<%BANNER%>







PAGE 1

L&aU{i) LaU V> • fi Ht %  I ii -) a URODONAL Rhumatismes Nvralgies Goutte Gravelle Artrio Sclrose Obsit Q-il trui reatar jeune el 4lter lsrhumatlsmes ledurcliomn! de* artres I entablement des raine, le verlcee et l'oblsil rtoit liminer l'exci d'acide urlque. ce po'sori de notre organisme, et faire des cure*, rgulires d'VKODCNAL lave le sang • Lndieiiion pnir-ir'**. tant \> irsl'.f i. 'in il* I ani %  • scifrost consista • aiit tout a trripecner i-i nausar.ce et le dereloppemem dss Ks'ot.s artrielles. A la prlod; de ertsclrose. l'acide urlque *tsnt le seul (scieur d'njrocr leT.sidn. on devra, avint tout., autre tiose. muer enere q ement et, Irquerhment contre ia rtention a MM •riqiie dans l'organisme en employant l'Urocr.al. • Professeur FSIVM. fret dt dm int S rualttnlt t Poitiers eut* M t** phef. Cbsieitln. 1. r Valtscleeest. rerte" DIALIROL '.:::j" \fttt\n bi'-hiSlOfas. MilJdi AriliriUims. cardigi LINYCOL vralfltt. lu'n cirt>o castui. tonl Arteno • Seierose, Brftita tn--niiosts. suljdi*i o le ftnun. AriliriUims. Csrdiupathiet. Bsmnt calmant : fthuotsiiiinst. Ooutw. Lunbtto. Ne, %  <, •LES Toux des BronchES /WPWou autres afT^/ i ections de l'appareil respiratoire UEMUUSION 1 SCOTT • prise rgulirement donne une nergie nouvelle, augmente la capacit de rsistance et aide liminer la cause de la faiblesse. Comptabilit DU Conseil Communal S7 DE LA Croix-des-Uouquel! {1L\) Voir 1rs Ses. dr.< 6, 7, & M.ft *'l Hi Avrilty Recette, tv 1er au 30 Septembre 1924 E* 923-J4 Ufclaict eu caisse au 31 Aot 1924 1er. a Tail ani G r.siqnataiie Oriluiinaurc f Sevmour Lnl'ontant charge pour les prvenus de se reprsenter toutts requisit ; ons de luslice. Parisiana Ncrologie • Remerciements Lae familles Thhaul, Sjourn, Kvremont Carn, Lut ien tlibbert Lon Cassagool et les autres pa rents et allis, remercient vivement tous Ic9 amis qui leur ont tmoign leur sympathie 6 l'occasion 4 la prte cruelle qu'il* ont prouve en la personne de leur trs regret l* : Ma.RGUF.RITF. THE'Ul n dcde le 27 Mars 19!5: Jetles p-ient de croire leur'reconnaif tO 1 *. ( lapilres 1 II III IV Tpe I hepil es Cdions 8 1 2 4 2 ii ii l'induit des droits du Cimetire Marchs l'arcs Spectacles publics An er.des de simple police Droi s de p'aces aux marchs l'olal des re< ettes Q7 Le RecevuT Communal, Tr. U. JN PIFRJ| Vu %  Le M-teiMiat Communal, 0. L. COMP* ers du tei au 30 Septembre 192 4 1 r Sections Varits Dimanche Le Secret dAlta Rocca 7e 8e & Me pisodes Knt.e : et "J gourdes Dimanche Le pe'it Andr Rolaun\ un jeune prodige de i ans, qui se r vleia. en vous charmant, aux c ts de ut Henri Baudin, dans : le Pi J m de J. Claretie, de l'acadmie Fran itist:. ralis et mis l'cran par G. Kai.letet t'>. Lannrs. Ce li'm vous trindra le cœur. Entre : 2, 3 et 4 gourdes. Est morte Ville-Bonlieur ,1e \ S de ce moift I tfe de 105 ans Mu 1 Veuve Franois ^imoo. J amiot, m-r* de iotre ami le Dr EnurnsDuel ,'eannot— Nos condo' nces la (an.ille. On est pri de rclamer Le Bureau de la VVice iiiforme que jeudi s"ir un vole • p ursuivi pur un a^pnt a nband'Vtn ,s sur la % oie nublique trois sac< d ciment. Le propritaire e?t invit les claner. I 'I II II III III 111 IV VI V VI VII IX FpstaJ 1 i :t i 2 S 4 />pptsT Megi.tiu! lommunal Secitaire coiMrunttl Arptsloquttnn communal Sub ide 1 organiste paro ssi. I L ca ion maison Communale Achats et iminsbion fouini. de bur. AppU. d'un horltger paroitsal 2 / 2 oio au ncevtur communal Appts. Dindcur cimetire du chef d quipe Service de la Voieiie Ferme merch aux bestiaux Entretien milci el cabroue ier A i pis. Employs beudtt C'tbration fte pi ro : SBiale 3 Subvention Ecole de Fill-s de Turb* Apo's et Localion Eco'e C mmunale Localior du paie co i munal Rparation Httl de la Patrie Total 1 2 2 3 R pilulalion: Becettes globales Balance en esltse an n ep> mbre Mi L,. Re. veut ComifU'tt'. Tr. O. Js IhHBeH Vu : L-. M.jirtrat Communal. G. L. COMVI MNAGRES Pour teindre tous tissus t LAJNK, coron, OIE, #ee... anonn produit n'gala Attention 1 Ne buve/ que le Chocolat Ti Ption. C'est un excellent reonf. rt pour l'ornani.-m*. Ce chocolat prpar la vanille, fabriqu essentiellement avec les produits du Pavs peut rivaliser avt< les meil leurs du monde. Son arame est suave et pntrant et son got exquis. Encourege/ l'Industrie Nationale en prenant rnuli^remcnt le Cho colat Ti Ption ai a i %  ouuu s* s> %  ss %  %  — %  '• %  — l.i talUtlcs portant lis bandes Coton en graine I panier Fle de l'Agriculture et du Travail EXPOSITION AGRICOLE ET INDUSTRIELLE Groupe 2 — Produits Agricoles 1re Section. Denres d Exportation ier Prix 2e pri* Cifen pirehe(51bs Gourdes 2O.O C if tel quel ( 5 Ibs 2o oo Caf tri ( s N ^ Cacao 6 cabossai 2o.oo Cacao lves se h a 3 Ibs 2o Cacao ferves fermentdi 2o rouges et varie*eoot sucres, les antres ne le sont pas. On en trouvera chez Mme N. Pierre Ni el, *0S. Rue des Csars, et chez le fabicant AJ/rmie. c < machin graines a 2o 2o lo 180 2m Section — Proiuits de co | a, Crales la Prix lo.oo lo.oo 20.00 10.00 to lo lo lo _5 96 sommation conomisez votre argent machine a crire bOX, qui e*r t avaatage qu'alla comporta deux sriStt L 0 l ^r bin. ,l c*.,,X. , ; r .v d... u Riz en paille s B>9 Riz pil, 5 Ibs Petit mil en grappes Mais pis secs & grones sieethnn* a sur pie I G. 20 00 20.00 10 00 10 10 105 eh / I'AO NT : L. Prertimann-MCERHOLS .Hue du Quai Pois rouge Pois inconn congose.-. noir bUnc tendre Haricot vert soeebas (1.) Legura 80 i uses 10 00 10 10 10 10 10 10 ^7~ 2e Prix 10 10 I 5 5 m JW m 5 00 5 5 "t 5 5 5 3e prix 5 On. 500 1 00 i (10 2 00 2 0Q lbOO 200 1 1 2 t 2 2 e -J 35 c, Fruits et Lgumes t tVBRSHABP Le porte crayon N* Perfecled Evereliarp et .le porte plume Wahl tout prsents dans des lrus trs lgants. Ils sont jolis durables et srement d'une grau de utilit. Ils sont uniques :E*er ibafff >c ses six nouveaux : ttraits qu'on ne trouve pas dans les autres rayons et la plume Wahl avec sa boite.mtallique et fon rservoir d'une plus grande capacit. < tialqU > Oranges douce' Banane musqu ( 1 rgime ) Banane ligue Banane grand Vincent rouge Mangue, madame Irancisque iVangue dis autres varits Melon d'eau Melon de Fiai.ce Ananas Gttnadine 10 CO s 10 i |10 B 10 5 10 1 10 5 10 5 10 5 10 5 10 • 10 | 10 5 M i 2 I X 2 2 2 i 2 < 120 MVVVti II MOIIR 1613 Hnr lu Onlrr rom.AU-raiJ'CE. HAITI I A vocats Vritables Cocombre Mirlitou Fraises Aubergines Chou Carottes Oiraumou Lai'ue Betterave Navst Uchalottes Radis Tomate Persil Crestoo l'imeats Oignon c, Fruit et Lgumes 1er Prix 5 00 5 5 5 5 5 I 5 I 5 i 5 5 5 5 I I 60 2me prix 3 00 3 I 3 I 3 3 3 3 3 3 3 3 :t 3 3 i t 3e prix 210 2 l 2 2 2 I 2 1 2 1 X t 2 2 t 2 I THE TEXAS COMP. Une machine qui ploie son m a xi d'effort, ncfssile huile approprie.F liiez voire moteur vous servant les T comolor Oils et r plissez toujours y rservoir de celle" dont l'toile rouge indiquera que C bien du Texaco Oil propre et de leurd'or The Texas Cott-p Bureau 1831 W QuM ."mil



