<%BANNER%>







PAGE 1

L* ^i5 JI1H %  T ifM. Pagol nergique antiseptique urinairo ; • %  • U dcouverte du PAOOL • f!l l'objet J*une oomrtruniii.'in | l'Acadmie de Miiiecine de Parti du professeur Lessat.aUe. mdecin I : % %  ,..i de la marin-', ait!'-n profanrar ds de iiirtVe'ce navale. • Nous avons "eu (ooea•nn dct.iler !• PABOL et les risjlUts toujours liesj U sata, rt pcrfoti fton II i;ua oous avons ob.rBUS noue permettent d'en a/Ormer leitk-acHe absolue t nattant* • Avarie. Maladies de la Peau' i iwi ictenltflque l>uu Taillant Consiq atutte &f 'i mli' de SchuyLill aujourd'hui '. tout e | i o< • %  bl dure que .t mi mit) .•h>tiiier, alors qu'il n'tait geque ni1 1 m.-, M tu va p.1111 d H (MI m ; bullth de n vohei dans une n %  .-i ii de Vt i l.-n.u -MIII il lui a uisuile vu.e lot) dollars qu m | "i i.iii sur elle. Lo\t hha— hepondanl une que? lion qui lui a t |>> ..-< %  • la chfam f aUl ion tnui.es, M. liai dwtp, 1er ti,i!.,-!ii a refuse de h\ei u. iii la' lu l'iui'ce el aux auin i '•• debileuis pour loimu lei lei.tr pi oui su ii,us au s ;et du rg enii ni de taira dlies vt. vis ut taj Claude Bretagne lu\i ul L aixieu Ktoiprirz Fredeiic Guillaume et su femme ont t lurr loir les iuvi.s au ihelildub i. Lorsque U prince se reii.it au < Inb, il lut rclam par ta l'utile dan la rue. Les cours tU Mai iNEW Wl'K— Francs 19.41 .MtlllUil i.H..;j PARI IlOllHl 1b. lia .1 Livre 93 .ti^ 1S£ Pitrabois, Henri i*dam Michel, Slplitn Alerte, t hrbtian Vitton •I (ieoiges Laicehe, avocat; Bd gard Laroche et S. Ouncan, expdia eimpluhles | Messieuis tu docteur? Paul Salomon, ancien Scrtait* d'Etal, Jusliti lorsinville, Kiam.ois bulenciur, J. Laureuceau, Itene Salomon, A V. Carr, i. Mi/ls, Lho LoollMiot, prsident de la Mutualit tolaire et Justin Rampy. Le menu tait lin et les vins lu meilleur oi Aesai, il n'en fallut pas davaumg pour rpnndie le plus het euliHiu parmi 1rs convPes Cai, de midi et demi a q atre heures pra, le.mot piquai ta d'esp il, les icpailies piomi es et gracieuses ne msconlii, ienl pas. Au Champ gne, le prend, nt •• I At>ociaUoB. M. N i itis (itrv.ns poita un tott nu mil i tr< 'e lins irut-liou Publique qui y rpondit en | n IIK u.mi lunl M n I.III mi l'œuvre. Puis MM. I eli N i gloire, Jrnnc, htienne Mallion, Clment A. Coieou, Adam Michel, L. Championnat de Foot-ball (.1. S. G. contre Sporting bame-dl ..| i.'midi tu. uiaucli UM rhamniouuai arbitr par Mff Cie mein Coicor, H t disput entre le S| dlllllg tl le C. A. S. 'i. Coi.Irai.emenl aux prvisions des babitoa du Parc Laeuele et tbs 'i. mi''' des cub< tu* rtits qui s liaient a la partit, e Spor II. g n si pas rest au dessous de .-,. lie li ; il u prsente uu ju in laili** i, Mipii-ui' i la lotjigue ino ) mie de* ..lu ci s du C A. B, ii. et A pu. A U 1re mi emps, par IIM (•..lu'jiuaiso ji li .bile.*, ne un but. A u : %  • ue piftie. un jtU brutal a rein,il.tec le maoC|Ufl de dt^etpa ne des equipieis uu C. A S. li. La force H eu raison du dvoue ment el des apli udes du Sporting. Malgr, soo goal l\-eper, — l UQ des meilleurs de loui nos clubs.— t bits !iiieru marqus aprs beau coup d'elfu ts, 1 uu pu' l'iirenu qui p olitu d'un coruei el l'uu [Le Banquet [DE urbanil. L'Association des Memhiesdui'psIdQteiynaDt Cuillaume el J. Dcminville |ii ietit tour a tour la pan le. El, l'on fe spara en en porlbu 1 N P ar Jaonot. le Duiluir soutienir de celle Kgtpfl ljieil..ne de su lotiduliuu. Uu eluil en bonne et distingue coin\ "H"ie ' l"iaul la ^terttuiie d l'.im de I lukliuclion Publique, M. Ileiii.aun IteukUX, qui pHffJ datl, Niu.es t. Iiar.es lii.be. l.lio Joseph, Nn.o btnais, J Mad.nu; M.lus iidii. i Ue liiamby. Lamille Munut, L. Aiignsiiii et Viclonua Latortue; MM. N tuu iiervat, pr aident de l'AstOcia* ou des M, m bie du Corp bnsetguaot. Isnari Kavmond, Subetitui du Commis Min du Louveiuemenl pta le 1 ri bunal de tre lukiatct, anrtcn pKI'.dtbt; MV. Jrmi, Ktienne MatLou, Louis t.i uiuume, anciena M n liin-s d Ltul de I iLlllucllon Publique; Ulio Joaeph, i-emmisaaiie du Couvernemett pii le tribunal d'Appel. Mmo \ uu.nl, Ftruand Lru>. Flix M. g o re, uncieti :ec iatie d btat, Llemecl A. Coieou, Vielor Coieou, hlix Projet de rvision du Tarif douanier 2 Lt Bureau du Bttevtui G* nr 1 des 11 u 'iu s cous a lait remettre son l'rojet de Tari] ritiH'orl'tion. C'ett un fort volume i*.onLnant lai oouibrauasf minl.ii sa* lions,— (li'tiu u^ion lier ruiul droits aii/ini.wiLotl ilfl Certains aut i s — .-lue le bureau In lt • ceveur Gnral p'iie (|UM 1 11 Keltire. apoor!.r au tiril te ual, LRi eveut gnral a en la loua .de id l d annoncer qu il, c cueillera avec plaisir toutes les suggestions c.ri'es relitives U majoration ou h rioctioo des dioits propos s, pourvu que ces sugg lUoal o ent accornpipnts de donnes srieuse* qui l' s un tivMit \Li\ remerciant piur ce grtcieux envoi, nou^ Li h TOUS de duv notre mot d us i. qu -sl.on eu y apporUnt l'o^u ion de voix autoues et cumpt tente. ?c-;r jiSlT ut C MT M i c s i a e i %  |T' nONS T' 1MBSRRA3 OAH m oue comor'rio-isTi. i IL SUFFIT de prendre Sv l'un d voa repM m les eai t*"* smn..ni une Pilule du 1T Dehaut 147, rua du Faub St-Denii. Paris Mais 11 faut exiger les vritables qui sont tout fait blanches •t sur MHW isaa. n Mis IM mois DEHAUT A PARIS • %  >• i IrI misisms! ImprlmSs n noir V lie La nouvelle mthode de leclur de Vr Ciment Pothel, dersirme ditior, r vue. or.ige t aujD crie, est en vent. •' M^aMD de Air A i-ir yw.anp'e dea rata : llMuhlica.net F.nu. / vic eetlr l thode un r'ont peut Hpprendre i liie en ,/ meis. A pendre Le pices suivantes pour maeht ne "luta" Pu i issiveirrril bas Un itdihl.ii '.ec cbemie. Deux ail s avenl. trs bon Hat l ne toue 30 x A 1 [2 avec iroyeu. I ne lotie 80 x 3 Lne capote fnliie, 1res Ion lat. In tuyau d chappement,bon tal. LD ventilateur, uf bon tat. S'adre^er M Ed.mrd BBANTOMB 316, 8ue des Mi-rcles,de 7 heures ru n ttui i. "li. du soir. Il II II 1 Peosion de famille, Cuisine Fran <;a s. ,i h an bres coLlortablea. 'lis Li une silnaiii i au c<>.|. d la iu > il ... lt u di buse, t'iix n oder BriMon Ti.iihe ClfBI' a 'a glace le mer r ib et le d'oraul!a prtir de 4 h. uns de Tapies mi li Ken MAHMC.Ni H, pionri. luire Hx clnl cjisini-.r de S. Px. Haut Commissaire. U PARISIENNE biaucliissene i la Napeur hue bai. h a Ctsiei,. i e* I otlau-PiiLc. sTti LES H Vli.BObrt E l'HliMIIITI l'K Su i iiln i liets p i i le linge u, lu x (i> s. -h mi*". Vous Ferez pleinement satisfait en envoyant votre linge & La FAUSIEWNS I public eu gnral aini que les clients de la Maison KAWAS UEHMANOS apprendront avec p aisir qu ell< vient de re c. voir un asso liment de tissus pour daine?, dernier s nouveauts, des lis us pour complets, vodes et cou oins de maries, voile pour communion, Mis de li 1 de soie et de luxe. etc. etc. Comme toujoi-rs les prix dfient toute conciirrei c*. KAWAS 11 Kit MA NOS, 'in, iiM, itue Travdrsi<-e m i ur de ut saison. A DOtef d ,ih n .1 i atlilink' tout %  \ lait in.i'.ciiduo d'un .uembre de I U. S. S. IL Tout .u d-bui de ta %  11 li: q'ielq les individu i qui av lient piye leur curie et qui, pur •oaatjutit, avaient droit a toutes soi te* d agiras ont ete b lOa-JUbM et q iq,ui uns mit im>ine l fr.ip ps Kl ce l'est q ie longtemps p us t .il, que le gend iffflH prep i se au m.u n u 'ii de lord.e, aj.i • avoir aii-.-i essuy la mauvaise lia m n d i d ii.toir ', voti ul yro cd^r .1 snnmre^taliou. Muta d fut un tuicieun.it dclare irre-poa Shbl puce qu uy.t il su oinb> i de* mi, ..-il i irresi-db es... Kl h j'ii uiii.ii.' .un Mvaol et original du I eq itpe da la (:udtr tu lit lOfl iiiiui, ub igriunl 'U-S II uu jeu de <-cbuges* qui I util .va .1 n:..i,ii e i %  meut, ue manager, Mr lb>wie. frapp l'es to uae par Pierre Liuis de I P.SII. dut ..h m I iiiiiiT I. ptrtie. La 1er but que IL'. S. II. av.tit cre ( Vil.ard) lut tuivi d'un 2e na ( l'uebi.i.i; et quelques miuuiea av.tnl l.t lin, l'un tM Vilur.i). ''i est d' co d cri e aux ap lit i u• du 0 / H d J la Q :il 1 1 : m 1 rie L'une des maillaaMi duipaa baiim m • t m I m : ut ti U ino .a en pouf le Viiicr^el si ee .relut 1 i %  11 _i • 111 J-w i m il ii'iuu-[ll b.-: .1 • eli S 11., les tsuiiliij retal et un... Revue Pai • sis JU4I A l'opovinn ifa pra .-'e <.ir<l'uu iiti'uii simple et ex^editi-e. I est aussi iu uni d'une utlach plus solide que.les autres, g I n.New Parrectad Kveratiarpv t >• (jiir.inli outre tout J'i.iiil df (ourlionu %  irnl H" %  "• 1"' fU s 011 lu fau>f l0 1 s '' { "^'' %  l ^ lt [, ( .r>d.i' | i r>t irnu ilr rempl.H-ri grauilriae.. nn u iu>ifurs piirii*s eu irajou tjui MMI Ul dl ll'H. MAXWELL & Mi Ml II 1613 Rue du I .nlrr FOIT.AIPIIMl, HATI THE WAHL COMPANY, NEW YORK, N. Y., U 8. A._ Eug des Deux Monde* 1 s Rut de l inivertu. Paru SUIIMAIK Ub L\ LlVKAbO>I du 1.1 .v ai \)to M-tdjtne Lal'eyrad. -P emire parlie. v| u celle |' uayre. Le projet de service d'un an. Lt. G, ItcUuUI. Saura de granls bonmes. — Lu i le ilt Chateaubriand. Victor Giraud. Lt tu ssion du princa Nipi .'un an lulie ( 186g).- Le tr iuddes Krne-i d il uile-.ive. [Jba ino H reu e Uocteu. I-. ur. i i j ir. —d ils et |eu • ns filbis. vliti-.'rti li uiieii^.'i-. Lt mtamorphoad de l'Egypte par le oit > a. Ken La Uruyre. Kevue Littraire.— Le Ken m li M. Pierre Laa fr tu i".:.-r 98 lr fO 26 Lt> s'ionnt nenis panent du ur et du il 4e chique moi*. i-R'X DU NUM'-ItO 4 lrjo LE BOSSE & AgencesRsprsealalim PORT-AU'MUMZBJ Agent gnraux de) Hecker Jones Jewelt Militai i\E\V-YoitK Karinea lluijariati t (J — in itie Roilja franklin Pire Insurance Company NKWYOII: Assurance caaira l'inceili ^Diamond lalcli Co Allumettes t Sale Home i U. S. sill"i 'xpoil Compaaj Souliers Hetls. ciias p. i;tiii.ttp' ;; %  son PoiaaorK sa^sentouB t|enres \lanulaclures Lile lns'ce (]y \saurance sur la vie, !i u il li DU Frres f \.ii Vins & Cham p agne jj 0 rdraa 'lL lie)inar COl'LMiACit'K carra Danois, fro nage et cooHervssi W. S. %  alliews lt Son Tebacat jaunes et noi rsL Baunale Sans Rival Cigarettes f L p;n vola dd' I Procniez-vous de jolis eadoaux pour annivesaires, fianailles mariatjpF el bpfmes chez A .J > -1 m Hue Boue-^?!



