<%BANNER%>







PAGE 1

I I s l Vrils DIMANfiJIE FIN G En log* G. G. 3 Ou \&U rie touristes malin H li pris .ou ^ans la r.ule %  '.• %  Portau-P ire le n&vira u,: i Mi> UANj" 1 11 ja0tre2'47u Ion) sel trais pOrM.'Jftf fOlins!,-; h: uriirjii >s. Le navire vieul i • la llava le •t, n quittant Port au Prin-.e, i s e rondra Kingston. Aestnctio u rapportes Par ure nom.-'le 'oi lotie par le ", i. M: d*Etat, .-n n du 2:: Janvier 1925,et promulgus dnns la livraison ,1 i '.', n il u .lu 2'.' 'tu mme moisson! i ip;.ort TU pen i u ..-.*,. v de dii gourdes de rh i ; rsonne se rendanl d'un QQ port tranger ou RI iv.ni d'un port tranger dan* hnitieu. La preuve fi se Fera par l*ahn ti n bres inol.il. oie passage, upp. si uv telle ntreqar, bier dchir.. >in nr la SOUC.Ket l'ai i L'ge f du bon ik.V rie du port de • ra don:,. • ijfl 9 emliarqin'i B. Tour li port tr.ir gepf l".. r ^ttjio du OH l ? la ; •— %  ^in.' i a en Irip i %  ii •• vi i d< lia : cou g %  • i.. x •. pour joxLeei r illatil re qui les'mi • 'I sera d i il par le, /temenl .1 %  i intiiear, soit • ageole rrtpfln iques e /sulaiiea i l'haegee, mo\< u t l'appoa iion d'un lirai) i je de quio/e goardi -, en il ,iii, 'I" '" • m tant l'tranger. Vente par auorit do Justice ^ Il sera procd lundi deux I >vrjrr mi : inq dix I • : u et par le M litre Jo Joseph F) loi b i ' i otairs Port an 1 ne i ail No 3 12 Rue Fi u la vante plua ofraat el i In i T enchre feur d'une pi >i i %  ion ls btisi s nii i en cet ville rua (.oiirlie de 11 c); tnanee \iu;i deux pi pi pouees fivirorf (h %  I %  .i %  fi le inq p'h !.. cinq >Inri'l. ur et b< nii'v ail | nui la i lrnti^uS %  I nr Duma\ Tli.v. 11...1 i'K i^^xuu S i-it M l-.il \t I M I riliuuu qci aboutit :'i un • i MTI •I 10 i>s1 nar la dite \\ (' %  lU'be ai .'•. T • d'lill tirs j'i' • SG I IPauit, i rjpot I ; et 'fil r;d SKIa tcu ..i M tserve. '• 'lil i %  Qi ub!fl appui. la d '!•:! i eomti] • foi mant •le rel • %  ne^rand• con len 11demoi? tj.*ui orl d • M> I vu Carr, ri mt i u c i e ville, le i >ize Juin mil h iii c ; qu e 'P. i oiv enregistr ; En veri i l'u 11 ibligatioo hypotheair • Bouscril p ir la*d m i Charles Lim i Paul 'il A I "' %  .'e d< ,. n IV, i .• •I eph l)i u i -|, no i [ira eu cette 'nto du vingt huit S m neuf c?nt vin/rt, d'u .. sra ai n date du trente Sepl !mbre mil i i anl vingl troia ([ d'uu ni d ni ur' 1 iofruc tue oii l'h-i ier Luc A. ^isir; sol ni '<% 'leuijr^nl "t domiaji' I Giz^au, .f-n-n i • d' Port-au Pr.nv, ,i< %  ,• ; man 11 i : iii ; \ ci ni" T >n i nt pro() re d ;• innt 11 I i ivli' ;t Port PniMW f ; .*jur vocats con il**? ALa b>Mv Diinhois et I. i MU iy t ^> %  • # %  y ces mmes t la Nature. 1 n rource tjouj les 1 ic i de l'humanit, il est logique que nous ayons recouse elle qar.nd le torj-3 huniein a Koin f ) Poi i del a bien de la \ ?r,. isoffrl'huile de Foie de 'Alor le on fait LTMULSION SCOn Directement ('a fo*J des mer, elle ppo;ts le Hi i^n de i. < rr c 'i **is. c la poitrine et des pou ic $, !a • p\r 1 • i I %  riqUB ''1 Le* abuss)) D pQi i | : temps, t ""•m ir ,u %  j 11 | pr i %  l 'liic 4i eer .1 s ., ^ tr> utile ivarl i e ii. i b'alta u ii me ac;ileoU, \ %  : • On demande Une j uuu persoon i %  clianl lire ptufaVlt tenir lieu d inl nd ni •. Boii s uni S uli">c,316,Rue fiM'o i lninquft'iti') ialr de la Rpublique d'ilaiii w %  Mes. u 1 / %  I, o t inf r. i I, >.! %  pie. i m sAvis I lit I •li 8 1 I'I I i, le%  Otl iuli';.'t irpri i .1 i : i ; i: ut. -t'en n'ont p %  li ..i< i u : •c tre i litres .1 aon 1 pria 1 ; .u Prioi i' •;.,,•, ;iV 1 ilomiDiuiaiictrc^ u .' ' ihinet, contre la GharJ f.mrenc^aii,' ; .^..r^ ^ m ' n i ri rvt ^v noiciuT' ,i p • 1 • i aflju 'n nura II i Lea pa aonl i A a nth di< h h du I cal : i. OU !-' %  •, : 3 24 "Kl 'i ; ': iT' n l'sauoa %  M P.uisiana p^s •**•• A\ev -^ il l cn i ,i'iiou, hors %  % %  'AN ne, Larmtefle j; Film d'Ail ralis pur Dlaiil Vatjdiil. mise en Mne de Hc:;l. Bomstier, d'aprt IVouvie cl'bre de .M .mt ,i IVEC SuianD'. Desprs, Signoref > uilbene, Bi udin, Kerly, ivival,Calmetle, (ieiiovievc I '.'• i\, d. riiuiine Boui i Quel film, ;i jami s runi pa* raille diatribution* Kutr<' : 2, .'t et 4 ijourdes >aa—— wiBWf^^ %  i— ii i IMIII mu La Pose de la premire pierre e la Cathcrale 'La iainLe Trinit* C'est le dimai'i lie S l'i-srier [ i .rhain qu'aura Reu la >•• rmone •de la pose de la prenii'e pierre de la Galbdrale Lu Sa nie Trinit •>. A celle occasion des invitations •ni t lnij.'.'cs. .t par les dispositions arrtes par le Comit qui pr le l'organi-ati n .le celle aaaaliestalioo un cach i (fartieu* lier marq.:< MKI a*i^ Uiui/iPiii • I • Ui^lKes D'apr un ai il p-i/T 1, ( dide du -'.