<%BANNER%>







PAGE 1

%  OJUiAjirv mrr^:.-rrzz r. itJJ m le seul NJ-fti* la tlu'ln feM*imiIk do rinUtl'n Cvonje et Wttaii ReMetta, EvUe Attend cite *t '.En'idf. HiMBM > %  PeSBIlsMeB, Empche l'esra d'embonpoint. Rgularise lhrrmor.lt; tles lona. I Ccctlipation l t.tilt Kemorroidei l.)ypepi Migraines "w ; ,. -^. %  %  i |U [ %  %  > ; .' %  I. r %  t •• *' I .1 :! i.|uf< l I ii ••'. %  •-. lui • M. %  • •aie .1 eu li r m i* 'rewi.i.* >l" i rKiluciifii Inl i,, ... fl ai TiieWIleseent rw!'>*< pf %  '•"•. ••"'' iri ii.uinr.it".'. ?.4 €"( ipuln doter* UuMNf to revanrh. i tumanitt et •ui m:in> rt !i(lrnie rl"nt I apotlin.iir'. aularr %  lu* le> niaiailu • nim. > i II I* pu" | ri'i ...uuii niBui.iTAN rmma i\. eonlrr :rt tiiat' • > "• rirrnti Une tarte parfaite^ iixaecenott C'est tout ca qu'il faut pear aawaaij unt lami de raaoir Valet AuroStree I* ?selr "qui M Tepaaee tataMr, Dr s#c onde d repassage €l la lame ai i uni frelche, usai bitn situ Me qu'au premier Jour. La mme Use dur' dn emair.ee, sens rien parera ni da son Al ni da sa douceur. te Rasoir a %  -.-•t>iaKasfl •*afc!* Cr>a(le'n. 1.1 V nMMW l'an 'l !"• t*** ta MI tare* r|aepr, citu algw Striai qui intei de' le. componton du JU83L tXTt.uTS BaUAUtSS du 4orKur Woiujn **•• i.ir i".i l irncliotu au '0l Horc-i.me leiu,*Taill; ni Consiqnatai'ft Varils Dimanche Par une Nuit i% Printemp; Avec JM'/.-Baml Entre i 1.50 Parisiaiia himanche lu vra' li m d Art de U %  •rqna Palli: U Cabaoed Amour d'a^r.s le rumau de 1-raiKWde M, n.uuui.. HUM eu loeuade viaie J B.uoo ltub> ^t intarpri avec beaucoup de laieal iftr : Arlellt Itaiclltl, Vlacolin lod el Meudaille. Ebiiet: t, ;t e 4 gourde. MARIAGES AujourJ'Imi, 6 h u ri n laitatra devant liHie du Nord lo Us V..rdr-di ^ 5 baupay du m.ii'u pour Pool Beu det ei fera de ralOOf le DlM)O0f l lin.re. Rria G, 1.25. i. l'n camion lera e Iraj.l de Port au Prince i l'tioi, Ville l< us les Lundi et Sn.
  • y er ar c biienux .-out p>is d* s'adri^s"" ft *" e n <• ULOFFS0N LL'CAS & Co Agents gnrai.x m La Maison tugle Boss \ t o a te plaisir d aviser ses c u. U qu elle v.i.t eta utlvi !"'• %  olicie leint'Ui que tuut J '" s "o UCtfe mises par la UJ.UC loeU" raoca Couvany en li itt itrtteranui tu torce jUM|u'a Kur expu, i:ou, aansau:u!iJ inudilica.oi • Messe de IPM Mr Jules Vil iuvitesHS oo'nbreux nmis a une meeaa de lUquiem l|BI*il lait chanter le 2 Mai courant en l'Kglise Sle Ann a IH mmoire e Mme Tem es^il PouiMe. Ba v a^Mml ses amis lui don lieront une nouvelle et giaude preuve de sympathie. t'oit au Prince, le 14 Mai IW Astbm Faillite A^'^H'li Akmed Les crenc rs de la faillite Ab M lali \ -m %  %  i --on u s qu'ils Ml u i d'ii de 40 jo c • u petite de cette date poi<* I • r le us titra* de crance au sv ic p ovisoire rue da- Csarn, N %  1, oa au greffe du Tribuna i Premire I i-lan-B de ee re si t i • vrifra bon et l'atli'tu iti m dea crances di vant commune^r i n" bat ment "prs Fexpiiatioti d c dlai. Por au Prime, U i 4 mai 192^ Le *\n hc provis >ir TALLIE.N fOUX Echo (t Port-de-rtlx | | a petite Maison Eug. LE BOSSE & Co AgencesReprtfak PORT'AViPRWCE Agents gnraux de,,: Hecker Jonex Jewell KiUi0 A C. NEW-YOllIv Tarinea lluflarian O_0-_BouU Rouge U franUlin Fire Insurance Company Assurance oontre l'inoanale Diamond latr.lt Co Allumettes t Sale Home 0. S, hub.H'i npoil Company Souliers IUMI Citas F. lalllaije ft S 0 Poissons anis en touB genres Manu lad ures Lite lns'ce Qj Vaauranoe sur la vie, On a mis la main la grande IOUIH de Port de Pail Uru* Mor ne depuis lundi 11 Mai couraut, 7 com menc de la pat des b jji leurs et de lur .ol'ahorai.ur. Je ne pu : m emi h • %  d^. leur prsentem-* vives li< iUt o w et leur so h t r bon cm-age ; car blenlflt nos rla'ions avec noe villes voisines eroi.t r^guli e ment rtabli' i \ m 3 p 'i I le vue UJ S 'vion de cam onet tr's n e air^ pou r le t.'Siort de l'outi-Ug* grav ers et ait s. Au nom ^e la popula'ion d i Ni'dOd'-, j v eus vivemeo. bb citer le Gouv nemeut de aoui avoir dot de n t< route qui wa ment nous sera utile touale po'nta d-vue Ou nus a p en! que le Poil de la Kl.; H-'ilo Ss'vaio et a-n v. La p^p dation esl trs ea-bm te et e .v e ses ramerciemejt au Dpir. ment des Trava x PJ bu? ?orl dPaii.le ti M.i 192 > O. BrLIZMRE Ai cien Magistrat C >mm mal Journaux de modes 16 H, liuedu Centr !•• miib iiiw'ib s J li choix d'articles de lra o mu non NINAGRE8.1 Pour teindre toua Uaaua i LA1NK, COTON, BOIM, •••aucun produit n'agala "ta MAURESQUE" I.j,rm. Jo. Ju-Bpatai; LieeAlBI I MODCaxe louit bonne Kuwni o mm. le'"' i"m' eaaai •* eMNaai IOTMI ^ t T~arai(XttJ nl w M (lala)lewi im a la v C est en cela qu, : f ,.. plus grand boruSeut t^T fa'.tion de la vie, La protection de d trs essentielle toutetf" 3 de la vie, et toute, .-.t indiscutablement, liiilson •cuit de lu vigueur, ;.crgie ct.^ta*t-i4 ..' • cii,; c!iiir:iaelod Ll, ON .• %  :'. K.ivt-llfc.lealjL L'Ernui.ion Scott | vei-c r.-i.l-, n^--. culcrnal pctdf.Til • '.-.nceetlii • n fc "a %  uixis poir Remerciement* Le Clerg de l'Eglise fipiacopele cillait' et les familbs Jones, Seixas et Seide Pierre Louis lis touchs des marques de aympathie qui leur ont t donnes i l'occa-ion de la mort de leaw reicell : PIERRE EMERY JONES prient tous ceux qui ont voulu prendre par> au gran i desil qui le^ a ba[ps d'agier ci I exprs sien (nue de leur rtco:ma ; s?atice. Vins jiiilhou Fiies Aill & Champagne Bo*dr aux Ht. 1! xm r COPrNHAGUF eurre Danois, iro u*j^ et conserv es alimentalrss W K Baihews tt Son Tah x'a jau nes et noirs iiii Raliunale Sans RIVAI Cigarette ^hanteclcaa.t Eu vols ded enr La bouche et 1a gorge sont constamment infecte par d'innombrables organ smea microbiens dont la destruction aat ncessaire U sant La Pta D.ntifnc. Kolyaas assure l'hygine parfaite de la bouche, tue les microbes dangereux, prvient 1a carie des dents, grce a ses proprit antiseptiques. L* pte Koljrno est conomique, non additionne d'eau, fortement concentre. Ua tube sifBt cent nettoyage* M*iff I* 'ul-tj.iuna dont la koitc/aun. Pte Dentifrice Nous avon? l'avantage d k plaUr d'i^ public et au ominerc %  que no is avuH,^ celle Place, \Wi iue du latpisin de If de l'ancien local de la pharmacie Gua raison sociale Gr^nd Depot National d'J M rcd Alliai* el Du dpt pour la vente en ijros et eij ItrcliMidises sui\antes : lalrln Ha.n G llrli Vier ,e. hima, Alcool 90 degrs i n Alcool \M degrs, a lurter Alcool 30 de.p'i tlartior. Sucre g-annl tranger. Sucre tlaaoo Vius rougit et bl ne J-' qua ii extra. Borde IUX) el t>rrjfi -. muta, Lqnuril et du Paye,Gin* et Wislty das meifleareSt l'ctab!issem^nt aura '^alement w ^ e l 'tuttvs boissons galeuses de^afabri picale ) piix d-lalmque. T utes nos in nchaudises sont, garataj sont ba>> sur les cou* s le.s plus bas! fte'etocucil le plus aimable e*t'usent Po r -a" ^ince, le 23 x, ai 1DI5' t arcel Audalnd ALUMNUM N r w O e ans& Aiiriraa Steaici Prochain dpart I pour Porlu Priofj Le htr-amer FlooJ ayant biss fl ^ lai seia Poil au Prince le 24 a* de mai citait lises. Le S|S Silkeboig laissera fc-f 0 pi oc liai n lotis les poils d'Hati. le -te.iner larita laissera lw I toc bain directement pour ptrl-' Le steam •. Br.l ' a l ,,t la is .t W mai cour, ni st ra aux layes le ei Felit-Uove, St Maie et CapiaUie^ le steamrr "Bils* laissera N C J^ Juin piocbain p mr tou les P 0,ls -| i j A. de aUe Ajeiii r wm& m r, RENOU. ••• *"



