<%BANNER%>







PAGE 1

LI MATIN %  Nous'avons l'avanlaqe,cl U plai-ir d'annoncer au pu! lie el.au ofntr.erce^que nous avun* ouvert sur .1 e Place, 1903, lue du layasin de l'Etat, fl cit de l'ancien lor-il dejja pharmacie Gustave, sous la raison sociale Grand Dept National dA^'ool Marcel Audam et Cie Un dpit pour la vente en groi et en dtail des Rarili.imliscs suivantes : Clairin llasco, Clairln Viorne,Khurr.s, Alcool 110 degrea fin. Alon<|ue (ta tropicale ) pii* de fabrique. • Tutes noi marchandises sont garanties. fol prit sont bass sur les cours lot plus ban le la Pla<;-. L'accueil le plus aimable est rserv a tous* Port-au-prince, le 23 Mai 1915: Marcel Audain 4 Oie Gall< c a fgalomenl I uni il %  '1 chi 1 8 %  '-' ni'i.il Iran ; imba, nuiie lan l.ou 1 lit H trouv %  > %  M :i Mnul DH Rio, an hitqt •• de V' Ile on auri.il %  M\^ d 1 1.1, rvolotioi i n fav IJ. .1 I H • ii.11 mini-'re des li nrn. limita Intou de la ci ae rninist^ 1 icli • ( 11 B-ijjiqin' BRI ELU Ui Bfforli 'a M M v bonrgmettra da Broxa les, | mer un esbioel exln p: ai • de mm me| e
Le Matin
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS MAP IT! DOWNLOADS ZOOMABLE PAGE IMAGE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/06432
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: Tuesday, May 26, 1925
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:06432

Downloads

This item has the following downloads:

( PDF )

( PDF )

( PDF )

( PDF )


