<%BANNER%>







PAGE 1

Prupus 46 thtre •Samedi soir une pice de uVA Ira, a?si/. bizarrement cli itaui:f ( a : reprferj'e Vari* ii's. In mari taible, MDtib'ei la inoindre amoureuse a ter lion oe sa hinif, une tomme t'i : i itielle, qui ne connat pas le-' p r ix des fredaines et des rcma nesquiT lan'aisi s dOOl tVgr* ment son inquite betulbe n t sensible aux loliclionneries du parade", aux mondaiiits vaincs et aux emprssen.erits niais l'un avocat tpriti -* %  qui l'est hte-. ment, sans intelligence, — rai type de nos anciens jurisUs dont l'Ame tait le tremplin de dsns d'amoralit, de verge n* cesl.onteusts accumuls en ! i" Croix-des-Bouquets Hecelt.s, du 10 au 28 Janvier 1924 Ex. 1923 -21 Keu de l'ex Magistrat Communal Chirles S. Mirville G. 7 501 Chapitres Sections Produit" des patentes Impts locatifs ( imetire Marchs Parcs b|rtC iClil ul 1.C8 Pi. O. JN l JKRRE Vu : Le Magistrat Corn T a nal, G. L. CO il RE Dpenses du 17 au H) Janvier 1921 I x. 102:-2 (h -pitres Sections 3 Achat de fournitures de bureau G Entretien mulet et coni. Cib. Com. Sirfici de voerie Appts. Employai bureau aux bestiaux Location bureau aux li-stijux Location miUon Commua-il*! ( 15 jours) 20 0) Appts Diroc'eur cime lr ( I S |0Jis) 7 50 l'ancien receveur communal 19 00 I 1 Appts Mjgistrat (ommii-.Hl ( Ci jours ) ISl.10 S cieUiie coin i.uual (15 jouis, >0 .00 Location parc cominuna 1 *! %  > 00 Appts hoquetnn eoa-nvinil 20 0 du chef d quipe (15 j urs ) 55.00 de I hoil ger et ent etien de i horege 25 50 •'• du nouv-.ni D l'-'i-leur cimetire 7.50 Location muison couimiuale (ieqi'n/. i 1 Appts llne l-',.i I-. O'e l.o ni m un. de ilO.OO AU nouveau r, ceveur 37 00 Total G "r.j.O RtcetUs globales __ S 908 01 Balui.ce en caisse au 30 Janvier /!>! S S 11.81 Lo Receveur Communa', Vu H V IV VI II III Spcial I III II Ml II Spcial III 2 3 I 10.PO 30 00 108 0 1 riO 0 10.00 4 4 2 Rcapitulation fr 0. JN PIEHHE Le Megistrat Communal. G. L. COM*ERE Recettes du 1er au 29 Fvrier 1911 Ua'ance en caisse aa !I0 Janvier 1921 i !i p itres Sfclions Ex. l9i:t-2' (J. S 312 81 I II IV III r 2 3 1 G 2 4 2 2 n • i n • i Chip trs I Produit dfs p-itnlei Imp'i locatifs Cim tire Mar h 1 - Par s Specta les pub'i s Places aux marchs Amen les de Simple pol'ce Total des recett. s G le Heceveur Communal, Tr. 0. JN PIERRE Vu : Le Magistrat Communa 1 G. L. CUul'ErtE Dpenses do 1er ta 29 Fviier 192| Ex 1923 -21 1.207 4O 105.4* 59 00 1.182.00 113 80 50 00 2l.i 00 1 il) 2 902 02 III IV V VI IX Social Sections t Appt j di Nfig'slrat CoTinvinal G. 2 •' du Secrtaire Comnauoftl 3 %  de 1 h iquelon Comm ml 1 SuhsiJ %  de li-igi.i.-ie plffuiMl t Location de la mai on communale 3 Aelut de fournitures db ireau (•" moia^ 4 Appis J un horloger p ir enlr. de I bor'. 1 2 1,2 '/o au K ceveur Communal 2 Apple. Directeur cimetire 3 Entretien d'uu interne Thor (d) i Appts d'un .bel d'Equipe 2 Service de la Voierie 2 Fnlrel en ca"broueiier et mulet c mmun t F< rme du mar .'h be>tJi i rs il 11 itrand 2 Appts. des Employs aux Lesli ux 3 Location du bureau ux bealiun 3 fubvei lion l'Ecde p ive de TorM Appts et localion Kcole Li u.muuale Dfenses mpivues Total | T Rcitpitu'alion : lUc lifj G obsLs 11 2'1 P vne 192) 300 00 tOu.uO 20 00 10.00 40 00 f tlH) OJ 25 (iO 7i OJ. 1 ; 10 5 i.OO 161.00 v-5.ro t .00 1200 18.00 1 5 I 0 ta 00 173 50 531 'i 501 H:J Balance eu caisse au 29 vne l'2i y ;07.33 Le Receveur Commuml, Tr O. JN '" 1..H11" %  : Vu : Le Mag'is'.ra' Commini'. C. I CD l ERE {A SUIVRE) Bicyclettes sans lumi* te Depuis que'ques j'>urs, on rea contre, le oi<. A Port au-l'iince. de nombreuses bicyilelles allant tans lumire Les lglemenls de Police font pouitant ob igation i loua vhicules d'hoir, ds la nuit venue, une lanterna allu-' e 11 n'eat point a notre co maissance que ce rg'emetil ait t rapport on que les bu-ycUttes en ..in' t excepte. Alois pouiqiol \ nlelles sans lumire ? Mariage N us avons re.;u le billet d* fan,M:L du mariage de Mell ,! I 11 i' Xiii Paret av.c Mr Kipha 1 Flo ri.: r La budi-iori DO|*Ula leur a l .ionni'e le samedi 4 du courant a 6 h ur a lu soir dans 1, ht'-elle d.' ic 1 vie' .N'es 'nmp i me 's aux p ux Flor,/. i. SOUS LA MAI ayez toujours UNE BOITE DE VRITABLE TALISMAN [Pour PARER aux consquences] d'un refroidissement PRSERVER, TONIFIER \os Bronches et vos Poumons PARACHEVER le traitement d"un Rhume, d'un* Laryngite ou d'une Bronchite Invtre. Procnr** TOU en dr mil, mali reflue! impltoyl>lemnl le* piintllle* qui ou entent proMl .• au detM p<'r quelque •ont. ce ionl t.tiijoura det nui. .i'""* Vou ne eret eerttintd'tvoir LtS VRITABLES PASTILLES VALDA que II roi! les .chetf I EN BOITES "TO. VALDA Les pastilla VALD \ sonl en uenle :• ne Foi, seront • %  -•lie date grandes ou ver es pour recevoir les dilettantes el tous ceux qu'atlirmt les innova lions )ieureu*es o 1 art el le bon |rfit oe sont pas exclus. Dfydchq lunbre lui dp Ji reue de la ville • libie de II mbou'g annonce la mort de : ,M ul.im lilm.oiil II 'mk la femme du symoaihique biff d'Aftairesdu Rei h Vlleouod. Nous prsentons n s p us fin cres coodolaices aux f mi les prouves p-.rliculirement Mon sieur Edu.und lle'mke. MIotoT Elgant dner samedi, 8 h lires du soir chez, le Secrtaire d K •fit des Kelalions Lxtiieuies et Madame Dejean. Les invites taient : Mr et Mme Clment Msg'oire, Mr et Mme Abel N Lger. Mrtt Mme Ren bs ge, Mr l Mme lliisli. Mr et Vm^ Davia, Mi et Mme Phipps, MM. Lemckc, Dariel Brun — Cha m "le rc p'.ion hier. \ C h Mires du soir I lin. I BlUvus, t .'m -iM-ion d ,1 an !i i\i i< nu' de 11 naissance de nolr>* ami Ha ri II >u* /ier qui mus rem uvelons Ions nos meilleurs ouhn'.s. — Vendre li soir, Mr et Mai Li 1 %  i (, eux qui n'ont pas encore vu les jolis finette m vient de recevoir La Maisc doivent, dans leur intrt, s'empresser de cette maison, car nul part ils ne peuveii d'aussi beaux articles des prix si raisoani Hos articles sont foiment de toute bea| tr.iilieur .1 n.>rii di l'eut toute coi Crte de Clitne couleurs astorties ( •• exlra sapei.eer marocain carreaux Soirie a carreaux pour robes et onemi.es Tiicotiii le soie a barres llatine voile carreaux, 1 Voile suisse brod Crpon franais* barres et oarreaux] Diagonal noir sup. "nsimlr anglais noaveaut srge bleu anglais suprieur Pealmbeach anglais de toutes beauts Alpaja noir suprieur Sitln i;hinepour tailleurs Kaki b!a ic sopr eur kaki jaune anglais suprieur i>uck union blanc anglais "nouveauts" Di'ill union blanc anglais fil " —^—Tiissi>r japonais poar chemisa a hommes M Iteps de soie barres couleur poar chemina mes et robo3 nouveauts. Uapiiste fine pour chemises Percale fine pour lingerie Calicot perais pour %  • Xphyr anglais poui chemises 33 extra stfj Organdi suisse uni et couleur lias jours demi soie Chaussettes cossaises pour enfants l'Yeneh Plisky, dernire nouveaut ,'o| I n fleurs pour robes Tussor blanc i.imbrie blanc V >ilos cou eur A barres Shirting blanc suprieur Bas dentelles lias soie brode lias fil brod Lotions "pivert*1 u'ie pour premire Communion Couvertures blanche et couleur suprieur Bandes brodes Madera pour {chemises et] Voile blanc barres el mouches 'tat ne blanche (iabardine blanche barres et unie Crpon banc et couleur (ours Voiiebianc et couliliriini lihemisettes aile.nandes suprieur Brib;mt noir anglais Imitation toile cruo Sarvietteai da toilettes blanches & couleur da nassissblanohs pour familles Nappa couleurs Petites serviettes blanches damas es Organdi • blanc & couleur barras & 1 ainage cou eur anglais eup. pour jupes Madras barrs de soie pour ohemises Satinette Foulard pour robes Ceignes Iranal s & amricains .Molletons blancs A couleurs sup. ft'opliu de soie uni blanc & crme extra Chapeau de paille i.n ( d'Italie Casimir an.|lais sup Crpon brod franais Crpon franais fleurs, dernires nouv Serviettes de toilette coul. anglais lapis cir blanc sup. pour tables Damass anglais pour matelas 171W ) esi la rrine des Eaux de Toilette., H itauniqueet Mme Civ\il, Mr le Prfet le Port au Prince et Mme Clm nt M gloiit, Mr et Mme Aa dr Cli -valu r, Mr Kiimund W t, Vice Corawl et Chancelier de la l(5iii)n llritauni<|n, Mr el Maoe Aotoiae Frrer, Mr el Mme !ax Monsanto, M.M. Il ig-'.s, Quinlia dtnt de l'hUroi Club, Mr et M*j Mret MmeOailo* Ernest Higaud, Slines, etc. ermou'li la de Nullds & , Ageuls. ---•m. ^'^w*FA t.l^w^v



