<%BANNER%>







PAGE 1

LK HATir> MILAN-M. Alose..idri ex pr aident du Chili s'est refus de fai re luium dclaration la presse sur la situation du Chili etlecoup d'Etat qai vient da t'y produire ; il a cependant donn entendra qu'il a'estimait paa ncessaire >oe retoer ai Chili dana les eircoostaa ata aetaeJlui. Corre$pondance Pacte), 17 Jaufier 1925. Lettre ouverte DuloogP. Bernard Port au Prince. Mea akar Duleag, J'ai la daai "LeMaHa" ion entrefilet: "Aux Tiaitree." • aet % %  ari, an eri d'indigaatioa, ail an aet, et lu aaraieoa. Ta la taia, l'Ame nasuiae Ahit aa paa partout des ./avemeate oeordoaue due t imperfection da aelre natare. AMi ( i par laurs paasioae ridiealai, laura instincts voraees, laa hommes touraeat le de* la Vant et ee jettent daas laa aveatereo atehaatee qai rvlent hautement que lear conscience aet aot la eaap d aae eriaa. Oaataaeal aooeeToir aa effet qae eeax qui, dlibrment, ant manifest leare sentiments eoatre Moa aiaar tiorao eoieut aaeara les at> aaei voalair perscuter lee amis da Celui-ci pare qu'ils ont pu — fardas aates qui dteraiinaat lear nuaque ue pudeur— obtenir %  aa fanetiaa sous aa geaverac* ment, la les appeilee de uatt.-s. Nun. La tratre estealui qui, sprs avoir appartenu uo paru, a aae daalriae, a ne ide, 1 abandonna I car sa taira aprs l'adversaire da aatte doemne ou de cette ide. Il a'a|it d'hommes qui n'ont jamais aaaapris ai accept ana ide et veulent profiter dkS avantages qu'alla prsente pour autre a ecua qai euat eaeore les ep&tres da cette ide. Je lee nomme, moi. dae aaascarons. Rvlasd an masque d indepeadaaae, ils viennent daaeer autour d'uaa tah.e qui a'aat pas leur el veatent ea basaar eava qui y eat des droits inaaataelahies at leeaonus. Ta demande, maa cher Dalong, a ces aiaaaaroBs, d apprendre 1 histoire 4a lear pays de ms lb83. Il lu! lis la connaissent aussi bien qaa BOUS, fet c'eut ei vrai, qu'anjoarC'ui encore, avec une tmrithaut Sonne, Ue aa croient eaeore la droit da raeausciter ce temps de "despotisme, d'arbitraire el da tyrannie que l'Autre a si justeBeat fla|ella dans soa sdressa la Population de Mirajooe. I i aa trompent aasurmeel. Maie lia aavant bien ce que a'est que enivre des priacipes tradilioaaels e>t lie le fal avec matrise. lia aa vealeat cegourei nemc.it at saa amis, tu eau bien pourquoi. La lumire du soleil lee eeloalt, il leur (eut laa tnbrea, par — qaa l, plue l'aiae, ile pearreBt accomplir les debseins ariminels qaa nous laar connaisMis. Ce qu'il faut, mon eher Dalong, a'aat da rpter mille fois,— si ba aoia eat— a Monsieur Berao qua %  eus aimons ot eervons avee Iran akiaa al dxomeat, qa il serait prudent, ncessaire mme, de chai* aar les intrue de Boa temple, lia Ba peavaat qaa le vendre, car ile %  a soal pas eeuiement die Jadaa qai rsbeudea seront pair quelques pices d argent, maie des sataaa qui a'obin.nt jamais sa lai! Il jamaiatiaas!!! Je tei me ma lettre, mon cher Daloag, en la disant : Courage 1 1* Vant doit loirs et elle laira. Toujours mime emur! Lonce M. BERNARD Cette soire est incontestable mont celle de mercredi prochain quaad ,a Direction de Cin-Vari Ida fera passer sir l'srao un des films les plus mouvants encore axhibs. (JUATMB VINI'.T TiiKixECst une page vivante tire aa livre de l'His toire de la Rvolution Franc, une, et chaque pisode de ce film voque des souvenirs sanglante A t poi guants qui l'ont qae l'on prouve tour tour des seneations relles de terreur, d'motioB mles d'ad mi rat ion pour ces aptres dune ide, ees martyrs hro-qnee qui ont su ollrir leur vie en ho oeauste pour le triomphe dliitif, hlas! da la dmocratie. Tontes les situations dans ce lilm historique sont pleines d'int rt ei leur interprtation est uon fis des artistes sertis presque ttaa des thtre lee plas renom mes de France, ee qui constitue . faire de la pice ua des rares chef* d'nruvre de l'industrie ciamato graphique. Ce li.m en deux, pisodes comme Carmen . ne tara donn qu'una seale fois. Prwta di II Main Noire Deisioi IQ Trlbinil d'Appel Oo se rappelle qu la aaite de passionnant dbals qui avaient intress tout fort au t'rmte, lee nomms Juan Bdutista Davis, Da vid Vuain, Bervio, Sauveterre, Plioa Narcisse, Prosper et siaint avaient t condamns par le Tri buual Correctionnel de Port au Prince. Le Tribunal d'\ppel de cette Juridiction vient de rendre une d cision modifiant le jugement des premiers juge. € est ainsi que la peine de ( uns d emprisonnement a t maintenue contre Juan Biu tista Uitv.s, D. Vilain et B rviu et que Hliou Narcisse,Sauveterre, Uresper et Baint ont t renvoys hors de cause. •Ne faisons qu* iiSqis nous IITIDI faire l' H jour, l'Institut, avant l'ou verture d'une seauee,le peintre Da vid, le musicien tirtiy el la grnm mairien jireult Uuvivier taient assis cite ...;,•. In colleelionaeur ae prsente et, uo petit album la maiu, leur demanda d'y mettre an souvenir. David prit machinalement une plume et Ht un croquis reprsen tant une ngre se et passa l album Grlry qui y traei une petite porte da cinq iigues et y posa trois notes. Bi, l'album arrivant (jiruult Davivier, celui ci crivit aa dessous : ans blanche vaut deux noires. M chacun imitait ces trois li un mes et as faisait que ce qui est du ressort de soa laleul s %  e M. Paul lienvenu Noos avons refu ce matin en nos buienux la visite de Mr Paul Bienvenu.(ils de Mr Tttncrde M.eu venu,Vice Prsident ut Directeur gnral de la Banque Provinciale du Caaada. Mi UHIIV.IIII a voyaq pir le S|8 Mont rtoyal dans le but de se reu dre compte des possibilits d aftai res qa'ulfre uolre march et nous a dit combien l'aspect pillorcs qua da notre beau pays l'avait agi4 au. meut imprcssiuua. .Nous lui souhaitons un bon se jour parmi nous. C arnet Mondain Y^LHB i Cotai ce malin l'If lise da Becr i oear au milieu d'une assia tana d'lite qaa lui doaada la hndaeticD eu pliais ^afW .* Molle V vonae Miel uaie •f...Mr Imilo Miot fils. L La cb ai ma al ou pie fat eondail l'aaUl par Madame Emile Rouiier avae Mr A r eh i bal Massai. Aprta la tralditJoniiella laarae lea aesiataDle aa reodireat la Villa daa Clochettes c l'aeeuoil la plas aimable lear fut teit par Mia Mme Imile Housier. Jfeuo eavoyons tous nos V i V^B" MM^ntena Varits Lgumes On trouvera oliat Fran •ola Jaaa Cbarloa, I bor laa I*f unis da tontoe sor •40 atfda premier aixcix 1 ii, '^ CSoir J4CK-U-TI&U0K\ FIN %  ntre : 50 eeatlmes Meraradi \'__^~Z ci'.-inii Qala de Yietor Hugo a rec krauss, Caprllani, etc. Jau iiiBd da Mon Repas. latroe : t. I.M Loge : 8. I.Ot En Italie Ir JVIusaoliiiJ ^aonttiuti) ie? maieirui da rBprtilioa conlre l'opptsitioi Le 9 Janvier, la Chambre aprs aoe courte aaspenion,a repris see travaux. La sance a t destine emprunter un intrt p tvliea isr aux dclarations f tes par Mr Mai aolini. Le prsident du Conseil a fait ressortir que le gouvernement aat fermement rsolu aisurer tout prix l'ordre ei la paix sooiala et rprimer toute tentative da manifestation' publiques. C'ait daas aa but que la ministre de l'Intrieur a)ialerdit tout meeting. Le t Tevera , journal facisle anoon M que la police a procd des perquisitions Alexandrie, Aquile et Modue, dans les bureaux de l'Assoeiiition liali.i Libria, ainsi qu' Bologne eliex un membre notoire de la Frane Ma (-onnerie. Plusieurs journaux de l'oppositieu ont t encore saisis, suivant le Tevera >, Paris et Floreaee. A Milan, le • Corricre dlia Sera > a l'ut paratre une d lion sans aucun commentaire ni information, de caractre politique Latauiirie du'Br Istctam C'est devant an publie nombreux que le Dr Bsteiauo ht hier Pari aiane sa causene. Ce lut toujours le moie i uirme qu'on prouva a lentendre et le miae eulhoasiasme qu'il commu niqua sou nombreux, auJitouo an aeve oppint sou thme L'Ave nir .1 llditi", an coure duquel il eouM lra comme facteurs esscu liels la ralisation de notre idal: l'ducation du peuple, le travail et l'amour a la la nation,qu'il ne faut point eonfondra avee la patnotis me. —• %  <•>•>• V I I %  %  -> I Danger] Il y a, la rue du Peuple, presqu'en tac du Btztr .vieuopoliUni et l il prs de 1 tablisse* ment du tailleur Andr Isidore, quatre pans de mur d une maisou meeudiee depuis longtejnp* et qui ae tiennent debiut qua par. Ion ne sait q ici mirae.e d quilibre. Cela eonsiitu) un srieux daogei' pour la vie dit passants; car, ces vieux mura, en s'effondrant, peo vent tre caute de graves aceiJeats. Pourquoi ne les amolit-on pas? Parsiana Jeudi Du grand lilm indit £a*S£ • 7 partiaa ^j LS TffifiJlKK J Film d'Art Italien, collection l.tu.N.N j, Il i. turcs Ira a feu. Batra: l.eOett. I Vamdradi Lu mklllioi di milu saai la aoua> Grand une Moman en 1 1 pisodes 1er et le tpisodee Entre : 0,U aie ; BAICOB I |de %  i %  i %  ew^Bennjs'^nn Instruction Primaire Nous noas trouva m tel np^rg.licuiiit litre 1rs ides expriuiecs p r le Dr. tittlau tl celle coulenurs dans, les ligies qui suivrai, t) ii ou> uni rit rtunsti ili'p n> quelquaa |sira, lut IISUS lu ni rapnBBej dr lu publier aul'im 4 lui car elles noua utraellroil de lain d'une uirrrr deui rouut el serviront a rsuaer la pense de lemiaeil loilerentier syrien : Il est des ouvres, si nob'es at si leves par leur nature mime, qu'elle domineul toutes les causas des dissideaees humaines. Ou peat r.uifor parmi elle, relie de la lormatioa iatelleeluelle at morale des aicoyen d un pays. Cette lche qae loua doivent volonlauemeal a'impoier, et de bon eunur, ae aamporte ausun lment de trouble, aiie appelle, aa contraire, i a participation ds:ntressa de lois las citoyens qui ont la satistaetita d'tre ibstruits. Est ee pourquoi, an tant assign la missioa de preher une vritable croisade ea f. veur de l'orgaaisatian de l'daeation p p ilairo, dane la double acception de la culture intellectuelle at morale des raa>sos, je viens demander tou> ceux, • indistinctes, H rit , qui peu veut, de loin oa go prs, eoutiiouer au suces de (te oeuvre p.tiiotiquc, de s lever ta dessus de toatea les caatiageacea de 1 heure actuelle, d'oablier tes tel les eiaies jastifles aa aeo ds isseetimtnt on de ha : nM pelltiqass qui daas le pass ont pe, ea diviaant les esprits, loigner les rœurs, pour ae considrer que Iss seuls vrai intrts de ni 1rs paavre et malheureux paye. S'il esl bien vrai qu* le s. se tacle de dchance m %  raie o aoas semmss arrivs par aoe laites, r.as divisions a pu preyaquer le dsir d'ane relle amlioretion de nos conditions: sesialea et politiques, qael terraia plus propre A nne r* conciliation gnrale en va d'eue action de rgaralion collective qae celui de te dvouer, a*ec sincrit et loy-iut. la prparaliaa de l'Ame nationale haitienue par l'or* ganisation popalaire. Ne perdons pas noire temps en de striles dis* eussions io r sque le paavre peupla est l, sollicitant noire action pour lui appprendre lire, crire, ealeo er el loi permettre, non pis de s'lever d'aa coup jusqu' BOUS, mais au camus de nous cemprea dre. Reoncilieac aeae donc tous pour le peup'ad'abord, pour nous mmes ensuite N oob ions pas que c'est la Pallie qii deviendra pins ne le et plus grande Lorsque le peuple sera arrach l'igneranee o il croupit il pourra pntrer nos pensec, discerner la bcaat de aes gsstcs et tout ce qu'il y a de dignit, de fiert pour I homme, quelque soit le rang social o les hasards da l'existence l'ont fait natre, dpenser sa vie pour le dtente de sa Faire. h ae prche pour aa un autel, el je ne suis poasc pir aucune i< e d'ambition pereonaelle. Ee ''/••ir d'tre ut i e moa pays seul m'snime et me soutiendra daas la campagne lie js mena pour la grande misse de nos frres igno< rants. Il m'a sembl que j avais comme hailiea un rla jouer, une -ii -s on remplir et que je n'avais nnl ement le droit de rester indiffrent la dtresse intel Icftuclle et morale lee habitants de ce coin de terre o j'ai pris naissance. Je suis citoyen hatien el, eomrae tel, je voudrais voir voluer mon pays, dans la paix, le travail et la libert. Or, il n'y aura ooar nous aucune volution possible tint que nous ns nous uoi:idrons nous occuper nousin-'i!-de l'ducation populaire. Ne soyons point gostes. .N envis:ig> ons pis, en dthors de la satisfaction du devoir aesotnoli, le bien qui pourra un jour rsulter de notre cruvre pour les gnrations venir. ( j.i importe qte no JS ne jouissions pas personnellement du truit de notre travail; nos enfants ea jouiront, parce que une Bonne rptr tition de l'instraetion primaire, levant le nivean intellectuel t moral de nos concitoyens des vi.lcs et eampigues, riadra posa h es toutss les Belles et fortes entrapii cas qai marquent daas l'ordre moral, intellectuel et matriel la vritable ascensioa des peuplas vers le p regrs ot dont la rcusa, tion daas les colleciivite basas! aes soal 1 sxpressiea la plas haute at la p us Irreuseble do leur de* gr do aiviliiatiaa. Dr CASTON DALBNCOUt. Oflicur d'Acadmie ssnass*ennennnnm^ssnn.i i isn II i i i > Sl> Julien Ce midi, les clochas de la Ca ihdrale ont carillonn gaiement C'est aujourd'hui la fte du a tint dont Mgr l'Archevque de Port au Prince porte le nom, 81 Julien, A celle oeaasiou, Sa raud er dit la messe, ce m-lin, 'a Cath drale. iNous rdoouv.-lons Mg: Oio.n tous aos voeux de santd. iital Beilivut C'est M. Alix loy qui a faitTae quie.iiou au e^lenaiia oi eu.. i irta ble ho Ici du Llump de Mars. L s hanitue de ce coin dur m i ut ap prenlioal avec plaisir que le nou veau propritaire n eulend pas dsaflecter cet immeuble qui par %  a situation est uo des alou:s de la Capitale. (Juand ou sait par ailleurs que Il. Henri Hou/ier y va tablir aa Pension aprs que les amlio a tioas qu il dsire y auront t ap portes, l'on se rjoaiCnaree qu'on %  ait qaa tout de cette bonne mai ton de| uncieuoe i estera, at que laa tradition* se perpetueiool.tjui paat donc oublier lee heures dli cieuses vcusse B;llevuc ? Bndiction DE LA CHAPILLB DU A itliINAiaC Au imliea do la plui bsll ? as nuance, avec la plais grandiose a t la plus pompeus) solennit raliatcaii,eut heu, dimanche, la lin.'i Jioiioa de la Chapelle des Rv.Peresdu laminaire, A 7 h s 1 |i arnvdai ^on Exe. Mr le Prsident de la Rpublique et Manama Bjruo. Ils sont salus par i tanire du Cjtlsja qui joua le aiot National . Aussitt eoataienee le dfil des nombreux p irreins at ta tf" rai n s qui formant ua imposant cortge autour de Mgr l'Archevtjue se rendant devant la perte prinsipale de la Chapelle pour l'ouverture solennelle. Remarqua lea parlai as et marraines : Monsieur le Prsi lent de la Rpublique tl Mua Tancrde Auguste?, Madame Borno et Edmond de Lrspinasse, prvient de l'A n.iudle du Sminaire, Mr I >oa I J. j an, secrtaire d Utat des Rela.ious extrieures et U\ d-ntiti L'd ge William Benoit el Mme Kliuond Guuraig'.Fran k ROT et Mme Joseph Pcrii r, Alfiandre Vill joint et Ml liB) Eiigne iluforii Ivnm. B:auvoir et Mlle <,,iIQVai BANDAGES. CEINTURES, BAS A VARICBI ippiRXiLs ireixiionii nour Ions usage APPARIILS OirTNOPtDIQUsi Strinfiiet hypodtrmtqutt PHARMACIES DE POCHE, DE VOTAgg COFFRES PHARMACEUTIQUES pour Usines, Commnnoc, i Projet* d* Facture et tous reneifnementi tor Atmmndt tirtmU k PHARMACIE PRINCIPAL! 41, RUE R1UHUR 8S-IB, BOULEVARD StlASTIrV. PARIS MAISON UNIQTJl AUCUNE CUCCURSALI ni en France ni l'Etranger. U tout de It vie mente couti n ci le ment mais il fait savoir an aal ter,e'eit le premier gta. Arecaai-Tone ckaX faal EAimla, vous taras s i cases aoaaoies. i '—SlVTgT— %  kimk% II ~ aai f Un Urraia fea de Caaae et a autre a Meloeae. Ir"*""**' *" •* binel d8 J Ut Sihiiir imm mam Doreur fargantoux No. UOet4,prclla.eJ a IVord. fl^aaiaV il" | f>rstMi* Globules Rbaud a. DAyoaonx, tl. a" ^^Tl e Bl-Coloinbi iMlurt BSJCH Service Hydraulique de 3 Port-au-frisjea dde A'elion-YiHa. A?Il f^ EA visj, tous laa Aboasfl ( Par suite^de la schereeso dj s'annonce, le dbit des sources e meutant le systma I17dra.ulie.aa de Port au Prince a eonsidrae#| ment diminu. Cour cette raie et plus partieuliremaot eai dn gupillage d'eau d au Beaa|S| de sem des ubouna, il M trou** un manque d'eau appreiasle CaC* e rtaios quartiers do la Ville. • j naauaue d'eau deviendra encan p.'i'Jpuibie M l,s ateunaneS %  •signent rduire leur asage a'esi au usinimusa postibla et l escrcef la plue grande surveillance aear| ariter tout geapillage d'eau. la eouquuoce il aat requis \ tuoie fuite ou tout gaspillage 1 immdiatement port a la eoaae sauce du Service Hydraulique. La Direction Maie Veuve laarlfca Lesaeiae el se entanU, Mme Vv* tkarieaUneiali pre, M. Fnti umoiae, air et kW\ Uctsve Bis^iubu t autant, Mr • Mme Ui.isuan Milton, Mr et Mae Dojou Lavelanet et leurs ealaeM Mr et Mme Edgar* Lafereet leurs entants, Mr et Maie lateal Ualva et leurs eafauts, Mellea L> Die et Jeanne Le moine et toas autres parents rameraient slBcrr BBcatle i'rv.idcat da^la Rpss>' qae, la lieadaimerie 'IUiit, J >ars de r Institution SI Jc^epR de Claay et tous lee assia de FJ* aa Priaee cl des autrec leesja* ^oi I occasion de la awlda tes regrett : Cbarlee laeiea LEMOlNS di'cd 1" 3 Jeavler t9. leur •s duun de nouvelles preuves de diale s y sape taie. J



