<%BANNER%>







PAGE 1

I / tIJUJIN car rr ~" %  et ndicahmcnt le domiour* ,, a la miction '. >• fuse sosrfe complication ol nergique antiseptique urinaire U ffagHl MMfMUMM l rotu IM UaU M •!• ortatiTM n'A M! •• %  <• M*l M |ugolnl '.• u aumwi al IM wMuaf St. CttMtB t. ValaaaMSM. Paru La l*-ouvrts du PAQEOL • fait lubjet S'un* ewnmunksiion t l'Acadimia d ii-* de Pari d-j profassrur U>—btllti mtdrclii principal de la mertne, to(ho iirofcnspur d Kc-Mca dd n.declre nav^l •. • Kout avons ci oeca•lon dCiddlrr le PAfiEOl. et % %  %  I'I.U toujourt i ml lauta. et p* rtu'.i fioananl. j.1 roou avop ob'-fous noua prils tient .1 afflrntar i • %  1O. il* absolu* t i :•!..:•'.'. • VAMIArtiNE Aaria,MnlaiIle.'j ruea pour tre •n n. %  uie de mettre sur pied dea forces combattantes impoianteii lorsqu'elle I • jugera bon. Dans un rapport ekiit que la aeefrence des esobaseadtnr* 4ta itra demain, le omit dclare que aes faits sont beaucoup plus graves que la dcouverte de d f its d'armes claudestios bien que a tahrication illgale de fusila et de pices dtucliets pour milrail leuses et canons eggrave certaine ! ni la situation. ( ne dis dcou tertts de la miss-ion de contrle laquelle les experts militaires font illusion est celle d ateliers steratt eaeli'* aux regards indiscrte par de hantes muraille* on scnl em magasines des maquettes et des mat nes pour <-atious d'un tout dernier modle et de tubrs qui peuveut lu transfoims en ea %  on prt tiier. Sur es indice tion> de pacifistes allemands da nombreuses dcouverte de ee gei re ont t Chili s; on a trouv plus de fusils qu'il n'en faut du Ira ti de \eri-ailits. Les h dicaots fourni s par des ouvrieis travaillant dans des la briqtus de | roJuitf chimiques ont ermis de trouver que toutes les ajlallationa pour la fabrication de £ %  ioplis xiants sont demeure ntai Ie3 dans ltal o elles se trouaient S la lin de la guerre.Le rapport confirme la conviction que les nli avaient acquise depuis an certain temps que l'Allemagne a coi s'.ruil dc"nouve!les labriques qui |Ojrrient du jour au leude samu su mettra fabriquer d'nor mequantits de gai empoison ns. ED fiussie MO&COU— Depuis quil a fr'. la sui'e de Trot/ky. le comaaissai re de la gueire Frui je n'a ress de n. 111. • la Russie n garde con tre une menace d'attaque da la part des puissances earopennes et Ha rclamer l'augmentation de e.iectifs de l'arme rorg A l'oc c % '"n du discours prononc 'a %  aunlon de cheis de l'arme bu ehvique, le nouveau c DQIT • ira ,1 1 ,j iwieea i u Ile (j, |Q |,i mmes :eraietil in % lu nts en cas dure aliaque et que lt Ilussie devait en conaquen ce augmenter oa arme. //Italie el ses dettes du {jnerre ROME L. Italidoit raVr se* dettes de gnerf| a delar dans son rapport le snateur Mnyrr, rapporteur de la commission se natoriale des fipnrces. M. de Sl fani, ministre des li un ces en lttSlt, a dit a celle pi que que l'Italie avait l'intention de paver ses dettes k l'Angleterre et a l'A mrique'L'It ilie, auirma M.Mayer, paiera aprta avoir obtenu la rvi sion da ses dettes de guerre en f iroporlion d<> ses crdits enveis es pays vaincus et anaai m pro portion de a rnnlnhulion la victoire et An ea situation conomi que. a'mprunN suisses BERNE La Trsoierie het^ I que a russi se procurer 20 mil lions un cour favorable pour le remboursement de l'emprunt an ricain rneme montant rembonr sable le ter Aot 1920. La Suisse a en nv'ni" temps contract un emprunt de M) millions a 5 0/0 pour l'leelrilicalion des chemins de fer fdraux. La r^volntion en Turquie ANGORA— Les Inndes arm/e (entant le >'ap;>roc1ier de Kh : gn| ont t repousses. Les forces oca les ont battu d'autres bandes pr cdemment rejetes de Kharieur. Des nvio.is ont bonibi rd les lora lils insurges .le I In ni et Pirani r>l dlaperes des limites au nord de Diarbenir. Ciaq ch-icU, propa gant ries ides aubversiv , ont t arrt. f iolent trerahlcment d > terra au Cauada QUEBKC— L'Kglise catholique de5t ll.larion 'JH kilomtres de Hubec a t dduite pendant un tremblement de terre de samedi. Ce tremblement de terre a caas la mort da trois personnes, endom mage un grind nombre de mai •on, provoqu l'croaUmeet de l'glise et sem la consternation parmi la population dans les villa ges de St Laurent et de SaguenayAqitalion au Chili SANTIAGO DE (Hllll'tal de sige acte dclar dans les pro vinces de Srnliego, Va'parhiso el Aconcague. Cette mesure a l dcide pur les incidents qui se sont pi< cii il ssmedi Ils ont indi que l'existence d'un complot de la part des uniouites dont le but serait le renveifement du gonver neraept actuel. Les principaux chefs unionistes y compris Manu %  li : .g 1 r-;.' de 11 ((mbedesa m a W SU 1 MOT )X fe I. rontia co no de Mrlino. arol ssadeur d'Ital'e. a dclar en prsentant ses lettres de crance r .oolidge, que, s )> %  roivernement avait le sincre dsir de luire face ses ob! gtions interna.iona'es.Ni l'am bisadeur. ni Coo'idgd dans sa r pots* n ont fa.ii directement alla sion la dette de guerre. L'activit de notre Port Dimanche dernier a t l'une des JOUI i.i s lt s plus actives de notitpou. Eu eiletsix htent de diftrent tonnage y sont entrs parmi 1 squ-Ms le grand navire touriste anglais le Mont Royal *. Tous qnl t pilots par le C <• pjteinn N"rcott qui nsslgr l*s dift "ults de notr* rad • o al ion dent les rcifs, a su par d. j s rmnœurres habiles et srs, frire aboutir toutes ces units I >ur place respective c du wharf. Excs de vitesse Avant hier, vers h h. 1,2 de l'a prj-miii. la rue des C*nr fut mise en gr.inl moi pir U>i t de ue point vouloir couler l">. recommHiidatioiis qu' on leur fait chaque jour Oc mode rer la vitesse de II urs vh'rules, ils peuvent eauser, de ce bit, les plus fournies accidents. Va Ile? maisons, vieille, murait] s Elle ne peuvent plu* tre comp les la Capitale, les vieilles M tisses en ruine qui ne tiennent d • bout que par un miracle d quili bre.En outre de celle q.ii sa trou ve la rue du Peuple, prte •l'en face du lia/ar Mtropolitain el dont il a t dj, en rnaiute* fois, parl, il y a une autre & l'enroi anure sud de la Cr. nd'Rue et d • a rue Danls Destouehes No 2i;, une autre encore la rue des Fi nts Forts No .">2], uae autre encore h la rue 8t Honor, ele, etc. Vais quel boa gnie nous prot ge Voua verrez, lorsque ces vieilles murailles ou ces vieilles maisoi s s'crouleront, car,pas de dou te, elles n'craseront personne ou s'i y a des victimes, ce ne seront jan is ceux qui ne les ont pat fait d molir. Mai toi. pauvre piton inno cent fie toi Dieu. Mariage Jeudi 6 Mars sera clbr St Varc le mariage de Mr Alfred Norman Oen. T^n'cion la l'O e R d'il iti ave,M Ue An dre liarcia du Ce] H tien •Nous adressent nos m Meu-a voeux de bonheur elle Porria Dambrevil'e, Mon eieur et Madame Gaston Darrb e ville et leurs tiU, Messieurs Cher le^ et Lon Uambreville, Monsieur et Madame Le io Biurraine, Mxde nioise'le Alice Rrc. tœur Samuel en Religion, Monsieur at Madame Mhul Barthlmy et leur enfants, jes temtilSf Bas* Fortun, Lapng* rie, Corvirgt n Vigo, Paillre, Cham, tous les autres parents el allis, trs sensibles aux marques da sympathie qui leur ont t l soignes dans la douloureuse cir constance de la perte cruelle prou ve dans la personne de leur trs regrett fils, frre, petit h s.nevtu. Une benne mesure prise par la commission fom m anal A de S' ls re De mmequ'bux (ionaves F Ad ministration Co;; menais de Saint Marc, a piis tout re'ceramo • au torit pour qu'il en oi le p'ein st entier effet. tt et ara tout profit pour les pauvres paysans dont les pouvoirs publ es ne saurontjamais trop pro lger Us intrts. A Ste Ane B Dimanche aura lieu Ste Anne une crmonie grandiose, a l'occasion du baptme d'une si due de St Joachim acquise giee au concours pcuniaire de nombreux fi dles et d'une magnifique bannire don gur ix de Mr Klouard.l. Monts. A cette occasion beaucoup de par raina et marraines ont t choisis* Fianaill* Noua avons appria d Jaemel la nouvelle des liaocaillea d. vlel'e ADnaThbiud avec Mr Faubert Pierre Louis. Tous nos compliment au l:s' ngu couple. • Nous enregitroi= ave' infiniment te plaisir les lian illes de Mel|. Augusta Auxilnave Mr Joseph Poujol. Tous nos sincres eom| li aents, Pour ceux Qui ignorent encore le plaisir tm dcde U 12 fvrier Il leur en gardera une reconnaissance Port au Prince, le 3 1 tiVIS Le public e.l prvenu que le Dimanthe 8| prochain, un train d'excursion (lotor |*r),eir sur la li(|ne de la plaine du Cil de Sc, lare du Vd et \ |<>n(T-Saimatre. Q|iart OaM du lord S h 30 a. m. arrive Itana li-OO a. m. Dpart de l*Ilang 2 li-OO p. mirrive fiare du lord 4 i 30 p. m. N. et A. Acra GrandsRu* \ A ct de* Caves de Bordem Yotilez-vous/voae .habiller avec lgajtae), march. Adresst'z-vruis la Maison N. et A. Al_. Dont la devine est de vendre petit bntM vendra beaucoup. Dans'son personnel, la maison compte un tailleur italien sorti d'un tabliasement de ordre d'Italie EUle eei en masure de fournir daa complta et sur mesure, en cheviote, diagonale, pal drill blanc et couleur, coupons de Casimir pi talons— Etoffes pour gilets. Bonneterie Chemise de jour at de nuit, au qout de? el Cols et manchettes dernires crations, — et Pyjamas. Cettemiisoneoyfsi tu ie i< at la meilleur aocueil st rserv tous ceusj tirent par une visite tre dfis sur Im va travaux fournis. 1 Tout costume command et qui ne rponej got du client ont repria, On parle franais, anglais, espagnol et if |USSH L'Assembls gnraient coo vJ 3 ne l'extraordinaire le vend 1 ' i 8 mars courant. +z~'-7~ Ordre du jour : %  lo. Elections cooiplmenlairea, 2o. Organisation du match Jamtiqae — Haiti. Andr CHKVALIER Prsident i La Cae 4 parlir [du ler^ffil, Li Gainasidee sara trmsUre k raaijle des rues de* liraeles at du Peupla, BAZAR tovGPOLr ^Chocolats Us nwTMtt Jteek — Chaque MU |t I laite da • eut. peur u ktoite de 1 llivre pour '* aoitea i Jdo boite mtal fanlaa'e Roite de '2 do •• f Holtede t do baisa ronde fan,aieie 12 Qualits diffrantes de Bonbons ala 0,1 HPBClAt l'-t'i Dentifrice Kallkora le tube ( an de Vioby la bouteilK Esu Oxigne grande bouteille Savon kikolive 2 pour Oeme pour le viaage


