<%BANNER%>







PAGE 1

LIHUTIN \ GLOBOL donne de la force Ml W < cio '.< %  r %  i %  ? P -V I 4 Convalescence Neurasthnie Tuberculose Anmie Mal(re tout 1M avairfajca •w pmt praeaiar U arathra^M artificielle, dont o* arfai, roula faire une mthode eapable da rempli car la transfusion sattrniaw elle-mtme r! ceci arec ai U Cure aie CLOBOL augmente la force nerveuw el rend ui nerfs rajeunit toute leur -fie. leur iouplee et leur nrueur. (.ommuBiaaUoa /JWMI' tt Mtuacina 1 Juin itie ta, ditait-on, Malgr aa*U raille toujours aeair l as ara n elle, au moiM data* iti an urgent, Doui ne croyoni aaa Bk la ecrethtrapla raina nouer, eo une taata / aaa, lu rsultats raraarqeabWs qa'on peut obtenir d'aaa eare prolonfeo de Globes), la face d'un organisme rataoter. • revlviller. k refia't. c'eit toujoura aa dernier que noui donnaroai la prfrence. D' H. C.mr, Lictntii et ttlentti. Laurat dr /a Fatuit de Mdtimt et Parl. %  UDlUtcioenti Gaatalaia Grande Pria Fournit dai Hnt et Parla, a. nu Viinciinnn. Parla, al taulea pharnacin. le toupet de notre dput,—ah! signe de deuil, parce QJ BATE PAUFERI. qui Ht un jour prcdeute un coll! un vhment discours pour de* avait pass de la vie mander qu'on lve la sance en pas . I •* large Taillant Consignataire pour Hati ItS Pages Moire LuiPlMlillaiD Le Sourire DE fiantes Belleyardf Nous avons panouiu avec plai. Itr la acriiicrt biochuie que M. Dents beilt garde vient de dire diter a rluijiriruerie ^liraquu : i tgefl d ihstoiie *. C'tsl une s>ene d'tudes dont 1 s Ucux premires lireut la ma liera le deux confrences que M. Balit garda donna en l'JUUaucouis d'une sentde Iti.ous sur 1 lliatoi le d UuiU oiguuisces pur i'ASeO.ia tion le i luiiepentlaiice Nationale coiuuie pie|jar.iliou aux Fte du Centenaire. hn outra M. Lit 11*garde conime il Dt'Ui le uit, a essay de rtpon dre lovnlement quelques quota tion tuialivt-s lu -otiiie Ue b Domingue, et la ntre qui lui a Succd. Noua remercions l'auteur pour •or. aimable atleutiou et couvions nos leil. uas a la Itclure des Puges •! Histoire ou sous une plu me alcite les qualits et les vertus de nolie boucl sont mises en ra Lief. Service tlphonique ^L'extension de notre rseau tl phonique a la Capitale continue dans des proportions remarquables. L'annuaire u t publi au mois de Novembre dernier, irn s un supplment vient d tre dislri bu contenant une nouvelle 11 d'abonns s'!evant cent quaran ta environ. Au>si il est question d'apporter des amliorations considrables au service de 1 i;m donner Btis l'action au i>uhlic. llorti Linie Lu steamer Claus Ilorn est atkiiilu l'Oit il U i'i iii'-c tJim tu die, Si coulant venant de 11 un bouijr, Lonilri's,San u*n,Pu.r to PLU tt t.ap llailii n. 11 paitii a lundi soir23 c our-ut pour Kin^.sion et Slto Ooiuiu fo. prenant paaaaffj is. il sera de retour Por au Prince vais le ifU Mais cl pa/tua le ineiue jour pour I E urope ll.vre, prenant fret et passagers. Nous prions les personnes qui dsirent voya gar par ce b. teau de se laire ms cri e I agence. OLOFr SU; .LUCAS & de ri 4gent de *l". rmooi tt Co aux Cajes et Aquii Les noinbnux clients de la M l" son iftnourapureodiaoi avec p ai sir la nominuiioii de M. Lionel Birmingham connue a^tnt de cette importait* linne aux (Javas et Aquin. Les relations de M Birmingham font que ce choix constitue une acquisition pitcieuse et qui sera ceilainetnenl proiilublea la Mat son nu u et a sa ilieutle La dernire de Juan iiauusu Davis bui >.t4ii une VUiaalllaUlttfaltOII la, poi'u-e ,ii le << i.i. m i)uno •> il semblerait que Juan UajslisU ua. vis u autan [m ni rsuouc a ses habitudes de latte miroiter l.a 1"'-VIM aux veux des lugeuus. Uaus 1.1 liupub ique Ooiniuicaine tl s'a>t trouve tout rcemment un colon creauie qui n'est pou t leste luditlercul, lus revelatioua surpieuautes de David et I appareil tradinouacl aousistaat eu .a col Ue joue simulant la jutie eiteiii'-.i.' Ues cuiolus a luisou mit nuire tolou dumiuicaiu au comble de la joie. .Viais, celte ailectiaole saliblaeliou ne devait pas taider e traJuire eu un dacouveuu, car le trsor vite s'evauonuil, apies que le brave enirepreneur eut el allg de l'intressante somme de 15,000 dollars. lieuseigiice sur ce coup audacieux, l'autorit dominicaine a prj cde a l'arteslatiou de l'escroc rcidiviste qui, en ce moment, est an train de mditer dans une cellule h la prison. Les membres de cet intressant sercia mondain, runis dimanche ai' ttn dans lis salons des poux Christian Coicoo, B ilossr, ont procd au teuoiivel'emenl de leur comit Directeur. Ont t lus : Christian Coicoo, Prsident; Cicnn Pierre Loui?, V.ce ('rsident; .1 i-iin Laurent et Thimaa Vardieo, S rt,'ih'"><: Uphonaa Kaeiue, l'r sorier; Nerva Dorism md, >d in Ldioutani, Josenli Jeanty, Conseil lers. —Conseil de Oisciplin •: Louis Perraetz, llermann Boyer, Luc M< ua. Avec nos meileurscomp'imenls aux nouveaux lus, nous formulons des va x incre paur l've lution du eSourire. Aecideut d'auto Dimanche soir, il tait environ 7 heures, quani l'auto de M. T. Sinitli allaut a une vitesse anor maie sur la route de B/oton, heurta deux paisibles pitons, c't lient : Messieurs Arthur Paul et Sylvestre. rtalevd avec de fortes contu sion, IHS deux victime furent transportes a UdpJal %  es pre mieis ooiua leur turent proiiigm's. Les dernires nouvelles que nous avons eues tablissent que le cl de M Sylvestre revt un certain caractre de gravit. Dans nos Tribunaux En excution des diverses dispositions ue la loi rtili pl-rs i'• > m meut par le Conseil d'Blal, quelques tliaijgeunnta ont eu lieu ddiis nos tributiaux. C est ainsi que les Juges Vavil et Milotd du Tnbunal d'Appel, Acli que et Hameau, du Tribuiuil de Premire Insl.iuce, avant perdu leur sige, bnficient par ail eu:s de la pension sur la retraite. Avis Perdue: l ne plume foutaiae en argent, marque b. F. knright. I ne lcompeuse de (ides. Ci.UO est offerte a celui qui la ru| porte ra la Dirtclion (inrale des Travaux Publics. Aucune question ne sera de mande. Aidons ceux nui nous aident Ils ont,,toujours t*,,ive pr tous les moyen u. nous aider, ils ont fait Hmposiblt pi,ur avoir les articles les pinrares pour satisaire nus gois, ils vendent toujouis aux piix les meilleurs pour nous peimtlire de raliser (juelque conomie, toui en ne gagnant tux mmes que de maigres prulils. Prenant toutes ces observations en considration.nous devons tous %  tlac abat Kavras Bemanoi pour nos divers achats et ainsi nous aurons la chance d'avoir les meilleures marchandises a des prix avantageux et nous serons en mft me tmps rc(,-as avec courtoisie et servis avec empressement. IVismne n'ignore que les mir rh unlis s vendues par K as lier mauos sont garantit s de premire Dour. tous, luelloits noiis en route, et dirigeons n >us vers la in u on Kuas lltrmanog. STHME %  aWailBaH > %  1 11 1..,IONS itouligam-nt iium<,ii..t rj 'rinn' r lei Globules Rcbaud .taaiiltate marrellImiK. aurprannnta mme 1 fa l a'*.LtriAin*:Btr.,r-.r\.oB't>C ,l:ir|n„ |a DUPCMB1XR. sa. Rua daa Murtyra, Pari; i Admis dans les H6pit£ux de Paris Calme instintantmenl : Crampes, Brlurei, Aigreur*, Spaimea douloureux, Nauteea, Vertiges, Vomissement!. Dconfirstionne ie l'oie, facilite l'coulement de la Bile. Trs efticace contre les CastroE.itritet des pays chauds En tinta dent teutu lu pharmacie* DrpAt Rentrai Ubaratairts P.ZIZINE.2 R H eVCa.ri. PARIS A SUN Pharmacie Al. PETBUS et toute, bonnes phjrnacits LA Hantise de la Tribune Bit n qu' tout envisager, la situation qu'on occupe dans l'exis'ence humaine ne soit pas infrieure celle des autres, — qu'elle soit un? cration du talent, un privilgp, souvent imn rit, dont nous pratilie la lizarre nature, ou encore le rsultai d'une suite d'efforts qui, lors qu'ils sont couronns ir le sue ce?, ne le *ont jamais trop car la vie ne peut pis tre ^ale la noble conception des dsirs dont on voudrait la parer parfois, — ou di?s mule ilillicilemeril le trouble ml da doulot reu9e pnvie on nous jette le dif cours que l'en vient d'entendrp du bel orateur, du matre de la parole qui connat le secrt t de dominer les foules, et l'on autait ralis des rcDUlbien chers si l'on pouv.it au moins tre un ebarmeur, le bout entrain,le causeur de salon qui ne r te pas le mot iftu plait, la lorme qui babille l'ide attendue, qui hantait toutes les p;ns-s mais qu'aucune n'o ait trouver. France al'tirme dans la Vie Littraire que l'tat privilgi est celui de l'irrmissible jolie femme, contre laquelle o.i ne rsiste poin', dont les charmes sont plus loquents que les entranantes parole^ des matres de la Tribune, le seul qu'il aurait chang contre le trne le Prince des lettres qu'il occupait Il s'en consolait, — il se consjlait de tout, ron asctique existence de philosophe qui dominait la vie, le prouvait asse Ne nous enseigne-1 il pas que celui qui a cre le jnonde n'est pas un homme de gni i et qu'il n'a jamais comolt les philosophes tt les dmiurges !... Le cas de la plus jolie qui reoit toutes les adulations est, certes, tnviable, mais, tout prendre, celui d'un Paul Descbanel qui jouissait de l'aimable privilge de pouvoir se glisser aux pieds des [Jus jolies ue l'tait i.as moins. Sin lolent dcrateur et de charmeur avait connu de dures preuves. — Soyez prudent, dit il, un jour un jeune dput. Je suis reste des anoes sans jouvoir aliorder la tribune ; le premier dbat auquel j'ai pris part a eie, modestement, le tarif ues douaues bit la Chambre des Dputs en Italie il n'y avait pas de tribune. Le Chil lasctste tn fil cpnstrui e un' poures-ayerde diminuer le nombre, sans cesse grossissant des orateurs qui remplissaient la salle de leur voix tonitruante. Ils MMil legiOD, en ellet, les parie'iieiitairts qui s'imaginent qu'ils peuvent aisment s: haus ser au rang des grands leaders. L'atmosphre du 'Pelai-liour bon surtout parait pleine d'embilshes et l'auditoire v est iniiniment difficile sduire. Il sagit d'interpell.-, de critiquer, d'exposer un programma et la moin Ire intei veution est consigne l'Oafl IGIEL... Et je me rappelle malgr moi Chez F.LavcIaD5t & Cie Viennent d'arriver par le fn les artcles^uivant : Dentelles Extra Fines, Dentelles de soie, Dentelles Or ai Rubacs, Calottes, Chameaux Oarnus, Plumes, Fleurs, Paille 4, tous articles pour Mode?.—Sparterie.— I es Motifs Haute Ftj| peiles pour Robes et chapeaux des Sacs Perle de tout* '"ai s Dancirgs, Chapeaux Jean Bart pour Entants, Bro_ Peignes culer tous genres des Brosses dente, des Pj Irices, etc, elc. Articles pour Homn es : Faux colf, Cravates, Bretel'e, de soie, Jaritlles, etc. Tous articles poni meieerie et Liager eaux suprieurs. BOU HUNS EN TOUS GENRES et Bouchons peur phai Alimentation Liquida : Liqueurs, Cognac, Vins, Chaapwgi, ; | Balles eo caoutchouc et Poupes.— Jouets divers. Acces>oiies de Pharmacie et Spcialits Pbanaaceutiqu.>J Bassins, 'Jubs en caoutchouc— Vins et Sirop Uetehieus, Vis] Lavoix, Hislognnl, Quinium Labarraque.Pepto Fer etc,etc.ieli et de Claubert, Ecenns en Gros, Savons antiseptiques toutes Extraits,essences pour Sirops,liqueurs et Confiserie.Coloraats Nous avons reu le Vritable Th des Alpes, Excellent i Produits (iuilbaud, Timbres, Papiers timbrs, Timbres EN STOCK igirjtte< Cimel, Articles de Mode ea gros. Prii,Passez-nous voi'-, nos prix sont avantagea^ F. avelaaet et (iie The Perfecl Companions WAHIPEN m U 'fiIN VA '"elt mtmsmpp Les mmes jolis desseins, si populaires sur les perte erayens Everabarp, et les porte-plumes Wahl en mtal soat gravs maintenant par un procd nouveau sur ceux en caoutchouc durci. %  C'est ainsi que les amateurs de c Eversharp t Wahl qui prfrent le^caoul •houe peuvent dsormais jour la fois de la beaut les nouveaux dessins et de la supriorit mcanique recoanue de "J'Eversharp >( et de la plume Wahl. MAXWELL A MOHR 1613 Une do Centre • roRT.AU-pancE, mm THE WAHL COMPANY, NEW YORK, N. Y., U S. Bieyciftifs.Biey I Fabrique par la grande Socit ManufacU d Armes et Cycle <| e St Ktienne ( France J la sim5 v 5 U e e8 la f 8,,le < ,,i -imit a la fois toutaj qualits de.pei-feetion requises de l ,nosJours. Buniniirrprochable.d'uue lcjance indi Die et d'une solidit incomparable, la bicvclete i T SSSU. 8 tOU8 les ac essoires : Pompe, clefJ. et chambres a air Michelin. Umt la grande marqu] qui est sorti victorieuse aux plus importantes r 1 ves sportives dans le monde entier Un vente s c hez ^if iXicolas Cordasi liOttae des lsais Tlphone : N 750 J