    PAGE 1

    DIRECTEUR WOPRtEf lRE IkiPRlHEW 'Clment May lune BOIS VERNA 1358* Rue Amrloaln* NUMERO 20 Cfc;NTlMBS i Quotidien TILkPHONI Nt4l larcher en aveutjle dans la vie esl le |re detin. l'homme qui s'abandonne sans rsistance aux vnements h t.nains est pareil l It barque dsempare v,eu re••Uuxdmirisira. "H^Patriotique qui *£*• eccusa.ions, %  ti. ,u ,e con tile V* crible tous. ^ %  ••cess les seules le I. C. 101 suffisent amplement montrer que l'Union Patriotique souille son beiceau ne saurait raliser auenne tche noble. 'agissant de considrations de cette espce, il nous faudrait citer bien d'autres parties de la brochure, ce qui nous est malheureusement impossible. Cependant, nous ne terminerons pat cet aperu sans signaler au lecteur conscient et rflchi l'opi mou utl'auteur relativement la question de dsoccupation non en core rsolue, mais dont dj cli i cuu .--Y-Ui, resse. nous dit-il, de vouloi .-'. ttnbuer et la gloire et les beotlnes. Oyz plutt: Un va donc lever l'occupation? Mais, d'abord, de quelle oc cupution s'agit il Oe celle qui est reprsente par les quelques centaines de -ol dais lurbul nU, qui ne col-n' pas un centime a notre trsor, mai qai &ou< au .outra re uium< une sot te de pnible compensation l'autre occupation plus Horriblement relle, que constituent les olliciels et oflicieuv de noire trait et de tous nos ou s traits. • • On nous abandonnerait ainsi la &r fie acer e des vampires carnassiers,dont on reuforreie.it le nombre au besoin, et on ferait dans ces Cinditions e gese magnaa mi eu vers nous d enlever les marin s qui, chaque moi, jet • teut dans notre peut commerce le roduit de leur paie militaire, sat bnficient nos boutiquier, et tuuie uue bonne partie ie nos classes pauvres I. Belle minire de • desoccuper un p.tys que ceae qui consisterait a te priver du peu de bien qu'on lui t'ai ait f rcemeiil tout en laissant subsister le mal Joui on l'afflige depuis dix awa Tel est donc le p uni de vue le M. o. Vieut sur cet vnement probable autour duquel on lait taut de bruit comme M avec le dpart du dernier s manne •> allait % ouvrir pour notre pays une re de prospenle jusqu ni inco nue. Eu dfinitive nous disons qu'ex ception faite de l'opinion que professe M. Vieui pour le Gouverne ment de S. E. M Borne, l'auteur du PASS VKHS L'AVENIR a mis de* ides, lesquelles pour n'tre point toujours d'une exactitude rigoureuse, demeurent quand mme apprciables et a port surtout des jugements qui lisent dsounais la mora.it de i.ombreux personnages politiques, clairant ainsi d'un jour nouveau la physionomie de certains de ceux l qui, seus cou leur de uationa isme, nourriisen! des ambitions gostes et malfai sants... velles fctrangies P* Gablf) d llt viiie de !?• fapiyoe hIEi cliri,, v o r ''SeV -1 **" de '• & D '^trede Mca e utcisranon, HL5,;^ *eairet, ull v£j**** ent,e la i TJ., T U **'<* et*Ca r Uf r o n ' ou a fr; r • Maroc, **'••• particulire et indpendamment de sa voisine et selon ses pian parliculiai.-. M. Malvy n'a di.cul aucune question commerciale ouindustrielle soit avec le Directoire soit avec le g nral Primo de R vera. Le nouveau cabinet belge serait prt envisager un plan pour le paiement de la § detttf aux Etats-Unis Util Xfc^tSOu dclare ofli cieiitm ut qn le cabinet an de Vjveia ust uuvn que le g .uverne m-nt b-ig*. >M prt euuer en ng ci.iuou pour e, ,b >rer un plan de paiement ue 1 dette d.ta Be g tue ij\ tias L'..:. oiftanl une loug.c ca iule, mais ue v sunt 4.i 1 - -.'.uuU jui ont ete faits Votre sant d'abord les Mes Cfilto ENO f FRUIT SALTDERIVATIVE COMPOUWD Buvt/ une cuillere d KNOS FRUITSALT dans un verre d'eau le matin avsnt le caf et vous joui r ?i d'une sant pailaite. C'est une TISANE, un LAXAtr et un TONIQUE.' Hier et aojoDrd'bii. Il D 4 / I rien Gains l'.ios Fruit S'li piar 11 ch-ileir E i vente dans toute les bonnes Pharmacies et Epiceries de la Capitale et de ia Province— En gr09 chez, \\. QUINTIN WILLIAMS A Co Vis vis de l'ilotel de France f! jusqu'en 1919 qui s'lvnl un total de toi miluons de dollars. La chambre se ruaira i n>.iv:ii demain.On prvoit que le eabiaet Van de Vyvre Rera renvrtrs- et que de nouvelles lect'ont auront lieu aprs la dissolution du parle meut. En tiqyple LE C AI Itli Ahmed Pacha Malier, ex-ministre de l'inlruction publique dans le cabinet £agloul, a t arrt aujourd'hui la suite de l'eoq ite sur le meurtre de sir Lee O iver Stack commandant an fiais de I arme gyp ienne qui a t assassin ici en .Novembre der nier. On dit q>ie ShiliUa Tausour qui se trouvait dans le b.ireau d Ahmad au moment o se com mettait le crime, a fait certaines rvlations au sujet de l'es minis tre. Intressantes dclarations de I Mussolini ROME Le snat a adopt le budget des ail -tu es l rangeras M Mussolini a dclar que le pacte de gaianlie doit tre au moins cinq plac sous 1 gide de de la Socit des Nations dont l'Allemagne lera partie et allirme que l'Italie ne tolrera jamais le rattachement de l'Autriche l'Ai lemsgne. Au sujet des dalles, M. Mussolini a affirm que l'Italie fe ra face ses engagements, mais qu'il taut lui accorder un' moiatoi re et tenir compte de^sa situation conomique et de ses sacrifices pendant la guerre car il seiait cruel de dsavantager les viin queurs. iu lexique MEXICO -Une dpche spciale de Saltillo annou e que des ban dits ont attaqu un ranch possd par un am-vicain et tu le grant mexicain vl JojjPert/. La dp che ajoute que le consula*. amri cain a protest et que lei autori ts militaires envoient des troupes pour poursuivre 1 s banditsNouvelle cinonisation ROME -"e rus Csnisius jsuite hollandais qui durant sa vie fut