<%BANNER%>







PAGE 1

CIM'.Tfi Poudre TEINDELYS donne un teint de lys rotr noiurn. ton pour '.' %  •<" mm '}•><' %  fDft ,nni acte; BMM T< .nills. Tilt l>' %  • 0r. Bain HUlMH Eau 1. :;<1ely^ 1*11 Trinaely • •• %  SITOO TeiniliU Fards • [rail :our clo>id. I fc-j.-"roif mciidarj'"-. <>• %  flo.r. orrifoncl. OUI". • • MfM fonrr. r.cj.1i Khlrdi^ sctnales • ••• fe. uiei I iWeseldesfunme^ fc trait rietriques contre 1M dcuhur* (lia paralysie Ion. lien "l^i'larn^ciedf.e'e produits t'e.Uitte fracheur Ils sont frais Us sont suaves lis sonGicculents ET Il se vendent a G. Q.25 la litre 0 yn< ns gtile} 1313, Grand'Rue Allez tous rhsz JIBI, ,.. Nous avons reu le fascicule du mois .1 Avril de li Revue Junia oui s lite 'ort au Prince Un Sommaire ri. ai o Ion relve les Xs d'articles ^r/ alialianU dont nous recommandons la 1er ture nos ledeurs, foi de cette d lion .une de< pins ""f" les de Junia. Des vers dcadent* si ! T l-milius Niger jettent une note artiste a ce fascicule In wfoMU %  %  '' e*** 1 11 ii regard' U |nil el knifi Iflurhr nM fai I '' lilir kl,aBf,lt la !ar!f laiglf ta .onje su on Uit_ et Mme Alphonse ijuik Marcelle Apollnu feront cita on 1 Eglise du Sacr OinU geau, le jeudi U mai 6|3 du matin, une Messe soleu Requiem la mmoire fe gretle mre Vadame P. M ^^1 dcde le U mai 1924. Aucune invitation ip^ tant faite, les amis (ont M considrer le prsent ira, en tenant lieu. Se rater n'est ptwt 9 affair F. M I ilri il' Von WV I" Su> l'nrrssr|es Jeux olympiques rie flUffi el le Parlement bollandais LA II \YK— La chambre DMil r'u pmlement a repoms le projet de loi girantivarft on million de florin pour Ij ux olvmpiques tta19ln AMSIl RI) 'MD'aprs les d claralioi 11 -il s pm-demmert par )• com ' hollandais des olympi ques. les jeux auront litu Ams lenlam en 1028 malgr le rejet par la 1 II nbre 1: projet de loi. Ce. mu 1 se a 1nioehain El imv ft la 11 Demain soir, Pariilana, 1 a Croix Ro'-g; Amrlcafoe dont le sympathique docteur Lnsalle Ml le Directeur, oll'ie, avec le concours du Cbœur russe des Cosaques, une giande soire dont le produit sera yei la caisse de la Croix Rou g. llaiiienne C'ei-l une initiative de solidarit et d entraide humini aire a laquelle l'on ne faurait ]• 1. ais t op applaudir et qui mrite, de la p.rt de tous, le plus large 00OCOU s Pour corubieu dVuvres dont le rsultat tait de soulager des misers d'outre mer n'avons nous'pas dpens sans compter'. Cette fuis ci notre aide nous est de man le pour une institution ha tienne dont La bientaisance et g nralemeut reconnue et qui a ren du d'inapprciables services No tons que louten eucouragewnl une d'uvie utile, nous passerons de main, A Parisiana, les heures les piuB agrable*, car ce sonl les Co saques du koubsn qui donneront Les c tries d'entre cette soire sont en vente chez: Simou Vieux, Paul E Auxila. E. Dreli, Obara, Antoine Tala mas, Baxar vtropo'itiin, Cirage hneer, West In lies Trading Co. Prli : Places de loges: Oi 00. Fauteuils et chaises 1 00. Alloni !>ii' en foule applaudir la plos %  nve musique el faire en mmrt temps nivr* de solidarit sociale. le que Fe ;• proc lnil(i't amricain WASHINGTON Lesertcrtsdu Prsident ( oolidge ayant pour but de rduire les dpenses ld rBles pi. duiiunl un elfet consid rable lui le budget annuel Le pre fiden' rrpT que la lducttOD at leindm J00 millions de dollars et que le budget pijeut au congrs ne dposera pas 8 milliards sans compter le ervirc des pofles, mais \ lompris celui de la dlie pub'iq • Pans ces conditions cor taines luxes pourront lre rdui tes |ne violation de raccord de Washington VICTORIA ( olonibie Britanni que )— Parlant a une runion g niale de la section de \ irloria de l'association des eombaliants de la 1 runde Cucrre, le capilaine Bhadford a dclar que, sons pr texte f appliquer la loi de prohi bib..n. les Etals lins sont en train.de ..iisliuire une Hotte for midahle de petits balimenls rapt deselLun arms qui pourraient ftlre iai< en service in mdiate } ' m ment fii cas de guerre 11 a ajout £ j/) 1)1 IHtl Ht CI tlf3 que celle focoa 1 Sftl tait en con ^-* Wmmtm mm* £ trde.i.n H-ginuie iwc raccord rclamations pour doradeVNah.ngto-. y J totottO y}{% dan g, ro udes nmnent* el 1' a proteste ,.., : „v,„.,;.„ 0 ^ a i a n ,-. conlie la sai>ie des 1 avires auppo I bord de f Ancon Par suite 'iu retrait du GOT' a** .de la Ligoe^anama, c'est \e. Steamer Ancon qui le rem pi ce. Ili^r Toccasion du premier TOyg1 de ce navire d~n* nos eaux" le symp.thi tu> a U ', nt de la i-ompi^uiP, le L pitaine Tbompsm uvait invite quelqu s amis djeuner bwd. C-^ lu' tout nm >li meol char* mant. U M nu ex.pus dans ,;.. ci.! e original M avg '" l" e fit %  j i I s OMV.V s 1/. \ con • M mi doute 'a plus g-OSte uritniircltmde des lign ^ r>gu!rea tablies ici qui soit entre dans nos eaux accostant le wharf, t?':'ipe aux man r ivr. s habiles du Umitai* ne rforcolt Paul E. Auxila Cai, savoir choisir est tout l'ail d'iir heuieoi. foui >ittz lonjours les eirems d aussi Ions les regrets *i voua vous sdres ^e). chea Paul E. Ifasila et ous raliser z de H ; iieuses cono mie r la rJwir. l iioiitlele RM... lu nlhnir rhrr, — F^t-rr un rrtf *— I., nn> l'etSMrt ri dm rtaei, Trs \n\ ili^m lameur de ni. \m\w MUR Tu TKVPS Taille yaill) CHEZ Oloson, Lucas t& C Duraut la semaine du 6 a' 1 12 Mai. uous vendons p-i x rduits UIP pariie da match n dises, spcialement TOlLK.hi Un gr nd iss olmifiit de souliers f mm s ti lio-nin . t t ,P Souliers pour tennis. Protzfn!!! OiA.f au VUt Aut devient u n vrai plaisir. Lel| est toujours parfait, car c'a* qui "ssrepassolui-mime'. Urne dure pendant ds toujours aussi douce i II a C en.it o (ois qu'on l'ai essayer, c'ait l'adoplsc, le Rasoir jaKtfun'Uiam E.p.Avorr ^ Po.uM^e,Hs MW_ .l'ai le plaisir d'annone blic et au c m nerce que j en mon absence, Mol muel PRESSOIR, la gnrale de mi miiw rxerce tablie sur cette 1 C%e, le 11 avril Vv T. KS£I %  U PARISIENNE Blanchisserie i lajapeiir KU l.l>l S Ues.l,.Uelie8 l'oi 1 au Prince, HaUi LBSS1V.—REP8SAGK l'noMi'TtTi ma Soins particuliers p ur le lirge n^ faux cola, ch'mises. Vous ser. / plemem ni sniHfnit en envoyant voire linge La fARISlS NS AllumetteŒtrtJe* In vente au prix de (J.45 \Ololfson, Lucas ' Co Lislatioo Douanire Edition Officielle S'.tdresser .'Imprimerie Central* 1624, Place Geffrard ; 16^ Y ts contrebandiers au del d'une Im ile de M m Iles. Nouvelles Diverses PARIS— Les eiperls Iran, us 11 so% ii liquca siuoei aient prochai nement un accord an sujet de l' valualion du montant de U dette du gouvernement tzarisle euvers les porteurs franais. YYASII NGTON— Le dirigeable Los Angeles a inform le c" bls lvolutiomwres de la p'riode 1002 1915: celles bases sur les mauvais traitements, arresl liions arbitraires, illgaltfi etc., seront entendues ISU; dience spciale du Lan li 1 i mai courant, q-ii s'ouvrira diU heurts et demis de l'aprs-midi: En raison du .lombre considr ble de ces r'rlam lions, il ne sera lait aux intr ss.'s ucune notilication dsIBihag^i la rstnt co 11 nuniqu en l nant Dcs Il nous est fait part du d ces sur venue hier api> midi de Andr !lfin\ l'uronl Les lunnil es auront lUll cet apr' midi la 'alhdra'e. roalolaaeei aux par 1 If prou vs. mm^WV**-^ a^waasssssssss^ POii.q'ioi le prevem lunpi Fetit tait il au cachot ? Les r>'g emenis du l'nilemi' r National t'ont l'obliftttoo |oi pr veniM de prrnlre leur repas au Rfectoire (pli, suivant les n-gles de l'Hygine, esl conven bleniint am nag et ar. GeorgM Petit ayant reu ces jours diriier au cours de la visite Dr h RT3E3A0D Dentiste 0g facults de Motral ae New York et de la Havane. m ^Travaux en or et en por celne. Extractions indolores jiar ^anasllii'-it' conduetive, pratiques s|>cialeiitnl le jeudi. The Hoval mail Sti Packel Compan] Le steamer cConway est attendu Port| ers ie 18 du courant et partira le mme J|t| les ports'du Nord prenant du Mt aVpour l'Europe Le steamer Culebra"est attendu a JacradJ 10 juin et partira le mme jour pi.or Veif Jud, Port-au-Prince, et les ports du lord du Irt directement pour,l'Europe. J J. Daalder.^ Qent Gnre Rafle La raile du Buggy Murray cacu chout aura lieu samedi au Cal B-jaumont Denis Hu V heures de ['aprs midi. jours dulier au cours de la visite TW Drvunl Mrf de s s parea'J des nawichs.t de 136 K0^l 1311 (a pilisseiie, regagnait sa cellule, parti ment de la manne qu'il avail prs* quitt Vayaqui/ hier icur albr bfll. 1 % %  • Port lu-Prince, le.8 Mu U-'turvoler les Iles Vierges. ROMELe raij arien de d'An nuo;.io de Ri me a Rtenos Ai es eat remisa une date indtermine. Ce retard serait d de nouveaux prparatifs techniques. Les cou 1*9 7 Mai NEW YORK— Sterling 4.8518 Francs IMS p A „, s ._ Dollar t9. J Livre 93.40 A Delman Aprs demain, ime Dimanche du moi, i' v f ,ra me8M5 ,l '* tha rf lle de Delmaa. On sait que la ouille luit, e.t devenue carrossa le et attrayante pour us pitons SeDOi^ne la Diieclioo des Tra *Z Public, v a port la main as rieusemet'* Le Secret lire e la Comm -siou. C. M. OU PI Y. Un important arrt du Tribunal de Cassation t Le Tribunal rJaCasi II ion vieil de rendre ce matin son ar.ot dans lallaire Cliaiinint. Notre Cour Suprme a dclar constitutionnel* les articles 12 et /Vl de la loi sur la Presse, qui Ifate I • le critiqus. Les dlits de Pressa doivent tre juges par le Tribunal Cor rectioonsi lani l'assisurce lu Jury. Nous pub lerons les miportatita cons.dranls de cet arrt qui cons'iiue un ventable morument juridique cause de 1 impoilruce des points de droii gU fifli s gfffiJQS, quand un cap>iral lui rappela le rglement que nous rapportons plus haut. Tour tonte rponse, IVI t >eprcipita vers l'ag-nt et U gilla. Siii.tqi'il lui renseigna sur ce grave lctdeot, le diiecteur du Pnitencier le Capt. Beat intervint et IMil lut condamn une tflae discii'linaire de dois jours de ciebot. Avis Important Le publie eu gnral ain i que les clients de la Maiou KAWAS UKIIMVN" apprendront avec p'aisir qu'elle vient de re cevoir un assortiment de (issus pour daine!, dernires nouveaulia, des tissus poni complta, voiles et cou on voile pour eommuoiaq, bas de til, de soie et de luxe, et;, tic. Comme IOUJJL-IS les pnx d lient toute concumnee. KAWAS 11 Kli l.WnS, vK^i dUU, hue Traversii'4 Steam Packet ty Messieurs Roberts, Du'lon Port au l'iince H\I. n t eiss leur Shipping Ageury Uepiilmenl le Commeic.e el le public en gn %  al sont ;i\,-i'que i %  A_. i ce gu iale|Our If m a t tram free M J. DAUDKRJr Rue du i.inai 1727 P. U. o* 198, Tlphone No llfl Pour The Royal Mail S etm Packet Co. C. A.GAY Reprsentant Spi -il Offre d'Agences Les diteurs Ouerri demande it das agents qui voidraient bien se charger du pincement de leurs ouvrages et romans, lesquels sont distribus par livrtisons accotnpa gnes de endeanx Seules dans des villes complan plus de 10.000 bahitanls ces Agen ces seionl cre Pour conditions e rfrences 'a dresser a dilorial Gucrri. Grau via 5. Valence ijajatiie} Eug.jLE BOSSE AgencesReprsentt PORT-AU'PRINGB^ Agents gnraux de;. Hecker Jones Jewell MU* 4B "] NEW-YORK J Farlnealllui.iarian 0 0— Baate RoJ The Home Insurance Compaoj NEW-YOlV.l Assur ance co ntre Mnoel Diamond latcli Co AUumettea i Safe lloma —^ % % %  • %  •" ** 0. S, Rubber 2xport Company Souliers^ Reu>. • (flias F. lattlacje ItJSj" Poi asons sals en tottB_g — rW Manulactures Lite lns'ce Ql Vasura nce sur la jria, Suilliou Trres A^ Yins & Cham pagnc__l^ rqgp ^ Ph, HejmM COPENii->iJ— ourre Danois, fromage •t^COoenjS • Son et noir*W. S. Iln fs Tabacs jau nes ^a nationale JSansnl)"' tteV t;uvoia a^i^ra



