<%BANNER%>







PAGE 1

Ll MAlft PARIS— M. Mille ;nda= ni avant ni aprs la remise du dossier. Avant, j et, u relias l'entre tu cari par \'r lli'aire, qui (Ardait de me calmer et me priait d>? ne pas aller plus loin. II est un honnte lu mine — Mr Hilaire : il ne niera pas — je crois qu'i ces obju rations je rpondais —c'est fini je rentre mou revolver. J ai voulu seulement ravoir mon dossier. Aprs la remise ?.. M Rancharl n tait peut tire plus l. D'ailleurs — j'tais immdiatement parti, mes pices sous le bras. Je nedois rien, mon cher II nec, la Pharmacie Centrale. Toute la bandt le sait, et Blanchard et lirai;dl et le reste Hickards ? Tout s'est fait en son nom, mais je suis certain qu'il a tout ignor des moyens q-i'on employait pour reprendre de moi, sans bourse d mr, le dossier de l'affaire Pohlmann et ce net pas lui assurment qui a pu re commander de me rclamer paiement d'une note couverte depuis pies d'^ii an. M'a t il jamais pay les actes que j'ai prpars pour lui, euand il prenait U suite des affaires de Brandt Co ? 11 -ait que non et que | our ces acte' il dlient depuis longtemps une note d'hono raiies de G-Mit Vingt Dollar*. M. Rickards n'est d'ailleurs plus rien la Pharmacie Ceutrale, c'est un autre qui y domine, un j mateaia bien connu ici pour sa ce uardise, %  a dloyaut, sa mauvaise foi tous se mauvais lualincts eulin. Voynn', si m* dette n-tait pas teinte MRickards n'en aurait il S as retenu le montant au moment e me compter les Deux eenls Dollars dont l'exigeais le versement avant de mettre la main son appel. J'ai rejet toute la boue doit m'avait couvert le rdacteur du cTemps. Je laisse au tribunal de punir, corn ne le le mrite, son entreprise. J'ai confiance que la justiee ne manquera pas ,\ > me prolger contre lous les. ..de notra milieu. Port-au-Prince, le II Fv. L0§j A toi, mon vieil llnec Emmanuel CAUM.N Prfal* rValtmnml 11Les recppiionr de Mme Louis Borno, (les Jeudis ) sont suspendues jusqu' nouval avis. Championnat de F*ot-Ball 2me Cat'rjorie L'quipe de la I,I nda. merieNcrd a battu lquipe Si d 2 buis cru tre 1. lie demi heure plis lard la lutte s'est ouverte entre "l>iglon" et le "Venus. Elle a o f lert quelqu'un tr'. Le public a tenu compte, de lajennefse des quiiiers et les i encourags pr de sir cres appl m d'ssements. Chacun a voulu df n die ses couleurs ei l'a fait a-ec ce n vii lion, avec ce mage, mais ( as loi jours avec nu Ih d<*, . i, }•*z H uvent I in xpii nce dis joiu urs f aulait aux veux et 'es imialien'es du public fat • pour nnnorcir , et toa jours prts pour use m-iigre pitsa ee livrer au vent de la public ( lei faits les plus mensongers. Cette to's ci. votre journal, si b'en iniorm, a t odieusement mystifi. U ail '. u %  s, le Lieutenint Durr, eom nandent le Sub District de la G m ne n'est pas u<\ otHcier per raettie de h part de lon ns de pareils carts la d % %  •ipline. Cette rectiiicatioa n'a d'autre bit que d clairer voire journal. Recevrs man cher Directeur, ne* salutations distingues. Luc ELU Une a m rieaine de 107 an se fait coiffer la Ninon L0NDRES,2I Janvier— Tant qu'elle est en vie, une femme n'ab di i mjamais tt suit la mode li.ie lement, mme lorsqu'elle a un pied dans la tombe.•> Jamais cet axiome n'a t antai vrai que dans le cas de Mme Elisa bctli Verkes, de NNcstchestei (l'en •ylvauie; qui clbrera *on lo7e anciversaire le tt Juilletpr. cliaio. En el'let, cette ultra cenlrnaire vient de se faire couper les cbe veux la Ninon, malgr les p o testations nergiques de ta lit e, uoejeune personne de soixante dix printemps, qui trouvait cet ex es de coquetterie dplac chez une dame de l'ge de sa mre. Mais Mme Veikes, qui voulait toat prix suivre le mouvement rotila de l'absence momentane e sa fille pour appeler le coiffeur qui Jui enleva sas tretsts blanches Avis Perdue : Une plume fontaine en argent, marque E. F. Enright. Une rcompense de Gdes. 15.00 est offerte celui qui la rapporte ra la Direction Ocrale des Travaux Publics. Aucune onction ne sera ft mande. Chez Flavclanei & Cis Vnnentld'arriver*par lejrat\p les arides suivants? Dente'!es Extra Fiaei, Dentelhs de soie, C nielle* Or et Rubai i-, Calottes, Ckaptajx tiain s, Plumes, Fliers, Pailla de M tons ai cls pour Modtt. — Spnrterif .— Des Motils Haute Faslaisk/ parles paur Robes et ck nui, des Sacs Parls da tout baaat acs Dancirgs, (>bapeaux Jtan bart pour Entants, Brossas I PeigLek couler tout genres dts Brotse d dents, dta Patsa Ires, etc ttc. Articles pour Homes : Faux cols, Crevtes, Bretelles, Cbs da soie, Jai telles, etc. Te us aiticles pour mereeiie at Lisgerie. — i aux sutiituis. BCUGUO.NS EN T US Gt.NHES et Boieboos pour pbsraaacia. Aliaaentatioa Liquide : Liqueurs, Cogaee, Vin?, CbasaBagae aal Balles eo et o -t boi c et Popes.— Jouets divers. g Aceeuoires de l'bar m a cie et Spcialits Pharaacee tiques.— a* i Bassin s, 'ltbes en caoLtchouc.— Vins et Sirop Deaehieaa, Via N< Lavuix, Hifctogaol, Qumium Labarraque.Pepto Fer U,ete.Bel d'I et de Claubert, Ecenns en Uros, bavons antisepUqQM toutes u Extraits,essences pour Sirops,liqueurs et CoDrJserie.Coiaraals na^i Nous avons reu le Vritable .Th des Alpas, KxeeiUat dpa, .Predurts ttuilbaud, Timbres, Papiers tisabrs, Timbras iaei EJ srOK igirettes Camel, Articles de Mode ea |rae. Prix fM>e-nous voir, nos pi ix saut avanUgsnn F. Lavelanet et Cie Lubin Lubiu • n Elle est ahannanie, l'ide d'oifrir UM rl*c*>n jjsilurti, d'autant plus aue_>tt du LDBII. En vente dans toutes les bonnes maisoea, m Bicyclettes! Bicyclettes Fabrique par In grande Socit Manufacturiers a Armes et Cycle de St Utienne ( France ; la bicyclette Svelte est la seule qui runit la luis toutes las qualits de perfeotion requises de nos Jours. D'un fini irrprochable, d'uue lgance Indiscuta-j ble et d'une solidit incejscparable. la bioyclete Svelt*! est mu aie de tous les accessoires : Pompe, clef,pneus j et chambres air Michelin. C'eut la grande marque qui ost sorti viotorieuse aux plus importantes preuves sportives dans le monde entier. En vente c hez \ Nicolas Gordasco LehnetFink,^ (Maison fonde ea 1876) New-York, .U.A. MborMoirt, 1 Bloomlield, N. J., . V. A. Extraits liquides Sirops Teintures Onguents Liniments Esprits Dsinfectants Pastilles 'Spcialits Produite pharmaceutiques • Herbes mdicinales i I •i -t—*v



PAGE 1

LK MATIN la maison H.S1LV1RA [eux qui n'ont pas encu, e q vu le* f\$ article* d* isie que vient le rere'ir If lata n 9'iNera kent, dans leur n I • , b'einprttieT prix ai riaonala*K |os articles sont vraiment de ttue aeanal et de Llieur et nos prix dficit! toute < eneurreoee. |pe fie Chine coulaurs ai sorti I *• extra suprieur marocain earreaux xie carreaux pour robes et i kemises_, EotiiK' de soie barres lue voile a carreaux %  lesuisvo brod [pon franais barres et^ carreaux [gomal noir sup. Lmii' anglais uouveaul Fgo bleu anglais suprieur lmbearli anglais de toutes beauts iga noir suprieur _u Chine pour tailleurs ii blanc suprieur ci jaune anglais suprieur ok union blanc an liais "nouveauts" *" union blano anglais fil isor japonais pour chemise hommes si ?s de soie a barres couleur pour shemises hommes et robos nouveauts. niite fine pour chemises, >oa|e fine pour lingerie licot percale pour bhyr anglais pour chemises 3 extra supj 7andi suisse uni et couleur l jours demi-soie aussetUs cossaises pour enfants bnch Frisky, dernire nouveaut blin fleurs pour robes fssor blano nbrie blanc '* lies couleur a barres Irting biano suprieur i dentelles i soie brode %  f il brod Usas "Pivert*Ile pour premire Communion vertures blanche et couleur suprieur ades brodes Madera pour chemises et jupes Ile blanc a barres et mouches t ne blanche jardine blanche barres et] unie ^>on blanc et couleur jours ie bianc et couleur uni Jmisettes allemandes suprieur Ibaut noir anglais talion toile orue miettes de toilettes blanches ooulsur damasses blanches pour f amiHes >pe couleurs Ites serviettes blanches damasss* isndi • blanc & oouleur; barres A csrrssum ge cou.eur anglais sup. 'pour I—.. CBrreaum t" * n m m oia uour bsBmsTs hsinmss %  nstU Foulard pour robes %  %  •• %  aes franais & amricains •tons b ancs A couleurs sup I MO de soie uni blano & irms'extts [peau de paille Lne A_ _.*. n.u. A 0 %  S Eirichit le SANG Fortifie les NERFS J DONNE FOROE NERGIE •un personne* FAIBLES. AH t* MES U HERfEHSES nii'im! et (III.MIIMM : LES TABLISSEMENTS BYLA Avii matrimonial*; Le soussign renoi.vlle au publie et au et n D erre m oViii rali< n pa rua au jcwnil "LEMATIN' en dale du jltr Npt. i. I le I '-!! ta voir qu'il n'est plus nt| AU.. Char us. V.viin ht j Mien.e nt d'a\(c aa It ntiT' depuis tau lot deux aiine<8, il se rt*rva tn i>uli, le a* eb ant d i ii t • i t ie une action en fPViL'll lit' p.ill l'illll' Porl I rllCO, le 10 Fvrier 1025 Fidcric B. GIILL l ME ''"^ ~ y\i^ Je ferais un mille pour une Camel TA plaisir vaut cria. Il n'y a —< pat de lubitiiut pour la qualit "Camel," ni pour le doua et agrable inrlangc "Camel." Celui qui fume des "Camels," exige des "Camels." Parce qu'elles ont une douceur, un arme, une dlicatesse, que voua ne trouvres dans aucune autra cigarette. Ne vous lnistes pas dire que toute autre cigarette, d'un prix quelconque, vaut 1rs "Camels." Essayes les "Camels" vousmme. Quelques bouffes! douces, rafrachissantes, et voua ferea un mille pied pour usa "CameU" R. J.REYKOLDS TOBACCO CO. Wiuton<5al*si N.rta Caroliaa U.S. A. aml AVIS La put lie, en gnral, et la C umwce'.. tn particulier, sont i for .i que l.i &(Cii ccn.mar ciale qi i a e>iel t nue Mebfcituis S. A. FOL'G.J E & Cie,a i.dun commun acrord ri Ire Iti associs, dii-sotte le 31 jui,\ier dtroier par suite de Ferme du Ici me du on n t qui les liait. Monsieur Fongre ccndnuera lu aff irts :ssa M n propre 10m d sou sa e.'iODibbii.i |>vi; "' ••• I 61) ji Pa.llwitf % % % % % %  . S B"" .. t%* .-•-., r .. ., f,. Mi fmsfruil pour les mauvaises Roules Le piieu Cord Good Year pour Camion£ est It meilleur pneuma tic fabriqu pour le^ transport sur les mauvaise roules. j JLeparoi^rbiste des milliers de milles, aurlesol le plus cahoteux €l sa fabrication spciale diminut le chauffage intrieur; le fameu i dessein aiiweattier 2-21-3 Iread assure une traction ure 9 en rendant tout drapage impossible* fabriqu pour rsister la plus svre condition d> service, il parcourt des milliers de milles un prix excessivement bas. Fabriqu dans toutes les dimensions courantes. The West ldiesTradiiig Compaiiy Poii-au-Prince, Gonaves, Cap-tiaitiaa. i f En venle dans toutes les bonnes Epiceries de la Rpublique. LAIT CONDENS NESTLE LE PLUS RICHE EN CREME fans 5Uva(! CONDEIJ" ', Toua'.trouverez lonjours du Lait Condens Hostie, Lait vap< n' • Farm ^acte, en dpt chez l'Agent, qui_se tient aussi entirement I VOK ordres, pour remettre vos commandes directes. L t PrBPfZŒaDB-Mijvjyiuyiiii Agent gnral pour tiaitU J [VISITEZ % 



