<%BANNER%>







PAGE 1

LEJMATJM n f wn %  •asn %  -! %  * Lei meilleur. Ci gares jsont ceux d% B.USJaiii fin nie chez Ed Eatve Co Eug. LE BOSSE & o Agio .11RtpriBMiMom POBT-AU . Hokr Jones Jerweall Mi lit a A |e N1W-TORK %  se* Mttfiari anTO 0 -~ Buda *eHae jeett The lent Imuraast CtmpMj NBW-YOJUC AflUISN eaaVe IlBiMlt eenflnaat aa gnie. Hi ces reeher' ches aboutissaient, le tous comit devrait r**imaiicr m* Mthode dlaie permettant de complter l'tneatiea des enfants eu ques tiea ala de lear ataurer plus tard, dans les aUaires, des postes de tout premier plan. A la saite d'une enqate prlimin aire efftetee dans les tablis aamenls de cinq des membres de l'aseoeiation, le seus comit re> eaaillit les noms da 20 jeunes gens •t d'une jeane fille, qui Ini pararenl spcialement bien dsas. Aprs nne pieuve liminatoire, etleetee par un groupa de pv,h> lefoesexere's de l'Universit d'il r vaid 5 des garons et la |e>inj Aile furent retenus on vue d'tre soumis des tests psychologues et mentaux. Le sons-eomit dcida nanmoins, en dernire analyse, quVueun de ces jeanes gens ne paraissait marqu du seeaa du gnie. L% publitation hebdomadaire du Bnraau international du Travail, ''Les Informations Sociales" a et pos les raisons ayant motiv celle dcision Aa sous comit. Celui ci soaligae qae, s'il n'a pas encore trouv de jei'nes gens rpondant aux conditions tris strietes qu'en lai a fl&es, ses recherchas ant ee pendant montr qu'il n'tait pus impossible d'en dcouvrir. Il demande en consquence qn'en l'an terise 1 poursuivre ses investi,; itioas,— autorisation qui. aprs examen du rapport du sous comit. lui a t accorde par la Comit axculil de l'Association. te pn. an ]p La priode janvier-juin 1*24 a t marque, au lapon, par loi grves.intresst II aieevriers, st 16 cas de sabotage, auxquel* pi iront part 3 rtl 5 travailles. Suivant les donnes officiel 1rs, reproduites dans les <.lnfermatieas loeia'es> publieeties hebiomaA lire du Bureau international da Travail ), 11 de ces grves sa produisirent da is la mtallurgie, e englobren' 8.118 o vriers; les aa trs gives se rpni ti?ent comme suit — pur iudustiies : iadsstris textile, 17 grve intresant 10 196 travailleurs; ehirriqn ifl grves, intressant 5 U l availleurs; industries diverse*, 21 gr ves, i.trescint'J.070 travailleurs; entreprises de transports, 20 givos, inlrtss*nl 1.703 travailleur-, ot mines, K grves, intressait 4,503 travailleurs. N. et A. Acra GrandRue A ct de* Caves de Bordeaux Voiilci-vsKi.vsas hesrtfler a Tes casiM, .#!>• marak. \dr*esem-YOus la liaison N. & A. iM.X Dont la devlee et ds via-Ire pet llsaa Wr pour vendre beaueeap. 1 i.ius son pereeaael, la nxa< • < aaaapto n tailleur italien nei-t d'nu tabliaseamaavi o\ pie ordre ll'lUlie y-'Mv ai en mesure de fournir des complta tout et star mesure, en ehevlote, diagonale, palm beneb. driti blanc et couleur, oonpous de oaalmir poisr talon— BtoMes pour gilete. Bonneterie Biamond eUtsh Co A llnmetess Smfe Rome D. S. Itubbir ?part lempaoy Pneus "Ra^al Qord" Esaatera Rada. Ihas r. HalUaye tf S** Pol eaon* salie on terni g enre \faauiacHrrea LiU Bl'tt Qj sasreaoe iur j* lav luilhea Frres Mai Vins & Qaaanpsf na Baadeaaa ti, JLWjanna COPHJtHUUI rieurre ddenois, tre najpe al oaai \V. S. lit-ili tt San Taltai-e ptl j,a Hafcaaale Rirai ma Citant fjuTOfte dau Hos petiles ignormes LA MSK NOIRE — Elle est ain-i nomme non point parce que son eau est de eou'.our sombre, no : re, mais parce que les turcs ot co ilume de qua liter NOIII tout ce qui est mauvais, mchant Or, cette mer, ancienne ment appele Pont Fnxin.estd'nne navigation trs difficile. D'ailleurs, ne disons nous pas nous aui, en traneais : un noir com/ot. un noir dvssoi'-.ete ? ^Ckesttiaea da )eur et de nuit, au yout dea Cel et tmanemettea deruira cration*.— et Py)amaat. C'tie m tison constituo une imnOVM' et le meilleur accueil eat reeerr tout cama q*i elrent par une viaita Mre djeVea sur ta 'vademr travaux fournie. Tout coatuina command et trast ne rpoBrd pas aa got du eliemt eat rapva, On p*ile tranomx aaglaia, espagnol et Italtoa Autour de la Bndittion dt lalhapwlU do Sminaire Noas avons iw.;u ce matin ee p i tU allt. Nous regrettas de. n'oT-ur pa • aatisfaitemi riment l'auteur aa pu b'iaot la liste des parrains et m > raioes aussi complet-qa possible. Bios ohr Direct-nr, Pour raison dosante noua n'avions pas pu assiste; la fte du laminaire, es que nous regrettuus beaucoup. Nous pensions cependant que les quotidiens allaient nous misai gaer exactement. Ii faut l'avouer notre dsappoin tomaat a t graad eo lisant le "Malin'' lui ne nous a rervi q e %  aolquos parrains ot marreincs. Vraiment les autres ont le droit d'an tre jaloux. UN ABONNft Dsœuvrs et vag baad La Police continue, dans la* rues de Port BU Prince, • . chassa aux acr-uvis et aux v gahoada. Boa nombre ont t expdis 00 m tia aux Tribunaux de Paix. Et c'est trs bien. administration fiiorali dis Postes Avis de dpart l*s dpft.hfs noor N-w-York et 1 Europe (via NewY-ik direst ) parlas/s (iorgas seront [• m s Samedi SI du courant 4 heures de l'aprs midi. Part au Pries, le 18 Janvier 1915 BAZAR StoROPOLiTAin Chocolats Un ntunsHu Stock — Cbaqaa boita yariatlo Huile le 6 dz. pour Uoite ae 1 livre pour Jdoite do ^p do boue mtal fanlaiaie lioite de '2 do •• iioita ue i do bai us ronde lantaiaie ota 35 or 85 1,25 er 2.UO or 1.10 or lj J ti t • i U Qualit diffrentes de Bonbons eto 10.86 or lb. SPECIAL l*ate Dentifriee Kallkera la tube 0.10 ets or Kan de \ ieliy la bouteille*^ | ISO klaa Oxl§ne grande bouteille _• Savon kirkollve 2 pour '^-ri Crama pour le viaage |raml tube Lainea la |>aire Bau de toilette Luxor la bout. Petites gaaeeroles Ivuaillos chaque | jLe Stock le plas fort, le pies vari le plus complet ot la pi us frais do Port au Prince. Le prit est marqu sar chaque article et sous a'a vont qa'an seul pris.H vous sera trs avantageux de nous visiter. Voea serez toujours aimablement rci.us. f'fO 2.75 26 10 De La Tranquillit D'Esprit Du Touriste P OUR retirer de vos pneus loi de kilomtres, ayes l'oeil car les petits ennuis—jt frirttflaratf il grossir. Les Accessoires Pirestose font partie et service eztraqu'oSre ses clients lamaise Firestone. Bien des pneus ont fourni SB supplment de kilomtres longtemps apftj avoir dpass la "limite d'-ge" —c'est imt simplement parce que leurs sages propr taires avaient toujours prt ua sfiiaMBl ca commodes et excellents Accessoires de Pneus Tretette La Maximum da Kilomtras pat f rU L. Preetzman Aggerholm Port-nu-Prinoe T —•' II l< • I foleup arrt On se rappelle que nous signalions dernirement la virgi anco do la Police, qua des milaadrin •o spcialisaient dans ls vol do ebovaux et de multts et que ces ropls, daaa la rg on de la Sugar jusqu' la Croit des Missions, tsient d'une frquence alarmante. La Police ces jours derniers, a pu mtlue le main au collet d ua de ce speeialisus. C'eet un nomm lelat, ii t apprh nd au moment o il venait de s'approprier trois mules. m M l Asthme £


