<%BANNER%>







PAGE 1

I I I 1 ,. %  Ol^fson, Lucas & G% fJtle en gros <$' I dfat/ AU/jpett s marque toile ^DfDUlea l< cil qi S AatfeHes < n t. i. n< %  %  in pi CtlftDfl Bicyclettes a h mine et femme, marque '\ fcloria" Bols en faience Brostt* de toutes ferles Baignoirs Bidets Bire en bar ils eten caisses l't&bes tnaillea l'as et cbaukMttat POT, — Le ministre de l'agri culti re a anuoiu au conseil des ministre q e la situation du mir th Ad bl permet d'envisager un piett.it' abaissement sur le prix du pain. MMtLl-BACIl — LVcident qui s'e! pro nul la m ne de Merle bach a f*il 51 mon ei 18 blesss. BHJNOn anaoaa q.iel'A. lemagne n'a pa< l'irilenliou, pour le moment, de proparer uu ime memi raodum sur la quest.on de la scurit. imLIliltl: — La gn rai lord Ba-v iaaod commandant en chel des troupes britanniques aux Iodes, est moit des suites d'une op ration de uf*)pendice. Le gnral, l'un de \mt tlbies de l'anne britannique, avait commande la ii-n.c arme pendant la grande gueire NN ASIIIM.TO.N— M Morrow, an cien gouverneur de la zone du Ca nal de Panama, est mtintre am ricain de la commission des froo tiits de l'acna ut Anca*. Un raid arien, de la cote du Pa.ilique Bavai, ayant t dtii de, des pilotes ctttcieis de la maii ne au riiaine v>enu nt d'tre di gas. Ce sout les lieutenants .U mes S. StroDg et Ra'ph Davidaor. bi les essai-, de l hydravion Pi sont concluants, le voyage auia lieu en Mu ou Juin, OSLO— Les J avutt urs qui prendront part au raid arien d'A mmi'i.-t u au dessus du ple NarJ, tout pitilis jour SptUbarg on ils ommtiiceroiit buis prparatifs l'M'isLa rumn.ission des eflai resttrungeres le lt chambre a vo t en laveur de lu ralilication .1 %  l'un u: d de Washington au sijet de la loi de 8 heures ; sauf raidi catien par l'Allemagne le gouver meni Iratalu maintenu jusqu' ce jour que lu ruli'ii-i.lion uesa pat dptuduilde l'kdoptiOB de cet ac tord p;r lALema^ue, l'Angleterre tl la Belgique. -*^ fP5. „*s Nlaral .* "V _"~1 l'AUlS— DolTar lH.tti Sterling 90 5i NEW UKK— Sterling t 77 U Francs 19 01 Les deux dernires sores Parlsiana Nous ne pourrons jamais dire ce que nos yeux ont vu et ce quenos oreilles ont entendu samedi soir Parisiens. Rt mme si nota le pouvions, en madre de puni lion, nous garderiois le silerce pour que ceux qui u'\ taient pas s'en repentent do plus en plu9. La fte ayant t instamment re demande, nous voulons bien sap* rer que Madame Tal.ly, celte coin mre a la gice prenante et enor cebuse ainsi que son compre Si vain grat lieront le public d'une prochaine r epr< nlation do la ro vuetle Uq uelle M. Lucien Bbyor ne refusera | as sen coni ci rs. Il y aurait bion p us a dire de celle lte de l'Amicale due a l'iu lassablc nergie du Dr Ricol. mata nous avons pris envers nous mft mes 1 engag> menl de ne pas en dire davantage. Aini d-.nc Mad me Sylvie et M.Max Rn Auguste comprendront aisment pourquoi nous ne di-on pas combien gronda lurent leurs succs. Si la requte du pub ic est agre, nous eo parlerons dans notre dition de demain Le llm projeta hier ioir sur l' eran L- Femme de Claude a eu galement uu magnilijua suc ces. __^ L CtilAie du jen'l;ir.iie Nier aprs le match de football, UD jeune enfant g-^ d'envirofri (0 aus lut astomm par !e gendarme porfanl le No 196, • us le urlfita d'avoir profr le root ienb. ile l'adresse de ce dernier. Cet agent de l'autorit ne s'rr ta dans %  ts lans de b'ula i que grce l'intervention du sapa .ut juge de paix de 'aSnton Nord, M S Jarbetb. Nous signalons le luit, car le S endarme qui est gndi n de l'orre doit comorendre son r'e en lace d'un gamin ne pouvant lui offrir aucuue rsistance. VeSITASl.: PASTILLES bien euiploye, utilise i propos PRSERVERA voir-; Gorge, vos Bronches, vo Poumons COMBATTRA vos Rhumes, Bronchites, Grippe, Influci*za, Asthme, Emphysme, etc. MALr 81 i OT 1 .!'.' !!".N LES VR]iHBLE3 IPAnufl 1 K en : t i ^ en BOI I LapaslUto VALDA ml m vent : Ph irmacie Centrait aiti,Pharmacie J Bourraine ,i Porl-aU'Pnnct PfWfmocw Bruts. 1er mis el touteiPhir* maries, UhleUo Club l'ont aaiun de 'a rception faite en i honneur de l'.'quipjam icaine vendradi der niar. o > n'a pas marchand les fli-italions et les o:npbn ents P .ident du Club M. Qata'-ia Williams el ses c Bgues. l'i i f.iiUAMui-: Fi NI tBBB.—DaJae* in I, nous est paevanua ce matin 1 nruve le de la morl do Mr IV-rii es l.'iiilure, dcade aujourd'hui. — Sincres coudolances aux pa ri nts prouvs et parti u iioment notre ami Justin Lauture. ; m ITRI. BiantOI sra cons tiu t un superbe thtre q :i cout n environ 60 OflO doll rs.— 'C lie construction n'lvera la Grand Hue o'i tait inule b au , L .plana seront bientt g)umi t'apD'obitioa BUprieu-e H MI DR M ii 11 S-AN r. — Tout la n O id : se p'ai'it de l'-' il ('pi.man labla^da s routa l'tenaaai de Jano Ciseau la Source Si le. Sa nedi soir, ce fut im vii'able d astre pour voiturai et pitons qui s'embarrassaient dans "d'immenses bourbiei s — Nous avons i ru au sujet de cette -route de n r, m plainlan que nous liaisa.etlois la Direction G0 | due Travaux Pubsi.<-es plaintes tant pi n q e justiiies. rjtTB M Ol i M8PARA11 %  — *-' te rappallalaagiandstervicajquaranc ttrt %  i l" pu BlloD I Lio e du Soit dont l'initiative levenait aux emp'.ovVs de Hue Glace II e.^t vraiment malheureux d'avoir .'i annoni'.r aujouidhui que cette Ecole du soir a vcu, l'enthousiasme des uns et des antres l'tant reboidi. Ces', bien dommage. i HOSBS M \ '.o\si .i.i.-.. — tl'cr. S heiiesdu matin au Temple t: la Loge le U onl Liban No il •> a t clbr un rite funraire en 1 h..i. ticur des membres dcdes. I rioToiiitwiil. .NUL vi LUE. — Les clients de la Photgraphie Nouvelle, 1831 Mue i'u Centre, eont aviss qu'ils n'ont p'us tes ride se dpl uer poi-r les cas de m< ria ges, dcs, el'v, l'labli-srment tjant install un tlphone, .N 7 7 J. I oiiMilal Gptiral le la ^pjnihlique Dominicaiin II els port la t • la Rpublique vienne>il 8' transfrs l'ave ne bu.-js'e Le nouveau Prlel des irroridisseuieiits tle Saint iliare et de Oessalitie^. 'C'est notre ami Louis DorVinville que le Prsident Barnn viout de eontier la direction d^ la Prte nire des arrondlssemnata de Bainl MaTC et du bcMalii.es. La crmonie di la prestation de sermeut aura lieu le 1er Avril pro h iin. Nous IUUS rJjou.Mom de ce cluix heureux, persuade que ie aouveau l'reui saura justinei u conliance H Gouvernement. %  %  J Varits Mardi ; Le Comte de Aonte Cltristu 3e pisodd3 l-'ntre : bO et-* Manufacture HaltitDDe de Tabac Paotalon GUiLBAUD A parlir du a Avril pro:hain,les Quarante jeunes lilles peuvent se pr enter a la Manutictuie llaitien ne de Tab es p>ur lo travail de la nouvelle machine. U MAHI\'.F..— En l'biglise du Sa cr-to-ur sera bni le jeudi tH Avril pioiliain le mariage de Melle La llir O — B oule; 5 R ( 'The Borne Insurance Compan NEW-YOR: Assurance contre l'incai Diamond latch Co Allumettes c Safe Home i 0. S. Rubber ixpoii Company Souliers Red. Citas F. lalllage tt Son I oiseons sals en tous ( jenros ^Janulaclures Lile lns'ce Cy \3sura nco sur la _?)*> 5b i II. eu fiies Ali Vins & Cham p agne Mordr a tal IMi, lie)mai COPENHAGUF Bdorre Danois, fromage et conaervsai W. S. lailtews li Son Tabacs jaunes et noirs. i,a. Ralionale Sans llival Cigarettes Chai Knvois dei |SI| ^ N. et A. ,Acri *\Grandtiu*j A cle due Caves de Bon J ;Voulez-vous vous habiller avec eiganc march. Adressez r ous la Maison N. rt. Dont tm ueviae esi du venUre a petit vendra boaucoi Daus son pei >onnel, la maison oompUj tailleur italien Ml ti d'un iubuasement ordre d'Italie uic eai eu mesure de fournir des compl el sur ineaure, eu cueviote, diagonale, drin hiauc ci couleur, coupoirs ue cal talons— Ltoiles puur gilets. 51 ^ bonneterie Cneuibes de joui et de nuit, au tjout Cols et inancliettes deruirea crations*' et Pyjamas. Cette m %Uon cent Mue une i] et le meilleur accueil est rserv tous airent par une visite tre dfis sur lt travaux fourni. Tout cosuiiiu command et qui nerp goiu au client est repria, On parle franais,anglais, espagnol et Lubiii Li C'TAIT FATAL m ILS ONT Gfil *Pour quoi ? 1 Parce" qu'ils ont eu la (ircaulion d 1 avec la clbre Eau de Colui|ne L0IIIt*. de iwatUis & C, Agents.



