<%BANNER%>







PAGE 1

i \ \ %  I ,i I y % UHAW %  -.Crme TEfiKaElYS . donne un teint de lys Hen io poudr AsMu.e un* tcrrari>i affala* L rr*.^ TWIttt TI. S •ncut.*. rmi\r% <• %  '"J5L d'.cimr %  rit* Il ***• •• %  UNM, MMoaMi *-*< g gj lbria I>H M i*m. ••• ,„. Prfww •• ""S u -fpt i p'-u t*'" • '.TT ';'martre r t I s Vlont martrois qu'il a cr au TW'rt M riv i et au Ci nma de la M deleine et qu'i commente lui m^nv. HVst u i vritable voya^ i sur la monta m des ai usies c est la prsentation humoristique de tout ce qu3 Paris compte encore de pittoresque et qui hlas, distanttra bintt sou* la pioche du dm listsur. l'oues IHS gloires de Paris et tous les derniers bohmes de la butte vont dfiler nos yeux. Lucien Boyer % a BOW m >ilr r fan Jredi la Ba-ili pie du SiciCœur dans tous ses dtails d'art religieux Tout le pass historique de Montmartre va revivre dans 'e squelette loquent du M ulin de la Galette. Nous entrerons dans l'intimit des grands artistes, nous verrons travailler. P.' F >n\Q u (eiil cliiti i Jette pn njaiu yim-aortpt de ff stitiil le d ma Viklte, le glorit ux ('Oip-s Scott, le j i ymx Milli e. Tout cela ml de boni itnts et des dernires chansons d F ire-, Dominique Bomtudi Vincent llispi, I harles Falot en un mot.de t >u< les camarad s de Lucien Boyer. Paul C iaub.1 sou tour, nous r Imitera s s nouvelles clnnsoiiS et quel pus autres choisies dans le repi rtoire de Paul Dalmet. Bontoya, Il ynaldo ll.li etc. et d'autres musi iens de gran l renom Ces deux *oires seron certain ment les plu* belles et les plu* intressantes Ajoutons qje Lucien Boyechantera une clnnson nouvelh qu'il a compose sur un air populaire hI ien Le prix des places reste le mme Ce AStlQ versfl heures U porion du quartier donnant dns 1 labssement des S.rursde la Madeleine tait en moi et voici peurMrs celuii concentra toute ont attention sur MmeCort A tone.et relu a nttde r.mniire I appel d Lou %  • (.'•prene* la.t coavniBcanle et > e qu'avant constat, ie Ocndar m r. connut au-sinV le* droits de Mm %  cra ASlo ' ur l'an mil vt,i .a a r la i as la f-^n. Mm cira a %  ne j • nt df notre lor de nmre d rnier teyaie, dsirent Traiemenl y retourner. Ilaili le^ a intres-s a un peinl tel et la rception qui leur a t faite la premire foi a et* si cordial, qu'on en a gard rh z BOUS la meilleure des impr-* sions Il fi inlree a-l • n ter que cette anne le MO paa-r ap pirliennent douze *•'• d Hat 1. is <He anique blouis sant de galt et d'ep it qui, cer Hinemtnt.aura le plus colawal soees. Ls cariasse vendent au P"x de un dollar et ne seront dlivres H„ nu memlire> du Cercle et aux invit?, habituels. Ferm vtfcl* innpx Par un arrt du Prsident de laRpubique. en die du T % rier I9ii. et paru dans a livrai ion du Moniteur du 9 du raftme mois. <• a *t* -u'on i t^b u-a menl d'une Certse cile annexe l'cole C1 "'e d Ag le.a'.lure.poiir faciliter la stpereli o P*HW M 'U etv de cite drmre cole. Varits CE SOIR CBonrae aux Trois Marques 3e et 4e pisodes Entre G. 0.50 JEUDI Force & Valeur l Wl U Entre 1 00 Ilorn !1DI u \j |teBm< r lelianna venant deKm.sion et Jacnvl et attendn ft P ri au Prince le 1 C T?'p.-',.nWJ..rvi, Moule h HvelRertnPlta ...,, l'Kur.) e, iren nt M etrftriM LUCAS4-(Si .s. Pierre Juvigay Taognes et LIII le l Clair Nu* avons reu M r avec plai,|,. la visita de MM. Pierre J.it.f .-y Vaiiaues BAtonnier le l OJre des Avocat? du p Hatien et hm.le S Clair avocat .lu mem barreau. Leur S'ionr %  '• ** M"" d ne ^rneala.api.ale.le-deuxh.Mes t-nl reparti* celte nui. Nous renouvelons es deux •membres du Barreau du Wf toutes nos sympathie. \Q "l.alayelle' nous lert une nouvelle visite prochainement Suivant avis que nou avons reu de la Lgation Amricaine, le Steamer • Lafayelle arrivera ir. le lundi 2 Mars avee environ i*0 pRS sMers % an! les auspices H. la Chambre deCommice de Hous* Dans eette teurne vers Hati, Port au Prince a t cl ISI comme um des deux prils qm seront isits celte ttm.e. La 'ht-nb .merce de ,i • iif •"" • Chambra do Commerce Amricaine en H II a,,., l'ort au PrlaOS tait compns .•ans cette cr i-ire cause de lVc.eil'oHui l'iy; ( via Nw Y >rk !• eo\ ) par le s s nama seront fermes (eoal M 1 courant. Port au Prince, le 10 Fvrier 1925 AVIS Je, \nals Laguerre. fi* are n tre plus reeo ehl* de< actes t actioas de ma h ssme, la nomme LH-nit Ptiole, r. poui MI rate st abandan i toit marital. invoies d.vaal tre pru on-e. Jacmel, lt Janvier 1 25 Aaa-s LaGLEltRi Mort J'EriBl ALUMINUM LIN New-Orleans & South American Slearnsbip Co loi Prochain dpart direct^;) pour Torl-au Prince* Te ileamer Scozl laissera lew Orlans le 11 vrier courant directement p iir Port-auVince. Ce 10 Fvrier IMS \. de Matteis & Cl Agnti Ginn Une dpche a nous adresse noaa annonce la mon u venue |HT -or. le notre a tu IraM B' lande Prsident dla Commis sion Commun.le de J emel. ,Nou* poaapatJaseaa ai lment au deuil des f .milles prouves. Au Clair de la Luot de Chs Moravia s'ra prvhviiemenl reprsent Ci i* V r 'S. Iad/aaffl seront brosas p-r 1 rlist Bont. Dcs Rats avons appris ce matin av e peiae la mert de Thomas H-.brd. Si funrailles soraal lieu cet tars midi • l'Eglise Mtr.polit.ine. Nom envoyons nos si"i'r s atndol^aoeea aua parents prouvs •t particulirement a M et Mm* Llio Heuilelou. i Aux froh es (le Lvan et de Leipzig Dans sa s*a*e du 4 du eeur al, le Conseil d Ela, dans e but de dvelopper notre exportation, en faisantconn tirs aas produits dans les faire qui se tiennent k l'tna ger p*riod q ement, a v l une loi. accordant an Dpartement de f Xarleeltare un crdit exlraordi saire de einq mille gourd-s. pour l.t participation d'Hati au prochaines eipesitions de Lyon et de Leiozig Cette loi a t \ rom 'g-ialaedl La public, en gnral, et le Commerce 1 *•! particulier, oat informs que la Socit commer riaie qui H . • • ni'< Veseteun S. A. K0ia..HE & Cie,a t.d'un commun accord entre les associs, dissoute le 31 janvier dernier par suite d* l'arrive du teime du eon Irai qi i es lra temme depuis tanlut deux um es, il se rserve .M ouli d in rodnire une aclion en d''sav.pu de piternilo. Port nu Fnuce, m IO lv br I9i5 Frdric B. Ol.ILL l'VlE Pour gurir ou : Iter *^ %  ISRAIHSS • OaSTHATIOX COHIIII'OPII ITOUHDIIIUIII. iKiiKMi asvaioua Grand Htel de Fraoi Position exceptionnelia, au tentre w aKaj proaiinit d louies las banqaea^da radoar* •le toutes las KT Uit da bateaux^ jUnseiumniuii*. ui taeihts potr voyager en mobile duis t ute laf-.pai-hea ta la lpal d'Hati et !•• la rpublique dominicaina. Chambiel co lot-table* at surtout Uns propre*^ tilateurs d us les cbainbres i la dtmanda aiT sionaires. Cuisine l"ancaise trs soi^wa ai piua varies. jDttK m %atl di i: H tet : Vlos des meilleurs crus de Bordeax, V* aea, damalanua, gallons et par boutaU'W. la Vins de di iteaiix, voua tromperai W F* ,,.„,< iijiir tes t latita al paur l'Age caoi^ l^'J lNS ^ITALIE D'ESPAGNE VIN DE BOUHGOii NC. {JOUom t rougea J et le i ''• ( pommard mousseux, golt Amanaain La plua gra id aaaortinaeut da Liqwaojra, glu, wiskles, atc. Abaliitlia Pernod, Amer Pieon, Vainsoui CONohltVfclS Iranaisaa et amrlaaiaies me ni arrives. § CIUARUS de Cuba, Aurora at Habanara. CliiARciTlLas da toatee laalabriquaa d'Bali at dtail. l'A-ilrUMERlii at Cartes postale. trix Ire modre* IL SUFFIT da k l'un d o. prendra une Pilule du ff Detout 1*7. ru. du r.ub* 8t-D.nii Paris —^ • %  U7,n4raua8l-liis. ran I ariSlilHU I Mais U faut eileer les Yritatiles Jeudi DFR.NI8KB DR Marcelle Entre : Use Gosrde. ut t fait MancbM MM IN mU DEHAUT A PARIS j|' %  'il ll.ll.U Inprlmti • %  La maison C.L'. Vei r Joill*w~March*f>& Io 1823 Rue da Magasin da l'M ^1% {refomniaiide au public ai sa nonibn tattla pour I lruaartda sa eauj.e at la ancMtioii litige aaalvs ouviagea aanlai** la oaa.ktn rtata ouvert* J^qn' 8 Wfi'r* 1