PAGE 1

LF MATIN [Eug. LE BOSSE & o Agences-Reprsentations PORT-AU-PRINCE gents jnrmum de%: [eoker Jon <• Jewell Mi 11 lu a Si Pc NEWYDItli Farin Huijariaii 0 0 — Boule Reuge te The Home Insuraute Companr MW-YOitK Assurance contre l'incviu %  Diamond Eatch Co Allumct ta < Safe Home i 0. S. fiuiiliar xpoit Company Pneu "Royal Cord" Souliers Red Chas F. Hattlarje < J Pol aaons ealsento uB genres Manufactures Lile lns'ce Qy Aasurance sur la vie, Suilaou Frres Aine Vins & < hamp agne Bordrauc.; £h Heymar CUPENflAQl/F earre Danois, fromage et conaervee alimentaire! W. S Jeathets tt ; on Tabac jaunes et noirs. in Ration ;.le San* Ilival Liffarattet ChanteelEnvola dedenree, Lubin Lubin [est .passe... les parleras de LDBIlf restent les meilleurs reate alaas toutes les bonnes maisons. K Andr SIDOII 1515, Rue du Peuple JL515 MLuitre laiaeur Frts du Isza^M^tropoliuinJ. Ooupe moderne Spialits Tcmpleti de soire et de CYifmonie l*rlx dfiant toute oencurrenaer#ur 'rp bien hnhifl et bien vu dOBiauB a et dames qui vierneil d'arriver i liez % uiQtiii Willi ms & C Pcr.-au litre Royal Mail Sleam Packtt Company le steamer f Gtonwayi venant de Kingston et ports du Sud est attendu ioi le S lars courant repartira le mme jour pour les ports du Hord Irant du Irt et le Hivre direct. Port-au-Prince, le 2 \[ars 1925 Roberts,Dnlioii& C% agents Gnraux des ; il ol. Gœmssen-Line le steamer "£da" v nant de Criatobal sera a le* mel vers le U eoui nt et eontiuii'ia le mme jour pour | |v r, lotln dam, Hambourg et Mo \Jlmtoe) via kifoite haiifeas dirait du Irt. Le steamer Eidaljeld' venant d'Oslo ( Yongel). Hambcmtj el Anvers sera i l'oit au priree vers le 20 coi ra en route pour Criit bal> West Indfa <* Stutb America Tradfog Ci. _______ Agmt Compagnie Gnrale" Trans "n(ique Le piquehot Maeorii partait de Birdeau le 28 mars rat lien du Port an Prince le 11 avril. Il repartira vert la fi avr I pour Cap Hailiea. San Juan die Havre i ren ni fret et pssag>r Le |iqueoi vtU t .; : de Rideaux le 29 i-7>.-ier e*t attendu . Tort au l'rinte le U cou rant. Il r, parlera 'e lan main de >on arriva poar aenliafo a C :ba et Le nombre de placrs tant lia !•• les port? d • Sud. les personnes denraul profil, r d • La suite de l'itinraire wra lii catie oceaiion sont pnis de se l'arriv du paquebot. Taira inscrire a l'ag i c. p or t au Prince, 2 mars 18*5 L'/gentE. ROBELI.N Coombian Sfasliip Osupany lac. Sfitemit a eTHartim^aei ayant. IM W^yarfc U i$ %mUr IWcnw. etf attea^n a c friHce. l.c si tmm VMIIIIUS Ki >. ra Hew O.lcai.s le 20 tnus tournai p'i'i Lus I s portai dHaili. Co 4 Mars im A. de ilatleis & Co, ,nk fiarsu tOTIOFL BYLA aaV LE PLUS PUISSANT RIOVATEOR Enrichit le SANG Fortifie leiNFRFS •f DONNE FORCE NERGIE aux perioar.ei rimes, kitmnutl, %  renvtvscs UtviliTm et /


PAGE 1

LK \1 v TIN Cocstruit pour les mauvaises Routes A vendre Aux grands magasin! _. .. .•..^./liMinafit nui Le pneu Coy T Good Year fou Camion, est I mpllfu* pneumtie fabriqu pou le transport su l*s ; mauvaise routes. Leparoi^rsiste des milliers de milles, sur le tt le plus eahoteux et s* fabrication $ pdale dimivu le chauffetje intrieur; le fanuu ditiin abweati e pour cause de^dpart ^ | lier— Bibel i — Naisse le V e ..if— Argenterie, rtc, etc. H unir !32i Avenue Q. ( pliure Imp >• %  "-• Lavai et C i miu Lalae > Javbela publia en*! P l, j: e ceit • H le je ne signe plu* J 'ode fr, y V. Ptna, mais bien Julio SI Marc, IM "' !• Julio P N> itifliin a.weau e -M \teti assure w.e tracti n *ure,en rendant tout drapage impossible. m impossible. bubi iqu^pour rsister la plus svre eonamon ae servie*, il parcourt des milliers de milles un prix txcessivement b s. fabriqu dans toutes les dim n*'ons courantes. La BoHt Nouvelle Vie. nenld'arriver/. PATEIde \M!I.\A uTeroirio!A:MIVJP M \hlN.V r le ilu-eelV eici' stn* p* cille pn I %  rliDin 1 ?. l> on liite?, lulkenz, K irp p. 1:1 1:1: !I\;IFVO'K • BRO'R pour li w s %  •* %  'I e '* i. m nt*. m il" *' :,v,r succs ,|.n;. ', %  s 'IH I cou h* Perc .. ,'iii. , >ii' m IJP corches. Par .a c mposiii n eMe i MI H les inuqi.6'i*M t r.on e l'lal'ii'i'l aux i' sl '• Vous Irouv /. CM p luit chez Madame M TARGET, mo dis ,en Uce l.i JppMdi Ruuvi GRTJtfifi Ri'U Mi^as.u di i tat. Noioca (a Ciirctonritrie. JOANNY GORDASCO N. Il Rue des Fronts Forts,(Thom Mdiou] Nei port au-Prince, Hati *en il." ps chic 1 pour le trennet qu'une chine . eoudre "T st u Sou pi esse WmSfc* Qua/ti Elgance M^^^El R apiditi trs hon niareM i Wtt bon -turcbt. Vtrt*kn M T6 lS Ole" TlM i9M0O piufifce de Tl't polloi CORD TYRES TbeWeslIndies Trading Company Port-au-Prince, Gonave*, Cap-Hatien. Ve Purgatif Idal c'est U *• Pilule du D r D enaut| j 147, lui du FukturgUMIt* farii | facile a prendr., Ne ieeitllant aueaa ftapatatU. Supprimant la 4M. i alto aa aiailite H • %  **•• N>ilanM*Mpoa la ena*, •Ui ai caaa aaciai parti %  • fa. | piu MON ni, aar eaiaaart. la. cMra. OSE : WMATIYI, a a nui" IMATUI, I .lll. Rhum Nectar Ch* N. Ga3ljens 1140, Rue du Magnsin d • I Etat 117 Ku Bonn Foi. 820, l\ue Cour e. La maison CL. Verret w Tailleur-Marchand Ho 1823 Eue diTI.gaain de l'Etat Se recommande ;u pb'ic et sa nombieuse c'iriilUe pour 1 dgancc de sa :ou|e et la prompte exreuton mise dani le .ourrngea confins ise< snns a miison reste ouverte Jusqi'klS lie ires du soir. Prix m )d 4 < Chez F. Lavciad & CiQ Viennent d'arriver par le Franais les HT des suivants : B.ntelle* Extra Fine,, Djntal.c* de oie ';•-• ><* J 1 Jj* Robaca, Caloltat, Chapeaux Garnis RlVS "%*£&££££ to artiala* pour Mode. Spirtuia.Tes Motl* UejU nHWawwa perler paur Robes et chapeaux Ha. Saaa Perlde toOtVbetlM, M ?ac. Daneinga. Chapeau. Jean But pour Mais, I rojm tAU Peignes coiffer tous genres d*. Brossas dei.ta iaa I laa Jaau ,rl ?r.ea'pturH I I nre 9 : F au V o.--, Cravate., ^^l^lTu 4e soie, Jartellaa, aie. Tous artble; p->ur merceiie et L.B|ana eaux supi^iiaura. A mentatien Liquide : Liqueur-, Cogoec. VIM, Ohpa f aa H.alhen Balles an aaoutchouc et Poupas.-Joueta divera. Acielairade Pharmacie et Mlalitia J***"***?J5S,; •asaina, Tubes en caoutchouc N.na atSujp J-*"^ jXSi Passez-nous voir, nos pnx sont avantageux, •7. laveiauet et Lie la seule peinture ne changent pas de cou'eur \ \\ ai 1 I •if trie i,WUmnt pour l;.ilt d'Kiiti. The Charles B. Brom Paint C Geo..l(ansme&C | ia*< L La maison H.SILVBR CH qui n'ont pas .ncorc vu \m 1* ^T arts ss is ;'. !" ".—^ %  n. .rtietea sont vraiment Je taule bea .l et .. marccaln carreaux Soirie car e.ux pour robe.> s ch mi.e. Triootll* %  *•*• barra Ratine voile oarreaux Vollaaiiieae brod ,j. ._ .,, Crpon franais ;\ ba res et^car. M . .a.) on al noir aup. Ca mlr angai* .. -u ^eaaie Seraebleu anglais suprieur Klmbsacli anglais e toutef|lsemttti. Alpaua no'r suprieur Satin r.binspouP U* leurs Kaki bU io suprieur Kski iauns angl ils suprieur iuck union blaio an lais -noursa it,s DrlH union blans anglais Cl * Tiisaor iapona'spour chemise A nomma st rj Repsds sole Absrres c uleur pour shssaisaa . mes et robos nouveaut* s. Ramists !ine pour chemiseSj Percale fine pour lingerie Calicot percalp3iir nMir>.aaaM Zphyr anglais pour cliemissil—ea;trs smp Organdi suisae uni et couleur lias ;l joura deuil-soie ('haussetts cossaises pour snanU I rsncfa Frisky, dernire nouveau' U |oi lin fleurs pour robsa Tnesor blanc Limbrie blanc \ ollea c u'eur barres| Shirting biano supirieur Bas dentelles lias soie brod'e Bas fil brod Lotions i4 P vert*Tulle pour premire Communion Couvertures blanche et coule ir suprieur Bandes brodes Madera |pour chemises S \l Voile blanc barres et moue e latins blanchi Haliardins blanche barres et?unie (>--pou blanc et couleur A josrs Voiie biano *'t couleur uni h9misett^s a lemmdes suprieur Hr.ibaiit noir anglais lui al ion toile crue Serviettes de toilettes b1an?h*s & com'eur •• damasses blanches pour familte>' Nappet couleurs Petites serviettes blanches damasses Organdi blanc & couleur A barras A 'A Lainage cou'eur anglais sup. pour jupe Madras barres de soie pour chemises 'J hoi Aimables clients, vous