PAGE 1

DIRECTEUR PROPRITAIRE LMPR1MELB 01 cueui AI gloire B0ISi;VEI(NA 1358,^Kue Amricaine NUA/EPJ 20 CENTIMES Quotidien L s | uplts oui connu des formes de t.ouverneinetit bien diverses. On n'en citerait ja; un seul ayant prospr sans discipline, resuect des lois et sen'imenl du devoir. v Gustave LE l!0\ TLPHONE If' 842 l9meANNSEN 5483 P0KT-AU-PR1NGS (HATI j) SUE 01 18 AViUL 11)2." / POLITI QUE Mjt MU DEUX OPINIONS Deux pays seulement parmi m engags dans la grande •rie — les Etals Unis et l fonde Breiagne — ont pu s'en sans grave dommage dans i finances et leur conomie, j les autres, vainqueurs ame vaincus, ont eu leurs lifts dlabres et il fiudra (dizaines d'annes pour les Mitre en tat. La dprciation [frises devant le dollar et JNte sterling montre satit Fwiation des finances dans Idirents pays avec cette r i il est vrai, que le haut l d'un change no constitue ment un indice infaillible h saine situation con jniiH d'un pays. Lprs la guerre, la GrandeTBlsgne eut tour premier sou 11 iraortissement de ses dettes lie relvement de son change, telle atteint ce but au prix de tords sacrifices. \IM vritables bailleurs de Ws ce sont les Etats Unis. [I lait certain c'est que, par TU de lafllux des ollr-s, le l dmtit a tellement baiss t Etats Unis que les capitale voi nt obliges de se j il*c une vritable tringa e rteus les emprunts europens "lment einia des taux C'est ainsi que rcem un emprunt nominal de et d un montant de aO ^{{jM de dolhi s. sollicit par chemins de fer de I Est, fut *>4b7£o|o et ..ussitt sousW. ut emprunt < st rembour *UelM5UlUo|o. kj* tt'Mtead facilement que %  ^JjjpniMi dot* Je lagon si r^USf 01 * Uei " Par I S*!?* W^cains. *"<* finances, dclare que ^w^anl des nuance* d tau S?* 1 60 d'un emDg! teneur ei qu'il pos-de Di S Ura f m 0,,icieuJt Pour a'mdlionsdedolla s et peut£tS e D Pour un montanl ^'iim n?. ,8lre a recuei,, i "WjKM des gens de la fiJ Uans ces conditions, la W" praticable. r.n Italie, on envisage les choses autrement. M Stefani, ministre des Finances, a dclar catgoriquement qu'il ne tarait aucun emprunt extrieur et, en mr-ina temps, il a refus ie taire une concession concernant le rglement des dettes imputables la Guerre mondiale La dette de l'Italie envers la Grande Bretagne attint cell d a la Franc?, et envers les Etats Unis la moiti de celle de la France. Mais l'Italie ne songe pas un rglement et elle subit tranquillement le renchrissement de la vie ainsi que la dprciation de sa vilu a. L'an dernier encore, la livre anglaise cotait moins de400 lues; maintenant elle vaut 118 tt la consquence est que le prix de la vie a renchri. G^s symptmes inquitants restent sans ellet devant la ferme volont de ne rien pay r. Dans t le Corriere dlia Sera , l'ancien ministre des finances M. Luzzati op ne sans ambages que la France et l'Italie n'ont absolument aucune honte avoir de ne pas piyer les sommes rclames par leurs cranciers, attendu que leur insolvabilit provient des terribles, sacrifies en sang et argeut qu' ils ont laits pour la cause commune. Il est compltement lac r.ord avec l'actuel ministre des linanc :s pour dire que c'est une mesure de prudence de ne faite aucun emprunt l'ttanger ; il donne aux Ltits qui >r trouvent danune situation analogue le conseil de suivre l'exemple de l'Italie, attendu que les cranciers ne disposent pade ^moyens coer. dits pour obtenir le remboursement des dettes de guerre Il I ml convenir q ie ces dclarations des deux ministres des finances itali %  ns ue laissent rien dsirer comme precisiou et coin ne franchise. hlles sont diamtralement opposes l'opinion montie par les ministres ds finances franais en diffrentes occasions. Mais quia raison? USINE A GL4CE de Port-au-Prince Messieurs les actionnaires da la Compagnie ont convoqus en Assemble Gnrale ordinaire, au Bu reau de la Compagnie, Hue Dants Uestouches, Port au Prince, Hati, le lundi 1er Juin idi'o, a tfh.Bo du matin. ORDItE DU JOUI: t.— Lecture du procs verbal de la prcdente Assemble Sp ciale. 1.— Rapport du Conseil d'Ad minUtraiion el prsentation des Comptes. 3.— Blee ion du Conseil d'xd Eini-ti ; 'ti.M.. 4. — Divers, Port au Pi nce.le tfi avril 1925. Pour ICi nseil d'Admistration, H. C. NORTON, Secrtaire. Nouvelles Etrangres [Les tractations qui ont procd la tion du nouveau Cabinet franais lerriot doit partir prochainement pour lyon ** k "• W U| *" lires pebliqnes i t accueilli fifirliaeit I • foui If de ira minute Val 2 10 d 'W en substi le, r el n( f U nl dsign pour ce Tt 4 d '^epter un porte "neu „„ .'* Cambre qui r *M p"? f r f de t pour surc —%ii:r \ c e,,e iec,i u iPou.;,; „ p Ia P'ese talion r ** cabiaet. U cabiaet est complt par les sous secret >i res suivants : Guerre : Jean 0 o la Marine marchande : r.harles Danielou ; Aronautique : Laurent Eynac : Beaux Arts : Yvon Delbos. Afin d'allger la tche de Mr Painlev, un sous secrtariat sp elal a t cr qui aura pour titu laireM. Georges Bonnet. Aussitt que le dcret de loi aura t rati n par le parlement, le poste de rrunmiggnire gnral au ministre d<* la guerre sera rtabli et Mr Paul Ben/e en sera le titulaire. Mr Paini*v ne rus il former le sabJa i pi'prs d ngocia tio .B pmb. ei ai, Dojmergue en Tut averti vers mi nuit. La tac no se r : v'a si diflicile pour M. Pain lev, qu'a un moment donn, il avait perdu tout espoir de r issir l o M. Hriaod avait lui mme chou, mais il vint bout des 4iflieu I ts et lit en outre l'accord sur le programme ministriel. Le seul membre du cabinet llerriot qui entre dans le nouveau mipisl re est Mr de Monzie qui l'on at tribue, dans une certaine mesure, a chuie du ftahlUB. dOl i |. La eue raini-trielle a tenu en haleine la haute linance et les mi lieux politiques pendant toute la journe et la soire et la compta lion du ministre tut I 01 jet de re maniements rpts. L'hsitation que monlra M. Briand accepte le portefeuille des aflaires lran gres retarda, assuie t on, la dci % •ou sou |iio_i.i nme tsl,parait-il, une contra net ou avec celui de M. Caillaix bien que plus effa. qu'au di>ul de la crise actue le le i e de Mr liiiand est demeur le pivot de la tilu ttion : c'est de son refus ou de son acceptation que dpendait le rsultat a e' forts de M. Painlev foreur le cabinet, A Mr Briand peut torpiller le cabinet Pdiulev av.>n< qu'il soit lanc , dclarait ce piopos un Ut pui. Mi H trio t semble avoir roupie temenl dic|aru de la scne et n'a pris part aiicun>> des entrevues entre M. Painlev elles princi paox honmes po iliques II a lait une courte visite M. Painlev e J s txcu> .m du verni > n? tre in vile. Un a l'imprission dans les milieux parlementmes que l'an ci. n p-, •.