PAGE 1

LE NVTIN Construit w h Miiivaises Mes Le pneu Cor Good Year pou Camion, est metlhur pneum tic fabr que pou le transport su* tes mauvaise routes. La paroi rsiste des milliers de milles, surl**^sol Us plus cahoteux et s> fabrication fpcu.L diminu %  le citaulluye Htnew ;te/airi' u au*ii in ahwtatLe fi-24-3 imMan Steamshp Company Inc ,..iei •Boxacoa ayant* Caba VLw il t, te. 10 via fe* ptt* a flou* ^iia te menu/ joux pour ^EeUt.r flmte^ Cayes 3acnwf, paiU de* fa Catjnvfti^ prenant, fret rer*. Kertean Antilles Line Operated For A rUu-frLnce, iv j ar une magnifique sj-rle l u.ntes cration. Cette anne. I mo.le. cetUgran; a apr oi..i...a d.r.t, qu.la Photographia Nouvel e rrt la rendez voua prter du loua ceux qui de*. .Tt un photo aouvenir, du plu. grand cta.c et du m iilleur ton. Vlaite/. les installations. Rued Centre \o 1257 entre ia Rue des Las mes et la Prison. Horn-Linie Le ptei nar <• Clans Ilorn ve nam'ue Cur.oao, Kiogalon •* ici v.is Ir2."> juin, li lepHrtira le merne jour pour i r.urope tin Cap liaineu el l'ueno l'iaia, pltnaiil fil tt pacagera. i^e persuuue q i dsirent pioli ter de eette ociasiun sont prtes de pawtr en nos bunaux pour se taire iusdire. OLOFFSON, LlC S & Co Agents gnraux Savinien Mann Petit .Gove Pour cause de dpU cernent et u nouvel.*meut de loU met en v ntau rabais tes loide Foui itures pour Menuisiers, 9afOUn .ouleur asscries; (•••"2f r \ a ate et huile, T rbntme PU D. M. C. et Si k te n : C't;rtllM et rigares fi .1 bud. Fil pour %  'tt &f t ordn-iuiers. Ch Mereld et l S me B ucles de tout s qualit, tour selliers tt ta Heurs, i ous, la I n S.nd.les et souliers blancs. II uleslastiqies Surettes.caran.eli Biscuits de toutes sorte*, Bonbon assortis par livre et par boite. Ha piers et serrures pour malles, e'c. Lampes. Veires de lampes, BoW chM et mches de toutes duneu sions Fana.. : Verres et bob ches pour lanaux, \erre boire, liqueurs et a eoriMIL Savon •olos.al.tiycenno.lalmn |Wt, rreo, fioudron. c.idum. etc. crM liqui blanc et noir, irage e p,te. toutes nuauce-*Ol, Liqueurs, cham agoa, >! ,e caisset de barnquea.Epi'>| M nour.es grande et pcl ie>. 0tU les, etc. S. 4. C. C J^vis important Mr Cbristian Cantau. irecteur des camions, annonce a s.i nom. breuse cli> ntle Uni de Logapr, Jaomel, que Bainet qu'il rduit son tarifa partir du Premier Mai prochain comme suit: Fort au Prince—firessier 0. I < portauPrince-Lassle Flon. Brtcha. L^gane 2,00 Lo^ne-Bra.he 0,5o LA DIRECTION Mention! t! t } Ne buvez que le Chocolat lination C'en. n s ex-pllenl rcoo fort pour l'organisme. Ce .choco lai pi..ar h la vanille, tabriqu essentiellement avec les produits du Pavs pe-n rivaliser ave les ineil leurs tlu monde. Son arme ent pas. O.i en trouvera he/ ne v. Pierre Nol. 08. Bie des Cftar*, et chez, le fabricant j jrmie^ TSTuiiiifiriii Maitre Tailleur, ^T^.i Annonce a ses clients et amis nue son tablissement est Iran fr la rue Daits Dostouchei. au No 4it| on lace du fiarago hneer. contre BELLE POITRINE ICONCT.PAT.ON %  deua m i* p*r 1rs PILULES OR!ENT\LES laa MDiea qui derlu|>|Mal, rallermU.-i.l. nrooelltneat I" l'A -T'. -al !• %  .eilllaa oeeeetea dee paule. I •louiient an buato a ftre.'1'ni etnlNtnpotnt. fnenralaaata. roar la a. a <4 leenwrfM •• %  <•• di'^lll m****** J HATlf.|Vs.B lact. UrPir l'h


PAGE 1

f.t'MATI% %  %  BUVEZ DE LA VRAE BIRE La BIRE FRONTENAC est de la bire dont la force est celle d'avantguerre. Rgalez-vous en achetant la FRONTENAC TIQUETTE BLEUE: "Spciale", l'aristocrate de toutes les bires,' ayant un lger got de vin, et la FRONTENAC TIQUETTE ROUGE: Bire de famille, dlicieuse. Servie dans tous les restaurants et cafs. Demandez-la. FRONTENAC BREWERIES, LTO. Montral I n—f Moulu La laiton Quartes N. G&ljeni annonce au public j*elle VHT.I n'Installer l.s mach-nes des plus mo deni.s pour la prparation "as propres, en filai, m.s dans les chambres i la demande des fensionaires Cuisine franaise 1res soiane et dts plus varies. a Diir.afidex vtsiUr k magasin* de l Htel IrV 168 meUleur s crus de Bordeaux, par l.arri <£t£, laiiiejaniies, gallons et par bouteilles. Parmi Xil. (lec,,a,ea,,x vous trouverez le plus grautl Choix, pjnjr les qualits et pour l'Age VINS L'ITALIE A DESPAHNIS x fommaiil mousseux, golt Amricain I finir. SSlSTlS a8sortina ^' t d "*• %  . Cfloac rii\srtVvi' P f er,lod Amer Picon Vermoutlie mint^rlve. ,ranaises amricaines fralohea-C^TviV^ A,lrora et "abanera. •tdtair ,Ue8 le ^briques dfoU Gros PARFUMERIE et Cartes postale fPrix trs modrs. P. P. Patrizi On Irouvera A.AMA.SUX (,. palliai. Rue du Quiai, iVo 1017toutes cl^es; fSSTSm^SSn Ifr^ ""imenl. de en barriques, dem ; birr n . .i %  " UiW el B8nc %  •SSHM S Si en b.rriques de afg.Uon.et etc. ,n gr 0 Ca,9,es de ,2 b '' Rhum Nectar Ch iV. Gaeljens 1410, Rue; duMagasin de Pgtai H7 Hue Bore lot. 820, H:c Courte Pharmacie Sjourn 1. oloy e appliqua aous.la Direction du / h r Pi COIel *-S^fotim / e laboratoire ail warl tous les fours de 7 H. du m tu, i N iss3 mau i et m consume 0't>.4cr orie HeacUou de Wasaeimanu HJ-CIIOQ de inboulet tiamen du sjog e du" pus toaaieD d, g matires lcalea amende crachai ilbumino ractioc Uoottantt UroScretlre Ceci n'est pas |j| Car de la Rolame je ne sais pas ni Cependant si vous passez du et l i Administration postale, la OranoTRa! \ Rentrez la Cordonn' Ernest amill A la LonscU] Nous verrez que les chaussures — q commande ou non— sont faites avee q*^ ] solidit, parce (|ue les ouvriers qui lse* et les matriaux qui y sont employs ustifient le titre de la maison. La maison C. L Vi Marchand Tailleur Ko 1823 Rue du Mauasin de l'ttat U recommande au | uhlic et sa nombij eul!e pour rl^ijance de sa coupe et la j excut on mise dans les ouvrages confis |j La maison reste ouverte Jusqu' S heures i Prix modre. La naison F. Lavnui i lue du la<)asin de l'Etat Vient de recevoir par le tn les arides ^Dentelles Extra Fines, Dentelles de soie, Dentelles Q i\ l'.m ;n -.. (Julo tes, Clmptaux Garnis, l'iimes, Fieurs, Plia lous articles pour Modts. b'parterie.— Des Motifs Haute I perles pour Ribeset chapeaux, des Sacs Perle"s de toute I .ii s Dancings, i'A\ peaux Jean Bart pour Entants, Bsl Peignes a coiflir tou? genres des Brosses deins, sa Irices, etc, elc. articles pour lloinrrp; ; KHI-X rois, Cravates, Bretelle*,*] de soie, .'artelles, etc. Tous articles pour mercerie et Lia te i ux suprieurs. BOUOHONS EN TOI S GEN ES et Boudions pour phnl _' Vlimertalion Liquide : Liqueurs, Cognac, Vins, Casai Balles en cooutrhoucet Poupes.— Jouets divers, ccessoires dt Pharmacie et Spcialits Pharmaceutirji Bassins, Tubes en caoutchouc — Vins et Sirop Deschiens 1 Lavoix, liistognol, Quinium Labarraque,Pepto Fer etc.etet el de Glaubert, Ecenns en Gros, Savons antiseptiques toc Extraits,essences pour Sirops,liqueurs et Confiserie.Colori Nous avons reu le Vritable Th des Alpes, ExceUJI Produits liuilbaud, Timbres, Papiers timbrs, TitsM EN STOCK igareltes CameJ, Articles de Mode en gros. IJIM Passez-nous voir, nos prix sont avantp N. et V Acra GrandSRuc A ct des Caves de Bordei .'Voulez-\ous vous habiller avec lgance,' march. Adressez ^ous la Maison N. St A. Dont la devihetst de vendre petit b4 vendre beaucovp Dans son per, nnel, la maison cempte Btj tailleur italien sorti d'un tablissement de I ordre d'Ualie j Bile ont en mesure de fournir des eomplatsH 2JSt£t n ma %t en ch viote, diagonale, pa] ariii blanc vi trouleur, coupous de Casimir • %  valonsLOtottes pour gliete. Bonneterie Chemises de jour et de nuit, au tient de Cols et manchettes dernires crations.et r-yjamss. Cette maison const u. une mu •t le meilleur accueil e,t rserv tous i eireut par une visite tre dlis sur la travaux tournis. Tout costume command etjuui narpaail gjiH lu client est repris On parle franois, anglais, esp ignal et itaW" IlOiiae des csars Tlphone : JV750 •• %  ~.*p *;• %  KM