PAGE 1

Clment Magloir* B#!l VIRNA IfltS, Ru* Amrineimn NUMERO ^Q CENTIME (itiotdien TLtPNONE N* 14 Ces, i %  bisnlait des ijranie m;l heurs qu'ils laissent denier' eux, d ans l'iiie qu'ils on cpro'i vite,pour peu qu'elle soil ,1'uiitrempe diftlinuue, in qol du srieux I une entente de la |>to tondt r. Paul Burget lfjtoe ANNEE N M47 POHT-AU-PRINCB (HATI MERCREDI 4 MAKS i IN PASSANT une petite vertu bien maii elle mrite qu'on d'un vritable culte s'mrfi. qui n'avaient f DOS brillants avaLtages, en grande estime: elles M plus haut que la ]U science et l'esprit ; I cciiorœaient leur con* i examinions notre con ton trouverions que un i en dgnr; [lie moderne, avec son %  ren, son confort inoui, les eiagres, ne rpond (rtailement l'idal de r le mobilier et l'arrtaient une richesse que a l iait en hritage ; les grandes armoires ailes drap. 6 les napjetrfiettes qui servirait i gnration?. Les toi|fll, valait nt le prix trs (Ton payait et duraient mieux que les brode[ourlets jour de la linqui se retrou e maisons les plus m l que le fer des repac aire si adroite m nt. avons ri souvent des de nos aeules retroutfancUcs daguerroty la taient elles vraiment Iles? Si elles revenaient, )cle, les chres vieilles, [e de 1. ur bouche rider, serait il pas nos chtjrts, la hauteur de nos lgret de nos vteiver et de printemps, miraient-elles pas la notre surmenage qui i neurasthnie ? luiieraienl* elles pas paules en ccucontemporaines non[conceptiondeleur vie: kt retrancher leur guipi les amuse ou qui les de p'aisirs ou de d les pauvifs grand' pginaient que l'existence charge un peu lourde, lit porter vaillnmrrent bout. Kilts ( royai nt, ifoinare. qu'elle faisaient un plerinage' aux dures et pnibles tapes, mais dont le ciel tait le bout... QUALITS ET DFAUTS Il est intressant de voir corn* ment nous apprcions la mme disposition en nous et chez les autres, fussent-ils nos meilleurs amis. L'enttement, particulirement chez les membres de notre famille, nous parait un dfaut dtestable ; et nous soulignons volontiers qu'ils sont sourds tous les arguments,que lorsqu'ils ont une opinion, ils la gardent cote que coilte, tamis que les m mes rsultats chez nous n'indiquent que la frm t et la noblesse d> carc' r '\ V.ve dans d s lopis sans conter', manger de la nourriture gro ire, s'habi'ler de soldas, se priver de tout plaisir et ne j mais aider personne, nous sein bl nt les travers de gens mes quins ; mais l'conomie nous est p'us sympa'hique lorsque nous la pratiquons. Klie nous montre les avant p's de h vis simple, d'une nourriture substantielle plutt que r*ch reli*,. et nous fait compr. n Ire que notre san s'accomode mi ira de la marche que de I auto Elle est la base de notre p'Oipiit et -le notre fortune Nous douions aux mots le sens qui nous plait : sans cela, il en est trop ejui nous seraient dsagrables. EN OUOI CONSISTE: LA BEAUT La beaut est dans l'œil de celui qui regar 'e, parce que cha cun a son propre idal Ls Japonais cor>siJr nt que rien n'est laid comme un œil et un sourcil droit ; les Hindous u'aim^nt que Us femmes mignonnes et voiles ; les Turcs calculent la beaut a la livre et nous admirons des squelettes ambulants qui p uvent se glisser dans une robe-fourreau sain dtruire l'hamonie de ses ligner. Des sentiments et des gots, il ne faut pas discuter. En ralit, toute la beaut n'est que peu de chose-, si un soulfled'intelligencenel'Hnime... lions reues cule OctobreNovemdu • Journal Mdical l revue gnrale du M mdical en II ii M tous les mois sous la P cienlilique du Docpnoii Daleneour, vient lire remis. f fient 1 intressant somMnvant: L'action sani P. France en Afrique [T'aie. — Les courbes de *e de 1 organisme dans uons par le Docteur H. •~Pour les futurs tupo Mdecine. — Biblio~~ Informations %  jf.woni galement re[oullelin Commercial du organe officiel de la n J Commerce InterM du Brsil. irits Ce Soir p 'm' Jftji tdasqves uilrne 1.50 ta mots ttrps J'ai TI me assemble de riis" ^_ Pyrrhus, roi d'Epire vninqui' les Romains a Hercle en 2K) et Auscu lumen 27 Cette dernire bataille lui coA ta si cher que. malgr sa victoire il voulut traiter. Il envoya Rom* son fi lle conseiller le sage Cynas. Ans sit r ge au sein de nos repuhti npay anaes : un crdit de 100 l iifl gourdes fut ouvert cette occasion. Plac sou* le contrle d'un directeur et la surveillance d'un comit de trois membres, chaque ferme cole devait recevoir cinquante pensionnaires d.lia (6 ans entretenus aux frais de l'Etat. Monsieur Klie Dubois, S cr'aire d Ktst de la Justice et des Cultes charg en mme temps du portefeuille de l'Intrieur nt de l'Agrioulture, va proKter de son pasge la direction provisoire de ce dpartement, pour attacher son rrrn au grand n oevemeut agricole qui venait a peine d'tre inaugur. Aprs avoir atlir l'attention des autorits prposes la surveillance de c>mp:e trouve en rppoH q* e 1M propret ou la bo r n e prpaie tion de nos denres est nie question de dignit nationale, qui inl reste tous les eitovens en gnral. du 27 Juillet tsiu, aymt trait l'tablie emnt l'une b nque agri lnRn t tant que durera l'intri ma* de Monsi ur Elie Dubois ce Dpartement, on le verra s'eflorcer d'y exercer une ac'ion trs salu taire, en dirigent sans cesse l'es prit de no collectivits rurales vers les ncessits d'une agricul ture intelligente et rmunratrice. En eTet, peu de temps aprs la p omulgatioa du dcret portant c-ahon du H ut l'.onseil d'Agri culture; de l'arrt du Prsident de la Rpublique, nommant les Snateurs Jean-Louis Nicolas, Daphnie l.abont, B. Jn-Simon, Dsorme Lafontint et les c loyens Antoine Au lain, ^ugn^ Nts et E. Uuitelo'i, comme membres du dit Conseil, et de la 'oi en date i W, ayu 'une b i cole Port au ''rince, le gOOVSf Dment qui, au eirara de IVxpoa gnral de la situation, rdig, prtend on par Sauveur Faubert, e' oubli presqu' la mme poque-, n'avait p' manq d^ s'mouvolff d# la %  dcadence de roIre agriculture. %  >, envisageant leg avantages que les b loit* de la consommition Intrieure, joi's l'aptitude de cet arbuste h sVc''mater A tous les te raine, faisaient dcouler de la cu't' rdu coton, le gouvernement prit un arrt en vertu duquel des primes turent accorde" aux producteurs de cette denre, et un certain nrmbre de mou ins aux 'oelil ru Ile ava't pris iln rel dveioppem nt. A toute nrrsonne qui rcoltait •ur son exploitation une quantit de : 3 o milliersde coton, il tait allou S00 Ode e de S 10 milliers 1000 Gdes de 10 fO milliers 15)0 0 les de20 et au-dessus 0000 Odes V peine ces mesu:es avaientelles t cries,le 30 Jnvi>r tsr>t, un avis de le Sccrtairerie d'Etat des Finances et du Commerce ouvrait un crdit aux agriculteurs d-ireox de ee procurt-r des conditions Uvorables. des outils et des u te n si es de fabrication prrfe tionne, soit pour l'grnge du coton, soit pour la dessication du sucre. Ces out'U avaient t offerts au gouvernement pur unecrmp>gnie trangre, et devaient tre fournis un prix intrieur leur prix de v. nie sur les marchs eur pei.s A leur va'uation proprem>rt dite tait ajoute une commisioi ie 'io >,pa\ab'e une fois pour toutes et un i n ter de d o o. avec a n ir!i-s!in>, it de 10 l'io/o. Ceux de nos agriculteurs dont c'tait le dsir de possder un outillage de ce genre, n'avaient qu'i en faire la elaration au D parlement de l'Intrieur el e l'Agriculture, et lui snstf la description dlai le des machines et instruments ? n'ill voulaient acqurir. Apre accomplissement de ces formali t, un contrat Mts entre le Secret ire d Btal de II trieur et l'Ag icu'teur, on le labricant sou missionnaire, venait constater les obligations rciproques des parties. {A Suivrf) FKHNAM) LEHOY Il M'tit pas saqp d'acheter' n'importe quoi y n vr s* il Imrrasspr d'un ';ideati ollrir t'indill^rence (Ml II joifi que l'on evrv goni. vi*i|i|s ; (r P.iul E. OXI A olli de bien julits chsi f I no rr v iy\c le sourira. Parisiana Jemdi Repr'sa des Sa et te pisedes Ll de If Entre O. tt.00 Raloon : '.l govrdss Loge : 4 gourdes Vsnilrotll Le Stof de Trfl 6m, 7e et 8e pisodes Entre G. 0.5() Les Inlirmiri's de h •lase I|5 reoivent leurs diplmes Hier, I heures el demie de l' prs midi ont lieu l'Hpital Ce nral la crmonie de la re ni-so de* ili ilAmss aux infirmires de la plissa IU8 Ce sont M.| ^ L'a Vival. C'ara Caillai, Eda Du-non lin, Reine Lalanne, Antoinette Armand. Frda Diimou in, bunie An e'ale. f. r uise *nna llnux. Amn rante Pierre Loui-, Ber*he Lerov A''ee ifsater et Constance Be'oOy. Cotte fle a t l'occasion de SOBSta'sr la dilcipMoe le bon -rdre. la tenue vraimeH almirab'e c'a notre llodial C '-rrtl agrandi 't offrant un IWO'aele de p'us irr — pisan's avec es parleras, s<"s alles ses sa'ls bien n*aanise*| son insla'lat : on ton' I "ait moderne, son personnel tant bai Isn qn'lrapjer abeoutneat la liau tir. Dans l'ssffal nce : M\1 I* S eetalr* d'Etal de l'in l*rior et Madotne R'n 'ngotto, II rm.-.nn llraoi, Seerlaire d'E ta d>. rin'trui'lion Publique, te. V'caire (lnrat do l'a p chevAohe el qu o, q'ies antres memb'es du c'*rg, .1. V G-andoit, prsi lnt <'il Conseil d'Flat. l.aurore Vaii et James Thomas, ronsei'W* d'Etat, le Prfet de Port au Prince et Ma dame Clment Maglo're, Dr Jus tin Dnminiqu", Directeur de l'R cote de Mdecine Dp u aul Salo mon Mdecin en hef de l'Iiospi ce St Francis d Sale, Zacharie Thomas, membre de la Cnnnt'l sion Communale, les mdecins de l'Hpital Gnral, s*c. AprAfe le discours du Or Rutiler, Hirecteue de l'HAnilal, lu en frn Sait iser !'Inlirmii\re en chef, Mr Auguste, Secrtaire d'Flat, prit la naro'e pour excuser l'absence du Chef de l'Ftat et exprimer les vues du Vres et leur prneriter ss son h ii s an seuil d' leur car i jA r e edsnl a la so|M. il IO ,n I-\'M.; Dean.infl'mireanclr f le chanoine Le (rona/e, \icaire e^n^'al en une anbeisnMaUe improvisation dfinit avec infiniment d'apropo, d'esprit et de p \cbotogie clir'ienne le rot* des infirmires. II termina en l*ur transmettant la Mndioliion de S G Mgr l'archevi'--nie absent de Port an Prince, aroe' < du Secr taire d'^t" Ren Ant'iele. La Mus'ine du Pa'a's e lit en tendre pendant la e/im^nle. Les licenoQ^ m r a ?lti du PaPe* Timbr sopprfinefPar un avis p-ihli au Moniteur du lundi 2 du e Mirant, la S -crl ti ren d'Etat des Piuaneea • in f or m 1 les intriss que. conform m p nt aux dispositions de b loi du S juin 102i qircre le Unran des Co'it'ibu'ions toutes les Hoaneea acortes a des partic.u ieis p-ur la vente du papier timbr, des titu br r s mobiles et des timbres-po\ sont et demeurent supprimes partir du ier Mars 19J. Kl firind Jubil de 1921 Le jour de l'Ascension, suivant l'usage Iraditionnel.le pape annon a un inonde catholique q tarer le aS daembre 1925. Le Jubil de l'anne sainte n a vait lieu autrefois qre tous le* cent ans: plus tard,au \IVe sirle, le Souverain Pontife drda qu il e renouvellerait tous les ciuquan te ans : et partir de 147~ t'est quatre fois par si>''e, tou* les 25 ans que les catholiques en lnficient. L'ouverture ie 'ait a Home Iri lolennellameat, la veille de Nol, 'e pape eu personne vient ouvrir la porte principale de la ttasilique d St Pierre, qui s'appelle la perte jubilaire, et ne reste ouverte en etlet que pour le Jubil. L'anne sdnte attire 'oujours Rome une influence extraordinaiie de plerins. Aulrlois,le manque d* movensde transports n 'tape 'hait nullement les foule; de s*j rendrt en i:iU) : sainte Rrigite > vint il • la Sude pied avec des cenlainM d i Sudois. Il y a 1 ans, les plerins dpasseront un million : ef ce furent dans la ville Sainte det processions inl i unables de ti l • les, conduit* pir leurs vViues, se r'ndanl aux easiliquei en chantant le Miser n hi fi cier sur plae* de l'Ane j •' %  laire. le Produit) Match JimiqurHiltl Les membres du 6 ju... uan voulint donner le plus eVc' it pw sib'e au prochain aaleh morgi nise avec tant d activit (I a Intel i licence Mr Andr Oli :v,t lier,le d voie prsil'nl de l'IJ. S S. II O'i sousi rit a v 1 ur de Cent Ci i quante dollar* pour aidt la rcep (ton dei sthl'si jamacains. Cette f.to sporttva promet d't-e des misai russies. LQS BODS Daviimir renis 40 Ofo La livraiso i lu c Moniteur a du '2 Mus 1925 compo le l'irrii portante sentence d la (^ommi sion ils Rclamations sur les crances relatives aux lions lu trsor mis sont l'a Imioittrati • i de DavilmarTholo e, ci s' • vaut un total da G. ."> 17.020.'" ou aprs conversion, de 1 • 405.03 dollars La ( lommission considra i qaa les bons da trsor o-u 6' %  dprcis au 'nom^nt rn^ina d leur mission par l'Etat, et s basaut sur I" taii ijue d'apra le* journaux de lnojue c^s lits bons furent ogOda :i I s tiux variint da m'ir gourdei pouf un dollar h 11 Fvrier 1 ( J15, TUI'.NTK ourles pour un loti ur par jour P^ \ dm' le mois di I ivrier f -ti. Notons ij'i %  i i mi lee c.'-einces de cette cat-<(0 i i qui o il t prsentes nvmt le 31 DVce nb t 1 '25, nCfiru la pein -- fau\e dd mao lali nan fai i leurs dossiers par I q ii Io o >t ,• oinil ..lui iiaudanu,


