<%BANNER%>







PAGE 1

CI MATTN %  r %  **r ^~jr -SU^ J&-*0 "W^ donne de la force kl.lg. toiu ls avsnlafta S i* peut prastnler li aro'rapie, arllflciclla, dont on % parfois \oulD faire un* indhr. le -opabie de reraplatar la .ranifuslon s-nftulco alU-nifpc et etel a\te *pLu. ftisait -n, ma gr ejo II faille loujoun aviir rseours a tua, au moits dans i eti "'jents. MIS ne croyons pas M I* •wMampln piilsm oaer. <•;.• une.'oue a* cas, .'••• resuita'i rtnivii 1 ! 1 '" qu'on peut obtenir d'une ^'iic prolcnjec de OUW-I. Un face d'-in organisnit a remonter, a re\lvil'.;r. k r.falr. c'est kMJoara k ce dernier rne nous donnerons la (i.-.'f.Tcnc-e D* M. G8SBT. Litxneu fi tei'.net;, Lajtal de iV Fatulii dt Vedrci.u' Je Par.s. F.Ublliu-msr.t, Ctnt.lala Grands Pris panamas, ata HApit •: Car la, 2. na. Vilsataiinaa, r'.ii, si tout I ;-' ." '. i >• %  • %  COMMUNIQUE LeCoralt|il)RA?EW lotorm que lDp"temrn de ."Intrieur fientde passe. dwiniiruclionsauxPiefelipour que l s Communes versent a la Banque Nationale .euis coutilbuttas en laveur du Monum Ure d'galion compose du Dr E Jeaniy. tnmj Djoie. Dominique llippolyte contrlpra l'emploi et Un mise m tonds l artiste Normil Charles, le Dpartement dsignera aussi trois membres qui s'aojoindront aux dlgus du Comit; A* Octroi renvoy au criminel Par ordonnance du juge d'Ins trii'lioo Emmanuel Heauvoir Mr iithoa a t reuvoy par devant 1 Iribunel criminel, sous la pivention d avoir mis le feu son tab i-sement de commerce de la Grand'Rje. Le pre enu s'est pourvu en appel contre celte ordonnance. vendre Occasion exceptionnelle a L> Roi da DlgmOfi PEPTODIAS Admit dans le* Hpitaux da j^n ACTION IMMtDUTt" RKVK.LLK L*Hr, r ACOlLlr LA %  lI T kMl FAVORISE L> j 'ai prouv de me voir appel la direction du Parqut de ce liibuna 1 En quelle liautu compagnie, en ettet, Son Excellence le Prsident de lu Itpublique ue nie d. une t'elle ta ring oimais Prendre place oa > no re migstiatme aMse oa debout, compese de per>onnalits ai mioenUa, est une dignit bien •nv able Qtiei par* ne s honore rail d'un Rodolphe Baiau, d'un Dupant Uav ou d'un Emmanuel ttheart, pour ue citer que ceux qui comme prsidents, repreen tent le corps de toaginlrats qui les eucadrtut. Sept ans d'existeuce et de loiv tionuement noimal ont permiqu'au Iribunel d'Appel, c. mine eu nos aulie cours plus anciennement tablit, il f soit constitu uae atmosphre de science, de Ci nscieiice et de probit juridique que le lemps maintient aujourd liui l'tat de tradition. Le Pttquel ou je suis appel,n'a jamais conuu que des Commis %  lirtt (t des collaborateur comp teats. A s i je salue avec admir lion BtM pitlecess>eurs qui se nomment l'a et, Pen. II. Lamy et TU bault. Le souvenir des tlfort qu'ile ont dploys en vue du plu grand pmttgl de la fonction m iruprtnerera siilliammenl pour me taire rcsUr dan la voie ni ilUnie qu'ils ont trace et qui leur font li..m i i-i Me taisant la plus haute ide de ma utuvelle dignit me tiouvai t ai Mittleil de eette louclu>n,qui et pour le moment lu p.us bel avancement de ma carrire, j<* u'\ p s besoin de formuler que c'est du meilleur de moi que partent les remerciements qui montent a.-tuelli ment mes lvres. S. ELe Pisident de la Repu blique peut tre assur qu 11 a trs bien plac sa confiance et que je Lui suis profondment reconnaissant du premier grand pas qu'il me fait raliser. Avec tant d'autres, je Lui rendrai cet hommage que son attention l'gard d< s jeunes tmoigne qu'il entend former el qu'il prpare eflectivement des hommes. Heureux le concitoyen qui sme de la soito. Des souvenirs de classe, une Iranchi camaraderie que rien dans la vie n'a jamais altie, m'ont assur de la part du Ministre de la Justice le distingu Delabarre Pierre Louis, le concours le plus dvou dans les .irconstances de ma nomination. Je suis heureux de pouvoir lui exprimer ici mme combien je lui en sais gr. Que vois dirai je Messieurs, a voua qui couronne/ les choss,qui, par vos effusions de sympathie, accordez le caractre d'une tte de famille cette crmonie. A voas surtout, monsieur le Btonnier, qui reprsente/ le corps auquel je suis le plus attach. L'Ordre des Avocats est tout pour moi. Depuis plus de ijuin/e ans. je vis de la vie des tiibunaux. Militait active ment, mes joiesles plus sincres me ont prosure surtout par le H irreau. Initi par Me Luc Thard, second par Me Brdy, encourag par Me tiervais, soutenu par Me Morel gce qui j'tvi connu un rel panouissemmt, ranim coas Uniment par la vue ou la prsen ce des beaux gpecimens d'tvocstl que sont Mes Lespinasse, Luxera bourg t^euvin, Lon Nau, tous et bien d'aulre, oigueil de notre cor porat ion, entrai n aussi par l'espoir ou la noble ambition d une il.ustra lion lui ure et de la grandeur de ma guration je peux dire qie je suis uu vrai lits du harreau de Pott au Prince et que c'est mon litre d'avocat soucieux du beau tenom Ue notre barreau que je dois mon ascei sion actuelle. Mes remercimenle donc tous el s chacun. Le cortge que mi foi mer t v s v.i'ux et vos svmpalhies respiclifs le manteau que me lait la haute e time du Chef de 1 Kt.it me per me tent de prendre avec assurance h charge dont vous me doon /. si %  iifiin. luin.'ut l'inveliture el o je pi omet de justifier pleinement la iJL liance que son Excellence le Prsident Ai U Rpublique a bien voulu placar en mon humble personne. Le etfattas sauit celle nouvelle occasiou pour renouveler k Mr L.io J jseph ses p us sincres com plimeuls. Par le sis Panami Nous sommes heuieux d'appren dre nos lecteurs la bonne nou veile de l'arrive par le 8|s Panama de Mr Nicolas KawaSqu>. avanl visit personnellement Ie9 manu factures amricaines e9t revenu avec un stock d'articles chobi*, capables de plaire aux gots les plus d rficllM et les plus dlicats. C'est CBU Kawas qu'il faut que le monde chic et lgant aille avant la grande fte dtc The Home Insurance Company NEW-YOB& Assurance contre^l'inoendle Diamond latch Co Allumettes i Safe IlomeV n. S, Rubber ixport Company S ouliers BeuX Chas T. lattlage ftjS Poi ssons sals en tous rj enres \Ianulactures Lile ins'ee Qy \ssura nce sur la vie, Soiboo Tites AU 5 Vins & Champagne, Bordraux Pli. Heymar COPENHAGUF onrre Danois, fromag e et conser ves alitai WS lathews 8' Son Tabacs jaunes et noi rs. lu Ralionale Sans Rival Cigarettes Chante Envols de de] La atenaissanee 11 n'est pas ncessaire de convier le public aller en toulo 'a soirce thtrale qui sera donni Varits samedi prochain, 4avn>, 8 heures du soir par les acteu s de la Renaissance. Ou a encore a la m moire 'e succs qu'avait obtenu le 1er ai a de Grimaces matrimoniales" c mdie locale de Rousseau. C'tM ie 2me acte de cette pice qui y era jou par les Rey, Sa\ain, Coicou, etc et pour permettre k lois d'admirer la va'eur de la p %  e, cei messieurs joueroat les deux actes qui seront prcds d'une. . etc. etc. Le pi ix d'entr.' n'esl que Gde. I 00; loge : 2.00. Annuaire-Rpertoire i:,;ou Moiteur tv Anne 1&15 Chez lardiner & Co En Vente 1 dollnr pur anne.— En souscription, option, 3 toi lars.pour y anov ( l9tMtS3 ). THE TEXAS CQMPA Texaco Gatoline. Krosine^ La Texas 1 Gomp install sas Bar aul\ 1831 de la R QuaistagedelaM Baker.Tousnosi|cli voudoLdonc bi l'avenir ^se prsen celle nouvelle ad . de SHalMs i& C% Agents. •.;-*



