfu. Ni%  rata* • Serge Taillant Cunsqi.ataiia Le Docteur feu? Luicou Diplm de I'IISUM Colioial de rans Rentr de son 'Oyag d Fiurooe O.i ii s'est peilectionn en o oiht u >laryi>golug.e et ojkhUlioslog* tans .-s H %  .iiam de Patis, a I h ,n utur d'informer le public qui a tepiil lit Direction de son Cabinet. M>Udie des Yeux, dos Oreilles, du \, z e t le la toryt. Il ii. ion I uhoralo're, pour les ina'y n m vanis : H Btl loi mil. u hes dur le sarg vy, iwrraana ABI T du Liit de l-Ymme. Balyae d (ri ns. Analye de toute S r tions Km leM erobiolog quoi Prparations el • . t ges de Lu tes niOCM H stolngiquts. %  Nouvelles de Peiit-Qodve I M grande Tombola est annon re — fcllo mua in u UaiiM la cour 4u ptesbvlcre le jeudi Uela grande 1 %  • %  lu. u Mi.s | apies iiiidi. .Nous souhaitons une belle i eussite celle Iule uigauisee au piolit de l'eglie de celle paroiae duui les tiavaux depuis \ % %  .d un mon m. r lieiil uclivement.— IS us adressons au-si nos compliment. i MM .Vynil ltiignoilt ei MmaviaSy Jean Louis qui eu o:il l'i.ii %  litre. — IOJ %  -m bl lre ii.e anne de H.i iili n j our Ce i. lii .<\e fcn cil I, notn (g it< qui, oiiuile iiar le> fiunnnsUe l incendia ievo fui onnaiu .!<• IWl, n ..Miit Jbi qu'ici.l r roi slruile qu n pallie, sra avait l< ngltmps une migni ijiie M iihon de Dieu, yiA e h i 00 propres i Hurla second de ceux du f're l.imball. i*. — Ei m-'ine lemp*, se v rapidem ni nu b ir -de m r un grand Mile* ptibJic qui doit loger l tniiant rood Mr lamil Mitcht U la maison d le Ferme cole J Vialet. i-e n et | as (nul. Il nnui et n i mu d i -ource cr taine q l'un contrat pour un service .i aiiidiraga d> la ville k l'laO 1 lrin< a t t>igne par le> soins da la i.on mui.e. Fit il n'j-l pw jaiqu'4 la vieil e q leslion d'eau -i vainement agit* p ude cent fuis d ja qui n'aura ai ia i>alion en citte anne de grftect. N iiie vji|o qui, emme pott. louniil tant de revenus importants et qu n a iiimais rien reu de I t tat depuis lungtemp* contiairement a certaine* auiies commui.ts, a toujours considr comme une injusli -e ciiante le peu de cas qui eM constamment lait se teman'britr, s d'un %  eivice Hydraulique. Et lamentablement, nous i.pli us : Ciiu'.i ilve n'a pas de iliance quand, enfin, le 11 Avril demiei aniva Son Ejcel en cela rOai-laOi Luuia H mo De passage en celle ville en rou te pour les mes. ,e t.bel de l'Etat a bien voulu aauier une heure au lui leu del i/npul itiiu, h i • reifs de le voir. C'est n rir.istnii.nltuloiiss ms dn.x sexes de mire suci venus alngnment pour la saluer q e 5o0 excrlleure en un langHg leganl, pi. in de bornes g i\ t exaudre Plion rige sur 11 Place Kolynos es; m effet fortement concentre. Elle ne contient ni eau ni autres ingrdients inertes qui ne servent qu' faire du volume. Elle n'est constitue que des Mmaatt essentiels. Le plus conomiqua des dentifrices. Un tube Refit .... sttoyafea, f'\iger /.• ru'' famu dans la boite faune. Pte DcntifrivC ^--^5 ^--^jfi^ Pi'isiaua M n.^ l'il l\ nou prie d mon f.~ que lo prix .lep.to s p i i a it. (aillet ne sera p s aiigni nie, ra eu leim n en,,, is ses i lieuto qui ne l'.i ont I un n iniiliml tur concours. I) autre pirl, alla n-JUI p ie le dire que seulement les planta le lin.n,u-et Loges pourront re ra serv'S. Et que les caries des Jour naux et des Abonne* seront seu es vala ls Varits jiman6he AstuHeyu'eilont'iiartre Giatid iUCClfl f.m i n Entre : G. 3 Loge et p ace rserva* G Vecte par autorit de Justice au rabais On fait (avoir & tous cent a qui il upp. tt M .lia qu en v.,-iu de qui lie jugemetits rendus | ar le tiiLuLal Cel'nn.ii'n lui bi des Cayes !i pr n.ier tinte .le tji g) t .m m i de l'anne dur.eiejor doiiLaul |o ii-.rtiige d s ., y if % %  iiauts el Hcceas de leu le doc leur t.douaid li ao< bard ton lis droits r. speilil> de* pa i.e| -e cond du oi u judlei d la u lue anne eu '-ni .ii,t l.s i. | | r > „,., des experts d. s dilea eomm M ..uit atauccaaaiMa.Jel liait me du qum ^e octobre ordonnant la vente 00 rabds et le qmtritre du i msi courant pi. n g.ar.l la nn'e au rabats dmanl ei registres et >, gmli.s, il >cia proci ,,,, |j qun H juin de r. Ile an ns I n. nf lu un s nu matin en leiuu ,. „ r le uniii.s re de Vie i h )n n ome H'iMiiHiinl notaire publie P. rtsu Ciinee commis iour la vente au labais et sur le calnei d,-, h if M s, r.dg a ctt eiiel et doeeed t ntre ses mains, la v ni ,, u plus olliaul et deinier aotLiitaeur de: 1 • l'ne pi priel situl Poit< au Irine avinue l liiis|,,| i, (. ( | e a daOMU une maison basai de dois lices. Je lalrinoa, une inis.ne, uce chambra do baio, un jai.iiu, le tout en I. n t. i tlle m ur ciiiquinle sept pieda euvirun de lae de f ur Uttnte i brisli h.-, ciuquania n un pird ,. M,,, ta i.'.nie | ( -,-. M , | rjuanlo lllls I. il de | lofoi dt in Ce I tri ii loutst E ie aal borne au nord par la iioprit Luc Tliard, au md ptr ctlle du docteur Mi.lioliie, a i ouist par elle de tieiry et l'eues! par i'aveLue Lbli tni'be, sut la miaa n pr,x lixt'e pr l'expertire a quin/e cent dollars oulie las -largs .... aoit Or 15l0.oo 2 3 L'ne pro-rit si IVr.enignure de rura ds <'.M' icere mr lire pu ii r leur de q a lie tirgtspiec's environ. E"eisl loine I I'UKSI par la rue More y, en sid et les' pu une propret de la locretiioo, au i od par qui de dii.il. fur la mise h prix lixe pr IVipOtliN quntre cents del* laiacolrc loa ehotgea oit Or 400 oo 4 e I ni [ropiit sise il'nrt MO. Piinrf, rue .Vorelly sur Isque'le • e tr 1 me i ne maison bssse en m avais lut ay-nt 'a faade la %  I le nu sur ure prof.udeur d'en virnn virplnnq pieds Celle pio ( l t de ni/e p l-i.'s diUXtouKS de fi de Mir qi alie virglsi i vin n I'I| n i-.i .'. i %  est bome au notd par Maieii'iitp Aud'^. au md pi r Le.uis Souvenir, i l'est parure r nfrit de la surression el ou'rt |er la rna Morelly rur la mise prix fixe par expertise deux cents dollars outre les char ges s oit Or 2<)0 oo 4 Une autre proprit siae | Por'au Piincn rue M rel y sur laquelle se trouvent deux grandes charrbres h une bonne flf-lao'e de la dite ne t .ire n raie denr nce agissant en sa don Ne qualit de fils naturel hritier de feu le Dr B -n. h r.l un jr' et de tuteur datif dp sefirp pt sieurs rrineurs FMouarl et Clara B'TI hard aya'-t pour avocats cous • dues Mes M iravia Vorp^mi et Emrn. Vorpeau de ce barreau ave l • %  'ion de d -miede au cahin I du premier No 63 1 rue les Miracles k Port au Piince Contre les situra A-beit Alexis subroge tuteur tla mineure Eudovie B'anchard 2 Albert Moi i seau subrog tuteur d s mn-ur* FCdouarl et i. a>a B ane.liaed propri! lires de-neu ant el dcnaieiliaa ani Cives aymt nnr avocat i m-ti m'MeJ. Duel r>il de ce barreau. Pour plus amp's r'n* >: ginu aiatJresser Me i.hr osto mi Hop i m I nolii- d>poslaire du calrer des chrg ou Mes Moravia Mnrpeau et Em n Morp-*au. soussigns avocats pouiauivaut. P mr original Afli:h pir m > ; Jh D. \mnl. ao-Msig ie, tniis-i-r lu triant 1 de Premire Ins'anc* d* Port au''r nce cejiur le vingt neaf mai ml u uf C il vinal .'i"0 Enm. MORPEVU, avocat. MORrBii:, avocat. IWENAGERES Pour teindra tout Uaau* I LAiiVE. COTON, SOIS, a*).. %  UOUD produit o'agala la MAURESQUE" Pn **aitf t Tort ai a l'risi'-ar I nan ma. i* W III i II (Jr4aBe Jeaa isu naptiai* I i H n A i H i sj MOUBH.1B et to^t btmnea MJV.DI de Iu. lato*' -• #-• •"! •* **m ••' a-.