Le Matin
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS MAP IT! DOWNLOADS ZOOMABLE PAGE IMAGE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/06368
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: Wednesday, March 04, 1925
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:06368

Downloads

This item has the following downloads:

( PDF )

( PDF )

( PDF )

( PDF )


Full Text
Clment Magloir*
B#!l VIRNA
IfltS, Ru* Amrineimn
NUMERO ^Q CENTIME
(itiotdien
TLtPNONE N* 14
Ces, i bisnlait des ijranie m;l
heurs qu'ils laissent denier'
eux,dans l'iiie qu'ils on cpro'i
vite,pour peu qu'elle soil ,1'uii-
trempe diftlinuue, in qol du
srieux I une entente de la |>to
tondt r. Paul Burget
lfjtoe ANNEE N M47
POHT-AU-PRINCB (HATI
MERCREDI 4 MAKS i
IN PASSANT
, une petite vertu bien
maii elle mrite qu'on
d'un vritable culte
s'mrfi. qui n'avaient
fdos brillants avaLtages,
en grande estime: elles
M plus haut que la
]U science et l'esprit ;
Icciioraient leur con*
i examinions notre con
ton trouverions que
un i en dgnr;
[lie moderne, avec son
ren, son confort inoui,
les eiagres, ne rpond
(rtailement l'idal de
r, le mobilier et l'ar-
rtaient une richesse que
aliait en hritage ;
les grandes armoires
ailes drap.6, les nap-
jetrfiettes qui servirait
i gnration?. Les toi-
|fll, valait nt le prix trs
(Ton payait et duraient
mieux que les brode-
[ourlets jour de la lin-
qui se retrou e
maisons les plus m -
l que le fer des repac -
aire si adroite m nt.
avons ri souvent des
de nos aeules retrou-
tfancUcs daguerroty
la taient elles vraiment
Iles? Si elles revenaient,
)cle, les chres vieilles,
[e de 1. ur bouche rider,
serait il pas nos cht-
jrts, la hauteur de nos
lgret de nos vte-
iver et de printemps,
miraient-elles pas la
notre surmenage qui
i neurasthnie ?
luiieraienl* elles pas
paules en ccu-
contemporaines non-
[conceptiondeleur vie:
kt retrancher leur gui-
pi les amuse ou qui les
de p'aisirs ou de d -
les pauvifs grand' -
pginaient que l'existence
charge un peu lourde,
lit porter vaillnmrrent
bout. Kilts ( royai nt,
ifoinare. qu'elle fai-
saient un plerinage' aux dures
et pnibles tapes, mais dont le
ciel tait le bout...
Qualits et dfauts
Il est intressant de voir corn*
ment nous apprcions la mme
disposition en nous et chez les
autres, fussent-ils nos meilleurs
amis.
L'enttement, particulirement
chez les membres de notre fa-
mille, nous parait un dfaut d-
testable ; et nous soulignons vo-
lontiers qu'ils sont sourds tous
les arguments,que lorsqu'ils ont
une opinion, ils la gardent co-
te que coilte, tamis que les m
mes rsultats chez nous n'indi-
quent que la frm t et la no-
blesse d> carc'r'\
V.ve dans d s lopis sans con-
ter', manger de la nourriture
gro ire, s'habi'ler de soldas,
se priver de tout plaisir et ne j
mais aider personne, nous sein
bl nt les travers de gens mes
quins ; mais l'conomie nous
est p'us sympa'hique lorsque
nous la pratiquons. Klie nous
montre les avant p's de h vis
simple, d'une nourriture subs-
tantielle plutt que r*ch reli*,.
et nous fait compr. n Ire que
notre san s'accomode mi ira
de la marche que de I auto Elle
est la base de notre p'Oipiit
et -le notre fortune
Nous douions aux mots le
sens qui nous plait : sans cela,
il en est trop ejui nous seraient
dsagrables.
En ouoi consiste: la beaut
La beaut est dans l'il de
celui qui regar 'e, parce que cha
cun a son propre idal
Ls Japonais cor>siJr nt que
rien n'est laid comme un il et
un sourcil droit ; les Hindous
u'aim^nt que Us femmes mi-
gnonnes et voiles ; les Turcs
calculent la beaut a la livre et
nous admirons des squelettes
ambulants qui p uvent se glis-
ser dans une robe-fourreau sain
dtruire l'hamonie de ses li-
gner. Des sentiments et des
gots, il ne faut pas discuter.
En ralit, toute la beaut
n'est que peu de chose-, si un
soulfled'intelligencenel'Hnime...

