<%BANNER%>







PAGE 1

L'WATTN I i \ ) lerqe Taillant Conaiqnafaire pour Hati Rcital de piano Il y a quelque 10 au. Mr Secor Ct u gratifia d un aonceit qui u est itM doute | ai rest dans tous le* ximnire *t que nous usions ap piaudi lies sincrement, -M. rti e i .-e, pars* que les possibilits d tau ni qu'il laissait deviner nous failli fn r.clunieiit ntre voir tout '• | lit qu'aurait gagn la jeu in •• ili.il> deMrSrnora s'approcher *• % nihDifsktatioDs artistiques dts e t h civilisa t qui font des ar I >i— qui y contribuant et de ceux J'u, |oor ira pntrer et en SOU- liane, oit an aibvemer t de virlutsii, soit dea ouaness de r\ li 9>; s il un culture da Eeiitimenta • Ci de it 'allumer plus lard l'origi %  >*llt#, la aaaiqae pronnelle,— *•* nti.l dss petits pays ties loin fa u ( mine le notre o la musi qien^t pas la jolie. Princesse, cil a lui ne pare da tous les al lira qi a dea courrai habile e • %  Mirant atec le feivent e*poir i etaef la geiba de fleurs au aV pigi i aon corage In rose 1 : tiSio captivant, indlbile qui Ci livra les auditoires en dlire, qui f tn.Lrt. plus dlicatement Haltes, < icvHu la phyaiouomie aux *r u a hefs qui exige que pour qun sourire aimable a en del %  M, i (.oit uue injonction des pro f>eVsjn le plus intimes de no lie tre). Or, hier, nous n'avons p.. vibr, at tout naturellement l'acrunl mtbodsiasm qui avait talu la jeu uuaac, savant, prs c/m M.urd par moments que les nmnSi.s du Conservatoire de Bo ugiii nous avait offert a Parisia fin il n-y a pas longtemps,— nous el reveuu la moioire. Nous nous Hommes aussi rappels la s) p hie vraiment flatteuse que tw< a les amateurs avaient prudi fie a entra Lamotbe l'poque a|i lointaine o, tout seul, il • valuait entretenir nos gots am> tique, dans notre milieu si r> ri ci..iie de si jolies ralisa lois. Et tout naturellement une comparaison a succd to i t ces vocations... at elle n'a pue ei malheureusement au pro tu d • l'artiste hollandais... L'Eluda da Chopin dite de la IIVM_.II lion a t plutt nV ren <4| e ai la jeu de la main droite sur'nit nous parait avoir t n |fi L autre Etude du mme auteur, d'i.il la difficult rside dans ils arp'ges de la main gaurhe et dans cque DOUS aurions appel dss • calt , des a SSUtS , c'est-ai ire U promptitude avec laquelle on d il glisser d'un accord d'au* 1rs. n'a pu davantage tre proti1 blrment apprcie. I 'excution de l'Ktude de Ityth m> d>* Saint Saens qui porte un c-.rCtre sfciil au point de vue du tyihme, n'a pas accus l'indp-rd-n e qui usts u Ire le lle dIA m 'in gai i lie et oelui de la tnain iieits. s userfe, par ai leur, • 'nss tout. no IVlkl'atii n? .1 M* S nior porr r>r.ferprlHtini) v tissai t admit h 1 .le a Valsa d* I '/ i (a nof. pjr outi s'achve K iccitceu n'r /t iot*. Les C p'ices ('.obtins composs d'aprs le rylhme espagnol ont rappe' le rythme b.itieu, — mais ua rythme hatien qui serait travaill et bien barmoni-*I s ont t rellement bien rendus. Le morceau de Pajanini et de Lis'*, que l'artiste avait dj joui a Port u Prioee, a pu au publia qui l'a a celle o:casion sincremont applau li On a dit des Polonaises de Chopin qu'elle* taient des canons cachs sous des fleurs. Dans le Pr u.le eu sol mineur de Itachin