PAGE 1

' K •: HN Chocolals On Mirai) Stock — Chaque boite jarastie Boit* de 6 sis peur ta 85 or Boite de 1 livre pour • 85 or Boite de / du boite mtal faiilaiele 1,25 or Beite de 22 do •• •• 2,00 Boite de 1 do boive ronde fantaisie 1,80 it Quallte diffrentes de Bonbons ete 0,85 or lb: SPECIAL Pets DsmUrioe Kalikora le tube Esa dm Visby la bouUilU Isa Oxigna grande bouteille Sa van Kirkolive 2 pour Ome pour le visage graud tube Laines In paire Eau de tailette Luxor In bout. Petites Gasaerolei E'nailles cliaqu i Le l*eek le plie fer, je plus vari, la plus ceraplet el la piua frais Isa rert as Prises. La pru est marqu sur eaeqse ..rli.lt et sous a a heu qua'i leul prii.fl voss er. trs avantageut du nous visiter Voua lierai teojeuce aisnabisment leas. 0,10 sU or 20 •• 20 28 10 •• 2,75 36 *' 10 N. et A. Acra v GrandSRue A ct des Caves de Bordeaux Voulez-vous vous rsbiller auc iki;r.cc, et bon "irshe Adressez-vous la Maison \\ & A. AtiftA Dont la devise est de vendre petit bnfice pour Vendre beaucoup. Dans son personnel, la maison compte un mottre tailleur italien sorti d'un tablissement de nremier brdre d'Italie IKlle eai en mesure de fournir des complets tout faits ^JUF inaaura, en cheviote, diagonale, palm beaeh, vuiaiano et couleur, coupons de Casimir pour Dan Ions Etoifes pour gilets. Bonneterie Chemises de jour et de nuit, au jout de* clients .ois et manchettes dernires crations, — Galecons [' rjjamas. wbeutoUaneoiiiUmum im.ma ion fr. e .. meille,ir accueil 68t rserv tous ceux m* de. [rem par une visite tre dfies sur la valeur de* tavaux fournls.| s L?,!? tU Ulla 4 COm,,Uade et{ ul nr|>3ad m s u tont du olient est repris a* u |On parle franais, anglais, espagnol et italien Andr ISIDORE 515, Rue^du^Peuplll55 Matre lailleur Prs ,du Bazar Mtropolitain Coupe moderne SpetaUts Complets d soire et de Crmonie l'riv dfiant tonte concurrence. Peur fttre bien habill et Lies vu dns le cercles n ondai is adies •eus as jeuue tailleur moderne Andr ISIDOKK. %  815, Hue du Peuple 1515. Tout prs du Bazar Mtrcpolitaio. ^sr* Profil x don | Jcheler une de ces boone* bicyclettes anglaises Ranweil Vj r nommes el dames qui vimnent d'a river liez ui (in slilliains &C PiHia f rioce SI VOb'S :OUFFREZ OC LISEZ MON 0 FF RI GRATUITE! Voui doutez, roua cte ntptiqn*. Voui •T. '7. raeu mute* eapcai de conaetll mdicaux, roui avez t mdicament jusqu' la limite de l'endurance Mr a -rnpaen-r. Im-ro^l-si ena>-*i Clin ton dtflrti,Violon. Soif., Chant. Mandolin* Detntndr trs 1nt8reasant procrammi* fratuit rnsca. Al sUNAT.I.KiMJCU-ti^af'il.PArtldll*. La BIERE FRONTENAC est d*une saveur de plus dt-iieieuses. l'n vent mousseux de cette bire vous convaincra que c'est de la srsa Bitre. De m a ndw-h votre caf ou restaurant favori. FRONTENAC TIQUETTE ROUGE: l'r.e boisson de familie hyginique et I" )imlaiie. FRONTENAC TIQUETTE BLEUE: "Spccial'' a un lger got de vin et de revenez-y. •Il FRONTENAC : BREWERIES, LTD. Montral % %  -*SV t^tJs^t ^sv^a>>^^^-* a^aW" AVIS .flumes Lubin La public, es goral, et le Cntnm ce l eti |>nr c. >l r, aont infonn q u •: la Socit • m mer eiale qui a ex s'* 5 mue Mes ieurs S. A. l'U J..'ti propr DOiQ et sous sa ie-, 01b it persoa nelle. International AthleticClub Les intresss sont pris da prendre noie que les travestis seront absolument de rigueur, tant poi.r hommes que pour d.mes, au bal qui erd donn dans le MIOOJ de l'Internation.il Atblelie Club, le Lundi 2*3 du courant. Psr ordre, Le PRESIDENT A vendre fl Pour cause de dpart Mobilier— Bibelots— Vaisselle \erieneArgenterie, etc, etc.. S'adresser 1321 Ave ue (J. ( Kocoignure Impasse Lavaud et (. Iiemiu Lalue ). >•?•• %  '% contre la CONSTIPATION prenez les COMPRIMS SUISSES d* DELORT, Pharmacien, 119, ue Ssl-t-At.toiam P ARI S C'EST LE MEILLEUR DES PURGATIFS On iromvsra ohei Fra r ois Jsaa Charles, 8 The les Igssast da tontes ao r tes etyds premier choix. Lubu Elle set charmante, l'ide d'otlrir ua Hacon de |*rliioi, d'aatant plus aue c'est du LlfalR. En Tenta arn toutes les bonnes maisons. Eu vente dans toutes les bonnes Epiceries de la Rpublique. LAIT CONDENS NESTL LE PLUS RICHE EN CREME ^Sarus 5Uva£ • ?0P8 r trouverez foujsars du^ Lait Condens Heatl, Lait vapor et ParlBI Laete, %  dpt h cliei l'agent, qui^se tient aussi entiremenl' >os / ordres, pour reme u re vas commandes directes. PORT-AU-PRINOS Alea.PCTKUS; P arm.cle ALBER '"! Ph.rm.ndu Ir Juatin VI A Kl' ^ et fo./le In bonne. Hhnr — n K L a Preaizmann-Agqerholm / gent gnral pour Hati. . 9 1SITEZ Ikwas



