<%BANNER%>







PAGE 1

F. Tri %  i;> -r,, v — -\ ; OEPURATIF a —-—r D J MANCET Maladies d<- Famrnel Vice du Sang Varices, Glande Mauvaise circulation Maladies d Peau Retour d'ge Nettoie le Sang ? I ourqnoi I-P.IT-.-I • '•••;I" ' I ... I D : I* rUBAnr dDOCTEUR UK0CT*M(lulc l( -.a" vit>0e cl a"ai"it %  Un i il : ... laj iffeoi -, | DM mi'.i .H"H i" .... •",r ri • BI i obcvtr. as.bme, :in.n\ Mine, c .'Ht %  rhjmatitmat, >••ralfiei Icnaeat, ncura-Uunie. iMora. liiCS, ttrtl|( cialic|uc, lumbago, :i JU i I Qiei la fcn-m, I! rtiiularltc la circulation du Mllg, fteilill I" rpoqucv, fifi'DarQ • rorr.talion tUvifi Ioi v •*' %  ri t M i 1 de chiens qu'on r n* contraujourd'hui, l Mil en II bert-, dans ks rues n\ Ton BU Prince. La laiton elnu "e corem nci" ra biei tt. Et a celte poiiie I* X Mini, comme rn le sait k cas de mue sont fort lie |HfM* il faut liDnc son^i desc^j tire ci, inviter 1rs propret ire'I t toutou .^ lesp rdVrattarh cluz eui et HuYpirruo de '• fatr\ • pei hser i\ Faire lu r lous eux nui seront tfouvea un M voie ri blique. Eu^honneupd r Edisoa %  | .i i l.'.in leni de le* ^' %  k ent dcid 'le •on^lruiie un i.i'iment <' %  • %  vingt la^es destin h loi fie I irutrn de Mi Thomas Alva Edison tel difice p'< lvera aiKUiiii dr Niw York, el le mnd invei tei r s. m prie d'en poser luimme la premire pierre. Sa sta lue en pronze ee dressm dans le feia non SPU ernenl des bureaux, m> is on muse de l'lee'r'oit dm Jeq el ligneront les Bfbdk s tTl pir Edison et ceax aussi dus a d autres inventeurs. Le plus tes ver s Nous atone signal quelques tr. bpftHvjis.l.' la li tel store fra ialees que des crivai s remarqua b!e prfrent I luIra aut'es. Nous B?OO", "' u aussi, notre liilralure el bi qu elle ne soit gure ppr-i' melli,tant une imi-ge plu'Ot pft'f, dl liUralnre fiai) mien, el e*'le quand taati el pnrilirnl gVj 1 n' No; pole oui de trs jolis vers, nopiosalcur^ ue aot pia ddui ftnm l'i, ,liii \l.m • lin, qui lut p^ul glre i otre rlo* bi i IHIII erivtlo a %• '• n eu Fr .i. e furrxi uo mon ,1. liH-iaiie -c'ei I q i i •tifpr'i i beaucoup "^'i-1 %  a pei loi qui *l'i* me que Nt r Vii'i ml< fui nc*re %  Jflique pule qui nil eu du lai ;ii'. .1^ i,r ~ai> | i.ii I M MM s In li > / timwins. ^ %  • > -i le lilre allel. ml du volume que i>om ^ le !•' • lirieoi poeirque fat Yl.Yii (Veleli .1 ut penem de eeri magolliquee. .1 en e\'raiun Due je vou' < lre. Il me pN ail i e pee dopait r la g i !> %  • Lgation Domin'cai e I rst pirt • la C nnais ne nu publie el du mm-r.ee • %  •• I bur Uvn nit On^ral-vi< nnenl d'tr,.* %  > Bois Wrna, muison Kapha-I Brouard. i m i' "" ' • Les ttes Sportives \ oici le programme qui sera .tx'cu durant les trois premierjours : Vendredi h. a.m. Knlrainemeut au Prc coute.— 0 li I ; %  a m L quipe jamaiciiuet.ap. CrMWell rend visite au Prlet de Port au Prince. — H h p.m Prsentation d's deux leams au Parc Leeonte. Samedi 7 h a. m. Enlraiuement •' Pare L'cont-. — 9 li I ,a.m. Vielle de l'quipe jamaica ne a la Lga tion l'.iittnnqu' 3 h l£ p. m : Rception !\ Mariani Dimanche // h p m Prnatal Match.— Arbitre M VA '.P nm. — i> hs p. m. Rception a la Rsidence du Ch u^i d'Alfaires de S. M. Britannique el Mme Cawell.— H h-. \ Cin Va M ts le !aa Banal aoeomp goaol l' quipe jaiuaieame se fera enteri tr* A propos de la Itoulan gerie fnjjVOi II Au cours de ces dern'ers jou uounous el ons (ail Mono daa dolam es des voisins de la Bnu laoKerie Favorile silue a I aiij(e Borno dqnl le concours appel I hle ne lui a i niulail djtU*, 'e l'aider a fter avre un clal loaa aoutoBalc lie anne, l'aoniveioaire de la erriui n de ao le Qnpea que les Pir cleurs el Dlreelrlees des Kroles Nalionai.s el pnvcs qui n'ont pas encore reu leurs invitations sonl pris de les rclamer la Posle ou-te lui en don in r nolilimlion ; que l'Iusiilulion de Si l ouis do (ion/ague seule a dj rpondu sou invilalion; que Us Direcleuis doivent eux-momea faire conleclionner les drapeai x de leurs tablissements el que Imites rcmœonica'inna a Pu ^ i pcuvtnl lre adresifB a la Pue du Centra No 103s au Cabinet da Me Plerra P. /gnanl, lobetilnt en Premire Instaure, l'un dt-s Membres for-d.itf urP. P. Agnant, D. Bcruadntle A. Belfort, D. Aguanl. /" < ''. < VA m^ COUD 5 El L i Bullrlia le l,i I inlir il.' (n J'Ilaili piM i li-s t'arma ns iiui i TH\MW\Y PO'R PAMAOaRS — l f 1 Ministre du <".oinro*rc j a ;rtiim ; s ('apprciation de la Cha/ahr* lee obj %  i ins.ii' laComp UtnfP '.I ni enne du Wlmf a un nroial prsenta pur |e Po i m ml !••• Travaux p Itlica '' %  '' blle un l'.uinv y pnni [,,i--o; ise %  ndni ; bord dei '• i mer ou en rew nHi I M Blsil le ';"! U marquei que g tramway a .xisl \ une certaine p >1 ie mas qu il a .'.• supprim parce qull no rendait aucun rel aervice aux passagers S >n r^'y li'iss ment n'au ai en '0 momnft QHS l.s incrivninta. VI. Plnin.iluobservations. P exp'r mi nue, il.ns l'tal actuel dii. fi u l, i %  rSu !%  >• ,,> %  ..< i-.... i...y w y en'n'•' %  rail de H r'-'in retards dans 'e h i : .nenl e le rls. h<-. (Tfmenl .les I ru • il m r; trierait nnp BHgmenl lion d • frl que les l'nmoapni s d( Nivi-'^'on pe manquera-'pal pas dimrnser aux imptlalpur ' i xpnriai, nr de Port m Plia e Toutlois. M Il d B*Omet Pin'ta 11 li^ri pro. 1 aine d'un s>r\i ,' h nid-car n 1 inlenhon de: -, \ _., „r a \^ < avoir pplen'" MM l'ainp, l,e B"> c s,. Vital, l'a 'errli 'e ','• i le de f.iire "i n %  u Ministre du Comma'C • qn'l ne ni par-Il p s OVITI 'ii .1' 1 I. ir un 'r mw v p or |i • • i i' er vi • %  -I >ii svoi • r. imm > rsullat, ain i rpae esta a -i'Umoala, de fA.i" IM n llfl J I n.nli r,l \a. mpi i da birq*eme i Jes mireh >o l|M. I.KI e i i\ Pi.Aaa Rau m M v IJS Pr r t I llmcba A Hi' ; r not'e a''-' m sur l'4 ni n i 11 •• %  •'• '.onnm'qi i d %  p'u n plu irmd • q le ! pn I I l'iaine Onlril" ts r le commerce in-tif q li s'\ I lit i t -l'ii n 'n .', ,|.'v lop per liiVinlfgS sj \fi enoor.i^; in^n'* nea*sairea soil loi im prodacleitr* el aux eomrn riqts dr ':. rjjl ^n t II n'Ii ', dt il, p-t is;i p cur un VI p'a'pm ii de i 'u ri"" Ol \ trouve du colon du i( i I ve .i I m '. %  ••• le cim'ont, on n ,nt \ Lire d'impie|inte-< Iraosirliona i i. "Vlie el fi ur i -" Cejfc r.'.'i n qui em|.ra~ % %  Pifnon, Sii.ii Uap'iael, Il '• riiit. '"en T rvaj l Cerea | < S •nrr-c Tbom*< iqne Ih >mondp, M u de el S un'M IIPI paul d n i r lieu a un gl oui cnminerre de 'omeslihle | in ai lei ie, m ir abandiaei fine, moles, etc. Pi lenl*rmeria met dans la cil, 'il ilion plus de qoalre mille dnPftro rmr mois l,es exportateurs e in-porlaleiir* devraipnl s'int resser la Plaine Centrale. Horn Une le atctnerW'Mimi llrn', pu* lira iU 81 Mire 'a samedi i\ cou ran pmr l'Eur e .,\ ,|,n \4 si-. j,| iiinfj %  ,1 • II,Mi I pries de s'ailip",-! .; i LOP 1 ->. VI I* A^ Co %  DKOFbSil.N LUCAS 4tCi Agents v^& 7r~ Lardez ferm!kuement ferm • v %  .-nmmis l/g' n c uv i fi'aonl d'. n • I sc P'u ration IINous m n loua l.a%r< ni dur et coui ne-f levas pa. et. etmantl nm roiilre la nia lie nurritnn s qui vous tetgpi ns de trop, l'i juen rr.ent. il corps sain est la' plus srs de ajararan e ro.u. Vous devez quilibrer volie dtle. Chounri ici D laurerrnt l'en le ooo.von breli ebaqrc joar. ^,,1 M u que le -...al, r*Mb eal i a*>r il eertonl pnf h Jfleii! pouMa tonne raison que iVs.l:. nourriture qn.c. u,ii. us l d.vtr, l n pris de la nalure qu'il faut pour-parlaue la DU rilion. C fil en es deluieuv tl quaUo que soit la fa jon lequel e voi.s ie prapa ri i e Quaker Oata voo donnera loij^ora pins d'oergie que la viiasV. Pour bien se porter, mang1 du Q aker Oal-. Lon R THBAUD, Agent | (H.r Hati. Se raser n'est plus une 9 affaire Liilriii Lubio QrflcB au Valut Ai.toStrop.s raaar d. ier.t un vrai plaiair. Laflldl la lama r>l i.)uj"*r* parlait, car c'al \J raaoir qol "SrpSSMId-MStna". Lamlma lama ,'.- pandanl d- aemainat, toujours ausil ilouca a la pau qua U L ramier fei qu'on 'en est sarvl. -aaaayar, c'aat J'adopur. le Rasoir Valet ^utc^Strop Se*-?-"1 ^, E P. PAWLEY Pu, i .. Priaca, Halll S4 S'alisli(|ue V >' i l'aS* des actedlivr p r l-s uf.i %  rs d'E'ai civil de C.m nboa d Port au Prince i r..nl tes lieu, remies mois • I nlHUl ni ou • : s tT 11 Noa ) B ireui de l'Offi kr d'Etat civil William MiV.iin Kata' ces I -' Dcs 48 A/arit-K1 '§ Dclarations do merlegai 12 SECTPiN un Bureau de lOlii.ier d'Etat civil Cha Alphe Alpbo >e Naissances Ifii Dcs urtiiins la Dcs ruraux %  " Mariages 2 1 Dclarations de m r'i gai .M S (MON FsT Bureau de PO licier d Klal c'\d PVuard Baus.'.in Nai.-sarjces 7 7 Dcos uil.ii il iu Dcs ruraux 1 3 Dcs d'indigent• H3 Mariages 8 DYc'aiations de nuui ges 11 Divorce l 1. resoil de cel expos que <'u rant les mtis de Janvier el de I vrier de celle aire. H a t'l enie gislr dan* nos di ; l-e' 'l lUgrei d Elnt civil : |58 naissances, li dcs, V8 mariages. /ii d< clua lions de manie al 1 diverce. Il est IU'I'.I ;:' de at'ef l'rv cdent des Beii l Mur naissances. Tout passe.... Hais [* parlums cki L0B11 restenl les mfldj Eu renie wm lonll les lionnes maisons. N. et AAcra GrandSRue 4 et dfi Cave* d \ Borleau Voulez-vous voasjhabiller avec.eiganoe, ot march. ... ..-o* Adressez 'Oiis la Maison N. & A. A'dtA nmttU iovi • t-ai de vendre petit bontiofj van li'* beMiuooc \ B Dausson-pei ,o i 1* maison compte B un ta Heur liai tn s ti d'un tab isss uent a^ pr ortre il'l alio H Eue eai en mesjrc de (vinilr Jes complet touj et nii' mesure, en che oto, diagonale* P * d-lll bliinc el coule K, coupors de caeimir pot t ons Ctoffes pour gilets Bonneterie Chemises de jour et le nuit, au ijout dei Cola et manchettes dernires crations,— et Pyjamas. Cette malon constitue une inm et ie meilleur accueil est rserv tous ceult sireut par une visit9 i^tre dties^sur^ux vaic travaux ( tarai T Mit csium' c.m.mnd et <|uij ie ljiono^ gortt du ollont eot re.prlj, • •• On parle franveis. a.g aie, espagn 'et ital L'Oi ganisaiion De l-a Firestonai Est Sair 2, Solide Et UniverseJk VJN tablissement i: lustriei est comrol ^ ou arore: il r''ospre, non aeulemeet ( par la puissance da s, s racines, nuis apaB car la vitalit de sea branches. I a llalaoi Ptreetone dispose detoutseee sources de puisantice. Fermement eftta* cines dans la p ronde maison-mre—•*•; branches s'tendent au loin, verdoyante et vivaces. Pans le, monde entier les Pniua Fire** cat cxer. nne heureuse influence sulf h.insports et partout o les gens rocle tur dei bandages de cacutchouc, ils Oa Appris avoir c nfiance dans la marqlt Pirestone. Vous aussi devriez exiger M votre voiture soit munie de pueus de cet marque: elle vou. garantit le confort, %  scurit et Le Maximum de Kilomtre p ar Frflg 1 L. Preetzmaii Aggei-hoim Port-au-Prince PNEUS I Tretsfone %  *P"