PAGE 1

DIIUSCTEL'R PROPRIETAIRE IMPRIMEUR U lueui Maylohe BOISjVEUNA 138, Rue Amricaine NUMERO 20 CENTIMES Quotidien TELEPHONE |Pf* 242 la vie secic fo*M redoutable qui rgne au plus profu %  ;fe /'.nie loiir iorger sa desii,,^, mais que nul n aperoit, car, enferme dans son tiramccl.acun mconnat l'a* j 0,,s escœ.rssont murs, '.ej, plus proches ne se dcouvrent pas: ^mystre nous baigne 19œe ANNEE N 6490 PORT-AU-PRINCE (HATI VENDREDI 8 MAI 1925 CHRONIQUE L'ift de la contradiction \ Pages Littraires BELHOTESSE iB m B ip g Les^ssises beaucoup Plutarque. —tliste avis qui trouva de %  tes formules de sagesse llnndivi jus et pour .es > J'ai cueilli, Pintenlœes lectrices, cette fleur %  ante • i\os ennemis pot utiles ; ils nous monibutes; ils nous disent es. G& son Ides mairnbus n'avons pas bus les esprits droits _Jit avancer vers la p. loi du progrs pour Ttt — se if hantent dVipas des ennemis — le trop gros — mais dps leurs qui s'appliquent, acharnent dpodil) pense -les ornemeuts ijuela elle se dissimule MU oir que les parties I ou avantageuses, pis te plus utiles. Ls ,-*wrfc, pourvu qu'ils J bonne loi, nous oHipw la clart dans nos •menu et nos rsoluont tt fait d". dcouJU faible de notre m I M nous mettre en optivec nous mt;me, entre vn active et notre vie ^.chassant les ombres wes dans lesquelles %  complaisons L.^8 flieootradicteurs pro^^joj penses intimes ^J clatante qui nous .paupires. RareM aimons cette opra | f Hpig sans douleur; pMoesmena^om nts; t r ffi> in "otrl {wr*Wdenneeitultr tj*" nmou L0trJ ^W? utlooii ''i contradicteur n n „ wnV 0 ? 8 le * 800 ton et ses mots J; fl 8ur d Peau, si ronssr, s enveniment si ^pansons vivement "* %  • de la concorde ****** de la bonne ou de la mauvaise ducation qui les marque deson signe. C'est elle, quand elle est bonne, qui rgle la force d 8 I, pense, principe de tout bien et de tout mal, et cela appirait trs nettement par le jeu de la contradiction. Il faut donc la bnir ai tond de nous-mme et profiter des enseignements qu'elle nous donne pour nousj amliorer consUm?2l t ous n ous i u eo '" *op volontiers par le lehofs; nous desiin blouir ceux qui nous rgalent, personnage souventort dnrent de c~lui qu >, nous voyons en nous rcriant u dedans. Gestion; trs avant iK*ux de rencontrer des esprits diversqm^p^roiventhlouue nos dfauts que nom; croyons tort bien cachs et qui non les wgHileot Que leur attention ne i m pas trs pure, pas ..eue yle....oo Us exagrent, profitons!" tout de mra*. L'exprience acquis3 de quelque faon que c^ soit, est touj UTS un gain ; elle est moins coteuse quand elle prcde des a;tes darjs'reux que quand elle les suit i\ *-t on pas signal maintes fois le haut prix auquel cette svre monitrice de notre vie publique taxe la moindre de ses leo .s / Nos contradicteurs, en nous meihnt en face de nos tend nes funestes, nous rendent un service signal. Nous faire viter des faux pas, des chutes ridicules ou piie, sans avoir payer ces leons, cela vaut la peine qu'on y 1 sse at tention. WpuW.<.iisc,||Wle W l l ||^ l requi Ha prrmuTf i'uue ln* devant paratre %  fi! %  "'•''^l t lelbleae M %  lt rbann ml prdu k La contra hc'ion est d'ailleurs le sel de la conv rsation et de la correspondance. Un crivain Qui a l'humour amer accus ) surtout le sexe fminin d'user et d'abuser de la contradiction : Joute femme, dit il, a la mort et la vie au bout de la langue . A notre poju*, o l'on crit beaucoup, il pourrait ajouter que la mort et la vie sont aussi au bout de la plume, ce qui est pire, parce que si la contradiction sait tre courtoise, la plume est moins prudente. Le ton de la p ,role attnue souvent l'aprel de la discussion ; dans une rplique crite, le ton n'adoucit jamais la chanson... hjh rige en sysltoe N La Poste anLfifment q Ue no S s ^cernant | a £ %  n U n nairM PU" J nationale du PPP""subitement m p"yes liauens . bah! ab8 o'ument .,£'• nationaliste lies de '"" "n ^ tl, P ar!aCous ll i tnlion ^s I^Uon sur 'op portunit d'obliger tous ceux qui travaillent sous eux participer nos manifestations nationales dtermines par notre LiMrte, notre nobile tait, non pas d embarrasser outre mesure le personnel administratif ou un gr nd nombre d'entre ses membres, mais nous visions un rsultat plus utile : celui d'obliger tous \er citoyens et ceux qui nous paraissent les plus quues communier des dates marqua d an (Jeg SPnliraentg a un patriotisme non quivoque. iomnV e 4 pilh,e f,Ul il d0Q C Z 31 ^ na,j Mline qui cond tP r C pl,ne el une lle na,l i d , n 0r nedepvs8e fiiJ^Tfi; l Cl i e P"" une nouvelle MUeur del dangereuse secte?... IMho esse est mi routo du Li n.^ et du Cip. une petite valle ronds qe l rend ehamio coup, ^ u '" lU ie quitable et droite coime un diamtre. C'est uo paysage rassurant el mlancolique, comme UQ visage touiiug, proches l'ombre descj''?K cen minuscules ruisseaux airs et nonchalants gfitssal corn me regret vers 1 m er. C,r, el e • l toule proche, la bie d^ I A'iil, derrire un rideau de man glers do les mer es en bander teronaws partent d* l'aurore Kl t." 1 des in ,,u Jour; elle est . dchiq ie|.'>e dan es et dcrifM-y. bleue (en Irement. oblonsu • el lisse comme un *||, e | si an r. use que j>,rns.s eii ne refuse le poisson au ii et ni l >rvier Aussi ds |. ms'la. cMl en nai> eo qaaof q uen un eh vau cliement com-qae de leur Irle pnprii tait de bambou assembls •n radeau les p h • ..| d alentour, 'a P'pe la bouche, et les pi^ds mrouii dans l'eau ainsi qu'en des jron dsoriom.. vera les nasses d osier appales d'orauges el de taisons, et eoulaa ds la veille, avec le foteur distinct de cl, que ilveraio. H BelhAiesae, Belle-Htesse plutt, car la lgende assure qu',1 a vcu une femme j^une, am-. tt reusi el tS d0Dl f r ''fc?rgeUlt accueil aute aui f ibustiers au retour de leurs aventureuses expdition!. De Mima et de posie, l oubli enve Ipppe jusqu' son nom. mais une iane aux feurs o lorantes et blao cnes qui grimpe ei s'ta'e en dais tur les arbres d'alentour, s'appelle invraisemblablement Marie Fran;oise, Franrieille di-ent les paysans, et c'est l peuM're un lointain hommage de ceu qui 'a connurent, celle dont on sait seulement quelle lut attirante et jolie Je l'imagine ronde et toute petite avec des mains poteles et des yeux languissants, bavarde un peu et vite charitable. J'ai bti Belhotesse une humble maison de roseau et de limon, avec un loit de chaume o des gupes aux ailes rousses ont sus ^Jjendu la menace de leurs nids. Tout prs, un aierle lilel d'eau que la plaie d'un seul soir chtage par. fois en torrent, e dchire au* cai loux d'un ravin trop large, dus un bruit c mus et montone de rire et de sanglot. Sois des arbre? bas, qui faciliteront la capture des s.nims libertaires, j'ai dispos moa ru hsr sur an eihaus sment de briques qui le protge coalre inondation la saison de! pluies. Par g en son milieu par une alle apaol.ua, o (rainent quoi quon fasse, des boules noircies de cire dessche, des cadres bon d usage, at les feuille! mortes du dernier t, il s'tale eu ranges parallles et b auches, des boites rectangulaires, semblable aux ci. metires de campagne, ou des rucbes !, laisses de paysans hatiens, au bord des grands ehemins. et sou. de cbiches maeo neries laves a la chaux, dorment sans c oix mais enl.n, leur dernier sommai de btes rendues. ^ soir, I illusion es! compl-te c lue dn calme mu des choses, de la douceur pitoyable du clair d^ lune, des airs plors que pr en nent les branches basses, dasi. leace a.lolant et pieux, epars |au tour des ruches aasoupies, et des ombres fantasques, allonges sur le sol, et oue le moindre souffle dplace, dforme et confond. i>a. 8 | esfourrs,on d viaa mtlfa drames sans merci, semblables en tout aux drames humains, d'.nfiui ES f*** 1" e 'a faim et les ins Uaets feD.es mettent aux prises, i. est une poursuite sournoise, rivfMj i (nflmai froissements de K ix Sei 'e S Un g or Kement bref, dnoneep.r d'imperceptibles CMS v.te loufls... langoisse du lubie devant la loi inexorable du roioqoeor... IJ., ch.grin amour ux en notes stridentes quelque Prtdtos u feuille fait clatar le sœur tourment des oigales. •le me suis hiss pren Ire au ch,r. me un peu mystique -le cettva en pleine nature, et trois fois pas semaine quittant le tumulte d la JUa> viens bBelaotuea ma faire une Ame simple d'api u leur et de rveur. t! ?* l J n J ai lon 8emenl con emp dans r or du soleil jeune e v„| cro,5 de mouches diligentes et inainlanint, je cie au%.. aoin maladif de dcouvrir mes rucjies sans rai ou. au hasard de ma fantaisie, et de'sentir autour du voue mlallijue qui me protge la fa-, tourbillonner la rage impuissante des abeilles agaces. In Peu de lume tide au trou de v ,| puis entre 1 N calres, et pu -que tout semble rentrai daulodie j essaie -le snrpre„d e ,|. I. chambre couvain, la rein, en gaine Je la cherche longtemps Mi milieu des grappes mourant* douvrires. La voici enfin, avec ses ailes courtes tranant nouentam^en.de cellule en cellule. son Hblomen lourd L'ai je tfiW, f" la regardant de trVp p 8 ornire crue du plein jour a-t-el e ressisc.lsesinstiucts de libert -ou confuse en sa pudeur s'ir nielle d'avoir t surprS dans sa besogne de maternit %  •J e J sais m.is elle semble s'afloler, sa d ntrcl.eseprcipiie, etsesales aag.teut perdmant, comme elles s essayaient pour un essor Soigneusement entre d. „, Sa." je a rends au mystre de la b ite et |a m en veux de l'impunil' ga rantie i ma poltronnerie curiouS. J enlve me 8 gant 9 ... e t tout de juito je savoure l'hroque volupl pntrer jusqu'au muecle cinq ou 8'* dards empoisonns... e i si roiront. L'eau m'en monte aux yeux.. Us miuuscub! blessures a'laraissent d'un halo bleu et la taisant des Jo.gts Rra d de^usd, leur pouvoir prbenaible: L^ ro. de Prusse, Frdric II. W grand amateur de flote; et I Histoire nous apprend qu'il aima, t tort jouer de cet instrument, se plaisant mme faire subir a se* intimes de Potsdam. des audilions musicales ou ils devaient ma mfester-.; mme Mr de Voltaire, — leur enthousiaste admiration pour le roya virtuose. La llte tait donc la cour d'\| lemago! uu instrument fort coati Lora d'un voytft Berila. i occasion d un congrs, Jules SiS 0 ,?,? 6 v ' f >. Par Guillaume il la flte de son illustre aeul. Or, MfMoreaa \aulhier possde, lui aussi, assure-t il, la nSte du n; narque allemand, llte monts en argent, avec le monogramme de rrederie II grav. D'autre part, avant fa guerre, on montrai! aux titilears detSai pr 0 n ^ x V f >o,sdam U ,,rt e du grand hrdrie. ft^S* 11 *•* ' vrai 'e' ProbtbUmeut JHM>N des trois ,;„ |, aume Rehaut le go| det Prtall pour les bibelots historiques avait "''briquer, quelque lempsavant g;2;rota4irdae, Keota latte de fiet eu le modle tothentijue de cell • do Frdric II 'es instruments tale ni d'ail i'ors part itameol im ls et lex K.iser avait Thabitu le d'en oit. ir ses vwileura de m. que -est pourquoi de par le monde, ; Y a aulanl de f.-es de Frdric !i!l! ***!-* %  Marie nV | I ai bU ? al : l '\ mi ael 8 ooa JaM Lut 1 ,ndivi,l u .-. dont ?n£ les iacendiairae i. I u,S8r lcor 'je ort.sembiTi'l.ms'i,: 6 ,'-; 6 !: ^tpyiatarau ivclf a I ms ruction, aveux reitrs aute.it d audace et que calme. fenseU'T/ 6 S ^''curt i fenseur de i accus et qui abordait Pour la premire fois ,ff WjraaJ criminel, n'ta Da moins inlressaote! L'id dec 'erau cime d'incendie la pasaicn aoioureuse, la jalou.ie S'Sfi t'on qui MtlralMt nous SE r ; .maj,esque^ide de vJR m^Virm"'? 1 am,s lui dsirent PauTO me T verOH '.commepa Peu P Te Lq a o U se N 6 0iaVenUeI que fut .Vron Mais r aveu m a ou tt fait ( ,e con SuOr, |" Jr> Joseph Vloril crut on"end e aes Irolemenls, des -;ris sourd.J drobruil.de tendresses, m, *} au'c nvT' 6 .J a cc -"lon. ans q elle n en soit aperue, eut rem rfi.? d M ?a,< roroa pour ur un argument tir de la v e ; ^utable.toutfaifrnbmejeu maiton incendie. ?T!g" tmnftret Par i!!a a i: £ Cui-Varites Fa MniivalU l..m^ vi . ---. ev_ Ce Soit La Nouvelle Aurore! I lie et ilie.pisodea jf -e Baron lystin 6i' piaodo Dimanche A la demande gnrale^ Le Chœur des Cosaques Dimanoha Eielave de Venu oance I -ntre : l.rjo .Ancien Htel Bellevue Chamji de-Mara Service irrprochable ID discours de |. p au | loncour !a Socit,' des Niions MllvT. Ai cours de la on SSTJ" k trla du com merce des armes. M. r.,,1 IJon c 'ur. deYgu francai,, n jLg que^prollm. pos'devant, liroui ^ celui de latcoriS Mraoet aat d-empeher les arme men s clandestins. L'orateur croit 5"WfeH sl une invention Z -, fa l l,P,ca,,on de. armes n, aSEtf 1 P8S n mme roipa le contrle du trafic. M. l'aulHoncour pense que aeu de tcunt et de confiance en E rope permeltra.1 4 chaque Etal Jnir 1 UUe *\ de 8a "ve n „ .' ave '"-. du sysime de 1 B' n"" l0 r8u,, -t le la scurit. Il a conclu: Nous ^ m a eu r 1 e r0Q filro notre idal qui es I organitation internationa e de la scurit uns laquelle tou es les solutions partielles des P ro blmes secondaires seraient inip rautes. p Autour du pacte de scurit PARIS. M. Briai-d est en train de terminer la rponse aux su< gestions allemandes poui le pacte de scurit. On dit que cette r Pnse eiprimera le de Mr du aou versement frn;.is d'examiner • lentivement toute ollre s,.eu.e Pour | garantie des froo iree SFF Mr BMaDd P^en^ra Pfob b erneol sa rfpoue .aiu mon du cabinet lt semtine p ,o cba.ae avtt de commuBijuer le Pas beaucoup de celui H. il J/ J >#. H'iaod demandera des e, autt dans la proportion allemau h beau ijeste Iranais i Nptd le lillema.jne GENEVKLa France M.U, am.ca, J ,..„„„ (Je J. f u n r e 1 e C U nI rur ; d ela -ODfrence armi l d w C 0,nine,re d e armes, quand M. Paul Bon. our BJTXr '" ,e le comil de dirc Sckhardt est le membre allemand An Portugal c.a,T5 NNE ~ 0 e8 d roordre,ont clatIda nouveau Lisbonne? des pelotons de cavalerie tirent des coups de revolver ; Jue |qe' nombreuses arrtes. Les dsor drea ont commenc dimanche aoir Jl '.t. du lection.. CZ dant la journe P | dans la eoK! I.I:T M r f a ""• ^ latinn dan les rues suivies p„r de-meulieis oui, de lemp a Jampt. tiraient des coup. de feu Les troupes ont charg lu mej g" ef ^ attenunf daa req (ortipourrlawiidrv ^


