<%BANNER%>







PAGE 1

URODONAIL ] L* (c^!t ,' %  .-'1*. comme l# rh.imaf.Tna. IVK laquai %  lia pa saur* i iidue, le la diathti urilir i I|IM La g utU en >iii .ie compte, m..' foi i l'uiicrinlr, C est i .• .1.. I •'. %  |>olsotKiciiieii( un sa lu Ml i nui le urnjue ei n <> oui intercv f gou I n\ r lit d> sa,voli qu'ils I kri niant Ifcp rt'ro'd* unque. Il leur fin T. %  ,i d'abord M RMltri 4\\ rtcum tuner de b mi enu •• Hrts l' '"' •' i %  i" %  .'ii<-r hiroMdtin, au tut ••l a i*fi • ei i MI ••,• %  i .i i.ie IINQHC iialiirellrinent •MMOinl . is i lli i .nal doiil le | muni dissolvant 17 •*** l •• lU '•' %  bar'IUJMM InoReflall a lempi ic* %  ..• ...rinere. ' tepr..i-eir i icei „ ix. inciii preaideni de l'Arade. '" %  a "•• de Caris. | recominawM >l M IM liuin fcu i.oinr, m.i que .j,. nombreux msiirs*. / hamathm* { raottt /.rtr.o Sciroce .:r;in ri i i • .... if*nt a \ 7v_ '^^ VI.T et la GOUTTE • Adniiiir tiv 4 l'tm..in rte* i"me, s fia %  inui i guiltia, I LHODON M. n'n au uii ii.iii!--i'i .-m irlii'UJs, i.m.me le* UNC i. 1 rien ,„,.. '"" en • %  -'-. Muladici di la lefimir. VrthriPtine, CurdiA|>nthle LINVCOL It.iuni. r .Itninl.llhnmi j Mmea, Gratte, Lumbago, s'.M.iitns. • _^— —....., %  .;•. %  v 'T ., .j : .-. y; %  -Ser(j Taillant Coostq: afaiie dreaee i u '••Etats i Inffl MI puissar.ee: eoDlineDtaJaa p'Otoa •te lu COQI o idalioo da Iuis rj< ttcs via a \is lie I Amiique on a d mand > u gouvcim mrnl lu il. uni que de lui e i 01 m.lire ie lMj II t de ffS d mini h • mp'a des puis sanns oonceioanl le pu 'ii.riii de leur* il* il s di-. | uidftuctti i'.\n gltieinMr GUUKW, ircntaiia de lu Tr 0I< ii", rpoi lil que lien tte Douveau nr. i ,t pro duit eu ca qui loiieme les det les \ia via d>> l'Ai g'di ire. Il expose ijue Sun gouven firent o n s i ura i l i|nc loi laa tne M re | ii-t s [MI [et puiataoi • i o D iintiii.il s m iui da la i oi lolidt l( D de | UT* di Iles vis h vfg de1 lai I Dta di ta il doDDi i lieu %  '< 11 rm• un i n ffiblablei n ce qui concerne lei.is d.Iles 1 Angl. lu re. On M cortl df l-i ( haleur 11 d** li uiil MLv\ VOBK N. V. rk i bal tu faine, i l> ii i da H i liu'eur il hier le record du froid pour Voi ; le Ihriii an lra qui mur il m il .'.'.' ili i n renligradai s* me di aprts midi lait i %  11. %  %  hier 4 oit uue dilreuce de 35 degrs. Nouvelles Diverses PEU, 26 Mai— Le corps du l>ld mai" i Iml lundi, t niie d'Y |rcs, H li liuiispoil H Lmidiea. J 'erlvi ni ni du un m il de la ibapolle du ebateau de Dean n'a donn lii u auciioa rrrooBLt. I Le l'i nia i il DI II usa > oi M.imLle ci nipi Ba en gmiide partie de d m nistl dt inrit ,d 'itLt-iens siddate i.vhiil comballu M Dal ordresdu mirii liai, aatlfttll au dpnrl du coi billard lil Kl IN, 3 Mal La popula •ion de Berlin al des i; ulunn^s d |rse mail Ii iiiii.l milliens. Les II illiis officiela qui xiinnenld' ne publie ii d i|ni ni que la ville compte 4 1>< 000 habitanta. 'Les cours 26 Mai NKW fl I l\ Fruiaa IB P6 tarling ., B681 l'Aus Dollar 1 7S5 Livie |s ii et liiUriHiTiHi 1ASTHME' %  %  OulaiIlMlllMIl IIUIII..II M | ifMPHrSK tOPf/flSS/0i\ x KUriion m l| Globules Rbaud ( %  •aullaUiiierva llrui.nurprananu mlnel I rNeBMaefSM >. i.. > %  .-m Otm,mf ••(et I B. DALICHOI'X. J. Mu' iiuio Bals-Coloiui.es >e ne* I A Tml •r..„. y .t.mrn.-. %  l'CH LlHERi, FoALiT FRATIBMI HE" liRLlQUK ill III. Kxtrait d. s minules du On f le du Tri! uni I de Cassalioi." 'n n<>m de la Rpublique, Le Tlil unal de Cas aliou. deu llOM Section, a leudu larrl sui vant : Sur 1'opro-ilion J Me H g il ce que Mooaieur le trr mi saire du Uouvtra meoi pria • Tribunal d'Appel prenne h paroisur e prsent pourvoi du siei r tlur ui.-i'.t LeTcibunal dci e que |. ( „rnmis aire du Gnuvi ruen eut en ppel a louj uis le dioil de. dlei d'e en Cassation les drc : ai n? dana les quelles il e-t partie prineipala. c<, 101 termes des presription de la loi organique. Sur le surH rclam : Attendu que 1 it. li de la Tons titution de 1 91H .lonne eonpeloo ce ii Tiibunal de Cassation Sec lions Runies, pour itcider seule liant sur la Consti'uii una i| n |.spce. du dcTi I d elilimi du h f ,|r> l'Elati ii v a lieu pu %  m. i i et sin pli ment pour la Trib. nal de ie pouaatr le sursis demand; Fn eooaequaaoa, le rribuoalor lionne BUI pu des de pr -ei.telle .iobservations sur les m iveoj du pourvoi, si elles le jugent n6 cessaire. Ainsi jug par nous, Ans'lme, Vue r-reiu.iii, bon Uritrel tt J. P. C Surin, Ju^es. en audieu a publique du vingt six m.i mil neuf cent vingt tiuq, ,en piseme de Mon>ieur Luc Domiuique, l'om missaire du (ouvernem ut, H ver rassi8tance de Monsieur II. Gas, Commis (reflier. Il est ordonn i tous hulaaian sur ce requis de mettre le prsen' anet e\ei-ulioii, ao\ offl aers du Ministre Poblfa prs les Tribu naux de 1re luilauca d \ leuir la main, i tous rommiuuiiiils il au trei ofliciara de la Ijiee pi.b iqi.e d y pi'er main forte lorsqu'ils en si Tout Iigalillu ni l.qui* Ko loi de qiio 1 la minute du prsent anl e-l sign du V ce 'rs ; lent, de Juge* l du Commis tireler. Aiiiai afcjna' 'ise'me Bttaa D ca'rel J |(„ s i(o ^i II. (, s. l'our ropia u.i.lo.ii.e : C< llationn Sign ; le Gulticr II LULGE. Collision Hier rprs midi vers 4 heures, au roii'i point de l'Avemu' Vi me nay, au Bois Veina, l'auto au No H7.J oui a -o c .li-ioi avoc 1 | e appirl>-na t v r Emile Roblii r. C--lte deruir • s ubit quelau s avari s mipai 1 banc-. Wroi M u flar q 'i y Irouvoil en tut quille pour l'motion. Tanneurs hatiens L'Associition des Tanneurs -i >i tiens. 'mue du dveloppi ment ii quitant qu 1 prend ch que j >ur ] n. ii .-.11 .. %  Mtni aie iai gre, en a saisi les Pouvoira Public* Il ns g t paaprdCMi m ni d une proleition conl e la ooncurronce, maie d em| ftclii r \\ 1I1 Daioo pio gnss voit eiabuasi anaota alraog rau dtn ;.enl de lin lu.lrie uauo n'a. La lutfecnelfci ne I pis poa i ble, et c'est un (.eu pour ce'a qi e des me orea da pr t elion geroi.t pri-es enfiveiu des lanaaors lui Qaoa. Lj le Gouvernement a Irai.mis laa dolaUocoa qui 'ui so t, par venu.au Dpartomaoi lu Travai qui l, bore e pu jet devant H SU rer l^ciir de eaUe brancha de I indus! ie liaiU nue C'sl UOi qui iiion Miilisi nid. il lotrt-rfonta puui que IOUy e i e nioi.s et dfiu lion.u s brav %  Un neurs. Dolances Il f avait jadis au coin de la ruelle Jardines at # du l'os e var chtnd une pelile't.mlaine puldi que h laquelle le., babilaota dax quailieis BOviroonaotB et piivs de cetlmtnt iodlap*Oaabla taient lis heuiei.x de pouvoir venir pul sei l'eau n,est>.ire a leur u^age. Dejuis loig'emps d j catla Ion laine a tat ruppr m'e. Ne pounail on ias Ja lt.blii? Car elle rendai' grand service aux pauv.es.genhabilaol le quartiers dpourvus de canaltsatiou hydrau ique. Dcs Lst mort celle ouit le petit II. r manu, dernier-n de Mr et Mme riaran 100 tvomirez. Les lui.c.,i i, s auront i. u cet ap.es un.i u convoi par; ia de la maison mcrlualfa >i-e au c-osie Va'ch ni pour . %  tendre la On th truie i hiures. ar-M Aux piee, „ t e.e -t a-m au..., ptrente prouvs nous envoyons nos condo'auce. Coese'l d'Etat Ce matin la Commiss 00 spcia le charge de statuer sur la rcit m n 1 n p 1 1.111 par Oa ri iy, Mrs A Simon Ii s. El n. Dupuy et Lubin, dputs du peuple eu 1!MJ 'occasion di cumul a eut roproehl a dpos rt. Sur la |i .1,) 1 iti. 1 du Coiseiller K n m Gaovla a dis;u9 1 00 U Nati 1111 City l'i.nl. e 1 o ni Agent lis al. A la prj li .un: afeoeo ia V n raii s ii Ji cul le p i| %  de loi M m as donl n navons eu -j.i publier I exp si d; molit-. a . % %  Le dernier counier d'Europe a apporte la triste nouvelle d U mort de Mr Jo*pb B .r lie Q's se rendant eu Fi .me, a bord du -,s Macoris el qui y a Boccorob la smie de la ruptnra d'uia aie vrisme. C -mine le bateau re Iroiviit il j en vue des Atjoraa, le e pi'aiie prit les mesures propres a t'inh 1 malioa des restes qui eut liei I uue deIles d< 1 Archipel. .Nous pie-eiiton10* ai'craa condo ances aux parents du d luol ellout p r I ICI., i.in. ni Vlr Joseph Banbe, BOU pre. Funrailles Cet apiea midi auiout lieu la Cal diait i.s luii.i. .. de K ne Il c.ir Ju UsptiBt 1 ci t biei U idi. Noua prfanlona 10s ilocraa toiui.,,1 ni 11 s ai x 1 ar. nta i-piOu vu et patticuJirtmot I a vt 1 et R ma Muoi.e Ji |:.,, Iislr. U. s. s. u. Samedi apr/a midi il y aura m.!' li 1 1 .m bail • %  t'cU$ Avis le aepart Les dep-ties pour iNcw York et l'Europe, v vu .Ne* foi h diroal) par lss| PriusNsdai'tauooo aaroot l.imoe vendredi t'J du curant. Poit au rince, ie 2/ M i i'.i5. Sou venez-vous que La L11..11. ini ; olliv |j smie a vo.-i iuala. des el | vos bbs. 1313. Grand'Uuo Xi Ifonc l'avanage PI h plai ir d' publ c el HU oinuieie ^tjjue nous a\unaaS celte l'Iace, 190 ; ^, ue du IH;K|-IMI, r|. |£ (jl le l'ancien local de^l i piiarmacie Gustave laison sociale ; a Grand Depot National d'^ Marcel Mm A (Se B 0n dpt pour la vente en gros e 1 en rjVji Rarchaodiau suivante^ : ciainu ItaMo ;-.ii • Vit'rtje.hhuix.s, Alcool 1)0 degrs fin Alcool tftJ Ueg.t-d, a orii'er. Alcool 3t deijriu Lartier. Sucre g miiiie etia.iyer. Sucre llasco, \ius rongea et btanc de qua.ii extra, / v lloiueaux) ual'e 1-1 relitmouiu. aL.i(|ueur ktii et uu la>8, (iin 5 et tisk> Uts meilleures S LVl.ili ivs. iiirni aura galeinent t*n dpntda el autres boissons pizeuses de la Fab ique (u |n aie ) prix de lahnijue. Toutes nos marchandises sont garantie. fa sont bass sur les cours les plus bas de la flou -•'accueil le plus aimable est rserv ton, Port-au-prince, le 23 ai 1025* Marcel Audain Ciel Votre saut d'aiiui Buvi / une euh.trs i| t ..I 1 1 i Ai. I .i. .in. un %  malin avant ie caf Il • / d une saute | t.ilmlt.j ne IISA.NK uu LAUTIFI lOKlQOfi. ENO'S FRUIT SALT DERIVATIVE COMPOUND il l*| d iicu ij.il.dd I IMS Fruit v-.ll paOT II En venie ilaoaluota icBOjuoaaPharmioiifl el Epiceries de et de la Province. — Kn |ttoa che/., W. OUINTIN WILLIAMS & Co Via vis de l'Htel de France uo. FBOSSE li" Ageaces— Reprseatatiius PORT-AU-PRINCE i Agent gnraux de : Heekei" Joa Jcvvell MilliragoM NEv\ Youk Karia> ilu larian t > — ijjaia Kaioa#.] fr..nk m h t1 .MI, uice Gmnpnuj^ .Ni\W YiiliM A-a.am;c oool.o i'iaceu ne. t ^jOiamond lalch Co Atiuiueti-es i .->.uo iloiiie i •f*-<) % e^--^^t^ U. S, Uubber ixpoi t Company Souliers lU'll-. Chas F. HatlUtpi it Soi.J Polos >ns aa-es en tous uenres \Janulaclures Lite lns'ce (]y \39uranc<> sur la \io, juiil ou Fnres Aic Vins & Cham p agne Uordr nva' t %  *b, ileymar u COPlvNUAGUf^ b'urre Otriois, lcon*j^ oc cou^i VJS aliaentfV V. .^. ailiews d aoilj • l 'alMi-a jaunes et noirsoa tlationale aus nival Uyarettes Lbanteoie** l> n vol a dadaora Procatez-vous de jolis cadeaux pou mariages e baptmes chez anniversaires, fiinaillcs, Siue Boiie-Foi