PAGE 1

MV*^"> LE MATIN 3 ilombian Steamship ipanyjnc \merican Antilles Line lieraled For S. et A. Ara GrandSRuc Ol \itrd S aie* SI ippi y Bonvd B • mbian SUamehp omptny lu Mantg nj Opra ers W Baltery. Place iVfw.Y/. leamer Baili venant de Jat mel el de Pelit-fio tt attendu Port-au prince le jeudi 2 Avril fcain. H repartira le mme jour pouHtWoik noib du >ord prenant Irt ff ptfoagerd. \ikamer aoBauicoa) ayaa^ ttvtoi c Jlevu*iS cillait fowerwt alUuDiti l 5tat Jtirif^ te4 &boi\l coiuant, v*la Cip-tiai wattiia Ce/ miint jaui DiiecleracaL poui en uHit&pJui Jvia^toit fja.et l ^ po-ui Cifom&ie/ ptenanL |ir~ & f>a^ jei5. oi-au-^iincC', te il awrit iy25 ibara & Go, agents. ibin Lubin I QU'ON FASSE. QUOI QU'ON DISE, j>a lums LOBIH restent les mailleurs. vent diM toutes les bonnes mson. 4 ct de$ Caves dt Bord, aux Voulez-vous vous habiller avec lgance, et bon mai oh. *n 4 ') dressez "• %  la Maison N. A A. AURA pont la devise est devenjrc petit bnfice pour vaudra of.au coi p l litoi son pei .onnel, la maison compte un matre tailleur italien sorti d'un tablissement de 1 remier ordre d'Italie %  Klle est en mesure de fournir des compleU'tout faits ZSftt W m 9 en ohev4 * diagonale, pam beach ttrui blanc et couleur, coupors de Casimir pour Dan talons Ltoffes pour gilets Bonneterie 1 Remises de |our et de nuit, au flout de> clients — C ls et manchettes dernires crations. — Ca' ons et Pyjamas. Celle m il ton o stuue une tir.ovation et le meilleur accueil est rserv tous ceux qui d sireut par une visite tre dfis sur la valeur des travaux fournis. Tout costume command et qui ne rpond pas iu got du client est repris, On paile franais, anglais, espagnol et italien ft TROUVE TOUT AU BAZAR fiBTROPOLiTAm ni 0,io 33 10 I 1k doii/. 10 Or o ;s 0 12 18 la paire do Alfred NCooke 1912 Rue du laqasin de l'Etat Annonce ses anvs el clients qn'll vi n' de r '.'voir par le d'r lier sir rer CaiaveWe u i l'o.l itoek >t marcbsodifcs. Huile d'olive Durel, par bou teille el par gal'on Vin B anc el Rouge, par buq 1e gallon et boute.Ile. Liqueurs et si op as-orlis \Vi>ky toutes maq ie* Rhum lin par ga on et b < il j !ea m F. LavDlanet & Cie lennent *arriver%par w le Frana* [artcles suivants m : >Uei Extra Fines, Dentelles^de soie, Dentelles OrJ .£>rgent p Calottes, Chapeaux Garnis, Piumes, Fleurs, Paille le.jjie el tuclw pour Modes.Sparlerie.— bes Mollis Haute fantaisie en I pour Kobesel chapeaux, des Sacs Perls de toute beaste, d Uancing, Uiieau Jean Bail pour Entants, Brosses t'e, N coifltr to Ur genres des Brosse, dents, des Ptes Deuti etc, tic. M* peur llotnn.es : Faux cote, Gravait, Bie elle,-, Chemises TsuS C '" r U8arl C,e8p ul meicerie el Cingeiie.—Cou ES P TUUS GE hES el B ai hons P0r pharmacie. l,,^ M,!,J,1MUW Co Uuc Vins Champagne authen n! T. h "***$* el Spcialits Pharmaceutiques.b es ; i HUtoiS c ?? u,chouc T Vioa e! S,r P Uascliieos, Vin Nour.y, Itilai hlri K y Dlum Labarra 1 '".'pto Fer etc.etc S.l d'Epson? lSssSir? aS . n Qr08 Savons antiseptiques toutes qualits. CsaTnnr n P r r ^ ro P 9 l,( l ueur8 elConfiserfe.Colorants naturels. W.,.h a U J e I rdable Th d Alpa8, Excellent dpuratit SS iS U< V T,mbre8 Pa P ier limbr9 Timbresfjmobiles. p 'gwettes Camel, Articles de Mode en gros. Prix Spciaux. rassez-nous voir, nos prix sont avantaqeux, ladame Emile BRUN ues,.Miiacles en lace de limpr'merie National • 'me'n* P afe ; daulres rlicles nous avons rduit consid• lit les pr \ Je beaucoup de marchandises et surtout les *s te soi-. hirn D 2 ns de refevoir dn trs jolis ct.L u\ poum ri p;c hU \i ais de "' )roc,es n-n pes. sorvi H s. elo services liid i • ,rp dentell,s d (il miin, d* Valencie -IKS t ut' , IZJa vo! nt di Chmtilly rtcles de mn ge etc, unuuioi PnX dfianl %  toute concurrence. Articles de Ire Produits du Harem Vtrwe \ a ho a Pour la lieaut de la Ifiniii." Kose dj H trtm CrAme du Hatem FH ur du II irem loi dre de Mi/ ) Savon du llj'em Eau ma v d'eue du II mm ;po r la bcauti •!-' la clieveluie) Lo ion dR Catn Sfreli'u H r m: Beaut des yen, ds ongle et ('es 'vre9. P IIIJS de Hotta en poudre. FD vante chez H \0.\T ROSIER Vente d Inventaire — Grandes Rductions Pour laire de la place pour d' il es trticles.et eonatesMMIl r^noi vler lotre man h uuii-e, uous avons coosidr blemeiu rduit les prix de certains articleroitf les verre/ tals cl marqus avec des i "t s ronges. Certains o s sont des tins de tock et ne consistent que e quelque* pices seul nu nt,le< prenvers arrivs en profiteront : Avant Ma m t Porlt-Mine Kv i-l ai|i •> l'ortf-Minis Automatiques Epingles cheveux en c a lie le paqutt do (!D la carte Boutons pression 'a c3rle Boulonen caille, noirs et blancs Souti lie Oarniluies pour robe Miroirs Rouge Compact Boutons de manchettes d an or ['l.i>j i>' l'aux cols mous . ide Chaussettes denfanls. la painRas de femmes eu soie, la paire Gravita M fous geures Chttusseles d'hommes, la pai:e Ras de femmes en col. n, la pnire Ras de soie pour femmes "Holeropof" Chemi-e de soire. .No 14 s tU l i5 1.00 1.7 :. 50 4.50 S.50 chaque M 05 o: 05 o:i l.ftO 25 0.") : %  > a5 10 80 310 0 >Q i 50 0.50 1 ,<> 150 1.50 .' 5i' :<.ou io r... 100 :.o i ,00 10 m 0. su i..'.'. 3.01 1.50 a.00 arrives 0 as ats hoile gravure 0 S' a livre la livre 00 do 35 le lobe 70 la dou/airio 10 !a boite i et touut bonne Phataiicus C.aiid as^oilimenl de verres vin, i liqueur, et h eau. paitir de Or I 00. Malles de voyage Or /5.00 chaque. Malletlos 3.7-Scl aque. Tapis de Or 0.70 Or s i."> COMESTIBLES : N'oubliez pas que notre rayon d'picerie occupe la moiti de notre magasin, et contient un assortiment des plus corn plats. Noire Soda SOlNTAhNest toujours aussi populaire. •^^^^55"" m Oui. ma cl.re,l'as tu vu? Il i chic dans son compl t do Casimir lantai sie de chez paul E. oxi!a ; il admirait ira toi letle qui vier t da mVne iii.i(|.isiii, et mon bonli'tir .erait complet, si j'av.iis l'une de et 8 ombrelles I intaiii; Tom pouce" qu'on ne trouve put ailleurs. S l_ji.^ .m En venle dans toutes les bonnes Epiceries de la Rpublique. NESTLE5 NUT-MILR Dr JRTHMUD Dentiste 'Jas facults de Montral, de .Ne k'o.k et de ta II %  vaue. Trav; uv en o e en por cil inr. Lxlrai lions nul I r s par l'analii.' ie c-mtli ctivo, prsiiqueo Rpeitf< menl le jeudi. XHOCOLATE 1 ^^^ THE SUMMIT OF 11 (^ PERFEC* Tou3 tiourerez toujours Ma" \lAli Condenst'; Hestl, tait Vvapor ot Farine ^acte, en dpit chez I 4 ^ijent, qui se tient ,aussi entirenienl vos ordres, pour remettre vos^commandesjdirectes. L a PMt2Mu4pM& Agent^gnral pour Haiti* Ktiwas 9



PAGE 1

LSWfVHN LamusoftBSlLVEEU Grand Htel de France La maison C. h Yei Ceui qui n'ont pas encore vu les jolis article? i* linessc que vient de recevoir la Maison 8il v ei doivent, dans leur intil, s'empresser de passer Cftte m.iison, car nul part ils ne peuvent trouver cftaosci beaux piticles ides s ris si raisonnables: Nos articles sont traiaieiil de toute beau' et de traicbeVir et nos prix dlient toule c( ncurrence. C'rpe le Chine couleurs assorties i " extra suprieur marecain carreaux Soirie car. eaux pour robes et chemises Tiicotiin. de soie barres llatiue voile carreaux) Votif-suisse brod < non franais barres et j carreaux L i gonal noir sup. ^nsunii* anglais nouveaut S-rge bleu anglais suprieur l't: ihnb.;.H-|i anglais du tou'es beauts Alpaga DOir suprieur Satin Chine pour tailleurs Kaki blanc suprieur Kaki jaune anglais suprieur lluck union blanc amjlais "nouveauts" Drill union Itlanc anglais fil u .< Tustor japonais pour chemise ;V hommes et roi.. Rapt de soie barres coih'iir pour chemises a lioumes et robos nouveauts. Rapiiata fine pour chemises l'ercale fine pour lingerie Calicot porc lia pour Zphyr anglais pour chemises — extra sup Organdi suisse uni et couleur |la> jo'irs demi soie Chiussettos cossaises pour enfants I* 'i encll l'risky, dernier, nouveaut 'oj lin fleurs |paur robos Tustor blanc Cim .rie blanc \ ol'rs cou eur A barres Shuting banc suprieur Bas dentelles Ras soie brade Basil] brod Lotions iveii' 'I u'ie pour premire Communion Couvertures blancho et couleur supiiour liaiides biod> es Madera pour Jchemises et ju es \ oilo b anc a barres el mouches itat ne blanche (ialiaidino blanche barres et unie Crpon banc et couleur jours Voile biana et couleur uni l hemisettes allemandes suprieur Brabaut noir anglais liiiilal i on toile orue Servioltes de toilettes blanches & couleur damasses blanches pour familles Nappa couleurs Petites serviettes blanches damasses Organdi • blanc & couleur barres & carreau. Lainage oou eur anglais sup. pour jupes Madras a barres de soie pour chemisa) Fosition"[exceptionnelle,5au centra des allaires, prolimit de toutes les Banqa , de la douane et de toutes les Afjences~de bateaux. Benseitjnehients et lacilits pour voyager en automobile dans toutes les parties de la Rpublique l'Hati et de la rpublique, dominicaine. bambres conlortable? et surtout trs propres, en tilateurs dans los chambres a la demande des Tensionaires. Cuisine Irainaise trs soigne et des plus varies. L) rr.ardez v'siter lh m -y as in* de Hfrel ; Vins des meilleurs crus de Bordeaux, par barri ques, (lainejannes, gallons et par bouteilles. Parmi les Vins ileclialeatix, vous trouverez, le plu? grau I choix, pour les qualits et pour l'Age VlNS L'ITALIE* D'ESPAGNE. VIN DE BUftGOGMfi (blancs et rouges i et I. rj. ommi ( Pommard mousseux, ijott Amiicaiii ) le plus grand assortiment do Liqueurs, Cognac gius. wlskies, etc. Absinthe Pernod, Amer Picon, Vermouthe, CONfcjEKVES franaises et amricaines Ir.fclu mentarrlvea. C!i.Ki:Sn mise dans les ouvrage nlis |i La maison reste ouverte jusqu' 8heures(t|] Prix modre. Pour Ml vous Andr IS1D0R] 1515, Rue du PeupU 1515 MaVre lailleur Prs du Bazar M^ lro P onla i' .coupe moderne Sp la i <\s Complets de soire et de Crmon.il Prix dliant toute concurrense fi re lit >n li'ihil et biaa vu lins ln <• < |. raood :ui jeuue l.iillfiir m ulsrne Au il r NIM'.IK. 1 ;iJ5, llu.-ilu l'fi'p'e l.ii.i. Tout prei uu 15 ./ai Mirvpolhsii, La seule* peinture ?e eh; ngent pas de couleur D as Sa-ti na Q s Prpare spcialement pour le climat d'Hati Tlie Charles 8. B !" wn Paint C Pharmacie Sjoui Leone avis sa clientle et aux mdecins et au pd t nsorm son Laboratoire d'Ulogie en un Lu qoloflie appliqu SDIH la Direction du rRicotet F. ^joutn Ze laboratoire est 'oivd teug les joirs de 7 h M n r- d i b" oour oi> o ^ ~hefch a 8 ai analy;e pi t annona -i iointe, IU! pour le ass^r u w-ia vm*t *nt^ Ur^e-Vj Se nt reues que le œardi de chaque semaioaJ S'ulr i T ia Kharmitif pour les re saignauieaii na'ves d'un e"t S-icgastri^ue I ar. r nn de Wnsseraiar n B^-ci* n de Triboule, Et amen du sang et du p i Examen des natires fcales <'km n de cra • %  ilbomial Coas'ante Ul GPO 1eansm&0$ Aux 9 r ads m & AffenN A Itom ns '8 Satinette Foulard pour robe l'eignea franais & amricain: Mol letone bancs & couleurs aup Poplln de soie uni b' a ,, c & cma eitr. Chapeau de paille imr d ||.,|i, tra Casimir an ,lais sup rt Crpon brod franc JS apis ce blanc sup. po Ur table L>a niss anglais pour maielas double largeur etc etc rnoabl s cl nls, vous qui voulez porter, peu de Iriis, lui Port-au Prince, ilati lien de plus chic pour le? tre nus chine k coudre "Test" Souplesse Elgance Fini trs bon march.| trs bon march.lires TleS lles 12.000 Beuilles de Tles [ PNEUS • reatone Ceci n'est pas *]as en ^Cependant si vous passez du cot tlu l'Administration postale, la Grand'Ruej iRentrez la Gordon^* raest CainiU A la Go n&cien i ; 'Vous verrez luejescnaasures,— q* commande ou non"— sont faltea avec 0* salidite, parce <|ue les ouvriers qui les col etle matriaux qui y sont employ* Ml justilientle titre de la maison. I ISO Hue des Csars Tlphone : W /



