<%BANNER%>







PAGE 1

%  LevM.iN I W fi • F Convalescence Neurasthnie Tuberculose Anmie AU donne de la force HZ *\ U Cote d CLOBEOL --*nle a force nerveuse et fe->d eu* setts rajeuni lotie leuf r,erfie. leur K,uplei leur via-utur Mlr IMI Ui ivieUie S i* t-eut ernen'er I ero.trapie sMifletcile. doat oa a parlai \oulo faire an atclhod eapaLle de rem;>!erer la ir.mfuilon ;-iriiB tilt mlm* tl ceci avec ainta(e. dm.l-n, anl(ri q .1 faille loejear 1 avfllr •*•"' a ;:-. au noirs dao la ta %  Ml, BQU ne croyoci ta S ua la aerotharepie BU(M onoer. en usa 'unie ae ca. lu rinllin remarquable eut ob'en'r d'uoe 0qu'on peut ob'en-r duo are proloBie de r-!obrjl t.a lace d'un orjinisme reanoBter. a revivltrr a alivj. t't tcc.-'O' a ta dernier rue BOUI d-rnerooi la prttes W 1 C'JtttT. l'.cufi 'I tci'nei:. Ldr'nl it F '..ru'.i a VrJrCi-K it h-tf'l a.l^Laixaia-*' Cf.. Liai Grandi Fris Peanaa , H*.*t o* Pa .• j. ru vai*r .n, a. IMI • P>- %  -" 'V ai CE QU'IL x FAUT AUX S .MERE5La confiance de plusieurs milliers de personnes est ce qui aide rendre UEMUUSION] SCOTT tonique nutritif le plus populaire au monde. L'Ermusion Scott produit de la force. 1 lergn : faillant Consiqnata>re Virils •:..r:rrniMANCHr: Mv 8? dora JEANGUITR* 4 aMelIr CBYXA dans f Petite Princesse "eux en 4 partie* ;>.trre li. 200 ILoge 3.00 ame merveil Parisiatia, ia\i.\M an fWltl Pi \ ho), et Par Bibitu'i rUtlis^ il miss •* %  perbimant Bsrgw i! sert* li pi d Ritoire et Lu ri I" Joui par Marti""' i Vaille, Mi'iD, Ma Mirai et M lurice Ch?vali r. Entre G 2 011 Halcoii : '.\ gourdes Loge : 4 gourds* Fausse alerl 0 Hier loir, il 'eii environ fl Il Ml res lori tue laaiiis 4oaai I eiar, me et !• 1 • i ii t *< %  r|ioilit ausai't ,,,,,. i feu vensil d'elstsr dans le aaerlier do rl 3l ^ ,,e tvmpthis l'occasion cie I UtpoupUf, U •fer.ti de la doi| onrel 8t qu'ils o it (iendurmeiie et nu grand nient en ; H u. le Ire-• du fle-to. Ce n taxi I eureusemei I qu'une tau-se atile M ce si Oauura lieu Cin Varit 1H rrpi*ti iilalid < tant attendue hs "Au 'n' r 'l p la l-iiU' C. tts i'> 1 un g nt aitiiique lltv oolieuera la br-lle ti^de moL-ocs r'. oltfpar Cin Ne lilet I *l I' 1 ' de ,,,,u,e 1 • JP tout Peft au Prince iutell Ctu-I taoudain J ?era. USSH En * &f do prochain match I •• IDMqii Htti , l'L : >SH .vg^tiiio dimanche prochain IS. i hurM de laprsmiti au Parc Lecoste, un *'*"*! ; match d'entr-i iHW l eiVr* IPS d ux' quipe suivantes : Equipe du Capitaine Pain-on.— But Lavoni: Airi^res I R'gripr H-*!>(fPo'. D*mia Cnrd< m, yev, Calo Avant* : Jean l.lie, ?i\i'irH D-rnadolle, Painson Cap), Archer. hqii"f iinl ap'*a'ne Ar" 11 n>l — Un' : P>rtlt; Arrire : Augu-tin, Mlphrar.che: H m>f : r bip*. Maul rai ien. Ardre lierre; Avants : De'!) .leai .I-rqnps. hietler. BiO itod, Armand ( Op); Arbitre Clment E. Coicou. Entre gnrale : 50 centimeCelte brillante partie laquelle nous tondons le public d'a'ler en fnl eiter lui permettra d'apprcier U va'eur de nosa'hlcNe. Remerciements M dame Vve .1 J. ChiB*J. Mr pi Mm- F-rnand LooitVilm >li et Mme Joseph Aubrv. Mr et VmPaul A.biv, Mr et Mme Da^el Aubiv. Mr'Anlr Aubry. Mr Tas ni* Fernan l Madiou et les autre* parent-* et allies, remercient sin remeot S. Bl le Pridcnt de 'a Hpub ique, les membre.' du Cl-r gi. la direction d.n Mitin a et lu 6 Nouvelliste -, le ami-* dp la P o triace et de la Capitale qui leur donn dee tenoifBUM d*. e M perl i p ouv'e BELLE POITRINE ULULES OtlERTALES Ua aeeiaa qui orrai [.m!, raitjr%  iHint ieaoea'llur-1 I- tnts, •tfacaut Ira lailuea oeaaaaaa it* pacKi al an tient ao :ua et fTaci-ai embuapotat, Buataaactaa peu ta nMl mil r-t^ ::! --i, *'Jm A Port-ao frita %  •..-• -^. c • r—.i # u#>ireat proter de cplle occasion sont pri de 'adresser a OLOF* F SON. LUCAS & Co. OLOFFSO.N LUCAS A Q| Agents Pria dn FIBOOB : 5 francs. oat dan* la personne de leur regr tl John uuoioutieiFr d*d 1Il lvrier 192), 1 ;.* d PX". ans. I s les frient d'agrer en r*lo >r l'expresMoo de leur sentiment de profonde (fratilule. Port au Prince. 1 mars L918 THE NEW K mRSHABP • util, ni %  • WAHLPBN A *.. peinte. Vil*.!-, e > d ,re "I bout, le N"*Eversnarp celai narrai que nous pouvons hardimei-t dire qu il ne peut s obstreire et que la IDUS non p aitf peut gli =r,vaciller ni rentrer. E ctsi n'est qu'un de six nouveaux attrait qui donnent iEvershari • sa no iveile renomme, son nouv.au nom de New Psrfccled Evereharp. ^ ^„W U * MNHl Eversharp al $arali entre leul tjl 4e UedioBienfBt fait ^Vn M U atv leal afeer i t'frsh.i •*> reaplarera MIS aeto (rau e m 4tt evtiei k H* I 1 1 "' 1" 1 ie nm lr.< eitKat pas raur? sali$iici>a< \t.\ *•* •— % %  ^ .>v*in 1611 H -lu C-ntre i-i,hi i. rr.i>cj..iin ;2Sik vi THE WAHL COMPANY, NEW YORK, N. Y„ Eug.'LE BOSSE &\ Agences.Reprsentai PORT-AV PRINCE Agents gnraux de : Hecker Jon^s Jewcll Niltin( NW-YtitK Farines Hujarian (I 0 — Boule Roufe] Tuflorinloiunatipp Companv NBW-YORfl Assurance contre l'inconale] fti:>ms g ii el vos r iT.ces Ktwas Bermanos l 205, Ml, .^ue Travupire N. et \. Acra GrandsRuc A ct d<*9 G*vm ie Hf Ui ce Voulez-vous *oas jhabiller avac lgance, et bon ouarch. Adressez •'Otw la Mais an N A A. AAiRA Dintla ii/ii M dirill'6 pstilbinfisepour vendre beiucoi p Dans son pai onnil. la iniisiti cotnat m miltra tailleur ItaltsD S>rtl i ati 6t:tb iionir. d* JIM nie." or ire l'Il i i • El>eit4i nmv l • t l'.i'c is a'i*. *• i" 1 et sur mesura, en c^aviots, dlrii! l'a. p ilaa beacb, dril blano et coctlear, vnp-yOM ds e.sl nir pjur oaa i\ nsEtoffe pour gilets Bonneterie C emiees d jour et de nuit, au ijout de clients — Gelai et nanoheUaa daruirs crxtlans. — Cal loottS el r>|:imss. C hema*on/*or*itup u e innovation et le meilleur accueil est rserv tous ceux qui d tirent par une visite etra dlits sur la valeur des IrevauK tournis Tout costume command ot <|ui ne r jpond pas au got du client est repris, On paile franais, anglais, apiqnolet italien ]\Jiiitlatlures Lile lns'ce Cy \ssuranoe sur la vie, juillioti Fi res A.< Vins & 1 ham p aqne Bord*amj l*li, Htxmar uiPKMiitaijF orra i) mois, fro aige et canserVJS alitj \V.>. lallifs U' Son Tah"-i jaanes et nc lrS ivi Ralionale ."ans Khal r.igarettes Ch 1 l'invos ded n ^ PNEUS De Tissu Ordii Et De Tissu-DeIl uoi> et* f lit psit delamortd* Emile LUCIEN An• i I -*> de I ail d ce m ... ^ rs illei ftiT-inl Ue-u Jejajtti dimanche huit beurcs du "Le.,--, partir, de la nouvelle Au ,1 niH • Q-iaitlerde CenToia. r reu}e preu MNAGRES! Pour leindr* tov* t!'us i LAi.va. cur |r : tl *-•** . •• •*. et tmtt ^ aT-arooa.a—Ml^ijBiajajii l |_^ Un Centimtre de Pte Suffit Largement Un centimtre de pte suffit largement i vous nettoyer parfaitement les dents. La Pte Dentifrice Kolynoa est en eifet fortement concentre. Elle ne contient r.i eau ni autres ingrdients inertes qui ne servent qu' faire du volume. Elle n'est constitus que des lments essentiels. Le plus conomique des dentifrices. Un tube surfit cent nettoyages, Exiger le tube jaune dans la boit Jaune, Pte Dentifiue %  jtinw—T^l xsm 1 E kUoutre voua rrrleBt ao quand vou roule ir _/.'. x qui la rnatoon ottr oaw-a entent encor davantaje d qai" peas, Dao les pneus de tissu ordlaaafeV Il y :, (l.ivantaKe de caontthfl rl ti-..:, ua coutainet plu i •ont davantageraoiorcM. Les Pneu Plraatone 4 tissaicette lasticitttctteTiru ,ir e"JJ I roase cocoml* dans la coaaosiaai ^ [a-a que vous dairlai de s J** ,, corde ou des pneus S lisaa '" % %  "'.-ai que TOUS Toulei cajcr-U marqo te Le Maximum dg par Fraag • —^Ts* La aaiaos FUeatoaa a Pjwjjg, d* doaaer saOalaetion par ' B t | 5 B eBi qae couvraot sas pneu. %  ea.biu.tee ppJttrent payer uJ•' teIi BB bien pias SW Svurs* L. Presetxman Agg* 1 Port-iv*PraiM>* H#>\



