<%BANNER%>






La tm ison H SILVERA Pharmacie Sjourn MtfaiiwJ^
^CA lui kJ*# * *r- nue. uv r .vaniivs articles nous avons i-eduitcoD
Donne ., dl** "Uft?$**"
ranisorm son Laboratoire dl
feux qui n'ont pas encore vu les jolis article? 1.'
finesse que vient de recevoir La Maison &fletk ,,,
doivent/dans leur intrt, s'empresser de passer biologie appliqu soas la Direction du
celte maison, car nul part ils ne peuvent trouver
d'aussi beaoa srtielea ides pris si raisonnables:
Nos aiticles sent \r. met de toute beaut I
\rekheur et nos pris dfient toute comur. n e.
t'.rpe (!' Chine couleurs assorties
'e
jDrRicolef P. Sjourn .
Ici est ou art . our, fcTWjl dujjJ J
Le lab
urcs s '' pou 'o e IW i
' nu c cl tint- s. i j curie
extra suprieur
marocain a carreaux
Soirie carreaux pour robes et chemises
Tricotim' le soie barres
Itatine volie carreaux
Yoilesuissc brod
Crpon franais barres et I carreaux.
Diagonal noir sup.
Ptsimlr anglais nouveaut
rfjrge bleu anglais suprieur
i'ealmbearli anglais de tou'es beauts
Alpaga noir suprieur
Sailu < hine pour tailleurs
lia vi b'.ano suprieur
Kaki jaune anglais suprieur
uck union blanc anipais "nouveaut*"
Drill union hlanc anglais
fil
Tussor japonais pour chemise A homnaes et ioboj
l.eps de sole A barres couleur pour chemises hom-
mes et robos nouveauts,
lapxiste fine pour chemines
l'ercale fine pour lingerie
Calicot percale pour "
Zphyr anglais pour liemises extra sup .
Organdi suisse uni et couleur
lias A jours deuil-soie
Chaussettes cossaises pour enfants
French Frisky, dernire nouveaut
Porlin fleurs pour robes
1 iisvoi blanc
limbrli blanc
Voiles couleur A barres
Shirtiii'j n anc sur*fi*Mir
Bas dentelles
lias soit' biodce
JJas fil bred
Lotions ; ivert*
'l'u'le i our premire (,<> nmuaion
ri
v assim on et \ ewitttttte U ^S r
Seront reue que'e mardi chaire semam <
S"adre^r ia W noacie pour les ren.Miga*
'naiesd'nrine8 I SuCRastriqu^
R arnn de Wassermann
Raction He Trib i 'e,
Emii'n du san e du (HP
r xaeo d v, iii res t salai
1 ItMIH i-"
Aux grands magasins
Desbovirnitures Gnral** pour
la C jrdonaerie. ;
o31
pes
Couvertures blanche et conteur suprieur
Bandes brodes Madera pour ^chemises etjju
Voile blanc barres et mouches
[Ut ne blanche
Cahardine blanche barres et unie
t rpon blanc et couleur jours
Voitfl hianc et couleur uni
fhemisettea allemandes supiieur
15 r ibant noir anglais
Initiation toile crue
Serviettes de toilettes blanohes & ooule r
" damasses blanches pour familles
Nappe couleurs
petites serviettes blanches damasses
Organdi hlaue & couleur barres & carresux-
lainagecou eui" anglais sup. p ur jupes
Madras barres de soie pour cl.eimsr hom iss
Satinette Foulard pour robes
peignes franais & amricains
Molletons blancs & couleurs sup.
PopIiU de soio uni blanc & erVme extra
Chapeau de paille iiae d'Hall t
Casimir anglais sup
Crpon brod franais
Crpon franais a fleu s. dernires, nouveaut
Serviettes de toilette roui, angl lit
Japis cir blanc stp. pour tables
la uass anglais pour matelas doublelargeur ele eto.
Aimables C lieu la, vous qui voulez porter, peu de
hais les plus beaux tissus qu'il soit possible de
trouver sur cette place, ua manques pas, avant
d'aller ailleurs, de' passer c\mi 11 > i ou le millcu.
acn uil vous est rserv.
JOANHY CORDASO
lien de plus chic pour lc; & enne^ qu'une ma
chine *. coudre "lest".
Souplesse
Elgance
Fini ___
trs1 lion march.* trs bnmirli '. lires ' bi
lleS Tles Tles
12.000 BenilUs de Tles &polloj
Ceci n'est pas lire
^p^n'l^v^ ^r^oulleaude
administration postale, la Grand Uue
Rentrez la Cordonnerie^
raest Camille
A la Conscience
Vous verre/ due les chaussures-lue ce oit sur
romande ou non- sont faites avec eut, soins et
d S parce uaa les ouvriers qui les oonisct.oiinent
lue, mteHauc qui y smt emp oy, rpoadent et
justifient le titre de la mauon
Rue des Miracles en lace de ^Imprimerie Hatios
n i.ir/nlprp d'autres articles nous avons rduitcons,
rabiment^S de beaucoup de .narchenJ.ses e. ,u,^|
,N"u uoL de recevoir de tria jolis edeaux pour
; iL ,Ip lil brodes, nappes, serviettes, e c, nJ
S1 Wf'if loue .1 tlh de til main, .le Valencier^
^ aV l t\o ni d- Oanully rtil-s ,ie mat*J
Uteuttun px.dla.V toute u u-,. : ', de!
Comuviiiioi'.
La maison C. h VeSi
Marchand Tailleur
Ho 1823 Rue du Magasin de l'Elat
Se recommande au public et sa nombiet
eutle pour I lt|ance de sa couk et la pi
excution mise dans les ouvrages .onhs ii ses
la maison reste otuerte jusqu a Hheures du
Frix modrs
Grai.d~HteldeFraoj
Position exceptionnelle, au centre des alli
proximit de toutes les Braque, de la doua
de toutes les Agences de linteaux.
.enseignements et lacilits pour voyager en
mobile dans toutes les parties de la Be,u
i'Ialti et de la rpublique dominicaine.
Chambres conlortaMcs et surtout trs proD'
Uteurf dans les chambres la demande d
lu. sionaire^. Cuisine franaise trs soigne
(jMttlll plus varies.
Uapidit VD^ande*l *'**% m
Solidit vina-daa meilleurs crus de .Bor.leux, p
qaes, Uameiannes, gallons et par bouteilles,
les Vins uecliateaux, voua trouverez le FU>
i-hiiix njurlles qualits et pour l ge
choix, P*rajjN lTAL|EA !)lh:siAiM:.
ViN DE HUUIWoGSli (l)lancs et ro jges IJeQI
' pommard>ousseux, golf Amen, ain,
lILe plus graml assortiment de^Liqueurs,,
gins, wlskies, etc.
Absinthe Pernod, Amer Picon, Verme
rOSERVES Iranaises [et .amrica nei
mcHtARKS de Cuba, \nrora st Habanera
QQABBT TES de toutes les fabriques il "0
el PAftFUMERl et Cartes postales.
ru> fra modr*
P. P. Palrizi
itl
La seule-peinture ne changent pas de couleur^
tr
^2*--^-ss-
3
-

~
Sa-ti
l.
Rhum Nectar
Ch* N Gseljens
1141% Hue du Mrgaji de 1 Etat
117 H u- Honnn Fui.
820, Rce Courte
Prpare spcialement pDur le climat d'Baili
The Charles 8. Bfn Paint o
Geo.JeaDsme&ttf)
L'Organisation De La Fireeh
Est Sair % Solide Et Univeti
iTN tablissement industriel est
*^ un arbre: il prospre, non seule
j.nr la puissance de ses racines, niait i
tt-r la vitalit de ses branches.
/ a Maison Firestone dispose de touWMf |
fources de puissance. Fer.nement l
tines dam la pramle inaison-mre*
branches s'tendent nu loin, verdoyl^ |
et vivaces.
Dans le monde entier les Pneus Fir
ent exerc une heureuse infl -e ^[jJl
transports et partout o les cens tw 1
ii- les bandages de caoutchouc, m ;|
tppris a avoir confiance dans lft.J'^
Firestone. Vous aussi devriez ''Sj
votre voiture soit munie de pneus <"?|J
marque: elle vous garantit le contour
scurit et
Le Maximum de Kilomtres par FrajB
L. Preetzman Aggerholi^
Port-au-Prince ,, |
_ PNEUS
1 iO Uue des Csars
Tphcnv : N 1