PAGE 1

WPMATIN BftZARi ^ET^opoLiTftin Horn 1 ini Chocolats M mmm Steak Cbaqo MU farutt %  b! %  ^* 1 ,ivr P<>r •• 85 S* .( do boita m tal **l*il l,a5 er Boite d 2 de •• a |m or Boite de 1 doboU. ronde fantaisie l.iO or Qualit, diffrent, de Bonbone etc 0 5 or lb Pte Oeatifrie* Kallkora U tube %  "-.-?*. Vi-hy ] ou*.eille E--*?! f . rand# outille %  aven Kirkollve 2 pour trm pour le via t • grand tube t* 1 "*; •• paire £ do tallaftleUuxnr 1.-, bout %  L X U V imMeroU Eniallloea chaque 0.10 eti or 20 •• 20 |2f fO 2 75 25 10 ii 4 II eWSWMa^artLK L* ateaeur Christian Horn % Mit de Cr.(.ao in J nu | •t Kiristonest iitcuihi Poil •uPrineeIe30ceuraul. il repartira le nfine ieup pour l'Europe tia St AJrr ( 'li< naiwa, fap-Haiiien U Vu. m PI, PHI ni fret ^t il :in OLFfcON LUCA'A loB P. •prit >ki Jre Pt'lioimllr Uie proprit eite ^tlit rt'#. ta face de U raidtnr d* I dam* Nieie O.lr.l, l'anaU d. hu. ertetJa et Cbavaue... Ne. St. d li eaaMeaeea de aeiiea'e pie*% de fceedo air aat d* p'tfoi <) %  %  -. I 'edraaaer Me .. C..r au Me Lli* MaUJaimnch* 1 U reto d KVITCoodrich-vi iidi )•; ntid du |icui # Quand ftvtfac h ttti rn &1herl oun Cotd| iuu&;"..uuf[ *'|itrgBC7 la^ p*iie* du£lrb vaH.^ i 5 ^ Toajoors la; n lmf, i\f falrqu avec an^matriel oxtra etuuf maiu 4'œu?r^solgDe t % oue~ poavas vou (0 procurer \ns toufei ja dlmeniioii. Maxwell aed Molir f~r ^ -•• meilleur Lieiameui Champagne Ci>res> n i ceux de B.SJ..Mcld V '< ^> Lanson ? \MAlSOiS FONDEE EN 7§Q 1U ea.ai.a (B a adepi la ater A.*** 4 d*--. •J de*... |. ab..,ag.. A ?0 n d.'l. SL? et PaT* jooarich Enlimnie chtx Ed.EitTe a Co -Mat> r^Sr^ -H i L'E aiai /*TAK |*)_ *** %  Blod -< M.Jo^aiL^aaTti es 4V1S •Btra ti.a OttrTMl adaiiiaira Cul d laa, 'atM ; 5 P f -'• -••n. d. C r "d e h aft? *>- %  • J Hereiae dea Tralaa aur lai li n .%1 •. • P,tlBa Cul i* !.. pr a Uai le jea T .er eaaia %  • d,fl -t Nn.taaJif utf £, Lia SORftlRB ^.-MOTOKCAR Traiaa ?asatars 1er. e Iaaa. aamrtJ et Vendredi 1 •part de la Car* du" Nord 7 h aa A "ee j'ltana: • ? 3f •• %  • Arnva. 1. U.?. u Nord JJ • Jj P %  ....;*^.:. Dapait de Leogaee 7 k nn .'• S Arrive Gara du Word h Sf Dpart de Car. du Nord h M*. "' ^••* Uajae Taty y JJ' Dpart de Gare du Nord 12 h on Arm Mariani ,j V JJ f' %  • ••part de Meriani Tf P%  %  Arnve e re du Nord J f DdHrtd.?^ Udl "^ ArriTe le Gare do \ nr A L %  • Dpart de Car. dVwerd t' S %  • Arriede 4 Mue, rt l'fc P> "' t \-U)C0MOTlVEt 30p *"• Train. Prt ., PMaagerTe !" JM§# JEUDI Dpart de Lo f oe Aime ffare du Nord Dpart de Gre de Nord Arrire 4 Lenne TOMMI 4 eebienraili.aa. < ,% Mie MU ..i 1 d. reeavoir tar la dcraier. Uta.ax ?eaatt de rranea *t d ariqaa i affalai ^oubon^ par bette al p r i, vr# drefca, liq.ea.a, anaadae, a.or fimeal|aaii.ite. praline., aunbeaa o. 0 r.r, heita ar.al*lMafe, rLo lande'' U 1,b-t dt ,l01 *Z l \ l Ul #l m de h le "ru mt,, * reoil dei f, '" fe-U | nviiia I Fpir, ;r ie N* Uo.a.. rend fine, .„ te. d* ipf%! at T0U§ ,or,ir %  f *ug. LE BOSSE & Agences— Reprisuliby ii/illi" A 1 nm itinn Heaeala PO/er-.Afl/ePiACJP dta/' nl8 (/niriiUeT 4a : Jonoa JeweU Milli^ V Ca MW-YOlUi ea Huy arian OO^Boaie Haaaj pe^ela The Ho an a Iruurenae Cempaar NKW-YOaAK Ajaeuraeiea oonlre. l'tmeeeaeiie Diamond lataL C> AUaaaeifcea t Setfe floue* %  a4V -' Aux graods magasins ^• aVoiArpiieiirM Gn a 'a pour h Co+dinnoiQ. JOANNY CORDASCO N. 11. R M ^gaHJj^^ Macliou) No l9 Souples* Elgance fini Ou. It Rai Mi V. I. Rubber inpert CeaopaaT Pnee'Raj t al^ojrd^'^|PaaUaaf rWela Ihti r. Hattiaga a §aa Pol aeona eale en tewa g en r ea MMulta%ura Lite Iae'ee Qj] Aaaarauao a ter la e*e, luilhoti frre* Aine Vins a Champagne Berdeaenx P. Hoyrnao COPVHlUI .i urre 0 mois, tronage at oonaeajga Solidit A a k.. a,.r.fc A ir.. k m m.rcli. Ur. bon aa u k W S. Maihefs a Sen Tabaca pannea et no*rs %  Part a. Pri.ee, i. ltjtn?itrlm 7 J. H.. œ '*•.•• s. ni La Dirtetiea < AVIS


