<%BANNER%>







PAGE 1

Ci si A nu PoudreTEINDELYS . I III du diu M pom lever une ijlise h la pairubfat 01 U liante .. l" o.-ti, Udiiuei, m,.11. r aux fei.iiiile uirptau ut: la I iam | e. lelaiiUard m Jeanne, pur : ce MIIII ,• I •ntivei. d une lt. i|, i m,,, que MA eleiM suu hlMMI", Mns gner personne. li in ai u, mme do la jour ne ut deiaaiu. i'., e p m el elle Uoil >e |i..-.-ti dabs le culme au |. ni dcl i.ucf puur lea cie.lions u.i 11 ipalea L s 'Mi 000 commu 1 es ii' 11.une ii'iitxni i;i'iii leuis m..Us uiunici,uux. L opinion u tliat nu exhume parle bullttin iif tyta Lu vu au. elle a pu e tuei sir .es resnl tils daftatietll tlf m | iiim |'.f du 1 .irl.'i des g.m mes Sou* 1 ,i u'iiii.-uus l.u.s ii' 1 %  • 1 Ko ut ue lu presse* un tob.eai: oies-. | u boira routire Je l'arlt mtiil il •'OpihtOH qui lnp|eile dans Un l.i oui i MUtaMDt, toutes les pioiiit— .u du a/a i-..ii.ii a a n .-iui.it 1 .> 1 de .New Voil. Les ain s -onl pries de coi -1 l i'fi icpies.it uvis comme inm vitalioo. Avi de dpart Les dpches pour New 1 >; k et ll.no o vi.. .\. l„ k une:! par le steamer l'an .ma auaai [rai.as vehUieUI > du CVIlrMI. Port au l'rince, le £ Juin 1929 'Nous 1V0DP l'a\*-i.ia< (i e el lt pltitil d'il.nom 1 aa | tihlic elair.Utnin.eree que nous auns OLverl sur celle Place, 190J. lue du laijusin de l'Elal, fi ctt de l'ancien local de la jMiai uiacie Gustave, sous la raison sociale Grand'Dpt National d'Alcool Marcel Audam et Cie On dpt |>our la vente en jjros el eu dtail d- Barctiaudien luivanlAi : ijClttlria Hi %  Ciairin \ it %  rjje.llhun.s, f |.VlOOOi l0 di-gre* lu. i^lcool UO degrs, a inrtier. ^ AioMM 9U ao ; |ito t,aruer. '^Sueie i|i.iiiiii marques. .'LVlaliiisseiuiiiit aura jjalenii'ut un dpt du K"'-' el autres boissons jjazeuses de la Falun|ue (i.a |ronicale ) prix dd lubrique. **foults nos 111 ircliaiidises sont ijaraiilies. HDS iti< sont bass sur les cours les jiius lias il %  la Place. L*aocaeil le plm ai.oable esi riervti a tous, l'on-au l>nne, I,; U *i 1911: iai cet Auduin A Cie AVIS Non avi>cn If pibtic et 'e com tnercr que la naiQn E W *' 1 .11 ay I. 1 n (i 1 't. I Btoaa" ii > Ytil.. il 1 t '. rp 1 ion BU ta ngai a}*i pti li L, i •< 1 KlB dN Ylk il II por^p ' i 'l'cm bu /'• -' ' corporation n'a aucune 1 f i avecauiune 1 utie un,!,. IL t m 1,01 ai 01 .ut au Prince, 1. 2s Mal M I. M. >Vil NI Ccn pt< J II 1 om'eii : E. M. SMITII ( l'r^idenl) Croquis hatiens No i Les Uaasons -. du Rivage N Pi I. Franck Ltf&tyoe • .es deux pices Buticalet, di tes n Pana. Boni en vente : A l'ort au Prince: Pbeie Bourraioe au Cap II ntini : Phcie. Bapll tt : aux (ionaives : che 1. M. Flli A >MC & Hl de Paix.elit/ M Paul si..> .-; l'i-Utve . li /M I. De beau; a Muaiti me : ch. / M. K< m. lo*_r; aux t eyati obi M.Oaa^on l urasd; u\ prix de il >• la i-inv nu 5 G. Us deux. floiti ne lu l'ension de famille,Cuisine Kran 1 ai iiiuiucs eonifnfftabiaa lus bonne s tuation, au eoiu lia la rui > l'eu .le chose, l'iix m 11re Boisson frache, ("remis a la glace la mercredi el le diman h 1 %  • p rlir de 4 heures de I a prs midi. Ben MAKtliiNrll, pio^n t-iie Ex nul cuiaiuicr de S. Kl. Il tut Comoiissairt;. Messe de Requiem MiDtieui Lrnre Mnli? yivite '.c us : • > • 1. liui' DMM le Beqn im, qu I f 1 B I I : ilf a la ( hp. Ile ^ la IPadfifii •, Meieredi 10 du couranl i (i h'u es du mutin en Œnoire dt a legrttlce are Mire Lis-i Lnf eur. Kr> % asii-t>-nl. vt us lui dn'ner2 une ncnvelle preuve de symptthie. Port-su P.ince, le 1er juin IVffi Revue des Deux Monde 1 I s Fut ilt l l nhersil. Parts SOMMAIBK Db L\ LIVRAISON i!n t R y 1 i 1916 MBIIBID Lapivrade Munit r^, paitie. . ar.lii,te Lcuia B -t rd. I. >n,| 6 un le capital, Ri phat 1 Geo ?• s I %  v de II ililul, tpt' de lh vie Sovlt'tiqif, M. Vioi 6i<, rirai %  roi timr 1 r inn : Emi'e Bon roux lt Mi.ond llihinn. de l'Instilu'. b't A, osilion oiiei 1,1'. .1 I Bibll O'Ii "lt" na'niBle. Gaston Des charnus. L Cx^o.-il 01) mi. nl.ee • la lliblio thque nitinii aie Gaaton lies clihmp". Ilevii' Fcienlifique.— l'HlIinVg p de I ri'cn'a'iin Pariaienun Ch.ir les NmiliTiann Bvue mu-calo E-thar. l'iin cesae d leraal Camille il* laie; •*. < lu unique le IB qu 1 /n'ne. Il loue 10 iliqiie. Il-i . l'nion PB X HE L'v O-l 1 M L"n 111 Sii mon Paru Srine Seine .1 1 li r 80 Ir 41 I Dcpjitcmeivi el Co onu I 1 jn^i-cn 86 44 Ir BiringA 98 lr fo \jLt • v *oineitifnis pu ml .lu Itr dt cbiqur ni. l-RiX DUNCMEHO 4''$o ira 't.. 11 lr to il In 16 1 l.i! Remerciements Mr le Dr Uoiei Jean, Mi et Mme Eiiimaiiur 1 n. nu, VIUJC .lue Be noil, Mule Emma Benoit et lous lui autres ruuibii.„e tamillts Benoit, liilii-iil e lin \MI Uuiin vil e Jean, (.mini .n Boucaid tt Paret s en pie.-rent de idtnercier tous ceux qui 1 m mit donn des maqi > %  o\ ^ mpahic 4,1 occasion de la m ri de d n r ng i lie : Mm. Iii I; m I .lean i. J 11 II Mal ii B iioil. l'a la* prient dt truie a leur pltlf.i'tl. f.'i ,.lil||.'e Caves, le 30 Mai I9U. U PARISIENNE biduCui^ni! a id idiiar^ItUI' .. I B 1 %  I '. Il^o u. %  BU I nul. |i. (j LE->I\''. KbPA8&A0| I'IIUMI un l'i Soins parlicuiie.s p nr le linge fin, taux co H,
  • df f '-t Inique anglaise Th Sottfey Cycle '* d*' Bit m'rtm vQiwt FhtrmtoiM f lhe Koval Mail S team Paeket^Compaj Le ilemer Culebra eil) %  iiendii a jtemel vers t T ou l<' N Juin et paru a le infinie jour pour les |..ni, i u Sml, Fuil-au f rince el les porta do Nord prtant I'U lift (lirteteiiicnl pour l'Europe. J DtUiiOU I* T • igert Gnral 10 tiue Uts desars Tlphone : V750 -^ i



    PAGE 1

    LE MATI.N • Chez C. VOIGT, 1735, Rue dn Quai. Zti mames t V-t*. u cm erwun e &>**> fa* -2.V assiettes en porcelaine fine 24 c— Ur 2 00 3,00 douz. Qr 1,60. -.. %  •.... ,,,.I.I m,,M (I plates, douz de Or 2 00 3,00. Grands ferres lins, douz. Qr 1,60. Terre:, a Champagne do. Or ,V20. ne 24 rtm. a Heurs et i barres dores, creuses Casseroles maillres bleues, avec couvertures, le 17 25 cm. de 0' 0.10 I 0.S0 cent, la pice. Cuveiies('maillces,coul.ass.de Or 0.20 I |o,li pice selon grandeur. Seaux uiaills, la pice .le Or o.Ko %  \M ** l >,us ma,lJs 0,,, 36 CDD. de Itaut. Venez visiter notre installation, vous eu sortirez satisfait ap es avoir fait de bonnes einplelles i en dpensait! un rien d'argent Colombian Steainsbip Company Inc J^o A f a ma •*>&*** %  ayauL lato* 9bv Jo* le samedi &> cillai deinia e*t altcm) i a oit-aa-^iinct, te j juin couumr. nia, fe> MtU JiudanU : Cap iaitUn. tfoit, cV VUhonaiM et. ft^Ur* ft pa-i'iia lerncmejout poui ^tit-jo c, dlliraiji'nC/, Atcmie C'a : ,e\-, coquin'. Sacmd en utile |Wut fa poib De ta Colombie & Jmpljii 3a. prenanL |r & pacager*. ^ort-au-' ince fc t.. fuhv tj3. (•fbara& C.% (| ni s ALUMINUM LIME Kiw-Drleans tc m uitiuea ue luaicbaiidifea, l,e steamer B)'H ayant laiss fit \\ Oi lans le 21 mai rtni'.iiit sera aux bayes I < %  2S et continuera pour Ulil-ljiove, !jl aie et Cap-aailien. '-e tamer "Hils k laissera New Orlans le \) Juin cornant puiir toit las |>on .l'iun. L* 5 S|S 'I- Wsiem Rew (Hans Ili juin euu rant ibreeteu eut pour Porl-aU'fr nea j A. de Jatteis et C\ Agents Gnraux 0. S. Rubli -r expo I ';. ii prt ty Souliers |(IM| Chas F. ialiUqpJt Sl'oisaon* eni*a *>n tous <|enr<'s 4 \|am:l;n ltes Lde lns'ce (]y .bourancr sur la via, jiiilliou Tites Alli \'ins & Champ agne bord' aux •'li, r\ni;.i COI*NUAG1 i' urre |) mois, fro.nage et roose v is .i!i -14'ii'a e^ Vf. S. lailtpffa tt Son Talnrs jaunes et no i ^ LJ Riiloti.il,.^.-u- tu val GlgaretisH Chante :!•• lOnvois de d enr p. si. ci. li J a Il l'ut demamle a .Ndpoicuo li m,i|<.ii I.: dans U xpleiideur de BS .. ..n.-, (|do, >l..l ie pilla l), a j >,i. a kal . i Mi | %  lUiliUall a, c i|u li i pj> ., U'ie deRF*a li I d i Si ilu UH ti I t il II u • %  lOUM M Ul Mllil I ( si O l'u inin,| il p iii.ail a o.'i se due ,e >lr i >e ..il m in de r jonnl avec i iline .1 KMUMaeC %  <: lit le j.iur d,' a iii < pn •iiiii'ie '., iii i ii i, i, i i l(j n CJiiserv • JsjffSBd^ti • lia il''IIIIIIIOII?^ le ,• Il HOgraphlH, %  f ( ,--u.l.t ii l |i | sonne p' U Mie ne II vu il n s li tenue il.kl pieniinu '.oinil.U'il n. \ us tout jeuiies gtoi ttjeui.es lilii.i f ni alkz b>aald ici e %  m le co pi H lursine il^ vulie Dieu et <|ui di-innii pouv / ii eupef nu Kfiad u'in iltOI l'histoire du psy* il du miude, q il rail oTfre/ un MNlWDir du b:au jour de^vjtrepio uioie CjuUBOaiO i. O'Nt^ft II riiotojjrapine Nouvelle Qlodomy -U Juste i£? Hue du tenir e Entre la Trison et t la Eue des Casernes I lojihoue .No 773 .,ue TOUS serf/ servis avec le plus de BOln dl proioptiludl et Irouveie' Il I prix les (,'urii'nl >i?d inle I idri le plut ..ii.ij |ue. Sans pareils pour leur Solidit lgance; f Confort btatcheur En vente^uartoul Pour les commandes s'adresser t Autnta "llr s al" Keds I iliiu .ni,,s Mil.nu. nie p,n li United States Rubber Company ; La maison F. Lavoet & Co lue du Ma<|asin dbitai" Entre Quintio Witliamajal Cuba, Vient de recevoir par Je branlais Itt arides suivants : Dentelles ,Kxtra Fines. Dentelles de soie.'Uentelles Oi et Arge it I -ni MI s, Calottes, Uli.iptiiux liarnis, l'iumes, Fleur-, l'hihe de >,ue t IOHI iruelai paar Modai. Itpirtirii.— Des MoiiiUiuti I inlil le • perles pour Hobes tl iliapeaiu, des SlM l'erls dl tOUtl blMIll dli 'acs Dancings, IJupaui Jeun llart pour Enlants, brossai kl I Fiignai k tmifer tous g mes IIL Brow i liai PAIM Dtol In i etc. ite. t un ii-s |. ni il .m i M : Faux cols, Orifatu, Bntilli CbimiiM lr aoie, Jarlelles, el'. I IH arln ,.•p m m-i..-r iei i,, t .ii. kiipirieuii, iiiiuJln.N.i KN Toi I UE.XKE8H Ikrcbon pour pbarmsci* Alimentulion liquida : Lii|ueurs, CogOM, Vin, Obampagni aulh'n ^ (i balles en i .nmli M i,,r | l'onpi •• — Jouets difefl tees oires dt l'Iiiriinie CI Spoillita l'Ii.u m i, lutiqaM bxi Bassins, iuh s en cnout.lioi' — Vi M et SitDp Du biiai, Vin s i l.av,i|I, lliitugil'i:. i.lilniuin L il. IN I | le.lVplo l'n |. ,1 cl de lilauberi, Keinni in Irai, SSTS m aolisepti |uisflniile.


