<%BANNER%>







PAGE 1

II tnt %  Agit •(* •* radicah Supprima let douleur* dm la miction fait* eoure complication - *• a %  %  .-. ta raa*e de*Ba*Uoe* •* ra,aBUi !•• anu * *•'*• artaalra* ju'U'aeta* sasas l i l eMCI aaoi • 11 1 *••* %  ta aaitrabci qui laa" habitent Pagol fcoergique antiseptique urinatre %  >> aieiain. I. • Valwciesnt*. Tin. %  I dfenuverta u PAMOL • fait l'objet d'un* rmonin i •* • • 11 > 111 t l'Acadnii* da MddWdBc 0 *V "w VAMIANINE Avarie. Maladie de la Peau Vtoduit taenttflqut RUXOVAL^ Pommad* non loilqu* cgnlrt laa maladiaa 4a la p.u. SERGERVA I LIANT, Consignatuire pour Haitij iCTfle Yaflhmt Go wufjn autre pour afti 9*i l'osuvre du R. Pasteur Bo Iz 4 Ban il L 1 Jiprstnt-nt de la mtssiinlhip Hit* d* Loit Carr$y d$ l'Ame rt'/Mi w ti if. De noir* Correspondant A !a eas . dans l e • oai d'une anne, le '*• Heitli ralii on œuvre gigantesque. *ana brui!,l plusiteiUBtesl possible, cet homme, avre lentesoa med'apotre, a ern 1 bieafaits que l'en toirait impossible, ai Ut nombreuse attestations "n'ant vo nues IM exposer aux yeux da pu blie St Mareoi*. I* ffet, dorant le moi* de Novembre dernier, une cenlainea de penonnes de la Gonave furent baptiis St Marc. Nous avons voulu savoir si ees geai la taient le |ronpe de proUslants auquel le Fasteur Harris apparie, chaque jour la consolante paro e de l'Kxangile. Il Dont a t rpondu que. l bas au fend de l'impavide Soi Ave, fias de • coles ont cres; un vaste temple est en voie de cons truetion. p.ur remplacer eelai o %  e runissent les vangliss qui sont aont pins de ( 1.500 ; quin • reeents; et sur dix points dilfrents %  ont place! le stations pour les ranioas h ndomndaiies. C'est incontestablement nueipt"l dune ville prise d'assaut : sur l m^r ie prolilaient les haute silhouettes gris -s d •• cinq monstres de gaerre et prs de o'OiiO marins des qai pages, qui avec rtCU la permis^io dd visita, la ville, dbtrqurent et %  lllondraai les rues. Ils gotrent copit usement les bienfaits de no tre rfima humiJe •, r. • qii let rea lit bientt d'une gaiet exnb ranl*i ; mais, il e>l h nottr, qu'on n'a re'ev de leur part aucun ges te de violence ou d'infraction i 14 discipline. Ces navire* sont partis ce matin H heures peur rejoindra la gra de eacaire qui et aux toia'ves. A eelte occasion,'e Pisidjnt Bar no, Madame ioTBO ainsi que les Secrtaires d'Eu; ont rpondu l'aimable invitation du Chef da l'escadre en prenai t pa* a*p bord du niivire aiuual et revien dront ce soir. Le ils Mil ROYAL dans OS eux Ct Destin est entr dans rotrerad' le t|t t Mont U>al • battant pivillon analaii van ut de N w York vi;\ ri v ne C*iiiun< unit iaposaoti jaa (rarit f50U5 tontes, merdratt 5>!l pi* ls avac un ti:anl (fit de 38 piedi. Il a p'is ino iill it • 32 oi 1 ls sur une protonJeur il 201 pis. a'eSQ. Il pt command pir 1 0ttsioe L*ttt, corn te 40 ) hommes il'rq'i'me et —71 paai^ers touristes il ian et ap s-m di destination de IviDgltOD. u6„ talcs cita Hier, auiflnrd'hQi, demain Hier, il y fut 134 ans ( i Jan vier liSOl I que Naoolon lriat. Auj Hird'hai, il y a Ht SOI CM Jnvier 1801 ) que Toussaint LMI verture, en varia du trait de Bft'e par leq-ial I Kspagne cdait la Fiance ce qui lui restait de sa co lonie d'Hwptaiola, prit po?aes sioo de la partit Btl d- l'ila. Di maia. il y ISfS 100 an ( i' Janvier ITiS) que mourut Pierre le Grand, le premi r l/.ar qui fit entrer U Kursiedans la voie de la civilisation. Les Vols T Celte uuit des voleurs ont pn ir a la iiiuiaou de Comœeica des fin tiatttia o us oui enlev un impoilant lot daiticies de prix ain-i que le tn,oux. Le protfdt tu-pioy* t n l'occu rtnie par le > n I nolcors qoi se tout inlrodi.it dans ces ujxgasins aprs avoir pialiqu an noyu d'euli t spciaux une la'ge entailla fuie des poite lail sufpe*ser qu'oa se inu., n face d'u ban be erganiae tes Ire laquelle il importe que I i. li'.u de la Police rVxerce gStc la dernire da ri guaurs. reti'lert-si-i&blt atiaf/ ii(/ue Mais il faut avoir soin de bien en^iuver lut PASTILLES VALDA VRITA3LES SCTLES BJ2KEI1 EFFICACES IC.n'ues unique-net en BOITES porUul le nom V ALad A L* pastilles VALD 1 sWll # w nmild : l'Itannacie Central* cfHmtt.Pli'innacte J linutrain* t PortH *inet, F/ta mae* 0 Rrutus JrmiA touliVhmrmoiiit Tourne d'taspoctini LePrM des arrondi-sements de Poil a Prince, de Mirebalais e neLttaahoata s'est rends ayant hier l'Arcahaie an loarne d'iuipeetion. UiVd ses i| lonjon-i inlrcssant l'Ad n ; nislrstion Commnnale de l'en Iroit ont t solntionnes par loi. Houfement des navires Le i/s Hauaina ayaut hvas New York It 14,est att'nlu a Port au Piinee, le 2 du cou-ant. Il eooti suera le mme jour pour Cri&tobal Canal /. >na. Le s akaask %  • i 0.10 eu or 90 20 afc 10 a.75 as 10 renies ajaiaiaiaii uica Et mmt — 1 1 U Itoak la plas fart, la pies varie, le plus ernepW al I. M ,., fM di Per.au Prit? Le prix a.t marqu tar aaaqaa art..a al .en. jj vons qa'an seul ptit.il vons tera trs avantageux de ntoo visiter.Vb serez toujours aimablement reus. Le fameux Champagu Lansou P %  %  & ; MAlSOiS BORDEE EN 1790 Le ohampagoe adopl 1. -or d'AstbtSffS •* "JJ^I est devenu le ehampagne favori de la aoelSt te ranis Bi, ftate dans toutes les bonnes *•"• *^. !kmamt Vj^l Ch. PlsouWt. B. Usr#is, The sfcsropotttis. Basa, .a*a* I vers, U Be* !" A Ce, Hr.tsl di rVanes. Le premier haien qui a fait coonaitrsst fP^'W %  en Hati est notre grsn i ami M. Joseph*" "~ .• %  %  %  %  W18 Service l>y,. laitanumamaai : Crampe. Hrlure. Algi-euts, Spasmja ouioura.ix. Kauaaaa, vartija, Vo '*• D c ,,n %  • %  %  • • ndliM .i Ime. Trh e... t ra M Gaatrog i, ; i.. y oliauda Fi ftnlt dar.i laaON '• pharmmu** r.l LUI f "'•""• \tmi Z*v* FASIS 4 aaa-i Pbarni-.U Al. l'EIKOS cl toutri bonnes phjft H Ce malin une automobi.e a ren verse uue b.c>dette mo .t i paf le ie.nie Pul iiiS^O. L'accident a eu lieu au rond po.ut qui lie II rue Hautes Otslou chas a rue du Peuple. La Vieil ne H le transporte t la clinique du UrPrig-U qui lui a prod gu les premiers .oius. •on cas parait grave, u ie fisc ture la lie avant t co ttSttS et dos hlossuroi diverse* par tout la sorps. • • Simeli soir, en face du Biiar Mei'opol.tain.l'oul du M-jor tur nage. Uiel de la PJiae.esi oai.ee en olliaiou avec la voiture N J 08 couduile par M. fierbia. Muddm. Turnage a t gnve ment blesse. %  % %  -Nous dplorons te malheur, eu voyons nos swi^ un- *" tajef Turnage, StfU lalloet que SSatt Turnage se rtablisse au plus lt. S Hier il y eut par noa ruas une Or u ie et joveuaa animation. Nos asasuueo, oui pus leurs ebais au u.il; u dn plus bel airain lout en lyaal le tre s;.ge. Mais au ceura Je utre prome ntdt noue n'avons not aucun liavtsli original. Loueurt S'il nous arrive trs soaveot do %  pluchera la muaique de la Uoodaimene de ue paa apporter uae noie noavalle au eoneert qui eet otieit a. la pepulalion rhqae timaLehe, nous devons la vrit ueuue qo ' irogiamme axscuie hier seir a le des (las vtns et dts plus choisis. La belle al nombrease assistance tmoigna sa joie en applau Olasaut ave enlaousiasme aax diverses parliez esaculees sa plus glande satisfalion. %  M" %  W m \ Lgumes Doreur tirgenteur No. asuut, i>r*l* ar du i\|d, Uranuit'-i*.. On trouvera oh.r Fran ole Jean t^iiarlea, a inor les lgumes do toutes sur tee ot.de premier ehoix l..s a'ionns des eivis par les Fourrer Plaisance et Cerisier >ont hvifs qu'il seroit i rivs d'eau mardi 17 du courant, de 7 H. m. G p. m. pour cau.e de r aralions urgent's L\ DIRECTION Avis tous le Abonnis Par suite de la scheresse qui s'annonce, le dbit des sources tli mentant le systme hydra iliquu de Porl au Priuee a eonsidVa'Ve ment diminu. Pour cette rais n et plus particulirement S cane* du gaspillage d'eau d au manqus de SJ u dot abonns, il se trou e un rnarqae d'eau apprciable dans ce n' port a la onn*.ti tance du Seiviee Hydraulique. La Direction %  aeLfidrciemeots Maie Venve tharles Lemoine et ses enfant, Mme Vvei.barlesLemoiae, prf, M. Fi il JE Le noine. Mr et Mon i ici .i.' Biassiathe et entant, M et Mme Christian Mitton, Mr et M ne Doyon Lavelanet et leurs enfants, Mr et Mme Fdgsrd Lafnrest et lears enfants, Mr t,! Mme Dment Delva et lturs enfants, Mdlea Lonie t Jea me Lemoine ot tous les anlrec pareuls remercient sinere r i ni %  • I' .'i \ -ni dej la Rpublique, la Candvrmerie d'Haiti, les • Tur de l'Institution St Joseph de i ii n v et teus les ami* I • Port au Prince et de* autres localits qui l'oeeasion de 's mo-t di leur rcgrtll: t hailcs ''.u.i'n IKM.HM1 (Veill le I Janvier Ittii. oar ent donn de souvellea preuves de eor "aie syaipathieet Le Public est prvenu qu'en vertu dsaccord provisoire entre le Dpartement des travaux Publics et le Conseil d tdl tion de la Compagnie des Jtitmins de fer de la p l a Qe .} u ~ ul T* l'Horaire les Trains sur les ligues de la Plaine du Cul do %  ** *& gane et de biioton Carretour, est ainsi inoditi^et sort ( tppHe J ue. tir du Lundi 2ii janvier courant. HORAIRE Ligne pialno du Cul de S*o i, MU l'UR CAR ETrains Passagers 1re classa. Merc.edi et Vendredi: Dpart de la Garo du Nord 7 h. 30 s. m. Arrive J'Elang 10 h. 00 a. n. 1 Dpart TUtang 3 h. 00 p. m.; Arrive la ^aie du Nord 5 h. 30 p. m. •Ligne de Logno 1. MU 1 OH OAR : lous les joura.^ I rains passagers 1re classe :, Dpait de Leogane 7 h. OU a. m. Anive Care du Nord 8 h. 3o a. m.] L et art de Care du Nord 4 h. 30 p. m. f rrive Logane 6 h. 00 p. m Dparl de Gare du >ord 12 h 00 p. m. Aruvee Marital ti h, 45 p. m.^ lie pat de Mariani 1 h 00 p. m. Arrive a Gare du Noid t h. 45 p. m. t. — LOCOMOTIVE Ligne Plaine du Cul do Sac 'lraus Fret et Passagers 2eme classa Mardi, Jeudi et Sa nedi D.'pait de 1 tiai.g h. a. m. Ainvte a la Gare du >oid 6 h. 00 a. m. Dpart de Gar du Noid 4 11 30 p. m. Arrive l'blang 8 h. 30 p. m. i. — LOCOMOTVhfc* Ligne de Logane Tiains r'itu et Pashagers teuje classe. S I JELDI Dpart do Logane Anive h Gare du Nord Dpart do Gare du Nord Airivte Logane Port au rrinee, latll jtnvier 192S. 7 h. 15 t. ta. lu h. 30 a. m. 5 h. 00 p. m. 8 h. 30 p. m. Lt Direction INJECTION PEYRAJ Dapaia plu* it 40 aaaa nHl la BLINrOPj** •1 loa eoulamanU rcasta ce CsasadeF Il ARABES OURIS ttstr > rtaj le rssMi pj 1 fasjtSTt daan las atJMt rt. EN VENTS DANS TOUTES BONNES MAKI** JartCiAIfT** T ^YltARD D'A CCI46 rai dCreneW