PAGE 1

Lh • Cte F. 1 av 1 & C3 \fynncnt fmrriver pur te Irara len arides suivant* : k CVS*.^ 1 -:;^.L :v. v',ri r MS lent-, de, l' Pafaus eeafar t*c g p'nr i ierte al Liu .-m— • i •n* uj>Arienr* I01UH0NK EN T< s m '• Al miatation UauUa : Liqu or Co| i alla tique ^v %  rlwli* eo r m:V r. Acol tiw'c"rhariii i %  .*. h nw '• %  ;•'> . 1 1 b ni •*< in %  ' %  x ".s t-t SIM -, \ %  • >onrry, V H ft< >' t • %  '1 ..!" %  r-. i Ar.lii.kwt. Ei n <* quahw. B fea H w*w Dti ,.> %  ''''' t:: '' rie.ColofeatB naturel. Htm %  • %  raeii le Vritable The* les Al*e, Kaeelli.U dipuritlu ProaaiW edleaa-1, '1 timMf, Tunapae mobnar. I N flOtt irtrtu. CHM1 i de Iode a gr. PfU fasses-nou* voir, nos prix iont gitan a|e 1 k n AdreM • TOUS :i 1 M*f t1 N ... ^ D apmiT \' dre beaueoi ,-. mi mailra dvi ibla < -orsu > l mr p t*' a oos an r q t*Bonj iet r. Ic , .t,! tiU.ur iyant par u: "^' %  lp,3au •*o. ' •" -y Ch. N. Vif*a ism CL.Vra| T il^ M fC ,%ut Pri* >u^gf' fi I bko r i : n, 4 ni .-. ipji.r bf) *.-i c c jointe, • ^Wi >s k U a n t; cl > %  ifjttsii a .. r les t,:l ^i i tij'ti'" • ^ t .S'. we Rcaetini] de \ PD rraeh at Afl n BIJO $ .' ; rTtlre ^^ ^ ••' \\ Sa-tm ^Prparcsj, : ol pour le climat d'D^i Th Ch*rles 0. Brown patut 0> Geo. .leausme cOi •v • %  %  .•*i •r" U Balloiii Fils i Du T4 I W Sie Hue Roue, 120 gr le dpt de Rhum V e joint l'ort-auPtiuc %  MM I l|*fldl ta^aVaS '', T*^ %  • •caadr.eh •' ,. ^Ji .,.>. chaie* iiulet !"• "' •>'• ll, H I 1 ,es pour ra on d Ei.: ; '-!,:" SES "• >Kal kascirtimeiil". I i • B 4riaM.i.hhH P ....x n an*iaa^ype, i AaluDioi!.- tl POU, 7S po7d. aatu S a*. io,t ),,.*,.. JraW i ti.ee %  in. 1, e tufaifa1llaaitaaaIn parai am 1 p-O'.-=Gr; nd .1 ue. 4 i r a u < li.1 rrC • J'achte Thi J'envoie Bruti Bull nuZ THODORE CHAMPION .13 t R ucPfouot v Parji ea|naaUe, an c ntre te allaifi •oximi: e w> la% Banque*, de h douane et loalea las A9 oc6i ,,e n"*""** iaaiaaamania ai Umh* pour Toyafat an aaan. %  i.Wtla aai IOMU ita parliva d la Rapubl..;.. ,1 T, e la rcpub'jquo daninitaioa. I)i es fonlortnhlc i-l surtout *r^ propra. en 4 a M laa aUamkraai la demauda dee Pea^oaairM. Cui-iu i:-au^aie 1res aoiynoa e4 * %  plu v^IknM ;lez Mtier !• m C8W< d r861*1 ; Vtai daa mella*aaTa ara da &f paar !* Btta.amt4aui,gaUoa J lp* bottaa4ii-j. tiat^n lU Vins da imUaim, voua trooTwa i pll*a e/ron VIN DE BOtJHliO > -luurs et .. ....a I rt li %  • K l ( fonnuard D uuaaaux, -j .. 1 nricaiti ) le p a,ul aBSorL uo Liaraaina, LO'juiiC %  laa. "wUkfa t atc. n haintho Pornod, \v09r licon, N wmouttaK Cranuisea et amati^wnes IroJ-.l. m t arrive. CIUARE8 de Gba, Mirora t llaV>;vi9 1. STfES do toutoi lo^dliriiuas d tm raVftFt'MERl C t Cartes postala*. Prix r minire*• P. Pa Paliizi •VVltepri'riw^111 ^ ,1e toute beaul 1 Ros : w n! t0Ul9 aaqcirraJ aUrtia.upriear saln C ', V rob^etcbe:na. v rraa : soie a b.ures L barrea .t ciirraa %  D IA ; ,be..uts rtloirti 1 ,ra Dritt 1 : ^ Tnaaor M ll0m ^JLaU • •" *^ ;iuti'S. ip0U r. %  i;C3 Ungai-iQ orc-ilepovir %  • y ai, pour hariatMf Orqandi sulu uni * couleur Bas io '' f < ,!0 alsaa rour entants ;:y, dernier.' nouveaut; ,. pour rob,* | n \ ,.. e ime r A batDarlcur i : li I • T-.innlon rt couleur supamam lera pour chemlaaa ai |a| Voile .rr,s el a monshrs rraa et uiie 1 llatir :'i Jours


PAGE 1

%M v DJRECTEUft IMlOPRIETAinu • IMPRAiEl Claient Mayioire iJUla VLliNA 13JO, ilue Amricaine NOMBU >' 20 CL:NTlML:S C^aoi ciic/i TLPHONE N Hfl Jeiuir-Mde eauvqui ni taiijotirs cru a la ncessit de l'instruction relijicni, et j sens aajourd'hui plus iiit jamais qu'aucune ittitulioii n'est ditjne de ce nom si elle ne comporte pas l'lment religieux ; jSdtirme qu'aucune ina truetiiiii ne peut tre complta aans ut? base religieuse. I. John Tigert Commissaire (Jntral de\rush action publique aux Etats-Unis, %  l&me ANNEE N 5417 U.T U-TRINŒ (iill MAHU27 JANTIKR 1925 G0.ll JENT AIMER SES 111S Nouvelles Etrangres 11 faut les aimer sin i •,Mrder leurs traits la loup eac il est rare qu'un visage soif absolument 'sans dfaut, §1 s nontenter de ce qu'ili. ngenee; une dlicate eh iri n fermel de deviner de leur e intime. Les vrais amateurs re.fardent ainsi les labli LUI de faon ne voir que l endroits et a ni | ti'est affaire aux marcliandf d'plucher ne toil pour en dcouvrir les tare imp i • punies an d'en diminuer la valeur .d'achat. Ils sont habiles taire valoir les moindres beauHa masquer un dfaut du perspective ou dans un rac ouroi, a p! ic r 1 1 toile eu le dean en sou m illeur jour La corn t •Te, ces habilets. I \ -, f \ mme pour le eu tt, ces changea .'. de ... aentiments, dimpi ,!• ige.inels, de tour i la %  vie agrable, vibra ie de tout ce que lui i i les CSjntede haute eu tu lucation fine dli ai r rse .L'amiti est uq li n'y touchons qn'.. %  11 i, avec dss gesLs m s nuances de tons qui en.-iu it la prehnit. Parfois, i I iiws, on entend une qui : .dtonne et tonne : U ^'faut sans cesse se sut "tre perptuellement au j I "TO?, se gner sans t lie devieni trop •complique, L i gne enlve le plairir . Qu'arrive t-il si ces dlicatesses sont supprimes dans les i te dits amicaux .' C'est qu'un mol malheareux lanc au hasard, raye, comme fait un t;r tin de sable, le pur cristal de l'an n i si p i* un hoc ; il ne se pro luit aucune brisure, pa uni flure, mus la trace i ta,et ne l'ell ice plus. La gardu '• i-ur ea*. dais toute vie ituelle, la i i| itale, et -i, ni premier chef, m spirituelle. |tout juon appelle de ce nom et B attache qu'eue sens et aux nt. c aux avantagea e.\i i us. ne mrite pas le nom util'. Les delieals, rm>me pour i U ever d'un miroir trs i i r t |iie recouvie un peu de fu" u e lgre bue, ae SP vent d'un liogeextrm ment fin un morceau de peau J t r gant. L'ou ce •: revient dira j e 1 i pi rfe : i 'i aba !ua u'i mate i 1 1 pue-qu1 le goti p ur U .1 i • i.'• si p a unitorme ni i ri niel non p us L^s hi s | s gages, les vrais amit u ss> e^ntenteul d A la perfV. t rdal va et se gardent bien d'i n aux BUtn s I ur faon e' de juger. L H dtor ma proviennent souvent d'un i ut initial de lire lion • i 1 la il .' bonue heure apprendre i 'isfinguer I s i a qu dil n du beau: i y a le b au mi i. i, le beau a listi |ae et le I pt" m rai, et vu, .i ces trois dtgrs, lioriz o s'largit comme il ar ve pour l'espac rgard du pied d'une colline ou de y,. Le ŒQuvmt Canadie i • M Jusqu'i i le mouvement qui %  : rdeaeineolre le vaste Ooraini m i •Canada et notre pav*i ^ajata l'extension qui devra m M . ,aarr des dhou< lis aert, irw -oonr quelques uns de nos -I vMtui devra en mme tera nrr •*esavantages inc.onle no" CM .Commerce d'Imu'irlt': %  i ^Dans le but de tetra nn!nr h &f tou (MU < qui soui et blis ur i s IM 1 Vu 3 le March Haitiea marehc une gran le ligure de ce I cl ii ; i. i "t le i na> n"\ itr ie l'on" l • i ; %  i \ n la ion* i %  Ht rit m • et li.' Dire %  '• iv pli < P! I mire son py n ni • f'roas nos ai-j H H hn| i ph ' lui eju'l iœpor'e >l n 1 r ro< ir e le fiio i.oli u de ce mou iue:,t : son sommet. irel est accessible aux esprits trs simples. I n 11 i sait a Imiri r nn coucli ;r ou un lever de soleil, un bel er t et dr it, un, ; i de H urs pa tit I i C 'Ifiir. L il ;." in la spe 11 stee de 1 1 nal i!' a i I uss nt pas iuMt. Il r. lera m m >i i. 1 : icimen de race ou !' ivina ; 'I an d • ; [uemenl les qualits; mais il resi i h igi : i dev i i i i de Hiphali devant u d ise .siaueite de l' i nagra ou devant l'Apollon du Bel • Le beiu moral est m )i • %  de sou m'idiigenC I n it pas l:a nu ince, mus 1 1 v i mce. le oir,!^, le d t rt uve tciii ment le cli i • son cœur. C< pour iii, S co :i m. s i ; ,n!-, il t tut Mir 11 r.hir d ex rapl • i C'< t p u | i ii aussi, il est -i ui liai • i ire ou de n [tire une <• i ion |u in 1 on la jug lauss ; C'' qui ren i n ssaire d'app qw r i >us [et eai 11 plue t m : afin d • te'cotnp i lin • | i %  de ie'.u i n s qu co ae euvres d'art, rm i • i D i ,il p it I %  b.ia-'X -.' ig it to. te I ra les '' %  lent pa* nii>les. C'esl une exc^lleu'.e ircette d'i plimis .i i: Ella >'st io I ul.ib'e. ij iteoa |ue l'ess ne avec tout so'i cœur, on tire les ( >lus h' uieux effet*. M FIJ i'i< n Dnonsl les rnnf'.n' l un sfid < I a i'.' %  'i ;• %  • caeadwanes |i | .• i l|.> h! 1 I si ('onr. dortne liui d ^i! r I' pro DO i ce \ il' m nivurn'nt in fuvpur dp notre rnmracrrc, p i n un OBIDM, q i il >iii i i mnral Doea r'i r directaatsnt dsi i -1 > -s i | II nvec ce casl* nion qui d -ire nons co 'ra i aca rcraiec. %  mon'i. el 'l ne mannfa tare &f ini ' clant de nous I s pr< duits df Dfllre soi. >n de ce plan devra, h u i r| i 1er, profiorer aux deux p\s de* av.ml g''s imT.en* i. Lubin Lubi-i Prs dent, lorsque j'ai VOLS fi ;ner m\i avis sur une question, j vous p.ie de..l'dir.'jorlir les boifijiis r r> L avol'ut un de nos rai • • isnces. i ue m (pi i n i %  moi r, i < i que la fin in li plus vive fran ah se et i uci de eoasid ra i -i n roa heur u cament Q nI • I' i>. i M* de Li i pi it paa t ijoui t i ) "i > p ta lil vie c lui. a • i, tout pr* lu i, • ... mail IOO i • ^ B e et u ai t q 'e tou il • n c i o il es. I" u iir ai ii i i ma i t q i r l'opinion lire. lil s i -i i • i.L vioI i ta lia i K<OQl I %  !( lUX | I' I- el lo • fa il eul fini, lei indic e 1 ii u. l ,i i: .-a i ^lU 6 i : — Pi iii ii, lor q :e j' ttOU our --ni D , t ^nnaveaux Htarake x I. i. .. -m*nlq1... | latiTtaaal a nos cer.i aux oa uie eoesom mte de prodoits c&nad:. a lieu. Le t'A pratiqne de ce pro•l -i• • ru\ Yioia viter, z toujours lis hcitation, laa n r ufl < I au si loue Is ronre.1 ; • u alliant un II r n de IUBIN. En vente dam 1rs meilleure maisons La Fle de Si Franoi* de S*' M ^imanr ain, ter Fvrier, l'oi %  -ii n de la Itte de I Frani leS| une i •olennelie sera dite, T h HII m:,lin, lFlospice Si de Sales. rn .-"min t valut du St '.'.e ""u ici t aon Le Lauson est le via des ftes. t est le via m roissait | ncnl en Hati -, i' vins de g i |Ua oul pi ii. ns de h wpagua se rsumataot en eal qui uqu |ui> avaient gatd une rputatio >'. %  • %  • V t %  un t p fait d* ee vin eilsieax i i .. .-. la aeite LIIIS populaires. L %  I ua via coinTie un '.i .1 va Lui I ir I M. SOI S.ut I i t U %  "n % % %  N'a tu M IIN un aot sol ea'i (j oi e:i faiie ao pr t ,i ieiu le >., d. i il -i' n du Figaro le t nique aa urel p ir t're toute U d.ui C e t le N N lit '• se i i ueillir et 1 i ri ; u li bien, ir dt; il i de Il il ..K I bire da isadaar de 'i ne i.oua lui lil i iijtie foypr r\n| i ^ %  E gypte Les touilles dans la Talli'e d •Rois seriint poursuivi. 'S LE CAIRE— I.e goi vemeniei.t g] ii n a autorisa' Mr Carter, r ^:IP, de conlirui i 1rs ro I or Cli) ii lites par lord Carc %  'l.i na la Valle des Roit. La pte renferiaant le lombeau de* Tutaak 1er soia de nouveau ou Varia pour permettre a ce non BU Meunier d'explorer les se r ets de? Pharaons. iulo ii* let le ajna* I Porter, di i s Blala I m, n'a donn ai < r i -u Ut. La prob fente a U eus entre I*. deiu r-oOUnfa et a moins d i T. ehans m n t ndical dans la situation, le gne i il Porter r#t unifia n Etala' Unis, m mission ayant chou. 4 propos de l'empruiil trancaia \\ H .NT.TO.N Le group, Q I qui tudiait | P pian l'un va le emprunt iraraia a subite i mi luiisj de procdure, l'an les rerJel c ffic i !, on atli.bue i i-nt aux de|araliooi da M. Lonta Mardi i u ebamb e Iran oc iaa. Le miflistrt) Sciriut et la sujipression de l'aobasaa I.du fatican PtRIS, r\ M le prsidant du t'onseil a p:onor, ( i B s" r un la 'i II nu s en favi lil de li suppression ,|, l'amitafseda I' u '.u e auprs 'lu Valii io t de ls ruptuie des relations • 11 1 ntati q "s avec ta Baial Sige ; a pi in irguntante -te .'. Karriot i iut la nceesstt d m. m | i •ai ition da l'Eglise et da I lut, igulire nu i i il du B tS % %  i pendant la guri n I li.utd l .ie i' un 'I lu N itii an pur ablen r un bm li a i [Ue ai \ i I. h Pi I IUKI r et I' %  • i i i B que i : | ., %  r •' I"" .iII tiras iotrte i i da p }B ch 11 ia I.I i qu aile p s~ i de un lepr.-se.iiHnl ol(j i 1 auprs du gouvernement. k'KspajjQe r.'luse d'expulser hatiiapiratrice Zita VIENNE — Les j >'i %  ni pi. h ient nu tlgriirvrte de Madri I auit -ni lequel le Conseil de la ""• "i ,,; av di i ami m la requte dei aM < u uj i de i ac tivil ide I i \ i • p i ,i 1 1 | a .,.,, r r r la ••• %  •i..-ti'.1 i i ra, a d i l 'le. r p mdre i-Fr tente i| i l*Ep .mer au'-u ia I bl.le d i les .t' ex imp ratrice i i I h -p t..lii espagnole lui lut t.iujo.us acquise. Pi'otestalioo de M. de 7 %  lera contre la \Mie du Prince de Oall"-; D \SI Itamon le Valera, '1 oing de protesl l \i'e du li i 1 %  n Irlai de, a drl ir v i Belges iu -'dent 1 lia i i uilii; i l'Irlande, noua laa vrinns avec le respect d ii des l'Etat trangers, ii ne p o u v o u s a Im i igar ciuuate le priai <. di B noue rclamer un I. de souveraiuet. Grandi* Exposition lnter* naliuiiale Paris P.\lSL'ouver are de l'Es position Internationale des Aria dcoratds aura lieu au mois'd'avril ,30 nations y seront reprsen tes. L'objet de cette exposition eet de dmontrer <|ue l'industrie d corative de nos jours offre des h me< I >^i mas, artistl [uaa et "har miiueus.s qui s'adaptent exacte ment aux conditions le la vie-mo dnie et que leur conception %  est aussi brillante : leur excution fai te avec autant d'art qu'aux po quMpasses. Les prparatifs' de ce i cap isllion avancent rapide ntetil ei on espre qoason adnaira bl • amplatament au cosar de Pa ri ; le j u I comprend l esplanade il ia Invi i laa, I • Ponl Mexandre, e' le Grand P laii sera prt pour oatenir loui laseap sttutsvers'i 1 ) fvrier, L'toglalarrc est celit %  -n lions 'i i qal o leops ra la plus grand espace ; les dl paHoaa lurq ie • i il dipnne ontd i id de construire des restaursats pour leur propre compte ou leur* vi>iteurs seront servis au pr x cou lant. H Rponse dos allia i I protestation alleriijyidd contre l'occupation inililaire PARIS Li rponse des ali'.'s la praleslitioftallemanle contra l'occupation de Cologne a ra mise au gouvernement du Reich .par les ambassadeurs B:rlin s d ei diverses nations allies. Dans ce le note, on coutume l'attitude les puissances allies mais amstonr nir aiicuri des dtail! demande par l'Allemagne nu sujet de'ses manque n w\.< an clauses dp H aarm m I ii'pules dans le trait de Variai les. Nouvelles DIver VARSOVIE— La chambra d>p d putes a ratili .\ l'unanimit ia,c .a >li letioo de la dette contrjMla par la Pologna aux Elits Cn^ *t '1 "" les paiements continqaroot jusq i'ai 198t.' a -| lotil afT %  i l'anne 1-i est d'un rail]i w de doit ira. WASHINiTOM M. EmileiDa psehnar, nouvel ambutadeara France aux Etats Unis, acompa gn de sa femme et da ses.deas lis, .-t arriv J ns colie capitale. Lls.lt i.NNK— l ne bomba a fait explosion devant la Mairie bls sint deux personnes. WA5I1INQT0N—Ua PavsBa et l"~ Kl ils Unis se sont mis d'ac cirl pour Boumetlro un lr byinat d'arbitra-. le litige exista t enlra c-s .to llx pvs ar la -o,v raiaet I %  l ils aaaioadi formations preisee soi la situation politique do Cbili, il dcidera s'il doit accepter 1 ffr qui lui a t faite d'assumer da i ui su Ira fonctiors 'e prsident de'la i> | nbliqi e chilienne. SHM KIloLM-M.HickartSand |r, ministre du ooaDmeraa, ast i na me preidi nt du conseil an rso i ni de M. l'.ranl'ng qo( a rai cc sea rondioa pour^es raiso de sant. SAMIA(K) l)i: i.lHLI(n cost anl de j.i MI officiera %  '••, enta r^bter Bar surprise da palais de la Monrai.. r. sideme acluella u |ou* %  > %  %  i i. Wmrm ll : -•• mbla i m t emprhonns. Les iriMira* rrcr dent rtablir I • • •; ',•, %  ,j e y ni m d il pWiqtai


