<%BANNER%>







PAGE 1

! •• v ~J*" ~ *tU; m PoudreTEINDELY donne un teint de lys Parisiana Ncrologie i,r.. TeiiiU li i(iw'.r ". • MM n'Hrl rost voir WMI ror'.f( fuir. < %  •".• I fuiCrMnr PItMll T'jbe |i' le toi"ILiln T ri'telT %  •• R.1U SUfl %  • LAU Tm |M TMIHIIUJI. Farrts IflpM ;."i/r Mondr. r .r Brunroif MnnWW rloir orr font* Ml. IMM fonrt. rorHiIrlui' • >" na"ifl. rmiQt rlf. r"v I utiles Prluoint I a udit idale impalpable. adhrente. *Tun parfum dlicat. cmsrr t /j i• ai.h. ur lite I ao'i, et Mme Malvina, Longtello* et Jeanne L'action e pa*s en No *• & >tt*-* i e si ne aux < ootifi-* de ' diteranoe. F.l.n d'aventur e' d Entre I, 3. et 4 goird 9 V< i< ile diseour pi ..nonce, par Mr D .1. Thoma, dtail* des Finan ces de Fort de Paix, sur la tombe de son ami Alfredo Lister : hrimr M-s-i u-*>, Si part-es donn s -je la pi culatiun Ira traie" pbiloopb nues i ne. no< s avait \>** t l ; Icrgc YaiMani C> n •""<' 'Fmina' , Les membre actts du ,er:le Fcrain) ont le regret d"nononC4f i leur*m 1 q l' ""* ranviy-s l* soire qu'il* coiptuent if rir le sumedi 30 du cou a r l or -atio %  I i troisime anniversaire ds la fondation da lAssociation. Port-au-Prince, le 28 Mai 1915. lerre aux rcente* communliions de la Fiai ce u sujet de • iiifj pe*tioi s iinra le tudier. d' 1 -<|u' OD sera arriv un ttceid cuire l'Anal* lerre "l'a France la i.ole acri •'• rayi P 'lin et I* n coin menci-ia les ligoclations avec l'Alleu Pg0 qu'elle soit (VOOD m-mlin de la Socit des Nations. Ce que pense le'PrMileiit Coiihiiic du parle de se eu ri t ? \A rt MllNGTONl> Prsident l'oolidge pense que les EUIs nie BO d -ivenl pas preu dre part H la direnssion europen ne conciliant le pacte de scun t l'opinion du prsident n'a { a.unie il estime toujours que |4UCftliop de •tuiil est un pro blme e\'lusivement europen. Nouvelles Diverses r P.MUS— M. Hetger, trsorier de L'Action Franaise •> a ele tu d'un coup da r.Woher pies del gare SI 1 /are l'assassin Marie BnOMlO] s'et constitue prison nire. •PARI3— Le Boal a adopt par Tn* :M\ contre ti le chapitre du budget d. s affaira trangles sur le paraoonel et les services exl rieurs ; M chapitra comporte des i rdits pour le mun'ie:i de lm btatade tu x.iti^n. Le Snat a %  dopU • "M ils I • nsemble du DM gt-t iiail lira* trangres. PAIUS — L'auba sadeur Ihr riek en prsentant il aprs midi uu Pfl nlt-r.t Uoumergne un grou pe de Qotd Siar Moll ers a pro nonce, pour la liefois. une cuir te ail-"ion enlicicmut e. Iran ais. Mi le Frbiden', je dsire vous prsenter ces m<-reamii c lines qui ont t d. orei de 1*Etoile d or Le Prsident r.*p n dit que I amour de toute la bran ce se porte vers ces Bel M venues pour vi iter le fi Irait Bit ont fu le Mer iicc inpime BUCIIVBBSI Le itou au.o Bjanl roumain a dcid d< rpon die aal • %  '" """ '" "oie des |ttli Uaii sur la dette ilt li lion manie telle note %  t rtOUC il J H un mois et rccennnenl Waihing ton a appel l'alttntion du gouver r.ement mumain a son sujet LUM'ltFS— Le lieutenant C >'o nel ltcpiugou, correspondant de guerre et militaire bien cori u,est mort liir soir llove d une a'ta que d apoplexie. LONI'ItbS— La reiue Mary a clbie anjouid luii son >Sme an niversiire de nai->auce ; elle a r^ M un grand nombre de flicita lions manant de tous les poiuU du g'ohe entre autres le message du pritci de tialles qui est actuel lem> nt dans l'A r rique du Sud el du prince tieorge qui est en route pour njoii dre I > scadie lniUu n que qui e trouve dan* las eaux chinoises GBNfcN E— La commission mili laire de la ce nfreuce de la S. 0. M. sur la limitation du commer ce des armes et mun lions a re command aujour 1 hui une eoof rence iulornationsle pour discuter la suppression ou restiiction du l'emploi de produits chimiques et des germes de maladies -tans la guerre La rsolution proposant celte nouvelle confrence a l r r .. ,,•, ,• par V iWtftnar ans ais itsliei-r et polonais celte rsolu tre IneorpOffe dans !c droit mler national et qu on doit faire tous Ie9 efforts pussibhs poufiire adopter une cOQVaotiOfl internalio nale c sujet WASHINGTON La N • n American New P p r v i dehre re oiijo rinno %  de l'expdition Amuuds n • t lis vortli. • [J R. lut lYtimTS de visiteurs se rei'-nuaifre Les cours 27 Mai NF.W YOBI Francs 10.00 Sterling l BfiKi pAnis Dol ar 20 03 Liv.t / :<5 k ta Cathdrale Aujourd'hui est jour de Piemi re Commu ion la Calhediale dePort au Priuce. t JOUI MaQC commu l'on appille ces jours ou Dieu s'apaise aux voix puffM -t rgne en nwtlre dans lecoeurs innocents A heures 1 '2 les elochei don un joyeui carillon d'allgresse ont annonc le commencrent de la crmonie. P en difiante cr moni' lilianteel implante pir la simn'iiite m u i Quatre cent* enranfs'sont l. les nain* jnlolaa, Finan vierge de toute aouil ure el pour qui, tout a 1 h-ure. le d Ure diviu va sor ir de M • tah rneala. Les petites li les potent li ro'e bUorh%, la couron ie et ie voile blancs, les p;lit* ga'lOJ ~-nt au bras le brassard frang dur Le matre autel c t rtval du or e mania blanc el or. symtnWde rinno-tiiie et de la jPoret C est le pre Corno q ol'iie et S ti M intelgoror l'Archeq e de Port au Prince eu caml e', brn.lle Cad •n'l-s >e x s rc qie les o jou p'u c m-n M s mieux immsges e les m „,..., .1. d-vaut uu public, „.,.s. nonb e x q hoi-i. qce I... i.n.. dm n In, un mal n, q -. n pour ..ti. dira ninic-1 nntij u M, .s Memnradu lenmsClub d. Si Marcel q. 'ques Membre* du ..iub Ainlicain. Parmi les Membres du Llub ,\m .icain.q II ont v ] d^ort ('rince k^t Slarc, Mir l i gr "Le CrapouiltoV' || Let'.rapoi Ilot pib'ie un co pieux numro abondamment lit str^ sur i r.xp lilion ds \rls D ) ratifs, le Salon 19*5 et le *abn da 1' \ru. Ai u glttoen*, nou* tais-anl toujotrs Un un l-i<: •"' nj,re rai'oi ..erJue TU se retrouverai piu* D.ci i c'i le* end J a u IUS eaptlquer U crution, av c loui ses buts d ma la rv atioo que con tiennent les sainUs Lettres Parent, p!o:. se h %  /. donc v s larmcset calm1 v .s ai.g nsses. Celui que DOU pMUfOM n e.-l pas perdu nous n avons >a cousolan U ce tiiud I iiuu a dvaucr-a d.is le ajuur. et Idomaine du I, Uu i parUll et de* e p ianoM ., „ .„tul rea'i-e, O, un j-ur, IH'UM 'e r*tioueru s nous ie re conniU uns pour o nfjod e n .s ton av c la Menue, et p ur tou i.uiaa H uu \as e e c erin.1 coi c.r. de loaa .ge< eu l ho.iuur et 1, gu.iie de Khovah. Mais dj je sens qie mi v il fUchit, qie m>J ardeur tombe au uioineul o i nu fiul retrac .r les venus de uolre regreli ami Cepeo danl quelle q lie *, r ^ la douloureu e motiou |.re la t !, qui .1,'t.tM dois, la coi ilram coJ pui x d. voir, e Vr une trist s< P nk \ mVn acqutt.r le mieux Les le-ano-.s intime 1, eu-s avec le. Iia personnalit i les M'i %  qu II n'i) ie i que s tu depir lero e | pour nous ui vide el uinU fun 1 pui-ioas niu* Uttr-s de. f u le souveairi Vit %  dins notre minoin.] AU ed ddg iU,.ul'j mis'icorde, el re u i lit IJ a l sj i ir d s hieinWiii %  Cal) nel DE AVOCAT 8), Ri; wod.UI* Les Ca' / Hl iot.taUon la tdonsiaur %  aearsli occupe sou Irn* r.Denembr.'UN li Ides r mpHaMnl la grande u 'f l le< b-a cftli Et i office divin M 'pourauii dan. le i uei Lmeni et la prfl r • de cslte llaoce si'encieui', tandis que la ohornle des Sa rs de i Bstetual modula les hymnes el I. s cai tiques %  ppffoprldl celte solennelle circonstance. • Puis tout se tait, car Mgr lArchevque a'aauce v rs la T^bleSainte ou s'tend la nappe immacule, li va parler, il i>ar ; e a ses cliers petits et, prenant pour thme la parole loti h uite du M .lire l liniM pi aaiei Venir* •>e<. au jub I ni tant mille vais liun m s qui h m teraient la gl iiiv.iauon i" •••'•• ** ,1 i; rneu, leym i Ihiqueel ue-tis(ID ga pr idenl du iVnu s un de il arc, e t' uvi.l U tu'.. al Hi sali, Il tut ''.omuvssai e anri,..,!„ qd comme on le seiteif no m. m passionn de r nui-, du Colf et les Sports en gnral. I double el trois singes turent ,,, -• et las amalonra ont admir durant tout le ours lu match, ira coups vrai ooi c aasiqoea des dlvers part naires en pr-eice. qui manient, s.na co.ieet#, Jmtrabie u,e t bien la raqutrIU. U n y eut m li.'uieusemer.l pas .1. vin que r ni va.n.u. dit, un ,te i.lubhvmt ge.-. .ablc iimtre son part, n^ire Mr limes dj, li.imp.in. et si con na dan le monde d s Sports. Les deux aul.es singles furei.t jous par Pelers contre ha bfiu.li (c ub amiicain) et lU.b 11 (euois club St Marc, ) contre II t'.la (cl. b amric u ) Assez tant, les visitcu's ont partis enchants de U rception qui leur a t faite. llemiiq e dam l'assi tant Mme R. sel'. Mr et MmLi e*. Mme Bu ns. M et M ne II selon deCmuves, Mr et M n K ih. ci pitune Sh-.inl, M et dme Bftiee elim, Mr et Mm M >l, mOM i naid. M es .oicui, >l >b Ml ••. 'e vot, Tu nu, Labrouss. Keiub dd, etc. Le premier louinoi deTnris pour le Championnat de la Coupe Peter DaWson comm-iic le 11 Mai et abandonn oejM* de la pluie aur-t Feu dimaoehe 3t rourant a l Inlemalionil A'.hlelicClub S 3 heur, s prcis s de l'aurs-mi dt entre le Cercle 'sp rlif de Miriani et le Tennli Club. Les Membres drs c.rdfs suivants et leurs mi lef sont cordialement in\it3 y ass ster: Cercle Sportif de Mar.ani,Tennis Club. American Club. Inleniati nal A'Iiet.c 'luh. St Ma.c Tennis Club Le C'ub \m ne in est le dfendeur du Championnat Lis quipes s ml f rm4el comme suii : ..... C ri ILE SPORTIF D fttllNI : MM. O. Ili lob Capital-e W. II. Williams H. Dc\eau Jules l'hippa o .1. Il -m 11 ( a. ra!aear ) TENNIS CLUB : MM. L. l'ontari Capitaine L. So-ay J Brun. F Coii / C Coii nu Pr 0dfi du l'om"* 1 SV. tjiiulii WlLbl MS Ihi. S;c'y. avjn> l'avanlujC el le plair ( et ;iii M* o imrc'.^l'ie uoi.*_avuB* il :t;ini en r Ifoua public c. celle Place, W0-. w ^ iajuM.i -1" I M de l'ancien local de, IJ phanoacte Gustave, raison sociale : Grand JJept Nalioual ^'lci Marci Audam et Cie 4 Un dpit pour la vente en yros u larchaiiiiises sutvanlei : iiutna iia***.i>*M*'sa Vserje.Hhiirx.g, Alcool 110 degrs fin Alcool UU tle^n-s, u lu n 1er. Aicoul ii de.jrea t-itrucr. Sucre g anul tranger, Sucro llasco. \ins rouges et blanc de qualit extra, Bordeaux) uafe torrfi moulu. f.ii|ueii et du i'afa,Oins et Wlalaf de> meilleur tVlal -scui.Mil aura uali'iiii-ul n d>f et IUlrn bol i' i);i/c>• > ili I F'M ui. ,i ) ui i\ ti LUH ti|tie. fuUten nos in ircsUHMiltteM lool sont Utaa sor les cours fa* |lua L'accueil le plus ai uable e.-l icaf ion-an prince, le 23 ai l'l25 Marcel Audaini ;iradB*J ;iS M du courint Folie Moderne m Cin-Varits Li d.i.iu.c .-jir^e U .une, a Variole, par las j BOOi aittalM de Ko ie-M i lerne a eu un plein suc ci. Le pujlic en a garl un ex cellent souvenir au^^i. une s coude audition sera donne le S m di 3o Mai couraui toujours a Nanebe. nrr i |ww-> y la gloire de luei snupl lior dit que la guerre i ti m'que *l i*nt. s'alHivu-neii, ,., eufl i t bactr ologique a t coi>da>aac U eo'ii etnenl, lameni Uni un „, d M iMin.i civi ises cl dcln roulement Je tonner, r q u r mu i 1 re*oic l'iitterdicHoi de paroUloi toute i Egle, la Puis.-u.i< i ht Roi ip.ihoJtsdefaire la jjucrre doit des Hois... SDUvenez'VOUS ; que rl|f • la suite TO* M'adei el vos b&b, 1313 lrand'llu 'es danijers rleclii|ue \ l'Acadmie de Mdeinede P.ris le D /• n neio. preosnesJi atr. v g' k la Facult a rapp brlures el a xi len'e'l. ment aune fractu'e de poifn t. mus il faut savoir q-e la mo t en et assez fr que ornent la COOseuenCfl ; Mr / :i mern en a rapport de nom lire u \ cas depuis quelques annes. Ces a-ci'l^nt-" sont faciles s vi ter si l'on app'ique que'ques rgles de scurit trs simples : ne ja mais touch T un buuion ou une lampe lectriq ie avec les mdns mouilles o.i avec les pieds nus sur le carreau ; ne jamais t M h r simu 1 1 i-meni un h lectique, un bmton oi une Itmpe et un re buiet d'eau, de^>/ ,i i un radia leur, en snmm • lool b|"t reli • ^' leria %  : cuii i, ne Mm us d I monter uu ap,ia;e brancl. avoir coup le compleur de i'ap parUmeot. Votre Siinl d'al ^ 'fit FRUIT SALT; j DER1VATIVE COMPOUND i Jfrl il u y a neo cme !•£' %  > > t ,,l,t ^ Epi >*' %  En .ente doMtools i.'sb mnes Ph ir.naciei -I el de la Province. E' jio ch fVuH9 ; IMEGIWLS Dct P'U da 40 an rrit : "coulement, nj-g^jajj RABE8 OIJ^M port *' 231 A ,,,.,,„ Junior.--_ |hB p" C„l l. rssi. eui s lo|sr ^ .m% %  n CA 11 SPtCiAT; RaW)D^2mi < -m-? J^ .. %  • —



