<%BANNER%>







PAGE 1

LUMATIM %  *%  %  LS* I \ %  \ Crme / N v. I > n Vf donne un teint de lys cm tient ta pondre Assare une carnation exquis* La Crime TF.1NCELYS. ta* one'ueue. nruire, w .eaiiahl d'aflcniar en rien U peau. qa'lte i' 1 >• % %  1W—pli cl blanehil tant l.i lubrifier l'excs .iu jamais la turc kiire Parfume ami entraila de Heurs, la Crime TEINUEUYB e* le 'yae !e plus parlai! de * erme de toltolM.' on emploi vite le haie, lea tachai de roimeu tt I* icntstinni Jnci i la pouititre La confiance de plusieurs milliers de personnes est ce qui aide rendre L'EMUUSION SCOTT le tonique nutritif le plus populaire au monde. L'Emulsion Scott produit de la force. BAZAR ^ETWOLITAIU Chocolats Ui nouveau Stwk — Chaque boite i iruti 6_dz. peur 1 livr* pour 1 do boit* mlai faiilalele 2 de M I do boiia ronde fantaisie 35 o? 85 1,25 e a OU o 1 50 Boite de I Suite de Boite de Boite de Boite de 12 Qualit diffrente de Bonbon eto .Q,%5 or !:, SPECIAL Pat Demiifriee Kallkera le tube laa de Yiehy 1 bouteille Eau Oxlgaee grande bouteille Saven Kirkolive 2 pour Crme pour le visafe jrand tube Lainea Pf* !" Rau de toilette LuxorJ la bout Petites Casseroles Egailles ehaqu 0.10 et. 20 20 25 10 2.75 25 10 i •i IM Crnn Tilnirtgs. ouct. parfkmi*. roi-av:> lo ffiche*' il • lentosst. tmbtUH. t/faet Iti net* ARYS 3, Rue de la Paix, 3 PARIS Toula* Parfumerie* el l.rand. Mi(iu H fsPsl I il I %  1 T* de l'orl au iT.nre. Le prix est marqu sur chaqse arl.ele et Mtjl "Vl II lil Il 1 V t0Bf qntQ Mul prixII vout Mra trs arsnlageus de aot t.siter.Vj serec toujouri ; aimablement reus. feejjaSF Le sleseier Christian llorn* venant de Cur. ?o va Jactml 11 K-i ftsten rst attendu Port u Prince |< Su ceiranl. Il rrprrtira le meus jftif pour I h TOP* via Si M rt t t'on ivfs ( ap llaitien et Pue to* Pl t rren-nt l'r t J p spp'rs. OL' FfSONLUC>A Co (, Jap-in a riocUrs* la guerre aux chtTeai courts pour lef loinm s Trri c> Dt fm-TtfS ^e eoifleurs •ni tenu Un nn terri p'* une ru i ion su SOSTS de laque'le eliee ont aeejense tai dtesi se iuggr r ni-. l-mmH j sesaleei le OUll U^n Ile • utilit Ireditieotelle, ) tua nirt le te m" ,,, etref>re i pur c ns'qo nt t> batti I n i a (m fdatais ip*ler qie le f m ir.es qui sa f %  t c"P l p '• vn est p idJ teut teetimoit %  moisi '. ii sosie, les • seiiiesse afrtii enl lears Istrlls tsssc • jr \f% rososteelei sisesuk. Mais lllss invoquent d'n!rear| meuti que le SOttcl eu • iel . Comit les femrcesont lettr! un pi a Btrti f.t st I StsMti actuelle, les y t'gos nipponc e reppelUbt gant rloete l ernel Hchoritme de SchireehAuer : t Us femmen ont les ehevaax long' .t le i l^ea courbes . L'origiflft %  •nie peinture ne enarej nt pas d trmU'ur Ea-t'ri %  t M O L'Amour raoophaat Esfare ; Q. S et Cf. S. |;Loge G • 4 I undl Le Dr ESTEPAHO, poivra un-; confit>aet su pr. lit An sinistr .lu ilornier oanlh, nul loatft q i l p;i i\atn-\ -le Port-au Pivic-, n'apporta son obole, DOUT ni 1er secourir no noilheurvu ronr.iioypns. L'entre est W" l >i,inl C Go. JeansiJie k Yeatefl Dprims Impuissants 1 chmat vous a dprim, t.e surmenage, les excs TOUS om puise. Le sommeil vous fuit. La mmoire manque, votre nergie disparat. Vous doutez de vous-mme, vous tes un faible. L'f UNIR ZIDAt va vous redonner une sorte d'lectricit vitale. Par lui, la cellule nerveuse sera reconstitue, vous redeviendra fort, puissant, vous serez rgnr. — Nombreuses attestations de malades et de mdecins.—' Lt flacon 11 fr. BO Brochure N" 7 de 64. pages gratuite sur demande adresse aui SafcilMll Neurologiques du Docteur Salles, 11, Boulevard de Strasbourg, PSMS. r v EN VENTE DANS TOUTES PHARMACIES U terrain Pee de Chose t un entre Belotes. S'edresser au MMoel de M %  P.rdy. gSSVjasa asm AVIS %  L'fitl lit \ m Nene noue mme ieforas r\reheveh de Port su Prinee de la eatitd de S . Mgr KersrrHP, ilseasat lp.ndu qnn l'lal de l'ivees du Cap est stationnai Varils Dt manche l'Hooim aux afelc Auques IOr, t le tt lie 11. so>'es ttalria : €. i on Loge : 0. 3.00 Prochainement de Tistor inGO hk LTfRE MARQUE DE FABRIUi t'Hl V'AHAllUN pouriisltoye. tnstaatanment toutes soi les ds mtaux, or, argsmt, cuivre, nickel, ainsi que le crletaM porcslaine et les^rlieles mailles tolanee. LCt arlicle n'est pssvasuxelna s/vapore ps. Ne salit pas les mains. t ea-a avso contiaacs pour.le nlekelage des auto m biles et byciclettea. '1 ien gsranti le bon i sultat, fc.U veut : t'tiarmaeio Centrale, Port-au-PriCe. h. Martin: Ietit-tiotve*. 1 harsaacie ^te Anne : Petit-Goave. tt' t st.uec / Masque l Vasquul Mi icsrjeim qui se fipareat I biest lltsi %  •fia, les laiarus Us pi Sas Ta ns a Util tfiollson, Uses a C. 4 tons ks pris t eosir tous les folts. Oi OkVFSOiV, LUCAS r.'^ASCL.ZK^x Prix du Flaoon : S -anos. DaUrne Ben On4 — ^H GOUTTE RHUMTISMLS NVRALGIFS Dr. BI'Ntirn. 14, Rua Bail*. • Pstis. re. Interaatloaat Mhitio CU b Baaisdi prochain aura liru dans rvs coquets ralana de lluternalional ritlillic Club uns raaeptinn suivi. d'un iirand DS. Lta habitues de ae Uub choy ce manqueront eatta rM Pion qui aura certainement U succs ses grsadSJ tte mondaines* Ns avons retltfes plaisir le faire part du snage de Mlle SIMON Desn.it.uas M .iLBiaic AN-OR*.La bnrlir.t ou nni tila leur rra donne le sim-di 'il J " ^r courant . r > 1 t 2 do soir en 1'fislise liathAdrslsCoirr'im^'s. k'eseatlr amricaine C'ttt cet •: i' n.i.li t]u'srri*/eia k P. ri sa Prises l'aass s ra sturieai • eu taai ta-tre daue l'AilsnLe "Shstk' v eaxire isira battast puvii on du atuf JI escadre ct, lui nier, sas ne isax. Il sera rejsist aa|caral liai [ir 1rs autre IMTUFS qui sont le Pslrara., U stase, le s Lara nt r et le Tosee; . funrailles Hier eoir est mort Mr Henry k iftar qui fnt pendant lengt*mps, eaisif r de l'RA'el ae Freoee. le funrailles anront lies cet apr n.i 11 a la f.silidrale. Tn ..'S NE LE PLUS RICHE EN CREME ^Sans Clivai x ITCONDENSI „NESTL& m HfaF\ fo' m moSwfefnn nfKy Suis*!*' t> A .J gqerholm illU.iJ VISITEZ KA-W^S HERMA^OS' • ,h'\ tww • &f •• msr*. O"



