<%BANNER%>







PAGE 1

*z. • .-".V* • %  • „.;..-....-.-. %  > :•;• ; %  -•"•—* Il WATIN '; Crme TEINDELYS donne un teint de lys %  * tile %  tieni la.pond-e Assors un* rat nation exquise : %  T* thiti %  •suit li iimw liai %  ais" ou l'avez^ vous achel ? Chef P.ml E Auxila qui vienl de recevoi un assor liir.ent patant d'articles |iiMir limimes AmicaleduLvcePi L'interprtation de-< iX ont et* reprsentes hier J! p m cale du Lyce Plioi i un plein et entier succ. Mr Voillaut a ralise tv*] l'.ilis dans U pice de Pi uu vrai'ype bourgeois |] t> BuP'a n Crart Nous avons revu avec jiaisir Dot.e ain Barnave Crat, Prfet de Jacmel qui passent quelques joura la l'.aj l'aie.— Nous lui souliai tons la Lieuvi nue. Serge Taillant Consiqnataiie • • r* La crise miflisterieliB gn France est virtuellement rsolue Avee ," Painlev, pvesitlent du conseil, M. Caillaux auia le porte-leuille des finance*. On prose que les Affaires trangres auraient t offertes I. Briand toU8M. Pah.icv a accept l*** ^ SS^toitk de ."mer le cabinet. Le groupa ration *+£&"* J^.ion aoeialiete h la chambre n promis de patiqner une politique de sou tit-n %  l gard du cabinet que tormenti MI ainlcv. Le conseil na liOBal socialiste a adopt h 1 una uiii.it.u ne motion en f.iveur dune puhl qui de M.uiien a l'gard de tout K ouverienieol rsolu %  pour%  uivie 1 oeuvre laquel'e les so clalistM M sont-associs depuis te Il Mai ba moliou chaige le grou ue i n iU m nlaire d'Hoir au mieux d.sutib. .lu parti et du pays dans les %  irconstances exception Mlle* rituelles en atleudant la runion ducongrs national. Aprs a0 iretii p lWphoniqse .avec M. Painlev, MJailluux arrivera i, Parii 10 heures. L'acceptation par M. Caillaux du p i-.il utile des BoaOOM est le point auti ur duquel a tourn la Tn o politique d'hier. M. Painlev l'eel rendu a H licures auprs de M. loi m.rgue et lui a lait savoir q l; ,1 marche pour former le nouveau cabinet se prsentaient .,„, un mur aussi favorable qu on ,, U.pe.e. et qu'il serait en meiuiede lui prsenter te minute %  Bocelito dans le courant de chambre v.ndiedi et la question de conliance sera pose en deliois de la nomination de M Caillaux Ou ne sait pas encore quels s:.ront Us autres ministres. On ne sait au juste si M. Briaod entrera d-ns le nouveau cabinet, M On ne m'a rien ollert. je n'ai lien aoep t, ni rien refus, dc arait il . Mais un peu avant minuit, M. painlev Penvoya chercher et s'en trelint longuement avec lui. O laisse entendra qu'il lui aurait olfailles aflaires tra&gres On parle avec insistance de Mr llerriot comme prsident de la chambre en remplacement de Mr Painlev et l'on dclare que ce poste lui est ouveite'U veut le prend, e. Mr Cai laux l'est fetl re marquer par son opvosi ion a un (relvement sur le capital. U , dit-on, son plan personnel pour releverletfinance del riance, rmis lesd tails do plan ont t tenus secrets. On sait cependant uu'it est ba sur d-s impt' aiii lionne'* et surd'.s mesures fltterel tives pour faire rentrer les impots actuels. Nouvelles trangres Par Cbla En Turquie I SIAVIIVULELeShath i;,i .bel des Yourdee renalU, a iweti.il pn-Muiur. Letteikeila uluuarl de ses piiieqaux paili ,aplure prie de ibed] se:' 'c, pai unceoe:lde^uer ^ J fiu.l. kir et probablement peudus. A u Qbambre fruiaiw Aaw~La chambre a adopte .r 315*0*1 contre 29 la c nven Son entrai mmist.e des nnanr.ee ". banque .9 France rat.lian f.miMondeiqidliaids de nou teaui blttt*fi lu Snat franais PAataP" y? ^'* c ; Llr ',,, 1( >,cal aialili le pio|et de i ,, : n t laugmeuMonde reulation ftdueaire In .en \ iie de membre de l'ojp itlue jt> tout abslcus. de la r L e5nMinœutrei oc flotte amrrii .une dans le savaient pas quel" ri s' tr rivait dans la vo.iur-et Ion ve t voir dans cet attentat une siinpl* • que de brigands dsi eux d d trousser lomuibus p rtnnl • &f • vo vase ire et des sacs de lettres qui devait pa^er sur a roui peu prs au moment o l'autumnbtte du roi parut Q i in 1 le i h ulleur b'ess s ntratati, le %  vernie pnt la volant mail le m itaai r lu-a de se mettre en mweha ; le e,i an ta de U voi'ure et av,)c aw q n Poe (ompagnaieut. lit I'U sus*).a^res 9 euis q'ie l'on n a p*s trouv jUb qu'4 miintena.t. l,a erise de. (abiffel en Bltjiq w pr*ia*e BROXbLBSVI. Viidrveide e^t all \uvers continu >r es efforts pour f .rm-r l" cibinetn re npUceinf nt de celui • 1 1 > '" nis U a loUtntta le collabora.on des libra ix 11 mails et deflenthn ini.es flamands. MFtanU.ehel du p.rli libir.l, a dol.rqu.l lui lail im? >ssib d. Iherer u aouve.u mini^t,e. Larionsede M Va :derVdde ne*t pis connue. Il a otl-srt le port: f eu lie de> li uu cas M. Cjtier q-ii a rpoo lu qu'il ne voulait pis entrer rt.ns la p.luiqie Oins 1 s milieux pohli que* on ne voit a ru i indice q ae ,\l V ndervel te p urra remplir la l D ; difiioile de tormer un cabi net avant la lin de l* semaine. Rou/ollas Divers^ WABHMOTON— Le gnerai Ma chdo, prsident lu de Cobn, e-t arriv \V lebioftna o ii a t reu avec les bonneure miliiairee. 0J appr ni que M. Htl'ael S in che/ Ab.lli sera le p-o.huo am beoeadenrda Cubi Washington! Melie Lucil'.e A'cherson, la pie mire femme t> fai e partie du ser vice tiauger lu Dpart m'Ot d' lat, a t ds ; g le comme troiai me secret .ire de -a d gatiou des Etat-; I' lit BM e (Sais-)* L'IN-OHKS On nuuuce ofti ciel.emenl >) M le toi (iejig' et la reine Mny trrmioemitnl leoreral •ire enMdi'erranne la semaine prochaine et reviendraient au pa lais de Uuckinghain le 25 avril. Parisiaua Ce Soir La Nouv.iie Aurore oe & 4e pisodes U tLroii Mystre 2e pisodes Entre : 50 cts Dimanche Le "pe'it •mire Rulaore, un jeune prodige, de i ans, qui se r vleia. en voua rharmanl aux c ts de Mr Henri Baudin, dans : lu ffi 1 kl\U d : J. iliarelie, de l'acadmie Fian ; i-e. redise ei mis k l'tcrau par G. Kti.btel ii. Lnanae. Ce li m voue r In Ira le ueur. Entre : I 3 ni d gourdes. 1^ soir Ju mme jour, fut donne aux maris la Bndiction Nupiial" prJ'Egli^ SonteArne. c ils lurent accompaDTiaau pied Je l'autel pur Mme Vvt .1 ll^ll n re du mari avic M \. de Malleis, l liara d'AI' Anrs la tourne en ville.une et dans Titine et 'otor tt gracieuse rcept.on fut bile aux ellemenl voqu quelque, La Revu** e9t l'oenvra a! sieii'S crivains. Hssft>oilM BJUS le voile d' l'anoDvimtl le .-.in et l'intrt qulU m] mutuellement s'eocoenSf ont assez s'gna.s au pakut pos d'ailleurs en griofci des amis et protecteur* 4t| cale. Le public a t grandet, tisfail. Mme Taliy lout| li i. me nl a contribu 1J Ku sonme donc, l'Amicial prog es, et c'est tant Ncrologie Une dpche de Paris annonce 1 u.oii e Nil hneice bupptice, il anieur, lils d Edounnl Supplice. Le rgitU dfunt tait le i eveu de %  alieatxi HatonnienUo Bem u i, qui n. us piestDtoribnos sin-cres itr dolances. lx EMIS PAHM) IU """ la soire, M. p.ui.leve a amorc qu il avait rlMfl coiisl'tuer son cabinet et qu on tait arrive un ac ord sur le pr g airune ministriel. Voici la |fciJouard B^ussait. Ponr extrait : (S) Clment A. COr.OU Pacilique SAN FHANCiS.A)La grande Hotte el la plus grande COUCi ntra tion d'une puissauce maritime qui ail jamais t assemble sous le diape.u aarioaio, est partie hier pour ses manoeuvres de guerre d.ns le Pacilique. uioui de l'iUenUtC mire le TOI de IJiilipie SO.'I — Le p u* prufoad myal re entoure Paileulal doui a t victime le roi B irifi)ee c. ups de leu ont t li es^lll son aulomobi le comme il rendait dans la soire d'ure vihe voisine. Le roi a'chep ta que par miracle Une balle rasa sa Ug re de si prs qu'elle empor la 1 s poils de a moustache D>M C .ia ns miheux ou s.mble di*po se croire que les agresseurs ue Lies cours 10 Avril NKvV \<) iW PARI Sleiliug t 7850 francs 1M.il Doll.r l'JSterliog '2-l UPARISIEMME Nysura i li upeur Bue Dente Destou. lies *Porlau Prince, HaMi Lts ur le linge 8n, t*UI co'a, CD mises Vous sere/ pie n-ineut sat sf it en euvoy.nl votre linge a Mariages C'est demain Dmuo 6 lires. que set a uonnee a la Catliu a.e la lieiteUiciiou nuptiale Moue Alargua. M Laloiesi et a Ml'cnidiiJ Crepsao. Ce chai inaiit couple sera • OU* duit lAuul iu Mme Alfred Vieux avec Muuai urUoWaid J. bran 1 u.rctt ur de ta 11 ..vale Banque du Caiiada. Nous renouvelons nos m illeu s coiapumeotl aux tu'iirs poux. —Ku li Lallilrale d h i Cayet a t bni luti, 7 li< urts ra &• Par les prsentes ligne je donna plein pouvoir mo:i li s Camille (lardre de s'occuper, pendant itlon absence dll.iii. de toute* tcti-vA 1 mes i d'aires g-.ueraiemeul qu>).conquee. v i-* Port au Piince, I7 avril l^ ri unaOkaR Monsieur EDMUND IILILMCK, •-lirg*1 d'Altamaiine, et ses estants lo t cba<> t, v 20 de ce mois 7 li<*lires du malin, en D i Sacr! lœur de Tucgeau uue mease de Ref 1 Madame Anita He!mcke> A leur bien aime pouse et mro, donta 1 boin-(|, le 6 Avril courant. I es amis de la famille qui, en y • M .dront bien donner la regrette d fus* nl<>re preuve de sympathie, aont P ri *^ B rer le praent a s comme une lnviU*JJ Port-au-^rinoe, la 15 avril 5i