PAGE 1

DIHBOTfiUR PROPRIETAIRE IMPRIMEUR Clninf Magie ire *Ol VtHNA *3*u, H*e Arioi i . A: s XUMERO/; l&iiie JJfffctf \" 1418 Certains nommes, centeutt d'euxirtme, de quelque a lien ou de quelque ouvrage ni ne leui a pas mal russi,et ayant ou dru que la Modestie sied bien aux l/randa honmaj, osent tre modestes, contrefont les simples cl Jee naturels ; semblables i ees yens d'une taille mdiocre qui se baissent aux portes de peur de ss heurtsr. Lllrijsri MIAGNm 28 JA.NTBal 25 PO LITIQUE St StSMi Fmina Nouvelles Etranares La "Salad" Albanaise Les Dlies de la Franc? L Albanie est daos le champ |de l actualit. Le eurieux pays rest, l'heure o tous les peuples se modernisent — ou sherehent se moderniser — lux Irois-quarls lodal. Jus luen ltfl2 il fait partie de la lurguie. En 7yij le trait de Uoodres lui donne l'indpendance. Pendant la gutrre monnaie, il rei e I arrire-plan d s |ro xupations d'alors. I91K* i ouveau son indpendan i continue, mais les dilfcalIs surgissent pour limiter ses lootires. Ces difficults sa Ji'vent relies de la propi* n !" 'tolchaviste. Nanmoins, /yJU, l'Albanie se donne un auveruement et obtient son al'liatam 1J Socit des Na| ons ^e'a n'aplanit pas les dit' [cultes : le centre et le nord de [Albanie restent entre les mains les ferys qui maintiennent leurs lessorltsjants dans une sorie le servage fodal. Le gft, his se implique de U dilapidation |es tinances nationales. Lsehtf oaveraement, Ahmed Zo, se maintient difficilement pouvoir jusqu'en I'JZO L'in )daction d'une lite inlellec trangre augmente le is Les. fonctionnaires de [tat ne sont pays qu'avec de nbreux retard?. Ahmed Zo ly ptrd sa popula liNan* lins, aux lections pour l'Afc"pble Corstituantt ses parti" .le main tiennent au pou elle Ictus voir, gr.ise la corruption. 4hmed chtrche s'appuyer sur les beyi et ngocie rn mme temps avec l'Italie dar.s le sens d'un raitaclifirfrt du paya la terre Malienne. Il ne restf raii de l'AIlaiie proprerrert .Jio que la 7ne de Dnrszxo Tiran*. La rvo'uon de /920 amne au pouvoir le cabinet Shetket Verlaci qui entame aussitt une violente campagne anti nationaliste II cherche H 'laire di s 'faoMn et le ministre, des Travaux Publias. Koro Kola, rate de les remplacer par des (i.-ecs dans le but de raliser un vieux plan personnel d'annexion da l'Albanie du sud l'fle'lid*. Survint aiors l'assassin %  td'Afui Rustein, qui tua Eisa! Pacha Pans. L'opposition constitue 4 \alona un comit d'aetion dirig par Quiasin Kokuli, aid de Fan Noli.archevqu?. orthodoxe de Dura; zo. Une courte rvolution s'ensuivit le 31 Mai 1924? qui dtacha aisment la popula lion du parti gouvernement*!. L'arclievine Fan Noh prit 11 pouvoir. Il l'a toujours, mais il eut le tort de reconnatre les Soviets Il ne faut pas chercher ailleurs la cause des soulvjmi nls actuels, Fan Ni li a contre lui les Deys, les Grecs du Sud. les catholiques du Xord, les Turcs et Ahmed Zogu, que l'aa r^tit du pouvoir n'a pas quitt. C'est la bouteille l'encre — moins que ce te !Oit le ptrin, la p'audire ou la mlasse .. La Fiance est .mdet'e, chacun sait a. (lest un privilsg J qu'elle part'fla avec no libre d'Etals. M. Clmentel, ministre des Finances, a cru devoir tablir le Ihlan de la France : e'est un geste courageux, Innl — quelles que soient les" mi.>n< que l'on ait— il faut ta fliciter : l-Ma met un peu de ci ir d ns la irais n qui por e la raisin soia'e l-Yuice. Lsi shiVea que l'on nous fait eonniitr-, mritent l a ttention: Prenons, pour le inonnl, celui des de tes. A fin Dcembre M3, le total de 1 1 dette publique se chiffrait pr la sonme de 32,594 millions se rsumant comme suit : Djlta Consolide: 25310 millions— Dette terme: 5. c-52 millions. I) Ke llottante : 1 4 52 œil' ons. Au ."{I Juillet 1M' I* total estde 277SOI) millions ( Datte p rplue'le et long terme: 1493% millions. D tte comi terme : 'M K4 millions. — U HIS de la dfense 61. OU miliionr. Df' d fonds: 6781 milli ns. Avances de la Banque de France : 2§ OU mil Uo ;, p'i s ans leite tit'neu* r •, eelleci au Fis or de 35,' ii millions ( l)-\,e pthtiqu; : 3. 90) m liions. l>2lte commerciale : r 14 i mil'ions ; soit un total Muerai dd 413 847 rail h on l de Irano pipier ou lo'J SU millions defrii^s-or. A en Jpgei par If s litres allchants (jui le paru I. le quatrime iasciri/lr de %  i 11 l'i \ i\ V lera Us dlices ait lettrs el de tous aeux qui B'inllr*Mnl ux mani faslalions ioloHecluellea. Noua ie aavons psapoi rjnol i's ne tombent poin' M voi'rg i|ui nous utlv.\ les pbisinn imios d auleiirad IVune &i dlicieus^m. il Ironlilre .. de i souriantes p n".'