<%BANNER%>







PAGE 1

Ll MAHN IE CAIRE— Un accord proti ioire a M conc)t|eotre le* goter temetits franais et *)P'i'D au au jet dM Syriens et les Libtpau en h.>i>t' Uetormaii les Sj.iens et leJ Libanais \euant en E>ypta aeront plaie bous la protection di plo ntique franaise. BiLjKAtjt— La Coinm'sMon lectorale le la cliambre a iovali d l 'lection Je tous les candidats du parti croate agrarien du groupe de i oi'p'Milioii. Le chef de ce dei Bier parti est V. Radilch. Les cours 18 Mars .NEW VoUk—ISlerling 4.7812 Ki an 19-31 Rflchissez avant d'agrjl Ne faites rien la lgre, car *"l i.iuie actuelle l argent ne se gag e pa-* faciltment. a Noos savons que.'.ous voudraient 'iialiiler lgamnant pour les ttes de Pques, mais t ut le pro bl'me consiste a'habil er bieu t peu de Irais. ItiWMonc chez laWas Hermanos I ui viennent Ue recevoir des tissu e soie, de soie et coton de laine, pour humons et femme* et de toute Lcaut.des aiticles pour mnages. All> / donc tacs crainte les visis ter. Notre Louise suflira toujours poir vous permettre de satisfaire toi JJ<>I* et vos caprices. Kawas Bermanos 4 i05, 2DS>, .Hue iavemre La Messe \des Ouvriers i La k-'te de St-Joseph C'eai a v nt U plus grande aitlUiice de Uules et de plerins pcccui us de toutes les localits { iroch s de Fort au-Prince que e itiiv. p| e Mdhot c lebra, ce malin, la g a..u uusse l'lise de M Joaipn 1L.COJI riante crmoni: qui ltiMiigue, une nouvelle lots, la grande p t a I mbiauiable dvuiiuu du la population de la C • pnaieu veueie fre iNouirieur du $> i.vtui. Les titra des Sœurs de la BagiSM chanirtni le diverses parues de I m. sse et en entendant ce voix pures s'exhaler m --contre une Kr.ii.de eiuoiiou. Ai. moment du sermon le Vicur* geueral ttiauoiue Le Llouaze gravit la chaire et lePrlai, avec la plus, pnuanle HoqiMDCfi rtiia i, pour l'oiinr en modie a tous ceux qui l'ecoutaieni, la vie tome de puret, de chane 11 de ch .sut du UtirS iliei de Si L avili,saint falpoux .via lie. La Musique do la (Jendarrai rie s 3 ht euteudre pendant la ce* ruionie. Lu aou.w, disons que Sdiu'.Joseph lut lt, celte anne, met ses impossibles de bon heur tans mla. |a M cette Une sont faifes par de meneurs. Ju-qi auchi kiiauisme I ouvrier et m m* prt. Platon, ArUtole, U cron s'exprimeut avec UeUa.nde i* classe des ouvners. La voluptuei. e Attienes et l'austre home consi drent ceux q i travaillent dan l'atelier et de eura main-, comme des gna qui n peuvent nen pro duira d bon3 Je-us v.eu. : ouvrier, il pas' treato an de sa vie dans un aie lier. U rhabilite la tiavail et le travail manuel Au 4e :cle, 1 Km per ur llononu?, ucceeur d Constantin, le grana converti, fait p, ,er dar. K loi l'gilit q ie l'lise a tabli'', suivant ou au guste Kondateur, antre 1 ouvtier et le aulie cla> Depui, jamais l'iulrdt de l'E lise ne s'est dmenti en laveur les ouvrier. Qui u connat l'immort l'a Eo cyclique du Pape Lon Xlli, sur la condition de ouvriers, Uuc\clique que tous la ouvrier dtvraient avoir lue. Vritable Charte des droits et d voir* de ouvrier et de pirons, cette encyclique trace leur ligna de conduite vis vu les uns de autres. .Non coutci te de recom mander aux pnuvies la rsigna x r ih ea .la char .t ^l^i.ige faneuses (salaires qtitao es, im pot modrs, etc. etc.; Par sa doctrine, l'Eglise a t et est encore la meilleure amie des ouvri r ; par ses œuvres, elle l'est encore. j i oat l'bon neur de n.itie poque. Pr.frres due .s p \s plus vieux ou 1 b^use eu^a le oigjviu, ces œuvres nailrout aussi eu ilaiti — [.uni 1 Kg ue se sera dvelop pe, quaoi le temps sera Vdiiu. nue Saiiit Juse^h patron de l'E glise et pairou le l'ouvrier les Kirde l'une et l'autre! T? A veudre ^ ... A.'tle # bonne conduions UueGhipelle en'fer for,jjjour p aœr sur une la.uui. d'adresaer ai baram du lairntl r n ..u r.ince, le 17 Mm 1 ; > Le Cur de 'a CatUi/ate Le R. Pre Richard. Cjrt de la Catadrale, nom a fait la plailic hier de nous rendre visite pour nous annoncer son oro:haio dport samedi, 21 S|*r, en congdie six mois. Ls ^ymptt'iique Gar, qu' a pu connatra et apprcier le* popula lions .1 lUifi et q>ii ne n^li^e rien pour rendra tom tes servirez nces esicej la cause de l'ducstioi m ioia'e, se rend fl>uU.Cotes du \->rd. France o il prendra un repoi b ; en gpo t-n 1 u d'ici ont l i leur rencontre. h ieu.iii.jui u fjil-au'liuce bit apret-midi. Dcs .Nous aporenuusja mort dejlsn cien Juge bl. Juste .Nn.ni.is. — Les luueiau.ts auroni. litu Uemaia apies midi en l'Egide Uapiute. Maison mur, nuire : i.i.m 1 hue, en face du UjiOl l'aucreile Auguste. ^ ^Condolances aux famille eprou vees. Port au Prince, 10 Mars 1925. Au Directeur _du u Courrier Uaitieo > bit Vine Monsieur le Directeur, 2L'n ami m'a mis sou les yeux iu uuuiro da sanedi li du co traul di voir journal ou vous, pu bnez, soui le titre L'a iucideut Ire regretiirale ', un eulreli et re 1*111 a mou alfaire avec H. Louis Gilles. La relidon est vraie au tond, mais pour la forme, permet lez moi de re^rer-dre les dtails de I incidsiii alin de montrer au public la jaie froce que met Mr Louis Gilles a perscuter la p.tite socit pestell jiae. k'cpu's p.es Ue deux an^, Mr Loui tailles, par suite des lec Itou ooiumuuaies ou la c i: didatu re Ue sou trere oppose a la mieu oe lui vaiucue, eu une guerre ouverte et c antre mot et coutrd tous ceux qn Nient servi me cause. M'a 1 il y s lait emprisoa ner, sill uom.ue Juge ue paix. Mis Uauug lieruard, lliram Bat DarJ, truia ,1 UciUail, A illy fut lippe, etc. il a, |iMoaei %  unie ca urne i'ie-iieul del Commiisiau tauimouaie t fjuroii de leusel/jaeuieuls au Dparte uaeni de l'Agriculture sur le uuui Pie de cari eau Ue lcir cultivs en deuree el eu vivres alimentai res dm* un cajamuiie, J1 partis UU di.nm a; pour un ueule tour Ueo,accouap >gao de quelques amis. Arriv a la deuxime sec.ioa,je fi batte chez uu spculateur a tie tant de* deutee pour m>i. Dans In c aur de l habitatiou, je vis quel qUH caup esqn diuiaieat la .11: iiygae au ou d uu acooiieou le U tonal pas lougumps et repar tu pour reUuroei ic.oir lis tard ciiez 1 ami ou je me coucbai. Le leuaemaiu au moment ou j'auai lenlier en se.le oour descendre a vnie, 1 appii que sur 1 h .bitation %  'oiganiMi.i uu. danse de car.ct le supcisUtl.ux ti y,ue uaa presou ce seule avait ellraye les oigauisa leur qui t endaieui mon d o rt puur la mettre eu wuYre.J appelai alors 1 auil pur lu. une le d.n ^ r que CJU. aient ce liani auls ia laisa.eui_p.uHie cuust el le mal •uuoul i^U caciieui .es co ts de Celle nature. I. m'cCuulu atieut v U>ui, el, peudani ce lemp-, uni va lu uiuorai de la Uendaimeiie qui posa la mun sur le hall Chaonemeot a'Ajresse •. Ti'Ut passe... J RMK les parlums Je LDBIH restent les mtilleurs *Etvente dans toutes les bonnes maisons. Cablnwt —— de .\je Clment^ I/Cicouj ,hu Ferou lr. tact du Bcretu_de I EL rgi Irernent. Malin :]de9;hs 10 h Soir 3 n. a 5 heures omaija dns U petite tourns, je renlraiaen vi!l^. J fus doue b'wn surpri le i di Je r cevoir tu JWe depi ui iT.indit ii co nparutioo ouverti desiileeT ranlit i-amuer. la di^ i le c pr^ch tenlncie , ji rsilu- d'u'lcr i Jrtmo s^i-iir le autorits coastilue-i l^ l'elfal re, cir Vf.Louia Gilles iadslait pr du Cipor%l ds la Cleniirne r.e i.our mf ire tirer yiolem-n:ut de l'UOtel Cornonuna |)a Pastel Coril, je n'eu tu cune inqui'ude. M ai* au moment de m'e ut tiquer p'ir lrmie, je fus appihM-t par le Capoal le Corail et dpo- en prison o je p%B-fi l nuit. Le lendemain arri va le lieutenant Ko'tsod qui me conduisi' & Pestel o il me remit la justice. AU lnbun*l le jugeone posa les qiifsti>->4 t^s plus incoh entes pour cherchar a me coafandre. ,Ne p mv*iit r<;i*ir dao ce rntn g-, lt T; renvoyi en prnoi %  's tel pour en lri'extiait vingt h-u resap* etrann au tnbuna' o j-entendis !ir to un jugement 11 Um 1 nt X ti* hu' 1 ti n*ei pour man 1 ie d'. gard^ au ju;e .m < %  > l'eaeioic.- de se9 fonction 2 an x.ilre jijemeut me reivo \ant dfini iv n:ent hors de c .se. VolU le> t i n, Mr le Dir et ur, et, s'il v a eu A-.* contes dans cet te affaire, dePeslel, ils sont de l'entour-ge ae Mr I*ou s Gilb*, e >mpo*A d v eilles co n nres quj n'ont uai : ie pln.ir le jacir q int'die .1 i. R e tj... n. 1 J ..i.l, iel'envnyti e.i eflet par dptVhe tant a S. F.x. le PrsiJen' de a Rpub iq-ie qu'au P. (etCelui Cl, rax comme moi le l'in 11! e g' tu'te dout je '• s l'objet, dlir J'attaire a- D'-pa-tcmerji de llnta 1 leur qui demind n' prneo ici Ju-qu a ci-Ile heure aucun" sa lution n*. ^t encore donn-" U question. J'attends loueurs la: tion nergiqu que je stisrn drait d'esprer du GouTernement Pur ailleurs, je vous annonce ai ssi, Mr le Directeur,comme corn plment de l'histoire qur, |# Pre pos de* finance devnnl ks ades inoiTs du Juee Louta Cille*, dut aussi ilu. 1 aionntr Veuillez egrrer. Mr le Directeur, mas salutation empe seceeLon.v M B R \ .0 %  : ^ arXiX.-L-i_ L.i; jia,Ai.--'-> 1 Varits Utuianohe On lilm extraordinaire Oi Al'rod NCooke DU In du lagasin drt J*Itat \inonc ses nn ; i et cli^n's qi'il vent h r-'oi-D"' 1' dr nier tea-rer C^rvalle ui fort stj k demarc'nanli ee. Ilui'e d'.ilive Dure, par bouteille et pir gallon. Via Blanc et Route, pu bwiqie gallon et bouteille JLiq un et sirop is'orli*. Wiskv toutes mirques Rhum tin pVr sa'lon et bouteilles. AVIS L Dojrn du Tribunal de Prami&re Instance do Port-auPrince donne avi* au oublis que la tirage au sort les Jur pour la prochaine session cri maie! I*. est fix au 20 Mire courant, 4 h a urM de rao r s-ntt : di, au locd de ce Tribunal. Pahis de Justice 18 Mtm IvLi. R. BARR\U. g' des Digasuts • PEPTODIASE Admis dsoi Us^Rdpluux d Paris CTION IMMtOISTt MVIILI.B L PT'T oeataei L* oietSTion F4V0MSI UMCUATIOS DI L'UTOMtC Supprlat: Mi* R M1 S 1 1 1 S'Sttimi. Mi. i'l'nw l I H mn >CilWf.Mnl| Vfrllj, NlHte**. MIIMIHHIt, BailannamwiM, 0ur pouf Saint Marc,'ioaaives,Port de t.i, Cap Hatien, Puarto Plata, et le Sun Juan et le Havre prenant fret • t passagers. Port au t'inrp, 10 mars 1931 logent E. ROB&L IN ilora Une ,.. L e u *ke*etc 'HH&Sffi cou r.int pour l'burope. Ceus qui d'real profiter de celte occasion suit prie de s'adresser OLOfc 1 PiON.LOcaa A co. ULUFf'SOA LUCA**Ca Agents Lgation Uonticaine U e>t port la connaiasaaca Uu t-nt)i.< 1.1 uu conimerce que lai bu u.iz de U i.fystion et du Con suld Central vieo eu d'tre tran 1 Bo'.* V. rna, maikou il | haa Rrouard. Charles Picoulet 2HS 9m Rue Poux, Port-au-Prince, l*ies'/*Umentaires branaites Macaroni Vermicelle Nouilles, etc. Vins|2r€uge k e l blanc de Bordeaux e Venilen Gro$ et en Dtail* ) i. de MofMs & C% Agent;, %  Hfrfc-v