PAGE 1

LE MATIN } fc de l'Apicire Et du Travail EXPOSITION AGRICOLE ET INDUSTRIELLE ( A ) luartition des Prix ilroupe I". Cheptel vivant 1er* Section— Bovins. 1er Prix ireau reproducteur indigne, type vivaade G. 50 00 ••e taureau d'un an 30 m! gras pour boucherie 50 areao reproducteur indigne, o J tranger spculation laitire. 50 ehe plaine ou avec suite 50 i de bœufs de trait sous joug ."0 i laitire [ concours j 50 [35(5 2e Prix Ods 25 00 t5 00 25 00 25 00 25 00 25 00 2500 175.00 laie 2me Section — Chevalins IUX trangers sous harnais 50 cheval tranger sous harnais 50 cheval de selle du pays 50 mules aux tombera u 50 maie au cabrouet 50 cheval au bua 50 HaiQ de 3 ans 25 lient de 3 ans 25 it avec suite 25 sous selle 25 •tas-sac de paille 25 4i5.0D 3me Section — Petit Btail a, Petits Humiliants Me pays ;j0 • du pajs avec ou sans suite '30 tds muitou du>ys ( blier et brebis •*'• quel ge g** de chvre du pavs n idat\m %  g i du pays avec ou sans suite j> 20 ( %  (raldu pays i de porc ua an l-avac ou suas suie fw pour la boucherie (b) Porcins lis 30 130 ii_ o 25 00 25 00 25 00 25 00 25 00 25 00 I5C0 1500 1500 15 00 15 CO 2i5.00 20 00 20 IQ 15 00 .->oo 10 ICO 80 20 0<> 1*00 10 00 10 00 Colombian Steamship Company lur Xc< tteamer budgetowa i auaaL (aitte Vlc^^oriU naatit' ciLeat atlenDu <£>tt aa-^nee. k 18 loid oi a Cap-Martien, pariai** et $-?i\UicM tepatttiatV me n: joui pui^etit.^aaoe, Caye* et Jacmet en toute, pour ta poit> h ta CoQxt&iv. ^ort-au-:frlace Ct> t5 att 19*5 [{*" (bara el L 0 Agents. ADMIS Gnrui conomisez Voire argent Employez pour votre correspondance et vos travaux de bureau la macliiue a terne loX, qui et celle uoouaoi le plus de satisfaction. La machine a crire FOX prsente cet avantage qu'elle comporte deux ciels en plus de< autres much.iies. c'est-a due que vous ave/ dans la rUA quatre caractres de plus et qui bout trs usuels. Prospectus sur demanJe. Umpre^e/. vous de prendre votre FOX chez l'AGi.vr : LPreetziMnn-AfiGERHOI. .Hue du (/liai Hjiiso Airerican Seling Ageucy lOT Ren T. Auguste Clairin BAS 0 *C ft en vente partir dui laience et en porcelaine en 5 ot 9 parties Service de toilette eu laiei.ee Tassas caf i hires Vei r. s de toutes sortes et de toutes madeur* Onirouvera -L A S^ N !•• PiitiXLUiiAiiei tua ^ ; Jike du Quat, Au 1617, Huile d'olive de lable Marcel Aliolb et Lo. bordeaux; eu caisses de 12/ e( ii -' ni. aaidiues ei autres cou&erveit lraot;ii*es; coudiments de toute tssse*; aauce lomale Vcinunii, Marlmi ei Hwssi; Au^ualuia Biller, Li/jjudc eiuuee, tleun itoi; Viu rlouge et b.anc suprieurs en berniques, deuii bainquua tl cuises de \t bout. Champagne Charles llelisieck. Sucre grauu.e el cotasse, Siiuigre -u caisses ae lb(. et eu barriques de Si gallons, etc. etc. Evitez la maladie i Purifiez voire sautj ENO'S FRUIT SAUF DERIVATIVE COMPOUND JL?n Cl ; i 1 11 f r6e d ^ n <>s Fruit Sait prisa de grand me toniq n9, cœ P olle Ia fi< vre •* agt coin'•maiits jrrplats V ••res %  " en bois Lumire Elcctriijii ] lumire Electrique j lk\m Steansbip Oo IaU 3 cenlimes par jour ALUMINUM LINE Kiw-Drtas & h >!!£ flence •! • en nuul Verres en cristal Via du Rhin, etc, etc. Oleffson Lucas <$ Co Prochain dpart direct pour l'orlu Trin c Haiii Le steamer floo I ayiutliiss Nw Orlans le i'3 avril courant sera i porl-au-Piiace le iS avril avec 95 tonnes de hntrchandiset, i.e steamer liansen laissera NeW Orlans le 21 avril courant directement pnir II un. I* S|S 0 ,,a lai>sera |ef (HaoB I • 24 avril pour tous lel ports Hatien. A. de latteis et Co Procurez voua un fanal ou une lampe ti;.solin<\n l'Ic (las lampes aont porlati vea et peuvent tfd enplo yea au aa'on. la chamhre, luslne, au uiai|asin,enfin p.'ir o it, atjln^cjn au d.. manile. | En g os et en dtail UMIUIIH Williams Vte--vs de V Htel de France For'-an-Prince Procurez-vous|de-, jolis cadeaux pour,anniversaires, fianailles fanages el baptmes chez f ~ FUSBue Bonne-Foi *-+' %  < %  ,***



PAGE 1

LS mm > •• • %  ••• • i ;taruil four les mauvaise Boutes Dr t. R THMOD Madame Emile BRI Le pneu Corl Go^d Year pour Camion 9 est le m illf.w on vu ma tic fabriqu pour le Iranspvl sur !? mauvaiseroutes. Le paroi rsis* de* milliers d m 'le*, urle sa le plu* cahoteu* et sa fabrieatlo sp lai dlintn %  le ChaufliiQu #,~ l tu ;t fam a cl r i la iihw at e tread assure une traction $ure,en reniant tout drapage impo&bie* fabriqu pour rsister la plus svre condition de service, il parcourt des milliers de milles un prix excessivement b< s. lubrique dans tout* les dimnnions courantes. GOOD/t^EAR CORD TYRES The Weslindies Tradiiig Compati) Porl-au-Prince, u G onaves, Cap-Hatien. Dtntists 3*4 faults dt fctjatra.il de New York et de la llavuue, Jravaux en or et en por celaine. Extractions indolores par l'anasthsie conductive, pratiques spcialement le jeudi. lue desirMiracles en lace de l'Imprimerie |n L Pour taire place d'autres articles nous avons r^dtt i rablemeut les prix de beaucoup de marchandises et tolfes de soie. Nous venons de recevoir de trs jolis cadeaux pouf y ci|raptmeV ai ir. Prassr/rtz la rail aux i-nts eu employant les '''liias et Kaux da toilette laz aul E. AUXiLA. D r Francis Le c'ienU et^smis qui dsirent me voir me trouveront,comme par le pas<, au No 60i avenue I. P*-u de Choe. f > J -r fl %ite\ CONSTIPATION prenez 2<-.s COMPRIMQ SUISSES C E £L LB MEILLEUR DES PURGATirs PK •' %  • wei./n.BF' W. el A. Acra GrandiRuc d ct des Caves d %  Horlewic \ oulcz-vous vous habiller avec elpance. et bon march. Adressez -uns la Maison M & A. AURA Dont la devise est de vendre p 9 til bnfice pour vendre beaucovp IJ.msson pei ,onnel, la maison compte un matre s^iteSr*? tt tfi > v** 9 * d e ,remiep r.l.resrf en mesure de fournir des ,J nplets tout faits H.n'u," le8uie e chevrioto, diagonale, palmbeacta nL S*f **—** OfupOO 46 eieimlr pour oan valons— Ltolfes pour gilets. Bonneterie Ceci n'est pas lire Carjde la Rclame je, ne sais pas en faire] Cependant si vous passes du cot du Bureau de %  administration postale, a la Orand'Rue Rentrez 1A Cordonnerie Ernest Camille A la Conscience ; 'Vous verrez qtfe les chaussures — que oe soit sur commande ou non— sont faites avec uct, soins et s jiulit, paroe que les ouvriers qui les confectionnent et les matriaux qui y sont employs rpondent et juatifient le titre de la maison. I ..leiiiisea dj jour et de nuit, au mut de? llents Uole et manchettes dernires cr sti ns. Ca ons Cette m /on r G > > Wue une innova ion et le meilleur accueil est rserv tOill ceux < |u dsir „t par une visite tre dlies sur la valeur*4M travaux fournis. %  T-Mit oostiiuie command et qui u r ,,cnd pas au pou iu client est repris pa8 u On P le franois, anglais, espagnol et italien M La seule*peinture n Sa-tina cl an r ni pas de couleur f Rhum Nectar h. N. Gieljens 1140 9 | Roi du Magasin de l'Et^ 117 Ru Bii^n Fu 1 8>0, R ?e C nr e. irpare'spcialement p ir le climat d'Baiii The Charles I. B l0 *r Paint C (eo. Jeansme &Ct Auenls ^KVA La maison C. L Yei Marchand Tailleur rlo 1823 Bue du Magasin de l'Eut Se recommande au public et i sa nombiemu enifcle pour I luauce de s coupai et la t x ution mise dans les ouvrages „onfis s'ej la maison reste ouverte jusqu' Sheures du Pr\x modrer • Grand Htel de Frani Position exceptionnelle, au 'centre des i proximit de toutes les Banques, de la dom de toutes les Agences de bateaux. Renseignements el facilits pour voyager en mobile dans toutes les parties de la Rj i'BYlti et de la rpublique dominicaine. ; i hambres confortable* et surtout trs propret] tilateurs dans les chamLres i la demande des siouaires. Cuisine lrancai>e ht s soigne el plus varies. Demandes tisiUr lei magai de t Htel ; e Vins des meilleurs cius[de Bordeaux, par ques, dan ejanne>, gallons et par bouteilles. les Vins decliateaux, voua trouverez le plua, v ] choix, pour les qualits et pour l'ge Vir\8 b'iTALIEe D'ESFAGNE. VIN DE BOUHGOG.NE (blancs et rouges j et le { Pommard mousseux, gott Amricain ) le plus grand assortiment de Liqueurs, gins, whkles, etc. Absinthe Pernod, Amer|Picon, Vermouths rc.ONSERVFS Iranaises^et omrlcainesj T ment arrives. CHsPFS de Gulia, Aurora et Habanera. CLAPET TES de toutes les fabriques d'iloltl •t dUll. PArtFUMERl et Cartes'poatales. p, icr rr^s; 'modre. P. P. Palrizi L'Organisation De La Fireston Est Saine, Solide Et Universelle # /JN tablissement industriel est comme un arbre: il prospre, non aeuUment per la puissance de ses racines, mais aussi par la vitalit de ses branches. La Maison Fireston dispose Je toutes ce fources de puissance. Perinement enra* ttnes dans la grande maison-mre—te branches s'tendent au loin, verdoyante et vivaces. Dans le monde entier les Pneus Pirestoo ont exerc une heureuse influence sur le transports et partout o le gens roulent ror des bandages de caoutchouc, il ost appris avoir confiance dan la marqs Fireston. Vous aussi devrie* exiger qu votre voiture soit manie de pneu de cet marque: elle vous garantit le confort, la scurit et Le Maximum de Kilomtres par Franc L. Preetzman Aggerholm^T Port-au-Prince W^J PNEUS jtntton* HOiiue dus Csars Rarbancourl Tlp'jaufr : W; 7$