PAGE 1

LE MATIN THE NEW EVERSWWP WAHLPm 1 a gamine efbcer Ever liarp est tenue propre 9ous la couverture. Employez uniquement les gommes fcversharp elks s'a daptent facilement et ont de toute premire qualit. Achetez les partout ou Ion vend des Everslmrp. 1 Y • de attrait,"nouveaui qui nous permettent de ga rantir le New Perfecter Kversharp. Ut Se Pfrffflfd EierstWp est garanti rentre loul di-fanl, ijiirllf qi'rn mil h r.iiiM-. Tys les rn Irurs ffrisslsj doit-nl rtailaw Mi aucun fr^is, tan sim N Imlr partir Jr pire am ne rependernrl pas IVolito MlisBc MAXWELL MOHE J}" KM IH du Crnlre I Iflflflir ron-AU-paincE, um THE WAHL COMPANY, NEW YORK, N. Y.. U. S. A. N. et . Tcra GrandtRu 4 (' des Cavis d i Bord aux mmSST mV9m habU,6r %  ** lgance, a bon Adressez -ous la Maison S et A A-:R\ unrur S n n ,i P81 0n ne l' l a matoon compte un matre et.? a m 0 me9Ur de ,OUrI1,r des complta tout faits 2 blaT 'S CleVi t0 dta on ^T Palm bea,h "lonatiff uleur fupons de Casimir pour car Ulnns Ltofes pour gilets. Bonneterie Utaam'sM de jour et de nuit, au fpmt de clients JmEF**" ****** r nions.Gai cens C e maison constUw une i mafion *ire e ..t ma r e, r CC ?*. il 8t re8ervC %  to "* c * I d rvaur^uniV 18116 tre d6liSSUr la Vale " * On patle franais, anglais, espagnol et italien loison, Lucas & C, Fente en gros $ en dlat7 etUs marque toile les lectriques les en faence en porcelaine cyeteltes a homme et f mme, irque "\ ictoria" > en faience ses de toutes sortes jcoiri •U j re en barils et en caisses ttbes m ai lies let chaussettes sup. et inf. eeroles maille iillr*s, fourchettes en fer liteau bup. et itf. %  M abarets nickels IDvreplals nvertures thel.'es en bois filtres Ml en faience et en mail ciies Lampes pour bicyclettes Lampes lectriques Manohettes manche corne Manchettes manche bois Ouvre boites 'Sger" Piqueta l'apier emballage Parfum de toutes sortes spciale ment : Kau de I .avende Kau de Cologne "Johann Maria Farina" Pot dre (Va'altine Souliers div.'< hommes & femmes Souliers de Te m is Services L caf en taience et en porcelaine en •> & 9 parties Serv'ce de toilette en faietee Tasses caf Thires Vern s de toutes sortes et de toutes grandeur? Verres en cristal Vin du Rhin, etc, etc. Olefjson Lucas $ Co THE TEXAS C0MPAN7 i Texaco Wline Krosine Huiles La Texas Company a nsfall s P S Bureaux JV; 183idelaRuedu uai,lage de la Maison aker Tousnosi|clients ludrot donc ,bien 'avenir se prsenter etle nouvelle adresse: ug.LK BOSSE & Co Madame Emile BRUN Bue oY> MiraHes en lace ilr l'Imprimerie Nationale IVur faire place d'autres articles nous avons rduit CODi rableineui les pr \ de beaucoup de marchandises et surtout tel toiles te soie. -Nous Venons de recevoir de trs jolis cadesux pour mariage et b^i tnie, d.ats de lil brod s, nappes serviettes. etc.Jserficea de tdb.e et a bji e. dent II s dj tu miiD, I V.,l.n i* ns t | d'irland', laiz t vol.nt d. Gh nt lly it clei de mn ga etr, I t ut un pr.x;d3liaiit toulo COOCUrTMCe. Ar;i I s dfl b e Communion. Agences— Reprsentations POliTAUiPmiVGE Agent s gnraux de : HeekeiJones Jev^eil Mil Lix, f & ti .\E\V-V(HiK Farinas UurjarSan 00 Boalo;Rouga atr :• Chez F. Lmbrn & Ci? i nnent d'arriver par le Franc i tes ar CIPS suivants : Kutr'clue'rrhi" 68 r p" te,,e de aoie D n,e,li Or et Argent perle! non! Th, • i P ar,e e P Votir, Haute K,: laisie en p ac. Ijj?e1 (h hapMui. des Sa. s Perls de toute be^ui, de, lrice! etc, elf genm dt8 BnuM k den,s de ^ W*D!SLI Balles en caout^uc eu'ou^ !^^S n %im ^ ^ Bast^TuT-s in^'i"" 6l S Pt c > lils ''harmaceu.iques b es : ES? 'il slo^nni c Tm c T Vl et Sir P D-eW.oV Vin Nourry, gihaita eiJSe: D oTI,r G T' Sr- aoliepti.,.,ea toutes qo.hV^ \o, svon! ren U ^TJTC" Cl ,: nfi rie.Co|or a nt S naturel,. Produ'|. ( u nJ* rESE 1 ' , de9 Aloe K,oe,,enl d P ura,i, J BSTS toT'r T,B b ; M ;. p P'ew timbrs, Timbres mobiles VTQ 'guettes Csmei, Articles de Mole en gros. Prie ,ciau. fassez-nous voir, nos prix sont avantageux. Tl.e loroe Insurance Compani XEWYOP.: A nranoe oonlre l'inoeuaie Diamond latch Co Allumettes i Salo ||om< D. > S, Ifubliei ixiroM Compa :\ Souliers |;,M1 Chas F. rfalllatfe J s n Poissons 8,'its eu tous genres l^finulacturee* Ldfl Ins'ce \ssOranoQ sur la vie, t %  jt.iil ( n Titirs An Vins S: Champagn e lloroVlux 'Mi. lt'\m;r COPEMIAGI P ii urre |) uiuis, fronage et cinservis aln.n'nt.iii as ^V. S fl;tlli'W> i\' Son Tabacs jaune, et noirs. i;\ Ralionale Sans livai Cignrottes thantocl-i iMivois de denres, Chambre de Commerce , d'Hati Ecole de Commerce Eludes l'ratiqoes d\\aglais Il est institu a Tifcole de Corn merce un cours spcial de Largue Anglaise d une dure detiois mois, renouve hble Ce cours s?r.i fait par le professeur Clarkj et corn men era tars les vacance* de PAques pour le bnti e de tous ceux qui voudront en prolit r. Le prix modr de DIX DOL LARS par peisinr e, payab e d' vance. sera ver^ p< ur l'ense.nb'e du Cours qui conr portera quatre leons par semaine Ce Cours ;o s cra nolam ne t en traductions du Franais e An glais, en exercices de conveis ilion et autres m yens pratiques p r ren'nlocne.t de l'oreille. Le Co rs seia c u ert ausi t que cix personnes au m ius au ron ve s le montant de la rtri bu io de na ul '• %  N B.un tut s'n rr rKcoledeComn e, Rue lu Pu e Mar li ni, p r r ulu lor AVI.I co.ran'. tous les j> r., > lieu res d< l'ap t!s m 'i. L hun.ire Ju C)u s en ul i u rem-ni lit. Me Franois 4. Deversoi AVOCAT 16, Rue Freu Port an l'rin • En vente dans toules les bonnes Epiceries de la Rpublique. F ^NESTLE S NlJT-ntl.K LS CHOCOLATE 1i i<&} HE SUMMIT OF PERFECTION/il V////SSs,,.._ ^sjfih FOUJ trouverez toujours du [.ait Con le n leatlo, Lait vapor • ^acte, en dpit chez l ta iiient, \ it Be lierai au9l cntireinenl ordres, pour remettre vos cointnatules directes. l t Preetzmann—Agqerholtn Agent gnral pour HailU I Faune vos