PAGE 1

DIRECTEUR PROPRIETAIRE IMPRIMEUR Clment Mhgloire UI ViMNA i3M, R Ha A,mri eUls pea-cppR4Ncs iv i > CHRONIQUE LUgoeneol de la Joie [L'hamnit iimt-li biea d4e %  • pu mourir. Il y a • % Me et, dans lai ruei paui, la marmaille qui si vautra r la trotia'r ait partait si tondante qu'on doit prendra L prestations pour ua pai archer deuui. [Les hommes aa treuveraien' %  %  douta tas des rai tan in Ingnies pour justifier leur en lement. S'ils continuent, c'eit kr habitude. Mail la question Vit pai l. Puisque noui vouas anaora condamner la via centaines ou d.i milliers nocentes gnrations qui, |ur le moment, sont d '.ni un it de repos absolu, nous detas, an songeant ailes, avoir ilqaes scrupules. Je ne d kndo pas qu'on prpire leur Inatnr, aar e'est sans douta kposeible. Le msrant que je lis proteale simplement contre Itta ide, rpandue par de luibres rsign?, ene la lutte )ur la vie att invitablement ie corve dprimante : et qu i devoir de chaeun est, quand lme, de la (aire durer. Il y a des corves utiles, des ra s ncessaires C* liai l, bus devrions lea accept-r avec nne volont et, si pojsib'e, f'C bonne humeur. M.is il Ji que notre travail quotidien loduise de la joie. S'il ne r Ht personne, quoi ban confier? Ua dis qaa lea hommes ne it pas joyeux. J'en vois dj i preuve dans le grand nomda aea ftes bruyaalee que* f promettent lea alfl:hes colI contre les murs. Les 're Ircat se passent fort bira l distraction et du vaear%  D' Heure, obwv r atteit:lent les visages L". plus sou t lai promeneuse du Diraanlie ai mornes et soueieux. asieur et Madame marelvut rien te dire, l'un eot de Ira : ils s'embient. Tonte rois minutes, les deux gosqui les accompagnent r • lent une rprimande salut, mme dans le eau brillanU ai l'on va pour samusir. bien des fois j'ai eu piti de ton aa demi-lgaata dont U vie intrieure est trop pauvre pour qu'il y ait da li spontanit dans leurs gestes et • e la ehaleur dans leur voie Les mes joyeuses sont rare. Un devrait enseigner la joia aux tres jeanes. L'tre humain n invente pas grand choie : il sait surtout ea que les autres lui ont appris. Il faut lui apprendra marcher; il faul lui apprendre parler. Il serait incapable de rire, si. autrefois, d s vingt ounants ne s'taient ras panths sur son O'reeau. Puisqu'il existe des mthodes ducatives qui ont pour effet d'assombrir et de dprimer l'en tant, il doit en exister d'autres qui mettraient de 1 ardeur dans son ;\me el qui lui proenreraieat la conteniem \it d'esprit. Ue content-ment purr il devenr, la loogtt. une h bfoie. tapflagoga sont la pt>n Uon dannarur Ipitellig^e di kart lves, daecrnt'r* lea's forces. El ce q'ie.norml,-menS la consci, ne de ce progrs a devrait pas tre aecemp*goe, eh x l'colier, d'an t-.atime i agrable? M-is en insista tro, sur us dfauts invitables, a pas atsex sur ce que la nitnre a mu en lui de prcieux Oh I le problme ne sera pa faeile 11 v ai peut tre, dans la vie, un fond d'irrmdiible tristesse que finissent par dcou vrir, tt ou tard, eeua qui vieillissent. Mais c'est praism nt pour cela qu'il faut mettra las nommes en mesura de tenir aussi long emps que possible Notre manque de j ne et le •ignal d'une dfaite : il prouva que nous vivons mal. J-aui* d accord avec celui qui dis h • < En dpit de aes lumires, de' ses parfums, de ses muiqu?i et de ses dcors incomparablesen dpit de lotte l'.ntelligense' de tout I amo.rr qu'on a dpenss pour quclh soit bille," U re da la vie aura pitoyablement rat, si la p'upart dea invtes loivent gadar jusqu' la %  n un visage maus* ide . ** Lubin Conil dEmt f a des eadeaax que i reoit avaa plaiair. [cable que d'elirir un *on doeparlumideLDT nle dans les boi> aiaons. • % aur des victiaaet traier ineeadie f l'invitatioD du Gouverne. c ?."'te ait form g • L |fc_F. D.vilT Ai Coaitil d'Etat on a votir U lot qii moifle Us lois sir la PaaM Prlt; | projet 4 loi ai taktlilpri daa Trikonaaxda aim plegohce % %  mi nia* Ara pub'if ort l'ordre du jor de LUL-I. V Ce aattla, l'houe praiia ia. Jiaa sari Rf. Pire Baltanwak, la Lune narquoise %  • mit antr* le MM at ta k^nia aaur, la Terre. Auasitt, toas las yui abrits der nra dot moneaui davrro 'ntii farant araqua u. laitanta. Js tire de 1k citte diatttai qus l'oxii'oate d'un Trlbaaal ams grefler eu a m rjuijje rgulier et cja.tint ue as aing t point sans UJ s mbrd suffifsut Ai g-efllr. H>iir.aieea dit ju liei*use nen' "legreiflr est l'Ami da Triaaat.' Vouloir se pa* er di leu-ollab ration ou ne pas procur r k unTr buial ces ausilidir^s en qnintit au lisante et neessairj, c'e.t pous aer tro,j loin la mania dei aimplll cations Mthadl ausriciine, in.isillogiqui quand aoa rsuUt d il tr* n gti(:f. Toula ce'.le relation • imposai pou." di n mtrjr (n itm liqiemcn qu'a\ IO se i emenl quatre commi gfffH qu'elle que aoit la gie du iir.