PAGE 1

cr *- urnes Walil m F le P • Vv. maintenant S Teufeo 8 caoutchouc, d T'Mt ainsi que les am.j BSS prtrent le caou ,b "tintent dsormni! ,,ouc K7. • J* H 1 rt ,,nrit mcnique 6 r T UP a ••**•rshur p"' fchfVWhhL MAXWELL* MOHK 161.1 Hoc du CeMfl* j^rr.AC-rMiNtt. HAITI fie GnraleTrattutlin'ique le Bt.sa.et •• Lsol* • de re oir de -ut* • i d pris du SuJ i si attendu e I orl au Pwi c, \ :u dudiSWtl. || reparliia ! n ne joir pour Toit de t'tn, GfWt, ,' p %  • lien, l'ueito Pifli SM Ji.n et li llvie. PoM au l'iinre\ le M M •*•. L'Agent, K RfiBElffl. Corporation des CordonJniers hatiens. CONVOCATION Le Men. lires du Cuiseil d' V4minis'r %  ion sont convoque j mdl soir, is Vti courant, a •> \\ lieu FM pr-oi es. p-ur e mmun citions importantes du Prsident, lelati vement au nouseau piojet de Tant doumit i Port au l'riiv le il mi IHo" Le Pied '-ut : Ernest CAMILLE // Avis Important Le public eu n.al ainsi que les clients t i M i on KAWAS UEI.M.VNO app [ont avec vaisu qu'elle vient JW re cevoir un to t>in u' il1 UVUi pour.liuii s l.'iur snoiivoiu ts le* ti* us pour coin >let*, voiles et COU omis .lem.nM. voile, pour communion, Bu rio,,\ KAWA* UBRMANOa, •K), v), Hua Tr tf erttr a iliiwB ""Pension de famille.Caisine F an SEt ,0ht I. .o:f-.ri.li s. Prs bonne situation, au c in a nru< \ ... ; !'.,. Iclio;e. Prit Al UN B.iK>n Niche Ci* et" g'" ItBwreredietledimnncnn prU de 4 heures de I aprs mi 11. H*n MAWUlGNRB, propn t'i-e gxch t c.i-> : n rdel. E. H m Commissaire. .^.^^^^ U PARISIENNE ttiaiictraG a la H|W 1 %  l-oit-iiu PitnN, ha'ti LES INHr.l' >AGE a pROUrTITOM Soi's nmttiiultoinp -r h linge fin fui 0 H u in '*' 9 VoUS>eitz ,. enem Lt satisfait tn Wivoy"! vul,e l,l l f THE WAHL COMPANY, NEW YORK, N. Y., Ll&A. hmertean Antilles Line \ OpsratetJ For Wted States Shippwy Board By: Womuiaa Steambhip Company Inc h; Managing Oprait) ru* \H1 Ban** y, tlace NeWmYort* E Steama ^aila ^rvaac c\ ^CrirJaJ i ^rtit>-9'cwe^ tM^ aueivOa ^&>tk. aa iincete ^ ^Uat cauiaar^ J lepaitiia te/ ---joui poui ^Jlew-^orli ola te> pit* ()a ^ nicnaaL fieL ec pa^aaeii. OolomblMl Steamship Company Ino; Gbara et Co^ Agent: iitai Sidfflslip iioiiai] hhWi (t' ^amci 4 2:i Jltai caaiaat.. otattrtJu i ^iit-aa( iitict' te Sa via Cap 3iatlea. iK upaitita te mme jaat diiectemeat. pow Ca^, erv u>ate poui Juag^laa Ja. et W : ^KU wt ta Catonvl>ie prervarvt^ fret fc pa^ MWO. i ^ft. U *f"".t " ,T„n dans k P">6>s de nolte preuve qu'il n> ' nahe m he.,.a. on d. M faal p con,pa, n . U O*Jfjfiijiffii, de.vice public'A COMPAGNIE "^ASSURANCE-VIE CROWN LIFE IL %  J,I,.X ((ou* g* rose ololi.sjw' fllT 8TBPHMS0S. r, ont Bnral t s I e Mann, H ri au Prtnee. •'•M U | Pilule du IF Dei.au t M BtMMlUAl aooeo P'*P" r *"*' etU •• tr.oi|U laoiU •• l 011 1 gupprii.ianllalt*te, •u* •• linne p* u %  | uc [,U. M MSN • %  •• • ^, • W^ [lU -.1. pr HllUlA* "" ,,0, tMr OSE ALUMINUM LiNE h w-O.leaQS & as teioa Steam&lp i Hroehain TIMH • ""'• p. ii. e. u. J. l'homme qui P^^V.w S ii S. mn Jwmiere Communion. Ou a .-iin.e et iMor.nc.:Ura i B l " d Aj,ogfphiee, .-.epsudant par conserv du rand G *"£g££& V* premire Cu-aaiumun. ,o„ne peut ftt e ne fj Wgjy „„,, beutt recevoir .. oorp. noar PorUtu# rince i lUii n,,... ^anl laiss Nf4)rl.m ke 18 la, sera fort au V,uce Jv 24 tWC .. %  iulteis et /^(jcnis Gnraux A. de LloAomy />• J^ te i25/ 'tiue du Centre Entre la PIWB et U>8 des jwro] ^ 1 Tlphoda No 773 .* • -, e 0 iaa de soin, de promptitude et trouver.'r#^ CMUCBO'. •upirl."A *• Mm



