<%BANNER%>







PAGE 1

DEPURATIF d D' MANCET Maladiet iet Fimmu Vice, du Sang Varices, Glande Mauvais* circulation Maladies de Peau Retour d'(e Nettoie le Sang *"l*li l.nar. neura.thcnle. in.omCft"! V" : *l? Wa2 OWauM r.,..,.,, V,.,, P „,„,, '',!..'.•'.' '"'* W %  M ma M .. t>rqe Taillant Conftiqnataira „•. • In quotidien de Port au Prince insrait. .1 n'y a pas longtemps, dans une de ses ditions la note Suivante: "Une trring rvocation "" M Jets OMPiu, Inspecteur (inral de I Instruction Publique, est alit depuis quelques semaines. Mr II rtio lui a fait dire hier de donner sa dmission. Il rpond : il m'est incapable d'crire. Ou peut ne rvoquer. ha le rvoqu sans griefs. C'est Mr Probus lllet qui le remplace Cette nouvelle fit sensation ici. Ln vovage rcent la Capitale ma permis de contrler l'iuexatitudt* de l'a.sertion sus-dite. En effet, des renseignement que J obtenu il rsulte que jamais JlP t demand M. Dvieux de donner sa dmission, ni n'a t rvoqu. A preuves Mr Dvieuie^t mort fonctionnaire, le Dpartement a participa officiellement £ ses l'une railler, et, la vacance n'a t com ble qu'aprs les obsques. Il est donc permis de conclure que le besoin de discrditer le •overnement National a seul gui d, car. il est inadmissible que, te trouvant sur les lieux l'auteur de M note n'ait pu vrifier le mal foo d de son affirmation. C'est croire, qu'entretenir l't gitatioD est le mot d'ordre. n?*?' que ,e Gou ornement se dfende, c'est un branle-bas sn ni. 6 H est eepenaint naturel et juste que celui qui est attaqu riposte. •t il me semhl* mm l ... 1 souvenir douloureux, mrettant d aveir t sauvs fld* n'avoir p, H t eux aussi engloutis dans le ca taclysme. Rf chiscons y et soyons vraiment patriotes. En tout cas Monsieur le Pisi dent rfe la Rpublique, sans meun d'iile, a l'appui des citoyens sen ses et des amis de son (Joovire ment qui seront toujours l pr ur crier, danger! Miragore, le L'O fvrierlfl2.i Evrard LEC-ER to Salnt-Josejb I e ly Mars, 6 hras cju ma lin. il s-ra dit la Cathdrale, comme l'an e dernire a 1 oc canon de '*• ffp d St Joseph n"e messe l'intention de tous les ouvriers UlRu par S.' Monseigeur I Arclirvojie. actuellemenl en tourne le H. P. L Gou z*.vicaire gnral, rronrncera le sermon de circonstance. fittita tac la L#. s ^nag aiu < J • Samedi nrocha n 7 M.. q", si au cours de cette riposte l'adversaire est touch, il n'a qu'a n prendre courageasement son parti sans tambours ni trompettes. Aucun Gouvernement du reste a a jamais assist, impassible, aux tentative d'crasement imagines contre lui, il est souverainement inse -is de s'attendre ce que ce lui-ci fasse exception la rgle. V* 1 .1 6 , p,u 8 "8 e 'user de %  ledratioa dans les revendications Uui est responsable de* lois d rpression dont les adversaires re prochent la svrit au Gouverne neuf.' Pourquoi a-t on mis le Cou Vernement dans celte ncessit de se dfendre virilement? A bien *uivre les dits qui *e d roulent sur la scne politique, on •peroit uo danger social, on dan ger IVational, ce*! ce travail de sape contre 'e principe de toute au tonte — l'au'o it religieuse elle mme n est pas pargne — qui sous conduite fatalement h l'ansr efaie de* que nous serons seuls, et %  ous fera juger inaptes tre rein •grs dos prrog lives de p.up'e •ouvetain. C'est tort qu'.n met tant tout en œuvre contre'uo Gou vernement pour en avoir*raison, on pense que la victoire obtenue, U paix des esprits se rtablira • elle mme automatiquement. Qu'on se rappelle l'histoire des jsCacos de ces derniers temp*. Aucun Gouvernement haiiien a t il lamais pu arrter ce flau national ans sa course destructive? Lee faits sont l. dans leurs d'sastreu ses coosquencea pour rpondre. Sans cette balte force qui nous p -rmei de reprendre haleine et de c yiid'rei le danger qui nous me n \ lit. o en serions nous 3 heure c tuelle.' Oue deviendraient DOI f m mes, nos enfants, nos nir< -. > M %  Ban et nos bien*.' Quelques tes capes seraient a m. r h i sur les ruines r-trng ai tes tt fuiLantes de a patriu ijuj ne ert( plus au'un Gonaives, le 28 Fvrier \9Vn A Monsieur le Directeur du journal LE e MATIN %  Port au Prince. Monsieur le Directeur, Nous venons par l'organe de votre intressant quotidien, deman der au Ministre des finances et du commerce, de faire mettre en ex S culion la loi qui prvoit que les poids pour le pesage des denres doivent tre de 489 grammes et de raii la livre. Il \ a longtemps que cette loi a t promulgue, et jus. qu l'heur* actuelle les spcula, teurs en denres, tant de la villa que des bourgs avoisinants. se servent, rour leurs achats de poid* de plus de 515 grammes pour rsvendre aux Maisons d'exportation dans les poids de 489 grammes et demi, ce, au prjudice d-, proluc leurs qui sont le plu i souvent obligs de passer par leurs filires Ce systme de deux poids constitua un vrai dsordre et est appel si onny rsradh pas au p us tt, jeter les plus grands troubles dana les affaire*. Le journil L'Ar tiboaite, en maintes fois a eu crier contre ces abus, ces pra'i ques illicites, mais aucun ministre jusquu prsent, n'a pris aucune mesure pour les faire cesser et ous mritons bien, pourtant, l'at tenlion des grands pouvoirs pubics Ce soin, notre poirl de vue. devrait tre confi, aux dis tncts Commander.qui pourraient donner les meilleurs rsultats 'grez, Mr le Directeur, nos sa lutations distingues. PRODUCTEURS — Lw toftftts soit habitables Qui l'et cru ? Et cependant rien n'est plus vrai. Avant-hier, deux g il lards qji sans dot'te, n'avaient ni Iu, ni gte, se glissrent aux ra gards tonns de quelquea pas Banls. dans h bouche d'jMit situe au carrefour des ruti Amricaine et D-nts D siouch.a. Et ils s'install T. nt tommo lm nt pour la nuit Jans I gont maudissant le train-train de la vie moderne qui du dancing d'en face allait troubler leur sommei 1 Que TOU.VZ vous tou 1 le monde n a pas courtine featonne n baldaquin dor el, l'on prend du repos l o on le trouve. Samedi prochsin, 7 Mars aura lieii^nlKgliseVVssIevennelena nage de Melle Eumise Dpmod avec Mr EdouaidJaekson. Compliments. Championnaf Ji Toftlhall Dimanche ap*4e midi 3 h u rss l|i se jouera au l'arc Lf conte une partie de football entre PU. S. H. et la Jeunesse Sportive liai lienns. Ce match prcdera ceux qui ss ront dbattu? er.tre notre quipe mixte el lquiie jamacaine. Bs nombreux jouurs qui luxeront ainsaor.ae sont mem )resdu"onse'' ati tien. UM posr neiis I occasion de demander qu'on s'entende ds maintenant pour une unification ass efforts en vue de la g'ofre c mmuue iju'on ne s'illusioane pis : Les rense gnements recaeillis permettent de croire que la lutte sera pour noua aidue, nos ader satresi-Dt de ru lechampion^ lallure athltique, h bitus aux parties actives, serres, mtlioli ques, inconnu s de ta m ..-ie h.u-enne. ijue nuls les rancunes 'apai seul u. sua*. UB qui.dar a pylei.t P.quije; la gloire %  <• teqi,,. au co n r s nation le • l'ierre et ilice Durocber tenu FOUS la prsidence du juge de Paix de la Capitale Section Est le .8 Drcem bre nul neuf cent vingt quatre, au lonsant la vente de la p.rt dessus d.ls minoers dan, la proprit rond> et biitfr* i apr .i g daigne I' fera prcd k la vente aux enchres publiques au plusoffrant et dernier enchris*. .ir. en l-t i e •t Dar le mioist." de Me Hon Charlea notaire a la r idence de Poil su Prince. commis c*t effet d'une proprit fonds et btisses divise en deux portions continues rt situe en celte ville l'Ave nue Tnrgesii en face du local de 'a Cicche -le jeu li que I on comp Jcra douze mars prochain a dix hei re* du malin. La vente 6e frra sur la rr.jfe a •• fond recon naissance. Porl au Prince, le 3 mars 19x5 3 Ho, uo j i; „ stlf8 T I an U d ;, l!^**piiui deP.'T *OTION IMMtOUrt voais.œr-S-a-r^ a&^eeSKS,. c „'V ,omM "'" -'" ii.. m ci, .,. rTn. SDR UClTATkfv ATII inroftant De bonnes conditions seront nroposea a toute personue qui le-a retrouver une uliolognph.'e dp la reine ANACAO.VA vendre 0 i louer. S adresser au bureau du JuuruaJ. A I. requte jo de madame Veuve Jacques Dur, cher, piSj Port au Prince, agissant en sa dou bis qusl.t d. tutrice lgal, de M. enfants mineurs.Jeanne. Pierre et Alice Durocheret de commune en bien, avec feu J.cque. OurJchar le sieur Contran Durocber 7L pritaire dsmeurant et demici li Port au Prince, i • la dami ••II. Simone Durocb;rprop„ S demeurant et domirHi PorT ZT" ous ayant pour avocat Me Heraann Baron avec kasZT d.domici.een.onCabTn^ 0 S Porl an Prince R ue Prou, No Et en vertu d'un jugement A.. Tribunal d. tr. laslic." Po r au ifr n e en date du (I Z !" nu neut eem v.. K i C j na ' v e iog ; ao, la dhuT^VciS d. lamiile des mineurs Jea 0a !, f Vinto UF jiliie-ixeution On f. ss ;0 ir tous ceux qui UppartieWre qu'il sera procd le M.rcred. Oo/e M trg courant," d.x he Ure8 eu ma in, au domicile des poux Pascal Mi tery f anale des rues Prou et Montais.' ), ij Hrft 2 0 Mll auieanU: l n Wd*,| oard avant dessus mar B. M ** .y^ger vitr, deux Pftleaiixennckpl.onpota'ace deuxfru-, f ? aoe grande-able i manger on bois d cajou, deux "EV ,p c hai "* "n'canap J b018 de •>*ne, eue petite table '.o noyer ayant dessus marbre eux grands pots i fleurs en S -bst-iour, deux petites Bldm bo.s d acajou, une petite pend.f'e iros matelas en bon tat ..ni Pefe table de toPe,," kR.!" •bla d^ nuil en loyer, an aVso Pot eau, une Rra n J.' eu efl e ea loicela.ne b'ache, un T n 2 rr, une leMe lab'e de nuit e £ de ch.ne ., un grand l'i! Il JzXFi! rt bje o nl iu %  %  vrter et 16 mafi-i & t. L L'huissier excutant • "^B %  • G. MARSEILLE La maison H.S1LV] (.eux qui n'ont pas encore vu les jolis finesse que vient de recevoir ; laia^ doivent, dans leur intrt, s'empiisfer de cette maison, car nul pari ils ne peuvent d'aussi beaux micl^s des prix si raisounaj Hos articles sont vraiment de toute beaut fracheur et nos prix dfient toute conu Crpe de China couleurs assorties J " extra suprieur marocain carreaux Soirie carreaux pour robes et chamisea TricoUne de soie barres lia Une voile carreaux Voilestiisse brod Crpon franais barres et carreaux Diagonal noir sup. ^" Casimir anglais nouveaut ^orge bleu anglais suprieur ^ealmbeach anglais de touteslbeautes Alpaga noir suprieur ^ Satin Chine pour tailleurs Kaki blanc suprieur Kaki jaune anglais suprieur SSnSSS M" 0 ^"'•/•nouveaut,.. UilII union blanc anglais '" *' fil •* 3 Tussor japonais pour chemise houms. &f Reps de sole a barres couleur nA.^E!.** f mes et robos nouveaut p0ur ^^ "aptiste fine pour chemises Percale fine pour lingerie Calicot percale pour Zphyr anglais pour chemises — Organdi suisse uni et couler **** ^ Bas a jours demi-soie Chaussette cossaises pour enfant. ;renehFrisky ( dernire notiveuW Pophn A fleurs lP our robe, lussor blanc Limbrie blan : Voiles couleur A barresl Bas dentelles Bas soie brods Bas fil brod Lotions "pivert* Gabardine blanch A uBSS!a#SUa. 1 Imitation toile crue •^'dVmtss^r b H ,a0h -ur Nappe O25 lanCheS Pw %  •WS, Petites serviettes* blanche H Organdi •> blanc & ?,,i ^• % %  • %  •••s Uinage couleur iMS^T 1 *"*>•* * oas-re. Madras barres ae g .oU; Up P u -|UpsV "^ Poplin de ZPiTSSVH Cha P e au de paiJJa, hS^^**"" -*ra Casimir anglais sup. lla,,e (.rpon brod franais w.. i lus ES. 2 „ru ? ii ?** p or,er H trouver ur cette „I^T u ,0,, Pwble daller ailleurs e etv n .L B n |,,eZ ">< 3 •zumlytmm rserva n#U * le mei %  1 %  C L'Assembls'gnrale at.„ qe l'axIraeAiiaira ltlT di siars courant ,6 yeidre Ordre du jour : Andr CHEVALIER Prsident k i •4Sttite q ue '• -*• -• sur • l'<|ne de | a '^ ars ' flotor Cr),circul.r. P.^nff.Saumatre. Wm Gare d-, J„ ri ,, fl rr vce Et ail( ,ru b J 30 a. m. Dpart ,| n |r. %  '00 I. m ^ %  fcAlr it;; ^*""— • ^i 1