-nient du conseil a l b^almaliquenieiit cait. Mr lier noi a luit, savoir qu'il partirait pour Lyon vendredi. M. I..II L.ux a pus une jour ne des plus occupes, tt a coesa cr la matine et uue partie de 1 aprs midi l'tude de la situa tion politique linam ire avec les [ irincipaux banquiers franais et e reste de l'aprimidi et de la EOire l'examen de la situation politique avec les hommes d'Etat les plus dislingus. Le retour de v i(laillaux dans les allurepubliques est reu sans critique am re mCme de la pat de la presse et des hommes poli tiques qui, autrefois, attaquaient le plus sa politique. On n'a fait absolument aucune attention ses activits du temps de la guerre. Dana les milieux parlementaires on dc are que le cabinet form par Mr Painlev est compos lelments les plus sains des grou pes de gauche. Le nouveau ministre continue ra la politique de conciliation vis 4 vis du pays et comptera entiie ment sur le plan Dawes pour le paiement des rparations ; il lera s >n pos-ilile pour aimer un ac cord avec la Grande Bretagqey et les fctats Lois au sujet des uettes. Dans le nouveau cabinet, MM. Briand et Caillaux sont destins jouer un rle de premier pian. M e Paret AVOC Annonce qu'il a repris /exercice cU sa prclenHon. Par Cablt) En Bul|arie SOKM— Une machine a lait ex plo-iou la c. tlidrale de Nodelia tandis qu'on cleb ait les obs ques du Gnral (eor^hieff, assas ame mardi. Plusieurs personnes ont t tues et un grand nombre blesses, mais aucun des minis trs prsents n'a l atteint. La crise ministrielle sulsite toujours tn Bel|iqie bHUXBLuBf— Le roi Albert a r <;u M. Emile Vanderve de,char g de loi mer le nouveau minisl re pour remplacer le cabinet Theu nis dmissijnnaiie depuis le S avril. Le letder socialiste n'a pu apporter au roi une rponse salis faisante sur le rsultat de ces d maiches II a dclar qu'il n'avait pas p-trdu tout espoir, mais qu'il lui tait impossible de dire s'il pouvait ou non lormer ie cabinet. Proclamation du nouveau h mana et la tpublj. que de Cuba par le Congrs LA HAVANEU Congrs eu bain a proclam hier le Gnral afacuado, prsidant de la Rpubli que. Nou trel.es Diverses BbMLl.NLe gnrai Non Ilin denburg s'est jusqu' prstnl mou tre oppose i loule iulerview. Il conseoli cepeudanl recevoir di manclie prochain une dlegaliou des coriespoodaols ahemands et trangers. Les cours 17 avril PAKIS-Dollar I8.tfz Sterling M. 70 -~— %  i^^^s l'Acadmie de Droit Inkrnrtional delaUay; Ll livraison du Mrniteur du Irj du courcomnuiii B'ionhit) M. le Secrtaire d'£tat de l'ius t'iicion Publique par 1^ l'rsi dent de PAcadm e de l>roit In ternational de la I laye, tablie avec le concours de la Dotation CamK.e pourlal'aix Internationale. 11 y est dit que les citoyens des pays reprsent*tuerai du (• iiv iium m i i rlii &\\ qui di' IHS dom rno s pr laiit h 1 r M-i de 'l'anne en cour-, auront crit d^s itid s distingues sur un suji t de droit international, ptiiiveiit poer euxinmes et adr sser di-eclement au (luratorium de l'Acadmip, leur candidature am cinq bourses accordes pir le Gouverne• nient des Fa s B s, p nnePant aux personn a s de nationalit non n rlandai^e le suivre les c mrs de droit nite; natioual (jui auront lieu, 1a 11 y t \ du 13 Juillet au 7 Aot pour la premire priode, et du 10 /tout au i Septembre /U2, pour la deuxime priode. Lt montant de chacune des bourses est de 4011 llorius, et il ne sera pas ait ibu plus dune bour.-e cb que Pay--. Le caad dat dont ta di mande est agre et poufli au plus tard le 15 Juin, pourra rclamer la moiti du montant de la bourse pour pay. i ses Irais de voyage et premieis frais de sjour la Haye. Toutes les candidatures doivent tre parvenues au Prsident du Curatorium de l'Acadmie, ,'{, rue Sou'llot Paris, pour le 30 Avril courant, terme de rigueur. ms lis iislonpes < Le boulet qui don 100 tuer la est pas encore foadi. Leschos s,en Espagne,n'allaient pas au gr da .Napolon ; il ahau donna un moment .l'Allemagne et 1 entra eu F rame pour re Mle r ie$ •lliire< de h Puiusu e. L'Autii eus Lolita de c 9 d.likults pour se joindre l'Angleterre et for mertonne IKmpbe, I, cinquime Loali 1,,,. Lesarmesa .trichiennes envahirent la llavire. A Ci te nouvel e, rapide comme clair. Napolon 41.it e BVM (|d 1 Espagne tt reparat en Allemi gne. H lunit en t^ule bte ses ar mes disperses tt, | es coups de tonnerre succdant au* cou!,* de lounerre, Abeusberg, Kat.sbonne, tckinuhi, il loaae, uue t JIS en coie, le glas de la mjnarcliie da nubienne. — Au matin d'tSckmuhl. lac 1,011 ••'j d b "l F" une luneuse cifionurt.te; et c.mme .V^polon • *tv . t ,t jusqu'aux premires li Ries pur ubservar lennemi, u B de -es %  lu iers l u lit remarquer le %  •MM de irt p 0 ,itiou o il tait M.u^ ie l'redeslm rpondit : — "Le boulot qui don me luir n et p,,s eucore tondu.' Ktce boulet ne la pas t tus qui la n„ dama tonnante his 101 r. Avis Le public el le commerce sont aviae:, que d'uu commuu acc3rd Monsieur Emillio Nixaglioni s'est retir de ma Maison de Commerce; en consquence la procuiation que je lui avais donne, cesse partir de ce jour. Port-au-Prince, le 6 avril 192:. LOHK KIVEHA Comment le "Gleaner'' aj|uoie la rception eu Pli.uiiieur de P.juijie Jamacaine Le principal organe de la presse jamacain., I lie l.leantr dans ses derniies livraisons apprcie hautement l'attention dont fuient l'objet les quipiers jamacains. Le compte rendu ur en r-1 nir un esprit sain dans un 0 rp^ sio 1313 Grand Hue livraison *loni:cilo Du allemand cite eu justice le roi d einjlt terre L'n message de Ne.Yoik aunome qu' la cour de Newark le juge Poster, vicechun.elKr de ce tribunal, a rendu un arrt dclarant que le roi dAngleter.e pouvait tre assign devant les tribunaui amricains. Il s'agit, en l'espce, d'une assignation au souverain anglais la te par un snjet alltmand, nomm Adolph Pilger, pour obtenir restitution de uo actions de la I niled BteelCorporetii n (trust de l'acier) >alant MM ,000 dollars qui lurent saisies eu Angleterre durant la guerre, st pour rrcouvier galement les intr's et divideedes pa* •SMM ces ntres, ainsi que pour cbiiger h conseil d administration du trust en ijues;ion lui dlivrer un nouveau certificat de proprit ite ces actions. La dpche ajoute q ta si Piigergagre son p.ocs, des entames d'actions, siuulaues se. n nt intentes par des sujets allemands conire la France, l'Angleterre, ainsi ,, U e contre tous les autres allis. Loterii et Kermesse detmioa C est demain dimanche, 0 quatre heures de lapitVm.di, qoaara heu au Poste-Moichand, u v d8 te local de 1-broie u e Commerce Mai on andelonH,.. a nd, lagra,.; de fle de l'intretsant cercle de jeunes tilles qu'est Fmina Il v aura : loterie, bal et kermesse. L'entre gnrale n'tant qu'J unegourdf, nu doute que le public n aille en grand nombre COQ. irihueran succs de celle tte au proi.t des pupilles de %  Fmina . U PARISME m-iiicliissene 2 la Vapeur Hue Danta Destouches Port-au-Prince, HaUi LLSS1VE.-HEPASSACE rMUPTITDOa Soins particuliers p U r le lioce an, faui cola, chemises. Vous serez pleiueiuiat satisfait en envoyant votre linge —— — — *_,—— Une remarque Le Prsident Ilorno, fort de la conliance uue le peuple lui accorde, a dclar dans sa proclamation du Deiembredo I anne dern:crequ il ontinuera excuter, avec corn. ci-'iice el t nr.ii. son programma de relvement national. Celte d. laration est une pro. messe sacre dont la ralisation est ceiUiae ; car le Chef de Phtat envisage -iieusemtnt l'avenir d n i.i, et g* montre toujouis inbranlable dan l'accomplissement de pon devoir. To^s ceu* qui professent le culte du patriotisme ne peuvent que l'en fliciter. Fidole au serment qu'il a prt, u atteindra, ave.: 1 aide du Trslldut, le noble but qu il poursuit, car il s'intresse au peuple dout il dtend 1rs druils avec un dvouement rare Puisque Dieu nous donne la paix, Lrcliloiis en pour collaborer loyalement ave.lui la restauration de notre chre patrie et conti nuons lui accorder celle mme conliance, pour que nous parve nions au rsultat gloiieux aprs lequel nous soupirons. Saint Marc, 6 avril 19i3. Nsrdin PI. AUGUSTE fianailles Nous avons rtiu avec plaisir U carte de liancaille de Molle W Bruu avec Mr Kene Lafontant. Nous envoyons nj< meiueu l4 wm^uutais au chanatg; co|le^ S\