.' Sous des paeu dos vocatenrs I-' parfums dont o c nnail I aroxe b r eur, Myosatii HAqa-ret'e de Mai, No'elleda par me, des M J r o paasa le souffle de ceit iiu s remini rrnaes, — mai* ci initia quanlmJue, parce qu'on a li ulemenl bieo faits el peu .Mie ioere uint if pire, et une pro^s qui supporterai) sansj n rougir l'au l u % %  '. le la grs,i de pi>li eit, — noaa rappellent que de panses nohV* lunl nt UR ro?ura jamais trop sensibles de jeune* filles. Celle qui a trouv ees vers r*u rait pas d feir les lustres I i grand jour : Pur QaAAm lus iLn.j, ri Je la navjnaIM it le la 1er fialiiipic AV-TUCMM-Ie eOBSol d.a Pays lias llamburg a iufe-m son gouveirenifi I (tea dargeia que court iaigetion dnna la Mer Itw lin e el les eaux adjac* n tes p suite de l' orme qoaidil de m n m^rinea existart dans ces PH. ges. Pendant la gur ri* le^ allemands avaient immer g une grai de profondeur envi ron 00 000 mines entre la Nnv/i ge et la mer Hall'que. 20 0C9 d entre elles n'ont jamais t i rttl les el peu i\ peu el es font leur %  ppari'l ii au grand pjadice de la r a igatioo. M ri i! laleil, pleirail lissi (u uif .uni' m lailalm M !i t.ilsc IIMIP iitairail aw iln il.iiiinur plrius Je MM* II" I \S, IHcll, tlll.l.'i'v, Pliak, A d'un noir, ri IMJW, faim "ni canst n rft, imfa t Ill MJir l'lirll.|| j :T."M'. Il Ves .'5 autres qiialr.iins d re poftme sont aus>i gentils,. . et le i nus pteM, quUU'IIH cet intressant numro ne le sont pas moins. Noua rer.n-mandons Fmina a I attention de l^us nos lealeurs. toi la h ? [est aujourd'hui demode.lorg. i sa propose de j h rie dis Il sur le geuvernementa-tue', Irleren phraaeapnmpeuse de kndemiirequilreiateepau lenple et de eonclure en reie \K Ion Exeellanae Mao \Ut i Uo r?, tt !• poidi, toute la Wmm de eette prtenriue %  a a loisir inre e \ quelles mi os h a ont ixmmea passer loua aea so. M es mai d argamenis poar H I en trouver d'awsii faux hassi intempestifs et n est ce W P"."tl •ssimilali.n ^ont d 8 arrtera lui qui Nrl.msintenant'da ahaval \ ! loagiamps. lengtem,. I yut IWupalion ari! esaeaBaBppnseonualtre fc-ra.'. 6 P,,U M < U V 't prsM. sraii..,, seg pbraaea Mp-Pialiome de nos po I" ujaar4h.i en dra.i,, la? l\ ,! " %  • %  Itan! 4 Taire l!n PM M le ql>o.ia .Qi T," ,( > Mi, -illai.eraeer |raar leur nom ), |, oin d la'ilt? l P eB P - !" UHa lasard I embarras fora de >ea politiaie., fk?L !'-- J.di. habi,u1."V: U lur Liea propre V len : • %  f l la fMU d "• %  •lauf Lnl .? 0B / 0 v rneireDt si %  eu. i la(lM,, B>ion com C l JWier.u tabli" <• olon de Sai.t-Do. tningue, tabllsiements et ateliers qui -Malent tonte la gloire et toute la prosprit de la aolonie ? Dans loua les pays civiliss, les i randes industries" ne sont el ei pa d iaitialive prive et ae erent • -lie-', somme p.r en, hanUrmnl, l'an : aeale piee, en un seul jour.' N eel ea pas pltit par l'apport de anrali.iDs auaeeasives ou par dea "traaslor r atioaaprogresaives qu'ai 'ea arrifent se dvelopper selon les beseias de leur liante!* ? Eat ce de la faute de Moasieur Bono et de son gouvernement si, depaia 1804, aa lieu de aoaa lourrer fera les Induatriea qui font la richesse dea nation, nous n'avuas fail quaecamuler prises d'arme sur prise d'arm-, r vol al un sur i.vblulioas dont les c niquenaea les moii s dsaatrei ses taient le pillage et la deatrnal:o i dea biena et der proprit par ia fer et par le feu et dont le elou a *'e lea massacres du 17 J tillet 191* ? Ist ea^ de la fauta de Monsieur Utne e. de aon gouverne mat ai queiqnea paysaos, poasas au|r. ur l nui par l'amoar da taxe et l'appaldel'or,l''aurlaaerafamea",a.i lien da ealtiver lars eh^mpa prferont Je, hypeiaqaeran-idMIrr s taba oa i'a eapreat pouvo r >a %  Derenunelisdo.il dea mi liera •a dallera la lo'erie ? [>e p | ui migration ne c'est alla puW J"rspral.q„. dans tous le. pavs %  m on4 •"rtot en AUem'i. Su A* ?!! P r m 'rea pui.aanU Vobe U, '" #,,M 6l •—•"'•••• tauU- ,H8 d i,W '"' c e mturs el qu ont parfois nom BT'ur. L>nlre nirrir •,'', n n t-'lh p i* ses faiWi-m d'indig"n's qui sont afiHra C. LABOSSIERB Depuis p'uMeurs jours, il a U ici mtia ainn l a l'allenti n d i Sir vice d'Hygine l'tat I insa lu'irit* dnna 'quel se trouva une bvKha d'iftl place p's du |>i b mal -I %  Paix ( Seel'oi \>rl ). r'aue d 'r >car, cet goiit r. ns lilue un foyer l'u feclion pour leh luhilanle de ce quarlie. Capeaj dan' rien n'y a l fait ; au con traire c mal iemb'* s''ra teneiii et les habitants de la rue T aver si^rf, de h riii d >s ^sars we oiai Rnsnt auii da la mnivaise oleur que d*Kt K ent le fots plas r"a vnnt leurs rra S3B-. Ksp i s que le Service i lly e : ena f ra le ne*s ve.ui Code •ov'tioue %  OS •'! — Un nouveiii cole eivil a t soumis l'approbation nu (OQSeil lupiaie MIUPI que ()i y prescrit que les conj unis eoa serveiont npn's le mari ge 'eur propre nom on o forma a la lgisla tijn espagnole moins d'une vo lunl ci braire eprim an mo m' nt da signer l'acte de mariage, la non-Ile loi reconnat c mme proprits individuelles celles des latii.s conliaclante au moment de la signature du contrat et elle prescrit biens communs et prolita blea ceux ob'enus par l'effort co-nmnn pendant le miri'g el t'aprs cette mrme loi l'tttfe'lM DSQl religieux e| inlerdit aux pur f 3.1s dmntoi de 18 ans et nux fi'les mineures de 16 ans au d' de ces limites >]s pourront a fis !*r uux coles des diflrrril* sec tes rli^ieuscs tablies en Russie. Dcouvi'ite Jam un floll de P.iiis PARIS Des ouvriers de I Vu •icipalitd perlai nne ont tioir demi un .'goni un collier de D#I. bs vH'u 500.000 fiance. La police croit se trouver en prdei n e d'un vol dont fut victime la pi u cesse Badoglu et dont |. ai.lei n ne furent jamais dc, uv t i s. la question de la Juttd 'ransaise aux FlUs Unis NfW ITOBaT— Dans ure dc'a r IHII a la pr f g Se sur la question d" dette. M. Daeschner. nouvel •nhaaaadfur, a dit que | a France ii" rebisail pas de lembouraer aux Hsls Dell ce qu'elle leur doit, rr.'is qu'elle dsirait arriver A uu %  '•ord sur les conditions de paie Beats. autour due relations du trouvent en.:re sons le rgime juridique du Ut abli eolnPril et Home avant ovIran arl .1 l'Mlcmiqne en IXiO el que RI! n'eat p H > neeeriei re que la Frjp.ce maintienne nn [epr i ni I Rome au nom de 1 Alsi r et de la Lorraine : le m vern.vu.ui s^ dcide A le maiate nir.r, \ iralion du praidaat du coa>a}il a causa uee profoede etupjur daul.nl plu que M Her not aiait montr juaqn'alora fer m< I" 1 "l ruptnr eomplo le avec le B i n! ^ige el que ette diterminai'on l:irait dan le pri gramme dei part. qui ans darnii res.lectioiilai Jonnrenl le poa voir. Tane la politiqm llalia -n illtlt(I jj Paul Laidi 'fle^eet deMa; ria^au]imiile continuelleinei'it niais il la ii savoir en aclu ler,eVal le ^r mier oain. Alies8ez-\ous chez Paul E. Au\ila, vous ferez du srieuseK conomies. me HOMl'. Mus otrn se-sit enli en pourparlers avec 117 dputs sveutinil poi,r mdlre un itm e au b' eoilegl parUiurntBire qu'ils dcrtent en s'abt tenant de roo prer avec le rgime fasciste. Lea luterm lijires de ctn n/giciaiiora sont des perfounag s ir.II eots du commerce et de 1 iulustiie. Lei deux partis ont xpo les condi lions d'aprs I squelles i's accep lerai ni un armistice e: on a IVs prancj d arriver nne solution 8*tikfaisanlr. |lOdt— A I issue d'une runion qui a eu lieu kier. 