PAGE 1

LMATIM aa AVIS U public est prtv. PU qu' u ..i train d'exc roa ( .Votor Car lera entie la Gaie du Noru M l'htang Sai-matre, ur la ngui Plaine du tul de Soc, le dimaicne ii Mars ci u gu dit la lu couraut. Dparl de U Oaio du Nord 6 h. 30 a. m Arrive a l*KtaDr . h. OU a. m. Dpart il l'tang ah. 00 p m. Arrive ia ft TROUVE TOUT BAZAR HETROPOLITAIII Ventt dinventairc — Grandes Riductito • Pour taire de la p ace pour d'autre trticle,et constamment renou vler uolre marchandise, uous avons conidrablement rduit les prix de certains articles, v u tes verre/ lali et marqu avec des tquette. rouge. %  m marqu avec des tquette Certains Iota sont dts tins de stock st ne consistent que d qutique pmiaaj %  aiemat,le premiers arriTs a prohteront : Avant Mamitnan •"oile-.Mioe t Erersl. rp PorteMines Aatcm t que Epingle chev. as u caille le paqaet do do U carte Boutons pression a U ulon en caille, no rs et b'ancs SoaUehe 0 rnilartJ tour rle; Miroirs Rouge Compact B'-L ou ds m; ncli-lles Chez F. Lavoiaost & Gie vnnj s.it s derfnts, lu pa.e •< t> • ai je r m de ftlDniei P" ""i*, la it ir ixViernenl a arriver par le traitent* t f an,e fn ••'* **<-,* la rii^lna *,*..' ^ Chaussettes d hommes. I Dh i e Faux cols mous <. itfe t Oh S D J V <"uii*s, la pHI e Hss de fc-mmes en cet, „, U p ire lias de soie pour femrr.is Holerciof* Cr-enu c de soir e No 14 nUmcut ton 1 e* arides suivant* Den'eles rxtrn Fines, Tentelles de soie, Pentellcs Or et Arg-nt Rubits, Calottes. Chapeaux Garnis, Plumes. Fliurs, Paille de Sie I t. us articles pour Mode.Sparltii.— Pes Motifs il.-u'e Fantaisie en Cof > l"nisnns pour garonne No 3 fct 32 seul lerles pour Robe et chapeaux, de Sac l'erlo de toi-l-; b i-ure. d1 (n " * blacches pour homme r iCi DanciDgs, Chapeaux Jean Uart pour Entants. Proeaes a te'e, rVgnes coiffer tou genres dts B rot set dent, des Plies Den'.i lrieuiem. Ui.ro.se .ombmH.^on 0 ur les sperts Jeu de serviettes en pu. i. r Kisn.rsoe sret 'Lverreaty-' Htmier garnis, ,, 0 r ,.,., r J. SavonneUe ptrlume 'Lu..." ibet iiet 5 een£3 pour autos eu 0.90 25 35 xO T" 15 )2|U doui iu 10 1.80 60 bO *lci pu ire t 00 35 10 I.JOJ •M 45 80 1.1 S 50 1 50 3 50 :i :>n 1.15 3.50 II. 00 20 i.OO 1.00 t.00 a.75 a il hxque Noos avons reu le Vritable Th de Alpes, Excellent dpur* i'j Plume rservoir Iroduits Guilbaud^ Timbres, Papiers timbrs, Timbre mobiles do do t N bTOth,igaret gros. Prix spciaux. %  ud^ Timbres, Papiers timbr, r -.-ttes Camel, Article de Mode en glus fassez-nous voir, nos piix sont avantageux, F. Lavelauel il Oie do do -Nouveltinenl arrivs Bonbons a^rrti 0.35 1e l.vr Chocolats boite gmure 0.S5 la livre, D r,'" b 0l,e mlal fcBtaWa I 00 do Hte Dentifrice "Pebereo" 33 le tube 1.00 1.75 ; 50 &f 50 Or 0.7 0. i' 19 M 00 t>5 0. 1 t'i H 01 J J"> Kl 80 "i) 0 .,) t.'O J.5) 0.50 t. 50 50 50 1.50 3.00 10 50 100 50 t.00 10 tu v> su i M . u .Ov La Photographii JSQUV 1s iodouiy D. Jasle C'est le rendez-voudu mo-ide chic et M'y nl,qui trouv.; daiisTexeulto i d *s tnivaai pliotoqi-.ip iq-ie-t OAufill aux MUIIS d^ l'iitiale, un uot! estfoid et pur, attisai! que citai un dei ou\ra r |* t 9 norti '1 • s. |ttti*M t*l t;ti pflil lui •'uivrp |*tall€ I ri i rctide la |n i liriiun ilan i Ce qu'elle ,i u :,'.-.!is,r J.ns nt art tCInl l ;•' % %  %  i i pltie. Die o.Mir s-iii.po'.' nttl i'-i..|,li>M'in ni Je 'i D JQi'l£iitiis a la lue .lu entre lu !2o7. I'i' cwtiijtrid i i.l e la Eu.les Ci'-'nies et la Tue du (himu 1 'i' Hat <^eV La maison G,L. Verret Marchaiid Tailleur Ru 1823 Rue du ia.ja>iu de l'Etat Se recoininaude au public et sa nomiueuse cliente %  puur I lgance de sa eou,;e et la prompte execul ui iniee 4JMH> les ouvru^ee cootisisi a*.-^ soins la maisun reste olv il.ji r|na Sutures du soir. Pii.i mode es. Lmes pour Rai ir (Miette l'outres de Talc hirk Royal Mail Sleaui Packtl Coiuitanv 70 la douta.Qf loutres de Talc klrk tO la boite Grand assortiment de verres vin, liqueur, et sau. u ., pnrtir de Or t.00. Malles de YOV** Or il 00 rh^que MaDeltes 3;73 chaque TanisdeO' 0.70 Or 8 48. COMFST1BLTS : X'oubliei pas que notre rayou d'Ejictrie oscupe la moiti de n^tre magasin, et contisnt un assortioxant des plus com plets. N-jtre boJa -UL.\ I > M (1 j 0 rf au i populaire. \i i mm .. Jh ns | : la BLENNORRllAClEi et tau-, t^oaloinenti rcents oa Chronique 231 ARABES OURI lir is3a| ...: d'an Kt.p?or| d* MiJ.'n d •>'. C :11 rtmid qui s ti ujourt invi Iwi %  mers if ^sltots] FN VENTE DAN rOVtCS BONNE S niAUMA^ SpfCl i" % % %  D ' ŒR4,; %  '''_ "1 : '' ARB 1 \gm&w*v ."eus* %  e^Vh/s.'WB' £%Le steMmcr ttlulelHavvenant du ing>i"n tu dports du sud est attendu iei le 20 %  • courant ; il "eparlira le mme jour pour les ports duRord olltMiit du Irt m Muiopejtlireel. Port-au Prince te 18 Ma s 1!)2'> A 4JL fUrfaUU MTt €•.1*7 M.U irj* tr M.W -Jloberls,UiiHijn^ Cot Agehts Giiratx lolotiitiaii Steamsliip Company lne\ & titamcf a aBagoia ajjaL lait ^lea*-^IJorfi te \A cillait coutaat ti\ attendu ^jiti u-^iinctv to '2$ M Cap"3faitiea, ^oit De *ai£, $onaic il &*^C SI upatUia k< mme \oiir paur ,^etiL Cj'ovex, Jltux^au:. 5-wnvie, ^a.yc> eftifiift e^ J-OCITVIJC. en, (aa^ p<>ai te^ poib DeCaCofoinGie^ CL Jvitia^Um 3 a I tenant, fit, fc pa-^ agei5. ^art-aa-frince tV 10 ^\lar^ 10Z5 (iobara & G 0 Agents. t La Petite Maison 1G37 Ik-E uu CENTRE Avise sa fidle clientle qu'elle vit nt de recevoir d' & souliers uxueux pour d8mes et entant, I as de fcoie, dentelles, paitum.'lie, ai stlle, aiticles pour cidfiux. w Trousseaux, layettes, modles nouvraux prix modrs. Kabilioe, boules raviver 0-0 25. En venle dans toutes les bonnes Epiceries de^la Rpublique. NESTLE 5 NUT-MILK CHOCOLATE SUliMIT OF PERFECTION, Toui truuv.'rez toujours du Lait Coniens |etU4,^;titt ttpor ftl farinn %  Vaetie, nu ipH chez I 1 \qeut, qui e tient aussi entirement i vos ordres, pour remettre vos commandes directes. L ( Preetzmann—Agqsrholm A g ml^gnral pour Haith .in, i if-*• %  — %  —-' — • •*-** VISITEZ aawas i