PAGE 1

MATIN HornLiflie { '•' leaaier 'Cl i sliau Honn M TfnBl ,ir Cti6.ao M;. Juin! fif 11 K stori (M u\ieniu Tcr\ \A SU Pnnael#30 eiirarif. £1 il repartira le ir.fiie iiuf l'onr lEuiopa via St o'f rr, t c TA jjjitei, Up-Haii en nlmio rlafa pwnant ir* t et Mfttirig OI.UFISOMXCASA-COProprit' s vendre Ptionville Uaa proprit sise Pliontllla, •a face de la rsid.n pjVds de bai i % •• rn' de piof. odeur. S'MH., i Mr Me t. Csar au Ma Llio Malebrancaa. Colomfiian Steamstrp Company lue feritii Milles Liffi 0|,en,fed for United Stae* Sbipp'rg lourd fy Colombien SUamehip Company In Managing Operaler* 17 IJatry i Place NWmYo'l. Le si*amer "laiti" venant d< Jaamel il des part d "^Si, *• attendu Port-aa-Prinee vers la 2/ Jaatier arant, il repartira la mima jour poar lair-Tark rit k> port* du Nerd preai.it Iril et Mfsaaers. r ^ebara & C% -\genls. ^MMW y -^ —^* ?•*? ceux de 8 H ai B aHoni Fil, B £*S ,dj Sine Rue Route, 120 f\| RafA M ftT^ Preleldpi de Rhum VUlefotot 8lW ,j Co i^or -au-Prfnce n 'i 1 li,ur •"• P or,,r '* •oanaiesanee de M aombiaine et>JIest a iiiws que ses rivets se rsaouvalleat eonstammsnt en d ma/ehan T f M r,in,er ,,oix l au 0t dll# *' de la elieeUle. .i.„ gL,K : *" %  •'* '"••iafcssaejs, miroirs deltosU s divea % •"•••> Msoriitj.sl eaao'et de tableau s en style viri pour tal .t sus a mnier.ebaisaa et dodioas de Vieoae, chaises et dodines *rU<{ iT.i!?' -*** rouli,,M P our •"fauta, loarpette* pour as! ,, d* MBies disasHs.ons, ainsi que deeceatea de lit, gran la et petits lits M s! • %  ,.x U re ( l y ,ft dilf • ^ • n, )i moustiquaires sarvlaa lavab* . ... %  ll 1 el n poreelaine et eomp'et lavabo. |ii, de -amp, .eadala*. SUS if!*"* "•'•. % % %  •• • f l 'ait en o ..o daine BB assar "s'h' pM p / role *'"•" %  • ( *** diff f* 01 '. ••'•••ui an i tosU^seaul 0Ur enfanU,un Mopl "n l complet et vul de bibelot Cdux aUsB PM m ,D ,,r *y nU maii iout J e • P > Wf i .01 l'nu asa L B^| i r B .J nf rme S? p^tt*MatataUla^aia e la sro|J||JJ la alla ,. .B. r| a ds. eipddiHons b taas lea. p Jf h es n a par l %  Goodrich **** i e t^ord c'iri le Dird it*\ p (Uav Quand^TCut^flictfz tu SiU§r ou>n tord TOUS uuf pargner ,'lt pcine^du^travail.l \ f ToDjoors le noie, et faLrfbja avec QD matriel ^itraelauemaia H r œuvre^sor|jijL'*\ fout poa?#>x ^oo le pruewrer % ans toutca Ici dioieiiiioo*. Maxwell and Molir s 0,0 o4 ;_ -*ifFr; i.tX.a,cssH J. !•: BORDAT Anno-ee an bienveillante e'ien *le qu'ai e vient de reaevolr par las derniers bteasx. venant de France et dAmrique le* articles suivants: Bonbons par boite et p r livre drages, liqueurs, amandes, assor liment parisien, praline?, bonbons dcorer, fruit. eiislalhVs, oho OIH. biscuits Ulibet et de llol laode. Tous le. ,0 tt 30 de h a .ia %  oia,l maison reoit de. W, Faite, une visite l'Epicerie N d onala Grand Rue, en fae* du 8a ton a Louvre et vous sortira s UIJ. LK BOSSE & o Ag8iC2-HeprseQtakis %  t f B, m 1 m mi ^ • — aa -^ M M lOM-AU.PiUNCE J Nettoie Ton LA LYRE Aux gra nls iDaiasins O^a tVur#-e* Gnrale pour l • Cod.nnnQn. JOANNY CORDASCO No 110 Rue des Fronts Forts,(Thomas Madiou] \o3tt Fort-au Princr, Hati %  tn do plus ahc pour les trtnnes nii* U ne macliino k coudre "Test". %  **• m MARQUE! DE FABRIQUE P1ŒPARAT.0N pour n.ito,.\ i?u.Lnt toute. afi l; '. P . rMlaiM et *• %  rtlala. .maill, alano. NT^S " e,t ••* v6i n** t • kTaporo M > o salit pas le. main. lob^u.^^Vy^•cuu:: %  c • M uru n,#k,u # d aut Bi.n g.rantl le lion r.ultat I D Ma^n: ,%[.& ^^ Port-au-Pri.c .. Pbaraiaoio Sto Anne : P.tit-Go.vo. Pharmacie Sjourn ^ ^Plju aoua 1. Direction^ 6 %  % %  ^^ •• i*ot~ 0tet ajourn e^tSa^ia^i^^ de7hra. d. ^ '•"•a., ai ,ouZZ pouro eehi,Che8 il %  %  ^^ d •^aWTppJn^o t df ^ ••waiaa, ^actundeWaase,^^ c r dM i nMttTealar Jonew Jowell Millin^ St. Ce .NEW-VOH Iv l-'arinea llui|ariait;0 0 ^ ItouU r\Ottg .>t<. Tha'Home Insurance Company NBW-YORK A>.uranco oonlr.^l'tn..nolo riamoad Hateli Co A l lumettes t Sut. [loin. C. S. ttubbei iaport t'nmaHbay Paou. ^I loyal Qo rd" ou*iors Fba>d. Elias F. VaflJfltfe ft §on Poissons sals n toua genres V| MIUINCIUI V^ L' laa'aa Cy Aa. urexno o aur la vfo 8iiiltn.il Frres AM Vins A C h.napatajme Bor<'oaz %  Mi. TLaymaa COPIRtlIGUl ; nrr nols, t.o nage ot (;ons.ryaja abbaaa it *ir... W. S. HairiaffH H' Son Tabaca |aun.a >t noirs. i,;i ftatienate Sajsai titrai Cigaur-arSea CkajxteMsWr IMIVOIS %  e anttwmt ( St Cdrard* U 40 La Realasstnt i-Si Orarda Fae Amrie*ini .1B 1S18 pr^s du Joar nal "Le Temp"en fate de Marsan & 8o, s'ofbe au publie tant de la Capitale que'de la Provinee pour satisfaire ses n-s las plus dlisats at les plu. diflieiles. Caisine liai lien r a — propret 5 promptitude. Ine'vinie Troa difiera pleippmenl.Sur demande.l'tabOsement envoie des repu, t dotrie le. Pria modrs dfiant toate'eon currance. Proprit.irp, BFRNAPID r „„ Me Franois i. Devenoa toeat I* tua Fiou aWl<'FPwae LAIT CONDENS NESTL LE PLUS RICHE EN CREME aruslival! *> %  ip



