<%BANNER%>







PAGE 1

II MATIN rr %  %  i . J !j ftrifS;SfcWB Ce L.'ileau de la ligne transatlanlique de retour de Santiago de Cuba • est reparti samedi avti Kl passagers suivants : Port-dePix Sœar Raphal, Ml et Mme David Sagrouna, Isaac Sagrounp, Ko que Sagtouna, Carmin Sagnuna, Shara Mtllim, Mme Turenne Syl vain, Jeai ne Sl-Cyr, Chais A. Flix, Mme Eva Bloomen Cap Hat ir.l Mme 11. Itiot, .Vielle Jeanne Rio*,8œui lrene du S*ci.lo,'ur, *Mi Andr Dui/., S G. .V gr Conan.Mm. ^e ige Labr. usse, Melle Lu iitsi, V elle Labiciissr. Sun Juin tlf l'tir'D lico Mme 11• t %  t Htm eisen, .1-nnne Li !i lJeni.is-n,'lhn-saEhavana, Alberto Drivaa Ueltrau. Le Havre ' ttrl : Muiie Uitavie, Henry St ii iMarie bmcop, Kmi'.e de Sl-Jl'"H, Aime de ble-Vroni que, Ai nue de St Jean, Ludovic de .li-suy, Shinle Aveline, Julienne de Moiil I un, ^goa d'Assises, \ u loi me de la Croix, Geimaine. l'Iavie des Auges Melles Thise l 'rangeul, Mi UeMarguerile Baker, Mr el Mme MauriceChriez, Melle Andra Chrie/, Mme Williams, Melle Svre. Melle Niiiie Kiviie, Mr et Muie bdniond de L< ipiuaMU, Mr M u. ri 11 ,u In. Mr et Mme Paul Cgvtt| Mme Auguste Roumain, Mme U. Constantin, Lon Oons.aulin, Jean Constantin, Mine Lapotte, Mme Pavait,MrLacombe. Mr et Mme Cl l'adhre, Mr Haje, K PTta : ne Boigue,Bi/.eul, Jean. Leroux, l'cltr i i; Mme Vv.Jus in Dvot, Aine (iardre, Mr VilmeM) li s. Mr JusuO Mevs, Mr K) dolphe Gardre. Mr et Mme hd. Mai val, i.m: \ ve duiherl, Vielle H. DrieaU, Mme Auiore David, M. L) j-Mii. Mme Keo Lereboura, Mr Uachslvlier, Mme Vve Naud, lias momie Naud', Pierre Naud, Joaepb .Namlf, Maurice Naud, Mme Andr Dinizj Eugne Miol, %  •Ht %dae l'.lyi:e,KeieeAn!oine, Marianne .i J IN, Launna Sommer ville, U imilii Ivaroute, Amlie Mar tint au. Mme Leen Mnos, Jacob Franois, .Normil Charles, A.erte Isget, lluguettl'tes, Madsleiit Poei, Me Pierre Bugioa de Lespinasse. —i Dents Blanches Bouche Saine L'hyin de la bouche demande la destruction de millions de microbes dangereux qui y pullulent. L'emploi rgulier de la pte Kolynos let limine absolument. La Pte Dentifrice Kolyno nettoie parfaitement les dents qui conservent, grce elle, leur blancheur de perles et assure l'antiseptie absolue de la bouche et de la gorge. La pte Kolynos est pure, concentre, conomique. Un tube suffit cent nettoyages. Exiger le tube jaune dans la boite faune. Pte Dentifrice noms T6 Barque Nationale 3e la Rpublique d'Hati L I p teur> de H S Pi< sis de la Datie lu'ii ure II .* li 6 o|0, Seiie H. qui ont eu Ml eflectter U d;t entre ats mains, sont pris de sepsiitr en nus bureaux partir de celte date pour r cevoir les litTcS dlit il I • contre rtmK du He ,-u de deuil dment aiguill — Ceux qui n'uni pas encore bit le dpt do leur Recul Provisoires voudrotit bien le tnre au i us o Ptri au-Prince, le 1S Avril y^ > %  BANUUB NATIONALB DE LA RPUBLIQUE D'HATIFle de l'Agriculture El k Ti EXPOSITION AU&1Q0LB ET INDU&TUI '-—/iTiS uillClOtt GQSllli k uw te. lais OU l 4 av e z vou s Mtiel ? 2 liiez. Paul C Auxila qui \ienl de recevu* un a.-.r lin nalions s'tendent au del des l'iuutiies des Ktats loi?. Mr Ko kfaUff vient de donner 400 O o livres sterling, plus de 85 millions de fiaocs a la biblio thqua de I t'nivirsiliS de loUio. L't Diversit japonaise aval peidu pluia de 700,UUU ouvrages daus le dernier .remblement de terre Elle n'en a ren plae que •_'.">o.i 00 jutqtt'k ce jour. Jl|ci Le gele du nrlo.iiil ire amrican I produit une \ive imprestloa> U tontrilnera ceilaineineul nlt. nt. r U > senliments d'animo %  it l'gurd de l'Amrique qui rgnaient depuis q ulques mois au Japou. • il Wn!>li ilr la liii,iiinniipr> Le Chœur pusse des Casaques du Koubau s > | avon= eu le plaisir derece voir c* malin en no* bureaux lu visite du M. S.llico'1, secrtaire du Cb aui rnaM de> Coaaquaa du K ubn. et qui a prcd la Lie comprsV de in m mbres qui se ront iei vers le 29 de ce mos, ve QSJllMa Kingston Non- avons parcouru les appr dations diverses des organes les plu< autoriss de la presse lran gre qui loua dot d V'<* i g e8 du speclaHe ralfc V. ici ce qu'eu dit L^ Nation Belge : Lliasss de leur piiys parle pire des sorts, l'voqient par les chansons, les diuaes le vivant nouvenir des jouis heuieiix : cola leur donne du r-ain Et chaque foi-la s>He est omble d une ton le hiletant* fcileDci use nosUl giquo dont les bravo* ont une 1er veur. une insistance particulire Cet enthousiasme contag e ix sufii rait a rpndre indulgant 4c plus im plaeabla des critiques. Le succs de cette compagnie ed pour ainsi dire m n lia' carelle adjlfai 9 prives Paris au thtre dsa Champs K'yses Tro cadro Salle GTac, chez les ma rchaux Jullre. K(.ch, chez Mr Bnand II y a d j quatre ans de puis que la Cie voyage. Les membres ont rei.u a Milan Une mdaille d'or du U>nservatoi rede celte ville Leur succs a t Mi gal lard en lli'gique qu'en France, en Holandt, en Epagne, au Mexique, Cubi et la J o*ua aihnce l'altituda irrvrenet#tts du P'd ic vi< vis des m> inhres d l'U. S S. II. L'oidre n a p s pu tre main enu,l' leiraiii du jeu u t envahi par ia Uu.e q-ii a in terpell l'ai bit re et et le le lurg limps duns les limites du Imd alect seutemeiit aux quipiers. Vente par autorit uc justice >n lait savoir tous ce>ix |u'il appartien'dia que, la jeuJi JJ Avril cjurant. a dix heures du malin, il sera prOJed, devant le iribuaal de pis de h tfapdua section nord, a h veut au p m ollrant et deru er enche meur d'une •utoonobite, Marque Ouer land, No :it)/o, app^rlenaat au sieur Vincius V. Vincent, laquelle a t saisie, la requte d la dame Alice Corcorau,propritaire de <1 rtgJ to'" f a il*, demeurant Port aufiuice, par uioc>-ttrDal dd 1 huissier Uyppolit Oatny, en date du U Avnl l'.2o, sur le dit situr. A la cliarge pir les aJj idt:ataires de payer comptant le n.o-i'ant le leur adju II cation, .nus peine de toile enchre* I Port-au Prince, le 20 Avril 1923 li. BENJAMIN,et, Avis Le public et le commerce sont avises quo J un commuu accord vi ii-ieur Linulio .N gagnou. v est retir de ma eiaon de Commerce; en consqueuce la procuialion que je lui avais donue, cessi a partir de ce jour. l'orl-dU-i'iince le luavei! 192 %  Loi-K RIVERA %  TD' Francis Lc7*c:ieuts et amis qui.dairenl me son me liouNtioui.tomiie ar le ^iitf, su No bOi avenue I,. Peu de Choae. On jujement inloressanl en inaltr de si: oit de rponse Le tribunal du Havre vient de rendre un jug> ment qui ii tresse la presse au sujet du dr$• s int r.'is .'i i'a condamn S toio les frais du procs. \ ue LA CHOIX ) Accident eu me.' D'aprs une dpche nue par Sats l'il, K -tian.n V. topais reu danl a Qif i ao B t*t 11 boue le pointe ifidvM de la (iui >e LU il y ?l eni oie. Di rocipt.on de la i.ouvelle, le %  IsABMI llaicluis vA LUI t I lui porter seccuis. Ces deux navires appartiennent la i ign II lattdaUa. Tab Tabac j r pu r du p ys Igrame Patate Pommes de terre Malar.gi Manioc doux Manioc mer Cocos gr: pje Me Service de Uaaioa fcnse--Yeau S Porfiu-PpiDcel'a cam a li s r Port au Prince h 4 h ur s lu m it n, tottl l^|i>un -our P n V, IV Mira* 6 n Petit iOi\vri,et \ns i • Ve*u ,. ni de I >L-e a Veau miJi pour .re d • %  ret ) n a 6 lu ne lu S ir a P.: |ld P.ia e. S'tire*, r a P.i P IVJ'.lK PAnse-a Veau Si t i"n 'o t au* Prince devant la ''ca e. . %  —— l : g I w • : ; • %  c -rv.Bi ? p, Tabic 1er Prix ime prit 25 00 tq oo 2"> 10 oO Lampes de Nuit c, Tubetcules 10 10 10 to 10 10 ( f) Divers Ou 10 10 20 2Q~ 5 5 5 i 5 15" 5 S "iT 10 2i 10 5 10 Diplme! 5 Dip'om i Groupe 3 — In luslries Airir.oles 1re Section, la I istrie de la Canne 1er Prix 2* Priai Sucre blanc l'iplomM Sucre jiui.e llapadon (-.anne, :t p'anls au moin Rhum I alia de sirop vierge (]'airin de m'hsse (^ollectio.i de liqueurs du psyi 45 T tenu Section. 1ml" strie du <'af, du Uci a, Caf* II Divers slades de prparation du caf, de la cerise au caf gra^ ^concours) D'p!omti| b, Cacao I. Chocolat amer, 0 btons 1 Cbuco ai suci, 1 boite 3 i iraic de cacao, l livre ' Divers stsdss de prparai ion lu tcao, de la cabosse au chocolat Diplme] %  •'Ime Section. Industrie des matires amvlaces Partira de M^is Diplme Mas moulu lu 'j O •-•ve .", Amidon de manioc r'anue de banane l.ume de pa'ale Farine de IMit-mil Parias Ida ri/ 5 5 S o 5 40 3 ! 4me Section. Indis'rie des matires gruwi i lui le de ricin du pay9 5 3 Huie de coco s 3 Huile de (.islache :; 3 Huie de oon / Dipoas Mantgue d • porc S ib-ii'ut lu larl 10 1? (A SVIVhE)