Le Matin
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS MAP IT! DOWNLOADS ZOOMABLE PAGE IMAGE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/06419
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: Friday, May 08, 1925
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:06419

Downloads

This item has the following downloads:

( PDF )

( PDF )

( PDF )

( PDF )


Full Text
DIIUSCTEL'R PROPRIETAIRE
IMPRIMEUR
U lueui Maylohe
BOISjVEUNA
138, Rue Amricaine
NUMERO 20 CENTIMES
Quotidien
TELEPHONE |Pf* 242
la vie secic fo*M redoutable
qui rgne au plus profu ;fe /'.nie
loiir iorger sa desii,,^, mais que
nul n aperoit, car, enferme dans
son tiramccl.acun mconnat l'a*
, j0,,s'esc.rssont murs,
'.ej, plus proches ne se dcou-
vrent pas: ^mystre nous baigne
19e ANNEE N 6490
PORT-AU-PRINCE (HATI
VENDREDI 8 MAI 1925
CHRONIQUE
L'ift de la contradiction
\ Pages Littraires
Belhotesse
iBmBipg Les^ssises
beaucoup Plutarque.
tliste avis qui trouva de
tes formules de sagesse
llnndivi jus et pour .es
> J'ai cueilli, Pinten-
les lectrices, cette fleur
ante i\os ennemis
pot utiles ; ils nous mon-
ibutes; ils nous disent
es. G& son Ides mai-
rnbus n'avons pas
bus les esprits droits
_Jit avancer vers la p. -
loi du progrs pour
Ttt se if hantent dV-
ipas des ennemis le
trop gros mais dps
leurs qui s'appliquent,
acharnent dpodil-
) pense -les ornemeuts
ijuela elle se dissimule
MU oir que les parties
I ou avantageuses, pis
te plus utiles. Ls
,-*wrfc, pourvu qu'ils
J bonne loi, nous oHi-
pw la clart dans nos
menu et nos rsolu-
ont tt fait d". dcou-
JU faible de notre m
I m nous mettre en op-
tivec nous mt;me, entre
vn active et notre vie
^.chassant les ombres
wes dans lesquelles
" complaisons L.^8
flieootradicteurs pro-
^^joj penses intimes
^J clatante qui nous
.paupires. Rare-
M aimons cette opra
|fHpig sans douleur;
pMoesmena^om nts;
trffi> *in* "otrl
{wr*Wdenneeitultr -
tj*" nmou L0trJ
^W?utlooii''i
contradicteur nn
wnV0? *8le *
800 ton et ses mots
J; fl.8ur d Peau, si
ronssr, s enveniment si
^pansons vivement
"* de la concorde
******* de la bonne ou de
la mauvaise ducation qui les
marque deson signe. C'est elle,
quand elle est bonne, qui rgle
la force d8 I, pense, principe
de tout bien et de tout mal, et
cela appirait trs nettement par
le jeu de la contradiction. Il
faut donc la bnir ai tond de
nous-mme et profiter des en-
seignements qu'elle nous donne
pour nousj amliorer consUm-
?2lt ous n.ous iueo'" *op
volontiers par le lehofs; nous
desiin blouir ceux qui nous
rgalent, personnage souven-
tort dnrent de c~lui qu >, nous
voyons en nous rcriant u
dedans. Gestion; trs avant i-
K*ux de rencontrer des esprits
diversqm^p^roiventhlouue
nos dfauts que nom; croyons
tort bien cachs et qui non les
wgHileot Que leur attention
ne i m pas trs pure, pas ..eue
yle....oo,Us exagrent, profi-
tons- tout de mra*. L'exp-
rience acquis3 de quelque fa-
on que c^ soit, est touj uts un
gain ; elle est moins coteuse
quand elle prcde des a;tes
darjs'reux que quand elle les
suit i\ *-t on pas signal main-
tes fois le haut prix auquel cette
svre monitrice de notre vie
publique taxe la moindre de ses
leo .s / Nos contradicteurs, en
nous meihnt en face de nos
tend nes funestes, nous ren-
dent un service signal. Nous
faire viter des faux pas, des
chutes ridicules ou piie, sans
avoir payer ces leons, cela
vaut la peine qu'on y 1 sse at
tention.
WpuW.<.iisc,||WleWll||^lrequi
Ha prrmuTf i'uue ln* devant paratre
fi! '"'''^l t lelbleae M
lt rbann ml prdu k