-tricr, le Titbaaal sa trouve ra aouveal dms l'altcrostlvc de au cririer scrtaUM eerviae, a d'autres pourtant t( us aussi uigents parfi is, en topt aa-toujours au-ai praieux les une que lee auttee. Jt me con o a de croire qu'il me sulfi d'avoir s gaul eette d l'Otaoc t eu 'cinp* opportun, c'est ara, nimi le vole de ea prejet de loi, pour qie l'Iieulif et c Conseil d'ttai sacaordaiit alla de m intenir iiitgilment le personnel dn tireffe de Tiikuael do Prem.re laaicoCC de Port n. Prince au nombre de aopt eommie Kreflirri et duo Grefflr. Cur je peiise qne la rforme ou la modill cation d'une dranebe qceleenqui de l'adtnUtiatisn publiqoe, puis forte raison quand elle t'opio dins la magistrature sap^ese le dsir d'un ehc igstnent ars le mieux, et qae l'giaMQl niera d'as aurer U bo.ms marche d'un aervi ee publie, vers laquelle ee convergent lout lesoneiel tous lee -florin des graa U p .avoirs, nne d^aeo n el ogiqtiemeat pas un sacrifice, maie nu devoir aoeomp ir. lee fonis de U cause de l'Btat tant eeaUaee al daaa.nl tre aaaarca an serviaa de l'Uiat. Oe sur jn >•. Mi Camberistd sur pcrfadascoi t d'aeeor.l me moi et av c 1, (Jouvernement Louis CL'tTX cocat Et pourquoi? Nous aoregielrene et eigaaloos la gsic de II, tnie Mneent qui pris en faveur des sinistrs du dernier incendie l'initiative d'une SenccripH n publique. Foarquei do e M. Vincent ae donnerait-il paa acaai nne eonfrene ai sar.it payante et dont la prodat servi aittoulegercM mVa uroesoa victimi t du fan ? Poaer la q iretion. e'est en mlemps ia solutionner et nous pensona que M. Vincent ne vendra noua causer aueun dsappointement, mais qu'au contraire il vaudra trs prerhainement nous eauer sur un sujet d> etualit. MeFranofi A.DcYirson Avoant I. Ru Krnsi Forl-st-Pricce LerEstaiaoo i Parlciana Noua prenois encore plaisir rappeler que e'est lundi eair qio le Or latelano doaaera sa con l ronce dent le proflt ct destin aux viefines du dernier incendie. De pho ographie? de l'minent Confren --rueront offerte4 au pu blic par de gentilleven leuses et aaus aucun doute chcuo en von draen avoir un e, en sou onir du pwage dana n >tre P >, de ce g-audfiUdu Libin V> en relo„ r tous L s ges,e, r n| bpn „ es et e sera ec-ialn#m.„( nnouvelle occasion laiae. MM. Yo-his A t.m nistre j portais Ct gadaksan, %  .n!• i-ea l'-ui i n>s %  Pkin ont signe hi r le trait r tahliasxnt le relatio-ia diplomali quee el conaulaireentre la Ruasio et le Jupon. L'aprc-ytierre PARIi— M. Seyraour P rltCf Gnbert, epant gnral des rpara tiens, a dclar elRrielleroent que depuis la mise en vigueur du plan Dawei l'A lem'g.ae a pay la mm m >. te a a de IStf 203.417 make ar. U'aecord avee I information de Mr aatm -nr Parker voici lea som me paves eus dilf rents alli-* titre de rparaiteas : franco 113. 6*il 00i> aegleieireOS 103090, Belgiqae lu.So8.cU0. Italie 23. 123.000, Serbie 0.8..3.OOO.Kauma liai itrt.ooo. foriugal I.49S.000 Japon 8U1.000, Grce 26V 000. Rolonr i Nailsid du |ndrai 'rirao de lifart MA r HID-Le gnral Primo de Rivera eat arriv d n r. s eette rapita le ; il e t reu la g>re par le* membre du directoire etpegnol et 1-e autoriss civi et et militaire.Il s'est rendn aussitt au mi aiatre de la gnarre el de U au pa lais royal c il a t reu par le roi Alpbonte. Nou/alliDifarM YYASHIMGTON-M. Juetcrand ambassadeur de Krauae aux glate Uuie abandonnera aujeurd'kni le poste qu il a > iep pendant eee 23.iernireo!nralio B par %  .n v,i .i,. coofi nce de JiO von contre UO. Raiilsial.a i par U S^oal i-s Ltali-fHie-J i trait a i'eivMi-iiaiioii des troipea niiin •iiin-s i-n QiBiiai. eaaie WASHINGTONLeSn t a ratiti aujourd'hui le trait q j cou tir me l'vacuation de la Rpn k ique Dominicaine par le* | IOtt pe< amricaine et la nouvelle eo • •talion pour la conao'idatioQ ,\ 9 la dette pub |quc de cette rpnbh aaa levant k BQ mi lion de dollars. Le (osla -Rica sj'eel plua membre dj Ligue da* nalious •KNIVI-La gouvernement de i-osta Rica a envov une roramu nlcation U Ligue dee .Nations l inrormaut qy i| 8e retirait dlai tivoment de celte aoeil. Allez chez Paul E. Atnili Tous visiter*! toit lea magasina, mai vote acha lerez rri*>x Fanl I. Attila, %  es eli.iueturee, lot Tissus ali aeivi, aes tase I main, l'i R d saie, toc (kpeaut de taille fiae... et aarfonl aeg pm vasia plaireQt. Demain I Parititat I.-I.abi vit de cet l'akl'sc ment tant recherch attendant av*e ans tt le momente il |*neera donn d'applnudir aux deua deruiers pisodes du film mervef'leai qu'est la Maison da Vlv-re a. Fort heureusement ee moment ne va pas ta der car demain soir, tous auront 'e loisir de 'ivre des heure dlicieuse*, eu assistant un Iriamphe naal de 'a vertu sur le vice. w HT iHIrVIO] Doi^aaja • rjamaama t!