PAGE 1

.____ r~ [DlRfiOTJfi PROPRIETA.ir.F %  IMWM£IR Clemeot Mayloire BOIS VERtfA 1868, Ru* Amricains NUMERO 20 CENTIMES r v ANNEE N 466 Quotidien TUPHONI R 2*8 POHT-AU-PRINCB (HAIT! ) 4^ MI sons s'apc-l'^ aussi 1 e-ni enta iun, jwi^E'ar^gWfc-^ini—4 O ftBfiM tl. ton* 1M homme* eo lat normal. Ces oe a fl s' a c iimit, mai solide C'est pu pr* Prtplriencc csolleetiTe, le fond ccurau d—iiiliii gai appar iruo." t l'sspce entire, lrmis ll maltd --< et le tous. Lucien Dl'BECH \ •wu iUBDI 44 MARS ta JLfe des Trlbuiux Socit des Nations Nouvelles BtranflreS MtoWBfcjw ——— f -Melle sortir du falicanf Par r.abu scurit, rind^pendancu et la dignit dfs peuples PAR CABLE La sance du te des Mit otis | la prsidence de LunbcsrUm. M. Balsa conseil d'abord la dioctission de i icaiion du proto lit la d clara U a exprim la lent l'Empire Bri de icut elfjrt 4 mcanisme in Tue|Ju mai.te.i el lger! tem du proto I, ecurit, dsar %  m des dclaration ad au mm du franais : r.pYs i traite d'assista n i eut te mrite de une guerre a'egr \a crime iuteroeo > de l'assemble •Nations en sep fttia ardemment *' ..atiou du ^.-ppoilcr lsso ipte >u rgietnedl | iuleroetiouaux. Il i U lut paraii encrj r* tel un pu P*r Vou-ie seulement te. 44, ides au pacte i : e^eutiti de fra cieia de Nations. mme ,iu pacte |lemi t| Jtt ide? do djarnuaiem, cou l'on ne puur.a ton ]D dao ta voie du [quap.a leur avoir aecurde la Fmuce et efiort, cousci, n la luiunua ellica p*s pm les con il. trct ainsi contribuer te qui peLdaui m ireuuli tous le a. .le plus KO en l*fteaieuu. ai protocole tait „oire mme du %  avec Fiuce d ai • pau protectrice [•ai une solidarit 'fans lu monde au 1L*" Dations gran H peiiltes.U fiau tcune di.-tinction "tu aux peuple '••*erla atcunl, tl dignit. AU ^H tt'ort dont il r,! 1 a u wer perdre I. Humanit un ooeu l£ l ttr i6B pKpol [Wilau^uea.Udutu Me au eyiim. prvu par le pacte de la Socit de Notions entend couvrir t u* les dioits des peuples qui accepte roijt l'immense importance histori qi'.e de faiie appareille pour la premire fuis dans la pliuque de a communaut inlernationa e le rincipe i-upri-ur de l'arbitrage a l'application duquel est li assurment le sort de la paix parmi Ici na io is 11 tend galement pour la premire fois au a droits •publics les doctrio-s du droit pri v et fait d une guerre d agrssion un crime au mme titre q>je le meu'tre Ce document organise dtns l'intrt de toutes les n-lions ie fonctionnement de la justice in teruatiooale permanente et ralioe aiur-i un ordre de prog es, mai il ne se boi ne pas i\ ce seule aflir mations de principe si hautes to tt elle. Il organise l'arbitrage et en dtermine la procdure. Il prtend prendre les mesures n ctssaiies afin que laibiiragene oit pas nu pige pour les nation de bonne foi si maigre toutes la prcaution prises il j a lieu de recour ues sanctions soit co noiu.qut-, Mjil tioaucire ou mili taire <• protocole ne fait qu'appli uuer tes ob igalioa dj imposes aux mtmbr. s de la S. D. N par l'article du pacte qui reut 1 adh bion .'on ni.eile de loua les Etats sgn-iai es du ti .n de Ver-ailles. ainsi, le protocole n'innova rien quant aux obligations d.a Liais si gnalaucs du pacte, mais rgla sim piemenl leur conditions d'applica tion. Pour donner une conclusion aux tiaveux des dillientes atsem Lies de la Socit de Nations.pour tonder la paix >ur ie lioit nies associes : Aib liage, scurit, il t sarmemeni, la riance. a' tous les moment!-, tut et oetueuie pit i cueillir toutes le sugge lions uscepub.es u bViver un. tel e mu vie M ta Krauce admet que I. pro ocole pui se recevoir des app ica ion vaiits selon les circonstac cesi-l 1 si uath ns gographiques, lie n carte pas 1 ide u'aicords rg-iihux qu te pacte st trs bien que l'on s'amuse et il n'y a au une rat-ou de n^ point regardi-r b-.efol mei t dea dancings et i. s DaU pub i s qui m lient ie aoir, un peu de galt dans noire vihe s, dpou rue di dislractious. Upeiidam, d'autre pan, il hut que U ptus gi-anje dcence soit la ie;ie. am te dan ces reuuions surtout ai elle se loin, coim.e c^al il le cas, (ans le voitu ax,e de a ints n ux. Et si |. s de% ai.nt cOnstuur dis tuyoa tidpr va ion et de corruption, il vaudrait mi ui les votr..uis,,a rs|u*tfi %  fa France rclame de^ jja ratili-'s cil -clives pour sa scurit. PARIS. — L oroblmfl de scui' sous ti us s8 aspc.'.ts a fai* l'objet le la discusioi la ruiiion du comit d<>s R dations Ex ri^u*' < de la Chambre pr M l u i r .M Fiank'ii Bouillon. A c tte runion dU plu* haute im: ortance assistai nt il • p-ur st'iitanis de Uni* 1 s partis Le communiqu p ib'i I'ISSUP de U sance dclare que le comit est arriv des conclu-ions un i nimes mais il n'en spcifi •< pas la nature. Ou dclare toutefois S ue le* m mhres lu comit ont ci l liie la tte de PJI 1 1 Col g i MU loi' pu ir vicuic ta il jue l'Allem <„ r ie u'auri pu sitisf.it *ux ob.intio'H du lir n meit et que la Fr nce n'a i a pa< obte m [• se-* AJUei des girauti s ll'.civ s pour sa ScJoUii.e Le Comit a lihr en our' ne si h non raiilication du rait de VersailU* par lesKlats I as rend nul l'accord tripartie d'aprs lequel 1 A. nri JUJ tt l' V nrflei^rre hvtieut venir au secours de la France en cas ifat taqu^ iiijusiiiia I l'llemi/ne, il n'en demeure pis moins vrai que les clauses du trail cooe rn mt la rive gauche du Huin n'as nur ;m [>a i la Franco la aiun* t et l protectijn < limtes. L Ojiriit demandera en consqu^nce tu Go veruem^nt de porter rem le cette situation Jeuii, les actions en divorce affluaient la Chambre de Premier %  1 siai ce Le r'e dugret par des aiords internatio I UX. le en coinponait huit, et, c/^st ainsi, m'a t-on d : t, presque chaflomrrfl'S Diverses WvSHIS(;T )N.— Le Biron V.n Ha'ifin, nouvel \mhasadeur d' \>lemagoe, a t reu auJQurd hui par le Prsident Coott 'ge et lui a prseut se lettres deciance SOFIA.. — La Bulgarie a demand au Coosei' de* Ambassadeurs l'autorisation de mobiliser 4000 hommes de p'uque ne prvoit le Traita de Paix. Celte mobilisa ion sertit une mesur temporaire pour faire face un soulvement %  ommu qu** semain**. A dix heures prcises l'an* dience est ouverte Elle est pr; side pir Mr 1* Doyn B-rreaii et le sige <*u M un s* re public est occup par le Substitut hnard Raymond* l^i pu m f aflaire appele est celle de M Louis Nu/on cont"e son pouse. t/--st M e l)s^rott. s qui soutient la de ^snde un peu diifi >ile de M X i SflB et qui dApOte en son nom des nisteventu I I' e*t probab'equele con lusions auxqui'IT s M I on Consei des Ambassadeurs accordera l'autoris iti'in demande. BER.IS. —vl Waltsr Simon a prt serment .ril'liui %  n as surant les fondi -n* de Prsident supplant de la H pub'ique Aile mande LE CXIRE — l/ex premier Mi nistr Z-g'oul l'aclia a t lu membre du parlement pour la circonscription Said \/sinab du Caire aux Elections d'aujourd'hui. Le vote s t de 1 7 J voix conir 10. PARIS.