-a, aat'a>aMe i V'*aiXnCOQ,tSNIffJi^(!,^)rrMfla A vendre Chaudiro verticale douze chevaux. 9'aid.--*soer nu e Matia . ^ mom Avis important '/Administration Gnrale des Postes S'empreaae de o u %  .. . OMIOI ieM %  tt >u ceux.que la aesura iniresse en particulu-r et celle du pub if, en gnral, que les eu Irepiiaea di trai^spoi postaux su: o li/ms ci aprindiques sont mises en apjuli atlon a pailir le re joof : 1 L gne Cap II .i i.. u Dp j* bon a doi d'animaux ou an'onobile bi h b. i. 3. 3 5* 6 7. 8. 9. 11). Il 12. 13. 14. 15 16. 17. 18 1 20. tt. li. 24. U. l'or, au frii.ee aux Ce] s par automobile Bi dnbdomadhire C yi s >>ui A g ris j ar piton De-sal.iie Si Marc il i GOBI Itea l'mt de l'aix el des Gonaiv. s au ap k do!' .n maux ou aul m ibile do J>ml, (.nus Je F'i r il .lai im I, liiand i. si r p r voilier do Jeiemie i.orail de d'aniimux ou automobile ' La i .,o l... s i', | ( g,., |>ii; ce • t Las i a..! as. U l'a-K-rp d"d'animaux ou au' mobile Air g une l'tt.l Tiou de Nipptl Cryes e-oit Sa ut par pitt. n I avis, lamp IViiin par pii'ton do do d, do do do do do do di des d'animaux du do do P. rt .Via g .i I i i b* P. il Margot li g '• I lai-an. e. I l ,u ; J re me. KdUse llaiil Dante .Marie liburun Jtimel, Liogine do Petit "rou uo .Nippes B rt | a .j, r s p tl r lit ., eildcl', ix AuseaF'ue.ii ( 1 0 Ma e bl Mieolt, l'on ,i : p a i, do, ,|' in miuv La i liape.tt-, Si IleiC a dos d animai, L. neiy SI Mi bel p ttt pi, t oa M Mictiel II i Le M KlacuMauLevi i-, Las Laj a Petit iroude Ntppei o.nil paretnot 2b. Pctiou Ni le Poil au Prit, 3 l„ „ rseaaiae Leoffres devront Cire adresses sous pli cichet, \ l-AinioVra i .n Gnrale dos ,ostes j ,. qu u cj.rant, ait. q. ,, UtO dl idjiaaiOtras aamii pui s t i.e ..n au ei ub,|A. ; e ter 11, iet proebaio. Poit au Prince, le 3 Juiu l"2."> mi** &f ^ WalcJi Vont Slep | li est ;\ bord du Steamer ijilebra de la 1 loyal Mai. •t artivciaici Lunn, Le Witlit'y Uewai'a WuMe La bel / ItfteneXO) qui vous faut le plus tt possible, cir la demande jt>t i|iaude. '/est 1> \\ fski-y le ptUai rocherclie des amateurs d llaiti et des visitent s d outre mer. w tQuintin Williams | Vis avis l'Htel de France. Kug i E BOSSE & Co AgencesReppseataSas^ PORT-AV PHINCE Agenl ' aux de : Hecker joins Jevvoh JUIL-HJ Se. C .NEW-VOttlv Farines llujariaii OO — Q oqlt Uoaje'etc • fraiirtlin Fire Insurance Company ..N^vV-ViJi.i; A-I.IIJ.ICC contre l'incetliie Diiini md iiti li Co Allumettes t Sale lloine i 0. S, Rubh-r tx|oit Company Sou'i rs H.-il-i Cl.;s F. liUUgett S-'. Poissons s;|iesen t oua ij enres |fiinulaclures lt lns'ce C V-ittur nce s ur la vie, auilliou hits A.n Vins & Oianip agne borde aux 'n, tiejmir C H'L.MlAbLF Beurre Oanois, nom ja et" tn-ervM alimentaire i W. S. Ittlicw tt Bon Taliai's |Hune* et noirs. i u ItiiiKinale rJam Hivai Cigarettes Chantecle-.a.e l.iivols de d enr Dr, BtNOl', II, Rie Ballu. On Irouvera Jiue du(Juai,i\o llil/, t llui e i'olive_de table Marcel Aliolli et Co. Bordeaux; en caiiaea de l2 B4 M/ai bl. Soioit.1 ti oulltrl e-n-il *er. li jL--.ist-; coud.melilde .cotes classer ; Satce Icmale Val mou li. Marin i e. ho-s.; Aigustu a B 'ter, Ci gnac 5 toiles, llenii Hu ; Vin U n^e et Bianc suprieurs en barriq es. dem bainques et caisses 'e li b .o' li raiagne Char* e.s lleidsieik. Suer gci.i. e^i l corn ia e Vinaui. i fissen ae 12 bl vi U Lein.ju.s de JI ^uiiwUs, etc. Cil..



PAGE 1

DIKECTEUR MlOPRlfiTA.IRB IMl'klHElH Uieuieui May luire •OIA4VUUU 1308, Kue Amrioalna MMLl.u ^() l&NTUUS •I Libcary -fry rflewMfMtHT'-'* trnes d'.iomm rintMR:cux q du tr-ment lw i t ne lui '1er. dent i te ce T"' c'est parmi ceux-l vainqueurs. Et puw. 9'adaplent pas | l'ili ni ICOI ides d'hier ou | r< dedflrain-El ceux* i TELEPHONE W2*2 cu 0.1 l'I l&me ANNEE M" o622 P. HT-AU-PR1NŒ ( HATI SAMEDI 6 .Il l\ i A pro.jslCiiliMii depropritsiaitas ei 1341 par le-i&ouirernefleQ^OiiMah On sait que la coulis alion des lienpuves hatiens opre ea lA'ti par le G o u v e r,o e m e n t l'ominicaio, lors de la sparation, de la partie de l'est de |M|, a ton jours ele l'objet de pressantes r i :.un. iiiuns de la pan de uos con citoyens qui eu furent les victi ni.-ou de leurs descendants. l'ar une dpche publie dans li livraison du Mouneur du 1er en cours, le Secitaire d'Etat de 1 luielitui a Uwlilla h >.• >.'...>• jli.es de linan ..e* et des Keialions intrieures, eiji toutes lins utiles, le disposllil r.ifnpr, Je lu sen'eU te intri venue le M) Avril 1915 du i< liel d reclun HIIOIIS deliriilier* ftU Cam, Uarthelemy i.. ;in, Mme \ ve llitopliiie Uupoux, uce biiaciule i'i.niii i.... Par ce* motifs, la Commission des Rclamations, aprs en avoir dlibr, dclare prescrit le chef de la r>'i i MU iti'i i des consorts Carri relatif au dcrei Ju Co iver uement provisoiredu-> vin Mil, rejette le sursis aollicii, ainsi que le dectmatoire soulev pir le Cou verneineul .t'IUiti Ju que l'Etat don am victimes hatienne* des cjoliscalious de proprits prives fuites eu \H\4 par le Gouverne in-iii 'J.iiuuiii.ii.i. .m l-'i m ;le li convention du 18 AoUt 18 H, la somme Je .ii.-O 0 n> dollars ; ilit ce peuliill qje la pais lieul esi atleo l d une c judtion ou d'un i i n • qui ai sont pa* e icore raliti ( uniment par arbitras de 1 1 question d> a vnlier la valeur pnviut reveuiraux Car n rejette oami tant prruitu ri le ir r ic i i tliOI : du que te* foui* pi-u* par le Protocole du 3 Jotoari l •!.* ne auraiout tre dlgu* •• n us gir.iiln d* l'ex nation ieltiMa paVMiMi<*a • li su* lue cjiivel o i de H U ; li care irr ruaS ) .• l'i iterrentii • UT Uive iajojnso t* itubJ, Jjt tiers a. Ilft*i m c *l a* i J Uioi* | > Uur, dro.t* ue sont pu ferotO! rtarota l'itut fjr.mruas cin lOHtioa ebiriii la vircbr le* U Ire* da pnpriit, ds co itr> ar le* di-jits de t )u p opnt iir it organise* u iir aller i la re cherche d'Auiud.-en. Au la roc PARIS— Lit fies lrmti-es en attendant les altnqn-. des for C -s coucenlfe. d'Oml KriflD ool pris I offensive routre les allis de ce dern.er. L'Etal major franc lis du mare liai L\auley a dcouvert un lysl me de^ priipngar.de iiuli lidiniie organib par les con munis es. Dtux femmes commun -tes fctM lies Marsi i e di-iriUuai.nl des I si n u locilaal Us codais la r.-i..h n. KvUAT— L" commun ; qi ofli riel d'aijoiiid hu> mentionne -. u lemeut uo chec OompM d'une atlaque ri lame c une le centre franais Cara deH M //.ias. Le murrchdl Lya.itcN a vi-ue le sec l-nr ei decur illa li"gn>n d bon neur deux aidt? de camp eu re Cuunai-sai.ee ii< s sfViCU leinius ce qui a produit une excelh nie ui:,.n • %  .,n ; in,, les Maiocains. l'I Z Ah ici l\nm pousae les tril-us H / Cliouas et liemmes-a ras so'ganiser et II re.