<%BANNER%>







PAGE 1

11MAT1: URODONAL Rhumatismes Goutte Gravelle Artrio Sclrose Obsit %  %  %  • lave le sang I IM.I •• • -n pnn< .r 1*. 4nt 1' trtl <. • il o. liront itlfl* -.-r • tout rmpKM • t. I •'. IH A l.i [ Ortqu tl I MUl I lr•. n n (Jf'o. vnt H • -ir r icr < im fi"" •' Irfq-,f .i | i :i i -:m IT.V i dm .cyni I L'rwJ •* Prf-"i:r FAivlt frol Cl (I MM 1 IW'tftU. dl Pol'.lfl .. .!•> 1 r Vilr.cln.-.. '"' M lS fi %  '.* %  • %  DIALIROI —n fU"n J I : • • la Mna •. LI". OUIUSQMt, Oollll,". LjIBbl'), N vmgivi .-. ,*.. --.J., -. . <. ,ta ,i t" .. lertje Yaillant Consiqnalaiie La politiquo franaise au Maroc approuve par un vote de con fiance de la Chambre D' nouveaux crdita I oui ncessaires pour continuer la campagne M. lalvy et son rcent voyage en Espagne p 2Q Mii-La t M. l'aii.li vi M wnl accorde dans la mai lei DOdmui pragra r i,,., M | i pu Ici IOI ia letee a ordie du juin si r U politique ma ro<;ru". DIVI r* ratom nei l'on ni tpfotUea a des adjonction* aoeit liste. !•• ;ii• mp socialiste, aflfl de F trmattlt BUl membres de voler ordre d i jonr da loutiance au gouvernante 11onearoanl la po'i Bout "i 11 %  •> aina, .. i-lim nces s,,.., d n. idifli r lu laita propos el d'y iiurai d'' oouvtaui para graphes iiH'umaiil la lidclil del klkajoril p olitlqoa pacilique du cartel el in I qutni plaa nette menl ton opp Iton .1 toute Met d'e>|i.u -i m coloniale. PARIS Le gouvtrDtnsnt de, main.' d' cri ''us PpcciMM de B' million-700 000 trams ju>i|u An Juin pour la campagne maro caii'i-, mai* ajouta qu il est impt sili'.e da prvoir tintement fuskf. frais aai "il i i •lOBBa pat .elle Mtnpagna al qu'il demandera ulttf rimmneut lu r*iaion daa dpan seprvues au budget pour le Ma ro Lta parlll de droite et du centre qui %  Mal ni juaqu'alore moi.ti. %  oppoi %  gouvernent ni lui ont.. corde l' m con (ia ne sans hsitation, l'ar outre 1rs socialis tes qui on lituanl la partie U plu.Importante du cartel dtsgau elies n'a donn son appui que p ...r viter que la majorit ne lui i li ippa M v 'alw a cx;o le rsultai do sa rcente visite en EpR' e o il est all discuter avec le G nral Primo de Itivera une ap gnois pour pouvoir port r toutes sis for ces contre les Franais. FK/ 19 >1 n Un corrmuniqu officiel publi'par I Kl.t-M jor au joi.r.l lii'i nii'u'1 q a li Ima romp.rit'l le .< *r• • I I n l .mu H •• i i '• %  al i ei'js g m n's Mi rci li i \M( Kl un a CM i' U OU tons el il y a eu quelque* ail i quea au nord de l'Unerglia que les Franc ia ont vacu. Les Itif lains ont laiss neuf morts sur le champ de batailla aprs une atta que cnnire la tribu loj lit dta Benl Houvtsi qui' les F arc lis mil icn force avec dea union > le hlio dea, I s niiini u ns s I • t* %  • tilltrit. Nouvelles Ut an y res Par Calklti ii.s (iii.nniilair.s au sujet il l'exudiliou du Capitaine mundatti vers le Ple lord LIN. 2 iMaiLe Dr PrW jol c/aesen qui -c nouvt ac'uflle mentit ii rlin, tkld'atit que le capilai i I ? mundaao rtii n %  h | mfdi ou i ipdilioo •iieiiuc :.u cale NorJ. Il dclara qu'il i i impouibla Amund MB d ',. lOiloei n plein \..| s'il i i.ut . ut iii menl au ple. Il croit que i eiplot .leur t d aller nr d Ire proiln i l du but el q i • fall lot "li < r vaiiunne. i. M s Nouvelles Diverses PAHIti 29 Mai L'an baaa deur d %  Uraadt Braiagne a rao i* sa no 1 i ruant le paclt de scurit. Li I milieux Iranyms autoriss d %  I c • ni qut cette 11 p n-e snt afnit entiremi nt la thse Imoaise sur lis unin's essentiels, loutef. ia e.le detaaud de pelilsclairtissemenls La (Oi.fcience des ambis-adeura allie Doliilert ullcneuremeul au Heicb. Lac unir sinn des rpara lions a lfondu atlii malivemrnt i la question de la i .nl.itnce des aiiili attdi un dmaillant si I a\llt m 'gne s'a quille lidlemenl de att obltg 'lions re alivcs aui lpara lion tel.-, quel! s sont actuelle u nt lii.s. J Batiste et Linon pur iil, LIIEZ Siaiiibouly & Sergile O voua Irouveroi aua*i du eripen oriental,ratine. voil' a et toile l draj) hl. u.issi! .M m it A i l ui • • I %  C! m ni a %  '. lie • • da li i • ii us-i)i c!i irg • Si I 1 •;' SU I • ;i 'i II I .! \| I5r %  ly il con*ort% q II d-p i %  du peupla son* Antoine S i> el c'i ir„' s tQDoraireaa • i t miasi mp >itii jn-^s'.'-t tient TUS f ar un rjcref, l'av l lujtii 1 • .iconte. privas de i 11 treie l 1 ur droit da njifa latair4 1 P'tiple, Btsi que 'i J s m'i'i in-tit* eur ru ennt i •• %  i.rAs-i'inl ioi c lie •'<|)''' i ae M. Tu lus Roche, a i il a i^t p r '".'' I mm^nt lu lr %  t la Commission du (3on< il l'E lat avail conclu ad b i • I n 'A de la rclam .lion I s puiij > < WAV"!M l^ I Co is ilior Em m i • Causiu III parUjjeol pas point Je vu soutint l'iocom pt ne du Coni il 1 Kl t argutnl que le c< Tul us il cli %  U pouvait coiiMii ir n prcd ni engagawni la •%  • et i nsuite qu'une dgeilion .| i CommisioQ dea It tclarna'i Ou du T ibuna! .le Cassa ion n pouvait non plus ohiiit I >. siii d'Etal A appli ruer %  s % %  < %  sa fonction vrai.; tant % %  i ;. ment d'en la ns i .1 plictiion ret au m! en veitu lu o >• par non les po Aprs qu 'q-i M. p ,i s .i Constillers Rouziar ei Ifouti le Col gue auvin revint 1 1 charK.', m exposant qu'il n %  s'agissait iiull.ment de >e repo aaraur le prcdent Tullua noche mais, qu'il iogportail nm plein-'iit d'enviaagei li qu io t de principe savon ai ,.| ( n., i on le Conseil d'S t H 'S m u ptence ncessaire p nu dci du sort J.s pt l itiiiui i i. V ce iu*in' ut iii'eivini L Conse lier Fombrun nui ieprocli ta son Collgue t^ UTQ de produire tardivement nieap* lion duicotn. itane • ayant a Ih r j la lormation de la ; ommiariou charge de Statu r s i la valeur de la ptition i %  Cou ulla tilt %  ). Trs ji it i i m ni ;i ce mo menl l. le COL. ailler Cautio exphqui qu'il ue pouv il lors .le 11 loriuatioii .'e la Commuv sion prjug r dis conc'i'sions qu'aurai ni a loi les les corn Duaaairaa et qu'en bonne lo„-t que le moment choisi par lut Mail abs ilumant o, portun, au cuti r.'l.nient ne lui laisan outi^anon de prsenter ses o;ise v it ons tel moment dtermin. E i li.i de coin. M la rsolu %  o i Cauviu tan • %  ni ..u reje u es con lu ns du rapport m BtgoUl OsCU's.OlI JU ux v i\ lut K'j.M'c 11 par it Kiite .lro.i lot au a la ^titiou icCou sorts UrJyAVOCAT Si. H.ie >i o as "eliiaid.s i Lea Caves (Hati) PHARMACIE riUNCIPALB H. CANONNf. 49, RUE RFAUMMI 88-90 BOULEVARD Sts/*j OF0L PARIS vendant ir MEiLLn n MAiirnt; nr %IOTI) TrcdulU des Prtmi.ns Marque ft toujours de pnmitre frakteur UNI SEULE QUALIT • LA MEILLEURE • HAYON Hl'illAL POUR LES COLONIES nu...u i i.n m iitiouisTEiUB SPLCIALITfca FranalM* t EtrangtrM SKI.5 DE Qt'IMNK PtTR9 aj^/oi/^ />/' nliiils m /lurons, saBaoalfSj comprims, cachets. 6OLL'TIONS BTPOptniiipjirBe BANDACFS. CKINTl Itl S, BAS A VARICES APPAREILS HTGlfMOCES (.oui iono *rea APPAREILS ORTHOPDIQUES Btrint 'i' 'I h)'pOtk•rmiqiif\ PHARMACIES DE POCHL. DE VOYAGE COFFRES PHARMACEUTIQUES pour Usines, Coiiiiuunee, etc. /Vo/V/ de Fncturc et tous rensciirnements $ur demanile ad'tute PHARMACIE PRINCIPALE 49. RUE *.EAUMUH 88-96, BOULEVARD SBASTOPOL PARU MAISON UNIOUE AUCUNE SUCCURSALS I al tu Fiante d rEtranger r.if, f K BOSSE ?>* AgencesR^prsentatians P0R1-AV*PMNCE Agent* gnraux de : Heckor Jone Jewell iV.jllirjg St*V N£Va-Y01tK I arines llui.arjau O O — jj oulfc HoUje^t'f • — Piear... : %  %  i • frankiiO Fire lotiiraiiet Cont|anj KKW-YURK Assurance contre l'incenate J | Diamond Suich Coj Allumett es i >ale Home i 0. S, hulil.cr uporl Compiof Souliers Hctls Chas F. lattltge ft Sr l'oi ssens sales en tous enres Manulacluiis Ltl! lusYe Qy \Bsuranc' sur la vie, Sitilbon Fi tics A.i. Vins & Champagne Lord^aua. l'Il. lit\iitar COPENHAGLF i re Danois, Iroaaage et i-onierVt altneut :lrea \\ N. lathtws Jl hon Taliaes jaunes et nc irs. i, Rutioiiale Sans Rival Ciyarettes ChantecltiB.e livols de d enr Nous tareciatrona avec re^rtl le mort de V^.i I iffli Villinr II. Illi l'a un • du -\ n i I'I | • p ''•' lenl ,|. i, \\'->l I i lia* r
  • ( % dejrs, a hrnier Alcool 30 degrea Cartier. Sacre gianiil tranger. Sucre llasco. \ i us rouges et blanc de qualit extra, ; \iilablea S toi te i i^l liile torreti moulu. Liqueurs l'.tianyerc i et du Pays, Ulna et lllak) des meilleures marques. L'i''lalili->-iui'iil aura galement en dpt d.i K-l el autrea boisaona gazeuses [ 1. lit. p r > t •'• | II .ii.-.. uii 1 r %  1 \ e l.'i ni %  •' nt. \ ua it K 1 glo\vn et par luit I* n•• %  n jour pour i's ports du Nor I • 1 I 1 ; pt %  Qaut !l vers le i~> Juin 1 uranl, vcoal ''.ureco et de aj*' 1 il I le mme jour Bi l'Biliop i"ap II lilieu L pub ic •'" u nial ain 1 1 • les clu %  is I le M uson K kWAS I It. .M w 1 ipprendroal avec ;. ils r iju'i'll VK'1,1 I • 1 c voir un sasortira nt da li pjnr il.un. -, I in,. 1 1 noii'eaii ls des les K pour compli 1-, voilai fi cou .1 infs 1 • m H 1 \oile pour oiiiniitiion, li is .le ii 'lu sou-11 de luxe, etCi ''t^. t] tmra • : i u. 1 t ont 'OUI COU iirr. n •••. KAWAS IIER4AN08, 'Ju, dU9i Hue IV iv rsre %  Voire saule d'abord U PARISIENNE DldUOJlWClIC i Id lUftliT Kue Oaui.s Uistouclies Poil au Pi lac 1 ani LIStIN -. -H.-.l' .8a .(iE %  aouru. Soin ,• ru .uei |. ur le tin te !iii, t.un o s. htai, s. Vous etrei leioem 1 ul n euvov.uii v^ire liu. 'La FAEiQXiiiWNS 'S Bavti une cuillere d KNIIl ... 1 1 dans un ve r ri .-u It Bal >' ,11 te caf e> H |. U FRUIT SALT, '''"",^' C.. '. DER1VAT1VE COMPOUND Il n-y a ..-11 liija t 1 " f h pi^r \a chaleir '•'n v i. It %  %  <:< Je U. IJ. IMI.N \MLI.I \M> Co Vis vi de Ulule! de Fiaact