PAGE 1

' 1E MATIN THE TEXAS COMPANY Cfe F. Lavisl & h %  — %  Ine machine qni d|loie son maxiioiiD efforf, ncessite une loleapproprie.Faei|tez voire moteur en tus servant les Texa molor Oils et remlissez toujours voire seryoirdecellehuile iiitl'loile rouge vous diquera que c'esl [en du' Texacomolor fil propre et de cousur d'or [Tue Texas Company •cireau 1831 Rue du luai Iconomisez voire argent ployez pour voire correspondance et vos travaux de bureau la JJM crire KoX, qui est celle donnant le plus de satisfaction. U We crire Ku\ preseute cet avantage qu'elle comporte deux •o plu* doautres machines, c'est--dire que VJUS ave/ dans la [qutrs caractres de Tennis Services a caf eu taience et en porcelaine en I & 9 parties Serv.'-a dd toilette en faieuce Tasses caf i heires Verr.s de toutes sortes et de toutes grandeurs Verres en cristal Via du llhin, ctc, etc. yictotia' M faience • de toutes sortes Jlles 'Celles a p eU f Wes emaille., V aU m l rrh ? U e> e fer !" 8U Pet iof. 'rturtg ^ M u boia ^^^etetenma,! Ohffson Lucas $ Co l^nnent d'arriver par le Franc** les ancles suivants : hSmcd^t!^ I ft UUw de soie > *' %  ••• Or et Argent perles pour VSJH rh.iJ? AZ Je8 n olir M** l'an.aisie ea Ki Dancing, rnanea, ^.* n 68 SdCS P *S de lou,e be ui d * Peignes coitfr iSSL A Ba ? pour Eal&Q{9 < BrM * !" *> 3E etc etc geDreS de8 Br098e3 dent8 *" Ptes Dent, *^JZ u T : F Ti c oU CfavalM Brete,,M Chemi * teeux suprieurs "* ar Cle piUr mercerie d Lingerie.-Cou Altmenfation BL321?Œ2f ? ^^ P Ur P h raacie tet^s^ B 8 8 in 9 ; Tu be8 en a r, a K e M 8 <^ M> Pharmaceutiques.boc, ; L avoix, llCnol hoa ,'T Vlni et Siro P Chiens, Vin Nourry, 5 Je GUubt Beaaefl Labar ""J ue .'V<* W etc.ete Sel d'Epso^ ExtraUs.essence D ""r s S &8V,,nS ^"P^M" %  %  qualits. Nous avons ri.?T v.^"^ e J ,:on "*"e.Colorants naturel,. Produi sTui Ed T 1mh r • AIp6i K,c,H,nl dpUralil &N STOCK JreM r.m r.* Pa P' eri ". Timors, mobiles' 'gareltes Camel, Articles de Mode en gros. Prix pciaux. rassez-nous voir, nos piix sont avantageux, -: %  Kug. LE BOSSE & Co Agences— Reprsenfatians PORT-AU-PRINCE Agents yaraux de : Hecltet* Jones Jewell Millirxx & f-C NEW-YORK Farines llu.jarian 0 0— B oule Rouge etc Tlie flome Insurance Company MEW-YORZ Assur ance c ontre l'incendie Diamond latch Co Allumettes t Sale Home i D. S, Rubber xport Company Souliers Red c Chas F. Valtlage et Son Poi ssons aata s.en tous genres Manufactures Lile lns'ce Qy Vasuranoe sur l'a vie, Guiiliou Frres Aiu Vins & Cham pagne I i ord' aux .l'h, Heymar JCO PENH AGL'F •urre Oanols, fromage etconservis alimentaires. W. S latheti a* Son Tahacs jaunes et noirs. La Nationale Sans Rival Cigarettes Chantecle* Envois de denres, On trouvera AUMAISON [,. fimuMum-t Rue du . • VU-. Ji I ( air conu i Que VUa de toilette .UBIlf ( date ,1,I.. cration 1798 ) est la reine des Eaux de Toilette. Evitez la maladie Purifiez voire sang ENO'S FRUIT SAUF DER1VATTVE COMPOUND l ne cuillere d'Enos Prult Sait prise de grand matin nettoie le sang, empche la fivre et agit comme tonique Lumire Electrique \ Lutrire Electrique j A 3 cenlmes par jour Procurez vous un fanal ou une lampe tjasoline \ul.te C^s lampes sont poilati ves et peuvent tr.enplo yes AU sa on, la chamlirr, I ui.inc, au mauasin.eniin partout, ntaloesgu aurdemande1 En gros et en dtail Qmnliii Williams C' J Vis--vxs de V Htel de France Port-au-Prince s Procui ez-vous de jolis cadeaux pour anniversaires, fianailles, mariages el bapmes chez FM Rue Bonne-Foi m



PAGE 1

LK M ATI S 11 m %  !i > Csustruii pour les Mauvais Roules Jje pneu Cord Good Ytar pour Camion, est h meilleu* pneum> hc lubrique pour le transport sut tes mauvaises routes. Le paroi rsiste t es millier* de milles, sur le sol le plus caboteur el sa jabriralio tpuwle dimivut le cl t vile ye il trUttfffc t u mtv. n et iin aHwealln ^ 8-2i-a Serge Taillant Consiqnataiie %  %  %  mm i La maison C h Verret Marchand Tailleur lo 1823 Rue du nr.-iM.-isin de l'Etat le recommande au publie el sa nomhieuse clienlle pour rlqance de sa coup-* et la prompte <\.n lion mise dans les ouvrages onfis I se< soins la m mon re*l* ouverte ju' q u'a k heures du soir. Prix modrs! Madame Emile BRUN lue drs Mincies en lace de Hmpr'ineiie R.-ilionale Pour !;nr' pla^e d'antres ; rticles nous avons rduit contidrabl inei t les pr \ de beaucoup de marehan lijea et lurlpi t les tolfes de ftoia i Noi B v unis de recevoir de trs jolis cad ux rour m riag ft ba t.'-inp, drapa de H brodes, oappfa. aerviettea, etc.smice dp l Me et lioire, dent Iles do til main. AYaUnce'iifs et d'il lai (I-, l.i/., t volant de Cl ntilly rtcle* de mnage et<\ letoul un pr x dl ant toute conu renc Articles de le e Communion. A ttention ! Nebuv(/que le Chocolat Ti* • &f '•ion C'est un moe'len' r-Voi ri prnr l'oroeoiane. Ce clioto\n' m/par* ? h sanillt, fabriqu • • ntMIaiQ l f vor. |PS produit! iln Pi v peu' i liser at< c le* m il lei r<> du irT>"^o. Son ar va %  • t MI v* ef pnVianl et son goiV e qis Rn" urn/ / 1 I d Ir'e Nil'on 1 en ii^ini r^uli re nenl e • li • co'at Ti Ptioa. L*U b\b!'tl prl.il Is bi il roofca el farta ton! iirfa, I il'ri' • ne le uni p ta. On >n Irouvera chu Mme V. Pierre \ .pi. 11*8. Rue aS'Saars l tt tli / 'e f b icaat i J'rove. tread a sure tint tractU n *ure,en rendant touldra\ impossible. lubrique pou rsis'e A la plus svre condition service, il para nrt ds milliers de mi les un (occessivement bas. lubrique dans toutes les dimensions courantes. Goo CORDTYR The West IndiesTradiug Gompi Port-au-Prince, (iouaves, Cai^liaiiieu. or I) Grand Htel de France Position exceptionnelle, au centre des affaires, proximit de toutes le Banques, de la douane et de toutes les Agences de bateaui Berisei|ii in. nls el lacil.ls pour ravager en auto mobile dans toutes les parties de la Rpublique J'Hati ei de h rpublique dominicaine. fil-amures conlortables el surtout trs propres, en tilateurs dans les ohamtWdS la demande des Fenlionairea. Cuisine Iranai-e trs soigne et des plus v; lins. U ira de vlsiUr'lleh m gasins de l Htel ; Vins dos meilleurs crus de Bordeaux, par barri ques. il inoj.mnos, gallons et par bouteilles. Parmi les N ins deoiialeaiix, voua trouverez le .plu* graud choix, pjur les qualits et pour l'Age VINS I /ITALIE* D ESPAGNE. VIN DE BOUttGOG.SE(blancs es roagea [t la renomm J Fouiinard mousseux,