    PAGE 1

    LI *vrm %  *.*h* La maison H.S1LVR 1 Grand Ptel de France ( eux qui n'ont pas encore vu les jolis article? 1. Gnesss que vient t' recevoir La Maison lifou doivent, danseur intrt, B'einpreeser le passer lie maison, car i ni pat il M peuvent Muiver d'aussi beaui articles idea piii si raisonnables: Hos articles sont vraiment de louie beaut et dkraicheur et mis prii detirnt toute concurrence. CrpO le Chine couleurs assorties i " extra supeneur marocain a carreaux Soirie -'t carreaux pouf robes',et chemise l'rico'.a*' le soie a barres llatine voile i\ carreaux \ oilestiissc brod Ciepon franais barres et caireaux Diagonal noir sup. %  'isimir anglais nouveaut j-iergc bleu anglais bupruur J ealrnbeaeli anglais de toutes beautis Alpaua noir superiour Satin Chine pour tiiileurs Kaki blanc suprieur Kaki jaune anglais suprieur iuck union bianc anglais "nouveauts' Di'ill union blanc anglais fil " Tiissor japonais pour chemise hommes et roboj Iteps de soie A barres couleur pour chemises a hommes et robos nouveauts. Itaptiste fine pour chemises l'ercale fine pour lingerie Calicot percale pour Zphyr anglais pour chemises extra sup Organdi suisse uni et couleur BM a joursdemi-soie Chaussettes cossaises pour enfants French I risky, dernire nouveaut Poplin a fleurs [pour rotes 'I lissor blanc 1 imbiie lilanc Voiles cou.eur A baire* Shirting blanc supiieur Bas dentelles Itas soir biode Bas fil hrod Lotions 'l iverfTulle pour premire Communion J ouvertures^blanch et couleur suprieur S 8 !! l" M JWa ,,our .mises et jupe. \oi|e bianc a barres el a mouches llatine blanche Laha.dine blanche a barres et unie Lrepon b.anc et couleur jours \oue hlanc etgoouleur uni J hem.settes allemandes!suprieur Brab.mt noir anglais Imitation toile ccrue Servie! tes de toiiet.es blanoW* couleur damasses blanches pour familles Nappe couleurs -mines Petites serviettes blanches damasses Organdi lu..,.tt couleur a barres & a carreaux Lainage cou eue anglais sup pour |unes CarreauX Madras a barres de B „le pour Jhe. ,Z". l.„.„ Satinette Foulard pour robe. .hommes reignes franais* amricains Aloiletone blancs & couleurs sup Poplin de soie uni blano & i renie x,. Chapeau de.paille Une 1 Itali, '" Casimir an,,mis sup Cipon brode Irandis Crpon franais a lieu, s. dernires nouveauWJ Serviettes de toilette coul. anal il. ,,0,,voaui * Uapis cire blanc sup. pour tables Damass anglais pour matelas double largeur ele etc. / imabJea cliaols, vous qui voulez porter, peu de Irais, i.s plus beaui tissua qu'il soii possibte de troiuer sur Cette place, ne manquai pas, avant d'aller ailleurs, de, passer clie* nou o le meilleu; acet'iiil vous est rserv. eu Rhum Nectar Cli N. Gjeljens 1410, Rue! diiMsgas.Q de l'Etat 117 Hue Bonne Foi. 820, Rue Courte. Fosilion''exceplionnelle, au centre des aliaires, i proximit de toutes les Banques, de la douane et de toutes les Agences de bateaux. lenseiqnciueiits el lai ilits pour voyager en aulomohilc dans toutes les parties de la lpuhliqtie l'Hati el de la rpublique dominicaine. Iiainbres confortables et surtout lr'> propres, en (dateurs dans les chambres i la demande des fensii.naires. Cuisine Iranaise trs soiijne et dis plus varies. U n.a de* visiter l>*b m igain* de l'Htel : Vins des meilleur, crus de Bordeaux, par barri ques, damejanues, gallons et par bouleil.es. l'ai mi les Vins deciiateaiix, vou J trouverez le plin graud chois, p nir les qualits et pour l'ge VINS i 'ITALIE* D'ESPAGNE. MN DE BOURGOGNE(bjsnca et rouges et le noonn! J Pommard mousseux, golt Atniicain Le plii3 gra d assortiment de Liqueurs, COt|liat' gins, wiskies, etc. Absinthe Pernod, Amer l'icon, Vermoiithe CONSERVES franaises et amricaines fralclia m mt arrives CliiAllKS de Cuba, Aurora el llabaner i. Cl AR TfES de toutes les fabriques d'.foili Gros et dtail I* Aitl TMLRI C et Cartes postales. t J rix trs modrs. V. I\ Patrizi N. et \a Acra GrandiRuc A ct des Caves de Bordt aux Voulez vous vous habiller avec lgance, et bon march. Adressez -'ous la Maison X. & AA %  iKA Dont a devise si de vendre petit bnUcepour vendre beaucot p Dans son pei onnel, la maison compte lin raaitr > tailleur italien soi ti d'un tablissement de preml :r ordre d'Italie Klle est en mesure de fournir des complets tout faits et SUT mesure, en cheviote, diagonale, pain beacbJ drill blanc el couleur, coupons de Casimir pour Dan tek*— Etoffes pour gllta. Mas Moulu maison GHiarles R. c.eljens annonce au public qu'elle vient d'installer des machines des plus mo der.ics pour la prparation du niais moulu, lai ine de. mais, Ueurs de mais pour les enlants, pour (|Ateaux et de.s r's. Les eli'-nta de la mfi 8 on trouveront ces produits dans tous les dpts. litie de iclaine,il y a des conditions de LveiK pendant le mois d'avril pour tout achat en gros et par sacs. 8'ad es*, directement la f b iqu Pharmacie Sjouru Donne avis sa clientle et aux mdecins et au p iblic qu'il ie t anrsorm s m Laboratoire d Ul'jge h en un L-abor iuie i b ologie |appliqu4 sous i threri i n u Dr Ricot et F. Sjourn Le lat)orare e^t ui. > rt tous Itt jouis de7 hrj du iwtin 9 oeuresdus'ir pour toute1rs rez'urchese auaiy ;•:;-1 r *a a s s'annonce ci io nte, siui pour le \Vtss-Tiu mu m u constante Ure-Scriorit Bsroit reues qu c 13 mardi de ch que semaine S'adres'-v ia fmnn ne pour les rei seigneoienui' Analy.sd'iirini et 'jc^astnque Raction ie Wasserm u n R clion de Tri! oue, Ki amen du stog et du pu Examen du •udtiretfcslas KisniP' 4e CM"! i| Ahuraino rectioi Co!i8Unte •>*' SWr* r o On trouvera ALMMMS.N l fl|Wl|BI|p flqyo Rue du Quai, Xo\1617 % Unie H'olivc'ilH laide Marcel Aliolli et^Co."Bordeaux; en caits He M el 14/2 bi SHTIIH)' ^ •' H ii'r" ron-irv-s rnru.'.ises; enndimen'd" >nlMOMrtM; 'ai'i lnmlo Vermouth, Martini et rW*>; Angu^ura Uiller, Cngatc 3 lloil*, Henri Roi; N'inR iiije el Rlanc auprifi'ir-t en barriques, demi barrique* el MIMM J.'IUES. Cette m tison constitue une innovation et le meilleur accueil est reserve tous ceux qui dsirent par une visite tre dt lies sur la valeur des travaut fournis. Tout costume command et qui ne rpond pas au goiU iu client est repris, On paile franais anglais, espagnol et italien Ceci n'est pas lire Car de la Ilolame |je ne sais pas en faire Cepaniant si vous passez du edt du Bureau de /'Administration postale, a la Grand'[',ue ; Rentrez la Cordonnerie Ernest Camille ^ la conscience^ \ ous verrez que les chaussures — que |oe| soit sir en nmande ou non sont faites avec <|c:'il, soins et %  sllditt, parce que les ouvriers qui les c >nf H*tio:ino U et les mateii'Hix qui y sont employs rpondent et Justifient le titre de la maison. ^> lKOUtltUlt HISTOGNOL NALINE %  Micltlon fMi.lo-Phothrt. t MM a. KucllrrtilM u*' v-i • I.I Doct^jr MOUNrTRAT. l'TO '.-r m%. Rt ... • 'U !•> f M.oMlM. CtuulHinn t i' *cdmlIM Scltnc <• Prti • it SocuH Tbtripeniigiif < fin • U SocUU Biolofllgn d* Pin t.uZ'l'.'T'. r onl' de Mdtclp d* Parli Indication d Il %  ddicillon irumciii •I thotfhortt or§iHqm : TUBERCULOSE, BRONCHITES LYMPHATISME, SCROFULE RACHITISME, ANEMIE NEURASTHNIE CROISSANCE DFECTUEUSE CONVALESCENCES DIFFICILES ASTHME, DIABTE AFFECTIONS CUTANES, te. IUXII miiLt cnriiits ctitunti uneui LHiilf4alnt;:ilMilRiH 'l'birwt.wi TreninM. /*'>u.' ta Vt-lit an gro*. $'odrt$§4' aux WlH l Hf l M MOUNTrMT.il %  >. 4u OMalx Vart.1I • IU-CN II I LA GAKII1H M) r faw.inMii. La maison C. L Verret Marchand Tailleur lo 1823 Rue du liiuusin de l'Etat -1 Se ri'ciiiniii-iinli' au public <'l sa nonihieuse clientle pour l'lgance de ss coupa el la prompte excution mise dans I -s ouv .1 | s confis se* soins la maison resie ouverte ]04f|u'a S heures i'u soir. fr\x mode i. v*. Procni cz-vous de jolis cadeaux pour anniversaires, fianailles, mariages el baptmes chez A I ,LOI 1 FILS Rue Boaue-For •V. r• ~ J .**.