Full Text
OinZTUR PRCPtUETVJRE
IMPRMEb*
Oleiiieui Mayloire
bulS VthNA
1308, Uue Amricaine
NUMLKM
*o
OEM IMliS
Quotidien
TELt-PHONI lf 241
les vrit^ le* plus videntes sont
sarsaction sur limedes multitu-
des quand eiU manquent d'ap-
tre* pour les propijer. Ihlheu-
rendement ce sont surtout tes
erreurs dangereuses qui trouvent
les aptres pour les rpandre.
Gustave Le Ben
19*ns ANNEB N 5512
P0RT-AU-PRING6' '( FAlTIl
MARDI '20 MAI 1925
f ne visife^rHpilal Gnral
Ce que wo ypux ont vu
uis dj quelque temps
jet qu<* nous avions eu*
(eooceni m la situation
_jpiUilgaer.il nous, avaient
\ preuire avec nous-m ohms
ment de nous rensei-
w plus exactement posai-
ut par le moyen le plus con-
Bt, celui ild visiter sans
ement pralable cet ta-
it de l'Etat. Mais, les
liions sans cesse c-
de la protessioa qui
journalistes de vrais
tt sitt qu'ils ont p-
dans leur otke, nous
ijuaquiaemp hdera-
icette idi'-e nul, quand sa-
idcroier, usant de violence
fia de nous mmes, nous
" sij.rues enlio d'excuter
JjIdD.
|ajt juste lu heures quand
ri'Jtis destination Le
.Moue le premier avec
liaisons jonction sitt
r franchi rentre prin
; inform lu hut de noire
(Dons dit de suite son en-
1 de sav )ir que nom
_isons cette '.rlivra
[tant renvoie au Superinten*
~*Brll M. Durc Uliuois
tbonne grce et empr s-
i nos pas trav .-rs
._jnts e^ars cons.i-
,_pital Gnral.
r l'ordre suivant no i- el-
inore visite, en co.n-
r La Salle l
9*Lle Dr Bourand qui
tlusivem2nt de chi
mdecine les tem
"*^ ltau moment
""^WjJWttliliihil^ in-
*M clliidvoue Sur
Jiyipecto m malades'et
?r *j* ^-0'ei1 ienls.ce qui
1S^ poinl de nous 8C"
r par an sourire et de
_ i ttfnaar " deux mots la
pn^acaon que lui ca^se notre
pie 10001100.
famine :, t arrive a |ieil
" .9e 1a service se tr uve
^'7*^ de fonctionnement,
iTm MM lro ,i,rJtr
fjw Mrenlre un c impie
qe taon viter toute
^ ion inopportune, el pas
L* Salle II
iZi?!10!' ,e Ur Uoa
|''llad,rectionduSpr
Uirurpe et de .Vde-
oea t,omme.. a.i dans
YaSr ,mPr,^te rar le
L,^,y drames pine q.p
WcL?rrenl eux L,mab,enousindi-
fc7iJ2_ nous revoir et
*SWeUn du "-^-n
ig-^'yantapDrocli\i1ous
*r IwL CCasion '0r on-
Vft^n de ce mala-
5loufllUK8ement !l nous
^,!out le bien qu'il nen N 2b,tdonl 'A "' '$*
lii-,Ub't une mention aiez
^Ad,!,Sff,-Ml0.-
Me^'l ?e b*o*io bien
ans! e,,el' Pur I ux m-
,l'i^l,,3V0'1snriR^n
r__V.itPn,^J,'M'as
Jf-oorojai Prs m rien
^' ^penoiendant gA
nrd notre guide, Vf. Djre
Uliuois, il u eu sera pai ton-
10ira ainsi. Q ni ii-s courtes
minutes suifirentpour qui no h
soyons lili cef>uJ9t(quiaJ
nous 'rrivons
Arx Salles III et X
diriges par le Ur PdirieT H o
sont relgus les cas de Svphi-
lishmmas. L s talent lans
toute leur In leur les tire* phy-
liolOt-i|iie<, dlimt par leur an-
ciennet les derniers perfection-
nements de la S^ence m >der-
ne Pcd rong-8 ou le ne/a
dispiru, avrtc surment lu mfies, le cr.ine
dvast par un in arable impa-
tigo. tel est l pnible tibleau
qui rsume de nombreux cis
oll -ris notre cunosiii et sur
lsqii ' notre piti ne se hsse
d s'api oyir-
Nous arrivons ensuite
Aux Salles IV et VI
diriges pirlc Df Jourdan. L.
c'^st le mni i sp clac'e d-:olanl
qui soflre nos yeux pleins de
compassion pour cas ulcreux
que des m lins s>courables n'a-
bandonnent point a leur al-
freux destin.
Iguorant suis doute l'acuit
du nui qui les ronge, il se pro-
duit sou lam travers leurs re-
garda ajs ternes comm8 une
lueur d'espoir les retenant rad-
f;r tout la vie Ce sont pour
a plupart des victimes da Ib-
re lue persistante et par ailleurs
ceux qu'une ardeur juvnile trop
enthousiaste a empch de se
garrr contre le plaisi des sens...
si plein le prils.
Les Salles V et VII
places sous la direction des
Urs llyppoliie et Valm et oc-
cupes respectivement par les
tuberculeux ri les vnriens,
liomniiH el fenum >s prsentent
& un cert .in point de vue un
aspect qui pour n'tre aucune-
ment rconfo lant de meure
quand mme moins sombpe
Le laces sont *in:u ir-ment
amincies, bvn?, et i] n qu'
les rtnrder o a l'impression
qu^ nVtiien'-ce les sum* assi-
du?, qu'ils r oiv nt el l'Hvir'ne
parfaite laquelle ils sont as-
treints, ils serai nt s ns doute
dj i partis.
A ce mome.it nous pensons
qu : notre besogne est sa tin
et s ir un-^ ob rvaiton que nous
pro luis >ns M- Dl nois pour
lui J m m I r du bai i cette ins
pection, comprenant qu'il est
aans Joute inopportun de lui
prendr tout son temps, notre
ai m il- v uni le nous reitr tou-
te la sa'ishi'tion q 'OTOUVi le
haut personnel de l'Hpital du
f*it de cette visite inattendue, et
nous conduit sans plus tarder
La Su.i.eVM
Le Docteur Buteau nous v^
tq ut avec un rel empresse
ment aiini queli bonne S Louise atta-.l^e cette seenop,
qui est l'une des plus intres-
santes et qui cir la porte de c Ile ce ivre humi*
nuire. Une trenta ne d'enf mis
en lus.Vf, aban tonns sur la
voie publique et recueillis ou
dposs par leu s parents pri
vis oe tous moyens, y re(,'oi
vent I s soin? b isf sur l'hygi-
ne la plus m'MH.uleine Les ch
lonl ' plus iv^rs K milg^la
^ri7| ,. ,: rtjins l'entra e i\
le l) Ui:aunj lvMOre Ouh
lemenl I tnmvpr U solution
n i j | j ,, .0.,..;r.. \
Ti; s i '.,, ure les plus Un
RwT8U4.
Attenant \ estU ;", il s-an
trouva un Mitra >; >\
L\ MATEI .i:
que 'tiiiie fakoiS|t l ^r il vii.
Rlle est alntl cUirsen^ n >tji.
tant en ce mo nant q li lr#/*s -nu.
lales. Pluseurs d'entre elles sont
leur derni^rft p^rioie dlesta.
Mon ttn4l| que d'autres a la tuile
de couches heureuses s'oprtent
d^j* i prendre ROOf*, taisant ainsi
p'ace a de oouvelles eihqtna. Le
Dr Buteau ooer
que, suivint une statinique fi lle-
ment tabli'1, il y a des mois dter-
mins pour i|ue dans cette blan-
che il y ait un surcrot de besogne.
C'a corre pon I, nous dit il, en es
j ii *-* : 11 un sourire milicieux au
tem.is de la rcolle.
Une lgante construction Irai-
chment pointe o'Ii -le no>re at-
tention, nous franchissons rapide-
ment le ooiI espace qui nous en
spare el nous arrivons
La Maison n;s Imfirmihrs
dirige par une spcialiste am'-ii
caine. Miss >oaoe aide de Mrs Mo-
ter, Un i uii.uii et Commins, et d)
vin?t cinq postulantes et diplmes
ha tiennes rtribue* par le Service
d'Ilygiene et places sous la sur
veilance InamUte de la Sur
Si Pierre qui, p%r une discipline
exempl^i[p.asuro. le bon fonction-
nement ne cette branche du servj
ce de l'Hpital
A la maison des Satan nou; ne
faisons que passer pour nous ren-
dre dans les vastes appartenants
nouvo||emeni construits et o est
tabli :
L8 Dni'KNsAlRK
t ne suodivisio i mthodique nous
laisse 11 ni-illeur- des impressions.
Nom ir iuv >nt tout d'abord au
n-/. le eh mue I, Salle des Pan-
s-iineuN, o\\ les ci bnins et d'ac
ci lents trouvent le- premiers soins.
Elle est dirige pir Mrs. Bucku-
ham aide de vielles r,y.Ji Louis
St R4rii .lo.m Gilles. Viennent en-
suite les salles de Consultations
des mdecins de service le jour,
de Gyncologie, de Statistique,
rtie dernier p'ace sous la direc-
tion de \I Klmond Mathieu qai
tient un r >mpt- exact de la ren-
ne et de la sortie des malades de
outes catgorie"
A l'tage 89 trouve la BlMiothl
que qui p es nie Ui aspect dco
quetlerie rj .ui-sant la vue, et v
at enant la -m n; de Consultations
du Dr lloo\ -r, assist du Dr Craig.
Le Dr H toker sat sympsthii|iie h
premire vue. Il r?t un spcialis-
te de yen, des oreilles, de la
gorge ei du ne/. Lfs cures qu'il a
dj fiites avec succs, lui assu-
n-nt une clientle qui s'accrot
cliaq ie jour, et q-ii lui vient de
(ou es les villes de la Rpublique.
Nous avons peine le temps
d changer quelques mots ensem-
bl que nous nous voyons oblig
de prendre cung* de lui, a notre
plus grand regnt, car sa Salle ne
dsemplit pi .
Nous nous apprtons dj par-
tir pe sanl que nous avons tout
vj quand noi- sommes solicit
par le Oirecleu (iural le >rl/iiK
qui nous flicite d a v r entrepris
ces ileuiarohes dev..nt nous per-
mettre de dire toute la vrit sur
cette o-uvre utile.
Aprs nous avoir prsent aux
me libres du persoonel attachs
spciale-nent au -ervice de la Di
rerti.io, le Dr WMcoxson, a.ssi-itsat
principal, el M. Pierre Noisette,
chef de bureiu de qui il nous fait
le meilleur log-, |e Dr [ma
nous deman le de profiler de l''c-
.m-imii qui nous et offeite pour
poursuivre notre i he jusqu'au
t ont, .' il no II .1 t il, il vous reste
encore voir que' jue part pi trs
i lltSMSOti
Sur cell>; ioatataoce qui n'est
pu poof nous il 1 ire nous pour
nvons notre difn-te pronen4de
et pirveuons au bloc compreaaot:
Us Sal.ks Dtl ItfU UMU ffttvs
diriges p r Villes J lie H y et
Bon Jean-.lac |tiea qui fmt alter-
nativement le Service de jour et de
nuit.
Ce sont d p **i* apjnrtemeats
confortables d'un got qui fri-
seniU en quel pje s trte le luxe. Et
il n'est p^s exc->ss:f de dira qu en
