<%BANNER%>







PAGE 1

El M ttS 'dreTEINDELYS donne un teint de lys Serge ?aiiim 6nvuit#iit*fn Nouvelles Etranares la Par I alite autour de la vi-ite de H. Chamberlain i Paris PAHIS Le Hi id rit Douinergue M rtO dans ht m tinte M. (.ii iin'.--. I.III. afirrtaue du Fustige t M lice L uiiirel'e a dn UDC haute M Cesmb nain a as flist etisuile un d. j uner u (Ju. et |itl lu illlr Ul-.. II! le §>*•• % %  i du la scurit. Ils o il pi ii. i.leu premier lieu un change de vues dans un esprit de | ii i l'.tiie cordialit avec la volon t de i.ilien lier des solutions pra tiqu s et tflicaces. Ils ont eonve DU que cet . hauge de vues strait luivi d ngociations diplomaliq*es eu i. ui.i .veules utiles. M. Cnamh nain se propose d* san ter d : nouveau a i'.me( U 'tvoir avec M 1 1 .11. il une nouvelle con fieoce aprs le conseil Ici la S. D. N. tieueve. £ti Mit' de la ralisation du pian allemand d'un pacte cinq Les Tf.iuaQt.es fr.nciis*s et an(jla ses reiauvein ni a ce plu PAKIS Leutretiee de MM. Heiriol et Clt .luber.ain m Ctiuti ni les dclaration de ce dernier an Commune touieruaat 1 altitude de I Angleterre a piopos du proto oie de U ueve. M. Ctiambeilam verrait utie MI UI.OU >LI,K uu pacte de garantie entra 1' ugitterie, la France, I Italie, la Belgique et ••Abeiasgse, pacte enragu.re par la $ ieite et auquel la l'oto^-e et la I lie osiovuquie se J >tudraieot iveuiueiieinenl. M Ui .uiue-rUiu couetil re que 1a proposition a le mande d ua pacte cinq constitue une base acce, t ble de iieg -cta tlous. Il ue euiiilc pas que W.llei riot s reluse . lgoriq.eueot a l'admettre tout eu ve oppant de srieuses obj tions. M ll.W'iol .i ce'luiuemni uM'i tr k \\ ii ml) rlain que la p pour I Italie le rutlnctiement de l'Autriche l'Allemigi.e avec ses vis i s surTrieste. lis mainte uant l>-s tendances franaises et ari| aises sont solidaires sur et t in pointa. M s", lleiriot et Cb m li'iiun m-n t qu avant d'enta mer aucune neg'iciatiou avec le Ket 11. 1 M.emngne dvia demau der son ad Mission la Socit de N-nous suivant les rgies lia bituelles. .ivi II mot et Ch•. iin-nt que la con closioa d Ui pacte le g.r utieav c ''Al im igje u %  pour,ail en M une |[cou pu lera letineauniiiOts que Ids allis ienueut du (r ita puti eullrem ut AM>< upai ou do U ulie u.tr.i %  qui do l se prolonger encore dix eaScSt. lis ont --Meure seule ment ia q ie-tioj d • 1 vacuation de ia /oue d) Cologne. La coul rence tuterailiee pie.ulr. il une l Ci ion liuale, l'.\liin gne pouvant eue adini e a sexpli i i-r s..r tes modalits de s >\\ appucaiion La Question des Rparations PAK1S— L'Offidl le Fagmt g uial des paietneuls des repaia t -us p.ibitr l'tat Je recette dts p.teinciitseu m.uU or de la pie mieie annuit se terminant le M Fvrier UM3. Les recettes aliei gneui B?W uni mus HO mine S'.U. Stl, lepaieitituts 448 millions i>'!.> mille MU i. IJ oldc eu es pces 1a Iteictisbiiiik s lve ||d wilitoua Jii inille o#4.6'i>. Le H M lin An ' Q i / lirfdtosi dernire 'ivri* n i.povtq i les t|ullM co pt>r-ni Mj^r K su/.tn o it trte rassurantes. Le nrafcle orlat peut maintenant ce *hrr Ust'nb me*s* laus l ora toire .1 l'RAh*. Nuis rvihtitoQ", coTime nilf c^ofcr". que %  e m eux soit dsoi miis dlinilif. Pour rrectioi i'u 1 raonu nent du D • ipaa J ^r.-.ihi'. 'e8 Vf m AJ1 Au UlRBGTKUR DU J UltVAL t l^E d.\TIN • M DMeurl s Directeur, Nous o Mirtuivo IH to ijotirs et quia'! m n %  l |A 't'i ml" no tr %  • projet IV IK v n i u mmu *t tint n I) a i.'.ni G U aon' n u avwia d • cij '1^ con*i*r h I iilMttt'O* laire la clbniioa I' I6U) d us iSpr*uli lu 8 Vlai. N -us vo is ij ^ciil (ou IPS HtaU ti-e n i! p tir -f !.!• m. les dpches ru;..es, N qui| r |hiu..naine de looib il paili ra de Kmg ton le 17 Mars courant S our lin a Port au Prince le lec n ii 18. L Li.tuii liei-l arœur* fnreone bni ai r c plion a -e invita. Si n pu g' mun mp r • de uom bre.. • ncpiio.a eb. z OM per sonibges o'Iicieis, dans de< clubs moiiduitif et des prt menades et disli a tiuns diverses. Kilt dsire inaugurer d'une fa m (bi-uieuse toute-, ces f. t • l'a pne p nr cela les a itm n et i ii i-u qui > nleiesKiu u e vc l ,n e i.. i des -pris 'ift sur le *" Ij,, ..!.<.Il I • | ,j! I II. .e> I %  > • '•' fie sem couniii, i-ll* *ara u e ,, i.. v-ia. i 4 ui'po*iblefa. la vria d. jwLiuaux. Carnet mondain Charmante runion hier aprsmnii alitl Mi cl Mu-i Aggunuim qm oltraient le the quc141.es amis. -M-Liient I cette lgante rcepou : Madame Louis Lloruo, Mr le Secrtaire d'Ktal des liui atea et Madame Femand Dtnuis, Mon-ifir 'e viui-l al Mhdame Mac-Dougal, MmeJoi.ker. ciupiii uyiuciio, KiilLfj Mtuh U ; n d „ 1 ^ LLiJJilloni fil Njmmatioas Ce uiuliu a u 11..1 1 iiialailation de M. iiitiitiiiou l'oiicvieu 1 ouiuic S0.4S Cliel de service au Mpc e meut des Fiuauces eu te.upi.i c meul de M l'raiik l-.".lii:'l 1 3u tlOU Ol .lollDailitlUOul Ci MViilC meut ). Egalement c malin a eu lieu I lli.-la.laliuu Ue M. hc-mo II Jal liait comme Juge duppieani au '1 ribunal de Pau Sectiou .Nord. Le riyimd sic tMU tuts-liois Le vapeur unUuuique iloaScM.au d Cic iciu ,iuuc Uct" lili'iLlll Ul .ans 1. p.r, Uw *>cW1 ui k put ItJe MMM aut UMHJI* ics aw^i.iiciuitn, api ta avoir ea&uye 10 i.u uo CM Ui.iun.if. l'ai un les Vingt liu.i Uieiuui.S Ue 1 quipage Uiuauuiqu. piu* • IMUI aVuloUi clo n.eoacs. U Ue claie que t^.txw mt *w* u. h 4u.urs e vol ne s a uu tu tliou Uc uinidii oui cic saisi & a ini,j Uu U*vue klMpIMea .45 J #J J^U^OPPK] MIONB f ^•oulauaairat mnwii.i a'-*rixinDr U>| rlobules Robaud ttteuiaa %  iw i llUi aryrMDi •* | Tmrtm ••*.L h.oiSr.i^,iirio ti.i U,lMwlMr*rn. PHARMAGIi PKIKGJPALE H. CANONNf. 49, RUE RAUMUS 88-BO BOULEVARD 8EB4| 00t PARIS vendant LE UBILLELH MAlu.li;'. DU MONDC Produits des Premires Marques et toujours de premire fraicaeor l NE SEULE QUALIT : LA MEILLEURE RAYON SPCIAL. POUR LES COLONIES DHOUUERIK, IIKKBORISTBRU SPCIALITS 7na*lSM t £trngrM SELS DE QUININE PURS *Tous produit en flacons, ampoule*, comprims, cachet. SOLUTIONS HYPOPERMIOUB8 BANDAGES. CEINTURES, BA8 A VARICES tPPAfiKILS HTOIN10D18 pour tout uim APPAREILS ORTHOPEDIQUES Seringues hypodermiques PHARMACIES OE POCHE. DE VOTftGE COFFRES PHARMACEUTIQUES pour Usines, Commmes, etc. Projet d* Facture et tous renseismements mr demande mtr— A PHARMACIE PRINCIPALE 41. RUE RCAUMUH 88-99, BOULEVARD SEBASTOPOL PARU MAISON^ TJNTOUE AUCUNE SUCCURSALE ni en France ni l'Elranger. Administration Gnraie des Ppstss lus le Ut'iuirl Les dpches 00 r N w Y 1 k el l'Surope ( viit Ne* York direct I par le s/s • Panama n s-rout 1er m*e* ieu^i 12 du tvtQnnt, Port at| Priice le l') Murstfti'i \ Pit-te Malsn i 1617 HUE DO CENTRE Avise sa li l£le clipnila qu'elle vient d recevoir des sou iers luxueux pour damos et niants, las de -oie, tlentelle, parfumerie, vaine le, articles pour cadeaux Trou*atix, layettes moiles nouve ux 0 r ix modrs. K ''li e, boules laviver G 0 25. Dr JRTH3A0D Dentist? Dos facilits 4e Moutre.tl de New Vork et Je la llavaue. Travaux en or el en jtor cel ine. txlracliuns indultires par l*anasllt li.nt |. M et 1 teau 01 tien von loir venir \ 1 e 1 dre hurs billets en DO* bureaux .> • le S|• 1 Ui Ztlik", venant de tiri-i.i' l.n 1-t Kirgt-lon. et-t I iie> u 1 M t t l'rii ce MeicrttK le Ihcitunl. Il rtpuinr'e o II e joi 1 11 M I Ktn te via St Mbir, onsixe el tup Haitien prtnbnl fret. L S|*"H rnz llor^ vsnant de l'Eurcpe \IH San Juan de P01I0 Hui, pue d i u la et L.dp Hatien est hti. 1 u l'rrt au 111.ee vrs le 20 cot nt avec I et al pt^a gers. u 111 tu-K | n 11 lili n M'i le n 1 n ( %  j. 1 poui 111 i.ki pi m ul |htMtIb OLt FSO>, LUr'S&Cie Agents. Avis important Je soussign annonce au public et su commerce que je ne suis p u rexpoiiBctOie ues ti-ies el ac lions le iimn pouse ne hll uni .Noi-l et ce pour c.tue g ves. IIMC-? immc.nt uue acltou en di vorce lui set a iuteolee. Mirt li tluis, lu U Mnrs I9i.'i Bertiari LOYK.NT L Gendarme de la 17e toinpsgnie S contre la •IONS nutrlnl 1. m*/ CONSTIPATION prenez les COMPRIMS SUISSES de DELORT. Pharm*cin, . AN Stl^A^Mi,, C'EST LE MEILLEUR DPR PURGATIFS CeSoii Le Sept de Ti Me, lOeetlloplj Entre G. Jeudi Le beau drame italien joui: Pina Manuhelli. Lt IttHt A VinAre^ Un buggy caoutchout, 1 fer, sommier et matelas, ch.ne e udie arque deux grandes mallaa. S aoref-s* r Mr r mmsnuel (L tant, 1912 Rue du Maguiai l'Etal.l La maisoQ H.S1LVER] Ceux qui n'ont pas encore vu les jolis articUii hutsse que vient de recevoir La laibon bn don eut, daiij. leur iMici, %  *D|r >ser de pasnrj ctle iiiHiM.ii, car nul part ils ne pavent \tm d'aussi beaui trt.cle a des pril si raisoiinalileKJ Hos ailiclts M m vraim.nt te toute beaut et Iraiel.eur et nos prix d. li. ni n.ute A concurrenc. Crpe Ae Chine couleurs ssorties " extra suprieur mai ce;m. il caireaux Soirie carreaux pour robes;et chemises Tricotiii*". le soie a barres Latine voile.1 carreaux Yoilesiussc brode (icron Iranais karres et ciirreaux Di&gonal noir sup. Cabnuir anglais nouveaut Serge bleu anglais suprieur l'eiimbtarli anglais de toutes.beauts Alpaga noir suprleui ZL~ ^L Satiu Chine pour tailleurs^ Kaki blanc suprieur Kaki jaune anglais suprieur liuck union biano amjlais "nouveauts" hi'ili un on banc anglais ttl ". Tussor japonais pour chemise hommes et roi lleps de soie barres oonleur pour chemises nies et robos nouveauts. Papuste fine pour chemises Percale fine pour lingerie Caiicot pei cale pour •* Zphyr angiaie pour chemises — extra sup„ t irgandi suisse uni et couleur lias tl Jours demi soie Chaussait* cossaises pour enfants] Frencn l'risky, dernire nouveaut] l*0| lin fleurs pour robes Tussor bianc 1 .imbrie blanc Voiles cou eur barres| Shirting bianc suprieur Bas dentelles Bas soir, biudte Baslil bro blanche et couleur suprieur Bandes brodt es Madera pour cl > mises et Jupes Voile b anc barres el mouches .latine blanche (.ahai dino bianche barresjet "unie Crpon b anc et couleur jours Voue bianc et couleur uni Lhetnisettes allemandes (suprieur! Hranant noir ang.ais Initiation toile crue Serviettes de toilettes blanches'* couleur ," damasses blanches pour familles NappeL couleurs Petites serviettes blanches damasses Organdi blanc & couleurli barres &| A os Lnage oouleur anglais sup. pour jupes IfUoj • a barres de soie pour cueuu*s ajhoui Satinette Foulard pour robes Peignes franais A amricains Molletons bancs Se couleurs supj fopiin de soie uni olanc & crme extra Chapeau de paille i.ne d'Italie t^ashinr anglais siip-,1 Crpon brode franais Crpon franais fleurs, dernires nouveaut Serviettes Ue toilette ccui. anglais 1 apis eue ulanc sup. pour tables Damasse anglais pour matelas doublejlargear Aimables clients, vous qui voulez porter, liais, les j,lus beaux tissus qu'il soit poseW trouver sur cette place, ne manquez pas, i d aller ailleurs, de passer chez non o le m ceeuil vous est rserv. J Liihin Lubifl .1 r" 7 !* An PR NCH V" ' ''' m •"* .LBEB--'n FS ~ci du DJustin VIA1U> _*rn ,, n horno Hhmrmucu | Tout p^sse... %  as lm p.irluuis de LBIH restent les io^ tn vente dan toutes les bonnes maisons. k^'