PAGE 1

LE VLITO >*-—. iillon 1EU >.1IC nu i es loges de noire cirage en pft!e ne foirf plu faiie Ire marque Monogr Sut eg j y de Lo" de Birmingham, ingtmierre, rues so t '63 mn Heures, tant fabilques avoo lo& in ville r ,s uiat res anglaises ei soumises u des essais l m area t rivant d'Otre livres la vente le m soit les plus sol'deset en mme temps les moins oh res N'eubhez pas d'examiner bien les modles Salfey avant d'aohatar une bicyclette fin vente en Alphons UAiXES *^v^ "l -ABTHCNIK. MIBLftSI ft CHLOflOil, DBILITE GIKOP fi DEfCHIENS* _(k i Hmoglobine '" r '*' ' ""SJiZS/Zi utmm+Pmrm ALUMINUM LINE Ntw-Ofleaos & South Antriean Stamsliip Co loi. Prochain dpart direct pour l'orl-iu l'n'n e l lla,b Le itfaOMtf Fiood .ly.uii UHtad J\J. I-Urldtoi h 18 lai -eia fort au \mce le 24 avec k 2/0 tuun-s %  e mai chat! lises. Le S|S Ulkabory laissera lai iHans le 29 ma urochaiO lous les porli d'iiaili. Le sleainer larila laissera HewOrlans le 2 Ju n pi ucliain directement pour port-aiHpri0.ee.' A. de Jatteis et d% 1 il A^iii* Gnraux



PAGE 1

L't MATIN LamaisonH.SILVEM Grand Flelde France Ceux qui n'ont pas encore vu les jolis article? l e tinesse que vient de recevoir La Maison Sil v et doivent, dans leur intrt, s'empresser de passer celle maison, car nul part ils ne peuvent trouver d'aussi berna trtklev Ides prix si raisonnables: loi article! sont vraiment de toute beaut et de bcheur et nos prix dlient toute concurrence. %  .Il pt* le Chine couleurs assorties i •• exira suprieur marocain a carreaux Son ie 'i carreaux pour robes et cbetr ises frloot~afl le soie a b;irres llatine voile carreaux Voilesiiissc brod (ropon franais ban < s et carreaux Diagonal noir aup. 'isimir anglais nouveaut Serge bleu anglais suprieur l'eaimbeaeli anglais de toutes beauts Alpandi suisse uni et couleur lias ;i joursdt'ini-soie Chaussettes cossaises pour enfants Prencb r^rtsky, dernire nouveaut Pop lin a fleurs pour robes 'I iisbor blanc Limbi'ie hlano Vol les couieur A barres Shirting blanc suprieur Bas dentelles lias soie brode Bas fil i.i ode Lotions fivert*"luilo pour premire Comn Union Couverture* blanche et couleur suprieur Bande, brodes Madera pour chemises et jures \ one b nno a barres ei a mouches Ratine I>1 ndu. bah .idine blanche barres et unie U* pou blanc et couleur A jours Vo ie hianc et couleur uni Chemisettes allemandes suprieur Bradant noir anglais Imitation toile ccrue Serviettes de toilettes blanclies & couleur damasses blanches pour familles Nappe couleurs Position exceptionnelle, au centre des aifaires. proximit de toutes les Banques, de la douane et de toutes les Agences de bateaux, lenseignements et lacilits pour voyager en auto mobile dans toutes les parties de la Epublique iHVlli et de la rpublique dominicaine. haa.bres CQldortaMe* el surtout 1res propres^ en tilalrurs dans les nhamfcr** I emtm^c A* s *•*"sionaires. Cuisine franaise trs soigne et dts plus varies. Demande* viiter let magasin de l'Htel : Vins des meilleurs crus de ^Bordeaux, par. harriques, dameianiies, gallons ei t par noutellies. I ariiii les \IIIN ueclialeaiix, voua u ouverez le plUO, f-iauti choix, pjur les qualits et pour l'Age VIN LlTAUb LrESrAoNE. VlN DE liUUK(JiHiM.(hlaiies et rouges [et le Ri oiniut. Poiuinard mousseux, got Auincaiii J I e plus gra il assortiment de Liqueurs, Cognac glus, wiskles, etc. Ahsluthe Perno 1, Amer Picon, \ ermoutlie CON&EtlVtS franaises cl amricaines frachem sut arrives. ClUaAfiS de Cuba, Aurora et Habanera. Cl AB^TTLS de toutes les in I triques diloili t dtail. PAilFUMERlB et Cartes postales. Prix t * m *lr*. Gros P. P. Patrizi On trouvera ** %  . i,. Pmaiiii-if rtoiii Rue du Quai, No'1617, Huile d'olive de lablo Marcel Aliolh et Co. Bordeaux; en t-iWi de 12/ el ft/B bl Sardines et autres ronsrve francises; cond mpnlde loutst oldlM; Sauce tomile Nvrinn'h Marii i el Rospi; Arjru tura B lier, Cognac 5 toiles, Ilon Roi; Vin K •• g et Rn<: sup rif-urs en barriques, denr bainqucs ft calteei e \t huit Ghtmptge* f.lnr les llei'1-ieck. Suer.gnnu' et OOOttM; V.uJgre n caisses de 12 bl et en barriques de '.12 gallons, • le. etc. I carreaux feules serviettes blanohee damasses Oruaudi hlauc & couleur a barres & i Lainage cou eue anglais sup pour jupes Marnas a toaires de soie pour chemises I *-Satinette Foulard pour robes "oinm^ Peignes franais* amricains Monotone biancs & couleurs sup PopllB de soie uni blanc & crme extra Chapeau dfaille iine d llalij Casimir anglais sup Crpon brod franais fi^A^SR*!. ..„. ,. m s a *" !" directement la fabrlqu. : Aimables clients, vous qui voulez porter, peu de irai les plus beaux tissus qu'il soit possin o de trouver sur cette place, no manquez pas, avant daller ailleurs, de passer ilie* nou o le meilleu. icctuil 10m est rserv. •BLtt> Mas Moulu La Maison Qharles N. GasU/us annonce au publie q *elle vient (Ini-lalKr des macli ns d*i t lu mo dnies pm p la p • par.-ition du mais m ulu, Urine d mas, heurs il mais pour les enla ils, pour r>s. Les clients de a .na on fruuverout ces produits dans tous les dpts, titre de rclaiu,tl y a des ruminions de laveur pendant le mois d'avril pour tout achat en yros 61 par sacs. Rhum Nectar s^ Ch M Gaeljens 1410, Rue^duMagasiQ de l'Etat 117 innBonne Fol. 820, Rae Courte. | %  .!•• • r | H|r.l. |, Keds^ {Sans pareils pour leur f Solidit S Elgance; f C'on/orl lioichiur En vente partout Pour les commandes s adresser" s £uU. LE EOSS&C Agent, "L'Biv.rwI" "Siiter St" "RI|I.I" Keds Fabricados solamente por la United States Rubbtr Company N. et"A, Acra Grand* Rue et* d Cnws d Bon Voulez-vous vous habiller avec lgance, mai Ch. A* r ssez 'ous la Maison N.*A. Dont lu devise est de vendre petit vendre beuucoi p Dans son pei tonnel, la maison compte tailleur italien sorti d'un tablissement M ordre d'Italie Elle est en mesure de fournir des comph et sur mesure, en cheviote, diagonale, pi drlllblano et couleur, coupons de easimlr \ calons— Etoffes pour gilets. Bonneterie Unemises de jour et de nuit, au qout defj >ls et manchettes dernires crations, et Pyjuins*. C ni m tf an ronst tue une in: et le meilleur accueil est rserv tous sireut par une visite tre dfis sur la travaux fournie. Tout costume command et qui ne goiU iu client est repris, Un psi le franais, anglais, espagnol et Pharmacie Sjourn renne avis> ^clientleet aux mdecins et ai publicl qu' I • l-a-isor.i s,n LiDoraunre d'Ologit (to un Laborao t Je l> I g e appi qui so n .ta Direeui n du., ; Rico! et F. Sjourn Le Uboratoii* m\ raverl tous le* jours de7 bres du man Dtarai dus ir pour loiites les recherches et ana.yset prtaevd .i s unonce ci jointe siui pour le VVts; m;n i et t* constante Urfe Scr r^ S v. iit reues qu • 'e mardi de chaque MBttBti S'ad > ->r ia Fh i m cie peur les re. selgnement loaWi ei'DietS egatuique Raction de W.is i imann H ncion ce irdoulet, kxa i en eu ^ng e< du ru?" Et B.eD^d-4 matiies lcales Bxaneu • e < raclitl' Albumino ractiot: ConMante UroSecra're cause toujours un profond chagrin aux jolies femmes, el jolies, vous l'tes toutes, Mesdames Vous pouvez viter cette chance fatale, en employant rgulirement pour votre toilette, l'incomparable PARI Elle conservera Jeunesse et Beaut. ce pli. fcheux P r < **!Lj d'autres, si vous n'y F f J Compltez les heoretf [ Crme Simon par r Poudre et Savon .-.>i


