<%BANNER%>







PAGE 1

LENlV.R'hVnjtt s'il "ter' V* pft j k ft U tonnes ont t tues et un nom %  * V UWi* fcre irconnu blesses par l'eiplo J p(j[ J &IDUS6 L, Dimancli • est jour d Irani, hier, ion, sain te !•**• satisfait de son sain li • *t Vie ir VUIIIIU un onvrn uni %  ^w" sion de rservoirs d oxxene dans une maison su centre de U ville. Hue iiiiisiiii nu Tenue ue in uii. - < %  ^ % % % %  y i— -j LO.NDRE8— Le o redondant ches .iistraotions Aassi, w Moroing Post '' signale qu'un un ouvrier m^on, san-* accord a t conclu entre l'Italie st I' \ banie par lequel l'Italie ob tien o'< d Elbassan une vaste /o ne ptrolifre. \^ > 04ta*bi gouvernement sovi ti (ne a in' h -'t I l'Italie i iwe avion ; qui ont t dj transports Odessa ; le mrn-* gouvememe t a e Muinannd 2G0 av.ons de divers modles. Les cours 7 Mais NEW YORKKranca ItJI Sterling 4.7e75 Varits Mardi qui, au cabaret voisin, tenait de rgal-r copi-tuement -melques copains du niooe mtier, rega mail sa demeurj d'un pas mil *w. Et le b ave homme, n is d'excellente humeur prel petits v rr.s qu'on vetiait de vi 1er, l'approchait des rares passante nii'ii ranconirait et. poittra t, en souriant, leur eul vai douce neut leur duo?, IU qu il l-nr renouait laill'iirs amsil.U rt g*eoiinur tout le mmi I l'auto ue revint pus. %  Jcpendtnt, il faut rappeler a tous que le premires vertus d i sporbman doivent tre le plu ltr ge e*anl >le fraleinu et de discipline. Lorsqu'on a t vainc, i, la plus belle et la mei'leur atiitude n '.irder, une fois la lutte finie, est d ap P ldudir localement le triomphe de adversaire, de reconualtie les qualits qui lai out donne ta viet m r, d'essayer de dterra uer alin Ue IN evitei a l'avenir, les fautes qui ont amen sa dfaite a >oi et de convier le vainqueur, sur le ter rain. a une courtoise revaeche. , , C'est airiM que cela se pratique champion,qui restait ioujou ailleurs et s. noune po.vousavoir vainqueur Les procds rolliodi essenti-Ue-.ces.oos d ques enseigns par **t'* pratiquer les spotts. Chevalier, les Laioche. etc., ne r t r pouvant point tre dtourns, une ,~-^T-=-^^== quipe intelligente les pntra. Irl apprit, en lit une utilisation piolits ble. et pendant un an tit briller se'coi leurs. Cette gloire devait re venir la .1. S. II. Hier, parce qu'elle a t battue, tous ses amis oui proclam I in comptence de l'arbitra (qui s'ed tr>bieu acquitt de sa mission,, et ceux, aussi nomb'rux, de PL S II out rappel u'anctens suc ces. ma nlen.nl vanoui, pour ex piiquer ta dfaite de Paune der nire, simple effet du hasard, leur avis La vrit est que la nouvelle quipe de i-l. S. II. s'est prise re. La 'ign l avants de lu Jeu ne-:-e (Painson, Apollou, Beina dotte principalement ) a t per ce, et la dfense jamais trop brillante, en a subi les contre coups. La victoire revient aux ar rieres et aux demis de 1 U S. II. La ligne d'avant de la mme qu M n a pas ks aptitudes de celle de la Jeunesse. Un 1er but contest, qui , notre avis uen est pas un,avait fai.li galiser les chances des quipes. A la ime mi temps le jeu de pi 1 8. Il a son p ein et entier cixfinn. Un efren mort A la ue Jore h -I nv. r, aux eja.vjr.m-d %  Une< Kl r. pies gi irMjne*. il y a sor a ot pub i |n le G -Havre d'un du n rj^r u"t€ ion. I v /fait encore ce matin rt les hi Infants du quartier eu son lO-l liiCOUI'iK) le^. Prire de 1' ni* v r. II. u |;t et France tu %  ni sous le coup ta On maudit de d t Un manilit J'aunt' a t le cer i SSflMdl dernier 3 ^ h ure< de l'aprs midi contre l. Fra n; u Vineenl, B*inf di Journal %  M Poste prvenu d'avoir publi d .isi'i.uou au < VI .rs ru cour* dis nouvelles fautes de nature U-Milneria piix publique, SOJS la ru Tique MoOVfcaVe TRf:s <.n\vas ". La loi prvoyant les dlits de cetie sorte et les punissant, le pr veau aprs un interrogitoire qu'il subit au Parquet, l'ut envoy au Pniteucier .National, le mandat d'amener dcern contre lui ay.nl t converti en ma.i lai e dx aoavoi h fnndralllee dVf me l'aui Bou'hereau, nl-'rai cois. Nos condolances ux p r ents prouvs et par'iciii'Wmenl notre ami Paul Bouchereau. m > %  • ^ Parisiana Mardi Le Sept de Trfle Ue, 10e et lie pisodes Ibntre G. 0.50 Jeudi Le beau drame italien jou par Pina Manichelli. u utaiiff. le jggj Suivant que nous Pavions; a nouc, c'esi uioi aprs uttJI q' a eu lieu il aie Anne le t aptme de la Statue de Bt loacti (u acquise gr.tce at'iuilialivc da M ..Georges Hunier, la coulnbuliou des tii les. ei aussi a la gnrosit de e. Bd. Ksteve pour uue bouoe part. Egalement il lut proci ..u b.pt DM de ta uMgu.li-iue bdoure olferte pai H. fed J. Mont*. i ,, .i i-..e u beau co.p d cai et de nointmux par rains et marran.eavaien ete hoi sis a celle ocasion. Le ^erlnoll dcucoodan e fut %  BMKHtca fi le pre Beui-it |Ul SMnOa toute la vie ue -ai JuBCtli.U, ^uux ue Ste Anne. VjMiqMa mois de complimeuts et de lemeiciemeui l'uieul ei.buile airetts l'4s-i auc^ r e r. v ie u uete uuut, ture de le paroisse. fvut clore la crmonie, il y eut ensuite tieudictioii du si sa cr. uitui, ei les parietue *• maiiai ue> u pHiiaut. Jtli ereul utx-ui 1. statue du bou raiut. Lm pasli'lcs \ALD toni en vente : Pharmacie Centrale UII >iti. Pharmacie i B*urrame a /'^-lU-'Mnrc, Plia ntact. Hrat'is.' Jr nie et oiittsVImrm ns Eiandill 0 Nous avons rei;us du Gap Mai tien la ea carte de fianailles de Melle llelne Zam -r avec Mr L i flOvi<* Garcia. Tous nos meilleurs compliments. Petit aacile.it I)-s travaux de VOMI M s exru l'i 1 a. n %  sx" %  **" ~* %  tent au carrefour de rues du effet ; la le droite de la Jeunesse ^ lliunp ,i e \j dl8 t du Centre, prs est dfinitivement paralyse, et z Ju p e(ll | en( .j e r National, buts classiques, IseeniaataDje, as ^ ma(m le camion No 1 de turent >a victoire a Pli. S. l'Usine a Glace, portant la plaque Ce n'es pss le moment p meoea nous, de sou'ever les raaoOQSA. Les matches contre l'quipe jamai csine doivent Mrs soutenus par une quipe mixte qui comprendra plusieurs qnipiers de PU S H st d autres aussi comptents, aussi avertis de la Jeunesse. lucten Boyer et faul thaubet partent jeudi pour lew-forkMais il faut absolument qie mercredi, veil e de leur dpart sur le Panams iU nous donnent dans une soire ls rcapitulation de tout ce qu'il ont rhent le oublie de Port au Prince aert heureux cette occasion d^ leur „,. ,„.ravantleurembarq-..mej.L v in ,. u di doc messie., s I,,, .eaoters IH^ nous une U t n •• druire l, loson qul t ous permettra d*>ou chesu -b vo •" jour M^nUttuiUe. 4013, eu contcuroanl l'encoignure, eut une de ses roues u'arriere en fonce dans un trou. Ce peut acci dent n'eut aucune suite fcheuse el, aprs quelques efforts, le ea mion a pu poursuivre son chemin. Le inien, croyons nous, pour viter cse petit dsagrments se rail >le lemer ce carrelour a ta cir culatiou des vhicules jusqu' i coin plel achvement de travaux. crier en et bonAouvement des ^avire^ La s|t. Amazone a 'aisc New York .e G du courant pour tous les ports hatiens. — Le sis i Flora laiwra New York le 13 du courant pour Fort au Prince directein ni — Le s|s t \ stre* laienn N w Yotk le 20 rourant |0 ir toU' le ports h 'iens. — L> s|s Oistobil venant de New Yo k ser-i Purtaul'iince demtiu M du courant — Le H Bogota lai"ra Nrw York le U pour Cv LoUS).g ei Ainc. Hier a une Va.it*s, Mcsb un (.haubel et Boxer nous gratinaient d'une deroi e -oire. La KtVCr: qui -vait t applau die Port au Prince, rejoue avec autant d'ssp il ••' ' %  •'• • M .*' n Sant le p .bi c MePes M .mi .,, .i if Vamanl ubl eu '^e'tre. |r..ds P^ tell •- •a OU BSUS qui n a va eut pu S't** alMtauPrncen et ceuxi.i .1 m* t* PP ,a ud c e i. ..kecl.li u se g.i-se l esprit ail grivo.s.trs SOUVeol moqueur, du chansonnier moulmariroi. ne lui ont pas diss.mu W sfU S' "u...,.p.aud W ementn.ur STl sefustllirsnt - % si Jnou velle. chanson o.u •'*•'" u irauire I imprn de la %  Sus, Mk a'A jn^ll te aussi f pi rituellement ti*uee. !J,i enlanl dms .•• t| t n.er, •• heuies 11* " J-fi des eutsuto jouaieut l enc "g u „d.tat,raud-Kue et de la rue dis Kroal. Ports. LU €j* |fJ lV pied ur le couv.rc.e d uue bon i le d sque de fer subitement bas 'c U UetUg'.t...avalae gn Csp-n1aai, "'*'" ,,e / C! *: C m .rRles quelque ^a > sants vile reenVre. rentrent du trou oui isir leuUnt quitte pour une gros ^motion t un bain un teu par fum. La Petite Raison IG37, RCE ou CENTRE Avise sa lidb* clientle qu elle vient de reevoir des sotueri luxueux potr dame* p| entants, bas (Wo ; ". d n'lis, DI fumerie, vais "e, articles iour cadr liX ,,, rnusaux. layetles rm des nouveaux 0'ix m 'd.rs. K.bli e, boules raviver DrJ~RTH3MD Dentiste Des laciiltan de VLo tral. de New York et d in ilavaue. Travaux en o? et en por cet ine Extractions indolopp r l'anastlisie condiictive, pratiquas rpt'cialemenl le jeudi. 4vf8 important Je sous gn annonce au public st au commerce que je ne suis p us responsable des cie ei ac tion de mon pouse nElliani Nol el ce pour eau e |ravee. Ince samm^ot une action en di vorce i sera inl^nie. M.r bdsis, le 9 *rs 1925 Bamra liOVENT L Axa fane f Ia'f7e eomsagnie '.e meilleur sdatif des douleurs d'estomac SEDOGASTRIN Admis da le sHftptU ux de Pri ( aime inilaniant-mciK : Cramppi, Brlurat, Aigrau ri, Siuimei do'ilourp'ix, KauiAei, Vont;, Voinlisnint. DiC^n^-Jt onne le l'oi. hcilitr fe > ntant de la Bit*. Tr %  lu Gaatro.*.i-. dea a. t ehaiida 'i f/ im* %  '.' dra qu'il sera procd ls Vlereral • M •' " auufen, d,x heures du a'in. au domicile des poux Pasc 1 Mi'lsrv (-ng des rue* ? rou et Monta'ais ), a i vente au plus offrant et dernier en -lier ie..t^Vece*o..la Insu., S, doiv.,,!, dans leur ,.tf,l, ^ "'l resser de V "ttc maison, car nul part *> > e. F "" d'aussi bMOl articles i des ,ni si i-a.s.Mn.l.M C .articles sout vraime... de toute beau. IraieLeur et nos prix ...lien, loule ,concu.re„ t ,.l Crpe de Chin. couleur sorties T *. extra suprieur .. marocain carreaux Soirie ^carreaux pour robes et cherxinw hicotin.' de soie a barres Hat ine voile carreaux Diagonai nou U P Casimir anglais nouveanf Serge bleu anglais %  nprtatMT Pealmbeacli anglais de toutes beauts Alpaun noir suprieur Satin Chine pour tai.leurs Kaki blanc suprieur Kaki |aune anglais suprieur Duck union blanc an-|ia*si"nouveaut6s" Drill uinon blanc anglais fil rt A Tussor laponais pour chemise a homme? et rt Keps de soie barres couleur pour chemisea mes et robos nouveauts. nantis'e fine pour chemines Percale fine pour lingerie Calicot percale pour Zphyr anglais pour rhemises •"• extra sup Organdi suisse uni et couleur Bas jours deuil-soie Chaussettes cossaises pour enfants] Franco l'risky, dernire nouveaut; |or lin fleurs pour robes Tussor blanc Limbrie blanc Voiles cou eur A barres| Shirting banc s parieur Bas dentelles Bas soie brode Bas fil brod Lotions iverfTulle 'Our premire Co.nmunion Couvertures blanche et couleur supriour Landes brodes Madera pour chemises et jupst Voile bi-m %  a barras et mouches 'latine blanche (iala> dm %  : manche barres et unis fripon b ai net couleur jours Voiie bimao et couleur uni Chemisxettas allemandes .suprieur Itrabant noir anglais Initiation toile crue Serviettes de toilettes blanches Se couleur damasses blanches pour familles Nappe couleurs petites serviettes blanches damasses Organdi blanc & couleur£a barres 4(t.l oarri Lainage couleur anglais sup pour jupes Madras barres de soie pour chemises jlionc Satinette Foulard pour robes Peignes franais & amricains Mo letone b ancs & couleurs sup.f Poplin de soie uni blanc & crme extra Chapeau de paille i.nc d'Italie Casimir anulais supQrpoil brod franais Cipon franais fleurs, dernire nouveaut Serviettes de toilette coul. angl ie apis c r blanc sup. pour iables Damass anglais pour matelas double Iargear. A im