-isier aux Fianais. Le rommuiiqu ofln i I aniiome dis estai moi (lies vers le cenlie.Lis Kllfaioi oui t re,ou* aes. I.ipertts aacaiiooDaa p r le< bombardements ariens su ut de iiU tues et 3'JO b ie l'alliame de la li.e e av>c la Yo i goslavie sont louipuer. HEtlLlS— ^.ul nouvelles in* (menons, les ambassadeurs alhes II,-1,111 rem liiout la note sur le dsarmement jeudi aprs un n On refuse de d seule r le contenu pro bab.e de celle no e. l'A ilSVI. l'ainev a fait a von %  u i .b m i que la gurie ma i" .i ne pa an -i.itiou airo I ex c p iou %  %  i.l ii* n. de j > %  iq ,es en gigeu.eulsde peu d ripul'latice. Li m n n ats troupes est e>i client malgr les eUor.s des Cuujiiiuuis tes UUUUAN — l'ne giaj le i! nmi nation et ues ftes ont eu Inu l oicasion de la clibratiou de lannivtrsaire du ro litorge et de 1 arrive du prince de IUI e'. CA> l'U.N— Ou igua.e un mou veiuent iiii|,.)i Ii i,l Ue l uu^ .-. La situation est eonildete co mm guvu ; un1. it.il.e tet iiii.n i. u leelKseiv.ee des tiaus ei ar. l. II IILIN I.'. ii.l.i-• < 1 • %  i.• de la Glande Bretagne a remis S M Lu Batiste et Linon pur iil CHEZ Stamhouly & Serflile O vous irouvervz iotai du crpou oriental,ratiue voiles et loile i drap fil. Uaa mviim WiM\ *} ii lira dsor mis q le les i 'i > ses n ont pas d ne Hier, er J Heure* di l'apr* mi i un H ) jleiu w np'e^.iir 'in ploy aux travaux de vjirie, OOB %  iiii.pi -.. i mcauicie i, reuu lait lour .eme n ta rue des lsa-s quiud, s nidain, > % % %  ( e peut M< %  • d'.dre a ni men hue i i dis, il se re c 11, loinpit s s ir in- st [,i i.t i l'a-eut ira a une allure d ordonne. It giss.ni, monstrueux, refus ml loite obissance celui qui le cou duisiil, avec un fracas pouvanta ble pareil a celui duntmnerte %  •• e iveni'iii prolong, veril il> a avi anche de fer, il dvala la ptn te de la rue mena.int do tout luo y.r sursoit paasaga, gens, b velncules Inutile de dire.quel .uoi, quel vacarme la luria.ise machiDj MNlUva ^ur a voie puh.i que. Arriv un en aprs le car reiour de lu rue du Centre, le inonstre,toujours b.uillonnaul de colre, se prcipita d'abord contra une vonure, puis a maisiu de t. I i iieii Iloux ou, ceria.ne neji, n n'aurait point min ju de eaatei le p us ellmy il) e acl e >t -i, laas il utle co.iie .s uieut* et les ir .les, 1 h ) m ne ueiaii pulu s le plus loit. •. e>t ia la ju.te revan che de Tinte bg-O' e ; et un adroit c op d : vol 101 d i lUt'iani leii .vl, A n de %  eiu,' 1 lia la lorranlab e mai u n; .1 a erqu: les battants u'une barrire. <• i lut juilte pour une gro-so mi io i, ie* liiJau ls pour s'tra H m si ni luarl d heure, et lu %  on ne, sous la d ie:t.oc de Jn cou 1 icleur.ri-pril sju eh fiiilu giun dinl, n pignaut, IrpiJaul mais uumpt. Demain A Parlsiana ijue per'Onnn n blie ri c'^if demain poir i|"e sra projet sur rrrn |r fi'm p endide : c | a Dalail'e . A Var'ts I ne vraie soire d'art sera c*IU <'e demain i Varit o IM non vaux am iaa adwrs d" la Pn*4e Kn ;xi*e donner-ni h olein* me sure de leur admirable talent. bnuSTiHiiiitl Li lectcjr* Inili' ile l'la'1 ra*inle petite revue reli gieise Le l'elerin Mt| ei ne miouta airahM a r^liri li li^i cieix sonoet iuiviat publi dios le No du 10 Mail 1 Inrie Im M l'ara jiu irM'i k ,'' mi .nnlli'u', Tsn|iiii|iiis l.inf.ui'irMiii;lin tir, Plus rjis|>ir lai c e ir fa pu lai In Mai, Un i. h.nii.i'.i %  %  ^ 11 "i, Ji> l'iii/n' la i.i ii, artai ici-w jt l'iiai: l ir u M|i IJ plan an IT au skair, tir Itavj k ui slii h:i ii!i a. as, El u plana t-sn poir rtaw J IM Ha\ Tt mil ucaUnal pl du Uni ilt luiuim : l jrif' liim.iiii fiwib' l'iiiifM l.i paadri luiisrfslrf 'si .|fMn> Jariiiruniifriiilr MB iiilx in lutlM na, luuts'Yiiri U ll.iaai' Tijt te (I ; i'e i U.llir H|lill'l.1Ul H'Ilf I %  ulir laaajpnii'tli ytir.-rt mtiai Mikarr? Mais l'on tomb* dis nue* en vo yant quelle signature . Psoqdo n ymte.Trenr ou plagiai .' Fianailles Non enregistrons avec plaisir les lime, i lede Viel e Carmafl Ami bout hvec Mr Cieoige M. l'ar mer. Nina arf aatnM n"s meilleurs ^compliments aux charmmls han ts. Ls noie? lminifis Sur le* hiooo Iroms parisia .s Oii le* grau U mtuner* d'orli mire lancent le* mole* de la sai sjn, be.i ico i d''egaotes taient eu... redingote. Aussi, aooe ut le gm l quiti dian de Parti ajll non* apjorte ••tt* n nivelle, ne laulra-t il pa* s'tonner de lire unjourou l'autre, sous la plume d'un romancier feuilletonis'e soucieux d aclualiti, des daacriptiona de ce genre : n o messe \... avait la nuque ra*ee comme Lan Iru le jour da ia mort, fumait comme uo paquebot et portait la redingote comme .Napolon. 0 quoi entiu donner aux lac leurs de la Nouvelle-Zemble l'ide de ce qu'est une vraie femme du m tnde d'aujourd'hui. Et re seia ngo:o. te faveur n'a par vu lii P;i|ie li v a q tlq i c mol d jo r naux illastrad'ontri mer xai •• t pub'i une pli .1 g apti >> n oo'ra"t un boxeur am ncain m veisant iimi'l iin'iil avec e< ga dessui*es du \atican. el p riaient dl'eutrn vu irJiih du Saint • re et du b ixeur. il I-j mm I 'a Croix ou< "prend q i il o v van u mo ds v i lias t ces be x rciu Le box • ir aa i bien afflindt une au lieu ', mais il QM l'obtial p s, el, ion litre de champion poids plu ne ne lui avait pis per mis d a! 1er | lus loin que la porta magniliqu u v • i I le la gtrde suis s et devant laquelle il si lit pho togiaphitr. Bi'.'tlili '.ilioii du vi'iii'raMc Joseph Cala480 L i balilication di vnrab %  Joseph • afit'io s'est droule, 'e Dimanche i M n dernier, a H me ivte un trs grand c.lnl, fivonse par un temps ma<;iiiliqiie. I ne foule norme acla-na le Cape quand il Iraveisa la Bafi'ique de Saint Pierre, suivi daa Cardinaux. Le diocse de Tu'in tait repr sente par 1,000 alarin et plai de il'Oprlres; de nombreux m-ni. b>es de ia f miMe du bienh lira > 1 • so H -i,taien' a h b • %  III H I on. pol*n)menl le >'li •'ni'i'Vlemanro prop e neveu du II nhu r'iix. %  ; i lria* ai Im lent ni A Turin le conviet eclaaiastiqua, f.iiiil • n i -o i,ui;le. n i M |i lr I for ii^'i ni a-ior la lu 'r ft V rominu ainsi dan 'e dinre de Turin les fonctions de 'on oncle. (La CRM! \; Les Prnoms ridicules Souvent iroiOtfhitra d'btat civil ont einegislier pour les non veaux ns Ue* prumus assez ridi cules. I u jour, l'un d entre eux n'a t il pas entendu un pte. sns doute, amant pawiona de u my tliologic | 11 %  .(i<-. iul 'lue que sou rejotou devait s'appeler : t'ullux et Castor ? Main, Dieu merci, nous n'avons pas le iiioui)|n)le de la chose lpartemnl Iran aia ou noi,i %  souvent comme pl n.un aux ganons relui do %  Sna leur Du compte lioueu au IU04MS N> ei.iaiiii> qui le psorivul. l'an d'aulie* coumes, 1rs p. aiment appi li r ICI rs lilles l. lu r te. h^.i lie I rateruit '.Il y a phi mal ue pi lin s lues qu'on rei con lie a i.oic.i-.soiiije l a .Viilm. u qui poiitul u Diable iS„i I LniLi : Dj U. S. S. H. Les j meus choisis sont avis* que d— r-na ils seront entrans pir le BMiaaar de 1*1 uion i fois par -ciiain-' Le 1 r groo i compos des aui vi.nis nrra enliain le lundi el le j U li : K ilf I. Deeb, Appolou, ltn Bthaarii U ChiBua, •• rtrcbr, II. Me C vii/ i-li", l'ainio i VA. Cas-agno'. L K'gi i, s Cator, E. VilUrd, F LardW, B l-'i|. Aune, Le i-^groupe sera entran le mercredi et le vendredi. — Ch. QeO ^e". | Armai,d, leannol, P, SmiMi A Sl.lyr, Miximilim, WDOI V, l'. JaaaJacques, It. La Vilaaat, AI aliy. Vieux, I.. Maie braneba, lleiuadulle, Jourdan, I. V. inllir. Le prnident de la C0rjiaisio| d lotH b-ll fait un dernier sppil aux jouurs pour se rendre aux entranements. .'mile CACVIM I .1 aprs mili aura mal'lies dl f >ot bail, le catgorie au l'arc Le ronie 1 trois heures entre Petit Ciub de I. alue M Vnus