PAGE 1

I K MATIN La maison H.SILVIRA r •-.• ^ fcua ni n'ont pas niwc u U fdb ****** • fINN (] %  § vient de reeeteir La liston M*0ra doircut, dans leur intrt, l'empresser SBWJ*> ••Me maison, car n il pari ils ne peufent tramer d'aussi beaux articles des prix ai rasonnrfUsst Hos articles sont vr.duieut de taate kem et de fracheur et nos prix dfient toate concurrence* SJrpe de Chine coule ara assorties " exlia suprieur marecuin arreaux Soiris osrreaux pour robes et chemises Tricotiiie, (le soie ;i barres Ratine voile a oarreaux Voilesuissc brod Crpon franais a barres et carreaux Diagonal noir tup Casimir anglais nouveaut fterge bleu anglais suprieur Pealmbeach anglais de toutes beauts Alpaga noir suprieur Satin Chine pour tailleurs Kaki blanc suprieur Kaki jaune anglais suprieur Duck union blanc amjlais "nouveauts" Drill union blanc anglais fil Tussor japonais pour Chemisa A hommss U Reps de soie barres couleur pour chemises hemmes et robos nouveauts. Itaptiste fine pour chemises Percale fine pour lingerie Calicot percale pour Zphyr anglais pour cfaen ises Sextra sup Organdi suisse uni et coult ur lias a jours dcini-soio Chausstes cossaises cour enfants Fi eneh Frisky, dernire nouveaut l'eplin fleurs pour robe* l'usBor blanc l^imbrie l>lanc Voiles oou'eur A barres Shirting banc suprieur Bas dentelles lia* soie brode Bas fil brod Lotions "| ivert*Tulle |our premire Communion Couvertures blanche et couleur suprieur Vola e Sin d *l 8 A,ad6ra l>OUr "susics. *>•• Voile blanc a barres el mouche* Itatine blanche feabardins blanche barres et unie CrApow blane et couleur jours ^oiie luanc et couleur uni 1 hamisettes allemandes suprieur Hrabant noir anglais Imitation toile orue Serviettes de toilettes blanches & couleur damasses blanches pour famlMes Nappe couleurs Petites serviettes blanches damasses Organdi • blnnc & couleur a barres A < Lainage couleur anglais sup. pour jssea £fy^tV l % mT ? 9 J m 8,,le ,,our "•" %  •• %  A hei Satinette Foulard pour robes Peignes franais A amricains ijoi Jeton* blancs & couleurs sup. I PopKn de soie uni blanc & creuse Chape au de paille iine u">rez le plUo grauri choix, pjur les qualits et poiTA i A E & D ESPAGNE. VIN DE Ht H'Ktit >GNE (blancs et rouges | p,t le re tomme ( Pommard mousseux, gnfl Amricain ) Le plus ara ni assortiment de Liqueurs, Cojnae gins, wlsklss ete. Absinthe Pernod, Amer Picon, Vermouttie CONSERVES franaises et amricaines fralehement arrl ves. CMAllKS d Cuba, Aurora et Habanera. CP\RET TES de toutes lestabrlques d'rtoli Gvcs •t dtail. PAtiFUMERIK et Cartes postales. Prix tr modrs. P. P. PatrizK 1 Eug. LE BOSSE & Agences— Reprseoti POllT-AViPRWGE Agents gnraux de : He kr Jones Jewell Millirxg NEW-Yl IKK Farines Ilugarian 0 0— Boule Rou ja The Home Insnranee Company r^BW-YORip Asura nct contre l'incsnait Diamond latcb Co Allumettes Safe Honte • D. S. tubbei ? sport Company Pneus Royal Cord" Souliers I tecls. Chas F. Ifaltlage It $<"* Toi ssons sa '"s en tous g onres JVIanulactur* 'il lns'ce Cjf issuran ce 6 Baton*roujies pour lvres fin vente chez Simon Tieux et |hVed Tieux ALUMINUM LI New-Orlans & Souih, American Stap Prochain dpart direcj pour Port-au Priaeel Le steamer oozt laissera iw Orlans! viier o.irant directetn ut pi r Port-au-H Ce 10 Fvrier i A. de Vlatleis & Agents Gnrai Pharmacie Sjoi Donne avis sa clientle 11 aux mdecins et au 'rtnrsorm son L boratoire d'Ulogie en JUD I btoiojie appliqua sous la Direction du, Ur tticot et F. Sjourn Le laboratoire 0 .> otvart tous les j ws de 7 hres ^ n ares las ir e atr lou>es ISR %  cu;idse| iaiyi** % %  UI)OQC d cinto, saut pour le W h m 11a lu constante (J r <** S M reues que le mardi dt chaque semaine S'dr~ '•r ia Ph*rniicis oonr les reuseigueuieu rni es.d'nriues et Sicgaslriquel ReaciioD de Wassermann B MO ion de Tr boulet, • xtmea du sang et J PU \Lm Miiu d s ma -s tcslel Bxame e crsSJ •tlbucoinol u, san'e UrH Rhum Nectar Ch. N, Gsef jew 1140, Rue du v! j t 11 Je 117 hut Bonr r* 1 820, ilue Uvro, ^



PAGE 1

DlRSOTaWIVPROPRlET^irifc: IMPRIMEUR Clment Magloire BOIS VEHNA 1358, Rue \mrioaino NUMERO/.. 20 CKNTIMK Quotidien Dire qu'il y a autre chose que la pense est une alfirmatlon qui ne peut mvoir de sens. Suri Poincar TLPHONE N 242 18me ANNEE N? 5435 POrtT-AU-PRINCE(HAIil) MARDI 17 FEVRIER Mauvaises rencontres Nouvelles Etrangres En se promenant la surface du lobe, l'homme n'a jamais connu la scurit absolue. Il y a encore aujourd'hui des pays o l'on s'expose rencontrer des bte* froces. Je me rappelle un dessein du journal le Bir$ qui m'enleva pour toujours l'en vie d'aller ll.mer sur les bords du Zambize. Ce dessin nous montre un homme qui a t happ par un crocodille immense. 11 est debout dans la gueule ouverte du monstre et il crie son ami qui se tient prudem ment v.ivi mlrts du rivage : — Louis tu diras la maison qu'on ne m'attende pas pour dner. Rares sont les hommes.qu tavent rester polis jusqu' la dernire seconde. Notre anctre df s temps prhistoriques rencontrait des btes troces tous Its jours. Mais il s'y attendait ; et. cette po que, le port de la massue n'* taii pas interdit. L'homme punitif a livr au lion et l'ours des cavernes des combats magniliques doct nous pouvons tre fiers. Ce qui prouve qu'il n'a pas toujours eu lf dessous, c'est que nous sommes l. Les dacgtis qui menacent l'homme moderne lorsqu'il sort de son appaitement, sont d'une autre nature. Certes, il s', x pose encore des agressions brutales ; mais celles-ci sont trs rares. En plein jour, dans la rue, le gorille lroce et lubrique dont parle Tait e n'ose pas se montrer tel qu'il est. La loi a p port d'immenses restrictions au droit que l'on avait autrefois d'assommer son semblable. Malheureusement, toute loi a son bon et son mauvais ct. Parce quil m'est interdit de me promener dans la ville avec la massue de mes pres je suis .sans armes contre le < crampon qui a russi rn'uborder. La misrable compte sur ma politesse et il mani I ste sans dis cretiou son plaisir de m : i aconter des histoire?. I, a crampon > est le pro •du t de la civilisation. C'est un individu qui a des loisirs Dans J.s temps trs anciens o l'tre humain tait, du matin au soir, la recherche d'une pture incertaine, il n'y avait pas de cram pons. Et puis, le vocahu aire trs pauvre des pr-mt rs hommes ne leur permettait pas le gaspillage des paroles. Mais, aujourd'hui, le danger est rel; crampon peut faire beaucoup de mal aux.tres dlicats et trop polis que nous sommes. Le lf ;islateur devrait nous accorder droit de nous dtendre par tous les moyens contre cette crature gluante. Quant nos cranciers, ils ont la loi pour eux. iNous en sommes rduits l'aire de longs dtours pou*ne pas les recontrer. le citadin prudent reste sur le trottoir, o il n'est presque jamais poursuivi pir les autos sournoises et si encieuses. Il tu malheur lui, s'il n'a pas en tendu assez tt le roulement sourd de la trotinet'e, le ch r de guerre des en'ants belliqueux La rencontre de ceux que nous aimons est particulire m nt dangereuse. Ce soir, notre vieil ami Paul saura trouver des mots captieux pour nous parler d'une lanpouste l'amricaine ou simplement d'un t poulet cocotte . Nom nous laisserons entraner et nous nous coucherons trop tard. Et combien sont-isles hommes dont toute l'existence a t change par ce qu'ils ont crois dans la rue une femme qui les a regards ? On dit : c'est l'allai-e d'un jour ; puis cela de vient de l'amour ; finalement on en a pour toute la vi ; Mais ceux l ne sont pas tou,ours p'aindre. Qui dit qu'ils auraient trouv r leur I o iheiir dans la libert? Kt puis, s'ils n'ava ont rencontr une aut e Nous ne vivons plus au temps o l'ours gant se promenait librement da^s la eampague. Partout des agents de police veillent sur nous. Mais, aujourd'huit pour ces tres faibiM que sont l s hommes, les raau vaises tencont'es n9 sol pas moins craindre qu'il y a vingt mille ans. & Le bon sens est le lgisiitiir suprme di g nrc humiin.i Presque tous les actes du gouvernement le Napolon III taient rigoureusement critiqus par l'opposition rpublicaine. Soit dan les journaux dont le attaques devenaient chaque jour pluacerbes, soit dan les runion lectorale, auxquelles la fourgue oratoire des Grw, desGambatta.de Jules Favre, imprimait une allure rvolutionnaire qui ncessitait parfois d'nergique mesures de police, goit encore la chambre de Dpu t? ou d'illustres orateur qui ne s'entndaient malheureusement pas toujours osaient les plus lourdes vrits, que ne palliaient poiot l'lgance, la courtoisie du ton qui les accompagnaient, — toutes les maoif stations quelle qu'ait t leur nature laissait entrevoir les grives vnements politique que l'Ifstire a plu lard enregistres. A la suite de rigoureuses dci%  