le plus connu des adversaires de Mar tin Luther, a t canonis aujour d'hui par le papa avec solennit dacs la Basilique de St Pi.rre. Canisius mourut en 1597. I. Painlev met certains points de vue relatils i la politique Irauaise et dfinit la situation marocaine HB..NOBLE— Prononant un discours A l'inauguration de l'Ex [ iosiiio.1 interjationale de la houil s blanche, M. Painlev a dclar que le gouvernement actuel, com me le prcdent, poursuivra une politique tendant a assurer la se curil de la France dans la scuri l de l'Kurope avec une volont qu'aucun obstacle ne rebutera et une vigilance qui ne se disimule i a aucun peiii Au sujet des pro chanes chances des bons du irtaoi a i-.mrt lerui les e <4* meuts de l'Etat ser>>t te lue. Psini |iruchains jeuxuljinpiijuesdc VJIH eu Bullande PARIS-, Le c .m l huila-diis des Jeux liollandiis a demand 3 jours de grce avant de fermer la souscripliuu naliu;ialn destine a couvrir les Irais de i O.ympiade de Ji8 en IlolUad^U total des souscriptions s' eva acTtralfm ni ZCO 000 tl ri.,3 et le moulant ncessaire pour hlft face aux frais ventuels a t tixe l mil lion de florius. Ou attend pour demain l'arrive h Paris d* M. Tuompsuu du cojiit am tic in qui s'y rencontrera avec M. Van Rossum seoitiire du comit hol laudais, et cherciier.t avec lui une aolulion aux diin.u • %  un ,!H -n-res qui sa dresse it dev.tut le comit li Mandus.La llollaide devra taire savoir au congrs internatiunal des Jeux olympiques qui doit s'ou v;ii Prague inuli picchain si elle seia ou non en mesure de ce lbrer l'ohmpiii %  Nou filles Diverses commeucera, faire des voyages* s'iireiant aus priucijales ,-i.. • hIEL— Le bateau lotateur I et %  er Le Buckau va •"-11.utilise pour le service des passagers. Ds que le n.vire aura t transfoim, en principales pisges deia Mer du .Nord et de laUail que et plus tarJ uaiis is pnacipaus pu. .s de la aude et de la .>orve ge. WASHINGruNla consolida Itou de U dette de la rpublique po.onaiaa il fa d des Etats Luis a t accomplie au trsor pat la remise h M. W.uslon Lisant f oc tion da secrtaire d'obligations du geuvernement polonais se mon tant a t7.8o6.200. Les cours tl Mai >tV\ tUiUi— Fiancs ateil ug PAHIa— Du. al I 56 Liv e 94 76 19 55 Heeptiom Hier, il v eut 51 Mai 1871 ) que l'arme •outenant le Thiers, battit t ion n. tires de trient ^e vive Aujurd' 1 n ans ( t2 rgulire, gouvernemeot de les troupes rvolu la Commune et en force dans Paris il y s 10 ans (83 "ai 1915) que l'Italie, rompant la Triplice dcchira la guerre i. l'Au triche Hongrie. C'tait la neuvi me nation qui entrait dans la guerre. ^ % % % % % % %  s Championnat de Foot-ball Tiolelte contre felox l.e Velox est son apoge, la V.'o lettes'mou tille et poursuit lecaiac tAr-* d'homognit qui fait dfait au dvouem >at d e ses quip'ffff. L'habilet ei une certaine valei-r relle manquent l'un, le souvenir de gloires ancien es ne suffit {as aux nouveaux suc. es qu'apprlende l'autn. C'est pourquoi la partie de foot bail dbultuejeudiau Parc Leconle atsi froide. L'arb tre la trop svrement arbitre Le pub ic n'a rien apprci du jeu sans en'rain du Velox el des elforts isols de la Violette. Tout a etinoprant t aucune combinaison n'a pu Atre signale. En tin de compte la partie a t nulle par I but 1 but. Dimanche 2grands matches q-ii dcideront du championnat seront dbattus. Le Tennis jouera contre la Jeu %  eue Sportive Hailienne et PU. S. li dout les chances sont les pre mires olfnra la lutte au C. A. 8. G. Les partie seront patflaa liantes. Le rsultat final sera eolin connu. Vri. i.-i.i et lape rt-cevioat in N le Mardi p. m. Madame h*r.e L'a avec p Ikv leurs 20 Mai de 5 7 Le taur da Monde de la Pense Franais* Aprs Lucien loyer et l'a i Ckaub ..iipu-itiou .!•! hennv et Sinclair lurent reus, On traite ;iu comntan lluegros.se lirme d'aulom.bi s da l'troit vienl de changer de \ o pritaires. C>s| un syodicat de i.anquiers qui s'en est rendu a.qie reur pour la jolie somme de deux ceuts millions de dollars (8 milfiard* 800 mi lions de francs au oins acttiol ) pnvablr s la slgnalu e du contrat C'etl la piu importante Iran*' lion au comi tant ralise jusqu's prsent en Amrique, payi drs chiffres veitigigrux. loi Ef.ts-0iMs roadrsienl aholrr le droit ic vis, des passeports WASHINGTON Se eonfo. manl aux propositions contenue lins la loi d immigration, le dpaiement d'Elal a lait part ft tonm les nations du dsir des Etals! nia d'abolir le monianl du paiement peru pour le visa de tous les passepoits sauf oeill des fmmiKrrfnt,. Si le dpartement d'Etat reoit ha rponses tavorables. il espre commencer immdiatement I labo ration d'un propt d'accord rciproque Puldiera-t-on le montant des impuis pavs en Imrique? Les protestations souleves l'en ne dernire par la publication dan I lournaux, des somnvpa) es ..ne d impt sur le rve nu par les citoy. ns amricains n'a u ion! pas lieu de se rpter cet'e anne-ci. i es percepteurs ont, eu effet reu l'ordre de ne pas montrer au public lns le devoir de rendre un sineert hom mage s Mr Emile Houzi r qui a su pendant de longues annes rem plir s.s haut s et dliettet fonc lions avec comptence et dignit. au Cimetire extrieur Depuis plusieurs jours, lu mur du cimetire (cot est du grand pont u'ei)tre) s'est ertondr. Cet boulement, occasioun soit par liikte de la muraille, soit par 1 infiltration des eaux de la ri goie qui passa devant le cimetire, a caus mielques dgels sux tom bas proches de la hirticre. Cet ace dent ne sera jamai* tr ju tt rparc ; car. c'est une porte Ouverte aux dv^iiseur* de tom beau dont les familles ont si sou vent se plaindra. V Y <-•--'-•,-•• ><^A.


