<%BANNER%>







PAGE 1

Lt MJtTin Pagol nergique antiseptique urinaire • Agit cite et radicalement ir rsic Supprime les douleur de la miction viie toute complication f.t Ftgol ficftngsitlonee et rajeunit Ui Ueu* du voie unaaira qu'il 'ranit complteen rit I Oul an )iiiiulnl tout Ut aueroBes qui ta* habitant ei caatauin. t. %  vienriw. Pin. .-•r La -ivnnverto a PAGEOL t fait l'objet l'une cornant. nicuti'in l'Acadmie dt NMn de Parla du professeur Lussabitie, mdecin principal de la marine, ancien prnfesaeur >ls ;,CVJ de mdecin* navale. • : % %  . avons ey looea(loo ditudier le PAGEOL t las resjlUt* toujours axealletits, et parfois tonnant*, que aous avons obtenus n • '. ( iMKtl'.-ot d'en efariuer I ofUcacit absolu* et owu.-tant • VAMIANINE Avarie, Maladie dp la Peau Produit ncientltiQue RUCOVAL Pommid non imgui contra la* maadiaa de la PMU. Cots-im LsMmstrfsD^jean.r.trrft louis et AuKis'o ont as-isi la sance de ce matin. Le Ministre Df\ an a lu un tressage du Pisid ni la, saut ohKction h loi v< t-* le 25 M i par lr l>rs il d'K' t et 1e lanvi al C. I) R Le Minilt e Pne Louis a dpos i>n ptoj't de ioi qui i gleoKDtl Us lunious publiquesCe projtt est envey al lude des comits conipteU*. Puis le projet de loi M mtas ap'^s discussion a t vot. Avec Tordre du jour de la prochaine sance de lundi a t fixe la discussion du rapport de la Commission spciale sur la ptition de Me Brdy et conse ris. La pte KOLYN OS pure pte dentifrice sans s addition d'eau ,' V m La dimension d'un tube de pi,, n'indique pas toujours U qMatjL ingrdients actifs qu'il contient tl additionne d'eau fait du volume a? faut beaucoup pour obtenir le rigWj La Ple Dentifrice Kolyno, j, concentre et ne contient que le, %  ncessaJres. Elle fait beaucoup dW^ contenu d'un tube suffit a cent J^ Exiger lu tubejaurw dans la bmt. f^ Pte Dentifrice \*w\* Taillant Consiqnataiie Lescoiiiinenlains tu sujet If lu notifelie baisse ''u Iranc PARIS — Lu balaie ilu liane sur le m ircli des clituges ne causa lacune |n riurbatioo. et dans les milieux li in ren'" P ni s on l'allri Lue d'importants ichtj faits par des importa'enrs franc ispour se couvr.r de certains spculateurs qui escomptaient en France une importante demande de devises llraograi poui les oprations rominiTciales venir onl jet dos) lianesuc diffrendnw ha d'En rope et de iNew Vok.'Jn dclara ijuides coi sidralions politiqus li'onl rien d r?, lier? voir avec lr taux du change. £, Nouvelles Diverses I PAhlB— Le groupe des Mres kuricainil de t'hlode d'Or a d • os une couioaaa lui lu tombe du soldat 11.C01111U. li tait .nom pagneyrf un certain nombre de lemnns (raaoaian reprsentant i'assoi ulion du Souvenir franais. | JI'AIIIS— Le ministre des finances lait savoir que les inlormalionsrda tives la suh-titution il-s bidets! b.i i|iic de. i' n c urt terme va naut n tcliance -ni pour la moinpi i atures L ide de cette opialion est tudie par les servi ci.du ini:: stre avec d autant plus d attention que cette n e ure ne con tilniuil pas une ii dation, cai l'fii.ission v. ntuelle servirait teul(iijtnt au umlxurscment au iniii iii ,iic ..M\ bons court terme tl m ndiail i i 1 • ii11-1,t faire lace MX dpens pc itnai eiite* de l'Etat ailuellen ent, et ronlrai er> ii t i ce qui a t nnnorii il p'eft lumn mtiit question de d |Ori bftf i.i'iiii prcjtt de .ni, 01 Dr b cine ili ni'iniant un %  x. .r.< n 3-pi rofetidi et d< vaot ire .ului iiitn s questions Don enco le ri'g'ts. btliLI.N, 27 aiWilhelm Jac d (Ut), in au tils du feu pisident H.crl, a t MI-|< miu de son |oa te (.emme altadie du < OI.MIIUI g** i ral de Mi'iiii en attendant que l'on panne conne lui dra mt-u tes duc |'!ii...iits. On prtend qi.e tandis qui, se trouvait dens in 1M .lt 1 itaiieu le 13 Mai il avait cciil lut le Kgirlre : "Pars \otre liolel (onforthlde, uous tvoDa u Lli que Von llindeiibuig fiait de venu \ rsident de la i| ublique allemande." toiiM'IEl Lu U'Tiiton lu mois lemw du l o t iitcu r d : I '.V . L l tlon !''>'' t ''/.s /1 Un i m l'. Mr Lucien Klo'i donn l -x nsns l'h'iiim's s tii>an ssn hs I %  i r nmcipalm Grave accident Hier api midi il tail environ quatic heures, lorsqu' I angle ,1Hue* Daala Destoucli's el ita l'Altrfuvoir. M Yi-tor U'pii te lit Une chute de .lit-v.d IM L violenta qui lui ocrasionna oaa large et Mofooda bttaQTi a I > tte Sitt inlonne da e m 'heur, le HIIII.III da la Pcd'oa dp ha ur Ira UkOI un rimi n qui servii trao'por er !a victime l'H. ital Qdor I Son tat pi i-rftt s'ire U'gnccent i.r Irf uh bl* r oir. car ra mut m M Bapliata a riroavfdaa oonnai*anca et a ; u cr'.tculcr que q en>ola. Opeodanl laas >*d CABjcislH toujo ri comme i.v.'iiut ''erlaina a tataa de graviti Le mouvement comm-rcid data Gualeloupe, paadaol la daoian trime >tre 199%. F* t res-or r u i la tal de 13 |30 )7l l>.n a -">it : %  l'iinponation. 31.960 6*3 francs, et A l'exportation H>7 iM !8S Rapprocha du chiffra de •. 713.881 taaoc<; dont -Il 839.0J8 francs rimpolatioQ et SO. 8 7.1 H.Y> francs l'expjrlali n. A l'entre, pr.^que tout. le< marchandises soal eu progression ; parmi les principal a. il convient de signaler la farine de f.oimnt, lt rit, la morue, les boisson*, les machines et mcaniques. Il on est de mme a a sortie, o les denres du cru ont t l'objet du plus values p us ou yioins consilrab.: ; eu p emre ligne se trouvant le sucre, le rhum, le caf, le cacao, la b m un: et la vamil Le comnerce local est donc en accroi-sment constant depuis plus de deux ans la tabrication du su cre semble reprendre l'imp rtance qu'a le avait anlriuremen • t les usines de rhum et de tafia suivent celte marche ascendante. linique Le mouvemeut commercial le la Martinique p ndant le daosiflM tiimestie 1924 s'ist lev I 111 027.n"t> frauc; d.ns es de 1er ou d'acier, les rails, machines tl m caniques, ce qui s explique parla si tualiontrs prospre des industries lucrira et rhumire. La progression considrab'e sur les exportations est surtout donne %  ur !e sucre t le rhum, qui ont dpass, d.ns de notab'es propor lions, 'es chiffres da daniina tri mestre de l'anne prcdente. Non loin de Mon Hepos" hier p.es midi vers d ux lues, el 'emie. l'auto de M. t^e Vlares se reniant Port au Prince, a la suite d'une muo'uvremalhibilo alla le copier eootra un poteau du Service t' phoniqie, barrai.t ain-i una par i^ de la voi?, q and, \ 1 1 m-'ime Oli nute. irriva a grande vtaaala v i ture drt MIDI L*otii< Azitd qm sans doute pour viter un en s'carta i n p n da I oui lire el f ich i un j u de loua -ans \ pii ia, Lh i Doarin. lils de M treoioine eull I vaicar, attach A'i aari u sympa bidhia ind i-lriel. noire a ni allasse Muise. La mort fut instantane. L'ulo hom'cide conlraireme-1 a t-^us les rglements ne s'tait point arrte et avait fi quand parvanoa & Lo grVie. ue rgalait o > d la police l'obdga se rendre sur le thtre de I ni lent. Leconstdali ns d'usnen faites, q clques questions anxqiel'es a r pon.'u Ii liHiileur ont sulti k ditermlaT les rtsponsabilit s et bientt la justice aura iiie son mot Pari sia ua Vendredi L'Aiglonne 3e & 4e p-odes Entre : 50 cts Jimar che PJbiroso Tir du loman de Sir llope jou par R.i-ii d Uwea, Paul Lapel lam, M ai ian. touis Monfl s, Ch V.,nel, Atite Paoli, al Mmes Ma v u, L.ng'e.llovv et Jeanne Desclos. L'ac ion %  pi-se en Nopale S ente i e si i e n x i onlins d i la le iitnanu %  F un d'aventurts et damour. Entre 2, J, et 4 goardes la violence des discordes, on conserve au I >:id du en ir la c rlitade quedemtin. en face du pril, dtoi le^ heures tragique on se retrouvera ensemble, vivant la mne vi souffrant des m m •s dou'eu'set mourant de la mAini aginie y el donmige que les Patriitaa ds Goniives ne t a:en psi ainsi compris J it'.QUES DVKTY Souvenoz*vous que a \A\\m iiii j ollre la sant vos malades et vos IM'IH'S. 1313, Giana'Rue Asthme l'Ail lin* li H i(|t il Bi'l't'JI il'iL'-m [l .111 Le Syndicat Professionnel des Haas de LaUrei aope' idetdar de la i intest'i'ion Reliefrde —Mor peau, a f.it d i s*er anSorofl v r bal ^e carence au d^savuita** d • M. Il illagirde, le 3 mis d'ruier CV-l v. que nois apprend les Nouve les Li'traire< dans son di loiidl du 0 Mii 102 i. Vu ligr-vi' de l'acusition un arbitrage fut rec >nnu ladlapaa s .ho et lut accept par le manda l.iire nvini des pins ponvoba de l'ancien Ministie l'anc en joiroa \\A\ Mr S ymur Pfad-1 qui, pre* av ir, lui, procd >• m"n du do^sif.r se dchug>% sur un arb tre du soin de reprsenter Mr lle'hgarde. Le il mars t92' jir \\\ pour l'aibilrage, M' Pradel ne se p' senla pts, lecusant d'avanca U sentence intervenir el crivit a P rbilie q i'i •' faisait 1M sujet tai res.-rves |fs plus expie.-ses." Le Svnheat Piofes innnel deGens de Lettres a dne f ait dresser un procs vprbil de cjrerce au dsavaulage de Mr Ujllegirde. b AVIS l'incendie Petit-Gove Nous avon M(>, r'i que contrai remut aux pr mu..lli Cumpauy liicoipoin'ed, 20 brono win N.York, tst ui.e %  %  i-1> ir. in a e; orgauisee d'nprs la 1.' is de I I. .i de N.York et incoi pore le 2S lecembie (Vif. Celte corpoiation n'a au une tsfti iatio.i IV*> u. un autre cum^aguie ou corj oialion. Poil au Prince, le 19 Mai 102 E. M. SMITH, unupa-n Incor poraled : E M SMITH ( Prsident) Lames de rasoir ou lames de scie? Examinai au roicroacope una lama da raaor usag. On dirait una lame daacia. Ella arracha la pau. Bepasacx-la a voua lui rendez Bon fil et sa douceur. Avec le Valet AutoStrop. rasoir da sret I repassage automatique, la intme lame sei pendant dea semaines. Quelques secondes da repassage loua les mallna et la lame resta parfaitement affile et douce la peau. an rassaflcrsl Ce soir, part k | de la ComptgnieC tlaiitique avec l] vants pnur : Le Havre.. \j r j no -I l .itiea. Pes-ive, Uiiaj --\ prea| MIS DETORD %  pi C'EST II] DES nr Cab t el DE La Fte del Uivpr*'t Vais rf|iriiiliiis"ns \K plaisir la (il da b'I arlirlr ijiii l pi snus r lifte dans la d" oirre livra i —1 l notre ron'r rr .Irapeaux. M-is me conlaatam-l on, chi'un a sa man e d'aimer sa Pallie et de Gloiili r ie di-p-.u C'est vra mai i n cmoment, lus que fanais, il faut I L u -u, aucoup d'union. Et ne serait ce is un joli commencement, si au [ieu d'taler dins deux Cor ges, toute la tristesse de I heure, l'L • nion vraiment patriotique s tiit faite, mme pour une minute aux pieds de 1 Empereur, et dans celte maison, tmoin d'une de nos heures 'es p m p oru ses ? E' je trouve dns les nouve'l s de Presse de c**'te semaine, un exemple qui illuminera mieux qne toute parole ce que j'noncolu* huit :-M n-iiMr Painlev, dit Socialiste, a parlip aux cr-nonies de la l*Ma de Sainte J nan %  D'Arc el a d os* aux pieds de la atatue de la petite Lorraine une ge be la i aura.a Et ead se pisse d-tous c in m niaires. Il y a ,ies jours o dans un pay Ion n-^ do.t aoir qu'une seule ftme. On (eut r< commencer de main s entretuer, i e disputei, *T.Eis quand m(ILe, axal^i toole >ORT-Al Alex.PETKUS; B Pnrrotei aaj i (p..ta< lea j i la ?i Journal 1637U deri J.h cl lral ,, AVOCAT 80, Rue .Vo .-'.'VrVar.l SU IcsCiA-'s (Hati; > T ous avons l'avanlaqe et le p.ai|j public et au oumierce. qtii-, nois celle Place, 190^, lue du laijasinl de l'ancien local dej'i Pharuiacifl raison sociale Grand Bept Nalionj Mid Audaia i] Un ili'i'l pour la >eite en ix \' labnque Toutes nos marchandises sont fl ^ aont bass sur les cours les P iuS r% L'accueil le plus ai iiable e^l ^ I Port-au.prince, le"Z3 *• W\ Marcel Audai* Voire sanl d' a FRUIT SALTHL' l|b a!? el d'un. *" ,,.e I i MOCaDERIVATIVE COMPOUND • %  o u J i i .i .U: Ba aat i,oatout a', i i,— frm \V. '1 |N| 1, i 'S t, ".' r ^ Vie v s Je iwnfl