PAGE 1

, A. Keds • &ns pareili nom leur siiai Elgance i Lortfort * vente ,,,, oul furies coaman. ''..l>ricados Bohmcnte p., r F, s United States Rubber C Keds ompany Mas Moulu i lilir rie n'-i %  IUI, il !.. I i %  par s,,, mo,,d "l Pour tout slwtMjro, e Voici 3 produite Oui mettent en voleur la beanfc de l.i femme POUDRE SIMON SAVON SIMON i .*••* %  er inimitabl* / \r ^r lEStf J SIMON *m CRME SIMON %  r.i+r, H)ciuur' *> """ £ 60 *vs oc SUCCS Rhum Nectar ChN'Giej „ s *!0, H TeCre N. el 1. Acra QrandtRuc es i eaie fine pour iiugene illeol peicilo pour ••a -i joirsdeiiiis ,„ e n.1 ll.uS pour ro b .."" Veaut liissor blanc L mbrie blanc Voiles cou.eur a barres g:urting o anc suprie ir Bas dentelles Bas soie brodfa Bas lil brod Lotions ••, iverfBi >des Sr ,d b rW^e^ U,eUr su P^ieur Voile blanc baire eT mn r '- 4 — J| at ne blancho mouc *>es ,Bpil CS ^n^ *?• •* ni. liuitallon tode 'crue bervieite. de toiletta, blanol.e, rt da nassaes bianch. ".!_ 0o laur Grand Htel de .^rance p3HHrr.. RensciiiM rnenls 1 I .1 1 • moi.ilUTZ ,' 0, "' 1 TO ' c ""t" a UMakl. .1* demande r |• r i # Ml 4 r ,B " ^ouiard|our robe. Peigne. iran-NeUeriain, Moiletana b .es & cou eu?l 8 Pe|riUi de soie uni nlZnJ P V^apeau i^?l£"5 *• • Cneiittir aagiiua su p H,,,i Lrepou brod fianas Crpon franais a f.eu s der U^. Serviettes de toilette c JU a f 3 ll0 'lveaut# apis oir ii,anc > ip p 0 ^_ Vh, im Dam t M malais .JJX %  % % %  •.* '.'t H,;,"',:".:T ,|ui vou,ei! '"••-. J c,eu.i ,o S(! „ ^r 1 ei ,,ou u le %  *! Viu> des incili,. Jr ,„ so "i '!"....ianu. gai ,K,W Bo.,l„,,uv, ,,„,. ,,,.,„ VIN DE BOOHGGNI W.ot *S?* AUN£ i-.".....r,i i"£X M S *l!SL"u r eno,na co^^^-ssi^iw^.^ ta maison C L Verwl <;i -Tl B8 de oi." , ra % l "banera. •t dtail ta de ,0,,le8 ,e MHqilat d 1 foi Gos IVva,UM K nu et Cartes postale, frc tr modrs. fclS** d retour *o 1823 Hue du Magasin de l£tat v* .re* modr* P. P. Patrizi e o'TouM ^ '.' ,,liC C 8a n0 "' b,t St U un.s,,., %  ouvrages oui As 1 sei M* %  *'r "*• tM.jf mode . Ira • 1 nOiUe-dc esars < Tlphone : \ 750



PAGE 1

DIRECTEUR PROPRIETAIRE 1MPR1MELR Gleiueul iHv|i^io Bul *VU*A 1358, Rue Amrioaln M %  llaliu .'. Quotidien TELEPHONE jN' 141 Oae nation peut bien tre dlivre par une autre nation du jomj eirantjcr, mais ne saurait s'allranehir que par ses propre ellorts des maux dont la source est en elle-mrn-." Beori larl n Hlai ANNEE N* 8813 PORT-AU-PRINCE (HAITlIi MFRCRED1 27 MAI IfttR L'Union Patriotique juges ri cendamne par l'un des siens i d'oeuvres hatiennes ont l'Iturobtit pin d; succs i fllaion Pairiclique. Cela ^tiament, car l'a me M voy int asservie 'i d'vnements iuiltenj qu'elle c a pris counais( e!a programme que l'Uproposait de raliser, i trouver en ce grou[U lot' e im pouvait si rer de suite, m os du leader en vue d'une ac* Ijemd aie, pacifique et inDie devant aboutir des lHles. arriver cet heureux _ll, il aur.i;i fallu tout 'l'aJque U lionne loi de ceux i avaient eu l'initiative de i ft tablie et qu'ils ne inspirs que p?r d s I large?, nobles, altruisUtil bien au contraire! l'As*eo s'tait peine constitjue Its moins avertis s'a|rjt qu'ils allaient vers •avelle dception, car ce ^^^nwioait chicun des menajWfermant, c'tait nous dit G. Vian, < la pense de se vidence pour je f-*iir, une laon parfois grode faire de U rclame t ion nom et de s olreconnaissance natio* Mutes choses qui ne de, toint trouver pl-.ce Jeiprit de ceux qui se lf*es comm • 1 Hre, leur? telles nationalistes. mus crivions qu3 — Patriotique vous cou4ftkadre les intils faj awulaa vies a.uuavouibfc et que son %  estait i oser de tous %  Ofs poor que I un de ^niMttw occupt le l'ou-P'* u,r, > 1 R0US >ccu %  %  de vicier l'atmosphre politique en propage Mit des ides empreintes du plus Iroublaut ScepticismePeu de temps a suffi heureusement pour que U raison s*afliimit de notre ct et pour que notre voix trouvt le p'us brillant choNous avons beau chercher dans les feuilles extrmistes ta rplique qu'il importerait de I dre l'ouvrage de M. 1 Vieux, si plein de v ils cruelles pour cette opposition intrissa que jusqu'ici rien de sembl ible ne s'est olle t notre curiosit de neure ins tisfait* ? Pas un mot de l'Administra-' leur dlgudel'L'nion qui n'est pourtant pas avare .. di ses paroles, et sur le compte de qui circulent des bru : ts si peu rassurant"! .. Dix jours se sont dj couls et aucun de ces fougueux leaders n'a pris tcli • %  de rfuter les charges violenter., portes contre es directeurs du nationalisme par M. C. Vie ix. La p tite brochure Du PASS. VERS L' \ VENIR leur ect tombe dessus comm une tuile, renversant de leur pidestal les f'ux dieux, faisant tomber les manques des pygmes. Entendez co nmeut M. C Vieux apis maints jugements svre) concernant la formation de l'Union rMnottqu • smn-! le glas de ctte œuvre macule ds si n issiiice, et devenue pu aprs une vidente exploita'ion : t L s qualits r*>quiont des vainqueurs Soutenue par quelques entranements et aide d la discipl ; ne qui lui a touj MI-S tait d delau',... la JEUNESSE qui es compose de raemh es tfi j-'u n s, qui ae sont pas encore rompus aux gran 1s ellorts, — pourra raliser nouveau les joli, s victoires qu'elle a son acti., et qui sont encore dans tous le souvenirs. Batiste et Linon pur iil CHEZ Stambouly & Sergile O vous trouverez aussi du cre*pon oriental,ratine, voiles et toile i drap Iil. Nouvelles Etrangres par tabla 1S {Championnat dFoot-ball "MSCLUB contre JEUNESSE USH CONTRE G.A S.< 1. L!*|}iliaude?2 m aicl.es de !" JWbaltuR dimanche 1 nre Lflconte, pour avoir "••peu tonns.n'en restent %  logiques. I Is ont dfin.r 'j fixs le sens qu'auront ^Mineset dernires lunes ^W livres, et qui dtercru la proclamation du S**naU Beaucoup d'es1 ont t dus, des prtenMHi oins grandes, etapM \ justifies, ont t .•• Le TENNIS CLUI Jit hroque ment les lauijWWvis. Son intrpidiJ* %  rliit gure soutenue PJWdew londaiiou.pirdesi •^•Patients et melholiques' %  JJ !" encourags •i n IJTJ une victoire toujours %  W>tiphyH 1|lle d tf esm y u rr^ leur levouem nt mco ur.M~~ cette iiitrepidue, pwoonneetrusoiu.ablrt^•aAtU^^ur,,,,. W. 10 .'""ncibl.. contre f7^**t li-urtea l e ulus I Assoctions qui bii ^* I Loupe finale. Au wurs de cette saison, il a vaincu d'assez nombreux clubs, — non encore entireuimt pror-, a jou une pinte sans rsultats avec l'USII t l'a v. avants du Teams, sans uresqu'aucun ellort, ont log le b I'IOII da is le filet a 1 verse, et 5 minute* plus tard, pir une cooprt on non moins liibiie, ils craient un 2 ne but*.. Aide de Mevsd'An Ir Pierre et de Rern-idoite, (qui ont merveilleusement bien rempli leur rle le lentii ) l'ailo droite da la Jeunesse marqua l but'Painnon. ) Mais i U 2amfl mi-temps tout U c onz' i lu fenoi' se trn*I >rma en une i ilens've gnrale contre laq Mil* se brisa la ligne d'avmts de la Jeuniss>... L'intelligmci et le latu* froid du Tennis ont eu donc rai son in la fougue de iajtaaa*i. \ 5 heures m uns U ŒUV' IT.S.I1 livrait la lutte au C. VS Q Jam is m'tch ne lut pli ; co ni>tem'n'nHr!iir'\\l.'l vvie nota les moin 1res fautes Isa juipiers Mais le G IL S. ioi, to it lbas, l'hori/.)i o flamboie n mu n'i i ie soleil, un point noir qui aurait. Il gr>ssit rapitemtnt. il vient, il s'approche et c'est dj un gigantesque oiafai dont les deux ailes d Ver rutile il au so'.eil cornus deux normes miroirs k alouette. L'aro vrombit, s'ploie, et, pareil i un moojtrueux > \) %  %  %  se prcipita v ,rs le sol 1.1 gri i h o nhre qi il ornjet'e coirtdivail lui. Il atterrit laahgr • id c n n daulen aoalevintui >Mil mifi d n >us lin.** Le si i .postal esfc t i-iil.il refais. h ta Petite Hiisoi Journaux de modes 18'17, Kus du Ontr derniers modles Joli choix d'articles de 1 re Commuuion I la Chambre Franaise PARIS, i"> Mai— La chambre a de -nie par Mt voix co lire 178 le lenvoyer met redi la diaeauioo sur :a interpellations concernant le aroc. La lerre t embif encore au Ji(|ion La ville de Toyo est presqu'eotiremeDt dtruite TOKIO, 25 Mai—De nouveaux violents tremblements de terre M.i w n u hier soir oct encore ajou l k la terreur des milliers de r l'unies de Toyo Oka et les envi rons. L 9 autorits continuent k ei.voyer des secours la popu'a lion de celte rgion qui n'a pas eu de tremblement de terre Aepui-lOOan*. Plus des deux tiers de la ville de Toyo Oka sont d truit-. OSAKA, 25 Mai— lu rappor officiel du prfet indique que dans les trois vil es de toyo Oka, Kino saki et Minato, il y a eu '27S per .onns tues et Ktfl blesse la suite du tremblerai nt de terre e de l'incentif de samedi. La Cii'ln'diale d'Amiens est menace AMIENS, H — La cathdrale d'Amiens, l'un d s plus magoiti que s chefs i'caavr de l'ait gotln que, est menace de sritut d i^ts sinon de ruin Min par les pluies rcentes, le sol devant la calbedrale sel etlon Ir avec uu bruit de t mnerre MT une lin gu -iir de 30 mtres laissant un goullre bant d'uue piofondeir de H li 1 roli.s u a> suitedesor. ges qui se sint succds ces |oirs derniers, le tr.u 'st repid-meut rempli d'eau et o i prend d^s ma 9u r es d'urgence pour protg-.r l' dili:e. Ou jeste sympalhii|iie !dti f ."u M M m nient Iranais envers le Canada QUUBEC, B Mai— Le gouver nemeul fraoail a envoy six ta bl^ux de grai artistes franyiis la paroisse de Notre Dame de Qubec pour remplace' les -ix ch^i d'wuvre dtruite 'ois de i'io cendie de la ua-i!ique Un tableau de Van DNck se trouvait parmi les %  liefs d'oeuvre qui ont t la pro e des tlammes. in situation au laroc FK/— Le" troupes franaise ont tabli leur lignes sur l'Oued Oueigha.Lc plan du commandmt fraiM us est d'organiser un front continu afin d'empcher l'inliltra tion des rebelles riflains. Us non vellth ligne auront l'avantage d diminuer la longueur du front qui se IroQM en outre protg par une rivire. L'artillerie franaise eu in mande tous les points e de prparatifs trs actif sont en cour dans la zone orientale du protecto rat en vas d'une opration dont l'objecti* erait la priai d Alba ceas, importante forteresse de re belles, les escadrille ariennes ont reu l'ordre d'tre prtes pour le milieu de luin, mais or pense |4 nralement que l'attaque u'auia lieu que pins lard on recrute d nombreux indignes pour renlor cerhs contingenta indigne Irr guliers qui seront ulili'!s COD0B ti.'Upi d'allaquu vei' l'up^ui de la lsion trangre. Les prt)J0ti de I. C.ull.iin pour quilibrer le lunlijet, slalliser le Irano el revenir i Ptai on d'or PARI3—M. Caillauxa prsen l la chambre un projet de loi proposant des impts nouveaux pour le restant de cette anue les tine k faire rentrer t milliard M O millions de francs addition u-la.Le projet pr voil la lenli de 8 milliard >U0 millions pour l'anne prochaine. M. Caillauxa d clar que ce piojet permettriif d'quilibrer p.us ou moins coin; \ rieux ne pourraii ftre fait dans u vie d a rformes financires. bans le pn'ambule du projet qui a l iromdiaiemen! trausmi la commi sion linaucire. Mr %  aillaux fit resortir que ds que le frarc e ait stabilis, la liante pourrait revenir t l'talon d'or car toutes les valeurs d tat pouiraient tre consolides par des oblig < lions, or ce sont \k de vastes pr<> jets que noua aillions scrupule i proposer s'il n'tait Deeaaaln 'le cousidrer une priode de plu •leurs annes. Le proje. p voit uu contrle plus rigoureux de l'impt sur le ptroles par le gouvernement qui aura droit une pari dan les le %  eflcea 'les compagnu MM i^ue celles ci puissent taue in d oiei ces charge aux consommateurs. Les (lies d'assurance seront tenue* de remdie au gouveriit mciit U nioilio d<' leurs rassurances ainsi qu'une partie de biilnN > i a pour bu' de rduire l'cxportatiou di-s capitaii. eiiMiw' m luellemcnt hors de France pou les rHiiian ces Les aunuit s du plan Daeei seront enleves des recettes bu t gtairc .\ venir et seront BOOM cres pa\er les Irais de l'arme d'occupation ; les rclamations f our les dommages de guerre el 'amortissement des dettes ext rieures et intrieure. La qaeetioti dut dettes le. atterre des puittauces europennes aux liais• Unis WASHINGTON— U pression que le gou lentement amricain exerce sur la l'^lgique ^our le pile ment de sa dette a pris une de communication olticielle q %  < passe en revue toute la litaati • > et i.ikiste pour que dee mcsm-i soient prises en vue .l'un r -' ment on dclare que cette i • t muo cation a t adresse a tti %  elle en Avril dernier mail demeure sans rponse jo1 > < jour. LNI)Hi:SLa chamin.' lei commune a discut cet aprs mi di la question des dettes ili Grande Bretagne la suite de %  m tornellation su sujet de la UJ(4