PAGE 1

U MVTIN %  i > i, p li L i ,.. *"r •A vendre ug. LE BOSSE & A^encss— Reprsentatal piui cause de dfait i\ olilier— iiiLelots— Yai.-sell; Neiierit— Argenterie, etc, etc.. b'kdrsser 13xi Avenue Q. ( tncoignure Impasse^ Lavaud et Uiemiu Lalue ). mu m Serge Taillant Cosignataire pour Haiti hutte e, ?hU tiu', il. Lt ado ni fils NOUVEAUX ALAMBICS t>: < iiTa<.u t triiriu | U IAUX-DK-VIC, RHUMS, ALCOOL*, U. DEROYFILSAINtl t rut du Ttiltn. H FABII m-vll PflATiCUF %  tuuuMMf ruij "LJ r,J UtflfCM ?n tLANtrl *. Fi-.i • 8-' '2? t ff'-" "i -i r '< % %  %  %  —• Ceci n'est pas lire Grand r t e de Franc flar'de la Relameg je ne sais pas en faire Cependant ai reui passes du ct du I ureau dil'Administration postale, la Grand'llue .' Rentre^ lai Cordonnerie • Ernest Camille A la Conscience \ eus verrex que les chaussures — que oe soit sur coni mande ou non— sont faites avec ucrtt, soins et solWft, pare que les ouvrier qui les confectionnent et les'matriaux qui y sont employs rpondent et lustttUart le titre de la maison. N. etllA. Acra GranwRue*" ;', '.A ct des v jCaves de Bordeaux \ oiilez vous vous habiller avec,61gancc, et bon march. Adressez-vous la Maison N. & A. A.GRA Dont la devise est de vendre petit bnfice pour vendre beaucoup. H Dans son personnel, la maison compte un matre tailleur italien sorti d'un tablissement de premier ordre d'Italie Elle esi en mesure de fournir des complets toul faite et sur mesure, en cheviote, diagonale, palm beach, drill blano et eouleur, coupons de Casimir pour Dan talons— Ltoffes pour gilets Bonneterie Chemises de jour et de nuit, au fjout d< t clients — Cols et manchettes dernires cr< ations. — Caleons et Pyjamas. Cette maison constitue une inz.ora i n et le meilleur accueil est rserv tous ceux qui d. sirent par une visite tre dfis sur la valeur des travaux fournis.| Tout costume command et qui ne rpend pas au got du client est repris, On paile franais, anglais, espagnol et italien foeilion exceptionnelle, au cenlre des affaire, i proximit de loutrs Ira Bananes, de la douane IlHr,0r,VK (blancs et rougea [ pt la renomir. ( Pommard mousseux, q Qt A niic in ) Le plus gra id assortiment de Liqueurs, f.oijoae gins, wiikies, etc. Absintlie Pernod, Amer Picon, Vermouthc ONSEHVES franaises et amricaines frachement arrive?. C! A 11 ES de Cuba, \nrora et ll'ihanira. CI3AR TTES de toutea lesfabriqias d'il dtl Gros et rft* t. IWilrTMERI eh Cartes po*t lies. Prix trs midr*. P. P. Palrizi Aux grands magasins Des fournitures;'Gnrale* ?our la Cordonnerie. JOANNY CORDASCO No 310 Rue des Fronts-F rts,(Thomas Mariiouj No 319 Port-au-Prince, Hati lien de plus due pour les lrennes iju'ure machine . coudre "Test". SciiplefQ Elgance Fini Qualit lia p UU f ScUit A tri* bon marche ^ trs bon march, lti es bon march TIPS lles Tle 2.000 F nulles de Tle" Apollos Masquet Masques!Masques! Masques Pour ceux qui se* "prparent bien fler le .Carnaval, les Manques le plus varis se ttouvent ehei Olollson, Lucas H* • o. £ tous les prix et pour tous les qc-Ats, (JLtUbliSUJS, LUCAS ^ q PORT-AViPRlNGEl Agents gnraux de : HecketJon-s Jewell Mi lixxf NEW-YuliK Earnes Iluqar ian ,0 0 — iBouls? Roxt g Tbe Home Insurance Company SEW-YORK Assura nce contre l'incenalej Diamond latcb Go Allwnettes t Sale Home* D.;"S,'tubhr 1% port Company I neus "Royal Cord" Souliers u Roils. Chas F. I.dilaqe ft S on Poisso in talrsen tous genres AJan-hicf ures.Life lna'ce Cy \a^nrn cp sur l a via, Strilben Frres A lue \ ins & ( hampagne Porde au! Ph. lfe\m*n COPENHAGUE ui re r ois, fr omage et conserves aliasl W. SWathews? t* Son Tal'*s fa unes et -"^ rs. La;i^a'ion:d Sans Rival r.iT?rettes r,haAtti Envols dedenraa, ALUMINUM LI Ncw-Qrleaas & South merisai Steansbip Prochain dpart diref pour Port-.u Priaca.| Le steamer tcoztl laissera New Orlei-isl vrier courant directement pour Port-au-P< Ce 10 Fvrier I, A. de Matteis ce Agents Giriu sa %  SB— % 
  • d'Uloge enjun f h ol ge apnl que sous la Dir s r.tion di Dr Ricot et F. Sjourn le laboratoire est ouvirt louai IOIKS de ? lues (hj n 'irn 1 :s >ir pour lout s i--; -ec'\ iv.S =31 ina'y'M f *2*'* % a <*' 'ointet aut pour le \\*h nuro ctfa constan P rreS rent reues que le mardi de cha tue semaine. S'adrv "r i ta Pharmacie pour lea rease g/iemeotr t naves.d'urines et SueRastrique] Raction de Wasserrnann Ba Mion de/Tri boulet, Kv men du sang et du pas Examen des matire %  tcalail. Examen