• Janvii r, !•• e'r lil X i, ir tir entra 1. s .1 ffn Dis Iie^arle BB§nla ministrolp p m le service couniiit du nmi.! hxrier 1925, l'elv. nt la s mn.c de : In mil lion sept renl vingl linil mil quatre c nt cinquante Rourdaacto qnan'e quatre centimes et demi (U. 1.718. .JO..H|2). Junia Nous avons reu le No de Jan vier ;)e l'intraaaanti i -.'lile revue "Junia 1 qui s lite i i. Quoique ".lunia | sur le ci iule dei id I qui ue soient point de n Ire .• n al qui. al all< I •taiea g< i al pratfq^e*, %  Uiraienl %  notre Inr m nion tuelle, le nu nro •oati n ] d pages que nous avons lues avre plkisirt dont noua lecommand ni |a lectare luu cinq cent BOMUM* *t*i 'irr ... |mtre v airifiain • compris !i s lionorrrc^ d*s iv >• cats pon i es tii 'i. s la i eu n' 1 Peur-plan n5p ( >'ffp> ntP^kl lui m • ram le rw rfl 6 M 1-u. Dnmlu.is : ). l'.siiGhe/, m* -mules. . *U* [p. s P,-.u et lln^utilioump, ou TV 't)!Bile du no' nre Uieudonn ii Ji K !' i i i I i2. jVor! au Prince, ii Janvier li>2o KLi.N HI \ Mit' H^. av. UsESTIM., av. |iiie (ji'-ni'-rale TransatlaDtiuue i mt de nestallen w V le 'en i Bia %  vi 10 1\ L' r NF yH.ikilloM fils PLOI vLL : S rallf>. %  \ u io u •• -Mit*. \ I ,ttn! l'uoi Administration lien raie : Postes Avis Ba i. son du liapjjein ni d'hoi ls rai 11 'I la L'omp ;nie de Chemina de l*r •• ti pTn.s le Public e-i avis, q e les beurea d'an i i I -|i tri de la n i le p >st i %  par celte ligna r t>ii t nodiSta b >mmesuit: l'orni 'lu • le la malle. i M irdi i i haurea p. m. p ui roix-d S Bou |ueta, Thorp i /eau Mirelialais, Las Caobas, Las I J i 11 l ires P. m. p ur : Croix de B 11 [u s, l'hoIII / au. rrivee il • l. ( n. ,1 ,•. t 3 Mari i.-.li ;"i S bres 30 i>.m. v IcnDua u'otl-aii-'Uinccx ic \a V jticr ptac6ala aia Cap-JL'iiiica, 1 ^ Luc fyaxxfoiiM ae^ cl vi^-i/Uaic. .cpatlua ta mime joar pour ^etlCr-aac'i c'iliragonc, ;lcicmie, Cai|e,u e Sacmet en route pour (ci potU fa Colombe prcaawit h. Se f :iaga5. Saiva'or Aroiazzo ear argenteur Nu. 2094, p*SM de la Uai'e du .Nai-d, Grand 'liera. 3 JPorC au Prince, le :i janvier i<)V Geb ivoj C, ujets. %  kit*"*ea^aQai'^ •^aHPV'Ite^ajBjfiV .s.1 ajaHejK^^a^^ ^ % %  _^ _, ^,, —^^^^^ ile.ci n'est pas tiie CF sez du ct du I ureau'de rAdniiiiiBtratio postale, ;t la Gi;t.ict'l,ui-, Rentruz lai Cordoi ncrio resl Camille A la Consciente Voua viM'rtx .. i siiaussures k soit s H r •ominande ou noni-sont laltcai nvec (jcl, eoina et Solidit. |> ueksouv r 8nt oties n,atii;iu-v qui y sont StiopIoyiS rponde: t t jutiiiant le titre ete lu uaisoi. •J u 1 Agent&^n* kear JJora.es JewejV^ffMf/ NEW-YOllIv 'arines II J janau (I 0 -Poule i>{tf>trj. •Tlie Hoinc Insurance Company \EW-YOHK Assurance contre, l'incenaie 1 Diiiiiion. Allumette d I Match Co sato Homo D. g, Rubber ixpori (^1 Pneus l 'p,oval Cord" y u I lattt iers neclB, t. Son fj| r ,, I. mallla|ii p .^ns sriio sentoua ij enros f jyfinulacturei Lile lns'ce Cy \3surancc sur la vi i, jiiilbon Frtes Al Vins & <4aampayne JPordeaux lk Li\nm coriiNU M, i n : urre mois, Iro I-I-HJU et rouaer^ a alar ''HUT^ W. S. Malhews & S/i Tahacs j^ une^ et noi rs. LA iVilieaale m Sans KivalJB;.; i iqarottes hanterai er l aivcis de denres. L'Organisation De La Firestone Est Sair e, Solide Et Universelle J y H C est Industriel est comme i"; pre, non seulement ;, mais aus*l laranobea. L:: i!c touteece! / !*er.nement enraJ m lisao-mre—sesL loi-.:, wrdoyantraaj neus FirestaM nonce rat le. -.s roulent "ouc, ifs ont i I. &f it cxc. -e d ie in. 1 i dev %  c'Io S la Hi.irqiM liges que .neus de cette Le Maximum de Kilomtres p^r franc L. FreeUiiilan Aggerhoin^ Port-i'j-Prirfo BNEUS N. et i, Acra GramhUue A ct de Cuves de Uorde*u&\ Voulez-vous vous habiller avec lganoo, oi march. Adressez-vous la Maisoai N. & A. AlJRl^ Dont la devise est de vendre petit bn* vendre beaucoup. Dans son personnel, la maison compte un tailleur italien sorti d'uu tablissement de ordre d'Italie bille est en mesure de fournir des ecmplet toi tfcur ue&ure, en cheviote, d agonale, pabi crill blanc et couleur, coupons de Casimir p< alons— Ltoles pour gilets. Bonneterie Chemises de Jour et de nuit, au Cols et mancliettes dernires crations. — ei Pyjamas. CeUe mviOH onhtitu une inno\ et le meilleur accueil tt rserv tous ceux sireut par une visite tre dfis sur la 'vi travaux fournis.; Tout costume command et qui ue rpond goiit du client est repris, Un paile franai s, anglais, espagnol et italiesj nipT bt. Bi..\lt. Il, KM Bail*. Fuis. •"