Le Matin
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS MAP IT! DOWNLOADS ZOOMABLE PAGE IMAGE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/06433
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: Wednesday, May 27, 1925
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:06433

Downloads

This item has the following downloads:

( PDF )

( PDF )

( PDF )

( PDF )


Full Text
DIRECTEUR PROPRIETAIRE
1MPR1MELR
Gleiueul iHv|i^io
Bul *VU*A
1358, Rue Amrioaln
M '-
llaliu
.'.
Quotidien
TELEPHONE jN' 141
Oae nation peut bien tre dli-
vre par une autre nation du
jomj eirantjcr, mais ne saurait
s'allranehir que par ses propre
ellorts des maux dont la source
est en elle-mrn-." Beori larl n
Hlai ANNEE N* 8813
PORT-AU-PRINCE (HAITlIi
MFRCRED1 27 MAI IfttR
L'Union Patriotique juges ri cendamne
par l'un des siens
i d'oeuvres hatiennes ont
l'Iturobtit pin d; succs
i fllaion Pairiclique. Cela
^tiament, car l'a me
m voy int asservie 'i
d'vnements iuilten-
j qu'elle c a pris counais-
(e!a programme que l'U-
proposait de raliser,
i trouver en ce grou-
[U lot' e im pouvait si
rer de suite, m os du
leader en vue d'une ac*
Ijemd aie, pacifique et in-
Die devant aboutir des
lHles.
. arriver cet heureux
_ll, il aur.i;i fallu tout 'l'a-
Jque U lionne loi de ceux
i avaient eu l'initiative de
i ft tablie et qu'ils ne
. inspirs que p?r d s
I large?, nobles, altruis-
Util bien au contraire! l'As-
*eo s'tait peine consti-
tjue Its moins avertis s'a-
|rjt qu'ils allaient vers
avelle dception, car ce
^^^nwioait chicun des mena-
jWfermant, c'tait nous dit
G. Vian, < la pense de se
vidence pour je f-*i-
ir, une laon parfois gro-
de faire de U rclame
tion nom et de s ol-
reconnaissance natio*
Mutes choses qui ne de-
, toint trouver pl-.ce
Jeiprit de ceux qui se
lf*es comm 1 Hre, leur?
telles nationalistes.
. mus crivions qu3
Patriotique vous cou-
4ftkadre les intils
faj awulaa vies a.u-
uavouibfc et que son
estait i oser de tous
Ofs poor que I un de
^niMttw occupt le l'ou-
-P'*u,r,>1 R0US >ccu
* de vicier l'atmos-
phre politique en propage Mit
des ides empreintes du plus
Iroublaut Scepticisme-
Peu de temps a suffi heureu-
sement pour que U raison s*af-
liimit de notre ct et pour que
notre voix trouvt le p'us bril-
lant cho- Nous avons beau
chercher dans les feuilles extr-
mistes ta rplique qu'il importe-
rait de I dre l'ouvrage de M.1'.
Vieux, si plein de v ils cruel-
les pour cette opposition int-
rissa que jusqu'ici rien de
sembl ible ne s'est olle t notre
curiosit de neure ins tisfait* ?
Pas un mot de l'Administra-'
leur dlgudel'L'nion qui n'est
pourtant pas avare .. di ses pa-
roles, et sur le compte de qui
circulent des bru:ts si peu ras-
surant"! ..
Dix jours se sont dj cou-
ls et aucun de ces fougueux
leaders n'a pris tcli de rfu-
ter les charges violenter., portes
contre es directeurs du natio-
nalisme par M. C. Vie ix.
La p tite brochure Du Pas-
s. Vers l' \venir leur ect
tombe dessus comm une tui-
le, renversant de leur pidestal
les f'ux dieux, faisant tomber
les manques des pygmes.
Entendez co nmeut M. C
Vieux apis maints jugements
svre) concernant la formation
de l'Union rMnottqu smn-! le
glas de ctte uvre macule ds
si n issiiice, et devenue pu
aprs une vidente exploita'ion :
t L s qualits r*>qui il pour mener bonne fin une
uvre de cet'e importance de
vant tre miiiemnarnt ons
tructives, j'ose dire que je ne
rencontrai point chez ceux qui
surent lihser leur protit le
monooole de la direction de
l'opposition nationaliste aucune
des conditions morales et civi-
ques ncessaires l'a Iramistra
ti )ii heuruse d une si haute en
treprise. Gir, en dehors le ce
qu'il leur fau Irait de dsat-
resseuen', de tact et d'nergie,
je oense que les lea 1ers du nti
i ion iii. n : devraient pouvoir
inspirer conliance U nation
entire par une rputation in-
conteste d' Iresse politique et
d'honorab lit prouve. ttiprt'
siitanls des intrts vitlUI d u-
ne nation entire, leur premier
devoir devrait tieaue.leurs pa-
roles et le"rs actes en tout ce
qui toucherait l'accomplisse-
ment de leur nobh mission,
fussent comme une transparen-
ce des sentiments honorables
prsiJant l'iccomplisseiuent
de leur tache comoien dlicate.
Haute, immacule, au-dessus de
tout joupcon et de toutes accu-
sations devrait planer leur ad-
ministration, par le faitd*un3
direction ouverte et accessible
au coniiole du pays entier.
Telle est donc, Messieurs du
nationa'isme et de 1 Union Pa-
inotiiu". l'occasion qui vous
est olfene le dise mrir en ren-
dant publics vos comptes et en
les offrant ainsi 11 sanction
du peuple auquel vous savez eu
appeler si souvent !.?.
Et vous, administnteurs io-
lgreii l'heure a sonn pour
que, ne fOUI payant plus de
mots, vous tablissiez par des
hits cette probit dont vous
vous prvalez si pompeuse-
ment !...
A toute uvre entache du
pcha originel, i laut un sau-
veur qui. l'instar du gran l
Martyr, puisse sa prter au si-
criliceijui le vous, qui de vous,
alors M ss eurs, va devenir un
dieu ?...
l'USH et ne s'tant pas encore
mesur au CHSG elle a intrt
I puisqu'il est en lele de I ste
ce que les chances de succs de
ces 2 adversaires n'augmentent
pas.
La Jbonbssb est enfin vain-
cue I Mais nous croyons de
notre devoir d'altirmer qu'elle
a t la seule quipe rellement
forte pendant un temps.la seule
qui avait pu prsenter une ligne
d'avants entendue, qui avait
fait i'tonnement gnral... tn
matire de Sports lei vaincus
i>ont des vainqueurs
Soutenue par quelques en-
tranements et aide d la disci-
pl;ne qui lui a touj mi-s tait d
delau',... la Jeunesse qui es
compose de raemh es tfi j-'u
n s, qui ae sont pas encore
rompus aux gran 1s ellorts,
pourra raliser nouveau les
joli, s victoires qu'elle a son
acti., et qui sont encore dans
tous le souvenirs.
Batiste et Linon pur iil
CHEZ
Stambouly & Sergile
O vous trouverez aussi du cre*pon oriental,ratine,
voiles et toile i drap Iil.
Nouvelles Etrangres
par tabla
1S
{Championnat
dFoot-ball
"msClub contre Jeunesse
USH contre G.A S.< 1.
L!*|}iliaude?2maicl.es de
J- WbaltuR dimanche
1 nre Lflconte, pour avoir
"peu tonns.n'en restent
" logiques. I Is ont dfin.-
r'j fixs le sens qu'auront
^Mineset dernires lunes
^W livres, et qui dter-
cru la proclamation du
S**naU Beaucoup d'es-
1 ont t dus, des prten-
MHi oins grandes, etap-
M\ justifies, ont t
. Le Tennis Clui
. Jit hroque ment les lau-
ijWWvis. Son intrpidi-
J* rliit gure soutenue
PJWdew londaiiou.pirdesi
^Patients et melholiques'
JJ encourags in
IJTJ une victoire toujours
W>tiphyH1|lledtfesmyu.
rr^ leur levouem nt mco u-
r.M~~ cette iiitrepidue- ,
pwoonneetrusoiu.ablrt-
^aAtU^^ur,,,,.
W. 10" .'""ncibl.. contre
f7^**t li-urtea le ulus
I Assoctions qui bii
^* I Loupe finale.
Au wurs de cette saison, il a
vaincu d'assez nombreux clubs,
non encore entireuimt pr-
or-, a jou une pinte sans
rsultats avec l'USII t l'a v. eu hier, au cours d'une lu te
admirable, la Jeunesse Sportive
Hatienne ( Champion fVW4*
1*J2") par 2 buts contre 1.
L'homognit de la ligne
d'Avants de la Jeunesse a t
une nouvelle fois vaincue. Iler-
nadotte et PatnMQ lortem nt
marqus n'ont pu rien crer
et le jeu d s ail s r prse t
par Hyacinthe et Apollon n'a
p*s t bien condint. Les de-
mis i ont lout seuls rsist la
cohue sans esse grau lissante,
nergique et pmente qu'a t
l'ollensive du Tennis. Et Mata
tout particulirement.qui jouait
au centre, s'est dfinitivement
class ( il ne serait pas impru-
dent de l'affirmer I le m:illeur
de tous les quipiers de la sai-
son. La ligne d'\rrires est res-
te au dessous de sa tache et le
bn'lant-goi' keeper a cru intel-
ligent du se croiser Its bras
pour accepter le plus iusigni-
tiant des buts.
A^ p i '> avants du Teams, sans
uresqu'aucun ellort, ont log le
b i'Ioii da is le filet a 1 verse, et 5
minute* plus tard, pir une coo-
prt on non moins liibiie, ils
craient un 2 ne but*..
Aide de Mevsd'An Ir Pierre
et de Rern-idoite, (qui ont mer-
veilleusement bien rempli leur
rle le lentii ) l'ailo droite da
la Jeunesse marqua l but'Pain-
non. )
Mais i U 2amfl mi-temps tout
U c onz' i lu fenoi' se trn*-
