<%BANNER%>







PAGE 1

U. S. S. H. MARS 1925 Grand Match International Quatre Manches et une elle Jamaque-Hati Sous le Haut Patrcmfl d Son IXMUWM oDiteui* BOllW Frfeidrtt de U pubiujue MHD0T ro^ *•*; i; E j^fSSUvics PREaDENrs ^a'JSSSW^K EdmuudD. WATT, Vie. Coa.uld'Angleterre. Membre Fond.tur __.^ | t'y. s. . %  • i. — "~ "' Bertrand BOUlUOLLY,! ^ M'ambre Fondateur H L. A. L. ^ Arthur FLAMBhKT, Membre Fondateur C. S. S..H. Edouard LAHUUIE^A, Membre Foudateur L. S. S. H. ARBITRES DES Ht m^ J**£ ftui ->ociatio. %  \V. H.' WILLIAMS, t. b. b. H. fol Dans ia nuit de samedi 4 di manche de vo'eurs ont p n tr dans la .nais n de Mme v*e J Lu r son t ont enlev un* peu du • e i 1 >i-n e dont le dcor re prsente nn moulin p>iot en b u •ioi q ie du linge * ali Ltttai es et dsi v.l, ur •i espces. La masm qui a rrilaviit il ces cambr oleurs est situle 4 i . gt du mes d*e Front? Fort et du Peuple. On suppose que les malandrins oit pu s y introduire fut 1 tage en Mita lait une peiile ga erie donnant sur la rue du p*uf ,W. — Les gendarmes survei Un; es voleurs et ceux ci survei Lot ceux-i, il KPstt ton q-i'uu service spcial ft org oi*e la nuit dans les pricipauz quartier* de la •Jt*a aidnnt ain*i bs g-ndrra-s dont le nombre as* insultUant pour exercer une survei lince salutaire. J JUGES DE TOUCHES : MM. William Mac LYTOSH(J.) LouisbOKAY (H.) PELOUSE DU PARC LEC0TE_ Nouvelles fetrangeres L'quipe J.nnaia entreprendre UBI! <,*! oeuvre do MM tioo tiuunciie en lai |ktM em pruntdeT millions ^ou m •£ Us fonda auront .mploja an M \elopptaent tcouomiqoe de a ville tn b uiai;i*iu..untpoite r, le noi utmp.uui tipotbeca, „ 7 peur cent de la mutuopam SUA! >*2rt £ lea •uauicca de la S. >• N. avec la bannue de Londrea Dans les Sports PARI L'equip* o Football jllill-de Sao Paulo l Brsil qui R'e>hibe pour la premire fou eu Europe a battu I quipe WJj .ise par 7 Le temps tait mau%aiit avant le .tebut du Dkhkh il v eul p'usieu'S averse qui dtremprent le sol. huLhiN Ltschampinoa uni guayens .les jmx o'ympia ont bti I -quipe de football norman ce par 5 0. Noutelles Diverses MOWTEVIJEO— Le Praident tlMMUdlt, du UOIU, ei n.n biei Utallfl a *' outevideo Vcuaut U tu.u^e et rculiaul Mlhl i ^ c ho-u.u.s m.iuaires lui ont ete renoua. Il \I-LK Sept petionn s y com pris deux teiuuiti oui eu iuees MUS une rencoulre hier ooir entif i police el es tommuoiaU*. Lia leiicootie e*t proUuite un leuuiou du touiuiuuiste tt lea per tonne oui le tue loi que ta louic s'eoi piaciplteo veia ti> sur lie, au moment u ou a commen ce a tuer u coup Ue leu. PAHIS— Lee deb-be de tien* ve auitoute que w. ,iioiub.riaiu eat i-arii foui coture ; U a'air ter a l'an ou il cuuttrira avec M. Heu lot aur le queal.on de •curil europenne. ues cours 10 Mars w i ,^n P \lllb— dollar 19.43 — bui.iug JJ 12 NSW YOKK&ieiliug4.:JI Franc 19.43 Lubiu Lubiu K C**m do LIUlMUrt le, meilleur. S yeole dm louU le bonoe uusou. llecepliott DE L'Equipe Jawicaiiie Programme %  IIICMUI 1^ Mars Ma in —• Arriv* de l'Equipe. Ap es rxidi : rteception -u i ait Leoomte et preseuiati n el* quipe Jaiminaina aux i gmuired-s i L g.S. H. et a ftquipe bailienue. JLLD1, IV •* Matin. V.snea MomUar le Pu tel de Port au Priuc-. \pii midi 1er M c" t % " 8o r— Aprs lu match Punch d'honneur oite.t par e Pr iue..t Oe PU.S > ri. el Jaoauio CliifAilier — A V heures, recej*HQu au Cercla Port au Pruicleu. VeoJredi, 9 M !" Mali i — Excuraion i i 1 Sa I, ju-qu aux C Jfta* .-s.uu.di, 21 Mars Aprs midi Ketour dos Cayes. A 3 heures, rception Variani. Oimauitie it Mais Aprs midi — Deuxime me Mord. jiiiqiPeu (ap Ha un Jeudi 26 Mars Ktluur du Lap. Vendredi il Mars > iiru midi — (Jaotniue m 1 cli t'ii uis Aon.le mnich,punch d honneur Si-me >i 28 Mars Aprs m d '_'u q.iiriii. Match 4 beurts Dans lasoiie, dtuei d' dieu Mo t H>pos. Dimanche 29 mars Dfait da l Equipe. Un souvenir prcieux Les 30) premires rarlM d entr du mitch J.m"q'-e--''' seroDl ron erv^r EUei i a tent It timbre 0 jm ique et MOI signes par not.-a As SylvoC.lor. PIPI statu Jeudi . htf'ire* A locaslon d* l **e de St. Jo=enh, grsnie aatibfe, avec de ri ms appropri- pour lea cole9. g htir * Garnie S>i'\ MM Wt.tlK Un uper.irot.icti .i %  enatlwt relie, /e: 1a clbre aitUe mon diale. pou wm Mort DE HSamuel W-destraodt Il iiuji a ie lait p-'' de la mort survenue dimaorh-e malin Si-Maro de M. Samuel Wadeslrandt Les funrail e ont eu lieu 1 mme jour l'Eg'ise Baptiste. Le dfunt laisse de profonds regrets dans USKitSt-Marcoise o il jouissait d une estime gn* raie. Nous envoyons nos sincres tnn d .lti.cs 4 tous ceux que ce deuil atteint et parxcu Mrrmeot a no .e Hmi L nie Wrtdestriodt.don le dfunt eihit le pre. touinaifiiie tinrale tiii!aliaiitique Le St-a'ner Csraveilo d^ r.touf dd C b et d-is pirts di Sud est attendu 4 fort au Pnnce vendre li 20 courant Il leparura le mme j ur pour S.iot Mac,ioQtives,Pon de Paix, Ca,> Hitien, Pueito Plata, et le Ssn JUAII et le Hiv e preiitul I dt e> passagers. Pon au Prince. 16 mrs I9i5 L'Xgeol R. HUBELIN Varits Chez F. L'jcki & Gia Vimnini V arrive*' m pou roiut iour PEuNpeU*MII qui ie ^lreal plOUiol de .elle ocCrt^l >U •Ont pn de s-adie.-e; 4 OLOF OuJe'b'&O* L Qk> m Cit A k uU Dr.. I U3AUD UsjntUtd )** facilite do Montral, de New Yoik et de •a lldV.iaa. Travaux eu or ei en por cet •lue. Extractions inialores jiir taiia>ltiae iciiiJuttive, pratiques spcialement le jeudi. i i e—— %  — ^ Cbajeiueut ^idressi m \le Clmeui 4. Coieou nu reiwta En face uu Bureau de l'Enrs^is Iremeat. Malin : de hs A 10 h. Soir 3 h. 4 5 heurs N. et u AAcra GrandRuc A ct des Cave d* Bordeaux Voulea-voasvoa habiller aV3C fc le ft anoe, •% tl mat eue. \, DA> Adresse, -ous la Maieon N. A. AJtA Dont U ami *i ** ****** a ** lil to8n3llo# l Laus son pei ,onnel, la Maison ""g"?* tailleur i.aiien doru d'un uibli^se aent de MB ordre d'iuu .-iiil tOle el ea me. ire de lourulr de complta toulj et sur mesure, en oheviote, diagouaie, Pf !" * drill blanc ei couleur, coupon de c-imir pour talons— Etoffes pour gileta. Bonneterie Chemise, de jour et de nuit, au flout det I Col. et manchettes deruira crations.Lj et l'y|amss. Ceue m on constitue une inuoi •t 1. meilleur accueil eat reaerv tous ceux sireut par uue visite eir. dlies sur la rsua travaux luurnls. Tout astuiue command et .pii uerpeni goUi du olient est repris, ekatJ On pane tran'iis,auaals, espagnol et ItalH UiTeb ficoulej 828, HM POUX, Porl-au-Pi Pte Alimsntairea Branait Macaroni Vermicelle Noaillds, etc. Vins rouge el blai de Bordeaux, Vente en Gros •( en OU X LjiltiOi Doincaine Il est port 4 >• ixmuaitsai.ee du puu.". . Ou coaiuteice |ue le bu.>-t ue ta t.eg.i.uu et uu Cun iuajcu M vituue.ii d ire Iraus fer. M 1 Avenue L ina.iiimr Bois V.r.1, mataoa Hapha|i Brouard. La uafi l A partir du. 1 1 A Avril la Ijuiuauiie sera Irauslree I l'awyie des rue, Ues Airacles el du Peuple. Ifl %  fil ,. .;-. ,^liP30JISJ t ^.jutayei.-. ui.un.^ .1 r rwcr.u*! IMI • Siooul f i-aurt t .UKIIIVIU IB'-'III.IIK. .utp.tr i:U totn t Vu (Il (•% %  •*.1. Ki.'.*.BIr . "Wl'-V •UUKtHHI I |A DU-ENalEII. X Bu '!>• Martyr. Pu'.!* IMl BOI Fwtn et.Pl* tilt a il. tiuUoail rmon'h k. de Valais & C, Agents. •