PAGE 1

I..E MATIN -, Eug E nos E & CM Agences— R.p.saku pont-V l> il\QE Ag>'" s je ans d %  : oC j te x % ooxx >** %  J^woll ,i.liitAg ci' f*: %  ^ MW-YOHK Karinea Huijarian 0 0— B aol 1 lUije e'o fr8nk'*n Pire Insurance Compaoy NkWYORK ASJaranct contre l'ince nie 0 amond latcli Co Allumettes i Saie II une i D. S, Rubber (lunrt Hotnpa'iy Souliers lied Cl.s F. laftlage it S-"' Poissons taies tu tous qenres \|am I.K 'tui'i s i.ii Ins'ce (]y \ssuranco su la via, -jiiiii;ou Frre* Ali e* Vins .& haro pagne Bordrftas" l *li. hnmar ( UPEMiUGI %  purre Oinois, fro uago et consaiv .a alitneutaw. s. , <. iMihefft Saltiey CycjCo 1 de vrminm g haut, ngleiene. %  sont les rrellui/i es, ^tMit ls buques a\c |et> Heures matici es anglaises et scumibesa des essais "floureux avant n'tre livites la \entec j ( "** 0nt e plus solides et en mme temps les moins vi U ? Uet P as d'examiner bien ies modles Saltley %  TOt d'acheter l.ne bicyclette on vente cnez llplionse HAYiXES Elles* sont Ces Gnrale Trvnictl inique A vis ,!c tenait De Sic s mer • CsnIbss de re ttur de Cuba tl dis p< ils du Sud eM mien m I l'ort au l'ince, Veo diedi 29 Mai. %  'H t < > %  iia le n oDS jnnt pour Poil dt fuir, Conaives, Cap liai lieu, l'i.eilo Plala, Sau Juan et le Htm. Horl au Prince, le C> Mai 1S3 Lger t, E ROBKLIN U PARISIENNE NUCNri I la Vapenr Hue Danlis Destouches I on -auPi mot, Huli LES8IVS.^-REPASSAGE i Rourriri DI Soi' s pniliL.clier p ur le linge Sn, faux cols, ihemi-.s Vous ser*/ i leincm i t satisfait en m \oyr i voira linge s La PARISIErWE Avishpiiai Le pulilir eu KAn >' sin i que les eiisoui i u U i on KAWAS HERMANO '{•,' li i o l avec p bifcir i|u'ell VI*J • d" r*j cevoir un %  itoriim ni >1 lisfUS pourdame*! Km ht s m u i au ts, des lis us pour & m 'ets, von s el c< u oui s in pnari< s, toit*, po'ir communion U s de B'i de joii' et de lux 1 et l'c. Comme toujours les prix % %  lient tout1 i:oncnirence. KAWAI IIKIMA.NIIS. 1305, :3<->9, Rue Traversire Pension de famille,* "uisiue b: an oaisecban b e^ cojltirUililes Tis bonne situation, au cjlo !e la IUH IN kl 'i. l'eu de tbOM. l'rii modr Itoi'Son fraiche. l'ien.e a la g'ace le mercredi et le dimant h a i\ p rlir de 4 heures de l'aptes mi i. Ren IfAREIGNER, propri taira fc> chet cuiaiaier de D. E. ilnil 11 mmissaire. American Antilles.Line.\ Operaied. For ^UaUeUi Claies SMppitig : b tard\ByZ Cutomuian bteambhip Lomyony lnc M.nnuginj Oprai or8 Al HuiUiy, t lace ISltWmYorl. £o Suamu v £ui tflm-fyrk via ici potU Oit JtaiO puiiaii |ICL. &m paA6aaeu, ( olombian Steamship Company lnc. Gbai a et Co 9 Agents. liiM kmm mm liic JJc/ ^teaivet tj^agata ayaivc k lat^^e JUvv \>Jatri LCsamedi W cillt ooauuvt.„ettatteaJu A ^it-aa-^aucc' te 8 via ua|> e)tu.ui.n. c)b wpautiii U rrtcnte faai OiuciriiuriL puui Cajje^, ca lanU paui JVtrt^Maiv fia. et t;^ poUa t)e (a d>t>im>u^ pr eaaiti^ |rt Se |>a^ ia^er;. .^ 'arUaii-^ririce,^ 26 #lt 1925. iiebara c t% Agents Sans pareils pour leur Soliait Elgance f Confort ht s ichiur En renie partout l'eur les commandes s'adresser t liMUfcUiU Agents "Krant" Keds Fubricndos s.ilnmciiic V"' i United States Rubber Company ^ %  La maison F, Lavelaod & Co c 1Cue jtue du Magasin de I Ei.il [Entre Quinuo illiams el Couba. Vientl l'oupiea. — Jouets div 1-9 g ccesoires dt Pharmacie tl Spcial.ts PUsrmaoeiitiqnea. Itocs ; Bassina, l'ubaa eu caoutcliouc. — Vins 1 Sirop l>.Ii 1 .... s Nonr 5 bavou, lli,tognoi, (J.iinium Lsbdrriujue.Pepto Fer etc.i t s 1 ,| KasOB et de Claubert, Eceuiis en Gros, Svou antisepli |Ues h utsa qualits. Extraits, enences pour Sirops,liqueurs et Coaaserie.ColoraAu nstarel". jjiNous'avon* revu le Vritable Tb de* Alpes, Bicelleaj dpuratilj fasseznou s voir, nos prix sont BTtntnufiu^ On trouvera A LA MAIS" IN l J *£*> iMim-mm i*. N. U. D J a %  Il fut demand Napolon Bonaparte daa* la spl deur de u gloire q ie 1 tail is p de sis bri.lan es vicione. Mais &au ln^i.er, Piioinm>-. qui pouvait a'ors se due le Mm m u u moude r^oudit avec Calais tt assurance: Ce I Jt le jour de ma premire Gomiuuuiou. Uu a co iserv du grand Ci ne dos millions de pli >lofrsaafe*s, j. • ia-i.ni 1 pur sj.me p ui et e ne la vu dans la tenue de ^a pieunre Coinuiuuion. Vous Loti> j-iiiiit s g-ns eljsULS* biles qui slkl b.eulol recevoir e Bat*) adorab e d volie Uie el qui dtmam potr? /. o cuper un grand u .m uns Ihi-toire du pays et du monde, q ,1 aail offrtl un souvenir du beau jour de votre premiie coiumuaioii. Cest la iliotujj rapine ^ouveiie uloaoiny U* Juste | 'Z^ 1 ^ • 12 nue du tteaire J Luire la i rison et la Bue des Casernes J t ieimot*e .No 7/j que vous serez servis avec le plus de aoin, de promptitude et trouvre' les prix les plus modestes daus le csdie le plus artistique. ^. I Hue du Quat, No IGJ7 f Huile d'olive de Cible Maicel Aholli et l-o.Jtorili w,\ Jrn ,• j. M .. ,1e 12/ et t "£ m 9uidini s ei autres coiucive.-i IrsuM! 1 condiment outes cl ..-:•"•: "vin. %  lom.te Vermou h, Marlini si ll-i ; \ guttun Biller, Cognic 5 toile-, Ihnn K->': Via Ko.1/1 el 11'.ne su. ,1 ur* • 1 barriques, dem barriques st c*i ses e 11 boj Cli ,1 %  1 h ,r ees lleidsiec!.. Sucre /ranui.et concass; Vinaigre n'eaiises de t el ta barriques de M gallons, etc. etc. Ceci n'est pas lire Car de la ltclame;t]e ne Mil pas en Intir Cependant ai vousj t passez du ente du | uiean de I v dmniitiuat.ioii postale, lu Gi'and'Kue .^^iHerxtx-ez a^lta Cordoiinerie Eiiiesi Caiiiille A ^ la conscience > oua verrez que lea chaussures ~ que ce aoit a 1 CDn.ii.aiiCi.iou non— sont taltea aver iiciil, soins e sDlidiu-, 1 .-iiLi que lea ouvileis qui les ccntti tionnen et les matriaux qui y sont employs icvondeul e Ijustilient le titre de la maison j tairas %  #,