— L'heure d l entrera en vigueur. eju m^ ne temps en France.'en B''(tiqu* et en Angleterre dan la nuit du 4 au 5^avriK ajes cours 12 Mars PARI>dollar 19.195, Ster ing 9:i 01 NEvV YORK S-eiliug 4 :'> Franc 19.49 aks Les ctos IlOtOl PZ Si nou arriverons sur le terrain dsuni, jouant chacun pour toi, avec l'ide d'une victoiie facile et personnelle. nou serons baltusLe latch Ha i-Jatnaique Depuis le fameux match, il > a 19 a u , d'une quipe de la ville de Port de Paix, 11. A P. P. contre l'U. S H., jimais on a, laoi que ce.s jours ci,parl lootball Port au Prince. Sportsmen en eti mbre, ama leurs,titti rleurs,hommes de scien ers. vnl e*>iM ml I ujo is t des q i pas de bord mauqiant. pir cons i 1 /n.ir. iiiicm nt mthodique .t f.quent. c. ne lois ci, nous alloos n un trojvereu face i adversaires do. 1 •d'uue p. rtormano gale sinon au pneur a la uce, qui s'entrt ueui ine.iio.il j 1 ment, aussi sou veut qie nOii;. qui ont comme n u t, habitai %  ae 1 t ne ferme ^ -,e uouiq M a >i "q'i* -uequi pas iuir 11 n > %  q.|. u >u* iis.iii toso .1 la victoire avi.c la dernire &f ltr|'e.. : L'affaire du Boa loneard L'Affaire du Bon Boocard, qui n'a pal pu tre entendue a SaintMarc durant la dernire session criminel e ei a entendue cette loi ci le 27 Mars eo cours. Certaine' m-nl Juan Uaulista Davis sera jug par costumas tant .tans la Rpublique Dominicaine o il ae trouve compromis dan une nouvelle affaire. Seul L). I V et David VlUiu compar loi oui devant les A -ises. Ls nombreux lmo.ns dans cette Importante affaire aerout donc oblig de voyager pour SamtMuc, car un jugtiaenl rendu par le Tribunal Criminel h la deruiere Session perm t su Commissaire du Gouvernement de Saint Marc de ie faire conduire de force pour obtenir leur tm ignage. l'oint de doute que l'affaire soit de plus introasantes Le aige du Parquet sera occup par Me Lo pold Piucliinat et Emmanuel Francœur, Commissaire eV suueiiiut a bamt Marc, la partie civile reprsente par Me Emmanuel More! et Llin Joseph. Liautes contre son poux, MidameFioriao Chissagne contre s >n poux, ele-• %  M i* noue toutes cel'es-! b*? t0 avocats de fune ou de Pau*** partie demandent communies tion des conclusions de l'a jver saire et ie renvoi Je l'ail tire huitiine LA Pisi lent du T ibua! en ordonne ainsi et la si.gi est lave 11 heures. Fort-Bail JiMAlQCE CONTRE HATI l'our concilier toutes les opi niniis, un amateur propose l'qui pe suivante : But : Lavonis; Arrire: Rgnier, Cassagnol; Demis : Cardzo, Mev, Cator; Avants : Viliaid, Chenet,Bernadottes, Painson, aepollon. Apollen, Paiosoo et Bernadette sont les crateurs des combinai sons q'.e tous le amateurs savent app audir Vnlard et Chenet en pro fileront pour nou assurer la victoire. Kt une df*pe comp enant Cator, Msv, CassaBool et Rgnier e.l ^UevineibleJjV.' !" (lie quesUoB inUrmaat? On se rappell) tout le bru.t qu se til il y a de cela quelque qu .ire aoslortqui le h isard vout qu'un agent de la po ice d ouvrit il .IH un taudis attenant A la boulaog rie St Jo-eph une valeu 1 impor tante enfouie dans une vieille mille dissimule -ous des ludions Cette valeur reprsente par diverbes mono ii>--ip|>arieniit une vi il e femme du nom de Sor Phitomne, d'atu'e et de m*ne ai pa vre (j Telle tait r-^ rd<* gnra lernent cou n ; uns indigente qui il fallait tenJre la main. Propritaire du bouge et oit o aa vif paraiasait s' uiser, la m dheureu e. su" U r'n oisillon de >s police, se vit sparer E ts Uni e' tran mi>e ptr San fil. Annonait que Sa Sainte* t le Pap u ie XI Ma t entrepren dre travers les Pays cal h liquee du monde une loog -e tourne pa torale. Cette nouvelle n'axinl re;u,par la suite, ni dmenti ni confirma. tion, a jet une certaine -IIW'IUI dans le* milieux catholiques nu Ion montre qnelqu'an\ii ci-ioi s A son sujet Elle n'avait pas manqua d; n>>us surprendre nous ai M au pr ni r aboid Cependant, h la lef'exion, nous avons t vite co v in u -le %  "m inexatitude Eo eflet, d'pre les rcentes drlaralions pu* blique. t.iiles par le Jardina' Secrtaire d'Rtat. eo rponse soi al'gatioosd'un journil italien q .l'an aecord ^"ai* hi#n oAs d interv o entre | Gouvernement royal et la Papaut, le S-int < ni la voi ira-e depuis IB70par tous es S.icr ss "iirs de Saint Pierre, repoussera sans exatien tout eo iiprom's, toute soluiion qui ne arait point complte sur le fou voir et les Droit temporels de ''Eglise. Ainsi longtemps que ,e 1. >uveroement royal d Italie miintientra son aiAg* Huni et que le tats pontificaui ne sernn point entio* rement rendus au Chef te l'Egline, le 'apt est irrductib ement iter min & se jtmais franchir les mura d'enceinte du Vatican. Cels est si vrai qu' l'poque o l'on d H -it le campanile de v,i it Marc, Venise, 00 fui oblu do reliar celte ville Rome p le pr-m f.r c ri'lon lieuse cloches. E tout ds^SatWaent fie XI r m ni, aa sister' l'ioaugurati n d'une Eglise difie sur les possessions pou tiricales, parce qu'il loi faudrait pour y parvenir, fouhi invitabe* tient puelques potion de terre qui n'est pas dans le lomai ie du \KUeas. lidonc le Souverain Pontifes considr juqu refuser d'hon •• ref de sa praeoce la oW-mM iniiKural* d u temn'e <'e Dieu, que le fail par Lui de poser e pied sur quelque pou.es de terre dont la juridiction n aorarten' pn MU Vatican serait rega> d comme nue renonciation auxreven h.u.on^ie l'Eglise, H n'est poiut pwili't que Se Saiotel entreprenne au %  u • uu nixudr un voy ig t qui sig'iifi rsil •-•no-.ci' on m^rand acte de Pie IX s'enfermant vo!on t ur me ut dans le Va ican et la comecrauon de la p session pir le Ijouvemem-Mii I Iqu de. biens temporels de CRgl.**, c^ que le pr dcesseurde Lon XIII av il appe l ''un g and lacnlget une oor me inj ulie''. Le "Tour du Monde" de l'EvA qu de Rome el Chef de l'P^glise serait la plua grande rvo ution 2 'le verrait ce sicle p uque le • gme de I Infaillibilit procam pa le Ton-' de Iho! en serait a mais branl. IA au %  am i i! mm Fftitre! et Pallie fine Ch % R'tialloni fils i" %  %  > La Ciiiaaude 1 l Petite lalsen 1637 RCE DU CrTR|t Avise sa fidle clientle qu'elle vient de recevoir des souliers luxueux pour .lames et enl mis, bas de soie, dent lies, psriumerie, vais. Ile, articles pour c de ux. A partir du 1 1 Avril, .oiiMajiii. layetrs mo'les \ Q„„ au de Stra trans. nouveaux i pnx modrs. ... , K.'.iu.e, buu.es i taviver !" A} l l, 'H le dc > t'Uti &^V ^> y d^tliratles et du PeupUi