PAGE 1

Lr MAtTN< %  -~*. %  r'.-i' *<%  Haytian American Sugar Selling Agency. T.V&OSTE—19il Gran lairin t Hasco 20 r(ier,en vente l'Apce (liaison R.Tanbde Auf sft ) pardu lundi, ) ars p. k prix suivants ; k i 19 barriquescenh or le gallon. Ldessnsde 19 barries— 48 centimes or flallop. M. LE BOSSE & o races-Reprsentations PORT-U*PRWCE M Agent gnraux de : fer Jones Jewell Mi 1 1 i tJ C T A C I NEW-YOhk Farines Huoariaii 0 0— Boule Rouge*etc t Tbe Home Insurance Companv 1 NEVV-YOM; I Assurance contre l'inoendie I lliamond latch Ce I Allumett es i S:if e Home'i I % J. fiubner faport Company %  Pneus ''Rnj^^j^soujie^i l{ e ds. Cnas F. nTattlarje ft Son I Pol son*> B:I1*S >>n tous fjenres Manufactures Lile Ins'ce £y I \ssuranoe sur la vie, I juilhou Frres Aine | Vins & Cham p agne BorqVau I p h, Heymar I COPENllGtr F* 0 laissera Jf wjrlrans le 10 mars courant directement pour Port-au-Prince. Le steamer Wuolnils laissera Rew Orlans le 2 mars courant pour tous les ports d ( Haiti. Ce i Mars 1925 de Matleis <& Co, Agents Gnraux A. Operated for VaiUd States Shipping Board Ry Cnhtmuian Steunibhip omprny Inc M naging Opra e H 17 Uaitery Place NetVmYorh. le steamer "Paria" venant de JacmeJ et des ports du S"d. <>*t attendu Pnri-aii-Prinec le I! mar* courant. Il repartira le mme jour pour Rew* Toik ri* foi ports du Nord prenant bij et paaafiMh Gbara et Co, \yeuls. HEDROTROFOL BYLA LE PLUS l'UlSSANT RBWVATBffR J* Enrichit le SANG Fortifie le NERFS DONNE FOROE ENERGIE { eux periooBtt nititS. ANMIQUES el HIRVEUSES En vente dans toutes les bonnes Epiceries de la Rpublique. MllSillim ri fcBurriLLom LES TABI.fSSEMINTS HYLA M, %  ••( .1. i m... •, PARI* il MA*' K. A vendre 1 ne auto Hiiick* 0 Cvliudres en bon tat S'adresser au Ma in. LAIT CONDENS NESTL LE PLUS RICHE EN CREME JSoxiS SUvaC Yis inportaot D* lionnes conditions seront proposes toutp personne qui fera retrouver une photographie .|P la reine AN.V .AONA vendre ou louer. S'adresser au Imreau dij Journal. ?ou< trouverez toujours du Lait'Condens Nestl, iml vapor al Faune Racle en dpt /liez l l vjent, qui^se lient aussi eiitimuriii I rot ordres, pour reme u re vos^coinni.mdesjliierles. L ( Freatzmasn-Agqerholm Agent gnrai pour L aili. 35 h v SITEZ awas SBh



PAGE 1

\A M '.Tl^ ricycleUesBicyclelles Andr ISIDORE iZkM i &8 •J • 4 1 11 Rua sff P/t* ni S /.# i $• %  1 *ou Fabrique par la nramle Socit Man ''^j)* d'Arme st Cycles de St Ktienne (France } la nuyclelte Svelte est la seule qui runit la lis toutes les qualits dejperfectlon requises de nos |ours D'un fini irrprochab'e, d'une lgance Indiscutable et d'une solidit incomparable la bicyolele Svelte est muuie de tous les accessoire* : Pompe, clef pneux et chambres b air \ iehelin. lfe*t In grande marri ne •lui ait ccrti victorieuse aux plus importantes preu* ''es sportives dans le monde entier. En vente chez Nicolas Cordasco \ TIMBRES-POSTE P m COLLECTIONS I • J'achte l-Timbras des Colonies. Me soumettre J chantillon vt-c prix piirlU) f:l pari 000 %  !•• chaque sorte. I J'envoie gratis et franco un numro spcimen Je mon BstfaWsiaeMaelavoc p rix courants d'albums etuolieotioaj. U 1 THODORE CHAMPION 1 1 3, Rue Drouot, Parit M. et A. Acra GrandiRue A ct de$ Caves de Bordeaux Voulez-vous vojs .babiller avee lgance, et bon march. Adressez vous la Maison N. A A. ACRA Dont la devis est de vendre petit b fice pour vendre beaucov pDans son pei .onnel, la maison compte un matre tailleur italien sorti d'un tablissement de premier ordre d'Italie Elle est en mesure de fournir des eompleU tou' faits et sur mesure, en cheviote, diagonale, palm beach, drill blano et couleur, coupons de Casimir pour nan talons- toffes pour gilets. Bonneterie llhemises de jour et de nuit, au tout de? clients — Cols et manchettes dernires crations. — Caleon* •t Pyjamas. Cettemn*on <*on* 1 'n une in i-.oiw i*n •t le meilleur aooueil est reserve tous eux qui d sirent par une visite tre dfis sur la valeur de travaux fournis. Tout costume command et qui ne rpond pa au fjont du client est repris, On patle franais, anglais, espagnol et italien %  ule peint me ne ehanrient pas de couleur Sa-tina o — es 3 — • ce rpaie spcialement pour le climat d'Hati. The Charles fl. B !" wn Paint O Geo. Jeansme&Ol Au/nts oLo/Rue du Peu oh 1513 MoVrefilailleur Prs dn Bazar Mtropolitain coupe moderne §f*$h Iil' 5 .s fom lets de soire et de C'*rinn e lri\ dffiant tout' ooncurrmee r tre bi* habill il b er TU Uns l >cl-s non laiss air H ieuue tailleur mn r-e Andr IWKMK. 15:3. Ru du Peuple 131 Si Toui pr i.u Sezar Met poli'aio. Ceci n'est pas lire Car de la Rclame je ne sa s pas en faire Cependant si vous passez du ct du Bureau de l'Administration postale, A la Oraud'RuSj Rentrez a la Cordonnerie Ernest Camille A la Conscience V cas verrez que les chaussures qu; oe soit sur commande ou non— sont faites avee got, soins et sotit*4t. par03 que le ouvriers qui les o •nfoctionnent et les aau*jlaux qui y sont emp oy ipode n et trtlfBt le Un.. Uo l.t "iiiS *u. Viennent d'arriver par le t les avides suivant : D nielles ExIia Fine, Dent Iles de soie, Deatelhs Or HahHts, Calotte, Chap u Garnis, Piuroes, Fleurs, Psi I t tous articles pour Modes.-Spart^.Des Motifs Haute F, oe les pour Robes el chapeaux, des Sacs Perl* de toq|aM ^es Dincingt, Ciseaux Jean Bart pour Enfants, S* P,ines coiffer tou* genres d*s Brosses dents, d> ticies'pi'ur Homrres • Feux cols, Cravatas, Breteil-*, de oie, Jrt-lies, etc Tous arUcle.p ur mercerie at L— 8 ci ntrv, gfu p m le Vite 'man et IN fongt e s^rra-r aMftSS r 18 Pbr %  acie pour las reu dgaeas^C 4 nave i l'nriPi et .S gas'riqu Raction de Wawerroanr B 4 dion de Tr loule. FiameD du sD(r e* du ers Fxaœfn d* matire* f/eiiea Bximse -r-,^h 4|b irf\ •AoAt.n Const •• TV Q*--* r c u') ii' et sa • %  lie sa coupe Sa r co u*' de a titl P"r Vl\a xcotion ni-ans Us miv-ugv* co lu cttf<)Q r st-. ofarte u^i Prix mode es. 11 111 el >i i ; tl.'lv Rhum Nectar Cb. N. Gijeni 1140, Rue lu MtgtAin dn I] 117 nue Bonne Fol* 820, Ha ^ Court Grand Ftel de France "Position exceptionnelle, au centre des allaires, protiuiit de toutes lis Banques, de la douane et •le toutes es jflpne* d. b n aux lensei<|iiem nts et Im i l. ls pour vuxayer en .uitu Ri' ( IIIMJUIen vudes moliilr dans tuuies les p;uiies de la d'Hati et de la rpublique dominicaine lliaiibifs confortable? et suit ut trs propr a. lilaleurs dans les chambres i la demande des lioDairef. Cuisine lranaise trs soi()ne cl plus varies. U n andex a v itrr let> m ./ sii de l Htel ; Vins des meilleurs crus de Bonleuux, |>ar barri ques. tlainejamies, gallons et par bouteilU'S l'anni les Vins de ciiutediix, vous trouverez le pi m graud ennui, pviur les qualilra si po -r l'ge VINS i. ITALIE* D'PAGNE. VIN l'K lUUlUitMiNb (hunes ei muges )>i enomm { fonnnaid mou^M'iix, \\ lit tni'iii'ain j Le plu gra d assoit, me ut de Liqueuis, Loyuue gius. wisktes, ete. Absintlie Pernod, Amer Picon, VermoutlieJ CON^KHVES franaise et amricaines fraiebe meut arrives. Cla4kfttf6<& de Cuba, Aurora et Hnbanera. Cl AB -T 11 -S de toutes leala briques d il tt et dtait. lAitl •IMKlilE et Cartes postales. Prix trs modre. 1 (Jans r\iyil pour le Tcipt. AVi HANSP\W G OS P. P. Palnzi A. 4 F* PEARS Lii Pour avoir le teint Irais et conserver toi relie iratcheur,servez-vous des excellents) laineuse marque 4. it F. Mis liifli'ed tljit^' S-von 3 .. a 11 > parents eu oOU *S, 7*'^ i reats en aiettes. Fine p odre de Taloet j Ta poa tli'b*. Bton ro i\\9* pour 1 -vr4 En vente chez lim m f leux et 4"^ Jt.2? ^ %  •baicoiir jy^O i*e oefc V^ dal >Tlphone : N t 750