PAGE 1

I LE MA'NN rrotgez vos pneus a\ec la peinture pour capote Giod Yo r. : I %  t dAUTOt PAINT gj QuM iWlfMMt la * ture teee Taar paaa ••• %  rence di.votra^M ae re chanip. Il le eonsarYS,le reai "Us biillani.t/0lM Juli,ia f | / %  yuant de laatulaaral *# Iroid. C'est aussi eiaallaat p peindre les oapetea a"aaU' il les piolge eeatre *• %  !• clioa dd l'eau. Facile ippliqier II ptiHVi !••< lar pour capote et pM II latli rapidement, et me M it)jii ccutear.BOire hitswt. Essaye-en an aaketeat a" pot et voai feras larprit des r$ illats eateaas. J.aHSr| ws % % %  : -A J The West Indies Trading Company Port-au-Prince, Gonavei, Cap-Baitiep. I *>oaa*i A 4 FPEARS Umi\ £—i ateir U Usmi ** •onMrnr *j*m ,*• Ir.WW, ^"^^^f fameuse %  *rati. '• tsmmwms^sm^ %  „*• tangua f P !" !" d V }££* Ceci n'est pas 11 Car de la Rclame |a ne la paaam J**Cependant si voue paaee. d ott du BtttesH l'A^imiiilttrailon poetele, A la OranRue, Rentrez la Gordonnertt Ernest CamiUejs 1 A la Conscience Voae verni quejlea ohtuMri — que y cooiiQind* ou nonaont laltaa aree got, %  oiidltt, pare que la otwUn qal laa ooaaac et le. naUflHHi qui y aont eenyloj* *•# ni J .?i t Grand'Rne Ut rt.nd traJekra k-tea ntMa i oit te* Le Tsidaa Iraieaee Irtfloritias tmt da art arer x eeretaaa la Mae %  i ',>4a*>t tes nerta>ont d.us au'*at de UeJ*. Vl £#* triatidm /raichw frigorifie* ont alar* perdu UT odeur a* ton* neesectirimtmt plu* ttndee et pM naine* que Us viandte dont le* nerf* i mtsmU emaerm eerrm ap- Vabaage rcent. 4 Le* viande* fraienes frigorifit m, quund Ito ont ne'ww an feu pou de temps an* t.-i nortii* df ntre frigorifiquerefo d% par le *g*tme (Pair froM et non awm la g\m* % (elle qi !• ntre*, sa reai dB viande* dal* *t srrtou! pour # tue qui d


PAGE 1

DIRECTEUR PROPRIETAIRE IMPRIME v H Clmetxf Magloire KM VIKNA *3§, Hao Amricain. NUMERO JA CENTIME QmMdxen ItneANNEI M 641 TLPHONE H* 242 fUaJVl) Il o'eet an pOHTir ds me neure do peuple Ici mieux ntcntiOoni que deproclamer parempfoirmenl l'galit i nommas devant la loi,mais peu ventila par des dcrta empcher qu'il v ail dea intelligents •tdee imbciles, dea laborieux t dea fainant.,dee prvoyants et des disiipateurs.Abil, | f trmaot LVJfH 16 JANYIlfl Mil CHRONIQUE LABSTENTIONISME Ha£? Rfe .£* %  >* P" inKrit dini le dictionnaire, a, du faii tes .lettres de naturaliaatior II dfile une maladie qui avit ..?! ?. ,re v,, ^ rive ' noire ^•publique maint de Sint Rmi d-in la Cathdrale d< Re'mH. Pour fr*Drhir 1 a porl deR 'nds bap isnaaux et des-n Ire ,i, n la nne o les atch'ifnAnPs-tv'ent P'ong(5 8 leVoi.qu tait de gran-fa la-Ile, tut ob ig de bainet ai tte BUT nonte de la ptii-onle environ as dea Prants. L'vqna lui dit lors : c Conta la tt-, H P l'casa bo. brlae* qne lu aa alor* et adore ce qu tu as brl! %  Voue, qui vrtu-t voua CM*i*i en poitiquea intAfrca, en patris'ps immecu', q .i, juch tur dea tr eaux haft np de rua n le Palais d ) Mond t a ge du no i vernement, ob'igeant*celui ci k se retirer et ont form uu nouveau gouvernement Provisoire. HO|ianda il etagn > pon'rit revendiquer la peu envia ble progaliva d tre le plus liu middes royaumes. Bl non point seulement pir la quantit de pluie qui y ambe bon an, Kal an. rn^s, par la quantit de boissons qu'on y consomme. In 1811, on n'valuait ej.tr J • eia qiantii. qu' |0Q millions de livre anjrla'ses (gure plus do quatre Baillions de francs). Mai, en 1922, elle ul'ei* a-taron' ai l'oe caaion d'eutondie une dernire fo'.s le grand Confrencier el de parlicipsr i une ernvre de charit. 1 la Chambre Franaise Dbm intnsiaits an injet >s ^ottMlioterallies Ce seraif. dit le Impute Louis Marina ..ne prando iniquit que d'oblfijer la Faanee i paver l'e'nome somme exiu.c'c par loi L'taf'sUnie Cette eai.ee prend fin aujmiheu l'un' grand (umulte PAHI8— La ub>.mbre des dpu tS a .1. n.ontr hier par ses appjaudivementB frnliquts qu'el'e n'admeilrait pas qne le gouverne mont accepta! de payer les dettes de guerre des al is sans M reu dre compte des circonstances |qui ies rendirent ncessaires. M. Louis Marin, ancien minis Ire du calunel Foincar a pronon ce un long discours au cours du quel il a expos que le prix de 11 vie des frani.aisjsacrifls el le eot des proprits dtruite* dans plu sieurs dpartementdu nord de la France pn lant qie les alli.s re prparaient enlier dans la truer re devaient i^e p'aeer dans l'un des plateaux de la ba'arce pour conlrebalancer le poids des prwts mtalliques rerus plui tard i n fa \eur de la eau e commune Le l pul Louis Marin t rmma son dis cours en disant : l'e erait une grande iniqui' morale que o'obli ger la France p yr l'norme somme exige ,„ r les Ktats-l'uis. L Fremier llerriot succda M. Louis Marin la tribune et d clare que la France a le droit d'in voqaer la mmoire do ses morls et de ses ruines pour disposer le monde en sa faveur. M. Caclun, dput ooinrauniato, abordant le thme de la dette 1 dil qu'il 'r.it aussi injuala d'exiger do la malhaurensa un mil iiard de fram %  < pour indamniacf les piuleurs d coupons de la dette impiiale russe que de nous for car au rrmbaursemanl des I3C milliard* prts par les Bals Un et l'Adg^ejrTe pendant f guerre. l'VHiS— La motion du dput Desjnrdms demandant l'aflirhag* du Ciseorfra de M Louis Mann a t repousse la chi mhra per una niiii'irile 1..,• \, x Desiar dins aeeusa )• cl in lAabet et de -ervilinie eovar les Etat I ui.s la sanoe prit fin su milieu luu (umnlui lnaeaeriptibla Pour cfliiirc les Libraux et te Fraa!,If isipceaTfiGifsJttuilefaiiiiii le Fascisme rencontre eependanl nn ^rave okstacle en la pereonne du cardinal Uaapari IlOMK— Lu c .'m • *p'>nnt qui rgie en ce moment en ItaliD't-st qu'on veile qui . alois que la chambre des NBraMn'unta est fa me et que l'opposition ne dipoa pas de h pruma pour se faire entendre Sous le prtexie de combattre les francs ajaq ins i'a lions, Mussolini se prop se d ani ver me intelligence avec les Je uilos et le Vatican, (eux ci % n change se tompromettraieni fc| u | prtei leur appoi eu traitant le fascisme avec bienveillance. Les •I anitess; proposent d'annihiler les lments libraux - nis au tour du Souvrrsin pontife et dan ce lut ils conseillent a Mussolini de dclarer la guerre aux francs maons. Le Vatican craint la franc ma ooune-ise' *pV:Mem nt Itslo ee fraT,a'se.s et isatiuiinw, mais les Jsuite* ont re-ncon > un grave ob-tac'e en la perso ir,e da eardi nal Bienarri, riaire uontidoal pont Bail et homme d'Etat aotu cl o' l'in %  u • lii.i ronl deatii i %  ivc %  a t seulier, le oar dinal ri a r ind sont mortes par ani'a d'une pi.l d'inlluen/i qui sv't ^Tokm depuis one vingtaine P,iieii f Uoisy ont arriv's au eurd'kui i