La contra hc'ion est d'ailleurs
le sel de la conv rsation et de
la correspondance. Un crivain
Qui a l'humour amer accus )
surtout le sexe fminin d'user
et d'abuser de la contradiction :
Joute femme, dit il, a la mort
et la vie au bout de la langue .
A notre poju*, o l'on crit
beaucoup, il pourrait ajouter
que la mort et la vie sont aussi
au bout de la plume, ce qui est
pire, parce que si la contradic-
tion sait tre courtoise, la plu-
me est moins prudente. Le ton
de la p ,role attnue souvent l'a-
prel de la discussion ; dans
une rplique crite, le ton n'a-
doucit jamais la chanson...
hjh rige en sysltoe
N La Poste an-
Lfifment qUe noSs
^cernant |a
nUn.nairM PU"
J nationale du Ppp-
""subitement m.
p"yes liauens .
bah! ab8o'ument
.,' nationaliste
lies - de '"" "n
^tl,Par!aCous
llitnlion ^s
I^Uon sur 'op
portunit d'obliger tous ceux
qui travaillent sous eux parti-
ciper nos manifestations na-
tionales dtermines par notre
LiMrte, notre nobile tait, non
pas d embarrasser outre mesure
le personnel administratif ou
un gr nd nombre d'entre ses
membres, mais nous visions un
rsultat plus utile : celui d'obli-
ger tous \er citoyens et ceux qui
nous paraissent les plus qu-
ues communier des dates
marqua dan, (Jeg SPnliraentg
a un patriotisme non quivo-
que.
iomnV "e4 pilh,e f,Ul*il d0QC
Z31 ^ na,jMline qui
cond tP rC'pl,ne el une lle
na,l i d',n 0rnedepvs8e
fiiJ^Tfi;,lClie P"" une nouvelle
MUeur del dangereuse secte?...
IMho esse est mi routo du
Li n.^ et du Cip. une petite valle
ronds qe l rend ehamio coup,
^u'" lU ie quitable et droite coi-
me un diamtre.
C'est uo paysage rassurant el
mlancolique, comme UQ visage
touiiug, proches l'ombre des-
cj''?K cen minuscules ruisseaux
airs et nonchalants gfitssal corn
me regret vers 1 mer. C,r, el e
l toule proche, la bie d^
I A'iil, derrire un rideau de man
glers do les mer es en bander
teronaws partent d* l'aurore
Kl t."1" des'in ,,u Jour; elle est
. dchiq ie|.'>e dan es et d- cri-
fM-y. bleue (en Irement. oblonsu
el lisse comme un *||, e| si an
r. use que j>,rns.s eii ne refuse le
poisson au ii et ni l >rvier
Aussi ds |. ms'la. cMl" en
nai> eoqaaof quen un eh vau
cliement com-qae de leur Irle
pnprii tait de bambou assembls
n radeau les p h ..| d alentour,
'a P'pe la bouche, et les pi^ds
mrouii dans l'eau ainsi qu'en des
jron dsoriom.. vera les nasses
d osier appales d'orauges el de
taisons, et eoulaa ds la veille,
avec le foteur distinct de cl, que
ilveraio. H
BelhAiesae, Belle-Htesse plutt,
car la lgende assure qu',1 a vcu
une femme j^une, am-.ttreusi el
tS d0Dlfr''fc?rgeUlt accueil
aute aui f ibustiers au retour de
leurs aventureuses expdition!. De
Mima et de posie, l oubli enve
Ipppe jusqu' son nom. mais une
iane aux feurs o lorantes et blao
cnes qui grimpe ei s'ta'e en dais
tur les arbres d'alentour, s'appelle
invraisemblablement Marie Fran-
;oise, Franrieille di-ent les
paysans, et c'est l peuM're
un lointain hommage de ceu qui
'a connurent, celle dont on sait
seulement quelle lut attirante et
jolie Je l'imagine ronde et toute
petite avec des mains poteles et
des yeux languissants, bavarde un
peu et vite charitable.
J'ai bti Belhotesse une hum-
ble maison de roseau et de limon,
avec un loit de chaume o des
gupes aux ailes rousses ont sus
^Jjendu la menace de leurs nids.
Tout prs, un aierle lilel d'eau que
la plaie d'un seul soir chtage par.
fois en torrent, e dchire au*
cai loux d'un ravin trop large,
dus un bruit c mus et montone
de rire et de sanglot. Sois des
arbre? bas, qui faciliteront la cap-
ture des s.nims libertaires, j'ai
dispos moa ru hsr sur an eihaus
sment de briques qui le protge
coalre inondation la saison de!
pluies.
Par g en son milieu par une
alle apaol.ua, o (rainent quoi
quon fasse, des boules noircies
de cire dessche, des cadres bon
d usage, at les feuille! mortes du
dernier t, il s'tale eu ranges
parallles et b auches, des boites
rectangulaires, semblable aux ci.
metires de campagne, ou des ru-
cbes !, laisses de paysans hatiens,
au bord des grands ehemins. et
sou. de cbiches maeo neries laves
a la chaux, dorment sans c oix
mais enl.n, leur dernier sommai
de btes rendues.
^ soir, I illusion es! compl-te
c lue dn calme mu des choses,
de la douceur pitoyable du clair
d^ lune, des airs plors que pren
nent les branches basses, dasi.
leace a.lolant et pieux, epars |au
tour des ruches aasoupies, et des
ombres fantasques, allonges sur
le sol, et oue le moindre souffle
dplace, dforme et confond.
i>a.8|esfourrs,on d viaa mtlfa
drames sans merci, semblables en
tout aux drames humains, d'.nfiui
ES f*** 1"e 'a faim et les ins
Uaets feD.es mettent aux prises,
i. est une poursuite sournoise, ri-
vfMj i (nflmai froissements de
K ix Sei'-eS' Un gorKement
bref, dnoneep.r d'imperceptibles
cms v.te loufls... langoisse du
lubie devant la loi inexorable du
roioqoeor... IJ., ch.grin amou-
r ux en notes stridentes quelque
Prtdtos u feuille fait clatar le
sur tourment des oigales.
le me suis hiss pren Ire au ch,r.
me un peu mystique -le cett- va
en pleine nature, et trois fois pas
semaine quittant le tumulte d la
JUa> viens bBelaotuea ma faire
une Ame simple d'api u leur et
de rveur.
t! ?*lJn' J'ai lon8emenl con
emp dans ror du soleil jeune
e v| cro,5 de mouches diligen-
tes et inainlanint, je cie au%..
aoin maladif de dcouvrir mes ru-
cjies sans rai ou. au hasard de
ma fantaisie, et de'sentir autour
du voue mlallijue qui me protge
la fa-, tourbillonner la rage im-
puissante des abeilles agaces. In
Peu de lume tide au trou de v ,|
puis entre 1N calres, et pu -que
tout semble rentrai daulodie
j essaie -le snrpred e ,|. I.
chambre couvain, la rein, en
gaine Je la cherche longtemps
Mi milieu des grappes mourant*
douvrires. La voici enfin, avec
ses ailes courtes tranant nouent-
am^en.de cellule en cellule. son
Hblomen lourd L'ai je tfiW,
f" la regardant de trVp p 8 .
ornire crue du plein jour a-t-el e
ressisc.lsesinstiucts de libert "
-ou confuse en sa pudeur s'ir
nielle d'avoir t surprS dans
sa besogne de maternit -Je J
sais m.is elle semble s'afloler, sa
d ntrcl.eseprcipiie, etsesales
aag.teut perdmant, comme .
elles s essayaient pour un essor
Soigneusement entre d. , Sa."
je a rends au mystre de la b ite
et |a m en veux de l'impunil' ga
rantie i ma poltronnerie curiouS.
J enlve me8 gant9... et tout de
juito je savoure l'hroque volupl
pntrer jusqu'au muecle cinq ou
8'* dards empoisonns... ei si
roiront. L'eau m'en monte aux
yeux.. Us miuuscub! blessures
a'laraissent d'un halo bleu et la
taisant des Jo.gts Rra. d
de^usd, leur pouvoir prbenaible:
L^ ro. de Prusse, Frdric II.
W grand amateur de flote; et
I Histoire nous apprend qu'il ai-
ma, t tort jouer de cet instrument,
se plaisant mme faire subir a
se* intimes de Potsdam. des audi-
lions musicales ou ils devaient ma
mfester-.; mme Mr de Voltaire,
leur enthousiaste admiration
pour le roya virtuose.
La llte tait donc la cour d'\|
lemago! uu instrument fort coati
Lora d'un voytft Berila.
i occasion d un congrs, Jules Si-
S0,?,?6 .v" 'f>. Par Guillaume il
la flte de son illustre aeul. Or,
MfMoreaa \aulhier possde, lui
aussi, assure-t il, la nSte du n;
narque allemand, llte monts en
argent, avec le monogramme de
rrederie II grav.
D'autre part, avant fa guerre,
on montrai! aux titilears detSai
pr0n^xVf>o,sdam U ,,rte du
grand hrdrie.
ft^S*11* ** ' vrai'e' ProbtbU-
meutjhm>n des trois ,; |,aume
Rehaut le go| det Prtall
pour les bibelots historiques avait
"''briquer, quelque lempsavant
g;2;rota4irdae, Keota
latte de fiet eu le modle to-
thentijue de cell do Frdric II
'es instruments tale ni d'ail
i'ors part itameol im ls et lex
K.iser avait Thabitu le d'en oit.ir
ses vwileura de m. que
-est pourquoi de par le monde,
; Y a aulanl de f.-es de Frdric
!i!l! ***!-* Marie
nV |IaibU?al :l'\mi.ael 8 ooaJaM
Lut 1 ,ndivi,lu.-. dont ?n
les iacendiairae i. Iu,S8r.lcor'je
ort.sembiTi'l.ms'i,:6,'-;6!:
^tpyiatarau ivclf
a I ms ruction, aveux reitrs
aute.it d audace et que calme.
fenseU'T/6 S ^''curt i
fenseur de i accus et qui abordait
Pour la premire fois ,ff
WjraaJ criminel, n'ta Da
moins inlressaote! L'id dec
'erau cime d'incendie la pasaicn
aoioureuse, la jalou.ie S'Sfi
t'on qui MtlralMt nous SE
r;.maj,esque^ide de vJR
m^Virm"'?1 am,s lui dsirent
PauTO meTverOH'.commepa
PeuPTeLqaoUseN60iaVenUeI-
que fut .Vron Mais raveu
m a ou tt fait (,e con SuOr, |"
Jr> Joseph Vloril crut on"end e
aes Irolemenls, des -;ris sourd.J
drobruil.de tendresses, m,*}
au'c nvT'6 .Jacc-"lon. ans
q elle n en soit aperue, eut rem
rfi.?dM?a,< roroa pour
ur un argument tir de la ve;
^utable.toutfaifrnbmejeu
maiton incendie. *
?T!g" tmnftret