PAGE 1

LE MATI.\ $Ti TROUVE TOUT oile-Min, Everfcharp 1 "J/ "'"^""' 'o'Ie-Mi is Aolotnairq i. pifgles a cheve.ix n < H.JIH. aqi do do J a carte CN %  i ses Hiria Dp J. Ol 0.!0 U|Boutors pression a cjrte Boulons en caille, nous et bl i.ra "oularhe Hrnilu es poir ro eliroirs auge Compact utocs d fbem.ses blaocbe, ^uVhumA '* M uL Dmises pour iinn a., T. .. SU de se. vi, lies en M , j r P S mergarnis, pour c.lie,L ^Crime on",ube3 r i,,,, M,a %  an* rservoir :i. 20 15 12 la dou/. 20 I, boite de :i pour do do do do ..;o 6Q 50 00 38 tO 1.50 0 i so 1 7 S :? 80 1 50 3 50 :i s > 2 25 3 50 1.00 20 i.OO 2.00 1.00 i 3 75 'jr> 1 00 1.7.1 8 80 4 50 o,50 la paire d.. 0 7 0 12 J5 12 05 05 05 08 20 25 05 1 10 laque O 0 5 0 1 50 2 50 0.50 2.50 2 50 1.50 2.50 3 00 10 50 1 00 50 t.OO 10 10 08 80 1 ^5 3 n<) 2.50 2.00 *• puen Cord Oood Ttar pour Camion, est le tic fabriqu pour le transport su les mauvaises Kifft'tt, Le paroi rsiste des milliers de "Mies, sur te sol le plus oahoteux et sa fabriraiio spciale ditninu le chauf/ il i> %  tu ;l fnni v ii lu w a j e TH3AUD Jes facuitafee Koatre.il de \e\v TOrkat.Ue Travaux on or il celaine. *n p„. £xtra< (unis indolores bar l'anasttisie couductKt, pratiques-j spcialement jeudi. le e 1 Asth/DlC tm % %  rem/ O^eatIon Haverbe A vendre une automobile Baic'< en bon tat. S'adresser I M: Ceo Earmer, au '"l du Petit Four. W8 ICOMK: dt i que. onbons anoilla a i i J Choc ii i, 3 ,a llvre P'M)entS'',;^^' b,e, ^ ( r ( Irtinai pour aoir OJlU?i ,e lu,,c Grand assortiment .1, V ,0 ,n b' le J'.fe ui /,, 00 cha.|u. Mall6|(e 8 3 M HM ESriHL'S T"n" "-"OH Ors 45 ''" oi'i dn „ ,|r„ m;,^"/^'.;-; D0 '" ^y"n d-Epi^rrie occupe %  • Noire Soda SOL'\TiilV..i" "" •"'r''" 601 * P 1 1 on %  ^ ut M A '-> est toujours aussi populaire. JK F. iiffta & Ci I 8 Pour Rob.sel tb.ne.ux 1*1 ,. ? "'" ,e ,,(i,1, i; 'e ea L l)aDci Dg9 Chapeam il' tj !" '^7 ,e lo ,,e bwut '*3 h' c ^tiu Knre ;' d "'f no-r Enlanla, Bro-aa* lta, Mie. t-. U8 6 res, des Br ; „sH. deols, des Ptoa Oeotl P'rteile-,".; !" 'X; IrSA ^'^ **$* <**" fc ^"/ lt| „ s • arl.de P ) ur m-rcerie et Lingerie.-Cou 2iX' M i e t,actitn >ure en rc dant *"****• /'. 6r q4 dan toule$ le dimmions cour a W 3. CORD TYRES Tm .Vesliodies Irad.it g Ct.mpauv Porl-au-Prince, Gonaves, ^ap-Ualien. D r Francis Les clienls'et amis qui dsirent me voir me ttaVl>ns • 0,I "P l* outes qualits. Name Emile BRUi\ des Miracles en lace de Mmprimerie Hationale fctft |], | r U,, eS ar,l ;* leS ,,0US aVD " s P **Uil CCMidh e ao, '/ de Waucotip (le marrhan l.ses el HirtO l les \ lt} ,, '''" !d'l;ii n V r '''' ioli< '' *^Pi' H-ee %  atfM'tti I o l n d S. l l,1,i ^ Valaock n 8 I Uu PIi ,,' V"" l,u rlcle, ,)e •• •*. K'"OII. l lautfl conniroa*. Ar.i I s de Ida 1912 JRue do s i a(/asin de l'iiat Annonce ses amis et clienN quil viant|da recevoir par fe der mer steairer Caravelle un fort aloek de marduiinines. Huile d'olive Durt,.par Lou teille ei par galloo. \ m Blanc i Houge,par banque gallon et bouteille. Liqueurs e| aitop assorlis. Wi-ky toutes maques Bban lin pargaiion et bouteilles A partir du |f avril la Buiniude sera iranslre i raegfta des rue d-s Miracles el du Peupli fM irouterez loujoura du i; ,ii ConJens Nosil,-' La ii aWtftor etfanoe ^acie en dpt shei V agent, qm se tient aussi eUremenl ra ordres, pour remellre vos commandes directes. L t Pr{tfzœ3Di—Agqerholm A(jent*ane+al pour UaiiU Uv C,



PAGE 1

V T lKAIN La maison H.S1LVERA Grand Htel de France 7 Fosition exceptionnelle, au centre le s aUai^s 1 nVm pa* PUH re vu les jolis article, h proxim ii ; < de toutes les Banques, de la douane me vient de, n revoir la Maisrn *H*** de toutes les Agences de bateaux Renseiunements t ladites pour voyage en automobile dans to .tes les parties de la Rpublique l'Hati et de la rpublique domiriraine. hambres conlortables et surtout trs pror em to^ansTeur ZM.7^^^ r*~J "Renseiunemenis a Ur„s. P our vo^e cette maison, ear nul pur! ils ne peuvent .ouveiB'auspi beaux articles I les [fil si raisonnables Hos articles sont vraiment de toute beaut %  t .le Iraicbeur et nos prix dlient toute e< ncurrence. Crpe le Chine couleurs assorties " extra suprieur marocain carreaux Soirie carreaux pour robes et chemisai Tricotiue le soie barres Itatine voile a carreaux^ Yoilesiiissc brod Crpon franais barres et £carreaux Diagonal n~ir sup. Casimir anglais nouveaut Serge bleu anglais suprieur Pealmbaaeli anglais le toutes be iule Alpaga noir suprieur Satin Chine pour tailleurs Kaki blanc suprieur Kaki jaune anglais suprieur Duck union blanc anijlats "nouveaut*" Drill union blanc anglais Tussor japonais paur chemise hommes et rob^s Iteps de soie barres couleur pour chemises a nommes et robos nouveauts. Itapste fine pour che.nises Percale fine pour lingerie Calicot percale pour *' Zpliyr anglais pour chemises Sj extra sup Organdi suisse uni et couleur Has A jours demi soie Chaussettes cossaises pour enfants Krench b'risky, dernlciv nouveaut loi lin fleura |pour rob-j 3 Tussor blanc Limbrie l>lanc Xol'eacou'eur a barres Shirting blanc suprieur Bas dentelles Bas soie brode Bas fil liroi Lotions iiverL*Tulle pour premire Communion Couvertures blanche et couleur aupriour Bandes brodes Madera pour ^chemises et^jupes Voile b'anc barres et mouches llat'ne blanche iiahardine blanche barres et unis Crpon blanc et couleur jours Voiie Itianc et couleur uni Cnemisettes allemandes suprieur r ibant noir anglais imitation toile crue Serviettes de toilettes blanohes & couleur da nasses blanches pour familles o'appe couleurs petites serviettes blanches damasses Organdi %  hlanc & couleur il barres & a carreaux. Lainage cou'eur anglais sup. pour jupes Madras barres de soie pour chemises hommes Satinette Foulard pour robes Peignes franais & amricains Molletons blancs & couleurs sup. Foplln de soie uni blanc & crme extra Chapeau de paille Une il llnlii Casimir an liais slip. Crpon brod franais 1 Crpon franais fleurs (dernires nouveaut Serviettes de toilette roui, anglais Tapis cir blano sup. pour tables Damass anglais pour matelas double largeur ele eto. > iiiudlrs clients, vous <|ui voulez p nier, peu de irais, les plus beaux tissus qu'il soit possible de trouver sur cette place, ne in:iui|iiez pas, avant d'aller ailleurs, (le Dtasor chez nou o.i le million* acceuil vous est rserv. Rhum Nectar Ck N, Gsetjens IMO^Rue du M.nasiQ de 1 Etat 117 Hue BoDoe Fol. 820, Rae Court. tilateurs dans I. s chambres la den a irfe des Tensionaires. Cui*i-ie Iran, aise tics soigne et des plus varies. .•, [knande* v'.iUr l*t m '• de VHiel : Y Vins des meilleurs crus de Bordeaux, par Dam quesTilamelannes, gallons et P^J^rf ;\ les Mus ueclialeaux, vous trouvre/ le pu gra choix, pour les qualits et pour 1 •• -VINS LiTALlK* D'ESPAGNE. VIN DE BOURGOGNE (blancs et rouge, [H le renoms ( pommard mou>seux, goftt Amricain J I e plu. grand assortiment de Ligueurs, Cognac fllDS lSilDtt5e # P.rne4, Amer Picon, V.i o.tl.rt CONbErWE franaises et amricaines frache "SVRESde Cuba, Aurora et 0a*a. era. OlABiiT TES de toutes les labrlq 1 m d lloitl Gros t4 ARFl MER1S et Cartes postales Prix tr modre. La maison C. L Verri Marchand Tailleur Ro 1M lue lu Magasin de l'Etal Se recommande au public el sa nombres enHle pour lelgance de sa coupe et la pr excution mise dans les ouvr ges confis M U maison reste ouvert, ju^.Sheuresdu Frix moMrt. ndrlsORE 1515, Rue du Peuple 1515 Matre ailleur p ls du Bazar M^P oUtoin roupe moderne j Spciales fomplels de soire et d CrmHLS J Prix dliant toute concurrence. t i t;itA oi ttAii vu dans les cercles moud Toul prs du Bazar Mtropolitain. P. P. Patrizi Pharmacie Sjoun si La seule* peinture ne eh; nqenl pas de couleur P S* H P SaQ fia 5 3 S. I Prpare spcialeinenl pour le climat d'Bail The Charles 8. Brown Paint C<> 6co.Jeanscire;&tt Agents ^S5ars—| Z-Z reues que le maidi de chaque ^ UM. S'tdr ^?Pham=tie pour les renselgnemeutr i— hm id'tiftoOit SuCRsslrique ^acinndeWassermann p*cii u de Triroulel, Kurr.en du sILg et du p |, ^r meo d^ mati ir lcah %  htm ^ de ci r/Albumi Coaslanle L'Organisation De La Firestonie Est Saine, Solide Et Universelle t T N tablissement industriel est comma un arbre: il prospre, non seulement par la puisoance de ses racines, mais aussi par la vitalit de ses branches. La Maison Firestone dispose de toutes ces sources de puissance. Fermement enracines dans la grande maison-mre—ses branches s'tendent au loin, verdoyantes et vivaces. I>ans le monde entier les Pn-us Firestone ont exerc une heureuse influence sur les transports et partout o les gens roulent mr des bandages de caoutchouc, ils ont appris avoir confiance dans la marque Firestone. Vous aussi devrie* exiger que votre voiture soit munie de pneus de cette marque: elle vous garantit le confort, la scwit et Le Maximum de Kilomtres par Franc L. Preetzman Aggerholm Port-au-Prince PNEUS 1 Aux grands mag De* bournituret Gnral la Cordonnerie. JOANNY GORDASCI No I1U Rue des Fronts.Forts,lThoma. M w " £ort-auPiinco, Hati rien dplus chic \ our les trennei chin' k coudre u Test u Souplesse Elgance Fini tr* bon lirch 4 1res bon march, itri TleS Tles 12.000 beulllf d Tlet Ceci n'est^pas Carlde la Rolame Je ne saisjpaj -Jj Cependant ai vous passez du cowi*\dministratlon postale, la Grandit' iRentrez la Cordol Eraest^Cami A l a ConscM =* voua verrezy