Le Matin
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS MAP IT! DOWNLOADS ZOOMABLE PAGE IMAGE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/06337
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: Monday, January 26, 1925
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:06337

Downloads

This item has the following downloads:

( PDF )

( PDF )

( PDF )

( PDF )


Full Text
DIRECTEUR PROPRIETAIRE
IMPRIME v H
Clmetxf Magloire
KM VIKNA
*3, Hao Amricain.
NUMERO JA CENTIME
QmMdxen
ItneANNEI M 641
TLPHONE H* 242
fUaJVl)
Il o'eet an pOHTir ds me
neure do peuple Ici mieux
ntcntiOoni que deproclamer
parempfoirmenl l'galit i
nommas devant la loi,mais peu
ventila par des dcrta emp-
cher qu'il v ail dea intelligents
tdee imbciles, dea laborieux
t dea fainant.,dee prvoyants
et des disiipateurs.Abil, | f trmaot
LVJfH 16 JANYIlfl Mil
CHRONIQUE
LABSTENTIONISME
Ha? Rfe .* >* P" inKrit
dini le dictionnaire, a, du faii
tes .lettres de naturaliaatior II
dfile une maladie qui avit
..?! ?.,re v,,^rive ' noire
^publique tuelc non vniel de la ffamiUe
MelaiocutiUasaaourceet
dmduel ; sa dlnirion la plu.
mk m qu'il est une lche S
tW ?n PWJiqui de la tho-
"taiiiiMller, par les d-
ccurjga, le. meon.ents. les
!d(Mui n'ont phia de force
S S* juste pour vivre au
M0ur D"eipritsmala-
SI de 8rand tJu lende-
?\!r ?" De 8roiem P'usla
iKJ l0n *?Snir '"V^" d 'a, raneeurdu
java disent philosopher la
manire des stociens dont la
tormule tait ABariNB te. Abs-
Jf"*101' 8f" rflchir un ins
2SuqUe ^ennseroent con-
pui par Zenon tait tout prs
dd renoncement chrtien, del
moruficaiiou -hrUenne, alors
2L U10dr'S nal?ntion.
niatta se confondent peu pria
Bf IK raa,heureix qui ri-
Li-tre ,ra,, de dfaitiste.
Vfcitisme et absienlionisme
ae ftrent i la mme ide, ex-
pie dans cette formule po-
^***a Lubin
H f a dea cadeaux que
I m oit avee plaiair. ;
0 'y a pas do plna
yablo que d'ollrir un
tlaooa dospaiL-madeLO-
111.
t Toajio dana les bon-
ai maiaona.
Allez chez
Paul E. Anxila
oua mitera tous les
1re, ho, Faul E. Auxila,
t--ehauMurea. .es Tiasui
jd. soie, ses |faa
aSSsSa
par*euu'.!i. dn ik ptre. qu. lM ;;\ *'" *PP
Hnna* *.!_ 1"r,Ppl nt rom
polaire: Faut pas 'en faire.
Le? abstentionnistes qui visent
la distinclion rpteat : i Pas
d'histoires, pas d'allaires et
tranaportent dans leur vie in-
dividuelle, familiale, national ,
cette rsolution applique
toutes les circonstances; rsolu-
tion platement commode qui a
pour synonyme : Ne nous g-
nons pas I. On esrte donc
toutes les occasions de prendre
ne dcision, de ombittre une
ide malfaisante, de ragir l
o la raction s'impose. Tout
a'ariange avec le temps, disent
ces gens de volont merle ; ils
restent passifs quand r'aciiv t
est obligatoire, par exe., p[9
dans l'ducation des enfants,
dans le gouvernement d -s nflai
resdomestiques.pi sifs.xur ou*
les terrains. L'absteatioanitOM
n'est p .s seulement un p h m
diviJuel, c'est un plaie sociale.
O.i la constate, par example,
aux jours graves de la vie na-
tionale, quand il a'agit de pren-
dre parti et de soutenir les jus-
tes causes o se trouvent euga
g 1 honneur et la paix du payn,
de barrer la roule a l'au lace en
vahissante, de met Ira au derni-r
pan sa juitu-Je personnelle.
Lest l le pechj car si les bons
se retirent, les autres restent
matres du chimp de Inutile.
Alors naissent le rtgrets; ou
e'tn va se rp tant: Si ja-
vais au.. Or, on ne peut pis
toujours s*voir, mais il sufllt
de prvoir pour viter les dfec-
tions de vDlont qui n'ont pas
d'excuses.
Les femmes ne peuvent exer-
cer que par 'a rt'lxe de leurs
p nses une influence domi-
nante cher, elles, autour d'elles,
sur leurs relations plus ou
moins intimes, mais oelte in-
fluence peut tre souveraine.
Agissons, au lieu de nous abs-
tenir ; surveillons d'abord l'-
ducation de nos enfants, la ma-
nire dont ils assimilent l'ensei-
gnement des p'ofesseurs, leurs
nous d^ condui'e et osons for-
muler oVs jugements, svres
l'occasion, mais toujours qui-
tables ; surveillons Us lectures
de nos (ils et de nos fils;
0*001 intedire e qui est dan-
gereux, souper court aua ami-
tis imprudentes, aux corres-
pondances inavouables, parce
que secrtes; la m-e doit lire
pagi page comme dans un
livre ouvert, dans le coeur de
son enfant, en ap ortant ce
j un* cur les trsora da son
ex .'n.-.,r.f. Mais ? lie n'y toacac-
r* tmp. forcer la confmee eat
un mal ; s'abstenir de regarder
doucement dans l'Ame est un
dtneer Du reste, si la mre sait
tre la meilleure amie de ses
e..f mts, leur ange gardien, leur
constitue visible, jamais tra-
a Mre, mais toujours Clairvo-
yante, Ile s'abstiendra d tout
inquisition et fam filial! s'pa-
nouira sous son sourire et dans
son amour...
Les ils lisionpx par 8an |j|
'IMIe ce que tu ac ador
et adore ee que tu as
broie ".
Covis, roi des Fr^ci, mltrac
sa le ca'holiciime. I1 ie.; il U bip
terne d> maint de Sint Rmi
d-in la Cathdrale d< Re'mH.
Pour fr*Drhir 1 a porl deR 'nds
bap isnaaux et des-n Ire ,i,n* la
nne o les atch'ifnAnPs-tv'ent
P'ong(58, leVoi.qu tait de gran-fa
la-Ile, tut ob ig de bainet ai tte
but nonte de la ptii-onle environ
as dea Prants. L'vqna lui dit
lors : c Conta la tt-, H -P l'casa
bo. brlae* qne lu aa alor* et
adore ce qu tu as brl!
Voue, qui vrtu-t voua CM*i*i en
poitiquea intAfrca, en patris'ps
immecu', q .i, juch tur dea
tr eaux haft le menaong, jetiez, l'nnathme t
oamez la huie, mditer donc
cette grande parole
.le la rpte ponr voua :
Brle ce que' t.....dor/.
et adore ee que tu as brl
' ne i
SVNTIAaO(Ghi'i) Un groupa
d'offieiers de l'arme ont occup
la auite d'un rapi le <>np de rua n
le Palais d ) Mond t a ge du no i
vernement, ob'igeant*celui ci k se
retirer et ont form uu nouveau
gouvernement Provisoire.
HO|i Pr aie lu Rgime Sovitique ont
annonc officiellement la mort du
gnral K'Miropalkine qui fut Con
mandata en i'.Iih de l'Arme Ruts i
durant la guerre Kusso Japonaise
NVAtHINOTclN Le 8nat a
vot la budget de l'arme qui a
lve or 3Ji. 180.000.
DBS M0I.V7.S Le Comit R
pubticaln de l-Kiat a adopt uoe
rsolution dei^ntsi1 au Snat F
dral de ne ps valida les pouvoir
di Snateur cmitb W.Bronkhait,
dclarant que son le lion a eu
lien par auite de fraude.
On don de I. How.ll
Nous prenons plai'r k aignaler
leaeRle gnreux d* Mr H^wnM
Sot aor'la dmarrhe de M. Andr
Lnevalher en faveur des tirlim*
CU dernier incendie. ,( inlres
a cause de ees infortun, ,n
remettant un chque de 100 dol
larsau nom de la United Fruit
ty. ont il st I egent.
=,r nos 8ypslIl;e, \ g
Mlodin Loehard
Candidat la lagislrature
Communale de PotitGove
Dans certains centre du paya
les prparatifs se font dj en vue
des ElectioDB Communalea pro
haines.
C'est ainsi que nous avons ap
pn <|ue M. Mlodin Cochai d solli
citera les suffi ges des lecteurs
de la Commune de Petit C-ove en
vue d'arriver i la direction de l'
diht de ce!te villt.
JJ *r i', nensons nans, nn boa
mou. et envoyons lovanci nos
<*ui Ji.uccs M. LouhirJ.
Varits
Jia-w-TaaoR
Fin
Memredi
Force et VaW
Grand Jrame d'amo ir
*n 0 paries.
Le Jazz Hmd de Mon Repo*
se fera enten Ire ce't occasion.
Bntre : fi. i.oo
Logrt : fl. 4.0 i
Prochalnmen t
La chaf-J'diivre de Vicier
Hugo
93
arec Krauss, Capfilani, etc.
C'est toute la rvolution fran-
aise ave- s'-s pis ides les plus
trarques et les p us san/'aets.
Cs film fut in erdit tn Fra ,c.\
Requte
M.Stnio Vincent
Nous recevons la requte sui
vant t\w n) u publions au
pi fisir :
Pourquoi Vf. Vincent a- renooa
avoir exprim ont le mal qn'on a
dit des femmes ne nous c luteratt-
il pas maintenant lrt| le hien qu'
on a pu dire d'elles ?
C'est l, un beau sujet, crotona
noua, o pourrait s'exercer toute
la verve du beau cause u qu'est
M. Vincent. Et l'art s e qu'est k
son tour M. Baussan ne voudrait
*? e,na.,,ua,',de Prsident
du Cercle Bellovue, ouvrir diman
che les coquets valons de ce Club
mondain oh M Vincent pourrait
tout k son aise dveloprer un su et
intressant en rparant ainsi ies
petit lorsqu'il a causs prcdem
ment plus 'd'unes en se faiaanj
1 cho de certaines mchancets,
Ce Soir
Le Dr Kstkiano, prouvera
une conhrene^ au profit des
sinistrs du ctaftier incendie,
nul loute que la population de
Port au Prinoe, n'apporte son
obole, pour aider secourir
nos m illieureux concitoyens.
L'entceest d*G. 2 et G. 3