PAGE 1

DIRECTEUR PROPRIETAIRE IMVR1MEIH tltmeoi Mtyiujre BOISi;VERNA !358,tKut Amricaine NUMEJ>J 20 CENTIMES I Malin Quotidien TlLtPHONI 242 jhr.solo U ics creuses, d prtinaS SSr? p ,us avaai wfi£ Louis BOR.No mata ^^ ul /; 19mi ANNEE N 5482 —. P0RT-AU.PWNC1 (HAUII) VE.\'DRL'DI •W-.IL 102:. Honneur la Villej e s C A Y E S Rceptions spl endides en l'honneur du Praident BORNO UD dJKj^lev sans bruit inutile Soulignant le gran 1 plai%  OBT par les nombreux lGouvernement d'avoir 't hier soir le Prsident I parfaite sant,lecœur (tomme mus par un ne nouveau la sui* eil sympathique qu'il (partout au court) de aa '"urne, nous ne poui empcher de rrpori esprit vers cette camMnatique mene ou MOT faire avorter le plan if les adversaires n'ont [•oui piteusement que **i et les propagandes irpanduescetteocpn a plaisir, rev^ceraclre d'un dfi,que T*I Bonao avait pour i relever. [Prises D utiles, < ans vai ^ostrauons, M. BORNO laootrer qu'il sait voui tournes travers • du Nord et il lui restait %  populations du Sud. *#r des dmonstra%  •IJtTOqiies, ont ap*** la Nation le !ite de gnn leur, et le correetiona i ppon nirooafort fliirV s nt a.i Ghif-le la Nation qui, I urt relche* ooureuivia i' plus timides et jetait au milieu de cette belle socit une note spciale de gaiet par o se reconnaissaient la joie de vivre et le dsir de pUire. Une organisation parfaite faisait apprcier le ta'ent remarquable des sympathiques frres bonnetil dont les deux villas, illumines et dcores taisaient I objet de l'admiration gnrale. Cette fts qui eut lieu dans un dior de rve et donna l'illusion d un spectacle unique restent dftns le souvenir de tous ceui qui eurent le bonheur dtre a c Beaulieu . Ce fut presqu'exactement la mme socit pr ente au ,B„| de chez le Prfet qui assista a celle seconde fte : En voici les noms ; OoqmauMr le Dr Vlassac, .Vielle Batrice (iermaio. Monsieur le Docteur et Mme HT £ f rV ni e M e,,e odd thard, Mr Dumont Thard, Mr D.ogne Thard, Mr le Dr flma 2 I, r -rx.? rIce WWmaque. Melfe Amlie Tlmaque, Mr le Dr lu Jos, Mr Lionel liermiogham, Mr et Mme Flix Duthiers et f S5 IIS!" u Mme Duvivier "H et famille, Melle Carmel Hall, Mr te? 0, u a AM r Thodo %  •' MeleLilia Hall, Mr Maurice Hall Mr et Mme Kaoul Daguilt. et U mille, Mr John A. Gerds, Mr A Lab.ss.re, Melle Vvonne Labis s.e,e, M me Veuve Auguste Sendral, Melle* Le me et Suzanne Sen Irai Mrs Emile et Henri Sendral. Melle Danois. Mr Julien Benoit, Mr hlie Benoit. magistrat et umo Stphane fou Kre, m et v,me Victor Chevallier Mr htieooe kioraille, Melle Ger raa.ne Moraille, Mrs Joseph et Vvon Moraiile, wr e( Mme MX uoraille Mr et Mme Ludovic Lon et famille' SULM** h 400 Mt "•*!• ihard, Mrs Emmanuel et louis >| larson. Mr Edmond Policard, Mlle bmma Policard, Melles Th Albert Scutt, elle Eloiie Scuff J e Mme Alexandre Chalvir et i mu Je. La Fte t ieuiiei sur 1er Ce fut un enchantement et une ferie. Jamais fte ne fut organise avec un tel souci d'originalit, de bon got, d lgance et d'art. T >us ceux qui accompagoaieo' le Prsi dent ont t merveills du s<> c tacle splendi.fo qui s'offrait le irs yeux. D un ct la mer o se voyaient au lin, indcises et trem biotantes, les lumires des barques, de l'autm. la Vnie ies Cay s, se lendani, my>triouse, mystrieuse •t charmante, alinguie, heureuse de l'vnement du jour, — et au milieu, B 'milieu '.rayonnante et resplendissaote, par t comme une joie petite reine faisant les hoo neurs avec une jrrace pleine de dlicatesse et de tact souriant. i L? Mme CW "W LoMile Prfet et Mme Ueorges Lon femille, Mr Eugne Lon, Mr et Mme Sterne Bonnetil et famille, Mr et Mme William Bonnetil et famille, Mr et Mme Achille Bonne flt, Melle Clara Bonnetil, Mr et •Mme Lonce Bonnefll et famille, Mr Lucien Bonoefil, Mr et Mme AlvinGe.ds et famille, v r et Mme Boody Gerds et famille, Mr Kou doit hauf.kv. Melle Filille Kansky, Mr al Mme Anguste Mackf nzie et famille, Melles Myrto etNinie Mac lun/ie. Mr et Mme Edmond I eone ry, Melle Llia Denneiy.Mr Albert Dennery, Melle (iermaine Dennery, Mr et Mme Albert Gutzner, Mr le Dr et Mme llhire. Melle Luce Fthire, r* les Drs Ledan pre et fils, Amde Antoine Simon, Mr le D; Borel Jean, Mme Raou Mr et Mme Robert Triment et famille, M r ^ Mme Augut|e Ga route l.ls et famille, Melle LiseCJa route, Melle Emilie Calixte, Mme Vve Louis Arteaud, Mr Gaston Mar gron, Mr et Mme Lepelletier Jean not et tamilie, Mr Tlus St Kir mm Mr et Mme Luc Labastille et lamille, Mr Emmanuel Morpeau, su t' M T? \ l H,ene Mor Pau. Mr Arnold Labastille, Mr Franck Lond, les Demoiselles Cood. Mr et Mme Bridiult et famille, Mr r r ? D 0, !. Canst '' V,M Hn • > ves ifr '•., Mr f J M t meAo,oine t*m et f M mill, Mr Fr ,ock Jn Bapt.ste, Mr et Mme Antoine Kameau, Mr et Mme Edmond Villate. SPWtTiVE '' dv mires du J ont dclar q„ e s! ff .^ye n ont £> quipe d^Poit%  aI k l najamajs les a l A orti i mpn drs fore di.'football [•• Port-au i^rioce, t£* Propren>ni lii*! 001 ba u fi£ r ,l r 'e vingtiS; ,,f de • %  %  face du tar'"'• comme il [tttcli en leur li!,,?* 5 ? 11 w>ur le fc Pe '^ePort-a, 1J Parues de Ten ^Jwuju-oVici t* dan' f Q f,|t %  c£ r ig rand Mr Buck Mr et Mme Seidel, Ump Mme Frdric \il|edrou,n. Anitte SluHi rtad,el ^. Pmm \ ledp ouin, Mr .t Mme Emmanuel France et famille, Mm, Marie Mose, Melles Moue/ !" I) est permis d'il troduire de la polit>que pir o -t, rmis pas dans les sports. Dgce, Mes sieurs les adversairrs du rgime, ne cherchez pas empoisonner l'me de nos sportsmen. (Vaw'il eiaire fie cijcin fera ni dcTwr a. .\a combat naval d'Aboukir o l'ami.^. franais Brueys fut battu et tu, i escadre qu'il commandait fut ananNi i l'excp'ion de la diviabo de l'mir* 1 de Villeneuve qui russit A s'chapper et s'enfermer dans Cadix. Le It O-tobre 1805, l'anrral. qui s'tait joint une escadre epa noie, sortit pour livrer bataille i Jft folle aogaia) commande par iMjtsoa. Ledeur eecadr s se re icontrrent au cap Trafalgar et, avant d'engager l'action qui allait ascioer qal re i ndrait dA-or •nais la suprmatie maritime, Napoieou ou l'Autfeterre, l'amiral anglais (it lire & ses quipe, 2 gUii d ' rdre du Jw. ctte aimp.e et laconique phrase • ler7.;m L is'vo r e9preqU6 chacua Ch .^run k fit en effet; les fran... furent ^ ocaf< ,; !" maritime de l'Aug|.|. rre fZSS Hommafle du Magistrat Communal des Ca^es au Prsident de la Rpubllq:e Tomme pour donner i Mr et Mme Borno une nouvelle preuve du plaisir qtie la Vd'e des Cayes a prouv les recevoir, Mr S. Fou g*r* MagMrat Commun! et Mme Fougre dans un gexte d'aimahie attention, ac-ompagorent ceux oui avaient t burs htes jusqu' Port au Price o ils ont tre;us leur tour au Palan National. A la suite de cette courtoise" lcep lio->. le P 'si t. nt il 1res a au Con seil Communal des Cjyes la dp che ainsi libelle : 16 Avril Conseil Communal Cayes Je vieus de rentrer au Palais National. Encore t>ous l'motion lieu-eu e des ovatioos qui m'ont accueilli, je vous prie d'en remer cier, en mon nom, la gracieuse Vile d-B CsVes, dont j'ai vrai ment s^nfL battre le coeur l'unis soo du mien pendant les quatre jours o j ai reu, avec Madime Borno. son hospitalit charmante et enthousiaste. Prsi lent d'Ihili. M 9 Par et AVOCAT Annonce qu'il a repris l'exercice * H proteaeioo. La 1. SF. Son vritable inventeur On attribue presque partout l'invenlion de la tlgraphie sans-fil a I italien Marconi Et l'on commet en cela une graudeiogra'iludegile celle q! £ 22V bord d.iquel 1.,^. de (,||e, entreprenait une longue •roisirj. e> a communiquer av c V>tKh, ca-la reme Victoria avait Ul 7 Stei M C0 nr,.:,icUim constante avec son fil. LS mar MT Dieudonn Jn Jacques, wr el Mme Jules Doret et famille, vir el Mme Dupuy Thard et famille, M r I Ingnieur et urne Louis Tani %  r et Mme Emmanuel Thard et timilie, wr et Mme Mcfaard IleViarl Ingnieur Hermann llvppoliu' rSav.r,B.Bo Y .r. Mrs dmSk e t" Abel Labossire, M r Abou/eideet ramille, vir 3aliba et famille, Mr et Mme Herv, MCI e Emmv H, rv MMle Kerdioand Mr et ,'ne Louis u. thard, Melle Huoter, Mr et Mine rMeyer (Ut, Mrs Emmanuel et Antoine Wallon, ur et Mme Flix Plorge, ur et Mme Le. J h. Simon Mrs les Consuls Peralta et Napoli' Mrs Mhari et Antoine Laraque' vr Emile Stacco, uelle Vvonne Du rocher, Mlle Lily Saoearick, Mr Ed mond Sylvain, M r Samuel Prs soir, Vve St Firrain Thbaud, MT Ma r f*iJ hbaud M r • " uo § i T. ho, 5*' mUm J anuioeet au lot te Thomas, Mrs D v y T n0 n'as, Arnold l'homa, llueue's Fr dric, m Oscar Ports fils. Si malgr toute notre bonne vo lont quelques omissions i xistent dans celle relation, nons prions nos bons amis des Cayes de nous en excuser l'avance en leur di sant tous : Merci, mile f„is mer Ci pour le charment accueil dont nous avons t tous l'objet contamines,; fur,, t tmm Ma une exactitude parlaile. Aujoordhu, |.T S. F\ aconqustou. •domaines: la leire, leau, l'air A. rc0DI *' 6nl d 'y ajoue'la WHpbonit uns fil. BolWnsafiavwto sluiaviiem rppo,t20 n il io s ; Fabrique de Mosaques Borras & Navarro Rw du Magasin de lEtai ta Fabrique de iosaques a l'honnenr d'nllnn services aux Inq<>nieurVir*h;f A . ol/rir ses •apiC.ee.de X^^ffiSfc* '* en crre a ux. m( „ ail|(le8 d T„ e eau T "T* seins vari,hlocs en ciment „„:, • el dcora.i"„ s lr^ wZT'l^ 66 "** mm. etc. l !" UI > a <=in lt .ire S | #i ^ prix mo" !" Pour les conditions de tento '.lr .^. m Wfl ITEM, en lace A ^ ffig*'** i aWj Borrqs # Naiitr. o