    PAGE 1

    LE MATIN H nm o i b f4 u< S! LEVER %  U'J.J • NI IM lit Je I [1 H M mu cl le i lu I Nu MuUmcnl •• el dM| .. IUIU %  • SAVON Itfemio Agence gnrale W1SATG0 Rue de* Bronlt-Bo t* s %  /\\ez vous luaiiy PARI N E ACE IflDgezJJ beaucoup rfe pain d'ACI E M, Smiih Co inc.New-York Grand r l 1 S>ttley Cycle <> th Ih m n. H am, rt(j e e Iules sont les meilleures, Otailt f-biiqu^es nv c|e. meilleures matines ang aises e s. utilises de ssais riuoureux avant d'tra livr** ;t la vente, tlle • sont les plus noUdaset en mi-me temps les moins clieres Veuhhez pas d'exam!lier bleu taa modles "Saltley. fcVant d'acheter i.ue liicych Ite En Vs nie \ h /. lpiionse HAYMES A e rance Posilion exceptionnelle, au centre les altairos, I proximit de toutes les Hainpies, le la douane el de loules les Ai|ences de bateaux. Benseiunenients et lacUita pour voyager en auto '• obile dans oui-s le parties de la laub'iqu I t,i ii ••• a PMu!ilUUH il'imiiiii.iiiie. ii.in.li' s nlnr i et suit tul ivs pro ires I aieurs dans les a la demande des Pen sunaires. Cuisine Iranaise trs soigne et des pus varies. Dtmandex visiter foi m*g***** de lHtel ; Vins des meilleurs crus deBordeaux, par hn'iri que*, (lainejannes, gallons et par bont, es laiinj \f \ nis eciial 'Mix vous rouveraz le pim 8'* %  Choix, p.mr les qualits el ,. i OUBG *(bi • • %  ••• gc* tlertno Minimal' I m u .MIX, t|n|l m i i am I %  plllfl gra i I ass> en' He iq eurs, O V g \\i kies, ete \! s.ntlie t*eru ni. \uiei J'icon \ ermoo ••• CO> ERVES IraoaisM i ou. ri. aines Ich ru -ni n nvea. CI aRES de Cuba* ,\urora oi Hobanart (.1 :ARETTESda toutaalaafabriquai) oV 'oW Gros et dtait P&AFUMERI •: et Cartes postales. 1 rix hs modrs, P. F. Fatrizi N. et V Acra GramMinc 4 ct d i s Caves d : Bordeaux Voulez vous vous habiller avec lgance, et bon mirchti Adressez r *iis la Ifataon Y <* A. A' li.\ Dont ia devins! du von I e petit bmti:-ipour n i •> beaucov p Dans son pei .onnol, la Maia.itn compte un innilre taillent italiens itid'un tab >ssrpl' n l ni dt su nioiie, ^ael tait lu plat bttU JOBC il II fit I Oo s'atleudHit ce qu il rapp. lu l'.v : ;:%' ^5^ Keds •ans5pareils*pour leur Solidit ) %  Mfiance; Confort s Fracheur t En rente partout POnr les commandes s'adresser i Agents "Rtfwl" '* r Keds Ptbrioadoa aohmeata por '. United States Rubber Company La maison F, lavelaoei & Co tue du Magasin' de'J'Clat Entre Quintin_WillianiB to el Couba* I tnt\ e recevoir^par le Franc 'il l les art vies suivante : Dentelle*' >tra Fine, Dentallai de aoie, Denti Iea Or el Argent Hutidi w, t il < les, Obapraui QirnMi Plumai] Pli ^ |( 'o ai tous ariu li s | nnr M .I. — >\uiniiim Labarraque.Pepto Par eti i Bel .1 Bpai D et da (ilanbeii, BOSBOI an Qroe, Siivmiaotiaeptl |Ui i t utai qualfta. Etlraits,e--riiri'pour Sirnp-.ii laenri >'l ''.on h -.M ie C ilorantl nul m I ; Nous avons reu le V-ril.ib'e Th des tlpee, BseelUoI dpurutil Passez-nous voir, nos ptix sont a\anlai|eti\, une de? arjnOi il.( u lui i .itioi. e. Mi-,,hc-iier, l'ii.nnin. qui pouvait nlori lire i >i lira 1 un m ...le rpondit avec canna i aaaui %  n > %  Le fui i i %  di nia pn mien Conn nion. in .i conttM iln-r. : i. lied mdlioni II pnolograpbtee,cspeodaa souuc prui tre ne l'a vu dam la tenue de pn i ie Commu ion. Vous tous jeu o. s m ni i il jauni Qllai qui allez bienll recevoir le corpe adora h e d witre Dieu et qui <1. main pouvez occuper un grand n .m dans l'histoire du pays et du monde, qui bail %  Offre* un souvenu du 1.i,ii jour de votre premire communion. C'est a la • Photographie \ouvelle tlodomy />• Juste 127 ltie ou Leifie Entre la PriaOD et la lue des Qjisernes l'cjilio.ie \o 773 que vous 'PT(? serviavec le plus de aiin de promplifu le et Irouv / e s prix les plue D I I BI le < adie le [ lui. artistique. La maison C. L Verrel Marchand Tailleur Un 1823 Rue du Manasin de l'Elal Se i commande au public cl i sa nom mus %  clientle pour rluance de sa inn^v el la prnante excution mise dans les ouvrojjei confis ise loins la maison reste ouverte |uuua 8 heures du soir. Pria: modre* Ceci n'est pas lire i.ar !' la Ralamaje na sais paa n faire lepe.idant si vous passez du ente du Hureaii di>. i \dmiu stiation pobtale, a la Grand Une Ernest Camille ^ la conscience Nous verrez .|u\les chaussures— que ce soit sur commande ou non— sont laites avee (fOt, soins i t solidit, paice i|ue le ouvriers qui los conteetionn Dt elles matriaux qui y sont employs tpondanl et juntliient le titre de la maison. af visitrz M J9 y.



    PAGE 1

    CI M\TTN La maison H.SlLVERi Ht tl te Ciiipt Construit pour les Mauvaise Routes (CII\ (jui n'onl pas encore vu les jolis article? ]• finesse mie vient de recevoir La Maison |H6t doivent, ^lansgleur intrt, s'empresser de passer cette maison, car nul part ils ne peuvent trouver d'aussi beaui articles i des prix si raisonnables: Hos articles sonl vraiment de loute beaut et d Iraicheur et nus pr dlit nt toute concurrence. .rc ito Chine couleurs assorties •' extra suprieur marocain carreaux Soirie r \ carreaux pour robes,et chemises Trico'.m' de soie a barres liatine voile carreaux \ oilesiiissc brode Crpon franais a b;irres et a carreaux Diagonal noir sup ''istniir anglais nouveaut .-orge bleu aaglais SU|i-son fraiche. Crme la glai e 1mercredi et le dimanch* prt r de 4 heures de l'aprs midi. Iten llAHHGNlR, propritaire Fi I bel cuisiuitr de S. El. Haut • .uiiinjirsairi.-. •AVIS ., Nous avisons le public et le co i meree que la m tison K. M. S ait %  Company Inorparaled. 18 Broi in ft.Yofk, Ml une '-orpo r *t'' qui a t organise 1 -.t j• rt; I'* Lois de 1 Elit da N.York et in or porte le 28 lcembre l'-ill Cet corpoitt m N u aucune afli itti n avec aucune autre compagnie ou corporation. Port au Prnce, I 28 M i 1921 K. M. SMITH, C mpaoy Incjr porated : E. M. SMITH ( Prsident Le pieu < ord Good Yur;u juin u. d o.titi ai.** ai e s-M-a ve/u* are condition de Bit vice, n parcourt des mi'iers de millet un prie ixcesivtmmt b s, lubrique dans toutes le dimmions courantes. GOOD CORD The West Indies Trading Company Port-au-Prince, Gonaves Cap-Hatien. Pharmacie Sjourn e i Ucnne avis sa clientle <>t aux mdecin et au public au t nisorm son Laboraoire d'Ulojrie en un Urnnioi e b ologie Rappliqu S OJS la Direction du. Dr Rcot et F. Sjourn Le laroratoirv e I ouvert loua le* IOUIS de7 hres du taatib 9 n ures dusnir pour toute* les recherches e 1 ana ysd r*ue dans l'annonce ci jointe, siui pour le Wtts imann et la courante Dfe Srr* or< Sa 111 reues qu. ta mardi d. chaque semaineS'a Ire • r a Pu rrn cie pour les reneigoemeut. dna'.TOsd''inns et 6'-jC£i**rique Raction de Wassermann Haclion de Tnhoulet, Kiamen du sang e' du pus Examen d 1 matires fcalas Examen *• Rra6hli( Albumino racitoi: Co isiarj'e UroS>.r''re On trouvera VA MAIS !N i,. PitehBiu-iiQertM „rtue du Quai, No 1(>17, llui e d'oive'de table Marcel Alioth eftlo. 'Bordeaux; en caies* de \i et 212 bl Sardines et autres con-erves 1'rnnc lises; CHidimcit. 1 .outes clauses; Sauce tomate Vermouih, Martini et Ross; Vngu^tura Biller. COfatc 5toiles, Henri Koi; Vin< Ran et Blsnc suprieuren barriques, demi buriques et caisses de 12 bout. Chunpagne tlhur ees II idsieck. SuergranoM et contasse; Vinaigre a caisses de 12 bl rt en barriques de SI gallons, te. etc. LUMINUM LINE H w-Orleans & South Aarioan Steaiiiship Co lu. Prochain dpart direct pour Porl-au Priaee Hati L.S|S Bikebowi laisa T.. lef irli'ans le 29 mai pi oclt JUI tous lesjiporta *J*.iaili U steamer larita laissera fet-frima 1^ 2| 4u'ii procliaio directemeol pour poruaa-prioce. Le steamer Blt'U'l %  * 01 lai s '' NoW 0, l, a,,s : 2I mai eotir.uii wraauiCayes te 28 et continuera^pour ?elit-0')ve, Si Maie et Ca.-i'itieii. Le steamer u Ik" laissera N:w Orlans le 19 Juin prochain piur tonales ports d'Hati. A. de Jalteis el C% Agents Goraax 5^ f^rocuiez-vous de jolis cadeaux pour anniversaires, fianailles, mariages et baptmes chez % Rue Boiue-ioi'