PAGE 1

LtMVTTN t ALUMINUJVr LIME Htw-Of leans & South American Steomship Co Im. %  Prochain dpart direct pour Porl-au Prince c Hati Le S|S JHkebarg laissera Hew (Hans le 29 mai prochaiii loua tel porta I ilaiii. Le AlMiner larita laissera HeW Orlans !.• 2 Joui irotliata lrroclemenl pour |>.>rt-au-|>rince. Le tttraior Bv.J u0 ayant laisse lew (blms le 21 mai courant sera aux Caves le Ilot continuera pour Viii-lioave, St Marc tt Cp*flailien. f-e steamer "Rils 4 laissera ,, w, Orlms le ;> Juin prochain pour ton ha i • -1 - • il m. A. de aUeis el C, Agents Gnraux Vlas Moulu (i B*ai80ll Qbarlcs R. c.a'tjens annonce au public quVlle vient il 'installer des machines des plus m ) Uel i e8 pourja^prparation du mais moulu, larme d mais, Heurs de mais pour les enla its, pour gleaux et desserts. ttt clients de la maison trouveront ces produit-* d nis tous'les dpts. n ic de rclame,il y a des conditions de laveur pi ni'niit le mois d'avril pour tout achat en uros el par sacs. 'adretser directement la fabrique Voici 5 fiui mettent en valeur la beaur de la femme NS oe SUCCS Rhum Nectar Ch N. Gœljens 1410, Hue; duMsgaala de l'Etat 117 Bue Bonne Foi. 820, H e Courte N. et A. Acra GrandiRuc ct de Cave de Bordeaux Voulez-vous vous habiller avec lgance, et bon march. Adressez 'ous a la Maison S.St \. A'TIA Dont la devise est de venlre petit bnfice poar vendre beaucor p Dans son pei .onnel, la maison compte un mai e tailleur italien sorti d'un tablissement d* prem et ordre d'Italie Elle est en mesure de fournir des complets tout faits et sur mesure, en cheviote, diagonale, pal m bea h drlll blanc et couleur, coupors de Casimir pour oan -IonsEtoftss pour gilets. Bonneterie Chemises de jour et de nuit, au uout de clients — Cols et manchettes dernires crations.;— Ca r >ons et Pyjamas. Cette m i*ntt rangt iw un* iz:ova' et le meilleur accueil est rserv A tous ceux qri I' sirei t par une visite tre -H-fis sur la valeur d* travaux fou ni3. Tout costume command et (|ui ne rpond pas au got "tu client est repria, On pat le franchis anglais, espagnol et itli m Pharmacie Sjourn Donne avis sa clienle st aux mdecins et au public qu re ira usorm son Laboratoire d'Ubajie .en un Laboratoire d biologie appliqu sous la Direction du] DrRicot et F. Sjour n Le laboratoire est ouvert tous les jours de 7 hres 11 narattll 9 Henni dus^ir pour toute les rechdfehaiet analyse vWa dans s'aono: ce ci jointe, siut pour'e Wa s imana ei l* co taUnte UreSert irie Seront reues qu 1 ne; rdi de chaque semaine. Sadrj raa Pu nu cie p u ies rensaignemeuLsiQtiHM J'M ns et Sueaaainqu Steaclioii de WaaaarDsaoB H B.ci ICI de Tnbouiet, Examen du sang el du pus Examen d s m tiar 1 .ecaies lia uai ee craia [ Albuooino '8 •QUOI Go s'an'e UrAo ScrAi re ^ Grand Htel de France Position excep'i'Muielle, au centre des allair -. proximit de toutes les Manques, de la douane de loules les Arjences de I ileaux. lenseiipi menls &f •! laciliia pour voyager en au muliil %  dans toutes les parties de la Kpubli pie l'Hati et de la rpublique dominicaine. (Iiambn-s conlortaMe.et surtout trs i>r prs, en iatenr* dtns le* liioibraai la demande des tonirnaifVH C dfifie I .naise trs soigne -l dts plus varies. lentani %  -. i *xi * %  m a de 'itet : Vins des meilleurs crus de Bordeaux, par harr ques, tlautejanues, gallons et par bouteilles. Parmi les Vin* leciialeaux, vous trouverez Je plui grau t cLoix, pjur les qualits et pour l'ge VINS t Ti'ALlfc* DESfAbNR VliN DE B0UHG0GNE(bUBOa et rouges j et i* renomm [ Pommard muuascux, qofit Amricain Le plus gra ni assortiment de Liqueurs, Coguue gins. \\ iikies, etc. Absinthe Pernod, Amer IMcon, \ ermoiithc CON&EltVEB franaises et amricaines frachement arrives. C! ;. AliKS de Cuba, Aurora et llabanern. Cl^AR^TTES de toutes les fabriques diloiti Groa •t dtail t.VtlPUMERIi£ et Cartes postales. Prix tr* midri. P. P. Patrizi La maison H.S1U Ceux qui n'ont pas encore vuleti linesse que vient de recevoir j, 8 doivent, dans leur intrt, s'empi, cette maison, car nul part ils ne d'aussi beaux articles des prix ai] Kos articles sont vraiment de toute] Iraicheur et nos prix dfient toute Crp* de Chine couleurs assorties c " extra suprieur '• marocain oarreaux hoirie \ carraaux pourrobaset chei fricot-oe de soie narres Hatine voile a carreaux Yoilesuissc brod Crpon franais barrea et a cai Diagonal noir sup. Casimir anglais nouveaut Serge bleu anglais suprieur l'eilmbaaeh anglais de toutes beiutt Alpaua noir suprieur S>tin (ihinepoutf tuitteurs 8Xkl blanc suprieur Kaki a me anglais aupriaui UUK union bianc an.pais "i.ouveautl I) -i 1 1 union ulanc anglais fil Tussor japonais pour chemise a homt Iteps de soie a barres couleur pour mes et robos nouveauts. Paptiste fine pour che.nises Percale fine pour lingerie Calicot percale pour Zphyr anj ;iis pour chemises — ej Organdi suites uni et couleur' Itas jouridcini soie C i.ussettos cossaises pour enfanta 1 en. li Frisky, dernire nouveaut' Popiin fleura pour robes Tussor blanc I imbrie Plans Voilea oou eur barres Shirting b'.anc suprie.ir Bas dentelles Bas soie brode Basfil brod Lotions l Tivert* h Tu'le pour premire Co.nmunion Couvertures blanche et couleur supi. Bandes*brodes .Madera pour -lierait Voile blanc barres et mouches .tatine blanche Gabardine manche barres et unie Crpon bianc et couleur joura Voiie blano et couleur uni Lhemisettes allemandes suprieur Brabant noir anglais Imitation toile orue Serviettes de toilettes blanches & ce damasses blanolies pour fai Nappe oouleurs Petites serviettes blanches damasi Organdi blanc & couleur i\ ban Lainage cou eur ang ais sup pour Madras barres de suie pour cliemit Sonnette Foulard pour robes Peignes franais & amricains Moiletons biancs A couleur^ sup. Popiiu de soie uni oi.100 & creu Chapeau dfaille une l'Italie (Casimir an.pais supi Crpon brode franais Crpon frauaia ai.eu s, dernires Serviettes de toilette coul. angl^in 1 apis cire ulanc sup. pour tables Damass .ugiais pour matelas do il Aimables cii* ma, vous qui voi lia les ,ilus b. aux Us.sUS qu'ils Uou%er Mjr celle p..tv, nmal daller ailleurs, de passer clie n'i ac ml vous est rserv. •1 1 La maison C. I Marchand Taili Ho 1823 .Eue du laaaain Se recommande au public et i %  e ile pour I lgance de sa coufi excution mise dans les ouvraje J^ La maison reste ouverte Jusqu' 8 ttix modre 110 Hue des tsars .* %  •' Tlphone : N;75<



PAGE 1

AII55ING 155 Ut G EDITION MANQUANTE



PAGE 1

"* %  .%  JtfP2UM£C/R Cleuieai iVlay luire BOl VERNA 1358, Kue Amarloaina Quotidien TILiPHONE ]!•• 14 J Malheur celui qui cde aw autres, sa crdulit l'engage sur If rheiiiiu uV trahisons,le poussa vers les plus pres rolitudes.r r les qu'ils oui la victoire, les autres rient le leur victime et la rejettent. Ils hassent, maisiepectent, seulement ceux qui, plus loris IJUVUX. demeurent inlanji* bien dans leur me inviole. *. I Iflsne ANNEE *• 5515 prRTALiRwat(HArm) VENDREDI 29 MAI 102.", 4 propos lis quelques denres d'eipirln D'une brochure adresse la %  rtairerie d'Etat des RelaKt; Extrieures par notre ConEL de Leipsig ( Ajenmgnp) agi tirons les renseignements ptiots concernant le cacao. Il Ml utile pensons-nous qu'inient connus de ceux qu in Lue la culture d<3 cette donUL laquelle peut contribuer %  poler notre export dion. BJtre que tombant sous les Ides planteurs et exporta* BjBtresst's. ces lignes les tajoat 3 reprendre leurs ensav c une vigueur noufcfcy dcouvriront la ca-iJaleur iiiMiits laquelle ils H amibleol pas avoir pens % %  'iciCette cause leur tant prie, ils prendront, nous aiBue le croire, les mesures %  ami la dire disparatre ft %  ajtrootaiiui des mirons q ii %  %  niant pas dennn i nnux pif entrer en relations dallai%  avec eux, poui le plus grand %  Ddenotre avenir cononnIHouin'iosis! rons pas au su M principaux paysconsom Murs de c.icao, ni sur la Mnphie de la pro luction ci%  Jtee encore que ces rensei% %  ** %  pu ssent t}ire don is pi pourrait avoir intrt %  coMaUreDisons plu't un l ej la grande consommabeipiodiiit dai s le mon* •sr la documentation de HaeHurs et exportateurs. pWraa pourront la faire IPiPPUuer. I C&RtBc\.— %  Ce pays avait |j**i 13.081 ha. plants en isttob tofiiies qu'il tx•wuii et 1113, en expo lait %  •aHLEyi..