PAGE 1

LE M OTN Eug. LE BOSSE & o Agences— Reprsentations PORT'AlhP, lNi,bi *ge+ 8 t >ra -X M Uv Jones Jewell %  tllinXf AC-C NEW-YOHK Fartaes Hugarlan 0 0Boule Aeuge ete '.The Home Ii suranee Company XEW-YORv Assurance contre l'incenaiDiamond latch o A 'iunzat tu i Saie Home D. S. Rubber i xporl Company (Paeua &f R oyal Confr' Seullers Red Chas P. gatllage ft Son Pol sao-* Kg en toua genres Manufactures Life lns'ce y Assurance sur la vie. Suilkou Fiirs Ait Vins & Champagne Bordr aux; .''. Ileymar COPENHtt/K Beurra Danois, fromage et conservas alimentai.-. W. JS laihews ft Son l'a ha< a J a unes et n oirs. La CJHationaie San* Rival Cigarettes Chanteole. Envola de denres, Lubin Lubin Joat^pasaa... lais la* parfums de LUBIH iv lent les meil'eurs. En vente dans toutes hs bonnes maison Andr 1S1D0K 3 1515, Hue du peuple 1515 Matre lailleur Prs du BazaP ( JVltropoliiain Ooupe moderne Sfiiiaiii* Ccmplels d. soire et de lYr'monie l'rlx dfiant tout cencurrenee Peur ftlre bien habill et bien vu dans I" cerrlut < naisi adreimjveu jnue tailleur m de-ne Andr ISIDORE. 1515. Rue du Pei-p'e 1515. Tcut prs H It /. i Mtrcpuii ris. 'Profitez donc A %  Acheter une dt ces bonnes bieycleltes' anglaisas Runwell pwr'jnomines.el damai qai vieanent d'arriver ahaz Quinlin Williams & Port-au Prince Royal Mail S team Packet Company le steamer Qonwayi venant de lingsten et des ports du Sud est attendu iei le S lars courant ; il re artira le mme jour pour les ports du Hord o' lra.it du Ira et lu .we direct. Port-au-Prince, le 2 Mars 1925 Rober(s,Dullon& CMi r A g ents Gnraux Gœrmien-Line ^ le steamer "Eda" venant de rristobal sera i/o. mil vus le 12 courant it continuel! le mme jour pour nivie, Rotterdam, Hambourg ei 0o (l-rfteej via les | (,i! S haiti < ilraui du lr|L Le steamer e faire inscrire a l'tgei ce. Le jaquib l G*rava I" parti de HirJeaux le 20 Fur • c^t attei du k Port au Piloce le S ces ru lit H rf partira le lemle nain de >on arrive pour Santiago de Cuba tt les portr du Sud. La suite de l'itinraire ara li i l'arriv du paquebot. Port au Prince, a mars Idi'.i L'Agent E. ROBELIN CoatoUan Sfeaarshp Oarpaay lacXcticamcr lltartmiq.ue* a.,aaL (aittf i :Ut\vl l|arll t 2J \Tcw. i r faute. e*t atlwvJt* a n m *t>$unet k samedi ; VKOM eautantuia Cap^Sfaitieii, onafci et &-Uaic. o 3 l ifpdtliiafcnu-lie jjiir i'uedtmenpouf CM en roule^ poui Jvirujsoa fia. CL fei. Pnb It t'a Cofon.Jit ptenanL, fcfc, & patf fib. TA & €% Igeals ALUMINUM 2LN lew-Orta & South American Steamsbip Cok Prochain dpari direct pour roil-au Prince Il ni le sfeamei Dpshaulian laissera New Orlans le ^ mars cour, nt directement pour Pert-au-^nnca, U s'iamir W>i nils laissera New <>rl. ans le 20 a s fourni pou fous les parts d'Haiti. Ce 4 Mars M 5 A. de Matteis & Go^ r mmm ASTHME %  Oppression, Catarrhe, Suffocations, Toux nirotusss A Onrlion oerialao par le. CIGARETTES CLRY au POUDRE CLRY Or CLERY, 33. Boni. SlMartia, Paru En ven.e dans toules les bennes Epiceries de la Rpublique. ut j r j "'i-.! % %  • La Guiuaude impartir ^du 1er Avril, La Gainaudej'sera translre l'amjle des rues des Mil aeles et du Peuple, LAIT CONDENS NESTL LE PLUS RICHE EN CREME faxis 5Uva£ K -. ri NnioiB Feutre rt.PallOne CM* II. liafloni fils J.ck-Ii-Teppfttr 13e, 14e et IPe pisode* Mercredi W troavtrei taujaars du" Lait Condensa M£ L ait vapor tt Fanne %  •t^a ea dpt akez l'Agent, qui" se lient aussi entirement 'vos ordrei,' pour reme l, re vaH^comaiandes^direclei. L # PrBrixs-aan—Agqtrhdlm Agent gnral pour Haiti* fiS VISITEZ



PAGE 1

LK MATIN BAZAR l^ETROPOLiTftin Chocolats UDaouveau Stock — '.Chaque boite giri ate lloilede 6 dr. pour et i5 or Hoite de I livre pcui^ •• 85 or f oite de 1 .do ho'.c mtM^fanta'l e ',35 ar l'.oita de 2 do •• 2,00 loitede 1 do boita r.ndofan'.nisie i.5(l i2 Qualit? wlftrentesde danboi$^ oO,8cr|t: SPECIAL Pat* n nhfrice Kallkora le fiba 0,10 ot or Tau de Vicliy la bouteilU 20 Kau Oxlqm'e grande bouteille [20 '* SaVOD kir (..olive 2 pour 25 Crme pour le visag <|ranx I' W>H sera trs avan'sgeux de ncaa vUitar.Voa serez toujours aimablement reoi. fraia Voat Rhum Nectar Ch* N Gaeljens 1140, Rue da Magasin do l'Etat 117 Rue Bonne Fui. 820, Rae Courte. Chez F, Lavolanel & Cie Viennent d'arriver par le franais les arides suivants : Dentelles Extra Fines, Dentelles de soie, Dentelles Or at Argent Rubans, Calottes, Chapeaux Garnis, Plumes, Pleurs, Pailla da taie at tous articles pour *. Sparterie. — >< %  > Motifs Haute K-tnlai ie t perle peur Hobes et chapeaux toute beaut, des **as Dancings. Chapeau J?au Birt poi r IMII o's. Kr sses tte, Peignes coiffer tous genres d s drossai laatt, des Pales Deati irices, etc. etc. Articles pour II m es : Fauv. <*oK Cravates, Bretelle*, Clieia -e* de soie, Jart.lles, etc. Tous article* p u> mercerie et Lingerie.— Cou aaux suprieurs. BOU HONS EN TOUS G2N' % % %  Vin Nourry, Lavoix, ilisto^nnl, tj ..ninm UbnrrBfjue.l'ei.to Far etc., i tel d'Epsou? at de (ilauberl, Ece IBS en Gros, Savons anlisepti.|ues l ut* qualits. Ex i.i ssalcas puui SirobsJI j aura et Confiserie Colorants ataral* .Non\onsr;,. IVritab'e Th .les Alpes, Excellent de ratil i'-, >i s >I,I Uni I. Timtir^ l'a ne.rs i mbrs, Timbres mot) e< *r K ij.rett.tirinl, \ •-las 'le Vf le aa gros Prit p>cii . |aM %  •/-n ni> voir, nos piix sont avantageux. v\ Lavelauet et Cie Aux grands magasins Ceci n'est pas lire N. et A. Acra GrandsRue A ct des Caves de Bordeaux Youlez-vous.voas habiller avec lgance, et bon marche Adresse ous la Maison N. A A. ACRA Dont la devi eut de vendre petit bnfice pour Vendre beauc p. Dans son pa onnel, la maison compte *un matre tailleur italien sorti d'un tablissement de premier ordre d'Italie Elle est en mesure de fournir des complets tout faits et sur mesure, en cheviote, diagonale, palm beach, drill blanc et couleur, coupons de Casimir pour pan talons— Etoffes pour filets Bonneterie hemises de jour et de nuil, au aot de> clients — Cols et manchettes dernires crations. — Caleons et Pyjamas. Cettv maison <* on s* tu* une in i MU ion •t le meilleur aocueil 'st rserv tous ceux qui l %  iront par une visite tre dfis sur~la va.emdes travaux fournis | Tout costume command et qui ne rpond p is au f ont du client eat repris, On pat le franais, anglais, espagnol et italien Des fournitures Gnrale* pou* la Cordon œ e. JOANNY CORDAbU) No 3 Rue des Fronts Forls,(l bornas Vadiou No 319 l'oit-au l'rii ce, Hati li< n de plus chic pour les trennes q i 4 ue nachine k eo dre "lest v Soupe Flga a /M ni. Qualit Bpl* 8 Hdi' i.ri bon march.4 trs honm%n ht.lh'sbon marc* TlU* Tles T 1 9.000 Feuilles de Tles '.polio* M* Franois Maimon^ De retour Pert au Prince de son voyage d' rope, informe es cli i et ie public en parti -o U r qu'il vient d' -i-mller a nouveau sa m • > de commera la lue lioaae V i;No 116 n co' du fie t Je Hhu n Vil fjoint. Monsieur Franois MMMONEJJH l'ho meur d'il.viter le public visiter sa maison %  u" accueil spcial 1 i sera fait, Prm> le* mardi*nuises reues parle* dernier* hlux. — nu Iriu vera B : jonte>ie et orivrerb), Services a liqueurs, a cbimmsf, V rmoulh plate,u pn ir IHI et montur* n mtal argant pour sixe' d >ozi personnes.— Elgants services .caf po'ir G et t 2 person es en p .ree laine ltal tte ). Unjrayon dlolles pour aHIHMlament, TisSM ang'ai t frarcMU toutes nuances, cliapraux pour hommes et p> ur damas, F >rme le rhipeaux paille d'Italie pour liMelles garontets ri daa,8 s tmt* soie, lis coton, cbausseltel pour hommes et en'< %  %  !* toutes qnH^ts, bas* cols.cravates, elc.elc.elc es! plar un p-ix dflanl ni" murrenee. Pour ce qui a Irait aux gidtaui d anniversaire, de S)r "me, de 8a i caillai, de miiing*", etc efc avmt de faire vo -rbi'*, idlex la raai-u i Franois MAI O.NE qui vous mettra entirement l'aise i guiil diflieile du r uni. malgr • ''••— Mr Franois Marnera pris !e pub'ic e'j le enrau se • polar qu'il n'a ni fire, nijo ur, ni t„ire parant qui porte le. n i n de M union.'. Pharmacie Sjou u Lonne avis ta clientle et aux mdecins et au public qu e iranisoimi son Laboratoire d'UloRie en un Laboratori -e b:o! )Uie appliqu sou9 la Direction du LrRico et f. Sjour ni Le laboratoire es ouve • ttm les j un de 7 h-^s du lia G nearpg t\ s^dr pour tauffi les reche^bes AI aialy r>' •• dans rann nc^d imnte, s itr^urle W^R-nii' n i el i> coastantA U'e Secret r Seront re M que le maidi de chaqre semaine. Sadr ir a Kimun: cie pour les renseignements Analve d'un %  -1 • i rg^inque Raction de V'as5ermann Raction de Triboulet, Examen du sang ei du pus Examen des rn* i^res taca'es lumen d) cra'tat • l| irif r^'T'i V Coi n 1 * l*i(o,SvrA r e La seule peinture ne changent pas de rouN u S a-t i-n a Frparae apcialernenl pour la Mmat d'Beki The Charles 8. Brown Paint Qo Geo. Jeansme&Co Ayeiit Car de la Rslame je ne sais pas en faire Ceaeadant si voua passez du cote du Bureau l'Administration postale, a la Grand'Rue Raisatreac a la. Gordonne!* Ernest Camille A la Conscience \ as verre/, que le i chaussures — que ce soit aurl o n mande ou non— ont faites avee qat, soins st| i dite, parce i|aa le uvriars qui las confet'o.n n t| las salariaux qui > sont employ rpands >t t j s i I i / ti : >IUl. Grand Htel de France Poaitian exceptionnelle, au cen're des^aifaireij proximit de toutes las Banques, le lauges I et renomt. :i ( Pommanl mousseux, got Amricain ) La plua qra d assortiment de Liqueurs, Counat gins, wl^dctsa, etr. Ahointlie "orno''. Amer Picon, Vermouthe! CONSERVES franaises et amricaines frais! ment arrives. CIGARES de Cuba, Aurora et Habanera. Cr.ARET rES de toutes lesfahri pias diloli GH at dtail. PAAFUMERIS et Cartes postales. Prix trs modrs. P. P. Patrizi A. ^ F PEARS Limited Pour avoir le teint Iraiset conserver toujoursjintaafc f ette Iralcheur, servez-vous des excellents produits de'" laineuse marque a tt F. Pears limited Eagliod ; tela|qi Sivonstian parents en bo .-,, >a/jua trans ien.a an taoi ttea, Rne poud t de talc et poaauw" lac uur 11 li, latonsrouges 3 alv es. En ven'e pfiPi "im n fie u ei" A 'lril fieut J* i M^ ^^ a e y^E Tlphone r W 750 """"*""•"' %  ~* •aa B -'