  • Le Matin
    ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS MAP IT! DOWNLOADS ZOOMABLE PAGE IMAGE
    Full Citation
    STANDARD VIEW MARC VIEW
    Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/06430
     Material Information
    Title: Le Matin
    Physical Description: Newspaper
    Publisher: s.n.
    Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
    Publication Date: Saturday, May 23, 1925
    Frequency: daily
     Subjects
    Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
    Genre: newspaper   ( sobekcm )
    Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
     Record Information
    Source Institution: University of Florida
    Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
    Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
    Resource Identifier: aleph - 000358166
    notis - ABZ6468
    System ID: UF00081213:06430

    Downloads

    This item has the following downloads:

    ( PDF )

    ( PDF )


    Full Text
    DIRECTEUR WOPRtEf lRE
    IkiPRlHEW
    'Clment May lune
    BOIS VERNA
    1358* Rue Amrloaln*
    NUMERO 20 Cfc;NTlMBS
    i
    Quotidien
    TILkPHONI Nt4l
    larcher en aveutjle dans la vie
    esl le |re detin. l'homme qui
    s'abandonne sans rsistance aux *
    vnements h t.nains est pareil l
    It barque dsempare Ilots balanait leur yr : ell;
    sombrera sur des rcils. Ripoleoa
    .'i ANNEE N 5510
    PORT-AU-PRINCB \ HA 1T1 )
    SAMEDI 23 MAI 1927,
    t la M Mm
    jmc un vif intrt que
    t_Hl parcouru les soi-
    I ft dm pages qui forment
    Idite par les soins
    ie Au'. A. H-
    t qui a paru sous la si*
    de notre confrre C.
    uns aucun d-
    lie un a I versaire r-
    fection lia Rpublique, ce
    ides se heurtent
    IBties, par ailleurs
    lui savoir gre d'-
    certains, faits qui ac-
    li le caractre d'au*
    L******
    bout
    l de
    jy.y* * '"'me
    *} as rappel
    Kte^tnoi.que
    * J.r *<- wo-
    b lV*7"0i des fond
    ' l" nous nav,n,
    -PPUque dans
    V M> v,eu* re-
    Uuxdmirisira.
    "H^Patriotique qui
    ** eccusa.ions,
    ti.,u* ,e contile
    V*crible tous.
    ^cess les seules
    le I. C. 101
    suffisent amplement montrer
    que l'Union Patriotique souille
    son beiceau ne saurait raliser
    auenne tche noble.
    'agissant de considrations de
    cette espce, il nous faudrait citer
    bien d'autres parties de la bro-
    chure, ce qui nous est malheureu-
    sement impossible.
    Cependant, nous ne terminerons
    pat cet aperu sans signaler au
    lecteur conscient et rflchi l'opi
    mou ut- l'auteur relativement la
    question de dsoccupation non en
    core rsolue, mais dont dj cli i
    cuu .--Y-Ui, resse. nous dit-il, de
    vouloi .-'. ttnbuer et la gloire et
    les beotlnes.
    Oyz plutt:
    Un va donc lever l'occupation?
    Mais, d'abord, de quelle oc
    cupution s'agit il !
    Oe celle qui est reprsente
    par les quelques centaines de -ol
    dais lurbul nU, qui ne col-n'
    pas un centime a notre trsor,
    mai qai &ou< au .outra re uium<
    une sot te de pnible compensation
    l'autre occupation plus Horrible-
    ment relle, que constituent les
    olliciels et oflicieuv de noire trait
    et de tous nos ou s traits.
    On nous abandonnerait ainsi
    la &r fie acer e des vampires
    carnassiers,dont on reuforreie.it le
    nombre au besoin, et on ferait dans
    ces Cinditions e gese magna-
    a mi eu vers nous d enlever les
    marin s qui, chaque moi, jet
    teut dans notre peut commerce le
    roduit de leur paie militaire,
    sat bnficient nos boutiquier,
    et tuuie uue bonne partie ie nos
    classes pauvres I. Belle minire
    de desoccuper un p.tys que
    ceae qui consisterait a te priver du
    peu de bien qu'on lui t'ai ait f r-
    cemeiil tout en laissant subsister
    le mal Joui on l'afflige depuis dix
    awa *
    Tel est donc le p uni de vue le
    M. o. Vieut sur cet vnement
    probable autour duquel on lait
    taut de bruit comme m avec le d-
    part du dernier s manne > allait
    ? ouvrir pour notre pays une re
    de prospenle jusqu ni inco nue.
    Eu dfinitive nous disons qu'ex
    ception faite de l'opinion que pro-
    fesse M. Vieui pour le Gouverne
    ment de S. E. M Borne, l'auteur
    du Pass vkhs l'Avenir a mis de*
    ides, lesquelles pour n'tre point
    toujours d'une exactitude rigou-
    reuse, demeurent quand mme
    apprciables et a port surtout des
    jugements qui lisent dsounais la
    mora.it de i.ombreux personnages
    politiques, clairant ainsi d'un
    jour nouveau la physionomie de
    certains de ceux l qui, seus cou
    leur de uationa isme, nourriisen!
    des ambitions gostes et malfai
    sants...
    velles fctrangies
    P* Gablf)
    .dllt viiie de
    !? fapiyoe
    hIEicliri,,vor
    ''SeV-1**" de '
    &D '^trede
    Mca e utcisranon,
    HL5,;^ *eairet,ull
    vj**** ent,e la
    i TJ., T *U **'<* et-
    *CarUfron ' ou
    a fr;r Maroc,
    **' particulire
    et indpendamment de sa voisine
    et selon ses pian parliculiai.-. M.
    Malvy n'a di.cul aucune question
    commerciale ou- industrielle soit
    avec le Directoire soit avec le g
    nral Primo de R vera.
    Le nouveau cabinet belge
    serait prt envisager
    un plan pour le paie-
    ment de la detttf aux
    Etats-Unis
    Util Xfc^tS- Ou dclare ofli
    cieiitm ut qn le cabinet an de
    Vjveia ust uuvn que le g .uverne
    m-nt b-ig*. >m prt euuer en
    ng ci.iuou pour e, ,b >rer un plan
    de paiement ue 1 dette d.- ta Be
    g tue ij\ tias L'..:. oiftanl une
    loug.c ca iule, mais ue v sunt
    4.i1- -.'.uuU jui ont ete faits
    Votre sant d'abord les Mes Cfilto
    ENOf
    FRUIT SALT-
    DERIVATIVE COMPOUWD
    Buvt/ une cuillere d KNOS
    FRUITSALT dans un verre d'eau
    le matin avsnt le caf et vous joui
    r?i d'une sant pailaite. C'est
    une Tisane, un LAXAtr et un
    Tonique.'
    Hier et aojoDrd'bii.
    Il d4/ I rien Gains l'.ios Fruit S'li piar 11 ch-ileir
    E i vente dans toute les bonnes Pharmacies et Epiceries de la Capitale
    et de ia Province En gr09 chez,
    \\. QUINTIN WILLIAMS A Co