Club. A I li il entra' Pacing Club it Petite Jeiine-se. Entre : 0,50 Tiiban: 0, iO. i.'Vsemb 'e Gnrale ls dlgu* est cul n| i HO ''.ire Li>on te le luo li I • Juta courant k S heures de l'ap' mi li. Or Ire du jom : Klechoo d'un vie p'; letil Le prsident de l-fl S v M. Andr F. Cn ratuju i Port au l'rince le 8 Juin I '•• Au Directeur da .tourna; I Sa* !" V nsieur le Dinclenr, Excuse/ moi [d'abusi i .1'•lonne* de voire mlres-ani journal IHHII donner au pttbli erlai naa axpilcalioni anni nani l'ii i i dent qui divisa quelqui Cl liet laGontail de l'LSstl. Depuis leniali li I I BD liqui lliiti, certains rai mbics de I lui l IBl U'une mrogai n vis vis dai i Ificiili de 11 nion \ i ha que mal ".b de i bampionnat, ilse prsent u ie ni 1 la baillera i intr.c des po'n niais el voulai.nl y pli IrtipaaaJiajar l'entre. Nal relia ment le rriorier da 1 1 SSII, cou formmtnt su\ raJaminl n'ac ceptnit pas leur l'tfi trte gratuite du li d. i o II ] i rcs el | iiiii ilalli i %  i i. Alur-, ile de ni I i'n obli payer, (ne luiMU le I'n c, lis roulaient rantier sur le irrrain du jeu p.un i -. y i .I ml i ei 111 I il! iln (ni m, u.' dl II! i i' m • i si leuis quipeM iront da I • a i itl d'inii iloi La Pn I os la ConmiiiioDde Pool Huii -• i i i \,ui dana i m 11 ikuii i bligi lit n de les Une mellii hou du Irin i par in polira. 'o DOI rail Inj • ri s et pio esta ions. roui c s i i %  i i ii • porlcrtni le Coiaail da 1 Ub&ll I un ih i Ui s n -i • i ii s lxias | rpiin u ces 1 1 1 11 n i Itie „ r die oai mauvai es ttis, l'ai II il.I li bi prolrili i il v i n a plvilet ls dloyaut dans le il u | i Malgili ri ih i du i I n>| el mi lard ! %  du IV II l.omniissinll de I m i I ni ilh '. laienl dans lemr*quipii i < joueurs np| sili mu I I u' ni ClilBSl al m. ni |i i ilmis e. p!onns| pour cri aiJrn n lin d'arsayrr de iaim fi laui i venairis. D'anlie im il I m une 11 trs mr le Innd s I .in'i le 11 CHlIl 'I li'i l.lli | n n i I les psi Ira lila da lu i d'aiitu* ci mprev i|ui essuyait ni le patl p.ii la liai i, n Mil PI u. u eartia. Us forai I souvent lli | s l*r le lu s,m. i i|i i. i n prfet de ces tricbirias lod g. M A' spoitmnn qui doll louj loyal et iinm ribulail u il lehdnoi cail au Coi-cil de I nion Dei x autres n • ml > %  mt < H| pi les |n,i ICol si il puni se |. tii.ei ii'uii rapport fa il | sr l ml i tre Me lnio-h tonlrt i m ni i ni dre de leur Pr sidenl. rilu-in i t de s'v pWseiiii i Voi' les Mil danlemdtail n TOtV ppuiqin i cer'ainClubs de n ai du I I illari me'il ilu Conseil d. It S8H Le v ce. la .leli ] n.'l'i spn'l d'indisciplilie • I -ni lin I I il ginljln de son' telli mai I ini i D s dans l'ami de i>rl dos de | pa triotrs qn'i's OUI litii i 1 r i p.ii.que ce sont plu >t d-s qualits qu'ils possdent. Applei.inl li s anndl -cl Mi M rendus la G inea di•aortl p ir le Conseil de I I SSII, laal au cou ranl de| mdl pn j II que ce mme Ci mail u pi louj'iirs du iDOil hinlun, je de mai. b a I in bli gi Dl l lia de | I SMI i I ,| ,. i ,le II i |,|i | Il el loviui dl ili.nri i un vu i %  ii iii' llalioa ei de i m Bai ce u Cnnu il ce I l'un net. : | ril li sllir.e ri n dis membres fm daleun du ipi i buitiep. de la Dsjorft dl i lai aflilis II SSII, et purlnnt du ( i Idic bailien an H ut passionn de iporl. BPORTMAM. M Le prix du saoi j\ \( Vorb, AL ru' f' capitale de Irait ftlibli i uni in J II %  Hu'Li)' is pir ex'cn' < llnlbuM a rf| i i< U I l'I i 'I v lui it I 11 ;i -m dol'ari. I^H. dan i) r. tu aalai.! 19,7. \ nrriae; 1


Le Matin
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS MAP IT! DOWNLOADS ZOOMABLE PAGE IMAGE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/06441
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: Saturday, June 06, 1925
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:06441

Downloads

This item has the following downloads:

( PDF )

( PDF )


Full Text
DIKECTEUR MlOPRlfiTA.IRB
IMl'klHElH
Uieuieui May luire
OIA4VUUU
1308, Kue Amrioalna
MMLl.u ^() l&NTUUS
I Libcary
-fry rflewMfMtHT'-'* trnes d'.iom-
m rintMR:cux q du ___
tr-ment lw i t ne lui '1er.
dent i te ce T"'
c'est parmi ceux-l ,
vainqueurs. Et puw.
9'adaplent pas | l'ili ni ICOI
ides d'hier ou | r<
dedflrain-El ceux* i
TELEPHONE W2*2
cu
. 0.1
l'I

l&me ANNEE M" o622
P. HT-AU-PR1N (
HATI
SAMEDI 6 .Il l\ i
A pro.jslCiiliMii depropritsiaitas ei 1341
par le-i&ouirernefleQ^OiiMah
On sait que la coulis alion des
lien- puves hatiens opre ea
lA'ti par le G o u v e r,o e m e n t
l'ominicaio, lors de la sparation,
de la partie de l'est de |M|, a ton
jours ele l'objet de pressantes r
i :.un.iiiuns de la pan de uos con
citoyens qui eu furent les victi
ni.-ou de leurs descendants.
, l'ar une dpche publie dans
li livraison du Mouneur du 1er
en cours, le Secitaire d'Etat de
1 luielitui a Uwlilla h >. >.'...>
jli.es de linan ..e* et des Keialions
intrieures,eiji toutes lins utiles,
le disposllil r.ifnpr, Je lu sen'eU
te intri venue le M) Avril 1915 du
i< liel d reclun hiioiis de- liriilier*
ftU Cam, Uarthelemy i.. ;in,
Mme \ ve llitopliiie Uupoux, uce
biiaciule i'i.niii i....
Par ce* motifs, la Commission
des Rclamations, aprs en avoir
dlibr, dclare prescrit le chef
de la r>'i i mu iti'i i des consorts
Carri relatif au dcrei Ju Co iver
uement provisoiredu-> vin Mil,
rejette le sursis aollicii, ainsi que
le dectmatoire soulev pir le Cou
verneineul .t'IUiti Ju que l'Etat
don am victimes hatienne* des
cjoliscalious de proprits prives
fuites eu \H\4 par le Gouverne
in-iii 'J.iiuuiii.ii.i. .m l-'i m ;- le
li convention du 18 AoUt 18 H, la
somme Je .ii.-O 0 n> dollars ; ilit ce
peuliill qje la pais lieul esi atleo
l d une c judtion ou d'un i i n
qui ai sont pa* e icore raliti
( uniment par arbitras de 11
question d consquence que l'Etat n'est paa
ai tuellemenl oblig ; que la Corn
un-sio partant, u*>> a vnlier
la valeur pnviut reveuiraux Car
n rejette oami tant prruitu
ri le ir r ic i i tliOI : du que te*
foui* pi-u* par le Protocole du
3 Jotoari l !.* ne auraiout tre
dlgu* n us gir.iiln d* l'ex
nation ieltiMa paVMiMi<*a
li su* lue cjiivel o i de H U ; li
care irr ruaS ) . l'i iterrentii UT
Uive iajojnso t* itubJ, Jjt tiers
a. Ilft*i m c *l a* i j Uioi* | >
Uur, dro.t* ue sont pu ferotO!
rtarota l'itut fjr.mruas cin
lOHtioa ebiriii la vircbr le* U
Ire* da pnpriit, ds co itr> ar le*
di-jits de t )u p opnt iir l.-.iii iiM-el. e i l*n*' a'el*
blir le roirti'ioi* ve iluelle* re
va-nnt i tous IQtlratfa ?.
Nouvelles Etrangres
Par Cbla
ther la note des allis qui ra pu
b ie dans les diverses capitale*
des pay* allis saneli matin. M.
Luther'a p-onn* que le gouverne
ment aile nan 1 examinera la note
9oigneue m-iit p ur dcider des
mesures prendre.
Au secours d'AmundfM)
OSLO On annote o'ti i*I e
meui que le lieutenant Lni/ovvho t
o'ticer de la Kalion navale d
ilorten com i andera l'eipliii-i
eivivenla re iberche d'Araun I
sja.L'or ire et coulinn ; il uarli
la la tta de l'expdition de sv
c jurs ven tre li de -pi /berg avec
uo .mil lieulenMil.
^OSLO Nns.aurs aipdilioaa
a > it organise* u iir aller i la re
cherche d'Auiud.-en.
Au la roc
PARIS Lit fies lrmti-es
en attendant les altnqn-. des for
C -s coucenlfe. d'Oml KriflD ool
pris I offensive routre les allis de
ce dern.er.