    PAGE 1

    DIRECTEUR PROPRIETAIRE MPRIMEIR Clment Magloire BOI VEliNA 1358, Rue Amricaine MMlii;.. 20 ŒNMttB Malin Quotidien TFLtPHONE N',242 "UN; md j'eiuemls deUmer rar l'amour de la patrie,je roat* Iroi^, ^ je rt-nlerme inon amour en moi-, min- avec jalousi pour I droJL)f y 9 J( ^ ( bar aux baoalita de la rhtorique qui en taraient je n %  sais quoi le laux, de vide et il" convenu.' Jules Lemaitre >me ANNEE N s !" PORT-AU-PIUNCaV '.< HAUT LUNDI 1er J1IN |2 PU PASS, VERS L'AVENIR La laie ds foppia nationaliste Lorsque M. Constant Vieux a tait annoncer, par les quoi iditns, la publication l'une brochure o se trouverait exprim, l'adresse db •• concitoyens, le rsultat de ses mditations sur notre situation politique actuelle, l'on tait en droit de s'attendre trouver.sous sa plume, de nouvelles ides grce auxquelles il aurait t ; possible d'en visager l'avenir sous uni face nouvelle.,— MalliiMirei.seintnt il n'en ) pas t BiniL c La politique est l'art de gouverner honntement un Etat. Cette dfinition d • Messieurs Vieux et... Larousse est peut •ire exacte II est pourtant regretter queliinportmce du sujet n'ait pas port plus h tut les regards de l'auteur. En efiet, l'ide que l'on se fait aujourd'hui de la politique oblige tous ceux qui aspirent au giuvernement de leurs concitoyens ne pas s'arrter a Larousse s'ils veulent tre des aarviltun vraiment utiles leur pays. A n'en pas douter la lch ; n'est pas si aise et la nation qui sera t livre un homme politique d'une conception si moJeste serait expose de bien graves mcomptes. Sans doute, on n'est paa tenu, pour lrs digne de gouverner, d'avuir tous les talenis, nuis il est iudispensaole que I on ait de relles et solides conDaisuoceti sinon c'est la rtiogradation fatale du pays..vers le p. Cer tes les seules qualits de l'esprit neautlisent pas, il laut y joindre celles du c pur. < J' mets de la valeur aux qualit* 06 l'esprit, disait l'irmin au gn rai Antoine Simon mail j'en mets davantage elles du c*ur. Il avait raison. Etant donn les circonstances actuelles, l'on DO sain ait trop veiller ce que le sort de notre pays, qui en a dj ass'z aot" ert, ne soit pas conli un lomms mme honnte mais qui ne prsenterait qu'un simple vernis de culture. \'i! n'tait 'lus tiinlft que M. Win pour oarler les erreurs, des ambitions, !e l'hypocrisie de l'oppasilion niliona'iste. S'il ne nous a n*n appr's de nouveau, il a dittipi tous les dout's et convaincu les sr-mliijiies. Toutes ces lai leurs taient dj connues par tout le pays et peut tre au-del. Personne, enpll'et, n'ignore que rUoion Patriotique, trs louabis M s dbutai a fini par ne plus 're qu'une simple ep :ulation destine faire vivre quelques individus pare smx t am hili.ux avec les groi sous des gogos — Pi l'oune n'a jamais dout non plus que les actuels leader! nationalises n'ont jaunis inspir ronli mee pareeque n'avant'point • une rputation inconteste d'adresse politique et d'honorabilit prouve. — Qui ignore que M Sylvain administrateur dlgu de l'Union Patriotique, s'est t ill la part du lion dna la ciss > constitue par la contribution pcuniai e de s.s nails COuCttOyens? Cornaient pourrait il, dans ces conliii ) II, laite une rel lition I: co n;>tes — Il en est ainsi de quel |uei auire^ encore qui viv nt de cette honteuse spculation. Les voil ceux qui promettent la rgnration nationale : qui prlenl de King, de Ihrah i| ii pjurlant ils ne pensent pas a lire qu'ils commettait, au ltiim lit de leurs compatriote*, d s actes qui runissent les eleiM mis ciractristiq les de vfilabie abus de con iiace. M. Vieux qui a flooel tt ce qui a t [fil le lar; nt extorqu eu peuple, semb i souhsi 1er une mesure de pro'ection contre les exploit urs nationalistes. • • D'aprs lui l'avenir Dation il I • { end de • la direction politi |ui; i donner nue %  nouvelle Olga* nisalion nationaliste dont le nie essentiel eoosistonit ren Ira p >tibles l'uni in • t l'intente entre les divers fadeurde notre politique. L't mon fait I force I C'tait h devue de nas An eue; et c'est pour ne pas l'avoir mis? en praliqi' q ie nous avoti9 aboati aux IriKMada ,1'bturo prsente. Nous n'avons pas eu la sagesse d'y pen lier, alors que l'intrt national le\l^eait imprieusement. C'est pourtant la condition indispensaI) e po r qu'une natioa puisse sou. ii. avee que le Tribunal de Cassation vist de consacrer, dans se* parties essentielles, se charge de ramener les violents une plus claire notion de leur rle. Et pui l'injure sjit la loi d;s corps p l i>•ipies et n'a-pnert de gravit 3 u'en prop Ifftio i de la hauteur 'o elle tombe. Si l'autorit d'un! organist! >• nationaliste doit forcer le ras ped et l'enttiousiisme des masses sociale, il va sans dire que les promo'eurs et les direclars de cette or^ nidation doiven trou i en eux mmes celle autorit m traie indispensab'e i lagmndear le l'entreprise. L'on ne do I point l'attendra ce que cette autori' >oit emprunte la nob'.ess du prte.i lu but poursuivi, c ir rla i > Soute actioa la personnalit co nple presjae autant que l'œuvre al e mme. H laut que les mrites 1 *s meneur* soient mis i d^s preu t*% t--, / g i n i M itM pour qu'on p lisse renlre, a leur gtrJ, un jugement en c innaissance de cause.— Une nonelie or^ mist on nationaliste, qielpie direction que loi veuille lui donner, est cona mine u i • faillite fatale. L'on ue peut rien fuie la rien. D'ailleurs l'in-ii. de IM ai >n patriotique el de tou'e l'oppolioo n iliu lah-te en un not, fit que 1*0)01 est revenu de bien les erreurs. D'autre part, 1' > v'tns ition d'un pa-ti suffit elle m'irer l'avenir national Hla: les patis passent et ehan/eot, •< leurs passions s'tei; i ut rinmoelles s'enflamment, m iis la p-.trie rete . Dans un procli lin et dernier arti; >', n > i* niions liai de dire notre opioioo sur la brochure que M Vieux vient de livrer la publicit. Hftlel de Paris Champ de Mars Port-au-Prince Hati? t Le mieux silur de la |laie, vue sur la mer. M.iison recommauil'-t' ;MIX totui npe et fppar.it. M lis. eOBOM OOUS l'ai noncions, a cause d'un deuil u cent, les bons IVres n'ool pae pu, celle anne, donner celle date ''-'al •! %  'l'uni.'. Il y eut S Usures, grao I • mes se p >niiiK.ile dite pa: Si (Ira ideur Mgr l'Ai !iev^ i :e de Port an t'rii ce ipi'ent )ur lit un nombreux cor t i si I I tijuolle assistaient Mil M>.ui le Prsident del Kpuli'i %  I le el M idima Itorno. \u moment du sermon, c'a' Mgr Le Goeiaze vicaire gnra qui, gloriliani ce grnnd Kvne iri-it. 'i, vihr.rh toi>td la Clia | elle du S'mi aire par >a paro'e cliHiide et convaincante. Et, la lia de la crmonie, h BSSSSI i Homme iii u anssata diiit-s iix-lines des collgiens el de l'aesislsnee Dombreuae, I m s igasor donna la bd liiotion di Saint Bal iciii ni. Puis, Monsieur le Prsident de la 1 t l |ubl i,| %  :a lil runir autour de lui loii^ li-^ I i-ves de l'eubliaaa me lit et, proton Inm ni mu ce spectacle qui lui rapptlail loue lee autrefois lu-ureux le son irMimc, il leur adrecsi qoo'quee I, inns paroles de flicilalion, d'ion oura gement et de remerciement. El l'un pailit le CO Uf mssrn par le cachet de M U |> il li que re vtait loule la i-rni mie. Les ves ont eu cong pour au j ur I liui IlD CBlDOia IM coui'onNN plias plus iol is lh plle qui semble entour de myalAro. La po i %  i t In iei Inn lie de l'aol' ur de cet assaf-inal et la jus tice est en mouvement. Parisiaita |Marili L' Aii/lonn* 5e & 6e pisodes Entr : 50 et Incidents entre la Commission de Foot-Ball elles Clubs sportifs Contrairement aux avis insrs dans les quotidiens, \\ n'y a pas eu de matches de fool bail hier aprs midi. Le Velox Allilti. Club, la Vio lette et le Sporting Club ne sont pas prsents au Parc I>conte quoique aHilis l'C. S. S. II. et ipprsents & la Commission de Pool bail. Su'e. l'quipe de laCen darmrie n'a pas perdu les bnQ ces des rencontres d'hier ei a ob tenu i pointa au dsavantage des adversaires. KUe s'est trouve au land l'heure fisse par la Commis sion. Les renseignements recueillis nous permettent d'affirmer les faits BuifMtta : A la suite do la dernire ren du -0 Avril, il y put III prlrimges, comprenant 10.371 personuea. sans compter, celles I l' arrivaient en foule pat les trains ordinaire^. Le Hure.au de |'A| uto Sainte, plm dans lakare principale de Home, a tirnbr, du !•< Dcembre u iO Avril, 80,00(1 les de plerins et il v a encore 1 1 autres bureaux autoriss oprer le timbrage el dont le ch'ffn D I t, pas moindre.