    PAGE 1

    DtBBGTBim PKOPRIETA.1UU IMPMUUH Clment Maglord BUIS VERNA 1858, Rue \mrioaine NUMERO $0 GENT,MBS Quotidien TLPHONE W 842 honntes aiijoiiMriiuiquaulrel.MS; mai* ee qui a disparu c'est i unile morate.L'Iionntet s'est m >r cele.elle n'existe plus qu'a Wtat de Iragments ; la conscience moderne ressemble un muse %  n peu>sparate o, ct de pices rares,d 4 orimnes et d poque diffrentes, en'reneontre des bibelots doiteux et ridicules. Mime Bfy I8me ANNEE N-J5434 P0rtT-AU-PWNCE (HAJT11> LWNDUie FEVRIER 1W* i l'Et Ttdne ijfJm .*. %  . tSSSSlt"""* ap Je viens de passer trois heu$ 0 L e8 formations le la maires la Croix-des-Misaions et ie toa <} e< vtrinaires o les anim'empresse de vous relater le maux seront aoiims saut dj rsultat de ma visite 1 Habitaac |, e ves. •_._ r._:# #,\ C'-I tintera hipnw*m}m* M te CltK Nomelles Etrangres Sait-on bien que que CM a.ee.rt qui. ici, trafiqueo du J [' tisme' n'ont mme pas e mente "r invent le Nationalisme LU s"vous en doute,, le petit, fait IfUt, ra.)oort par un journal Nous avons eu ie plwsir te rece voir la Lettre Pastorale et Mandement de Monseigneur l'Ar. hev iue de Port au Prince pour le Carme de l'an de grca l8 su ca con lion Damier, o s'abritera bien tt l'Ecole technique d Agriculture. lo Le bassin d'immersion est achev. 11 doit servir dbarrasser nos ch vaux n'es tiqutf* La construction comprend un bassin o l'animal descend par une pente rapide plongeant dans le liquide d'immersion et un es calier de remonte l'ouvrant dans le schoir o l'animal immerg viendra se scher. %o La Vacherie destine la traite des vaches se dresse su* des piliers en bton arm Elle est presque acheve, ainsi qui l'annexe destin aux diverses prparation* qut peut subir le ait. U ne reste construire que es mangeoires. Dj sont abrits 56 bœuls, vaches y compris, reus de la Dominicanie 3o De nombreux ouvriers travaillent l'rection du hangar destin aux porcs. 4o Les piliers du c Stock %  ont en construction, en mme temps qu'on travaille l'rection du STORAGE. 5o I.e btiment destin au toreman gnral est aux trois quarts achev.!! ne reste que la couverture et les portes placer. 6o Le Silo avec ses 40 mtres de haut et 10 mtrs de diamtre ses fonda'ions dj faites. U sera en blon arm et devra servir la conservation des denree. 7o Le trac est dj fait pour les fondations qui soutiendront le Palais technique o seront abiits lia lves. Cet difice L'Ecole teclmiqua d Agriculture comprend une superucie de 70 72 carreaux de terre en majeure partie fournis par l habitation Damien, dont le vieil aqueluc, datant de la Colonisatim, franaise a t restaur sur 500 mtres et fournit l'eau an?ne le la aource Papau. — Leiw mme eau fait fonctionner le moulin anges pour I extraction de la etnne sucre. Au mo:ncnt de notre visitf, 1 Ingnieur Jourdau et son aille, Monsieur Pierre Loin* localisaient les fondation du bal destin YE".ok rurale. Uo Le jardin de 1 Ecole tech nique a dj fait sa rcolte de cannne?. Bientt il rcoltera 10. ses pois de Virginie, qui seront utiliss pour l'eogrtil des I *re< et d-s bestiaux, 2> se* ma.s*s patates, etc. Six charures fonctionnent dj, b?aucouo d autres attendent d'tre montes pour servir concurremmen avec les herses, les semo rs, les applanisseurs dont I s d; s sont remplis, la tnnsl .MI tion d cette immense 1re ou le service technique attend de donner la mesure le son action. Sur lafaad8-nordd>taiua duc, deux tracteurs preo rf*' t les terres pour les semences qui se feront la saison pluvieuse. Il n'y a que deux mois depuis que les travaux uni t ouverts dans le chantiers de la Croixdes Miss on. On p ut compien dre quelle somme d'' nergie on y dploie avec seulement une centaine Thommes travailleurs, ouvrier?, ingnieurs, etc Dr ED DEPde Strasbourg, va vous TetlLandau.danalePalatinat hnan. pendant l'occupation mi hnan. pendant Mocup" —— gneur 1 Arcueveque '""-taire un journal local, qui avait J e9 b ea aims coopraient de dontoujours en une b PAR18— La chambre des dpu Aprs avoir parl des concours te a (enu sance pendant la plus nue le clerg a le droit d'attendre gran;, e la censure crit le jour „Ts.i .bourg'ois, quelle moucha avait pi-iu le journah-.etran^o m en mouton enrag. Le pot-aux roses fut bientt dcouvert. On puttab'ir que chaqueJterdic Son valait au rJar'eur, de p d. crdules gogos, tout JfJ UJ cadeaux fort apprc-ables, entre autre un eochon d, 1.U gM rose une voiture do choux, des sac d> pommes de terre, du beur re. voire mme un camion de char bon. Les bureaux de la censure dci dreut de mettre fin ce mange. Quelque jours plus tard, le Jour a se llan une nouvelle a.ta Ils rappelleront i leurs paroissiens surtout dans leurs visites aux chapelles rurales les facilits pus granles accordes par l'htat et par S. G. pour la clbration du mariage et les engageront en pro fi'-r piur rgulariser leur situation. La Lettre Pastorale conclut : loPour le Carme de l'an le grce 10+;, nous recommandons tous nos fidles d'entrer, selon l'e prit de l'Kg'ise, dans les senti ments d'une sincre pn'tence. ^o Kn'vertu des privil^^s accor ds par ie Saint Sige, les li llM de nos diocses ne sont tenus au i uneetrab-tinence-iuele^ven dredisdecarmee' "av11d e.No-i. --J,; Hei pcrmisllsormais,mme aux S arlendema,n. M*JJ ^ 5 e u 0 S supprima, de man ^ i nqi U rs P 'ustard borde du pn = „ n0 *iX3SL m P dles de remplacer pai^'autres il ses ..igUM de *in fonl P" cu'iuition'd'lo milliard, et il a ticulirement "~rUr que 1 J aelendu U Trsorerie nationale 1 ma^no a main nu 1e at majo c .nlre les exigence de certain* comptel tour l'arm; telle qu Sotr qui Uan lent d'autre, M uUtt avant 191 1 et que ce te na erditt, q ,rm. les crdits vots io n a trouv le neveu d instru ie est comprise 1 somme de 180 mil ces jeunes hommes paurla Nrjce C, de ne eoo.tltu.nl les in rniht.ir. preequ. d.n. ^" Es de la dette contracte vis eouditbi | %  '"• l^Ktats t ,is 1 i;ann 3 dern, gj ^ -J^le guernprtidi par le i Foch coiiordera avec celle 0< niuloii d contrl et que consquent le^ alHt devront i I iVkWm ie qu'il i coup faire avant que la I* La soui commission charge rcemment par la commission des finances de la chambre a trouve une solution la question de la dlie interalli! ; 'i fuaie^t omm H. Klot/ prsident, MM douce et Louis Dubois vice pr nal que surlendemain. u .'Le censeur fe-ma ni l a t dcid de demander M. ne. Ilerriot de recevoir les membre* de la sous commission. J ( QVelleS ihi'lai.i,. u lions ie M. erriol Dans la u tallurej i ., .u. PARIS— Al. ch-mbre disca > A1;! sLes aitallurgistes aie ^ ^ ^ g n mail%  ut lait savoir aux mAUTOUR DE LA HASCO U semble bien que, cette anne, dan le champs de la Su* gar, la rcolte n'e point t mauvaise. En effet, depuis plusiturs jours, chaque soir, passe la Orand'Rue, venant de la pla ne de Ltogane, un convoi de 20 wagons chargs de canne. En Plaine du Cul de-Sac, e'est encore davantage, les convois sont de 30 ou 35 wag< ns.Gependant il y a une grave diiQoult, parait il* On se rappelle la campagne mene en laveur de la canne japonaise, dite youba . Plusieurs mme recommandaient axec enthousiasme de distribuer aux planteur de plants de cette canne afin de gnraliaer sou introduction dans le Pays. Or, d'aprs ce qui nous revient, les cannes japonaises, plante en si grande quantit par la Hasco, ont t un vritable Gasco. tlil l'avoni la coupe de cette can ne, cause de sa duret est trs pnible. Cest difficilement q l'on peut recruter des travailleurs pour cette besogne. m Ensuite son rendement en jus •st bien infrieur celui do la canne d'Hati. Les moules les %  jactance la brojrenl avec une ixlrme lenttur: le la communion pas n .raiS^rr-viv^t M ssffS; S a ^> u ^*^ ata tetek prparer la corn t i n dj tane **£*££ munion pascale des bomoiaajtt Jh.n, est £ ^ JJP^ Cette belle varil de nouveauts cliei Paul E. ADXUA, rellement les ,, 9 O.S les ptu. diiBcto ftvsa*xrjRfe peuvent se satislaire dans en face de i a mor t avant de i ce magasin. dilTa mer ceux gui lut'ent et ceux qui soulfrent.On a cilomni mes ofli ciers alors que les cimetires du • l • 1, „„,. nui Anl une retraite de trois jours, soit l'occasion de la Semaine S unie, soit tout autre moment du ternis pascal qui paratrait p'us favora ble. 5o Les prtre soumi notre |U ridiclion diront h la Sainte M M M tous les jours ru la rubreo. e permettra, l'oraison .Pro Papa Parisiana Mardi Les niliiois de Mlle. sans te sou. De et ti^pisode Entr*: G UJBO Balcon : 1 gourde tu.ll n Qoaocire par Ici pra les plu concrets t roils I aucunpaiti cialWMi %  l,na h M II iriol d'abodoDBi propres do ri es acooomlquea pour appliquer les docir. lites le n'ai jamal c.* de d die la pioprieM I %  le pr. id eu nous pserions plus d m M h vc les socialises nous B0 non i lem.nfc vctue.il i union 1 m pnrti pour la fen de 'a monnaie nationale qui coi.dilou tout. L.i rapporteur de la corn prer ooi b lie. sont actuellement en meil leu. tat quelle, n'ont jamai-le depuis h radalic, le budget e-t .qnilittretla.apacil de produc tionduiay^esla.gmenteLLl.. arenlour la banque (.00 mu li.ns de Irancs pendant l'anne tt ne lui doit plus que S mil urds La rserva i'o est plus forte H 1.1 ).i00 franc et o.i ne prvoit aucune augmentation de la circu lation fiduciaire. i 9 .iond sfinainesapris queu 1925 les impts 740 lianes par I 19S4. Imhitaiil conti-e Noutes Diverses M.EXIC')— Le conseil i" i I D enit nationale a et* inform peT* M Jean l'rier, ministre da Fren ce eue Mme Curi 'pti ,ur invilalion de PUnivoi \i de mire Mexico quehiues conl-ren rt-s sur le radium, j ,, uo WASHINGTONLe prsidesl llla „ Js saisis aux toi ^^^T "..H finis pendant la ijuene culti ; r edu Knnsas cm. • W UShMNG I ON Le retour re de l'afneoHuie au' 'm' de biens aile Varits B B MRDU3 ^z Tie 6e 7e et He pisodes Entre G. 0.50 Mercredi l'Homme aux Trois Masques 5e et 6e pisodes entre : 50 centime* ciers alors que les ciuic..*.-.. -•• i„ mil „i a Maroc sont pleins de eux qut ont ^ e8 # 0 mmandemenlS • ___*. leur aanir AI l i % %  *. donn glorieusement leur sang et leur vie. De telles ealommes ne peuvent pas rester impunies. Celui qui parle de telle faon, hors de l Es pagne, a laquelle il n'. offert son sang en aucune occasion, est_ un ennemi de son drapeau. Oue Dieu veuille illuminer ce mauvais pa triote et lui pardonner le tort fait l'Espagne. Combien il et t prfrab'e qu'il ait, au lieu de se (ivr-r a son pays. •;liavs} de rcrivain r Paris Ne Lis jamais de concision „ ur ^ rtcUmattoo.^ KJjrr. personne. Pense re que tu cria, cris ce que tu penses. Si tu cherches faire fortune, fonctions le 4 mars lor-que le

  • Le Matin
    ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS MAP IT! DOWNLOADS ZOOMABLE PAGE IMAGE
    Full Citation
    STANDARD VIEW MARC VIEW
    Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/06355
     Material Information
    Title: Le Matin
    Physical Description: Newspaper
    Publisher: s.n.
    Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
    Publication Date: Monday, February 16, 1925
    Frequency: daily
     Subjects
    Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
    Genre: newspaper   ( sobekcm )
    Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
     Record Information
    Source Institution: University of Florida
    Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
    Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
    Resource Identifier: aleph - 000358166
    notis - ABZ6468
    System ID: UF00081213:06355

    Downloads

    This item has the following downloads:

    ( PDF )

    ( PDF )

    ( PDF )

    ( PDF )