\TKLnexB^rfrw -tH 6 **^ et ** nnn Wy *~5 *f*touns. AU rua on coinpif iu4. *7 Ptatiifa en ,.. Cd0 et Khi"*" 00 ^ la i>JK£i3 ^ fcebi v E r x ,ies en u3. rj totrnratioD que nous EvT 8 ^ unu er Mil lit r^lide.laconsonuna. %  E" est intressant de P^elaitcetgard KLni „ ND rame.liais. CTr^P'wteurs des dis BffS y lr uv r un FASt 011 tail fn L a 657 %  *•- %  ; en 1121 de Ef* 01 "-* et de 22* 18 |W&L y M r co.t fut PT^jord connu S0U s l e n. m K j Premiie. PFUt^e^^l'ive*.. Le rr -oiio^, M ;^ -us % h c ''''"-'"ent I? 0eM P 'o|n' J '"Pme du '" ,10e 'es'expdie via Sanchez. Lu 9 diximes de l'exportation vont aux EtatsUnis. L a ; cacao I'IUTI est le plus infrieur qui s >it cultiv lins les Antilles. Cad n'est DI d aux plants mais aux soins qui laissent beaucoup dsirer. This is not due to tlie plant < but to the ctiring winch leaves much to be dsire I >. Auss notre proiuction est*elle dni ure st itionniire 19)j ("2417 toin's)(.ij2 25'JUtom^) l'est ici pour nous i'occasioa ds for muler un v de bien J'aotreSi s'adresser aux S-rvica U'Agricul'u-e nouvellement tablis pour obtenir d'eux des conseils des I onsd'applicationpntiq ie'jue l'on est fenu da leur donner et nous sou li itrions qu'un spcialiste se dAphl a lin de distribuer dins d-'s di.slncts cicio* yere de h Rpublique c j s conseils et ces le-ms, en attendant que les futurs i ignieurs agronom -h soient dissmins dans toutes les rgions du territoire pour y fournir l'aide que le pays attend d'eux. Les mmes pjaintes formules au sujet de notre cicao, tel qu il est vendu sur les marchs trangers, l'ont t l'giid de nos autres deoras, le coton et le caf, dont la prtentation laisse auuisse pa'liciper comme il convient an dveloppement de h p"op\ guide conomique ost-il lit que les comin *rs miMiers pt <nl pas, mAme ic notre caf esl vraiment un prodni* suprieur qui peut s'ipoorl-r toute comparai son quant 4 la bont. La |sjarea -non 'iale a chang h : en das pmc ls et fai disp-tfattra b'en ^es routine ; ainsi que l'cri vait derniremant l'honorable Mr Th de Streitb'r^ nitre Consul R-i-jelles : || n n suffit pas de tire je suis vendeur de tel'e ou telle denre, il f-ut al'er sol cit r • 'acheteur et chercher oni tous les moyens possibles de conq r'r las ramVe daBelgaie, d'Esoo* gne. d' Italie. |os Pays Sndinaves, les P*ys Biles pour y'dvelopper n>s tteriH >ns d'alfiir-s, pir une activit toujours plus intens*. %  Il faut romore avec les vieux sy*t nea qui sa nbleit eneare survivre dans h con narce H'tttien et eolr en utta avec les >av* co. carrants qu ne recu'aat finc^a ment devant auc*n movn ooar acqurir de niuveuix marchs. D>Duis la ro.nlc guerre tout est chinj;? al celui qui raste en plaa recule ot fi oit ptr Atre submerg pir la on'urrence. D'au'-e p^rt, si ce ranaeigicrnant est u--cepitle d'encourager nis planteurs a eso>*tat'nrs, ils do-.w-Mit savoir qu'il y a a faire oar ie le n >'re corps -on-ulai-e de. ho um>* de bonoe vo'oot qui no demandent pas mieux que de s'immser la pine v iulue pour arriver au dve'oppi nanl du comm-rca .des denres dij-s v tlonialea nta leur pays et II it ; r>ux de e->s ho-nm-is de volont agissante, n > ''onsiiU R:r'in *d L a ipsig, o >• dja sigot' au Servi.-e consj litre d la *--cr ttiicrie d Rtat pr c t> ? e la mauvaise prsentation sur le -narch a'Iemanl a ^acao, di co'on, etc. La preni' e denra, le cacao, n'y a figur que pour dix (10) tonnes sur ni consommation d'au moins soixante mille ton ns. Nos Consu's veu'eit bien pro mouvoir nos intrts conomiques mais encore faut il biet, que nos proluits soient reromman tables e' notre culture intensifie. A cette Inuie o, dans la paix, le pays se voie au relvement 'les ruines nationales accumules au I refois, le* divers Servies* de l'Eta entendent rontribuer d • leur oata-ii v cette arlUa i\f\ E>i -*e [iiirji.i .nous estimarioas hau e ix de voir, cemmir mis. in lui riels, planteurs, etc. s'alreiser a S^-rtdireria d'Etat d s Rla 'ious Extri-*ires, par l'entremise e •••Ile du commerce, afin d'obtenir des consuls, les renseignement* q ii pourraient leur tre utiles. (^e serait rompre d'un co-ip avec la routine qui a trop 'ongtemas domin, iii'| ielle -onMs'e i se lancer K l'aveuglette t pre que l'aventure, dans les affaires commerciales et permettre aux ros C.ocsulaire, dere^on tallre la '•oue, en un mot de remn'i-on rle au mieux de nos in'rMi FREU. DR-tTOt :HES Avocat Chef du Service Consulaire au Dpartement des Re'ations Kxtrieures Dipirt da M. Eitle Roi 1er Notre ami M. Emile Rouzier, le sympathique chanci'iar de la L galion de France appel 4 la d'rar tion du Consu'at de la l'a/ ( Boli vie ) laissa avec sa fami'e ce soir p mr France par le C raibe 4 Le dpart de cet agent d'n idenls. Il s agit des entants qui ne livrent en rdeine rue 4 des parties de font bail. Nous parlions dernirement da la rue Je* Cars. %  f ti t v ajouter le carrefour de Laine et du Poste Marchand, la rue du Centrera rue du Peuple, devant l'Ecole des Fours de l'Externat, la rue de l*\ breuvoir devant la nouvelle Ca'b drale, devant le Lyce. Enfin In ville n'est p'us qu'un vaste land ds foot bail. Lorsque 'es gamins, qui -uni souvent po'issons et mal c levs, tablissant leur jeu, il est impossible de rirculer dans ces rues. Sans compter que souvent la boule, rebondissant, pntre dans les maisons et mates de tout caaser, comme cela est rriv derni rement 4 la Pharmacie Sjourn. La malheureuse marchande ap pelle Francine, que tous connais cent bien rut le ballon rn plein vi*ge, ce qui laillii lui crever lœif. N'Hluretlerrent nul n n nei | ron tenter que le> spor'nr soi nt uti •es A la jeun. f§e, mais il fa-.t ce pendant me'lra un fretn 4 cette rage inirile de jour an ibot ba 1 ', 4 toute lnure, en pleine rua Car, d'abord,c< la gne consid "blement la circulation des pitons et er suite R est A remarquer que, par ce fait le niveau des tudes scolaires a conridrab'ement baia ir temps 4 jouer au foot bail sur la voie piblique. |t est urgent d'am A-her qu'un il dsordre se pounnive. I' faut ausl demander aux n ireo's d'user de tout leur autant 1 pou->alver 5 leurs gosses ces d4ta*sbl s habi to les de >|>i fiivremenl et secon der ainsi les effora de la Police qui. nous l'esprons, ne tardera pas 4 dbarrasser les passants de ce nouveau llau, Batiste et Linon pur fil CHEZ Slambouly & Sercple O vous trouverez aussi du enWn oriental,raline votles et toile A drap fil. Au Maroc Des dispositions sont prises par Franais et lillains pour une bataille prochaine De jeGQf s allemands seraient partis per sr joindre aux traipesd'A bdel-Krini PARISPrmeala al Rifiains runissent journellement de nou velles troupes pour la prochaine bataille sur le front marocain.On a rvl k la chambre des dputs que les Franais avaient fin 0 0 hommes bien retranchs pour se dfendre qui se prparent A la guerre offensive. Des renseigne ments de source irrcusable di .ent que It7 jeunes alleminds exeics dans les organisations athltiques serai mililaires ont quit t l'Allemagne paur venir au Ma roc en paysan t pur l'Est pour se join Ire aux troupesd'Abdel hrirn. Quelques i] d'entre eux serviront comme officiera et les auties com me sous oftiriers. Le but immdiat d'Ablal hrim est de se procurer des vivres. D'aprs ce qu'annomen les de pches de Fex. la concentration des Kifiaius contre Fran< is ,a nie n presque un tat de famine dans certaines rgions du Rif.O i pense 3 ue l'intention d'Abdel Brian •"' e s'avancer sur les terres fertiles des tribus de la valle d'Ouergha et de s'emparer de tous les vivra* qu'il pourra emporter et les trans porter \ers ?es bases. RABAT Les Riffaius ont lan- hier une attaque contre le posh de Ribane qui a comp''emant chou. Comme repraailhs, ie< a ions franais ont M. nneiH ment bombard l'ennemi paada plusieurs heures. Le colonel Frey denberg a galement dispers de < concentrations 4 l'ouest d'Kouna'. Les pertes de l'ennemi ont t'puticulirement fortes. Nouvelles Etrangres Par Cbla En Belgique BRI \ELLES, z7 Mai La crise ministrielle beige ne semble pas devoir se terminer de sitt. \1. Max, bourgmestre de Rruxelles, a renonc 4 formel un cabinet et on pense qu'il an rendra compte aujourd'hui au roi A,lbert. Les nouvelles dclarations de I. Chamberlain la Chambre des Commun *s LONOREr 27 MaiM. Cham berlain,ministre des aflaires tran gre rpon lant 4 des questions 3 m lui ont t adresses aujour 'li ui A la chambre des commune? a dclar que le gouvernement an giais n'avait pas l'iotention de re pren Ire les ngociations avec la Russie de* Soviets. M. t'hamherUin a dclar : %  J'examinerai naturellement tou les les propotitioas qui pourraient m'ftre faites, mais je n ai nulle ment l'intention de faire les pre mires dmarches''. fers le ple Nord .NEW YORK— Aucune d s d pihes reues biei un peu de tous les points situs entre 0-!o et Nor vge et mme daus PA'asUv n'ont apport de nouvelles du capitaine Roald Amundsan et d: on exp dition au po e nord en aroplane. D'O.do on annonce que le gouver nement uorvgien est prt en voyer d'un j nr A l'autre une ex pdition de secours avec des navi res et des aroplanea. les excutions continuent en Bulgarie SOFIA, 27 Mai— Troi^ les pria i-ipaux coupables dans le rcent attentat de la rath'!• de des Sept Saints ont t peudun i-i au jour 1 hui ; les ex u's sont Zad gorsky garlien da la catudrale, Friedman et Koefl. Les eondarn ne ont t pendus dans as >qua re public derrire le cimetire juif les troupes formaient un cordon autour du lieu de Cticulion rt des milliers da personnes ont n* slst 4 l'eirutioo. Outre ceux qui ont t pendu aujourd'hui, (raja autres ont t condamns A mon pour leur participation au complot tous ont t condamns pour avoir donn refuge aux coDspirnlaii"< condamns 4 la prison pr|>i t. Trotzky reparat i l'horizon MOSCOU, Il Mai— Revenu la son exil politique, Lon Tro'/.ky qui,comme ministre de la gar e avait organis une arme qui a •' %  fendu le rgime rvolution! ir* contre ses ennemis intrieurs >t extrieurs, a t nomm un \> •te dans lequel il pourra iravaill r au salut conomique de la rpuh" que des Soviets. On annonce of'i ciellement aujourd'hui la nomioa tion de Trotky comme m-mli' du prsidium du eooeil organi que suprme.comme prsident de la commission gnrale de coa cessions. i la Chambre Franais • PARIS— La chambre a disent* les interpellations sur le Maroc. M. Renaudel, dput socialiste du Ver, A dclar que les socialistes ne veulent pas l'vacuation du M roc, mais viter le prolongement d'une guerre incertaine.M Rrh->d ministre des affaires trangres, dment formellement tout contact du Quai d'Orsay avec Abdel hrim en IW8Il fait remarquer que ta d voir de la Franoe et de I'l>a gre est de marcher unies pour > gler les incidents ventu-U d leur /one Au cours des dbats, la chambre irdignee de* attaques vtolen'fs du eommunita bnrta*. dputa de la Seine, contre In p< li ti|tie coloniale franaise, a vot l'unanimit sauf les commun'-' i et quelques socialistes, la cena contre ce dput, MT t