PAGE 1

„..LT MATIN • ig. LE BOSSE & o Agences— Reprsentations i PCRT-AU*PI l.\GE Agents gnraux de : ,ker Jones Jewell Milling ft^-c NEW-YORK Farine* Huuarian C),X) — Boule Rouge etr The flome Insurance Company NEW TORS Assurance conlre^l'incenale Riamond |;ifc(j r Allumettes i Sale Home > If. Jf, Fuliliri txpori r nmnvv pneus "Royal Cord" Souliers' Red* C'> F. tisftfafp Jt" Son Poissons mi^ sn tous fltnrea Manufacturas I ilIns're (]y Assurance sur la vie, tuiiln.11 Ft et t > l Vins & C/harnpacm* (tord'aux %  i ''h. Hymer CPENH Gl %  |-urrs nols, tro nage et e ruervu alimentaires. Vf, s. Mmhak U* on Tahai'.d jaunes et ncirs. L't Nationale San* It'val r,ionr#tt'S r banteeltei Envois de denres, ALUMINUM LINE Itw-OrleaDS M kmm Stahip Co k Prochain dpart direct pour PorUau Prince IJaii Le steamer Upisliaua laissera Hitaa.int — proteite, an,iuou, chaux ; eu remuai* dbs ^jjjl • Ut lments qui dment de l'nergie, de ia_ force et rtneiaifcMfceiiiaebO. ^ i mdecins d'ordinaire considrent^: Quaker Oats corumf une nourritur • pareil et vilaleneut i,ce*fraire s la stntedes bbs et des euiaotr. toniultt/ votre ittdeciD. Nourririez votre bb avec du Uuaker Oals soi* "M de bouillie et quaiid il auia atteint ses 18 suis donntz le lui 0001110 "•PF*i' 'oui q Ue | e gtikei 0sts*sei une nourriture saine. Lon R. IhtfcAlP, A&tnt |,our Hati. En venle[-dans .oui?s les bonnes Epiceries de la Rpublique. I LAIT CONDENS NESTL LE PLUS RICHE EN CREME t Tous trouverez toujours du Lait Condens Hestls, Lait vapor, et Farine b act, on dpiteriez I* vient, qui^se lient aussi entirement 1* \os ordres, pourreme l re vos^commandesjdirectttf. L. Freetzmann—Agqerholm Agent gnral pour tlait. Hi Z lavas



PAGE 1

i-KM'.r;;* Ccrstroit pour h mm s Rouies Le ptifu Cord Good Y>ar pou Garni >n, est h m II u~ pw i/m tic /abr QUI* pou* Je ir n*porf *u* Je mut* nie H rtu'es. [j£k Le paroi rsi%~ des milliers d<> milles, sur le >o if plus cahoteux et sa fab*lranon 9%ciat* dimitiU le chavfl (j U ei r; /m us di i in i.w ali.c %  % %  • % % %  ..• %  # /J ^B a^ niiiiaN.ei A. Acra ^ 2}VSJl de* Caves de Bordeaux Voiilz-voQK,vas|T'.&Ll!ftr avec lgance, et n con march. Ac'rei.i'j ous la Maison V & A. ACRA ?i'loi|)£iit -J IflHh W as veoilic rt petit biieiice poui g a •son pe onnel, !a maison compte i n matre '"•fa fe^*t|iiaiieii a^i d un euionssement de pi'cin.er •faire ttMalie • %  iO}c esi on mesura de fournir des.camelota tout fiits et sn.1' mesure, en cheviote, diagonale, p;um be;uh, drill blanc et couleur, coupors de Casimir pour Dan talons— Ltoffes pour filets • bonneterie {oui et de nuii, au (fOut de clients — C ls et manchettes dernires crations. Caleons et I y juins s. C itemaisono 8t iup^u^v in MKI i et te meilleur accueil est rserv tous cm i|ui dsirent par une visite tre dfis sur la vale ir de-, travaux fournis. Y'itit costume command et <|ui ne r ( und fias au goui du client est repris, Ou pai le franais, aujluis. espagnol et 1 talion WmmPOSEpmCOLLECTIONS J'achte Ita Tlmbrei -tes Colonie*. Me soumettre chantillon* awr .prix p Vi oui jntsd'iilbumseti 'dlectiOM. THODORE CHAMPION, 13, RueDrouot, ; ••a.n-.jgMHaiininiinniij >„i Avis inwrtaat De tionrrs conditions seroi rropos^ps ton'e ppr*onne q'ii fera rptronvpr une photographi • dp la rfcine ANACAONA vendr i ou louer. S'adresser au bureau Journal. tre*d assure ui.e traction ture,en rendant touldr\ impcSibie. tuunque pour rsiste'' la f>lu •££ %  • wudit service, il parcourt des milliers de mill s u excessivement b s. fabriqu dans toutes Un dimen ions cour ai du •fe 11191] J J t .hem^ses de .,.„_.JI mraii Feiitpj et Pai.Ie fin Che% ... lllfailoni fia GOOD CORD TbeWeslIndiesTradiiig Gom| Porl-au-Pritice, Gonaves," Cap-Hatien. Paris tifaiid Htel de France IM I fusition exceptionnelle, au centre des aitaires pro.tui.iie Ue lottes 1er Ijauques, de li iluuent ai u loiilcS le A'.|e.m-es de bateaux Rm.seii,lient nia et tarit. t> pour vu\aje bt'l tOu e et >li plus Voiles. %  3i la sule peinture ne changent pas de coulent tn JA8 c* a Sa-thia D.n.u de/, a u.iur t • %  ac L o ; Mus des meilleuis crus de dordeaux, |>ai |U >, .il.-, ... LO, jJdi.o.iM'I. ,.ui UUtl'<.lJt< N loi frilO Uw o.i UCall'., V4a* i,t|Uu9Mf ica >|U4UlVa al ^> i'i r i tiniri JI il t i i Prpare spcialement pour le climat d'Bait'. i The Charles B. B !" wn paint C • GecleansmecC tflpitfftt a Mu M nia VINS 'll'ALlL. .,;..>. IJL m. UauU J Mi\" •€. tk luuyc t i .u cuo u.ii i fuiniii.uii ttiuu.-MUA, 'i) ,al •*ueitain y. L.S plu yia.nl aaxiiiiuinuUo Li^utuib, LOyilttC g lus. \\ 1 . les, etc.. : ii iiitiie r'ernod, Amci l'icim, Vermoutlie CO.^l EHVt. Irauaisos el Uinerleaiiies Iralcha inou irives. ut. Alii. ue Cuba, Auror et llaoa eia. i. A*. '1" 1 '.? '*e lo.ilo- .tslaiu i>|,io d'ilt U Qrufi t