PAGE 1

LStfVWt S MPUBUQCE OHAITI Mu /* *k i aprs midi. iratioLiinale de l'Mm ** !" **l*Uiln' * Prt* £ cet arrondissements donnant dent de %  k commission commu 3 nu*t • Mk de l'Areahak. RodolpbVMot VH *' ?0Wn# KaTir Bi -^ ter. MM d la dite commisse n; Ei!! .. >onmi runi, 4 „ ote d. ^ broueUlw Vil.., pou.k premire toi., aux Jkos, Cuarkoiagn. Bern.d.tk BUWLWII • d,U • %  ••*.<, Iwejdc Paix d Frcahwi, a,s t i JL 6 c,0 *" lourdes, S Monsieur Mer, STrn £ r Mi?U uV 0 tr 6t f" !" "• uiredu OOOHI **mm..a, 252 SL un 9 !" *• %  JeSource M. froM 1installation oill kS dredi. H. ^ arch pufc,,c ^ v.o. &f 0 I80 lo i2o 10 1*0 2o 2io 25 3oo 15 180 10 i2o 10 il Directeur cimetire %  abattoir u irdiCD fontaine Vanne marre 2.062,90 Chapitre 3. — Fournit ure „ .de Bureau Sectiou I Acquisition papier timbr pour paiantes exercice entier 000 Soo Chapitre V Ecole communales S et., a 1. 6 coles tOo 228o 1 r.urotur.s claa u 18 8 2-568 Ch pitre 6. Ftu Section Mer janvier 2oo iw M.i ''Bourg-• 5oo 15 mai Fte prs.denti.lle 5o 18 mai tte drapeau s 0 join Fte Saint Pierre 3oo 16juilet Mont Carmel lo Sic Anne 50 10 septembre ,Sl Michel 5o 1.25o %  ifcnt, K.dolpu. tf n*aot! ii! larme Bien Am, membre, de l. UmmiMiioa communale devant ce rifles'intri. de k Commun*. fe *" P'***.— lwliou. kimdiatement, t. vertu a. ca.i kitalieuou, Hou. .Ton. inv.t . *teComm.^un prendre les 4 ne. de 1 Administration, en 1 r jence dune nombreuse a.,i.tnc,, Jd^!"* 0 de U tfe ^*rmeri et de diverse, notabilits. En Toi de quoi, avoua dress la „ r -" Chapltre ,V "L H 7 gine PM *V* Ch P ilr 7Travaux communaux. Vu la fermeture du m.rrh* A. . Section ••:1 2.s.rv.ce Toiene i5o I.Soo ,. Pour rparation Eglise %  8t Pierre •nj Reuie. dun ct et de l'a ire, le contrle plus ai* *t r.*:u i-f ^e CtTUS rt f'? " r ;•• wticle. tel II: Article 1er U Lommkeion Corn m nale vu k leraeture du car ehd. Mont Rouie, ,ur notre J.ri diction, trouve ncessaire d'ouvrir un march k Source Matait., pour ^u i.b er ses recette!. Ar.icle II. Ce marche eM d'utili t pub qu., vu le nombre de cens jW, heu;er mo r.'"e7. n UU q u'e d" V SS ?jft -tioTe, lt" • l'.von. a^n a,ec i? u tre I I 2ll^T* ^^ e !" dn *> crta-re ainsi q u l e .MeœbiwdJ T • f J n. qu ,ci >an con,rle ItCommission. •"•>'•• de Article III Anie qoe ce mar eh soit kit en c. lie., chaque van lr*J, H A i""f i B tCh. Bernadolte, Pour io>.ie confoime. Celi. tionii, ) U. Steilrig. Areahaie k 1er Octobre 1924 ski'?" !" b.i Fa.t 1 Htel de Vi Je de l'Arc, hsie, les jour, heure, mois et .n que dessus. Sign :B nairiustteorges.R. Mcnanto, Dl. Bit n Aim ,t H olerno, secrtaire. Pour copie conforme: Coll.tio.n : B. Ckirius GEORGES 348960 Chapitre VII Travaux commun ux Section 3 Achat annuel plaques vhicule* 4 Valeur alloue au monument drapoiu Chapit e 8 Eclairage ieclion J Achat gazome 2.3 2 Achat oian let et pices pour lampes t .„. r, c ,a P' tr e 9 D, enses diverses lection 1 Eotretieu ti.eur cabrouet c mmuoal 60 2 >n emnii accorde au cur de Cabaret 2o 3 Location proprit Cazales 15 Parc communal bourg 20 l'arc e m m un al mutant cour paves par an 50 200 3oo 1.8 3.000 7 000 250 06 498 0. Tfo 2io 18e 24o 4 20 00.40 15 180 1.6W.H) Administration Communale de 1"Areahaie '• Budget des Recettes ri. ^ %  •'efctae 19^4 1925 * 1 &sr Eebo w w s, • 2 Parc • 3 T.nk. pour h.ngars .u march oo P'r an 9090 9009 %  1X00 Soclk. i P.t.nte. speckcWp?blic* Pa 7 D 5 lM 2. Prolession 4 3. Indusliie I ** %  1. Am.nde C b rfi^ *ft 9 —. ,f %  Cbaret 75 'Sert i F. !" n t • Cn, P''e IV Boucherie a bge her,e(P ,riœ tre) 5o1 total 19.200c 2t00 1600 4000 Chipit e 10 Dpen.f s imprvues lecli.n I Pour dpense, imprvues 62 90 710 Chapitre //Sicial •action 1 Achat lfgi.lat.oo Me Bouchre au 50 900 00 MB! pour 1 exercice ly^4 1925. *w. ^ssa^aj^ - w^ ito B F Tf : B Clai ", CeorgM maire d "'Areahaie, R. M.n nto, Lm. Jn Louis, conseillers et le Ueut. B. I. Duir.Gend.d'Haiti Vu et approuv Le Secrtaire d'htul delln>i$ur n Luc TliAKD i or copie conforme Collatitin : DX 1 B.CkiitusGtORGES, Prsident Je U Commission Communale d CAr ahaie san chapitre 3 se.tio t amende Tri, bourg 67.OO 1 Cabaiet 87.00 chapitre 4 section 1 Ferme boucherie 275.00 2 abattoir 87.20 chapitre 5 veot^ brstiaux 3.50 chapitre ri seciion I Droits local ils 372.92 chapitre 7 saclkn I animaux paves (net produit) 0 chapitre 8 section 1 Revenus cimetire 29.e Total G 4520.99 LeReceveu' communal: S. EHNADOTTE Le rr ; iHent le la c-sm. com. B. Clairius GEORGES Administration lounnuoale Je IMrcihaie Extiait du Oiaiid Livie Exer, ice 1924 1923 Dpensas du Mois de Novembre Chapitre 1 Sectionl 2uo/osurmarch*48 32 i parc 118. vO chapitre 2 section 1 Salaires employs communaux 1051,27 ch pitre 3 sectionl acquisition papier timbre pour pateotess500 00 '.il -piti 4 section J Servi e .-ai.ilaire 224.54 ^ '< Voirie 20t. 09 chapitre 5 section 1 tto.es 190.0g 2 Fournit classiques 22.Ou chapitre 0 section 1 Fka 0 chapitre 7 • etio.. 2 Tiav.communaux3IOO 00 3 achat plaques vh. 0 valeur alloue au monument drapeau 0 chapitre 8 section l achit ga/o iaes 23 50 2 mantieswt pi ce pour iampes 8.00 chapitre 9 section 1 entretien tireur cabiouet GO 90 2 Indemnits accor des au cur Cabaret 20.90 3 Location cour pave. 15.00 chapitre 10 section I depen.es imprv. 262.90 <-li 1 pitre II Biction I achat lgislation .eolaiie de Me Bou chereau i50.90 2 t profession il. 10 3 •' Ind.stiie 339. If chapitre 3 seelion 1 AmtPde tribunal bourg 49.90 2 tribunal Cabaret 152.00 rhapili'c 4 section I Fetnie boucherie solde 1er trim 325 09 2 ahHttoir 94.50 chapitre 5 section < ventedsbejtiaux 59.09 chapitre ' seetion I Droit, locatifs 124.48 chapitre 7 se.tioi f Net srod.it anim-ux paves 31.90 chapitre 8 reetion t Revenuscimetiere 51.00 chapitre 0 Extraordinaire Recettes il 1.00 Tolal d. 4202.83 Le Prsident de la com. com. B. Clainus Georges Le Receveur a. Bernadolte. Iij.iihlralion ConiuiiiDle i Krcabsit Extrait du Grand Livre 1014 1911 IJI 3.600 Administration Commuo.le de l'Arcahaie. Extrait du Grand Livre. Exe ciee 1024 1925 Recettes du Mois d Oeti bre Chapitre I Section |Marchs G 991. 50 2 —Parcs 45. SO 3 — Tentes ou han gars march 60 61 Chapitre 2 Seelion i Patentes —Spectacles Publics 1051 75 2 — Patentes Profession 39 40 3— N IndusUie 834 75 Chapitre 3 Section 1 — Amende tribunal bourg 138.50 2 — Amende tr. Cabaret Chapitre 4 Section i Ferme b n, lie lie 2 AbatUge 7A.5O Ch pitre 5 Seclio 1 1 — Vente Bestiai x 4 50 Chapitre 6 Section I — Droits locatifs !•; 80 Chapitre 7 Section 1 Ntl produit auimaux < paves 1.00 Chapitre 8 Section 1 — Revt us Cimetire 27.00 4004.05 Le Receveur Communal : S. BERNADOTTE Vu: I. Prsident de la com. eum. d. l Areahaie! B. Ckiriu. tfhuiuits 500 80 80 Clipilr.2-3akir*.mploy. communaux Sect.l Ivfagistnt t. 1 Secrtaire 1 cumptald 1 receveur 2 lii i, sur 277o 5j l boqu.toa t Instruc.eur de i Musqu IPoii u mer ^'d'*n...t. P ompiers i5 aubvtutioaa un aacjen pompier u Bertrand T024 15 70 2o 6 000 96o 990 812 90 180 84o 24o llo 15 IS Administration Communal. de l'Arcahaie. Extrait du Graid Livra Exercice 1924-1025 Dpenses du mou d'Octobre Chapitre 1 seelion t — Pay 20 0/0 sur valeur march G. 108.30 2 Paye 20 o;o sur valeur Parc 133.89 Chapitre 2 section salaires emph 7 .communaux 101i9y Chapitre 3 section t acquisition papier timbr pour patente. Chapitre 4 eectioa i Service Sanitair. 179 98 L f Voirie I4O.OO Chapitre 5 Section I Ecoles 180.09 Kurnilures classiques 1 1 9j chapitre 6 •ecti a 1 p le chapitr. 7 *MUoiil Travaux communaux J achats pl„qu f8 Vhicules e Valeur au Mon. Drapeau ehapitre 8 seetion 1 achat gszoline 35.50 x athatmant.es et pices pc ur lampes chapihe 9 sectien l Entretien Tireur cabrouet 60.00 t Icd mnit aeeorde au cur Cabaret 20.00 J Location proprit Caz.les /5.00 Loea 100 parc communal bourg 10.00 • Mutant 4.20 coi.r paves 15 60 cbapitie lu sect.on I Dpenses imprv. 80.15 chapitre II section 1 achat lgislation OlOLilN M. Boaehere.u Tot - 1 ~2tf775d Le Receveur communal S BERMDOTTE Vu : k Prsident d. la com. com. d. l'Arcah.ie, o. Ckirius GEORGES Administration Communale ; de l'Arcahaie Extrait du G.and Livra Exer i;e 19*4-1 y25 R eeltes du mois dj Novembre eti .pitre 1 aeelio. 1 March G 1250,30 ** 743.90 3 lent., u hangars , march 58.50 chapitra 2 section t Ftteates spectacles publies 742.10 2 profession 2ot.87 3 industrie 513.00 Tolal G. 6225.43 Le Prsident d. la com com. B. tiainus C'eoige. Le Receveur ccmmunal S. Bernadolte. Admiaislraliuu tuiuniuaalr de l'4rrabaie Extrait de Grand Livie Bxereice 1924 1018 rhipili"" t Section 1 iarth 1296 70 2 Parc 22 00 3 tenteteuhangars march 53.50 ehipilre 2 section 1 patente, .p.cla aies piblies 648 15 Mpensts du Mus de Dcembre chapitre 1 section t 2. i/osai march 259 34 2 sur parc 104.4O chapitre 2 section I Sal-ires e mploys communaux chapitre t secti n t Seivice s nitaire 110. 1 4 Voirie clnpitre 5 seelion I Fco'es 100 00 Fourn c'ass'ques rhtpilre 0 seetion Ftes ehapitre 7 see.ion I irav.mx . •. H*, ., / J 1 "tTTd



PAGE 1

c 1 i.s M TIN MU LA s I t t •' \ v .1 :0 Protgez vos pneus avec la peinture naar capote G Quel euatiu.o.n. L^ai ltl irt Essayez-en en achetant a pot et, von* ferez surpris des rsultats obtenus. tOOD J YFA ri'T v\L'TOTC [ PAINT 4] ',o vont- ntr.T. >' _————— %  Mum Hectar. 1140, Rue du MV'^ 1 m *f 117 Ruo Bonus M The West IndiesTrading Company Tort-au-Prince, Gonaves, Cap-Hatiw. • /MUM les Timbre X CfclonljJ. je 'O" !" *" !" JWote gralU et franco un numro npcirnen de mon I Bu"inmenLeUvecprixc^r a nt8d'ulbum.etc..llectlont.l THODORE Ctj AMP10N. 13, RueDrouot, P>t .. Grand'Rae Ni Lti vlaritt fraches trlaoritto. toit *• pnm'tr •hri f.M*qtie la — nerfaj ioot dan an >tat de laih. Lu vlan* fil* (^oWfl^n^ao^ P ^U^LJrtf •*#*-• ••-** M IWilfl %  **•#• A p< part le vUmdf '"^^Stf' ?£&*£SSS8S *•'* de porc, W ^ m*;.*.'" *—f m\ 9 dt la ehtrc\ porc, qlqoU d 3 moiion/iM^ m m • III. .. fin. • i \ iiOBac (tjis SK Tlphone : N' 7S6