ininoff que nous a gratifi ls t.lenl le Vlr Sanior *e rencontrent des canons,— mais pas de fieurs. Or. l'interprtation qu'on nous en a faite ln-r sur n'a pas mai<|u ce q i'tl y a de vibrant tt mme d'hroique ilms et si beau morceau. <.)uant au .Nocturne de Chopin il n'est pas en la sVJIOI comme il fleura dios lo programme, mais en Ka dit/ msjeur. Mr Senior a rendu la 1re partie qu doit t\re j u lentement avec tant de vlocit qu'il ne lui en est plus reste pour la -•'Illr Le dernier morceau du pregram me compoilait un Pot ponni des chants pop ila'res d'rspagne et de Lubt. Comme un le sait, le Potpourri est un genre tombe eu de sutule et qui ten 1 ad par. t'ie. Mais Mr Senior a t a juste titre applaudi poir ce ni qui I nous a olftfit hier sir, car il s eu est ho norab'ement acquitt En fin de compta la virtuosit de l'ai liste est ioeonteitaDte. Elle ne laisse pas l'impression d'un rsultat d H I .i Icontinu • et i.'p • %  ts, toujours renouvels, — mais elle existe. El tous ceux qui rnt assi-t au coneert d'hier soir et qui coustitu i'til un public avis, un vrai publr 1 amateurs, y ont applaudi,— mais l'ont pu dissi muter un profond regret : aalui de n'avoir remarq- aucunsensible rie, aucun charme personnel, au cuae uuinee qui serait venue de 1 aine mme 'le l'excuteur et qui aurait Lit de Mr Senior non pas un artiste nlataut. mais uu de ees artistes aimables, enjo eurs qu'on coute toujours avec pletsir... P. L. Commencement d'incendie Ce matin & 9 henres le cri lugubre de la sirne retentit, annonant un incendie. Le terrb'e fi au tait signal dans les parafes de la KoLtaioe .tloleai . Le manque de tlpl one 'ani ces quartiers fit que la station des Pompiers ne pat tre aveiti %  des le premier instant. Cependant les personnes prsentes joigoart le irs etoits. empchrent que liocen • %  ne s tendit toute la maison les pompiers arrivant aprs, firent le reste. Des renrt vent qui outllr. que toutes les .maisons avoisinantes s.^nt c insli ui tes en planch s, l'on conoit quelle aejemif ont chpp ce matin les nombreux voisins. Concert Valerio Caoez C'est samedi qu'aura lieu Parisiana le grand couvert offert par V le io Cnnfg, i. 1 picdeoti et oombreui itieete enrenittri par l jeuoe artiste font aupurer .Je le pleine russite de cette fte de l'ar', Injurie san doute, personne na voudra man iuer. On tatT.'l un damjerttux Nous l'avons d ji signal en de mandant la i'olice d'y placer un gendarme : c'tst le ci.nelour de le Grand'Rue et de la rue des Miracles. Ce matin, vers I t ht ores les deux bu.s, portant les numros ,11* et 3., s lireut COllbloo, ce n tait pas banal. Le cl., val du INo. il I lml ,i ^. re ,rns par le l'ain de Lenunn qui passait au moment de l'accident. tl tout ce a ivino ,,,. r | a f au ( a des deux cocher.