PAGE 1

DlUKC TELa-EaaPRlKTAlftg IMPUMELH Clment Mayloire B0I8 VIAN 1358, jKue A*merioaine[ NUMERO 20 INTIMES Quotidien l*0.kPHONE M^ *4f & i zmz i Mtrtnum A n^? lais oui, certaiaement je la Te commencerai toute pareille.? %  ce {ne je n* pourrais pas lai %  %  autrement. On u'eit pas libr;, ou du moins on ne l'est que pour 'le dtails d'exUtenee tout I laitsieondairen.Pour le c uros on est engag d 4 aran.:e et, bon gr m 1 gr oa suit la pente. Cuille i.e Sans %  m fa 18ne ANNEE N .'6462 POrtT-AU-PRINCE (HATI ) IMAHDI 10 viAHS 1885 Coirpagoie Halte du whari de Port-au-Prince Suggestives rvlations EU Qu'il lill lire U fi 8co le la Aprt IVapos qui a paru H notre dition de lundi derr,il importe que nous fixions lin* pour toutes les avanta privilges accords la oie du Wharf de Portpar le contint du 4 T j 1906 et sanctionn le 1 8 apten bre de la mme an f-tten-'artt que nous pro,_ la plus grande lun.ire 'lorign e mme de celte P itotion. • Tout d'atord la corc-ption lit Irat'c i au die l'iiitiatiijatelligtnle de M. Joseph ird qui, en prsence du icle lamentable qu diraient rat les btiments de la ipe envahis par les eaux de r §iti que la mare de? nait H. avait obtenu pral bl>M du louvern. ment du Pr* Hit Nord VkxisJ'entrep-'e Il coi Mruction d'une jete. Ces travaux, qui ne devaient que les prliminaires d'aul entrepretdre sur une plus K chelle-, taient cependant anus d'une urgence imroi en prsence des rclamal qui se faisaient de plus en iDoubreuses. Et la v. rite l'usage perma* rat auquel if> ont M ni ptnStil vil gl ann' es pronvt lit qu'>avaait t tablis sur ds iirtsolid.s, pu que la Cie du fbart Ut-nne a JI g Un Sewi bnfice. nt daiier de notre l* ropiiion sur tout ce qui l'objet de c s luds, i ous i ogligerous aucun d ail sus ptible de renforr.r no don* Cest ainsi que nous pu-ilslettiecj dtssous quiap rie une prcision utile l'ondes prnui rs travaux enii et que non svons menlion| plus haut : tau-Prince, le 10 Mai 1905. la LE SECRTAIHK D'HTAT DES HAVAUX PubLICS r \ En Ville. 'Hr le Secrtaire d'Etat, "ai la ratiefac'ion de vous an*t que jai fini les liavaux II du grand Wharf de la douane de cette vide, qui m'avaient t confis dams votre dpche en date du 2d tout dernier au numro *2U\\ p?r Son Excellence le Prsident Nord Alexis. H POP vf 7, Iff le Secrtaire d'E" tat, mes sali. t aiions empresse.-J F GEFFRARU En rolr milieu o l'on *sl li pei renseign sur les affaires publique*, il rs pas sans intrt que nous rappelion lesg-an des lignes du on rat dp c^tte r.xploitanon. lesquelles tout en Usant sis (Irons et privigaSi dfinit de faon prcise ses obligations. L'article 2 stipule qu >. : "ette concession est f-# pour une priode de cinquante annes enl' es et concuti?es dater du jour de la promulgation de la loi de sanction du presen* contrat L'article 6 dtermine que tout le aten 1 ncessaire l'entretien et I exploitation du wharf entrera en franchise de tous droits de douaneL'article '. spcifi s g ratifies oll rtes la Compagnie cou. me suit : En rmunration des travaux et pour en assurer l'entn tien, les coi cession iaiies sont antpirs pu-revoir les droits de \\ h rlage des stean ers et voititraaa estant ou non CPS wharfs, plus une taxe de un dotiar par toi ne de marih n-ies • bmque a et de un %  o lar par loin e e ma>chaudists sfub •' q>. s. Les ondit ni s du cou rat tant au.si .irues, quelles prescrit lu i s lgales la nouvelle Socit d* vra-t-t llr obir ? A c tte question l'article 11 rpond an termes clairs et prcis. Lu voici le libell : • Le Gouvernement,eu gard aux Capitaux que ncessite i ont fcr in ptti met Jamap-flam JN*H aeaji empressons de donP"OUc t Us u ta -Ure eides* nspi*e nous Srtnble-Hl *eifiutleu s le du i auteur ymem e. p., r l e df, fo vor tr nos couleurs: • %  rtM-Prioce, la • Mars 1025. tenait WB la ep< rtneo, ^A tte heure tout connaissez, •••e moi, le rsultat du braira l'U g H et la J.S.H. U victoire' de IL 1 8 H. pourM. 4 mou ivie, iijf uer d une r**iT** M weriiera, io*ment ev c te redoutsSee bi I q • • D't.ric or* d. le te qu p, HWjn '. '..! .rre^nraoe. '<• NMN l|. l'a l'L. S3. u. c t Uon H*t*tre de see joueurs, furii u^ d'avoir donn un but qul'mbme otLiHiH u^oiivai; hua srieii-il itpiorab'e que,' bvpilOtM pur celte Victoire suuneiivHle jisq ICI invaucue, l'on M a te certainjoueur de le J. S H. demeuis sans pareils malgr leur dtaxa d'hier, pour les iemphu>r par des j) eurs de 1 1 8 H. q i, bien qu'avant tait de progia, n'ont pas encore atteint la perlorsnaoce des premiers. Ne pensez pa un seul ibstsnt que je sais de pirii pris, je n'ai m vu qi.e U vicluiie de nos couleu -. Loin de moi ga'emenl l'ide de diminuei la vu loue d hier t de an e star eunlre I ,eg Uni li-i t de l'U k>.H, rofi uu dut qu'elles, et u'aintur ede ptut fournir l quipe mute du maicn iateroati-nal troi:* joueurs eiceptionnela : uu avu.a, hllie \ uima, un ;d^m, Frank Gerdoso, un aria construction et l'exploitation de la prsente COfi3asion< accorde aux concessionnaire I autorisation Je former une Socie t Anonyme lpondant aux prescripliO'is du Lo le de Commerce hatien. U Cie llaiienne du Wharf de Port-au-Prince a-t-elle us de celte dernire taru't que lui laissait son contrat ? Certai eiient ouiA preuve c'est .u'elle tui des actions de d-Mix catgories y 'es rtira distincis. Elle se cwioitiia donc en Socit Anonvrii- par actions, bnficiant aiii lu priTHga qui lui tait accor l en veru da cet aticJ 1 1 %  rcHA, m=i* qui las* cr'ji on mmfl t-raps des obligations for nelles. (Ju Iles sent '-s prescriptions du Code de Commerce relatives aux Socits Anonymes? Voil ce que nous devrons tablir lorsque nous aurons expos le rendement des droits de wharf ge, de to'-oag^ et d* manutention, constituant l'ensemble des r-cettes de l'Ex 'loitation concuremnnent avec ses f r ais gnraux, Uhlisajt ai si ta p euv fno I eut liiMMi*,i.r Ila Couip gnie ne s uri* e llieilaiiy Alnr* nous sauron-i si la Cie II i'tienne dn Wharf lePor au l'unce, Suc'et Anonyme par actions, repond aux coodi lions fixes par la l^giUtion hatienne, la seule qui la rgit, aux termes lorm 1s de l'art. M de son contrat. L'a Iministrition srieuaa dita allnri-s de I lv.ii ne S'iuait simplement embrasser les S'rvices Piib'ics, mais doit exercer une action utile partout o son intervention devient ncessaire l our la sauvegarde des intrts gnraux et l'observance des prescriptions lgales. Nous envisagerons prochnement pur la publication de nouveaux renseignements bi n fondes 'e* rec< (tes et les d^.uses de la Compag; ie. rire, Fdouard Caasagnol : mais si l'oii dp-iK^ail celle mesure, si l'on tait aux joueurs de laJ S.II. leur mrite si on les rempli;*'t par Jj ueur qui nn leu valent ras. nous aurions a d -\. or r bi n* tt la 11 %  I" i r ide nos rouleum; mil ne led^-pe, le-joueurs de l'I'.S l|, mu ris q inaal eut e j l'espre. Ali i al'on ne se tro'np pas sur mes intentions et quIon ne s'imagine pas qu'en dehors ds joueurs de l'U. S. 1 1.. que j'ai ols, je voudrais voir choisir unique, ment tes joueurs de la J S 11., je me permettrai de vou* citer les e mente capab ta, mon avis, de former une q-dpe et de nous donner la iSt i Avant : El e Villard, Painsor, \ppollon, Berualotte (atni. li n Ktbarl; Demis: tor, '.ri so (Frank), INuti Vi-vs; 4riins: K louar i eia-njji ol,R g ter ( tn); But : l>ev ni*. Je nue l-d-se !ib r e -le b'i^r tel quel ou bi-n dfa e v re es con^ils lirt n par la bonne foi et le pet-iotisme. lUieveK, Messieurs, mes sa!utatious euibiesseb UN Mt.N>'E v< /-vous lu le iternier No du "Bul chu de la Quinzaiue" l>iX z vous d'abord le "Bulletin"' vous et s un catholique, comme je le suppose ou tout au moins un ami de 1 c'gnse comme je le crois, ce ueiit oipaoe qui, modestement, en une forme discrte et presque pour rien ', Dix centimes) vous apporte deux fois par mois, de la bonne copie, est votre ami Ds lors, 'om de le repou-ser avec d dain ou de I regtrder avec indiffrence, vous .iev z l'ac uedlir avec eou.r.-s-, ment et lui donner une place hono nblesur votre table de travail, a cot !•- griudes Bvues dout vous faites vos dlices, et des quotidiens ou du quotidien doul vous taites votre lecture. Ce dernier NuflBefo, por i.nt la dite du 6 Mars, %  uu lies dilinnt sunuioi'Je vous e ommnnde : Les 300 Hanoa de lrand Itois'', uoe [il.. piilor>si|iie c menant U m tire de iHJO romans; "la Ncrologie del ai tante SciSIOU que de bieuveillaut inlerAt les maux dont sol fient les rgions vuitees, en particulier, le md as I migration, prob rne an goissml qui u a ,amais ais :ndif mania ceux qui, ayant le soin -les A ns, oe | '.MU i.o n voirsmsaar mes toute une popuU'iou de pa ion-siens chapper leur action moralisatrice. I* y a encore la suite de l'Ilis toiic. Ue l Ktfh-e d tUiti ^piemieia rapports de U Bepubliqoe d'ihni avec le Saint S>g) pwg 1 s docu mmoires • ju on sera heureux %  !•• eoaae ver. Li^ex et faites lire, cVI court, insliuclit, et vous trouverez tuu jouis eu premire page, de quoi vous mettre en train et bien que *i g'. Moraliste, point morose du tout et bien ateile. LLLISUR Socit Fr m aise dt* Secou s tnUii-U et de lieiilaisance Messieurs les Men.bns de la So cilisout couvoqus en Asrimli.i e Gnrale ei sui.l cuiUialt ment pris de se reumr I Asi e Franc is l)i mauche l.> Mars il i\t hturta du n nlin |(ui enleii'lit : lo — l'expose de La sse du Tr voiler, '2o — la 'ectu'e du B, port an nuel du l'ie.-i lent. >lessi urs les rlembies soit ans si avise que >* eltcltou pour le renouvt-lituibi I du Coii.-eil a A lim in.-ii.ilioii dont le iiianaal H pris lin doivent avoir lie n l'Asile I niiii-.ns le Dimanche ti V1,u-. H lri-s.nl iii de la Socit: ,F. LHfchEZ. > i ———i Rflchissez avant d'agir';•• Ne faites rien la lgre, car a i in-u u. hciucikl'argeul ue se gagne pas laci.euient. Nous savons que 'ous voudraient s'habiller lgamment pour les fles de Pques, mais tout le problme consiste s'habiller bien et peu d. frais. allez donc chez K w.is Hermanos 3 viennent e rrevoir d-s liteiia e s ie, dsoie et coton de laine, po ii"Ui.u. s i i IIJU. s eldilo. le Ijeoi l, les, 4110 8 p Ul .Hallages. An £ a.jiic sa Bf„te es visi • N ic bu M u i n| urs i 1*1 re i -i .ui e vos gots el vos caprices. Ktwas Hermanos 205, 119, Rue Trawire ^Canne^db^e Notre confrre Hati Commerciale, Industrielle et Agricole dans sa livraison du ? mari en cours rpondant auxnbsrr.mtinns que nous avons publies %  tirs*!" mmt au sujet du fiusro d" la Canne Vb >,a m CvfnVnfa ROM relies constdr 'lions qie nou\ reproduisons pour ceux jue cette muxtirm sn iale intress particu lirement : Nous croyons ncessaire de faire observer Ici qui l'a^antaga fondamental que l'on reronoait la Canne l'ba rside dans sa irus licite qui la rend ludemne des pii"c pales maladies ail tant la Canne Sucre et plus rsistante aussi 4 la scheresse que les autres varits.L'introduction J' laCmne l't a dans une r g"-.u lot avoir par consquent pour causes premi£rs oii l'existence d'une mtladie de la Canna A suce u une insudisance d'eau. La <""i i" liba esl coup sur un des movpns les p'us efficaces pour combattre la "mosaque si leJoutaMe en '" 'lieux ; elle donn i\ celui qai la cultive un prolit o us ou moins gal celai d-autres varits, profit qui couvre non esutl ment la dpense de trnsformit i m, mais procure encore au p'anieurune rmunrutinn qipi*. bte de a peine. VJIU sommes loin pourtant de conseiller aux %  rop iI. lires de CUnn s d'arracher leurs eAmiM cr oies sa ne poir li* rem placer par de la canne I ba.lne su prioril crasante de rendement de celte dernire justifierait seule une pareille entreprise. Au fait, si la '.au ie L li , corn onnous l'avons dit. a, A l'occasion, des avantages inco ilesUbles, U Canne Crole en a, par contre, d'autres qui ne sont pas m ius grande. La prfrence que l'on doit acco der l'une ou l'autre dpend ici d'une certaine opoo'tu' it rsu tant, -oit de ta maladie, soit dla nature do terrain, p ut. t qae de la suprioii' absolus — d'ailleurs inexistante — de l'une des plantes sur l'aitre. • L'auteur de l'arl>c)e auquel nous rpondons se plaint par ailleurs de ce que nous ayons mis en cause la llat.-o. Mais vrai dire, e-d-ce b en a lnrt que noua l'avons fait I Si le llasco n'a pis pari, mais ou lui a I it dire que les o jiponai?es plantes par elle >ni %  i un vritible fiasco e| qu'elle a ordonn ses direceurs d hib la%  n ode ne p'us en planter". Ft l'a f lir maliou est si prcise qu'elle seul ici l'homme du srail. Or, si llasce cesse de planter la canne Lba, cela signifie bien qu'elle n'en achtera plu*. La voila donc partie intresse dans le lli.'. et dispose ds lors adop ter la thse que nous combattons. Par suite,en identifiant llasco avec l'auteur des articles parus dans le Nouvelliste et dans le "Matin", 'il l'y < en ci la rim certes d illog ; i,u 11 d'ux de tout le mon de. leur irresponsabilit dans le d lit dont il s'agit,ouvre personnelle de quelques fanatiques. Lertains journaux reproduisant les fausses nouvelles que certaines agence tlgraphiques trangres leur envoient et ae trouvant dans l'i'iipossil-ilu de les contrler, accrditent la supercherie de quel ques personnes qui ne sont pas trangres aux rcentes mau

