<%BANNER%>







PAGE 1

m r .' TEINDELYS Hz?*-:* Snrqe Vaillant Consiqnafaire. 'J LONDRESLe prinre de Calles doit s embarquai samedi prochain pour un vot.igc en A'nque et en Amrique du Sud qui durtra au moins six mois. ^LONUR^S— La nation britanni que, dans lu personie de son sou \train et par l'intermdiaire des tieux chambres du parlement, a rendu hommage aux services n.i nents roudus son pays par e marquis Oui /on de Kediestou. JfcKL'S J L l. \1 Les tudiants de l'cole normale se sout mis en gieve ce matin a cause de la pro chane vlttte du comte de Balfour qui de t ouvr.r 1 Universit juive. Mi.iii,nl -I.,L conctssion dans l'Ile Sakhaline accorde la com pagine Sinclair par les autorits sovitiques, a t annu.e par la cour des Soviets devant laquelle t'est plaid le proies en annula lion. La ioui a donn I ordre au gouvirnemcnt de rendre a la com pagne am; icaine la giraulie de a.OoO.cOti de roubles qu'elle avait lournie. *^es cours 2 b Mari V\on les nouveaux fonclionnaiies C ar Md. Ls. .loeph Simon, G. on, quand les nomb eux inv t* furent convis vider une coupa de Champagne dus U taltfl de i cepiion du tribunal. M dame TI Ui ctrice de Parisiaua Ce Soir Dernire reprsentation du plus beau film de la saison : mm Q'amoiir fclnlre : 1 tfourde"* Parisiaua Devant l'al'luenee de d.mandes de cartes pour le Uraod gala .u' bon Btit. (Ji-'i s u'oub lient [pw] que des aujourd'hui les lo^es et le places .ont la disposition des premires peisoiu.es qui tu (Ml la dt Bande au t i* de Loge 1 djllar Bibon ou lae ei\ ei GdfS Entre gnrale 3 (ides LtSjtS Mm 'g dire ykmnum i Le 11 A l 18*5, linvitation du 8. ll RI le dtciel uu Loinil htvt'litioi nbiie pubite la veille et (hilarant dis % ous U Scuat de la Ki ublique et la Chambre des Dputas. Le hepresenUiu u. lmirai Ca peilon a|(.ula 'qu il ne pouvait raconnaitra aucune atti r.t aux actes en ai.s de per 01 ns qui ne ^nl p*s| elles mmes nvluts de l'auloiite et qui ue lODt pailla d'aufui.niai,U, loiniui&saire tt SubfcUtuia au Tribunal de ire loaiaiice, Hnec Dorsiuville, directe ui du bureau de l'fcur.u .s iKiLthi ti u..uiiespeis>oiJiialiles de tout omit, a eu litu la lu nu. eu ii; U lit Uainiei .ClOX' rkS'MiUlOLa. la crmonie de la pose de la lumire puriedu bumeiit de i tcole Ceniraia a'AgTiecllwe. Des diacoi rs I rent proirm ces par le Uocteur George Freen.an, le Secrtaire d'Iliat de l'Aurictilture.le Prsident llorno et Mr Thomas Toraylh II uni, recteur de t'I u niversit de lialiloriii i La loi cranl 1 Ecole Geolrale d'Agricullurt lut vj;.^ le >\ lvuer de faonfl dernire tt les cou l oui t inaugurs au mots d'Octobre a la Parme Ivjole de Thor. '.i st en dr i 1 d'attendre les plus heureux raul Bta du mu en disan: que des mesures d'ordre ve | tablissement qui est. c IL /,.' Gowt iit'ii'-m vinii ./V Mariage En l'Eglise Mtropolitaine jsera bni le samedi \H avril 6 (J heure* du sjir, le mtrM^ii Je Melle Mar si veie elritnt prise (.oui pro.iger bn lauisat Dputs. On en tait au Champagne. Le Preaidenl ue ta CButDia air, Constantin M.vud, en .imes dignes .et mesuis, lit pat, au Btftii de i'assist8nce, au capitaine Beach, t de sou vœu tin.e ui est celui de JUus sts coll gnes de voir s'8nanger le plus vue po.sst ble, dans une solution compatible avtc les iutits et la|digBil da laMatioD, lei pnibles questions qui suspendent la vie nationale. Mr DaviSi eh .ige d'affaires des fctals l nis, au hua. de son (ouver nein in, .loiiua 1 assurance que .'.ulgril territoiia.ejseiatt reste •€e. Alors, M r le Stiii. e ir_C.us Lb risson, l^ao somi m pir, l'on r.e sait,qu'Pile etrutige comnolion, me | un air Ueraui la pice pn i ipale d'une organisation ici m i ti |Ue qui va s'tendre Slir tOUl 1 : piya Sterling 91 y ., il, publique a ara Mt;|ileur ,, „ n ., „, n „ tJ S. oUaot duquli clataui trioui fPi^' ..r car, ave Le PoUVil ilClllI *J"l J l l • P he. s'cria de >H voix lapins I* nd qui n avaient %  C.'^n.wvMU t nf i • M iici du respr.ct ui Les rcentes nomioalioiia AU fuii|iit'i 1rs Cayea l^l'ar Commission de S. r-.x le Irsidcnt de la Rpublique MMD. Jeun Jaequca et uarouta ont il %  omiiis Commiasaire du Gouvar uement it BubaiUot du Comrail taue lu i>GUernement pra le Iri bunal de lumire lustunce des Ca\os. nein installation a eu l'e u le lundi tu de ce mois au militu d'une assistance nombreuse, ni C.onsidranl que le Co le Civil, adopt par le i orpi Lg rla il, le 16 Murs 1825, cou lit ou le tonde uienl de la Lgislation b..itieune ; Considrant qu il y a lie de commmorer le ceiileuaiie des celte dale historique A rlESOLU : Art. 1er. — li seia prpar, par l:s soi in du Dparte nenl de la Just.ce. une nouvelle dition du Gode Civil d'IU ti, qui sera dnom me • Edition du Centenaire . Ait -.—La prsente llsolulion sera publie dans toute l'tendue Fianailles UcMingo.iu nous avons reu la e.irle de h ni. ailles de Malle Lucie L.conio avec vti Germain (inUni. Meilleui • c i nplimeaU. Varits LE Hiinanche l'on n marquait 18. 0. Mgr Vu bon, de la Rpublique et excute pi r /trcbtvAque, kvequa oes Cayis, ti. Lon, pMl-i.M. i>ilvrtiti, district Commander, S. Fougre, Magis irai Lt-iiiiLunal. Maigiou, date leur de la bnnque, Urs lidan, Massac et Loubeau, MM. U. louvou, Ls. NUODUI P. Larrieuai h. AdoLis, Jli. tilmaud. I Si xon, Mesdames IN. Jn Jacques, D. Jn Jaques. Caroute, Villtdrouiu, Ni lie Villediouiu, Mes K. Douyon. Mcrpeac, Jh E. Delerme, Sla.p, L'oyie, ete. Aux pareil I de bienvenue qui leur lurent adresses par le Uoven C. Lon, et le ji ge benot au n.o ment cfi d> allai ui prter aar meut d'usage, MM. Jean iacquaa at Caioi.te, visiblcmeui mus, r (ondiieiitavec aisance et a p:opos. La crmonie prit hn cur tes toasts qui furent porte J'mteu le Secitaire d-tatde la Justic. Douu au Patall National, ce 26 Mars lv>25, t.n 1 2 2c me de lin dpendance." Le l'iesueni de la Kpub'.ique. bOUNO Le Secrtaire d'Etal de la Justice. Delabarre PlBHKE LOUIS Le Secrtaire d'blal des Kinances t du Commerce, ^EirnanJ DENMS Le Sccrtaiie d Etal de llmiieur et des travaux Publias, H. f. Al til STBJ : Le S.citaire d'BUl de l'Instiuc liou Pubbqua, do l'Agikaltura et du Travail, I lleimanu IIEHM \ Le fcecrtuiie U'Lltl dts Helations Exteneuies, Lon DEJBAN. le, 2e et 3e pisodes entre 2 et 3 gdes Avis D 1 Fraucis Les clients et amis qui dsirent me voir me l'ouveront, comme par le^pass, au No ftdt Avenue I. PQ do Cho.-e. ( La Petite Naisoa 1637. Rui mCKNTHE AMM sa ti bMe clientle qu'aile vient ue recevoir des souliers luxueux pour daaaea et enfanta, bas de fcoie, dentollee, parfume* rie, taiaaeUai articles pour cideaux. forte — .. \ i \e l'AmrleaiB •> Au revers de l'habit du aeoaleur la cocarde iouge tt h.eu scintilla romme une unie de sang. L'acoustique de la salle rpta ce grand cri,les cloisons se le reu vov^reul c uume des giflles.il bon dit au di hors, frappa les orei.le* du peuple deouragi et trahi n alla, en l'a. e, mourir au pied do lu strtt i u. l'Empereur cimme un ]io deux dfi el un i' gral reproche. Le capitaii.e lieh. i. >ou il,a. n i a de la main ce sub.mu tiou du s£na IBUI ttdit : <• Pas pDeore allei. d / C'tait r.Uement UD peu lot. Tlgramme liinelrre I ne dpche arrive ce malin du Cap lliiiuii ani.nonce lamoil sui venue tu celte M. le de : Ko dolphe Tribi, frre de notre sy a pdllnque ami Emmanuel Tribi, Cimmuiaira t du touvt-ruemuiit pus le I M lin,.! de l'ituiire lus taoce de ce rtssoit. .Ntus envoyons i.os sincres con do ancs S toutes l.s I. mil es Happes par ce deuil. On demande La relieur pour diffrents Ira vaux urgents. ;__ fe'adrts-er au Journal Le Mutin avtc dts spcimens. Heureuse mesure .ieloli? 1 lier lejieuteuau!.btai a uok cyclette etwnvi par plusieurs cainions-de U lieiiuarintiie men i i tiav, rs les rues de Port-an* l'i ticc une veuuuie char se con* tij le.dsœuvrs et les vagabonds qu. p. llu.ent c s temps* Ci a la Capi.aie cl qui, par leuis propos orduiurs et leur mise inrji nie, con.sliiiicnt une vraie plaie pour la ville. i.ite mesure dt ue peut qu" o ces vagapius aucun esptCt qu us doivent aux bonntti sena a la me tait devei ue uu vntab.e foyi r de corrtptiCD. U de:,0dvprle qai mleraes cjciveiilei Les mres de l'o^ n'ont pu dormir par crainte de l'ent-j pable d'altrappr le la nuit, seront ceit reuse de savoir qui sujet du VapoKub C'est le Umeuioi pour rhumes que locaux ont rceUM Etats t ni', ou plus! de pots y ont t en dernires annes. ? Plusieurs mi lio des lit. ils I nis, du trs parties du Coi couv'ii qu'elles au VapoKub .le V'KIU] ntr et soulager IsT avis vous est dosi heure le soir par que, une applicai 1 au moment de se vieodra gnrale! pendant la nuit; Kub de Vick s as| srement le sout minute. Le VapoKub de I couverte d'un phar Cdieliue du iNard -i binaison sous lorrMl e.iniphie, \w nlhol! thym, li. l.enthiml il c-i frott sur lu trine, i' pntre ail en outre les vapesi, bienl .isanlus 'i''n'g leur du corps sont] dialement a l'int respiratoires c ng.| ceci e t fait sau* t^ saboo les doses iok Le VapoRub de un traitement idal i rhum : i des eafaill lions et enflamma 1 sortesche/. lespersos poar les divers et dmangeais ma. Pour les coii..UNll lures, meurtris tuau mains 11 des luuJ jT,. est utile c'nqijoay c est un rem-de une foule de n.auiJ Vicks est en vei 1 s pharmacies Hvau h GaladeTniicafa faiisiatia Samedi 28 ICS 8 hs.prc. du s lir Aliu que U*pectaleurs n'prou vent a,,, une peine se placer t que chacun puisse occuper le fui ituil .p. il a lui ni'me iluisi, jes cartes sont rigoureusement t.urne rotees : le tlactmeiil, qui est sidif lici.e qua: d il y a grande atilutn te, pour i a ainsi se bure le p'us aisment du monde. AUIM i|pt-.0LB au public que Itscailesse viiidtLl .on.rre suit : Loge G. O.OQ llalcu ei places rsm. ') lrts ranges) 4.00 ^Botte gufale 3 Ou l'fia ti?live des cailes IVri'iana el ihtl Simon Vieux. '..in qui vpulent ^e rserver les eaetlteurts places liront bien de se p issr. Occasion zuieihe A vendre une automobile lluick eu lion ctat. m ^•adrest('r Mr (leo Farmer, au Cal du l'eut Four. fort-aui Agent pi Une coinmuii portante du Drapeau I] Suivant une d nous a t faite 1 par Me P. I'. Al du Drapeau l'I prouv tntirt|" M L>. Pierre ajW partag et lis vuej prises en son dent. Renier Mr Paul Bouc Mret Mme l'astj MM. Ilcrmanort^ Mrel.Vrnetieoig-l Mme Clmrles! ainsi que tous et allis remets ment les amis I 3 ue de la l'ro* onn des t;moi| palUie a I o^cl ieur|tis regrellwj Mme ff ne LilisJ tt les "prient dl leur plus proM PortauPrue! ChaaneiBj \Ie Clnu Hue En .ace du Uement. C de aidiUis & C% A(|culs.' s> -fr _rf-i