PAGE 1

f*;-* i. j Ceci n'est pas a lire Cnr de la Rclama |p ne sais pa en fsilre Cep-n^ant i vous cassez du eoA da Bireaude l'Administration post le, a la Orand'Rue Rentrez la Cordonnerie Eroesl Camille A la Conscience \ ous verrez que les chaussures — que ce soit sur orxninande ou non—sont faites avee ifcut, soins et solidit, parce que les ouvriers qui les confectionnent •tl<* mutArinnx qui y sont employs rpondent et Justifient le titre de la maison. H mm Feutre et Paille fine Chf% H-tiilloni fils ASTHM£ Opprttsion, Catarrhe. SuftocaUons, Toux nirviiiit sft anrlion o*rtln* par !• %  CIGARETTES CLRYl %  POUDRE CLERYl jr CXKP-T, 5S, Boni St-SUrtln, Varie Construit pour les mauvais Routss I*e pueu Cord Good leur pour Camion, est le meilleur pneuma ne lubrique pour ie Hun*port sur le muwtuibts rentes. ^Ze paroi t siste lit milliers ^de mille*, urle sol te plu* jcahoeux et *a fabrication spciale diminu le chauiluye in tneui ; te/urne a attbtin auwenine tree d a**ure une traction $ure,en rendant tout drapage impossible. 1JJ habriqu pour rsister la plus svre condition ae service, il parcourt des millier* de milles un prix excessivement bas, tubr.qv dans toutes les dimensions entrante** CORD TVRBS Tbe West Indies Trading C mpauy Port-au-Prince, Gonaves, Cap-Uaitien. Grand Htel de France I proximit de toutes les banques, de la douane eT de toutes les Aqences de bateaux. Eenseiunements et facilits pour voyager en automobile dans toutes les parties de la Rpublique i'flaiti et de la rpublique dominicaine. Chambres conlortables et surtout trs propres, en tilateurs dans les chambres * la demande des Pensionaires. Cubine lranaisg trs soigne et des plus vaiies. />. n.andes visiter les magasin* de l'U'et : \ ins des meilleurs crus de Bordeaux, par pair qui-s, damejan.ies, gallons et par bouteilles, l'ami lus Vins duciialeaux, vous trouverez, le pan gr.ud choix, pjnr les qualits et pou l'ge VINS L'ITALIK* D'hSfAGNE. VIN DE UOUUGUG.Nfa: (blancs et rouges j et le renomm ( Pommard mousseux, qolt Amricain ) I.e plus grand assortiment de Liqueurs, Cognac glus, wlikles, etc. Absinthe Pernod, Amer I'icon, VermcutheJ CO.N^EKVES franaises et amricaines; frachement arrives. citiAlU'.s de Cuba, Aurora et llabanera. Cl ,AR£T1'ES de toutes leefabriques d'Iloitl Gros et dtail PArtl l IMER1E et Cartes postales. Prix trs modrs. P. P. Patrizi Rhum Nectar litv'l^Xlrt5ljriI5 WW, ne du M pfcln de 1 Etat 117 RuBonne Fui. 820, Rue Courte. Pharmacie Sjourn Donne avis sa clientle pt aux mdecins et au public qu'il r Tsntsorm s m Laboratoire d'Ulope sa un Laboratoire J biologie appliqua sous la Direction du Dr ttir a m i j u .nnatie pour les renseigne 1 un* 4 naf es d'n ri rn* et .Sucgastnque Rsc ion dis Wassermann H tact ion de Tnboule, Examen du sang et du pus Examen das matires lcales Sxamen li Ortt. 1515. Hue du Peuple 1>1S. Tout prs du busr MlroDolitaiB. Prpare spcialement pour le ciimatdTfeiti. %  The Charles fl. Broin Pi"t C Geo Jcansme&CB Atenls M-#^^+


PAGE 1

DiRCTJSUR PfiOPRlBTMliC 4\MSBW MPUSStR Clment Magloire DOIS VEHNA 1358, Rue \mricein NUMEP.3 20 CENT,MES 18meANNEEN 5460 La i el soi brave peuple Comment iljjcouqut e conserva'son Indpendance. Il aida les colonie: Amricaines i conqurir la leur. Par THODORA UOLLY. Peu de personnes, lorsqu'on leur parle a llaiu, aavtni au j s te o ele est situe quai d i s ne la contoodent pas av c la IV publique saur de Slg Dun i.go ; or nous ne croyons pas dplaces ici qu Iques renseignements go graphiques et historiques sur attelle. Eu 14H2, quand aprs une lo n flue et prilleuse randonne jil tut donn U Colomb de foultr la terre terme il ae trouva sur une lie habite par des Indiens. Cette lie situe l'entre du Guitstreaui enu*e Cuoaet la Jamai que s'appelait en langue aborigne ( Hati ou ttjuisqueya, c'est--dire 'terre montagneuse ou •grande terre >. L lie tait divise en Cinq Cacicala, t re indien qui cuire" pond celui de roi La roi uuucauagauc lguait sur le Marieu uaua la parue § iSord-Ouei; Guarionex sur le Alagua au Nori-fcat ; et les rois ootuoauama et Uuuociiio remuaient sur Higue. rt Xaiagua reauecu/e* meut dans le SJ i-Lsi et SudOuest —et*prTni~eul tous la ti gure la plu imposante de l'Hroque Caouauu. le pi aimer Ov ur uVlag *% re ^i Sept ani .'aprs le dbarquement des Espaguol* eu liant la population muigoue ae voyait r uite d'uu iniiiioii el deuu dames a Sept cent mute. L exploitation des mines et de l'agriculture, les Jux sources ui avaient contribu a i emplir a cotes royaux de l ci p.>gu tait presque abanuouuee. Ur, pour assorr la proop*ue ae u eolometliaunuu^'a celle de la Metr^WeTues esclaves y lu* teut importes des ctes dAtri%**• , quatre sicles plus lard les descendants de ces escuvra sa rvolter eut couUe U UouOie oppression de la l'rauce et do 1 tv>* pagne* loussaint Louverture, de renomme numortelU', entreprit leur mancipation. 11 chassa 1 t Espagnols, i epoussa les Auguua et jura lidehte a la France U>ro que son uevouemeut a la r rauce tut rcompens par la trattiaoi et le martyr, uu de ses JieutcButs, J. J. Uessaluiea, oigam-a Une msuirecuou geueiaie couue la domiuatioui'i aucune et proclama Koicnnettemeui.ie 1er janvier 16VI ludpeudance de son peuple. Les Espagnols de 14'J-i avaiei t change le uom de IlaHi • ou Uuisqueya en celui de 11 s* pauiola, peute lpague. Ils loudrent une Capitale d'abord au Nord qu'ils transportrent plus urd au oud de l'le sous (e nom de IsaOeiia. Ueiruite par Caonabo, roi de la jiaguaua, lie lut recouatruite par Nicolas Ovando, le premier Gou ver ur-ur (espagnol SOUK la dnom nai o i de Mo-Domingo, du nom du p e de C Colomb, L'on Domi gjGolomb. La nch .-sse <*t la m rnificence de cette T.llelui donnrent une ulle reuomme dna toute l'Europe qu'on avait lini par coutracter l'habnuie de dire Alors Sto Domingo au lieu de linpauiola . iumque l'Indpendance poli-; tique de i lie lt un lait accompli, Ddssahues et ses lieutenants dtciderentdan^ une runion >olennelledellace les dei mers vestiges de.la domiuaiiou trangre en redoojaut au pays son nom in lien d'Hati. — Tandis que la jeune INatioii tait encore exoose aux dai gers propres a son aoleaceucei la pari e ori mule de i lie, qui .omprend la vi i ; de 6io Uoiinug , s i courait de no iveau li doumntiou de t* LI *p igne, omp.'om.itaut anilexu* touoe ae.ij. partie Occidentale de l'iie, quijcouaLtue oliiciellement la Kepuuuque d'il .m. Vjrs la tin de la premire dcade de 1 Indpendance d'Hati la parue Ucciientsle tablit .-.on tour sou gouvernement, mais les illgfV^'UttS !" *'—* %  iqsurfW— meut gnerai de toute dominabon fctr'angiTe, les negociati J. a buueevjueuiet et le paieuieul d.S iudeuiuiies tarant lacbarge iU peuple tiaiueu seul. A la l*veur de cette mprise, daus la deuoinutaUoo de 6aatoUomiugO) le peuplade la par* ha rc uule de l'Ile a'et vu atlriuue la gloire d'avoir fourni u 'Lgion de Sto-Uomiugo, Uq.uelie oua le commande ueut •lu Goutte d'i^staing. pru ses • rvice? la cause de la R :volcUou AiueriOaiuiii La veine est que ce sont les an %  .cires des il mens d'aujourd nui qui se sont couverts de gloire a 31vanuati.—Ce n'taient point dea oaciaves.o oeissaut aux ordres du matre, qui y ont T rses leur s m g, us is uie.i des ngres et des mu aires atlraucins, a/aut uueucie d'une luoauuo liDraieeu f'rance.et cous sieiits par consquent, de leur tre. C taient des hommes tels que Penoo, ieauvais, liigaud et Cnristopiie, dda hommes qui dj comotuaieni leurs aiioaale en fait foi. les cames profondes de&o^gd3.. changements humains sqtjfc ailleurs que dans Us assemble* politiques et d?ns lt* cercles lelti* : illes root daus les aspirations d. s simple sd^a patients de toutes soties. Fui Ue&rhuil Quotidien r LtPHOWi R* t4t PO T-AU-PR1NCB (HATI > JEUDI 19 MAHS 492 froaotious laites *Z a M ti* a* Les promouoos suivaatas ont U ZTL frais de Prmar Lieu ,;Me M ..ur. Uoe . Holiy t Cbarlts LiauUud. t.,.— ^u 8 ii <*• second U*n ttiitiut daus i tienJcra.ene d Hfcl aessitur. GuiUva Uraqua,, Lu Franck Lavaud, Philippe Chm, Alexaudra MOIM. Feui J. l'no ma, Ouy Rou/ier, Marcel Alvarez et ..oitie 4.arocUe. On demanile Ua iauoe homma,bonees mœu, lonnaa tudw pciuwfe^ boooe 'r.ture, jur emploi prnaoeot. Tiatamani miaono^b e pour dbtt ler,rs de la dicus ton M. P.ilou Di ples>, dp l de In bf-rette. % BCCU^ lolem %  sent M. Hrriii t fl Us n ernh' s du Cartel t'es gBii'h" dp tiahir les proiDfS>e s fnilrR nua 'Uscirns et diix lorrfir'' de tfpp'dei Ucr frt ptodiiil el M. Faillie**, prsident de la chem bre, dut sunpendre la >lance. \ la reprite, la dfccuf*ion a enrtinu trr \i\f>. ^ur b dirrandc du gou veinement, la c li. mine discutera jeudi l'interpellation de M. Cazale %  ur la lettre d s i ardin; ui. La chambre d.s dt'pulif ua pu* encore diwul ce rraliti le pro jet de loi Mf le sulTrbffe des If m nue Lien qu'il fi.l en ti'me ligne aurl'oidre duj'tr. La dnruiticn a t nmie i \cidiedi. LM d putr, jarlisars de la loi, disent que le projet irra nmis l'anne pro haine car il KIB pral'auement imrossible le l, devait durer peMageremeot jusqu' ta ueictuue U'Uue pal* et duu ordre cerlama. Autrement 1-avenir aereil p que laa jours pasa, bsureusernsnt ab.lu. uo vai uaUwuaOie ue conaisie paa S aeenuer your un caprice de .oui.uioui, fiuieil puiawnt et ao U la dune oauoe. Laeuliel p>ur aou. celte heure, c'est l'etabiu gjiaeu. de l'ordre eaua le u i due ootauta dane l'ctai, do i%Hli r le boobeur public, ttrange'-oo eeptto q o ne eoa.eudroul point l; ueuweaiWM* prtuiauea qji n uui j-uitti ooneiue.e iea mule a*pcuuu promeut* ti.uwo.tiuuu vaut coue el eurloul suprieur, que celui Ou riuu er dea senti menti et dnis, pour considrer oans tout* a cruelle el simple ra hl, les ncessits d'une politique silvalricf. Bien peu eu eoot cape bes11 comporte aussi, ce coure ge, une baute soutirance. Mais, 4uaud l'on consde*e les eoedi lions lemtnUbles de notre organi sation aooiale, et les tins etieio dre. celte douleur subjective est pour ainsi dit* attnua*. Eu raliste bleu imbu des ncea siles nationale, Mr lioruo, avec un louabie courage, ddsigueuf des critiques iuleiesseea t dea ouragaus veibeux, poursuit son r.Hs'adenr ries F.UN I" ,i< en Allem gne M. Jacob Gotild Scbur Bnan, actuellement ministre en 'liine M S Imrnvm remplacera Mn>i*iir llorghtnn q i va a Lon dr s Mon ion Scbuimm. de des oe*d ne bollandai-e, a tudi dtns sa jcunee dans les uni vetat's allemandes lleidelberg, Berlin et Goelt ngue puis eu Fran ce i| en tpg'elerre. Il est g de 7i> ans ^a nomination a t con %  butta p r lo ns'. lo Pistou n'est point ta> lisf.M le, la dcisioQVr< bitrale d PrtSsidenl Cooli'lrjc WASMIMTON — Bien que le gou veinemeut garde le silence le p'us cnmpli t sur les runies ma nidations du Prou contre la d elaloa arbitrale du prsident pagne, ont l dplores par l'ambassadeur d'Kspagne Mer ry del Val, dans un discours au \ub des acteurs, bier. y 'JT-%  &