L'Etal major franc lis du mare
liai L\auley a dcouvert un lysl
me de^ priipngar.de iiuli lidiniie
organib par les con munis es.
Dtux femmes commun -tes fctM
lies Marsi i e di-iriUuai.nl des
I si n u locilaal Us codais la
r.-i..- h n.
KvUAT L" commun;qi ofli
riel d'aijoiiid hu> mentionne -. u
lemeut uo chec OompM d'une
atlaque ri lame c une le centre
franais Cara deH M //.ias. Le
murrchdl Lya.itcN a vi-ue le sec
l-nr ei decur il- la li"gn>n d bon
neur deux aidt? de camp eu re
Cuunai-sai.ee ii< s sfViCU leinius
ce qui a produit une excelh nie
ui:,.n .,n ; in,, les Maiocains.
l'I Z Ah ici l\nm pousae les
tril-us H / Cliouas et liemmes-a
ras so'ganiser et ii re.-isier aux
Fianais. Le rommuiiqu ofln i I
aniiome dis estai moi (lies vers le
cenlie.Lis Kllfaioi oui t re,ou*
aes. I.i- pertts aacaiiooDaa p r
le< bombardements ariens su ut
de iiU tues et 3'JO b n Clru ;
Bll NljllAl Ues agilaleurs
ch nui* incitent au sjiileveme it
gnral pour upaiaar les etran
gers. I ne foule a i:t i que une fa
brique da glace japonaise ; il y a
eu plusieurs tus il bless s. Ues
lutrins anglais oui t 'liarq ls
et les trangers repoussrent lea
atlajues, mais la situation est de
plu- eo grave.
rokl S Le croiseur japmaU
-Titisnti r+\ p-tiii po.r S*n
ghai avec 200 fusiliers.
Nou/ellos Diverses
Cllli'.A iU Dix sapt personnes
'toai nid ii s ei une aug iiae g a
ve.ueu. m lades a la bUite de la
vague d^ .lia.eur quia suivi le*
r.i:.n s de veut qui a a tei.it uno
vitesse de 80 m ihm I heure.
I'oKIO Le ministre .les allai
res extrieures a dilld l'il en
dre les vnements le Shanghai
et si n, essi.re d adopter une ac
lion d accord ave: les aulies ni
lions.
\TUCMKfi Le ngociions
relatives au renou eliie
l'alliame de la li.e e av>c la Yo i
goslavie sont louipuer.
HEtlLlS ^.ul nouvelles in*
(menons, les ambassadeurs alhes
II,-1,111 rem liiout la note sur le
dsarmement jeudi aprs un n On
refuse de d seule r le contenu pro
bab.e de celle no e.
l'A ilS- VI. l'ainev a fait a
von u i .b m i que la gurie ma
i" .i ne pa an -i.itiou airo I ex
c p iou i.l ii* n. de j > iq ,es en
gigeu.eulsde peu d ripul'latice.
Li m n n ats troupes est e>i client
malgr les eUor.s des Cuujiiiuuis
tes
UUUUaN l'ne giaj le i! nmi
nation et ues ftes ont eu Inu
l oicasion de la clibratiou de
lannivtrsaire du ro litorge et de
1 arrive du prince de iui e'.
CA> l'U.N Ou igua.e un mou
veiuent iiii|,.)i Ii i,l Ue l uu^ .-. La
situation est eonildete co mm
guvu ; un- 1. it.il.e tet iiii.n i. u
leelKseiv.ee des tiaus ei ar.
l.
II IILIN I.'. ii.l.i-- < 1 i. de la
Glande Bretagne a remis S M Lu
Batiste et Linon pur iil
CHEZ
Stamhouly & Serflile
O vous irouvervz iotai du crpou oriental,ratiue
voiles et loile i drap fil.
Uaa mviim WiM\
*} ii lira dsor mis q le les i 'i >
ses n ont pas d ne '
Hier, er J Heure* di l'apr*
mi i un H ) jleiu w np'e^.iir 'in
ploy aux travaux de vjirie, OOB
iiii.pi -.. i mcauicie i, reuu
lait lour .eme n ta rue des lsa-s .
quiud, s nidain, > ( e peut M<
d'.dre a ni men hue i i dis,
il se re c 11, loinpit s s ir in- st
[,i i.t i l'a-eut ira a une allure
d ordonne.
It giss.ni, monstrueux, refus ml
loite obissance celui qui le cou
duisiil, avec un fracas pouvanta
ble pareil a celui duntmnerte
e iveni'iii prolong, veril il> a
avi anche de fer, il dvala la ptn
te de la rue mena.int do tout luo
y.r sursoit paasaga, gens, b
velncules Inutile de dire.quel
.uoi, quel vacarme la luria.ise
machiDj MNlUva ^ur a voie puh.i
que. Arriv un en aprs le car
reiour de lu rue du Centre, le
inonstre,toujours b.uillonnaul de
colre, se prcipita d'abord contra
une vonure, puis a maisiu de t.
I i iieii Iloux ou, ceria.ne neji, n
n'aurait point min ju de eaatei
le p us ellmy il) e acl e >t -i, laas
il utle co.iie .s uieut* et les
ir .les, 1 h ) m ne ueiaii pulu s le
plus loit. . e>t ia la ju.te revan
che de Tinte bg-O' e ; et un adroit
c op d : vol 101 d i lUt'iani leii .vl,
A n de eiu,'1 lia la lorranlab e
mai u n; .1 a de Ji-sirii ti m : il n'y eut, heureu
e uent. de bri>erqu: les battants
u'une barrire.
< i lut juilte pour une gro-so
mi io i, ie* liiJau ls pour s'tra
h m si ni luarl d heure, et lu
on ne, sous la d ie:t.oc de Jn
cou 1 icleur.ri-pril sju eh fiiilu giun
dinl, n pignaut, IrpiJaul mais
uumpt.
Demain
A Parlsiana
ijue per'Onn- n n blie ri c'^if
demain poir i|"e sra projet sur
rrrn |r fi'm p endide : c | a
Dalail'e .
A Var'ts
I ne vraie soire d'art sera c*IU
<'e demain i Varit o Im non
vaux am iaa adwrs d" la Pn*4e
Kn ;xi*e donner-ni h olein* me
sure de leur admirable talent.
bnuSTiHiiiitl
Li lectcjr* Inili' i- le l'la'1
ra*inle petite revue reli
gieise Le l'elerin Mt| ei ne
miouta airahM a r^liri li li^i
cieix sonoet iuiviat publi dios
le No du 10 Mail
1 Inrie
Im M l'ara jiu irM'i k ,'' mi .nnlli'u',
Tsn|iiii|iiis l.inf.ui'irMiii;- lin tir,
Plus rjis- |>ir lai c e ir fa pu lai In Mai,
Un i. h.nii.i'.i ' ^ 11 "i,
Ji> l'iii/n' la i.i ii, artai ici-w jt l'iiai:
l ir u M|i ij plan an it au skair,
tir Itavj k ui slii h:i ii!i a. as,
El u plana t-sn poir rtaw j Im Ha\
Tt mil ucaUnal pl du Uni ilt luiuim :
l jrif' liim.iiii fiwib' l'iiiifM l.i paadri
luiisrfslrf 'si .|fMn>Jariiiruniifriiilr MB
iiilx in lutlM na, luuts'Yiir- i U ll.iaai'
Tijt te (I ; i'e i U.llir H|lill'l.1Ul H'Ilf I ulir
laaajpnii'tli ytir.-rt mtiai Mikarr?
Mais l'on tomb* dis nue* en vo
yant quelle signature de la pice : K n le l'lun". l'seu
dooym^, erreur OU l'la le sonnet, ft D'en pas dootar, eft
de Henrv Korhefort,lor-qu'il tait
jeune.li 'a put) i dans un le ueil
d-i vi-rs p r le mel il dbuta laus la
fie lilimaire. Ce sonnet qii. lui
seul, suflil faire b*"U Lee Ito
chelV.it rvolutionnaire des temps
troubls, est souvent ii'<: dan* les
anthologies eomea corioiil liti
mire et le chroniqueui dugraod
Suo'idien ',a Croix,LaCb"anaia,
ans une Hirooiqui du vl.n dit)
... sonnet d iciaui en i honni ir dj
la Vierge Mre >.
Psoqdonymte.Trenr ou plagiai .'
Fianailles
Non enregistrons avec plaisir
les lime, i le- de Viel e Carmafl
Ami bout hvec Mr Cieoige M. l'ar
mer.
Nina arf aatnM n"s meilleurs
^compliments aux charmmls han
ts.
Ls noie? lminifis
Sur le* hiooo Iroms parisia .s
Oii le* grau U mtuner* d'orli
mire lancent le* mole* de la sai
sjn, be.i ico i d''egaotes taient
eu... redingote.
Aussi, aooe ut le gm l quiti
dian de Parti ajll non* apjorte
tt* n nivelle, ne laulra-t il pa*
s'tonner de lire unjourou l'autre,
sous la plume d'un romancier
feuilletonis'e soucieux d aclualiti,
des daacriptiona de ce genre :
n o messe \... avait la nu-
que ra*ee comme Lan Iru le jour
da ia mort, fumait comme uo
paquebot et portait la redingote
comme .Napolon.
0 quoi entiu donner aux lac
leurs de la Nouvelle-Zemble l'ide
de ce qu'est une vraie femme du
m tnde d'aujourd'hui.