PAGE 1

CI MATIN Crme TE1NDELYS donne un teint de lys V CE QU'IL i 'FAUT AUX fc MERE5La Crimt Titid.:yt. doaci. paffamil. consens la fracheur 6e la Jtuntss: tmbrlUI. tlfac , r,dt> Elle tient la pondre Assure une ecrnJtion exquis U et le irritation due la icus'rt ARYS 3, Rue de la Paix, 3 PARIS Tule Parfumerie i . %  t HagaMOt La confiance de plusieurs milliers de personnes est ce qui aide rendre UEMULSIONI SCOTT le tonique nutritif le plus populaire au monde. L'Emulsion Scott produit de la force. \K< Nouvelles Etrangres Par Cablo Le nouveau |iro<|i anime linai Cei Iraiirats I'MIIS.I M de Moi zie, min'a Ire dm liijjii'tes, a expose au cou %  •il de cabinet us projeta de loi u* liu^s %  *ii. %  u i' i tu situation (iuaucieie tt 1 tat de la iisoruie. Le |rem:ti pro|et autonserail U bbti|i e de l 'iHino h emeiire qia ire milliards de billets nouveaux en r niii' partie il I lvation de U limite dmission dci bii.tts 4i un. i : d Le iiiinistre en isage n it une toutiihnlion exo puou ntlle volontaire sur c capital dout le u. entant serait eu principe bx a In pour c* ni du capital. Celte huu-i i ipiiun inintln OQOCIIM d un iutiii'-l de %  pi ur eut du capi'ul et toutes es vtl u s d ( trsor se raii'i l tu pies au cuuis du mur th avec une lger bonification. Le pioduit de celle contribution %  xi %  • | iionnelle bei.it vers la cai.se d bmuiiis. uiitiit de la dette. Le ministre u envisi geibtt que •ou.im' pis aller et au cas de la non hcceplhl'on de ces projets uu prclvinient sur le capital. Il de manderait dis demain a la cham bre la discussion de ces projets sui I adoption dtsquels il poseiait la question de to.liancc M de Moii/.e, t n quittant le conseil des mimsiits a -'> beurcs W, a dcla l au journalistes que ou projet tait prit tt qu il en communique i ait demain legiai.d s l'guts 1 issue du conseil uts ministres au couis duquel M.Uoumctgue signe ra le pri jet. Le conseil de cabinet s'est pour suivi ce soir ; il a continu a exa miner les pr> j 1s du mintttn _dts nuances, t'iusieur uun'slres ont dclai aux journalistes qu'us uiei l d arcord sur kl principes du pngianiu.e d assaimssemti.1 liniiiPii el que stulemeul quil que* modalits de dtail rcslaietl i me lie au point. A l'issue du conseil M. Ileiriut u convoqu le buicati de la gai.clie dtiuocialique radicae tl ia-i aie socialiste du Snat tt le bureau uiitiltur du groupe radical et laditul soua i le de lathumbie pour it nullie au n m .m t du progiamme tuiaiicier. 1. illc! .-tinl au Snat Puus Diluions le pass et ne voyons OJO* I aviiiira ml M.Mille lau'l, eu ripuuse aux tl i.hailsile bienvenue qui ont eaue son eu trthugriup <"' l'union rriODii coiLe di ut ioi |urlta POBcai. M iVilletand, tlu lue. siiiaitur dd la Seine, t>t r i de b nne heuie au Saint puuf p audra js seMioii de son t .i.ifii.l M. Mil c rand Tut liait urei il mtnl llicit par sis | nriisii s, mai* la gauebe le sslua pai l s cii> d : i.hs tour i.i'i. > a n bas l'homme de Bpl, vive la Ht publique Anii m -le la rorganisaimii il-l'ai nie trunai^e Vf H s Le v. l'i.ci ai NuLel, mi oipue dt la gurie, pi.eiiteia de m in la ilitiutie uu pnjet de loi sign | ar M. . t oiunergu sur L'Organisation gi neraie delsime selon Us d nnets dont la guerre a demonl ia ncessit. La ror g.i ba iou il n 11 i lieu trois piijets de A donlceiuicieslb pre n ci. Les deux aulrts que les ttclii.ii iens rdigt-nl i n te nnment auront Irail au iteruteu eul el la %  imposition des tadrestldes elltcufs. En Italie ROMEM. Mussolini va proli 1er des vacances parlementaires pour repreudre sa cure de repos qui lui a ete prescrite aprs sa r tente maladie il qu il s tait vu force d interrompre pal suue de^ ncessites gouveruemeiilaies qui l 1 maienl sa pre.-eiice. La BouTM de Home el celle de Rlaaout luttriompu ioiii des dili renies boursts. le Gnral Von Himlemburfi n'et-t pas candidat la uraideoce du Heieli IIKKI.IN Le Gnral Von Un dfinbuig a dclin l'ollre d tre porie c. mn.e candidat la pisi dence de la Hipubliqn. on sal tend ie que Jarres qui avait l l'arrire p an p ur laiie place au gnral s .1 uomme prochaine meut candidat de la coinLiuaison nai'ona.ible eux lectio du US Avri'. veuu d'entrer en communicali'-n avec les nations dbilrices qui u ont pas encerd entam de n gociations pour la consolidation dleur dette aux Etala Unis ; ce pendant ni le Uparteiiient d'Etat, ni l'ambassadeur n'ont laii COOOal Ire l'objet de la conlrence. Les cours 7 Vvril PARIS— Dollar 1.56 Sterling 93.10 NEW ORK Sterling 4 760U Francs l.4l Cliallenqe des \nliHes — Au cours d'un Congrs entre les oflicio's sportifs jamacains M hatiei a. J a t d' cid^ de C T in < balle ge de fool bail d.-> \uti e* b'n consquence, chaque anne, dans l'une des principales villes dune Ile des An'il a un tournoi aura lieu entre les ttjuipes des diffrents f'ay^ de la Mer des Caraites p mr disputer le ch fcllnnie. La premire rencontre auia lieu PorUau Prince au mois de Janv/iar I9in et lasecoidea King-ton Hospice St Franois de .Sales NoiueI.es Diverses l'uus— M. Ileiriol a ueclare r prs avoir cousult les ministres U an pailisunque t iiiieit du lutin iu.|ruiil lirmll de 1 a i i/t poui ceiil ou mme moius.Au mo me.ii des mage annufaui on obt 1 IIIII. 1 fai s aucuu douie la favem du pi b ic. Nv AMtl.Mi UNM. Lai si b De', t inbasMiutui d FI..IHI, a tu une ni,L relue i.vc M K.ilogg. Ou tu M c ul dans ceilnins 1111 lieux po.iliqi es que ladmibislra toi. cousideie que le m.mtul est C'esl le d.miicln iti avril q t'au ra lieu le b i^i.n %  s > enu 1 d n >u veau pivi.l m d: 1 II ispxd Si Iran Q.IIS de S .le-. 1,1 crm > n reront d^ns la cour 1 %  Titan t in-it. pr. n U-1 t plice <1 us e or e e Oui iinu.inie K^rinaaM eonll nu ra tc.niirara a eie igieus-. I vi l • >oi qu- : le foui Po.t au Prince von Ira i a A '.nlari les d-laiis du pro gramme Ce qu'on pense de laCommiSim d* s Rel m uini Dans les milieux d'alfaires on esl unanime a leuure liuiuui MX > a 1 e pril d nnpar table t..ni s...m ein 1 reiutes b-s decisiuns rendues par Its honorables membres de a Loin mission des KecL m liions. Aussi c BJJI av c la plus graode contiiiice qie ceux qui a ul pi r lei.ri de o eances justes .mine 1 '.ut s ul. r-1 nt il ce h ul U 1 un nal coi. liants dans ses j .,: aeuls. Il n est pis inutile, peu onn.i %  do signaler i l'allant ou 0 : Deiaie, le souci ipiappoilenl les membres' de la Lommisaion dans l'a 'iimplis-i'inv ni de leur tache ,dill'uile. L e Prsident Borno se teu aux ta^es C'est samedi matin, 1 1 Avril, que .viuii-itui .e 1-rsident de la Kepubbque se itnu aux i..i\es, ap peie par les obligations de ses liau u s louclions.— Monsieur llorno dent l'absence UN de huit jours enviion, visiteia les pnncipiles villes de lairoodissemtot il se rendra personnellement compte des iipress-iies de ces inlc'ressaut s populations. i' us u,.s mtill'urs Fonhaiti ac compagnent le bal de 1 Mat dans sa loin ne qui ne peu' pro luire que d'excellents rsultats. Jours Saints Les clochts partent pour Home Le caribou symbolique des clo rhes cntbOiiqiMa n. te I ra eiiltn die qu a Koiui*. vite e e nette, nallrersedu moude, pare d • l godes lanlasliques qui lui n-no.ut IU.I' grau.leur lu ompirab e dani 1 ln-loiie humaine, nue dni deuce v.iluptueus!, un renverse ment d liiu ilul 011s giandioses qui in liiu'iii daus I unie dts peuples tulurs . Viiie de I erie, d'amour et d'art o •oiniuti.le dans un p eux sojvei i l iiinejaise de si des 'ie bea-.t que e laleil des et iplu dbiunlc ZJ a croque, pool la puis . usueue dilti liuu u'.-s UIJUS, d arlidts, aux g ts per vers el atli..es. Seu.e la c oebe symboiqie de St Pierre Home parlera durant ces jours saui' aux liJeies cattioli ques. Lts souflronce> qu'endura 1 11 iinme-Dieu p u racheter l'Ilu niiiiite ri-vivi ont dans tous les co-uis. lis prouveront les b.nies 3 1 il .1 m>s a leur.- de us, le saori ;; qu 1. s imposa po.r rappeler aux ..m i.li •..>. ddinisuies. tUX pe.isees de doiniiialion, de prten U.ux urgueil qi'il ucsl de plus belle grandeur, ue p usjovause sa u.-i.i iiou que l'oubli des plaisirs leireslr. s, te bonheur avare parce qu'intima, que procurant seuls le bacriace el l abngation. Comptabilit ] DU Conseil ( mmunal DE Li Croix-des-Bouquel ISITE) Voir les Nos. des 6 et 7 Avril i925 hccett.s du 1er au 30 Avril 19ii Ex. 1923-24 Ba'n Ci en CHisse au 31 Mars a'9ii 10 3V3.!i Chapitrai Sections Pirduit des pat* nfes • Imp's locatifs 1 II IV 1 2 3 1 t 4 8 3 C imetire %  • Manhs i Parc •• Suctn'ft publics n Places marchs • d s c'| aves M Amendes de Simple police Total G.' Le Receveur Communal, Tr. O. JN P1K RE Vu : Le Magistrat • 1 mii.unai. G. L. COvll EHE Dpenses du l-.r a 1 30 il 1921 Ex. 1023 -il Cbup lu s II Bectiona I m IV \ VI IX s IV Ml IX MM Apptr. du Magistral CommunilO.) •> (j u Secrtaire Communal ;i •' de 1 h'queton Commun il 1 Subside de l'organiste piroissial i Location Maison communale ^ \ppls. de P horloger paroissial 1 i l/i o/. au R ceveur Communal i App'.s Dirfcbur cimetire 1 Appts d'un ( b"t d Equ'pe i Service de la Voie lie 2 Entretien cabrouetier et mi let ci mmoij t h rme du mr. h -aux bestiaux i App's. des Employs aux besliciu 3 Loihtion du bnresu aux bestiaux lion l'Ecole de lu Us de Turb Diie-tenr E< o'e L.ommunala Loca'ion de ladite Ecole \ Km raiPes 'I sec m s aux imlig nti 2 Vers A au Prfet pour Expo*. <'.ommaa.j ~\ Pi. ji pi ur construc ion abattoir t Achat! d'o ls, de mobil. an bur. d perep. tubratioii du tu Mai par am' d, Conseil Total G.J p^rapitu'a'ion : Recilles G'obales j}\ Balao • e" caisse au 30 Iviil l u 2l Tl Le Receveur Communal, Tr. O. JN PlEHRB Vu : Le Miginat Com-niinal, G. L. COMlh^J {A SU VUE] c ubve. Appls Le. ite u ( m D^NS UN nouveau traitement a Antoine Saasaricq Hier est arriva a i* ri u Priuaa Mr fkiu. aacMnaq. rt e. ei di niatm r einpoteuliiird d'Iliili Saato Oo uingo. Nous lui renouvelons to les no* evinpa hi a. Dcs i Est dc.l hier daus sacinqu 1 L> sixime anue Lonidas Barosy para au %  c.ij-ii 1 barosy et JJ uotre ami S epben lluoby. Les luuei .II.C-. auioui lieu ll aptes mi4i et le tonv ipatia de la m lis m moiiu tire si-e la II 1 • Dr ubiy, Noil'il. pour se ren dre ia i-ath i b a.e i 1 hei rjs p cises. Nus sincres 01 lo'anc s nul parenls piou**4 i-iHiculitimeut notie ^mi Stphi n B r -y. . ^ ,sio. .sou!;iKOiiiBiiliinmdialgurionMl Globules Rbaud ?*i ul l u m n i ""*n)i*aaBU mni* B. DALICHOUX. Tl Bue Vi Tluno •oll-ColombM $tig • A Pw*^Prii Pkw.MU BUCH Il soiilaye /'-. rhuma en une nuit et le croup m l minuiei Cusl opptiqii e Icneurem n Les l'ii.n lUrU'U-nd 1 1 r.ppO' d 11 le grand int et d ms le Irai e ment externe connu SOJS le n >m de Vaporub de Vick specultment paimiles mres ayant des eut n s Ce funeux remje vidiit seule m ni d 1 e intr doit ici, d ; E a> < Unis, o il a ob'enu uue venle re maiq %  b'e — p'us de Bi millions de pots y ont i vendus dam les Cinq deru res annes. Visita est uae combi (tison -o .f rme don gnon', de cm, lire, de aenlbo' ii'ttiii'.ilvplu-. de liiuii. d-: I -i. !. • 1 thine, tto. C'esl ab Ofba cocroe un cataplasme ou un empltre et iuh le en vapejr. COM .ENTCEvr EMI'JIVE Pour les 1 humes, DUUI I gv ge, bronchite*) frotte/ seulement Vi ks sur ,a go ge et la poitrine c. cojvre/avco une flanelle cliau de. laissant les v'cmenls el les couvertures lcbai autour du cou, dl'.n; 11 jn les \ in nra md ci uales dgagepui-se;il lre Libre inou iiilii.ees. Pour les gi s rhumes de poitri ne ou pneumonie giave, avan d'eu.piover Vioka, des seivielt .nbauavm devraient d'ab<>ri ftlrt ap pli jues sur la gorge et la poitrine pou o. vru les pores de le peau Pi ui l'asthme, le calai ibe et u ih r.e d CtivebU. fonde/, un peu de Vii ks dai.s une eu lier et i.ib.. kz en les vapeurs, utict'nist/ e i> aussi dans les ni.r ns et aspiitz lorgutmeiil. ^Le cioip est g.'nr. liment sou i-g en lj minutes ; flrotltti Vick* sur la gorge et la poitrine juqu' ce que la ie-pitatioO couvrir, alors avec t chaule L ie applicat meo le la m se au lit] J gnralement une ait; J la nuit. Vi.ln est pour les inllamm ilio C est app iq ucomm*] pour les bru'ures. cl luros,coupures g rjn e' des v-es ainsi quai geaison* de la pea 1. li'ESrfcJXOKLLVN'fl POL'H Lft] Les mr i ay ni de, faols vont troi^er Q tant appliqua ext peut tre employ J qu on 11 ds e il en K sur le p us j -unenn|i. milleCe i .m^fteb ft doss internes conn decines fortes et (t pMivent dra g r U entants. Vi.ki e^t .'galamidj entendu, pour lof r en veiil^ a I tes Ion| l'o t au Prioco. Ilyan Port-au-l Agents poUt\ PEPTOI Admit dam Ua I ACTION iMMCOnVI (.VBILLC L* FAVORISE rtaen" M.pprtinc A| cl •••-grln,ao<' ••••'. vm B , waaaaaVJ %  allannauna*! t finit 0M I ***.!=.. | UUattirtI A Hatli P l MUUt L de Naliris f C, Agents.