PAGE 1

IMPK1MMVR Clment Magloire B0WV1RNA iftMJRte Amricain* NUoftROff 20 GENT[MES > II faut de la force peur teni ' balauee tune tant de yen f tqiiffi VJH.X plaisant jouant an don Quichotte A la vrit cVst que nous rencaissons trs peu notre pays. Ce n'est cependant pas qu il IOUS manque IP goi des voyages, mais les beauts de chez nous ne nous attirent pas, alors qu elles font les dlits de tant detrangrs. En eflet, combien 0 Hatiens d'entre ceux ayant voyage en Europe et jouissant d une ais .nce enviat.lp, ne connaissent la c C'IaaVIe L> arrire le Palais d* i Sans Sentis que ptr une pi otographie ou par Je rcit qui leur en a t pit par qiielqu'lranger le passage chez nous, et qui n'a pu |*mpcher d'aller se dcouvrir 'f yant ces nTemilles. /•, quelque pas de Portrince, dans J plaine de Lone, n trouve la grott* d'naao a Quels sont ceux q i o.'t %  mai prna excursionn rv i je lieu si pUfn de souvenirs de tre premire histoire naisnte? Encore assez prs de >us, i Marchand, on voit les '•tiges du palais de l'Empeur. Quels sont les jeunes gens vacances qui l'ide soit jaua venu? de visiter remplacet de ce monument en rui ? EtlCre a Pierrot #(t Ltgr rtires , coirhieu dente is. sont morts un &i a van privilgis de la toi tune, s jamais avoir prouve le Isir de voir ces ouvrages, lsina mutts, mais vocaieurs tant d' MU gloriux ? Au iilieu, de ces mornes qui nous wironnenl, combien de tiies gniilqiifs nous resteront ja is ignors ? Non, vraiment nois ne connaissons point notre pav, et aujourd'hui qui le problme du transport s'est d-* boaucouo amlior, notre indiffrence triomphe quan I m ne et nous vivons dms les mmes disposi tions. Fonds des Ngres n'chappe donc par la rgle presque gnrale et demeure ignor d un grand nombre de nos coin patriotes qui se le reprsentent lifoiscomme un repird de truands, un ern U ni*i. Et c'i t l un erre ir trs profpa le ''entre tnapitilier par excelMict, Jet habitants au rebours de la croyance ourinta sont cl ur-* et jouissent pour h plupart d'un bie i-tre relatif. Lur chium re e-t proprette, amnageavec un co loattarje tou'e riisiij'i et aut suit les hibihnti de I end oit qui ont voyage Gibi aussi oit ils to ii o i p m pr la got du cvifo-**bU si sauvant atMSQt, il f iut l'a? lier, chez la plupart gres ligue en bonne place. Un Quotid : en de Port auPrince, dans sen litiondu \ de ce mois, non informe que le rmiivernermnt Cuhiio et les Ch*fs des nartis politiques ^ sont enten lus pour supprimer dans leur Conttitu'ioQ I t-deoil \ la *lection. Nous ne nousarrwrons nas vrifier l'onoortunit ou l'inopportunit de la m;8un, en '•e qui coicern? l'le voisine. Bien qu* bevnotn plus jaune q ie nous, Cuba, du *4ll me ni qiau i n M n ilh fut colo in soiir ol* # elha/iit t ilmiaisiree pir p>iit*ii*i e lui rs actuels le h R'n:h'i iu a potel des himmes polniriess'ilectionis q 13 le bm sms poyvlura et le pitrioIl*M cihiin oit co'istim nmt m lin'enus h t'e d i P >uvoir, depuis 0 -< de vin^t cini ann s. Rlle o^nt to..c sq payr le luxe d cli ina['r ss '] i f i |'Ktat, l'axai ritin le leur mandat Vfi^r s-s c a nt vin?t ans dlu lpsn \vi •, Ifati. toujours en proia aux tourmentes rvo'u* t : ooriaira, a nrament bi s fi -i de l'i fl *nce politiiue de s j s fi sa qui le lucation de l'esprit et des mn'ns av it inspir d s vA ligw lelaconluite lui Peuple Nous ne -serons pis antipatriote*. si no H recoanaisSTis lie notre py**t ralitivemvit muvn i I0M4U, ea vin ES 'les Romains. Il est peut tre vrai, en principe, que la dmocratie Pst incoinoai-bl avec le systme le rlection. Mais, en cartant u ie nouvelle f >is la monar-hie, I s l'nublicaiis tnnvs \>. 18 M n'oit voit i lAlr lira qu i l'he >• dite, doit l'axclusivis a* er -V tu lit dans uia seule fi ni'le l ic C< du pouvoir. Au contnire Je ce quepmse le* Q-ioti liei part-iu pria :ien f cest surtout dans um mtion jmne, ch'z un peuole oi les csrveiux sont •• i". >re :h ulli pirlesiuvmr du crpt'innt d i li mitrii'l j i 1/I • it n' CHuire, qi;> ii|jp qsibl] si i vent, It rV-'ectioi. El ce qu coi: ru Ihii pirliculi*e m*nt, h C)istitiitiiQ h l'HS, avtitrt o'n It luri minimih on lit prWil ntial, a sag*mnt ons>, I -sj Telle a cjn si*,r li ois.ihi'it d son renoivell-im m, que sr dms toute lair r.>alu\ et leur nergie sas la • il IH 4* direction, pourquoi l'in gr itini la ou l^jpsme intress d'une partie ds ses coicitovens lui dnieraient ils la j>uissance d'ui privilge constituionn I, q n lui girantit le mo'en de moinieqfr la nation dam te voia de restanr ijnn ? PHILIPPE STERUN. Pr Cbla On prvoit que si le principe de la dernire n >ie ancjlaise prvaliil, ff r lerriol trouverait de ^|*e la. mission qui l'M confie i, hr cn divin Kmfur eo it perioni e de l'aptre rre, e>|| de a., %er les &aneo, P< juniaia t i,.i iroui^u* ui ne M JOii uitulie. |"a*lie Klahta, ouert k loue, tsrrhie uniq . K ,Hq„ell P e uehpi.tie.,1, | t gir j eur d e h^tx tl l huuble li atrucnoa, la morali et la no" %  sa dena la race humaine. Nous aurions voulu suivra la distingu prdicateur dans les di. vrraaa partie* d'un discours, qui, grande traits, a tu a on a*ar JouM la aignificHthn H iaciion de la Papaut depida le Chr. Nou Wrisii*innB par son appel aux •aibol'inaa, da ne pas erradra, aand l'occfion se prsent ra, de Paadra celui qui, Chat ei Pee da 300 millions de fidle*, a droit, ca doubla titra, tant l'obissance qu' l'amour. Ris petites igunaess Le P4rc-Ii-Chiisea Tout le -*.•-te rnnn! ce rtA br* cirofli^rils or'a Vtnis po Ur quoi n'>lte. il inJ? Te c ; mfi*re porll „nm d rrarci t# la rj, j.n pAp. (Vatt", rnnr Mcri)p Att l^pj^jnr 0^ ceqoi futroustruit sur l'emola. "•m#ni m m^fniflques jardins I"* f-^i-Ut UCh.iia 4Pwis; H •eu r.ao n , chef ux l mme qui avint mis la couronne fur sa tte mconnurent aon autorit. Te fut aitHqii'A'ialbert, comte d Prigi.eux, a'apnropria sans ordre royl le titre d^ comie de Poitiers et de Tours. Htn-MiPp i lui fit d-mander: — "Qui t'a fut comte? qi laf.ii roi' rpon lil d 'but K Inutile d dir que Huxues enn 'ra'gnit le trop imptueux comte • r '"T - deux lit es sei.M liaux usurps. te Rerue de Hongrie Noua voua reu avec plai-ir la livraison du 15 Dcembre dernier de la Xavua de llomrri -, q I contient pi tr'aulrp miti'Ares: l.a Cor. r^sponduice d'Uvo'aky au aujet de la Gurie Mondiale. Cat un ensemble de confiera tioin6 l'auleur, -n anci-n \mbiRadeur arrive a 'a r. n-lu on d<*j> fournie p 4 r le Snateur Raja b-rl L Ovwa A avoir q e : Lis d> um nts ius4 s d mr>ntient qu le ouvernemeni russe Aiail d^ler inin4 a U (ruerre. que le gouver nement franais tait dtermin la guerre; que le gouvernement rrau.is se reluaail ajt'r sur l'altil.i U d# la Russie dans un esprit de modratim et que le gouvprne meut britannique se refusait a •sernar sur la Rimais une in'liien cd>ns nn *sp-:t demo'irson •t que la gouvernement ru sa rrja tua avance io le ienla>ive visaui "***T* r "e action motra'iie aur lui . PARISU note de M. Churchill au sujet de la dette n'est cornii^e dans les milieux oiuoiela que comme le point de d part de n g^iationen vue d un a co d qu eii^-ra une eu le ap P'ofm le et b•aaeeap de temo. '•en qie |, no ie ait trouv.n rrs-ice ni cho vmoalhiquo, o n fut %  rn irquer qu'elle offre la base d'un rglement qui entrane une o n.ili'-le disj -nclion du paie ment le la datta d* tous les encais Mniaati au titre d* rparations • ceci e en contndietion avec le P'IOcipe permanent tabli dans 1 Mpeft de la nalion franaise de puu qq'oo %  < ta| rendu compte des di'fltoltai qu'il y a faire payer JV^uiigie. prinipe dont M. loinctr s't fait I .:ho min tes repris. Par consquent le NaJ le plus difficile pour M. Ileiriot dans la question d'un rgam ni sera de n • pis faire ac cepterau parlement et h nation Je point de vue nouveau que la riance est tenue de payer, qu'elle touche ou non quelque chose de 1 Allemagne. L'opinion b*lqt> i propo? de la lettre de .Clnucli.ll MDXtUn A l'occasion da la Publication de la lettre de M. Churchill au sujet du lment de la dlie de la France h la Gran de Brelagne. l'opinion la pus cou ranle itruaelles el que Paru sa aouscr/rail pas on necord dfini m avant que le problme de scu ni soit rsolu. les oscillations du parti socialiste GRE.NOIJLELes orateurs J i eongr* socialiste, bien que n'* tant pss d'avis que le parti relir son appui M. Werriot. n'ont pa i mnag' leurs critiques svres ai prsident du conseil.L'un des ora t'-urs, aprs avoir flicit le parti de donner son appui au cbinet ilerriot, a 9oura s un projet de fai re des assurances un monopole d Etat. Il estime que celle mesure rapporterait pi uleurl mill ards d > franc* qui permettraient d'app,. quarte programme socialisa, vir tilum. ehefdi groupe pailemen lairs du parti, demanda au on grs de dfinir eiactement sa po it'tOB et de donner l'ordre son groupe de r tirer son appui au gouvernement si (elles taient le< jutenlions du parti. Il dernandi 1 approbation du congrs pour le aclesdu goupe parlementaire et dclare q.|| oe se coutenterai'. pas de voir le congrs enregistre, la po'iiiquedi groupe ou d'en prendre note. Non/elles Diverses ROMELi Tiibune an nonce que la Tchcoslovaquie e t sur le point de rompre les reli tious avec le Vatican. BERLIN M. Hostie, ancien mi rustre des postes compromis dam I rcents scandales financiers, s'est dmis de aon mandat da ,d put du centra. Les cours tl fvrier pmws ^*a^^raoea_ !• sa Blerl'ng~ Aidons ceux nui nous aidont II* ont toujours g;; ,v'> pr (nus 'es moyens de nous aider, i' nnt fait l'imprb'n our avoir '-s erliclea les plus rares piur salis faire io> guis, ils vendent toujours aui prii les milburs pour nous permetire de raliser que'que conomie, .out en ne gagnant eux mme que de maigres prolits. Prenant toutes ces observations en considration,nom devons Inus allez ch i Kavas Herman^s poor nos divers arhata et ainsi nous aurons la chance d'.ooir les m ll|-iir-s m. d,, ( |i s „ a fa, prif ain|agpux et noas seron* en-m m I mi> TPi;n* avec mur oiMe el servis avec empres> ment. Pofjo-no n-;xnore .JIK. le msr ch%nd ; s'S vndu s par |\.\vas II r mao >^ sort garanties de premire |W0. t .us. m lionsnous en route, et dirigeonr nous vers la ~ ,: n„Ka*M Heimanoe On a rappellequ' son arrive k Por'-au-o.jnce, miss D.rolhe M. •''non fie | C eur qu lui de. mandai' ni ses premires in ires, si ^ r liait, que cerjir. ioi l| avail procur une inr>r*--int d'4 • f iq-e tait le march de la Ca'h d'a'e. Evidemment, ce qui a pu poduira en la voyageuse cette impres a on, sans eW#, f,i heuse. c'est que ce march n'est ri rouvert ni b lonn. Les marchands qui s'y installent, ( et il son! nr.mhrem l' .nnt n l„, fa HOO M r jour, puisque le m nsnt deq i ,^„ DBr eues li m rch pen I ni 'e m ^, gt" 80, ce mt 'enrieoi ^o< P p. celles quo'ili.n es H* \o\ g\* % ni epW 9 tout e jv. r \ r,,. H ,r H "'•i' -t lnr<.q,il n l„t ( i' palajrn en nlein chaq-re |j ed S cnnhsiler q.,, |„ m fi ior ti*n indi^pen ab'g nien appnr. les ce march*, ce qui. b m certainement, augmentenit encore soa r'.ndemnl Uc%l. le lapin -ur qt'ntml dee Itres de I Instruction rjii ('lionne. n r le %  leamer r.rislobal el arri < \ "or| nu Prince.'e Frre Jean Joseph ^u'rieurnral des Fr res de l'Tntruclion Chr•• nn. Le Suprieur est en tourne d'inspec'inn. il passera quelque lemps en llaili et vii'era Imites les coles diriges pur les Frres de l'i.xrmel. A I' cc-sion de son arrive. W lves \ ; InvIUn'Ia" St l.ou's de | ; -ne soot en song pour la journe. < n-rainions au Suprieur gnral des Frres DO-, souhaits de bienvenue. Rues liarrei Chaque jour, l'Administration de la Hasco dirige vers la Plaine de Logane un trala de 2ir, rem plis %  'onn'S. • el InSeim'aab'e convoi 'raver. se la flvand'Roe sur luule sa Ion giieur el pour peu que, po ir un" r> M mi r.nnr une au're. U Inco motive soit oblige de stopper, ton. |e le Mies adjacente* sont alors : rues barres. C'est ce qui rst arriv samedi et hier. C'est ce qui arrivera demr.in et aprb demain. l* lrjlenenta da Corpq Con-nlji-'re de la Honvel e Olivins N n* -MI rt reu aujourd'hui un r cueil cor,prnl IM r^ > m, enmnreMnt | ei'z* arl'cU* q-ii r %  ** % %  le Corps Consulaire de la .Nouille dr'ean. dont n<> r e mi et ^taWataur Thos K Vilmaay est le S i rtaire. Nous remercions pour se graieux envoi. Un vitr-il national C'est la Cath drale de Portail Prince qu'il e trouve et il v pas h en inaoeru, le p lit vilrai. Il est an dessus de l'une : eell t de droite ) des deu portes qui e: ci Ireal le P iruil. Son sujet ? la Dsse de la L* • hert. ayant prs d'elle l'Acte dt l'Indpendance vtue aux eouleiin 1I|0 aies et eo' l'Ire du bon i phrygien, tend aux Hros de 18 %  ne pa'me vrge dploye et * sauvrent. Heuruement que. pour con o l>r tous ces curieux my^ifi p r li eilront-s g sses s'entendit dn le loiolvn.le vrombissement d'un sro. le gig-.nle.qua eiseaa parut bientt, s'ploya dan le grand ciel tout b'eu e disparut i l'entra horizon. On la regarda tant qu'en a f j I ; S