PAGE 1

IJ r\ i i.> ~v Crme TEINDELYS • • • Construit pour les mauvaises Routes • I donne un teint de lys J 1> %  ." r:7 > '•" Q .'.o Crimi Trindt'yi. ttuci. po> famt*. MMfH la fracheur il !i Jrontss*. tmbrlltt. ffac* lu riiti Llle tient la poudre Assure une carnation exquise U Crrme TF.1MF1.YS. fin* SMtttCUtti nruire. W •ne;'a t* d'ofienstr en rien U peau, qu'aile ?i\ Uflt. a*o1i|.lii et blanchrt MMM U lulitn'iir l'fxres ou jamais la fairi iinriParfumre aux rxlraila lit Hum. la Crait TEINDELYS en lr lyjie le plu parfait le la crme ie tutelle i" on emploi vite le haie lt| u.he. de roimcu' et le> ifrttStKSfil ilue a la pcunsire ARYS 3. Rue de U Paix, S PARIS Tiul.-i Parfumerie ei i>ranl\1 .* .. m9W0m* mr*Wf* Jt* ^m^-mJ 1 ^ Le \pneu[ t Cord Good Year pour Camion,'] eal\ le meilleur] pneuma tic fabriqu pour le transport sur les mauvaises routes.* Le paroi rsiste des j milliers jefe milles, surlesol le plus cahofeux et sa fabrication, spciale diminue le chauffage inineur;lelameux desbein aiiweather 4&K > \ ,***: 0-24-8 '' Qr Vaillant ConnignafaJte Mas Moulu la Maison Qhailes M. <;.rtjens annonce au public qu'elle vient d'installer des machines des plus mo dnies pour la prparation du mas moulu, laiine de mas, Heurs de mais pour les enfants, pour g. teauxet desserts. Lei clients de la maison trouveront ces produits dans tous les d.'j s. 4 titre de rclame,!, y a des conditions de laveur pendant I mois d'ami pour (ont achat en qros et par sacs. S'adresser directement la fabrique DrJ. R. THEBADD Dentiste 'Jt • facults ds Montra!| de New York etde la llavaue. Tr-cvaux en or et en por cehine. K v 11 .u nous indolores |ar l'auasthsie cinductive, pratiques spcialement I • jeudi. tread assure ur.e traction sure f en rendant tout dn impossible, fabriqu pou" rsister la plus svre condition service, il parcourt des millkrs de m lles un pi excessivement bas. Fabriqu dans toutes les dimensions courante*. Grand Htel de France Position exceptionnelle, au" centre des allaires, I proximit" de toutes les l'amia<,er en auto On demande in re.ie.ir pour diffrents tra \: \ \ urgents. s'adresser au Journal Le Matin avec liesspcimens•> GpOVt CORD TYEES TbeWest Indies Trading Gomp; Port-au-Prince, Gonaves, Cap-Hatien. La maison £ h Verret Marchand Tailleur Ho 1823 lue du lagasin de l'Etat Se recommande au puhlic et sa nombieuse climm i-i i .i—. -.i",j— — •—•— (. recoimuHiiue au uaiiuc et i sa HUUIVI obUed.ns tonteele. partie de (a Rpublique e ut*le pour I chance "de u CM/' e t If 1 Hati et de la rpublique dom.riea.ne. excuti m .. ise dan les onvrag onfis 4 s soin •t la prompte il D nuat re-R eoertoir e du Koniteir Anne 1S15 % Chez (Jardiner & Co En Vente 1 dollar pur anne.— En souscription, option, 3 do'lars pour *J annes ( Iyi5li3 ). D r Fra Les c'.ienU et amis me voir me trouveront, ie pass, au No 602 Ai Peu de Chose. Chambres conlortable? et surtout 1res propres, en La ma i m reste ouverte Jusqu' ^heures du soir tilateurs dans les etemi>rei la demande Uts fensionaircs. Cuisine Iran;; ise trs soijjne et des plus varies. Demandez visiter t h magasins de w't'.ti • Vlnsldes meilleurs crus de '.Borilenux, par barriques, uamejaniies, gallons et par bouteilles. 1 ai mi les \ ins dociiateaux, voua trouverez le^plus ^inuu Choix, |p.nir les qualits el pour 1 ge VINS L'ITALIE A D'ESPAGNE. Vu\ DE BOUHGOG.Mi;(bUDCa et rouget .eilcreno i u ( Pommard mousseux, t(Cartes postales. Prix trs modrs. P. P. Patrizi fViX modrs .ft La seule*peinture ne changent pas de couleur Siffla s* Q fis S Prpare socialement pvir le climat d'Ba' i The Charles fl. B^'Wn Paint C eo. Jeansme <& Agents L'Organisation De La FirestonU Est Saine, Solide Et Universelle ^JN tablissement industriel est cotnraf *^ un arbre: i) prospre, non seuleraeSl par la puissance de ses racines, mais aoiat" car la vitalit* de ses branches. 1 a Maison Firestone dispose de toutesOtt •OOfCM de puissance. Fer.nement etUS ti'irles dans la prande mai son-mre—Stt branches s'tendent au loin, verdoyante! Ct v:v.i. • I)ans le monde entier les Pneus FirestoBt rnt txerc une heureuse influence sur toi transports et partout o les gens roultst fur des bandages de caoutchouc, ils Ofil appns avoir confiance dans la marqH Firestone. Vous aussi devriez exiger Q* votre voiture soit munie de pneus de cattt marque: elle vous garantit le confort, U scurit et Le Maximum de Kilomtres p ar Frajtf L. Preetzman Aggerholm Port-au-Prince f 1 PNEUS Irestone i 10 iiue ues Csars Tlphone : N ^ V v \-i§9+ -^swe jrMaw **%*ai



PAGE 1

DIRECTEUR PROPRIETAIRE IMPRIMEE Ciment Mhgloire BOIS VEI1NA 1358,|Hue Amricaine NUMEP3 Jfl. CENTIMES ^7T # Quotidn TLPHONE R* 142 L j -n.saac-s dtjplaisenl vile. L'ambition n'est jamais uttatsUte.la seule cbose qui hono:e sa satisfaction et sa rcomp' nse, c'est le dvouement. Fistel de Gdangcs 19me ANNEE N* 5475 PORT-AU-PRINCS (HATI > P O LITIQUE tTBMGK CONDITIONS I bon de doute, maintelue uous allons une vasciition internalionale sur lion de scurit. et dj, il y a une lire nie de pacte de garantie. 1 donc de bien dterminer, tarder, les conditions on doit subordonner iliou de propositions de malheureusement cer^dans tout geste entre w d'hier, une mfiance utifie iait in tinctivement JUD pigeCe projet paci|oe cache-t'il pas une si rouvre destine 3ml'allaire de l'occupa! Cologne "' le rameau d'olivier, on lie poignard-.. l'est peut tre pas un tat Mts propice une vue jdt s choses Mais la mory chapper ? Il n'y en a |: Cest l'union des Alli, oent solidaires, en toute m J d'eux discute, seul ec l'Allemagne, il n'arnrien, parce qu'il ne peut J a la parole du Reich. pat l'ensemble des allis fie avec le Reich, an r[est possible, parce que 1 parfaitement que. couuemble des Allis, le [ne peut pas plus par la fis par la perfidie. condition donc d'une caca: qu'un accord in • >ur le problme de la rMit solide m nt tabli le l' Allemagne i -, tervien • i> a*toaauons '.J^^wa^nn pacte MUefureAitta forait Iipremire lape, aprs la f"Dyarailquedtsafan ^oumrcupwtealAlleSX* > !" < • Quelles ? [AHenMgoeieDornel'M ae ne pas modifier le luwdesafroniiieouest nt de vue territorial, sans ;' mme faon pour Miefesteisud, il n'y a wmpe l'œil de plus. Car si la guerre clatait s r la Vis tule, la paix ne rgnerait paa longtemps sur le Rhin : 11 ne faut pas se faire d'illusions ldessus. Deuxime condition, par consquent : la Pologne et la Tcbco-Slovaquie ne sauraient tre tenues l'cart du pacte, sous peine de le rendre Inoprant pir dfinition. Eofiu. qui dit pacte dit promesse. Une promesse n'a de v leur que si l'on peut se reposer sur la bonne foi de celui qui la formule. Comment l'Allemagne convsinm-t'elle les Allis de sa bonne foi? Kn excutant les engagement! qu'elle a s'gns en 19fU et depuis? En demandant son admission dans la Socit des Nalionvans rserves ni rticences? Mais alors, si l'on revient la Socit des Nations et l'excution du Trait de Versailles, si le pacte de garantie doit lier l'Allemagne, non seulement envers la France, la Belgique, la GradeBretagne, l'Italie, mais aussi envers la Tchcoslovaquie et envers la Pologne, ne somme*nous pas irrsistiblement ramens par une extension fatale aux tendances de ce Protocole de Genve que la Frauce a propis au monde et dont le caractre g nral eraie. sinon l'angle terre.au moi ru ses Dominions?... • • Autre faca du probl n : D s bruits tendancieux si f >nl j )ur sur des ngo dations directes qu'3morcerait PAIIem goe,r la tives une rectification de ses frontires polonaises. Elle ferait appel tous les moyens pacifi ques en cas o ces ngocia tions choueraient — dont elle pourrait disposervnotamment en portant le conflit devint l'Assem Lie de Genve Ce serait pour elle une faon ingnieuse de ne pas observer les clauses du Trait de Vers il les .. Il parait donc de plus en plus ncessaire qu'-' une union troite et solidaire des Allis se constitue pour parer tout vnement. Kcds } Sans pareils pour Uur Solidit E gatice Cor fort bicchiur n vente partout Tour les con mandes s adresser J EuUE BOSS* Co Agents Si-tcr Sue" Keds Fabricados solamente por ta United States Rubber Company Escroquerie et bibliophilie fc * ^^ M stn II* ----rrrwif ld a „ |(e niL, lnraiw H *P*-i ui.ui M \ m ** •HirJ.Ureah.. ,* •galion aux Cayes %  S u 12 3 r M 30 Sb • (J^^Uba, 7030 "'US 03 0, lar8 r P '•• t(acar* I i "• %  %  "de <• 880 d lu nanC, rd une 0n Bil.B 8 P ur 'oir ""••n reUrd u r fermes de la loi| instituant l'impt sur le revenu. La B. N. rt.H. pro testa et invoque l'article 7 de son contrat qui lui accorde jusqu'au 1er Mars pour remettre son bilan l'approbation du gouvernement. Evidemment, il y H ici matire discussion.et il y a probablement aussi un tort des deux cots. La loi crant sur le reveau pr'suppo se, en tout tat de cause, 1a COQ cordance de l'ancc"commircia'e et de l'anne fiscale : ce qui, pour l'heure, n'est pas le cas. Les con squences de cette discordance sont curieuses. Ainsi, 'en fermant son bilan au :ii Dcembre, la B. N. R. Il est en retard de 3 unis sur la date lgale, mais prat que ment elle paie l'impt par anlici f Kit ion sur une portion de l'anne iscal en cours qui n'est paa due. Donc, ai l'ttat frappe la B. N. R. H. avec raison pour le retard, il devrait au moins lui tenir comp le de l'avanre.Cela n'empche que 1 a B. N. R. H. ne saurait avoir aoso lument raison de dire que son con trai tant postrieur .a la loi de l'impt sur le revenu, lorsqu'il y a une contestation, e't la lettre du contrat qui doit prvaloir.A moins que la chose ne soit explicitement lormule. le contrat oe saurart ia nais prvaloir sur une loi dj *?•'* • lf ron iulaui. Pierre. Veber conte dans un num 'io d. s nnalsa de l'anne dernire, une bien jolie anecdote : Quelqu'un m'a racont, dit il, 1 histoire du parvenu ruin. Au %  sment de sa splen Irur, tandis qu'il meublait son btel il avait achet une bibliothque et n'avait pas recul devant la dpense. Or, i avait pris pour dmarcheur un bohme assez averti qui loi avait procur de premires ditions; en outre, un relieur intelligent .iv.it conserv les titres de noblesse des volumes !ui conlis. Lorsque la dbine survint, l'ancien nouveau riche vendit tout ce qu'il possdait, l'exception de ses livres dont il n'osait pas; il lui semblait que si passagre gloire subsistait a l'abri de ces reliures, et qu'il sera t moins ruin s'il conservait la suprme luis : la bibliothque. Capus m'a dit ( c'est Pierre V ber qui parle ) que le plua grand chagrin de sa vie fut, en des lieu res dou'oureuses, de VOT ses livres disperss, par l'encan; plus tard, il reconstitua ta bibliothque. Mais ce n'tait plus les mmes... Le nouveau pauvre dont nous parlons dut se rsigner la rupr me souffrance : il fit venir un bo u quiniste, afin de lui cder sas ri chesees; le soldeur lui oflrit un s>mme dri.-oire et lut reconduit avec pertes et fracas. Alcrs le bibliophile a la manque rut une ide de gnie : il prit un livre de Marcel Prvost et, de sa plus b lie crituie, traa sur a page de garde ces simples mots : .4 MI rher uni VeariVe Dtmiun lien cordial MMiuiir If SOD deveue (IsffSsI Pmwl. Il porta le volume chez un libra re, qui le lui acheta U prix fort, et qui ajouta : — Si vous en ave/-.! autres, je suis acqureur. Le lendemain, il apportait au libraire un autre volume ainsi ddicac ; \ IHMI cas bred tnmi la ISBrt .n'ftrlion Son deveue tiwrt IMU>. Et fie libraire cracha encore traite francs Toute la srie des cinq n ille volumes y eut psss. tr. . %  'ran s pice; mais il faut, dans tous lo mtiers, une documen'ation; l'es* croc improvis, mal renseign, prsenta au libraire un exemplaire des Lettres l'tr.-anes > av c cette ddicace : k m-m iil Ifliiolr rramr So %  un Je rtllrijc lHn!iM|iiifii. Et cela n<^ parut pis vraisem b'aote,., conclut Pierre \ebe-. N est ce pas quft I historiette est jolie et joliment conte ? A Parisiana Il er soir, un public nombreux et slect assistait la proj c' on dn beau film scientifique que la direction de Parisiana offrait i ses clients : a La Nuit du 13 . Il s'agissait de dmontrer que sous l'action d'Une forte motion, de la peur, la fureur ou l'angoisse, une personne hypnotise ne rvisait pas l'inj notion de l'hypnoisenr, et ez ulait ponctuellement oui ce que '6 dernier lui comman dail, qua oe soit immdiatement ou un^our indiqu. Dans le cadre d'un roman d'mour et d'ambition^ qui tinira par e chAUmcnt du crime avou dans hypnose, et dans l'enchevtre, ment de Cmtiigue d uoe action dramatique savamment mene, la thse a triomph et fit sensation dans l'ass stance^ ao-tie enchant e de la soire qu'agrmentait me musique aussi savante que dlicieuse. Af Paret AVOCAT Annonce qu'il a repris l'exercice du sa profeuuon. •• • m —mm. ., LUNDI 6 AVRIL 1925 Au Parlement franais Monsieur lerrot explique les motifs de la U 'luj Ministre des Finances U ckaibre lai vite uoe iioveuV IIS sa iiofiaoce mission P\K1S— Sur la demande de M, Hertiot posaai la question de conlianr en l'honneur de M. Jusseranl. Tout le Corps diplomatique d I Amrique Latine v assistait ainsi que M. Tudela, ambassadeur du Prou Wasli ngton. M.Jusserand et plusieurs r.utres personuages ont clbr l'excellejce desTap ports Iranco amricains. PAHIi>U prix du pain sera abaiss a 1 rranc i>0 partir du 7 avril. Jean deleske eal mort PAHIS— L'ue dp le de .Nice annonce la mort de.M Jean rtalcle tnor Lieu connu. Les cours PARISDollar 19.3z Sterling 92.42 NEW \oUKSterling 4. : H6i