  • Le Matin
    ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS MAP IT! DOWNLOADS ZOOMABLE PAGE IMAGE
    Full Citation
    STANDARD VIEW MARC VIEW
    Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/06436
     Material Information
    Title: Le Matin
    Physical Description: Newspaper
    Publisher: s.n.
    Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
    Publication Date: Monday, June 01, 1925
    Frequency: daily
     Subjects
    Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
    Genre: newspaper   ( sobekcm )
    Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
     Record Information
    Source Institution: University of Florida
    Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
    Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
    Resource Identifier: aleph - 000358166
    notis - ABZ6468
    System ID: UF00081213:06436

    Downloads

    This item has the following downloads:

    ( PDF )

    ( PDF )

    ( PDF )

    ( PDF )


    Full Text
    DIRECTEUR PROPRIETAIRE
    MPRIMEIR
    Clment Magloire
    BOI VEliNA
    1358, Rue Amricaine
    MMlii;.. 20 NMttB
    Malin
    Quotidien
    TFLtPHONE N',242
    "Un;md j'eiuemls deUmer rar
    l'amour de la patrie,je roat* Iroi^, ^
    je rt-nlerme inon amour en moi-,
    min- avec jalousi pour I dro- JL)fy ,9 J(^(
    bar aux baoalita de la rhtorique
    qui en taraient je n sais quoi le
    laux, de vide et il" convenu.'
    Jules Lemaitre
    >me ANNEE N* s
    PORT-AU-PIUNCaV '.< HAUT
    LUNDI 1er J1IN |2
    PU PASS, VERS L'AVENIR
    La laie ds foppia nationaliste
    Lorsque M. Constant Vieux
    a tait annoncer, par les quoi i-
    ditns, la publication l'une bro-
    chure o se trouverait exprim,
    l'adresse db concitoyens,
    le rsultat de ses mditations
    sur notre situation politique ac-
    tuelle, l'on tait en droit de s'at-
    tendre trouver.sous sa plume,
    de nouvelles ides grce aux-
    quelles il aurait t;' possible d'en
    visager l'avenir sous uni face
    nouvelle., MalliiMirei.seintnt
    il n'en ) pas t BiniL
    c La politique est l'art de
    gouverner honntement un
    Etat. Cette dfinition d Mes-
    sieurs Vieux et... Larousse est
    peut ire exacte II est pourtant
    regretter queliinportmce du
    sujet n'ait pas port plus h tut
    les regards de l'auteur. En efiet,
    l'ide que l'on se fait aujour-
    d'hui de la politique oblige tous
    ceux qui aspirent au giuverne-
    ment de leurs concitoyens ne
    pas s'arrter a Larousse s'ils
    veulent tre des aarviltun vrai-
    ment utiles leur pays. A n'en
    pas douter la lch ; n'est pas si
    aise et la nation qui sera t li-
    vre un homme politique
    d'une conception si moJeste
    serait expose de bien graves
    mcomptes.
    Sans doute, on n'est paa tenu,
    pour lrs digne de gouverner,
    d'avuir tous les talenis, nuis il
    est iudispensaole que I on ait de
    relles et solides conDaisuoceti
    sinon c'est la rtiogradation fa-
    tale du pays..vers le p. Cer
    tes les seules qualits de l'esprit
    neautlisent pas, il laut y join-
    dre celles du c pur. < J' mets
    de la valeur aux qualit* 06
    l'esprit, disait l'irmin au gn
    rai Antoine Simon mail j'en
    mets davantage elles du
    c*ur. Il avait raison.
    Etant donn les circonstances
    actuelles, l'on DO sain ait trop
    veiller ce que le sort de notre
    pays, qui en a dj ass'z aot"
    ert, ne soit pas conli un
    lomms mme honnte mais qui
    ne prsenterait qu'un simple
    vernis de culture.
    \'i! n'tait 'lus tiinlft que
    M. Win pour oarler les er-
    reurs, des ambitions, !e l'hy-
    pocrisie de l'oppasilion nilio-
    na'iste. S'il ne nous a n*n ap-
    pr's de nouveau, il a dittipi
    tous les dout's et convaincu les
    sr-mliijiies. Toutes ces lai leurs
    taient dj connues par tout le
    pays et peut tre au-del. Per-
    sonne, enpll'et, n'ignore que
    rUoion Patriotique, trs loua-
    bis m s dbutai a fini par ne
    plus 're qu'une simple ep :ula-
    tion destine faire vivre quel-
    ques individus pare smx t am
    hili.ux avec les groi sous des
    gogos Pi l'oune n'a jamais
    dout non plus que les actuels
    leader! nationalises n'ont ja-
    unis inspir ronli mee pareeque
    n'avant'point une rputation
    inconteste d'adresse politique
    et d'honorabilit prouve.
    Qui ignore que M Sylvain ad-
    ministrateur dlgu de l'Union
    Patriotique, s'est t ill la part
    du lion dna la ciss > cons-
    titue par la contribution p-
    cuniai e de s.s nails COuCttO-
    yens? Cornaient pourrait il,
    dans ces conliii ) II, laite une
    rel lition I: co n;>tes.' Il en
    est ainsi de quel |uei auire^ en-
    core qui viv nt de cette hon-
    teuse spculation.
    Les voil ceux qui promet-
    tent la rgnration nationale :
    qui prlenl de King, de Ihrah
    i| ii pjurlant ils ne pensent pas
    a lire qu'ils commettait, au l-
    tiim lit de leurs compatriote*,
    d s actes qui runissent les ele-
    iM mis ciractristiq les de vfi-
    labie abus de con iiace.
    M. Vieux qui a flooel tt ce
    qui a t [fil le lar; nt extor-
    qu eu peuple, semb i souhsi
    1er une mesure de pro'ection
    contre les exploit urs nationa-
    listes.