Le Matin
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS MAP IT! DOWNLOADS ZOOMABLE PAGE IMAGE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/06351
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: Wednesday, February 11, 1925
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:06351

Downloads

This item has the following downloads:

( PDF )

( PDF )

( PDF )

( PDF )


Full Text
IMPK1MMVR
Clment Magloire
B0WV1RNA
iftMJRte Amricain*
NUoftROff 20 GENT[MES
>
II faut de la force peur teni
' balauee tune tant de yen
leire peuclier de leur cot.
Imi, XIT
Quotidien
TLMOlfl K'0142
184qmANNEIN 5430
POtiTAUPRIN (HATI)
MERCHEDI II FEVRIER 1896
o
Ci qu'est "Fonds dtslgro" La RWioo el son tililil Nouvelles ffiranam
PstUr de < Fonds des N-
gres , cVsj de *tiire rveiller
rD8 l'iinspipstion de beaucoup
des nlrefV'ide d'un cenire ari
de rt ssuvats r, le vojppei r
ui s'y attarde risque de *e voir
icapiter.
Celteconviction se fortifie de
toutes les exagrations propa-
ges dessein par ceux quk
prouvent un malin et secret
plaisir nous dbiner, et en-
suite de te utes les lgendes ima
(tintes pyi wf>f tqiiffi vjh.x plai-
sant jouant an don Quichotte
A la vrit cVst que nous
rencaissons trs peu notre pays.
Ce n'est cependant pas qu il
ious manque Ip goi des vo-
yages, mais les beauts de chez
nous ne nous attirent pas, alors
qu elles font les dlits de tant
detrangrs. En eflet, combien
0 Hatiens d'entre ceux ayant
voyage en Europe et jouissant
d une ais .nce enviat.lp, ne con-
naissent la c C'IaaVIe L> arri-
re le Palais d* i Sans Sentis
que ptr une pi otographie ou
par Je rcit qui leur en a t
pit par qiielqu'lranger le pas-
sage chez nous, et qui n'a pu
|*mpcher d'aller se dcouvrir
'f yant ces nTemilles.
/, quelque pas de Port-
rince, dans J plaine de Lo-
ne, n trouve la grott* d'na-
ao a Quels sont ceux q i o.'t
mai prna excursionn rv i
je lieu si pUfn de souvenirs de
tre premire histoire nais-
nte? Encore assez prs de
>us, i Marchand, on voit les
'tiges du palais de l'Empe-
ur. Quels sont les jeunes gens
vacances qui l'ide soit ja-
ua venu? de visiter remplace-
t de ce monument en rui
? EtlCre a Pierrot #(t
Ltgr rtires , coirhieu dente
is. sont morts un &i a van
privilgis de la toi tune,
s jamais avoir prouve le
Isir de voir ces ouvrages, l-
sina mutts, mais vocaieurs
tant d' MU glori- ux ? Au
iilieu, de ces mornes qui nous
wironnenl, combien de tiies
gniilqiifs nous resteront ja
is ignors ?
Non, vraiment nois ne con-
naissons point notre pav, et
aujourd'hui qui le problme
du transport s'est d-* boaucouo
amlior, notre indiffrence
triomphe quan I m ne et nous
vivons dms les mmes disposi
tions.
Fonds des Ngres n'-
chappe donc par la rgle pres-
que gnrale et demeure ignor
d un grand nombre de nos coin
patriotes qui se le reprsentent
lifoiscomme un repird de
truands, un ern U ni*i. Et
c'i t l un erre ir trs profpa le
''entre tnapitilier par excel-
Mict, Jet habitants au rebours
de la croyance ourinta sont
cl ur-* et jouissent pour h plu-
part d'un bie i-tre relatif. Lur
chium re e-t proprette, am-
nageavec un co loattarje tou'e
riisiij'i et a die ootajir qui iVociire. L/ic
cinji l pliM ino^ss y est
toujours rserva l'Ii mm
d'affaire ou au tourut qu'ui
inci lent fa:h*ni auri r*tv\n
sur c-tte rout milheur-Mis^
ment diflicile. La him e la soil
intense trouvant vite, l'une son
Il min Tau re un cor 1 al con-
sistant e p'us so ivent n un
vermouth ou une man'h*.
Nonb ->ut suit les hibihnti
de I end oit qui ont voyage
Gibi aussi oit ils to ii o i p m
pr la got du cvifo-**bU si
sauvant atMSQt, il f iut l'a? lier,
chez la plupart Fonds des Ngres m ci-
terait certainement d'tre mieux
connu pou: ci. et aujouvt'liui que la D rec-
tiondes Travaux oublias so i la
direcion int-lligmte d- not-e
ami G F.Mrtcfartli dont le sivoir
est si bien apurci.vi-ntd'enta-
m rd'sri-uxt'avauxenvuede
la rfaction do cette rout,* indis-
ppnrabK nous souhait mis qm
dam un avenir pro h tint d sympaihh al d' m ho -
siasme v enne i oi;s st mu'.r et
nous inviter lier eotuiiej nce
ave.*, nos cen r s intressant si-
* vers, paimi lesqi'tls t Fonds
d >gres ligue en bonne
place.
Un Quotid:en de Port au-
Prince, dans sen litiondu \
de ce mois, non informe que
le rmiivernermnt Cuhiio et les
Ch*fs des nartis politiques ^
sont enten lus pour supprimer
dans leur Conttitu'ioQ I t-deoil \
la *lection. Nous ne nousar-
rwrons nas vrifier l'onoor-
tunit ou l'inopportunit de la
m;8un, en 'e qui coicern? l'le
voisine. Bien qu* bevnotn
plus jaune q ie nous, Cuba, du
*4ll me ni qiau in m n ilh
fut colo in soiir ol*# elha/iit
t ilmiaisiree pir p>iit*ii*i
e lui rs actuels le h R'n:-
h'i iua, potel des himmes
polniriess'ilectionis q 13 le
bm sms poyvlura et le pitrio-
Il*M cihiin oit co'istim nmt
m lin'enus h t'e d i P >uvoir,
depuis 0-< de vin^t cini an-
n s. Rlle o^nt to..c sq payr le
luxe d cli ina['r ss '] i f i |'K-
tat, l'axairitin le leur man-
dat Vfi^r s-s cant vin?t ans
dlu lpsn \vi , Ifati. toujours
en proia aux tourmentes rvo'u*
t:ooriaira, a nrament bisfi -i
de l'i fl *nce politiiue de sjs
fi sa qui le lucation de l'esprit
et des mn'ns av it inspir d s
vA ligw lelaconluite lui
Peuple Nous ne -serons pis an-
tipatriote*. si no h recoanais-
STis lie notre py**t raliti-
vemvit muvn i I0M4U, ea
vin es 'les Romains.
Il est peut tre vrai, en prin-
cipe, que la dmocratie Pst in-
coinoai-bl avec le systme le
rlection. Mais, en cartant u ie
nouvelle f >is la monar-hie, I s
l'nublicaiis tnnvs \>. 18 M
n'oit voit i lAlr lira qu i l'he >
dite, doit l'axclusivis a* er -V
tu lit dans uia seule fi ni'le l ic
C< du pouvoir.
Au contnire Je ce quepmse
le* Q-ioti liei part-iu pria :ienf
cest surtout dans um mtion
jmne, ch'z un peuole oi les
csrveiux sont i". >re :h ulli
pirlesiuvmr du crpt'innt
d i li mitrii'l j i 1/i it n'
CHuire, qi;> ii|jp qsibl]
si i vent, It rV-'ectioi. El ce
qu coi: ru Ihii pirliculi*e
m*nt, h C)istitiitiiQ h l'HS,
avtitrt o'n It luri mini-
mih on lit prWil ntial, a sa-
g*mnt ons>, I -sj Telle a cjn
si*,r li ois.ihi'it d son re-
noivell-im m, que s se ihl'p C*i;t dMC-pr. Si le :iiel l l'Etat a
biil dirig, si, mt'^ri |s .^ll.
| PI et les luttas, il a surto it
si cnsrv->r dms toute lair
r.>alu\ et leur nergie sas la il
IH 4* direction, pourquoi l'in
gritini la ou l^jpsme intress
d'une partie ds ses coicitovens
lui dnieraient ils la j>uissance
d'ui privilge constituionn I,
q n lui girantit le mo'en de
moinieqfr la nation dam te voia
de restanr ijnn ?
Philippe STERUN.
Pr Cbla
On prvoit que si le prin-
cipe de la dernire n >ie
ancjlaise prvaliil, ffr.
lerriol trouverait de riMuses dillicullps dans
les milieux olliciefs lran-
ais
kl ils top
Qui t'a (ait comte?
0"i l'a lait roi?
l'occasion
de l'anne
Jubilaire
Nautile, 8 NvrW, l'iuu*
aprts, a.nsi qu'il u t ddod.
!'(" emonat prt h
je " U Gou i-, vicaire gn
1 ArckidiocM, 1 o. vhiion
laonee jubilaire t de U i ur
coLsacra au Saiat-Siaa. Uoa
aea aHluanca se pretaiUutour
m cbaira de U Cathdrale pour
MMre rsumer aa uns at-go .
f syothae.loutea qu'aatet r.
Hta pour l'EglJM al la moad-,
' institution de la Papaut,
,*** delfs, raisiaat
. i.t,u,8 ans totta et
jaraia, voit passer tous las
at 'croustr toutes Im 1m.
[T.<*, **D> ^|*e la.mission qui
l'M confie i,hr cn divin Km-
fur eo it perioni e de l'aptre
rre, e>|| de a., %er les &aneo,
P< juniaia t i,.i iroui^u* ui ne
M JOii uitulie.
|"a*lie Klahta, ouert k loue,
tsrrhie uniq . K ,Hqell Pe .
uehpi.tie.,1, |t girjeurde
h^tx tl l huuble L. r ir' 1,Un Sille ^O'.
r* Ureora VII, grauds Via-
tifee Un par la savoir que rar
la aain t.
Itdanseettetarce*a:nn le p p
qui commence Salt Pi^re p ni
arriver a Pie XI, l'Ege m a pi.
e* 89 ter 180 sor les autels a'te<
tant la fcondit, d'une in titutio i
qui ne cessera jamais de rpandr >
li atrucnoa, la morali et la no-
"sa dena la race humaine.
Nous aurions voulu suivra la
distingu prdicateur dans les di.
vrraaa partie* d'un discours, qui,
grande traits, a tu a on a*ar
JouM la aignificHthn h iaciion de
la Papaut depida le Chr. Nou
Wrisii*innB par son appel aux
aibol'inaa, da ne pas erradra,
aand l'occfion se prsent ra, de
Paadra celui qui, Chat ei Pee
da 300 millions de fidle*, a droit,
ca doubla titra, tant l'obis-
sance qu' l'amour.
Ris petites igunaess
Le P4rc-Ii-Chiisea
Tout le -*.-te rnnn! ce rtA
br* cirofli^r- ils or'a Vtnis poUr
quoi n'>lte. il inJ?
Te c;mfi*re porl- l nm d
rrarci t# la rj, j.n pAp. (Vat-
t", rnnrMcri)p Att l^pj^jnr 0^
ceqoi futroustruit sur l'emola.
"m#ni *m m^fniflques jardins
I"* f-^i-Ut UCh.iia 4Pwis;
H eu r.aon, chef lie de rapi|,er8i n^{| m,, rfe
Hugi-esle Grnd. aaajfa de Paris,
n ' Kr'rep. I hit rr Hem* roi
de Farci en fl87 ; m s ben'l,
c>ux l mme qui avint mis la
couronne fur sa tte mconnurent
aon autorit.
Te fut aitHqii'A'ialbert, comte
d Prigi.eux, a'apnropria sans
ordre royl le titre d^ comie de
Poitiers et de Tours.
H- tn-MiPp i lui fit d-mander:
"Qui t'a fut comte?
qi laf.ii roi' rpon lil
d 'but K
Inutile d dir que Huxues enn
'ra'gnit le trop imptueux comte
r......'"T - deux lit es sei- .m
liaux usurps.
te Rerue de Hongrie
Noua voua reu avec plai-ir la
livraison du 15 Dcembre dernier
de la Xavua de llomrri -, q i con-
tient pi tr'aulrp miti'Ares: l.a Cor.
r^sponduice d'Uvo'aky au aujet
de la Gurie Mondiale.
Cat un ensemble de confiera
tioin6 l'auleur, -n anci-n \m-
biRadeur arrive a 'a r. n-lu on
d<*j> fournie p4r le Snateur Raja
b-rl L Ovwa a avoir q e : Lis
d> um nts ius4 s d mr>ntient qu
le ouvernemeni russe Aiail d^ler
inin4 a U (ruerre. que le gouver
nement franais tait dtermin
la guerre; que le gouvernement
rrau.is se reluaail ajt'r sur l'al-
til.i U d# la Russie dans un esprit
de modratim et que le gouvprne
meut britannique se refusait a
sernar sur la Rimais une in'liien
cd>ns nn *sp-:t demo'irson
t que la gouvernement ru sa rrja
tua avance io le ienla>ive visaui
* "***T*r "e action motra'iie
aur lui .
PARIS- U note de M. Chur-
chill au sujet de la dette n'est
cornii^e dans les milieux
oiuoiela que comme le point de d
part de n g^iation- en vue d un
a co d qu eii^-ra une eu le ap
P'ofm le et baaeeap de temo.
'en qie |, noie ait trouv.n
rrs-ice ni cho vmoalhiquo, on
fut rn irquer qu'elle offre la ba-
se d'un rglement qui entrane
une o n.ili'-le disj -nclion du paie
ment le la datta d* tous les encais
Mniaati au titre d* rparations
ceci e en contndietion avec le
P'IOcipe permanent tabli dans
1 Mpeft de la nalion franaise de
puu qq'oo di'fltoltai qu'il y a faire payer
JV^uiigie. prinipe dont M.
loinctr s't fait I .:ho min
tes repris. Par consquent le
NaJ le plus difficile pour
M. Ileiriot dans la question d'un
rgam ni sera de n pis faire ac
cepterau parlement et h nation
Je point de vue nouveau que la
riance est tenue de payer, qu'elle
touche ou non quelque chose de
1 Allemagne.
L'opinion b*lqt> i propo?
de la lettre de .Clnucli.ll
MDXtUn A l'occasion da
la Publication de la lettre de M.
Churchill au sujet du lment
de la dlie de la France h la Gran
de Brelagne. l'opinion la pus cou
ranle itruaelles el que Paru sa
aouscr/rail pas on necord dfini
m avant que le problme de scu
ni soit rsolu.
les oscillations du parti
socialiste
GRE.NOIJLE- Les orateurs J i
eongr* socialiste, bien que n'*
tant pss d'avis que le parti relir
son appui M. Werriot. n'ont pa i
mnag' leurs critiques svres ai
prsident du conseil.L'un des ora
t'-urs, aprs avoir flicit le parti
de donner son appui au cbinet
ilerriot, a 9oura s un projet de fai
re des assurances un monopole
d Etat. Il estime que celle mesure
rapporterait pi uleurl mill ards d >
franc* qui permettraient d'app,.
quarte programme socialisa, vir
tilum. ehefdi groupe pailemen
lairs du parti, demanda au on
grs de dfinir eiactement sa po
it'tOB et de donner l'ordre son
groupe de r tirer son appui au
gouvernement si (elles taient le<
jutenlions du parti. Il dernandi
1 approbation du congrs pour le
aclesdu goupe parlementaire et
dclare q.|| oe se coutenterai'.
pas de voir le congrs enregistre,
la po'iiiquedi groupe ou d'en
prendre note.
Non/elles Diverses
ROME- Li Tiibune an
nonce que la Tchcoslovaquie e t
sur le point de rompre les reli
tious avec le Vatican.
BERLIN M. Hostie, ancien mi
rustre des postes compromis dam
I rcents scandales financiers,
s'est dmis de aon mandat da ,d
put du centra.
Les cours
tl fvrier
pmws^*a^^raoea_ ! sa
Blerl'ng~
Aidons ceux nui
nous aidont
II* ont toujours g;;,v'> pr (nus
'es moyens de nous aider, i' nnt
fait l'imprb'n o- ur avoir '-s
erliclea les plus rares piur salis
faire io> guis, ils vendent tou-
jours aui prii les milburs pour
nous permetire de raliser que'que
conomie, .out en ne gagnant eux
mme que de maigres prolits.
Prenant toutes ces observations
en considration,nom devons Inus
allez ch i Kavas Herman^s poor
nos divers arhata et ainsi nous
aurons la chance d'.ooir les m ll-
|-iir-s m. d,, ,(|is a fa, prif
ain|agpux et noas seron* en-m
m I mi> TPi;n* avec mur oiMe el
servis avec empres> ment.
Pofjo-no n-;xnore .jik. le msr
ch%nd;s'S vndu s par |\.\vas II r
mao >^ sort garanties de premire
|W0. t .us. m'lions-nous en
route, et dirigeonr nous vers la
~,: nKa*M Heimanoe
On a rappellequ' son arrive k
Por'-au-o.jnce, miss D.rolhe
M. - ''non fie | Ceur qu lui de.
mandai' ni ses premires in ires,
si ^ r liait, que cerjir. ioi l|
avail procur une inr>r*--int d'4
f iq-e tait le march de la Ca'h
d'a'e.
Evidemment, ce qui a pu po-
duira en la voyageuse cette impres
a!on, sans eW#, f,i heuse. c'est
que ce march n'est ri rouvert ni
b lonn. Les marchands qui s'y
installent, ( et il son! nr.mhrem
l' .nnt nl, fa HOO Mr jour,
puisque le m nsnt deq i ,^ DBr.
eues li m rch pen I ni 'e m ^,