PAGE 1

" %  % %  it lura T,g E BOSSE & Co Agences— Reprsentatiaai PORT-AUiPHlNGE Agents je lrauc de : ke*' Jones Jewell 31111 CM.J A NEW-YOiili farine* Hajarian H O .l o.il a ftouja ec fr^nk'm Pire lusurunte Conjitn> NKW vu*.!: Asmraucc coure l'.ncei il j ] Dlolliulid fl.iirli U Allumettes i Sala II nue i 0. S. bubbef tipori go opa iy Souliers I! • I Cbis F. <.il...| H' S"* Poissons sa s eu tout i|onrs Uanufailura Lil. Ins'ce Qy ,38urance sur la vie, Ji jiiiil.on Fifn> Alti Vins & Cham pagne Uordr au 'M. llc\!llii| COPEMHAGUP Danois, fro.nage etnmservr ali nental.es W S. laihews • on Tabacs jau nes et noirs. La Nationale ans. 111 val Cigarettes < hantecllS e I iivois ded enr vez vous mang la FA RI NE ACE Cte Gn'a'e Transit tl n que A 'is de Dfait Le Steamer Cai Ibea %  de re tour de Cuba et des p, rts du S d e •';••' "• %  -rt tu Pin et, \eu diedi 29 Mai. 1 i' "" l .mp j Kir pour PMI de Pir, Coasse, u I ai tle. F..e,lu Pma, aau j udl t| t Itlvie, l'on au Prire, h 26 M* 1925 L'agent, E R'iBSI I*. U PARISIENNE MM IJ Vapeur Hue bas! DMIOV lies l'orl au Piince. Ha ; li I fcSSIY? -RKPxSMGE I ROarTITUDI c oi 9 pH-h, lierp „ r | L |j nge iin. mm r.i's > i.'in'-. ~ Vous serf/ plofaon L| salsrit t '• OV • I Vi.lTP linjj. La PARISIENNE L-^ puh'ic e;i nue le* rti t, KAWAl I li M w.i I.I.I aw,p'aisii gu'eH u cevoir un as-o uni ut J pour dam !" I rnif ? non S. '}"J5, .niy, tue rravr!.re M! Pension de famille,Cuisine Fit! > .iisc,( Iiiin |,n-s C0ul>.rl;ililes Trs bonne situation, au < > t .". Peu d* < |n>'f. Prix modr Ioison trait lie. l'rpn.e \ la n'aie I* mercredi et le difflaorh" p rt ir de 4 II.'IT. dp l'aor^s mi i Men MAKHGM/M proeri i ire Ex i-lipf euiiiaicr de S. Kx, HeQl Commissaire. leur Solidit E yance', tt fort tu ichtur Eu reste partout t'our les commandes s'adresser i Lu, UU&lftl Agents Ke Fuhricudiis I United States Rubber Company Ame ican Antilles Une Operaled For United SUte Shippli 0\il UitfOi t.V U>UU iHVal JVUigM^A :1a. et t ,v J' u I H, * 0 I* | y ••• %  •" Marrt4ue.Peaofei••tc.ttcSel dbp>oa dOUer^ >ou avons reu la Vritable Th des Alpe, BXMUMI i.'purat.ij ,-> \ ,^. f ..^ r fassez-uous voir, nos piix sont av.iuta.ieiix, Jtyrt~aur g rince,fe 26 Jltai tg£5. ^' 2 %  La maison F. Uv\m\ k Co lue du Magasin de Itlat Entre ((mutin Williams "et Couha. Vit ni de icaeioir par le ranai* les arides suivant : Dentelles Extra Fines, Dentelle de soie, Dentelles Or et \r ont Hubju., Caloites, Chapeaux liarnia, Plumas, Pleurs, Paille de S e el ions riici. ( D i.i mua, .pan rie.— s Moi fa li.ui. lii i is e en perles pour Robaeel chapnaua ile> Sac Pfrlis d toute bu t, des acs DaunngCh p H u JU Ban pe r lalea Krotet* tMe, Peignes a coiffer t .us g ures IJ Bru ses a de its. de, Pale Deoh tm-es, etc te. article* ptHir Hom ne* : Fam col, Cravate*, Bretellt, Cfa mi-*-dd soie, Jartelles, etc. 1 ou articles p ur mercerie et Li ig< rie. — Coft teaux ruprieuiK. BOU .HON-i K\ T')U-< UKNKKSet Boucbood pour pharmade* Al m en ation Liquida : Uq leura, Cocaac, Vins 0 ia opagaa au eiBalles en eaoui n HIC e) Ptiupea— Jouei^ .li ri cces oiresdt Pharmacie ei Spcialit! Ptwtmaceutique*. bocs : %  i.m. i..l. .. .. r> mil .1,,. ... \'. _:-^_ i, i .. u f fgei beaucoup de pain d'ACE I ,, liCl)H # a C La AU6Il(S fc ^ S mii|, Co ncNew-Yok 1 %  as-I .T*^ --%£, &^ -aM^E-^aaiW^^. ^-^ Ou trouvera A U MAISu.N tf^-^T Demandez les M* f y dette* Satley • pour hommes cS* f< mines de la grande f>brique anglaise J lie S ni ty Cycle Co" de B rf^ttl. gi*am t u#t ene Kre ll l Vi I r 1Uui €8 is bii.lau es uctoiies. Mdis stius h.>ner l'humin qui pouvait a'ON se dire le M I re uu monde r^oiuit a\ec c.iin.tl asuriuce: i.e IJI le jour le ma premire Joiumuuion. Ou a eonseive du gi et du mjude, q i MH| ofu / un souvenu du bti>u jour de votre premiie commuaioii. C'est la lioioy r apine Aouvelic l t llodomy />• Justes LT. • • '127 Hue du Centre l FRUiii-ipkii En Ire la rison et la Hue de> Case ns lelepnoue \o 7/j que rooa '•er / i v : -. avi %  la plgi de ai n, u> prompiitude e' trouver' les prix les pus modealei dio^ le cadie le j i. s artistique. Rue du Qmai.N %  I(il7 t Huile d'o!ive_de lalilc Marcel Aliolh et i.o.,Bordeaux; on caisses d • 12; i fi u, seidiuca i uireeoBMrvea Iranoaiaes; Goodiaent<\ t'uteaci.M'! ; Sain : lomtle Voiino.i li, Marlllil •< HUM lagialur • Bitter, C fais 5 toiles, il n i u>.; Via KMue el B in eup rieur• i barriques, dem barnques et cii ses e li bout. Clmn^ague Char ees ll.'i !.-ieck. Su re /rmuijet concass, Vinaigre -u e iajsj le M b et en barriques de M gallons, etc. etc. Ceci if est pas linT Car de la Itclainejji ne sais pas en faire Cep u.. .. v o^pa.-aez du eote lu Iture.n d. \dmiiii9tratioa p^Htaiie, ;i la Graud'ilue JJjj Rentrez a la. Cordonnerie ruesl Camille £ la conscience Vous verrez que las chaussures — que ce soit i commande ou non— sont faites avec yollt, soins et tatlcUta, |iaic que les ouvriers qui les confectionnent elles u.attiia* •!<•y soft ui|i<>y