PAGE 1

DIRECTEUR PROPRIETAIRE IMPRMEIR CI riienl Miyloire BOLSVERNA 1 358,tj Hue Amricaine NUMEPJ 20 u CENTIMES Quotidien C'est tonnant qu'il y ait I ml du gens qui voient dans le mal une sorte de problme insolulile. Ce problme n'a jamais exist pour moi. je rois clairement maintenant aue ce que nous appelons le mal est un bien dont nous ne percevons pas encore l'action. Tolsto TLPHONE N* 842 '9>aA NNEE N 5484 PORT-AU-PRINCE (HATI ) LUNDI 20 AVmL 102:, ,e Goiral populaire ewion de I • r'n>nM viPrsident le la |{ 'publib le Dpart ment u je l'accu il 'iiiluusiastj ll l'olij le la part lions, l'i le m'est venettre ici qu Iqu >s rIqui ne dphirout pas, t, aux adversaires imde la Nation a Jn la satisfaction,je di jdu plaisir entenire Uiotis iIn peu, le i ar_lssl ail-ilepuis -on pp si 1,'nc %  Le pla lin, Car part la raiitne qui provient Miction l,i devoir cous |empnl ^accompli, l'on •ter insensible une de sincre sympa Separ une conduit! ipT des actes publics •le souci du bie •. contrairement lpense uiiraleinen', i croire qu'une acclabpulaire puisse tre un %  i nfaili.ble de l'exctlp Gouvernement. Il y I inconvnient pour l jeune ce m m; la nopew trouve pas encore iliiiques organiss, telle conc ptio". i vu, d irs lepiss" 1 populaire, d ns *u ilii Tqu qies touiiasm T au passad'fcita bons ou p* suivre les:orlepr fduQuont de laCapiwe. Q,j pourait afUdmiiiisfration d* wefocChefs d'Etat paient jouWainsi de la Wjtoie ail i dig ne ^•rait mme q u 'j| ( it Prs I accomplisse^Qeimsures mal coDiraire, aux in| •y, que l'on dut pro 8 ^plaudis8c mt nisde "onsciente. J'.-'l Pas bir n pe„ Ai. ration le (fo^e. g W !e de p. p uta fnerau pour '.„ | P .u ^Pathie populabu \£ e W Piue * vecrenM.ou%  *ent qui e8 a f intrts dcn. i^Muer. %  • ^^'•inf.ouvrr. u r; A ire CL yeni 0-, une |U, 8 ? n a P?recialion et Eftwciente lors["^t que quand elle r certain., mo oui 8e Presser ^'•""Tli 1 08 Pari. n deJl sSvKES kK'^'vu.s ;1 a g e lef pouverne11 veilla i' 0 ri gine de presque toutes no giterfes civjlea qui uol servi d motif l'intervention treegre. Le gou/ernem^nt p >p ihi-e, dans son essence, consiste d ns la conc ption et le contrle d's i llaires publiques par une rrmse claire constituant l'opinion pu bliqtie Y a-t il, l'heure actuelle, une opinion publique assez clzi re pouvant se prononcer sur les diverses qu suons dont la solution vaut au Gouvernera nt o i pi itt au ryinn i de la (ion vjntion l'opposition dune minorit ? Four le croira, il lau Irait siip oser que la misse du peupi soit en rassure de dtermuer, pir ses propres cov n issances, ou en pesant les < tmoignages, une partie ess?n licite des faits ncessaires a une solution rationnelle. ta plus important 1 et la p'us difficile question de Gouverneme jt est desavoi' c Jinm J > t laire pisser le force de l'opinion et da la prfrence ind.vi luettes dans l'action publique. Gomme l'on peut bien le concevoir, ce n'est ni par le mensonge, ni par la calomnie, ni par l'injure, ni par la hune que peu' tre obtenu un pareil rsultat considr comme la crux des institutions popu'aires . • %  Mon sujet, je m'en aparois, pr e une longue tu le et comporte des dmonstrations et des exemples tirer de l'histoire des dmocraties moderne que ne permet p s b'H ." Les partis opposs t la Rpublique se coalisrent contre lui; il 80,111 <* pouvoir a debout et calme. M,is partout o il allait, le peuple I accamiit ralli tant d a.,cieus a ivers,ires?.. Um.^ i,l,,i0 p y Martin, le >en. t ment, la conv.clion de pl U8 en plu. rendue 4aQS u ^ LJtPRISIESNE Hiaocliisserie lajapeer Hue Uants Destout lies •'oi | au-Prinre, Ha"i LIS IV .-Il Kl SSAGB I ROUTflTDDI S.ii s particuliers p ur I linge lin, Itu cola, chemiiea Vous sern S'tSODSX's tenc^ eniicra une i le, une paatioo, le bien il > la Prtne.v L ertion du Prii Uni U >-no k la premire migis'ratiir* de I Etal au 10avril t'i #14 in vnement heoraoi paur le Paya. .N aaa lirons la convie,i in non seulement de l'appr tulion inanim lonne du bout ,\ l'antre de la H publique u choix d • rassembl* Ratio nale, non seu'emeul de l'HCcueil chale reux qui lui a t fait dans les Dpartements de l'Artibonite, du Nord et du Sud mais surtout d tenu sous .'.;in > i n toute l'assistance. Aussi atfen 1 on avec impatience le second et dernier pisode qui seta offert d mancl.e prochiin. Session ni C'est demain que sera plaiJe la cause de Tlanaque Desruis se.m. faut. ac-js d'avoir tu son en Petites singularit* Le mois d'O'.lobre commence toujours le mne pur de U se miine que le mus de Janvier; Avril, le mrnjou r que J.ill • ; laaamlire, le mm i jour que S -p tembre; Evri r et Mars, le mme joar qi'e Novembre'. Mai Juin et \o dbut >nt, ai contraire, h Sel jours diffrents les uns des autres. AU-UJ >i'-le ne peut romnei cer p^r un Mecredi, un Vendrtd oi UT DimaechS, et une anne commence et tinil toujiu s le mA mi jur Les ann'es bissextiles font ex ceplion ces rgles. Disons encore, pour les gens conomes, que le mme ca'endrier peut servir tous les z8 ans et, pour les gens supersticieux, que la prsente ,n ne 1925 compte lois Vntredil3 en Fvrier, ea vlar, •t eu N >vembr •. M J Paret 4V0C1T Annonce qu'ilja repris l'exercice de sa proteMio% Installation des nouveaux icrss du Cabinet franais Dans les milieux hien informt^s, on croit jue l'aclivite de M. (laillaux se portera particulirement sur la question de la dette de (pierre H. Herriot remplacera probablement I. Painleve la prsidencrde la tbambre PARIS.1H Mr f'ainle\ a pr sente ii midi >es collaborateurs au l'i-idt ni Uoumergiie Le cabiu* I pariilia maidi d vaut lis chambres. Il ie runira ce malm pour rfdiger la dclaration qu'il dot soumettre aux chambres Ile tous les ministies du nouveau rabinct, M. Cai hux a e' e piemier as suuer ses tooclioBI : il piit pi %  se-sion du m n a I re des nuances aeeattl qie les lormalii^ de pi seutalion au pr>ident de la Repu blique br.'nt tern ines Les au trs miDisinsg g rent ISSU mi nistres respectifs un peu plus tard. Huant vr Painleve il dut rester la prsidence de a chatn bre, le Gnral Mollet n'ayant pu quitter le ministre de la guerre. La prsidence de la cbumbre a l orlerle Mr lleniot qui fera coi it ie sa dcision d. main u.idi. .Tamrry Schmidt, dput de l'Oi se, sous secrtaire aux rgions li beres dans 1^ nouveau gouverne ment, a eu une r-ceptiou de cabi net pour lui tout s.ul cet aprs midi i (Elyse. |, manqua la pr sentation officielle de ce mniin D'ayant appris qu'il faisait partie du nouveau cabinet que pir les f lie talions de ses collgues quand il pntra dans les couloirs du pa lais Bourbon mi li. Il s'en COD vainquit du resle en consultant le Journal Olli iel, mais comme le cabinet avail t prsent Mr Doumergue eu son i-bseuce, il dut se re idre h l'Elyse o il lui reu pir le Prsidant de la Rpublique. Le premier soin de Mr I ullaiu 9 il Itiilen croire les personnes de ses ami;, avec lesquelles il s'es' e in iI,I hier, sera de rgler la que tiou des dettes de guerre. Il doit, parat il, s'o-ciiper vaut tout de prservera la Trsorerie une marge suflisante le rn>unaie disponible, puis il s'attaquera lo ij lestton des dettes qu'il consid re comme l'un des plus grands obstac es au rtablissement linan cier et dout le rglement contri huera relever le franc. On dclare que le nouveau mi n'sh-e des li ances maintiendra comme Mr Clraentel que la Frao ce o'a aucunement l'intention de rpudier ses dettes, meus il jouera serre sur la question du montant et du mode de paiement II a don n une ide de sa laq m d eu visa ger le problme des dettes de gutre dans le discours qu il a (-r mon ce le I Fvrier dernier : Notre pays aurait pu faire lace, dit-il, a inconcevable chaos financier dans eque' on Pavait plong aprs Par mistice si des iocapa il %  > i .lassa bls ue s'taient acharnes a met tre sjr 3es paules tout le p ids des avances pou I ;s domm. soire emport souvenu. Nouvelles Etrangres Par Cable Non telles Diverses NfciW YORK— (Je djeuner a l donn hier par lefDoud Club dans les salons du Jlub en 1 hon neur du (i -ural Pershing et de Mr Daeschuer, ambassadeur de France M. Currier, en prsentant 1 -s invits, a donn une note d'ep timisme en dclarant que la Kran ce se relverait de ses difli :ulls pendant la phix comme elle s'tait releve de la crise pendant la guer re. Z vMTV( Nigeria)Le prinr-.e de Galles est arriv aujourd'hui Zinla. Tous les rsidents euro pens au nombre de 40 se sont prsentas au piince. PULIUM Au milieu des ac clam lions des o' liciers de l'ar me, des solda, d'ouvrires et d'un grmd no r.bre de spectateurs le dirigeable t:U est revenu son port d'attache un peu aprs deux heures de (aprs m di aprs avoir lutt pendant iS heures avec les lments sur la foie oiieatale de P Angleterre et une tempte dans la Mer du Nord. BRUXELLES Les propritaires des mines de charbon ont inform les mineiis que les salaires SJ raient rduits de | b> le 1er Juin une rduction a t d{j laite s' levant a environ 2 pendant ces derniers douze moi' Le congrs des mineurs a convoqu pour le M avril alin d ludier la questiou WASHINGTON Le Gnral Macbado, pt-ident lu de Cuba a vUit Mount Vernou t d os une couronne sur la tombe du sol dat inconnu amricain. PlIlLVDBLPIlU-LegMiverne ment vient d intenter un procs la lic'lilc-h m Steel Company 60 resliiu'ion de la somme de 11 15 millions de dollars qui lui au rait t iudment versi'e pout des travaux de construciion pendant la guerre. Les cours 18 ivril NEW YORK Sterling 4.7815 Irsncs 1 %  ..• EQ l'honneur de Me Pradel Demaic aprs midi i heures, leMembres du Tennis Club orga Disent au Parc Leconte quelque de le uis en l'honneur de leur membre p-otec t ail ,n Pradel leur, i l'occa ion de son li y aura un beau double arrive. jou en Funrailles Cet aprs midi auront lieu S Anne les funrailles du petit Grard Hector dcSH ce malin B heures 1/i. Condolances aux parent prou vs pirticulirement Mr et Mme L r o'et 8 Card,o rre **" *>** Te ff^^ ta fte de Fmina Elle fui des mieux russies | a Kermesse organise hier aprs mi diaulocald-PErolede Commer ce1 par f-emu a au pr0 [ii de sr> pu pilles. Les membres de ce club l mioin. eompoa en grande partie dinst.lutri.es, n'avaient rieo n ttg pour rtoaner lu fte le plus d clatIpOfriblt. A U fs i, dans les comptoirs il y axait une grande fctivil, et les jeunes lilles rivali ^nieot de gi ice pour gagner t'a vre intressante la svmpaihie du public qui emplissait le parc, les galerie et les vastes appartements du rez de atsestSe. I ne musique entranante ajoutait une note de galle de plus, et ailx MDi rapti vants des fox strols.des one ilaapa et des meringue-., | M couples s en 'icreut e: dansrent jusqu'au do m d une heure du matin En somme, charmante on les invits de Ptnina reut le plus agrable 1Accident d'auto Hier soir vers les I heures (an dw que notre Directeur rentrait en vil e, accompagn de Mme Magloi re. de son jem-e fils Franck et de sa n.e.e Melle Fernande Magloire I auto dans laquelle ils se Iro valent alla chavirer dans un foss prs de la proprit Boit au bas de Uo/osse Cet accident caus toit simple ment par la maladresse du chaul laur rous-amteut a avoir des con ? queuces mortelles, et l'tat dans lequel a l rsulte ?a oi'u re xp'ique que les passHgersn'o ,t du leur vie ( | U *a u U m i a; | e %  e 6eonjs Sylvain J.M-iTK'l Nous avons appris de notre cor respondant ce qui advint la semai ne dernire Jacmel au prsident dilLuion disloque, et dissolue da visite, que le temprament ta D a MUS et dloyal de son organisa leur ne devait ,a< faciliter, tait d avance coud m te l'insuccs nui ne ht cas di l'invitation dl ner chez Me \ C'iarmant, en corn pagni|de.Me(; Sylvain, sauf Ti Iraet Des a x Batiste, deux jet n s Ouvriers josqu wi bien 0 d | .viss. Ma Ceorges Sylvain dut rentrer son di cours u apparat prpar pour la circonstance 11 se ratrapt a un peu au m et.ng q„ ,| ne ...t^,, tenir jusqu au moment ou, aprs mille avanies, on lui trouva un coiu, trois mtres carrs, ,, r s de la rivire, au bas des orangers, dans la banlieue. C'tait un peu elo'gn.Me Gaorgei Sylvain b ranguaplutlles bananiers de Lu i na. N'ayant pis eu le peuple ilxoilulavorlascit. Il annou a une grande conlrence ur un pote jacmlien, mde Brun. Il s adresse aux cercles ruoiidu s pour une salle. •'Accept, lui r pond on. mns.leux conditions CS sera gratis, et vous ne parlerez ni de leigion. ni de politique". Me forgea, de dpit, tira outre mesure ses lvres et cuipa loigue mentQsjsJI Ul f au t ,i pas qu il vive du produit de ses ouvres '— ii voulut alots se rabattre sur une salle de triage au bord de mei. %  e Charmant annonait dj que la confrence allait avoir lieu au magasin de Mr Lemoine. Celui ci devait pourtant dcliner l'honueur qu on voulait faire 4 son magain est ainsi que— par politesse et les ccnduoas tant imposes — on admit Me Georges, du, pur 1er d Amde Brun au cercle 1 Ex celsior, un nombre limit d'au diteurj. Titra, ni Dessaix, ni au eun des pauvres amis de la Cessa n avait t invit aller l'Excel jior. Me Georges,pat ainsi, lorbit leZcouDjIe gice l'Union dtaao lue. (.est le triomphe qui conti nue. Les adversaires y travaillent de leur mieux ; et les populaliona des grandes villes qu'on ne peut plus Iromptr secondent phjs qu'on ne pense le Couverntment contl nuer le triomphe de 1 ordre, de la U pal* .h.m.1 ' lc d UU II