'a grand con seil faecisla a adop' une motion suivant laquelle lou^ les syndicats ouvrieia IMII parti* intgrante des institutions (" i•-1# 5 OIFH l'avintion Accident mortel au Cap-Hatien CAP HATIENSamedi Vi aa camp d'aviation, de Cap H iti-n un hydravion qui venait de pran dre le vol est tomb.Les deux avia leurs amricains qui le montaient ont t lues. L'accident a t < n t i-io'in par l'explrsion du rser voir d essence. Noutelles Divers S LISBN.NR— Dfs dp.Vhefdu Lo indi ( Afrique partugueift ) au non'ent qu'une bande de terr 1 d environ I kilomtre de large a s 1 loi ment disparu dans les eaui de la mer Port A'ermdre ( AnK ls). MELBOURNEl n terrible cv clone a dvast la partie rordou st de l'Australie ; la vi|| di Hoebourne a t particulirenaeat air cte. VENISEM. Arluro Aleesandri, ex prsident du Chili, a reu Pr l'intermdiaire de tf.Village* ambassadeur cliilie a, un tlegreja me s gn par les gnraux Darl n. Il et OrFa Vega l'invitant, au 0 >m lu Rouvernemen', retour ner au Chili pour y continuer aea fonctions de Premier magistrat d* la Rpublique. nul* A VM '. %  ""* c c ue a fc i. •f, 0n ," ,ur BorBO U Pr%  e cei, 2 e voa,( r 9<"ton, DieA? •••Mi heureux. trUUai itV*V\" • l, "'ei T a toujdj.-i deschaU Glite st dtestable Depuis quelques joun le pro duit de. l-IJ.ioa f lia* est vrai m;nt d'une q-ulU4 dileUaVe. et c •*'/•• ra : oi que tonte la clien lle s'en plaint. Les amliorations raentes ap portes cet tablissement n'nn' parait-il, pa donn les rsalttU qu on tait en droit d'altendre. Nous nous soTimes laiss dire que l'ean employe p lir l'Usine est d'ue impuret absolue prove nant d'un baaala o el'e demeuie s'agninle et ce serait l, semM > %  ''. 'a canse du rasavai rsultat obtenu.Le Service l'.'fjg'caef ra't bien dj s intresser la' question... CHM H. Bolloni fils Uureur turuautour No. JOlUu pr. du la Owo €H Nierai, Uraaai 'Je eherelie un liomm." Ce vierimot Ire connu, tr 10 polaire et aoavmt rpt, a l, rc-mme on le si, pronooe par Dugcnele o-ithieu. K. Riir de 'a dpravation uni rgnait Athiacs et dans tout.s lea cits de la flrce, le cyn que se mont a /an las ru?*, une l aterne i la main, en plein jour. L' n s''onnade e^tte b 1 m 1 c et c mme quelqu'un lei en drm.-n dut h rus*a : — "Je eberehc un bomme !" r pondit Diefcae. La rccheralie d s enlauta p.n lu nl' nrnl dous. Une nouv '• n>rleici ux Etat -Doit t'ne exprience sociale d'un r*. raclera quelque peu reuvf au a t entreprise rrtn-mrrl anx Etats. I nia. Le Comit ett'falifde l'Assoeie tion des induslrii ls du Maasehea* sait avait charg :-n fpis-f*mitd, •w<>t'ir an lM f^err. I rchrrsi dans les fabr'qn des maaabre de l'as' 1 ill 1 "f |'onrra t p* dcouvrir des jenrrs gins ou d* jaunis ftll*a d*us d'aptitudes ia destnelles eveei .n rqulri poui OC'CB Baisse les 1


Le Matin
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS MAP IT! DOWNLOADS ZOOMABLE PAGE IMAGE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/06339
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: Wednesday, January 28, 1925
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:06339

Downloads

This item has the following downloads:

( PDF )

( PDF )


Full Text
-
DIHBOTfiUR PROPRIETAIRE
IMPRIMEUR
Clninf Magie ire
*Ol VtHNA
*3*u, H*e Arioi
i
.
* a: s
XUMERO/; CJwwttdten
TLPHONE H- 242
>
l&iiie JJfffctf \" 1418
Certains nommes, centeutt d'eux-
irtme, de quelque a lien ou de
quelque ouvrage ni ne leui a
pas mal russi,et ayant ou dru
que la Modestie sied bien aux
l/randa honmaj, osent tre mo-
destes, contrefont les simples cl
Jee naturels ; semblables i ees
yens d'une taille mdiocre qui
se baissent aux portes de peur
de ss heurtsr. Lllrijsri
MIAGNm 28 JA.NTBal 25
'
POLITIQUE StStSMi Fmina Nouvelles Etranares
La "Salad" Albanaise Les Dlies de la Franc?
L Albanie est daos le champ
|de l actualit. Le eurieux pays
rest, l'heure o tous les
peuples se modernisent ou
sherehent se moderniser
lux Irois-quarls lodal. Jus
luen ltfl2 il fait partie de la
lurguie. En 7yij le trait de
Uoodres lui donne l'indpen-
dance. Pendant la gutrre mon-
naie, il rei e I arrire-plan d s
|ro xupations d'alors. I91K*
i ouveau son indpendan
i continue, mais les dilfcal-
Is surgissent pour limiter ses
lootires. Ces difficults sa
Ji'vent relies de la propi-
*n.'tolchaviste. Nanmoins,
/yJU, l'Albanie se donne un
auveruement et obtient son al'-
liatam 1j Socit des Na-
|ons- ^e'a n'aplanit pas les dit'
[cultes : le centre et le nord de
[Albanie restent entre les mains
les ferys qui maintiennent leurs
lessorltsjants dans une sorie
le servage fodal. Le gft, his se
implique de U dilapidation
|es tinances nationales. Lsehtf
oaveraement, Ahmed Zo-
, se maintient difficilement
pouvoir jusqu'en I'JzO L'in
)daction d'une lite inlellec
trangre augmente le
is Les. fonctionnaires de
[tat ne sont pays qu'avec de
nbreux retard?. Ahmed Zo
ly ptrd sa popula li- Nan*
lins, aux lections pour l'Afc-
"pble Corstituantt ses parti-
" .le main tiennent au pou
elle
Ictus
voir, gr.ise la corruption. 4h-
med chtrche s'appuyer sur les
beyi et ngocie rn mme temps
avec l'Italie dar.s le sens d'un
raitaclifirfrt du paya la terre
Malienne. Il ne restf raii de l'AI-
laiie proprerrert .Jio que la
7ne de Dnrszxo Tiran*. La r-
vo'u- on de /920 amne au
pouvoir le cabinet Shetket Ver-
laci qui entame aussitt une
violente campagne anti nationa-
liste II cherche h 'laire di s
'faoMn et le ministre, des Tra-
vaux Publias. Koro Kola, rate
de les remplacer par des (i.-ecs
dans le but de raliser un vieux
plan personnel d'annexion da
l'Albanie du sud l'fle'lid*.