ii ris militaire* prises par le Gouv.rnement pour arrter une grve d-ns le Creuj-ot, le Cabinet fut int rpell. La discussion lut chaude. Lee Ministres ne purent just lier leur altilule que la loi qu'ils bran dissaient si souvent ne jusliliait p,8. Mais la majorit les suivit lors qu'en rplique une dcisive alla que -le Gambette, Emi'e Olivier termina ai.isi >oa discours: ' En agissant comme on l'a fait en Angleterre, comme on le fait dans tous les pys civiliss, nous n'avon obi qu'au exigence du bon sens, et le bon sens, vous le saV'/, est le lgislateur supiemedu gnie humain imile 4 01ivier avait, sa> s doute, raison; et. ce qui tor m, c'est 3 ue. quelque temps p OS tard, lor e l'affaire de la candidature au trne d Espagne du prince de Ho hen/.ollern Sigmaringen, il et ou b i cette universelle vrit juridique. Variplpe Confrence V Cil lt3lC7i9 | Ce soir nCKU-TERRIOR Tf 6e 7e t 8e pisodes Entre G. 0.50 Jfsroredi Homme aux Trois Masques T\ %  5e et 6e pisodes 'Entre) : 50 centimes Internationale Croyez, vous que le Iranc \t baisser ? Croyez-vous qu, le Cal ^ hausser? l'on ne peut rien 8?. voir; mais ce qu'il y i de eer'ain, t'es! que vous ierei de fin*nuM e nomics en allant turo vos achats lie* Paul E. A UII L. L'anne 192o sea marque par la septime session de la Lonfren ce Internationale du Travail, qui s'ouvrira a Genve le 19 Mai pro chain. Chacun des 59 Etats membres de l'orgai; salion In'erali n le du Travail a le droit d'envoyer la Conli rtnee quatre db'gns dont deux reprsentt le Gouverne ment et les dei.x autres itprsen lent respectivement les organisa :>ons ouvri'es et patronale* le* plus reprnn'a'ives du pays inl ress. Les seuls Etats impt tantqui n'appartiennent pas l'organi sation internationale du Travail sont le Etats L'ois et la Russie. Au cours de sa septime session, la Confrence discutera les ques tions suivantes: (( la rparation de accidents du travail; 3| L'en lit*de Iraitement pour les travail" 1tirs nationaux et trangers victi mes d'accidents du travail; 3| L'ar rt obligaioire de 24 heuies dans les verreries i bassins; i| Le ha vail de nat dans les boulangeries. La Confrence internationale du Travail examinera galement lors de la Septime Session, un rap port gnral sur les assurances sociales. Aurandissemeit du Pnitencier National On se rappelle que le local i p partenanl I la L -e l'Etoile No 5 avait t cd.) lour p rmeltre I a giandi sment du Pnitencier >a tional. Les travaux ncessaire s'elfec tuent rapidtmenl et bientt la maison de dt ntion romprei d a presque toute la partie sud d s rues du Cei Ire ei de la lt vol. lion compri e M tre les ru s dis Caser ues el du Champ de Mars. UenouNea ix amnagent* nts"nt envisag pour permettre 1 installa tion de diffrents serviees. Le Coton La cueillette commence dans notre plaine On dit que la lcolle e-t belle. Tant mieux donc pour nos pauvres producteur*. I>'ici 1 anne prochaine nous croyons que les travaux d'srroesg* dans notre plaine seront entrepris. On aura bien lini d'ici quelques mois aux leves, plars etc L'heure des ralisations arrive. Alors ce sera l'aboi d;mce et la joie pour nos planteurs. On ne doit pas esprer que le prix du cot' n dpasse 50 centimes •elle anne. En es moment on paye 39. Aussi conseillons nom a nos amis d* vendre ds que le prix sra trs prs du maximum prvu, si cela arrive. Voudrait on croira que Bette r coite a jet* nu o*di dsarroi dans notre Imprimerie. Tous nos ouvriers sont producteurs. Aussi le service du journal en souffre. Dt L'rttboniU Par Cable Augmentation du parti coiuinunislt MOSCOU D'aprs le comit central du parti commuaiste, il y avait au 1er Dcembre dernier 090.130 inscrits non compris les communistes dans l'arme ou eu mission pour les Soviets l'lran ger. Il y eu' use augmentation de 200.000 membres en un an. Travaux parlementaires aux Etats-Ums WASHINGTON Les saeces de nuit commenceront d miin au snat ; les leaders de l'admiiistr i tion esprent que le snat poeif ainsi travailler pus utilenunt, naail il faut considrer qu'une ob truction se mani'este contre plu sieurs projets de loi. A la cli im b'e il n'a pas encore t question de sances de nuit Les leaders de? deux chambres sont satisfaits au sujet des iois des finances qu seront certainement entie le; mains du prsident avant le Bars, mais ils craignent pour le sort tes autres mesures comme le proje sur l"ai.gmeutatioii des s laires et les tarife posluix et le projet sur les secours agiicoles. leconl financier entre amricain. et polonais VARSOVIB— On se dc'aretrs satislait dans les milieux tinan eiers et commerciaux polonais que l'accord qui vieut d tre conclu avec le syndicat des banquiers amricains au sujet d'un emprunt de 50 millions de < llars doit tre ver immdiatement. Les valeurs polonaises ont mont de faon no lable ces jour* derniers et l'on at tiibue le fait au rglement favora ble des ngociations avec les ban quiers amricains. On ancien eiianceli*-r allemand i-xpuls de son parti lifcKLl.N— M. Bauer, ancien cluiicelier du Iteich, vient d'tre expuls du parti socialiste ; celte expulsion est due a ce que M. Bauer ser.it impliiu dar.s lMtaire l'armai. Les trauais sont le peuple le plua lourdement tax PARIS En prsenta' t 1s cha ii bre des dputs l'expos des re eettes prrvues pour le nouveau budget t'.'S.") qui s'lveront il* milliards 200 millions de francs, M. Violette, dput de l'Eure et Loir, rapporteur de la commission des finances, a dclar que les franais taient le peuple le plus lourdement tax du moud • et qu ou ne pouvait pas lui demander nouveau de payer comme il de vait le taire cette anne la l'ran ce paye p us de la moiti d; am"ur qui ne dne pas, sar il ne eontiibue point lu ion des mes.' IJ.IIhs jeunes tilles qui veulent avoir la chnee de.se mrier, pour ne pas tendre davantage le champs des clibataires, pour rassurer les jeunes messieurs bieu intentionius, il faut l'avoutr,mais qui ont peur d'un avenir qui leur aratl trs sombre, que ces jeunes Iles mnent une vie simple, qu'elles repoussent ces vlements, ces modes qui poitent atteinte aie majest de la vertu, l'austrit de la pudeur de cette pudeur qui met un sceau sur les lvres selon l'expression d'Horace, el qui, par consquent, doit aussi celer lei parties dlicates du corps. L. L. Pansiana Ce soir Les Millions de Aile. -sansLle sou. * Ue et lth' pisodes Filtre : O. 0.60 Maison : 1 gourde jes cours ^ ?rfet CMft 16 ftlfW NEW YORK— Francs 19.05 Sterling 4.7137 Petite Chronique Nous avons revu avec plaisir notre ami M. Uarnave Cralt, pr fet de Jacmel qui fait un court se jour Port au Prince. Nous lui prsentons nos m { li.-m-. souhaits de bienvenue. Branle le cloches.. Peu h mariages Au mois de dcembre, qui vient de nous faire ses adieux, presque tous les jours, mat n et SOT, les cloches de no^ glises faisaient jouir du charnu de leur rythme, t l'cho dp leur voix enchante reste annonait qoi tisses mariages. La, les i.efs taient oecupes par la foule des curieux; k peine des places [o*ir les invits A la fin de la c'rmonie les heureux poux du moment en sortaient difficilement Sur leur p: s-age tait la cohue des espieg'e-; et des invits, particulirement de jeuues filles, s'empres aient de leur donner la main. Enfin, avant d'arriver la maison de rception, c'est la grande tourne traditionnelle en ville : Dates, vnitur--base. h*ifiK>8 se h*n'iert; des jpunes pres et des mres de tamille qui voudraient marier leur* tilles trs mij-uris, disaient k l'enten leinent des jeunes messieurs : Il J a beaucoup de mariages. Kn l"i'i on en aura le double. C'est une preuve de civilisation. CVit bien l'heure de crer rellement la famille. Ah si les petits enfan'8 font 'a joie du foyer conjugal, les m jeurs deviennent encombrants lorsque le pauvre pre, la mre puise, par les soins du mnsize, sont encore obligs de satisfaire aux exi. gences surtout des lilles de vingt, vingt cinq ans et plus. L-s jeunes rressieurs ont trs pratiques. H'ahoid ils vont aux renseignements; i s constatent que les mariages n'onl point augment; que, pour l'anne t'.lil comme pour les annes prcdentes, on n'a jamais clbr Port su Pris ee deux cents mariages annuellement, voire dans 1 proviece. Cbaqae peuple a sa coutume. Dat Petit-Four (eo rcjes M. Frame r j "PrlUt'KIETlHK, ~ "Ciines^de diverses (jtialitV. Les jours ordinafrea Des i heures aprs midi Les dimanches cl jouis fii< A partir de l'I heures du ma'in CtWf UlDOj Feutre el]PailIe lu Chef, H.lialloni fils Mouvement des DT. es Le s s tien. \V C Gorgas a lais. %  New York le 14 du courant direc 1 nient pour Port au Prince, et sera quai le 20 Fvrier courant, #1 rortli liera le trme jour pour Cristubal, C. Z. Le -/s Crilotal laissera (r^to bal, C 7. le IN fvrier en roi 'e dj rclament poer .Vsv York •