PAGE 1

LEMATN or pttijii Ii TROUVE TOUT MZW HETROPOLITAm Sfente d inventaire — Grandes RductionsPour faire de la place pouifl'aulres £ rlicies,et constamment reoou veier notre marchandise, iwoa avons considrablement rduit les prix de c-rtains articles vou les v -T. / tales al rra.T .s avec des alouettes rouge.. Certains lots >i.l .1 B l„., ,| M ,„ t „ M CO n-i-te B t que de auelques puces seulem ni,lai premiers arriv*Q profiteront : i !" UJ c i Amni Moin'tnarfl i uilc-Miae i Emibarp -> Porte-Mines Antomaliquea Kping'e cheveux en .raille le paqu do do la cp.rte Boutons pression 'a ci rie Bouton en caille, nors el bancs Sootaclie Garnitures pour rebe Miroirs I Rouge Compact Boutons de marn luttes do i* n Faux cols mous <• i,?e |C ametIUs d'enfants, la ra.'rc de femmes en soie, la p.Mre t.ravi/te en toua genres I CI ausM tlea d hommes, |„ pi „ Bas de femmes en eten. la p j re Chenue de soire. Nol4s,„ement Combinaisons pour garonnet Nj 30 et 33 seul Cum ses blanches pour horr mes %  %  " "*i.rk,ki \ot, s. nirent aW_y do "Arrow'' Chemf P "V J" 8 Teot.ia No 1-seulem . lb "''^n pou. les apert/ Jeu de serviettes en p 8p i r Risoirs de sret "Eveue„y Plumier-garnis, pour coiien IBMonnelte parlumfce Luxor" |CM Crame en^he^ rit '' UM ,a Loito de 3 L:^z^: e pS';:f c onf3 ^ I fee^nosiv,r.| 1 r? PlrUr Ulw Plumes rservoir do do d do ^'MJTeUemPDl arriv* : 'Sri?! 0 '" 8 0 35 la livre ^yiii boita gratnreO 03 |. ; lvre l'aie n n.r mtJ fan '8ie 1 00 do ,**JKn HA** \U;ts miM Grand assortiment de verres J t VXl et \i*u A partir de Or 1.00. TW CH U.iO Or 0.79 25 0 3 33 1 20 15 05 12 a doc/ 05 20 05 10 os t. 50 1.20 60 25 50 la lat're 05 I 00 co 3b 35 25 20 10 t 50 bO 0 4a 3*0 HO 0 ;„ 1.7S 1 ,50 a w 8.60 i ;o 0.50 3 50 9.50 :i 5 > 2.50 125 1.50 a 50 2.5(1 4.011 3 OC 20 10 i.00 50 2.00 1 00 t.00 l.aque 50 2.75 t.00 L25 10 10 10 05 1 00 80 1.75 1 25 6 50 3.<)0 4 50 i.lu o,50 2.10 IBO TEIS COMPrlf! Tfxaco (las Une Huile. G .\ , t A parfir rfn lundi 30 Vars 1925 The Texas Company ouvrira ses bureaux au nouveau local silu3 au i\ 1831 d la Rue u Quahsetond tage maison Vvo Th il re Baker. eau. liais. Noire Soda SOIS|!l "i as80 rt, - dea plus corn %  ua oui .> i m est toujours aussi populaire. ux grands magasins ae tournitaret Gnral pour la Cordonnerie. ALUMINUM LINE tow (tas & South ieriia Slamsbip Go k Prochain dpart direct pouTorl-au Frin e iBalth Le steamer "Ma a laiss lof Orlans le 2o mars courant, sera Petit-tioive le 2! courant, et roiitinuera^pofur St lare el Cap Hatien, le steamer "DUa" laissera R ^-Orlans le 24 avril ports d* laissera mars courant pour Hati. A. de Jatteis & Co Agents Gnraux Nouiez vous que vos vieux livrea soient remis h neuf, adrcssi-7 voua Etienne "'amille. OoVombian Sfeamsh : p Company \m\ JfateMMr )Mioar> ayatuj Ui5^ c 3levvl \\ork le %S JWu couiaateAt atteriJa ^aitaa-^rvr^fe. 2cS via Cap-Sr£aitua JC lepaifira le mkmt, jom iUetmm. paai Ui t4 o eri wiitc/ pjat JCia^ton ;1a.et Ce^ jx>ib Je fa Cafa.-nlii^ ptcnaaL |'u'L & paitia^. Gbar a & % Igenls. Ciiez F, Lavciansf & Cie ^iennenl d'arriver par le 1 mmtig le* ancleslfiuivant": M..h:1"r ;. X,ra J inM( RWW'HS "^ DMtoUM Or el Argent Hubaca, Calottes, Chapeaux (Jarn.s, 1 ilirneS) Vleun, Paille d sK 'rie no T Ce'^i 'JS^'Z^ ^ H.J lCWe i enea pnm liobes el chapeaux, ,|e s BMI l'erls de toute beaut des es Duncngs, Chapeaux Jean itarl pour Entants BroaS" tte taaa^SSS:• ,C T " tW *^ "cerie et i.inge.ic ou BB0W0N8 EN TOI S U-.NRKS et Br.uchons pour pharmacie Alimentation Uoulde : L i r ieurs, Cogo.c, Vin S CI^CTn ui.hen Balles en caoutchouc et Poupes. Jouets divers Uyix ..istog.no., Qu Œ ^.^^.2 MA F el de Glaubert, bcenns en Gros, Savon ,n.iseot. .S? G .r.Us,e, s e.,cc s pour S.rops,ii,,ue I .'.oloranta na ur U, .Nous avons reu le Vritable Hi ,l s Alpes. Eiceltint d^iATlhJ EN STOCK igaretlea Lama). Articles de Mode en grot. Prit ap4oi lU1 rassez-nom voir, nos pfil sont avanla.jniv, taftCiTstiprochain pour tous les ports d'Haiu\ Le steamer Bolama laissera lew Orlans le 24 tmwm E6TI0H PORAHO D^puuplu^ de 40 ai.s X umt U BIXNNORRHAGIE *t (oui Ecoulement: rcrenU on Chronique* 231 ARABES Cc'ERIS sur 332 (Etirait dut Rmppvri en Utntm, r %  fut II rtah aal i toalajrt ^ a n lt anillior* rtfattatt CM ^ / £^r£ DA.vtjrjurcs BONNES PUAKMA. SPCIALITS PEYP. MU) 1) AlCEK-tC rue d Cr*nolt.'miS IVJCH • %  r >• n. JOANNY CORDAS! 0 l,„ A or f f u *"><=<,, Hati ""' '" Chut! o 31S c e-i un secret, tardez le. En venle dans toutes les bonnes Epiceries de la Rpublique. souplesse j 'lgance Fini """Ha**. l.o„ m a rol„U..-"s bM MU p s l>on rlas CuaU Ra hlit> Solidit Offre d'emploi Ou demande uu cbanffear pour automobile prive. S'adresser au Journal Lt Matin avec des rfrences lUs •000 Feuille, dln.le, c'Z TU OJ NESTLE5 w. NUf I1ILK [A partir du H V ril P Guinaude sera trans^e r a ,,i,le des ru-, fcllirhcle ttduPe.pl, ASTHMi Oppression. CalarrU St.fiocattons, Tout ntroiuii. \ • %  n. ri.on oertala por le. MGAREES CLri I ..i. POUDRE CLP. lr CLF.RY, 3S. Boul St-Mnrtin. Prt* *t t ulI* [_> %  %  HOCCLATE ^^> PERFECTION/ ; FORCE SANT EMBONPOINT J Lt Meilleur RECONSTITUANT D U SANG LES TABl ISSfcMI.NTS BYLA . mn %  inh...i B r>Ri irm r K//////A 'S*,.. Vous trouverez toujours du Lait Con lens Nestl* Lait rviponH Farine L aete, en dpt chez l'tgant, qui se tient aussi cntiremenl vs ordres, pour remettre vos commandes directes. L, Preelzit ann—Agqerhalai %  A g ent*gnral pour Haili. i VISITEZ