Le Matin
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS MAP IT! DOWNLOADS ZOOMABLE PAGE IMAGE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/06377
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: Saturday, March 14, 1925
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:06377

Downloads

This item has the following downloads:

( PDF )

( PDF )


Full Text
_.____ *
r~
[DlRfiOTJfi PROPRIETA.ir.F
IMWMIR
Clemeot Mayloire
BOIS VERtfA
1868, Ru* Amricains
NUMERO 20 CENTIMES
r v
ANNEE N 466
Quotidien
TUPHONI R 2*8
POHT-AU-PRINCB (HAIT! )
4^MI sons s'apc-l'^ aussi 1 e-ni enta
iun, jwi^E'ar^gWfc-^ini4 OftBfiMtl.
ton* 1m homme* eo lat normal. Ces
oe afls'ac iimit, mai solide C'est pu
pr* Prtplriencc csolleetiTe, le fond ccurau
diiiliii gai appar iruo." t l'sspce
entire, lrmis ll maltd --< et le tous.
Lucien Dl'BECH
\
wu
iUBDI 44 mars ta
JLfe
'
des Trlbuiux
Socit des Nations Nouvelles BtranflreS MtoWBfcjw
----------- f [importante sance
Genve

la Saint t<' le Fiiji- |>-M-
elle sortir du falicanf
Par r.abu
scurit, rind^pendancu et la dignit
dfs peuples
PAR CABLE
La sance du
te des Mit otis
| la prsidence de
LunbcsrUm. M. Ba-
lsa conseil d'abord
la dioctission de
i icaiion du proto
lit la d clara
U a exprim la
lent l'Empire Bri
de icut elfjrt
4 mcanisme in
Tue|Ju mai.te.i
el lger!
tem du proto
I, ecurit, dsar
m des dclaration
ad au mm du
franais : r.pYs
i traite d'assista n
i eut te mrite de
une guerre a'egr-
\a crime iuteroeo
> de l'assemble
Nations en sep
fttia ardemment
*' ..atiou du
^.-ppoilcr lsso
ipte >u rgietnedl
| iuleroetiouaux. Il
i U lut paraii encrj
r* tel un pu
P*r Vou-ie
seulement te. 44,
ides au pacte i
: e^eutiti de fra
cieia de Nations.
! mme ,iu pacte
|lemi t| Jtt ide? do
djarnuaiem, cou
l'on ne puur.a ton
]D dao ta voie du
[quap.a leur avoir
aecurde la Fmuce
et efiort, cousci, n
! la luiunua ellica
! p*s pm les con
il.
trct ainsi contribuer
te qui peLdaui m
ireuuli tous le a.
.le plus ko en
l*fteaieuu.
' ai protocole tait
oire mme du
avec Fiuce d ai
! pau protectrice
[ai une solidarit
'fans lu monde au
1L*" Dations gran
H peiiltes.U fiau
tcune di.-tinction
"tu aux peuple
'*erla atcunl,
tl dignit. AU
^H tt'ort dont il
r,!1 a* u wer perdre
I.Humanit un ooeu
ll. *ttr i6B pKpol
[Wilau^uea.Udutu
Me au eyiim.
prvu par le pacte de la Socit
de Notions entend couvrir t u*
les dioits des peuples qui accepte
roijt l'immense importance histori
qi'.e de faiie appareille pour la
premire fuis dans la p- liuque de
a communaut inlernationa e le
rincipe i-upri-ur de l'arbitrage a
l'application duquel est li assur-
ment le sort de la paix parmi
Ici na io is 11 tend galement
pour la premire fois au a droits
publics les doctrio-s du droit pri
v et fait d une guerre d agr- ssion
un crime au mme titre q>je le
meu'tre Ce document organise
dtns l'intrt de toutes les n-lions
ie fonctionnement de la justice in
teruatiooale permanente et ralioe
aiur-i un ordre de prog es, mai il
ne se boi ne pas i\ ce seule aflir
mations de principe si hautes
to tt elle. Il organise l'arbitrage
et en dtermine la procdure. Il
prtend prendre les mesures n
ctssaiies afin que laibiiragene
oit pas nu pige pour les nation
de bonne foi si maigre toutes la
prcaution prises il j a lieu de
recour ues sanctions soit co
noiu.qut-, Mjil tioaucire ou mili
taire < protocole ne fait qu'appli
uuer tes ob igalioa dj imposes
aux mtmbr. s de la S. D. N par
l'article du pacte qui reut 1 adh
bion .'on ni.eile de loua les Etats
sgn-iai es du ti .n de Ver-ailles.
ainsi, le protocole n'innova rien
quant aux obligations d.a Liais si
gnalaucs du pacte, mais rgla sim
piemenl leur conditions d'applica
tion.
Pour donner une conclusion
aux tiaveux des dillientes atsem
Lies de la Socit de Nations.pour
tonder la paix >ur ie lioit nies
associes : Aib liage, scurit, ilt
sarmemeni, la riance. a' tous les
moment!-, tut et oetueuie pit
i cueillir toutes le sugge lions
uscepub.es u bViver un. tel e mu
vie M ta Krauce admet que I. pro
ocole pui se recevoir des app ica
ion vaiits selon les circonstac
cesi-l 1- si uath ns gographiques,
lie n carte pas 1 ide u'aicords
rg-iihux qu te pacte coe prvirent, mata elle e< t pe
suadee que seule l'auhesion de
toute le nations au protocole
commun peut les inciter a rtu n
cer a une lutte d'armements et de
meure a-sorte que si les prmci
pet aur lesquels le protocole repo
e etaieui abaudouuea,les peuples
retomberai, ut peu peu aux an
cienue coutume el aux aolulions
brutale. La Kiai.ce re.le fidle a
la a guatuie qu'elle adonn la pie
micre avec la volont d'paigutr
dans l'avenir eut autres nations
comme elle mme, 1 lioneur
d une guerre comme celle non t elle
eut tant eoulfrir.
Lhiri
3M3
L^ Saint Joseph
i 1 Uit, daus uu bnl
,' oana le qutnier,
maison M.a^m.
C'tres heures de la
W h, tout marche,
Iae* onre heurea ou
C ^et un c ra..t 0
fK'aqut.qui t ou-
li?M P U >st trs bien que l'on s'a-
muse et il n'y a au une rat-ou
de n^ point regardi-r b-.efol -
mei t dea dancings et i. s DaU
pub i s qui m lient ie aoir, un
peu de galt dans noire vihe s,
dpou rue di dislractious. U-
peiidam, d'autre pan, il hut que
U ptus gi-anje dcence soit la
ie;ie. am te dan ces reuuions
surtout ai elle se loin, coim.e
c^al il le cas, (ans le voitu ax,e
de a ints n ux. Et si |. s de-
?ai.nt cOnstuu- r dis tuyoa ti-
dpr va ion et de corruption, il
vaudrait mi ui les votr..uis,,a
rs|u*tfi
fa France rclame de^ jja