PAGE 1

LE MATIN ffaylian Mriax iSugar Selling Agency. |l> AVQOSTE —1941 Grand'Ru Jlairin Hasco *20 irlier,cu venle T4mce (Miisoo K.Tan|de Auyusle) par•**du lu.idi, 0 Jais )25, Aux prix suivais; % e 1 19 barriques— 'ceuls or ie gallon. dessus de lllbai riles—48 couliuies or flallou. agences— Rt prsumions ,PORI-A U.P/, WCE k Aytnits yceraux ae : !• Jones Jewell Mlllinq Ce NEWVoit K rarine. HuyarUa 0 0— Boula Rouga atc 'The lome liisoram-r Comiany NKW-YOBE Atauranee contra 1-ineanola Diamond Idlcli Co ; Allumette i Sara Home KS.Ruliliir jport en rt) p an y Soulier a Red. Chas F. (alliage ft § 0 n Poiiions aakaentous genres ALUMINUM 1 im ktm Steamsbip Co k Prochain dpart direol pourPori-au Prince ifof.ii i mer ^ • M* % • Orlans le II mars cou.aiit.seiaipor-au-, riiice |„ ]* av< c 18O loua •„ Qc marchande. Le steamer fi^ma $•** J tW -0.|eans lt ,, mais courant p...u Hati. A. de IMieis & Co, Agwi GnrsBi -r? Aux giauds magasins V^tournUuret Gne a * pour c l" Cordonnerie. JOAINNY COfiDASCO N* 31W Ru. des Front. Forts,(Tfaome. Mediou. N. 319 Heu de plu, c..,c pour le. Tienne*qu t\ *" M e u . 9 r~ pun fini ^ %  BI >oifdii^ N. bon march A lre buil mai ^^^ ^^ JOlVS llem n AI es il.^F. PEiHS Limited 'our avoir le teint Irais et conserver ii| mr iiil*ft* rette Iralehur,servez-vous des eic Ile il" produits de la laineuse marque . tt F. Piars limued Englaod ; leUtyiie: Savon stranspjrents eu boii s, Savoos transparents en tablettes. Fine poudie d? :< o et poiidie de Talc pour lieb, l3atunarou< r es pour lvres. En veille ciii'Z Simon l'eux et ^llred fieux ^A^S^vLiW Rfiuiu Nectar Ch. N. Oieij us 1140, litiedu Magasin de l'Etat 117 taue^boitoe lu,. 820, Hue Courte. c U Petite lifson • 1637 RUE DU CENTRE Avise sa fidle clientle qu'elle vLt de rtcivoir de MUII rt hixueiix pour dames et ettani.\ PU de soie, dtnlt Iles, pai tuiuerie, vaiss. lie, aiticles pour cide i-x. T'Otiitltat. kyeltei, irodl-s nouv ; ux prix m d< us. K |i lit >, b.uit.s a raviver 6.026 *lu veale d tus toules les bouues piceries de Ja Upultlique. ir LAIT CONDENS r Mlil lai inr. n il Ins'ce Qy \suran c>' ur a vte, jlill vi lit M s A j Vins & '_han>pagne Bord'aux •**! ti-)IDir iO'L.Ml Ut ^•Wt QtnoU, tro aijd et e cn"!>..n...PtU .' tt. I I Ho. )' • fo-ii tpou^ri lojjoun du' L ait CoiJan. UU, Ltit vADdr, ei Fanoi ^actee en diijt chu I 4 tpnt, jii^s liant ta.tl o itirc nsat a vos ordres, pour remettre voijco n nan ls^directes. Agent gnral pour Bailt •su a = H tuas t*_i il.



PAGE 1

Il- *J^ a -** laxcii* physiolojiq JO le seul faisant ia r44du£*tion icwctionnallo do l M inteci.z "* Epoago ot ellole naiosun. Cvila 1 Ipesnlrltl I i'Cnllite. •upprtaM ko H-non-oides. rrp*i l'rxcto %  •Oibonpolnl IMfutartMi Ceaillntlloo) Entrite Vertife Hmorrode* Dyspepsie Mifraiow fU*I CfcattUla. iv cUana. rrlt. t" Pt *. des tonnes Li intr fournit l'igiMfltr, citti tlgui itiirlni tai Wtn dir.i 11 composition du iUBOL n nri %  •.%  • r • IUCI u -:t> d* '" '•n"• ur r' il • ilaMicnr ' • %  . #i> v.irrm fit 4 fctiir vrvirc t. InifUinu-.i ultivf.M' ttrt l'hiMot*'* cnmpierMl ll nv.in il b*..-- ... ttitucut, ttttgmaiu i u. Bomb'.'a %  ><'in ti uuOf'" tfonl l jpottiH.'urr*. autan: que te* initaJf %* Artui. i I il i m &f p-K'M# ir m' Ci?nu) ; r • %  LOB • 1/ li'.'l %  "> de U FtC d* MM de Moni, ,'i< i — HTMORROICES 1 JL'BOU-OIW,.-. : iup ; ( pofilolrfi uit.'ifn'niorra'jl | cuti caman att,ng't j llunnaniJ JXJBOUTA.N : Vo-ima dr 'oMirr j htlr^r !di { /.-l^rrwi n * \ 3^Bs5~jk£B # JTl $4 T'ai /J| %  l 1 tjnni EXTfAJTfi Bl. I.-.IB:. du ortmr Wo ./ %  • fiinIflr.i-n |(| ;i II .or., du ; lui* a** erp> Taill ut G u ., nataiie Ceci n'esi[pas lire fBfr* €ar de la'Pcleme je ne sais pas en faire %  Cependant ai vous passez du ct du Bureau'de l'Administration poatale, la Gratid'Rue Rentrez la Cordonnerie Ernest Camille A la Conscience \ oui verrez que le chauaaurea — que ce aoit tiffr commande ou non— sont faitea avec flcl, soin e< solidit, paroe que iea ouvriers qui les confectionnent ai le mater taux qui y sent employ rpondant et Ju.tifient le titre de la raateou. Grand Htel de France f osilion exceptionnelle, au \ centre des allaires. proximit de toutes les Manques, de la douane et de toules les Agences de bateaux Rcnbeii)nements et lacilils pour voyager en aulo nodule dans toutes les parties de la Rpublique l'Hati et de la rpublique dominicaine lliambies conlortadley et surtout 1res |U*ore. en tilateurs dans les ch.iml. la demande les feusionaires. Cuisine trana trs soigne et des plus varies. JDen.andex vinkhr l M'y *i< • de l Htel : Vins des meilleurs crus de Bordeaux, par lnuri qae U ••;.. ni >s, galions *'t par bouteilles Parmi las Vins da ouataeux, voua trouverez, le plus graud cuiiu, p jur AJ queulCs et pour l'aga JVINS D'ITALIE* D'ESPAGNE. VN DE BUoiuJu bVC*"> franaisea et amricaines frache meut arrive* ClUraavMtM de Cuba, Aurora et llabaner.'t. v.l Arl^Tl'hS le twuloa lealabrlq les d HoiU Gros et dtail — kPAAPUMBRUB et Cartes poatalea Prix tr modrs. P. P. Patrizi Andr ISIDORE 1515, Hue du Peuple 15i5 Matre Tailleur Pris du Bazar Mtropolitain coupe moderne SfeiaWs rompu ls de s. ire et de Crmon.e |ri dfiant toute concurrence a i.j.p ht*Ki| P ^i biet< *u a u^ jrcercics m odtiu Construit pour !es mauvaises Route Ije pueu Cord ( ood Year yot.r Camion, et h m U u* pnfum tie labr que po le Ir nsperi les mjtii;o y ou 8. Le p ** ol +fi de* mWir* f> mille*, u-l e plu* evho o e /*V> ptial dhii e ela* fi (f < tu ; l"iii mitin hhw al e tred amure une traction §ure,en rendant tout impossible. babriqu pour raia'er jn*ions eOairar.ttaV y 4 Vendre t'o buggy rroutcbooUi 1 Ht n t> mi • tt m. telM, une ma* (hn* B c i dr* i-tiiqif* bl 1 fer, den l'end e m"', de> s-'in i S' A >tr'"'"••' C -iPlGOOD CORDTYRES TbeWestIndies Trading Compi Port-au-Prince, Gonaves, Gap-Haitien. tant. I9'2 Roi l'E'af Irmm d Vlrf r i de tai i Vit /ckata le Ti' l •''"• ouuutlllu n % %  • |i '* ,' '' ' ,, JVVoi* :• %  'i •! %  simm >ms Culonfl '' f •oiiajr'vjUW ,.,[•1 UOOIIHI habite %  erte. mre %  ; >' %  %  > <> 'le '• %  •• | PI !U< • ;*j.,-,,:. Paris • ' m m ; Pharmacie Sjouru Donne avit u clientle et aux mdecin et au public qu'il"' ura i Q' c.,' r\ 'ointr, r ••" 'P W s m u el ? *AiH'a M* II**^ SAf. • ront r P qu'* ai 'i ^ cri o e*en i' • le %  •' %  ; % %  'n o e oo >r '*.'> teaif ae o%ti t >..•> J'.i: me* fl ><• 'i H.Mivtor Hp T A"afrrr'jfip.&>riiop de THboaWa, Exaroen du *un{r et du o-i ^"XH mr is matires fcales hiner oe cracha • l|i||' ir"> vh i o Cons, np Pfn S< r &f *' rp La seule peinture ne chai ] pi pas de coul ur 3 e* Sao 5" a^Laiuiataa .H.i.Hir nvde.oe Aadr H'tfttfc. Tout pr du Baiar MllroooiiUio, dr rpare spcialement pour le climat d'fraili. The Charles H. Brf*n P a '"' C Gfo. Jeansme&Cuj Agents ^^ *?8 La maison HiSiLV Ceux qui n'ont pas e .e ne vu les jolis ai finesse ne vient ... recevoir La Maison doivent, dans leii< inlrl, ^empresser da ni ci ne maumo. %  nul part ils ne peuvent dSuasi be.ol>rt es des prix s. raisounj lm Mtkles son! aiment de louie l.eaut |,„,!,.or et nos prix dlient mute concun t; pe de China coulau s a&aortlas extra suprieur mirocnin oarreaux : tl ^ j mm Soiria carreaux pour robea>t cbamlae. TriooUne le aoie barras H itiae voile carreaux Volleauiaae brod _,; •;— Crpon franais barrea et carreau Diagonal noir sup. Casimir anglais a iveaut rge bleu anglais auperieur a mbaaeh anglais de toutes ba.uta \1DM|U ndr suprieur Satin Chine pour tailleurs; Kaki blanc auperieur kaki jaune anglais suprieur Duck union blano an.ia'sfiiouveauti'l lu 111 unat*a* ooasalaaa nour ^enfanta lVen h Ir i >ky. dernire nouveaut! Popl u Heure pour robe ''iic supar.t-iuB:is dentelles lias soi • hi !<<• Bas fil brod Lotions **fivert* b Tu'le pour premire dianuaoi Couvertures blanche et coula ir suprieur, Bandes brodes Madera pour c lemiae"* Voile b an ; barres ol mouches lat ne blanche Gahar r iine blanche :\ barres et unie rrapon b aue et couleur i |oun Voue bi 13 et oau'fii uni hen.s9.tis a loua n le i su.jarieur Brabant noir atgiiu Imitation to 'e c>orue Servette de toiletls blamasa ftcouUur damasaea blanohes pour famillatt ***. ^ :.