I >rma en une i ilens've gn-
rale contre laq Mil* se brisa la
ligne d'avmts de la Jeunis-
s>... L'intelligmci et le latu*
froid du Tennis ont eu donc rai
son in la fougue de iajtaaa*i.
\ 5 heures m uns U UV'
IT.S.I1 livrait la lutte au C. V-
S Q
Jam is m'tch ne lut pli;
co ni>tem'n'nHr!iir'\\l.'l v-
vie nota les moin 1res fautes Isa
juipiers Mais le G IL S. dont le jeu trs brillant a sais
aucun doute, piralys l'L'.S.II,
n'a pas su prolier des pnalit
commises par son adversaire.
A la 1re mi-temps le public
attendait vainement les bu's que
la manire savante du CAS auraient ou c-er.Sesarrires
et si. le-nis, qm n'ont
pis issp/ soutenus les avan1
ont si bien pu-, que PUVI. es
le Mbit, a et ; ac;il la d-
feusivj.
O n'a*! qu^qu'h es n 11
tAtaoHta la 2e oartiique, op) i-
tin d'un corner qu" Lave-
linel marqua un but. Mus l'y.
S. II. qui avait l'avsnuge du
terrain, en protiia, et gahsa les
chances.
L parti s'acHevi sans d-
laite...au orotit du Tenn:s. '.ar.
ayant dji lait match nul ave:
S)ii Excellence le Prsident de
U Rpublique e' Madime Itoroo
recevront au Pal.iR N.tioutl l
Ventreli, i') Mai courau', de 5 \
7 heures p. m.
Le Service Postal
par aro
Incontestablement c'est un re'
Droite* inirn luit d iu le Service
postal luilien -nie de Uire Iran-
Jiorler, par tro, les malles piur
e Nord et la dpartement de Uio-
clie II l-iut vivement en fliciter
l'actuel Administrateur (lnral des
Poste, Mr \nlr '*luv,illier, <|ui
retient tout le mrite d'une si heu
reuse initiative.
Chiqua mitin, s baaraa, les
aros prennent leur vol da cam i
d'aviation de Port au l'rinci. Ils
sont, l'un, au Cap S heures l
bt l'autre llinche S heure* 10.
L<"8 sacs sont aus agents postaux daos ces villes qui
font procder immdi itraient a la
disliitution des lettres. A 11 lieu
res les machines reprennen' l'air,
pour tre U Capitale, celle du
Cap 11 heures 4 i t cell e
Mmche k II haurfla t'i- Les parti-
culier, le i omm-n unis, les llu
reaus de l'ial peuvent donc d
armais recevoir leur correspon-
dsnee et y lpmdre daQ9 le cours
dd quelques heures.
Hier matin, l'.tJminis'rah ir
des Postes, qui est vritablement
l'homme aux cent yeux, a!U lui*
mt ne s'enq lrir le l'arrive Jj II
malle-poste arienne.
Calll d i P.ap est arriv'.e, celle
de Huche sera ici dans quiiM
minu es, rpsn 1 le s)us-officier le
tarvice.
Ko elle!, ce quirt d'heure Uit-
il a psiae coul qie v >ioi, to it l-
bas, l'hori/.)i o flamboie n
mu n'i i ie soleil, un point noir
qui aurait. Il gr>ssit rapitemtnt.
il vient, il s'approche et c'est dj
un gigantesque oiafai dont les
deux ailes d Ver rutile il au so'.eil
cornus deux normes miroirs k
alouette.
L'aro vrombit, s'ploie, et, pa-
reil i un moojtrueux > \) , se
prcipita v ,rs le sol 1.1 gri i h
o nhre qi il ornjet'e coirtdivail
lui. Il atterrit laa- hgr id c n n
daulen aoalevintui >Mil mifi
d n >us lin.** Le si i .postal esfc
t i-iil.il refais.
h ta Petite Hiisoi
Journaux de modes
18'17, Kus du Ontr
derniers modles
Joli choix d'articles de
1 re Commuuion
I la Chambre Franaise
Paris, i"> Mai La chambre a
de -nie par Mt voix co lire 178 le
lenvoyer met redi la diaeauioo
sur :a interpellations concernant
le aroc.
La lerre t embif encore
au Ji(|ion
La ville de Toyo est
presqu'eotiremeDt dtruite
TOKIO, 25 MaiDe nouveaux
violents tremblements de terre
M.i w n u hier soir oct encore ajou
l k la terreur des milliers de r
l'unies de Toyo Oka et les envi
rons. L 9 autorits continuent k
ei.voyer des secours la popu'a
lion de celte rgion qui n'a pas
eu de tremblement de terre Ae-
pui-lOOan*. Plus des deux tiers
de la ville de Toyo Oka sont d
truit-.
OSAKA, 25 Mai lu rappor
officiel du prfet indique que dans
les trois vil es de toyo Oka, Kino
saki et Minato, il y a eu '27S per
.onns tues et Ktfl blesse la
suite du tremblerai nt de terre e
de l'incentif de samedi.
La Cii'ln'diale d'Amiens
est menace
AMIENS, H La cathdrale
d'Amiens, l'un d s plus magoiti
que s chefs i'caavr de l'ait gotln
que, est menace de sritut d
i^ts sinon de ruin Min par les
pluies rcentes, le sol devant la
calbedrale sel etlon Ir avec uu
bruit de t mnerre mt une lin
gu -iir de 30 mtres laissant un
goullre bant d'uue piofondeir de
H li1 roli.s ua> suitedesor.
ges qui se sint succds ces |oirs
derniers, le tr.u 'st repid-meut
rempli d'eau et o i prend d^s ma
9ures d'urgence pour protg-.r l'
dili:e.
Ou jeste sympalhii|iie !dti
f ."u m m m nient Iranais
envers le Canada
QUUBEC, B Mai Le gouver
nemeul fraoail a envoy six ta
bl^ux de grai artistes franyiis
la paroisse de Notre Dame de
Qubec pour remplace' les -ix
ch^i d'wuvre dtruite 'ois de i'io
cendie de la ua-i!ique Un tableau
de Van DNck se trouvait parmi
les liefs d'oeuvre qui ont t la
pro e des tlammes.
in situation au laroc
FK/ Le" troupes franaise
ont tabli leur lignes sur l'Oued
Oueigha.Lc plan du commandmt
fraiM us est d'organiser un front
continu afin d'empcher l'inliltra
tion des rebelles riflains. Us non
vellth ligne auront l'avantage d
diminuer la longueur du front qui
se IroQM en outre protg par une
rivire. L'artillerie franaise eu in
mande tous les points MADRID Le officier qui
ont all rcemment I Melilla
( Maroc espagoul ) dUn' <|'>e de
prparatifs trs actif sont en cour
dans la zone orientale du protecto
rat en vas d'une opration dont
l'objecti* erait la priai d Alba
ceas, importante forteresse de re
belles,les escadrille ariennes ont
reu l'ordre d'tre prtes pour le
milieu de luin, mais or pense |4
nralement que l'attaque u'auia
lieu que pins lard on recrute d
nombreux indignes pour renlor
cerhs contingenta indigne Irr
guliers qui seront ulili'!s COD0B
ti.'Upi d'allaquu vei' l'up^ui de
la lsion trangre.
Les prt)J0ti de I. C.ull.iin
pour quilibrer le lunl-
ijet, slalliser le Irano
el revenir i Ptai on d'or
PARI3M. Caillauxa prsen
l la chambre un projet de loi
proposant des impts nouveaux
pour le restant de cette anue les
tine k faire rentrer t milliard
m O millions de francs addition
u-la.Le projet pr voil la lenli
de 8 milliard >U0 millions pour
l'anne prochaine. M. Caillauxa
d clar que ce piojet permettriif
d'quilibrer p.us ou moins coin; \<-
tement le budget de celle anne et
d'obtenir pour l'anne prochaine
un quilibre parfait ; il a aflirm
que tant que ce i,' .iil u n'aurait
p , t atteint et tant que le frUU
ne serait pis stabilis, rien de >
rieux ne pourraii ftre fait dans u
vie d a rformes financires.
bans le pn'ambule du projet
qui a l iromdiaiemen! trausmi
la commi sion linaucire. Mr
aillaux fit resortir que ds que
le frarc e ait stabilis, la liante
pourrait revenir t l'talon d'or car
toutes les valeurs d tat pouiraient
tre consolides par des oblig <
lions, or ce sont \k de vastes pr<>
jets que noua aillions scrupule i
proposer s'il n'tait Deeaaaln 'le
cousidrer une priode de plu
leurs annes.
Le proje. p voit uu contrle
plus rigoureux de l'impt sur le
ptroles par le gouvernement qui
aura droit une pari dan les le
eflcea 'les compagnu MM i^ue
celles ci puissent taue indoiei
ces charge aux consommateurs.
Les (lies d'assurance seront tenue*
de remdie au gouveriitmciit U
nioilio d<' leurs rassurances ainsi
qu'une partie de biilnN > i a
pour bu' de rduire l'cxportatiou
di-s capitaii. eiiMiw' m luellemcnt
hors de France pou les rHiiian
ces Les aunuit s du plan Daeei
seront enleves des recettes bu t
gtairc .\ venir et seront boom
cres pa\er les Irais de l'arme
d'occupation ; les rclamations
four les dommages de guerre el
'amortissement des dettes ext
rieures et intrieure.
La qaeetioti dut dettes le.
atterre des puittauces
europennes aux liais
Unis
WASHINGTON U pression
que le gou lentement amricain
exerce sur la l'^lgique ^our le pile
ment de sa dette a pris une
de communication olticielle q <
passe en revue toute la litaati >
et i.ikiste pour que dee mcsm-i
soient prises en vue .l'un r -' -
ment on dclare que cette i t
muo cation a t adresse a tti '
elle en Avril dernier mail
demeure sans rponse jo-1 > <
jour.
LNI)Hi:S- La chamin.' lei
commune a discut cet aprs mi
di la question des dettes il- i
Grande Bretagne la suite de m
tornellation su sujet de la uj(4