PAGE 1

* DIAECTEUft PROPRIETAIRE IMPR1MEW 'raient Majlof •* BOIS VEBNA 1358, Rue Amricaine NUMEPJ 20 CENTIMES Quotidien TLPHONE N* 242 Il n'y a uni de S an pour la sottise, la mchancet et l'envie; elles portent leur main sacrilge sur tour. Pldem lUme ANNEE N 5472 PJhTl IRIXCK (BiillJ JEUDI 2 AVHIL 192S CHOSK ET MTBES MJftMI Nouvelles Etrangres lui enjoignant de quilter la ESPONSABILIT exis Uo monsieur m'a demand, katre jour, si je suis se ieux as les moments o j'cris m licles. Je lui ai rpondu trs Jiment.: — Et vous,.MonBur, tes vous srieux lorsque bus me laites l'honneur de les i? — Il a rpliqu : - %  Parleiter. Ne coniondons pas les liai. Parce que vous exercez >certaine action sur I esprit vos lecteur?, vous assum.z •grande respo.isabiln •' M >i, %  n'cris jamais : je ne mVxpjIdonc pas lausser les ides I mes contemporains . paroles svres de ce posieur ne m'ont pas troubl, i risque de scandaliser queles personnes, j ; diri 4Ue as les minutes o je lance e monde des allirmiiions aetises, je ne songe pas < lw*ponpabiii!. Remarquons Wid qu quatre vin^i d >.|U fois sur cent, lai.tion.exeipar un li vie ou par un ar de journal est extrmealiaibie. Elle ne modilie pas U mani-re apprciable les telles habitudes du public. M qui ont pour occupation boairc de manier le Verbe 1 ports c oire q .'il ni i le monde. Ils ne so ge t l toutes les forces obscures lagissenl sur le curs de ptoire. .Youblious pas que m les ImraLurseux-m;1 qui allirmeni .1 importance i littrature. Ne doivent-ils |exagrer un peu ? I monsieur veut que nous E? i^eux". Mais est-il Ibte de distinguer ce qui est fax de ce qui ne l'est pas? \Z) * l Prxtuel confre f a ,r ,^ plaisanter. InKm, tel au re qu i croll te ux n ^biie q quedei lp'n ,eCtel r8 l et nos '^trices Intelligentes-. Mai s il y a des moLBJe ne suis pas ,es Me de l'effet pernicieux m par mes article s sur.ls la Usimir. Pourquoi les f"M que je rpands sont elles fortement rfracte* en traversant l'esprit pais de ce srircon ? Pourquoi me 'I it-il dire ce que je n'ai pas lit ? Et pourquoi acco de t il mes paroles plus d'importance que je n'en accorde moi-me n • 1 11 prtend que j* ne suis pas clair. Un est toujours moins clir pour les uns que pour les autres. Il faut en prendre son parti. Quant moi, j) refuse de p'anter, le lon^ de mis articles, des poteaux indicateurs^ portant ces mots: — Attention I je vais sourire . — ou bien : i — fSnoi mits,—ou encore:*—Prendre garde, ici, la pr. fonieur de la pense. ^Ce sont toujours nos adversaires qui nous rappellent svrjm nt notre resDonsabilit d'crivn.Ils ne le feront plus lors que nous commenc-ron exprimer les opinions qui sont les imrsMais est ce qm Idijr responsabilit est vrainvnt moins grande que la ntre? Font ils moins de mal qu i nous ? Cela n'est pas sur. En voici un qui a la conscience tranquille parce qu'il recommande inlassablement ses concitoyens d'aimer le beau, le vrai et le mm0-, ses discours dili mis sont tellement ennuyeux que le prestige de la ver u en est diminu Les plaisanteries d'un journaliste peu srieu n'ont gnralement pas der consquences aussi graves ^Si je renonais au plais ; r d'crire, je ne serais pas mme lt dedimi mer ma responsabilit ; car la petite place que j'occupe dans un journd serait alors prise par quelqu'un qui lancerait peut tre dans U circulation des ides plus malsaines que les miennes* Quand je pense mes sembla blables, j'ai en mme temps envie de rire et Je pleurer. C'est pou quoi il m'est impossible de dire si, dans mes articles, je suis srieux ou non. Il y a beaucoup trop de choses que j'ignore. Ce sera seulement au jour du Jugement d'inier que nous saurons distinguer ceux qui I >. e ri t srieux de ceux qui furent frivoles. VHI> jiulil mis lue plaisir 'a lirllr If lire Huiv.inlf qu* nolrr udlMl rollabiiratciir EmuiauiH Imita a M l'amaliililf ilrnoiis MIHff projws ilu ||)r lllittfMirf le la (lllilalion du latin: Mon cher Directeur, C'est demain la grands date.— A cette occasion je souhaite boane fte au Matin*. •le me dois moi-mme ce sentiment de reconnaissance qui m'ob'ige vis A vis du Journal qui a t pour moi, fomme pour bien d'autrs, un facteur intress dans ma form l'ion. •le m'en voudrais d'oublier le jour o vous m'avez pris par la maia,— comme on recruta un onfant pour l'envoyer a l'cole,— vous m'avez conduit au Bureau de la rdaction du Matin.— "Pareil un oiselet, je n'avais pas d'ailes. Soutenu par vous, j'ai march et si je dois me rjouir de ce que je peux produire aujourd'hui, je do-'s t honneur vous, mon cher Directeur, je dois ce mrite au MATIN S n t'r s compli npnt. EM. LVMAfTr Les Sports et "Le Malin'' ItlM a ni furi GhtlHitr im .i adress I* In Ici .sunaul a j.ri>e Directeur-Fondateur du MA TIN Mon cher Clment, Je me fais un plaisir de vou rem'rcier pour le soaeows que VJLIS n'avez, cess de donuer aux Sports depuis le premier numro du M \ n Heureux anniversaire. Bien votre, Andr F. CHEVALLIER PENSION ROUZIE Htel Bellevue reconfrwl'ESSR a neuf ans i sommes^heureux, delpou m couitit L'Kswm a son neuvime anui psiou de ira. J souhaitons que on aTcen E.u el ? ue s aoniant F Uc ;lWa inhrentes notre • poursuive la ralisation w!2£7 m ? d o rdre el d mi n. n08 oeu,r 80 t ta S. 'f I er Q0U9 mmes M li Ssor D0U9 6e m m rhoue de Platon. fc fe Dl0 ne 9i P^non |on 8r les res 'e9 clbres. mal d eu pieds, sans fcrt u n co i, e p iuma )j ll l'homme de riatoni. Collision Hier, vers 5 heures et demie, au pont situ prs du r un de nos confrres. Il y a trois ans, un Parisien con nu se faisait examiner par un grand, un trs grand mdecir. auscultation, mensurations,exa mu minutieux du patient. — Est-ce grave, docteur.' — C'est surtout... curieux. Avec une hypertension artrielle comme la vlre, qui dpasse toutes les limites connues, vous ne pouvez pas vivre Mdicalement, vous lies mort'. Le mort en question se sauva sans d. mander son reste. Depuis, il se porte comme un charme, et tous les ans, pareille poque, il otiie une petite tte ses amis et connaissances pour ce lbrer l'anniversaire de sa mort mdicale C'est aujourd'hui le troisime anniversaire.^ Ooix) Comme, sans doute, tous le -u vent dj, c'est la Pension de notre ami Henri Kouzier qni, au jourd hui, est installe au grand Etablissement du Champ de Mars i qui le nouveau propritaire 4 voulu conserver l'ancienne et a'i chante enseigne : I llet Bdlevue. L'loge du bon gont et de l'e prit d'initiative de notre ami Bou z.ier n est plus a faire ; et, Ion B eut d avance assurer que 1-llotel ellevue ressuya, poli, redor, va, ions son active direction, renatre de ses cendres, avec toute sa splen deur de jadis. Mariages En l'Eglise du Sacr Co'ur de Turgeau seia bti le mererdi 15 Avril ii H heures du matin 1P n a riage de Melle Marthe Hoy, fi le de Mr Alix Boy, l'industriel bit n connu, avec Mr Maurice Mie, lils de Mr Emile Elie, Conseiller d E tt, ancien Secrtaire d'Etat des fi nances. — Mardi, 21 Avril, S heures du matin, sera clbr, en l'Kglise du Sacr Cœur de Turgeau, le ma riage de M. le Chue Ho zier ti le de Mr Emile Kou/ier, Chance lier de la Lgation de l'i/uce, avt <• Mr Ulrick Uumier, hls de Me Du vivier, ancieu Secrtaire d Etat des Relations Extrieures, ancien Ministre d'Hati Washington. Meilleurs compliments. Par Cabl. 'iisyjeldl'ilsie-lorraiiii Importantes lelarations dj |. Heniot, prsident du ronseil. PVRIS— Li clnmbre reprend la discussijo du projet de rorgi nisalion du reliait administrt!' da l'Alsace et de la Lorraine. M. Herriot rappelle que. confjrmment ses engtgam-nts, s'il n'a pisching le rgime da la Lo ni ne et que la dclaration minisf nelle ne contenait rien qui p m vatt inquiter le; pro\i ies re:o-i vres, car elle tait rdige dans h s mmes taraai q e cehes da M. Millerand. Ilaliir.ne que ca n'est pu son gouvernement qui a allum la lutte religieuse et il l'ait remarquer que le commissai e g arai, M. Alapetit, a d adresser une circulaire aux prfets %  On que la libert de conscience ft res pecte dans les cole* Il n y a iu cuoe raison maintenant que les provinces recouvres sont rev> nues la mre patrie pour qu'elle* d mindent une exception aux loi* ce qui tait tout naturel qun I e!les taient sous la domination a'iemande. Il est naturel que le conseil consultatif soit remplac par une assemble de parlement et les Alsaciens et les Lorrains et les reprsentants des intrts lo. eaux nomms par le gouverne ment. Le prsidant du conseil aflirme sa volont de ch -relier d minuer les impts locaux pesant lourde ment sur les dparlem ;nfs recou vies 11 rappelle ensuite que per sonnellement il ne croit pas l'existence de liens concorditaires pour PAUace et la Lorraine, mais a tenu & s'incliner 'levant la d cision du Conseil d'Etat. Nan moins, l'vjue de S'rasbourg a o donn aux prHres da r :iter des prires contra les prtend is per scu'eurs de l'Ejlise.L- gouverne ment franais malgr cela n'a pas pris contre le prlat la mesure qu>. lad ninistration allenand; et prise. M. Herriot fait remarqu-r ensui te que la grve scolaire a l peu suivie dans les grands centres et en ce qui concernait Pintercontes sionne'le ; il n'a fait qu appliquer dsns les deux cas nouveaux ce qui existait dj M. Heiriot aflir me qu'il n'a p ta dit uu seul mol qu'on puisse lui reprocher qi:e le gouvernement n'a commis k l'gard de l'Alsace aucun acte dont on puisse le blmer. L'agitation ac %  uelle^est ancienne et s'est enga ge bien que le gouvernement ac tuel ait pris le pouvoir devant les pires injures, conclut le prsident du conseil. Nous ne nous trou blons pas dans notre action vigi lante dan? nos trois dpartements recouvrs. L'unit de la France fait sa force essentielle, c'est vers celte unit qu'il faut diriger l'Ai sace et 1a Lorraine dans leur pro pre intrt avec tous lesmtfmge mats possibles, mais avec une vo'onl forle. Les gauches debaut acclamrent le prsident du con seil. i Invention reniant les rayons X inolfensils PARIS— c. Le Mafia signale que deux savants franais ont in vent ua filtre de matire plasti que r.insparent seulement pour le jaune et la rouge et qji rendrait nolieasifs les ravons \. dre Russie ; il admit nanmoins" ienredecetcrdre.il allgue qu'il tal atteint de h p |, us et prtend qu U est inlerver.u en faveur des Iran.ais en Bussie. Le prsent du conseil de guerre rplique que le devoir la.t de provoquer Tordre de retour. PAHIS— L'Exposition infernatio nala d, s arts dcoratifs s'ouvrira le 29 avril. PARU— Melle Suzanne Len SE i- 1 a i ou w h iver sur ,a - \i ^'"^/"^^ ancienne for me a dcid de prendre pari cet 5 a "* 11 cha Ponnats de \\ imble nain de tennis qui commenceront Paris le 27 Mai. MOSCOULe train rapide est entr en collision av.c le train de banlieue : il y a eu dix tus et 26 blesss. a/SKir Lecomi W excutif lu pari, du centre a dcid de p. seu.er le Dr Marx, ex chancelier %  oinme candidat prside nliel je 16 avnMeDrlloopkerAsn.lf.dm craie a t lu premier m'inisS! ue Prusse comme successeur du r w?*. la coin "'"ioii fdrale ITit 'f r l 9U,,t 8 revis8 m le Bons de dimanche. Jarres na to.-al auv ns PvRij (,, lltubre a Mm 'Mn<* dans U r (i t (J e la discus s >: ii piojjt ,|loi accoriant '<" r-rins le dro.f 'ectoral et I ligibilit aux conseils munici paux et gnraux.Le snat a adop if II un inimit le douzime pro visoire affrent au mois d'avril. Les dmarches du Gouvernement sovitique PARISQuatre experts russes Ecroulement d'un pont pendant des manoeuvres BBRUN -Au co i * des grandes ranieuvres de la Beichswehr en tre Valtheimat Kiirsbert sur les rives du Weser, un pont de ba teaux cons ruit pir des pionniers s'est cioul pandint le passage des troupes. Les dernires nou velles sigident qu'un officier et une dou/iine le soldats se sont noys. Ce que dit le Dr lolina sur le Paiiainiicauisine el la Doctrine de lonrii' MONTEVIDEO (Uruguay)— P it tant une reuiiun ues ael> ( gus de l'Vmnqie du Sud au Clins tien Work Congress, le Dr Moli na, doyen de l't mversit de Con cepliou (Chilij, a lclar hier soir que les Su 1 amricains se mon liaient sceptiques en ce qui con crne le panamricanisme parce q le c'est un ilal qui avait l cor r>mpu par les tenlancas commer ciales desJKlats C lis. || a aussi alrmi que le panamricanisme et U Doctrine de Monroe n a vaient pis pu ex ster l'un col de l'autre puisq l'ils ta ent con tridictoires et qui de ce fut U doctrine tait let re morte L'iJul panamricain, dit le Dr Molina, ne si nui onpter sur 1 appui des peuples de l'Amrique du Sud. Ces derniers le consi lerent avec mfiance puisqu'ils y voient une menice de la pirt do> Etats l'ois de dominer les pays de l'Amri que du Sud. Noufelles Diverses te ; 8W. Divers 34nV. n;„ A NbS— Lf8 J our naux tu blient des nouvelles disant que le t^raimtai gr€c i n di rec em n t a dclar qu'il tait prt h rentrer en pourparlers avec la Roumanie •n vue de la conclusion d'une al Iiance. Les 1er Avril PARIS—Dollar 19.09 Sterling 91 24 NEW YORK-Sterling 4.7702 % Francs tu. 20 cours autour du Gonsi il de direction du comit France-Amrique PAHIS— Le conseil de Hirection du comit France-Amrique a ap prouv i l'unanimit le von de sa section France Amrique Latine souhaitant pour maintenir les bons rapports entre les notions amri cames et la France pour assurer les droits lgitimes des porteurs des emprunts des Eiats, provinces ou municipalits ayant emprunt, -que chaque fois qu'une contesta' tion srieuse surviendrait entre le* emoruut.'urset les porteurs au sujet du paiement ec or ou au cours du c&a iga des couoons et titres amortis, Tes intresss accep teut la comptence de la Gourde Va Uava. PAICS— AU cours de la discus sion des interne lations sur les in cidents de la Facult de Droit un tumulte s'est produit qui a entrai n la suspension de la sance. La droite, prtendant avoir entendu un mot iojurieux de M. Herriot, adress un membre del droite, M. Herriot s'est dfendu d'avor injuri un collgue et a ajout qu'il ne rpondrait pas, car il esti mait qu'il ne s'agissait plus d'un incident personnel, mais d'une question politique. ORLFANSLes dbat sur le procs Sadoul ont commenc au conseil de guerre du cinquime corps sur les lquisitioos da com mwsaire du gouvernement.il s'est dclar incomptent sur tous les faits attires que la dsertion l'tranger. Sadoul, discutant devant le conseil sa dsertion Ptrin U est toujours bon je rense gner un peup'e sur les laits con cernant son pays et QUI ont pur fois pour lui uu intrl particulier. .Remue mnage, dplacement, dsocfupation. tous ces mots ont peu prs la mme SIKQIIcation. En l'occurence la dsoccupatton consiste dans le dplacement des marchandises se trouvant prcdemment dans les vitrions de la maison Kawai llerminosetqui ont l remplaces par les no .velles dont nous avons dj annonc l'arrive. Nous esprons que le public curieux, toujours en qute de nouve.uts, ne manquera pas d'aller en foule visiter les dernires crations de U soison. Le Service d'Hyijine S et nos coles Depuis des jours t'irg ieur du Service National d'Hygine visita les coles de la Bpublique, tant nat'onalesque prives, pour con tr..lc'r, sousle rapport de l'hvgine, les conditions dans lesquelles fonc tionnent ces coles, l'tat de sant des enfants. Ces visitas se font, d'aprs les renseignements reus, avec l'auto riattion du Dpartement i de l'Iai er, prtend juil n'a pu vu J'or traction Pub'iaie.