Le Matin
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS MAP IT! DOWNLOADS ZOOMABLE PAGE IMAGE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/06404
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: Monday, April 20, 1925
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:06404

Downloads

This item has the following downloads:

( PDF )

( PDF )

( PDF )

( PDF )


Full Text
DIRECTEUR PROPRIETAIRE
IMPRMEIR
CI riienl Miyloire
BOLSVERNA
1358,tjHue Amricaine
NUMEPJ 20 u CENTIMES
Quotidien
C'est tonnant qu'il y ait I ml du
gens qui voient dans le mal une
sorte de problme insolulile. Ce
problme n'a jamais exist pour
moi. je rois clairement mainte-
nant aue ce que nous appelons
le mal est un bien dont nous ne
percevons pas encore l'action.
Tolsto
TLPHONE N* 842
'9>a-ANNEE N 5484
PORT-AU-PRINCE (HATI )
LUNDI 20 AVmL 102:,
,e Goiral populaire
ewion de I r'n>nM vi-
Prsident le la |{ 'publi-
b le Dpart ment u
je l'accu il 'iiiluusiastj
ll l'olij le la part
lions, l'i le m'est ve-
nettre ici qu Iqu >s r-
Iqui ne dphirout pas,
t, aux adversaires im-
de la Nation a Jn
la satisfaction,je di
jdu plaisir entenire
Uiotis iIn peu, le i ar-
_lssl ail-- ilepuis -on
pp si 1,'nc . Le pla -
lin, Car part la r-
aiitne qui provient
Miction l,i devoir cous
|empnl ^accompli, l'on
ter insensible une
de sincre sympa
Separ une conduit!
ipT des actes publics
le souci du bie .
contrairement
lpense uiiraleinen',
i croire qu'une accla-
bpulaire puisse tre un
infaili.ble de l'exctl-
p Gouvernement. Il y
Iinconvnient pour
l jeune ce m m; la no-
pew trouve pas encore
iliiiques organiss,
telle conc ptio".
i vu, d irs lepiss"1,
populaire, d ns
*u iliit- qu qies
touiiasm t au passa-
d'fcita bons ou
p* suivre les:orlepr
fduQuont de laCapi-
we. Q,j pourait af-
Udmiiiisfration d*
wefocChefs d'Etat
paient jouWainsi de la
Wjtoie ail i digne
^rait mme qu'j| (,it
Prs I accomplisse-
^Qeimsures ma-
l coDiraire, aux in|.
y, que l'on dut pro-
8^plaudis8cmtnisde
"onsciente.
J'.-'l Pas birn pe Ai.
ration le (fo^e.
g W!e de p. puta.
fnerau pour '. |P .u
^Pathie populabu
\ e' W P- iue
* vecrenM.ou-
*ent qui ,e8 a
f intrts dcn.
i^Muer.

^^'inf.ouvrr.
u r; a ire
CL yeni* 0-, une
|U,8 ?n aP?recialion et
Eftwciente lors-
["^t que quand elle
r certain., mo
oui 8e Presser
^'""Tli1'08
Pari. n deJl"
sSvKES
kK'^'vu.s;1a
-ge lef pouverne-
11 veilla i'0rigine
de presque toutes no giterfes
civjlea qui uol servi d motif
l'intervention treegre.
Le gou/ernem^nt p >p ihi-e,
dans son essence, consiste d ns
la conc ption et le contrle d's
i llaires publiques par une rrmse
claire constituant l'opinion pu
bliqtie Y a-t il, l'heure actuelle,
une opinion publique assez clzi
re pouvant se prononcer sur
les diverses qu suons dont la
solution vaut au Gouvernera nt
o i pi itt au ryinn i de la (ion
vjntion l'opposition dune mino-
rit ? Four le croira, il lau Irait
siip oser que la misse du peu-
pi soit en rassure de dter-
muer, pir ses propres cov
n issances, ou en pesant les
< tmoignages, une partie ess?n-
licite des faits ncessaires a
' une solution rationnelle.
ta plus important1 et la p'us
difficile question de Gouverne-
me jt est desavoi' c JinmJ> t laire
pisser le force de l'opinion et
da la prfrence ind.vi luettes
dans l'action publique. Gomme
l'on peut bien le concevoir, ce
n'est ni par le mensonge, ni par
la calomnie, ni par l'injure, ni
par la hune que peu' tre obte-
nu un pareil rsultat considr
comme la crux des institu-
tions popu'aires .