PAGE 1

• • .-• \lMi t HU£lH Olmeat Ma gloire 6Ut V£HH A 13 68,. Hue Amricain NUAJEPJ 20 <^ lM£S Quotidien TLPHOMB • £42 fc giaio pt i& 8uie souiraa^ qui ife trouve nulle par) de pill. pas mme cliet les Itui.nes. Le* If mm s, |ui -/tUeiioYiabetil si f# loutieis aui les ^rautlcura laushes, • in souvent .s.-nis mi? n ironie pour |et grandeurs vraies. Llles aiment ce qui Grille, elle n'aimant pas ce qui resplendit. Inest flelio t*rtANXRi N 5458 POrtT-AU-PRINCi ( .1. ) MARDI 17 MARS 1991 a Compagnie Hatienne da Wharf je Purl-aii-Princ [ SOCIETE ANONYME %  %  .4 qvelle prescription lgales doivent ob*ir la* Soctt anonymes tablie* en Hati ? _l irons bien TU comment,la I Uaiieaue du whart de Port* "-*"* lirsnt parti de la ta. I, lui laissait l'article 11 i contrat t constitua en V Anonyme par acUons. j de nous la pense d t n ries cuui.essiouni.res, ar ._ient, il leur et t bien fk de* r user uue en>re>4e cette envergure D'ailt dans les milieux autrement ses que le notre, la Socit fine a prside a tous tes neota ue prog es dans ne, le commerce, les ti et sans nuit, meut exag* pou peut dire qu'elle a t 1 facteurs essentiels des immenses ralises au .. i ces u< ruicra temps dans I moral, autant que dans l matriel. i etlet, saus la Socit ano* >un dii-ou jamais cous1tiguv.s ue navigation nnouinraolts untes lits peuples se iauuliauu peu p us chaque jour ""ai restau* de roica 1er* levtc le temps peut uv [atravua les cuuuets us tcuieee, toutes Ita riches1 soe-svq P ur aien-tlK s. eue cxp.oi ees t lNou et a M veie que la &oOM)iue qui est la,lu.me Pruuit Ue i Associa non un* aeuou dcisive sur iOAapton.meaecoi.0 qui agueai co.suumn nt •ue IULI enter, eu tecun* "1 en mettant en v.leur wJiesifj qui fussent rsilies ou tussent t inli u-oins piouuuives, si i les avait amrets,ieuuie>, MUtes et uulisee en uiaajm*U qui, eu loupant luuauA, leur a douue la uce auuoiutue, la lui ce lie des g.auues arme s luiuimuuts eu march. equi a ir.it a uoue farucuiiremeut rctoi s *•#>• en t tpi ises, aui mus 'jamiuslar'.u.S. .a Ue. ne des Uiemius ue r\r, tciair*ge Licetrique, la American Sugar, t ue ha leune uu v> iu.i I, telles soieut tnto.epr'" iudimtutai.es, n'etaitiurs de b Socit auuUrtauement uou. Drts que, en reconnais* nous mme touiiebLn t tre anse par lu U"^yme.uous u t puuvous i Ue pMiuuiue si'nous IV invoquons en mme temps les prescriptions lgales auxquelles elle est oblige d'obir suivant les testes lormels du Cote de Commerce et de l'arrt du 7 Juin /y 13, tous actes qui la r* gissent, ( L s pouvoirs comptents en saritaui ces dispositions, pntres des Oreufaits et des prolits de tout ordre que la collectivit pou rait tirer de cette a>socut ou de capitaux, ont voulu saus doute en mme ternes l'entourer de clames g-rautrs. U nietiaut aiusi l'abri des soupons pouvant la taire dcrier et discrditer car, suivant la juste apprciation d* Ai. Ailre i Neymarcti, la Socit anonyme est capable de tout, c'est--dire au'* elle peut tout le bien et qu'elle peut mut le mai. bille peut coma elle 1 a dj tait, dcupler 1 activit humaine, facouder les richesses inconnues et immobiles, agrandir le do* ma ue du gnie, du talent ei de liniel.igeuce. Cela est certain. ftl< M il u'cal paa moins Crtain qu'eito peut, avec aui*nl| le foret et pms de rapidit encore, ga>p, 1er d^s trsors, striliser les ressources prcieuses, nerv r"et cai.rM'B.prii d ntrepiise, eiir.iy r le mouvement indus* tricl et comm rcial, dcourager le apitaux, effrayer l'pa-gue. dei.iu.ner tntin la plus vive et la plus luneste raction. Ces J truie, ta observa ions s'ap p ilU>nt d'autant mieux notre mi leu, qu u est neuf, que tout y est.a taire,.l'industrie y tant ne peine, c'est donc en entou'aut les capitaux petits et grands Ue la plus grande scurit que la contiance mutuelle nieuuia torps en favorisant la formaUo %  d'eu ut prises de touts soi t. s u.ce. chef il importe de tou'igner IVcnou des pouvoirs eu ilaiu qui,s'ils u ont pas reause nue œuvre pai faite, ont du moins ralis une œuvre utile en coin niant les lacunes du U -de de Commerce par 1 Arrt euuatedu 7 Juin IdU. Ci cuUiiue us considrations sur la i Uauenne du Wnarf de Pori au POuta constituent le luudciu.ni de celle suite %  | tu* ces, NOUS ALLO.NS KEFIiOnolAG A Kua lalfeaT.si Lts AHiicca 1 er o M LAamcra ntaorsi NOUS HESKRVA.NT UE 0EMA.NUER UA.NS LA SUITE LEDH STHlCTE AlfUCATloN.A CKv X A uLl IL INCOMbt i.b UkVoJH Ut i-AlL nkSPLCIEH LES PhKkCnlFTlONi L£* OALtS ; ffl*. ttaita li w Incendie j; Article 1er. —Les Socit anonymes tablies en Hati se* ront tenues, dans la huitaine de la publicaiiou du urseut Vrrt, de remet* re u D paitement des Finances, une copie certitie des rapports laus aux Assembles gner des ordinaires oi exu*aor* diuairei. des rsolu ions prisas par les dites .ASS -mbues et des bilans anuu is. Ceite disposition s'applique toutes les Assembles tenues depuis la promu! galion Je la lot du U Aot U II Anicle 3 U Coa-eil de l*Admiuistratioa o i te Uircieur des Socit dooay u--*, lei propritaires ou grauts deautres ^Socits meatio.ine9 s auk deux nrticles qui precit-iit seront tenus S toute rqui iflo, de communiquer • is depiacemeat aus ageuts du Upar tement des Fiimn -, eur livre juurunl, leur copie de lettres et t*r 1.vr %  d*iQventnire. conformmeut T article 49 de la loi prci* te. r| Il rsilte de ces^teties;;cl>rs et prcu, q.'une Socit Aoou)roe lelte la oielidilieuue du Wii,.i •! Pori au Pnuce ne peut au*, termes de* prejcilptious lgalen, se europliure ddus uu silence perptuel, eulourant ses oprations d'un voile Mguitiatil', laissaot M la loi dam la |>-u < oajp et-* iguoraace d la marche du teafle, les por eurs d af tiois 4 1 i aot poiul i-Ueut a-tre du groupe lavor.s qui lagrea^on g e, but qui a intrt COQ natre ea vraie situation, et qtti a galement pOdf devoir J'en cou natre. La Banque Nationale de la Hpu biique d'oal i, la f. C. ri. la de talion i e des uneiuius de Fer, ne sont elle* oas, elles aussi dts Socits* au ,ir, .ne' i.jiuin se tait i donc qu'elanl couiileea par un ComrAUKiire nomme par le Oou veraa ueui, tes socits 10 eut en cote oong es de livrer au grand jour d U pub tcit isi resoluiioos adoptes aux Assemoies gnera les.ainsi que leurs bi.aus annuels? •>eu il il point de mme de la Banque du Uanada, cette tustitu lion dunt I-iat prospre as sau rait inspirer de doute ? Ne con-,eut il pas alors de sa voir si a 1-in.tar de ees Socits Anonymes que nous veoous de dnommer, ia de Hailienue du Wbarl de Pori aa Prince a obi Jusqu'ici aux pre>cnp..ons lgales qui .a rgissent ? C'est ce problme q. e nui alloos aborder et essayer de rsoudre le plus lot poesioie.ue trouvant nulle p*ft le e i d uatiQa mourant,plus up,,or ou : "Del lumire del lumiete." %  -' %  %  %  w •S^ODS appris de diuYrentes W* 1 Pisident borno Islti ?' f v f ar cimeie IJJ a J* de vii^ f . i • * *I.. ta i „. fMl Ul 'o fututrsurlaiouiep.ojH.ee. M nouvelle vos pourra, daos f dei, entrer dans loiu.e •'*Uga. |;Cette nuit la ville fut en deux lois mise su cu,ui par te Cil ugu b*e de la sirne.