<%BANNER%>







PAGE 1

El MATIN URODONAL UNS lare le sang Rhumatismes Nvralgie Goutta Gr Telle Artrto Sclros Obsit •*•. %  rr.1 y, itjtiriiln principal?, dan t? traltrr.trni du I ortrio scirros*. consiste tui (oui tmpcrrier li nai-sanca e. le dMtloppament de L'-stMis •"*"'' IM. A la nnod dr prsclros*. I aetde urtquo tant la seul facteur d I ynjr WAiion. on devra, avant tou.i autre ehose. luitar rnerc j ment et |rquemmrnt rontrc la rtention d eioe urique dsru l'organisme en employant l'Urodonal %  Professeur Faivat. Prof or dm tnt a lUolveriit ae Palliera cubi Chtelain, a. r Tsiencleonee. Paria: et •** ph"f. Qui vaut rejeta* Juna> •! 4Hr &f irhomilltmet.ledurclnement ... arltrii '"••?. ,e v r ?'',"i fit roi ne, le* •!• et l'Malt Joli liminer reme eVacidoj urique. ce polion le notre organieme. •t falr • cure rgulire d'URO'DCNAL. X r J ES r <--. •J* r a^a a %  — %  —Mi eerho rueu,. tenlD! A L I RO L lt.ir Artno %  SeMrose. saimif liermlioseY Maladies de I femme. Arihr.ii.ini>. Csrdlo;>etales. LINYCOL HK .*& %  * vrtteifs lerie Taillant 8on*i;nafsJre L'Equipe Jamacatoe neA ttffinw {p.naite ra Ici la semaine Prochaine.sam t> a as •—— — %  *' Us beau gnsle d* Mr Oswald Itrandt et (U la Hanque Royal* du Canada. Ce matin l'US&H a cbl les passages d\s 15 loothallers de Kingston qui doivent se mesurer contre lis ntres au Parc Leconte. Dans un 1 eau geste Monsieur Bianii a pris sa charge les pavfgH de l'tquipe vmieure. Ausfi, nos sports-mei h Dt la iie * luillioui Ue lianes, de bnetu^ pendant nlia IW4La eJianYbre a vote mmei.de neule.o^ue^a^^u.ceu U p*ureei.lefs weau I ut et aux BQOittpaUUa sur le beue fices %  %  %  far i.iO voix coulre 2o,la iliam bre a vol en dou/ioie piovisoire pour le mois d* mare. HKIAKLLES-Lailiamtre des demilt > e approuve le projet te loi retifiant l'emprunt de 0 mil lions de dollars ngoci eux Etals Unis laiiue dertirt et doel le totalii a t consacr au retieit des obligations, reconstructions et pour laRiinaiion conomique du Congo* el e H'LLOu ernint que *4 re rieurs n'aient trouv la mort au cours d'une violente tempe' jiii tvil depuis quatre jour dene lee perlit iles d'Islande. WSHINGToNLa question des dette 8 de la France en Amrique s'est trouve remise sur le ta pis par la visite d* M. Daesckner, aoibass dt er de France au terr taire Mellon avec lequel kl pas f irs d'une heure h discuter eet mpertant problme. Ni M. Daes ehuer. m M. Mellon n'ont voulu faire aucune dclaration sur cet •ntretien. PAU IIOu annonce que le prsident Kteit vient d-m urlr HAMBLUCi—Le baron Vcn Malt un ambassadeur d* Allero:gn a ux Etais l u s tt la b. ronne se sont ombuiqtis aur le paquebd • M ben 11 .mu qui doit airiver e ISew Yoik le 8 mare. Belle fHe hier matin Parisiana pour la distribution des prix du concours de diction et de composition franaise. On y voyait le Ministre Je l'Instruction Publique et le Ministre do la Justice Mr le Mi nistre de France et Mme Velten; Mr l'abb Ri-h rd. des frres de I Instruction Clnti nne et divers autres personnages des deux sexes. La fte a t ouverte et clo ture par la M rseillaise et 'a Dessalinienne. Le discours d'o verture a t fait par le prsident de l'Alliante Kranaise, Ml)B le^ r rd ; tendant plui de trentmmues, il a parl de la nreseit de conserver I I ugue feanaitr. I 1 a p'i v p r des chfl es que c'-si I F D A qui achte presque 'ome^'o • production plus de 65 • /^. C'est encore une raison pour rous, dit l'orateur, de donner la Grande Nation noire sympathie et notre attention. Ptti le Dr V. Boyer, praident du Jury du concours eut un int ressaut rapport surlesihux conc u " Les prix furent ens-it' dlivrs aux laurats. Certains volumes ont t envo es par 'e C uv nement franc lis. Parmi h s lau rats, il y a les lves de l Eco le Normale, primaire dinsti'utrices. de l'Ecole de Mme Vve l'arei. de l'Ecole Oo bart Lo chard, du Sminaire du Coll e Louvei faire et des lves libres Des morceaux ont dits par plusieurs demoiselles, notamment par M.le M Mavi-rd qui a eu beaucoup de succs dans Waterloo aaHugo Les jeunes tilles, encore une fois, ont eu dans ce concours plus de sucer* que les ; eun s pens Le Dr V. Boyer, dans son rappott, en a donn la eau .. Les cnl's primaires de jeunes Alls ont de meilleurs professeurs que celles similaires de garons. Il faut dure crer une cole normale d'Instituteurs A la sance d'hi r. il a t ai nonce que le Consul d'Administration de l'Alliance a t co pit pour cause, .e dpart de Mgr Jan -le Mr t Madame V. Danb niIN ont l r,mpla ces Mur J n par l'abb Richard Mme Dailfa ul par Mue Houliai c< n me viceprtsidei te et Mm H. Routier par VnieCh* Aloravi •. Um Jan, Mr 5t Mme Daubœuf ont l nonri es m mbres honorai'es de la Socit. Tisite rie Taurisle ant|lais Hier mat : n arriva en rade de Port-auPnnce le a Mont Royalj, naire alfrt par de nombieux touristes aatitl qui elfectuent un \ov ^e de curio?il dans les Anti les. Ces htea <1 SWfuS ont visit la Capitale et ont paru s'intres*er vivement teut ce qui sollrail a leur vue. Nous avons rencontr le Commis-aire du Port de Montral, Mr Milton L. llersey, qui a pris passaje bird du navire et q>ii nom a l pr-eni par M. Ed. Monts. Ce tii tingu fonctionnaire canadien nous a exprim combien no tre Paya l'intressait et avait du premer coup conqui toute sa aympathie A le tin de notre con. vei>alion il nous a renouvel l'assnranc-! qu'il nmpi rt il et garderait ilsa vi-ite en H ii le mei leur souvei.ir Nous l'en avon6 rem'"i et lavons, ne're mur, asinrque nous nous souviendrons toujours ng'-b'ement des que. quea moments passes avec lui. Le navire a laiss Port au Prince dans la soire. Carnet mondain Madanv Uon Dejean maora d-mnin Mtrdi 3 Marn de S 7 k. p m ; Turge.u, Villa Tivoli. PASTILLE VAL.DA & Itf nOUCHE C'est U HJBJjMj Jps Maux de Gortie. Enrouirmenta, Rhnnics de Cerveau, Rhumea, Broticlutea, etc. gjj gUgffl HiSTAUTAK de l'Oppression, des *cca J'AatbL'e. •*., etc. Cjj 13 BON RSMDB pour combattre toutes lea Maladies de la '"oitrine. HECOlOlAITJJaTlOa J:ou. IMPOftTAHCE DEMANDEZ. EXIGEZ dans toutes les pharmacies Las Vritables PASTILLES IVALOA vendues seulement en BOITES portant i<' co.n LfispaMillrs \ALD\ noni en vente : ^Pharmacie Centrale dHati,Pharmacie J Burrame 'nrt-uul 'nnee, Phanmme Rrutu*, JrimieM toutesPharui'ieis. „ > =^~" • _. ,.i %  "" Varits Mardi Ta Jae'v -la-Terreur 13e, 14J et Ireowod^e Enfre G. 0.50 Mercredi l'irmv aux Trois !tleisqes iia et 10a piaodon Entre 1-50 Com|>a(]nie jjn^rals ].; ua.ilLii litjue. Le paquebot Macoris partant de Bordeaux le 28 mars est atten du k Port an Piiue le II avril. 11 repartira vers le 8 avril pour t'ap Haiiie. 5an Juan et le H.vre prenant fret et psssag-rs. Le nombre de places tat t limit les personnes dfiraut profi'er de cette occainn sont pries de se faire inscrire l'agence.} Le paquebot "Caravelle" parti de Bordeaux le 20 Fvrier est attendu Port u Piince le t cou rant. Il repartira le lendemain de so arrive pour Santiago deC;ba et les ports dn "ud. La guile de ''itinraire sera li e l'arriv du pquebot. Poit au Prince, a mars LSI8 L'Agent E. HOBfc IN Parisiani Mardi r FIN Entre a.. 150' Reprise des 3e et te pii< U for te \ gourdes. Junia Nous avons reu le uoraiuJ cieul de cette petits revu con t ient des matires intressai Nous remercions pour sa cisux envoi. m Asthme Soulivnn' t Ouarltoo pr Ql^ I | pu li C1SA8STTEJ 3, U POUDRB +OJr %  V [ U tramt ri In M!*i il 'frwmm In* BSJ • I f 1 1 t* afaatM easic • % % %  cfiaow c -." SI VOUS S0UFFRE2 DE La ua t Pau \ l'ariaiana C'est avec le plus grand plaisir que les habitus de Parisiana as Miteront a la pr jeciiou pio*k>iM sur l'cran des pisodes contenant la srie qui forme le beau film • La Porteuse de Pain". Vu le leteeTt dont ont pti eenx qui ont voulu nui vre ce beau dra mue, ne vaudrait il pas tuiuux 1re prendre en entier ? C'est une \ etite tuygestion que nous faisons H ,,I Direction de Pari.-iana et que si elle tait nrise en considration se rail peuon> nous.apr cie de tous. Mariage Samedi soir en 1 uglise Wesle \ en ne a eu lieu te niariage de %  eue Eomise Uomoud avec Mr Edotard Itaksas* Compliments. lijnEssaana meilleur s datif douleurs d'estc :n' A mesure uue.vous use/ un morceau de mine l'enrayure lait iutomatiquement le dckarge du rservoir. Enlevez le tout simple ment et nne nouvelle place est faite pour une au'.re mine. S iCeei et inq autres traits nous onne le droit de considrer com me parfait le l'erleet Iversharp et de l'appeler ainsi. Le i Ne frrkrle £>ersharp rl Jarasli coulre tout tlrlaiil de InnclioiiQuiienl |sdk n'u ssil la f.my. Tout mktt istasill mm reiu|ilarera Nni aucun Irais une H in parties de voire plume m it >us nSSV |jieil pai litre ; salifJClion. MAXWELL & MOIIR 1613 Rue du Croire l'i >i< 1 -Al t'M I >' t HATI THE WAHL COMPANY. NEW YORK, N. Y..U.SJ Royal Mail Steam Packet^Compa Le staaanar tt^CJouwayi § venantjda Kisfatas porta dsSs4 est attendu iai la "5 i lais coun repartira le mme jour pour las ports dn Re lra.it dn lii el I-; ttvrej duael. Port-au-Prince, le 2 Mar 1925 Robeiis, D11II011& i AgentLGnn WMmSMtmMmZm] AT T TMTlVrTTrVr TT LISEZ MON OFFRE GRATUITE! I Ad-Uda-s leall^UuxdePan. A J_| U 1V1 1 1 \ U Jjl Lll \ ont doatM, roua ti M-c|ilii|ue. Voua VI / H'fll ll'Ut.'!. •(i.-. .s il.IIIINOIU ru.'ilicaux, rooa araia <'t' %  dirawnt juiqu' la lunit de l'enduram.' t tmil cala sani aucun arantaaa, Voni aras praequ'attaiat le rnniuonl OU vou ron*. lt-r. i / vntr.t rai cimitiie der|Mrc. Vou n'araa paa invia de n-tvr noora plu d'argant. Caat pour ,-ela ,,iu|e vous offre Cl< ATI 1 1 UM KNT un iraiument d'Bmplatraa Olirar pour le plads, rlant Kr> 11.60 JB SAIS i. Ut KmS lfttrai Ollrai produiront. .!<• ,aia qua plua „ liallHll ca. i|.> il iiiiintiiue ont ete ^nen par eux Mais |e ne vou deinamle pas da me croira sur paroU. PrMvaa roua nntna a voua iHiuvea Burir da insianianemani : Crampes, Brlure, Aigreur,, Spasmes doulouroux. Nausas, Vertiges, Vomisse ments. DiconRi-st onne le l'oie, facilite i'o nement Je 11 Bile. Trs aftaeace contre les GastroK i tentes des paya ohauda. En nnli dans toutu 'tt pharmaciM DapAt cncnl UWr.t.rw P. ZIZINE. 2 Rat a.Csati. PARIS .t Mafd VUai'oiaelo Al. PETKUS tout" bonne pharmjcira ir \ 1 > :iii Hew-Drleans & Mi RM an (II* 1 t nui' 1 *•--— •t A MES l'U VIS qua vous poorea auonr et rtgajiMi toute rotr ni o et d ma lai en il PAS 0E MIOICAMLNTS. PAS 01 DR00UE8I I/FmpUtro Oltrer fuit on oenvro aampltlint Ira fumtioii de la nature loiani poison d l'acide ariqaaaa rotrtj arsl.nua travers la prati. I.' Km pltre 01i*-r pour U> pieds e,t on empltre anti. taatiqna puissaa, applique' sut la plante daa pieds, o '.i'!e exiii'.'i. ut !• plus grand • ou il ne rous gnera pas >lnns votre ravuil ni dans ro plai-irv II a|ipor'e un toaliigaaaaat praaqn'immdiat at ploigns rapidement toute tra