les parcourant, ou projverait oar
instant onn' ua vitoe dsir .t . -
Ire malale, si oa tait sr de poi-
voir yprentre KIte. Eq effet, |.,.
iKoiibleneut praBots un cachet
flatteur pour les yeux et avec un
ventilation sulisunte, on trouve sa
porte les menues co nnodits lui
tont que, tout eu y la.il, on prou-
ve la joie d tre h la fois cimme
ch/. s i et pjurqu i ne ps
dire... osieon que rhe/goi : lin
ferie abonlimment p urvue, eu
sine fonctionnant a l'iecricit,
douches hyginiques, waler closets
modernes, etc. etc
Apri ce coup d'util qui noi'
enchante, nous > uvouron* succh-
aivement h Plnrmicie dirige pir
Mr Tribi, les Si les du Labir -
loire, dirig'-e? pir le Dr Gold Sp-
cialisl- oh n s| -, Jj J,, i)r f_.,.
dovic l'asquel, du U von X dirige
Mr le Dr \Vil-: ijcso i, la Lhambre
noire pour le dvolopp m nt de
plaques oh enues par le rkyon X,
It salh spi'oii'e o sont donnes
les piqros de N'o Silvarsan n-
ee--ifnn: comme on le sait pour
le malal" un certain non, leur
Injection une foii pratiqua, et
a ' I anesthsie d'o sort le pa-
tient pour tre conduit :
La Salle n'OptuTicxs
Place sous la direction imm^
diit la Malle La l*repei, tout y
est djns u i ordre qui proJud li
meilleure impression. Las instru
raen's -n grind nombre rel lisent
et sont disposs avec symtrie
darfs de petites armoires vitres.
Un strilisateur du deraier perfec
tionnernent assure l'antisepsie du
matriel employi d.ns les ioter
ventious chirurgicales qui soal
rires qu a quotidiennes et qui, pour
* pi part, sont ptitiqu's par les
On llooker, Lon Muse et Rou
r 11 'ont nous avons eu dj
parler.
Lapliv par lou1 ce que nous
avons dija vu, nous ne voulons
p'us pa'lir sans le co-np! -I dtail
de ce qui mrite en ore 'tfS vu.
C'est ainsi que nous sollicitons de
notre guide l'infatgihle superin
tendant, M. Dorai Ulinsis.U per
mission de visiter les Communs,
ce h quoi, il acc le avec b >nne
grce. De telle sorte que o.is
avoni l'occision de paicourir la
M irguc, la cuisine, la boulmge
rie, qui, toutes, so.it dans la n te
gnrale el prsente uu ensemble
de pioprete qui fait le plm granl
honneur fi la direction de cet la
blissement, aux bmnes soeurs et
au Superintendant lnral qui en
Ifectuele OOOtrfttSkPllII loin > uis
Iroivjis la Cige a lipins e nplo
js pour les rsprUieaa pir l'ico
culation de certains virus el ls
ateliers et menuisrrit, ler'ii-pen
teri", de ferb anierie a fe.e"a
l'excution des (rivaux faisant L
soin 4 l't Voici doue rapport dans le me
nu <:e pie nos yeux oat vu et que
nous avons bien vou'ti (ixor pour
l'Jilication de n is lecteurs.
Mais le Dr Lane ne se contente
P i nt des rsultats, car son amhi
tion va plus loin 11 rve de partai
re celte muvre laquelle il a vou
toute sou | ne, et l'amliorant
aans cesse, il vient de f.ire mettre
la main i une importante cons
truction qui actuel em ni est dj
en bnne voie. Klle mesure iM) m.
de d large Ce sera une si||s d iao em-.nl
do il l objet se comprend si ais
ment q ie nous ne croyoo* pas de
voir oous ten Ire div u ncessit de oe nouveau bail
ment.
Sitt -ie point ri'is. le Dr La
ne compte entreprenne la racon>
irudion le la h pelle dout 'tat
ei lolorab'e, inique celle des
nues V, Vi el VII, prtes ton
b^r le V 'tud.
Dj le pevsfl de la vaste cour
nteompl temeut ac.iev, el i'ur
gmee d'une nouvelle entre ayan'
t reconnue pour les piton- \> in
i-palemsul, une nouvelle burire
trs spacieuse est eu vue de cons
truction et conduit directement
au dispensaire.
Le Dr Lane ne se cor (en le point
d j l'utile pour les malades dont il
a la girde.il y joint encore l'agra
ble, ete'iispiraK ei cela ds Tols
t i qii pue |ie h musique exer
ce ,ii- tljoq pathologique, cha
JI i i- t un c tooerl a lieu au mi
>' ln jirtioa llauris le l'Hopl
h'.'aol a que la facult est otferte
[* mi- -,!s et amis dis malades
de les vo'rea mne jour
D'autres amliorations vien Iront
MrUiaerneol en leur temps, mais
A co' da tout ce que non avons
vi et que nous avons tant appr
ci, -ne oh .se nous frapp en
dnier lieu : la prsence en ce
m*, ne tablissement de quatre l
preut. Bien que ce soit encore la
une preuve deo bienfaits gnreux
el sans nombre raliss i l'Hpi
lai Gnral,nous ne pouvons oepta
d nt ne pas attirer l'allention des
ou voire sur ce cas sp.ial et sur
la ncessit d'une lprosi rie ou m
raient tenus dans une so'itude ap
proprie les malad-< do cette rat
go rie.
Il est enfin mi li lorsque nous
avons lini noir." intpecti n que
nois ,-ivo-ts pu rendre aussi
complte .pie possible r-ce
de elfieace le If. Durc U -
Itnm qui a t pour nous p m-
dant plus de leux loofueshiu-
re I- guide sur e.i averti.et oui,
par I ta UsBoigQtgel personnels
que mus avons pii r-scunllir. a
contribua largement au succs
de I u'iivre.
Nouso terroinsroQs dis cet
peru sans signiler l'atten-
tion gnrale l'action intdliaaii-
i' el nergique des |)r.s Mose,
Bute u, llourand [> tien s ainsi que celle des Doc-
tiurs llooker. Gold et surtout
du Dr Lias qui depius trois
ans qu'il-at place la direction
de cet iab'issemeni liumaniiai
r, varWia (amlioration!
les plus utiles. Il est I regrette-
le Hpirt proehlin de d l-
ment de progrs qu'est le Dr
Lane. l'uisse l- direction de
114 >pdd tre plice l'avenir
en ds mains aus habiles.
Ions n s co n limenta vont
aussi au Dr ButDr t'h fdu Ser
vice d'Ugi.'; ne de la Rpubli-
que, pu a constamm ni vaille
I* 'n* relie ascension elle de
celte n > il entrepris ;, I. bon-
ne Sur Mri H rr h lirec-
tn^e gnrale, aux inlirtnires
qui se pensant continuelle'
nient eni'll ) N le to ites sort. .
pJ.ir qu i I : ni'ill'iir r.-no n
reste aitachU c-inMiisouq li
demeure autant celle du pai-
vre que du riche.
ftlils feus k i une
Puj|ilat entre tfens rjf Loi
Dcidment cerlaius Fonds de
Sotivoir ne peuvent plus s'occuper,
ans le calme, des affaires de leurs
clients et dbattre leurs procs sans
injures et coups. Pour eu, l'ner
gle, l'art de bien pio;der ne ma
latent qu' fairo luvcoup de
bruit.
Hier, vers 4 heures de l'a prs
midi, In rue Amen lii.c, loul prt
des bornai du Matinl, fut le
thtre d'un grand scandale public
pro\->qu par des Fonds de pou
von sur une affaire pointant trs
simple
Il 8'agi*ait de faire constater
par uu officier ministriel In disia
rition des meubles de la dnme Dr
ta\i.. Dbroese, habitant la maison
an No 1354, et sur lesquels une
ani>ie gagerie avait t ordonns
La dame a t cbaaaa de la mai
son par le aqentir, Mr Lui Dor
S qui ferma les portes et s'en
alla avec les clefs l lorsqu'on les
rouvrit, dinol les mandataires
d'Oclavia Dbrosce, on ne retrou
va plus In effeta aaiah Comme
on le voit, l'aflaiia tait dea plat
Umplea et le r. | rnnlani du Tu
t.unal tait Irsaquillemeol .....on
ft dresser sou procs rail il, lois
qu.' Me Atislobols Moi li ta
plus grosse voix accusa ses deux
Mo frres, Mti Marcel Casimir et
Prioatoa Souflianl de secliuger
d'une cause s.ilt, t, trs sale mme>,
appuya M Moise Les deux Fonde
de pouvoir se dre-s.'rent feus l'in
suite tl rpliqurent vivement. De
port et d'antre l'on s'chauffa et
bientt ce furent des injures plus
raves, piise au collet, attroupe
ment dans la rue, car. ces mes
aiearrr, daoa la ehaleor de la la
taille, n'taient plus dans la mai
son.
La Police dut ir'ervenir et un
de ses camions \ < '.a tout es petit
monde turbulent qui troublait la
t'anquillit de la veie publique.
Naturellement au Bureau, l'on
eut l'humeur moins agressive, l'on
parla moins hau' et l'on lut vite
d'accord.
Le plus beau de Phialofrt, l'est
que dans la hte qu'on avait de
mouler dans l'auto do la Police
l'on oublia de fermer les portes
de la maison qui restrent grandes
ouvertes.
Parisiatia
M Ce Soir ^ j gj
L'Aiglonne^
1er,* le pisodes ijq
Kntrfl : 50 cts J
Batiste et Linon pur hl
CHEZ
Stambouly & Sergile
O vous trouverez aussi dit crpon orirntal,ratine.
voiles et toile drap lil.
Nouvelles Etrangres
Par Cahlo
Yers le Ple Bord
0>L' > Or. n'n pas de nouvel
le du capitaine Piald Amundeen
de Lncoln Flsworlh et de leurs
.{aire compagnons. On eovihge
l'une ou l'autre dea ..'I rnnlives
suivautes : les expier In. peu
veol avoir a'Ierri au ple et se li
vrent aetupiipmenl des observa
lions srien/iliqi.es.Amtindscn peut
avo-r survol le pule et pooM
plus loin a la recherche lu Maul,
le vapeur sbudoso a il. ' de
|vAlaska il peut avoir russi dans
son entreprise et tre m route
pour le Spizberg
au lexitjue
On complu coure iMiedaPrsf
deot Cilles aurait t decoavei1
i la sired'uoe enqule.la Piii:
1 tait de nombreuses arrestaiobs
MKXICO- le gnral Vvelino,
S..'a-, maire el tons les conseiller
munu-i. a> x de l'un des faubourg
de Mexico, ont t arrts sur l'or
de du (rouvern.'lient. Le mini
lr<- de l'intrieur dclare que en
ar'estation: sont motives par un
complot contr- la vie du prsident