lions reues
cule Octobre- Novem-
du Journal Mdical
l revue gnrale du
M mdical en II ii
M tous les mois sous la
P cienlilique du Doc-
pnoii Daleneour, vient
lire remis.
f fient 1 intressant som-
Mnvant: L'action sani
P. France en Afrique
[T'aie. Les courbes de
*e de 1 organisme dans
uons par le Docteur H.
~- Pour les futurs tu-
po Mdecine. Biblio-
~~ Informations
jf.woni galement re-
[oullelin Commercial du
organe officiel de la
n j Commerce Inter-
M du Brsil.
irits
Ce Soir _
p 'm'
. Jftji tdasqves
uilrne 1.50
ta mots ttrps
" J'ai ti me assemble de
riis"______^______
Pyrrhus, roi d'Epire vninqui'
les Romains a Hercle en 2K)
et Auscu lumen 27
Cette dernire bataille lui coA
ta si cher que. malgr sa victoire
il voulut traiter.
Il envoya Rom* son fi lle
conseiller le sage Cynas. Ans
sit sieurs fois consul, quoiqu'infr-
me se fit transporter ru S'n et souponnant les embarras
dans lesquels se trouvait Pyr-
rhus, il engagea les Romains
refuser la paix tant qu'un soldat
p r.. p serait sur le sol italique.
Tout mu de cette grande
scne laquelle il avail assiste,
Cynas retourna auprs de Pys-
rhus et, pour bien lui m rquT
li erte et le noble courage de
ces vaincus qui refusaient les
offres le Paix du vainiueur. il
lui dit : J'ai vu une assemble
de ros
Le Problme Agricole Haliea
vu
Cette conception d'une orgnn*.
sation rationnelle de notre agri-
culture s tant Tait dfaut en notre
milieu, qu'en examinant, mme
avec une particulire bienveillan-
ce, les affirmations des ides de
ceux de nos hommes politiques ou
autres, qui se donnrent pour tre
les individu* les plus aptes rfor
mer notre systme agricole, on reste
persuad, malgr tout, qu'ils ne
furent, hlas gure prpars
ce rle.
Nous'aurons, d'ailleurs, l'occa-
sion de le dmontrer amplement,
au cours il'- prochains artichs
que nous nous ptopo-ons de con-
sacrer ee sujet Co l nons avons
dj considr, h celte opras pla-
ce, qu-lques uns dis asp"cts les
plus intressants.
Cependant, il importe que nous
nous ha'ion* le le dire, aujour-
d'h i : de tus c-nx qui le prc-
drent au pouvoir, le Gouverne-
ment de Gaffrard fut ce'ui qui
donna Ineontefctahlemeot le tmtl
gnage le plus vif de sa s liieitude
envers cette branche d'activit na-
tionale.
Par un arrt en de** di 18
Avril IRfiO, il cra nn grand nom-
bre de fermes e le*, en vue de la
d ffo-ion d rgles scien'iSques
du ' *v.> r ge au sein de nos repu-
hti n- pay anaes : un crdit de
100 l'iifl gourdes fut ouvert cette
occasion.
Plac sou* le contrle d'un di-
recteur et la surveillance d'un co-
mit de trois membres, chaque
ferme cole devait recevoir cin-
quante pensionnaires d.- lia (6
ans entretenus aux frais de l'Etat. "
Monsieur Klie Dubois, S cr'aire
d Ktst de la Justice et des Cultes
charg en mme temps du porte-
feuille de l'Intrieur nt de l'Agri-
oulture, va proKter de son pasge '
la direction provisoire de ce d-
partement, pour attacher son rrrn
au grand n oevemeut agricole qui
venait a peine d'tre inaugur.
Aprs avoir atlir l'attention des
autorits prposes la surveil-
lance de c>mp: voulut bien appeler la -triste con
dition" de notre caf, il leur Ut
l'obligation de visiter hebd- ma
dairement les soutes ou magains
des sp^eufatcurs, par une c .m
m;ssi n compose d'un supp'anl
de la justice da Paix, d'un mem
bre du Conseil Cnmnvmal, d'un
prpos d'adminislraiion, d'un ad-
judant de pl: police.
Cette commission, eiivatl |1,
a- cours d'une de ses remarqua
bls circulrires, s'assurera si les
caf.'s sont conformes S la l-i du
20 Novemb-e 184o, relative k Tins
peclion des denres d* xportation;
et, il sera fait injonction de les
aettoxer et la police s'opposera
leur livraison jusqu' ce que la
commission les aura jugs propres
cet effet
Immdiatement aprs la rcep-
tion de la prsente, voue runirez
les spculateurs rsida l.ui< h- lieu
de votre arr ndi-sement pour 'fur
faire crenattre cette di*poition;
et, dans les autres localits, elle
leur sera notifie par les comman-
dants des Communes.
Vons recommanderez, aux com-
merants, dit Monsieur Klie Du-
bois, d'tre trs serupuleux dans
leurs achats et de les livrer de m-
me au hut ermmerce, afin que la
marchandise ne prsente aucun
caractre de fraude et ne soit pas
expose tre arrte en douane
au moment de l'embarquement.
Le Spculateur ne doit pas sa-
lement, aj' cie celui-ci, envisager
ses intrts; 1 doit aussi, dans sa
sphre, travailler . l'amlioration
des produits qui s'exportent, en
persuadant nun habitants a\c les-
quels il >e trouve en rppoH q* e
1m propret ou la borne prpaie
tion de nos denres est nie ques-
tion de dignit nationale, qui inl
reste tous les eitovens en gnral.
du 27 Juillet tsiu, aymt trait
l'tablie emnt l'une b nque agri
lnRnt tant que durera l'intri
ma* de Monsi ur Elie Dubois ce
Dpartement, on le verra s'eflorcer
d'y exercer une ac'ion trs salu
taire, en dirigent sans cesse l'es
prit de no collectivits rurales
vers les ncessits d'une agricul
ture intelligente et rmunratrice.
En eTet, peu de temps aprs la
p omulgatioa du dcret portant
c-ahon du H ut l'.onseil d'Agri
culture; de l'arrt du Prsident
de la Rpublique, nommant les
Snateurs Jean-Louis Nicolas,
Daphnie l.abont, B. Jn-Simon,
Dsorme Lafontint et les c loyens
Antoine Au lain, ^ugn^ Nts et
E. Uuitelo'i, comme membres
du dit Conseil, et de la 'oi en date
i W, ayu
'une b i
cole Port-au ''rince, le gOOVSf
Dment qui, au eirara de IVxpoa
gnral de la situation, rdig,
prtend on par Sauveur Faubert,
e' oubli presqu' la mme po-
que-, n'avait p' manq d^ s'-
mouvolff d# la dcadence de ro-
Ire agriculture. >, envisageant leg
avantages que les b loit* de la
consommition Intrieure, joi's
l'aptitude de cet arbuste h sVc''-
mater A tous les te raine, faisaient
dcouler de la cu't' r- du coton, le
gouvernement prit un arrt en
vertu duquel des primes turent
accorde" aux producteurs de cette
denre, et un certain nrmbre de
mou ins aux 'oelil ru Ile ava't
pris iln rel dveioppem nt.
A toute nrrsonne qui rcoltait
ur son exploitation une quantit
de :
3 o milliers- de coton,
il tait allou S00 Ode e
de S 10 milliers 1000 Gdes
de 10 fO milliers 15)0 0 les
de20 et au-dessus 0000 Odes
V peine ces mesu:es avaient-
elles t cries,le 30 Jnvi>r tsr>t,
un avis de le Sccrtairerie d'Etat
des Finances et du Commerce ou-
vrait un crdit aux agriculteurs
d-ireox de ee procurt-r des
conditions Uvorables. des outils et
des u te n si es de fabrication prr-
fe tionne, soit pour l'grnge du
coton, soit pour la dessication du
sucre.
Ces out'U avaient t offerts au
gouvernement pur unecrmp>gnie
trangre, et devaient tre fournis
un prix intrieur leur prix de
v. nie sur les marchs eur pei.s
A leur va'uation proprem>rt
dite tait ajoute une commisioi
ie 'io >,pa\ab'e une fois pour tou-
tes et un i n ter de d o o. avec
a n ir!i-s!in>, it de 10 l'io/o. Ceux
de nos agriculteurs dont c'tait
le dsir de possder un outillage de
ce genre, n'avaient qu'i en faire
la elaration au D parlement de
l'Intrieur el e l'Agriculture, et
lui snstf la description dlai -
le des machines et instruments
?n'ill voulaient acqurir. Apre
accomplissement de ces formali
t, un contrat Mts entre le Se-
cret ire d Btal de II trieur et
l'Ag icu'teur, on le labricant sou
missionnaire, venait constater les
obligations rciproques des parties.
{A Suivrf)
Fkhnam) LEHOY
Il M'tit pas saqp d'ache-
ter' n'importe quoi ynvr
s* il Imrrasspr d'un ';i-
deati ollrir t'indill^rence
(Ml II joifi que l'on evrv
goni. vi*i|i|- s ; (r P.iul E.
OXI A olli de bien ju-
lits chsi f I no rr v iy\c
le sourira.
Parisiana
Jemdi
Repr'sa des Sa et te pisedes
Ll
de
If
Entre O. tt.00
Raloon : '.l govrdss
Loge : 4 gourdes
Vsnilrotll
Le Stof de Trfl
6m, 7e et 8e pisodes
Entre G. 0.5()
Les Inlirmiri's de h
lase I|5 reoivent
leurs diplmes
Hier, I heures el demie de l'
prs midi ont lieu l'Hpital Ce
nral la crmonie de la re ni-so
de* ili ilAmss aux infirmires de la
plissa IU8 Ce sont M.| ^ L'a
Vival. C'ara Caillai, Eda Du-non
lin, Reine Lalanne, Antoinette Ar-
mand. Frda Diimou in, bunie An
e'ale. f.ruise *nna llnux. Amn
rante Pierre Loui-, Ber*he Lerov
A''ee ifsater et Constance Be'oOy.
Cotte fle a t l'occasion de
SOBSta'sr la dilcipMoe le bon -rdre.
la tenue vraimeH almirab'e c'a
notre llodial C '-rrtl agrandi 't
offrant un IWO'aele de p'us irr
pisan's avec es parleras, s<"s
alles ses sa'ls bien n*aanise*|
son insla'lat:on ton' I "ait moder-
ne, son personnel tant bai Isn
qn'lrapjer abeoutneat la liau
tir.
Dans l'ssffal nce :
M\1 I* S eetalr* d'Etal de l'in
l*rior et Madotne R'n 'ngotto,
II rm.-.nn llraoi, Seerlaire d'E
ta d>. rin'trui'lion Publique, te.
V'caire (lnrat do l'apchevAohe
el quo,q'ies antres memb'es du
c'*rg, .1. V G-andoit, prsi lnt
<'il Conseil d'Flat. l.aurore Vaii et
James Thomas, ronsei'W* d'Etat,
le Prfet de Port au Prince et Ma
dame Clment Maglo're, Dr Jus
tin Dnminiqu", Directeur de l'R
cote de Mdecine Dp uaul Salo
mon Mdecin en hef de l'Iiospi
ce St Francis d Sale, Zacharie
Thomas, membre de la Cnnnt'l
sion Communale, les mdecins de
l'Hpital Gnral, s*c.
AprAfe le discours du Or Rutiler,
Hirecteue de l'HAnilal, lu en frn
Sait iser !'Inlirmii\re en chef, Mr
Auguste, Secrtaire d'Flat, prit la
naro'e pour excuser l'absence du
Chef de l'Ftat et exprimer les
vues du rossil dam'ion r de pins en plus
l'tablis ment si nli'e p'ac sous
|p conlr'e du Service National
d Hva'ne Piib'iq -e Le minUtre
ut 'es mots Imirena poir felici
ter 'e* inlirmi>Vres et leur prneriter
ss son h ii s an seuil d' leur car
i jAre
edsnl a la so|M. il iO ,n I-\'m.;
Dean.infl'mireanclr f le chanoine
Le (rona/e, \icaire e^n^'al en une
anbeisnMaUe improvisation dfinit
avec infiniment d'apropo, d'esprit
et de p \cbotogie clir'ienne le
rot* des infirmires. II termina en
l*ur transmettant la Mndioliion
de S G Mgr l'archevi'--nie absent
de Port an Prince, aroe' Sut par les devoirs do sa charge
pastorale.
Puis a,ix pitiidissemeu's d l'as
sUlance. 'os lnflrm:',"-e refirent
leurs illn'omes des m<<>< du Secr
taire d'^t" Ren Ant'iele.
La Mus'ine du Pa'a's e lit en
tendre pendant la e/im^nle.
Les licenoQ^ m ra
?lti du PaPe* Tim-
br sopprfinef-
Par un avis p-ihli au Moniteur
du lundi 2 du e Mirant, la S -crl ti
ren d'Etat des Piuaneea infor
m1 les intriss que. conform
mpnt aux dispositions de b loi du
S juin 102i qircre le Unran des
Co'it'ibu'ions toutes les Hoaneea
acortes a des partic.u ieis p-ur
la vente du papier timbr, des titu
brrs mobiles et des timbres-po\
sont et demeurent supprimes
partir du ier Mars 19J.
Kl firind Jubil de 1921
Le jour de l'Ascension, suivant
l'usage Iraditionnel.le pape annon
a un inonde catholique q ne sainte du Jubil commencerait
le 2 i dcembre IM4 pour se c!->
tarer le aS daembre 1925.
Le Jubil de l'anne sainte n a
vait lieu autrefois qre tous le*
cent ans: plus tard,au \IVe sirle,
le Souverain Pontife drda qu il
e renouvellerait tous les ciuquan
te ans : et partir de 147~
t'est quatre fois par si>''e, tou*
les 25 ans que les catholiques en
lnficient.
L'ouverture ie 'ait a Home Iri
lolennellameat, la veille de Nol,
'e pape eu personne vient ouvrir
la porte principale de la ttasilique
d St Pierre, qui s'appelle la perte
jubilaire, et ne reste ouverte en
etlet que pour le Jubil.
L'anne sdnte attire 'oujours
Rome une influence extraordinaiie
de plerins. Aulrlois,le manque d*
movensde transports n 'tape 'hait
nullement les foule; de s*j rendrt
en i:iU) : sainte Rrigite > vint il
la Sude pied avec des cenlainM
d i Sudois. Il y a 1 ans, les p-
lerins dpasseront un million : ef
ce furent dans la ville Sainte det
processions inl i unables de ti l
les, conduit* pir leurs vViues, se
r'ndanl aux easiliquei en chantant
le Miser "n prvoit que le'nombre des
plerins en 1913 a'.len Ira di:x
millions In grand nombre deJp
lerinaj;cs sont ibi annoncs. Loi
Argentins ont tenu venir des nt
m ers ponr tre prsents a la ssn
m"nie de l'oi'vciture de 1 i'orti
Sainte le i\ dcembre au soir, R i
j invier, on attendait ; u mo ns 800
Cb'nois. en i frier ' I tour de
I" Vmrique du Sud. 1 ou les p\s
de I univers envrrront des dl^-i
lions Rome, Irapp in'.e m
tation de la Cet h cil le 1*1 *-
C'est s< ah nieul p
chaine que B pouii >n hi fi
cier sur plae* de l'Ane j '
laire.
le Produit) Match
JimiqurHiltl
Les membres du 6 ju.- .. uan .
voulint donner le plus eVc' it pw
sib'e au prochain aaleh morgi
nise avec tant d activit (I a Intel i
licence Mr Andr Oli :v,t lier,le d
voie prsil'nl de l'IJ. S S. II
O'i sousi rit a v 1 ur de Cent Ci i
quante dollar* pour aidt la rcep
(ton dei sthl'si jamacains.
Cette f.to sporttva promet d't-e
des misai russies.
Lqs Bods Daviimir
renis 40 Ofo
La livraiso i lu c Moniteur a
du '2 Mus 1925 compo le l'irri- i
portante sentence d la (^ommi -
sion ils Rclamations sur les
crances relatives aux lions lu
trsor mis sont l'a Imioittrati i
de DavilmarTholo e, ci s'
vaut un total da G. ."> 17.020.'"
ou aprs conversion, de 1 .
405.03 dollars
La ( lommission considra i
qaa les bons da trsor o-u 6'
dprcis au 'nom^nt rn^ina d
leur mission par l'Etat, et s
basaut sur I" taii ijue d'apra
le* journaux de lnojue c^s lits
bons furent ogOda :i I s tiux
variint da m'ir gourdei pouf
un dollar h 11 Fvrier 1(J15,
tui'.ntk ourles pour un loti le 27 du mtn mois, a Uin
iuit d) e le Inre oprer le ra-
chat 10 o|o, taux auquel ou
abou'irait, en tenant compte de
la moyenne probald; des ta ix
de change j >ur par jour p^ \
dm' le mois di I ivrier f-ti.
Notons ij'i i i mi lee c.'-ein-
ces de cette cat-<(0 i i qui o il t
prsentes nvmt le 31 DVce nb t
1 '25, n-
Cfiru la pein --
fau\e dd mao lali nan fai i
leurs dossiers par I
q ii Io o >t , oinil ..lui
iiaudanu,