Le Matin
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS MAP IT! DOWNLOADS ZOOMABLE PAGE IMAGE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/06356
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: Tuesday, February 17, 1925
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:06356

Downloads

This item has the following downloads:

( PDF )

( PDF )

( PDF )

( PDF )


Full Text
DlRSOTaWIVPROPRlET^irifc:
IMPRIMEUR
Clment Magloire
BOIS VEHNA
1358, Rue \mrioaino
. NUMERO/.. 20 CKNTIMK
Quotidien
Dire qu'il y a autre
chose que la pense est
une alfirmatlon qui ne
peut mvoir de sens.
Suri Poincar
TLPHONE N 242
18me ANNEE N? 5435
POrtT-AU-PRINCE(HAIil)
MARDI 17 FEVRIER
Mauvaises rencontres
Nouvelles Etrangres
En se promenant la surface
du lobe, l'homme n'a jamais
connu la scurit absolue. Il y
a encore aujourd'hui des pays
o l'on s'expose rencontrer
des bte* froces. Je me rappelle
un dessein du journal le Bir$
qui m'enleva pour toujours l'en
vie d'aller ll.mer sur les bords
du Zambize. Ce dessin nous
montre un homme qui a t
happ par un crocodille immen-
se. 11 est debout dans la gueule
ouverte du monstre et il crie
son ami qui se tient prudem
ment v.ivi mlrts du rivage :
Louis tu diras la maison
qu'on ne m'attende pas pour d-
ner.
Rares sont les hommes.qu
tavent rester polis jusqu' la
dernire seconde.
Notre anctre df s temps pr-
historiques rencontrait des b-
tes troces tous Its jours. Mais
il s'y attendait ; et. cette po
que, le port de la massue n'*
taii pas interdit. L'homme pu-
nitif a livr au lion et l'ours
des cavernes des combats ma-
gniliques doct nous pouvons
tre fiers. Ce qui prouve qu'il
n'a pas toujours eu lf dessous,
c'est que nous sommes l.
Les dacgtis qui menacent
l'homme moderne lorsqu'il sort
de son appaitement, sont d'une
autre nature. Certes, il s', x pose
encore des agressions bruta-
les ; mais celles-ci sont trs ra-
res. En plein jour, dans la rue,
le gorille lroce et lubrique *
dont parle Tait e n'ose pas se
montrer tel qu'il est. La loi a p
port d'immenses restrictions
au droit que l'on avait autre-
fois d'assommer son semblable.
Malheureusement, toute loi a
son bon et son mauvais ct.
Parce quil m'est interdit de me
promener dans la ville avec la
massue de mes pres je suis
.sans armes contre le < cram-
pon qui a russi rn'uborder.
La misrable compte sur ma
politesse et il maniI ste sans dis
cretiou son plaisir de m : i acon-
ter des histoire?.
I,a crampon > est le pro
du t de la civilisation. C'est un
individu qui a des loisirs Dans
J.s temps trs anciens o l'tre
humain tait, du matin au soir,
la recherche d'une pture in-
certaine, il n'y avait pas de cram
pons. Et puis, le vocahu aire
trs pauvre des pr-mt rs hom-
mes ne leur permettait pas le
gaspillage des paroles. Mais, au-
jourd'hui, le danger est rel;
crampon peut faire beaucoup
de mal aux.tres dlicats et trop
polis que nous sommes. Le l-
f;islateur devrait nous accorder
droit de nous dtendre par
tous les moyens contre cette
crature gluante.
Quant nos cranciers, ils
ont la loi pour eux. iNous en
sommes rduits l'aire de longs
dtours pou*- ne pas les recon-
trer.
le citadin prudent reste sur
le trottoir, o il n'est presque
jamais poursuivi pir les autos
sournoises et si encieuses. Il tu
malheur lui, s'il n'a pas en
tendu assez tt le roulement
sourd de la trotinet'e, le ch r
de guerre des en'ants belli-
queux
La rencontre de ceux que
nous aimons est particulire
m nt dangereuse. Ce soir, notre
vieil ami Paul saura trouver
des mots captieux pour nous
parler d'une lanpouste l'am-
ricaine ou simplement d'un
t poulet cocotte . Nom nous
laisserons entraner et nous
nous coucherons trop tard.
Et combien sont-isles hom-
mes dont toute l'existence a t
change par ce qu'ils ont crois
dans la rue une femme qui
les a regards ? On dit : c'est
l'allai-e d'un jour ; puis cela de
vient de l'amour ; finalement
on en a pour toute la vi ; Mais
ceux l ne sont pas tou,ours
p'aindre. Qui dit qu'ils auraient
trouv r leur I o iheiir dans la
libert? Kt puis, s'ils n'ava ont
rencontr une aut e
Nous ne vivons plus au temps
o l'ours gant se promenait
librement da^s la eampague.
Partout des agents de police
veillent sur nous. Mais, aujour-
d'huit pour ces tres faibiM
que sont l s hommes, les raau
vaises tencont'es n9 sol pas
moins craindre qu'il y a vingt
mille ans.
& Le bon sens est le lgisiitiir
suprme di g nrc humiin.i
Presque tous les actes du gou-
vernement le Napolon III taient
rigoureusement critiqus par l'op-
position rpublicaine. Soit dan
les journaux dont le attaques de-
venaient chaque jour pluacerbes,
soit dan les runion lectorale,
auxquelles la fourgue oratoire
des Grw, desGambatta.de Jules
Favre, imprimait une allure rvo-
lutionnaire qui ncessitait parfois
d'nergique mesures de police,
goit encore la chambre de Dpu
t? ou d'illustres orateur qui ne
s'ent- ndaient malheureusement
pas toujours osaient les plus lour-
des vrits, que ne palliaient poiot
l'lgance, la courtoisie du ton
qui les accompagnaient, toutes
les maoif stations quelle qu'ait
t leur nature laissait entrevoir les
grives vnements politique que
l'Ifst- ire a plu lard enregistres.
A la suite de rigoureuses dci-
ii ris militaire* prises par le Gou-
v.rnement pour arrter une grve
d-ns le Creuj-ot, le Cabinet fut in-
t rpell. La discussion lut chaude.
Lee Ministres ne purent just lier
leur altilule que la loi qu'ils bran
dissaient si souvent ne jusliliait
p,8. Mais la majorit les suivit lors
qu'en rplique une dcisive alla
que -le Gambette, Emi'e Olivier
termina ai.isi >oa discours:
' En agissant comme on l'a fait en
Angleterre, comme on le fait dans
tous les pys civiliss, nous n'a-
von obi qu'au exigence du bon
sens, et le bon sens, vous le saV'/,
est le lgislateur supiemedu gnie
humain "
imile401ivier avait, sa> s doute,
raison; et. ce qui tor m, c'est
3ue. quelque temps p OS tard, lor
e l'affaire de la candidature au
trne d Espagne du prince de Ho
hen/.ollern Sigmaringen, il et ou
b i cette universelle vrit juri-
dique.
Variplpe Confrence
V Cil lt3lC7i9 |
Ce soir
nCKU-TERRIOR
Tf 6e 7e t 8e pisodes
Entre G. 0.50
Jfsroredi
Homme aux
Trois Masques
T\ 5e et 6e pisodes
'Entre) : 50 centimes
Internationale
Croyez, vous que le Iranc
\t baisser ?
Croyez-vous qu, le Cal
^ hausser?
l'on ne peut rien 8?.
voir; mais ce qu'il y i
de eer'ain, t'es! que vous
ierei de fin*nuM e no-
mics en allant turo vos
achats lie* Paul E. A U-
II L.
L'anne 192o sea marque par
la septime session de la Lonfren
ce Internationale du Travail, qui
s'ouvrira a Genve le 19 Mai pro
chain.
Chacun des 59 Etats membres
de l'orgai; salion In'er- ali n le du
Travail a le droit d'envoyer la
Conli rtnee quatre db'gns dont
deux reprsentt le Gouverne
ment et les dei.x autres itprsen
lent respectivement les organisa
:>ons ouvri'es et patronale* le*
plus reprnn'a'ives du pays inl
ress. Les seuls Etats impt tant-
qui n'appartiennent pas l'organi
sation internationale du Travail
sont le Etats L'ois et la Russie.
Au cours de sa septime session,
la Confrence discutera les ques
tions suivantes: (( la rparation
de accidents du travail; 3| L'en
lit*- de Iraitement pour les travail"
1- tirs nationaux et trangers victi
mes d'accidents du travail; 3| L'ar
rt obligaioire de 24 heuies dans
les verreries i bassins; i| Le ha
vail de nat dans les boulangeries.
La Confrence internationale du
Travail examinera galement lors
de la Septime Session, un rap
port gnral sur les assurances
sociales.
Aurandissemeit du
Pnitencier National
On se rappelle que le local i p
partenanl I la L -e l'Etoile No 5
avait t cd.) lour p rmeltre I a
giandi sment du Pnitencier >a
tional.
Les travaux ncessaire s'elfec
tuent rapidtmenl et bientt la
maison de dt ntion romprei d a
presque toute la partie sud d s
rues du Cei Ire ei de la lt vol. lion
compri e m tre les ru s dis Caser
ues el du Champ de Mars.
UenouNea ix amnagent* nt- s"nt
envisag pour permettre 1 installa
tion de diffrents serviees.
Le Coton
La cueillette commence dans
notre plaine On dit que la lcolle
e-t belle. Tant mieux donc pour
nos pauvres producteur*. I>'ici
1 anne prochaine nous croyons
que les travaux d'srroesg* dans
notre plaine seront entrepris. On
aura bien lini d'ici quelques mois
aux leves, plars etc L'heure des
ralisations arrive. Alors ce sera
l'aboi d;mce et la joie pour nos
planteurs.
On ne doit pas esprer que le
prix du cot' n dpasse 50 centimes
elle anne. En es moment on
paye 39. Aussi conseillons nom a
nos amis d* vendre ds que le
prix sra trs prs du maximum
prvu, si cela arrive.
Voudrait on croira que Bette r
coite a jet* nu o*di dsarroi dans
notre Imprimerie. Tous nos ou-
vriers sont producteurs. Aussi le
service du journal en souffre.
Dt L'rttboniU
Par Cable
Augmentation du parti
coiuinunislt
MOSCOU D'aprs le comit
central du parti commuaiste, il y
avait au 1er Dcembre dernier
090.130 inscrits non compris les
communistes dans l'arme ou eu
mission pour les Soviets l'lran
ger. Il y eu' use augmentation de
200.000 membres en un an.
Travaux parlementaires
aux Etats-Ums
WASHINGTON Les saeces
de nuit commenceront d miin au
snat ; les leaders de l'admiiistr i
tion esprent que le snat poeif .
ainsi travailler pus utilenunt,
naail il faut considrer qu'une ob
truction se mani'este contre plu
sieurs projets de loi. A la cli im
b'e il n'a pas encore t question
de sances de nuit Les leaders
de? deux chambres sont satisfaits
au sujet des iois des finances qu
seront certainement entie le;
mains du prsident avant le
Bars, mais ils craignent pour le
sort tes autres mesures comme le
proje sur l"ai.gmeutatioii des s
laires et les tarife posluix et le
projet sur les secours agiicoles.
leconl financier entre
amricain. et polonais
VaRSOVIBOn se dc'aretrs
satislait dans les milieux tinan
eiers et commerciaux polonais que
l'accord qui vieut d tre conclu
avec le syndicat des banquiers
amricains au sujet d'un emprunt
de 50 millions de < llars doit tre
ver immdiatement. Les valeurs
polonaises ont mont de faon no
lable ces jour* derniers et l'on at
tiibue le fait au rglement favora
ble des ngociations avec les ban
quiers amricains.
On ancien eiianceli*-r alle-
mand i-xpuls de son
parti
lifcKLl.N M. Bauer, ancien
cluiicelier du Iteich, vient d'-
tre expuls du parti socialiste ;
celte expulsion est due a ce que
M. Bauer ser.it impliiu dar.s
lMtaire l'armai.
Les trauais sont le peu-
ple le plua lourdement
tax
Paris En prsenta' t 1s cha ii
bre des dputs l'expos des re
eettes prrvues pour le nouveau
budget t'.'S.") qui s'lveront il*
milliards 200 millions de francs,
M. Violette, dput de l'Eure et
Loir, rapporteur de la commission
des finances, a dclar que les
franais taient le peuple le plus
lourdement tax du moud et qu
ou ne pouvait pas lui demander
nouveau de payer comme il de
vait le taire cette anne la l'ran
ce paye p us de la moiti d<- son
revenu pour intrt de sa dette,
a t il dit, ciase sous un fardeau
qui atteint 1 milliards tiOO mil
lions de francs. M. Violette sug
fre que Ion tablisse des tond*
d'amortisserrent de il OQ t mil
liards l'anne prochaine prove
nant des dillrentes recettes extra
ordinaires.
. v Umenlfl, ministre des li
nances, a rpondu qu'un projet de
loi p ur une pareil a mesura serai'
bientt pfl et qu'une pallie des
recettes du plan Dawes J serait
attribiK <
M. Violelte a exprima des. re
grets au sujet de la diieusiieo
publique de la qocatloa des dettes
interallies qui, d'aprs lui. aurait
d (Ire discute en particulier, il
9 ajout qu'il tait couvaiucu que
les peuples qui avaient envoy
leurs fils comb litre poef la flM
ce se montreraient justes son
gard- Il aurait t inutile, 'est
il cri, de nous sauver pour nous
ruiner . Maintenant il y a uue
fausse i le particu iremenl en
Angleterre que la richesse de la
Fiasse se monterait a un IrilUos
8J0 milliards de francs, tandis
qu'en rait elle ne js'Kve qu
1 trillion de richesse convertible.
Les ang ais, a t il dit, ue payent
qu'un li.rs L 1,800.000.000as n
venus, tandis qua las am caius
ne payent quun vingti ne de leur
revenu j\ milliards provenant de
leur richesse 800 milliards.
Ce qu'il y a lieu de remarquer,
s'est que che2 nous les futurs con
joints prfrent s'unir aux mois de
dsembre et de mai. On observe
que les anciens Perses ne se ma-
riaient qu'au commencement de
l'quinexe du printemps; les Ath-
niens au temps de la daine lune;
et, Ko me, le aaansge n tait
point permis le jour des calendes,
le jour des ides el le jour des
noues.
Aux jeines hommes que vous
conseiller de se marier, ils vous
rpondent avic un air srieux :
Vous parle i de mariage Mais
que pense/.-vous de la I lure tes*
me, pour ces toilettes et ces sou
liers la mode, des loyers de la
maison, de la nourriture de tous
les jours, des enfants natre, de
la maladie, des boidereaux du m
decin et du pharmacien, etc. L
v e de gai von vaut raiiux .
tt, cornue leurs devanciers, ees
littrateurs, es confrencire de
premier ordre, malheureusement
clibataires endurcis, ils trouvent
leur amour en ce que les psycho
logues appellent l'apptit du
sexe >; am"ur qui ne dne pas, sar
il ne eontiibue point lu ion des
mes.'
ij.ii- hs jeunes tilles qui veulent
avoir la chnee de.se mrier, pour
ne pas tendre davantage le
champs des clibataires, pour ras-
surer les jeunes messieurs bieu
intentionius, il faut l'avoutr,mais
qui ont peur d'un avenir qui leur
aratl trs sombre, que ces jeunes
Iles mnent une vie simple, qu'el-
les repoussent ces vlements, ces
modes qui poitent atteinte aie
majest de la vertu, l'austrit
de la pudeur de cette pudeur qui
met un sceau sur les lvres selon
l'expression d'Horace, el qui, par
consquent, doit aussi celer lei
parties dlicates du corps.
L. L.
Pansiana
Ce soir
Les Millions de Aile.
-sansLle sou. *
Ue et lth' pisodes
Filtre : O. 0.60
Maison : 1 gourde
jes cours ^ ?rfet CMft
16 ftlfW
NEW YORK Francs 19.05
Sterling 4.7137
Petite Chronique
Nous avons revu avec plaisir
notre ami M. Uarnave Cralt, pr
fet de Jacmel qui fait un court se
jour Port au Prince.
Nous lui prsentons nos m {
li.-m-. souhaits de bienvenue.
Branle le cloches.. Peu h mariages
Au mois de dcembre, qui vient
de nous faire ses adieux, presque
tous les jours, mat n et sot, les
cloches de no^ glises faisaient
jouir du charnu de leur rythme,
. t l'cho dp leur voix enchante
reste annonait qoi tisses mariages.
La, les i.efs taient oecupes
par la foule des curieux; k peine
des places [o*ir les invits A la
fin de la c'rmonie les heureux
poux du moment en sortaient
difficilement Sur leur p: s-age
tait la cohue des espieg'e-; et des
invits, particulirement de jeuues
filles, s'empres aient de leur don-
ner la main.
Enfin, avant d'arriver la mai-
son de rception, c'est la grande
tourne traditionnelle en ville :
Dates, vnitur--- base. h*ifiK>8 se
h*n'iert; des jpun galants, qne'quefnis mme trop
ga ards, et de- jeunes tilles aux
toilelles clalan'e.4 se faisant re-
marquer par leur geste geu capti
vani, f irmaieut le conge.
Un malin, trois mariagps taient
leur tourne et se rencontraient
souvent. 8nr les trottoirs des ma-
gasins et des marchs on en'.en-
ait le bourlonnement de? mar-
chandes publique t des gamins.
A la mtison de rception on
parlait le ceci, on parlait cela, on
parlait de toit. I>es pres et des
mres de tamille qui voudraient
marier leur* tilles trs mij-uris,
disaient k l'enten leinent des jeu-
nes messieurs : Il J a beaucoup
de mariages. Kn l"i'i on en aura
le double. C'est une preuve de
civilisation. CVit bien l'heure de
crer rellement la famille.
Ah si les petits enfan'8 font 'a
joie du foyer conjugal, les m jeurs
deviennent encombrants lorsque
le pauvre pre, la mre puise,
par les soins du mnsize, sont en-
core obligs de satisfaire aux exi.
gences surtout des lilles de vingt,
vingt cinq ans et plus.
L-s jeunes rressieurs ont trs
pratiques. H'ahoid ils vont aux
renseignements; i s constatent que
les mariages n'onl point augmen-
t; que, pour l'anne t'.lil comme
pour les annes prcdentes, on
n'a jamais clbr Port su Pris
ee deux cents mariages annuelle-
ment, voire dans 1 proviece.
Cbaqae peuple a sa coutume.
Dat Petit-Four
(eorcjes M. Framer j
_ "PrlUt'KIETlHK, ~
"Ciines^de diverses
(jtialitV.
Les jours ordinafrea
Des i heures aprs midi
Les dimanches cl jouis fii<
A partir de l'I heures du ma'in
CtWf UlDOj
Feutre el]PailIe lu
Chef,
H.lialloni fils
Mouvement des dt. es
Le s s tien. \V C Gorgas a lais.
New York le 14 du courant di-
rec1' nient pour Port au Prince, et
sera quai le 20 Fvrier courant,
#1 rortli liera le trme jour pour
Cristubal, C. Z.
Le -/s Crilotal laissera (r^to
bal, C 7. le IN fvrier en roi 'e dj
rclament poer .Vsv York