    Vis vis de l'ilotel de France
    f!
    jusqu'en 1919 qui s'lvnl un
    total de toi miluons de dollars.
    La chambre se ruaira i n>.iv:ii
    demain.On prvoit que le eabiaet
    Van de Vyvre Rera renvrtrs- et
    que de nouvelles lect'ont auront
    lieu aprs la dissolution du parle
    meut.
    En tiqyple
    LE C AI Itli Ahmed Pacha Ma-
    lier, ex-ministre de l'inlruction
    publique dans le cabinet agloul,
    a t arrt aujourd'hui la suite
    de l'eoq ite sur le meurtre de sir
    Lee O iver Stack commandant an
    fiais de I arme gyp ienne qui a
    t assassin ici en .Novembre der
    nier. On dit q>ie ShiliUa Tausour
    qui se trouvait dans le b.ireau
    d Ahmad au moment o se com
    mettait le crime, a fait certaines
    rvlations au sujet de l'es minis
    tre.
    Intressantes dclarations
    de I Mussolini
    ROME Le snat a adopt le
    budget des ail-tu es l rangeras .
    M Mussolini a dclar que le
    pacte de gaianlie doit tre au
    moins cinq plac sous 1 gide de
    de la Socit des Nations dont
    l'Allemagne lera partie et allirme
    que l'Italie ne tolrera jamais le
    rattachement de l'Autriche l'Ai
    lemsgne. Au sujet des dalles, M.
    Mussolini a affirm que l'Italie fe
    ra face ses engagements, mais
    qu'il taut lui accorder un' moiatoi
    re et tenir compte de^sa situation
    conomique et de ses sacrifices
    pendant la guerre car il seiait
    cruel de dsavantager les viin
    queurs.
    iu lexique
    MEXICO -Une dpche spciale
    de Saltillo annou e que des ban
    dits ont attaqu un ranch possd
    par un am-vicain et tu le grant
    mexicain vl JojjPert/. La dp
    che ajoute que le consula*. amri
    cain a protest et que lei autori
    ts militaires envoient des troupes
    pour poursuivre 1 s bandits-
    Nouvelle cinonisation
    ROME -"e rus Csnisius jsuite
    hollandais qui durant sa vie fut le
    plus connu des adversaires de Mar
    tin Luther, a t canonis aujour
    d'hui par le papa avec solennit
    dacs la Basilique de St Pi.rre.
    Canisius mourut en 1597.
    I. Painlev met certains
    points de vue relatils i
    la politique Irauaise et
    dfinit la situation ma-
    rocaine
    HB..NOBLE Prononant un
    discours A l'inauguration de l'Ex .
    [iosiiio.1 interjationale de la houil
    s blanche, M. Painlev a dclar
    que le gouvernement actuel, com
    me le prcdent, poursuivra une
    politique tendant a assurer la se
    curil de la France dans la scuri
    l de l'Kurope avec une volont
    qu'aucun obstacle ne rebutera et
    une vigilance qui ne se disimule
    i a aucun peiii Au sujet des pro
    chanes chances des bons du
    irtaoi a i-.mrt lerui les e <4*
    meuts de l'Etat ser>>t te lue.
    Psin fraudais de sou'eair la politique
    marocaine du gouvernement, li
    s'agit de barrer aux e .valus- .urs
    la route d- Fei Les renforts pr
    pares par | cabin-! predeal net
    rt-s envoy-* sur le front m tmcain.
    L i roule de F. i a t o in e et
    l'envahisseur refoul jusque vers
    les limites de notre zone. Il ne 'a
    (it pas d'expansion mais bien de
    nous Une respecter pour qu'i ne
    paix stable puisse tre proctiaiue
    ment ttablie. Il serait cri.niml
    de sacrilicr un homme de trop,
    voil la politique du gouveroemti t
    que le marchal Lyautev huit Uti-
    lement
    les franais prendront
    l'ollensive contre les
    RillaitH
    FEZ La campagne contre les
    Rifiains est sur le point d entrer
    dans une nouvel'e phase. Le gn
    rai Ho ii' li, i-li.-l ltal major du
    mirchal Lyautev annonce que
    les reuloris revus s ce jour suffi
    sent pour garnir tout le Iront des
    opration* et vont permettre a
    nos troupe? de passer 1 of l'en si
    ve et de repousser les rebe les'Les
    travaux de deleuse onl i eu prs
    termins. Ils comprennent tuut
    une ligne de points fortili; desti
    ns protg-r les voits f. rres
    tablies pour les b. soins de 1 ar
    mes.
    Us ^illicults auxquelles
    se heurtent k>i |iruchains
    jeuxuljinpiijuesdc VJIH
    eu Bullande
    Paris-,Le c .m l huila-diis
    des Jeux liollandiis a demand 3
    jours de grce avant de fermer la
    souscripliuu naliu;ialn destine a
    couvrir les Irais de i O.ympiade
    de Ji8 en IlolUad^U total des
    souscriptions s' eva acTtralfm ni
    ZCO 000 tl ri.,3 et le moulant
    ncessaire pour hlft face aux
    frais ventuels a t tixe l mil
    lion de florius. Ou attend pour
    demain l'arrive h Paris d* M.
    Tuompsuu du cojiit am tic in
    qui s'y rencontrera avec M. Van
    Rossum seoitiire du comit hol
    laudais, et cherciier.t avec lui une
    aolulion aux diin.u - un ,!h -n-res
    qui sa dresse it dev.tut le comit
    li Mandus.La llollaide devra taire
    savoir au congrs internatiunal
    des Jeux olympiques qui doit s'ou
    v;ii Prague inuli picchain si
    elle seia ou non en mesure de ce
    lbrer l'ohmpiii
    Nou filles Diverses
    commeucera, faire des voyages*
    s'iireiant aus priucijales ,-i..
    hIEL Le bateau lotateur I et
    er Le Buckau va "-11.- utilise pour
    le service des passagers. Ds que
    le n.vire aura t transfoim,
    en
    principales pisges
    deia Mer du .Nord et de laUail que
    et plus tarJ uaiis is pnacipaus
    pu. .s de la aude et de la .>orve
    ge.
    WASHINGruN- la consolida
    Itou de U dette de la rpublique
    po.onaiaa il fa d des Etats Luis
    a t accomplie au trsor pat la
    remise h M. W.uslon Lisant f oc
    tion da secrtaire d'obligations du
    geuvernement polonais se mon
    tant a t7.8o6.200.
    Les cours
    tl Mai
    >tV\ tUiUi Fiancs
    ateil ug
    PAHIa Du. al I 56
    Liv e 94 76
    19 55
    Heeptiom
    Hier, il v eut 51
    Mai 1871 ) que l'arme
    outenant le
    Thiers, battit
    t ion n. tires de
    trient ^e vive
    Auj- urd'1
    n ,
    ans ( t2
    rgulire,
    gouvernemeot de
    les troupes rvolu
    la Commune et en
    force dans Paris
    il y s 10 ans (83
    "ai 1915) que l'Italie, rompant la
    Triplice dcchira la guerre i. l'Au
    triche Hongrie. C'tait la neuvi
    me nation qui entrait dans la
    guerre.
    ^s
    Championnat
    de Foot-ball