ratili-'s cil -clives pour
sa scurit.
Paris. L oroblmfl de s-
cui' sous ti us s8 aspc.'.ts a
fai* l'objet le la discusioi la
ruiiion du comit d<>s R dations
Ex ri^u*' < de la Chambre pr
m l u i r .M Fiank'ii Bouillon. A
c tte runion d- U plu* haute
im: ortance assistai nt il p-ur
st'iitanis de Uni* 1 s partis Le
communiqu p ib'i I'issup de
U sance dclare que le comit
est arriv des conclu-ions un i
nimes mais il n'en spcifi < pas
la nature. Ou dclare toutefois
Sue le* m mhres lu comit ont
ci l liie la tte de Pji 11
Col g i mu loi' pu ir vicuic
ta il jue l'Allem sitisf.it *ux ob.intio'H du l-
ir n meit et que la Fr nce
n'a i a pa< obte m [ se-* AJUei
des girauti s ll'.civ s pour sa
ScJoUii.e
Le Comit a lihr en our'
ne si h non raiilication du
rait de VersailU* par lesKlats
I as rend nul l'accord tripartie
d'aprs lequel 1 A. nri juj tt
l'Vnrflei^rre hvtieut venir au
secours de la France en cas ifat
taqu^ iiijusiiiia I l'llemi/ne,
il n'en demeure pis moins vrai
que les clauses du trail cooe r-
n mt la rive gauche du Huin n'as
nur ;m [>a i la Franco la aiun*
t et l protectijn < limtes. L
Ojiriit demandera en cons-
qu^nce tu Go veruem^nt de
porter rem le cette situation
Jeuii, les actions en divorce
affluaient la Chambre de Pre-
mier 1 siai ce Le r'e dugret
par des aiords internatioiux. le en coinponait huit, et, c/^st
ainsi, m'a t-on d:t, presque cha-
flomrrfl'S Diverses
WvSHIS(;T )N. Le Biron
V.n Ha'ifin, nouvel \mhasadeur
d' \>lemagoe, a t reu auJQur-
d hui par le Prsident Coott 'ge et
lui a prseut se lettres deci-
ance
SOFIA.. La Bulgarie a deman-
d au Coosei' de* Ambassadeurs
l'autorisation de mobiliser 4000
hommes de p'u- que ne prvoit le
Traita de Paix. Celte mobilisa ion
sertit une mesur temporaire pour
faire face un soulvement ommu
qu** semain**.
A dix heures prcises l'an*
dience est ouverte Elle est pr-;
side pir Mr 1* Doyn B-rreaii
et le sige <*u M un s* re public
est occup par le Substitut h-
nard Raymond*
l^i pu m f aflaire appele
est celle de M Louis Nu/on
cont"e son pouse. t/--st M e l)s-
^rott. s qui soutient la de ^snde
un peu diifi>ile de M XiSflB
et qui dApOte en son nom des
nisteventu-I I' e*t probab'equele con lusions auxqui'IT s M I.-on
Consei des Ambassadeurs accor-
dera l'autoris iti'in demande.
BER.IS. vl Waltsr Simon a
prt serment .ril'liui n as
surant les fondi -n* de Prsident
supplant de la H pub'ique Aile
mande
LE CXIRE l/ex premier Mi
nistr Z-g'oul l'aclia a t lu
membre du parlement pour la cir-
conscription Said \/sinab du Caire
aux Elections d'aujourd'hui. Le
vote s t de 17J voix conir 10.
PARIS. L'heure d l entrera
en vigueur. eju m^ne temps en
France.'en B''(tiqu* et en Angle-
terre dan la nuit du 4 au 5^avriK
ajes cours
12 Mars
PARI>- dollar 19.195,
Ster ing 9:i 01
NEvV YORK S-eiliug 4 :'>
Franc 19.49
aks
Les ctos
IlOtOl P- Z
Si nou arriverons sur le terrain
dsuni, jouant chacun pour toi,
avec l'ide d'une victoiie facile et
personnelle. nou serons baltus-
Le latch Ha i-Jatnaique
Depuis le fameux match, il > a
19 au, d'une quipe de la ville
de Port de Paix, 11. A P. P.
contre l'U. S H., jimais on a,
laoi que ce.s jours ci,parl lootball
Port au Prince.
Sportsmen en eti mbre, ama
leurs,titti rleurs,hommes de scien
ers. vnl parlent et c'est une iourdisante
cacophonie dans laquelle, je le
c,u,,.. ion, on ne s'entend el ne
Se OM'pieinl plu.
Cependant, il i est point trop
lt uour se meltr. d'accord A pr
Mbter uu Iront h. mogne. Ce se
rait une Lien grande erreur si les
champions de notre Pvs.. croyant
la victoire facile, lais ient fi d.-s
appms la c .ncorde et la disci
pline q ie de toute parts on leur
adresse et ne s'appliquaient point
s'as-urrr toute le ressource
qu'il ont de vaincre.
ceiter-. il el tant oit peu rom
prcheukible que leurs r. centes vie
toire sur des equipmrs trangers
aient fait n lu e un certain orgueil
el un senliment d'invincibilit
chez les s, onmen hatiens.
M is cet eut d'e-pnt prsente
aujourd'hui du dai ger.Car, il faut
4i.c l'uu se ioiiv*ii,c que I. equi
pe cuir lerquelles u iin> e*>iM
ml I ujo is t des q i
pas de bord mauqiant. pir cons
i.....1 /n.ir.iiiicm nt mthodique
.t f.quent.
c. ne lois ci, nous alloos n un
trojvereu face i adversaires do. 1 -
d'uue p. rtormano gale sinon au
pneur a la uce, qui s'entrt
ueui ine.iio.il j 1 ment, aussi sou
veut qie nOii;. qui ont comme
n u t, habitai . ae 1 t ne ferme
^ -,e uoui- q m a >i "q'i* -u- equi
pas iuir 11 n > q.|. u >u* iis.iii
toso .1 la victoire avi.c la dernire
?ltr|'e..:
L'affaire du Boa loneard
L'Affaire du Bon Boocard, qui
n'a pal pu tre entendue a Saint-
Marc durant la dernire session
criminel e ei a entendue cette loi
ci le 27 Mars eo cours. Certaine'
m-nl Juan Uaulista Davis sera jug
par costumas tant .tans la Rpu-
blique Dominicaine o il ae trouve
compromis dan une nouvelle af-
faire. Seul L). I V et David VlUiu
compar loi oui devant les A -ises.
L- s nombreux lmo.ns dans cette
Importante affaire aerout donc
oblig de voyager pour Samt-
Muc, car un jugtiaenl rendu par
le Tribunal Criminel h la deruiere
Session perm t su Commissaire
du Gouvernement de Saint Marc
de ie faire conduire de force pour
obtenir leur tm ignage.
l'oint de doute que l'affaire soit
de plus introasantes Le aige du
Parquet sera occup par Me Lo -
pold Piucliinat et Emmanuel Fran-
cur, Commissaire eV suueiiiut a
bamt Marc, la partie civile repr-
sente par Me Emmanuel More!
et Llin Joseph.