PAGE 1

,. %  %  Oiemeni Magloire BulS VET— m \ CK t35b, R M ^^amerioeine MUTILTED TLPHONE N 242 Oui IHI aisMi ie tMiflUp pourrie*fier i*son prepre jugement-, et qui sait preielre? uns dcisien r rapide, sant s'inquiter Il les eireenstanees peuvent deve "' r ..^: ia ort P'" § tfavorekUs, aura conquis un poste le directeur avant quarante ans. UbjuANNKBN* 5411 roRT*AB*#WNK HAITI ) k \ i Ltf -a 1 SAMB6I 3! JAMUfi **?> POLITIQUE ETRANGERE A jroptsjfe l'vaeiiaii de la zone de Cdop .!SSSL. Nouvelles Elrnngref ee choisie qu'eut lieu "' r."laSj|ej •" %  ,rKNTE nuNco. BRITAN — NIQUt B8T NCSSSAlHfc. | ^frfii"? 00 q ui • d onn i Ot fil rconlre aux pras^eure du gouvernement ^.Unniqut actuel, et qui par T^ncaae ei j a morfue toute ^iglaiso dont il ^tteirl preuve ^ntJieright^laee.mil.eright • %  ^'.^••ia Chambre des f iT P"" 10 !" un impor1 ?il T Urs au NU ,iu confie iuiln.ure en Allemagne et iion est un problme qui ne *arde pas l'Angleterre seule! w qui doit eue rgl par les lusllis dans le cadre assign pa Irait* de Versailles 8 Lordl iW n ? ui >ns l'allaire de la &f Vnr. a plusieurs fois eu I W l S de se prouor?fr vu..o'irpi^ent contre la poht,..fcg. PK. a rappel, 08 M M* question .. . l $!!%?" **> !" ' '-• uerIi£liga.,ons qui i^i^bent Bas &%SivS P? 1 ^" 8 et rliqueinent. l'ebstfuction faite [des tels matriel, qui sont en par r Allemagne interrompait l [relation directe avec le problme de 1 occupation de la Hhname, le trait de Versailles est assez explicite. La seule difficult, qui d'ailleurs s'est prsente chaque lois que l'Allemagne eut remplir ses devoirs fut, qu'au moment critique, 1 interprtation que donnaient le? Anglais ces taj s venaient sensiblement de elle* ,,. ,, tUFSSSSt ranais e n 3iu d ** <***a ete ainsi dans la question des coupables, des criminels de guerre, du dsarmement et en d autres occasions. • les dlai. Nous necenniissons, quant naus. aucune dclara tioa.semblable d'un gouvernement britannique. Chaque lois que le problme se pesait t internationa'ementi.les dirigeants du Foreing Ullicesedrob i qui mieux mieux Un n'a ja mais pu obtenir d'un an.. britannique des Atlaires Etr*u%  :res qu'il lit une dclarai* . I fi a>girait a or CA S '" :n aimette do **'* < >n n'oublie pas que c'est M. Uoyd beorge qui a voulu pendre .Guillaume H et j„i, p 3r la tress Mais caci est un simple exemple destin cafraicbir uu * uv idesermei tance. II lS"i tous ledi^' an selon udu A'ors, comment faudra t'i! entreprtn Ire la solution de ce dlicat problme? Un croit savoir que lois de la visite * M Chamberlain a l\i,;>, d i question de l'vacu.iiioii u i,. zone de Cologne, niais comme dit ...on eron savoir I 11. > b \ : tain, nanmoins, que la /...ne s i l Hcui le lu JJU(Juaut aux raisons, existantes et iucoutealablea, BC\M fn aitendons le dvelopper] eni. Sera ce i li ; • u q MOCe fut e*.aatin eu nilieu d uae aesMtuace choisie qu'eut lieu "la Cathdrale le mariage (la Melle Anna Augustin fille ds notre ami llean Augustin eves M. Clu.ttut Polhsl | Soui-laipecleuraesbieulee desette Circoocriptien Les maris ]ont t coeduils l'autel par Mme Alexis Tassy ave M. Clmeet Magloire, directeur du < Matin , Prfet de eet arrou disiement.j',, La crinoeie religieuse a t rehausse par la prseaee Ue nom breux membres du UUrg. Aprs le traditionnelle tourne fa ville, uue gentille reeptieu fut faite aux inVites dans les saleLS ie M. irfeery Augustin. Au U.am pagne, M. Magloire, dans un lan gage choisi, exprima toute la btis non qu'il epi,.„tait de cette uofou et edressh des i nx de par au buLheurau di.tiugue roupie I iicoacmiut-nt a la ermor-ie '(.ligKJute, a eu t gaiement ce ma lia if. mariage ci s il par le* ioibs '.e M. Alpliee Alphonse. Les l Uns dclaration ifLOMl/KES-lDa-ns-udJ*, preeenc a la sance d'ouverture M la Lonrenlion du parti libral, M. AaquiUe mis lin aax bruits qui circulent depu.s |quii lui e con tir la peirie et^daprs le. que s il aurait l'inlentien de eas sria direction active di parti M. Uoyd Georges. j D a i pag abandonn mon poste, dit M. As quitL, c'est comme chtf de se part, 4U9 je vous parle auiour d'ha. Dans raviatioH PAKIS— In aroplane i rao leurs transportant 7 passagers et • -ge s a batte Je record de 1 vi esea pour appareils de commerc i e tre Paris et Bruxelles L'avion • quitt Paris H k 2H• t ; h. Le.ar Arthur llolls. liUe.,,. le mme avion est hier. l ttged. I. Baron, A. P part, f Bruxelles k .3 h. .v; et Les ehefs rpublie5 SUJ&V L • *' a !" Am8t "'Um Uh.15 ehambre ont dcid d' i ..tdi.poux:M.Vl Cif-ssent uartl.M^ de Latuiaiu WAlHIXflON"— La mise et place dee sarcophages rge h \. mmoire do vVoodrow V\ii SO i dans la cl\ pelle df 1 r.atSdrali de ^aslrngton a l terasia d Ma,o ie, Placide David, II. llraux, 'l Du> elle, Dr 1 ij Ualeneour. is tenuuveluns to s noi en plimt'nls su nouveaux *'poux. "excution ~-$vwde> V : • •tce ; : *• %  tratli ic rfau \ h r eua> ;;i itia ituilv execunon r-' %  u i's l auront^ idantilfiie etsimultjn.' i ^ nous le ehib de gouverneajei JJP' ara nas la gnore encore a i heure un f J" -' lia* QOlll .riu mu,a loi,. ..! ...V._ %  1 J C a %  a via e.sor?'" • Wseul !" > occups sonli.o...urL .;, aiiounon M. Ppiacefe, ainsi queues pr'fJafl sjsjae ju W-v M. Peincare,'ainsi queues pr %  f t s (T eeseur^ont en de sWQiwit. trait eoiant une ^T^ € ^ 0 Cti aie iajiti! du ritot teta, 'e -si ejuri -t.jse q^e si e leur t SI %  lacer 4 te euk i ,1 devait avoir le son do r'^a--vait, paruBtuplu: fit pour ^hianeou. la• ; ea par la p riJ | u gerif c vie portrait •n, mais oa ;ia | M | a • M'en mille, d. lieaw 1•VT woi. P* ontu S,lh T 116 ^ 7 09 €0B 1 1 f6ieur gnral des I. %  •uleva .ontn, lui ,„• %  lerfqa'U veulut exi g P r , B Iriu re .obiœ Unt s 8 ub ,' Q Iternloriwetrdui.elesp.;. e"et dmissionner aa boo! de lo. no. le po tl rai, b B .n „?,, f en vogua. —<• Ah : monseigneur, ja m'tais prpar, rpaod lo rordelier. (Jeandj'ai se eue j'aaras lbea. neur de prcher devant Vptre Emminenee, j'ai appris on sermea devant un earr de choux, sa milieu duquel il j en avait en tout rouai, et cela aaaoceataa parler devant vous.s On me dit pas e c qM rpeadit Richtlieu. Au maHISTOIRE : Jean-Pierre Camus de Pontcarr, eae de Belley, prchaal an veadredi taiat dans un h.pital, aax laaarables, nt miae d'apostrapbar an erueiftx: — Ah mco Seigneur, s' enat-il, jo vous veis, l oatre deux laironaEt, disant cela, il regardai! 0l pas la Christ, mais Gestes d'Orlaas, frres de Louis XIII, assir. parmi'sea audileures, entre un su. ruHendant des finaaees et on seigneur. S Sur quoi, le prince, qui comprit i eiiasioa, s'incline sans que les deux larrons mides et fiers ses ols se doutassent qu'il s'agirait Seux. |OieA coMiQra Seorge Sand ayant fait un opra de son roman • Franois le Champi' eoaia le r l ivret un comrositeur allemand dont elle s'tait enthousiasme Celui-ci. peu familiaris %  vec la |aag ue franaise, et sachant que les moindres coups dplume nc l rge l Sa,d -e,aiPnl re respecls, mit en musique le manus —— I eut tout enli r A la bu du pri mier acte, un ch.< ,.r de villi Saluait e de^arl du seigneur, t\ pay^n et pdv.-anoes entonnaiefil tue tte, sur un tii de ln. Il sort (1,11 la ,Hii;r .lu tend H wrl par u aorlf ilu mml Le malheureux composiltur avah pris une Hiiicafon de jeu d*, scne pour un ver, dd li^rot. TOURNER casaque J'ai lu celte e\;>ies>i>n dam un ir! le des AauClM Caps i reprodiiteu piemer l'art au l'i, a ce par la '• .Uatiu ', voici d'o e ie vient: Lacisajue tait un habi.le meut dont on se servait comme dan m*ble qui, de Tua ou de .'autre es Bip. passuitnt dans le camp %  ppeti ielouru,tieut leur casjMoo poae montrer qu'ils ne se prhent .ieat pas en eunemis. Tourner ea si'.ua signiKe depuis changer d. pain, dopiuion et, c'est hieu vilain peur un honme! Kuli.i'; cuarles Ici son pare Jaaqaes 1er se i %  ^i-erre. Ji.ate, b-l on. ,. *C' V "" "-i'-e^.a ) m H l tl-. .r. lS prn -.iie'al %  ml s artistes r RI • -n pore ou p uiot w ....^. ,1 *mi ira ?fiff3 ft conflance de CHeraofflef.! I*v la eoureune royale que Jac * sejr iraaeaiS La Renaissauee Rpondant aux nombreuses demandes qui leur sont faites, les ac leurs de celte iutressante Socit donneront mercredi prochain 4 P vrier uns 2me reprsentation de ''Grimace matrimoniale'" comdie de Mr Bousseau Dambreville et "Enlr'esciaves", drame en vers de teu Uaol.> Key qui eurent dj tant de sucls. L'entre gle. est toujours iG 1.00 i.ige et Balcon (j. I.W. lave ia eouroune rovala que Me 1ss avait Mu glisser daa> fwue, si loule ss hnliteVqi)afHas n 'taient obsenreies par O'io losigne fausset. se trouva tact do suite e i butte aux pi., grandes difficults a argent, car ie Pa. leaaent mis ea dofianee par la mauvaise eondaiti ue son pre lai rer.jsait tout subsida et tout veto d imp-d ueuveau. Les lattes entre le Par meut et la monarchie recommencrent. I n jour, un nuhie anglais, le.d M uutVorrU, ayant antique p Miquemaul an des miaistrea au roi. strarfor; celui-ei le fi'arr ter, juger et condamner a mort Celte leiquii souleva Pind fui lien ds toute l'Angleterre eldts cris d rprobation levrent jusCft lutauaeilda L h, ries. Strallor.1 sa seolit aa grand dan g r, il-etuil en Irlande; il da ena %  ostuot Londres un de .. Ode. „e C MODO livrM slerIi P'ur J:rc distnbuea aux Uoi.se,:? ra du roi afin de les apaiser. lorsque lenvo\ revint : -Le bit,, interrogea Straf. '•OOOlmes ces mU.antas langu s; us se sout tus .' •m J'ai fait H ieux, rpond 1 homme, je les ai donns su. roi lui mme o, la ..uriU d. I, Tr^te < m de ue t.. Mgr Kersuzan et qui ueea ont t transmises, le mieux eon nue et les mdecins eonservenl da grands espoirs. I •JBBI % 