Le Matin
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS MAP IT! DOWNLOADS ZOOMABLE PAGE IMAGE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/06395
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: Monday, April 06, 1925
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:06395

Downloads

This item has the following downloads:

( PDF )

( PDF )

( PDF )

( PDF )


Full Text
DIRECTEUR PROPRIETAIRE
IMPRIMEE
Ciment Mhgloire
BOIS VEI1NA
1358,|Hue Amricaine
NUMEP3 Jfl. CENTIMES
^7T
#
Quotidn
TLPHONE R* 142
L j -n.saac-s dtjplaisenl vile.
L'ambition n'est jamais uttatsU-
te.la seule cbose qui hono:e sa
satisfaction et sa rcomp' nse,
c'est le dvouement.
Fistel de Gdangcs
19me ANNEE N* 5475
PORT-AU-PRINCS (HATI >
POLITIQUE tTBMGK
CONDITIONS
I bon de doute, mainte-
lue uous allons une vas-
ciition internalionale sur
lion de scurit.
et dj, il y a une lire
nie de pacte de garantie.
1 donc de bien dterminer,
tarder, les conditions
on doit subordonner
iliou de propositions de
malheureusement cer-
^dans tout geste entre
w d'hier, une mfiance
utifie iait in tinctivement
Jud pige- Ce projet paci-
|oe cache-t'il pas une si ro-
uvre destine 3m-
l'allaire de l'occupa-
! Cologne "'
le rameau d'olivier, on
lie poignard-..
l'est peut tre pas un tat
Mts propice une vue
jdt s choses Mais la mo-
ry chapper ? Il n'y en a
|: Cest l'union des Alli,
oent solidaires, en toute
m
j d'eux discute, seul
ec l'Allemagne, il n'arn-
rien, parce qu'il ne peut
J a la parole du Reich.
pat l'ensemble des allis
fie avec le Reich, an r-
[est possible, parce que
1 parfaitement que. cou-
uemble des Allis, le
[ne peut pas plus par la
fis par la perfidie.
condition donc d'une
caca: qu'un accord in
>ur le problme de la r-
Mit solide m nt tabli
le l'Allemagne i -, tervien
i> a*toaauons
'.J^^wa^nn pacte
MUefureAitta forait
Iipremire lape, aprs la
f"Dyarailquedtsafan
^oumrcupwtealAlle-
SX* ><
Quelles ?
[AHenMgoeieDornel'M
* ae ne pas modifier le
luwdesafroniiieouest
nt de vue territorial, sans
;' mme faon pour
Miefesteisud, il n'y a
wmpe l'il de plus. Car
si la guerre clatait s r la Vis
tule, la paix ne rgnerait paa
longtemps sur le Rhin : 11 ne
faut pas se faire d'illusions l-
dessus.
Deuxime condition, par con-
squent : la Pologne et la Tcb-
co-Slovaquie ne sauraient tre
tenues l'cart du pacte, sous
peine de le rendre Inoprant pir
dfinition.
Eofiu. qui dit pacte dit pro-
messe. Une promesse n'a de v -
leur que si l'on peut se reposer
sur la bonne foi de celui qui la
formule. Comment l'Allemagne
convsinm-t'elle les Allis de sa
bonne foi?
Kn excutant les engagement!
qu'elle a s'gns en 19fU et de-
puis?
En demandant son admission
dans la Socit des Nalionvans
rserves ni rticences?
Mais alors, si l'on revient la
Socit des Nations et l'excu-
tion du Trait de Versailles, si le
pacte de garantie doit lier l'Alle-
magne, non seulement envers la
France, la Belgique, la Grade-
Bretagne, l'Italie, mais aussi en-
vers la Tchcoslovaquie et en-
vers la Pologne, ne somme*-
nous pas irrsistiblement rame-
ns par une extension fatale aux
tendances de ce Protocole de
Genve que la Frauce a propis
au monde et dont le caractre
g nral eraie. sinon l'angle
terre.au moi ru ses Dominions?...

Autre faca du probl n : D s
bruits tendancieux si f >nl j )ur
sur des ngo dations directes
qu'3morcerait PAIIem goe,r la
tives une rectification de ses
frontires polonaises. Elle ferait
appel tous les moyens pacifi
ques en cas o ces ngocia
tions choueraient dont elle
pourrait disposervnotamment en
portant le conflit devint l'Assem
Lie de Genve Ce serait pour
elle une faon ingnieuse de ne
pas observer les clauses du Trai-
t de Vers il les .. Il parait donc
de plus en plus ncessaire qu'-'
une union troite et solidaire
des Allis se constitue pour pa-
rer tout vnement.