PAGE 1

MHUd£lU Clment Mayioire **, Uue Amricain MJMEPj 20 CENTIMES • Quoi* ?ifn TLPHONE N* 2 H I Aprti Bo jour de IJI:,J u ai sommeil sans rve est ce que nous dsirons le plus. £t ce* j)fiiJaot,t)ii]bien 1 argile cuiluimie i peur de farg le qu'un pus tranquille sommeil a aaiai dans la mort. LorJ IjM —. 18me ANNEE N 5461 La Loi de l'Amour ( fi' Sermon Je Carme ) Aimei-vous les uns les au1 nature humaine est re j cette Ici de I amour que pquit ne connaissai t pas Les "cU de l'homme vont l'en 3 de Ja sub'inv obligation charit frattrn lie. Les J ne .'avaient pas aim r; t le spcadr des premiers %  ^Htt el la faon dont ils vi t autre eux attiraient et con lien! autant que la prdiet le martyre. Voyez I ils s'aiment disa't-on, en l lu premires cornait;idKtisnnes. i tonds Je la nature humai1 Mutais. L'homme est inBt. ingrat, mchant. Triple ~l de la majorit des cr tL. 1 !? 1 ""nfcomnvrce noaiflrence, iVgosme suit, [fient la mchancet. Promeftrdyante du manque ur, de l'absence de la cha'ernelle. tnste dire, mais sans fr trop norcir le tableau, %  "i reconnaii — sauf de trs cepuoos — qiw l'hoir* ingrat logni envers lltur qui Ta cont.l t ptureis el aurnaturehj, enT* hienfaiteurs. H y a des W qui succombent sous "I des bienfaits reus, des i qui leur soni rendus Ils Medeae dlivrer du sougnas de ces bienlaits et oi. de leurs bienfaiteur! PDM dont U vue est pour ^ftproche et un supplice meparlui-iu^fslpeu M. li n'a patoujours Ct attrayant cette beauM tint,, cette force qui V l K r *nd et si dangereux %  dans la rapports entre pM.lt tA souv.nt re-VPytftajiiiutsph'yii. ^ maladies, s> s plaie Kt urquoi Je Ghrisl qui/st [•weiKoer toute choia a [relever luature humaine pnw un corps semblable Cffi, 11 a re'ev l'homme -JpoMnce et a montr par lffler 1 homme, que I g •Jtde-aient s'aimer les uns ^?: '' l Paonne avant lui i m enseigner l'amour, ni [ec-oune le Christ. W doctrine n'est plus ft que sa doctrine de laou de la charit frter. ,,œoUr Que U sien, e. rjt-to dana l'Evangile C, a€,n A vrai dire, tout JUJ est la promulgation a amour, mais c'est sur%  •cequi est connus us MJ'K. paroles solennelles %  comme le Testam nt R. si* "T ^J* ^ez le* j ses dernires parole* Ms n m ? ,Mle UD ? 'i %  Un les recueille ave j ;on les conserve avec v a, on les redit avec joie, ,f **cute avec fidlit jl vous donne un commandement nouveau d t Notre S igneur ( il I appelle nouveau ) c'est mon commandement ( il rappela* son commandement ) c'est que vous vous aimiez les uns les autre-, comme M vous ai aims momme, fct il ajoute c'est (e t'jfne que l'on reconnatra que vous tes mes disciples,!. Ainsi il ne suffira pins p^ur que l'on soit dfoiol* du C irst, de pratiquer les exercices de^a reigion, Hejsuivre les offices, d tre fidle leur assistance ; si avec cela l'on n'aime pas ses semblables,si on ne le leur montre pas, si les œuvres de charit ne viennent attester cet amour, 1 on n'est pas chrtien. Oui, disait un pieux auteur une religieuse: c Montre/-moi vos morUiications, votre cilice el vos j ns, cest bien, mais si j-i ne vois pas votre renoncement vousmme, votre amour du procli lin, votre chtrit, en un m it, vous n'tes pas encore disciple du Christ . L> signe est pat t, et indis•ens ible t Aim z-vo? les uns les autres . Sans cela, vous n'tes pas m a disciples, Ce i J mmandement serait in possible pratiquer, ( et tant 4>nu la corruption humaine, il est difficile, ) si Notre Seigneur a'eo avait donn l'exemple c Regirdez-moi, et fait! talon la mo dle que voua avez devant les yeux . Qui nous ainHf plus que Jsus ? Trois ptinta culminants de sa vie font rayonner cet amour : ta Crche, la Calvaire, l'Institution de l'Eucharistie. Un Dieu fait enfant, pauvra, dnu de tout, soumis & la pauvre l et i tout le ort,'e des mire> 3 ui accompagnent l'enfance abiupone, tout cela pir amour pour e* hommes, pour leur apprendre faire cemaie Lui, souffrir imma Lui, travailler cjm oe .ni. Tel est l'exe noie de la Gr he et de la Sainte Enfano. I. n Dieu crjciii outre deux vo leurs, aprs les soutflels, les et* h its, les moq leries, les coups de fouet de la Passion, par.am>ur Diir les himme*, pour (expiation a nos p h' et ptrJonnanl ses bourreaux : tel est l'exemple du Go';otha. Un Dieu sous les apparences fd'un peu do vin et d un morceau le pain.se faisant nourriture pour pous alimenter et restant avec nous jusqu' la fin des sicles pour nous f rtifler 11 nous accom pagoer jusqu' la vie ternelle, et souffrant les sacrilges, l'indiff rence par amour pour nous, tel est l'exemple du Tabrnacle. Au i. toutes les rpugnances q^ue nous offia l'goisme humaio, 1 ingratitude humaine, les mala die bumaiaes, pby,iques et mora les sont combattues ptr le dire tien qui veut limer les homm s, qui vaut exarc r la charit frater nelle l'exemple de son Divin Mo Wlt et suivant le prcepte divin de s'aimer comme 11 nous a aira ; s lui-mme, jusqu'au sacrifice des Intrts mmo lgitime*, jusqu'tu pardon, jmq Tau b en pour le nul. Kn fn-ant ainsi, nous montre roos tous q ie n >us sommes les v ritabhs disciples du Chriat, j!v | e ,,t rt ,,n i y*raux co il il e ^^oi, ft de M d oeeux ,;g M en acca j ou | u miiomiiou est fort hei 1,1' m /" e Prticu:iremerlt f"* •* llMiUona Ht Uraux. Non* avons apnr ; vf. n'^'r qo* p'et no|r aail Richirt Me • fiff*, memSr^ h->n^r*!p H l'U. S s .M iu : a *|i d*la t D sr 'e Comit o ,no'que Hatien pour nous reprsenter la Confrence sportive le • r ,^ u#i POKT-AU-PRINŒ (HATI VENDREDI 20 MARS MM Les calamits qui affligent le inoade £§?