    Full Text
    DtBBGTBim PKOPRIETA.1UU
    IMPMUUH
    Clment Maglord
    BUIS VERNA
    1858, Rue \mrioaine
    NUMERO $0 GENT,MBS
    Quotidien
    TLPHONE W 842
    honntes aiijoiiMriiuiquaulrel.MS;
    mai* ee qui a disparu c'est i u-
    nile morate.L'Iionntet s'est m >r
    cele.elle n'existe plus qu'a W-
    tat de Iragments ; la conscience
    moderne ressemble un muse
    n peu>sparate o, ct de
    pices rares,d4orimnes et d po-
    que diffrentes, en'reneontre
    des bibelots doiteux et ridicules.
    Mime Bfy
    I8me ANNEE N-J5434
    P0rtT-AU-PWNCE (HAJT11>
    LWNDUie FEVRIER 1W*
    i l'Et Ttdne ijfJm
    .*.. tSSSSlt"""*
    ap Je viens de passer trois heu- $0 Le8 formations le la mai-
    res la Croix-des-Misaions et ie toa <}e< vtrinaires o les ani-
    m'empresse de vous relater le maux seront aoiims saut dj
    rsultat de ma visite 1 Habita- ac|,eves.
    _._ r._:# #,\ c'-itintera hipn-
    w*m}m* M te CltK Nomelles Etrangres
    Sait-on bien que que cm a.e-
    e.rt qui. ici, trafiqueo duJ ['
    tisme' n'ont mme pas e mente
    "r invent le Nationalisme
    LUs"vous en doute,, le petit, fait
    IfUt, ra.)oort par un journal
    Nous avons eu ie plwsir te rece
    voir la Lettre Pastorale et Mande-
    ment de Monseigneur l'Ar. hev iue
    de Port au Prince pour le Carme
    de l'an de grca l8
    su
    ca con
    lion Damier, o s'abritera bien
    tt l'Ecole technique d Agricul-
    ture.
    * lo Le bassin d'immersion est
    achev. 11 doit servir dbar-
    rasser nos ch vaux n'es tiqutf*
    La construction comprend un
    bassin o l'animal descend par
    une pente rapide plongeant dans
    le liquide d'immersion et un es
    calier de remonte l'ouvrant
    dans le schoir o l'animal im-
    merg viendra se scher.
    %o La Vacherie destine la
    traite des vaches se dresse su*
    des piliers en bton arm Elle
    est presque acheve, ainsi qui
    l'annexe destin aux diverses
    prparation* qut peut subir le
    ait. U ne reste construire que
    es mangeoires. Dj sont abri-
    ts 56 buls, vaches y compris,
    reus de la Dominicanie
    3o De nombreux ouvriers
    travaillent l'rection du han-
    gar destin aux porcs.
    4o Les piliers du c Stock
    ont en construction, en mme
    temps qu'on travaille l'rec-
    tion du STORAGE.
    5o I.e btiment destin au
    toreman gnral est aux trois
    quarts achev.!! ne reste que la
    couverture et les portes pla-
    cer.
    6o Le Silo avec ses 40 mtres
    de haut et 10 mtrs de diam-
    tre ses fonda'ions dj faites.
    U sera en blon arm et devra
    servir la conservation des den-
    ree.
    7o Le trac est dj fait pour
    les fondations qui soutiendront
    le Palais technique o seront
    abiits lia lves. Cet difice
    L'Ecole teclmiqua d Agricul-
    ture comprend une superucie
    de 70 72 carreaux de terre en
    majeure partie fournis par l ha-
    bitation Damien, dont le vieil
    aqueluc, datant de la Colonisa-
    tim, franaise a t restaur sur
    500 mtres et fournit l'eau an?-
    ne le la aource Papau. Leiw
    mme eau fait fonctionner le
    moulin anges pour I extrac-
    tion de la etnne sucre. Au
    mo:ncnt de notre visitf, 1 Ing-
    nieur Jourdau et son aille, Mon-
    sieur Pierre Loin* localisaient
    les fondation du bal destin
    YE".ok rurale.
    Uo Le jardin de 1 Ecole tech
    nique a dj fait sa rcolte de
    cannne?. Bientt il rcoltera 10.
    ses pois de Virginie, qui seront
    utiliss pour l'eogrtil des I *re<
    et d-s bestiaux, 2> se* ma.s*s
    patates, etc. Six charures fonc-
    tionnent dj, b?aucouo d au-
    tres attendent d'tre montes
    pour servir concurremmen
    avec les herses, les semo rs, les
    applanisseurs dont I s d; s
    sont remplis, la tnnsl .mi
    tion d cette immense 1re ou
    le service technique attend de
    donner la mesure le son action.
    Sur lafaad8-nordd>taiua
    duc, deux tracteurs preo rf*' t
    les terres pour les semences qui
    se feront la saison pluvieuse.
    Il n'y a que deux mois depuis
    que les travaux uni t ouverts
    dans le chantiers de la Croix-
    des Miss on. On p ut compien
    dre quelle somme d'' nergie on
    y dploie avec seulement une
    centaine Thommes travailleurs,
    ouvrier?, ingnieurs, etc
    Dr Ed DEP-
    de Strasbourg, va vous
    TetlLandau.danalePalatinat
    hnan. pendant l'occupation mi
    hnan. pendant Mocup" gneur 1 Arcueveque '""-- -
    taire un journal local, qui avait Je9 b eaaims coopraient de don-
    toujours en une b __ ..., ,.'ii i.' i4 i
    Par Cbla
    Le vte du budget
    franais
    .,,, i, r u> PAR18 La chambre des dpu
    Aprs avoir parl des concours te a (enu sance pendant la plus
    nue le clerg a le droit d'attendre gran des fidles pour que Dieu soit mieux terminer l'tude des :U)0 et quel
    connu et mieux servi ; Monse- que8 chapitres concernant les d
    rneur l'Archevque recommande penBes inscrites au budget.Les cr
    1 ; h b- dits de'.4 milliards 18S millioni
    de franc demands ont t vot
    a l'unanimit. M. Ilerriot a fait re
    L'atat-major allemand sv
    rail t;\ qu'il tait av.int
    la guerre
    PARIS Le rapport de la mis
    ton militaire interallie de coolr
    le en Allemagne sera probable
    ment remis avant lundi entre les
    mains du marchal Foh. D'apis
    les personnel qui ont eu connais
    ance des rapports bi mensuals
    avant aervi rdiger ce document
    mora
    >;, e la censure crit le jour
    Ts.i .bourg'ois, quelle moucha
    avait pi-iu le journah-.etran^o
    m en mouton enrag. Le pot-aux
    roses fut bientt dcouvert. On
    puttab'ir que chaqueJterdic
    Son valait au rJar'eur, de p
    d. crdules gogos, tout JfJUJ
    cadeaux fort apprc-ables, entre
    autre un eochon d, 1.U gM *
    rose, une voiture do choux, des
    sac d> pommes de terre, du beur
    re. voire mme un camion de char
    bon. .
    Les bureaux de la censure dci
    dreut de mettre fin ce mange.
    Quelque jours plus tard, le Jour
    a se llan une nouvelle a.ta
    Ils rappelleront i leurs parois-
    siens surtout dans leurs visites aux
    chapelles rurales les facilits pus
    granles accordes par l'htat et
    par S. G. pour la clbration du
    mariage et les engageront en pro
    fi'-r piur rgulariser leur situa-
    tion. .
    La Lettre Pastorale conclut :
    loPour le Carme de l'an le
    grce 10+;, nous recommandons
    tous nos fidles d'entrer, selon l'e
    prit de l'Kg'ise, dans les senti
    ments d'une sincre pn'tence.
    ^o Kn'vertu des privil^^s accor
    ds par ie Saint Sige, les li llM
    de nos diocses ne sont tenus au
    i uneetrab-tinence-iuele^ven
    dredisdecarmee' "av- 11-de.No-i.
    --j,; Hei pcrmisllsormais,mme aux
    Sarlendema,n. M*JJ ^ 5e u0S supprima, de man
    ^inqi,UrsP'ustard borde du pn=. n0,
    *iX3SLm P dles de remplacer pai^'autres
    il ses
    ..igUM de *in fonl P"
    cu'iuition'd'lo milliard, et il a ticulirement "~rUr que 1 J
    aelendu U Trsorerie nationale 1 ma^no a main nu 1e at majo
    c .nlre les exigence de certain* comptel tour l'arm; telle qu
    Sotr qui Uan lent d'autre, MuUtt avant 191 1 et que ce te na
    erditt, q,rm. les crdits vots ,ion a trouv le neveu d instru ie
    est comprise 1 somme de 180 mil ces jeunes hommes paurla Nrjce
    C, de ne eoo.tltu.nl les in rniht.ir. preequ. d.n. ^"
    Es de la dette contracte vis eouditbi | ''" "
    l^Ktats t ,is 1i;ann3 dern, gj ^ -J^-
    le guern- prtidi par le i
    Foch coii- ordera avec celle 0<
    niuloii d contrl et que
    consquent le^ alHt devront i I
    iVkWm ie qu'il i
    coup faire avant que la I*
    , La soui commission charge
    rcemment par la commission des
    finances de la chambre a trouve
    une solution la question de la
    dlie interalli! ; 'i fuaie^t
    omm H. Klot/ prsident, MM
    douce et Louis Dubois vice pr
    nal
    que
    surlendemain.
    u .'Le censeur fe-ma ni l
    a t dcid de demander M. ne.
    Ilerriot de recevoir les membre*
    de la sous commission. J( QVelleS ihi'lai.i-
    ,. u lions ie M. erriol
    Dans la u tallurej i
    ., .u. PARIS Al. ch-mbre disca
    >A1;!s- Les aitallurgistes aie ^ ^ ^g n
    mail- ut lait savoir aux m-
    AUTOUR DE LA HASCO
    U semble bien que, cette an-
    ne, dan le champs de la Su*
    gar, la rcolte n'e point t mau-
    vaise.
    En effet, depuis plusiturs
    jours, chaque soir, passe la
    Orand'Rue, venant de la pla ne
    de Ltogane, un convoi de 20
    wagons chargs de canne. En
    Plaine du Cul de-Sac, e'est en-
    core davantage, les convois sont
    de 30 ou 35 wag< ns.Gependant
    il y a une grave diiQoult, pa-
    rait il*
    On se rappelle la campagne
    mene en laveur de la canne ja-
    ponaise, dite youba . Plu-
    sieurs mme recommandaient
    axec enthousiasme de distri-
    buer aux planteur de plants
    de cette canne afin de gnrali-
    aer sou introduction dans le
    Pays.
    Or, d'aprs ce qui nous re-
    vient, les cannes japonaises,
    plante en si grande quantit
    par la Hasco, ont t un vri-
    table Gasco.
    tlil l'avoni la coupe de cette can
    ne, cause de sa duret est trs
    pnible. Cest difficilement q l'-
    on peut recruter des travailleurs
    pour cette besogne. m
    Ensuite son rendement en jus
    st bien infrieur celui do la
    canne d'Hati. Les moules les
    jactance la brojrenl avec une
    ixlrme lenttur: ' wagons de 18 tonne chacun,
    landisque pour la canne d'Hati
    c'.fct Il2 heure pour le mme
    nonalre, d^ wattont.
    Enfin l'essai ds la fameuse
    youba a t si dsastreux
    que la Sugar a ordonn se? di-
    recteurs d'habitation de ne plus
    en planter.
    Nous ta-lierons d'avoir d au-
    tre s rt ns ignemei t^ encore plu
    p-cis pour nos lecteurs que la
    que! on intresse.
    a-inierr rbiwu -- -----
    d. v na le strategne et il retourna
    ls numro l'eip dileur prsu
    m* avec cette note argmale .
    c Vous imagine vous que je ois
    U oour voo pro urer le pi U a
    dvora, si peu d f.a.s toa
    les cochons-de lait e votre Pay-?-.
    Ce qui resta interdit, ee ne lui
    point le journal, mais le journa-
    liste, conclut le quotidien stras
    bourgeois.
    Et voit S measiiur, ce que vous
    n'avez mfta pas pu tre les pre
    mien 'i faire 1
    m n be 'es Rameaux, dans toutes qU8 cet-e invit .tion BOlt fJP"-
    iLVSgi ... paroissiales et chapelles J. d.gu .commerctauafraeodi
    avanl cb pelain. Dans les autres e.aieut, dit on, prts entre, en
    chapel es elle se fera au jour dsi g0eiht ons a n importe iel mu
    gu par MM les Curs Le pro n ent pourvu que les mlaliurgs
    es allemands vient ent Paris. A
    partir du M Fvrier le prix du
    pain passtrt 1 franc iO ie kilo
    Dans u discours pro-
    nonc iCordoue lphon-
    se KHI rpond i la eam
    pajne ain monirchisle
    CO^DOUE Dans un discours
    qn'il vient de prononcer au tan
    quet donn l'htel de Ville, le
    roi a dit notamment, au sujet de
    la camoagne diffamatoire dont il a
    t l'objet.
    J'ai toujours fait mon devoir
    et ma conscience est .uisfaite. .le
    rompte sur mon peuple et je vous
    assure q ie le r m urra au poste
    qu'il occup, mais que la boue ne
    le sa'iia pas Lor-que, au Maroc,
    des hommes luttent et meurent
    sous le draprau, celui qui les d
    duit de celt- qute sera envoy au
    serriariat d^ l'irchevch pour
    tre e.nplov aux r-uvres dioc
    saines
    4o Les fi liles peuvent satisfaire |t,,s F, aiueS UdlQOi
    a devoir >le la communion pas n .rai-
    S^rr-viv^tm. ssffS;Sa ^>u^*^
    ata tetek prparer la corn t i n dj tane ***
    munion pascale des bomoiaajtt J- h.n, est ^ JJP^
    Cette belle varil de
    nouveauts cliei Paul E.
    ADXUA, rellement les ,, ,
    9o.s les ptu. diiBcto ftvsa*xrjRfe
    peuvent se satislaire dans en face de ia mort avant de i
    ce magasin.
    dilTa
    mer ceux gui lut'ent et ceux qui
    soulfrent.On a cilomni mes ofli
    ciers alors que les cimetires du
    l 1, ,. nui Anl
    une retraite de trois jours, soit
    l'occasion de la Semaine S unie,
    soit tout autre moment du ternis
    pascal qui paratrait p'us favora
    ble.
    5o Les prtre soumi notre |U
    ridiclion diront h la Sainte M M M
    tous les jours ru la rubreo. e
    permettra, l'oraison .Pro Papa
    Parisiana
    Mardi
    Les niliiois de Mlle.
    sans te sou.
    De et ti^pisode
    Entr*- : G UJBO
    Balcon : 1 gourde
    tu.ll n Qoaocire par Ici pra
    les plu concrets t roils I
    aucunpaiti cialWMi l,na
    h M II iriol d'abodoDBi
    propres do ri es acooomlquea
    pour appliquer les docir.
    lites le n'ai jamal c.* de d
    die la pioprieM I "
    le pr. id------
    eu nous pserions plus d m M
    hvc les socialises nous B0
    non i lem.nfc vctue.il i
    union 1
    m
    pnrti pour la fen de 'a
    monnaie nationale qui coi.dilo-
    u tout. L.i rapporteur de la corn
    prer ooi
    b lie. sont actuellement en meil
    leu. tat quelle, n'ont jamai-le
    depuis h radalic, le budget e-t
    .qnilittretla.apacil de produc
    tionduiay^esla.gmenteLLl..
    arenlour la banque (.00 mu
    li.ns de Irancs pendant l'annett
    ne lui doit plus que S mil urds
    La rserva i'o est plus forte H
    1.1 ).i00 franc et o.i ne prvoit
    aucune augmentation de la circu
    lation fiduciaire. .
    i9.iond sfinainesapris qu-
    eu 1925 les impts
    740 lianes par
    I 19S4.
    Imhitaiil conti-e
    Noutes Diverses
    M.EXIC') Le conseil i" i I D
    enit nationale a et* inform peT*
    M Jean l'rier, ministre da Fren
    ce eue Mme Curi 'pti
    ,ur invilalion de PUnivoi \i de
    mire Mexico quehiues conl-ren
    rt-s sur le radium,
    j ,, uo, --------- WASHINGTON- Le prsidesl
    lllaJs saisis aux toi ^^^T "..H
    finis pendant la ijuene culti;redu Knnsas cm.
    W UShMNG I ON Le retour re de l'afneoHuie
    au' 'm'
    de biens aile
    Varits
    B B MRDU3 ^z
    Tie 6e 7e et He pisodes
    Entre G. 0.50
    Mercredi
    l'Homme aux
    Trois Masques
    5e et 6e pisodes
    entre : 50 centime*
    ciers alors que les ciuic..*.-.. - imilia
    Maroc sont pleins de eux qut ont ^e8 #0mmandemenlS
    ___*.___------* leur aanir aI l i% *.
    donn glorieusement leur sang et
    leur vie.
    De telles ealommes ne peuvent
    pas rester impunies. Celui qui
    parle de telle faon, hors de l Es
    pagne, a laquelle il n'. offert son
    sang en aucune occasion, est_ un
    ennemi de son drapeau. Oue Dieu
    veuille illuminer ce mauvais pa
    triote et lui pardonner le tort fait
    l'Espagne. Combien il et t
    prfrab'e qu'il ait, au lieu de se
    (ivr-r a p'ov s ptune crire de canti
    qui glorieux a l'pope toujourj
    noS' d> son pays.
    ;liavs}
    de rcrivain
    r
    Paris
    Ne Lis jamais de concision ur ^ rtcUmattoo.^ KJjrr.
    personne.
    Pense re que tu cria, cris ce
    que tu penses.
    Si tu cherches faire fortune,
    fonctions le 4 mars lor-que le ertaire Gore dei g peorde la Virginie ocidentl.U
    prside-.' a ;. "T JX
    dre Prus gouverneur d is--
    ka. *-
    y(l ,nce officiel
    lemenl q M 41 avait t
    rcemment n lev de ses fonction
    ' ''a uerre a t
    renvov comme me. lu con
    iur les reciemanoo. -- ; Be.l du b il et de la d. en^e. u
    tre le. Etats Inis et le. allis pour gefa rempid,, rtU conseil par M
    rait voT un etlet sur la dispos w Frun/,. n0Uveau coin nis
    tion de ces biens. la guerre.
    leurs prop.i.ai-e, de 0.000 (K|||
    de l-iei s allemands sais pendant
    lag.ierreenpofS'Sion du gouve
    nem.nl ..nneain est cons.dr*
    par le prudent Coobdge corn-
    5ne question qui n'intresfe au
    ne autre nation que l'Allemagn
    Le prsident a exprim cette L
    Dion lu MaUn Wanche I. u
    de certain- sugRestions railei
    ceinment que l'accord de
    LB CAIME-Saoud, inan 'u
    Uedjed, chef des Wahab.lcs, est
    maintenant rellement nv.l'c I.
    ont. I Arabie, du Globe pers-que