Kcds
} Sans pareils pour
Uur
Solidit
E gatice
Cor fort
bicchiur
n vente partout
Tour les con man-
des s adresser J
EuUE BOSS* Co
Agents
Si-tcr Sue"
Keds
Fabricados solamente por ta
United States Rubber Company
Escroquerie
et bibliophilie
fc * ^^ M stn II*
, ---- -rrrwif ,ld a |(e
niL, lnraiw H
*P*-i ui.ui ,M\m
** HirJ.Ureah.. ,*
galion aux Cayes
Su 123rM 30 Sb
(J^^Uba, 7030
"'US 030,.lar8r P" '
t(acar* I
i " ""de
* < 880 d lu nanC,"rd'une
'0n Bil.B 8 Pur 'oir
""n reUrd- u
r
fermes de la loi|instituant l'impt
sur le revenu. La B. N. rt.H. pro
testa et invoque l'article 7 de son
contrat qui lui accorde jusqu'au
1er Mars pour remettre son bilan
l'approbation du gouvernement.
Evidemment, il y h ici matire
discussion.et il y a probablement
aussi un tort des deux cots. La
loi crant sur le reveau pr'suppo
se, en tout tat de cause, 1a coq
cordance de l'ancc"commircia'e
et de l'anne fiscale : ce qui, pour
l'heure, n'est pas le cas. Les con
squences de cette discordance
sont curieuses. Ainsi,'en fermant
son bilan au :ii Dcembre, la B.
N. R. Il est en retard de 3 unis
sur la date lgale, mais prat que
ment elle paie l'impt par anlici
f Kit ion sur une portion de l'anne
iscal en cours qui n'est paa due.
Donc, ai l'ttat frappe la B. N.
R. H. avec raison pour le retard,
il devrait au moins lui tenir comp
le de l'avanre.Cela n'empche que
1 a B. N. R. H. ne saurait avoir aoso
lument raison de dire que son con
trai tant postrieur .a la loi de
l'impt sur le revenu, lorsqu'il y a
une contestation, e't la lettre du
contrat qui doit prvaloir.A moins
que la chose ne soit explicitement
lormule. le contrat oe saurart ia
nais prvaloir sur une loi dj
*?'* lfroniulaui.
Pierre. Veber conte dans un nu-
m''io d. s nnalsa de l'anne der-
nire, une bien jolie anecdote :
Quelqu'un m'a racont, dit il,
1 histoire du parvenu ruin. Au
sment de sa splen Irur, tandis
qu'il meublait son btel il avait
achet une bibliothque et n'avait
pas recul devant la dpense. Or,
i avait pris pour dmarcheur un
bohme assez averti qui loi avait
procur de premires ditions; en
outre, un relieur intelligent .iv.it
conserv les titres de noblesse des
volumes !ui conlis. Lorsque la
dbine survint, l'ancien nouveau
riche vendit tout ce qu'il possdait,
l'exception de ses livres dont il
n'osait pas; il lui semblait que si
passagre gloire subsistait a l'abri
de ces reliures, et qu'il sera t moins
ruin s'il conservait la suprme
luis : la bibliothque.
Capus m'a dit ( c'est Pierre V .
ber qui parle ) que le plua grand
chagrin de sa vie fut, en des lieu
res dou'oureuses, de vot ses livres
disperss, par l'encan; plus tard, il
reconstitua ta bibliothque. Mais
ce n'tait plus les mmes...
Le nouveau pauvre dont nous
parlons dut se rsigner la rupr
me souffrance : il fit venir un bou
quiniste, afin de lui cder sas ri
chesees; le soldeur lui oflrit un
s>mme dri.-oire et lut reconduit
avec pertes et fracas.
Alcrs le bibliophile a la man-
que rut une ide de gnie : il prit
un livre de Marcel Prvost et, de
sa plus b lie crituie, traa sur a
page de garde ces simples mots :
.4 mi rher uni VeariVe Dtmiun
lien cordial MMiuiir
If sod deveue
(IsffSsI Pmwl.
Il porta le volume chez un libra
re, qui le lui acheta U prix fort, et
qui ajouta :
Si vous en ave/-.! autres, je
suis acqureur.
Le lendemain, il apportait au
libraire un autre volume ainsi
ddicac ;
\ ihmi cas bred tnmi
la ISBrt .n'ftrlion
Son deveue
tiwrt Imu>.
Et fie libraire cracha encore
traite francs
Toute la srie des cinq n ille
volumes y eut psss. tr. . 'ran s
pice; mais il faut, dans tous lo
mtiers, une documen'ation; l'es*
croc improvis, mal renseign,
prsenta au libraire un exemplaire
des Lettres l'tr.-anes > av c cette
ddicace :
k m-m iil Ifliiolr rramr
So . un Je rtllrijc
lHn!iM|iiifii.
Et cela n<^ parut pis vraisem
b'aote,., conclut Pierre \ebe-.
N est ce pas quft I historiette est
jolie et joliment conte ?
A Parisiana
Il er soir, un public nombreux
et slect assistait la proj c' on
dn beau film scientifique que la
direction de Parisiana offrait i ses
clients : a La Nuit du 13 .
Il s'agissait de dmontrer que
sous l'action d'Une forte motion,
de la peur, la fureur ou l'angoisse,
une personne hypnotise ne rvis-
ait pas l'inj notion de l'hypno-
isenr, et ez ulait ponctuellement
oui ce que '6 dernier lui comman
dail, qua oe soit immdiatement
ou un^our indiqu.
Dans le cadre d'un roman d'-
mour et d'ambition^ qui tinira par
e chAUmcnt du crime avou dans
hypnose, et dans l'enchevtre,
ment de Cmtiigue d uoe action
dramatique savamment mene, la
thse a triomph et fit sensation
dans l'ass stance^ ao-tie enchant e
de la soire qu'agrmentait me
musique aussi savante que dli-
cieuse.
Af Paret
AVOCAT
Annonce qu'il a repris l'exercice
du sa profeuuon.
m mm. .,
LUNDI 6 AVRIL 1925
Au Parlement franais
Monsieur lerrot explique les motifs de la U
'luj Ministre des Finances
U ckaibre lai vite uoe iioveuV iis sa iiofiaoce
mission
P\K1S
Sur la demande de M, Hertiot
posaai la question de conlian chambre a renvov par i;iO voix
contre 96 la suite de l'ordre du
jour l'interpellation de .VI. Dali
mier, radical socialiste, sur la d
mission de M. Clmentel. M. lier
riot, rpondant M. Dalimier, d
clare que le changement du minis
tre des finances ne modifie aucu
neinent la politique du gouverne
ment pour le redressement du
Irauc. I) dposera bref dlai un
pltn gnral de redressement li
nancier dont il demandera la dis
cussion rapide. Auparavant le gou
yernement refuse de fournir des
iuformattons prmatures pouvant
donLer lieu des commentaires
prjudiciables l'intrt public. Il
conc'ut en demandant le renvoi.
A propos du renvoi de Tinter
pell&tion dalimier, M. Maginot,
au r.om de l'opposition, a dclar
que la minorit en votant n'enlen
d.M pa* voter la confiance.
Les groupes de a majorit du
groupe de la gauche radicale a
a adhr a l'opinion de M. Lou
cheur dclarant ne pas pouvoir ac
ceptet le pr'vement sur le cap-
tai. Le groupe radical socialise a
entendu M. Herriot exposer les
conditions qui ont amen la dmis
sion de M. Clmentel. M. Herriot
a indiqu notammeot qu'au con
oeil de cabinet de mercredi le gou
vernement n'a pu. arrt dliaitr
vemol les dispositions envisage ,
t.omme contre partie aux mesur s
prconise par M.Clmentel pour
faciliter le besoins montaires, le
gouvernement avait considr di-
*ers projets su: lesquels le .onseil
des ministres se serait pronom
aujourd'hui Par suite d'un malen
tendu. M. Clmentel a parl de
vant le snat de la premire mesu
re sans lai-e allusion la contre
partie qui n'tait pas encore dli
nitive ; M. ilerriol est intervenu
a la tribune pour corrigei le sens
de* dclarations de M. Clmentel
qui s est cru en dsaccord avec
M. Herriot et a envoy sa dmis
Usa,
Le groupe radical socialiste de
la chambre a approuv les dcli
rations de M. Herriot notamment
lorsqu'il expos la solution tran
sactionnelle qu'il a envisage avec
M. de Mon/ie au sujet del'ambas
SSde auprs du Vatican.Le groupe
socialiste a dcid de provoquer
mardi ure r inion plnire de*
groupes de gauche et s'est montr
rsolu a soutenir vigoureusem nt
le projet de prlvement sur le c\
pitul. Le groupe des rpublica ns
socialistes suivra le gouvernement
en ce qui concerne le projet linan
cier. '
Nouvelles Etrangres
Par Cable
!.CI<'menlel daavou par
I. Herriot dmiss oane
Paris Le gouvernement a ac
opt la dmisMon de M Clmeu
tel. M. de Monzie lui succdera
au ni'imire des finances. M. Cl
mentel a .dmissionn la suite
de la sance du snat o M. lier
riot a dsavou la dclaration de
M. Clmentel sssesrstnl l'vea
tualit d une augmentation de la
circulation fiduciaire. Le consei',
compren ni tous les minislies sauf
M. Clmentel, M. l'ainlev^ t les
dlgus du cartel des gitudies,
membres de la comm;ssion des M
nances, a rejet toutes les mem
res dinlhtion. Aprs le dpart des
dlgus, M Herriot a accept la
dmission de M Clmentel. La
sance est leve a i h. ")0 du ma
tin.
Encore la question de Tain
hassade auprs du Tatican
Paris
En ce qui concerne l'ambassade
auprs du Vatican, avant d'entrer
dans le cabinet M. de Momie
s'est rois d'accord avec M. Herriot
afin de proposer uns s duliou tran
sactionnelle laissant t Rome on
charg d'aftaires traitant plus sp
cialement les questions d'Alsace
et de Lorraine et dont 1 a iion '
pourrait soutenir utilement daus
tous les doiuin.es les intrts de
a France.
Nouvelle convention flu-
viale hoUaii'lo-belye
LA HAYE Les ministres d< 3
alfaires trangres de Belg que et
de Hollande viennent de sign-r
une nouvelle contention mettant
fin la controverse vieille de nom
breuses annes propos du trait
de l*'3 rglementant la naviga
lion sur l'Escaut. D'aprs cette
convention, l'Escaut sera terme
aux vaisseaux cuirasss en temps
de guerr.-, mais demeurera ouvert
en tout temps tous les autres
navires. Un comit mixte rempla
cera |es commissaires prvu uar
le trait de 1SJ9 et exercera un}
surveillance active sur 1 teeaal e
sur le canal de Terneu^n La que*
lion de la souverainet du canal
de \\ lelingen que la Hollande re
clame pour son compte a t r.oa
sidre c mme ne rentraut pas
dans le cadre de la nouvelle con
vention la Belgique et la Hollan
de maintiennent leurs prtentions.
Toujours la question
des detles'iiiterallif'es
LONDHES Les experts du tr
sor lram;ais f anglais on corn
menc l'tude il la question des
dettes interallies qui.espre-t 01,
aura pour rsultai un projet dfi
nitir pour le rglement, on pena
pouvoir prsenter la eonlreoce
allie arec ltspoirde le voir adop
ter par les puissances europennes
intresses. L runion Londres
n'est qu'une tape prliminaire
des ngociations. Ou s'attend ce
qu on fase seulement des arran
gements en vue de nouvelles dis
eussions pour copclure une eaten
te prliminaire entre la France t
1 Angleterre.
. Noufalhs Diverses
PAHIS, 3 La Socit France-
Amrique a donn un grand dlni>r
en l'honneur de M. Jusseranl.
Tout le Corps diplomatique d
I Amrique Latine v assistait ainsi
que M. Tudela, ambassadeur du
Prou Wasli ngton. M.Jusserand
et plusieurs r.utres personuages
ont clbr l'excellejce desTap
ports Iranco amricains.
PAHIi>- U prix du pain sera
abaiss a 1 rranc i>0 partir du 7
avril.
Jean deleske eal mort
Pahis L'ue dp le de .Nice
annonce la mort de.M Jean rtalc-
le tnor Lieu connu.
Les cours
PARIS- Dollar 19.3z
Sterling 92.42
NEW \oUK- Sterling 4. :H6i