PAGE 1

/ Lsrius avez dans Ja juche M fhanoes de souffririe seuie mauvaise den B cause des douleur, nces et YOUS piive de [t plaisir >r*r*e z le m*l aux Lt en emplo>aul le,s et Eaux de toilett Paul E. AU XIKX. jpagnie des Chemin > |e 1er de lu Plaine du Cul-de-Sac. IjM If icliui.naiit dt la Com lie SOQ( couvoqus en Assem l Gnrale ordinaire.au bureau 1 tompagoie. Port au Prince f, le samedi ! Mai 1925, 9 h ali .i %  Ordre du jour : Lecluce du procs-verbal d lemblte prcdent. JRa poil du i o seil d \do,inis Ion et pr entatioude'.iomp es | Sleciiou d • Conseil d'Adini la MlAffiiies courantes. [ri an Prin. e, le A avril 1925. i Le Conseil d'Administration. Naissance' ir et Mme Abner Boisson niuliit part le la missaooeJ; jumeaux pnomms Luc et \,— Compliments. [lesse de Requiem je Vve Annulysse Sylla e [enfants invitent les parents unis a une Messe de ll^quiem (sera clbre Ste-Antie le \?ril rj hs. 1(2 eu mmoin eur regrett ANNULYSSE ANHR l Ie7 Avril 1924. i prsent avis lient lieu d'in Hua. PHARMACIE PRINCIPALE H. CANONN* 49, RUE REAUMU* 88-90 BOULEVARD SEU% orot PARIS vendant LE MEILLEUR MARCH DU MORDS Produits des Premires Marques et toujours de premire fracheur UNE SEULE QUALIT t LA MEILLEUREne— RAYON M-KCIAI, POUR LES COLONIES DROGUERIE, HERBORI8TBR1B SPCIALITS PraaoaUM t Etrangre* SELS DE QUININE PURS M Tons produits en/!,iront, ampoules, comprims, cachets. SOLUTIONS HYPODERMIQUES BANDAGES, CEINTURES, BAS A VARICES APPAREILS HTGllNIQCIS pour tout unie APPAREILS ORTHOPDIQUES Seringue hypodermiques PHARMACIES OE POCMl. DE VOYAGE COFFRES PHARMACEUTIQUES pour Usines, Communes, etc. Projet de Facturt et tous rensetgnementt HT dtnuxnde adrsme PHARMACIE PRINCIPALE 49, RUE RiAUlllll 88-96, BOULEVARD SBASTOPOL PARIS MAISON UNIQUE AUCUNE SUCCURSALE ni en France ni l'Etranger INJECTION PEYRAHD Depuis plus de 40 ans gurit la BLENNORRHAGIE et tous Ecoulement rcents on Chronique! 231 ARABES GURIS sur 232 (Extrait d'un Rapport de* Mdecin* d'Alger) t'tst le rwHt nul I touloirs disn lu meilleurs rsiliais EN VENTE DANS JOUTES BONNES l'llARMA'~>rs SPCIALITS PEYRARD D ALGER. 46. rue de Crnelle, PARIS TUMTT'WT v—w LE MATIN 4 Pnrt ••••pHiir* %  !*, %  • !• V • "'••"tt i <• %  r*.nn l'hifnvtei LUMINUM LINE New-Orlans k South toucan Stamship Go Int. Prochain dpart direct pour PorUau Prince tiSmih M steamer f I09J ayant laiss .New Orlans le 13 N courant sera i port-au-Piince le i3 avril avec I tonnes de .marchandises. f steamer Hansen laissera Jew Orlans le 21 avril Mirant directement pour Haiti. S|S Olla laissera Hew Orlans le 24 avril pour Lkfcs porta Hatien. foinm-^iiiicc/, le S au-lt t#5 |A. de alle.s , tio MfcUn* -.......w CHLOROSE, &.3ILir2, -r5 A" —* BIROf* DESCKISNS "' %  -• ncjjljbine '"• %  %  lo r<.„,, "" n n """ r <,u 8nn 0' P r Hl r r '•''t nMloal. iw, ""••'<••< t-rtuu.nx %  A du • %  • *x fCnct. t/4U Malades des Nerfs Animi6> Impuissants ki tes ("prims, sans force, sans courage, sans nergie, le moindre -iW roui esi pnible. L'apptit a disparu, ot nuit s nt loite-t, pp'ees dcauchemars. Vos ides se br mi lent, s v ' l i '•" %  no'r, vo|,< maecjuei de confiance en e .x ire m n ; r.'! >, i, n n'esi pas perdu, lorea-eq b en F ;> ' • J C nerveuai n'est pas moue. t\W esi seulement a:!\!blic. Randex-iul sforce par Ea 1 ilXIR ZIDAL du D' OMNS i Ice a cr : r %  i Igr Sriteor, vous sentes rapidement *oi nerft ; ipptil renttt. Vos ides l'i i -Bt, rve u si an f, vos forces musc'airee sont dcupl • : e flacon 11 fr. 00 ',' i" i %  n leei %  et demi les idress M* •taubpj jro u^k.utsdui. Sai'-.s. i u -ii • -i rg,PARIS, I '• V'KNTI i >\> rOUTSS NIAI M % %  Rs Royal Mail Steam Packet Company /.e steamer Kara > venant de Kimjston et des porfs du Sud est attendu iei verslell avnl ou le 12 courant, il repartira le mme jour pour les ports du (lord olfrant du Irit et IsTlIvre direct. ( art-aa-'ririceJtV 7 avril \^ 4 \ ltoberts,Dutionet CoIilC gents Gnraux A vendre Une auto Ford, en bon tat. > adresser au journal Le Matin Lames de rasoir ou lames de scie? Examinez an mlcroacope una lama 4* raaotc oaag4. On 4irait un* lama d ici. Elle aitach* la p*au. Rapaa•*i-la at voue lui rendaa aon fil al aa doacaur. Avac le Valet AutoSuop, raaoir da aret A repaeeage automatique, la ii.en.r lama aeit pendant dea aemalnea. Quelquea aecondei d* HiiMNifi loua lea matina et la lame reate parfaitement affile et douce la peau. aeflk •• Me Franois A* Deversoi AVOCAT 15, Rue Fre/u Pcrt au Piince contre la CONSTIPATION %  prenez les COMPRir#gjr-:& i • UlaBtKt de DELORT. Vbarmtvim, I UV, Jfuj ( lnl-J\, toinc R .. K C'EST I.E Mi:iJ..T..rUR PE3 PtJRfA-: POUT-AD-PJtT; 3TJ Alex.Pr.THUS; Piarm-c M,H, Pharmaci-du D'Juet.n Yi4 > V n tt utm 1 ••bonne il „, .*""^^^^^^^^ ^^^ p ^ fc "* t\ 1 aa fin M^. 1 .. Oie neinuude L'n reiieur pour diffrents tra vaux urgents. S'adresser au Journal Le Mat n vec des spcimens. f Pour gurir ou fc iter -^ MIORAIMCe CONaTll ATIUI. ooaoenoiit-iTOUHOieecMcajte '*"'l OASTNIOUC IL SUFFIT de prendre a l'un de voe repaa ta* lea oaaia leajfe aaalamaat une Pilule du D'Dehaut 147, rue du Faob* 8t>Denls. Paris Mais U faut exiger les Tritables ejed aant tout fait blanches et au r chacun e aeaau eliea Ma mata DEHAUT A PARIS •ont tr HeieMameat Imprima an nalr 1 H THE TEXAS COMPANY lue machine qui dploiejjson^'niaximuiv. d'effort, ncessite une huile approprie.Facilite/ voire moteur en vous servant des Texa comolor Oils et remplissez toujours votre rservoir de ce lie huile dont l'loilcroiitjc vous indiquera que c'est bien A du Texaco molor Oil propre et de couleur d'or The Texas Company Bureau 1831 Rue du Quai. "1 ^M P is m + * Hajiiao American Sellinj Agency MaisonUen T.;;Auguste Clairin HASO VO C~en vmte\i)partir du iiavril 11)25 avac prix avivant: Moiii de W l>nr> n/rcs, (t.'i.'t or le pat v.A partir de 20 barrique O/U or le gaLonMas Moulu La liiison Qliailes R. {.aljens annonee au public qu'elle vitiit d'Dklaller dis tnachifiei des plus mo (Itiits pour la prparation damais moulu, larine d* nuis, lltirs de mais pour Iei enttott, pour qA< te; ui i I • %  IS4 ils. lu dii nts tir la Dtsitn ftoiiveroiii cei produits dsDi • us Iei ili'i ois. 4 IMe de nfelamc il y a .lis condiiiom le laveur piiidant le ntbii d % avriit|ourloui schsien gros ^ par ricSa 6V du t n (I\( ( i n ( H h f bri< u :• ,~:. ; .-.• —



PAGE 1

LK tf.U'iN La maison H. S1LVER4 Pharmacie Sjourn Madame Emile B :Ceai qui n'onl pas encore .vu les jolis article? J. finesse mie vient de recevoir La Maison Silv n. doivent, dans leur intrt, s'empresser de passer celle iiuiison, car nul pari ils ne peuvent trouver d'aussi beaui aiticlcs a des prix si raisonnables: llos aiticles sont vraiim nt de toute beaut et .fe toicheur et nos prix dfient toute concurrence, drpe de Chine couleurs assorties < extra suprieur rnarcenin a carreaux Koiric carreaux pour lobes et cl mises Tricotino de soie a barres Hatine voile a carreaux Voilesuiss<' brod C.repon franais barres et a carreaux' Diagonal noir sup. J • *% %  .muanglais nouveaut Serge bleu anglais suprieur l'eanxibearli anglais de tou'es beauts Alpttya noir suprieur Satin Chine pour tailleurs -Kaki blanc suprieur Kaki jaune anglais suprieur iluck union blanc anglais "nouveauts" Diill union blanc anglais fil • u\ l Z\ J ap nai f,P ur •Remise hommes et robo* P n^^Jt K barr08 0UleUr pour Remises hommes et robos nouveauts. Ilapiiste fine pour chemises Percale iine pour lingerie Calicot percala pour Zphyr anglais pour chemises ~ extra sup Organdi suisse uni et couleur lias a jouis demi soie Chaussettes cossaises rour entants l'rench lnsky, dernier, nouveaut 'l'oplin a fleurs pour rotes Ttissor blanc IJmbrie hlanc Voiles cou'eur ban es Ssiurting bianc suprieur Bas dentelles Itas soie brode Uas fil brod Lotions '-j ivei-t''Jude r our premire Communion Couvertures blanche et couleur suprieur Gabardine blanche a barres et unie Crpon blanc et couleur jours \oi.ebianc et couleur uni Uiemisettas allemandes suprieur lir ibant noir anglais Imitation toile cruc Serviette, de toilettes blanohes & couleur Nappe da o ^re 3 u e rs b lanC,,99P0Ur *"'•" Petites serviettes blanches damasses eura sup. ol|eton 3 b iancs&cou (e Poplio de soie uni bio,,' Chapeau de paille Hne "'' 18 *• Casimir an,,lais sup ailttl1 Crpon brode franais Crpon franais a fie m. dernlA— Serviettes ,1e toilette ('oui anal ,,G,,veaut < J apis cir blancs, r, ngl fi Da nas 3U a „ Ua ***' pour iai >l** liailes nh.s I US ( UI *Hez porter, pende dXr ,i CeU , P,ace ne Mn M~ PS vaut Rhum Nectar h-N Gaeljens 1140, Rue du Magasin de 1 Etat 117 Ru RuDue Foi. 820, Rae Courte. ii Donne avis sa clientle et aux mdecin et au public qu'il re tranisorm so* Laboratoire d'CJIogie eu uo Laborato re e biologie appliqu sous la Direction du Dr Ricot et F. Sjour n Le la^ora'oire est ouri tou<*/ jours ds7h'*l d i n in f urp dtsolr p ur lon'e* lf s n Snobes v anVyw pr • i H ( s'arnonc j cl 'cii te, sau' pour le Wassermaoa et la constante Ure-Sert ri Seront reues que !e mardi de chaque semaine S'adresoir ta Pharmacie pour les rensaignemeuts* inalyes d'urines et Sucgastnque Raction de Wassermann B tact ion de Tri boulet, Eiamen du sang et du pu* Examen des matires fcales Exampn de rraefcil "''Alburaino raction Constante Uro Scralre & Hue des Miracles en lace de l'Imprimerie Pour laire'place f d'autres articles nous avons ri{ rablement les prix de beaucoup de marchandises i toiles de soie. fc Nous venons de recevoir de trs jolis cadeaux ^ et baptme d tpsde lit brod s, nappes, strvuti s,T de I b e et boire, denlell* s de til nnin. de Val d'irland-', hiz• t vnl m ( |-> Chantilly rtcle* de u in l ut un prix dliant toute concurrence. Articj Communion. ] a maison C. L Vi Marchand Tailleur Ho 1823 Rue du lagasin de l'Etat ^Se recommande au public et sa nombtt erille pour I clfrance de sa couy • et la excution mise dans les oivraujes on lis i La maison reste ouverte jusqu' Hhcures dal Frix modre. ^Ul^SLTS^ Grand Htel de Fra Des tourniturea Gnral* pour l C jrdonnerie. { • JOANNY CORDASCO No 119 Rue des Fronts-r'orts,(Thomas Madiou, No 319 Tort iu,, iincp, Hati lien de plus chic pour le trennelj nu un \ nia chine i coudre "Test". Souplesse Elgance Fini si Qualit liapidit Solidit trsfbon marche'. ^ trs bon mardi Utrs bon march TteS Tles Tles 12.000 Feuilles de Tles polios DL Ceci n'est pas lire t Carjde la Rolame je ne sais pas en faire] ^Cependant si vous passez du cOt du Bureau di l'Administration postale, ;i la Graud'Kue. Rentrez la. Cordonnerie/ Eruest Camille A la Conscience Nous verrez |ue le3 chaussures <|ae ce soit sur commande ou non— pont faites avee <|ci'il, soins et sDlidit, parcs que les ouvriers qui les confect o ment et les matriaux qui y sont .:m;loy> rponden' et justifiant le titre de la maison. "position exceptionnelle, au centre des proximit de toutes les Banques, de la de toiles les Agences de haleajx. Reaseifj i; mens et facilits pour < yager mobile dais toutes les pai lie J de la li i'H ii et de la rpublique d xnii.'icaine. Chambres conlortables et su tout trs pi tilatcurs dans les cliambres la demand sionaires. Cuisine franaise trs soigne plus varies. en.ande& vinhr^leh m g< dv iUiei Vins c'es meilleurs crus d' Bordaau.'i, par quos, dan ejanues, gallons La seule*peinture ne changent pas de couleur s m S* fi; Sa-tita Q a 5' Prpare spcialement .pour le climat d'Hati %  The Charles fl. B^own Paint C Geo. Jeansme &CC AuenlsJ r L'Organisation De La Fin Est Sain-, Solide Et Univei £JN tablissement in ustriel est col un arbre: il prospre, non seule! par la puissance de ses racines, mais rar la vitalit cl ses branches. la Maison Firestona dispose de toute! sources de puissance. Fermement S tmes dans la grande maison-mre— I branches s'tendent an loin, verdoj et vivat es. Dans le monde entier les Pneus Firertflttj ont exerc une heureuse influence 8 le] transports et partout o les gens rontj rur des bandages de cacutchouc, ils appris avoir confiance dans la mar< Firestone. Vous aussi devriez exiger < votre voiture soit munie de pneus de CL marque: elle voua garantit le confort, scurit et Le Maximum de Kilomtres par Frj L. Preetzman Aggerholm Port-au-Prince '} PNEUS Tmtton 110 Hue des Csars ho^e : N' t >x^uiX1Lx:i tt"** lAdfetilA U. . 1 M.. A^.