URODONAIL ]
L* (c^!t ,' .-'1*. comme l# rh.imaf.Tna. ivk laquai
lia pa saur* i iidue, le la diathti urilir i i|im
La g utU en >iii .ie compte, m..' foi i
l'uiicrinlr, C est i . .1.. I '. |>olsotKiciiieii( un sa lu Ml
i nui le urnjue ei n
<> oui intercv f gou I n\ r lit d> sa,voli qu'ils I
kri niant Ifcp rt'ro'd* unque.
Il leur fin t. ,i d'abord m RMltri 4\\ rtcum
tuner de b mi enu K<-gne. Hnl'l'f; et 1f eiblar f.'ul en ivilant les i
diastnieni ... ii i,i brAlei |i un !>
. Hrts
l' '"' ' i i" .. .'ii<-r h- iroMdtin, au tut
l a i*f- i ei i'mi ,! i .i i.ie iinqhc iialiirellrinent
MMOinl . is i lli i .nal doiil le | muni dissolvant
17 *** l lU..... '' bar'IUJMM InoReflall
a lempi ic* .. ...rinere. '
tepr..i-eir i icei ix. inciii preaideni de l'Arade.
'" a " de Caris. | recominawM >l M IM
liuin fc- u i.oinr, m.i que .j,. nombreux msiirs*.
/ hamathm*
{ raottt
/.rtr.o Sciroce
. .:r;in
ri i i .... if*nt a \ 7v_ '^^
Vi.t
et la GOUTTE
Adniiiir tiv 4 l'tm.- .in rte* i"me,
s fia inui i guiltia, I LHODON M. n'n
au uii ii.iii!--i'i .-m irlii'UJs, i.m.me le*
unc i.1. rien (..-.:'.. |..iflois. du i iHIii ji .3 et le 11
j. iifui 11-. d jrfi.r-. lerdcni rapide.
lui u de lem i. -n'e .t la iiiito i.i'me de
li | -. i . ; ,,;,.. i"'s ii.dalileuieiii
'''" I- ; MONO,
Mfl'tn ir .. r-, m ,i ,., ii.-i mMKln
jl bOfHiSM de mifiiK l d-.s iolonlc.
L'URODONAL nettoie la rein,
lave le foie et le; articulations.
Il anouplit ie* artres et tvite
l'obsit.
OIALIHOL. Baili .,,
1 i d ..; Arterio Krlcf..s< >,,..
'"" en.....-'-. Muladici di la
lefimir. VrthriPtine, CurdiA|>nthle
LINVCOL It.iuni. r .Itninl.llhnmi j
Mmea, Gratte, Lumbago, s'.M.iitns.
_^ ....., .;. v'T.,.j-:.-.y; --
-
Ser(j Taillant Coostq: afaiie
dreaee i u '- Etats i Inffl mi
puissar.ee: eoDlineDtaJaa p'Otoa
te lu coqi o idalioo da I- uis rj< ttcs
via a \is lie I Amiique on a d
mand > u gouvcim mrnl lu il. uni
que de lui e i 01 m.lire ie lMj II t
de ffS d mini h mp'a des puis
sanns oonceioanl le pu 'ii.riii de
leur* il* il s di-. | uidftuctti i'.\n
gltiein- Mr Guukw, ircntaiia
de lu Tr 0I< ii", rpoi lil que
lien tte Douveau nr- i ,t pro
duit eu ca qui loiieme les det
les \ia via d>> l'Ai g'di ire. Il
expose ijue Sun gouven firent
o n s i ura i l i|nc loi laa tne
m re | ii-t s [mi [et puiataoi i o d
iintiii.il s m iui da la i oi lolidt
l( D de | UT* di Iles vis h vfg de-
1 lai I Dta di ta il doDDi i lieu '<
11 rm un i n ffiblablei n ce qui
concerne lei.is d.Iles 1 Angl. lu
re.
On m cortl df l-i ( haleur
11 d** li uiil
MLv\ VOBK N. V. rk i bal
tu faine, i l> ii i da h i liu'eur
il hier le record du froid pour
Voi ; le Ihriii an lra qui mur
il m il .'.'.' ili i n renligradai s* me
di aprts midi lait i . 11. " hier
4 oit uue dilreuce de 35 degrs.
Nouvelles Diverses
PEU, 26 Mai Le corps du
l>ld mai" i Iml lundi, t niie d'Y
|rcs, h li liuiispoil h Lmidiea.
J 'erlvi ni ni du un m il de la
ibapolle du ebateau de Dean n'a
donn lii u auciioa rrrooBLt.
I Le l'i nia i il di Ii usa > oi M.imLle
ci nipi Ba en gmiide partie de d m
nistl dt inrit ,d 'itLt-iens siddate
i.vhiil comballu M Dal ordresdu
mirii liai, aatlfttll au dpnrl du
coi billard
lil Kl IN, 3 Mal La popula
ion de Berlin al des i; ulunn^s d
|rse mail Ii iiiii.l milliens. Les
II illiis officiela qui xiinnenld'
ne publie ii d i|ni ni que la ville
compte 4 1>< 000 habitanta.
'Les cours
26 Mai
NKW fl I l\ Fruiaa IB P6
tarling ., B681
l'Aus Dollar 1 7S5
Livie |s
ii et lii-
UriHiTiH-
i
1ASTHME'
OulaiIlMlllMIl IIUIII..II m |
ifMPHrSK
tOPf/flSS/0i\
' x KUriion m l|
Globules Rbaud
(aullaUiiierva llrui.nurprananu mlnel
I rNeBMaefSM >. i.. > .-m Otm,mf (etI
B. DALICHOI'X. J. Mu' iiuio
Bals-Coloiui.es >e ne* I
A Tml r... y .t.mrn.-. l'CH
LlHERi, FoALiT FratibMi
HE" liRLlQUK ill III.
Kxtrait d. s minules du On f
le du Tri! uni I de Cassalioi."
'n n<>m de la Rpublique,
Le Tlil unal de Cas aliou. deu
llOM Section, a leudu larrl sui
vant :
Sur 1'opro-ilion J Me H g il
ce que Mooaieur le trr mi saire
du Uouvtra meoi pria Tribunal
d'Appel prenne h paroi- sur e
prsent pourvoi du siei r tlur
ui.-i'.t .
LeTcibunal dci e que |. ( rnmis
aire du Gnuvi ruen eut en ppel
a louj uis le dioil de. dlei d'e en
Cassation les drc:ai n? dana les
quelles il e-t partie prineipala. c<,
101 termes des presription de la
loi organique.
Sur le sur-h rclam :
Attendu que 1 it. li de la Tons
titution de 191H .lonne eonpeloo
ce ii Tiibunal de Cassation Sec
lions Runies, pour itcider seule
liant sur la Consti'uii una i| loi.-; que. a'aiuaol, >n |.spce.
du dcTi I d elilimi du h f ,|r>
l'Elati ii v a lieu pu m. i i et sin
pli ment pour la Trib. nal de ie
pouaatr le sursis demand;
Fn eooaequaaoa, le rribuoalor
lionne BUI pu des de pr -ei.tel-
le .i- observations sur les m iveoj
du pourvoi, si elles le jugent n6
cessaire.
Ainsi jug par nous, Ans'lme,
Vue r-reiu.iii, bon Uritrel tt
J. P. C Surin, Ju^es. en audieu a
publique du vingt six m.i mil
neuf cent vingt tiuq, ,en piseme
de Mon>ieur Luc Domiuique, l'om
missaire du (ouvernem ut, h ver
rassi8tance de Monsieur II. Gas,
Commis (reflier.
Il est ordonn i tous hulaaian
sur ce requis de mettre le prsen'
anet e\ei-ulioii, ao\ offl aers du
Ministre Poblfa prs les Tribu
naux de 1re luilauca d \ leuir la
main, i tous rommiuuiiiils il au
trei ofliciara de la Ijiee pi.b iqi.e
d y pi'er main forte lorsqu'ils en
si Tout Iigalillu ni l.qui*
Ko loi de qiio1, la minute du
prsent anl e-l sign du V ce
'rs; lent, de Juge* l du Commis
tireler.
Aiiiai afcjna' 'ise'me Bttaa D
ca'rel J |- ( s i(o ^i II. (, s.
l'our ropia u.i.lo.ii.e :
C< llationn
Sign ; le Gulticr II LULGE.
Collision
Hier rprs midi vers 4 heures,
au roii'i point de l'Avemu' Vi me
nay, au Bois Veina, l'auto au No
H7.J oui a -o c .li-ioi avoc 1 | e
appirl>-na t v r Emile Roblii r.
C--lte deruir s ubit quelau s
avari s mi- pai 1 banc-. Wroi M u
flar q 'i y Irouvoil en tut quille
pour l'motion.