PAGE 1

LK MATIN |ug. LE BOSSE & o AgencesReprsentations PORT'AU*PRlNGE Agents gnraux de :] lokft r Jonei Jewel Slillnr * r C NSW -YORK Farta" Hugarlan 0 0 — Boale ftauge etc* The Home Insaranee Company NEW-YORK Aiauranee contre J'iacenetie^ Biaiaond latch I A llant ettes i Sftfe I loma'i *I. S. lulnW 11 port Company Paea "Roya l Cord" Q"iw fteeV. Chas P. lattage it S !" Poiaaon*. si'* 8 en tous g enres j\|anrlaclurvs Uh Ina'Ofl Q* \ aeura nce sur la *ia, Guilhf.ii F ivs \; Vins & Caampa rne Bord' au* P.i. H ymr COPENHIGU^ i orra danals, fromage et conservas alimentaire*, W. S. fatlVws tt San Tahaea jaunas at noir. La Nationale Sans EU val • Ciaaratt! Gfaantoelej Envols de derarea. Lll 1)1 II Lubin |faat A pane... les periams de LOBII restent laa meilleurs, reale aaa toutes ftea boanes eaaisoas. Andr ISIDORE 1515, Hue du Peuple 1515 Matre 1 aille ur fris eu JUiarJ Mtropolitain* Ooupe moderne Spcialit* fenplets de soire et de Crlraenie Prix dfiant taata cencarreaee ••ur lr* bi* RAkilM et bien TU il.ru '• Mrr.^% me nd IRE (rnies de div r s qualit)-'. Laa jeura erdinairea !)•• t heurea apia aidi Le diaaaorhaa • t jeura fri A partir de 10 keares de matin. AVIS J'aviae le publi q-i- paitir d e eette|-> 09 -r mil S 0 1 • KM *ouli SMW 8B ->r VETEMENTS I H*iS8tl L S ur Mf>iura dpui 99(Van^a 8*9 Vxn • o'"' > rU'i* ivw< otfa] %  i %  %  1* ; '0 Si OasalOfaeoill it-irtva*:et.iiuiioa.a Di* n ObeetieerU ei i.iN4*rie H ml a> r %  imt. %  iir. %  .< 1 i rei/atta*. airvoaSa OKATI t KHANOO F cm Iieb'-t "La MONDIALE" P.CRC-PAGCOT aV C n.ufPC'.uiP £i.B U'* ; .-'. •' %  %  OS Haiatftfl r-MC*l" •"M'VK ^ 1 •* %  R#tr icataara acti'a aaa* MMII : A vendre Une automobile^luick I cylindres modle 1924. S'adresMr N. Lope RiCoulrj'l [dur les mauvais Rouis JLei ptieu Co •> Good Year pou Camion, est le meilleur pneu m n tic fabriqu pour U transport sur les mauvaises rouies.Zr"Z $ii Le paroi^raiste des milliers de milles, surle iol le plus cahoteux et sa fabrication spciale diminue le ctiauffaye iutriur;iefamevx dttein sllwMther LM TMT triatiaatu e^une-irec* on sure/n rendant tou drapage imposibiel Fabriqu pour rs s er ^la plus svre e ndition de $erviee,M parcourt'^ des milliers de milles un prix e*c nivernont les. lubrique dans tout S les dimension* courantes. cpovj^ihAXL CORD TYRES The West Indies Trading Company Porl-au-Prince, Gonave*, Cap-Haitiep. A vendre Pour eaasejdeyparifj Mobilier — Bibelots— Vaiaaalla Verrarit— Argenterie, te, ete. .J 8'adreaaer 1334 Avenue Q. ( Fncoignure Inapaaae Lavaiid et Chenain Lalie ). La Bonn flciwlli Viennent d'arriver : PATE He MARINA auTerpinol&SIROP MAPINA, reiuilcs d'une aileacit .ans pareille pour I s rhumea, bronchites, Inlluenz', grippe. POUDRE HYOIMUUE LBNO R pour las soins intimes de la femme, employe avec succs dans les cas de leucorrh Pertes, mtrites, suites de couches. Par sa composition elle tonifie les muqueuses et redonne l'lasticit aux tissus. Vous trouverez ces produits cher Madame If. TARGET.madiste.en lace du dpt de RHUM GAETJEMS, Rue du Magasin de l'Eut, No 2002. vS En vente dans toutes les bonnes Efiiceries de la Rpublique. • LAIT CONDENS NESTL LE PLUS RICHE EN CREME ^Sarts 5Uval! Tom* troarerri teujears du ] ait fou!tni Hestl^, tait vapor, il rnse l sete, sa daptt ckei l'^yeuf, qui se tient aussi enlirenirut 1 tes ordres, pour nint ll r r roa roaiBisndes directes. L a PrecIzrxann—Agqerholm Agent gnral pour Haili. V 1S1TEZ -a Swas iHaaaaH^BB^ae



PAGE 1

u uni Grand Htel de France M r Franois Maimone Position exceptionnelle, au entre des affaires, proximit de toutes les Manques, de la douane et le toutes les agences de bateaux. {enseignements et lacil.ts pour voyager en aui mobile dans toutes les parties de la fipubli jud'Hafi et de la rpublique dominicaine. (hambres confortable? et surtout trs propres, a lilateurs dans les chambres fa demande des fensionaires. Cuisine franaise trs soigne et des plus varies. Detr.andex visiter les majasin de V Htel : Vins des meilleurs crus de Bordeaux, par bai riques, damejannes, gallons et par buuteillos. Parmi las Vins de clialeaux, vous trouverez le plm graud choix, pjur les qualits et pour l'ge VINS i/lTALIKA D'ESPAGNE VIN DE BOURGOGNE (blancs et rouges j et le reno.mc ( Pomma ni mousseux, cjot Amricain ) La plus grand assortiment de Liqueurs, Coanae gins, wlskies, etc. Absinthe Pernod, Amer Picon, VermoutluV CONaEliYES franaises et amricaines Iralehment arrives. ClUaHES de Cuba, Aurora et Ilabanera. Cl ;ARdTTES de toute lesfabrlquea d Iloti Gras PAdFJMERI 3 et Cartes postales. Prix tts modrs. P. P. Patrizi Chez F. Lavckl & Cie Viennent d'arriver par le Franc lis le a arides suivants : Destelles Extra Finei, Tentelles de soie, DaatelUs Or et Arcaat Robaca, Calottes, Chapeaux Garnis, Hiumes, Fleara, Faille de Sci et IOM artisles pour Mode. Sparlerie.— Des vlohls Haute Fantanie es l erlflH pour Uni. et chapeaux, des Sus Perls de toute beaut, des aes Dancings, (Chapeaux Jeaa Rart pour Entants, Brome !'.(••, Pe gnee coiifer tous genres des Bro*ses dents, des l'tes Deati iriees, etc, etc. Articles pour Hommes : Faux col-, Cravates, Bret.il'es, Chemises de saie, Jartelles, etc. fous article* pour mercerie et Lingerie. — Cou taux suprieurs. BOUCHONS EN TOUS GKNKSet Bjuchons pour pharmacie. Alimentation Liquide : Liqueurs, Cognac, Vins, Champagne authen Balles en caoutchouc et l'oupea.— Jouets divera. Accs oires de Pharmacie et Spcialits Pharmaceutique*.— Beea ; Bassins, Tubes en caoutchouc.— Vins et Sirop Ueschiens, Vis Noorry, Lavoix, Histognol, omnium Labarraque.Peplo Fer ete.ete Bei d'Epson? et de Glauberl, Ki-enns en Gros, Savons antiseptiques I utea qi alitas. Extraits.essences pour Sirops,lii{ueurs et C.onliserie.Colorante naturel* v.*~ ..„„ 08 rP g U |„ '. riuh'e Th des Alpes, Exeelleat dpuratit Produits Wui'ibaud, Timbres, Papiers timbrs, Timbras mabilea. BNSTOlik igarettes Camel, Articles de Mode en gro*. Prix seiaax. fasses-iious voir, nos prix sont avantageai, F. Lavelauet et Cie Aux grands iaagasias Des Fournitures Gnrale* four la Cordonnerie. JOANNY CORDASCO Ma Ht Rua des Fronts Forts,(Thomas Madiou] No 310 Port-au-Prince, Hati %  iasi da plus eliic pourries etrennes^qu'une ma•aine . aoudra "T est". Souplesse Elgance Fini Qualit Rapidit Solidit % es bea maroha.4 Us !>onmardis. itriiS > l'laarea TleS Tles tles ~ 2.000 Feuilles de Tles A polio s La maison C.L. Verret Tailleur-Ma *eh**4 Ho 1823 Rue dtt'Iagaaia de l'Etat t rfl^mman'lc ta public et i sa nmibieose chrstfe pour l'lgance de sa ceupe • l la pronpta a lest n mise dana le* ee nagea confias i s< soins a Maison reste ouverte jusqu'il ^ baurea du voir. tri modre. De retour Pert au Prince de sas voyags d'Europe, informa sas •l'eut et Je public • jarticulier qu il vient d'in*titfr a roi v-aa sa "Sis** de C3cnmer la itie tfooae KJ -NO US, a cl du d i d %  asas Villejoint. Monteur Kranc is MAIMONE a l honaeor i,f a maison o un accueil spcial lai sera fait Parmi es marchandises rtc/iei par les derniers teiux, — on lu n vera Hijonierie et orivrene, Services liquaera, a < u.mpg p. Vermouth.plateau en criblai et roonlure n mtal arge ti poar tiisi douze personnes.— Klganlt services aaf peur 6 at 11 peu n et> eu ponte jtat ( iaie& le a ). Uuiuyoa d'toiles pour ameublement, Tissus ang'ai et franais toutes cuautfs, euaptaux pour linram-s et pour dames, Purme de cliapeaux pailla d'Italie pour fillettes, garconbela et daires.B* pare saie, ''s colon, tkusseites pour luimins t enfants lonles qualits, fauxaols,ravalas, ete,elf,etc est plac un prix dliant toute eosftarNWe. Pour ce qui a Irait aux cadeaux a anniversaire, de bnpt^me, de fiait iillei, df mauag, etc ele avant de faire vos achats, iailei la mason Krarois MAI v Q>K qui vous m< lira entirement l'aise malgr le got diflictle du c'itnt. iS. B.— Mr Franois Maimnne prie le public et" le tnnomeree <4e noter qu'il n'a ai frre, ni eousin, ni autre paraot qni porta le nom de Maimone. Pharmacie Sjourn Donne aria sa c 1er le et aux mdecins et au public qu*llr J -ra, isurn.e SO u Laboratoire d Ulfte en uu tao^ratotre s biolouie appliqu sous la Direction du Dr ftict el F. Sjourn Le laboratoire es ouvert iru les jours de7 h aj du -a'in 6 naures -iusoir pour toutes les recaufctiea ai analyses p 11* da s s'anDonCi ci jointe, sauf pour le Wiss-rm< un et in eoaita t Ur>* <*cr :rie Saront reues que le mardi de chaque semaine. S'adre r a 1a Pharmacie pour le rensei^ueiaeni Anal', es d'urines et •Suegastnqua Raction de VVasmmann H>-ciioD de Triboulet, fc.i-n.ui du sang et du pus Exaaceu a* matires tecales Examen w crarh 1 Constante (ren Staii e N. et A. Acra GrancMiue* A. ct des Caves de Bordeaux Voulez-vous voas habiller avec lgance, at bon march. Adressez-vous la Maison N. & A. A'JRA Dont lu deviae ast d vendre petit bnfice pour vendra beaucoup. Daitta son personnel, la maison compte un matre tailleur italien sorti d'un tablissement de premier ordre il'lia lie tille esl en mesure de fournir des complets toul faits et sur mesure, n oheviote, diagonale, palm beaeh, drill blanc el couleur, coupons de Casimir pour Dan talons— Etoffes pour gilets. Bonneterie Chemises de jour et de nuit, au uoutgdo clients — Cois et manchette* dernires crations. — Caleo.is et l'yjam;.s. Celle m dson const lue un ? ii \ovati n et la meilleur accueil est rserv tous ceux qui dsirent par une visite tre dfie sur la valeur des travaux fournis.| Tout sostiniie command et qui ne rioond pa t ehemises Tricotine lie soie barres Ratiae voile carreaux, Voilesuisse brod Crpon franais barres et ] carreaux Diagonal noir sap. Casimir anglais nouveaut Serge bleu anglais suprieur l'ealmbaacli anglais (la toutes beauts Alpaija noir suprieur Satiu Chine pour tailleurs Kaki blic suprieur Kaki jaune anglais suprie |p Duck unio.i blans an (lais Duveaut)" Drill union blanc anglai i . m Tussor japonais pour chamU i hoammes at ._ Rsps de soie barres coule ir pour cheaaises | mes et robo3 nouveauts. Baptiste fine pour chenises Percale fine pour lingerie Calicot percale pour Zpliyr i -.ulais pour chemises ~ entra aa', Organdi suisse uni et couleur Bas i\ jours demi-sitie Chaussettes cossaises pour enfants Kreneti Priskj, dernire nouveaut; l'oplin fleurs pour rob >s Tussor blanc Limbrie blanc Voiles couleur A barres Shirting blanc suprieur Bas dent-Iles Ras soie brode Bas fil brod Lotions W'ivert*'l'aile pour premire Communion (ouvertures blanche et couleur supria ir Bandes brodes Madera Ipour chemises et lu Voile blanc a barres et mouches 'latine blanche Gabardine blanche barres et unie ( rpon blanc et couleur (ours Vonebianc et couleur uni Chemisettes allemandes suprieur Hrabant noir anglais Imitation toile crue Serviettes de toilette, blanches & .onl.ur Nappe ^SS?**" **3B Petites serviettes blanches damasses Organdi • blanc & couleur barre* ainage couleur anglais sup. pouM^pe. Madras a barres de sole pour olie.niT ksi A Irais Aimables clients, vous qui voulez porter, p* 18, les plus beaux tissus qu'il soit possible trouver sur cette place, ne manquez pas, a' a" aller ailleurs, de pass r sites nea et *e aaaii accouil vous est rserv. -' -, • :snsti ..^.r