Le Matin
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS MAP IT! DOWNLOADS ZOOMABLE PAGE IMAGE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/06402
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: Friday, April 17, 1925
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:06402

Downloads

This item has the following downloads:

( PDF )

( PDF )

( PDF )

( PDF )


Full Text
DIRECTEUR PROPRIETAIRE
IMVR1MEIH
tltmeoi Mtyiujre
BOISi;VERNA
!358,tKut Amricaine
NUMEJ>J 20 CENTIMES
I
Malin
Quotidien
TlLtPHONI 242
jhr.soloUics creuses, d prtinaS
SSr?p,us avaai wfi
Louis BOR.No
mata ^^ul-/;
19mi ANNEE N 5482
.
P0RT-AU.PWNC1 (HAUII)
VE.\'DRL'DI
W-.IL 102:.
Honneur la Villejes CaYES
Rceptions splendides en l'honneur du Praident BORNO
Ud dJKj^lev sans bruit inutile
Soulignant le gran 1 plai-
OBT par les nombreux
lGouvernement d'avoir
't hier soir le Prsident
I parfaite sant,lecur
(tomme mus par un
ne nouveau la sui*
eil sympathique qu'il
(partout au court) de aa
'"urne, nous ne pou-
i empcher de rrpor-
i esprit vers cette cam-
Mnatique mene ou
mot faire avorter le plan
if
* les adversaires n'ont
[oui piteusement que
**i et les propagandes
irpanduescetteoc-
pna plaisir, rev-
^ceraclre d'un dfi,que
t*I Bonao avait pour
i relever.
[Prises d utiles, < ans vai
^ostrauons, M. Borno
laootrer qu'il sait vou-
i tournes travers
du Nord et
il lui restait
populations du Sud.
*#r des dmonstra-
IJtTOqiies, ont ap-
*** la Nation le
| trouv une fois de
"IPWl taient r-
iJ** * ^aplee
J? Part aux
3lnooneurde
lleraentaestccm
pose la Socit Gayenne, pour-
ront se faire une juste, ide du
succs qu'eurent le bal chez le
Frfet Georges Lon, et 'a tte
originale organise parles frres
Bonnefil Beaulieu sur Mer
quand ils auront lu la liste de
ceux qui y avaient contribu.
L enthousiasme fut tel dam
toutes les villes o 1* Prsi lent
voulut bien s'arrter et particu-
lirement aux Gayes que nul ne
pouvait s'imaginer qu'il y eut
des leaders dits cNationalistesi.
Lt s il eut pu s'en trouver.o se-
rait aux manifestants qui ne ces-
saient d'acclamer le Prsident
Borno que reviendrait obliga-
tion de leur accorder protection.
Un a os dire que certaines
m isons taient demeures fer-
mes.
Tous ceux qui ont eu l'hon-
neur d'accompagner le Prsi-
dent dans sa tourne autant que
ceux qui l'ont reu peuvent t-
moigner de la fausset d'une
telle assertion.
. Ce qui demeure l'entire v
ri tc'est que le Prsident Borno,
en bravant la colre de la cote-
rie dite c Nationaliste *, a accu-
l leurs derniers retranche-
menu lea plus fervents de lin-
orne secte.
Les moins clairvoyante coti
prennent bien aujourd'hui que
c-dte uvre de spculation au-
tour de laquelle on a tant battu
J?0.'86 ca,S9e' exploitant h
crdulit des pauvres bourgeois
et des simples est agonisante,
car en relevant le dfi lui jet
et suivant lequel ceux qui s'in-
titulent des leaders prtendaient
que les Gayes taient le boule-
vard inexpugnable du Naiiu-
inlisme , le Gouvernement de
n. Bonvo a enregistr une vic-
toire sans prcdent, rduisant
les 1 ver**res au sileici.anan
tissint le syst ne mmUir bat
ils se pro^U nerit le* aptres. Li
ville les Cives pir s< cou luit i
t >!ite de gnn leur, et le corree-
tionaippon nirooafort fliirV
s nt a.i Ghif-le la Nation qui,
Iurt relche* ooureuivia i' vre le progrs iniugure par
son Gouvernement, toujours
prt tendre une main secou-
rable aux gars qu'un pro-
gramme mensonger a seul pu
carter de la route de la vrit.
, Nous nous contentons l'occi
sion de cesjourauxCav-spour
l'dification de nos amis et lec-
teurs d'uou altestnion qui nous
rappelle bien des moments agra
bls. G*est celle relative a la fte
d un got particulier organise
par les frres fbnnefil. Voici ce
qu'elle fut :
Le Prsident Borno se mlait
tous les groupes conquis par la
implicite de ses manires et le
charme de ses conversations, les
feus d'artifice clataient ainsi que
les traits d'espr.t, |. joie tait
partout, une joie confiaote qui
tendait hardis le> plus timides et
jetait au milieu de cette belle
socit une note spciale de gaiet
par o se reconnaissaient la joie de
vivre et le dsir de pUire.
Une organisation parfaite faisait
apprcier le ta'ent remarquable
des sympathiques frres bonnetil
dont les deux villas, illumines et
dcores taisaient I objet de l'ad-
miration gnrale.
Cette fts qui eut lieu dans un
dior de rve et donna l'illusion
d un spectacle unique restent dftns
le souvenir de tous ceui qui eu-
rent le bonheur dtre a c Beau-
lieu .
Ce fut presqu'exactement la
mme socit pr ente au ,B| de
chez le Prfet qui assista a celle
seconde fte : En voici les noms ;
OoqmauMr le Dr Vlassac, .Vielle
Batrice (iermaio.
Monsieur le Docteur et Mme
Ht frVni"e'Me,,e odd
thard, Mr Dumont Thard, Mr
D.ogne Thard, Mr le Dr flma
2 I, r-rx.?rIce WWmaque. Melfe
Amlie Tlmaque, Mr le Dr lu
Jos, Mr Lionel liermiogham,
Mr et Mme Flix Duthiers et f
S5 iiS!" u ,Mme Duvivier "H
et famille, Melle Carmel Hall, Mr
te?0, uaA-Mr Thodo '
MeleLilia Hall, Mr Maurice Hall
Mr et Mme Kaoul Daguilt. et U
mille, Mr John a. Gerds, Mr A
Lab.ss.re, Melle Vvonne Labis
s.e,e, M me Veuve Auguste Sendral,
Melle* Le me et Suzanne Sen Irai
Mrs Emile et Henri Sendral. Melle
Danois. Mr Julien Benoit, Mr hlie
Benoit.
magistrat et umo Stphane fou
Kre, m et v,me Victor Chevallier
Mr htieooe kioraille, Melle Ger
raa.ne Moraille, Mrs Joseph et Vvon
Moraiile, wr e( Mme mx uoraille
Mr et Mme Ludovic Lon et famille'
SuLm** h400' Mt "*!
ihard, Mrs Emmanuel et louis
>| larson. Mr Edmond Policard,
Mlle bmma Policard, Melles Th
Albert Scutt, elle Eloiie Scuff
J e Mme Alexandre Chalvir et
i mu Je.
La Fte t ieuiiei sur 1er
Ce fut un enchantement et une
ferie. Jamais fte ne fut organise
avec un tel souci d'originalit, de
bon got, d lgance et d'art. T >us
ceux qui accompagoaieo' le Prsi
dent ont t merveills du s<>*c
tacle splendi.fo qui s'offrait le irs
yeux. D un ct la mer o se vo-
yaient au lin, indcises et trem
biotantes, les lumires des barques,
de l'autm. la Vnie ies Cay s, se
lendani, my>triouse, mystrieuse
t charmante, alinguie, heureuse
de l'vnement du jour, et au
milieu, B 'milieu '.rayonnante et
resplendissaote, par t comme une
joie petite reine faisant les hoo
neurs avec une jrrace pleine de
dlicatesse et de tact souriant.
i L? Mme CW"W Lo- Mi-
le Prfet et Mme Ueorges Lon
femille, Mr Eugne Lon, Mr et
Mme Sterne Bonnetil et famille,
Mr et Mme William Bonnetil et
famille, Mr et Mme Achille Bonne
flt, Melle Clara Bonnetil, Mr et
Mme Lonce Bonnefll et famille,
Mr Lucien Bonoefil, Mr et Mme
AlvinGe.ds et famille, vr et Mme
Boody Gerds et famille, Mr Kou
doit hauf.kv. Melle Filille Kansky,