    D'aprs lui l'avenir Dation il I
    {end de la direction politi |ui; i
    donner nue nouvelle Olga*
    nisalion nationaliste dont le nie
    essentiel eoosistonit ren Ira p >-
    tibles l'uni in t l'intente entre les
    divers fadeur- de notre politique.
    L't mon fait I force I C'tait h
    devue de nas An eue; et c'est
    pour ne pas l'avoir mis? en prali-
    qi' q ie nous avoti9 aboati aux
    IriKMada ,1'bturo prsente. Nous
    n'avons pas eu la sagesse d'y pen
    lier, alors que l'intrt national
    le\l^eait imprieusement. C'est
    pourtant la condition indispensa-
    I) e po r qu'une natioa puisse sou-
    . ii. ave<- des chances de succs,
    la lutte contre l'adversit. Qool
    quo l'on dise c'est encore vers ce
    pass que nous devons tourner les
    regarda po ir trouver les plus pures
    le.ms de patriotisme.
    VI. VI u\ voil lriit que les i ;ro
    mats lassent proscrits d^ cette
    or.'inisilion Qu'il un m^uc'
    pas, ou're mesure, de l'usage qa
    peu! en tre lait: la loi -ur la
    pres>e que le Tribunal de Cassa-
    tion vist de consacrer, dans se*
    parties essentielles, se charge de
    ramener les violents une plus
    claire notion de leur rle. Et pui
    l'injure sjit la loi d;s corps pli>-
    ipies et n'a-pnert de gravit
    3u'en prop Ifftio i de la hauteur
    'o elle tombe.
    Si l'autorit d'un! organist! >
    nationaliste doit forcer le ras
    ped et l'enttiousiisme des masses
    sociale, il va sans dire que les
    promo'eurs et les direclars de
    cette or^ nidation doiven trou
    * i en eux mmes celle autorit
    m traie indispensab'e i lagmndear
    le l'entreprise. L'on ne do I point
    l'attendra ce que cette autori'
    >oit emprunte la nob'.ess du
    prte.i lu but poursuivi, c ir rla i >
    Soute actioa la personnalit co np-
    le presjae autant que l'uvre al e
    mme. H laut que les mrites 1 *s
    meneur* soient mis i d^s preu t*%
    t--, / g i n i m itM pour qu'on p lis-
    se renlre, a leur gtrJ, un juge-
    ment en c innaissance de cause.
    Une nonelie or^ mist on na-
    tionaliste, qielpie direction que
    loi veuille lui donner, est con-
    a mine u i faillite fatale. L'on
    ue peut rien fuie la rien. D'ail-
    leurs l'in-ii. de IM ai >n patrio-
    tique el de tou'e l'oppolioo n i-
    liu lah-te en un not, fit que 1*0)01
    est revenu de bien les erreurs.
    D'autre part, 1' > v'tns ition d'un
    pa-ti suffit elle m'irer l'avenir
    national Hla: les patis passent
    et ehan/eot, < leurs passions s'-
    tei; i ut rinmoelles s'enflamment,
    m iis la p-.trie rete .
    Dans un procli lin et dernier ar-
    ti; >', n > i* niions liai de dire no-
    tre opioioo sur la brochure que
    M Vieux vient de livrer la pu-
    blicit.
    Hftlel de Paris
    Champ de Mars
    Port-au-Prince Hati?
    tLe mieux silur de la |laie, vue sur la mer.
    M.iison recommauil'-t' ;mix totui <|eur-i par sa propret et sa lionne enue.
    Ristatiranl Imirais Service iii|uoclialle.
    Prix* modras, inanijenient pour sjour. Pension
    depuis 60 loi. par mois.
    -m parla Italiano. Eniflislt spoken, flaltla Espagnol
    Lellres
    de Cuba
    CiegodeAvila, le H Avril 1911
    Au Directeur
    du Journal Le Matin
    j'orl au l'rince
    Monsieur le Directeur,
    Nous prenons la liberl, de vou
    remettre sous ce couvert, on vous
    E riant d'j donner publicit, lu
    litre ouverte que nous adressons
    son Excelhiue Louis Boiuo,
    Prsident d Hati. Nous vous pri-
    ons, Monsieur le Directeur, de
    nous accuser rc eptiou de la pr-
    ehte, en nous titant le prix de
    l'insertion.
    \vec nos remerciements antici
    ps, nous vous prions d'agi or
    Monsieur le Directeur, nos salula
    tioni distingues.
    ' Suivant les signatures )
    Ciego de Avila, f.amaguev, Cuba,
    le H Avril IN9
    Son Excellence Louis llorno
    Prsident d'Hati
    Palais N.ttional
    Monsieur le Prsident,
    Nous, sou.-signs, citoyens hai-
    |jeoi rsident Ciego de Av.la
    C.imaguey prenons la libell le
    vous ertte celle lettre ouverte
    po ir vous remercier du choix lieu
    reux. quo vous ave/ fait, en nous
    envoyiol comme Consa-, pool
    nnus'reprsent'.r ici Monsieir Al-
    utionse Lirreur, le|il e homme lu lue, mirai, et de
    I, mnecondu,te.a\ intt^it ce qo'll
    faut, pour relever n itrt prestife
    ( es el hombre que no; MBviaM ;
    unis i el Je eala, atoatieur le
    Prsident, notre carde pati
    saigne, en voyant l'tat miarabla
    dans lequel'se trouve notre eoi<
    sulat, leipiel ne po-^lem-'- n" pi-
    le itriele aeetfaire; alors qa
    Con-ulilsil l au'rrs na'iois ont
    tout ce qu'il leur Faut; oie l 11'ill
    n'aien' pas le travail du n'dre, ni
    le aombN II rttsottioauU; eai on
    pput bien valuer W 000, les
    lnitiens habitant dans la piovince
    de Camaguey et dont le plus
    grand nombre tant illettr, i -t
    touiour" en'onlestalions. et a I -
    soin continuellement du Consul,
    pour le protger.
    Nou- somme- persual'-. Mon-
    sieur le Prsident, eonnauasl
    votre amour du beau et votie
    grand patriotisme 'pie vous pren
    de/ notre suppliqa* en mn. et
    ferez mettre sur un pini convena
    b. notre C i <- liai
    i r, nous vous pi i-
    u ,r, loi sieur le Prsi-
    U
    lui, Mi salutations respectueu-
    ses
    A. H. \.ilentin, de *etit Govo?
    L. NieoUa, Laroehol Nicolas, Cm
    jraa, (dment Louis Cliarles, le
    [)ame Manr. Jules L'gnl'.'J.tye ;
    Vanuel Pol. Caves; Lus 'aille, de
    l! I '.in du Sld; C. Lebrun, de I
    lmie. Plion G r.nouioe, de Ir
    niie; Vrmonv I, \nr'ade, anglais;
    Dieulona h tua, Port au Prince;
    K. *. M Limande, ancien Admi
    iii-tri!.nr prioeipaj des liuances;
    K. Laboai a, CI*. Lagueurre. Ca
    rot; etc.
    au
    p
    Championnat
    de Foot-Ball
    Ilior.Diruan'Iu de la_Pe itoeoto,
    tait la die solennelle "des Pirea
    du Saint B3sprit.De ont temps, ,-a
    jour annivi-rs t r,i du gr tu 1 mira
    cle de la descente de 1 Esprit Saint
    sur les Apotrsa, Mail MOatiiBlQ
    r, au Matin tire avec p > npe et
    fppar.it. M lis. eOBOM OOUS l'ai
    noncions, a cause d'un deuil u
    cent, les bons IVres n'ool pae pu,
    celle anne, donner celle date
    ''-'al ! 'l'uni.'.
    Il y eut S Usures, grao I mes
    se p >niiiK.ile dite pa: Si (Ira ideur
    Mgr l'Ai !iev^ i :e de Port an t'rii
    ce ipi'ent )ur lit un nombreux cor
    t i si I I tijuolle assistaient Mil
    M>.ui le Prsident del Kpuli'i
    I le el M idima Itorno.
    \u moment du sermon, c'a'
    Mgr Le Goeiaze vicaire gnra
    qui, gloriliani ce grnnd Kvne
    iri-it. 'i, vihr.rh toi>td la Clia
    | elle du S'mi aire par >a paro'e
    cliHiide et convaincante.
    Et, la lia de la crmonie,
    h bssssI i Homme iii u anssata
    di- iit-s iix-lines des collgiens
    el de l'aesislsnee Dombreuae, I m
    s igasor donna la bd liiotion di
    Saint Bal iciii ni.
    Puis, Monsieur le Prsident de
    la 1 tl|ubli,|:a lil runir autour de
    lui loii^ li-^ I i-ves de l'eubliaaa
    me lit et, proton Inm ni mu ce
    spectacle qui lui rapptlail loue lee
    autrefois lu-ureux le son irMimc,
    il leur adrecsi qoo'quee I, inns
    paroles de flicilalion, d'ion oura
    gement et de remerciement.
    El l'un pailit le CO Uf mssrn
    par le cachet de m u|> il li que re
    vtait loule la i-rni mie.
    Les ves ont eu cong pour au
    j ur I liui.
    IlD CBlDOia IM
    coui'on-
    NN plias
    plus iol is
    lh pl de 1re
    Oui? mais...
    Les plus jolies
    ih'.s de m.uii'f,
    jolis voiletjflej
    tulles lolis brajarrj'
    C( nmuniop, lea |ii 'I ll'Mirs il'oranijer et
    autres se tr iiivcnl ct&ez
    Paul P. \iixila,
    Hier, 3 heures du malin, le
    cbiaoii G. M Edouard, cmpioj
    * la maison Maxwill cv lobr, n
    Kiogiton ( Jamaque ) al nabi
    tant l'Htel Porto Rico,an Cbsmp
    de Mais, a t trou | aasaisind
    dans sa chamiue. La gtrgs II
    clie. vec des Miesui** nu liras
    et I la toie, le malbeureui avi il
    du bsaaeoup aoullrir L-s un
    pi tyla oto i IIott-l ne purtnl don
    ner aucun raciaeifnamanl pucis
    fcur ce rime i'pi,uvanlul>le qui
    semble entour de myalAro.
    La po i i t In iei Inn lie de
    l'aol' ur de cet assaf-inal et la jus
    tice est en mouvement.
    Parisiaita
    |Marili
    L' Aii/lonn*
    5e & 6e pisodes
    Entr : 50 et
    Incidents entre la Commission de
    Foot-Ball elles Clubs sportifs
    Contrairement aux avis insrs
    dans les quotidiens, \\ n'y a pas
    eu de matches de fool bail hier
    aprs midi.
    Le Velox Allilti. Club, la Vio
    lette et le Sporting Club ne sont
    pas prsents au Parc I>conte
    quoique aHilis l'C. S. S. II. et
    ipprsents & la Commission de
    Pool bail. Su'e. l'quipe de laCen
    darmrie n'a pas perdu les bnQ
    ces des rencontres d'hier ei a ob
    tenu i pointa au dsavantage des
    adversaires. KUe s'est trouve au
    land l'heure fisse par la Commis
    sion.
    Les renseignements recueillis
    nous permettent d'affirmer les faits
    BuifMtta :
    A la suite do la dernire ren Ira I. S. Il (Gendarmerie. Mr
    Mac lolob, arbitre, formula une
    plainte contre Pierre Louis de il
    I. II. qui avait iirgulirement
    Happ un membre de la (iendar
    merie, et Cassagnol. capitaine do
    l'U. S. II. qui aurait ordonn un
    jeu brla'.
    Mr'-eorgea Lger qui reprsen
    ta II S. II. par devant la Com-
    miaalon de Pool Hall autorisa les
    quipiers accuss a ne pas rpon
    dre l'invitation de In Commission.
    Toutes les Associations affilies
    a III. S. S. II. se solidarisrent
    avec l'U. S ||. l'exception du
    11 unis Cul., de la (Gendarmerie tl
    du C. v S. 3
    La Coin n i- -mu de Pool Hall qui
    es' arciu- de tendances draro
    uiennes par les dilfrenls Clubs, a
    quand iiniii'' dcid des prochaines
    rencontres on vue de la clture du
    Championnat.
    Mais, hier, les matches n'ont
    pas eu lieu, 3 Associations -tant
    abstenues. ..
    Il est pr/aumerque le rdaoHot
    linul du championnat sera forc-
    mini tronqo*...
    Kl nous partons en Novembre
    pour U InniHiqur...
    En conliimation de notreasser
    tion relative a l'incident qui divise
    nos diffrente Clubs sportifs nous
    sommes luureox de publier la
    lettre de Mr W Me Intosli uui a
    arbili dan" le match jou le di
    manche \" Mai coul :
    Porlau Prince, le M Mai 19IB
    A
    Monsieur Emile Cauvin.
    Prsident le la Commission
    de Pool Bail (U. s. s. H )
    Moni-iei r le Prsident,
    Je dsire appeler voire attention
    sur les fai's suivants qui se sont
    produit* au cours du match entre
    le C S H. ei loi, D. II.
    lo. Aprs avoir jou pendant
    er viron une demi heure, la partie
    devient 1res nerveuse et ls deux
    .' iiiip's commencent jouer trs
    biutalemenl. entre autre, E.
    Pierre Louis de II S. Il sauta
    positivement sur Mr Howie le de
    pjj centre de la Ceudarmerie et le
    mit bore combat. Ja proteste ner
    giqueraent contre celle brutali.
    et laisse la Commis on ''cil .
    8. S II. le soin de prendre les
    sanctions ncessaire contre le
    joueur prcit.
    -o. Au cours du match, beat
    pilaine de PI S. IL, Mr Obsbs<
    Knoldit plusieurs reprises ,-t de
    NkDM a lre antasdu du lul.ln
    qu'il tuerait un des jetMarra du
    .anip advpise av.anl la fin de lu
    partie.
    Il ed urgent. Monsieur le Priai
    dent, de mettre lin une l'ois poiu
    toutes ,i de pareils propos contre
    lesque's je proteste rner(;i(|iiement
    en soumettant le fait L la Commis
    sion de 11 S. S. II.
    Dans l'esp ir d'une solution heu
    reuse, je vous rie d'agrer mes
    meilleures Milutalions.
    w. Me uvroati
    Aprs ce rapport de Mr Me In
    losh, le prsident de l'U. S. S. IL
    comprei anl tout le danger qui me
    nsat les Sports dans leur vie pro
    pre, s'empressa d'adresser la lettre
    suivante aux membres de l'I nion
    mre .
    A
    Meaeloura les Membres de
    l'I nion des Socit^ Sporl
    rlatttoiiiati
    Messieurs,
    I- crois indispensable .l'aitirer
    votre attention sur les monsi de
    certains lment-. compromettre coftlo que conte
    l'ouvra entreprise par notre gn
    ration.
    Exploitant des mesures fciin s
    et justes, prises dans l'intrt de
    l'U. S. 9. II. par les directeurs de
    notre socit, ces individus ou
    draiont par tous les moyens poaai
    bls, voir rgner la dsunion parmi
    nous et se dbarrasaor ainsi d'une
    direction qui a pu doter lo Parc
    Leconle de Tribunes, commencer
    sa clture en maonnerie, llqol
    der toutes 1rs dettes de l'associ
    lion.
    Celle dir c lion, qui i force d'
    oergia el de sacrifices, ralisa |e
    matrb Jamaique Hati, cltur par
    le congrs qui jeta les bases du
    Chklli ngc des Antilles, tournoi au
    quel il travaille en ce moment
    tout on prparant le dpart de nos
    champions poni Londres el la Ja
    miiiiiue,
    C'est donc sans phrase que je
    termine en vous incitant nu plu~
    grand calme et eu vous diniiindant
    de vouloir bien accorder votre ap
    pui disciplin A celle direction qui
    pir tous les moyens en son pou
    voir ne faillira pas a sa lacba poui
    maintenu l'I S S. Il dan- O tll
    voie de pro^i
    Vos! le/, Hoaaleura, agrer me
    cordiales salutations
    CIILVALLIII;
    Clinique 'Gratuite
    Le Servie-, Technique du D-
    partement le l'Agriculture rap-
    pllfl aux intresss, ipcialf-
    ini'iit aux propritaires de Buis,
    fotirouels et ImM-s de charnu,
    qu'il se tient l'Ilcob' CMlrale
    de l'Agricullure A Tbor, une
    clinique Kradiite pour \ irait.-
    mnl des animaux, le Mardi de
    chaque letaaina db 8 h. midi.
    L'Anne Sainte A Rome
    I 'aprs les nouvelles qui par-
    viennent au sujet de la elbration
    de l'Anne Sainte a Home, jus-
    qu'au 'o Avriljlernier, 05 plri-
    na.es italiens el li.'l plerin a,;,
    trangers, soit en tout 10,081 pa
    sonnes, sont arrivs dans la it'
    de Saint Pierre. Dans la seule
    |ourne<>du -0 Avril, il y put III
    prlrimges, comprenant 10.371
    personuea. sans compter, celles
    I l'arrivaient en foule pat les trains
    ordinaire^. Le Hure.au de |'A| uto
    Sainte, plm dans lakare princi-
    pale de Home, a tirnbr, du !<
    Dcembre u iO Avril, 80,00(1
    les de plerins et il v a encore 11
    autres bureaux autoriss oprer
    le timbrage el dont le ch'ffn D I t,
    pas moindre.