Le Matin
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS MAP IT! DOWNLOADS ZOOMABLE PAGE IMAGE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/06392
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: Thursday, April 02, 1925
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:06392

Downloads

This item has the following downloads:

( PDF )

( PDF )

( PDF )

( PDF )


Full Text
*
DIAECTEUft PROPRIETAIRE
IMPR1MEW
'raient Majlof *
BOIS VEBNA
1358, Rue Amricaine
NUMEPJ 20 CENTIMES
Quotidien
TLPHONE N* 242

Il n'y a uni de San pour
la sottise, la mchancet et
l'envie; elles portent leur
main sacrilge sur tour.
Pldem
lUme ANNEE N 5472
PJhT- l IRIXCK (BiillJ
JEUDI 2 AVHIL 192S
CHOSK ET MTBES MJftMI Nouvelles Etrangres
lui enjoignant de quilter la
ESPONSABILIT
exis
Uo monsieur m'a demand,
katre jour, si je suis se ieux
as les moments o j'cris m
licles. Je lui ai rpondu trs
Jiment.: Et vous,.Mon-
Bur, tes vous srieux lorsque
bus me laites l'honneur de les
i? Il a rpliqu : - Par-
leiter. Ne coniondons pas les
liai. Parce que vous exercez
>certaine action sur I esprit
vos lecteur?, vous assum.z
grande respo.isabiln ' M >i,
n'cris jamais : je ne mVxpj-
Idonc pas lausser les ides
I mes contemporains .
paroles svres de ce
posieur ne m'ont pas troubl,
i risque de scandaliser quel-
es personnes, j; diri 4Ue
as les minutes o je lance
e monde des allirmiiions
aetises, je ne songe pas <
lw*ponpabiii!. Remarquons
Wid qu quatre vin^i d >.-
|U fois sur cent, lai.tion.exei-
par un livie ou par un ar-
de journal est extrme-
aliaibie. Elle ne modilie pas
U mani-re apprciable les
telles habitudes du public.
M qui ont pour occupation
boairc de manier le Verbe
1 ports c oire q .'il ni
i le monde. Ils ne so ge t
l toutes les forces obscures
lagissenl sur le curs de
ptoire. .Youblious pas que
m les ImraLurseux-m;-
1 qui allirmeni .1 importance
i littrature. Ne doivent-ils
|exagrer un peu ?
I monsieur veut que nous
E? i^eux". Mais est-il
Ibte de distinguer ce qui est
fax de ce qui ne l'est pas?
\Z) *l Prxtuel confre
fa,r,^ plaisanter. In-
Km, tel au.re qui croll
teux'n^biieqquedei
lp'n,eCtel!r8let nos '^trices
Intelligentes-. Mai s il y a des
moLB- Je ne suis pas ,es
Me de l'effet pernicieux
m par mes article s sur.ls
la Usimir. Pourquoi les
f"M que je rpands sont
elles fortement rfracte* en tra-
versant l'esprit pais de ce srir-
con ? Pourquoi me 'I it-il dire
ce que je n'ai pas lit ? Et pour-
quoi acco de t il mes paroles
plus d'importance que je n'en
accorde moi-me n 1 11 prtend
que j* ne suis pas clair. Un est
toujours moins clir pour les
uns que pour les autres. Il faut
en prendre son parti. Quant
moi, j) refuse de p'anter, le
lon^ de mis articles, des po-
teaux indicateurs^ portant ces
mots: Attention I je vais
sourire . ou bien : i fSnoi -
mits,ou encore:*Pren-
dre garde, ici, la pr. fonieur
de la pense.
^Ce sont toujours nos adver-
saires qui nous rappellent sv-
rjm nt notre resDonsabilit d'-
crivn.Ils ne le feront plus lors
que nous commenc-ron ex-
primer les opinions qui sont les
imrs- Mais est ce qm Idijr res-
ponsabilit est vrainvnt moins
grande que la ntre? Font ils
moins de mal qu i nous ? Cela
n'est pas sur. En voici un qui a
la conscience tranquille parce
qu'il recommande inlassable-
ment ses concitoyens d'aimer
le beau, le vrai et le mm- 0-,
ses discours dili mis sont telle-
ment ennuyeux que le prestige
de la ver u en est diminu Les
plaisanteries d'un journaliste peu
srieu n'ont gnralement pas
der consquences aussi graves
^Si je renonais au plais;r d'-
crire, je ne serais pas mme lt
dedimi mer ma responsabilit ;
car la petite place que j'occupe
dans un journd serait alors pri-
se par quelqu'un qui lancerait
peut tre dans U circulation des
ides plus malsaines que les
miennes*
Quand je pense mes sembla
blables, j'ai en mme temps en-
vie de rire et Je pleurer. C'est
pou quoi il m'est impossible de
dire si, dans mes articles, je suis
srieux ou non. Il y a beaucoup
trop de choses que j'ignore. Ce
sera seulement au jour du Ju-
gement d'inier que nous sau-
rons distinguer ceux qui I >. e ri t
srieux de ceux qui furent fri-
voles.
Vhi> jiulil mis lue plaisir 'a lirllr If lire
Huiv.inlf qu* nolrr udlMl rollabiiratciir Em-
uiauiH Imita a m l'amaliililf ilrnoiis MIHff
projws ilu ||)r lllittfMirf le la (lllilalion
du latin:
Mon cher Directeur,
C'est demain la grands date.
A cette occasion je souhaite boane
fte au Matin*.
le me dois moi-mme ce senti-
ment de reconnaissance qui m'o-
b'ige vis A vis du Journal qui a t
pour moi, fomme pour bien d'au-
trs, un facteur intress dans ma
form l'ion.
le m'en voudrais d'oublier le
jour o vous m'avez pris par la
maia, comme on recruta un on-
fant pour l'envoyer a l'cole,
vous m'avez conduit au Bureau de
la rdaction du Matin. "Pareil
un oiselet, je n'avais pas d'ailes.
Soutenu par vous, j'ai march et
si je dois me rjouir de ce que je
peux produire aujourd'hui, je do-'s
t honneur vous, mon cher Di-
recteur, je dois ce mrite au
Matin
S n t'r s compli npnt.
Em. LVMAfTr
Les Sports
et "Le Malin''
ItlM a ni furi GhtlHitr im .i adress
I* In Ici .sunaul a j.r versaire :
Port-au-Prince, 1er Avril 192'i-
Mousieur Clment VIagi >i>e
Directeur-Fondateur
du MA TIN
Mon cher Clment,
Je me fais un plaisir de vou
rem'rcier pour le soaeows que
vjlis n'avez, cess de donuer aux
Sports depuis le premier numro
du M \ n
Heureux anniversaire.
Bien votre,
Andr F. CHEVALLIER
PENSION ROUZIE
Htel Bellevue
reconfrwl'ESSR
a neuf ans
i sommes^heureux, delpou
m couitit* L'Kswm a
son neuvime anui
psiou de
ira.
J souhaitons que ,on aTcen
E.u el ?ue' saoniant
FUc;lWa inhrentes notre
poursuive la ralisation
w!27m?dordre eld
mi n. n08 oeu,r 80t
ta S. 'f Ier Q0U9 mmes
M li Ssor D0U9 6em
m rhoue de Platon.
fcfe Dl0ne 9i P^non
|on8r"les,res'e9 clbres.
mal deu pieds, sans
fcrtun coi-,e piuma
)jll l'homme de riatoni.
Collision
Hier, vers 5 heures et demie, au
pont situ prs du l'ancien, les autos portant les .Nos
69 et 2.093entrrent eacollision.
11 _n'y eut aucun accident de
personne.
Chronique mdicale
L'histoire nous est raconte \> r
un de nos confrres.
Il y a trois ans, un Parisien con
nu se faisait examiner par un
grand, un trs grand mdecir.
auscultation, mensurations,exa
mu minutieux du patient.
Est-ce grave, docteur.'
C'est surtout... curieux.
Avec une hypertension artrielle
comme la vlre, qui dpasse toutes
les limites connues, vous ne pou-
vez pas vivre Mdicalement, vous
lies mort'.
Le mort en question se sauva
sans d. mander son reste.
Depuis, il se porte comme un
charme, et tous les ans, pareille
poque, il otiie une petite tte
ses amis et connaissances pour ce
lbrer l'anniversaire de sa mort
mdicale '
C'est aujourd'hui le troisime
anniversaire.- ^ Ooix)
Comme, sans doute, tous le -u
vent dj, c'est la Pension de
notre ami Henri Kouzier qni, au
jourd hui, est installe au grand
Etablissement du Champ de Mars
i qui le nouveau propritaire 4
voulu conserver l'ancienne et a'i
chante enseigne : Illet Bdlevue.
L'loge du bon gont et de l'e
prit d'initiative de notre ami Bou
z.ier n est plus a faire ; et, Ion
Beut d avance assurer que 1-llotel
ellevue ressuya, poli, redor, va,
ions son active direction, renatre
de ses cendres, avec toute sa splen
deur de jadis.
Mariages
En l'Eglise du Sacr Co'ur de
Turgeau seia bti le mererdi 15
Avril ii H heures du matin 1p n a
riage de Melle Marthe Hoy, fi le
de Mr Alix Boy, l'industriel bit n
connu, avec Mr Maurice Mie, lils
de Mr Emile Elie, Conseiller d E
tt, ancien Secrtaire d'Etat des fi
nances.
Mardi, 21 Avril, S heures
du matin, sera clbr, en l'Kglise
du Sacr Cur de Turgeau, le ma
riage de M. le Chue Ho zier
ti le de Mr Emile Kou/ier, Chance
lier de la Lgation de l'i/uce, avt <
Mr Ulrick Uumier, hls de Me Du
vivier, ancieu Secrtaire d Etat
des Relations Extrieures, ancien
Ministre d'Hati Washington.
Meilleurs compliments.
Par Cabl.
'iisyjeldl'ilsie-lorraiiii
Importantes lelarations