— L'a.rume fut u oulaul p tU s g.auJe | 0 .iq U un M P"i q e e le Venait d-eclater dau ,a mai ou habite par M lie Augei que i-erpig.ant, s.iuee >o ire u.ue V.uu\| r-auiHi. La itMiMfe, e..., JJ „. fcr#VB ||Qi| lou.e u.i H „uu lu h ui K d e • ro i, u euseui ui lac v..e di. u.p,,b tul v e ra ? ou du U>auqui lut conjui en quelques ->*u ..eure taient peine I -'coules que l'veil tut encore don lue. Lelte fois le danger tait se Pneu, et men. ait uue poition in leicss-i.te du quartier de Peu de Liiose, ou te I ..u subiiemeut s'tait teveie avec uue vio.eoce telle a la J aod ui i ou b b ,e par le Lr rrac s que ..o oiavas ciiemi Ser ug ue pureui s'appliquer qu a le cir.ouacrire.ura a e.ir io a te t K oui ugr un cer l tu no .io.e l g u. de M u.u d .r uone.ieur* uui s puos .. .„ u %  ff a aaver Ji pri, .e, .u .sou-, du M ijig lo.i uiou. ueuecees. La 4 .i,ju du Or Kraacis suit aawiree, -. %  / La Trve des Sports Ao MoyenVf;, quand la socit frue d'ides chevaleresquef, s'a* donnait au sport du combat singulier et s gorg ait d'estoc et .le taille, l'Eglise avait invent la Trve de Dieu, car l'Eglise tait assez redoute pour tgler les mœurs des grands personnages. Pendant quelques jours, la haine et le meurtre prenaient 'eurs vacances, les pourfendeurs se eroi* aaieut les bras, les mes s'apaisaient pour se retremper dans le calme et la rllexion. De nos jours les grands -'uels i coups d'p-'r se m bien i ridicules et les passions polii-ques n'ont plus d'autres armes que le m n-ong • tt la calomnie. Un saisit toutes les occasions de ni.ire son adversaire ou celui que l'on croit lel Les meitleuies m'entions du mon de, les plus gnreu a teuttt.ves so t dtournes de le r e-ee et e leur but au proHt l'une csuse goste et profonde neut personnelle. ^ On se moque bien du mal que l'on peut fai>e en attaquant dloyalem^nt nn^ œuvre destine i augme ter l'b mneur ef> < ti\^.r • nat onaiix Lest ainsi que l'on essaye de jeter le ditcilit nr les ftes s(ortives du mois d'Avril prochain qu le Gouvernemnt a prises sons sa haute protection. Les peuples, tous les peuples, mme l*-h plu g>ands, enuoison ns par les xtgences de la vie moderne, anmis par la tir u bu^.ut.-, t ul'induslrie, ol> • es par les questions financire ont trouv deputune ingtaine d'an. nee^ un< -h-ppatoire -iur les questions d'intrt et de rancune. Quel e9t le mdiateur de gnie qui s'est mis soudai.i e touffer les cris de bsioe f Quel est le bon chien de berger qui a remis e l*q die et de i humooie daas le tr upeau des h mime? Ces! le Sport /... Les nations, runies A Paris pour I-J %  .rier svec le sour re sp.ira lif. c'est a dire l'oubli des querel e, le ddain des rivalits mes*' qnin. et le pardon de* dfaites. risns cette poque de passions ovenatoes, 'es ociis sportives ont plus tait pour l'apaisement des en >rs que a "orv^te des M lions qui, cepenlant, avait t cr^e daas ce lut. Le* gouvernements ont vite compris l'admir lile pouvoir des ftes sportive et tous, ils ont nomm des commissions et mme des ministres pour les organiser. A l'heure qu'il est, toutes les nations ont un liuil-.it t important et des organ sa'ionspcial s pour vul. ganser t administrer les sports. l^> m 'J* Tilifr. s* rapplant que Sparte f ut grande par ses athltes ant-nt q-i'Aement ftes Njnris -tans notre jeune Repu ii in, sachant bien que nous n'auro" q ie des b n'aits recueillir d- net!* innovation. Le Sport tiiomph-ra sans peine de la routine et le I encrotement. nue religion. A Geuve, dclare M. Hernot en terminant, nous avons t les premiers, noi:s repu blic'hins, & i.i.tin co piotocoiequi peut ue rencontrer pour le mo ment que de la rsistance et dd scepticisme mais qui deviendra la charte de l'avenir et ce sera notre gloire d'avoir allum ce pur flam. beau. Le latch Ha -Jaraaque Les pronostics Comme U a t annonc, l'd quipe jamacaine sera bielt Port u Prince. L'quipe hailienne, autant que nous le sachions, du f-.it des s h surdes rivalit, entre les cluls membres de II'. S. S. H, n'est point encore forme. Dieu veuille qu'elle Je soil avant l'trrive des sportsmen jamaicau s .' Cependaut, dans l'intrt m' e de nos champ ons et atin qu i!a fassent trve Itmra ridicules dis sensioos qui, si elles petsistatent; arfaibliraient c^-itainemeut leur jeu, il taut dire bien trac hement que, dans les mi ieux -portit*,' \ r % pronostics ne sont pas en notre faveur. Les amateurs bien inform*, dont certains mme ont vu jouer plusieurs d.squtpiers jamacains qui nous anivent, disent, qu leur via, les joueur* bai tiens t% rai> nt bien mal toudes a essomp ter une victoire facile. La lulie, affirment ils, sera dure, ardue et que nos champions uo pourront avoir la victoire ou match nul qu'au prix des plus nergiques eflort*, d un jeu d'ensemb e coortoi n', intelligent et surtout qu'eu av,nt toujours l'esprit de ne mener la lutte non pour le succs de telle ou telle as-o< iatioo mais pour le triomohe des couleurs sportives Uaihennes. A bon entendeur salut f. i l'occisi le riiaw i im Janrtt Je n* 1 1%  ijnilitjiir discours de I. leriiot •MU ps, Hit le Pnmier Pranc.i-, qu'il y ait "^1 Rfl:hisjQz 5 avant d'agir.*Ne faites rien la lgre, c r a i Heure a*uel largent ne se gagne pes facilement. .Nous MI vu i |U t .ji. vou lr lient siahiiler lgamment p ,*jf |, 3 ftea de P\ ns. nmt ale pr >• b'^me consislej s'habiller bien 11 peu de frais., allez dj ic oheZ Kafas Hermanos ni i viennent de recevoir des "I-MIS de le, de sois et coton.de laine, oo. r hommes et femmes si de toute beaut,des articles .....i •„ , ^s. Aluz donc sans crainte les visis te. Notre Louise suffira tournure pour vous pernelire ue an iai.e vos gots et vos caprice. 205, 20^.Hue TraveiJire denx sortes d'Iionnt't : tut • liorn*i i/> ,.. el une lu Hippie piiMiuue. r nii.-lle C\8TRRS— M Herriot a Ofn no ci iltui di co rmais il n'a lait qu'une seule f n ..ocie t i, e narr si 1 1 crt mes n n,.u ,,oire il HII %  et le traite q elt rane n ef i a f ieo.ie. .iu rtl I aprs lequel |s nations se ligu. nt contre un •runiael laeonaa aemreu* de d ct> tner Is guerre. La F-sn.-e, dit I. S *i . | o nt ijue romit ,. aux sulr S a tte des nati n. M. Herriot prononaa un second discours a 1 usas du banquet ea improvisant comme pour la pre mier Je se creis pes dit IL q, qj y ait de x .orUe.d'honitet une honntet personnelle et une honn'et L li-ram hm-nteest celui qui tieut ses engagements. Peu de gouvernement m la H pu b que a e a H i o o D hu-hl ma tra-tq e le s*o, ni is i' se c nso e en sj mtaol qu'on ne •sn e des p-erres que x arb s qui portent des t mis. Ce q P me parti, uiiren-* t, dit c'est de se vo r e ro her de 1er d-mie s Iib i e il. e A s ca L rr ne. < t L rr Ua sq le ml i I t--u t o i • v ., m u e l'amour de la pain caios quand 0* t araou de ta pa trie constituaJaeuveet pour sut p. r •* g s e *l vea • % O v n.a ' .'ltli tv •oque -. %  lpubi MU i u; apcaii Rpublique d H„iti' TJ Pirt au Prince, le U saWlsTs A Monsieur P. P. Aguant maid'.nt du Comit du Uiaoetu Ndton. i Port au Prince. Monsieur le Pr s dent, Je v .u< accusa rcop n de v 0 re let'r du Mars courant, p*r sq elle v. us me fuites p 4r fa I in en i du Lomitr du wrBp,u n'inviter b s tabli s m uis 9 c,.iai rasa pt.t ip rla l^n alion de le i le d Itrap au National le Il via t prochain. Le u^p^-^^cot de llnst.uc tion I oDiigue. ap^,, da a 1 dit m ^ pat i Jom. ou Urspa ttU et te maSqu-r., j, t l j i C CU • %  c de .ui ruei tout toncoa COUIS. Agre.s, Monsieur le Prsident las arancede ma parfaite considi ISHSB. f, Mfnj JHsrmanu I1ERAUX "* r* n •a. r V