I
/
tIJUJIN
car
rr ~"

et ndicahmcnt
le domiour* ,,
a la miction '. >
fuse sosrfe complication
ol
nergique antiseptique urinaire
U ffagHl MMfMUMM l
rotu IM UaU M !
ortatiTM n'A'm! <
M*l M |ugolnl '.
u, aumwi al Im wMuaf
St. CttMtB t. ValaaaMSM. Paru
La l*-ouvrts du PAQEOL
fait lubjet S'un* ewnmu-
nksiion t l'Acadimia d
ii-* de Pari d-j pro-
fassrur U>btllti mtdrclii
principal de la mertne, to-
(ho iirofcnspur d Kc-Mca
dd n.declre nav^l .
Kout avons ci oeca-
lon dCiddlrr le PAfiEOl.
et ! i'I.U toujourt
imllauta. et p* rtu'.i fioa-
nanl. j.1 r- oou avop ob'-f-
ous noua prils tient .1
afflrntar i 1o. il* absolu*
t i :!..:'.'.
VAMIArtiNE
Aaria,MnlaiIle.'j I ivUuil M ,n..':, wut
^_______^___________________)
RUCOVAL~
Pommada non tonique cor.lrt Im
mtiitfiti la peau.
SEUGR VUtV ANT, Oniisanninire nr.nr Il ,iti
fZSSKS'BfciSKCEiS
N ou relie s Etrangres
**but
Les prliminaires des lee
tiens prsidentielles en
Allemagne
UKH IN I cbI prob b'e qu?
la |. t Lis .! de l'lection du noj
veau piider.t i.ura lieu le 3 mai.
le L.tiioltagc vtn'.utl le 34 mai.
Coniiuant les experts en-
viisqanl la situ; lion mi-
lis il f de !' mI. msgaa
L'opimou du Karchal foeb
Pv ii Le marchal Foc h el
te i illfues du comit de la ftuer
re inli raills sont d'avis que Ij
ra| eentr'e dmontre que l Allema-
gne ; relate conserver un tat
joior ut osent pour une arme
auru iu purtinte que celle qu'elle
avait avant iyi*. Le comit et
d'avis ijue l'Allemagne ne se con
tente jjU9 d'eutretenir cet tal ma
jor d'officiers et aot officiers,
jaiiqot pr des camouflage de
toute sorte elle estantes Hurifam
aient de jeunes re> ruea pour tre
n n. uie de mettre sur pied dea
forces combattantes impoianteii
lorsqu'elle I jugera bon.
Dans un rapport ekiit que la
aeefrence des esobaseadtnr* 4ta
itra demain, le omit dclare
que aes faits sont beaucoup plus
graves que la dcouverte de d
fits d'armes claudestios bien que
a tahrication illgale de fusila et
de pices dtucliets pour milrail
leuses et canons eggrave certaine
! ni la situation. ( ne dis dcou
tertts de la miss-ion de contrle
laquelle les experts militaires font
illusion est celle d ateliers steratt
eaeli'* aux regards indiscrte par
de hantes muraille* on scnl em
magasines des maquettes et des
mat nes pour <-atious d'un tout
dernier modle et de tubrs qui
peuveut lu transfoims en ea
on prt tiier. Sur es indice
tion> de pacifistes allemands da
nombreuses dcouverte de ee gei
re ont t Chili s; on a trouv plus
de fusils qu'il n'en faut du Ira ti
de \eri-ailits.
Les h dicaots fourni s par des
ouvrieis travaillant dans des la
briqtus de | roJuitf chimiques ont
ermis de trouver que toutes les
ajlallationa pour la fabrication
de ioplis xiants sont demeure
ntai Ie3 dans ltal o elles se
trouaient S la lin de la guerre.Le
rapport confirme la conviction que
les nli avaient acquise depuis
an certain temps que l'Allemagne
a coi s'.ruil dc"nouve!les labriques
qui |Ojrrient du jour au leude
samu su mettra fabriquer d'nor
me- quantits de gai empoison
ns.
Ed fiussie
MO&COU Depuis quil a fr'.
la sui'e de Trot/ky. le comaaissai
re de la gueire Frui je n'a ress
de n. 111. la Russie n garde con
tre une menace d'attaque da la
part des puissances earopennes
et Ha rclamer l'augmentation de
e.iectifs de l'arme rorg A l'oc
c%'"n du discours prononc 'a
aunlon de cheis de l'arme bu
ehvique, le nouveau c dqit ir-
a ,1 1 ,j iwieea i u Ile -
(j, |Q |,i mmes :eraietil in
% lu nts en cas dure aliaque et
que lt Ilussie devait en conaquen
ce augmenter oa arme.
//Italie el ses dettes
du {jnerre
ROME L. Itali- doit raVr se*
dettes de gnerf| a delar dans
son rapport le snateur Mnyrr,
rapporteur de la commission se
natoriale des fipnrces. M. de Sl
fani, ministre des li un ces en
lttSlt, a dit a celle pi que que
l'Italie avait l'intention de paver
ses dettes k l'Angleterre et a l'A
mrique'L'It ilie, auirma M.Mayer,
paiera aprta avoir obtenu la rvi
sion da ses dettes de guerre en
firoporlion d<> ses crdits enveis
es pays vaincus et anaai m pro
portion de a rnnlnhulion la
victoire et An ea situation conomi
que.
a'mprunN suisses
BERNE La Trsoierie het^ I
que a russi se procurer 20 mil
lions un cour favorable pour le
remboursement de l'emprunt an
ricain rneme montant rembonr
sable le ter Aot 1920. La Suisse
a en nv'ni" temps contract un
emprunt de M) millions a 5 0/0
pour l'leelrilicalion des chemins
de fer fdraux.
La r^volntion en Turquie
ANGORA Les Inndes arm/e
(entant le >'ap;>roc1ier de Kh:gn|
ont t repousses. Les forces oca
les ont battu d'autres bandes pr
cdemment rejetes de Kharieur.
Des nvio.is ont bonibi rd les lora
lils insurges .le I In ni et Pirani
r>l dlaperes des limites au nord de
Diarbenir. Ciaq ch-icU, propa
gant ries ides aubversiv , ont
t arrt.
f iolent trerahlcment d >
terra au Cauada
QUEBKC L'Kglise catholique
de5t ll.larion 'JH kilomtres de
Hubec a t dduite pendant un
tremblement de terre de samedi.
Ce tremblement de terre a caas
la mort da trois personnes, endom
mage un grind nombre de mai
on, provoqu l'croaUmeet de
l'glise et sem la consternation
parmi la population dans les villa
ges de St Laurent et de Saguenay-
Aqitalion au Chili
SANTIAGO DE (Hlll- l'tal
de sige acte dclar dans les pro
vinces de Srnliego, Va'parhiso el
Aconcague. Cette mesure a l
dcide pur les incidents qui se
sont pi< cii il ssmedi Ils ont indi
que l'existence d'un complot de
la part des uniouites dont le but
serait le renveifement du gonver
neraept actuel. Les principaux
chefs unionistes y compris Manu Riva Vienne et Ladisla Errazuri/
ont t arrts.
NoUfllta BiTITM
ROME ,M. Mussolini, obis
tant aux eenseils de son mdecin,
te rendra Tnorniii a pendant 10
jours pour achever sa et nvaleteen
ce de ta rcente attaque d'irfluen
Lti. La rouverture du si at a t
remise au 20 mars La ehambpe
d. dpu's se rutrra aprs Pft
BEfiL'N Le prli socislisle a
ouviit un- sou-cii, lion pour l
rccli'iu d un monument su mmoi
re du Praideat thert.
8tl ELBPAG- Le pisident
'.ra enlrr.i j*u 'i da s le cimeti
r '> li :.g 1 r-;.' de 11 ((mbedesa
m a
W SU 1 MOT )X fe I. rontia
co no de Mrlino. arol ssadeur
d'Ital'e. a dclar en prsentant
ses lettres de crance r.oolidge,
que, s )> roivernement avait le
sincre dsir de luire face ses
ob! gtions interna.iona'es.Ni l'am
bisadeur. ni Coo'idgd dans sa r
pots* n-ont fa.ii directement alla
sion la dette de guerre.
L'activit de notre Port
Dimanche dernier a t l'une
des joui i.i s lt s plus actives de
notit- pou. Eu eiletsix htent
de diftrent tonnage y sont en-
trs parmi 1 squ-Ms le grand na-
vire touriste anglais le Mont
Royal *.
Tous qnl t pilots par le C <
pjteinn N"rcott qui nsslgr l*s
dift "ults de notr* rad o al ion
dent les rcifs, a su par d.js rm-
nurres habiles et srs, frire
aboutir toutes ces units I >ur
place respective c du wharf.
Excs de vitesse
Avant hier, vers h h. 1,2 de l'a
prj-miii. la rue des C*nr fut
mise en gr.inl moi pir u insolite dont personne ne pouvait
tout d'abord s'exp iquer la eau e :
'tait formidable...
Les galeries aussitt se rempli
rent de gens pleins d'ioquilude,
les'mres firent en hnte rentier
leurs enraut3. les 'li.cn- hurUieot.
hlait... l'aulo N,i iO'.io qui a
b'.issait, piral il, un reco d de vi
tasse.
Cela pa.j-a comme unr trombe.
Ce n'est que par un heureux ha
sard qu'il n'y et pas d'cras.
Cependant m essieu* hs chauf
l'eu * ":.i !>>it de ue point vouloir
couler l">. recommHiidatioiis qu'
on leur fait chaque jour Oc mode
rer la vitesse de II urs vh'rules,
ils peuvent eauser, de ce bit, les
plus fournies accidents.
Va Ile? maisons,
vieille, murait] s
Elle ne peuvent plu* tre comp
les la Capitale, les vieilles M
tisses en ruine qui ne tiennent d
bout que par un miracle d quili
bre.En outre de celle q.ii sa trou
ve la rue du Peuple, prte l'en
face du lia/ar Mtropolitain el
dont il a t dj, en rnaiute* fois,
parl, il y a une autre & l'enroi
anure sud de la Cr. nd'Rue et d
a rue Danls Destouehes No 2i;,
une autre encore la rue des
Fi nts Forts No .">2], uae autre
encore h la rue 8t Honor, ele,
etc.
Vais quel boa gnie nous prot
ge Voua verrez, lorsque ces vieil-
les murailles ou ces vieilles mai-
soi s s'crouleront, car,pas de dou
te, elles n'craseront personne ou
s'i y a des victimes, ce ne seront
jan is ceux qui ne les ont pat fait
d molir.
Mai toi. pauvre piton inno
cent fie toi Dieu.
Mariage
Jeudi 6 Mars sera clbr St
Varc le mariage de Mr Alfred
Norman Oen. T^n'cion la
l'O e R d'il iti ave,- M Ue An
dre liarcia du Ce] H tien
Nous adressent nos m Meu-a
voeux de bonheur peiu.
ilnl Cooli
rentre aujourd'hui
en fonctions
Cest aijourd'hui que. onlor
n ni <.1.1 a la Constitution amri
reine, le Prsident Coolidge, lu
le 4 Novembre dernier, rentieoffl
cieDcmnlen fonrtions.
On fe rappelle la dc'aratiun
toi te r/ernte de M. Coolidge di
.il qu'il ie ebangerpit en rien en
la politique de son prtdcesaeur
..M.i.t cette data On p* ut donc
ds maintenant t'attrnora que
qu-a iunovatiorf qui, nanmoins,
ne molilieiorl en rien lis ten^n
ces gnrales de. I po i ijue am
riaaine.
Pe me r dment*
Mre Veuve Arthur Roc et t
fille, Mademoiselle Alice Roc, Ma
dan e Veuve 'Purgesu Hoc, Made
mni>elle Porria Dambrevil'e, Mon
eieur et Madame Gaston Darrb e
ville et leurs tiU, Messieurs Cher
le^ et Lon Uambreville, Monsieur
et Madame Le io Biurraine, Mxde
nioise'le Alice Rrc. tur Samuel
en Religion, Monsieur at Madame
Mhul Barthlmy et leur enfants,
jes temtilSf Bas* Fortun, Lapng*
rie, Corvirgt n Vigo, Paillre,
Cham, tous les autres parents el
allis, trs sensibles aux marques
da sympathie qui leur ont t l
soignes dans la douloureuse cir
constance de la perte cruelle prou
ve dans la personne de leur trs
regrett fils, frre, petit h s.nevtu.
Une benne mesure prise
par la commission fom
m anal a de S' lsre-
De mmequ'bux (ionaves F Ad
ministration Co;; menais de Saint
Marc, a piis tout re'ceram Arrt fixant les limites o pourra
se fane h spculation en denrtes.
C'est une mesure aquells e-
vraitnt prn^er toutes les adudnis
trations Communales soucieuses
d'assurer nos de- rees dexroiU
tion la pla^e qu'elles doivent occu
per sur les marchs tranger*.
Seloa nos iufar (Ballons le Dpar
terne n l d llbbri tir, apirciaut
l'utilit et l'efficacit de celte dei
sion del Commune de St Varc,
I a approuve.
Nul doute que la Gendarmerie
appuiera le dit ar.iM de >o au
torit pour qu'il en oi le p'ein
st entier effet.
tt et ara tout profit pour les
pauvres paysans dont les pouvoirs
publ es ne saurontjamais trop pro
lger Us intrts.
A Ste Ane B
Dimanche aura lieu Ste Anne
une crmonie grandiose, a l'occa-
sion du baptme d'une si due de
St Joachim acquise giee au con-
cours pcuniaire de nombreux fi
dles et d'une magnifique bannire
don gur ix de Mr Klouard.l.
Monts.
A cette occasion beaucoup de par
raina et marraines ont t choisis*
Fianaill*
Noua avons appria d Jaemel la
nouvelle des liaocaillea d. vlel'e
ADnaThbiud avec Mr Faubert
Pierre Louis.
Tous nos compliment au l:s' n-
gu couple.