dj |. Heniot, prsident
du ronseil.
PVRIS Li clnmbre reprend
la discussijo du projet de rorgi
nisalion du reliait administrt!'
da l'Alsace et de la Lorraine. M.
Herriot rappelle que. confjrm-
ment ses engtgam-nts, s'il n'a
pisching le rgime da la Lo ni
ne et que la dclaration minisf
nelle ne contenait rien qui p m
vatt inquiter le; pro\i ies re:o-i
vres, car elle tait rdige dans
h s mmes taraai q e cehes da
M. Millerand. Ilaliir.ne que ca
n'est pu son gouvernement qui a
allum la lutte religieuse et il l'ait
remarquer que le commissai e g
arai, M. Alapetit, a d adresser
une circulaire aux prfets On que
la libert de conscience ft res
pecte dans les cole* Il n y a iu
cuoe raison maintenant que les
provinces recouvres sont rev>
nues la mre patrie pour qu'elle*
d mindent une exception aux loi*
ce qui tait tout naturel qun I
e!les taient sous la domination
a'iemande. Il est naturel que le
conseil consultatif soit remplac
par une assemble de parlement
et les Alsaciens et les Lorrains et
les reprsentants des intrts lo.
eaux nomms par le gouverne
ment.
Le prsidant du conseil aflirme
sa volont de ch -relier d minuer
les impts locaux pesant lourde
ment sur les dparlem ;nfs recou
vies 11 rappelle ensuite que per
sonnellement il ne croit pas
l'existence de liens concorditaires
pour PAUace et la Lorraine, mais
. a tenu & s'incliner 'levant la d
cision du Conseil d'Etat. Nan
moins, l'vjue de S'rasbourg a
o donn aux prHres da r :iter des
prires contra les prtend is per
scu'eurs de l'Ejlise.L- gouverne
ment franais malgr cela n'a pas
pris contre le prlat la mesure
qu>. lad ninistration allenand;
et prise.
M. Herriot fait remarqu-r ensui
te que la grve scolaire a l peu
suivie dans les grands centres et
en ce qui concernait Pintercontes
sionne'le ; il n'a fait qu appliquer
dsns les deux cas nouveaux ce
qui existait dj M. Heiriot aflir
me qu'il n'a p ta dit uu seul mol
qu'on puisse lui reprocher qi:e le
gouvernement n'a commis k l'-
gard de l'Alsace aucun acte dont
on puisse le blmer. L'agitation ac
uelle^est ancienne et s'est enga
ge bien que le gouvernement ac
tuel ait pris le pouvoir devant les
pires injures, conclut le prsident
du conseil. Nous ne nous trou
blons pas dans notre action vigi
lante dan? nos trois dpartements
recouvrs. L'unit de la France
fait sa force essentielle, c'est vers
celte unit qu'il faut diriger l'Ai
sace et 1a Lorraine dans leur pro
pre intrt avec tous lesmtfmge
mats possibles, mais avec une
vo'onl forle. Les gauches debaut
acclamrent le prsident du con
seil. i
Invention reniant les ra-
yons X inolfensils
PARIS c. Le Mafia signale
que deux savants franais ont in
vent ua filtre de matire plasti
que r.insparent seulement pour
le jaune et la rouge et qji rendrait
nolieasifs les ravons \.
dre
Russie ; il admit nanmoins"
ienredecetcrdre.il allgue qu'il
tal atteint de hp|,us et prtend
qu U est inlerver.u en faveur des
Iran.ais en Bussie. Le prsent
du conseil de guerre rplique que
le devoir la.t de provoquer Tordre
de retour.
Pahis L'Exposition infernatio
nala d, s arts dcoratifs s'ouvrira
le 29 avril.
PARU
Melle Suzanne Len
SE i-1 a iou w'hiver sur ,a
- \i^'"^/"^^ ancienne for
me a dcid de prendre pari cet
5 a"*11chaPonnats de \\ imble
nain de tennis qui commenceront
Paris le 27 Mai.
MOSCOU- Le train rapide est
entr en collision av.c le train de
banlieue : il y a eu dix tus et 26
blesss.
a/SKir LecomiW excutif
lu pari, du centre a dcid de p.
seu.er le Dr Marx, ex chancelier
oinme candidat prsidenliel je 16
avnMeDrlloopkerAsn.lf.dm
craie a t lu premier m'inisS!
ue Prusse comme successeur du
. r w?*. la coin"'"ioii fdrale
ITit 'f rl9U,,t'8 revis8 m
le Bons de dimanche. Jarres na
to.-al auv ns
PvRij (,, ,lltubre a Mm
'Mn<* dans U r(i,t,(Je la discus
s >: ii piojjt ,|- loi accoriant
'<" r-rins le dro.f 'ectoral et
I ligibilit aux conseils munici
paux et gnraux.Le snat a adop
if II un inimit le douzime pro
visoire affrent au mois d'avril.
Les dmarches du Gou-
vernement sovitique
PARIS- Quatre experts russes
Ecroulement d'un pont
pendant des manoeuvres
BBRUN -Au co i * des grandes
ranieuvres de la Beichswehr en
tre Valtheimat Kiirsbert sur les
rives du Weser, un pont de ba
teaux cons ruit pir des pionniers
s'est cioul pandint le passage
des troupes. Les dernires nou
velles sigident qu'un officier et
une dou/iine le soldats se sont
noys.
Ce que dit le Dr lolina
sur le Paiiainiicauisine
el la Doctrine de lonrii'
MONTEVIDEO (Uruguay) Pit
tant une reuiiun ues ael>(gus
de l'Vmnqie du Sud au Clins
tien Work Congress, le Dr Moli
na, doyen de l't mversit de Con
cepliou (Chilij, a lclar hier soir
que les Su 1 amricains se mon
liaient sceptiques en ce qui con
crne le panamricanisme parce
q le c'est un ilal qui avait l cor
r>mpu par les tenlancas commer
ciales desJKlats C lis. || a aussi
alrmi que le panamricanisme
et U Doctrine de Monroe n a
vaient pis pu ex ster l'un col
de l'autre puisq l'ils ta ent con
tridictoires et qui de ce fut U
doctrine tait let re morte L'iJul
panamricain, dit le Dr Molina,
ne si nui onpter sur 1 appui
des peuples de l'Amrique du Sud.
Ces derniers le consi lerent avec
mfiance puisqu'ils y voient une
menice de la pirt do> Etats l'ois
de dominer les pays de l'Amri
que du Sud.
Noufelles Diverses
te;8W. Divers 34nV.
n; a NbS ,Lf8 Journaux tu
blient des nouvelles disant que le
t^raimtai grc indirec,em,nt
a dclar qu'il tait prt h rentrer
en pourparlers avec la Roumanie
n vue de la conclusion d'une al
Iiance.
Les
1er Avril
PARISDollar 19.09
Sterling 91 24
NEW YORK-Sterling 4.7702
% Francs tu. 20
cours
autour du Gonsi il de
direction du comit
France-Amrique
Pahis Le conseil de Hirection
du comit France-Amrique a ap
prouv i l'unanimit le von de sa
section France Amrique Latine
souhaitant pour maintenir les bons
rapports entre les notions amri
cames et la France pour assurer
les droits lgitimes des porteurs
des emprunts des Eiats, provinces
ou municipalits ayant emprunt,
-que chaque fois qu'une contesta'
tion srieuse surviendrait entre
le* emoruut.'urset les porteurs au
sujet du paiement ec or ou au
cours du c&a iga des couoons et
titres amortis, Tes intresss accep
teut la comptence de la Gourde
Va Uava.
Paics Au cours de la discus
sion des interne lations sur les in
cidents de la Facult de Droit un
tumulte s'est produit qui a entrai
n la suspension de la sance. La
droite, prtendant avoir entendu
un mot iojurieux de M. Herriot,
adress un membre del droite,
M. Herriot s'est dfendu d'avor
injuri un collgue et a ajout
qu'il ne rpondrait pas, car il esti
mait qu'il ne s'agissait plus d'un
incident personnel, mais d'une
question politique.
ORLFANS- Les dbat sur le
procs Sadoul ont commenc au
conseil de guerre du cinquime
corps sur les lquisitioos da com
mwsaire du gouvernement.il s'est
dclar incomptent sur tous les
faits attires que la dsertion l'-
tranger. Sadoul, discutant devant
le conseil sa dsertion Ptrin
U est toujours bon je rense -
gner un peup'e sur les laits con
cernant son pays et qui ont pur
fois pour lui uu intrl particu-
lier.
.Remue mnage, dplacement,
dsocfupation. tous ces mots
ont peu prs la mme sikqiI-
cation.
En l'occurence la dsoccupa-
tton consiste dans le dplace-
ment des marchandises se trou-
vant prcdemment dans les vi-
trions de la maison Kawai ller-
minosetqui ont l rempla-
ces par les no .velles dont nous
avons dj annonc l'arrive.
Nous esprons que le public
curieux, toujours en qute de
nouve.uts, ne manquera pas
d'aller en foule visiter les der-
nires crations de U soison.
Le Service d'Hyijine S
et nos coles
Depuis des jours t'irg ieur du
Service National d'Hygine visita
les coles de la Bpublique, tant
nat'onalesque prives, pour con
tr..lc'r, sousle rapport de l'hvgine,
les conditions dans lesquelles fonc
tionnent ces coles, l'tat de sant
des enfants.
Ces visitas se font, d'aprs les
renseignements reus, avec l'auto
riattion du Dpartement
i de l'Iai
er, prtend juil n'a pu vu J'or traction Pub'iaie.