le plue hamidd
do i.iyautnes
Si l'Amrique s'honore d'lre la
plus sehe'' des rpabliquea, nar
un singulier paradoxe, son ane
i nglo saxonne, la G >anda il etagn >
pon'rit revendiquer la peu envia
ble progaliva d tre le plus liu
mid- des royaumes.
Bl non point seulement pir la
quantit de pluie qui y ambe bon
an, Kal an. rn^s, par la quantit
de boissons qu'on y consomme.
In 1811, on n'valuait ej.tr j
eia qiantii. qu' |0Q millions de
livre anjrla'ses (gure plus do
quatre Baillions de francs). Mai,
en 1922, elle ul'ei* a formidable da 402 mi iona de li
vros, soit dix mi' lards de francs
r. Autrement dit. dan- le Rovau
me Uni, chaque habitant, eotto
anne li (v mpris e* femmes
et les onfan'r.) a bu p^ur |lf
francs or de hoissons fermentes,
liqueurs ou spiritueux.
La Confrence Estefana
Noua invitons tous n * lecteurs
a ne pu* manquer la Co frenoe
de oesoir. I pr>-taron' ai l'oe
caaion d'eutondie une dernire
fo'.s le grand Confrencier el de
parlicipsr i une ernvre de charit.
1 la Chambre Franaise
Dbm intnsiaits an injet >s ^ottMlioterallies
Ce seraif. dit le Impute Louis Marina ..ne prando
iniquit que d'oblfijer la Faanee i paver l'e'nome
somme exiu.c'c par loi L'taf'sUnie
Cette eai.ee prend fin aujmiheu l'un' grand (umulte
PAHI8 La ub>.mbre des dpu
tS a .1. n.ontr hier par ses ap-
pjaudivementB frnliquts qu'el'e
n'admeilrait pas qne le gouverne
mont accepta! de payer les dettes
de guerre des al is sans m reu
dre compte des circonstances |qui
ies rendirent ncessaires.
M. Louis Marin, ancien minis
Ire du calunel Foincar a pronon
ce un long discours au cours du
quel il a expos que le prix de 11
vie des frani.aisjsacrifls el le eot
des proprits dtruite* dans plu
sieurs dpartement- du nord de la
France pn lant qie les alli.s re
prparaient enlier dans la truer
re devaient i^e p'aeer dans l'un
des plateaux de la ba'arce pour
conlrebalancer le poids des prwts
mtalliques rerus plui tard i n fa
\eur de la eau e commune Le l
pul Louis Marin t rmma son dis
cours en disant : l'e erait une
grande iniqui' morale que o'obli
ger la France p yr l'norme
somme exige ,r les Ktats-l'uis.
L Fremier llerriot succda
M. Louis Marin la tribune et d
clare que la France a le droit d'in
voqaer la mmoire do ses morls
et de ses ruines pour disposer le
monde en sa faveur.
M. Caclun, dput ooinrauniato,
abordant le thme de la dette
1 dil qu'il 'r.it aussi injuala
d'exiger do la malhaurensa un mil
iiard de fram < pour indamniacf
les piuleurs d coupons de la dette
impiiale russe que de nous for
car au rrmbaursemanl des I3C
milliard* prts par les Bals Un
et l'Adg^ejrTe pendant f guerre.
l'VHiS La motion du dput
Desjnrdms demandant l'aflirhag*
du Ciseorfra de M Louis Mann a
t repousse la chi mhra per
una niiii'irile 1.- ., \,x Desiar
dins aeeusa ) cl in lAabet
et de -ervilinie eovar les Etat
I ui.s la sanoe prit fin su milieu
luu (umnlui lnaeaeriptibla
Pour cfliiirc les Libraux et te Fraa-
!,If
isipceaTfiGifsJttuilefaiiiiii
le Fascisme rencontre eependanl nn ^rave okstacle
en la pereonne du cardinal Uaapari
IlOMKLu c .'m *p'>nnt qui
rgie en ce moment en Itali- D't-st
qu'on veile qui aiteel on politique du p.\>. alois
que la chambre des NBraMn'unta
est fa me et que l'opposition ne
dipoa pas de h pruma pour se
faire entendre Sous le prtexie de
combattre les francs ajaq ins i'a
lions, Mussolini se prop se d ani
ver me intelligence avec les Je
uilos et le Vatican, (eux ci ?n
change se tompromettraieni fc|u|
prtei leur appoi eu traitant le
fascisme avec bienveillance. Les
I anitess; proposent d'annihiler
les lments libraux - nis au
tour du Souvrrsin pontife et dan
ce lut ils conseillent a Mussolini
de dclarer la guerre aux francs
maons.
Le Vatican craint la franc ma
ooune-ise' *pV:Mem nt Itslo ee
fraT,a'se.s et isatiuiinw, mais les
Jsuite* ont re-ncon > un grave
ob-tac'e en la perso ir,e da eardi
nal Bienarri, riaire uontidoal
pont Bail et homme d'Etat aotu
cl o' l'in u lii.i ronl
deatii i ivc a t seulier, le oar
dinal ri a r ind litique d* M-iss duii tendant oup
priai -r les s* ts scrte par d
rets. La sup des loj.-ea ita
lieuue* est une. arme doux treu
chants, aurait 'I dclar, et le fa*
cis n ne durera pas ternellement
Vorssa chute, les francs mac n*
rev eu Irsnt n so lis de fongoau
t" el iiducmp pations religieusis
de France et d lla'.ie en seront les
victimes ; les consquetets de
loul cela seront lplorabloi | .
l'Eglise et le monde entier.
Nouvelles Etrangres
Pc* QUatilo
M, H mihI tombal le pro-
jet de rupture des rela-
tions diplomatiques avee
le Yatican
PARIS- A la chambre, M.
AriUtdc B-iand a combattu le pr*
jet du gouvernement tendant
supprimer les relations diplonati
que. avec le Vatican. L'aneen 1er
a donn comme base ex i'u-ive de
MB arguments les intrts elaPraa
ee qni, dit il,exigenlqoe la nation
maintienne une reprsentation au
prs du Saint Biga, c .Ire d ucli
vits intornatlonalea. M. Uriand a
laiss entendra qu'il tait de nou
veau dispos k prendre les rnes
du gr livemerrent si la dfense de*
intrts nationaux l'exigeait.
'"ouvelle dsolation
au Japon
TOHO Lesaulorits a^iitairesaa
noncent que j 700 person <>- sont
mortes par ani'a d'une pi.l
d'inlluen/i qui sv't ^Tokm depuis
one vingtaine qne celte pi i
celle qui dnota l'humanit en
191 et qu'elle se propage dans la
monde ailier
Ko i /elles ilmm
ORAN-Les aroplanes qui em
poseut l'.spdl' i d,> P,iieiif-
Uoisy ont arriv's au eurd'kui
i


II

tnt

Agit (* * radicah
Supprima let douleur*
dm la miction
fait* eoure complication
- * a .-.
ta raa*e de*Ba*Uoe* *
ra,aBUi ! anu * *'*
artaalra* ju'U'aeta* sasaslile-
MCI aaoi 111 **
ta aaitrabci qui laa" habitent
Pagol
fcoergique antiseptique urinatre
>>
aieiain. I. Valwciesnt*. Tin.
-

I dfenuverta u PAMOL
fait l'objet d'un* rmoni-
n i * 11 > 111 t l'Acadnii* da
MddWdBc fcswnr LakJabanUa, mdecin
principal de la 'narine, an-
cien pforeaai ftl des^ Eiylee
de mdecine navale.
Mous avona eu 1 ooea-
alon d'ctndler le PAGEOL
at lea r h iltnt toujours
execl ler.t et parfois ton-
na&U, que nous avons obte-
nus nous permettent d'en
afrmer leifkacil absolue
et constante
2U!RAS3E70USI
CUIRASSEZ
votre Gorge, vos Bronches,
! vos Poumons en lea licndantij
en les prseirant
par l'&ntisepsia volatile dos
[Pastilles VALDAI
contre les dangeri du Frcid,
de l'uicidil., des Pcussicreo
de* Microbes.
Pour MMEl ffFKIttHaW
Rtiumes, Maux de Gorge,
Broucnitea, Grippe, c.c.
KjII'U'i.i i.ks
B&ZAR ftBTROPOLITftm
Chocolats
Ui ntumu Stoik Chaque boite flaritii
UoiU (le
I ioite de
Moite de
l;eite de
boite de
6 dz. peur f* JJ *
1 livre pour 4JM
1 do boite mtal laulaieie 1.35 sr
'X do "
T do boue ronde fantaisie 1 60 or
ASTILLES
VLD
M
u
*'.i***"l>0*V,"w
VAMIANINE
Avarie. Maladie de la Peau
Vtoduit taenttflqut
RUXOVAL^
Pommad* non loilqu* cgnlrt laa
maladiaa 4a la p.u.
SERGERVAILIANT, Consignatuire pour Haitij
iCTfle Yaflhmt Go wufjn autre pour afti
9*i
l'osuvre du R. Pasteur
Bo Iz 4 Ban il
L1