Prupus 46 thtre
Samedi soir une pice de uVA
Ira, a?si/. bizarrement cli itau-
i:f( a : reprferj'e Vari*
ii's. In mari taible, MDtib'ei la
inoindre amoureuse a ter lion
oe sa hinif, une tomme t'i
: i itielle, qui ne connat pas le-'
prix des fredaines et des rcma
nesquiT lan'aisi s dOOl tVgr*
ment son inquite betulbe n
t sensible aux loliclionneries du
parade", aux mondaiiits vaincs
et aux emprssen.erits niais l'un
avocat tpriti -* qui l'est hte-.
ment, sans intelligence, rai
type de nos anciens jurisUs
dont l'Ame tait le tremplin de
dsns d'amoralit, de verge n*
cesl.onteusts accumuls en ! perfcnr.alit sans lumiress, fro-
leuse de nuits de lnrres pro-,
pices aux criminalits noires...
L" pice n'a pas plu. LetfX1
pressions croles mises aux Je*
\res des personnages fminins
font inlgantes ri frisent le
manque de gcrti. Le mari qui
se venge de sa terrine, m'a rap
pel le Clemenceau du roman
de Dumas qui redevient l'amant
de son pouse avant d'esquissrr
le geste froid du poignard Sj
femme l'avait trompe parce
qu'il est dans la na'Lre de h
femme de tromper, de vivre ('e
romans d'amour, d vnalit et
d'orgie.. On ne soustrait pas
une len m p <\ le crime ux vo-
lupis humaine!- I n s't n vei g*
encore moins...
Lr public n'a pas compris la
pense de l'auteur. La pics s'a
clieva en unpioveibe cre le qui
n'explique rien L'pousa cou
pable n'obtint pas s in par Ion,
au g and regret de l'auditoire,
qui la trouva plus spirituelle
que les autres personn. gs.
L-i littrature n'a et ne p ut
avoir d'objet que le teau. (,Vst
Fr.t ice qui L'ffirme 1! on a t
bin&i aux poques les plus recu-
les ou comme nous .lit L'i: .or
( Galerie de petits Faits ) I s
fit-uples n taient pas aussi civi-
iss que mamt nant, et les lan-
gus aussi perfectionn s que
ces jours ci ( sic ) .
Ne lui demandez pas la viit.
Qu'elle soit lgante, sensible,
artiste, pare d'atours enjleurs
et qu'elle ressemble ces pr*
tiesses antiques pour qui l'A-
mour tait le suprme bien..J
Comptabilit
dit
Conseil Communal
Lam.isonH.SlLVEi
i; l\
i j
L'heureuse initiative
des Caves de Bordeaux
Comme uoih l'avions proraN la
semuine dernier*, nous donnons
aujourd'hui quelque* nouveiiitx d
tails sur l'h* tireuse initiative prie
par le propritaire des Caves de
Bordeaux et dont linauRiiratkn
aura lieu le Lliinm lie de Pques.
Les cartes sont nu prix de 1 dol
lar par personne et donnent rfroit
un souper dont il est bien louli
le de vanter le menu, car, tous les
gourmets connaisstnt la grande
renomme des Cuisines des Taxes
de Bordeaux. Le s consommations
seront de premier lioix.le service
irrprochable et un orchestre chni
ai se fera entendre pendant le re
Sib qui duicra de s 10 heure**,
e lu heures minuit, dans la
grande salle de l'Etablissement,
mayniliquement air.nfge. 1rs
cou pi'- toumoiront nu son des
alerte? fox trot et des langoureuses
valses.
(les runions scrout des plus
telectes ' Ifs familles ourront y
trouver l'occaalOfl de se divertir
leiiitn idI,
L'ii latigAb'e propritaire des l'.a
tes de Bordeaux, Mr Lope Itivera,
aid de que'uiits dmies ptitro-
esses : Ve8daii.es Piiul Sils,
Fini fiaeljt ns et Melle Camille
Hector et par son sympathique g
rant directeur Mr Kmmanu< 1 l-'u r
vil. a i ut mis en oume alin que
cellt- in.li.tt m- de giDK imiivi au
p aise aux gots le plus dit'l'c les.
Il
VI
I

3

2
4
ii
.
i>
i"
Croix-des-Bouquets
Hecelt.s, du 10 au 28 Janvier 1924 Ex. 1923 -21
Keu de l'ex Magistrat Communal Chirles S. Mirville G. 7 501
Chapitres Sections
Produit" des patentes
Impts locatifs
( imetire
Marchs
Parcs
b|rtC iClil ul 1.C8
Pi Total
Le Receveur Co nmunal, T>. O. Jn l JKRRE
Vu : Le Magistrat Corntanal, G. L. CO il RE
Dpenses du 17 au H) Janvier 1921 I x. 102:-2
(h-pitres Sections
3 Achat de fournitures de bureau G
Entretien mulet et coni. Cib. Com.
Sirfici de voerie
Appts. Employai bureau aux bestiaux
Location bureau aux li-stijux
Location miUon Commua-il*! ( 15 jours) 20 0)
Appts Diroc'eur cime lr (IS |0Jis) 7 50
l'ancien receveur communal 19 00
I 1 Appts Mjgistrat (ommii-.Hl ( Ci jours ) ISl.10
S cieUiie coin i.uual (15 jouis, >0 .00
Location parc cominuna1 *!> 00
Appts hoquetnn eoa-nvinil 20 0
du chef d quipe (15 j urs ) 55.00
" de I hoil ger et ent etien de i horege 25 50
' du nouv-.ni D l'-'i-leur cimetire 7.50
Location muison couimiuale (ieqi'n/.! i1 '
Appts llne l-',.i I-. O'e l.o ni m un.de ilO.OO
au nouveau r, ceveur 37 00
Total G "r.j.O
RtcetUs globales __ S 908 01
Balui.ce en caisse au 30 Janvier /!>! S S 11.81
Lo Receveur Communa',
Vu
H
V
IV
VI
II
III
Spcial
I
III
II
Ml
II
Spcial
III
2
3
I
10.PO
30 00
108 0 1
riO 0
10.00
4
4
2
Rcapitulation
fr 0. Jn PIEHHE
Le Megistrat Communal. G. L. COM*ERE
Recettes du 1er au 29 Fvrier 1911
Ua'ance en caisse aa !I0 Janvier 1921
i !i'pitres Sfclions
Ex. l9i:t-2'
(J. S 312 81
I
II
IV
III
r
2
3
1
G
2
4
2
2
n
i
n
i
Chip trs
I
Produit dfs p-itnlei
Imp'i locatifs
Cim tire
Mar h1-
Par s
Specta les pub'i s
Places aux marchs
Amen les de Simple pol'ce
Total des recett. s G
le Heceveur Communal, Tr. 0. Jn PIERRE
Vu : Le Magistrat Communa1, G. L. CUul'ErtE
Dpenses do 1er ta 29 Fviier 192| Ex 1923 -21
1.207 4O
105.4*
59 00
1.182.00
113 80
50 00
2l.i 00
1 il)
2 902 02
III
IV
V
VI
IX
Social
Sections
t Apptj. di Nfig'slrat CoTinvinal G.
2 ' du Secrtaire Comnauoftl
3 * de 1 h iquelon Comm ml
1 SuhsiJ de li-igi.i.-ie plffuiMl
t Location de la mai on communale
3 Aelut de fournitures db ireau (" moia^
4 Appis J un horloger p ir enlr. de I bor'.
1 2 1,2 '/o au K ceveur Communal
2 Apple. Directeur cimetire
3 Entretien d'uu interne Thor (d)
i Appts d'un .bel d'Equipe
2 Service de la Voierie
2 Fnlrel en ca"broueiier et mulet c mmun
t F< rme du mar .'h be>t- Ji i rs il 11 itrand
2 Appts. des Employs aux Lesli ux
3 Location du bureau ux bealiun
3 fubvei lion l'Ecde p ive de TorM
Appts et localion Kcole Li u.muuale
Dfenses mpivues
Total | T
Rcitpitu'alion : lUc lifj G obsLs 11
2'1 P vne 192)
300 00
tOu.uO
20 00
10.00
40 00f
tlH) OJ
25 (iO
7i OJ.
1 ; 10
5 i.OO
161.00
v-5.ro
t .00
1200
18.00
15 I 0
ta 00
173 50
531 'i
501 h:j
Balance eu caisse au 29 vne l'2i y ;07.33
Le Receveur Commuml, Tr O. Jn '" 1..H11":
Vu : Le Mag'is'.ra' Commini'. C. I CD l ERE
{A SUIVRE)
Bicyclettes sans lumi* te
Depuis que'ques j'>urs, on rea
contre, le oi<. A Port au-l'iince.
de nombreuses bicyilelles allant
tans lumire Les lglemenls de
Police font pouitant ob igation i
loua vhicules d'hoir, ds la nuit
venue, une lanterna allu-' e 11
n'eat point a notre co maissance
que ce rg'emetil ait t rapport
on que les bu-ycUttes en ..in' t
excepte. Alois pouiqiol \ nl-
elles sans lumire ?
Mariage
N us avons re.;u le billet d*
fan- ,m:l du mariage de Mell,!
I 11 i' Xiii Paret av.c Mr Kipha1
Flo ri.: r
. La budi-iori DO|*Ula leur a
l .ionni'e le samedi 4 du courant
a 6 h ur a lu soir dans 1, ht'-elle
d- .' ic 1 vie' .N'es 'nmp i
me 's aux p ux Flor,/. i.
SOUS LA MAI
ayez toujours
UNE BOITE DE
VRITABLE TALISMAN
[Pour PARER aux consquences]
d'un refroidissement
PRSERVER, TONIFIER
\os Bronches et vos Poumons
PARACHEVER le traitement
d"un Rhume, d'un* Laryngite
ou d'une Bronchite Invtre.
Procnr** tou en dr mil, mali
reflue! impltoyl>lemnl le*
piintllle* qui ou entent pro-
Ml . au detM p<'r quelque
ont. ce ionl t.tiijoura det
nui. .i'""* Vou ne eret
eerttintd'tvoir
LtS VRITABLES
Pastilles VALDA
que II roi! les .chetfI
EN BOITES
"TO. VALDA
Les pastilla VALD \ sonl en
uenle : JHatii, Pharm icit i li m nu <<
Port-3U-f'*ince, P/m m ici- Hrt
tus Jrmie et tuuleiVIi trnt 1
des
M
vi.L
'Avenu
Ur o, en
1 BOBMUr J.; I quipe jamacaine
Le y 11. Dand e lit entt nJre et aui
ma la juie I.M qui tut un vr.i
su c s l'a m le- invit* :
Mr le 1 9 rged'Alfaire Je S fcj
Ce m**lin 6'est ouverte la ses ion
cidinaiie du Ccucil d btat.
Le Hur iu a l ainsi foirr :
Le Conseiller Louis Pro|htle, j t
aident
Les Consiiller. Edmond Montas
et G sn r Beauvoir 1er et ime
secrtaires.
Rception aj uvta
Mme Lon Pjean re recev a
pas en ses salons demain 7 |avi il.
La Tave/ne
des Noctambules
Tel est le titro du nouvel ta
blissement. geire pai'ien. dont
l'ioauguration doit avoir lieu le 25
de ce mois sous la direc'ion de
Mr Ad. Bont.
Les portes du local attenant i la
Lga'ion Amricaine, rae l > ne
Foi, seront -lie date grandes ou
ver es pour recevoir les dilettantes
el tous ceux qu'atlirmt les innova
lions )ieureu*es o 1 art el le bon
|rfit oe sont pas exclus.
Dfydchq lunbre
lui dp Ji reue de la ville
libie de II mbou'g annonce la
mort de :
,M ul.im lilm.oiil II 'mk
la femme du symoaihique biff
d'Aftairesdu Rei h Vlleouod.
Nous prsentons n s p us fin
cres coodolaices aux f mi les
prouves p-.rliculirement Mon
sieur Edu.und lle'mke.
MIotoT
Elgant dner samedi, 8 h li-
res du soir chez, le Secrtaire d K
fit des Kelalions Lxtiieuies et
Madame Dejean.
Les invites taient :
Mr et Mme Clment Msg'oire,
Mr et Mme Abel N Lger. Mrtt
Mme Ren bs ge, Mr l Mme
lliisli. Mr et Vm^ Davia, Mi et
Mme Phipps, MM. Lemckc, Dariel
Brun
Cha m "le rc p'.ion hier. \
C h Mires du soir I lin. I BlUvus,
t .'m -iM-ion d ,1 an !i i\i i< nu' de 11
naissance de nolr>* ami Ha ri II >u*
/ier qui mus rem uvelons Ions
nos meilleurs ouhn'.s.
Vendre li soir, Mr et Mai
Li .,; 1. '. r ,........ > 1 .
i
(, eux qui n'ont pas encore vu les jolis
finette m vient de recevoir La Maisc
doivent, dans leur intrt, s'empresser de
cette maison, car nul part ils ne peuveii
d'aussi beaux articles des prix si raisoani
Hos articles sont foiment de toute bea|
tr.iilieur .1 n.>rii di l'eut toute coi
Crte de Clitne couleurs astorties
( exlra sapei.eer
marocain carreaux
Soirie a carreaux pour robes et onemi.es
Tiicotiii le soie a barres
llatine voile carreaux,1
Voile suisse brod
Crpon franais* barres et oarreaux]
Diagonal noir sup.
"nsimlr anglais noaveaut
srge bleu anglais suprieur
Pealmbeach anglais de toutes beauts
Alpaja noir suprieur
Sitln i;hinepour tailleurs
Kaki b!a ic sopr eur
kaki jaune anglais suprieur
i>uck union blanc anglais "nouveauts"
Di'ill union blanc anglais
fil ^-
Tiissi>r japonais poar chemisa a hommes M
Iteps de soie barres couleur poar chemina
mes et robo3 nouveauts.
Uapiiste fine pour chemises
Percale fine pour lingerie
Calicot perais pour
Xphyr anglais poui chemises 33 extra stfj
Organdi suisse uni et couleur
lias jours demi soie
Chaussettes cossaises pour enfants
l'Yeneh Plisky, dernire nouveaut
,'o| I n fleurs pour robes
Tussor blanc
i.imbrie blanc
V >ilos cou eur A barres
Shirting blanc suprieur
Bas dentelles
, lias soie brode
lias fil brod
Lotions "pivert*-
1 u'ie pour premire Communion
Couvertures blanche et couleur suprieur
Bandes brodes Madera pour {chemises et]
Voile blanc barres el mouches
'tat ne blanche
(iabardine blanche barres et unie
Crpon banc et couleur (ours
Voiiebianc et couliliriini
lihemisettes aile.nandes suprieur
Brib;mt noir anglais
Imitation toile cruo
Sarvietteai da toilettes blanches & couleur
" da nassissblanohs pour familles
Nappa couleurs
Petites serviettes blanches damas es
Organdi blanc & couleur barras &
1 ainage cou eur anglais eup. pour jupes
Madras barrs de soie pour ohemises
Satinette Foulard pour robes
Ceignes Iranals & amricains
.Molletons blancs A couleurs sup.
ft'opliu de soie uni blanc & crme extra
Chapeau de paille i.n(* d'Italie
Casimir an.|lais sup
Crpon brod franais
Crpon franais fleurs, dernires nouv
Serviettes de toilette coul. anglais
lapis cir blanc sup. pour tables
Damass anglais pour matelas Aimables clients, vous qui voulez po
Irais, les plus beaux tissus qu'il soit
trouver sur cette place, ne maquei
daller ailleurs, de piss:r chez noi o
acceuil vous est rserv.
Lu!
Lubiii
C'EST JEUNE.
ET A N SAIT
Que l'Cau de toilette L0BII*( date o>
171W ) esi la rrine des Eaux de Toilette.,
H itauniqueet Mme Civ\il, Mr le
Prfet le Port au Prince et Mme
Clm nt M gloiit, Mr et Mme Aa
dr Cli -valu r, Mr Kiimund W t,
Vice Corawl et Chancelier de la
l(5iii)n llritauni<|n, Mr el Maoe
Aotoiae Frrer, Mr el Mme !ax
Monsanto, M.M.
Il ig-'.s, Quinlia
dtnt de l'hUroi
Club, Mr et M*j
Mret MmeOailo*
Ernest Higaud,
Slines, etc.
ermou'li
la de Nullds & , Ageuls.
---m. ^'^w*-
Fa t.l^w^v