Le Matin
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS MAP IT! DOWNLOADS ZOOMABLE PAGE IMAGE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/06373
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: Tuesday, March 10, 1925
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:06373

Downloads

This item has the following downloads:

( PDF )

( PDF )

( PDF )

( PDF )


Full Text
DlUKCTELa-EaaPRlKTAlftg
IMPUMELH
Clment Mayloire
B0I8 VIAN
1358, jKue A*merioaine[
NUMERO 20 INTIMES
Quotidien
l*0.kPHONE M^ *4f
& i zmz i Mtrtnum a n^?
lais oui, certaiaement je la Te
commencerai toute pareille.?
ce {ne je n* pourrais pas lai '
autrement. On u'eit pas libr;, ou
du moins on ne l'est que pour 'le
dtails d'exUtenee tout I laitsi-
eondairen.Pour le c uros on est
engag d4aran.:e et, bon gr m 1
gr oa suit la pente.
Cuille i.e Sans
m fa
18ne ANNEE N .'6462
POrtT-AU-PRINCE (HATI )
IMAHDI 10 viAHS 1885
Coirpagoie Halte du whari de Port-au-Prince
Suggestives rvlations
EU Qu'il lill lire U fi8co le la
Aprt IVapos qui a paru
H notre dition de lundi der-
r,il importe que nous fixions
lin* pour toutes les avanta
privilges accords la
* oie du Wharf de Port-
par le contint du 4
T____j 1906 et sanctionn le
18apten bre de la mme an
, f-tten-'artt que nous pro-
,_ la plus grande lun.ire
'lorign e mme de celte p
itotion.
Tout d'atord la corc-ption
lit Irat'c iau die l'iiitiati-
ijatelligtnle de M. Joseph
* ird qui, en prsence du
icle lamentable qu diraient
rat les btiments de la
ipe envahis par les eaux de
r iti que la mare de? nait
H. avait obtenu pral bl>-
M du louvern. ment du Pr*
Hit Nord VkxisJ'entrep-'e
. Il coi Mruction d'une jete.
Ces travaux, qui ne devaient
! que les prliminaires d'au-
l entrepretdre sur une plus
K chelle-, taient cependant
anus d'une urgence imro-
i en prsence des rclama-
l qui se faisaient de plus en
iDoubreuses.
Et la v. rite l'usage perma*
rat auquel if> ont m ni ptn-
Stil vil gl ann' es pronvt lit qu'-
>avaait t tablis sur ds
iirtsolid.s, pu que la Cie du
fbart Ut-nne a ji g Un
Sewi bnfice.
nt daiier de notre
l* ropiiion sur tout ce qui
l'objet de c s luds, i ous
i ogligerous aucun d ail sus
ptible de renforr.r no don*
Cest ainsi que nous pu-
-ilslettiecj dtssous quiap
rie une prcision utile l'on-
des prnui rs travaux eni-
i et que non svons menlion-
| plus haut :
tau-Prince, le 10 Mai 1905.
la le Secrtaihk d'Htat
DES HAVAUX PubLICS
r\ En Ville.
'Hr le Secrtaire d'Etat,
"ai la ratiefac'ion de vous an-
*t que jai fini les liavaux
II
du grand Wharf de la douane
de cette vide, qui m'avaient t
confis dams votre dpche en
date du 2d tout dernier au nu-
mro *2U\\ p?r Son Excellence le
Prsident Nord Alexis.
H pop vf 7, Iff le Secrtaire d'E"
tat, mes sali.taiions empresse.--
J F GEFFRARU
En rolr milieu o l'on *sl li
pei renseign sur les affaires
publique*, il rs pas sans int-
rt que nous rappelion lesg-an
des lignes du on rat dp c^tte
r.xploitanon. lesquelles tout en
Usant sis (Irons et privigaSi
dfinit de faon prcise ses
obligations.
L'article 2 stipule qu >. :
"ette concession est f-# pour
une priode de cinquante an-
nes enl' es et concuti?es
dater du jour de la promulga-
tion de la loi de sanction du pre-
sen* contrat
L'article 6 dtermine que tout
le aten 1 ncessaire l'entre-
tien et I exploitation du wharf
entrera en franchise de tous
droits de douane-
L'article '. spcifi s g rati-
fies oll rtes la Compagnie
cou. me suit :
En rmunration des tra-
vaux et pour en assurer l'entn -
tien, les coi cession iaiies sont
antpirs pu-revoir les droits
de \\ h rlage des stean ers et voi-
titraaa estant ou non cps wharfs,
plus une taxe de un dotiar par
toi ne de marih n-ies bm-
que a et de un o lar par loin e
e ma>chaudists sfub ' q>. s.
Les ondit ni s du cou rat
tant au.si .irues, quelles
prescrit lu i s lgales la nouvelle
Socit d* vra-t-t llr obir ?
A c tte question l'article 11
rpond an termes clairs et pr-
cis. Lu voici le libell :
Le Gouvernement,eu gard
aux Capitaux que ncessite i ont
fcr in ptti met Jamap-flam
JN*h aeaji empressons de don-
P"OUctUs u ta -Ure eides*
nspi*e nous Srtnble-Hl
*eifiutleu s le du i auteur
ymeme. p.,r le df, fo vor
tr nos couleurs:
rtM-Prioce, la Mars 1025.
tenait wb la ep< rtneo,
^A tte heure tout connaissez,
e moi, le rsultat du
braira l'U g H et la J.S.H.
U victoire' de IL1. 8 H. pour-
M. 4 mou ivie, iijf uer d une
r**iT**M weriiera, 1 quipe qui d il be meaier
Nh>io*ment ev c te redouts-
See ' en i oint i/ d n|r> bi I q
D't.ric or* d. le te qu p,
HWjn"'. '..! .rre^nraoe.
'< NMN l|. l'a l'L. S3. u. ct
Uon H*t*tre de see joueurs,
furii u^ d'avoir donn un but qu-
l'mbme otLiHiH u^oiivai- ; hua
srieii-il itpiorab'e que,' bvpilOtM
pur celte Victoire su- uneiivHle
jisq ici invaucue, l'on m a te
certain- joueur de le J. S H.
demeuis sans pareils malgr leur
dtaxa d'hier, pour les iemphu>r
par des j) eurs de 11. 8 H. q i,
bien qu'avant tait de progia,
n'ont pas encore atteint la perlor-
snaoce des premiers.
Ne pensez pa un seul ibstsnt
que je sais de pirii pris, je n'ai
m vu qi.e U vicluiie de nos cou-
leu -.
Loin de moi ga'emenl l'ide
de diminuei la vu loue d hier t
de an e star eunlre I ,eg Uni li-i
t de l'U k>.H, rofi uu dut
qu'elles, et u'aintur ede ptut
fournir l quipe mute du maicn
iateroati-nal troi:* joueurs eicep-
tionnela : uu avu.a, hllie \ uima,
un ;d^m, Frank Gerdoso, un ar-
ia construction et l'exploitation
de la prsente COfi3asion< ac-
corde aux concessionnaire I au-
torisation Je former une Socie
t Anonyme lpondant aux
prescripliO'is du Lo le de Com-
merce hatien.
U Cie llaiienne du Wharf
de Port-au-Prince a-t-elle us de
celte dernire taru't que lui
laissait son contrat ?
Certai eiient oui- A preuve
c'est .u'elle tui des actions de
d-Mix catgories y 'es rtira dis-
tincis. Elle se cwioitiia donc en
Socit Anonvrii- par actions,
bnficiant aiii lu priTHga
qui lui tait accor l en veru da
cet aticJ 11 rcHA, m=i* qui
las* cr'ji on mmfl t-raps des
obligations for nelles.
(Ju Iles sent '-s prescriptions
du Code de Commerce relati-
ves aux Socits Anonymes?
Voil ce que nous devrons
tablir lorsque nous aurons ex-
pos le rendement des droits de
wharf ge, de to'-oag^ et d* ma-
nutention, constituant l'ensem-
ble des r-cettes de l'Ex 'loitation
concuremnnent avec ses frais
gnraux, Uhlisajt ai si ta
p euv fno I eut liiMMi*,i.r I- la
Couip gnie ne s uri* e lli-
eilaiiy Alnr* nous sauron-i si la
Cie II i'tienne dn Wharf lePor -
au l'unce, Suc'et Anonyme
par actions, repond aux coodi
lions fixes par la l^giUtion
hatienne, la seule qui la rgit,
aux termes lorm 1s de l'art. M
de son contrat.
L'a Iministrition srieuaa dita
allnri-s de I lv.ii ne S'iuait sim-
plement embrasser les S'rvices
Piib'ics, mais doit exercer une
action utile partout o son in-
tervention devient ncessaire
l our la sauvegarde des intrts
gnraux et l'observance des
prescriptions lgales.
Nous envisagerons proch-
nement pur la publication de
nouveaux renseignements bi n
fondes 'e* rec< (tes et les d^.u-
ses de la Compag; ie.
rire, Fdouard Caasagnol : mais si
l'oii dp-iK^ail celle mesure, si
l'on tait aux joueurs de laJ S.II.
leur mrite si on les rempli;*'t
par J- j ueur qui nn leu valent
ras. nous aurions a d -\. or r bi n*
tt la 11 * I". i r i- de nos rouleum; mil
ne led^-pe, le-joueurs de l'I'.S l|,
mu ris q i- naal eut e j l'espre.
Ali i a- l'on ne se tro'np pas
sur mes intentions et qu- Ion ne
s'imagine pas qu'en dehors ds
joueurs de l'U. S. 11.. que j'ai ols,
je voudrais voir choisir unique,
ment tes joueurs de la J S 11., je
me permettrai de vou* citer les e
mente capab ta, mon avis, de
former une q-dpe et de nous don-
ner la iSt i .
Avant : El e Villard, Painsor,
\ppollon, Berualotte (atni. li
n Ktbarl; Demis: tor, '.ri -
so (Frank), INuti Vi-vs; 4riins:
K louar i eia-njji ol,R g ter ( tn- );
But : l>ev ni*.
Je nue l-d-se !ibre -le b'i^r
tel quel ou bi-n d- fa e v re es
con^ils lirt n par la bonne foi et
le pet-iotisme.
lUieveK, Messieurs, mes sa!u-
tatious euibiesseb UN Mt.N>'E
v< /-vous lu le iternier No du
"Bul chu de la Quinzaiue" l>i-
Xz vous d'abord le "Bulletin"'
vous et s un catholique, comme
je le suppose ou tout au moins un
ami de 1 c'gnse comme je le crois,
ce ueiit oipaoe qui, modestement,
en une forme discrte et presque
pour rien ', Dix centimes) vous ap-
porte deux fois par mois, de la
bonne copie, est votre ami Ds
lors, 'om de le repou-ser avec d -
dain ou de I regtrder avec indif-