PAGE 1

OPNHBb* j ll# d J -i• > —•* -i au. "Wacier, sans -1^or,": ;-'• *** ' ,;, s 'l fa* ta V 01 *^ dejt -^^Tinle, de vail — lance, de lvo n neut, et, s'i est nAcessrre, le supr nj.lirosme. Co ornent apparai tra-t-il.alor--, ru :nv libres, fartes et nrjusas ? Il ne sera pis pour elle* l'inspintenr de desseins d'inaprial^ine et df conqute violente : le*, troublai extrne* m >.nt grwsen rsultent dans la vie iQteriiitiomh. Il ne le viendra p s l'ten 1,K I qui flotte au< seu's orages des comptitions et '1-is haioes civi'es ; %  Iles sont fu'testes ; elles traopent de dca ieoce prcoce le-i Ktats BU'* elles ail iib'iss nt et dont elles entranent souvent la nine et l'isservissenunt. Il ne se convertira pas en fanini des revenlicuions gilitairea : elhs professent p trfo. ordonn in Justri-Mise M; recueille pour loi ii lier sans cesss sou unit, et, si elle a con ni 1 s priodes d'egaiement, sVngtge rpirer ses erreur? pir la travail, employer ses forces vives la ralisation de la grandeur d une pa'rie aussi prise de lib irt qu'attach i aux iies de justice universelle et 'e Iratem't hum ine. Il s ira sur'o it le symbole de traditionj liroques dont le souvenir constata ment emre'enu i citera la cons cience publique, nx heures tragiques d>? traverses communes, opposer u ie infrangible cohsion aux forces contraires Le drapeau nuional ne sau ran revn nosyeux une plus nobU si^n licat'on (I est n %  h laveur de baltill 8 piqu-8 dont notre indpeu lance tait IViiiei. Il nous a t transmis, charg de tout) la gloi r e et aussi des aspirations h tutu is de ce x-l dont la vailhu s* sur* humaine se joua souvent de la fortune a lvrse et, la lu suffi ni'tre les incendies, daos le ffil 'ineut des lulle, lit chter ha cli unes de tout un oeirj 1 *. Il n i nous sera donc jamais trop prcieux, *,om-n* le dira, sans doute, drs de raison que le cadre de no; divers foyers d'instructon et d' location ait t hoifi po ir 1 ur clbrat-on intinv. Don et n usons scolurea, mettant contribution les trsors de pms d'ex lrhnce, -i-s -af [tfMi dd fcieuce, eutass's le ong des si-'' :les par les pr ''ondes mditations, lus vastes concept ons. les patientes recherches des crivains, des artistes et des savants, on enseigne l'minen'e dignit de la raison, l'amour pur du divin, U noblesse de la discipline intri ure, l'Inrinoiiie le U beu' uar relie, lus cli irg-M t les privilges de la solidarit bu naine les lois de l'ordre unire r ael, les GvQj liea de' l'esprit sur .'aveuftiti ,o>mu de la matire, le* Ooaditl mde l'orgauisation et de |' volutioii p ogressive des 80 t Les tyi). s es plus rePJOM9 t. ut* le i n i nuiit. les 1 1 %  %  -, 111' h haute et -ar^e aocd^tuii o ii eut n lu Cari.'e. a^.ii CM i uillament pro.oiei eu dJCiuiitua a uue JOUuwoj aitemivj, |tU4iuaf< i nnintedesiv>i'-. Il s' hi* que les j j.nries "/on* qui c,%\ enseignem nt est 'i pen^ sicbent que les coin usines, ••.quises aux letns le leurs m I tref. quelle qu'en soit l'tendue se ramneront d-a spcula tiona sins emploi, si elles ne font gnratrices d'action utile et no tendent h or >sorit et au rayonnement ioteil ctuel de leur Pays. Il importe surtout que les entants de nos coles publiques comprennent que I s fruits le leur activit future devront enrichir notre patrimoine matriel et morai; et sont attendus par la Nation entire, co nrne la lgitime co.noens mou les sacnli-.es que l'Etat eonsmt pour le dveloppement h leur intelligence.D'aide ir,.M usi-"ir le Secrtaire l'Etat, Mea le n >isel es, \leasi j ur3, votre orainC$ ceHe bturSi %  lans ce vieux Lyce, plac sous l'gide le l'un des fondateurs de notre Indpendance, tmoigne ie 1 intrt qui s' ttache I œuvre de l'instruction et de l'ducation nationales. Elle aura, lu mme ^np, pour nous qui formons le p Msonnel enseignant et dirigeant Je cet tahlissem nt.i^lie vertu, en nous conviinquiut I VHI> tige de l'im % ortfOC le natn ta'hfla lu uii*e. de no M lter miner a apporter eucorri pl'M la zle raocoiOiibr. 0 tant vou<, chera lve*, c'est aux rsuit ils le voire application au travail que nous comptons m-sirer l'ef'icacit de nos Piloris. Mais, pour jue les fins lomtai iei d j vos tud -s, les raisons .le la sollicitude de IK'jubique euvrs vu H, la sigmli •. u m profond i des ttes de l'U live-ait uMu i et du Drapeau national s clairent plei n-m nt vos y-ux enteaiezet m l.t'Z longt m>s c-'s oaroles soiv.ini s adresses par Paateur aux tu liants runis, le il D eemb-e 18 *2, dans le gran i amphiiha re d : la So loin I occasion de I te oui m -in ir.itio i de son soixmtelix eme anniversaire : J junes g ns, leur dit il, Jeunes gna q uelle que soit votre cirnre,ne vous laissez pas atteindre par le scepticisme dnigrant et strile, ne vous laiss z pis dcourager par les tristesses de certaines lieu •• s qui ps ent sur un 1 nation. Vivez dois la paix sereiue ddS lab >rat >i es et des bibliothques. Dites vous d' bord : t Qu'ai-je tait pour mon instruction ? Puis, mesure que vous .avancer, / : Qu'ti'j s I >it pour mon Pays? , jusqu'au moment o vous aurez pmtetre cet un mense bonheur de penser que vous avez contribue en qud j i; chose au progrs et au bim de Irunani' • DAMOCLS V1EUK Pis BM 811 La Question des te iMta Exposition d'autos au Garage Etieer Hier soir, eaux qui passaient par la rue Ditnta )D -touches, levant U gtrage Kneer, parent ofrir le coup d'. Ce chanteur hatien, que le pu bbc n'avait pas entendu depuis lo i^temps et qui. jsdis lui procu rail tant d heures agrables, se fe ra entendra dans ses dernires cr -.liions : "Etat actuel du u ays'\ %  vl'1 in's, est co que rin nin bon?•', etc. Cef titres s, nia suflisent I faire prs gei le succs de fou ri ce et la franche gai te q ii animeroat la salle. m 23 lai a Aujourd'hui est le 2Jme nnui versaire de l Indpendance de le Rpublique de Cuba, qui fte aussi la prise de possession, par le Pr aident lu, le gnral Gerardo Ma chado, du l'ouvoir Suprme. A celte crmonie b-aucoup de Rpubliques du .Nouveau Moude et CouvarnemaUts euio^ieiH M loot reprsenter. L Llui^ j UAilaires de l'.uh, noire -Niu^aihi \ >e ami, Monsieur Ceiestnju tir m om ', qui doit asia 1er a ces liet,, artua e coog, par le Larvei!e loua i.o voeux pom la M • ,-u t> i que 'e Cuba daua ta uotvelle fciape. biunaille* Nous avons iegu la carie do lier,*lilw unt des Oliviers vers U Ciel Chaque anne K/'isi ct'io'i q i* clbre ce g**nd souvenir avec pompe et appar\t. %  %  Accident Hier aoir, vers ^ heures, au Pe tit t-'our, lactre du Bois Varna le camion automobile portant le No iu.'is entra en collision avec le buss No 237. Le cocher tut bless la tte. Dans le buss se trouvait cotre ami Andr Chevallier, atmiiistra leur Cal. des Postes qui hemeuse m.'iii u-m fut quitte qu: poui uoe (>> un motion. Varits Jeudi Soir La Direction don n il le lo al nr, groupe t'amsteurs, jou i en matmpouf les enfin n i ,i 1,2. Entre : 0. 0,iU \ endraii Qu'-f-d a Aime Ue 7u et 8e pisodes Entre; 5C cla i ce sujet les Etats-Unis aimeraient voir prendre certaines mestr s par les pays dbiteurs PARIS— La requte, adresse B ar le gouvernemmt d s Etals lois ses dbiteurs europens pour Itur demander de foire con nnllre leurs proposiiioos concer nant le remboursement des dettes, tait prvue en France et l'on fsit ressortir,dans les milieui officiels, que la dclaration ministrielle laite l'issue de la runion du ca binet samedi dernier, y rpondait d avance. D'aprs cette dclara li MI MM. Caillaui et Uriand au i aient i chargs d'tudier ta ,|nesti ,n des dettes interallies eu vue da leur t^ieiueut. On a rru dimanche au Quai d'Orsay un cablogamme de*.M. Daescbuer, ambassadeur de l'r,.u ce nu\ El.sls luis, qui eipoae en dtail la dmarche de l'Amrique On ajou'n que ce C'union de deux gioupes d'experts tiuan cirs et politiques du ministre des finances et du ministre des affaires trangres. Ces experts prpareront le terrain et tabli ront une base accoptatiSe pour la discussion avant que la question ne soit entame avec les Etals Unis : au ministre des affaires trangres on dclare n'avoir an cuoe connaissance d'une note de Washington. On a l'impression qii'uue communie it ou ofiiciel e n'ajo .tara rieu d-) nnuveio aux r-'nseign m^nu fournis pir Mr Daes'hner qui a f*it stvoic que les Ktats l'a d sireriieit qu • qu I que chose fut f ile au lOftl des dett 's et i-jposo, les BMwrea que ceu ci aimeraient voir prendre A cet eflet. tVouvelles trangres Par Cbla I. Cailloux serait,parait-il, candi il t aux prochaines lections PARISD'aprs Le Temps M. Oaillaui, ministre des hnan ces, a accept de prsenter ssr can didature aux leitions partielles nationales de la Sarthe. li note Iranaise au sujet du pacte de scurit sera en love bientt Berlin PARIS La note de l'Allema gne au soje' du pacte de scurit a t soignai ement examine par le miii'sire des affaires trange res et ie Koreign Office et se trou ve prte h 6 ie tudie ds demain par la cmf.ence des umbassa leurs. La note sera probablement adresse mercredi Rerlin. tminsque quelque drticult de r daction ne surgi-se entre t mps Sous sa forme actuelle, elle est rdige an' termes qui, b : en que courio.s, ne lai senl A 1 \ll m.i gni: aucuue aller, tatise que de d clanT i i n.'-.' n.'i.i .-nus qu voqne. ce qu'elle o lie au sujet du pacte de scurit. A" Iiroc R Vit AT Les troupes ffan<,tist> ont cous, i l leurs position? et elles atten lent le moment le prnn die lt deux m ofleii-ive qui re jettera pr b hlern-ni les Kiffaus sur leur l-viioir-. elle offen>ivs a t reUM e i IM l'altente des rsultats de la missio • Mtlvy. an cien m ni?lre qui est i Madrid J our savoir quelle sera l'attitude e l'Espagne si la France juge n cessaire de poursuivre les rebelles marocains jusque dans la zone ss pagnole. Les coin .nudistes s aijitent toujours en Bulgarie SOFI \— Ou observe depuis quelques jours une recrudescence de ment-8 communistes. De nom breuses fondes, armes,composes d'excellenis tireurs et connaissant admirablement le pays, sment la teneur dans les campagnes a t*in larieuv de la Itulgarie. Ces bandes n'oprent que la nuit ei jusqu' roiuteuaul les troup.s et les ageuts de police u'ont pu mettre la muni sur sMos. On a dc in.ert I li insu, entre >olia et l'hibp pop ili, un muoruol lept |rg f.j s a • .iniiiui'po i daus la mai sou u'un couiiounisle i milrail leubes et uue q^unnUto de jaooi lions. Mil .-., crivain communia te, vient d lre condamu* a un an de prison et loOS le /as d'anvn de pour s^s crits sditieux. Les pontet les tunnels sont fortement gards et les sentinelles montent la garde dans tous les trams de voyageurs. Un discours de Streseinau au Heichslau BERUM Le m-mslredes aff, i res transres, Stresemano, a an nooe au Ksi-liMtag que le gouver uemeat allemajd continuera excuter le plan Dawes. La plus grande partie du discours du rai nistre a to consacre l'evacua lion de la zone de Colonne.au pac te de scurit et A l'entre de l'Ai lemagne dans la Socit des Na lions. Nouvelles Diverses WASHINGTONOn annoi.ee a la Maison Blanche que le prsi dent .oolidge assistera demain aux funrailles du Lieutenant d neral Nelson Miles. RANGOON ( Birmanie ) — Le rommandanl do l'iuad i, I avi'ttcur italien, a accompli le vo da Rome loi.ii et Mubmrue i-nl arriv l h. .'0 l'avay ( Bnmaoi-) ). BHL\ELLESLe bron de Cartier de Mar.hienne, acbawa deui de Belgique aux tat Unis, doit venir A B ux^ue-i pour a'en (retenir avec M. Van de Vyvre, 1er mmittre et raini-lre de> hiian ces sur la question de la dette de la Be'gique aux Etats Unis. L'am bassadeur quittera New Y>ik le '• Juin. CAP— On annouce officielle ment que l'union sud africaine est r, venue aujourd'hui l'talon d'or. L'INDUES— Le congrs inter national pour l'lude de la mala die du s,, m m 'il qui ouvre a Lon dres mardi prochain tudiera fn4 culement 1 envoi d'une missiou internationale en Afrique Equato riale pour entamer la lutte contre la maladie. MARSEILLE— l'ediucho, do son vrai nom, Pasauri Paglagus Marin, jeune mataJor de Boroflo na, n l tu samedi deruiei daus Uue cote ue taureau il a eu la p Om e deluutee d'un loup de torue. POTiSVlLLE (Peosylv.)nia)WIUMUI J „\HII r, g d 1S aus, meurtrier de ta granU'mre, a e