Le Matin
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS MAP IT! DOWNLOADS ZOOMABLE PAGE IMAGE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/06379
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: Tuesday, March 17, 1925
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:06379

Downloads

This item has the following downloads:

( PDF )

( PDF )

( PDF )

( PDF )


Full Text
.- -
\lMitHUlH
Olmeat Ma gloire
6Ut VHH A
13 68,. Hue Amricain
NUAJEPJ 20 <^lMS
Quotidien
TLPHOMB 42
fc giaio pt i& 8uie souiraa^
qui ife trouve nulle par) de pill.
pas mme cliet les Itui.nes. Le*
If mm s, |ui -/tUeiioYiabetil si f#
loutieis aui les ^rautlcura laushes,
in souvent .s.-nis mi? n ironie
pour |et grandeurs vraies. Llles
aiment ce qui Grille, elle n'ai-
mant pas ce qui resplendit.
Inest flelio
t*rtANXRi N 5458
POrtT-AU-PRINCi ( .1. )
MARDI 17 MARS 1991
a Compagnie Hatienne da Wharf je Purl-aii-Princ
[ SOCIETE ANONYME
'
.4 qvelle prescription lgales doivent ob*ir la*
Soctt anonymes tablie* en Hati ?
_l irons bien tu comment,la
I Uaiieaue du whart de Port*
"-*"* lirsnt parti de la ta-
. I, lui laissait l'article 11
i contrat t constitua en
V Anonyme par acUons.
j de nous la pense d t n
ries cuui.essiouni.res, ar
._ient, il leur et t bien
fk de* r user uue en>re-
>4e cette envergure D'ail-
t dans les milieux autrement
ses que le notre, la Socit
fine a prside a tous tes
neota ue prog es dans
ne, le commerce, les ti
et sans nuit, meut exag*
pou peut dire qu'elle a t
1 facteurs essentiels des
immenses ralises au
.. i ces u< ruicra temps dans
I moral, autant que dans
l matriel.
i etlet, saus la Socit ano-
* >un dii-ou jamais cous-
1tiguv.s ue navigation
nnouinraolts untes
lits peuples se iauulia-
uu peu p us chaque jour
""ai restau* de roica 1er*
levtc le temps peut uv
[atravua les cuuuets us
tcuieee, toutes Ita riches-
1 soe-svq P ur aien-tlK s.
eue cxp.oi ees t lNou
et a m veie que la &o-
OM)iue qui est la,lu.me
Pruuit Ue i Associa non
" un* aeuou dcisive sur
iOAapton.meaecoi.0
qui agueai co.suumn nt
ue iuli enter, eu tecun*
"1 en mettant en v.leur
wJiesifj qui fussent rs-
ilies ou tussent t inli
u-oins piouuuives, si
i les avait amrets,ieuuie>,
MUtes et uulisee en uiaa-
jm*U qui, eu loupant
luuauA, leur a douue la
uce auuoiutue, la lui ce
lie des g.auues arme s
luiuimuuts eu march.
equi a ir.it a uoue
farucuiiremeut rctoi s
*#> en t tpi ises, aui mus
'jamiuslar'.u.S. .a Ue.
ne des Uiemius ue r\r,
' tciair*ge Licetrique, la
American Sugar, t
' ue ha leune uu v> iu.i I,
telles soieut tnto.epr-
'" iudimtutai.es, n'etait-
iurs de b Socit auu-
Urtauement uou.
Drts que, en reconnais*
nous mme touiiebLn
t tre anse par lu u-
"^yme.uous ut puuvous
i Ue pMiuuiue si'nous
IV
invoquons en mme temps les
prescriptions lgales auxquelles
elle est oblige d'obir suivant
les testes lormels du Cote de
Commerce et de l'arrt du 7
Juin /y 13, tous actes qui la r*
gissent,
( L s pouvoirs comptents en
saritaui ces dispositions, p-
ntres des Oreufaits et des pro-
lits de tout ordre que la collecti-
vit pou rait tirer de cette a>so-
cut ou de capitaux, ont voulu
saus doute en mme ternes l'en-
tourer de clames g-rautrs. U
nietiaut aiusi l'abri des soup-
ons pouvant la taire dcrier et
discrditer car, suivant la juste
apprciation d* Ai. Ailrei Ney-
marcti, la Socit anonyme est
capable de tout, c'est--dire au'*
elle peut tout le bien et qu'elle
peut mut le mai.
bille peut coma elle 1 a dj
tait, dcupler 1 activit humaine,
facouder les richesses inconnues
et immobiles, agrandir le do*
ma ue du gnie, du talent ei de
liniel.igeuce. Cela est certain.
ftl< M il u'cal paa moins Crtain
qu'eito peut, avec aui*nl| le for-
et et pms de rapidit encore,
ga>p, 1er d^s trsors, striliser
les ressources prcieuses, ner-
v r"et cai.rM'B.prii d ntrepiise,
eiir.iy r le mouvement indus*
tricl et comm rcial, dcourager
le apitaux, effrayer l'pa-gue.
dei.iu.ner tntin la plus vive et
la plus luneste raction.
Ces j truie, ta observa ions s'ap
p ilU>nt d'autant mieux notre
mi leu, qu u est neuf, que tout
y est.a taire,.l'industrie y tant
ne peine, c'est donc en en-
tou'aut les capitaux petits et
grands Ue la plus grande scuri-
t que la contiance mutuelle
nieuuia torps en favorisant la
formaUo d'eu ut prises de tout- s
soi t. s u.- ce. chef il importe
de tou'igner IVcnou des pou-
voirs eu ilaiu qui,s'ils u ont pas
reause nue uvre pai faite, ont
du moins ralis une uvre uti-
le en coin niant les lacunes du
U -de de Commerce par 1 Arrt
euuatedu 7 Juin IdU.
Ci cuUiiue us considrations
sur la i Uauenne du Wnarf
de Pori au POuta constituent le
luudciu.ni de celle suite | tu*
ces, NOUS aLLO.NS KEFIiOnolAG
a Kua lalfeaT.si Lts AHiicca
1 er o m LAamcra ntaorsi
NOUS HESKRVA.NT UE 0EMA.NUER
UA.NS LA SUITE LEDH STHlCTE
AlfUCATloN.A CKv X A uLl IL IN-
COMbt i.b UkVoJH Ut i-AlL nkS-
PLCIEH LES PhKkCnlFTlONi L*
OALtS ;
ffl*. ttaitali w Incendie j;
Article 1er. - Les Socit
anonymes tablies en Hati se*
ront tenues, dans la huitaine de
la publicaiiou du urseut Vrrt,
de remet* re u D paitement des
Finances, une copie certitie des
rapports laus aux Assembles
gner des ordinaires oi exu*aor*
diuairei. des rsolu ions prisas
par les dites .ass -mbues et des
bilans anuu is. Ceite disposition
s'applique toutes les Assem-
bles tenues depuis la promu!
galion Je la lot du U Aot U II
Anicle 3 U Coa-eil de l*Ad-
miuistratioa o i te Uir- cieur des
Socit dooay u--*, lei propritai-
res ou grauts de- autres ^Socits
meatio.ine9sauk deux nrticles qui
precit-iit seront tenus S toute
rqui iflo, de communiquer is
depiacemeat aus ageuts du Upar
tement des Fiimn -, eur livre
juurunl, leur copie de lettres et
t*- r 1.vr d*iQventnire. conform-
meut T article 49 de la loi prci*
te.
r|
Il rsilte de ces^teties;;cl>rs et
prcu, q.'une Socit Aoou)roe
lelte la oielidilieuue du Wii,.i !
Pori au Pnuce ne peut au*, termes
de* prejcilptious lgalen, se euro-
pliure ddus uu silence perptuel,
eulourant ses oprations d'un voile
Mguitiatil', laissaot m la loi dam
la |>-u < oajp et-* iguoraace d la
marche du teafle, les por eurs d af
tiois 41 i aot poiul i-Ueut a-tre
du groupe lavor.s qui lagrea^on
g e, but qui a intrt coq
natre ea vraie situation, et qtti a
galement pOdf devoir J'en cou
natre.
La Banque Nationale de la Hpu
biique d'oal i, la f. C. ri. la de
talion i e des uneiuius de Fer, ne
sont elle* oas, elles aussi dts So-
cits* au ,ir, .ne- i.jiuin se tait
i donc qu'elanl couiileea par un
ComrAUKiire nomme par le Oou
veraa ueui, tes socits 10 eut en
cote oong es de livrer au grand
jour d U pub tcit isi resoluiioos
adoptes aux Assemoies gnera
les.ainsi que leurs bi.aus annuels?
>eu il il point de mme de la
Banque du Uanada, cette tustitu
lion dunt I-iat prospre as sau
rait inspirer de doute ?
Ne con-,eut il pas alors de sa
voir si a 1-in.tar de ees Socits
Anonymes que nous veoous de
dnommer, ia de Hailienue du
Wbarl de Pori aa Prince a obi
Jusqu'ici aux pre>cnp..ons lgales
qui .a rgissent ?
C'est ce problme q. e nui alloos
aborder et essayer de rsoudre le
plus lot poesioie.ue trouvant nulle
p*ft le e i d uatiQa mourant,plus
up,,or ou : "Del lumire del
lumiete."
-'.' w
s^ods appris de diuYrentes
' W* 1 Pisident borno
Islti ?'f vfar cimeie
IJJaJ* de vii^f [nouh nus riions de
jqu| lelephreu.nl de Ta
l-'ubii.-* a d .m. du >. i
* *- I..ta i .fMl Ul 'o
fututrsurlaiouiep.ojH.ee.
M nouvelle vos pourra, daos
f dei, entrer dans loiu.e
'*Uga.

|;Cette nuit la ville fut en deux
lois mise su cu,ui par te Cil ugu
b*e de la sirne. L'a.rume fut
u oulaul ptUs g.auJe |0.iqU un M
P"i q e e le Venait d-eclater
dau ,a mai ou habite par M lie
Augei que i-erpig.ant, s.iuee >o
ire u.ue V.uu\| r-auiHi. La
itMiMfe, e..., JJ. fcr#VB ||Qi|
lou.e u.i H,uu ,lu h uiKde
ro i, u euseui ui lac v..e
di. u.p,,b tul v e ra?ou du
U>auqui lut conjui en quelques
->*u ..eure taient peine
I-'coules que l'veil tut encore don
lue. Lelte fois le danger tait se
Pneu, et men. ait uue poition in
leicss-i.te du quartier de Peu de
Liiose, ou te I..u subiiemeut s'tait
teveie avec uue vio.eoce telle a
la j aod ui i ou b b ,e par le
Lr rrac s que ..o oiavas ciiemi
Se- r ug ue pureui s'appliquer
qu a le cir.ouacrire.ura a e.ir
io a te t K oui ugr un cer
l tu no .io.e l g u. de m u.u
d .r uone.ieur* uui s puos .. . u
ff a aaver Ji pri, .e, .u .sou-,
du M ijig lo.i uiou. ueuecees.
La 4 .i,ju du Or Kraacis suit
aawiree,
. -. / .
La Trve des Sports
Ao Moyen- Vf;, quand la socit
frue d'ides chevaleresquef, s'a*
donnait au sport du combat sin-
gulier et s gorg ait d'estoc et .le
taille, l'Eglise avait invent la
Trve de Dieu, car l'Eglise tait
assez redoute pour tgler les
murs des grands personnages.
Pendant quelques jours, la haine
et le meurtre prenaient 'eurs va-
cances, les pourfendeurs se eroi*
aaieut les bras, les mes s'apai-
saient pour se retremper dans le
calme et la rllexion.
De nos jours les grands -'uels i
coups d'p-'r se m bien i ridicules et
les passions polii-ques n'ont plus
d'autres armes que le m n-ong tt
la calomnie. Un saisit toutes les
occasions de ni.ire son adver-
saire ou celui que l'on croit lel
Les meitleuies m'entions du mon
de, les plus gnreua teuttt.ves
so t dtournes de le r e-ee et e
leur but au proHt l'une csuse
goste et profonde neut person-
nelle. "
^ On se moque bien du mal que
l'on peut fai>e en attaquant dlo-
yalem^nt nn^ uvre destine i
augme ter l'b mneur ef> < ti\^.r
nat onaiix Lest ainsi que l'on
essaye de jeter le ditcilit nr les
ftes s(ortives du mois d'Avril
prochain qu le Gouvernemnt a
prises sons sa haute protection.