Le Matin
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS MAP IT! DOWNLOADS ZOOMABLE PAGE IMAGE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/06403
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: Saturday, April 18, 1925
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:06403

Downloads

This item has the following downloads:

( PDF )

( PDF )


Full Text
DIRECTEUR PROPRITAIRE
LMPR1MELB
01 cueui AI gloire
B0ISi;VEI(NA
1358,^Kue Amricaine
NUA/EPJ 20 CENTIMES
Quotidien
L s | uplts oui connu des for-
mes de t.ouverneinetit bien di-
verses. On n'en citerait ja; un
seul ayant prospr sans disci-
pline, resuect des lois et sen'i-
menl du devoir.
v Gustave LE l!0\
TLPHONE If' 842
l9meANNSEN 5483
P0KT-AU-PR1NGS (HATI j)
SUE 01 18 AViUL 11)2."
/
POLITIQUE MjtMU
DEUX OPINIONS
Deux pays seulement parmi
m engags dans la grande
rie les Etals Unis et l
fonde Breiagne ont pu s'en
sans grave dommage dans
i finances et leur conomie,
j les autres, vainqueurs
ame vaincus, ont eu leurs li-
fts dlabres et il fiudra
(dizaines d'annes pour les
Mitre en tat. La dprciation
[frises devant le dollar et
JNte sterling montre satit
Fwiation des finances dans
Idirents pays avec cette r
i il est vrai, que le haut
l d'un change no constitue
ment un indice infaillible
h saine situation con jnii-
H d'un pays.
Lprs la guerre, la Grande-
TBlsgne eut tour premier sou
11 iraortissement de ses dettes
lie relvement de son change,
telle atteint ce but au prix de
tords sacrifices.
\Im vritables bailleurs de
Ws ce sont les Etats Unis.
[I lait certain c'est que, par
TU de lafllux des ollr-s, le
l dmtit a tellement baiss
t Etats Unis que les capita-
le voi nt obliges de se j i-
l*c une vritable tringa e
rteus les emprunts europens
"lment einia des taux
C'est ainsi que rcem-
un emprunt nominal de
et d un montant de aO
^{{jM de dolhi s. sollicit par
chemins de fer de I Est, fut
*>4b7o|o et ..ussitt sous-
W. ut emprunt < st rembour
*UelM5UlUo|o.
kj* tt'Mtead facilement que
^JjjpniMi dot* Je lagon si
r^USf01 *Uei" Par
I S*!?* W^cains.
*"<* finances, dclare que
^w^anl des nuance* d
tau S?*160 d'un em-
Dg! teneur ei qu'il pos-de
Di SUrafm,0,,icieuJt Pour
a'mdlionsdedolla s et peut-
tSeDPour un montanl
^'iim n?.,8lre a recuei,,i
"WjKM des gens de la fi-
J Uans ces conditions, la
W" praticable.
r.n Italie, on envisage les
choses autrement. M Stefani,
ministre des Finances, a dcla-
r catgoriquement qu'il ne ta-
rait aucun emprunt extrieur et,
en mr-ina temps, il a refus ie
taire une concession concernant
le rglement des dettes impu-
tables la Guerre mondiale
La dette de l'Italie envers la
Grande Bretagne attint cell
da. la Franc?, et envers les Etats
Unis la moiti de celle de la
France. Mais l'Italie ne songe
pas un rglement et elle su-
bit tranquillement le renchris-
sement de la vie ainsi que la d-
prciation de sa vilu a. L'an
dernier encore, la livre anglaise
cotait moins de400 lues; main-
tenant elle vaut 118 tt la con-
squence est que le prix de la
vie a renchri. G^s symptmes
inquitants restent sans ellet
devant la ferme volont de ne
rien pay r.
Dans t le Corriere dlia Se-
ra , l'ancien ministre des fi-
nances M. Luzzati op ne sans
ambages que la France et l'Ita-
lie n'ont absolument aucune
honte avoir de ne pas piyer
les sommes rclames par leurs
cranciers, attendu que leur in-
solvabilit provient des terribles,
sacrifies en sang et argeut qu'
ils ont laits pour la cause com-
mune. Il est compltement lac
r.ord avec l'actuel ministre des
linanc :s pour dire que c'est une
mesure de prudence de ne faite
aucun emprunt l'ttanger ; il
donne aux Ltits qui >r trouvent
dan- une situation analogue le
conseil de suivre l'exemple de
l'Italie, attendu que les cran-
ciers ne disposent pa- de ^mo-
yens coer. dits pour obtenir le
remboursement des dettes de
guerre
Il I ml convenir q ie ces d-
clarations des deux ministres
des finances itali ns ue laissent
rien dsirer comme precisiou
et coin ne franchise. hlles sont
diamtralement opposes l'o-
pinion montie par les minis-
tres d- s finances franais en dif-
frentes occasions.
Mais quia raison?......
USINE A GL4CE
de Port-au-Prince
Messieurs les actionnaires da la
Compagnie ont convoqus en As-
semble Gnrale ordinaire, au Bu
reau de la Compagnie, Hue Dants
Uestouches, Port au Prince, Hati,
le lundi 1er Juin idi'o, a tfh.Bo du
matin.
ORDItE DU JOUI:
t. Lecture du procs verbal
de la prcdente Assemble Sp
ciale.
1. Rapport du Conseil d'Ad
minUtraiion el prsentation des
Comptes.
3. Blee ion du Conseil d'xd
Eini-ti;'ti.M..
4. Divers,
Port au Pi nce.le tfi avril 1925.
Pour I- Ci nseil d'Admistration,
H. C. NORTON, Secrtaire.
Nouvelles Etrangres
[Les tractations qui ont procd la