PAGE 1

P1KCTELR PROPRIET^UE IMPR1MELR Clment Magloire BOIS VEHNA 1358, Rue Amarioaina KUMKP.J 20 CENTIMES Quotidien TLPHONE H> 242 N: '/ans tu it-3s les ineteil des hsiterons, des tiMidits i barman. -. qui peuvent 1 rapprocr jr un moment. utiles pudeur qui les sparent fftut t ujo.rs. Meori Bataii^ I8me ANNEE N 5460 PORT-AU-PRINCE (HJTifi) LtJNDI 30 MARS tt2S* 3me Match Jamaque-Hati ionomie de l'assisnosphre autou du Parc B, qui prsente l'aspect d un M amphithtre, est tantt u, taott pessimiste. [va de soi, car on De peut figurer que le public a acte I victoires de l'quipe ja i par un clat de rire. sicains, habitant chez ^r leur froid temprt • Puglais, se sont "dgels". |oa ne les vit eu pareilte ex tethousiame, comme au (jeudi dernier. j docc pour toutes ces r IW l'intrt que prenait la para vaut, suivre la lutte icouleurs elles jaune et lit progressivement dcru. ^usiqae du Palais entonne [ %  arche 4'Occide Jeanty : \vrtours". Immdiatement aodissemenls clatent par pon sent que l'Ame de la 1 remue par que'que chose J: c'est un frisson patrioti la prend et la son.ve... La partie i le crmonial ordinaire. %  dire le Salut des Equipes, Dn est centr. Le coup de envoi est lanc et la put tie Ince : elle s'annonce chaude, mte : c'est la course A la Les t avants des diux •Outrent une gale arMAir; l sont splendides, les ar m. fit notre goal kipeer, us Mr kieffer. lait des i de valeur. Tout comme goal kepeer jamacain, ion corps un rempart in able contre lequel vien riser les plus hirdies ten i irrductibles shooleurs t vett . |, aprs plusieurs 'Corners' 1 noue cote q Q du leur, dj iMfruclueux, les epups de TSglemtntaires annoncent le la inlte, lin gotieus 2 quipes et un peu plu, Je pour la moins entrane 'a noire. 5 hunes et io minutes. lestingjSOhl parlois iels Mme mi temps s'ouvre pour 9 hatienne sous les au* pi i plus prometteurs, bile do l'adversaire, l'accule, brise Pensives multiples et vigou BDe furie pou va niable sur Laiid. Non seulement non inra mettent de l'acharn ment dfendre leur camp, mais ils veulent franchir la ligne des j i maicains. Et comme ces dernier %  sont des joueurs de tout premier ordre, ils repoussent nos attaque prennent l'offensive et pssayeu' %  l-enfoncer notre ligne d'arrire mais en vain. Redoublant d'ardeur, nos arrires portent le ballon quelques 5 m trs les Ja jaaicains ; un shoot man que le leur laisse. Aprs des passes magnifiques djouant l>s efforts innuis des n'res ces lerri bls Jamacains n'ont qu Kiefter contre eux (6); le ballon est shoo au but, notre incomparable goal kiepper bondit dan* la boue et, oh! dveine carabine! se f iieis glissent, il tqrobe et le bal on roulant sur son dos va rentrer dans le filet, maldiction L'assistance trpigne de colre. Dcidment, s'crie ton, nou jouons de dveine Sans cet ace dent... de terrain, nous sortirons vainqueurs! Kieifer se re've, et loin de se dcourager, oppose la plus belle rsistance qui soit. C'est ainsi qu'fc la satis r action g nra'e, malgr ce goal auquel les braves jamacains eux mmes n'ac cordent pas la valeur relle d'ut goil classique, la partie d hier s'est termine, comme si elle tait nulle. Certes, elle a consacr la Vi : toi-e des Jamacains dans le Match Jamaique-Haiti, mai personne ne contestera l'quipe hailienne les brillantes qualits de souplesse. d'endurance et de rectitude do: t elle a fiit preuve au cours des 3 rencontres. — Nous j'en flicitons et prsentons aussi non compli ments les meilleurs l'quipe ja maicaine. Comme les fois prcdentes les tribunes ofticiel'es taient riche ment dcores. Oa j remarquait : Mr Ren A guste, Ministre de l'Intrieur et Madame. Mr H llAraux, Ministre de l'Instruction Publique et Ma dame. Mr Georges de Lespinasse, Mr Oswald Brandt, Dteur d a Royale Rank of Canada, Mr Car vell. Charg d'affaires d'Angleterre, Mr le Dr Freeman, Ingnieur agro nome, Placide David, Conseiller d'Etat, Richard Constant, Chef de Division, Mr Andr Chevallier Di recteur Gai des Postes et Vielle Odette Chevalier, Mr Alphonse Henriquez, Journaliste, Mr Abel Lger et Madame, Mr H. P. San non et Madame. Mr Clment Ma gloire, Prfet de Port au Prince. Mr Haroilton Poitevien, chef de bureau au Ministre, Mr Marceau Dkinor, del Rdaction du "MA TIN", etc. etc. Dans ce dernier cas, le Dispo sitif, ass"/ long et fait de considrants -inndiques remarqnab'e, mentionne un des griefs de l'pouse par {lequel elle reprocha son mu r de lui avoir, 12 jours seulement aprs l'union nuptiale, fait la plus violente scne parce qu'elle ne lui avait point encore montr les titr. s de proprit de la maison conjugale, d'o svices, injures graves, ou s . Ce petit fait parut tous curieux et amusant el il ne contribua pas peu susciter une atmosphre de bonne humeur entre les quatre murs froids de la Salle de Justice. Dans les deux cas cependant le jugement conclut au divorce des poux. Puis l'appel des affaires u lue du jour commence. La premire cause appele, vu l'absence des parties, ne peut tre voqu r, La deuxime : celle de la dame Elose Eoobe pouse Elie Joseph Pierre dfenderesse contre celui-ci n'est qu'A la phase judiciaire de l'admis ion de la demande en divorce. Ci'p'Mnl ml par les plaidoyers des deux mandataires, Me Kigal piur l'poux et Me Legros pour l'pouse, elle revtait nn caractre des plu intressants II fut, en effet, donn tous ceux, prsents l'audience, d'entendre de remarquables et jul rieuses interprtations de divers articles de nos Codes ..ivil et de Procdure Civile faites par Me Rigal et auxquelles rpondit Me Legros. Cette intressante discussion juridique sur laquelle planaient des ombres illustres : Botlard, Luther, tour & tour voques par les,' plaideurs, lut trouble, une ou deux fois, par de petits incidents d'audience. C'est d'abord Mr le Doyen qui est ob ig de taire requrir le gendirme de gtrde pour rappel r certains auditeurs qu'ils sont dans le Sanctuaire de la Justice. Ces messieurs parlaient foot-ball et haute voix. Ensuite c'est Me Legros qui force A se drider mme le svre Doyen lorsqu'il avoue lui-mme que, pour avoir, A deux reprises, obtenu l'annulation d'actes signifis par son adversaire, il se reconnaissait un certain mrite et demandait au Tribunal de prendre en considration qu'il avait travaill. Cette ingnue franchise souleva le rire de l'auditoire; mais la clo chetteduPr idenl viyem ni agite rveilla 1 huissier audiencier somnolant qui ramena aussitt le silence dans la salle... A noter qu'un des griefs d'Elie Joseph Pierre con. tre son pouse, et mentionn dans les conclusions cr t s que lit M L*gros, est que celle 1A l'aurait appel... ngre. • 3Aprs que la parole eut t accorde au ministre public, Mr le Prsident de l'audience dclare la r-aus* entendue, ordonne e lpt des pices pour prononc ultrieur du jugement. L'audition de cette affaire dura I heure 1 4. L'appel des autres causes est alors poursuivie. La troisime affaire est celle des conjoints Paul Eugne Nol. Me Lamy pour l'pouse, lit des con clusions dont Me Arthur Rameau pour l'poux demande communica tion et renvoi de l'affaire A hui laine Ce A quoi le Tribunal acquiesce. f'La quatrime cause est celle de Mme l'onain Etienne de a de resse contre son poux, et la cinJ uime celle de Christian Mi'tord emandeur contre son puise.Mais pour cette d-rnire allaire, Me Georges Laroche, avocat du demandeur, en ver'u de la loi qui rai que 'a premire comparution des parties dans toute instance en divorce ait lieu A huis clos, demande l'observance de cette prscnpli u lgale. Le Dojen ordonne le huis clos et la aille est vacue. Aprs vingt minutes l'audience r mblique est reprise et le sige est ev. Il tait midi. Nouvelles E t rangres Par Gabla 3 Ondemande ^L'nj-elieur pour ...diffrents .Ira vaux urgents. ^S'adresser au Journal U Matin avec des spcimens. Changement d'Adresse Cabinet de \|e Clment 4. Coicoti Rua Frou En iace du bureau u> l'Knregis trement. pis important |pt sur le Revenu Mministratin Gnrale des PAuiions rappelle aux connues astreints au paiement impt sur le Revenu que le g* semestre du dit ImpAt m cas o il doit tre calcule 1*Mar locative des logements TOIOS occups, est payable A a 1er Avril 1925 et doit AN le au Avril au plus tard v *r U pnalit de lOo/o que mois ou fraction de | d retard. contribuables sont pris de leur impt le plus tt possi wnl prvenus que l'imposside payer par suite d'sncomMnt a la Bauque A la fin du l\u "empie'a pa8 de la 1' si le paiement est effecWra le 30 Avril. r lau Nnea, le 30 Mars 1925 Administration Gnrale dei Contributions Nos Tribunaux Audiences de divorce De plus en plus le public prend got A ces audiences qui se tiennent le Jeudi de chaque semaine au Tribunal de Premire In*tance. Aussi Jeudi dernier 'auditoire y tait il assez nombreu -. A 10 heures 1/4, l'huissier audieneier annonce : le Tribuml! Et Monsieur le Doyen Barrau monte en sige, i.e ministre public est reprsent par Mr e Substitut Isnard Raymond. Avant d'ordonner" l'appel des cii-q allaires qui figurent sur le f lacet du jour, Mr le Prsident de 'audience donna lecture du prononc de deux jugements dans d ux affaires p cns de marks Le gouverne meut d'dare expressment qu'il ne reconnait aucune obligation l gale de taire face ainsi dans une petite mesure au dsappointement de milliers de gens qui trouvent maintenant leur placement sans valeur et qu'il n'a agi que par un s ntiment de responsabilit more la. Le nouvel emprunt ne portera pas d'in'rts et ne sera pas rem bourse tant que l'Allemigne ne paiera pas les rparai on ; o.i le ra exception danle cas des per sonnes qui auront dteuu ces em prunts depuis le 1er Janvier 1U20 La loi stipulu pour le pacte de garanties pour les frontires de la France et de la Belgique Les allis se sont prs que mis d'accord quant A la nur che qu'ils suivront et dans quel qu^s jours chaque gouvernement rpandra au mmorandum que les ambassadeurs ont laiss rcem ment dans 'es < htiicellns de l'Aile magne quant A sa "lonration p>m le pacte de s-urit. E'ie aflir Dtra que le gonveraement f an r is .• t prl a cxanvner tout o al qui aurait pour bit de mettre lin A l'incer.itu'le qui rgui eg Eu i %  '."• mais qu il dsira obleui des prcisions au MJtl des parties t se'itielles d'un pareil projet qui n'intresse pas seulement i sVaa c> msis les allis de la l'rinco dins l'Europe centrale Autour de la visite de lord Ballour eu |alesltne JERl S \U,\ Dam nu manifeste cable A la ocit des .NiUons et la press.' h ,_• si e. les Musul mins chrtien i sua pvnn la population arabe ont Inii entendit leurs protesta'! M s coulie la visite de lord Uni.n de Sir Herbe I i* gj vernement L dclare |uV l l de la cl ud be, de> mu r I-. • L >|tieklion fi s IIII.I' PABII M. Herriot a dclar devint la commUsi m snatoriale des allaires trangres que to il les hypothses de la presse concer na H de prtendus engagements pr,s sont absolument inexactes. Des conversations ont lieu actuel leinent et le gouvernement tudie av :c le plus grand soin les prbl m s poss. U u'a jamais envisag la on tlusi >n d'un pacte quelcon que de scurit sus:eptible de tou cher de pics ou de loin aux droits et aux intrts des allis sans le consentement de ces dtruiers.Per sonne n'a jamais song en ce qui concerne la Pologne A renier ou seulement a mettre en discussion les froutires tues par le trait de Versailles. In nouveau pacte d'arbitrage pourrait tre ni une co:re:tion force ni une conlirma tion inutile de ce trait dont il ne pourrait que deven'r un cornpl mt-nt le jour ou la Pologne juge rail elle mme que ce complment est utile si scuritL'entre de I Allemagne dans la Socit dc-s Natious leste toujours la condition pralable, essentielle d un accord diinitif. Sans engage ment ni promes-e qultoiqule gouvernement, fidle la pe.u-.-e franaise, continue tudier tou tes les olu ious lui semblant off ir qu Iques haines d'tablir en fciur pUue ,,aix uiab e |*vec le et |i le.•al a.s troi es. La F m, e trouve < h* / >•alls des vu s contUnes ux siennes et l'AHI^— Le gouvernera, ii't aile mand aura bientt l'occasion d'ex pii'iuer en dtail set suggestions l'a surauce dune collaboration qui continuera dans l'avenir l'o q vre du pass.