%s Parsiana Violent incendie lokio Vingt mille Personnes sont sans ibri Disparition d'un Muse en iojleterre De? villes amricaines sont rases par un cyclone tandis qu'une autre subit des Jijts importants par le leu. TOKIO— Ving' mi'le person ns ont t cha>ses de leurs mai sous par un incendie qui s'est Je clar dans la partie noid'est de T kio hier dtruit-aut 3 Oi U m u-orn et causant un grand nombre d ac cidents d* personnes. Le leu. qui a commenc dans une fabrique iNappoli Junction, a eulia ie mat trise ce soir. Il s'est rpandu dans le quirtier que l'on tait en train de reconstruire aprs le rcent in cendie t le treiab.ement de terre. Les troupes ont aba lu des mai SJUS pour empcher l'incendie de se propager Uudjs que des milliers d habit iil< charg.de tout ce qu'Us avaient pu ar.acb r aux flammei s'enluyjient.Les pompiers oui t gfn-s dans leurs enorts par U manque u'eau. Des incendia avaient aussi commenc dans les quartiers d Uliumchi et de f jsbi gag mais ou a pu les airier temps* CHICAGO Un cyclone a rava g le su J de lljioois et de llnoia %  a la 'in de la journe d'hier ; les d'gats aoiit uormes et deux OU troM grandes villes qui se trou 'aient sur U pa ge de la l'orna Nouvelles Etrangres Par Cabl. En vue d'assurer la paix en En >pc PARIS— M. Herriot a conlr avec M Si '/wi-l.!. ministre des sfl lires trangres de P logoe, in ervipv p;ir t riitran'geant , 1 rain's're a dclar que l'entre vue avait t trs satisfaisante. La Po'oine est entirement confiante dans la parole de la France et craint seulement la diplomatie des autres puissances qui ne semblent pvJvoir suffl-'am nent le danger qui surgirait en Europe si la s ru rite n'tait pas solidement garantie. M. Ben •, m'nistre des affaires tringres de Te h icoslovaquie et le gnral Mollet, ministre de la gii-rru f r.t i i ti-. int eu une longua confrence cet apr*mili. Le Bu li|'i (I*. la France PARIS Des nouveaux in >ots vots oar h chambre des dputs pour in librer h budget ne seront • e)ssaiix ch*mbrj avant que le budget soit finalement vot .. Nou/elles Direrses LO.NunbS— In biillein pub'i t tiMirt-8 ce mat>n par le mde rios dclare que l'tat de lord Cur zon a ffpir du fait de compile lions du r V des poumons Le bu' letin prcdent avait laiss ^n'eo dm aie la malade tait dans uni condition alarmante. Dans la politique amsnoi ne WASII'.IUTO Ll prsileit Gao l"li Mai et qui durera jusquen O tobre. m i. < vj'i i m || i ni i fini 1(1 || ij |j -j H^"lfl.ir h Ig a • fronli b*'> STiena P'xamei de leur compta bilit et rvla toute I organisation. Le dorteiir en que-thn s tait d ifuis en bossu et avait garai sa b ouse de valeursfrancaises. Les cours 19 Mare NEW YORK-:Slerimg4.7 7 87 Francs 19. M de ont t compltement r r'ei West Krankfort, centre mini r de l'Illinois, aurait le plus souffert et le nombre des tus y atteindrait i n millier. Le premier recen ii't donc une intressante con i'i < on que nos Tribunaux ion. i t'anihcr sous peu. S< cii't Fr. n;iisf .i.Kecnara loluels ai le lii'nhis.irice. Messieurs les Membres de la Soci' sont convoqus en Assem b''Gnrale pour procder aux lections du Conseil A Administra lion. Ordre du jour : o Kl clion du Prsidant a du Vi ' l'r. sideut de six Conseillers. La runion se fera dans la grande salle de l'Asile F Taxais l'unan %  •fir ti Mars 'i ' 1 i lie mes du matin, et fera prside par vtr le Mi listra de Frarce. Le Preident de ls So. it, F. CIIEiti Z au %  ^ L'opinion pour le poids brul de SI kilos de* sacs de cA l'exportation a prvalu d'une enqu^'e dla^'h'fflVa'a' l'a'ne r 'd Des officiers hatiens s\ i tranent pour ptlticip ;c aux Jeux Olympiques (root-Bail Assouialion) NOMS extrayons >lu Xt-w Yor j Tunes Ja 13 Marx ..JN", "'acqmt'u "i* rVk Commerce de Port HU Pnoce, le rM on mondiale en obt.nant la poids de 51 ki'os o< i v, ,t l fix eondr pi .rc, P# r is, aui Jeux olyro pi'l'i-. dana I mal h de national, •• dea pour les sacs de caf ix. Nos exportateurs de cat se sont entendus p url'adopMoo dcder nier poids qui ncessite moins de Irds, car le dpartement des Fi naoces, prenant en considration l'expos des diff rentes i himbree Al Commerce, aigeant en notre vill-, vent de riioditier ai isi son avis publi au Moniteur de tHet Il Fvrier 1924 : <• Il e t p rie la connaissance des Kxpoitateurs de caf que a partir du ter Avril 1921. les sa^s de caf doivent dsormais avoir poids uuiforme Ai 81 U il' s devroI et d un un b uf. — Ls fa s vidss tre de m.ne dim nsioo pnids de un (I ) kilo. r,<-*j Une phase critiqua de^la politique amricaine W4SHIN1TON-Le snat s'es' ajourn, sine die, aprs avoir ap pnuv de nombreuses nomini lions. L* clture durera probabl • uienl jusqu'en Dcembre Le s^na* t conserv jusqu', la fin con att tude de dfi I PKtrd du prsi d -nt l'occion de la nom ; nalion de M Thomis \\ ,.| 0 k d N -w Y>rk cimme membre de 'Inster aie Commlrce la coovni--i n de* leaders It l'adm : ni-tration ont dcid quil tait inutile d e* yedfaire confirma celte nonim lion. l'exportation des valeurs Iranaif es en lelqique VaLRNClfilNNKSUs autnri ts estiment qu'au cours de< trois derniers mois il a t ei port sp ciatesaent en R'Igtqne pour olu* di ^ miPiard d frn<-a de va lurs. Le ju^t d'inatm lion M En dron s dcouvert J*e !e"g h nqu bv'Ros avaient inst tu depui* pi i sieurs mois une cam "zn vot* matique pour epc-iurafr,< r t'exporta lion de valeurs et on a acquis la Rception fa Ce maiin, ft 9 heures et demie, commenant 1 -x cution 11 p u gramme qui a t^ anlt, Md. I. H Ihwie, m inagir, V L H) berts, capitaine de l'Equipe j mai came, Nœl Crowell, comniss i nerv of Biv Scout Jamaica, Aidi Ca'valli r. PrAeidaat de II. S8 II ont t ru; IS par Mr l Pr fil de Port au Prince et Madime C ment M g'oire. M ->e,iii .il des plus chirmantes au cour* d ''qne'e on et* *rban gs des souhaits de sympathie qui 'aisrent chacun sous une agra ble impression. Varits Dimanche Un lilui extraordinaire Ai tir intef p-^tileurs far Didables: Suites, Anglis, Kr.ntsis el Italiens, est devenue le cen lie actif de l'athltisme national •h H.ili, eteutralue 1 heure actuelle une qi. pe d fool bail H SOpialioD qui. de I vi. ,|.son t,i Irelneur amricin du Corps d a Matines, se-a eapab'e de jouer |vec avantage cothe les cbii* pions Uriigayeo* du monde. Par l'limination ^sultaot i malcbes inter districts el iuter U parlements, on a obtenu une se .o IloB de jouursdonl la vitesse, I eu dnrance el les connai-sai-rea le. h) niques rtmarquabb s i ni deiJ leHatiens & prendra pari, ea 1928, aux Jeux Olvmplq 1 c<*ev nt •voir lieu en Hollande, Mec t'a* poir ecucllir gilnne-it dan-* e* sport, les lauriers du vainqm>ur. Les Hatiens jouent le base bail IHI.I Ii ii'Tif que t.e le t'iiot voi>ins I omiui'ains qui. i plusieurs eeni on-, battirent d *% quipes d lite d^ Marines, et do i' les quipes revinrent victorieus > • d'ue tourne 4 Porto Hico. Le rapports lr.rs des jeune, llaiti ns avec la K anre o deari!i imeilleures famille oui t vs, ont donn au fool bill a,, dation un ascendant que n'a ja mais pu branler le base bail, t les instructeurs amricains d'alh. a li-me de la Gendarmerie i-t.t s<*ga ment accept ce f.iit Ko cone %  ,'ience, ils ont go n 'aide *po ft vede presque tout s lis, asocj i liuiis % orlives d t pav*. — Il n'est pas in>i i'e d-j rappi 1er que les Marines ont appru jouer le foot balt eu II u i N l It Scnario de Colette lutei prl T *ar AlSiaed av*c Ja//. Band de la >au aique qui se* com^gee l'quipe. Chaonemnt d'Adress Cablawt de ^[e Clp