PAGE 1

dment May loi rc BCA VIRKA 1HI, RM fcmriosmo NUMIRO 90 CINTIIC — Quotidien ^ -ttLpnom H* t 2 lStoeNNIlN 0 M45 • I ~ PORT-AU-PRINCE (HATI ) La charit parmi les Retiens est auaai obligatoire que paimi les individus.L'tat, politique ^f un groupa onjaiii k ; d 4 lrs humains,*etja loijnorale s'appliajut* in hommes'' qu'ils soient en groupe on isolas. I. Hjll LUNDI 1 MARS il Suggestives rvlations Yen... Nouvelles Etrangres de cela|quelque temps, iviiagiona le sort des entrepraea chez nous, taient roues impitot i la) faillite, tales toutes en revue nous exU Cie. Hatienne du et la Cie. d'Eclairage Nous disions que exploitations taient 1 encontre de toutes Mais, comme nous le uer ua vieil ami rdaction, homme 1res ne suffit point lorsqu'il 'une Compagnie impora l'Etat par un Contrat accorde des privilges %  mettant de raliser de loefices. il ne suifit pas avec raison notre ami la prosprit, de me, car toutes les fois git dans un pays d'un ublic qui prolile d'un Bombant sur les pauatoteni, tous peuvent a leui gr. bien le cas en l'espce, n que nous payons oit de wharlage sans ipercevoir au bnfice a du Whart, ee qui ce e, ue nous appelons iorect. usquily a impt la tous, la question de vraie situation de la %  M intresse toute la .Et d'autre pat puis* qu'il se dit dans certain milieu d'affaires, que la Cie du Wharf est dficitaire nous allons dans une suite d'tudes considrer : le CONTRAT INITIAL, lea avantages et privilges qu'il comporte vis--vis oVa Compagnies de navigation, du Commerce d'Importation et d'Exportation, le capital employ la parfaite ralisation de l entreprisa, le sort malheureux qu ; est lait au personnel de cette exploitation, EX r.EPTION FAITE DE CEUX (JL'K LOM PEUT CONSIDHER A\E< RAISON COMME LES ENFANTS GTS DF LA COMPAGNIE et que nous comprendrons dans un cadre particulier. Nous examinerons galement la situation des porteurs d'actions aprs un trafic ininterrompu de dix huit annes, la valeur des aetions aux yeux du petit groupe qui administre la Cie et avec crufires l'appui, tablissant le rendement du trafic pendant des IUQIS que nous prendrons" ^ hasard, nous fixerons de faon convaincante l'tat de prosprit de la Compagnie* Cette situation heureuse une lois dettrrnii.ee. nous exposerons comment la Cie du Wharf ne se contentant point de ses ncrmes privilges, favorise des fois telle ligne de navigation au prjudice de telle autre, alors que toutes devraient tre places sur le mme pied, et enfin nous examinerons les abus dont sont victimes les pauvres journ tliers astreints un travail pnible, plein de dangers, et qui sont malgr tout l'objet de la plus regrettable exploitation, j Noos sommes certainement partisan du progrs sous toutes ses'formes et nous avons stoclam."ioi plus d'une fois, qu'aucune entroprire n'est plus utile que celle du Wharf de Port-auPrince, mais nous ne comprenons point qu'un silence ternel soit gard autour des affaires d'une Soci par actions, que les porteurs d'obhgitions soient tenus 'lui l'ignorance de tout ce qui a trait la Socit, qu'aprs dix-huit ans d'un tra*c prosp-e aucun dividende n'ait jamais t distribu. qn<* des travailleurs attachs depuis long temps la Compagnie aient une paie qui leur permet tout juste de ne pas crever de fam. Et c'est sur tous ces points que nous nous proposons de faire la plus grande lumire, en rappelant I Etat >n\ devoir imprieux qui veut qu'il ntervieune en faveur de la classe intressante des travail eurs chaque fois que le besoin se lait senti", et qu'il ait l'oeil constamment ouvert sur toutes ces compagniesSitt que nous aurons expos et dvelopp nos considrations, nou3 en dgagerons la morale qu'elles comportent. 'iasco de inn Uba pu* 4 tluiui-s aotre promette Ce renMeetenr surtout ce qui l lafamease canneja i !' tba ", nous avons koir l'opinion do qut-1 leurs de la Plaine du Iquaation: Que pensez I canne japonaise? Doit r" eo propager la cul !" • %  substance, ce que avons vus ont racteurs lisent toujours %  n tw que publient *Wujelde Jeanne l!Li >ou "yob*" ^ra; et ils assurent 1 tervenlion de liai "••tadustrielloetAgri tu, d'aprs tu,, rtarles plus grandes H la question, ila ,!,.*•*• P 0 'nt. c'est '"xoorance la plus %  %  part sac.harin de ••rciale, Industrielle ^ %  a st intervenu, di urs •*• qui nous IM pour meure au asco tout ce qui de dsavantageux |JiponaUs; le uurnai •"{M rnexion. 1 Usiue sueiire "• ne voulant question qu'une al ••ommercial; mais Hati Agricole' 1 n'a %  Li* P ittn turs, la F>M autrement. Ils r.i. ?' r ""'"tenue %  • la comparai iLiS l t TT' ceue L, t l c t en cela * aux loui l'intrt. war la culture Jpouuise, iU TOU Z •"•etwnent quel, g* Plante u H r la H Waait broN ko.? tb,UOu l0iu e pata. Ce n-est i, d'aprs eux. qu'un renseignement secondaire et qui ne piojette, S our eux, aucune lumire sur la iscussio n. Ce qu'ils dsirent savoir?: 1) — La diffrence en tonnes 3 ui existe par acre de terre plant e chacune des dejx cannes Kt dans l'hypothse que la Uba pro duiiait plus que la canne d'Hati, dans quelle proportion? 21 — Si la dilfrence i-U l'a vantage de la Lea, peut elle tre, cependant, assez leve pour cou vnr en saccharose) la proportion de 10—Il o|o accuse pour la canne d'Hati, celle de la Uba n tant que de 8 ojo? 3) — Le rendement en jus de la canne japonaise est il suprieur, gal ou infrieur celui de la eanne d'Haiti ? Voil les questions dont les r pooses prsenteraient quelqu'int rt pour les planteurs et auxquelles l'on doit pouvoir rpondre si l'on veut intervenir dans la discussion avec quelqu'autont Car, si la l'ba ne devait off.-ir que des avan tages gaux ceux de la canne d'Haiti. les planteurs ne voient point trop pourquoi ils abandonne raient la culture de cette dernire. Si, an contraire, la eanne japonai se prsente des dsavantages, alors n'en parlons pins, concluent ils. surtout que, comme nous l'a vons dj, dit, la coupe de la ean ne Uba est trs pnible et ne va pas sans grandes difficults. Maintenant, l'opinion de tous ceux que nous avons pu voir et, d'aprs les renseignements qu'ils ont personnellement recueillis, eut que, jusque preuve olfi cielle du contraire avec ehiflres et donnes prcises l'appui, c'est le Matin qui a raison lorsqu'il dit que l'essai de la Uba a t on vritable fiasco. La preuve, c'est qu'elle no sera plus plants dans les ihamp S de la Sugar et que l'on va. sons doute, revenir la canne d'Haiti. Pour conclure, ce qui intresse les planteurs, ce nest pas une dis sua-ion acadmique de la question, mais des chiPrse, des statistiques, des donnes prcises et puis non pas au. Centrales trangres avec qui ils ne coutracteront peut tre jamais, mais la Haseo. Arnye dss Membres DB) LA Chambre de Commerce de Houston Ce matin, comme nous l'annon cions est arriv Port au Prince le c Lafayette • bord duquel *i| 5 eut L'A'i Membres de la Chambre e Commerce de Houston. C eat la seconde fois que cec Imites personnalits du Commerce visitent la Capitale d'Haiti. Nous leur prsentous nos meil leurs compliments de bienvenue et nous souhaitous que leur visite soit favorable au dveloppement d" relations commerciales entre leur pays et le ntre Le Lafayelte part ce soir peur San Juan de Porto Kico. — La visite de M Best Rule, directeur du dpartement de pub'i cit de la Chambre de Commerce de Houston nous a permis d'avoir quelques renseignements cempl mentaire au sujet du prsent voyage du 'Lafayette*' dont le d part fut fix au fi fvrier pour tre de retour ^Houston > le 21 Mars. Au cours de sa croisire le cLafayette visitera les Antilles et toute l'Amrique du Sud. Le but que se proposent c*ux qui font ce voyage est de trouver des facilits pour largir le cadie du commerce de Houston, en trouvant de nouveaux dbouchs. Le Lafayelte juge M ,900 tonnes et cale 21 pieds d eau. D'entre les nombreux passagers qu il trans porte ; il a son bord le Maire de Texas, M. Holcomb le prsident de la chambre de Commerce de Houston M. II. R Haines, le direc tenrdu voyage T. L. Evn, et aussi le directeur du Commerce Extrieur de la Chambre de Corn merce de Houston. Le "Lafayette'' esle navire le plus grand qui soit jamais entr dans le golfe de Mexico. Quel est le plus beau vers de la languo fraataise ? On ne se lasse pas en France de solliciter cet gard l'opinion de 1us lis crivains. Les Revues et journaux pullulent de sentiments o| prfrences o l'on relvent les noms dj cbros qui ont illustr la Posie. Mais le vers qui rallierait fous les suffrages, qui serait sacr le plus grand, celui qu'on inscrirerait en lettres lumineuses au haut de 1 llyppocrne, n'a pas encore t trouv. Les envoles potiques classiques sont dans toutes les mmoires ; certaines contiennent des alexandiias qui sont de sublimes expressions du g nie latin; et nous avons tou-ours des potes qui r> vent, dont l ne personnelle, en proie de lointaines rminiscen ces, rencontre par del les si lea lame de Racine... L'n viel adage veut que lesgots ne se dicutent pas ... Ne vaut il. pas mieux eu effet, que chacun dise son mot et que cette prfren ce no soit point discute Auguste Uorchnin qui professe une grande admiration ponr Cor neille, cite ce crs de l'auteur de HORvCE: FaUr voire mir tl laisse? faire sut dieux. Henry Houssayc, historien, croit aussi en le gme de Corneille e: propose le vers suivant : Si tuu.v tUn Riii;iiii, isv&j Ji ,i,f .lt frire... L'auteur it l'Alivt iTURI dont la phycologie froide, raisonnc, ne pntrait gure les sensibleries des potes de l'Amour, rserve son admiration Leconte de Lisle: Je vais uTatMoir parmi les dieux, dans le soleil. Enln Fdguet, qu on a tant eon suite et qui a dit beaucoup de cho ses, signale cette fin de phrase de la Prire sur VA.ropo'g de Renan: Dans le linceul de pourpre ou drrnrnt les dieux morts... Moi qui ne suis ni pote, ni lus torien, ni critique, ni romancier, je propose li midi ation de me. lecteurs ce v. r* du plus grand pote qat eut j imai* exist, et qui a nom Jean RACINE : U jiur n'est pas phh pur que If fond de moi suer, 11 n'est pas s .i q > 'ifba> ter n'importe qaoi pour %t (lba*raaier d'un cadeau olfrir L'indilUraiice ot la jaie que I an rrfe aom visibles ; or Paal E. ADXILi ollra aie luejolies chose t?t ne erae <|ue le aourira. igatiot d'illcmaqae Samedi maiin tO heures l le Prsident EU-RT s'est dou=ement teint, sans avoir repris connaisse n'e. Championnat de Fout Bail Gendarmerie contre Tenais Ls partie de foot bail annonce la semaine dernire a attir hier au Parc Leconte quelques aina teurs et de nombreux curieux. I M lig "' davants non prpare n'a pas permi l'quipe de la Gen darmeiie, forme de trs bons l ments de te faire valoir. La dfen te soutint hardiment la lutte con tre l'ofiensive du Tennis et fut. la premire rai temps vaincue 1 goal < Smith. ) A la deuxime le jeu des demi et des arrires de la Gendar m*Tie reste iofructueux, toujours cause de la faiblesse des avants. Une descente •> htive et intelli gente du Tennis lui vaut un inie succs ( St Cyr. / Signalons pour la Gendarmerie ses demis, ses arrires, son goal Keper, et le St Cyr, Smith et le jeuae Armand, membres du Tenais. Par Cad h La question des dettes interallies PARIS— M.Herriol,prsident du con seil, a dclar devant la commis sion snatorial* d. s affaires trange res que les ngociations les plus cordiales concernant les dettes in terallies/e poursuivent avec l'An gleterre et que les dispositions des Etats Unis reitent les mmes que l'an dernier. lies niiociations ootnnaer cial's enliv la Franco et rllcmatjiie vont se pour suivre PARIS— Le conseil des minia trs a autoris M. Raynaldj, minis tre du commerce, poursuivre les ngociations eODBBB rciales avec l'Allemagne sur les bases dj Ixes dans les lettos changes par les prsidents de deux dlga tions. M. Reydeneiburg a remis a VI. Raynaldy la note proposant conformment aux suggestions franaises d'tablir un modus vi vendi de neuf mois et fixant les principes de hase pour l'tablisse ment d'un accord dfinitif ult rieur. La dlgation fiancaise exa minera demain les suggestions aile Mandat, One nouvelle loi Iranaise concernant lea Soeils par aetions. PARIS— La chambre a vot A main leve l'article de loi des fi nances exigeant que les socits par actions constituent une r er ve lgale eu fonds d'Etat franais. Le vote a donn lieu une diseus sion an cours de 1-jqnelle M. CM mentel a dclar que l'Etat n exi geail pas la transformation imm diate des fonds de rservesexistants et que les socits avaient 10 ans pour ellectuer les ehangements. Baas les finance* Irauaises PARI3Au cour .te la confrence finan circ prside par M. Ilerriot et aquelle assistaient MM. Clmea tel, Dalbie/., ministres des rgions libres et prsident, rapporteurs des comits financiers du snat et do la chambre • il t dcid que 1 on rdeirait autant qup pos>i ble les emprunts sur ha douzimes provisoires pour le moic de mars, on suppr mera ;ous les crdits suif pour lea dpenses invitables toiles que les salaires et autres frais courants de faon obrer le moins possible la Trsorerie. Il a t dcid qu'au projet de loi autorisant les crdits serait ineor p i ce la clause prorogeant ji s qu au 31 mars la loi de H18 sor l'exportation des eapitaux et l'im portation des valeurs trangres afin de donner au gouvernement le temps de prendre les mesures ncessaires avant de rtablir la li bre circulation des capitaux. k la Xoc'ct des Rations GENEVE— L'admission de l'Ai lemagne la Socit des Nations sera une des plus importantes questions discutes par le conseil de la socit S la session du 9 mars. Oa pense que la question du piotueole pour Inscurit et le dsarmement ne saurait tre utile meut tudie prochainement. Oa s'attend ce que M. Cnarnbeilain demande un nonvoan dlai ei q i la question soit remise Septembre. La Rvolution ea Turquie ANGORA— Les bande armes occupant Khappontont t repota ses et ont d vacuer la ville. Poursuivis activement,les insurgs battent en retraite en plein dsor dre. Cheih Atimad, an des princi f iaux chefs rebelles a t arrt ; a population locale participe aut oprations de poursuite qui son' pousses nergiquement dans tou te U M.-' insurge. Russes et Franais sant i la recLerahe d'une Million pour rgler les que i tious litigieuses entre les deax pays MOSCOU— M. Krasaine, an bettadeur Paris, accompagn d • KreLii.jensky, praident de fa co.n mission de rglement de laque lion conomi in.! avec la France et Taraluia, di Jeurde la banque sovitique d" mmerre tranger est parti po;u Paris. Les ru se emportent de nouvelles instrue* tioi s de leur gouveruement ai s i j> t des questions en litige ent • 11 I ussie et la Frase mais on croit nu'elles ne modifient gure l'altidi dantrieure du gouvernemen n s %  Un peiat de vae de I Hcrriot i propos de lex' %  lien c'a plan Dawrs. PARIS—Dans les dclarations la commit-. i, sustoriale des aflaires trangres. M. lerriot a E rcis |a ncessit de ixer le nom re des annuits du plan Dawes en le faisant i corder si possiklc avec celles soi SOfOot fixes par les dettes interallies ; il fanerait galement faire subir h la delti franaise une rduction^. U\ celle que iibit ia crance de la Ftfai ee sur l'Ai.es',-• et .oir t. npl • de la crance anglaise sur la Rus sic dont la e