    Tiolelte contre felox
    l.e Velox est son apoge, la V.'o
    lettes'mou tille et poursuit lecaiac
    tAr-* d'homognit qui fait dfait
    au dvouem>atde ses quip'ffff.
    L'habilet ei une certaine valei-r
    relle manquent l'un, le souve-
    nir de gloires ancien es ne suffit
    {as aux nouveaux suc. es qu'appr-
    lende l'autn.
    C'est pourquoi la partie de foot
    bail dbultuejeudiau Parc Leconle
    atsi froide. L'arb tre la trop
    svrement arbitre Le pub ic n'a
    rien apprci du jeu sans en'rain
    du Velox el des elforts isols de la
    Violette. Tout a et- inoprant t
    aucune combinaison n'a pu Atre
    signale.
    En tin de compte la partie a t
    nulle par I but 1 but.
    Dimanche 2grands matches q-ii
    dcideront du championnat seront
    dbattus.
    Le Tennis jouera contre la Jeu
    eue Sportive Hailienne et PU.
    S. li dout les chances sont les pre
    mires olfnra la lutte au C. A.
    8. G.
    Les partie seront patflaa liantes.
    Le rsultat final sera eolin connu.
    Vri. i.-i.i et
    lape rt-cevioat
    . in n le Mardi
    p. m.
    Madame h*r.e L'a
    avec p Ikv leurs
    20 Mai de 5 7
    Le taur da Monde
    de la Pense Franais*
    Aprs Lucien loyer et l'a i
    Ckaub lauriers, l'occasion nousseia bien
    tt offerte d'entendre Cin Va
    rits MVI Valle de l'Odon et
    Preelts du tjymnsse
    Lf chaleureux accueil qui a t
    fait partout aux dam enttes in-
    carnant Is g t |i in ienne et l'es-
    pnt monln.artrois, est un gBge cer-
    tain qu'ils obtiendiont ici le plus
    grand su. es.
    Voici d'ailleurs a ce propos l'ap-
    prciation que nous extrayons du
    Courrier des Etats Unis :
    Les jeunes artistes parisiens
    Edmond Valle et Htymoud Presles
    nous ont oftert lundi une reprsen
    tation qui, de l'avis unanime, peut
    compter comme 'une ces plus
    exquise laquelle il nous aitti?
    donn l'cccasion d'assister 4 New-
    .orl.
    Nous ne pouvons citer toutes
    les lo erprlalious qui, sans cesse,
    ont faii c ater les bravos d*ns un
    crpitement sans lin, mais noi s
    nous taisous nu plaisir de rappor
    ter les titres des posies que venait
    de dire, de faon si saiaissante,
    M. E Imond Valle et parmi les-
    quelles ' Le Lion ", 'La Chan-
    son de Marie des Anges ", Les
    Mains ", etc.
    M Riymond Presles, inimi-
    table prince des pince sans rire''
    ne put placer un mot sans rpsn
    dre aussitt une gtt vritable
    ment irrsistible;si : -'ne du New
    York ai racontant sa promenade
    travers l'aris esl impayable et sa
    pittorn.qu- >-..iipu-itiou .!! rae du Salut a t salue d un
    fou i ire gnral
    fianaUles
    Nous avons revu avec plaisir la
    carte de hativailles de :
    .Nielle Lie Montas
    ave
    Mr Gaston Bajeux
    Nos meilleurs compliments.
    Le scandale des ptroles
    ir.ricains
    ifs poirsulesceilfe IP. DeN-
    ov, Sinclair et fall.'ooHrspe Jufs
    WaSHlrlGTON. Tomae le-
    ' I srfces releves contre MM Deheo
    nv.Sinclairel Kall, impliqus d.jns
    le scanda'e des cnnceioos otroli.
    fres, ont t annu'es par la Cor r
    suprme de Washington, la pro.
    dure ayant t fausse par le lait
    qu'un certain nombre de personnes
    non qcalities taient prsentes
    daus In Chambre de dlibrations
    quand les tmoitrnaftes contre l>-
    hennv et Sinclair lurent reus, '
    On traite ;iu comntan
    lluegros.se lirme d'aulom.bi s
    da l'troit vienl de changer de \ o
    pritaires. C>s| un syodicat de
    i.anquiers qui s'en est rendu a.qie
    reur pour la jolie somme de deux
    ceuts millions de dollars (8 mil-
    fiard* 800 mi lions de francs au
    oins acttiol ) pnvablr s la slgnalu
    e du contrat .
    C'etl la piu importante Iran*'
    lion au comi tant ralise jusqu's
    prsent en Amrique, payi drs
    chiffres veitigigrux.
    loi Ef.ts-0iMs roadrsienl
    aholrr le droit ic vis,
    des passeports
    WASHINGTON Se eonfo.
    manl aux propositions contenue
    lins la loi d immigration, le dpa-
    iement d'Elal a lait part ft tonm
    les nations du dsir des Etals! nia
    d'abolir le monianl du paiement
    peru pour le visa de tous les pas-
    sepoits sauf oeill des fmmiKrrfnt,.
    Si le dpartement d'Etat reoit
    ha rponses tavorables. il espre
    commencer immdiatement I labo
    ration d'un propt d'accord rci-
    proque
    Puldiera-t-on le montant
    des impuis pavs
    en Imrique?
    Les protestations souleves l'en
    ne dernire par la publication
    dan I lournaux, des somnv-
    pa) es ..ne d impt sur le rve
    nu par les citoy. ns amricains
    n'a u ion! pas lieu de se rpter
    cet'e anne-ci.
    i es percepteurs ont, eu effet
    reu l'ordre de ne pas montrer au
    public l les noms des contribuable t u
    montant des im ts qu i h paient
    La Cour suprme des btati Uoii
    doit se pronon-er sous peu , |B
    lgalit de 1$ publication daoi les
    journaux des llts d impo iti,j
    Son arrt dcidera aj eat
    pourrout, ou ne pouri ,m
    dans l'avenir, tre m ,
    sitioo du public.
    ' li -.
    P4*i
    dis ,
    T
    Le nouveau chancelier de
    la Mgstion de Fiance
    Par le s|s Caravelle est arriv
    Mr Joseph Sal.s, ancien con al de.
    rraftee lUrcelone, rcemme I
    nomm Chancelier de la Lgation
    Franaise ici, eu remplacement de
    Mr Emile Houtier.
    En saluant I arrive du nouvel i
    Chancelier, nous nous fais >ns le
    devoir de rendre un sineert hom
    mage s Mr Emile Houzi r qui a su
    pendant de longues annes rem
    plir s.s haut s et dliettet fonc
    lions avec comptence et dignit.
    au Cimetire extrieur
    Depuis plusieurs jours, lu mur
    du cimetire (cot est du grand
    pont u'ei)tre) s'est ertondr.
    Cet boulement, occasioun soit
    par liikte de la muraille, soit
    par 1 infiltration des eaux de la ri
    goie qui passa devant le cimetire,
    a caus mielques dgels sux tom
    bas proches de la hirticre.
    Cet ace dent ne sera jamai* tr ju
    tt rparc ; car. c'est une porte
    Ouverte aux dv^iiseur* de tom
    beau dont les familles ont si sou
    vent se plaindra.
    V
    *
    Y <---'-,-
    ><^A.