Liaute Hi'iue '.marqi able rpon I pour
Mnfi- Nazon.
Ki la parole est accorde au
Ministre publie. Le Substitut
IsimM itaymond. av r. lapa ..j
chaula et fc r;e qu o 1 lui on y
naii, prononce le p us loqient
rquisitoire et conclul la
non p rlinence des hits p-o
duits par le de oan leur.
L Tribu lal or ionne h dpt (
d-*8 ii'es pour prononc idt-"
ri -ur du jug-wni
Puis sutce^MVJrnf.nt, fh'%
rier au liencier appelle li autre
causes ;
Mu*. Elie Joseph P.erre de
mil 1 r sse contre on pouse,1
M n E igni l'aul X lel cintre
son poux, Mnn' Marcel Char
h>s contre son poux, Midame-
Fioriao Chissagne contre s >n
poux, ele- -
M i* noue toutes cel'es-! b*?t0
avocats de fune ou de Pau***
partie demandent communies
tion des conclusions de l'a jver
saire et ie renvoi Je l'ail tire
huitiine
La Pisi lent du T ibua! en
ordonne ainsi et la si.gi est lave
11 heures.
Fort-Bail
JiMAlQCE CONTRE HATI
l'our concilier toutes les opi
niniis, un amateur propose l'qui
pe suivante : But : Lavonis; Ar-
rire: Rgnier, Cassagnol; Demis :
Cardzo, Mev, Cator; Avants :
Viliaid, Chenet,Bernadottes, Pain-
son, aepollon.
Apollen, Paiosoo et Bernadette
sont les crateurs des combinai
sons q'.e tous le amateurs savent
app audir Vnlard et Chenet en pro
fileront pour nou assurer la vic-
toire.
Kt une df*pe comp enant
Cator, Msv, CassaBool et Rgnier
e.l ^UevineibleJjV.'
(lie quesUoB
inUrmaat?
On se rappell) tout le bru.t qu
se til il y a de cela quelque qu .ire
aoslortqui le h isard vout qu'un
agent de la po ice d ouvrit il .ih
un taudis attenant A la boulaog -
rie St Jo-eph une valeu1* impor
tante enfouie dans une vieille mil-
le dissimule -ous des ludions
Cette valeur reprsente par di-
verbes mono ii>--ip|>arieniit une
vi il e femme du nom de Sor Phi-
tomne, d'atu'e et de m*ne ai pa
vre (j Telle tait r-^ rd<* gnra
lernent cou n ; uns indigente qui
il fallait tenJre la main.
Propritaire du bouge et oit o
aa vif paraiasait s' uiser, la m d-
heureu e. su" U r'noisillon de >s
police, se vit sparer de te trsor qui fut dpos dans
lea .-oiTres de la Royal Bank du
Canada.
bi deoui qu'est devenue la
aorddelor Plii'omns?.... Son
dp' se trouve*? il toujours e%
lieu sr?....
L'on doit m rappeler qae, der'
ni*r*mnl. if" ioeh k nrov naot
d> E ts Uni e' tran mi>e ptr
San fil. Annonait que Sa Sainte*
t le Pap uie XI Ma t entrepren
dre travers les Pays cal h liquee
du monde une loog -e tourne pa
torale.
Cette nouvelle n'axinl re;u,par
la suite, ni dmenti ni confirma.
tion, a jet une certaine -iiw'iui
dans le* milieux catholiques nu
Ion montre qnelqu'an\ii de9 pr> ci-ioi s A son sujet
Elle n'avait pas manqua d; n>>us
surprendre nous ai M au pr ni r
aboid Cependant, h la lef'exion,
nous avons t vite co v in u -le
"m inexatitude Eo eflet, d'pre
les rcentes drlaralions pu*
blique. t.iiles par le Jardina' Se-
crtaire d'Rtat. eo rponse soi
al'gatioosd'un journil italien q .l'-
an aecord ^"ai* hi#n oAs d inter-
v o entre | Gouvernement royal
et la Papaut, le S-int < dre la "Question rom m e loi.
jour* comme e .lrement 11 se et
ie Vatican, p u que j m i rsjlu
h suivre fiJ em> ni la voi ira-e
depuis IB70par tous es S.icr s-
s "iirs de Saint Pierre, repoussera
sans exatien tout eo iiprom's,
toute soluiion qui ne arait point
complte sur le fou voir et les
Droit temporels de ''Eglise.
Ainsi longtemps que ,e 1. >uver-
oement royal d Italie miintientra
son aiAg* Huni et que le tats
pontificaui ne sernn point entio*
rement rendus au Chef te l'Egline,
le 'apt est irrductib ement iter
min & se jtmais franchir les mura
d'enceinte du Vatican.
Cels est si vrai qu' l'poque o
l'on d H -it le campanile de v,i it
Marc, Venise, 00 fui oblu do
reliar celte ville Rome p ploaingoievaeet la p u- pui-mile
installation de t phonie afin que
Prisonnier, alors Pie Xs,
dr> le pr-m f.r c ri'lon
lieuse cloches. E tout
ds^SatWaent fie XI r m ni, aa
sister' l'ioaugurati n d'une Egli-
se difie sur les possessions pou
tiricales, parce qu'il loi faudrait
pour y parvenir, fouhi invitabe*
tient puelques potion de terre qui
n'est pas dans le lomai ie du \k-
Ueas.
lidonc le Souverain Pontifes
considr juqu refuser d'hon
ref de sa praeoce la oW-m- m
iniiKural* d u temn'e <'e Dieu,
que le fail par Lui de poser e pied
sur quelque pou.es de terre dont
la juridiction n aorarten' pn mu
Vatican serait rega> d comme nue
renonciation auxreven h.u.on^ie
l'Eglise, H n'est poiut pwili't
que Se Saiotel entreprenne au
u uu nixudr un voy ig t qui
sig'iifi rsil -no-.ci' on m^rand
acte de Pie IX s'enfermant vo!on
t ur me ut dans le Va ican et la
comecrauon de la p session pir
le Ijouvemem-Mii I Iqu de. biens
temporels de CRgl.**, c^ que le pr
dcesseurde Lon XIII av il appe
l ''un g and lacnlg- et une oor
me inj ulie''.
Le "Tour du Monde" de l'EvA
qu de Rome el Chef de l'P^glise
serait la plua grande rvo ution
2'le verrait ce sicle p uque le
gme de I Infaillibilit procam
pa le Ton-' de Iho! en serait a
mais branl.
ia au--------_ ami
i! mm
Fftitre! et Pallie fine
Ch %
R'tialloni fils
i" * ---------------------------->
La Ciiiaaude
1 l Petite lalsen
1637 Rce du CrTR|t
Avise sa fidle clientle qu'elle
vient de recevoir des souliers
luxueux pour .lames et enl mis,
bas de soie, dent lies, psriume-
rie, vais. Ile, articles pour c
de ux. A partir du 11 Avril,
.oiiMajiii. layetrs mo'les \ Q aude Stra trans.
nouveaux i pnx modrs. ... ,
K.'.iu.e, buu.es i taviver *A} l*l,'Hle dc> t'Uti
&^V
^> y d^tliratles et du PeupUi