Le Matin
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS MAP IT! DOWNLOADS ZOOMABLE PAGE IMAGE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/06342
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: Saturday, January 31, 1925
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:06342

Downloads

This item has the following downloads:

( PDF )

( PDF )


Full Text
,.
Oiemeni Magloire
BulS VET 'm\CK'
t35b, RM ^^amerioeine
MUTILTED


TLPHONE N 242
Oui ihi aisMi ie tMiflUp
pourrie*fier i*son prepre juge-
ment-, et qui sait preielre? uns
dcisienr rapide, sant s'inquiter
Il les eireenstanees peuvent de-
ve"'r..^:iaort P'" tfavorekUs,
aura conquis un poste le direc-
teur avant quarante ans.

UbjuANNKBN* 5411
roRT*AB*#WNK HAITI )
k
\
i
Ltf
-a
1
SAMB6I 3! JAMUfi **?>
POLITIQUE ETRANGERE
A jroptsjfe l'vaeiiaii de la zone de Cdop
.!SSSL. Nouvelles Elrnngref
ee choisie qu'eut lieu "' r."laSj|ej "
* ",rKNTE nuNco.BRITAN.
NIQUt B8T NCSSSAlHfc. |
^frfii"?00'qui donn
i Ot fil rconlre aux pr-
as^eure du gouvernement
^.Unniqut actuel, et qui par
T^ncaae ei ja morfue toute
^iglaiso dont il ^tteirl preuve
^ntJieright^laee.mil.eright
^'.^ia Chambre des
f iT P""10* un impor-
1 ?il TUrs au NU ,iu con-
fie iuiln.ure en Allemagne et
iion est un problme qui ne
*arde pas l'Angleterre seule!
. w qui doit eue rgl par les
lus- llis dans le cadre assign pa
Irait* de Versailles8 Lord-
liWn' ?ui>ns l'allaire de la
?Vnr. a plusieurs fois eu IW
l S de se prouor?fr vu..o'irpi-
^ent contre la poht,..fcg.
PK. a rappel, 08
M M* question .. . l.
$!!%?" **> '''- uerI-
iliga.,ons qui i^i^bent
Bas &%SivS P?1^"8 et rliqueinent. l'ebstfuction faite
[des tels matriel, qui sont en par r Allemagne interrompait
l
[relation directe avec le probl-
me de 1 occupation de la Hhna-
me, le trait de Versailles est
assez explicite. La seule diffi-
cult, qui d'ailleurs s'est pr-
sente chaque lois que l'Alle-
magne eut remplir ses de-
voirs fut, qu'au moment criti-
que, 1 interprtation que don-
naient le? Anglais ces taj s
venaient sensiblement de elle* ,,. ,,
tUFSSSSt,ranais- "en "3iu*d** <***-
a ete ainsi dans la question des
coupables, des criminels de
guerre, du dsarmement et en
d autres occasions.
les dlai. Nous necenniissons,
quant naus. aucune dclara
tioa.semblable d'un gouverne-
ment britannique. Chaque lois
que le problme se pesait t in-
ternationa'ementi.les dirigeants
du Foreing Ullicesedrob i
qui mieux mieux Un n'a ja
mais pu obtenir d'un an..
britannique des Atlaires Etr*u-
:res qu'il lit une dclarai* .
I
fi a>girait a or ca s '"
:n aimette do **'*
< >n n'oublie pas que c'est M.
Uoyd beorge qui a voulu pen-
dre.Guillaume H et ji, p3r la
tress Mais caci est un simple
exemple destin cafraicbir uu
*uv ideser-
mei tance. II
lS"i tous ledi-
^' an selon
udu
A'ors, comment faudra t'i!
entreprtn Ire la solution de ce
dlicat problme? Un croit sa-
voir que lois de la visite * M
Chamberlain a l\i,;>, d .i
question de l'vacu.iiioii u i,.
zone de Cologne, niais comme
dit ...on eron savoirI 11.>b\ :
tain, nanmoins, que la /...ne
s i l Hcui le lu Jju-
(Juaut aux raisons, exis-
tantes et iucoutealablea, bc\M
fn aitendons le dvelopper] eni.
Sera ce i li ; u q mo-
Ce fut e*.aatin eu nilieu d uae
aesMtuace choisie qu'eut lieu "la
Cathdrale le mariage (la
Melle Anna Augustin
fille ds notre ami llean Augustin
eves
M. Clu.ttut Polhsl |
Soui-laipecleuraesbieulee desette
Circoocriptien
Les maris ]ont t coeduils
l'autel par Mme Alexis Tassy ave
M. Clmeet Magloire, directeur
du < Matin , Prfet de eet arrou
disiement.j',,
La crinoeie religieuse a t
rehausse par la prseaee Ue nom
breux membres du UUrg.
Aprs le traditionnelle tourne
fa ville, uue gentille reeptieu fut
faite aux inVites dans les saleLS
ie M. irfeery Augustin. Au U.am
pagne, M. Magloire, dans un lan
gage choisi, exprima toute la btis
non qu'il epi,.tait de cette
uofou et edressh des i nx de par
au buLheurau di.tiugue roupie
I iicoacmiut-nt a la ermor-ie
'(.ligKJute, a eu t gaiement ce ma
lia if. mariage ci s il par le* ioibs
'.e M. Alpliee Alphonse. Les l
Uns dclaration
ifLOMl/KES-lDa-ns-udJ*,
preeenc a la sance d'ouverture
M la Lonrenlion du parti libral,
M. AaquiUe mis lin aax bruits
qui circulent depu.s |quii lui e
contir la peirie et^daprs le.
que s il aurait l'inlentien de eas
sria direction active di parti
M. Uoyd Georges. j D'ai pag
abandonn mon poste, dit M. As
quitL, c'est comme chtf de se
part, 4U9 je vous parle auiour
d'ha. '
Dans raviatioH
PAKIS In aroplane i rao
leurs transportant 7 passagers et
-ges a batte Je record de 1 vi
esea pour appareils de commerc i
e tre Paris et Bruxelles L'avion
quitt Paris H k 2 riv Bruxelles a J h. 37 coa
vrant la distacea da '100 kilom
ni Iiture c'est dire la
ce, il se trouvera en face de la d
aire occasion de rgler le prob
me de la scurit franaise. Je A
fends seulement le traite de A
et considre toujours les que'uoo
d'arbitrage, de scurit el de d
sarmemeut eBlireraetit lies. .1
travaille l'tabtissesacnt d'un r
gime, kquel.il faut l'esprer, vou
donnera la senril dtiuitive gr
ce la Socit des Nations. L
r'rance aidera au dveloppemen
de toutes les dmocraties, mais e
assurant sa scurit l'intrieu
de ses frontires. Je fais appel i
la rai.on des homme dr- paix d
tous les pays Sxme et lortovt
l'.Mlemagne jiio i;ua nous puis
siens tous tra\iiller dan. la libe'
t et la paix.
Nouvelles Divers
vVv .puensc. Les l iree en i t.ture c'est dire la dans la cl. pelk de 1*
MM 2 C ,' "a n ''T n : i ^ -^ kilom. da Washington a et,
>H t;h. Le.ar Arthur llolls. li- Ue.,,. le mme avion est hier.
l ttged. I. Baron, A. P part, f Bruxelles k .3 h. .v; et Les ehefs rpublie5
Suj&V L *' a" Am8t"'Um Uh.15 ehambre ont dcid d'
i ..tdi.poux:M.Vl Cif-ssent uartl.M^ de Latuiaiu
WAlHIXflON" La mise et
place dee sarcophages rge h \.
mmoire do vVoodrow V\iiSOi
dans la cl\ pelle df 1 r.atSdrali
de ^aslrngton a l terasia
d
Ma,- o ie,Placide David, II. llraux,
'- l Du> elle, Dr
1 ij Ualeneour.
is tenuuveluns to s noi en
plimt'nls su nouveaux *'poux.
"excution ~-$vwde> V :