Le Matin
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS MAP IT! DOWNLOADS ZOOMABLE PAGE IMAGE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/06336
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: Saturday, January 24, 1925
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:06336

Downloads

This item has the following downloads:

( PDF )

( PDF )


Full Text
DIRECTEUR PROPRIETAIRE
IMPRIMEUR
Clment Mhgloire
UI ViMNA
i3M, RHa A,mri NUMERO 5Q CENTIMES
Quotidien
Dn de5 plus srs irw.yena da
brahflf. I d'aveir tu eea-
server l'estime de' soi saint,
de^pouvoir refarder en laee
sa via%nlir sans honte et
sang reaaerris. Ciifcrul
TLPHONE H* 242
Aim H> eUls
pea-cppR4Ncs iv i >
CHRONIQUE
LUgoeneol de la Joie
[L'hamnit iimt-li biea d-
4e pu mourir. Il y a
?Me et, dans lai ruei pau-
i, la marmaille qui si vautra
r la trotia'r ait partait si
tondante qu'on doit prendra
L prestations pour ua pai
archer deuui.
[Les hommes aa treuveraien'
douta tas des rai tan in
Ingnies pour justifier leur en
lement. S'ils continuent, c'eit
kr habitude. Mail la question
Vit pai l. Puisque noui vou-
as anaora condamner la via
centaines ou d.i milliers
nocentes gnrations qui,
|ur le moment, sont d '.ni un
it de repos absolu, nous de-
tas, an songeant ailes, avoir
ilqaes scrupules. Je ne d -
kndo pas qu'on prpire leur
Inatnr, aar e'est sans douta
kposeible. Le msrant que je
lis proteale simplement contre
Itta ide, rpandue par de lu-
ibres rsign?, ene la lutte
)ur la vie att invitablement
ie corve dprimante : et qu i
devoir de chaeun est, quand
lme, de la (aire durer.
Il y a des corves utiles, des
ra s ncessaires C* liai l,
bus devrions lea accept-r avec
nne volont et, si pojsib'e,
f'C bonne humeur. M.is il
Ji que notre travail quotidien
loduise de la joie. S'il ne r
Ht personne, quoi ban con-
fier?
Ua dis qaa lea hommes ne
it pas joyeux. J'en vois dj
i preuve dans le grand nom-
da aea ftes bruyaalee que*
f promettent lea alfl:hes col-
I contre les murs. Les 're
Ircat se passent fort bira
l distraction et du vaear-
D' Heure, obwv r atteit:-
lent les visages L". plus sou
t lai promeneuse du Diraan-
lie ai mornes et soueieux.
asieur et Madame marelvut
rien te dire, l'un eot de
Ira : ils s'embient. Tonte
rois minutes, les deux gos-
qui les accompagnent r
lent une rprimande salu-
t, mme dans le ea-
u brillanU ai l'on va pour
samusir. bien des fois j'ai eu
piti de ton aa demi-lgaata
dont U vie intrieure est trop
pauvre pour qu'il y ait da li
spontanit dans leurs gestes et
e la ehaleur dans leur voie
Les mes joyeuses sont rare.
Un devrait enseigner la joia
aux tres jeanes. L'tre humain
n invente pas grand choie : il
sait surtout ea que les autres lui
ont appris. Il faut lui apprendra
marcher; il faul lui appren-
dre parler. Il serait incapable
de rire, si. autrefois, d s vingt
ounants ne s'taient ras pan-
ths sur son O'reeau.
Puisqu'il existe des mthodes
ducatives qui ont pour effet
d'assombrir et de dprimer l'en
tant, il doit en exister d'autres
qui mettraient de 1 ardeur dans
son ;\me el qui lui proenre-
raieat la conteniem \it d'esprit.
Ue content-ment purr il deve-
nr, la loogtt. une h bfoie.
tapflagoga sont la pt>n
Uon dannarur Ipitellig^e di
kart lves, daecrnt'r* lea's
forces. El ce q'ie.norml,-menS
la consci, ne de ce progrs a
devrait pas tre aecemp*goe,
eh x l'colier, d'an t-.atime i
agrable? M-is en insista tro,
sur us dfauts invitables, a
pas atsex sur ce que la nitnre a
mu en lui de prcieux
Oh I le problme ne sera pa
faeile 11 v ai peut tre, dans la
vie, un fond d'irrmdiible tris-
tesse que finissent par dcou
vrir, tt ou tard, eeua qui vieil-
lissent. Mais c'est praism nt
pour cela qu'il faut mettra las
nommes en mesura de tenir
aussi long emps que possible
Notre manque de j ne et le
ignal d'une dfaite : il prouva
que nous vivons mal. J-aui*
d accord avec celui qui dis h
< En dpit de aes lumires, de'
ses parfums, de ses muiqu?i
et de ses dcors incomparables-
en dpit de lotte l'.ntelligense'
de tout I amo.rr qu'on a dpen-
ss pour quclh soit bille," U
re da la vie aura pitoyable-
ment rat, si la p'upart dea in-
vtes loivent gadar jusqu' la
n un visage maus* ide .
** Lubin Conil dEmt
f a des eadeaax que
i reoit avaa plaiair.
[cable que d'elirir un
*on doeparlumideLD-
Tnle dans les boi>
aiaons.
?aur des victiaaet
traier ineeadie
f l'invitatioD du Gouverne-
.c?."'te ait form g
L |fc_F. D.vilT
Ai Coaitil d'Etat on a votir
U lot qii moifle Us lois sir la
PaaM Prlt; | projet 4 loi ai
taktlilpri daa Trikonaaxda aim
plegohce mi nia* Ara pub'i- f
ort l'ordre du jor de Lul-I.
V
Ce aattla, l'houe praiia ia.
Jiaa sari Rf. Pire Baltanwak,
la Lune narquoise mit antr* le
MM at ta k^nia aaur, la Terre.
Auasitt, toas las yui abrits der