LevM.iN I
W
fi


F
Convalescence
Neurasthnie
Tuberculose
Anmie



AU
donne de la force
HZ
*\
U Cote d CLOBEOL
--*nle a force nerveuse
et fe->d eu* setts rajeuni
lotie leuf r,erfie. leur
K,uplei leur via-utur
Mlr IMI Ui ivieUie
Si* t-eut ernen'er I ero-
.trapie sMifletcile. doat oa
a parlai \oulo faire an
atclhod eapaLle de rem;>!e-
rer la ir.mfuilon ;-iriiB
tilt mlm* tl ceci avec ain-
ta(e. dm.l-n, anl(ri q .1
faille loejear1 avfllr *"'
a ;:-. au noirs dao la ta
Ml, bqu ne croyoci ta
Sua la aerotharepie bu(m
onoer. en usa 'unie ae ca.
lu
rinllin remarquable
eut ob'en'r d'uoe 0-
qu'on peut ob'en-r duo a-
re proloBie de r-!obrjl t.a
lace d'un orjinisme re-
anoBter. a revivltrr a al-
ivj. t't tcc.-'O' a ta der-
nier rue boui d-rnerooi la
prttes
W 1 C'JtttT.
l'.cufi 'I tci'nei:.
Ldr'nl it F'..ru'.i a
VrJrCi-K it h-tf'l
a.l^Laixaia-*' Cf.. Liai
Grandi Fris
Peanaa , H*.*t o* Pa .
j. ru vai*r .n, a.
IMI P>- -" 'V
ai CE QU'IL x
FAUT AUX S
.MERE5-
- La confiance de
plusieurs milliers de
personnes est ce qui
aide rendre
UEMUUSION]
SCOTT
tonique nutritif le
plus populaire au
monde. L'Ermu-
sion Scott produit
de la force.
1
lergn : faillant Consiqnata>re
Virils
:..r:rrniMANCHr:
Mv 8?dora
JeanGuitr* 4 aMelIr Cbyxa
dans
f Petite Princesse
"eux en 4 partie*
;>.trre li. 200
ILoge 3.00
ame merveil
Parisiatia,
ia\i.\M an
fWltl Pi
\
ho), et
Par Bibitu'i
rUtlis^ il miss * perbi-
mant Bsrgw i! sert* li pi d
Ritoire et Lu ri I"
Joui par
Marti""' i Vaille, Mi'i- D, Ma
Mirai et M lurice Ch?vali r.
Entre G 2 011
Halcoii : '.\ gourdes
Loge : 4 gourds*
Fausse alerl
0
. Hier loir, il 'eii environ fl Il Ml
res lori tue laaiiis 4oaai I eiar,
me et ! 1 i ii t *< r|ioilit ausai't
,,,,,. i feu vensil d'elstsr dans le
aaerlier do rl 3l ^,,e tvmpthis l'occasion cie I
UtpoupUf, U fer.ti de la doi|,onrel,8t. qu'ils o it
(iendurmeiie et nu grand n de c.ri.nx se rendiieut sur le the
te .l'-i;.ii'. niais ient en
;Hu. le Ire- du fle-to.
Ce n taxi I eureusemei I qu'une
tau-se atile
M ce si
Oauura lieu Cin Varit
1h rrpi*ti iilalid < tant attendue hs
"Au 'n'r 'lp la l-iiU'-.
C. tt- s i'> 1 un g nt aitiiique
lltv oolieuera la br-lle ti^de
moL-ocs r'. oltf- par Cin Ne
lil- et I *l I'1' de ,,,,u,e 1
Jp tout Peft au Prince iutell Ctu-I
taoudain J ?era.
USSH