tce
' ; :
* tratli
ic rfau
\ h r
eua> ;;i
itia ituilv
. execunon r-' ui's l
auront^ idantilfiie etsimultjn.'
i ^ nous le ehib de gouverneajei
JJP' ara nas la gnore encore a i heure un f J"
-' lia* QOlll .riu mu,a loi,. ..! ...V._ ,. 1 J C
a

a

via
e.sor-
?'"! Wseul
> occups
sonli.o...urL .;, aiiounon
M. Ppiacefe, ainsi queues pr-
'fJafl
sjsjae

ju W-v M. Peincare,'ainsi queues pr
f t s (T eeseur^ont en de sWQiwit. trait eoiant une
^T^ ^0C cria, mais tous cale dmOjVj,
qu'une pise de ce iset i ^sj aJ
c fsaire .au cots de "quel*,.1..
lnudra que les principes dell.
pli^alion lulure des clause/J,
trait soient une lois pour icjj.

liiiaibu
... m%i
icx. jijes^ti tkiuD.s
u;
fl. nYvii'iet enntipue
s ddlerations
e. ^IJ
l'ABlS- M. Htrriota dclar
jue son aititpde h l'igarfl de l'Ai
lemagne u est aucunement inspi-
r e par un dsir cach de rester
Zlvvll a soulign qu' pro
pis dfclaTnrVde rolog j| avait
di- :uu ^c lQH|es h s fore narce
i". u. ,WS35Tj.1Sl[
nions.
aKNttVE U bj
re dont la sitait
dr-idi*^ par un pihiseile
a Jl plac out, ua notive.
jo doaaaier
Lqb Court
SO tanviar.
r**vv YUitK- Kranes *'
SUrliug Bi:
1
U 2 ? .l/ter ff-# fi*MB ui cfur eu chairo.-devh.l 'u cardi-
----------------,____ l nal de Richelieu. Peu a ares la e*
T rmonie celui-ci l'interrrigoa :
' 7 VoM ' Pr'* *'e bia
La ffllDiLLB le I afsuraace... Ma rebe rosge se
vous a doue pas fait perr ?
-ait on quelle e |orlgii.e du
l iigne on i'i*- so.ik (o (J
retare la Sou teablaj e
aidait al eni' n appelU ce-
Uc. Mlle, ., )0,,ine ai >ti
' aie iajiti! du ritot teta, 'e
- -si ejuri -t.jse q^e si e
* leur t
SI lacer 4 te euk ,
i ,1 devait avoir le son do .
r'^a--vait, paruBtuplu: fit
pour ^hianeou. la ut lai,;. 0| pir,,
'laue de graucl
's Sa t., jwi eu dessous et
lequ'eil.' j te en Lrt-
uaM i pi-liculirequi
i son
H
* '"" pi ik:
' I i ependeut un
1
r- Wl... oojim toot jfc
Me I. jeu, un d.Min ,ai, #i ^
> ;ea par la priJ|
u gerif c vie portrait
n, mais oa ;ia |M| a
M'en mille, d.
lieaw 1VT woi.
P* ontuS,lhT116 ^709-
' 0B11f6ieur gnral des I.
uleva .ontn, lui ,
. lerfqa'U veulut exig,Pr ,B
Iriu re .obi Unt s8ub,'Q!
Iternloriwetrdui.elesp.;.
e"et dmissionner aa boo! de
lo. no. le potlrai, bB.n ?,,
f en vogua.
< Ah : monseigneur, ja m'-
tais prpar, rpaod lo rordelier.
(Jeandj'ai se eue j'aaras lbea.
neur de prcher devant Vptre Em-
minenee, j'ai appris on sermea
devant un earr de choux, sa mi-
lieu duquel il j en avait en tout
rouai, et cela aaaoceataa par-
ler devant vous.s
On me dit pas ec qM rpeadit
Richtlieu.
Au ma- histoire : Jean-Pierre
Camus de Pontcarr, eae de
Belley, prchaal an veadredi taiat
dans un h.pital, aax laaarables,
nt miae d'apostrapbar an erueiftx:
Ah mco Seigneur, s'
enat-il, jo vous veis, l oatre
deux lairona-
Et, disant cela, il regardai! 0l
pas la Christ, mais Gestes d'Or-
laas, frres de Louis XIII, assir.
parmi'sea audileures, entre un su.
ruHendant des finaaees et on sei-
gneur.
S Sur quoi, le prince, qui comprit
i eiiasioa, s'incline sans que les
deux larrons mides et fiers ses
ols se doutassent qu'il s'agirait
Seux.
|OieA coMiQra
Seorge Sand ayant fait un opra
de son roman Franois le Champi'
eoaia lerlivret un comrositeur
allemand dont elle s'tait enthou-
siasme Celui-ci. peu familiaris
vec la |aague franaise, et sachant
que les moindres coups dplume
nc lrge-lSa,d -e,aiPnl re res-
pecls, mit en musique le manus
I
eut tout enli r A la bu du pri .
mier acte, un ch.< ,.r de villi
Saluait e de^arl du seigneur, t\
pay^n et pdv.-anoes entonnaiefil
tue tte, sur un tii de ln.
Il sort (1,11 la ,Hii;r .lu tend
H wrl par u aorlf ilu mml '
Le malheureux composiltur avah
pris une Hiiicafon de jeu d*,
scne pour un ver, dd li^rot.
Tourner casaque
J'ai lu celte e\;>ies>i>n dam un
ir! le des AauClM Caps i
reprodiiteu piemer l'art au l'i,a
ce par la ' .Uatiu ', voici d'o e ie
vient: Lacisajue tait un habi.le
meut dont on se servait comme
dan m*ble saanebes f rt larges. Au temps dis
guerres de rei^on, les casuqu a
ues oulholiques et.ient orntes de
croix roages : celles des calviiiitt. s
laie l bldiulics et **a-: croix. !.. ?
t ans og> qui, de Tua ou de .'au-
tre es Bip. passuitnt dans le camp
ppeti ielouru,tieut leur casjMoo
poae montrer qu'ils ne se prhen-
t .ieat pas en eunemis. Tourner ea
si'.ua signiKe depuis changer d.
pain, dopiuion et, c'est hieu vi-
lain peur un honme!
Kuli.i'; cuarles Ici
son pare Jaaqaes 1er se i
^i-erre. Ji.ate, b-l on. ,.
*C',V"" "-i'-e^.a)mH.ltl-. .r.
lS prn -.iie'al
" ml s artistes r ri
-n pore ou p uiot
w,....^. ,1 *mi ira ?fiff3 ft conflance de CHeraofflef.!
I*v la eoureune royale que Jac * sejr iraaeaiS
La Renaissauee
Rpondant aux nombreuses de-
mandes qui leur sont faites, les ac
leurs de celte iutressante Socit
donneront mercredi prochain 4 P
vrier uns 2me reprsentation de
''Grimace matrimoniale'" comdie
de Mr Bousseau Dambreville et
"Enlr'esciaves", drame en vers
de teu Uaol.> Key qui eurent dj
tant de sucls.
L'entre gle. est toujours iG
1.00 i.ige et Balcon (j. I.W.
- lave ia eouroune rovala que Me
1ss avait Mu glisser daa>
fwue, si loule ss hnliteVqi)a-
fHas n 'taient obsenreies par O'io
losigne fausset.
! se trouva tact do suite e i
butte aux pi., grandes difficults
a argent, car ie Pa. leaaent mis ea
dofianee par la mauvaise eondaiti
ue son pre lai rer.jsait tout sub-
sida et tout veto d imp-d ueuveau.
Les lattes entre le Par meut et
la monarchie recommencrent.
I n jour, un nuhie anglais, le.d
M uutVorrU, ayant antique p
Miquemaul an des miaistrea au
roi. strarfor; celui-ei le fi'arr
ter, juger et condamner a mort
Celte leiquii souleva Pind fui
lien ds toute l'Angleterre eldts
cris d rprobation levrent jus-
Cft lutauaeilda L h, ries.
Strallor.1 sa seolit aa grand dan
g r, il-etuil en Irlande; il da
ena ostuot Londres un de .. .
Ode. eC modo livrM slerIi
P'ur J:rc distnbuea aux Uoi.se,:?
ra du roi afin de les apaiser.
lorsque lenvo\ revint :
-Le bit,, interrogea Straf.
'OOOlmes ces mU.antas lan-
gu s; us se sout tus .'
m J'ai fait ,Hieux, rpond
1 homme, je les ai donns su.
roi lui mme o,
la ..uriU d. I, Tr^te < el ie l'iiBi ri.juc
F ianailles
C'est avec infiniment de plaisir
que nous avons reu la coquette
"'.,,J.^"a.lles de MellPale
fui*, fille de M. et Mme Poaree
lv r-iine avec M, Ln Lavelaaet,
l.de notre ami Charles Lsvelanet.
. *nvoyu* tous noa camnli
enU l'intressant couple. '
IARIS Aprs une tentalive
des soculistes de refuser de voler
1 affichage k laquelle M. Merriot
rpondit en menaant de d*mis
sienner si l'on refusait de lue
afficher son discours hier au sujet
des ra-aures de scurit coi.ire
I.Allemagne, la chambte par 541
voix centre M a vot sa confiance
dans le gouvernement sur tontes
les questions traites dans ce dis
cours dont l'affichage a l dcid.
tA?A*n de M H"t est con
sidr comme une rponse tu
dise la derniVe note de l'Aile
magne eoneernaat la proposition
de 1 oecapation ue Cologne.
Dans beaacoup de milieux, on
dolare que ce discours est digne
de M. Poincar. On dclare que
M. llernot doit avoir de srieuses
raisons pour adopter cette attitado
ferme vis vis de l'Allemagne au
risque de dtruire la coalition gou
vernemeotale. L'une des raisons
serait k rvlations de la eom
mission da contrle militaire qui
ont montr eue l'quipement de
11 Allemagne pour la fabrication
des caa toxiques est demeur in
tact depuis la guerre ol que d'un
antre ct le nombre Ces soldats
franais mourant peur avoir t
gs/s pendant la gnerr* augmer ta
dans des proportions effra/ nte*.
L'omsios gnrale est que dans
ses ddaratioas, M. Ilerriot cher
M. Herriot jusqu' ce jour cher
h", an,0'Qdr" uetent que passi
Me la porte du danger ileInc
t p )ur qu il u,t U dt ,, ,M dJ
carelioaa, on est eonvaince qe'il
e.t en possession de daeuaunts
autrement importants sur les ar
inemenis de l'Allemague que ce
qui a t rvl au publie. Aprs
avoir cl les deeavertee de 2
commission de oor'-Aie, M Net
nul dclare en un iot Mi'aBl
la W du Trait da fSpjfi
qui prvoit le rerais. p.r lA,tni
gna da son matriel de gaerre ai
la cessation de la febiiceuaa de,
marinions tat demeur lettre aaoi
le. I-.usant allusion au dsir de r
vauche donl rAllemaane a.t ad
|ne, M H.nio, C.,ar.,;,:;r
lama leadera alleu.eadB ra.ma 1,
Itrai Liab.rt inc. qnenl !
jeunesse allamaada la naiae da le
r ranceel tout 10,0.3 du Khin en
particulier dus 1. K1o,, Ce C.'o
haine contre notre pays M ,,
not mit le. aine. .n ga.do coa,
la possibilue de voir revasir as
Bavure un dts pi.. greBdll
blesdusanglaat heloea.sle.
La sant de
Aur Korsu/.au
-- "iui tuer --------.m
ebe dm mtrer qu .i u seuri' f\wan i
de la Frane. ,,V| PM J^U. S2l?Ai?w^-. ^*" c
de la rrance u pM aggur6e
reci est dd euiqnement ce que
1 Angleterre et i Amriqae ont ie
lase de signer, coanae elles la-
vaient proaais de le faire, la paste
da garantie consenti la France
falin l'Archevrh'de Porta,
Pr,n.e .,,,,, >m de
ue t.. Mgr Kersuzan et qui ueea
ont t transmises, le mieux eon "
nue et les mdecins eonservenl da
grands espoirs.
I
JbbI