    Ll MAlft
    PARIS M. Mille ;nda= t dp se ptrlfr ramli I l'#lrc
    tien s unt rihle partielle de la Sei
    Mb
    PARI, 14 lue dlptcbe du
    gouernemst de l'Afrique oceiden
    t. le franaise annonce que l'tat
    du ce'otel Vuillemin s'est lgre
    u.eut arn ior. celui de Iwiei lit
    fat ststionneire tt celui de Da
    gne-ux et satisfaisant.
    BKKi 1N-- Le snral Luden
    *lorff a donn sa dmission comme
    diel du parti socialiste national,
    nais reste le protecteur des orga
    nisations nationalistes anlismi-
    tes.
    SOri \--le professeur Nicolas
    Mileff rcemm'nt nomm mini*
    tre de Bu'gaiie aux Elil*. Uli*, a
    t asshssia.
    DOHTJIUND Un groupe de
    30 nommes y compris de? fonction
    naire du gouvernement les pro
    pritaires des mines et les chef*
    de travail ont essay de pnlier
    dans la m ne Stein pour luire une
    tnqute ter l'explosion de grisou,
    ils se gent heurts de si grandes
    diifiru ts en l'avanant qu ils ont
    t obligs de remouter la sur fa
    te sans avoir dcouvert de nou
    veaux dtails sur le dsastre ; une
    ouvelle tentative sera Pile de
    main.
    LISBONNE- M. Yictorino Gui
    marps, leader des dmocrates
    la ( lu [libre, a (l charg de cons
    tituer le nouveau calme'.
    M ( Il \ h EST A l'assemble
    annuelle roumaine le rsppi rtdes dire-.teun
    indiquera que e change roumain
    a lstabil r. s ta ut entre JUO e
    100 au do lar.
    Lss cours
    11 Un ricr
    NEW YORK Francs 19.37
    Steiling 4.772.
    S'
    Nous reproduisons l'article
    suivant qui a paru dans l'dition
    de Vendredi de noire con/rn
    L'ESSOli: ... _^,
    Mon cher llnec, w~
    J'ai rpondu par une citation en
    police correctionnelle l'entre*
    blet paru hier au EMI'S sous
    la rubrique tu Conseiller d'btal
    commet une teutative d'assassinat 4
    qui m impute entrautres mfaits
    d'avoir tente d vssssfasf lejecue
    Roger Blanchard. La Justice pio*
    noncerasur la moralit de la pu
    blication de M MUR 1 VIA. Pour
    mes amis je \eu ici restitu r
    leur vraie couleur & l'incident qui
    eu lieu la Pharmacie Ceutrale,
    entre M. lUnncImni et moi, aui-i
    qu aux laits et circonstances qui
    ont amen cet incideut.
    Vers la lin de Novembre je lus
    charg par M. Hickards, de faire
    appel d'un jugement qui venait
    d'lie rendu, par le tribunal de
    1re Instance de P. it-au-Prince,
    contre Un Unis A Co en faveur
    de \V. Pohlmann.
    i.'u.ni.i 1 appel lail introduit
    le 21 Janvier, je m.ois de MM.
    Rickards & Co sous la signatu-
    re deKoger Blanchard une lui lia
    qui me notilie que les dits sieuis
    ont dcid de choisir pour leur
    appel un autre intermdiaire
    (sic) et m'enjoint de tenir imm-
    diatement leur dossier leur dis-
    position. Sai s plu : je n'y rponds
    pas.
    u aire ou cinq jours plus tarJ,
    M. Blanchard ,-e prsente mou
    cabinet accompagn de de M..Hic-
    Lards et me demande si j'ai reu
    sa lettre... Je lui rponds que oui
    mais que je refuse de lui re-
    mettre le dossier vu qu'il ne
    peut justiHer contre moi d'une
    cause srieuse de rvocation. Vous
    pousez ajoutai-je les que-
    relles de M. UraVdt, c'est lui qui
    vous porte me r.clamer le dus
    sier de l'altaire KickVds et Co.
    M. Rickards veut intervenir ;
    Blanchard lui couse la parole pour
    protester qa'il n'excute les o.-
    dres de personne, etc. etc. Boa
    lui dis jeje n'ai pas de temps
    perdre la conversation a assez
    dur. Je ne remettrai le dossier
    Se sur un ordre de la justice.
    IM.
    Je vous paie le solde de vos
    bonor i es. Non, le tribunal
    C u' mc condamnera vous re-
    snA'ti. votre dossier, Nxera les
    conditions auxquelles je devrai
    luire te te remi- Kl M. Blanchard
    d'emmener VI. Hickards.
    Quelques jcu's se pestcbl. S'ap
    ptl el eu Ut l'avocat de foUt
    .an m a -ignifte tes rponses
    lin; a plus qu eommuaieuer
    l'aflaire au Ministre PiilUe
    ' c une le -eu" la loi. Mais je fais
    rflexion que le succs d'un procs
    est toujours douteux que le
    meilii uirs causessuccombmtquel-
    quefo-. Si l'appel de MM. Ric-
    kards et Co est rejet cet chec
    ne me serait-il irrput faute ?
    11 vsut mieux que je me dchar-
    ge de cette aflaire. Le client m'of-
    fre d'ail eurs de me payer le solde
    du stilaire converti.
    Je rencontre un dimanche M
    Blanchard a la Pharmacie Central
    o i tsis all acheter un Bacon
    d'E ixir/idal. Je lui fais part de ma
    dci ion de me dpartir du dossier
    Pohlmann.
    Avant hier, vers 2 hures p. m.
    M. Blanchard, qei revenait de cau-
    ser avec le Directeur de la Manque
    de Canada M. Brandt m'abor-
    de au n cment oh je descen-
    dais il'aiiimi obile pour monter
    mon cabinet, me iropose dille-r
    la Pharmacie avec le dossier de
    l'affaire Hickards II veut, m'expli
    que-t il, me verser le solde de
    mes honoraires et reprend)e ses
    papiers.
    Venez vous mme mon cabi
    net... Non je ne puis me d-
    placer je suis pris la Pharma-
    cie.
    Flairant un pige je d'ei le de
    liarg r de tout Monsieur Benja-
    min et un moment ap es ce
    dernier se prsentait aux Rareaux
    de Mr Blanchard dossier et re;
    u en m in, prt ellecluer l
    rg'ement.
    Mais voii i que je suis appel au
    Tlphone. Mr Blanchard : N avie*-
    vtus pis un compte a la l'ha ma-
    cie ( enlrs.lt ? Oui, mais ce compte
    est depuis loogti mps co. vert par
    une note M. Hrkarrls pour dif-
    frents services d'ordre profession
    nels lui rendus. M. Brandt le
    sait bien. Mr B anchaid se rentei
    gne auprs de ce dernier, puis re-
    prend : M Brandt ne se rap-
    pelle pas celte affaire.
    M. Rickards ne peut l'avoir
    oiblie. adiessez vous lui
    M. Il ,.n h ml ne me disant plrs
    rien je sonne alors Benjamin at
    lui en joins de me rapporter dos-
    sier et reu. II n'arrive pas. J'en-
    voie un de mes c res, Bourdeau,
    lui ritrer mon ordre lui noa
    plus ne revient.|
    Me voil la Pharmacie. .1 :
    trouve Benjamin en querelle avee
    Mr Blanchard qui s'tait empar
    du dossier et l'avait dj plac dans
    son classeur.
    O est le dossier deman.lai-je ?
    Rendez le moi. Et je sors mon re-
    volver poui appuyer cetle injonc
    lion. Mr Blanchard court au clas-
    seur, l'ouvre, me t.-u I les pices,
    je les prends et me retire sans
    tarder.
    Non, je n'ai coll de revolver
    a la tempe de Mr Blanchard > ni
    avant ni aprs la remise du dossier.
    Avant, j et, u relias l'entre tu
    cari par \'r lli'aire, qui (Ardait
    de me calmer et me priait d>? ne
    pas aller plus loin. II est un hon-
    nte lu mine Mr Hilaire : il ne
    niera pas je crois qu'i ces obju
    rations je rpondais c'est fini -
    je rentre mou revolver. J ai voulu
    seulement ravoir mon dossier.
    Aprs la remise ?.. M Rancharl
    n tait peut tire plus l. D'ailleurs
    j'tais immdiatement parti,
    mes pices sous le bras.
    Je nedois rien, mon cher II nec,
    la Pharmacie Centrale. Toute la
    bandt le sait, et Blanchard et
    lirai;dl et le reste___
    Hickards ? Tout s'est fait en
    son nom, mais je suis certain qu'il
    a tout ignor des moyens q-i'on
    employait pour reprendre de moi,
    sans bourse d mr, le dossier de
    l'affaire Pohlmann et ce net pas
    lui assurment qui a pu re com-
    mander de me rclamer paiement
    d'une note couverte depuis pies
    d'^ii an. M'a t il jamais pay les
    actes que j'ai prpars pour lui,
    euand il prenait U suite des af-
    faires de Brandt Co ? 11 -ait que
    non et que | our ces acte' il dlient
    depuis longtemps une note d'hono
    raiies de G-Mit Vingt Dollar*. M.
    Rickards n'est d'ailleurs plus rien
    la Pharmacie Ceutrale, c'est un
    autre qui y domine, un j mateaia
    bien connu ici pour sa ce uardise,
    a dloyaut, sa mauvaise foi___
    tous se mauvais lualincts eulin.
    Voynn', si m* dette n-tait pas
    teinte M- Rickards n'en aurait il
    Sas retenu le montant au moment
    e me compter les Deux eenls
    Dollars dont l'exigeais le verse-
    ment avant de mettre la main
    son appel.
    J'ai rejet toute la boue doit
    m'avait couvert le rdacteur du
    cTemps. Je laisse au tribunal de
    punir, corn ne le le mrite, son
    entreprise. J'ai confiance que la
    justiee ne manquera pas ,\> me
    prolger contre lous les...de notra
    milieu.
    Port-au-Prince, le II Fv. L0j
    A toi, mon vieil llnec
    Emmanuel CAUM.N
    Prfal* rValtmnml
    11Les recppiionr de Mme Louis
    Borno, (les Jeudis ) sont sus-
    pendues jusqu' nouval avis.
    Championnat
    de F*ot-Ball
    2me Cat'rjorie
    L'quipe de la i,i nda. merie-
    Ncrd a battu lquipe Si d 2 buis
    cru tre 1.
    lie demi heure plis lard la lutte
    s'est ouverte entre "l>iglon" et
    le "Venus. Elle a oflert quelqu'un
    tr'. Le public a tenu compte, de
    lajennefse des quiiiers et les i
    encourags pr de sir cres appl m
    d'ssements. Chacun a voulu df n
    die ses couleurs ei l'a fait a-ec
    ce nvii lion, avec ce mage, mais ( as
    loi jours avec nu Ih d<*, . i, }*- z
    h uvent I in xpii nce dis joiu urs
    f aulait aux veux et 'es imialien'es
    du public fat pour nnnorcir rveiller ceit ines niollesfes rn-
    contraient 1rs lu rreht dis g mini
    qui re prolorgaient ass'z long
    temps.
    L'Aigloo.qui avait ^agn la C're
    mi-lemps, isl rest vic'oihux 1
    goal centre 0.
    Dimanche se jouera un mab h de
    1re cht/gnieentiele Tennis Club
    etlT S. II.
    La partie intressera...
    . I-. I I ! Il IL
    Allons ceux nui
    nous aident
    Ils ont toujouis essay par tous
    les moyens de nous aider, ils ont
    fait I impossible p.ur avoir les
    ar icles les plus rares piui salis-
    aire nos gots, ils vendent tou-
    jours aux prix les meilleur* pour
    nous pemedre de raliser quelq e
    cr.nomie, iOii en ne gegna l eux
    n ..' que de maigres prolits.
    Praoant toutes ce- observations
    en considration.nous devons tous
    ;-l!e/ ch / hawas llermanos pour
    nos divers achats et ainsi nous
    aurons la chance d'avoir les meil-
    leures marchandise; des prix
    avantageux et nous serons en m
    me t mps rea avec courtoisie et
    seivis avec empressement.
    Personne n'ignore que les mar
    chandis-'s vendues par hawas H.r
    m nos sont garanties de premire
    Denc. tous, mettonsno is en
    route, et dirigeons nous vers la
    maison Kairas Hermanos.
    i M-UUI