Le Matin
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS MAP IT! DOWNLOADS ZOOMABLE PAGE IMAGE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/06382
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: Friday, March 20, 1925
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:06382

Downloads

This item has the following downloads:

( PDF )

( PDF )


Full Text
MHUdlU
Clment Mayioire
**, Uue Amricain
MJMEPj 20 CENTIMES

Quoi* ?ifn *
TLPHONE N* 2 H
I
Aprti Bo jour de Iji:,j u ai
sommeil sans rve est ce que
nous dsirons le plus. t ce*
j)fiiJaot,t)ii]bien 1 argile cuilui-
mie i peur de farg le qu'un
pus tranquille sommeil a aaiai
dans la mort. LorJ IjM
.
18me ANNEE N 5461
La Loi de l'Amour
( fi' Sermon Je Carme )
Aimei-vous les uns les au-
1 '
. nature humaine est re
j cette Ici de I amour que
pquit ne connaissai t pas Les
"cU de l'homme vont l'en
3 de Ja sub'inv obligation
charit frattrn lie. Les
j ne .'avaient pas aim r;
t le spcadr des premiers
^Htt el la faon dont ils vi
t autre eux attiraient et con
lien! autant que la prdi-
et le martyre. Voyez
I ils s'aiment disa't-on, en
l lu premires cornait;-
idKtisnnes.
i tonds Je la nature humai-
1 Mutais. L'homme est in-
Bt. ingrat, mchant. Triple
~l de la majorit des cr -
tL.1!?1""- nfcomnvrce
noaiflrence, iVgosme suit,
[fient la mchancet. Pro-
meftrdyante du manque
ur, de l'absence de la cha-
'ernelle.
tnste dire, mais sans
fr trop norcir le tableau,
"i reconnaii sauf de trs
cepuoos qiw l'hoir*
ingrat logni envers
lltur qui Ta cont.l t
ptureis el aurnaturehj, en-
t* hienfaiteurs. H y a des
W qui succombent sous
"I des bienfaits reus, des
i qui leur soni rendus Ils
Medeae dlivrer du sou-
gnas de ces bienlaits et
oi. de leurs bienfaiteur!
PDM dont U vue est pour
^ftproche et un supplice
meparlui-iu^fslpeu
M. li n'a pa- toujours
Ct attrayant cette beau-
M tint,, cette force qui
VlKr*nd et si dangereux
dans la rapports entre
pM.lt tA souv.nt re-
-VPytftajiiiutsph'yii.
^ maladies, s> s plaie Kt
urquoi Je Ghrisl qui/st
[weiKoer toute choia a
[relever luature humaine
pnw un corps semblable
Cffi,11 a re'ev l'homme
-JpoMnce et a montr par
lffler 1 homme, que I g
Jtde-aient s'aimer les uns
^?: ''l Paonne avant lui
i m enseigner l'amour, ni
[ec-oune le Christ.
W doctrine n'est plus
ft que sa doctrine de la-
ou de la charit frter-
. ,,oUr Que U sien, e.
rjt-to dana l'Evangile
C,a,n- A vrai dire, tout
juj est la promulgation
a amour, mais c'est sur-
cequi est connus us
MJ'K. paroles solennelles
comme le Testam nt
R. si* "T ^J* ^ez le*
j ses dernires parole*
Ms nm?,Mle UD ?'i
. Un les recueille ave j
;on les conserve avec v
a, on les redit avec joie,
,f**cute avec fidlit jl
vous donne un commandement
nouveau d t Notre S igneur
( il I appelle nouveau ) c'est mon
commandement ( il rappela* son
commandement ) c'est que vous
vous aimiez les uns les autre-,
comme m vous ai aims mo-
mme, fct il ajoute c'est (e
t'jfne que l'on reconnatra que
vous tes mes disciples,!.
Ainsi il ne suffira pins p^ur
que l'on soit dfoiol* du C irst,
de pratiquer les exercices de^a
reigion, Hejsuivre les offices,
d tre fidle leur assistance ; si
avec cela l'on n'aime pas ses
semblables,si on ne le leur mon-
tre pas, si les uvres de charit
ne viennent attester cet amour,
1 on n'est pas chrtien. Oui, di-
sait un pieux auteur une reli-
gieuse: c Montre/-moi vos mor-
Uiications, votre cilice el vos j -
ns, cest bien, mais si j-i ne vois
pas votre renoncement vous-
mme, votre amour du procli lin,
votre chtrit, en un m it, vous
n'tes pas encore disciple du
Christ .
L> signe est pat t, et indis-
ens ible t Aim z-vo? les uns
les autres . Sans cela, vous n'-
tes pas m a disciples,
Ce i j mmandement serait in
possible pratiquer, ( et tant
4>nu la corruption humaine, il
est difficile, ) si Notre Seigneur
a'eo avait donn l'exemple c Re-
girdez-moi, et fait! talon la mo
dle que voua avez devant les
yeux .
Qui nous ainHf plus que Jsus ?
Trois ptinta culminants de sa
vie font rayonner cet amour : ta
Crche, la Calvaire, l'Institution de
l'Eucharistie.
Un Dieu fait enfant, pauvra,
dnu de tout, soumis & la pauvre
l et i tout le ort,'e des mire>
3ui accompagnent l'enfance abiu-
pone, tout cela pir amour pour
e* hommes, pour leur apprendre
faire cemaie Lui, souffrir
imma Lui, travailler cjm oe
.ni. Tel est l'exe noie de la Gr
he et de la Sainte Enfano.
I. n Dieu crjciii outre deux vo
leurs, aprs les soutflels, les et*
h its, les moq leries, les coups de
fouet de la Passion, par.am>ur
Diir les himme*, pour (expiation
a nos p h' et ptrJonnanl ses
bourreaux : tel est l'exemple du
Go';otha.
Un Dieu sous les apparences
fd'un peu do vin et d un morceau
le pain.se faisant nourriture pour
pous alimenter et restant avec
nous jusqu' la fin des sicles
pour nous f rtifler 11 nous accom
pagoer jusqu' la vie ternelle, et
souffrant les sacrilges, l'indiff
rence par amour pour nous, tel
est l'exemple du Tabrnacle.
Au i. toutes les rpugnances
q^ue nous offia l'goisme humaio,
1 ingratitude humaine, les mala
die bumaiaes, pby,iques et mora
les sont combattues ptr le dire
tien qui veut limer les homm s,
qui vaut exarc r la charit frater
nelle l'exemple de son Divin Mo
Wlt et suivant le prcepte divin
de s'aimer comme 11 nous a aira ;s
lui-mme, jusqu'au sacrifice des
Intrts mmo lgitime*, jusqu'tu
pardon, jmq Tau b en pour le nul.
Kn fn-ant ainsi, nous montre
roos tous q ie n >us sommes les
v ritabhs disciples du Chriat, Celui qnr Saiot Jean a dtini: Dieu
est Charit, Dtuttt Carias.
initiative Utile* la Conlrence de Prague
ttioistre de l'Ustrction
>j!-v|e-,,t rt',,n"iy*raux co
il il e ^^oi, ft de M'd
oeeux ,;gM en accajou
|u miiomiiou est fort hei
1,1' m/"e Prticu:iremerlt
f"* * llMiUona Ht Uraux.
Non* avons apnr;" vf. n'^'r
qo* p'et no|r aail Richirt Me
fiff*, memSr^ h->n^r*!p H l'U.
S s.- M iu: a *|i d*la t Dsr 'e
Comit o ,- no'que Hatien pour
nous reprsenter la Confrence
sportive le r,^u#i
POKT-AU-PRIN (HATI
VENDREDI 20 MARS MM
Les calamits qui affligent le inoade ?%s Parsiana
Violent incendie lokio