Mon sujet, je m'en aparois,
pr e une longue tu le et
comporte des dmonstrations et
des exemples tirer de l'histoire
des dmocraties moderne que
ne permet p arti le Jj .me promets d'v reve-
nir pour consi lrer ortaioj
poi U de vue qui n^ peuvent
manquer d'intresser le le -.teur.
L'on p ut, entlet, se deman-
der si l'opinion mne d'une ma
iorit est toujours,l'opinion pu-
blique, si I opinion n'est p s
souvent un dsir, si celle em-
prunte d autres constitu une
yritdb'e opinion; d'autre pirt,
il ne serait peut tre pas sans
intrt de dmontrer que l'bo
mognit d'une population est
une condition essentielle de l'o-
pinion publique, que l'organisa
lion des partis est la consqum-
ce d* la mat irit politiqu Un
suj t non moins at ra/ant ser nt
le c.s d'un de nos journ i listes
qui, ces jours derniers, a pro-
clam avec uns navet touch m
te qu'il 3 le peuple derrire lui
et qu'il n'a qu' f ire un signe
pour que tout1 li Rpublique
sa ni3ttj dtbout connu un seul
bo.nme ; ce langage trahit un
tat d'espi it bien digne d'analyse.
Une Chel de Gouvemment d it
toujours n'inspirer des Ralit* au-
tant que des ncessits p litiges
et tirer pour son peuple, le meil-
leur parti des pires situations.
Kn 18Ji, Tlners proposa rso
linn-nt et muuliut la monarchie
constitutioonelle, < mime impose
f''*r les conditions o se trouvait
a France. Eo 187:t aprs avoir,
1 Age de 7 3 ans, parcouru l'Euro-
pe d un bout & l'autre, la recher-
che des allis ou des arbitres qu'il
ne trouvd p*s. il proposa la Repu
clique coTame le eul gouverne
ment possible parce qu'il viulut
uer son pays de prir dans
' 'l> s b'H ."
Les partis opposs t la Rpu-
blique se coalisrent contre lui; il
80,111 <* pouvoir a debout et cal-
me. M,is partout o il allait, le
peuple I accamiit
ralli tant d a.,cieus a ivers,ires?..
Um.^ 'i,l,,i0.py Martin, le >en.
t ment, la conv.clion de plU8 en
plu. rendue 4aQS u ^
LJtPRISIESNE
Hiaocliisserie lajapeer
Hue Uants Destout lies
'oi | au-Prinre, Ha"i
LIS IV .-IlKl SSAGB
I ROUTflTDDI
S.ii s particuliers p ur I linge
lin, Itu cola, chemiiea
Vous ser en euvoy.iiit votre linge
La FAR;SXENNE
tioiil' q ,\| u*)0'd>n S'tSODSX's
tenc^ eniicra une i le, une
paatioo, le bien il > la Prtne.v
L ertion du Prii Uni U >-no k
la premire migis'ratiir* de I Etal
au 10avril t'i #14 in vnement
heoraoi paur le Paya. .N aaa li-
rons la convie,i in non seulement
de l'appr tulion inanim lonne
du bout ,\ l'antre de la H-publi-
que u choix d rassembl* Ratio
nale, non seu'emeul de l'HCcueil
chale reux qui lui a t fait dans
les Dpartements de l'Artibonite,
du Nord et du Sud mais surtout
d de c.iMirel d'esprit, de la ce-'i.ude
qu'il subordonne tout une ide,
une passion, le b'en de son Pava.
Qu'es l'avoue ou non, son avne
ment et s n maintien au Pouvoir
constiluenl piur tous les H.itie: s
les adversaire* ue l'ignoient pas
une prcieuse gtr.iniie
Chef d'Etal conscient de ses de-
voirs, de ses responsabilits et des
ncessits du peuple hatien, il
S'entend point lais er prir sou
Pays dan limpossile, ni aaor4ar
aux caprices ph-mres dune mi
norit les intirts primord aui de
la S'ation.
ParU ana
Le fi -n projd sur l' ran hier
soir l'.i'i-i i-i.i a obtenu u i suc
ces mag ilique, aussi un public
nombreux ,1 choisi y a app auJi
sans rserve.
1 e ili .i n i Le Petit Jacaeei
qui est en mme temps l'.ipol ge
de l'amour pa ernel et de ce ni de
reniant, a du d but la lin de la
premire poque \ L- m r yre de
Il inil) rt > tenu sous .'.;in > i n toute
l'assistance. Aussi atfen 1 on avec
impatience le second et dernier
pisode qui seta offert d mancl.e
prochiin.
Session ni
C'est demain que sera plaiJe
la cause de Tlanaque Desruis
se.m.
faut.
ac-js d'avoir tu son en
Petites singularit*
Le mois d'O'.lobre commence
toujours le mne pur de U se
miine que le mus de Janvier;
Avril, le mrn- jour que J.ill ;
laaamlire, le mm i jour que S -p
tembre; Evri r et Mars, le mme
joar qi'e Novembre'.
Mai Juin et \o dbut >nt, ai
contraire, h Sel jours diffrents les
uns des autres.
Au-uj >i'-le ne peut romnei
cer p^r un Mecredi, un Vendrtd
oi ut DimaechS, et une anne
commence et tinil toujiu s le mA
mi jur
Les ann'es bissextiles font ex
ceplion ces rgles.
Disons encore, pour les gens
conomes, que le mme ca'endrier
peut servir tous les z8 ans et,
pour les gens supersticieux, que la
prsente ,n ne 1925 compte lois
Vntredil3 en Fvrier, ea vlar,
t eu N >vembr .
MJ Paret
4V0C1T
Annonce qu'ilja repris l'exercice
de sa proteMio%
Installation des nouveaux icrss
du Cabinet franais
Dans les milieux hien informt^s, on croit jue l'ac-
livite de M. (laillaux se portera particulirement
sur la question de la dette de (pierre
H. Herriot remplacera probablement I. Painleve la prsidencr-
de la tbambre
PARIS.1H Mr f'ainle\ a pr
sente ii midi >es collaborateurs au
l'i-idt ni Uoumergiie Le cabiu* I
pariilia maidi d vaut lis cham-
bres. Il ie runira ce malm pour
rfdiger la dclaration qu'il dot
soumettre aux chambres Ile tous
les ministies du nouveau rabinct,
M. Cai hux a e' e piemier as
suuer ses tooclioBI : il piit pi
se-sion du m n a I re des nuances
aeeattl qie les lormalii^ de pi
seutalion au pr>ident de la Repu
blique br.'nt tern ines Les au
trs miDisinsg g rent ISSU mi
nistres respectifs un peu plus
tard. Huant vr Painleve il dut
rester la prsidence de a chatn
bre, le Gnral Mollet n'ayant pu
quitter le ministre de la guerre.
La prsidence de la cbumbre a
l orlerle Mr lleniot qui fera
coi it ie sa dcision d. main
u.idi.
.Tamrry Schmidt, dput de l'Oi
se, sous secrtaire aux rgions li
beres dans 1^ nouveau gouverne
ment, a eu une r-ceptiou de cabi
net pour lui tout s.ul cet aprs
midi i (Elyse. |, manqua la pr
sentation officielle de ce mniin
D'ayant appris qu'il faisait partie
du nouveau cabinet que pir les f
lie talions de ses collgues quand
il pntra dans les couloirs du pa
lais Bourbon mi li. Il s'en cod
vainquit du resle en consultant le
Journal Olli iel, mais comme le
cabinet avail t prsent Mr
Doumergue eu son i-bseuce, il dut
se re idre h l'Elyse o il lui reu
pir le Prsidant de la Rpublique.
Le premier soin de Mr I ullaiu
9 il Itiilen croire les personnes
de ses ami;, avec lesquelles il
s'es' e in i- i,i hier, sera de rgler
la que tiou des dettes de guerre.
Il doit, parat il, s'o-ciiper vaut
tout de prservera la Trsorerie
une marge suflisante le rn>unaie
disponible, puis il s'attaquera lo
ij lestton des dettes qu'il consid
re comme l'un des plus grands
obstac es au rtablissement linan
cier et dout le rglement contri
huera relever le franc.
On dclare que le nouveau mi
n'sh-e des li ances maintiendra
comme Mr Clraentel que la Frao
ce o'a aucunement l'intention de
rpudier ses dettes, meus il jouera
serre sur la question du montant
et du mode de paiement II a don
n une ide de sa laq m d eu visa
ger le problme des dettes de gut-
re dans le discours qu il a (-r mon
ce le I Fvrier dernier : Notre
pays aurait pu faire lace, dit-il, a
inconcevable chaos financier dans
eque' on Pavait plong aprs Par
mistice si des iocapa il '> i .lassa
bls ue s'taient acharnes a met
tre sjr 3es paules tout le p ids
des avances pou I ;s domm de guerre ainsi que omix d s det
tes interallies II dclara que la
formule Allemagne paiera avait
eu des rsultats ds streux et
avait a nen la France avancer
57 mil 1,ris de francs pour le
compte de l'Ail mgne ->.
soire
emport
souvenu.
Nouvelles Etrangres
Par Cable
Non telles Diverses
NfciW YORK (Je djeuner a
l donn hier par lefDoud Club
dans les salons du Jlub en 1 hon
neur du (i -ural Pershing et de
Mr Daeschuer, ambassadeur de
France M. Currier, en prsentant
1 -s invits, a donn une note d'ep
timisme en dclarant que la Kran
ce se relverait de ses difli :ulls
pendant la phix comme elle s'tait
releve de la crise pendant la guer
re.
Z vMTV( Nigeria)- Le prinr-.e
de Galles est arriv aujourd'hui
Zinla. Tous les rsidents euro
pens au nombre de 40 se sont
prsentas au piince.
PULIUM Au milieu des ac
clam lions des o'liciers de l'ar
me, des solda, d'ouvrires et
d'un grmd no r.bre de spectateurs
le dirigeable t:U est revenu son
port d'attache un peu aprs deux
heures de (aprs m di aprs avoir
lutt pendant iS heures avec les
lments sur la foie oiieatale de
P Angleterre et une tempte dans
la Mer du Nord.
BRUXELLES Les propritaires
des mines de charbon ont inform
les mineiis que les salaires sj
raient rduits de | b> le 1er Juin .
une rduction a t d{j laite s'
levant a environ 2 pendant ces
derniers douze moi' Le congrs
des mineurs a convoqu pour le
M avril alin d ludier la questiou
WASHINGTON Le Gnral
Macbado, pt-ident lu de Cuba
a vUit Mount Vernou t d os
une couronne sur la tombe du sol
dat inconnu amricain. *
PlIlLVDBLPIlU-LegMiverne
ment vient d intenter un procs
la lic'lilc-h m Steel Company "
60 resliiu'ion de la somme de 11
15 millions de dollars qui lui au
rait t iudment versi'e pout des
travaux de construciion pendant
la guerre.
Les cours
18 ivril
NEW YORK
Sterling 4.7815
Irsncs 1 ..
Eq l'honneur
de Me Pradel
Demaic aprs midi i heures,
le- Membres du Tennis Club orga
Disent au Parc Leconte quelque
- de le uis en l'honneur de
leur membre p-otec
t
ail
,n Pradel
leur, i l'occa ion de son
li y aura un beau double
arrive.
jou en
Funrailles
Cet aprs midi auront lieu S
Anne les funrailles du petit
Grard Hector
dcSH ce malin B heures 1/i.
Condolances aux parent prou
vs pirticulirement Mr et Mme
Lro'et8Card,orre **" *>** Te ff^^
ta fte de Fmina
Elle fui des mieux russies |a
Kermesse organise hier aprs mi
diaulocald-PErolede Commer
ce1 par f-emu a au pr0[ii de sr> pu
pilles. Les membres de ce club l
mioin. eompoa en grande partie
dinst.lutri.es, n'avaient rieo n
ttg pour rtoaner lu fte le plus
d clatIpOfriblt. AUfsi, dans les
comptoirs il y axait une grande
fctivil, et les jeunes lilles rivali
^nieot de gi ice pour gagner t'a
vre intressante la svmpaihie du
public qui emplissait le parc, les
galerie et les vastes appartements
du rez de atsestSe. I ne musique
entranante ajoutait une note de
galle de plus, et ailx MDi rapti
vants des fox strols.des one ilaapa
et des meringue-., |M couples s en
'icreut e: dansrent jusqu'au do
m d une heure du matin
En somme, charmante
on les invits de Ptnina
reut le plus agrable
1-
Accident d'auto
Hier soir vers les I heures (an
dw que notre Directeur rentrait en
vil e, accompagn de Mme Magloi
re. de son jem-e fils Franck et de
sa n.e.e Melle Fernande Magloire
I auto dans laquelle ils se Iro
valent alla chavirer dans un foss
prs de la proprit Boit au bas
de Uo/osse
Cet accident caus toit simple
ment par la maladresse du chaul
laur rous-amteut a avoir des
con?queuces mortelles, et l'tat
dans lequel a l rsulte ?a oi'u
re xp'ique que les passHgersn'o ,t
du leur vie (|U*a uU mi a;|e.
e 6eonjs Sylvain
J.M-iTK'l
Nous avons appris de notre cor
respondant ce qui advint la semai
ne dernire Jacmel au prsident
dilLuion disloque, et dissolue
da visite, que le temprament taDa
MUS et dloyal de son organisa
leur ne devait ,a< faciliter, tait
d avance coud m te l'insuccs
nui ne ht cas di l'invitation dl
ner chez Me \ C'iarmant, en corn
pagni|de.Me(; Sylvain, sauf Ti
Iraet Des a x Batiste, deux jet n s
Ouvriers josqu wi bien 0d| .viss.
Ma Ceorges Sylvain dut rentrer
son di cours u apparat prpar
pour la circonstance 11 se ratrapt a
un peu au m et.ng q ,| ne ...t^,,
tenir jusqu au moment ou, aprs
mille avanies, on lui trouva un
coiu, trois mtres carrs, ,,rs de
la rivire, au bas des orangers,
dans la banlieue. C'tait un peu
elo'gn.Me Gaorgei Sylvain b
ranguaplutlles bananiers de Lu i
na. N'ayant pis eu le peuple
ilxoilulavorlascit. Il annou
a une grande conlrence ur un
pote jacmlien, mde Brun. Il
s adresse aux cercles ruoiidu s
pour une salle. 'Accept, lui r
pond on. mns.leux conditions
CS sera gratis, et vous ne parlerez
ni de leigion. ni de politique". .
Me forgea, de dpit, tira outre
mesure ses lvres et cuipa loigue
ment- QsjsJI Ul. faut ,i pas qu il
vive du produit de ses ouvres '
ii voulut alots se rabattre sur une
salle de triage au bord de mei.
e Charmant annonait dj que
la confrence allait avoir lieu au
magasin de Mr Lemoine. Celui ci
devait pourtant dcliner l'honueur
qu on voulait faire 4 son magain
est ainsi que par politesse et
les ccnduoas tant imposes
on admit Me Georges, du, pur
1er d Amde Brun au cercle 1 Ex
celsior, un nombre limit d'au
diteurj. Titra, ni Dessaix, ni au
eun des pauvres amis de la Cessa
n avait t invit aller l'Excel
jior. Me Georges,pat ainsi, lorbit
leZcouDjIe gice l'Union dtaao
lue. (.est le triomphe qui conti
nue. Les adversaires y travaillent
de leur mieux ; et les populaliona
des grandes villes qu'on ne peut
plus Iromptr secondent phjs qu'on
ne pense le Couverntment contl
nuer le triomphe de 1 ordre, de la
U pal*
.h.m.1 'lc d UU II