LIHUTIN

\
GLOBOL
donne de la force
Ml W
< cio '.< r ' i ?
P -V I 4
Convalescence
Neurasthnie
Tuberculose
Anmie
Mal(re tout 1m avairfajca
w pmt praeaiar U ara-
thra^M artificielle, dont o*
arfai, roula faire une
mthode eapable da rempli
car la transfusion sattrniaw
elle-mtme r! ceci arec ai
U Cure aie CLOBOL
augmente la force nerveuw
el rend ui nerfs rajeunit
toute leur -fie. leur
iouplee et leur nrueur.
(.ommuBiaaUoa
/jWmi' tt Mtuacina
1 Juin itie
ta, ditait-on, Malgr aa*U
raille toujours aeair lasaran
* elle, au moiM data* iti an
urgent, Doui ne croyoni aaa
Bk la ecrethtrapla raina
nouer, eo une taata / aaa,
lu rsultats raraarqeabWs
qa'on peut obtenir d'aaa ea-
re prolonfeo de Globes), la
face d'un organisme r-
ataoter. revlviller. k refia-
't. c'eit toujoura aa der-
nier que noui donnaroai la
prfrence.
, D' H. C.mr,
Lictntii et ttlentti.
Laurat dr /a Fatuit de
Mdtimt et Parl.
UDlUtcioenti Gaatalaia
Grande Pria
Fournit dai Hnt et Parla,
a. nu Viinciinnn. Parla, al
taulea pharnacin.
le toupet de notre dput,ah! signe de deuil, parce qJ
bate pauferi. qui Ht un jour prcdeute un coll!
un vhment discours pour de* avait pass de la vie
mander qu'on lve la sance en pas . I *
large Taillant Consignataire pour Hati
ItS Pages Moire LuiPlMlillaiD Le Sourire
DE
fiantes Belleyardf
Nous avons panouiu avec plai.
Itr la acriiicrt biochuie que M.
Dents beilt garde vient de dire
diter a rluijiriruerie ^liraquu :
i tgefl d ihstoiie *.
C'tsl une s>ene d'tudes dont
1 s Ucux premires lireut la ma
liera le deux confrences que M.
Balit garda donna en l'JUUaucouis
d'une sent- de Iti.ous sur 1 lliatoi
le d UuiU oiguuisces pur i'ASeO.ia
tion le i luiiepentlaiice Nationale
coiuuie pie|jar.iliou aux Fte du
Centenaire.
hn outra M. Lit 11*garde conime
il Dt'Ui le uit, a essay de rtpon
dre lovnlement quelques quota
tion tuialivt-s lu -otiiie Ue b
Domingue, et la ntre qui lui a
Succd.
Noua remercions l'auteur pour
or. aimable atleutiou et couvions
nos leil. uas a la Itclure des Pu-
ges ! Histoire ou sous une plu
me alcite les qualits et les vertus
de nolie boucl sont mises en ra
Lief.
Service
tlphonique
^L'extension de notre rseau tl
phonique a la Capitale continue
dans des proportions remarqua-
bles. L'annuaire u t publi au
mois de Novembre dernier, irn s
un supplment vient d tre dislri
bu contenant une nouvelle 11-
d'abonns s'!evant cent quaran
ta environ.
Au>si il est question d'apporter
des amliorations considrables au
service de 1 i;m donner Btis
l'action au i>uhlic.
llorti Linie
' Lu steamer Claus Ilorn est
atkiiilu l'Oit il U i'i iii'-c tJim tu
die, Si coulant venant de 11 un
bouijr, Lonilri's,San u*n,Pu.r
to PLU tt t.ap llailii n.
11 paitiia lundi soir23cour-ut
pour Kin^.sion et Slto Ooiuiu
fo. prenant paaaaffj is. il sera de
retour Por au Prince vais le
ifU Mais cl pa/tua le ineiue jour
pour IEurope ll.vre, prenant
fret et passagers. Nous prions
les personnes qui dsirent voya
gar par ce b. teau de se laire ms
cri e I agence.
OLOFr SU; .LUCAS & de
ri4gent de *l". rmooi tt Co
aux Cajes et Aquii
Les noinbnux clients de la M l"
son iftnourapureodiaoi avec p ai
sir la nominuiioii de M. Lionel
Birmingham connue a^tnt de cet-
te importait* linne aux (Javas et
Aquin.
Les relations de M Birmingham
font que ce choix constitue une
acquisition pitcieuse et qui sera
ceilainetnenl proiilublea la Mat
son nu u et a sa ilieutle
La dernire
de Juan iiauusu Davis
bui >.t4ii une VUiaalllaUlttfaltOII la,
poi'u-e ,ii le << i.i.m i)uno > il
semblerait que Juan UajslisU ua.
vis u autan [m ni rsuouc a ses
habitudes de latte miroiter l.a
1"'-vim aux veux des lugeuus.
Uaus 1.1 liupub ique Ooiniuicai-
ne tl s'a>t trouve tout rcemment
un colon creauie qui n'est pou t
leste luditlercul, lus revelatioua
surpieuautes de David et I appa-
reil tradinouacl aousistaat eu .a
col Ue joue simulant la jutie eite-
iii'-.i.' Ues cuiolus a luisou mit
nuire tolou dumiuicaiu au comble
de la joie. .Viais, celte ailectiaole
saliblaeliou ne devait pas taider
e traJuire eu un dacouveuu, car
le trsor vite s'evauonuil, apies que
le brave enirepreneur eut el all-
g de l'intressante somme de
15,000 dollars.
lieuseigiice sur ce coup auda-
cieux, l'autorit dominicaine a prj
cde a l'arteslatiou de l'escroc r-
cidiviste qui, en ce moment, est
an train de mditer dans une cel-
lule h la prison.
Les membres de cet intres-
sant sercia mondain, runis di-
manche ai' ttn dans lis salons des
poux Christian Coicoo, B ilossr,
ont procd au teuoiivel'emenl de
leur comit Directeur.
Ont t lus :
Christian Coicoo, Prsident; Ci-
cnn Pierre Loui?, V.ce ('rsident;
.1 i-iin Laurent et Thimaa Vardieo,
S rt,'ih'"><: Uphonaa Kaeiue, l'r
sorier; Nerva Dorism md, >d in
Ldioutani, Josenli Jeanty, Conseil
lers. Conseil de Oisciplin : Louis
Perraetz, llermann Boyer, Luc
M< ua.
Avec nos meileurscomp'imenls
aux nouveaux lus, nous formu-
lons des va x incre paur l've
lution du eSourire.
Aecideut d'auto
Dimanche soir, il tait environ
7 heures, quani l'auto de M. T.
Sinitli allaut a une vitesse anor
maie sur la route de B/oton,
heurta deux paisibles pitons, c'-
t lient : Messieurs Arthur Paul et
Sylvestre.
rtalevd avec de fortes contu
sion, Ihs deux victime furent
transportes a UdpJal es pre
mieis ooiua leur turent proiiigm's.
Les dernires nouvelles que
nous avons eues tablissent que
le cl de M Sylvestre revt un
certain caractre de gravit.
Dans nos Tribunaux
En excution des diverses dis-
positions ue la loi rtili pl-rs i' > m
meut par le Conseil d'Blal, quel-
ques tliaijgeunnta ont eu lieu ddiis
nos tributiaux. C est ainsi que les
Juges Vavil et Milotd du Tnbunal
d'Appel, Acli que et Hameau, du
Tribuiuil de Premire Insl.iuce,
avant perdu leur sige, bnficient
par ail eu:s de la pension sur la
retraite.
Avis
Perdue: l ne plume foutaiae en
argent, marque b. F. knright.
I ne lcompeuse de (ides. Ci.UO
est offerte a celui qui la ru| porte
ra la Dirtclion (inrale des
Travaux Publics.
Aucune question ne sera de
mande.
Aidons ceux nui
nous aident
Ils ont,,toujours t*,,ive pr tous
les moyen u. nous aider, ils ont
fait Hmposiblt pi,ur avoir les
articles les pin- rares pour satis-
aire nus gois, ils vendent tou-
jouis aux piix les meilleurs pour
nous peimtlire de raliser (juelque
conomie, toui en ne gagnant tux
mmes que de maigres prulils.
Prenant toutes ces observations
en considration.nous devons tous
tlac abat Kavras Bemanoi pour
nos divers achats et ainsi nous
aurons la chance d'avoir les meil-
leures marchandises a des prix
avantageux et nous serons en mft
me t- mps rc(,-as avec courtoisie et
servis avec empressement.
IVismne n'ignore que les mir
rh unlis s vendues par K as lier
mauos sont garantit s de premire
Dour. tous, luelloitsnoiis en
route, et dirigeons n >us vers la
in u on Kuas lltrmanog.
STHME
aWailBaH
_ > 1 11 1..,IONS
_ itouligam-nt iium<,ii..t rj 'rinn' r lei
Globules Rcbaud
.taaiiltate marrellImiK. aurprannnta mme
1 fa l a'*.- LtriAin*:Btr.,r-.r\.oB't>C ,l:ir|n
|a DUPCMB1XR. sa. Rua daa Murtyra, Pari; i
Admis dans les H6pitux de Paris
Calme instintantmenl : Crampes,
Brlurei, Aigreur*, Spaimea
douloureux, Nauteea, Vertiges,
Vomissement!.
Dconfirstionne ie l'oie, facilite
l'coulement de la Bile.
Trs efticace contre les Castro-
E.itritet des pays chauds
En tinta dent teutu lu pharmacie*
DrpAt Rentrai .
Ubaratairts P.ZIZINE.2 RH eVCa.ri. PARIS
A SUN Pharmacie Al. PETBUS
et toute, bonnes phjrnacits
LA
Hantise de la Tribune
Bit n qu' tout envisager, la
situation qu'on occupe dans
l'exis'ence humaine ne soit pas
infrieure celle des autres,
qu'elle soit un? cration du ta-
lent, un privilgp, souvent im-
n rit, dont nous pratilie la li-
zarre nature, ou encore le rsul-
tai d'une suite d'efforts qui, lors
qu'ils sont couronns ir le sue
ce?, ne le *ont jamais trop car
la vie ne peut pis tre ^ale
la noble conception des dsirs
dont on voudrait la parer par-
fois, ou di?s mule ilillicile-
meril le trouble ml da dou-
lot reu9e pnvie on nous jette le
dif cours que l'en vient d'enten-
drp du bel orateur, du matre
de la parole qui connat le se-
crt t de dominer les foules, et
l'on autait ralis des rcDUlbien
chers si l'on pouv.it au moins
tre un ebarmeur, le bout en-
train,le causeur de salon qui ne
r te pas le mot iftu plait, la lor-
me qui babille l'ide attendue,
qui hantait toutes les p;ns-s
mais qu'aucune n'o ait trouver.
France al'tirme dans la Vie
Littraire que l'tat privilgi
est celui de l'irrmissible jolie
femme, contre laquelle o.i ne
rsiste poin', dont les charmes
sont plus loquents que les en-
tranantes parole^ des matres
de la Tribune, le seul qu'il au-
rait chang contre le trne le
Prince des lettres qu'il occupait
Il s'en consolait, il se consj-
lait de tout, ron asctique exis-
tence de philosophe qui domi-
nait la vie, le prouvait asse Ne
nous enseigne-1 il pas que celui
qui a cre le jnonde n'est pas
un homme de gni i et qu'il n'a
jamais comolt les philosophes
tt les dmiurges !...
Le cas de la plus jolie qui re-
oit toutes les adulations est,
certes, tnviable, mais, tout
prendre, celui d'un Paul Des-
cbanel qui jouissait de l'aimable
privilge de pouvoir se glisser
aux pieds des [Jus jolies ue l'-
tait i.as moins. Sin lolent dc-
rateur et de charmeur avait con-
nu de dures preuves.
Soyez prudent, dit il, un
jour un jeune dput. Je suis
reste des anoes sans jouvoir
aliorder la tribune ; le premier
dbat auquel j'ai pris part a eie,
modestement, le tarif ues doua-
ues
bit la Chambre des Dputs
en Italie il n'y avait pas de tri-
bune. Le Chil lasctste tn fil
cpnstrui e un' poures-ayerde
diminuer le nombre, sans cesse
grossissant des orateurs qui
remplissaient la salle de leur
voix tonitruante.
Ils MMil legiOD, en ellet, les
parie'iieiitairts qui s'imaginent
qu'ils peuvent aisment s: haus
ser au rang des grands leaders.
L'atmosphre du 'Pelai-liour
bon surtout parait pleine d'em-
bilshes et l'auditoire v est inii-
niment difficile sduire. Il sa-
git d'interpell.-, de critiquer,
d'exposer un programma et la
moin Ire intei veution est consi-
gne l'Oafl IGIEL...
Et je me rappelle malgr moi
Chez F.LavcIaD5t & Cie
Viennent d'arriver par le fn
les artcles^uivant :
Dentelles Extra Fines, Dentelles de soie, Dentelles Or ai
Rubacs, Calottes, Chameaux Oarnus, Plumes, Fleurs, Paille 4,
tous articles pour Mode?.Sparterie. I es Motifs Haute Ftj|
peiles pour Robes et chapeaux des Sacs Perle de tout*
'"ai s Dancirgs, Chapeaux Jean Bart pour Entants, Bro_
Peignes culer tous genres des Brosses dente, des Pj
Irices, etc, elc.
Articles pour Homn es : Faux colf, Cravates, Bretel'e,
de soie, Jaritlles, etc. Tous articles poni meieerie et Liager
eaux suprieurs.
BOU HUNS EN TOUS GENRES et Bouchons peur phai
Alimentation Liquida : Liqueurs, Cognac, Vins, Chaapwgi,;|
Balles eo caoutchouc et Poupes. Jouets divers. !
Acces>oiies de Pharmacie et Spcialits Pbanaaceutiqu.>J
Bassins, 'Jubs en caoutchouc Vins et Sirop Uetehieus, Vis]
Lavoix, Hislognnl, Quinium Labarraque.Pepto Fer etc,etc.ieli
et de Claubert, Ecenns en Gros, Savons antiseptiques toutes
Extraits,essences pour Sirops,liqueurs et Confiserie.Coloraats
Nous avons reu le Vritable Th des Alpes, Excellent i
Produits (iuilbaud, Timbres, Papiers timbrs, Timbres
EN STOCK igirjtte< Cimel, Articles de Mode ea gros. Prii,-
Passez-nous voi'-, nos prix sont avantagea^
F. avelaaet et (iie
The Perfecl Companions
WAHIPEN
m U 'fi- IN va '"elt
mtmsmpp
Les mmes jolis desseins,
si populaires sur les perte-
erayens Everabarp, et les
porte-plumes Wahl en m-
tal soat gravs maintenant
par un procd nouveau
sur ceux en caoutchouc
durci. -*
C'est ainsi que les ama-
teurs de c Eversharp t
Wahl qui prfrent le^caoul
houe peuvent dsormais
jour la fois de la beaut
les nouveaux dessins et de
la supriorit mcanique
recoanue de "J'Eversharp>(
et de la plume Wahl.
MAXWELL A MOHR
1613 Une do Centre
roRT.AU-pancE, mm
THE WAHL COMPANY, NEW YORK, N. Y., U S.
Bieyciftifs.Biey I
Fabrique par la grande Socit ManufacU
d Armes et Cycle <|e St Ktienne ( France J la .
sim5v5U.e e8 la f8,,le <,,i -imit a la fois toutaj
qualits de.pei-feetion requises del,nosJours.
Buniniirrprochable.d'uue lcjance indi
Die et d'une solidit incomparable, la bicvclete i
TSSSU. 8 tOU8 les acessoires : Pompe, clefJ.
et chambres a air Michelin.
Umt la grande marqu]
qui est sorti victorieuse aux plus importantes r1
ves sportives dans le monde entier
Un venteschez ^if
iXicolas Cordasi
liOttae des lsais
Tlphone : N 750
_
J