* qui n u tendaient point se cder le pas. Conseil d'Etat ..? a £ i !!.? a! A la sance d'hier du Conseil d Ktat. le Secrtaire d'tat de la Justice lit le dpAI sur les bureanx de l'Assemblo d'un projet de loi qui tabli! prs |s Tribunaux de S'inple Police un Ministre public dont les tondions sont exerces par un ageut de police. Ce pi• |'t repose sur les arbi des il de la loi da 4 septembre 11)18 sur I organisation judiciaire et 1 M du Code d Instruction Cri minello. Ce projet est envoy .i l'tude de la section comptente. -• Diniri .reprs6Btatioo~- u Dcs Cet apr.'a midi auront lieu en l'Eghaa SteHose, Lo^ane, les iunfHinesd }. ..o Napoion Ju Louis nie I^da Joseph dcodelii^r soir a lu he-ure* IVos aondol^ancts aux familles r uv e. AVEC ^ LAiBERTINf ^ Entre G. 100 — Les cartes des Journaux se ront seules valables pour cette soire. e Le Roi des Digestif PEPTODIASE Admis dan le HOpiu ux de P/it ACTION IMMtDUTB RKVKILLC UM| rr CCILIRI LA DiaCSVIAu rV0H.S L'CVACUMION 01 t"'oV Supprime I On eel UHH d'tilom.c Mi V.M,,.. N.„.,... yo mii .. m n 0 t ; (•iltnntmMti, Oi|Mlioni Mm.,, £n r#/f# tfo/Tj toutti /. f.ha,mMlt I IMpAi geoci.i L.Ur.N M P ZIZINK, i, tm i.Cijri p 4 M i A min PharmAew Al. r-tT^u i IUJUI Oonnt ph.rmc.t ou autres affections de l'appareil respiratoire L'EMULSION SCOTT prise rgulirement donne une nergie nouvelle, augmente la capacit de rsistance et aide liminer la cause de la faiblesse. Fraro's A.Dorersoa A^oot I, RUP fYrou Port-su-Prince La R-naistam Mr li '.n .i<"'i prochain, belle oie^c i ra'aofferte par lsai'*')'"' 5 H> la ( t nassinc-. Rey di'a d nx u > oh: es et lir. Irj u li au rk dans illiimac n > •' iro • ii • . R tr 'I %  il 1 0 \jOfp -M ''. • • %  • > }.flO Ui trouves I s cirt?s Pa risiana :i par ir de same li. Asthme La maison I H. Calloni Fils Sise Rue Roux* 190 Prs le dpt de Rhum Ville joint t l—aU' i.nce A Phonneur de poil r s la eonnei-smee d si nombreuse et u^L ciieoiele que s^e rayou, se renuuvelteut con-t.m-n^.ut tn des marek due de premier .chois ei 1U ^o deucat d<. h clientle. IhLLhs yUK : Aru>oi'rt ^"'^jjjjinjuse-Lmiroirs de toute s dima> UOB, unasaanuneoi ei.n^ei detfolimua .n style var pour saio.5 -Mie man^r.ctiai^ 0 dodioue de Visooe, chd.^es et dodines amti ai.es, Imises a louleltes pourenUms, eu pattes pour salon A •>ttra auiie,.>ioni, biosi que d< sutes .u 11, grands et petits liU 11 Ur tt eu euiere t. M ye ,,|,Vraut ) t mous iq.aj.M-, B e.v,ce lavabo Z ter meute -teop i.elii.ca sumpei uv.bo, Lts d canp, peadula^ servi e s dner, ai„i. ##1 ,, H ,es A cita et a hu e.i pj oeUoe, u 0 aslr HsMttt d ia i.pes a ptrole et gx.l.ne ( si yi e d.if r.ntj. esreeattfl .rei e.i bus poar eataut,, uu a^sortimeut co uplet et vari de bibela T ae tu u Le i,i.. w^ aiea\ de Fiansilles, da Mariige et d IJaptmeh Uso ueiuieis ar.ice surtoui te passeul de louie rclame, car I maison peut ee i.jouir de ies v 0 r .Ion an 1 er a cliicune de ees trol heureux* occasiou* p^r w p sa;sts comme par les plus humeleJ .'-.'>. r et.uble qu'ils font la |o.e de iidiea ei mmeJemns au'Bal sont p,,ec oc aoint. tuns. i 4 ej >^ is trouv-rez aus i i^s la neui chapeiux feu're et paille But I Il -, c'1-.^ea.M e. p i le et en Uiue lo ,u : d.j lia, tui p .ur dasul ci aasortIAeut", cusiie |t.iues et o eues [ articles aagais i. fi Ois, cravates, ,h mises i leoches et couleur, CUM issettes rraniise< et. a ..i ii its,ch4p i x m Ion, sou isrs pour nommes, dames etsnkav •\tll.-l-s de voyage, lt. s q„, lu <.ie a u.allttie tu Vaiis, lauibieres A .U.nob.i v ve uepdes p -or ,, .r„„, dtoutes grandeur. ) Jll ^" r '." 