Mr al Mme Anguste Mackf nzie et
famille, Melles Myrto etNinie Mac
lun/ie. Mr et Mme Edmond I eone
ry, Melle Llia Denneiy.Mr Albert
Dennery, Melle (iermaine Dennery,
Mr et Mme Albert Gutzner, Mr le
Dr et Mme llhire. Melle Luce
Fthire, r* les Drs Ledan pre
et fils, Amde Antoine Simon,
Mr le D; Borel Jean, Mme Raou
Mr et Mme Robert Triment et
famille, Mr ^ Mme Augut|e Ga
route l.ls et famille, Melle LiseCJa
route, Melle Emilie Calixte, Mme
Vve Louis Arteaud, Mr Gaston Mar
gron, Mr et Mme Lepelletier Jean
not et tamilie, Mr Tlus St Kir
mm Mr et Mme Luc Labastille et
lamille, Mr Emmanuel Morpeau,
su t' MT? \l H,ene MorPau.
Mr Arnold Labastille, Mr Franck
Lond, les Demoiselles Cood. Mr
et Mme Bridiult et famille, Mr
rr?D.0,!.Canst'' V,M Hn > ves
ifr '.,MrfJMtmeAo,oine t*m
et fMmill, Mr Fr ,ock Jn Bapt.ste,
Mr et Mme Antoine Kameau, Mr
et Mme Edmond Villate.
SPWtTiVE
'' dv mires du
J ont dclar qe
s! ff .^ye n ont
> quipe d^Poit-
aIk,' l najamajs
" les alAortiimpn drs
, fore di.'football
[ Port-au i^rioce,
t* Propren>ni
lii*!001 ba" u
fir ,lr 'e vingt-
iS;,,f de
face du tar-
'"' comme il
[tttcli en leur
li!,,?*5?11 w>ur le
fcPe'^ePort-a,
1J Parues de Ten
^Jwuju-oVici
t* dan' fQ f,|t
crig rand
Mr Buck Mr et Mme Seidel,
Ump Mme Frdric \il|edrou,n.
Anitte SluHi rtad,el' ^.
Pmm \ledpouin, Mr .t Mme
Emmanuel France et famille, Mm,
Marie Mose, Melles Moue/
I) est permis d'il troduire de
la polit>que pir o -t, rmis pas
dans les sports. Dgce, Mes
sieurs les adversairrs du rgi-
me, ne cherchez pas empoi-
sonner l'me de nos sportsmen.
(Vaw'il eiaire fie cijcin fera
ni dcTwr a.
.\a combat naval d'Aboukir o
l'ami.^. franais Brueys fut battu
et tu, i escadre qu'il commandait
fut ananNi i l'excp'ion de la
diviabo de l'mir* 1 de Villeneuve
qui russit A s'chapper et s'en-
fermer dans Cadix.
Le It O-tobre 1805, l'anrral.
qui s'tait joint une escadre epa
noie, sortit pour livrer bataille i
Jft folle aogaia) commande par
iMjtsoa. Le- deur eecadr s se re i-
contrrent au cap Trafalgar et,
avant d'engager l'action qui allait
ascioer qal re i ndrait dA-or
nais la suprmatie maritime,
Napoieou ou l'Autfeterre, l'ami-
ral anglais (it lire & ses quipe,
2gUii! d'rdre du Jw. ctte
aimp.e et laconique phrase
ler7.;mLis'vo,r,.e9preqU6'chacua
Ch .^run k fit en effet; les fran-
... furent ^ocaf< ,; '
maritime de l'Aug|.|.rrefZSS
Hommafle du Magistrat
Communal des Ca^es
au Prsident de la
Rpubllq:e
Tomme pour donner i Mr et
Mme Borno une nouvelle preuve
du plaisir qtie la Vd'e des Cayes a
prouv les recevoir, Mr S. Fou
g*r* MagMrat Commun! et Mme
Fougre dans un gexte d'aimahie
attention, ac-ompagorent ceux
oui avaient t burs htes jusqu'
Port au Price o ils ont tre;us
leur tour au Palan National. A
la suite de cette courtoise" lcep
lio->. le P 'si t. nt il 1res a au Con
seil Communal des Cjyes la dp
che ainsi libelle :
16 Avril
Conseil Communal Cayes
Je vieus de rentrer au Palais
National. Encore t>ous l'motion
lieu-eu e des ovatioos qui m'ont
accueilli, je vous prie d'en remer
cier, en mon nom, la gracieuse
Vile d-B CsVes, dont j'ai vrai
ment s^nfL battre le coeur l'unis
soo du mien pendant les quatre
jours o j ai reu, avec Madime
Borno. son hospitalit charmante
et enthousiaste.
Prsi lent d'Ihili.
M9 Par et
AVOCAT
Annonce qu'il a repris l'exercice
* H proteaeioo.
La 1. S- F.
Son vritable inventeur
On attribue presque partout l'in-
venlion de la tlgraphie sans-fil
a I italien Marconi Et l'on commet
en cela une graudeiogra'iludegi-
le celle q du nom d'Arabie Ve-puce. le nou
veau monde dcouvert par Colomb,
cir. sans aucun doue, c'est le
professeer franais Branly qui a
dcouvert la tlgraphia sine Bt:
et la premire dpchi sans fil ,
a t env ye p*r lui d'un bout
I autre d* son laboratoire.
Le principe tant trouv, il s'a-
gissait de perfectionner les appa-
reils rt de lancer l'ide. C'est aca
moment qu'est iotervenu Marconi
Cependant son m ivre, lui aussi
est colossale Mais, tout.comme
hdison pour le phonographe, il ne
fut qu un disciple. Et lui o mane
I oublia point, si bien, que le pie
mier message qu il Iana c.
tour travers leepace, lut adress
Branly en tmoignage d'adm ra-
tion.
Ouglielmo Marconi est n Bo-
logne en Italie, en 1876 Ds l.\.
ge de 19 ans, U commena les lu
de,q.., devaient le rendre clbre.
A tl ans .1 quuu son pays natal
t vint Londres en y apportaut
ses appareils. Quinze jours aprs
son arme, il avait convaincu
I Administration britannique de la
possib ut d'tablir un service de
tlgraphie sans fil.
En tM8,ane dmonstration re-
tentissante de la grande dcouverte
lui do u ne.
Marc.n. lut invit i installer ses
appareils sur le yacht ro>!
22V bord d.iquel 1.,^.
de (,||e, entreprenait une longue
roisirj. e> a communiquer av c
V>tKh, ca-la reme Victoria avait
Ul 7Stei* M C0nr,.:,icUim
constante avec son fil. Ls mar
MT Dieudonn Jn Jacques, wr el
Mme Jules Doret et famille, vir el
Mme Dupuy Thard et famille, Mr
I Ingnieur et urne Louis Tani
r et Mme Emmanuel Thard et
timilie, wr et Mme Mcfaard IleVi-
arl Ingnieur Hermann llvppoliu'
rSav.r,B.BoY.r. Mrs dmSket"
Abel Labossire, Mr Abou/eideet
ramille, vir 3aliba et famille, Mr et
Mme Herv, mcI e Emmv H, rv
MMle Kerdioand Mr et ,'ne Louis
u. thard, Melle Huoter, Mr et Mine
r- Meyer (Ut, Mrs Emmanuel et
Antoine Wallon, ur et Mme Flix
Plorge, ur et Mme Le. J h. Simon
Mrs les Consuls Peralta et Napoli'
Mrs Mhari et Antoine Laraque'
vr Emile Stacco, uelle Vvonne Du
rocher, Mlle Lily Saoearick, Mr Ed
mond Sylvain, Mr Samuel Prs
soir, Vve St Firrain Thbaud, MT
Ma,rf*iJhbaudMr " uo
i T.ho,5*' mUm Januioeet
au lot te Thomas, Mrs Dvy Tn0
n'as, Arnold l'homa, llueue's Fr
dric, m Oscar Ports fils.
Si malgr toute notre bonne vo
lont quelques omissions i xistent
dans celle relation, nons prions
nos bons amis des Cayes de nous
en excuser l'avance en leur di
sant tous : Merci, mile fis mer
Ci pour le charment accueil dont
nous avons t tous l'objet
contamines,; fur,, t tmm Ma
une exactitude parlaile. Aujoor-
dhu, |.t S. F\ aconqustou.
domaines: la leire, leau, l'air
A. rc0DI *'6nl d'y ajoue'la W-
Hpbonit uns fil.
BolWnsafiavwto sluiaviiem
rppo,t20nilio.s;
Fabrique de Mosaques
Borras & Navarro
Rw du Magasin de lEtai
ta Fabrique de iosaques a l'honnenr d'nllnn
services aux Inq<>nieurVir*h;fA ol/rir ses
apiC.ee.de X^^ffiSfc* '*
en crreaux.m(ail|(le8 d T e eau T "T*
seins vari,hlocs en ciment :, el b.lu..r.H s>dcora.i"s lr^wZT'l^66"**
mm. etc. l'UI>*a <=inlt.ireS |#i^
prix mo accueil vous es. r,Wv'. """ V'S"e',e me>"
Pour les conditions de tento '.lr .^. m
Wfl ITEM, en lace A^ ffig*'** i aWj
Borrqs # Naiitr. o


*z. .-".- V*
. .;..-....-.-. > :; ;
-"*
Il WATIN
';