LE MATIN
THE NEW

EVERSWWP
WAHLPm
1 a gamine efbcer Ever
liarp est tenue propre 9ous
la couverture.
Employez uniquement les
gommes fcversharp elks s'a
daptent facilement et ont
de toute premire qualit.
Achetez les partout ou Ion
vend des Everslmrp.
1 y de attrait,"nouveaui
qui nous permettent de ga
rantir le New Perfecter
Kversharp.
Ut Se Pfrffflfd EierstWp est
garanti rentre loul di-fanl, ijiirllf qi'rn
mil h r.iiiM-.
Tys les rn Irurs ffrisslsj doit-nl
rtailaw Mi aucun fr^is, tan
sim N Imlr partir Jr pire am
ne rependernrl pas IVolito MlisBc
MAXWELL MOHE J}"
KM Ih du Crnlre I Iflflflir .
ron-AU-paincE, um
THE WAHL COMPANY, NEW YORK, N. Y.. U. S. A.
N. et . Tcra
GrandtRu
4 (' des Cavis d i Bord aux
mmSSTmV9m habU,6r ** lgance, a bon
Adressez -ous la Maison S et A A-:R\
unrurSnn,iP81'0n.nel'la matoon compte un matre
et.?am0 me9Ur de ,OUrI1,r des complta tout faits
2 blaT 'S CleVit0' dtaon^T Palm bea,h
"lona- tiff uleur' fupons de Casimir pour car
Ulnns Ltofes pour gilets.
Bonneterie
Utaam'sM de jour et de nuit, au fpmt de clients -
JmEF**" ****** r nions.- Gai cens
C e maison constUw une i. mafion
*iree..tmare,!r, *CC?*.il 8t re8ervC* to"* c* I d
rvaur^uniV18116 tre d6liSSUr la Vale" *
On patle franais, anglais, espagnol et italien
.
loison, Lucas & C,
Fente en gros $ en dlat7
etUs marque toile
les lectriques
les en faence
en porcelaine
cyeteltes a homme et f mme,
irque "\ ictoria"
> en faience
ses de toutes sortes
jcoiri
U
j re en barils et en caisses
ttbes m ai lies
let chaussettes sup. et inf.
eeroles maille
iillr*s, fourchettes en fer
liteau bup. et itf.
M
abarets nickels
IDvreplals
nvertures
thel.'es en bois
filtres
Ml en faience et en mail
ciies
Lampes pour bicyclettes
Lampes lectriques
Manohettes manche corne
Manchettes manche bois
Ouvre boites 'Sger"
Piqueta
l'apier emballage
Parfum de toutes sortes spciale
ment :
Kau de I .avende
Kau de Cologne "Johann
Maria Farina"
Pot dre (Va'altine
Souliers div.'< hommes & femmes
Souliers de Te m is
Services L caf en taience et en
porcelaine en > & 9 parties
Serv'ce de toilette en faietee
Tasses caf
Thires
Vern s de toutes sortes et de toutes
grandeur?
Verres en cristal
Vin du Rhin, etc, etc.
Olefjson Lucas $ Co
THE TEXAS C0MPAN7
i ___
Texaco
Wline Krosine Huiles
La Texas Company a
nsfall sps Bureaux
JV; 183idelaRuedu
uai,lage de la Maison
aker Tousnosi|clients
ludrot donc ,bien
'avenir se prsenter
etle nouvelle adresse:
ug.LK BOSSE & Co
Madame Emile BRUN
Bue oY> MiraHes en lace ilr l'Imprimerie Nationale
IVur faire place d'autres articles nous avons rduit CODi !
rableineui les pr \ de beaucoup de marchandises et surtout tel
toiles te soie.
-Nous Venons de recevoir de trs jolis cadesux pour mariage
et b^i tnie, d.ats de lil brod s, nappes serviettes. etc.Jserficea
de tdb.e et a bji e. dent II s dj tu miiD, I V.,l.n i* nst|
d'irland', laiz t vol.nt d. Gh nt lly it clei de mn ga etr,
I t ut un pr.x;d3liaiit toulo COOCUrTMCe. Ar;i I s dfl b e
Communion.
Agences Reprsentations
POliTAUiPmiVGE
Agent s gnraux de :
Heekei- Jones Jev^eil Mil Lix, f & ti
.\E\V-V(HiK
Farinas UurjarSan 00 Boalo;Rouga atr
:
Chez F. Lmbrn & Ci?
* i nnent d'arriver par le Franc i
tes ar cIps suivants :
Kutr'clue'rrhi"68' rp"te,,e* de aoie Dn,e,li- Or et Argent
perle! non! Th, i Par,e"e- P Votir, Haute K,: laisie en
pac. Ijj?e1 (h hapMui. des Sa. s Perls de toute be^ui, de,
lrice! etc, elf genm dt8 BnuM k den,s' de^ W*d!SlI
Balles en caout^uc eu'ou^ !^^Sn%im^ ^
Bast^TuT-s in^'i"" 6l SPtc>lils ''harmaceu.iques b es :
ES? 'il slo^nni cT-mc, T Vl et SirP D-eW.oV Vin Nourry,
gihaita eiJSe:DoTI,rGT' Sr- aoliepti.,.,ea toutes qo.hV^
\o, svon! ren U ^TJTC" Cl ,:nfirie.Co|orantS naturel,.
Produ'|. ( unJ* rESE1 ',- de9 Aloe- K,oe,,enl dPura,i,J
bstS toT'r T,Bb;M;. ,pP'ew timbrs, Timbres mobiles
VTQ 'guettes Csmei, Articles de Mole en gros. Prie ,ciau.
fassez-nous voir, nos prix sont avantageux.
Tl.e loroe Insurance Compani
xewyop.:
Anranoe oonlre l'inoeuaie
. Diamond latch Co
Allumettes i Salo ||om<
D. >S, Ifubliei ixiroM Compa :\
Souliers |;,m1
Chas F. rfalllatfe J s n
Poissons 8,'its eu tous genres
l^finulacturee* Ldfl Ins'ce
\ssOranoQ sur la vie,
t
.
jt.iil ( n Titirs An
Vins S: Champagne lloroV-lux
'Mi. lt'\m;r
COPEMIAGI P
ii urre |) uiuis, fronage et cinservis aln.n'nt.iii