Le Matin
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS MAP IT! DOWNLOADS ZOOMABLE PAGE IMAGE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/06366
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: Monday, March 02, 1925
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:06366

Downloads

This item has the following downloads:

( PDF )

( PDF )

( PDF )

( PDF )


Full Text
dment May loi rc
BCA VIRKA
1HI, Rm fcmriosmo
NUMIRO 90 CINTIIC
Quotidien
^ .

-ttLpnom h* t2
lStoeNNIlN0 M45
I ~
PORT-AU-PRINCE (HATI )
La charit parmi les Retiens est
auaai obligatoire que paimi les
individus.L'tat, politique ^f un
groupa onjaiiik; d4lrs hu-
mains,*etja loijnorale s'appli-
ajut* in hommes'' qu'ils soient
en groupe on isolas. I. Hjll
LUNDI 1 MARS il
Suggestives rvlations
Yen... Nouvelles Etrangres
de cela|quelque temps,
iviiagiona le sort des
entrepraea chez nous,
taient roues impito-
t i la) faillite, tales
toutes en revue nous ex-
U Cie. Hatienne du
et la Cie. d'Eclairage
Nous disions que
exploitations taient
1 encontre de toutes
Mais, comme nous le
uer ua vieil ami
rdaction, homme 1res
ne suffit point lorsqu'il
'une Compagnie impor-
a l'Etat par un Contrat
accorde des privilges
mettant de raliser de
loefices. il ne suifit pas
avec raison notre ami
la prosprit, de
me, car toutes les fois
git dans un pays d'un
ublic qui prolile d'un
Bombant sur les pau-
atoteni, tous peuvent
a leui gr.
bien le cas en l'espce,
!n que nous payons
oit de wharlage sans
ipercevoir au bnfice
a du Whart, ee qui
ce e, ue nous appelons
iorect.
usquily a impt la
tous, la question de
vraie situation de la
M intresse toute la
.Et d'autre pat puis*
qu'il se dit dans certain milieu
d'affaires, que la Cie du Wharf
est dficitaire nous allons dans
une suite d'tudes considrer :
le Contrat initial, lea avan-
tages et privilges qu'il comporte
vis--vis oVa Compagnies de
navigation, du Commerce d'Im-
portation et d'Exportation, le ca-
pital employ la parfaite rali-
sation de l entreprisa, le sort
malheureux qu; est lait au per-
sonnel de cette exploitation,ex -
r.EPTION FAITE DE CEUX (JL'K
LOM PEUT CONSIDHER A\E<-.
RAISON COMME LES ENFANTS
GTS DF LA COMPAGNIE et que
nous comprendrons dans un
cadre particulier. Nous exami-
nerons galement la situation
des porteurs d'actions aprs un
trafic ininterrompu de dix huit
annes, la valeur des aetions
aux yeux du petit groupe qui
administre la Cie et avec crufires
l'appui, tablissant le rende-
ment du trafic pendant des iuqis
que nous prendrons" ^ hasard,
nous fixerons de faon convain-
cante l'tat de prosprit de la
Compagnie- *
Cette situation heureuse une
lois dettrrnii.ee. nous expose-
rons comment la Cie du Wharf
ne se contentant point de ses
ncrmes privilges, favorise des
fois telle ligne de navigation au
prjudice de telle autre, alors
que toutes devraient tre places
sur le mme pied, et enfin
nous examinerons les abus dont
sont victimes les pauvres jour-
n tliers astreints un travail p-
nible, plein de dangers, et qui
sont malgr tout l'objet de la
plus regrettable exploitation, j
Noos sommes certainement
partisan du progrs sous toutes
ses'formes et nous avons sto-
clam."ioi plus d'une fois, qu'au-
cune entroprire n'est plus utile
que celle du Wharf de Port-au-
Prince, mais nous ne compre-
nons point qu'un silence ternel
soit gard autour des affaires
d'une Soci par actions, que
les porteurs d'obhgitions soient
tenus 'lui l'ignorance de tout
ce qui a trait la Socit, qu'a-
prs dix-huit ans d'un tra*c
prosp-e aucun dividende n'ait
jamais t distribu. qn<* des
travailleurs attachs depuis long
temps la Compagnie aient
une paie qui leur permet tout
juste de ne pas crever de fam.
Et c'est sur tous ces points
que nous nous proposons de
faire la plus grande lumire, en
rappelant I Etat >n\ devoir
imprieux qui veut qu'il nter-
vieune en faveur de la classe in-
tressante des travail eurs cha-
que fois que le besoin se lait
senti", et qu'il ait l'oeil constam-
ment ouvert sur toutes ces com-
pagnies- Sitt que nous aurons
expos et dvelopp nos con-
sidrations, nou3 en dgagerons
la morale qu'elles comportent.