PAGE 1

"7 DIRECTEUR PROPRnmmE IMPRIMAI* Clment Magloire BOIS.,VERNA 1358 Ru* Amricaine NUMEPj $Q CENTIMES Quotidien TtUPHOKI N* 842 T ons soulfrez de, linjiis|, abonde dans nos marchs au temps du Carme. Puis, peu peu, elle dis. parat pour y revenir aux jours maigres de l'an prochain. — Rlle est 1 hrone du potage de la famille pendent la Semaine Sainte. Aussi •st-elle solidement ancre dans les %  orurs hatiennes et rien ne pouria I dtrner. Chaque anne, paM-ce li volont du Go;. "*ent hatien de l'y voir Jamais peut-tre U tijritmatique aveugle, ia nds ces Mssieura LO lire actuel n* |*e*t m m —ce.lei ||ns ave:plu3desansg hat toute chose nous diIqu c'wt mie couvicion onee que de cro.r b que lues lionmes iolitibailleurs prims diieni monopole du patriotisme u y aurait des h mens |oe pas se rj >uir du Jprt %  "cupants l ou? les premiers, nous regard un tel vnec;rnuie des plus h ur d ux inotri m.h ureusi pat ie iPlui que oous peindre %  M avec plus denihw^ jour o il pourrait uor campagne que par une conviehonneur et sera sur toutes les taUon sincre et une loyaut bls ct du poisson prpar dentre wVa'eftSC XV P r U V' el nous ui,e E,,e 8era ,ou our , cou mZ vdontHS d ,e Ddon8 ta Gouvernement, P* en rondelles minces, vermeili fu, m l0 ... cest uniquement parce que lui Ie, . couvertes d'un lger-duvet et noi's, avons sur la chose punuque les n mes iJes. N >us voudrions pouvoir trouver h,. J ~< j •-••',"'"" leurs attaques i->i islifi eaatin. dans It dlen e de ce qu'il* crointre hur s-ul apanage autant de sincrit et autant de convie ion. Miis, aux adversaires ulijuverne nuit dans leur cou*? aux informations mensongres, dans leur opposition aveugle et met hante, tout parait bon entretenir celle atmosphre de trouble'djnt nous avons parl plus huit t| ai prjudiciable aux vritables intrt* du Pays. Aussi ils font floche de k out bas, ih ne cvrgrii nt u'agi ter sans aucun fondement les plus grave* question*. Ainsi ih nont pas hrit .lrmer que l'honorable Reprsenta JI PortM accomplir, udant notre plu* grand nous somme* obligs J que toute* le* nou indues autour de celte Pn oot ioconsidres.paruJe et qu* ton. le bruit !" J fMaloo hit' pro mJt 0in dan ' Pour u public l'exacte refil pw.la pirole du Ha t au Prince de Sa jf~jesi Britannique aurait prolest contre l'tablissem nt d'une ba*^ navale en Hati. Le fait est tout simplement de l'invention de ce* messiturs ; c'e.-t l'œuvre de leur inugination fantaiiUe, car jam i* il n'a qu-Mionde l'ta bli?sem a nt d une oise navale en II ti. En 1915 alors que h* Eials Unis d'Amrique pou v.ient t nier d'en tablir une au Mle Si Nicolas, ils se sont contents d'obtenir qu'il soit stipul dans la Convention que ce port, au cas ( la Rpublique <1 II^ i dci lerait de le donner ,,M e, q„i i „ .,"" %  ? bai1 '. n e le 8 rail a ucunau"•'r uclu inS, il A n 8 ^"nce que le* Etats Unis. qui serai" ; • A d s :V ,/? V* m ?} • a Li ^ lion * ie dpari d !iln de b Maj s!e "nnique n'a b ^E.VT IL ,Tu 1 ,? CC,,pa P P" Protester contre un fail 'a Pise. L con raaoif estement imaginaire pro un ISO* 1 8 U noire pos duquel le Gouvernement halte n u'd eu entendre pa J mme une suggestion. C'est un bien rude lab Mir qu j celui de ces journaliste* cfni passent leur lemps inaginer de nouveaux moyen* pour nuire augouv rnement trompant leurs Ircteu s par de* inventions tapa geuses et absurde*. gris de poivre lin. Vraiment, chez nous, — quand un petit jardin potager nous fait avoir de la betterave cootre ai son, nous ne pouvons ne pas nou* souvenir de la SOM1M S rXo. Oa dirait que ce n'est qu'a cei\* seule occasion qu'on devait la manger .. • Je me rappelle : jais alors un tout petit enfin*, le voile pur de I innocence m'enveloppait encore.. C'tait un Vendredi-Saint. Coma je faisais du bruit — d'ailleurs tout enfant de mon ge en ferait autant — en chantant, en courant par tout l'appartement o tait asois mon vieux graud pre lisant son p a croix est er sourd celte voix ufiSf VŒU*' J""" ce que le Pontiie. C est quelqu'un plac pour tendre Je Wet oeiT fla^iTS d M ' aS i enoe ,e ^ mander mirtrienrd. D J r P 1, t £*Z£*. ^ a •< D puis lors le dlicieux %  bette rougi; .> q llti nous avons Toute l famille clata de nr* cerendant g an i pre,quniquequii Ml un bon sourire sous ses pa sses moustaches blanches jauni, s au milieu par le tabac qu'il M|a l si soi;v,nl, ne voulut pont craser la preniie finir de rua foi. Il me lepondil avec peisiiasion : — Ah je pensais que loi aussi lu neshvaispascela \ e vois tu donc pas qu chaque Vendredi saint noua mang ons le doux uetlerouge ... mander misricorde pour" 1 pour tout le peuple. Et il a fallu que ce pontife ft sans tache, se P*r des autres, immacul, tel fut Jsus. En lin Jsus est Victime. Victime de nos ptebee, victime E ". •" po,,r no,,s "ostie de repitiation. Nier me peritaelie dont l'oblatioD con.um'n au Cal va.re s .. renouvelle en tout temp. • eutoutl.eu parle Sa a! sJri I te iU li Messe, A inquet e nous J amour, de reconnaissance q., e J l d tv •"• • e'iii q.,i a voulu 4 tirer avec n u. sous ,1 s anni renecs les plus dconcertante* jus qu' la consomma'ion des siec es Des lors, qui ne v 0 j, ,. e q Ift |o nous d. vons a un tel Rdempteur La pus lmentaire gratitude Il * e pa. due .lui qui nou. lra„ 4 P, t 8,mp,e '^e avant Irait a nos blene. notre personne an ,r e A hm,l| e. notre honneur %  Jsus nous a rendu .'honn-ur surnaturels dont nous avait d peoHu le pch, notre propre personnalitimage de Dieu q' avait t dtruite par U d'ao biuance, noir rt fr L i,le, ci le des Ji.l.HUsd.Dieu.d.n, l a m ^ Jdeaeeetli p, em ie r 4 \ et nous "les (latteors Ils leignent de me conspuer ; mais ils simi. kiei que la meilleure I mange n'adresser, c'est de me dire que mes amis me flatt DU" l'a! I ! n -, U ,t P aS8 mai ''e dans art dithcile .le bien oonnatlrelea hommes et d,.n s la science de sa voir ces politiciens qui, aprs connu toutes les soudlures. se cam pa'eut maintenant audacieusement. contre lui, en dfenseurs de principes qu'il., avaient toujours mconnus e t du P M pla ao'Ua avaient, ms.ntes fois, trahi, vendu. phlta.res hb'eara q.i il savait bien qae, pour lire ta re les piailene. .1 suflis.il de j.,er en a. tore quelque gr an P r h,nde ou da lever sur eut le |.„, t pour qu ils prennent la fi. le eoatua un noir vol de corb:aux criirdi mal* poltrons. Un jour, c'est au temps des fP gramme* tt des bons m is cou reieC.rdinil.-undess | H b, Ml alversaires rima un ,, .airain o" il appel m | aUeari tou? |„s amis et tous les pirlisans du cran t mtaratredi Uni. \i\. |•„%. n Iilbommede laMiison du roi, le l'rr A Bau,rt;mo d. montra I crit a M./inn Celui-ci le pir courut rapidement. Puia, le ren dan au co nie, il 8e eo U1 la lte. sa c* otto rouge s'claira violemment la .lumire des lustres, un Deut sourire drida sa face oueue bme, une petite moue ddaigneuse releva les coins de ses lvrts minces et il dit ; les cadels par adoption rfooa a m dL S. fUUeur "• fe%U9l mes de li:i,uion divine El nr,! U ai. ?„ ? *" D is i,s !" l •terianslou accepter pour paver ftl. m il,eure '"'nge r,r,„„.;'.. u „i ...P 'er. c'est de me dire que Les Bienfaits de la Rdemption ( Dixime et dernier sermon do R. P. Lauoit ) 2 norub e de %  von,' S! mr le r 8 ^ inoiu tous ^ 'e iesoblire c:e iet.vFuxr.MaaT 0 b aDal ,orce FW,l,e nsistaut nous la Chip elle ^ Dafort Kermesse de Fmlna iu Cour* de la eam.nZ Ck ?S t le diœ nch de Quasimod) Bqu'aura u! fa? ne que Fmina le Cerde lant PP r !" d'7l,5 f UrtW f idoooera a fte annuelle au "Qui d*irar.. •• lccnl de |,Ec0,e d er ' Chapelle Kl ** ,chw e mai* dollar. Dar ., ln d ^cit de ar8 Qu'i 'ag.t de com J n'est point besoin de stendre sur 1 oeuvra de ces jeunes li les aduinbl s dont le|dvou?ment et l'activit sont au dessus de tout 'oge. C'est donc une date retenir et Ke/nT 8 UP et MPaaaaai c'est que le prix d'entre ne sera que d'une gourde > J'*i reu la grce de vous an noncer les richesses du Seigneur Le texte de Saint Pul est celui qui convient a tom les prtres.U Sacerdoce cal h liqne a mission d-annoncer les ri hesses du Sei gneur et ma'gr les tribulalioos, les souffrances, les perscutions, les faux fires qui ont lait le tour ment de la vie de Paul, m*'gi le mur de glace de lin lilTrence con tre If quel vient se h-i er la piroe de l'fcvaagile.toot prtre peut dire comme l'Aptre Vlalheur i moi si je n'vanglise p is . .Les ricbese^ du Seigneur ont contenues dum I Incarnation qui a t le suj-t d" la confrence an trleure. Les beauts de l'Incarna lii'ii, les richesses de la Rdeui') Wen, comment p rler de cet abtme de misrico-de Ju'une seule Ami dins loot cet auditoire comprenne c> q.'^ile doit !> No'ra Seigneur par ie fait de la Hd-mption et la parole du prdicittur n'aua pas t vaine. Que l'on se rappelle la misre du pcheur Adam aprs la faute, ce mi'lfv mJul i. ri B . l du pcheur Adam aprs la faute P^tT Fianailles AVOCAT l-'&K'""**. .^os c nij.iiueate. me rachet a parcouru depuis, pour rentrer daos l'amiti de Dieu. Pour une telle faute il a lallu un Rparateur admirable, qui n e ,t autre que le Kils mme de Dieu, devenu le Frre de l honme.Pour relever d'une telle d^. hance, il a fallu le sang d'un Dieu et tous les bienfaits nous sont venu de ce Fils de l'homme, Dieu lui mme et d'aucun autre sinon de l'Auteur ^uG rt ,< u n ssi-si d^'tcrœ: Victime par excellence ce peu' ve nir aucun autre bien. Jsus .Votre be-'gneur e*t l'Auteur de la G ce. Avant lui,sous | a | 0 i de crainte, Tieu ne pouvait, cause de l'en durcissement des hommes, cacher •e ]u*t.c, et toujours c'est avec lapp.re.ldeSioa, qu 'i, se mHrij bateau peuple, aiiu de le mainte n r dans e culte du vrai D.eu.afln de l'empcher de verser dans l'a dorti.on des idoles, da-is la cor ruplion des moeurs.Les Justes de ancienne Loi tremb'ent devant la Maiest divine, ils ne respirent que sous la promesse au**i cons tommenl reno-iwledu Librateur Juelle dilficr ce enlre les lemps qui ont pr/cd la venue du Mess.e et ceux qui datent de l'avne ment du Sauveur L Certes, quel ques mes choisies ont t sre ment justifie*, avec la lumire nn turelle qui claire tout homme ve nant en ce monde, mais que d'el. forl* mutiler, que de souffrance., que de faiblesses, que de corrup lion de I esprit et du coeur, qui d'e reurs et e thories monslrueu ses, mme cher le* civUsa qui ap|.araissent au sein de ces peu pies barbares. Jsus vient et tout estredress.llditetlracela voie et c est une voie facile et claire e on n a qu' s y engager, prs U, Il donne la force ncessaire et cet te force, c'est la gra-e, la parlir.pation aux dons divini, la ^?ir^JZ .el'o^V 1 •"Mul dsirent vo.up, ; mais | h ^^ ^ZZT^^Tl^ une telle rec m nuisance Kl , < mpteiions pour rien, l'enfer vaincu, le ciel ouvert pour chacun de nous. g,ace la rt.lemptiou. ni sang vers au Calvaire parle Lhrist JsusF Ijornme l'on comprend la parole de Salai Jean hryaosiom* VaiM rant le tepa de l'ancienne Ui et Wlul de la loi. hrtieune. Avant la H"">pt'Oa;, dit ce g.aud Docteur, Abraham (le Pre des CrovaoU.h Juste) tait dans les enf.r'8 1 Los Limbes et aprs la lldemplion, le Larron a*l dans le Paradis. Un eul soupir du ciiminel, un acte de connue et la promesse imm aiale M ralise : .. Aujourd'hui m-* me, il est dans le Paradis avec le sauveur t. Mditons baa cette p-ro'e"Avant la KdempUoa, Abraham tait dans les enfers, aprs la Rdetnp tion.le larron;esl dans le Pa.ad.s Attach n no is sur In Croix HV .• noire Sauveur pour q >e 'nom soyons avec Lui dans le Paradis Mais quo dire/ vous, toujours wullrir, toujours la Croix .' Mais oui. il s'y a pag d Hulre vjie.iin ne peut pas refaire l'Evan vanglle. assurons-nous pourtant.Le t,mps de partmes! pas loin. Bientt chacun de nous aura fini si lche La co uro n ne nousaltend. I n peu d eflort.i'or onsnoscroix proliions deoete,n ( s d epnit.ncepournous unira la Passion de Notre Bii gneur. La vie chrtienne est un vie crue lie Domptons v,>* pe cluols cjrro upus par le pch et grce a I auteur de toute |r* e notre Mdiateur, la victime ter ne h, nou i recevrons la gloireU r nellequ'ila promise tous -eux qui auront cru en Lui. ~ "•** mm si, mes amis me flattent.' Ces flatteurn aviss dont parlait tous les temps et de tous les Pavs. D r Francis Les clients et amis qui dsireo 1 If) voir rrt la... .* i% 1a P*U"dehoM. "''" aunivorsaire de< Sp> r is r n V ,i:a,, ^y -' %  -h^va. le pliu grand clat |\, proann m^splendidial p pir Du nous inljrme qu • l'| S P H. a vol un cr lit aour l'entra ttMdetathlita pendu i eui 2 jour aux Caye. 4 U 9 D'au'reput. dans IM d.ff. r n ,, b.reiu, 0 r (ice soum^Mins.o prMd.8disps,t lon ,po i ra ,. or ,, Jr un leaui ncessaire aux sporl les^noms figurent au pro.nm,,,, succ's'. fait PfVOir un w! "l Tisite Scolaire Dier malin, Mr P. Teaaier Ina P^teur des Ej ,ta. decelto iTrcoa! cnpt.on, urOawatPoth l hou C1K! 0 %  PC0 W, de X Clment Vlag'o e Prfet de cet arrondissement, ont v.sit 1K , J est^o 1 1 i? C l "• bli nnt est de ni inscrits avec ..., maiu moyenne de pr.Vence Noua l'habile direction de Mr Normil .Nemorin le. lves f 0 beaucoup dep^r, Ave, a sa ce Us ont rdpondu aux q Ue , 0ll 5? C V,q,|J ''^ 'a! Pour saine, les vj.it eur8 ,„ D Mhnienne ut chante et des pu •iwpatnoti^wfmeatdjia, p