LI MATIN

Nous'avons l'avanlaqe,cl U plai-ir d'annoncer au
pu! lie el.au ofntr.erce^que nous avun* ouvert sur
, .1 e Place, 1903, lue du layasin de l'Etat, fl cit
de l'ancien lor-il dejja pharmacie Gustave, sous la
raison sociale
Grand Dept National dA^'ool
Marcel Audam et Cie
Un dpit pour la vente en groi et en dtail des
Rarili.imliscs suivantes :
Clairin llasco, Clairln Viorne,Khurr.s,
Alcool 110 degrea fin.
Alo alcool 3C1 dagi*a Cartier.
Sucre granule tranger. Sucre llasco.
Mus rouges et blanc de qualit extra, (Vritables
Itci u ;i;M i.ale torrfi moulu Ligueurs trangre
et cm r.'Sb.Oinset Wiskv do* meilleures marques.
L'tabli semant aura galement en dpt du oIi
el m 1res buissons gazeuses le la Fal>n<|ue (ta tro-
picale ) pii* de fabrique.
Tutes noi marchandises sont garanties. fol prit
sont bass sur les cours lot plus ban le la Pla<;-.
L'accueil le plus aimable est rserv a tous*
Port-au-prince, le 23 Mai 1915:
Marcel Audain 4 Oie
Gall< c a fgalomenl I
uni il '1 chi 1 8 '-' ni'i.il
Iran ; imba, nuiie lan
l.ou 1 lit h trouv
> M :i
Mnul DH Rio, an hitqt de
V' Ile on auri.il
m\^ d 1 1.1, rvolotioi i n
fav ij. .1 I h ii.11 mini-'re des li
nrn. limita
Intou de la ci ae rninist^
1 icli ( 11 B-ijjiqin'
BRI ELU Ui Bfforli 'a
M M v bonrgmettra da Broxa
les, | mer un esbioel exln
p: ai de mm
me- | e
et HO' pwcf I 1 ; irti cathoHqui en elfel,
mconi. ut .h: '"Mllilu le. In- iip de
H. Max 1 gard du ni ni-ire Vnn
de Vyvn a innon offlei Ile
meni >| i1 a opposera I toute
conil. v k. il' s (oui 1 biiwl liiMur 1 .tr le bourg
mesiii' de H ixaliea sciait renver
t ia apparition devant
le pai le I l ** i*l* ti in dfl
j.rlt ir 1 li le p|js en
plus pi li-
Les du dernier
ircii I. meni de terre
au Japon
OS lit \ 11 1 MiDM que la r
aioii v 1 ''I lua sontlt rt au
tout i iiiiiii ment de 'trre
1 av.u ilm < uvic en .iron
|fi nl.i- ..in-- ; U rumbre des
tiottoui alla nir.il 1 .00 ; on ne
rign, 1 | 1- ii> dgela a OstiKa cl
Kobe, 1.1 oaiaooa ioeendici
Toyo U -t Un lOfbkl achevant de
tt l< Dtun PI 11 les. deui loctjlitl
ne 1001 plus qu'an mas de rui
ns Lu 1 11 m 1 calions sol rla
bliea di -ico. rs ont envo
\s BUI militari de personnes
ans l> i pi es les dec a alious
Ues i> ,. - le 1\m >aki,il semble
que U- u. mbl meni de le re l'ail
lail leulu avci plus d in ensile
dans. ; 1 ville ; preaoui tous les
bdltll de la ltl bie lUHoo lli r
malc 1 ol 1 ! iita ena la aiemira
mcoatae ci Us baigneora durent
a'eni.iu i peu pria nu. Uni fum*
Acre mu pandit de loua cots sut
toquai I lia fflllhevftni qui dur
clinient un abri la gare. I u
grand d imbri Je voyageurs furent
tus.
u. situation au Hum -
U \\\\T Les tribua <\ ii ont e n
b 1 l I 1 G iiise d' b lei Krl n, li I
r b le marooaiu, ommeuc ml u
faire peu peu leur Mumiition
aux li npes liHtii- lises lt suite
!i ii ite mec dn non dro er*,
t >j inl ai ai soi aflo i* di ni iuer
Ain! Kiim p trie m do manl ion
attention particulireoiiol dans le
sec eu il' Kil'ui et c mu e-jlr se
lor.ts il mm re menarer U i
|M de coiiuiiii:ii alion d Fl i i
i u- v. i l'Algrie, '.hi utimi
M lui) le nombre des MaroeajQI
ra l- ii llea i> tdel Ivim <-l on
pense que le cl) f rebell pr-'pire
une attaque inipoitanl^ pour e-aa
\ei de rtablir s m prMluje qui a
subi un ni le coup la -ni e de
la lieloi e du tiendrai Cb mbiuti
la sem tine dernire.
H\l \ I' AprAs le dga^enen
des poetei du il nit Ourgua, le
group li td nb rir a li.r.- un trio
lent combat a 5000 Rllfaini envi
ro'qu'il a tehtii j malgr Im
contra attaque, le> Riffaioa ont
sulu de .1 i ides perltl Le gioupe
al pal n et! a Mwial. Le giuiat
Daugan es' n >mm cemmandant
gne al du liont contre les Kif
faioi ITt lc> gnraux U b'.io le
el de Lb unbriin comm^ a-lj-> nie.
\iiiivcll(' canonisation
ROUE Le l'ipea clcbr ce
ir.aiiu h Saint Piene la canonisa
lion d b Marie Madeleine Pottel,
fondatrice i 1re lupirioun gm
rla de roeoradmcolei rhrlitui
il r tl ;ui-M de Madeleine Sophie
II..rat, fondatrice de la Soiiti du
Sacr .iMir. Toutes les deux
llteol d'extraction lram;aie et
un grand aombre de ple ins fran
i lia ont assist aux crmonies
de canonisation.
h-i.elles Diverses
P \lt^ La lentre de la rham
lire dll dputdl, tn vacances de
p ii< ti u mois, un i lieu demain.
Les deul queiliofil d'inlnM pri
m rdial qui icroal dbcakna sout
ll erdila |.our la i.ni)| : j.'i c dii
liait) el tes nu irai Bnanciirtf
de M i .illauv
PARIS le. marchal .lol're, ac
i oui; |n4 d'un dtechemenl de
lr ui>e leprn n'era l'arme fian
Cii m m.s luni'ii.i le du feld niar
chl l'.i m b qui auront lieu jtar
di a l'abbaye de Weetminater.
* -^ "^
PVRI3L'ne Jp lie d'Ami
uni <" qu'une exe v profondeur -1 8 m ir s pi d :t *
circonfrence II KS rr. *l
priduite def-.ot [. ne.,roi l-
cathM-ale ."on crml Kn
rueat d'une ptitie d |en n
GESKVK le procb'iin coi. i
de la So'-i^' d-s \aiijn- al rd B
ra (enve le 8 Jun ; 'a S ci -;
a inform 1 A itriche q >e le , n
si i a approuv aa rcente pliti n
relative h la dsignation d'expc ts
couo nisles pour faire une |Qq -^
te iur la situntiou conomique en
^ulii h ; elle a eipric I ec)oir
que le rappirt de raptrta l'ait an
RDlra du roi t S\a ti itpciei de U
Socit dea Nations
P-tMlS Molhf r > aoi. rn'i es qui on' fai
la lr (ieoig* \V abiuglon > tonl an
es a Pril Klles do vent al er e i
plerinage sur I s '0(0btl de Unis
lils q i reposent dans les im l'i
ts II
res de Frac ce.
Les cours
U Mai
M.W V JHK- !'. inca L9.S7
Sterling 1.801 a
Pauis Il .1 ,.r I
L v ..ij
... !
b'apra d^pcbea le ;%*, le Se
n. I domiaieaio a cu 11 ' n u
I on entre les Ktals l'ois el ta R
I ni.li lue Domini-aiiie.
Une requt
e
l'a nous prie h publi
I lit Qoave, I- \| mieur l'Oi licier en CI) :
du Service d'Hygine
d la llenuliliq ie
En son n/flee.
Perl hu l'.ime
Moi rinur IV iffi ,r.
I cous ...t parvenu que M. n
iHur Car ona Olflirdi icrvice
lan'l'ire |ar*>e bientt ce district.
\ us r>plornna vivimenl on
dopait; car Vlr Carsons es| nu
homme qui s'est fait intimer de la
popu'alion; par sa droiture dans
son service qui par ses mai
qui sont re les d'un genliMtotama.'
La toilette Jei ru-s et sertiae
d I ho "il a l'h ispice Si*J an de
Dieu s^ sont faite d uu faon irr
p o li ll nu coins de tp i adml
ni-tn'i >n
N us v. nons von- d-nrdei on
main i n au pote dl PeTll (io.ive
pour une nouvelle priode. C'eil
un oflicii r qui fait beneeur au
corps aiii|i< I il appartwnl ' sont
de pi n i'aofJiciersqui,'par icu tu t,
poiiiraiml oblig'r rendre st rve
I notre pay>; tu gard A K. ur situa
lion.
Dans l'oppoli q ic notre requte
sera 1 objet de notre metll ur ac
cuei', nous vous prse tan>, Mi n
sieur I Officier eu v liet, DM saluti
lion* mi resses.
Pr L'n g u e d'am's.
Knphael JASMLl
l'.x Magiklral Comnainal
Ull Petit UOAVI
)S
contre
le
CONSTIPATiON
prenez les
COMPHIM8
SUISSES
de DELORT, Pharmacien,
119. i.u Snint-Ai toi: j
C'EST LE MEILLEUR
DES PURGATIFS
PORT-AU-PRINCB
Alex.PETRUS; Pharmacie M.BFRTINI
Pharmacia du O JuaUr. VIaRU
#f ro-.fa. la bonnaa Pharmacies.
SI G C
Avis Important
li, p ib ic ' q 'a nrlir
du ' Mal pr',!>*,r| uu camion
la icra tous les 1rJi d-van La
p. i a :> Irure* du matin rour
Ci Ti lo r U for! e' sera de r. tour
i n.rne jo r a dix h t res du ma
i |'m\ I (curij> i
: Un cm ou luia tra Po au
o. lea Plmir be t J'udi
i ur Trouin i hoorai du matin
n de rntoor In marne |onr a
\ heures du mil'n. l'ru O 5.01
t. l'n camion Inluen d n111
fi lu N ir 1 i un s Vend edi
heures du mniiu pour Pi n l'a i
cr'derrl 11" la mi^me jour
! I..... l'ii G I '.'>.
. 'n imi 1er In j de
Pi ne i ''' W! loua
i ii et S m- i' di <> i eurea
en n tir. a beurei dnl'B|ita
n 'i l'rix 1 00
LA LIHLCTION
A Cla-Ydrit.
l'A d uxirme du ( 'jmlio
l)*n mii i< ii VaiiaWi un lis
joli li m te deiouleia lui i'. iPnf la VllW*
K', ; o.i -uw ni >on lunriofa
initiative qui a eu biriicoup i!e
SQccs la pumre fois, la l)iiic
tion tan intercaler des morcilUI
chants enlre les pirli.s du filui.
Ft c'e-t alors Landio qui occupera
a icfil
On I et ici,.lia dans trois de es
compos lit n-. d- m pi D'aa l p'ei-
n's de | iqoanle ironie : Les .41-
|i/ de l'iilule", Bai.ic y< n
iliini fn ", ''i^imioin nonne
noue i on groo"
Voici certaine manl rt bnnna
In mes (is-rer.
L'tulie ett d'une gourde.
iri-i.ii!
Le M. S. "Marie llorn" venant
i'a Kingilon est attendu Port au
|mci le 8 juin. Il rep.rlira le
n' jour pour l'furope ia Cip
Hatien, Puerto Plala, prenant fret
el pa-sagers*
Le steamer Juao venant de l'Eu
i.i San I ian Je Porto le ,
Poeito v ala. r.ap U.ilien est atten
du Port au Prince le mai. Il
r attira U m1 me jour peur K ngs
t i San'o Dom'rgo Cily. San Pe
d le M i o i
-i i air .1 ui Il ira ranini
de h --'o i sera tel ^ers le io
Juin II repartir! le m^me jour
pour l'Kurope viil'np llaitien, pre
n inl tit et p -ss.igete
l.e- pi rsounes, qui dsirent vya
\if.r |a' c s ba'eaux sont pril de
-. . lr -ser l'a^ei.ce
OLOFFS0M LI CAS&Co
A.:. ni gnraux
r ..........
ailtite Al,,,ll1' Ikia'd
Lea .-if" nci. rs de la faillite Abdal
i.ih tkmad son avertis qu'il* ont
ni d i de 4D jours il part' de
cette dale poi.'dposer leuis titrai
il crance au syndic provisoire
rue dea Csars, No iill, ou au
gn Ife du Tribunal de Premire
inilance de ce ressort, la verifca
ti .n et I llftrmiIrOn des crances
d- vant commencer imm liaieraent
aprs l'expiiatiou de ce dlai.
Port au Prince, le / i mai l)25
Le Synd'C prov-soir
TALI1KN ROUX
Souvenez-vous
que
La Laltrne Bulej
ollre la sant "vos mala-
des ci i vos blbs.
1313. ilrand'llue
Varits
Cn Soir
Qus:.d on Aime
Op
American Antilles
eraltd lu
United States Shipping Son%
Culomian SteanibhipComptj
Manayinj Oprai or
i7 BaUiy, tlace fttWmYi
%u c^teairvet ^atla sietiaac \.
ai a ^UL-0WC/ e*L attenta
^filiicet'e ty i\lai can-tua^. % u,
menu ymi foui dl va ^Ijurli oia ki
dtati) piciiaii^ ftcu, eL pa^a^eu,
( .olombiiti Steamnhip Company Im,
Gbara et Cof Agemil
i
^aife io amedi i Jllal cjatxrvUe^ti
^atl^iii-^iinciv te. 3> via uapj
dl w pat lia u meniez jaui ^ik
pOtti Cayeb, en laaU |>t>ui JagMo
Ul paib t> t'a CabiTitiie/ prenant fit]
6ageo.
<$rl~a\i-%ince,lo 26 <31Ui tj
(iebara & C, Agi
T
le masque aux frirts
" Blanches
1er pisode
Entre : (I.0
Eut). LE BOSSE
Agences- Reprsenta
PORT-AU.PRlNG%
Agents luraux di
Heclier Jones Jewell Miilli
\E\V-YOlli
K.irinen [lu^jariau t O Boule RO|
ftanlxlin Fire Insurance CompiBf|
NEW-YOES
Asaurauoe ooatre l'iaoi
^ Di. noocJ latch Ce
AUumettea t Suie lloinej!
0. S, liitblier ixport Go.npaof |
Souliers lieds. ,l
Chas F. Wattlafje H' S00
Poissons aats en tous genrta
^lanulactures Lite lns'ce (J
\aauranoe sur la vie,
Suiliou Frres A.n
. Vins & Champagne jjordf**1
Ph, Heymar
COPENHAGt'F
eurre l) mois, fromage euoDWta1
W. S. lalhews tf ^
Tabac Jaunes^nd**
L Rationale
Sans lUval
Cigarettes ChaaM
p;n/ali du
Procnrez-vous de jolis eadt^aiix pour aunivprsairps, fianait
niaii;(|(s et baptmes chez
/m
nm
ras
Rue iaoaue-Foi


II. MATIN
EC Nfl
sera exnos
MJ

Une grande varil diulomobil s et de molocyclelfes de 1re
| Classe de la marque Harley Davidson.
Nous vous invitons (ous une din >LSlralion qui vous difiera.
Tlphone Ko 234-
Kl
KHI
-i

m
1
Wonce qu'il a ( dsig comme A^ent xWusif de la fabriqu
automobiles Siurfebaker et qu il a un bel assortiment d'aolos
en slock de celle marque ainsi q le les pices de rechange.
Tlpli ne : TU
!U KNEfiK'S Garage
Motocyclettes Harley Davidson
avec Voiluretles de col ei auj>si ni
i
bel assortiment de pices de rt change.
Hclamez une dmonstration.
Tlphone 234


Lft v >
DPURATIF
du
Dr MANGET
Vices du Sang
Varices, Glandes
Mauvaise circulation
Maladies de Peau
Avarie
Maladiesdes Femmes
tabli.temcnu Chtelain
GR\NDS PRIX
Construit pour h. Mauvaises
L* U1| charyr ilr drihets, d'humeur*
d'impurets, oiicule mal. favorisant
us. l.i .(. idr-iioa du foie, provoquant 1rs
M lues, les varices, les hmorrodes et
rWrmin.nl le nombreuses affections de
i peau ainsi que clous et anthrax.
U IlCPUSATIi' DU DOCTEUR MANOEt.
tltoit I" sang, vivifie rt assainit l'orga-
iime II tvu tins! les affectiuns duti
nbutlion ii 'inipl. u des aliments
.m i ilrh! ">m nu n: de la nutrition lob*
lit, asthme, implive ne, goutte, i humai-
snii' in \i aigu s tenaces, neurasthnie,
MOIBOIC rariget, sciatii|Uc, lumbagos,
i :. 'i.>,
Cbfl l:i femme, il rgularise l.i eircu-
jiioq .lu uni facilite les poques, pr-
au- la formation et vite les malaises de
ge critique II claireil.le teint et assure
la lu. ule le la peau.
Il constitue U'i excellent traitement de
l'arterio-sclciost' eu abaissant la tension
artrielle, en diminuant la viscosit sali
*uuii ii eu IwfllUnt U travail des reins.
G
I l-'t.'l <' ri ithlomit, 2. nu- Vjlrncieia... %,
l'un, cl V 'liai mai "v
sa
**
r