Le Matin
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS MAP IT! DOWNLOADS ZOOMABLE PAGE IMAGE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/06389
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: Monday, March 30, 1925
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:06389

Downloads

This item has the following downloads:

( PDF )

( PDF )

( PDF )

( PDF )


Full Text
P1KCTELR PROPRIET^UE
IMPR1MELR
Clment Magloire
BOIS VEHNA
1358, Rue Amarioaina
KUMKP.J 20 CENTIMES
Quotidien
TLPHONE H> 242
n:
'/ans tu it-3s les ineteil
des hsiterons, des tiMidits
i barman. -. qui peuvent 1
rapprocr jr un moment.utiles
pudeur qui les sparent fftut
t ujo.rs. Meori Bataii^
I8me ANNEE N 5460
PORT-AU-PRINCE (HJTifi)
LtJNDI 30 MARS tt2S*
3me Match Jamaque-Hati
ionomie de l'assis-
nosphre autou du Parc
B, qui prsente l'aspect d un
M amphithtre, est tantt
u, taott pessimiste.
[va de soi, car on De peut
figurer que le public a ac-
te I victoires de l'quipe ja
i par un clat de rire.
sicains, habitant chez
__^r leur froid temprt
Puglais, se sont "dgels".
|oa ne les vit eu pareilte ex
' tethousiame, comme au
(jeudi dernier.
j docc pour toutes ces r I-
W l'intrt que prenait la
para vaut, suivre la lutte
icouleurs elles jaune et
lit progressivement dcru.
^usiqae du Palais entonne
[arche 4'Occide Jeanty :
\vrtours". Immdiatement
aodissemenls clatent par
pon sent que l'Ame de la
1 remue par que'que chose
J: c'est un frisson patrioti
la prend et la son.ve...
La partie
i le crmonial ordinaire.
dire le Salut des Equipes,
Dn est centr. Le coup de
envoi est lanc et la put tie
Ince : elle s'annonce chaude,
mte : c'est la course A la
Les t avants des diux
Outrent une gale arMAir;
l sont splendides, les ar
m. fit notre goal kipeer,
us Mr kieffer. lait des
i de valeur. Tout comme
goal kepeer jamacain,
ion corps un rempart in
able contre lequel vien
riser les plus hirdies ten
i irrductibles shooleurs
t vett .
|, aprs plusieurs 'Corners'
1 noue cote qQ du leur, dj
iMfruclueux, les epups de
TSglemtntaires annoncent
le la inlte, lin gotieus
2 quipes et un peu plu,
Je pour la moins entrane
'a noire.
5 hunes et io minutes.
lestingjSOhl parlois
iels
Mme mi temps s'ouvre pour
9 hatienne sous les au* pi
i plus prometteurs, bile do
l'adversaire, l'accule, brise
Pensives multiples et vigou
BDe furie pou va niable sur
Laiid. Non seulement non
inra mettent de l'acharn
ment dfendre leur camp, mais
ils veulent franchir la ligne des j i
maicains. Et comme ces dernier
sont des joueurs de tout premier
ordre, ils repoussent nos attaque
prennent l'offensive et pssayeu'
l-enfoncer notre ligne d'arrire
mais en vain.
Redoublant d'ardeur, nos arrires
portent le ballon quelques 5 m
trs les Ja jaaicains ; un shoot man
que le leur laisse. Aprs des
passes magnifiques djouant l>s
efforts innuis des n'res ces lerri
bls Jamacains n'ont qu Kiefter
contre eux (6); le ballon est shoo
au but, notre incomparable
goal kiepper bondit dan* la boue
et, oh! dveine carabine! se
fiieis glissent, il tqrobe et le bal
on roulant sur son dos va rentrer
dans le filet, maldiction !
L'assistance trpigne de colre.
Dcidment, s'crie ton, nou
jouons de dveine Sans cet ace
dent... de terrain, nous sortirons
vainqueurs!
Kieifer se re've, et loin de se
dcourager, oppose la plus belle
rsistance qui soit.
C'est ainsi qu'fc la satisraction g
nra'e, malgr ce goal auquel les
braves jamacains eux mmes n'ac
cordent pas la valeur relle d'ut
goil classique, la partie d hier
s'est termine, comme si elle tait
nulle.
Certes, elle a consacr la Vi :
toi-e des Jamacains dans le Match
Jamaique-Haiti, mai personne ne
contestera l'quipe hailienne les
brillantes qualits de souplesse.
d'endurance et de rectitude do: t
elle a fiit preuve au cours des 3
rencontres. Nous j'en flicitons
et prsentons aussi non compli
ments les meilleurs l'quipe ja
maicaine.
Comme les fois prcdentes les
tribunes ofticiel'es taient riche
ment dcores.
Oa j remarquait : Mr Ren A
guste, Ministre de l'Intrieur et
Madame. Mr H llAraux, Ministre
de l'Instruction Publique et Ma
dame. Mr Georges de Lespinasse,
Mr Oswald Brandt, Dteur d a
Royale Rank of Canada, Mr Car
vell. Charg d'affaires d'Angleterre,
Mr le Dr Freeman, Ingnieur agro
nome, Placide David, Conseiller
d'Etat, Richard Constant, Chef de
Division, Mr Andr Chevallier Di
recteur Gai des Postes et Vielle
Odette Chevalier, Mr Alphonse
Henriquez, Journaliste, Mr Abel
Lger et Madame, Mr H. P. San
non et Madame. Mr Clment Ma
gloire, Prfet de Port au Prince.
Mr Haroilton Poitevien, chef de
bureau au Ministre, Mr Marceau
Dkinor, del Rdaction du "MA
TIN", etc. etc.
Dans ce dernier cas, le Dispo
sitif, ass"/ long et fait de consi-
drants -inndiques remarqnab'e,
mentionne un des griefs de l'pou-
se par {lequel elle reprocha son
mu r de lui avoir, 12 jours seule-
ment aprs l'union nuptiale, fait
la plus violente scne parce qu'elle
ne lui avait point encore montr
les titr. s de proprit de la maison
conjugale, d'o svices, injures
graves, ou s .
Ce petit fait parut tous curieux
et amusant el il ne contribua pas
peu susciter une atmosphre de
bonne humeur entre les quatre
murs froids de la Salle de Justice.
Dans les deux cas cependant le
jugement conclut au divorce des
poux. Puis l'appel des affaires
. u lue du jour commence.
La premire cause appele, vu
l'absence des parties, ne peut tre
voqu r,
La deuxime : celle de la dame
Elose Eoobe pouse Elie Joseph
Pierre dfenderesse contre celui-ci
n'est qu'A la phase judiciaire de
l'admis ion de la demande en di-
vorce. Ci'p'Mnl ml par les plai-
doyers des deux mandataires, Me
Kigal piur l'poux et Me Legros
pour l'pouse, elle revtait nn ca-
ractre des plu intressants II fut,
en effet, donn tous ceux, pr-
sents l'audience, d'entendre de
remarquables et jul rieuses inter-
prtations de divers articles de nos
Codes ..ivil et de Procdure Civile
faites par Me Rigal et auxquelles
rpondit Me Legros. Cette int-
ressante discussion juridique sur
laquelle planaient des ombres il-
lustres : Botlard, Luther, tour &
tour voques par les,' plaideurs,
lut trouble, une ou deux fois, par
de petits incidents d'audience.
C'est d'abord Mr le Doyen qui est
ob ig de taire requrir le gendir-
me de gtrde pour rappel r cer-
tains auditeurs qu'ils sont dans le
Sanctuaire de la Justice. Ces mes-
sieurs parlaient foot-ball et haute
voix.
Ensuite c'est Me Legros qui for-
ce A se drider mme le svre
Doyen lorsqu'il avoue lui-mme
que, pour avoir, A deux reprises,
obtenu l'annulation d'actes signi-
fis par son adversaire, il se recon-
naissait un certain mrite et de-
mandait au Tribunal de prendre
en considration qu'il avait travaill.
Cette ingnue franchise souleva le
rire de l'auditoire; mais la clo
chetteduPr idenl viyem ni agite
rveilla 1 huissier audiencier som-
nolant qui ramena aussitt le si-
lence dans la salle... A noter qu'un
des griefs d'Elie Joseph Pierre con.
tre son pouse, et mentionn dans
les conclusions cr t s que lit M
L*gros, est que celle 1A l'aurait
appel... ngre.
3Aprs que la parole eut t ac-
corde au ministre public, Mr le
Prsident de l'audience dclare la
r-aus* entendue, ordonne e lpt
des pices pour prononc ultrieur
du jugement. L'audition de cette