Le Matin
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS MAP IT! DOWNLOADS ZOOMABLE PAGE IMAGE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/06435
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: Friday, May 29, 1925
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:06435

Downloads

This item has the following downloads:

( PDF )

( PDF )

( PDF )

( PDF )

( PDF )


Full Text
"*
.-'
JtfP2UMC/R
Cleuieai iVlay luire
BOl VERNA
1358, Kue Amarloaina
Quotidien
TILiPHONE ]! 14 J
Malheur celui qui cde aw au-
tres, sa crdulit l'engage sur If
rheiiiiu uV trahisons,le poussa
vers les plus pres rolitudes.r r
les qu'ils oui la victoire, les au-
tres rient le leur victime et la
rejettent. Ils hassent, maisie-
pectent, seulement ceux qui, plus
loris ijuVux. demeurent inlanji*
bien dans leur me inviole.
*.
. I
Iflsne ANNEE * 5515
prRTALiRwat(HArm)
VENDREDI 29 MAI 102.",
4 propos lis quelques denres d'eipirln
D'une brochure adresse la
rtairerie d'Etat des Rela-
Kt; Extrieures par notre Con-
El de Leipsig ( Ajenmgnp)
agi tirons les renseignements
ptiots concernant le cacao.
Il Ml utile pensons-nous qu'-
inient connus de ceux qu in
Lue la culture d<3 cette don-
UL laquelle peut contribuer
poler notre export dion.
BJtre que tombant sous les
Ides planteurs et exporta*
BjBtresst's. ces lignes les
tajoat 3 reprendre leurs en-
sav c une vigueur nou-
fcfcy dcouvriront la ca-i-
Jaleur iiiMiits laquelle ils
H amibleol pas avoir pens
'ici- Cette cause leur tant
prie, ils prendront, nous ai-
Bue le croire, les mesures
ami la dire disparatre ft
ajtrootaiiui des mirons q ii
niant pas dennn i nnux
pif entrer en relations dallai-
avec eux, poui le plus grand
Ddenotre avenir cononn-
IHouin'iosis! rons pas au su
M principaux paysconsom
Murs de c.icao, ni sur la
Mnphie de la pro luction ci-
Jtee encore que ces rensei-
?*** pu ssent t}ire don is
pi pourrait avoir intrt
coMaUre- Disons plu't un
l ej la grande consomma-
beipiodiiit dai s le mon*
sr la documentation de
HaeHurs et exportateurs.
pWraa pourront la faire
IPiPPUuer.
I C&RtBc\. Ce pays avait
|j**i 13.081 ha. plants en
isttob tofiiies qu'il tx-
wuii et 1113, en expo lait
aHLEyi..\TKLnex-
B^rfrw -tH6**^ et **nnn
Wy *~5 *f*touns. au
rua on coinpif iu4.
*7 Ptatiifa en ,..Cd0 et
Khi"*"00 ^ la" i>- J-
Ki3 ^ fcebi v-
E r x ,ies en u3.
rj totrnratioD que nous
EvT8 ^unuer Mil lit
r^lide.laconsonuna.
E" est intressant de
P^elaitcetgard
KLni !ND* rame.liais.
CTr^P'wteurs des dis
BffS y lruv r un
FASt011 tail fn La
657 **- ; en 1121 de
Ef*01"-* et de 22* 18
|W&Ly M rco.t fut
PT^jord connu S0Us le n. m
K j Premiie.
PFUt^e^^l'ive*.. Le r-
r -oiio^, M;^......-us
?* h c ''''"-'"ent
I?0eMP'o|n'J '"Pme du
'",10e'es'expdie
via Sanchez. Lu 9 diximes de
l'exportation vont aux Etats-
Unis.
La; cacao I'IUti est le plus
infrieur qui s >it cultiv lins
les Antilles. Cad n'est di d
aux plants mais aux soins qui
laissent beaucoup dsirer.
This is not due to tlie plant
< but to the ctiring winch leaves
much to be dsire I >. Auss
notre proiuction est*elle d-
ni ure stitionniire 19)j ("2417
toin's)(.ij2 25'JUtom^) l'est
ici pour nous i'occasioa ds for
muler un v corn m cela se pratique -ul'eurj
'es p-o lucteurs ds cette lenre
comrjQ> de bien J'aotreSi s'a-
dresser aux S-rvica U'Agricul-
'u-e nouvellement tablis pour
obtenir d'eux des conseils des
I onsd'applicationpntiq ie'jue
l'on est fenu da leur donner et
nous sou li itrions qu'un sp-
cialiste se dAphl a lin de dis-
tribuer dins d-'s di.slncts cicio*
yere de h Rpublique cjs con-
seils et ces le-ms, en attendant
que les futurs i ignieurs agro-
nom -h soient dissmins dans
toutes les rgions du territoire
pour y fournir l'aide que le
pays attend d'eux.
Les mmes pjaintes formu-
les au sujet de notre cicao, tel
qu il est vendu sur les marchs
trangers, l'ont t l'giid de
nos autres deoras, le coton et
le caf, dont la prtentation
laisse au cette dernire,c'eU vraiment un
crve cur pour employer une
expression triviale mais forte,
d^ lui voir prfrer souvent le
Santos, qui pour tre d*un as
pect sais doute plus allchant,
n'en rpand pas moins, en br
lant, une odeur nausabonde
in lice certain de sou infriorit.
Eh attend nt qu-* I E'af, >uis-
se pa'liciper comme il convient
an dveloppement de h p"op\
guide conomique ost-il lit
que les comin *r rester lan IVxpe.tuive. Nous
inclinons croire nie beauoub
reste encore faire au piint .le
vue de la propagande qui, bien
mene, pourrait augmenter con
si lrib piuent 11 consomma-
tion, par tint notre exporl ition
et nous faire conn titre un bien-
ft're conomique sans prie lent
dans notre existence nationale.
Si les intresss dan*, le cnm
m rce du caf nous eo croyaient,
ils monteraient dtns les grandi
rentres consommateurs de raf
d'Hati des maisoos dont la spcia
li serait de prparer, au meilleur
mtreli possible, le ca' l'ha-
tienne de faon faire comprai
dre au public tran)-'r i nue
bmne tase de cite n'et -s re
breuage quelconque q l'on 'ni sert
et OU des succdans tiem eut la
meilleure olace. L fait ? qu'a-
prs avoir pris l'habiu e du bon
caf- fort 1-s goi's s'en trouve
raient modifis l'avaotage de la
consommation Si no* eui mmA8 pouvaient tre dot*
d'une salle de ce genre, o, sinon
toute l'anne, mais pendant trois
mois de l'anne, n'importe qui
aurait le loisir l'aller prendre un -
tasse de cat prpar suivant l'art
Daa foira gastronique se tiendr
proch tiuemeat au Havre, L 1 1
aura f.on Stand, on v dgustera le
' -f d'Hati tel que sivent le pr
parer nos mnagres; nous prsu
mous, du moins que notre agent
lui parait pntr d* l'im-ortanee
de cette munifestatioa, veillera 4
qu'i1 en soit ainsi, mais, cela
ne suffira pas, une foire tant
bien trop phmre. Jue le corn
menants intresss s'unissent pour
raliser ce vu, c'est de la bonne
r clame, telle que les pays produ -
t'iir* de cal, nos concurrents, ne
lo'vent pas perdre une occasion
dVn ^ taire Si ces rommerniil*
travaillaient pur un nuire marche
que U n're, il leur et fait d-
pttfr d*>s miMiers pt < de do''-r- rien que pour U rc'ame.
Qu'ils fassent quelque < hos* me ne
tftra d'esai, dans ce sens, pour
voir si les rsultats ne viendront
pas nous donner raison. Ce n'est
pas seulement en France qu'il eut
fallu agir, mais partout on la pri
ieuse lve e-t en honneur, en
Belg que, en A'Ieniagn en Eap9
fc, etc. car, be.iuco in ne a'n
dniit<>nl pas, mAme ic notre caf
esl vraiment un prodni* suprieur
qui peut s'ipoorl-r toute comparai
son quant 4 la bont.
La |sjarea -non 'iale a chang
h:en das pmc ls et fai disp-tfattra
b'en ^es routine ; ainsi que l'cri
vait derniremant l'honorable Mr
Th de Streitb'r^ nitre Consul
R-i-jelles : || nn suffit pas de
tire je suis vendeur de tel'e ou
telle denre, il f-ut al'er sol cit r
'acheteur et chercher oni tous
les moyens possibles de conq r'r
las ramVe daBelgaie, d'Esoo*
gne. d'Italie. |os Pays Sndinaves,
les P*ys Biles pour y'dvelopper
n>s tteriH >ns d'alfiir-s, pir une
activit toujours plus intens*.
Il faut romore avec les vieux
sy*t nea qui sa nbleit eneare sur-
vivre dans h con narce H'tttien et
eolr en utta avec les >av* co.
carrants qu ne recu'aat finc^a
ment devant auc*n movn ooar
acqurir de niuveuix marchs.
D>Duis la ro.nlc guerre tout est
chinj;? al celui qui raste en plaa
recule ot fi oit ptr Atre submerg
pir la on'urrence.
D'au'-e p^rt, si ce ranaeigic-
rnant est u--cepitle d'encourager
nis planteurs a eso>*tat'nrs, ils
do-.w-Mit savoir qu'il y a a faire
oar ie le n >'re corps -on-ulai-e
de. ho um>* de bonoe vo'oot qui
no demandent pas mieux que de
s'immser la pine v iulue pour ar-
river au dve'oppi nanl du com-
m-rca .des denres dij-s v tlonialea
nta leur pays et II it;. r>ux de
e->s ho-nm-is de volont agissante,
n > ''onsiiU R:r'in *d Laipsig,
o > dja sigot' au Servi.-e consj
litre d la *--cr ttiicrie d Rtat pr
c t>?e la mauvaise prsentation sur
le -narch a'Iemanl a ^acao, di
co'on, etc. La preni' e denra, le
cacao, n'y a figur que pour dix
(10) tonnes sur ni consomma-
tion d'au moins soixante mille ton
ns. Nos Consu's veu'eit bien pro
mouvoir nos intrts conomiques
mais encore faut il biet, que nos
proluits soient reromman tables
e' notre culture intensifie.
A cette Inuie o, dans la paix,
le pays se voie au relvement 'les
ruines nationales accumules au
Irefois, le* divers Servies* de l'E-
ta entendent rontribuer d leur
oata-ii v cette arlUa i\f\ E>i -*e
[iiirji.i .nous estimarioas hau
e ix de voir, cemmir mis. in lui
riels, planteurs, etc. s'alreiser
a S^-rtdireria d'Etat d s Rla
'ious Extri-*ires, par l'entremise
e Ile du commerce, afin d'ob-
tenir des consuls, les renseigne-
ment* q ii pourraient leur tre
utiles.
(^e serait rompre d'un co-ip avec
la routine qui a trop 'ongtemas do-
min, iii'| ielle -onMs'e i se lancer K
l'aveuglette t pre que l'aventure,
dans les affaires commerciales et
permettre aux merce que reprsente le r>ros
C.ocsulaire, dere^on tallre la 'oue,
en un mot de remn'i- -on rle au
mieux de nos in'rMi
Freu. DR-tTOt :HES
Avocat
Chef du Service Consulaire
au Dpartement des Re'ations
Kxtrieures
Dipirt da
M. Eitle Roi 1er
Notre ami M. Emile Rouzier, le
sympathique chanci'iar de la L
galion de France appel 4 la d'rar
tion du Consu'at de la l'a/ ( Boli
vie ) laissa avec sa fami'e ce soir
p mr France par le C raibe 4
Le dpart de cet agent d tique est vivement regrett et
dns tous lea car *.iej on est unaui
me 4 dp'orer cette dcision que
rien ne ftiaii prvoir. M. Rou/ier,
en effet, a su se faire estimer par
les excellents services reniui au
cours de nombreuse! annes et
pen lant de difficiles poques o
a politique jouait son rdU nlaste.
Sa rputation d'honntet prou
ve lui a valu au cours de sa Ion
pue et luborieise carrire le rea
pect de tous ceux qui voy tient en
lui I incirn tt on de cette France
toujours grande et gnreuse.
En saluant son dpart, nous lui
renouvelons toutes nos sympa
thies et pr entons en mme
temps 4 Mme Rouzier nos voeux
de bon vovage.
En ell \ noire Socit perd un
membre dont le zle nn. s'tait ia
mais refroid', et n ta uvres di
bienfaisances une protectrice ai
dvouement sans born ;*.
Vous allez reufmapir
I* chose est devenue la*
cile, puisque vous trou-
verez chez Paul E. luxila,
chambre coucher, talon
en osior et autres, lirait*,
lapi-s, drap, serviette, la-
vabo, jusqu'au matelas et
oreiller.
Il laul interdire le Foot-
ball en pleine rue.
Quoiqu'il en co'e de revenir
vingt fuis sur la mme question, il
faut encore attirer l'attention de 11
police sur un fait qui cause -ha
quej' ur, 4 tous, de multiples en
nu et qu; flftiri par 'provoquer
de regrettables >'n idenls. Il s agit
des entants qui ne livrent en rdeine
rue 4 des parties de font bail.
Nous parlions dernirement da
la rue Je* Cars. ! f ti t v ajouter
le carrefour de Laine et du Poste
Marchand, la rue du Centrera rue
du Peuple, devant l'Ecole des
Fours de l'Externat, la rue de l*\
breuvoir devant la nouvelle Ca'b
drale, devant le Lyce. Enfin In
ville n'est p'us qu'un vaste land
ds foot bail. Lorsque 'es gamins,
qui -uni souvent po'issons et mal
c levs, tablissant leur jeu, il est
impossible de rirculer dans ces
rues. Sans compter que souvent la
boule, rebondissant, pntre dans
les maisons et mates de tout caa-
ser, comme cela est rriv derni
rement 4 la Pharmacie Sjourn.
La malheureuse marchande ap
pelle Francine, que tous connais
cent bien rut le ballon rn plein
vi*ge, ce qui laillii lui crever
lif.
N'Hluretlerrent nul nn nei | ron
tenter que le> spor'- nr soi nt uti
es A la jeun. fe, mais il fa-.t ce
pendant me'lra un fretn 4 cette
rage inirile de jour an ibot ba1',
4 toute lnure, en pleine rua Car,
d'abord,c< la gne consid "blement
la circulation des pitons et er suite
R est A remarquer que, par ce fait
le niveau des tudes scolaires a
conridrab'ement baia tant- ngligent compl'em- nt leurs
leons et leurs devoirs classiques ou
mme ne vont oolnt du tout 4
l'cole at passent I > ir temps 4
jouer au foot bail sur la voie
piblique.
|t est urgent d'am A-her qu'un
il dsordre se pounnive. I' faut
ausl demander aux n ireo's d'user
de tout leur autant1 pou- ->alver
5 leurs gosses ces d4ta*sbl s habi
to les de >|>i fiivremenl et secon
der ainsi les effora de la Police
qui. nous l'esprons, ne tardera
pas 4 dbarrasser les passants de
ce nouveau llau,
Batiste et Linon pur fil
CHEZ
Slambouly & Sercple
O vous trouverez aussi du enWn oriental,raline
votles et toile A drap fil.
Au Maroc
Des dispositions sont prises par Franais et lillains
pour une bataille prochaine
De jeGQf s allemands seraient partis per sr joindre aux traipesd'A bdel-Krini
PARIS- Prmeala al Rifiains
runissent journellement de nou
velles troupes pour la prochaine
bataille sur le front marocain.On
a rvl k la chambre des dputs
que les Franais avaient fin 0 0
hommes bien retranchs pour se
dfendre qui se prparent A la
guerre offensive. Des renseigne
ments de source irrcusable di
.ent que It7 jeunes alleminds
exeics dans les organisations
athltiques serai mililaires ont quit
t l'Allemagne paur venir au Ma
roc en paysan t pur l'Est pour se
join Ire aux troupesd'Abdel hrirn.
Quelques i] d'entre eux serviront
comme officiera et les auties com
me sous oftiriers. Le but immdiat
d'Ablal hrim est de se procurer
des vivres.
D'aprs ce qu'annomen les de
pches de Fex. la concentration
des Kifiaius contre Fran< is ,a nie
n presque un tat de famine dans
certaines rgions du Rif.O i pense
3ue l'intention d'Abdel Brian "'
e s'avancer sur les terres fertiles
des tribus de la valle d'Ouergha
et de s'emparer de tous les vivra*
qu'il pourra emporter et les trans
porter \ers ?es bases.
RABAT Les Riffaius ont lan-
hier une attaque contre le posh
de Ribane qui a comp''emant
chou. Comme repraailhs, ie<
a ions franais ont m. nneiH
ment bombard l'ennemi paada
plusieurs heures. Le colonel Frey
denberg a galement dispers de <
concentrations 4 l'ouest d'Kouna'.
Les pertes de l'ennemi ont t'pu-
ticulirement fortes.
Nouvelles Etrangres
Par Cbla
En Belgique
BRI \ELLES, z7 Mai La crise
ministrielle beige ne semble pas
devoir se terminer de sitt. \1.
Max, bourgmestre de Rruxelles, a
renonc 4 formel un cabinet et
on pense qu'il an rendra compte
aujourd'hui au roi A,lbert.
Les nouvelles dclarations
de I. Chamberlain la
Chambre des Commun *s
LONOREr 27 Mai- M. Cham
berlain,ministre des aflaires tran
gre rpon lant 4 des questions
3m lui ont t adresses aujour
'liui A la chambre des commune?
a dclar que le gouvernement an
giais n'avait pas l'iotention de re
pren Ire les ngociations avec la
Russie de* Soviets.
M. t'hamherUin a dclar :
' J'examinerai naturellement tou
les les propotitioas qui pourraient
m'ftre faites, mais je n ai nulle
ment l'intention de faire les pre
mires dmarches''.
fers le ple Nord
.NEW YORK Aucune d s d
pihes reues biei un peu de tous
les points situs entre 0-!o et Nor
vge et mme daus PA'asUv n'ont
apport de nouvelles du capitaine
Roald Amundsan et d: on exp
dition au po e nord en aroplane.
D'O.do on annonce que le gouver
nement uorvgien est prt en
voyer d'un j nr A l'autre une ex
pdition de secours avec des navi
res et des aroplanea.
les excutions continuent
en Bulgarie
SOFIA, 27 MaiTroi^ les pria
i-ipaux coupables dans le r-
cent attentat de la rath'- ! de des
Sept Saints ont t peudun i-i au
jour 1 hui ; les ex u's sont Zad
gorsky garlien da la catudrale,
Friedman et Koefl. Les eondarn
ne ont t pendus dans as >qua
re public derrire le cimetire juif
les troupes formaient un cordon
autour du lieu de Cticulion rt
des milliers da personnes ont n*
slst 4 l'eirutioo. Outre ceux qui
ont t pendu aujourd'hui, (raja
autres ont t condamns A mon
pour leur participation au complot
tous ont t condamns pour avoir
donn refuge aux coDspirnlaii"<
condamns 4 la prison pr|>i
t.
Trotzky reparat i l'horizon
MOSCOU, Il Mai Revenu la
son exil politique, Lon Tro'/.ky
qui,comme ministre de la gar e
avait organis une arme qui a '
fendu le rgime rvolution! ir*
contre ses ennemis intrieurs >t
extrieurs, a t nomm un \> -
te dans lequel il pourra iravaill r
au salut conomique de la rpuh"
que des Soviets. On annonce of'i
ciellement aujourd'hui la nomioa
tion de Trotky comme m-mli'
du prsidium du eooeil organi
que suprme.comme prsident de
la commission gnrale de coa
cessions.
i la Chambre Franais
PARIS La chambre a disent*
les interpellations sur le Maroc.
M. Renaudel, dput socialiste du
Ver, a dclar que les socialistes
ne veulent pas l'vacuation du M
roc, mais viter le prolongement
d'une guerre incertaine.M Rrh->d
ministre des affaires trangres,
dment formellement tout contact
du Quai d'Orsay avec Abdel hrim
en IW8- Il fait remarquer que ta
d voir de la Franoe et de I'l>a
gre est de marcher unies pour >
gler les incidents ventu-U d
leur /one Au cours des dbats, la
chambre irdignee de* attaques
vtolen'fs du eommunita bnrta*.
dputa de la Seine, contre In p< li
ti|tie coloniale franaise, a vot
l'unanimit sauf les commun'-' i
et quelques socialistes, la cen- a
contre ce dput,
MT
t