gt" 80, ce mt 'enrieoi ^o< Pp.
celles quo'ili.n es H* \o\ g\*%,
ni epW9 tout e jv.r \ r,,.
H",r H "'i' -t lnr<.q,il nlt(
i' palajrn en nlein chaq-re |j
ed S cnnhsiler q.,, | *mfi ior,
ti*n indi^pen ab'g nien appnr.
les ce march*, ce qui. b m cer-
tainement, augmentenit encore
soa r'.ndemnl Uc%l.
le lapin -ur qt'ntml dee
Itres de I Instruction
rjii ('lionne.
nr le leamer r.rislobal el arri
< \ "or| nu Prince.'e Frre Jean
Joseph ^u'rieu- rnral des Fr
res de l'Tntruclion Chr nn.
Le Suprieur est en tourne
d'inspec'inn. il passera quelque
lemps en llaili et vii'era Imites
les coles diriges pur les Frres
de l'i.xrmel.
A I' cc-sion de son arrive. W
lves \ ; InvIUn'Ia" St l.ou's de
|; -ne soot en song pour la
journe.
< n-rainions au Suprieur
gnral des Frres do-, souhaits de
bienvenue.
Rues liarrei
Chaque jour, l'Administration
de la Hasco dirige vers la Plaine
de Logane un trala de 2 v;'les qui reviendront, le s>ir, rem
plis '- onn'S.
el InSeim'aab'e convoi 'raver.
se la flvand'Roe sur luule sa Ion
giieur el pour peu que, po ir un"
r>M mi r.nnr une au're. U Inco
motive soit oblige de stopper,ton.
|e le Mies adjacente* sont alors :
rues barres.
C'est ce qui rst arriv samedi et
hier. C'est ce qui arrivera demr.in
et aprb demain.
l* lrjlenenta da Corpq
Con-nlji-'re de la Honvel e
Olivins
N n* -mi rt reu aujourd'hui un
r cueil cor,prnl Im r^ > m,
enmnreMnt | ei'z* arl'cU* q-ii r
**! le Corps Consulaire de la
.Nouille dr'ean. dont n<>re mi
et ^taWataur Thos K Vilmaay
est le S i rtaire.
Nous remercions pour se gra-
ieux envoi.
Un vitr-il national
C'est la Cath drale de Port-
ail Prince qu'il e trouve et il v
pas h en inaoeru, le p lit vilrai.
Il est an dessus de l'une : eell t
de droite ) des deu portes qui e: -
ci Ireal le P iruil.
Son sujet ? la Dsse de la L*
hert. ayant prs d'elle l'Acte dt
l'Indpendance vtue aux eouleiin
1I|0 aies et eo'l'Ire du bon i
phrygien, tend aux Hros de 18 ,
ne pa'me v liuir re et-ymho'e de 'a P <
qui devait tre le finit de le irs
i. .nu d ISeants. Il y a
dqlins. l'iion. Christophe et, '
l'horuon, monle un radieux soleil
Regarder, le petit vitrail.;.
Plaisanterie de (javrochti
Avant hier,snrle Quai,devint 1er
balimeeit da la Douane, deux gi
mina causrent ua attroapemeil.
Le plus srieu-ement du mon I -,
ils se mirent a regarder te cm .
comme -i quelqu'lrange ph i.
mne s'y accomplissait. Ft au t(M, vnil vingt passtnta.porlafaix,
courtiers, gendarmes, commer
anls, employs de commerce,
belles dames mi velurs, petits
marchands i surettes, shioes,
u', intrigus, font comme le.
eni gavroche* : s'arrtent,le a/.
en l'air el les yeux hrsqus sur le
c'H'i .. il 'y avait rin que du
a l'ail et que'ques Dusges.
Leur tour j u. tef. &t poija
""" "; "' g*>rge dploye et *
sauvrent.
Heuruement que. pour con o
l>r tous ces curieux my^ifi p r
li eilront-s g sses s'entendit
dn le loiolvn.le vrombissement
d'un sro. le gig-.nle.qua eiseaa
parut bientt, s'ploya dan le
grand ciel tout b'eu e disparut i
l'entra horizon.
On la regarda tant qu'en af j
I

;S


i \

\


!
I

,i
I
y
%
UHAW
-.-
Crme
TEfiKaElYS
.
donne un teint de lys


Hen io poudr
AsMu.e un*
tcrrari>i affala*
L rr*.^ TWItttTI. S
ncut.*. rmi\r% < '"J5L
d'.cimr rit* Il ***
UnM, MMoaMi *-*< ggj
lbria I>h M i*m.
,. Prfww ""S *
u -fpt i p'-u t*'" '.TT
h*. If <.ch. A 'WWg Si
(rrni'ioni du. I S psaSiePS
ARYS
3, Rua 4 1 ri, S
PAW*
1..i~ P.rfjm.ri. M ttnM* ,
Iwqe Taill n Con* qn.iUire pour AUX VARITS
LUCIEN BOYi-.R prsente
lui-mime son fameux film
Vendredi
Monsieur Lucien Boyer, d
Tant visit.-r l'Ile il Hati quitte
ra Port-au Prince Lundi pour
la province, nous l'avons p'i
de donner deux reprsentations
de s n c- lbrl film M >';'martre
r t I s Vlont martrois qu'il a cr
au TW'rt M riv i et au Ci
nma de la M deleine et qu'i
commente lui m^nv. HVst u i
vritable voya^i sur la monta
m des ai usies c est la prsen-
tation humoristique de tout ce
qu3 Paris compte encore de pit-
toresque et qui hlas, distant-
tra bintt sou* la pioche du
dm listsur. l'oues Ihs gloires
de Paris et tous les derniers
bohmes de la butte vont dfi-
ler nos yeux. Lucien Boyer
?a BOW m >ilr r fan Jredi la
Ba-ili pie du SiciCur dans
tous ses dtails d'art religieux
Tout le pass historique de
Montmartre va revivre dans 'e
squelette loquent du M ulin
de la Galette. Nous entrerons
dans l'intimit des grands artis-
tes, nous verrons travailler. P.-
' F >n\Q
u (eiil cliiti i
Jette pn njaiu yim-aortpt
de ff stitiil le d ma Viklte, le
glorit ux ('Oip-s Scott, le j i
ymx Milli e. Tout cela ml
de boni itnts et des dernires
chansons d F ire-, Domini-
que Bomtudi Vincent llispi,
I harles Falot en un mot.de t >u<
les camarad s de Lucien Boyer.
Paul C iaub.1 sou tour, nous
r Imitera s s nouvelles clnnsoiiS
et quel pus autres choisies dans
le repi rtoire de Paul Dalmet.
Bontoya, Il ynaldo ll.li etc.
et d'autres musi iens de gran l
renom Ces deux *oires seron
certain ment les plu* belles et
les plu* intressantes
Ajoutons qje Lucien Boye-
chantera une clnnson nouvelh
qu'il a compose sur un air po-
pulaire hI ien
Le prix des places reste le
mme
Ce AStlQ versfl heures U por-
ion du quartier donnant dns
1 labssement des S.rursde la Ma-
deleine tait en moi et voici peur-
M l'ie du qnirli r l-Horait d-pu.s
qu-lque* jour* 1 p*f,e d un petit
chien blanc tt noir qa'el'e adorait,
q and ce malin e 1 vit te prci-
piter vers el'e son tontou pmr
suivi par un ni mm Loin
S.isis-.auI aussilt o.i fidle
compagnon ioyeUS de rev.i r sa
nultresse, Mme Cora An'oine M
cabra, et refusa da satisfaire aux
pr'e lions du miandrin qui se
disait proprilairts de I aniui-t. bn
lace de cette attitude, le non.m
Louis crut devoir oser d'au lace
en faisant intervenir un aflMH de
police. Celui ci, ma i i.< ut r-c IN
aa vieille exprience pour vnlisr
U qu t du vrai propritaire. Il
exige* paur savoir vers qui a laie ni
les svrap*tl'ics du petit chien.qu il
fut lais libre Ds 1 >rs celuii
concentra toute ont attention sur
MmeCort a tone.et relu a nttde
r.mniire I appel d Lou
(.'prene* la.t coavniBcanle
et > e qu'avant constat, ie Ocndar
m r. connut au-sinV le* droits de
Mm cra ASlo ' ur l'an mil
vt,i .a a r la i as la f-^n.
Mm cira a ne j pendn! es jo rs de fo i tidle
C-upanaou v .il il ebtenir *'
dommag^.G'tail encore aon dr il
et malgr 1 '* protestt ou de
Leni, il fut somm le rhrgsr le
petit ehien, suivi de U pU^oaaia
et du rep ssatsat de o dr ,
biffl par ta popuUes ahurie SVl
le Juge de Paix. L'aminie a solu
tienne le d li end. .
neux d'tre Por-ii Pn ce un
io.r d la IlSSal'U! comme je vou
l'ai d i dit prcdemment, parce
que beeucoup de ceux qui 'ai >nt
df notre lor de nmre d rnier
teyaie, dsirent Traiemenl y re-
tourner. Ilaili le^ a intres-s a
un peinl tel et la rception qui leur