affaire dura I heure 1 4.
L'appel des autres causes est
alors poursuivie.
La troisime affaire est celle des
conjoints Paul Eugne Nol. Me
Lamy pour l'pouse, lit des con
clusions dont Me Arthur Rameau
pour l'poux demande communica
tion et renvoi de l'affaire A hui
laine Ce A quoi le Tribunal ac-
quiesce.
f'La quatrime cause est celle de
Mme l'onain Etienne de a de
resse contre son poux, et la cin-
Juime celle de Christian Mi'tord
emandeur contre son puise.Mais
pour cette d-rnire allaire, Me
Georges Laroche, avocat du de-
mandeur, en ver'u de la loi qui
rai que 'a premire comparution
des parties dans toute instance en
divorce ait lieu A huis clos, de-
mande l'observance de cette prs-
cnpli u lgale. Le Dojen ordonne
le huis clos et la aille est vacue.
Aprs vingt minutes l'audience
rmblique est reprise et le sige est
ev. Il tait midi.
Nouvelles Etrangres
Par Gabla
3
Ondemande
^L'nj-elieur pour ...diffrents .Ira
vaux urgents.
^S'adresser au Journal U Matin
avec des spcimens.
Changement d'Adresse
Cabinet
de
\|e Clment 4. Coicoti
Rua Frou
En iace du bureau u> l'Knregis
trement.
pis important
|pt sur le Revenu
Mministratin Gnrale des
PAuiions rappelle aux con-
nues astreints au paiement
impt sur le Revenu que le
g* semestre du dit ImpAt
m cas o il doit tre calcule
1*Mar locative des logements
toios occups, est payable A
a 1er Avril 1925 et doit
AN le au Avril au plus tard
. v*r U pnalit de lOo/o
que mois ou fraction de
|d retard.
contribuables sont pris de
leur impt le plus tt possi
wnl prvenus que l'impossi-
de payer par suite d'sncom-
Mnt a la Bauque A la fin du
l\u "empie'a pa8 de la
1' si le paiement est effec-
Wra le 30 Avril.
rlau Nnea, le 30 Mars 1925
Administration Gnrale
dei Contributions
Nos Tribunaux
Audiences de divorce
De plus en plus le public prend
got A ces audiences qui se tien-
nent le Jeudi de chaque semaine
au Tribunal de Premire In*tance.
Aussi Jeudi dernier 'auditoire y
tait il assez nombreu -.
A 10 heures 1/4, l'huissier au-
dieneier annonce : le Tribuml! Et
Monsieur le Doyen Barrau monte
en sige, i.e ministre public est
reprsent par Mr e Substitut
Isnard Raymond.
Avant d'ordonner" l'appel des
cii-q allaires qui figurent sur le
f lacet du jour, Mr le Prsident de
'audience donna lecture du pro-
nonc de deux jugements dans
d ux affaires p c tendue- : cri e Je la dame El cia
Cabelus demanderesse contre son
poux et celle de la dame Koslia
Dossous galement demanderesse
contre le sieur Marcel Charles Au-
fustej son poux.
Sans pareils pour
leur
Solidit
Elgance
Confort
Fracheur
En vente partout
Pour les comman-
des s'adresser i
Eu!UEBQSS&Co
'Agents
"Re|M"
Keds
Fabricados solamente por la
Un'rted Statas Rubber Company
4 ht Qhamhre et au Staat
franais
Paris, 2" La chambre a vo
dans'la matine la loi lectorale
supprimant pour les lection mu
nicipalts de Pari la reprsenta
lion par quartier et lui substituai11
la repisenta'.ion par arrondisse
ment.La chambee a vot cet aprs
midi l'unanimit le douzime
provisoire allrent au moio d'avril
et s'levant 2 milliards 6U mil
lions 930.388 francs. Le snat a
adopt par 2ti voix contre 72 e
projet tendaul faciliter l'appro
visionuement de la population ci
vi!e en crales en prvoyant l'oi
V it re d'uu c du d* W) H ons
pour la constitua a d'une masse
de man ouvres mises II disposi
tion du gouverueineni poir com
battre la hausse du bl.
Le nouvel emprunt aile
manu1
BEKL1NLrs sou-erpteurs aile
manfo-el trangers aux emprunts
du gouvernement allemand pen
dant la guerre et avant la guerre,
que les emprunts soient fdrai x,
mini" ipaux o entre deux Etals de
vront cbanxei ce- valeurs, le uou
vel empr .ivalant 5 o/o du
premier ,irunt, d'aprs la loi
de valorisation depuis si longtemps
promise et qui vient d'tre publie
par le gouvernement ; cette loi si
gnitie une obligation totale se
montant 70 milliards de marks,
convertie en dettes or de 'l.mu
milli >ns de marks Le gouverne
meut d'dare expressment qu'il
ne reconnait aucune obligation l
gale de taire face ainsi dans une
petite mesure au dsappointement
de milliers de gens qui trouvent
maintenant leur placement sans
valeur et qu'il n'a agi que par un
s ntiment de responsabilit more
la.
Le nouvel emprunt ne portera
pas d'in'rts et ne sera pas rem
bourse tant que l'Allemigne ne
paiera pas les rparai on ; o.i le
ra exception dan- le cas des per
sonnes qui auront dteuu ces em
prunts depuis le 1er Janvier 1U20
La loi stipulu
pour le pacte de garanties pour
les frontires de la France et de
la Belgique Les allis se sont prs
que mis d'accord quant A la nur
che qu'ils suivront et dans quel
qu^s jours chaque gouvernement
rpandra au mmorandum que
les ambassadeurs ont laiss rcem
ment dans 'es < htiicell f;ouvernements alli s. La rponse
ranaise, dit-on, se-viru do u
vrir les vraies inteuti >ns de l'Aile
magne quant A sa "lonration
p>m le pacte de s-urit. E'ie aflir
Dtra que le gonveraement f an
r is . t prl a cxanvner tout o
al qui aurait pour bit de mettre
lin a l'incer.itu'le qui rgui eg Eu
i '." mais qu il dsira obleui des
prcisions au MJtl des parties t
se'itielles d'un pareil projet qui
n'intresse pas seulement i sVaa
c> msis les allis de la l'rinco
dins l'Europe centrale
Autour de la visite de
lord Ballour eu |alesltne
JERl S \U,\ Dam nu mani-
feste cable A la ocit des .NiUons
et la press.' h ,_ si e. les Musul
mins chrtien i sua pvnn la
population arabe ont Inii entendit
leurs protesta'! m s coulie la visite
de lord Uni.n
de Sir Herbe I i* gj
vernement L
dclare |uV l l
de la cl ud
be, de> mu des e -la.-.tiques,
chrtiennes de bioufuisai.
associations de propn '.tires, i,.
decius, pliiimacicns, avocats, tu
diants, lermiers, marins, ouvriers
et artisan .
Les cin -t.- du comit excutif be en Palestine coatinueu A ma
nifesler leur ny |ontenlement au
sujet de la visjj -..(-, lord Ballour ;
plus de 100 llt'w ammes de pro
tes talion furent Itui par lord
Ba'four aujourd hm, venant dedif
feibnls dsskkU. Les journaux ara
bes, eu'ours d nue bande noire
sur une pn^eanj; ai-., anslaquelb1
on dclar l que lord B.i four n'
tait qu'une iiqu ifs mise sur uu
paquet d'explosifs l'ihriqus par
Dr NVeizmd .. circulrent.
ou antrieurement.
aussq"e !" *oa,MfPt*B?* *m. Intreiiantea dclarations
i' Hciriot
prunts de guirre
sans ressources
q i se trouvent
recevront une
transaction leurs prcdents revenus tLuis qui
ne dpassera pas <)oo| mail,s an
nuellemen Dans ce but on met! a
de c e une tomme de iU millions
de maiks pour les comptes en
banque il n'y aura pas de valorisa
tioti. Les hypothques natiouales
et de 1 Etal seront estimes A 25
o/o, porteront intrts de 1 o|o
avant le 1er lanvier 192",de 4 o|0
spn's le 1er avril et de h 0|o aprs
le 1er Fvrier i92fi.
Les restes de l'amiral De-
Wey reposent dsoimais
la Cathdrale Nationale
WYSIHNGTON-
E coi t par une garde dbon
neur de la marine amricaine, le
corps de l'amiral George Dewey,
hros de Manille, sera transport
demain ou lundi au cimetire na
tional d'Ailington la chapelle de
Belbltem, de la catbd.ale natio
nale.
Dans la politique anglaise
L0.NL.RESL'Evening New
annom que 1' x marquis de S lis
bury succdera au marq .is Cur
zon de Kedleston comme lord pr
nient ilu conseil el led#i d
vernement la chambre d. t >r I-.