PAGE 1

DIRECTEUR PROPRIETAIRE \MPR1MEI* Clment Magloirc BftIS VERN 13E8,'Rue mriosUne NUMERO 20 CENTIME L' poqu* actuelle secaracti iie par une graude llorai&on de splendeur scienliiique et de laideur morale. Gustave L !• %  Quotidien TLAPNDNIN* tv> I8me ANNEE N* 544E PORT-AU-PRINCK (HAUT;) JEUDI 5 MARS CHOSES ET AUTRES ^ fjtffa Agricole Haliei lX u !" lle$ Elran fl res taipioi dbaptiser les filles ? VIII D>pu „ _JM le 1er Janvier, Chrislit devenue Oslo : voil i les journaux nous ont au commencement de Cette nouvelle m'a lilfcontrari. Lorsqu'un de mon gea t habitu, enlance, dire CHRIS* il envisage sans plaisir la „ clive de remplacer dsoree nom harmonieux par ce jble baroque OSLO. POUIiOslo plutt que G gh, par de ou Pou ma ? Le cœur Norvgien a i^ea raisons la raison ne comprend pas de suite a, je me hte de dclarer jiime b aucoup les NorvJe ne les ai jamais vus p* ; mais ils ont de magni• for s de sapius qui ser la fabrication du .papier lequel les journalistes de aident impriment leurs foi penses. Et puis, sur les cargographiques leur pays a joue forme. Les ctes de la ge sont ornes d'lgantes %  s — que les savants it KioiiDs pour plus de Jl. E fin, le nom : Nor ma rapp* lie la collecUon timbres peste que je possda autrefois Une nation libre a incontesroent droit de dbaptiser fa Je ne proteste donc On me lait d'ailleurereirqoer que, dans les temps ar.la capitale de la Norvge .,,. Jsit Oslo. Les Norvgiens •ont donc contents de rendre Chrittiana le petit nom amical "'ou lui donnait dans son enjce. Mais, j'ai beau me raisonner : on tonnernent et mon r gret bsiitent. D'abord, on ne me Jamais croire que le peuple gien rclamait ce changefile nom qui m afflige* Le) dioavea rudita qui* il y eu trois ans, connaissaient ce nom primitil: n lo, sont au nombreux. Dans tous les ys, les besoins du peuple sont mmes : il veut du pan et cinma. J'ose rneme'.ftircjye les vieux habitants de jUarla ont prouv du chaI le jour o l'on a dbaptis %  _viile. Lorsqu'on a le cœur lasas. plac, on aime le nom de laajilltf natale. Quant l'enthousiasme populaire qui, ce joi-l ae manifesta dans les rues, il avait t, comme toujours, prpar pa/ les Comits organisateurs. C'est certain : l'ide d'appeler Oslo ce que les honntes gens du monde entier appelaient Christiana a germ sous le crne malsain d'un nationaliste qui prouva un jour le besoin de rveiller chez ses compatriotes l'me des anctres 11 faut avoir beaucoup no,ls dire que Paris esi un faux nom et que le scandale a assez dur 1 En \oiture poi.r Lut^e i luis, on s'en prendra aux noms des grands homooef. Il parait que Vol'aire n'a j mais exist. Toutes ses œuvres oui t crites pr un certain Aroirt oui, 8fin de mieux vendre sa prose et ses vers, l'appropria indt tuent un nom fait pour la gloire. Et ce Courteline ? Pour quoi Courteline. puisqu'il est avr qu'un nomm G o >*es Momaux use et abuse —on plutt a us et abus de ce faux nom—ne le d'baptise-t'on pas ? O s'arrtera-ton? Car tout* chose est susceptible d'tre dbaptise. Ainsi, je ne serais pas capable de dmontrer que la chose ordinairement dnomme c pantoufle est rellement une pantoufle. Ce nom ne se justifie peut tre ni logiquement, m historiquement. Mais je voudrais avoir le droit, jusqu' ma rno., d'appeler n es pantoulles • PVNTOUKLE*. C'tet sicommode! U n'est pas sage d'ad ( BIT n'importe quoi pour Jft dbarrasser d 4 un ca|4etu i otlrir l'indillence jeu Je joie que l'en cre •ont visibles ; or Paul E. AIXLi ollre de bien jolies thses et ne sre que le eeurire. f Cate Petit-Four fcieorgea M. Kaimer PROHUIKT^IKIi Crmes de divtises qualit^. Les jour ori'naires DM liurs apii midi Les dimanches et jours frit A partir de 10 heures du matin. La roule de Turgean interdite la circuhlion D puis hier ont commence les rparations sur la route de T w aeu s'leedant du roin de I -.lit Four ju-qu'a 'a Vi la d. s •' o"hett prop t Emi'e K aster '•' conducteurs dn v-i'nre soI pr-ede ne pas passer pai cete portion de la route et ceux qui h-bilent ls quartier voudront bien fore ren trer at ssrtir leurs vhculrs en passant par le ct Sud. Ces travaux'qui sont d'une trs grande utilit dureront une se maine environ. Pour la Ftil Sdiot-Joseph Les dames patronesses -iui organisent la (Aie du V* Mars en l'honneur du ulorieux na ron sont pels M runir chez les Sue -rs de la -^"es a Si Jo eph le hmdi 0 Ma-s a i heures de l'aprs-midi en vue d'arrAtcr les dernires dcisions. Dans la suite, le Prsident Fabre Geffrard, pour marquer davantage 1 haut intrt attach par San Kxrellence "u dveloppement de elte culture, ne ddaignera point de correspo dre personnellement ce sujet av c les chefs militaires de ton gouvernement : lu Palais National, c'st lui qui lancera la cir cnlaire ci deHSOus 'nque'le siriBuivis de plusieurs autres, aux corn mandants des arrondissements de la Kpublique : Correspondance Gnrale.— N15^ Palais National du Porl-aa-Pr nce, au S Je lludpondanc. FABRE GBFFR4BD, Pf.md'nt de la Rpublique. Aux Gnratl cimnin 'ants dis arron lissemnt9 de la Kpubliqu^. Gnral, liSS nombreuses recommanda t'on qui vous ont t juqu ici alress^e concernant l'Agricult ire ont d von* rvile.r tonte l'impor • tance qne le Gouvernement atta clie k celte source le la richesse publique, et vous faire compren dre le haut inlrftt qu'il y a poar un pays essenMelle "ent gri-*fle comme le notre, asurer le dv^ loopenientet la prosprit de cette branche du travail national. Mais le Gonvernemnt ne s'est pas born exposer, par vo're in termdiaire, aux ropnlatior des camprgnes. les iramensee avanta a s qui peuvent tre tirs de l'A. gricu'ture. Il a pris en outre les mesures, non seu'ement pour ac corder, dans la limite de son non viir et de ses ressources, d'utiles encouragements, mais encore aug men'er 'e nombre de bras empto v .w a l'exploi'a'inn de la terre. Sa lotit itute • fin qui ti'die sans cesse les bes ins de ''a^ri %  -ulte r et s'api-l-que y sati.faire, r rh mDS aussi 'es voies dans "esqueUes peuvent Cire d>rigs les elfor's avec de srieuses perspectives de suc ces • C'est sons l'inf uence de cel'A proccuœJinn s mo .ens d'change ire, comporte la grande com rre la petite fip'ot'alio, n'emp r. e pi enfin d'utiliser la eurtace qui v est consacre la production de certaines autres dnies et de lgumes dont la rcolte est ping prompte Outre ces avantages in contestables, le coton ne demande, saut le troulin, ni outillage spcial ni usines, ce qu'< permet d'en entreprendre la culture avec des capitaux re'at'vement fnibles. L* s populations rurales, j'iime k I encrer ne resteront pas sourds a ces exhortations et sau ruut c: trer dans une voie JU'J tout en les dirigeant vers le bien-tre, conduira 'e pays eette portion leve, r, ; 4e seulement aux peuples qui, par leur activit et et l'importance de leur production, gavent se rendre indispensables aux antres. Je ne terminerai pas sans vous faire une dernire et importante prescription au sujet deg plantations de vivres, mais, mil, ri2 et racines servant la consomma lion intrieure. Le Gouvernement voua recommande d'autant plus d'ordonner la culture du coton sur une plus large chelle de tous ces articles que diverses circonstances autorisent craindre un ralentis sment dans l'importation des ob; jets tirs de l'tranger pour l'ait mentalion du pays. Sur ce peint le devoir de l'autorit ne consia ter pss donner de simples con s* i's, mais transmettre des ordres positifs, en raison de la haule mis sion de prvoyance qui lui incombe se'on le vœu de la loi C'est en vous transportant OU vent au milieu des ponu! -lions rurales et sur les proprits m mes. que vous pourrez excuter h s prescriptions contenues dans cette circulaire. J'enverrai en temps utile des inspecteurs consta ter les rsultats que vous aur I obteous; c'est assez vous dire com bfn j comp'e sar votre /Me. J* vous salue, gnral, avee un^ parfaite considration, GEFFRARD. Malh'ureasement, la belle impulsion donne par ce gouverne ment a l'agriaulture nationale, manqua de continuit dans la suite. Car, les rformes hardies, en reprises tn vue du plus grand bien des collectivits rurales, enta raes par l'action de la pobtique ne furent point toutes couronnes de 'SUT es. Les paystei de la commune de Toit cU,"all ; 8*01 ie l'arien dirtement te la Grande Anse, 'esprit trop born pour saisi' le vMiable motif qui avait gu d le ch-f du gouvernement du 22 D cembre t8:>S, en favorisant l'immigrafi >n de colons trangers, peu satisfaits, eux-mmes, de* diminutions de terre, faites ces der nien. donnrent le signal de leur mcontentement, en rclamant violemment leur part des concegsions du domaine national. Le seul d fice qui subsistera — hormis le concordat — au mipeu des symptmes rvolutionnaires et "des convulsions sans nombre auxquels le pays sera en proie, a pa tir de l'anne I8fte, sera le Code Rural qui, malgr tant de ses dispositions dsutes, continue de rgir encore les rappoils de nos cultivateurs entreeux. En l'absence d'lme-'s capa bls d'assurer la prennit d'un systme agricole, bas sur les meilleurs modes d'exploit lie-n du sol, ce ne sont pss assurment, lesdirectio •u-ygainesauxquellts furent abin onns nos champs, qui pouvaient appliquer aux rgions o l'irrigation evait t reconnue impraticable, cette t politique des engrais dont noug avons parl tout an dbut. Aussi, en attendant que nous envisagions les mesures propres contribuer l'œuvre de relve ment agricole en si bonne voie, inaugure par la loi du 22 Dcem bre 1923 et celle du 84 Fvn 192i, nous tacherons de montrer prochainement, comment sous le rapport de l'outillage aratoire, netre organisation agricole a l ga lement dfectueuse. ( Suite & F>n) FSRNAMLEK'"i fa question du dsarmement de rillemagae K membres de la Con'erenie des ambassadeurs rclament des pr cisions au smet des raaiqyements relevs la charge du leich fAins—La confrence des ara bassadeurs a examin dans 'a ma tine le rapport de la commission militaire interallie de Versailles. E le tut unanime a demander au marchal loch et aux experts mi litains du comit de Versailles de prci ci exactement certains point du rapport en • ue de dterminer ta gravit ds marastnasli rele vs la charge de I Allemagne et de faire conna lie les suggestions leur (taraisa nt de nature a^su rer le ds* roement de l'Al'ema gne conformment au t^il. En cons 4 quenc-, le cotiit >lo Versai I les soumettra h semaine piochai ne i la conlrene un nouveau rapport. u Le Temps • croit savoir que la publication du rapport del commission de cont'le interallie et les annexes ainsi que les -on clusinns du comit de Versailles est ds prsent il-Vide. PAKIS l.'amb issaleur de Fraa ce Berlin M. de Margerie repr senlera le prsi lent Dourj^ergue aux funrai les du prvient Ebert. La crmonie le l'installation de la nouvelle ad ministration amricaine W SIIINGTO.VLe gouverne ment a termin s s prparatifs pour I installatiuii de la nouvelle adm nistra'ion nationale. Les cr moDies seront un peu plus pom peu> liiiqie du gouvernement et demst de u ripreasion gnrale de tou tas le.-' tend inairse. Le r 'I • du on ei'. dfend sa pititi [ui 'r qoe U sil tion i ail pasei tendue dans I dbat et ; i poniu aux divei tjaestions. Lae mo.ioa a*>o\j nant :e riaa.le des exlrem s tes ayant t aloMe par ft't x contre n), le cabinet donn sa dmissiiu ui a demand Futbi Bey de res r en fondions jusqu' la nomlsatioo de son successeur. On sinon e dans las iie qu kmet Pacha, inrien prsident du conseil, c instituerait un nouveau ministre aymt purement un ca ractre de parti. Copieux il'lint de la rconte admimstr ititu am ncaine WASHINiTONUne avala \ cbe de mes.ns |gislativei> ses abittue sur le bureau pistdentis et la Un de la jourue M. Ce > lidge avait sign IOS projets de lois et rsolutions. Le Lrig^dier gnra Mitshel, dont les dclarations su l'aviation amricaine ont tait sa i sation rcemment, n'a pas maintenu dans ses l'ouations d a joint directeur l'aronautique dont la dure expire le 20 tint La ch imb'e a adopl une rso lion exprimant le ferme d isir des Etats Unis d'aJh'rer la Cour lu ternatieaale de Justice. '.NoufdUs Diverses BERLIN— L'lection du su:cesseur de M. Ebeit est lise ai -' mars et le deuxime tou.' ve iiu l au z(> avril. M. Luther contin e a remplir les fonctions de p •• dent par intrim. LA HWANE— L'ambassade amricaine dans une dclara' un publie hier soir a annonc qui 'e Gnral Persil.np est malade i' fiebtre et ftmini'f que lui proro ait sa commis-ion. rTevttetfl • uri livre d'un acadmicien, de n m de un confrre perWcn, qui < r tirr< ce dernier mot lui m I Alors, pourquoi le proscrire.' %  • — %  an