Le Matin
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS MAP IT! DOWNLOADS ZOOMABLE PAGE IMAGE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/06428
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: Wednesday, May 20, 1925
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:06428

Downloads

This item has the following downloads:

( PDF )

( PDF )

( PDF )

( PDF )


Full Text
OPNHBb*
j ll#dJ -i BUIS VtKHA
1368, Kue Amrioaino
NUMERO 20 CENTlMES
il
Quotidien
TILa,PHOM 11*141
Four tous le1 ne'inl* , ftvn "Vffig
si propre (jl aie* j liv 11 i ivre
san son juin propre ; et la
mendicit est dgradante.
Edouard filaoco
aNNEB N 5508
PORT-AU-PRINOKHAJTl )
MERCREDI 20 MAI 1925
magistral discours
DE
Mr Damocls Vieux
Directeur du Lyoo National
bltons avec plaisir le
ptononc'! avant-
sion de li Fte du
14t et l'Universit par
Vieux, il l'oaver-
Fte qui eut tieu ce
National :
lie Secrtaire d'Etat,
Ifcelks, Messieurs,
celle
%>
> * -i au-
. "Wacier, sans -1^-
or,":........;-'
*** ,;,"s 'l
fa* ta V01*^ dejt
-^^Tinle, de vail.
*
lance, de lvo n neut, et, s'i
est nAcessrre, le supr nj.li-
rosme.
Co ornent apparaitra-t-il.alor--,
ru :nv libres, fartes et n-
rjusas ? Il ne sera pis pour
elle* l'inspintenr de desseins
d'inaprial^ine et df conqute
violente : le*, troublai extrne*
m >.nt grwsen rsultent dans la
vie iQteriiitiomh. Il ne le vien-
dra p s l'ten 1,k I qui flotte au<
seu's orages des comptitions
et '1-is haioes civi'es ; 'Iles sont
fu'testes ; elles traopent de d-
ca ieoce prcoce le-i Ktats bu'*
elles ail iib'iss nt et dont elles
entranent souvent la nine et
l'isservissenunt. Il ne se con-
vertira pas en fanini des re-
venlicuions gilitairea : elhs
professent p trfo des pHoeioee et des chartes qui
garantissent h dvelopDenunt
des d nocr ities II ser l'insi-
gne unnajrcessirj'et a l'ombre
du |U I une nation pa^ii ju >. or-
donn in Justri-Mise m; recueille
pour loi iilier sans cesss sou
unit, et, si elle a con ni 1 s
priodes d'egaiement, sVngtge
rpirer ses erreur? pir la tra-
vail, employer ses forces vi-
ves la ralisation de la gran-
deur d une pa'rie aussi prise
de lib irt qu'attach i aux iies
de justice universelle et 'e Ira-
tem't hum ine. Il s ira sur'o it
le symbole de traditionj liro-
ques dont le souvenir constata
ment emre'enu i citera la cons
cience publique, nx heures tra-
giques d>? traverses commu-
nes, opposer u ie infrangible
cohsion aux forces contraires
Le drapeau nuional ne sau
ran revn nosyeux une plus
nobU si^n licat'on (I est n ,
h laveur de baltill 8 piqu-8
dont notre indpeu lance tait
IViiiei. Il nous a t transmis,
charg de tout) la gloire et aus-
si des aspirations h tutu is de
ce x-l dont la vailhu s* sur*
humaine se joua souvent de la
fortune a lvrse et, la lu suf-
fi ni'tre les incendies, daos le
ffil 'ineut des lulle, lit chter
ha cli unes de tout un oeirj1 *. Il
n i nous sera donc jamais trop
prcieux, *,om-n* le dira, sans
doute, d l'un des prohsseuia de cet ta-
blissement.
O< lors, si tel est le sens des
deux ttes d'aujourd'hui,il n'est
pas h >rs de raison que le cadre
de no; divers foyers d'instruc-
ton et d' location ait t hoi-
fi po ir 1 ur clbrat-on intinv.
Don et n usons scolurea, met-
tant contribution les trsors
de pms d'ex lrhnce, -i-s -a-
f[tfMi dd fcieuce, eutass's le
ong des si-'' :les par les pr ''on-
des mditations, lus vastes con-
cept ons. les patientes recher-
ches des crivains, des artistes
et des savants, on enseigne l'-
minen'e dignit de la raison,
l'amour pur du divin, U no-
blesse de la discipline intri u-
re, l'Inrinoiiie le U beu' uar
relie, lus cli irg-M t les privil-
ges de la solidarit bu naine les
lois de l'ordre unirerael, les
GvQj liea de' l'esprit sur .'aveu-
ftiti ,o>mu de la matire, le*
Ooaditl m- de l'orgauisation et
de |' volutioii p ogressive des
80 t Les tyi). s es plus re-
PJOM9 t.ut* le i n i nuiit. les
11 ' -, 111' h haute et -ar^e
aocd^tuii o ii eut n lu Car-
i.'e. a^.ii cm i uillament
pro.oiei eu dJCiuiitua a uue
JOUuwoj aitemivj, |tU4iuaf<
i nnintedesiv>i'-. Il s' hi*
que les j j.nries "/on* qui c,%\
enseignem nt est 'i pen^ si-
cbent que les coin usines, .-
quises aux letns le leurs m I
tref. quelle qu'en soit l'tendue
se ramneront d-a spcula
tiona sins emploi, si elles ne
font gnratrices d'action utile
et no tendent h or >sorit et
au rayonnement ioteil ctuel de
leur Pays. Il importe surtout
que les entants de nos coles
publiques comprennent que I s
fruits le leur activit future de-
vront enrichir notre patrimoine
matriel et morai; et sont atten-
dus par la Nation entire, co n-
rne la lgitime co.noens mou les
sacnli-.es que l'Etat eonsmt
pour le dveloppement h leur
intelligence.D'aide ir,.M usi-"ir
le Secrtaire l'Etat, Mea le n >i-
sel es, \leasijur3, votre orain-
C$ ceHe bturSi lans ce vieux
Lyce, plac sous l'gide le l'un
des fondateurs de notre Ind-
pendance, tmoigne ie 1 intrt
qui s' ttache I uvre de l'ins-
truction et de l'ducation natio-
nales. Elle aura, lu mme ^np,
pour nous qui formons le p m-
sonnel enseignant et dirigeant
Je cet tahlissem nt.i^lie vertu,
en nous conviinquiut I vhi>
tige de l'im ?ortfOC le natn
ta'hfla lu uii*e. de no m lter
miner a apporter eucorri pl'M la
zle raocoiOiibr.
0 tant vou<, chera lve*,
c'est aux rsuit ils le voire ap-
plication au travail que nous
comptons m-sirer l'ef'icacit
de nos Piloris. Mais, pour jue
les fins lomtai iei d j vos tu-
d -s, les raisons .le la sollicitude
de I- K'jubique euvrs vu h,
la sigmli . u m profond i des t-
tes de l'U live-ait uMu i et du
Drapeau national s clairent plei
n-m nt vos y-ux enteaiezet
m l.t'Z longt m>s c-'s oaroles
soiv.ini s adresses par Paateur
aux tu liants runis, le il D
eemb-e 18 *2, dans le gran i
amphiiha re d : la So loin
I occasion de I te oui m -in ir.itio i
de son soixmte- lix eme anni-
versaire : J junes g ns, leur
dit il, Jeunes gna.....quelle que
soit votre cirnre,ne vous lais-
sez pas atteindre par le scepti-
cisme dnigrant et strile, ne
vous laiss z pis dcourager par
les tristesses de certaines lieu s
qui ps ent sur un1 nation. Vi-
vez dois la paix sereiue ddS la-
b >rat >i es et des bibliothques.
Dites vous d' bord : t Qu'ai-je
tait pour mon instruction ?
Puis, mesure que vous .avan-
cer, / : Qu'ti'j s I >it pour mon
Pays? , jusqu'au moment o
vous aurez pmtetre cet un
mense bonheur de penser que
vous avez contribue en qud j i;
chose au progrs et au bim de
Irunani'
Damocls V1EUK
Pis BM 811 La Question des te iMta
Exposition d'autos
au Garage Etieer
Hier soir, eaux qui passaient par
la rue Ditnta )d-touches, levant
U gtrage Kneer, parent ofrir le
coup d' 0Mri {ue.
Dans la xr-.'ii le ha'.le du garage
6taiaat tispoiea eu arc de earltf
de nombreuses automobiles Dotge,
limousiaes, touring cara, etc. et
du piifou l, cia | anjoutes lectri
qies oroietaient sur ces vo tures,
travers Jas verra cjlors. une lueur
bleue et rouge. Te jeu de lu nire
et les effets do nbre qui l'accom
n i,'-i tie it, ces voitures re uisinles
l n' 'es nardas vraies ou uloke
les tta -.taient ou s'est aap i-.nt
nvtient a la vue uu aspect ravis
taat,
Nous autres qie l'attention du
garage Ivieer de toujours choisir
nos coileurs ndtionsles comme
motif de dcoratioa de ses r da-
mes, toucho vivement, noua l'en
remercions et lui souhaitons suc-
cs et prosprit.
w
GiaVarits
Gandio y chantera
Ce soir, Cin Varits oflre les
pisodes d'un trs joli lilm Blao
chette . Entre les trois part.es de
t:e lilm la direction de I eiubiisse
ment, toujouis soucieuse ger ses habitus les meilleures