    PAGE 1

    DIKEUTEUR PROPWfct^lRE IMPR1MEIR Uleiueui Maglore BOIS VEltNA 1358, RueAmrloalno MJA1UIO ^0 CENTIME 19me ANNEE N 5520 Quotidien TBLfcPHONI K'242 PORT-AU-PRINCE ( HAHJ ML.E Colurrbu Mmorial LiWrar MN AM> me* livre k Tec tt ,...•qoi son! JUN 19 1925 brouills•! J"' %  '• ul ''" u,r; le part et il.utti lei plkiotM ciproqsea, c'est pour ainsi dijr, ne pas sortir de haodience, et entendre lu mal n M soir plaider et parler proca *>i Bruyre .lEl'D 4 JUIN l!2.- La Rvision du Tarif Douanier Ainsi que nous l'avons promis nolecteur*, nojs avons accord l'tude ilu projet de rvision du Tarit Douanier que ie Docteur CUKBSRLAMB vieDt de livrer la publicit, une attention toute spciale tant donne l'importance du sujet. Certes, cet instrument de perception liscale, dont nous nous servions depuis trois quarts "de sicle, mritait les honneurs d'une rvision, non daus le but d'arriver une auttm ntation de receltes mais mieux encore pour redresser un nombre incalculable d erreurs qui affectent principalement notre classe paysanne, celle qui, tant la charpente de notre IvJitice National, avait droit pourtant plus de sollicitude de la part de nos Grands Pouvoirs. Les taxations y sont trop souvent en lutte ouverte avec les principes de la logique, et les non-sens que l'on y heurte chaque leuillet nous continue dans notre croyance que les lgislateurs qui l'avaient labor taient au dessous de leur 11 che. Le trav il au juel le Docteur Cu.viHEm.wn s'tait consa. r depuis plus d'une anne avec l'assistance habile de ron auxiliaire L.OLSON est une ue ivre mritoire qui n'a pu cepen lant chapper la critique car comme toute œuvre humaine il n est point parlait. Ces cri tiques n aurontnullement surpris le Dr CIMHKKI.ANU qui avait bien soulign dans soi prologue au dit prajet < qu'il couterait avec bienveillance les suggestions crites relatives la m ijoratiou ou la r ludion des droit proposs, pourvu que ces suggestions soient accompagnes de donnes srieuses qui lei mtiv.'nt . Nous donnons acte au Dr CUMBEHLVND de sa bienveillmcc.et allons en proliter poir essayer, en nous basant sur les donnes qu' notre humble avis nom estimons trs srieuses, le lui signaler les erreurs et les anomalies que nous avons releves dau son projet de rvision. Li nouveau Tarit p-is dans son ensemble a i-na teu lance trsmarjue de nousdtiurner de nos relations comner ciales actuelles et iic lient pas co npte d'un tas de difiicills qu'il soulve sous ses pas. D'dio d nous avons une Convtition C>mm t reille ave-, la Kr.nce, laquelle, pou-n'avoir pis t renouvel depuis des a nies n'est pis moins en vigttsur pir un accord tacitement r niuv,d tous les trois mois. G M cette C invention notre c d i cquitte en France le minimum des droits l'importation, tan lis qu'en chvtg: cert.iins proluits Franc us tels qu : les Vins lins et ordini \s, les coiservis alimentaires, les artidesde luxe etc. bnficient lu/, nous d'une rduction de !{j 1 do < sur les droits. L'ittj ueu'ation propjsie par le Ur Ci-MiiEitiANi sur ces dits proluits viserait donc uni pleine il 11 France; car eu son u* elle est notre uuijue pourirjyen se. Or. en augmentant les droits snr es articles nous devons n :s atteu ire sureui'iit ce que des reprsailles s en su vjnt, et ce sera alors le coup nnrtel port la bran lie la plus importante de notre agriculture dj si impost. Petites fraudes commerciales Depuis quelques temps, on ne peut plus calculer le mu br de peti es fraudes <|iie certains | etits commecanls dtaillants commet lent au prjudice des acheteurs. Lue boite d allumette* parlaile roeoi remplie est tutii rare qous le plateau des ba J lances, il y a du plomb et celui qui achte t livre de ri/,par exem pie, n'en a que .!, i de livre. Jour nellemenl la manigue de qualit intrieure dnomme manigue de tamille est dbite par le petits boutiquiers pour de la manigue pur lard. Cette liste de petites fraudes pu nissables pourrait tre prolonge l'inlini et les acheteurs qui en sont chaque jour les victimes en demaudent(la rpression. h msmit... Tous retournez d'un vo* yaje i Port au ''rince, et la premire choee qu'on vous demande, que cela •oit jj.n it'l, aux Caves, au ;i|i aux G'iu.-iivos ou aille jr/tvez vois (ail vos etnplet'e< chez Paul il. luxila. C'est ce soir Jue les nouveaux Ambassadeuis de la Penae Franaise MM. r.d mond Valle el Kaymoad l'resles feront leur dbut t •• Varits '. La rptition d'hi> r soir la quelle nous avons assist, noupermet d'augurer ! plugrand succs a l'gard de celle tte qui sera cerainment celle du b'm goilt el de l'rspril franais. Notre public qui ne dmeure ja maiit.dillrentuux manifestations artistiques, ne manquera certaiue meut pid'aller applaudir de tout cirur les artistes dramatiqui s qui ont su, grce a un gnie original et uu rare talent, a travers les di frtea contres qu'ils ont visitis, moissonner dts lauriers. (Jue tous ceui qui dsirent jouir de quelques h< ures exqui-es, leur laiasanl l'illusion d'un pelit coin de Paris immortel par s* gran deur, ses agitations, aa gaie' et de ce Moatmailre jamais tout fait connu, aillent donc entendre ce soir les Nouveaux Ambasa deurs dont 1 humour dissimule tant d'imprvus. .Notn cil; n'a pas d'autres dbouchs ni mirc'i plus av.ia tageux que la France : cas malgr qu'aux Etats Unis cette denre n; soit pis impista seul le cal Santos ( pt qudjue pau le Venezuela et Colomhi lavado ) y sont apprcis par la majorit des Amii ai i-. I tel le dbut de l'invasion, e pen iautdelonj:u.'s annes apr i encore, les agriculteurs de Porto Rien avaient trappe vaine ment au\ p >rtes du S 'U >i .\m > riciin demiulint une proie; lion pour leur cal qui est s m • conteste d'un* qualit tort suprieure i. tous les cals du BrsilL s jwniux A nriciins s'en e mirent 11 d -m in le r ni que le /< "•" %  i W'i l> r eikI •/>•' /. n hl la plum %  a'erle et i l'unagioato i hirlii d.i.laute l'arrre, dot.t les p'n p -lies se %  tfOiUnl ii co ira d la guerre rus'i | ipiuai-e HSh,0'at ee ij{l qii sera offrit dimanche a l'iri-i la Pourra t on manquer i ce spectac'e merveil leux et impressionnant ? v ul ne 'e tau tri certains-n^o' et avant d maieai nous raipel'" 10 is no< leeteON les triita sai" lants de catte oeuvra spleirlite d'un goflt artistiq ie ffli n'a iam^ii t depaM %  • D iti/.i n • I %  Np loaei Lea er liU • r.'putir en're |e^ lill-tents 1) pirt-m uM miDitriili pour la s-rvim jo \lanl lu mo s \-> Tin IW s'Alvent la somme de : In million six cent quarante quitre mille, deux cent quatre vin/t on/e gourdes vin.d deui c nlimps et demi yG. 1.644.2^1.2! Sucera d'un compatiiote Au Stide de 'a Porte Dore, la Dinoanehn 3 Mti lernir, notr compatriote An I r Tn-arl gaerna le 8'l m-Vres qu'il or courut en 9 s von !•'. Il ba'tit dans ctte course Rouleau et Mc>uHooi deux d s matUeura coureurs Iraoaia de 100 nires. Le malheur c"ea| qui d*JM le moniesportd de Knnc\ on arobie ignorer que Thard est d'Ihiti car. le journal ijui rapporte ce succs de notre compatrjite l'appelle le tilnlien Tharl • tout eu recoon issaot cependan' le h'Ups qualits de notre sporlsman qu'il dit souple, bien styl, ar |,m Nous flicitons viviii ut notre jeune athlte pour son no i veau succs Au Parquet Le Commissaire du ilou\ernement pra le Tribunal de Premier Instance de Port ".Prince. t) mue ivi qii les siamaai suivants auront lieu au Patquel le ce ressort : Les Lundi 1". et Marti 1fi de ce mois, pour le-i postulants a la profession dn Fond de Pouvoir; Les Mercredi 17 rt Jeuli 18, pnur tp postulants la Ko m lion de Notaire: Les Vendredi Ifl^t same li iO, pour les po>tulants i la profession d ArpanU>ur4'.*Blii'. Les Candiadls peuvent, ds m intenaot, commencer s'ine crire au Parquet. i ort-au Prince, le '3 Juin i92.">. Emm TRIDIF. Batiste et Linon pur iil Slanabouly & Ser(jil O vous^trouverez aussi du crpon oriental,ratine' voiles et toile i drap lil. tV Ste-Anne Ce matin la paroisse de SainteAnne tait en grande liesse', car, plus de 180 80 1 m'', f.lles et gar • ons, des i-'il a laques s'appro (-h lient, p"ur lu pr-mre t M, de la Sainte-Table pour recevoir le Saint l'rtin de vie L'. s' Si tira 1 (UiirM| I Ar h v qui de Port an Prince qui aoTn'ie, Mslstc des Chanoin-s Li loui/e, vi-airg-'nral et Baoott, enrl de Saiirc % %  \nriK. Celui ci a t r> vtu ce miii'i neia, aaeoon de la e rlminie, ilu grind ruhan m nr*, de la i-reix d'argent, du camail el d' h h tirette naixral, ornementi aa<:erdotaux des ChaBdioM hono rai nde S. S le l'ape. L pre Du.ilo-, au i n vi. lire Sainte Anne,qui sol i bien parler ao ne ir lea tout petits el attendrir leur> inits, a prononc le sermon d'oaage. ... Vniie/. a .Psu-, v ne/ lui, le plus souvent pnseli'ecar lui Mal es' la lu liera et la vie . clamait le bon pre ses enfants ei a toute l'assistance silencieuse et i ruril ie. Mon-einneur, aprs avoir lui s u si, adress aux I >mmociants q. elques pa'ernel!e< et nonne psrnl s puises son g>-and eivir de pn-teiir. leur donna la Conflrm i ion, tandis q ,'au jub de PB%  11M 10 l li'i-ui de jeune lilles aux voix pure, en un tou-liant cantique, mo Jutait ce serment : hiutir. tm lu inaai u* caaittBlliMai Vie Mn i*\\rr fl nelf loi. La rirfimni\\e iirit lii au caril'oa de joie et de triomphe des cloches de Sainte-Anne. La main-d'œuvre hatienne In propritaire de 'canyon an loinobile pour transport de pas Iters a eu l'heureuse ide, que le garage Kneer a largement encuu ragfe, de s j taire commander eu lement le clmsi d* la voit'-r<< 11 de (inlier la labrication ji-irale de la carro'serie a un ouvri.r hailien : M. Jean Jacques Uesaali ues lil. Le travail achev, \" camion prsente kratea les waditioM da confort, de solidit, et de Bai q -l'on trouve dans ceux imports d'outre mer Le dveloppejaenl de la main d'oeuvre ba'tienne dans ce sens mrite assurment qu'on l'encou raci el il faut fliritar Mr Oea lines d'avoir donn cet excellent exemple. Prtiis faits deiatruB Inipt Ttinence le q.ii tut n>u a l'an. 'e m.us dernier, on a pu \<>ir d, s sp-cimens de ces petits earrl I pipier dont le prix atteint un clultre exil H hitaal. Deux timbres de l'Ile Neaiica IH17, dont le exemplaires, trs iares, ioal rtoberabi parle pb .atliKtes, valent 200 el 250.OOJ lrnt. I n mitre du Po-i U II e d lliwoi vaut de t >0 a 10 no i fraotea , ne UeataeM la a4:ebra timbre posle de la ini\ane anglai be Is.V) fut acquis pour la petite orlune de A\H 000 francs. ,\ / moment o le G wi i Mil "/ oV M. lion •' tant / % %  7'*'"<.P iii %  r mue i \blir U mditt i aa letqneli • peuvi i ou /„ ulet mam • t pthh^u ,, ,,, i rai umn'tli ilmetlri ieni ,/,. i rxl opin "i '<' ''' H it %  n L" l'i'inp .///i /.ir Ion ira : pi' nm %  mm la*M M 'it'i i du .t .1/,// ,i /i/ ../i i$ dn I i ''"'i t de l Agric ttture tl i N I Le Frciir lai La Itr Mai -'est pass partout en PVaiMM dans le calme le plu complet Le gouvernement ava't Interdil tout dptoiemanl da eorU • g., quel qu il ft .tanla ru,. : 11 rai i 814 peietbl • el libre. Il a suf li 11le gouverii • ment aonoin .1 qu il avait pria le tutn i s utiles eoulra loolaa les mamtestalion mr !.i voie pal I qaa pour qu'il n'en II mme lente meune. t, E il H n' :niii mesurer sa puissance, une puiaaaaaa que par fois il ignore quand elle devrait ',\icr et pirl'oh il exagre ,| <)in t elle d %  • ni -•• %  IL inscnru. M doit i a atra aaaai m la igai pour ne pas doveun Ivranniqun e.i u—. soucieux pour ne | is rester incii .. r, lapoter ateo li i for MM la >i iaa de. c'est le plus srtr moyen de crer du dsordre \)<* n Ire I les esprits. Sa oyaai en elfat t il paratra beaitef sar son drotL chercher son devoir, dottlei deson pouvoir. Ie< citoven q I'.I doit pio l.er s'eoiii-iii. s ab luJounont ou le remjiU sal %  I" 1 s'euli ir liss.ut. sj m lltipli 'ni .'I I • i i uliiltent. r.e i. est pas la mo'nont s i pleine priode lectorale d'au :m-nier lea risque d'effervescencd cl les p >nd.troubles p.ir les maii feitatlons sur la voie uuh'iqu ;. i| i ont a lu luis ihtrgMI de hou n-iateotloos et da n-q ies Imp MI On coinmence pu U amMar de-. irtgea d toi l > rue, on pa ii linir par olieOCST dai BOUM Ml 6 eoolrdicteura, La cardioal Dubi ta lii I,I j. ... i in.'iii la n i Ira pol t que, d.iiila rrhqttiM, i lettre pastorale pleine d.i tagei pmpos de In lte d>: Jeanne d AL le 10 m ii 11 exalte I li l< lu quelle la Praa i aovahia et muti e dut le bouter I ennemi d-lioi • i t de ie.ler ml u le I !' % %  unrn i da t p uir la clbrer %  In lo mai i |n i. i avec ferveur •. Il pu • i >i i Iho 10 er co nino 11 MO vient, dl |> iVOMMl. illumio H I in'iiv las ouleura francisai IUI I m tOI 'e Iranui, d J nbo'i ger le rai Doau ml d la 11 mi • %  p ,i l'ai lan t da drapMu ers al de l teo lard b ta 1 1 bleu le I aune d \' la i le 10 mai dans loulee los gli-ns Avez vous iiniijjc la Noie avons reu avec infini nvnt de plaisir la carte de fian ille de Mel e Matfbine lalontant aec M. R' n Max 8e|nete omplimenis au charmant i u plaj ACD i w .ni|'7 htocoiip rfa pain d'ACE K W, Smith Co lnc,New-Yor ;