Les peuples, tous les peuples,
mme l*-h plu g>ands, enuoison
ns par les xtgences de la vie
moderne, anmis par la tir u
bu^.ut.-, t u- l'induslrie, ol> es
par les questions financire ont
trouv deput- une ingtaine d'an.
nee^ un< -h-ppatoire -i moi v. qu les ss.li I, ut de toutes
p-r'
liront cr U vie sportive
|a 7rve Jet S ort, durant laquelle
1 n -.nu retourne ta vh saine
et active pour laquelle il est a.
Et, ravie1 ment les nations on h r-
colt les fruits de leur inttative.
faites ont vu leur* enfants acqurir
avec la sant physique, la sant mo-
rale qui est un gge de perlecti' n
pour la socit actuelle. L'effoit
spor.it a donn toute un- jeu-
aese non seulement la lorre mn
a ilair mais surtout l'ducat on
de la volont qui permet a le.lre
b.iinain d'accomplir de grandes
ehoses.
'. a vu, durant une guerre for-
m dable de quoi taient capnb'ea
de jeunes athltes de vingt ans
dont le cerveau, les muscles et les
poumons avaient t entrans par
le r.ighby et l'association.
Et c n tait l que le rt pli..
nique de la question. La guerre
rime, les heatomb s termines,
les nattons encore hrisses de co-
1 -re ont continu se .-h.mailler
p>ur les questions d'intrt et de
rancune.
Quel e9t le mdiateur de gnie
qui s'est mis soudai.i e touffer
les cris de bsioe f Quel est le bon
chien de berger qui a remis e
l*q die et de i humooie daas le
tr upeau des h mime- ?
Ces! le Sport /...
Les nations, runies A Paris
pour I-- J . trouv soudain la courtoisie et la
dignit 'juiperm-tf- nt aux nations
de s'abr>rier svec le sour re sp.ira
lif. c'est a dire l'oubli des que-
rel e, le ddain des rivalits mes*'
qnin. et le pardon de* dfaites.
risns cette poque de passions
ovenatoes, 'es ociis sportives
ont plus tait pour l'apaisement
des en >rs que a "orv^te des M *
lions qui, cepenlant, avait t
cr^e daas ce lut.
Le* gouvernements ont vite com-
pris l'admir lile pouvoir des ftes
sportive et tous, ils ont nomm
des commissions et mme des mi-
nistres pour les organiser. A
l'heure qu'il est, toutes les nations
ont un liuil-.it t important et des
organ sa'ion- spcial s pour vul.
ganser t administrer les sports.
l^> m 'J* Tilifr. s* rapp- lant
que Sparte fut grande par ses
athltes ant-nt q-i'A ses altistes, a entrepris .ir les
-ttl-s le i ru n I re v- ment moral
de es enlan'1.
Toute la jeunesse pnssionn e
d' i vue et d- mouvement est en
train d sequrir ta force, de l'har-
monie, de ta vo on et ds la dis.
cl,, .
M-Pi, .l-ns la m-sire d es
noy ns, a v.n u se mettre l'u-
nisson des grandes nations. Le
Piside t Lmi-s Btrno a i le
prem er favoriser l^v'>ement
ftes Njnris -tans notre jeune Repu
ii in, sachant bien que nous
n'auro" q ie des b n'aits re-
cueillir d- net!* innovation.
Le Sport tiiomph-ra sans peine
de la routine et le I encrotement.
nue religion. A Geuve, dclare
M. Hernot en terminant, nous
avons t les premiers, noi:s repu
blic'hins, & i.i.tin co piotocoiequi
peut ue rencontrer pour le mo
ment que de la rsistance et dd
scepticisme mais qui deviendra la
charte de l'avenir et ce sera notre
gloire d'avoir allum ce pur flam.
beau.
Le latch Ha -Jaraaque
Les pronostics
Comme U a t annonc, l'd
quipe jamacaine sera bielt
Port u Prince.
L'quipe hailienne, autant que
nous le sachions, du f-.it des s h
surdes rivalit, entre les cluls
membres de II'. S. S. H, n'est
point encore forme. Dieu veuille
qu'elle Je soil avant l'trrive des
sportsmen jamaicau s .'
Cependaut, dans l'intrt m' e
de nos champ ons et atin qu i!a
fassent trve Itmra ridicules dis
sensioos qui, si elles petsistatent;
arfaibliraient c^-itainemeut leur
jeu, il taut dire bien trac hement
que, dans les mi ieux -portit*,' \r%
pronostics ne sont pas en notre
faveur.
Les amateurs bien inform*,
dont certains mme ont vu jouer
plusieurs d.squtpiers jamacains
qui nous anivent, disent, qu
leur via, les joueur* bai tiens t%
rai> nt bien mal toudes a essomp
ter une victoire facile. La lulie,
affirment ils, sera dure, ardue et
que nos champions uo pourront
avoir la victoire ou match nul qu'au
prix des plus nergiques eflort*,
d un jeu d'ensemb e coortoi n',
intelligent et surtout qu'eu av,nt
toujours l'esprit de ne mener la
lutte non pour le succs de telle
ou telle as-o< iatioo mais pour le
triomohe des couleurs sportives
Uaihennes.
A bon entendeur salut !
f.
i l'occisi le riiaw
i im Janrtt
Je
n*1
1- ijnilitjiir discours de I. leriiot
MU ps, Hit le Pnmier Pranc.i-, qu'il y ait "^1
Rfl:hisjQz 5
avant d'agir.*-
Ne faites rien la lgre, c r
a i Heure a- *uel largent ne se
gagne pes facilement.
.Nous mi vu i |Ut .ji. vou lr lient
siahiiler lgamment p ,*jf |, 3
ftea de P\ ns. nm- t a- le pr >
b'^me consislej s'habiller bien 11
peu de frais.,
allez dj ic oheZ
Kafas Hermanos
ni i viennent de recevoir des "i-mis
de le, de sois et coton.de laine,
oo. r hommes et femmes si de toute
beaut,des articles .....i , ^s.
Aluz donc sans crainte les visis
te. Notre Louise suffira tournure
pour vous pernelire ue an iai.e
vos gots et vos caprice.
205, 20^.Hue TraveiJire
denx sortes d'Iionnt't : tut liorn*i i/> ,..
el une lu Hippie piiMiuue.
r
nii.-lle
C\8TRRS M Herriot a Ofn
no ci iltui di co r- mais il n'a
lait qu'une seule f de questions en dehors de l'objet
de sa visite S l'inauguration du mo
pment Jean Jaurs dont Cas
trs e-4 la ville natale. Il montra
que Jean J urs ne fit jama s au
une ni lrence eulre ses opinions
foriaiihte- et son amour pour la
rpublique.
L'amiral Jaur, frre du leader
so uli-1.-, pronona galement un
di-t ours, h Ut un parallle entre
Jaurs et Herrtoi, tous deux d'ex
traction modes'e.tcui deux lves
de I'Bl- I N r nale. dediat.t Lur
fie au rvice le la M publique.
M. Paul Boiic-'ur, un d*s arll
Stns m pr to ol- tienv fit
s- -ni|mt .i,|| e ,a ,.., r y
ti >n ..ocie t i, e narr si 11
crt mes n n,.u ,,oire il hii -
et le traite q elt rane n ef ia
fieo.ie.- .iu rtl I aprs lequel
|s nations se ligu. nt contre un
runiael laeonaa aemreu* de d
ct> tner Is guerre. La F-sn.-e, dit
I. S *i | o nt ij- ue romit ,.
aux sulr S a tte des nati n.
M. Herriot prononaa un second
discours a 1 usas du banquet ea
improvisant comme pour la pre
mier Je se creis pes dit IL q, qj
y ait de x .orUe.d'honitet
une honntet personnelle et une
honn'et L li-ram hm-nteest
celui qui tieut ses engagements.
Peu de gouvernement m la H pu
b que a e a H i o oD.
hu-hl ma tra-t- q e le s*o, ni is
i' se c nso e en sj mtaol qu'on ne
sn e des p-erres que x arb s
qui portent des t mis. Ce q
- P me parti, uiiren-* t, dit
c'est de se vo r e ro her de
1er d-mie s I- ib i e il.
e A s ca L rr ne. < t
L rr Ua sq le
ml i I t--u t ,
o i v ., m u e
l'amour de la pain
caios quand 0* t araou de ta pa
trie constituaJaeuveet pour sut
p. r
* g s
e *l vea
?O v n.a
' .'ltli tv
oque -.
lpubi
MU i u; apcaii
Rpublique d Hiti' TJ
Pirt au Prince, le U saWlsTs
A Monsieur P. P. Aguant
maid'.nt du Comit du Uiaoetu
Ndton. i
Port au Prince.
Monsieur le Pr s dent,
Je v .u< accusa rcop n de v0
re let'r du Mars courant, p*r
sq elle v. us me fuites p4r, fa
I in en i du Lomitr du wrBp,u
n'inviter b s tabli s m uis 9c,.iai
rasa pt.t ip rla l^n alion de
le i le d Itrap au National le
Il via t prochain.
Le u^p^-^^cot de llnst.uc
tion I oDiigue. ap^,, da a 1 dit
m ^ pat i Jom. ou UrspattU,
et te maSqu-r., j,t,l jiCCU-
c de .ui ruei tout toncoa
COUIS.
Agre.s, Monsieur le Prsident
las arancede ma parfaite considi
ISHSB.
f, Mfnj JHsrmanu I1ERAUX
"*
r*