nra dot moneaui davrro 'ntii
farant araqua u.- tam air da grand recueillement ae
rpand.t dans t,..te l oatara at
lea hommes nantirent bien qae
qua'qup aha.e de trs grand ni
chappe enaere la p.iMtns de
leur Mltnte M pMMil ^
'CDandait il, D. voB:uraBt point
*tra q reata d'.adaaa at |,.ri
g^itfaie.llt gtgaalaaS!
int.daaslaaielbraneux.
Autour de la loi
Sur la rduction du person-
nel des Iribunaux d'Appel
et de Premire Instance
J'ai In saaleaeat m malin le
projet de loi as la rfaelio du
perseou 1 aea TriaMiaai d Appel
at do Premire lastaaee.
Le tan pi m aat mar : le loi-
air Laataaira me naaqi* pr me
livrer l'analyse de cette loi Tea-
loto e je m'en Tondrais de aa paa
slgaaler l'aaemaUe qe j'ai rtle
vie relatlTemei,: ai Domkra dea
firelleia et eemnais grafBars qn'y
e-t prTM pour le Tribunal da ra
Mre Inslanae da Poit ae Pritao.
Unae mesae ayant la earaetie
d aa rfe me da ae r*t a'iajpire
positifemeut da beaotn d'as la b n foaetionn mrnt et nne
p-ompto istribatiaa de laJa.tlca.
Dan ee ans, on aa s nralt oublier
que la greffier participe aax fone
tiens dn J g ea mme Unpa
qa'il a dea attributions propre t
no aervieeque toai senl il eipil*.
Ainai le nombre des greffiers
doit varier ncessairement en lai-
sea directe de la ma lipl e t daa
affaire, si nous aimens mieux d#
le iivarail de !a besogne d'un
Tribunal.
La nouvelle loi rdai un C.ref
1er et quatre aommir a effiera a
paraennal du Greffe dn Tribunal d*
re la tanea d Poit an Pu e*.
Iree aaa a mple calcnl, il t.t
leile.i e eoaTainera de l'insur-
flm.e de ce nombre et de prvoir
rineoavaieat qui sera stff ee ah^f,
la eoas-qneBca fore de celle loi
taes eea applieaion.
tjj'en vtcilla bien aoct r l-
leqeenec d ebilfrte, at l'oa ae
r.ndra, j an eoie ar, a l'vidence
des fana : il y normalement eka
0. o jonr dsni aedieacee teans
vee 1 asslstanee de dni eemm
grafere. de dit htorea da malin
aie kaerc da l'apr* midi, l'une
c;vic an raz de-ahauaae. l'aalre
aammoreiale oc eorreetionaslle
[!" Priur da Tribunal de
Premire laoUaco de Port-aa Pr n-
ce; daai Chambre d'Inatrudion
aasqnellee aaat altaake deux
commis greffiers cl eecx ai Iravail.
lent qnelquel'e'.s jusqo' trois mme
oa quatre keures de l'aprt midi.
dcTant a employer aprs le dpart
du Jag"destructeur la tran aiip.
tien dea ordoonaaeei avant de lea
feire parvenir an Parqaa.
?eil djt de la mitire pour
quatre commis gravera I y a ao*.
ai dea andtenees de rlri et cela
pellale ekaqao joar. d^Tent des Ju.
gee let tenant par dlgation ta Do
yen en ml ne temps que eelai ci,
olig de les partagar kvee ses co.-
legnes reoit et ealend on Chambre
du Conseil le; comptente soi un
de formalits prliminaires du di.
Tare Ce d'mI pat tout, a ne descen-
te do lieux nceesite tonjoure le
dplacement d'en eommie-grelrior
an dehors, l'keure preiee, peut-
tre et une enqute civile, use
'il nation i'erilure, sollicita l'as
sittsnee i dispensable d'un com-
mis greffier.
A eea diftreutes attrihut'en tu
Jug', le grefler fdit ptrlio tal*
crante Ea ojtre. le service
i itrieur du Grefle est de tous le>
laitanta.
Js tire de 1k citte diatttai
qus l'oxii'oate d'un Trlbaaal ams
grefler eu a m rjuijje rgulier et
cja.tint ue as aing t point sans
uj s mbrd suffifsut Ai g-efllr.
H>iir.aieea dit ju liei*use nen'
"legreiflr est l'Ami da Triaaat.'
Vouloir se pa* er di leu-ollab
ration ou ne pas procur r k unTr
buial ces ausilidir^s en qnintit
au lisante et neessairj, c'e.t pous
aer tro,j loin la mania dei aimplll
cations
Mthadl ausriciine, in.isillo-
giqui quand aoa rsuUt d il tr*
n gti(:f.
Toula ce'.le relation imposai
pou." di n mtrjr (n it- m liqiemcn
qu'a\ io se i emenl quatre commi
gfffH qu'elle que aoit la gie
du iir.-tricr, le Titbaaal sa trouve
ra aouveal dms l'altcrostlvc de au
cririer scrtaUM eerviae, a d'autres
pourtant t( us aussi uigents parfi is,
en topt aa-toujours au-ai praieux
les une que lee auttee.
Jt me con o a de croire qu'il
me sulfi d'avoir s gaul eette d
l'Otaoc t eu 'cinp* opportun, c'est
ara, nimi le vole de ea prejet
de loi, pour qie l'Iieulif et c
Conseil d'ttai sacaordaiit alla de
m intenir iiitgilment le per-
sonnel dn tireffe de Tiikuael do
Prem.re laaicoCC de Port n.
Prince au nombre de aopt eommie
Kreflirri et duo Grefflr. Cur je
peiise qne la rforme ou la modill
cation d'une dranebe qceleenqui
de l'adtnUtiatisn publiqoe, puis
forte raison quand elle t'opio
dins la magistrature sap^ese le
dsir d'un ehc igstnent ars le
mieux, et qae l'giaMQl niera d'as
aurer U bo.ms marche d'un aervi
ee publie, vers laquelle ee conver-
gent lout lesoneiel tous lee -florin
des graa U p .avoirs, nne d^aeo
n el ogiqtiemeat pas un sacrifice,
maie nu devoir aoeomp ir. lee
fonis de U cause de l'Btat tant
eeaUaee al daaa.nl tre aaaarca