I
I
s
l


'
Vrils
DIMANfiJIE
Fin
G
En
log*
G.
G. 3 Ou
\&U rie touristes
malin H li pris
.ou ^ans la r.ule '. Port-
au-P ire le n&vira u,: i Mi>
UANj"1 '
11 ja0tre2'47u Ion) sel trais
pOrM.'Jftf fOlins!,-; h-:! uriirjii >s.
Le navire vieul i la llava le
t, n quittant Port au Prin-.e,
i se rondra Kingston.
Aestnctio u rapportes
Par ure nom.-'le 'oi lotie par
le ", i. m: d*Etat, .-n n
du 2:: Janvier 1925,et promulgus
dnns la livraison ,1 i '.', nil u .lu
2'.' 'tu mme moisson! i ip;.ort dans le* limites compatible* iv.-c
le* l t rets du fisc et la pu
blique, les restrictions au voyage
des iitOMni e! (loi trangers po r
le poctl hiiitiei]^. et li tngei I
celle qui concert; nt le sjour trangers en lliiti.
Il > tu pen i u ..-.*,. v de dii
gourdes de rh i ; rsonne se
rendanl d'un qq
port tranger ou ri iv.ni d'un
port tranger dan* hnitieu.
La preuve fi ,
se Fera par l*ahn ti n
bres inol.il.
oie passage, upp. si uv telle
ntreqar,
bier
dchir..>in nr la
souc.k- et l'ai i
L'ge f du
bon ik.V
rie du port de ra
don:,. ijfl9
emliarqin'i b.
Tour li
port tr.ir gepf l"..r ,
^ttjio du oh l ? la ;
^in.' i a en Irip i
' ii
vi i d< lia : cou g
i.. x .
pour

joxLeei r illatil
re qui les'mi
'I sera d i il par le,
/temenl .1 i intiiear, soit
ageole rrtpfln iques e
/sulaiiea i l'haegee, mo\< u
t l'appoa iion d'un lirai) i
je de quio/e goardi -, en il ,iii,
'I" '" m tant l'tranger.
Vente par auorit
do Justice
^ Il sera procd lundi deux
I >vrjrr mi : inq
dix I : u
et par le M litre
Jo Joseph F) loi b i .
' i otairs Port an -1 ne i ail
No 3 12 Rue Fi u la vante
plua ofraat el i In i t en-
chre feur d'une pi >i i ion ls
btisi s nii i en cet ville rua
(.oiirlie de 11 c); tnanee
\iu;i deux pi pi pouees
. fivirorf (h . I .i fi le
- inq p'h !.. cinq >-
Inri'l. ur et b< nii'v ail |
nui lailrnti^uS I nr Duma\ .
Tli.v. 11...1 i'K i^^xuu S i-it
M l-.il \- t I M I riliuuu
qci aboutit :'i un i mti
I 10 i>s1 nar la dite \\
(' lU'be ai .'. T
d'lill tirs j'i' sg
I IPauit, i rjpot I ; et 'fil r;d
ski- a tcu ..i m t-
serve.
' 'lil i Qi ub!fl appui.
la d '!:! i eomti] foi mant
le rel n- e^rand con
len 11-
demoi? tj.*ui
orl d M> I -
vu Carr, ri mt
' i u c i!e ville, le i >ize
Juin mil h iii c ; qu e 'p. i
oiv enregistr ;
En veri i l'u 11 ibligatioo hy-
potheair Bouscril p ir la*d m i
Charles Lim i
Paul 'il A I "' .'e
d< ,.
n IV, i .
I eph l)i u i -|, no
i [ira eu cette 'nto du
vingt huit S m neuf
c?nt vin/rt, d'u .. sra ai n
date du trente Sepl !mbre mil
i i anl vingl troia ([ d'uu
ni d ni ur'1 iofruc
tue oii l'h-i ier Luc
A. ^isir;
sol ni '<% 'leuijr^nl "t
domiaji' I Giz^au, .f-n-n i
d' Port-au Pr.nv, ,i< , ;,
man 11 i : iii ; \ .
ci ni" T >n i nt pro() re d ;
innt 11 I i ivli' ;t Port
PniMW f ;.*jur vocats con
il**? ALa b>Mv Diinhois et I.
i
mu iy t
^>
-
#
.y.
ces mmes t
la Nature.
1 n rource
tjouj les 1 ic i de l'humanit,
il est logique que nous ayons
recouse elle qar.nd le torj-3 huniein a Koin
f
) Poi i del a
bien de la \ ?r,. isoffr-
l'huile de Foie de 'Alor le on fait
LTMULSION SCOn
Directement ('a fo*J des mer, elle ppo;ts le
Hi i^n de i. < rr c 'i '
**is. c la poitrine et des pou ic $, !a
p\r
1 i
I riqUB
''1
Le* abuss))
D pQi i | : temps, t
""m ir ,u . j 11 | pr i ' l
'liic 4i
eer .1 s ., ^
tr> utile ivarl i e
ii. i
b'alta u ii me
ac;ileoU, \ :
On demande
Une j uuu persoon i
clianl lire ptufaVlt tenir
lieu d inl nd ni .
Boii s uni
S uli">c,316,Rue fiM'o i
lninquft'iti') ialr
de la Rpublique
d'ilaiii
w
Mes. u 1 /
I, o t inf r.
i I, >.!
pie. i m s-
Avis
I
lit
I
li 8 1 I'I
I i, le-
Otl iuli';.'t-
irpri
i .1 i : i ; '
i: ut. -t'en n'ont p
li ..i-
< i u : - c tre
i litres .1 aon1 pria 1 ;
.u Prioi
i' ;.,,, ;iV
1 ilomi-
Diuiaiictrc^
u.' ' ihinet, contre la
GharJ f.mrenc^aii,'
; .^..r^ ^m'n irirvt '^v
noiciuT' ,i p
1 i aflju 'n nura II i
Lea
pa
aonl i A a nth
di< h
h du I
cal : i. -
* OU
!-'', '
: 3 24
- "Kl 'i ; ':
iT'
n l'sauoa
m
P.uisiana p^-s* **
A\ev -^ illcni,i'iiou, hors