Le Matin
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS MAP IT! DOWNLOADS ZOOMABLE PAGE IMAGE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/06397
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: Wednesday, April 08, 1925
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:06397

Downloads

This item has the following downloads:

( PDF )

( PDF )

( PDF )

( PDF )


Full Text

"7
DIRECTEUR PROPRnmmE
IMPRIMAI*
Clment Magloire
BOIS.,VERNA
1358 Ru* Amricaine
NUMEPj $Q CENTIMES
Quotidien
TtUPHOKI N* 842
Tons soulfrez de, linjiis|, mchant ; pardonnez-lui afin
que vous ne soyez pas deux
mchants. $t Augustin
19mt ANNEE N* 5477
PORT-AU-PRINCB (HAJT1 )
MERCREDIS AVML 19M
Manuvres liasses A dljjales attemye ou "bettebouge*
*LT et1,ftltt ,e Goement actuel. Meis
Su. P U sou ^ue ceux Qui nous le. font, a'i* as
ee h?AV*,0S d6S feu,,les donnaiini I, L ne d'an* yser
iresdu (.ouveroemeot notre conduite aec nff de
nonne loi et moins d'ides pr
coiues et in'.\js s nous ren-
sua uu mil vernement
foer loyalement leurs lec-
Ijours derniers.la manu-
consist crier sur tous
ns vrais ou taux, qu'iii
f-! V- ?a,gr ,cus ,es d-
"i olhciels. que la dso^cu
La Betterave que nous appelons
diu notre liai f crole Retterouge.>
abonde dans nos marchs au temps
du Carme. Puis, peu peu, elle dis.
parat pour y revenir aux jours mai-
gres de l'an prochain. Rlle est
1 hrone du potage de la famille
pendent la Semaine Sainte. Aussi
st-elle solidement ancre dans les
orurs hatiennes et rien ne pouria
I dtrner. Chaque anne, pa-
M-ce li volont du Go;.
"*ent hatien de l'y voir
Jamais peut-tre U
tijritmatique aveugle, ia
nds ces Mssieura lo lire
' actuel n* |*e*t m m
. ce.lei
||ns ave:plu3desansg
hat toute chose nous di-
Iqu c'wt mie couvicion
onee que de cro.rb que
. lues lionmes ioliti-
bailleurs prims diien-
i monopole du patriotisme
u y aurait des h mens
|oe pas se rj >uir du Jprt
"cupants
l'ou? les premiers, nous
regard un tel vne-
c;rnuie des plus h urdux
inotri m.h ureusi pat ie
iPlui que oous peindre
M avec plus denihw-
^ jour o il pourrait uor
campagne que par une convie- honneur et sera sur toutes les ta-
Uon sincre et une loyaut bls ct du poisson prpar
dentre wVa'eftSC XV P r U V' el nous ui,e' E,,e 8era ,ou'our' , cou
mZ vdontHS d.,e.Ddon8 ta Gouvernement, P* en rondelles minces, vermeil-
i fu, m l0... cest uniquement parce que lui Ie,. couvertes d'un lger-duvet
et noi's, avons sur la chose pu-
nuque les n mes iJes.
N >us voudrions pouvoir trou-
ver h _>,. J ~< j -',"'"" leurs attaques i->i islifi eaatin.
dans It dlen e de ce qu'il*
crointre hur s-ul apanage
autant de sincrit et autant de
convie ion. Miis, aux adversai-
res ulijuverne nuit dans leur
cou*? aux informations men-
songres, dans leur opposition
aveugle et met hante, tout parait
bon entretenir celle atmosph-
re de trouble'djnt nous avons
parl plus huit t| ai prjudicia-
ble aux vritables intrt* du
Pays. Aussi ils font floche de
kout bas, ih ne cvrgrii nt u'agi
ter sans aucun fondement les
plus grave* question*. Ainsi ih
nont pas hrit .lrmer que
l'honorable Reprsenta ji Port-
M accomplir,
udant notre plu* grand
nous somme* obligs
J que toute* le* nou
indues autour de celte
Pn oot ioconsidres.par-
uJe et qu* ton. le bruit
JfMaloo hit' pro
mJt,0in dan ' Pour
u public l'exacte refil
pw.la pirole du Ha t
au Prince de Sa jf~jesi Britan-
nique aurait prolest contre l'-
tablissem nt d'une ba*^ navale
en Hati. Le fait est tout simple-
ment de l'invention de ce* mes-
siturs ; c'e.-t l'uvre de leur
inugination fantaiiUe, car ja-
m i* il n'a qu-Mionde l'ta
bli?semant d une oise navale en
II ti. En 1915 alors que h*
Eials Unis d'Amrique pou
v.ient t nier d'en tablir une au
Mle Si Nicolas, ils se sont con-
tents d'obtenir qu'il soit stipul
dans la Convention que ce
port, au cas ( la Rpublique
<1 II^ i dci lerait de le donner
,,M e, qi i .,"" ? bai1'.ne le 8'rail a ucun- au-
"'r uclu inS,ila- n-8 ^"nce que le* Etats Unis.
qui serai" ; Ad's:V ,/? V* m?} ,a Li^lion
* ie dpari d!iln de b' Maj's!e "nnique n'a
b^E.VTIL,Tu1,?CC,,pa' P P" Protester contre un fail
'a Pise. L con' raaoifestement imaginaire pro
un ISO*1*8U' noire pos duquel le Gouvernement
halte n u'd eu entendre pa j
mme une suggestion.
C'est un bien rude lab Mir qu j
celui de ces journaliste* cfni
passent leur lemps inaginer de
nouveaux moyen* pour nuire
augouv rnement trompant leurs
Ircteu s par de* inventions tapa
geuses et absurde*.
gris de poivre lin.
Vraiment, chez nous, quand
un petit jardin potager nous fait
avoir de la betterave cootre ai
son, nous ne pouvons ne pas nou*
souvenir de la Som1m S rXo.
Oa dirait que ce n'est qu'a cei\*
seule occasion qu'on devait la
manger ..

Je me rappelle : jais alors un
tout petit enfin*, le voile pur de
I innocence m'enveloppait encore..
C'tait un Vendredi-Saint. Coma
je faisais du bruit d'ailleurs tout
enfant de mon ge en ferait autant
en chantant, en courant par
tout l'appartement o tait asois
mon vieux graud pre lisant son
p el m'appela. Il me raconta la 1er-
nfianle histoire si longue delHorn
me Dieu qui tait venu sur la
terre et qui Tut crucifi sur le Oot-
gotha prs avoir *l l'objet de la
plus affreuse fx-gellution.
Cer es. ce n'taient pas ns
beaux contes pleins de saveur cr
oie qu'il .-avait me raconter tous
les soirs. N ,n, ce rcit poignant
avait jet un rayon de tn-ie -e
en ma pelie Ame de su an..
Alors je dt-v.n cime et rr.orop.
Dans mon imagina ion eufnline,
|e serablhi* voir, comme dans un
caucbemtr loules ces ?cties Ira
gique- se d io.iier devant moi, t
je croyais entende vraiounl les
voix de milliers de Juifc qui cri-
aient : Dlivrez Baraba.s, condam-
nez .I^gus I Et je croyais aussi
entendre l'cho lugubre du mar-
teau enfonant les clous, qui
percrent les mains et les pieds du
Divin-Matre, dans le bois de la
Croix. Je semblais voir l'avidit
de celle terre qui buvait son san*
coulant flo's. Or, je restais long-
temps dans cette triste rverie o
|e voyais tous les pisodes de la
passion du Christ...
Lheuie du dioer arriva. Toute
la famille se mit table. Ma mre
m arrangeait mon petit plat o le
beterouge traditionnel ensan
glantait l'huile et le marquereau.
Mais le souvenir du rcil que m'avait
fait grand pre h .niait encore mon
petit cerveau el je nemar geai i pas
Kn conte-npltuit |e I,. ileroug-
q i saignait dans les plais, lotit
c<" p, dans ma len.lre i ense j'in
v.nlai cette trange lgende, en
m udresanl grand [re :
Tu ne sais pis comment
avons nous p avoir du bette
rouge ?...
-- \ .n mon prit me rpon
dil il, so triant.
Eh bien grand pre, repartis
|e, je m eu vais le le dire : < ton-
que I H mme-Dieu tait venu sur
la hrre... Tu ne t'en souvins
pas. Tu m'as racont cerendant
histoire ce malin.. Il lut mal
traite, clou sur une croix, ensuite
H eut le co' perc. Alors urand-
pre, et fut tout son sang rpandu
qui entra dans le sol et produisit
puiet, l'humilit e la souffrnnee
en un moi par la Croix, source'
ues sacrements, a canaux distri
buteurs de la grce.
Jsus est notre Mdiateur. Un
m dateur est la foi* Avocat et
Jontife. L avocat plaide la caue
ae son client, se passionne pour
1 cause, prsente |M rgu-
protge, dfend.
ments,
Qae lait Jsus p
Plaide constamment notre cause
la cause du pcheur. Ses p'aies
sont ses arguments. >a croix est
er sourd celte voix
ufiSf VU*' J""" ce que
le Pontiie. C est quelqu'un plac
pour tendre Je Wet oeiT fla^iTSdM' 'aS'ienoe,,e"^
mander mirtrienrd. DJ rP 1, t *Z*. ^a < D
puis lors le dlicieux bette
rougi; .> qllti nous avons
Toute l famille clata de nr*
cerendant g an i pre,quniquequii
Ml un bon sourire sous ses pa s-
ses moustaches blanches jauni, s
au milieu par le tabac qu'il M|a l
si soi;v,nl, ne voulut pont craser
la preniie finir de rua foi. Il me
lepondil avec peisiiasion :
Ah je pensais que loi aussi
lu neshvaispascela \e vois tu
donc pas qu chaque Vendredi
saint noua mang ons le doux
" uetlerouge ...
mander misricorde pour" 1
pour tout le peuple. Et il a fallu
que ce pontife ft sans tache, se
P*r des autres, immacul, tel fut
Jsus.
En lin Jsus est Victime.
Victime de nos ptebee, victime
E ". " po,,r no,,s "ostie de
repitiation. Nier me peritaelie
dont l'oblatioD con.um'n au Cal
va.re s.. renouvelle en tout temp.
eutoutl.eu parle Sa a! sJri
I te iU li Messe, A inquet e nous
J amour, de reconnaissance q.,e
J ldtv" e'iii q.,i a voulu
4 tirer avec n u. sous ,1 s anni
renecs les plus dconcertante* jus
qu' la consomma'ion des siec es
Des lors, qui ne v0j, ,.e q,Ift |o
nous d. vons a un tel Rdempteur
La pus lmentaire gratitude
Il* e pa. due .lui qui nou.
lra4 P,t8,mp,e '^e avant
Irait a nos blene. notre personne
an',r.eAhm,l|e. notre honneur
Jsus nous a rendu .'honn-ur
surnaturels dont nous avait d
peoHu le pch, notre propre
personnalit- image de Dieu -
q' avait t dtruite par U d'ao
biuance, noirrt frLi,le, ci le des
Ji.l.HUsd.Dieu.d.n, la, m^
Jdeaeeetli p,emier 4\ et nous
"les (latteors Ils leignent de
me conspuer ; mais ils simi.
kiei que la meilleure I mange
n'adresser, c'est de me dire que
mes amis me flatt du"
l'a! I !n-,U,,t PaS8 mai''e dans
art dithcile .le bien oonnatlrelea
hommes et d,.n s la science de sa voir
ces politiciens qui, aprs ,
connu toutes les soudlures. se cam
pa'eut maintenant audacieuse-
ment. contre lui, en dfenseurs de
principes qu'il., avaient toujours
mconnus et du PMpla ao'Ua
avaient, ms.ntes fois, trahi, vendu.
phlta.res hb'eara q.i il savait
bien qae, pour lire ta re les piail-
ene. .1 suflis.il de j.,er en a.
tore quelque gr an Pr h,nde ou
da lever sur eut le |., t pour
qu ils prennent la fi. le eoatua un
noir vol de corb:aux criirdi mal*
poltrons.
Un jour, c'est au temps des
fP gramme* tt des bons m is cou
reieC.rdinil.-undess |Hb,
Ml alversaires rima un ,, .airain
o" il appel m | aUeari tou? |s
amis et tous les pirlisans du cran t
mtaratredi Uni. \i\. |%.n.
Iilbommede laMiison du roi, le
l'rr A Bau,rt;mo'd. montra
I crit a M./inn Celui-ci le pir
courut rapidement. Puia, le ren
dan au co nie, il 8eeoU1 la lte. sa
c* otto rouge s'claira violemment
* la .lumire des lustres, un Deut
sourire drida sa face oueue .
bme, une petite moue ddai-
gneuse releva les coins de ses lvrts
minces et il dit ;
les cadels par adoption rfooa a m dL S. fUUeur!. " fe%U9l
mes de li:i,uion divine El nr,! U ai. ? ? *" .,D*is i,s l
terianslou accepter pour paver ftl. .mil,eure '"'nge
r,r,.;'..ui ...P 'er. c'est de me dire que
Les Bienfaits de la Rdemption
( Dixime et dernier sermon do R. P. Lauoit )
2 norub e de
von,' S! mr le r*8^
inoiutous^'e iesobli-
re c:e iet.vFuxr.-
MaaT0baDal ,orce
FW,l,e' nsistaut nous
la
Chip
elle
^ Dafort
Kermesse de Fmlna
iu Cour* de la eam.nZ Ck?St le. dinch de Quasimod)
Bqu'aura u! fa? ne que Fmina le Cerde lant PPr
d'7l,5 f UrtW fidoooera a fte annuelle au
"Qui d*irar.. lccnl de |,Ec0,e d I uvr n"1 conl"biier *a Candelon Rigaud.
.",. Ul Peuvent eu-
f^ywd bitleta che2
Lu|0le^>er' Chapelle
Kl ** ,chwe mai*
dollar. Dar.-,ln d^cit de
ar8 Qu'i 'ag.t de com
J n'est point besoin de stendre
sur 1 oeuvra de ces jeunes li les
aduinbl s dont le|dvou?ment et
l'activit sont au dessus de tout
'oge.
C'est donc une date retenir et
Ke/nT8 UP
et
MPaaaaai c'est que le prix d'entre
ne sera que d'une gourde
> J'*i reu la grce de vous an
noncer les richesses du Seigneur
Le texte de Saint Pul est celui
qui convient a tom les prtres.U
Sacerdoce cal h liqne a mission
d-annoncer les ri hesses du Sei
gneur et ma'gr les tribulalioos,
les souffrances, les perscutions,
les faux fires qui ont lait le tour
ment de la vie de Paul, m*'gi le
mur de glace de lin lilTrence con
tre If quel vient se h-i er la piroe
de l'fcvaagile.toot prtre peut dire
comme l'Aptre Vlalheur i moi
si je n'vanglise p is .
.Les ricbese^ du Seigneur ont
contenues dum I Incarnation qui
a t le suj-t d" la confrence an
trleure. Les beauts de l'Incarna
lii'ii, les richesses de la Rdeui')
Wen, comment p rler de cet abtme
de misrico-de Ju'une seule Ami
dins loot cet auditoire comprenne
c> q.'^ile doit !> No'ra Seigneur
par ie fait de la Hd-mption et la
parole du prdicittur n'aua pas
t vaine.
Que l'on se rappelle la misre
du pcheur Adam aprs la faute,
ce mi'lfv mJul i. ri B l du pcheur Adam aprs la faute
P^tT Fianailles
AVOCAT
l-'&K'""**.
.^os c nij.iiueate.
me rachet a parcouru depuis,
pour rentrer daos l'amiti de Dieu.
Pour une telle faute il a lallu un
Rparateur admirable, qui n'e,t
autre que le Kils mme de Dieu,
devenu le Frre de l honme.Pour
relever d'une telle d^. hance, il a
fallu le sang d'un Dieu et tous les
bienfaits nous sont venu de ce
Fils de l'homme, Dieu lui mme
et d'aucun autre sinon de l'Auteur
^uGrt, Victime par excellence ce peu' ve
nir aucun autre bien.
Jsus .Votre be-'gneur e*t l'Au-
teur de la G ce.
Avant lui,sous |a |0i de crainte,
Tieu ne pouvait, cause de l'en
durcissement des hommes, cacher
e ]u*t.c, et toujours c'est avec
lapp.re.ldeSioa, qu'i, se mHrij
bateau peuple, aiiu de le mainte
n r dans e culte du vrai D.eu.afln
de l'empcher de verser dans l'a
dorti.on des idoles, da-is la cor
ruplion des moeurs.Les Justes de
ancienne Loi tremb'ent devant
la Maiest divine, ils ne respirent
que sous la promesse au**i cons
tommenl reno-iwledu Librateur
Juelle dilficr ce enlre les lemps
qui ont pr/cd la venue du Mes-
s.e et ceux qui datent de l'avne
ment du Sauveur L Certes, quel
ques mes choisies ont t sre
ment justifie*, avec la lumire nn
turelle qui claire tout homme ve
nant en ce monde, mais que d'el.
forl* mutiler, que de souffrance.,
que de faiblesses, que de corrup
lion de I esprit et du coeur, qui
d'e reurs et e thories monslrueu
ses, mme cher le* civUsa qui
ap|.araissent au sein de ces peu
pies barbares. Jsus vient et tout
estredress.llditetlracela voie
et c est une voie facile et claire
e on n a qu' s y engager, prs
U, Il donne la force ncessaire
et cet te force, c'est la gra-e, la
parlir.pation aux dons divini, la
^?ir^JZ .el'o^V1 "Mul dsirent
vo.up,; mais | h ^^ ^ZZT^^Tl^
une telle rec m nuisance Kl ,
< mpteiions pour rien, l'enfer
vaincu, le ciel ouvert pour chacun
de nous. g,ace la rt.lemptiou.
ni sang vers au Calvaire parle
Lhrist Jsus- F
Ijornme l'on comprend la parole
de Salai Jean hryaosiom* VaiM
rant le tepa de l'ancienne Ui et
Wlul de la loi. hrtieune. Avant la
H"">pt'Oa;, dit ce g.aud Docteur,
Abraham (le Pre des CrovaoU.h
Juste) tait dans les enf.r'8 1 Los
Limbes et aprs la lldemplion,
le Larron a*l dans le Paradis. Un
eul soupir du ciiminel, un acte
de connue et la promesse imm
aiale m ralise : .. Aujourd'hui m-*
me, il est dans le Paradis avec le
sauveur t.
Mditons baa cette p-ro'e"Avant
la KdempUoa, Abraham tait
dans les enfers, aprs la Rdetnp
tion.le larron;esl dans le Pa.ad.s .
Attach n no is sur In Croix hv .
noire Sauveur pour q >e 'nom
soyons avec Lui dans le Paradis
Mais quo dire/ vous, toujours
wullrir, toujours la Croix .'
Mais oui. il s'y a pag d.Hulre
vjie.iin ne peut pas refaire l'Evan
vanglle.
assurons-nous pourtant.Le t,mps
de partmes! pas loin. Bientt
chacun de nous aura fini si lche
La couronne nousaltend. I n peu
d eflort.i'or onsnoscroix proliions
deoete,n(sdepnit.ncepournous
unira la Passion de Notre Bii
gneur. La vie chrtienne est un .
vie crue lie Domptons v,>* pe ,
cluols cjrro upus par le pch et
grce a I auteur de toute |r* e
notre Mdiateur, la victime ter
ne h, nou i recevrons la gloire-Ur
nellequ'ila promise tous -eux
qui auront cru en Lui.
, ~ "** mm si,
mes amis me flattent.'
Ces flatteurn aviss dont parlait
tous les temps et de tous les Pavs.
Dr Francis
Les clients et amis qui dsireo1
If) voir rrt la...___. .*
i% 1a
P*U"dehoM.
"'- '" aunivorsaire de< Sp>ris
rnV,i:a,,^y -' -h^va.
le pliu grand clat |\, proann
m^splendidial p pir
Du nous inljrme qu l'| S P
H. a vol un cr lit aour l'entra
ttMdetathlita pendu ieui 2
jour aux Caye.4. U' *9
D'au'reput. dans Im d.ff.r,n,,
b.reiu, 0r(icesoum^Mins.o
prMd.8disps,tlon,poira,.or,,Jr
un leaui ncessaire aux sporl
les^noms figurent au pro.nm,,,,
succ's'. fait PfVOir un w!"l
Tisite Scolaire
Dier malin, Mr P. Teaaier Ina
P^teur des Ej,ta. decelto iTrcoa!
cnpt.on, urOawatPoth l hou
C1K!0- PC0W, de X
Clment Vlag'o ,e. Prfet de cet
arrondissement, ont v.sit 1K , J
est^o1!1' i? Cl "blinnt
est de ni inscrits avec ...,maiu
moyenne de pr.Vence
Noua l'habile direction de Mr
Normil .Nemorin le. lves f0
beaucoup dep^r, Ave, a sa,
ce Us ont rdpondu aux qUe,0ll"
5? C'V,q,|J ''^ '- a!
Pour saine, les vj.iteur8 , D
Mhnienne ut chante et des pu
iwpatnoti^wfmeatdjia, p*