    Ce dernier soir de? Ambissa
    deers nontmartroisa : u .;num
    ro spciJ.
    Qu il s'agisse du spectacle lui-
    mme, du servi.-.; d'ordre, de l'or
    ganisation, on pput dire que tout
    a march a souhait.
    K tUnteries plaisantes, polisson
    neritM oses, chinls givroches,
    d'io- charmauts to.it a tenu une
    pl ice o l'esprit n'a jimais perdu
    ses droits :
    Que ce soit dans l'uus ri'i
    grand'mre, Didit qm vtii tt min
    Irer, Viva \ImsoHni,L <. i U biiio
    Baiser dans h nuit, U Prix Cogn
    ou enfin Marquin, c'est toujours
    le bel esprit rraoale qui jtillit
    comme en fuse et c'est tfoutmaf
    tre tout entier, la lutte lgeolaire
    qui d ilile devant nous.
    Au cour? de cette bonne soire,
    nous avons appris bien des choses
    que nous ne savions p\s : que par
    eienp'.e Melle Lily Routier avait
    trouv le secret de redonner la
    voix ceux qui l'taient perdue
    et cela... fri :e au basilic o la
    basilique. Que M G. de Lespi
    Mtse prfrait rester giron pour
    mieux lancer son Lanon... enliu
    si les hasards le veulent que ne nous
    apprendront pas MM Lucien Biver
    et Paul Chaubet. AUendous...
    bien qu'ils soient partis 'e malin,
    ils nous reviendront bientt car
    1s ont trouv Poit au Prince,
    r/ans ce coin coquet dei Varits,
    un peu de leur terre de France
    que nous avons tant raison d'ai
    mer.
    Hom Unie
    Lt steamer Clans ilorn est
    attendu a Portail Princedunan
    eue, 22 courant venant de Ham
    baurg, Londres,vSan iuan.Puer
    toPlataet Gap Hatien.
    11 Partira lundi soir 2,'i courmt
    Pour Kingston et Santo Domin
    retour al oit au P.ince ve,s le
    ^Marsetaart,rH|e,I1PIliPJOur
    pour I Lurope H Vre. p,en ni
    frtebp mag ri Nous prion,
    let personnes qui dirent voya
    gar par ce bateau de ee faire mj
    crue l'agence.
    OLUi-KSO.N LUCAS *Cie
    ^UIRAS3E20US!
    CUIRASSEZ
    votr Gorge, vos BroaeiMs.
    i vos Poumon en les defeadeat]
    en les pr serrant
    par l'antisepsie volatile A
    [Pastilles VALDAl
    con're let dangtp du Freid,
    de 1 Humidit, les Pouiilsrw.
    des Mlorobes.
    hn aMIER EFncietlEIT
    Rhumes, Maux de Gorge,
    Bronchites, Grippe, to.
    LMPLOtl lis
    Pastilles VALDA
    nm'le retpirble aitittptiqu
    Mais il faut avoir sala
    de bien employer let
    Pastilles VALDA
    VRITABLES
    SEULES REELLEMENT ErTIClOI
    mrtutt uniquement tn BOITES
    portant le nom
    Les pastilles VALDA sont en
    vente : Ph irmacie Centrale
    nflliti.Pharmacie J Bnurraine.
    d Port-au- *ince, Phannac t
    Hrutus. Jrmiewt toulesVhar-
    m actes.
    CARNET'-WHDAIN
    Mada ne Lon Djean ne re*'
    cevra pas le irdi 17 ton r
    courant.
    Autour de
    la Gonue
    IH Fvrier 1925
    Au Directeur du aNouvellists
    Mon ch;r Directeur,
    Btveou hlr soir, malade, de la
    Gonve, j ai lu dm* votre int^res
    suiijoiirii.il un entrefilet eoncer
    naut le (iendarme Alexandre Co-
    lon, clnrg du poste des Etroits.
    Vivaut au milieu de cette popu
    l.iiiun, je n'ai reu les dolam-es
    d' personne sur la mauvaise con
    duite de ce gendarme que je con
    nus personnellement.
    J'attire d'une f tre attention sur le fat qu* l'Ile
    entire de la (ionvs renferme
    dsus on sein ls dlments les
    plus miuvais : repris de juiica,
    vieux politicie.s aux aboi>, et toa
    jours prts pour use m-iigre pitsa
    ee livrer au vent de la public (
    lei faits les plus mensongers.
    Cette to's ci. votre journal, si b'en
    iniorm, a t odieusement mysti-
    fi.
    U ail'. u s, le Lieutenint Durr,
    eom nandent le Sub District de la
    G m ne n'est pas u<\ otHcier per
    raettie de h part de lon
    ns de pareils carts la d ipli-
    ne.
    Cette rectiiicatioa n'a d'autre
    bit que d clairer voire journal.
    Recevrs man cher Directeur,
    ne* salutations distingues.
    Luc ELU
    Une a m rieaine de
    107 an se fait
    coiffer la Ninon
    L0NDRES,2I Janvier Tant
    qu'elle est en vie, une femme n'ab
    di i m- jamais tt suit la mode li.ie
    lement, mme lorsqu'elle a un
    pied dans la tombe.>
    Jamais cet axiome n'a t antai
    vrai que dans le cas de Mme Elisa
    bctli Verkes, de NNcstchestei (l'en
    ylvauie; qui clbrera *on lo7e
    anciversaire le tt Juilletpr. cliaio.
    En el'let, cette ultra cenlrnaire
    vient de se faire couper les cbe
    veux la Ninon, malgr les p o
    testations nergiques de ta lit e,
    uoejeune personne de soixante
    dix printemps, qui trouvait cet ex
    es de coquetterie dplac chez
    une dame de l'ge de sa mre.
    Mais Mme Veikes, qui voulait
    toat prix suivre le mouvement
    rotila de l'absence momentane
    e sa fille pour appeler le coiffeur
    qui Jui enleva sas tretsts blanches
    Avis
    Perdue : Une plume fontaine en
    argent, marque E. F. Enright.
    Une rcompense de Gdes. 15.00
    est offerte celui qui la rapporte
    ra la Direction Ocrale des
    Travaux Publics.
    Aucune onction ne sera ft
    mande.
    Chez Flavclanei & Cis
    Vnnentld'arriver*par lejrat\p
    les arides suivants?
    Dente'!es Extra Fiaei, Dentelhs de soie, C nielle* Or et
    Rubai i-, Calottes, Ckaptajx tiain s, Plumes, Fliers, Pailla de m
    tons ai cls pour Modtt. Spnrterif. Des Motils Haute Faslaisk/
    parles paur Robes et ck nui, des Sacs Parls da tout baaat
    acs Dancirgs, (>bapeaux Jtan bart pour Entants, Brossas I
    PeigLek couler tout genres dts Brotsed dents, dta Patsa
    Ires, etc ttc.
    Articles pour Homes : Faux cols, Crevtes, Bretelles, Cbs
    da soie, Jai telles, etc. Te us aiticles pour mereeiie at Lisgerie. i
    aux sutiituis.
    BCUGUO.NS EN T US Gt.NHES et Boieboos pour pbsraaacia.
    Aliaaentatioa Liquide : Liqueurs, Cogaee, Vin?, CbasaBagae aal
    Balles eo et o -t boi c et Popes. Jouets divers. g "
    Aceeuoires de l'bar m a cie et Spcialits Pharaacee tiques. a* i
    Bassin s, 'ltbes en caoLtchouc. Vins et Sirop Deaehieaa, Via N<
    Lavuix, Hifctogaol, Qumium Labarraque.Pepto Fer U,ete.Bel d'I
    et de Claubert, Ecenns en Uros, bavons antisepUqQM toutes u
    Extraits,essences pour Sirops,liqueurs et CoDrJserie.Coiaraals na^i
    Nous avons reu le Vritable .Th des Alpas, KxeeiUat dpa,
    .Predurts ttuilbaud, Timbres, Papiers tisabrs, Timbras iaei
    EJ srOK igirettes Camel, Articles de Mode ea |rae. Prix
    fM>e-nous voir, nos pi ix saut avanUgsnn
    F. Lavelanet et Cie
    Lubin
    Lubiu