' k : HN
Chocolals
On Mirai) Stock Chaque boite jarastie
Boit* de 6 sis peur ta 85 or
Boite de 1 livre pour 85 or
Boite de / du boite mtal faiilaiele 1,25 or
Beite de 22 do 2,00
Boite de 1 do boive ronde fantaisie 1,80
it Quallte diffrentes de Bonbons ete 0,85 or lb:
SPECIAL
Pets DsmUrioe Kalikora le tube
Esa dm Visby la bouUilU
Isa Oxigna grande bouteille
Sa van Kirkolive 2 pour
Ome pour le visage graud tube
Laines In paire
Eau de tailette Luxor In bout.
Petites Gasaerolei E'nailles cliaqu i
Le l*eek le plie fer, je plus vari, la plus ceraplet el la piua frais
Isa rert as Prises. La pru est marqu sur eaeqse ..rli.lt et sous a a
heu qua'i leul prii.fl voss er. trs avantageut du nous visiter Voua
lierai teojeuce aisnabisment leas.
0,10 sU or
20
20 "
28 "
10
2,75 "
36 *'
10
N. et A. Acra
vGrandSRue
A ct des Caves de Bordeaux
Voulez-vous vous rsbiller auc iki;r.cc, et bon
"irshe
Adressez-vous la Maison \\ & A. AtiftA
Dont la devise est de vendre petit bnfice pour
Vendre beaucoup.
Dans son personnel, la maison compte un mottre
tailleur italien sorti d'un tablissement de nremier
brdre d'Italie *
IKlle eai en mesure de fournir des complets tout faits
^JUF inaaura, en cheviote, diagonale, palm beaeh,
vuiaiano et couleur, coupons de Casimir pour Dan
Ions Etoifes pour gilets.
Bonneterie
Chemises de jour et de nuit, au jout de* clients -
.ois et manchettes dernires crations, Galecons
[' rjjamas.
wbeutoUaneoiiiUmum im.ma ion
fr.e..meille,ir accueil 68t rserv tous ceux m* de.
[rem par une visite tre dfies sur la valeur de*
tavaux fournls.| s
L?,!?tU.Ulla4COm,,Uade et{ul nr|>3ad m s u
tont du olient est repris a* u
|On parle franais, anglais, espagnol et italien
Andr ISIDORE
515, Rue^du^Peuplll55
Matre lailleur
Prs ,du Bazar Mtropolitain
Coupe moderne
SpetaUts
Complets d soire et de Crmonie
l'riv dfiant tonte concurrence.
Peur fttre bien habill et Lies vu dns le cercles n ondai is adies
eus as jeuue tailleur moderne Andr ISIDOKK.
815, Hue du Peuple 1515.
Tout prs du Bazar Mtrcpolitaio.
^sr*

Profil x don
| Jcheler une de ces boone*
bicyclettes anglaises
Ranweil Vj
r nommes el dames qui vimnent d'a river liez
ui (in slilliains &C
PiHia f rioce
SI VOb'S :OUFFREZ OC
LISEZ MON 0 FF RI GRATUITE!
Voui doutez, roua cte ntptiqn*. Voui
t.'7. raeu mute* eapcai de conaetll mdi-
caux, roui avez t mdicament jusqu'
la limite de l'endurance aucun arantaKe. Voua aie? presqu'atteint
le intiment o vous considrerez votre <^aa
comme dSsaaprtf. Vuua n'nvez pat mm
do j. i- plus d'urgent. C'Y*: pi ur
cela que je VOU -ttre GRATI ITKMh.Vl un
traitement d'Empltre* OUmt pour les pieda,
rlant Kra. 12.50. JK SAIS ce que ls Em-
pltre* Oliver produiront. Je s.u* que plua
de 100.001) cai de rhumatisme ont ete (ihtii
par eux Mai* )< M rou demande PU de
me croire sur parole. l'rouv.'Z voua mme,
t A MKS KHAIS que roua pouvez purir et
regagner toute votre sant, libre de
*uuttrance et de malaise.
PAS DE MI.DICAM1.NTS. PAS DE
DROOUESI
L'Empltra OLver fait son oeuvre es
compltant Us font lions de la nature: il
loigM le i iaoa de l'aeide ariqoa de votre
Ystine traveis la peau. 1,'Kinpltre
Mptiqne puiasul, applique* sur la planta das
puds. eu l.s BuiM vxi.turs sont le plua
grand I < il ne vous gnra pas daui
votre travail ni dans voa plaisirs. Il ap-
porte ,un soulagement presqu'imniediat et
loigne r;i|.. I.inent toute trace de la maladie.
- F.iiv.'.N./ wotn loin t IIMM et un
traitement d'essai vous ara envoy par
retour du courrier R, A. Oliver. 147, New
Court, Farrin^doo Street, Loudun, Englaad.
I E D'AVANT-
GUERRE
M
POUR DEVENIR PABPAIT PIANISTf
_ Cours
SlNAT
de PIANO
~~- par Correapondaaos
Arjrable. facile A suivra
Economisa lea 3/4 du tempa d'/iuda.
Donno son aplendide, virtuosit, srai da jea.
Honu faalls tout c qui umbltlt dirtlclit.
COURS SlNAT D'HARMONIE (ira. maaauM)
pour avrt|>Mr a -rnpaen-r. Im-ro^l-si ena>-*i
Clin ton dtflrti,Violon. Soif., Chant. Mandolin*
Detntndr trs 1nt8reasant procrammi* fratuit rnsca.
Al sUNAT.I.KiMJCU-ti^af'il.PArtldll*.
La BIERE FRONTENAC est d*une
saveur de plus dt-iieieuses. l'n vent
mousseux de cette bire vous convaincra
que c'est de la srsa Bitre.
Demandw-h votre caf ou restaurant
favori.
FRONTENAC TIQUETTE ROUGE:
l'r.e boisson de familie hyginique et
I" )imlaiie.
FRONTENAC TIQUETTE BLEUE:
"Spccial'' a un lger got de vin et de
revenez-y.
Il FRONTENAC
:
BREWERIES, LTD.
Montral
-*-
SV
t^tJs^t
^sv^a>>^^^-*
a^aW"
AVIS .flumes Lubin
La public, es goral, et le
Cntnm cel eti |>nr c. >l r, aont
infonn q u : la Socit m mer
eiale qui a ex s'*5 mue Mes ieurs
S. A. l'U J..' commun sseoF-l pi tre les associa?,
dissoute le 31 janvier dernier par
Mute de l'arrive du terme du eon
rat qui le liait.
Monsie r Poog'rfl les tfftlftf mu *r>ti propr DOiQ
et sous sa ie-, 01- b it persoa
nelle.
International AthleticClub
Les intresss sont pris da
prendre noie que les travestis se-
ront absolument de rigueur, tant
poi.r hommes que pour d.mes, au
bal qui erd donn dans le mIooj
de l'Internation.il Atblelie Club,
le Lundi 2*3 du courant.
Psr ordre,
Le PRESIDENT
A vendre
fl Pour cause de dpart
Mobilier Bibelots Vaisselle
\eriene- Argenterie, etc, etc..
S'adresser 1321 Ave ue (J.
( Kocoignure Impasse Lavaud et
(. Iiemiu Lalue ).
>? '%
contre
la
CONSTIPATION
prenez les
COMPRIMS
SUISSES
d* DELORT, Pharmacien,
119, ue Ssl-t-At.toiam
PARIS
C'EST LE MEILLEUR
DES PURGATIFS
On iromvsra ohei Frar
ois Jsaa Charles, 8 The
les Igssast da tontes aor
tes etyds premier choix.
Lubu
Elle set charmante, l'ide d'otlrir ua Hacon de
|*rliioi, d'aatant plus aue c'est du LlfalR.
En Tenta arn toutes les bonnes maisons.
Eu vente dans toutes les bonnes
Epiceries de la Rpublique.
LAIT
CONDENS
NESTL
LE PLUS RICHE
EN CREME
^Sarus 5Uva