II MATIN
rr


i
.
J
!j
ftrifS;SfcWB
Ce L.'ileau de la ligne transatlan-
lique de retour de Santiago de
Cuba est reparti samedi avti Kl
passagers suivants :
Port-dePix
Sar Raphal, Ml et Mme Da-
vid Sagrouna, Isaac Sagrounp, Ko
que Sagtouna, Carmin Sagnuna,
Shara Mtllim, Mme Turenne Syl
vain, Jeai ne Sl-Cyr, Chais A.
Flix, Mme Eva Bloomen
Cap Hat ir.l
Mme 11. Itiot, .Vielle Jeanne
Rio*,8ui lrene du S*ci.lo,'ur,
*Mi Andr Dui/., S G. .V gr Co-
nan.Mm. ^e ige Labr. usse, Melle
Lu iitsi, V elle Labiciissr.
Sun Juin tlf l'tir'D lico
Mme 11 t t Htm eisen, .1-nnne
Li !i lJeni.is-n,'lhn-saEhavana,
Alberto Drivaa Ueltrau.
Le Havre
' ttrl : Muiie Uitavie, Henry
St ii i- Marie bmcop, Kmi'.e
de Sl-Jl'"H, Aime de ble-Vroni
que, Ai nue de St Jean, Ludovic
de .li-suy, Shinle Aveline, Julienne
de Moiil I un, ^goa d'Assises,
\ u loi me de la Croix, Geimaine.
l'Iavie des Auges Melles Thise
l'rangeul, Mi UeMarguerile Baker,
Mr el Mme MauriceChriez, Melle
Andra Chrie/, Mme Williams,
Melle Svre. Melle Niiiie Kiviie,
Mr et Muie bdniond de L< ipiuaMU,
Mr M u. ri 11 ,u In. Mr et Mme
Paul Cgvtt| Mme Auguste Rou-
main, Mme U. Constantin, Lon
Oons.aulin, Jean Constantin, Mine
Lapotte, Mme Pavait,MrLacombe.
Mr et Mme Cl l'adhre, Mr Haje,
K PTta : ne Boigue,Bi/.eul, Jean.
Leroux, l'cltr i i; Mme Vv.- Jus in
Dvot, Aine (iardre, Mr Vilme-
M) li s. Mr JusuO Mevs, Mr K)
dolphe Gardre. Mr et Mme hd.
Mai val, i.m: \ ve duiherl, Vielle
H. DrieaU, Mme Auiore David,
M. L) j-Mii. Mme Keo Lereboura,
Mr Uachslvlier, Mme Vve Naud,
lias momie Naud', Pierre Naud,
Joaepb .Namlf, Maurice Naud,
Mme Andr Dinizj Eugne Miol,
Ht %dae l'.lyi:e,KeieeAn!oine,
Marianne .ijIn, Launna Sommer
ville,Uimilii Ivaroute, Amlie Mar
tint au. Mme Leen Mnos, Jacob
Franois, .Normil Charles, A.erte
Isget, lluguett- l'tes, Madsleiit
Poei, Me Pierre Bugioa de Les-
pinasse.