Lt MJtTin
Pagol
nergique antiseptique urinaire
-

Agit cite et radicalement irr-
sic
Supprime les douleur
de la miction
viie toute complication
- '

f.t Ftgol ficftngsitlonee et
rajeunit Ui Ueu* du voie
unaaira qu'il 'ranit complte-
en rit I Oul an )iiiiulnl tout
Ut aueroBes qui ta* habitant
ei caatauin. t. ' vienriw. Pin.
.--r
La -ivnnverto a PAGEOL
t fait l'objet l'une cornant.
nicuti'in l'Acadmie dt
NMn de Parla du pro-
fesseur Lussabitie, mdecin
principal de la marine, an-
cien prnfesaeur >ls ;,cvj
de mdecin* navale.
:. avons ey looea-
(loo ditudier le PAGEOL
t las resjlUt* toujours
axealletits, et parfois ton-
nant*, que aous avons obte-
nus n '. ( iMKtl'.-ot d'en
efariuer I ofUcacit absolu*
et owu.-tant
VAMIANINE
Avarie, Maladie dp la Peau
Produit ncientltiQue
RUCOVAL
Pommid non imgui contra la*
maadiaa de la pmu.
Cots-i- m
LsMmstrfsD^jean.r.trrft
louis et AuKis'o ont as-isi
la sance de ce matin.
Le Ministre Df\ an a lu un
tressage du Pisid ni la,saut
ohKction h loi v< t-* le 25
M i par lr l>rs il d'K' t et 1e
lanvi al C. I) R
Le Minilt e Pne Louis a
dpos i>n ptoj't de ioi qui i
gleoKDtl Us lunious publi-
ques-
Ce projtt est envey al lude
des comits conipteU*.
Puis le projet de loi M mtas
ap'^s discussion a t vot.
Avec Tordre du jour de la
prochaine sance de lundi a t
fixe la discussion du rapport
de la Commission spciale sur
la ptition de Me Brdy et con-
se ris.
La pte KOLYN OS
pure pte
dentifrice
sans s
addition
d'eau ,'
V
m
La dimension d'un tube de pi,,
n'indique pas toujours U qMatjL
ingrdients actifs qu'il contient tl '
additionne d'eau fait du volume a?
faut beaucoup pour obtenir le rigWj
La Ple Dentifrice Kolyno, j,
concentre et ne contient que le, ____
ncessaJres. Elle fait beaucoup dW^
contenu d'un tube suffit a cent J^
Exiger lu tubejaurw dans la bmt.f^*
Pte Dentifrice
\*w\* Taillant Consiqnataiie
Lescoiiiinenlains tu sujet
If lu notifelie baisse
''u Iranc
PARIS Lu balaie ilu liane sur
le m ircli des clituges ne causa
lacune |n riurbatioo. et dans les
milieux li in ren'"P,ni,s on l'allri
Lue d'importants ichtj faits
par des importa'enrs franc ispour
se couvr.r de certains spculateurs
qui escomptaient en France une
importante demande de devises
llraograi poui les oprations
rominiTciales venir onl jet dos)
liane- suc diffrendnw ha d'En
rope et de iNew Vok.'Jn dclara
ijui- des coi sidralions politiqus
li'onl rien d r?, lier? voir avec
lr taux du change.
, Nouvelles Diverses
I PAhlB Le groupe des Mres
kuricainil de t'hlode d'Or a d
os une couioaaa lui lu tombe
du soldat 11.C01111U. li tait .nom
pagneyrf un certain nombre de
lemnns (raaoaian reprsentant
i'assoi ulion du Souvenir franais.
| JI'aiiisLe ministre des finances
lait savoir que les inlormalionsrda
tives la suh-titution il-s bidets!
b.i i|iic de. i' n- c urt terme va
naut n tcliance -ni pour la
moin- pi i atures L ide de cette
opialion est tudie par les servi
ci.- du ini:: stre avec d autant
plus d attention que cette n e ure
ne con tilniuil pas une ii dation,
cai l'fii.ission v. ntuelle servirait
teul(iijtnt au umlxurscment au
iniii iii ,iic ..M\ bons court terme
tl m ndiail i i 1 ii11-1,t faire
lace MX dpens pc itnai eiite*
de l'Etat ailuellen ent, et ronlrai
er> ii t i ce qui a t nnnorii il
p'eft lumn mtiit question de d
|Ori bftf i.i'iiii prcjtt de
.ni, 01 Dr b cine ili ni'iniant un
x. .r.< n 3-pi rofetidi et d< vaot ire
.u- lui iiitn s questions Don enco
le ri'g'ts.
btliLI.N, 27 ai- Wilhelm Jac
d (Ut), in au tils du feu pisident
H.crl, a t mi-|< miu de son |oa
te (.emme altadie du < oi.miIuI g**
i ral de Mi'iiii en attendant que
l'on panne conne lui dra mt-u
tes duc |'!ii...iits. On prtend qi.e
tandis qui, se trouvait dens in
1m.lt 1 itaiieu le 13 Mai il avait
cciil lut le Kgirlre : "Pars \otre
liolel (onforthlde, uous tvoDa u
Lli que Von llindeiibuig fiait de
venu \ rsident de la i| ublique
allemande."
toiiM'IEl
Lu U'Tiiton lu mois lemw
du lotiitcur d : I '.V . L l
tlon !''>'' t ''/.s /1 Un i m l'.
Mr Lucien Klo'i donn l -x nsn-
s l'h'iiim's s tii>an ssn hs I i r
nmcipalm -/ ^ \iiiillci i ii< n us epr 11*'*
ions /' "u- Pintrt q'te les /"/
fret prsentent.
M sur le cttamo
par m
Guadeloupe
Los cours:
S Mai
NLW VOHK Francs
SUrliog
Pa.hv Dollar 19 II
Livia 90.00
4.8tij;>
Grave accident
Hier api midi il tail environ
quatic heures, lorsqu' I angle ,1- -
Hue* Daala Destoucli's el ita
l'Altrfuvoir. M Yi-tor U'pii te lit
Une chute de .lit-v.d IM L violenta
qui lui ocrasionna oaa large et
Mofooda bttaQTi a I > tte
Sitt inlonne da e m 'heur,
le Hiiii.iii da la Pcd'oa dp ha ur
Ira UkOI un rimi n qui servii
trao'por er !a victime l'H. ital
Qdor I
Son tat pi i-rftt s'ire U'gnccent
i.r Irf uh bl* r oir. car ra
mut m M Bapliata a riroavfdaa
oonnai*anca et a ; u cr'.tculcr
que q e- n>ola.
Opeodanl laas >*d CABjcislH
toujo ri comme i.v.'iiut ''erlaina
- a tataa de graviti
Le mouvement comm-rcid data
Gualeloupe, paadaol la daoian
trime >tre 199%. F*t res-or r u i la
tal de 13 |30 )7l l>.n a -">it :
l'iinponation. 31.960 6*3 francs,
et a l'exportation H>7 iM !8S
Rapprocha du chiffra de riode onespond*le de 1913 M
mouv-ment .
713.881 taaoc<; dont -Il 839.0J8
francs rimpolatioQ et SO.87.1
H.Y> francs l'expjrlali n.
A l'entre, pr.^que tout. le<
marchandises soal eu progression ;
parmi les principal a. il convient
de signaler la farine de f.oimnt,
lt rit, la morue, les boisson*, les
machines et mcaniques.
Il on est de mme a a sortie, o
les denres du cru ont t l'objet
du plus values p us ou yioins con-
silrab.: ; eu p emre ligne se
trouvant le sucre, le rhum, le ca-
f, le cacao, la b m un: et la va-
mil .
Le comnerce local est donc en
accroi-sment constant depuis plus
de deux ans la tabrication du su
cre semble reprendre l'imp rtance
qu'a le avait anlri- uremen t les
usines de rhum et de tafia suivent
celte marche ascendante.
linique
Le mouvemeut commercial le la
Martinique p ndant le daosiflM
tiimestie 1924 s'ist lev I 111
027.n"t> frauc- ; d.ns i'nforlalions ligureul poir 80.831.
72 Ir.incs et les exportations pour
8t 0T8 3;2 Iranc.
C'est p*r rappoit a la oriole
correspondante de 1023. une aog
mentalion de Rt 077.649 fra-es
qui S' rpartit ainsi : l millions
811 32t tranca. l'ei t e et 3t.
108,323 fraaoa I la sortie.
la p'us value sur I s marilnn
dises importes atteint p inripale
ment la houille, la fa'ine de I o
ment, les bi i de conitructioo, les
engrais et les produits chimiques
pour engrais, les i.'> es de 1er ou
d'acier, les rails, machines tl m
caniques, ce qui s explique parla si
tualiontrs prospre des industries
lucrira et rhumire.
La progression considrab'e sur
les exportations est surtout donne
ur !e sucre t le rhum, qui ont
dpass, d.ns de notab'es propor
lions, 'es chiffres da daniina tri
mestre de l'anne prcdente.
Non loin de Mon Hepos" hier
p.es midi vers d ux lues, el 'emie.
l'auto de M. t^e Vlares se reniant
Port au Prince, a la suite d'une
muo'uvremalhibilo alla le copier
eootra un poteau du Service t'
phoniqie, barrai.t ain-i una par i^
de la voi?, q and, \ 11 m-'ime Oli
nute. irriva a grande vtaaala v i
ture drt Midi L*otii< Azitd qm
sans doute pour viter un en
s'carta i n p n da I oui
lire el f ich i un j u
de loua -ans \ pii ia, Lh i
Doarin. lils de M treoioine
eullIvaicar, attach A'i aari u
sympa bidhia ind i-lriel. noire a ni
. allasse Muise.
La mort fut instantane. L'ulo
hom'cide conlraireme-1 a t-^us les
rglements ne s'tait point arrte
et avait fi quand parvanoa & Lo
grVie. ue rgalait o > d la police
l'obdg- a se rendre sur le thtre
de I ni lent.
Le- constdali ns d'usnen faites,
q clques questions anxqiel'es a
r pon.'u I- i liHiileur ont sulti k
ditermlaT les rtsponsabilit s et
bientt la justice aura iiie son
mot
Pari sia ua
Vendredi
L'Aiglonne
3e & 4e p-odes
Entre : 50 cts
Jimar che
PJbiroso
Tir du loman de Sir llope jou
par R.i-ii d Uwea, Paul Lapel
lam, M ai ian. touis Monfl s,
Ch V.,nel, Atite Paoli, al Mmes
Ma v u, L.ng'e.llovv et Jeanne
Desclos.
L'ac ion - pi-se en Nopale
Sente i e si i e n x i onlins d i la
le iitnanu F un d'aventurts et
damour.
Entre 2, J, et 4 goardes
la violence des discordes, on con-
serve au I >:id du en ir la c rlitade
quedemtin. en face du pril, dtoi
le^ heures tragique on se retrou-
vera ensemble, vivant la mne vi ,
souffrant des m m s dou'eu'set
mourant de la mAini aginie y el
donmige que les Patriitaa ds
Goniives ne t a:en psi ainsi com-
pris
J it'.QUES DVKTY
Souvenoz*vous
que
a \A\\m iiii j
ollre la sant vos mala-
des et vos Im'Ih's.
1313, Giana'Rue
Asthme
l'Ail lin* li H i(|t il
Bi'l't'JI il'iL'-m [l .111
Le Syndicat Professionnel des
Haas de LaUrei aope' idetdar
de la i intest'i'ion Reliefrde Mor
peau, a f.it d i s*er anSorofl v r
bal ^e carence au d^savuita** d
M. Il illagirde, le 3 mis d'ruier
CV-l v. que nois apprend les
Nouve les Li'traire< dans son di
loiidl du 0 Mii 102 i.
Vu ligr-vi' de l'acusition
un arbitrage fut rec >nnu ladlapaa
s .ho et lut accept par le manda
l.iire nvini des pins ponvoba de
l'ancien Ministie l'anc en joiroa
\\A\ Mr S ymur Pfad-1 qui,
pre* av ir, lui, procd >
m"n du do^sif.r se dchug>% sur
un arb tre du soin de reprsenter
Mr lle'hgarde.
Le il mars t92' jir \\\ pour
l'aibilrage, M' Pradel ne se p'
senla pts, lecusant d'avanca U
sentence intervenir el crivit a
P rbilie q i'i ' faisait 1m sujet
tai res.-rves |fs plus expie.-ses."
Le Svnheat Piofes innnel de-
Gens de Lettres a d- ne f ait dresser
un procs vprbil de cjrerce au
dsavaulage de Mr Ujllegirde.
b
AVIS
l'incendie Petit-Gove
Nous avon m(>, r'i que contrai
remut aux pr m venu, s de P-lit li Ave et ih|-pnr
tes par n Le Nouvel Me s la v,ai
aoo Ba lia n'a pas t incendie.
Il n y eut ju'uu coiuiuen. meut
d'iuceiidie qui fut h. orwii-^meut
.I sans ciuser do .gla.
-\.m noiH empresso' a npp<
ter celte i:ti e prcision la coq
naissauce des nombreux amis d
la Maison Hacha.
Noua avisons le public et le com
111- .ie que lt II..u.-... h. M >u..lli
Cumpauy liicoipoin'ed, 20 brono
win N.York, tst ui.e i-1> ir. .....
in a e; orgauisee d'nprs la
1.' is de I I. .i de N.York et incoi
pore le 2S lecembie (Vif. Celte
corpoiation n'a au une tsfti iatio.i
IV*> u. un autre cum^aguie ou
corj oialion.
Poil au Prince, le 19 Mai 102
E. M. SMITH, unupa-n Incor
poraled :
E M SMITH ( Prsident)
Lames de rasoir ou
lames de scie?
Examinai au roicroacope una lama
da raaor usag. On dirait una lame
daacia. Ella arracha la pau. Bepas-
acx-la a voua lui rendez Bon fil et sa
douceur. Avec le Valet AutoStrop.
rasoir da sret I repassage automa-
tique, la intme lame sei pendant
dea semaines. Quelques secondes da
repassage loua les mallna et la lame
resta parfaitement affile et douce
la peau.
an
rassaflcrsl
Ce soir, part k |
de la ComptgnieC
tlaiitique avec l]
vants pnur :
Le Havre.. \jrj
no d Espinose, Pb1(
d'K-piuos Jetij
K-l r. DniVI
Hon/.er, Vaiam-
Pi .ie lt.,u/i r,
/Midi i Kouztr
cent Damiani.l
I. A HtMimsr, J
Yves Houaw;
Ccile Pi tri, Jp
Hose lou-sierl
l'nrl d .l'aii.J
.\ iilian l'it-rr,
l i \ on rie St'tj,
vi.'i lii-i ito mil
C11>-Il .itiea.
Pes-ive, Uiiaj
- --\
prea|
MIS
DETORD
pi
C'EST II]
des nr
Cab t el
DE
La Fte
del Uivpr*'t
Vais rf|iriiiliiis"ns \K plaisir la (il da b'I
arlirlr ijiii l pi snus r lifte dans la d"
oirre livrai1 l notre ron'r rr par'iru'i.Trni.'iil pour les nies nunbi D justes
qui v .sont QaaaV,
N est C plc M'a e f.il DeHle
dansron mouvar.'ea:mi c' cette
fte de I Universit et do drapeau.
Et pourtant c'est sur une note de
mlancolie que je terminerai celte
chronique romiii sa fut a?M tiia-
tes* qoap'Se la dialocatiaa lu
Cortg- je m' Centenaire
Car si le peu de l i DOmb' ill,
de c u qui aux pieds le I Kmpa
reur talant vins rlncaer lnn
hommages, q t- d'ab-ton in s en
core .' Sin doute, prc I -nt ce i -
ci. une autre manif stati n l'tait
drou' lrvera nos ru?< dra-
peau et musique en t. apii
une mc-se so'enn Ile E' |e lom
be malgr moi da. s una rveri i
profonde et me denan 'e si nous
avons deux Patries et deu> .Ira-
peaux. M-is me conlaatam-l on,
chi'un a sa man e d'aimer sa
Pallie et de Gloiili r ie di-p-.u
C'est vra!, mai i n c- moment,
lus que fanais, il faut I L u -u,
aucoup d'union. Et ne serait ce
is un joli commencement, si au
[ieu d'taler dins deux Cor ges,
toute la tristesse de I heure, l'L
nion vraiment patriotique s tiit
faite, mme pour une minute aux
pieds de 1 Empereur, et dans celte
maison, tmoin d'une de nos heu-
res 'es p m p oru ses ?
E' je trouve dns les nouve'l s
de Presse de c**'te semaine, un
exemple qui illuminera mieux qne
toute parole ce que j'nonc- olu*
huit :-M n-iiMr Painlev, dit
Socialiste, a parlip aux cr-no-
nies de la l*Ma de Sainte J nan
D'Arc el a d os* aux pieds de la
atatue de la petite Lorraine une
ge be la i aura.a
Et ead se pisse d-tous c in
m niaires.
Il y a ,ies jours o dans un pay ,
Ion n-^ do.t aoir qu'une seule
ftme. On (eut r< commencer de
main s entretuer, i e disputei,
*T.Eis quand m(ILe, axal^i toole
>ORT-Al
Alex.PETKUS; B
Pnrrotei aaj
i (p..ta< leaj
i la ?i
Journal
1637U
deri
J.h cl
lral
,, AVOCAT
80, Rue .Vo .-'.'VrVar.l SU
IcsCiA-'s (Hati; _
>Tous avons l'avanlaqe et le p.ai|j
public et au oumierce. qtii-, nois
celle Place, 190^, lue du laijasinl
de l'ancien local dej'i Pharuiacifl
raison sociale
Grand Bept Nalionj
Mid Audaia i]
Un ili'i'l pour la >eite en Rerchan lUea lui vante j .}
Clalria llaasj. Cairla V'ierj|t,vFia,N
Alcool no drgres fin
Alcool :KI ileyrs, l briller.
Alcool 31 cte.irca i ,;irui'i.
Sucre ii- ;uin ..- tranger. Sucra H'1' \
Vins rouges et blanc de qiialiaa
larda ix) ,^ torrali moinu, Ul
etd i Pa)8,(iiQ# et Wisky des meiH"
LVtali
D iss -m ni aura *\j.-l^'i,,nl. *!.
el aolivs boisions yazeust'S Je
pioale ) |>ix \' labnque
Toutes nos marchandises sont fl ^
aont bass sur les cours les PiuS r%
L'accueil le plus ai iiable e^l ^ I
Port-au.prince, le"Z3 * W\
Marcel Audai*
Voire sanl d'a
FRUIT SALT-
HL'l|b a!?
el d'un. *"
,,.e I
i MOCa-
DERIVATIVE COMPOUND
, -
o u J i i .i .U:
Ba aat i,oatout
a', i i,
frm
\V. '-1' |N|
1, i 'S t,".'r^
Vie vs
Je
iwnfl