Survint aiors l'assassin td'Afui
Rustein, qui tua Eisa! Pacha
Pans. L'opposition constitue 4
\alona un comit d'aetion diri-
g par Quiasin Kokuli, aid de
Fan Noli.archevqu?. orthodoxe
de Dura; zo. Une courte rvo-
lution s'ensuivit le 31 Mai 1924?
qui dtacha aisment la popula
lion du parti gouvernement*!.
L'arclievine Fan Noh prit 11
pouvoir. Il l'a toujours, mais il
eut le tort de reconnatre les So-
viets Il ne faut pas chercher
ailleurs la cause des soulvj-
mi nls actuels, Fan Ni li a contre
lui les Deys, les Grecs du Sud.
les catholiques du Xord, les
Turcs et Ahmed Zogu, que l'aa
r^tit du pouvoir n'a pas quitt.
C'est la bouteille l'encre
moins que ce te !Oit le ptrin,
la p'audire ou la mlasse ..
La Fiance est .mdet'e, cha-
cun sait a. (lest un privils-
gJ qu'elle part'fla avec no li-
bre d'Etals. M. Clmentel, mi-
nistre des Finances, a cru de-
voir tablir le Ihlan de la
France : e'est un geste coura-
geux, Innl quelles que soient
les" mi.>n< que l'on aitil faut
ta fliciter : l-Ma met un peu de
ci ir d ns la irais n qui por e
la raisin soia'e l-Yuice. Lsi
shiVea que l'on nous fait eon-
niitr-,mritent lattention: Pre-
nons, pour le inonnl, celui
des de tes.
A fin Dcembre M3, le to-
tal de 11 dette publique se chif-
frait pr la sonme de 32,594
millions se rsumant comme
suit : Djlta Consolide: 25310
millions Dette terme: 5.
c-52 millions. I) Ke llottante :
1 4 52 il' ons. Au ."{I Juillet
1M' I* total estde 277- SOI)
millions ( Datte p rplue'le et
long terme: 1493% millions.
D tte comi terme : 'M K4
millions. U his de la dfense
61. OU miliionr. Df' d fonds:
6781 milli ns. Avances de la
Banque de France : 2 OU mil
Uo ;, p'i s ans leite tit'neu*
r , eelleci au Fis or de 35,'ii
millions ( l)-\,e pthtiqu; : 3.
90) m liions. l>2lte commercia-
le : r 14 i mil'ions ; soit un to-
tal Muerai dd 413 847 rail h on l
de Irano pipier ou lo'J SU mil-
lions defrii^s-or.
A en Jpgei par If s litres all-
chants (jui le paru I. le quatrime
iasciri/lr de . i 11 l'i \ i\V lera
Us dlices ait lettrs el de tous
aeux qui B'inllr*Mnl ux mani
faslalions ioloHecluellea. Noua ie
aavons psapoi rjnol i's ne tombent
poin' M voi'rg i|ui nous utlv.- \
les pbisinn imios d auleiirad IVune
&i dlicieus^m. il Ironlilre .. de i
souriantes p n".'.'Sous des paeu
dos vocatenrs I-' parfums dont o
c nnail I aroxe b r eur, Myosatii
HAqa-ret'e de Mai, No'elleda par
me, des m j r o paasa le souf-
fle de ceit iiu s remini rrnaes,
mai* ci initia quanlmJue, parce
qu'on a li ulemenl bieo faits el
peu .Mie ioere uint if pire, et
une pro^s qui supporterai) sansj n
rougir l'au l u'. le la grs,i de pi>li
eit, noaa rappellent que de
panses nohV* lunl nt Ur ro?ura
jamais trop sensibles de jeune*
filles.
Celle qui a trouv ees vers r*u
rait pas d feir les lustres I i
grand jour :
Pur QaAAm
lus iLn.j, ri Je la navjna-
Im it le la 1er fialiiipic
AV-TUCMM-Ie eOBSol d.a
Pays lias llamburg a iufe-m
son gouveirenifi I (tea dargeia
que court iaigetion dnna la
Mer Itw lin e el les eaux adjac* n
tes p suite de l' orme qoaidil
de m n m^rinea existart
dans ces ph. ges. Pendant la gur
ri* le^ allemands avaient immer
g une grai de profondeur envi
ron 00 000 mines entre la Nnv/i
ge et la mer Hall'que. 20 0C9
d entre elles n'ont jamais t i rttl
les el peu i\ peu el es font leur
ppari'l ii au grand pjadice de
la r a igatioo.
M ri i!.....laleil, pleirail
lissi (u uif .uni' m lailalm
M !i t.ilsc IimIp iitairail
aw iln il.iiiinur plrius Je MM*
II" I \S, IHcll, tlll.l.'i'v,
Pliak, a d'un noir, ri Imjw,
faim "ni canst n rft, imfa
t Ill MJir l'lirll.||j:T."M'.
Il Ves .'5 autres qiialr.iins d re
poftme sont aus>i gentils,... et le
i nus pteM, qu- uu'iIh cet int-
ressant numro ne le sont pas
moins.
Noua rer.n-mandons Fmina a
I attention de l^us nos lealeurs.
toi la h ?
[est aujourd'hui demode.lorg.
i sa propose de j h rie dis
Il sur le geuvernementa-tue',
Irleren phraaeapnmpeuse de
kndemiirequilreiateepau
lenple et de eonclure en reie
\K Ion Exeellanae Mao \Ut
i Uor?, tt ! poidi, toute la
Wmm de eette prtenriue
a a loisir inre e
\ quelles mi os h a ont
ixmmea passer loua aea so.
M es mai d argamenis poar
H I en trouver d'awsii faux
hassi intempestifs et n est ce
W P"."tl ssimilali.n
^ont d 8 arrtera lui qui
Nrl.msintenant'da ahaval \
! loagiamps. lengtem,.
I yut IWupalion ari!
esaeaBaBppnseonualtre
fc-ra.'.6' P,,U M <-U* V't
prsM. sraii..,, seg pbraaea
Mp-Pialiome de nos po
I" ujaar4h.i en dra.i,,
la? l\ ,!" "Itan! 4 Taire
l!nPMM le ql>o.ia .Qi
T,",(>Mi,-illai.eraeer
|raar leur nom ), |, ,oin d,
la'ilt? l PeBP,-UHa
lasard I embarras fora de
>ea politiaie., fk?L .