PAGE 1

i • '• i u .1 I %  v I a maison C L Verret Grand Ftcl de Erance Ph trmacie Sjou I U UlaiSUU VJ, „,..:....„ lta nv„ „i*le H ?u-. mMocins et au p. Marchand railleur Ho 1823 Rue du'Miii)asin Je l'Eiat h rfeoaawN i"'' • •? P*" *" 1 +. i, ,il • pour I a/eaul Serge blou anglais dp*!' m PaatnfteachfeagWls ' ; Alp:.i noiP suprieur SatlQ ^biuepoae t*i 1T IM Kaki bU ic •uprlsir Kaki |auoe anglaU supri>ar Duck unio i blanc ajlals "IIVIVJ i l\ * Drill union blana m^.U H Tu 3* w ji >>a il* 9 l "'nomlse \ o n ns et r >b Hepi -1-3 V)i) 1 ir.M Pilleur p. i.-o a Isa lu ni3i e\ rj 3 > J -na ita. l'autiste llii pu' oHa ut*, s l sroarfe Hno p> ir lligerle Call *t pareils pi ir /iphyr aag ais |o I: e'.iemises — 6 :'ra a Organdi sulsss uni et couleur tly^ A JJ Jfi 1 -mi i >i3 Cbaussetti* oss%aUei pour entants F. en Mi rris'ty, dernire nouveau .3 l'oplin a ileai' p*urrob*. Tnssor blaio IMmbrio ll iaa Voiles cou'eur A barres] Shirting b!asupri -ur Bas dent ll W Ras soi*' br d e Bas fil brod Lotions Pivart* Tu'lo pour premire Com n .roi Couvertures blanche et couleur super ir Bandes brodes .Madera pour Jchemises itja i Voile blanc barras el mouches Ratine blanche Gan dlasblaieha carres et uni) Crpon blanc et c ni ur jouri Voue Nisao et coa ur uni Chom S3tti3 a li a ind*J supris i llrab ';\. u ) r i f aillllMalion tlla : i • Serviilta • 13 loi etl blatiih? "• ule ddnisi • %  i Ii33 pour fa afttllM Nappes coule ira petites s)i a v lHt9s blail lies damasses Organdi '.!*<• -iuleur barra* & :\ carre Lainage cou our anglais aup. pour |up Ma i 11 o irr^a dt a il pour elle n > < a i > u ai Satiu :tt Foular 1 .> > i rai* Patgnsi franais & a n • icaia Mollo'on? b mi3^ <: t ) leurs au o Popli i de soie ai n ai 3 ^ ori n %%%*% Chip lu d'pn | ine d |i i|t Ca-i'mi i au |lals s \ i Crpu i bro 1 j fr tu : %  Crpon franais i'eur-s J 1-iriti^ s M V flau Serviet es la toiletta cou', angl il 'japis cir blanc sur-, pour tables Damass anj'an pour matelts dou'ila largeur ele elc. Aimables clients, vous qui vnvlel i>uir, nu •• Ira les plus beani lasiin qu'il aol petMbla %  • iro ver sur cette place, ne inatHpi'Z pas, avant 'n 1er ai 'I Mirs, b |nr liez non o(i le meilleu sccuil vous est 1 ''S' rv4. Fosilion r, e\ceplioiifH'!iv, au centre des allaires, 9 proximit de toutes les Banques, de la doQane el de toutes le^ Agences il; hateaux. Bciiseii 11e il nt^ et laciuls pour rn a 1 en auto n (l.il dan louti s les parties I 1 1 1 Rpublique l'fl j:i td la r| ubbque domii i < n • li. re coiiloiifible et surtout \f propres en niai II> iimis les chambre i la d mande des ftn%  • 1 :iii'rs Cuisine Irancaise trs EOji de el ttM plus -; rires. in anden i i iter li> tn a* "u 1 v Htel ; ins des meilleurs crus de Bordeaux, par liarri s damejanis, gallons et par botitalllea. l'arml ) i* Nuis deoiialeaux, voue trouverez te plu 1 grand ebol*, p.;iir les qualits et pour l'Age Vi.NS L'ITALIE* D'ESPAfVE Vl\ \)\\ IV )U d'ID 1 *\\ (IIU.I'S et ro $"> %  [ c lonttm ( pommard m-i> e.\, joum ; LLor 1 j,j •• 1 I s curs de7hresdn n-uresda I l '• '• ch rhea analysesf-; t'annonce ' • *' P" 1 r • %  IT Wtss • m li %  • Mt Uree;>i S3 ..' r< %  r de chaque semain •aUro r I .a b rn u kl renselgneaunu naf % d *'noei 5 •••' ai K %  • on dr a n'= 1 n r> a Tp'fun E<'ir e du ug * du pu| Ifxaxen ** matires calea ^Hxamen de cnl Alburaino Constant! Andr ISI3)0R1 515, Rue du Pc v fie loti Maitre Tailleur Prs du Bazar Mlropoliiain poupe moilorne Spcialits f mpVls de soire et de Cr.'mon.f Prix dfiant toute concurrence. J Tour Un bien habill et Lien vu da.s les,J moal 8 • J 1515 R"du Peu i' 1. Tout prs du DasU Mtropolitain. 1140, Une ru IVI-gesln de I g i | 117 Rue Bonne FoK 820, Bae Courte. N. el A. Ara iirandliue A cf de Caves de Bordeaux, Youlez-\ous vcus'jhabiller avee lgance ^et bon areh. Adressez nuis la Maison X. A A. ACRA Dont la devi:e :s! deviidre petit bon --ica pour {vendre beauoci Dans son pn T ; el, la aison oom, te *tin maitre tauieur i(alie citid'un < tablissaaient et pre.n .•. ardre d'Italie Elle esi en mesure di "nirnlr des-> plets t. JU fi!ts t sur mesure, en cheviote, diagonale, palm be ich 1 rlll blanc ei , uleur, coupons de eatimir pour oir. aluni— 1 tof : pour gilets. Bonneterie Coi mises d<> jour et de nuit, au qout^det Relient.— i^ola et manchettes dernira critions,— CaJjooni et Pyjamss. CetlemaUon umtiitup une innovation at le meilleur accueil est rserv tous eux qui ds'rent par une visite tre dfis sur^la J valeur de travaux fournis. I Tout costume command et <|ui£ue rpc nd pas a 1 goUt du client e^t repris, On parle franais, anglais,, espagnol et italien Ceci uesljnis lire Car|de tf la d Hclaine je. nu s:iis pa* eu faire ^ Cepu L £ .i vous jpasaez du eiio tu^liureau e l'Administration postale, a la Grand'Kue k Retatrey-r lu. .^01 U01 nerie ruesl Camille A Ut Conscience \ ous verrez quelles* haussures — (|ue ce soit sur commande 1 on—sont faites avec qcut, coins et olidit, parce ue les ouvi < 1 1 lf;> 1 o ciment les matrl.-n x qui y sont smaloyi rpcni e 1 i 1 • I The Charles B. Brnwn _Paint C fif 0. Jeansme; A qenW 1 L'Organisation De La Fin Est Sait 3, Sclide Et Univei V T N tablissprr.ent in-Juvtriel est un arbre: il rnspre, rt" se par la puissance de ses racines, ma 1 rar la vitalit de ses branches. La Maison Firestone dispose detouMg fources de puissance. Fer.nementl lines dans la grande maison-mi branche s'tendent au loin, ver" et vivaces. Dans le monde entier les Pn n ns '. ont exerc une heureuse influence transports et partout o les cen rur des bandages de caoutchouc, appris avoir confiance dans la • tJ Firestone. Vous aussi devriez. e|*j votre voiture soit munie do pneus *J marque: elle vous garantit ie co scurit et Le Maximum de Kilomtres p ar B L. Preetzrnan A^gerholm Port-au-Prince .PNEUS liOUiie des Csars Tlpliciit : N; W I U 1 j