    11MAT1:

    URODONAL
    Rhumatismes
    Goutte
    Gravelle
    Artrio
    Sclrose
    Obsit
    ' '

    lave le sang
    - I im.i -n pnn< .r 1*. 4nt 1'
    trtl <. il o. liront itlfl*
    -.-r tout rmpKM t.
    I '.
    IH A l.i [ '
    Ortqu tl I MUl I '
    lr- . n n (Jf'o. vnt H -ir
    r icr < im fi"" ' Irf-
    q-,f .i | i :i i -:m
    it.v i dm .cyni
    I L'rwJ *
    Prf-"i:r FAivlt
    frol Cl (I MM 1 IW'tftU. dl Pol'.lfl
    .. .!> 1 r Vilr.cln.-.. '"'
    M lS fi '.*

    DIALIROI
    n
    fU"n J I :
    la Mna .
    LI". OUI- USQMt, Oollll,". LjIBbl'), N
    vmgivi
    .-. ,*..
    --.J.,-.. .<. ,ta,i.....,t" ..
    lertje Yaillant Consiqnalaiie
    La politiquo franaise au Maroc
    approuve par un vote de con
    fiance de la Chambre
    D' nouveaux crdita I oui ncessaires pour continuer
    la campagne
    M. lalvy et son rcent voyage en Espagne
    p 2Q Mii-- La 8Cl,.; ace .n gouverne
    rnenl-ur U politique marocaine
    n .... von contra " Les dl
    oi du iitel dta aauihea >t m.
    l'aii.li vi m wnl accorde dans la
    mai lei DOdmui pragra
    ri,,., m | i pu Ici ioi ia letee a
    ordie du juin si r U politique ma
    ro<;ru". Divi r* ratom nei l'on ni
    tpfotUea a des adjonction* aoeit
    liste. ! ;ii mp socialiste, aflfl de
    Ftrmattlt BUl membres de voler
    ordre d i jonr da loutiance au
    gouvernante 11onearoanl la po'i
    Bout "i 11 > aina, .. i-lim nces
    s,,.., d n. idifli r lu laita propos
    el d'y iiurai d'' oouvtaui para
    graphes iiH'umaiil la lidclil del
    klkajoril.....politlqoa pacilique
    du cartel el in I qutni plaa nette
    menl ton opp Iton .1 toute Met
    d'e>|i.u -i m coloniale.
    PARIS Le gouvtrDtnsnt de,
    main.' d' cri ''us PpcciMM de B'
    million-- 700 000 trams ju>i|u
    An Juin pour la campagne maro
    caii'i-, mai* ajouta qu il est impt
    sili'.e da prvoir tintement fuskf.
    frais aai "il i i lOBBa pat .elle
    Mtnpagna al qu'il demandera ulttf
    rimmneut lu r*iaion daa dpan
    se- prvues au budget pour le Ma
    ro Lta parlll de droite et du
    centre qui Mal ni juaqu'alore
    moi.ti. oppoi " gouvernent ni
    lui ont.. corde l' m con (ia ne sans
    hsitation, l'ar outre 1rs socialis
    tes qui on lituanl la partie U
    plu.- Importante du cartel dtsgau
    elies n'a donn son appui que
    p ...r viter que la majorit ne lui
    i li ippa
    M v'alw a cx;o le rsultai
    do sa rcente visite en EpR',e
    o il est all discuter avec le G
    nral Primo de Itivera une a<- mn
    veulue'le .-oinhiiie des forces
    lirtin.iii.es et espagnoles contre
    les riffrtins M. N'a'sy a dclar
    toutefois que sea entretiens avec
    le gnral Ile Rivera ont tendu a
    la paii plutt q i' la guerre. Abdel
    Krim aurai!, d'aprs lui, fait
    plusieurs reprises des oflres de
    pii t I Bapagna, mai- le gnial
    De Kiveia n ac.orde .{< 'me c n
    I. une limite a la sincrit du
    chef des relie I-s II peus.- qu'il ne
    chei he qu'a librer des >p gnois
    pour pouvoir port r toutes sis for
    ces contre les Franais.
    FK/ 19 >1 n Un corrmuniqu
    officiel publi'par I Kl.t-M jor au
    joi.r.l lii'i ni- i'u'1 q a li Ima
    romp.rit'l le .< *r I I n .
    l .mu h i i ' al i
    ei'js g m n's Mi rci li i \M(
    Kl un a CM i' U OU
    tons el il y a eu quelque* ail i
    quea au nord de l'Unerglia que
    les Franc ia ont vacu. Les Itif
    lains ont laiss neuf morts sur le
    champ de batailla aprs une atta
    que cnnire la tribu loj lit dta Benl
    Houvtsi qui' les F arc lis mil icn
    force avec dea union > le hlio
    dea, I s niiini u ns s I t*
    tilltrit.
    Nouvelles Ut an y res
    Par Calklti
    ii.s (iii.nniilair.s au su-
    jet il l'exudiliou du
    Capitaine mundatti vers
    le Ple lord
    LIN. 2 iMai- Le Dr PrW
    jol c/aesen qui -c nouvt ac'uflle
    mentit ii rlin, tkld'atit que le
    capilai i I ? mundaao rtii n
    h | mfdi ou i ipdilioo
    iieiiuc :.u cale NorJ. Il dclara
    qu'il i i impouibla Amund
    MB d ',. lOiloei n plein \..|
    s'il i i.ut . ut iii menl au ple. Il
    croit que i eiplot .leur t d aller
    nr d Ire proiln i
    l du but el q i fall lot "li < r
    vaiiun- ne. i. m s
    Nouvelles Diverses
    PAHIti 29 Mai L'an baaa deur
    d Uraadt Braiagne a rao i* sa no
    1 i ruant le paclt de scurit.
    Li i milieux Iranyms autoriss d
    I c ni qut cette 11 p n-e snt afnit
    entiremi nt la thse Imoaise sur
    lis unin's essentiels, loutef. ia e.le
    detaaud de pelilsclairtissemenls
    La (Oi.fcience des ambis-adeura
    allie Doliilert ullcneuremeul au
    Heicb. Lac unir sinn des rpara
    lions a lfondu atlii malivemrnt
    i la question de la i .nl.itnce des
    aiiili attdi un dmaillant si I a\llt
    m 'gne s'a quille lidlemenl de att
    obltg 'lions re alivcs aui lpara
    lion tel.-, quel! s sont actuelle
    u nt lii.s.
    J
    Batiste et Linon pur iil,
    LIIEZ
    Siaiiibouly & Sergile
    O voua Irouveroi aua*i du eripen oriental,ratine.
    voil' a et toile l draj) hl.
    u.issi!
    .M
    m it
    A i l ui I C! m ni a '.
    lie
    da li i ii us-i)i c!i irg
    Si I 1 ;' SU I ;i 'i II I .! \|
    I5r ly il con*ort% q ii d-p i
    du peupla son* Antoine S i>
    el c'i ir' s t- QDoraireaa i t
    miasi mp >itii jn-^s'.'-t tient tus
    far un rjcref, l'av l'lujtii 1
    .iconte. privas de i 11 treie l
    1 ur droit da njifa latair4 1 .
    P'tiple, Btsi que 'iJs m'i'i
    in-tit* eur ru ennt i i.r-
    As-i'inl ioi c lie '<|)''' i
    ae M. Tu lus Roche, a i
    il a i^t pr'".'' I mm^nt lu lr t
    la Commission du (3on< il l'E
    lat avail conclu ad b i I n 'A
    de la rclam .lion I s puiij > <
    WAV"!-
    M l^ I Co is ilior Em m i
    Causiu iii parUjjeol pas
    point Je vu soutint l'iocom
    pt ne du Coni il 1 Kl t
    argutnl que le c< Tul us il
    cli U pouvait coiiMii ir n
    prcd ni engagawni la -
    et i nsuite qu'une dgeilion .| i
    CommisioQ dea It tclarna'i .
    Ou du T ibuna! .le Cassa ion n
    pouvait non plus ohiiit I >.
    siii d'Etal A appli ruer ' s '<
    sa fonction vrai.; tant i ;. -
    ment d'en la ns i .1
    plictiion ret au m- !
    en veitu lu o >
    par non les po
    Aprs qu 'q-i m. p ,i s .i
    Constillers Rouziar ei Ifouti
    le Col gue auvin revint 11
    charK.', m exposant qu'il n
    s'agissait iiull.ment de >e repo
    aaraur le prcdent Tullua no-
    che mais, qu'il iogportail nm
    plein-'iit d'enviaagei li qu io t
    de principe savon ai ,.|( n.,
    i on le Conseil d'S t h 's m u
    ptence ncessaire p nu dci
    du sort J.s ptlitiiiui i i.
    V ce iu*in' ut iii'eivini L
    Conse lier Fombrun nui iepro-
    cli ta son Collgue t^ utq de
    produire tardivement nieap*
    lion duicotn. itane ayant a Ih
    r j la lormation de la ; om-
    miariou charge de Statu r s i
    la valeur de la ptition i
    Cou ulla tilt ).
    Trs ji it i i m ni ;i ce mo
    menl l. le Col. ailler Cautio
    exphqui qu'il ue pouv il lors
    .le 11 loriuatioii .'e la Commuv
    sion prjug r dis conc'i'sions
    qu'aurai ni a loi les les corn
    Duaaairaa et qu'en bonne lo-t
    que le moment choisi par lut
    Mail abs ilumant o, portun, au
    cuti r.'l.nient ne lui laisan
    outi^anon de prsenter ses o;i-
    se v it ons tel moment dter-
    min.
    E i li.i de coin. M la rsolu
    o i Cauviu tan ni ..u reje
    ues con lu ns du rapport m
    BtgoUl OsCU's.OlI JU ux v i\
    lut K'j.M'c 11 par it Kiite .lro.i
    lot au a la ^titiou ic- Cou
    sorts UrJy-
    AVOCAT
    Si. H.ie >i o as "eliiaid.s i
    Lea Caves (Hati)
    PHARMACIE
    riUNCIPALB
    H. CANONNf.
    49, Rue Rfaummi
    88-90 Boulevard Sts/*j OF0L
    PARIS
    vendant
    ir MEiLLn n MAiirnt; nr %iotI)
    TrcdulU des Prtmi.ns Marque
    ft toujours de pnmitre frakteur
    UNI SEULE QUALIT
    LA MEILLEURE
    HAYON Hl'illAL
    POUR LES COLONIES
    nu...u i i.n m iitiouisTEiUB
    SPLCIALITfca
    FranalM* t EtrangtrM
    SKI.5 DE Qt'IMNK PtTR9
    aj^/oi/^ />/' nliiils m /lurons,
    saBaoalfSj comprims, cachets.
    6oll'tions BTPOptniiipjirBe
    BANDACFS. CKINTl Itl S,
    BAS A VARICES
    APPAREILS HTGlfMOCES
    (.oui ion- o *rea
    APPAREILS ORTHOPDIQUES
    Btrint 'i''I h)'pOtkrmiqiif\
    PHARMACIES DE POCHL. DE VOYAGE
    COFFRES PHARMACEUTIQUES
    pour Usines, Coiiiiuunee, etc.
    /Vo/V/ de Fncturc
    et tous rensciirnements
    $ur demanile ad'tute
    PHARMACIE PRINCIPALE
    49. RUE *.EAUMUH
    88-96, BOULEVARD SBASTOPOL
    PARU
    MAISON UNIOUE
    AUCUNE SUCCURSALS
    I al tu Fiante d rEtranger
    r.if, f k bosse ?>*
    Agences- R^prsentatians
    P0R1-AV*PMNCE
    Agent* gnraux de :
    Heckor Jone Jewell iV.jllirjg S- t*V
    NVa-Y01tK
    I arines llui.arjau O O jjoulfc HoUje^t'f