n
a.
r
V


U. S. S. H.
MARS 1925
Grand Match International
Quatre Manches et une elle
Jamaque-Hati
Sous le Haut Patrcmfl d
Son IxmUwm oDiteui* BOllW
Frfeidrtt de U pubiujue
MHD0T ro^ **; i; E j^fSSU-
vics PREaDENrs ^a'JSSSW^K
EdmuudD. WATT,
Vie. Coa.uld'Angleterre. Membre Fond.tur
__.^ | t'y. s. . i.
- "~"' Bertrand BOUlUOLLY,! ^
M'ambre Fondateur H L. A. L. ^
Arthur FLAMBhKT, .
Membre Fondateur C. S. S..H.
Edouard LaHuUIE^a,
Membre Foudateur L. S. S. H.
ARBITRES DES Htm^J** ftui ->ociatio.
\V. H.' WILLIAMS, t. b. b. H.
fol
Dans ia nuit de samedi 4 di
manche de vo'eurs ont p n tr
dans la .nais n de Mme v*e J
Lu r son t ont enlev un* peu
du e i 1 >i-n e dont le dcor re
prsente nn moulin p>iot en b u
ioi q ie du linge d- s^nsil le cuisine d- pro-
ti ta >* ali Ltttai es et dsi v.l, ur
i espces.
La masm qui a rrilaviit
il ces cambr oleurs est situle 4
i . gt du mes d*e Front? Fort
et du Peuple. On suppose que les
malandrins oit pu s y introduire
fut 1 tage en Mita lait une peiile
ga erie donnant sur la rue du p*u-
f,W. Les gendarmes survei Un;
es voleurs et ceux ci survei Lot
ceux-i, il KPstt ton q-i'uu ser-
vice spcial ft org oi*e la nuit
dans les pricipauz quartier* de la
Jt*a aidnnt ain*i bs g-ndrra-s
dont le nombre as* insultUant pour
exercer une survei lince salutaire.
J
JUGES DE TOUCHES :
MM. William Mac LYTOSH(J.)
LouisbOKAY (H.)
PELOUSE DU PARC LEC0TE_
Nouvelles fetrangeres
L'quipe J.nnai<- mm<*
arrivera demain
Voici c suj t la dpche que
le Prsident de l U- S- S. H. a
ri eu ce mitin de Kingston :
Cli'\ il i r.
Prsident U. S. S H.
Par suite d* oouve'les dtpos
tions, 1 qniq^ laissera pu OHo
'LA ck" pf" mil 17 rour Saint
Marc Prpanz au'o* pour n Bl
rencontrer 4 I 'rive du steamer
M Maie. K partirons le '28 ou
le 5.
Al MYIRS,
Prsileut J<*naioa Pool hall
As-ociation
Par tabla
rjans la diplomatie
lrancaise
TaBW- M. Vendrines, chance
lie. de la lgation J':ai'e *
M.x.co, estnommasao P.u.o
1Drmpla Hi, nomm secrtaire arch.visle 4
fcViico M. Vctur orbere est
0Orme secrtaire arcftivisle de la
gali< 0 de SaUti-g d- Chili. M
Ro..r tst i.oi.m .banceier
U^ .1 M Du ni s.cre'.aue-
jchUiste la Havaue.
En laveur Je la \ille
Ue UanUKJ
GENEVE Lne des dernire*
mesures, pue par le couaeil de
U. U. N. * toui btssion a
te diuvrir la contention mterna
tionel* de l'opiuiu a iuu* le huis
rtprtfctutes ou non a ia conhren
ce et u, prleuaut ou non a la S-
U. iN j
La S U. N. >a entreprendre
UBI! <,*! oeuvre do MM
tioo tiuunciie en lai |ktM em
pruntdeT millions ^ou m
Us fonda auront .mploja an M
\elopptaent tcouomiqoe de a
ville tn buiai;i*iu..untpoite
r, le noi utmp.uui tipotbeca,
7 peur cent de la mutuopam
SUA! >*2rt
lea uauicca de la S. > N. avec
la bannue de Londrea
Dans les Sports
Pari L'equip* o Football
jllill-- de Sao Paulo l Brsil
qui R'e>hibe pour la premire fou
eu Europe a battu I quipe WJj
.ise par 7 Le temps tait
mau%ai- it avant le .tebut du
Dkhkh il v eul p'usieu'S averse
qui dtremprent le sol.
huLhiN Ltschampinoa uni
guayens .les jmx o'ympia ont
bti I-quipe de football norman
ce par 5 0.
Noutelles Diverses
MOWTEVIJEO Le Praident
tlMMUdlt, du UOIU, ei n.n
biei Utallfl a *' outevideo Vcuaut
U tu.u^e et rculiaul Mlhl i ^c
ho-u.u.s m.iuaires lui ont ete
renoua.
Il \i-lK Sept petionn s y com
pris deux teiuuiti oui eu iuees
mus une rencoulre hier ooir en-
tif i police el es tommuoiaU*.
Lia leiicootie e*t proUuite un
leuuiou du touiuiuuiste tt lea per
tonne oui le tue loi que ta
louic s'eoi piaciplteo veia ti> sur
lie, au moment u ou a commen
ce a tuer u coup Ue leu.
PaHIS Lee deb-be de tien*
ve auitoute que w. ,iioiub.riaiu
eat i-arii foui coture ; U a'air
ter a l'an ou il cuuttrira avec
M. Heu lot aur le queal.on de
curil europenne.
ues cours
10 Mars w i __,^n
P \lllb dollar 19.43
bui.iug JJ 12
NSW YOKK- &ieiliug4.:JI
Franc 19.43
Lubiu
Lubiu
. K C**m do LIUlMUrt le, meilleur.
" S yeole dm louU le bonoe uusou.
llecepliott
DE
L'Equipe Jawicaiiie
Programme
IIICMUI 1^ Mars
Ma in Arriv* de l'Equipe.
Ap es rxidi : rteception -u i ait
Leoomte et preseuiati n el* quipe
Jaiminaina aux i gmuire- d-s i L
g.S. H. et a ftquipe bailienue.
JLLD1, IV *
Matin. V.snea MomUar le
Pu tel de Port au Priuc-.
\pii midi 1er M c" t ?"
8o r Aprs lu match Punch
d'honneur oite.t par e Pr iue..t
Oe PU.S > ri. el Jaoauio CliifAi-
lier A V heures, recej*HQu au
Cercla Port au Pruicleu.
VeoJredi, 9 M
Mali i Excuraion i i 1 Sa I,
ju-qu aux C Jfta*
.-s.uu.di, 21 Mars
Aprs midi Ketour dos Cayes.
A 3 heures, rception Variani.
Oimauitie it Mais
Aprs midi Deuxime m h-urts Apres c m mli. punch
d hinueui uf.e l par le Lharg-i
d Afi'ir,-- de S. M ttru.iuuiqu et
Madame Cal tel.
Lundi .3 Mars
Aprs m.ui -Ai heures, rtcap
tiuu J l'tqmpo Juiiaicaine par
le S. Exe. le t'iesiuenl d'tiaill el
Mme Boruo.
A V heores <1u soir, rception au
Club International.
Murai z Vars
Aprs midi Troisime match
4 heure*. Aprs le m-ttch,
Punch d'honneur ui.-n par Mon-
tieui le Prlet de Poit au Prince
et Mme Magloue.
Mercredi 2o Mars
Excursion vers >e Mord. jiiiqiPeu
(ap Ha un
Jeudi 26 Mars
Ktluur du Lap.
Vendredi il Mars
> iiru midi (Jaotniue m -1cli
t'ii uis Aon.- le mnich,punch
d honneur
Si-me >i 28 Mars
* Aprs m d '_'u q.iiriii. Match
4 beurts Dans lasoiie, dtuei d'
dieu Mo t H>pos.
Dimanche 29 mars
Dfait da l Equipe.
Un souvenir prcieux
Les 30) premires rarlM d entr
du mitch J.m"q'-e--''' seroDl
ron erv^r EUei i a tent It timbre
0 jm ique et MOI signes par
not.-a As SylvoC.lor. ________
Pipi statu
Jeudi
. htf'ire*
A locaslon d* l **e de St.
Jo=enh, grsnie aatibfe, avec de
ri ms appropri- pour lea cole9.
g htir *
Garnie S>i'\
MM Wt.tlK
Un uper.irot.icti .i enatlwt
relie, /e: 1a clbre aitUe mon
diale.
pou wm
Mort
DE
H- Samuel W-destraodt
Il iiuji a ie lait p-'' de la
mort survenue dimaorh-e malin
Si-Maro de M. Samuel Wadeslrandt
Les funrail e ont eu lieu 1
mme jour l'Eg'ise Baptiste.
Le dfunt laisse de profonds re-
grets dans USKitSt-Marcoise
o il jouissait d une estime gn*
raie.
Nous envoyons nos sincres tnn
d .lti.cs 4 tous ceux que ce deuil
atteint et parxcu Mrrmeot a no .e
Hmi L nie Wrtdestriodt.don le
dfunt eihit le pre.
touinaifiiie tinrale
tiii!aliaiitique
Le St-a'ner Csraveilo d^ r.touf
dd C b et d-is pirts di Sud est
attendu 4 fort au Pnnce vendre li
20 courant
Il leparura le mme j ur pour
S.iot Mac,ioQtives,Pon de Paix,
Ca,> Hitien, Pueito Plata, et le
Ssn Juaii et le Hiv e preiitul I dt
e> passagers.
Pon au Prince. 16 mrs I9i5
L'Xgeol R. HUBELIN
Varits
Chez F. L'jcki & Gia
Vimnini Varrive*'mp Ki.b^i , Laioiiea, ww w aolita Ha i- Fmshi*,
lrt' r52 T,b aTheiJK S*cs Perlas de t ute be.uU
. Lavelaiiet et tie
McHGtltL'l
IftijIaMHB
tl ou 4.ine
L ateam r Mimi lljin-, p-r-
tira de Si Maie .e *iue n 2i >ou
roiut iour PEuNpe- u*miI qui ie
^lreal plOUiol de .elle ocCrt^l >U
Ont pn de s-adie.-e; 4 OLOF
OuJe'b'&O* L Qk> m Cit
AkuU
Dr.. I U3AUD
UsjntUtd
)** facilite do Montral,
de New Yoik et de
a lldV.iaa.
Travaux eu or ei en por
cet lue.
Extractions inialores jiir
taiia>ltiae iciiiJuttive,
pratiques spcialement
le jeudi.
i i e ^
Cbajeiueut ^idressi
m
\le Clmeui 4. Coieou
nu reiwta
En face uu Bureau de l'Enrs^is
Iremeat.
Malin : de hs A 10 h.
Soir 3 h. 4 5 heurs
N. etuA- Acra
GrandRuc
A ct des Cave d* Bordeaux
Voulea-voasvoa habiller aV3Cfcleftanoe, % tl
mat eue. \, da>
Adresse, -ous la Maieon N. A. AJtA
Dont U ami *i ** ****** a **lil to8n3llo#l
Laus son pei ,onnel, la Maison ""g"?*
tailleur i.aiien doru d'un uibli^se aent de MB
ordre d'iuu .-iiil
tOle el ea me. ire de lourulr de complta toulj
et sur mesure, en oheviote, diagouaie, Pf**
drill blanc ei couleur, coupon de c-imir pour
talons Etoffes pour gileta.
Bonneterie
Chemise, de jour et de nuit, au flout det I
Col. et manchettes deruira crations.- Lj
et l'y|amss.
Ceue m on constitue une inuoi
t 1. meilleur accueil eat reaerv tous ceux
sireut par uue visite eir. dlies sur la rsua
travaux luurnls.
Tout astuiue command et .pii uerpeni
goUi du olient est repris, ekatJ
On pane tran'iis,auaals, espagnol et ItalH
UiTeb ficoulej
828, Hm Poux, Porl-au-Pi
Pte Alimsntairea Branait
Macaroni
Vermicelle
Noaillds, etc.
Vins rouge el blai
de Bordeaux,
Vente en Gros ( en OU
X
LjiltiOi
Doincaine
Il est port 4 > ixmuaitsai.ee
du puu.". . Ou coaiuteice |ue le
bu.>-t ue ta t.eg.i.uu et uu Cun
iuajcu m vituue.ii d ire Iraus
fer. m 1 Avenue L ina.iiimr ,
Bois V.r.1, mataoa Hapha|i
Brouard.
La uafi l
A partir du. 11A Avril
la Ijuiuauiie sera Iraus-
lree I l'awyie des rue,
Ues Airacles el du Peuple.
Ifl
fil ,. .;-. ,^liP30JISJ
t ^.jutayei.-. ui.un.^ .1 r rwcr.u*! IMI
Siooul f i-aurt t
.UkiiIviU ib'-'iII.iik. .utp.tr i:U totn t
Vu (Il (%*.- 1. Ki.'.*.BIr . "Wl'-V UUKtHHI I
|a DU-ENalEII. X Bu '!> Martyr. Pu'.!*
IMl BOI
Fwtn et.Pl*
tilt a
il. tiuUoail
rmon'h
k. de Valais & C, Agents.
-


le matin
*
ffaylian Mriax
iSugar Selling Agency.
|l> AVQOSTE 1941 Grand'Ru
Jlairin Hasco *20
irlier,cu venle T4-
mce (Miisoo K.Tan-
|de Auyusle) par-
**du lu.idi, 0 Jais
)25,
_ Aux prix suivais;
?e 1 19 barriques
'ceuls or ie gallon.
dessus de lllbai ri-
les48 couliuies or
flallou.
agences Rt prsumions
,PORI-A U.P/, WCE
. k Aytnits yceraux ae :
! Jones Jewell Mlllinq Ce
NEW- Voit K *
rarine. HuyarUa 0 0 Boula Rouga atc .
'The lome liisoram-r Comiany
NKW-YOBE
Atauranee contra 1-ineanola
Diamond Idlcli Co;'
Allumette i Sara Home .
K- S.Ruliliir jport enrt)pany
Soulier a Red.
Chas F. (alliage ft 0n
Poiiions aakaentous genres
ALUMINUM 1 im
ktm Steamsbip Co k
Prochain dpart direol
pourPori-au Prince ifof.ii
imer ^ M* ? Orlans le II mars
cou.aiit.seiaipor-au-, riiice | ]* av< c 18O loua
Qc marchande.
Le steamer fi^ma $** JtW-0.|eans lt. ,,
mais courant p...u Hati.
A. de IMieis & Co,
Agwi GnrsBi
* -r?
Aux giauds magasins
V^tournUuret Gne a * pour
c l" Cordonnerie.
JOAinNY COfiDASCO
N* 31W Ru. des Front. Forts,(Tfaome. Mediou. N. 319
Heu de plu, c..,c pour le. Tienne*- qu CtiUie i.coudie ",et>t\ *"M e u *
. . 9 r~ pun
fini ^bI >oifdii^
N. bon march A lre buil mai, ^^^ ^^
JOlVS llem n ai es
il.^F. PEiHS Limited
'our avoir le teint Irais et conserver ii| mr iiil*ft*
rette Iralehur,servez-vous des eic Ile il" produits de la
laineuse marque . tt F. Piars limued Englaod ; leUtyiie:
Savon stranspjrents eu boii s, Savoos transpa-
rents en tablettes. Fine poudie d? :< o et poiidie de
Talc pour lieb, l3atunarou En veille ciii'Z Simon l'eux et ^llred fieux
^A^S^vLiW
Rfiuiu Nectar
Ch. N. Oieij us
1140, litiedu Magasin de l'Etat
117 taue^boitoe lu,.
820, Hue Courte.
c U Petite lifson
1637 Rue du Centre
Avise sa fidle clientle qu'elle
vLt de rtcivoir de muIi rt
hixueiix pour dames et ettani.\
PU de soie, dtnlt Iles, pai tuiue-
rie, vaiss. lie, aiticles pour ci-
de i-x.
T'Otiitltat. kyeltei, irodl-s
nouv ; ux prix m d< us.
K |i lit >, b.uit.s a raviver
6.026
*lu veale d tus toules les bouues
piceries de Ja Upultlique.
ir
LAIT
CONDENS
r
Mlil lai inr. n il Ins'ce Qy
____\suranc>' ur a vte,
jlill vi lit m s A j
Vins & '_han>pagne Bord'aux
**! ti-)IDir
iO'L.Ml Ut
^Wt QtnoU, tro aijd et e cn \\. 8 litlMl U 011
leibjtce Jminee et ne rs.
lift* rdnu:i,i,
Sai itlv i
Ci|.ft) it < b. nt< itr*
I ivoi de dnie,