CI MATIN
Crme
TE1NDELYS
donne un teint de lys

V
CE QU'IL i
'FAUT AUX fc
MERE5-
La Crimt Titid.:yt. doaci. paffamil.
consens la fracheur 6e la Jtuntss: tmbrlUI. tlfac , r,dt>
Elle
tient la pondre
Assure une
ecrnJtion exquis
U onctueuse, nteuife, *t -icapaiilf
d'offenser en rien U peiu. qurelk
,\ vu. JMP M'" e' bianch.l San la
hlbrirWr l'excs ou jamais la fn
luire Parfume au* cxirail le
fleur, la Crfne TKINDKLYS Ml
le type le plus parlait de tuilei'e; on emploi vite le
haie, les taches de rouseu> et le
irritation due la icus'rt
ARYS
3, Rue de la Paix, 3
PARIS
Tule Parfumerie i . t HagaMOt
La confiance de
plusieurs milliers de
personnes est ce qui
aide rendre
uemulsionI
SCOTT
le tonique nutritif le
plus populaire au
monde. L'Emul-
sion Scott produit
de la force.
\k<
Nouvelles Etrangres
Par Cablo
Le nouveau |iro<|i anime
linai Cei Iraiirats
I'miis.i M de Moi zie, min'a
Ire dm liijjii'tes, a expose au cou
il de cabinet us projeta de loi
u* liu^s *ii. u i' i tu situation
(iuaucieie tt 1 tat de la iisoruie.
Le |rem:ti pro|et autonserail U
bbti|i e de l'iHino h emeiire qia
ire milliards de billets nouveaux
en r niii' partie il I lvation de
U limite dmission dci bii.tts
4i un. i : d Le iiiinistre en isage
n it une toutiihnlion exo puou
ntlle volontaire sur c capital dout
le u. entant serait eu principe bx
a In pour c* ni du capital. Celte
huu-i i ipiiun inintln oqociim d un
iutiii'-l de pi ur eut du capi'ul
et toutes es vtl u s d ( trsor se
raii'i l tu pies au cuuis du mur
th avec une lger bonification.
Le pioduit de celle contribution
xi | iionnelle bei.it vers la
cai.se d bmuiiis. uiitiit de la dette.
Le ministre u envisi geibtt que
ou.im' pis aller et au cas de la
non hcceplhl'on de ces projets uu
prclvinient sur le capital. Il de
manderait dis demain a la cham
bre la discussion de ces projets
sui I adoption dtsquels il poseiait
la question de to.liancc M de
Moii/.e, t n quittant le conseil des
mimsiits a -'> beurcs W, a dcla
l au journalistes que ou projet
tait prit tt qu il en communique
i ait demain le- giai.d s l'guts
1 issue du conseil uts ministres au
couis duquel M.Uoumctgue signe
ra le pri jet.
Le conseil de cabinet s'est pour
suivi ce soir ; il a continu a exa
miner les pr> j 1s du mintttn _dts
nuances, t'iusieur uun'slres ont
dclai aux journalistes qu'us
uiei l d arcord sur kl principes
du pngianiu.e d assaimssemti.1
liniiiPii el que stulemeul quil
que* modalits de dtail rcslaietl
i me lie au point. A l'issue du
conseil M. Ileiriut u convoqu le
buicati de la gai.clie dtiuocialique
radicae tl ia-i aie socialiste du
Snat tt le bureau uiitiltur du
groupe radical et laditul soua i le
de lathumbie pour it nullie au
n m .m t du progiamme tuiaiicier.
1. illc! .-tinl au Snat
Puus Diluions le pass et ne
voyons OJO* I aviiiira ml M.Mille
lau'l, eu ripuuse aux tl i.hailsile
bienvenue qui ont eaue son eu
trthugriup <"' l'union rriODii
coiLe di ut ioi |urlta POBcai.
M iVilletand, tlu lue. siiiaitur
dd la Seine, t>t r i de b nne
heuie au Saint puuf p audra js
seMioii de son t .i.ifii.l M. Mil c
rand Tut liait urei il mtnl llicit
par sis | nriisii s, mai* la gauebe
le sslua pai l s cii> d : i.hs tour
i.i'i. > a n bas l'homme de Bpl,
vive la Ht publique
Anii m -le la rorganisa-
imii il-- l'ai nie trunai^e
Vf h s Le v. l'i.ci ai NuLel, mi
oipue dt la gurie, pi.eiiteia de
m in la ilitiutie uu pnjet de
loi sign | ar M. .toiunergu sur
L'Organisation gi neraie delsime
selon Us d nnets dont la guerre
a demonl ia ncessit. La ror
g.i ba iou il n 11 i lieu trois
piijets de A donlceiuicieslb pre
n ci. Les deux aulrts que les
ttclii.ii iens rdigt-nl i n te nnment
auront Irail au iteruteu eul el
la imposition des tadrestldes
elltcufs.
En Italie
ROME- M. Mussolini va proli
1er des vacances parlementaires
pour repreudre sa cure de repos
qui lui a ete prescrite aprs sa r
tente maladie il qu il s tait vu
force d interrompre pal suue de^
ncessites gouveruemeiilaies qui
l 1 maienl sa pre.-eiice.
La BouTM de Home el celle de
Rlaaout luttriompu ioiii opeiaiious lii.r eu sigue de protdS
laiton coulre la nommaliou par
M .-iiuii. ministre d liudiices
des igents gouvernementaux au
1 i. > des dili renies boursts.
le Gnral Von Himlem-
burfi n'et-t pas candidat
la uraideoce du Heieli
IIKKI.IN Le Gnral Von Un
dfinbuig a dclin l'ollre d tre
porie c. mn.e candidat la pisi
dence de la Hipubliqn- on sal
tend ie que Jarres qui avait l
l'arrire p an p ur laiie place
au gnral s .1 uomme prochaine
meut candidat de la coinLiuaison
nai'ona.ible eux lectio du US
Avri'.
veuu d'entrer en communicali'-n
avec les nations dbilrices qui
u ont pas encerd entam de n
gociations pour la consolidation
d- leur dette aux Etala Unis ; ce
pendant ni le Uparteiiient d'Etat,
ni l'ambassadeur n'ont laii COOOal
Ire l'objet de la conlrence.
Les cours
7 Vvril
PARIS Dollar 1.56
Sterling 93.10
NEW ORK Sterling 4 760U
Francs l.4l
Cliallenqe des \nliHes
Au cours d'un Congrs entre
les oflicio's sportifs jamacains M
hatiei a. J a t d' cid^ de C T
in < balle ge de fool bail d.-> \u-
ti e* b'n consquence, chaque
anne, dans l'une des principales
villes dune Ile des An'il a un
tournoi aura lieu entre les ttjuipes
des diffrents f'ay^ de la Mer des
Caraites p mr disputer le ch fcllnnie.
La premire rencontre auia lieu
PorUau Prince au mois de Jan-
v/iar I9in et lasecoidea King-ton
Hospice St Franois
de .Sales
NoiueI.es Diverses
l'uus M. Ileiriol a ueclare
r prs avoir cousult les ministres
U an pailisun- que t iiiieit du
lutin iu.|ruiil lirmll de 1 a i i/t
poui ceiil ou mme moius.Au mo
me.ii des mage annufaui on
obt 1 iiiii. 1 fai s aucuu douie la
favem du pi b ic.
Nv AMtl.Mi UN- M. Lai si b
De', t inbasMiutui d Fi..ihi, a tu
une ni,L relue i.vc M K.ilogg.
Ou tu M c ul dans ceilnins 1111
lieux po.iliqi es que ladmibislra
toi. cousideie que le m.mtul est
C'esl le d.miicln iti avril q t'au
ra lieu le b i^i.n s > enu 1 d n >u
veau pivi.l m d: 1 II ispxd Si Iran
q.iis de S .le-.
1,1 crm > ide par S. (1 .Mgr 1 fthavque
dd PjiI au Prinot q l'enlou era un
nomb eax chrg.
Des oentai les do parrains et de
mirrhes, qui se renc<>n reront
d^ns la cour 1 Titan t in-it.
pr. n U-1 t plice <1 us e or ee
Oui iinu.inie K^rinaaM eonll
nu ra tc.niirara a eie igieus-.
I vi l >oi qu- : le foui Po.t
au Prince von Ira i a
A '.n- lari les d-laiis du pro
gramme
Ce qu'on pense
de laCommiSim
d* s Rel m uini
Dans les milieux d'alfaires on
esl unanime a leuure liuiuui MX > a
1 e pril d nnpar table t..ni s...m ein
1 reiutes b-s decisiuns rendues par
Its honorables membres de a Loin
mission des KecL m liions.
Aussi c BjjI av c la plus graode
contiiiice qie ceux qui a ul pi r
lei.ri de o eances justes .mine
1 '.ut s ul. r--1 nt il ce h ul U 1 un
nal coi.liants dans ses j .,: aeuls.
Il n est pis inutile, peu on-
n.i do signaler i l'allant ou 0:
Deiaie, le souci ipiappoilenl les
membres' de la Lommisaion dans
l'a .'iimplis-i'inv ni de leur tache
,dill'uile.
Le Prsident Borno
se teu aux ta^es
C'est samedi matin, 11 Avril,
que .viuii-itui .e 1-rsident de la
Kepubbque se itnu aux i..i\es, ap
peie par les obligations de ses liau
u s louclions. Monsieur llorno
dent l'absence UN de huit jours
enviion, visiteia les pnncipiles
villes de lairoodissemtot il se
rendra personnellement compte
des iipress-iies de ces inlc'ressaut s
populations.
i' us u,.s mtill'urs Fonhaiti ac
compagnent le bal de 1 Mat dans
sa loin ne qui ne peu' pro luire
que d'excellents rsultats.
Jours Saints
Les clochts partent pour Home
Le caribou symbolique des clo
rhes cntbOiiqiMa n. te I ra eiiltn
die qu a Koiui*. vite e e nette,
nallrersedu moude, pare d l
godes lanlasliques qui lui n-n-
o.ut iu.i' grau.leur lu ompirab e
dani 1 ln-loiie humaine, nue dni
deuce v.iluptueus!, un renverse
ment d liiu ilul 011s giandioses qui
i- n liiu'iii daus I unie dts peuples
tulurs . Viiie de I erie, d'amour
et d'art o oiniuti.le dans un
p eux sojvei i l iiinejaise de si
des 'ie bea-.t que e laleil des
et iplu dbiunlc Zj a croque, pool
la puis . usueue dilti liuu u'.-s
Uijus, d arlidts, aux g ts per
vers el atli..es. .
Seu.e la c oebe symboiqie de
St Pierre Home parlera durant
ces jours saui' aux liJeies cattioli
ques. Lts souflronce> qu'endura
1 11 iinme-Dieu p u racheter l'Ilu
niiiiite ri-vivi ont dans tous les
co-uis. lis prouveront les b.nies
31 il .1 m>s a leur.- de us, le saori
;; qu 1. s imposa po.r rappeler
aux ..m i.li ..>. ddinisuies. tUX
pe.isees de doiniiialion, de prten
U.ux urgueil qi'il ucsl de plus
belle grandeur, ue p usjovause sa
u.-i.i iiou que l'oubli des plaisirs
leireslr. s, te bonheur avare parce
qu'intima, que procurant seuls le
bacriace el l abngation.
Comptabilit ]
DU
Conseil ( mmunal
DE Li
Croix-des-Bouquel
ISITE) Voir les Nos. des 6 et 7 Avril i925
hccett.s du 1er au 30 Avril 19ii Ex. 1923-24
Ba'n Ci en CHisse au 31 Mars a'9ii 10 3V3.!i
Chapitrai Sections
Pirduit des pat* nfes
Imp's locatifs
1
II
IV
1
2
3
1
t
4
8
3