surprises aura l'heureuse ide de
faire chanter Can li >.
Ce chanteur hatien, que le pu
bbc n'avait pas entendu depuis
lo i^temps et qui. jsdis lui procu
rail tant d heures agrables, se fe
ra entendra dans ses dernires
cr -.liions : "Etat actuel du uays'\
' vl'-1 in's, est co que rin nin
bon?', etc.
Cef titres s, nia suflisent I faire
prs gei le succs de fou ri ce et
la franche gai te q ii animeroat la
salle.
m 23 lai a
Aujourd'hui est le 2Jme nnui
versaire de l Indpendance de le
Rpublique de Cuba, qui fte aussi
la prise de possession, par le Pr
aident lu, le gnral Gerardo Ma
chado, du l'ouvoir Suprme.
A celte crmonie b-aucoup de
Rpubliques du .Nouveau Moude
et CouvarnemaUts euio^ieiH M
loot reprsenter.
L Llui^j UAilaires de l'.uh,
noire -Niu^aihi \ >e ami, Monsieur
Ceiestnju tir m om ', qui doit asia
1er a ces liet,, artua e coog,
par le Larvei!e
loua i.o voeux pom la M ,-ut> i
que 'e Cuba daua ta uotvelle
fciape.
biunaille*
Nous avons iegu la carie do
lier,*lilw u aVwC .mi LUuuVC uuUlauU.
4o4ieuf wjiu^uoieLta.
N'oubliez pas
Que cest d, mii i soir, 8 heu
res qu-aura lieu ia fett au ours
de laquelle sera do .ne :
Folie M drrne
et o l'on aura l'occasion d'admi
rer la petite Vrojioo:. dai a ses
chants et dans ses dtnse.
Eutre gnrale : 1.50.
Place rserve : G. 3.00
L'sceosioii
Demain l'Univers chrtien com
m u-.rera la grande Fte de l'As
ce iion. 'J'eat l'anmvers-ii-^ du
jour n Jsus Christ s'leva mira
eu eusement du m >nt des Oliviers
vers U Ciel
Chaque anne K/'isi ct'io'i
q i* clbre ce g**nd souvenir
avec pompe et appar\t.
*
Accident
Hier aoir, vers ^ heures, au Pe
tit t-'our, lactre du Bois Varna
le camion automobile portant le
No iu.'is entra en collision avec le
buss No 237. Le cocher tut bless
la tte.
Dans le buss se trouvait cotre
ami Andr Chevallier, atmiiistra
leur Cal. des Postes qui hemeuse
m.'iii u-m fut quitte qu: poui uoe
(>> un motion.
Varits
Jeudi Soir
La Direction don n il le lo al
nr, groupe t'amsteurs, jou i en
matm- pouf les enfin n i ,i 1,2.
Entre : 0. 0,iU
\ endraii
Qu'-f-d a Aime
Ue 7u et 8e pisodes
Entre; 5C cla
i ce sujet les Etats-Unis aimeraient voir prendre
certaines mestr s par les pays dbiteurs
Paris La requte, adresse
Bar le gouvernemmt d s Etals
lois ses dbiteurs europens
pour Itur demander de foire con
nnllre leurs proposiiioos concer
nant le remboursement des dettes,
tait prvue en France et l'on fsit
ressortir,dans les milieui officiels,
que la dclaration ministrielle
laite l'issue de la runion du ca
binet samedi dernier, y rpondait
d avance. D'aprs cette dclara
li mi MM. Caillaui et Uriand au
i aient i chargs d'tudier ta
,|nesti ,n des dettes interallies eu
vue da leur t^ieiueut.
On a rru dimanche au Quai
d'Orsay un cablogamme de*.M.
Daescbuer, ambassadeur de l'r,.u
ce nu\ El.sls luis, qui eipoae en
dtail la dmarche de l'Amrique
On ajou'n que ce C' ne contient rien qui soit de nain
re inciter le gouvernement pr
c'piter les ngociations aprs les
dcisions p-i es vendredi. Ces n.-
gociations prendront la forme de
conversations o il v aura r>union
de deux gioupes d'experts tiuan
cirs et politiques du ministre
des finances et du ministre des
affaires trangres. Ces experts
prpareront le terrain et tabli
ront une base accoptatiSe pour la
discussion avant que la question
ne soit entame avec les Etals
Unis : au ministre des affaires
trangres on dclare n'avoir an
cuoe connaissance d'une note de
Washington. On a l'impression
qii'uue communie it ou ofiiciel e
n'ajo .tara rieu d-) nnuveio aux
r-'nseign m^nu fournis pir Mr
Daes'hner qui a f*it stvoic que
les Ktats l'a d sireriieit qu qu I
que chose fut f ile au lOftl des
dett 's et i-jposo, les BMwrea que
ceu ci aimeraient voir prendre A
cet eflet.
tVouvelles trangres
Par Cbla
I. Cailloux serait,parait-il,
candi il t aux prochaines
lections
PARIS- D'aprs Le Temps
M. Oaillaui, ministre des hnan
ces, a accept de prsenter ssr can
didature aux leitions partielles
nationales de la Sarthe.
li note Iranaise au sujet
du pacte de scurit sera
en love bientt Berlin
PARIS La note de l'Allema
gne au soje' du pacte de scurit
a t soignai ement examine par
le miii'sire des affaires trange
res et ie Koreign Office et se trou
ve prte h 6 ie tudie ds demain
par la cmf.ence des umbassa
leurs. La note sera probablement
adresse mercredi Rerlin.
tminsque quelque drticult de r
daction ne surgi-se entre t mps
Sous sa forme actuelle, elle est
rdige an' termes qui, b:en que
courio.s, ne lai senl A 1 \ll m.i
gni: aucuue aller,tatise que de d
clanT i i n.'-.' n.'i.i .-nus qu voqne.
ce qu'elle o lie au sujet du pacte
de scurit.
A" Iiroc
R Vit AT Les troupes ffan<,tist>
ont cous, i l leurs position? et
elles atten lent le moment le prnn
die lt deux m ofleii-ive qui re
jettera pr b hlern-ni les Kiffaus
sur leur l-viioir-. elle offen>ivs
a t reUM e i im l'altente des
rsultats de la missio Mtlvy. an
cien m ni?lre qui est i Madrid
Jour savoir quelle sera l'attitude
e l'Espagne si la France juge n
cessaire de poursuivre les rebelles
marocains jusque dans la zone ss
pagnole.
Les coin .nudistes s aijitent
toujours en Bulgarie
SOFI \ Ou observe depuis
quelques jours une recrudescence
de ment-8 communistes. De nom
breuses fondes, armes,composes
d'excellenis tireurs et connaissant
admirablement le pays, sment la
teneur dans les campagnes a t*in
larieuv de la Itulgarie. Ces bandes
n'oprent que la nuit ei jusqu'
roiuteuaul les troup.s et les
ageuts de police u'ont pu mettre
la muni sur sMos. On a dc in.ert
I li insu, entre >olia et l'hibp
pop ili, un muoruol lept |rg
f.j s a .iniiiui'po i daus la mai
sou u'un couiiounisle i milrail
leubes et uue q^unnUto de jaooi
lions. Mil. .-., crivain communia
te, vient d lre condamu* a un
an de prison et loOS le /as d'anvn
de pour s^s crits sditieux. Les
pont- et les tunnels sont fortement
gards et les sentinelles montent
la garde dans tous les trams de
voyageurs.
Un discours de Streseinau
au Heichslau
BERUM Le m-mslredes aff, i
res transres, Stresemano, a an
nooe au Ksi-liMtag que le gouver
uemeat allemajd continuera
excuter le plan Dawes. La plus
grande partie du discours du rai
nistre a to consacre l'evacua
lion de la zone de Colonne.au pac
te de scurit et A l'entre de l'Ai
lemagne dans la Socit des Na
lions.
Nouvelles Diverses
WASHINGTON- On annoi.ee
a la Maison Blanche que le prsi
dent .oolidge assistera demain
aux funrailles du Lieutenant d
neral Nelson Miles.
RANGOON ( Birmanie ) Le
rommandanl do l'iuad i, I avi'ttcur
italien, a accompli le vo da Rome
loi.ii et Mubmrue i-nl arriv
l h. .'0 l'avay ( Bnmaoi-) ).
BHL\ELLES- Le bron de
Cartier de Mar.hienne, acbawa
deui de Belgique aux tat Unis,
doit venir A B ux^ue-i pour a'en
(retenir avec M. Van de Vyvre,
1er mmittre et raini-lre de> hiian
ces sur la question de la dette de
la Be'gique aux Etats Unis. L'am
bassadeur quittera New Y>ik le '
Juin.
CAP On annouce officielle
ment que l'union sud africaine
est r, venue aujourd'hui l'talon
d'or.
L'INDUES Le congrs inter
national pour l'lude de la mala
die du s,, m m 'il qui ouvre a Lon
dres mardi prochain tudiera fn4
culement 1 envoi d'une missiou
internationale en Afrique Equato
riale pour entamer la lutte contre
la maladie.
MARSEILLE l'ediucho, do
son vrai nom, Pasauri Paglagus
Marin, jeune mataJor de Boroflo
na, n l tu samedi deruiei daus
Uue cote ue taureau il a eu la
p Om e deluutee d'un loup de
torue.
POTiSVlLLE (Peosylv.)nia)-
WiUmui j\hIi r, g d 1S aus,
meurtrier de ta granU'mre, a e condamn k la ctuue lectnq -a
Jr le jugeil. KucU I U cgu4 du