an serviaa de l'Uiat. Oe sur jn >.
Mi Camberistd sur pcrfadascoi t
d'aeeor.l me moi et avc 1, (Jou-
vernement
Louis CL'tTX cocat
Et pourquoi?
Nous aoregielrene et eigaaloos
la g- sic de II, tnie Mneent qui
pris en faveur des sinistrs du
dernier incendie l'initiative d'une
SenccripH n publique.
Foarquei do e M. Vincent ae
donnerait-il paa acaai nne eonf-
rene ai sar.it payante et dont la
prodat servi aittoulegercM mV-
a uroesoa victimi t du fan ?
Poaer la q iretion. e'est en m-
lemps ia solutionner et nous pen-
sona que M. Vincent ne vendra
noua causer aueun dsappointe-
ment, mais qu'au contraire il vau-
dra trs prerhainement nous eau-
er sur un sujet d> etualit.
MeFranofi A.DcYirson
Avoant
I. Ru Krnsi
Forl-st-Pricce
LerEstaiaoo
i Parlciana
Noua prenois encore plaisir
rappeler que e'est lundi eair qio
le Or latelano doaaera sa con l
ronce dent le proflt ct destin
aux viefines du dernier incendie.
De pho ographie? de l'minent
Confren --rueront offerte4 au pu
blic par de gentille- ven leuses et
aaus aucun doute chcuo en von
draen avoir une, en sou onir du
pwage dana n >tre P>, de ce
g-audfiUdu Libin V> en relor
tous L s ges,e, r,n| bpn
es et e sera ec-ialn#m.( ,n-
nouvelle occasion lai dnoorte,01 otwUl celle Inifi
vo tO''eh-imnitair*.
StVMRDI 24 JA.1VPBR f*fti
le fameux Champagne
LailSOD Pre el iils
MAlSOiS FONDEE EN 1790
Le okampagoe adopt le eour d'Angleterre et d'Eupogne.
eut devenu le Champagne favori de la aoeMn de Port sa Prioeo.
Hsi veete iko toubac les koauee asvaecone : olseu
Ch. Piaoutct, B. Derseix, Tht saVavnr^tiun i*nr. Lope Ri-
vera, Ed- Ealve A Co, listel da Pranee.
Le pramior haian -]w a fait connaitreet apprcier la Lrmsou
n Hait' eat nore grand ana II. Joa^aii l^sjornbe
iXouvelles sTirangres
BV atU
Lies cours
23 Janvier.
NEW YORK- Franc 18
Site h g -.80 31
Li'on Trotxliy n'usi plm
nsinisire le ia guerre
LIIKGrUD -Le fomeux gn
rai laaao Vaudenich a t -. i^m
pour ro n placer Lon Tro'sky com
me min le de la guerre.
le Japinrjeonnail le Gou
reniement d s ^Ofiet
PIKIN Le M kado a reconnu
la SOUveroc ne il soviiiqoe iu>ae.
MM. Yo-his a t.m nistre j portais
Ct gadaksan, .n! i-ea l'-ui i n>s
Pkin ont signe hi r le trait r
tahliasxnt le relatio-ia diplomali
quee el conaulaire- entre la Ruasio
et le Jupon.
L'aprc-ytierre
PARIi M. Seyraour P rltCf
Gnbert, epant gnral des rpara
tiens, a dclar elRrielleroent que
depuis la mise en vigueur du plan
Dawei l'A lem'g.ae a pay la mm
m >. te a a de IStf 203.417 make
ar. U'aecord avee I information de
Mr aatm -nr Parker voici lea som
me paves eus dilf rents alli-*
titre de rparaiteas : franco 113.
6*il 00i> aegleieireOS 103090,
Belgiqae lu.So8.cU0. Italie 23.
123.000, Serbie 0.8..3.OOO.Kauma
liai itrt.ooo. foriugal I.49S.000
Japon 8U1.000, Grce 26V 000.
Rolonr i Nailsid du |nd-
rai 'rirao de lifart
MAr HID-Le gnral Primo de
Rivera eat arriv d n r. s eette rapita
le ; il e t reu la g>re par le*
membre du directoire etpegnol
et 1-e autoriss civi et et militai-
re.Il s'est rendn aussitt au mi
aiatre de la gnarre el de U au pa
lais royal c il a t reu par le
roi Alpbonte.
Nou/alliDifarM
YYASHIMGTON-M. Juetcrand
ambassadeur de Krauae aux glate
Uuie abandonnera aujeurd'kni le
poste qu il a > iep pendant eee
23.iernire
quera peur la France le 18 eoc
rant. Don Ju- ttiaao y 9aya-g0S
ambassadeur d' oacn- a | Ktats
Uni sera eonveri en doyen da
Corpa li n nmat.ii'je apre le de
pirt de Mr Jueeerund.
PBRPIGU.N- Les aroplanes
de l'expiition comman Ma par
Pelletier Doiey et qui ee dirigii.t
ver* le lac Tebad aoot arrive
o-"- cett" ville d'o il* rp*rijr*s)t
lace -animent pour Alieaate.
TlRl.Nl 8temb;e nallonc
le a proclaml la rp bliqae cou
me tonne d II- itivo du gouverne
meut de l'Albanie.
lil",il.:\T Kn rplique au d
nuts qni eritiqu tient devant le
Keic-h-tag le programme du nou
ve u ifoiivemeineLt ; le rteirhelag
aapprou. -?Hc d>o!nralioB par
.n v,i .i,. coofi nce de JiO von
contre UO.
Raiilsial.a i par U S^oal
i-s Ltali-fHie-J i trait a
i'eivMi-iiaiioii des troipea
niiin iiin-s i-n QiBiiai.
eaaie
WASHINGTON- LeSn t a
ratiti aujourd'hui le trait q j
cou tir me l'vacuation de la Rpn
k ique Dominicaine par le* |IOtt
pe< amricaine et la nouvelle eo
talion pour la conao'idatioQ ,\9
la dette pub |quc de cette rpnbh
aaa levant k BQ mi lion de
dollars.
Le (osla -Rica sj'eel plua
membre dj Ligue da*
nalious
KNIVI-La gouvernement de
i-osta Rica a envov une roramu
nlcation U Ligue dee .Nations
l inrormaut qy i| 8e retirait dlai
tivoment de celte aoeil.
Allez chez
Paul E. Atnili
Tous visiter*! toit lea
magasina, mai vote acha
lerez rri*>x Fanl I. Attila,
es eli.iueturee, lot Tissus
ali aeivi, aes tase I main,
l'i R d saie, toc (k-
peaut de taille fiae... et
aarfonl aeg pm vasia
plaireQt.