Crme
TEINDELYS
donne un teint de lys
*
tile '
tieni la.pond-e
Assors un*
rat nation exquise
:

T* thiti su-
it li iimw liai
ais" ou l'avez^ vous
achel ?
Chef P.ml E Auxila qui
vienl de recevoi un assor
liir.ent patant d'articles
|iiMir limimes
AmicaleduLvcePi
L'interprtation de-< iX
ont et* reprsentes hier J!
p m cale du Lyce Plioi i
un plein et entier succ.
Mr Voillaut a ralise tv*]
l'.ilis dans U pice de Pi
uu vrai'ype bourgeois |]
t> BuP'a n Crart .
Nous avons revu avec jiaisir
Dot.e ain Barnave Crat, Prfet de
Jacmel qui passent quelques jour-
a la l'.aj l'aie. Nous lui souliai
tons la Lieuvi nue.
Serge Taillant Consiqnataiie


r*
La crise miflisterieliB gn France
est virtuellement rsolue
Avee ," Painlev, pvesitlent du conseil, M. Caillaux
auia le porte-leuille des finance*.
On prose que les Affaires trangres auraient t offertes I. Briand
toU8- M. Pah.icv a accept l*** ^ SS^toitk
de ."mer le cabinet. Le groupa ration *+&"* J^.ion
aoeialiete h la chambre n promis
de patiqner une politique de sou
tit-n l gard du cabinet que tor-
menti M- I ainlcv. Le conseil na
liOBal socialiste a adopt h 1 una
uiii.it.-une motion en f.iveur dune
puhl qui de M.uiien a l'gard de
tout Kouverienieol rsolu pour-
uivie 1 oeuvre laquel'e les so
clalistM M sont-associs depuis te
Il Mai ba moliou chaige le grou
ue iniUmnlaire d'Hoir au mieux
d.sutib. .lu parti et du pays
dans les irconstances exception
Mlle* rituelles en atleudant la
runion ducongrs national. Aprs
.a0 iretii p lWphoniqse .avec
M. Painlev, M- Jailluux arrivera
i, Parii 10 heures.
L'acceptation par M. Caillaux
du p i-.il utile des BoaOOM est le
point auti ur duquel a tourn la
Tn o politique d'hier. M. Painlev
l'eel rendu a H licures auprs de
M. loi m.rgue et lui a lait savoir
ql;, ,1 marche pour former le
nouveau cabinet se prsentaient
.,, un mur aussi favorable qu on
,, U.pe.e. et qu'il serait en
meiuiede lui prsenter te minute
Bocelito dans le courant de
chambre v.ndiedi et la question
de conliance sera pose en deliois
de la nomination de M Caillaux
Ou ne sait pas encore quels s:.-
ront Us autres ministres. On ne
sait au juste si M. Briaod entrera
d-ns le nouveau cabinet, m On ne
m'a rien ollert. je n'ai lien aoep
t, ni rien refus, dc arait il .
Mais un peu avant minuit, M.
painlev Penvoya chercher et s'en
trelint longuement avec lui. O
laisse entendra qu'il lui aurait ol-
failles aflaires tra&gres
On parle avec insistance de Mr
llerriot comme prsident de la
chambre en remplacement de Mr
Painlev et l'on dclare que ce
poste lui est ouveit- e'U veut le
prend, e. Mr Cai laux l'est fetl re
marquer par son opvosi ion a un
(relvement sur le capital. U ,
dit-on, son plan personnel pour
releverletfinance del riance,
rmis lesd tails do plan ont t
tenus secrets. On sait cependant
uu'it est ba sur d-s impt' aiii
lionne'* et surd'.s mesures fltterel
tives pour faire rentrer les impots
actuels.
Nouvelles trangres
Par Cbla
En Turquie
I siaviivulE- LeShath
i;,i .bel des Yourdee renalU, a
iweti.il pn-Muiur. Letteikeila
uluuarl de ses piiieqaux paili
,aplure prie de ibed] se-
:' 'c, pai unceoe:lde^uer
^ ,J fiu.l. kir et probablement
peudus.
A u Qbambre fruiaiw
Aaw~- La chambre a adopte
.r 315*0*1 contre 29 la c nven
Son entrai mmist.e des nnanr.ee
". banque .9 France rat.lian
f.miMondeiqidliaids de nou
teaui blttt*fi
lu Snat franais
PAata- P" y? ^'*c;Llr
',,, 1(. >,cal aialili le pio|et de
i ,, :.......-nt laugmeuMonde
, reulation ftdueaire In .en
\ iie de membre de l'ojp itlue
jt> tout abslcus.
de la
rLe5nMinutrei oc
flotte amrrii .une dans le
savaient pas quel" ri s' tr rivait
dans la vo.iur-et Ion ve t voir
dans cet attentat une siinpl*
que de brigands dsi eux d d
trousser lomuibus p rtnnl ? vo
vase ire et des sacs de lettres qui
devait pa^er sur a roui- peu
prs au moment o l'autumnbtte
du roi parut Q i in 1 le i h ulleur
b'ess s ntratati, le vernie pnt
la volant mail le m itaai r lu-a de
se mettre en mweha ; le e,i an ta
de U voi'ure et av,)c aw q n Poe
(ompagnaieut. lit I'u su- s*).- a^res
9euis q'ie l'on n a p*s trouv jUb
qu'4 miintena.t.
l,a erise de. (abiffel
en Bltjiqw pr*ia*e
BROXbLBS- VI. Viidrveide
e^t all \uvers continu >r es
efforts pour f .rm-r l" cibinetn
re npUceinf nt de celui 11> '"
nis U a loUtntta le collabora.on
des libra ix 11 mails et deflenthn
ini.es flamands. M- FtanU.ehel
du p.rli libir.l, a dol.rqu.l
lui lail im? >ssib d. Iherer u
aouve.u mini^t,e. Larionsede
M Va :derVdde ne*t pis connue.
Il a otl-srt le port:feu lie de> li uu
cas M. Cjtier q-ii a rpoo lu
qu'il ne voulait pis entrer rt.ns la
p.luiqie Oins 1 s milieux pohli
que* on ne voit a ru i indiceqae
,\l V ndervel te p urra remplir la
l D ; difiioile de tormer un cabi
net avant la lin de l* semaine.
. Rou/ollas Divers^
Wabhmoton Le gnerai Ma
chdo, prsident lu de Cobn, e-t
arriv \V lebioftna o ii a t
reu avec les bonneure miliiairee.
0j appr ni que M. Htl'ael S in
che/ Ab.lli sera le p-o.huo am
beoeadenrda Cubi Washington!
Melie Lucil'.e A'cherson, la pie
mire femme t> fai e partie du ser
vice tiauger lu Dpart m'Ot d'
lat, a t ds;g le comme troiai
me secret .ire de -a d gatiou des
Etat-; I' lit Bm e (Sais-)*
L'IN-OHKS On nuuuce ofti
ciel.emenl >) M le toi (iejig' et la
reine Mny trrmioemitnl leoreral
ire enMdi'erranne la semaine
prochaine et reviendraient au pa
lais de Uuckinghain le 25 avril.
Parisiaua
Ce Soir
La Nouv.iie Aurore
oe & 4e pisodes
U tLroii Mystre
2e pisodes
Entre : 50 cts
Dimanche
Le "pe'it - mire Rulaore, un
jeune prodige, de i ans, qui se r
vleia. en voua rharmanl aux c
ts de Mr Henri Baudin, dans :
lu ffi 1 kl\U
d : j. iliarelie, de l'acadmie Fian
; i-e. redise ei mis k l'tcrau par
G. Kti.btel ii. Lnanae.
Ce li m voue r In Ira le ueur.
Entre : I 3 ni d gourdes.
1^ soir Ju mme jour, fut
donne aux maris la Bndic-
tion Nupiial" prJ'Egli^ Sonte-
Arne. c ils lurent accompa-
DTiaau pied Je l'autel pur Mme
Vvt .1 ll^ll n re du mari avic
M \. de Malleis, l liara d'AI-
' Anrs la tourne en ville.une et dans Titine et 'otor tt
gracieuse rcept.on fut bile aux ellemenl voqu quelque,
La Revu** e9t l'oenvra a!
sieii'S crivains. Hssft>oilM
bjus le voile d' l'anoDvimtl
le .-.in et l'intrt qulU m]
mutuellement s'eocoenSf
ont assez s'gna.s au pakut
pos d'ailleurs en griofci
des amis et protecteur* 4t|
cale.
Le public a t grandet,
tisfail. Mme Taliy lout|
li i. me nl a contribu 1J
Ku sonme donc, l'Amicial
prog es, et c'est tant
Ncrologie
Une dpche de Paris annonce
1 u.oii e Nil hneice bupptice,
il anieur, lils d Edounnl Supplice.
Le rgitU dfunt tait le i eveu
de alieatxi HatonnienUo Bem u
i, qui n. us piestDtoribnos sin-cres
itr dolances.
lx
EMIS
PahM) IU """ la soire, M.
p.ui.leve a amorc qu il avait
rlMfl coiisl'tuer son cabinet et
qu on tait arrive un ac ord sur
le pr g airune ministriel. Voici
la 1re telltf q "'elle est uftic lment
anuOOO e la s. ite du remanie
ment signal en d:rn re heure :
Praaldrot du '.ooeii et ministre
de la Gu rr.- : Pau Paiol. v
Alt,ne irangeres : Arietidi
Briand ;
r.n.ncts : Jo.-eph Calllaoi
Justice ;i VicepiesiJent du Cm
sei : Jules Sleeg
in tru. tion pub ique : Anatole
de Monzie
,nieii.-ur : A ch ame k
vumintice: Chartet Chaumet
Hntiue : Kmi'e Bnrel
Colonies *. Andr Hetft
Agriculture : Jean Durand
Trav.ux publi s : Pierre Lavel
Travail s Attnine Dnfnfour
RgioOa Ueva-tes : Purre Dey
ri'
pensions: Louis Anlnou.
lie Gnrale Traosailailique
Le Steamer Maioiis vew.nl de
Santiago de uba et du Sud sera
ici demain *ameJi a midi
Il pailira e nine iour pour
les port-, du Nurdel le bave.
L Agent.- E. RuBEUN
Avis k divorce .
Aujourd hui j"i 'li deuxime jour
du mois d avril mil neuf cent vingt-
cinq, an 122" de l'Indpendance,
4di\ lin s du ma-in pfon-, Eloua-d
Bnneaen, Offl inr de l'Etat Civil de
j'o,l au P.ince. M.-U00 Est, sous-
lign, vu l'expdition du jugement,
rendu le (mata janvier de cette
anne jar le Tribunal de Premire
lu Mm. d- Poil au frime, la si
gmli ..lion d iceiul et la sommation
a la dme lean.e Clunct, la dite
d.im- Jeanne Chenet n'ayant point
comparu joqu l'h-nre du pro
Done.^vona outre elle doiin
lJavt, el pour te profil, procdant
en excutio i du sus dit jug m nt.;
avons, en venu des pouvoirs, t,
nous confrs par la loi. piononc
que le mariage existant entre le
c toyen Jo epti Ser, J a ne Chenet est di sous parle
divorce.
Dont acte lat et pass en notre
Bureau, eu piostnce des citoyen*
Clnriesltemy compab e '/. cm*
mont l'oujol, avocat, Ijus lai deux
ma|eurs dein uraul S Poil au-
Priuce, tmoius choisis et ameua
p.t le cmjparant. Aprs l.cture
faite, avons sign e prsent acte
avec le comparant, les tem ius t
Me Clment A. Coicou, avocat
conseil du comparant (S) Joseph
Sergi e, lianes H my. u Puujol,
Clemeul A..Coicou, tMooard Baus-
san. Cultatiouoe (>|fciJouard B^us-
sait.
Ponr extrait :
(S) Clment A. COr.OU
Pacilique
SAN FHANCiS.A)- La grande
Hotte el la plus grande COUCi ntra
tion d'une puissauce maritime qui
ail jamais t assemble sous le
diape.u aarioaio, est partie hier
pour ses manoeuvres de guerre
d.ns le Pacilique.
uioui de l'iUenUtC mire
le TOI de IJiilipie
SO.'I Le p u* prufoad myal
re entoure Paileulal doui a t
victime le roi B irifi)ee c. ups de
leu ont t li es^lll son aulomobi
le comme il rendait dans la soire
d'ure vihe voisine. Le roi a'chep
ta que par miracle Une balle rasa
sa Ug re de si prs qu'elle empor
la 1 s poils de a moustache D>M
C .ia ns miheux ou s.mble di*po
se croire que les agresseurs ue
Lies cours
10 Avril
NKvV \<) iW
PARI
Sleiliug t 7850
francs 1M.il
Doll.r l'J-
Sterliog '2-l
UPARISIEMME
Nysura i li upeur
Bue Dente Destou. lies
*Porlau Prince, HaMi
Lts Pn.iviriiu ma
So;ns particdli^is p>ur le linge
8n, t*UI co'a, CD mises
Vous sere/ pie n-ineut sat sf it
en euvoy.nl votre linge a
Mariages
C'est demain Dmuo 6 lires.
que set a uonnee a la Catli-
u a.e la lieiteUiciiou nuptiale
Moue Alargua.M Laloiesi et a
M- l'cnidiiJ Crepsao.
Ce chai inaiit couple sera OU*
duit lAuul iu Mme Alfred
Vieux avec Muuai urUoWaid J.
bran1, u.rctt ur de ta 11 ..vale
Banque du Caiiada.
Nous renouvelons nos m il-
leu s coiapumeotl aux tu'iirs
poux.
Ku li Lallilrale dhi Cayet a
t bni luti, 7 li< urts tin, le pMriaga do M lie Ca tnel
Pauie Hall av. c Mr Fia, k
Coud.
iNous prsentons r,oa m illeurs
lOuh'iti de bonli ur au distin-
gue Cuuple.
Avant lier eut lieu le mi-
ria^e mi dr. Malle Margiierite
l'ei /. utile M tilner ll;ll.
L s lemuins e l'poux et de
l'pouse lurent : A'M. Apostrol
N ak, C uthoe UuiranJ, E.
Cluilirr, ..r F i) versoi, An-
tome li i.oit, Il Liventure.Aria
touuL Dsfvaoa et Me K ig. Le
gryb-
La Aaisao E* Dara*x
Avise sa clientle qu'elle
a reu par le steamer 11
corts :
Un i|i'iiu I assortiinent de
Bonbons el Chocolat de
h fi.'ixm u. Jiequiu. Pa-
ris.
fin lilanc tt roQfe de
Bordeaux, a 4 Gourdes le
j|alloii de vin roinje, et
5 C .lit I h* i|.-ll.iii de vin
bUoc,
USINE h Gl
de Port-ai
Messieurs les actioni
Compagnie sont convoqr<
semble Gnrale ordiruitej
reau de la Compagnie, Rai
Destou lies, Port au Pria
le lundi 1er Juin 1M5,i(
malin.
ORDKEDUJt
1, Lecture du pf
de la prcdente Ass
ciale.
j. Rapport du
mmistraiion et prsiil
Comptes.
t.,- Election du
nvnhdretion.
i, Divers.
Port au Prince.le iBil
l'our le Conseil d'*J
H. C NORTON,
Yari
CE SOIR
Les Mystres
de Ni
4er r.eetl'.e
Ent
Dimai
Le Si
dAlta
7e, 8e & ti
Entre : 2 et J|
i-~ as
Une lame tiei
coupe
Pour rer, D I
uillmdeiaioir^M
Umt uue'< "' i*"
It Vatot Autofrtoi I
"qui M tepaiwe lui
ftt toujoui y*
C'tit loujour un |
ruer vc un "Val*
leRasoir]
lois mp >ra &
Par les prsentes ligne je donna
plein pouvoir mo:i li s Camille
(lardre de s'occuper, pendant
itlon absence dll.iii. de toute* tcti-vA1
mes i d'aires g-.ueraiemeul qu>).-
conquee. v i-*
Port au Piince, I7 avril l^
ri unaOkaR
Monsieur EDMUND IILILMCK, -lirg*1
d'Altamaiine, et ses estants lo t cba<>t,v
20 de ce mois 7 li<*lires du malin, en D
i Sacr! lur de Tucgeau uue mease de Ref1
Madame Anita He!mcke> A
leur bien aime pouse et mro, donta 1
boin-(|, le 6 Avril courant. .
I es amis de la famille qui, en y M*
.dront bien donner la regrette d fus*
nl<>re preuve de sympathie, aont Pri*^B
rer le praent a s comme une lnviU*JJ
Port-au-^rinoe, la 15 avril 5i*