PAGE 1

DIRECTEUR PaOPWETlRS Clment Magloire BOIS VEKN 1358, Ru* Amricain* ^NUMERO-, 20" ^'^ — Quotidien m'^tiT tupr un aanglier qu'un hii-> '• •" vis pa i quelle raisun ?-• Tous la voien'. TtLatPHONE %  242 18me ANNEE N 6451 wyi i-t-. iiiNLk (HATI LUNDI 9 MARS 1925 le noiistique et la Standard Ol PAR LUCIEN BOYER. Oa ne p^u' s ,; mtriner I* oVaie qu-tui IVr.tivp i>e du par I ti'vre iift. I f s ouvrier, les pm iloys et les gran is ch tfur rit ileroent trappes et fresque JISM moururent. Voici un dlit entre mille qui peut donner |1M ide de cplte tragdie. Lors |jua le grand Fi-rdioat d d-esise rendit Colon pour y r niier les premiers travaux. ._ 'tait accompagn de trente deux ingnieurs franais. Avec toute cette bnllatitpjeun s se il Vsrrta la Martinique o on lui fit une rception K'^ndiose. Jn an aprs, il repassa dans lire co^nie suivi d'un seul infcrin r T us les antres taient cons de la terrible pidmie. H fendrait dit colonnes pour umrer les familles qui furent •portes. I,p? pajenis taient itieiots T s premiers. Pour cette i*on le llau tait dnomm lia maladie qui fait des orpheFn. t Chaque pellete de terre a l'Oue une vie humaine, tn crent ce canal. Ie lerrassiara miwenl leur propre tomb au. On croyait alors que la livre |sunp. se transmet'ait comme lucoup de ma'adies microbiennes, et, pour la combat Ire, pn isolait les malades, on filtrait I eau.on dsinle*tait les maisons Mitemines. Nul ne se douait lue c'tait la piqUre d'un mousiqued'ioparenc' bnigne le ligomnia fa* ia aqui innsm t)tt le terrib'e bacille qu'un sanni Japocai*, le Dr Nogu lii d'ailleurs dcouvert qu'en J2. En lrR2, un docteur de la lavane, d'origine anglaise, le Pr Fuday 0^4 prtendre dms In article scientifique rest cP'eqtjM Je m| qu j re pani .t p terreur dans la rgion dean* Biles et de l'Amrique central M>it pour seul agent de ratNssion, un cheft insecte an* Rnel nul ne prenait garde : le Mltt ItlgOfLuia. Ce docteur toil un 0"pinal jut payait nniii' pour ire un ' twque, el sa dcouverte fit 1 *r I g paules a tous les •wnts grasien.u t rtribus cberch r ta so'ution du ll-oureux problme. ws Amricain qui avaient * I suite dis Frai pis. esTarent successiv mei t toules i iihodes sa.,1 la benne. Ils Dirent des quai ti-rs entiers. ? e,,rs traNai ,Purs M tiygine ngourruse, rp.nJt a flos lesd.si.fcci nts ^Pjus r.doutablts. Rien n'o we guerre lasse, il s'adrebiuL a lo,l,0( e de gnie, au 7. x ofl *ciel8 tenaient en !" on mpris ^jui-ci, pour prouver sa bonJL COUC h d an8 'e mme ht aod.?i m§adeB en P ,einfl P 7..,. ore,,,er > souilles par d-s "iei.ct.v p ai |, |iemui indemQe> Il prouva da 'a sorte que la Bvre tanna n i • i n ir. H mise p r le roQ • il avec les fi vr^ux. Reliait i irouve p qu'elle iViait par la tr > npe du moustique. Les Ymricains ollrirent cinq cpnts dollars aux volontaires qui dormiraient sans moust quatre dans la chambre d'un malade. Deux citoyens courageux ou incrdule se prsentrent : Mr Moran et Monsieur l^onar I. Ils furent piqus, touchrent U pri me promise et attendirent le rsulint le lui' in lia c Il n<> tarda pas sp manifest t Le premier, Mr Moran fui atroce* ire' t s cou et le secon l le t n beaucoup moins pntajull nontut aprs que ques jours Je souffrance. I* eut, c.omne nrime, en p'us des cinq cents dollars un e iterrement superhe, et plusieurs lis co'irs des mei leurs philauth • pra> LVnnemi tait dcouvert. Ls yankees pour le vaicre n'pargnrent ni leur peine ni leur argent. La ville de Colon, leur quartier gnral, tait construite sur des terrains marcageux, ils les asschrent, les inondrent de ptiole qui dtruisit I s larves du liniftra inoi^tique. Tonte bnitp dp conserves, toute gouttire, toute noix de co o, tout rciph n souponns de ont • nir une u utte dVau stagn >m furent signals une police spciale. Le ptrole, les amendes et la prison se mirent pleuvoir sur f t ngligent* et les distraits. Plusieurs hauts fonctionnaires lurent rvoip's parce que l'on avait trouva une vi ille boite aar fines lanl ur j rdin De plus, le-* vie II s b coques du t raps de la reine Isabelle, les cas-s ngres sordides se mirent Ha bir sans mouvoir les point i rs indillerents. lie Vau vivante se mu afa nier dans les gots nouvellement co %  st'-uits Toute maison m icaine lut entoure d'un grillage aux mailles si senes. qu mme aprs p ; u i nrn mois de j ilnet de privation, aucuu mousti |ie ne put y p.ifM'i le bout de sa trompe. Sous ces i.'oches mtalli AI, les yankees resplen tirent CJ L* m 4 des fromages. Aprs la ville, ce rgime fut appliqu la brousse sur to il h trac, du carnl. La tivre dis i rue, la ville org nise, le port creus, les do kc onstruite, i < tennis et I s teirainsdegolfbi n au ooim.le tigomma vaiuci.i^s cit jyens sortirent de leura cages fiais et IO lus comme des p m rons et les travaux commencrent. La oraaration ava't lur j pljt de f'tix annes. Phish-utJx que le lion de 1 f b'e, l'oncle Sam a triomph du moustiqu -. L'agent d i V • muo \ go a de la pla-'e aux ag. nts de i S mdar t Ol. LUCIEN BOYER. Lubin Lnbin J 1 -*** i-aSsO... g* k$ ^iltimsileLOBlH tvst^il les medlUiS. v ente dan louks les bonnes tnaisous. Brillante fte au Club de Mariant So're ima'ni'ique, iuonbl : a* bl samedi Mananj o une fte des p'us russies avait runi une assista ice de choix, dans un d cor vraiment a lm ; rable au mili-u de la wran lu et b le nature clatarde sous la mttgie d'un i ia resplendissai t ollrant un spectacle teen nie. L s arabxssideurs de Montmartre ont t une nouvelle fois acc'ams pour tout ce qu'ils m MIS ont apport de charmant, de spirituel etdimprvu dans'eurs x'e'lentes chansons tou'ours coU'S avec plaisir. M nu de choix, des fleurs profil Mo i, un orchestre de premier orjre. une organisation par. me, rien n'a manqu cette l'iGieuse soi-^ o t ) i tes les humes riva'isaienl de gr.i^j et I lgance. Par i l S invits : LaSacr'ttan l'Etat ls R^laliirH Extrie ifw ^t M i la ne Lon Dicao, le Secrtaire d 'v tat dw Ifiaiiceiat \Ia. F*r* nan 1 Uennis, le P'fet de Po— au Pr nce et M n* firi mt M gloire. I* VIuNtre e \\ n V I•en Le charg l'tfl lire* oit .inique et Mme GMI l du Club Sportif de Mariani. Rflchissez avant d'agir !Ne fi ieri a la lgra, car 'ii lire .i. ur. h' 1 argoul ue Mgigaepas t... %  uem. nt. ->i>Us s vo i|u •- b VOJ (nient s-h.ibiili' lgamment IJUJT les I 1rs d.. |\ |ues, mais i ai le. pi bl^infl Ciii i-ie lia'.ii Itr bien et -. peu de fra alla* (lui. cliez i.iH\i il Tiinoos a I vi-nnent le recevoir le* tissus de S0 ;, du .n et catoo de laine, puur .i ta m %  et lem ne et de toute Oeauie des .iii> ls pour mariages. Allez donc sans crainte les visi ter. Votre bourse -uliira toujours peur vous permettre de satisfaire vos gots et vos caprices. KftWiS IhrnuQos 205, 209, Hue Travers, e Arrive des spartsmeo Jamacains Oo aonoDce l'arrive prochaine depoiisiut-D jama'CHias e la a* t dll M 't C u i-, J • •• c I m e p id e u i mps ie .,,% a des dis '-u — IDIIH mut.les, t'anlfel u. ut m liodiquemot pour assu rer la vicUr oo couleurs. mm fiaiOsa Au a/es Ca otsf| Les f i > es dr r I ii ii'iimi GltrtUiennn N'o'i -n %0 s | ii le Dir-ic teirGi.ir.l \ 'H <'. grgat on des Frre* de I l'i-tru inp Chr tie n,, e sert bi-nlot p< mi Q)is. D'autre part, il nous -t r-ver U q'ia suivant ua a^cor'! s gn avec le (J >'i\-ruo'ii "i", les Ki r<> -MIS talleront, 1 p 1 s tt oo *M !•>, c un me directeurs et o r oie-seurs d co les, dns les comtiunes de Oaana miothe • t de Limb t-'est uo ir DOIS i oc .MOQ %  ! nous rjou'r du dvelooo mei* q e va prendre dans le Dparte %  eut l'eiiM-i n 'ut m. n. que donnent notre leuuesse ces ilevoues con grganiste; L'instruction d* ' masse mriie surtout d'tre faite par ces reiuieux |ul s'exilanl •! p' s tard dune mise en liber* po* soire. La ednlrebande li* PHICOOI aux Cl ils puis L*. fo'te de contrebi.de qii OyAre dsns Kmn Ito'', an lrr.l du L viaUn n ...le raosatlanlique amricain H ses bu eaux installea Londres. >M ltn..l. r ck d u 1 i ti i II %  •• d n fie Irai annuel e-t I. S n. illions de dollara, H monte son enlrppnte de la fr'D suivt 'le : a\anl adres s 100 0 i0 elrcu ait.i. i|en tap la '•• l'tng 'ei e ei I autres pn\s, il a recueilli lu. on souder ptun ae i livres au n.inlmi:m : il a actuell menl t .ooo aciounaires, la souscription mmima ayant t por te, par la suite 2o livrai Les eh u_'. niriitde li pi urs npproebent jamais qu'a cinq ou d'X milles de la limite partir .1 • laquelle ils pourra ent re saisis pur les autorits amricaines. L s caisses de *plr tu ux ne sont plac> s i b d du navire contreb n Ofi q..' ipra paiement Si une caisse looibe l'eau au co.rs du transbordement ce sont l>s impor u -uis Km riaaiOfl qui -u portent CeUe • erte. M Edward Baroes, follicitor du ch t de ilouanes du p rt de New Y • k eiime que le dbarquement, d %  deui Mr, (\, i ,oo -o Cs — C • rn r. i. \ OO gil |nnt de s,, ni u+nt a fait perdre 171 9o4 ooo dollars au tisc orneri sala. • L Prttae-As* '.ce. Nouvelles ITlt'angres Par Cbla Ce qui a relard la nomi* n non olli'-iflle d • I. il* lMri UtHmirt i i nV>.is%  te HC Turquie P\RIS, ri —La nomination de M Mbert Samat l'ambassade de Turquie Q'a pas et' signe dans lu ma'nie au con-eil des mi nistres It rponse di ouverne mot o'rom n la demande d'agrment du gouverne naol franais n'tant pas encore parvenu* \u--i t-it la rponse arrive Paria la n • nMofi %  !• %  M. Sarraut parai tra l'Officiel. autour des procliat'ws con versations entre R tlam beril f i et M Heriiot P \ H IS —Lesco' versatinas entre H.Cb tmber ain el M. Ilerrn.t eom mM er,vit ls que M.Cti uiiberlaiu ar'ivtra le Ijoodraa quand ils se rencontreront. Tous les arruegn niiiitn'en ont t connus que ce malin Les dtux hommes d Etat auront loule !ajourne pour eonli nuer leurs conversations qui coin acocaroal dans la matine aprs que M. Chamberlain aura lot une visite au prsident Doumergue et continueront probablemenl stns arrt except pour le djeuner que le vielleur prrodia avec M. lier tint au i.'uai d'Orsay. M Chsm berlam partira pour Genve n S heures /i'i du soir, landig que M. rlernot se propose de partir .s heures pour Lyon ou il doit assis 1er h la foire. L.i Poio;|ne considre avec inquitude la demande %  en cas de guerre : el'e a exprim .-on opi nion que vu les prtentions du v..i MII le 1. Kncn • pour l rev si .n d y\ frontire or-enlaie, lagoa vernemeut devrait prsenter un pr j-1 aussitt que po vble. Au fottamricain .VASHINGTON— Le enateur Moaas. de .New Bisipal ire, i ete i\w | .,'.,• (cul du S.'MI il, L -.'"i leur Itobinson, de M m a l de nouveiu BOtnai p 0 lemno te Usder dm cratiqos m s nat. %  iH mouvement (jrvi>le eu Alli'tii;ii|ii!' BERLIN Une conf'enre a m lieu entre l'administration des t,.mins de fer • t le* reprseuinnldes mp nys pour tenter d-> r g er la question des salaires q i a pr v qu la arve *i. Sue. La pourparlers n'ont pas abouti; lad mini tration est dm urre intran signante et la discus-ion a t re mise I samedi. COLOGNE Les Unions des em ploy* de chemin de fer d '".o'O gne et Es-en ont vote un comptai P).M aux ureviii s MUOH. Les rh-fs les unio i* leclarent que ce uVt qu'avec diflie.ult qu i 3 ont pu empcher les employs dcla rer le grve imidietwineut Lrs anciens rvolts Iranscaucasiens amnistis TIFLIS ( Gorgie )— Sur la pia position de M. Kalinine, le prsi r*ert du conseil des commissaire* au pnrlemenl des Soviet* a p-ocU m dans cette ville l'amuistiepour U Transcaucas'o.Elle s'app.iquera tous ceux qui ont pr s part la r vo te Tanne dernire el qi.i n'ont pns t compris dans l'am nislie prcdant*, accorde il y quelques m n's sur I initiative du gouvernement gorgien Lu Turquie. COXSTANTINOPLK— La gfta de BMero bls nui lot aie d*Ansjo>a n donn un vole de conliance nu nouveau minist re Umet Paeh par 165 voix contre?:!. Le nsu veau minire de la guerre Redjeb Pacha, pour juttitier des me> ure* urgentes pro OSM p ir le gouver neinent, aalliim que lAllemi gne s'tait fuit battre d;-ns la a .m de guerre parce qu'elle n'ava t pas encore t assez sauvage. Il faut que nous profitions de cet! i b Son, a I il dclar. Parmi les fno sures proposes, se trouve l'ei i blis-rmenl d'uu tribunal d'in 1 1 peu liinre dans la rgion rvo'.a tionnaire du Kcurdistan et un tri buual sembluble Angora avec It droit de vie oi. de mon el le V"! d'une loi autorisant le gouvere^ ment de suppnmersommairement les rvolulionnaires. La It'ii" trembla au Canada I.IEEBEC— Des tiemblemenia de terre se sont produ ts i la Mal baie et des b ulements avant T heures hier soir el a ( heures hier matin avec des spcou>se3 p'u-. 14 gras pendan 1 la Jnuine.Les mai ions o t ' sc n-s, mais il n y Bps ou de dommage* srieux ; cet teroos>sa n t lai email iftYa \> la popu'ioi u que peu de g ns o.l i u s r. poser. Ri solution de la eliamhre l>el(|e BRUXELLES Le Moniteur pu I liun d rot royal pronona, t la dissolution d la chambre et K xant au B avril ia date des lee ti ns periMiantairas. \M cabinet rester en fnoe4ion> pour t'Ap li tioa des alVnires "iraraitaj Nouvelles Diverses PAIUS, li— M. Austin Chamber Imn est .miv %  Puris i 1H heures IS M bkr/vnski, mmiatra des at'a res 'n Dglrw da Pologne 4 au IS h "irai une entrevue av^c M. Paul Boseour, d'iegue de U l'rance a la ^ociet des Nalion^. II partira 20 h ans IS poui Q| iive. M Skrryoski :ie 1 encontre ra donc pas M. bbambar ain h Pa II.DUIS uue mlervii-w. vl.Skrzvns ki a dclar i|u'il ne p... u t compter que sur la paix ^arautie par touo. Il a proclame nergiquemenl qui l'aibilrage ne peut pas remettre en question les dcisions des traits. PAIUS— a L'Auto • annonce que le ministre de a marna vient de commander n avioo ly f i grand raid en vue de toutsf • & lin du printemps le vOVirt Paris New York sans eseale. PAHI8— Le prix du pain Fera augment d'un sou le 15 Mars par mite de I au^ u uiation d* la larme ; il ait .mur. de ce iu 1 f r O le kilo. UJM u.KS— L>lat da k d Cu >ii 1 e,t pa 8 alarmant, cepen daut le marquis a u uueluita huioiilu^ie l si caUlM renouva lait une opration pourrait Otso ncesMiie. ~