a t faite la premire foi a et* si
cordial, qu'on en a gard rh z
bous la meilleure des impr-* sions
Il fi inlree a-l n ter que
cette anne le MO paa-r ap
pirliennent douze *' d Hat
1. is < Montmartre
au Cercle Belletue
C'est ce soir la grande et belle
ff te organise au Cercle Uellevue
en l h-.nn- ur de Moulmarir* re.r
tent par on mineot ambasfa
deur Lucien B-yer et par le d i
cal arueu ^aul i.liaubel.
Ce er* une f>He anique blouis
sant de galt et d'ep it qui, cer
Hinemtnt.aura le plus colawal
soees. .
Ls cariasse vendent au P"x de
un dollar et ne seront dlivres
H nu. memlire> du Cercle et aux
invit?, habituels.
Ferm vtfcl* innpx
Par un arrt du Prsident de
laRpubique. en die du T
?rier I9ii. et paru dans a livrai
ion du Moniteur du 9 du raftme
mois. < a *t* -u'on i t^b u-a
menl d'une Certse cile annexe
l'cole C-1"-'e d Ag le.a'.lure.poiir
faciliter la stpereli o P*HW
M 'U etv de cite drmre
cole.
Varits
CE SOIR
CBonrae aux ,
Trois Marques
3e et 4e pisodes
, Entre G. 0.50
JEUDI
Force & Valeur _
l Wl U Entre 1 00
Ilorn
!1DI
u
\j |teBm< r lelianna venant
deKm.sion et Jacnvl et at-
tendn ft P ri au Prince le 1
CT?'p.-',.nWJ..rvi,
Moule h HvelRertnPlta
...,, l'Kur.) e, iren nt m et-_
rftriM LUCAS4-(Si
.s. Pierre Juvigay Taognes
et liii le l Clair
Nu* avons reu M r avec plai-
,|,. la visita de MM. Pierre J.it.f .-y
Vaiiaues BAtonnier le l OJre des
Avocat? du p Hatien et hm.le
S Clair avocat .lu mem barreau.
Leur S'ionr ' ** M"" d,ne
^rneala.api.ale.le-deuxh.Mes
t-nl reparti* celte nui.
Nous renouvelons es deux
membres du Barreau du Wf toutes
nos sympathie. ____
\q "l.alayelle' nous lert
une nouvelle visite
prochainement
Suivant avis que nou avons re-
u de la Lgation Amricaine, le
Steamer Lafayelle arrivera ir.
le lundi 2 Mars avee environ i*0
pRSsMers ?an! les auspices H. la
Chambre deCommice de Hous*
Dans eette teurne vers Hati,
Port au Prince a t cl isi com-
me um des deux prils qm seront
isits celte ttm.e.
La 'ht-nb .merce de
,i iif "" Chambra do
Commerce Amricaine en H II
a,,., l'ort au PrlaOS tait compns
.ans cette cr i-ire cause de
lVc.eil'oHui l'iy; i;s loir..... du.iaf.ye.te.'o..
j i..- ^ k eo marsIM4.
-V.^rTS^.1. Chtie
Commerce a ici il en ces terme- :
.Je suia particaliremeat an-
En \ente dans toutes les bonnes
Epiceries de la Rpublique.
LAIT
CONDENS
NESTL
LE PLUS RICHE
EN CREME
^ans 5Uva
Totu uobverez tonjoirt du Lail Condense Hestl, Lait vapor al Farine J
Lacte, en dpt chez l'Agent, qui se tient aussi entirement I voa -~
' ordres, pour reraellre vos commandes directes.
Lt PreetzmantiAgqerholtxi
Agen VgnfbT pot r HaUfe
Mminstration Gnrais
des Postes
ivis A dpari
T.s Ai," hes pour N w York
et 1 E rop-> ( via Nw Y >rk ! eo\ )
par le s s nama seront fermes
(eoal M 1" courant.
Port au Prince, le 10 Fvrier 1925
AVIS
Je, \nals Laguerre. fi* are n -
tre plus reeo ehl* de< actes t
actioas de ma h ssme, la nomme
LH-nit Ptiole, r. poui mi
rate st abandan i toit marital.
invoies d.vaal tre pru on-e.
Jacmel, lt Janvier 1 25
Aaa-s LaGLEltRi
Mort
J'EriBl
ALUMINUM LIN
New-Orleans & South
American Slearnsbip Co loi
Prochain dpart direct^;)
pour Torl-au Prince*
Te ileamer Scozl laissera lew Orlans le 11
vrier courant directement p iir Port-au- Vince.
Ce 10 Fvrier IMS
\. de Matteis & Cl
Agnti Ginn
Une dpche a nous adresse
noaa annonce la mon u venue
|ht -or. le notre a tu IraM
B' lande Prsident d- la Commis
sion Commun.le de J emel.
,Nou* poaapatJaseaa ai lment
au deuil des f .milles prouves.
Au Clair de la Luot
de
Chs Moravia
s'ra prvhviiemenl reprsent
Ci i* V r 'S.
Iad/aaffl seront brosas p-r
1 rlist Bont.
Dcs
Rats avons appris ce matin
av e peiae la mert de Thomas
H-.brd.
Si funrailles soraal lieu cet
tars midi l'Eglise Mtr.poli-
t.ine. ,
Nom envoyons nos si"i'r s
atndol^aoeea aua parents prouvs
t particulirement a M et Mm*
Llio Heuilelou.
- ....... i----------
Aux froh es (le Lvan
et de Leipzig
Dans sa s*a*e du 4 du eeur al,
le Conseil d Ela, dans e but de
dvelopper notre exportation, en
faisantconn tirs aas produits dans
les faire qui se tiennent k l'tna
ger p*riod q ement, a v l une
loi. accordant an Dpartement de
f Xarleeltare un crdit exlraordi
saire de einq mille gourd-s. pour
l.t participation d'Hati au pro-
chaines eipesitions de Lyon et de
Leiozig
Cette loi a t \ rom 'g-ialaedl
La public, en gnral, et le
Commerce1 *! particulier, oat
informs que la Socit commer
riaie qui h . ni'< Veseteun
S. A. K0ia..HE & Cie,a t.d'un
commun accord entre les associs,
dissoute le 31 janvier dernier par
suite d* l'arrive du teime du eon
Irai qi i es lr Mouleur Foagre continuer i
les affaires soua sou propre nom
et sous sa nsponsabilit pet-on
nelle.
Aux afa*. I I 'r l-'-vrie- 1.12
.
l\vU mitr.m.) al
Le souss g i reno rel au pjblic
ei rue au jo aa 'i.K^\TI.N" en
date du|lei S-p'^mbr; IW3, sa
voir qu'il n'e t pus NtBOOSaVs
des actes gin-aie.iieul qu" n
q les d- son pouse ne \nna har
le<. Vivant septruienl d'avec >a
temme depuis tanlut deux um es,
il se rserve .m ouli a-> d in rodnire une aclion en
d''sav.pu de piternilo.
Port nu Fnuce, m IO lv br I9i5
Frdric B. Ol.ILL l'VlE
Pour gurir ou : Iter *^
ISRAIHSS OaSTHATIOX
COHIIII'OPII ITOUHDIIIUIII.
iKiiKMi asvaioua
Grand Htel de Fraoi
Position exceptionnelia, au tentre w aKaj
proaiinit d louies las banqaea^da radoar*
le toutes las KTUit da bateaux^
jUnseiumniuii*. ui taeihts potr voyager en
mobile duis t ute laf-.pai-hea ta la lpal
d'Hati et ! la rpublique dominicaina.
Chambiel co lot-table* at surtout Uns propre*^
tilateurs d us les cbainbres i la dtmanda aiT
sionaires. Cuisine l"ancaise trs soi^wa ai
piua varies.
jDttK m %atl
di i:Htet :
Vlos des meilleurs crus de Bordeax, V*
aea, damalanua, gallons et par boutaU'W.
la Vins de di iteaiix, voua tromperai W F*
,,.,< iijiir tes t latita al paur l'Age
caoi^ l^'JlNS ^ITALIE D'ESPAGNE .
VIN DE BOUHGOii nc. {JOUom t rougea J et le i
'' ( pommard mousseux, golt Amanaain
* La plua gra id aaaortinaeut da Liqwaojra,
glu, wiskles, atc.
Abaliitlia Pernod, Amer Pieon, Vainsoui
CONohltVfclS Iranaisaa et amrlaaiaies
me ni arrives.
CIUaRUS de Cuba, Aurora at Habanara.
CliiARciTlLas da toatee laalabriquaa d'Bali
at dtail.
l'A-ilrUMERlii at Cartes postale.
trix Ire modre*
IL
SUFFIT da
k l'un d o.
prendra
une Pilule du ff Detout
1*7. ru. du r.ub* 8t-D.nii Paris
^ U7,n4raua8l-liis. ran
I ariSlilHU I Mais U faut eileer les Yritatiles
Jeudi
DFR.NI8KB DR
Marcelle
Entre : Use Gosrde.
ut t fait MancbM
MM ......... IN mU
DEHAUT A PARIS
j|- ' 'il ll.ll.U Inprlmti
La maison C.L'. Vei
rJoill*w~March*f>&
Io 1823 Rue da Magasin da l'M
^1% {refomniaiide au public ai sa nonibn
tattla pour I lruaart- da sa eauj.e at la
ancMtioii litige aaalvs ouviagea aanlai**
la oaa.ktn rtata ouvert* J^qn' 8 Wfi'r*1