'iasco de
inn Uba

pu* 4 tluiui-s
aotre promette Ce ren-
Meetenr surtout ce qui
l lafamease canneja
i !' tba ", nous avons
koir l'opinion do qut-1
leurs de la Plaine du
Iquaation: Que pensez
Icanne japonaise? Doit
r" eo propager la cul
substance, ce que
avons vus ont r-
acteurs lisent toujours
' ntw que publient
*Wujelde Jeanne
l!Li >ou "yob*"
^ra; et ils assurent
1 tervenlion de liai
"tadustrielloetAgri
* tu, d'aprs tu,,
rtarles plus grandes
H la question, ila
,!,.** P0'nt. c'est
'"xoorance la plus
'"part sac.harin de
rciale, Industrielle
^ast intervenu, di
,urs * qui nous
IM pour meure au
' asco tout ce qui
* de dsavantageux
|JiponaUs; le uurnai
"{M rnexion.
1 Usiue sueiire
" ne voulant
question qu'une al
ommercial; mais
Hati Agricole'1 n'a
Li* Pittnturs, la
f>m autrement. Ils
r.i. ?'r, ""'"tenue
* la comparai
iLiS ltTT' ceue
L,tl c t en cela
* aux loui l'intrt.
* war la culture
Jpouuise, iU tou
Z "etwnent quel,
g* Plante ,uHr la
H Waait broN
ko.? tb,UOu l0iu'e
pata. Ce n-est i,
d'aprs eux. qu'un renseignement
secondaire et qui ne piojette,
Sour eux, aucune lumire sur la
iscussio n.
Ce qu'ils dsirent savoir?:
1) La diffrence en tonnes
3ui existe par acre de terre plant
e chacune des dejx cannes Kt
dans l'hypothse que la Uba pro
duiiait plus que la canne d'Hati,
dans quelle proportion?
21 Si la dilfrence i-U l'a
vantage de la Lea, peut elle tre,
cependant, assez leve pour cou
vnr en saccharose) la proportion
de 10Il o|o accuse pour la
canne d'Hati, celle de la Uba n
tant que de 8 ojo?
3) Le rendement en jus de
la canne japonaise est il suprieur,
gal ou infrieur celui de la
eanne d'Haiti ?
Voil les questions dont les r
pooses prsenteraient quelqu'int
rt pour les planteurs et auxquelles
l'on doit pouvoir rpondre si l'on
veut intervenir dans la discussion
avec quelqu'autont Car, si la
l'ba ne devait off.-ir que des avan
tages gaux ceux de la canne
d'Haiti. les planteurs ne voient
point trop pourquoi ils abandonne
raient la culture de cette dernire.
Si, an contraire, la eanne japonai
se prsente des dsavantages,
alors n'en parlons pins, concluent
ils. surtout que, comme nous l'a
vons dj, dit, la coupe de la ean
ne Uba est trs pnible et ne va
pas sans grandes difficults.
Maintenant, l'opinion de tous
ceux que nous avons pu voir et,
d'aprs les renseignements qu'ils
ont personnellement recueillis,
eut que, jusque preuve olfi
cielle du contraire avec ehiflres et
donnes prcises l'appui, c'est
le Matin qui a raison lorsqu'il
dit que l'essai de la Uba a t on
vritable fiasco. La preuve, c'est
qu'elle no sera plus plants dans
les ihampS de la Sugar et que
l'on va. sons doute, revenir la
canne d'Haiti.
Pour conclure, ce qui intresse
les planteurs, ce nest pas une dis
sua-ion acadmique de la question,
mais des chiPrse, des statistiques,
des donnes prcises et puis
non pas au. Centrales trangres
avec qui ils ne coutracteront peut
tre jamais, mais la Haseo.
Arnye dss Membres
DB) LA
Chambre de Commerce
de Houston
Ce matin, comme nous l'annon
cions est arriv Port au Prince le
c Lafayette bord duquel *i|
5eut L'A'i Membres de la Chambre
e Commerce de Houston.
C eat la seconde fois que cec
Imites personnalits du Commerce
visitent la Capitale d'Haiti.
Nous leur prsentous nos meil
leurs compliments de bienvenue
et nous souhaitous que leur visite
soit favorable au dveloppement
d" relations commerciales entre
leur pays et le ntre
Le Lafayelte part ce soir peur
San Juan de Porto Kico.
La visite de M Best Rule,
directeur du dpartement de pub'i
cit de la Chambre de Commerce
de Houston nous a permis d'avoir
quelques renseignements cempl
mentaire au sujet du prsent vo-
yage du 'Lafayette*' dont le d
part fut fix au fi fvrier pour
tre de retour ^Houston > le 21
Mars.
Au cours de sa croisire le
cLafayette visitera les Antilles et
toute l'Amrique du Sud. Le but
que se proposent c*ux qui font ce
voyage est de trouver des facilits
pour largir le cadie du commerce
de Houston, en trouvant de nou-
veaux dbouchs.
Le Lafayelte juge M ,900 tonnes
et cale 21 pieds d eau. D'entre les
nombreux passagers qu il trans
porte ; il a son bord le Maire de
Texas, M. Holcomb le prsident
de la chambre de Commerce de
Houston M. II. R Haines, le direc
tenrdu voyage T. L. Evn, et
aussi le directeur du Commerce
Extrieur de la Chambre de Corn
merce de Houston.
Le "Lafayette'' esle navire le
plus grand qui soit jamais entr
dans le golfe de Mexico.
Quel est le plus beau vers de la
languo fraataise ?
On ne se lasse pas en France de
solliciter cet gard l'opinion de
1us lis crivains. Les Revues et
journaux pullulent de sentiments
o| prfrences o l'on relvent les
noms dj cbros qui ont illustr
la Posie. Mais le vers qui rallie-
rait fous les suffrages, qui serait
sacr le plus grand, celui qu'on
inscrirerait en lettres lumineuses
au haut de 1 llyppocrne, n'a pas
encore t trouv.
Les envoles potiques classi-
ques sont dans toutes les mmoi-
res ; certaines contiennent des
alexandiias qui sont de sublimes
expressions du g nie latin; et nous
avons tou-ours des potes qui r>
vent, dont l ne personnelle, en
proie de lointaines rminiscen
ces, rencontre par del les si lea
lame de Racine...
L'n viel adage veut que lesgots
ne se dicutent pas ... Ne vaut
il. pas mieux eu effet, que chacun
dise son mot et que cette prfren
ce no soit point discute !
Auguste Uorchnin qui professe
une grande admiration ponr Cor
neille, cite ce crs de l'auteur de
HORvCE:
FaUr voire mir tl laisse? faire sut dieux.
Henry Houssayc, historien, croit
aussi en le gme de Corneille e:
propose le vers suivant :
Si tuu.v tUn Riii;iiii, isv&j Ji ,i,f .lt frire...
L'auteur it l'Alivt iTURI dont
la phycologie froide, raisonnc,
ne pntrait gure les sensibleries
des potes de l'Amour, rserve son
admiration Leconte de Lisle:
Je vais uTatMoir parmi les dieux, dans le soleil.
Enln Fdguet, qu on a tant eon
suite et qui a dit beaucoup de cho
ses, signale cette fin de phrase de
la Prire sur VA.ropo'g de Renan:
Dans le linceul de pourpre ou drrnrnt
les dieux morts...
Moi qui ne suis ni pote, ni lus
torien, ni critique, ni romancier,
je propose li midi ation de me.
lecteurs ce v. r* du plus grand
pote qat eut j imai* exist, et qui
a nom Jean RACINE :
U jiur n'est pas phh pur que If fond
de moi suer,
11 n'est pas s .i q > 'ifba>
ter n'importe qaoi pour
%t (lba*raaier d'un ca-
deau olfrir L'indilUraiice
ot la jaie que I an rrfe
aom visibles ; or Paal E.
ADXILi ollra aie lue- jo-
lies chose t?t ne erae <|ue
le aourira.
igatiot d'illcmaqae
Samedi maiin tO heures l le
Prsident EU-RT s'est dou=ement
teint, sans avoir repris connais-
se n'e.
Championnat de Fout Bail
Gendarmerie contre
Tenais
Ls partie de foot bail annonce
la semaine dernire a attir hier
au Parc Leconte quelques aina
teurs et de nombreux curieux.
I M lig "' davants non prpare
n'a pas permi l'quipe de la Gen
darmeiie, forme de trs bons l
ments de te faire valoir. La dfen
te soutint hardiment la lutte con
tre l'ofiensive du Tennis et fut.
la premire rai temps vaincue
1 goal < Smith. )
A la deuxime le jeu des
demi et des arrires de la Gendar
m*Tie reste iofructueux, toujours
cause de la faiblesse des avants.
Une descente > htive et intelli
gente du Tennis lui vaut un inie
succs ( St Cyr. /
Signalons pour la Gendarmerie
ses demis, ses arrires, son goal
Keper, et le- St Cyr, Smith et le
jeuae Armand, membres du Ten-
ais.
Par Cad h
La question des dettes
interallies
ParisM.Herriol,prsident du con
seil, a dclar devant la commis
sion snatorial* d. s affaires trange
res que les ngociations les plus
cordiales concernant les dettes in
terallies/e poursuivent avec l'An
gleterre et que les dispositions
des Etats Unis reitent les mmes
que l'an dernier.
lies niiociations ootnnaer
cial's enliv la Franco et
rllcmatjiie vont se pour
suivre
PARIS Le conseil des minia
trs a autoris M. Raynaldj, minis
tre du commerce, poursuivre les
ngociations eODBBB rciales avec
l'Allemagne sur les bases dj I-
xes dans les lettos changes
par les prsidents de deux dlga
tions. M. Reydeneiburg a remis
a VI. Raynaldy la note proposant
conformment aux suggestions
franaises d'tablir un modus vi
vendi de neuf mois et fixant les
principes de hase pour l'tablisse
ment d'un accord dfinitif ult
rieur. La dlgation fiancaise exa
minera demain les suggestions aile
Mandat,
One nouvelle loi Iranaise
concernant lea Soeils
par aetions.
PARIS La chambre a vot A
main leve l'article de loi des fi
nances exigeant que les socits
par actions constituent une r er
ve lgale eu fonds d'Etat franais.
Le vote a donn lieu une diseus
sion an cours de 1-jqnelle M. CM
mentel a dclar que l'Etat n exi
geail pas la transformation imm
diate des fonds de rservesexistants
et que les socits avaient 10 ans
pour ellectuer les ehangements.
Baas les finance*
Irauaises
PARI3-
Au cour .te la confrence finan
circ prside par M. Ilerriot et
aquelle assistaient MM. Clmea
tel, Dalbie/., ministres des rgions
libres et prsident, rapporteurs
des comits financiers du snat et
do la chambre il t dcid
que 1 on rdeirait autant qup pos>i
ble les emprunts sur ha douzimes
provisoires pour le moic de mars,
on suppr mera ;ous les crdits
suif pour lea dpenses invitables
toiles que les salaires et autres
frais courants de faon obrer
le moins possible la Trsorerie.
Il a t dcid qu'au projet de loi
autorisant les crdits serait ineor
p i ce la clause prorogeant ji s
qu au 31 mars la loi de H18 sor
l'exportation des eapitaux et l'im
portation des valeurs trangres
afin de donner au gouvernement
le temps de prendre les mesures
ncessaires avant de rtablir la li
bre circulation des capitaux.
k la Xoc'ct des Rations
GENEVE L'admission de l'Ai
lemagne la Socit des Nations
sera une des plus importantes
questions discutes par le conseil
de la socit S la session du 9
mars. Oa pense que la question
du piotueole pour Inscurit et le
dsarmement ne saurait tre utile
meut tudie prochainement. Oa
s'attend ce que M. Cnarnbeilain
demande un nonvoan dlai ei q i
la question soit remise Septem-
bre.
La Rvolution ea Turquie
ANGORA Les bande armes
occupant Khappontont t repota
ses et ont d vacuer la ville.
Poursuivis activement,les insurgs
battent en retraite en plein dsor
dre. Cheih Atimad, an des princi
fiaux chefs rebelles a t arrt ;
a population locale participe aut
oprations de poursuite qui son'
pousses nergiquement dans tou
te U m.-' insurge.
Russes et Franais sant i
la recLerahe d'une Mil-
lion pour rgler les que i
tious litigieuses entre
les deax pays
MOSCOU M. Krasaine, an
bettadeur Paris, accompagn d
KreLii.jensky, praident de fa co.n
mission de rglement de laque
lion conomi in.! avec la France et
Taraluia, di Jeurde la banque
sovitique d" mmerre tranger
est parti po;u Paris. Les ru se
emportent de nouvelles instrue*
tioi s de leur gouveruement ai s i
j> t des questions en litige ent 11
I ussie et la Frase mais on croit
nu'elles ne modifient gure l'altidi
d- antrieure du gouvernemen
n s .
Un peiat de vae de I '
Hcrriot i propos de lex'
lien c'a plan Dawrs.
PARISDans les dclarations
la commit-.i, sustoriale des
aflaires trangres. M. lerriot a
Ercis |a ncessit de ixer le nom
re des annuits du plan Dawes
en le faisant i corder si possiklc
avec celles soi SOfOot fixes par
les dettes interallies ; il fanerait
galement faire subir h la delti
franaise une rduction^. U\ celle
que iibit ia crance de la Ftfai
ee sur l'Ai.es',- et .oir t. npl
de la crance anglaise sur la Rus
sic dont la e tomber sur la France.
Dans l'arme et la mai ino
lianaists
Paris La cbamhre.approuvai, le
discussion de h. loi dea Inances, s
adopt l'article Sxant l'effectif bud
gtaire de l'arme franaise pour
1MB ft07.000 ! SOUS ollieiers. 'il iO oflciera
l'effectif de la marine 'J.'i.OOS
marins et 42.00) ofiicieri.
NouveDit DtTMrm
I'aRIS Les upinines Lcmat
tre et Arrachard sont arrivs .
El Golea le 96 f- vrier i'.i heures
par suite du manque d'essence ;
ils atterrirent le 20 lvrier a 1S
heures aux environs de Ammexzer
141) kilomtres au sud ouest de
El Golea.
PARI8, !s Au sojel de la
scurit de la France, il semble
que le moment approrfce o les
allis auront s'attendre sur la "
procdure suivre et Us se ai
lion* de ngociation Uevenuee in
dispensables Le gouvernement
franais n'accepterait d'envioager
que dans le cadre intact et com-
plet du trait de Versailles toute
proposition faire aur ce sujet
par l'Allemagne.
BERLIN L'tat du prsident
Bbert tait satisfaisant ce soir d'
prs le bulletin publi par les m
decins 7 heures ; on dment le
bruit que M. Ebert aurait subi
une nouvelle opration. Le prsi
dent en cas de gurison ne pren
dra't pis ses fonctions avant avril
ou mai Le Tag dit qne le pro
fesseur Hier a d procder midi
une nouvelle inteivm'. on chi
rurgieale et que l'tat du pr-idem
resterait trs grave. Il ct impo si
ble d'obtenir auenne confirmation
PARIS Le chne de Charte
magne,un des arbrts les p'us gros
et le plus ancien ( il a 5 sicles )
de la lort de Fontainebleau, a 0
abattu par un ourrfr 0 hier. L
vent a souffl en tempte toute U
journe et d'aprs les prvision
il semble devoir continuer ; or
compte plusieurs arbres dracins)