Le Matin
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS MAP IT! DOWNLOADS ZOOMABLE PAGE IMAGE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/06372
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: Monday, March 09, 1925
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:06372

Downloads

This item has the following downloads:

( PDF )

( PDF )

( PDF )

( PDF )


Full Text
DIRECTEUR PaOPWETlRS
Clment Magloire
BOIS VEKN
1358, Ru* Amricain*
^NUMERO-, 20" ^'^
......
Quotidien

m'^tiT tupr un aanglier qu'un
hii-> ' " vis pa i
quelle raisun ?- Tous la voien'.
TtLatPHONE 242
18me ANNEE N 6451
wyi i-t-. iiiNLk (HATI
LUNDI 9 MARS 1925

le noiistique et la Standard Ol
Par LUCIEN BOYER.
Oa ne p^u' s,;mtriner I* oVa-
ie qu-- tui IVr.tivp i>e du jl de Panan a Au une classe
te lut rduyr p> par I ti'vre
iift. Ifs ouvrier, les pm
iloys et les gran is ch t- fur rit
ileroent trappes et fresque
jism moururent. Voici un d-
lit entre mille qui peut donner
|1M ide de cplte tragdie. Lors
|jua le grand Fi-rdioat d d-- es-
ise rendit Colon pour y
r niier les premiers travaux.
._ 'tait accompagn de trente
deux ingnieurs franais. Avec
toute cette bnllatitp- jeun s se il
Vsrrta la Martinique o on
lui fit une rception K'^ndiose.
Jn an aprs, il repassa dans
lire co^nie suivi d'un seul in-
fcrin r T us les antres taient
cons de la terrible pidmie.
H fendrait dit colonnes pour
umrer les familles qui furent
portes. I,p? pajenis taient
itieiots T s premiers. Pour cette
i*on le llau tait dnomm
lia maladie qui fait des orphe-
Fn.
t Chaque pellete de terre a
l'Oue une vie humaine, tn cre-
nt ce canal. Ie lerrassiara
miwenl leur propre tomb au.
On croyait alors que la livre
|sunp. se transmet'ait comme
lucoup de ma'adies micro-
biennes, et, pour la combat Ire,
pn isolait les malades, on filtrait
Ieau.on dsinle*tait les maisons
Mitemines. Nul ne se douait
lue c'tait la piqUre d'un mous-
iqued'ioparenc' bnigne le
ligomnia fa* ia aqui innsm t-
)tt le terrib'e bacille qu'un sa-
nni Japocai*, le Dr Nogu lii
d'ailleurs dcouvert qu'en
J2.
En lrR2, un docteur de la
lavane, d'origine anglaise, le
Pr Fuday 0^4 prtendre dms
In article scientifique rest c-
P'eqtjM Je m| quj repani .t
p terreur dans la rgion de- an*
Biles et de l'Amrique central ,
M>it pour seul agent de rat-
Nssion, un cheft insecte an*
Rnel nul ne prenait garde : le
Mltt ItlgOfLuia.
Ce docteur toil un 0"pinal
jut payait nniii' pour ire un
' twque, el sa dcouverte fit
1 *r I g paules a tous les
wnts grasien.u t rtribus
cberch r ta so'ution du
ll-oureux problme.
ws Amricain qui avaient
* I suite dis Frai pis. es-
Tarent successiv mei t toules
iiihodes sa.,1 la benne. Ils
Dirent des quai ti-rs entiers.
? e,,rs traNai ,Purs
m tiygine ngourruse, rp.n-
Jt a flos lesd.si.fcci nts
^Pjus r.doutablts. Rien n'o
we guerre lasse, il s'adre-
biuLa lo,l,0(e de gnie, au
7. xofl*ciel8 tenaient en
on mpris
^jui-ci, pour prouver sa bon-
JLCOUC.hdan8 'e mme ht
aod.?imadeB en P,einfl P
7..,. ore,,,er> souilles par d-s
"iei.ct.vpai|,|iemui indemQe>
Il prouva da 'a sorte que la
Bvre tanna n i i n ir. h
mise p r le roQ il avec les fi
vr^ux. Reliait i irouvep qu'elle
iViait par la tr > npe du mousti-
que.
Les Ymricains ollrirent cinq
cpnts dollars aux volontaires qui
dormiraient sans moust quatre
dans la chambre d'un malade.
Deux citoyens courageux ou
incrdule se prsentrent : Mr
Moran et Monsieur l^onar I. Ils
furent piqus, touchrent U pri
me promise et attendirent le r-
sulint le lui' in lia c Il n<>
tarda pas sp manifest t Le
premier, Mr Moran fui atroce*
ire' t s cou et le secon l le t n
beaucoup moins pntajull non-
tut aprs que ques jours Je
souffrance.
I* eut, c.omne nrime, en p'us
des cinq cents dollars un e iter-
rement superhe, et plusieurs lis
co'irs des mei leurs philauth
pra>
LVnnemi tait dcouvert. Ls
yankees pour le vaicre n'par-
gnrent ni leur peine ni leur
argent. La ville de Colon, leur
quartier gnral, tait construite
sur des terrains marcageux, ils
les asschrent, les inondrent
de ptiole qui dtruisit I s larves
du liniftra inoi^tique. Tonte
bnitp dp conserves, toute gout-
tire, toute noix de co o, tout
rciph n souponns de ont
nir une u utte dVau stagn >m ,
furent signals une police sp-
ciale. Le ptrole, les amendes et
la prison se mirent pleuvoir
sur f t ngligent* et les distraits.
Plusieurs hauts fonctionnaires
lurent rvoip's parce que l'on
avait trouva une vi ille boite
aar fines lanl ur j rdin
De plus, le-* vie II s b coques
du t raps de la reine Isabelle, les
cas-s ngres sordides se mi-
rent Ha bir sans mouvoir
les point i rs indillerents. lie
Vau vivante se mu afa nier
dans les gots nouvellement
co st'-uits
Toute maison m icaine lut
entoure d'un grillage aux mail-
les si senes. qu mme aprs
p;u i nrn mois de j iln- et de
privation, aucuu mousti |ie ne
put y p.ifM'i- le bout de sa
trompe.
Sous ces i.'oches mtalli ai,
les yankees resplen tirent cj l*
m 4 des fromages.
Aprs la ville, ce rgime fut
appliqu la brousse sur to il h
trac, du carnl. La tivre dis i -
rue, la ville org nise, le port
creus, les do-k-construite, i <
tennis et I s teirainsdegolfbi n
au ooim.le tigomma vaiuci.i^s
citjyens sortirent de leura cages
fiais et io lus comme des p m
rons et les travaux commenc-
rent.
La oraaration ava't lur j pljt
de f'tix annes.
Phish-utJx que le lion de
1 f b'e, l'oncle Sam a triomph
du moustiqu -. L'agent d i V
muo \ go a de la pla-'e aux
ag. nts de i S mdar t Ol.
Lucien BOYER.
Lubin
Lnbin
J1-*** i-aSsO...
g* k$ ^iltimsileLOBlH tvst^il les medlUiS.
vente dan louks les bonnes tnaisous.