!'-- J.di. habi,u1."V:U,
lur Liea propre V -
len :
f l la fMU d "lauf
Lnl .- ?0B/0vrneireDt si
eu. i la(lM,,B>ion com
ClJWier.u tabli"
< olon de Sai.t-Do.
tningue, tabllsiements et ateliers
qui -Malent tonte la gloire et toute
la prosprit de la aolonie ?
Dans loua les pays civiliss, les
i randes industries" ne sont el ei
pa d iaitialive prive et ae erent
-lie-', somme p.r en, hanUrmnl,
l'an : aeale piee, en un seul jour.'
N eel ea pas pltit par l'apport de
anrali.iDs auaeeasives ou par dea
"traaslor r atioaaprogresaives qu'ai
'ea arrifent se dvelopper selon
les beseias de leur liante!* ?
Eat ce de la faute de Moasieur
Bono et de son gouvernement si,
depaia 1804, aa lieu de aoaa lour-
rer fera les Induatriea qui font la
richesse dea nation, nous n'avuas
fail quaecamuler prises d'arme
sur prise d'arm-, r vol al un
sur i.vblulioas dont les c ni-
quenaea les moii s dsaatrei ses
taient le pillage et la deatrnal:o i
dea biena et der proprit par ia
fer et par le feu et dont le elou a
*'e lea massacres du 17 J tillet
191* ?
Ist ea^ de la fauta de Monsieur
Utne e. de aon gouverne mat ai
queiqnea paysaos, poasas au|r.ur
l nui par l'amoar da taxe et l'ap-
paldel'or,l''aurlaaerafamea",a.i
lien da ealtiver lars eh^mpa pr-
feront Je, hypeiaqaeran-idMIrr
s taba oa i'a eapreat pouvo r >a
Derenunelisdo.il dea mi liera
a dallera la lo'erie ? [>e p|ui
migration ne c'est alla puW
J"rspral.q. dans tous le. pavs
! m,on4 "rtot en AUem'i.
Su a* ?!! Prm'rea pui.aan-
UVobeU,'"#,,M 6l "'
tauU-,H8'di,W'"'c e
mturs el qu ont parfois nom
BT'ur. L>nlre nirrir ,'', n n.
t-'lh p i* ses faiWi-m d'indi-
g"n's qui sont afiHra '
C. LABOSSIERB
Depuis p'uMeurs jours, il a
U ici mtia ainn l a l'allenti n
d i Sir vice d'Hygine l'tat I insa
lu'irit* dnna 'quel se trouva une
bvKha d'iftl place p's du |>i
b mal -I Paix ( Seel'oi \>rl ).
r'aue d 'r >car, cet goiit r. ns
lilue un foyer l'u feclion pour leh
luhilanle de ce quarlie. Capeaj
dan' rien n'y a l fait ; au con
traire c mal iemb'* s''ra teneiii
et les habitants de la rue T aver
si^rf, de h riii d >s ^sars we oiai
Rnsnt auii da la mnivaise oleur
que d*KtKent le fots plas r"a
vnnt leurs rra S3B-.
Ksp i s que le Service i lly
e:ena f ra le ne*s g.rtl p-stilentiels taroat nette*
y's.
Lubin 1 jiLubin
Savoir choisir...
Savoir wlioiair c'esl tout
l'art d'en- beureui. eut
viter, z lou.ours es k
Ulattiia ls Mr. lire 11
au ai tous La eyrets en
jlif.ini un I! ton aie fl-
m.
En venu daBeiJlei meil-
leures maisons.
tes preacrjpiiooa du nou>
- ve.ui Code ov'tioue
OS '! Un nouveiii cole
eivil a t soumis l'approbation
nu (OQSeil lupiaie miupi que ()i
y prescrit que les conj unis eoa
serveiont npn's le mari ge 'eur
propre nom on o forma a la lgisla
tijn espagnole moins d'une vo
lunl ci braire eprim an mo
m' nt da signer l'acte de mariage,
la non-Ile loi reconnat c mme
proprits individuelles celles des
latii.s conliaclante au moment
de la signature du contrat et elle
prescrit biens communs et prolita
blea ceux ob'enus par l'effort
co-nmnn pendant le miri'g el
t'aprs cette mrme loi l'tttfe'lM
DSQl religieux e| inlerdit aux pur
f 3.1s d- mntoi de 18 ans et nux
fi'les mineures de 16 ans au d'
de ces limites >]s pourront a fis
!*r uux coles des diflrrril* sec
tes rli^ieuscs tablies en Russie.
Dcouvi'ite Jam un floll
de P.iiis
PARIS Des ouvriers de I Vu
icipalitd perlai nne ont tioir
demi un .'goni un collier de d#i.
bs vH'u 500.000 fiance. La
police croit se trouver en prdei n e
d'un vol dont fut victime la pi u
cesse Badoglu et dont |. ai.lei n
ne furent jamais dc, uvti s.
la question de la Juttd
'ransaise aux FlUs Unis
NfW ITOBaT Dans ure dc'a
r Ihii a la prf gSe sur la question
d" dette. M. Daeschner. nouvel
nhaaaadfur, a dit que |a France
ii" rebisail pas de lembouraer aux
Hsls Dell ce qu'elle leur doit,
rr.'is qu'elle dsirait arriver A uu
'ord sur les conditions de paie
Beats.
autour due relations du
vei le fatican
PAHIS-Alasaneedelacaam
bre le Premier lieniot a fait au
jourd'hui ladclaialion suivante :
Le Conseil d'Ktat aprs avoir
ex min minutieusement laquai
[ion a reconnu que l'Alsace et la
Lorraine > trouvent en.- :re sons
le rgime juridique du Ut
abli eoln- Pril et Home avant
ov- Iran arl .1 l'Mlcmiqne en
IXiO el que ri! n'eat pH> neeeriei
re que la Frjp.ce maintienne nn
[epr i ni I Rome au nom de
1 Alsi r et de la Lorraine : le m
vern.vu.ui s^ dcide A le maiate
nir.r, \ iralion du praidaat
du coa>a}il a causa uee profoede
etupjur daul.nl plu que M Her
not aiait montr juaqn'alora fer
m<' I"1 "l ruptnr eomplo
le avec le B i n! ^ige el que ette
diterminai'on l:irait dan le pri
gramme dei part. qui ans darnii
res.lectioii- lai Jonnrenl le poa
voir.
Tane la politiqm
llalia
-n
illtlt(I jj
Paul Laidi
'fle^eet deMa; ria^au]-
imiile continuelleinei'it
niais il la ii savoir en aclu
ler,eVal le ^r mier oain.
Alies8ez-\ous chez Paul
E. Au\ila, vous ferez du
srieuseK conomies.
me
HOMl'. Mus otrn se-sit enli
en pourparlers avec 117 dputs
sveutinil poi,r mdlre un itm e
au b' eoilegl parUiurntBire qu'ils
dcrtent en s'abttenant de roo
prer avec le rgime fasciste. Lea
luterm lijires de ctn n/giciaiiora
sont des perfounag s ir.II eots du
commerce et de 1 iulustiie. Lei
deux partis ont xpo les condi
lions d'aprs I squelles i's accep
lerai ni un armistice e: on a IVs
prancj d arriver nne solution
8*tikfaisanlr.
|lOdtA I issue d'une runion
qui a eu lieu kier. 'a grand con
seil faecisla a adop' une motion
suivant laquelle lou^ les syndicats
ouvrieia ImiI parti* intgrante des
institutions (" i-1# 5
Oifh l'avintion
. Accident mortel
au Cap-Hatien
CAP HATIEN- Samedi Vi aa
camp d'aviation, de Cap H iti-n
un hydravion qui venait de pran
dre le vol est tomb.Les deux avia
leurs amricains qui le montaient
ont t lues. L'accident a t < n
t i-io'in par l'explrsion du rser
voir d essence.