El MATIN

URODONAL
uns
lare le sang

Rhumatismes
Nvralgie
Goutta
Gr Telle
Artrto
Sclros
Obsit
*.
rr.1
y,
itjtiriiln principal?, dan t?
traltrr.trni du I ortrio scirros*. consiste
tui (oui tmpcrrier li nai-sanca e.
le dMtloppament de L'-stMis "*"''
IM. A la nnod dr prsclros*. I aetde
urtquo tant la seul facteur d I ynjr
WAiion. on devra, avant tou.i autre
ehose. luitar rnerc j ment et |r-
quemmrnt rontrc la rtention d eioe
urique dsru l'organisme en employant
l'Urodonal
Professeur Faivat.
Prof or dm tnt a lUolveriit ae Palliera
cubi Chtelain, a. r Tsiencleonee. Paria:
et ** ph"f.
Qui vaut rejeta* Juna> ! 4Hr
?irhomilltmet.ledurclnement
... arltrii '"?.,evr?'',"i fit
roi ne, le* ! et l'Malt Joli
liminer reme eVacidoj urique.
ce polion le notre organieme.
t falr cure rgulire
d'URO'DCNAL.
X r J
ES
r
<--.
J*
ra^a a - Mi eerho rueu,. tenl-
D! A L I RO L lt.ir Artno SeMrose.
saimif liermlioseY Maladies de I femme.
Arihr.ii.ini>. Csrdlo;>etales.
linycol hk .*&*
vrtteifs
lerie Taillant 8on*i;nafsJre
L'Equipe Jamacatoe ne- A ttffinw {p.naite
ra Ici la semaine Pro-
chaine-
-------------.sam t> a as *'
Us beau gnsle d* Mr Os-
wald Itrandt et (U la
Hanque Royal* du Ca-
nada.
Ce matin l'US&H a cbl les
passages d\s 15 loothallers de
Kingston qui doivent se mesu-
rer contre lis ntres au Parc
Leconte.
Dans un 1 eau geste Monsieur
Bianii a pris sa charge les
pavfgH de l'tquipe vmieure.
Ausfi, nos sports-mei h Dt
la iie uDirecteur de la R fal B n-
que du Canada.
t les loits aria.hs sur tout \*
points du terutoire.
i.^HIS Les casinos franeais
ou; Ml *<>* luillioui Ue lianes, de
bnetu^ pendant nlia IW4-
La eJianYbre a vote mmei.de
neule.o^ue^a^^u.ceu
U p*ureei.lefs weau I ut
et aux BQOittpaUUa sur le beue
fices
far i.iO voix coulre 2o,la iliam
bre a vol en dou/ioie piovisoire
pour le mois d* mare.
HKIAKLLES-Lailiamtre des
demilt > e approuve le projet te
loi retifiant l'emprunt de 0 mil
lions de dollars ngoci eux Etals
Unis laiiue dertirt et doel le
totalii a t consacr au retieit
des obligations, reconstructions et
pour laRiinaiion conomique du
Congo* ele
H'LL- Ou ernint que *4 re
rieurs n'aient trouv la mort au
cours d'une violente tempe' jiii
tvil depuis quatre jour dene lee
perlit iles d'Islande.
WSHINGToN- La question
des dette8 de la France en Amri-
que s'est trouve remise sur le ta
pis par la visite d* M. Daesckner,
aoibass dt er de France au terr
taire Mellon avec lequel kl pas
firs d'une heure h discuter eet
mpertant problme. Ni M. Daes
ehuer. m M. Mellon n'ont voulu
faire aucune dclaration sur cet
ntretien.
PAUII- Ou annonce que le
prsident Kteit vient d-m urlr
HAMBLUCiLe baron Vcn Malt
un ambassadeur d* Allero:gn,aux
Etais l u s tt la b. ronne se sont
ombuiqtis aur le paquebd M
ben 11 .mu qui doit airiver e
ISew Yoik le 8 mare.
Belle fHe hier matin Pari-
siana pour la distribution des
prix du concours de diction et
de composition franaise.
On y voyait le Ministre Je
l'Instruction Publique et le Mi-
nistre do la Justice Mr le Mi
nistre de France et Mme Velten;
Mr l'abb Ri-h rd. des frres
de I Instruction Clnti nne et
divers autres personnages des
deux sexes.
La fte a t ouverte et clo
ture par la M rseillaise et 'a
Dessalinienne. Le discours d'o
verture a t fait par le prsi-
dent de l'Alliante Kranaise,
M- l)B le^r rd ; tendant plui
de trent- mmues, il a parl de
la nreseit de conserver I I u-
gue feanaitr. I1 a p'i v p r
des chfl es que c'-si I F D A
qui achte presque 'ome^'o
production plus de 65 /^.
C'est encore une raison pour
rous, dit l'orateur, de donner
la Grande Nation noire sympa-
thie et notre attention. Ptti le
Dr V. Boyer, praident du Jury
du concours eut un int ressaut
rapport surlesihux conc u "
Les prix furent ens-it' dlivrs
aux laurats. Certains volumes
ont t envo es par 'e C uv -
nement franc lis. Parmi h s lau
rats, il y a les lves de l Eco
le Normale, primaire dinsti'u-
trices. de l'Ecole de Mme Vve
l'arei. de l'Ecole Oo bart Lo
chard, du Sminaire du Coll
e Louvei faire et des lves li-
bres Des morceaux ont dits
par plusieurs demoiselles, no-
tamment par M.le M Mavi-rd
qui a eu beaucoup de succs
dans Waterloo aaHugo
Les jeunes tilles, encore une
fois, ont eu dans ce concours
plus de sucer* que les ;eun s
pens Le Dr V. Boyer, dans son
rappott, en a donn la eau ..
Les cnl's primaires de jeunes
Alls ont de meilleurs profes-
seurs que celles similaires de
garons. Il faut dure crer une
cole normale d'Instituteurs
A la sance d'hi r. il a t ai -
nonce que le Consul d'Admi-
nistration de l'Alliance a t
co pit pour cause, .e dpart
de Mgr Jan -le Mr t Madame
V. Danb ni- IN ont l r,mpla
ces Mur J n par l'abb Richard
Mme Dailfa ul par Mue Hou-
liai c< n me viceprtsidei te et
Mm H. Routier par VnieCh*
Aloravi .
Um Jan, Mr 5t Mme Dau-
buf ont l nonri es m mbres
honorai'es de la Socit.
Tisite rie Taurisle ant|lais
Hier mat:n arriva en rade de
Port-auPnnce le a Mont Royalj,
naire alfrt par de nombieux
touristes aatitl qui elfectuent un
\ov ^e de curio?il dans les An-
ti les.
Ces htea <1 SWfuS ont visit
la Capitale et ont paru s'intres-
*er vivement teut ce qui sollrail
a leur vue.
Nous avons rencontr le Com-
mis-aire du Port de Montral, Mr
Milton L. llersey, qui a pris pas-
saje bird du navire et q>ii nom
a l pr-eni par M. Ed. Monts.
Ce tii tingu fonctionnaire cana-
dien nous a exprim combien no
tre Paya l'intressait et avait du
premer coup conqui toute sa
aympathie A le tin de notre con.
vei>alion il nous a renouvel l'as-
snranc-! qu'il nmpi rt il et garde-
rait il- sa vi-ite en H ii le mei -
leur souvei.ir Nous l'en avon6
rem'"i et lavons, ne're mur,
asinrque nous nous souviendrons
toujours ng'-b'ement des que. quea
moments passes avec lui.
Le navire a laiss Port au Prin-
ce dans la soire.
Carnet mondain
Madanv Uon Dejean maora
d-mnin Mtrdi 3 Marn de S 7 k.
p m ; Turge.u, Villa Tivoli.
PASTILLE
VAL.DA
&Itf nOUCHE
C'est U HJBJjMj
Jps Maux de Gortie. Enrouirmenta,
Rhnnics de Cerveau, Rhumea,
Broticlutea, etc.
gjj gUgffl HiSTAUTAK '
de l'Oppression,
des *cca J'AatbL'e. *., etc.
Cjj 13 BON RSMDB
pour combattre toutes lea
Maladies de la '"oitrine.
HECOlOlAITJJaTlOa j- :ou. IMPOftTAHCE
DEMANDEZ. EXIGEZ
dans toutes les pharmacies
Las Vritables
PASTILLES
IVALOA
vendues seulement
en BOITES
portant i<' co.n
LfispaMillrs \ALD\ noni en
vente : ^Pharmacie Centrale
dHati,Pharmacie J Burrame
'nrt-uu- l'nnee, Phanmme
Rrutu*, JrimieM toutesPhar-
ui'ieis.
>=^~" _. ,.i -"" '
Varits
Mardi Ta
Jae'v -la-Terreur
13e, 14j et Ireowod^e
Enfre G. 0.50
Mercredi
l'irmv aux
Trois !tleisqes
iia et 10a piaodon
Entre 1-50
Com|>a(]nie jjn^rals
].; ua.ilLii litjue.
Le paquebot Macoris partant
de Bordeaux le 28 mars est atten
du k Port an Piiue le II avril.
11 repartira vers le 8 avril pour
t'ap Haiiie. 5an Juan et le H.-
vre prenant fret et psssag-rs.
Le nombre de places tat t limit
les personnes dfiraut profi'er de
cette occainn sont pries de se
faire inscrire l'agence.}
Le paquebot "Caravelle" parti
de Bordeaux le 20 Fvrier est
attendu Port u Piince le t cou
rant.
Il repartira le lendemain de so
arrive pour Santiago deC;ba et
les ports dn "ud.
La guile de ''itinraire sera li e
l'arriv du pquebot.
Poit au Prince, a mars LSI8
L'Agent E. HOBfc IN
Parisiani
Mardi
r FIN
Entre a.. 150'
Reprise des 3e et te pii<
U for te
\ gourdes.
Junia
Nous avons reu le uoraiuJ
cieul de cette petits revu
con t ient des matires intressai
Nous remercions pour sa
cisux envoi.
m
Asthme
Soulivnn' t Ouarltoo pr Ql^ I
| pu li C1SA8STTEJ 3, U POUDRB +OJr V [
U tramt ri In M!*i il 'frwmm In* BSJ
I f 11" t* afaatM* easic cfiaow c -."
SI VOUS S0UFFRE2 DE
La ua t Pau
\ l'ariaiana
C'est avec le plus grand plaisir
que les habitus de Parisiana as
Miteront a la pr jeciiou pio*k>iM
sur l'cran des pisodes contenant
la srie qui forme le beau film
La Porteuse de Pain".
Vu le leteeTt dont ont pti eenx
qui ont voulu nui vre ce beau dra
mue, ne vaudrait il pas tuiuux 1re
prendre en entier ? C'est une \ etite
tuygestion que nous faisons h ,,i
Direction de Pari.-iana et que si
elle tait nrise en considration se
rail peu- on> nous.apr cie de tous.
Mariage
Samedi soir en 1 uglise Wesle
\ en ne a eu lieu te niariage de eue
Eomise Uomoud avec Mr Edotard
Itaksas*
Compliments.
lijnEssaana
meilleur s datif
douleurs d'estc :n',',
A mesure uue.vous use/ un
morceau de mine l'enrayure lait
iutomatiquement le dckarge du
rservoir. Enlevez le tout simple
ment et nne nouvelle place est
faite pour une au'.re mine.
SiCeei et inq autres traits nous
onne le droit de considrer com
me parfait le l'erleet Iversharp et
de l'appeler ainsi.
Le i Ne frrkrle >ersharp rl Jarasli
coulre tout tlrlaiil de InnclioiiQuiienl |sdk
n'u ssil la f.my. Tout mktt istasill
mm reiu|ilarera Nni aucun Irais une H in
parties de voire plume m it >us nSSV
|jieil pai litre ;salifJClion.
MAXWELL & MOIIR
1613 Rue du Croire
l'i >i< 1 -Al t'M I >' t HATI
THE WAHL COMPANY. NEW YORK, N. Y..U.SJ
Royal Mail Steam
Packet^Compa
Le staaanar tt^CJouwayi venantjda Kisfatas
porta dsSs4 est attendu iai la "5 i lais coun
repartira le mme jour pour las ports dn Re
lra.it dn lii el I-; ttvrej duael.
Port-au-Prince, le 2 Mar 1925
Robeiis, D11II011& i
AgentLGnn
WMmSMtmMmZm] ATTTMTlVrTTrVr TT
LISEZ MON OFFRE GRATUITE! I Ad-Uda-s leall^UuxdePan. A J_| U 1V1 11\ U Jjl Lll
\ ont doatM, roua ti M-c|ilii|ue. Voua
VI / H'fll ll'Ut.'!. (i.-. .s il.- iiiinoiU ru.'ili-
caux, rooa araia <'t' dirawnt juiqu'
la lunit de l'enduram.' t tmil cala sani
aucun arantaaa, Voni aras praequ'attaiat
le rnniuonl OU vou ron*. lt-r. i / vntr.t rai
cimitiie der|Mrc. Vou n'araa paa invia
de n-tvr noora plu d'argant. Caat pour
,-ela ,,iu- |e vous offre Cl< ATI 11 UM KNT un
iraiument d'Bmplatraa Olirar pour le plads,
rlant Kr> 11.60 JB SAIS......i. Ut Km-
Slfttrai Ollrai produiront. .!< ,aia qua plua
liallHll ca. i|.> il iiiiintiiue ont ete ^nen
par eux Mais |e ne vou deinamle pas da
me croira sur paroU. PrMvaa roua nntna
a voua iHiuvea Burir
da
. insianianemani : Crampes,
Brlure, Aigreur,, Spasmes
doulouroux. Nausas, Vertiges,
Vomisse ments.
DiconRi-st onne le l'oie, facilite
. i'o nement Je 11 Bile.
Trs aftaeace contre les Gastro-
K i tentes des paya ohauda.
En nnli dans toutu 'tt pharmaciM
DapAt cncnl
UWr.t.rw P. ZIZINE. 2 Rat a.Csati. PARIS
.t Mafd VUai'oiaelo Al. PETKUS
' tout" bonne pharmjcira
ir \
1 >
:i-
ii
Hew-Drleans & Mi
RM
an
(II*1 t nui'1 *- ---
t A MES l'U VIS qua vous poorea auonr et
rtgajiMi toute rotr
, ni o et d ma lai
en
il
PAS 0E MIOICAMLNTS. PAS 01
DR00UE8I
I/FmpUtro Oltrer fuit on oenvro
aampltlint Ira fumtioii de la nature
loiani poison d l'acide ariqaaaa rotrtj
arsl.nu- a travers la prati. I.'Km pltre
01i*-r pour U> pieds e,t on empltre anti.
taatiqna puissaa, applique' sut la plante daa
pieds, o '.- i'!e exiii'.'i. ut ! plus
grand ou il ne rous gnera pas >lnns
votre ravuil ni dans ro plai-irv II a|i-
por'e un toaliigaaaaat praaqn'immdiat at
ploigns rapidement toute tra . Knvoves votre nom et adresse t un
traiten'inl d'atsai rous sera envoy par
re-. .- du eourner. H. A. Oliver, M'- Na*
Gourl, 1 arrmgdoa btreeV, Londoo, Eng.sod.
ConrocatioD
Les Membres actifs du cerele
FE i N sont instamment pris de
se runir le Pimamhe 8 du cou
rant. 10 lie r a p tcboe du mu
tin, clu Midame C meni Potkei
Friie de ne pas manquer la
convocation, les questions qui se
root agites cette runion tant
d'intrt gn al.
M:rrtaires: b'rancice Augustin,
EstI.ci V. Jean Louis.
American Sleamship
Prochain dpart direcl
*pour PorUau Prince <
'Le staaaaer Floodu a biaa New Orlans
viier courant pour Hati.
Ce 2.Mars il
o de Matteis &
Ageia Gina
m&
lll) Ru (las gwg
Tlphooe : N* 750
:.'.
$mWm^ m : w^. w
sr.