8 "" h.imm, i, a.ti • suprieur ), otnnes, porte fetiuV pour nom M-, po,.a t eOft t ac a main poi. dames, parium erieHsi bieui, coi.v.r ., CJ ,,, nui 1H prrDi tr lllle cl 5j 4M „„, ie< HMICISS sdl ne .uni oas des, m.. *attr*yi0is, mai, dont je ne puis faire ioi l'Jf meridon. La '•).on informe t->l pvli u i^rement sa c'i^' lelo de la nrel pass qU e Chdr# da ex l d llous ll>u, lM P r ' "me ptr I Service Iv •* ^ulique, de Pori-au.Prince et de l'etion-Ville AVIS : Les abonns 'rle*-erv i "par les Siurces fc*ia . (j et CeiMai .-.ut av'ss que, pour causes .le if-paralions urg*nl(S, il* ?e ni pnvs '* "au Wn Iredi 16 du coi IUII', rie S A. M. a 3 P. M. Fortau Pri •!••, • t I • > ; f rii L\ HIRRCTION h (ju mes On trouvera chez Fra-\ oia Jeaa Gtierle*, a u.or, les lgumes d"i tontest sorte et de pt'i m er choix. Reaierciements %  M.'-iH m 'i-i-.i ? Loui-f ei Fanny Koberls, Monsieur et Madame Alexandre M belet leuia en fants nmercieits tint en leurs noms qn'eo c lui d leur behe sœur bb^eate. Mme Vve Hsail F. R ibarts, IOUS les ..m • de in t au Prince el de aunes i> ca.u qui, l'occa ion dla mort ma Itbdu de leur refT li HENRY E. ROBFRT8 dcd fan it i^ u%, mbre ltf!4| leur M d .i ni. "^li, nville, eu face de la ltuteofa de la dame Niais Un. h i %  ., fe ., a A i.ues tt.fillus II mu. .\ . gif, UC la conttnai.ee de hOiieot pi ds de ftgadeoui ct-ntd pr.if nd-u**. S'adress. r .'i \\r t., C.ssr eu Me Llio Me lebrauche, x^ AVIS Le soussi^o Michel .U.^rdaoi, e t:it s a.-, m. i (,,,,,, un |„iQ Ua indtermin avise le public en gnral et le eosUBai ree en i ar i palier, q • %  e tieies et sssocis, Msssieuin Dusbin que G o am • Joepli Gi r in i r-ie t e-.. hr g de ses loirete tt auioLt la su'i.atur o i-.|e Mich I GlO'mwi s Cip Uaitieu, U iO ba mbre Iqi fr* m mm ASTHME Oppression, Catarrhe Snf ocat.ont, Toux neroi n, Ou6rIoii certalao par U. I6ARETES CLR •••=. POUDRE CLR CLRY, M, Bon. iMtartj,, p^. Aux grands magasin! Des tourniture* Gnrale* po\ la. Gjrdonneie. JOANNY CORDASCO Xo 1111 Rue ilt-s F onta Forts,(Thomas .\J*diOui Noaill l'on au "rinoe, Hati Men de plus cic pour les lrennes qu 4 une rjfl irasa coulre l4 f esl". 3 Qua Hapidti Solidit Souple tlgmnc Fini il'^r)onmarclj*J.^tr8 b • %  iar.h.itroH %  *" %  ***** " %  "' u l taujoara Uni lu %  iniiin rfcgM ** VtNTE OAN 8 TQUT£S BOWE S MAKMAClSi ^tqALltSPEYAltDDAir.fR 4 -..A-C-JL***] %  •IO i \A—M 7 'kir



PAGE 1

L8MV ***: Goodrich ***\* ** daim 'e m rr/o de |ii€ii. Qii D' Vi u* ach fez <.n SttWrf ou) Co d vous vous #p rgofz I* pe if. lu tf vail. Toi | menions. Maxwell and \lohr frit ai Friact^aiti %  3P Tv J > %  G o o 4 r i en La Mule peinture ne changent pat de eouleur Sa-ti us .S a il > i opre spcialement pour le climat d Bail 1 The t l'a lit s B. B'cwn Paint C Geo. Jeansme&('0 ... ...--r^f >* % • maison C.lVerret rfiiir-ji*fca lo 1823 Rue lu %  • %  in <*<> *** ,,§ 18 Jaii^i 4-nchan 8 i, Jpi. i8 du naliu nu local/ 1 ,(l 'i LIRI D" loi n : Klure de la orres;Oiidaol i\ r'. gnrai x. Prt Uval F. Hfc!U*0 Ceci n'est pas lire • Car d la Rclame 1 ns Mlfl pas en a' 1 "*;d Cependant si vous pa*se* du cota lu Bureau ae \dmiiis'ratlo i st. l e, La Ornnd'Rm, Rentrez 1* Jordonuerie niesl Camille A la Qonci nce Voue verres que les ohaussuree que es eojt eur ,0-maud ou no.. *Oiit laites