Demain I Parititat
I.-- I.abi vit de cet l'akl'sc -
ment tant recherch attendant
av*e ans tt le momente il |*n-
eera donn d'applnudir aux deua
deruiers pisodes du film mervef'-
leai qu'est la Maison da Vlv--
re a. '
Fort heureusement ee moment
ne va pas ta der car demain soir,
tous auront 'e loisir de 'ivre des
heure dlicieuse*, eu assistant un
Iriamphe naal de 'a vertu sur le
vice.
w
HT iHIrVIO]
Doi^aaja rjamaama
t!


LUMATIM
*-
ls*

I
\
\
.
Crme
/
N
!
v.
I >
n Vf
donne un teint de lys
cm
tient ta pondre
Assare une
carnation exquis*
La Crime TF.1NCELYS. ta*
one'ueue. nruire, w .eaiiahl
d'aflcniar en rien U peau. qa'lte
i'1 > 1Wpli cl blanehil tant l.i
lubrifier l'excs .iu jamais la turc
kiire Parfume ami entraila de
Heurs, la Crime TEINUEUYB e*
le 'yae !e plus parlai! de * erme
de toltolM.' on emploi vite le
haie, lea tachai de roimeu tt I*
icntstinni Jnci i la pouititre
La confiance de
plusieurs milliers de
personnes est ce qui
aide rendre
L'EMUUSION
SCOTT
le tonique nutritif le
plus populaire au
monde. L'Emul-
sion Scott produit
de la force.
Bazar ^etwolitaiu
Chocolats
Ui nouveau Stwk Chaque boite i iruti
6_dz. peur
1 livr* pour
1 do boit* mlai faiilalele
2 de M "
I do boiia ronde fantaisie
35 o?
85
1,25 e
a OU o
1 50

Boite de
I Suite de
Boite de
Boite de
Boite de
12 Qualit diffrente de Bonbon eto .Q,%5 or !:,
SPECIAL
Pat Demiifriee Kallkera le tube
laa de Yiehy 1 bouteille
Eau Oxlgaee grande bouteille
Saven Kirkolive 2 pour
Crme pour le visafe jrand tube
Lainea Pf*
Rau de toilette LuxorJ la bout
Petites Casseroles Egailles ehaqu
0.10 et.
20 "
20
25
10
2.75
25
10
i
i
Im Crnn Tilnirtgs. ouct. parfkmi*.
roi-av:> lo ffiche*' il lentosst. tmbtUH. t/faet Iti net*
ARYS
3, Rue de la Paix, 3
PARIS
Toula* Parfumerie* el l.rand. Mi(iu
H fsPsl I il I 1 T* de l'orl au iT.nre. Le prix est marqu sur chaqse arl.ele et Mtjl
"Vl II lil Il 1 V t0Bf qntQ Mul prixII vout Mra trs arsnlageus de aot t.siter.Vj
serec toujouri ; aimablement reus.
feejjaSF

Le sleseier Christian llorn*
venant de Cur. ?o va Jactml
11 K-i ftsten rst attendu Port
u Prince |< Su ceiranl.
Il rrprrtira le meus jftif
pour I h top* via Si M rtt t'o-
n ivfs ( ap llaitien et Pue to*
Pl t rren-nt l'r t J p spp'rs.
OL' FfSONLUC>A Co
(, Jap-in a riocUrs* la
guerre aux chtTeai courts
pour lef loinm s
Trri c> Dt fm-TtfS ^e eoifleurs
ni tenu Un nn terri p'* une ru
i ion su SOSTS de laque'le eliee ont
aeejense tai dtesi se iuggr r
ni-. l-mmH j sesaleei le OUll
U^n I- le utilit Ireditieotelle,
) tua nirt le te m",,,' etref>re
i pur c ns'qo nt t> batti I n i a
(m fdatais ip*ler qie le f m
, ir.es qui sa f t c"P lp '
' vn est p idJ teut teetimoit
moisi '. .
ii sosie, les seiiiesse
afrtii enl lears Istrlls tsssc
jr \f% rososteelei sisesuk. Mais
lllss invoquent d'n!rear| meuti
que le SOttcl eu iel . Comit
les femrce- sont lettr! un pi a
Btrti f.t st I StsMti actuelle,
les y t'gos nipponc e reppelUbt
gant rloete l ernel Hchoritme de
SchireehAuer :
t Us femmen ont les ehevaax
long' .t le i l^ea courbes .
L'origiflft eu s i g 11 n de deuil
C'est a dAter du XTIme eiie'.e
sealement que 1 eeir devint le
eouleur du deuil.Seule, le famille
royale ne suivait pas cette routu-
rae. Le mi avait le privilge, en
cette circonstance, de se vtir de
violet,et I* rates on les princesse
ea gris et blanc. Ainsi la moi t
de sert para Praooeta 11 prit-il une
roLe violftle. longue de trenU
aanes et en manteau dont l< s cinq
queees d/hiq eWWs launt poi-
lee pir des princes ds sesg s.
---------: :-------------
Parisiana
Surmenage
Epuisement
Mlancolie