C imetire
Manhs
i Parc
Su- ctn'ft publics
n Places marchs
d s c'| aves
m Amendes de Simple police
Total G.'
Le Receveur Communal, Tr. O. Jn P1K RE
Vu : Le Magistrat 1 mii.unai. G. L. COvll EHE
Dpenses du l-.r a 1 30 il 1921 Ex. 1023 -il
Cbup lu s
II
Bectiona
I
m
IV
\
VI
IX
s
IV
Ml
IX
MM
Apptr. du Magistral CommunilO.)
> (ju Secrtaire Communal
;i ' de 1 h'queton Commun il
1 Subside de l'organiste piroissial
i Location Maison communale
^ \ppls. de P horloger paroissial
1 i l/i o/. au R ceveur Communal
i App'.s Dirfcbur cimetire
1 Appts d'un ( b"t d Equ'pe
i Service de la Voie lie
2 Entretien cabrouetier et mi let ci mmoij
t h rme du mr. h -aux bestiaux
i App's. des Employs aux besliciu
3 Loihtion du bnresu aux bestiaux
lion l'Ecole de lu Us de Turb
Diie-tenr E< o'e L.ommunala
Loca'ion de ladite Ecole
\ Km raiPes 'I sec m s aux imlig nti
2 VersA au Prfet pour Expo*. <'.ommaa.j
~\ Pi. ji pi ur construc ion abattoir
t Achat! d'o ls, de mobil. an bur. d perep.
tubratioii du tu Mai par am' d, Conseil
Total G.J
p^rapitu'a'ion : Recilles G'obales j}\
Balao e" caisse au 30 Iviil lu2l Tl
Le Receveur Communal, Tr. O. Jn PlEHRB
Vu : Le Miginat Com-niinal, G. L. COMlh^J
{A SU VUE]
cubve.
Appls
Le. ite u
( m
D^NS UN
nouveau traitement
a Antoine Saasaricq
Hier est arriva a i* ri u Priuaa
Mr fkiu. aacMnaq. rt e. ei di
niatm r einpoteuliiird d'Iliili
Saato Oo uingo.
Nous lui renouvelons to les no*
evinpa hi a.
Dcs i
Est dc.l hier daus sacinqu 1
L> sixime anue Lonidas Barosy
para au " c.ij-ii 1 barosy et jj
uotre ami S epben lluoby.
Les luuei .II.C-. auioui lieu ll
aptes mi4i et le tonv ipatia de
la m lis m moiiu tire si-e la II 1
Dr ubiy, Noil'il. pour se ren
dre ia i-ath i b a.e i 1 hei rjs p
cises.
Nus sincres 01 lo'anc s nul
parenls piou**4 i-iHiculitimeut
notie ^mi Stphi n B r -y.
. ^ ,sio.
.sou!;iKOiiiBiiliinmdialgurionMl
Globules Rbaud
?*iullu m*n'i""*n)i*aaBU mni*
B. DALICHOUX. Tl Bue Vi Tluno
oll-ColombM $tig
A Pw*^Prii Pkw.MU BUCH
Il soiilaye /'-. rhuma en une
nuit et le croup m l minuiei
Cusl opptiqii e Icneurem n .
Les l'ii.n lUrU'U-n- d 1 1 r.ppO'
d 11 le grand int et d ms le Irai e
ment externe connu sojs le n >m
de Vaporub de Vick specultment
paimiles mres ayant des eut n s
Ce funeux remje vidiit seule
m ni d 1 e intr doit ici, d ; E a> <
Unis, o il a ob'enu uue venle re
maiq b'e p'us de Bi millions
de pots y ont i vendus dam les
Cinq deru res annes. Visita est
uae combi (tison -o .- f rme don
gnon', de cm, lire, de aenlbo'
ii'ttiii'.ilvplu-. de liiuii. d-: I -i. !. 1
thine, tto. C'esl ab Ofba cocroe
un cataplasme ou un empltre et
iuh le en vapejr.
COM .ENTCEvr EMI'JIVE
Pour les 1 humes, DUUI I gv
ge, bronchite*) frotte/ seulement
Vi ks sur ,a go ge et la poitrine
c. cojvre/avco une flanelle cliau
de. laissant les v'cmenls el les
couvertures lcbai autour du cou,
d- l'.n; 11 jn les \ in nra md ci
uales dgage- pui-se;il lre Libre
inou iiilii.ees.
Pour les gi s rhumes de poitri
ne ou pneumonie giave, avan
d'eu.piover Vioka, des seivielt .-
nbauavm devraient d'ab<>ri ftlrt ap
pli jues sur la gorge et la poitrine
pou o. vru les pores de le peau
Pi ui l'asthme, le calai ibe et u
ih r.e d CtivebU. fonde/, un peu
de Vii ks dai.s une eu lier et i.ib..
kz en les vapeurs, utict'nist/ei>
aussi dans les ni.r ns et aspiitz
lorgutmeiil.
^Le cioip est g.'nr. liment sou
i-g en lj minutes ; flrotltti Vick*
sur la gorge et la poitrine juqu'
ce que la ie-pitatioO
couvrir, alors avec t
chaule L ie applicat
meo le la m se au lit]
J gnralement une ait;
J la nuit. Vi.ln est
pour les inllamm ilio
C est app iq u- comm*]
pour les bru'ures. cl
luros,coupures g rjn
e' des v-es ainsi quai
geaison* de la pea 1.
li'ESrfcJXOKLLVN'fl
POL'H Lft]
Les mr i ay ni de,
faols vont troi^er Q
tant appliqua ext
peut tre employ J
qu on 11 ds e il en K
sur le p us j -unenn|i.
mille- Ce i .m^fteb ft
doss internes conn
decines fortes et (t
pMivent dra g r U
entants. .
Vi.ki e^t .'galamidj
entendu, pour lof r
en veiil^ a I tes Ion|
l'o t au Prioco.
Ilyan
Port-au-l
Agents poUt\
PEPTOI
Admit dam Ua I
ACTION iMMCOnVI
(.VBILLC L*
favorise rtaen"
M.pprtinc
A| cl --
grln,ao<' '.
vmB, waaaaaVJ
allannauna*! '
t finit 0M
I ***.!=..
| UUattirtI
A Hatli P
l MUUt
L de Naliris f C, Agents.