Nous enregitroi= ave' infini-
ment te plaisir les lian illes de
Mel|. Augusta Auxilnave Mr Jo-
seph Poujol.
Tous nos sincres eom| li aents,
Pour ceux Qui ignorent
encore le plaisir bon rasoir
Oit a cua-U aortout qua noua !-
comm.ndonalaV.ltt AutoBtrop. La
Un n. jam.iamouaaaa, c"^'x '
r.aoii qui "a rapaaaa lui-roma."Qual-
,] Mcondea d. npaaaaf* at la tama
,,, i.tniaanauf. Plualaura aam.inaa
avec la mma lama, tonjouta blan al-
bla t douca U paau.
Le Rasoir
to^Strop
- & ssaw** Sst "*
4U
petit neveu et cousin LUC
rera-rcient vivement le I
l\ rea du Pelil Sminaira"
Si Vtarli!, les Filies del]
et lou 'es amis qui ont co
I ur onlh-ur, en le* pJ
i r -ire q i ils leuc en serc
nwi-saiitf.
Mirsg'Aie, le 27 Fri;
M. Peters Raveau rernt
les amis d ici et de lt
qui lui ont donn da
sympathie l'occasion
de sa regrette tante
fi-voline Ra>tm
dcde U 12 fvrier
Il leur en gardera une
reconnaissance
Port au Prince, le 31
tiVIS
Le public e.l prvenu que le Dimanthe 8|
prochain, un train d'excursion (lotor |*r),eir
sur la li(|ne de la plaine du Cil de Sc,
lare du Vd et \ |<>n(T-Saimatre.
Q|iart OaM du lord S h 30 a. m.
arrive Itana li-OO a. m.
Dpart de l*Ilang 2 li-OO p. m-
irrive fiare du lord 4 i 30 p. m.
N. et A. Acra
GrandsRu* \
A ct de* Caves de Bordem
Yotilez-vous/voae .habiller avec lgajtae),
march.
Adresst'z-vruis la Maison N. et A. Al_.
Dont la devine est de vendre petit bntM
vendra beaucoup.
Dans'son personnel, la maison compte un
tailleur italien sorti d'un tabliasement de "
ordre d'Italie
EUle eei en masure de fournir daa complta
et sur mesure, en cheviote, diagonale, pal
drill blanc et couleur, coupons de Casimir pi
talons Etoffes pour gilets.
Bonneterie
Chemise de jour at de nuit, au qout de? el
Cols et manchettes dernires crations,
et Pyjamas.
Cettemiisoneoyfsi tu ie i<
at la meilleur aocueil st rserv tous ceusj
tirent par une visite tre dfis sur Im va
travaux fournis.1
Tout costume command et qui ne rponej
got du client ont repria,
On parle franais, anglais, espagnol et if
|USSH
L'Assembls gnraient coovJ
3ne l'extraordinaire le vend1''
i 8 mars courant. +z~'-7~
Ordre du jour : *
lo. Elections cooiplmenlairea,
2o. Organisation du match Ja-
mtiqae Haiti.
Andr CHKVALIER
Prsident
_____i
La Cae
4 parlir [du ler^ffil,
Li Gainasidee sara trms-
Ure k raaijle des rues
de* liraeles at du Peupla,
Bazar tovGPOLr
^Chocolats
Us nwTMtt Jteek Chaque MU |t
I laite da eut. peur u
ktoite de 1 llivre pour '*
aoitea i Jdo boite mtal fanlaa'e
Roite de '2 do f
Holtede t do baisa ronde fan,aieie
12 Qualits diffrantes de Bonbons ala 0,1
HPBClAt
l'-t'i Dentifrice Kallkora le tube (
an de Vioby la bouteilK
Esu Oxigne grande bouteille
Savon kikolive 2 pour
Oeme pour le viaage J-ain la pnire
Rau de toilette Luxor la bout
PeUten Casseroles Emailles chaque
Le Stoik le p'na furt, la plus vari, le plna cnapletst I
d Port au Prince. Le pria est marqu sur chaqas arlielt'
von qu un asul prix.Il vous sera trs avantageux de t"*'
aerti toejoura aimablement rtfat.
NEURASTHNIE. FAIBLESSE
CHLOROSE, DEBILITE
DSW
::*t
j.^ "--*af e *mt,jmmmm**'
t 4 .a aanjinaii es AdJaaal Tt ^ *-
Uw. ta, x^isVls,7ta?ftai i^iTt- rw*
mm