l* ^i5

JI1H
.TifM.
"
Pagol
nergique antiseptique urinairo
;

U dcouverte du PAOOL
f!l l'objet J*une oomrtru-
ni- ii.'in | l'Acadmie de
Miiiecine de Parti du pro-
fesseur Lessat.aUe. mdecin
I : ,..i de la marin-', ai-
t!'-n profanrar ds
de iiirtVe'ce navale.
Nous avons "eu (ooea-
nn dct.iler ! PABOL
et les risjlUts toujours
liesjUsata, rt pcrfoti fton
II i;ua oous avons ob.r-
bus noue permettent d'en
a/Ormer leitk-acHe absolue
t nattant*
Avarie. Maladies de la Peau'
i iwi ictenltflque
l>uu Taillant Consiq atutte
*
?'i mli' de SchuyLill aujourd'hui '.
tout e | i o< - bl dure que .t mi
mit) .h>tiiier, alors qu'il n'tait
ge- que ni- 11 m.-,m tu va p.1111 d
h (mi m ; bullth de n vohei dans
une n .-i ii de Vt i l.-n.u -mIii .
il lui a uisuile vu.e lot) dollars
qu m | "i i.iii sur elle.
Lo\t hha hepondanl une
que? lion qui lui a t |>> ..-< la
chfam f aUl ion tnui.es, M. liai
dwtp, 1er ti,i!.,-!ii. a refuse de
h\ei u. iii la' lu l'iui'ce el aux
auin i ' debileuis pour loimu
lei lei.tr pi oui su ii,us au s ;et du
rg enii ni de taira dlies vt. vis
ut taj Claude Bretagne
lu\i ul l aixieu Ktoiprirz
Fredeiic Guillaume et su femme
ont t lurr loir les iuvi.s au
ihelildub i. Lorsque U prince
se reii.it au < Inb, il lut rclam
par ta l'utile dan la rue.
Les cours
tU Mai
iNEW Wl'K Francs 19.41
.MtlllUil i.H..;j
Pari IlOllHl 1b. lia .1
Livre 93 .ti^ 1S
Pitrabois, Henri i*dam Michel,
Slplitn Alerte, t hrbtian Vitton
I (ieoiges Laicehe, avocat; Bd
gard Laroche et S. Ouncan, ex-
pdia eimpluhles | Messieuis tu
docteur? Paul Salomon, ancien
Scrtait* d'Etal, Jusliti lorsin-
ville, Kiam.ois bulenciur, J. Lau-
reuceau, Itene Salomon, A V.
Carr, i. Mi/ls, Lho LoollMiot,
prsident de la Mutualit tolaire
et Justin Rampy.
Le menu tait lin et les vins lu
meilleur oi Aesai, il n'en fallut
pas davaumg pour rpnndie le
plus het euliHiu parmi 1rs con-
vPes Cai, de midi et demi a q a-
tre heures pra, le.- mot piquai ta
d'esp il, les icpailies piomi es et
gracieuses ne msconlii, ienl pas.
Au Champ gne, le prend, nt
I At>ociaUoB. M. N i itis (itrv.ns
poita un tott nu mil i tr< 'e lins
irut-liou Publique qui y rpondit
en | n iik u.mi lunl m n i.iii mi-
l'uvre. Puis MM. I eli N i gloire,
Jrnnc, htienne Mallion, Cl-
ment A. Coieou, Adam Michel, L.
Championnat
de Foot-ball
(.1. S. G. contre Sporting
bame-dl ..| i.'- midi tu. uiaucli um
rhamniouuai arbitr par Mff Cie
mein Coicor, h t disput entre
le S| dlllllg tl le C. a. S. 'i.
Coi.Irai.emenl aux prvisions
des babitoa du Parc Laeuele et
tbs 'i. mi''' des cub< tu* rtits
qui s liaient a la partit, e Spor
II. g n si pas rest au dessous de
.-,. lie li ; il u prsente uu ju in
laili** i, Mipii-ui' i la lotjigue
ino ) mie de* ..lu ci s du C A.
B, ii. et a pu. a U 1re mi emps,
par iIm (..lu'jiuaiso ji li .bile.*,
ne un but.
A u : ue piftie. un jtU brutal
a rein,il.tec le maoC|Ufl de dt^etpa
ne des equipieis uu C. a S. li.
La force h eu raison du dvoue
ment el des apli udes du Sporting.
Malgr, soo goal l\-eper, l uq
des meilleurs de loui nos clubs.
t bits !iiieru marqus aprs beau
coup d'elfu ts, 1 uu pu' l'iirenu .
qui p olitu d'un coruei el l'uu
[Le Banquet
[DE urbanil.
L'Association des Mem-_____
hiesdui'psIdQteiynaDt
Cuillaume el J. Dcminville |ii
ietit tour a tour la pan le.
El, l'on fe spara en en porlbu1 N Par Jaonot.
le Duiluir soutienir de celle Kgtpfl ljieil au cour de Kquelle lgna la plu tleUa reneonlrea otfeit plus d iu
g-siii. distiiulioii el a plut haute |r t el est p ul lie luue des
GODSBJl fBfl
Le matin le Conttil d'Etat a
travaille en Asaen.bl Naiiouale
n mine le lui accoide l'art. \2 de
ta tionslilutiou.
Le Minixlre dis Itelalions Bat'
Mmes. M. I ejean. au cour de
iette lance, h lait le d|l de
. niains accords diplon.atiques.
Ce lut uu milieu d'une almis
pliie lgua la plus lianche
guiete |i u.le a la coidia lie la plut
tburti.aiiti, qu eut teu, imm.ehe,
u Aux i .i.u.u- Vins de bordeaux,
lie/ Ueieix, le banquet orgauise
put l'associalion e Mtinbies du
Coips LiiMignant, jour I* er le
Jle u'.niM i>..ne de su lotiduliuu.
Uu eluil en bonne et distingue
coin\ "H"ie ' l"iaul la ^terttuiie
d l'.im de I lukliuclion Publique,
M. Ileiii.aun IteukUX, qui pHffJ
datl, Niu.es t.Iiar.es lii.be. l.lio
Joseph, Nn.o btnais, J Mad.nu;
M.lus iidii.i Ue liiamby. Lamille
Munut, L. Aiignsiiii et Viclonua
Latortue; MM. N tuu iiervat, pr
aident de l'AstOcia* ou des M, m
bie du Corp bnsetguaot. Isnari
Kavmond, Subetitui du Commis
Min du Louveiuemenl pta le 1 ri
bunal de tre lukiatct, anrtcn
pKI'.dtbt; MV. Jrmi, Ktienne
MatLou, Louis t.i uiuume, anciena
M n liin-s d Ltul de I iLlllucllon
Publique; Ulio Joaeph, i-emmis-
aaiie du Couvernemett pii le tri-
bunal d'Appel. Mmo \ uu.nl,
Ftruand Lru>. Flix M. g o re,
uncieti :ec iatie d btat, Llemecl
A. Coieou, Vielor Coieou, hlix
Projet de rvision
du Tarif douanier
2 Lt Bureau du Bttevtui G*
nr 1 des 11 u 'iu s cous a lait
remettre son l'rojet de Tari]
ritiH'orl'tion.
C'ett un fort volume i*.onL-
nant lai oouibrauasf minl.ii sa*
lions, (li'tiu u^ion lier ruiul
droits aii/in- i.wiLotl ilfl Certains
aut i s .-lue le bureau In lt
ceveur Gnral p'iie (|um 1 petit,h us dplacer l'assi Ut'. I> 11
Keltire. apoor!.r au tiril te ual,
L- Ri eveut gnral a en la
loua .de id l d annoncer qu il, c
cueillera avec plaisir toutes les
suggestions c.ri'es relitives U
majoration ou h rioctioo
des dioits propos s, pourvu que
ces sugg lUoal o ent accorn-
pipnts de donnes srieuse*
qui l's un tivMit
\Li\ remerciant piur ce grt-
cieux envoi, nou^ Li h tous de
duv notre mot d us i. qu -sl.on
eu y apporUnt l'o^u ion de
voix autoues et cumpt tente.
?c-;r jiSlT ut C MT