as
^V. S fl;tlli'W> i\' Son
Tabacs jaune, et noirs.
i;\ Ralionale
Sans livai
Cignrottes thantocl-i
iMivois de denres,
Chambre de Commerce
, d'Hati
Ecole de Commerce
Eludes l'ratiqoes d\\aglais
Il est institu a Tifcole de Corn
merce un cours spcial de Largue
Anglaise d une dure detiois mois,
renouve hble Ce cours s?r.i fait
par le professeur Clarkj et corn
men era tars les vacance* de
PAques pour le bnti e de tous
ceux qui voudront en prolit r.
Le prix modr de DIX DOL
LARS par peisinr e, payab e d'
vance. sera ver^ p< ur l'ense.nb'e
du Cours qui conr portera quatre
leons par semaine
Ce Cours ;o s cra nolam ne t
en traductions du Franais e An
glais, en exercices de conveis ilion
et autres m yens pratiques p r
ren'nlocne.t de l'oreille.
Le Co rs seia c u ert ausi t
que cix personnes au m ius au
ron ve s le montant de la rtri
bu io de na ul '
N B.- un tut s'n rr
rKcoledeComn e, Rue lu Pu e
Mar li ni, p r r ulu lor Avi.i
co.ran'. tous les j> r., > lieu
res d< l'ap t!s m 'i.
L hun.ire Ju C)u s en ul i u
rem-ni lit.
Me Franois 4. Deversoi
AVOCAT
16, Rue Freu Port an l'rin
En vente dans toules les bonnes
Epiceries de la Rpublique.
F
^NESTLE S
NlJT-ntl.K
lS
CHOCOLATE 1i
i<&}
HE SUMMIT OF
PERFECTION/il
V////SSs,,.._ ^sjfih
Fouj trouverez toujours du [.ait Con le n leatlo, Lait vapor
^acte, en dpit chez ltaiiient, \ it Be lierai au9l cntireinenl
ordres, pour remettre vos cointnatules directes.
lt PreetzmannAgqerholtn
Agent gnral pour HailU
I Faune
vos


ij r\ i i.>
~v
Crme TEINDELYS
.
Construit pour les mauvaises Routes

I
donne un teint de lys
J 1> ."r:7> '" '
Q .'.o Crimi Trindt'yi. ttuci. po> famt*.
MMfH la fracheur il !i Jrontss*. tmbrlltt. ffac* lu riiti
Llle
tient la poudre
Assure une
carnation exquise
U Crrme TF.1MF1.YS. fin*
SMtttCUtti nruire. W ne;'a,t*
d'ofienstr en rien U peau, qu'aile
?i\ Uflt. a*o1i|.lii et blanchrt MMM U
lulitn'iir l'fxres ou jamais la fairi
iinri- Parfumre aux rxlraila lit
Hum. la Crait TEINDELYS en
lr lyjie le plu parfait le la crme
ie tutelle i" on emploi vite le
haie lt| u.he. de roimcu' et le>
ifrttStKSfil ilue a la pcunsire
ARYS
3. Rue de U Paix, S
PARIS
Tiul.-i Parfumerie ei i>ranl- \1 .* ..
m9W0m*mr*Wf* Jt*, ^m^-mJ1^
Le \pneu[t Cord
Good Year pour
Camion,'] eal\ le
meilleur] pneuma
tic fabriqu pour
le transport sur
les mauvaises
routes.*
Le paroi rsiste
des j milliers jefe
milles, surlesol
le plus cahofeux
et sa fabrication,
spciale diminue
le chauffage in-
ineur;lelameux
desbein aiiweather
4&K

> \
,***:
0-24-8
'' Qr Vaillant ConnignafaJte
Mas Moulu
la Maison Qhailes M. <;.rtjens annonce au public
qu'elle vient d'installer des machines des plus mo
dnies pour la prparation du mas moulu, laiine
de mas, Heurs de mais pour les enfants, pour g.
teauxet desserts.
Lei clients de la maison trouveront ces produits
dans tous les d.'j s.
4 titre de rclame,!, y a des conditions de laveur
pendant I mois d'ami pour (ont achat en qros et
par sacs.
S'adresser directement la fabrique
DrJ. R. THEBADD
Dentiste
'Jt facults ds Montra!|
de New York etde
la llavaue.
Tr-cvaux en or et en por
cehine.
K v 11 .u nous indolores |ar
l'auasthsie cinductive,
pratiques spcialement
I jeudi.
tread assure ur.e traction surefen rendant tout dn
impossible,
fabriqu pou" rsister la plus svre condition
service, il parcourt des millkrs de m!lles un pi
excessivement bas.
Fabriqu dans toutes les dimensions courante*.
Grand Htel de France
Position exceptionnelle, au" centre des allaires,
I proximit" de toutes les l'ami de toutes les Agences de bateaux.
lenscijinemrnts il lacilils pour vo>a<,er en auto
On demande
in re.ie.ir pour diffrents tra
\: \ \ urgents.
s'adresser au Journal Le Matin
avec liesspcimens-
>
GpOVt
CORD TYEES
TbeWest Indies Trading Gomp;
Port-au-Prince, Gonaves,
Cap-Hatien.
La maison h Verret
Marchand Tailleur
Ho 1823 lue du lagasin de l'Etat
Se recommande au puhlic et sa nombieuse cli-
mm i-i i .i. -.i",j (. recoimuHiiue au uaiiuc et i sa huuivi
obUed.ns tonteele. partie de (a Rpublique eut*le pour I chance "de u cm/'et If
1 Hati et de la rpublique dom.riea.ne. excuti m .. ise dan les onvrag onfis 4 s soin
t la prompte
il d nuat re-R eoertoir e
du Koniteir
Anne 1S15 ?
Chez (Jardiner & Co
En Vente 1 dollar pur anne.
En souscription, option, 3 do'-
lars pour *J annes ( Iyi5li3 ).
Dr Fra
Les c'.ienU et amis
me voir me trouveront,
ie pass, au No 602 Ai
Peu de Chose.
Chambres conlortable? et surtout 1res propres, en La ma i m reste ouverte Jusqu' ^heures du soir
tilateurs dans les etemi>rei la demande Uts fen-
sionaircs. Cuisine Iran;; ise trs soijjne et des
plus varies.
Demandez visiter t h magasins
de w't'.ti
*
Vlnsldes meilleurs crus de '.Borilenux, par barri-
ques, uamejaniies, gallons et par bouteilles. 1 ai mi
les \ ins dociiateaux, voua trouverez le^plus ^inuu
Choix, |p.nir les qualits el pour 1 ge
VINS L'ITALIE A D'ESPAGNE.
Vu\ DE BOUHGOG.Mi;(bUDCa et rouget .eilcreno i u
( Pommard mousseux, Le plus gra il assortiment de Liqueurs, Cogna
gins, wlskles, etc.
Absintlio Pernod, ASMr IMeon, Vermouthe1
CONsEllVES franaises [et amer .i. s Iraiohe-
ment arrives.
01UARB8 de Cuba, Aurora et llabanera
i.lARET TES de toutes les fabriques l'Iloiti Gros
t duit.
lkAHFUMERIB>t(Cartes postales.
Prix trs modrs.
P. P. Patrizi
fViX modrs
.ft

La seule*peinture ne changent pas de couleur
Siffla
s*
Q
fis
S
Prpare socialement pvir le climat d'Ba' i
The Charles fl. B^'Wn Paint C
eo. Jeansme <&
Agents
L'Organisation De La FirestonU
Est Saine, Solide Et Universelle
^JN tablissement industriel est cotnraf
*^ un arbre: i) prospre, non seuleraeSl
par la puissance de ses racines, mais aoiat"
car la vitalit* de ses branches.
1 a Maison Firestone dispose de toutesOtt
OOfCM de puissance. Fer.nement etUS
ti'irles dans la prande mai son-mreStt
branches s'tendent au loin, verdoyante!
Ct v:v.i. .
I)ans le monde entier les Pneus FirestoBt
rnt txerc une heureuse influence sur toi
transports et partout o les gens roultst
fur des bandages de caoutchouc, ils Ofil
appns avoir confiance dans la marqH
Firestone. Vous aussi devriez exiger Q*
votre voiture soit munie de pneus de cattt
marque: elle vous garantit le confort, U
scurit et
Le Maximum de Kilomtres par Frajtf
L. Preetzman Aggerholm
Port-au-Prince f 1
PNEUS
Irestone
i 10 iiue ues Csars
Tlphone : N ^
V
v

-----------
\-i9+ -^swe jrMaw
**%*ai


University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Powered by SobekCM