LK MATIN
|ug. LE BOSSE & o
Agences- Reprsentations
PORT'AU*PRlNGE
Agents gnraux de :]
lokftr Jonei Jewel Slillnr * rC
NSW -YORK
Farta" Hugarlan 0 0 Boale ftauge etc* .
The Home Insaranee Company
NEW-YORK
Aiauranee contre J'iacenetie^
Biaiaond latch I
Allant ettes i Sftfe I loma'i
*I. S. lulnW 11 port Company
Paea "Royal Cord" Q"iw fteeV.
Chas P. lattage it S
Poiaaon*. si'*8 en tous genres
j\|anrlaclurvs Uh Ina'Ofl Q*
\aeurance sur la *ia,
Guilhf.ii F ivs \;
Vins & Caampa rne Bord' au*
P.i. H ymr
COPENHIGU^
i orra danals, fromage et conservas alimentaire*,
W. S. fatlVws tt San
Tahaea jaunas at noir.
La Nationale
Sans EU val
Ciaaratt! Gfaantoelej
Envols de derarea.
Lll 1)1 II
Lubin
|faatApane...
les periams de LOBII restent laa meilleurs,
reale aaa toutes ftea boanes eaaisoas.
Andr ISIDORE
1515, Hue du Peuple 1515
Matre 1 aille ur
fris eu JUiarJ Mtropolitain*
Ooupe moderne
Spcialit*
fenplets de soire et de Crlraenie
Prix dfiant taata cencarreaee
ur lr* bi* RAkilM et bien tu il.ru ' Mrr.^% me nd teus aa jeaae tailUur mdene Andr* ISinoR".
1515 Rn du Punit lU|a
T< ut pr*g ( u B.-zr r tropolitain
Profitez donc
|* Aeaeter une de ees bonnes
Bieyelettes aaglaises
Runwell
oamaes et dsmes qui vieanent"d4arwer ehes
luiLtin Williams & C
Fer -au Prince
Cal: Petit-Fou '
George M Farmer
FROHFIfc.T>IRE
(rnies de div r s
qualit)-'.
Laa jeura erdinairea
!) t heurea apia aidi
Le diaaaorhaa t jeura fri
A partir de 10 keares de matin.
AVIS
J'aviae le publi q-i- paitir de
eette| frey Y. Pena, fie itt Jul o
St Marc, le'i'fvrar IPM
Julie PEN
:; jf- M .J - BEaPD'ELBEBF
:i. :, I P ii tlw a riq-ie
sur M"-ures *
M ,; m: DR HP* L3KUF
.! i. >-> 09 -r mil S 0
- 1 KM *ouli SMW 8B ->r
VETEMENTS I H*iS8tl L S
ur Mf>iura dpui 99(Van^a 8*9
Vxn o'"' > rU'i* ivw< otfa]
i 1* ; '0 .....Si
OasalOfaeoill it-irtva*:et.iiuiioa.a
Di* n ObeetieerU ei i.iN4*rie
H ml a>
. r imt. iir.
.< 1 i rei/atta*.
airvoaSa okati t khanoo
F cm Iieb'-t "La MONDIALE"
P.CRC-PAGCOT aV C
n.ufPC'.uiP i.B U'* ';.-'. ''OS
Haiatftfl r-MC*l" "M'Vk ^ 1 *
R#tr icataara acti'a aaa* mmii
:
A vendre
Une automobile^luick I
cylindres modle 1924.
S'adresMr N. Lope Ri-
Coulrj'l [dur les mauvais Rouis
JLei ptieu Co >
Good Year pou
Camion, est le
meilleur pneu m n
tic fabriqu pour
U transport sur
les mauvaises
rouies.Zr"Z $ii
Le paroi^raiste
des milliers de
milles, surle iol
le plus cahoteux
et sa fabrication
spciale diminue
le ctiauffaye iu-
triur;iefamevx
dttein sllwMther LmtmT
triatiaatu e^une-irec* on sure/n rendant tou drapage
imposibiel
Fabriqu pour rs s er ^la plus svre e ndition de
$erviee,M parcourt'^ des milliers de milles un prix
e*c nivernont les.
lubrique dans tout S les dimension* courantes.
cpovj^ihAXL
CORD TYRES
The West Indies Trading Company
Porl-au-Prince, Gonave*,
Cap-Haitiep.
A vendre
Pour eaasejdeyparifj
Mobilier Bibelots Vaiaaalla
Verrarit Argenterie, te, ete. .J
8'adreaaer 1334 Avenue Q.
( Fncoignure Inapaaae Lavaiid et
Chenain Lalie ).
La Bonn flciwlli !
Viennent d'arriver : PATE He
MARINA auTerpinol&SIROP
MAPINA, reiuilcs d'une ail-
eacit .ans pareille pour I s
rhumea, bronchites, Inlluenz',
grippe.
Poudre Hyoimuue Lbno r
pour las soins intimes de la
femme, employe avec succs
dans les cas de leucorrh Per-
tes, mtrites, suites de couches.
Par sa composition elle tonifie
les muqueuses et redonne l'-
lasticit aux tissus.
Vous trouverez ces produits
cher Madame If. TARGET.ma-
diste.en lace du dpt de Rhum
Gaetjems, Rue du Magasin de
l'Eut, No 2002.
vS
En vente dans toutes les bonnes
Efiiceries de la Rpublique.
LAIT
CONDENS
NESTL
LE PLUS RICHE
EN CREME
^Sarts 5Uval!
Tom* troarerri teujears du ] ait fou!tni Hestl^, tait vapor, il rnse
l'sete, sa daptt ckei l'^yeuf, qui se tient aussi enlirenirut 1 tes
ordres, pour nintllrr roa roaiBisndes directes.
La PrecIzrxannAgqerholm
Agent gnral pour Haili.
V
1S1TEZ