tion du nouveau Cabinet franais
lerriot doit partir prochainement pour lyon
** k "WU|" *" lires pebliqnes i t accueilli
fifirliaeit
I foui If deira minute
Val 210" d'W en substi
le, reln(fU.nl dsign pour ce
Tt 4 d'^epter un porte
"neu .'* Cambre qui
r*M p"? frfdet pour surc
%ii:r \ce,,e iec,iu
iPou.;,; p" Ia P'ese talion
r ** cabiaet. U cabiaet
est complt par les sous secret >i
res suivants : Guerre : Jean 0 o
la Marine marchande : r.harles
Danielou ; Aronautique : Laurent
Eynac : Beaux Arts : Yvon Delbos.
Afin d'allger la tche de Mr
Painlev, un sous secrtariat sp
elal a t cr qui aura pour titu
laireM. Georges Bonnet. Aussitt
que le dcret de loi aura t rati
n par le parlement, le poste de
rrunmiggnire gnral au ministre
d<* la guerre sera rtabli et Mr
Paul Ben/e en sera le titulaire.
Mr Paini*v ne rus il former
le sabJa i pi'prs d ngocia
tio .B pmb. ei ai, Dojmergue
en Tut averti vers mi nuit. La tac no
se r:v'a si diflicile pour M. Pain
lev, qu'a un moment donn, il
avait perdu tout espoir de r issir
l o M. Hriaod avait lui mme
chou, mais il vint bout des
4iflieuIts et lit en outre l'accord
sur le programme ministriel. Le
seul membre du cabinet llerriot
qui entre dans le nouveau mipisl
re est Mr de Monzie qui l'on at
tribue, dans une certaine mesure,
a chuie du ftahlUB. dOl i |.
La eue raini-trielle a tenu en
haleine la haute linance et les mi
lieux politiques pendant toute la
journe et la soire et la compta
lion du ministre tut I 01 jet de re
maniements rpts. L'hsitation
que monlra M. Briand accepte
le portefeuille des aflaires lran
gres retarda, assuie t on, la dci
? ou sou |iio_i.i nme tsl,parait-il,
une contra net ou avec celui de
M. Caillaix bien que plus effa.
qu'au di>ul de la crise actue le ,
le i e de Mr liiiand est demeur
le pivot de la tilu ttion : c'est de
son refus ou de son acceptation
que dpendait le rsultat a e'
forts de M. Painlev foreur le
cabinet, a Mr Briand peut torpiller
le cabinet Pdiulev av.>n< qu'il soit
lanc , dclarait ce piopos un
Ut pui.
Mi H trio t semble avoir roupie
temenl dic|aru de la scne et n'a
pris part aiicun>> des entrevues
entre M. Painlev elles princi
paox honmes po iliques II a lait
une courte visite M. Painlev e j
s txcu> .m du verni > n? tre in
vile. Un a l'imprission dans les
milieux parlementmes que l'an
ci. n p-,.-nient du conseil a l
b^almaliquenieiit cait. Mr lier
noi a luit, savoir qu'il partirait
pour Lyon vendredi.
M. i..ii L.ux a pus une jour
ne des plus occupes, tt a coesa
cr la matine et uue partie de
1 aprs midi l'tude de la situa
tion politique linam ire avec les
[irincipaux banquiers franais et
e reste de l'apri- midi et de la
EOire l'examen de la situation
politique avec les hommes d'Etat
les plus dislingus.
Le retour de v i- (laillaux dans
les allure- publiques est reu sans
critique am re mCme de la pat
de la presse et des hommes poli
tiques qui, autrefois, attaquaient
le plus sa politique. On n'a fait
absolument aucune attention ses
activits du temps de la guerre.
Dana les milieux parlementaires
on dc are que le cabinet form
par Mr Painlev est compos le-
lments les plus sains des grou
pes de gauche.
Le nouveau ministre continue
ra la politique de conciliation vis
4 vis du pays et comptera entiie
ment sur le plan Dawes pour le
paiement des rparations ; il lera
s >n pos-ilile pour aimer un ac
cord avec la Grande Bretagqey et
les fctats Lois au sujet des uettes.
Dans le nouveau cabinet, MM.
Briand et Caillaux sont destins
jouer un rle de premier pian.
Me Paret
AVOC
Annonce qu'il a repris /exercice
cU sa prclenHon.
Par Cablt)
En Bul|arie
SOKM Une machine a lait ex
plo-iou la c. tlidrale de Nodelia
tandis qu'on cleb ait les obs
ques du Gnral (eor^hieff, assas
ame mardi. Plusieurs personnes
ont t tues et un grand nombre
blesses, mais aucun des minis
trs prsents n'a l atteint.
La crise ministrielle sul-
site toujours tn Bel|iqie
bHUXBLuBf Le roi Albert
a r <;u M. Emile Vanderve de,char
g de loi mer le nouveau minisl
re pour remplacer le cabinet Theu
nis dmissijnnaiie depuis le S
avril. Le letder socialiste n'a pu
apporter au roi une rponse salis
faisante sur le rsultat de ces d
maiches II a dclar qu'il n'avait
pas p-trdu tout espoir, mais qu'il
lui tait impossible de dire s'il
pouvait ou non lormer ie cabinet.
Proclamation du nouveau
h mana et la tpublj.
que de Cuba par le Con-
grs
LA HAVANE- U Congrs eu
bain a proclam hier le Gnral
afacuado, prsidant de la Rpubli
que.
Nou trel.es Diverses
BbMLl.N- Le gnrai Non Ilin
denburg s'est jusqu' prstnl mou
tre oppose i loule iulerview. Il
conseoli cepeudanl recevoir di
manclie prochain une dlegaliou
des coriespoodaols ahemands et
trangers.
Les cours
17 avril
PAKIS-Dollar I8.tfz
Sterling M. 70
-~
i^^^s