BYLA
m i-
\nii\m '.Miyn:
NESTLE
LE PLUS RICHE
EN CREME
aonsSUva(M
l\lTCOND^sP
, NESTLE
^ ';; ;^^
s7'- '


^felfeK
'l Meilleur
PECO/ISTITUMr DU SA/18
LES TABLISSEMENTS BYLA
H. .- '>"!>..n...- PtU .'
tt. I I Ho. )'
fo-ii tpou^ri lojjoun du' Lait CoiJan. UU, Ltit vADdr, ei Fanoi
^actee en diijt chu I4 tpnt, jii^s liant ta.tl o itirc nsat a vos
ordres, pour remettre voijco n nan ls^directes.
Agent gnral pour Bailt
su

a =
H tuas
t*_-

i
il. !


Il- *J^
a
-**

laxcii* physiolojiq jo
le seul faisant ia r44du*tion icwctionnallo do
lM
inteci.z
"*
Epoago ot ellole naiosun.
Cvila 1 Ipesnlrltl I i'Cnllite.
upprtaM ko H-non-oides.
rrp*i l'rxcto Oibonpolnl
IMfutartMi
Ceaillntlloo)
Entrite
Vertife
Hmorrode*
Dyspepsie
Mifraiow
fU*I CfcattUla. iv
cUana. rrlt. t" Pt-*.
des tonnes

Li intr fournit l'igiMfltr, citti tlgui itiirlni tai Wtn dir.i 11 composition du iUBOL
. n nri .- r
. IUCI u -:t> d* '"
'n l*i* !-- i aima l *>"
, ur r' il .
ilaMicnr ' . #i>
v.irrm fit 4 fctiir vrvirc t.
InifUinu- -.i ultivf.M'
ttrt l'hiMot*'*
cnmpierMl ll
nv.in il b*..-- ... .
ttitucut, ttttgmaiu i u.
Bomb'.'a ><'in ti uuOf'"
tfonl l jpottiH.'urr*. autan:
que te* initaJf %* Artui. i
I il i m ?p-K'M# ir m- '
Ci?nu) ; r LOB
1/ li'.'l .">
de U FtC d* MM de Moni, ,'i<
i HTMORROICES------1
JL'BOU-OIW,.-. : iup ;
( pofilolrfi uit.'ifn'niorra'jl |
cuti caman att,ng't j
llunnaniJ
JXJBOUTA.N : Vo-ima
dr 'oMirr j htlr^r !di {
/.-l^rrwi
n * \ -
3^Bs5~jkB # JTl $4 T'ai /J| l__1 tjnni
EXTfAJTfi Bl. I.-.ib:.
du ortmr Wo ./ fiin-
Iflr.i-n |(| ;i II .or., du ;
lui*
a**
erp> Taill ut G u ., nataiie
Ceci n'esi[pas lire
fBfr*
ar de la'Pcleme je ne sais pas en faire
Cependant ai vous passez du ct du Bureau'de
l'Administration poatale, la Gratid'Rue
Rentrez la Cordonnerie
Ernest Camille
A la Conscience
\ oui verrez que le chauaaurea que ce aoit tiffr
commande ou non sont faitea avec flcl, soin e<
solidit, paroe que iea ouvriers qui les confectionnent
ai le mater taux qui y sent employ rpondant et
Ju.tifient le titre de la raateou.
Grand Htel de France
f osilion exceptionnelle, au \ centre des allaires.
proximit de toutes les Manques, de la douane et
de toules les Agences de bateaux
Rcnbeii)nements et lacilils pour voyager en aulo
nodule dans toutes les parties de la Rpublique
l'Hati et de la rpublique dominicaine
lliambies conlortadley et surtout 1res |U*ore. en
tilateurs dans les ch.iml. la demande les feu-
sionaires. Cuisine trana trs soigne et des
plus varies.
JDen.andex vinkhr l M'y *i<
de l Htel :
Vins des meilleurs crus de Bordeaux, par lnuri
qae U ;.. ni >s, galions *'t par bouteilles Parmi
las Vins da ouataeux, voua trouverez, le plus graud
cuiiu, p jur aj queulCs et pour l'aga
JVINS D'ITALIE* D'ESPAGNE.
VN DE BUoiuJu ( foiiMiard mousseux, jioftt Amricain )
,< pins gra gins, wlnkies, atc.
Abaluthe aeraod. Amer Picon, Varmoutlie;
CO N.->bVC*"> franaisea et amricaines frache
meut arrive*
ClUraavMtM de Cuba, Aurora et llabaner.'t.
v.l Arl^Tl'hS le twuloa lealabrlq les d HoiU Gros
et dtail
kPAAPUMBRUB et Cartes poatalea
Prix tr modrs.
P. P. Patrizi
Andr ISIDORE
1515, Hue du Peuple 15i5
Matre Tailleur
Pris du Bazar Mtropolitain
coupe moderne
SfeiaWs
rompu ls de s. ire et de Crmon.e
|ri dfiant toute concurrence
,a i.j.p ht*Ki| p ^i biet< *u a u^ jr- cercics m odtiu
Construit pour !es mauvaises Route
Ije pueu Cord
( ood Year yot.r
Camion, et h
m U u* pnfum
tie labr que po *
le Ir nsperi
les mjtii;o
y ou 8.
Le p ** ol +fi
de* mWir* f>
mille*, u-l
e plu* evho o
e /*V> "
ptial dhii
e ela* fi (f
< tu ; l"iii
mitin hhw al e
tred amure une traction ure,en rendant tout
impossible. .
babriqu pour raia'er j service?, U pareourt de$ milliers de milles a-.un
excessivement bas.
lubrique dans toutes le* dlm*>n*ions eOairar.ttaV
y
4 Vendre
t'o buggy rroutcbooUi 1 Ht n
t> mi tt m. telM, une ma*
(hn* b c i dr* i-tiiqif* bl1 fer,
den l'end e m"', de> s-'in i
S'A>tr'"'"'C-iPl-
GOOD
CORDTYRES
TbeWestIndies Trading Compi
Port-au-Prince, Gonaves,
Gap-Haitien.
tant. I9'2 Roi
l'E'af
Irmm
d Vlrf r i de
tai i Vit ,
/ckata le Ti' l ''"
ouuutlllu n |i '* ,' '' ',',,'
JVVoi* : 'i !
simm
>ms

Culonfl '' f oiiajr'vjUW
,.,[1 uoOiIhi habite erte.
. mre ; >' > <> 'le '|
pi !U< !
;*j.,-,,:. Paris
'-'mm;
Pharmacie Sjouru
Donne avit u clientle et aux mdecin et au public qu'il"'
ura i l'oyi pplique sous m Directicit du
Dr P'CO' Pt h fija*.Tii
Le orto:r* t ouvert toui le '" 1^7 h p* du -n.'.u 0
in'* tr\-\ l s
ti'6d i^lr pan- Uef les paQaMwh ^
r > i Q' c.,' r\ 'ointr, r " 'p
W s m u el ? *AiH'a M* II**^ SAf.
ront r p qu'* ai 'i ^ cri o e*en i'
le - ' ; 'n o e oo >r '*.'> teaif ae o%ti
t >..> J'.i: me* fl >< 'i
H.Mivtor Hp TA"afrrr'jfi-
p.&>riiop de THboaWa,
Exaroen du *un{r et du o-i
^"xh*mr i- s matires fcales
hiner oe cracha
l|i||' ir"> vh i o
Cons, np Pfn S< r
?*'
rp
La seule peinture ne chai ] pi pas de coul ur
3
e*
Sa-
o
5"

a^Laiuiataa .H.i.Hir nvde.oe Aadr H'tfttfc.
Tout pr du Baiar MllroooiiUio,
dr -
rpare spcialement pour le climat d'fraili.
The Charles H. Brf*n Pa'"' C
Gfo. Jeansme&Cuj
Agents
^^ *?8
La maison HiSiLV
Ceux qui n'ont pas e .e ne vu les jolis ai
finesse ne vient ... recevoir La Maison
doivent, dans leii< inlrl, ^empresser da ni
ci ne maumo. nul part ils ne peuvent
dSuasi be.ol>rt es des prix s. raisounj
lm Mtkles son! aiment de louie l.eaut
|,,!,.or et nos prix dlient mute concun
t; pe de China coulau s a&aortlas
, extra suprieur
mirocnin oarreaux : tl,^jmm
Soiria carreaux pour robea>t cbamlae.
TriooUne le aoie barras
H itiae voile carreaux
Volleauiaae brod _,; ;
Crpon franais barrea et carreau
Diagonal noir sup.
Casimir anglais a iveaut
rge bleu anglais auperieur
a mbaaeh anglais de toutes ba.uta
\1dm|U ndr suprieur
Satin Chine pour tailleurs;
Kaki blanc auperieur
kaki jaune anglais suprieur
Duck union blano an.ia'sfiiouveauti'l
lu 111 un !il a ______
Tussor japonais pour ehemise homme
llaps de sole abarro oouleur pour ohemi**1
mes et robos nouveautea.
Hapiista fine pour ohemisea
Percale fine pour lingerie
Calicot perais pour '
Zphyr anglais pour chemises extra ?
Orcj^ndi suisse uni et oouleur
Ras A jours deml-BOie
rhaus>at*a* ooasalaaa nour ^enfanta
lVen h I- r i >ky. dernire nouveaut!
Popl u Heure pour robe
''ii l.imbrie blano
\ olles cou eur barre*|
Shirtinj >c supar.t-iu-
B:is dentelles
lias soi hi !<<
Bas fil brod
Lotions **fivert*b
Tu'le pour premire dianuaoi
Couvertures blanche et coula ir suprieur,
Bandes brodes Madera pour c lemiae"*
Voile b an ; barres ol mouches
lat ne blanche
Gaharriine blanche :\ barres et unie
rrapon b aue et couleur i |oun
Voue bi 13 et oau'fii uni
hen.s9.tis a loua n le i su.jarieur
Brabant noir atgiiu
Imitation to 'e c>orue
Servette de toiletls blamasa ftcouUur
damasaea blanohes pour famillatt

,

***.


^
:.


University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Powered by SobekCM