PAGE 1

LDMINUM LINE Btw-Orleaos & South American Ste^rnship Co hu Prochain dpart direct pour Porl-au Prince Hali)) Le S|S Silkeborq laissera Hew (Mans le 29 mai profil un tous les |>orls d'Haili. Le steamer larita laissera ReW Orlans le 2 Juin prochiin directement pour |*ort-au-prince. Le s tfanici B u .l ,J a ai,t ,a,ss '' S'W Or uisiis 21 mai courant sera aux Caves le 28 e continuera pour felil-Uoive, Si Marc cl l>puaitien. e steamer "Rils' laissera flj w^ Orlans le \) juin prochain peur tous les ports l d-nii, A. de llatleis el C\ Agents Gnrant Mas Moulu H iraison Qbarlcs R. cudjens annonce~au publi qu'elle vient d'installer les mai inns des plus %  > dnies pour la prparation du mais moulu, lai lu ; de mas, Henri de i lis pour les enla ils, pour uleaai et dessins. Les clients de la maison trouveront ces produit4 dan* tous^les dpts. 4 titre de iccLiuic,il V a des condilions de laveur utiiilant le mois il -avril pour tout achat en ijros e par sacs. S'ndre, %er dv ectemei la fabrique Voici 3 produits Qui mettent en valeur la beaut de la femme-. POUDRE SIMON SAVON SIMON rt et inimi lable Jv CRME SINON \ltS\t '•* %  . ••J SIMON ys*** ^U *tf *& M: %  Oc.oo.0 i" *" Ars/S OC SUCCS Rhum Nectar Cli N. Gieljfns H10, Hue duMflgasiii de l ( ECal 117 Rur^BoDoe Fui. 820, H e Coure Rhum N, et 4i Acfa GrandiRuc ct dm Cave di Bordiaux Voulez-vous VOJS habiller avec lgance, et bon march. Adressez -'ous la Maison N. & \. A'"HA Dont la devite est de veu-l.~e petit bnfice p ) ir vendre beaucorp Dans son pai ,onnel, la maison oompte un mai e tailleur italien soiti d'un tablissement di prem .r ordre d'Italie Clle est en mesure de fournir des complets ton! fats et sur mesure, en cheviote, diagonale, patm bea h drlll blanc et couleur, coupons de casimi pour oar aluns Etoffes pour gilets. Bonneterie r.heiiuaes de jour et de nuit, au (tout de* o lents — Cols e manchettes dernires crations.— Ca' ..* et Pyjamas. Cette m *r>w conn* 1u unp innova'> • et le meilleur accueil est rserv tous ceux q il l sirei t par une visite tre dfis sur la valeur des travaux fournis. 'I ont costume command et qui ne rpond pai m c o il i lu client est repris. On pai le frnnc.ia anglais, espagnol et itill n Pharmacie Sjourn Donne avis sa clien'le K aux ma lecias et au public qu re ira usorm son Laboratoire d'Uhgie en uu Laboratoire co isuate UreSertwie Seront reues qu 1 mardi de chaque semaine, ij'adrd r a a Patron ue pour les renseig.aeQlents* loalve? J'n n^s t Saigdstrique Haciinn de Wasseur; DD Baciion de Triboulet, Ex*men du s.ng ei du pus Examen d s m Mr .eoa'es Ixa ier ue cra* i <4ll)U (.ino %  -. .i .,. Co ran'i DrnSir^ re ^ Grand Htel de France Position exceptionnelle, au centre des alfair a proximit de toutes les uniques, de la douane de toutes les Ajiencei de bateaux* lenseiqn raents et lacilits pour voyager en au nobKe tiens toute! les parties de la ficpuhli pu* l'Hati et de la rpublique dominicaine. fbambrt s confortable; et surtout 1res ni* prt, n tilatcurs dans les i h.-un bras i la demande, dea •-;:sionaires C'i'iae I anaise trs soigne i &t% plus varie*. Demande* visiter let, magasin* de Htet i %  Vins des meilleurs orus de Bordeaux, par] Imrr que>, ltintjani.e>, gallons et "par bouteilles. Par.ni les Vins UecliuteaiiA, vou uouverezle plus grau eboix, p.un les qualits et pour l'ge VINS L'ITAUtS* DE8PAGNE. VIN DE BOUHGOGNB(blaHCa et rougea | et le retiiu m J Pommard mousseux, go|t vincriciin J le plus gra ni assortiment de Lique .rt, Cojn;.C gitis. wiskies, etc. Ahainthe Pernod, Amer l'icon, \ ermoiitlie CON^EKVES franaises et amricaines fraiohement arrlvea. CIIAUI^S de (lutta, Aurora el ll;ibanera. Cl AH--.T l ES de lottes Isa fabriquas il Toi h et dtalt P&iiPUMBBlS et Cartes postales. Prix trn modr*. La maison H.SILVj (,eu:< qui n'ont pas encore vu les jolis an liiicsM* pie Ment de recevoir La Maison, doivent, dans leur intrt, s'empresser fat cette maison, car nul pari ils ne peuvent, d'aussi beaux articles i des prix si raisom Nos articles sont vraiment de toute be fracheur et uns prix dlient toute con Jrr-e de Chine couleurs assorties •< extra suprieur marocain carreaux ^^iri& > oarraux pur robis i e t ohe niait friOOt.aA de soie barres Itatine vo e a carreaux \ oilesilisse brod Crpon franais o irres et carreaux] Diaqonal noir sap r'nsimir anglais u.iuveaut Sirge bleu aajtala suprieur Pealmb jacli ang ds de toutes beautjs Alpaija noir s iprieur S.r.io i e pour nicurs ii iki blanc suprieur Kaki a .ne anglais bupria n uo.i union blanc anjiais "nouvea it3j D 'M uiion lilniio anglais fil '* Tusaor japonais poar chemise :\ hommai et Iteps de saie b jrras couleur pour oham'ti me3 et robos naayoaat s l'a)>tista fine pour Ohe nises I ei'ci c iine pour lingei*ie Calicot percale pour %  • Zepnyr angais pour chemises extra toi Orgmdi suifaa uni dt couleui Itas a jour>'J> ni! soie C lUt-settos cossaises pour enfanta trench r'risky, dernire nouveaut; i'oplin Heurs pour robea Pussor blac Lia brie Ida a: \oiles cou eur A barres Shirting b anc suprie ir Bas dmolies lias soie brodt'e lias fil brod Lotions "tivert'Tu le pour premire Communion Couvertures blanche et couleur t upriorr Dandes'br ide? .Madera pour eliemisesat Voiie blanc barres et mouches iil no blanche Gabardine b.anche barres et unie Cr pou blanc et couleur jours \oi.ehlanc et couleur uni Chemisettes aHemanias suprieur brabant noir anglais Imitation toile crue Serviettes de toilettes blanolien & couleur damasses blanches pour famill is Nappe couleurs fentes serviettes blanches damaastes Organdi '' blaoc & couleur a barres & A Lainage cou eur anglais au pour jupes Madras a narres de soie pour oUemUea ,1 d Satinette Foulard pour robes peignes franais & amricains Molletons bancs & couleurs sup. Papiill de soie uni etlAoel crme exi Chapeau de^panle i.ne d'Italie Casimir anjiais sup Crpon nrode franc tis Crpon franais afieu s dernires non Serviettes de toilette eoul. anglais* lapis cir blanc sup. pour tables Damass anglais pjur matelas double la Aimables clients, vous qui voulez poriil lrai>, les plus beaux tissus %  qu'il soit ti ouver sur celle place, n^ manques ,f U aller ..illeui-, de pass< r cfiei non on M acceuil vous est rserv. Gios P. P. Patrizi l a maison C, L Vi \Marchand.TaiUeur Ko 1823 Rue du Mauasin de l'Etal Si eco nmande au public el i sa noinW e le pour I leijance de sa coupe et exculini mise dans les ouvrai|es couli la maison reste ouverte Jusqu' S beurtf' >'l Ta m >d *> I 110 Hue des csars larbanconri y^ Tlphone : N 75?



PAGE 1

DIRECTEUR PROPRIETAIRE IMPRIMEUR Gleuienl May loi re BOI VEHNA 1358, Kue Amricain ti NUMLltO 20 CENTIMES Quotidien TELi-PHONI |K* 42 **.* Il 1 a des jjens qui al'ir.n ni oa la raisori~"ne peut nuis qui 1er datif la vie ; ce sont ceux dont h raison esl tel point penertio, 3 u'ils se sentent comme enlu-'s ans les imrcajes. lin Tolhi l&nwAtWEK N 5514 PORT-AU-PRINC1 (HAITIi JEUDI '28 MAI 102.- Pour ta route ds Gros-Morne Piate Goiiaives, 12 Mai 1943. IE AU COMMANDO n FREDERICK II. COOKE lifiiriir fl rlirl hIr,i,iiu Publics Porl-au-Prince. (onaieur l'In^ nieur, Il avec plaisir que je r • votre demande en vous liant des laits qui pour* [montre/ la ncessit de une route carrossaItiros-.Moriie Fila te. — Squ'un s-iiil reflet, c'est livoir but at'en 'e plus tamame, temps qu'il me ravoir lesclnllresnipour la petite stitistiBeniior.neicam-me couv rt, je me de vous rem ttre pluittres des c on merlan'*, lieux propre impulsion, J me h ire part de leur aurla miM-re de tnus[qui existe entre Gonaiv s %  ta, et qui dans leur e.iieat le p'us ion argu|u'on puisse donner, %  ives est le dbouch et catu'el de toute c*tta imontagneus productn l qui l'enguirlande au £ iu&i bien que des hauts \ca et grand m reli "uteur de mrchandi "W**! prc.squ exc'asive** Etats Unis. je HiUte figure pour ^^danslens^mli' • du rcegoumien.cte place ""•ment l'importance qui rm par Uu'edd moyen ^nvm conomique. K* 8 *' %  j'nes WdT' !" des W Wfflme charrofct**! lieu de r^tiue au ca e un a M& r^ndcvionr,-9 | 5ad l C0DDUe8 dts hCa,L'? v,,e don K^'PJ''mme long ^obiem, K^fbn. vol u 9" Icui u " parin des et son a& 7" our rem P'acer la quantit drobe, toute une manutention est mise en pratique. Le cbarroyeur sur son paiv.ours arrte sur son habitation o le caf est tendu surlesol boueux et arros d'eau ; il s'impreigne d humidit pendant toute la i uit.ce qui augmente son poi Is jour complter la qjantit vo le. le cbarroyeur y ajoute encore quelques livres de petites roches scientifiquement piles de mme grosseur et couleur que le cal. U pluie est un ex cellent prtexte pour le cbarroyeur i est mme cue en nUiie sch-resse pour t ire accepter le cal ion mouill tdl rtueux. A ce propos, je vous cite le passjga d'une leitre du chef d'una des p | JI importantes maisons a Hati qui su trouve en Euro* pe^ Votre chinnl'on ravqu • Caf mture Pilale. livraison Fvrier , mVt ban pirvenu et a t bien examin par moi. Jai g,'n la conviction que ce dnatura NKSM'AS un cif nature, m is un raiang3 exi tant en grande oartii de mau v.i< tri.ges A heter une rairchndiM pirei le.n'a ftUCUD sen< tt laissera srement une parte • (d Ce mme moyen d 1 trani port .st aussi dsastreux pour les importations que pour les denre?. L^s caisa.-i de savon, de maot^ue, |. s sa.-.s de luin \ les h,Il s de mardi indises e ch s, les barils d p >isso I,DO k et morue sont oov rts en pleine rua -t m s dans hs < ;nicoutte>i des n-s II n. si inutile da ddire ltat des marchandises I arrive, les toiles < hillonnas et mouilles p r la plui 1 ou |ir I au les rivires, l'tat tr aDptissant des poi so s aprs deux jours da soleil suis li fuite prserva il, etc ej Le pire est que le crnr.-oyeur, p ir cet tat primitif et vexant des routes, exerce ua monopole de transport. M lis quelquefois pour des semaines, il n'est pu !a disposi'ion des intresss. I) Des centimes h millhn d s 4 ir les donnes par les conm^rintsau* aclnt'urs h ZiU dans c s contres lomtrne*. sont sucontrle d I ur pn hicces .n ces heux tiui trs diilinle tt le tajet ciusmt une perle de temps considr ble. U nscs conlitions le gouvernement ne doit pas tre ton n, de voir les commerants se dsintresser de plus en plus de ces centres importants, a cause d's dillicu ts d'y parvenir. Il ^t aussi de mon devoir dnumr-r, en laveur de la ro ite (i r os-VIorne l'-'at 0 d'airres l=it< qui ii'uiiressent pas seilem.vit le commerce. If. — a) La ralisation de ce proje dtournerait la route du Cap-||3itieri de tion a liminer le passage du Pulboreau qui est undan/er, en temps de pluie, pour IPS automobiles et voyeurs. |>our lot cain ; on8 chargs, ce passage est mme intranclusabk bj Une rout 1 Plaisance-Pilate-bros-Morne reprsenterait la plus courte communication du Up-IIaitien Port-de-Paix, la consirunion de h roule Gros•Morne-Port-dePtfix tant dj trs avance. <•' l.a n ,1,011 de r.on.nves, (r s Morne, p,| a e p| as incflf per lirait aux commenants et entrejren urs .le transports de d sservi ces quat-e places avec un camion dans un jour eqoi serai pour le D'US gr mi ban dun plus grand nombre de personnes et mme pen lant la morte saison les entrepreieura pour aient fore leurs I as U plus cette route favoriserait grandement le service pos il, d) Noua avo s j isqu' prfet I, parl de Pilate d'aujoudhui Pi ate subissant I 0 i< urance des Gmaives, CipM ti'ii pt peut-tre m n de PortIri Paix,serait capable l'un dveluppeni! t imprvuGomme exemul j >. citerais U commu ie de G os-M >rne qui dans Is qu-l ,ues annes de l'ouverture da U rou e menant aux Gooaives, a pu accroire cinsidr blemantson co n nerce.Aujourl'hui, au commencement de I4 norte saison, pi .s de fcS amio is m ml nt en -oreaG osMorne p -r sein in •. L pre nier camion n'avait i %  acnel qu'en S'j'inida l'iinsa la-ne. Pour Unir, je ua pi unis de ion* prsenta 1111a sUiistiaue que M lusg.r lirai le juddr comol •, unis qii inlii.je, m nm)ins. h obi Ira d'ail lirai avec Pili'e h si< •,) n n;r:ints sa ila.nent p mr notre vdle po ir la rcolta actuelle: Cifi 1)1.1 )J DV.hra UarebanliaC IJ3J Vous allez veus marier? La chose esl devenue lacile, puisque vont trouverez chez P.ml E. tuiila, eliauibre co icher, salon en osier et au'res,|ii'on', lapis drap, serviett •, lavibo, jusqu' 1 matelas 0i oreiller. Batiste et Linon pur iil CHEZ* Sfambouly & Sertjile O vous trouverez aussi du crpon oriental,ratine, voiles et toile i drap .il. 1/ 1 h n ) p m /-i 11| *)'.. cul u u s esti n i les li/rus is h IIIJ m 1 tires la cita \\ IMtta uuviDo MIJ , ) 111 lj. vrai, M jt:i re^resa ia P. t.Jj) de lroiis iexpart .1 l'cliu p se.miue. Je ne dont? pis que le chillre des m irch m li-s a s schas provis.ons envoyes annueMeman' ddi Gonaiv.'s Pi'ale dpasse P. lOU.iHM. V.Mi ILv. torer M insiaur l'In guieu ,111 s salut lions empresse, s. Sign : Jos. En. nEINBNLO, i'rsideni -/ %  UoitiM des tiiicirts da Gonai"t Nourd'lmj •> demain a.,., liy^K i„,: r *A>*T* U D pr ^ %  aTiTTrKa,, u *. l f du I, Ur "'on '• %  •ift, 1 ,V "->'••• -•qui lej'^.^br.s Sp de t ra e ": U 381 aiin ; et ''•'g'* d'or de la Ruuin eut une aile brise. Aujourd'hui, il y a Ji ans ( M Mai 1891 que, le jour de la Kle"'•II pendant que le Pr^ident rlorvil Hyppoliie ^rernire fois, le lieu* 1 n 1 r\ 1 I'.-MII ie I u a ••• amricaine %  ta >m eu 1 %  >a. la traverse de r\''aalii|ue. I p t r.it da NewY ni •*• • rrivr abitta. Dur. un, il y I J q ie le* diras i ir.ot Go stn i 10 i % %  . "! est I* %  •! vaem.nt qm d t.l'Kre m>derue. i h Petit HJISM Journaux de modes ie n, itu.e i* Ceatra derniers uiodelt i J Ai choix d'articles de 1re Co n nutiton Tte de la Pentec' • 31 Mai Les R. P. du St Esprit, doulou reusement prouvs par la mortd leur regrett confrre le P. Au guste Staub, clbreront cattai ne daoa l'intimit, leur fle pa trona'e de la l'en'ec.te. Ils es, rent i i moins qm Ieur9 \arieos Klviu t amis s'uairont eux dans une l rvente pu lti HeiiMs les Oiiie^ ^ameJi ; 3h 30. 1res Vlpraa de la Paotecdte. Dimai.lu :n. \t.8ses basses aux he ires ordiuaircs. lie* Milice Pontifie*! niies l,i Bodi lion du T. St Sacre ne ut ci ml du Salve Hem na -> N. D. des V„toires. N'ois ap^rtnois que pour U f'e patro mie dj Sminaire < %  St Vttf lia 80juin il se uifiareunao leoue ••T;,Ueum',lrti lions de gra ces en mmo>re d i OU anoiver sain de I loutnin d i Pelit Se muair -, H avril I8i5. Nous y reviendrons. MB iUKlK. — Nous avoii' tq i le Huileti i Oliciel du Opar1aoi*Ql del'h; tractionPubliqie, fisc cola Avril MH qal contieat la simmairesii vaut: Giiculaires mi lislriel'es. ~ acai^mie de Droit Internat on il de I lltye. Kapporls des lus pe^ti iis scolaires de Poli au Pria CH, >ii,i Marc, (i maiv s, Port de Paix llinche, Mir^bilas.— Ptt dago 3 'ie pratique, etc. A i'oi-casion du troisime an Dkeraaira du Cercle Kmina, les membres actifs offrent une soire qui auni lieu le UO lu co iran, a 8 heures au local de l'E-ole de Commerce, & Lalue. — In incendie a clatJ avant hier a Pclil GoAv.', vers 8 he:res du malin. Nous n'avom pas le d lails sinon que h nt'sOQ li lu t t la proie des famines. Li raooaa du pro^r.— On sait qcelle supriorit a l'Amri nue, dans sa production, au point de vue du nombre de voitures auto mobiles. Celle supriorit est :ra •enta .. ce point qu'il \ a eue i 1924, la.OOO >er f onne§ tues el 450.000 blesses 4aJ|i des acci dents d %  iiilumob le. AVIS Nous avigonn le public et I* coin meree que la maison K. M. Smith Comi-ftiiY Imorporated, 2!l Hroad win N. 'k.est une "orpwion qui a organise d'aprs les L i^ de I Etat de N.Yok *• incor i ore te 2i Madim^ Borao recevront ; u IM R Ntiooal le Vendre li, i ( .) Ma couran', de o a 7 heures p. m. La situation au Maroc les Franais se lortilient dans les pOsitioni rcemment conquises, la route de fez est coupt'e aux lifhiinfl PARIS— l'ne dU'^ation [dee groupes de gauche la chambre a dcid, la suite d'une entrevue avec MM. l'aintev et llriand, de proposer pour reprsenter des groupes de gauche, un ordre du jour approuvant la politique ou vernemenliile au Mire. I n communiqu officiel publi ce .oir signate un vio'ent combat entre les tramais et les r. belle marocains qui ont essay d'emp.' cher la jonction des c donnes fran >. aises, a ionction a c pendant ' efleclue avec succs el l'ennemi a t baMu Le communiqu -M qu'un d a< hement du lieuleoant colon! Ferai, aprs avoir lait un? reconnaissance veis ilibane, a et' fectu sa jonction av.c la colonn< du < %  nrui Coloiulmt ce motive men 1 a provoqu une vio'ente r acl'on de la part de l'ennemi. Des d • • i.ifiit soutenus par les H I Uins, onl lanc de furieuses alla qunt uoe tuniaiue de pe t tblockaus abaudonii' s au cours de l'vacuilion du terri'oire silu au nord de la rivire Ouergha ce2 forts dft ndijs par des garni sons appropries aorotl situe Tamuuat 1 BilMM A l'est e l'ouept du nouveau front qui Ion ge l'Ouergha ; chacun de cesj importants ou ,, ,, i UM garnison de I r% ffleola ;.>ec l'ar tillerie el les muniliona acenal l. s Praoaia ont vacooj un lei rit. .ire d'une superficie d'onviron 200 kilomtres earra el, ea le lai saut, l'ont rendu dlipon ble po II loa opr liions de la campagne en %  ie Ci s d'infanterie ju-qu'l'oil proposes a la dlense dea blo. kaus.i'ette vaeoalion n eu gale ment un caractre poliiiqu* ; elle a eu pour but, dii on de monti.r au monde qui la Prface ne iour suit peu une eampagoa oiTcnalve au Maroc mais qu'elle dfeud atn plemei.i a /une place sous sou p otectorat. Les experts militaire. ,1 -ent que e uunv. .m front irai mis sera l'abri des allaq-.ies des IMI.ins ^| fe-m ra d'une faon aLsol. e la rouie de l'/ mme ai Abdel lu m tait ec n. sure us longtemps. On ne pense pas que cette permis .ion aoil accorde. les prochains jeux olympiques v.n Hollande auront lieu Seuls des athltes amteirs piorrort j participer PRAGUE— Les reprsenta '-du comit nl\mp— I ne foute enoi a rendu hier les dernire devoirs au Ftld marchal French. comte d Ypres, dont 1. s cendre hvai.i.i t dposes A l'abbaye de West minslir 1^ cercueil H [6 transpor t la gare de M.toiia puis plac dans le train qui l'a couduit Hippie Vale Keni ou a eu lieu l'inhumation apcl le service a l'abbaye de WefFmiQater ; le cor t>je passa davaol la caserne des Morse i.uards, le palais de Bue kingham, puis arriva i la ^are de Yictona La foule milO 0* sileu cieuse a salu a^e. un" motion ptirlicu irele marchal Joilre les dtachemccU des soldats fra i cais et belges qui faleaieat put ; du cortge. te Pacte de K^curit se n l*le vouloir attirer dan une phase de ralisation PARIS . tu aa la note d* la France A l'Allemagne au suje de la MieMies'iaa allemande en i venr du pacte de sVur-t s rai prte vars la tin de celte semaine : aprs que la rponse de lAngt:


Le Matin
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS MAP IT! DOWNLOADS ZOOMABLE PAGE IMAGE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/06434
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: Thursday, May 28, 1925
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:06434

Downloads

This item has the following downloads:

( PDF )

( PDF )

( PDF )

( PDF )


Full Text
DIRECTEUR PROPRIETAIRE
IMPRIMEUR
Gleuienl May loi re
BOI VEHNA
1358, Kue Amricain
tiNUMLltO 20 CENTIMES
Quotidien
TELi-PHONI |K* 42
**.*
Il 1 a des jjens qui al'ir.n ni oa !
la raisori~"ne peut nuis qui 1er
datif la vie ; ce sont ceux dont h
raison esl tel point penertio,
3u'ils se sentent comme enlu-'s
ans les imrcajes. lin Tolhi
l&nwAtWEK N 5514
PORT-AU-PRINC1 (HAITIi
JEUDI '28 MAI 102.-
Pour ta route ds Gros-Morne Piate
Goiiaives, 12 Mai 1943.
Ie au Commandon
Frederick II. Cooke
lifiiriir fl rlirl h- Ir,i,iiu Publics
Porl-au-Prince.
(onaieur l'In^ nieur,
Il avec plaisir que je r
votre demande en vous
liant des laits qui pour*
[montre/ la ncessit de
une route carrossa-
Itiros-.Moriie Fila te.
Squ'un s-iiil reflet, c'est
livoir but at'en 'e plus
tamame, temps qu'il me
ravoir lesclnllresn-
ipour la petite stitisti-
Beniior.ne-
icam-me couv rt, je me
de vous rem ttre plu-
ittres des c on merlan'*,
lieux propre impulsion,
J me h ire part de leur
aurla miM-re de tnus-
[qui existe entre Gonaiv s
ta, et qui dans leur e.i-
ieat le p'us ion argu-
|u'on puisse donner,
ives est le dbouch et
catu'el de toute c*tta
imontagneus productn
l qui l'enguirlande au
iu&i bien que des hauts
\ mtadeel I huche,
ostie partie du Nord se
'Jwtti gran 1 centre pro*
>ca et grand m reli
"uteur de mrchandi
"W**! prc.squ exc'asive-
** Etats Unis.
je HiUte figure pour
^^danslens^mli' du
rcegoumien.cte place
""ment l'importance qui
rm par Uu'edd moyen
^nvm conomique.
K*8*' * j'nes -
WdT' des
W Wfflme charro-
fct**! lieu de
r^tiue au ca e un a m&
r^ndcvionr,-9 |
5ad lC0DDUe8 dts
hCa,L'? v,,e don'
K^'PJ''mme long
^obiem, k- ^fbn-
. vol u
9" Icui
u" parin des