frence, vous .iev z l'ac uedlir
avec eou.r.-s-, ment et lui donner
une place hono nblesur votre table
de travail, a cot !- griudes B-
vues dout vous faites vos dlices,
et des quotidiens ou du quotidien
doul vous taites votre lecture.
Ce dernier NuflBefo, por i.nt la
dite du 6 Mars, uu lies dilinnt
sunuioi'- Je vous e ommnnde :
" Les 300 Hanoa de lrand Itois'',
uoe [il.. piilor>si|iie c menant U
m tire de iHJO romans; "la N-
crologie del ai tante S corl-a", qui f.it on temps P
lion Vide, Uneclrire d'co'e si cor
d'il.' et m nime : la suite de la
"Tourne Pastorale de Couiirma-
li n (ans ie diOMOa de t'.aye*''
qui -igoale avec autant de p>ci-
SIOU que de bieuveillaut inlerAt
les maux dont sol fient les r-
gions vuitees, en particulier, le
md as I migration, prob rne an
goissml qui u a ,amais ais :ndif
mania ceux qui, ayant le soin -les
A ns, oe |'.mu i.o n voirsmsaar
mes toute une popuU'iou de pa
ion-siens chapper leur action
moralisatrice.
I* y a encore la suite de l'Ilis
toiic. Ue l Ktfh-e d tUiti ^piemieia
rapports de U Bepubliqoe d'ihni
avec le Saint S>g- ) pwg1 s docu
mmoires ju on sera heureux !
eoaae ver.
Li^ex et faites lire, cVI court,
insliuclit, et vous trouverez tuu
jouis eu premire page, de quoi
vous mettre en train et bien que *i
g'. Moraliste, point morose du
tout et bien ateile.
LLLISUR
Socit Fr m aise dt* Se-
cou s tnUii-U et de
lieiilaisance
Messieurs les Men.bns de la So
cili- sout couvoqus en Asrimli.i e
Gnrale ei sui.l cuiUialt ment pris
de se reumr I Asi e Franc is l)i
mauche l.> Mars il i\t hturta
du n nlin |(ui enleii'lit :
lo l'expose de La sse du Tr
voiler,
'2o la 'ectu'e du B, port an
nuel du l'ie.-i lent.
>lessi urs les rlembies soit ans
si avise que >* eltcltou pour le
renouvt-lituibi I du Coii.-eil a A lim
in.-ii.ilioii dont le iiianaal h pris
lin doivent avoir lie n l'Asile
I niiii-.ns le Dimanche ti V1,u-.
h lri-s.nl iii de la Socit:
,F. LHfchEZ.
> i i
Rflchissez
avant d'agir';
Ne faites rien la lgre, car
a i in-u u. hciucik- l'argeul ue se
gagne pas laci.euient.
Nous savons que 'ous voudraient
s'habiller lgamment pour les
fles de Pques, mais tout le pro-
blme consiste s'habiller bien et
peu d. frais.
allez donc chez
K w.is Hermanos
3' viennent e rrevoir d-s liteiia
e s ie, d- soie et coton de laine,
po ii"Ui.u. s i i iiju. s eldi- lo. le
Ijeoi l, les, 4110 8 p Ul .Hallages.
An a.jiic sa Bfte es visi
n ic bu m u i n| urs
i.......- 1*1 re i -i .ui e
vos gots el vos caprices.
Ktwas Hermanos
205, 119, Rue Trawire
^Canne^db^e
Notre confrre Hati Commer-
ciale, Industrielle et Agricole
dans sa livraison du ? mari en
cours rpondant auxnbsrr.mtinns
que nous avons publies tirs*!"
mmt au sujet du fiusro d" la
Canne Vb >,a m CvfnVnfa ROM
relies constdr 'lions qie nou\
reproduisons pour ceux jue cette
muxtirm sn iale intress particu
lirement :
Nous croyons ncessaire de fai-
re observer Ici qui l'a^antaga
fondamental que l'on reronoait
la Canne l'ba rside dans sa irus
licite qui la rend ludemne des
pii"c pales maladies ail tant la
Canne Sucre et plus rsistante
aussi 4 la scheresse que les autres
varits.L'introduction J' laCm-
ne l't a dans une r g"-.u lot avoir
par consquent pour causes pre-
mirs oii l'existence d'une mtla-
die de la Canna A suce u une in-
sudisance d'eau. La <""i i" liba
esl coup sur un des movpns les
p'us efficaces pour combattre la
"mosaque si leJoutaMe en '" '-
lieux ; elle donn i\ celui qai la
cultive un prolit o us ou moins
gal celai d-- autres va-
rits, profit qui couvre non esutl
ment la dpense de trnsfor-
mit i m, mais procure encore au
p'anieurune rmunrutinn qipi*.
bte de a peine. Vjiu sommes loin
pourtant de conseiller aux rop i-
I.lires de CUnn s d'arracher leurs
eAmiM cr oies sa ne poir li* rem
placer par de la canne I ba.lne su
prioril crasante de rendement
de celte dernire justifierait seule
une pareille entreprise. Au fait, si
la '.au ie L li , corn on- nous l'avons
dit. a, A l'occasion, des avantages
inco ilesUbles, U Canne Crole en
a, par contre, d'autres qui ne sont
pas m ius grande. La prfrence
que l'on doit acco der l'une ou
l'autre dpend ici d'une certaine
opoo'tu' it rsu tant, -oit de ta
maladie, soit d- la nature do ter-
rain, p ut. t qae de la suprioii'
absolus d'ailleurs inexistante
de l'une des plantes sur l'aitre.
.
.
L'auteur de l'arl>c)e auquel nous
rpondons se plaint par ailleurs
de ce que nous ayons mis en cause
la llat.-o. Mais vrai dire, e-d-ce
b en a lnrt que noua l'avons fait I
Si le llasco n'a pis pari, mais ou
lui a I it dire que les o ji-
ponai?es plantes par elle >ni i
un vritible fiasco e| qu'elle a
ordonn ses direceurs d hib la-
no- de ne p'us en planter". Ft
l'a f lir maliou est si prcise
qu'elle seul ici l'homme du srail.
Or, si llasce cesse de planter la
canne Lba, cela signifie bien
qu'elle n'en achtera plu*. La voi-
la donc partie intresse dans le
lli.'. et dispose ds lors adop
ter la thse que nous combattons.
Par suite,en identifiant llasco avec
l'auteur des articles parus dans le
Nouvelliste et dans le "Matin",'il
l'y < en ci la rim certes d illog;
i,u 11 d'
Quoiqu'il en soit et pour l i
cation du pub'ic auquel on raol
faire accroire que la lerr- d'fiait]
est systmatiquement oppose aux
cultures qui russissent ailleurs
nous dirons en dernier lieu, que li
canne Uba cultive en llaiti par
des plnnli ur-, connus et expri*
mentes a donn du ^irop 1 ge
de H moi: qu'elle a rendu l'enta
de eO 70 tannes, soit L0 ztO
li.ip.es au carreau ; qu'elle a pu
tre cr. e dans un simple mou
lin bles, et qo nhi elle a pro-
d-t. par chr e nt de tbbroa i
. livres de sirop.
Vanls
Ce soir
Folie Lpouvanle
Uo'P* 0-50
Lgation d'Ilalia
U lgation titille
I00S NHHip :
Certain journaux, mal-r les rec
tilicatiocs laites au sujet de la si
tuation politique en Italie, conti
nuent i admettre et i. pub'ier des
nouvelle alarmantes que l'examen
le plus superficiel peut faire recon
natre dpourvues de tout foade
ment.Dan cette catgorie on peut
ranger la nouvel e seieu laquelle
le Snat se serait constitu eu
Cour de fustice pour fixer les res
Sonsabilit^s relatives l'assassinai
e Marieoti.
Les quatre cinquimes des meut
bre de celle Ha.i e Asse jible
tant favorab es au Couveiuemeni
ii M-rail nbsiirdede pafr qu'une
i .ibio iniuorite qui constitue top
position mirait pu taire admettre
une proposition qui serait un ou
rage de la magistralure italienne
qui on tout temps el sous n'impor
te quel Gouverne me ni, asu do-mer
des preuve- in iubitabiea de son ui
dpendince et d son ira jartulit
Si le procs Matteoli, subie quel
que r ta d, c-laeet d,, ta lenteur
de notre procdure pnal, qui
est malheureusement commune
dans l'instruction de lottes les
causes en Italie. Mais le ^ocs
des aasasuius de Matieoti se fera
certainement et dans un bref d
lai, el le Gouvernement National
et son Ch- f sont le premiers A le
dsirer, car des dbit- publics, il
rsultera aux y>ux de tout le mon
de. leur irresponsabilit dans le d
lit dont il s'agit,ouvre personnelle
de quelques fanatiques.
Lertains journaux reproduisant
les fausses nouvelles que certaines
agence tlgraphiques trangres
leur envoient et ae trouvant dans
l'i'iipossil-ilu de les contrler,
accrditent la supercherie de quel
ques personnes qui ne sont pas
trangres aux rcentes mau vre de bourse contre la monnaie
italienne.
Pour viter, non seulemepl.
qn'une si injuste campagne pro
diii le rsultat dsire par de-
Sfj. lila'eurs sins scrupule, mais
encore dans I intrt suprme d.;
la vut: cette Hoyale Lgation,
se basant sur les nouvelles tlgr.t
pbiqUM qu'elle vient de recevoir
directement tlrcemment, aJirine.
de |a fassa Ia plus formel e que l
situation en Italie est trs noi
maie.
Soire d'adieu de
Messieurs BoyeretCbaubet
C'est demain soir que le, nom
breux habitus de Cio Varit
jouirout de la dernite audiliou
qui leur sera olierte par If- nmbas
sadeurs de la K< publique de Mont
martre.
Ce mi a une foire idale au
cours de lapielle MM. Uoyer et
Cluubet feront une rcapilulatiou
travers le .r beau programme,
nous g-aliliml des numros les
plu- sensationnels.
I. v H au-si, nous a t on ap
pris, de I' nJit...
Fn allant eu nombre cette de.'
nire -oi'e montmartroise, ce se
ra un juste hommage que nous au
rons rendu au (aient incontestable
des charmants chansonniers qui,
en regagnant la douce, tene de
France, nous laissent un peu d ux
mmea.
Le prix d'entre est lix Gdes.
K, 3 et t.
a iwtH-;du li vri<,
la (jiuiiiand^e scia tians-
lie i fawtjle tlos i usjg
des Miracle et du Peuple^