LE MATIN
*
}fc de l'Apicire Et du Travail
EXPOSITION AGRICOLE ET INDUSTRIELLE
( A ) luartition des Prix
ilroupe I". Cheptel vivant
1er* Section Bovins.
1er Prix
ireau reproducteur indigne, type vivaade G. 50 00
e taureau d'un an 30
m! gras pour boucherie 50
areao reproducteur indigne, o j tranger
spculation laitire. 50
ehe plaine ou avec suite 50
i de bufs de trait sous joug ."0
i laitire [ concours j 50
[35(5
2e Prix
Ods 25 00
t5 00
25 00
25 00
25 00
25 00
____2500
175.00
laie
2me Section Chevalins
iux trangers sous harnais 50
cheval tranger sous harnais 50
cheval de selle du pays 50
mules aux tombera u 50
maie au cabrouet 50
cheval au bua 50
HaiQ de 3 ans 25
lient de 3 ans 25
it avec suite 25
sous selle 25
tas-sac de paille 25
4i5.0D
3me Section Petit Btail
a, Petits Humiliants
Me pays ;j0
du pajs avec ou sans suite '30
tds muitou du>ys ( blier et brebis
*' quel ge g- **
de chvre du pavs n
idat\m * g
i du pays avec ou sans suite j> 20
((raldu pays
i de porc ua an
l-avac ou suas suie
!fw pour la boucherie
(b) Porcins
lis
30
130
__ii_
o
25 00
25 00
25 00
25 00
25 00
25 00
I5C0
1500
1500
15 00
15 CO
2i5.00
20 00
20 IQ
15 00
.->oo
10
ICO
80
20 0<>
1*00
10 00
10 00
Colombian Steamship
Company lur
Xc< tteamer budgetowa i auaaL (aitte
Vlc^^oriU naatit' ciLeat atlenDu <>tt
aa-^nee. k 18 loid oia Cap-Martien,
pariai** et $-?i\UicM tepatttiatV me n:
joui pui^etit.^aaoe, Caye* et Jacmet en
toute, pour ta poit> h ta CoQxt&iv. -
^ort-au-:frlace Ct> t5 att 19*5 [{*"
(bara el L0, Agents.
Admis Gnrui
conomisez
Voire argent
* Employez pour votre correspondance et vos travaux de bureau la
macliiue a terne loX, qui et celle uoouaoi le plus de satisfaction. La
machine a crire FOX prsente cet avantage qu'elle comporte deux
ciels en plus de< autres much.iies. c'est-a due que vous ave/ dans la
rUA quatre caractres de plus et qui bout trs usuels.
Prospectus sur demanJe. Umpre^e/. vous de prendre votre FOX
chez l'AGi.vr :
L- PreetziMnn-AfiGERHOI.
.Hue du (/liai
Hjiiso Airerican Seling Ageucy
lOT Ren T. Auguste
Clairin BAS 0 *C ft en vente par-
tir du Me in de 20 barrique*, (Mo or te
yalUii.A partir de 20 barrique* 0,40
or (e galion
55
( Suite ) Rpartition des Prix. 3me Section. Petit Betai'.
de lopins
F*a de Cochon dinde
c Animaux Divers
1 Lapins
. di d2 Volailles
1 e Plyraouih Rock jace pure
e nnoorcas
H&
Leghorns
I
* poules du pavs
1 can ,nls
,4 de pin;ades
"-'d'oies
l'oies
1er prix
S
___5
-10
15
15
15
15
15
15
15
II
15
2e prix
300
3rjO
6 00
Me Franois A Deversoa
AVOCAT
15, Rue Freu Port an Prince
contre
lu
'CONSTIPATION
prenez les
COMPRIMS
SUISSES
de DELORT, Pharmacien,
110, /?! Snint-Antoinm
PARIH
C'EST LE MEILLEUR
DES PURGATIFS
PORT- AU-PRINOH
Aie.PS TBUS l'Urm.n ALBEHTINI
Pharmacie du n JuaUn VIaRU
mt toute ]#i bonne* Phnrmmcl*.
Mas Moulu
la Maison Charles R/'o^ljens annonce au public
qu'elle vient d'inslaUer des machines des plui 1110
dnies pour la prparation du mais moulu, latine
de mas, Henri de mais pour les enlants, pour q.
teaux et desserts.
tes clients de la maison fcouveront ces produits
dans tous les dpls.
titte de ielaine,il y a des conditions de laveur
pendant l^mots d'avril pour loti! achat en iros el
par sacs.
S'adtewer directement la fabriqua
^sb^ Sa?"
Lubiu Lubiu
C'EST JEUNE.
ET CI NE SUT PAS
air ( |,r C0D8D)
Que I Eau ,1e toilette UBIlf ( date de la en'alioi
ITW ) est la reine des Eaux de Toilelle.
V
wn
(A SUIVRE)
to
10
10
e
a
lo
lo
lo
MO
SB"*
OJotfson, Lucas & C,
tente en gros $ en dtail
J!*. marque toile Lmpes pour bicyclettes
& C,tlqUe8 Lwp lectriques
SLi Manohettsa manche corna
ryelettts i h IZI J1?, Manchettes manche bois
1 Nicto,^ eUftn,f' Ouvre boites-Siger"
uWance Ki(lo1" ...
0^ ^sortes ^T^^ spcial.
mDt :
nbaril... Bau de Lavande
'ttencaiswe Jau de Cologne Johann
*llarix Farina"
Po idre Ma'aitioe
Sojliers div. nommes A femmra
Soutiers de Terni*
Services k enf^ e>i laience et en
porcelaine en 5 ot 9 parties
Service de toilette eu laiei.ee
Tassas caf
i hires
Vei r. s de toutes sortes et de toutes
madeur*
Onirouvera
-LAS^N ! PiitiXLUii- Aiiei tua
^ ; Jike du Quat, Au 1617,
Huile d'olive de lable Marcel Aliolb et Lo. bordeaux; eu caisses de
12/ e( ii -' ni. aaidiues ei autres cou&erveit lraot;ii*es; coudiments de
toute tssse*; aauce lomale Vcinunii, Marlmi ei Hwssi; Au^ualuia
Biller, Li/jjudc eiuuee, tleun itoi; Viu rlouge et b.anc suprieurs
en berniques, deuii bainquua tl cuises de \t bout. Champagne Char-
les llelisieck. Sucre grauu.e el cotasse, Siiuigre -u caisses ae l- b(.
et eu barriques de Si gallons, etc. etc.
Evitez la maladie i
Purifiez voire sautj
ENO'S
FRUIT SAUF
DERIVATIVE COMPOUND *
JL?n ,Cl;i111fr6e d^n<>s Fruit Sait prisa de grand
me toniq "n9, cPolle Ia fi< vre * agt coin-
'maiits
jrrplats
V res
" en bois
Lumire Elcctriijii ]
lumire Electrique j
lk\m Steansbip Oo IaU 3 cenlimes par jour
ALUMINUM LINE
Kiw-Drtas & h
>!! flence ! en nuul
Verres en cristal
Via du Rhin, etc, etc.
Oleffson Lucas <$ Co
Prochain dpart direct
pour l'orl- u Trin c Haiii
Le steamer floo I ayiutliiss Nw Orlans le i'3
avril courant sera i porl-au-Piiace le iS avril avec
95 tonnes de hntrchandiset,
i.e steamer liansen laissera NeW Orlans le 21 avril
courant directement pnir II un.
I* S|S 0,,a lai>sera |ef (HaoB I 24 avril pour
tous lel ports Hatien.
A. de latteis et Co
Procurez voua un fanal ou
une lampe ti;.solin<- \n
l'Ic (las lampes aont porlati
vea et peuvent tfd enplo
yea au aa'on. la chamhre,
luslne, au uiai|asin,enfin
p.'ir o it, atjln^cjn au d..
manile. |
En g os et
en dtail
UmiuIih Williams
Vte--vs de V Htel de France
For'-an-Prince
Procurez-vous|de-, jolis cadeaux pour,anniversaires, fianailles
fanages el baptmes chez f
~ FUS-
Bue Bonne-Foi