CI MATTN
r *
**r ^~jr -SU^ j&-*0 "W^
donne de la force
kl.lg. toiu ls avsnlafta
Si* peut prastnler li aro-
'rapie, arllflciclla, dont on
% parfois \oulD faire un*
indhr. le -opabie de rerapla-
tar la .ranifuslon s-nftulco
alU-nifpc et etel a\te *p-
Lu. ftisait -n, ma gr ejo II
faille loujoun aviir rseours
a tua, au moits dans i eti
"'jents. MIS ne croyons pas
M I* wMampln piilsm
oaer. <;. une.'oue a* cas,
.' resuita'i rtnivii1!1'"
qu'on peut obtenir d'une ^'i-
ic prolcnjec de OUW-I. Un
face d'-in organisnit a re-
monter, a re\lvil'.;r. k r.fal-
r. c'est kMJoara k ce der-
nier rne nous donnerons la
(i.-.'f.Tcnc-e
D* M. G8SBT.
Litxneu fi tei'.net;,
Lajtal de iV Fatulii dt
Vedrci.u' Je Par.s.
F.Ublliu-msr.t, Ctnt.lala
Grands Pris
panamas, ata HApit : Car la,
2. na. Vilsataiinaa, r'.ii, si
tout I ;-' ." '. i >
COMMUNIQUE
LeCoralt|il)RA?EW
lotorm que l- Dp"temrn
de ."Intrieur fientde passe.
dwiniiruclionsauxPiefelipour
que l s Communes versent a la
Banque Nationale .euis coutil-
buttas en laveur du Monu-
m Ure d'galion compose du
Dr E Jeaniy. tnmj D-
joie. Dominique llippolyte con-
trlpra l'emploi et Un mise m
tonds l artiste Normil Charles,
le Dpartement dsignera aussi
trois membres qui s'aojoindront
aux dlgus du Comit;
A* Octroi renvoy
au criminel
Par ordonnance du juge d'Ins
trii'lioo Emmanuel Heauvoir Mr
iithoa a t reuvoy par devant
1 Iribunel criminel, sous la pi-
vention d avoir mis le feu son
tab i-sement de commerce de la
Grand'Rje.
Le pre enu s'est pourvu en appel
contre celte ordonnance.
* vendre
Occasion exceptionnelle
a L> Roi da DlgmOfi
PEPTODIAS
Admit dans le* Hpitaux da j^n
ACTION IMMtDUTt"
RKVK.LLK L*Hr,r
ACOlLlr LA lITkMl
. FAVORISE L> ' Supprime
An* c Paaanlaur O'Eatamaa, a
, -------a... ^......-'
VartJf, Niuitii, "-----Il in ii
altonnainawsa, Dlfoitlana
En nnti 4um fautai /m s
DaaAt atotral.
ZlZlm,l.lati
A Util, Pkarmaole ai.
toutes soaaas painaaMaj.
1 superbe Ut acajou
,, neuf, style i ouis XV prix
Mirebalaisa vot ( les. UU. a vantai jeux.
* & (~% i il I a , \ a*""* ___
|?r i- fatl!li1 onsignatai e
Installation Je le Ulio
[Joseph, Commissaire du
Gouvernement prs le
pribunal d'appel de
porl-aii-Princc
Hier matin, 10 heures, a eu
lieu installation du nouveau Com
missaire du Gouvernement prs le
TribuDtl d Appel Je l'ort au Vrin
ce : Me 1-lio .los-eph.
Le Tnbunal clait prsid Par
Mr P. Pli. Dupont L)ay, le par
qui t repisfute par le Substitut
Missac et le liai reauj par Me Lon
N.Q.
Au paroles de bienvenue qui
lui foreot adresses et apis que
le l'rtsidt-nt du l'iibtinal eut pro
cd avec lejcrmonial habituel d
ion imUllaiion, Me Llio Joseph
ipontbt par le beau discours sur
%ant qui lui valut Isa applaudisse
mfntsdtlu nombreuse assistance:
C Moniu i,r le l'isidenl,
,Mcnsieir'e Substitut,
Cher lilonnier,
^H Ba'ffft bien doux d'enregistrer
s marques do sympathie qui me
ont prodigues ce malin. Votre
cdidial accueil augmeiile seusible
ment le bonhtBf 4"*> j'ai prouv
de me voir appel la direction
du Parqut de ce liibuna1.
En quelle liautu compagnie, en
ettet, Son Excellence le Prsident
de lu Itpublique ue nie d. une t'elle
ta ring oimais Prendre place
oa > no re migstiatme aMse oa
debout, compese de per>onnalits
ai mioenUa, est une dignit bien
nv able Qtiei par* ne s honore
rail d'un Rodolphe Baiau, d'un
Dupant Uav ou d'un Emmanuel
ttheart, pour ue citer que ceux
qui comme prsidents, repreen
tent le corps de toaginlrats qui
les eucadrtut.
Sept ans d'existeuce et de loiv
tionuement noimal ont permi-
qu'au Iribunel d'Appel, c. mine eu
nos aulie cours plus ancienne-
ment tablit, il f soit constitu
uae atmosphre de science, de
Ci nscieiice et de probit juridique
que le lemps maintient aujourd liui
l'tat de tradition.
Le Pttquel ou je suis appel,n'a
jamais conuu que des Commis
lirtt (t des collaborateur comp
teats. A s i je salue avec admir
lion BtM pitlecess>eurs qui se nom-
ment l'a et, Pen. II. Lamy et TU
bault. Le souvenir des tlfort
qu'ile ont dploys en vue du plu
grand pmttgl de la fonction
m iruprtnerera siilliammenl pour
me taire rcsUr dan la voie ni il-
Unie qu'ils ont trace et qui leur
font li..m i i-i
Me taisant la plus haute ide de
ma utuvelle dignit me tiouvai t
ai Mittleil de eette louclu>n,qui
et pour le moment lu p.us bel
avancement de ma carrire, j<* u'\
p s besoin de formuler que c'est
du meilleur de moi que partent
les remerciements qui montent
a.-tuelli ment mes lvres.
S. E- Le Pisident de la Repu
blique peut tre assur qu 11 a trs
bien plac sa confiance et que je
Lui suis profondment reconnais-
sant du premier grand pas qu'il
me fait raliser. Avec tant d'autres,
je Lui rendrai cet hommage que
son attention l'gard d< s jeunes
tmoigne qu'il entend former el
qu'il prpare eflectivement des
hommes. Heureux le concitoyen
qui sme de la soito.
Des souvenirs de classe, une
Iranchi camaraderie que rien dans
la vie n'a jamais altie, m'ont
assur de la part du Ministre de
la Justice le distingu Delabarre
Pierre Louis, le concours le plus
dvou dans les .irconstances de
ma nomination. Je suis heureux
de pouvoir lui exprimer ici mme
combien je lui en sais gr.
Que vois dirai je Messieurs, a
voua qui couronne/ les choss,qui,
par vos effusions de sympathie,
accordez le caractre d'une tte de
famille cette crmonie. A voas
surtout, monsieur le Btonnier,
qui reprsente/ le corps auquel je
suis le plus attach. L'Ordre des
Avocats est tout pour moi. Depuis
plus de ijuin/e ans. je vis de la
vie des tiibunaux. Militait active
ment, mes joies- les plus sincres
me ont prosure surtout par le
H irreau. Initi par Me Luc Thard,
second par Me Brdy, encourag
par Me tiervais, soutenu par Me
Morel gce qui j'tvi connu un
rel panouissemmt, ranim coas
Uniment par la vue ou la prsen
ce des beaux gpecimens d'tvocstl
que sont Mes Lespinasse, Luxera
bourg t^euvin, Lon Nau, tous et
bien d'aulre, oigueil de notre cor
porat ion, entrai n aussi par l'espoir
ou la noble ambition d une il.ustra
lion lui ure et de la grandeur de
ma guration je peux dire qie je
suis uu vrai lits du harreau de
Pott au Prince et que c'est mon
litre d'avocat soucieux du beau
tenom Ue notre barreau que je
dois mon ascei sion actuelle.
Mes remercimenle donc tous
el s chacun.
Le cortge que mi foi mer t v s
v.i'ux et vos svmpalhies respiclifs
le manteau que me lait la haute
e time du Chef de 1 Kt.it me per
me tent de prendre avec assurance
h charge dont vous me doon /. si
iifiin. luin.'ut l'inveliture el o
je pi omet de justifier pleinement
la iJL liance que son Excellence
le Prsident Ai U Rpublique a
bien voulu placar en mon humble
personne.
Le etfattas sauit celle nouvelle
occasiou pour renouveler k Mr
L.io J jseph ses p us sincres com
plimeuls.
Par le sis Panami
Nous sommes heuieux d'appren
dre nos lecteurs la bonne nou
veile de l'arrive par le 8|s Panama
de Mr Nicolas KawaS- qu>. avanl
visit personnellement Ie9 manu
factures amricaines e9t revenu
avec un stock d'articles chobi*,
capables de plaire aux gots les
plus d rficllM et les plus dlicats.
C'est CBU Kawas qu'il faut que
le monde chic et lgant aille
avant la grande fte d Une visite ch / es aimables
commerints procurera tous le
g an 1 pliisir d'admirer les dr
niers cris de la mode.
Croix des Bouquets 20U, Arca-
haie200, Thomazeau 7), Cayea
200, Aquin 25.
U Prfet Clment M?gloire
car sa dpche du 20 Mars cou
l a appuy Us invitations laites
aux diffrent a communes de
participer la tte; beaucoup
d'Lvoles on! accueilli ^avec en-
thousiasme le projet d assister
la mauitestation ;
L-i Gendarmerie prte son
concours sollicit et enverra U
Musique; Les Frres Cameau
mettront 3 Camions en circula-
tion pour ce jour ; Les diligen-
tes dlgations retourneront
avec leurs Drapeaux apr3 la
crmonie. M
FAX PArralnie, ce'zO M rs
1925
P P. Agnant, B. Bernaiotte,
A. Belfort, D. Agnant, Knaull
Pierre.
l'ar autoris lion
P. p. AGNANT.
S'adresser au "MATIN"
Dr|francj
Les clints^et amis qui i
me voir me touveront,co__r
le pas , au No 02 Avennel.
Peu de Chose.
M* Paret
AVOCAT
Annonce qu'il a repris .'exercice
de sa profession.
Nouveaux messieurs
Dans iidlrr /'Ue aux h-trs,
nous tWMM trouv ce malin /''
petit ealrefilel suivant :
Qui o a pas gard le aiuvemr
du suce.' retentissant obtenu il y
a de cela qielqje quatre aus pir
Monieur Pollux Paul lors de la
repr entatioa de la pice iutitu
le : Le^ Il mm:s Nouveaux ".
C'tait de l'avis des amateurs de
hlre une inuovati in heureuse
qui devait laiie poque.
C'tait t'vocition vivante detou
te uns tranche de la vie hiitienne.
Mais, voil qu'en pleine Vi'le Lu
mire IUl. rtobert de Fiers et
Francis de Croasset viennent le re
prsenlerles Nouveaux Messieurs*
La pice de notre ami Pollux Paul
tant antiietire celte dernire,
serait ce uc nouveau cas o la So
cit des ('sens de Lettre auinit
interveuir, car eutin il Uudra
peut Itr tab ir lequel des auteurs
a t dmarqu.
Njui efoJoOa que cette fois il
ne sera pas dnlicile dd faire 'uire
la vrit. Eo tout cas nou* faisons
bonne el belle garde.
- aaAsaaaMa**m^4
Avis mu abonne
du Service Hydratil q u
Le Si.vico llyd.au iq ie rappelle
aux ah n ls le bute d i article i
6 et 7 de se^ rglements du 22 N i
veu.bre ISM9 ainsi cou.;u ;
cTois Us travaux d'embrauche
ment aur la vue pub'ique .lus -1
bien qi<: cjux d'nista.Uiion int
rieure ne pourront, en aucun cis
're excuts pir des ouvriers
autte- qu; ciux du e vice de<
Eaux et avdc l'jsseutiment de U
Direction s Le* contraveo'.ionc ai
texte praddiat entrai lieront la r
sihatiou mid'Iii'' ie l'abanni
ment sans prjudice des poursuites
1 gties. L\ DIHSOTiOX.
VOLEURSi
Depuis quelques jours, les
mircli m h s qui s'installent spit
sous les gterie*, soit dans m
marchs, surtout celui de la
Cathdrale sont victimes de vols
ritrs^'te la pirt d'audacieux
litous. Us oprent avec une
dextrit vraiment dconcertan-
te. Rien n'arrte leur apptit :
argent.marchandises.provisions,
denres, tout leur est bon vo-
ler. Si ces punissables dprda-
t ons se poursuivaient, ce sera't
1 ruine des malh ureuses qui
peinent tant pour gagner quel-
lU S "OU8
M us nous savo s bien que la
Polies mettra bon ordre ce la-
mentable tat de chose qui irans
forme nos marchs en de vri-
tables coupe-gorges.
Eug. LE BOSSE &
Agences ReprMate
PORTAU*PMNCE
Agents gnraux de :
Hecker Jones Jewell Milllng A
NEW-YOKK
Farines Iluijarian OO Boule; Rouge>tc
The Home Insurance Company
NEW-YOB&
Assurance contre^l'inoendle
Diamond latch Co
Allumettes i Safe IlomeV
n. S, Rubber ixport Company
Souliers BeuX
Chas T. lattlage ftjS
Poissons sals en tous rjenres
\Ianulactures Lile ins'ee Qy
\ssurance sur la vie,
Soiboo Tites AU 5
Vins & Champagne, Bordraux
Pli. Heymar
COPENHAGUF
onrre Danois, fromage et conserves alitai
W- S lathews 8' Son
Tabacs jaunes et noirs.
lu Ralionale
Sans Rival
Cigarettes Chante
Envols de de]
La atenaissanee
11 n'est pas ncessaire de con-
vier le public aller en toulo 'a
soirce thtrale qui sera donni
Varits samedi prochain, 4avn>,
8 heures du soir par les acteu s
de la Renaissance.
Ou a encore a la m'moire 'e
succs qu'avait obtenu le 1er ai a
de Grimaces matrimoniales" c
mdie locale de Rousseau. C'tM ie
2me acte de cette pice qui y e-
ra jou par les Rey, Sa\ain, Coi-
cou, etc et pour permettre k lois
d'admirer la va'eur de la p e,
cei messieurs joueroat les deux
actes qui seront prcds d'une...
etc. etc.
Le pi ix d'entr.' n'esl que Gde.
I 00; loge : 2.00.
Annuaire-Rpertoire
i:,- ;ou Moiteur
tv Anne 1&15
Chez lardiner & Co
En Vente 1 dollnr pur anne.
En souscription, option, 3 toi-
lars.pour y anov ( l9tMtS3 ).
THE TEXAS CQMPA
Texaco
Gatoline. Krosine^
La Texas1, Gomp
install sas Bar
aul\ 1831 de la R
QuaistagedelaM
Baker.Tousnosi|cli
voudoLdonc bi
l'avenir ^se prsen
celle nouvelle ad
. de SHalMs i& C% Agents.
.;-*