Le Matin
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS MAP IT! DOWNLOADS ZOOMABLE PAGE IMAGE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/06338
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: Tuesday, January 27, 1925
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:06338

Downloads

This item has the following downloads:

( PDF )

( PDF )

( PDF )

( PDF )


Full Text
%M v
DJRECTEUft IMlOPRIETAinu
IMPRAiEl
Claient Mayioire
iJUla VLliNA
13jo, ilue Amricaine
* NOMBU >' 20 CL:NTlML:S
C^aoi ciic/i
TLPHONE N Hfl
Jeiuir-Mde eauvqui ni taiijotirs
cru a la ncessit de l'instruction
relijicni, et j sens aajourd'hui
plus iiit jamais qu'aucune it-
titulioii n'est ditjne de ce nom si
elle ne comporte pas l'lment
religieux ; jSdtirme qu'aucune ina
truetiiiii ne peut tre complta
aans ut? base religieuse.
I. John Tigert
Commissaire (Jntral de\rush action
publique aux Etats-Unis,

l&me ANNEE N 5417
. U.T U-TRIN (iill
MAHU27 JANTIKR 1925
G0.ll JENT AIMER SES 111S
Nouvelles Etrangres
, 11 faut les aimer sin i ,Mr-
der leurs traits la loup eac
il est rare qu'un visage soif ab-
solument 'sans dfaut, 1 s non-
tenter de ce qu'ili. n-
genee; une dlicate eh iri n
fermel de deviner de leur e
intime. Les vrais amateurs re-
.fardent ainsi les labli lui de fa-
on ne voir que l en-
droits et a ni |
ti'est affaire aux marcliandf
d'plucher ne toil pour en
dcouvrir les tare imp i pu-
nies an d'en diminuer la va-
leur .d'achat. Ils sont habiles
taire valoir les moindres beau-
Ha masquer un dfaut du
perspective ou !
dans un rac ouroi, a p! ic r 11
toile eu le dean en sou m il-
leur jour La corn t
Te, ces habilets. I \ -,
"f\ mme pour le eu
tt, ces changea .'. de
... aentiments, dimpi ,!
ige.inels, de tour i la
vie agrable, vibra ie
de tout ce que lui i i les
CSjntede haute eu tu lu-
cation fine dli ai r rse
. .L'amiti est uq li
n'y touchons qn'.. . 11 i,
avec dss gesLs m s
nuances de tons qui en.-i- u it
la prehnit. Parfois, i
I iiws, on entend une qui
: .dtonne et tonne : U
^'faut sans cesse se sut
"tre perptuellement au j
I "to?, se gner sans
t lie devieni trop complique, L
i gne enlve le plairir .
Qu'arrive t-il si ces dlicates-

ses sont supprimes dans les
i te dits amicaux .' C'est
qu'un mol malheareux lanc
au hasard, raye, comme fait un
t;r tin de sable, le pur cristal de
l'an n i si p i* un hoc ;
il ne se pro luit aucune brisure,
pa uni flure, mus la trace
i ta,et ne l'ell ice plus. La gar-
du ' i-ur ea*. dais toute vie
ituelle, la i i| itale, et
-i, ni premier chef,
m spirituelle. |tout
juon appelle de ce nom et
B attache qu'eue sens et aux
. nt.c, aux avantagea e.\i
i us. ne mrite pas le nom
util'. Les delieals, rm>me
pour i U ever d'un miroir trs
i i r t |iie recouvie un peu de fu-
" u e lgre bue, ae sp -
vent d'un liogeextrm ment fin
un morceau de peau J tr
gant.
L'ou ce : revient dira j e
1i pi rfe :i 'i aba !ua u'i mate
i11 pue-- qu1 le goti p ur U
.1 i i.' si p a unitorme ni
i ri niel non p us L^s hi
s | s gages, les vrais ami-
t u ss> e^ntenteul dA la perfV.
t rdal va et se gardent bien
d'i n aux BUtn s I ur faon
e' de juger. L h dtor
ma proviennent souvent
d'un i ut initial de lire lion
i1 la il .' bonue heure appren-
dre i 'isfinguer I s i a
qu dil n du beau: i y a le b au
mi i. i, le beau a listi |ae et le
I pt" m rai, et vu, .i ces trois
dtgrs, lioriz o s'largit com-
me il ar ve pour l'espac r- gar-
d du pied d'une colline ou de
y,.
Le Quvmt Canadie i
M
Jusqu'i i le mouvement qui
: rdeaeineolre le vaste Ooraini m i
Canada et notre pav*i
^ajata l'extension qui devra m m .
,aarr des dhou< lis aert, irw -oonr
quelques uns de nos -I
vMtui devra en mme tera nrr
*esavantages inc.onle no-
" CM .Commerce d'Imu'irlt': '
* i
^Dans le but de tetra nn!nr h
"?tou (mu< qui soui et blis ur i s
IM
- 1
Vu 3 le March Haitiea
marehc une gran le ligure de ce
I cl ii ; i. i "t le i na-
> n"\ itr ie l'on" l
i ; i \ n la ion* i
Ht rit m et li.'
Dire ' iv pli < p!
I mire son py
n ni f'roas nos
ai-j h H hn| i ph '
! lui eju'l ipor'e >l n
1 r ro< ir e le fiio i.oli u de
ce mou iue:,t :
son sommet.
' irel est accessi-
ble aux esprits trs simples. I n
11 i sait a Imiri r nn cou-
cli ;r ou un lever de soleil, un
bel er t et dr it, un,
; i de H urs pa
tit I i C '-
Ifiir. L il ;." in la spe 11 stee de
11 nal i!' a i I uss nt pas iu-
Mt. Il r. lera m m >-
i i.1:-' icimen de race
, ou !' ivina ; 'I an d
; [uemenl les qualits;
mais il resi i h igi : i dev i i
i i de Hiphali devant
u d ise .siaueite de l'i-
nagra ou devant l'Apollon du
Bel Le beiu moral est
m )i de sou m'idiigen-
C I n it pas l:a nu ince,
mus 11 v i mce. le oir,!^, le
d.....trt uve tciii ment
le cli i son cur. C<
pour iii, S co :i
m. s i ; ,n!-, il t tut Mir
11 r.hir d ex rapl i. C'< t
p u | i ii aussi, il est -i ui liai
i ire ou de n [tire une <
i ion |u in 1 on la jug lauss ;
C'' qui ren i n ssaire d'app -
qw r i >us [et eai 11 plue t
m : afin d te'cotnp i
lin |i de ie'.u i n s qu ,
co ae euvres d'art, rm i
i D
i ,- il p it I
b.ia-'X -.' ig it to. te
I ra les '' lent pa*
nii>les. C'esl une exc^lleu'.e ir-
cette d'i plimis .i i: Ella >'st io
I ul.ib'e. ij iteoa |ue l'ess ne avec
tout so'i cur, on tire les (>lus
h' uieux effet*.
M Fij i'i< n Dnonsl les rnnf'.n-
' l un sfid < I a i'.' 'i ;
! caeadwanes
|i | . i l|.> h!1
I si ('onr. dortne
liui d ^i! r I' pro DO
i ce \ il' m nivurn'nt in
fuvpur dp notre rnmracrrc, p i
n un obidm, q i il >iii
i i mnral Doea
r'i r directaatsnt dsi i
-1 > -s i | ii nvec ce casl*
nion qui d -ire nons co 'ra
i aca rcraiec. '
mon'i. el 'l ne mannfa tare
?ini ' clant de nous I s pr< -
duits df Dfllre soi.
>n de ce plan devra,
h u i r| i 1er, profiorer aux
deux p\s de* av.ml g''s imT.en-
* i.