Enervj
Nvpot
Insomi
Dimanche
8,
ri W>-
nie peinture ne enarej nt pas d
trmU'ur
Ea-t'ri
t M
O
L'Amour raoophaat
Esfare ; Q. S et Cf. S.
|;Loge G 4
I undl
Le Dr EsTEPaHO, poivra
un-; confit>aet su pr. lit An
sinistr .lu ilornier oanlh,
nul loatft q i l p;i i\atn-\ -le
Port-au Pivic-, n'apporta son
obole, DOUT ni 1er secourir
no noilheurvu ronr.iioypns.
L'entre est pTbipctec srircijiIcmtMd pour le climat dm
The Ourles 8. B'*>W" l>i,inl C
Go. JeansiJie
k Yeatefl
Dprims Impuissants
1 chmat vous a dprim, t.e surmenage, les excs tous om
puise. Le sommeil vous fuit. La mmoire manque, votre ner-
gie disparat. Vous doutez de vous-mme, vous tes un faible.
L'f UNIR ZIDAt
va vous redonner une sorte d'lectricit vitale. Par lui, la
cellule nerveuse sera reconstitue, vous redeviendra fort,
puissant, vous serez rgnr.
Nombreuses attestations de malades et de mdecins.'
Lt flacon 11 fr. BO
Brochure N" 7 de 64. pages gratuite sur demande adresse aui SafcilMll
Neurologiques du Docteur Salles, 11, Boulevard de Strasbourg, PSMS. r
v EN VENTE DANS TOUTES PHARMACIES
U terrain Pee de Chose t
un entre Belotes.
S'edresser au MMoel de M
P.rdy.
gSSVjasa
asm
AVIS

L'fitl lit \
m
Nene noue mme ieforas
r\reheveh de Port su Prinee de
la eatitd de S . Mgr KersrrHP,
ilseasat lp.ndu qnn l'lal
de l'ivees du Cap est stationnai
Varils
Dt manche
l'Hooim aux
afelc Auques
IOr, t le tt lie 11. so>'es
ttalria : . i on
Loge : 0. 3.00
Prochainement
de Tistor inGO
hk LTfRE
MARQUE DE FABRIUi
t'Hl V'AHAllUN pouriisltoye. tnstaatanment toutes
soi les ds mtaux, or, argsmt, cuivre, nickel, ainsi que
le crletaM porcslaine et les^rlieles mailles tolanee.
LCt arlicle n'est pssvasuxelna s/vapore ps.
Ne salit pas les mains.
t ea-a avso contiaacs pour.le nlekelage des auto
m biles et byciclettea.
'1 ien gsranti le bon i sultat,
fc.U veut : t'tiarmaeio Centrale, Port-au-PriCe.
h. Martin: Ietit-tiotve*.
1 harsaacie ^te Anne : Petit-Goave.
tt' t st.uec / Masque l Vasquul Mi
icsrjeim qui se fipareat I biest lltsi
fia, les laiarus Us pi Sas Ta ns a Util
tfiollson, Uses a C.
4 tons ks pris t eosir tous les folts.
Oi OkVFSOiV, LUCAS *
r.'^ASCL.ZK^x
Prix du Flaoon : S -anos.
DaUrne Ben
On4
^H GOUTTE RHUMTISMLS
NVRALGIFS
Dr. BI'Ntirn. 14, Rua Bail*. Pstis.
re.
Interaatloaat
Mhitio CU b
Baaisdi prochain aura liru
dans rvs coquets ralana de llu-
ternalional ritlillic Club uns
raaeptinn suivi. d'un iirand DS.
Lta habitues de ae Uub cho-
y ce manqueront eatta rM
Pion qui aura certainement U
succs ses grsadSJ tte mon-
daines* ___
Ns avons retltfes plaisir
le faire part du snage de
Mlle Simon Desn.it.uas
M .iLBiaic An-or*.-
La bnrlir.t ou nni tila leur
rra donne le sim-di 'il J "
^r courant .r> 1t2 do soir en
1'fislise liathAdrsls-
Coirr'im^'s.
k'eseatlr amricaine
C'ttt cet : i' n.i.li t]u'srri*/eia
k P. ri sa Prises l'aasssra sturi-
eai eu taai ta-tre daue l'Ailsn-
Le "Shstk' v eaxire isira ,
battast puvii on du atuf J- I esca-
dre ct, lui nier, sas ne
isax. Il sera rejsist aa|caral liai
[ir 1rs autre imtufs qui sont le
Pslrara., U stase, le s Lara
nt r et le Tosee; .
funrailles
Hier eoir est mort Mr Henry
k iftar qui fnt pendant lengt*mps,
eaisif r de l'RA'el ae Freoee.
le funrailles anront lies cet
apr n.i 11 a la f.silidrale.
Tn W'i" n el saritpnt un gre'ahle
souvenir du si*p*ri' dout la phisio
nomie tait'aite de Donnerais etde
la plis grande r.ffab lil.
^.
rW
G11 QiePori-su-FflncleB
1. IsseabUa Cnttle dtaai
bre eclits est eoseoqu'a ail lesel
de Ctrelsiedimanebf l fvrier,
10 htres en matin.
Qa.De.iuU JOLR
le Fltftlfl des Corrie
o- tjie tiersd'icteiMg'i-al.
le Prsident.
Atel N. LltUP,
LAIT
CONDENS
:^>
..'S
NE
LE PLUS RICHE
EN CREME
^Sans Clivai
x
ITCONDENSI
nestl&
m
HfaF\
fo'
m
moSwfefnn
nfKy
Suis*!*'
t>A.J
gqerholm
illU.iJ
VISITEZ KA-W^S HERMA^OS'

,h'\
tww ? msr*. O"


University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Powered by SobekCM