Jiprstnt-nt de la mtssiinlhip
Hit* d* Loit Carr$y d$ l'Ame
rt'/Mi w ti if.
De noir* Correspondant
A !a eas . dansle oai
d'une anne, le '* Heitli rali-
i on uvre gigantesque. *ana
brui!,l plusiteiUBtesl possible,
cet homme, avre lentesoa med'a-
potre, a ern 1 bieafaits que l'en
toirait impossible, ai Ut nom-
breuse attestations "n'ant vo
nues Im exposer aux yeux da pu
blie St Mareoi*.
I* ffet, dorant le moi* de No-
vembre dernier, une cenlainea de
penonnes de la Gonave furent
baptiis St Marc. Nous avons
voulu savoir si ees geai la taient
le |ronpe de proUslants au-
quel le Fasteur Harris apparie,
chaque jour la consolante paro e
de l'Kxangile.
Il Dont a t rpondu que. l
bas au fend de l'impavide Soi Ave,
fias de coles ont cres; un
vaste temple est en voie de cons
truetion. p.ur remplacer eelai o
e runissent les vangliss qui
sont aont pins de ( 1.500 ; quin
reeents; et sur dix points dilfrents
ont place! le stations pour les
ranioas h ndomndaiies.
C'est incontestablement nue vre qui de passe, vu le tempi
relativement court quel e a mis
peur se dvelopper tout ce qui
qui a t entrepris de noble et da
grand dans l'intrieur d'Ilaiti
La ferviea National d Hygine
tab II actuellement un dispensa'ra
la Gonave, afin de continuer eelai
du l'astear Marris qai a fonetlo-n*
eonj intentt avee les Ecoles qu'il
y a fondes.
Nota 7 reviendront.
* de Foot-Bill
ViolelU entre Soorling
Hier aprs midi 3 heures 1/J
t jou leinalch de C' ampionna
entra la V olatie Athltie Club'
t le Sporting Club ". L'qmpt
prsente par ee dernier Club n'-
tait tas au complet et s'tait vu
oblig* ot soutenir la lutta
contre II
Malgr ee fcheux dsavantage
ani a eotirirement paralys son
jea d'attaque, le Sportina s'est ai-
sftirablement b n dfendu et a pa
aa eoara d'une lutte o se sont
aurtout signals son goal keepar et
rea arrire, contrarier avao profit
toutes les avauses de l'adversaire.
Aucun rsultat a'a t obtenn
a dfinitive Les amateurs qui
assistaient ce mateh ont laiss le
Pare leeonte insatislalts avee l es-
ioir da revenir assister Dimanche
proehaia une partie plus intres-
sante.
Samedi i pris n>i l'annoncions, une de divVion ^.a
la grands tecsdia, nn maKABvre
dans l'Alll ntique et la zoi.e du Ca
nal s'est rallie au compM dans
la baie de Port au Prinee.
La Cpi'ale avait la>pt"l dune
ville prise d'assaut : sur l m^r ie
prolilaient les haute silhouettes
gris -s d cinq monstres de gaerre
et prs de o'OiiO marins des qai
pages, qui avec rtCU la permis^io
dd visita, la ville, dbtrqurent et
lllondraai les rues.Ils gotrent
copit usement les bienfaits de no
tre rfima humiJe , r. qii let
rea lit bientt d'une gaiet exnb
ranl*i ; mais, il e>l h nottr, qu'on
n'a re'ev de leur part aucun ges
te de violence ou d'infraction i 14
discipline.
Ces navire* sont partis ce matin
h heures peur rejoindra la gra
de eacaire qui et aux toia'ves.
A eelte occasion,'e Pisidjnt Bar
no, Madame ioTBO ainsi que les
Secrtaires d'Eu; ont rpondu
l'aimable invitation du Chef da
l'escadre en prenai t pa* a*p
bord du niivire aiuual et revien
dront ce soir.
Le ils Mil ROYAL
dans os eux
Ct Destin est entr dans ro-
trerad' le t|t t Mont U>al
battant pivillon analaii van ut
de N w York vi;\ ri v ne
C*iiiun< unit iaposaoti jaa-
(rarit f50U5 tontes, merdratt
5>!l pi* ls avac un ti:anl (fit
de 38 piedi.
Il a p'is ino iill it 32 oi1 ls
sur une protonJeur il 201 pis.
a'eSQ.
Il pt command pir 1 0t-
tsioe L*ttt, corn te 40 ) hom-
mes il'rq'i'me et 71 paa-
i^ers touristes
il ian et ap s-m di desti-
nation de IviDgltOD.
u6 talcs cita
Hier, auiflnrd'hQi, demain
Hier, il y fut 134 ans ( i Jan
vier liSOl I que Naoolon l dut avec le Pap/ Pie VII U tl
bre onvention religieuse et politi
que connue sous le nom de on
e >riat.
Auj Hird'hai, il y a Ht SOI CM
Jnvier 1801 ) que Toussaint Lmi
verture, en varia du trait de Bft'e
par leq-ial I Kspagne cdait la
Fiance ce qui lui restait de sa co
lonie d'Hwptaiola, prit po?aes
sioo de la partit Btl d- l'ila.
Di maia. il y ISfS 100 an ( i'
Janvier ITiS) que mourut Pierre
le Grand, le premi r l/.ar qui fit
entrer U Kursiedans la voie de la
civilisation.
Les Vols
T Celte uuit des voleurs ont pn
ir a la iiiuiaou de Comeica des
fin tiatttia o us oui enlev un
impoilant lot daiticies de prix
ain-i que le tn,oux.
Le protfdt tu-pioy* t n l'occu
rtnie par le > n I nolcors qoi se
tout inlrodi.it dans ces ujxgasins
aprs avoir pialiqu an noyu
d'euli t spciaux une la'ge entailla
fuie des poite lail sufpe*ser
qu'oa se inu., n face d'u ban
be erganiae tes Ire laquelle il im-
porte que I i. li'.u de la Police
rVxerce gStc la dernire da ri
guaurs.
reti'lert-si-i&blt a- tiaf/ ii(/ue
Mais il faut avoir soin
de bien en^iuver lut
Pastilles VALDA
VRITA3LES
SCTLES BJ2KEI1 EFFICACES
IC.n'ues unique-net en BOITES
porUul le nom
VALadA
L* pastilles VALD 1 sWll #w
nmild : l'Itannacie Central*
cfHmtt.Pli'innacte J linutrain*
t Port- h *inet, F/ta mae*0'
Rrutus JrmiA touliVhmr-
moiiit
Tourne d'taspoctini
LePrM des arrondi-sements
de Poil a Prince, de Mirebalais
e neLttaahoata s'est rends ayant
hier l'Arcahaie an loarne d'iui-
peetion.
UiVd ses i| lonjon-i inlrcssant
l'Ad n;nislrstion Commnnale de
l'en Iroit ont t solntionnes par
loi.
Houfement des navires
Le i/s Hauaina ayaut hvas New
York It 14,est att'nlu a Port au
Piinee, le 2 du cou-ant. Il eooti
suera le mme jour pour Cri&tobal
Canal /. >na.
Le s bal le 2'J 'u eourant pour tre ici
le 1er Fvrier courant t continue
ra le mme jour directoi nt pour
New YorU.
Le |s Flora Insra N' York
le 27 du courant rour Cm Haiti-n,
Por d-tPiix.li maives. Siint Viaro,
Pe'it doive, MiragoSM etJ-^r nie.
Le s[ Kickerie pirtira de New
York U :t0 du coarint, poir Port
au Plates, Cayes, Jaemel, etc.
12 Qualits diffrentes d Bonbon* te .0,16 or lb.
SPECIAL
Pte Demttlriee Kallkera le tube
Kaai e Viehy 1* bouteille
lau Oxlgae grande bouteille
Savon Kirkollva 2 pour
Crme pour le visage QTttd tube
Laines | lia paire
Kau de toilottelLuxor U bout
Potitea slaaeoroles Kaill*as ehae;ua
. r 1- _!.-_ > akaask
i
0.10 eu or
90
20
afc
10
a.75
as
10
renies ajaiaiaiaii uica Et mmt --------
11U Itoak la plas fart, la pies varie, le plus ernepW al I. m ,., fM
di Per.au Prit? Le prix a.t marqu tar aaaqaa art..a al .en. jj
vons qa'an seul ptit.il vons tera trs avantageux de ntoo visiter.Vb
serez toujours aimablement reus.
Le fameux Champagu
Lansou p
& ; MAlSOiS BORDEE EN 1790
Le ohampagoe adopl 1. -or d'AstbtSffS * "JJ^I
est devenu le ehampagne favori de la aoelSt te ranis
Bi, ftate dans toutes les bonnes *" -! *^. !kmamt Vj^l
Ch. PlsouWt. B. Usr#is, The sfcsropotttis. Basa, .a*a* I
vers, U Be* A Ce, Hr.tsl di rVanes.
Le premier haien qui a fait coonaitrsst fP^'W
en Hati est notre grsn i ami M. Joseph*" "~
.-

W18
Service l>y porcau'Pt'ioos & d*
INf.ori-Til .
M
CUi-Varlti
Les trois in aura opioedes de
-,l lieinma aax tio;s Masqaes''oa
eie xniiies hier tir a L.ina-Va-
rits
1..1 lin da ce drame pae ionnant
a juhtiH iinieul des premie.s
piso ". Le mne i uhhe lgant,
. matenr, y a applauti avee eu
im isiesate.
La Hretlioo iromtt W3 de Vie
tor Hugo la piocli^ite reprsen-
tttioa.
Aieliaott rwr.ttabln Ht Aoqti
mwuviiv -- u r il v al nir nul mi
Le Pinillaur Sdatif
dos douleurs d'estomac
3 ^-
STRIN
AJuilidAiii losinpitauxde Paria
.. ,>,. laitanumamaai : Crampe.
Hrlure. Algi-euts, Spasmja
ouioura.ix. Kauaaaa, vartija,
Vo '*
D c,,n , ndliM
- .i Ime.
Trh e... t ra M Gaatro-
g i, ; i.. y oliauda
Fi ftnlt dar.i laaON ' pharmmu**
r.l
LUI f "'"" \tmi Z*v* FASIS
4 aaa-i Pbarni-.U Al. l'EIKOS
cl toutri bonnes phjft H
Ce malin une automobi.e a ren
verse uue b.c>dette mo .t i paf
le ie.nie Pul iiiS^O.
L'accident a eu lieu au rond
po.ut qui lie II rue Hautes Otslou
chas a rue du Peuple. La Vieil
ne h le transporte t la clinique
du UrPrig-U qui lui a prod gu
les premiers .oius.
on cas parait grave, u ie fisc
ture la lie avant t co ttSttS
et dos hlossuroi diverse* par tout
la sorps.