i
Dents Blanches
Bouche Saine
L'hyin de la bouche demande la de-
struction de millions de microbes dange-
reux qui y pullulent. L'emploi rgulier de la
pte Kolynos let limine absolument.
La Pte Dentifrice Kolyno nettoie par-
faitement les dents qui conservent, grce
elle, leur blancheur de perles et assure
' l'antiseptie absolue de la bouche et de la
gorge. La pte Kolynos est pure, concen-
tre, conomique. Un tube suffit cent
nettoyages. Exiger le tube jaune dans
la boite faune.
Pte Dentifrice
noms
T6
Barque Nationale 3e la
Rpublique d'Hati
L I p teur> de H S Pi<
sis de la Datie lu'ii ure II .*
li 6 o|0, Seiie H. qui ont eu Ml
eflectter U d;t entre ats
mains, sont pris de sepsii-
tr en nus bureaux partir de
celte date pour r cevoir les litTcS
dlit il I contre rtmK du He
,-u de deuil dment aiguill
Ceux qui n'uni pas encore bit
le dpt do leur Recul Provi-
soires voudrotit bien le tnre au
i us o
Ptri au-Prince, le 1S Avril y^ >
Banuub Nationalb de la
Rpublique d'Hati-
Fle de l'Agriculture El k Ti
EXPOSITION AU&1Q0LB ET INDU&TUI
'-/i-
TiS uillClOtt GQSlll-
i k uw te.
lais OU l4avez vous
Mtiel ? 2
liiez. Paul C Auxila qui
\ienl de recevu* un a.-.r
lin jour lu mines.
Largesse
\ de Milliardaire
Mr liockfaller fait un do il
de piuourH iiiiilioiit a
il Diversit de l'okio
Ltl milliardaires arneiica'ii
ont le Maie large et leurs d >na-
lions s'tendent au del des l'iuu-
tiies des Ktats loi?.
Mr Ko kfaUff vient de donner
400 O o livres sterling, plus de
85 millions de fiaocs a la biblio
thqua de I t'nivirsiliS de loUio.
L't Diversit japonaise aval
peidu pluia de 700,UUU ouvrages
daus le dernier .remblement de
terre Elle n'en a ren plae que
_'.">o.i 00 jutqtt'k ce jour.
Jl|ci Le gele du nrlo.iiil ire am-
rican I produit une \ive impres-
tloa> U tontrilnera ceilaineineul
nlt. nt. r U > senliments d'animo
it l'gurd de l'Amrique qui
rgnaient depuis q ulques mois au
Japou.
il Wn!>li ilr la liii,iiinniipr>
Le Chur pusse
des Casaques du Koubau
s > | avon= eu le plaisir derece
voir c* malin en no* bureaux lu
visite du M. S.llico'1, secrtaire
du Cb aui rnaM de> Coaaquaa du
K ubn. et qui a prcd la Lie
comprsV de in m mbres qui se
ront iei vers le 29 de ce mos, ve
QSJllMa Kingston
Non- avons parcouru les appr
dations diverses des organes les
plu< autoriss de la presse lran
gre qui loua dot d V'<* ige8
du speclaHe ralfc V. ici ce qu'eu
dit L^ Nation Belge :
" Lliasss de leur piiys parle
pire des sorts, l'voqient par les
chansons, les diuaes le vivant
nouvenir des jouis heuieiix : cola
leur donne du r-ain Et chaque
foi-la s>He est omble d une ton
le hiletant* fcileDci use nosUl
giquo dont les bravo* ont une 1er
veur. une insistance particulire
Cet enthousiasme contag e ix sufii
rait a rpndre indulgant 4c plus im
plaeabla des critiques.
Le succs de cette compagnie
ed pour ainsi dire m n lia' carelle
adjlfai 9 prives Paris au
thtre dsa Champs K'yses Tro
cadro Salle GTac, chez les ma
rchaux Jullre. K(.ch, chez Mr
Bnand II y a d j quatre ans de
puis que la Cie voyage.
Les membres ont rei.u a Milan
Une mdaille d'or du U>nservatoi
rede celte ville Leur succs a t
Mi gal lard en lli'gique qu'en
France, en Holandt, en Epagne,
au Mexique, Cubi et la J qu- D'iel ils vi-lieront New York
pour se rend e au l'anala
Nom auron bientt I 0( casion
d'assi-ler leur aensat oi.nel d
but au thtre ParnUn.
Petite Notification
C'est par erreur que les non
de Mr et Mme Hichard Rgis (igu
rent dans notre compte rendu des
ftes organises aux l.i\e3, ce
son' plutt ceux de Mr et Mme A.
Rf'gis.
Mise au point
Nous avons reu ce matin la vi
site de nohe ami Lon Lharlmers
qui nous a pri d anui ncer que si
toi que le Courr.tr II mien aura
termin ta publication des dc ara
lions de Mr Seymour Lalontanl, il
feia \< rponse ncessaire.
At'eiitioii!!
. Une bonoe nouvelle
Mesdames, Messieurs,
Vous qui clurchc/: Boiinea, M
na;res. Cuisiniers, (iran'i1, '-o-
, h irs, Colpor'.eur-. adress /-voua
1-lHlice de Placement et a'iden
tifration, 510. Rue Dante* l est ou
ch (s, et voua trouverez ce qu il
tous faut.
^ |u z d suite consulter les no
glement* et le R-gistre d'inscrip
lion de .1 B heures p. m.
Chmpionnat
de toot-**ail
Tennis Club contre Yelox
Hier aprs mid\ au l'arc Le-
conte, le < Tennis Club a v incu
le vdox a :t buts contre I
1 a partie a <\ joue sans en-
train, sans discipline. Les combi-
naisons que sait crer le Velox
n ont pas pu ab utir. Sa ligne
d'avants* a t paralyse. Durant
toute la 1re mi lemps lesdiances
de victoires se sont pat ges au
point que le 1er Lut marqu par le
T- mos pu tre rendu sans ^raiius
tlfur'a.
M.is la lflie pirlie l'offensive
du Tennis se rv'a audacieuse,
endurante, et g"ga dilinilive'n- nt
le m ti h | ai t nulres buts, il ml
un marqu brillamment de la tte
par JeanJtcquw 1j suite d'un
co ii-i.
Noii" ne pouvons pas-r >o*ua
aihnce l'altituda irrvrenet#tts
du P'd ic vi< vis des m> inhres
d l'U. S S. II. L'oidre n a p s
pu tre main enu,l' leiraiii du jeu
u t envahi par ia Uu.e q-ii a in
terpell l'ai bit re et et le le lurg
limps duns les limites du Imd
alect seutemeiit aux quipiers. .
Vente par autorit
uc justice
' >n lait savoir tous ce>ix |u'il
appartien'dia que, la jeuJi JJ
Avril cjurant. a dix heures du
malin, il sera prOJed, devant le
iribuaal de pis de h tfapdua
section nord, a h veut au p m
ollrant et deru er enche meur
d'une utoonobite, Marque Ouer
land, No :it)/o, app^rlenaat au
sieur Vincius V. Vincent, la-
quelle a t saisie, la requte
d la dame Alice Corcorau,pro-
pritaire de <1 rtgJ to'" f
a il*, demeurant Port au-
fiuice, par uioc>-ttrDal dd
1 huissier Uyppolit Oatny, en
date du U Avnl l'.2o, sur le
dit situr.
A la cliarge pir les aJj idt:a-
taires de payer comptant le
n.o-i'ant le leur adju II cation,
.nus peine de toile enchre* I
Port-au Prince, le 20 Avril 1923
li. BENJAMIN,et,
Avis
Le public et le commerce sont
avises quo J un commuu accord
vi ii-ieur Linulio .N gagnou. v-est
retir de ma eiaon de Commerce;
en consqueuce la procuialion que
je lui avais donue, cessi a partir
de ce jour.
l'orl-dU-i'iince le luavei! 192 .
Loi-K RIVERA
T-
D' Francis
Lc7*c:ieuts et amis qui.dairenl
me son me liouNtioui.tomiie ar
le ^iitf, su No bOi avenue I,.
Peu de Choae.
On jujement inloressanl
en inaltr de si: oit
de rponse
Le tribunal du Havre vient de
rendre un jug> ment qui ii tresse
la presse au sujet du dr ponse.
A la sujte d'une oMmiqua par-
ticulirement vive sur la peintuie
moderne, entre le rdacteur en
chef d'un j urnal havrais, qui at-
taquait celte peinture et un artiste
peintre de Paris ce dernier a
adress au journal une lponse
renfermant des expressions inji.
rieuses.
Sur le refus du jour ia' d ins-
rer, l'nllaire est venue devant le
tribunal qui, dans un jugement
fortement mo'iv, a dclaie la r-
ponse i 'M I.Milice, qu droit, a (H
bou' Inrliste de sa d nvuu! en
10.000 f aucs de domm >$ s int
r.'is .'i i'a condamn S toio les
frais du procs. \ ue LA CHOIX )
Accident eu me.'
D'aprs une dpche nue par
Sats l'il, K -tian.n V. topais reu
danl a Qif i ao B t*t 11 boue le
pointe ifidvM de la (iui >e lu
il y ?l eni oie.
Di rocipt.on de la i.ouvelle, le
IsABMI llaicluis vA lui t i lui
porter seccuis.
Ces deux navires appartiennent
la i ign II lattdaUa.
-
Tab '
Tabac j r pu r du p ys
Igrame
Patate
Pommes de terre
Malar.gi
Manioc doux
Manioc mer
Cocos gr: pje
" Me
Service de Uaaioa
fcnse--Yeau S
Porfiu-PpiDce-
l'a cam a li s r Port au
Prince h 4 h ur s lu m it n, tottl
l^- |i>un -our P n V, iv Mira*
6n Petit iOi\vri,et \ns i Ve*u
,. ni de I >L-e a Veau miJi
pour .re d ret ) n a 6 lu ne lu
S ir a P.: |ld P.ia e.
S'tire*, r a P.i P IVJ'.lK
PAnse-a Veau Si t i"n 'o t au*
Prince devant la ''ca e.
______________________________________________________________________________________________________________.______________.
, l : g
I w
:; c-rv.Bi ?
p, Tabic
1er Prix ime prit
25 00 tq oo
2"> 10
oO
Lampes de Nuit
c, Tubetcules
10
10
10
to
10
10
( f) Divers
Ou
10
10
20
2Q~
5
5
5
i
5
15"
5
S
"iT
10 2i 10 5 10 Diplme! 5
Dip'om i
Groupe 3 In luslries Airir.oles
1re Section, la I istrie de la Canne
1er Prix 2* Priai
Sucre blanc l'iplomM
Sucre jiui.e
llapadon
(-.anne, :t p'anls au moin
Rhum
I alia de sirop vierge
(]'airin de m'hsse
(^ollectio.i de liqueurs du psyi
45 T
tenu Section. 1ml" strie du <'af, du Uci
a, Caf*
II Divers slades de prparation du caf,
de la cerise au caf gra^ ^concours) D'p!omti|
b, Cacao
I. Chocolat amer, 0 btons
1 Cbuco ai suci, 1 boite
3 i irai- c de cacao, l livre
' Divers stsdss de prparai ion lu tcao,
de la cabosse au chocolat Diplme]
'Ime Section. Industrie des matires amvlaces
Partira de M^is Diplme
Mas moulu lu 'j
O -ve .",
Amidon de manioc
r'anue de banane
l.ume de pa'ale
Farine de IMit-mil
Parias Ida ri/
5
5
S
o
5
40
3
!
4me Section. Indis'rie des matires gruwi
i lui le de ricin du pay9 5 3
Huie de coco s 3
Huile de (.islache :; 3
Huie de oon / Dipoas
Mantgue d porc
S ib-ii'ut lu larl
10
1?
(A SVIVhE)
Ni- lotit pis de lu ils* et ne dgageai pag d'odeur
Indispensables dans les maisons (|ueltjue soit la
lumire en usa En vente chez Henry Stark
'iiue du QuaU en lace de lu Gare.
lani pareils pour
K t r
SolUii
E yovce
toi foi i
f\ i ich( ur
En vente partout
Tour les cunnian-
des sadrts-jer t
EU. LE BOSS&C
Agents
l'nivenJ"
' Siiler S*
H***"
Keds
Fabricados solamcnte por la
United States Rubber Comp^
a-.'PL?.
.-