Le Matin
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS MAP IT! DOWNLOADS ZOOMABLE PAGE IMAGE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/06369
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: Thursday, March 05, 1925
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:06369

Downloads

This item has the following downloads:

( PDF )

( PDF )

( PDF )

( PDF )


Full Text
DIRECTEUR PROPRIETAIRE
\MPR1MEI*
Clment Magloirc
BftIS VERN
13E8,'Rue mriosUne
NUMERO 20 CENTIME
L' poqu* actuelle secaract-
i iie par une graude llorai&on
de splendeur scienliiique et de
laideur morale.
Gustave L !
Quotidien
tlApndnin* tv>
I8me ANNEE N* 544E
PORT-AU-PRINCK (HAUT;)
JEUDI 5 MARS
choses et autres ^ fjtffa Agricole Haliei lXulle$ Elranflres
taipioi dbaptiser les filles ?
VIII
D>pu
_jm le 1er Janvier, Chris-
lit devenue Oslo : voil
i les journaux nous ont
au commencement de
! Cette nouvelle m'a l-
ilfcontrari. Lorsqu'un
de mon gea t habitu,
. enlance, dire Chris*
il envisage sans plaisir la
clive de remplacer dsor-
ee nom harmonieux par ce
jble baroque Oslo. Poui-
iOslo plutt que G gh, par
de ou Pou ma ? Le cur
. Norvgien a i^ea raisons
la raison ne comprend pas
de suite
a, je me hte de dclarer
jiime b aucoup les Norv-
Je ne les ai jamais vus
p* ; mais ils ont de magni-
for s de sapius qui ser-
la fabrication du .papier
lequel les journalistes de
aident impriment leurs foi -
penses. Et puis, sur les car-
gographiques leur pays a
joue forme. Les ctes de la
ge sont ornes d'lgantes
s que les savants
it KioiiDs pour plus de
Jl. E fin, le nom : Nor
ma rapp* lie la collecUon
timbres peste que je poss-
da autrefois
Une nation libre a incontes-
roent droit de dbaptiser fa
Je ne proteste donc
. On me lait d'ailleurere-
irqoer que, dans les temps ar.-
la capitale de la Norvge
.,,. Jsit Oslo. Les Norvgiens
ont donc contents de rendre
Chrittiana le petit nom amical
"'ou lui donnait dans son en-
jce.
Mais, j'ai beau me raisonner :
on tonnernent et mon r gret
bsiitent. D'abord, on ne me
Jamais croire que le peuple
gien rclamait ce change-
file nom qui m afflige* Le)
dioavea rudita qui* il y
eu trois ans, connaissaient
. ce nom primitil: n lo, sont
au nombreux. Dans tous les
ys, les besoins du peuple sont
mmes : il veut du pan et
cinma. J'ose rneme'.ftir-
cjye les vieux habitants de
jUarla ont prouv du cha-
I le jour o l'on a dbaptis
_viile. Lorsqu'on a le cur
lasas. plac, on aime le nom de
laajilltf natale. Quant l'enthou-
siasme populaire qui, ce joi-l
ae manifesta dans les rues, il
avait t, comme toujours, pr-
par pa/ les Comits organisa-
teurs. C'est certain : l'ide d'ap-
peler Oslo ce que les honntes
gens du monde entier appelaient
Christiana a germ sous le crne
malsain d'un nationaliste qui
prouva un jour le besoin de r-
veiller chez ses compatriotes l'-
me des anctres 11 faut avoir
beaucoup sis'er l'loquence de ces gens-
Voyons franchement : quoi
est-ce que c?s baptme* tardifs
peuvent bien servir? Est ce que
les patriotes ne pourraient pas
dpenser leur nergie p'us u'i'p-
ment? Moi, je songe aux ml-
heureux coliers qu, dsormais,
devront connatre le nom anci n
et le nom nouveau. Et l'avenir
m inquite. Ce n'est pas la pre-
mir*' fois qu'on dbaptise une
capitale- Il y a"en Russie une
grande vi'le que les bornrnf s de*
bapii*ent tous les six mois- La
malalie est contiiiipnse ; et,
bientt, dans d'autres pay, des
citoyens remuants voudront lan-
cer une gran le ide dans la cir-
culation. Qui sait un pur si
d'au'lu-niiques Lutcie.ns ne
viendront Va> no,ls dire que
Paris esi un faux nom et que
le scandale a assez dur 1 En
\oiture poi.r Lut^e i !
luis, on s'en prendra aux
noms des grands homooef. Il
parait que Vol'aire n'a j mais
exist. Toutes ses uvres oui
t crites pr un certain Aroirt
oui, 8fin de mieux vendre sa
prose et ses vers, l'appropria
indt tuent un nom fait pour la
gloire. Et ce Courteline ? Pour
quoi Courteline. puisqu'il est
avr qu'un nomm G o >*es
Momaux use et abuse on plu-
tt a us et abus de ce faux
nomne le d'baptise-t'on pas ?
O s'arrtera-ton? Car tout*
chose est susceptible d'tre d-
baptise. Ainsi, je ne serais pas
capable de dmontrer que la
chose ordinairement dnomme
c pantoufle est rellement
une pantoufle. Ce nom ne se
justifie peut tre ni logiquement,
m historiquement. Mais je vou-
drais avoir le droit, jusqu' ma
rno., d'appeler n es pantoulles
pvntoukle*. C'tet sicommode!
U n'est pas sage d'ad (
Bit n'importe quoi pour
Jft dbarrasser d4un ca-
|4etu i otlrir l'indillence
jeu Je joie que l'en cre
ont visibles ; or Paul E.
AIXLi ollre de bien jo-
lies thses et ne sre que
le eeurire.
f
Cate Petit-Four
fcieorgea M. Kaimer
PROHUIKT^IKIi
Crmes de divtises
qualit^.
Les jour ori'naires
Dm liurs apii midi
Les dimanches et jours frit
A partir de 10 heures du matin.
La roule de Turgean
interdite la circuhlion
D puis hier ont commence les
rparations sur la route de Tw
aeu s'leedant du roin de I -.lit
Four ju-qu'a 'a Vi la d. s ' o"hett *
prop t Emi'e K aster ''
conducteurs dn v-i'nre so- I pr-e-
de ne pas passer pai cete portion
de la route et ceux qui h-bilent
ls quartier voudront bien fore ren
trer at ssrtir leurs vhculrs en
passant par le ct Sud.
Ces travaux'qui sont d'une trs
grande utilit dureront une se
maine environ.
Pour la Ftil
Sdiot-Joseph
Les dames patronesses -iui
organisent la (Aie du V* Mars
en l'honneur du ulorieux na
ron sont pels M runir
chez les Sue -rs de la -^"esa
Si Jo eph le hmdi 0 Ma-s a i
heures de l'aprs-midi en vue
d'arrAtcr les dernires dcisions.
Dans la suite, le Prsident Fabre
Geffrard, pour marquer davantage
1 haut intrt attach par San
Kxrellence "u dveloppement de
elte culture, ne ddaignera point
de correspo dre personnellement
ce sujet av c les chefs militaires
de ton gouvernement : lu Palais
National, c'st lui qui lancera la cir
cnlaire ci deHSOus 'nque'le siriBui-
vis de plusieurs autres, aux corn
mandants des arrondissements de
la Kpublique :
Correspondance Gnrale. N15^
Palais National du Porl-aa-Pr nce,
au S Je lludpondanc.
FABRE GBFFR4BD,
Pf.md'nt de la Rpublique.
Aux Gnratl cimnin 'ants dis
arron lissemnt9 de la Kpubliqu^.
Gnral,
liSS nombreuses recommanda
t'on qui vous ont t juqu ici
alress^e concernant l'Agricult ire
ont d von* rvile.r tonte l'impor
tance qne le Gouvernement atta
clie k celte source le la richesse
publique, et vous faire compren
dre le haut inlrftt qu'il y a poar
un pays essenMelle "ent gri-*fle
comme le notre, asurer le dv^
loopenientet la prosprit de cette
branche du travail national.
Mais le Gonvernemnt ne s'est
pas born exposer, par vo're in
termdiaire, aux ropnlatior des
camprgnes. les iramensee avanta
a s qui peuvent tre tirs de l'A.
gricu'ture. Il a pris en outre les
mesures, non seu'ement pour ac
corder, dans la limite de son non
viir et de ses ressources, d'utiles
encouragements, mais encore aug
men'er 'e nombre de bras empto
v.w a l'exploi'a'inn de la terre. Sa
lotit itute fin qui ti'die sans
cesse les bes ins de ''a^ri-ulte r et
s'api-l-que y sati.faire, r rh mDS
aussi 'es voies dans "esqueUes peu-
vent Cire d>rigs les elfor's avec
de srieuses perspectives de suc
ces
C'est sons l'inf uence de cel'A
proccuJinn d'attirer fnrtemer.l l'aMenlie* des
affricnHeOM de vo'rp arrondisse-
ment sur les grands ainir"
d'une culture, que des co^id a-
lions diver-es et des circonstances
m nenmment favor.ibles semblent
leur commander d'entrepreD Ire
et de dvelopper, sans exc'nre
celles des autres denres : Je veux
par r de l'exploitation dn co'on.
Vite denre, par lee facilits
q.,VI|e ntlre tant pour son place
me 'tir 'et ma'ch- lranyrs
que P 'r sa prohiclin k Tint-
ri-ur, toit se recommander pirti
c-ii rement k l'alte-tmn du oavs,
q\\ a b s in d Hiig^eoier e>s mo
.ens d'change encore toutes les ressources n.
c ssaires au dveloppement de sa
rrospril.
D'un ct, le colon avidement
recherch par l'industiie trangre,
prsente l'exprra'i.o un article
prdani q' a's rien craindre
deton hlvndsnce, fS SOnrBI'
tion. rexp annneotanl avec; sa production.
'^"n ao'rs cl-* Inculture 'e e-
partie, rus la avi ne rc'ame
ni le n-crues soins ni les mmes
dpenses que l'exploitation des
autres dnies exportes. El'e se
passe d'irrigations, prospre dans
les terrains secs et de qusli' se-
cord>ire, comporte la grande com
rre la petite fip'ot'alio, n'emp
r. e pi enfin d'utiliser la eurtace
qui v est consacre la production
de certaines autres dnies et de
lgumes dont la rcolte est ping
prompte Outre ces avantages in
contestables, le coton ne demande,
saut le troulin, ni outillage spcial
ni usines, ce qu'< permet d'en en-