Lubin
Lubi-i
" Prs dent, lorsque j'ai vols
fi ;ner m\i avis sur une question,
j vous p.ie de..l'dir.'jorlir les
boifijiis r
r> L avo- l'ut un de
nos rai isnces.
i ue m
(pi
i n
i moi r,
i
< i que la fin in
. li plus vive fran
ah se et i uci de eoasid ra
i -i n roa heur u
cament q n- I I' i>- i m* de Li
i pi it paa t ijoui .
t i ) "i > p ta lil vie
c lui. a i, tout pr* lu
i, ... mail ioo i ^
B e et u ai t q 'e
tou il n c i o
il es. I" u

iir
ai ii i i ma i t q i r
l'opinion lire.
lil s i -i i i.L vio-
I i ta lia
i K<OQl
I !( lUX | I' I-
el lo fa il eul fini, lei indic e
1 ii u. l ,i i: .-a i ^lU
6 i :
Pi iii ii, lor q :e
j' ttOU lo l.n.e
' .
Le Cocrd -on iimi
t rappel il- i '', au ir p auda
i iix i que, Oou* lua
r : i
i.. .ue a u'iq pda or
ti.
Et c'tait juste.
Par Cal.la
M- EMHIB.N DAUI ST.
Prsidt de l'F.rnle de autes
?idei. CorrmereiR'es et Co-,
r ira du Port de loaireal, m |
niiBt en envisageant |>our --ni D,t
^nnaveaux Htarake xI. i. ..
-m*nlq- 1... |
latiTtaaal a nos cer.i
aux oa uie eoesom
mte de prodoits c&nad:.
a lieu.
Le t'A pratiqne de ce pro-
l -i ^^^l^^ ponvuit nous perrne'.tre de
"apr d'iotermdiaira, en
nt direttem^nt les articles
o C'est
de p'u-
' !i i '' ; sooatis,
Savoir choisir...
1 ', t r *) nistr e'ist tout
I' n t d ipe h> ru\ Yioia
viter, z toujours lis hc-
itation, laa n r ufl < I
au si loue I- s ronre.1 ; u
alliant un II r n de IU-
BIN.
En vente dam 1rs meil-
leure maisons
La Fle de
Si Franoi* de S*'M
^imanr ain, ter Fvrier,
l'oi ' -ii n de la Itte de I
Frani leS| une i
olennelie sera dite, T h
Hii m:,lin, lFlospice Si '
de Sales.
rn .-"min t valut du St
'- .'.e ""u
ici t aon
Le Lauson est le via
des ftes.
t est le via m rois-
sait | ncnl en
Hati -, i' vins de
g i |Ua oul pi ii. ns de
h wpagua se rsumataot en
eal qui uqu |ui>
avaient gatd une rputatio
* >'. V t <- vj 11 ,[ .
ri Mo et I l\an I m, la
1 I i, r
d'une saveur si ta, tirant, nuis
ap il B'ea i nu> un
t p fait d* ee vin eilsieax
et qui i i juie lia
onuate une rvlation
C'est le Lanson
D pui io que la m i
1 kiali il
n est p itoi tu /. eus d ,; i al ai
q ii n ait eoooa la gaci i a
misres. K' la d i \. n
d ii a prive monde i i 'mr
de eea ajruu 1- vin, de joi .1 .l'es
1 > i i .. .-. la aeite
lIiis populaires.
L I ua via coinTie
un '.i .1 va Lui i ir
I m. SOI
S.ut I i t U "n N'a
tu m iin un aot sol
ea'i (j oi e:i faiie ao
pr t ,i ieiu le >., d.
i il -i' n du
* Figaro le t nique aa urel p ir
t'- re toute
U d.ui C e t le
N N lit
' se i i ueillir et
1 i ri ; u
li bien,
ir dt; il
i
de
Il il ..K I
bire da isadaar
de 'i ne i.oua
lui lil i
iijtie foypr
. r\n|
i
^Egypte
Les touilles dans la Talli'e
d - Rois seriint poursui-
vi. 'S
LE CAIRE I.e goi vemeniei.t
g] ii n a autorisa' Mr Carter, r
^:ip, de conlirui i 1rs ro I or
Cli) ii lites par lord Carc
'l.i na la Valle des Roit. La
pte renferiaant le lombeau de*
Tutaak 1er soia de nouveau ou
Varia pour permettre a ce non
BU Meunier d'explorer les se
r ets de? Pharaons.
iulo ii* i* l'on uni
KKVE La onlrenre p i
\ entre lord Ce i', reprsentant
i unique la roof 11 nce >l-
et le ajna* I Porter, di
i s Blala I m, n'a donn ai
< r i -u Ut. La prob fente
a U eus entre I*. deiu r-oOUnfa
- et a moins d it. ehans m n t
ndical dans la situation, le gne
i il Porter r#t unifia n Etala'
Unis, m mission ayant chou.
4 propos de l'empruiil
trancaia
\\ H .nt.to.N Le group, q
i qui tudiait |P pian l'un
va le emprunt iraraia a subite
i mi luiisj de procdure, l'an
les rerJel c ffic i !, on atli.bue
i i-nt aux de|araliooi da
M. Lonta Mardi i u ebamb e Iran
oc iaa.
Le miflistrt) Sciriut et la
sujipression de l'aobas-
aa I.- du fatican
PtRIS, r\ M le prsidant
du t'onseil a p:onor,( i b s" r un
- la 'i II nu s en favi lil de
li suppression ,|, l'amitafseda
I'- u '.u e auprs 'lu Valii io t de
ls ruptuie des relations 11 1 ntati
q "s avec ta Baial Sige ; a pi in
irguntante -te .'. Karriot
i iut la nceesstt d m. m | i
ai ition da l'Eglise et da I lut,
igulire nu i i il du B t-
S - i pendant la guri n
. I li.utd l .ie i' un 'I lu
N itii an pur ablen r un bm li a
i [Ue ai \ i I.
h Pi i iuki r et I' i
i i b que i : | .,
r ' I"" .iII tiras iotrte i i
da p }b ch 11 ia i.i i qu aile p s~ i
de un lepr.-se.iiHnl ol(j i 1 auprs
du gouvernement.
k'KspajjQe r.'luse d'expul-
ser hatiiapiratrice Zita
VIENNE Les j >'i ni pi.
h ient nu tlgriirvrte de Madri I
auit -ni lequel le Conseil de la
' "" "i,,; av di i ami m la
requte dei aM < u uj i de i ac
tivil ide I i \ i p i ,i 11 |a .,.,, r
r r la i..-ti'- .1 i
i ra, a d i l 'le. r
p mdre i-Frtente i| i l*Ep
! .mer au'-u ia I
bl.le d i les .t- ex imp ratrice
' i i I h -p t..lii espagnole lui
lut t.iujo.us acquise.
Pi'otestalioo de M. de 7
lera contre la \Mie du
Prince de Oall"-;
D \SI Itamon le Valera,
'1 oing de protesl
l \i- 'e du li i
1 n Irlai de, a drl ir vi
Belges iu -'dent
1 lia i i uilii;
i l'Irlande, noua laa
vrinns avec le respect d ii des
l'Etat trangers, ii
ne p o u v o u s a Im i
igar ciuuate le priai <. di
B noue rclamer un I.
de souveraiuet.
Grandi* Exposition lnter*
naliuiiale Paris
P.\lS- L'ouver are de l'Es
position Internationale des Aria
dcoratds aura lieu au mois'd'a-
vril ,30 nations y seront reprsen
tes. L'objet de cette exposition
eet de dmontrer <|ue l'industrie
d corative de nos jours offre des
h me< I >^i mas, artistl [uaa et "har
miiueus.s qui s'adaptent exacte
ment aux conditions le la vie-mo
dnie et que leur conception est
aussi brillante : leur excution fai
te avec autant d'art qu'aux po
quMpasses. Les prparatifs' de
ce i cap isllion avancent rapide
ntetil ei on espre qoason adnaira
bl amplatament au cosar de Pa
ri;, le j u I comprend l esplanade
il ia Invi i laa, I Ponl Mexandre,
e' le Grand P laii sera prt pour
oatenir loui laseap sttutsvers'i
1 ) fvrier, L'toglalarrc est celit
' -n lions 'i i qal o leops
ra la plus grand espace ; les dl
paHoaa lurq ie i il dipnne ont- d
i id de construire des restaursats
pour leur propre compte ou leur*
vi>iteurs seront servis au pr x cou
lant.
H
Rponse dos allia i!. I
protestation alleriijyidd
contre l'occupation ini-
lilaire
PARIS Li rponse des ali'.'s
la praleslitioftallemanle contra
l'occupation de Cologne a ra
mise au gouvernement du Reich
.par les ambassadeurs B:rlinsdei
diverses nations allies. Dans ce
le note, on coutume l'attitude les
puissances allies mais amstonr
nir aiicuri des dtail! demande
par l'Allemagne nu sujet de'ses
manque n w\.< an-* clauses dp H
aarm m I ii'pules dans le trait
de Variai les.
Nouvelles DIver
VARSOVIE La chambra d>p d
putes a ratili .\ l'unanimit ia,c .a
- >li letioo de la dette contrjMla
par la Pologna aux Elits Cn^ *t
'1 "" les paiements continqaroot
jusq i'ai 198t.' a -| lotil afT i
l'anne 1-i est d'un rail]iw
de doit ira.
WASHINiTOM M. EmileiDa
psehnar, nouvel ambutadeara
France aux Etats Unis, acompa
gn de sa femme et da ses.deas
lis, .-t arriv J ns colie capitale.
Lls.lt i.NNK l ne bomba a fait
explosion devant la Mairie bls
sint deux personnes.
WA5I1INQT0NUa PavsBa
et l"~ Kl ils Unis se sont mis d'ac
cirl pour Boumetlro un lr byinat
d'arbitra-. le litige exista t enlra
c-s .tollx pvs .ar la -o,v raiaet
I l ils archipel de la Malaisie. ,
ROME A.luro Alessandrit es
prsidant du ( h li, dclar dans
une interview que,quand il sera eu
l > aaaioadi formations preisee
soi la situation politique do Cbili,
il dcidera s'il doit accepter 1 ffr
qui lui a t faite d'assumer da
i ui su Ira fonctiors 'e prsident
de'la i> | nbliqi e chilienne.
SHM KIloLM-M.HickartSand
|r, ministre du ooaDmeraa, ast
i na me preidi nt du conseil an
rso i ni de M. l'.ranl'ng qo(
a rai cc sea rondioa pour^es
raiso de sant.
SAMIA(K) l)i: i.lHLI- (n cost
anl de j.i mi officiera ',
enta r^bter Bar surprise da palais
de la Monrai.. r. sideme acluella
u |ou* >'' i i. Wmrm
ll : - mbla i m t
emprhonns. Les iriMira* rrcr
dent rtablir I ; ',, ,je yni
mdil pWiqtai