  • Le Matin
    ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS MAP IT! DOWNLOADS ZOOMABLE PAGE IMAGE
    Full Citation
    STANDARD VIEW MARC VIEW
    Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/06439
     Material Information
    Title: Le Matin
    Physical Description: Newspaper
    Publisher: s.n.
    Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
    Publication Date: Thursday, June 04, 1925
    Frequency: daily
     Subjects
    Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
    Genre: newspaper   ( sobekcm )
    Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
     Record Information
    Source Institution: University of Florida
    Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
    Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
    Resource Identifier: aleph - 000358166
    notis - ABZ6468
    System ID: UF00081213:06439

    Downloads

    This item has the following downloads:

    ( PDF )

    ( PDF )

    ( PDF )

    ( PDF )


    Full Text
    DIKEUTEUR PROPWfct^lRE
    IMPR1MEIR
    Uleiueui Maglore
    BOIS VEltNA
    1358, RueAmrloalno
    MJA1UIO ^0 CENTIME
    19me ANNEE N 5520
    Quotidien
    TBLfcPHONI K'242
    PORT-AU-PRINCE ( HAHJ
    ML.E
    Colurrbu Mmorial LiWrar
    MN am> me*
    livre kTec tt ,...- qoi son! jun 19 1925
    brouills! J"' ' ' ul ,''"u,r;
    le part et il.utti. lei plkiotM '
    ciproqsea, c'est pour ainsi dijr,
    ne pas sortir de haodience, et
    entendre lu mal n M soir plaider
    et parler proca *>i Bruyre
    .lEl'D 4 JUIN l!2.-
    La Rvision du Tarif Douanier
    Ainsi que nous l'avons pro-
    mis no- lecteur*, nojs avons
    accord l'tude ilu projet de
    rvision du Tarit Douanier que
    ie Docteur Cukbsrlamb vieDt
    de livrer la publicit, une at-
    tention toute spciale tant don-
    ne l'importance du sujet.
    Certes, cet instrument de per-
    ception liscale, dont nous nous
    servions depuis trois quarts "de
    sicle, mritait les honneurs
    d'une rvision, non daus le but
    d'arriver une auttm ntation
    de receltes mais mieux encore
    pour redresser un nombre in-
    calculable d erreurs qui affec-
    tent principalement notre classe
    paysanne, celle qui, tant la
    charpente de notre IvJitice Na-
    tional, avait droit pourtant
    plus de sollicitude de la part de
    nos Grands Pouvoirs.
    Les taxations y sont trop sou-
    vent en lutte ouverte avec les
    principes de la logique, et les
    non-sens que l'on y heurte
    chaque leuillet nous continue
    dans notre croyance que les l-
    gislateurs qui l'avaient labor
    taient au dessous de leur 11 -
    che.
    Le trav il au juel le Docteur
    Cu.viHEm.wn s'tait consa. r
    depuis plus d'une anne avec
    l'assistance habile de ron auxi-
    liaire L.olson est une ue ivre
    mritoire qui n'a pu cepen lant
    chapper la critique car com-
    me toute uvre humaine il n est
    point parlait.
    Ces cri tiques n aurontnullement
    surpris le Dr Cimhkki.anu qui
    avait bien soulign dans soi
    prologue au dit prajet < qu'il
    couterait avec bienveillance les
    suggestions crites relatives la
    m ijoratiou ou la r ludion
    des droit proposs, pourvu que
    ces suggestions soient accompa-
    gnes de donnes srieuses qui
    lei mtiv.'nt .
    Nous donnons acte au Dr
    Cumbehlvnd de sa bienveillm-
    cc.et allons en proliter poir es-
    sayer, en nous basant sur les
    donnes qu' notre humble avis
    nom estimons trs srieuses, le
    lui signaler les erreurs et les
    anomalies que nous avons rele-
    ves dau son projet de rvi-
    sion.
    Li nouveau Tarit p-is dans
    son ensemble a i-na teu lance
    trsmarjue de nousdtiur-
    ner de nos relations comner
    ciales actuelles et iic lient pas
    co npte d'un tas de difiicills
    qu'il soulve sous ses pas.
    D'dio d nous avons une Con-
    vtition C>mmtreille ave-, la
    Kr.nce, laquelle, pou-n'avoir
    pis t renouvel depuis des
    a nies n'est pis moins en vi-
    gttsur pir un accord tacitement
    r niuv,d tous les trois mois.
    G M cette C invention notre
    c d i cquitte en France le mini-
    mum des droits l'importation,
    tan lis qu'en chvtg: cert.iins
    proluits Franc us tels qu : les
    Vins lins et ordini \s, les coi-
    servis alimentaires, les artides-
    de luxe etc. bnficient lu/,
    nous d'une rduction de
    !{j 1 do < sur les droits.
    L'ittj ueu'ation propjsie par
    le Ur Ci-MiiEitiANi sur ces dits
    proluits viserait donc uni ple-
    ine il 11 France; car eu son u*
    elle est notre uuijue pourirj-
    yen se.
    Or. en augmentant les droits
    snr es articles nous devons
    n :s atteu ire sureui'iit ce
    que des reprsailles s en su
    vjnt, et ce sera alors le coup
    nnrtel port la bran lie la
    plus importante de notre agri-
    culture dj si impost.
    Petites fraudes
    commerciales
    Depuis quelques temps, on ne
    peut plus calculer le mu br de
    peti es fraudes <|iie certains | etits
    commecanls dtaillants commet
    lent au prjudice des acheteurs.
    Lue boite d allumette* parlaile
    roeoi remplie est tutii rare q ne pierre prccieuse.il est prequ'im
    possible d'acheter uu paquet de
    cigarettes hatiennes pour y trou
    1er exactement les lii ou 20 riga
    rettes annonces par l'tiquette.
    Le ga/ ordinaire d'clairage con
    lieLt au moins IS o, o d'eau, il
    . br e mal et vite et fait le .les- -
    poir de familles ressources n s
    ' Ireintcp. >ous le plateau des ba
    J lances, il y a du plomb et celui
    qui achte t livre de ri/,par exem
    pie, n'en a que .!, i de livre. Jour
    nellemenl la manigue de qualit
    intrieure dnomme manigue de
    tamille est dbite par le petits
    boutiquiers pour de la manigue
    pur lard.
    Cette liste de petites fraudes pu
    nissables pourrait tre prolonge
    l'inlini et les acheteurs qui en
    sont chaque jour les victimes en
    demaudent(la rpression.
    h msmit...
    Tous retournez d'un vo*
    yaje i Port au ''rince, et
    la premire choee qu'on
    vous demande, que cela
    oit jj.n it'l, aux Caves,
    au ;i|i aux G'iu.-iivos ou
    aillejr/tvez vois (ail vos
    etnplet'e< chez Paul il.
    luxila.
    C'est ce soir
    Jue les nouveaux Ambassadeuis
    de la Penae Franaise MM. r.d
    mond Valle el Kaymoad l'resles
    feront leur dbut t Varits '.
    La rptition d'hi> r soir la
    quelle nous avons assist, nou-
    permet d'augurer ! plu- grand
    succs a l'gard de celle tte qui
    sera cerainment celle du b'm
    goilt el de l'rspril franais.
    Notre public qui ne d- meure ja
    mai- it.dillrentuux manifestations
    artistiques, ne manquera certaiue
    meut pi- d'aller applaudir de tout
    cirur les artistes dramatiqui s qui
    ont su, grce a un gnie original
    et uu rare talent, a travers les di
    frtea contres qu'ils ont visitis,
    moissonner dts lauriers.
    (Jue tous ceui qui dsirent jouir
    de quelques h< ures exqui-es, leur
    laiasanl l'illusion d'un pelit coin
    de Paris immortel par s* gran
    deur, ses agitations, aa gaie' et
    de ce Moatmailre jamais tout
    fait connu, aillent donc entendre
    ce soir les Nouveaux Ambasa
    deurs dont 1 humour dissimule
    tant d'imprvus.
    .Notn cil; n'a pas d'autres
    dbouchs ni mirc'i plus av.ia
    tageux que la France : cas mal-
    gr qu'aux Etats Unis cette den-
    re n; soit pis impista seul le
    cal Santos ( pt qudjue pau le
    Venezuela et Colomhi lavado )
    y sont apprcis par la majorit
    des Amii ai i-.
    I tel le dbut de l'invasion, e
    pen iautdelonj:u.'s annes apr i
    encore, les agriculteurs de Por-
    to Rien avaient trappe vaine
    ment au\ p >rtes du S 'U >i .\m >
    riciin demiulint une proie;
    lion pour leur cal qui est s m
    conteste d'un* qualit tort su-
    prieure i. tous les cals du
    Brsil- L s jwniux A nri-
    ciins s'en e mirent 11 d -m in le
    r ni que le /< "" i W'i l>reik-
    I/>' /. tenn !S pie 11 lin m 1 j les For
    i) Kicaim tt :arte.
    L3cif d; Porto llico sins
    i d'un* dualit suprinire
    au ntre remit des con iitions
    de p*pariiioiH tdLs que le
    p (lissage, lecJoritga qui lui
    asiurent u i plaeamtol p'us lu
    cm il, sjc il m nit sur hmir
    ch le T i nie o Bttit n'ivi h
    pis p,i p i!.r i que ji siihe.
    U ie uig nt'itttioi telle |t'
    le propose h Ur CUMBBRLJfO
    sur l.-s liqueurs lioae, les
    Vins ordinaires et ceux le (]h m
    pig ie etaures pnvmt aune
    apphe mon de droits pro'i h ts
    et p-oduira di ce Mal une di*
    iiiimiiion sensible sur nos re-
    cettes si nous tenons compte
    de la capcite d'achat qui dimi-
    nue chaque jour ch z I classe
    moyenne pour qui autrelois le
    verre de llo.deaux aux repas
    et il comm' le cil aux fraie-
    Unis pour le poor man's breek-
    last.
    La Bataille
    d Parisianu
    Qui ne connat le merveilleux
    rotun d* c u> n hl la plum
    a'erle et i l'unagioato i hirlii
    d.- i.laute l'arrre, dot.t les p'n