L >|tieklion fi s iiii.i'
Pabii M. Herriot a dclar
devint la commUsi m snatoriale
des allaires trangres que to il -
les hypothses de la presse concer
na h de prtendus engagements
pr,s sont absolument inexactes.
Des conversations ont lieu actuel
leinent et le gouvernement tudie
av :c le plus grand soin les prbl
m s poss. U u'a jamais envisag
la on tlusi >n d'un pacte quelcon
que de scurit sus:eptible de tou
cher de pics ou de loin aux droits
et aux intrts des allis sans le
consentement de ces dtruiers.Per
sonne n'a jamais song en ce qui
concerne la Pologne A renier ou
seulement a mettre en discussion
les froutires tues par le trait
de Versailles. In nouveau pacte
d'arbitrage pourrait tre ni une
co:re:tion force ni une conlirma
tion inutile de ce trait dont il ne
pourrait que deven'r un cornpl
mt-nt le jour ou la Pologne juge
rail elle mme que ce complment
est utile si scurit-
L'entre de I Allemagne dans la
Socit dc-s Natious leste toujours
la condition pralable, essentielle
d un accord diinitif. Sans engage
ment ni promes-e qultoiqule
gouvernement, fidle la pe.u-.-e
franaise, continue tudier tou
tes les olu ious lui semblant of-
f ir qu Iques haines d'tablir en
fciur p- Uue ,,aix uiab e |*vec le
et |i le.al a.s troi es. La
F m, e trouve < h* / >- alls des
vu s contUnes ux siennes et
l'AHI^ Le gouvernera, ii't aile
mand aura bientt l'occasion d'ex
pii'iuer en dtail set suggestions
l'a surauce dune collaboration
qui continuera dans l'avenir l'o q
vre du pass.


I
I
I


1
,. '

Ol^fson, Lucas & G%
fJtle en gros <$' I dfat/
AU/jpett s marque toile
^DfDUlea l< cil qi S
AatfeHes < n t. i. n<
in pi CtlftDfl
Bicyclettes a h mine et femme,
marque '\ fcloria"
Bols en faience
Brostt* de toutes ferles
Baignoirs
Bidets
Bire en bar ils eten caisses
l't&bes tnaillea
l'as et cbaukMttat pot, ( asseroles maille*
Cuillre, lourchtttes on fir
''< uleaux sup. et inf.
Caderji.s
i aharets nickels
cm vie | lais
( ouvertures
I chd!es eo bois
hllrrs
Godets en faence et en mail
Glacires
u
Johann
Olofjxon
Lauaoes pour bicyclettes
L'impes lectriques
Manchettes manchoto.i.e
Mam'dettes manche bois
Oovre boites 'Siegi"
Piquois
Papier f mba!lah'-;
Parfum de toutes sortes spciale
ment :
Eau de Lavande
Eau do Cologne
Maria Farina"
Poidre rValattine
Souliers div.*i hommes & femmes
Souliers de Tennis
Services a ci f eu la'ence et en
porcelaine en 5 & ,9 parties
ServYe de toilette en l'ai- : ce
Tasses oaf
Th-'ires
Vern s de louli s vo. tes et de tou'es
gnmdi u-y
Verres en cristal
Vin du ltliiii, etc, etc.
Luca f Go
Hommaije an roldat in-
connu amricain
WASHINGTON Les aviateurs
fiai 1,-hs dt la (iiande Gutrre oui
rendu hommage aujourd liui au
koldat inconnu umericain par l'or
gane du capituiue i ^- h t l'as
,, lien conuu. Le capitaine Nungea
ter total e du boldat inconnu au cime
tiie d'IlilCfton. La crmonie a
in lieu tocs les auspices du poAte
Stuart W.lc.ll de l'American Le
gion. Ce poste tient son nom du
premier aviateur adtficaio tu in
rr-nce ptniant la guerre et qui
te trouvait faire paitie de l'esca
drille du capitaine .Nungesser.Tous
les membres de la Lgion et h s
vtrans de la rgion ont t invi
ts prendre part la crmonie.
Mou elles Diverses .
pAn > Le ministre de l'agri
culti re a anuoiu au conseil des
ministre q e la situation du mir
th Ad bl permet d'envisager un
piett.it' abaissement sur le prix
du pain.
MMtLl-BACIl LVcident qui
s'e! pro nul la m ne de Merle
bach a f*il 51 mon ei 18 blesss.
BHJN- On anaoaa q.iel'A.
lemagne n'a pa< l'irilenliou, pour
le moment, de proparer uu ime
memi raodum sur la quest.on de
la scurit.
imLIliltl: La gn rai lord
Ba-v iaaod commandant en chel
des troupes britanniques aux Io-
des, est moit des suites d'une op
ration de uf*)pendice. Le gnral,
l'un de \mt tlbies de l'anne
britannique, avait commande la
ii-n.c arme pendant la grande
gueire
NN asiiim.to.n M Morrow, an
cien gouverneur de la zone du Ca
nal de Panama, est mtintre am
ricain de la commission des froo
tiits de l'acna ut Anca*.
Un raid arien, de la cote du
Pa.ilique Bavai, ayant t dtii
de, des pilotes ctttcieis de la maii
ne au riiaine v>enu nt d'tre di
gas. Ce sout les lieutenants .U
mes S. StroDg et Ra'ph Davidaor.
bi les essai-, de l hydravion Pi
sont concluants, le voyage auia
lieu en Mu ou Juin,
OSLO Les J avutt urs qui
prendront part au raid arien d'A
mmi'i.-t u au dessus du ple NarJ,
tout pitilis jour SptUbarg on ils
ommtiiceroiit buis prparatifs
l'M'is- La rumn.ission des eflai
resttrungeres le lt chambre a vo
t en laveur de lu ralilication .1
l'un u: d de Washington au sijet
de la loi de 8 heures ; sauf raidi
catien par l'Allemagne le gouver
meni Iratalu maintenu jusqu'
ce jour que lu ruli'ii-i.lion uesa pat
dptuduilde l'kdoptiOB de cet ac
tord p;r lALema^ue, l'Angleterre
tl la Belgique. -*^
fP5. *s Nlaral .* "V _"~1
l'AUlS DolTar lH.tti
Sterling 90 5i
NEW UKK Sterling t 77 U
Francs 19 01
Les deux dernires
sores Parlsiana
Nous ne pourrons jamais dire
ce que nos yeux ont vu et ce que-
nos oreilles ont entendu samedi
soir Parisiens. Rt mme si nota
le pouvions, en madre de puni
lion, nous garderiois le silerce
pour que ceux qui u'\ taient pas
s'en repentent do plus en plu9.
La fte ayant t instamment re
demande, nous voulons bien sap*
rer que Madame Tal.ly, celte coin
mre a la gice prenante et enor
cebuse ainsi que son compre Si
vain grat lieront le public d'une
prochaine repr< nlation do la ro
vuetle Uq uelle M. Lucien Bbyor
ne refusera | as sen coni ci rs.
Il y aurait bion p us a dire de
celle lte de l'Amicale due a l'iu
lassablc nergie du Dr Ricol. mata
nous avons pris envers nous mft
mes 1 engag> menl de ne pas en
dire davantage. Aini d-.nc Mad
me Sylvie et M.Max Rn Auguste
comprendront aisment pourquoi
nous ne di-on pas combien gronda
lurent leurs succs.
Si la requte du pub ic est
agre, nous eo parlerons dans
notre dition de demain
Le llm projeta hier ioir sur l'
eran L- Femme de Claude a
eu galement uu magnilijua suc
ces. ____________^______
L CtilAie du jen'l;ir.iie
Nier aprs le match de football,
ud jeune enfant g-^ d'envirofri (0
aus lut astomm par !e gendarme
porfanl le No 196, us le urlfita
d'avoir profr le root ienb. ile
l'adresse de ce dernier.
Cet agent de l'autorit ne s'rr
ta dans . ts lans de b'ula i que
grce l'intervention du sapa .ut
juge de paix de 'aSnton Nord,
M S Jarbetb.
Nous signalons le luit, car le
Sendarme qui est gndi n de l'or-
re doit comorendre son r'e en
lace d'un gamin ne pouvant lui
offrir aucuue rsistance.
VeSITASl.:
PASTILLES
bien euiploye, utilise i propos
PRSERVERA
voir-; Gorge, vos Bronches,
vo Poumons
COMBATTRA
vos Rhumes, Bronchites,
Grippe, Influci*za,
Asthme, Emphysme, etc.
MALr 81 i OT
1 .!'.' !!".N
LES VR]iHBLE3
IPAnufl 1
K en :
t i ^
en BOI
I '
LapaslUto VALDA ml m
vent : Ph irmacie Centrait
! aiti,Pharmacie J Bourraine
,i Porl-aU'Pnnct PfWfmocw
Bruts. 1er mis el touteiPhir*
maries,
UhleUo Club l'ont aaiun de 'a
rception faite en i honneur de
l'.'quip- jam icaine vendradi der
niar. o > n'a pas marchand les
fli-italions et les o:npbn ents
P .ident du Club M. Qata'-ia
Williams el ses c Bgues.
l'i i f.iiUAMui-: Fi nitBBB.DaJae*
in I, nous est paevanua ce matin
1 nruve le de la morl do Mr IV-ri-
i es l.'iiilure, dcade aujourd'hui.
Sincres coudolances aux pa
ri nts prouvs et parti u iioment
notre ami Justin Lauture.
; m itri. BiantOI sra cons
tiu t un superbe thtre q :i cou-
t n environ 60 OflO doll rs.
'C lie construction n'lvera la
Grand Hue o'i tait in li'remeiitle Cinma des (iuants.
Le propritaire du nouveau l'h.
tro sera M. L'on ;lti qui, il y a
quelques seniaims iMsut passer
t i l Varit; de9 li ms de t->ule
b au , L .- plana seront bien-
tt g)umi t'apD'obitioa bu-
prieu-e
H mi DR M ii 11 s-an r. Tout la
n O id : se p'ai'it de l'-' il ('pi.man
labla^da s routa l'tenaaai de
Jano Ciseau la Source Si le.
Sa nedi soir, ce fut im vii'able
d astre pour voiturai et pitons
qui s'embarrassaient dans "d'im-
menses bourbiei s Nous avons
i ru au sujet de cette -route de
nr,m! plainlan que nous
liaisa.etlois la Direction G-
0 | due Travaux Pubsi.- <-es
plaintes tant pi n q e justiiies.
rjtTB m Ol i M8PARA11 *-' te
rappallalaagiandstervicajquaranc
ttrt i l" pu BlloD I Lio e du Soit
dont l'initiative levenait aux em-
p'.ovVs de Hue Glace II e.^t
vraiment malheureux d'avoir .'i
annoni'.r aujouidhui que cette
Ecole du soir a vcu, l'enthousias-
me des uns et des antres l'tant
reboidi. Ces', bien dommage.
i hoSbs m\'.o\si .i.i.-.. tl'cr.
S heiiesdu matin au Temple t:
la Loge le U onl Liban No il >
a t clbr un rite funraire en
1 h..i.ticur des membres dcdes.
I rioToiiitwiil. .Nul vi lue. Les
clients de la Phot- graphie Nou-
velle, 1831 Mue i'u Centre, eont
aviss qu'ils n'ont p'us tes ride
se dpl uer poi-r les cas de m< ria
ges, dcs, el'v, l'labli-srment
tjant install un tlphone, .N 7 7 J.
I oiiMilal Gptiral le la
^pjnihlique Dominicaiin
II els port la Eoblio el du 1 o : aierce que les
ureaux du C n ;i a Qn irai >t
la Rpublique vienne>il 8'
transfrs l'ave ne bu.-js'e
Le nouveau Prlel des
irroridisseuieiits tle Saint
iliare et de Oessalitie^.
'C'est notre ami Louis DorVin-
ville que le Prsident Barnn viout
de eontier la direction d^ la Prte
nire des arrondlssemnata de Bainl
MaTC et du bcMalii.es.
La crmonie di la prestation
de sermeut aura lieu le 1er Avril
pro h iin.
Nous iuus rJjou.Mom de ce
cluix heureux, persuade que ie
aouveau l'reui saura justinei u
conliance H Gouvernement.
-!_" J
Varits
Mardi ;
Le Comte de
Aonte Cltristu
3e pisodd3
l-'ntre : bO et-*
Manufacture HaltitDDe
de Tabac Paotalon
GUiLBAUD
A parlir du a Avril pro:hain,les
Quarante jeunes lilles peuvent se
pr enter a la Manutictuie llaitien
ne de Tab es p>ur lo travail de la
nouvelle machine.
U
Mahi\'.f.. En l'biglise du Sa
cr-to-ur sera bni le jeudi tH
Avril pioiliain le mariage de Melle
La llir coiifire Aug. A llraux avec Mr
L fay-lle t h.mh-n Meilleurs
compliments.
Jr.siv. Nous avons reu le
faicicul du mois de Mars de I in-
lrefcsante revue inen uelle .lunia
qui (ontient des mal'res dont
nous ,ri .mm .ml n- la lecture. A
s ;:iia fi : Ca omniateurs r, de
Gervais Jastram. des vers de D-
p'atre, dd Charles It.yarJ, un
sulist-ni. I article de Maurice Al-
varez sur la jeunesse et les associa
lions, etc
International Il n'ist pas
trop laid pour signaler le beau
succs obtenu par 1 International
THETEXAS COMPAii
Texaco
Gazoline -'Krosine, ; Huiles
La Texas Company a
install ses Bureaux
aiiiV 1831 de la Kue du
Quai,ta(je de la Maison
Bakei. Tousnos.jclienls
voudront donc bien a
< 1, LiJ
1 avenir se prsenter
cetle nouvelle adresse.
Eug. LE BOSSE
Agences Reprsentai
POUTAUiPlUNCti
Agents ytraux de:]
Hecker Jones Jexvell Millini
NEW-YOIIK
Tarinea lluyariaii t> O Boule;5R(
'The Borne Insurance Compan
new-yor:
Assurance contre l'incai
Diamond latch Co
Allumettes c Safe Home i
0. S. Rubber ixpoii Company
Souliers Red.
Citas F. lalllage tt Son
I oiseons sals en tous (jenros
^Janulaclures Lile lns'ce Cy
\3suranco sur la_?)*>
5b i II. eu fiies Ali
Vins & Champagne Mordratal
IMi, lie)mai
COPENHAGUF
Bdorre Danois, fromage et conaervsai
W. S. lailtews li Son
Tabacs jaunes et noirs.
i,a. Ralionale
Sans llival
Cigarettes Chai
Knvois dei
|SI| ^
N. et A. ,Acri
*\Grandtiu*j
A cle due Caves de, Bon
,J;Voulez-vous voushabiller avec eiganc
march.
Adressez rous la Maison N. rt.
Dont tm ueviae esi du venUre a petit
vendra boaucoi
Daus son pei >onnel, la maison oompUj
tailleur italien Ml ti d'un iubuasement
ordre d'Italie
uic eai eu mesure de fournir des compl
el sur ineaure, eu cueviote, diagonale,
drin hiauc ci couleur, coupoirs ue cal
talons Ltoiles puur gilets.
51 ^ bonneterie
Cneuibes de joui et de nuit, au tjout
Cols et inancliettes deruirea crations*'
et Pyjamas.
Cette m %Uon cent Mue une i]
et le meilleur accueil est rserv tous
airent par une visite tre dfis sur lt
travaux fourni.
Tout cosuiiiu command et qui nerp
goiu au client est repria,
On parle franais,anglais, espagnol et
Lubiii
Li
C'TAIT FATAL m
ILS ONT Gfil
*Pour quoi ? 1
Parce" qu'ils ont eu la (ircaulion d1
avec la clbre Eau de Colui|ne L0III-
t*. de iwatUis & C, Agents.