Vingt mille Personnes sont sans ibri
Disparition d'un Muse en iojleterre
De? villes amricaines sont rases par un cyclone
tandis qu'une autre subit des Jijts importants
par le leu.
TOKIO Ving' mi'le person
ns ont t cha>ses de leurs mai
sous par un incendie qui s'est Je
clar dans la partie noid'est de T
kio hier dtruit-aut 3 Oi U m u-orn
et causant un grand nombre d ac
cidents d* personnes. Le leu. qui
a commenc dans une fabrique
iNappoli Junction, a eulia ie mat
trise ce soir. Il s'est rpandu dans
le quirtier que l'on tait en train
de reconstruire aprs le rcent in
cendie t le treiab.ement de terre.
Les troupes ont aba lu des mai
sjUs pour empcher l'incendie de
se propager Uudjs que des milliers
d habit iil< charg.- de tout ce qu'Us
avaient pu ar.acb r aux flammei
s'enluyjient.Les pompiers oui t
gfn-s dans leurs enorts par U
manque u'eau. Des incendia
avaient aussi commenc dans les
quartiers d Uliumchi et de f jsbi
gag mais ou a pu les airier
temps*
CHICAGO Un cyclone a rava
g le su J de lljioois et de llnoia
a la 'in de la journe d'hier ;
les d'gats aoiit uormes et deux
OU troM grandes villes qui se trou
'aient sur U pa ge de la l'orna
Nouvelles Etrangres
Par Cabl.
En vue d'assurer la paix
en En >pc
Paris M. Herriot a conlr
avec M Si '/wi-l.!. ministre des
sfl lires trangres de P logoe, in
ervipv p;ir t riitran'geant ,
1 rain's're a dclar que l'entre
vue avait t trs satisfaisante. La
Po'oine est entirement confiante
dans la parole de la France et
craint seulement la diplomatie des
autres puissances qui ne semblent
pvJvoir suffl-'am,nent le danger
qui surgirait en Europe si la s ru
rite n'tait pas solidement garan-
tie.
M. Ben , m'nistre des affaires
tringres de Te h icoslovaquie et
le gnral Mollet, ministre de la
gii-rru fr.tii ti-. int eu une longua
confrence cet apr*mili.
Le Bu li|'i (I*. la France
Paris Des nouveaux in >ots
vots oar h chambre des dputs
pour in librer h budget ne seront
e)ssa pu'S la chambre adoptent les co
nom s proposes pir la comms
sion snatoriale des finances Cette
co nuission, aprs avoir term'n
l'ex imen ds dpense budgtaires,
a reluit le total de 34 milliards
140 ml i -ns de francs 3i mil
liards 4S2 raillioT Les *c "omies
ainsi ra'Ues atteig en; 16'iS mit
lions dpa-rant de 59 millioas
pour les pensions et pour les au
trs nouveaux crdits v lis par la
chambre. Un compte que le snat
cceptera la plupart des recomman
dlions de sa commission miisil
n'en sera certainement paf it m
me de la chambre et on s'attend
un marchandage laborieui entre
le d<>iix ch*mbrj avant que le
budget soit finalement vot ..
Nou/elles Direrses
LO.NunbS In biillein pub'i
t tiMirt-8 ce mat>n par le mde
rios dclare que l'tat de lord Cur
zon a ffpir du fait de compile
lions du r V des poumons Le bu'
letin prcdent avait laiss ^n'eo
dm aie la malade tait dans uni
condition alarmante.
Dans la politique
amsnoi ne
Wasii'.iuto Ll prsileit Gao
l"li Jay ambassadeur en Argentin i
l'ivs*e< Qrant Smitl) ministre en
Liruguay et t orge Lkreeck minn
tre S Assomption.Ces nominations
oit t confirmes par le Snat.
I."s Etats Unis seront reprsents
o 'iciel'ement l'Exposition inter
nationale de Grenoble qui s'ouvre
1> Mai et qui durera jusquen
O tobre.
m i- < vj'i i m || i ni i fini 1(1 || ij |j -j
H^"lfl.ir h Ig a fronli b*'>
STiena P'xamei de leur compta
bilit et rvlatoute I organisation.
Le dorteiir en que-thn s tait d
ifuis en bossu et avait garai sa
b ouse de valeursfrancaises.
Les cours
19 Mare
NEW YORK-:Slerimg4.7787
Francs 19. M
de ont t compltement r r'ei
West Krankfort, centre mini r de
l'Illinois, aurait le plus souffert
et le nombre des tus y atteindrait
i n millier. Le premier recen meut tabli 9 heures, d ipr.s
les ripports envoys par les villes
de 1 Illinois, de l'Indiana et du
Missouri, ont permis de fiier k
total des morts 850 et celui des
blesss a 2019 on n a encore au
cune donne prcis< sur les d
*ts ciuss dans les campagnes.
s Cjutralia illioois Mine Orient
qui passe pour tre la plus impor
tacte des mines de charbon du
monde, a t entirement detrui
te
LONDRES- Le fameux Muse
de ligures de cire de Mme Tussaud
a t dduit par un incendie.
PALM BKACH(Fioride) Aprs
la dduction de l'Htel B-eaker
ici cet a?r< midi, l'Htel Palm
B-ach a aussi t dtruit par les
flammes et l'incendie s'etl corn
muuiqu aux maisons avoibiaan
tes. Les dgts sont valus h
i..U0 000 dollars et il est posai
Lie qui le total s'lve 5.000.000
le dollars.
J M... l.i
Que intressante
DIMANCHE
Le rachat
Drame sensat:onnel de Mr. Bu
cekwiUki'.en 3jpsr"ii-;
Jou par la grande Vedette
FOL* NEGRt
Celte superproduction est abso
lumont indite et n h jamais t
projete ic
lof' :f,3 et goordta.
ceateitatlM
Bientt bra plaid par devant
la Justice hatienne un important
procs On rail qu'afio d difier un
lemple pour le s^rwee de ion
culte. l'glise Orthodoxe a fait
l'acqui ition de la grande propri
l situe a l'encoignure des rues
de l'Egalit et Daota D stuuches
81 o e tionve aclu llement l'E-
cole Saint Jacques et Saint Pierre.
M's, il pareil, q e la ven'e n'a
point accomp'ii* dans les formes
prsentes par la loi. car quelque*
uns des hriti rs Kanbri ont, par
s 'e- judiciaiies sgniti s Kv
que Car oo, donc connaissance
ce ui-ci de bur de mande de se
que ralion di la i-ropril.
> ii't donc une intressante con
i'i < on que nos Tribunaux
ion. i t'anihcr sous peu.
S< cii't Fr. n;iisf .i.-
Kecnara loluels ai
le lii'nhis.irice.
Messieurs les Membres de la
Soci' sont convoqus en Assem
b''- Gnrale pour procder aux
lections du Conseil A Administra
lion.
Ordre du jour : o
Kl clion du Prsidant
a du Vi ' l'r. sideut
de six Conseillers.
La runion se fera dans la grande
salle de l'Asile F Taxais l'unan fir
ti Mars 'i ' 1 i lie mes du matin,
et fera prside par vtr le Mi listra
de Frarce.
Le Preident de ls So. it,
F. CIIEiti Z
au
^,
L'opinion pour le poids
brul de SI kilos de* sacs
de cA l'exportation
a prvalu
d'une enqu^'e d- la^'h'fflVa'a' l'a'ner'd
Des officiers hatiens s\ i
tranent pour ptlticip ;c
aux Jeux Olympiques
(root-Bail Assouialion)
Noms extrayons >lu Xt-w Yor j
Tunes Ja 13 Marx