I..E MATIN
-, *
Eug
e nos E & Cm
Agences R.p.saku
pont- -V l> il\QE
Ag>'" s je ans d * :
oCjtex% ooxx >** J^woll ,i.liitAg ci' f*:
^ MW-YOHK
Karinea Huijarian 0 0 Baol 1 lUije e'o .
fr8nk'*n Pire Insurance Compaoy
NkWYORK
ASJaranct contre l'ince nie
0 amond latcli Co
Allumettes i Saie II une i
D. S, Rubber (lunrt Hotnpa'iy
Souliers lied -
Cl.s F. laftlage it S-"'
Poissons taies tu tous qenres
\|am I.k'tui'i s i.ii Ins'ce (]y
\ssuranco su la via,
-jiiiii;ou Frre* Ali e*
Vins .& haro pagne Bordrftas"
l*li. hnmar
( UPEMiUGI '
purre Oinois, fro uago et consaiv .a alitneutaw. s.
, <. iMihefft Talnea jaunes et ncirs.
La Nationale
Sans Kival
Cigarettes Chanteclei s.e
lu vois ded enr
Avez vous uiiiuye la
t Far i n e
Iingez"! beaucoup det pain d'ACE
EN, Smilb Co lnc,New-York
e^-#r
Demandez les Wi-
c ydettes Satley*
i our hommes $ /tnmes
de la grande fabrique
anglaise The> Saltiey
CycjCo1 de vrminm
g haut, ngleiene.
. sont les rrellui/i es, ^tMit ls buques a\- c |et>
Heures matici es anglaises et scumibesa des essais
"floureux avant n'tre livites la \ente-
c j("** *0nt *e* plus solides et en mme temps les moins
viU?Uet Pas d'examiner bien ies modles Saltley
TOt d'acheter l.ne bicyclette
on vente cnez
llplionse HAYiXES
' Elles* sont
Ces Gnrale
Trvnictl inique
A vis ,!c tenait
De Sic s mer CsnIbss de re
ttur de Cuba tl dis p< ils du Sud
eM mien m I l'ort au l'ince, Veo
diedi 29 Mai.
! 'ht< > iia le n oDS jnnt pour
Poil dt fuir, Conaives, Cap liai
lieu, l'i.eilo Plala, Sau Juan et le
Htm.
Horl au Prince, le C> Mai 1S3
Lger t, E ROBKLIN
U PARISIENNE
NUCNri I la Vapenr
Hue Danlis Destouches
I on-au-Pi mot, Huli
LES8IVS.^-REPASSAGE
i Rourriri di
Soi' s pniliL.clier p ur le linge
Sn, faux cols, ihemi-.s
Vous ser*/ i leincm i t satisfait
en m \oyr i voira linge s
La PARISIErWE
Avishpiiai
Le pulilir eu KAn >' sin i
que les eiisoui i u U i on
KaWAS HeRMANO '{,' li i o l
avec p bifcir i|u'ell vi*j d" r*j
cevoir un itoriim ni >1 lisfUS
pourdame*! Km ht s m u i au
ts, des lis us pour & m 'ets,
von s el c< u oui s in pnari< s,
toit*, po'ir communion U s de
B'i de joii' et de lux1, et l'c.
Comme toujours les prix !
lient tout-1 i:oncnirence.
Kawai IIKIMA.NiiS.
1305, :3<->9, Rue Traversire
Pension de famille,*"uisiue b: an
oaisecban b e^ cojltirUililes Tis
bonne situation, au cjlo !e la iuh
IN kl 'i. l'eu de tbOM. l'rii modr
Itoi'Son fraiche. l'ien.e a la g'ace
le mercredi et le dimant h a i\ p rlir
de 4 heures de l'aptes mi i.
Ren IfAREIGNER, propri taira
fc> chet cuiaiaier de D. E. ilnil
11 mmissaire.
* American Antilles- .Line.\
Operaied. For
^UaUeUi Claies SMppitig:btard\ByZ
Cutomuian bteambhip Lomyony lnc
M.nnuginj Oprai or8
Al HuiUiy, t lace ISltWmYorl.
o Suamu v sJia cdit^CjOMCs tlfbL alteivOa ct\i\vcc Le ty iMai contante 'ji icpatliia to
mnwjotw p*>ui tflm-fyrk via ici potU Oit
JtaiO puiiaii |icl. &m paA6aaeu,
( olombian Steamship Company lnc.
Gbai a et Co9 Agents.
liiM kmm mm liic
JJc/ ^teaivet tj^agata ayaivc klat^^e JUvv
\>Jatri lc- samedi W cillt ooauuvt.ettatteaJu
A ^it-aa-^aucc' te 8 via ua|> e)tu.ui.n.
c)b wpautiii U rrtcnte faai OiuciriiuriL
puui Cajje^, ca lanU paui JVtrt^Maiv fia. et
t;^ poUa t)e (a d>t>im>u^ pr eaaiti^ |rt Se |>a^
ia^er;. .^
'arUaii-^ririce,^ 26 #lt 1925.
iiebara c t% Agents
Sans pareils pour
leur
Soliait
Elgance f
Confort
ht s ichiur
En renie partout
l'eur les comman-
des s'adresser t
liMUfcUiU
Agents