LStfVWt

S
mpUbuqce ohaiti
Mu/* *k i aprs midi.
iratioLiinale de l'Mm
****l*Uiln' * Prt*
cet arrondissements donnant
dent de k commission commu 3 nu*t .
Mk de l'Areahak. RodolpbVMot VH *' ?0Wn#
KaTir- Bi-^ ter.
mm d la dite commisse n; Ei!! ..
! >onmi runi, 4 ote, d. ^broueUlw
Vil.., pou.- k premire toi., aux
Jkos, Cuarkoiagn. Bern.d.tk buwLwIi d,U *.<,
Iwejdc Paix d Frcahwi, a,s t i JL 6 c,0*" lourdes,
S Monsieur Mer, STrn r Mi?U uV0' tr'6t f" "
uiredu OoohI **mm..a, 252 SL 'un9 * JeSource M.
froM 1installation oill kS dredi. H. ^arch pufc,,c' ^ v.o.
?0 I80
lo i2o
10 1*0
2o 2io
25 3oo
15 180
10 i2o
10 il
Directeur cimetire
' abattoir
u irdiCD fontaine
" Vanne marre
2.062,90
Chapitre 3. Fournit ure
.de Bureau
Sectiou I
Acquisition papier timbr pour
paiantes exercice entier 000 Soo
Chapitre V Ecole communales
S et., a 1. 6 coles tOo 228o
1 r.urotur.s claa. u 188
2-568
Ch pitre 6. Ftu
Section Mer janvier 2oo
iw M.i ''Bourg- 5oo
15 mai Fte prs.denti.lle 5o
18 mai tte drapeau s0
join Fte Saint Pierre 3oo
16juilet Mont Carmel lo
Sic Anne 50
10 septembre ,Sl Michel 5o
1.25o
ifcnt, K.dolpu. tf n*aot! ii!
larme Bien Am, membre, de l.
UmmiMiioa communale devant ce
rifles'intri. de k Commun*.
fe *" P'***. lwliou. *
kimdiatement, t. vertu a. ca.i
kitalieuou, Hou. .Ton. inv.t .
*teComm.^un prendre les 4
ne. de 1 Administration, en 1 r
jence dune nombreuse a.,i.tnc,,
Jd^!"*0' de U- tfe^*rmeri
et de diverse, notabilits.
En Toi de quoi, avoua dress la
r -" Chapltre ,V "LH7gine PM*V* ChPilr 7- Travaux communaux.
Vu la fermeture du m.rrh* a. . Section :- 1
2.s.rv.ce Toiene i5o I.Soo ,. Pour rparation Eglise
8t Pierre
nj Reuie. dun ct et de l'a
ire, le contrle plus ai* *t r.*:u
i-f ^e CtTUS
rtf'? "r ; wticle. tel II:
Article 1er U Lommkeion Corn
mnale vu k leraeture du car
ehd. Mont Rouie, ,ur notre J.ri
diction, trouve ncessaire d'ouvrir
un march k Source Matait.,
pour ^u i.b er ses recette!.
Ar.icle II. Ce marche eM d'utili
t pub qu., vu le nombre de cens
jW, heu;ermor.'"e7.nUUqu'e d" V SS ?jft -tioTe, lt"
l'.von. a^n a,ec i?utreII 2ll^T* ^^ e dn*>
crta-re ainsi qul .e. .MebiwdJ T f Jn.qu ,ci >an" con,rle-
ItCommission. ">' de Article III Anie qoe ce mar
eh soit kit en c. lie., chaque
van lr*J,
HAi""fiBt- Ch. Bernadolte,
Pour io>.ie confoime.
Celi. tionii,
) U. Steilrig.
Areahaie, k 1er Octobre 1924
ski'?"" tat Commoom.de lArc.k
Srefl^ , an
%*{&%!*k twii
Ki22ikirius Gwrge., Prsi
venJrcdi.
Ar.iclelV* Le prsent arit,
aprs approbation d. Dpartement
de I Intrieur doit dire excut
la dngence de l'administration
connma d- 1' rc>b.i
Fa.t 1 Htel de Vi Je de l'Arc,
hsie, les jour, heure, mois et .n
que dessus.
Sign :B nairiustteorges.R.
Mcnanto, Dl. Bit n Aim ,t H
olerno, secrtaire.
Pour copie conforme:
Coll.tio.n :
B. Ckirius GEORGES
348960
Chapitre VII Travaux commun ux
Section 3 Achat annuel plaques vhicule*
4 Valeur alloue au monument drapoiu
Chapit e 8 Eclairage
ieclion J Achat gazome 2.3
2 Achat oian let et pices pour lampes t
.. r, c',aP'tre 9 D, enses diverses
lection 1 Eotretieu ti.eur cabrouet c mmuoal 60
2 >n emnii accorde au cur de Cabaret 2o
3 Location proprit Cazales 15
Parc communal bourg 20
l'arc e m m un al mutant
cour paves
par an
50
200
3oo
1.8
3.000
7 000
250 06
498 0.
Tfo
2io
18e
24o
4 20 00.40
15 180
1.6W.H)
Administration Communale de 1"Areahaie
* '
Budget des Recettes
ri. ^'efctae 19^4 1925
* 1 &sr Eebo"w 'w s,
2 Parc
3 T.nk. pour h.ngars .u march oo
P'r an
9090
9009
1X00
Soclk. i P.t.nte. speckcWp?blic*Pa7D5lM
2. Prolession
4 3. Indusliie
I ** 1. Am.ndeC,brfi^ *ft 9
. ,f Cbaret 75
'Sert i f.. n t Cn,P''e IV Boucherie
a bge her,e(P" ,ri"tre) 5o1
total
19.200c
2t00
1600
4000
Chipit e 10 Dpen.f s imprvues
lecli.n I Pour dpense, imprvues 62 90 710
Chapitre //Sicial
action 1 Achat lfgi.lat.oo Me Bouchre au 50 900 00
MB! pour 1 exercice ly^4 1925. *w.
^ssa^aj^ - w- ^ -
itoB f Tf : B Clai"-, CeorgM' maire d "'Areahaie, R. M.n
nto, Lm. Jn Louis, conseillers et le Ueut. B. I. Duir.Gend.d'Haiti
Vu et approuv *
Le Secrtaire d'htul delln>i$ur
n Luc TliAKD
i or copie conforme
Collatitin :
dx 1 B.CkiitusGtORGES,
Prsident Je U Commission Communale d CAr ahaie
san
chapitre 3
se.tio t amende Tri, bourg 67.OO
1 Cabaiet 87.00
chapitre 4
section 1 Ferme boucherie 275.00
2 abattoir 87.20
chapitre 5
veot^ brstiaux 3.50
chapitre ri
seciion I Droits local ils 372.92
chapitre 7
saclkn I animaux paves
(net produit) 0
chapitre 8
section 1 Revenus cimetire 29.e
Total G 4520.99
LeReceveu' communal:
S. EHNADOTTE
Le rr;iHent le la c-sm. com.
B. Clairius GEORGES
Administration lounnuoale Je IMrcihaie
Extiait du Oiaiid Livie
Exer, ice 1924 1923
Dpensas du Mois de Novembre
Chapitre 1
Sectionl 2uo/osurmarch*48 32
i parc 118. vO
chapitre 2
section 1 Salaires employs
communaux 1051,27
ch pitre 3
sectionl acquisition papier
timbre pour pateotess500 00
'.il -piti 4
section J Servi e .-ai.ilaire 224.54
^ '< Voirie 20t. 09
chapitre 5
section 1 tto.es 190.0g
2 Fournit classiques 22.Ou
chapitre 0
section 1 Fka 0
chapitre 7
etio.. 2 Tiav.communaux3IOO 00
3 achat plaques vh. 0
* valeur alloue au
monument drapeau 0
chapitre 8
section l achit ga/o iaes 23 50
2 mantieswt pi
ce pour iampes 8.00
chapitre 9
section 1 entretien tireur
cabiouet GO 90
2 Indemnits accor
des au cur Cabaret 20.90
3 Location cour
pave. 15.00
chapitre 10
section I depen.es imprv. 262.90
<-li 1 pitre II
Biction I achat lgislation
.eolaiie de Me Bou
chereau i50.90
2 t profession il. 10
3 ' Ind.stiie 339. If
chapitre 3
seelion 1 AmtPde tribunal
bourg 49.90
2 tribunal
Cabaret 152.00
rhapili'c 4
section I Fetnie boucherie
solde 1er trim 325 09
2 ahHttoir 94.50
chapitre 5
section < ventedsbejtiaux 59.09
chapitre '
seetion I Droit, locatifs 124.48
chapitre 7
se.tioi f Net srod.it
anim-ux paves 31.90
chapitre 8
reetion t Revenuscimetiere 51.00
chapitre 0
Extraordinaire Recettes il 1.00
Tolal d. 4202.83
Le Prsident de la com. com.
B. Clainus Georges
Le Receveur
a. Bernadolte.
Iij.iihlralion ConiuiiiDle i Krcabsit