    * OJUiAjirv

    mrr^:.-rrzz r.
    itJJ
    m
    le seul NJ-fti* la tlu'ln feM*imiIk do rinUtl'n
    Cvonje et Wttaii ReMetta,
    EvUe Attend cite *t '.En'idf.
    HiMBM > PeSBIlsMeB,
    Empche l'esra d'embonpoint.
    Rgularise lhrrmor.lt; tles lona. I
    Ccctlipation
    l t.tilt
    Kemorroidei
    l.)ypepi
    Migraines


    "w ; -
    . ,. -^. ' i |U
    [ > ;
    . .'
    I. r t *'
    I .1 :! i.-
    |uf< l I ii '.
    -. lui M. !
    aie .1 eu li r m i*
    'rewi.i.* >l" i rKiluciifii
    Inl i,, ... fl ai TiieWIleseent
    rw!'>*< pf '". "''
    ir-
    i ii.uinr.it".'. ?.4 "(
    ipuln doter* UuMNf to
    revanrh. i tumanitt et u-
    i m:in> rt !i(lrnie
    rl"nt I apotlin.iir'. aularr
    lu* le> niaiailu nim. >
    i ii I* p CitMl irUMBs
    W i i..
    4 ': F.ir 4 MM la MbDIfca.llr
    , HLMOhRIDE* -j
    pjmouft -J't' f' r,.rraji 1
    Oil .ul'.iui.l: .!.-..">u" |
    ri'i ...uuii
    niBui.iTAN rmma
    i\. eonlrr :rt tiiat' > "
    rirrnti
    Une tarte parfaite^
    iixaecenott
    C'est tout ca qu'il faut pear aawaaij
    unt lami de raaoir Valet AuroStree
    I* ?selr "qui M Tepaaee tataMr,
    Dr s#c onde d repassage l la lame
    ai i uni frelche, usai bitn situ Me
    qu'au premier Jour. La mme Use
    dur' dn emair.ee, sens rien parera
    ni da son Al ni da sa douceur.
    te Rasoir
    a-.-- t>i-aKasfl
    *afc!* Cr>a(le'n. 1.1 V n-
    MMW l'an 'l !" t***
    ta mi tare* r|aepr, citu algw Striai qui intei de' le. componton du JU83L
    tXTt.uTS BaUAUtSS
    du 4orKur Woiujn **
    i.ir i".i l irncliotu au
    '0l
    Horc-i.me
    leiu,*- Taill; ni Consiqnatai'ft
    Varils
    Dimanche
    Par une Nuit
    i% Printemp;
    Avec JM'/.-Baml
    Entre i 1.50
    Parisiaiia
    himanche
    lu vra' li m d Art de U rqna
    Palli:
    U Cabaoed Amour
    d'a^r.s le rumau de 1-raiKWde
    M, n.uuui.. hum eu loeuade viaie
    J B.uoo ltub> ^t intarpri avec
    beaucoup de laieal iftr : Arlellt
    Itaiclltl, Vlacolin lod el Meudaille.
    Ebiiet- : t, ;t e 4 gourde.
    MARIAGES
    AujourJ'Imi, 6 h u ri soi, d4i s ks itMM ! ^'* ,l
    Madame J- V ViUedrouin, aux
    Cayei atraicaleb h mariage
    de M le Ano.i'rt Vil'edrouin
    iVecMrtV F Bj&w.I.
    Samedi 30 M u courant en
    l'Eglise pnoUsiale d%8 Ciyes
    lara b ni le marne de ..iale-
    moiselle Bichel Villtdrouin
    Afac air Henri Sendn:.
    I^e mnaa j nn sera clbr
    BQ k'IKllU Cadid'ale dttCawa
    le ni'riage de Melle Armelle
    fjtoaque av:c Mr Aluerl Jen-
    nery-
    Nos rai le ifi c< mp .ninis
    i ux li ureux couples.
    tIGC
    Avis important
    l LepJbioeM vsqi'i partir
    du 2: Mai prerban uq casai
    lai sera \om* ^ Haidl dev toi La
    Po te a : li urts du matin oou
    Car efour Ihilrleinr. de rdour
    lemetneioa* dix ures II rr.a
    tin. Pr 1 |ardfto.
    . L'n cam'on 'alaicra Port a-i
    Priooe luaalaa im rhe "tJeuli
    pourTcouin i S bcrtai du mit n
    e( ?era de retour le n.eme jour
    dix heures du malin- Pna 0 5 00
    ;t In rami'>n laitatra devant
    liHie du Nord lo Us V..rdr-di ^
    5 baupay du m.ii'u pour Pool Beu
    det ei fera de ralOOf le DlM)O0f
    l lin.re. Rria G, 1.25.
    i. l'n camion lera e Iraj.l de
    Port au Prince i l'tioi, Ville l< us
    les Lundi et Sn.
  • du mhtir. ''* ituic " I |i midi l'iix I 10.
    L\ D1HECTON
    Le M. S. "Marie llm" venaot
    e KiDgston esl attendu h Poit > rince le 8 juin. Il repar ri le
    mme jour pour F Fur pe ii Ct
    Hatien, Puerto Mata, oreDa-it r
    et pa?sag^rs-
    , Le 9leamr J.r.o ven-.nl Je l'Eu
    rop" via Sau Juan 1 Pur o Pico.
    Puerto P'ala. Cao II ^"y et H-ten
    du Porl au Prin-e e |3 Il
    repartira le mme jour pour Rings
    ton, Santo Domingo City. Sa Pe
    dro de Maco la
    Le steatn;r CUu lira viaia
    delviQKtoi se a loi v srs le '<
    Jjia II repirtirt le mft.-n j 'J '
    pour l'Europj viii'ip HUti n, :
    nant Irftt et pi aawa
    Les p rs in i -s. q n iis:rent v >y
    er ar c biienux .-out p>is d*
    s'adri^s"" ft *" en <
    ULOFFS0N LL'CAS & Co
    Agents gnrai.x
    m
    La Maison tug- le Boss
    \ t o a te plaisir d aviser ses
    c u. U qu elle v.i.t eta utlvi !"'
    olicie leint'Ui que tuut J '"s "o
    UCtfe mises par la Uj.uc loeU"
    raoca Couvany en li itt itrtte-
    ranui tu torce jUM|u'a Kur ex-
    pu, i:ou, aansau:u!iJ inudilica-
    .oi
    Messe de IpM
    Mr Jules Vil iuvitesHS oo'nbreux
    nmis a une meeaa de lUquiem l|BI*il
    lait chanter le 2 Mai courant en
    l'Kglise Sle Ann a Ih mmoire e
    Mme Tem es^il PouiMe.
    Ba v a^Mml ses amis lui don
    lieront une nouvelle et giaude
    preuve de sympathie.
    t'oit au Prince, le 14 Mai IW
    Astbm
    Faillite A^'^H'li Akmed
    Les crenc rs de la faillite Ab M
    lali \ -m i --on u s qu'ils Ml
    u i d'ii de 40 jo c u petite de
    cette date poi<* I r le us titra*
    de crance au sv ic p ovisoire
    rue da- Csarn, N 1, oa au
    greffe du Tribuna i Premire
    I i-lan-B de ee re si t i vrifra
    bon et l'atli'tu iti m dea crances
    di vant commune^r i n" bat ment
    "prs Fexpiiatioti d c dlai.
    Por au Prime, U i4 mai 192^
    Le *\n hc provis >ir
    TALLIE.N fOUX
    Echo (t Port-de-rtlx | |a petite Maison
    Eug. LE BOSSE & Co
    Agences- Reprtfak
    PORT'AViPRWCE
    Agents gnraux de,,:
    Hecker Jonex Jewell KiUi0 A C.
    NEW-YOllIv
    Tarinea lluflarian O_0-_BouU Rouge U
    franUlin Fire Insurance Company
    Assurance oontre l'inoanale
    Diamond latr.lt Co
    Allumettes t Sale Home
    0. S, hub.H'i npoil Company
    Souliers IUmI
    Citas F. lalllaije ft S0"
    Poissons anis en touB genres
    Manu lad ures Lite lns'ce Qj
    Vaauranoe sur la vie,
    On a mis la main la grande
    IouIh de Port de Pail Uru* Mor
    ne depuis lundi 11 Mai couraut,
    7 Vra;m ni. j'ai ro si.<- na s-T'n
    de aciv t d. s le' bai > com
    menc de la pat des b jji leurs
    et de lur .ol'ahorai.ur-.
    Je ne pu:* m emi h d^. leur
    prsente- m-* vives li< iUt o w
    et leur so h t r bon cm-age ;
    car blenlflt nos rla'ions avec noe
    villes voisines eroi.t r^guli e
    ment rtabli' i
    \ m 3 p 'i I le vue Uj s 'vion
    de cam on- et tr's n e air^
    pour le t.'Siort de l'outi-Ug*
    grav ers et ait s.
    Au nom ^e la popula'ion d i
    Ni'dOd'-, j v eus vivemeo. bb
    citer le Gouv nemeut de aoui
    avoir dot de n t< route qui wa
    ment nous sera utile toua- le
    po'nta d-- vue
    Ou nus a p en! que le Poil
    de la Kl.; H-'ilo Ss'vaio et a-n
    v. La p^p dation esl trs ea-bm
    te et e .v e ses ramerciemejt
    au Dpir. ment des Trava x Pj
    bu?
    ?orl d- Paii.le ti M.i 192>
    O. BrLIZMRE
    Ai cien Magistrat C >mm mal
    Journaux de modes
    16 H, liuedu Centr
    ! miib iiiw'ib s
    J li choix d'articles de
    lra o mu non
    NINAGRE8.1
    Pour teindre toua Uaaua i
    LA1NK, COTON, BOIM, -
    aucun produit n'agala
    "ta MAURESQUE"
    I.j,rm. Jo. Ju-Bpatai; LieeAlBI
    I MODCaxe louit bonne Kuwni o mm.
    le'"' i"- m' eaaai * eMNaai iotmi
    ^ tT~arai(XttJnlwM(lala)lewi
    im