treprendre la culture avec des ca-
pitaux re'at'vement fnibles.
L* s populations rurales,
j'iime k I encrer ne resteront pas
sourds a ces exhortations et sau
ruut c: trer dans une voie ju'j tout
en les dirigeant vers le bien-tre,
conduira 'e pays eette portion
leve, r,; 4e seulement aux
peuples qui, par leur activit et
et l'importance de leur production,
gavent se rendre indispensables
aux antres.
Je ne terminerai pas sans vous
faire une dernire et importante
prescription au sujet deg planta-
tions de vivres, mais, mil, ri2 et
racines servant la consomma
lion intrieure. Le Gouvernement
voua recommande d'autant plus
d'ordonner la culture du coton sur
une plus large chelle de tous ces
articles que diverses circonstances
autorisent craindre un ralentis
sment dans l'importation des ob;
jets tirs de l'tranger pour l'ait
mentalion du pays. Sur ce peint
le devoir de l'autorit ne consia
ter pss donner de simples con
s* i's, mais transmettre des ordres
positifs, en raison de la haule mis
sion de prvoyance qui lui incombe
se'on le vu de la loi
C'est en vous transportant OU
vent au milieu des ponu! -lions
rurales et sur les proprits m
mes. que vous pourrez excuter
h s prescriptions contenues dans
cette circulaire. J'enverrai en
temps utile des inspecteurs consta
ter les rsultats que vous aur I
obteous; c'est assez vous dire com
bfn j comp'e sar votre /Me.
J* vous salue, gnral, avee un^
parfaite considration,
GEFFRARD.
Malh'ureasement, la belle im-
pulsion donne par ce gouverne
ment a l'agriaulture nationale,
manqua de continuit dans la sui-
te. Car, les rformes hardies, en
reprises tn vue du plus grand
bien des collectivits rurales, enta
raes par l'action de la pobtique
ne furent point toutes couronnes
de'sut es.
Les paystei de la commune de
Toit cU,"all; 8*01 ie l'arien
dirtement te la Grande Anse,
'esprit trop born pour saisi' le
vMiable motif qui avait gu d le
ch-f du gouvernement du 22 D
cembre t8:>S, en favorisant l'im-
migrafi >n de colons trangers, peu
satisfaits, eux-mmes, de* dimi-
nutions de terre, faites ces der
nien. donnrent le signal de leur
mcontentement, en rclamant vio-
lemment leur part des concegsions
du domaine national.
Le seul d fice qui subsistera
hormis le concordat au mi-
peu des symptmes rvolution-
naires et "des convulsions sans
nombre auxquels le pays sera en
proie, a pa tir de l'anne I8fte,
sera le Code Rural qui, malgr
tant de ses dispositions dsutes,
continue de rgir encore les rap-
poils de nos cultivateurs entre-
eux.
En l'absence d'lme-'s capa
bls d'assurer la prennit d'un
systme agricole, bas sur les
meilleurs modes d'exploit lie-n du
sol, ce ne sont pss assurment,
lesdirectio u-ygainesauxquellts
furent abin onns nos champs,
qui pouvaient appliquer aux rgions
o l'irrigation evait t reconnue
impraticable, cette t politique des
engrais dont noug avons parl
tout an dbut.
Aussi, en attendant que nous
envisagions les mesures propres
contribuer l'uvre de relve
ment agricole en si bonne voie,
inaugure par la loi du 22 Dcem
bre 1923 et celle du 84 Fvn
192i, nous tacherons de montrer
prochainement, comment sous le
rapport de l'outillage aratoire, ne-
tre organisation agricole a l ga
lement dfectueuse.
( Suite & F>n)
Fsrnam- LEK'"i
fa question du dsarme-
ment de rillemagae
K membres de la Con'erenie des
ambassadeurs rclament des pr
cisions au smet des raaiqyements
relevs la charge du leich
fAinsLa confrence des ara
bassadeurs a examin dans 'a ma
tine le rapport de la commission
militaire interallie de Versailles.
E le tut unanime a demander au
marchal loch et aux experts mi
litains du comit de Versailles de
prci ci exactement certains point
du rapport en ue de dterminer
ta gravit ds marastnasli rele
vs la charge de I Allemagne et
de faire conna lie les suggestions
leur (taraisa nt de nature a^su
rer le ds* roement de l'Al'ema
gne conformment au t^il. En
cons4quenc-, le cotiit >lo VersaiI
les soumettra h semaine piochai
ne i la conlrene un nouveau
rapport.
u Le Temps croit savoir que
la publication du rapport del
commission de cont'le interallie
et les annexes ainsi que les -on
clusinns du comit de Versailles
est ds prsent il-Vide.
Pakis l.'amb issaleur de Fraa
ce Berlin M. de Margerie repr
senlera le prsi lent Dourj^ergue
aux funrai les du prvient Ebert.
La crmonie le l'instal-
lation de la nouvelle ad
ministration amricaine
W SIIINGTO.V- Le gouverne
ment a termin s s prparatifs
pour I installatiuii de la nouvelle
adm nistra'ion nationale. Les cr
moDies seront un peu plus pom
peu il y a quatre ans quand le prsi
d t llarling avait demand qu'
elles l'-iss nt des plus simples.Les
dlgati ns des Etats accompa
gnes dans la plupart des cas par
le gouverneur sontarrives prsea
ter 'eu s respects au prsident ou
lui ont envoy des flicitations e .
arrivant pour les crmonies.
D'aprs le programme de lu i
val et d'conomie tabli par M.
Coolidge.toute crmonie officielle
devrait tre termine vers le milieu
de l'apr midi. C'est le dfi1 qui
fait durer les crmonies jusqu'au
soir et cette fois n'y prendront
ptrt que les gouverneurs des KUts
et leur tat major et moins de 10.
OJU soldats marins et sol lat d in
fanterie de marine amen's ' n
virons de Washington. Rnviron
VI )o personnes seront assises sur
la trih me du Capitole pour voir
Il. Cooli Ige pi .ter serment sur la
bible que. sa grand'mre lui avait
donn quand il avait cinq ans.
ki sanl du roi d'injjle-
terre s'amliore
LONDRES- Le roi Georg* a
pu s'as-eoir dans sa chambre, il
n'a pu sortir en raison du temps
humide Deux des lils du roi qui
taient malades : le prince GeOffS
d'une amygdalite et le prince lien
ry d'une, bronchite sont levenus
aii palais compltement guris.
Us dgts occasionns au
Capaifa par les derniers
tremblements de terre
OTTAWA On ignore encore
les dommages causs par les trem
blements de terre samedi, diman
che et lundi quelques localits
sont ai core isoles, toutes lea con
muniei'ions ayant t dtruites.
La dernier tremblement de terre
enregistr lundi 10 heures a l
peu sensible et n'a caus que des
dommages de trs laible i m porta n
ce. Les nouvelles parvenues de la .
province de tjubec indiquent en
outre des domm ges considrables,
on a dplorer sept morts et de
nombreux blesss. Les pertes ma
trielles jont particulirement for
tes dans les valles d'Ottawa, St
Laurent et Saguray.Depuis les pre
raieras secousses sismiques on n'a
eu aucune nouvelle de la vil'e de
Modousae, situe 40 kilomtres
de Murray Bay. ^^^^^
Crise ministrielle
en Turquie
CONSTANTINPLE- U cabi
net F ilu Itey a dmissionn pre
un d:lat Grageu au com s duquel
les evlr ni-tei ont critiqu la p>>
liiiqie du gouvernement et demst
de u ripreasion gnrale de tou
tas le.-' tend inairse.
Le r 'I du on ei'. dfend
sa pititi [ui 'r qoe U sil
tion i ail pasei tendue dans I
dbat et ; i poniu aux divei
tjaestions. Lae mo.ioa a*>o\j
nant :e riaa.le des exlrem s
tes ayant t aloMe par ft't x
contre n), le cabinet donn sa
dmissiiu ui a demand Futbi
Bey de res r en fondions jusqu'
la nomlsatioo de son successeur.
On sinon e dans las iie qu k-
met Pacha, inrien prsident du
conseil, c instituerait un nouveau
ministre aymt purement un ca
ractre de parti.
Copieux il'lint de la r-
conte admimstr ititu am
ncaine
WASHINiTON- Une avala \
cbe de mes.ns |gislativei> ses
abittue sur le bureau pistdentis
et la Un de la jourue M. Ce >
lidge avait sign IOS projets de lois .
et rsolutions. Le Lrig^dier gnra
Mitshel, dont les dclarations su
l'aviation amricaine ont tait sa i
sation rcemment, n'a pas
maintenu dans ses l'ouations d a '
joint directeur l'aronautique
dont la dure expire le 20 tint
La ch imb'e a adopl une rso
lion exprimant le ferme d isir des
Etats Unis d'aJh'rer la Cour lu
ternatieaale de Justice.
'.NoufdUs Diverses
BERLIN L'lection du su:ces-
seur de M. Ebeit est lise ai -' '
mars et le deuxime tou.' ve iiu l
au z(> avril. M. Luther contin e a
remplir les fonctions de p
dent par intrim.
LA HWANE L'ambassade
amricaine dans une dclara' un
publie hier soir a annonc qui 'e
Gnral Persil.np est malade i IMi.'itel o il est descendu.
Parisiana
Ce Soir
Reprise des 3e et *e pisodes de
Il Porteuse i Pain
Entre O. 2.(10
Balcon : 3 gourdes
Logo : 4 gonr.los
Vamlredi
\,p i^l A* Trfle
6e, 7a et8o pisodsa
Entre 0. 0.50
Les mots c tichtre i et
' lmenit" et T Acad-
mie franaise
' Acadmie franaise qui a a o
tlej mots < film et ferrovi i \
s'est refuse par contre att i>'
fiebtre et ftmini'f que lui proro ait
sa commis-ion. rTevttetfl
uri livre d'un acadmicien, de n m
de un confrre perWcn, qui < r
tirr< ce dernier mot lui m I
Alors, pourquoi le proscrire.'