..JN","'acqmt'u "i* rVk
Commerce de Port hu Pnoce, le rM on mondiale en obt.nant la
poids de 51 ki'os o< i v, ,t l fix eondr pi .rc, P#ris, aui Jeux olyro
pi'l'i-. dana I mal h de
national, dea
pour les sacs de caf til kilos par le Dparteme' t '";
Finances, se galement, n'.iyant pu eu la
majorit des v> ix.
Nos exportateurs de cat se sont
entendus p url'adopMoo dcder
nier poids qui ncessite moins de
Irds, car le dpartement des Fi
naoces, prenant en considration
l'expos des diff rentes i himbree
Al Commerce, aigeant en notre
vill-, vent de riioditier ai isi son
avis publi au Moniteur de tHet
Il Fvrier 1924 :
< Il e t p rie la connaissance
des Kxpoitateurs de caf que a
partir du ter Avril 1921. les sa^s
de caf doivent dsormais avoir
poids uuiforme Ai 81 U il' s
devro-I
et d un
un
b uf. Ls fa-s vidss
tre de m.ne dim nsioo
pnids de un (I ) kilo.
r,<-*j
Une phase critiqua de^la
politique amricaine
W4SHIN1TON-Le snat s'es'
ajourn, sine die, aprs avoir ap
pnuv de nombreuses nomini
lions. L* clture durera probabl
uienl jusqu'en Dcembre Le s^na*
t conserv jusqu', la fin con att
tude de dfi I PKtrd du prsi
d -nt l'occion de la nom;nalion
de M Thomis \\ ,.| 0 k d N -w
Y>rk cimme membre de 'Inster
aie Commlrce la coovni--i n
de* leaders It l'adm:ni-tration ont
dcid quil tait inutile d e* ye-
dfaire confirma celte nonim
lion.
l'exportation des valeurs
Iranaif es en lelqique
VaLRNClfilNNKS- Us autnri
ts estiment qu'au cours de< trois
derniers mois il a t ei port sp
ciatesaent en R'Igtqne pour olu*
di ^ miPiard d frn<-a de va
lurs. Le ju^t d'inatm lion M En
dron s dcouvert J*e !e"g h nqu
bv'Ros avaient inst tu depui* pi i
sieurs mois une cam "zn vot*
matique pour epc-iurafr,<,r t'exporta
lion de valeurs et on a acquis la
Rception fa
Ce maiin, ft 9 heures et demie,
commenant 1 -x'cution 11 p u
gramme qui a t^ anlt, Md. I.
H Ihwie, m inagir, V L H)
berts, capitaine de l'Equipe j mai
came, Nl Crowell, comniss i
nerv of Biv Scout Jamaica, Aidi
Ca'valli r. PrAeidaat de II. S-
8 II ont t ru; is par Mr l Pr
fil de Port au Prince et Madime
C ment M g'oire.
M ->e,iii .il des plus chirmantes
au cour* d ''qne'e on et* *rban
gs des souhaits de sympathie qui
'aisrent chacun sous une agra
ble impression.
Varits
Dimanche
Un lilui extraordinaire
Ai
tir intef
p-^tileurs far
Didables: Suites, Anglis, Kr.n-
tsis el Italiens, est devenue le cen
lie actif de l'athltisme national
h H.ili, eteutralue 1 heure ac-
tuelle une qi. pe d fool bail H
SOpialioD qui. de I vi. ,|.- son t,i
Irelneur amricin du Corps d a
Matines, se-a eapab'e de jouer
|vec avantage cothe les cbii*
pions Uriigayeo* du monde.
Par l'limination ^sultaot i
malcbes inter districts el iuter U
parlements, on a obtenu une se .o
IloB de jou- ursdonl la vitesse, I eu
dnrance el les connai-sai-rea le. h)
niques rtmarquabb s i ni deiJ
le- Hatiens & prendra pari, ea
1928, aux Jeux Olvmplq1 c- <*ev nt
voir lieu en Hollande, Mec t'a*
poir'ecucllir gilnne-it dan-* e*
sport, les lauriers du vainqm>ur.
Les Hatiens jouent le base bail
ihi.i I-iii'Tif que t.e le t'iiot
voi>ins I omiui'ains qui. i
plusieurs eeni on-, battirent d *%
quipes d lite d^ Marines, et do i'
les quipes revinrent victorieus >
d'u- e tourne 4 Porto Hico.
Le rapports lr.rs des jeune,
llaiti ns avec la K anre o deari!i
i- meilleures famille oui t
vs, ont donn au fool bill a,,
dation un ascendant que n'a ja
mais pu branler le base bail, t
les instructeurs amricains d'alh. a
li-me de la Gendarmerie i-t.t s<*ga
ment accept ce f.iit Ko cone
,'ience, ils ont go n 'aide *po ft
vede presque tout s lis, asocj i
liuiis ?, orlives d t pav*.
Il n'est pas in>i i'e d-j rappi
1er que les Marines ont appru
jouer le foot balt eu II u i
N l
It
Scnario de Colette
lutei prl T*ar AlSiaed
av*c
Ja//. Band de la >au aique qui se*
com^gee l'quipe.
Chaonemnt d'Adress
Cablawt
de
^[e Clp Ru Frou
En iace eu Bureau d* i'Enregia
Utn.ent.
Matin : de i hs a 10 I
oir 3 b 5 hautca

ryr- 71
S?