Pari!!aai: Cui-Varites
Fa MniivalU l..m^__vi . ---. ev_ .
Ce Soit '
La Nouvelle Aurore! I
lie et ilie.pisodea jf
-e Baron lystin
6i' piaodo
Dimanche
A la demande gnrale^
Le Chur *
des Cosaques
Dimanoha
Eielave de Venu oance
I-ntre : l.rjo
.Ancien Htel Bellevue
Chamji de-Mara
Service irrprochable
Id discours de |. pau|
loncour !a Socit,' des
Niions
MllvT. Ai cours de la on
SSTJ" k trla du com
merce des armes. M. r.,,1 IJon
c 'ur. deYgu francai,, n jLg
que^prollm. pos'devant,
liroui ^ celui de latcoriS
Mraoet aat d-empeher les arme
men s clandestins. L'orateur croit
5"WfeH sl. une invention
Z -, fall,P,ca,,on de. armes n,
aSEtf1! P8S "n mme roipa le
contrle du trafic.
M. l'aulHoncour pense que aeu
de tcunt et de confiance en E
rope permeltra.1 4 chaque Etal
Jnir1 ,UUe *\ de 8a "ve
n .'ave'"-. du sysime de
! 1 B' n"" l0 r8u,,-t le
la scurit. Il a conclu: Nous
^maeu,r1e.r0Q" filro notre idal
qui es I organitation internationa
e de la scurit uns laquelle tou
es les solutions partielles des Pro
blmes secondaires seraient inip
rautes. p
Autour du pacte
de scurit
Paris-.M. Briai-d est en train
de terminer la rponse aux su<
gestions allemandes poui le pacte
de scurit. On dit que cette r
Pnse eiprimera le deMr du aou
versement frn;.is d'examiner
lentivement toute ollre s,.eu.e
Pour | garantie des froo iree
SFF Mr BMaDd P^en^ra
Pfob b erneol sa rfpoue .aiu
mon du cabinet lt semtine p,o
cba.ae avtt de commuBijuer le
Pas beaucoup de celui H. il J/
J >#. H'iaod demandera des e,
autt dans la proportion allemau
h beau ijeste Iranais i
Nptd le lillema.jne
GENEVK- La France
M.U, am.ca, J ,.. (Je J.
funre1e,CUnI'rur;dela-ODfrence
armi ldwC0,nine,re de
armes, quand M. Paul Bon. our
BJTXr '",e le comil de dirc
Sckhardt est le membre allemand
An Portugal
c.a,T5NNE~0e8droordre,ont
clatIda nouveau Lisbonne?
des pelotons de cavalerie tirent
des coups de revolver ; ,Jue|qe'
nombreuses arrtes. Les dsor
drea ont commenc dimanche aoir
Jl '.t. du lection.. CZ
dant la journe P| dans la eoK!
i.i:tm rfa" "" ^
latinn dan les rues suivies pr
de-meulieis oui, de lemp ,a
Jampt. tiraient des coup. de feu
Les troupes ont charg lu mej
g" ef ^ attenunf daa req
(ortipourrlawiidrv ^


CIM'.Tfi
!
Poudre
TEINDELYS
donne un teint de lys
rotr noiurn. ton pour '.'<"
mm '}><' fDft ,nni'
acte; ----------
BMM T< .nills.
Tilt l>' 0r.
Bain HUlMH----
Eau 1. :;<1ely^.....
1*11 Trinaely .
Sitoo TeiniliU
Fards
[rail :our clo>id. I
fc-j.-"- roif mciidarj'"-. <>'
flo.r. orrifoncl. OUI".
MfM fonrr. r.c na'u-.l, rouai / fftou

^^^^^^^^ *5e#B
I. rqe Ynillanl Con qnat
DrEd.DfiPBSTft
fjrandRue,
I h.irmaiie Ste Anne
r.onsHation.l^maiLsde!>j.1i
Khlrdi^ sctnales
fe. uiei I iWeseldesfunme^
fc trait rie- triques contre 1m
dcuhur* (lia paralysie Ion. lien
"l^i'larn^ciedf.e'e produits
t'e.Uitte fracheur
Ils sont frais
Us sont suaves
lis sonGicculents
ET
Il se vendent a
G. Q.25 la litre
0 yn< ns gtile}
1313, Grand'Rue
Allez tous rhsz
jibi, ,..
Nous avons reu le fascicule
du mois .1 Avril de li Revue Junia
oui s lite 'ort au Prince Un
Sommaire ri. ai o Ion relve les
Xs d'articles ^r/ alialianU
dont nous recommandons la 1er
ture nos ledeurs, foi de cette
d lion .une de< pins ""f"
les de Junia.Des vers dcadent* si
!T l-milius Niger jettent une
note artiste a ce fascicule
In wfoMU ','' e***1-11
ii regard' U |nil el knifi
Iflurhr nM fai I ''lilir kl,aBf,lt
la !ar!f
laiglf ta .onje su l,i uiisiijiif s*o, M, I'1'
Bout de l'Ar
Idr et Mme banjel Ai
cl Mr et Mme l>on Uit_
et Mme Alphonse ijuik
Marcelle Apollnu feront cita
on 1 Eglise du Sacr OinU
geau, le jeudi U mai 6|3
du matin, une Messe soleu
Requiem la mmoire fe
gretle mre
Vadame P. M ^^1
dcde le U mai 1924.
Aucune invitation ip^
tant faite, les amis (ont m
considrer le prsent ira,
en tenant lieu.
Se rater n'est ptwt
9 affair
F. M I ilri il'
Von WV I"
Su> l'nrrssr-
|es Jeux olympiques rie
flUffi el le Parlement
bollandais
LA II \YK La chambre DMil
r'u pmlement a repoms le projet
de loi girantivarft on million de
florin pour I- j ux olvmpiques
tta19ln
AMSIl RI) 'M- D'aprs les d
claralioi 11 -il s pm-demmert par
) com ' hollandais des olympi
ques. les jeux auront litu Ams
lenlam en 1028 malgr le rejet
par la 1 II nbre 1: projet de loi.
Ce. mu1 se a 1- nioehain
El imv ft la
11
Demain soir, Pariilana, 1a
Croix Ro'-g; Amrlcafoe dont le
sympathique docteur Lnsalle Ml
le Directeur, oll'ie, avec le concours
du Cbur russe des Cosaques, une
giande soire dont le produit sera
yei la caisse de la Croix Rou
g. llaiiienne C'ei-l une initiative
de solidarit et d entraide humini
aire a laquelle l'on ne faurait ]
1. ais t op applaudir et qui mrite,
de la p.rt de tous, le plus large
00OCOU s Pour corubieu dVuvres
dont le rsultat tait de soulager
des misers d'outre mer n'avons
nous'pas dpens sans compter'.
Cette fuis ci notre aide nous est de
man le pour une institution ha
tienne dont La bientaisance et g
nralemeut reconnue et qui a ren
du d'inapprciables services No
tons que louten eucouragewnl une
d'uvie utile, nous passerons de
main, A Parisiana, les heures les
piuB agrable*, car ce sonl les Co
saques du koubsn qui donneront
Les c tries d'entre cette soire
sont en vente chez:
Simou Vieux, Paul E Auxila.
E. Dreli, Obara, Antoine Tala
mas, Baxar vtropo'itiin, Cirage
hneer, West In lies Trading Co.
Prli : Places de loges: Oi 00.
Fauteuils et chaises 1.00.
Alloni !>ii' en foule applaudir
la plos nve musique el faire en
mmrt temps nivr* de solidarit
sociale.
le que Fe ; proc
lnil(i't amricain
WASHINGTON Lesertcrtsdu
Prsident ( oolidge ayant pour
but de rduire les dpenses ld
rBles pi. duiiunl un elfet consid
rable lui le budget annuel Le pre
fiden' rrpT que la lducttOD at
leindm J00 millions de dollars et
que le budget pijeut au congrs
ne dposera pas 8 milliards sans
compter le ervirc des pofles,
mais \ lompris celui de la dlie
pub'iq Pans ces conditions cor
taines luxes pourront lre rdui
tes
|ne violation de raccord
. de Washington
VICTORIA ( olonibie Britanni
que ) Parlant a une runion g
niale de la section de \ irloria
de l'association des eombaliants
de la 1 runde Cucrre, le capilaine
Bhadford a dclar que, sons pr
texte f appliquer la loi de prohi
bib..n. les Etals lins sont en
train.de ..iisliuire une Hotte for
midahle de petits balimenls rapt
deselLun arms qui pourraient _------.
ftlre iai< en service in mdiate } ' m
ment fii cas de guerre 11 a ajout j/) 1)1 IHtl Ht CI tlf3
que celle focoa 1 Sftl tait en con ^-* Wmmtm mm*
trde.i.n H-ginuie iwc raccord rclamations pour dora-
deVNah.ngto-. y J totottO y}{% dan, g, ,rou-
des nmnent* el 1' a proteste __,..,:v,.,;.0 ^a ia n,-.
conlie la sai>ie des 1 avires auppo
I bord de f Ancon
Par suite 'iu retrait du GOT'
a** .de la Ligoe^anama, c'est
\e. Steamer Ancon qui le
rem pi ce.
Ili^r Toccasion du premier
TOyg1 de ce navire d~n* nos
eaux" le symp.thi tu> aU', nt de
la i-ompi^uiP, le L pitaine
Tbompsm uvait invite quel-
qu s amis djeuner bwd.
C-^ lu' tout nm >li meol char*
mant. U M nu ex.pus dans
,;.. ci.! e original M avg '" l"e
fit j i I s omv.v s
1/. \ con M mi doute
'a plus g-OSte uritniircltmde
des lign ^ r>gu!rea tablies ici
qui soit entre dans nos eaux
accostant le wharf, t?':'ipe aux
man r ivr. s habiles du Umitai*
ne rforcolt
Paul E. Auxila
Cai, savoir choisir est
tout l'ail d'iir heuieoi.
foui >ittz lonjours les
eirems d aussi Ions les
regrets *i voua vous sdres
^e). chea Paul E. Ifasila
et ous ralise-
r z de H;iieuses cono
mie .
r la rJwir.
l iioiitle- le RM...
lu nlhnir rhrr,
F^t-rr un rrtf *
I., nn> l'etSMrt ri dm rtaei,
Trs \n\ ili^m lameur de ni.
\m\w MUR
Tu TKVPS
Taille yaill)
chez
Oloson,
Lucas t& C "
Duraut la semaine du 6 a'1
12 Mai. uous vendons p-ix
rduits uip pariie da match n
dises, spcialement
TOlLK.hi
Un gr nd iss olmifiit de
souliers f mm s ti lio-nin .
tt ,p Souliers pour tennis.
Protzfn!!!
OiA.f au VUt Aut
devient u n vrai plaisir. Lel|
est toujours parfait, car c'a*
qui "ssrepassolui-mime'. !
Urne dure pendant ds
toujours aussi douce i II a
Cen.it o (ois qu'on l'ai
essayer, c'ait l'adoplsc,
le Rasoir
jaKtfun'Uiam
E.p.Avorr
^ Po.uM^e,Hs,
______MW_
.l'ai le plaisir d'annone
blic et au c m nerce que j
en mon absence, Mol
muel PRESSOIR, la .
gnrale de mi miiw
rxerce tablie sur cette 1
C- %e, le 11 avril
' Vv T. KSI