Tanneurs hatiens
L'Associition des Tanneurs -i >i
tiens.'mue du dveloppi ment ii -
quitant qu 1 prend ch que j >ur
] n. ii .-.11 .. Mtni aie iai gre, en
a saisi les Pouvoira Public*
Il ns g t paaprdCMi m ni d une
proleition conl e la ooncurronce,
maie d em| ftclii r \\ 1I1 Daioo pio
gnss voit eiabuasi anaota alraog r-
au dtn ;.enl de lin lu.lrie uauo
n'a.
La lutfecnelfci ne I pis poa i
ble, et c'est un (.eu pour ce'a qi e
des me orea da pr t elion geroi.t
pri-es enfiveiu des lanaaors lui
Qaoa.
Lj le Gouvernement a Irai.-
mis laa dolaUocoa qui 'ui so t, par
venu.- au Dpartomaoi lu Travai
qui l, bore e pu jet devant h su
rer l^ciir de eaUe brancha de
I indus! ie liaiU nue
C'sl UOi qui iiion Miilisi nid. il
lotrt-rfonta puui que iou- y eie
nioi.s et dfiu lion.- u s brav Un
neurs.
Dolances
Il f avait jadis au coin de la
ruelle Jardines at#du l'os e var
chtnd une pelile't.mlaine puldi
que h laquelle le., babilaota dax
quailieis BOviroonaotB et piivs de
cetlmtnt iodlap*Oaabla taient
lis heuiei.x de pouvoir venir pul
sei l'eau n,est>.ire a leur u^age.
Dejuis loig'emps d j catla Ion
laine a tat ruppr m'e.
Ne pounail on ias Ja lt.blii?
Car elle rendai' grand service aux
pauv.es.gen- habilaol le quartiers
dpourvus de canaltsatiou hydrau
ique.
Dcs
Lst mort celle ouit le petit II. r
manu, dernier-n de Mr et Mme *
riaran 100 tvomirez.
Les lui.c.,i i,s auront i. u cet
ap.es un.i u convoi par; ia de
la maison mcrlualfa >i-e au c-osie
Va'ch ni pour . tendre la On
th truie i hiures. ar-M
Aux piee, te.e -t a-m au...,
ptrente prouvs nous envoyons
nos condo'auce.
Coese'l d'Etat
Ce matin la Commiss 00 spcia
le charge de statuer sur la rcit
m n 1 n p 1 1.111 par Oa ri iy,
Mrs A Simon Ii s. El n. Dupuy
et Lubin, dputs du peuple eu
1!MJ 'occasion di cumul a eut
roproehl a dpos rt.
Sur la |i .1,) 1 iti. 1 du Coiseiller
K n m Gaovla a dis;u9 rtopo-t I in li pro hti'i Ce mt n ^tle
m'ut I M nis're de- Pi an es t
djiis on i' j l un t t
leq el le jo ivern W M > 1 00
U Nati 1111 City l'i.nl. e 1 o ni
Agent lis al.
A la prj li .un: afeoeo ia V n
raii s ii Ji cul le p i| ' de loi
M m as donl n n- avons eu -j.i
publier I exp si d; molit-.
a"
Le dernier counier d'Europe a
apporte la triste nouvelle d U
mort de Mr Jo*pb B .r lie Q's se
rendant eu Fi .me, a bord du -,s
Macoris el qui y a Boccorob
la smie de la ruptnra d'uia aie
vrisme.
C -mine le bateau re Iroiviit il
j en vue des Atjoraa, le e pi'aiie
prit les mesures propres a t'inh 1
malioa des restes qui eut liei
I uue de- Iles d< 1 Archipel.
.Nous pie-eiiton- 10* ai'craa
condo ances aux parents du d
luol ellout p r I ici., i.in. ni Vlr
Joseph Banbe, bou pre.
Funrailles
Cet apiea midi auiout lieu la
Cal diait i.s luii.i. .. de K ne
Il c.ir Ju UsptiBt 1 ci t biei
U idi.
Noua prfanlona 10s ilocraa
toiui.,,1 ni 11 s ai x 1 ar. nta i-piOu
vu et patticuJirtmotI a vt 1 et
R ma Muoi.e Ji |:.,, Iislr.
U. s. s. u.
Samedi apr/a midi il y aura
m.!' li 1 1 .m bail t'- c a.itre le Venus Club et le Hacing
l uD .i li mes el tiitre I sigloo
S. rtil lluiieu tt la Petite Jeu
nesse i i I 2
r.mre : ,O ciit'm a.
Trib mes : 50 centimes.
L1' 111.111 i...- il y ..i.i-j t makhea
de 1 oi bai lora cai gi.ne, a 3
lie lias entre U Gendaim. lie d liai
li 1 le vio cite ith etic Cub.
A 4 baur* 1,2. fiii,u i V lot
Sp il 1 m', et le ."p itil g i.lub.
bnin e ; 1 g m de.
I n : . me-.
Club thltic
des aports Gnraux
fQLes membits du C. A. S. G.
Sont o..v. qts eu a:Sembiee gu
raie le j. u .i 2s mu <\ ? I,: de 1 a
pi es midi a Uue Varit- pour
q e-ti 11 11 ressant la biune mar
clie du C ub.
ri. LK. YKUSS.
:". dralolstration GSarale
dts Fo>U$
Avis le aepart
Les dep-ties pour iNcw York et
l'Europe, v vu .Ne* foi h diroal)
par lss| PriusNsdai'tauooo aaroot
l.imoe vendredi t'J du curant.
Poit au rince, ie 2/ M i i'.i5.
Sou venez-vous
que
La L11..11. ini ;
olliv |j smie a vo.-i iuala.
des el | vos bbs.
1313. Grand'Uuo
Xi Ifonc l'avanage pi h plai ir d'
publ c el hu oinuieie ^tjjue nous a\unaaS
celte l'Iace, 190;^, ue du iH;k|-imi, r|. |(jl. '
le l'ancien local de^l i piiarmacie Gustave
laison sociale ;
a
Grand Depot National d'^
Marcel Mm A (Se
B0n dpt pour la vente en gros e1 en rjVji
Rarchaodiau suivante^ :
ciainu ItaMo ;-.ii Vit'rtje.hhuix.s,
Alcool 1)0 degrs fin
Alcool tftJ Ueg.t-d, a orii'er.
Alcool 3t deijriu Lartier.
Sucre g miiiie etia.iyer. Sucre llasco,
\ius rongea et btanc de qua.ii extra, / v
lloiueaux) ual'e 1-1 relit- mouiu. aL.i(|ueur ktii
et uu la>8, (iin5 et tisk> Uts meilleures S
LVl.ili ivs. iiirni aura galeinent t*n dpntda
el autres boissons pizeuses de la Fab ique (u
|n aie ) prix de lahnijue.
Toutes nos marchandises sont garantie. fa
sont bass sur les cours les plus bas de la flou
-'accueil le plus aimable est rserv ton,
Port-au-prince, le 23 ai 1025*
Marcel Audain Ciel
Votre saut d'aiiui
Buvi / une euh.trs i|
t ..I 11 i Ai. I .i..in. un
malin avant ie caf Il
/ d une saute | t.ilmlt.j
ne Iisa.nk uu LautifI
lOKlQOfi.
ENO'S
FRUIT SALT
DERIVATIVE COMPOUND *
il l*| d iicu ij.il.dd I ims Fruit v-.ll paOT II
En venie ilaoaluota icBOjuoaaPharmioiifl el Epiceries de
et de la Province. Kn |ttoa che/.,
W. OUINTIN WILLIAMS & Co
Via vis de l'Htel de France
uo. Fbosse li"
Ageaces Reprseatatiius
PORT-AU-PRINCE i
Agent gnraux de :
Heekei" Joa Jcvvell MilliragoM
NEv\ Youk
Karia> ilu larian t > ijjaia Kaioa#.]
fr..nk m h t- 1 .mi, uice Gmnpnuj^
.Ni\W YiiliM
A-a.am;c oool.o i'iaceu ne.
t
^jOiamond lalch Co
Atiuiueti-es i .->.uo iloiiie i
f*-<)? e- ^--^^t- ^
U. S, Uubber ixpoi t Company
Souliers lU'll-.
Chas F. HatlUtpi it Soi.J
Polos >ns aa-es en tous uenres
\Janulaclures Lite lns'ce (]y
\39uranc<> sur la \io,
juiil ou Fnres Aic -
Vins & Champagne Uordr nva't
*b, ileymar
u COPlvNUAGUf^
b'urre Otriois, lcon*j^ oc cou^i vjs aliaentfV
. V. .^. ailiews d aoilj
l'alMi-a jaunes et noirs-
oa tlationale
aus nival
Uyarettes Lbanteoie**,
l> n vol a dadaora