Brillante fte au
Club de Mariant
So're ima'ni'ique, iuonbl:a*
bl samedi Mananj o une
fte des p'us russies avait runi
une assista ice de choix, dans
un d cor vraiment a lm;rable au
mili-u de la wran lu et b le na-
ture clatarde sous la mttgie
d'un i ia resplendissai t ollrant
un spectacle teen nie. L s ara-
bxssideurs de Montmartre ont
t une nouvelle fois acc'ams
pour tout ce qu'ils m mis ont ap-
port de charmant, de spirituel
etdimprvu dans'eurs x'e'len-
tes chansons tou'ours coU'S
avec plaisir. M nu de choix, des
fleurs profil Mo i, un orchestre
de premier orjre. une organisa-
tion par. me, rien n'a manqu
cette l'iGieuse soi-^ o t)i-
tes les humes riva'isaienl de
gr.i^j et I lgance.
Par i l'S invits :
LaSacr'ttan l'Etat ls R^-
laliirH Extrie ifw ^t M i la ne
Lon Dicao, le Secrtaire d 'v
tat dw Ifiaiiceiat \Ia. F*r*
nan 1 Uennis, le P'fet de Po
au Pr nce et M n* firi mt M *
gloire. I* VIuNtre e \\ n V I-
en Le charg l'tfl lire* oit .ini-
que et Mme G IKwall l3<-iilt Mr ei vlme Xg
g'rhol n, Mr et Vin1 Lmn k^,
Mr la U cteiir ^i \{ n* 1\\ch,
M- et \l ih E*nt Chanta*
M-et ^nn laJel, Mr et Mme
Juan Perry, le e.omn niant et
M n G ik. M n For |, M ne
Ci ni h M et vt n- D ' an le
ch'uceli-'.r da U Lgdion de
France et M ne t. nil' \\ nizier,
Mr et Mme Vfaunce Chri'*,
MretM ml an ^i nmon U Mme
E'-nest Na la ,Mr et A-n*- Emile
Dreix Mret M ne \n-lr Fau-
b-rt, Mrf Mme t n Faubert,
Mr et Mme Os*' s Bui-sao,
Mr et Mme B nile Ptn-s, M s-
si-u Lucas, Aba Lj'r, II *
ry K'ip, Rioul G j i*. M .et
aime Frd rie i'e'i nat M -
si i. l'ut Aux li, Mr t M ne
Pic ml", M<- Lo-i Itontoux,
Mr et Mme Burr il .yuan I, Mr
et Mm - ige Vaillant, etc.
Nos meilleures flicitations
ai i>mi l du Club Sportif de
Mariani.
Rflchissez
avant d'agir !-
Ne fi ie- ri a la lgra, car
'ii lire .i. ur.h' 1 argoul ue m-
gigaepas t...uem. nt.
->i>Us s vo i- |u - b voj (nient
s-h.ibiili' lgamment ijujt les
I-1rs d.. |\ |ues, mais i ai le. pi .
bl^infl Ciii i-ie lia'.ii Itr bien et
-. peu de fra ,
alla* (lui. cliez
i.iH\i il Tiinoos
a I vi-nnent le recevoir le* tissus
de S0 ;, du .- n et catoo de laine,
puur .i ta m * et lem ne et de toute
Oeauie des .iii> ls pour mariages.
Allez donc sans crainte les visi
ter. Votre bourse -uliira toujours
peur vous permettre de satisfaire
vos gots et vos caprices.
KftWiS IhrnuQos
205, 209, Hue Travers, e
Arrive des spartsmeo
Jamacains
Oo aonoDce l'arrive prochaine
de- poiisiut-D jama'CHias e la a*
t dll M 't C u i-,
J c ,
I m e p id e u i mps ie .,,%
a des dis '-u idiih mut.les, t'anlfel
u. ut m liodiquem- ot pour assu
rer la vicUr oo couleurs.
mm
fiai-
Osa Au a/es Ca otsf|
Les f i > es dr
r I ii ii'iimi GltrtUiennn
N'o'i -n %0 s | ii le Dir-ic
teirGi.ir.l \ 'h <'. grgat on
des Frre* de I l'i-tru inp Chr
tien,,e sert bi-nlot p< mi Q)is.
D'autre part, il nous -t r-ver U
q'ia suivant ua a^cor'! s gn avec
le (J >'i\-ruo'ii "i", les Ki r<> -mis
talleront, 1 p1 s tt oo *M !>, c un
me directeurs et oroie-seurs d co
les, dns les comtiunes de Oaana
miothe t de Limb .
t-'est uo ir dois i oc .moq !
nous rjou'r du dvelooo mei*
q e va prendre dans le Dparte
eut l'eiiM-in'ut m. n. que donnent
notre leuuesse ces ilevoues con
grganiste; L'instruction d* '
masse mriie surtout d'tre faite
par ces reiuieux |ul s'exilanl mon le, ont p'us de dvou-inent
et d-abn^xation -l^ns l'ace i n dis
sment de la likhe.
Los Ferme* Ecoles
Il nous est revenu que le Ooa
v-rnemenl poicsuivHnl sjn (S ivre
de re'veme'd du Pays par 1 Xfrt
culture compte installer d u< I r
mes :eles la Grande it vire du
Nord et a Plabauee, Voil le* rea
liHti)is i ii dinnent gloire el bon
aaar su dMioga Ch*f de la N
tion, au Secrtaire gricult re el au Directeur du Sec
vice rochii'jU'' du D-parlement
it lAgiculti .
cciileni d'auto
'^ajis l'ap'* mi li du dimanche
dernier Tant' de V(r Limb*rl con
duitn prle 'h lutteur Dantt ren
vers < et lui ur la route du Cri a
Ouanaminth*, une p \sanrie. ci, bien que la msciiue eut cor
e. \ diverse* reprises, s'tait je
t*.e i volontairement sous I e s
roues.
Le chiulT ur rut ni l< nu* en
ee'te vipp, mis h*o > ! p' s
tard dune mise en liber* po*
soire.
La ednlrebande li*
PhIcooI aux Cl ils puis
L*. fo'te de contrebi.de qii
OyAre dsns Kmn Ito'', an lr d-* Cilles nmi'r 9aQ'S. a pinni sos
pri cipaux fourni, eu rs un auth*n
tique hirnnnet enflais, Sir Itr.ide
rick llarwlell, lienlenanl colonel
de l'arme britannique, b'esseaux
l) n-p et.'iir gnral del (endr
me i angla'Si ' Jam iq ie.
aujourd'hui, n-^oii m m sii-
tueu, Sir Broder ek, qui ne craint
[iss de f re de It publicit dans
es j u nauv et jti qu dans la Ga
/elle im nie a b >r.l du L via-
Un n ...le raosatlanlique amricain
h ses bu eaux installe- a Londres.
>m ltn..l. r ck d u 1 i ti i II
d n fie Irai annuel e-t I. S n.illions
de dollara, h monte son enlrppnte
de la fr'D suivt 'le : a\anl adres
s 100 0 i0 elrcu ait.- i. i|en tap la
' l'tng 'ei e ei I autres pn\s,
il a recueilli lu.on souder ptun
ae i livres au n.inlmi:m : il a
actuell menl t .ooo aciounaires, la
souscription mmima ayant t por
te, par la suite 2o livrai
Les eh u_'. niriit- de li pi urs
n- pproebent jamais qu'a cinq ou
d'X milles de la limite partir .1
laquelle ils pourra ent re saisis
pur les autorits amricaines. L s
caisses de *plr tu ux ne sont pla-
c> s i b d du navire contreb n
Ofi q..' ipra paiement Si une
caisse looibe l'eau au co.rs du
transbordement ce sont l>s impor
u -uis Km riaaiOfl qui -u portent
CeUe erte.
M Edward Baroes, follicitor du
ch t de ilouanes du p rt de New
Y k eiime que le dbarquement,
d deui Mr, (\, i ,oo -o
Cs C rn r. i. \ OO gil
|nnt de s,,ni u+nt a fait perdre
171 9o4 ooo dollars au tisc orneri
sala.
L Prttae-As* '.ce.
Nouvelles ITlt'angres
Par Cbla
Ce qui a relard la nomi*
n non olli'-iflle d I. il*
lMri UtHmirt i i nV>.is-
te Hc Turquie
P\RIS, ri La nomination de
M Mbert Samat l'ambassade
de Turquie Q'a pas et' signe
dans lu ma'nie au con-eil des mi
nistres It rponse di ouverne
mot o'rom n la demande d'a-
grment du gouverne naol franais
n'tant pas encore parvenu* \u--i
t-it la rponse arrive Paria la
n nMofi ! M. Sarraut parai
tra l'Officiel.
autour des procliat'ws con
versations entre R tlam
ber- il f i et M Heriiot
P \ H IS Lesco' versatinas entre
H.Cb tmber ain el M. Ilerrn.t eom
m-m er,vit ls que M.Cti uiiberlaiu
ar'ivtra le Ijoodraa quand ils se
rencontreront. Tous les arruegn
niiiit- n'en ont t connus que ce
malin Les dtux hommes d Etat
auront loule !ajourne pour eonli
nuer leurs conversations qui coin
acocaroal dans la matine aprs
que M. Chamberlain aura lot une
visite au prsident Doumergue et
continueront probablemenl stns
arrt except pour le djeuner que
le vielleur prrodia avec M. lier
tint au i.'uai d'Orsay. M Chsm
berlam partira pour Genve n S
heures /i'i du soir, landig que M.
rlernot se propose de partir .s
heures pour Lyon ou il doit assis
1er h la foire.
L.i Poio;|ne considre avec
inquitude la demande
nier les finmt^rvfl .rien-
t 1rs
\ \ll le n d. de gHT'iilir la pais d-^
coud lions q rooaiateraienl dans
le remaniement des frontires
oiienltle* de manire snlav i
de- terr^toiies la Pologne, a eau
s* une gr.-nle mot on dans 'es
mi ieui o'ii. Iota polonai I a mm
mi-<-ion .le I nrm^e de li Dite a
alonl une rio'rtioo poui invi
ter le ironveiut'iiient a rdiger un
projet d loi spcial mettant la na
lion en 'ta' d. dfen > en cas de
guerre : el'e a exprim .-on opi
nion que vu les prtentions du v..i
mii le 1. Kncn pour l rev si .n
d y\ frontire or-enlaie, lagoa
vernemeut devrait prsenter un
pr j-1 aussitt que po vble.
Au fottamricain
.VASHINGTON Le enateur
Moaas. de .New Bisipal ire, i ete
i\w | .,'., (cul du s.'mi il, L -.'"i '
leur Itobinson, de m m a
l de nouveiu BOtnai p 0 lemno
te Usder dm cratiqos m s nat.
iH mouvement (jrvi>le
eu Alli'tii;ii|ii!'
BERLIN Une conf'enre a m
lieu entre l'administration des t,.-
mins de fer t le* reprseuinnl-
des mp nys pour tenter d-> r
g er la question des salaires q i a
pr v qu la arve *i. Sue. La
pourparlers n'ont pas abouti; lad
mini tration est dm urre intran
signante et la discus-ion a t re
mise I samedi.
COLOGNE Les Unions des em
ploy* de chemin de fer d '".o'O
gne et Es-en ont vote un comptai
P).M aux ureviii s muoh. Les
rh-fs les unio i* leclarent que ce
uVt qu'avec diflie.ult qu i 3 ont
pu empcher les employs dcla
rer le grve imidietwineut
Lrs anciens rvolts
Iranscaucasiens amnistis
TIFLIS ( Gorgie ) Sur la pia
position de M. Kalinine, le prsi
r*ert du conseil des commissaire*
au pnrlemenl des Soviet* a p-ocU
m dans cette ville l'amuistiepour
U Transcaucas'o.Elle s'app.iquera
tous ceux qui ont pr s part la
r vo te Tanne dernire el qi.i
n'ont pns t compris dans l'am
nislie prcdant*, accorde il y
quelques m n's sur I initiative du
gouvernement gorgien
Lu Turquie.
COXSTANTINOPLK La gfta
de BMero bls nui lot aie d*Ansjo>a
n donn un vole de conliance nu
nouveau minist re Umet Paeh
par 165 voix contre?:!. Le nsu
veau minire de la guerre Redjeb
Pacha, pour juttitier des me> ure*
urgentes pro OSM p ir le gouver
neinent, aalliim que lAllemi
gne s'tait fuit battre d;-ns la a .m
de guerre parce qu'elle n'ava t
pas encore t assez sauvage. Il
faut que nous profitions de cet! i
b Son, a I il dclar. Parmi les fno
sures proposes, se trouve l'ei i
blis-rmenl d'uu tribunal d'in 11
peu liinre dans la rgion rvo'.a
tionnaire du Kcurdistan et un tri
buual sembluble Angora avec It
droit de vie oi. de mon el le V"!
d'une loi autorisant le gouvere^
ment de suppnmersommairement
les rvolulionnaires.
La It'ii" trembla
au Canada
i.iEEBEC Des tiemblemenia
de terre se sont produ ts i la Mal
baie et des b ulements avant T
heures hier soir el a ( heures hier
matin avec des spcou>se3 p'u-. 14
gras pendan1 la Jnuine.Les mai
ions o t ' sc n-s, mais il n y
Bps ou de dommage* srieux ;
cet teroos>sa n t lai email iftYa
\> la popu'ioi u que peu de g ns
o.l i u s r. poser.
Ri solution de la eliamhre
l>el(|e
BRUXELLES Le Moniteur pu
I li- un d rot royal pronona, t
la dissolution d la chambre et K
xant au B avril ia date des lee
ti ns periMiantairas. \m cabinet
rester en fnoe4ion> pour t'Ap li
tioa des alVnires "iraraitaj
Nouvelles Diverses
Paius, li M. Austin Chamber
Imn est .miv * Puris i 1H heures
IS M bkr/vnski, mmiatra des
at'a res 'n Dglrw da Pologne 4
au IS h "irai une entrevue av^c
M. Paul Boseour, d'iegue de U
l'rance a la ^ociet des Nalion^.
II partira 20 h ans IS poui Q|
iive. M Skrryoski :ie 1 encontre
ra donc pas M. bbambar ain h Pa
ii.Duis uue mlervii-w. vl.Skrzvns
ki a dclar i|u'il ne p...ut compter
que sur la paix ^arautie par touo.
Il a proclame nergiquemenl qui
l'aibilrage ne peut pas remettre
en question les dcisions des trai-
ts.
Paius a L'Auto annonce
que le ministre de a marna
vient de commander n avioo ly
fi grand raid en vue de toutsf
& lin du printemps le vOVirt Pa-
ris New York sans eseale.
PAHI8 Le prix du pain Fera
augment d'un sou le 15 Mars
par mite de I au^ u uiation d* la
larme ; il ait .mur. de ce iu 1 fr
O le kilo.
UJM u.KS L>lat da k d
Cu >ii 1 e,t pa8 alarmant, cepen
daut le marquis a u uueluita
huioiilu^ie l si caUlM renouva
lait une opration pourrait Otso
ncesMiie. ~