Le Matin
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS MAP IT! DOWNLOADS ZOOMABLE PAGE IMAGE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/06381
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: Thursday, March 19, 1925
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:06381

Downloads

This item has the following downloads:

( PDF )

( PDF )

( PDF )

( PDF )


Full Text
DiRCTJSUR PfiOPRlBTMliC
4\mSbW
MPUSStR
Clment Magloire
DOIS VEHNA
1358, Rue \mricein
NUMEP.3 20 CENT,MES
18meANNEEN 5460

La
i el soi brave peuple
Comment iljjcouqut e conserva'son Indpendance.
Il aida les colonie: Amricaines i conqurir la leur.
Par Thodora UOLLY.
Peu de personnes, lorsqu'on
leur parle a llaiu, aavtni au j s
te o ele est situe quai d i s ne
la contoodent pas av c la IV pu-
blique saur de Slg Dun i.go ;
or nous ne croyons pas dplaces
ici qu Iques renseignements go
graphiques et historiques sur
attelle.
Eu 14H2, quand aprs une lon*
flue et prilleuse randonne jil
tut donn U Colomb de foultr
la terre terme il ae trouva sur
une lie habite par des Indiens.
Cette lie situe l'entre du
Guitstreaui enu*e Cuoaet la Jamai
que s'appelait en langue abori-
gne ( Hati ou ttjuisqueya,
c'est--dire 'terre montagneuse
ou - grande terre >.
L lie tait divise en Cinq Ca-
cicala, t re indien qui cuire"
pond celui de roi La roi uuu-
cauagauc lguait sur le Ma-
rieu uaua la parue iSord-Ouei;
Guarionex sur le Alagua au
Nori-fcat ; et les rois ootuoaua-
ma et Uuuociiio remuaient sur
Higue. rt Xaiagua reauecu/e*
meut dans le Sji-Lsi et Sud-
Ouest et*prTni~eul tous la ti
gure la plu imposante de l'H-
roque Caouauu. le pi aimer Ov
ur uVlag *% re^i
Sept ani .'aprs le dbarque-
ment des Espaguol* eu liant la
population muigoue ae voyait r
uite d'uu iniiiioii el deuu da-
mes a Sept cent mute.
L exploitation des mines et de
l'agriculture, les Jux sources
ui avaient contribu a i emplir
a cotes royaux de l ci p.>gu ,
tait presque abanuouuee. Ur,
pour assorr la proop*ue ae u
eolometliaunuu^- 'a celle de
la Metr^WeTues esclaves y lu*
teut importes des ctes dAtri-
%** ,
quatre sicles plus lard les
descendants de ces escuvra sa
rvolter eut couUe U UouOie op-
pression de la l'rauce et do 1 tv>*
pagne*
loussaint Louverture, de re-
nomme numortelU', entreprit
leur mancipation. 11 chassa 1 t
Espagnols, i epoussa les Auguua
et jura lidehte a la France U>ro
que son uevouemeut a la r rauce
tut rcompens par la trattiaoi
et le martyr, uu de ses Jieutc-
Buts, J. J. Uessaluiea, oigam-a
Une msuirecuou geueiaie couue
la domiuatioui'i aucune et pro-
clama Koicnnettemeui.ie 1er jan-
vier 16VI ludpeudance de son
peuple.
Les Espagnols de 14'J-i avaiei t
change le uom de IlaHi ou
Uuisqueya en celui de 11 s*
pauiola, peute lpague. Ils
loudrent une Capitale d'abord
au Nord qu'ils transportrent
plus urd au oud de l'le sous (e
nom de IsaOeiia.
Ueiruite par Caonabo, roi de
la jiaguaua, lie lut recouatruite
par Nicolas Ovando, le premier
Gou ver ur-ur (espagnol souk la d-
nom nai o i de Mo-Domingo, du
nom du p e de C Colomb, L'on
Domi gjGolomb.
La nch .-sse <*t la m rnificence de
cette T.llelui donnrent une ulle
reuomme dna toute l'Europe
qu'on avait lini par coutracter
l'habnuie de dire Alors
Sto Domingo au lieu de lin-
pauiola .
iumque l'Indpendance poli-;
tique de i lie lt un lait accompli,
Ddssahues et ses lieutenants dt-
ciderentdan^ une runion >olen-
nelledellace les dei mers vesti-
ges de.la domiuaiiou trangre
en redoojaut au pays son nom
in lien d'Hati. Tandis que la
jeune INatioii tait encore exoo-
se aux dai gers propres a son
aoleaceucei la pari e ori mule
de i lie, qui .omprend la vi i ; de
6io Uoiinug , s i courait de no i-
veau li doumntiou de t* LI *p i-
gne, omp.'om.itaut anilexu*
touoe ae.ij. partie Occidentale de
l'iie, quijcouaLtue oliiciellement
la Kepuuuque d'il .m.
Vjrs la tin de la premire d-
cade de 1 Indpendance d'Hati
la parue Ucciientsle tablit .-.on
tour sou gouvernement, mais les
illgfV^'UttS*'* iqsurfW
meut gnerai de toute domina-
bon fctr'angiTe, les negociati j. a
buueevjueuiet et le paieuieul d.S
iudeuiuiies tarant lacbarge iU
peuple tiaiueu seul.
A la l*veur de cette mprise,
daus la deuoinutaUoo de 6aato-
UomiugO) le peuplade la par*
ha "rcuule de l'Ile a'et vu
atlriuue la gloire d'avoir four-
ni u 'Lgion de Sto-Uomiugo,
Uq.uelie oua le commande ueut
lu Goutte d'i^staing. pru ses
rvice? la cause de la R :volc-
Uou AiueriOaiuii-
i La veine est que ce sont les
an .cires des il mens d'aujour-
d nui qui se sont couverts de
gloire a 31vanuati.Ce n'taient
point dea oaciaves.o oeissaut aux
ordres du matre, qui y ont
T rses leur s m g, us is uie.i des
ngres et des mu aires atlrau-
cins, a/aut uueucie d'une lu-
oauuo liDraieeu f'rance.et cous
sieiits par consquent, de leur
tre. C taient des hommes tels
que Penoo, ieauvais, liigaud
et Cnristopiie, dda hommes qui
dj comotuaieni leurs luis pour ta conqute de leur
mdepeudauce et qui d leur pio-
pre moaveiueui prtrent leur
aide aux colonies Amricaine*.
VuiU ce qu est t iaiti. Une d*
de x Hepubli |ues noi es qui ;
partagent uue le de la mer dit
Laraues.
Gographiquamen*., elle est une
voisiue prcciie des L'tats-L'nis ;
tou point de vue moral, c'est un
peuple gnreux grani coeur
u.Hit l'iiistoire >aiioaale en fait
foi.
les cames profondes de&o^gd3..
changements humains sqtjfc ail-
leurs que dans Us assemble*
politiques et d?ns lt* cercles
lelti* : illes root daus les aspi-
rations d. s simple sd^a patients
de toutes soties. Fui Ue&rhuil
Quotidien
r LtPHOWi r* t4t
PO T-AU-PR1NCB (HATI >
JEUDI 19 MAHS 492

froaotious laites *Z
a m ti* a*
Les promouoos suivaatas ont
UZTL frais de Prmar Lieu
,;MeM..ur. Uoe . Holiy t
Cbarlts LiauUud.
t.,. ^u 8ii <* second U*n
ttiitiut daus i tienJcra.ene d Hfcl
* aessitur. GuiUva Uraqua,, Lu
Franck Lavaud, Philippe Chm,
Alexaudra Moim. Feui J. l'no
ma, Ouy Rou/ier, Marcel Alvarez
et ..oitie 4.arocUe.
On demanile
Ua iauoe homma,bonees mu,
lonnaa tudw pciuwfe^ boooe
'r.ture, jur emploi prnaoeot.
Tiatamani miaono^b e pour dbtt
ler, S'adresser 3td, Hue Fecou, Fort
eu Prioce,eo produisant ttrnc*).
Eug. LE BOSSE & o Nouvelles Etrana^res
gences Reprsentations
Par Cable
\PORTAV PRINCE
Agents gnraux de :
Hecker Jones Jewell Milling A Ce
NEW-YOKK
Farine Huijariau O 0 Boule Rougo etc
The flome Insurance Company
NEW-Y0K2
Assurance contre l'incenale