    a la v
    C est en cela qu,: f,..
    plus grand boruSeut t^T
    fa'.tion de la vie, '
    La protection de d .
    trs essentielle toutetf"
    ! -3 de la vie, et toute,
    . .-.t indiscutablement,
    liiilson
    cuit de lu vigueur,
    ;.crgie ct.^ta*t-i4
    ..' cii,; c!iiir:iaelod
    Ll, on .:'. k- .ivt-llfc.lealjL
    L'Ernui.ion Scott |
    vei-c r.-i.l-, n^--. culcrnal
    pctdf.Til '.-.nceetlii
    n fc"a
    uixis poir
    Remerciement*
    Le Clerg de l'Eglise fipiacopele
    cillait' et les familbs Jones, Sei-
    xas et Seide Pierre Louis lis tou-
    chs des marques de aympathie
    qui leur ont t donnes i l'occa-
    -ion de la mort de leaw reicell :
    PIERRE EMERY JONES
    prient tous ceux qui ont voulu
    prendre par> au gran i desil qui
    le^ a ba[ps d'agier ci I exprs
    sien (nue de leur rtco:ma;s?atice.
    Vins
    jiiilhou Fiies Aill
    & Champagne Bo*dr aux
    Ht. 1! xmr
    COPrNHAGUF
    eurre Danois, iro u*j^ et conserves alimentalrss
    W K Baihews tt Son
    Tah x'a jaunes et noirs
    iiii Raliunale
    Sans RIVAI
    Cigarette ^hanteclcaa.t
    Eu vols ded enr
    La bouche et 1a gorge sont constamment infecte par
    d'innombrables organ smea microbiens dont la destruction
    aat ncessaire U sant
    La Pta D.ntifnc. Kolyaas assure l'hygine parfaite de
    la bouche, tue les microbes dangereux, prvient 1a carie des
    dents, grce a ses proprit antiseptiques.
    L* pte Koljrno est conomique, non additionne d'eau,
    fortement concentre. Ua tube sifBt cent nettoyage*
    M*iff I* 'ul-tj.iuna dont la koitc/aun.
    Pte Dentifrice
    Nous avon? l'avantage d k plaUr d'i^
    public et au ominerc * que no is avuH,^
    celle Place, \Wi iue du latpisin de If
    de l'ancien local de la pharmacie Gua
    raison sociale
    Gr^nd Depot National d'J
    M rcd Alliai* el
    Du dpt pour la vente en ijros et eij
    ItrcliMidises sui\antes :
    lalrln Ha.n G llrli Vier ,e. hima,
    Alcool 90 degrs i n
    Alcool \M degrs, a lurter
    Alcool 30 de.p'i tlartior. '
    Sucre g-annl tranger. Sucre tlaaoo
    Vius rougit et bl ne J-' qua ii extra.
    Borde iux) el t>rrjfi -. muta, Lqnuril
    et du Paye,Gin* et Wislty das meifleareSt
    l'ctab!issem^nt aura '^alement w ^
    el 'tuttvs boissons galeuses de^afabri
    picale ) piix d-- lalmque.
    T utes nos in nchaudises sont, garataj
    sont ba>> sur les cou* s le.s plus bas!
    fte'etocucil le plus aimable e*t'usent
    Por-a" ^ince, le 23 x,ai 1DI5'
    t arcel Audalnd
    ALUMNUM
    NrwO!eans&
    Aiiriraa Steaici
    Prochain dpart I
    pour Porl- u Priofj
    Le htr-amer FlooJ ayant biss fl ^
    lai seia Poil au Prince le 24 a*
    de mai citait lises.
    Le S|S Silkeboig laissera fc-f 0
    pi oc liai n lotis les poils d'Hati. ,
    . le -te.iner larita laissera lw
    I toc bain directement pour ptrl-'
    Le steam . Br.l ' al,,,t la.is.t W
    mai cour, ni st ra aux layes le ei
    Felit-Uove, St Maie et CapiaUie^
    le steamrr "Bils* laissera NCJ^
    Juin piocbain p mr tou les P0,ls-|ij
    A. de aUe
    Ajeiii
    r
    wm&
    m
    r, RENOU. *"


  • University of Florida Home Page
    © 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
    All rights reserved.

    Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
    Powered by SobekCM