/
Lsr-
ius avez dans Ja
juche M fhanoes
de souffrir-
ie seuie mauvaise den
B cause des douleur,
nces et yous piive de
[t plaisir
>r*r*ez le m*l aux
Lt en emplo>aul le-
,s et Eaux de toilett
Paul E. AUXIKX.
jpagnie des Chemin >
|e 1er de lu Plaine
du Cul-de-Sac.
IjM If icliui.naiit dt la Com
lie soq( couvoqus en Assem
l Gnrale ordinaire.au bureau
1 tompagoie. Port au Prince
f, le samedi ! Mai 1925, 9 h
ali .i
Ordre du jour :
Lecluce du procs-verbal d
lemblte prcdent.
JRa poil du i o seil d \do,inis
Ion et pr entatioude'.iomp es
| Sleciiou d Conseil d'Adini la
Ml-
Affiiies courantes.
[ri an Prin. e, le A avril 1925.
i Le Conseil d'Administration.
Naissance' "
ir et Mme Abner Boisson niu-
liit part le la missaooeJ;
jumeaux pnomms Luc et
\, Compliments.
[lesse de Requiem
je Vve Annulysse Sylla e
[enfants invitent les parents
unis a une Messe de ll^quiem
(sera clbre Ste-Antie le
\?ril rj hs. 1(2 eu mmoin
eur regrett
Annulysse Anhr
l Ie7 Avril 1924.
i prsent avis lient lieu d'in
Hua.
PHARMACIE
PRINCIPALE
H. CANONN*
49, Rue Reaumu*
88-90 Boulevard Seu% orot
PARIS
vendant
LE MEILLEUR MARCH DU MORDS
Produits des Premires Marques
et toujours de premire fracheur
UNE SEULE QUALIT t
LA MEILLEURE-
ne
RAYON M-KCIAI,
POUR LES COLONIES
DROGUERIE, HERBORI8TBR1B
SPCIALITS
PraaoaUM t Etrangre*
SELS DE QUININE PURS
M Tons produits en/!,iront,
ampoules, comprims, cachets.
SOLUTIONS HYPODERMIQUES
BANDAGES, CEINTURES,
BAS A VARICES
APPAREILS HTGllNIQCIS
pour tout unie
APPAREILS ORTHOPDIQUES
Seringue hypodermiques
PHARMACIES OE POCMl. DE VOYAGE
COFFRES PHARMACEUTIQUES
pour Usines, Communes, etc.
Projet de Facturt
et tous rensetgnementt
ht dtnuxnde adrsme
PHARMACIE PRINCIPALE
49, RUE RiAUlllll
88-96, BOULEVARD SBASTOPOL
PARIS
MAISON UNIQUE
AUCUNE SUCCURSALE
ni en France ni l'Etranger
INJECTION PEYRAHD
Depuis plus de 40 ans gurit la BLENNORRHAGIE
et tous Ecoulement rcents on Chronique!
231 ARABES GURIS sur 232
(Extrait d'un Rapport de* Mdecin* d'Alger)
t'tst le rwHt nul I touloirs disn lu meilleurs rsiliais
EN VENTE DANS JOUTES BONNES l'llARMA'~>rs
SPCIALITS PEYRARD D ALGER. 46. rue de Crnelle, PARIS
TumTT'wT
vw
LE MATIN
4 Pnrt pHiir* !*,.......! V "'"tt i < * r*.nn l'hifnvtei
LUMINUM LINE
New-Orlans k South
toucan Stamship Go Int.
Prochain dpart direct
pour PorUau Prince tiSmih
M steamer f I09J ayant laiss .New Orlans le 13
N courant sera i port-au-Piince le i3 avril avec
I tonnes de .marchandises.
f steamer Hansen laissera Jew Orlans le 21 avril
Mirant directement pour Haiti.
' S|S Olla laissera Hew Orlans le 24 avril pour
Lkfcs porta Hatien.
foinm-^iiiicc/, le S au-lt t#5
|A. de alle.s , tio
MfcUn* -.......w....._________
CHLOROSE, &.3ILir2,
-r5
A"
* BIROf* *
DESCKISNS
"'- ncjjljbine
'"' lo r<.,,,""n*n"""r <,u 8nn0' Pr" Hl r r '''t nMloal.
iw, ""'<< t-rtuu.n- x A du mgi UM^, StUIMSi|, ,. , ., ,. [MM it I
sKi
Ides Noipfcs.Si!PRcnge
imieCpbrale.EpJs(r,ent
Enervement. Insomnie:
-
7
h *
> *x
fCnct.
t/4U
Malades des Nerfs
Animi6> Impuissants .
ki tes ("prims, sans force, sans courage, sans nergie, le
moindre -iW roui esi pnible. L'apptit a disparu, ot nuit
s nt loite-t, p- p'ees d- cauchemars. Vos ides se br mi lent,
s v' l "!i '" no'r, vo|,< maecjuei de confiance en e .-
x ire m n ; r.'! >, i, n n'esi pas perdu, lorea-eq b en
F ;> ' J C nerveuai n'est pas moue. t\W esi seulement
a:!\!blic. Randex-iul s- force par
Ea
1
ilXIR ZIDAL
du D' OMNS
i Ice a c- r : r i Igr Sriteor, vous sentes rapidement *oi nerft
; ipptil renttt. Vos ides l'i i -- Bt,
rve u si an f, vos forces musc'airee sont dcupl
: e flacon 11 fr. 00
',' i" i ' n leei et demi les idress m*
taubpj jro u^k.utsdui. Sai'-.s. i u -ii -i rg,PARIS,
I ' V'KNTI i >\> rOUTSS NIAI M Rs
Royal Mail Steam
Packet Company
/.e steamer Kara > venant de Kimjston et des
porfs du Sud est attendu iei verslell avnl ou le 12
courant, il repartira le mme jour pour les ports du
(lord olfrant du Irit et IsTlIvre direct.
(art-aa-'ririceJtV 7 avril \^4\
ltoberts,Dutionet CoIilC
gents Gnraux
A vendre
Une auto Ford, en bon tat.
> adresser au journal Le Matin
Lames de rasoir ou
lames de scie?
Examinez an mlcroacope una lama
4* raaotc oaag4. On 4irait un* lama
d ici. Elle aitach* la p*au. Rapaa-
*i-la at voue lui rendaa aon fil al aa
doacaur. Avac le Valet AutoSuop,
raaoir da aret A repaeeage automa-
tique, la ii.en.r lama aeit pendant
dea aemalnea. Quelquea aecondei d*
HiiMNifi loua lea matina et la lame
reate parfaitement affile et douce
la peau.
aeflk
Me Franois A* Deversoi
AVOCAT
15, Rue Fre/u Pcrt au Piince
contre
la
CONSTIPATION
prenez les
COMPRir#gjr-:& i
UlaBtKt
de DELORT. Vbarmtvim, I
UV, Jfuj -( lnl-J\, toinc
-R.. K
C'EST I.E Mi:iJ..T..rUR
PE3 PtJRfA-:
POUT-AD-PJtT; 3TJ
Alex.Pr.THUS; Piarm-c M,H, .
Pharmaci-du D'Juet.n Yi4 > V
n ttutm 1 - bonne il....., .-
*""^^^^^^^^ ^^^p^fc"* t\ 1 aa fin m^. 1 .- .
Oie neinuude
L'n reiieur pour diffrents tra
vaux urgents.
S'adresser au Journal Le Mat n
vec des spcimens.
f Pour gurir ou fc iter -^
MIORAIMCe CONaTll ATIUI. *
ooaoenoiit-iTOUHOieecMcajte
'*"'l OASTNIOUC
IL SUFFIT de prendre
a l'un de voe repaa
ta* lea oaaia leajfe aaalamaat
une Pilule du D'Dehaut
147, rue du Faob* 8t>Denls. Paris
Mais U faut exiger les Tritables
ejed aant tout fait blanches
et au r chacun e aeaau eliea Ma mata
DEHAUT A PARIS
ont tr HeieMameat Imprima an nalr
1HTHE TEXAS COMPANY
lue machine qui d-
ploiejjson^'niaximuiv.
d'effort, ncessite une
huile approprie.Faci-
lite/ voire moteur en
vous servant des Texa
comolor Oils et rem-
plissez toujours votre
rservoir de ce lie huile
dont l'loilcroiitjc vous
indiquera que c'est
bienAdu Texaco molor
Oil propre et de cou-
leur d'or
The Texas Company
Bureau 1831 Rue du
Quai.
"1 ^-mp is m*+**
Hajiiao American Sellinj Agency
MaisonUen T.;;Auguste
Clairin HASO VO C~en vmte\i)par-
tir du iiavril 11)25 avac prix avivant:
Moiii de W l>nr> n/rcs, (t.'i.'t or le
pat v.A partir de 20 barrique O/U
or le gaLon-
Mas Moulu
La liiison Qliailes R. {.aljens annonee au public
qu'elle vitiit d'Dklaller dis tnachifiei des plus mo
(Itiits pour la prparation damais moulu, larine
d* nuis, lltirs de mais pour Iei enttott, pour qA<
te; ui i I ' IS4 ils.
lu dii nts tir la Dtsitn ftoiiveroiii cei produits
dsDi us Iei ili'i ois.
4 IMe de nfelamc il y a .lis condiiiom le laveur
piiidant le ntbii d%avriit|ourloui schsien gros ^
par ricSa
6V du t n (I\- ( ( i n ( h h f bri< u :
,~:. ; .-.


LK tf.U'iN
La maison H. S1LVER4 Pharmacie Sjourn Madame Emile B
:Ceai qui n'onl pas encore .vu les jolis article? J.
finesse mie vient de recevoir La Maison Silv n.
doivent, dans leur intrt, s'empresser de passer
celle iiuiison, car nul pari ils ne peuvent trouver
d'aussi beaui aiticlcs a des prix si raisonnables:
llos aiticles sont vraiim nt de toute beaut et .fe
toicheur et nos prix dfient toute concurrence,
drpe de Chine couleurs assorties
< extra suprieur
rnarcenin a carreaux
Koiric carreaux pour lobes et cl mises
Tricotino de soie a barres
Hatine voile a carreaux
Voilesuiss<' brod
C.repon franais barres et a carreaux'
Diagonal noir sup. J
*% .mu- anglais nouveaut
Serge bleu anglais suprieur
l'eanxibearli anglais de tou'es beauts
Alpttya noir suprieur
Satin Chine pour tailleurs
-Kaki blanc suprieur
Kaki jaune anglais suprieur
iluck union blanc anglais "nouveauts"
Diill union blanc anglais
fil
u\lZ\ Japnaif,Pur Remise hommes et robo*
P n^^Jt Kbarr08 0UleUr pour Remises hom-
mes et robos nouveauts.
Ilapiiste fine pour chemises
Percale iine pour lingerie
Calicot percala pour "
Zphyr anglais pour chemises ~ extra sup
Organdi suisse uni et couleur
lias a jouis demi soie
Chaussettes cossaises rour entants
l'rench lnsky, dernier, nouveaut
'l'oplin a fleurs pour rotes
Ttissor blanc
IJmbrie hlanc
Voiles cou'eur ban es
Ssiurting bianc suprieur
Bas dentelles
Itas soie brode
Uas fil brod
Lotions '-j ivei-t'-
'Jude rour premire Communion
Couvertures blanche et couleur suprieur
Gabardine blanche a barres et unie
Crpon blanc et couleur jours
\oi.ebianc et couleur uni
Uiemisettas allemandes suprieur
lir ibant noir anglais
Imitation toile cruc
Serviette, de toilettes blanohes & couleur
Nappe dao^re3uersblanC,,99P0Ur *"'"
Petites serviettes blanches damasses
eura sup.
ol|eton3biancs&cou(e
Poplio de soie uni bio,,'
Chapeau de paille Hne "''18 *
Casimir an,,lais sup ailttl1'
Crpon brode franais
Crpon franais a fie m. dernlA
Serviettes ,1e toilette ('oui anal ,,G,,veaut<
J apis cir blancs, r, ngl fi*
Da nas3U a Ua***' pour iai>l**
liai- les nh.s I US ('UI *Hez porter, pende
dXr ,i CeU, P,ace' ne MnM~ PS vaut
Rhum Nectar
h-N Gaeljens
1140, Rue du Magasin de 1 Etat
117 Ru RuDue Foi.
820, Rae Courte.
ii
Donne avis sa clientle et aux mdecin et au public qu'il re
tranisorm so* Laboratoire d'CJIogie eu uo Laborato re e
biologie appliqu sous la Direction du
Dr Ricot et F. Sjour n
Le la^ora'oire est ouri tou<*/ jours ds7h'*l d i n in
f urp dtsolr p ur lon'e* lf s n Snobes v anVyw pr i h (
s'arnoncj cl 'cii te, sau' pour le
Wassermaoa et la constante Ure-Sert ri
Seront reues que !e mardi de chaque semaine
S'adresoir ta Pharmacie pour les rensaignemeuts*
inalyes d'urines et Sucgastnque
Raction de Wassermann
B tact ion de Tri boulet,
Eiamen du sang et du pu*
Examen des matires fcales
Exampn de rraefcil
"''Alburaino raction
Constante Uro Scralre
&
Hue des Miracles en lace de l'Imprimerie
Pour laire'place f d'autres articles nous avons ri{
rablement les prix de beaucoup de marchandises i
toiles de soie.
fcNous venons de recevoir de trs jolis cadeaux ^
et baptme d tpsde lit brod s, nappes, strvuti s,T
de I b e et boire, denlell* s de til nnin. de Val
d'irland-', hiz- t vnl m (|-> Chantilly rtcle* de u
in l ut un prix dliant toute concurrence. Articj
Communion.
] a maison C. L Vi
Marchand Tailleur
Ho 1823 Rue du lagasin de l'Etat
^Se recommande au public et sa nombtt
erille pour I clfrance de sa couy et la
excution mise dans les oivraujes on lis i
La maison reste ouverte jusqu' Hhcures dal
Frix modre.
^Ul^SLTS^ Grand Htel de Fra
Des tourniturea Gnral* pour
l C jrdonnerie. {
JOANNY CORDASCO
No 119 Rue des Fronts-r'orts,(Thomas Madiou, No 319
Tort iu-,,iincp, Hati
lien de plus chic pour le trennelj nu un \ nia
chine i coudre "Test".
Souplesse
Elgance
Fini
si

Qualit
liapidit
Solidit
trsfbon marche'. ^ trs bon mardi Utrs bon march
TteS Tles Tles
12.000 Feuilles de Tles polios
DL
Ceci n'est pas lire
t Carjde la Rolame je ne sais pas en faire]
^Cependant si vous passez du cOt du Bureau di
l'Administration postale, ;i la Graud'Kue.
Rentrez la. Cordonnerie/
Eruest Camille
A la Conscience
Nous verrez |ue le3 chaussures <|ae ce soit sur
commande ou non pont faites avee <|ci'il, soins et
sDlidit, parcs que les ouvriers qui les confect o ment
et les matriaux qui y sont .:m;loy> rponden' et
justifiant le titre de la maison.
"position exceptionnelle, au centre des
proximit de toutes les Banques, de la
de toiles les Agences de haleajx.
Reaseifj i; mens et facilits pour < yager
mobile dais toutes les pai lie J de la li
i'H ii et de la rpublique d xnii.'icaine.
Chambres conlortables et su tout trs pi
tilatcurs dans les cliambres la demand
sionaires. Cuisine franaise trs soigne
plus varies.
en.ande& vinhr^leh m g<
dv iUiei -
Vins c'es meilleurs crus d' Bordaau.'i, par
quos, dan ejanues, gallons les X'ius recliateaiix, vous trouverez le^ tluij
choix, pjurj'les qualits et pour l'Age
,VtNS I/1TAUEA J'ES.'AGNi.
VIN DE BOUHGOGNE(blancs et roagea et lei
{ Pommard^mousseux, jjot Amricaim
'' Le plus grand assortiment de liqueurs,
gins, wiikies, etc.
Absintlie Pernod, Amer Picon, Vermontj
C.ONSKRVFS franaises [et .amricaines.'
ment arrives.
CIOARKS Cl&ABBT TES de toutes les Iahr?ques?dif i
et 'Utt.
PARFUMERIE et'Cartes postales.
Prix trs modrs.
P. P. Palrizi
*>
La seule*peinture ne changent pas de couleur
s
m
S*
fi;

Sa-tita
Q
a
5'
Prpare spcialement .pour le climat d'Hati

The Charles fl. B^own Paint C
Geo. Jeansme &CC
AuenlsJ
r
L'Organisation De La Fin
Est Sain-, Solide Et Univei
JN tablissement in ustriel est col
un arbre: il prospre, non seule!
par la puissance de ses racines, mais
rar la vitalit cl ses branches.
la Maison Firestona dispose de toute!
sources de puissance. Fermement S
tmes dans la grande maison-mreI
branches s'tendent an loin, verdoj
et vivat es.
Dans le monde entier les Pneus Firertflttj
ont exerc une heureuse influence 8 le]
transports et partout o les gens rontj
rur des bandages de cacutchouc, ils
appris avoir confiance dans la mar<
Firestone. Vous aussi devriez exiger <
votre voiture soit munie de pneus de CL
marque: elle voua garantit le confort,
scurit et
Le Maximum de Kilomtres par Frj
L. Preetzman Aggerholm
Port-au-Prince '}
PNEUS
Tmtton
110 Hue des Csars
ho^e : N't
>x^uiX1Lx:i
tt"**
lAdfetilA
U. 1 M..
A^.


University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Powered by SobekCM