la'flt faillaoi Cioaigiiatiit
H. et 4. Acra
GrandSRuc
rle d*>* Cave h d ttordea ix
Vcul zxousvojs habiller avec lgance, et bon
march.
Adressez mus a la Maison X. A. A.GRA
Dont la devise es( de vendre petit bnfice pour
VUdre benucoi p
Dans son pei .onnel, la maison compte un matre
tailleur italien sorti d'un tablissement de premier
ordre d'Italie
File est en mesure de fournir des complta tou! .faits
et sur mesure, en cheviote, diagonale, palm beacb
orlll blanc et eouleur, coupons de Casimir pour uai.
talons- lltotCes pour gilets
Bonneterie
Uhenuses de jour et de nuil, au <|out de; clients
Cols et manchettes dernires crations. CfJ ons
I P>-janir s.
Cettemiisonconst tu une in:.oia i
at le meilleur accueil est rserv tous ceux qui d-
sireiit par une visite tre dfias sur la valeur des
travaux fournis.
Tout costume command et qui us rpond pis nu
go01. 1u client est repris,
On pai le franais, anglais, espagnol et italien
Bo cl il Elipp
Pension de famille,|Cui8ine*Fran
(uise.Chambres confortables. Trs
bonne situation, au c lia Je la rue
IS et :>. l'eu la cln*. Ml mjhrrf
B)itM>n Irait In. CrAroe la 're
le mercredi et te diman< lt* a |i triir
de 4 Ijpurps de l'aprs mili.
Ilen IlAHEIGN H, piopriM'ire
Ex rli t niieinicr de S. Ex. Haut
Commissaire.
fje pneu Cord
Good Year pour
Camion, est le
meilleur pneumi
Ile/ abnqu pour
le transport sur
les mauvaises
rouies,
La paroiArsisie
des milliers ae
milles, surle toi
le plus calioleax
el sa jauricaiiuit,
h^eciaie diminua
le ciiauHuue t#i-
ineui ;ie/a#Htttx
Oessein auwcatue;
ne* il ashUi e ui.e trartk n urrt< n tvr d m t foui d'j
impossible.
taonque pour rsis'er la plu* svre conii
service, tf parcourt de* milliirs de milles
excessivement b .s.
luuriqu dans fouies les iVmtnnions coir
I* -
.
M4-8
GO OU
______TYRKS
TbeWeslIodi s Trading Co
Port-au-Prince, Gonaverf
Cap-ilaitien.
Mas Moulu
ir.Ms n Canaries H. r.a'ijens annonce au publie
qu'elle vient dimtaller de! machine; desplu< mo
dernes pour ta prparation du mas m tilu, l.iiine
dt mais, llcurs de mais pour lei entants, pour (}H-
teaux cl desst r s.
Les clients do la maison trouveront ces produits
dans tous les dplia.
i titre de rclame,.! y a des eondilioni de laveur
rTetidant le mois d'avril* pour lotit aehaten tjros at
par sacs.
b'adretser di'ectemeti lafdb iqa
Rhum Ne
Ch M ieljens
U10, ;Hue;fdiMagasin de l'Etat
' 117 Rue-Bonne Foi.
820, Hue Courte
A vendre
Les pices suivantes pour machi
ne Ford".
Cru ex?ei-ivenvnl Iwi
lin radiateur avec chem se
Deux ail s avant, trs bon tat
I ne roue 80 x \l l[t a>t<- moyeu.
Uat loue -M x 3
Une capote entire, 1res bon tat.
t' i tiivh i d rchapperrv nt.hon tat.
( n m n dattur, trs bon tat.
S adie^er a
M Edouard flrUNTOlit
Jlti, mi' des Mir.cles.de 7 i euios
du malin 7 h. du soir.
Grand Htel de France
i
Fosiiion exceptionnelle, au cenlre dts affaires,
proximit ie toules les Banques, de la douane t
de toutes les sjences de bateaoii
lenseitjn menti et lacilils pour voyager en auto-
mobile I ms tout s les parties de la Rpublique
i'Huli et de la rpulilique dominicaine.
(hambrea cunloriablef et surtout tr^s propres, en
tilateurs dans les chambres la demande des Ten-
sionaires. Cuisine franaise trs soigne et dts
plus varies.
DemandesZiSviniterj. tek magasin
C> vutei j: ; :
Vins des meilleurs crus de Bordeaux, par barri
ques, (Uinejannes, gallons et par bouteilles. Parmi
les Vins Ueciiateaux, vous trouverez, le pluo graud
ehoix, p jur les qualits et pour 1 ge
VINS l 'ITALIE* D ESPAGNE.
VIN DE BOURGOGNE (blanc* et rouges [et le rei.orrr.i.
^ Poiumaid mousseux, q >t Muricaiu ;
l.e plu gra ut assortiment de Liqueurs, Lo<|n;te
glus, wiskles, etc.
Aliaiutlie Pernod, Amer l'icon, N'ermoutlie
CONdEHVH franaises el ainrleaines frache
roenl arrives.
Cl mLl'.s de Cuba, Aurora et llabanera.
U ar Tl ES de toutes las fabriques d lloiti Crtos
t dtail
IWiU l'Ml<:uii<: et Cartes postales.
Prix trs modr 9.
P. P. Patrizi
ALUMINUM
New-Orlans &
Asirisas Stsad
i
r
ocliain dprl M
i'riu c i
pour l'oit-iu
Le atetnicr FlooJ ayant Lusse Nei
Mai ici a Fuil au IVmce le 24 **tC
de marchait lises.
Le S|S r.'kebeiq laissera NeW 0"l^
prochain Ions les porta d'il ili.
Le dernier larila laissera Hef-Oi'1
|i... bain durci, ment pour l> Le ateamei Bll,|j ay,nl ,ais*'! 'eV
mai cour.nl sera aux Cayes le 28 et 1
Peiit-Gove, St Marc et l>p-fla'"en-
le st-amir ,,Iilat laissera N *
J* in prorbai'i p u loti I * 1 ls,'
<$o au-^iirvctv [d U
Ajfi'i
A. dt
110 Hue ;Ie.s ;sars
y *
Tlphone : S ^