et son
a& 7" our remP'acer la quan-
tit drobe, toute une manu-
tention est mise en pratique.
Le cbarroyeur sur son paiv.ours
arrte sur son habitation o le
caf est tendu surlesol boueux
et arros d'eau ; il s'impreigne
d humidit pendant toute la
i uit.ce qui augmente son poi Is
jour complter la qjantit vo
le. le cbarroyeur y ajoute en-
core quelques livres de petites
roches scientifiquement piles
de mme grosseur et couleur
que le cal. U pluie est un ex
cellent prtexte pour le cbarro-
yeur i est mme cue en nUiie
sch-resse pour t ire accepter le
cal ion mouill tdl rtueux.
A ce propos, je vous cite le pas-
sjga d'une leitre du chef d'una
des p| ji importantes maisons
a Hati qui su trouve en Euro*
pe^ Votre chinnl'on ravqu
Caf mture Pilale. livraison
Fvrier , mVt ban pirvenu
et a t bien examin par moi.
Jai g,'n la conviction que ce
dnatura nksm'as un cif
nature, m is un raiang3 exi
tant en grande oartii de mau
v.i< tri.ges A heter une rair-
chndiM pirei le.n'a ftUCUD sen<
tt laissera srement une parte
(d Ce mme moyen d 1 trani
port .st aussi dsastreux pour
les importations que pour les
denre?. L^s caisa.-i de savon,
de maot^ue, |. s sa.-.s de luin \
les h,Il s de mardi indises e
ch s, les barils d p >isso i,do k
et morue sont oov rts en pleine
rua -t m s dans hs < ;nicoutte>i
des n-s II n. si inutile da d-
dire ltat des marchandises
I arrive, les toiles < hillonnas
et mouilles p r la plui 1 ou |ir
I au les rivires, l'tat tr aD-
ptissant des poi so s aprs
deux jours da soleil suis li fuite
prserva il, etc
ej Le pire est que le crnr.-o-
yeur, pir cet tat primitif et
vexant des routes, exerce ua
monopole de transport. M lis
quelquefois pour des semaines,
il n'est pu !a disposi'ion des
intresss.
I) Des centimes h millhn
d s 4 ir les donnes par les
conm^rintsau* aclnt'urs h
ZiU dans c s contres lomtr-
ne*. sont su- contrle d I ur
pn hicces .n ces heux tiui
trs diilinle tt le tajet ciusmt
une perle de temps considr -
ble.
U nscs conlitions le gou-
vernement ne doit pas tre ton
n, de voir les commerants se
dsintresser de plus en plus de
ces centres importants, a cause
d's dillicu ts d'y parvenir.
Il ^t aussi de mon devoir d-
numr-r, en laveur de la ro ite
(iros-VIorne l'-'at0,d'airres l=it<
qui ii'uiiressent pas seilem.vit
le commerce.
If. a) La ralisation de ce
proje dtournerait la route du
Cap-||3itieri de tion a limi-
ner le passage du Pulboreau
qui est undan/er, en temps de
pluie, pour Ips automobiles et
voyeurs. |>our lot cain;on8
chargs, ce passage est mme
intranclusabk
bj Une rout 1 Plaisance-Pila-
te-bros-Morne reprsenterait la
plus courte communication du
Up-IIaitien Port-de-Paix, la
consirunion de h roule Gros-
Morne-Port-dePtfix tant dj
trs avance.
<' l.a n ,1,011 de r.on.nves,
(r s Morne, p,|a,e. p|as.incflf
per lirait aux commenants
et entrejren urs .le transports
de d sservi ces quat-e places
avec un camion dans un jour
eqoi serai pour le d'us gr mi
ban dun plus grand nombre
de personnes et mme pen lant
la morte saison les entrepre-
ieura pour aient fore leurs
I as U plus cette route favori-
serait grandement le service
pos il,
d) Noua avo s j isqu' pr-
fet I, parl de Pilate d'aujou-
dhui Pi ate subissant I 0 i<
urance des Gmaives, Cip-
M ti'ii pt peut-tre m n de
Port- Iri Paix,serait capable l'un
dveluppeni! t imprvu- Gom-
me exemul j >. citerais U com-
mu ie de G os-M >rne qui dans
Is qu-l ,ues annes de l'ouver-
ture da U rou e menant aux
Gooaives, a pu accroire cinsi-
dr blemantson co n nerce.Au-
jourl'hui, au commencement
de I4 norte saison, pi .s de fcS
amio is m ml nt en -oreaG os-
Morne p -r sein in . L pre nier
camion n'avait i acnel qu'en
S'j'ini- da l'iinsa la-ne.
Pour Unir, je ua pi unis de
ion* prsenta 1111a sUiistiaue
que M lusg.r lirai le juddr
comol , unis qii inlii.je,
m nm)ins. h obi Ira d'ail lirai
avec Pili'e h si< ,) n n;r:ints
sa ila.nent p mr notre vdle po ir
la rcolta actuelle:
Cifi 1)1.1 )J DV.hra
UarebanliaC IJ3J
Vous allez veus marier?
La chose esl devenue la-
cile, puisque vont trou-
verez chez P.ml E. tuiila,
eliauibre co icher, salon
en osier et au'res,|ii'on',
lapis drap, serviett , la-
vibo, jusqu' 1 matelas 0i
oreiller.
Batiste et Linon pur iil
CHEZ*
Sfambouly & Sertjile
O vous trouverez aussi du crpon oriental,ratine,
voiles et toile i drap .il.
1/ 1 h n ) p m /-i 11| *)'..
cul u u s esti n i les li/rus is
h iiIj m 1 tires la cita \\ IMt-
ta uuviDo mij , ) 111 lj.
vrai, M jt:i re^resa ia P. t.Jj)
de lroiis iexpart .1 l'cliu p
se.miue.
Je ne dont? pis que le chillre
des m irch m li-sas schas pro-
vis.ons envoyes annueMeman'
ddi Gonaiv.'s Pi'ale dpasse
P. lOU.iHM.
V.Mi ILv. torer M insiaur l'In
guieu ,111 s salut lions empres-
se, s.
Sign : Jos. En. nEINBNLO,
i'rsideni -/* UoitiM des
tiiicirts da Gonai"t
Nourd'lmj
> demain
a.,., liy^K i,:
r *A>*T*UD pr-
^aTiTTr- Ka,,u*.
lf du I, ,Ur "'on
'ift, 1 ,V' "->'
-qui lej'^.^br.s
Sp de tra'e": U
381 aiin; et
'''g'* d'or de la Ruuin eut une
aile brise.
Aujourd'hui, il y a Ji ans ( M
Mai 1891 que, le jour de la Kle-
"'II pendant que le Pr^ident
rlorvil Hyppoliie ^ m gr- Upe d- me nteots, ayant
I-- m '..nci*. ch f de la ous Ugiiim. ie gnral Sul v
UMrrtar, attaqurent la Prio -l
'ereni les dteous poli'iq-ies
h 1 lr. uvaient. Hvopo ile quit
a Ff*tM accompagn de sns ai
HeoH el p-oc*da, dans le, ruas
d 1 0rt.1tu Pri .ce de oori.br^uses
*rution-. sommtir-s. ttait la
rremiere- foi9 q,. |a Mu^io .e du
Palan j nat Guillaume Tell .;
too.:v rlure cltre iulerrom
P6 pa- i. coups de teu, ne fut
rej-nst .iUe sus le Gou.w.-ienent
du liguerai \nloine Simon
V y a aufisiti ans (28 Mai l'M"
que, poar la >rernire fois, le lieu*
1 n 1 r\ 1 I'.-miI ie I u a amricaine
ta >m eu 1 >a. la traverse de
r\''aalii|ue. I ptr.it da New-
Y ni * rrivr abitta.
Dur. un, il y Mil I "> I J q ie le* diras i ir.ot
Go stn i 10 i. "! est I*-! vae-
m.nt qm d t.- l'Kre m>derue.
i h Petit HjIsm
Journaux de modes
ie n, itu.e i* Ceatra
derniers uiodelt i
J Ai choix d'articles de
1re Co n nutiton
Tte de la Pentec'
31 Mai
Les R. P. du St Esprit, doulou
reusement prouvs par la mortd
leur regrett confrre le P. Au
guste Staub, clbreront cattai
ne daoa l'intimit, leur fle pa
trona'e de la l'en'ec.te. Ils es,
rent i i moins qm Ieur9 \arieos
Klviu t amis s'uairont eux dans
une l rvente pu lti.
HeiiMs les Oiiie^
^ameJi ; 3h 30. 1res Vlpraa
de la Paotecdte.
Dimai.lu :n. \t.8ses basses aux
he ires ordiuaircs.
lie* Milice Pontifie*!
niies l,i Bodi lion du T. St
Sacre ne ut ci ml du Salve Hem
na -> N. D. des Vtoires.
N'ois ap^rtnois que pour U f'e
patro mie dj Sminaire < St Vttf
lia 80juin il se uifiareunao
leoue T;,Ueum',lrti lions de gra
ces en mmo>re d i OU anoiver
sain de I loutnin d i Pelit Se
muair -, H avril I8i5.
Nous y reviendrons.
MB iUKlK.
Nous avoii' tq i le Huileti i
Oliciel du Opar1aoi*Ql del'h;
tractionPubliqie, fisc cola Avril
Mh qal contieat la simmairesii
vaut: Giiculaires mi lislriel'es. ~
acai^mie de Droit Internat on il
de I lltye. Kapporls des lus
pe^ti iis scolaires de Poli au Pria
ch, >ii,i Marc, (i maiv s, Port de
Paix llinche, Mir^bilas. Ptt
dago3'ie pratique, etc.
- A i'oi-casion du troisime an
Dkeraaira du Cercle Kmina, les
membres actifs offrent une soire
qui auni lieu le UO lu co iran, a
8 heures au local de l'E-ole de
Commerce, & Lalue.
In incendie a clatJ avant
hier a Pclil GoAv.', vers 8 he:res
du malin. Nous n'avom pas le d
lails sinon que h nt'sOQ li lu t
t la proie des famines.
Li raooaa du pro^r. On
sait qcelle supriorit a l'Amri
nue, dans sa production, au point
de vue du nombre de voitures auto
mobiles. Celle supriorit est :ra
enta .. ce point qu'il \ a eue i
1924, la.OOO >erfonne tues el
450.000 blesses 4aJ|i des acci
dents d .iiilumob le.
AVIS
Nous avigonn le public et I* coin
meree que la maison K. M. Smith
Comi-ftiiY Imorporated, 2!l Hroad
win N. 'k.est une "orpwion
qui a organise d'aprs les
L i^ de I Etat de N.Yok * incor
i ore te 2 c po alii n n'e aucune afli ia if n
avec eu une autre compig-;ie ou
coi i orelioa.
Port pu Prince, le 28 Mai IfltB
F. M SMITH, Compaiv Incor
porr'ed :
E. M. SMITH (PrMdenl)
S)n Excellence le Prsident de
la H oblique t>i Madim^ Borao
recevront ; u IM r Ntiooal le
Vendre li, i(.) Ma couran', de o a
7 heures p. m.
La situation au Maroc
les Franais se lortilient dans les pOsitioni
rcemment conquises,
la route de fez est coupt'e aux lifhiinfl
PARIS l'ne dU'^ation [dee
groupes de gauche la chambre a
dcid, la suite d'une entrevue
avec MM. l'aintev et llriand, de
proposer pour reprsenter des
groupes de gauche, un ordre du
jour approuvant la politique ou
vernemenliile au Mire.
I n communiqu officiel publi
ce .oir signate un vio'ent combat
entre les tramais et les r. belle
marocains qui ont essay d'emp.'
cher la jonction des c donnes fran
>.aises, a ionction a c pendant '
efleclue avec succs el l'ennemi
a t baMu Le communiqu -M
qu'un d a< hement du lieuleoant
colon! Ferai, aprs avoir lait un?
reconnaissance veis ilibane, a et'
fectu sa jonction av.c la colonn<
du < nrui Coloiulmt ce motive
men1 a provoqu une vio'ente r
acl'on de la part de l'ennemi. Des
d i.ifiit soutenus par les H I
Uins, onl lanc de furieuses alla
qu corps pour s'opposer k la jonction
'es colonnes. Les avions et larlil e
- ont mil g des perles svres
'ennemi.
H A II.A I Oe- troupes frincai
ses tabii-seni 2 uvrag-s im or
u.iits sur ! fiom d'Ouergha qui
remplacer>nt uoe tuniaiue de pe
t t- blockaus abaudonii' s au cours
de l'vacuilion du terri'oire silu
au nord de la rivire Ouergha ,
ce- 2 forts dft ndijs par des garni
sons appropries aorotl situe .
Tamuuat 1 BilMM A l'est e .
l'ouept du nouveau front qui Ion
ge l'Ouergha ; chacun de cesj
importants ou ,, ,, i UM
garnison de I r% ffleola ;.>ec l'ar
tillerie el les muniliona acenal
l. s Praoaia ont vacooj un lei
rit..ire d'une superficie d'onviron
200 kilomtres earra el, ea le lai
saut, l'ont rendu dlipon ble po II
loa opr liions de la campagne en
ie Ci s d'infanterie ju-qu'l'oil
proposes a la dlense dea blo.
kaus.i'ette vaeoalion n eu gale
ment un caractre poliiiqu* ; elle
a eu pour but, dii on de monti.r
au monde qui la Prface ne iour
suit peu une eampagoa oiTcnalve
au Maroc mais qu'elle dfeud atn
plemei.i a /une place sous sou
p otectorat.
Les experts militaire. ,1 -ent que
e uunv. .m front irai mis sera
l'abri des allaq-.ies des IMI.ins ^|
fe-m ra d'une faon aLsol. e la
rouie de l'/ mme ai Abdel lu m
tait ec n. sure f-clils actuels Un dit que des loi
leresses modem, s aroot conslrui
tes Tamuuat et II bane qui coin
mandent deux voies prinipa!es
onduisanl h F./. Un cioil que les
Espagnols pcmettront aux Irou
pes franaises de poursuivre !.
Mitlains au del de la /..ne fn a
caise si celle poi rsuite est aeoe
eeire,
Nouvelles Etrangres
Par CahU
Tn Bulij.n i.
SOFIA Le gouvernement a or
donn la l'ruoh lisatien des pie
miera :iO.0< U hommes app ls r
cemment sous les drapeaux avec
la permission de allis pour faire
face A la crise cause par les v
nements intrieurs du pays. L\ d
mihilisalion des autres 10.000
dpendra de U rponse des alli
i. la demande de la Bulgarie de
les retenir \> us longtemps. On ne
pense pas que cette permis .ion
aoil accorde.
les prochains jeux olym-
piques v.n Hollande au-
ront lieu
Seuls des athltes amteirs pior-
rort j participer
PRAGUE Les reprsenta '-du
comit nl\mp inforn. le congrs iot- rnhtional
olymoi'pie qui 'ast ouvrl anjonr
d nui que U Hollande s est formel
'emeni engage i orzaniser les
j n* olympiques pour I02H Aons
lertam Le comit hollan lais a d
c'ar qu'un million de guildera
Onviron KK).0u0 dollars; a d*ja
t souscrit pour les jeu et que
2 autres m liions de guildera ae
ronl souscrits si c'tait nce..< ire.
La bsrno fier e de Joubortin, pr
sitenl dn comit mt rn^m-al
olymoique, flicita le comit bol
landais de. son succs L- tu Da
' ons reprsentes au congrs pr
sentrent gilerneot leurs flicita
loar. La C0B|ra a, dcid qi e, seulvb h Htlil.us am<
tenrs bma h,lt: | ouriaient pren
dre part aux j*ux olwnpiques. 1.1
dilliiition pr.ise'.u'am.itcur" in
d uue ultrieurement.
Les liuirrailles
d-: laichl Fieni d
L0.MillK> I ne foute enoi
a rendu hier les dernire devoirs
au Ftld marchal French. comte
d Ypres, dont 1. s cendre hvai.i.i
t dposes A l'abbaye de West
minslir 1^ cercueil h [6 transpor
t la gare de M.toiia puis plac
dans le train qui l'a couduit
Hippie Vale Keni ou a eu lieu
l'inhumation apcl le service a
l'abbaye de WefFmiQater ; le cor
t>je passa davaol la caserne des
Morse i.uards, le palais de Bue
kingham, puis arriva i la ^are de
Yictona La foule milO 0* sileu
cieuse a salu a^e. un" motion
ptirlicu irele marchal Joilre
les dtachemccU des soldats fra i
cais et belges qui faleaieat put ;
du cortge.
te Pacte de K^curit se n
l*le vouloir attirer dan
une phase de ralisation
PARIS . tu aa la note d*
la France A l'Allemagne au suje
de la MieMies'iaa allemande en i
venr du pacte de sVur-t s rai
prte vars la tin de celte semaine :
aprs que la rponse de lAngt:


!
v ~J*"
~ *tU;
m

PoudreTEINDELY
donne un teint de lys
Parisiana Ncrologie
i,r.. TeiiiU li i(iw'.r ".
MM n'Hrl rost voir WMI
ror'.f( fuir. <". I fui-
CrMnr PItMll
T'jbe |i' le toi"-
ILiln T ri'telT
R.1U SUfl
LaU Tm
|M TmihIiUji.
Farrts .........
IflpM ;."i/r Mondr. r .r
Brun- roif MnnWW
rloir orr font* Ml. '
IMM fonrt. rorHiIrlui' >"
na"ifl. rmiQt rlf. r"v I
utiles Prluoint
Iaudit idale impalpable.
adhrente. *Tun parfum dlicat.
cmsrr t /j i ai.h. ur rifwtf. embellit, fffoce les "des
n

ARYS
3. rue de la Pai
PARIS
\Li.aiiiil
L Aiglonne
3a & 4e pisodes
Knt-ee : 50 Otl
'Jimanohe
Phroso
T-r.du h m*n d Sir llopi jou
oai : gi ld CN n, Paul li*pe.
Uni, Mmdian. luU M. M,
G VaneL 1 > lite I ao'i, et Mme
Malvina, Longtello* et Jeanne
L'action e pa*s en No *
&>tt*-* i e si ne aux < ootifi-* de '
diteranoe. F.l.n d'aventur e'
d..... .
Entre I, 3. et 4 goird 9
V< i< ile diseour pi ..nonce, par Mr
D .1. Thoma, dtail* des Finan
ces de Fort de Paix, sur la tombe
de son ami Alfredo Lister :
hrimr M-s-i u-*>,
Si part-es donn s -je la pi
culatiun Ira traie" pbiloopb
nues i ne. no< s avait \>** t
l
;
Icrgc YaiMani C> n ""<'

'Fmina' ,
Les membre actts du ,er:le
Fcrain) ont le regret d"nononC4f
i leur*- m1' q l' ""* ranviy-s l*
soire qu'il* coiptuent if rir le
sumedi 30 du cou a r l or -atio
I i troisime anniversaire ds la
fondation da lAssociation.
Port-au-Prince, le 28 Mai 1915.
lerre aux rcente* commun- liions
de la Fiai ce u sujet de iiifj
pe*tioi s iinra le tudier. d'1-- <|u'
OD sera arriv un ttceid cuire
l'Anal* lerre "l'a France la i.ole
acri ' rayi P 'lin et I* n coin
menci-ia les ligoclations avec
l'Alleu Pg0 qu'elle soit (VOOD
m-mlin de la Socit des Nations.
Ce que pense le'PrMileiit
Coiihiiic du parle de se
eu ri t ?
\ArtMllNGTON-
l> Prsident l'oolidge pense que
les EUIs nie BO d -ivenl pas preu
dre part h la direnssion europen
ne conciliant le pacte de scun
t l'opinion du prsident n'a
{a.- unie il estime toujours que
|4UCftliop de tuiil est un pro
blme e\'lusivement europen.
, Nouvelles Diverses
r P.mus M. Hetger, trsorier de
L'Action Franaise > a ele tu
d'un coup da r.Woher pies del
gare SI 1 /are l'assassin Marie
BnOMlO] s'et constitue prison
nire.
PARI3 Le Boal a adopt par
Tn* :m\ contre ti le chapitre du
budget d. s affaira trangles sur
le paraoonel et les services exl
rieurs ; M chapitra comporte des
i rdits pour le mun'ie:i de lm
btatade tu x.iti^n. Le Snat a
dopU "m ils I nsemble du DM
gt-t ii- ail lira* trangres.
PAIUS L'auba sadeur Ihr
riek en prsentant il aprs midi
uu Pfl nlt-r.t Uoumergne un grou
pe de Qotd Siar Moll ers a pro
nonce, pour la liefois. une cuir
te ail-"- ion enlicicm- ut e. Iran
ais. Mi le Frbiden', je dsire
vous prsenter ces m<-reamii
c lines qui ont t d. orei de
1*Etoile d or Le Prsident r.*p n
dit que I amour de toute la bran
ce se porte vers ces Bel M venues
pour vi iter le fi Irait Bit ont
fu le Mer iicc inpime
BUCIIVBBSI Le itou au.o
Bjanl roumain a dcid d< rpon
die aal '" """ '" "oie des
|ttli Uaii sur la dette ilt li lion
manie telle note t rtOUC il J
h un mois et rccennnenl Waihing
ton a appel l'alttntion du gouver
r.ement mumain a son sujet
LUM'ltFS Le lieutenant C >'o
nel ltcpiugou, correspondant de
guerre et militaire bien cori u,est
mort lii- r soir llove d une a'ta
que d apoplexie.
LONI'ItbS La reiue Mary a
clbie anjouid luii son >Sme an
niversiire de nai->auce ; elle a r^
m un grand nombre de flicita
lions manant de tous les poiuU
du g'ohe entre autres le message
du pritci de tialles qui est actuel
lem> nt dans l'Arrique du Sud el
du prince tieorge qui est en route
pour njoii dre I > scadie lniUu n
que qui e trouve dan* las eaux
chinoises
GBNfcN E La commission mili
laire de la ce nfreuce de la S. 0.
M. sur la limitation du commer
ce des armes et mun lions a re
command aujour 1 hui une eoof
rence iulornationsle pour discuter
la suppression ou restiiction du
l'emploi de produits chimiques et
des germes de maladies -tans la
guerre La rsolution proposant
celte nouvelle confrence a l
,rr.. ,,, , par V iWtftnar ans ais
. itsliei-r et polonais celte rsolu
tre IneorpOffe dans !c droit mler
national et qu on doit faire tous
Ie9 efforts pussibhs pou- fiire
adopter une cOQVaotiOfl internalio
nale c sujet
WASHINGTON La N n
American New P p r v i '
dehre re oiijo rinno
de l'expdition Amuuds n t lis
vortli.
[J R. lut
lYtimTS de
visiteurs se
rei'-nuaifre
Les cours
27 Mai
NF.W YOBI Francs 10.00
Sterling l BfiKi
pAnis Dol ar 20 03
Liv.t / :<5
k ta Cathdrale
Aujourd'hui est jour de Piemi
re Commu ion la Calhediale
dePort au Priuce. t joui MaQC
commu l'on appille ces jours ou
Dieu s'apaise aux voix puffM -t
rgne en nwtlre dans le- coeurs
innocents
A heures 1 '2 les elochei don
un joyeui carillon d'allgresse ont
annonc le commencrent de
la crmonie. P en difiante cr
moni' lilianteel implante pir
la simn'iiite m u i Quatre cent*
enranfs'sont l. les nain* jnlolaa,
Finan vierge de toute aouil ure el
pour qui, tout a 1 h-ure. le d Ure
diviu va sor ir de M tah rneala.
Les petites li les potent li ro'e
bUorh%, la couron ie et ie voile
blancs, les p;lit* ga'lOJ ~-nt au
bras le brassard frang dur Le
matre autel c t rtval du or e
mania blanc el or. symtnWde
rinno-tiiie et de la jPoret C est
le pre Corno q ol'iie et S ti
M intelgoror l'Archeq e de Port
au Prince eu caml e', brn.lle
Cad n'- l-s >e x
s rc qie les
o jou p'u *
c, m-n m s mieux immsges e les
m ,..., .1. d-vaut uu public,
.,.s. nonb e x q hoi-i. qce
I... i.n.. dm n In, un mal n,
q -.n pour ..ti. dira ninic-1 nntij
u m,.s Memnradu lenmsClub
d. Si Marcel q. 'ques Membre*
du ..iub Ainlicain.
Parmi les Membres du Llub
,\m .icain.q II ont v ] d^ort
('rince k^t Slarc, Mir l i gr .
"Le CrapouiltoV'
|| Let'.rapoi Ilot pib'ie un co
pieux numro abondamment lit s-
tr^ sur i r.xp lilion ds \rls D )
ratifs, le Salon 19*5 et le *abn
da 1' \ru \\v-\ n. n tciicu en li '
de i Li bonne vin , ht r -a i
parai re de Jean tii'lier II i< i*re
o celui-ci dc-it, avec une ve.v
fncaresqii-, la vie des fi'les e( te
eurs amis
Championn
delennis
t
nues .
J,e un- Koviat.on div ne pMf
nous raturer ni le corn le des
o.ts, n us strions en droit de
.ou* 4VM'ior de cens que nous
avon. chrement aims ic bas et
ou liupu.vabe moiss. neuse eo
lev a DO) co.diales aff tions
aor.-. qu. nous pieuions plal.'.r a
compte sur .ntete fonder sur
leur- au, l les plus lCOLtOf
Uni se eiances
af i, I. u -.s-Lcineit. tan lii q ie
les dt.io- ,h s plOJ OU moins pr
pne ra "cl1 roh de 'a"olU
non .lu leraaeapr beue^ joji
tique.dd l'au le el muge; leur
paunt- ruliti Iin un^qicdis Jou'.es es autres
qa>. Ai u glttoen*, nou* tais-anl
toujotrs Un un l-i<: "' nj,re
rai'oi ..erJue TU se retrouverai
piu* D.ci i c'i le* end J a u ius
eaptlquer U crution, av c loui
ses buts d ma la rv atioo que con
tiennent les sainUs Lettres
Parent, p!o:. se h /. donc
v s larmcset calm-1 v .s ai.g nsses.
Celui que DOU pMUfOM n e.-l pas
perdu nous n avons >a cousolan
U ce tiiud I iiuu a dvaucr-a
d.is le ajuur. et I- domaine du
I, Uu i parUll et de* e p ianoM
., .tul rea'i-e, O, un j-ur,
ih'Um 'e r*tioueru s nous ie re
conniU uns pour o nfjod e n .s
ton av c la Menue, et p ur tou
i.ui- aa H uu \as e e c erin.1 coi
c.r. de loaa .ge< eu l ho.iuur et
1, gu.iie de Khovah.
Mais dj je sens qie mi v il
fUchit, qie m>J ardeur tombe au
uioineul o i nu fiul retrac .r les
venus de uolre regreli ami Cepeo
danl quelle qlie *, r^
la douloureu e motiou '
|.re la t !, qui .1,'t.tM
dois, la coi-ilram coJ
pui x d. voir, e Vr *
une trist s

mVn acqutt.r le mieux
Les le-ano-.s intime 1,
eu-s avec le. Ii uu tel ca-artre de f.tMJ
que jusqu'Hii momeat ru u"
rai d existe., Je De J
pjinl de le r. grr.ier.Jei
Comme liom re jj
tait le lype accompli "T
duqu ppai p0nr f,.fc
honneurel le i lui me de J
t laquel e il apparient.
D'un ci.mmice ti'n
d'un humour ce ItancliMii sur rordiniin]
do List r. e .inme un p tfu|.
et dunbie. I ii-sul un rf^J
de toute >a personnalit i
les M'i qu II n'i) ie i
que s tu depir leroe|
pour nous ui vide el uinU
fun 1 pui-ioas niu*
Uttr-s de. f u le souveairi
Vit ' dins notre minoin.]
AU ed ddg i- U,.ul'j
mis'icorde, el re u i lit ij
a l sj i ir d s hieinWiii