    p -lies se tfOiUnl ii co ira d la
    guerre rus'i | ipiuai-e
    HSh,0'at ee ij{l qii sera offrit
    dimanche a l'iri-i la Pourra t on
    manquer i ce spectac'e merveil
    leux et impressionnant ?
    .vul ne 'e tau tri certains-n^o'
    et avant d maieai nous raipel'"
    10 is no< leeteON les triita sai"
    lants de catte oeuvra spleirlite
    d'un goflt artistiq ie ffli n'a iam^ii
    t depaM
    .
    D iti/.i n I Np loaei
    Lea er liU r.'putir en're
    |e^ lill-tents 1)'pirt-m uM mi-
    Ditriili pour la s-rvim jo \-
    lanl lu mo s \-> Tin IW s'A-
    lvent la somme de : In mil-
    lion six cent quarante quitre
    mille, deux cent quatre vin/t
    on/e gourdes vin.d deui c nli-
    mps et demi yG. 1.644.2^1.2!
    Sucera d'un compatiiote
    Au Stide de 'a Porte Dore,
    la Dinoanehn 3 Mti lernir, no-
    tr compatriote An I r Tn-arl
    gaerna le 8'l m-Vres qu'il or
    courut en 9 s von !'. Il ba'tit
    dans ctte course Rouleau et
    Mc>uHooi deux d s matUeura
    coureurs Iraoaia de 100 nires.
    Le malheur c"ea| qui d*JM
    le moniesportd de Knnc\ on
    arobie ignorer que Thard est
    d'Ihiti car. le journal ijui rap-
    porte ce succs de notre com-
    patrjite l'appelle le tilnlien
    Tharl tout eu recoon issaot
    cependan' le h'Ups qualits de
    notre sporlsman qu'il dit sou-
    ple, bien styl, ar |,m
    Nous flicitons viviii ut no-
    tre jeune athlte pour son no i
    veau succs
    Au Parquet
    Le Commissaire du ilou\erne-
    ment pra le Tribunal de Premier
    Instance de Port ".Prince.
    t) mue ivi qii les siamaai
    suivants auront lieu au Patquel le
    ce ressort :
    Les Lundi 1". et Marti 1fi de ce
    mois, pour le-i postulants a la
    profession dn Fond de Pouvoir;
    Les Mercredi 17 rt Jeuli 18,
    pnur tp postulants la Ko m lion
    de Notaire:
    Les Vendredi Ifl^t same li iO,
    pour les po>tulants i la profession
    d ArpanU>ur4'.*Blii'.
    Les Candiadls peuvent, ds
    m intenaot, commencer s'ine
    crire au Parquet.
    i ort-au Prince, le '3 Juin i92.">.
    Emm TRIDIF.
    Batiste et Linon pur iil
    Slanabouly & Ser(jil
    O vous^trouverez aussi du crpon oriental,ratine'
    voiles et toile i drap lil.
    tV Ste-Anne
    Ce matin la paroisse de Sainte-
    Anne tait en grande liesse', car,
    plus de 180 801 m'', f.lles et gar
    ons, des i-'il a laques s'appro
    (-h lient, p"ur lu pr-mre t M, de
    la Sainte-Table pour recevoir le
    Saint l'rtin de vie
    L'. s' Si tira1 (UiirM| I Ar h v
    qui de Port an Prince qui aoTn'ie,
    Mslstc des Chanoin-s Li loui/e,
    vi-air- g-'nral et Baoott, enrl de
    Saiirc\nriK. Celui ci a t r> vtu
    ce miii'i neia, aaeoon de la e
    rlminie, ilu grind ruhan m nr*,
    de la i-reix d'argent, du camail el
    d' h h tirette naixral, ornementi
    aa<:erdotaux des ChaBdioM hono
    rai n- de S. S le l'ape.
    L pre Du.ilo-, au i n vi. lire
    Sainte Anne,qui sol i bien parler
    ao ne ir lea tout petits el attendrir
    leur> inits, a prononc le sermon
    d'oaage.
    ... Vniie/. a .Psu-, v ne/ lui,
    le plus souvent pnseli'e- car lui
    Mal es' la lu liera et la vie .
    clamait le bon pre ses enfants
    ei a toute l'assistance silencieuse et
    i ruril ie.
    Mon-einneur, aprs avoir lui
    s u si, adress aux I >mmociants
    q. elques pa'ernel!e< et nonne ps-
    rnl s puises son g>-and eivir
    de pn-teiir. leur donna la Conflr-
    m i ion, tandis q ,'au jub de PB-
    11m 10 l li'i-ui de jeune lilles aux
    voix pure, en un tou-liant canti-
    que, mo Jutait ce serment :
    hiutir. tm lu inaai u* caaittBlliMai
    Vie Mn i*\\rr fl nelf loi.
    La rirfimni\\e iirit lii au caril'oa
    de joie et de triomphe des cloches
    de Sainte-Anne.
    La main-d'uvre
    hatienne
    In propritaire de 'canyon an
    loinobile pour transport de pas
    Iters a eu l'heureuse ide, que le
    garage Kneer a largement encuu
    ragfe, de sj taire commander eu
    lement le clmsi d* la voit'-r<< 11
    de (inlier la labrication ji-irale
    de la carro'serie a un ouvri.r
    hailien : M. Jean Jacques Uesaali
    ues lil.
    Le travail achev, \" camion
    prsente kratea les waditioM da
    confort, de solidit, et de Bai q -l'on
    trouve dans ceux imports d'outre
    mer
    Le dveloppejaenl de la main
    d'oeuvre ba'tienne dans ce sens
    mrite assurment qu'on l'encou
    raci el il faut fliritar Mr Oea
    lines d'avoir donn cet excellent
    exemple.
    Prtiis faits deiatruB
    IniptTtinence On a bien raison de dire : un
    priment comme un M< lier, et i
    les chevaliers du fouet ont qiie'que
    qualit ce n'est certes ni la cour
    loisir, ni la politesse.
    Ainsi, hier, vers '1 heure l,i
    de l'aprs ml. I ru-i des La*
    sais, le roc.lmr du buss fortiuii lu
    No 7, qui avait d bouch du car
    i, l mr sans -mun qui ni conJ.ii
    sait mme pis sur sa droite, po r
    inviter une daine a se g,iei ue
    tiouva rien de mieux que il,- 11
    cingler d un vigoureux coup da
    fouet.. Kl, hue cocotte! .
    Voil asuiement un avt-iti-seur
    dernier cripiur voiture puliti ; .
    et un g -lire tout n. uveau et poiot
    banal d iov^l r les pi ons i s-
    garer I
    La dame lil plainte contre I in
    dent qu un agent de Polies al M
    de quelques passants arrta 11 |
    qui, on I espra bien, uue DOaDS le
    in aura enlev pour toujours la
    got de ces grossier ls n lui an
    prenant qu un ne fiappe pal u <
    lemme mmo avec u ie fleur.
    Fianantes
    Ce que cote
    un U'jabre-paste
    A la dernire Kxpohium du,
    t.mhrrs po>le q.ii tut n>u a l'an.
    'e m.us dernier, on a pu \<>ir d, s
    sp-cimens de ces petits earrl I
    pipier dont le prix atteint un
    clultre exil h hitaal.
    Deux timbres de l'Ile Neaiica
    IH17, dont le exemplaires, trs
    iares, ioal rtoberabi parle pb
    .atliKtes, valent 200 el 250.OOJ
    lrnt. I n mitre du Po-i U II e
    d lliwoi vaut de t >0 a 10 no i
    fraotea , ne UeataeM la a4:ebra
    timbre posle de la ini\ane anglai
    be Is.V) fut acquis pour la petite
    orlune de A\H 000 francs.
    ,\ / moment o le G wi i
    Mil "/ oV M. lion ' '
    tant / 7'*'"<.p iii "" r
    mue i \blir U mditt
    i aa letqneli peuvi i ou
    / ulet mam t pthh^u .
    ,,,,,, i rai
    umn'tli il- metlri ieni
    ,/,. i rxl opin "i '<' '''
    H it n L" l'i'inp
    .///i /.ir Ion ira : pi'
    nm mm la*M m 'it'i i du
    .t .1/,// ,i /i/ ../i i$ dn I i ''"'-
    i t de l Agric ttture tl i
    N I
    Le Frciir lai
    La Itr Mai -'est pass partout
    en PVaiMM dans le calme le plu
    complet Le gouvernement ava't
    Interdil tout dptoiemanl da eorU
    g., quel qu il ft .tan- la ru,. : 11
    rai i 814 peietbl el libre. Il a suf
    li 11- le gouverii ment aonoin .1
    qu il avait pria le tut- n i s utiles
    eoulra loolaa les mamtestalion
    mr !.i voie pal I qaa pour qu'il
    n'en ii mme lente meune.
    t, E il h n' :niii mesurer sa
    puissance, une puiaaaaaa que par
    fois il ignore quand elle devrait
    ',\icr et pirl'oh il exagre
    ,| <)in t elle d ! ni - il inscnru.
    M doit i a atra aaaai m la igai pour
    ne pas doveun Ivranniqun e.i u.
    soucieux pour ne | is rester incii..
    r, lapoter ateo li i for mm la >i iaa -
    de. c'est le plus srtr moyen de
    crer du dsordre \)<* n Ire I
    les esprits. Sa oyaai en elfat
    t il paratra beaitef sar son drotL
    chercher son devoir, dottlei deson
    pouvoir. Ie< citoven q i'.I doit pio
    l.er s'eoiii-iii. s ab luJounont
    ou le remjiU sal I"1 -
    s'euli ir liss.ut. sj m lltipli 'ni .'I I
    i i uliiltent.
    r.e i. est pas la mo'nont s i pleine
    priode lectorale d'au :m-nier lea
    risque d'effervescencd cl les p >-
    n- d.- troubles p.ir les maii
    feitatlons sur la voie uuh'iqu ;.
    i| i ont a lu luis ihtrgMI de hou
    n-- iateotloos et da n-q ies Imp
    mi On coinmence pu U amMar
    de-. irtgea d toi l > rue, on pa ii
    linir par olieOCST dai BOUM Ml 6
    eoolrdicteura, La cardioal Dubi ta
    lii i,i j. ... i in.'iii la n i Ira pol t
    que, d.iii- la rrhqttiM, i
    lettre pastorale pleine d.i tagei
    pmpos de In lte d>: Jeanne d Al
    le 10 m ii 11 exalte I li l< lu
    quelle la Praa i aovahia et muti
    e dut le bouter I ennemi d-lioi
    i t de ie.ler ml u le I !' unrn i ,
    da t p uir la clbrer In lo mai
    i |n i. i avec ferveur . Il pu
    . i >i i Iho 10 er co nino 11 MO
    vient, dl |> iVOMMl. illumio H I
    in'iiv las ouleura francisai iui
    I m tOI 'e Iranui, d J nbo'i
    ger le rai Doau ml d
    la 11 mi p ,i l'ai lan t da drapMu
    ers al de l teo lard b ta 11
    bleu le I aune d \' la i
    le 10 mai dans loulee los gli-ns
    Avez vous iiniijjc la
    Noie avons reu avec infini
    nvnt de plaisir la carte de fian
    ille de
    Mel e Matfbine lalontant
    aec
    M. R' n Max 8e|nete
    omplimenis au charmant i u
    plaj
    ACD
    i
    w.ni|'7 htocoiip rfa pain d'ACE
    K W, Smith Co lnc,New-Yor
    ;