Diamond ateb Ce
Allumettes t Saie^Kome
0. S, Rubber liport Company
Souliers l\ed'
Chas F. iattlage M on
Poissons aies en tou genres
- *
Manufactures Lite ins'ce Qf
\ssur *nce sur la Tle,
atill.CU litlt* /".M
Vins & hampagne Bord mua
"h. lle^Biai
COi'iuMiAiitF
at coosarvss""7"
W. 8* iatiwfeaJU-^outf"
Tabac |auaes et noirs.
i,A Hationale
Sans Kl val
Cigarettes Chaateoler
envoie de denres,
A l.i Chainliie Cranaiee
Saoc IdiddI Dfuse in sijet des
qiestitns coio rut le s a nt s
toeUe l'lsace et Paris, It La cbaTibro n d
Cit ai jourd'hui la rcri;- isslion
du rgime adminUtratif de l'Alsa
ce Lorraine .u coi>rs de la dicus
ton M. P.ilou Di ples>, dp l
de In bf-rette. % bccu^ lolem
sent M. Hrriii t fl Us n ernh' s
du Cartel t'es gBii'h" dp tiahir
les proiDfS>es fnilrR nua 'Uscirns
et diix lorrfir'' de tfpp'dei Ucr
fr violent lurculte s'>t ptodiiil el M.
Faillie**, prsident de la chem
bre, dut sunpendre la >lance. \
la reprite, la dfccuf*ion a enrtinu
trr \i\f>. ^ur b dirrandc du gou
veinement, la c li. mine discutera
jeudi l'interpellation de M. Cazale
ur la lettre d s i ardin; ui.
La chambre d.s dt'pulif ua
pu* encore diwul ce rraliti le pro
jet de loi Mf le sulTrbffe des If m
nue Lien qu'il fi.l en ti'me ligne
aurl'oidre duj'tr. La dnruiticn
a t nmie i \cidiedi. LM d
putr, jarlisars de la loi, disent
que le projet irra nmis l'anne
pro haine car il kib pral'auement
imrossible l parvenir la loi bu f utile pur qu'e le rolt ^olce avant
Us lections municipales de Mai.
la question Notre Confrre* L'ArUbonite".
dans sa livraison d i i4 de ce
moiSt puotus a propo de L q+*s-
t m dtitdiuciapaiond&.notre
territoire it coiui li\tHonS d u-
ne lojuae qui nous se mule st
j is>e au dsir de les repi uduire pu l eduioUion 0 w# nombreux
lecteurs \
Simple Note
Les adversaires du gouverne
meut qai oui toutes le* u-tiveies,
croioui daaa leui cauJeur que la
deoocuuatioa du pav* aeiail ua
-ec direct int'iig4 u t'ouvoir c
tael 1 Monsieur Oorao na jauiais
deineod que eoit perptuelle la
prsence de l'tranger aur la .erre
uaaic. aeutemeut, l en cela tous
les liaiiieus do bon seua aonl d'ac
cord eveo lut, il est me quo 1 ordre
aocial devant tre gaauU contre
l'toconacience dea 'eujenta de d
sordre, celte foroe elrangre, hu
m liaata, cert, pour notre or
eu > l, devait durer peMageremeot
jusqu' ta ueictuue U'Uue pal* et
duu ordre cerlama. Autrement
1-avenir aereil p que laa jours
pasa, bsureusernsnt ab.lu.
uo vai uaUwuaOie ue conaisie
paa S aeenuer your un caprice de
.oui.uioui, fiuieil puiawnt et ao
U la dune oauoe. Laeuliel p>ur
aou. celte heure, c'est l'etabiu
gjiaeu. de l'ordre eaua le u i
due ootauta dane l'ctai, do i%Hli
r le boobeur public, ttrange'-oo
eeptto q o ne eoa.eudroul point
l; ueuweaiWM* prtuiauea qji
n uui j-uitti ooneiue.e iea mule
a*pcuuu promeut* ti.uwo.tiuuu
vaut coue el eurloul suprieur,
que celui Ou riuu er dea senti
menti et dnis, pour considrer
oans tout* a cruelle el simple ra
hl, les ncessits d'une politique
silvalricf. Bien peu eu eoot cape
bes- 11 comporte aussi, ce coure
ge, une baute soutirance. Mais,
4uaud l'on consde*e les eoedi
lions lemtnUbles de notre organi
sation aooiale, et les tins etieio
dre. celte douleur subjective est
pour ainsi dit* attnua*.
Eu raliste bleu imbu des ncea
siles nationale, Mr lioruo, avec
un louabie courage, ddsigueuf
des critiques iuleiesseea t dea ou-
ragaus veibeux, poursuit son vre d'oigenUatiou, d ordre et de
discipline qui es! a l'iieure pieen
le la seule vraie el la seule ncea
Baire. L'Occupation amricaine, qui
lut utile pour la peu publique,
peut eu aller si .e pouvoir est as
suie de la con i uile Ue celte pail.
Ce depail n seia pas un ecbec
pour le gouvernetneui, au conuai
re ce. ara sa gloire. El les ad ver
aires qui tveut de desorlras at
de revanches verront euoie sa
dresser devant, eux un pouvoir
tort, capable d'assurer l'ordre et le
Bien l'ublic
DISCRETO
Parisiana
Ce soir
| 5 heure
A l'oeeaetea de h IAU d- St.
ln%\ b. grande matn*e, ave \w
films approprie poir 'es coles.
I 8 heures
Grande Soire,
ni\iA\r.iiE
Une superprot iction sensation
pa"-. avec la c.bre artiste mon
tique* on croit que le rg' menl de
le question de Cologne est remis
une da'e indfinie par suite du re
J.l du proloioe de Genve ter la
Grande Bretagne. Lea angiaie ont
tAujour* prtendu que I vacuation
de le lte de pont ne levait pas
tre lie la question de scurit,
mais qu'elle devait tjelTectuer ds
que les el'emands s* conforme
raimt aux stipulation du trail.
relatives aux pointa signals par
le rBpporl de la coromiion mib
taire de contr e. Les Franals.de
leur cot, atfiimfnt que le trait
de Ver^aiilen autorise bs allis
rester dans la zone occupe Buaaj
longtemps qu'ils esrmeut que l'Ai
lemagne n a pa atufail aux obli
galions du. trait lia gouverne
vents disculeut tn-jours aous
quelle forma la ebeta ara praen
te l'Allemagne et bien qn on
ait annonc, il y a quelqu.a iours,
qu'ils sont tomla d'accord sur
les questions spciales soumettre
au comit de guerre interalli, le
marchal Kotli attend toujours les
indication, qui lui permet ter. t,
ainn qu'a *on collgue, o tablir
un rspport supplmentaire.
A u laroc
pAiu_ Lue .l.p'ili1 d. Tsnger
d t que Ira licupe spsgnoles ont
pi l'ofl naive an Varoc entre Te
toi an, Ain jedja et Luncun de
pui-ven<1rdl dernier sans avf ir
russi repoi ssar les rebelle.Les
tribu de B nilder occupent les
frontires des deux c's du che
min et rendent les progrs eapa
gnolstrs diffici'es ; les d rnirs
e-p 'eni toutefois pouvoir s'ouvrir
an passage au movei A a" plan s
* ne l artilbrie. Les d| ebes i*u
Riff indiquent qu'Abdel Krim se
prpare attaquer l'est du Ma
roc vers Tarerait-
Dans la politique
aatfftric,"ne
"WASHINGTON L# dilfrsnd
existant rt'ra U prsident Coo
Udge et le Snat au suj-t de l'at
tornev gnral, 'el termin fat
la nomination de M John S*rg*nt
du Vermont et sa confirmation
par i- snat. M. Ssnrenl. ane:en
a'toroey'gnral du Vermonl.aml
intime de M. Oootidge, a t chol
el aprs aue M. Warren, dont la
norniuatio-i avait t deux fois re
jete par 1 s^na'. ei.t refu* d'ac
cepter sa nomination aprs l'ajour
ne nuit d sont.
L p^siirnt Coo'i'ga a nomm
BT>r.Hs'adenr ries F.Un I" ,i< en
Allem gne M. Jacob Gotild Scbur
Bnan, actuellement ministre en
'liine M S Imrnvm remplacera
Mn>i*iir llorghtnn q i va a Lon
dr s Mon ion Scbuimm. de des
oe*d ne bollandai-e, a tudi
dtns sa jcunee dans les uni
vetat's allemandes lleidelberg,
Berlin et Goelt ngue puis eu Fran
ce i| en tpg'elerre. Il est g de
7i> ans ^a nomination a t con
butta p r lo ns'.
lo Pistou n'est point ta>
lisf.M le, la dcisioQVr<
bitrale d PrtSsidenl Coo-
li'lrjc
Wasmimton Bien que le gou
veinemeut garde le silence le
p'us cnmpli t sur les runies ma
nidations du Prou contre la d
elaloa arbitrale du prsident ll'ge aur la qmstion de Tac et
Arien, il n'est paa douteux que ces
manifestations ont t trs vrieii
ses On dit que M. Il^rman Velar
de, ambassadeur du Prou, se re
tirerait en signe de protestation,
La crise Ouvrire en Sude
STOCKHOLM- Le lockout s'e
tendant sur tout le pays et alle
tant l'industrie du bois et du pa
tin a Mi dnalaa islsasi leus Isa
sont sans travail.Ou attribue gu
ralcment lu responsabilit deeet
acte au syndicat ouvrier qui a re
fus d'accepter le projet d'accord
du jouvernement auquel taient
rallis en principe les employeurs.
Au lexique
MEXICO Le Dpartement da
la guerre, d'aprs les instruction*
rroes du Praident Celles, a
donn l'ordre i tous les commun
dasls militaires du payide supprl
mer les dsordres sn faisant usage
de la force si nceisiire Cette mu
ure a t prise caue de l'stti
Inde des employs de chemins de
fer dans plusieurs districts qui ont
protest contre le rcent dcret
du gouvernement les mettant au
Boa.bre des employs fdraux.
En Chine
CANTON- Il a t annouc
dfluitivtmeot que 'e docteur Sun
Yat Sen,qui st mort Pkin, le
semaine derni'e, sera ealerr
Nank'n.Un -rvice commmoratif
aur lieu ici. On ne nommera paa
de successeur au poste de prsi-
dent du gouvernement provisoire
du sud de la Chine qu il occupait.
Cinq fonctionnaires, qui compose
ront un comit excutif pourdiri
ger les alfaires de la ville, root
choisit.
Nouvelles Diverses
B0MB- M. Mussolini souflrirait
en ralit depuis un certain tempst
d-une ulcration p.ga'e de lortes h'mo ibsgies.d'a
prs l'XsnociAted Press qui tient
celte inf'rma,K,n da ou-ce auto
ris^e le 1er ministre serait ac-
tuellement h irs de danger.
! (iNDRKS Ou confirme offl
eiellement la signature d'une ws
vcniion conclue entre la Tn'kisb
PetroVim Comptnyi. comprenan
le principales eiej amrj. nnea et
1* fiivprnemenVdtr'l'lr k pour
rexp'oilat'on des ptroles en tU
aepotflrnie.
LONOBF.S L'ignorance du pB
pie ar fl t* et son indif'rence ao
vers l'Espagne et t< ut ce qui con
cerne I r->pagne, ont l dplores
par l'ambassadeur d'Kspagne Mer
ry del Val, dans un discours au
\ub des acteurs, bier.
y
'JT--