PAGE 1

DIRECTEUR.PROPRIBTA.luE 1MPR1MEL 3 CI ment Magloire BOIS VERNA 1358, Rue amricaine NUAJEPj *JQ CENTIMES l'me ANNEE N 5466 Quotidien TLPHONE N> 242 fnofiaioJ, cet poui 1* paii .ei'humuie prvoyant lait la uene ; c'tai dan^ i'et|.oii un 11 pos q il ail unie anl de la"U*>; et cet pau, M VOUS lie la rendez iibiaiiiabie, qui. p rie qu vous soyez vainqueur ou taincu. Sliiu^le PORT-AU-PRINCE: (HATI !) >a Bonne Souffrance ( 7P Sermon de Carn ) Bienheureux ceux qui pleurt, car ( ils seront consols, troisime Batitude, entre par Notre Seigneur dans Si mon sur Jla montagne est comme la Charte de la khrtlienne, tel a t le sujet 7e S rmon de Carme, bonheur n'est pas de ce ide. C'est en vain que Pnomle cherche dans les plaisir?, l'exemple. que nous paissions, sur cette terre expier toutes ces lautes, en nous unissant au Sauveur, en lui offrant ctt i contrari', cette maladie, cette indiflrjnc^ du tre cher, ce dtnuieot, eic, afin de complter en nous-mmes ce qui < manque la Passion du Christ . C'est Sl-l'aul qui nous y invite, en donnant lui mme la richesse, dans les houri L'Ame est 'oujours inas parce que, cre pour % plus hautes que les im frites satisfactions de ' lerre, [aspire des joies que < l'on'a pas entendues > que I n'a point vues et que k, dit St-Paul. rserve ses IDS huit batitu IPP, Noiresur a prsent les condique nous du bonheur tel Jsus a puis la coupe des douleurs pour nous apprendre souf'ir. Sa rdemption a t abondant**. Mail les mrites de son Calv ire et de sa Passion ni sont appliqus clmcun Je nous que dans la proportion o nom nous unisson* Lui, pir l'Amour, les bonnes œ.ivres et par la soullrance. La soullrance, loin d'tre un mal, comprise ainsi devient lu plu grand des biens et comme ODS en goter les prmices, l'Apolre, on surabonde de joie ici bis. Bienhei rcux les au mi'ieu des revers, des onuidic.iio i, des perscutio i<, les calo om s. Ainsi disaient les nrnr %  yr.s, ainsi lont les Saints, ainsi tout tous ceux qui foulent aller au ciel, par la voie trace pir YS. et daus ce sens tout chrtien est martyr. en esprit, car le royau* cieux est eux. tBienlux ceux qui sont doux, car sderont la terreetUien eux ceux qui pleurent, car, ont consols . fait de la douleur, des larlest donc une occasion d'leureux. C'est dire que ia nroce n'est pas, pour le aen, un sujet d horreur, uo I de dsespoir; au contraire, ^(Tracce est borne, quand cepleavec foi, comm con we de la prvarication huil De laut pas croire que lieu, si bon. si niisricorqui a voulu la douleur crature,pour celte cra >mblede bienfaits et pla* milieu d'un paradis de •; la ourance est ne de [obissance \a volont dide l'ingratitude envcis le ta en un mot, du pch en qu-, nous tous se* hdanif, .vous BUSH pch. |so ni s sehrii., p. c i l fance est le prix de ce psouffrance est tlci c invi. D OUSDJ pouvons y ech^p [Lest la h i commune; hs fences leimnt induire en Tel qu'on cioii h ureu*.. Jnible fa ses dsirs, est traipar les pires angoisses. La pnee est ncessaire, autre h mm. s'am llitetse laisl'i dsordre, au libertisoulrance est salutaire, Henous^aide, nous sanctiKis relve. nous mritons le mal qui [arrive, Loin de murmurer, "W i demander souvent qu'W, mon Dieu ? > Exarai taous, descendons au de h. :?i U8mmcs: nospenIODI elles toujours t pu Rfitabes? Nos in-emions %  F to U|ours t droi•>os paroles o„i-.| es toumT* a "lotion du ii i ns aller i-squ'au %  m ortcl.ne trahissons nous lesi,M 8 J U,8 J l e ^igneur fw uihdhk's dont nous ne n d n !. pas com P ,e et Pa* elflcace pour nous La voie royale de la Croix est le seul chf>m n qui con luise au bonh'ur. Ivitrous-y la suite du Miltro. S quelqu'un veut "tre mon disclpid. qu il p enne 41 sa croi et qu'il me suive sj %  Jsus a-til dit ceci? S il l'a di, nVesitons p-s. Le seul chemin f e q, ]e Keds Sans pareils pour leur E(4gnte Lon/or t btmeheur \ vente partout Pour les coiniii.'Mi des s adresser j Agent* "Ktgwr' essV mm* Fahricaitos solamcnte por la Untted States Rubber Company du bonheur est le chemin troi, sem d'pines que X.-S. a trac pour no is. Monto .s avec lui. Sursuui corda Ne no s laissons [as gagner par ce pessimisme qui paralyse to ;t enthousiasme, et qui est d'un si mauvais cil t su loul p iur I. s j un s. Ivi sa li int soulliir fions avons lapais le I ?i, qui est dj 1: bonheur. Nous avons les c nsolations divines de Celui qui s'aopelle le I M u il 's Conso'aiions, nous avo.ii l'esprance clriieune.qui nous fiit entrevoir les flicits promiss par Celui qui est tidle s .s prome s s. Sachons souffir av<*c Siinte Thri u qui s'jrit Ou souf frir ou rao.irir ". Sichons soulIrir ave: St-Franois Xivier qui, aux 'prises avec la hi n, la soit, la mil i lie, la solitule, nejeessait de s deritr •• encore mon Did'i, encore ". Bienheureui ceux qui phureut M us que ce soient des larmes dj repentir, d-islarmsde chr.tien et non >a* d ces pi JU-S verss pour des frivolits et 11 baga liesJsus lui muie pleura, nous dit l'Evangile, Il pleura sur L z re, la r mes de l'amiti : Il 1 ura sur Jrus l'em, qui r; tait sou. Je lappel divin. Que r os larmes soient pour les misres humaine*. pur la gloire de Dieu, pour nos p r opt ^ misres et elles se onl salut i i s Elles seront ch • s par C lui qui a dit ( DSZ I moi rous ton m.i .-i..-, cuar^s et je vous SJ,I lagerai . Soulags ds ici bas en attendant la joie qui ne finira point. tes haillons auraient I i siv r ubin )ui Lubiu passe.... 14 es parfums de LDBN restent les meilleurs. % •nie dans toutes les bonnes maisons. Au football Association chsim juipior a uns l'-lie Interui u p. ijui, SOOOmpItt et li^e au rote dn collabora'iMiis de h ma e ligne et a celui les autres equip ers, — con tribue au jeu nner sa ii^ni*. Celui qui su dplace laisse un trou d m I iq liji %  i./ I f c le a or b!er, com n: il 10.1s a t doni de le constat'r iimmclie dernier. Aucun de nos quipiers n'a la v • tesse v iulue pour remplir des lches doublas : sortir de la de a i pour sec Miil T les i avants , e re tourner la demi pour .iriA i r l'offeosi\e adverse et r:p endre les rush contraris fit la d f nse ennemie. Aux daus mi temps le '-dem's" j^miicaus ont jiiie I' "avant", et ont ai'i si pers nnellemeot con tribu i la victoire. Et durant q i". conde par nos "arrires" et nos •• te m", notre ote.isive ia qilitait nos alvesaires— ns mmes demis (t'ajion, Feurtado) ont ioasft l' l arrire". Nom svooi eu l'impression de lutter contre une quipe de 10 inJivid ,s. Lorsqu'on a a't'iire & un te.im aussi bien enlr.ln la lut-1-, le Gapil -i ie d i in ;1 ,j, eau mo d fi j r les cooioi i iii g d^i* conv i nues Un ystmi de defeose g nral p ut tre **n r pus C >n iu-t dans le s ns v mlu il ue petit en au une f i; m I s er place aux surprises dont le jeu defensif est accompagn parfois. La ligue d'' arnre''esldouble, les 'avants' ou quelques uns d'entre eux jouent la demi', et le ou les'avants rests libres ptavant aussi mo oen tanment cinlribu la dfense. Ou obtient tfa elle faon dfaut de la vi loire, le rsoliat ass>z beau de M'IUT* pas vaincu. Il res'e tpieudfl qu'on peut, ou qu'on doit mme, reprendre I of fensi-'. loraqu, harcels parce syst ie complet de dfense, les adversiiits ue peuvent plus rp 1er leurs attaques ,.. Jamai que -Hati Ces! cnln ai,i rd'bui i i lires de l'api-inidi que se disputera la deuxime manche du match Janalque-llaU) M) Parc L cents. L'union a fit con.'mire de nouvelles tribunes, ayaut seale< ment cent c nq p'aecs numrote?. P tir faci iter le contrle les sortes ont t noise* en veule depuis liier ehez Binon V eux et a Cin Varits. Tribunes : G. .OO Entre gnmls (I. i.OO \. 11.— t.ts pinces d s tribunes •eront rserve-. On e>t autoris ft rclamer sa place de celui l'occupe. qui Remaniement de l'quipe hatienne delfoot-ball Aprs >Ie laborieux pourparlers, entre les membres de nos divers Clubs Sportifs, voici la composition dclini'ive de l'quipe qui jouira est H pif'--midi : Bul : L woi is ; Arrire* : Rgnier, OsssefnoJ ; b.nns : Cator, llev, dlaid, Deeb, ainsop. Caidu/u ; Avai.'s : llernadolte, Kteff r, •' U.ux quipiers nouveaux ont donc t ergjgta ris remplacent Villard et Raison qui vont rem ptir lec il* s d'( xhfMn-nile. (in e^t d'anoiil alliim-r que loin quVlie n: runira* pas un caractre dlini if d'I omognit ( Ku Ifer tant p'ul un goal-keepar ) habile qui n'a jamais jou l'avant,— lquipe nouvelle est de force nous pargner une 2cme dfaite. Lire [demain notre article I.A COMPAflNIt M AlTir.NNK nn Wii.Mu m. PORT-AU-PRINGI N'A Rl 01 i xi\ PRB8CR1 noNi LKGAI i g LES MAISONS iNriucnoN. IIIUD1 28 MA.1S I09B les discussions i la chambre des Communes anglaise i propos de la Question de Scante I. Chamberlain a prononc en quelque sorle l'oraison funbre du protocole de Genve LONDRESM. Chamberlain a prononc la Chambre^des Com munes une sorte d'oraison fun bre du protocol • de f.encWe au c un de laquelle a dclar que I' %  r>i '•>'! amricine coosidrair qie le pacte s rait plutt une eau se de gue re q iue garantie de paix, le ministre a ajout qu'il vnit inform les gouvjrn meu s f nii*, b Igf I ur s que les nation 'europennes devrsienl pren dre les rcentes propositions aile mandes comme base d'une scuri l r u . M. Henderson.ancien secrtaire de l'intiieur daus le gouverne mer.1 Macdonald et un il s prorno leurs du protocole de Genve, a ouvert les dbats en disant qu'il se refusait & consid/rer comme nul ce pacte que le gouvernement actuel rejetait. M. Chamberlain lui rpondit en rappelant les cir constances d J la conception du pro to oie taisant remarquer que lors que MM. lUrriol. Macdonald eu rent termin leur entrelien en p n %  ant qu'ils taient d acoord ; lia observateurs at!emif> vi eit qu' 1 n'en tait rien. Le se rlaire -u Foreign Oflice dclara que to gou rernement, les Oomlaioos et i In de n'avaient pas sign !e pioto<*o|e parce qu'il ni p-n ait pi* q (1 il fournirait la sc rite et con luirait PrU mme ai dsarm ineil.M. C'iirnl) -hin adm t que p >tir la Fiance 1 besoin de scm i l eit grand et qu'il tait de l'intrt et du devoir de la Grande BretHgne de contiibuir et de pourvoir & cette scurit. Mais le protocole de Geuve, dit il, ne lient pas compte de la puissance navale, il ne rpond qu aux desiderata des Etats frontires terrestres qui s'inquitent de la ecurit de ces frontires. Nouvelles Etrangres Par Cable La journe de S heures i l'lude en France PARIS 25— La com^nis-ion de la chambre charge d'tudier la convention de Washington re>a live a la journe de 8 heures re commandera la ratification de la convention BOUS certaines condi lions. La comm ssion a dcid que la rai %  'i lion ue sera ellective que lorsqu'elle aura t accepte par i' wi'Miafc'ie, la Grande Brets gue et la Belgique.Le conseil des mi dslres, prsid par M. Ilerriot, a commenc l'examen di* la rduc tion ledpen-es de ch que mi nistre pioposes parla commis sion des flusscea du snat lors des pr paratiuns du budget de 19i6. Le mouvement en laveur de la Franc ; au Japon HAfcUElLLE—M. ClaMe', am ba^sadeur de France au lapon, a dc'ar aux journaliste* 4 son arri ve ici qu'il ihit enchint de si gnaler au Japon un mouvement induiab'e envers la France dont l'infl'icni a morale augmente sans rasse. les chaires des fianais dins 'es l'uivrrsils inpon lises au;n:en!et.t, a dit l'ambassadeur, et le seul obstacle ce dveloppe ment est la pnurie de professeurs franeii %  L ambassadeur cite la nom nation de l'ex ministre TaAS gala la tl de la mis-ion j -po naise qui a visit l'Indochine com m hommage aux mthodes co'o niales de la France dans celle co lonie. ia question du dsarmement hordre du jour WASHINGTON— Le Prsident Coolidge a suggr au (secrtaire Kellogg quelques maures prlimi naires pour prparer le terrain >ur une nouvelb. confrence sur a limitation des armements na vais ; ces tnv ux, d'aprs l'opi nion du prsident, se divisent en deux phases : la p-emire est la dtermination, des aspects techni t ques de la limitation des arme ments navals poai laquelle il reste k couclure des accords, la deuxi me est de sonder officieusement les sentiments dis puissances en ce qui concerne l'opportunit de convoquer une nouvelle conlren ce. La situation financier) de la Pologne VAKSOVIR— Mr Grab ke," pr sident du conseil et ministre des liuauces, daus sa d clmaiion faite hier sur la situation linancire, a f ^rl des eff ts bienfaisao s que emprunt amricain avait d j produits sur la si u tio i • conomi que del Pologne L'emprunt,a t il dit, tait surtout destin S combat tre le tho na^--, a iutens lier la re construction et permettre au gou veruinuut de venir en aide k l'a gricuiture. 11 conliibuii..it aussijft quilibrer le buigel, reduire|lu taux de l'r^cnl et u altiier le ca pital tranger en Pologne.L'autre partie de l'emprunt servirait a la construction d: deux lignes de chemius de 1er d'environ t tb kilo mtres : l'une reliant •ineciement la Silaie ia province de l'oseo, l'autre allant au nouveau port de Gysnia sans passer pns sociales onr fait de* prparatifs pour recevoir les rpa tris qui sont au nombre de plu sieurs mille mme siu ai rivent tous ensemble. Nouvelles Diverses WASHINGTON— Le LeDettl Pe r shing a t nomm prsident de la commission mixte de contrla du plbi c.te de Tacna et Aiicaw


Le Matin
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS MAP IT! DOWNLOADS ZOOMABLE PAGE IMAGE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/06386
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: Thursday, March 26, 1925
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:06386

Downloads

This item has the following downloads:

( PDF )

( PDF )

( PDF )

( PDF )


Full Text
DIRECTEUR.PROPRIBTA.luE
1MPR1MEL 3
CI ment Magloire
BOIS VERNA
1358, Rue amricaine
NUAJEPj *JQ CENTIMES
l'me ANNEE N 5466
Quotidien
TLPHONE N> 242
fnofiaioJ, cet poui 1* paii
.ei'humuie prvoyant lait la
, uene ; c'tai dan^ i'et|.oii un
11 pos q il ail unie anl de la-
"U- *>; et cet pau, m vous
lie la rendez iibiaiiiabie,
qui. p rie qu vous soyez
vainqueur ou taincu. Sliiu^le
PORT-AU-PRINCE: (HATI !)
>a Bonne Souffrance
( 7p Sermon de Carn )
Bienheureux ceux qui pleu-
rt, car( ils seront consols,
troisime Batitude, en-
tre par Notre Seigneur dans
Si mon sur Jla montagne
est comme la Charte de la
khrtlienne, tel a t le sujet
7e S rmon de Carme,
bonheur n'est pas de ce
ide. C'est en vain que Pnom-
le cherche dans les plaisir?, l'exemple.
que nous paissions, sur cette
terre expier toutes ces lautes, en
nous unissant au Sauveur, en
lui offrant ctt i contrari', cette
maladie, cette indiflrjnc^ du
tre cher, ce dtnuieot, eic, afin
de complter en nous-mmes ce
qui < manque la Passion du
Christ . C'est Sl-l'aul qui nous
y invite, en donnant lui mme
la richesse, dans les hou-
ri L'Ame est 'oujours inas
parce que, cre pour
? plus hautes que les im
frites satisfactions de ' lerre,
[aspire des joies que < l'o-
n'a pas entendues > que
I n'a point vues et que
k, dit St-Paul. rserve ses
ids huit batitu Ipp, Noire-
sur a prsent les condi-
que nous
du bonheur tel
Jsus a puis la coupe des
douleurs pour nous apprendre
souf'ir. Sa rdemption a t
abondant**. Mail les mrites de
son Calv ire et de sa Passion ni
sont appliqus clmcun Je
nous que dans la proportion o
nom nous unisson* Lui, pir
l'Amour, les bonnes .ivres et
par la soullrance.
La soullrance, loin d'tre un
mal, comprise ainsi devient lu
plu grand des biens et comme
ods en goter les prmices, l'Apolre, on surabonde de joie
ici bis. Bienhei rcux les au mi'ieu des revers, des onui-
dic.iio i, des perscutio i<, les
calo om s. Ainsi disaient les nrnr
yr.s, ainsi lont les Saints, ainsi
tout tous ceux qui foulent aller
au ciel, par la voie trace pir Y-
S. et daus ce sens tout chrtien
est martyr.
en esprit, car le royau*
cieux est eux. tBien-
lux ceux qui sont doux, car
sderont la terreetUien
eux ceux qui pleurent, car,
ont consols .
fait de la douleur, des lar-
lest donc une occasion d'-
leureux. C'est dire que ia
nroce n'est pas, pour le
aen, un sujet d horreur, uo
I de dsespoir; au contraire,
^(Tracce est borne, quand
cepleavec foi, comm con
we de la prvarication hu-
il De laut pas croire que
lieu, si bon. si niisricor-
qui a voulu la douleur
crature,pour celte cra
>mblede bienfaits et pla*
milieu d'un paradis de
; la ourance est ne de
[obissance \a volont di-
de l'ingratitude envcis le
ta en un mot, du pch
en qu-, nous tous se*
hdanif, .vous bush pch.
|so ni s se- hrii., p. ci l
fance est le prix de ce p-
souffrance est tlci c invi-
.dousdj pouvons y ech^p
[Lest la h i commune; hs
fences leimnt induire en
Tel qu'on cioii h ureu*..
Jnible fa ses dsirs, est tra-
ipar les pires angoisses. La
pnee est ncessaire, autre
h mm. s'am llitetse lais-
l'i dsordre, au liberti-
soulrance est salutaire,
Henous^aide, nous sancti-
Kis relve.
nous mritons le mal qui
[arrive, Loin de murmurer,
"Wi demander souvent qu'-
W, mon Dieu ? > Exarai
taous, descendons au de
h.,:?iU8mmcs: nospen-
Iodi elles toujours t pu
Rfitabes? Nos in-emions
F toU|ours t droi-
>os paroles oi-.| es tou-
mT* a "lotion du
ii i ns aller i-squ'au
mortcl.ne trahissons nous
lesi,M8JU,8Jle ^igneur
fw uihdhk's dont nous ne
ndn!. pas comP,e et
Pa* elflcace pour nous
La voie royale de la Croix est
le seul chf>m n qui con luise au
bonh'ur. Ivitrous-y la suite
du Miltro. S quelqu'un veut
"tre mon disclpid. qu il p enne '
41 sa croi et qu'il me suive sj
Jsus a-til dit ceci? S il l'a di,
nVesitons p-s. Le seul chemin fe q,]e
Keds
Sans pareils pour
leur
E(4gnte
Lon/or t
btmeheur
\ vente partout
Pour les coiniii.'Mi
des s adresser j
Agent*
"Ktgwr'
essV mm*
Fahricaitos solamcnte por la
Untted States Rubber Company
du bonheur est le chemin troi,
sem d'pines que X.-S. a trac
pour no is. Monto-.s avec lui.
Sursuui corda Ne no s laissons
[as gagner par ce pessimisme
qui paralyse to ;t enthousiasme,
et qui est d'un si mauvais cil t
su loul p iur I. s j un s.
Ivi sa li int soulliir fions avons
lapais le I ?i, qui est dj 1:
bonheur.
Nous avons les c nsolations
divines de Celui qui s'aopelle le
IM u il 's Conso'aiions, nous
avo.ii l'esprance clriieune.qui
nous fiit entrevoir les flicits
promiss par Celui qui est tidle
s .s prome s s.
Sachons souffir av<*c Siinte
Thri u qui s'jrit Ou souf
frir ou rao.irir ". Sichons soul-
Irir ave: St-Franois Xivier qui,
aux 'prises avec la hi n, la soit,
la mil i lie, la solitule, nejees-
sait de s deritr encore mon
Did'i, encore ".
Bienheureui ceux qui phu-
reut M us que ce soient des lar-
mes dj repentir, d-islarmsde
chr.tien et non >a* d ces pi ju-s
verss pour des frivolits et 11
baga lies- Jsus lui muie pleu-
ra, nous dit l'Evangile, Il pleura
sur L z re, larmes de l'amiti :
Il 1 ura sur Jrus l'em, qui r- ; -
tait sou. Je lappel divin. Que
r os larmes soient pour les mi-
sres humaine*. pur la gloire
de Dieu, pour nos propt ^ mi-
sres et elles se onl salut i i s
Elles seront ch s par C lui
qui a dit ( dsz i moi rous ton
m.i .-i..-, cuar^s et je vous sj,i
lagerai . Soulags ds ici bas
en attendant la joie qui ne finira
point.
tes haillons
auraient I i siv r
ubin