Extrait du Grand Livre
1014 1911
IJI 2004
960
*. v.. teSS"" v v'" agi.
408
7.704
1.929
2.964
498
1.000
504
396
33 79j
m t a... cm^n m g-"^
| S3V< JSSUPt '""""bi"" "^"^
Total Gourdes
i^!t^ fc recett... .levant
fM,pkiieSl50|0surrt0""b^^ "D8l <*o^e gour
i txercice 1924 t2 Fai tn"JftS tllTi"?* uTf"^' W
* 7d: *****m l. ERS b. Ja L#uili R UqoMo
. V- M .ppP6av m U Socrtai,, d Etat de Platri.ur :
Peur copk conforme: coUaliona. Sl8 L-C THBARD
2 ia.irins GEORGES.
administration Communal,
d. F Areahaie g
B Jdget des Dpases| "
Ex.rcce 1921.25' jfji"
*pUre 1 Salaires percepteurs
cuop^ed
| Section par mois, par an total
' 20 0,0 sur 750 G. rlisM
au march par mois 150 i .800
I*. lu to tur <5o gds "
|*-aCf u jarc 160 *.e>
3.600
Administration Commuo.le
de l'Arcahaie.
Extrait du Grand Livre.
Exe ciee 1024 1925
Recettes du Mois d Oeti bre
Chapitre I
Section |- Marchs G 991.50
2 Parcs 45. SO
3 Tentes ou han
gars march 60 61
Chapitre 2
Seelion i Patentes -
Spectacles Publics 1051 75
2 Patentes Profession 39 40
3 n IndusUie 834 75
Chapitre 3
Section 1 Amende
tribunal bourg 138.50
2 Amende tr. Cabaret
Chapitre 4
Section i Ferme b n, lie lie
2 AbatUge 7A.5O
Ch pitre 5
Seclio 1 1 Vente Bestiai x 4 50
Chapitre 6
Section I Droits locatifs !; 80
Chapitre 7
Section 1 Ntl produit
auimaux < paves 1.00
Chapitre 8
Section 1 Revt us
Cimetire 27.00
4004.05
Le Receveur Communal :
S. BERNADOTTE
Vu: I. Prsident de la com.
eum. d. l Areahaie!
B. Ckiriu. tfhuiuits
500
80
80
Clipilr.2-3akir*.mploy.
communaux
Sect.l Ivfagistnt
t. 1 Secrtaire
1 cumptald
1 receveur 2 lii
i, sur 277o 5j
, l boqu.toa
t. Instruc.eur de
i Musqu
IPoii u mer
^'d'*n...t.Pompiers i5
aubvtutioaa un
aacjen pompier
u- Bertrand
T024
15
70
2o
6 000
96o
990
812 90
180
84o
24o
llo
15
IS
Administration Communal.
de l'Arcahaie.
Extrait du Graid Livra
Exercice 1924-1025
Dpenses du mou d'Octobre
Chapitre 1
seelion t Pay 20 0/0 sur
valeur march G. 108.30
2 Paye 20 o;o sur
valeur Parc 133.89
Chapitre 2
section salaires
emph 7 .communaux 101i9y
Chapitre 3
section t acquisition papier
timbr pour patente.
Chapitre 4
eectioa i Service Sanitair. 179 98
L__f Voirie I4O.OO
Chapitre 5
Section I Ecoles 180.09
* Kurnilures classiques 11.9j
chapitre 6
ecti a 1 ple,
chapitr. 7
*MUoiil Travaux communaux
J achats plquf8 Vhicules
e Valeur au Mon. Drapeau
ehapitre 8
seetion 1 achat gszoline 35.50
x athatmant.es et pices
pc ur lampes
chapihe 9
sectien l Entretien
Tireur cabrouet 60.00
t Icd mnit aeeorde
au cur Cabaret 20.00
J Location proprit
, Caz.les /5.00
Loea 100 parc communal
bourg 10.00
* Mutant 4.20
coi.r paves 15 60
cbapitie lu
sect.on I Dpenses imprv. 80.15
chapitre II
section 1 achat lgislation
OlOLilN M. Boaehere.u
Tot-1 ~2tf775d
Le Receveur communal
S BERMDOTTE
Vu : k Prsident d. la com.
com. d. l'Arcah.ie,
o. Ckirius GEORGES
Administration Communale ;
de l'Arcahaie
Extrait du G.and Livra
Exer i;e 19*4-1 y25
R eeltes du mois dj Novembre
eti .pitre 1
aeelio. 1 March G 1250,30
* ** 743.90
3 lent., u hangars
, march 58.50
chapitra 2
section t Ftteates
spectacles publies 742.10
2 profession 2ot.87
3 industrie 513.00
Tolal G. 6225.43
Le Prsident d. la com com.
B. tiainus C'eoige.
Le Receveur ccmmunal
S. Bernadolte.
Admiaislraliuu tuiuniuaalr de l'4rrabaie
Extrait de Grand Livie
Bxereice 1924 1018
rhipili"" t
Section 1 iarth 1296 70
2 Parc 22 00
3 tenteteuhangars
march 53.50
ehipilre 2
section 1 patente, .p.cla
aies piblies 648 15
Mpensts du Mus de Dcembre
chapitre 1
section t 2. i/osai march 259 34
2 sur parc 104.4O
chapitre 2
section I Sal-iresemploys
communaux
chapitre t
secti n t Seivice s nitaire 110.14
" Voirie
clnpitre 5
seelion I Fco'es 100 00
Fourn c'ass'ques
rhtpilre 0
seetion Ftes
ehapitre 7
see.ion I irav.mx 2 lparation
Fglise Si Pierre
3 achat plaquesj
vhicules
4 valeur a loue*
Monumentdrapeuu
chapitre 8
sanction / achat g^/o ine
1 achat miinlles et
pice* pour lampes 10.00
ehapitre 9 J _am t
section I Entretien **
tirejrs cabiouet 60.00
Tr lailaiiinjli'i accor-
des cur ClUiie-
3 location proprit
Catajei
location parc eom,
location communal
mittant
local, cour pa es
chapitre !"
seelion 1 dp. imprvues 529.59
Taa' G. 2647.45
Le prsident de la com. cm.
B. Chiriusr.tiUrlGE3
Le receveur communal.
s. us u jrrs
1005.07
110.14
l.iO.OO
100 00
14.09
0
0
0
0
0
25.00
0
e
0
0
Profitez donc
ei'Acho er une de cea bonnes
bicyelettes anglaises
liunwell
pour hommes et dames qai viennent d'arrifer ches
Uuiiiliii Williaios&C0
Pon-au Priuce ] ^&*
NEURASTHNIE. FAIBLESSE
CHLOROSE, DEBILITE

MHl
cr*op ^s
DESCHIENS
'iuogiaAe
Mf. I.....Il 1 Wlll* nMiMja
rr*$'btm Aml* >. . H*, .,

/
J
. 1

"tTTd


c
1
i.s M TIN
MU LA
s
I
t t
' \
v
.1
'
*
:0
Protgez vos pneus avec la peinture
naar capote G t
>
Quel euatiu.o.n tu 0 (uoJ ** Paar 'r
ei capote lail WbJW
reuce de %^iP*V? r#
change.
Il U eonserve,le reflpm*
biilla.it et. plus juu,iej" 1
)fMBl de la clsaUur ty*fc
Iruid.
Jt*it aussi excellent por
peindre les capote_u aut
il les pkoiuje contre. ****
ctioti de l'eau.______
Facile appliquer laly&m *od
lar pou cipouet |fti se lllll
rapidement, et.im, JU ctjeU^it,.
couieur.oire lusant.
4
&
':

>-
. *___L^ai ltl irt
Essayez-en en achetant a
pot et, von* ferez surpris
des rsultats obtenus.
tOODJYFA
ri'T v\L'TOTC
[ PAINT 4]
',o vont- ntr.T. >' ___ _
Mum Hectar.
.
1140, Rue du mv'^1 m*f
117 Ruo Bonus M
The West IndiesTrading Company
Tort-au-Prince, Gonaves, Cap-Hatiw.
/mUM les Timbre X CfclonljJ. je 'O"*"
JWote gralU et franco un numro npcirnen de mon I
Bu"inmenLeUvecprixc^rant8d'ulbum.etc..llectlont.l
Thodore Ctj AMP10N. 13, RueDrouot, P>t
..

Grand'Rae
Ni
Lti vlaritt fraches trlaoritto. toit * pnm'tr hri f.M*qtie la *
nerfaj ioot dan an >tat de laih.
Lu vlan* fil* (^oWfl^n^ao^ P^U^LJrtf *#*- -** M IWilfl **#
A p<
part le vUmdf '"^^Stf' ?&*SSS8S *'* de porc, W ^ m*;.*.'"
* *f m\9 dt la ehtrc\
porc, qlqoU d3! moiion/iM^
m m III. .. .

fin.

i
\
iiOBac (tjis SK
Tlphone : N' 7S6


University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Powered by SobekCM