    Ci si a nu
    PoudreTEINDELYS
    .
    ! I III *
    du diu M pom lever une ijlise
    h la pairubfat 01 U liante ..
    l" o.-ti, Udiiuei, m,.11. r aux
    fei.iiii- le uirptau ut: la I iam |
    e. lelaiiUard m Jeanne, pur : ce
    miiiI , I ntivei. d une lt. i|, i m,,,
    que ma eleiM suu hlMMI", Mns
    gner personne.
    li in ai u, mme do la jour
    ne ut deiaaiu. i'., e p m el elle
    Uoil >e |i..-.-ti dabs le culme au
    |. ni dcl i.ucf puur lea cie.lions
    u.i 11 ipalea L s 'Mi 000 commu
    1 es ii' 11.une ii'iitxni i;i'iii leuis
    m..- Us uiunici,uux. L opinion u
    tliat nu exhume parle bullttin
    iif tyta Lu vu au. elle a pu e
    tuei sir .es resnl tils daftatietll
    tlf m | iiim |'.f du 1 .irl.'i des g.m
    mes Sou* 1 ,i u'iiii.-uus l.u.s ii' 1
    1 Ko ut ue lu presse* un tob.eai:
    oies-. | u boira routire Je l'arlt
    mtiil il 'OpihtOH qui lnp|eile dans
    Un l.i oui i MUtaMDt, toutes les
    pioiiit a la ?lin des lections lgislatives
    du II mi i'i:4, et momie tuu'e
    sa fai in a 11 veille (Un elcc.uous
    muni 1. 1 M du I mai l'M'.'i. La
    nuit 1 le ... iif.as! I)di. de 87
    Ir. a n'.i Ir. Le faille Ht a perdu le
    cinuu 1-' ni ue eu valeur. L Aliema
    giu V1.1t 'i i-iu eiire ll.uJcuburg.
    Le budg tuel'.MV.'l 11 e?t |iasvoie.
    La u ..i..|.ie au cartel des gau
    chi.s met ti ut e prit impai liai dans
    celle alternative inquitMt : ou on
    doit lveler ses lautes pour les
    linl.i t e, 1 t on tuer Vf : tlles
    et a cause d'elle?, uotie misie;
    ou ou nuit itsUne, mais.ii. li-'cs,
    elles cmiliDi.eut. Mieux vaut cepen
    dini nitse contre le cailel les
    constats ucs loris i|u il c.iuse, si
    Uoulou.cux soie ut us pour tout
    h'iai.i ils, que de ne pas tout laire
    1' m miel r 81 poiiuqu sui la
    pente lui este o il tuir. In notre
    l'eLiunvillfl-Ktiiibcolt'
    L s u,.. i.\ eu cou s .-m la
    lOUU Uc K UsccIISj.-i poli- |
    . |] | Ul l't S 1 J 11. Iliil, un
    , r- i 1 ou n,c au 0, UUI ..1. -
    la. r .. piusuuu Kl iu'iie .'1
    paiil ,1. lapla.f lo i'c lt..vm .
    l es ii..vjiix sol excutes iti
    deux 1 ni..\ u yau..ii,i Jt m
    pfpwTdUuu du trace ujui cuir
    unie a dblayer U routai m
    UOM tlM gi us m itllons qu rai*
    iiem 1 patU|{d .hliiciU', e e; -
    suit a coiilcVItoil 1J11 iiiolil de
    la ri u 1 i' creuteqieni deM ri*
    fOltl
    npra es Tories .iv reea de
    ces ti raiera juur.'i aucune de*
    gradatiuu Ha t piojuiiaiiir
    le pal r- des uav.iax.exo. u-
    tes
    N 1 vi\ 111 ul la
    Dir. . ion ii .1 r.i les T iv 1
    Pub ica poui elle ni iati
    illlle.
    Parisia.ia
    Vendredi
    jy
    LAiylonne
    7e & No pisodes
    l\,nt'-ee : 50 et*
    Faire-pari
    l u siivicc luutbfa eru clbre
    n m .. 1 pour te icpi.s de 1 a i.e de
    Madame il li, de. tut e samedi A
    l'issue ue ia ceiexume qui aura
    lieu eu la demeure ue air Uni,
    Aveuue O. le corps de .a legreilee
    delan.e seia iiuu.it|ue a li >.u du
    a/a i-..ii.ii a a n .-iui.it1.> 1 de
    .New Voil.
    Les ain s -onl pries de coi -1 l
    i'fi icpies.it uvis comme in- m
    vitalioo.
    Avi de dpart
    Les dpches pour New 1 >; k et
    ll.no o vi.. .\. l k une:! par
    le steamer l'an .ma auaai [rai.as
    vehUieUI > du CVIlrMI.
    Port au l'rince, le Juin 1929
    'Nous 1V0DP l'a\*-i.ia<(ie el lt pltitil d'il.nom 1 aa
    | tihlic elair.Utnin.eree que nous auns OLverl sur
    celle Place, 190J. lue du laijusin de l'Elal, fi ctt
    de l'ancien local de la jMiai uiacie Gustave, sous la
    raison sociale
    Grand'Dpt National d'Alcool
    Marcel Audam et Cie
    On dpt |>our la vente en jjros el eu dtail d-
    Barctiaudien luivanlAi :
    ijClttlria Hi Ciairin \ it rjje.llhun.s,
    f |.VlOOOi l0 di-gre* lu.
    i^lcool UO degrs, a inrtier.
    ^ AioMM 9U ao;|ito t,aruer.
    '^Sueie i|i.iiiiii Vins rouges et blanc de qualit extra, vritables
    Hordeaux) t.ato torrfie moulu l.n|uouis Ltrangeies
    et du r.iNs.tiuiset Wisky des mei|leure> marques.
    .'LVlaliiisseiuiiiit aura jjalenii'ut un dpt du K"'-'
    el autres boissons jjazeuses de la Falun|ue (i.a |ro-
    nicale ) prix dd lubrique.
    **foults nos 111 ircliaiidises sont ijaraiilies. Hds iti<
    sont bass sur les cours les jiius lias il la Place.
    L*aocaeil le plm ai.oable esi riervti a tous,
    l'on-au l>nne, I,; U *i 1911:
    iai cet Auduin A Cie
    AVIS
    Non avi>cn If pibtic et 'e com
    tnercr que la naiQn E W *'
    1 .11 ay I. 1 n (i 1 't.I Btoaa"
    ii > Ytil.. il 1 t '. rp 1 ion
    bu ta ngai a}*i pti li
    L, i < 1 KlB d- N Ylk il II
    por^p ' i 'l'cm bu /' -' '
    corporation n'a aucune 1 f i
    avecauiune 1 utie un,!,. il
    t m 1,01 ai 01 .
    .ut au Prince, 1. 2s Mal M
    I. M. >Vil NI Ccn pt< J II
    1 om'eii :
    E. M. SMITII ( l'r^idenl)
    Croquis hatiens No i
    Les Uaasons
    -. du Rivage N
    Pi
    I. Franck Ltf&tyoe
    .es deux pices Buticalet, di
    tes n Pana. Boni en vente :
    A l'ort au Prince: Pbeie Bourraioe
    au Cap II ntini : Phcie. Bapll tt :
    aux (ionaives : che 1. M. Flli A >mc
    & Hl de Paix.elit/ M Paul si..> .-;
    l'i-Utve . li /M I. De beau;
    a Muaiti me : ch. / M. K< m. lo*_r;
    aux t eyati obi M.Oaa^on l urasd;
    u\ prix de il > la i-inv nu
    5 G. Us deux.
    floiti ne lu
    l'ension de famille,Cuisine Kran
    1 ai iiiuiucs eonifnfftabiaa lus
    bonne s tuation, au eoiu lia la rui
    > l'eu .le chose, l'iix m 11re
    Boisson frache, ("remis a la glace
    la mercredi el le diman h 1 p rlir
    de 4 heures de Iaprs midi.
    Ben MAKtliiNrll, pio^n t-iie
    Ex nul cuiaiuicr de S. Kl. Il tut
    Comoiissairt;.
    Messe de Requiem
    MiDtieui Lrnre Mnli? yivite
    '.c us : > 1. liui' DMM le Be-
    qn im, qu I f 1 b i I : ilf a la ( h-
    p. Ile ^ la IPadfifii , Meieredi 10
    du couranl i (i h'u es du mutin
    en noire dt a legrttlce are
    Mire Lis-i Lnf eur.
    Kr> % asii-t>-nl. vt us lui dn'ne-
    r2 une ncnvelle preuve de sym-
    ptthie.
    Port-su P.ince, le 1er juin IVffi
    Revue
    des Deux Monde1
    I s Fut ilt l l nhersil. Parts
    SOMMAIBK Db L\ LIVRAISON
    i!n t R y 1 i 1916
    MbiIbid Lapivrade Munit r^,
    paitie... ar L.es rbet in- de fer m Albin
    gnoracupte H la |aix. Yves le
    Trocqi er
    Ul . n M r irt-l iliv I lit raire
    N tr >.lii,te Lcuia B -t rd.
    I. >n,| 6 un le capital, Ri phat 1
    Geo ? s I v de II ililul,
    - tpt' de lh vie Sovlt'tiqif, M.
    Vioi 6i<,
    rirai roi timr1 r inn : Emi'e
    Bon roux lt Mi.ond llihinn. de
    l'Instilu'.
    b't a, osilion oiiei 1,1'. .1 I. Bibll
    O'Ii "lt" na'niBle. Gaston Des
    charnus.
    L Cx^o.-il 01) mi. nl.ee la lliblio
    thque nitinii aie Gaaton lies
    clihmp".
    Ilevii' Fcienlifique. l'HlIinVg p
    de I ri'cn'a'iin Pariaienun Ch.ir
    les NmiliTiann
    Bvue mu-calo E-thar. l'iin
    cesae d leraal Camille il* laie; *.
    < lu unique le Ib qu 1 /n'ne.
    Il loue 10 iliqiie. Il-i . l'nion .
    PB X HE L'v O-l 1 M
    L"n 111 Sii mon
    Paru
    Srine Seine .1 1 li r 80 Ir 41 I
    Dcpjitcmeivi el
    Co onu I 1 jn^i-cn 86 44 Ir
    BiringA 98 lr fo
    \jLt v*oineitifnis pu ml .lu Itr
    dt cbiqur ni.
    l-RiX DUNCMEHO 4''$o
    ira 't..
    11 lr to
    il In
    16
    1 l.i!
    Remerciements
    Mr le Dr Uoiei Jean, Mi et Mme
    Eiiimaiiur 1 n. nu, viujc .lue Be
    noil, Mule Emma Benoit et lous
    lui autres ruuibii.- e tamillts
    Benoit, liilii-iil e lin \mi Uuiin
    vil e Jean, (.mini .n Boucaid tt
    Paret s en pie.-rent de idtnercier
    tous ceux qui 1 m mit donn des
    maqi > o\ ^ mpahic 4,1 occasion
    de la m ri de d n r ng i lie :
    Mm. Iii I; m I .lean
    i. J 11 II Mal ii B iioil.
    l'a la* prient dt truie a leur
    pltlf.i'tl. f.'i ,.lil||.'e
    Caves, le 30 Mai I9U.
    U PARISIENNE
    biduCui^ni! a id idiiar^-
    ItU- I' .. I B 1 I '. Il^o
    . u. BU I nul. |i. (j
    LE->I\''. KbPA8&A0|
    I'iiumi un l'i
    Soins parlicuiie.s p nr le linge
    fin, taux co h,
  • Vous s r./ pMinem ni satisfait
    n envoy "'i votre liogi
    P.^KxS.JtWIS
    NOUVEAUX ALAMBICS
    MB DIITILLU lll. TU IM I
    LM tAUX Dt Vit.
    BMteMS, ALCOOLS, te
    OEROY FILS AINl
    rt*ti
    /}. nu lu rmttn. H
    CU'O'PRATIQUE hautoui runea
    a. LiS.'Mi .. i. ..i .. |
    SIO^'S tt Tn iLiUSTSl .1r.ti* fruc.
    Demandez le* ^i^
    cycletfe* Salley*
    fjour h i, mes *S / HIIH*?a
    cl- t r.- > df f'-t Inique
    anglaise Th Sottfey
    Cycle '* d*' Bit m'rtm
    Klles sont les mdlleuics, 'tant fabiiqups jivro les
    meilleures matlries anfllalsi's et soumises des essais
    rigoureux avant d'vtre livres a la vente
    1 lies sont les plus solideset en mOme temps les moins
    obres
    \ oubliez pas d'examiner bien les modles Saltleyi
    avant l'acheter une Ulcyclette
    En v nte cnv'
    llphunve HAYNES