| i 1 a opposera I toute conil. v K. il' s du dernier • ircii I. meni de terre au Japon OS lit \ — 11 1 MiDM que la r aioii v 1 ''I lua sontlt rt au tout %  i iiiiiii ment de 'trre 1 av.u ilm <• uvic en .iron |fi nl.i..in-; U rumbre des tiottoui alla nir.il 1 .00 ; on ne rign, 1 | 1ii> dgela A OstiKa cl Kobe, 1.1 oaiaooa ioeendici Toyo U -t Un lOfbkl achevant de tt l< Dtun PI 11 les. deui loctjlitl ne 100 1 plus qu'an mas de rui ns Lu 1 11 m 1 calions sol rla bliea •• di -ico. rs ont envo \s BUI militari de personnes %  ans l> i pi es les dec a alious Ues i> %  ,. •le 1\m >aki,il semble que Uu. mbl meni de le re l'ail lail leulu avci plus d in ensile dans. ; 1 ville ; preaoui tous les bdltll de la ltl bie lUHoo lli r malc 1 ol 1 %  iita ena la aiemira mcoatae ci Us baigneora durent a'eni.iu i peu pria nu. Uni fum* Acre MU pandit de loua cots sut toquai I lia fflllhevftni qui dur clinient un abri la gare. I u grand D imbri Je voyageurs furent tus. u. situation au HUM U \\\\ T Les tribua <\ ii ont e n b 1 l I 1 G iiise d' b lei Krl n, li I r b le marooaiu, ommeuc ml u faire peu • peu leur Mumiition aux li npes liHtiilises lt suite !i ii ite mec dn non dro er*, t >j inl ai ai soi aflo i* di ni iuer Ain! Kiim p trie m do manl ion attention particulireoiiol dans le sec eu il' Kil'ui et c MU e-jlr • se lor.ts il mm re menarer U i |M de coiiuiiii:ii alion d • Fl i i i uv. i l'Algrie, '.hi utimi M lui) le nombre des MaroeajQI ra lii llea i> tdel Ivim <-l on pense que le cl) f rebell • pr-'pire une attaque inipoitanl^ pour e-aa \ei de rtablir s m prMluje qui a subi un ni le coup la -ni e de la lieloi e du tiendrai Cb mbiuti la sem tine dernire. H\l \ I' — AprAs le dga^enen des poetei du il nit Ourgua, le group %  li td nb rir a li.r.un trio lent combat a 5000 Rllfaini envi ro'qu'il a tehtii j malgr IM contra attaque, le> Riffaioa ont sulu de .1 i ides perltl Le gioupe %  al pal N et! a Mwial. Le giuiat Daugan es' n >mm cemmandant gne al du liont contre les Kif faioi ITt lc> gnraux U b'.io le el de Lb unbriin comm^ a-lj-> nie. \iiiivcll(' canonisation ROUE Le l'ipea clcbr ce ir.aiiu h Saint Piene la canonisa lion d B Marie Madeleine Pottel, fondatrice i • 1re lupirioun gm rla de roeoradmcolei rhrlitui il r tl ;ui-M de Madeleine Sophie II..rat, fondatrice de la Soiiti du Sacr .iMir. Toutes les deux llteol d'extraction lram;aie et un grand aombre de ple ins fran i lia ont assist aux crmonies de canonisation. h i. e lles Diverses P \lt^— La lentre de la rham lire dll dputdl, tn vacances de p ii< ti u mois, un i lieu demain. Les deul queiliofil d'inlnM pri m rdial qui icroal dbcakna sout ll erdila |.our la i.ni)| : j.'i c dii liait) el tes nu irai Bnanciirtf de M i .illauv PARIS— le. marchal .lol're, ac i oui; |n4 d'un dtechemenl de lr ui>e leprn n'era l'arme fian Cii M m.s luni'ii.i le du feld niar chl l'.i m b qui auront lieu jtar di a l'abbaye de Weetminater. * -^ e le , n si i a approuv aa rcente pliti n relative h la dsignation d'expc ts couo nisles pour faire une |Qq -^ te i ur la situntiou conomique en ^ulii h ; elle a eipric I e c )oir que le rappirt de raptrta l'ait an RDlra du roi t S\a ti itpciei de U Socit dea Nations P-tMlS aoi. rn'i es qui on' fai la lr tonl an • es a Pril Klles do vent al er e i plerinage sur I s '0(0btl de Unis lils q i reposent dans les im l'i ts II res de Frac ce. Les cours U Mai M.W V JHK!•'. inca L9.S7 Sterling 1.80 1 a PAUIS Il .1 ,.r I L v •• ..ij ... b'apra d^pcbea le ;•%*, le Se n. I domiaieaio a cu 11 '• n u I on entre les Ktals l'ois el ta R I ni.li lue Domini-aiiie. Une requt e l'a nous prie h publi I lit Qoave, Ie bientt ce district. \ us r>plornna vivimenl on dopait; car Vlr Carsons es| nu homme qui s'est fait intimer de la popu'alion; par sa droiture dans son service qui par ses mai qui sont re les d'un genliMtotama.' La toilette Jei ru-s et sertiae d %  I ho "il a l'h ispice Si*J an de Dieu s^ sont faite d uu %  faon irr p o li ll • nu coins de tp i adml ni-tn'i >n N us v. nons vond-nrdei on main i n au pote dl PeTll (io.ive pour une nouvelle priode. C'eil un oflicii r qui fait beneeur au corps aiii|i< I il appartwnl '• sont de pi n i'aofJiciersqui,'par icu tu t, poiiiraiml oblig'r rendre st rve I notre pay>; tu gard A K. ur situa lion. Dans l'oppoli q ic notre requte sera 1 objet de notre metll ur ac cuei', nous vous prse tan>, Mi n sieur I Officier eu v liet, DM saluti lion* mi resses. Pr L'n g u e d'am's. Knphael JASMLl l'.x Magiklral Comnainal Ull Petit UOAVI )S contre le CONSTIPATiON prenez les COMPHIM8 SUISSES de DELORT, Pharmacien, 119. i.u Snint-Ai toi: J C'EST LE MEILLEUR DES PURGATIFS PORT-AU-PRINCB Alex.PETRUS; Pharmacie M.BFRTINI Pharmacia du O JuaUr. VIARU #f ro-.fa. la bonnaa Pharmacies. SI G C Avis Important li, p ib ic •' • q 'a nrlir du %  • Mal pr' ,! >* ,r| uu camion la icra tous les 1rJi d-van La p. i a :> Irure* du matin rour Ci Ti lo r U for! e' sera de r. tour i n.rne jo r a dix h t res du ma i |'M\ I ( curi j > • i : Un cm ou luia tra Po au o. lea Plmir be t J'udi i ur Trouin i hoorai du matin n de rntoor In marne |onr a %  \ heures du mil'n. l'ru O 5.01 t. l'n camion Inluen d n 1 1 1 fi lu N ir 1 i un s Vend edi heures du mniiu pour Pi n l'a i cr'derrl 11" la mi^me jour I l'ii G I '.'>. 'n imi 1er •• In j • de Pi ne i ''•' %  W % %  ! loua %  i ii et S mi' di <> i eurea en n tir. a beurei dnl'B|ita n 'i l'rix 1 00 LA LIHLCTION A Cla-Ydrit. l'A d uxirme du ( 'jmlio l)*n MII i< ii VaiiaWi un lis joli li m te deiouleia lui i'.on lunriofa initiative qui a eu biriicoup i!e SQ ccs la pumre fois, la l)iiic tion tan intercaler des morcilUI chants enlre les pirli.s du filui. Ft c'e-t alors Landio qui occupera a icfil On I et ici,.lia dans trois de es compos lit n-. dM pi D'aa l p'ein's de | iqoanle ironie : Les .41|i/ de l'iilule", Bai.ic y< n iliini fn ", ''i^imioin nonne noue i on groo" Voici certaine manl rt bnnna In mes (is-rer. L'tulie ett d'une gourde. iri-i.ii! Le M. S. "Marie llorn" venant i'a Kingilon est attendu Port au |mci le 8 juin. Il rep.rlira le n' jour pour l'furope ia Cip Hatien, Puerto Plala, prenant fret el pa-sagers* Le steamer Juao venant de l'Eu i.i San I ian Je Porto le Poeito v ala. r .ap U.ilien est atten du Port au Prince le mai. Il r attira U m 1 me jour peur K ngs t i San'o Dom'rgo Cily. San Pe d le M i o i -i i air .1 ui Il ira ranini de h • --'o i sera tel ^ers le io Juin II repartir! le m^me jour pour l'Kurope viil'np llaitien, pre n inl tit et p -ss.igete l.epi rsounes, qui dsirent vya \if.r |a' c s ba'eaux sont pril de -. %  lr -ser l'a^ei.ce OLOFFS0M LI CAS&Co A.:. ni gnraux r — %  ailtite A l,,,ll 1 Ikia'd Lea .-if" nci. rs de la faillite Abdal i.ih tkmad son avertis qu'il* ont ni d i de 4D jours il part' de cette dale poi.'dposer leuis titrai il crance au syndic provisoire rue dea Csars, No iill, ou au gn Ife du Tribunal de Premire inilance de ce ressort, la verifca ti .n et I llftrmiIrOn des crances dvant commencer imm liaieraent aprs l'expiiatiou de ce dlai. Port au Prince, le / i mai l)25 Le Synd'C prov-soir • TA L I1KN ROUX Souvenez-vous que La Laltrne Bulej ollre la sant "vos malades ci i vos blbs. 1313. ilrand'llue Varits Cn Soir Qus:.d on Aime Op American Antilles eraltd lu United States Shipping Son% Culomian Steanibhip C omptj Manayinj Oprai or i7 BaUiy, tlace fttWmYi %u c^teairvet ^atla sietiaac \. ai a ^UL-§0WC/ e*L attenta ^filiicet'e ty i\lai can-tua^. % u menu ymi foui dl va ^Ijurli oia ki dtati) piciiaii^ ftcu, eL pa^a^eu, ( .olombiiti Steamnhip Company Im, Gbara et Co f Agemil i ^aife io amedi i Jllal cjatxrvUe^ti ^atl^iii-^iinciv te. 3> via uapj dl w pat lia u meniez jaui ^IK pOtti Cayeb, en laaU |>t>ui JagMo Ul paib t> t'a CabiTitiie/ prenant fit] 6ageo. <$rl~a\i-%ince,lo 26 <31Ui tj (iebara & C, Agi T— le masque aux frirts Blanches 1er pisode Entre : (I.0 Eut). LE BOSSE AgencesReprsenta PORT-AU.PRlNG% Agents luraux di Heclier Jones Jewell Miilli \E\V-YOlli K.irinen [lu^jariau t O — Boule RO| ftanlxlin Fire Insurance CompiBf| NEW-YOES Asaura uoe oo atre l'iaoi ^ Di. noocJ latch Ce AUumettea t Suie lloinej! 0. S, liitblier ixport Go.npaof | Souliers lieds. ,l Chas F. Wattlafje H' S 00 Poi ssons aats en tous g enrta ^lanulactures Lite lns'ce (J \aauran oe sur la vie, Suiliou Frres A.n Vins & Cham p agne jjordf** 1 Ph, Heymar COPENHAGt'F eurre l) mois, fromage euoDWta 1 W. S. l a lhews tf ^ Tabac Jau nes^nd** L Rationale Sans lUval Cigarettes ChaaM p;n/ali du Procnrez-vous de jolis eadt^aiix pour aunivprsairps, fianait niai i ; (|(s et baptmes chez /m nm ras Rue iaoaue-Foi



PAGE 1

II. MATIN EC Nfl sera exnos MJ %  Une grande varil diulomobil s et de molocyclelfes de 1re | Classe de la marque Harley Davidson. Nous vous invitons (ous une din >LSlralion qui vous difiera. Tlphone Ko 234Kl KHI %  -i m 1 Wonce qu'il a ( dsig comme A^ent xWusif de la fabriqu automobiles Siurfebaker et qu il a un bel assortiment d'aolos e n slock de celle marque ainsi q le les pices de rechange. Tlpli ne : TU !U KNEfiK'S Garage Motocyclettes Harley Davidson avec Voiluretles de col ei auj>si ni i bel assortiment de pices de rt change. Hclamez une dmonstration. Tlphone 234