    Piear...
    -----------------:-
    i
    frankiiO Fire lotiiraiiet Cont|anj
    KKW-YURK
    Assurance contre l'incenate
    J | Diamond Suich Coj
    Allumettes i >ale Home i
    0. S, hulil.cr uporl Compiof
    Souliers Hctls
    Chas F. lattltge ft Sr
    l'oissens sales en tous enres
    , Manulacluiis Ltl! lusYe Qy
    \Bsuranc' sur la vie,
    Sitilbon Fi tics A.i.
    Vins & Champagne Lord^aua.
    l'Il. lit\iitar
    COPENHAGLF
    , i re Danois, Iroaaage et i-onierVt altneut :lrea
    \\ N. lathtws Jl hon
    Taliaes jaunes et ncirs.
    i, Rutioiiale
    Sans Rival
    Ciyarettes ChantecltiB.e
    livols de d enr
    Nous tareciatrona avec re^rtl le
    mort de V^.i I iffli Villinr II. Illi ,
    l'a un du -\ n i i'i | p ''' lenl
    ,|. i, \\'->l I i lia* r
  • ny. Les fui:'r,i les ool tu u l
    avn' li er.
    Nous Dl O is I" il i r I
    l'etoression di DOS -
    do m-.: .
    Mas Moulu
    \IftP,POl(pUi(k, tunsuuaLnlos N. GIJnf annoncerait, public
    qu'elle Ment d installer des machines des plus mo
    dernea |our la prparation du mala moulu, lanne
    de mais, lieurs il mais pour les enlants, pour )-
    teaux el deaaeria.
    tes clients de la maison trouveront ces produits
    dans tous les ili-is.
    .....I ieclauie,il y a des condiiiona de laveur
    pendant le mois d'avril | our toui achat eo yros et
    par aaca
    S'adrt\ (i ccicin .C l'bique.
    Nous vo t havaolago el le pl*ia d' nnonc i au
    public el au Commerce que noua avoua ouvert sur
    cetie Place, ^0 {, lue du ayasio de l'Etal, ( ct
    de l'ancien local de la pharmacie Gustave, sous la
    taiton sociale
    Grand Jepl Nilontl d'Alcool
    Marcel Audain et Cie
    Un dpit! pour la vente .en^groe et en djail des
    larchandiaea suivante! :
    ClaJrln llabco, Clairin \"ienje,l\hiinus,
    Alcool 110 degrs lui
    Alcool '.>(? dejrs, a hrnier
    Alcool 30 degrea Cartier.
    Sacre gianiil tranger. Sucre llasco.
    \ i us rouges et blanc de qualit extra, ; \iilablea
    S toi te i i^l liile torreti moulu. Liqueurs l'.tianyerc i
    et du Pays, Ulna et lllak) des meilleures marques.
    L'i''lalili->-iui'iil aura galement en dpt d.i K-l
    el autrea boisaona gazeuses picale ) pris da lubrique.
    Toutes nos marcliandissa seul ijaranlies. Rjs pris
    sont hases sur les cours lea plus bas de la Place.
    L*accueil le plus aimable esi rserv i^tous.
    Pon-auprince, le^l x|ai L0U
    Marcel Audain 4. Cie
    la 1 ; .li,in
    I
    K m:-lown,
    u pour Cap-
    liivtiin'iu, des N'Vir
    Mropf., aujourd'hui 1er Juin
    venant de Pli York t'-ap I al ien,
    fort-de l'nix. GootJ*tt, SI v'ai.
    et parlant le mme jour pour Petit*
    tmive, JArlmie, Cayea el J ibH.
    .L kl Floiiaii", enjourd'bui 1er
    I \ 1 nul de (irtlveslon el par-
    l ut j 1 1 -p. ur l'orto Kico.
    2 .1 111 oui 1 t
    1 . s 1 ,ms di
    I il el pari i il ' .1 |OU po 1
    M W Hl .MHS.
    M irit llor.i'., et l It " Jo 0
    cour.inl ven uit de Kingalowa al
    partant le iii^in 1 1 ur p mr Oe 1
    H.ilin. Puerto Plate etc. et l'Ei -
    ripe.
    Bcalioo eri
    i'.iiiI \ n ni da
    s ntirt>[ 1. lit.
    ' p r > t ' |
    II .ii.-..
    - uii 1 r 1 \ e l.'i ni ''
    nt. \ ua it K 1 glo\vn et par
    luit I* n n jour pour i's ports
    du Nor I 1 I 1 ; pt
    Qaut !l vers le i~> Juin
    1 uranl, vcoal ''.ureco et de
    aj*' 1 il I le mme jour
    Bi l'Biliop i"ap II lilieu
    L pub ic '" u nial ain 1
    1 les clu is I le M uson
    K kWAS I It. .m w 1 ipprendroal
    avec ;. ils r iju'i'll vk'1,1 I 1
    c voir un sasortira nt da li
    pjnr il.un. -, I in,. 1 1 noii'eaii
    ls des les k pour compli 1-,
    voilai fi cou .1 infs 1 m h 1
    \oile pour oiiiniitiion, li is .le
    ii 'lu sou-11 de luxe, etCi ''t^.
    t] tmra :i u. 1
    t ont 'OUI COU iirr. n .
    Kawas IIER4AN08,
    'Ju, dU9i Hue IV iv rsre
    ----------
    -
    Voire saule d'abord
    U PARISIENNE
    DldUOJlWClIC i Id lUftliT
    Kue Oaui.s Uistouclies
    Poil au Pi lac 1 ani
    LIStIN -. -H.-.l' .8a .(iE
    aouru.
    Soin , ru .uei |. ur le tin te
    !iii, t.un o s. htai, s.
    Vous etrei leioem 1 ul
    n euvov.uii v^ire liu.
    'La FAEiQXiiiWNS
    'S
    Bavti une cuillere d KNii-
    l ... 1 1 dans un ve r ri .-u
    It Bal >' ,11 te caf e> h |. u
    FRUIT SALT-,'''"",^'.C.. '.
    DER1VAT1VE COMPOUND
    Il n-y a ..-11 liija t1" f h pi^r \a chaleir
    ''n v i. It <:<
    . Je .
    U. ij. IMI.n \MLI.I \M> Co
    Vis vi de Ulule! de Fiaact


    LE MATIN



    H
    nm
    o
    i
    b
    ,
    f4
    . u< S!
    LEVER
    "U'J.J
    nI IM
    lit Je
    ' I
    [1
    H
    M
    mu
    cl le i lu I
    Nu MuUmcnl
    el dM|
    .. .
    iuiu
    Savon Itfemio

    .


    Agence gnrale
    W1SATG0
    Rue de* Bronlt-Bo t*
    s
    /\\ez vous luaiiy
    Pari n e
    ACE
    IflDgezJJ beaucoup rfe pain d'ACI
    E M, Smiih Co inc.New-York
    Grand rl 1 De m au lez le* f'f-
    (ijrlette < S 'J //
    oft fcommea ty / mm *
    e /1 ' de / brique
    anglaise M 7/,f> S>ttley
    Cycle <> th Ih m n.
    H am, rt(j e e
    Iules sont les meilleures, Otailt f-biiqu^es nv c|e.
    meilleures matines ang aises e s. utilises de ssais
    riuoureux avant d'tra livr** ;t la vente,
    tlle sont les plus noUdaset en mi-me temps les moins
    clieres
    Veuhhez pas d'exam!lier bleu taa modles "Saltley.
    fcVant d'acheter i.ue liicych Ite
    En Vs nie \ h /.
    lpiionse HAYMES
    a
    e rance
    Posilion exceptionnelle, au centre les altairos,
    I proximit de toutes les Hainpies, le la douane el
    de loules les Ai|ences de bateaux.
    Benseiunenients et lacUita pour voyager en auto
    ' obile dans oui-s le parties de la laub'iqu
    I t,i ii a PMu!ilUUH il'imiiiii.iiiie.
    ii.in.li' s nlnr i et suit tul ivs pro ires I
    aieurs dans les a la demande des Pen
    sunaires. Cuisine Iranaise trs soigne et des
    pus varies.
    Dtmandex visiter foi m*g*****
    de lHtel ;
    Vins des meilleurs crus de- Bordeaux, par hn'iri
    que*, (lainejannes, gallons et par bont, es laiinj
    \f \ nis eciial 'Mix vous rouveraz le pim 8'* *'
    Choix, p.mr les qualits el VINS ITALII U ESI* '.Ni:
    Vi\ l>,. i OUBG *(bi gc* tlertno
    Minimal' I m u .mix, t|n|l m i i am
    I * plllfl gra i I ass> en' He iq eurs, O V
    g \\i kies, ete
    \! s.ntlie t*eru ni. \uiei J'icon \ ermoo
    CO> ERVES IraoaisM i ou. ri. aines Ich
    ru -ni n nvea.
    CI aRES de Cuba* ,\urora oi Hobanart
    (.1 :ARETTESda toutaalaafabriquai) oV 'oW Gros
    et dtait
    P&AFUMERI : et Cartes postales.
    1 rix hs modrs,
    P. F. Fatrizi
    N. et V Acra
    GramMinc
    4 ct dis Caves d : Bordeaux
    Voulez vous vous habiller avec lgance, et bon
    mirchti
    Adressez r*iis la Ifataon Y <* A. A' li.\
    Dont ia devins! du von I e petit bmti:-ipour
    . n i > beaucov p
    Dans son pei .onnol, la Maia.itn compte un innilre
    taillent italiens itid'un tab >ssr c rdre dMaiie
    Kilo 89| en mesure de fournir les implat* ta i f dt*
    et soi' mesure, en clieviote, diagonale, p li.n baach
    drill blanc el rouleur, coupors de Casimir pj If Dan
    talons Lltoffos peur gilets.
    Bonneterie
    r.hemises de jour et de nuil, ou flOUt de? clients
    Cols et manchettes dernires crations. lia' .ons
    I i '\ j.'in; -.
    Cette m isonrons* lu n innova inn
    et le malllaur accueil est reaerv tous ceux <|ui d-
    Irai t par une visite tre dlis sur la valeur des
    ra^ aux fournis.
    Tout costume comuiuid et qui nerjin.d pas au
    got iu client est repris
    On paile franais, anglais, espagnol et Italien
    ^t\^a)*- "*-' *&- ***& -"^tV T^ -$^ -^.-
    P. N. C. D J

    Il fut d'maiiile d Napolon I! apart .Ihiis la >pl' n l ni dt su nioiie,
    ^ael tait lu plat bttU JOBC il II fit I Oo s'atleudHit ce qu il rapp. lu
    l'.v: ;:%' ^5^