M i c s i a e i '
|T' nONS T'
1MBSRRA3 oahmoue
comor'rio-isTi.
i
IL SUFFIT de prendre
Sv l'un d voa repM
m les eai t*"* smn..ni
une Pilule du 1T Dehaut
147, rua du Faub St-Denii. Paris
Mais 11 faut exiger les vritables
qui sont tout fait blanches
t sur MHW isaa.nMis im mois
DEHAUT A PARIS
> i IrI misisms! ImprlmSs n noir
V

lie
La nouvelle mthode de leclur
de Vr Ciment Pothel, dersirme
ditior, r vue. or.ige t auj-
D crie, est en vent. ' M^aMD
de Air A i-ir yw.anp'e dea rata :
llMuhlica.n- et F.nu.
/ vic eetlr l thode un r'ont
peut Hpprendre i liie en ,/ meis.
A pendre
Le pices suivantes pour maeht
ne "luta"
Pu i issiveirrril bas
Un itdihl.ii '.ec cbemie.
Deux ail s avenl. trs bon Hat
l ne toue 30 x A 1 [2 avec iroyeu.
I ne lotie 80 x 3
Lne capote fnliie, 1res Ion lat.
In tuyau d chappement,bon tal.
Ld ventilateur, uf bon tat.
S'adre^er
M Ed.mrd BBANTOMB
316, 8ue des Mi-rcles,de 7 heures
ru n ttui i. "li. du soir.
Il II II1
Peosion de famille, Cuisine Fran
<;a s. ,i h an bres coLlortablea. 'lis
Li une silnaiii i au c<>.|. d la iu
> il ... lt u di buse, t'iix n oder
BriMon Ti.iihe ClfBI' a 'a glace
le mer r ib et le d'oraul!- a prtir
de 4 h. uns de Tapies mi li
Ken MAHMC.Ni H, pionri. luire
Hx clnl cjisini-.r de S. Px. Haut
Commissaire.
U PARISIENNE
biaucliissene i la Napeur
hue bai. h a Ctsiei,. i e*
I otlau-PiiLc. sTti
LES H Vli.- BObrt E
l'HliMIIITI l'K
Su i iiln i liets p i i le linge
u, lu x (i>!s. -h mi*".
Vous Ferez pleinement satisfait
en envoyant votre linge &
La FAUSIEWNS
I public eu gnral aini
que les clients de la Maison
Kawas Uehmanos apprendront
avec p aisir qu ell< vient de re
c. voir un asso liment de tissus
pour daine?, dernier s nouveau-
ts, des lis us pour complets,
vodes et cou oins de maries,
voile pour communion, Mis de
li1, de soie et de luxe. etc. etc.
Comme toujoi-rs les prix d-
fient toute conciirrei c*.
Kawas 11 Kit MA NOS,
'in, iiM, itue Travdrsi<-e
m i u- r de ut saison.
A DOtef d ,ih n .1 i atlilink' tout
\ lait in.i'.ciiduo d'un .uembre de
I U. S. S. IL Tout .u d-bui de ta
! 11 li: q'ielq les individu i qui
av lient piye leur curie et qui, pur
oaatjutit, avaient droit a toutes
soi te* d agiras ont ete b lOa-JUbM
et q i- q,ui uns mit im>ine l fr.ip
ps Kl ce l'est q ie longtemps
p us t .il, que le gend iffflH prep i
se au m.u n u 'ii de lord.e, aj.i
avoir aii-.-i essuy la mauvaise lia
m n d i d ii.toir ', voti ul yro
cd^r .1 snn- mre^taliou. Muta d
fut un tuicieun.it dclare irre-poa
Shbl puce qu uy.t il su oinb> i
de* mi, ..-il i irresi-db es...
Kl h j'ii uiii.ii.' .un Mvaol et
original du I eq itpe da la (:udtr
tu lit lOfl iiiiui, ub igriunl
'U-S II uu jeu de <-cbuges*
qui I util .va .1 n:..i,ii e i meut, ue
manager, Mr lb>wie. frapp l'es
to uae par Pierre Liuis de I P.S- II.
dut ..h m I iiiiiiT I. ptrtie.
La 1er but que IL'. S. II. av.tit
cre ( Vil.ard) lut tuivi d'un 2e na
( l'uebi.i.i; et quelques miuuiea
av.tnl l.t lin, l'un tM, Vilur.i).
''i est d' co d cri e aux ap
lit i u- du 0 / h d J la Q :il 11: m 1
rie L'une des maillaaMi duipaa
baiim m t m I m : ut ti U ino .a
en pouf le Viiicr^el si ee .relut
1 i 11 _i 111 j-- w i m il ii'iuu-[ll
b.-: .1 eli S 11., les tsuiiliij
retal et un...
Revue
Pai
sis
JU4I
A l'opovinn ifa
pra .-'e <.ir< U Bon Petit
dVpn'-s le eonte -de ^ '
Jou par-L
l'en n."'ie. laray ^
Un com'otie ri j[
M. D*l ~_
I- titr* : 1
Fplcei-: -^.tJO;i
Administratoi
des Postn.
Les dpches
York et .'Europe 7
Yo'k dire-1; par le)
bal i s 'i m termea
H n courant 4 hei
Fi.it-au Fuiice.li
THE NEW
m
EVERSHABP
VABCPM
Ton nrz la p i li i t me
du crayon et vous aine/ de
louveliea mines,comme il est
indiqu dans la gravure.Cette
opration vous pernieiliad'en
cboi-ir une faciiemtnt, ceci
est un des six avantages exclu
-ils qui sinipiilieiit el perfee
.iii.uiii l'usage duaKveishaip
Le "l'erlecled hversharp "
ie peul jamais'Hre obstru.
^ U a de nouvelles mines tou
j'iur- prtes, se charge >l'uu
iiti'uii simple et ex^editi-e. I
est aussi iu uni d'une utlach
plus solide que.les autres, g
I n.New Parrectad Kveratiarpv t
> (jiir.inli outre tout J'i.iiil df (ourlionu
irnl H" " 1"'fU s011 lu fau>f- l0"1 s''{"^''l ^
lt [,(.r>d.i'|i r>t irnu ilr rempl.H-ri grauilriae..
nn- u iu>ifurs piirii*s eu irajou tjui MMI
Ul dl ll'H. MAXWELL & Mi Ml II
1613 Rue du I .nlrr
FOIT.AIPIIMl, HATI
THE WAHL COMPANY, NEW YORK, N. Y., U 8. A._
Eug
des Deux Monde*
1 s Rut de l inivertu. Paru
SUiIMaIK Ub L\ LlVKAbO>I
du 1.1 .v ai \)to
M-tdjtne Lal'eyrad. -P emire
parlie. v| u celle |' uayre.
Le projet de service d'un an. Lt.
G, ItcUuUI.
Saura de granls bonmes.
Lu i le ilt Chateaubriand. Victor
Giraud.
Lt tu ssion du princa Nipi .'un
an lulie ( 186g).- Le tr iuddes
Krne-i d il uile-.ive.
[Jba ino h reu e Uocteu. I-. ;L) e ii.bn.tl Lm^rif, IV La
Croisade tuutre l esclav g'sm G^o-
g M .i iv 11, n *4C id-tlli4 irait;t-e.
.1 i>ur. i i j ir. d ils et |eu
ns filbis. vliti-.'rti li uiieii^.'i-.
Lt mtamorphoad de l'Egypte
par le oit>a. Ken La Uruyre.
Kevue Littraire. Le Ken m li
M. Pierre Laa nier.
', Chronique de la quin/tin.
Histoire politique II n l'iooa.
Pitl\ lb u v'<0\Nriv|K.\r,
Un an ii mou fnk mosi
l|aru
Seine StiatetOlM 8o lr i: |- ai tr |o
IXi'irieiiK'n et
Colonie i ms u-es 86 44 lr i> fr
tu i".:.-r 98 lr fO 26
Lt> s'ionnt nenis panent du ur et du il
4e chique moi*.
i-R'X DU NUM'-ItO 4lrjo
LE BOSSE &
Agences- Rsprsealalim
PORT-AU'MUMZbJ
Agent gnraux de)
Hecker Jones Jewelt Militai
i\E\V-YoitK
Karinea lluijariati t (J initie Roilja
franklin Pire Insurance Company
nkwyoii:
Assurance caaira l'inceili
^Diamond lalcli Co
Allumettes t Sale Home i
U. S. sill"i 'xpoil Compaaj
Souliers Hetls.
ciias p. i;tiii.ttp' ;; son
PoiaaorK sa^sentouB t|enres
\lanulaclures Lile lns'ce (]y
\saurance sur la vie,
!i u il li du Frres f\.ii
Vins & Champagne jj0rdraa
'lL lie)inar
COl'LMiACit'K
carra Danois, fro nage et cooHervssi
W. S. alliews lt Son
Tebacat jaunes et noirs-
L Baunale
Sans Rival
Cigarettes f L
p;n vola dd'
I
Procniez-vous de jolis eadoaux pour annivesaires, fianailles
mariatjpF el b- pfmes chez

a
.J
> -1 m
Hue Boue-^?!