)ui
Lubiu
passe....
14 es parfums de LDBN restent les meilleurs.
?nie dans toutes les bonnes maisons.
Au football Association chsim
juipior a uns l'-lie Interui u p.
ijui, SOOOmpItt et li^e au rote dn
collabora'iMiis de h ma e ligne et
a celui les autres equip ers, con
tribue au jeu effet* sont d coite l'.i., .i toujou -
f ivorabl s. C'est pourquoi il e commaoJ u i arrire, t on de-
mi, de ne pas ab:ind>nner sa ii^ni*.
Celui qui su dplace laisse un trou
d m I iq liji , i.- / I f c le a or
b!er, com n: il 10.1s a t doni
de le constat'r iimmclie dernier.
Aucun de nos quipiers n'a la v
tesse v iulue pour remplir des l-
ches doublas : sortir de la de a i
pour sec Miil t les i avants , e re
tourner la demi pour .iriA i r
l'offeosi\e adverse et r:p endre
les rush contraris fit la d
f nse ennemie.
Aux daus mi temps le '-dem's"
j^miicaus ont jiiie I' "avant",
et ont ai'i si pers nnellemeot con
tribu i la victoire. Et durant q i".
conde par nos "arrires" et
nos te m", notre ote.isive ia
qilitait nos alvesaires ns
mmes demis (t'ajion, Feurtado)
ont ioasft l'larrire". Nom svooi
eu l'impression de lutter contre
une quipe de 10 inJivid ,s.
Lorsqu'on a a't'iire & un te.im
aussi bien enlr.ln la lut-1-, le
Gapil -i ie d i in ;1 ,j, eau mo
d fijr les cooioi i iii g d^i* conv i
nues Un ystmi de defeose g
nral p ut tre **n r pus C >n iu-t
dans le s ns v mlu il ue petit en
au une f i; m I. s er place aux
surprises dont le jeu defensif est
accompagn parfois. La ligue
d'' arnre''esldouble, les 'avants'
ou quelques uns d'entre eux jouent
la demi', et le ou les'avants
rests libres ptavant aussi mo oen
tanment cinlribu la dfense.
Ou obtient tfa elle faon dfaut
de la vi loire, le rsoliat ass>z
beau de m'iUt* pas vaincu.
Il res'e tpieudfl qu'on peut, ou
qu'on doit mme, reprendre I of
fensi-'. loraqu, harcels parce
syst ie complet de dfense, les
adversiiits ue peuvent plus rp
1er leurs attaques ,..
Jamai que -Hati
Ces! cnln ai,i rd'bui i i lires
de l'api-inidi que se disputera la
deuxime manche du match Ja-
nalque-llaU) M) Parc L cents.
L'union a fit con.'mire de
nouvelles tribunes, ayaut seale<
ment cent c nq p'aecs numrote?.
P tir faci iter le contrle les
sortes ont t noise* en veule de-
puis liier ehez Binon V eux et a
Cin Varits.
Tribunes : G. .OO
Entre gnmls (I. i.OO
\. 11. t.ts pinces d s tribunes
eront rserve-. On e>t autoris
ft rclamer sa place de celui
l'occupe.
qui
Remaniement de l'quipe
hatienne delfoot-ball
Aprs >Ie laborieux pourparlers,
entre les membres de nos divers
Clubs Sportifs, voici la composi-
tion dclini'ive de l'quipe qui
jouira est h pif'--midi :
Bul : L woi is ; Arrire* : Rgnier,
OsssefnoJ ; b.nns : Cator, llev,
dlaid, Deeb,
ainsop.
Caidu/u ; Avai.'s :
llernadolte, Kteff r, '
U.ux quipiers nouveaux ont
donc t ergjgta ris remplacent
Villard et Raison qui vont rem
ptir lec il*s d'( xhfMn- -nile.
(in e^t d'anoiil alliim-r que
loin quVlie n: runira* pas un
caractre dlini if d'I omognit
( Ku Ifer tant p'ul un goal-kee-
par ) habile qui n'a jamais jou
l'avant, lquipe nouvelle est de
force nous pargner une 2cme
dfaite.
Lire [demain
notre article
I.A COMPAflNIt M AlTir.NNK nn
Wii.Mu m. Port-au-Pringi
N'A Rl 01 i xi\ PRB8CR1
noNi lKgai i g Les maisons
iNriucnoN.
IIIUD1 28 MA.1S I09B
les discussions i la chambre des
Communes anglaise i propos de
la Question de Scante
I. Chamberlain a prononc en quelque sorle
l'oraison funbre du protocole de Genve
LONDRES- M. Chamberlain a
prononc la Chambre^des Com
munes une sorte d'oraison fun
bre du protocol de f.encWe au
c un de laquelle a dclar que
I' r>i '>'! amricine coosidrair
qie le pacte s rait plutt une eau
se de gue re q iue garantie de
paix, le ministre a ajout qu'il
vnit inform les gouvjrn meu s
f nii*, b Igf I ur s que les
nation 'europennes devrsienl pren
dre les rcentes propositions aile
mandes comme base d'une scuri
l r u .
M. Henderson.ancien secrtaire
de l'intiieur daus le gouverne
mer.1 Macdonald et un il s prorno
leurs du protocole de Genve, a
ouvert les dbats en disant qu'il
se refusait & consid/rer comme
nul ce pacte que le gouvernement
actuel rejetait. M. Chamberlain
lui rpondit en rappelant les cir
constances d j la conception du pro
to oie taisant remarquer que lors
que MM. lUrriol. Macdonald eu
rent termin leur entrelien en p n
ant qu'ils taient d acoord ; lia
observateurs at!emif> vi eit qu' 1
n'en tait rien. Le se rlaire -u
Foreign Oflice dclara que to gou
rernement, les Oomlaioos et i In
de n'avaient pas sign !e pioto<*o|e
parce qu'il ni p-n ait pi* q(1 il
fournirait la sc rite et con luirait
PrU mme ai dsarm ineil.M.
C'iirnl) -hin adm t que p >tir la
Fiance 1 besoin de scmil eit
grand et qu'il tait de l'intrt et
du devoir de la Grande BretHgne
de contiibuir et de pourvoir &
cette scurit. Mais le protocole
de Geuve, dit il, ne lient pas
compte de la puissance navale, il
ne rpond qu aux desiderata des
Etats frontires terrestres qui
s'inquitent de la ecurit de ces
frontires.
Nouvelles Etrangres
Par Cable
La journe de S heures
i l'lude en France
Paris 25 La com^nis-ion de
la chambre charge d'tudier la
convention de Washington re>a
live a la journe de 8 heures re
commandera la ratification de la
convention bous certaines condi
lions. La comm ssion a dcid
que la rai 'i lion ue sera ellective
que lorsqu'elle aura t accepte
par i' wi'Miafc'ie, la Grande Brets
gue et la Belgique.Le conseil des
mi dslres, prsid par M. Ilerriot,
a commenc l'examen di* la rduc
tion le- dpen-es de ch que mi
nistre pioposes parla commis
sion des flusscea du snat lors
des pr paratiuns du budget de
19i6.
Le mouvement en laveur
de la Franc ; au Japon
HAfcUElLLEM. ClaMe', am
ba^sadeur de France au lapon, a
dc'ar aux journaliste* 4 son arri
ve ici qu'il ihit enchint de si
gnaler au Japon un mouvement
induiab'e envers la France dont
l'infl'icni a morale augmente sans
rasse. les chaires des fianais
dins 'es l'uivrrsils inpon lises
au;n:en!et.t, a dit l'ambassadeur,
et le seul obstacle ce dveloppe
ment est la pnurie de professeurs
franeii L ambassadeur cite la
nom nation de l'ex ministre TaAS
gala la tl de la mis-ion j -po
naise qui a visit l'Indochine com
m hommage aux mthodes co'o
niales de la France dans celle co
lonie.
ia question du dsarme-
ment hordre du jour
WASHINGTON Le Prsident
Coolidge a suggr au (secrtaire
Kellogg quelques maures prlimi
naires pour prparer le terrain
>ur une nouvelb. confrence sur
a limitation des armements na
vais ; ces tnv ux, d'aprs l'opi
nion du prsident, se divisent en
deux phases : la p-emire est la
dtermination, des aspects techni
t
ques de la limitation des arme
ments navals poai laquelle il reste
k couclure des accords, la deuxi
me est de sonder officieusement
les sentiments dis puissances en
ce qui concerne l'opportunit de
convoquer une nouvelle conlren
ce.
La situation financier)
de la Pologne
VAKSOVIR Mr Grab ke," pr
sident du conseil et ministre des
liuauces, daus sa d clmaiion faite
hier sur la situation linancire, a
f^rl des eff ts bienfaisao s que
emprunt amricain avait d j
produits sur la si u tio i conomi
que del Pologne L'emprunt,a t il
dit, tait surtout destin S combat
tre le tho na^--, a iutens lier la re
construction et permettre au gou
veruinuut de venir en aide k l'a
gricuiture. 11 conliibuii..it aussijft
quilibrer le buigel, reduire|lu
taux de l'r^cnl et u altiier le ca
pital tranger en Pologne.L'autre
partie de l'emprunt servirait a la
construction d: deux lignes de
chemius de 1er d'environ t tb kilo
mtres : l'une reliant ineciement
la Silaie ia province de l'oseo,
l'autre allant au nouveau port de
Gysnia sans passer p Due mesure radicale alle-
mande cont e les Polonais
VeJtaOVIB En co.i mi'<
avec la conv, ntion ger.n;iiio polo
naise signe a VieaBS en v. t
dernier,te gouvernement a inand
a invite les personnes domicilies
en Allemagne et qui auraient d
cUrltur prfrence pour la ostlo
nalit polonaise de quitter le terri
toire allemand avant le 1er aot
prochain sous peine d'expulsion.
Les autorits polonaises 'et les or
ganisati >ns sociales onr fait de*
prparatifs pour recevoir les rpa
tris qui sont au nombre de plu
sieurs mille mme siu ai rivent
tous ensemble.
Nouvelles Diverses
Washington Le LeDettl Per
shing a t nomm prsident de
la commission mixte de contrla
du plbi c.te de Tacna et Aiicaw