    Keds
    ans5pareils*pour
    leur
    Solidit )
    Mfiance;
    Confort s
    Fracheur t
    En rente partout
    POnr les comman-
    des s'adresser i
    Agents
    "Rtfwl"
    '* r
    Keds
    Ptbrioadoa aohmeata por '.
    United States Rubber Company
    La maison F, lavelaoei & Co
    tue du Magasin' de'J'Clat
    Entre Quintin_WillianiBtoel Couba*
    I tnt\ e recevoir^par le Franc 'il
    l les art vies suivante :
    Dentelle- *' >tra Fine, Dentallai de aoie, Denti Iea Or el Argent
    Hutidi w, t il < les, Obapraui QirnMi Plumai] Pli ^|('o ai
    tous ariu li s | nnr M .I. >\ perles p. m- Rabat al i ba pat ai les 8eea Perle de toute beeat, de*
    '... Danoioga, Chapaaui Jean Bart pour Bolanta, Broaaet a lete,
    Peigne coiffer toua gorea i des Brotaet danti, .les l'aies Denti
    tri. es. et l, .
    Article! p ir Hommee : Feux oola, OravnUa, Bi CbasittM
    de soie, J.trt.'lles, et.' Tous urti. les n ur mer.eri. el Lingerie. Cofl
    i... \ aupriaura,
    HOU IIHN'S EN Wl 3 OENKBSel Boachoni pour plnrmac'.e.
    Al'men'uiion Liquide : Llqueure, Cogoae, Vin-, Oba opagoa ituthen
    Halles en COutcboocel Ponpea, Jouets divers. ;
    eces.-niie- il. l'Infini i.' et Spcialit! l'h.ii m U eutiquat. BOM
    Ba-nin!<, Tu les en caoutebouc Vins et Sirop Dea biens, Vin N iurr)
    Lavoii, Histognol, (,>uiniiim Labarraque.Pepto Par eti i Bel .1 Bpai D
    et da (ilanbeii, Bosboi an Qroe, Siivmi- aotiaeptl |Ui i t utai qualfta.
    Etlraits,e--riiri'- pour Sirnp-.ii laenri >'l ''.on h-.m ie C ilorantl nul m I ;
    Nous avons reu le V-ril.ib'e Th des tlpee, BseelUoI dpurutil
    Passez-nous voir, nos ptix sont a\anlai|eti\,
    une de? arjnOi il.( u lui i .itioi. e. Mi- -,,- hc-iier,
    l'ii.nnin. qui pouvait nlori lire i >i lira1 un m ...le rpondit avec
    canna i aaaui.n > Le fui i i ' di nia pn mien Conn nion. in .i
    conttM iln-r. : i. lied mdlioni II pnolograpbtee,cspeodaa
    souuc prui tre ne l'a vu dam la tenue de pn i ie Commu ion.
    Vous tous jeu o. s m ni i il jauni Qllai qui allez bienll recevoir le corpe
    adora h e d witre Dieu et qui <1. main pouvez occuper un grand n .m
    dans l'histoire du pays et du monde, qui bail ' Offre* un souvenu du
    1.- i,ii jour de votre premire communion. C'est a la -
    Photographie \ouvelle
    tlodomy /> Juste
    127 ltie ou Leifie
    Entre la PriaOD et la lue des Qjisernes
    l'cjilio.ie \o 773
    que vous 'PT(? servi- avec le plus de aiin de promplifu le et Irouv /
    e s prix les plue D IIBI le < adie le [ lui. artistique.
    La maison C. L Verrel
    Marchand Tailleur
    Un 1823 Rue du Manasin de l'Elal
    Se i commande au public cl i sa nom mus cli-
    entle pour rluance de sa inn^v el la prnante
    excution mise dans les ouvrojjei confis ise loins
    la maison reste ouverte |uuua 8 heures du soir.
    Pria: modre*
    Ceci n'est pas lire
    i.ar !' la Ralamaje na sais paa n faire
    lepe.idant si vous passez du ente du Hureaii di>.
    i \dmiu stiation pobtale, a la Grand Une
    Ernest Camille
    ^ la conscience
    Nous verrez .|u\les chaussures que ce soit sur
    commande ou non sont laites avee (fOt, soins i t
    solidit, paice i|ue le ouvriers qui los conteetionn Dt
    elles matriaux qui y sont employs tpondanl et
    juntliient le titre de la maison.
    af
    visitrz
    M J9
    y.


    CI M\TTN
    La maison H.SlLVERi Ht tl te Ciiipt Construit pour les Mauvaise Routes
    (cii\ (jui n'onl pas encore vu les jolis article? ]
    finesse mie vient de recevoir La Maison |H6t
    doivent, ^lansgleur intrt, s'empresser de passer
    cette maison, car nul part ils ne peuvent trouver
    d'aussi beaui articles i des prix si raisonnables:
    Hos articles sonl vraiment de loute beaut et d
    Iraicheur et nus pr dlit nt toute concurrence.
    .rc ito Chine couleurs assorties
    ' extra suprieur
    " marocain carreaux
    Soirie r\ carreaux pour robes,et chemises
    Trico'.m' de soie a barres
    liatine voile carreaux
    \ oilesiiissc brode
    Crpon franais a b;irres et a carreaux
    Diagonal noir sup
    ''istniir anglais nouveaut
    .-orge bleu aaglais su| l'ealnibeaeli anglais de tou.es beauts
    Alpa<|a noir suprieur
    Satill Chine pour tailleurs
    Kaki blanc suprieur
    Kaki jaune anglais suprieur
    iluck union bianc an.pais "nouveauts'
    Drill union blanc anglais
    Tussor japonais pour chemise a hommes et tobjj
    Heps do soie barres couleur pour chemises hom-
    mes et robos nouveauts.
    Itaptisto fine pour chemises
    Percale fine pour lingerie
    Calicot percale pour '
    Zphyr anglais pour chemises extra sup
    Organdi suisse uni et couleur
    Bas A joursdcini-soie
    Chaussettes cossaises pour enfants
    Frencli h'risky, deraicre nouveaut
    l*oi lin a fleurs [pour robes
    Tussor blanc
    1,imbrio blanc
    Voiles couleur a barrer
    Shirting blanc suprieur
    &as dentelles
    lias soie brode
    Uns fil brod
    Lotions '-Pivert'-
    'I ulle |,our premire Communion
    Couvertures blanche et couleur suprieur
    liandesbrodes Madera pour chemises et jupes
    Voile blanc a barres et mouches
    Itatine blanche
    Gabardine blanche a barres et unie
    Crpon blanc et couleur jours
    \oiie blanc et couleur uni
    Chemisettes allemandes suprieur
    lii ab.-int noir anglais
    Imitation toile ecrue
    Serviettes de toilettes blanolies'A couleur
    damasses blanches pour familles
    Nappe, couleurs
    Petites serviattes blanches damasses
    Organdi blanc & couleur barres & a carreaux.
    Lainage couleur anglais su p pour jupes
    Madras a barres de soie pour ouemises lioni ns
    Satinette Foulard pour robes
    peignes franais & amricains
    Molletone blancs & couleurs sup
    Poplin de soie uni blanc & crme extra
    Chapeau dc.paiilc i.ne (l'Italie
    Casimir amjlais sup i
    Crpon brode franais
    Crpon franais fleuis, dernires nouveaut
    Serviettes de toilette coul. angl ii*
    lapis cir blanc sup. pour tables
    Damass anglais pour matelas double largeur ele eto
    Aimables clients, vous qui voulez porter, peu Je
    irais les plus beaux tissus qu'il soit possible de
    trouver sur cette place, ne manquez pas, avant
    d'aller ailleus, de passer cbez nou o le nieil!iu.
    acceuil vous est rserv.
    Rhum Nectar
    Cli N.jGseljens
    1410, Rue^duMagasin de l'Etat
    "117 Hue Bonne Foi.
    820, lie Courte.
    Pension de famille,Cuisine Frnn
    aifce, ban bres confortables. Trvs
    bonne s tualioo, au < oiu de la nie
    N et 5. Peu de chose. Prix modr
    H >i-son fraiche. Crme la glai e
    1- mercredi et le dimanch* prt r
    de 4 heures de l'aprs midi.
    Iten llAHHGNlR, propritaire
    Fi i bel cuisiuitr de S. El. Haut
    .uiiinjirsairi.-.
    AVIS
    ., Nous avisons le public et le co i
    meree que la m tison K. M. S ait
    Company Inorparaled. 18 Broi
    in ft.Yofk, Ml une '-orpor*t''
    qui a t organise 1 -.t j rt; I'*
    Lois de 1 Elit da N.York et in or
    porte le 28 lcembre l'-ill Cet
    corpoitt m n u aucune afli itti n
    avec aucune autre compagnie ou
    corporation.
    Port au Prnce, I 28 M i 1921
    K. M. SMITH, C mpaoy Incjr
    porated :
    E. M. SMITH ( Prsident
    Le pieu < ord
    Good Y Camion, e*t i
    meill.ur pmum .
    tuf abr que pou
    le transport au
    les mauvaises
    rouks.
    La paroi rsiste
    des milliers de
    milles, surle toi
    le plus cahoteux
    et sa fabrication
    spciale diminu*
    le chaulfutje in"
    tel n>ur;u juin u.
    d o.titi ai.** ai e
    s-M-a
    ve impossible 4 .... .
    b abri que pou rsiste, ta ?>/u* are condition de
    Bit vice, n parcourt des mi'iers de millet un prie
    ixcesivtmmt b s,
    lubrique dans toutes le dimmions courantes.
    GOOD
    CORD
    The West Indies Trading Company
    Port-au-Prince, Gonaves
    Cap-Hatien.
    Pharmacie Sjourn
    e
    i
    Ucnne avis sa clientle <>t aux mdecin et au public au
    t nisorm son Laboraoire d'Ulojrie en un Urnnioi e
    b ologie Rappliqusojs la Direction du.
    Dr Rcot et F. Sjourn
    Le laroratoirv e I ouvert loua le* iouis de7 hres du taatib 9
    n ures dusnir pour toute* les recherches e1 ana ysd r*ue dans
    l'annonce ci jointe, siui pour le
    Wtts imann et la courante Dfe Srr* or<
    Sa 111 reues qu. ta mardi d. chaque semaine-
    S'a Ire r a Pu rrn cie pour les reneigoemeut.
    dna'.TOsd''inns et 6'-jCi**rique
    Raction de Wassermann
    Haclion de Tnhoulet,
    Kiamen du sang e' du pus
    Examen d 1 matires fcalas
    Examen * Rra6hli(
    Albumino racitoi:
    Co isiarj'e UroS>.r''re
    On trouvera
    va mais !N i,. PitehBiu-iiQertM
    rtue du Quai, No 1(>17,
    llui e d'oive'de table Marcel Alioth eftlo.'Bordeaux; en caies* de
    \i et 212 bl Sardines et autres con-erves 1'rnnc lises; CHidimcit-.1
    .outes clauses; Sauce tomate Vermouih, Martini et Ross; Vngu^tura
    Biller. COfatc 5toiles, Henri Koi; Vin< Ran et Blsnc suprieur-
    en barriques, demi buriques et caisses de 12 bout. Chunpagne tlhur
    ees II idsieck. Suer- granoM et contasse; Vinaigre a caisses de 12 bl
    rt en barriques de SI gallons, te. etc.
    LUMINUM LINE
    H w-Orleans & South
    Aarioan Steaiiiship Co lu.
    Prochain dpart direct
    pour Porl-au Priaee Hati
    L.- S|S Bikebowi laisa t.. lef irli'ans le 29 mai
    pi ocltjui tous lesjiporta *J*.iaili
    U steamer larita laissera fet-frima 1^ 2| 4u'ii
    procliaio directemeol pour poruaa-prioce.
    Le steamer Blt'U'l *01 lai s'' NoW 0,.l,'a,,s !: 2I
    mai eotir.uii wraauiCayes te 28 et continuera^pour
    ?elit-0')ve, Si Maie et Ca.-i'itieii.
    Le steamer uIk" laissera N:w Orlans le 19
    Juin prochain piur tonales ports d'Hati.
    A. de Jalteis el C%
    Agents Goraax
    5^
    f^rocuiez-vous de jolis cadeaux pour anniversaires, fianailles,
    mariages et baptmes chez
    %
    Rue Boiue-ioi'


  • University of Florida Home Page
    © 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
    All rights reserved.

    Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
    Powered by SobekCM