LE VLITO
>*-.
iillon
1EU
>.1IC
nu
*
i es loges de noire cirage en pft!e ne foirf plu faiie
Ire marque Monogr Elle est emp?oye par les yens les plus selecls
hlle est importe partout o nous avons oVJconslanls clients
^!re marque Perle! qui est un cirage^iiqude el brdlaol,
lia reiiotimce de lous nos mires produits, elle occupe maintenant
le premier rang parnti lespr du is similaires pour sa puret
fous emp oyez noire cirage liquida ePerfeclile cuir de voi souliers
J\e sera jamais abm et vos chaussures dureront lu nu temps
Aujuuiu'tiui notre clientle n'est plus faire el nos ciraaes
OU employs par les iadies, Gentlemen du High Life dllaili
Foiton Sk Polisli m- Inc.
Geo. Jeansme te C"
4A7 n ... k Agents Exclusifs pour fialft,
107 Rue des Miracles, En lace de la Banque Halionde d'iaiti. Tlphone Ho 387.
te
t\ez vous mang la
TA R I N E
s
ACE
gez beaucoup de pain d'ACB
^Mh Oo Inc, New-Yok
iiii
tononusez
votre argo t
***Tfox DSl!!ICB,l6donoM| le'p""J *"
kH*d,4Utr.ap!f0^lD,e ^t avantage qu'elle compote deui
*** i.p k qu'80Dl ,r8 u9ue,s-
r. * bmpre0be/-vous de prendre votre FO.v.
^Preetanaan-ACCERHOU
Hue du Huai
WINDSCH1ELDS !
( Pare-Hrise pour auto* 1
Vitres de tomes dimensions, e i
gros et en dtnii, couves sur me-
sures, snrm vinque pour l'acheteur-
Lnmpes de Nuit Glmu u
Rp ration de Miroirs tchs.
Prix excepiionnell* mvM bon mar*
th*
Henry ST4RK
lue Jo Quai ( Ave A ) en face de la
}rret_________________
Demandez le Hi*
eyclette^Saltley9
pour hommi* y / mines
e la grandejj .ortqua
anglaise i iu> Sut eg
j y de Lo" de Birmin-
gham, ingtmierre,
rues so t '63 mn Heures, tant fabilques avoo lo&
in ville r ,s uiat res anglaises ei soumises u des essais
l m area t rivant d'Otre livres la vente
le m soit les plus sol'deset en mme temps les moins
oh res
N'eubhez pas d'examiner bien les modles Salfey.
avant d'aohatar une bicyclette
fin vente en *
Alphons UAiXES
*^v^ "l -ABTHCNIK. MIBLftSI
ft CHLOflOil, DBILITE
GIKOP fi
DEfCHIENS*
_- (k i Hmoglobine
,'"r'*' ' ""SJiZS/Zi..... utmm+Pmrm
ALUMINUM LINE
Ntw-Ofleaos & South
Antriean Stamsliip Co loi.
Prochain dpart direct
pour l'orl-iu l'n'n e llla,b
Le itfaOMtf Fiood .ly.uii UHtad J\J. I-Urldtoi h 18
lai -eia fort au \mce le 24 avec k2/0 tuun-s
e mai chat! lises.
Le S|S Ulkabory laissera lai iHans le 29 ma
urochaiO lous les porli d'iiaili.
Le sleainer larila laissera HewOrlans le 2 Ju n
pi ucliain directement pour port-aiHpri0.ee.'
A. de Jatteis et d%
1 il A^iii* Gnraux



L't MATIN
LamaisonH.SILVEM Grand Flelde France
Ceux qui n'ont pas encore vu les jolis article? le
tinesse que vient de recevoir La Maison Silvet
doivent, dans leur intrt, s'empresser de passer
celle maison, car nul part ils ne peuvent trouver
d'aussi berna trtklev Ides prix si raisonnables:
loi article! sont vraiment de toute beaut et de
bcheur et nos prix dlient toute concurrence.
.Il pt* le Chine couleurs assorties
i exira suprieur
" marocain a carreaux
Son ie 'i carreaux pour robes et cbetr ises
frloot~afl le soie a b;irres
llatine voile carreaux
Voilesiiissc brod
(ropon franais ban < s et carreaux
Diagonal noir aup.
' 'isimir anglais nouveaut
Serge bleu anglais suprieur
l'eaimbeaeli anglais de toutes beauts
Alpa Sailli Chine pour tailleurs
Kaki blanc suprieur
Kaki jaune anglais suprieur
i)uck union blanc animais "nouveauts*!
Dl'lll union blanc anglais
ht "
TllMOr japonais pour chemise A hommes et mb.H
lleps de soie A barres couleur pour chemises hom-
mes et robos nouveauts.
Itaptisie fine pour chemises
Percale iine pour lingerie
Calicot percale pour "
Zphyr anglais pour chemises extra sup
Org<>ndi suisse uni et couleur
lias ;i joursdt'ini-soie
Chaussettes cossaises pour enfants
Prencb r^rtsky, dernire nouveaut
Pop lin a fleurs pour robes
'I iisbor blanc
Limbi'ie hlano
Vol les couieur A barres
Shirting blanc suprieur
Bas dentelles
lias soie brode
Bas fil i.i ode
Lotions fivert*-
"luilo pour premire Comn Union
Couverture* blanche et couleur suprieur
Bande, brodes Madera pour chemises et jures
\ one b nno a barres ei a mouches
Ratine i>1 ndu.
bah .idine blanche barres et unie
U* pou blanc et couleur A jours
Vo ie hianc et couleur uni
Chemisettes allemandes suprieur
Bradant noir anglais
Imitation toile ccrue
Serviettes de toilettes blanclies & couleur
' damasses blanches pour familles
Nappe couleurs
Position exceptionnelle, au centre des aifaires.
proximit de toutes les Banques, de la douane et
de toutes les Agences de bateaux,
lenseignements et lacilits pour voyager en auto
mobile dans toutes les parties de la Epublique
iHVlli et de la rpublique dominicaine.
haa.bres CQldortaMe* el surtout 1res propres^ en
tilalrurs dans les nhamfcr** I emtm^c A* s **"-
sionaires. Cuisine franaise trs soigne et dts
plus varies.
Demande* viiter let magasin
de l'Htel :
Vins des meilleurs crus de ^Bordeaux, par. harri-
ques, dameianiies, gallons eitpar noutellies. I ariiii
les \iiin ueclialeaiix, voua u ouverez le plUO, f-iauti
choix, pjur les qualits et pour l'Age
VIN LlTAUb LrESrAoNE.
VlN DE liUUK(JiHiM.(hlaiies et rouges [et le Ri oiniut.
* Poiuinard mousseux, got Auincaiii J
I e plus gra il assortiment de Liqueurs, Cognac
glus, wiskles, etc.
Ahsluthe Perno 1, Amer Picon, \ ermoutlie
CON&EtlVtS franaises cl amricaines frache-
m sut arrives.
ClUaAfiS de Cuba, Aurora et Habanera.
Cl AB^TTLS de toutes les in I triques diloili
t dtail.
PAilFUMERlB et Cartes postales.
Prix t * m *lr*.
Gros
P. P. Patrizi
On trouvera
**. i,. Pmaiiii-if rtoiii
Rue du Quai, No'1617,
Huile d'olive de lablo Marcel Aliolh et Co. Bordeaux; en t-iWi de
12/ el ft/B bl Sardines et autres ronsrve francises; cond mpnl- de
loutst oldlM; Sauce tomile Nvrinn'h Marii i el Rospi; Arjru tura
B lier, Cognac 5 toiles, Ilon Roi; Vin K g et Rn<: sup rif-urs
en barriques, denr bainqucs ft calteei e \t huit Ghtmptge* f.lnr
les llei'1-ieck. Suer.- gnnu' et OOOttM; V.uJgre n caisses de 12 bl
et en barriques de '.12 gallons, le. etc.
I
carreaux
feules serviettes blanohee damasses
Oruaudi hlauc & couleur a barres & i
Lainage cou eue anglais sup pour jupes
Marnas a toaires de soie pour chemises I *- --
Satinette Foulard pour robes "oinm^
Peignes franais* amricains
Monotone biancs & couleurs sup
PopllB de soie uni blanc & crme extra
Chapeau dfaille iine d llalij
Casimir anglais sup
Crpon brod franais
fi^A^SR*!. ... ,. m s'a*" directement la fabrlqu. :
Aimables clients, vous qui voulez porter, peu de
irai les plus beaux tissus qu'il soit possin o de
trouver sur cette place, no manquez pas, avant
daller ailleurs, de passer ilie* nou o le meilleu.
icctuil 10m est rserv.
BLtt>
Mas Moulu
La Maison Qharles N. GasU/us annonce au publie
q *elle vient (Ini-lalKr des macli ns d*i tlu mo
dnies pm p la p par.-ition du mais m ulu, Urine
d mas, heurs il mais pour les enla ils, pour teaux el d s>- r>s.
Les clients de a .na on fruuverout ces produits
dans tous les dpts,
titre de rclaiu,tl y a des ruminions de laveur
pendant le mois d'avril pour tout achat en yros 61
par sacs.
Rhum Nectar

s^
Ch M Gaeljens
1410, Rue^duMagasiQ de l'Etat
117 inn- Bonne Fol.
820, Rae Courte.
| ..! r|H|r.l.
|,
Keds^
{Sans pareils pour
leur
f Solidit S
Elgance; f
C'on/orl
lioichiur
En vente partout
Pour les comman-
des s adresser"s
uU. LE EOSS&C
Agent,
"L'Biv.rwI"
"Siiter St"

"Ri|i.i"
Keds
Fabricados solamente por la
United States Rubbtr Company
N. et"A, Acra
Grand* Rue
et* d Cnws d Bon
Voulez-vous vous habiller avec lgance,
mai Ch.
A* r ssez 'ous la Maison N.*A.
Dont lu devise est de vendre petit
vendre beuucoi p
Dans son pei tonnel, la maison compte
tailleur italien sorti d'un tablissement M
ordre d'Italie
Elle est en mesure de fournir des comph
et sur mesure, en cheviote, diagonale, pi
drlllblano et couleur, coupons de easimlr\
calons Etoffes pour gilets.
Bonneterie
Unemises de jour et de nuit, au qout defj
>ls et manchettes dernires crations,
et Pyjuins*.
C ni m tf an ronst tue une in:
et le meilleur accueil est rserv tous
sireut par une visite tre dfis sur la
travaux fournie.
Tout costume command et qui ne
goiU iu client est repris,
Un psi le franais, anglais, espagnol et
Pharmacie Sjourn
renne avis> ^clientleet aux mdecins et ai publicl qu' I
l-a-isor.i s,n LiDoraunre d'Ologit (to un Laboraot Je
l> I g e appi qui so n .ta Direeui n du.,
; Rico! et F. Sjourn
Le Uboratoii* m\ raverl tous le* jours de7 bres du man
Dtarai dus ir pour loiites les recherches et ana.yset prtaevd .i
s unonce ci jointe siui pour le
VVts; m;n i et t* constante Urfe Scr r^
S v. iit reues qu 'e mardi de chaque MBttBti
S'ad > ->r ia Fh i m cie peur les re. selgnement
loaWi ei'DietS egatuique
Raction de W.is i imann
H ncion ce irdoulet,
kxa i en eu ^ng e< du ru?"
Et B.eD^d-4 matiies lcales
Bxaneu e < raclitl'
Albumino ractiot:
ConMante UroSecra're
cause toujours un pro-
fond chagrin aux jolies
femmes, el jolies, vous
l'tes toutes, Mesdames !
Vous pouvez viter
cette chance fatale, en
employant rgulire-
ment pour votre toilette,
l'incomparable
PARI '
Elle conservera
Jeunesse et Beaut.
ce pli. fcheux Pr<"**!Lj
d'autres, si vous n'y Ff J
Compltez les heoretf [
Crme Simon par r
Poudre
et *
Savon
. .-.>i
110 Hue des csars
Tlphone : ft 7??

- -


University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Powered by SobekCM