LK HATir>
MILAN-M. Alose..idri ex pr
aident du Chili s'est refus de fai
re luium dclaration la presse
sur la situation du Chili etlecoup
d'Etat qai vient da t'y produire ;
il a cependant donn entendra
qu'il a'estimait paa ncessaire >oe
retoer ai Chili dana les eircoostaa
ata aetaeJlui.
Corre$pondance
Pacte), 17 Jaufier 1925.
Lettre ouverte
DuloogP. Bernard
Port au Prince.
Mea akar Duleag,
J'ai la daai "LeMaHa" ion
entrefilet: "Aux Tiaitree."
aet ari, an eri d'indigaa-
tioa, ail an aet, et lu aaraieoa.
Ta la taia, l'Ame nasuiae A-
hit aa paa partout des ./ave-
meate oeordoaue due t imper-
fection da aelre natare. AMi(i
par laurs paasioae ridiealai, laura
instincts voraees, laa hommes tour-
aeat le de* la Vant et ee jettent
daas laa aveatereo atehaatee qai
rvlent hautement que lear cons-
cience aet aot la eaap d aae eriaa.
Oaataaeal aooeeToir aa effet qae
eeax qui, dlibrment, ant mani-
fest leare sentiments eoatre Moa
aiaar tiorao eoieut aaeara les at>
aaei voalair perscuter lee amis
da Celui-ci pare qu'ils ont pu
fardas aates qui dteraiinaat
lear nuaque ue pudeur obtenir
aa fanetiaa sous aa geaverac*
ment, la les appeilee de uatt.-s.
Nun. La tratre estealui qui, sprs
avoir appartenu uo paru, a aae
daalriae, a ne ide, 1 abandonna
Icar sa taira aprs l'adversaire da
aatte doemne ou de cette ide. Il
a'a|it d'hommes qui n'ont jamais
aaaapris ai accept ana ide et
veulent profiter dkS avantages qu'-
alla prsente pour autre a ecua
qai euat eaeore les ep&tres da
cette ide. Je lee nomme, moi.
dae aaascarons. Rvlasd an mas-
que d indepeadaaae, ils viennent
daaeer autour d'uaa tah.e qui
a'aat pas leur el veatent ea bas-
aar eava qui y eat des droits in-
aaataelahies at leeaonus. Ta de-
mande, maa cher Dalong, a ces
aiaaaaroBs, d apprendre 1 histoire
4a lear pays de ms lb83. Il lu!
lis la connaissent aussi bien qaa
bous, fet c'eut ei vrai, qu'anjoarC'-
ui encore, avec une tmrithaut
Sonne, Ue aa croient eaeore la
droit da raeausciter ce temps de
"despotisme, d'arbitraire el da
tyrannie que l'Autre a si juste-
Beat fla|ella dans soa sdressa
la Population de Mirajooe. I i
aa trompent aasurmeel. Maie
lia aavant bien ce que a'est que
enivre des priacipes tradilioaaels
e>t lie le fal avec matrise.
lia aa vealeat cegourei nemc.it
at saa amis, tu eau bien pour-
quoi. La lumire du soleil lee
eeloalt, il leur (eut laa tnbrea,
par qaa l, plue l'aiae, ile
pearreBt accomplir les debseins
ariminels qaa nous laar connais-
Mis.
Ce qu'il faut, mon eher Dalong,
a'aat da rpter mille fois, si ba
aoia eat a Monsieur Berao qua
eus aimons ot eervons avee Iran
akiaa al dxomeat, qa il serait
prudent, ncessaire mme, de chai*
aar les intrue de Boa temple, lia
Ba peavaat qaa le vendre, car ile
a soal pas eeuiement die Jadaa
qai rsbeudea seront pair quelques
pices d argent, maie des sataaa
qui a'obin.nt jamais sa lai!
Il jamaiatiaas!!!
Je tei me ma lettre, mon cher
Daloag, en la disant : Courage 1
1* Vant doit loirs et elle laira.
Toujours mime emur!
Lonce M. BERNARD
Cette soire est incontestable
mont celle de mercredi prochain
quaad ,a Direction de Cin-Vari
Ida fera passer sir l'srao un des
films les plus mouvants encore
axhibs.
(Juatmb vini'.t TiiKixECst une page
vivante tire aa livre de l'His
toire de la Rvolution Franc, une,et
chaque pisode de ce film voque
des souvenirs sanglante At poi
guants qui l'ont qae l'on prouve
tour tour des seneations relles
de terreur, d'motioB mles d'ad
mi rat ion pour ces aptres dune
ide, ees martyrs hro-qnee qui
ont su ollrir leur vie en ho oeauste
pour le triomphe dliitif, hlas!
da la dmocratie.
Tontes les situations dans ce
lilm historique sont pleines d'int
rt ei leur interprtation est uon
fis des artistes sertis presque
ttaa des thtre lee plas renom
mes de France, ee qui constitue .
faire de la pice ua des rares chef*
d'nruvre de l'industrie ciamato
graphique.
Ce li.m en deux, pisodes comme
Carmen . ne tara donn qu'una
seale fois.
Prwta di II Main Noire
Deisioi iq Trlbinil d'Appel
Oo se rappelle qu la aaite de
passionnant dbals qui avaient
intress tout fort au t'rmte, lee
nomms Juan Bdutista Davis, Da
vid Vuain, Bervio, Sauveterre,
Plioa Narcisse, Prosper et siaint
avaient t condamns par le Tri
buual Correctionnel de Port au
Prince.
Le Tribunal d'\ppel de cette
Juridiction vient de rendre une d
cision modifiant le jugement des
premiers juge. est ainsi que la
peine de ( uns d emprisonnement
a t maintenue contre Juan Biu
tista Uitv.s, D. Vilain et B rviu
et que Hliou Narcisse,Sauveterre,
Uresper et Baint ont t renvoys
hors de cause.
Ne faisons qu* iiSqis
nous iitidi faire
l'h jour, l'Institut, avant l'ou
verture d'une seauee,le peintre Da
vid, le musicien tirtiy el la grnm
mairien jireult Uuvivier taient
assis cite ...;,. In colleelionaeur
ae prsente et, uo petit album
la maiu, leur demanda d'y mettre
an souvenir.
David prit machinalement une
plume et Ht un croquis reprsen
tant une ngre se et passa l album
Grlry qui y traei une petite
porte da cinq iigues et y posa
trois notes. Bi, l'album arrivant
(jiruult Davivier, celui ci crivit
aa dessous : ans blanche vaut
deux noires.
m chacun imitait ces trois li un
mes et as faisait que ce qui est
du ressort de soa laleul !
s e
M. Paul lienvenu
Noos avons refu ce matin en
nos buienux la visite de Mr Paul
Bienvenu.(ils de Mr Tttncrde M.eu
venu,Vice Prsident ut Directeur
gnral de la Banque Provinciale
du Caaada.
Mi uhiiv.iiii a voyaq pir le S|8
Mont rtoyal dans le but de se reu
dre compte des possibilits d aftai
res qa'ulfre uolre march et nous
a dit combien l'aspect pillorcs
qua da notre beau pays l'avait agi4
au.meut imprcssiuua.
.Nous lui souhaitons un bon se
jour parmi nous.
Carnet Mondain Y^lHb
i
Cotai ce malin l'If lise da
Becr i oear au milieu d'une assia
tana d'lite qaa lui doaada la
hndaeticD eu pliais ^afW
.* Molle V vonae Miel uaie
f...- Mr Imilo Miot fils.
L La cb ai ma al ou pie fat eon-
dail l'aaUl par Madame Emile
Rouiier avae Mr A r eh i bal Massai.
Aprta la tralditJoniiella laarae
lea aesiataDle aa reodireat la
Villa daa Clochettes c l'aeeuoil la
plas aimable lear fut teit par Mi-
a Mme Imile Housier.
Jfeuo eavoyons tous nos v da boahfur an karmaat et distin-
aad coiple.
Noas avons reu la carte de
faafdiiles de Mette blueue Bcha
avec Mr Jean Bouigeois.
Meilleurs ceanpliineat.
iin m> i v^b"MM^ntena
Varits
Lgumes
On trouvera oliat Fran
ola Jaaa Cbarloa, I bor
laa I*f unis da tontoe sor
40 atfda premier aixcix
1
ii, '^ CSoir
J4CK-U-TI&U0K\
Fin
ntre : 50 eeatlmes
Meraradi \'__^~Z
ci'.-inii Qala
de Yietor Hugo
arec krauss, Caprllani, etc.
Jau iiiBd da Mon Repas.
latroe : t. I.M
Loge : 8. I.Ot
En Italie
Ir JVIusaoliiiJ ^aonttiuti)
ie? maieirui da rBprti-
lioa conlre l'opptsitioi
Le 9 Janvier, la Chambre aprs
aoe courte aaspenion,a repris see
travaux. La sance a t destine
emprunter un intrt p tvliea isr
aux dclarations f tes par Mr Mai
aolini. Le prsident du Conseil a
fait ressortir que le gouvernement
aat fermement rsolu aisurer
tout prix l'ordre ei la paix sooiala
et rprimer toute tentative da
manifestation' publiques. C'ait
daas aa but que la ministre de
l'Intrieur a)ialerdit tout meeting.
Le t Tevera , journal facisle
anoon M que la police a procd
des perquisitions Alexandrie,
Aquile et Modue, dans les bu-
reaux de l'Assoeiiition liali.i Lib-
ria, ainsi qu' Bologne eliex un
membre notoire de la Frane Ma
(-onnerie. Plusieurs journaux de
l'oppositieu ont t encore saisis,
suivant le Tevera >, Paris et
Floreaee. A Milan, le Corricre
dlia Sera > a l'ut paratre une d
lion sans aucun commentaire ni
information, de caractre politique
Latauiirie du'Br Istctam
C'est devant an publie nombreux
que le Dr Bsteiauo ht hier Pari
aiane sa causene.
Ce lut toujours le moie i uirme
qu'on prouva a lentendre et le
miae eulhoasiasme qu'il commu
niqua sou nombreux, auJitouo
an aeve oppint sou thme L'Ave
nir .1 llditi", an coure duquel il
eouM lra comme facteurs esscu
liels la ralisation de notre idal:
l'ducation du peuple, le travail et
l'amour a la la nation,qu'il ne faut
point eonfondra avee la patnotis
me.
<>> VII ->
I
Danger]
Il y a, la rue du Peuple, pres-
qu'en tac du Btztr .vieuopoli-
Uni et l il prs de 1 tablisse*
ment du tailleur Andr Isidore,
quatre pans de mur d une maisou
meeudiee depuis longtejnp* et qui
ae tiennent debiut qua par. Ion
ne sait q ici mirae.e d quilibre.
Cela eonsiitu) un srieux daogei'
pour la vie dit passants; car, ces
vieux mura, en s'effondrant, peo
vent tre caute de graves aceiJeats.
Pourquoi ne les amolit-on pas?
Parsiana
Jeudi
Du grand lilm indit
a*S 7 partiaa ^j
LS TffifiJlKK J
Film d'Art Italien, collection
l.tu.N.N j, Il i. turcs Ira a feu.
Batra: l.eOett. I
Vamdradi
Lu mklllioi di milu
saai la aoua>
Grand une Moman en 11 pisodes
1er et le tpisodee
Entre : 0,U aie ; Baicob I |de
'___i' i______ew^Bennjs'^nn
Instruction
Primaire
Nous noas trouva m tel np^rg.licuiiit
litre 1rs ides expriuiecs p r le Dr. tittlau
tl celle coulenurs dans, les ligies qui suivrai,
t) ii ou> uni rit rtunsti ili'p n> quelquaa |sira,
lut iisus lu ni rapnBBej dr lu publier au-
l'im4 lui car elles noua utraellroil de lain
d'une uirrrr deui rouut el serviront a rsuaer
la pense de lemiaeil loilerentier syrien :
Il est des ouvres, si nob'es at si
leves par leur nature mime,
qu'elle domineul toutes les cau-
sas des dissideaees humaines. Ou
peat r.uifor parmi elle, relie de la
lormatioa iatelleeluelle at morale
des aicoyen d un pays. Cette lche
qae loua doivent volonlauemeal
a'impoier, et de bon eunur, ae
aamporte ausun lment de trou-
ble, aiie appelle, aa contraire, ia
participation ds:ntressa de lois
las citoyens qui ont la satistaetita
d'tre ibstruits. Est ee pourquoi,
an tant assign la missioa de pr-
eher une vritable croisade ea f.
veur de l'orgaaisatian de l'daea-
tion p p ilairo, dane la double ac-
ception de la culture intellectuelle
at morale des raa>sos, je viens de-
mander tou> ceux, indistinc-
tes, h rit , qui peu veut, de loin oa
go prs, eoutiiouer au suces de
(te oeuvre p.tiiotiquc, de s lever
ta dessus de toatea les caatia-
geacea de 1 heure actuelle, d'oa-
blier tes tel les eiaies jastifles aa
aeo ds isseetimtnt on de ha:nM
pelltiqass qui daas le pass ont
pe, ea diviaant les esprits, loi-
gner les rurs, pour ae considrer
que Iss seuls vrai intrts de ni
1rs paavre et malheureux paye.
S'il esl bien vrai qu* le s. se
tacle de dchance m raie o aoas
semmss arrivs par aoe laites, r.as
divisions a pu preyaquer le dsir
d'ane relle amlioretion de nos
conditions: sesialea et politiques,
qael terraia plus propre A nne r*
conciliation gnrale en va d'eue
action de rgaralion collective
qae celui de te dvouer, a*ec sinc-
rit et loy-iut. la prparaliaa de
l'Ame nationale haitienue par l'or*
ganisation popalaire. Ne perdons
pas noire temps en de striles dis*
eussions iorsque le paavre peupla
est l, sollicitant noire action pour
lui appprendre lire, crire,
ealeo er el loi permettre, non pis
de s'lever d'aa coup jusqu' bous,
mais au camus de nous cemprea
dre. Reoncilieac aeae donc tous
pour le peup'ad'abord, pour nous
mmes ensuite N oob ions pas
que c'est la Pallie qii deviendra
pins ne le et plus grande
Lorsque le peuple sera arrach
l'igneranee o il croupit il pour-
ra pntrer nos pensec, discerner
la bcaat de aes gsstcs et tout ce
qu'il y a de dignit, de fiert pour
I homme, quelque soit le rang so-
cial o les hasards da l'existence
l'ont fait natre, dpenser sa vie
pour le dtente de sa Faire.
h ae prche pour aa un autel,
el je ne suis poasc pir aucune
i< e d'ambition pereonaelle. Ee
''/ir d'tre ut i e moa pays seul
m'snime et me soutiendra daas la
campagne lie js mena pour la
grande misse de nos frres igno<
rants. Il m'a sembl que j avais
comme hailiea un rla jouer,
une -i-i -s on remplir et que je
n'avais nnl ement le droit de res-
ter indiffrent la dtresse intel
Icftuclle et morale lee habitants
de ce coin de terre o j'ai pris
naissance. Je suis citoyen hatien
el, eomrae tel, je voudrais voir
voluer mon pays, dans la paix,
le travail et la libert. Or, il n'y
aura ooar nous aucune volution
possible tint que nous ns nous
uoi:idrons nous occuper nous-
in-'i!-- de l'ducation populaire.
Ne soyons point gostes. .N en-
vis:ig> ons pis, en dthors de la satis-
faction du devoir aesotnoli, le bien
qui pourra un jour rsulter de no-
tre cruvre pour les gnrations
venir.
(j.i importe qte no js ne jouissions
pas personnellement du truit de
notre travail; nos enfants ea joui-
ront, parce que une Bonne rptr
tition de l'instraetion primaire,
levant le nivean intellectuel t
moral de nos concitoyens des vi.-
lcs et eampigues, riadra posa h es
toutss les Belles et fortes entrapii
cas qai marquent daas l'ordre
moral, intellectuel et matriel la
vritable ascensioa des peuplas
vers le p regrs ot dont la rcusa,
tion daas les colleciivite basas!
aes soal 1 sxpressiea la plas haute
at la p us Irreuseble do leur de*
gr do aiviliiatiaa.
Dr Caston DALBNCOUt.
Oflicur d'Acadmie
ssnass*ennennnnm^ssnn.i i isn ii i i i >
Sl> Julien
Ce midi, les clochas de la Ca
ihdrale ont carillonn gaiement.
C'est aujourd'hui la fte du a tint
dont Mgr l'Archevque de Port au
Prince porte le nom, 81 Julien,
A celle oeaasiou, Sa raud er
dit la messe, ce m-lin, 'a Cath
drale.
iNous rdoouv.-lons Mg: Oio.n
tous aos voeux de santd.
iital Beilivut _
C'est M. Alix loy qui a faitTae
quie.iiou au e^lenaiia oi eu..i irta
ble ho Ici du Llump de Mars. L s
hanitue de ce coin dur m i ut ap
prenlioal avec plaisir que le nou
veau propritaire n eulend pas
dsaflecter cet immeuble qui par
a situation est uo des alou:s de
la Capitale.
(Juand ou sait par ailleurs que
Il. Henri Hou/ier y va tablir aa
Pension aprs que les amlio a
tioas qu il dsire y auront t ap
portes,l'on se rjoaiCnaree qu'on
ait qaa tout de cette bonne mai
ton de| uncieuoe i estera, at que
laa tradition* se perpetueiool.tjui
paat donc oublier lee heures dli
cieuses vcusse B;llevuc ?
Bndiction
DE LA ChAPILLB DUAitliINAiaC
Au imliea do la plui bsll? as
nuance, avec la plais grandiose
at la plus pompeus) solennit
raliatcaii,eut heu, dimanche, la
lin.'i Jioiioa de la Chapelle des
Rv.Peresdu laminaire,
A 7 h s 1 |i arnvdai ^on Exe.
Mr le Prsident de la Rpubli-
que et Manama Bjruo. Ils sont
salus par i tanire du Cjtlsja
qui joua le aiot National .
Aussitt eoataienee le dfil
des nombreux p irreins at ta tf"
rai n s qui formant ua imposant
cortge autour de Mgr l'Arche-
vtjue se rendant devant la per-
te prinsipale de la Chapelle
pour l'ouverture solennelle.
Remarqua lea parlai as et
marraines :
Monsieur le Prsi lent de la
Rpublique tl Mua Tancrde
Auguste?, Madame Borno et Ed-
mond de Lrspinasse, prvient
de l'A n.iudle du Sminaire, Mr
I >oa IJ. j an, secrtaire d Utat
des Rela.ious extrieures et U\
d-ntiti L'd ge William Benoit el
Mme Kliuond Guuraig'.Fran k
Rot et Mme Joseph Pcrii r,
Alfiandre Vill joint et Ml liB)
Eiigne iluforii Ivnm. B:au-
voir et Mlle <,, Kmaa. Mor 1 et Mm) Petion
Pressoir, Clment M igloiri.pr
let de Port-au P. mee el M i ia-
ate Andr Chevallier, Andr
Chevallier et Ma- Consuntio
Miyird, Kmile Houiitr enta
c I er le la Lgition de Fran
et M ae V, a m. Ethart, J. M
Granloit. prestient du C)ai*tl
A Iv u et Mats F An tel r , le
gnral MlC'Uougal et li ) un :
Lon Ujasn, Etim. Kthirt,
prsiJeat de la Cojr de Ctssa-
tion et Mm Clment M gloire,
Elmoni Gjuraige et Altiams
Virgile Valcin, Jh. Ltcombeel
Mme Gisfon Velten. Charles
Fombrun et MmsHdnryRiu
zier, Fremy Sjourn e Mm
Lon .Mnos lltrmian ll-
raux secrtaire d'Etal de 1 Ins-
truction Publique et Madame
Clmmt Desbnies, Dr Fran-
foii Calencourt et Mm- Max
Monsanto, Constantin Matard
et Mme Maurice Castera, Rea
iuguste, secrtaire d'Btat de
l'In ieuretMiidam* iiermnn
Hreaux,Henry Routier et Mme
Malagon, (aspaid Mensento et
Mm* F. M t eelin, Lue Meaoe
et Mme Charles Casiera, ete
QalriOBJ arr (Jl'tiuscs :
G Maihou Cloiilie Armand
A. Menos Jaanne Ithart
Jh Ntdjl Mayotta Pressoir.
Aprs la bniiiitian extrteu
re et intrieur de l'E iilce et le
ehant des cantiques da eermo
ni.' liturgique, lea parrains et
marrmes prennent place dana
la grande net, la foule dis fid-
les encombre les bas co.*. et
voil que dans le chur, devant
le Matre-autel reva des plus
somptueux ornements, clate le
rotjg j i e U c f.,ptia inigaa i de
Sa.Grnd ur Mgr lArchevqui
qui otfieie- La mitre et la cioese
du Prlat el les ors des hagite
sicerdotaux des diacres scintil-
lait triomph i eaaeat sous le
lueur des g aads cierges. La
crmonie est impreoi. a axa ta
et la ei la loule silencicuae. rLi
Sckela du Sjoainaire suante U
balle messe en mai j .e de Qa-
Bneli ot.au moment du s -t mon,
c'est le Pre Linore qui It vi|
brer la Luute vuie ogivale sjua
sa chaudeloqueuce et frisson-
ner les oies de ses audileure
par sa pat oie minante.
Uuc luisenioreleiiems mon
tt, en valtes bleues, et Mgr
lAnluvfqte, se retournant, le-
va, par trots lois, aa deecas dea
t.ca inclines, i'o.Muasoir d'or
o tait le Dieu d'amour et de
pardoa.
H.i -i crmo lie prit In et, len-
tement r;ousortee, U seule s'-
coula vers la sortie.
PHARMACLTt.%
PRINGIPALBl
H. CANONNf.
40, Rua Raumus
aa-oo bouluvard aca| onai
PARIS
vendant
IX UIILLKI'R MARCH BU HCCJBS.
Prcdalts des Premires Marqass
il tOBjonrs ds premire *-'fief
UNE SEULE QUALIT i
LA MEILLEURE
anaee
RAYON BPOIAX
POUR LIS COLONIIt
DROOUBRIB, HBrtBOBUTItll
ePtCIAUTSS
yteaislscs et SsSBBaejBSS
SBLf DE QL'ININB PUBJ
*Toui produits en flaem.
ampoule, comprime, tacheUA
SOLUTIOKS TPOBBB>iIQVai
BANDAGES. CEINTURES,
BAS A VARICBI
ippiRXiLs ireixiionii
nour Ions usage
APPARIILS OirTNOPtDIQUsi
Strinfiiet hypodtrmtqutt
PHARMACIES DE POCHE, DE VOTAgg
COFFRES PHARMACEUTIQUES
pour Usines, Commnnoc, i
Projet* d* Facture
et tous reneifnementi
tor Atmmndt tirtmU k
PHARMACIE PRINCIPAL!
41, RUE R1UHUR
8S-IB, BOULEVARD StlASTIrV.
PARIS
MAISON UNIQTJl
AUCUNE CUCCURSALI
ni en France ni l'Etranger.
U tout de It vie
mente couti n ci le ment
mais il fait savoir an aal .
ter,e'eit le premier gta.
Arecaai-Tone ckaX faal
E- Aimla, vous taras
s i cases aoaaoies.
i - 'SlVTgT
kimk%
II
~ aai f
Un Urraia fea de Caaae et
a autre a Meloeae.
Ir"*""**' *" *binel d8J Ut
Sihiiir imm mam
Doreur fargantoux
No. UOet4,prclla.eJ
a IVord. fl^aaiaV
il" |
f>rstMi*
Globules Rbaud
a. DAyoaonx, tl. a" ^^Tl
e
Bl-Coloinbi iMlurt
BSJCH