Cal) nel
DE
AVOCAT
8), Ri; wod.UI*
Les Ca'
/
Hl
iot.taUon la tdonsiaur
aearsli occupe sou Irn*
r.Denembr.'UN li Ides r mpHaMnl
la grande u 'f l le< b-a cftli Et
i office divin m 'pourauii dan. le
i uei Lmeni et la prfl r de cslte
llaoce si'encieui', tandis que
la ohornle des Sa rs de i Bstetual
modula les hymnes el I. s cai tiques
ppffoprldl celte solennelle cir-
constance.
Puis tout se tait, car Mgr lAr-
chevque a'aauce v rs la T^ble-
Sainte ou s'tend la nappe imma-
cule, li va parler, il i>ar;e a ses
cliers petits et, prenant pour thme
la parole loti h uite du M .lire l
liniM pi aaiei Venir* > chant parfois titan en a?aol pour
rtie x se fre ce- pe it<;r. s aux ienges mglnue
surlesq ie s -e r-' le la M ideiir li-
mes, Mons igtieur prmon e un ser
mm touchant de simplifie ton
chant surtoui pir l'p.e| qu'il fait
ce* enfants de conserver le plus
longtemps p -ssible la puret du lis
I ces cosan -\ "' Jsus habile au-
jouid'h i.
Mais voici le nnm^nt de la Con
tirmation Sa Cran leur es! rvolue
de ses h bit* d'app.'a' : la grande
chape or et roug* dont les lourdes
franges bilteni les epau'es du Pi
Jat. ta ml re el la ciosse jeUnt
mille feux jour tuit.coore que
tinrent les hauts vitraux.
FJoe srconda toit e quatre cents
entant-- ifancrtut u ment vers
Je chur o Mons igneur leur ad-
m ni e le ic m- n'. t m t.- que
le* gru I - o k >e<. au jub I ni
tant mille vais liun m s qui h m
teraient la gl
iiiv.iauon i" '------ ** ,1
i; rneu, leym i Ihiqueel ue-tis-
(IDga pr idenl du iVnu s un
de il arc, e t' uvi.l U tu'.. al
Hi sali, Il tut ''.omuvssai e anri-
,..,! qd comme on le seiteif no
m.m passionn de r nui-, du
Colf et les Sports en gnral.
I double el trois singes turent
,,, - et las amalonra ont admir
durant tout le ours lu match, ira
coups vrai ooi c aasiqoea des dl-
vers part naires en pr-eice. qui
manient, s.na co.ieet#, Jmtrabie
u,e t bien la raqutrIU.
- U n y eut m li.'uieusemer.l pas
.1. vin que r ni va.n.u. dit, un
,te i.lub- hvmt g ches et, le soir t mbiut, on n a
ps pu ciitinuer, les dislingu* vi
site us obigs de rg'gner la Ca
pita'e .
Les parties h s pi is intrs^santes
furent le double entra ftarnea
K'ii.h.M, lu Tennis Club de S.int
Marc contre le cep'daioe h dU non
et le Ll 11 illa du I I ib amricain,
et rortont le Sioi e diepnld ave:
tant dl vigi'ii d p t et d aa're
entre lia. m- d I I Gtara Ku Bail.
Celui j u iv-' m lu.-- uu >e.-.
.ablc iimtre son part, n^ire Mr
limes dj, li.imp.in. et si con
na dan le monde d s Sports. Les
deux aul.es singles furei.t jous
par Pelers contre ha bfiu.li (c ub
amiicain) et lU.b 11 (euois
club St Marc, ) contre II t'.la (cl. b
amric u )
Assez tant, les visitcu's ont
partis enchants de U rception
qui leur a t faite.
llemiiq e dam l'assi tant
Mme R. sel'. Mr et Mm- Li e*.
Mme Bu ns. M et M ne II selon
de- Cmuves, Mr et M n K ih. ci
pitune Sh-.inl, M et dme Bftiee
elim, Mr et Mm M >l, mOM i
naid. M es .oicui, >l >b Ml . 'e
vot, Tu nu, Labrouss. Keiub dd,
etc.
Le premier louinoi deTnris
pour le Championnat de la Coupe
Peter DaWson comm-iic le 11
Mai et abandonn oejM* de la
pluie aur-t Feu dimaoehe 3t rou-
rant a l Inlemalionil A'.hlelicClub
S 3 heur, s prcis s de l'aurs-mi
dt entre le Cercle 'sp rlif de Mi-
riani et le Tennli Club.
Les Membres drs c.rdfs sui-
vants et leurs mi lef sont cor-
dialement in\it3 y ass ster: Cer-
cle Sportif de Mar.ani,- Tennis
Club. American Club. Inleniati nal
A'Iiet.c 'luh. St Ma.c Tennis
Club Le C'ub \m ne in est le
dfendeur du Championnat
Lis quipes s ml f rm4el com-
me suii : .....
C ri ILE SPORTIF D fttllNI :
MM. O. Ili lob Capital-e
W. II. Williams
H. Dc\eau
Jules l'hippa
o .1. Il -m 11 ( a. ra!aear )
TENNIS CLUB :
MM. L. l'ontari Capitaine
L. So-ay
J Brun.
F Co- ii /
C Coii nu
Pr 0dfi du l'om"*1
SV. tjiiulii WlLbl MS
Ihi. S;c'y.
avjn> l'avanlujC el le plair (
et ;iii m* o imrc'.^l'ie uoi.*_avuB*
il :t;ini
en
r
Ifoua
public c.
celle Place, W0-. w ^ iajuM.i -1" I M
de l'ancien local de, Ij phanoacte Gustave,
raison sociale :
Grand JJept Nalioual ^'lci
. Marci Audam et Cie
4 Un dpit pour la vente en yros u
larchaiiiiises sutvanlei :
iiutna iia***.i>*M*'sa Vserje.Hhiirx.g,
Alcool 110 degrs fin
Alcool UU tle^n-s, u lu n 1er.
Aicoul ii de.jrea t-itrucr.
Sucre g anul tranger, Sucro llasco.
\ins rouges et blanc de qualit extra,
Bordeaux) uafe torrfi moulu. f.ii|ueii
et du i'afa,Oins et Wlalaf de> meilleur
tVlal -scui.Mil aura uali'iiii-ul n d>f
et IUlrn bol i' i);i/c> > ili I F'M
ui. ,i ) ui i\ ti Luh ti|tie.
fuUten nos in ircsUHMiltteM lool
sont Utaa sor les cours fa* |lua
L'accueil le plus ai uable e.-l icaf
ion-an prince, le 23 ai l'l25
Marcel Audaini
;iradB*J
;iS
M
du courint
Folie Moderne
m
Cin-Varits
Li d.i.iu.c .-jir^e U .une, a
Variole, par las j BOOi aittalM de
Ko ie-M i lerne a eu un plein suc
ci. Le pujlic en a garl un ex
cellent souvenir au^^i. une s coude
audition sera donne le S m di 3o
Mai couraui toujours a Nanebe.
nrr i |ww-> ---------y la gloire de luei snupl
lior dit que la guerre i ti m'que *l i*nt. s'alHivu-neii, ,., eufl i t
bactr ologique a t coi>da>aac U eo'ii etnenl, lameni Uni un
, dM iMin.i civi ises cl dcln roulement Je tonner, r q u r mu i1
re*oic l'iitterdicHoi de paroUloi toute i Egle, la Puis.-u.i< i ht Roi
ip.ihoJtsdefaire la jjucrre doit des Hois...
SDUvenez'VOUS
; que
rl|f la suite TO* M'a-
dei el vos b&b,
1313 lrand'llu
'es danijers
rleclii|ue
\ l'Acadmie de Mdeinede
P.ris le D / n neio. preosnesJi
atr.vg' k la Facult a rapp lormrv-tion d'un accident Une
jirv qui d ut fai*e r"deilh'af pri.ilence 'ous eaei q i s^ -erv.nl
de pili's appa ei s nranohf sur
le courant lecrique de ville
Une dam' voulant vou pour
quoi un de ras appareils ne mar
chait pi-, y in ro luisil la miio et
(ut lectrocute grtvemenl
Ce cas ne donna li<*u qu dei>
brlures el a xi len'e'l. ment aune
fractu'e de poifn t. mus il faut
savoir q-e la mo t en et assez fr
que ornent la COOseuenCfl ; Mr
/ :i mern en a rapport de nom
lire u \ cas depuis quelques annes.
Ces a-ci'l^nt-" sont faciles s vi
ter si l'on app'ique que'ques rgles
de scurit trs simples : ne ja
mais touch t un buuion ou une
lampe lectriq ie avec les mdns
mouilles o.i avec les pieds nus
sur le carreau ; ne jamais t M h r
simu 11 i-meni un h lectique,
un bmton oi une Itmpe et un re
buiet d'eau, de^>/ ,i i un radia
leur, en snmm lool b|"t reli
^' leria : cuii i, ne Mm us d I
monter uu ap,ia;e brancl.
avoir coup le compleur de i'ap
parUmeot.
Votre Siinl d'al
^ 'fit
FRUIT SALT- ; j -
DER1VATIVE COMPOUND i Jfrl
il u y a neo cme !'>> t,,,l,t ^Epi>*'
En .ente doMtools i.'sb mnes Ph ir.naciei -I
el de la Province.
E' jio chfVuH9;
IMEgIWLS
Dct p'u da 40 an rrit

: "coulement, nj-g^jajj
RABE8 OIJ^M
port *'
231 A
,,,.,, Junior.--_ |hBp"
Cl l. rssi. eui s lo|sr ^

.- m-
n

CA 11
SPtCiAT; RaW)D^2mi <
. -m-? J^
..


"-

it lura
t-
,g E BOSSE & Co
Agences Reprsentatiaai
PORT-AUiPHlNGE
Agents je lrauc de :
ke*' Jones Jewell 31111 cm.j A
NEW-YOiili
farine* Hajarian HO- .lo.il a ftouja ec .
fr^nk'm Pire lusurunte Conjitn>
nkw vu*.!:
Asmraucc coure l'.ncei il j
] Dlolliulid fl.iirli U
Allumettes i Sala II nue i
0. S. bubbef tipori go opa iy
Souliers I! I
Cbis F. <.il...| H' S"*
Poissons sa s eu tout i|onrs
Uanufailura Lil. Ins'ce Qy
,38urance sur la vie, Ji
jiiiil.on Fifn> Alti
Vins & Champagne Uordr au
'M. llc\!llii|
COPEMHaGUP
Danois, fro.nage etnmservr ali nental.es
W S. laihews on
Tabacs jaunes et noirs.
La Nationale
ans. 111 val
Cigarettes < hantecl-lS,e
I iivois ded enr
vez vous mang la
Fa ri ne
ACE
Cte Gn'a'e
Transit tl n que
A 'is de Dfait
Le Steamer Cai Ibea de re
tour de Cuba et des p, rts du S d
e ';' " -rt tu Pin et, \eu
diedi 29 Mai.
1 i- "" l .mp j Kir pour
PMI de Pir, Coasse, u I ai
tle. F..e,lu Pma, aau judl, t| ,t
Itlvie,
l'on au Prire, h 26 M* 1925
L'agent, E R'iBSI I*.
U PARISIENNE
MM Ij Vapeur
Hue bas! DmIov lies
l'orl au Piince. Ha;li
I fcSSIY? -RKPxSMGE
I ROarTITUDI
coi 9 pH-h, lier- p r |L. |jnge
iin. mm r.i's > i.'in'-. ~
Vous serf/ plofaon l| salsrit
t ' OV I Vi.lTP linjj.
La PARISIENNE
L-^ puh'ic e;i
nue le* rti t,
KAWAl I li m w.i i.i.i
aw,- p'aisii gu'eH u
cevoir un as-o uni ut J
pour dam, I rnif ? non ls, des us ua pour ci m IH,
\oi'ae al cou o n s 'le mai i *.
voilj ro".r ommuni -n II s de
til, le soie et doit x il-, 'c.
Comme loujot rs 'es pris l
tient tout-1 concurrence.
Kawas IIKIllA.\>S.
'}"j5, .niy, tue rravr!.re
M!
Pension de famille,Cuisine Fit!
> .iisc,( Iiiin |,n-s C0ul>.rl;ililes Trs
bonne situation, au < > > t .". Peu d* < |n>'f. Prix modr
Ioison trait lie. l'rpn.e \ la n'aie
I* mercredi et le difflaorh" p rt ir
de 4 Ii.'it. dp l'aor^s mi i
Men MAKHGM/M proeri i ire
Ex i-lipf euiiiaicr de S. Kx, HeQl
Commissaire.
leur
Solidit
E yance',
tt fort
tu ichtur
Eu reste partout
t'our les comman-
des s'adresser i
Lu, UU&lftl
Agents
Ke
Fuhricudiis I
United States Rubber Company
Ame ican Antilles Une
Operaled For
United SUte Shippli C lomuian Steainhip Lompany Inc
M n ijtnj Op raie s
11 Lia |/, < Uce ftuv.ol.
^ia *ietot> 0l'ilivce k ^ lAlai w**o Jt i-paUia te
JUil picrvanx [ut ctjfpa^aa^u.
Oolumbiun ateamsliip Company lac
baia et Lof ^r/eni?.
UlUl uililllip lOjiPal lit
^ H|Cff tjia^ota ayaiiL tau^c Me g
*$A l^ idiivtJt U c)lUi wuiaau.ataLtuvOu
a ^iUia-*una, Le .Sj yia Cup crtailUn,
'. aaaaa, Ihb a O4oolebooe. Vio ai Sirep Oetch.eo, Vio No
\>0\il UitfOi t.V U>UU iHVal JVUigM^A :1a. et t",vJ'u.IH,*0I*|. y " Marrt4ue.Peaofeitc.ttcSel dbp>oa
dOUer^ >ou avons reu la Vritable Th des Alpe, BxmUmI i.'purat.ij
,-> \ ,^. f ..^ r fassez-uous voir, nos piix sont av.iuta.ieiix,
Jtyrt~aurgrince,fe 26 Jltai tg5. ^- '---------------------------------------------2----------
La maison F. Uv\m\ k Co
lue du Magasin de Itlat
Entre ((mutin Williams "et Couha.
Vit ni de icaeioir par le ranai*
les arides suivant :
Dentelles Extra Fines, Dentelle de soie, Dentelles Or et \r ont
Hubju., Caloites, Chapeaux liarnia, Plumas, Pleurs, Paille de S e el
ions riici. (Di.i mua, .pan rie. s Moi fa li.ui. lii i is e en
perles pour Robaeel chapnaua ile> Sac Pfrlis d toute bu t, des
* acs Daunng- Ch pHu Ju Ban pe r lalea Krotet* tMe,
Peignes a coiffer t .us g ures Ij Bru ses a de its. de, Pale Deoh
tm-es, etc te.
article* ptHir Hom ne* : Fam col, Cravate*, Bretellt, Cfa mi-*--
dd soie, Jartelles, etc. 1 ou articles p ur mercerie et Li ig< rie. Coft
teaux ruprieuiK.
BOU .HON-i K\ T')U-< UKNKKSet Boucbood pour pharmade*
Al m en ation Liquida : Uq leura, Cocaac, Vins 0 ia opagaa au ei-
Balles en eaoui n hic e) Ptiupea Jouei^ .li ri
cces oiresdt Pharmacie ei Spcialit! Ptwtmaceutique*. bocs :
i.m. i..l. .. .. r> mil .1,,. ... \'....... _:-^_ i, i .. u
ffgei beaucoup de pain d'ACE I ,, liCl)H#a C La AU6Il(S
fc^Smii|, Co ncNew-Yok 1
as-----------________ I .T*^ --%, &^ -aM^E-^aaiW^^. ^-^
Ou trouvera
A U MAISu.N
tf^-^T
Demandez les M*
f y dette* Satley
pour hommes cS* f< mines
de la grande f>brique
anglaise J lie S ni ty
Cycle Co" de B rf^ttl.
gi*amt u#t ene
Krelll,ViIr*,1Uui*8' uret at,?i, anglaises ei se umises a des easais
Kwn?i'ai,,t dttIe ,lvr*es 1 vente.
^ plus aolideset en mme temps les moins
^aaoha.8dexa!ni,,er bien ies modles Saltlsy.
oneter i.ae bicyclette
fir* vente c/itA
^piionse,1UAV,\ESj
P. i\. t. 1) J
e
Il fut demand Napolon Bonaparte dans la splendeur de sa gloire
que, imi le plus beau jour u M vie Oo s'atleudait ce qu il ihppeia
une de.- girtnats da-.ci le >is bii.lau es uctoiies. Mdis stius h.>ner
l'humin qui pouvait a'ON se dire le M I re uu monde r^oiuit a\ec
c.iin.- tl asuriuce: i.e IjI le jour le ma premire Joiumuuion. Ou a
eonseive du gi Si .ue pu fie i.e ta v. ilkDi la tenue de ra pieunre Coiuuiunion.
Vo'is ion-j m.iBg D* Ijeub** mitquielkx b.aaidt recevdir acuipi
rt.-i-i. u mi n .! e" qui .! iim n pouf / 0 cupn un _ nil u m
dai-e I In loire d.i pay> et du mjude, q i MH| ofu / un souvenu du
bti>u jour de votre premiie commuaioii. C'est la
lioioyrapine Aouvelic lt
llodomy /> Justes
lT. '127 Hue du Centre
l
. FRUiii-ipkii
En Ire la rison et la Hue de> Case ns
lelepnoue \o 7/j
que rooa 'er / i v : -. avi la plgi de ai n, u> prompiitude e' trouver'
les prix les pus modealei dio^ le cadie le j i. s artistique.
Rue du Qmai.N I(il7t
Huile d'o!ive_de lalilc Marcel Aliolh et i.o.,Bordeaux; on caisses d
12; i fi u, seidiuca i uireeoBMrvea Iranoaiaes; Goodiaent- <\
t'uteaci.M'! ; Sain : lomtle Voiino.i li, Marlllil < Hum lagialur
Bitter, C fais 5 toiles, il n i u>.; Via KMue el B in eup rieur-
i barriques, dem barnques et cii ses e li bout. Clmn^ague Char
ees ll.'i !.-ieck. Su re /rmuijet concass, Vinaigre -u e iajsj le M b
et en barriques de M gallons, etc. etc.
Ceci if est pas linT
Car de la Itclainejji ne sais pas en faire
Cep u.. .. v o^pa.-aez du eote lu Iture.n d.
' \dmiiii9tratioa p^Htaiie, ;i la Graud'ilue
JJjj Rentrez a la. Cordonnerie
ruesl Camille
la conscience
Vous verrez que las chaussures que ce soit i
commande ou non sont faites avec yollt, soins et
tatlcUta, |iaic que les ouvriers qui les confectionnent
elles u.attiia* !<- y soft ui|i<>y Juatificnt le tiueuc ia maison.
S