LENlV.R'h- Vnjtt s'il "ter' V* pftj kftU
tonnes ont t tues et un nom * V UWi*
fcre irconnu blesses par l'eiplo J p(j[ J &IDUS6
L, Dimancli est jour d Iran-
i, hier,
ion, sain te !**
satisfait de son sain li *t
Vie ir vuiiiiu un onvrn uni ^w"
sion de rservoirs d oxxene dans
une maison su centre de U ville.
Hue iiiiisiiii nu Tenue ue in uii. - < ^y i- -j---------
LO.NDRE8 Le o redondant ches .iistraotions Aassi,
w Moroing Post '' signale qu'un un ouvrier m^on, san-*
accord a t conclu entre l'Italie
st I' \ banie par lequel l'Italie ob
tien o'< d Elbassan une vaste /o
ne ptrolifre.
\^ > 04ta*bi gouvernement sovi
ti (ne a in'h -'t I l'Italie i iwe avion ;
qui ont t dj transports
Odessa ; le mrn-* gouvememe t a
e Muinannd 2G0 av.ons de divers
modles.
Les cours
7 Mais
NEW YORK- Kranca ItJI
Sterling 4.7e75
Varits
Mardi
qui, au cabaret voisin, tenait de
rgal-r copi-tuement -melques
copains du niooe mtier, rega
mail sa demeurj d'un pas mil
*w. Et le b ave homme, n is
d'excellente humeur prel pe-
tits v rr.s qu'on vetiait de vi 1er,
l'approchait des rares passante
nii'ii ranconirait et. poittra t,
en souriant, leur eul vai dou-
ce neut leur duo?, iu qu il l-nr
renouait laill'iirs amsil.U rt
g*eoiin dangereux z gflfgf,
I. i plais m io tait WPt rltrV
le. Cela se paaaeil la rue P-
rou vers 2 heures de l'api a
et l'ouvrier s'appelt I"'. . Lvof.
L'est le cas ou jatnai* le lire:
Leroy boit, Lroy s'amus*.
Folle Epouvante
Entre 0-80
m* .
v|hampionnal de FootBa.l
. Victoire de 1 0. S. H
Nous ce savons pas pourquoi
les tournois sportifs, chaque an
ne, soulvent de ridicules pas
sions et rv. il.ent des raneunes
honteuses, qui ont fait notre perte
et qui :-ont ia eau e vraie de la ci
tuai ion s 00 se dbat le peuple
hait i'n.
Pendant longtemps PU. S. H.
a l*^ invim ible Son jeu classique,
soutenu par des entranements
ootidieoi et un dteir dfttre pour
toujours l'as du fool ba'l en Hati,
avait lait de chacun de se* qui
pieis un* fore,contre laque le ve
nait se briser toutes les afsocia
lion:-. I ne jhIou ie injustilie, ae
crue d envie et d imaginaires frois
sment* o se faisait montre 'oui
le fond boutbtos de notre ilme,
aaotUtuait la vraie raison des li
gus qui se formaient contre le
champion, qui restait toujours
Les lutes du match d'hier
A lasuite du match d'hier,des mem
bres de l'I.S.II, en rentrant chez
eui, pansrent en automobile la
' rue du Centre,|ou ils poussrent
quelques vivats en l'honneur de
leur socit, ijuelquts jeunes mem
bres de la Jeunesse Sportive, vi
rent en cela unVpruvuvaliuu et y
rpondirent p r l virent s liues
se pronv Haut rofjie4 fi I a .lo re
passait, di faire uo mauvais paiti
a le'irs camarades de sport.
Ileureusemj.il p >ur tout le mmi I -
l'auto ue revint pus.
Jcpendtnt, il faut rappeler a
tous que le premires vertus d i
sporbman doivent tre le plu ltr
ge e*anl >le fraleinu et de disci-
pline.
Lorsqu'on a t vainc,i, la plus
belle et la mei'leur atiitude n'.ir-
der, une fois la lutte finie,est d ap
Pldudir localement le triomphe de
adversaire, de reconualtie les
qualits qui lai out donne ta vie-
t m r, d'essayer de dterra uer alin
Ue In evitei a l'avenir, les fautes
qui ont amen sa dfaite a >oi et
de convier le vainqueur, sur le ter
rain. a une courtoise revaeche.
, C'est airiM que cela se pratique
champion,- qui restait ioujou ailleurs et s. noune po.vousavoir
vainqueur Les procds rolliodi essenti-Ue-.ces.oos d
ques enseigns par **t'* pratiquer les spotts.
Chevalier, les Laioche. etc., ne r t r
pouvant point tre dtourns, une ---------,~-^t-=-^^==
quipe intelligente les pntra. Irl
apprit, en lit une utilisation piolits
ble. et pendant un an tit briller
se'coi leurs. Cette gloire devait re
venir la .1. S. II.
, Hier, parce qu'elle a t battue,
tous ses amis oui proclam I in
comptence de l'arbitra (qui s'ed
tr>- bieu acquitt de sa mission,,
et ceux, aussi nomb'rux, de PL
S II out rappel u'anctens suc
ces. ma nlen.nl vanoui, pour ex
piiquer ta dfaite de Paune der
nire, simple effet du hasard,
leur avis
La vrit est que la nouvelle
quipe de i-l. S. II. s'est prise
re. La 'ign l avants de lu Jeu
ne-:-e (Painson, Apollou, Beina
dotte principalement ) a t per
ce, et la dfense jamais trop
brillante, en a subi les contre
coups. La victoire revient aux ar
rieres et aux demis de 1 U S. II.
La ligne d'avant de la mme qu
M n a pas ks aptitudes de celle
de la Jeunesse.
Un 1er but contest, qui , notre
avis uen est pas un,- avait fai.li
galiser les chances des quipes.
A la ime mi temps le jeu de
pi1. 8. Il a son p ein et entier
cixfinn.
Un efren mort
A la ue Jore h -I nv. r, aux
eja.vjr.m-d U- ne< Kl r. pies
gi irMjne*. il y a sor a ot
pub i |n le G -Havre d'un du n
rj^r u"t ion.
I v /fait encore ce matin rt
les hi Infants du quartier eu son
lO-l liiCOUI'iK) le^.
Prire de 1' ni* v r.
II. u |;t et France
tu ni sous le coup ta On
maudit de d t
Un manilit J'aunt' a t le
cer i SSflMdl dernier 3 ^ h ure<
de l'aprs midi contre l. Fra n; u
Vineenl, B*inf di Journal M
Poste prvenu d'avoir publi
d .isi'i.uou au < VI .rs ru cour*
dis nouvelles fautes de nature
U-Milneria piix publique, sojs la
ru Tique MoOVfcaVe TRf:s <.n\-
vas ".
La loi prvoyant les dlits de
cetie sorte et les punissant, le pr
veau aprs un interrogitoire qu'il
subit au Parquet, l'ut envoy au
Pniteucier .National, le mandat
d'amener dcern contre lui ay.nl
t converti en ma.i lai e d .onf .rmcuenl a la -oi M Poj
get, irecteur propriet-iite de I l.n
pi-un; ie et tu J r .^l H# Potte
a tU aursi loteriog et ua min
dat de d put a ete .-fealemeut d
cern contre lui.
UNE BOITE
DE
VRITABLES
PASTILLES
IVALDA
bien employe, ntiliste < propos
PRSERVERA
votre Gorge, apa Bronches,
vos Poumons
COMBATTRA
vos Rhumes, Bronchites,
Grippe, Influente,
Asthme. Emphysme, etc.
MAIS Sl'UTOUT
F.M'-.r.Z IEN
| LES VRITABLES
[Pastilles VALDAl
vendu* Ronlein'-nt
on BOITES
poi tant le nom
*ff&S9
A SU Aooe
Funrailles
J Ce matin ont eu lieu Ste
Anne au milieu d un u inbr- i>x
aoavoi h fnndralllee d- Vf me l'aui
Bou'hereau, n- l-'rai cois.
Nos condolances ux prents
prouvs et par'iciii'Wmenl
notre ami Paul Bouchereau.
m > ^
Parisiana
Mardi
Le Sept de Trfle
Ue, 10e et lie pisodes
Ibntre G. 0.50
Jeudi
Le beau drame italien jou par
Pina Manichelli.
u utaiiff. le jggj
Suivant que nous Pavions; a
nouc, c'esi uioi aprs uttJI q' a
eu lieu il aie Anne le t aptme de
la Statue de Bt loacti (u acquise
gr.tce at'iuilialivc da M ..Georges
Hunier, la coulnbuliou des tii
les. ei aussi a la gnrosit de e.
Bd. Ksteve pour uue bouoe part.
Egalement il lut proci ..u b.pt
DM de ta uMgu.li-iue bdou- re ol-
ferte pai H. fed J. Mont*.
i ,, .i i-..e u beau
co.p d cai et de nointmux par
rains et marran.eavaien ete hoi
sis a celle ocasion.
Le ^erlnoll d- cucoodan e fut
BMKHtca fi le pre Beui-it |Ul
SMnOa toute la vie ue -ai JuBCtli.U,
^uux ue Ste Anne.
VjMiqMa mois de complimeuts
et de lemeiciemeui l'uieul ei.buile
airetts l'4s-i auc- ^ r e r. v
ie u uete uuut, ture de le pa-
roisse.
fvut clore la crmonie, il y
eut ensuite tieudictioii du si sa
cr. uitui, ei les parietue * maiiai
ue> u pHiiaut. Jtli ereul utx-ui
1. statue du bou raiut.
Lm pasli'lcs \ALD toni en
vente : Pharmacie Centrale
UII >iti.Pharmacie i B*urrame
a /'^-lU-'Mnrc, Plia ntact.
Hrat'is.' Jr nie et oiittsVImr-
m ns___________.
Eiandill0*
Nous avons rei;us du Gap Mai
tien la ea carte de fianailles de
Melle llelne Zam -r avec Mr L i
flOvi<* Garcia.
Tous nos meilleurs compliments.
Petit aacile.it
I)-s travaux de VOMI M s exru
l'i1. a. n sx" **" ~* ------ tent au carrefour de rues du
effet ; la le droite de la Jeunesse ^lliunp ,ie \jdl8 t du Centre, prs
est dfinitivement paralyse, et z Ju pe(ll|en(.jer National,
buts classiques, IseeniaataDje, as ^ ma(m, le camion No 1 de
turent >a victoire a Pli. S. l'Usine a Glace, portant la plaque