m r
.'
TEINDELYS
Hz?*-:*
Snrqe Vaillant Consiqnafaire.
'J LONDRES- Le prinre de Calles
doit s embarquai samedi prochain
pour un vot.igc en A'nque et en
Amrique du Sud qui durtra au
moins six mois.
^LONUR^S La nation britanni
que, dans lu personie de son sou
\train et par l'intermdiaire des
tieux chambres du parlement, a
rendu hommage aux services n.i
nents roudus son pays par e
marquis Oui /on de Kediestou.
JfcKL'SJLl. \1 Les tudiants de
l'cole normale se sout mis en
gieve ce matin a cause de la pro
chane vlttte du comte de Balfour
qui de t ouvr.r 1 Universit juive.
Mi.iii,nl -I.,l conctssion dans
l'Ile Sakhaline accorde la com
pagine Sinclair par les autorits
sovitiques, a t annu.e par la
cour des Soviets devant laquelle
t'est plaid le proies en annula
lion. La ioui a donn I ordre au
gouvirnemcnt de rendre a la com
pagne am; icaine la giraulie de
a.OoO.cOti de roubles qu'elle avait
lournie.
*^es cours
2 b Mari
V\on les nouveaux fonclionnaiies
Car Md. Ls. .loeph Simon, G.
on, quand les nomb eux inv t*
furent convis vider une coupa
de Champagne dus U taltfl de i
cepiion du tribunal.
M dame TI
Ui ctrice de
Parisiaua
Ce Soir
Dernire reprsentation du plus
beau film de la saison :
mm Q'amoiir
fclnlre : 1 tfourde"*
Parisiaua
Devant l'al'luenee de d.mandes
de cartes pour le Uraod gala l'Amicale du Lycia I e i n,
di prochain 13 mu
dv, la trs aimib e
iLlablissemeul, DOOI prie 1 an-
noncer ses abonns qui certaine
ment n'aimeruieu J p s r ter c lie
unique iep ft-enli i"H de D'.en
vouloir retenir bus oges et places
rserves, au plus l pour qu i II
ne se irousa pM daas la pejibi.i
ncessit, plus ta d ,1e ue pu pou-
Voir leur ie agabti, maig e t>.u'
bon Btit.
(Ji-'i s u'oub lient [pw] que des
aujourd'hui les lo^es et le places
.ont la disposition des premi-
res peisoiu.es qui tu (Ml la dt
Bande au t i* de
Loge 1 djllar
Bibon ou lae ei\ e- i GdfS
Entre gnrale 3 (ides
LtSjtS Mm
'g dire ykmnum i
Le 11 A l 18*5, linvitation
du 8 rotmlits des deux t lifcabies Lai
tiennes te rieaiicnt dam 1 ;.n phi
Ihcatra de l'ntisiana aux t n* de
prendre toBtael avtef npitaine
bfb" h, lepitt oient d !' mil |
Caperlon et commandant le croi
seui WfeabiosjtOB qui uh ae
dbhiquei- ha pubiens forcei
amricaines d'occupation d-llaiti.
Le Cipita ne Beach nnouvela
aux liio oii.b.e luiit; niants de
la .Nation la claialioi. qu'il avait
dj l'hite a l..Bi ri*n : qu'il vou
dia'.t le iii.tver eu (K* tan ce da
lois Us Hatiens Ci vak i r afin de
leur t plumer mUU>. ll RI le
dtciel uu Loinil htvt'litioi nbiie
pubite la veille et (hilarant dis
?ous U Scuat de la Ki ublique et
la Chambre des Dputas.
Le hepresenUiu u. l- mirai Ca
peilon a|(.ula 'qu il ne pouvait
raconnaitra aucune atti r.t aux
actes en ai.s de per 01 ns qui ne
^nl p*s| elles mmes nvluts de
l'auloiite et qui ue lODt pailla
d'aufui. publics. )._ __^_ fcWLJ -.-k
^Le eapitaine beach,poursuivant,
annona qu'ayant appnaqoa ta ste
tiou tl, i ai h'q t axait ete fume
au publie, U donna oidre de l'on
v 11 r e i que M de* bei.ateurs -t
Dpute voulaient tlgraphier
leurs parents,ils pourraient le luire
ds leur sortie. Ayant aussi appris
que des dpches avaieut t eti-
voves en Province SBfionaul la
dissolulien des C.hambres, I tait
a r.press de dmentir celle non
val e et de garantir que c'tait le
t. ogres bmimh qui allait libieinanl
lire le l hel de l'Etat. Il teimiu.i
A la Ferme Centrale
de lismieu
Hier, hrurM da laj i
midi,au nlnu d'une assistance
chi i .uni laquelle on te-
marquait Monsieur ltPrsideLt
de la UepuLlique et Madame
[a nis berno, S. Ci- Mgr Loiian
Archevque de l'oit au Trnice,
Mgt i luaze, vicaire gnral,
Mr le Secrtaire d'fcital de \\\-
gniu.tirj et Al lame 11 inann
lierai), Mr l S.crta .r. d L%iai
uts lieuuuus Lxlritures et Ma
dama Loc UjtaOi Mr le lla.it
Coinmissaiie dts KUUvUoil et
Mme Uunelb Mr Clemeul Ma-
gioire, Prtlel de l'Arroudiaaa-
niinl de r.irlau-Piince, Mes-
ueun TrHta, Agnaut, liievy
Jtan et lla>niai,U, loiniui&saire
tt SubfcUtuia au Tribunal de ire
loaiaiice, Hnec Dorsiuville, di-
recte ui du bureau de l'fcur.u .s
iKiLthi ti u..uiiespeis>oiJiiali-
les de tout omit, a eu litu la
lu nu. eu ii; U lit Uainiei .ClOX'
rkS'MiUlOLa. la crmonie de
la pose de la lumire puriedu
bumeiit de i tcole Ceniraia
a'AgTiecllwe.
Des diacoi rs I rent proirm
ces par le Uocteur George Free-
n.an, le Secrtaire d'Iliat de
l'Aurictilture.le Prsident llorno
et Mr Thomas Toraylh II uni,
recteur de t'Iuniversit de liali-
loriii i
La loi cranl 1 Ecole Geolrale
d'Agricullurt lut vj;.^ le >\ l-
vuer de faonfl dernire tt les
cou l oui t inaugurs au mots
d'Octobre a la Parme Ivjole de
Thor.
' '.i st en dr i1 d'attendre les
plus heureux raul Bta du mu
en disan: que des mesures d'ordre ve| tablissement qui est. c IL
/,.' Gowt iit'ii'-m vinii ./V
Mariage
En l'Eglise Mtropolitaine jsera
bni le samedi \H avril 6 (J heure*
du sjir, le mtrM^ii Je Melle Mar
si veie elritnt prise (.oui pro.iger
bn lauisat Dputs.
On en tait au Champagne. Le
Preaidenl ue ta CButDia air,
Constantin M.vud, en .imes
dignes .et mesuis, lit pat, au
Btftii de i'assist8nce, au capitaine
Beach, t de sou vu tin.e ui
est celui de JUus sts coll gnes de
voir s'8nanger le plus vue po.sst
ble, dans une solution compatible
avtc les iutits et la|digBil da
laMatioD, lei pnibles questions
qui suspendent la vie nationale.
Mr DaviSi eh .ige d'affaires des
fctals l nis, au hua. de son (ouver
nein in, .loiiua 1 assurance que
.'.ulgril territoiia.ejseiatt reste
e.
Alors, M r le Stiii. e ir_C.us Lb
risson, l^ao somi m pir, l'on
r.e sait,qu'Pile etrutige comnolion,
me | un air Ueraui la pice
pn i ipale d'une organisation
ici m i ti |Ue qui va s'tendre
Slir tOUl 1 : piya
Sterling 91 y., il, publique a ara Mt;|ileur, ,,n., ,ntJ, S. oUaot duquli clataui trioui fPi^' ..r car, ave
________________________ Le PoUVil ilClllI *J"- l J .....l -l Phe. s'cria de >h voix lapins I* nd qui n avaient
- C.'^n.wvMU tnfi M iici du respr.ct ui
Les rcentes nomioalioiia
au fuii|iit'i 1rs Cayea
l^l'ar Commission de S. r-.x le
Irsidcnt de la Rpublique MM-
D. Jeun Jaequca et uarouta ont il
omiiis Commiasaire du Gouvar
uement it BubaiUot du Comrail
taue lu i>GUernement pra le Iri
bunal de lumire lustunce des
Ca\os.
nein installation a eu l'e u le
lundi tu de ce mois au militu
d'une assistance nombreuse, ni
C.onsidranl que le Co le Civil,
adopt par le i orpi Lg rla il, le
16 Murs 1825, cou lit ou le tonde
uienl de la Lgislation b..itieune ;
Considrant qu il y a lie de
commmorer le ceiileuaiie des celte
dale historique ,
A rlESOLU :
Art. 1er. li seia prpar, par
l:s soi in du Dparte nenl de la
Just.ce. une nouvelle dition du
Gode Civil d'IU ti, qui sera dnom
me Edition du Centenaire .
Ait -.La prsente llsolulion
sera publie dans toute l'tendue
Fianailles
UcMingo.iu nous avons reu
la e.irle de h ni. ailles de Malle
Lucie L.conio avec vti Germain
(inUni.
Meilleui c i nplimeaU.
Varits
LE
Hiinanche
l'on n marquait 18. 0. Mgr Vu bon, de la Rpublique et excute pi r
/trcbtvAque, kvequa oes Cayis, ti.
Lon, pMl-i.M. i>ilvrtiti, district
Commander, S. Fougre, Magis
irai Lt-iiiiLunal. Maigiou, date
leur de la bnnque, Urs lidan,
Massac et Loubeau, MM. U.
louvou, Ls. Nuodui P. Larrieuai
h. AdoLis, Jli. tilmaud. I Si
xon, Mesdames IN. Jn Jacques,
D. Jn Jaques. Caroute, Villtdrouiu,
Ni lie Villediouiu, Mes K. Douyon.
Mcrpeac, Jh E. Delerme, Sla.p,
L'oyie, ete.
Aux pareilI de bienvenue qui
leur lurent adresses par le Uoven
C. Lon, et le ji ge benot au n.o
ment cfi d> allai ui prter aar
meut d'usage, MM. Jean iacquaa
at Caioi.te, visiblcmeui mus, r
(ondiieiitavec aisance et a p:opos.
La crmonie prit hn cur tes
toasts qui furent porte J'mteu
le Secitaire d-tatde la Justic.
Douu au Patall National, ce
26 Mars lv>25, t.n 1 2 2c me de lin
dpendance."
Le l'iesueni de la Kpub'.ique.
bOUNO
Le Secrtaire d'Etal de la Justice.
Delabarre PlBHKE LOUIS
Le Secrtaire d'blal des Kinances
t du Commerce,
^EirnanJ DENMS
Le Sccrtaiie d Etal de llmiieur
et des travaux Publias,
H. f. Al til STBJ :
Le S.citaire d'BUl de l'Instiuc
liou Pubbqua, do l'Agikaltura
et du Travail,
I lleimanu IIEHM \
Le fcecrtuiie U'Lltl dts Helations
Exteneuies,
Lon DEJBAN.
le, 2e et 3e pisodes
entre 2 et 3 gdes
Avis
D1 Fraucis
Les clients et amis qui dsirent
me voir me l'ouveront,comme par
le^pass, au No ftdt Avenue I.
PQ do Cho.-e.
(La Petite Naisoa
* 1637. Rui m- Cknthe
Amm sa ti bMe clientle qu'aile
vient ue recevoir des souliers
luxueux pour daaaea et enfanta,
bas de fcoie, dentollee, parfume*
rie, taiaaeUai articles pour ci-
deaux.
forte
..\i\e l'AmrleaiB >
Au revers de l'habit du aeoaleur
la cocarde iouge tt h.eu scintilla
romme une unie de sang.
L'acoustique de la salle rpta
ce grand cri,les cloisons se le reu
vov^reul c uume des giflles.il bon
dit au di hors, frappa les orei.le*
du peuple deouragi et trahi n
alla, en l'a. e, mourir au pied do lu
strtt i u. l'Empereur cimme un
]io deux dfi el un i' gral reproche.
Le capitaii.e lieh. i. >ou il,a.nia
de la main ce sub.mu tiou du sna
Ibui ttdit : < Pas pDeore allei.
d /
C'tait r.Uement ud peu lot.
Tlgramme liinelrre
I ne dpche arrive ce malin
du Cap lliiiuii ani.nonce lamoil
suivenue tu celte m.le de : Ko
dolphe Tribi, frre de notre sy a
pdllnque ami Emmanuel Tribi,
Cimmuiaira tdu touvt-ruemuiit
pus le I m lin,.! de l'ituiire lus
taoce de ce rtssoit.
.Ntus envoyons i.os sincres con
do ancs S toutes l.s I. mil es
Happes par ce deuil.
On demande
La relieur pour diffrents Ira
vaux urgents.
;__ fe'adrts-er au Journal Le Mutin
avtc dts spcimens.
Heureuse mesure
_ .ieloli?
1 lier lejieuteuau!.btai a uo-
k cyclette etwnvi par plusieurs
cainions-de U lieiiuarintiie me-
n i i tiav, rs les rues de Port-an*
l'i ticc une veuuuie char se con*
tij le.- dsuvrs et les vaga-
bonds qu. p. llu.ent c s temps*
Ci a la Capi.aie cl qui, par leuis
propos orduiurs et leur mise in-
rji nie, con.sliiiicnt une vraie
plaie pour la ville.
i.ite mesure dt
ue peut qu"
o ces vaga-
pius aucun
esptCt qu us doivent
aux bonntti senaa la me tait
devei ue uu vntab.e foyi r de
corrtptiCD.
U de:,0dvprle qai
mleraes cjciveiilei
Les mres de l'o^
n'ont pu dormir
par crainte de l'ent-j
pable d'altrappr le
la nuit, seront ceit
reuse de savoir qui
sujet du VapoKub
C'est le Umeuioi
pour rhumes que
locaux ont rceUM
Etats t ni', ou plus!
de pots y ont t en
dernires annes. ?
Plusieurs mi lio
des lit.ils I nis, du
trs parties du Coi
couv'ii qu'elles
au VapoKub .le V'kIu]
ntr et soulager IsT
avis vous est dosi
heure le soir par
que, une applicai1
au moment de se
vieodra gnrale!
pendant la nuit;
Kub de Vick s as|
srement le sout
minute.
Le VapoKub de I
couverte d'un phar
Cdieliue du iNard -i
binaison sous lorrMl
e.iniphie, \w nlhol!
thym, li. l.enthiml
il c-i frott sur lu
trine, i' pntre ail
en outre les vapesi,
bienl .isanlus 'i''n'g
leur du corps sont]
dialement a l'int
respiratoires c ng.|
ceci e t fait sau* t^
saboo les doses iok
Le VapoRub de
un traitement idal i
rhum : i des eafaill
lions et enflamma1
sortesche/. lespersos
poar les divers
et dmangeais ma.
Pour les coii..UNll
lures, meurtris tuau
mains 11 des luuJ
jT,. est utile c'nqijoay
c est un rem-de
une foule de n.auiJ
Vicks est en vei
1 s pharmacies
Hvau
h GaladeTniicafa
faiisiatia
Samedi 28 Ics 8 hs.prc. du s lir
Aliu que U*- pectaleurs n'prou
vent a,,, une peine se placer t
que chacun puisse occuper le fui
ituil .p. il a lui ni'me iluisi, jes
cartes sont rigoureusement t.urne
rotees : le tlactmeiil, qui est sidif
lici.e qua: d il y a grande atilutn
te, pour i a ainsi se bure le p'us
aisment du monde.
Auim i|pt-.0LB au public que
Itscailesse viiidtLl .on.rre suit :
Loge G. o.Oq
llalcu ei places rsm. -
') lrts ranges) 4.00
^Botte gufale 3 Ou
l'fia ti?live des cailes IVri'iana
el ihtl Simon Vieux.
'..in qui vpulent ^e rserver
les eaetlteurts places liront bien
de se p issr.
Occasion zuieihe
A vendre une automobile lluick
eu lion ctat.
'm ^adrest('r Mr (leo Farmer, au
Cal du l'eut Four.
fort-aui
Agent pi
Une coinmuii
portante
du Drapeau I]
Suivant une d
nous a t faite 1
par Me P. I'. Al
du Drapeau l'I
prouv tntirt|"
M L>. Pierre ajW
partag et lis vuej
prises en son
dent.
Renier
Mr Paul Bouc
Mret Mme l'astj
MM. Ilcrmanort^
Mrel.Vrnetieoig-l
Mme Clmrles!
ainsi que tous
et allis remets
ment les amis I
3ue de la l'ro*
onn des t;moi|
palUie a I o^cl
ieur|tis regrellwj
Mme ff
ne LilisJ
tt les "prient dl
leur plus proM
PortauPrue!
ChaaneiBj
\Ie Clnu
' __ Hue
En .ace du
Uement.