"Krant"
Keds
Fubricndos s.ilnmciiic V"' i
United States Rubber Company
^_ '
La maison F, Lavelaod & Co

c1Cue
jtue du Magasin de I Ei.il
[Entre Quinuo illiams el Couba.
Vientl les aricles suivants :
Dentelles Extra .Fines, Dentelles de soie, Dentellea Ol et Argent
hubats, Calottes, Cnapeaux Garnis, Plomea, Fleurs, Pailla de B
lous articles pour Modes.- Sparterie. Daa Motifs II iul< l'SDlalaifl e.i
perles pour Hobe et chapeaux, des Bti Perls de toute; beaut, de*
' aca Dancings, Chapeau* Jeau Bart pour talants, Brosse* tte,
Peigues a coiuer tous gcuies tries, etc, A rucies pool Hommes : Faux cole, Cravate-, Bretelle*, Chemise4
daaoie, Jartelle*. etc. lous article* p.ur nareeric si Liop rie, Cou
teaii luueileura.
BOU 110.N5 En TOUS GENRES et Boutboni pour pbarmaei.
..Alimentation Liquide : Liqueur-., Coguac, Vins, Champagne aulhaj
^ .Malle- eo Hun u iuu e> l'oupiea. Jouets div 1-9
g ccesoires dt Pharmacie tl Spcial.ts PUsrmaoeiitiqnea. Itocs ;
Bassina, l'ubaa eu caoutcliouc. Vins 1 Sirop l>.- Ii 1 .... s Nonr 5
bavou, lli,tognoi, (J.iinium Lsbdrriujue.Pepto Fer etc.i t s 1 ,| KasOB
et de Claubert, Eceuiis en Gros, Svou antisepli |Ues h utsa qualits.
Extraits,enences pour Sirops,liqueurs et Coaaserie.ColoraAu nstarel".
jjiNous'avon* revu le Vritable Tb de* Alpes, Bicelleaj dpuratilj
fasseznous voir, nos prix sont BTtntnufiu^
On trouvera
A LA MAIS" IN
l
J **>
iMim-mm
i*. N. U. D J
a
Il fut demand Napolon Bonaparte daa* la spl deur de u gloire
q ie 1 tail is p une des grande* d.i:e> de sis bri.lan es vicione. Mais &au ln^i.er,
Piioinm>-. qui pouvait a'ors se due le Mm m uu moude r^oudit avec
Calais tt assurance: Ce IJt le jour de ma premire Gomiuuuiou. Uu a
co iserv du grand Ci ne dos millions de pli >lofrsaafe*s, j. ia-i.ni 1 pur
sj.me p ui et e ne la vu dans la tenue de ^a pieunre Coinuiuuion.
Vous Loti> j-iiiiits g-ns eljsULS* biles qui slkl b.eulol recevoir e Bat*)
adorab e d volie Uie el qui dtmam potr? /. o cuper un grand u .m
uns Ihi-toire du pays et du monde, q ,1 aail offrtl un souvenir du
beau jour de votre premiie coiumuaioii. Cest la
iliotujj rapine ^ouveiie
uloaoiny U* Juste |
'Z^1^ 12 nue du tteaire J
Luire la i rison et la Bue des Casernes J '
t ieimot*e .No 7/j
que vous serez servis avec le plus de aoin, de promptitude et trouvre'
les prix les plus modestes daus le csdie le plus artistique. ^. I
Hue du Quat, No IGJ7f
Huile d'olive de Cible Maicel Aholli et l-o.Jtorili w,\ Jrn , j.M.. ,1e
12/ et t " m 9uidini s ei autres coiucive.-i IrsuM! 1 condiment
outes cl ..-:": "vin. lom.te Vermou h, Marlini si ll-i ; \ guttun
Biller, Cognic 5 toile-, Ihnn K->': Via Ko.1/1 el 11'.ne su. ,1 ur*
1 barriques, dem barriques st c*i ses e 11 boj Cli ,1 _ 1 h ,r
ees lleidsiec!.. Sucre /ranui.et concass; Vinaigre n'eaiises de t
el ta barriques de M gallons, etc. etc.
Ceci n'est pas lire
Car de la ltclame;t]e ne Mil pas en Intir
Cependant ai vousjtpassez du ente du | uiean de
I v dmniitiuat.ioii postale, lu Gi'and'Kue
.^^iHerxtx-ez a^lta Cordoiinerie
Eiiiesi Caiiiille
A
^ la conscience
, > oua verrez que lea chaussures ~ que ce aoit a 1
CDn.ii.aiiCi.i- ou non sont taltea aver iiciil, soins e
sDlidiu-, 1 .-iiLi que lea ouvileis qui les ccntti tionnen
et les matriaux qui y sont employs icvondeul e
Ijustilient le titre de la maison
j
tairas
#,


LtMVTTN
t
ALUMINUJVr LIME
Htw-Of leans & South
American Steomship Co Im.

Prochain dpart direct
pour Porl-au Prince c Hati
Le S|S JHkebarg laissera Hew (Hans le 29 mai
prochaiii loua tel porta I ilaiii.
Le AlMiner larita laissera HeW Orlans !. 2 Joui
irotliata lrroclemenl pour |>.>rt-au-|>rince.
Le tttraior Bv.Ju0 ayant laisse lew (blms le 21
mai courant sera aux Caves le Ilot continuera pour
Viii-lioave, St Marc tt Cp*flailien.
f-e steamer "Rils4 laissera ,, w, Orlms le ;>
Juin prochain pour ton ha i -1 - il m.
A. de aUeis el C,
Agents Gnraux
Vlas Moulu
(i B*ai80ll Qbarlcs R. c.a'tjens annonce au public
quVlle vient il 'installer des machines des plus m )
Uel i e8 pourja^prparation du mais moulu, larme
d mais, Heurs de mais pour les enla its, pour g-
leaux et desserts.
ttt clients de la maison trouveront ces produit-*
d nis tous'les dpts.
. n ic de rclame,il y a des conditions de laveur
pi ni'niit le mois d'avril pour tout achat en uros el
par sacs.
'adretser directement la fabrique
Voici 5
fiui mettent en valeur
la beaur de la femme
ns oe
SUCCS
Rhum Nectar
Ch N. Gljens
1410, Hue; duMsgaala de l'Etat
117 Bue Bonne Foi.
820, H e Courte
N. et A. Acra
GrandiRuc
ct de Cave de Bordeaux
Voulez-vous vous habiller avec lgance, et bon
march.
Adressez 'ous a la Maison S.St \. A'TIA
Dont la devise est de venlre petit bnfice poar
vendre beaucor p
Dans son pei .onnel, la maison compte un mai e
tailleur italien sorti d'un tablissement d* prem et
ordre d'Italie
Elle est en mesure de fournir des complets tout faits
et sur mesure, en cheviote, diagonale, pal m bea h
drlll blanc et couleur, coupors de Casimir pour oan
-Ions- Etoftss pour gilets.
Bonneterie
Chemises de jour et de nuit, au uout de clients
Cols et manchettes dernires crations.; Car >ons
et Pyjamas.
Cette m i*ntt rangt iw un* iz:ova'
et le meilleur accueil est rserv A tous ceux qri I'
sirei t par une visite tre -H-fis sur la valeur d*
travaux fou ni3. -
Tout costume command et (|ui ne rpond pas au
got "tu client est repria,
On pat le franchis anglais, espagnol et itli m
Pharmacie Sjourn
Donne avis sa clienle st aux mdecins et au public qu re
ira usorm son Laboratoire d'Ubajie .en un Laboratoire d
biologie appliqu sous la Direction du]
DrRicot et F. Sjour n
Le laboratoire est ouvert tous les jours de 7 hres 11 narattll 9
Henni dus^ir pour toute les rechdfehaiet analyse vWa dans
s'aono: ce ci jointe, siut pour'e
Wa s imana ei l* co taUnte UreSert irie
Seront reues qu 1 ne; rdi de chaque semaine.
Sadrj raa Pu nu cie p u ies rensaignemeuLs-
iQtiHM j'm ns et Sueaaainqu
Steaclioii de WaaaarDsaoB
H b.- ci ici de Tnbouiet,
Examen du sang el du pus
Examen d s m tiar 1 .ecaies
lia uai ee craia [
Albuooino '8 quoi
Go s'an'e UrAo ScrAi re
^
Grand Htel de France
Position excep'i'Muielle, au centre des allair -.
proximit de toutes les Manques, de la douane '
de loules les Arjences de I ileaux.
lenseiipi menls ?! laciliia pour voyager en au
muliil dans toutes les parties de la Kpubli pie
l'Hati et de la rpublique dominicaine.
(Iiambn-s conlortaMe.- et surtout trs i>r prs, en
iatenr* dtns le* liioibraai la demande des ton-
irnaifVH C dfifie I .naise trs soigne -l dts
plus varies.
lentani -. i *xi * m a
de 'itet :
Vins des meilleurs crus de Bordeaux, par harr
ques, tlautejanues, gallons et par bouteilles. Parmi
les Vin* leciialeaux, vous trouverez Je plui grau t
cLoix, pjur les qualits et pour l'ge
VINS t Ti'ALlfc* DESfAbNR
VliN DE B0UHG0GNE(bUBOa et rouges j et i* renomm
[ Pommard muuascux, qofit Amricain
Le plus gra ni assortiment de Liqueurs, Coguue
gins. \\ iikies, etc.
Absinthe Pernod, Amer IMcon, \ ermoiithc
CON&EltVEB franaises et amricaines frache-
ment arrives.
C! ;. AliKS de Cuba, Aurora et llabanern.
Cl^AR^TTES de toutes les fabriques diloiti Groa
t dtail
t.VtlPUMERIi et Cartes postales.
Prix tr* midri.
P. P. Patrizi
La maison H.S1U
Ceux qui n'ont pas encore vuleti
linesse que vient de recevoir j,8
doivent, dans leur intrt, s'empi,
cette maison, car nul part ils ne
d'aussi beaux articles des prix ai]
Kos articles sont vraiment de toute]
Iraicheur et nos prix dfient toute
Crp* de Chine couleurs assorties
c extra suprieur
' marocain oarreaux
hoirie \ carraaux pourrobaset chei
fricot-oe de soie narres
Hatine voile a carreaux
Yoilesuissc brod
Crpon franais barrea et a cai
Diagonal noir sup.
Casimir anglais nouveaut
Serge bleu anglais suprieur
l'eilmbaaeh anglais de toutes beiutt
Alpaua noir suprieur
S>tin (ihinepoutf tuitteurs
8Xkl blanc suprieur
Kaki a me anglais aupriaui
uuk union bianc an.pais "i.ouveautl
I) -i 11 union ulanc anglais
fil "
Tussor japonais pour chemise a homt
Iteps de soie a barres couleur pour
mes et robos nouveauts.
Paptiste fine pour che.nises
Percale fine pour lingerie
Calicot percale pour "
Zphyr anj ;iis pour chemises ej
Organdi suites uni et couleur'
Itas jouridcini soie
C i.ussettos cossaises pour enfanta
1 en. li Frisky, dernire nouveaut'
Popiin fleura pour robes
Tussor blanc
I,imbrie Plans
Voilea oou eur barres
Shirting b'.anc suprie.ir
Bas dentelles
Bas soie brode
Basfil brod
Lotions lTivert*h
Tu'le pour premire Co.nmunion
Couvertures blanche et couleur supi.
Bandes*brodes .Madera pour -lierait
Voile blanc barres et mouches
.tatine blanche
Gabardine manche barres et unie
Crpon bianc et couleur joura
Voiie blano et couleur uni
Lhemisettes allemandes suprieur
Brabant noir anglais
Imitation toile orue
Serviettes de toilettes blanches & ce
" damasses blanolies pour fai
Nappe oouleurs
Petites serviettes blanches damasi
Organdi blanc & couleur i\ ban
Lainage cou eur ang ais sup pour
Madras barres de suie pour cliemit
Sonnette Foulard pour robes
Peignes franais & amricains
Moiletons biancs A couleur^ sup.
Popiiu de soie uni oi.100 & creu
Chapeau dfaille une l'Italie
(Casimir an.pais supi
Crpon brode franais
Crpon frauaia ai.eu s, dernires
Serviettes de toilette coul. angl^in
1 apis cire ulanc sup. pour tables
Damass .ugiais pour matelas do il
Aimables cii* ma, vous qui voi
lia les ,ilus b. aux Us.sUS qu'ils
Uou%er Mjr celle p..tv, n- mal
daller ailleurs, de passer clie n'i
ac ml vous est rserv.
1
1
La maison C.
IMarchand Taili
Ho 1823 .Eue du laaaain
Se recommande au public et i *
e ile pour I lgance de sa coufi
excution mise dans les ouvraje J^
La maison reste ouverte Jusqu' 8
ttix modre
110 Hue des tsars
.*'
Tlphone : N;75<


AII55ING 155 Ut G
EDITION MANQUANTE


University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Powered by SobekCM