Simeli soir, en face du Biiar
Mei'opol.tain.l'oul du M-jor tur
nage. Uiel de la PJiae.esi oai.ee
en olliaiou avec la voiture N J 08
couduile par M. fierbia.
Muddm. Turnage a t gnve
ment blesse. *
-Nous dplorons te malheur, eu
voyons nos swi^ un- *" tajef
Turnage, StfU lalloet que SSatt
Turnage se rtablisse au plus lt.
S Hier il y eut par noa ruas une
Or u ie et joveuaa animation. Nos
asasuueo, oui pus leurs ebais au
u.il; u dn plus bel airain lout en
lyaal le tre s;.ge.
Mais au ceura Je u- tre prome
ntdt noue n'avons not aucun
liavtsli original.
Loueurt
S'il nous arrive trs soaveot do
pluchera la muaique de la Uoo-
daimene de ue paa apporter uae
noie noavalle au eoneert qui eet
otieit a. la pepulalion rhqae ti-
maLehe, nous devons la vrit
ueuue qo ' irogiamme axscuie
hier seir a le des (las vtns et
dts plus choisis.
La belle al nombrease assis-
tance tmoigna sa joie en applau
Olasaut ave enlaousiasme aax
diverses parliez esaculees sa
plus glande satisfalion.
M" '
W m
\ Lgumes
Doreur tirgenteur
No. asuut, i>r- *l* ar
du i\|d, Uranuit'-i*..
On trouvera oh.r Fran
ole Jean t^iiarlea, a inor
les lgumes do toutes sur
tee ot.de premier ehoix
l..s a'ionns des eivis par les
Fourrer Plaisance et Cerisier >ont
hvifs qu'il seroit i rivs d'eau
mardi 17 du courant, de 7 h. m.
G p. m. pour cau.e de r ara-
lions urgent's
L\ DIRECTION
Avis tous le Abonnis
Par suite de la scheresse qui
s'annonce, le dbit des sources tli
mentant le systme hydra iliquu
de Porl au Priuee a eonsidVa'Ve
ment diminu. Pour cette rais n
et plus particulirement S cane*
du gaspillage d'eau d au manqus
de sj u dot abonns, il se trou e
un rnarqae d'eau apprciable dans
ce in. nui d eau devenir- encore
plus pnible si Ici lonn* n. se
reVgi ont radulri o rati^edeau
au BuBiaium peibis .*ex rcer
la plu* erande sort illsntt pour
arr* lu consquence il est reqais que
d ule l'uite ou tout uaspi ge sut
mm d .'i iii> n' port a la onn*.ti
tance du Seiviee Hydraulique.
La Direction

aeLfidrciemeots
Maie Venve tharles Lemoine et ses
enfant, Mme Vvei.barlesLemoiae,
prf, M. Fi il je Le noine. Mr et Mon
i ici .i.' Biassiathe et entant, M et
Mme Christian Mitton, Mr et M ne
Doyon Lavelanet et leurs enfants,
Mr et Mme Fdgsrd Lafnrest et
lears enfants, Mr t,! Mme Dment
Delva et lturs enfants, Mdlea Lo-
nie t Jea me Lemoine ot tous les
anlrec pareuls remercient sinere
r i ni ! I' .'i \ -ni dej la Rpubli-
que, la Candvrmerie d'Haiti, les
Tur de l'Institution St Joseph
de i ii n v et teus les ami* I Port
au Prince et de* autres localits
qui l'oeeasion de 's mo-t di leur
rcgrtll:
t hailcs ''.u.i'n IKM.HM1
(Veill le I Janvier Ittii. oar ent
donn de souvellea preuves de eor
"aie syaipathie-
et Le Public est prvenu qu'en vertu dsaccord provisoire
entre le Dpartement des travaux Publics et le Conseil d tdl
tion de la Compagnie des Jtitmins de fer de la pla'Qe.}u~ul T*
l'Horaire les Trains sur les ligues de la Plaine du Cul do ** *&
gane et de biioton Carretour, est ainsi inoditi^et sort(tppHeJue.
tir du Lundi 2ii janvier courant.
Horaire
Ligne pialno du Cul de S*o
i, MU l'UR CAR
ETrains Passagers 1re classa.
Merc.edi et Vendredi:
Dpart de la Garo du Nord 7 h. 30 s. m.
Arrive J'Elang 10 h. 00 a. n. 1
Dpart TUtang 3 h. 00 p. m.;
Arrive la ^aie du Nord 5 h. 30 p. m.
Ligne de Logno
, 1. MU 1 OH OAR : lous les joura.^
I rains passagers 1re classe :,
Dpait de Leogane 7 h. OU a. m.
Anive Care du Nord 8 h. 3o a. m.]
L et art de Care du Nord 4 h. 30 p. m.
f rrive Logane 6 h. 00 p. m
Dparl de Gare du>ord 12 h 00 p. m.
Aruvee Marital ti h, 45 p. m.^
lie pat de Mariani 1 h 00 p. m.
Arrive a Gare du Noid t h. 45 p. m.
t. LOCOMOTIVE
Ligne Plaine du Cul do Sac
'lraus Fret et Passagers 2eme classa
Mardi, Jeudi et Sa nedi
D.'pait de 1 tiai.g h. a. m.
Ainvte a la Gare du >oid 6 h. 00 a. m.
Dpart de Gar du Noid 4 11 30 p. m.
Arrive l'blang 8 h. 30 p. m.
i. LOCOMOTVhfc*
Ligne de Logane
Tiains r'itu et Pashagers teuje classe.
S
I
JELDI
Dpart do Logane
Anive h Gare du Nord
Dpart do Gare du Nord
Airivte Logane
' Port au rrinee, latll jtnvier 192S.
7 h. 15 t. ta.
lu h. 30 a. m.
5 h. 00 p. m.
8 h. 30 p. m.
Lt Direction
INJECTION PEYRAJ
Dapaia plu* it 40 aaaa nHl la BLINrOPj**
1 loa eoulamanU rcasta ce CsasadeF
Il ARABES OURIS ttstr >
rtaj le rssMi pj 1 fasjtSTt daan las atJMtrt.
EN VENTS DANS TOUTES BONNES MAKI**
JartCiAIfT** T^YltARD D'A CCI46 rai dCreneW


MATIN
HornLiflie {
'' leaaier 'Cl i sliau Honn M
TfnBl ,ir Cti6.ao m;. Juin! fif
11 K" stori (M u\ieniu Tcr\ \A
SU Pnnael#30 eiirarif. 1
il repartira le ir.fiie iiuf
l'onr lEuiopa via St o'f rr, t c- TA
jjjitei, Up-Haii en nlmio
rlafa pwnant ir* t et Mfttirig
OI.UFISOMXCASA-CO-
Proprit' s vendre
Ptionville
Uaa proprit sise Pliontllla,
a face de la rsid.n fi lie G i. 1. i l'angle d.shu.s
w tellu (t (ha nos. Ko. 2, de
la conl aoce dn , innf.> pjVds
de bai i ? rn' de piof. odeur.
S'MH.,iMr Me t. Csar au
Ma Llio Malebrancaa.
Colomfiian Steamstrp
Company lue
feritii Milles Liffi
0|,en,fed for
United Stae* Sbipp'rg lourd fy
Colombien SUamehip Company In
Managing Operaler* 17 IJatry
i Place NWmYo'l.
Le si*amer "laiti" venant d< Jaamel il des part
d"^Si, * attendu Port-aa-Prinee vers la 2/
Jaatier arant, il repartira la mima jour poar
lair-Tark rit k> port* du Nerd preai.it Iril et Mf-
saaers. r
^ebara & C% -\genls. ^Mmw
y -^ ^* ?*? ceux de
8 HaiBaHoni Fil, B*S,dj
Sine Rue Route, 120 f\| RafAM ft- T^
Preleldpi de Rhum VUlefotot 8lW ,j Co
i^or -au-Prfnce
n ,'i1*li,ur " Por,,r '* oanaiesanee de m aombiaine et>JIest
a iiiws que ses rivets se rsaouvalleat eonstammsnt en d ma/ehan
t f m r,in,er ,,oix *l au 0t dll#*' de la elieeUle.
.i. gL,K.: *"'* ,'"- iafcssaejs, miroirs deltosU s divea
? "> Msoriitj.sl eaao'et de tableau s en style viri pour tal .t
sus a mnier.ebaisaa et dodioas de Vieoae, chaises et dodines *rU<{
iT.i!?' -*** rouli,,M Pour "fauta, loarpette* pour as! ,, d*
MBies disasHs.ons, ainsi que deeceatea de lit, gran la et petits lits M
s! ,.xU"re ( "ly,ft dilf^n, )i moustiquaires sarvlaa lavab* .
...,'ll1el n poreelaine et eomp'et lavabo. |ii, de -amp, .eadala*.
SUS if!*"* "'. "f* l 'ait en o ..o daine bb assar
"s'h'pM p/role *'"" ( *** diff f*01'. 'ui an
i tosU^seaul0Ur enfanU,un Mopl"nl complet et vul de bibelot
Cdux tes drroiera artisles surtout se passent de too'e rarme car la
ttatson peut se rjouir de les voir demander ehaeuae de ssatrida
aareuses oeessions par les plus aiss comrre par les nlue a ^ i la
prauve .rrlu.abl.qu'ils lont la joie des richeen ajaS t.ma. qa'n's
aoat la porte des moins fortuns. r t "
iu^U*ulrouverez '""' '",ame,,x h"Pu* fa-'ra et pailla "1er*.
S .' chaPMUI en P*'" t M laine, forme de abape.u pa.r Uml
bel ataophmant, casque, jaune, et blanes [ trlialaa aasl.iiT) SS.
oh, erafate. ah.mi.es blanabaa et coule.r, a'baaaaattM T.V.laaa
amrieainN.ekapeaDi melon, sou i ers pour bomosea, dasasa et entais
Artialaa da royage, tels que malle., mallettes et fVlEas" i.Tibi"-?:
iS^ir^ -(d' **S21SX). SL:
pscJahiBB pour homimes, ( aitirle suprieur ), sannea, p,r-e f, ailles
Ivl iP"8 ,"''0's1*t "c "'" pour dame., parfa n r ie Hm
aissBt. eeuTerte, couteaui de premier titre t bien d' dm ir i |e. qirf
B>aUsBPM m,D' *,,r*ynU' maii iout Je P > Wf i .01 l'nu
asaLB^|irB.Jnf!rme S? p^tt*MatataUla^aia e la sro-
|J||JJ la alla ,. .B.r|a ds. eipddiHons b taas lea. pJfh es n a par l
- *
Goodrich **** ie t^ord
c'iri le Dird it*\ p (Uav
Quand^TCut^flictfz tu SiUr
ou>n tord tous uuf pargner
,'lt pcine^du^travail.l \ f
ToDjoors le noie, et faLrfbja
avec qd matriel ^itraelauemaia
Hruvre^sor|jijL'*\ fout poa?#>x
^oo le pruewrer % ans toutca Ici
dioieiiiioo*.
Maxwell and Molir