?0P8r trouverez foujsars du^ Lait Condens Heatl, Lait vapor et ParlBI
Laete, dpthcliei l'agent, qui^se tient aussi entiremenl' >os
/ ordres, pour remeure vas commandes directes.
PORT-AU-PRINOS
Alea.PCTKUS; P arm.cle ALBER--'"!
Ph.rm.n- du Ir Juatin VI a Kl' ^
et fo./le In bonne. Hhnr nK
La Preaizmann-Agqerholm
/ gent gnral pour Hati.
.
9

1SITEZ
Ikwas


I K MATIN
La maison H.SILVIRA r
-.
^ fcua ni n'ont pas niwc u U fdb ******
fINN (] vient de reeeteir La liston M*0ra
doircut, dans leur intrt, l'empresser sbWJ*> *
Me maison, car n il pari ils ne peufent tramer
d'aussi beaux articles des prix ai rasonnrfUsst
Hos articles sont vr.duieut de taate kem et de
fracheur et nos prix dfient toate concurrence*
SJrpe de Chine coule ara assorties
exlia suprieur
" marecuin arreaux
Soiris osrreaux pour robes et chemises
Tricotiiie, (le soie ;i barres
Ratine voile a oarreaux
Voilesuissc brod
Crpon franais a barres et carreaux
Diagonal noir tup
Casimir anglais nouveaut
fterge bleu anglais suprieur
Pealmbeach anglais de toutes beauts
Alpaga noir suprieur
Satin Chine pour tailleurs
Kaki blanc suprieur
Kaki jaune anglais suprieur
Duck union blanc amjlais "nouveauts"
Drill union blanc anglais
fil
Tussor japonais pour Chemisa A hommss U
Reps de soie barres couleur pour chemises hem-
mes et robos nouveauts.
Itaptiste fine pour chemises
Percale fine pour lingerie
Calicot percale pour "
Zphyr anglais pour cfaen ises S- extra sup
Organdi suisse uni et coult ur
lias a jours dcini-soio
Chausstes cossaises cour enfants
Fi eneh Frisky, dernire nouveaut
l'eplin fleurs pour robe*
l'usBor blanc
l^imbrie l>lanc
Voiles oou'eur A barres
Shirting banc suprieur
Bas dentelles
lia* soie brode
Bas fil brod
Lotions "| ivert*-
Tulle |our premire Communion
Couvertures blanche et couleur suprieur
VolaeSind*l8 A,ad6ra l>OUr "susics. *>
Voile blanc a barres el mouche*
Itatine blanche
feabardins blanche barres et unie
CrApow blane et couleur jours
^oiie luanc et couleur uni
1 hamisettes allemandes suprieur
Hrabant noir anglais
Imitation toile orue
Serviettes de toilettes blanches & couleur
damasses blanches pour famlMes
Nappe couleurs
Petites serviettes blanches damasses
Organdi blnnc & couleur a barres A <
Lainage couleur anglais sup. pour jssea
fy^tVl %mT?9Jm 8,,le ,,our "" A hei
Satinette Foulard pour robes
Peignes franais A amricains
ijoi Jeton* blancs & couleurs sup. I
PopKn de soie uni blanc & creuse
Chapeau de paille iine Casimir anglais sup j"
Qrpou brod Irano-iis
Jrpwn franais lieu,s dernires nouveau*
ervlettes de toilette sol, anglais
Japis oii-e blanc sup. pour tables
Damass anglais pour matelas de fble USJ isw eus ses.
Aimables clients, vous qsi f esJei serter, peu e
frais, les plus beaux tissus^ cuil soet possible de
lu*
troever sur celte place,
sf'aller ailleurs, de passtr eue*.
sceetfH vous et4 reer\.
ne BMNiqsss f
tant
s% meiBm
Aux grands magasins
Des bournitures Gnral** pour
la Cordonnerie.
JOANNY CORDASCO
No 319 Rue des Fronts-Forts,('Ihomas Mad ou] Xo 31
Port au I ir.cr, Hati
flic n do plus chic pour I s treintes q /une ma-
thpe 4. coudre "Test".
Qualit
Rn idi t
Solidit
L'Org&Esaaon De La Frestotte
Est Sair % Sol'de Et Universelle
/TN :abliss*:rent indntttriel Mt cornm
*"' un arbre: il prospre, non seulement
par la puissance de ses racines, mais aussi
ttx la vitalit de ses branches.
La Maison Firestone. dispose de toutes cet
Sources de puissance. Fer.nement enra-
cines dans la grande maison-mreses
branches s'tendent au loin, verdoyant*!
et vivaces.
Pans le monde entier les Pn-us Firestone
ent exerc une heureuse influence sur les
transports et partout ofl les gens roulent
tn: des bandages de caoutchouc, ils ont
appris avoir confiance dans la marque
Firestone. Vous aussi devriez exiger que
votre voiture soit munis de pneus de cetta
marque: elle vous garantit le confort, la
scurit et
Le Maximum de Kilomtres par Franc
L. Preetzman Aggerholm
Port-au-Prince
PNEUS
L
stone
Grand Htel de France
Position exceptionnelle, au centre des alfaires,
proximit de toutes les Banques, de U douane et
de toulesles Aflcnces de bateaux.
Renseignements et facilits pour voyager en auto-
mobile dans toutes les parties de la Rpublique
d'Hati et de la "rpublique dominicaine.
Chambres confortable? et surtout trs propres, en
tilateurs dans les chambres la demande des Feu-
sionaires. Cuisine franaise trs soigne et des
plus varies.
Dew.aadez v'siter les magasin
d* "te :
Vins des meilleurs crus de Bordeaux, par hari
ques, riamejannes, gallons et par bouteilles. Parmi
les Vins (le chteaux, vous tr\'>u">rez le plUo grauri
choix, pjur les qualits et po VINS i >iTA i A E & D ESPAGNE.
VIN DE Ht H'Ktit >GNE (blancs et rouges | p,t le re tomme
( Pommard mousseux, gnfl Amricain )
Le plus ara ni assortiment de Liqueurs, Cojnae
gins, wlsklss ete.
Absinthe Pernod, Amer Picon, Vermouttie
CONSERVES franaises et amricaines fralehe-
ment arrl ves.
CMAllKS d Cuba, Aurora et Habanera.
CP\RET TES de toutes lestabrlques d'rtoli Gvcs
t dtail.
PAtiFUMERIK et Cartes postales.
Prix tr modrs.
P. P. PatrizK
1 Eug. LE BOSSE &
Agences Reprseoti
POllT-AViPRWGE
Agents gnraux de :
He kr Jones Jewell Millirxg
NEW-Yl IKK
Farines Ilugarian 0 0 Boule Rouja
The Home Insnranee Company
r^BW-YORip
Asuranct contre l'incsnait
Diamond latcb Co
Allumettes Safe Honte
D. S. tubbei ? sport Company
Pneus Royal Cord" Souliers I tecls.
Chas F. Ifaltlage It $<"*
Toissons sa '"s en tous gonres
JVIanulactur* 'il lns'ce Cjf
issurance fiiiilbnu Titres A
Vins & Champagne Bord am,
Ph. ITevmsr
COPENHtGTR
{ urre mols, tromage et conservas alii
W . athews i\' ^n
Tabies j i i*e st nolrga
La Nationale
Sans Rival
Ugirettss rhait
l-'.iivas de denre,
Soup'et
Etgaw
Fini
i trs bon mareb ^ tril bon march. tr- bon march
Toi** Tles 7'e
9.C00 fi utiles de Tle* Ap^los
Masque*! Masques! Masques! Masques
Tour ceux qui se -prparent i"bien fler le Car-
naval, les Masques les plus varis se trouvent ehex
f)l ,tlson, Lucas tt o.
' tous les prix et pour tous les gots.
Oi-OtSuJXj LUCAS $ Co
A. 4 F PEARS Limited
Pour avoir le teint Irais et conserver toujours intaofe
rette Iralcheur, servez-vous des excellents produits de le
laineuse marque 4. H'F. Prars limiied England ; jels tqnc :
Savon stransparents en bcwies, Savons transpa-
rents en tabtet os, Fine poudre de lac et poudre de
Talc pour ilii>6 Baton*roujies pour lvres
fin vente chez Simon Tieux et |hVed Tieux "
ALUMINUM LI
New-Orlans & Souih,
American Stap
Prochain dpart direcj
pour Port-au Priaeel
Le steamer oozt laissera iw Orlans!
viier o.irant directetn ut pi r Port-au-H
Ce 10 Fvrier i
A. de Vlatleis &
Agents Gnrai
Pharmacie Sjoi
Donne avis sa clientle 11 aux mdecins et au
'rtnrsorm son L boratoire d'Ulogie en Jud I
btoiojie appliqua sous la Direction du,
Ur tticot et F. Sjourn
Le laboratoire 0 .> otvart tous les j ws de 7 hres ^
n ares las ir e atr lou>es isr cu;idse| iaiyi**
ui)oqc d cinto, saut pour le
W h m 11a lu constante (Jr<**
S m reues que le mardi dt chaque semaine
S'dr~ 'r ia Ph*rniicis oonr les reuseigueuieu
' rni es.d'nriues et Sicgaslriquel
ReaciioD de Wassermann
B MO ion de Tr boulet,
xtmea du sang et j pu
\Lm Miiu d s ma -s tcslel
Bxame e crsSJ
tlbucoinol
u, san'e UrH
Rhum Nectar
Ch. N, Gsef jew
" 1140, Rue du v! j t 11 Je
117 hut Bonr r*
1 820, ilue Uvro,

- ^


University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Powered by SobekCM