*
C de aidiUis & C% A(|culs.'
s> -fr

_rf-i


LEMATN
or pttijii
Ii TROUVE TOUT
MZW HETROPOLITAm
Sfente d inventaire Grandes Rductions-
Pour faire de la place pouifl'aulres rlicies,et constamment reoou
veier notre marchandise, iwoa avons considrablement rduit les prix
de c-rtains articles vou les v -t. / tales al rra.-T.s avec des alouettes
rouge.. Certains lots >i.l .1 B l., ,| M, t M COn-i-teBt que de
auelques puces seulem ni,lai premiers arriv*Q profiteront :
i. uj c i Amni Moin'tnarfl
i uilc-Miae i Emibarp ->
Porte-Mines Antomaliquea
Kping'e cheveux en .raille le paqu
do do la cp.rte
Boutons pression 'a ci rie
Bouton en caille, nors el bancs
Sootaclie
Garnitures pour rebe
Miroirs
I Rouge Compact
Boutons de marn luttes
do i*n
Faux cols mous < i,?e
|C ametIUs d'enfants, la ra.'rc
de femmes en soie, la p.Mre
t.ravi/te en toua genres
I CI ausM tlea d hommes, | pi
Bas de femmes en eten. la p jre
Chenue de soire. Nol4s,ement
Combinaisons pour garonnet Nj 30 et 33 seul
Cum ses blanches pour horr mes *
" "*i.rk,ki \ot, s. nirent
aW_y do "Arrow''
Chemf P"V J"8 Teot.ia No 1-seulem
. "lb"''^n pou. les apert/
Jeu de serviettes en p8pi r
Risoirs de sret "Eveuey
Plumier-garnis, pour coiien
IBMonnelte parlumfce Luxor"
|CM Crame en^he^ rit'' UM ,a Loito de 3
L:^z^:epS';:fconf3^
Ifee^nosiv,r.|1,r?PlrUr"Ulw*
Plumes rservoir
do do
d do
^'MJTeUemPDl arriv* :
'Sri?!0'"8 0 35 la livre
^yiii boita gratnreO 03 |. ;lvre
l'aie n n.r mtJ fan'8ie 1.00 do
,**JKn HA** \U;tsmiM
Grand assortiment de verres Jt VXl et
\i*u a partir de Or 1.00.
TW
CH U.iO Or 0.79
25 03
33 1
20
15 05
12 a doc/ 05
20 05
10 os
t. 50 1.20
60 25
50 la lat're 05
I 00 co 3b
35 25
20 10
t 50 bO
0
4a 3*0
HO 0 ;
1.7S 1 ,50
a w 8.60
i ;o 0.50
3 50 9.50
:i 5 > 2.50
125 1.50
a 50 2.5(1
4.011 3 OC
20 10
i.00 50
2.00 1 00
t.00 l.aque 50
2.75 t.00
L25 10
10 10 05
1 00 80
1.75 1 25
6 50 3.<)0
4 50 i.lu
o,50 2.10
ibo TEIS COMPrlf!
Tfxaco
(las Une Huile. G .\ ,t
A parfir rfn lundi 30
Vars 1925 The Texas
Company ouvrira ses
bureaux au nouveau
local silu3 au i\ 1831
d la Rue u Quahse-
tond tage maison Vvo
Th il re Baker.
eau.
liais. Noire Soda SOIS|!l "i as80.rt,- dea plus corn
ua oui .> i m est toujours aussi populaire.
ux grands magasins
ae tournitaret Gnral pour
la Cordonnerie.
ALUMINUM LINE
tow (tas & South
ieriia Slamsbip Go k
Prochain dpart direct
pou- Torl-au Frin e iBalth
Le steamer "Ma a laiss lof Orlans le 2o mars
courant, sera Petit-tioive le 2! courant, et roiiti-
nuera^pofur St lare el Cap Hatien,
le steamer "DUa" laissera R ^-Orlans le 24 avril
ports d*
laissera
mars courant pour Hati.
A. de Jatteis & Co
Agents Gnraux
Nouiez vous que vos vieux livrea
soient remis h neuf, adrcssi-7 voua
Etienne "'amille.
OoVombian Sfeamsh:p
Company \m\
JfateMMr )Mioar> ayatuj Ui5^ c3levv-
l\\ork le %S JWu couiaateAt atteriJa ^ait-
aa-^rvr^fe. 2cS via Cap-Sraitua
JC lepaifira le mkmt, jom iUetmm. paai
Uit4o eri wiitc/ pjat JCia^ton ;1a.et Ce^ jx>ib
Je fa Cafa.-nlii^ ptcnaaL |'u'L & paitia^.
Gbara & % Igenls.
Ciiez F, Lavciansf & Cie
^iennenl d'arriver par le 1 mm- tig
le* ancleslfiuivant":
M..h:1"r ,;.X,ra JinM( RwW'hS "^ DMtoUM Or el Argent
Hubaca, Calottes, Chapeaux (Jarn.s, 1ilirneS) Vleun, Paille d sK
'rie no T Ce'^i 'JS^'Z^ ^ H.J lCWe i
enea pnm liobes el chapeaux, ,|es Bmi l'erls de toute beaut des
es Duncngs, Chapeaux Jean itarl pour Entants BroaS" tte
taaa^SSS:,C-T"tW*^ "cerie et i.inge.ic ou
BB0W0N8 EN TOI S U-.NRKS et Br.uchons pour pharmacie
Alimentation Uoulde : Lirieurs, Cogo.c, VinS CI^CTn ui.hen
Balles en caoutchouc et Poupes. Jouets divers
Uyix ..istog.no., Qu ^.^^.2 mA F
el de Glaubert, bcenns en Gros, Savon ,n.iseot. .S?
G .r.Us,e,se.,ccs pour S.rops,ii,,ue I .'.oloranta na ur U,
.Nous avons reu le Vritable Hi ,l s Alpes. Eiceltint d^iATlhJ
EN STOCK igaretlea Lama). Articles de Mode en grot. Prit ap4oilU1
rassez-nom voir, nos pfil sont avanla.jniv,
taftCiTsti-
prochain pour tous les ports d'Haiu\
Le steamer Bolama laissera lew Orlans le 24
tmwm
E6TI0H PORAHO
D^puuplu^ de 40 ai.s Xumt U BIXNNORRHAGIE
*t (oui Ecoulement: rcrenU on Chronique*
231 ARABES Cc'ERIS sur 332
(Etirait dut Rmppvri en Utntm, r
fut II rtah aal i toalajrt ^an lt anillior* rtfattatt
CM ^/^r DA.vtjrjurcs bonnes puakma.
SPCIALITS PEYP. MU) 1) AlCEK-tC rue d Cr*nolt.'miS
ivjch
r > n.
JOANNY CORDAS! 0
l, A orf fu *"><=<,, Hati ""' '"
Chut!
o 31S c e-i un secret, tardez le.
En venle dans toutes les bonnes
Epiceries de la Rpublique.
souplesse j
'lgance
Fini
"""Ha**. l.omarolU..-"s bM MU
ps l>on
rlas
CuaU
Ra hlit>
Solidit
Offre d'emploi
Ou demande uu cbanffear pour
automobile prive.
S'adresser au Journal Lt Matin
avec des rfrences
lUs
000 Feuille, dln.le, c'Z
TU
OJ
NESTLE5
w.
NUf I1ILK
[A partir du H Vril
P Guinaude sera trans-
^e ra,,i,le des ru-,
fcllirhcle ttduPe.pl,
ASTHMi
Oppression. CalarrU
St.fiocattons,
Tout ntroiuii. \
n. ri.on oertala por le.
MGAREES CLri I
..i. POUDRE CLP.
lr CLF.RY, 3S. Boul St-Mnrtin. Prt*
*t t ul- I*
[_> ' '
HOCCLATE
^^> PERFECTION/
;
FORCE
SANT
EMBONPOINT
j
Lt Meilleur
RECONSTITUANT DU SANG
LES TABl ISSfcMI.NTS BYLA
. mn inh...iB, r>Ri irm r
K//////A
'S*,..
Vous trouverez toujours du Lait Con lens Nestl* Lait rvipon- H Farine
Laete, en dpt chez l'tgant, qui se tient aussi cntiremenl vs
ordres, pour remettre vos commandes directes.
L, Preelzit annAgqerhalai
Agent*gnral pour Haili.