-a
Swas
iHaaaaH^BB^ae


u uni
Grand Htel de France Mr Franois Maimone
Position exceptionnelle, au entre des affaires,
proximit de toutes les Manques, de la douane et
le toutes les agences de bateaux.
{enseignements et lacil.ts pour voyager en aui
mobile dans toutes les parties de la fipubli ju-
d'Hafi et de la rpublique dominicaine.
(hambres confortable? et surtout trs propres, a
lilateurs dans les chambres fa demande des fen-
sionaires. Cuisine franaise trs soigne et des
plus varies.
Detr.andex visiter les majasin
de VHtel :
Vins des meilleurs crus de Bordeaux, par bai ri-
ques, damejannes, gallons et par buuteillos. Parmi
las Vins de clialeaux, vous trouverez le plm graud
choix, pjur les qualits et pour l'ge
VINS i/lTALIKA D'ESPAGNE
VIN DE BOURGOGNE (blancs et rouges j et le reno.mc
( Pomma ni mousseux, cjot Amricain )
La plus grand assortiment de Liqueurs, Coanae
gins, wlskies, etc.
Absinthe Pernod, Amer Picon, VermoutluV
CONaEliYES franaises et amricaines Iraleh-
ment arrives.
ClUaHES de Cuba, Aurora et Ilabanera.
Cl ;ARdTTES de toute lesfabrlquea d Iloti Gras
PAdFJMERI 3 et Cartes postales.
Prix tts modrs.
P. P. Patrizi
Chez F. Lavckl & Cie
Viennent d'arriver par le Franc lis
le a arides suivants :
Destelles Extra Finei, Tentelles de soie, DaatelUs Or et Arcaat
Robaca, Calottes, Chapeaux Garnis, Hiumes, Fleara, Faille de Sci et
Iom artisles pour Mode. Sparlerie. Des vlohls Haute Fantanie es
l erlflH pour Uni. et chapeaux, des Sus Perls de toute beaut, des
' aes Dancings, (Chapeaux Jeaa Rart pour Entants, Brome !'.(,
Pe gnee coiifer tous genres des Bro*ses dents, des l'tes Deati
iriees, etc, etc.
Articles pour Hommes : Faux col-, Cravates, Bret.il'es, Chemises
de saie, Jartelles, etc. fous article* pour mercerie et Lingerie. Cou
taux suprieurs.
BOUCHONS EN TOUS GKNKSet Bjuchons pour pharmacie.
Alimentation Liquide : Liqueurs, Cognac, Vins, Champagne authen
Balles en caoutchouc et l'oupea. Jouets divera.
Accs oires de Pharmacie et Spcialits Pharmaceutique*. Beea ;
Bassins, Tubes en caoutchouc. Vins et Sirop Ueschiens, Vis Noorry,
Lavoix, Histognol, omnium Labarraque.Peplo Fer ete.ete Bei d'Epson?
et de Glauberl, Ki-enns en Gros, Savons antiseptiques I utea qi alitas.
Extraits.essences pour Sirops,lii{ueurs et C.onliserie.Colorante naturel*
v.*~ ..08 rPgU | '. riuh'e Th des Alpes, Exeelleat dpuratit
Produits Wui'ibaud, Timbres, Papiers timbrs, Timbras mabilea.
BNSTOlik igarettes Camel, Articles de Mode en gro*. Prix seiaax.
fasses-iious voir, nos prix sont avantageai,
F. Lavelauet et Cie
Aux grands iaagasias
Des Fournitures Gnrale* four
la Cordonnerie.
JOANNY CORDASCO
Ma Ht Rua des Fronts Forts,(Thomas Madiou] No 310
Port-au-Prince, Hati
iasi da plus eliic pourries etrennes^qu'une ma-
aine . aoudra "T est".
Souplesse
Elgance
Fini
Qualit
Rapidit
Solidit
?es bea maroha.4 Us !>onmardis. itriiS > l'laarea
TleS Tles tles ~
2.000 Feuilles de Tles A polio s
La maison C.L. Verret
Tailleur-Ma *eh**4
Ho 1823 Rue dtt'Iagaaia de l'Etat
t rfl^mman'lc ta public et i sa nmibieose ch-
rstfe pour l'lgance de sa ceupe l la pronpta
a lest n mise dana le* ee nagea confias i s< soins
a Maison reste ouverte jusqu'il ^ baurea du voir.
tri modre.
De retour Pert au Prince de sas voyags d'Europe, informa sas
l'eut et Je public jarticulier qu il vient d'in*titfr a roi v-aa sa
"Sis** de C3cnmer la itie tfooae Kj -No US, a cl du d i d
asas Villejoint.
Monteur Kranc is MAIMONE a l honaeor i,f is 1er >a maison o un accueil spcial lai sera fait
Parmi es marchandises rtc/iei par les derniers teiux, on lu n
vera Hijonierie et orivrene, Services liquaera, a < u.mpg p. Ver-
mouth.plateau en criblai et roonlure n mtal arge ti poar tiisi douze
personnes. Klganlt services aaf peur 6 at 11 peu n et> eu ponte
jtat ( iaie& le a ).
Uuiuyoa d'toiles pour ameublement, Tissus ang'ai et franais
toutes cuautfs, euaptaux pour linram-s et pour dames, Purme de clia-
peaux pailla d'Italie pour fillettes, garconbela et daires.B* pare saie,
''s colon, tkusseites pour luimins t enfants lonles qualits, faux-
aols,ravalas, ete,elf,etc est plac un prix dliant toute eosftarNWe.
Pour ce qui a Irait aux cadeaux a anniversaire, de bnpt^me, de fiait
iillei, df mauag, etc ele avant de faire vos achats, iailei la mason
Krarois MAI v Q>K qui vous m< lira entirement l'aise malgr le
got diflictle du c'itnt.
iS. B. Mr Franois Maimnne prie le public et" le tnnomeree <4e
noter qu'il n'a ai frre, ni eousin, ni autre paraot qni porta le nom
de Maimone.
Pharmacie Sjourn
Donne aria sa c 1er le et aux mdecins et au public qu*llrJ
-ra, isurn.e SOu Laboratoire d Ulfte en uu tao^ratotre s
biolouie appliqu sous la Direction du
Dr ftict el F. Sjourn
Le laboratoire es ouvert iru les jours de7 h aj du -a'in 6
naures -iusoir pour toutes les recaufctiea ai analyses p 11* da s
s'anDonCi ci jointe, sauf pour le
Wiss-rm< un et in eoaita t Ur>* <*cr :rie
Saront reues que le mardi de chaque semaine.
S'adre r a 1a Pharmacie pour le rensei^ueiaeni
Anal', es d'urines et Suegastnqua
Raction de VVasmmann
H>-ciioD de Triboulet,
fc.i-n.ui du sang et du pus
Exaaceu a* matires tecales
Examen w crarh 1
Constante (ren Staii ,e
N. et A. Acra
GrancMiue*
A. ct des Caves de Bordeaux
Voulez-vous voas habiller avec lgance, at bon
march.
Adressez-vous la Maison N. & A. A'JRA
Dont lu deviae ast d vendre petit bnfice pour
vendra beaucoup.
Daitta son personnel, la maison compte un matre
tailleur italien sorti d'un tablissement de premier
ordre il'lia lie
tille esl en mesure de fournir des complets toul faits
et sur mesure, n oheviote, diagonale, palm beaeh,
drill blanc el couleur, coupons de Casimir pour Dan
talons Etoffes pour gilets.
Bonneterie
Chemises de jour et de nuit, au uoutgdo clients
Cois et manchette* dernires crations. Caleo.is
et l'yjam;.s.
Celle m dson const lue un ? ii \ovati n
et la meilleur accueil est rserv tous ceux qui d-
sirent par une visite tre dfie sur la valeur des
travaux fournis.|
Tout sostiniie command et qui ne rioond pa go it du client est repris,
On paile franais, anglais, espagnol et italien
La seule peio'orr ne changent pas de couleur

Sa-thna
a

D
Prfarae apaialamant poar la aiaaat d'UkkiJ
The Charles H. Brown Paint o
Ceo. Jeausme&Go
A|Mt
A. f F PEARS Limited
Pour avoir le teint Irais et conserver toujours iota
reite Irakheur, servez-vous des excellents produis! da
fameuse marque 4. H* F. Pcars limited Englaad ; tek|qi
Savon stranspirents en boii"s, Savons tranai
rente en tablettes. Fine poudre de Talo et pondra i
Talc pour Bb, Batonsrouijes pour lvres.
fin vente chez Simon Tieux et a^Ured fieui
La maison H.SILVfi
ih
teux qui n'ont pas encore vu les jobs
finesse que vient de recevoir La laissa
doivsnt, dans leur intrt, s'empresser Je a
cette maison, car nul part ils ne peuvent tr9
d'aussi beaux articles des prix si raisonnable
Hos articles sont vraiment de toute beaut el
Iraiclieur et nos prix dlient toute ^concurrence.
Crpe de China couleurs assorties
1 *' extra suprieur
" marooaln carreaux
Soirie carreaux pourrob3s>t ehemises
Tricotine lie soie barres
Ratiae voile carreaux,
Voilesuisse brod
Crpon franais barres et ] carreaux
Diagonal noir sap.
Casimir anglais nouveaut
Serge bleu anglais suprieur
l'ealmbaacli anglais (la toutes beauts
Alpaija noir suprieur
Satiu Chine pour tailleurs
Kaki blic suprieur
Kaki jaune anglais suprie |p
Duck unio.i blans an (lais Duveaut)"
Drill union blanc anglai i
. m
Tussor japonais pour chamU i hoammes at ._
Rsps de soie barres coule ir pour cheaaises |
mes et robo3 nouveauts.
Baptiste fine pour chenises
Percale fine pour lingerie
Calicot percale pour "
Zpliyr i -.ulais pour chemises ~ entra aa',
Organdi suisse uni et couleur
Bas i\ jours demi-sitie
Chaussettes cossaises pour enfants
Kreneti Priskj, dernire nouveaut;
l'oplin fleurs pour rob >s
Tussor blanc
Limbrie blanc
Voiles couleur A barres
Shirting blanc suprieur
Bas dent-Iles
Ras soie brode
Bas fil brod
Lotions W'ivert*-
'l'aile pour premire Communion
(ouvertures blanche et couleur supria ir
Bandes brodes Madera Ipour chemises et lu
Voile blanc a barres et mouches
'latine blanche
Gabardine blanche barres et unie
( rpon blanc et couleur (ours
Vonebianc et couleur uni
Chemisettes allemandes suprieur
Hrabant noir anglais
Imitation toile crue
Serviettes de toilette, blanches & .onl.ur
Nappe ^SS?**" **3B
Petites serviettes blanches damasses
Organdi blanc & couleur barre*
. ainage couleur anglais sup. pouM^pe.
Madras a barres de sole pour olie.niT
ksi
A
Irais
Aimables clients, vous qui voulez porter, p*
18, les plus beaux tissus qu'il soit possible
trouver sur cette place, ne manquez pas, a'
a" aller ailleurs, de pass r sites nea et *e aaaii
accouil vous est rserv.


-' --
,





:- snsti
.
*
..^.r


University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Powered by SobekCM