En *? do prochain match I
IDMqii Htti , l'L:>SH .vg^tiiio
dimanche prochain IS. i hurM
de laprsmiti au Parc Lecoste,
un *'*"*! ; match d'entr-i iHW l
eiVr* Ips d ux' quipe suivantes :
Equipe du Capitaine Pain-on.
But Lavoni- : Airi^res I R'-
gripr H-*!>(fPo'. D*mia Cnrd< m,
yev, Calo Avant* : Jean l.lie,
?i\i'irH D-rnadolle, Painson
Cap), Archer.
hqii"f iinl ap'*a'ne Ar"11 n>l
Un' : P>rtlt; Arrire : Augu-tin,
Mlphrar.che: H m>f : r bip*. Maul
rai ien. Ardre lierre; Avants :
De'!) .leai .I-rqnps. hietler. BiO
itod, Armand ( Op); Arbitre
Clment E. Coicou.
Entre gnrale : 50 centime-
Celte brillante partie laquelle
nous tondons le public d'a'ler en
fnl eiter lui permettra d'ap-
prcier U va'eur de nosa'hlcNe.
Remerciements
M dame Vve .1 J. ChiB*J. Mr
pi Mm- F-rnand LooitVilm >li et
Mme Joseph Aubrv. Mr et Vm-
Paul A.biv, Mr et Mme Da^el
Aubiv. Mr'Anlr Aubry. Mr Tas
ni* Fernan l Madiou et les autre*
parent-* et allies, remercient sin
remeot S. Bl le Pridcnt de 'a
Hpub ique, les membre.' du Cl-r
gi. la direction d.n Mitin a et lu
6 Nouvelliste -, le ami-* dp la P o
triace et de la Capitale qui leur
donn dee tenoifBUM d*.
e M perl i
p ouv'e
BELLE POITRINE
ULULES OtlERTALES
Ua aeeiaa qui orrai [.m!, raitjr-
iHint ieaoea'llur-1 I- tnts,
tfacaut Ira lailuea oeaaaaaa it*
pacKi al an tient ao :ua et
fTaci-ai embuapotat,
Buataaactaa peu ta nMl
mil r-t^ ::! --i, *'Jm
A Port-ao frita
!..- -^. c r.i
# u#> Socit Franaise de le-
cou s lututl< et de
'Bient ii an. .-
VesfUurs 'fr Vrmbrea de la So
cit sort eonvcqnes en Assemble
Gnrale et tor.t ce rd ia U me n prie
de se r'unir a lAsi'e Frpncis Di
manche tl Mars a 9 t|2 heuree
du rratin tour ertenH e :
lo l'expos de Caisse du Tr
sorier,
2o la 'ertii'f. du Ra; p rt an
nuel du Prsident.
Mesfi ura 's Mprjih'es m t'aua
i aviss que les lfctioDs pur le
renouvellement du Tonsil d'Ac'mi
uistration Jdont le mandat a i rie
flo drivent avoir Imi l'Aiile
Franais le Ditnan.hp 2i Mais,
Le Prsident de la Sn.-ipt:
F. CHRIEZ.
JJ4 Vmdre
L'n biipTgy caout- hoiit, 1 lit en
ter, sommier tt matelas, uue ma-
ih ne a c udre u arque b'u ger,
nui giajadfM mallea.
S a4resirMf r-mmanuel ("ons-
l-i.t, 1912 Rue du Mega^-iu de
. Est
Horn Line
Le bteaoi r 'Mimi Horn', par-
tira de St Marc le samedi 21 iou
r nt pour LKuroie. i eux qui
>ireat proter de cplle occasion
sont pri de 'adresser a OLOF*
F SON. LUCAS & Co.
OLOFFSO.N LUCAS A Q|
Agents
Pria dn FIboob : 5 francs.
oat
dan* la personne de leur regr tl
John uuoioutiei- F- r
d*d 1- Il lvrier 192), 1 ;- .*
d PX". ans.
I s les frient d'agrer en r*lo >r
l'expresMoo de leur sentiment de
profonde (fratilule.
Port au Prince. 1 mars L918
THE NEW
K
mRSHABP
util, ni '
WAHLPBN
A *.. peinte. Vil*.!-, e > .d,re "I
bout, le N"*- Eversnarp celai narrai
que nous pouvons hardimei-t dire qu il
ne peut s obstreire et que la idus non
p aitf peut gli =r,vaciller ni rentrer.
E ctsi n'est qu'un de six nouveaux
attrait qui donnent iEvershari sa
no iveile renomme, son nouv.au nom
de New Psrfccled Evereharp. ^ ^W
U * MNHl Eversharp al $arali entre
leul tjl 4e UedioBienfBt fait ^Vn M U
atv leal afeer i t'frsh.i *> reaplarera mis
aeto (rau e m 4tt evtiei k H* I1"1"' 1"1
ie nm lr.< eitKat pas raur? sali$iici>a<
\t.\ ** ^ .>v*in
1611 H -lu C-ntre
i-i,hi i. rr.i>cj..iin
;2Sik vi
THE WAHL COMPANY, NEW YORK, N. Y
Eug.'LE BOSSE &\
Agences.- Reprsentai
PORT-AV PRINCE
Agents gnraux de :
Hecker Jon^s Jewcll Niltin(
NW-YtitK
Farines Hujarian (I 0 Boule Roufe]
Tu- florin- loiunatipp Companv
NBW-YORfl
Assurance contre l'inconale]
fti:>m Allumettes ( Safe Home
H. |, r-nlili.-r xnol Ponpi-\
Pnaua "Royal Cord" Soulier floda'
CIms F. latllaflf 11* Son
Poissons sal'sep*oa qa-V^
Champ de Mars
Un v:i construire au Champ de
MareiiB muvphi Wioque eu l
ion oui serp duos Valigi ment dt
de l't'ssa
1r-.l unes li Je lu ^talue
line-.
le k:o'q'e M'uel ?e'a dpl- tour ctre d li nouv-au sur
i ne Je p. ces pub'iqies del
Ville N us Him'iio' I *o!r de
,anl e n< ux* I fd ti'P del'Htel
de N ille qui sera bientt construit.
I< un fi* aill*
Rflchissez
.avant ftgjtr ?
e raitei rien * la lgers, car
k l'heure actuelle l'argent ne ^e
gagne p" facilement.
Nous savon- jue 'ous teadreli a
s'habiller lgmmnt pour k
ltPH de P|iues. mais lut le pro
blme coneiet" a 4-habiller bien et
a peu de trais |
|ili'/. dooi' chez
Ipffas Htimanos
H \ viennent de rnevolf de* lissgs
de soie, de si.ie l coton de laine.
r, ur lioJim. s et l mm s et de lotie
. uto, l-- ar(ftlt-e sourraerlafes.
Aile/ donc mi s r^'Ute les vivis
i te. V,)lre bourse suffini loojier
pour vous p* tire de satiatiiie
v >s g ii el vos r iT.ces
Ktwas Bermanos
l205, Ml, .^ue Travupire
N. et \. Acra
GrandsRuc
A ct d<*9 G*vm ie Hf Ui ce
Voulez-vous *oas jhabiller avac lgance, et bon
ouarch.
Adressez 'Otw la Mais an N A A. AAiRA
Dintla ii/ii m dirill'6 pstilbinfisepour
vendre beiucoi p
Dans son pai onnil. la iniisiti cotnat m miltra
tailleur ItaltsD S>rtl i ati 6t:tb iionir. d* jim nie."
or ire l'Il i i
El>eit4i nmv l t l'.i'c is a'i*. * i"1*
et sur mesura, en c^aviots, dlrii! l'a. p ilaa beacb,
dril blano et coctlear, vnp-yOM ds e.sl nir pjur oaa
i\ ns- Etoffe pour gilets
Bonneterie
C emiees d jour et de nuit, au ijout de clients
Gelai et nanoheUaa daruirs crxtlans. Cal loottS
el r>|:imss.
C hema*on/*or*itup u e innovation
et le meilleur accueil est rserv tous ceux qui d
tirent par une visite etra dlits sur la valeur des
IrevauK tournis
Tout costume command ot <|ui ne r jpond pas au
got du client est repris,
On paile franais, anglais, apiqnolet italien
]\Jiiitlatlures Lile lns'ce Cy
\ssuranoe sur la vie,
juillioti Fi res A.<
Vins & 1 hampaqne Bord*- amj
l*li, Htxmar
uiPKMiitaijF
orra i) mois, fro aige et canserVJS alitj
\V- .>. lallifs U' Son
Tah"-i jaanes et nclrS
ivi Ralionale
."ans Khal
r.igarettes Ch1
l'invos ded n
^
PNEUS
De Tissu Ordii
Et De Tissu-De-
Il uoi> et* f lit psit delamortd*
Emile LUCIEN
An- i I -*> de I ail
d ce m ...
^rs illei ftiT-inl Ue-u Je-
jajtti dimanche huit beurcs du
"Le.,--, partir, de la nouvelle
Au ,1 niH Q-iaitlerde
CenToia. rreu}e preu
MNAGRES!
Pour leindr* tov* t!'us i
LAi.va. cur H
UMAVRESQVE
i i *nr% . r laaa. l-aar* Q* B^'
aieMeaa Jo. l - -ibrair
MObBRV i l "a H" . .c a1
fa. m> |r : tl *-** . *. et tmtt
^ aT-arooa.aMl^ijBiajajiil|_^
Un Centimtre de Pte Suffit
Largement
Un centimtre de pte suffit largement i vous
nettoyer parfaitement les dents. La Pte Dentifrice
Kolynoa est en eifet fortement concentre. Elle ne
contient r.i eau ni autres ingrdients inertes qui ne
servent qu' faire du volume. Elle n'est constitus
que des lments essentiels. Le plus conomique
des dentifrices. Un tube surfit cent nettoyages,
Exiger le tube jaune dans la boit Jaune,
Pte Dentifiue


jtinwT^l
xsm
1E kUoutre voua rrrleBt ao
quand vou roule ir
_/.'. x qui la rnatoon ottr oaw-a
entent encor davantaje d qai"
peas,
Dao les pneus de tissu ordlaaafeV
Il y :, (l.ivantaKe de caontthfl
rl ti-..:, ua coutainet plu i
ont davantage- raoiorcM.
Les Pneu Plraatone 4 tissai-
cette lasticitttctteTiru,ir e"JJ
Iroase cocoml* dans la coaaosiaai ^
[a-a que vous dairlai des J**,,
corde ou des pneus S lisaa '""'.-ai
que tous Toulei cajcr-U marqo te
Le Maximum dg
par Fraag
^Ts*
La aaiaos FUeatoaa a Pjwjjg, d* ,
doaaer saOalaetion par ' Bt"|5BeBi
qae couvraot sas pneu. -
ea.biu.tee ppJttrent payer uJ'
teIi bb bien pias SW
Svurs*
L. Presetxman Agg*1
Port-iv*PraiM>*
H#>\


University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Powered by SobekCM