Service Hydraulique de
3 Port-au-frisjea d- de
A'elion-YiHa.
A?Il f^
EA visj, tous laa Aboasfl
( Par suite^de la schereeso dj
s'annonce, le dbit des sources e
meutant le systma I17dra.ulie.aa
de Port au Prince a eonsidrae#|
ment diminu. Cour cette raie
et plus partieuliremaot eai
dn gupillage d'eau d au Beaa|S|
de sem des ubouna, il M trou**
un manque d'eau appreiasle CaC*
e rtaios quartiers do la Ville. j
naauaue d'eau deviendra encan
p.'i'Jpuibie m l,s ateunaneS
signent rduire leur asage a'esi
au usinimusa postibla et l escrcef
la plue grande surveillance aear|
ariter tout geapillage d'eau.
la eouquuoce il aat requis \
tuoie fuite ou tout gaspillage 1
immdiatement port a la eoaae
sauce du Service Hydraulique.
La Direction
Maie Veuve laarlfca Lesaeiae el se
entanU, Mme Vv* tkarieaUneiali
pre, M. Fnti umoiae, air et kW\
Uctsve Bis^iubu t autant, Mr
Mme Ui.isuan Milton, Mr et Mae
Dojou Lavelanet et leurs ealaeM
Mr et Mme Edgar* Lafereet *
leurs entants, Mr et Maie lateal
Ualva et leurs eafauts, Mellea L>
Die et Jeanne Le moine et toas
autres parents rameraient slBcrr
BBcatle i'rv.idcat da^la Rpss>'
qae, la lieadaimerie 'IUiit, J
>ars de r Institution SI Jc^epR
de Claay et tous lee assia de FJ*
aa Priaee cl des autrec leesja*
^oi I occasion de la awlda tes
regrett :
Cbarlee laeiea LEMOlNS
di'cd 1" 3 Jeavler t9. leur s
duun de nouvelles preuves de
diale s y sape taie.
J