ave, yct,_.o ne et Crtldltt, parcs ,,• 'os ouvrier* qui 1M c *'•'"JJ t t miiterlai qui y -ont employs refondent et ptillent le titre de la maison. Eroto •KIpabbi-Drce Prparatoire aux exam Da I ir'cl'on de l'lhbliMP Joloime Its iiilrtfl P. le fH'/f et If f miilf iHttll Province qoe r>e Porl au •r"''que d luadi li du c i r I •' % %  nouveaux cours de pMparalif ** root oiivrrf Itiitslisn dJc d.data n ii > eian en toi va i < &f -1 lifirht o 1 Rintl' pii D'Etude*Pcondiires Irrp par ii ; brevet* cimple • i Ctrlifbst n aptitudes \on Vve A Kosrhp, le nu'in to e 7bi. 12 le toir de l h tii IWTK te Wrik J. HBORDAY Amnrfffaliprv Hier t* c ien \hu q\> elle vi l de ienl \*t 1 s rtnnier b*iean* ven-nl de Frnl ie* , rbo toi* If. bb'Ul" 0 bel i de Hol Tout U 0 •' ^ ,,e ,l ""1 ue n laiMin reoil dia fiuii pniitfirs fWU l'Epicerie Na tioiale,5rnd'Kue,ei. face du II Ion >e ouvre et voua lo.urei prives, naine*, flulldiw!a,et t,ous les endroit, ou vous i u.iu..mpl-ier de lieculcit. En grog t en delail chvl Uuiniiu \Uihams. p.jrJ-au piincy. Aenta **-*-* y***., ^.f T ^V&9 ; v*6BCk.> Chu F. kTkl & Ois Vii^u nt 'arriier pu le Franais U s aricit utvuiu ; Denlellea Extra Fioex, DeoleUea de soie^DestolUs Or et Argcut RuOii.s, Ccietu, Ci. F ai.x u*... Piaia., fur, raiua a. *.** al l "i.u. tiSUf Wiesa. psffMtM.— .•• ., u ui. tlauU rlMMM cB isrlea pour nwnt et ikapisea, n> SM> Ksrhs se UM,M OO-UU, u c • aa bu.D BB Us^sea Jc.n bu pour ttulttota, D.VB*. a tte, ragaes a eetaw tous seena u,. %  *** t esais'. aa Pais Oeui triusa, ei, le. arucies Bsf Hommes I Faux sek, Cravata*, Bretelles, tktuirss debwe, Jun-.i.e-, eic. iuu StUetW o u u.tru M te et Luitf.ru.— Ces taux aupeneuis. h ftUV.MUft ih TtatJI UlNhtS st rk-sihons soar tJto.ma^ C2 /iUMOtaUea U^urae : t-^ueur., Co ua, Vm., ci.*i*>b t e f.a^Kt Belles se eaouUb i c et Poup.M. Jot t ta difers Aoasaieusi Uc r-u h ru.a. ti spciaiiu. r ..m.cuiieues.— ikea ; 7*2+2 Ubt 8U ""**" Via. ., S lr^ uc. lues., fA.ur T, Uetais sert, Luccu. eu U.O., ...u. suurt.u-tjse kmtes sutlsa. MaMto.SM.ucM pour Mr|,u4uesfB si tasttssMXuawreaa u.ui*es. Sll 0U r e,iu " Vua.s IUe BSBAites, KsteitaSt .puretlL IN^ 1 ,,tt,,ro p "paa uiastss, iuaur.siuua.is: insrucri 44 .#ti*. us**, M Ulilaa a^^ oa ^ Pr|< v roo • Le LhMr.pgri do. t^a >* !" lir d Al, e le r re et d t8 a 1 '*' rMdevPou le ebsmpsjte fevor. de ls icdl* de Pot.M.Pd B ce. Kn vont^dHiisI ..La ^ bonop> m...-"> 'b'I Ch Plaouln, E Tri. Hi M tr^o't m aar, Lop^ PiffH,Ed Ehi/vf Cr. H / I '^ e Fr B e L pr .. i r KaitU> tjf a f il conn itr,,ft 'P'^T-T le Lwfon ti n ioii pt p ur t. ut a •• s v II d^ U Province. Fai'icto" dAi. puultl 8tcri.se • et t tr.e pour IvJsCtOOl H puttriniqu •• AI. iv5>vu. paqne U'de li.ulHs finir. 1 1 loiMOni gaMUtat* i J Le lu.ttutw'.Sl Gtrtnl. nue Aœ. pieu iLusiii.ui uni.biius,l-i. i liism-ei l tUvo.s U.k u | %  •t> .lu. iliS• y^Plik U.uuii utl.uul toute ton ssrisiive.| I ii iii. ii i C. bEhiNRD LAIT CONDENS ITrniMnKNM n„,, . tl & Li A c Wft 8 ^ EN CREME *S %  •-,• i> ^an5 Sliya£ N F STT "f [! :?; l~ NESTL! LE PLUS RICHE tjffl>%&m' %  i \ A / A '4 Q.G.UUU Lucas & U .m_.iii .lus loi. i. ai.uuislU bsn t tj. L # Preetza aiAgqerholtii .--•• i. 3 VISITEZ KAWAS HERMANOS.