PAGE 1

Lft v • > DPURATIF du D r MANGET Vices du Sang Varices, Glandes Mauvaise circulation Maladies de Peau Avarie Maladiesdes Femmes tabli.temcnu Chtelain GR\NDS PRIX Construit pour h. Mauvaises L* U1| charyr ilr drihets, d'humeur* d'impurets, oiicule mal. favorisant us. l.i .(. idr-iioa du foie, provoquant 1rs M lues, les varices, les hmorrodes et rWrmin.nl le nombreuses affections de i peau ainsi que clous et anthrax. U IlCPUSATIi' DU DOCTEUR MANOEt. tltoit I" sang, vivifie rt assainit l'orgaiime II tvu tins! les affectiuns duti nbutlion ii 'inipl. u des aliments .m i ilrh! ">M nu n: de la nutrition lob* lit, asthme, implive ne, goutte, i humaisnii' in \i aigu s tenaces, neurasthnie, MOIBOIC rariget, sciatii|Uc, lumbagos, i :. 'i.>, Cbfl l:i femme, il rgularise l.i eircujiioq .lu uni facilite les poques, praula formation et vite les malaises de ge critique II claireil.le teint et assure la lu. ule le la peau. Il constitue U'i excellent traitement de l'arterio-sclciost' eu abaissant la tension artrielle, en diminuant la viscosit sali *uuii ii eu IwfllUnt U travail des reins. G I l-'t.'l <' % %  ri ithlomit, 2. nuVjlrncieia... %  %, l'un, cl V %  'liai mai "v sa ** r la'flt faillaoi Cioaigiiatiit H. et 4. Acra GrandSRuc rle d*>* Cave H d ttordea ix Vcul ZXOUSVOJS habiller avec lgance, et bon march. Adressez mus a la Maison X. A. A.GRA Dont la devise es( de vendre petit bnfice pour VUdre benucoi p Dans son pei .onnel, la maison compte un matre tailleur italien sorti d'un tablissement de premier ordre d'Italie File est en mesure de fournir des complta tou! .faits et sur mesure, en cheviote, diagonale, palm beacb orlll blanc et eouleur, coupons de Casimir pour uai. talonslltotCes pour gilets Bonneterie Uhenuses de jour et de nuil, au <|out de; clients — Cols et manchettes dernires crations. CfJ ons •I P> -janir s. Cettemiisonconst tu une in:.oia i • at le meilleur accueil est rserv tous ceux qui dsireiit par une visite tre dfias sur la valeur des travaux fournis. Tout costume command et qui us rpond pis nu go01. 1u client est repris, On pai le franais, anglais, espagnol et italien Bo cl il Elipp Pension de famille,|Cui8ine*Fran (•uise.Chambres confortables. Trs bonne situation, au c lia Je la rue IS et :>. l'eu la cln*. Ml mjhrrf B)itM>n Irait In. CrAroe la 're le mercredi et te diman< lt* a |i triir de 4 Ijpurps de l'aprs mili. Ilen IlAHEIGN H, piopriM'ire Ex rli t niieinicr de S. Ex. Haut Commissaire. fje pneu Cord Good Year pour Camion, est le meilleur pneumi Ile/ abnqu pour le transport sur les mauvaises rouies, La paroi A rsisie des milliers ae milles, surle toi le plus calioleax el sa jauricaiiuit, h^eciaie diminua le ciiauHuue t#iineui ;ie/a#Htttx Oessein auwcatue; ne* il ashUi e ui.e trartk n urr t < n tvr d m t foui d'j impossible. taonque pour rsis'er la plu* svre conii service, tf parcourt de* milliirs de milles excessivement b .s. luuriqu dans fouies les iVmtnnions coir I* M4-8 GO OU TYRKS TbeWeslIodi s Trading Co Port-au-Prince, Gonaverf Cap-ilaitien. Mas Moulu %  ir.Ms n Canaries H. r.a'ijens annonce au publie qu'elle vient dimtaller de! machine; desplu< mo dernes pour ta prparation du mas m tilu, l.iiine dt mais, llcurs de mais pour lei entants, pour (} H teaux cl desst r s. Les clients do la maison trouveront ces produits dans tous les dplia. i titre de rclame,.! y a des eondilioni de laveur rTetidant le mois d'avril* pour lotit aehaten tjros at par sacs. b'adretser di'ectemeti lafdb iqa • Rhum Ne Ch M ieljens U 1 0, ;Hue;fdiMagasin de l'Etat 117 Rue-Bonne Foi. 820, Hue Courte A vendre Les pices suivantes pour machi ne Ford". Cru ex?ei-ivenvnl Iwi lin radiateur avec chem se Deux ail s avant, trs bon tat I ne roue 80 x \l l[t a>t vutei j: ; : Vins des meilleurs crus de Bordeaux, par barri ques, (Uinejannes, gallons et par bouteilles. Parmi les Vins Ueciiateaux, vous trouverez, le pluo graud ehoix, p jur les qualits et pour 1 ge VINS l 'ITALIE* D ESPAGNE. VIN DE BOURGOGNE (blanc* et rouges [et le rei.orrr.i. ^ Poiumaid mousseux, q >t Muricaiu ; l.e plu gra ut assortiment de Liqueurs, Lo<|n;te glus, wiskles, etc. Aliaiutlie Pernod, Amer l'icon, N'ermoutlie CONdEHVH franaises el ainrleaines frache roenl arrives. Cl mLl'.s de Cuba, Aurora et llabanera. U AR Tl ES de toutes las fabriques d lloiti Crtos •t dtail IWiU l'Ml<:uii<: et Cartes postales. Prix trs modr 9. P. P. Patrizi ALUMINUM New-Orlans & Asirisas Stsad i r ocliain dprl M i'riu c i pour l'oit-iu Le atetnicr FlooJ ayant Lusse N ei Mai ici a Fuil au IVmce le 24 **tC de marchait lises. Le S|S r.'kebeiq laissera NeW 0"l^ prochain Ions les porta d'il ili. Le dernier larila laissera Hef-Oi' 1 |i... bain durci, ment pour l>p-fla'" en le st-amir ,, Iila t laissera N J* in prorbai'i p u•• loti I •* 1 ls <$o au-^iirvctv [d U Ajfi'i A. dt 110 Hue ;Ie.s ;sars y ••• Tlphone : S ^