F. Tri i;>
'
-r,,
v
-\

;


OEPURATIF a -r
DJ MANCET


Maladies d<- Famrnel
Vice du Sang
Varices, Glande
Mauvaise circulation
Maladies d Peau
Retour d'ge

Nettoie
le Sang

?
I
ourqnoi i-p.it-.-i ';- I" *
I ... I D : .
I* rUBAnr d- DOCTEUR UK-
0CT*M(lulc l( -.a" vit>0e cl a"ai"it
Un i il : ... laj iffeo-
i -, | DM mi'.i .H"H i"
....
",r ri BI i obcvtr. as.bme,
:in.n\ Mine, c .'Ht . rhjmatitmat, >-
ralfiei Icnaeat, ncura-Uunie. iMora.
liiCS, ttrtl|( cialic|uc, lumbago,
:i JU i I
Qiei la fcn-m, I! rtiiularltc la cir-
culation du Mllg, fteilill I" rpoqucv,
fifi'DarQ rorr.talion tUvifi I titei il.' l'ag cniit]ne II relalrtit i*
trini ',., iraaM 'if ' r""'
| -M C.inai Pru .'. I
,j ...... |1 P .rmjrift..
.-5.S.-JBOB

Pouni >oi v *' ri t m i 1 chiem dans les rm e ?
C'est !a Question qu'on e po
se en voyant le I ombre cons
drali > de chiens qu'on r n*
contr- aujourd'hui, l Mil en II
bert-, dans ks rues n\ Ton bu
Prince.
La laiton elnu "e corem nci"
ra biei tt. Et a celte poiiie I*
XMini, comme rn le sait k
cas de mue sont fort lie |HfM*
il faut liDnc son^i desc^j tire
ci, inviter 1rs propret ire- 'I -
t toutou .^ lesp rdVrattarh
cluz eui et HuYpirruo de '
fatr\ pei hser i\ Faire lu r
lous eux nui seront tfouvea un
M voie ri blique.
Eu^honneupdrEdisoa
|.i i l.'.in leni de le* ^' k
ent dcid 'le on^lruiie un i.i'i-
ment <' vingt la^es destin h
loi fie I irutrn de Mi Thomas
Alva Edison tel difice p'< lvera
aiKUiiii dr Niw York, el le mnd
invei tei r s. m prie d'en poser lui-
mme la premire pierre. Sa sta
lue en pronze ee dress- m dans le
feia non spu ernenl des bureaux,
m> is on muse de l'lee'r'oit dm
Jeq el ligneront les Bfbdk s tTl
pir Edison et ceax aussi dus a
d autres inventeurs.
Le plus tes ver s
Nous atone signal quelques tr.
bpftHvjis.l.' la li tel store fra i-
alees que des crivai s remarqua
b!e prfrent I lu- Ira aut'es.
Nous b?oo", "' u aussi, notre
liilralure el bi qu elle ne soit
gure ppr-i' melli,tant une imi-ge
plu'Ot pft'f, d- l liUralnre fiai)
mien, el e*'le quand taati el
pnrilirnl gVj 1 n' .
No; pole oui de trs jolis vers,
no- piosalcur^ ue aot pia ddui
ftnm
l'i, ,liii \l.m lin, qui lut p^ul
glre i otre rlo* bi i IhiiI erivtlo
a % ' n eu Fr .i. e furrxi uo mon
,1. liH-iaiie -c'ei I q i itifpr'i-i
beaucoup "^'i-1 a pei loi qui *l'i*
me que Ntr Vii'i ml< fui nc*re
Jflique pule qui nil eu du lai ;ii'.
.1^ i,r ~ai> | i.ii I M mm s In li >
/ timwins. ^>-i le lilre allel. ml
du volume que i>om ^- le !'
lirieoi poeirque fat Yl.Yii (Veleli .1
ut penem de eeri magolliquee.
.1 en e\'rai- un Due je vou' < lre. Il
me pN ail i e pee dopait r la g i !>
Lgation
Domin'cai e
I rst pirt la C nnais ne
nu publie el du mm-r.ee I -
bur Uvn
nit On^ral-vi< nnenl d'tr,.*>
Bois Wrna, muison Kapha-I
Brouard.
i m i- ""
'
Les ttes Sportives
\ oici le programme qui sera
.tx'cu durant les trois premier-
jours :
Vendredi
h. a.m. Knlrainemeut au Prc
coute. 0 li I;! a m L quipe
jamaiciiuet.ap. CrMWell rend visite
au Prlet de Port au Prince.
H h p.m Prsentation d's deux
leams au Parc Leeonte.
Samedi
7 h a. m. Enlraiuement ' Pare
L'cont-. 9 li I ,a.m. Vielle
de l'quipe jamaica ne a la Lga
tion l'.iittnnqu' 3 h l p. m:
Rception !\ Mariani
Dimanche
// h p m Prnatal Match. Ar-
bitre M VA '.P nm. i> hs p. m.
Rception a la Rsidence du Ch u^i
d'Alfaires de S. M. Britannique el
Mme Cawell. H h-. \ Cin Va m
ts le !aa Banal aoeomp goaol l'
quipe jaiuaieame se fera enteri tr*
A propos de la Itoulan
gerie fnjjVOi II *
Au cours de ces dern'ers jou
uou- nous el ons (ail Mono daa
dolam es des voisins de la Bnu
laoKerie Favorile silue a I aiij des Rm-' Courte et Dr Anbry. fju
e p'aigna eul d tro incommoda
par la fume se dgageant de la
Chemine.
Noire requte a t entendue el
ce malin avant voulu Otre pleine
men difi a ce sujet, nous avons
t rimprOTletf visiter ement
Aprs avoii l lobjel du BMII
leur accueil di l'awwo'a propri
taire M Llio Plion, mus pmes
tonstilei q t'il avait l fait droit i
la demande des voisina et que la
chemin.-, avait t exhs isse d'en
j/'ii i. (fis
Pur aill ure le loi*-Uoooenvnt
de la m china es normal O'est
|,ini nrf*ui roui' la hibilan's de
1t ,"M-|ier . luasi pOii le prpri
k|re de 'a Bculangone ujF'avorite.
1 '.. i bien gui finit bien.
LeComit du Drapeau
t.. nimuniqu
Vie, hsie, le 16 M. r- Vm:\
I c, i ii.' ilu ru rsii mil il i e
de f.iire ravoir 1er* ceux qu'il
apporlitpd a, qu'il fui ppp^'^pa
Irinliqiie aux ailOVeOI li i ns
sans disticelion do parti pror "
lenniser dans ('aprs mi-tt. le *
Mai prorhain; qu i c. n-id. iv n r -
me un devoir derapne'er i.i, q i il
ue s'est dcid a a^ir que ur '* p o
mesfe formelle du Prsidool M>(e
Borno dqnl le concours appel I
hle ne lui a i niu- lail djtU*, 'e
l'aider a fter avre un clal loaa
aoutoBalc lie anne, l'aoniveioaire
de la erriui n de ao le Qnpea
que les Pir cleurs el Dlreelrlees
des Kroles Nalionai.s el pnvcs
qui n'ont pas encore reu leurs
invitations sonl pris de les rcla-
mer la Posle ou-te lui en don
in r nolilimlion ; que l'Iusiilulion
de Si l ouis do (ion/ague seule a
dj rpondu sou invilalion; que
Us Direcleuis doivent eux-momea
faire conleclionner les drapeai x
de leurs tablissements el que Imi-
tes rcmonica'inna a Pu ^ i
pcuvtnl lre adresifB a la Pue
du Centra No 103s au Cabinet da
Me Plerra P. /gnanl, lobetilnt
en Premire Instaure, l'un dt-s
Membres for-d.itf ur-
P. P. Agnant, D. Bcruadntle
A. Belfort, D. Aguanl.
/"
< ''. < VA