PAGE 1

Ifasi se ! Fi \ Grand Ftel de Fraoce Feeinon exceptionnelle, au centre 4M allairet, I prtlimil Je toutM le* lianqu. a, Je U Uosens * de lonin les Ayariree de baleaux. leoteiyueni nrs et laeihlta pour toragar an ailla, neebile dane toutes lee parties de la fiepualiqae 1 iaiti et de la rpublu{ut* dominicaine. ibambree aoufartalda ri siirUml trte propre*, en lilatfurf dans lee cliamlvr > s la demanda de* fee> y • sa • %  lenaires. CuiMne frau^i-e lis Mjue vi de* plu fanes. J n.ur de* *i**r Uk m i *f
fc,IULS raneaise et aiitrlMMtaee irclehe aent arrives. ClU*MBS dey GsUMa, \urora si flabatisra. •t dtaK *" tout* lXA : rlff tes d rloli G* a. PltlKUMERl" et Cartes postales. I Prix tti mjrs. Pi P. Patrzi < J geacc s — R fvMm \POIiT-AU Pi t\CB ffut gnt aux de : HtCkgr ,0 *\?" : J wel1 M.lllrxg A CO Farine. Harjarlan U 0DeaU Roug. §?# ; The H /' %  il \ s \\ \ 1 v V orne lotoranet Company NatW-YOfiK Apurante contre l'iroendle Diamond fiatch to II. S, iiubber >i oi t Compjny Pneus R oyal Uord ttoaiieti.iioda 8bas F. lattlage IX $ m l'ol ason eamrjq l^g j ai** o. y{ iutilrtles i u extra ea)dr\ear m iro ou i n i\ ..ai ta i c\ Silria otc a ui pui'u 3 #t ohsmiaea Trioti.i j3 aaie oarrt %  llatiis vol e o JI I taux Vollsuiaaci brcdfi / Crpon franais ;i b;irres(Tjrt carrenua L'iajunal noir &up. I '.a uiir aiijla's -ii J >;!u Sirgebleu anglais • n-eriur l'dilmbaach anglais Je o\t ba IU >• Alpaga noir suprieur \ S*tin Chine pour taiileurfl \ kaki blair ans^ta French Iri-iky.dxnliftnoavaatU l'o| lin a fleura pour robea 'I Hipwl Dl.iDO l.inv rie liiano \ollea OOIOJ! a otr'eR Shirting olano sop4;l ur Baa dant^tleH lias aoi<> brodes li.u lil brod Lotions r l V#rt*'iulle ,our premiers rL J|ru -.n 'OUv*rturvb!anrhe rjL^,, 0n Bande, brod es Mto^"L?lZ n **! n Voue b ans A bai"sTsTi^-**^ •* JFae lit ne blaitcho an raine blancrhe b^i frpon b airet nnuleuA > siie biane et oou'eiir mJ he-wiaettea a lemandes eui ilrabant noir aig'atf lui laiton to le orue Servielt*A *f F'PKiRS Limite*] ^jsur irair le teint' trais et oonsttrvar'toujeuiaji.ijj rede IraUlieur, serv^^vous dus tweelleara pftlI L la iifuxe marqui4. it f. PMtfl Ihrlt^Eajaia!!;; Jslt^i vc.n stramparents en boufs, SiVasjtraei^ r^n s an %•>* ttss. Fins paudrs de 1 r ^|'*paia)i Ttia pour lir>!i, Batonsroagsv p >UP l ni, £n vente ciwi Si aou fiait el t bal flaaj Pharmacie Sjourn *\* £t A^. %  A .. .11 . j r. l'.al L'en e avH an elin 6ie • t aux n-6deoiua et au publie fjty rijho me .on Labora ol-e dUlogie ea un L%bortlJ. bien g • 1 IIQUA nous u Diraetu D du DfRictet B. Sjourn Le laboratoire est ouvert icub les jours de 7 b/es de mT>i" Beures du Ir pour louie 1rs recherches ei analyses prJf i *c s • nonce c lointei s?uf pour le