LE MATI.\
$Ti TROUVE TOUT
oile-Min, Everfcharp -1""- J/"'"^""'
'o'Ie-Mi is Aolotnairq i.
pifgles a cheve.ix n < h.JIh. aqi, .
do do Ja carte
CN i ses Hiria
Dp J.
Ol 0.!0
U-
|Boutors pression a cjrte
Boulons en caille, nous et bl i.ra
"oularhe
Hrnilu es poir ro e-
liroirs
auge Compact
utocs d ,1 t0 liai
raux cols mou* .. Me
ChMHMi.s d'eeftol, la pair
9as.de femme* eu Mfa. !a e
Pr v-ie n os rfl ,,.' '
Chaussettes d bommw, |fl a
{aa de femmes en cotoo/a p jrP
fis de so.e pour famnaa ll.,)eroi,of-
We de soire. Ko u Mu'^
ombioaisons pour garcoooel 55^5 *i > ,
fbem.ses blaocbe, ^uVhumA '* M uL
Dmises pour iinn a., t. ..
SU de se. vi, lies en M, j r P"S
mer- garnis, pour c.lie,L
^Crime on",ube3r"i,,,,"M,a
an* rservoir '
:i.
20
15
12 la dou/.
20
I,
boite de :i
pour
do
do
do
do
..;o
6Q
50
00
38
tO
1.50
0
i .
so
1 7S
:? 80
1 50
3 50
:i s >
2 25
3 50
1.00
20
i.OO
2.00
1.00 i
3 75
'jr>
1 00
1.7.1
8 80
4 50
o,50
la paire
d..
0 7
0 12
J5
12
05
05
05
08
20
25
05
1
10
laque
' O
0 50
1 50
2 50
0.50
2.50
2 50
1.50
2.50
3 00
10
50
1 00
50
t.OO
10
10
08
80
1 ^5
3 n<)
2.50
2.00
* puen Cord
Oood Ttar pour
Camion, est le
tic fabriqu pour
le transport su
les mauvaises
Kifft'tt,
Le paroi rsiste
des milliers de
"Mies, sur te sol
le plus oahoteux
et sa fabriraiio
spciale ditninu
le chauf/ il i> -
tu ;l fnni v
* ii lu w a,j e
TH3AUD
Jes facuitafee Koatre.il
de \e\v TOrkat.Ue
Travaux on or il
celaine.
*n p.
xtra< (unis indolores bar
l'anasttisie couductKt,
pratiques-j spcialement
jeudi.
le
e
1
Asth/DlC
"tm '' rem/
O^eatIon Haverbe
A vendre une automobile Baic'<
en bon tat.
S'adresser I M: Ceo Earmer, au
'"l du Petit Four.
W8
ICOMK:
dt
i que.
onbons anoilla a i i J
Choc ii i, -3 ,a llvre
P'M)entS'',;^^'b,e,-^(r(
Irtinai pour aoir OJlU?i ,e lu,,c
Grand assortiment .1, V ,0 ,n b'le
J'.fe ui /,, 00 cha.|u. Mall6|(e8 3 M Hm
ESriHL'S T"n" "-"OH Ors 45. ''"
oi'i dn ,|r m;,^"/^'.;-; D0'" ^y"n d-Epi^rrie occupe
Noire Soda SOL'\TiilV..i" "" "'r''"601 * P1'1 on
^------ ut"M A'-> est toujours aussi populaire.
jk F. iiffta & Ci
I8, Pour Rob.sel tb.ne.ux 1*1 ,. ? "'",e ,,(i,1,i;'e ea
Ll)aDciDg9, Chapeam il' tj '^7 ',e lo ,,e bwut'- *3
h'c^tiu Knre;' d "'f no-r Enlanla, Bro-aa* lta,
Mie. t-. U8 6 res, des Br;sH. deols, des Ptoa Oeotl
P'rteile-,".;'X; IrSA ^'^ **$* <**"
fc.^"/lt|s arl.de P)ur m-rcerie et Lingerie.-Cou
2iX'Mi e t,actitn >ure'en rc' dant *"****
/'. 6r q4 dan toule$ le dimmions coura,W3.
CORD TYRES
Tm .Vesliodies Irad.itg Ct.mpauv
Porl-au-Prince, Gonaves,
^ap-Ualien.
Dr Francis
Les clienls'et amis qui dsirent
me voir me tt le pa*e. au No 002 Avenue I.
l'eu-de-Cbose.
Vculf/ vout que vos vieux livres
soient remis neuf, adresse/Jvous
Etienne Camille.
Chili!
^ est un secret, garde/ le.
Kn venie dans foules les booes
Epiceries de la Rpublique.