*-+'
<,***


ls mm
>






i

;-
taruil four les mauvaise Boutes
Dr t. r thmod Madame Emile BRI
Le pneu Corl
Go^d Year pour
Camion9 est le
m illf.w on vu ma
tic fabriqu pour
le Iranspvl sur
!? mauvaise-
routes.
Le paroi rsis*
de* milliers d
m 'le*, urle sa
le plu* cahoteu*
et sa fabrieatlo
sp lai dlintn
le ChaufliiQu #,~
l tu ;t fam a
cl r i la iihw at e
tread assure une traction $ure,en reniant tout drapage
impo&bie*
fabriqu pour rsister la plus svre condition de
service, il parcourt des milliers de milles un prix
excessivement b< s.
lubrique dans tout* les dimnnions courantes.
GOOD/t^EAR
CORD TYRES
The Weslindies Tradiiig Compati)
Porl-au-Prince,uGonaves,
Cap-Hatien.
Dtntists
3*4 faults dt fctjatra.il
de New York et de
la llavuue,
Jravaux en or et en por
celaine.
Extractions indolores par
l'anasthsie conductive,
pratiques spcialement
le jeudi.
lue desirMiracles en lace de l'Imprimerie |nL
Pour taire place d'autres articles nous avons r^dtt i
rablemeut les prix de beaucoup de marchandises et
tolfes de soie. .
Nous venons de recevoir de trs jolis cadeaux pouf y
ci|raptmeV defcable et boire, dentelles do fil mam, de Vi"
d'Irlande, laize tt volant de Chantilly rUcles de
le tout un prix dliant toute concurrence.
Communion.
Articles
Hm avez dus Biocka II fihancis
d) souffrir-
l'ne sou c mauvais) den1.
voua o m*s das douleurs
atroces et vous priva dd
tout |> ai ir.
Prassr/rtz la rail aux
i-nts eu employant les
'''liias et Kaux da toilette
laz aul E. AUXiLA.
Dr Francis
Le c'ienU et^smis qui dsirent
me voir me trouveront,comme par
le pas<, au No 60i avenue I.
P*-u de Choe.
f>.....J -rfl %ite\
CONSTIPATION
prenez 2<-.s
COMPRIMQ
SUISSES
C 'ELLB MEILLEUR
DES PURGATirs
pk 'wei./n.BF'

W. el A. Acra
GrandiRuc
d ct des Caves d Horlewic
\ oulcz-vous vous habiller avec elpance. et bon
march.
Adressez -uns la Maison M & A. AURA
Dont la devise est de vendre p9til bnfice pour
vendre beaucovp *
IJ.msson pei ,onnel, la maison compte un matre
s^iteSr*?tt'tfi"> v***9**de *,remiep
r.l.resrf en mesure de fournir des ,j nplets tout faits
H.n'u,"le8uie' e" chevrioto, diagonale, palmbeacta
nL S*f***** OfupOO 46 eieimlr pour oan
valons Ltolfes pour gilets.
Bonneterie
Ceci n'est pas lire
Carjde la Rclame je, ne sais pas en faire]
Cependant si vous passes du cot du Bureau de
administration postale, a la Orand'Rue
Rentrez 1a Cordonnerie
Ernest Camille
A la Conscience
; 'Vous verrez qtfe les chaussures que oe soit sur
commande ou non sont faites avec uct, soins et
s jiulit, paroe que les ouvriers qui les confectionnent
et les matriaux qui y sont employs rpondent et
juatifient le titre de la maison.
I ..leiiiisea dj jour et de nuit, au mut de? llents -
Uole et manchettes dernires cr sti ns. Ca ons
Cette m /on rG> > Wue une innova ion
et le meilleur accueil est rserv tOill ceux <|u d-
sir t par une visite tre dlies sur la valeur*4M
travaux fournis.
T-Mit oostiiuie command et qui u r ,,cnd pas au
pou iu client est repris pa8"u
On P le franois, anglais, espagnol et italien
M La seule*peinture n
Sa-tina
cl an r ni pas de couleur

f
Rhum Nectar
h. N. Gieljens
11409|Roi du Magasin de l'Et^
117 Ru Bii^n Fu1.
8>0, R ?e C nr e.
irpare'spcialement p ir le climat d'Baiii
The Charles I. Bl0*r Paint C
(eo. Jeansme &Ct
Auenls
^kva
La maison C. L Yei
Marchand Tailleur
rlo 1823 Bue du Magasin de l'Eut
Se recommande au public et i sa nombiemu
enifcle pour I luauce de s coupai et la
t x ution mise dans les ouvrages onfis s'ej
la maison reste ouverte jusqu' Sheures du
Pr\x modrer *
Grand Htel de Frani
Position exceptionnelle, au 'centre des i
proximit de toutes les Banques, de la dom
de toutes les Agences de bateaux.
Renseignements el facilits pour voyager en
mobile dans toutes les parties de la Rj
i'BYlti et de la rpublique dominicaine.
; i hambres confortable* et surtout trs propret]
tilateurs dans les chamLres i la demande des "
siouaires. Cuisine lrancai>e ht s soigne el
plus varies.
* Demandes tisiUr lei magai
de t Htel ;
e Vins des meilleurs cius[de Bordeaux, par
ques, dan ejanne>, gallons et par bouteilles.
les Vins decliateaux, voua trouverez le plua,v]
choix, pour les qualits et pour l'ge
Vir\8 b'iTALIEe D'ESFAGNE.
VIN DE BOUHGOG.NE (blancs et rouges j et le
{ Pommard mousseux, gott Amricain )
le plus grand assortiment de Liqueurs,
gins, whkles, etc.
Absinthe Pernod, Amer|Picon, Vermouths
rc.ONSERVFS Iranaises^et omrlcainesj T
ment arrives.
CHsPFS de Gulia, Aurora et Habanera.
CLAPET TES de toutes les fabriques d'iloltl
t dUll.
PArtFUMERl et Cartes'poatales.
p, icr rr^s; 'modre.
P. P. Palrizi

L'Organisation De La Fireston
Est Saine, Solide Et Universelle
#
/JN tablissement industriel est comme
un arbre: il prospre, non aeuUment
per la puissance de ses racines, mais aussi
par la vitalit de ses branches.
La Maison Fireston dispose Je toutes ce
fources de puissance. Perinement enra*
ttnes dans la grande maison-mrete
branches s'tendent au loin, verdoyante
et vivaces.
Dans le monde entier les Pneus Pirestoo
ont exerc une heureuse influence sur le
transports et partout o le gens roulent
ror des bandages de caoutchouc, il ost
appris avoir confiance dan la marqs
Fireston. Vous aussi devrie* exiger qu
votre voiture soit manie de pneu de cet
marque: elle vous garantit le confort, la
scurit et
Le Maximum de Kilomtres par Franc
L. Preetzman Aggerholm^T
Port-au-Prince W^J
PNEUS
jtntton*
HOiiue dus Csars
Rarbancourl
Tlp'jaufr : W; 7$


University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Powered by SobekCM