&



Ll MAHN
IE CAIRE Un accord proti
ioire a M conc)t|eotre le* goter
temetits franais et *)P'i'D au
au jet dM Syriens et les Libtpau
en h.>i>t' Uetormaii les Sj.iens
et leJ Libanais \euant en E>ypta
aeront plaie bous la protection di
plo ntique franaise.
BiLjKAtjt La Coinm'sMon
lectorale le la cliambre a iovali
d l'lection Je tous les candidats
du parti croate agrarien du groupe
de i oi'p'Milioii. Le chef de ce dei
Bier parti est V. Radilch.
Les cours
18 Mars
.NEW VoUkISlerling 4.7812
Ki an 19-31
Rflchissez
avant d'agrj-
l Ne faites rien la lgre, car
*"l i.iuie actuelle l argent ne se
gag e pa-* faciltment.
a Noos savons que.'.ous voudraient
'iialiiler lgamnant pour les
ttes de Pques, mais t ut le pro
bl'me consiste a'habil er bieu t
peu de Irais.
ItiWMonc chez
laWas Hermanos
Iui viennent Ue recevoir des tissu
e soie, de soie et coton de laine,
pour humons et femme* et de toute
Lcaut.des aiticles pour mnages.
All> / donc tacs crainte les visis
ter. Notre Louise suflira toujours
poir vous permettre de satisfaire
toi jj<>i* et vos caprices.
Kawas Bermanos
4i05, 2DS>, .Hue iavemre
La Messe
\des Ouvriers
i
La k-'te de St-Joseph
C'eai a v nt U plus grande ai-
tlUiice de Uules et de plerins
pcccui us de toutes les localits
{iroch s de Fort au-Prince que
e itiiv. p| e Mdhot c lebra, ce
malin, la g a..u uusse l'lise
de M Joaipn
1L.coji riante crmoni: qui
ltiMiigue, une nouvelle lots, la
grande p t a I mbiauiable d-
vuiiuu du la population de la C
pnaieu veueie fre iNouirieur
du $> i.vtui.
Les titra des Surs de la
BagiSM chanirtni le diverses
parues de I m. sse et en enten-
dant ce voix pures s'exhaler
-------m--------- --- -----------
contre une Kr.ii.de eiuoiiou.
Ai. moment du sermon le
Vicur* geueral ttiauoiue Le
Llouaze gravit la chaire et lePr-
lai, avec la plus, pnuanle Ho-
qiMDCfi rtiia i, pour l'oiinr en
modie a tous ceux qui l'ecou-
taieni, la vie tome de puret, de
chane 11 de ch .sut du Utir-
Siliei de Si l avili,saint falpoux
.via lie.
La Musique do la (Jendarrai
rie s 3 ht euteudre pendant la ce*
ruionie.
Lu aou.w, disons que Sdiu'.-
Joseph lut lt, celte anne, le plus soleuuel apptt et, nul
uome qu il coute les demandes
tombes ues pieus tous eaux qui allrent aujour-
d hui se prosterner en son Lglise.
da fiiiiflaude
A partir du ii avril
lu (uinaudie sera trans-
it! ce a l'aiMjle des lue,
(tel Miracles 11 du Peuple.
m !! mbibwbmsbbbbbi
Des ouvriers de tous ordres, ou
vriers de la main, ouvrier* de a
penre. ouvrier de la plume, tu
vriers de l'outil, dea ouvrire en
grand nombre (toute les femmes
dlUili ne tont-ette^-pa d.oi
vrirea; ont assist la Me-se mi
titue deruU l'anne derntrejpar
Sa Grandeur Monseigneur L'ooan
au jour de Saint Joseph, patron
de la Lelle corporation du travail.
Le Pre Richard, cur de la pa
roisse dit le Messe. Le PAre L*
Qoua?e. V.caire Gnral de Mon
seigneur l'Archevque, fit M -
mou de i-irc.oustance.
Le K. P. Lanore, Suprieur du
Petit Sminaire tait prsent.
Le prdicateur, en substance
montra ce que l'Eglise a toujours
fait pour les ouvriers, relutant
aintidts obj ction- que dar. cer
laines coatr. travailles par des
thorie extimei qui gice
Dieu n'ont point cour eu notre
mi'ieu, sout jetes tout moment
la toce de l'Eglise, pour exciter
contre elle les pioleiaires qui
des pr> met ses impossibles de bon
heur tans mla. |a M cette Une
sont faifes par de meneurs.
Ju-qi auchi kiiauisme I ouvrier
et m m* prt. Platon, ArUtole, U
cron s'exprimeut avec UeUa.nde i*
classe des ouvners. La voluptuei. e
Attienes et l'austre home consi
drent ceux q i travaillent dan
l'atelier et de eura main-, comme
des gna qui n peuvent nen pro
duira d bon3
Je-us v.eu. : ouvrier, il pas'
treato an de sa vie dans un aie
lier. U rhabilite la tiavail et le
travail manuel Au 4e :cle, 1 Km
per ur llononu?, ucceeur d
Constantin, le grana converti, fait
p, ,er dar. K loi l'gilit q ie
l'lise a tabli'', suivant ou au
guste Kondateur, antre 1 ouvtier et
le aulie cla>
Depui, jamais l'iulrdt de l'E
lise ne s'est dmenti en laveur
les ouvrier.
Qui u connat l'immort l'a Eo
cyclique du Pape Lon Xlli, sur la
condition de ouvriers, Uuc\clique
que tous la ouvrier dtvraient
avoir lue.
Vritable Charte des droits et d
voir* de ouvrier et de pirons,
cette encyclique trace leur ligna
de conduite vis vu les uns de
autres. .Non coutci te de recom
mander aux pnuvies la rsigna
x rihea.la char.t^l^i.ige
faneuses (salaires qtitao es, im
pot modrs, etc. etc.;
Par sa doctrine, l'Eglise a t
et est encore la meilleure amie des
ouvri r ; par ses uvres, elle l'est
encore. t.vH-. oea catholique sociaux en
France le A.b a de Mun, les de
lt 1 ui du Pin, le Lemire, en
Aliem goe, les Wind.horst, tt
ttnt d autres eu Auglelerre. aux
Etals L ois, qui ont t au peup'e
ouvrier et oui organis pour eux
toute ces neiie ouvres de pr
voyance sociius >j i oat l'bon
neur de n.itie poque.
Pr.frres due .s p \s plus
vieux ou 1 b^use eu^a le oigjviu,
ces uvres nailrout aussi eu ilaiti
[.uni 1 Kg ue se sera dvelop
pe, quaoi le temps sera Vdiiu.
nue Saiiit Juse^h patron de l'E
glise et pairou le l'ouvrier les
Kirde l'une et l'autre!
*_________________________T?
A veudre
^ ...
A.'tle#bonne conduions
UueGhipelle en'fer for,jjjour
p ar sur une la.uui.
d'adresaer ai baram du lairntl
r n ..u r.ince, le 17 Mm 1 ; >
Le Cur de 'a CatUi/ate
Le R. Pre Richard. Cjrt de la
Catadrale, nom a fait la plailic
hier de nous rendre visite pour
nous annoncer son oro:haio d-
port samedi, 21 S|*r, en congdie
six mois.
Ls ^ymptt'iique Gar, qu' a pu
connatra et apprcier le* popula
lions .1 lUifi et q>ii ne n^li^e rien
pour rendra tom tes servirez nces
esicej la cause de l'ducstioi
m ioia'e, se rend fl>uU.Cotes
du \->rd. France o il prendra un
repoi b;en g To u nos mei leur< souhaits v-
compignent notre cher Cur.
Auto d'un hsiient rqrslUi
En rhonneur
du Pre Richard
Le Conseil de Fabrique de la Ca
thdrale a offert uiarui en* l'Ilul
Kxcelsior, un djeuner au t*eie
Richard, l'occasiun de son pro
chain lt-p tri pour France.
outre le membres iu Conseil,
tous le vicaires de la paroisse
taient prsents. Le prsident du
Cjiiseil de Fabrique, luuiear
Constantin Bennll, eu termes lian-
reux dit les v..x de tous, aux*
quels le Cur rpondit.
nu se spara u^nant de ces
que que m m n s et du service
aa 1 excellente Mauou ticeiauc.
Ln groupe photographique fut
pris, comme souvenir.
Le Pre Kithaid reviendra par-
mi nous au mois de Novembrr
Lubiu
Lubiu
Dentlsttj
J!j facultas de uloatral
de .New^Yorit ei un
U lia va as.
Travaux en or et en por
celante.
LMi'aclions indolores par
l'anaslhsie couduclive.
pratique! spcialeinenl
lt jeudi.
t- i"" --a.xL'-s
Choses Mi(oaaic]ttes
En vue de lection pmir le
Veuiaiat de la l(;ge L'Amiti
de Fri. s K. unis No I er, la tenu
ce et la lutte promet u'ire 1res
intressante.
Arrive
de l'quipe
jamacaine
(Je n.ci.n m mi arrives a, al*
Marc les quipiez j .luaiiains, qui
vieuneut maicl.er cunlre le
onze hatien.
Beaucoup de >po t-n 1 u d'ici ont
l i leur rencontre.
h ieu.iii.jui u fjil-au'liuce
bit apret-midi.
Dcs
.Nous aporenuusja mort dejlsn
cien Juge bl.Juste .Nn.ni.is. Les
luueiau.ts auroni. litu Uemaia
apies midi en l'Egide Uapiute.
Maison mur,nuire : i.i.m 1 hue, en
face du UjiOl l'aucreile Auguste.
^ ^Condolances aux famille eprou
vees.
Port au Prince, 10 Mars 1925.
Au Directeur
_du u Courrier Uaitieo >
bit Vine
Monsieur le Directeur,
2L'n ami m'a mis sou les yeux
iu uuuiro da sanedi li du co t-
raul di voir journal ou vous, pu
bnez, soui le titre L'a iucideut
Ire regretiirale ', un eulreli et re
1*111 a mou alfaire avec H. Louis
Gilles. La relidon est vraie au
tond, mais pour la forme, permet
lez moi de re^rer-dre les dtails
de I incidsiii alin de montrer au
public la jaie froce que met Mr
Louis Gilles a perscuter la p.tite
socit pestell jiae.
k'cpu's p.es Ue deux an^, Mr
Loui tailles, par suite des lec
Itou ooiumuuaies ou la c i: didatu
re Ue sou trere oppose a la mieu
oe lui vaiucue, eu une guerre
ouverte et c antre mot et coutrd
tous ceux qn Nient servi me
cause. M'a 1 il y s lait emprisoa
ner, sill uom.ue Juge ue paix.
Mis Uauug lieruard, lliram Bat
DarJ, truia ,1 UciUail, A illy fut
lippe, etc. il a, |iMoaei
unie ca urne i'ie-iieul del
Commiisiau tauimouaie t fjuroii
de leusel/jaeuieuls au Dparte
uaeni de l'Agriculture sur le uuui
Pie de cari eau Ue lcir cultivs
en deuree el eu vivres alimentai
res dm* un cajamuiie, J1 partis
UU di.nm a; pour un ueule tour
Ueo,accouap >gao de quelques amis.
Arriv a la deuxime sec.ioa,je
fi batte chez uu spculateur a tie
tant de* deutee pour m>i. Dans
In caur de l habitatiou, je vis quel
qUH caup esqn diuiaieat la .11:
iiygae au ou d uu acooiieou le
U tonal pas lougumps et repar
tu pour reUuroei ic.oir lis tard
ciiez 1 ami ou je me coucbai. Le
leuaemaiu au moment ou j'auai
lenlier en se.le oour descendre a
vnie, 1 appii que sur 1 h .bitation
'oiganiMi.i uu. danse de car.ct
le supcisUtl.ux ti y,ue uaa presou
ce seule avait ellraye les oigauisa
leur qui t endaieui mon d o rt
puur la mettre eu wuYre.J appelai
alors 1 auil pur lu. une le d.n ^ r
que cju. aient ce liani auls ia
laisa.eui_p.uHie cuust el le mal
uuoul i^U caciieui .es co ts de
Celle nature. I. m'cCuulu atieut v
U>ui, el, peudani ce lemp-, uni
va lu uiuorai de la Uendaimeiie
qui posa la mun sur le hall
Chaonemeot a'Ajresse
.
Ti'Ut passe... J
Rmk les parlums Je LDBIH restent les mtilleurs
*Et- vente dans toutes les bonnes maisons.
Cablnwt
de
.\je Clment^ I/Cicouj
,hu Ferou
lr. tact du Bcretu_de I El rgi
Irernent.
Malin :]de9;hs 10 h
Soir 3 n. a 5 heures
omaija dns U petite tourns,
je renlraiaen vi!l^.
J fus doue b'wn surpri le i
di Je r cevoir tu JWe depi ui
iT.indit ii co nparutioo ouverti
desiileeT ranlit i-amuer. la
di^ i le c pr^ch tenlncie ,
ji rsilu- d'u'lcr i Jrtmo s^i-iir
le autorits coastilue-i l^ l'elfal
re, cir Vf.- Louia Gilles iadslait
pr du Cipor%l ds la Cleniirne
r.e i.our m- f ire tirer yiolem-n:ut
de l'UOtel Cornonuna .
|)a Pastel Coril, je n'eu tu
cune inqui'ude. M ai* au moment
de m'e ut tiquer p'ir lrmie, je
fus appihM-t par le Capoal le
Corail et dpo- en prison o je
p%B-fi l nuit. Le lendemain arri
va le lieutenant Ko'tsod qui me
conduisi' & Pestel o il me remit
la justice.
au lnbun*l le jugeone posa les
qiifsti>->4 t^s plus incoh entes
pour cherchar a me coafandre.
,Ne p mv*iit r<;i*ir dao ce rntn
g-, lt t; renvoyi en prnoi 's
tel pour en lri'extiait vingt h-u
resap* etrann au tnbuna'
o j-entendis !ir to un jugement
......11 Um 1 nt X ti* hu'1 ti n*ei
pour man 1 ie d'. gard^ au ju;e
.m <> l'eaeioic.- de se9 fonction .
2 an x.ilre jijemeut me reivo
\ant dfini iv n:ent hors de c .se.
VolU le> t i n, Mr le Dir et ur,
et, s'il v a eu A-.* contes dans cet
te affaire, dePeslel, ils sont de
l'entour-ge ae Mr I*ou s Gilb*,
e >mpo*A d v eilles co n nres quj
n'ont uai : ie pln.ir le jacir
q int'die .1 i.
Re- tj... n. 1 J ..i.l- ,
iel'envnyti e.i eflet par dptVhe
tant a S. F.x. le PrsiJen' de a
Rpub iq-ie qu'au P. (etCelui Cl,
rax comme moi le l'in 11! e g'
tu'te dout je ' s l'objet, dlir
J'attaire a- D'-pa-tcmerji de llnta
1 leur qui demind n' prneo
ici Ju-qu a ci-Ile heure aucun" sa
lution n*. ^t encore donn-" U
question. J'attends loueurs la:
tion nergiqu que je stisrn drait
d'esprer du GouTernement
Pur ailleurs, je vous annonce
ai ssi, Mr le Directeur,comme corn
plment de l'histoire qur, |# Pre
pos de* finance devnnl ks ades
inoiTs du Juee Louta Cille*, dut
aussi ilu. 1 aionntr
Veuillez egrrer. Mr le Directeur,
mas salutation empe secee-
Lon.v M B R \ .0
:^arXiX.-L-i_ L.i; jia,Ai.--'-> 1
Varits
Utuianohe
On lilm extraordinaire
Oi
Al'rod NCooke
DU In du lagasin
drt J*Itat
\inonc ses nn;i et cli^n's
qi'il vent h r-'oi-D"' 1' dr
nier tea-rer C^rvalle ui fort
stj k demarc'nanli ee.
Ilui'e d'.ilive Dure, par bou-
teille et pir gallon.
Via Blanc et Route, pu bwiqie
gallon et bouteille
JLiq un et sirop is'orli*.
Wiskv toutes mirques
Rhum tin pVr sa'lon et bouteilles.
AVIS
L Dojrn du Tribunal de
Prami&re Instance do Port-au-
Prince donne avi* au oublis que
la tirage au sort les Jur pour
la prochaine session cri maie! I*.
est fix au 20 Mire courant, 4
haurM de raors-ntt:di, au locd
de ce Tribunal.
Pahis de Justice 18 Mtm IvLi.
R. BARR\U.
g' des Digasuts
PEPTODIASE
Admis dsoi Us^Rdpluux d Paris
CTION IMMtOISTt
MVIILI.B L PT'T
oeataei l* oietSTion
F4V0MSI UMCUATIOS DI L'UTOMtC
Supprlat:
Mi* R M1S111 S'Sttimi. Mi.
i'l'nwlIH*mn>CilWf.Mnl|
Vfrllj, NlHte**. MIIMIHHIt,
BailannamwiM, 0 tu imu mm Hum Mpl Matrtl
2iin,i,tii4,CMH.PAira
A KilM riifMW al PBTBCS
n il* mm tsanua*
Scnario de Colette
luleiurcte par MiMdOia
av. c
i.iu Baod de la Jambljua qui ac-
compagne l'quipl.
A. Vendre
Un bui?g;y caout bout, 1 la ou
fer, eommier ot matelas, une ma
cli ue & ciiidra unarque birger,
deux grandes malles, deux ar uo-
rt H uiace .
S'adresser a Mr Emmanuel l.'.ons-
lent, 1912 Rue du Mage in Je
l'Etat.
Pmluits du Harem
Veuve Vachon
Pour U beaut de
U' U une
Rosie da Harem
Crme du Harem
F.eur lu Ilir-am ( Poudra da'K'u )
Savon du H item
Eau merveillMi e du Harem (pour
la beaut de li cliaveluie)
Lo ion des Csars
Secet du H trem: Beaut des yeux,
des ongles et des lvre-.
Ptai* de Rosrs en pou Ire.
En vente chrx
RAOUL MO.NTROUcR
K eol le Dereix. 16/3 Grand'Rue
Compagnie fi.irale
Tiansatiantique
Le Steamer J*.ravelle de retour
de Cuba et des ports du Sui est
attendu Port^au Prince vendredi
20 courant
II repartira le -n-me j >ur pouf
Saint Marc,'ioaaives,Port de t.i,
Cap Hatien, Puarto Plata, et le
Sun Juan et le Havre prenant fret
t passagers.
Port au t'inrp, 10 mars 1931
logent E. ROB&L IN
ilora Une
,..Leu*ke*etc 'HH&Sffi cou
r.int pour l'burope. Ceus qui d-
'real profiter de celte occasion
suit prie de s'adresser OLOfc1
PiON.LOcaa a co.
ULUFf'SOA LUCA**Ca
Agents
Lgation
Uonticaine
U e>t port la connaiasaaca
Uu t-nt)i.< 1.1 uu conimerce que lai
bu u.iz de U i.fystion et du Con
suld Central vieo eu d'tre tran 1
Bo'.* V. rna, maikou il | haa
Rrouard.
Charles Picoulet
2HS9mRue Poux, Port-au-Prince,
l*ies'/*Umentaires branaites
Macaroni
Vermicelle
Nouilles, etc.
Vins|2rugekel blanc
de Bordeaux
e
Venilen Gro$ et en Dtail*
)
i. de MofMs & C% Agent;,