    n Elle est ahannanie, l'ide d'oifrir um rl*c*>n
    jjsilurti, d'autant plus aue_>tt du LDBII.
    En vente dans toutes les bonnes maisoea,
    m
    Bicyclettes! Bicyclettes
    Fabrique par In grande Socit Manufacturiers
    a Armes et Cycle de St Utienne ( France ; la bicy-
    clette Svelte est la seule qui runit la luis toutes las
    qualits de perfeotion requises de nos Jours.
    D'un fini irrprochable, d'uue lgance Indiscuta-j
    ble et d'une solidit incejscparable. la bioyclete Svelt*!
    est mu aie de tous les accessoires : Pompe, clef,pneus j
    et chambres air Michelin.
    C'eut la grande marque _
    qui ost sorti viotorieuse aux plus importantes preu-
    ves sportives dans le monde entier.
    En ventechez \
    Nicolas Gordasco
    .
    LehnetFink,^
    (Maison fonde ea 1876)
    New-York, .U.A.
    MborMoirt, 1 Bloomlield, N. J., . V. A.
    Extraits liquides
    Sirops Teintures
    Onguents Liniments
    Esprits Dsinfectants
    Pastilles 'Spcialits
    Produite pharmaceutiques
    Herbes mdicinales
    i
    I
    i
    -t*v-


    LK MATIN

    la maison H.S1LV1RA
    [eux qui n'ont pas encu, eqvu le* f\$ article* d*
    isie que vient le rere'ir If lata n 9'iNera
    kent, dans leur n I , b'einprttieT \t maison, car Mil p:nl ils ne peurenl tfivr
    LgH beaux aititLa i de> prix ai riaonala*K
    |os articles sont vraiment de ttue aeanal et de
    Llieur et nos prix dficit! toute < eneurreoee.
    |pe fie Chine coulaurs ai sorti
    I * extra suprieur
    marocain earreaux
    xie carreaux pour robes et i kemises_,
    EotiiK' de soie barres
    lue voile a carreaux
    lesuisvo brod
    [pon franais barres et^ carreaux
    [gomal noir sup.
    Lmii' anglais uouveaul
    Fgo bleu anglais suprieur
    lmbearli anglais de toutes beauts
    iga noir suprieur
    _u Chine pour tailleurs
    ii blanc suprieur
    ci jaune anglais suprieur
    ok union blanc an liais "nouveauts"
    *" union blano anglais
    fil
    isor japonais pour chemise hommes si -
    ?s de soie a barres couleur pour shemises hom-
    mes et robos nouveauts.
    niite fine pour chemises,
    >oa|e fine pour lingerie
    licot percale pour "
    bhyr anglais pour chemises 3 extra supj
    7andi suisse uni et couleur
    l jours demi-soie
    aussetUs cossaises pour enfants
    bnch Frisky, dernire nouveaut
    blin fleurs pour robes
    fssor blano
    nbrie blanc '*
    lies couleur a barres
    Irting biano suprieur
    i dentelles
    i soie brode
    fil brod
    Usas "Pivert*-
    Ile pour premire Communion
    vertures blanche et couleur suprieur
    ades brodes Madera pour chemises et jupes
    Ile blanc a barres et mouches
    t ne blanche
    jardine blanche barres et] unie
    ^>on blanc et couleur jours
    ie bianc et couleur uni
    Jmisettes allemandes suprieur
    Ibaut noir anglais
    talion toile orue
    miettes de toilettes blanches ooulsur
    damasses blanches pour f amiHes
    >pe couleurs
    Ites serviettes blanches damasss*
    isndi blanc & oouleur; barres A csrrssum
    ge cou.eur anglais sup. 'pour I.. CBrreaum
    t" *n*m*m "oia uour bsBmsTs hsinmss
    nstU Foulard pour robes
    aes franais & amricains
    tons b ancs A couleurs sup I
    MO de soie uni blano & irms'extts
    [peau de paille Lne luiir anglais sup.
    sii brod franaisj
    rv?.V.rsadrtni."/,l6u'8' derni*" nouveaue
    mettes de toilette sol, anglais
    |ue sir blanc sup. pour tables
    'lass anglais pour matelas double fcaaj o*. se.
    "nables clients, vous qui tohIi perler, ses es
    , les plus beaux tissus^ /il toit papille dj
    'ver sur cette place, ne mn*stj fae, ataui
    er ailleurs, de passer ekec. **m fc h aaa [Os*
    "^ tous esi rsert.
    Profitez donc
    Lcheler une de ces bonnes
    bicyclettes anglaises :
    Hunwell ,^fcfl# ^^
    n nommes et dames qui viennent d'arriver chez
    tuintiii Williams &"
    t>A_ _.*. n.u.A
    0
    S
    Eirichit
    le SANG
    Fortifie les NERFS
    J
    DONNE
    FOROE
    NERGIE
    un personne*
    FAIBLES. AH t* MES U HERfEHSES
    nii'im! et (iii.miimm :
    LES TABLISSEMENTS BYLA
    Avii matrimonial*;
    Le soussign renoi.vlle au publie
    et au et n d erre m oViii rali< n pa
    rua au jcwnil "LEMATIN' en
    dale du jltr Npt. i. I le I '-!! ta
    voir qu'il n'est plus nt| des actes gi.rmut. eut qutlcon
    quas de son pouse <> au.. Char
    us. V.viin htjMien.ent d'a\(c aa
    It ntiT' depuis tau lot deux aiine<8,
    il se rt*rva tn i>uli, le a* eb
    ant d i ii t i t ie une action en
    ' fPViL'll lit' p.ill l'illll'
    Porl I rllCO, le 10 Fvrier 1025
    Fidcric B. GIILL l ME
    ''"^ ~ y\i^
    Je ferais un mille
    pour une Camel
    TA plaisir vaut cria. Il n'y a
    < pat de lubitiiut pour la
    qualit "Camel," ni pour le doua
    et agrable inrlangc "Camel."
    Celui qui fume des "Camels,"
    exige des "Camels." Parce
    qu'elles ont une douceur, un
    arme, une dlicatesse, que voua
    ne trouvres dans aucune autra
    cigarette.
    Ne vous lnistes pas dire que
    toute autre cigarette, d'un prix
    quelconque, vaut 1rs "Camels."
    Essayes les "Camels" vous-
    mme. Quelques bouffes!
    douces, rafrachissantes, et voua
    ferea un mille pied pour usa
    "CameU"
    R. J.REYKOLDS
    TOBACCO CO.
    Wiuton<5al*si
    N.rta Caroliaa
    U.S. A.
    aml
    AVIS
    La put lie, en gnral, et la
    C umwce'.. tn particulier, sont
    i for .i - que l.i &(Cii ccn.mar
    ciale qi i a e>iel t nue Mebfcituis
    S. A. FOL'G.J E & Cie,a i.dun
    commun acrord ri Ire Iti associs,
    dii-sotte le 31 jui,\ier dtroier par
    suite de Ferme du Ici me du on
    n t qui les liait.
    Monsieur Fongre ccndnuera
    lu aff irts :ssa m n propre 10m
    d sou sa e.'iODibbii.i |> ni 11 .
    Port-au Prince
    ii ICS
    ... r . ... ,-...it
    f i lau t ut vit,
    .t.. -ooi. as
    i I i '" y 111 Il '
    . J.i.jI i :tJ Lit ]
    ^e- v .- .,11 i -
    ?~i5: >vi- ;- "'
    I 61) ji Pa.llwitf ....., . *
    S B"" .. t%* .--.- ,r.. ., f,.Mi.
    fmsfruil pour les mauvaises Roules
    Le piieu Cord
    Good Year pour
    Camion est It
    meilleur. pneuma
    tic fabriqu pour
    le^ transport sur
    les mauvaise
    roules. j_______
    JLeparoi^rbiste
    des milliers de
    milles, aurlesol
    le plus cahoteux
    l sa fabrication
    spciale diminut
    le chauffage in-
    trieur; le fameu i
    dessein aiiweattier
    2-21-3
    Iread assure une traction ure9en rendant tout drapage
    impossible*
    fabriqu pour rsister la plus svre condition d>
    service, il parcourt des milliers de milles un prix
    excessivement bas.
    Fabriqu dans toutes les dimensions courantes.
    The West ldiesTradiiig Compaiiy
    Poii-au-Prince, Gonaves,
    Cap-tiaitiaa.
    i
    f
    En venle dans toutes les bonnes
    Epiceries de la Rpublique.
    LAIT
    CONDENS
    NESTLE
    LE PLUS RICHE
    EN CREME
    fans 5Uva(!
    CONDEIJ"
    ',
    Toua'.trouverez lonjours du Lait Condens Hostie, Lait vap< n' Farm
    ^acte, en dpt chez l'Agent, qui_se tient aussi entirement I vok
    ordres, pour remettre vos commandes directes.
    Lt PrBPfZaDB-Mijvjyiuyiiii
    Agent gnral pour tiaitU J
    [VISITEZ