Et re seia ngo:o.
te faveur n'a par vu
lii P;i|ie
li v a q tlq i c mol d jo r
naux illastrad'ontri mer xai t
pub'i une pli .1 g apti >> n oo'ra"t
un boxeur am ncain m veisant
iimi'l iin'iil avec e< ga dessui*es
du \atican. el p riaient d- l'eutrn
vu irJiih du Saint re et du
b ixeur.
il I-j mm I 'a Croix ou<
"prend q i il o v van u mo
ds v i lias t ces be x rciu
Le box ir aa i bien afflindt
une au lieu ', mais il qm l'obtial
p s, el, ion litre de champion
poids plu ne ne lui avait pis per
mis d a! 1er | lus loin que la porta
magniliqu u v iIle la gtrde suis
s et devant laquelle il si lit pho
togiaphitr.
Bi'.'tlili '.ilioii du vi'iii'raMc
Joseph Cala480
L i balilication di vnrab
Joseph afit'io s'est droule, 'e
Dimanche i M n dernier, a H me
ivte un trs grand c.lnl, fivonse
par un temps ma<;iiiliqiie. I ne
foule norme acla-na le Cape
quand il Iraveisa la Bafi'ique de
Saint Pierre, suivi daa Cardinaux.
Le diocse de Tu'in tait repr
sente par 1,000 alarin et plai
de il'Oprlres; de nombreux m-ni.
b>es de ia f miMe du bienh lira >
1 so h -i,taien' a h b III h
I on. pol*n)menl le >'li 'ni'i'- Vle-
manro prop e neveu du II nhu
r'iix. ; i lria* ai Im lent ni A
Turin le conviet eclaaiastiqua,
f.iiiil n i -o i,ui;le. n i M |i
lr I for ii^'i ni a-ior la lu 'r
ft V rominu ainsi dan 'e dinre
de Turin les fonctions de 'on oncle.
(La CRM! \;
Les Prnoms ridicules
Souvent iroiOtfhitra d'btat civil
ont einegislier pour les non
veaux ns Ue* prumus assez ridi
cules.
I u jour, l'un d entre eux n'a
t il pas entendu un pte. sns
doute, amant pawiona de u my
tliologic | 11 .(i<-. iul 'lue que sou
rejotou devait s'appeler : t'ullux
et Castor ?
Main, Dieu merci, nous n'avons
pas le iiioui)|n)le de la chose l journal liaKiis : L'tpiiiion
leli ve, ,i ,|. |, q ulelc- aille-
histoires.
Dans cerl in l>partemnl Iran
aia ou noi,i souvent comme pl
n.un aux ganons relui do ' Sna
leur Du compte lioueu au
IU04MS N> ei.iaiiii> qui le psorivul.
l'an d'aulie* coumes, 1rs p.
aiment appi li r ici rs lilles l. lu r
te. h^.i lie I rateruit '.Il y a phi
mal ue pi lin s lues qu'on rei con
lie a i.oic.i-.soiiije l a .Viilm. u
qui poiitul oiitiiit pmi-ieu.
.Ma a "iiiir ic,einl iil.iiu \l\e
arioudi-sciin t.', ou a ra'ksi .1 en
regntier ctli.i e "Leiuut dum
e i n pedl gan >u
Diable iSi I LniLi :
Dj !
U. S. S. H.
Les j meus choisis sont avis*
que d r-na ils seront entrans
pir le BMiaaar de 1*1 uion i fois
par -ciiain-'
Le 1 r groo i compos des aui
vi.nis nrra enliain le lundi el le
j U li :
K ilf I. Deeb, Appolou, ltn
Bthaarii U ChiBua, rtrcbr, II.
Me C vii/ i-li", l'ainio i VA.
Cas-agno'. L K'gi i, s Cator,
E. VilUrd, F LardW, B l-'i|.
Aune,
Le i-^groupe sera entran le
mercredi et le vendredi. Ch.
QeO ^e". | Armai,d, leannol, P,
SmiMi A Sl.lyr, Miximilim,
WdoI v, l'. JaaaJacques, It. La
Vilaaat, AI aliy. Vieux, I.. Maie
braneba, lleiuadulle, Jourdan, I.
V. inllir.
Le prnident de la C0rjiaisio|
d lotH b-ll fait un dernier sppil
aux jouurs pour se rendre aux
entranements.
.'mile Cacvim
i .1 aprs mili aura mal'lies dl
f >ot bail, le catgorie au l'arc Le
ronie 1 trois heures entre Petit
Ciub de I.alue M Vnus Club.
A I li il entra' Pacing Club it
Petite Jeiine-se.
Entre : 0,50 Tiiban- : 0, iO.
i.'Vsemb 'e Gnrale ls dl-
gu* est cul n| i ho ''.ire Li>on
te le luo li I Juta courant k S
heures de l'ap' mi li.
Or Ire du jom :
Klechoo d'un vie p'-; letil
Le prsident de l-fl S v M.
Andr F. Cn ratuju i
Port au l'rince le 8 Juin I '-
Au Directeur da .tourna; I Sa*
V nsieur le Dinclenr,
Excuse/ moi [d'abusi i .1'- -
lonne* de voire mlres-ani jour-
nal IHHII donner au pttbli erlai
naa axpilcalioni anni nani l'ii i i
dent qui divisa quelqui Cl li- et
laGontail de l'LSstl.
Depuis leniali li IIBD liqui lliiti,
certains rai mbics de I lui l IBl
U'une mrogai n vis
vis dai i Ificiili de 11 nion \ i ha
que mal ".b de i bampionnat, il- se
prsent u ie ni 1 la baillera i intr.c
des po'n niais el voulai.nl y pli
IrtipaaaJiajar l'entre. Nal relia
ment le rriorier da 11 SSII, cou
formmtnt su\ raJaminl n'ac
ceptnit pas leur l'tfi
trte gratuite du li d. i o II ] i
rcs el | iiiii ilalli i i i.
Alur-, il- e de ni I i'n obli
payer, (ne lui- mu le I'n c, lis
roulaient rantier sur le irrrain
du jeu p.un i -. y i .I ml i ei 111
I il! iln (ni m, u.' dl II! i i' m i
si leuis quipe- m iront da I a
i itl d'inii iloi La Pn I os
la ConmiiiioDde Pool Huii - i i i
\,ui dana i m 11 ikuii i bligi lit n
de les Une mellii hou du Irin i
par in polira. 'o doi rail Inj
ri s et pio esta ions.
roui c s i i i i ii
porlcrtni le Coiaail da 1 Ub&ll
I un ih i Ui s n -i i ii s lxias | '
rpiin u ces 111 11 n i Itie r
die oai mauvai es ttis,
l'ai ii il.- I li bi prolrili i
il v i n a plvilet ls
dloyaut dans le il u |.....i
Malgili ri ih i du i I n>|
el mi lard ! du IV II
l.omniissinll de I m i I ni il- h '.
laienl dans lem- r*quipii i <
joueurs np| sili mu I I u' ni
ClilBSl al m. ni |i i ilmis e. ,
p!onns| pour cri aiJrn
n lin d'arsayrr de iaim fi laui i
venairis.
D'anlie im il I m une 11
trs mr le Innd s I .in'i le 11 .
CHlIl 'I li'i l.lli | n n i I
les psi Ira lila da lu i d'aiitu*
ci mprev i|ui essuyait ni le patl
p.ii la liai i, n Mil PI u. u
eartia. Us forai I souvent lli | s
l*r le lu s,m. i i|i i. i n prfet
de ces tricbirias lod g. m A'
spoitmnn qui doll louj......
loyal et iinm ribulail u
il lehdnoi cail au Coi-cil de I
nion
Dei x autres n ml > mt <
H| pi les |n,i I- Col si il puni se |.
tii.ei ii'uii rapport fa il | sr l ml i
tre Me lnio-h tonlrt i m ni i ni
dre de leur Pr sidenl. rilu-in i t
de s'v pWseiiii i
Voi' les Mil dan- lem- dtail
n TOtV ppuiqin i cer'ain- Clubs de
n ai du I I illari me'il ilu Conseil
d. It S8H
Le v ce. la .leli ] n.'- l'i spn'l
d'indisciplilie I -ni lin I I il ginljln
de son' telli mai I ini i D s dans
l'ami de i>rl dos de |.......pa
triotrs qn'i's OUI litii i1 r i p.ii.-
que ce sont plu >t d-s qualits
qu'ils possdent.
Applei.inl li s anndl -cl Mi M
rendus la G inea di- aortl p ir le
Conseil de I I SSII, laal au cou
ranl de- | mdl pn j II que ce
mme Ci mail u pi
louj'iirs du iDOil hinlun, je de
mai. b a I in bli gi Dl l lia de
| I SMI i I ,| ,. i ,le II i |,|i |
Il el loviui, dl ili.nri i un vu i
ii iii' llalioa ei de i m Bai ce u
Cnnu il ce I l'un net. : |
ril li sllir.e ri n
dis membres fm daleun du ipi i
buitiep. de la Dsjorft dl i lai
aflilis II SSII, et purlnnt du ( i
Idic bailien an h ut passionn de
iporl. BPORTMAM.
M Le prix du saoi
' j\ \( Vorb, AL
ru' f' capitale de Irait
ftlibli i uni in J II
Hu'Li)' is pir
ex'cn' < '
llnlbuM a rf| i i< U
I l'I i 'I v lui it I 11
;i -m dol'ari.
I^h. dan i) r. tu
aalai.! 19,7.