.
-


an


DEPURATIF d
D' MANCET
Maladiet iet Fimmu
Vice, du Sang
Varices, Glande
Mauvais* circulation
Maladies de Peau
Retour d'(e
Nettoie
le Sang
*"l*li l.nar. neura.thcnle. in.om-
Cft"! V":*l? Wa2
OWauM r.,..,.,, V,.,, P, ,,, ........ '',!..'.'.' '"'* W'
- M ma m ..
t>rqe Taillant Conftiqnataira
-------------. .
In quotidien de Port au Prince
insrait. .1 n'y a pas longtemps,
dans une de ses ditions la note
Suivante:
"Une trring rvocation "" M
Jets OMPiu, Inspecteur (inral
de I Instruction Publique, est alit
depuis quelques semaines.
Mr II rtio lui a fait dire hier de
donner sa dmission. Il rpond :
il m'est incapable d'crire. Ou peut
ne rvoquer.
ha le rvoqu sans griefs. C'est
Mr Probus lllet qui le remplace "
Cette nouvelle fit sensation ici.
Ln vovage rcent la Capitale
ma permis de contrler l'iuexati-
tudt* de l'a.sertion sus-dite.
En effet, des renseignement que
J obtenu il rsulte que jamais
JlP t demand M. Dvieux
de donner sa dmission, ni n'a t
rvoqu.
A preuves Mr Dvieuie^t mort
fonctionnaire, le Dpartement a
participa officiellement ses l'une
railler, et, la vacance n'a t com
ble qu'aprs les obsques.
Il est donc permis de conclure
que le besoin de discrditer le
overnement National a seul gui
d, car. il est inadmissible que, te
trouvant sur les lieux l'auteur de
m note n'ait pu vrifier le mal foo
d de son affirmation.
C'est croire, qu'entretenir l't
gitatioD est le mot d'ordre.
n?*?' que ,e Gouornement se
dfende, c'est un branle-bas sn
ni. 6
H est eepenaint naturel et juste
que celui qui est attaqu riposte.
t il me semhl* mm l ... 1____
souvenir douloureux, mrettant
d aveir t sauvs fld* n'avoir p, h
t eux aussi engloutis dans le ca
taclysme. Rf chiscons y et soyons
vraiment patriotes.
En tout cas Monsieur le Pisi
dent rfe la Rpublique, sans meun
d'iile, a l'appui des citoyens sen
ses et des amis de son (Joovire
ment qui seront toujours l pr ur
crier, danger!
Miragore, le L'O fvrierlfl2.i
Evrard LEC-ER
. to Salnt-Josejb
. I e ly Mars, 6 hras cju ma
lin. il s-ra dit la Cathdrale,
comme l'an e dernire a 1 oc
canon de '* ffp d St Joseph
n"e messe l'intention de tous
les ouvriers
UlRu par S.' Monseigeur
I Arclirvojie. actuellemenl en
tourne le H. P. L Gou z*.vi-
caire gnral, rronrncera le ser-
mon de circonstance.
fittita tac la L#. s ^nag
aiu < J Samedi nrocha n 7 M..
q", si au cours
de cette riposte l'adversaire est
touch, il n'a qu'a n prendre
courageasement son parti sans
tambours ni trompettes.
Aucun Gouvernement du reste
a a jamais assist, impassible, aux
tentative d'crasement imagines
contre lui, il est souverainement
inse-is de s'attendre ce que ce
lui-ci fasse exception la rgle.
V*1.-1"6, p,u.8 "8e 'user de
ledratioa dans les revendications
Uui est responsable de* lois d
rpression dont les adversaires re
prochent la svrit au Gouverne
neuf.' Pourquoi a-t on mis le Cou
Vernement dans celte ncessit de
se dfendre virilement?
A bien *uivre les dits qui *e d
roulent sur la scne politique, on
peroit uo danger social, on dan
ger IVational, ce*! ce travail de
sape contre 'e principe de toute au
tonte l'au'o it religieuse elle
mme n est pas pargne qui
sous conduite fatalement h l'ansr
efaie de* que nous serons seuls, et
ous fera juger inaptes tre rein
grs dos prrog lives de p.up'e
ouvetain. C'est tort qu'.n met
tant tout en uvre contre'uo Gou
vernement pour en avoir*raison,
on pense que la victoire obtenue,
U paix des esprits se rtablira
elle mme automatiquement.
Qu'on se rappelle l'histoire des
jsCacos de ces derniers temp*.
Aucun Gouvernement haiiien a t il
lamais pu arrter ce flau national
ans sa course destructive? Lee
faits sont l. dans leurs d'sastreu
ses coosquencea pour rpondre.
Sans cette balte force qui nous
p -rmei de reprendre haleine et de
c yiid'rei le danger qui nous me n \
lit. o en serions nous 3 heure c
tuelle.' Oue deviendraient doi f m
mes, nos enfants, nos nir< -. > m
Ban et nos bien*.' Quelques tes
capes seraient a m. r h i sur les
ruines r-trng ai tes tt fuiLantes de
a patriu ijuj ne ert( plus au'un
Gonaives, le 28 Fvrier \9Vn
A Monsieur le Directeur
du journal LE e MATIN
Port au Prince.
Monsieur le Directeur,
Nous venons par l'organe de
votre intressant quotidien, deman
der au Ministre des finances et du
commerce, de faire mettre en ex S
culion la loi qui prvoit que les
poids pour le pesage des denres
doivent tre de 489 grammes et de
raii la livre. Il \ a longtemps que
cette loi a t promulgue, et jus.
qu l'heur* actuelle les spcula,
teurs en denres, tant de la villa
que des bourgs avoisinants. se
servent, rour leurs achats de poid*
de plus de 515 grammes pour rs-
vendre aux Maisons d'exportation
dans les poids de 489 grammes et
demi, ce, au prjudice d-, proluc
leurs qui sont le plu i souvent obli-
gs de passer par leurs filires Ce
systme de deux poids constitua
un vrai dsordre et est appel si
onny rsradh pas au p us tt,
jeter les plus grands troubles
dana les affaire*. Le journil L'Ar
tiboaite, en maintes fois a eu
crier contre ces abus, ces pra'i
ques illicites, mais aucun ministre
jusquu prsent, n'a pris aucune
mesure pour les faire cesser et
ous mritons bien, pourtant, l'at
tenlion des grands pouvoirs pu-
bics Ce soin, notre poirl de
vue. devrait tre confi, aux dis
tncts Commander.- qui pourraient
donner les meilleurs rsultats
'grez, Mr le Directeur, nos sa
lutations distingues.
PRODUCTEURS
_
Lw toftftts soit
habitables
Qui l'et cru ? Et cependant
rien n'est plus vrai.
Avant-hier, deux g il lards
qji sans dot'te, n'avaient ni
Iu, ni gte, se glissrent aux ra
gards tonns de quelquea pas
Banls. dans h bouche d'jMit
situe au carrefour des ruti
Amricaine et D-nts D siou-
ch.a. Et ils s'install t. nt tom-
mo lm nt pour la nuit Jans .
I gont maudissant le train-train
de la vie moderne qui du dan-
cing d'en face allait troubler leur
sommei1.
Que tou.Vz vous tou1 le mon-
de n a pas courtine featonne n
baldaquin dor el, l'on prend
du repos l o on le trouve.
Samedi prochsin, 7 Mars aura
lieii^nlKgliseVVssIevennelena
nage de Melle Eumise Dpmo- d
avec Mr EdouaidJaekson.
Compliments.
Championnaf Ji Toftlhall
Dimanche ap*4e midi 3 h u
rss l|i se jouera au l'arc Lf conte
une partie de football entre PU.
S. H. et la Jeunesse Sportive liai
lienns.
Ce match prcdera ceux qui ss
ront dbattu? er.tre notre quipe
mixte el lquiie jamacaine. Bs
nombreux jouurs qui luxeront
ainsaor.ae sont mem )resdu"onse''
ati tien.
um posr neiis I occasion de
demander qu'on s'entende ds
maintenant pour une unification
ass efforts en vue de la g'ofre
c mmuue iju'on ne s'illusioane
pis :
Les rense gnements recaeillis
permettent de croire que la lutte
sera pour noua aidue, nos ader
satresi-Dt de ru le- champion^
lallure athltique, h bitus aux
parties actives, serres, mtlioli
ques, inconnu s de ta m ..-ie
h.u-enne.
ijue nuls les rancunes 'apai
seul u. sua*. .UB qui.dar a
pylei.t P.quije; la gloire <
teqi,,. au con.,rs nation le
l'ierre et ilice Durocber tenu fous
la prsidence du juge de Paix de la
Capitale Section Est le .8 Drcem
bre nul neuf cent vingt quatre, au
lonsant la vente de la p.rt dessus
d.ls minoers dan, la proprit
rond> et biitfr* i apr.ig daigne
I' fera prcd k la vente aux
enchres publiques au plusoffrant
et dernier enchris*..ir. en l-t i e
t Dar le mioist." de Me Hon
Charlea notaire a la r idence de
Poil su Prince.commis c*t effet
d'une proprit fonds et btisses
divise en deux portions continues
rt situe en celte ville l'Ave
nue Tnrgesii en face du local de
'a Cicche -le jeu li que I on comp
Jcra douze mars prochain a dix
hei re* du malin.
La vente 6e frra sur la rr.jfe a
2000 fix p r l'expert Armand
Heury noUr |a premire portion
qui e,t born, m, Nrdp.p A. La
Uslile- au Sud par |"v ne
Tiirgeau et p. Faine et I Est par
Edouard Meta, ctlerortionme
sure Soixante don/e pieds sur l'a
venue Turgem d^nx cent cin-
quante huit pie li 10 an cot Sud,
deux cem quarante deux
pied* l'est et deux cent seize
pieds neuf pouces en ligne brise
' nord ayant dessus deux mai
ons b sses couverfes en biles
ainsi que toutes leurs dpondanc.
Orvi r Xe" m}lLe dol,*r9 0'-
2000 fi, par MEapett Armand
i i 8.lllb0rn M No par
A. Labastil'e, au Sud par lav.
,er?eaU','0uM|',ap le da-
teur r ix rmand et mesure soi
xanteet un pieds sur 1 avenue
I urgeau. cent trente deux pieds
h... pouces au |N0rd, soixaa'a
q;.in/s pjg ;.ix pouces _
1 Ouest axant dessus une gran le
maison basse couverte en t'es
atnsiq_ el.utessgdepndsncs.
Ladite vente se fera en prsence
de Monsieur Samuel lla-fnof, pro
pritaire, demeurant et domicili
Port au Prinss subroge tuteur des
"' il mineurs
ror D'us amp'eirenseirnem-n'a
s adresser au notaire Lon Ch r-
ies0lf?',,i're',UCahiedes:char.
ges ou Kvocat soutane. '
Port au Pr.nca.le i* Fvrier |S
H. BARON, avocat
fnurciements
M. Patata Raveau remercie f0 is
n"" .'S' et de ,a V*"
vrnpaih-eroccaMond la mort
de sa regrette tenu
Ravoline Ravaul
dcde le tt fvrifr eoul.
i leur en gardera une pr>fond
recon naissance.
Porl au Prince, le 3 mars 19x5
3 Ho, uo j i;stlf8T
I *an'U d;,l!^**piiui deP.'T
*OTION IMMtOUrt
voais.r-S-a-r^
a&^eeSKS,. c'V,omM "'"
-'" ii..mci, .,. rTn.
SDR UClTATkfv
AtIi inroftant
De bonnes conditions seront
nroposea a toute personue qui
le-a retrouver une uliolognph.'e
dp la reine Anacao.va vendre
0 i louer.
S adresser au bureau du
JuuruaJ.
A I. requte jo de madame
Veuve Jacques Dur, cher, piSj
Port au Prince, agissant en sa dou
bis qusl.t d. tutrice lgal, de m.
enfants mineurs.Jeanne. Pierre et
Alice Durocheret de commune en
bien, avec feu J.cque. OurJchar
le sieur Contran Durocber 7L
pritaire dsmeurant et demici
li Port au Prince, i la dami
II. Simone Durocb;rpropS
demeurant et domirHi PorT
ZT" ous ayant pour avocat
Me Heraann Baron avec kasZT
d.domici.een.onCabTn^,0S
Porl an Prince Rue Prou, No
Et en vertu d'un jugement a..
Tribunal d. tr. laslic." Por
auifr n e en date du (I Z*
nu neut eem v.. Ki Cjna 'v e
iog;ao, la dhuT^VciS
d. lamiile des mineurs Jea0a!,
f Vinto
uf jiliie-ixeution
On f. ss;0ir tous ceux qui
UppartieWre qu'il sera procd
le M.rcred. Oo/e Mtrg courant,"
d.x heUre8 eu ma in, au domicile
des poux Pascal Mi tery f anale
des rues Prou et Montais.' ), ij
Hrft20,Mll auieanU:
l n Wd*,| oard avant dessus mar
B.M ** .y^ger vitr, deux
Pftleaiixennckpl.onpota'ace
deuxfru-,f?. aoe grande-able i
manger on bois d cajou, deux
"EV,p'chai"* "n'canap
J b018 de >*ne, eue petite table
'.o noyer ayant dessus marbre
eux grands pots i fleurs en S
-bst-iour, deux petites Bldm
bo.s d acajou, une petite pend.f'e
iros matelas en bon tat ..ni
Pefe table de toPe,," kR.!"
bla d^ nuil en loyer, an aVso
Pot eau, une Rran J.' eu efle ea
loicela.ne b'a- che, un, Tn2
rr, une leMe lab'e de nuit e ,
de ch.ne ., un grand l'i! Il
JzXFi! rtbje"onl iu
vrter et 16 mafi-i & t. L
L'huissier excutant "^B
G. MARSEILLE
La maison H.S1LV]
(.eux qui n'ont pas encore vu les jolis
finesse que vient de recevoir ; laia^
doivent, dans leur intrt, s'empiisfer de
cette maison, car nul pari ils ne peuvent
d'aussi beaux micl^s des prix si raisounaj
Hos articles sont vraiment de toute beaut
fracheur et nos prix dfient toute conu
Crpe de China couleurs assorties
J extra suprieur
marocain carreaux
Soirie carreaux pour robes et chamisea
TricoUne de soie barres
lia Une voile carreaux
Voilestiisse brod
Crpon franais barres et carreaux
Diagonal noir sup. ^"
Casimir anglais nouveaut
^orge bleu anglais suprieur
^ealmbeach anglais de touteslbeautes
Alpaga noir suprieur ^
Satin Chine pour tailleurs
Kaki blanc suprieur
Kaki jaune anglais suprieur
SSnSSS M"0 ^"'/nouveaut,..
UilII union blanc anglais '"
*' fil * 3
Tussor japonais pour chemise houms. .?
Reps de sole a barres couleur nA.^E!.** f
mes et robos nouveaut p0ur^^ *
"aptiste fine pour chemises
Percale fine pour lingerie
Calicot percale pour "
Zphyr anglais pour chemises
Organdi suisse uni et couler **** ^ '
Bas a jours demi-soie
Chaussette cossaises pour enfant.
;renehFrisky( dernire notiveuW
Pophn A fleurs lPour robe,
lussor blanc
Limbrie blan :
Voiles couleur A barresl
Bas dentelles
Bas soie brods
Bas fil brod
Lotions "pivert*
Gabardine blanch A u-
BSS!a#SUa. 1
Imitation toile crue
^'dVmtss^r bH,a0h- -ur
Nappe O25 lanCheS Pw WS,
Petites serviettes* blanche h
Organdi > blanc & ?,,i ^s
Uinage couleur iMS^T1* *"*>* * oas-re.
Madras barres aeg.oU;Up' Pu-|UpsV "^
Poplin de ZPiTSSVH
ChaPeau de paiJJa, hS^^**"" -*ra
Casimir anglais sup. lla,,e
(.rpon brod franais
w.. i lus ES. 2 ru?ii?** p.or,er' H
trouver ur cette I^T 'u" ,0,, Pwble
daller ailleurs "eetvn.LB"n'|,,eZ ">< 3
zumlytmm rserva n#U * le mei"