WPMATIN
BftZARi ^ET^opoLiTftin Horn 1 ini
Chocolats
M mmm Steak Cbaqo MU farutt
-
b!
^* 1 ,ivrP<>r 85
S* .( do boita m*tal **l*il l,a5 er
Boite d 2 de a |m or
Boite de 1 doboU. ronde fantaisie l.iO or
Qualit, diffrent, de Bonbone etc 0 5 or lb
Pte Oeatifrie* Kallkora U tube
"-.-?*. Vi-hy ]* ou*.eille
E--*?!f. rand# outille
aven Kirkollve 2 pour
trm pour le viat grand tube
t*1"*; paire
do tallaftleUuxnr 1.-, bout
LX UVimMeroU Eniallloea chaque
0.10 eti or
20
20
|2f
fO
2 75
25
10
ii
4
II
eWSWMa^artLK
L* ateaeur Christian Horn
?Mit de Cr.(.ao in J nu |
t Kiristonest iitcuihi Poil
uPrineeIe30ceuraul.
il repartira le nfine ieup
pour l'Europe tia St AJrr('li< -
naiwa, fap-Haiiien U Vu. m
PI, phi ni fret ^t il :in
OLFfcON LUCA'A lo-
BP. prit >ki Jre
Pt'lioimllr
Uie proprit eite ^tlit rt'#.
ta face de U raidtnr d* I dam*
Nieie O.lr.l, l'anaU d. hu.
ertetJa et Cbavaue... Ne. St. d
li eaaMeaeea de aeiiea'e pie*%
de fceedo air aat d* p'tfoi <)-.
I 'edraaaer Me .. C..r au
Me Lli* MaUJaimnch*
1U reto d
kvIt-
Coodrich-vi
iidi ); ntid du |icui#
Quand ftvtfachttti rn &1herl
oun Cotd| iuu&;"..uuf[ *'|itrgBC7
la^ p*iie* dulrb vaH.^ i 5 ^
Toajoors la; n lmf, i\f falrqu
avec an^matriel oxtra etuuf maiu
4'u?r^solgDet ?oue~ poavas
vou (0 procurer \ns toufei ja
dlmeniioii.
Maxwell aed Molir
f~r "-------^-----------------!- meilleur
Lieiameui Champagne Ci>res>ni
ceux de
B.SJ..Mcld
V
'< ^>
Lanson
? \MAlSOiS FONDEE EN 7q
1U ea.ai.a(Ba adepi la ater A.*** 4 d*--.
J de*... |. ab..,ag.. A?0n d.'l. SL? et PaT*
jooarich
Enlimnie chtx
Ed.EitTe a Co
-Mat>
r^Sr^ -h i L'E aiai
/*TaK
|*)_ *** Blod-< M.Jo^aiL^aaTti
es
4V1S
Btra
ti.a
OttrTMl
adaiiiaira
Cul d laa,
'atM;5Pf-' -" -- n. d. .Cr"de h aft?-! *>-
J Hereiae dea Tralaa aur lai lin.%- 1 . P,tlBa - Cul i* !..
pr a Uai le jeaT.er eaaia d,fl-t Nn.taaJif utf ,
Lia SORftlRB
^.-MOTOKCAR
Traiaa ?asatars 1er. eIaaa.
aamrtJ et Vendredi 1
part de la Car* du" Nord 7 h aa
A"ee j'ltana: ? 3f
Arnva. 1. U.?. u Nord JJ Jj P
....;*^.:.
Dapait de Leogaee 7 k nn .' S
Arrive Gara du Word h Sf
Dpart de Car. du Nord h M*. "'
^* Uajae Taty y JJ'
Dpart de Gare du Nord 12 h on
Arm Mariani ,jV JJ f'
part de Meriani Tf P-
Arnve ere du Nord J f
DdHrtd.?^Udl"^
ArriTe le Gare do \nrA l *
Dpart de Car. dVwerd t' S -'
Arriede 4 Mue, rt l'fc P> "'
t\-U)C0MOTlVEt30p *"
Train. Prt ., PMaagerTe Jm#
JEUDI
Dpart de Lofoe
Aime ffare du Nord
Dpart de Gre de Nord
Arrire 4 Lenne
TOmmi 4 eebienraili.aa. < ,%
Mie mu ..i 1 d. reeavoir tar
la dcraier. Uta.ax ?eaatt de
rranea *t d ariqaa i affalai
^oubon^ par bette al p,r i,vr#.
drefca, liq.ea.a, anaadae, a.or
fimeal|aaii.ite. praline., aunbeaa
o.0r.r, heita ar.al*lMafe, rLo
lande'' 'U 1,b-t dt ,l01
*Zl\lUl #l m de hle
"ru mt,,* reoil dei f,'"
fe-U | nviiia I Fpir,;rie N*
Uo.a.. rend fine, . te. d*
ipf%! at T0U ,or,ir f*-
ug. LE BOSSE &
Agences Reprisuliby
ii/illi" A 1 nm itinn
Heaeala
PO/er-.Afl/ePiACJP
dta/' nl8 (/niriiUeT 4a :
Jonoa JeweU Milli^ V Ca
MW-YOlUi
ea Huyarian OO^Boaie Haaajpe^ela .
The Ho an a Iruurenae Cempaar
NKW-YOaAK
Ajaeuraeiea oonlre. l'tmeeeaeiie
Diamond lataL C>
AUaaaeifcea t Setfe floue* .
a4V
-'
Aux graods magasins
^ aVoiArpiieiirM Gn a 'a pour
h Co+dinnoiQ.
JOANNY CORDASCO
N. 11. RM ^gaHJj^^ Macliou) No ,l9
Souples*
Elgance
fini
Ou. It
Rai Mi *
V. I. Rubber inpert CeaopaaT
Pnee'Rajtal^ojrd^'^|PaaUaaf rWela
Ihti r. Hattiaga a aa
Polaeona eale en tewa g en r ea
MMulta%ura Lite Iae'ee Qj]
Aaaarauaoa ter la e*e,
luilhoti frre* Aine
Vins a Champagne Berdeaenx
P. Hoyrnao
COPVHlUI
.i urre 0 mois, tronage at oonaeajga
---------------_ Solidit
A a k.. a,.r.fc A ir.. k m m.rcli. Ur. bon aa u k
W S. Maihefs a Sen
Tabaca pannea et no*rs
Part a. Pri.ee, i. ltjtn?itrlm
7 J. H.. .
'*. s. ni
La Dirtetiea
<
AVIS
oontra
aaZaS?"5 Pr u U*P-
!r .!.to " o parU
ka qLh " '" raaai et
Jafcal G10RDAN1 s.
*, le M b^eaareipi*
^t,on
.V.W
'ton

Btitiiriat StCtrir^
Le Reeteaaaal St Oetard. Pee
AnJrje-in. rie 1118 fra du Jo.r
S U.T'"P,, MM le Madea.
* o, offre au publie lent de le
Cep.Ule que de le Protieee perr
at.iaf.ira " IfO'a Jee plne dlieete
et UephadifMriltc.
teiaine balieaee prepretl
roaiptilude. F^preie,
L.^S'"!)' T"nf ***** PMMf
anl.Surdaaiaade.l'lebliaeenieDt
foi. ea repaa t deenieile
Pr modre dfent teute"een-
aurrtn.e.
Proprilaifr,
C. BIRNARD
liPrao^fiiDiTinii
Avocat
'*. Mu* Fpou
Iv^irPiiM**

!
LAIT
CONDENS
NESTL
LE PLUS RICHE
EN CREME
ans &iva
L# Proh^^


Lh


Cte F. 1 av 1 & C3
\fynncnt fmrriver pur te Irara
len arides suivant* : k .
CVS*.- ^ 1-:;^.L,:v.,v',ri
rMS lent-, de, l'
Pafaus eeafar t*c g frteap"" l! roi Oraval
faitfOrWUi,lt.Tutt uirie> p'nr i ierte al Liu .-m- i
n* uj>Arienr*
I01UH0NK EN T< s m '
Al miatation UauUa : Liqu or Co| i alla
tique ^v
rlwli* eo r m:V r.
Acol tiw'c"rhariii i .*. .hnw '
!;'> . 11 b ni *< in ' x ".s t-t Sim -, \ >onrry,
V H ft< >' t '1 ..!" r-.
i A- r.lii.kwt. Ei n <* quahw.
B fea H w*w Dti ,.>' ''- ''' t:--:'' rie.ColofeatB naturel.
Htm raeii le Vritable The* les Al*e, Kaeelli.U dipuritlu
ProaaiW edleaa-1, '1 timMf, Tunapae mobnar.
I N flOtt irtrtu. Chm1 i de Iode a gr. PfU *
fasses-nou* voir, nos prix iont gitan a|e ?i I avehmet et Cie
*
... ^
rbaricke
joum
. N. et A. Acf a .
Grak^Rue
A ct d Caves dt Borde c
Yolez-vou, vo .. I:. <**> '1*kn
AdreM tous :i 1 M*ft1. N ... ^ DapmiT
\' dre beaueoi ,-. mi mailra
. dvi ibla < -orsu- > l mr p
t*' a oos an r q t*-
Bonj iet .
r. I-
c ,
.t,! tiU.ur
iyant par u:
"^' ' lp,3au
*o. ' "
-y
Ch. N. Vif*-
a ism CL.Vra|
T il^ MfC',%ut
Pri* >u^gf'
fi
i **"!. ^l-,,Vi;?,Pi ilsne.pi.e.1
i K
tfAM ans sa elientls et aux raddni et au publia qnlM
raattorm .^on L; b i
bien y e ap] l na< !
i du
j> bkori:
n, 4 ni .-. i- pji.r .
bf) *.-i c c jointe,
^Wi >s kU! a n t; cl
>, ifjttsii a .. r les t,:l*
^i i tij'ti'" ^ t .S'. we
Rcaetini] de \ pd
rraeh at
Afl n bijo
$ .'; rTtlre
^^ ^ I a liaison

-
Pu sole peintare ne cban^nl pu '
\\ Sa-tm !
^Prparcsj, : ol pour le climat d'D^i
Th Ch*rles 0. Brown patut 0>
Geo. .leausme cOi
v
*
.*i
r"
U Balloiii Fils
. i


Du
T4
I
W
Sie Hue Roue, 120
gr le dpt de Rhum V e joint
* l'ort-au- Ptiuc
MM I l|*fldl
ta^aVaS..... '', T*^
caadr.eh ' ,. ^Ji
.,.>. chaie* iiulet !" "' >' "ll, H I1 ,es pour ra on d
Ei.:......'; '-!,:"
SES "
>Kal kascirtimeiil". I i
B4riaM.i.hhHP....x n
an*iaa^ype, i
AaluDioi!.- tl POU,
7S po7d. aatu S a*.io,t ),,.*,.. JraW i
ti.ee in. 1, e tufaifa1llaaitaaaIn parai am 1
p-O'-
.-=-
Gr; nd
.1
ue.4irau<-
li.1 rrC
J'achte Thi
J'envoie Bruti
Bull nuZ
Thodore CHAMPION .13tRucPfouotvParji
ea|naaUe, an c ntre te allaifi ,
oximi: e w> la% Banque*, de h douane et
loalea las A9oc6i ,,e n"*""**
iaaiaaamania ai Umh* pour Toyafat an aaan.
i.Wtla aai IomU ita parliva d la Rapubl..;..
,1 t, e la rcpub'jquo daninitaioa.
I)i es fonlortnhlc i-l surtout *r^ propra. en
, 4aM laa aUamkraai la demauda dee Pea-
^oaairM. Cui-iu i:-au^aie 1res aoiynoa e4 *
plu v^-
IknM ;lez Mtier ! m C8W<
d r861*1 ;
Vtai daa mella*aaTa ara da *? paar !*
Btta.amt4aui,gaUoaJlp* bottaa4ii-j. tiat^n
lU Vins da imUaim, voua trooTwa i pll*a e/ron
VIN DE BOtJHliO > -luurs et .. ....a I rt li K l
( fonnuard d uuaaaux, -j .. 1 nricaiti ) .
le p a,ul aBSorL uo Liaraaina, LO'juiiC
laa. "wUkfat atc. '
nhaintho Pornod, \v09r licon, N wmouttaK
Cranuisea et amati^wnes IroJ-.l.
m t arrive.
CIUARE8 de Gba, Mirora t llaV>;vi9 1.
STfES do toutoi lo^dliriiuas d tm
raVftFt'MERl C t Cartes postala*.
Prix r minire*
P. Pa Paliizi
VVltepri'riw^-111^
, ,1e toute beaul 1
Ros :w,n! t0Ul9 aaqcirraJ
aUrti-
a.upriear
saln" C',Vrob^etcbe:na.
' v rraa
: soie a b.ures
Lbarrea .t ciirraa
D IA
;
,be..uts
rtloirti 1
,ra
Dritt 1 : ^
Tnaaor M ll0m^JLaU
" *^ ;iuti'S.
ip0Ur. i;C3
Ungai-iQ
orc-ilepovir
y ai, pour hariatMf
Orqandi sulu uni * couleur
Bas io ''f<,!0 '
alsaa rour entants
;:y, dernier.' nouveaut;
,. pour rob,*
|
. n\ ,.. eime r A bat-
Darlcur
i
: li
I
' T-.innlon
rt couleur supamam
lera pour chemlaaa ai |a|
Voile .rr,s el a monshrs
rraa et uiie
1 llatir :'i Jours
suprieur
llr;ib ml rioir aidais
lna.ii erue
S toi/etlas b,an?!ies & oou'ft'T
ns bTanoil' s pour iamiUos
\T:irp conlir<
I ''tes serviettes blnnclies t\a*nn'-n *+$
i) -,j mdi '' ,1 -:"" & couleur a bare4 & "
1 air u rur anglais su.) prr \ fca
Marli ij barr^a r clienvises 1*!
_ t m . -an 1 1 -- a
le:
,A
lit <:xara
Gros
Satinette Foulard pour ro' 1
Petenes traneai a
Wollf l-.oa ' ''", sup
l'oplin de soie uci blanc & rvi
C -1 dapnille Une d'IlaUt
fi 1 iuiir en \\dSu aUp %
flrcpou brod Iraneaiej
grapM franaaia ileura, derniree ?aaaw
r oHos de toilette eaul'. angieia
1 pis oir' blanc iup. pour V\klea
1 0 augltris pour matelas double
Aimable* cli nt\ vou< tpn yaaJai t-
IraU, laa plu btnuix liaaus qu'il aait <
friater aur aatta plat., ne maaqaaa f1
d'ail, r ailleurs, de ja-sir oSiec ao^ai di
acct'Uil \outi est rserv.
triml
VISITEZ KAWAS HERMA
/"^ O


University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Powered by SobekCM