\ n- rriae;
1


.llV.i
a**
URODONAL
Uhi.mat.smes
N< vrnigle9
Goutte
Gravcllc
Artrio
Sclrose
Obsit
O il ranil rester Jeun* H AViief
learhun allmes lenJurt Iseeu
dr 'Irai I ntab!*ment dn
r. an. '.- varier* ri I ohGalt* / \ r- ioAi (1 I i. r.que.
re i'. Mil J r>o' lllllHi
.t faire des Curei rafuIlcM*
lave le sang
*
L Indien.-n prrvi: I. dtn. I"
mii'r."Ti de I an/ni M ' i5lt
mat frui a ttnpetnei la m ; t.
le derelopp?m-rii <. IV r tr-
iai A la W'Iod .1 ; ' rota l'i-ide
urtqur Mail le tul la i *f
lr: tivn. <-n devra, avant lou aulra
eims i i-t t iara : emeni e> (r*-
jue'i i. m onti ratanuo dcide
ii i dna I | Moplorani
I trodi '.i j
Profe""iir F.ivar.
fret et .-!.. ni 1 ruaiferm* t PoHMf*
cud Cfcatftata i r TaiacltBM. Paru
DIAi-IHU ..l M cOt/Ote.
j- ii r*.ii'.
i lMv//^r\l "' "' ealmtnt Kbuaie-
l_l! IvUL ii in*i. uouiia. Luuibtfu. Ni-
rata*
Serge Taillant Cunsqi.ataiia
Le Docteur
feu? Luicou
Diplm de I'Iisum Colioial
de rans
Rentr de son 'Oyag d Fiurooe
O.i ii s'est peilectionn en o oiht
u >laryi>golug.e et ojkhUlioslog*
tans .-s H .iiam de Patis, a I h ,n
utur d'informer le public qui a
tepiil lit Direction de son Cabinet.
M>Udie des Yeux, dos
Oreilles, du \, z et
le la toryt.
Il ii. ion I uhoralo're, pour les
ina'y n m vanis :
H Btl loi mil. u hes dur le
sarg vy, iwrraana abi t du
Liit de l-Ymme. Balyae d (ri
ns. Analye de toute S r tions
Km le- M erobiolog quoi
Prparations el . t ges de Lu
tes niOCM H stolngiquts.
-
Nouvelles
de Peiit-Qodve
I m grande Tombola est annon
re fcllo mua in u UaiiM la cour
4u ptesbvlcre le jeudi Uela grande
1 lu. u Mi.s | apies iiiidi.
.Nous souhaitons une belle i eus-
site celle Iule uigauisee au piolit
de l'eglie de celle paroiae duui
les tiavaux depuis \ .- d un mon
m. r lieiil uclivement. IS us
adressons au-si nos compliment.
i MM .Vynil ltiignoilt ei Mma-
viaSy Jean Louis qui eu o:il l'i.i-
i litre.
IOJ -m bl lre ii.e anne
de H.i i- ili n j our Ce i. lii .<\e___
fcn cil I, notn (g it< qui, oiiuile
iiar le> fiunnnsUe l incendia ievo
fui onnaiu .!< IWl, n ..Miit Jbi
qu'ici.l r roi slruile qu n pallie,
sra avait l< ngltmps une migni
ijiie M iihon de Dieu, yiA e h i 00
propres i Hurla second de ceux
du f're l.imball. i*.
Ei m-'ine lemp*, se v ra-
pidem ni nu b ir -de m r un grand
Mile* ptibJic qui doit loger l bureaux loivant : la Douane, le
Conl.ilnli n-, la Deifgati. u dta
linan'er1, la l'iifulure et la Poste.
Plui li in, en l'Iaine, se cous
Huit ions la direction du i uper in>
t- niiant rood Mr lamil Mitcht U la
maison d le Ferme cole J Vialet.
i-e n et | as (nul.
Il nnui et n i mu d i -ource cr
taine q l'un contrat pour un servi-
ce .i aiiidiraga d> la ville k l'laO1
lrin< a t t>igne par le> soins da
la i.on mui.e.
Fit il n'j-l pw jaiqu'4 la vieil e
q leslion d'eau -i vainement agit*
p u- de cent fuis d ja qui n'aura
ai ia i>alion en citte anne de
grftect.
N iiie vji|o qui, emme pott.
louniil tant de revenus importants
et qu n a iiimais rien reu de I t
tat depuis lungtemp* contiairement
a certaine* auiies commui.ts, a
toujours considr comme une in-
jusli -e ciiante le peu de cas qui
eM constamment lait se te-
man'b- ritr, s d'un 'eivice Hy-
draulique. Et lamentablement,
nous i.pli us : Ciiu'.i ilve n'a
pas de iliance quand, enfin, le 11
Avril demiei aniva Son Ejcel en
cela rOai-laOi Luuia H mo
De passage en celle ville en rou
te pour les mes. ,e t.bel de l'Etat
a bien voulu aauier une heure
au lui leu del i/npul itiiu, h i
reifs de le voir. C'est n rir.i-
stnii.nl- tuloiiss ms dn.x sexes
de mire suci venus alngnment
pour la saluer q e 5o0 excrlleure
en un langHg leganl, pi. in de
bornes g i\ t relle sincrit, a donne 1 a-suran-
te tonnelle de repondre aux Voit x
de ia vi i.
Et d puis, Fa joie au icrur, nous
r|iet ns que g e an liouvenie*
n ni le Me Loi.s Uiriio, nous ne
resteions pas b nu lie se. lie.
tUHR.SPO jA.NT
A la Solidarit
\ la sance le demain aors mi
di qui uni a iitu an loe ii du liiand
(tuent il lira lait une cuisine
par Mr P. J. afleaUt sur les "Ty
pogiaphes et la lypcgraphie".
Les travaux d'embellis-
sein nt de la Ville
depuis liur, on |n.i nie A l'en
lveniri i oe a emiu a > exaudre
Plion rige sur 11 Place e nom du F'ond..teur de a Itpu
lilique i I .1 i u 1rs giauds travaux
d I lin IIUMamenl qu on excute n
COeeilenl son dplacement.
Fille ira nrner la petite place qui
H trouve devant le Lyce National.
Un Centimtre de Pte Suffit
Largement
Un centimtre de pte suffit largement vous
nettoyer parfaitement les dents. La Pte Dotifric*>
Kolynos es; m effet fortement concentre. Elle ne
contient ni eau ni autres ingrdients inertes qui ne
servent qu' faire du volume. Elle n'est constitue
que des Mmaatt essentiels. Le plus conomiqua
des dentifrices. Un tube Refit .... sttoyafea,
f'\iger /. ru'' famu dans la boite faune.
Pte DcntifrivC
^--^5 ^--^jfi^
Pi'isiaua
M n.^ l'il l\ nou prie d mon f.~
que lo prix .le- p.to s p i i a it.
(aillet ne sera p s aiigni nie, ra '
eu leim n en,,, is ses i lieuto qui
ne l'.i ont I un n iniiliml tur
concours.
I) autre pirl, alla n-JUI p ie le
dire que seulement les planta le
lin.n,u-et Loges pourront re ra
serv'S. Et que les caries des Jour
naux et des Abonne* seront seu es
vala ls
Varits
jiman6he
AstuHeyu'eilont'iiartre
Giatid iUCClfl f.m i n
Entre : G. 3
Loge et p ace rserva* G
Vecte par autorit
de Justice au rabais
On fait (avoir & tous cent a qui
il upp. tt m .lia qu en v.,-iu de
qui lie jugemetits rendus | ar le
tiiLuLal Cel'nn.ii'n lui bi des
Cayes !i pr n.ier tinte .le tji g)
t .m m i de l'anne dur.eiejor
doiiLaul |o ii-.rtiige d s ., yif, _
iiauts el Hcceas..... de leu le doc
leur t.douaid li ao< bard ton lis
droits r. speilil> de* pa i.e- | -e
cond du oi u judlei d la u lue
anne eu '-ni .ii,t l.s i. | | r-> ,.,
des experts d. s dilea eomm m ..uit
atauccaaaiMa.Jel liait me du qum
^e octobre ordonnant la vente 00
rabds et le qmtritre du i msi
courant pi. n g.ar.l la nn'e au
rabats dmanl ei registres et >,
gmli.s, il >cia proci ,,,, |j
qun H juin de r. Ile an ns I n. nf
lu un s nu matin en leiuu ,. r
le uniii.s re de Vie i h )nn ome
H'iMiiHiinl notaire publie P. rt-
su Ciinee commis iour la vente
au labais et sur le calnei d,-, h if
M s, r.dg a ctt eiiel et doeeed
t ntre ses mains, la v ni ,,u plus
olliaul et deinier aotLiitaeur de:
1 l'ne pi priel situl Poit<
au Irine avinue l liiis|,,| i, (.(|e
a daOMU une maison basai de dois
lices. Je lalrinoa, une inis.ne,
uce chambra do baio, un jai.iiu,
le tout en I. n t. i tlle m ur
ciiiquinle sept pieda euvirun de
lae de fur Uttnte i brisli h.-,
ciuquania n un pird ,. m,,,
ta i.'.nie | (, -,-. m | rjuanlo
lllls I. il de | lofoi dt in Ce I tri
ii loutst E ie aal borne au nord
par la iioprit Luc Tliard, au
md ptr ctlle du docteur Mi.lioli-
ie, a i ouist par elle de tieiry et
l'eues! par i'aveLue Lbli tni'be,
sut la miaa n pr,x lixt'e pr l'exper-
tire a quin/e cent dollars oulie las
-largs .... aoit Or 15l0.oo
2 3 L'ne pro-rit si su r'iirca > IVr.enignure de rura
ds <'.M' 'at un m ut d un tel
s a rie. t rresurant vingt et un riedt
r.viron h la ru d- s '"aseinea,
lest par les h*iiliers Brenor Pro
i bat* mit la mis- pria tue par
'expertise six cents do'lars outre
i barfjM. aoit, Or tOn.oo
33 L'ue prop;i. I s tue Po"t
a Prince avinue B ilosse sur la
quelle sp trouve une m lison b%s e
i <* n i ire avec ga rie sur q *
lie |;eds r t'ron a i feade |>
icere mr lire pu ii r leur de q a
lie tirgtspiec's environ. E"eisl
loine I I'uksI par la rue More y,
en sid et les' pu une propret
de la locretiioo, au i od par qui
de dii.il. fur la mise h prix lixe
pr IVipOtliN quntre cents del*
laiacolrc loa ehotgea.....oit
Or 400 oo
4 e I ni [ropiit sise il'nrt mo.