1



C

L'Assembls'gnrale at.
qe l'axIraeAiiaira ltlT
di siars courant ',6 yeidre
Ordre du jour :
Andr CHEVALIER
Prsident

k__i
4Sttiteque ' -* -
sur l'<|ne de |a '^ars' flotor Cr),circul.r.
P.^nff.Saumatre.
Wm Gare d-, Jri, ,, ,fl
rrvce Etail(. ,ru ,b J 30 a. m.
Dpart ,|n |r. '00 I. m.
^fcAlr it;;
^*""

^i1


LE M OTN
Eug. LE BOSSE & o
Agences Reprsentations
PORT'AlhP, lNi,bi
*ge+ 8 t >ra -X
M
Uv Jones Jewell tllinXf AC-C
NEW-YOHK
Fartaes Hugarlan 0 0- Boule Aeuge ete .
'.The Home Ii suranee Company
XEW-YORv
Assurance contre l'incenai-
Diamond latch o
A'iunzat tu i Saie Home .
D. S. Rubber i xporl Company
(Paeua ?Royal Confr' Seullers Red .
Chas P. gatllage ft Son
Polsao-* Kg en toua genres
Manufactures Life lns'ce y
Assurance sur la vie.
Suilkou Fiirs Ait
Vins & Champagne Bordr aux;
.''. Ileymar
COPENHtt/K
Beurra Danois, fromage et conservas alimentai.-.
W. JS laihews ft Son
l'a ha< a Jaunes et noirs.
La CJHationaie
San* Rival
Cigarettes Chanteole.
Envola de denres,
Lubin
Lubin
Joat^pasaa...
lais la* parfums de LUBIH iv lent les meil'eurs.
En vente dans toutes hs bonnes maison
Andr 1S1D0K 3
1515, Hue du peuple 1515
Matre lailleur
Prs du BazaP(JVltropoliiain
Ooupe moderne
Sfiiiaiii*
Ccmplels d. soire et de lYr'monie
l'rlx dfiant tout cencurrenee
Peur ftlre bien habill et bien vu dans I" cerrlut < naisi adrei-
mjveu jnue tailleur m de-ne Andr ISIDORE.
1515. Rue du Pei-p'e 1515.
Tcut prs h It /. i Mtrcpuii ris.
'Profitez donc
A
Acheter une dt ces bonnes
bieycleltes' anglaisas
Runwell __
pwr'jnomines.el damai qai vieanent d'arriver ahaz
Quinlin Williams &
Port-au Prince
Royal Mail S team
Packet Company
le steamer Qonwayi venant de lingsten et des
ports du Sud est attendu iei le S lars courant ; il
re artira le mme jour pour les ports du Hord o'
lra.it du Ira et lu .we direct.
, Port-au-Prince, le 2 Mars 1925
Rober(s,Dullon& CMi
r_________Agents Gnraux
Grmien-Line ^
le steamer "Eda" venant de rristobal sera i/o.
mil vus le 12 courant it continuel! le mme jour
pour nivie, Rotterdam, Hambourg ei 0- o (l-rfteej
via les | (,i!S haiti < ilraui du lr|L
Le steamer lambourg et Anvert sera Port au prinae vers le
20 courant, en route pour Criitobal-
WestDoriia Oeutb America Trading Ce.
^L ^^^^^""^^^"^^ simtim ni i i ai i 11 ii
Compagnie Gnrale
Transatlantique
I IIP i PI1 M I
Le paquebot Vncoris p rient
de Bordeaux Ip iti mars rst atlen
du Porl an Prii.ce le 12 avril
^ Il repartira vers le 15 avril pour
Cap Hai ien, San Juan et lu HA
vre piMaiii fret h passai r.
Le nombre de places tant lin it
les persom es dsirant profi r de
cette occasion sont prie ,. >e
faire inscrire a l'tgei ce.
Le jaquib l G*rava I" parti
de HirJeaux le 20 Fur c^t
attei du k Port au Piloce le S ces
ru lit
H rf partira le lemle nain de >on
arrive pour Santiago de Cuba tt
les portr du Sud.
La suite de l'itinraire ara li i
l'arriv du paquebot.
Port au Prince, a mars Idi'.i
L'Agent E. ROBELIN
CoatoUan Sfeaarshp Oarpaay lac-
Xcticamcr lltartmiq.ue* a.,aaL (aittf
i:Ut\v-ll|arll t 2J \Tcw.ir faute. e*t atlwvJt*
a n m *t>$unet k samedi ; VKom eau-
tantuia Cap^Sfaitieii, onafci et &-Uaic.
o3l ifpdtliiafc- nu-lie jjiir i'uedtmenpouf
CM en roule^ poui Jvirujsoa fia. CL fei.
Pnb It t'a Cofon.Jit ptenanL, fcfc, & patf
fib. ta & % Igeals,
ALUMINUM 2LN
lew-Orta & South
American Steamsbip Co- k
Prochain dpari direct
pour roil-au Prince Il ni
le sfeamei Dpshaulian laissera New Orlans le ^
mars cour, nt directement pour Pert-au-^nnca,
U s'iamir W>i nils laissera New <>rl. ans le 20
a s fourni pou fous les parts d'Haiti.
Ce 4 Mars M 5
A. de Matteis & Go^
rmmm
ASTHME
Oppression, Catarrhe,
Suffocations,
Toux nirotusss A
Onrlion oerialao par le.
CIGARETTES CLRY
au POUDRE CLRY
Or CLERY, 33. Boni. SlMartia, Paru
En ven.e dans toules les bennes
Epiceries de la Rpublique.
ut j r j "'i- -.!
La Guiuaude
impartir ^du 1er Avril,
La Gainaudej'sera trans-
lre l'amjle des rues
des Mil aeles et du Peuple,
LAIT
CONDENS
NESTL
LE PLUS RICHE
EN CREME
faxis 5Uva
K -.
ri NnioiB
Feutre rt.PallOne
Cm*
II. liafloni fils
J.ck-Ii-Teppfttr
13e, 14e et IPe pisode*
Mercredi
W troavtrei taujaars du" Lait Condensa M Lait vapor tt Fanne
t^a ea dpt akez l'Agent, qui" se lient aussi entirement 'vos
ordrei,' pour remel,re vaH^comaiandes^direclei.
L# PrBrixs-aanAgqtrhdlm
Agent gnral pour Haiti*
fiS
VISITEZ