MV*^">
LE MATIN
3
ilombian Steamship
ipanyjnc
\merican Antilles Line
lieraled For
S. et A. Ara
GrandSRuc
Ol
\itrd S aie* SI ippi y Bonvd B
mbian SUamehp omptny lu
Mantg nj Opra ers
W Baltery. Place iVfw.Y/.
leamer Baili venant de Jat mel el de Pelit-fio
tt attendu Port-au prince le jeudi 2 Avril
fcain. H repartira le mme jour pou- HtWoik
noib du >ord prenant Irt ff ptfoagerd.
\ikamer aoBauicoa) ayaa^ ttvtoi cJlevu-
*iS cillait fowerwt alUuDiti l5tat
Jtirif^ te- 4 &boi\l coiuant, v*la Cip--
tiai
wattiia Ce/ miint jaui DiiecleracaL poui
en uHit&pJui Jvia^toit fja.et l ^ po-ui
Cifom&ie/ ptenanL |ir~ & f>a^ jei5.
oi-au-^iincC', te il awrit iy25
ibara & Go, agents.
ibin Lubin
I QU'ON FASSE.
QUOI QU'ON DISE,
j>a lums LOBIH restent les mailleurs.
vent diM toutes les bonnes mson.
4 ct de$ Caves dt Bord, aux
Voulez-vous vous habiller avec lgance, et bon
mai oh.
*n 4')dressez " la Maison N. A A. AURA
pont la devise est devenjrc petit bnfice pour
vaudra of.aucoi p
l litoi son pei .onnel, la maison compte un matre
tailleur italien sorti d'un tablissement de 1 remier
ordre d'Italie
Klle est en mesure de fournir des compleU'tout faits
ZSfttWm'9' en ohev4* diagonale, pam beach
ttrui blanc et couleur, coupors de Casimir pour Dan
talons Ltoffes pour gilets
Bonneterie
1 Remises de |our et de nuit, au flout de> clients
C ls et manchettes dernires crations. Ca' ons
et Pyjamas.
Celle m il ton o stuue une tir.ovation
et le meilleur accueil est rserv tous ceux qui d
sireut par une visite tre dfis sur la valeur des
travaux fournis.
Tout costume command et qui ne rpond pas iu
got du client est repris,
On paile franais, anglais, espagnol et italien
ft TROUVE TOUT
AU
Bazar fiBTROPOLiTAm
ni 0,io
33
10
I
1- k doii/.
10
Or o ;s
0 12
18
la paire
do
Alfred N- Cooke
1912 Rue du laqasin
de l'Etat '
Annonce ses anvs el clients
qn'll vi n' de r '.'voir par le d'r
lier sir rer CaiaveWe u i l'o.l
itoek >t marcbsodifcs.
Huile d'olive Durel, par bou
teille el par gal'on
Vin B anc el Rouge, par buq 1e
gallon et boute.Ile.
Liqueurs et si op as-orlis
\Vi>ky toutes maq ie*
Rhum lin par ga on et b < il j !ea
m F. LavDlanet & Cie
lennent *arriver%parwle Frana*
[artcles suivantsm:
>Uei Extra Fines, Dentelles^de soie, Dentelles OrJ .>rgent
p Calottes, Chapeaux Garnis, Piumes, Fleurs, Paille le.jjie el
tuclw pour Modes.- Sparlerie. bes Mollis Haute fantaisie en
I pour Kobesel chapeaux, des Sacs Perls de toute beaste, d *
Uancing, Uiieau Jean Bail pour Entants, Brosses t'e,
N coifltr toUr genres des Brosse, dents, des Ptes Deuti
, etc, tic.
M* peur llotnn.es : Faux cote, Gravait, Bie elle,-, Chemises
TsuS C'"rU8arl'C,e8p'ul meicerie el Cingeiie.Cou
ES P TUUS GE*hES el B aihons P0r pharmacie.
l,,^M,!,J,1MUW' CoUuc' Vins Champagne authen
n! T. h "***$* el Spcialits Pharmaceutiques.- b es ;
i HUtoiS c??u,chouc. T Vioa e! S,rP Uascliieos, Vin Nour.y,
Itilai hlri k y" Dlum Labarra1 '".'pto Fer etc.etc S.l d'Epson?
lSssSir?aS.n Qr08' Savons antiseptiques toutes qualits.
CsaTnnrnPrr^roP9'l,(lueur8 elConfiserfe.Colorants naturels.
W.,.haUJe Irdable Th dAlpa8, Excellent dpuratit
SS iSU p 'gwettes Camel, Articles de Mode en gros. Prix Spciaux.
rassez-nous voir, nos prix sont avantaqeux,
ladame Emile BRUN
ues,.Miiacles en lace de limpr'merie National
'me'n* P'afe ;' daulres rlicles nous avons rduit consid-
lit les pr \ Je beaucoup de marchandises et surtout les
*s te soi-.
hirn D2ns de refevoir dn trs jolis ct.L u\ pou- m ri p;c
hU !\i ais de "' ')roc,es' n-n pes. sorvi H s. elo services
liid i ,rp' dentell,s d (il miin, d* Valencie -iks t
ut' , IZJa vo! nt di Chmtilly rtcles de mn ge etc,
unuuioi PnX dfianl toute concurrence. Articles de Ire
Produits du Harem
Vtrwe \ a ho a
Pour la lieaut de
la Ifiniii."
Kose dj H trtm
CrAme du Hatem
Fh ur du II irem loi dre de Mi/ )
Savon du llj'em
Eau ma v d'eue du II mm ;po r
la bcauti !-' la clieveluie)
Lo ion dR Catn
Sfreli'u H r m: Beaut des yen,
ds ongle et ('es 'vre9.
P iiIjs de Hotta en poudre.
Fd vante chez
H \0.\T ROSIER
Vente d Inventaire Grandes Rductions
Pour laire de la place pour d' il es trticles.et eonatesMMIl r^noi
vler lotre man h uuii-e, uous avons coosidr blemeiu rduit les prix
de certains article- roitf les verre/ tals cl marqus avec des i "t s
ronges. Certains o s sont des tins de tock et ne consistent que e
quelque* pices seul nu nt,le< prenvers arrivs en profiteront :
Avant Ma m t
Porlt-Mine Kv i-l ai|i >
l'ortf-Minis Automatiques
Epingles cheveux en c a lie le paqutt
do (!d la carte
Boutons pression 'a c3rle
Boulon- en caille, noirs et blancs
Souti lie
Oarniluies pour robe
Miroirs
Rouge Compact
Boutons de manchettes
, d an or ['l.i>j i>'
l'aux cols mous . ide .
Chaussettes denfanls. la pain-
Ras de femmes eu soie, la paire
Gravita M fous geures
Chttusseles d'hommes, la pai:e
Ras de femmes en col. n, la pnire
Ras de soie pour femmes "Holeropof"
Chemi-e de soire. .No 14 stUl Combinaisons pour garoonal Nj :iU et Si seul.
Chemises blaurh.s pour h rrmes
Clemi-es couleur kaki \ U seulement
_. do do "Arrow'
Chemises pour joue au Tennis No 18 seuleni.
Chemise combinaison pour les sports
Jeu de serviettes en | api r
Rasoirs de sret ''Kveireadv '
Plumiers garnis, pour coliers
bavonnelte parfumes "Luicr"
., *' tl riihaUN la boite de i
Cold Crme en tubes
'' ". en petits fubes
t Cbswing liuii le paqual .. eeul J pour
Ladenas tr.^s sol'des pour SUtoi
orle Ifinai Evenhara
Plumes rservoir
INJECTION PEYRAKD
Depm* plus d 40 an curit U BLENNORRHAG1E j
et tout Ecoul!mnti rcents ou Chroniques
231 ARABES GURIS sur 232
(titrait Ton Rapport dm MiJ.cn. d'Alfr)
C'ait ls rtsft g\ t Igjm Uni k silllun risKitsl
EN VENTE DANS TOUTES BOHr*ES PHARMACIFS
SPCIALITS PEYRAID DALGER. 46, i, Gradli, PARIS |
do do
do do
.Noiivfllemtnt
Bonbons MMrtU
Choco
" boile mtal fantaisie f
Pale Dentifrice "Pebtcoo"
Unes pour Ra/. ir Gillette
Poudres de Talc Kiik
10
1.50
60
50
1 00
35
t
J..J
'
..
so
i 1\
i 10
.: 10
1 S
1.25
't 50
1.00
so
i.OO
1.00
t.00
} T.*.
2->
i5
1.00
1.7
:. 50
4.50
S.50
chaque
M
05
o:
05
o:i
l.ftO
25
0.")
:>
a5
10
80
310
0 >Q
i 50
0.50
1 ,<>
150
1.50
.' 5i'
:<.ou
io
r...
100
:.o
i ,00
10
m
0.
su
i..'.'.
3.01
1.50
a.00
arrives
0 as
ats hoile gravure 0 S'
a livre
la livre
00 do
35 le lobe
70 la dou/airio
10 !a boite
i et touut bonne Phataiicus
C.aiid as^oilimenl de verres vin, i liqueur, et h eau.
paitir de Or I 00.
Malles de voyage Or /5.00 chaque. Malletlos 3.7-Scl aque.
Tapis de Or 0.70 Or s i.">
COMESTIBLES : N'oubliez pas que notre rayon d'picerie occupe
la moiti de notre magasin, et contient un assortiment des plus corn
plats. Noire Soda SOlNTAhNest toujours aussi populaire.