l'Acadmie de Droit
Inkrnrtional delaUay;
Ll livraison du Mrniteur
du Irj du cour rtArMsa ti>comnuiii B'ionhit)
M. le Secrtaire d'tat de l'ius
t'iicion Publique par 1^ l'rsi
dent de PAcadm e de l>roit In
ternational de la I laye, tablie
avec le concours de la Dotation
CamK.e pourlal'aix Interna-
tionale.
11 y est dit que les citoyens
des pays reprsent*tuerai du
( iiv iium m i i rlii &\\ qui
di' Ihs dom rno s pr laiit
h 1 r M-i de 'l'anne en cour-,
auront crit d^s itid s distin-
gues sur un suji t de droit in-
ternational, ptiiiveiit poer eux-
inmes et adr sser di-eclement
au (luratorium de l'Acadmip,
leur candidature am cinq bour-
ses accordes pir le Gouverne
nient des Fa s B s, p nnePant
aux personnas de nationalit
non n rlandai^e le suivre les
c mrs de droit nite; natioual (jui
auront lieu, 1a 11 yt\ du 13
Juillet au 7 Aot pour la pre-
mire priode, et du 10 /tout
au i Septembre /U2, pour la
deuxime priode.
Lt montant de chacune des
bourses est de 4011 llorius, et il
ne sera pas ait ibu plus dune
bour.-e cb que Pay--. Le caa-
d dat dont ta di mande est agre
et poufli au plus tard le 15
Juin, pourra rclamer la moiti
du montant de la bourse pour
pay. i ses Irais de voyage et pre-
mieis frais de sjour la Haye.
Toutes les candidatures doivent
tre parvenues au Prsident du
Curatorium de l'Acadmie, ,'{,
rue Sou'llot Paris, pour le 30
Avril courant, terme de rigueur.
ms lis iislonpes
< Le boulet qui don 100 tuer
la est pas encore foadi.
Leschos s,en Espagne,n'allaient
pas au gr da .Napolon ; il ahau
donna un moment .l'Allemagne et
1 entra eu F rame pour reMler ie$
lliire< de h Puiusu e. L'Autii
eus Lolita de c 9 d.likults pour
se joindre l'Angleterre et for
mertonne IKmpbe, I, cinquime
Loali 1,,,. Lesarmesa .trichiennes
envahirent la llavire.
A Ci te nouvel e, rapide comme
clair. Napolon 41.it e BVM(|d
1 Espagne tt reparat en Allemi
gne. H lunit en t^ule bte ses ar
mes disperses tt, |es coups de
tonnerre succdant au* cou!,* de
lounerre, Abeusberg, Kat.sbonne,
tckinuhi, il loaae, uue tJIS en
coie, le glas de la mjnarcliie da
nubienne.
Au matin d'tSckmuhl. lac
1,011 'j d b"l F" une luneuse
cifionurt.te; et c.mme .V^polon
*tv . t,t jusqu'aux premires li
Ries pur ubservar lennemi, uB
de -es lu iers lu, lit remarquer le
MM de irt p0,itiou o il tait
M.u^ ie l'redeslm rpondit :
"Le boulot qui don me luir
n et p,,s eucore tondu.'
Ktce boulet ne la pas t tus
qui la n dama tonnante his
101 r.
Avis
Le public el le commerce sont
aviae:, que d'uu commuu acc3rd
Monsieur Emillio Nixaglioni s'est
retir de ma Maison de Commerce;
en consquence la procuiation que
je lui avais donne, cesse partir
de ce jour.
Port-au-Prince, le 6 avril 192:.
Lohk KIVEHA
Comment le "Gleaner''
aj|uoie la rception
eu Pli.uiiieur de P.juijie
Jamacaine
Le principal organe de la presse
jamacain., I lie l.leantr dans
ses derniies livraisons apprcie
hautement l'attention dont fuient
l'objet les quipiers jamacains.
Le compte rendu parties nponives qui lurent joues
au Parc Leconte est agrment de
diverht pbotauapbiea entra., m-
celles du Pisideut de la Itj ubli
que, de Mr et Mme Chevallier et
du Prfel de Port au Prince.
In hommage particulier tst ren
du a I activit inlassble de not-e
ami Chevallier qui a t pour ainsi
dire l.ime de ces ltes dont le suc
ces a t immense.
Nous y reviendrons.
U.S. S. B.
Demain 19 avril il y aura match
de fool bail entre la Tends Club
et le tV.lox S^oitif Club au Parc
L^rni.l* 4 hrur s p m.
Entre gnrale l.,JO; Tribune
t 0", oilure I 00.
Quoi ?
Tmjiits Ii laiterie liilej
L'a verre le ma in au dejeem r
lin verre le oir au souper
Voi" ce qu'il faut p1>ur en r-1 nir
un esprit sain dans un 0 rp^ sio
1313 Grand Hue
livraison *loni:cilo
Du allemand cite
eu justice le roi
d einjlt terre
L'n message de Ne.Yoik au-
nome qu' la cour de Newark le
juge Poster, vicechun.elKr de ce
tribunal, a rendu un arrt dcla-
rant que le roi dAngleter.e pou-
vait tre assign devant les tribu-
naui amricains.
Il s'agit, en l'espce, d'une assi-
gnation au souverain anglais la te
par un snjet alltmand, nomm
Adolph Pilger, pour obtenir resti-
tution de uo actions de la I niled
BteelCorporetii n (trust de l'acier)
>alant MM ,000 dollars qui lurent
saisies eu Angleterre durant la
guerre, st pour rrcouvier gale-
ment les intr's et divideedes pa*
SMM ces ntres, ainsi que pour
cbiiger h conseil d administration
du trust en ijues;ion lui dlivrer
un nouveau certificat de proprit
ite ces actions. La dpche ajoute
q ta si Piigergagre son p.ocs, des
entames d'actions, siuulaues se.
n nt intentes par des sujets alle-
mands conire la France, l'Angle-
terre, ainsi ,,Ue contre tous les
autres allis.
Loterii et Kermesse
detmioa
C est demain dimanche, 0 quatre
heures de lapitVm.di, qoaara
heu au Poste-Moichand, u vd8te
local de 1-broie ue Commerce
Mai on andelonH,..and, lagra,.;
de fle de l'intretsant cercle de
jeunes tilles qu'est Fmina
Il v aura : loterie, bal et ker-
messe.
L'entre gnrale n'tant qu'J
unegourdf, nu, doute que le pu-
blic n aille en grand nombre coq.
irihueran succs de celle tte au
proi.t des pupilles de Fmina .
U PARISME
m-iiicliissene 2 la Vapeur
Hue Danta Destouches
Port-au-Prince, HaUi
LLSS1VE.-HEPASSACE
rMUPTITDOa
Soins particuliers p Ur le lioce
an, faui cola, chemises.
Vous serez pleiueiuiat satisfait
en envoyant votre linge
*_,-------- ___
Une remarque
Le Prsident Ilorno, fort de la
conliance uue le peuple lui accorde,
a dclar dans sa proclamation du
Deiembredo I anne dern:crequ il
ontinuera excuter, avec corn.
ci-'iice el t nr.ii. son program-
ma de relvement national.
Celte d. laration est une pro.
messe sacre dont la ralisation
est ceiUiae ; car le Chef de Phtat
envisage -iieusemtnt l'avenir
d n i.i, et g* montre toujouis in-
branlable dan l'accomplissement
de pon devoir.
To^s ceu* qui professent le
culte du patriotisme ne peuvent
que l'en fliciter. Fidole au ser-
ment qu'il a prt, u atteindra,
ave.: 1 aide du Trslldut, le noble
but qu il poursuit, car il s'int-
resse au peuple dout il dtend 1rs
druils avec un dvouement rare
Puisque Dieu nous donne la
paix, Lrcliloiis en pour collaborer
loyalement ave.- lui la restaura-
tion de notre chre patrie et conti
nuons lui accorder celle mme
conliance, pour que nous parve
nions au rsultat gloiieux aprs
lequel nous soupirons.
Saint Marc, 6 avril 19i3.
_____ Nsrdin PI. AUGUSTE
fianailles
Nous avons rtiu avec plaisir U
carte de liancaille de Molle W
Bruu avec Mr Kene Lafontant.
Nous envoyons nj< meiueul4
wm^uutais au chanatg; co|le^ .
S\