m^

Coud 5 El
L i Bullrlia le l,i I inlir il.' (n
J'Ilaili piM i li-s t'arma ns iiui i
Th\MW\Y PO'R PAMAOaRS l f1
Ministre du <".oinro*rcj a ;rtiim;s
('apprciation de la Cha/ahr* lee
obj i ins.ii' laComp UtnfP '.I ni en-
ne du Wlmf a un nroial prsenta
pur |e Po i m ml ! Travaux
p Itlica '''' blle un l'.uinv y pnni
[,,i--o; i- se ndni ;- bord dei
' i mer ou en rew nHi I
M Blsil le ';"! U marquei que
g tramway a .xisl \ une certaine
p >1 ie mas qu il a .'. supprim
parce qull no rendait aucun rel
aervice aux passagers S >n r^'y
li'iss ment n'au ai en '0 mom- nft
QHS l.s incrivninta. VI. Pl--
nin.il- u- observations. P exp'r
mi nue, il.ns l'tal actuel dii.
fi u l, i rSu !-> ,,> ..< i-.... i...y
w y en'n- ''' rail de H r'-'in retards
dans 'e h i : .nenl e le rls. h<-.
(Tfmenl .les I r- u il m r-; tr-
ierait nnp BHgmenl lion d frl
que les l'nmoapni s d( Nivi-'^'on
pe manquera-'pal pas dimrnser
aux imptlalpur ' i xpnriai, nr
de Port m Plia e Tout- lois. M
Il d B*Omet Pin'ta 11 li^ri pro.1 ai-
ne d'un s>r\i ,' h nid-car n
1 inlenhon de: -, \ _., ra \^ <
avoir pplen'" MM l'ainp, l,e
B">cs,. Vital, l'a 'errli 'e ',' i le
de f.iire "i n u Ministre
du Comma'C qn'l ne ni par-Il
p s OVITI 'ii .1' 1 I. ir un 'r m-
w v p or |i i i' er
vi -I >ii svoi r. imm > rsullat,
ain i rpae esta a -i'- Umoala, de
fA.i" Im n llfl J I n.nli r,l \a.
mpi i da birq*eme i Jes mir-
eh >o l|M.
i.ki e i i\ Pi.Aaa
Rau m m v IjS Pr r t I llmcba
A Hi';r not'e a''-' m sur l'4 n-
i n i 11 ' '.onnm'qi i d p'u n
plu irmd q le ! pn I I l'iaine
Onlril" ts r le commerce in-tif
q li s'\ I lit i t -l'ii n 'n .', ,|.'v lop
per liiVinlfgS sj \fi enoor.i^;
in^n'* nea*sairea soil loi im
prodacleitr* el aux eomrn riqts
dr ':. rjjl ^n
t II n'Ii ', dt il, p-t is;i p cur
un vI p'a'pm ii de i 'u
ri"" Ol \ trouve du colon du
i- (i I ve .i I m '. le ci-
m'ont, on n,-nt \ Lire d'impie-
|inte-< Iraosirliona i i. "Vlie
el fi ur i -" Cejfc r.'.'i n qui em-
|.ra~ Pifnon, Sii.ii Uap'iael,
Il ' riiit. '"en t rvaj l Cerea
| < S nrr-c Tbom*< iqne Ih >mon-
dp, M u de el S un'- M IipI paul
d n i r lieu a un gl oui cnminerre
de 'omeslihle | in ai lei ie, m ir
abandiaei fine, moles, etc.
* Pi lenl*rmeria met dans la
cil, 'il ilion plus de qoalre mille
dnPftro rmr mois l,es exportateurs
e in-porlaleiir* devraipnl s'int
resser la Plaine Centrale.
Horn Une
le atctnerW'Mimi llrn', pu*
lira iU 81 Mire 'a samedi i\ cou
ran pmr l'Eur e .,\ ,|,n \4
si-. j,| iiinfj ,1 II,-
Mi I pries de s'ailip",-! .; i LOP
1 ->. VI I* A- ^ Co
DKOFbSil.N LUCAS 4tCi
Agents
v^& '
7r~
Lardez ferm!kuement
ferm
v .-nmmis l/g' n c uv i fi'aonl d'. n Isc P'u ration II- Nous m n
loua l.a%r< ni dur et coui ne-f levas pa. et. etmantl nm
roiilre la ni- a lie .
nurritnn s qui vous tet-
gpi ns de trop,
l'i juen rr.ent.
il corps sain est la' plus srs de ajararan e ro.u.
Vous devez quilibrer volie dtle. Chounri ici d
laurerrnt l'en le ooo.von breli ebaqrc joar.
^,,1 m u que le -...al, r*Mb eal i a*>r il eertonl pnf h Jfleii!
pouMa tonne raison que iVs.l:. nourriture qn.c. u,ii. us l d.vtr, l
n pris de la nalure qu'il faut pour-parlaue la DU rilion.
C fil en es deluieuv tl quaUo que soit la fa jon lequel e voi.s ie prapa
ri,ie Quaker Oata voo donnera loij^ora pins d'oergie que la viiasV.
Pour bien se porter, mang-1 du Q aker Oal-.
Lon R THBAUD, Agent | (H.r Hati.
Se raser n'est plus une
9 affaire
Liilriii
Lubio
QrflcB au Valut Ai.toStrop.s raaar
d. ier.t un vrai plaiair. Laflldl la lama
r>l i.)uj"*r* parlait, car c'al \j raaoir
qol "SrpSSMId-MStna". Lamlma
lama ,'.- pandanl d- aemainat,
toujours ausil ilouca a la pau qua U
L ramier fei qu'on 'en est sarvl.
-aaaayar, c'aat J'adopur.
le Rasoir
Valet
^utc^Strop
Se*-?-"-1 ^,
E P. PAWLEY
Pu, i .. Priaca, Halll
S4
S'alisli(|ue
V >' i l'aS* des acte- dlivr
p r l-s uf.i rs d'E'ai civil de
C.m nboa d Port au Prince i
r..nl tes lieu, remies mois
I nlHUl ni ou :
s tT 11 Noa )
B ireui de l'Offi kr d'Etat civil
William MiV.iin
Kata' ces I -'
Dcs 48
A/arit-K-1 '
Dclarations do merlegai 12
SECTPiN un
Bureau de lOlii.ier d'Etat civil
Cha Alphe Alpbo >e
Naissances Ifii
Dcs urtiiins la
Dcs ruraux "
Mariages 2 1
Dclarations de m r'i gai .M
S (MON FsT
Bureau de PO licier d Klal c'\d
PVuard Baus.'.in
Nai.-sarjces 7 7
Dcos uil.ii il iu
Dcs ruraux 13
Dcs d'indigent H3
Mariages 8
DYc'aiations de nuui ges 11
Divorce l
1. resoil de cel expos que <'u
rant les mtis de Janvier el de I.
vrier de celle aire. H a t'l enie
gislr dan* nos di;l-e' 'l lUgrei
d Elnt civil : |58 naissances, li
dcs, V8 mariages. /ii d< clua
lions de manie al 1 diverce.
Il est iu'i'.i ;:' de at'ef l'rv
cdent des Bei ces accusant un i blffra rit I >i l
Mur naissances.
Tout passe....
Hais [* parlums cki L0B11 restenl les mfldj
Eu renie wm lonll les lionnes maisons.
N. et A- Acra
GrandSRue
4 et dfi Cave* d \ Borleau
Voulez-vous voasjhabiller avec.eiganoe, ot
march. ... ..-o*
Adressez 'Oiis la Maison N. & A. A'dtA
nmttU iovi t-ai de vendre petit bontiofj
van li'* beMiuooc \ B
Dausson-pei ,o i 1* maison compte Bun
ta Heur liai tn s ti d'un tab isss uent a^ pr
ortre il'l alio H
Eue eai en mesjrc de (vinilr Jes complet touj
et nii' mesure, en che oto, diagonale* P *
d-lll bliinc el coule k, coupors de caeimir pot
t ons Ctoffes pour gilets
Bonneterie
Chemises de jour et le nuit, au ijout dei
Cola et manchettes dernires crations,
et Pyjamas.
Cette malon constitue une inm
et ie meilleur accueil est rserv tous ceult
sireut par une visit9 i^tre dties^sur^ux vaic
travaux ( tarai .
T Mit csium' c.m.mnd et <|uij ie ljiono^
gortt du ollont eot re.prlj,
On parle franveis. a.g aie, espagn 'et ital
L'Oi ganisaiion De l-a Firestonai
Est Sair 2, Solide Et UniverseJk
VJN tablissement i: lustriei est comrol
^ ou arore: il r''ospre, non aeulemeet (
par la puissance da s, s racines, nuis apaB
car la vitalit de sea branches.
I a llalaoi Ptreetone dispose detoutseee
sources de puisantice. Fermement eftta*
cines dans la p ronde maison-mre*;
branches s'tendent au loin, verdoyante
et vivaces.
Pans le, monde entier les Pniua Fire** ,
cat cxer. nne heureuse influence sulf"
h.insports et partout o les gens rocle
tur dei bandages de cacutchouc, ils Oa
Appris avoir c nfiance dans la marqlt
Pirestone. Vous aussi devriez exiger M
votre voiture soit munie de pueus de cet
marque: elle vou. garantit le confort, !
scurit et
Le Maximum de Kilomtre par Frflg
1
L. Preetzmaii Aggei-hoim
Port-au-Prince
PNEUS
I
Tretsfone
*P"


University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Powered by SobekCM