    . !< l.f
    . .

    uni | i.ti*-- t'i u
    7M)NMFBU0Y
    I
    . ii '\mmm
    i,.i-.-.
    A (j u ce gnrale
    WISATGO
    Rue des bront*-torts
    %
    vare
    ERAKD
    Deptiiiplus de 40 ens gurit U BLENNORRHAGIE
    et .us Ecoulement* rcents ou Chroniques
    231 ARABES GURIS sur 232
    (ftirait d'un Rapport art MiJtcim d'Alfr)
    C'tsl II rimdi qui a tau|mrt donn lu mtllllirt rsiliais
    EN VEXTE DANS TOUTES BONNES PHARMACIES
    SPf.CIM.lTES PEYRARD DALCER. 46. rue de Crnelle, PARIS
    A l'wieui l'ituc iU*.Aiiavlc W. bUCU ci toui.i t>vQiwt FhtrmtoiM
    f
    lhe Koval Mail S team
    Paeket^Compaj
    Le ilemer Culebra eil) iiendii a jtemel vers t T
    ou l<' N Juin et paru a le infinie jour pour les |..ni,
    i u Sml, Fuil-au f rince el les porta do Nord prtant
    i'u lift (lirteteiiicnl pour l'Europe.
    J DtUiiOU I* T igert Gnral
    10 tiue Uts desars
    -
    Tlphone : V750
    -^ i


    LE MATI.N

    Chez C. VOIGT, 1735, Rue dn Quai.
    Zti mamest V-t*. u cm- erwun e &>**> fa* -2.V
    assiettes en porcelaine fine 24 c
    Ur 2 00 3,00
    douz. Qr 1,60.
    -.. ,.... ,,,.i.i m,,- m (I
    plates, douz de Or 2 00 3,00.
    Grands ferres lins, douz. Qr 1,60.
    Terre:, a Champagne do. Or ,V20.
    ne 24 rtm. a Heurs et i barres dores, creuses
    Casseroles maillres bleues, avec couvertures, le 17 25 cm.
    de 0' 0.10 I 0.S0 cent, la pice.
    Cuveiies('maillces,coul.ass.de Or 0.20 I |o,li pice selon grandeur.
    Seaux uiaills, la pice .le Or o.Ko \M ** l>,us ma,lJs 0,,,
    36 CDD. de Itaut.
    Venez visiter notre installation, vous eu sortirez satisfait ap es
    avoir fait de bonnes einplelles i
    en dpensait! un rien d'argent
    Colombian Steainsbip
    Company Inc
    J^oAfama *>&*** ayauL lato* 9bv
    Jo* le samedi &> cillai deinia e*t altcm) i
    a oit-aa-^iinct, te j juin couumr. nia, fe>
    MtU JiudanU : Cap iaitUn. tfoit, cV
    VUhonaiM et. ft^Ur* ft pa-i'iia
    lerncmejout poui ^tit-jo c, dlliraiji'-
    nC/, Atcmie C'a:,e\-, coquin'. Sacmd en utile
    |Wut fa poib De ta Colombie & Jmpljii
    3a. prenanL |r & pacager*.
    ^ort-au-' ince fc t.. fuhv tj3.
    (fbara& C.% (| ni s
    ALUMINUM LIME
    Kiw-Drleans Anerican Sieamship Ca lu,
    Prochain dpart direct
    ^pour l'orl-au Prince Hati
    Eug
    LE BOSSE &C)
    Agences R prsenlation
    POIll.iU PRINCE
    Agents j&iraux de :
    Hecker Jone^ Jewell Millimi A 0
    NEW-YOltK
    Farines lluijarian 0 0 Houle Itouge ete
    franklin Fi-.- loturaoce Company
    m;\v voP..
    Assurance contre l'incenoii?
    Oiarnond n-li C<
    Allumettes Sale Home i

    ; .1 ~*

    Le steamer latita ayant laiss Rew-Orlaus le i<-
    juin courant sera a t'ort-au-j'unce le 8 fourmi
    >tc m uitiuea ue luaicbaiidifea,
    l,e steamer B)'H ayant laiss fit \\ Oi lans le 21
    mai rtni'.iiit sera aux bayes I< 2S et continuera pour
    Ulil-ljiove, !jl aie et Cap-aailien.
    '-e tamer "Hilsk laissera New Orlans le \)
    Juin cornant puiir toit las |>on .l'iun.
    *
    L*5 S|S 'I- Wsiem Rew (Hans I- li juin euu
    rant ibreeteu eut pour Porl-aU'fr nea
    j A. de Jatteis et C\
    Agents Gnraux
    0. S. Rubli -r expo I ';. iiprt ty
    Souliers |(im|
    Chas F. ialiUqpJt S-
    l'oisaon* eni*a *>n tous <|enr<'s
    4\|am:l;n ltes Lde lns'ce (]y
    .bourancr sur la via,
    jiiilliou Tites Alli
    \'ins & Champagne bord' aux
    'li, r\ni;.i
    COI*NUaG1 i'
    urre |) mois, fro.nage et roose v is .i!i -14'ii'a e^
    Vf. S. lailtpffa tt Son
    Talnrs jaunes et no i ^
    LJ Riiloti.il,-
    .^.-u- tu val
    GlgaretisH Chante :!
    lOnvois de d enr
    p. si. ci. li J
    a
    Il l'ut demamle a .Ndpoicuo li m,i|<.ii I.: dans U xpleiideur de bs .. ..n.-,
    (|do, >l..l ie pilla l), a j >,i. a kal . i Mi | lUiliUall a, c i|u li i pj> .,
    U'ie de- RF*a li I d i Si ilu UH ti I t il II u '! lOUM M Ul Mllil I ( si O ,
    l'u inin- ,| il p iii.ail a o.'i se due ,e >lr i >e ..il m in de r jonnl avec
    i iline .1 KMUMaeC '<: lit le j.iur d,'aiii < pn iiiii'ie '., iii i ii i, i, i i l(j n
    CJiiserv JsjffSBd^ti lia il''- iiiiiiIOII?^ le , Il HOgraphlH, f (,--u.l.tii l |i |
    sonne p' U Mie ne II vu il n s li tenue il.- kl pieniinu '.oinil.U'il n.
    \ us tout jeuiies gtoi ttjeui.es lilii.i f ni alkz b>aald ici e m le co pi
    h lursine il^ vulie Dieu et <|ui di-innii pouv / ii eupef nu Kfiad u'in
    iltOI l'histoire du psy* il du miude, q il rail oTfre/ un MNlWDir du
    b:au jour de^vjtrepio uioie CjuUBOaiO i. O'Nt^ft II
    riiotojjrapine Nouvelle
    Qlodomy -U Juste
    i? Hue du tenir e
    Entre la Trison et tla Eue des Casernes
    I lojihoue .No 773
    .,ue tous serf/ servis avec le plus de BOln dl proioptiludl et Irouveie'
    Il I prix les (,'u- rii'nl >i?- d in- le I idri le plut ..ii.ij |ue.
    Sans pareils pour
    leur
    Solidit .
    lgance; f
    Confort
    btatcheur
    En vente^uartoul
    Pour les comman-
    des s'adresser t
    Autnta
    "llrsal"
    Keds
    I iliiu .ni,,s Mil.nu. nie p,n li
    United States Rubber Company
    ;
    La maison F. Lavoet & Co
    lue du Ma<|asin dbitai"
    Entre Quintio Witliamajal Cuba,
    Vient de recevoir par Je branlais
    Itt arides suivants :
    Dentelles ,Kxtra Fines. Dentelles de soie.'Uentelles Oi et Arge it
    I-ni mi s, Calottes, Uli.iptiiux liarnis, l'iumes, Fleur-, l'hihe de >,ue t
    iohi iruelai paar Modai. Itpirtirii. Des Moiii- Uiuti I inlil le ,
    perles pour Hobes tl iliapeaiu, des SlM l'erls dl tOUtl blMIll dli
    'acs Dancings, IJupaui Jeun llart pour Enlants, brossai kl I
    Fiignai k tmifer tous g mes iIl Brow i liai PAIm Dtol
    In i etc. ite.
    t un ii-s |. ni il .m i m : Faux cols, Orifatu, Bntilli CbimiiM
    lr aoie, Jarlelles, el'. I ih arln ,.- p m m-i..-r i- ei i,,
    t .ii. kiipirieuii,
    iiiiuJln.N.i KN Toi I UE.XKE8H Ikrcbon pour pbarmsci*
    Alimentulion liquida : Lii|ueurs, CogOM, Vin, Obampagni aulh'n
    ^(iballes en i .nmli M i,,r | l'onpi Jouets difefl
    tees oires dt l'Iiiriinie CI Spoillita l'Ii.u m i, lutiqaM bxi "
    Bassins, iuh s en cnout.lioi' Vi m et SitDp Du biiai, Vin s- i
    l.av,i|I, lliitugil'i:. i.lilniuin L il. IN I | le.lVplo l'n |. ,1
    cl de lilauberi, Keinni in Irai, SsTsm aolisepti |uisflniile. Kitriiits.eiBences pour Sirops,Il | leur- [ CooAsirri.Coiorinl i nstun
    .Vous avons rei.u W Vlflllbll ft lu \lpe,s. I.relient dpurslil
    Passez-nous voir, nos piii |onl ;i\.nila.| mmi