^^^^55""
m
Oui. ma cl.re,l'as tu vu?
Il i chic dans son
compl t do Casimir lantai
sie de chez paul E. o-
xi!a ; il admirait ira toi
letle qui vier t da mVne
iii.i(|.isiii, et mon bon-
li'tir .erait complet, si
j'av.iis l'une de et 8 om-
brelles I intaiii; Tom
pouce" qu'on ne trouve
put ailleurs.
S---------------------l_ji.^ .m.
En venle dans toutes les bonnes
Epiceries de la Rpublique.
NESTLE5
NUT-MILR
Dr J- R- THMUD
Dentiste
'Jas facults de Montral,
de .Ne k'o.k et de
ta II vaue.
Trav; uv en o e en por
cil inr.
Lxlrai lions nul I r s par
l'analii.' ie c-mtli ctivo,
prsiiqueo Rpeitf< menl
le jeudi.
XHOCOLATE 1
^^^ THE SUMMIT OF 11
(^ PERFEC*
Tou3 tiourerez toujours Ma" \lAli Condenst'; Hestl, tait Vvapor ot Farine
^acte, en dpit chez I4 ^ijent, qui se tient ,aussi entirenienl vos
ordres, pour remettre vos^commandesjdirectes.
La PMt2Mu4pM&
Agent^gnral pour Haiti*
Ktiwas
9


LSWfVHN



LamusoftBSlLVEEU Grand Htel de France La maison C. h Yei
Ceui qui n'ont pas encore vu les jolis article? i*
linessc que vient de recevoir la Maison 8ilvei
doivent, dans leur intil, s'empresser de passer
Cftte m.iison, car nul part ils ne peuvent trouver
cftaosci beaux piticles ides s ris si raisonnables:
Nos articles sont traiaieiil de toute beau' et de
traicbeVir et nos prix dlient toule c( ncurrence.
C'rpe le Chine couleurs assorties
i extra suprieur
" marecain carreaux
Soirie car. eaux pour robes et chemises
Tiicotiin. de soie barres
llatiue voile carreaux)
Votif-suisse brod
< non franais barres et j carreaux
L i gonal noir sup.
^nsunii* anglais nouveaut
S-rge bleu anglais suprieur
l't: ihnb.;.H-|i anglais du tou'es beauts
Alpaga DOir suprieur
Satin Chine pour tailleurs
Kaki blanc suprieur
Kaki jaune anglais suprieur
lluck union blanc amjlais "nouveauts"
Drill union Itlanc anglais
fil u .<
Tustor japonais pour chemise ;V hommes et roi..
Rapt de soie barres coih'iir pour chemises a liou-
mes et robos nouveauts.
Rapiiata fine pour chemises
l'ercale fine pour lingerie
Calicot porc lia pour "
Zphyr anglais pour chemises extra sup
Organdi suisse uni et couleur
|la> jo'irs demi soie
Chiussettos cossaises pour enfants
I*'i encll l'risky, dernier, nouveaut
'oj lin fleurs |paur robos
Tustor blanc
Cim .rie blanc
\ ol'rs cou eur A barres
Shuting banc suprieur
Bas dentelles
Ras soie brade
Basil] brod
Lotions iveii'
'I u'ie pour premire Communion
Couvertures blancho et couleur supiiour
liaiides biod> es Madera pour Jchemises et ju es
\ oilo b anc a barres el mouches '
itat ne blanche
(ialiaidino blanche barres et unie
Crpon banc et couleur jours
Voile biana et couleur uni
l hemisettes allemandes suprieur
Brabaut noir anglais
liiiilalion toile orue
Servioltes de toilettes blanches & couleur
' damasses blanches pour familles
Nappa couleurs
Petites serviettes blanches damasses
Organdi blanc & couleur barres & carreau.
Lainage oou eur anglais sup. pour jupes
Madras a barres de soie pour chemisa)
Fosition"[exceptionnelle,5au centra des allaires,
prolimit de toutes les Banqa , de la douane et
de toutes les Afjences~de bateaux.
Benseitjnehients et lacilits pour voyager en auto-
mobile dans toutes les parties de la Rpublique
l'Hati et de la rpublique, dominicaine.
bambres conlortable? et surtout trs propres, en
tilateurs dans los chambres a la demande des Ten-
sionaires. Cuisine Irainaise trs soigne et des
plus varies.
L) rr.ardez v'siter lh m -y as in*
de Hfrel ;
Vins des meilleurs crus de Bordeaux, par barri
ques, (lainejannes, gallons et par bouteilles. Parmi
les Vins ileclialeatix, vous trouverez, le plu? grau I
choix, pour les qualits et pour l'Age
VlNS L'ITALIE* D'ESPAGNE.
VIN DE BUftGOGMfi (blancs et rouges i et I. rj. ommi
( Pommard mousseux, ijott Amiicaiii )
le plus grand assortiment do Liqueurs, Cognac
gius. wlskies, etc.
Absinthe Pernod, Amer Picon, Vermouthe,
CONfcjEKVES franaises et amricaines Ir.fclu
mentarrlvea.
C!i.Ki:S Cl AHiTTES de toutes les fabriquai d IF OUI liro-
el dtail.
PARFUMERIE et Cartes postales.
Prix trs modrs.
P. P. Patrizi
Marchand TiiUeu** ,
xllo 1823 Rue du Magasin del'Euft
Se recommande au public et sa nombu
eiitle pour I lgance de sa cou et la
exculi >n mise dans les ouvrage nlis |i
La maison reste ouverte jusqu' 8heures(t|]
Prix modre.
Pour
Ml vous
Andr IS1D0R]
1515, Rue du PeupU 1515
MaVre lailleur
Prs du Bazar M^lroPonlai'
.coupe moderne
Sp la i <\s
Complets de soire et de Crmon.il
Prix dliant toute concurrense
fi re lit >n li'ihil et biaa vu lins ln < < |. raood
:ui jeuue l.iillfiir m ulsrne Au il r NIM'.IK.
1 ;iJ5, llu.-ilu l'fi'p'e l.ii.i.
Tout prei uu 15 ./ai Mirvpolhsii,
La seule* peinture ?e eh; ngent pas de couleur
D
as
Sa-ti na
Q
s
Prpare spcialement pour le climat d'Hati
Tlie Charles 8. Bwn Paint C
Pharmacie Sjoui
Leone avis sa clientle et aux mdecins et au pd
t nsorm son Laboratoire d'Ulogie en un Lu
qoloflie appliqu sdih la Direction du
rRicotet F. ^joutn
Ze laboratoire est 'oivd teug les joirs de 7 h m
n r- d i b" oour oi> o ^ ~hefcha8 ai analy;e pi
t annona -i iointe, iu! pour le ,
ass^r u w-ia vm*t *nt^ Ur^e-Vj
Se nt reues que le ardi de chaque semaioaJ
S'ulr i t ia Kharmitif pour les re saignauieaii
na'ves d'un e"t S-icgastri^ue
I ar. rnn de Wnsseraiar n
B^-ci* n de Triboule,
Et amen du sang et du p i
Examen des natires fcales
<'km n de cra
ilbomial
Coas'ante Ul
Gpo 1eansm&0$ Aux 9rads m&
AffenN
A Itom ns
'8
Satinette Foulard pour robe
l'eignea franais & amricain:
Mol letone bancs & couleurs aup
Poplln de soie uni b'a,,c & cma eitr.
Chapeau de paille imr d ||.,|i, tra
Casimir an ,lais sup rt
Crpon brod francjs
apis ce blanc sup. poUr table
L>a niss anglais pour maielas double largeur etc etc
! rnoabl s cl nls, vous qui voulez porter, peu de
Iriis, l jUVer m111 ('L,,( l),',,'tN n'' mancpiez pas, avant
d aller ailleurs, de passer chez nou o le meilleu.
act-euil \< us est lserv.
4hVj*
Rhum Nectar
Cii. N. Gljens
i '0,;Ru (? Ml g M'n ? lEiat
117 Hu^ Bopq^ Fui.
820, R^e Coure
' ~--------n
L Organisation De La Fireatone j
Est Sain % Solide Et Universelle
^TN tablisses-ent inJustriel est comm*
^ un arbre: il prospre, non seulement
I . la puissance de ses racines, muis aussi
rat la vitalit es ses branches.
La Maison Firestone dispose de toutes ces
Fources de puissance. Fer.nement enr
tines dans la prande tnaison-mroses
branches s'tendent au loin, verdoyantes
et vivat es.
Dans le monde entier les Pnus Firestone
cm exerc une heureuse influence sur les
transports et partout o les gens ro'.lent
rnr des bandages de caoutchouc, ils ont
appns avoir confiance ckms la marque
Firestone. Vous aussi devriez exiger que
votre voiture soit munie de pneus de cette
marque: elle vous gar intit le confort, la
scurit et
Le Maximum de Kilomtres par Franc
L. Preetzman Aggerholm
Port-au-Prince
Des bournitpres Gner au
la Cjtdonnerte.
JOANNY CORDASCO
No 3M) Rue des Fronta Foi ts,(Thomas \J >ui
Port-au Prince, ilati
lien de plus chic pour le? tre nus
chine k coudre "Test"
Souplesse
Elgance
Fini
trs bon march.| trs bon march.lires
TleS lles
12.000 Beuilles de Tles [
PNEUS

reatone
Ceci n'est pas
*]as en
^Cependant si vous passez du cot tlu
l'Administration postale, la Grand'Ruej
iRentrez la Gordon^*
raest CainiU
A la Gon&cieni
; 'Vous verrez luejescnaasures, q*
commande ou non" sont faltea avec 0*
salidite, parce <|ue les ouvriers qui les col
etle matriaux qui y sont employ* Ml
justilientle titre de la maison.
I
ISO Hue des Csars
Tlphone : W
/
.


University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Powered by SobekCM