W^NStnjhiiiie; ta ronstante Ure-Scrto Sarcnt reues que le mardi de chaque sera re. siaravt a m eiiiroa ie pour les M seiaieaa t r aaiyesaunoeset ^uooastrqu-' Raction de W.issermaaa Pnciion de f -•roulai, Eiamen du saog e d pas Examen des T)At,re l/etlei axame te rraeiel dlbumino rsate| Constante Ure loao-ies et uni* Joars Pleur l tde tollelle* b aa-li*. a. . da a-b'aoliSp ;i*~7ll Ssijfsisrs Hw^iaoamsi PaUtsa serviettes blanche, daeaaas*.. i^rn I • hl „ M & ooale ,r b \!!!l*\ 4 I aluaga oou eur anglais eup otJTiini. WM %  1 .i-f- c p ou brod fran.>ia Urpoatranesisfsme dr 1er. „ ftsrsisnse de Uilef. a ' a 7. no,,1r *^ • %  ^ %  • Irblanoser.pouM.ft^" Dann— .ng.ai. our .n.tela. do ible fcaaaaar eo , Aimables cbenla, vout qui veaUx asrsa If-W, es plu. beaux U..U. mJuSZLK 'I J.nu.r sur e.,, ; p,,,, n ^Jg ^^ o. N. et 4. Acra Grand* Hue Vou'ea-vousTOuehsbUlsarec itaaav>, et maich'i \dreaae. TOUS la v a |.on N* A A. VQRA Dont la devic*.t da vendre pct b le#sll Ci /*?/* imwnmi lr*a,al..aujlal,,Mp, J a ol „t IfUci 1 1 0 Hue tics Csars TVlihiieiA 75ti \ j



PAGE 1

-*• *~w D1RKCT&UR PRUPKIEi AtBfc iHPKcECR Clment Magioire KW rjJUUU t J&f Km riJMBRO 20 CWTOtt Quoiiiiein T2HPBe*£ Vg'j M 184CM ANNEE N 5407 FOftY-JV-tlUlICX (HATI ) Il n'y t ftf de *#Hia iMNfl uni vertue moralee, t pas do vertus morales fini reltejron. Pn penpU^eana Dieu Je,s*aJ^ jaœaia vo^et vit pouvait ms-T 1er, ce leraitl* dernier ftesT* peuplas.U religion Mi la La?e 4a la morale, de la vraie libert at du vrai palriotisane. i.ulpht Frufk JWUUl 10 JKVIIR 1*25 Le Commerce extrieur le VAllem?gnc Au moment o l'on essaie dlaUir les bases IIUM cc.rd toi.omique avec l'Ail n ajie, il u'ett pas indt^rent qne l'on tache que les exporta* on< y ] %  passent de beaucoup les imjnruiions, et cela dans toutes branches de l'activit industnelle Ses fcbricatits se so t, en eitt. attachs avant tout euvoyer, au dehors, des articles Btauutaelurs, c'est -dire renx qui uiit t liansformes chd elle par le bavai! de is ou* Triera, deprf: nce tout a> liste lirnt,ou dini tin. En \£t', par <-xf-p*.plt, on voit qu* l R. eh a vendu pr< d100 Ni quintiuA_jle l de laine, soiet Goton au dhors et u'v a achet que i82 quin'ux ; q 'il a export eiiviron ISOOu I ii • taux de coi lections tout en n en important que 367; pi is 157. i)Hi quintaux de Pus cires et lit o'uHs contre 620 quintaux imports; 45.3$0 quintaux de couttllti.e Mb* ri. n irxporter du tcut; erfin t,716i pianos et 80 ).M9'quintaux de jout-,Sans eju'il toit entre en AU m ui un seul joint ou un ^eui piano de fabrication trangre. Mais, ccmne pr fuite de l'occr-iatiou de la Kuhr, un cer,(& Vnbre de bureaux de 4 V'allemandi ont d cesser L I lfc ivit et n'ont pu envoyer de renseian. menti Berlin, il en rsulte que lei stati.