y
LVi V"!"'"- ...... ^rcene et Lingerie.-Cou i -, ~
S55^1?'"*. p.P... Alfred JN-Cooke
es en caou,(h,(Ur;, ;;!'''';. '^''i'--, Vins, Clnmpagne authen 1010 d.1 PeseoCaoU(;h((Uc;/j'|l'M' "W"*. Vins, Clnmpagne
hes^oiies d- Pi,' Z '' 0UP 'es- ~ Joiieta div.-rs
Kj"''"a en %$ hP(cia!iWs Pharmaceutique,.- 0)Cs":
h^'^nol. .,ti m ,^ir ':8 "',? r?P'?^'"'ens, Vin Nourry,
"la.e,.en,.a e/'^-' >aVl>ns 0,I"P l* outes qualits.
Name Emile BRUi\
des Miracles en lace de Mmprimerie Hationale
fctft |],,|rU,,'eS ar,l;*leS ,,0US aVD"s P**Uil CCMid-
h e ao, '/ de Waucotip (le marrhan l.ses el HirtO l les
\lt}",,','''",!d'l;iin',V,",r'''' ioli< '' *^Pi' H-ee
atfM'tti I o lnd S.ll,1,i' ^ Valaock n 8 I
Uu" pi- i ,,' V""l,u rlcle, ,)e *.
K'"oii. "l lautfl conniroa*. Ar.i I s de Ida
1912 JRue do sia(/asin
de l'iiat "
Annonce ses amis et clienN
quil viant|da recevoir par fe der
mer steairer Caravelle un fort
aloek de marduiinines.
Huile d'olive Durt,.par Lou
teille ei par galloo.
\ m Blanc i Houge,par banque
gallon et bouteille.
Liqueurs e| aitop assorlis.
Wi-ky toutes maques
Bban lin pargaiion et bouteilles
A partir du |f avril
la Buiniude sera irans-
lre i raegfta des rue
d-s Miracles el du Peupli
fM irouterez loujoura du i;,ii ConJens Nosil,-' Laii aWtftor etfanoe
^acie en dpt shei V agent, qm se tient aussi eUremenl ra
ordres, pour remellre vos commandes directes.
Lt Pr{tfz3DiAgqerholm
A(jent*ane+al pour UaiiU

U- v C,


V
T
lKAIN
La maison H.S1LVERA Grand Htel de France
7 Fosition exceptionnelle, au centre le s aUai^s
1 nVm, pa* puh re vu les jolis article, h proximii;< de toutes les Banques, de la douane
me vient de, n revoir la Maisrn *H*** de toutes les Agences de bateaux
' Renseiunements t ladites pour voyage en auto-
mobile dans to .tes les parties de la Rpublique
l'Hati et de la rpublique domiriraine.
hambres conlortables et surtout trs pror
em
to^ansTeur Zm.7^^^ r*~J "Renseiunemenis a Urs.Pour vo^e
cette maison, ear nul pur! ils ne peuvent .ouvei-
B'auspi beaux articles I les [fil si raisonnables
Hos articles sont vraiment de toute beaut t .le
Iraicbeur et nos prix dlient toute e< ncurrence.
Crpe le Chine couleurs assorties
extra suprieur
marocain carreaux
Soirie carreaux pour robes et chemisai
Tricotiue le soie barres
Itatine voile a carreaux^
Yoilesiiissc brod
Crpon franais barres et carreaux
Diagonal n~ir sup.
Casimir anglais nouveaut
Serge bleu anglais suprieur
Pealmbaaeli anglais le toutes be iule
Alpaga noir suprieur
Satin Chine pour tailleurs
Kaki blanc suprieur
Kaki jaune anglais suprieur
Duck union blanc anijlats "nouveaut*"
Drill union blanc anglais
Tussor japonais paur chemise hommes et rob^s
Iteps de soie barres couleur pour chemises a nom-
mes et robos nouveauts.
Itapste fine pour che.nises
Percale fine pour lingerie
Calicot percale pour *'
Zpliyr anglais pour chemises Sj extra sup
Organdi suisse uni et couleur
Has A jours demi soie
Chaussettes cossaises pour enfants
Krench b'risky, dernlciv nouveaut
loi lin fleura |pour rob-j3
Tussor blanc
Limbrie l>lanc
Xol'eacou'eur a barres
Shirting blanc suprieur
Bas dentelles
Bas soie brode
Bas fil liroi
Lotions iiverL*-
Tulle pour premire Communion
Couvertures blanche et couleur aupriour
Bandes brodes Madera pour ^chemises et^jupes
Voile b'anc barres et mouches
llat'ne blanche
iiahardine blanche barres et unis
Crpon blanc et couleur jours
Voiie Itianc et couleur uni
Cnemisettes allemandes suprieur
r ibant noir anglais
imitation toile crue
Serviettes de toilettes blanohes & couleur
" da nasses blanches pour familles
o'appe couleurs
petites serviettes blanches damasses
Organdi ' hlanc & couleur il barres & a carreaux.
Lainage cou'eur anglais sup. pour jupes
Madras barres de soie pour chemises hommes
Satinette Foulard pour robes
Peignes franais & amricains
Molletons blancs & couleurs sup.
Foplln de soie uni blanc & crme extra
Chapeau de paille Une il llnlii
Casimir an liais slip.
Crpon brod franais 1
Crpon franais fleurs (dernires nouveaut
Serviettes de toilette roui, anglais
Tapis cir blano sup. pour tables
Damass anglais pour matelas double largeur ele eto.
> iiiudlrs clients, vous <|ui voulez p nier, peu de
irais, les plus beaux tissus qu'il soit possible de
trouver sur cette place, ne in:iui|iiez pas, avant
d'aller ailleurs, (le Dtasor chez nou o.i le million*
acceuil vous est rserv.
Rhum Nectar
Ck N, Gsetjens
IMO^Rue du M.nasiQ de 1 Etat
117 Hue BoDoe Fol.
820, Rae Court.
tilateurs dans I. s chambres la den a irfe des Ten-
sionaires. Cui*i-ie Iran, aise tics soigne et des
plus varies. .,
[knande* v'.iUr l*t m '
de VHiel : Y.
Vins des meilleurs crus de Bordeaux, par Dam
quesTilamelannes, gallons et P^J^rf ;\
les Mus ueclialeaux, vous trouvre/ le pu gra
choix, pour les qualits et pour 1
-VINS LiTALlK* D'ESPAGNE.
VIN DE BOURGOGNE (blancs et rouge, [H le renoms
( pommard mou>seux, goftt Amricain J
I e plu. grand assortiment de Ligueurs, Cognac
fllDS- lSilDtt5e#P.rne4, Amer Picon, V.i o.tl.rt
CONbErWE franaises et amricaines frache
"SVRESde Cuba, Aurora et 0a*a. era.
OlABiiT TES de toutes les labrlq 1 m d lloitl Gros
t4*ARFl MER1S et Cartes postales
Prix tr modre.
La maison C. L Verri
Marchand Tailleur
Ro 1M lue lu Magasin de l'Etal
Se recommande au public el sa nombres
enHle pour lelgance de sa coupe et la pr
excution mise dans les ouvr ges confis ,M.
U maison reste ouvert, ju^.Sheuresdu
Frix moMrt.
ndrlsORE
1515, Rue du Peuple 1515
Matre ailleur
pls du Bazar M^PoUtoin
roupe moderne j
Spciales
fomplels de soire et d CrmHLS J
Prix dliant toute concurrence.
. t i t;itA oi ttAii vu dans les cercles moud
Toul prs du Bazar Mtropolitain.
P. P. Patrizi
Pharmacie Sjoun
si
La seule* peinture ne eh; nqenl pas de couleur
p
S*
H
P
Sa-
Q
fia
5
3
S.
I Prpare spcialeinenl pour le climat d'Bail
The Charles 8. Brown Paint C<>
6co.Jeanscire;&tt
Agents
^S5ars|
Z-Z reues que le maidi de chaque ^ UM.
S'tdr ^?Pham=tie pour les renselgnemeutr
ihmid'tiftoOit SuCRsslrique
^acinndeWassermann
p*cii u de Triroulel,
Kurr.en du sILg et du p |,
^r meo d^ mati ir lcah
htm ^ de ci
r/Albumi
Coaslanle
L'Organisation De La Firestonie
Est Saine, Solide Et Universelle
tTN tablissement industriel est comma
' un arbre: il prospre, non seulement
par la puisoance de ses racines, mais aussi
par la vitalit de ses branches.
La Maison Firestone dispose de toutes ces
sources de puissance. Fermement enra-
cines dans la grande maison-mreses
branches s'tendent au loin, verdoyantes
et vivaces.
I>ans le monde entier les Pn-us Firestone
ont exerc une heureuse influence sur les
transports et partout o les gens roulent
mr des bandages de caoutchouc, ils ont
appris avoir confiance dans la marque
Firestone. Vous aussi devrie* exiger que
votre voiture soit munie de pneus de cette
marque: elle vous garantit le confort, la
scwit et
Le Maximum de Kilomtres par Franc
L. Preetzman Aggerholm
Port-au-Prince
PNEUS
1
Aux grands mag
De* bournituret Gnral
la Cordonnerie.
JOANNY GORDASCI
No I1U Rue des Fronts.Forts,lThoma. M
w"" ort-auPiinco, Hati
rien dplus chic \ our les trennei
chin' k coudre uTestu.
Souplesse
Elgance
Fini
tr* bon lirch 4 1res bon march, itri
TleS Tles
12.000 beulllf d Tlet
Ceci n'est^pas
Carlde la Rolame Je ne saisjpaj -Jj
Cependant ai vous passez du cow-
i*\dministratlon postale, la Grandit'
iRentrez la Cordol
Eraest^Cami
A la ConscM
=* voua verrezy commande ou non- sont laites s*
Blidit, parce que les ouvriers qui1
elles matriaux qui y sont npw
justifient le titre de la maison.
110 Hue des Csar*
Tlphone : N'
^JlCrw*y


University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Powered by SobekCM