    li *vrm
    *.*h*
    La maison H.S1LVR 1 Grand Ptel de France
    ( eux qui n'ont pas encore vu les jolis article? 1.
    Gnesss que vient t' recevoir La Maison lifou
    doivent, danseur intrt, B'einpreeser le passer '
    . lie maison, car i ni pat il M peuvent Muiver
    d'aussi beaui articles idea piii si raisonnables:
    Hos articles sont vraiment de louie beaut et d-
    kraicheur et mis prii detirnt toute concurrence.
    CrpO le Chine couleurs assorties
    i extra supeneur
    " marocain a carreaux
    Soirie -'t carreaux pouf robes',et chemise
    l'rico'.a*' le soie a barres
    llatine voile i\ carreaux
    \ oilestiissc brod
    Ciepon franais barres et caireaux
    Diagonal noir sup.
    'isimir anglais nouveaut
    j-iergc bleu anglais bupruur
    J ealrnbeaeli anglais de toutes beautis
    Alpaua noir superiour
    Satin Chine pour tiiileurs
    Kaki blanc suprieur
    Kaki jaune anglais suprieur
    iuck union bianc anglais "nouveauts'
    Di'ill union blanc anglais
    fil "
    Tiissor japonais pour chemise hommes et roboj
    Iteps de soie A barres couleur pour chemises a hom-
    mes et robos nouveauts.
    Itaptiste fine pour chemises
    l'ercale fine pour lingerie
    Calicot percale pour "
    Zphyr anglais pour chemises extra sup
    Organdi suisse uni et couleur
    BM a joursdemi-soie
    Chaussettes cossaises pour enfants
    French I risky, dernire nouveaut
    Poplin a fleurs [pour rotes
    'I lissor blanc
    1 imbiie lilanc
    Voiles cou.eur A baire*
    Shirting blanc supiieur
    Bas dentelles
    Itas soir biode
    Bas fil hrod
    Lotions 'l iverf-
    Tulle pour premire Communion
    J ouvertures^blanch et couleur suprieur
    S8!! l"M"JWa ,,our .mises et jupe.
    \oi|e bianc a barres el a mouches
    llatine blanche
    Laha.dine blanche a barres et unie
    Lrepon b.anc et couleur jours
    \oue hlanc etgoouleur uni
    J hem.settes allemandes!suprieur
    Brab.mt noir anglais
    Imitation toile ccrue
    Servie! tes de toiiet.es blanoW* couleur
    damasses blanches pour familles
    Nappe couleurs -mines
    Petites serviettes blanches damasses
    Organdi lu..,.- tt couleur a barres & a carreaux
    Lainage cou eue anglais sup pour |unes CarreauX'
    Madras a barres de Ble pour Jhe. ,Z". l..
    Satinette Foulard pour robe. .hommes
    reignes franais* amricains
    Aloiletone blancs & couleurs sup
    Poplin de soie uni blano & i renie x,. -
    Chapeau de.paille Une 1 Itali, '"
    Casimir an,,mis sup ,
    Cipon brode Irandis
    Crpon franais a lieu, s. dernires nouveauWJ
    Serviettes de toilette coul. anal il. ,,0,,voaui*
    Uapis cire blanc sup. pour tables
    Damass anglais pour matelas double largeur ele etc.
    / imabJea cliaols, vous qui voulez porter, peu de
    Irais, i.s plus beaui tissua qu'il soii possibte de
    troiuer sur Cette place, ne manquai pas, avant
    d'aller ailleurs, de, passer clie* nou o le meilleu;
    acet'iiil vous est rserv.
    eu
    Rhum Nectar
    Cli N. Gjeljens
    1410, Rue! diiMsgas.Q de l'Etat
    117 Hue Bonne Foi.
    820, Rue Courte.
    Fosilion''exceplionnelle, au centre des aliaires,
    i proximit de toutes les Banques, de la douane et
    de toutes les Agences de bateaux.
    lenseiqnciueiits el lai ilits pour voyager en aulo-
    mohilc dans toutes les parties de la lpuhliqtie
    l'Hati el de la rpublique dominicaine.
    Iiainbres confortables et surtout lr'> propres, en
    (dateurs dans les chambres i la demande des fen-
    sii.naires. Cuisine Iranaise trs soiijne et dis
    plus varies.
    U n.a de* visiter l>*b m igain*
    de l'Htel :
    Vins des meilleur, crus de Bordeaux, par barri
    ques, damejanues, gallons et par bouleil.es. l'ai mi
    les Vins deciiateaiix, vou j trouverez le plin graud
    chois, p nir les qualits et pour l'ge
    VINS i 'ITALIE* D'ESPAGNE.
    MN DE BOURGOGNE(bjsnca et rouges et le noonn!
    J Pommard mousseux, golt Atniicain '
    Le plii3 gra d assortiment de Liqueurs, COt|liat'
    gins, wiskies, etc.
    Absinthe Pernod, Amer l'icon, Vermoiithe
    CONSERVES franaises et amricaines fralclia
    m mt arrives
    CliiAllKS de Cuba, Aurora el llabaner i.
    Cl AR TfES de toutes les fabriques d'.foili Gros
    et dtail
    I*Aitl TMLRI C et Cartes postales.
    tJrix trs modrs.
    V. I\ Patrizi
    N. et \a Acra
    GrandiRuc
    A ct des Caves de Bordt aux
    Voulez vous vous habiller avec lgance, et bon
    march.
    Adressez -'ous la Maison X. & A- A iKA
    Dont a devise si de vendre petit bnUcepour
    vendre beaucot p
    Dans son pei onnel, la maison compte lin raaitr >
    tailleur italien soi ti d'un tablissement de preml :r
    ordre d'Italie
    Klle est en mesure de fournir des complets tout faits
    et SUT mesure, en cheviote, diagonale, pain beacbJ
    drill blanc el couleur, coupons de Casimir pour Dan
    tek* Etoffes pour gllta.

    Mas Moulu
    maison GHiarles R. c.eljens annonce au public
    qu'elle vient d'installer des machines des plus mo
    der.ics pour la prparation du niais moulu, lai ine
    de. mais, Ueurs de mais pour les enlants, pour (|A-
    teaux et de.s r's.
    Les eli'-nta de la mfi8on trouveront ces produits
    dans tous les dpts.
    litie de iclaine,il y a des conditions de LveiK
    pendant le mois d'avril pour tout achat en gros et
    par sacs.
    8'ad es*, directement la f b iqu .
    Pharmacie Sjouru
    Donne avis sa clientle et aux mdecins et au p iblic qu'il ie
    t anrsorm s m Laboratoire d Ul'jge hen un L-abor iuie i
    b ologie |appliqu4 sous i threri i n u
    Dr Ricot et F. Sjourn
    Le lat)orare e^t ui. > rt tous Itt jouis de7 hrj du iwtin 9
    oeuresdus'ir pour toute- 1rs rez'urchese auaiy ;:;-1 r *a a s
    s'annonce ci io nte, siui pour le
    \Vtss-Tiu mu m u constante Ure-Scriorit
    Bsroit reues quc 13 mardi de ch que semaine
    S'adres'-v ia fmnn ne pour les rei seigneoienui'
    Analy.sd'iirini et 'jc^astnque
    Raction ie Wasserm u n
    R clion de Tri! oue,
    Ki amen du stog et du pu
    Examen du udtiretfcslas
    KisniP' 4e cm"! i|
    Ahuraino rectioi
    Co!i8Unte >*' SWr* ro
    On trouvera
    ALMMMS.N lf- l|Wl|BI|p flqyo
    , Rue du Quai, Xo\1617%
    Unie H'olivc'ilH laide Marcel Aliolli et^Co."Bordeaux; en caits He
    M el 14/2 bi ShtiIh)'^ 'Hii'r" ron-irv-s rnru.'.ises; enndimen'- d"
    >nlMOMrtM; 'ai'i lnmlo Vermouth, Martini et rW*>; Angu^ura
    Uiller, Cngatc 3 lloil*, Henri Roi; N'in- R iiije el Rlanc auprifi'ir-t
    en barriques, demi barrique* el mImm ee Heidwek, Ber gr et en barriques de ;i2 gallon*, etc. etc.
    Bonneterie
    1 hemises de Jour et de nuit, au qout des olierts
    '.oIb et manclicttes dernires crations. Cal on
    el i'> j.'iues.
    Cette m tison constitue une innovation
    et le meilleur accueil est reserve tous ceux qui d-
    sirent par une visite tre dt lies sur la valeur des
    travaut fournis.
    Tout costume command et qui ne rpond pas au
    goiU iu client est repris,
    On paile franais anglais, espagnol et italien
    Ceci n'est pas lire
    Car de la Ilolame |je ne sais pas en faire
    Cepaniant si vous passez du edt du Bureau de
    /'Administration postale, a la Grand'[',ue;
    Rentrez la Cordonnerie
    Ernest Camille
    ^ la conscience^
    \ ous verrez que les chaussures que |oe| soit sir
    en nmande ou non sont faites avec <|c:'il, soins et
    sllditt, parce que les ouvriers qui les c >nf H*tio:ino U
    et les mateii'Hix qui y sont employs rpondent et
    Justifient le titre de la maison.
    ^>
    lKOUtltUlt
    HISTOGNOL
    NALINE
    Micltlon fMi.lo-Phothrt. t MM a. KucllrrtilM
    u*' v-i i.i Doct^jr MOUNrTRAT.
    l'TO '.-r m%. Rt ... 'U !> f M.oMlM.
    CtuulHinn t i'*cdml- Im Scltnc < Prti
    itSocuH Tbtripeniigiif < fin
    U SocUU Biolofllgn d* Pin
    t.uZ'l'.'T'. ronl' de Mdtclp d* Parli
    Indication d Il ddicillon irumciii
    I thotfhortt oriHqm :
    TUBERCULOSE, BRONCHITES
    LYMPHATISME, SCROFULE
    RACHITISME, ANEMIE
    NEURASTHNIE
    CROISSANCE DFECTUEUSE
    CONVALESCENCES DIFFICILES
    ASTHME, DIABTE
    AFFECTIONS CUTANES, te.
    iuxii miiLt cnriiits ctitunti uneui
    LHiilf4alnt;:ilMilRiH 'l'birwt.wi TreninM.
    /*'>u.' ta Vt-lit an gro*. $'odrt$4' aux
    WlHlHflM MOUNTrMT.il >. 4u OMalx Vart.1I
    IU-CN II I LA GAKII1H M)
    r faw.inMii.
    La maison C. L Verret
    Marchand Tailleur
    lo 1823 Rue du liiuusin de l'Etat -1
    Se ri'ciiiniii-iinli' au public <'l sa nonihieuse cli-
    entle pour l'lgance de ss coupa el la prompte
    excution mise dans I -s ouv .1 | s confis se* soins
    la maison resie ouverte ]04f|u'a S heures i'u soir.
    fr\x mode i.
    v*.
    Procni cz-vous de jolis cadeaux pour anniversaires, fianailles,
    mariages el baptmes chez
    AI ,LOI 1 FILS
    Rue Boaue-For

    V.
    r-
    ~ J
    .**. *


  • University of Florida Home Page
    © 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
    All rights reserved.

    Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
    Powered by SobekCM