U PARISIENNE
Blanchisserie i lajapeiir
KU l.l>l S Ues.l,.Uelie8
l'oi 1 au Prince, HaUi
LBSS1V.REP8SAGK
l'noMi'TtTi ma
Soins particuliers p ur le lirge
n^ faux cola, ch'mises.
Vous ser. / plemem ni sniHfnit
en envoyant voire linge
La fARISlS NS
AllumettetrtJe*
In vente au prix de (J.45
\Ololfson,
Lucas ' Co
Lislatioo Douanire
Edition Officielle
S'.tdresser .'Imprimerie
Central*
1624, Place Geffrard;16^
Y
ts contrebandiers au del d'une
Im ile de M m Iles.
Nouvelles Diverses
PARIS Les eiperls Iran, us
11 so% ii liquca siuoei aient prochai
nement un accord an sujet de l'
valualion du montant de U dette
du gouvernement tzarisle euvers
les porteurs franais.
YYASII NGTON Le dirigeable
Los Angeles a inform le c"
bls lvolutiomwres de la p'-
riode 1002 1915: celles bases
sur les mauvais traitements, ar-
resl liions arbitraires, illgaltfi
etc., seront entendues ISU;
dience spciale du Lan li 1 i mai
courant, q-ii s'ouvrira diU
heurts et demis de l'aprs-midi:
En raison du .lombre consi-
dr ble de ces r'rlamlions, il
ne sera lait aux intr ss.'s ucu-
ne notilication dsIBihag^i la
rstnt co 11 nuniqu en l nant
Dcs
Il nous est fait part du d ces sur
venue hier api> midi de
Andr !lfin\ l'uronl
Les lunnil es auront lUll cet
apr' midi la ''alhdra'e.
roalolaaeei aux par 1 If prou
vs.
mm^WV**-^"a^waasssssssss^
POii.q'ioi le prevem lunpi Fetit
tait il au cachot ?
Les r>'g emenis du l'nilemi'r
National t'ont l'obliftttoo |oi pr
veniM de prrnlre leur repas au
Rfectoire (pli, suivant les n-gles
de l'Hygine, esl conven .bleniint
am nag et ar.
GeorgM Petit ayant reu ces
jours diriier au cours de la visite
Dr h R- T3E3A0D
Dentiste
0g facults de Motral
ae New York et de
la Havane. m
^Travaux en or et en por
celne.
Extractions indolores jiar
^anasllii'-it' conduetive,
pratiques s|>cialeiitnl
le jeudi.
The Hoval mail Sti
Packel Compan]
Le steamer cConway est attendu Port|
ers ie 18 du courant et partira le mme J|t|
les ports'du Nord prenant du Mt aV-
pour l'Europe
Le steamer Culebra"est attendu a JacradJ
10 juin et partira le mme jour pi.or Veif
Jud, Port-au-Prince, et les ports du lord
du Irt directement pour,l'Europe. J
J. Daalder.^
Qent Gnre
Rafle
La raile du Buggy Murray cacu
chout aura lieu samedi au Cal
B-jaumont Denis Hu V heures de
['aprs midi.
jours du- lier au cours de la visite TW Drvunl Mrf
de s s parea'J des nawichs.t de 136 K0^l 1311
(a pilisseiie, regagnait sa cellule,
parti ment de la manne qu'il avail prs*
quitt Vayaqui/ hier icur albr bfll.
1 Port lu-Prince, le.8 Mu U-'-
turvoler les Iles Vierges.
ROME- Le raij arien de d'An
nuo;.io de Ri me a Rtenos Ai es
eat remisa une date indtermine.
Ce retard serait d de nouveaux
prparatifs techniques.
Les cou 1*9
7 Mai
NEW YORK Sterling 4.8518
Francs IMS
pA,s._ Dollar t9. J .
Livre 93.40
A Delman
Aprs demain, ime Dimanche
du moi, i' v f",ra me8M5 ,l '* tha
rflle de Delmaa. On sait que la
ouille luit, e.t devenue carrossa
le et attrayante pour us pitons
SeDOi^ne la Diieclioo des Tra
*Z Public, v a port la main as
rieusemet'*
Le Secret lire e la Comm -siou.
C. M. OU PI Y.
Un important arrt du
Tribunal de Cassation
t
Le Tribunal rJaCasi II ion vieil
de rendre ce matin son ar.ot
dans lallaire Cliaiinint.
Notre Cour Suprme a d-
clar constitutionnel* les arti-
cles 12 et /Vl de la loi sur la
Presse, qui Ifate I le critiqus.
Les dlits de Pressa doivent
tre juges par le Tribunal Cor
rectioonsi lani l'assisurce lu
Jury.
Nous pub lerons les mipor-
tatita cons.dranls de cet arrt
qui cons'iiue un ventable mo-
rument juridique cause de
1 impoilruce des points de droii
gU fifli s gfffiJQS,
quand un cap>iral lui rappela le
rglement que nous rapportons plus
haut.
Tour tonte rponse, IVI t >epr-
cipita vers l'ag-nt et U gilla.
Siii.tqi'il lui renseigna sur ce
grave lctdeot, le diiecteur du
Pnitencier le Capt. Beat intervint
et IMil lut condamn une tflae
discii'linaire de dois jours de ci-
ebot.
Avis Important
Le publie eu gnral aini
que les clients de la Maiou
Kawas UkiimvN" apprendront
avec p'aisir qu'elle vient de re
cevoir un assortiment de (issus
pour daine!, dernires nouveau-
lia, des tissus poni complta,
voiles et cou on
voile pour eommuoiaq, bas de
til, de soie et de luxe, et;, tic.
Comme ioujjl-is les pnx d
lient toute concumnee.
Kawas 11 Kli l.WnS,
vK^i dUU, hue Traversii'4
Steam Packet ty
Messieurs Roberts, Du'lon
Port au l'iince h\i.nt eiss leur
Shipping Ageury Uepiilmenl
le Commeic.e el le public en gn
al sont ;i\,-i'- que i A_. i ce gu
iale|Our If m a t tram free
M J. DAUDKRJr
Rue du i.inai 1727
P. U. o* 198,
Tlphone No llfl
Pour The Royal Mail S etm
Packet Co.
C. A.GAY
Reprsentant Spi -il
Offre d'Agences
Les diteurs Ouerri demande it
das agents qui voidraient bien se
charger du pincement de leurs ou-
vrages et romans, lesquels sont
distribus par livrtisons accotnpa
gnes de endeanx.
Seules dans des villes complan
plus de 10.000 bahitanls ces Agen
ces seionl cre
Pour conditions e rfrences 'a
dresser a dilorial Gucrri.
Grau via 5. Valence ijajatiie}
Eug.jLE BOSSE
Agences- Reprsentt
PORT-AU'PRINGB^
Agents gnraux de;.
Hecker Jones Jewell MU*4B"]
NEW-YORK J
Farlnealllui.iarian 0 0 Baate RoJ
' The Home Insurance Compaoj
NEW-YOlV.l
Assurance contre Mnoel
Diamond latcli Co
AUumettea i Safe lloma
___________- ^" **
0. S, Rubber 2xport Company
Souliers^ Reu>.___.
(flias F. lattlacje ItJSj"
Poiasons sals en tottB_grW
Manulactures Lite lns'ce Ql
Vasurance sur lajria,
Suilliou Trres A^
Yins & Champagnc__l^rqgp^
Ph, HejmM
COPENii->iJ
ourre Danois, fromage t^COoenjS
Son
et noir*-
W. S. Ilnfs
Tabacs jaunes
^a nationale
JSansnl)"'
tteV
t;uvoia
a^i^ra