El M ttS
'dreTEINDELYS
donne un teint de lys
Serge ?aiiim 6nvuit#iit*fn
Nouvelles Etranares la
Par I alite
autour de la vi-ite de
H. Chamberlain i Paris
Pahis Le Hi id rit Douiner-
gue m rtO dans ht m tinte M.
(.ii iin'.--. i.iii. afirrtaue du Fu-
stige t M lice L uiiirel'e a dn
udc haute M Cesmb nain a as
flist etisuile un d. j uner u
(Ju. rch.i Kweb, le gnrai Nulle, M.
.Iule- UunbOiti le itiub s.-udeur
aietit : is.lVupr^s un* corn
Euuiiii iiiioii ollicieile, MM Chtm
lu.-il i i et II..mot se sont runis
oi'u reprises aiin dexiimner
les ,.....u ", extiieurs actuelle
lui i.t ; !> et |itl lu illlr Ul-.. II! le
>* i du la scurit. Ils o il
pi ii. i.l- eu premier lieu un
change de vues dans un esprit
de | ii i l'.tiie cordialit avec la volon
t de i.ilien lier des solutions pra
tiqu s et tflicaces. Ils ont eonve
du que cet . hauge de vues strait
luivi d ngociations diplomali-
q*es eu i. ui.i .veules utiles. M.
Cnamh nain se propose d* san
ter d : nouveau a i'.m- e( U 'tvoir
avec M 11.11. il une nouvelle con
fieoce aprs le conseil Ici la S.
D. N. tieueve.
ti Mit' de la ralisation
du pian allemand d'un
pacte cinq
Les Tf.iuaQt.es fr.nciis*s et an-
(jla ses reiauvein ni a ce plu
PAKIS Leutretiee de MM.
Heiriol et Clt .luber.ain m Ctiuti ni
les dclaration de ce dernier an
Commune touieruaat 1 altitude
de I Angleterre a piopos du proto
oie de U ueve. M. Ctiambeilam
verrait utie mi ui.ou >Li,k uu pacte
de garantie entra 1' ugitterie, la
France, I Italie, la Belgique et
Abeiasgse, pacte enragu.re par
la $ ieite et auquel la l'oto^-e et
la I lie osiovuquie se J >tudraieot
iveuiueiieinenl. M Ui .uiue-rUiu
couetil re que 1a proposition a le
mande d ua pacte cinq constitue
une base acce, t ble de iieg -cta
tlous. Il ue euiiilc pas que W.llei
riot s reluse . lgoriq.eueot a
l'admettre tout eu ve oppant de
srieuses obj tions.
M ll.W'iol .i ce'luiuem- ni uM'i
tr k \\ ii ml) rlain que la p pe IttoO d un acte cinq serait
mie x accueil ie si elle tait prc
de d un accord de scurit plus
tn.it enlie l'Auglet re, la Pian
ce t la ISelg que. I expos Fin
su'ti-anci de la pi poMlion aile
mande, le danger concernant le
statut territorial de la Pologne et
nul iiu la menace que prsente
ra<> pour I Italie le rutlnctiement
de l'Autriche l'Allemigi.e avec
ses vis i s surTrieste. lis mainte
uant l>-s tendances franaises et
ari| aises sont solidaires sur et
t in pointa. M s", lleiriot et Cb m
li'iiun m-- n t qu avant d'enta
mer aucune neg'iciatiou avec le
Ket 11. 1 M.emngne dvia demau
der son ad Mission la Socit
de N-nous suivant les rgies lia
bituelles.
.ivi II mot et Ch ont voque le uontl t g eco tur;
propos dit 1 cxpii'siou J -, patriar-
che la France et 1 Angieleire per
Mverefuai dans leur u'uvre couci
li tri. e Angora et tliues ;
ils pensent .>. iin-nt que la con
closioa d Ui pacte le g.r utieav c
''Al im igje u pour,ail en m une
|[cou pu lera letineauniiiOts que
Ids allis ienueut du (r ita puti
eullrem ut Am>< upai ou do U ulie
u.tr.i qui do l se prolonger encore
dix eaScSt. lis ont --Meure seule
ment ia q ie-tioj d 1 vacuation
de ia /oue d) Cologne. La coul
rence tuterailiee pie.ulr. il une l
Ci ion liuale, l'.\liin gne pouvant
eue adini e a sexpli i i-r s..r tes
modalits de s >\\ appucaiion .
La Question des Rpara-
tions
PAK1S L'Offidl le Fagmt g
uial des paietneuls des repaia
t -us p.ibitr l'tat Je recette dts
p.teinciitseu m.uU or de la pie
mieie annuit se terminant le M
Fvrier UM3. Les recettes aliei
gneui B?W uni mus HO mine S'.U.
Stl, le- paieitituts 448 millions
i>'!.> mille MU i. Ij oldc eu es
pces 1a Iteictisbiiiik s lve
||d wilitoua Jii inille o#4.6'i>.
Le H M lin An ' Q i / lirfdto-
si dernire 'ivri* n i.povtq,i
les t|ullM co pt>r-ni Mj^r K
su/.tn o it trte rassurantes. Le
nrafcle orlat peut maintenant
ce *hrr Ust'nb me*s* laus l ora
toire .1 l'RAh*.
Nuis rvihtitoQ", coTime nilf
c^ofcr". que 'e m eux soit dsoi
miis dlinilif.
Pour rrectioi i'u 1
raonu nent du D ipaaj
^r.-.ihi'. 'e8 Vf m AJ1
Au UlRBGTKUR DU J UltVAL
t l^E d.\TIN
M DMeurl s Directeur,
Nous o Mirtuivo ih to ijotirs et
quia'! m n l |A 't'i ml" no
tr projet IV ik v n i u mmu *t
tint n I) a i.'.ni
G U aon' n u avwia d
cij '1^ con*i*r h I iilMttt'O*
laire la clbniioa I- ' I6U)
d us iSpr*- uli lu 8 Vlai.
N -us vo is ij ^ciil (ou
Ips HtaU ti-e n i! p'tir -f r prft; n r r une llpgrion
qui portera le Drap mu .Natio-
nal conlectionn avec l.-s pro
duils des cotisations entre les
lves
Si l'ide est boon*, veuilKz
tiavull^r a sa rtlisatiou.
Le Comi i :
P ?'. Ai..N\\r D. Bmya*
DOITE D- l'iKHKE, A-tlELlOIlT,
D. AdNANT.
lJaraiuoiaiion:
P P. A'iWNT.a^
IJ.S.S.U.
>!.! m. les dpches ru;..es, N
qui| r |hiu..naine de looib il paili
ra de Kmg ton le 17 Mars courant
Sour lin a Port au Prince le lec
n ii 18.
L Li.tuii liei-l arur* fnreone
bni ai r c plion a -e invita.
Si n pu g' mu- n mp r de uom
bre.. ncpiio.a eb. z OM per
sonibges o'Iicieis, dans de< clubs
moiiduitif et des prt menades et
disli a tiuns diverses.
Kilt dsire inaugurer d'une fa
. m (bi-uieuse toute-, ces f. t
l'a pne p nr cela les a itm n
et i ii i-u qui > nleiesKiu u e
vcl ,n e i.. i des -p- ris 'ift sur
le *" *
Ij,, ..!.<.- Il I '
| ,j! I II. .e> I > ''
fie sem couniii, i-ll* *ara u e
. ,, i.. v-ia. i4ui'po*iblefa. la
vria d. jwLiuaux.
Carnet mondain
Charmante runion hier aprs-
mnii alitl Mi cl Mu-i Aggunuim
qm oltraient le the quc141.es
amis.
. -M-Liient I cette lgante r-
cepou : Madame Louis Lloruo,
Mr le Secrtaire d'Ktal des liui a-
tea et Madame Femand Dtnuis,
Mon-ifir 'e viui-l Ma .1 me Ve.teu, Madame Etieuna
Muu."in auu.ecleuitui M goit|
.Vli.u.nue Leou Uejeeu, Mr et *ue
Ceoige Bauiaii, Mr et Mme Je
lage, Mme Look, Mme Ford, le
Gn ra> al Mhdame Mac-Dougal,
MmeJoi.ker. '
ciupiii uyiuciio,
KiilLfj Mtuh U ;
n d
1 ^ *
LLiJJilloni fil
Njmmatioas
Ce uiuliu a u 11..1 1 iiialailation
de M. iiitiitiiiou l'oiicvieu 1 ouiuic
S0.4S Cliel de service au Mpc e
meut des Fiuauces eu te.upi.i c
meul de M l'raiik l-.".lii:'l 1 3u
tlOU Ol .lollDailitlUOul Ci MViilC
meut ).
Egalement c malin a eu lieu
I lli.-la.laliuu Ue M. hc-mo II Jal
liait comme Juge duppieani au
'1 ribunal de Pau Sectiou .Nord.
Le riyimd sic
tMU tuts-liois
Le vapeur unUuuique iloa-
ScM.au d Cic iciu ,iuuc Uct"
lili'iLlll Ul .ans 1. p.r, Uw *>cW-
1 ui k put ItJe MMM aut umhji*
ics aw^i.iiciuitn, api ta avoir
ea&uye 10 i.u uo CM Ui.iun.if.
l'ai un les Vingt liu.i Uieiuui.S
Ue 1 quipage Uiuauuiqu. piu*
IMUI aVuloUi clo n.eoacs. U Ue
claie que t^.txw mt *w* u. h
4u.urs e vol ne s a uu tu tliou Uc
uinidii oui cic saisi & a ini,j Uu
U*vue klMpIMea
.45 J #J J^U^OPPK] MIONB f
^oulauaairat mnwii.i a'-*rixinDr U>|
rlobules Robaud
ttteuiaa iwillUi aryrMDi *
|Tmrtm *.- l h.oiSr.i^,iirio ti.i
" U,lMwlMr*rn.
PHARMAGIi
PKIKGJPALE
H. CANONNf.
49, Rue Raumus
88-BO Boulevard 8eb4| 00t
PARIS
vendant
LE UBILLELH MAlu.li;'. DU MONDC
Produits des Premires Marques
et toujours de premire fraicaeor
l NE SEULE QUALIT :
LA MEILLEURE
RAYON SPCIAL.
POUR LES COLONIES
DHOUUERIK, IIKKBORISTBRU
SPCIALITS
7na*lSM t trngrM
SELS DE QUININE PURS
*Tous produit en flacons,
ampoule*, comprims, cachet.
SOLUTIONS HYPOPERMIOUB8
BANDAGES. CEINTURES,
BA8 A VARICES
tPPAfiKILS HTOIN10D18
pour tout uim
APPAREILS ORTHOPEDIQUES
Seringues hypodermiques
PHARMACIES OE POCHE. DE VOTftGE
COFFRES PHARMACEUTIQUES
pour Usines, Commmes, etc.
Projet d* Facture
et tous renseismements
mr demande mtr A
PHARMACIE PRINCIPALE
41. RUE RCAUMUH
88-99, BOULEVARD SEBASTOPOL
PARU
MAISON^ TJNTOUE
AUCUNE SUCCURSALE
ni en France ni l'Elranger.
Administration Gn-
raie des Ppstss
lus le Ut'iuirl
Les dpches 00 r N w Y 1 k el
l'Surope ( viit Ne* York direct I
par le s/s Panama n s-rout 1er
m*e* ieu^i 12 du tvtQnnt,
Port at| Priice le l') Murstfti'i
\ Pit-te Malsn i
1617 Hue do Centre
Avise sa li lle clipnila qu'elle
vient d recevoir des sou iers
luxueux pour damos et niants,
las de -oie, tlentelle, parfume-
rie, vaine le, articles pour ca-
deaux
Trou*atix, layettes moiles
nouve ux 0rix modrs.
K ''li e, boules laviver
G 0 25.
Dr J- R- TH3A0D
Dentist?
Dos facilits 4e Moutre.tl
de New Vork et Je
la llavaue.
Travaux en or el en jtor
cel ine.
txlracliuns indultires par
l*anasllt pratiques spcialement
le jeudi.
iloniLiue Parisiani
Le sp (.Clous Uorn ** est all'n-
< 1. I mi au Piiiire Lui di n h m
i-ciui.iit II 1 <, ; 1 tu -i di t ct-n nt
t oui i'l-u 1 11 |'i'-l i-.liltnant le 13
au ioir.
Nous prit D' les pcitoones par>
li.nt |.m et 1 teau 01 tien von
loir venir \ 1 e 1 dre hurs billets en
do* bureaux .>
le S|- 1 Ui Ztlik", venant de
tiri-i.i' l.n 1-t Kirgt-lon. et-t
I iie> u 1 m t t l'rii ce MeicrttK
le Ihcitunl. Il rtpuinr'e o -
II e joi 1 11 m I Ktn te via St Mbir,
' onsixe el tup Haitien prtnbnl
fret.
L S|*"H rnz llor^ vsnant de
l'Eurcpe \ih San Juan de P01I0
Hui, pue d i u la et L.dp Hatien
est hti. 1 u l'rrt au 111.ee vrs
le 20 cot nt avec I et al pt^a
gers. u 111 tu-K | n 11 lili n M'i le
n 1 n ( j. 1 poui 111 i.- ki pi m ul
|htMt- Ib
OLt FSO>, LUr'S&Cie
Agents.