PAGE 1

Oin£ZT£UR PRCPtUETVJRE IMPRMEb* Oleiiieui Mayloire bulS VthNA 1308, Uue Amricaine NUMLKM *o OEM IMliS Quotidien TELt-PHONI lf 241 les vrit^ le* plus videntes sont sarsaction sur limedes multitudes quand eiU manquent d'aptre* pour les propijer. Ihlheurendement ce sont surtout tes erreurs dangereuses qui trouvent les aptres pour les rpandre. Gustave Le Ben 19*ns ANNEB N 5512 P0RT-AU-PRING6' '( FAlTIl MARDI '20 MAI 1925 f ne visi f e^rHpilal Gnral Ce que wo ypux ont vu uis dj quelque temps jet qu<* nous avions eu* (eooceni m la situation _jpiUilgaer.il nous, avaient \ preuire avec nous-m OHMS —ment de nous renseiw plus exactement posaiut par le moyen le plus conBt, celui ild visiter sans ement pralable cet tait de l'Etat. Mais, les liions sans cesse cde la protessioa qui journalistes de vrais tt sitt qu'ils ont pdans leur otke, nous ijuaquiaemp hderaicette idi'-e nul ••, quand saidcroier, usant de violence %  •fia de nous mmes, nous sij.rues enlio d'excuter JjIdD. |ajt juste lu heures quand ri'Jtis destination Le .Moue le premier avec liaisons jonction sitt r franchi rentre prin ; inform lu hut de noire (Dons dit de suite son en1 de sav )ir que nom _isons cette '.rlivra [tant renvoie au Superinten* ~*Brll M. Durc Uliuois tbonne grce et empr si nos pas trav .-rs ._jnts e^ars cons.i, pital Gnral. r l'ordre suivant no ielinore visite, en co.nr LA SALLE l 9*Lle Dr Bourand qui t lusivem2nt de chi mdecine les tem "*^ ltau moment ""^WjJWttliliihil^ in*M clliidvoue Sœur Jiyipecto m malades e t ?r • *j* ^0 ei1 ienls.ce qui 1S^ poinl de nous 8C % %  r par an sourire et de i tt f naar "• deux mots la pn^acaon que lui ca^se notre •pie 10001100. famine :, t „ arr i ve a | ieil %  "• .9e 1A service se tr uve ^'7*^ de fonctionnement, ITM MM lro ,i,rJtr fjw Mrenlre un c impie qe taon viter toute ^ ion inopportune, el pas L* SALLE II iZi?! 10 !' ,e Ur Uoa | ''llad,rectionduSpr • Uirurpe et de .Vdeoea t,omme.. a.i dans YaSr ,m P r, ^ te r ar le L,^, y drames pine q.p WcL? r r enl eux uJ9t ( q uiaJ nous 'rrivons Arx SALLES II I et X diriges par le Ur PdirieT H o sont relgus les cas de Svphilishmmas. — L s talent lans toute leur In leur les tire* phyliolOt-i|iie<, dlimt par leur anciennet les derniers perfectionnements de la S^ence m >derne Pcd rong-8 ou le ne/a dispiru, avrtc courables n'abandonnent point a leur alfreux destin. Iguorant suis doute l'acuit du nui qui les ronge, il se produit sou lam travers leurs regarda ajs ternes comm8 une lueur d'espoir les retenant radf ;r tout la vie Ce sont pour a plupart des victimes da Ibre lue persistante et par ailleurs ceux qu'une ardeur juvnile trop enthousiaste a empch de se garrr contre le plaisi des sens... si plein le prils. LES SALLES V et VII places sous la direction des Urs llyppoliie et Valm et occupes respectivement par les tuberculeux ri les vnriens, liomniiH el fenum >s prsentent & un cert .in point de vue un aspect qui pour n'tre aucunement rconfo lant de meure quand mme moins somb p e Le laces sont *in:u ir-ment amincies, bvn?, et i] n qu' les rtnrder o a l'impression qu^ nVtiien'-ce les sum* assidu?, qu'ils r oiv nt el l'Hvir'ne parfaite laquelle ils sont astreints, ils serai nt s ns doute dj i partis. A ce mome.it nous pensons qu : notre besogne est sa tin et s ir un-^ ob rvaiton que nous pro luis >ns MDl nois pour lui J m m I r du bai i cette ins pection, comprenant qu'il est aans Joute inopportun de lui prendr • tout son temps, notre ai m ilv uni le nous reitr toute la sa'ishi'tion q 'OTOUVi le haut personnel de l'Hpital du f*it de cette visite inattendue, et nous conduit sans plus tarder LA SU.I.EVM Le Docteur Buteau nous v^ TQ ut avec un rel empresse ment aiini queli bonne S••;• >\ %  L\ MATEI .I: que 'tiiiie fakoiS|t l ^r il vii. Rlle est alntl cUirsen^ • n >TJI. tant en ce mo nant q li lr#/*s -nu. lales. Pluseurs d'entre elles sont leur derni^rft p^rioie dlesta. Mon ttn4l| que d'autres a la tuile de couches heureuses s'oprtent d^j* i prendre ROOf*, taisant ainsi p'ace a de oouvelles eihqtna. Le Dr Buteau ooer que, suivint une statinique fi llement tabli' 1 il y a des mois dtermins pour i|ue dans cette blanche il y ait un surcrot de besogne. C'a corre pon I, nous dit il, en es j ii *—-* : 11 un sourire milicieux au tem.is de la rcolle. Une lgante construction Iraichment pointe o'Ii -le no>re attention, nous franchissons rapidement le ooi I espace qui nous en spare el nous arrivons LA MAISON n;s IMFIRMIHRS dirige par une spcialiste am'-ii caine. Miss >oaoe aide de Mrs Moter, Un i uii.uii et Commins, et d) vin?t cinq postulantes et diplmes ha tiennes rtribue* par le Service d'Ilygiene et places sous la sur veilance InamUte de la Sœur Si Pierre qui, p%r une discipline exempl^i[p.asuro. le bon fonctionnement ne cette branche du servj ce de l'Hpital A la maison des Satan nou; ne faisons que passer pour nous rendre dans les vastes appartenants nouvo|| emen i construits et o est tabli : L8 Dni'KNsAlRK t ne suodivisio i mthodique nous laisse 1 1 ni-illeurdes impressions. Nom ir IUV >nt tout d'abord au n-/. le eh mue I, Salle des Pans-iineuN, o\\ les ci bnins et d'ac ci lents trouvent lepremiers soins. Elle est dirige pir Mrs. Buckuham aide de vielles r,y.Ji Louis St R4rii .lo.m Gilles. Viennent ensuite les salles de Consultations des mdecins de service le jour, de Gyncologie, de Statistique, rtie dernier %  p'ace sous la direction de \I Klmond Mathieu qai tient un r >mptexact de la renne et de la sortie des malades de outes catgorie" A l'tage 89 trouve la BlMiothl que qui p es nie U i aspect dco quetlerie rj .ui-sant la vue, et v at enant la -M n; de Consultations du Dr lloo\ -r, assist du Dr Craig. Le Dr H toker sat sympsthii|iie h premire vue. Il r?t un spcialiste de yen, des oreilles, de la gorge ei du ne/. Lfs cures qu'il a dj fiites avec succs, lui assun-nt une clientle qui s'accrot cliaq ie jour, et q-ii lui vient de (ou es les villes de la Rpublique. Nous avons peine le temps d changer quelques mots ensembl que nous nous voyons oblig de prendre cung* de lui, a notre plus grand regnt, car sa Salle ne dsemplit pi Nous nous apprtons dj partir pe sanl que nous avons tout VJ quand noisommes solicit par le Oirecleu (iural le >rl/iiK qui nous flicite d a v r entrepris ces ileuiarohes dev..nt nous permettre de dire toute la vrit sur cette o-uvre utile. Aprs nous avoir prsent aux me libres du persoonel attachs spciale-nent au -ervice de la Di rerti.io, le Dr WMcoxson, a.ssi-itsat principal, el M. Pierre Noisette, chef de bureiu de qui il nous fait le meilleur log-, |e Dr [ma nous deman le de profiler de l''c.M-IMII qui nous et offeite pour poursuivre notre i he jusqu'au t ont, .' il no II .1 t il, il vous reste encore voir que' jue part PI trs i lltSMSOti Sur cell>; ioatataoce qui n'est pu poof nous il 1 ire nous pour nvons notre difn-te pronen4de et pirveuons au bloc compreaaot: Us SAL.KS Dtl ItfU UMU ffttvs diriges p r Villes J lie H y et Bon Jean-.lac |tiea qui fmt alternativement le Service de jour et de nuit. Ce sont d • p **i* apjnrtemeats confortables d'un got qui friseniU en quel pje s trte le luxe. Et il n'est p^s exc->ss:f de dira qu en les parcourant, ou projverait oar instant onn' ua vitoe dsir .t .• Ire malale, si oa tait sr de poivoir yprentre K Ite. EQ effet, |.,. iKoiibleneut praBots un cachet flatteur pour les yeux et avec un ventilation sulisunte, on trouve sa porte les menues co nnodits lui tont que, tout eu y la.il, on prouve la joie d tre h la fois cimme ch/. s i et pjurqu i ne ps dire... osieon que rhe/goi : lin ferie abonlimment p urvue, eu sine fonctionnant a l'iecricit, douches hyginiques, waler closets modernes, etc. etc Apri ce coup d'util qui noi' enchante, nous > uvouron* SUCCHaivement h Plnrmicie dirige pir Mr Tribi, les Si les du Labir loire, dirig'-e? pir le Dr Gold Spcialisloh n s| -, Jj J,, i) r f_.,. dovic l'asquel, du U von X dirige Mr le Dr \Vil-: IJCSO i, la Lhambre noire pour le dvolopp m nt de plaques oh enues par le rkyon X, It salh spi'oii'e o sont donnes les piqros de N'o Silvarsan nee--ifnn: comme on le sait pour le malal" un certain non, leur Injection une foii pratiqua, et a •' %  I anesthsie d'o sort le patient pour tre conduit : LA SALLE n'OptuTicxs Place sous la direction imm^ diit l a Malle La l*repei, tout y est djns u i ordre qui proJud li meilleure impression. Las instru raen's -n grind nombre rel lisent et sont disposs avec symtrie darfs de petites armoires vitres. Un strilisateur du deraier perfec tionnernent assure l'antisepsie du matriel employi d.ns les ioter ventious chirurgicales qui soal r ires qu a quotidiennes et qui, pour pi part, sont ptitiqu's par les On llooker, Lon Muse et Rou r 1 1 'ont nous avons eu dj parler. Lapliv par lou 1 ce que nous avons dija vu, nous ne voulons p'us pa'lir sans le co-np! -I dtail de ce qui mrite en ore 'tfS vu. C'est ainsi que nous sollicitons de notre guide l'infatgihle superin tendant, M. Dorai Ulinsis.U per mission de visiter les Communs, ce h quoi, il acc le avec b >nne grce. De telle sorte que o.is avoni l'occision de paicourir la M irguc, la cuisine, la boulmge rie, qui, toutes, so.it dans la n te gnrale el prsente uu ensemble de pioprete qui f ait le plm granl honneur fi la direction de cet la blissement, aux bmnes soeurs et au Superintendant lnral qui en Ifectuele OOOtrfttSkPllII loin >• uis Iroivjis la Cige a lipins e nplo js pour les rsprUieaa pir l'ico culation de certains virus el ls ateliers et menuisrrit, ler'ii-pen teri", de ferb anierie a fe.e"a l'excution des (rivaux faisant L • soin 4 l't irudion le la h pelle dout 'tat ei lolorab'e, inique celle des nues V, Vi el VII, prtes ton b^r le V 'tud. Dj le pevsfl de la vaste cour nteompl temeut ac.iev, el i'ur gmee d'une nouvelle entre ayan' t reconnue pour les piton\> in i-palemsul, une nouvelle burire trs spacieuse est eu vue de cons truction et conduit directement au dispensaire. Le Dr Lane ne se cor (en le point d j l'utile pour les malades dont il a la girde.il y joint encore l'agra ble, ete'iispiraK ei cela ds Tols t i qii pue |ie h musique exer ce ,iitljoq pathologique, cha JI i i' t un c tooerl a lieu au mi >' ln jirtioa llauris le l'Hopl h'.'aol a que la facult est otferte [•* MI-,!s et amis dis malades de les vo'rea mne jour D'autres amliorations vien Iront MrUiaerneol en leur temps, mais A co' da tout ce que non avons vi et que nous avons tant appr ci, -ne oh .se nous frapp en dnier lieu : la prsence en ce m*, ne tablissement de quatre l preut. Bien que ce soit encore la une preuve deo bienfaits gnreux el sans nombre raliss i l'Hpi lai Gnral,nous ne pouvons oepta d nt ne pas attirer l'allention des ou voire sur ce cas sp.ial et sur la ncessit d'une lprosi rie ou M raient tenus dans une so'itude ap proprie les malad-< do cette rat go rie. Il est enfin mi li lorsque nous avons lini noir." intpecti n que nois ,-ivo -ts pu rendre aussi complte .pie possible r-ce de elfieace le If. Durc U Itnm qui a t pour nous p mdant plus de leux loofueshiure Iguide sur e.i averti.et oui, par I ta UsBoigQtgel personnels que mus avons pii r-scunllir. a contribua largement au succs de I u'iivre. Nouso • terroinsroQs DIS cet •peru sans signiler l'attention gnrale l'action intdliaaiii' el nergique d es |) r s Mose, Bute u, llourand [>pdd tre plice l'avenir en ds mains aus habiles. Ions n s co n limenta vont aussi au Dr ButDr t'h fdu Ser vice d'Ugi.'; ne de la Rpublique, pu a constamm ni vaille I* 'n* relie ascension elle de celte n > il • entrepris ;, I bonne Sœur Mri H rr h lirectn^e gnrale, aux inlirtnires qui se pensant continuelle' nient eni'll ) N le to ites sort. pJ.ir qu i I : ni'ill'iir r.-no n reste aitachU c-inMiisouq li demeure autant celle du paivre que du riche. ftlils feus k i une Puj|ilat entre tfens rjf Loi Dcidment cerlaius Fonds de S otivoir ne peuvent plus s'occuper, ans le calme, des affaires de leurs clients et dbattre leurs procs sans injures et coups. Pour eu, l'ner gle, l'art de bien pio ; der ne ma •latent qu' fairo luvcoup de bruit. Hier, vers 4 heures de l'a prs midi, In rue Amen lii.c, loul prt des bornai du %  Matinl, fut le thtre d'un grand scandale public pro\->qu par des Fonds de pou von sur une affaire pointant trs simple Il 8'agi*ait de faire constater par uu officier ministriel In disia rition des meubles de la dnme Dr ta\i.. Dbroese, habitant la maison an No 1354, et sur lesquels une ani>ie gagerie avait t ordonns La dame a t cbaaaa de la mai son par le aqentir, Mr Lui Dor S qui ferma les portes et s'en alla avec les clefs l lorsqu'on les rouvrit, dinol les mandataires d'Oclavia Dbrosce, on ne retrou va plus In effeta aaiah Comme on le voit, l'aflaiia tait dea plat Umplea et le r. | rnnlani du Tu t.unal tait Irsaquillemeol on ft dresser sou procs rail il, lois qu.' Me Atislobols Moi li ta plus grosse voix accusa ses deux Mo frres, Mti Marcel Casimir et Prioatoa Souflianl de secliuger d'une cause s.ilt, t, trs sale mme>, appuya M Moise Les deux Fonde de pouvoir se dre-s.'rent feus l'in suite tl rpliqurent vivement. De port et d'antre l'on s'chauffa et bientt ce furent des injures plus raves, piise au collet, attroupe ment dans la rue, car. ces mes aiearrr, daoa la ehaleor de la la taille, n'taient plus dans la mai son. La Police dut ir'ervenir et un de ses camions \ < '.a tout es petit monde turbulent qui troublait la t'anquillit de la veie publique. Naturellement au Bureau, l'on eut l'humeur moins agressive, l'on parla moins hau' et l'on lut vite d'accord. Le plus beau de Phialofrt, l est que dans la hte qu'on avait de mouler dans l'auto do la Police l'on oublia de fermer les portes de la maison qui restrent grandes ouvertes. Parisiatia M Ce Soir ^ j gj L'Aiglonne^ 1er,* le pisodes i jq Kntrfl : 50 cts J Batiste et Linon pur hl CHEZ Stambouly & Sergile O vous trouverez aussi dit crpon orirntal,ratine. voiles et toile drap lil. Nouvelles Etrangres Par Cahlo Yers le Ple Bord 0>L' > Or. n'n pas de nouvel le du capitaine Piald Amundeen de Lncoln Flsworlh et de leurs .{aire compagnons. On eovihge l'une ou l'autre dea ..'I rnnlives suivautes : les expier I n. peu veol avoir a'Ierri au ple et se li vrent aetupiipmenl des observa lions srien/iliqi.es.Amtindscn peut avo-r survol le pule et pooM plus loin a la recherche lu Maul, le vapeur sbudoso a il. ' de | v Alaska il peut avoir russi dans son entreprise et tre m route pour le Spizberg au lexitjue On complu coure iMiedaPrsf deot Cilles aurait t decoavei 1 i la sired'uoe enqule.la Piii: 1 tait de nombreuses arrestaiobs MKXICOle gnral Vvelino, S.. 'a-, maire el tons les conseiller munu-i. a> x de l'un des faubourg de Mexico, ont t arrts sur l'or de du (rouvern. lient. Le mini lr

University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Powered by SobekCM