Noutelles Diverss
LISBN.NR Dfs dp.Vhefdu
Lo indi ( Afrique partugueift ) au
non'ent qu'une bande de terr 1
d environ I kilomtre de large a
s 1 loi ment disparu dans les eaui
de la mer Port A'ermdre ( An-
K ls).
MELBOURNE- l n terrible cv
clone a dvast la partie rord-
ou st de l'Australie ; la vi|| di
Hoebourne a t particulirenaeat
air cte.
VENISE- M. Arluro Aleesan-
dri, ex prsident du Chili, a reu
Pr l'intermdiaire de tf.Village*
ambassadeur cliiliea, un tlegreja
me s gn par les gnraux Darl
n. Il et OrFa Vega l'invitant, au
0 >m lu Rouvernemen', retour
ner au Chili pour y continuer aea
fonctions de Premier magistrat d*
la Rpublique.
nul* a vm '. """* c c ue a
fc i. f,0n,",ur BorBO U Pr-
e cei, 2e. voa,("r 9<"ton,
DieA? Mi heureux.
trUUai itV*V\" l,"'ei
T a toujdj.-i descha-
U Glite st dtestable
Depuis quelques joun le pro
duit de. l-IJ.ioa f lia* est vrai
m;nt d'une q-ulU4 dileUaVe. et
c *'/ ra:oi que tonte la clien
lle s'en plaint.
Les amliorations raentes ap
portes cet tablissement n'nn'
parait-il, pa donn les rsalttU
qu on tait en droit d'altendre.
Nous nous soTimes laiss dire
que l'ean employe plir l'Usine
est d'ue impuret absolue prove
nant d'un baaala o el'e demeuie
s'agninle et ce serait l, semM >
''. 'a canse du rasavai rsultat
obtenu.Le Service l'.'fjg'caef ra't
bien dj s intresser la' question...
CHm
H. Bolloni fils
Uureur turuautour
No. JOlUu pr. du la Owo
h Nierai, Uraaai
'Je eherelie un liomm."
Ce vierimot Ire connu, tr 10
polaire et aoavmt rpt, a l,
rc-mme on le si, pronooe par
Dugcnele o-i- thieu.
K. Riir de 'a dpravation uni
rgnait Athiacs et dans tout.s
lea cits de la flrce, le cyn que se
mont a /an las ru?*, une l a-
terne i la main, en plein jour.
L' n s''onnade e^tte b 1 m 1 c
et c mme quelqu'un lei en drm.-n
dut h rus*a :
"Je eberehc un bomme !" r
pondit Diefcae.
La rccheralie d s enlauta
p.n lu nl' nrnl dous.
Une nouv ' n>rleici
ux Etat -Doit
t'ne exprience sociale d'un r*.
raclera quelque peu reuvf au a t
entreprise rrtn-mrrl anx Etats.
I nia.
Le Comit ett'falifde l'Assoeie
tion des induslrii ls du Maasehea*
sait avait charg :-n fpis-f*mitd,
w<>t'ir an lM f^err. I rchrrsi
dans les fabr'qn des maaabre
de l'as'1 ill 1 "f |'onrra t p*
dcouvrir des jenrrs gins ou d*
jaunis ftll*a d*us d'aptitudes ia
destnelles eveei .n rqulri poui
oc'cb Baisse les 1


LEJMATJM
nfwn',....._
asn -!
*
Lei meilleur.
Ci gares jsont
ceux d%
B.USJaiii
fin nie chez
Ed Eatve Co
Eug. LE BOSSE & o
Agio .11- RtpriBMiMom
POBT-AU Aj nth gnraux de,>.
Hokr Jones Jerweall Mi lit a A |e
N1W-TORK
se* MttfiarianTO 0 -~ Buda *eHaejeett .
The lent Imuraast CtmpMj
NBW-YOJUC
AflUISN eaaVe IlBiMlt
eenflnaat aa gnie. Hi ces reeher- '
ches aboutissaient, le tous comit
devrait r**imaiicr m* Mthode
dlaie permettant de complter
l'tneatiea des enfants eu ques
tiea, ala de lear ataurer plus tard,
dans les aUaires, des postes de
tout premier plan.
A la saite d'une enqate prli-
min aire efftetee dans les tablis
aamenls de cinq des membres de
l'aseoeiation, le seus comit re>
eaaillit les noms da 20 jeunes gens
t d'une jeane fille, qui Ini pa-
rarenl spcialement bien dsas.
Aprs nne pieuve liminatoire,
etleetee par un groupa de pv,h>
lefoesexere's de l'Universit d'il r
vaid 5 des garons et la |e>inj
Aile furent retenus on vue d'tre
soumis des tests psychologues et
mentaux. Le sons-eomit dcida
nanmoins, en dernire analyse,
quVueun de ces jeanes gens ne
paraissait marqu du seeaa du
gnie.
L% publitation hebdomadaire du
Bnraau international du Travail,
''Les Informations Sociales" a et
pos les raisons ayant motiv celle
dcision Aa sous comit. Celui ci
soaligae qae, s'il n'a pas encore
trouv de jei'nes gens rpondant
aux conditions tris strietes qu'en
lai a fl&es, ses recherchas ant ee
pendant montr qu'il n'tait pus
impossible d'en dcouvrir. Il de-
mande en consquence qn'en l'an
terise 1 poursuivre ses investi,; i-
tioas, autorisation qui. aprs
examen du rapport du sous comit.
lui a t accorde par la Comit
axculil de l'Association.
te pn. an ]p
La priode janvier-juin 1*24 a
t marque, au lapon, par loi
grves.intresst II aieevriers,
st 16 cas de sabotage, auxquel*
pi iront part 3 rtl 5 travailles.
Suivant les donnes officiel 1rs,
reproduites dans les <.lnfermatieas
loeia'es> publieeties hebioma-
A lire du Bureau international da
Travail ), 11 de ces grves sa pro-
duisirent da is la mtallurgie, e
englobren' 8.118 o vriers; les aa
trs gives se rpniti?ent comme
suit pur iudustiies : iadsstris
textile, 17 grve intresant
10 196 travailleurs; ehirriqn ifl
grves, intressant 5 U l avail-
leurs; industries diverse*, 21 gr
ves, i.trescint'J.070 travailleurs;
entreprises de transports, 20 gi-
vos, inlrtss*nl 1.703 travailleur-,
ot mines, K grves, intressait
4,503 travailleurs.
N. et A. Acra
. GrandRue
A ct de* Caves de Bordeaux
Voiilci-vsKi.vsas hesrtfler a Tes casiM, .#!>
marak.
\dr*esem-YOus la liaison N. & A. iM.X
Dont la devlee et ds via-Ire pet llsaaWr pour
vendre beaueeap.
1 i.ius son pereeaael, la nxa< < aaaapto n
tailleur italien nei-t d'nu tabliaseamaavi o\ pie
ordre ll'lUlie
y-'Mv ai en mesure de fournir des complta tout
et star mesure, en ehevlote, diagonale, palm beneb.
driti blanc et couleur, oonpous de oaalmir poisr
talon BtoMes pour gilete.