Avis important
Je soussign annonce au public
et su commerce que je ne suis
p u rexpoiiBctOie ues ti-ies el ac
lions le iimn pouse ne hll uni
.Noi-l et ce pour c.tue g ves.
Iimc-? immc.nt uue acltou en di
vorce lui set a iuteolee.
Mirt li tluis, lu U Mnrs I9i.'i
Bertiari LOYK.NT L
Gendarme de la 17e toinpsgnie
S
contre
la
IONS !
nutrlnl
1.
m*/
CONSTIPATION
prenez les
COMPRIMS
SUISSES
de DELORT. Pharm*cin,
. An Stl^A^Mi,,
C'EST LE MEILLEUR
DPR PURGATIFS
CeSoii
Le Sept de Ti
Me, lOeetlloplj
Entre G.
Jeudi
Le beau drame italien joui:
Pina Manuhelli.
Lt IttHt
A VinAre^
Un buggy caoutchout, 1
fer, sommier et matelas,
ch.ne e udie arque
deux grandes mallaa.
S aoref-s* r Mr r mmsnuel (L
tant, 1912 Rue du Maguiai
l'Etal.l

La maisoQ H.S1LVER]
Ceux qui n'ont pas encore vu les jolis articUii
hutsse que vient de recevoir La laibon bn
don eut, daiij. leur iMici, *D|r >ser de pasnrj
ctle iiiHiM.ii, car nul part ils ne pavent \tm
d'aussi beaui trt.cle a des pril si raisoiinalileKJ
Hos ailiclts m m vraim.nt te toute beaut et
Iraiel.eur et nos prix d. li. ni n.uteAconcurrenc.
Crpe Ae Chine couleurs ssorties
, extra suprieur
" mai ce;m. il caireaux
Soirie carreaux pour robes;et chemises
Tricotiii*". le soie a barres
Latine voile.1 carreaux
Yoilesiussc brode
(icron Iranais karres et ciirreaux
Di&gonal noir sup.
Cabnuir anglais nouveaut
Serge bleu anglais suprieur
l'eiimbtarli anglais de toutes.beauts
Alpaga noir suprleuiZL~ ^L
Satiu Chine pour tailleurs^
Kaki blanc suprieur
Kaki jaune anglais suprieur
liuck union biano amjlais "nouveauts"
hi'ili un on banc anglais
ttl ". _____
Tussor japonais pour chemise hommes et roi
lleps de soie barres oonleur pour chemises
nies et robos nouveauts.
Papuste fine pour chemises
Percale fine pour lingerie
Caiicot pei cale pour *
Zphyr angiaie pour chemises extra sup
t irgandi suisse uni et couleur
lias tl Jours demi soie
Chaussait* cossaises pour enfants]
Frencn l'risky, dernire nouveaut]
l*0| lin fleurs pour robes
Tussor bianc
1 .imbrie blanc
Voiles cou eur barres|
Shirting bianc suprieur
Bas dentelles
Bas soir, biudte
Baslil bro Lotions w iverf*
*1 utlo pour premire Communion
Cuuverture> blanche et couleur suprieur
Bandes brodt es Madera pour cl > mises et Jupes
Voile b anc barres el mouches
.latine blanche
(.ahai dino bianche barresjet "unie
Crpon b anc et couleur jours
Voue bianc et couleur uni
Lhetnisettes allemandes (suprieur!
Hranant noir ang.ais
Initiation toile crue
Serviettes de toilettes blanches'* couleur
," damasses blanches pour familles
NappeL couleurs
Petites serviettes blanches damasses
Organdi blanc & couleurli barres &| A os
L- nage oouleur anglais sup. pour jupes
IfUoj a barres de soie pour cueuu*s ajhoui
Satinette Foulard pour robes
Peignes franais A amricains
Molletons bancs Se couleurs supj
fopiin de soie uni olanc & crme extra '
Chapeau de paille i.ne d'Italie
t^ashinr anglais siip-,1
Crpon brode franais
Crpon franais fleurs, dernires nouveaut
Serviettes Ue toilette ccui. anglais
1 apis eue ulanc sup. pour tables
Damasse anglais pour matelas doublejlargear
Aimables clients, vous qui voulez porter,
liais, les j,lus beaux tissus qu'il soit poseW
trouver sur cette place, ne manquez pas, i
d aller ailleurs, de passer chez non o le m
ceeuil vous est rserv.