s
0,0 o4
;_ -*ifFr;

i.tX.a,cssH
J. !: BORDAT
Anno-ee an bienveillante e'ien
*le qu'ai e vient de reaevolr par
las derniers bteasx.venant de
France et dAmrique le* articles
suivants:
Bonbons par boite et p*r livre
drages, liqueurs, amandes, assor
liment parisien, praline?, bonbons
dcorer, fruit. eiislalhVs, oho
oIh. biscuits Ulibet et de llol
laode.
Tous le. ,0 tt 30 de h,a.ia
oia,l maison reoit de. W,
Faite, une visite l'Epicerie Nd
onala Grand Rue, en fae* du 8a
ton a Louvre et vous sortira s*
uij. LK BOSSE & o
Ag8iC2-HeprseQtakis
t f B, m 1 m mi ^ aa -^ m m
lOM-AU.PiUNCE
J
Nettoie Ton
LA LYRE
Aux gra nls iDaiasins
O^a tVur#-e* Gnrale pour
l Cod.nnnQn.
JOANNY CORDASCO
No 110 Rue des Fronts Forts,(Thomas Madiou] \o3tt
Fort-au Princr, Hati
tn do plus ahc pour les trtnnes nii*Une ma-
cliino k coudre "Test".
***
m MARQUE! DE FABRIQUE
P1PARAT.0N pour n.ito,.\ i?u.Lnt toute.
afi l; '. P.rMlaiM et * rtlala. .maill, alano.
nT^S " e,t * v6in** t kTaporo M>
o salit pas le. main.
lob^u.^^Vy^cuu::cMuru n,#k,u'# d- aut
Bi.n g.rantl le lion r.ultat
ID Ma^n: ,%[.& ^^ Port-au-Pri.c ..
Pbaraiaoio Sto Anne : P.tit-Go.vo.
Pharmacie Sjourn
^ ^Plju aoua 1. Direction^6 ^^
i*ot~0tet ajourn
e^tSa^ia^i^^ de7hra. d. ^
'"a., ai ,ouZZ pouroeehi,Che8 il * ^^ d-
^aWTppJn^o tdf ^ waiaa,
^actundeWaase,^^
*c r dMinMttTeal 'rpirrr -* rraafc'
'.l: nnuao r ri 0r
Souples*
tiltgance
Fini
Qu. lit
Rapidi 4
______m Vttttdit
i I* baiiiarth- Al,,b m march. |t. ii bon mvk
'X*S k Tle
i9.000 Be 1 lies d Tle* Apoltoi
Haaelaiej>ar Jonew Jowell Millin^ St. Ce
.NEW-VOH Iv
l-'arinea llui|ariait;0 0 ^ ItouU r\Ottg.>t<- .
Tha'Home Insurance Company
NBW-YORK
A>.uranco oonlr.^l'tn..nolo
riamoad Hateli Co
Allumettes t Sut. [loin.
C. S. ttubbei iaport t'nmaHbay
Paou. ^Iloyal Qord" ou*iors Fba>d.
Elias F. VaflJfltfe ft on
Poissons sals n toua genres
V| miuIncIuiv^ L' laa'aa Cy
Aa.urexnoo aur la vfo
8iiiltn.il Frres AM
Vins A Ch.napatajme Bor<'oaz
Mi. TLaymaa
COPIRtlIGUl ;
nrr nols, t.o nage ot (;ons.ryaja abbaaa it *ir...
W. S. HairiaffH H' Son
Tabaca |aun.a >t noirs.
i,;i ftatienate
Sajsai titrai
Cigaur-arSea CkajxteMsWr
ImivoIs
e
anttwmt (St Cdrard*
U
40

La Realasstnt i-Si Orarda Fae
Amrie*ini .1b 1S18 pr^s du Joar
nal "Le Temp"en fate de Marsan
& 8o, s'ofbe au publie tant de la
Capitale que'de la Provinee pour
satisfaire ses n-s las plus dlisats
at les plu. diflieiles.
Caisine liai lien r a propret5,
promptitude.
Ine'vinie Troa difiera pleipp-
menl.Sur demande.l'tabOsement
envoie des repu, t dotrie le.
Pria modrs dfiant toate'eon
currance.
Proprit.irp,
BFRNAPID
.----------r
Me Franois i. Devenoa
toeat
I* tua Fiou
aWl<'FPwae
LAIT
CONDENS
NESTL
LE PLUS RICHE
EN CREME
aruslival!
*>
ip


I
LE MA'NN

rrotgez vos pneus a\ec la peinture
pour capote Giod Yo r.
: I


t dAUTOt
! PAINT gj
QuM iWlfMMt la *
ture teee Taar paaa
rence di.votra^M ae re
chanip. -
Il le eonsarYS,le reai "Us
biillani.t/0lM Juli,ia f |
/yuant de laatulaaral *#
Iroid.
C'est aussi eiaallaat p
peindre les oapetea a"aaU'
il les piolge eeatre *!
clioa dd l'eau.
Facile ippliqier II ptiHVi !<
lar pour capote et pM II latli
rapidement, et me m it)jii
ccutear.BOire hitswt.
Essaye-en an aaketeat a"
pot et voai feras larprit
des r$ illats eateaas.
J.aHSr|
ws
: -A
J
The West Indies Trading Company
Port-au-Prince, Gonavei, Cap-Baitiep.
I
*>oaa*i
A 4 F- PEARS Umi\
i ateir U Usmi ** onMrnr *j*m
,* Ir.WW, ^"^^^f
fameuse *rati. ' tsmmwms^sm^
* tangua. f p* dV}*
Ceci n'est pas 11
Car de la Rclame |a ne la paaam J**-
Cependant si voue paaee. d ott du BtttesH
l'A^imiiilttrailon poetele, A la OranRue,
Rentrez la Gordonnertt
Ernest CamiUejs1
A la Conscience '
Voae verni quejlea ohtuMri que y
cooiiQind* ou non- aont laltaa aree got,
oiidltt, pare que la otwUn qal laa ooaaac
et le. naUflHHi qui y aont eenyloj* *#
ni
j .?i
t
Grand'Rne

Ut rt.nd traJekra k-teantMai oit te*
Le Tsidaa Iraieaee Irtfloritias tmt da art arer x eeretaaa la
Mae
i
',>4a*>t tes nerta>ont d.us au'*at de UeJ*.
Vl

#* triatidm /raichw frigorifie* ont alar* perdu Ut odeur a* ton* neesectirimtmt plu* ttndee et pM
naine* que Us viandte dont le* nerf* i mtsmU emaerm eerrm ap- Vabaage rcent. 4
Le* viande* fraienes frigorifit m, quund Ito ont ne'ww an feu pou de temps an* t.-i nortii* df
ntre frigorifique- refo d% par le *g*tme (Pair froM et non awm la g\m*% (elle qi ! ntre*, sa reai
dB viande* dal* *t srrtou! pour # tue qui d A va)t Ue viande* frai-he* du j?y* evec lo+quelUm, Mm fmkeo^e du buf eal, du la ehircuteri^da
m tic nor iirpor ton* par chaque ocosion flw CjcA encartons, fromrge, fru*t* **c,]'<#' m p 4 ne ton pas plm oher qu'ailleurs
tg
Smui*f,ihuire
Dana fs eircou
vendant que noe rn<*reh***uU0* aont totaf^utM b^hn at MS-
oiislaneita, voifa Hkjix doit tre, |hit lw marcIwaJydl HjJWHl tailaTAi* OraoclUaa (Tta^yte du GaaSDERKllti
lU^ar tjua ta ? ramatta "Il PW*W, oua
I Sra m aUaau. BU a t araa atUa fin.
i

10 Hue dos Csars
Tlphone
\ i
--------------------


University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Powered by SobekCM