L&aU{i)
LaU

V>

fi
Ht

I
ii
-)
a

URODONAL
Rhumatismes
Nvralgies
Goutte
Gravelle
Artrio
Sclrose
Obsit
Q-il trui reatar jeune el 4lter
lsrhumatlsmes ledurcliomn!
de* artres I entablement des
raine, le verlcee et l'oblsil rtoit
liminer l'exci d'acide urlque.
ce po'sori de notre organisme,
et faire des cure*, rgulires
d'VKODCNAL
lave le sang
Lndieiiion pnir-ir'**. tant \>
irsl'.f i. 'in il* I ani ' scifrost consista
aiit tout a trripecner i-i nausar.ce et
le dereloppemem dss Ks'ot.s artriel-
les. A la prlod; de ertsclrose. l'acide
urlque *tsnt le seul (scieur d'njrocr
leT.sidn. on devra, avint tout., autre
tiose. muer enere q ement et, Ir-
querhment contre ia rtention a MM
riqiie dans l'organisme en employant
l'Urocr.al.
Professeur Fsivm.
fret dt dm int S rualttnlt t Poitiers
eut*
M t** phef.
Cbsieitln. 1. r Valtscleeest. rerte"
dialirol '.:::j"
\fttt\n bi'-hiSlOfas. MilJdi
AriliriUims. cardigi
LINYCOL
vralfltt.
lu'n cirt>o castui. tonl
Arteno Seierose,
Brftita tn--niiosts. suljdi*i o le ftnun.
AriliriUims. Csrdiupathiet.
Bsmnt calmant : fthuots-
iiiinst. Ooutw. Lunbtto. Ne-
,<, -
Les Toux des
BronchES
/WPWou autres af-
T^/ iections de
l'appareil respiratoire
UEMUUSION
1 SCOTT
prise rgulirement
donne une nergie nou-
velle, augmente la capa-
cit de rsistance
et aide liminer
la cause de la
faiblesse.
Comptabilit
DU
Conseil Communal
S7 DE LA
Croix-des-Uouquel!
{1L\) Voir 1rs Ses. dr.< 6, 7, & M.ft *'l Hi Avrilty
Recette, tv 1er au 30 Septembre 1924 E* 923-J4
Ufclaict eu caisse au 31 Aot 1924
1er. a Tail ani G r.siqnataiie
Oriluiinaurc Suivant une ordonnant'" du .lu-
ge d'Instruction Th.Pierre-Philip-
pe et conformment sa rquisi-
toire dll Commissaire du Couver-
nerm'iil. la main leve du mandat
de dpt a t accorde aux pr-
venus : Ant. Pierre Paul, Simon
Laml.t'rt >f Sevmour Lnl'ontant
charge pour les prvenus de se re-
prsenter toutts requisit;ons de
luslice.
Parisiana Ncrologie
Remerciements
Lae familles Thhaul, Sjourn,
Kvremont Carn, Lut ien tlibbert
Lon Cassagool et les autres pa
rents et allis, remercient vive-
ment tous Ic9 amis qui leur ont
tmoign leur sympathie 6 l'occa-
sion 4 la prte cruelle qu'il* ont
prouve en la personne de leur
trs regret l* :
Ma.RGUF.RITF. THE'Ul n
dcde le 27 Mars 19!5: Jetles
p-ient de croire leur'reconnaif
tO1*.
( lapilres
1
II
III
IV
Tpe
I hepil es
Cdions
8
1
2
4
2
ii
ii
l'induit des droits du Cimetire
Marchs
l'arcs
Spectacles publics
An er.des de simple police
Droi s de p'aces aux marchs
l'olal des re< ettes q7
Le RecevuT Communal, Tr. U. Jn PIFRJ|
Vu Le M-teiMiat Communal, 0. L. COMP*
ers du tei au 30 Septembre 1924 1 r
Sections
Varits
Dimanche
Le Secret
dAlta Rocca
7e 8e & Me pisodes
Knt.e : et "J gourdes
Dimanche
Le pe'it Andr Rolaun\ un
jeune prodige de i ans, qui se r
vleia. en vous charmant, aux c
ts de ut Henri Baudin, dans :
le Pi Jm
de J. Claretie, de l'acadmie Fran
. itist:. ralis et mis l'cran par
G. Kai.letet t'>. Lannrs.
Ce li'm vous trindra le cur.
Entre : 2, 3 et 4 gourdes.
Est morte Ville-Bonlieur ,1e
\ S de ce moift I tfe de 105 ans
Mu1 Veuve Franois ^imoo.
J amiot, m-r* de iotre ami
le Dr EnurnsDuel ,'eannot-
Nos condo' nces la (a-
n.ille.
On est pri de rclamer
Le Bureau de la VVice iiiforme
que jeudi s"ir un vole p ursuivi
pur un a^pnt a nband'Vtn,s sur la
?oie nublique trois sac< d ciment.
Le propritaire e?t invit les
claner.
I
'I
II
II
III
III
111
IV
VI
V
VI
VII
IX
FpstaJ
1
i
:t
i
2
S
4
/>pptsT Megi.tiu! lommunal
Secitaire coiMrunttl
Arpts- loquttnn communal
Sub ide 1 organiste paro ssi. I
L ca ion maison Communale
Achats et iminsbion fouini. de bur.
AppU. d'un horltger paroitsal