Hfrfc-v


LMATIM
aa
AVIS
U public est prtv. pu qu'u..i train d'exc roa ( .Votor Car
lera entie la Gaie du Noru m l'htang Sai-matre, ur la ngui
Plaine du tul de Soc, le dimaicne ii Mars
ci u
gu dit la
lu couraut.
Dparl de U Oaio du Nord 6 h. 30 a. m
Arrive a l*KtaDr . h. OU a. m.
Dpart il l'tang ah. 00 p m.
Arrive ia La Direction
>ft TROUVE TOUT
Bazar Hetropolitaiii
Ventt dinventairc Grandes Riductito
Pour taire de la p ace pour d'autre trticle,et constamment renou
vler uolre marchandise, uous avons conidrablement rduit les prix
de certains articles, v u tes verre/ lali et marqu avec des tquette.
rouge.
- m marqu avec des tquette
Certains Iota sont dts tins de stock st ne consistent que d
qutique pmiaajaiemat,le premiers arriTs a prohteront :
Avant Mamitnan
"oile-.Mioe t Erersl. rp
PorteMines Aatcm t que
Epingle chev. as u caille le paqaet
do do U carte
Boutons pression a
U ulon en caille, no rs et b'ancs
SoaUehe
0 rnilartJ tour rle;
Miroirs
Rouge Compact
B'-l ou ds m; ncli-lles
Chez F. Lavoiaost & Gie
vnnj s.it s derfnts, lu pa.e
< t> ai je r m de ftlDniei P" ""i*, la it ir
ixViernenl a arriver par le traitent* ,tfan,e fn '* **<-,*
la rii^lna *,*..'..... ^ Chaussettes d hommes. I Dhi e
Faux cols mous <. itfe t
Oh
S
D j V <"uii*s, la pHI e
Hss de fc-mmes en cet, , U p ire
lias de soie pour femrr.is Holerciof*
Cr-enu c de soir e No 14 nUmcut
ton 1 -
e* arides suivant* .
Den'eles rxtrn Fines, Tentelles de soie, Pentellcs Or et Arg-nt
Rubits, Calottes. Chapeaux Garnis, Plumes. Fliurs, Paille de Sie I
t. us articles pour Mode.- Sparltii. Pes Motifs il.-u'e Fantaisie en Cof> l"nisnns pour garonne No 3 fct 32 seul
lerles pour Robe et chapeaux, de Sac l'erlo de toi-l-; b i-ure. d-1 (n' " * blacches pour homme
riCi DanciDgs, Chapeaux Jean Uart pour Entants. Proeaes a te'e,
rVgnes coiffer tou genres dts B rot set dent, des Plies Den'.i
lri Articles pour Hommes : Faux col*. Cravates, BMelteft, Chem!ess
de soie, Jartelle, etc. Total articles pour mercerie et Lingerie. Coa
teatx uprieurs.
BOU HONb EN TOUS GENi-ES et B uehons pou-phirma-ie.
, Alimentation Liquide : I iqoeur, Cofose, Vins, Champagne auth r.
Balles en caoutrboLcet Pooptes. Jouet divers.
Cl., mise couleur kaki X t4 serment
r, rt. d \rioW
C mises pour joue au Tennis Xo 15>euiem.
Ui.ro.se .ombmH.^on ,0ur les sperts
Jeu de serviettes en pu. i. r
Kisn.rsoe sret 'Lverreaty-'
Htmier garnis, ,,0 ,r ,.,.,_rJ.
SavonneUe ptrlume 'Lu..."
ibet
iiet 5 een3 pour
autos
eu 0.90
25
35
xO
T" 15
)2|U doui
iu
10
1.80
60
bO *lci pu ire
t 00
35
10
I.JOJ
m
45
80
1.1
S 50
1 50
3 50
:i :>n
1.15
3.50
II. 00
20
i.OO
1.00
t.00
a.75
a
il
hxque
Noos avons reu le Vritable Th de Alpes, Excellent dpur* i'j Plume rservoir
Iroduits Guilbaud^ Timbres, Papiers timbrs, Timbre mobiles do do
t N bTOth,igaret
gros. Prix spciaux.
ud^ Timbres, Papiers timbr,
, r-.-ttes Camel, Article de Mode en glus
fassez-nous voir, nos piix sont avantageux,
F. Lavelauel il Oie
do
do