LE NVTIN
Construit w h
Miiivaises Mes
Le pneu Cor
Good Year pou
Camion, est
metlhur pneum
tic fabr que pou
le transport su*
tes mauvaise
routes.
La paroi rsiste
des milliers de
milles, surl**^sol
Us plus cahoteux
et s> fabrication
fpcu.L diminu
_ le citaulluye h-
tnew ;te/airi' u
au*ii in ahwtatLe
fi-24-3
imMan Steamshp
Company Inc
,..iei Boxacoa ayant* Caba VLw
il
t, te. 10 via fe* ptt* a flou*
^iia te menu/ joux pour ^EeUt.-
r flmte^ Cayes 3acnwf,
paiU de* fa Catjnvfti^ prenant, fret
rer*.
Kertean Antilles Line
Operated For
A \oian Steanuliip vompany Inc
Managing Operawrs
-Baittry, ttace Atw.YotJ
teanvei Jtaltl sKnant, DiieciemeaL De
o^ wi ^Ut^-^a;^ e^L atteaDa
. au 'jiiace Ce il iMat cotant, il*
tita fc mme joui poui ^kvU-^Jorli foi
ettafc aux patU au tHoi) o franc du
Muaat ec* a oBancoa ( Cuba ).
>rUu-frLnce, iv j (lolombiaii feteamsuip Conip;ii} lno.
lbara & G% agents
oiioimstz
L vulrenargeit
l'ivv piyr 'volie correspondance et voa^irataux de ^bureau I*
F.Mzciirt FOX, qui est celle donuaot le plus d. sali <*< luo Li
MM crire Ku.\ prsente cet avantage qu'elle comporte dni
|W plusdei autres machines, c'est--dire que vous av,/ dans la
quatre caractres de plus et qui sont trs usuel.
pectu8 sur demande. mpreitc/ vous de prendre votre FC\
VAOnt : r
LvPitttznnii'AGGERHOLI
Hue du Quai
HwiOMU e ..e traction .mM redn. .ou. drvipafle
JSto? ArcoJrt de. millier* de mifles , pnx
eXl^XunLnXute, te. ***".. courage..
GOOI#EAR
CORD TYRKS
Ti IVeslludies Trading Company
Port-au-Prince, Gonaves
Cap-llaitien.
Photographie Nouvelle
Uodoihy U* Juste
A rouvert la aaisen ]>ar une magnifique sj-rle l
u.ntes cration. Cette anne. I mo.le. cetU- gran; a
apr oi..i...a d.r.t, qu.- la Photographia Nouvel e
rrt la rendez voua prter du loua ceux qui de*.
.Tt un photo aouvenir, du plu. grand cta.c et du
m iilleur ton.
Vlaite/. les installations.
Rued Centre \o 1257 entre ia Rue des Las mes
et la Prison.
Horn-Linie
Le ptei nar < Clans Ilorn ve
nam'ue Cur.oao, Kiogalon *
ici v.is Ir- 2."> juin, li lepHrtira le
merne jour pour i r.urope tin Cap
liaineu el l'ueno l'iaia, pltnaiil
fil tt pacagera.
i^e persuuue q i dsirent pioli
ter de eette ociasiun sont prtes de
pawtr en nos bunaux pour se
taire iusdire.
OlOFFSON, LlC S & Co
Agents gnraux
Savinien Mann
Petit .Gove
Pour cause de dpU cernent et
u nouvel.*meut de loU met en
v ntau rabais tes loi- de Foui
itures pour Menuisiers, 9afOUn
.ouleur asscries; ("2fr\a
ate et huile, T rbntme PU D.
M. C. et Si k te n : C't;rtllM et
rigares fi .1 bud. Fil pour 'tt
? t ordn-iuiers. Ch Mereld et
l Sme B ucles de tout s qualit,
tour selliers tt ta Heurs, i ous, la
I n S.nd.les et souliers blancs.
II uleslastiqies Surettes.caran.eli
Biscuits de toutes sorte*, Bonbon
assortis par livre et par boite. Ha
piers et serrures pour malles, e'c.
Lampes. Veires de lampes, BoW
chM et mches de toutes duneu
sions Fana.. : Verres et bob
ches pour lanaux, \erre boire,
liqueurs et a eoriMIL
Savon olos.al.tiycenno.lalmn
|Wt, rreo, fioudron. c.idum. etc.
crM liqui blanc et noir, irage
e p,te. toutes nuauce-*- Ol,
Liqueurs, cham agoa, >! ,e
caisset de barnquea.Epi'>| M
nour.es grande et pcl ie>. 0tU
les, etc.
S. 4. C. C
J^vis important
Mr Cbristian Cantau. irecteur
des camions, annonce a s.i nom.
breuse cli> ntle Uni de Logapr,
Jaomel, que Bainet qu'il rduit
son tarifa partir du Premier Mai
prochain comme suit:
Fort au Princefiressier 0. I. <
portauPrince-Lassle
Flon. Brtcha. L^gane 2,00
Lo^ne-Bra.he 0,5o
" La DIRECTION
Mention! t! t}
Ne buvez que le Chocolat li-
nation C'en. n sex-pllenl rcoo
fort pour l'organisme. Ce .choco
lai pi..ar h la vanille, tabriqu
essentiellement avec les produits
du Pavs pe-n rivaliser ave les ineil
leurs tlu monde. Son arme e suive et [r-u-tiMiit et son goiU
t3nco'omgei 1 Industrie Nationale
en prenant rgulirement |le OlO
colat Ti-Ption.
Les tablettes portant les bande*
rouge et vertes sjnt su res, M
nutros na le s >nt pas.
O.i en trouvera he/ ne v.
Pierre Nol. 08. Bie des Cftar*,
et chez, le fabricant jjrmie^
TSTuiiiifiriii
Maitre Tailleur, ^T^.i
Annonce a ses clients et amis
nue son tablissement est Iran
fr la rue Daits Dostouchei.
au No 4it| on lace du fiarago
hneer.
contre
BELLE POITRINE Iconct.pat.on
*- deua m i* p*r 1rs
PILULES OR!ENT\LES
laa MDiea qui derlu|>|Mal, raller-
mU.-i.l. nrooelltneat I" l'A
-T'. -al ! .eilllaa oeeeetea dee
paule. I louiient an buato a
ftre.'1'ni etnlNtnpotnt.
fnenralaaata. roar la a.a<4
leenwrfM < di'^lll m******
J HATlf.|V- s.B lact. UrPir
l'h...... w b..i..., uk.ruiecM
;' '' '''"*
COM
SUIS
UELORT F'harniacien,
i/C, Hua fr ." Art"in#
C'ERl" Lt MEILLEUR
DES PU B<: A TIFS ___
JHORT-AXT--ItlIieOaD
Alex HETKUB, Pbairaaci Al.HEHTINI
rharmaci- du D- JuaUn VUSU
., io-'f Im b IEi\T DARRIVUR
^Vemoulli iuahiLi ) Rossi
, Sans pareils pOUl
leur p. -
Solidit )
E gonce
Confort
li cichtur
En irnte ptiieni
I our les COU man-
des s adresser 3
EuU lElfc&t&Co
Ag eut*
k
En,vente en?gros chex
'PRUTZMJWN-GGERHOLM

Keds

Fabricados solamcnlc p United States Rubbf r Company
ALUMINUM LIlMB
EW-Oileans & li
A^riCdHJISteaiDship Co k
Prochain dpart direct
pour l'orl-iu Prince tUatii
Le sleauier Rils iftot laiss ReW Orlans le t lai
rourant sera "i prt-au-prince le tl avec 240 ton-
nt-s de inaichatidises.
te tteamtr Flood laissera ^ew-Orlans le 11 la
courant directement pu ir fort au Prince.
Le S|S KUwbofg laissera Hew Orlans le 29 mat
iMOcitain mus les ports d'Hati.
A; de ^atieis et C.%
/agents Giraix

1


f.t'MATI%
*

BUVEZ DE LA
VRAE
BIRE
La BIRE FRONTENAC est de la
bire dont la force est celle d'avant-
guerre.
Rgalez-vous en achetant la FRONTE-
NAC TIQUETTE BLEUE: "Spci-
ale", l'aristocrate de toutes les bires,'
ayant un lger got de vin, et la FRON-
TENAC TIQUETTE ROUGE: Bire
de famille, dlicieuse.
Servie dans tous les restaurants et cafs.
Demandez-la.
FRONTENAC
BREWERIES, LTO.
Montral
I
nf
Moulu
La laiton Quartes N. G&ljeni annonce au public
j*elle vht.i n'Installer l.s mach-nes des plus mo
deni.s pour la prparation te mais, lleara sis mais pour les enfants, pour oft
teaux ci desserts.
les clients del maison trouveront ces proinfa
ilans tous le* dpits*
attire de ici .m vil j a des comlilions de laveur
pendant le mois d'avril pour loul achat en oros et
par sacs. *'
S'Qd'etg. di edemeiA la fkb, iqu?.

\-
.-.

Grand Lild de Frauce
fosiuon exceptionnelle, au centre des aJfaJrea,
I prukiuii c de ton/es les Banque de la douane et
de fouies les Agences de bateau
lensc.iinennn.s kcUiis pour voyager en auto
Bobile .ans toutes les padiee de la lpubliqua
#i i1 ^publique dominicaine.
filrr '"' COr,!r!a^ ;' ""*> "as propres, en
filai, m.s dans les chambres i la demande des fen-
sionaires Cuisine franaise 1res soiane et dts
plus varies. a
Diir.afidex vtsiUr k magasin*
de l Htel
IrV168 meUleurs crus de Bordeaux, par l.arri
Xil. (lec,,a,ea,,x vous trouverez le plus grautl
Choix, pjnjr les qualits et pour l'Age
VINS L'ITALIE A DESPAHNIS
x fommaiil mousseux, golt Amricain I
finir. SSlSTlS a8sortina^'t d* "*. Cfloac
rii\srtVvi'Pfer,lod' Amer Picon* Vermoutlie
mint^rlve. ,ranaises amricaines fralohe-
a-C^TviV^ A,lrora et "abanera.
tdtair ,Ue8 le ^briques dfoU Gros
PARFUMERIE et Cartes postale
fPrix trs modrs.
P. P. Patrizi
On Irouvera
A.AMA.SUX (,. palliai.
Rue du Quiai, iVo 1017-
toutes cl^es; fSSTSm^SSn Ifr^ ""imenl. de
en barriques, dem; birr n . .i " "'UiW el B8nc SSHm s
Si en b.rriques de afg.Uon.et etc. ,n"gr* 0 Ca,9,es de ,2 b''
Rhum Nectar
Ch iV. Gaeljens
1410, Rue; duMagasin de Pgtai
H7 Hue Bore lot.
820, H:c Courte
Pharmacie Sjourn
1. oloy e appliqua aous.la Direction du
/ .h rPi*!COIel *-S^fotim
/ e laboratoire ail warl tous les fours de 7 H. du m tu, i
N iss3 mau i et m consume 0't>.4cr orie
HeacUou de Wasaeimanu
Hj-ciioq de inboulet
tiamen du sjog e du" pus
toaaieD d, g matires lcalea
amende crachai
ilbumino ractioc
Uoottantt UroScretlre
Ceci n'est pas |j|
Car de la Rolame je ne sais pas ni
Cependant si vous passez du et l
i Administration postale, la OranoTRa! \
Rentrez la Cordonn' '
Ernest amill
A la LonscU]
Nous verrez que les chaussures q
commande ou non sont faites avee q*^]
solidit, parce (|ue les ouvriers qui lse*
et les matriaux qui y sont employs
ustifient le titre de la maison.
La maison C. L Vi
Marchand Tailleur
Ko 1823 Rue du Mauasin de l'ttat
U recommande au | uhlic et sa nombij
eul!e pour rl^ijance de sa coupe et la j
excut on mise dans les ouvrages confis |j
La maison reste ouverte Jusqu' S heures i
Prix modre.
La naison F. Lavnui i
lue du la<)asin de l'Etat
Vient de recevoir par le tn
les arides
^Dentelles Extra Fines, Dentelles de soie, DentellesQi\
l'.m ;n -.. (Julo tes, Clmptaux Garnis, l'iimes, Fieurs, Plia
lous articles pour Modts. b'parterie. Des Motifs HauteI
perles pour Ribeset chapeaux, des Sacs Perle"s de touteI
' .ii s Dancings, i'A\ peaux Jean Bart pour Entants, Bsl
Peignes a coiflir tou? genres des Brosses deins, sa
Irices, etc, elc.
articles pour lloinrrp; ; Khi-x rois, Cravates, Bretelle*,*]
de soie, .'artelles, etc. Tous articles pour mercerie et Lia
te i ux suprieurs.
BOUOHONS EN TOI S GEN ES et Boudions pour phnl
_' Vlimertalion Liquide : Liqueurs, Cognac, Vins, Casai
Balles en cooutrhoucet Poupes. Jouets divers,
ccessoires dt Pharmacie et Spcialits Pharmaceutirji
Bassins, Tubes en caoutchouc Vins et Sirop Deschiens1
Lavoix, liistognol, Quinium Labarraque,Pepto Fer etc.etet
el de Glaubert, Ecenns en Gros, Savons antiseptiques toc
Extraits,essences pour Sirops,liqueurs et Confiserie.Colori
Nous avons reu le Vritable Th des Alpes, ExceUJI
Produits liuilbaud, Timbres, Papiers timbrs, TitsM
EN STOCK igareltes CameJ, Articles de Mode en gros. IjiM
Passez-nous voir, nos prix sont avantp
N. et V Acra
GrandSRuc
A ct des Caves de Bordei
.'Voulez-\ous vous habiller avec lgance,'
march.
Adressez ^ous la Maison N. St A.
Dont la devihetst de vendre petit b4
vendre beaucovp
Dans son per, nnel, la maison cempte Btj
tailleur italien sorti d'un tablissement de I
ordre d'Ualie j
Bile ont en mesure de fournir des eomplatsH
2JSttnma*%t en chviote, diagonale, pa]
ariii blanc vi trouleur, coupous de Casimir
valons- LOtottes pour gliete.
Bonneterie
Chemises de jour et de nuit, au tient de
Cols et manchettes dernires crations.-
et r-yjamss.
Cette maison const u. une mu
t le meilleur accueil e,t rserv tous i
eireut par une visite tre dlis sur la
travaux tournis.
Tout costume command etjuui narpaail
gjiH lu client est repris
On parle franois, anglais, esp ignal et itaW"
IlOiiae des csars

Tlphone : JV750

"
~.*p

*-



;

Km


University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Powered by SobekCM