2 / 2 oio au ncevtur communal
Appts. Dindcur cimetire
" du chef d quipe
Service de la Voieiie
Ferme merch aux bestiaux
Entretien milci el cabroue ier
A i pis. Employs beudtt
C'tbration fte pi ro:SBiale
3 Subvention Ecole de Fill-s de Turb*
Apo's et Localion Eco'e C mmunale
Localior du paie co i munal
Rparation Httl de la Patrie
Total
1
2
2
3
R pilulalion: Becettes globales
Balance en esltse an n ep> mbre Mi
L,. Re. veut ComifU'tt'. Tr. O. Js IhHBeH
Vu : L-. M.jirtrat Communal. G. L. COMVI
MNAGRES !
Pour teindre tous tissus t
lajnk, coron, oie, #ee...
anonn produit n'gala
Attention 1
Ne buve/ que le Chocolat Ti
Ption. C'est un excellent reon-
f. rt pour l'ornani.-m*. Ce choco-
lat prpar la vanille, fabriqu
essentiellement avec les produits
du Pavs peut rivaliser avt< les meil
leurs du monde. Son arame est
suave et pntrant et son got
exquis. .
Encourege/ l'Industrie Nationale
en prenant rnuli^remcnt le Cho
colat Ti Ption
ai a i ouuu s* s> ss -------'--------------
l.i talUtlcs portant lis bandes Coton en graine I panier
Fle de l'Agriculture et du Travail
EXPOSITION AGRICOLE ET INDUSTRIELLE
Groupe 2 Produits Agricoles
1re Section. Denres d Exportation
ier Prix 2e pri*
Cifen pirehe(51bs Gourdes 2o.o
C if tel quel ( 5 Ibs 2o oo
Caf tri ( s N ^
Cacao 6 cabossai 2o.oo
Cacao lves se h a 3 Ibs 2o
Cacao ferves fermentdi 2o
rouges et varie*eoot sucres, les
antres ne le sont pas.
On en trouvera chez Mme N.
Pierre Ni el, *0S. Rue des Csars,
et chez le fabicant AJ/rmie.
c
<
machin
graines
a
2o
2o
lo
180
2m Section Proiuits de co
| a, Crales
la Prix
lo.oo
lo.oo
20.00
10.00
to
lo
lo
lo
_5
96
sommation
conomisez
votre argent
machine a crire bOX, qui e*r t avaatage qu'alla comporta deux
sriStt L0l^r,bin.,lc*.,,X.,,;.r. .v d... u
Riz en paille s B>9
Riz pil, 5 Ibs
Petit mil en grappes
Mais pis secs
& grones sieethnn*
a sur pie I
G. 20 00
20.00
10 00
10
10
105
eh / I'ao nt :
L. Prertimann-MCERHOLS
.Hue du Quai
Pois rouge
Pois inconn
" congose.-.
" noir
" bUnc
" tendre Haricot vert
" soeebas
(1.) Legura
80
i uses
10 00
10
10
10
10
10
10
^7~
2e Prix
10
10
I
5
5
mJWm
5 00
5
5
"t
5
5
5
3e prix
5 On.
500
1 00
i (10
2 00
2 0q
lbOO
200
1
1
2
t
2
2
e -J
35
c, Fruits et Lgumes
t
tVBRSHABP
Le porte crayon N* Perfecled
Evereliarp et .le porte plume
Wahl tout prsents dans des
lrus trs lgants. Ils sont jolis
durables et srement d'une grau
de utilit. Ils sont uniques :E*er
ibafff >c ses six nouveaux
: ttraits qu'on ne trouve pas dans
les autres rayons et la plume
Wahl avec sa boite.mtallique et
fon rservoir d'une plus grande
capacit.
< tialqU >
Oranges douce'
Banane musqu ( 1 rgime )
Banane ligue
Banane grand Vincent
" rouge
Mangue, madame Irancisque
iVangue dis autres varits
Melon d'eau
Melon de Fiai.ce
Ananas
Gttnadine
10 CO s
10 i
|10 B
10 5
10 1
10 5
10 5
10 5
10 5
10
10 |
10 5
M
i
2
I
X
2
2
2
i
2
<
120
MVVVti II MOIIR
1613 Hnr lu Onlrr
rom.AU-raiJ'CE. haiti
I
A vocats
Vritables
Cocombre
Mirlitou
Fraises
Aubergines
Chou
Carottes
Oiraumou
Lai'ue
Betterave
Navst
Uchalottes
Radis
Tomate
Persil
Crestoo
l'imeats
Oignon
c, Fruit et Lgumes
1er Prix
5 00
. 5
5
5
5
5
I
5
I
5
i
5
5
5
5
I
I
60
2me prix
3 00
3
I
3
I
3
3
3
3
3
3
3
3
:t
3
3
i
t
3e prix
210
2
l
2
2
2
I
2
1
2
1
X
t
2
2
t
2
I
THE TEXAS COMP.
Une machine qui
ploie son m a xi
d'effort, ncfssile
huile approprie.F
liiez voire moteur
vous servant les T
comolor Oils et r
plissez toujours y
rservoir de celle"
dont l'toile rouge
indiquera que C
bien du Texaco
Oil propre et de
leurd'or
The Texas Cott-p
Bureau 1831 W
QuM

."mil


University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Powered by SobekCM