Procatez-vous de jolis cadeaux pou
mariages e baptmes chez
anniversaires, fiinaillcs,
Siue Boiie-Foi


cr*- urnes Walil m
F,*le'P Vv. maintenant
S Teufeo 8 caoutchouc,
dT'Mt ainsi que les am.j
BSS prtrent le caou
*,b "tintent dsormni-
! ,,ouc K7. j* H
1,rt ,,nrit m- cnique 6
r TUP a **-rshurp"'
fchfV- WhhL
MAXWELL* MOHK
161.1 Hoc du CeMfl*
j^rr.AC-rMiNtt. haiti
fie Gnrale-
Trattutlin'ique
le Bt.sa.et Lsol* de re
.oir de -ut* i d pris du SuJ
i si attendu e I orl au Pwi c, \ :u
dudiSWtl.
|| reparliia ! n ne joir pour
Toit de t'tn, GfWt, ,' p !'
lien, l'ueito Pifli Sm Ji.n et li
llvie.
PoM au l'iinre\ le M M *.
L'Agent, K RfiBElffl.

Corporation des Cordon-
Jniers hatiens.
CONVOCATION
Le Men. lires du Cuiseil d' V4-
minis'r ion sont convoque j mdl
soir, is Vti courant, a > \\ lieu
FM pr-oi es. p-ur e mmun citions
importantes du Prsident, lelati
vement au nouseau piojet de Tant
doumit i
Port au l'riiv le il mi IHo"
Le Pied '-ut :
Ernest CAMILLE
//
Avis Important
Le public eu n.al ainsi
que les clients t i M i on
Kawas Uei.m.vno app.....[ont
avec vaisu qu'elle vient JW re
cevoir un t- o t>in u' il-1 UVUi
pour.liuii s l.'iur snoiivoiu
ts le* ti* us pour coin >let*,
voiles et COU omis .lem.nM.
voile, pour communion, Bu ti, (le 8ciettiJeluxf.etc, etc.
Gomme lonjoi-rs les prix de
fient totj c )ninrr.>rio,,\
Kawa* UBRMANOa,
K), v), Hua Trtf erttra
iliiwB
""Pension de famille.Caisine F an
SEt ,0ht I. .o:f-.ri.li s. Prs
bonne situation, au c in a nru<
\ ... ; !'.,. I- clio;e. Prit Al UN
B.iK>n Niche Ci* et" g'"
ItBwreredietledimnncnn prU
de 4 heures de I aprs mi 11.
H*n MAWUlGNRB, propn t'i-e
gxch t c.i->:n rdel. E. H m
Commissaire.____.^.^^^^
U PARISIENNE
ttiaiictraG a la h|W
1 l-oit-iiu PitnN, ha'ti
LES IN- Hr.l' >AGE
a pROUrTITOM
Soi's nmttiiultoinp -r h linge
fin fui 0'H" 'u in'*'9
VoUS>eitz ,. enem Lt satisfait
tn Wivoy"! vul,e l,llf
THE WAHL COMPANY, NEW YORK, N. Y., Ll&A.
hmertean Antilles Line
\ OpsratetJ For
Wted States Shippwy Board By:
Womuiaa Steambhip Company Inc
h; Managing Oprait) ru*
\H1 Ban** y, tlace NeWmYort*
E Steama ^aila ^rvaac c\ ^CrirJaJ
i ^rtit>-9'cwe^ tM^ aueivOa ^&>tk. aa
iincete ^ ^Uat cauiaar^ J lepaitiia te/
---joui poui ^Jlew-^orli ola te> pit* ()a
^ nicnaaL fieL ec pa^aaeii.
OolomblMl Steamship Company Ino;
Gbara et Co^ Agent:
iitai Sidfflslip iioiiai] h-
hWi (t' ^amci 42:i Jltai caaiaat.. otattrtJu
i ^iit-aa-(iitict' te Sa via Cap 3iatlea.
iK upaitita te mme jaat diiectemeat.
pow Ca^, erv u>ate poui Juag^laa Ja. et
W :^kU wt ta Catonvl>ie prervarvt^ fret fc pa^
MWO.
i^ft 6ebaia&C% Agents
Demandez les Bi-
ajcleties iSatley*
,'our homme* # femmes
de la grande fabrique
anglaUe 1 feuTSalfli* <
^ tSirWSr PholograpUie Nouvelle
rigoureux avant d'tre livres la ** .
EU., nom les plus solideset en mme temps les moins
* N'ebhcz pas d'examiner bien ies modles Saltley
avant d'acheter une Bicyclette __
M%+En vente chez/. ,V .-**
lpbonse HiYNES
De L'Avant"
Polices en vigueur dans la Crown Life
l-4lT.39.lfS
W19-$21,338,339
1920-$25,745,826
1921$29,806,174
1922-$34,460,044
1923$42,175,160
1924$50,611,214
ligne. d-.ff.ire>. U *f"".t " ,Tn dans k P">6>s de nolte
preuve qu'il n> ' nahe m he.,.a. on d. Mfaal p,
con,pa,n. U O*Jfjfiijiffii, de.vice public'-
a compagnie "^assurance-vie
CROWN LIFE
IL '
j,i,.x ((ou* g* rose ololi.sjw' '
fllT 8TBPHMS0S. r, ont Bnral
"ts I e Mann, H ri au Prtnee.


'M U
| Pilule du IF Dei.aut
, M, BtMMlUAl aooeo P'*P"r*"*'
etU tr.oi|U laoiU l011
1 gupprii.ianllalt*te,
u* linne p* u |uc
[,U. M MSN ^, W-^
[lU -.1. pr HllUlA* "",,0, tMr'
OSE
ALUMINUM LiNE
h w-O.leaQS &
as teioa Steam&lp i
Hroehain k
i
Ptseanva *""
lM>TIMh ""'
p. ii. e. u. J.
l'homme qui P^^V.w S ii S. mn Jwmiere Communion. Ou a
.-iin.e et iMor.nc.:Ura iBl" d Aj,ogfphiee, .-.epsudant par
conserv du rand G *"g& V* premire Cu-aaiumun.
,one peut ftt e ne fj Wgjy ,, beutt recevoir .. oorp.
noar PorUtu# rince i lUii
" n,,... ^anl laiss Nf4)rl.m ke 18
la, sera fort au V,uce Jv 24 tWC ..
iulteis et
/^(jcnis Gnraux


A. de
LloAomy /> J^te
i25/ 'tiue du Centre
Entre la PIWB et U>8 des jwro] ^
1 Tlphoda No 773 .*
-- ,e 0iaa de soin, de promptitude et trouver.'-
r#^ CMUCBO'.
upirl."- A *
Mm


, A.
Keds
&ns pareili nom
leur
siiai
Elgance i
Lortfort
* vente ,,,,oul
furies coaman.
''..l>ricados Bohmcnte p.,r F,
.s United States Rubber C
Keds
ompany
Mas Moulu
i lilir rie n'-i ! iui, il !.. I i
par s,,, mo,,d""l Pour tout slwtMjro, e,
Voici 3 produite
Oui mettent en voleur
la beanfc de l.i femme
POUDRE SIMON
SAVON SIMON
i .**
er
inimitabl*
/
\r
^r
lEStf
J simon *m
Crme Simon
'r.i+r,
H)ciuur' *> """

60
*vs oc
SUCCS
Rhum Nectar
ChN'Giej s
*!0, HTeCre
N. el 1. Acra
QrandtRuc
' J $*** vOJ. habiller avec olgance et a bon
Dont JfSSr.'S1! I" S^ v a. a.:ra
vend.eb ;,uc0, p d9V8a'|fap^i. bnfice p0lr
falUeur"SSlC^S* fJS" ""H* .." rraltre
Mit d'Italie 'Udu *tblieaemeat de pr-mi
dr ! blanc "VuleW 2S di;,00"-"*< PWlbiark
LamaisouH.SILVl
Ceux qui n'ont pas encore vu |e8 iftr
nesseque vient de recevoir 1!* fr*
doivent, d.,,,8 leur intrt, s'einp J^
cette maison, car nul part ils ne n! ^1
d'aussi beaux articles ides prix si^
Nos articles sont vrai.ne.il de foute k.
V i.b ,,r ,1 nns prix dfienl toute 1^
ityr de Clilne couleurs assorties
" *' Vil-. -.. .._.._
I
II
Bonneterie
I
< *
lvaux fourni. "*" "*s "* ' valeur des
<.o!?"tuCo?re,n,t".:tCr'p',T.""' et,,U' "e "I' P---U
" P""e'ranOTU """- P.anol.tiunen
Pharmacie Sjourn
U'i UfcAMtjl p jd
Uenoi
ira norme son L^'.^olr" 1 ,, ,
Le laboratoire ZtnJlA ?*9"* *
Waistimano el utto ,* *^
" "> r ne/,dRllve du
E.ee d ijaauwTS!
amer ^e <-a-ha
^IbUmino ractioi
Urran-e UroS4rr*,
9
s
^
exil a 'Ujjfcneur
mqr- cain A carreaux
olrt* \ oir aiuipa,- ,.0i,,a t cheml.^
Tr.co ,i.' le soie bnrres M"Ua
Hatifin voile ;k carreaux
Voilesuisse broda
Cipon franais A barres et A carrn.
Diagonal noir sup "#0,
'isimir anglal ...liveaul
-;rgebleu anglais suprieur
eiltnbai-li ang .1. de tau es beaut.
A 3?i.|a noir suprieur "te
'In l.hii e uoii' ci murs
K kl b a c su.irrieur
H ici ia'ineangUis oprieur
fil Tis n, japonais pour eh .mise A h
K^ps de soie a b rrea o.|u.,.r Lhma,J' I
mesetrobos i.uvaut's chise|
Bapi ste fine pour c.ieai>es
i e- aie fine pour iiugene
illeol peicilo pour
a -i joirsdeiiii-s,e
n.1 ll.uS pour rob..""Veaut
liissor blanc
L mbrie blanc
Voiles cou.eur a barres
g:urting o anc suprie ir
Bas dentelles
Bas soie brodfa
Bas lil brod
Lotions , iverf-
Bi >des Sr ,db rW^e^ U,eUr suP^ieur
Voile blanc baire eT,mnr '-4 J|
at ne blancho mouc*>es ,Bpil
CS ^n^ *? * ni.
liuitallon tode 'crue
bervieite. de toiletta, blanol.e, rt ,
da nassaes bianch. ".!_ 0olaur
Grand Htel de .^rance p3HHrr.. _
RensciiiM rnenls 1 I., .1 1
moi.il- UTZ ,- 0,"'1 TO' c ""t"
_ a UMakl. .1*
demande r | r i#- Ml
4
r ,B" ^ouiard|our robe.
Peigne. iran-NeUeriain,
Moiletana b .es & cou eu?l 8"
Pe|riUi de soie uni nlZnJ P*
V^apeau i^?l"5 *
Cneiittir aagiiua sup H,,,i
Lrepou brod fianas
Crpon franais a f.eu s der U^.
Serviettes de toilette cJU a f3 ll0'lveaut#
' apis oir ii,anc >ip. p0^_ Vh, im
Dam tM malais .JJX * -
.* '.'t h,;,"',:".:- t ,|ui vou,ei! '"-. J
c,eu.i ,oS(!- ^r1" ei ,,ou u le *!
Viu> des incili,. Jr, ,so
"i '!"....ianu. gai ,k,w Bo.,l,,uv, ,,,. ,,,.,
VIN DE BOOHggnIW.ot *S?*AUN
, i-.".....r,i i"XMS*l!SL"-ureno,na
co^^^-ssi^iw^.^ ta maison C L Verwl
<;i -Tl B8 de oi." ,ra, %l "banera.
t dtail ta de ,0,,le8 ,e MHqilat d 1 foi G- os
IVva,UMKnu et Cartes postale,
frc tr modrs.
fclS** d retour
*o 1823 Hue du Magasin de ltat
* v* .re* modr*
P. P. Patrizi
e
. o'TouM ^ '.....'.',,liC C' 8a n0"'b,tSt *
U un.s,,., ouvrages oui As 1 sei M*
*'r "* tM.jf .
mode .
Ira
1
nOiUe-dc
esars
<


Tlphone : \ 750



University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Powered by SobekCM