    U MVTIN

    i
    >
    ,
    i,
    p

    li
    L
    i
    ,.. *"r -
    A vendre ug. LE BOSSE &
    A^encss Reprsentatal
    piui cause de dfait
    i\ olilier iiiLelots Yai.-sell;
    Neiierit Argenterie, etc, etc..
    b'kdrsser 13xi Avenue Q.
    ( tncoignure Impasse^ Lavaud et
    Uiemiu Lalue ).
    mu m
    Serge Taillant Cosignataire pour Haiti
    hutte e, ?hU tiu',
    il. Lt ado ni fils
    NOUVEAUX ALAMBICS
    t>: < iiTa<.u t triiriu |
    U IAUX-DK-VIC,
    RHUMS, ALCOOL*, U.
    DEROYFILSAINtl
    t rut du Ttiltn. H
    FABII
    m-vll PflATiCUF , tuuuMMf ruij "l-
    J r,J UtflfCM ?n tLANtrl *. Fi-.i -
    8-' '2? t ff'-" "i -ir '<

    Ceci n'est pas lire Grand -rte! de Franc
    flar'de la Relameg je ne sais pas en faire
    Cependant ai reui passes du ct du I ureau di-
    l'Administration postale, la Grand'llue
    .' Rentre^ lai Cordonnerie
    *
    Ernest Camille
    A la Conscience

    \ eus verrex que les chaussures que oe soit sur
    coni mande ou non sont faites avec ucrtt, soins et
    solWft, pare que les ouvrier qui les confectionnent
    et les'matriaux qui y sont employs rpondent et
    lustttUart le titre de la maison.
    N. etllA. Acra
    GranwRue*"
    ;', '.A ct desvjCaves de Bordeaux
    \ oiilez vous vous habiller avec,61gancc, et bon
    march.
    Adressez-vous la Maison N. & A. A.GRA
    Dont la devise est de vendre petit bnfice pour
    vendre beaucoup.
    H Dans son personnel, la maison compte un matre
    tailleur italien sorti d'un tablissement de premier
    ordre d'Italie
    Elle esi en mesure de fournir des complets toul faite
    et sur mesure, en cheviote, diagonale, palm beach,
    drill blano et eouleur, coupons de Casimir pour Dan
    talons Ltoffes pour gilets
    Bonneterie
    Chemises de jour et de nuit, au fjout d< t clients
    Cols et manchettes dernires cr< ations. Caleons
    et Pyjamas.
    Cette maison constitue une inz.ora i n
    et le meilleur accueil est rserv tous ceux qui d.
    sirent par une visite tre dfis sur la valeur des
    travaux fournis.|
    Tout costume command et qui ne rpend pas au
    got du client est repris,
    On paile franais, anglais, espagnol et italien
    foeilion exceptionnelle, au cenlre des affaire,
    i proximit de loutrs Ira Bananes, de la douane de toutes lai Aflenres de bateaux.
    lenseiqnements il lacikls pour v ivager en auto
    mobile dans tontes les parties de la Rpublique
    d'Hati et de la rpublique doninicain^.
    Chambres confortable? el aurlo t tr; propres, en
    tilateurs dans les chambres la <\ m ride des Fen-
    sionaires. Cofoine ("aneise trs Soigne et des
    plus varies.
    O n.a de* a v'nifpr tek Ntljfisttti
    do Vtei :
    Vins des meilleurs crus de Bor leaav, p-ir barri
    ques. dameianiies, gallons et par bouteilles Parmi
    les Mus de chteaux, vous trouverez le p'm graud
    choix, p jur les qualits et po"ir l'Age
    Vt\S IVITAUEA h l-:si\\r,\'K
    VIN DE Ht >IlHr,0r,VK (blancs et rougea [ pt la renomir.
    ( Pommard mousseux, q Qt A niic in )
    Le plus gra id assortiment de Liqueurs, f.oijoae
    gins, wiikies, etc.
    Absintlie Pernod, Amer Picon, Vermouthc
    ONSEHVES franaises et amricaines frache-
    ment arrive?.
    C! a 11 ES de Cuba, \nrora et ll'ihanira.
    CI3AR TTES de toutea lesfabriqias d'il dtl Gros
    et rft* t.
    IWilrTMERI eh Cartes po*t lies.
    Prix trs midr*.
    P. P. Palrizi
    Aux grands magasins
    Des fournitures;'Gnrale* ?our
    la Cordonnerie.
    JOANNY CORDASCO
    No 310 Rue des Fronts-F rts,(Thomas Mariiouj No 319
    Port-au-Prince, Hati
    lien de plus due pour les lrennes iju'ure ma-
    chine . coudre "Test".
    SciiplefQ
    Elgance
    Fini
    Qualit
    lia p UU f
    ScUit
    A tri* bon marche ^ trs bon march, lti es bon march
    TIpS lles Tle
    2.000 F nulles de Tle" Apollos
    Masquet Masques!Masques! Masques
    Pour ceux qui se* "prparent bien fler le .Car-
    naval, les Manques le plus varis se ttouvent ehei
    Olollson, Lucas H* o.
    tous les prix et pour tous les qc-Ats,
    (JLtUbliSUJS, LUCAS ^ q
    PORT-AViPRlNGEl
    Agents gnraux de :
    Hecket- Jon-s Jewell Mi lixxf
    NEW-YuliK
    Earnes Iluqarian ,0 0 iBouls? Roxtg
    Tbe Home Insurance Company
    SEW-YORK
    Assurance contre l'incenalej
    Diamond latcb Go
    Allwnettes t Sale Home*
    D.;"S,'tubhr 1%port Company
    I neus "Royal Cord" SouliersuRoils.
    Chas F. I.dilaqe ft Son
    Poisso in talrsen tous genres
    AJan-hicfures.Life lna'ce Cy
    \a^nrncp sur la via, .
    Strilben Frres A lue
    \ ins & ( hampagne Pordeau!
    Ph. lfe\m*n
    COPENHAGUE
    ui re r ois, fromage et conserves aliasl
    W. S- Wathews? t* Son
    Tal'*s faunes et -"^rs.
    La;i^a'ion:d
    Sans Rival
    r.iT?rettes r,haAtti
    Envols dedenraa,
    ALUMINUM LI
    Ncw-Qrleaas & South
    merisai Steansbip
    Prochain dpart diref
    pour Port-.u Priaca.|
    Le steamer tcoztl laissera New Orlei-isl
    vrier courant directement pour Port-au-P<
    Ce 10 Fvrier I,
    A. de Matteis ce
    Agents Giriu
    sa
    SB
    ssXi


    j&*:

    4. 4 F. PEAIiS Limited
    Pour avoir le teint Irais et conserver toujours intaofo
    reite fracheur, servez-vous des excelleiits'produits de fa
    fameuse marque4. tt F. Pcars limifed Englaad ; iels|qae:
    Savon stra.sp nents eu boui. s, Savons trampa-
    ren'a en tabi-t ei, Fin- poudre de 'talc et poudre de
    Talcpou" HU Batonsroujies pour lVrSS.
    En vente chez Simon ftcuv et ^Kred Fieu

    Pharmacie Sjourj
    U^nne a/'s sa clientle t a ix " '^c r s et au pi
    ra !8orm4 s n Liborat > d'Uloge enjun f
    h ol ge apnl que sous la Dirsr.tion di
    Dr Ricot et F. Sjourn
    le laboratoire est ouvirt louai ioiks de ? lues (hj
    n 'irn'1 :s >ir pour lout s i--; -ec'\ iv.S =31 ina'y'M
    f *2*'*%a <*' 'ointet aut pour le
    \\*h nuro ctfa constan p rre-
    S rent reues que le mardi de cha tue semaine.
    S'adrv "r i ta Pharmacie pour lea rease g/iemeotr
    t naves.d'urines et SueRastrique]
    Raction de Wasserrnann
    Ba Mion de/Tri boulet,
    Kv men du sang et du pas
    Examen des matire tcalail.
    Examen AlbumiDOft
    Coistante ONM
    Rhum Nectar
    Ch. N. (iaeljens
    HO, iUie du Vf yi in 'I
    117 Hua B ne tf.
    820; Uae Leur cs


    University of Florida Home Page
    © 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
    All rights reserved.

    Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
    Powered by SobekCM