LDMINUM LINE
Btw-Orleaos & South
American Ste^rnship Co hu
Prochain dpart direct
pour Porl-au Prince Hali))
Le S|S Silkeborq laissera Hew (Mans le 29 mai
profil un tous les |>orls d'Haili.
Le steamer larita laissera ReW Orlans le 2 Juin
prochiin directement pour |*ort-au-prince.
Le'stfanici Bu.l',J a ai,t ,a,ss'' S'W Or uisiis 21
mai courant sera aux Caves le 28 e continuera pour
felil-Uoive, Si Marc cl l>puaitien.
e steamer "Rils' laissera flj w^ Orlans le \)
juin prochain peur tous les ports l d-nii,
A. de llatleis el C\
Agents Gnrant
Mas Moulu
h iraison Qbarlcs R. cudjens annonce~au publi
qu'elle vient d'installer les mai inns des plus >
dnies pour la prparation du mais moulu, lai lu ;
de mas, Henri de i lis pour les enla ils, pour u-
leaai et dessins.
Les clients de la maison trouveront ces produit4
dan* tous^les dpts.
4 titre de iccLiuic,il V a des condilions de laveur
utiiilant le mois il -avril pour tout achat en ijros e
par sacs.
S'ndre, %er dv ectemei la fabrique
Voici 3 produits
Qui mettent en valeur
la beaut de la femme-.
POUDRE SIMON
SAVON SIMON
rt
et
inimi
lable
Jv
Crme Sinon
\ltS\t
'* .......-
J SIMON
ys***
^U
*tf
*&
M:

Oc.oo.0 i" *"
Ars/S OC
SUCCS
Rhum Nectar
Cli N. Gieljfns
H10, Hue duMflgasiii de l(ECal
117 Rur^BoDoe Fui.
820, H e Coure
Rhum

N, et 4i Acfa
GrandiRuc
ct dm Cave di Bordiaux
Voulez-vous vojs habiller avec lgance, et bon
march.
Adressez -'ous la Maison N. & \. A'"HA
Dont la devite est de veu-l.~e petit bnfice p ) ir
vendre beaucorp
Dans son pai ,onnel, la maison oompte un mai e
tailleur italien soiti d'un tablissement di prem .r
ordre d'Italie
Clle est en mesure de fournir des complets ton! fats
et sur mesure, en cheviote, diagonale, patm bea h
drlll blanc et couleur, coupons de casimi pour oar
aluns Etoffes pour gilets.
Bonneterie
r.heiiuaes de jour et de nuit, au (tout de* o lents
Cols e manchettes dernires crations. Ca' ..*
et Pyjamas.
Cette m *r>w conn* 1u unp innova'>
et le meilleur accueil est rserv tous ceux q il l
sirei t par une visite tre dfis sur la valeur des
travaux fournis.
'I ont costume command et qui ne rpond pai m
c o il i lu client est repris.
On pai le frnnc.ia anglais, espagnol et itill n
Pharmacie Sjourn
Donne avis sa clien'le K aux ma lecias et au public qu re
ira usorm son Laboratoire d'Uhgie en uu Laboratoire i iologie appliqu sous la Direction duj
DrRicot et E. Sjourn
Le laboratoire est ouvert loua le* jours de7 h es 1 n tin 9
neuresdusoir pour toute- les r*cherche ani'ym i daas
s'annonce ci jointe, sauf pour'e
Wa s. iiiiaiifi et b> co isuate UreSertwie
Seront reues qu 1 mardi de chaque semaine,
ij'adrd r a a Patron ue pour les renseig.aeQlents*
loalve? J'n n^s t Saigdstrique
Haciinn de Wasseur; dd
Baciion de Triboulet,
Ex*men du s.ng ei du pus
Examen d s m Mr .eoa'es
Ixa ier ue cra* i
<4ll)U (.ino -. .i..,.
Co ran'i DrnSir^ re
^
Grand Htel de France
Position exceptionnelle, au centre des alfair
a proximit de toutes les uniques, de la douane '
de toutes les Ajiencei de bateaux*
lenseiqn raents et lacilits pour voyager en au
nobKe tiens toute! les parties de la ficpuhli pu*
l'Hati et de la rpublique dominicaine.
fbambrt s confortable; et surtout 1res ni* prt, n
tilatcurs dans les i h.-un bras i la demande, dea -;:-
sionaires C'i'iae I anaise trs soigne i &t%
plus varie*.
Demande* visiter let, magasin*
de Htet i
Vins des meilleurs orus de Bordeaux, par] Imrr
que>, ltintjani.e>, gallons et "par bouteilles. Par.ni
les Vins UecliuteaiiA, vou uouverezle plus grau
eboix, p.un les qualits et pour l'ge
VINS L'ITAUtS* DE8PAGNE.
VIN DE BOUHGOGNB(blaHCa et rougea | et le retiiu m
J Pommard mousseux, go|t vincriciin J
le plus gra ni assortiment de Lique .rt, Cojn;.C
gitis. wiskies, etc.
Ahainthe Pernod, Amer l'icon, \ ermoiitlie
CON^EKVES franaises et amricaines fraiohe-
ment arrlvea.
CIiaUI^S de (lutta, Aurora el ll;ibanera.
Cl AH--.T l ES de lottes Isa fabriquas il Toi h
et dtalt
P&iiPUMBBlS et Cartes postales.
Prix trn modr*.
La maison H.SILVj
(,eu:< qui n'ont pas encore vu les jolis an
liiicsM* pie Ment de recevoir La Maison,
doivent, dans leur intrt, s'empresser fat
cette maison, car nul pari ils ne peuvent,
d'aussi beaux articles i des prix si raisom
Nos articles sont vraiment de toute be
fracheur et uns prix dlient toute con
Jrr-e de Chine couleurs assorties
, < extra suprieur
" marocain carreaux
^^iri& > oarraux pur robisiet ohe niait
friOOt.aA de soie barres
Itatine vo e a carreaux
\ oilesilisse brod
Crpon franais o irres et carreaux]
Diaqonal noir sap
r'nsimir anglais u.iuveaut
Sirge bleu aajtala suprieur
Pealmb jacli ang ds de toutes beautjs
Alpaija noir s iprieur
S.r.io i e pour nicurs
ii iki blanc suprieur
Kaki a .ne anglais bupria n
uo.i union blanc anjiais "nouvea it3j
D 'M uiion lilniio anglais
fil '* "
Tusaor japonais poar chemise :\ hommai et
Iteps de saie b jrras couleur pour oham'ti
me3 et robos naayoaat s
l'a)>tista fine pour Ohe nises
I ei'ci c iine pour lingei*ie
Calicot percale pour
Zepnyr angais pour chemises extra toi
Orgmdi suifaa uni dt couleui
Itas a jour>'J> ni! soie
C lUt-settos cossaises pour enfanta
trench r'risky, dernire nouveaut;
i'oplin Heurs pour robea
Pussor blac
Lia brie Ida a:
\oiles cou eur A barres
Shirting b anc suprie ir
Bas dmolies
lias soie brodt'e
lias fil brod
Lotions "tivert'-
Tu le pour premire Communion
Couvertures blanche et couleur t upriorr
Dandes'br ide? .Madera pour eliemisesat
Voiie blanc barres et mouches
iil no blanche
Gabardine b.anche barres et unie
Cr pou blanc et couleur jours
\oi.ehlanc et couleur uni
Chemisettes aHemanias suprieur
brabant noir anglais
Imitation toile crue
Serviettes de toilettes blanolien & couleur
" damasses blanches pour famill is
Nappe couleurs
fentes serviettes blanches damaastes
Organdi '' blaoc & couleur a barres & A
Lainage cou eur anglais au pour jupes
Madras a narres de soie pour oUemUea ,1 d
Satinette Foulard pour robes
peignes franais & amricains
Molletons bancs & couleurs sup.
Papiill de soie uni etlAoel crme exi
Chapeau de^panle i.ne d'Italie
Casimir anjiais sup
Crpon nrode franc tis
Crpon franais afieu s dernires non
Serviettes de toilette eoul. anglais*
lapis cir blanc sup. pour tables
Damass anglais pjur matelas double la
Aimables clients, vous qui voulez poriil
lrai>, les plus beaux tissus qu'il soit
ti ouver sur celle place, n^ manques ,f
U aller ..illeui-, de pass< r cfiei non on M
acceuil vous est rserv.
Gios
P. P. Patrizi
l a maison C, L Vi
\Marchand.TaiUeur
Ko 1823 Rue du Mauasin de l'Etal
S- i eco nmande au public el i sa noinW
e le pour I leijance de sa coupe et
exculini mise dans les ouvrai|es couli '
la maison reste ouverte Jusqu' S beurtf'
>'l Ta
m >d *>
I
110 Hue des csars
larbanconri

y^
Tlphone : N 75?



University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Powered by SobekCM