Bonneterie
Biamond eUtsh Co
Allnmetess Smfe Rome
D. S. Itubbir ?part lempaoy
Pneus "Ra^al Qord" Esaatera Rada.
Ihas r. HalUaye tf S**
Poleaon* salie on terni genre
\faauiacHrrea LiU Bl'tt Qj
sasreaoe iur j**lav
luilhea Frres Mai
Vins & Qaaanpsf na Baadeaaa
ti, JLWjanna
COPHJtHUUI
rieurre ddenois, tre najpe al oaai
\V. S. lit-ili tt San
Taltai-e ptl
j,a Hafcaaale
Rirai
ma Citant
fjuTOfte dau
Hos petiles ignormes
La Msk Noire
Elle est ain-i nomme non point
parce que son eau est de
eou'.our sombre, no:re, mais parce
que les turcs ot co ilume de qua
liter noiii tout ce qui est mauvais,
mchant Or, cette mer, ancienne
ment appele Pont Fnxin.estd'nne
navigation trs difficile.
D'ailleurs, ne disons nous pas
nous aui, en traneais : un noir
com/ot. un noir dvssoi'-.ete ?
^Ckesttiaea da )eur et de nuit, au yout dea
Cel et tmanemettea deruira cration*.
et Py)amaat.
C'tie m tison constituo une imnOVM'
et le meilleur accueil eat reeerr tout cama q*i
elrent par une viaita Mre djeVea sur ta 'vademr
travaux fournie.
Tout coatuina command et trast ne rpoBrd pas aa
got du eliemt eat rapva,
On p*ile tranomx aaglaia, espagnol et Italtoa
Autour de la Bndittion
dt lalhapwlU do Sminaire
Noas avons iw.;u ce matin ee p i
tU allt.
Nous regrettas de. n'oT-ur pa
aatisfaitemi riment l'auteur aa pu
b'iaot la liste des parrains et m >
raioes aussi complet-qa possible.
Bios ohr Direct-nr,
Pour raison dosante noua n'a-
vions pas pu assiste; la fte du
laminaire, es que nous regrettuus
beaucoup.
Nous pensions cependant que
les quotidiens allaient nous misai
gaer exactement.
Ii faut l'avouer notre dsappoin
tomaat a t graad eo lisant le
"Malin'' lui ne nous a rervi q e
aolquos parrains ot marreincs.
Vraiment les autres ont le droit
d'an tre jaloux.
UN ABONNft
Dsuvrs et vag baad
La Police continue, dans la*
rues de Port bu Prince, . chassa
aux acr-uvis et aux v gahoada.
Boa nombre ont t expdis 00
m tia aux Tribunaux de Paix.
Et c'est trs bien.
administration fiiorali
dis Postes
Avis de dpart
l*s dpft.hfs noor N-w-York et
1 Europe (via NewY-ik direst )
parlas/s (iorgas seront [ m s
Samedi SI du courant 4 heures
de l'aprs midi.
Part au Pries, le 18 Janvier 1915
Bazar StoROPOLiTAin
Chocolats
Un ntunsHu Stock Cbaqaa boita yariatlo
Huile le 6 dz. pour
Uoite ae 1 livre pour
Jdoite do ^p do boue mtal fanlaiaie
lioite de '2 do
iioita ue i do bai us ronde lantaiaie
ota
35 or
85
1,25 er
2.UO or
1.10 or
lj J
ti t
i
U Qualit diffrentes de Bonbons eto 10.86 or lb.
SPECIAL
l*ate Dentifriee Kallkera la tube 0.10 ets or
Kan de \ ieliy la bouteille*^ | ISO
klaa Oxlne grande bouteille _
Savon kirkollve 2 pour '^-ri
Crama pour le viaage |raml tube
Lainea la |>aire
Bau de toilette Luxor la bout.
Petites gaaeeroles Ivuaillos chaque
| jLe Stock le plas fort, le pies vari le plus complet ot la pi us frais
do Port au Prince. Le prit est marqu sar chaque article et sous a'a
vont qa'an seul pris.H vous sera trs avantageux de nous visiter. Voea
serez toujours aimablement rci.us.
f'fO
2.75
26
10
.
De La Tranquillit
D'Esprit Du Touriste
POUR retirer de vos pneus loi
de kilomtres, ayes l'oeil car les
petits ennuisjt frirttflaratf il
grossir.
Les Accessoires Pirestose font partie et
service eztraqu'oSre ses clients lamaise
Firestone. Bien des pneus ont fourni SB
supplment de kilomtres longtemps apftj
avoir dpass la "limite d'-ge" c'est imt
simplement parce que leurs sages propr
taires avaient toujours prt ua sfiiaMBl '
ca commodes et excellents
Accessoires de Pneus
Tretette
La Maximum da Kilomtras pat f rU
L. Preetzman Aggerholm
Port-nu-Prinoe
T '
II
l<
I
foleup arrt
On se rappelle que nous signa-
lions dernirement la virgi anco
do la Police, qua des milaadrin
o spcialisaient dans ls vol do
ebovaux et de multts et que ces
ropls, daaa la rg on de la Sugar
jusqu' la Croit des Missions,
tsient d'une frquence alarmante.
La Police ces jours derniers, a
pu mtlue le main au collet d ua
de ce speeialisus. C'eet un nom-
m lelat, ii t apprh nd au
moment o il venait de s'appro-
prier trois mules.
m m l
Asthme

-.
Le eup.ricur des l'rasdu Saint
Esprit et ses Confrres, vivement
touchs da coneosr* g^rsax st
unanime qu'ils ont trouv dans la
popalatiou de l'ort au Prinoot
des autres vil es de la Hpubliqae
pour la consliuttion de la t ha
pelle da Peiit Sminaire Collge
Sa et x artial, I* reme <'ant b ea
imeremenl.
Us reineuienl speiblemsnt Sa
GraeeeurMgr Arohsvque. Son
Easatleaee Monsieur la ('rsident
de la ltpubl:quo et les Membres
du flouverueuient, Monoisur ls
Miaistro de Prte, la Clerg et
les Cn*rg.tion, les nombreux
arrtes el muraiss,les Anciens
Elves et Ami du Sminaire qui
sa sont joyeii-' i."nl groesl au-
tour de mic.le pour donner
la rremotre de In O DIC CE un
sachst de splendeur .i-oublitble.
Qto tous veulltiit bio:i agrer
leurs seiiUmenls de profonde re
eonnaissauee et 40e .Notre Dame
des Victoires et Samt Martial las
protegantst releenl Ua-U.
Rhum Nectar
Ch. N. Gieljens
1140, Rue du^\Iatfaim,Mt lgtil
447 Hae Bunn fit
810, Rae Couple.
NEURASTHNIE. FAIBLESSE
CHLOROSE, DEBILITE
' \J L*J ^
DISCHIENS
M ri* rrum "* hrnfiMav A
!'HCmo||UiLUM
ir faiit uMio^c.
ALUMINUM LU
New-Orlans & South
American Stearnsbip b
Prochain dpart diw
pour l'orl-au Prince.
It itsarasr t Fraderiksbora; y a laitf I
le 21 Janvier cenrant paur Cayos, ^Pelil
aaivsi, fan de Paix el fap-"uaitien.
U prothaia staamtr laissera Rew OrlsaU
F?risr*poat flaiti.
Ce 28 M* m


University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Powered by SobekCM