Ce n'es pss le moment p meoea
nous, de sou'ever les raaoOQSA.
Les matches contre l'quipe jamai
csine doivent Mrs soutenus par
une quipe mixte qui comprendra
plusieurs qnipiers de PU S H
st d autres aussi comptents, aussi
avertis de la Jeunesse.
lucten Boyer et faul
thaubet partent jeudi
pour lew-fork-
Mais il faut absolument qie
mercredi, veil e de leur dpart sur
le Panams iU nous donnent dans
une soire ls rcapitulation de
tout ce qu'il ont rhent
le oublie de Port au Prince ae-
rt heureux cette occasion d^ leur
,. ,.ravantleurembarq-..mej.L
v in,.u di doc messie., s I-
,,, .eaoters Ih^ nous une
Utn druire l,"loson qul
tous permettra d*>ou
chesu -b vo' "
jour M^nUttuiUe.
4013, eu contcuroanl l'encoignure,
eut une de ses roues u'arriere en
fonce dans un trou. Ce peut acci
dent n'eut aucune suite fcheuse
el, aprs quelques efforts, le ea
mion a pu poursuivre son chemin.
Le inien, croyons nous, pour
viter cse petit dsagrments se
rail >le le- mer ce carrelour a ta cir
culatiou des vhicules jusqu' i coin
plel achvement de travaux.
crier en
et bon-
Aouvement des ^avire^
La s|t. Amazone a 'aisc
New York .e G du courant pour
tous les ports hatiens.
Le sis i Flora laiwra
New York le 13 du courant
pour Fort au Prince directe-
in ni .
Le s|s t \ stre* laienn
N w Yotk le 20 rourant |0 ir
toU' le ports h 'iens.
L> s|s Oistobil venant
de New Yo k ser-i Purtau-
l'iince demtiu M du courant
Le H Bogota lai"ra
Nrw York le U pour Cv Lo-
US).g ei Ainc.
Hier a une Va.it*s, Mcsb un
(.haubel et Boxer nous gratinaient
d'une deroi e -oire.
La KtVCr: qui -vait t applau
die Port au Prince, rejoue avec
autant d'ssp il ' ' ' M.*'n.
Sant le p .bi c MePes M .mi
.,, .i if Vamanl ubl eu
'^e'tre. |r..ds P^ tell -
a OU BSUS qui n a va eut pu
S't** alMtauPrncen et
ceuxi.i .1 m* t* PP,a,ud'ce
i. ..kecl.li u se g.i-se l esprit
ail grivo.s.trs SOUVeol moqueur,
du chansonnier moulmariroi. -
ne lui ont pas diss.mu W sfU
S' "u-...,.p.audWementn.ur
STl sefustllirsnt -?si J- nou
velle. chanson o.u '*'"
u irauire I impr- n de la
Sus, Mk a'A jn^ll te aussi fpi
rituellement ti*uee.
!J,i enlanl dms . t| t
n.er, heuies 11* " J-fi
des eutsuto jouaieut l enc "g u
d.tat,raud-Kue et de la rue
dis Kroal. Ports. LU j* |fJ
lV pied ur le couv.rc.e d uue bon
i le d sque de fer subitement bas
'cUUetUg'.t...avalae gn
Csp-n1aai, "'*'" ,,e/C!*:C*
m.rRles quelque ^a>sants vile
reenVre. rentrent du trou oui
isir leuUnt quitte pour une gros
^motion t un bain un teu par
fum.
* La Petite Raison
IG37, RCe ou Centre
Avise sa lidb* clientle qu elle
vient de reevoir des sotueri
luxueux potr dame* p| entants,
bas (Wo;". d n'lis, di fume-
rie, vais "e, articles iour ca-
dr liX ,,,
rnusaux. layetles rm des
nouveaux 0'ix m 'd.rs.
K.bli e, boules raviver
DrJ~R- TH3MD
Dentiste
Des laciiltan de VLo tral.
de New York et d
in ilavaue.
Travaux en o? et en por
cet ine
Extractions indolopp r
l'anastlisie condiictive,
pratiquas rpt'cialemenl
le jeudi.
4vf8 important
Je sous gn annonce au public
st au commerce que je ne suis
p us responsable des cie ei ac
tion de mon pouse n- Elliani
Nol el ce pour eau e |ravee.
Ince samm^ot une action en di
vorce i sera inl^nie.
M.r bdsis, le 9 *rs 1925
Bamra liOVENT L
Axa fane f Ia'f7e eomsagnie
'.e meilleur sdatif
des douleurs d'estomac
SEDOGASTRIN
Admis da lesHftptUux de Pri
( aime inilaniant-mciK : Cramppi,
Brlurat, Aigrau ri, Siuimei
do'ilourp'ix, KauiAei, Vont;,
Voinlisnint.
DiC^n^-Jt onne le l'oi. hcilitr
fe > ntant de la Bit*.
Tr lu Gaatro-
.*.i-. dea a. t ehaiida
'i f/ im* ''.' ISw -\-m Einr *r,c.pTi,fARIS
il. PKTKUS
I
Vente
sur saisie-excution
On Tait savoir tous ceux qu
il \a rt"*i>dra qu'il sera procd
ls Vlereral m ' " auufen,
d,x heures du a'in. au domicile
des poux Pasc 1 Mi'lsrv (-ng
des rue* ? rou et Monta'ais ), a i
vente au plus offrant et dernier
en -lier <- ur des objets suivants
L'n Si le B^ard ayant dessus rrar
bre, un flarde Mang-r vitr. djui
Slate x en nickel, un pot rIsos,
eux fru ItWii une grande table
m. ng- en bois d'ncaj u, deux
fHiiieui's.sept chaise et un canap
rn bois de chftne, une petite table
an noyer syant dfffii murbre.
Jeux grande iol a fleurs en por
veleine, une grande amp- avec
bat'lonr, deux petites ta! le* en
bois d'acajou, une pelle prndu'e
en cuivre, un gisnd lit eu noyer,
trois malelss en bou tat, une
petite table de toilette lace en
noyer ayant defSM merbre, une
table denuil en noyer, un graod
pot eau. une gran ie cuvette en
porcelaine blanche, une grande
armoire en nryer. un petit lit en
fer, une peti.e table de nuit en
bois de chne et un grand lit en
Le pua 'it n jets ont t aisis
en venu de ''eux jugements du
Tiibunal de Premire Instance de
Poil-au-Prince en d*le des 15 f-
vrier et 16 mai 19z4 la cha.ge
pour les 8(1|udi.'aisif's de payer
comptant le montant He Uurs ad-
jniicat.nns, sous peine de toile
en< h***.
L'hcifS'er rVsi lr' :
M. G. MAltbULLl
La maison3B.SlLVEl
C fri n'o,H aiUSWre vu le. jolis arU(
i;nCsse .. >ie..t^Vece*o..- la Insu., S,
doiv.,,!, dans leur ,.tf,l, ^ "'l resser de V
"ttc maison, car nul part *> > e. F ""
d'aussi bMOl articles i des ,ni si i-a.s.Mn.l.M
C.articles sout vraime... de toute beau.
IraieLeur et nos prix ...lien, loule ,concu.ret,.l
Crpe de Chin. couleur sorties
T *. extra suprieur
.. marocain carreaux
Soirie ^carreaux pour robes et cherxinw
hicotin.' de soie a barres
Hat ine voile carreaux
Diagonai nou UP
Casimir anglais nouveanf
Serge bleu anglais nprtatMT
Pealmbeacli anglais de toutes beauts
Alpaun noir suprieur
Satin Chine pour tai.leurs
Kaki blanc suprieur
Kaki |aune anglais suprieur
Duck union blanc an-|ia*si"nouveaut6s"
Drill uinon blanc anglais
fil rt -A
Tussor laponais pour chemise a homme? et rt
Keps de soie barres couleur pour chemisea
mes et robos nouveauts.
nantis'e fine pour chemines
Percale fine pour lingerie
Calicot percale pour
Zphyr anglais pour rhemises " extra sup
Organdi suisse uni et couleur
Bas jours deuil-soie
Chaussettes cossaises pour enfants]
Franco l'risky, dernire nouveaut;
|or lin fleurs pour robes
Tussor blanc
Limbrie blanc
Voiles cou eur A barres|
Shirting banc s parieur
Bas dentelles
Bas soie brode
Bas fil brod
Lotions iverf-
Tulle 'Our premire Co.nmunion
Couvertures blanche et couleur supriour
Landes brodes Madera pour chemises et jupst
Voile bi-m a barras et mouches
'latine blanche
(iala> dm: manche barres et unis
fripon b ai n- et couleur jours
Voiie bimao et couleur uni
Chemisxettas allemandes .suprieur
Itrabant noir anglais
Initiation toile crue
Serviettes de toilettes blanches Se couleur
" damasses blanches pour familles
Nappe couleurs
petites serviettes blanches damasses
Organdi blanc & couleura barres 4(t.l oarri
Lainage couleur anglais sup pour jupes
Madras barres de soie pour chemises jlionc
Satinette Foulard pour robes
Peignes franais & amricains
Mo letone b ancs & couleurs sup.f
Poplin de soie uni blanc & crme extra
Chapeau de paille i.nc d'Italie
Casimir anulais sup-
Qrpoil brod franais
Cipon franais fleurs, dernire nouveaut
Serviettes de toilette coul. angl ie
apis c r blanc sup. pour iables
Damass anglais pour matelas double Iargear.
A im Irais, les | lus beaux tissus qu'il soil puas
trouver sur celle place, ne manquez pal,
d aller ailleurs, de passer cbez nou oh le w\
acreuil vous est rserv.
-S:. = A '
Surmenage
Epuisement
Mlancolie
Xcrebra/
feuoslht
Enervi
Ne Vf
Insoi
Dprims
Impuissants
oie
l.o climat vous a dprim. Le surinenage, les excs vou-
cpu.s. Le sommeil vous fuit. La mmoire manque, votrener-
Rie disparat. Vous doutez de vous-mme, vous tes un faible-
L'UXIR ZIDII
a vous rtfloniM Dm Iflfl | r it vitxle. Pr lui.*
cellule ne. rjaz Mt, ,|
pwla* nSr. ;
Nombreuses attestations de r.-.aladcs .t de mdecins.- I
O tr. BO
Sract ^ajj
NtQI
, H VE.N o WIARMA