-Nouveltinenl arrivs .
Bonbons a^rrti 0.35 1e l.vr
Chocolats boite gmure 0.S5 la livre,
d r,'"b0l,e mlal fcBtaWa I 00 do
Hte Dentifrice "Pebereo" 33 le tube
1.00
1.75
; 50
? 50
Or 0.7
0. i'
19
M
00
t>5
0.
1 t'i
H
01
. j
j">
Kl
80
"i)
0 .,)
t.'O
J.5)
0.50
t. 50
50
50
1.50
3.00
10
50
100
50
t.00
10
tu
v>
su
i M
. u
.Ov
La Photographii jSquv 1s
iodouiy D. Jasle
C'est le rendez-vou- du mo-ide chic et M'y nl,qui
trouv.; daiisTexeulto i d *s tnivaai pliotoqi-.ip iq-ie-t
OAufill aux muiis d^ l'iitiale, un uot! estfoid et
pur, attisai! que citai un dei ou\rar|*t9 norti '1 s.
|ttti*M t*l t;ti pflil lui 'uivrp
|*tall I ri i rctide la |n i liriiun ilan i Ce qu'elle
,i u :,'.-.!is,r J.ns nt art tCInl l ;' i i
pltie.
Die o.Mir s-iii.po'.' nttl i'-i..|,li>M'in ni Je 'i D
JQi'liitiis a la lue .lu entre lu !2o7. I'i' cwtiijtrid
i i.l e la Eu.- les Ci'-'nies et la Tue du (himu 1
'i'
Hat
<^eV
La maison G,L. Verret
Marchaiid Tailleur
Ru 1823 Rue du ia.ja>iu de l'Etat
Se recoininaude au public et sa nomiueuse cli-
ente puur I lgance de sa eou,;e et la prompte
execul ui iniee 4jmh> les ouvru^ee cootisisi a*.-^ soins
la maisun reste olv il.- ji r|na Sutures du soir.
Pii.i mode es.
Lmes pour Rai ir (Miette
l'outres de Talc hirk
Royal Mail Sleaui
Packtl Coiuitanv
70 la douta.Qf
loutres de Talc klrk tO la boite
Grand assortiment de verres vin, liqueur, et sau.
u ., pnrtir de Or t.00.
Malles de yov** Or il 00 rh^que MaDeltes 3;73 chaque
TanisdeO' 0.70 Or 8 48.
COMFST1BLTS : X'oubliei pas que notre rayou d'Ejictrie oscupe
la moiti de n^tre magasin, et contisnt un assortioxant des plus com
plets. N-jtre boJa -Ul.\ i > M (1, j0 ,rf aui populaire.
\i i mm
, ..Jh, ns | : la BLENNORRllAClEi
et tau-, t^oaloinenti rcents oa Chronique
231 ARABES OURI lir is3a|
...: d'an Kt.p?or| d* MiJ.'n d >'.
C :11 rtmid qui s tiujourt invi Iwi mers if^sltots]
FN VENTE DAN rOVtCS BONNES niAUMA^
SpfCli- " D ' R-4,; '''_ "-1: ''aRB1
\gm&w*v ."eus* e^Vh/s.'WB'
%Le steMmcr ttlulelHav- venant du ing>i"n tu d-
ports du sud est attendu iei le 20 courant ; il
"eparlira le mme jour pour les ports duRord olltMiit
du Irt m Muiopejtlireel.
Port-au Prince te 18 Ma s 1!)2'>
A
4JL
fUrfaUU MTt .- 1*7 M.U irj* tr m.w -j-
loberls,UiiHijn^ Cot
Agehts Giiratx
lolotiitiaii Steamsliip
Company lne\
& titamcf a aBagoia ajjaL lait ^lea*--
^IJorfi te \A cillait coutaat ti\ attendu ^jit-
i" u-^iinctv to '2$ M Cap"3faitiea, ^oit De
*ai, $onaic il &*^C SI upatUia k<
mme \oiir paur ,^etiL Cj'ovex, Jltux^au:.
5-wnvie, ^a.yc> eftifiift e^ J-ocitvijC. en, (aa^
p<>ai te^ poib DeCaCofoinGie^ CL Jvitia^Um 3a
I tenant, fit, fc pa-^ agei5.
^art-aa-frince tV 10 ^\lar^ 10Z5
(iobara & G0, Agents.
t La Petite Maison
1G37 Ik-E uu Centre
Avise sa fidle clientle qu'elle
vit nt de recevoir d' & souliers
uxueux pour d8mes et entant,
I as de fcoie, dentelles, paitum.'-
lie, ai stlle, aiticles pour ci-
dfiux. w
Trousseaux, layettes, modles
nouvraux prix modrs.
Kabilioe, boules raviver
0-0 25.
En venle dans toutes les bonnes
Epiceries de^la Rpublique.
NESTLE 5
NUT-MILK
CHOCOLATE
SUliMIT OF
PERFECTION,
Toui truuv.'rez toujours du Lait Coniens |etU4,^;titt ttpor ftl farinn
Vaetie, nu ipH chez I1 \qeut, qui e tient aussi entirement i vos
ordres, pour remettre vos commandes directes.
L( PreetzmannAgqsrholm
A g ml^gnral pour Haith
.in, i if-*- -' *-
-**
VISITEZ
aawas


i


f*;-*
i. j *
Ceci n'est pas a lire
Cnr de la Rclama |p ne sais pa en fsilre
Cep-n^ant i vous cassez du eoA da Bireaude
l'Administration post le, a la Orand'Rue
Rentrez la Cordonnerie
Eroesl Camille
A la Conscience
\ ous verrez que les chaussures que ce soit sur
orxninande ou nonsont faites avee ifcut, soins et
solidit, parce que les ouvriers qui les confectionnent
tl<* mutArinnx qui y sont employs rpondent et
Justifient le titre de la maison.
h mm
Feutre et Paille fine
Chf%
H-tiilloni fils
ASTHM
Opprttsion, Catarrhe.
SuftocaUons,
Toux nirviiiit sft
anrlion o*rtln* par !
CIGARETTES CLRYl
. POUDRE CLERYl
jr CXKP-T, 5S, Boni St-SUrtln, Varie
- Construit pour les mauvais Routss
I*e pueu Cord
Good leur pour
Camion, est le
meilleur pneuma
ne lubrique pour
ie Hun*port sur
le muwtuibts
rentes.
^Ze paroi t siste
lit milliers ^de
mille*, urle sol
te plu* jcahoeux
et *a fabrication
spciale diminu
le chauiluye in
tneui ; te/urne a
attbtin auwenine
tree d a**ure une traction $ure,en rendant tout drapage
impossible. -1JJ .
habriqu pour rsister la plus svre condition ae
service, il parcourt des millier* de milles un prix
excessivement bas,
tubr.qv dans toutes les dimensions entrante**
CORD TVRBS
Tbe West Indies Trading C mpauy
Port-au-Prince, Gonaves,
Cap-Uaitien.
Grand Htel de France
I proximit de toutes les banques, de la douane eT
de toutes les Aqences de bateaux.
Eenseiunements et facilits pour voyager en auto-
mobile dans toutes les parties de la Rpublique
i'flaiti et de la rpublique dominicaine.
Chambres conlortables et surtout trs propres, en
tilateurs dans les chambres * la demande des Pen-
sionaires. Cubine lranaisg trs soigne et des
plus vaiies.
/>. n.andes visiter les magasin*
de l'U'et :
\ ins des meilleurs crus de Bordeaux, par pair
qui-s, damejan.ies, gallons et par bouteilles, l'ami
lus Vins duciialeaux, vous trouverez, le pan gr.ud
choix, pjnr les qualits et pou l'ge
VINS L'ITALIK* D'hSfAGNE.
VIN DE UOUUGUG.Nfa: (blancs et rouges j et le renomm
( Pommard mousseux, qolt Amricain )
I.e plus grand assortiment de Liqueurs, Cognac
glus, wlikles, etc.
Absinthe Pernod, Amer I'icon, VermcutheJ
CO.N^EKVES franaises et amricaines; frache-
ment arrives.
citiAlU'.s de Cuba, Aurora et llabanera.
Cl ,ART1'ES de toutes leefabriques d'Iloitl Gros
et dtail
PArtl l IMER1E et Cartes postales.
Prix trs modrs.
P. P. Patrizi
Rhum Nectar
litv'l^Xlrt5ljriI5
WW, ne du M pfcln de 1 Etat
117 Ru- Bonne Fui.
820, Rue Courte.
Pharmacie Sjourn
Donne avis sa clientle pt aux mdecins et au public qu'il r
Tsntsorm s m Laboratoire d'Ulope sa un Laboratoire j
biologie appliqua sous la Direction du
Dr tt Le laboratoire est ouvert tous les jours de 7 hres du matin 0
n ur s dus ir pour toutes les recherchas et aualyie prvues dans
s ani once cl jo nte sauf pour le
Maftgm-uixnH et la constante Ure Secret rie
S.Tjnt reues que le mardi de ch?qt;e en : in*
8 adre->ir a m iju .nnatie pour les renseigne 1 un*
4 naf es d'n ri rn* et .Sucgastnque
Rsc ion dis Wassermann
H tact ion de Tnboule,
Examen du sang et du pus
Examen das matires lcales
Sxamen Mlbucoino raction
Contante Ur/nSxr rc
N. et A. Acra
Grand'Rwe
march.
Adresses -ou8 la Mal ion N. A A. ACRA
Dont la devis t est ne vendre petit benfioe pour
vendre beauoor
Dans son pei i* Te), la maison oompte un matre
tailleur italien sorti d'un tablissement de premier
ordre d'Italie
Elle est en mesure de fournir des complets toul faits
et sur mesure, en en viote, dl gcnale, palm bsacb,
drlll blano el couleur coupons de Casimir pour pan .
talons Etoiles pour gilets.
Bonneterie
CShe nises de jun et de nuit, au qout de; clients
Ois t mancliettes dernires crations. Ca) ions
t Pyjamas.
Cette m liton constitue un innovation
t le meilleur accueil est rserv t UI ceux qui d*
sirent par une visite tre dlies sur la valeur aes
travaux fournis.
Tout oostuine command et qui ne rpond pa i au
go itt du client est repris,
On pat le franais, anglais, espa \ I et italien
La s Andr ISIDORE
1515, Rue du Peuple 1515
MaVre laWeur
Prs du Bazar Mtropolitain
'""giMJM? moderne
s
fij_
K
5"
Sa-ti-na
Q
fie
D
e.

SfiridWAr
Complets de soire et de Cmnu*1
Prix dfiant toute concurrence.
Pour 're bieo bnhil et bien vu d*o le- cercles mon'lsku sdres
i z tous au ieuue tnilleur modres Andr l>li Ortt.
1515. Hue du Peuple 1>1S.
Tout prs du busr MlroDolitaiB.
Prpare spcialement pour le ciimatdTfeiti.

The Charles fl. Broin Pi"t C
Geo Jcansme&CB
Atenls

m-#^^- + L'Organisation De La Ftrestone
Est Sak 3, Solide Et Universelle
iJN tahlitiement IcAnSflsl tit comme
*^ un arore: i) jt*P&'. non ieulement
par la puissance de sc3 racines, mais nsi
par la vitalit de ses branches.
La Maison Pirestone dispose do tontes ces
Sources de puissance. Fer.nernent enrt
cines dans la pnade maison-tnreses
branches s'tendent au U in, verdoyantes
et vivaces.
Dons le monde entier les Pn*us Firestone
ont exerc nne heureuse influence sur les
transports et partout o les gens rsclsst
tnr des bandages de caoutchouc, ils ont
appris avoir confiance dans la marque
Pirestone. Vous aussi devries exiger que
votre voiture soit munie de pneus de cette
marque: elle voua garantit le confort, la
scurit et
|* Maximum do Kilomtres par Franc
L. Preetzman Aggerholrn
Port-au-Prince r
PNEUS ^
0
.

t .


University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Powered by SobekCM