J
Liihin
Lubifl
.1 r"7!*An*PRNCH
V" ''' m "* .LBEB--'n
FS ~ci du D- Justin VIA1U>
_*rn ,- ,n horno, Hhmrmucu |
Tout p^sse...
as lm p.irluuis de LBIH restent les io^
tn vente dan toutes les bonnes maisons.
k^'



Lr MAtTN-
- <
-~*.
r'.-i' *<-

Haytian American
Sugar Selling Agency.
T.V&OSTE19il Gran
lairin t Hasco 20
r(ier,en vente l'A-
pce (liaison R.Tan-
bde Auf sft ) par-
du lundi, ) ars
p.
k prix suivants ;
k i 19 barriques-
cenh or le gallon.
Ldessnsde 19 barri-
es 48 centimes or
flallop.
M. LE BOSsE & o
races-- Reprsentations
PORT-U*PRWCE
M Agent gnraux de :
fer Jones Jewell Mi 11 itJCT A C
I NEW-YOhk
Farines Huoariaii 0 0 Boule Rouge*etc
t Tbe Home Insurance Companv
1 nevv-yom;
I Assurance contre l'inoendie
I lliamond latch Ce
I Allumettes i S:ife Home'i
I % J. fiubner faport Company
Pneus ''Rnj^^j^soujie^i l{eds.
Cnas F. nTattlarje ft Son
I Polson*> b:i1*s >>n tous fjenres
Manufactures Lile Ins'ce y
I \ssuranoe sur la vie,
I juilhou Frres Aine
| Vins & Champagne BorqVau
I ph, Heymar
I COPENllGtr
F* 0 W. 8. lathews a* Son
I Tabacs jaunos et noirs
I La lationaie
I Sans Rival
Cigarettes fhanteolei
I Envola de denres,
..
. . i
ALUMINUM IINE
fitK-Orto & M
'olnuibmu Steanishid
Company Inc,
iurisu Steamslip Co lu. ^mm Alllillfis ^
Prochain dpart direct
|io:ir iVrl-au Vrinre ifoib
le Mesmer laissera Jf wjrlrans le 10
mars courant directement pour Port-au-Prince.
Le steamer Wuolnils laissera Rew Orlans le 2
mars courant pour tous les ports d(Haiti.
Ce i Mars 1925
de Matleis <& Co,
Agents Gnraux
A.
Operated for
VaiUd States Shipping Board Ry
Cnhtmuian Steunibhip omprny Inc
M naging Opra e h 17 Uaitery
Place NetVmYorh.
le steamer "Paria" venant de JacmeJ et des ports
du S"d. <>*t attendu Pnri-aii-Prinec le I! mar*
courant. Il repartira le mme jour pour Rew*
Toik ri* foi ports du Nord prenant bij et paaafiMh
Gbara et Co, \yeuls.
HEDROTROFOL
BYLA
LE PLUS
l'UlSSANT
RBWVATBffR
j*
Enrichit
le SANG
Fortifie le NERFS

DONNE
FOROE
ENERGIE
{ eux periooBtt
nititS. ANMIQUES el HIRVEUSES
En vente dans toutes les bonnes
Epiceries de la Rpublique.
MllSillim ri fcBurriLLom
LES TABI.fSSEMINTS HYLA
M, ( .1. i m...
, PARI* il MA*' K.
A vendre
1 ne auto Hiiick* 0 Cvliudres
en bon tat
S'adresser au Ma in.
LAIT
CONDENS
NESTL
LE PLUS RICHE
EN CREME
JSoxiS SUvaC
Yis inportaot
D* lionnes conditions seront
proposes toutp personne qui
fera retrouver une photographie
.|p la reine An.v .aona vendre
ou louer.
S'adresser au Imreau dij
Journal.
?ou< trouverez toujours du Lait'Condens Nestl, iml vapor al Faune
Racle en dpt /liez ll vjent, qui^se lient aussi eiitimuriii I rot
ordres, pour remeure vos^coinni.mdesjliierles.
L( Freatzmasn-Agqerholm
Agent gnrai pour L aili.
35
h v
SITEZ
awas
SBh


\A M '.Tl^
'
ricycleUesBicyclelles Andr ISIDORE iZkM i &8
j 4 1 11 Rua sff P/t* ni S /.# i -

$1 *ou
Fabrique par la nramle Socit Man ''^j)*-
d'Arme st Cycles de St Ktienne (France } la nuy-
clelte Svelte est la seule qui runit la lis toutes les
qualits dejperfectlon requises de nos |ours
D'un fini irrprochab'e, d'une lgance Indiscuta-
ble et d'une solidit incomparable la bicyolele Svelte
est muuie de tous les accessoire* : Pompe, clef pneux
et chambres b air \ iehelin.
lfe*t In grande marri ne
lui ait ccrti victorieuse aux plus importantes preu*
''es sportives dans le monde entier.
En vente chez
Nicolas Cordasco

\ TIMBRES-POSTE Pm COLLECTIONS
I J'achte l-- Timbras des Colonies. Me soumettre
J chantillon vt-c prix piirlU) f:l pari 000 ! chaque sorte.
I J'envoie gratis et franco un numro spcimen Je mon
BstfaWsiaeMaelavoc prix courants d'albums etuolieotioaj. U
1 Thodore CHAMPION 113, Rue Drouot, Parit
M. et A. Acra
GrandiRue
A ct de$ Caves de Bordeaux
Voulez-vous vojs .babiller avee lgance, et bon
march.
Adressez vous la Maison N. A A. ACRA
Dont la devis est de vendre petit b fice pour
vendre beaucov p-
Dans son pei .onnel, la maison compte un matre
tailleur italien sorti d'un tablissement de premier
ordre d'Italie
Elle est en mesure de fournir des eompleU tou' faits
et sur mesure, en cheviote, diagonale, palm beach,
drill blano et couleur, coupons de Casimir pour nan
talons- toffes pour gilets.
Bonneterie
llhemises de jour et de nuit, au tout de? clients
Cols et manchettes dernires crations. Caleon*
t Pyjamas.
Cettemn*on <*on*1 'n une ini-.oiw i*n
t le meilleur aooueil est reserve tous eux qui d
sirent par une visite tre dfis sur la valeur de
travaux fournis.
Tout costume command et qui ne rpond pa au
fjont du client est repris,
On patle franais, anglais, espagnol et italien
ule peint me ne ehanrient pas de couleur
Sa-tina
o

es
3

ce
rpaie spcialement pour le climat d'Hati.
The Charles fl. Bwn Paint O
Geo. Jeansme&Ol
Au/nts
oLo/Rue du Peu oh 1513
MoVrefilailleur
Prs dn Bazar Mtropolitain
coupe moderne
f*$h Iil'5.s
fom lets de soire et de C'*rinn e
lri\ dffiant tout' ooncurrmee
r tre bi* habill il b er tu Uns l >cl-s non laiss air
h ieuue tailleur mn r-e Andr IWKMK.
15:3. Ru du Peuple 131 Si
Toui pr i.u Sezar Met poli'aio.
Ceci n'est pas lire
Car de la Rclame je ne sa s pas en faire
Cependant si vous passez du ct du Bureau de
l'Administration postale, A la Oraud'RuSj
Rentrez a la Cordonnerie
Ernest Camille
A la Conscience
Vcas verrez que les chaussures qu; oe soit sur
commande ou non sont faites avee got, soins et
sotit*4t. par03 que le ouvriers qui les o nfoctionnent
et les aau*jlaux qui y sont emp oy ipo- de n et
trtlfBt le Un.. Uo l.t "iiiS *u.
Viennent d'arriver par le t
les avides suivant :
D nielles ExIia Fine, Dent Iles de soie, Deatelhs Or
HahHts, Calotte, Chap u Garnis, Piuroes, Fleurs, Psi I t
tous articles pour Modes.-Spart^.- Des Motifs Haute F,
oe les pour Robes el chapeaux, des Sacs Perl* de toq|aM
^es Dincingt, Ciseaux Jean Bart pour Enfants, S*
P,ines coiffer tou* genres d*s Brosses dents, d>
ticies'pi'ur Homrres Feux cols, Cravatas, Breteil-*,
de oie, Jrt-lies, etc Tous arUcle.p ur mercerie at L
8 BOU iHONS EN TOUS GENRES et Bouchons pour pi
Aimantation Liquide : Liqieurs, Cognac, Vins, Chsr
BHe< en caoutchouc et P lupes. Jouets divers
Accs ohe* dt l'harma e et Spcialits PharmaceutiqesjJ
Basses, l'ub -s en caoutch mc Vins et Si op Deschiens, W|
Lav.,u lli-tiignol, Quini m Labarraque.Peoto Fer etc,eter
rt .le laubert. Ecenns e Gros, Savons anlieptijues [r-*
Ext.a< s es*S es pour S ps,liq enra et Confiserie "-ol
. os hv-)-m u '- Vrube Ui* d-s Mies, Etcelli
Mr,1,. )S ml. L'ub"- s. Pdjier. br-, Run^
(vSTO'.K L. cette* Ja-nal. inicles de t en gr.M. Prll
P ss;z-nous voir, nos piix inl avanla;
F. i avelaiict et CI
La maison C.L. Vel
%n :8?3 Rue R(]ain de l4Etit
.u

Pharmacie Sjouru
1oddp avis as clientle et aux mdecins et au public q '
rrsnrsn'me son Laboratoire d'Uloffie en an Laborato'
t nloflie onliane sous la Direction du
Dr Bicot et F. Sjourn
Le lalort. ire es ouvert tous les jou-s de 7 hres du sitls i 6
D^res isnlr o '. r rute racler 'hesst analyses pr*-ie* -1s s
snnonc<> ci ntrv, gfu p m le
Vite 'man et In fongt ^e*f nt es que le roarrli de -h*n> e s^rra-r
aMftSS r 18 Pbr acie pour las reu dgaeas^C
4 nave i l'nriPi et .S gas'riqu
Raction de Wawerroanr
B4dion de Tr loule.
FiameD du sD(r e* du ers
Fxafn d* matire* f/eiiea
Bxim- se -r-,^h
4|b irf\ AoAt.n
Const TV Q*--* rc
u') ii' et sa
lie sa coupe
Sa r co u*' de a
titl P"r Vl\a
xcotion ni-- ans Us miv-ugv* co
lu cttf<)Q r st-. ofarte u^i
Prix mode es.
11 111
el >i
i ;_
tl.'lv
Rhum Nectar
Cb. N. Gijeni
1140, Rue lu MtgtAin dn I]
117 nue Bonne Fol*
820, Ha ^ Court .
Grand Ftel de France
"Position exceptionnelle, au centre des allaires,
protiuiit de toutes lis Banques, de la douane et
le toutes es jflpne* d. b n aux
lensei<|iiem nts et Imil.ls pour vuxayer en .uitu
Ri'( IiImjui-
en
vu-
des
moliilr dans tuuies les p;uiies de la
d'Hati et de la rpublique dominicaine
lliaiibifs confortable? et suit ut trs propr a.
lilaleurs dans les chambres i la demande des
lioDairef. Cuisine lranaise trs soi()ne cl
plus varies.
U n andex a v itrr let> m ./ sii
de l Htel ;
Vins des meilleurs crus de Bonleuux, |>ar barri
ques. tlainejamies, gallons et par bouteilU'S l'anni
les Vins de ciiutediix, vous trouverez le pi m graud
ennui, pviur les qualilra si po -r l'ge
VINS i. ITALIE* D'PAGNE.
VIN l'K lUUlUitMiNb (hunes ei muges )>i enomm
{ fonnnaid mou^M'iix, \\ lit tni'iii'ain j
Le plu gra d assoit, me ut de Liqueuis, Loyuue
gius. wisktes, ete.
Absintlie Pernod, Amer Picon, VermoutlieJ
CON^KHVES franaise et amricaines fraiebe
meut arrives.
Cla4kfttf6<& de Cuba, Aurora et Hnbanera.
Cl AB -T 11 -S de toutes leala briques d il tt
et dtait.
lAitlIMKlilE et Cartes postales.
Prix trs modre.
1 (Jans
r\iyil
pour le
Tcipt.

. AVi
HANSP\W

G OS
P. P. Palnzi
A. 4 F* PEARS Lii
Pour avoir le teint Irais et conserver toi
relie iratcheur,servez-vous des excellents)
laineuse marque 4. it F. Mis liifli'ed tljit^'
S-von 3 .. a 11 > parents eu oOU *S, 7*'^ i
reats en aiettes. Fine p odre de Taloet j
Ta poa tli'b*. Bton ro i\\9* pour 1 -vr4
En vente chez lim m f leux et 4"^
Jt.2?
^baicoiir
jy^O i*e oefc V^dal>-
Tlphone : Nt 750


University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Powered by SobekCM