!--1
" J-----r-..-


..LT MATIN

ig. LE BOSSE & o
Agences Reprsentations
i PCRT-AU*PI l.\GE
Agents gnraux de :
,ker Jones Jewell Milling ft^-c
NEW-YORK
Farine* Huuarian C),X) Boule Rouge etr
The flome Insurance Company
NEW TORS
Assurance conlre^l'incenale
Riamond |;ifc(j "r
Allumettes i Sale Home >
If. Jf, Fuliliri txpori rnmnvv
pneus "Royal Cord" Souliers' Red*
C'> F. tisftfafp Jt" Son
Poissons mi^sn tous fltnrea
Manufacturas I il- Ins're (]y
Assurance sur la vie,
tuiiln.11 Ft et t > l
Vins & C/harnpacm* (tord'aux
- i

''h. Hymer
CPENH Gl
|-urrs nols, tro nage et e ruervu alimentaires.
Vf, s. Mmhak U* on
Tahai'.d jaunes et ncirs.
L't Nationale
San* It'val
r,ionr#tt'S rbanteeltei
Envois de denres,
ALUMINUM LINE
Itw-OrleaDS M
kmm Stahip Co k
Prochain dpart direct
pour PorUau Prince IJaii
Le steamer Upisliaua laissera H mars courant directement pour Port-au-Prince.
Le steamer W mars courant poui tous les ports d'Hati.
CettMars 1925
A. de Malleis & Co,
Affeots Gnraux
Colomliiaii Sieamshid
Company inc
American Antilles Luie
Operalcd for
Uiiited States Shipping Board By
Colomuian Stsam*Mp ompany In:
Managing Opra e 17 liatiery
Plate ftttimYorh.
le ititner "Paria" runi de Jtomd et des ports
du S"d, si attendu t fort-tu-Printa le I! mars
Mirant.III repartira l mini*. iourfjpoar Rsrv
eik fia lei ports du "srJ prenant Irt et pasafsra.
ort-au'$rina iv *; Man tgt5
Gbara et Co, Ag
fe.

oui
L'Importance vitale.de lai dite
chez les entants
Apri bien des annes de recherches la science mdi-
M_a conclu l'adoption de la oilt cLiz lts tnltuts.
aque Dbutriiuie a l tudie oant- tt qu'elle conuett 'T^^-~
e >itaa.int proteite, an,iuou, chaux ; eu remuai* dbs ^jjjl
Ut lments qui dment de l'nergie, de ia_ force et
rtneiaifcMfceiiiaebO. ^
i mdecins d'ordinaire considrent^: Quaker Oats corumf une nourritur
pareil et vilaleneut i,ce*fraire s la stntedes bbs et des euiaotr.
toniultt/ votre ittdeciD. Nourririez votre bb avec du Uuaker Oals soi*
"M de bouillie et quaiid il auia atteint ses 18 suis donntz le lui 0001110
"PF*i'-'oui qUe |e gtikei 0sts*sei une nourriture saine.
Lon R. IhtfcAlP, A&tnt |,our Hati.
En venle[-dans .oui?s les bonnes
Epiceries de la Rpublique.
I

LAIT
CONDENS
NESTL
LE PLUS RICHE
EN CREME
t
Tous trouverez toujours du Lait Condens Hestls, Lait vapor, et Farine
bact, on dpiteriez I* vient, qui^se lient aussi entirement 1* \os
ordres, pourremelre vos^commandesjdirectttf.
L. FreetzmannAgqerholm
Agent gnral pour tlait.
Hi Z
lavas


i-KM'.r;;*

Ccrstroit pour h mm s Rouies
Le ptifu Cord
Good Y>ar pou
Garni >n, est h
m II u~ pw i/m
tic /abr qui* pou*
Je ir n*porf *u*
Je mut* nie h
rtu'es. [jk
Le paroi rsi%~
des milliers d<>
milles, sur le >o!
if plus cahoteux
et sa fab*lranon
9%ciat* dimitiU
le chavfl (j U-
ei r; /m us
di i in i.w ali.c
-.. # /J ^B
a^
niiiiaN.- ei A. Acra
^ 2}VSJl de* Caves de Bordeaux
Voiilz-voQK,vas|T'.&Ll!ftr avec lgance, et n con
march.
Ac'rei.i'j ous la Maison V & A. ACRA
?i'loi|)iit -J IflHh W as veoilic rt petit biieiice poui
g a - son pe onnel, !a maison compte i n matre
'"fa fe^*t|iiaiieii a^i d un euionssement de pi'cin.er
faire ttMalie
iO}c esi on mesura de fournir des.camelota tout fiits
et sn.1' mesure, en cheviote, diagonale, p;um be;uh,
drill blanc et couleur, coupors de Casimir pour Dan
talons Ltoffes pour filets
bonneterie
{oui et de nuii, au (fOut de clients
C ls et manchettes dernires crations. Caleons
et I y juins s.
C itemaisono 8t iup^u^v in mki i
et te meilleur accueil est rserv tous cm i|ui d-
sirent par une visite tre dfis sur la vale ir de-,
travaux fournis.
Y'itit costume command et <|ui ne r(und fias au
goui du client est repris,
Ou pai le franais, aujluis. espagnol et 1 talion
* WmmPOSEpmCOLLECTIONS
J'achte Ita Tlmbrei -tes Colonie*. Me soumettre
chantillon* awr.prix p J'envoie gratuet tiatieo un numro *p4men do mon
il tll (irtineiisui Uvee \> Vi oui jntsd'iilbumseti 'dlectiOM.
Thodore CHAMPION, 13, RueDrouot,
; a.n-.jgMHaiininiinniij >-
i Avis inwrtaat
De tionrrs conditions seroi
rropos^ps ton'e ppr*onne q'ii
fera rptronvpr une photographi
dp la rfcine Anacaona vendr i
ou louer.
S'adresser au bureau
Journal.
tre*d assure ui.e traction ture,en rendant touldr\
impcSibie.
tuunque pour rsiste'' la f>lu wudit
service, il parcourt des milliers de mill s u
excessivement b s.
fabriqu dans toutes Un dimen ions cour ai
du
fe 11191] J J
t .hem^ses de
.,._.ji mraii
Feiitpj et Pai.Ie fin '
Che% ...
lllfailoni fia
GOOD
CORD
TbeWeslIndiesTradiiig Gom|
Porl-au-Pritice, Gonaves,"
Cap-Hatien.
Paris

tifaiid Htel de France
IM I
fusition exceptionnelle, au centre des aitaires
pro.tui.iie Ue lottes 1er Ijauques, de li iluuent ai
u loiilcS le A'.|e.m-es de bateaux
Rm.seii,lient nia et tarit.t> pour vu\aj intitule Uiiis toute* le pailla de la iNlUlttiilc
ti H lit et de la t jiuhi.ijue domi< Mline
iliaiiilnts couluiiablei el sttil ul ItVs n tr. . ei
fHaleurs daua Ica tltiiiiib.c-1 ta deillMllUe uts ien-
sionaiies. Lui-un- liauai>e bt'l tOu e et >li
plus Voiles.
* 3i
la sule peinture ne changent pas de coulent
tn ja8 c*
a

Sa-thia
D.n.u de/, a u.iur t .
ac l o ;
Mus des meilleuis crus de dordeaux, |>ai
|U >, .il.-, ... lO, jJdi.o.iM'I. ,.ui UUtl'<.lJt< N
loi frilO Uw o.i UCall'., V4a* i,t|Uu l'uiiu, |>9Mf ica >|U4UlVa al ^> i'iri
tiniri
ji il t

i
i
Prpare spcialement pour le climat d'Bait'.
i

The Charles B. Bwn paint C

GecleansmecC
tflpitfftt a Mu
m nia
VINS 'll'ALlL. .,;..>. .
IJL m. UauU j Mi\" . tk luuyc t i .u cuo u.ii
i fuiniii.uii ttiuu.-MUA, 'i),-al *ueitain y.
L.S plu yia.nl aaxiiiiuinuUo Li^utuib, LOyilttC
g lus. \\ 1 . les, etc..:
ii iiitiie r'ernod, Amci l'icim, Vermoutlie
CO.^l EHVt. Irauaisos el Uinerleaiiies Iralcha
inou irives.
ut. Alii. ue Cuba, Auror et llaoa eia.
i. a*. '1" 1 '.? '*e lo.ilo- .tslaiu i>|,io d'ilt U Qrufi
t l'Ai;!- L'.Ml .Ki^- ei Cartes pu^t.iles.
P
(Jans
Riv^
pour le
ANSPA.
AuF i
-v
Accota
Ftix tiiniOdtrs.
P. F. Fatnzi
A. F. PEARS Ll
Pour avoir le teint Irais et conserver toi
l'elte Iralcheur, servez-vous des excellent! |
l.tiot-nse marque 4. u f. ifcdiS llillilsd v1*
Savon stransparents en boui.-s, Sdfli
rents en tablettes. Fine poudre de T -'o
Talc pour Bb, Batonsrou(jei pjur l'frl
En vente chez Sim m fieux el i
IJO A4*x ui.5 ^e^-*s
^rbanconr
Tlphone : ]\ 75


University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Powered by SobekCM