Piinrf, rue .Vorelly sur Isque'le
e tr1 me i ne maison bssse en
m avais lut ay-nt 'a faade la
I le nu sur ure prof.udeur d'en
virnn virplnnq pieds Celle pio
( l t de ni/e p l-i.'s diUXtouKS
de fi - de Mir qi alie virglsi i vin n
i'i- | n i-.i .'. i est bome au notd
par Maieii'iitp Aud'^. au md pi r
Le.uis Souvenir, i l'est parure
rnfrit de la surression el
ou'rt |er la rna Morelly rur la
mise prix fixe par expertise
deux cents dollars outre les char
ges......soit Or 2<)0 oo
4 Une autre proprit siae |
Por'au Piincn rue M rel y sur
laquelle se trouvent deux grandes
charrbres h une bonne flf-lao'e
de la dite ne a une entre de d zi pieds de I r
g ur sur la dite iu mesure en oulie
cent Boitante aVMM pieds k I f-.
ide oppo-e sur une nrofonderr
de six eenl qii ilre vingt huit pi-da
environ en lignes hnaes au c.V
nord et sept cents environ au e'
ami BHo eat btrna m nor|pr
le* m ijiMi'-' '- tj tn-liv et I rrain au
sul oir tlleo /.-ilivr, Loui- *ii-
vpnir et les h-riti ru Col'il b 101
Fou liant et I one.-t par Ips detfl
autr s propri'8 del sucepsann
qui y sont con' g ips et 1 e-l pir
l-nrdin Laraque. Sur la mi-ie
prix fixe par I exppitise six centa
dollars outre lei charges "oit
Or 600.00
Aux rcqiifttp. i.iiir-uiie et di i*
gen -e de Madame Veuve Eiouaid
B i i har.l ne Ko;-mi! m xis, pi >
t .ire n raie den m;ii''e mn CJi\p g d inhle qualit de commune en
biens avec feu son mari 11 dp 'u'ri
ce lgale de son ei f nt lgitime
m npire Rudovip B'-m-hant et de
M iii-ipiir Edmond Blanchard, pro
|oiet.ii-1- demeurai t et domicili k
Port au F>r nce agissant en sa don
Ne qualit de fils naturel hritier
de feu le Dr B -n. h r.l un jr'
et de tuteur datif dp se- firp pt
sieurs rrineurs FMouarl et Clara
B'ti hard aya'-t pour avocats cous
dues Mes M iravia Vorp^mi et
Emrn. Vorpeau de ce barreau ave
l 'ion de d -miede au cahin I du
premier No 631 rue les Miracles k
Port au Piince Contre les situra
A-beit Alexis subroge tuteur t- la
mineure Eudovie B'anchard 2 '
Albert Moi i seau subrog tuteur
d s mn-ur* FCdouarl et i. a>a
B ane.liaed propri! lires de-neu ant
el dcnaieiliaa ani Cives aymt nnr
avocat i m-ti m'- MeJ. Duel r>il
de ce barreau.
Pour plus amp's r'n*>:gi-
nu ai- atJresser Me i.hr osto
mi Hop i m I nolii- d>poslaire
du calrer des chrg ou Mes
Moravia Mnrpeau et Em n Mor-
p-*au. soussigns avocats pouiaui-
vaut.
P mr original
Afli:h pir m >; Jh D. \mnl.
ao-Msig ie, tniis-i-r lu triant1 de
Premire Ins'anc* d* Port au''r nce
cejiur le vingt neaf mai ml u uf
C il vinal .'i"0
Enm. MORPEVU, avocat.
MORrBii:, avocat.
IWENAGERES !
Pour teindra tout Uaau* I
LAiiVE. COTON, SOIS, a*)..
uoud produit o'agala
la MAURESQUE"
Pn **aitf t Tort ai a l'risi'-ar I nan ma. i* W III i II
(Jr4aBe Jeaa isu naptiai* I i H n A i h i sj
MOUBH.1B et to^t btmnea Mjv.di de Iu.
lato*' - #- "! * **m ' a-.-a, aat'a>aMe
i V'*aiXnCOQ,tSNIffJi^(!,^)rrMfla
A vendre
Chaudiro verticale douze
chevaux.
9'aid.--*soer nu e Matia .
^
mom
Avis important
'/Administration Gnrale des Postes
S'empreaae de o u .. . omioi ieM t- t >u ceux.que la aesura
iniresse en particulu-r et celle du pub if, en gnral, que les eu
Irepiiaea di trai^spoi postaux su: o li/ms ci apr- indiques sont
mises en apjuli atlon a pailir le re joof :
1 L gne Cap II .i i.. u Dp j* bon a doi d'animaux ou an'onobile bi h b.
i.
3.
3
5*
6
7.
8.
9.
11).
Il
12.
13.
14.
15
16.
17.
18
1
20.
tt.
li.
24.
U.
l'or, au frii.ee aux Ce] s par automobile Bi dnbdomadhire
C yi s >>ui A g ris j ar piton "
De-sal.iie- Si Marc il i
Gobi Itea l'mt de l'aix "
el des Gonaiv. s au ap k do- !' .n maux ou aul m ibile do
J>ml, (.nus Je F'i r il .lai im I, liiand i. si r p r voilier do
" Jeiemie i.orail de d'aniimux ou automobile
' La i .,o l... s i', | ( g,., |>ii; ce t
Las i a..! as. U l'a-K-rp d"- d'animaux ou au' mobile
" Air g une l'tt.l Tiou de Nipptl
Cryes e-oit Sa ut par pitt. n
I avis, lamp IViiin par pii'ton do *
do
d,
do
do
do
do
do
do
di
des d'animaux
du
do
do
P. rt .Via g .i I i i b*
P. il Margot li g
' I lai-an. e. I l ,u ;
" J re me. KdUse llaiil
" Dante .Marie liburun
Jtimel, Liogine do
Petit "rou uo .Nippes Brt|a.j, r, s p.tl r lit,.,
. eildcl', ix AuseaF'ue.ii (10
Ma e bl Mieolt, l'on ,i: pai, do, ,|'in miuv
La i liape.tt-, Si IleiC a dos d animai,
L. neiy SI Mi bel pttt pi, toa
M Mictiel II i Le m
KlacuMauLevi i-, Las Laj a
Petit iroude Ntppei o.nil paretnot
2b. Pctiou Ni le Poil au Prit, 3 l rseaaiae
Le- offres devront Cire adresses sous pli cichet, \ l-AinioVra i .n
Gnrale dos ,ostes j ,.qu u cj.rant, ait. q. ,, UtO dl idjiaaiOtras
aamii pui st i.e ..n au ei ub,|A.; ,e ter 11, iet proebaio.
Poit au Prince, le 3 Juiu l"2.">
mi** ? ^
WalcJi Vont Slep
|
li est ;\ bord du Steamer ijilebra de la 1 loyal Mai.
t artivciaici Lunn, Le Witlit'y Uewai'a WuMe La
bel /
ItfteneXO) qui vous faut le plus tt possible, cir
la demande jt>t i|iaude.
'/est 1> \\ fski-y le ptUai rocherclie des amateurs
d llaiti et des visitent s d outre mer.
w tQuintin Williams |
Vis avis l'Htel de France.
Kug
i E BOSSE & Co
Agences- ReppseataSas^
PORT-AV PHINCE
Agenl ' aux de :
Hecker joins Jevvoh juIL-hj Se. C
.NEW-VOttlv
Farines llujariaii OO Qoqlt Uoaje'etc
fraiirtlin Fire Insurance Company
..N^vV-ViJi.i;
A-i.iij.icc contre l'incetliie
Diiini md iiti li Co
Allumettes t Sale lloine i ,
0. S, Rubh-r tx|oit Company
Sou'i rs H.-il-i ,
Cl.;s F. liUUgett S-'.
Poissons s;|iesen toua ijenres
|fiinulaclures lt lns'ce C
V-ittur nce sur la vie,
auilliou hits A.n
Vins & Oianipagne borde aux
'n, tiejmir
C H'L.MlAbLF
Beurre Oanois, nom ja et- "tn-ervM alimentaire i
W. S. Ittlicw tt Bon
Taliai's |Hune* et noirs.
i
u ItiiiKinale
rJam Hivai
Cigarettes Chantecle-.a.e
l.iivols de d enr
Dr, BtNOl', II, Rie Ballu.
On Irouvera
Jiue du(Juai,i\o llil/,
*t llui e i'olive_de table Marcel Aliolli et Co. Bordeaux; en caiiaea de
l2 B4 M/ai bl. Soioit.1 ti oulltr-le-n-il *er. li jL--.ist-; coud.melil- de
.cotes classer ; Satce Icmale Val mou li. Marin i e. ho-s.; Aigustu a
B 'ter, Ci gnac 5 toiles, llenii Hu ; Vin U n^e et Bianc suprieurs
en barriq es. dem bainques et caisses 'e li b .o' li raiagne Char*
e.s lleidsieik. Suer gci.i. e^i l corn ia e Vinaui. i fissen ae 12 bl
vi U Lein.ju.s de JI ^uiiwUs, etc. Cil..
. -


University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Powered by SobekCM