LK MATIN
Bazar l^ETROPOLiTftin
Chocolats
UDaouveau Stock '.Chaque boite giri ate
lloilede 6 dr. pour et i5 or
Hoite de I livre pcui^ 85 or
f oite de 1 .do ho'.c mtM^fanta'l e ',35 ar
l'.oita de 2 do 2,00
loitede 1 do boita r.ndofan'.nisie i.5(l
i2 Qualit? wlftrentesde danboi$^ oO,8cr|t:
SPECIAL
Pat* n nhfrice Kallkora le fiba 0,10 ot or
Tau de Vicliy la bouteilU 20 "
Kau Oxlqm'e grande bouteille [20 '*
SaVOD kir (..olive 2 pour 25
Crme pour le visag <|ran I aines la paire 2,75
Kau de toilette l.uxo la bout 25
Ptilla Casseroles Kmailles chaqu i *

L1 Slo( k la p a* for, le plus ani la plu* e*nspM at l# piu frai
da P< n m Prince. L prix es' marqu sur < asaas article au *i
vf n- an'efi feu' p->x I' w>h sera trs avan'sgeux de ncaa vUitar.Voa
serez toujours aimablement reoi.
fraia
Voat
Rhum Nectar
Ch* N Gaeljens
1140, Rue da Magasin do l'Etat
117 Rue Bonne Fui.
820, Rae Courte.
Chez F, Lavolanel & Cie
Viennent d'arriver par le franais
les arides suivants :
Dentelles Extra Fines, Dentelles de soie, Dentelles Or at Argent
Rubans, Calottes, Chapeaux Garnis, Plumes, Pleurs, Pailla da taie at
tous articles pour *. Sparterie. ><> Motifs Haute K-tnlai ie t
perle peur Hobes et chapeaux toute beaut, des
**as Dancings. Chapeau J?au Birt poi r imiI o's. Kr sses tte,
Peignes coiffer tous genres d s drossai laatt, des Pales Deati
irices, etc. etc.
Articles pour II m es : Fauv. <*oK Cravates, Bretelle*, Clieia -e*
de soie, Jart.lles, etc. Tous article* p u> mercerie et Lingerie. Cou
aaux suprieurs.
BOU HONS EN TOUS G2N' Alimentation Liquide : L'iji-ur*. ('..,' ne, V o C i. up. gne auth.n
Belles en caoutchouc et i* .. p-e.. J hihu Accs oires de Phsrma i-n S,t c ii!i| s Pbarm-< i tique*. bes:
a us, Tuba en cao u bone Vin* .1 Sirop Desrh > Vin Nourry,
Lavoix, ilisto^nnl, tj ..ninm UbnrrBfjue.l'ei.to Far etc., i tel d'Epsou?
at de (ilauberl, Ece ibs en Gros, Savons anlisepti.|ues l ut* qualits.
Ex i.i ssalcas puui SirobsJI j aura et Confiserie Colorants ataral*
.Non- \onsr;,. I- Vritab'e Th .les Alpes, Excellent de ratil
i'-, >i s >i,i Uni I. Timtir^ l'a ne.rs i mbrs, Timbres mot) e<
*r K ij.rett.- tirinl, \ -las 'le Vf le aa gros Prit p>cii .
|aM/-n ni> voir, nos piix sont avantageux.
v\ Lavelauet et Cie
Aux grands magasins Ceci n'est pas lire

N. et A. Acra
GrandsRue
A ct des Caves de Bordeaux
Youlez-vous.voas habiller avec lgance, et bon
marche
Adresse ous la Maison N. A A. ACRA
Dont la devi eut de vendre petit bnfice pour
Vendre beauc p.
Dans son pa onnel, la maison compte *un matre
tailleur italien sorti d'un tablissement de premier
ordre d'Italie
Elle est en mesure de fournir des complets tout faits
et sur mesure, en cheviote, diagonale, palm beach,
drill blanc et couleur, coupons de Casimir pour pan
talons Etoffes pour filets
Bonneterie
' hemises de jour et de nuil, au aot de> clients
Cols et manchettes dernires crations. Caleons
et Pyjamas.
Cettv maison <* on s* tu* une in i mu ion
t le meilleur aocueil 'st rserv tous ceux qui l
iront par une visite tre dfis sur~la va.em- des
travaux fournis |
Tout costume command et qui ne rpond p is au
f ont du client eat repris,
On pat le franais, anglais, espagnol et italien
Des fournitures Gnrale* pou*
la Cordon e.
JOANNY CORDAbU)
No 3 Rue des Fronts Forls,(l bornas Vadiou No 319
l'oit-au l'rii ce, Hati
li< n de plus chic pour les trennes q i4u- e na-
chine k eo dre "lestv.
Soupe
Flga a
/m ni.
Qualit
Bpl*
8 Hdi'
i.ri bon march.4 trs honm%n ht.lh'sbon marc*
TlU* Tles T1
9.000 Feuilles de Tles '.polio*
M* Franois Maimon^
De retour Pert au Prince de son voyage d' rope, informe es
cli i et ie public en parti -o U r qu'il vient d' -i-mller a nouveau sa
m > de commera la lue lioaae V i;No 116 n co' du fie t Je
Hhu n Vil fjoint.
Monsieur Franois MMMONEJJh l'ho meur d'il.viter le public
visiter sa maison u" accueil spcial 1 i sera fait,
Prm> le* mardi*nuises reues parle* dernier* hlux. nu Iriu
vera B:jonte>ie et orivrerb), Services a liqueurs, a cbimmsf, V r-
moulh plate,u pn ir IhI et montur* n mtal argant pour sixe' d >ozi
personnes. Elgants services .caf po'ir G et t 2 person es en p .ree
laine ltal tte ).
Unjrayon dlolles pour aHIHMlament, TisSM ang'ai t frarcMU
toutes nuances, cliapraux pour hommes et p> ur damas, F >rme le rhi-
peaux paille d'Italie pour liMelles garontets ri daa,8 s tmt* soie,
lis coton, cbausseltel pour hommes et en' cols.cravates, elc.elc.elc es! plar un p-ix dflanl ni" murrenee.
Pour ce qui a Irait aux gidtaui d anniversaire, de S)r "me, de 8a i
caillai, de miiing*", etc efc avmt de faire vo -rbi'*, idlex la raai-u i
Franois MAI O.NE qui vous mettra entirement l'aise i
guiil diflieile du r uni.
malgr
'' Mr Franois Marnera pris !e pub'ic e'j le enrau se
polar qu'il n'a ni fire, nijo ur, ni tire parant qui porte le. n i n
de M union.'.
Pharmacie Sjou u
Lonne avis ta clientle et aux mdecins et au public qu e
iranisoimi son Laboratoire d'UloRie en un Laboratori -e
b:o! )Uie appliqu sou9 la Direction du
LrRico et f. Sjour ni
Le laboratoire es ouve ttm les j un de 7 h-^s du lia G
nearpg t\ s^dr pour tauffi les reche^bes ai aialy r>' dans
rann nc^d imnte, s itr^urle
W^R-nii' n i el i> coastantA U'e Secret r
Seront re M que le maidi de chaqre semaine.
Sadr ir a Kimun: cie pour les renseignements
Analve d'un -1 i rg^inque
Raction de V'as5ermann
Raction de Triboulet,
Examen du sang ei du pus
Examen des rn* i^res taca'es
lumen d) cra'tat
l| irif r^'T'i V
Coi n1* l*i(o,SvrA re
La seule peinture ne changent pas de rouN u

S a-t i-n a

Frparae apcialernenl pour la Mmat d'Beki
The Charles 8. Brown Paint Qo
Geo. Jeansme&Co
Ayeiit
Car de la Rslame je ne sais pas en faire
Ceaeadant si voua passez du cote du Bureau
l'Administration postale, a la Grand'Rue
Raisatreac a la. Gordonne!*
Ernest Camille
A la Conscience
\ as verre/, que le i chaussures que ce soit aurl
o n mande ou non ont faites avee qat, soins st|
i dite, parce i|aa le uvriars qui las confet'o.nnt|
las salariaux qui > sont employ rpands >t t
j s i I i / ti :
>IUl.
Grand Htel de France
Poaitian exceptionnelle, au cen're des^aifaireij
proximit de toutes las Banques, le la de toutes les Anences ^e hitea lenseignements et facilits pour voy i r en uiUl
mohile dans toutes les parties de li m' u liqut
d'Hati et de la rpublique dominicaine.
Chambres confortable: et surto it trs ro n1 m. a|
tilateurs dans les chambres la de nnnde les'] en*
sionaire?. Cuisine franaise trs soigne N lai
plus v?r:es.
On? andex i visiter les migasi s
de l Htel :
Vins desjmailleurs crus de Bordeaux, pic Inrrli
ques. damej inns, gal'onset par boni lie*. Parmi
les Vins de chteaux, vous trouvre 1' p'ua graul
choix, pjnr les qualits et po ir 'q<)
VINS iviTAMEA D'ESPAGVE,
VIN DE BOURGOGNE (titanes et|r >uges I et renomt.:i
( Pommanl mousseux, got Amricain )
La plua qra d assortiment de Liqueurs, Counat
gins, wl^dctsa, etr.
Ahointlie "orno''. Amer Picon, Vermouthe!
CONSERVES franaises et amricaines frais!
ment arrives.
CIGARES de Cuba, Aurora et Habanera.
Cr.ARET rES de toutes lesfahri pias diloli Gh
at dtail.
PAAFUMERIS et Cartes postales.
Prix trs modrs.
P. P. Patrizi
A. ^ F PEARS Limited
Pour avoir le teint Iraiset conserver toujoursjintaafc
f ette Iralcheur, servez-vous des excellents produits de'"
laineuse marque a. tt F. Pears limited Eagliod ; tela|qi
Sivonstian parents en bo .-,, >a/jua trans
ien.a an taoi ttea, Rne poud t de talc et poaauw"
lac uur 11 li, latonsrouges ,3a- lv es.
En ven'e pfiPi "im n fie u ei"A'lril fieut J*
i
m^ ^^ae y^E
Tlphone r W 750
""""*"""' " ~* aa b __


-'


University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Powered by SobekCM