LF MATIN
[Eug. LE BOSSE & o
Agences-- Reprsentations
PORT-AU-PRINCE
gents jnrmum de%:
[eoker Jon < Jewell Mi 11 lu a Si Pc
NEWYDItli
Farin Huijariaii 0 0 Boule Reuge te .
The Home Insuraute Companr
MW-YOitK *
Assurance contre l'incviu
Diamond Eatch Co
Allumctta < Safe Home i
0. S. fiuiiliar xpoit Company
Pneu "Royal Cord" Souliers Red
Chas F. Hattlarje < J .
Polaaons ealsentouB genres
Manufactures Lile lns'ce Qy
Aasurance sur la vie,
Suilaou Frres Aine
Vins & < hampagne Bordrauc.;
h Heymar
CUPENflAQl/F
earre Danois, fromage et conaervee alimentaire!
W. S Jeathets tt ; on
Tabac jaunes et noirs.
in Ration ;.le
San* Ilival
Liffarattet Chanteel-
Envola dedenree,
Lubin
Lubin
[est .passe...
" les parleras de LDBIlf restent les meilleurs
reate alaas toutes les bonnes maisons.
K
Andr SIDOII
1515, Rue du Peuple JL515
MLuitre laiaeur
Frts du Isza^M^tropoliuinJ.
Ooupe moderne
Spialits
Tcmpleti de soire et de CYifmonie
l*rlx dfiant toute oencurrenae-
r#ur 'rp bien hnhifl et bien vu d pStMM jeuue laillfiir mnderne Andr HIDOR'.
1515. Rue du Peuple 151*.
Tout prs du Ifzar Mtropolitain.
~--*r
.Profitez donc
saeler une de ces bonnes
fosslettes'.aaglaises
Runwell _
>OBiauBaet dames qui vierneil d'arriver i liez
?uiQtiii Willi ms & C
Pcr.-au litre
Royal Mail Sleam
Packtt Company
le steamer f Gtonwayi venant de Kingston et
ports du Sud est attendu ioi le S lars courant
repartira le mme jour pour les ports du Hord
Irant du Irt et le Hivre direct.
Port-au-Prince, le 2 \[ars 1925
Roberts,Dnlioii& C%
agents Gnraux
des
; il
ol.
Gmssen-Line
le steamer "da" v nant de Criatobal sera a le*
mel vers le U eoui nt et eontiuii'ia le mme jour
pour | |v r, lotln dam, Hambourg et Mo \Jlmtoe)
via kifoite haiifeas dirait du Irt.
Le steamer Eidaljeld' venant d'Oslo ( Yongel).
Hambcmtj el Anvers sera i l'oit au priree vers le
20 coi ra en route pour Criit bal>
West Indfa <* Stutb America Tradfog Ci.
_______ Agmt
Compagnie Gnrale"
Trans "n(ique
Le piquehot Maeorii partait
de Birdeau le 28 mars rat lien
du Port an Prince le 11 avril.
Il repartira vert la fi avr I pour
Cap Hailiea. San Juan die Ha-
vre i ren ni fret et pssag>r
Le |iqueoi vtU t..;:
de Rideaux le 29 i-7>.-ier e*t
attendu . Tort au l'rinte le U cou
rant.
Il r, parlera 'e lan main de >on
arriva poar aenliafo a C :ba et
Le nombre de placrs tant lia ! les port? d Sud.
les personnes denraul profil, r d La suite de l'itinraire wra lii
catie oceaiion sont pnis de se l'arriv du paquebot.
Taira inscrire a l'ag i c. port au Prince, 2 mars 18*5
L'/gentE. ROBELI.N
Coombian Sfasliip Osupany lac.
Sfitemit a eTHartim^aei ayant. Im
W^yarfc U i$ %mUr IWcnw. etf attea^n
a cf taaUia Cap^fattlea, onm d Sl-iMiic.
M wpailitafo mme jour iUiecUrrurit paur
Cttutf ea uwXt, poiu JUr^Umi 3a. 0H la
potk h ta ColcmUv puaaivc Iwl te paiia
Port-au Ptincc. le 4 Ma s 1995
(lbara & % 4gents.
ALUMINUM LNE
New-Orleaos South
American Stearosbip Co- k
Prochain dpart direct
pour l'orl-au Pria c Il .i
l sli;iir S/winaliii liisser.i ||. w Orlans le 10
mnri soorMl iliiceliim ut poof |'rl aii-l>riHce.
l.c si tmm VmiIiiUs Ki >. ra Hew O.lcai.s le 20
tnus tournai p'i'i Lus I s portai dHaili.
Co 4 Mars im
A. de ilatleis & Co,
,nk fiarsu

tOTIOFL
BYLAaaV
LE PLUS
PUISSANT
RIOVATEOR
Enrichit
le SANG
Fortifie leiNFRFS
f
DONNE
FORCE
NERGIE
aux perioar.ei
rimes, kitmnutl, renvtvscs
UtviliTm et / LES TABLISSEMENTS HYl.
En venfe dans toutes les bonnes
Epiceries de ia Rpublique.
LAIT
CONDENS
iimn Mm
Feutra et Paille Ane
Chez
B.Uiil ai fil
Jack h-T j p u
13,14 ( i 11** r'pis des
Mercredi
NESTLE
LE PLUS RICHE
EN CREME
^San5 5Uva(!
"- IroiTsrei leujeara du1 Lait foDiJanSe Hestl*\f Lsit tapar,*! PariM
aeliie, ua d^pt saea'l'gent, qui ae lient aussi entirement i
ordre.*, pourreaieurs tbb eoaiaiandfi directes.
L. PriPtzma^n-Agqerholm
Agent gnral pour Haiii.
?os
BBBBBBafl
Basa


lk \1 v tin
Cocstruit pour les mauvaises Routes
A vendre Aux grands magasin!
_. ..____...^./liMinafit nui
Le pneu CoyT
Good Year fou
Camion, est I
mpllfu* pneum-
tie fabriqu pou
le transport su
l*s ; mauvaise
routes.
Leparoi^rsiste
des milliers de
milles, sur le tt
le plus eahoteux
et s* fabrication
$ pdale dimivu
le chauffetje in-
trieur; le fanuu
ditiin abweati e
pour cause de^dpart
^ | lier Bibel i Naisse le
Ve ..if Argenterie, rtc, etc. .
H unir !32i Avenue Q.
( pliure Imp >"- Lavai et
C i miu Lalae >
Javbela publia en*! Pl,j:e
ceit H le je ne signe plu* J 'ode
fr, y V. Ptna, mais bien Julio
SI Marc, I- M "' !
Julio P N>
itifliin a.weau e -m
\teti assure w.e tracti n *ure,en rendant tout drapage
impossible. m _____-
impossible.
bubi iqu^pour rsister la plus svre eonamon ae
servie*, il parcourt des milliers de milles un prix
txcessivement b s.
fabriqu dans toutes les dim n*'ons courantes.
La BoHt Nouvelle
Vie. nenld'arriver/. PATEIde
\M!I.\A uTeroirio!A:MIVJP
M \hlN.V r le ilu-eelV
eici' stn* p* cille pn I
rliDin1?. l> on liite?, lulkenz,
K irp .
p. 1:1 1:1: !I\;ifvo'K BRO'R
pour li w s * 'Ie '*
i. m nt*. m il" *' :,v,r succs
,|.n;. ', s 'Ih i cou h* Per-
c .. ,'iii. , >ii'm ijp corches.
Par .a c mposiii n eMe i mi H
les inuqi.6'i*M t r.- on e l'-
lal'ii'i'l aux ,i'sl '
Vous Irouv /. cm p luit
chez Madame M TARGET, mo
dis ,en Uce l.i JppMdi Ruuvi
GRTJtfifi Ri- 'u Mi^as.u di
i tat. Noioca
(a Ciirctonritrie.
JOANNY GORDASCO
N. Il Rue des Fronts Forts,(Thom Mdiou] Nei
port au-Prince, Hati
*en il." ps chic1 pour le trennet qu'une
chine . eoudre "T stu.
Sou pi esse WmSfc* Qua/ti
Elgance M^^^ElRapiditi
trs hon niareM i Wtt bon -turcbt. Vtrt*kn m
T6lS Ole" TlM
i9M0O piufifce de Tl't polloi
CORD TYRES
TbeWeslIndies Trading Company
Port-au-Prince, Gonave*,
Cap-Hatien.
Ve Purgatif Idal
c'est U *
Pilule du DrDenaut|
j 147, lui du FukturgUMIt* farii |
facile a prendr.,
Ne ieeitllant aueaa ftapatatU.
Supprimant la 4M.
i alto aa aiailite H **
N>ilanM*Mpoa la ena*,
Ui ai caaa aaciai parti fa.
| piu MON I eu> ni, aar eaiaaart. la. cMra.
OSE : wmatiyi, a a nui"
_ IMATUI, I .lll.
Rhum Nectar
Ch* N. Ga3ljens
1140, Rue du Magnsin d I Etat
117 Ku Bonn Foi.
820, l\ue Cour e.
La maison CL. Verret
w
Tailleur-Marchand
Ho 1823 Eue diTI.gaain de l'Etat
Se recommande ;u pb'ic et sa nombieuse c'i-
riilUe pour 1 dgancc de sa :ou|e et la prompte
exreuton mise dani le .ourrngea confins ise< snns
a miison reste ouverte Jusqi'klS lie ires du soir.
Prix m )d 4 < *
Chez F. Lavciad & CiQ
Viennent d'arriver par le Franais
les ht des suivants :
B.ntelle* Extra Fine,, Djntal.c* de oie ';-><* J1 Jj*
Robaca, Caloltat, Chapeaux Garnis RlVS "%*&
to artiala* pour Mode. Spirtuia.- Tes Motl* UejU nHWawwa
perler paur Robes et chapeaux Ha. Saaa Perl- de toOtVbetlM, M
?ac. Daneinga. Chapeau. Jean But pour Mais, I rojm tAU
Peignes coiffer tous genres d*. Brossas dei.ta iaa I laa Jaau
,rl?r.ea'pturHIInre9:FauVo.--, Cravate., ^^l^lTu
4e soie, Jartellaa, aie. Tous artble; p->ur merceiie et L.B|ana
eaux supi^iiaura. .
A mentatien Liquide : Liqueur-, Cogoec. VIm, Ohpafaa H.alhen
Balles an aaoutchouc et Poupas.-Joueta divera.
Acielaira- de Pharmacie et Mlalitia J***"***?-J5S,;
asaina, Tubes en caoutchouc N.na atSujp J-*"^jXSi
Passez-nous voir, nos pnx sont avantageux,
7. laveiauet et Lie
la seule peinture ne changent pas de cou'eur
\
\\
ai
1
I
if trie i,WUmnt pour l;.ilt d'Kiiti.
The Charles B. Brom Paint C
Geo..l(ansme&C |
ia*< L
La maison H.SILVBR
CH qui n'ont pas .ncorc vu \m 1* ^T
arts ss is ;'. ".^
n. .rtietea sont vraiment Je taule bea .l et
.. marccaln carreaux
Soirie car e.ux pour robe.>s ch mi.e.
Triootll* ** barra
Ratine voile oarreaux
Vollaaiiieae brod ,j. ._ .,, -
Crpon franais ;\ ba res et^car. M .
.a.) on al noir aup.
Ca mlr angai* .. -u ^eaaie
Seraebleu anglais suprieur
Klmbsacli anglais e toutef|lsemttti.
Alpaua no'r suprieur
Satin r.binspouP U* leurs
Kaki bU io suprieur
Kski iauns angl ils suprieur
iuck union blaio an ,lais -noursa it,s
DrlH union blans anglais
Cl *
Tiisaor iapona'spour chemise A nomma st rj
Repsds sole Absrres c uleur pour shssaisaa .
mes et robos nouveaut* s.
Ramists !ine pour chemiseSj
Percale fine pour lingerie
Calicot percalp3iir nMir>.aaaM
Zphyr anglais pour cliemissilea;trs smp
Organdi suisae uni et couleur
lias ;l joura deuil-soie
('haussetts cossaises pour snanU
I rsncfa Frisky, dernire nouveau'U
|oi lin fleurs pour robsa
Tnesor blanc
Limbrie blanc
\ ollea c u'eur barres|
Shirting biano supirieur
Bas dentelles
lias soie brod'e
Bas fil brod
Lotions i4P vert*-
Tulle pour premire Communion
Couvertures blanche et coule ir suprieur
Bandes brodes Madera |pour chemises S \l
Voile blanc barres et moue e .
latins blanchi
Haliardins blanche barres et?unie
(>--pou blanc et couleur A josrs
Voiie biano *'t couleur uni
h9misett^s a lemmdes suprieur
Hr.ibaiit noir anglais
lui al ion toile crue
Serviettes de toilettes b1an?h*s & com'eur
damasses blanches pour familte>'
Nappet couleurs
Petites serviettes blanches damasses
Organdi blanc & couleur A barras A 'A
Lainage cou'eur anglais sup. pour jupe
Madras barres de soie pour chemises 'J
hoi
Aimables clients, vous

Irais, les plus beaux tissus qu'il soit pesi
trou\* r sur cilte place, ne uuiiquef tas
d'aller aideins, de passer ehec neu ot le
acceuil vous est rserv.
W w dos gewi
one : Nt 750


University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Powered by SobekCM