' 1E MATIN
THE TEXAS COMPANY Cfe F. Lavisl & h
*
Ine machine qni d-
|loie son maxiioiiD
efforf, ncessite une
loleapproprie.Faei-
|tez voire moteur en
tus servant les Texa
molor Oils et rem-
lissez toujours voire
seryoirdecellehuile
iiitl'loile rouge vous
diquera que c'esl
[en du' Texacomolor
fil propre et de cou-
sur d'or
[Tue Texas Company
cireau 1831 Rue du
luai
Iconomisez
voire argent
ployez pour voire correspondance et vos travaux de bureau la
JJM crire KoX, qui est celle donnant le plus de satisfaction. U
We crire Ku\ preseute cet avantage qu'elle comporte deux
o plu* do- autres machines, c'est--dire que vjus ave/ dans la
[qutrs caractres ~*|wcIim-m- de.nan le. lmpres;ez vous de prendre votre FOX
i aoeht :
L- Preetzmaon-AGGERHiJ
.Hue du Quai
'lof/son, Lucas & C,
'ente en yro* f enttait
Pe^lcCL(,Ue ti,e L ^pespour bicycleth.
W en Isience Lampes lectriques
en Dorroi Maiiohettjs manche oorne
' homme T? r Manchettes rainche bois
" "Victo.ia emme' .uvre boite9 'Siger'
Fiquois
l'apier emballage ;
Parfum de toutes sortes spcule
ment :
'fnbariUf? tau de Lavande
Wies tencaisses Eau de Cologne "Johann
Mafia r'aruia
Poudre la a tint!
Soiliersdiv.ahommes & femmes
Souiier> de Tennis
Services a caf eu taience et en
porcelaine en I & 9 parties
Serv.'-a dd toilette en faieuce
Tasses caf
i heires
Verr.s de toutes sortes et de toutes
grandeurs
Verres en cristal
Via du llhin, ctc, etc.
yictotia'
' M faience
de toutes sortes
Jlles
'Celles a.p. eU f
Wes emaille., V aU
m lrrh?U.e> e fer
8UP- et iof.
'rturtg
^M u boia
^^^etetenma,!
Ohffson Lucas $ Co
l^nnent d'arriver par le Franc**
les ancles suivants :
hSmcd^t!^ IftUUw de soie> *' Or et Argent
perles pour VSJH rh.iJ? aZ 'Je8n*olir M** l'an.aisie ea
Ki Dancing, rnanea, ^.* n68.SdCS P*S de lou,e beui- d*
Peignes coitfr iSSL a Ba? pour Eal&Q{9< BrM* *>
3E etc etc geDreS de8 Br098e3 dent8' *" Ptes Dent,
*^JZuT:FTicoU' CfavalM' Brete,,M' Chemi*
teeux suprieurs "* ar"Cle piUr mercerie d Lingerie.-Cou
Altmenfation BL321?2f ? ^^ PUr Ph"raacie-
tet^s^
B88in9; Tube8 en ar,aKe M 8<^M> Pharmaceutiques.- boc, ;
Lavoix, llCnol hoa,'T Vlni et SiroP Chiens, Vin Nourry,
5 Je GUubt Beaaefl Labar""Jue.'V<* W etc.ete Sel d'Epso^
ExtraUs.essence D""r s S &8V,,nS ^"P^M" !* qualits.
Nous avons ri.?T v.^"^ eJ ,:on"*"e.Colorants naturel,.
Produi sTui Ed T1mhr AIp6i' K,c,H,nl dpUralil-
&N STOCK JreM r.m r.* ,PaP'eri ". Timors, mobiles'
'gareltes Camel, Articles de Mode en gros. Prix pciaux.
rassez-nous voir, nos piix sont avantageux, -- :
Kug. LE BOSSE & Co
Agences Reprsenfatians
PORT-AU-PRINCE
Agents yaraux de :
Hecltet* Jones Jewell Millirxx & f-C
NEW-YORK
Farines llu.jarian 0 0 Boule Rouge etc -
Tlie flome Insurance Company
MEW-YORZ
Assurance contre l'incendie
Diamond latch Co
Allumettes t Sale Home i
D. S, Rubber xport Company
Souliers Redc.
Chas F. Valtlage et Son
Poissons aatas.en tous genres
Manufactures Lile lns'ce Qy
Vasuranoe sur l'a vie,
Guiiliou Frres Aiu
Vins & Champagne Iiord' aux
.l'h, Heymar
JCO PENH AGL'F
urre Oanols, fromage etconservis alimentaires.
W. S latheti a* Son
Tahacs jaunes et noirs.
La Nationale
Sans Rival
Cigarettes Chantecle*
Envois de denres,
On trouvera
aumaison [,. fimuMum-t
Rue du Huile d'olive de table Marcel Aliotb et Co. Bordeaux; en caisses Je
12 et -i bt. Sardines et autres conserves franaises; condiments de
toutes clauses; Sauce tomate Vermouth, Martini et Roaai; Aogustura
Bitter, Ce gnac 5 toiles, llenn Hoi; Vin-. Kouge et Blanc suprieurs
en barriques, demi barriques et caisses de 12 bout. Champagne Char-
les lleidsieck. Sucre granul et concass. Vinaigre n caisses de 12 bt*
et en barriques^deVI* gallons, etc. etc.
H*j!iafl American Selliog Agency
Ren T. Auguste
Clnirin HAS .0 *& R en vente km -
tir dut!avril 1025fauxpr Moins de W barriques, O/s or la
gullvrt.A partir de 20 terriques O/iO
or le galion.
Mas Moulu
La Imsou Qliarles H.'V.a'tjens aonooc .-m public
qu'elle vient d'iiiblaller des machines des plus mo
dnies pour la prparation dti mau moulu, larins
de mas. Heurs de mais pour les (Milmils, pour j -
leaux el desserts.
tes clienls de la maison trouveront es produits
ilans tous les dpts.
, tilie le rclame,/ y a des condilions de laveur
pendant le^mois d'avrif pour (oui achat eu groa <
par sacs.
S'adresser dhectemet i lafabriqu u
%l
Lubin Ltihii
C'EST JEUML
ETAK SUT PAS
te >.
VU-. Ji I
( air conu i
Que VUa de toilette .UBIlf ( date ,1,- I.. cration
1798 ) est la reine des Eaux de Toilette.
Evitez la maladie !
Purifiez voire sang
ENO'S
FRUIT SAUF
DER1VATTVE COMPOUND ,
l ne cuillere d'Enos Prult Sait prise de grand
matin nettoie le sang, empche la fivre et agit com-
me tonique
Lumire Electrique \
Lutrire Electrique j
A 3 cenlmes par jour
Procurez vous un fanal ou
une lampe tjasoline \u-
l.te C^s lampes sont poilati
ves et peuvent tr.- enplo
yes au sa on, la chamlirr,
I ui.inc, au mauasin.eniin
partout, ntaloesgu aurde-
mande- 1
En gros et
en dtail
Qmnliii Williams C'J
Vis--vxs de V Htel de France
Port-au-Prince
s
Procui ez-vous de jolis cadeaux pour anniversaires, fianailles,
mariages el bapmes chez
FM
Rue Bonne-Foi
m


LK M ATI S

11
m

!i
.
>
Csustruii pour les Mauvais Roules
Jje pneu Cord
Good Ytar pour
Camion, est h
meilleu* pneum>
hc lubrique pour
le transport sut
tes mauvaises
routes.
Le paroi rsiste
t es millier* de
milles, sur le sol
le plus caboteur
el sa jabriralio
tpuwle dimivut
le cl t vile ye il -
trUttfffc tumtv.
n et iin aHwealln
^
8-2i-a
Serge Taillant Consiqnataiie
- mm i
La maison C h Verret
, Marchand Tailleur
lo 1823 Rue du nr.-iM.-isin de l'Etat
le recommande au publie el sa nomhieuse cli-
enlle pour rlqance de sa coup-* et la prompte
<\.n lion mise dans les ouvrages onfis I se< soins
la m mon re*l* ouverte ju'qu'a k heures du soir.
Prix modrs!
Madame Emile BRUN
lue drs Mincies en lace de Hmpr'ineiie R.-ilionale
Pour !;nr' pla^e d'antres ; rticles nous avons rduit contid-
rabl inei t les pr \ de beaucoup de marehan lijea et lurlpi t les
tolfes de ftoia
i Noi b v unis de recevoir de trs jolis cad ux rour m riag
ft ba t.'-inp, drapa de H brodes, oappfa. aerviettea, etc.smice
dp l Me et lioire, dent Iles do til main. A- YaUnce'iifs et
d'il lai (I-, l.i/.-,t volant de Cl ntilly rtcle* de mnage et<\
letoul un pr x dl ant toute conu renc Articles de le e
Communion.
A ttention ! !
Nebuv(/que le Chocolat Ti*
'?'ion C'est un moe'len' r-Vo-
i ri prnr l'oroeoiane. Ce clioto-
\n' m/par* ? h sanillt, fabriqu
ntMIaiQ l f vor. |ps produit!
iln Pi v peu' i liser at< c le* m il
lei r<> du irT>"^o. Son ar va t
mi v* ef pnVianl et son goiV
e q- is
Rn" urn/ / 1 I d Ir'e Nil'on 1
en ii^ini r^uli re nenl e li
co'at Ti Ptioa.
L*U b\b!'tl prl.il Is bi il
roofca el farta ton! iirfa, I *
il'ri' ne le uni p ta.
On >n Irouvera chu Mme V.
Pierre \ .pi. 11*8. Rue aS'Saarsl
tt tli / 'e f b icaat i J'rove.
tread a sure tint tractU n *ure,en rendant touldra\
impossible.
lubrique pou rsis'e A la plus svre condition
service, il para nrt ds milliers de mi les un -
(occessivement bas.
lubrique dans toutes les dimensions courantes.
Goo
CORDTYR
The West IndiesTradiug Gompi
Port-au-Prince, (iouaves,
Cai^liaiiieu.
or
I)
Grand Htel de France
Position exceptionnelle, au centre des affaires,
proximit de toutes le Banques, de la douane et
de toutes les Agences de bateaui
Berisei|ii in. nls el lacil.ls pour ravager en auto
mobile dans toutes les parties de la Rpublique
J'Hati ei de h rpublique dominicaine.
fil-amures conlortables el surtout trs propres, en
tilateurs dans les ohamtWdS la demande des Fen-
lionairea. Cuisine Iranai-e trs soigne et des
plus v; lins.
U ira de vlsiUr'lleh m gasins
de l Htel ;
Vins dos meilleurs crus de Bordeaux, par barri
ques. il inoj.mnos, gallons et par bouteilles. Parmi
les N ins deoiialeaiix, voua trouverez le .plu* graud
choix, pjur les qualits et pour l'Age
vins I/ITALIE* D ESPAGNE.
VIN DE BOUttGOG.SE(blancs es roagea [t la renomm
J Fouiinard mousseux, I plus grand assortiment de Liqueurs, COjjnac
gins, wiskies, etc.
Absintbe Pernod. Amer Picon, \ ermoutbe^
QONSEUVS franaises et amricaines frache
ment arrives.
GIUA.RES le Cuba, Aurora et llnbanera.
(.1 :\B -TI KS de toutes les fabrinuos d'ilolti G <
et dtail.
VAitl 1 Mi:UIK et Cartes postales.
Prix trs modrs.
La seule^peinture ne changent pas o-

Sa-tina
G.
Prpare spcialement pour le climat d'Baili
Tlie Charles 8. Brown Paint C
7,
Geo. Jeansme &W
Ceci n'est pas lire
Car de la Hclame Je ne sais pas'en faire
Cependant si vous passez du et du \\t
l'administration postale, ;\ la Orand'Raaij
Rentrez la Gordotirxejria|
raest Camille
A la Conscience
' \ ous verrez que les chaussures que ce^
'comnaade ou nonsont faites avec |ct,
salidit, parce <|ue les ouvriers qui les confect
elles matriaux qui y sont employs rpon<
justifient le titre de la maison.
Agents
-^-^^.^^

Rhum Nectar
P. P. Palrizi
Ch* N, Gaeljens
i\\Qf Rue ^ii Magasin de litai
117 Ri- Hun ne Fir.
820, Rie Cour %
N. et \a Acra
GrandiRne \
A ct des Caves di Bordeauxr
Voulez-vous voas habiller avec lgance, **
maiehl.
Adres ei 'OUS la MaUoll N. & A. AllRA
l'ont la divise st da vautre petit bafio
vendre beaucci p
Dans son pei ,jnncl, la maison compte lin
tailleur italien sai ti d'un tablissament da pi
or die d'Italie .,
l'Ile e< en mesure de foarnir des complta toolSJ
etanr masure, en cheviote, diagonale, pain
drlllblano el couleur, csupors de easimir poU'
ta'o S- Etoffes pour gilets
Bonneterie
Chemises de jour et de nuit, pu jobtdei <^
Cols et manebettes dernires crations. Cs
' 1 Pyjamas.
Cette maison constitue une mm
et le meilleur accueil est rserv tous ce0*^
airent par une visie tre dfis sur la val*1
travaux fournis ^
l'ont, ostiime ommand et qui ne rpes* P*'
floin 1u client estrepiis.
On paile franais anglais, espagnol et ital*
110 Hue des Csars
j<
T6!*phin;- : IV 1m



University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Powered by SobekCM