i
VISITEZ


i
,

'

'
i
u
.1

I
v
I a maison C L Verret Grand Ftcl de Erance Ph trmacie Sjou
I U UlaiSUU VJ, ______ ........ ................ ,..:.... lta_ nv i*le H ?u-. mMocins et au p.
Marchand railleur
Ho 1823 Rue du'Miii)asin Je l'Eiat
h rfeoaawN i"'' ?.....P*"*"1* +.
i, ,il pour I U u on ivM* ou ri. ju*| ,' t heures du soir. J
Prix modre.
LamaisoH.SILVERA
em Mui n'ont pas encore^ les jolis articles|J.<
linesse ue vient Je recevoir La Maison Sitai
doivent cet, maison, car nul put ils ne peuvent rouver
d'aussi beat articles .les m si raisonnables.
los articles sont vraiment de toute beaut et de
traieheur et nos prix dfient toute concurrence.
Crpe , i. exlra suprieur
marocain a carreaux
Soiri* 7tirrt P, n-robes,et chem sa*
Tliootlue (la soie a b rrei
Ratina volle cacveaax
Voileiuisse broda
Crpon franais b irros et c i re i II
Diagonal i ir sa.i
Casi n\v anglais n >a/eaul
Serge blou anglais dp*!' m
PaatnfteachfeagWls ' ;
Alp:.i noiP suprieur
SatlQ ^biuepoae t*i 1t IM
Kaki bU ic uprlsir
Kaki |auoe anglaU supri>ar
Duck unio i blanc ajlals "iivivj i l\ *
Drill union blana m^.- U
H
Tu 3* w ji >>a il* 9 l "'nomlse \ o n ns et r >b .
Hepi -1-3 V)i) 1 ir.M Pilleur p. i.-o a Isa lu
ni3i e\ rj 3 > J -na ita.
l'autiste llii pu' oHa ut*, s
l sroarfe Hno p> ir lligerle
Call *t pareils pi ir
/iphyr aag ais |o i: e'.iemises 6 :'ra a
Organdi sulsss uni et couleur
tly^ A jj Jfi 1 -mi i >i3
Cbaussetti* oss%aUei pour entants
F. en Mi rris'ty, dernire nouveau .3
l'oplin a ileai' p*urrob*.
Tnssor blaio
IMmbrio ll iaa
Voiles cou'eur A barres]
Shirting b!a- supri -ur
Bas dent ll W
Ras soi*' br d e
Bas fil brod
Lotions Pivart*
Tu'lo pour premire Com n .roi
Couvertures blanche et couleur super ir
Bandes brodes .Madera pour Jchemises itja i
Voile blanc barras el mouches
Ratine blanche
Gan dlasblaieha carres et uni)
Crpon blanc et c ni ur jouri
Voue Nisao et coa ur uni
Chom S3tti3 a li a ind*J supris i -
llrab ';\. u ) r i f ai-
llllMalion tlla : i
Serviilta 13 loi etl blatiih? " ule
" ddnisi i Ii33 pour fa afttllM
Nappes coule ira
petites s)iavlHt9s blail lies damasses
Organdi '.!*< -i- uleur barra* & :\ carre
Lainage cou our anglais aup. pour |up
Ma i 11 o irr^a dt a il pour elle n > < a i > u ai
Satiu :tt Foular 1 .> > i rai*
Patgnsi franais & a n icaia
Mollo'on? b mi3^ <: t ) leurs au o
Popli i de soie ai n ai3 ^ ori n %%%*%
Chip lu d'pn | ine d |i i|t
Ca-i'mi i au |lals s \ i
Crpu i bro 1 j fr tu :
Crpon franais i'eur-s J 1-iriti^ s M Vflau .
Serviet es la toiletta cou', angl il .
'japis cir blanc sur-, pour tables
Damass anj'an pour matelts dou'ila largeur ele elc.
Aimables clients, vous qui vnvlel i>uir, nu
Ira les plus beani lasiin qu'il aol petMbla '
iro ver sur cette place, ne inatHpi'Z pas, avant
'n 1er ai 'I Mirs, b |nr liez non o(i le meilleu
sccuil vous est 1 ''S' rv4.
Fosilionr,e\ceplioiifH'!iv, au centre des allaires,
9 proximit de toutes les Banques, de la doQane el
de toutes le^ Agences il; hateaux.
Bciiseii 11e il nt^ et laciuls pour rn a 1 en auto
n (l.il dan louti s les parties I1 11 Rpublique
l'fl j:i td la r| ubbque domii i < n
li. re coiiloiifible et surtout \f propres en
niai ii> iimis les chambre i la d mande des ftn-
1 :iii'rs Cuisine Irancaise trs EOji de el ttM
plus -; rires.
in anden i i iter li> tn a* "u
1 v Htel ;
ins des meilleurs crus de Bordeaux, par liarri
. s damejanis, gallons et par botitalllea. l'arml
) i* Nuis deoiialeaux, voue trouverez te plu 1 grand
ebol*, p.;iir les qualits et pour l'Age
Vi.NS L'ITALIE* D'ESPAfVE
Vl\ \)\\ IV )U d'ID 1 *\\ (IiU.i's et ro $">[. c lonttm
( pommard m-i> e.\, La plus gra il sssor iment de tl|uajr*, l'opiai'
gins, wtsktas, ete.
Ahslntlic Porno "i. Amer I i on, Ver mou lie
CONSERVES Iranalsaa ri aiu6rtcalaei frai
ment arrives.
CIGaRKS de Cuba. \u on e.i la'sa ier.
CIGAR'TfESd* toutes Usfa'jrli im 1 loti
et dtait.
PARFUME RI et Cartes io taies
ie
'i-o<
Prix trx modr**
P. P. Palrizi
Ch. N
ns
Ulteet nos mMccins et au publie!
, Mora. u laboraioire dUloaie en un 1 tbam]
v 10I y e 1 u : ''
i} {t tt > joum
;, LLor 1 j,j 1 I s curs de7hresdn
n-uresda I l ' ' ch rhea analysesf-;
t'annonce *' P"1 r . IT .
Wtss m li " Mt Uree;>i
S3 ..' r< r de chaque semain
aUro r I .a b rn u kl renselgneaunu
naf ?d*'noei 5 ' ai "
K on dr a n'= 1 n
r> a Tp'fun
E<'ir e du ug * du pu|
Ifxaxen ** matires calea
^Hxamen de cnl
Alburaino
Constant!
Andr ISI3)0R1
515, Rue du Pc v fie loti
Maitre Tailleur
Prs du Bazar Mlropoliiain
poupe moilorne
Spcialits
f mpVls de soire et de Cr.'mon.f
Prix dfiant toute concurrence. J
Tour Un bien habill et Lien vu da.s les,J moal
8 J 1515 R"- du Peu i' 1.
Tout prs du DasU Mtropolitain.
1140, Une ru IVI-gesln de I g i |
117 Rue Bonne FoK
820, Bae Courte.
N. el A. Ara
iirandliue
A cf de Caves de Bordeaux,
Youlez-\ous vcus'jhabiller avee lgance ^et bon
areh.
Adressez nuis la Maison X. A A. ACRA
Dont la devi:e :s! deviidre petit bon --ica pour
{vendre beauoci
Dans son pn t ; el, la aison oom, te *tin maitre
tauieur i(alie citid'un < tablissaaient et pre.n ..
ardre d'Italie
Elle esi en mesure di "nirnlr des-> plets t. ju fi!ts
t sur mesure, en cheviote, diagonale, palm be ich
1 rlll blanc ei , uleur, coupons de eatimir pour oir.
aluni 1 tof : pour gilets.
Bonneterie
Coi mises d<> jour et de nuit, au qout^det Relient.-
i^ola et manchettes dernira critions, CaJjooni
et Pyjamss.
CetlemaUon umtiitup une innovation
at le meilleur accueil est rserv tous eux qui d-
s'rent par une visite tre dfis sur^laJ valeur de
travaux fournis.I
Tout costume command et <|uiue rpc nd pas a 1
goUt du client e^t repris,_________
On parle franais, anglais,, espagnol et italien
Ceci uesljnis lire
Car|detfladHclaine je.nu-s:iis pa* eu faire ^
Cepu l .i vous jpasaez du eiio tu^liureau e
l'Administration postale, a la Grand'Kue
k Retatrey-r lu. .^- 01 U01 nerie
ruesl Camille
A Ut Conscience
\ ous verrez quelles* haussures (|ue ce soit sur
commande 1 onsont faites avec qcut, coins et
olidit, parce ue les ouvi < 1 1 lf;> 1 o ciment
les matrl.-n x qui y sont smaloyi rpcni e 1 uitifier.t le tilrt ... inn.
seule peinture ne cbanijenl pas de 04
s
Si
-
r.'
limai
lpar s|'ri;deine I ;>i 1 I '
The Charles B. Brnwn _Paint C
fif 0. Jeansme;
AqenW
1 L'Organisation De La Fin
Est Sait 3, Sclide Et Univei
VTN tablissprr.ent in-Juvtriel est
un arbre: il rnspre, rt" se"
par la puissance de ses racines, ma 1
rar la vitalit de ses branches.
La Maison Firestone dispose detouMg
fources de puissance. Fer.nementl
lines dans la grande maison-mi
branche s'tendent au loin, ver"
et vivaces.
Dans le monde entier les Pnnns '.
ont exerc une heureuse influence
transports et partout o les cen
rur des bandages de caoutchouc, '
appris avoir confiance dans la t-J
Firestone. Vous aussi devriez. e|*j
votre voiture soit munie do pneus *J
marque: elle vous garantit ie co
scurit et
Le Maximum de Kilomtres par B
L. Preetzrnan A^gerholm
Port-au-Prince
.-
PNEUS

,
liOUiie des Csars
Tlpliciit : N;

W* I U 1 j


University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Powered by SobekCM