'AN
'
ne,
Larmtefle
j;
Film d'Ail ralis pur Dlai- il
Vatjdiil. mise en m- ne de Hc:;l.
Bomstier, d'aprt IVouvie cl'bre
de .M .mt ,i
IVEC
SuianD'. Desprs, Signoref>uilbe-
ne, Bi udin, Kerly, ivival,Calmetle,
(ieiiovievc I'.' i\, d. riiuiine Boui i !
Quel film, ;i jami s runi pa*
raille diatribution*
Kutr<' : 2, .'t et 4 ijourdes
>aa wiBWf^^ i ii i imiii mu
La Pose de la premire pierre
e la Cathcrale 'La iainLe Trinit*
C'est le dimai'i lie S l'i-srier [ i .-
rhain qu'aura Reu la > rmone
de la pose de la prenii'e pierre
de la Galbdrale Lu Sa nie Tri-
nit >.
A celle occasion des invitations
ni t lnij.'.'cs. .t par les dispo-
sitions arrtes par le Comit qui
pr le l'organi-ati n .le celle
aaaaliestalioo un cach i (fartieu*
lier marq.:< mKi a*i^
Uiui/iPiii I Ui^lKes
D'apr un ai il p-i/T 1,( dide
du -'. Janvii r, ! e'r lil X i, ir
tir entra 1. s .1 ffn Dis Iie^arle
BBnla ministrolp p m le service
couniiit du nmi- .! hxrier 1925,
l'elv. nt la s mn.c de : In mil
lion sept renl vingl linil mil ,
quatre c nt cinquante Rourdaacto
qnan'e quatre centimes et demi
(U. 1.718. .jO..H|2).
-------------
Junia
Nous avons reu le No de Jan
vier ;)e l'intraaaanti i -.'lile revue
"Junia1' qui s lite i i.
Quoique ".lunia | sur
le ci iule dei id I qui ue soient
point de n Ire . n al qui. al all< i
taiea g< i al pratfq^e*,
Uiraienl notre Inr
m nion tuelle, le nu nro
oati n ] d
pages que nous avons lues avre
plkisirt dont noua lecommand ni
|a lectare luu
cinq cent
bomum* *t*i'irr ... |mtre
v airifiain
compris !i s lionorrrc^ d*s iv > ,
cats pon i es
tii 'i. s la i eu n'1-'.
Peur-plan n5- p(>'ffp> ntP^kl lui
m ram le rwrfl 6
M 1-u. Dnmlu.is : ). l'.sii- Ghe/,
m* -mules. . *U* [p. s P,-.u
et lln^utilioump, ou tv 't)!Bile
du no' nre Uieudonn ii .
Ji K !' i i i I i2.
jVor! au Prince, ii Janvier li>2o
KLi.N HI \ Mit' H^. av.
UsESTIM., av.
|iiie (ji'-ni'-rale
TransatlaDtiuue
i mt de
nestallen
w
V le 'en
i
Bia

vi 101\
L'
r
NF
yH.ikilloM fils
PLOI vLL:S
rallf>.
\
u io u
' -Mit*.
\ I ,ttn!
l'uoi
Administration lien raie
:
Postes
Avis
Ba i. son du liapjjein ni d'ho-
i ls rai 11 'I la L'omp ;nie
de Chemina de l*r ti pTn.s
le Public e-i avis, q e les beurea
d'an i i I -|i tri de la n i le
p >st i par celte ligna
r t>ii t nodiSta b >mmesuit:
l'orni 'lu le la malle.
i M irdi i i haurea p. m.
p ui roix-d s Bou |ueta, Thorp i
/eau Mirelialais, Las Caobas, Las
I
- J i 11 l ires P. m.
p ur : Croix de B 11 [u s, l'ho-
iii / au.
' rrivee il l.( n. ,1 ,.
t 3 Mari i.-.li ;"i s bres 30 i>.m.
v I de U Croix de R^ ais -*"^'
2 : \cnil:(,n .., ueurcs s 1 j, m I
\ n mt de Siflto I'jii: n.p, Lis
l.li.HS.
3 a Mardi ii Ii. i i. m. ve
nanl de Tli..ma/eau, Croix des
H tuqui .
l'oit au linec, 1 er \61S
1 irecl on
'Cloibida Sleam hip 3tnpany Ine.
Juw-ijorli le %\ jattoier ouran;. U\ cr>
IcnDua u'otl-aii-'Uinccx ic \a V jticr pta-
c6ala aia Cap-JL'iiiica,1^! Luc fyaxxfoiiM
ae^ cl vi^-i/Uaic. .cpatlua ta mime joar
pour ^etlCr-aac'i c'iliragonc, ;lcicmie,
Cai|e,u e Sacmet en route pour (ci potU
fa Colombe prcaawit h. Se f :iaga5.
Saiva'or Aroiazzo
ear argenteur
Nu. 2094, p*SM de la Uai'e
du .Nai-d, Grand 'liera.
3
JPorC au Prince, le :i janvier i<)V
Geb ivoj C, ujets.
kit*"*ea^aQai'^ ^aHPV'Ite^ajBjfiV .s.1 ajaHejK^^a^^ ^ _^ _, ^,, ^^^^^
ile.ci n'est pas tiie
Cf Cep.nant si Voua pa>sez du ct du I ureau'de
rAdniiiiiBtratio postale, ;t la Gi;t.ict'l,ui-,
Rentruz lai Cordoi ncrio
resl Camille
A la Consciente
Voua viM'rtx .. i siiaussures k soit sHr
ominande ou noni-sont laltcai nvec (jcl, eoina et
Solidit. |> ueksouv r 8nt
oties n,atii;iu-v qui y sont StiopIoyiS rponde: t t
jutiiiant le titre ete lu uaisoi.
J
u
1
Agent&^n*
kear JJora.es JewejV^ffMf/
NEW-YOllIv '
'arines II j janau (I 0 -- Poule i>{tf>trj.
Tlie Hoinc Insurance Company
\EW-YOHK
Assurance contre, l'incenaie
1
Diiiiiion.
Allumette
d I
Match Co
sato Homo
D. g, Rubber ixpori (^1
Pneus l'p,oval Cord" yuI
lattt
iers neclB,
t. Son
fj|r,, I. mallla|ii
p .^ns sriiosentoua ijenros
f
jyfinulacturei Lile lns'ce Cy
\3surancc sur la vi i,
jiiilbon Frtes Al
Vins & <4aampayne JPordeaux
lk Li\nm
coriiNU m,in:
urre mois, Iro i-i-hju et rouaer^a alar ''hUt^
W. S. Malhews & S/i
Tahacs j^une^ et noirs.
la iVilieaale
m Sans KivalJB;.;
i iqarottes hanterai er
l'aivcis de denres.
L'Organisation De La Firestone
Est Sair e, Solide Et Universelle
JyH C est Industriel est comme
i"; pre, non seulement
;, mais aus*l
laranobea.
L:: i!c touteece!
/ !*er.nement enraJ
m lisao-mresesL ,
loi-.:, wrdoyantraaj
neus FirestaM
nonce rat le.
- -.s roulent
"ouc, ifs ont
i I.
?it cxc.
-e d
ie in.

1 i dev
' c'Io
S la Hi.irqiM
liges que
. .neus de cette
Le Maximum de Kilomtres p^r franc
L. FreeUiiilan Aggerhoin^ *
Port-i'j-Prirfo
BNEUS
.
N. et i, Acra
GramhUue
A ct de Cuves de Uorde*u&\
Voulez-vous vous habiller avec lganoo, oi
march.
Adressez-vous la Maisoai N. & A. AlJRl^
Dont la devise est de vendre petit bn*
vendre beaucoup.
Dans son personnel, la maison compte un
tailleur italien sorti d'uu tablissement de
ordre d'Italie
bille est en mesure de fournir des ecmplet toi
tfcur ue&ure, en cheviote, d agonale, pabi
crill blanc et couleur, coupons de Casimir p<
alons Ltoles pour gilets.
Bonneterie
Chemises de Jour et de nuit, au
Cols et mancliettes dernires crations.
ei Pyjamas.
CeUe mviOH onhtitu une inno\
et le meilleur accueil tt rserv tous ceux
sireut par une visite tre dfis sur la 'vi
travaux fournis.;
Tout costume command et qui ue rpond
goiit du client est repris,
Un paile franais, anglais, espagnol et italiesj
nipT
bt. Bi..\lt. Il, Km Bail*. Fuis. "


University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Powered by SobekCM