-tiqi.es publies ne donnent (as une ide exacte du mouvement du commerce extrieur de l'A'If magne. En ralit importations et exportations ont aujn 'ni I e' t ic• p plus que noue ne lin draoona 11 smli pour s'en eon vi' cre d-r** sidrer quelques ch (1res d1H22 c'est-A dire d'une poque oQ le systme Hruanier alhm r*H lonctionnait normalemrnt. OQ y constate que l'excdent des exportations d'articles finis sir 1M imuxrtalions m n'tait en 1921 que de il mi Ions de quintaux, eu jrms^£40 million* en 19'J2. C-dtediflrenc* indiiu peu l'es l. art qu'on pour ait ap pliqner 19^3. On s'epinit en ou're, en entrant dans le dtsil, que cet cart fst peu p's le miiie pour chaque aiticle, dans une rue comme dar .'autre. Pour ne prendre qn un xeroph ,e,'>tain si que i Ail.m fne H .IV iye au dhors /lu250 quintaux de chaiis-nr. s t mi'ihandises en cuir en l'22. lors qu'. Ile n'en a rfu que 4 <0S qu ntaux d* l'tranger, et qu'i. 11)23. alla en a xport 5 5 8 quintaux contre un^ i nf o 'atio • d1258 Mais il y a raiux. En exami nant les CIIO-RR miv tibl j s ; 't c' Il pei't j 11, e>n itfsfl, e!le i util venir •• %  OU tonnes rl J b UTO et rang T, alors q I'TI '912 eHs. importait 4. 9 X) tonnes. Kl lu a combl ce dficit avec d h margarine et d i K r, i-* J ' vg talD qu'elle fabn (in eh z -11 1 .... Il dut en lr.i persuad : l'a* nanoeation <\: h btlaoee eommcci^le die m inde provient sur tout rj*j h m ipression qu li peuple a su s'imposer de mirchanlis-'s cousi l^rjs comro? sup'tlies: c Epargne est le premdr tf;j , dit un vieux proverbe c'est la miie en aor>li Osli m de ce dicton qui a valu l'Allem ign sou excellente situa tiou cornn j r' .ia'9. Il en reulu* qu'iuj mrd'hui l'Alenavan est devenue, pour tous les pava qui nlui fournissent pt| de niiii es premires un dpl iri'de client 0 i s'en ap-i lit du reste en considrant dius I :s au rescon resle pour eentaffa le leurs exportations en Ail-migie sur les unp ir'aiio is al erani les, par rapportai avant guerre et l'poque actiirlle : rou* 1 la Nor\x p i au lieu de 17,10o|o il nYat plus aujourd'hui que de VJ.70 o(o ; pour la Sud*. il est pass le 2','t oio 8,80 oi') pour li (lolmde, de 47.M o(o 23 27 o|o ; )pour le Danemar, k i<;2l,8 q-> a 7 o|o; pour la Suisse de jj?2l o(u iOVlJ oio pour l'Augdterre, de 77,4 o|o 4 /b o|o et pour 'a France de ,12,8 o|o 8,55 olo. • %  ! L'anite JiHilure HUTOIM Drs JLBILS — le Jn bi' tt in temps >iu,, lire aui p.'-c-ti i da lentrer dans la itia de l Kyli e et •e gagner l'iaVcence l nira d s peinas du* leur' ptir es. L'anne jubMaira in nsit tous le cinquante an cb<-x v Ju,t.; ., y r matait l-s d, i les et l'on ecdhil la libert SUS % -..* Q'rsl le pape Bonif c^ V||[ %o l'en t3 m, qui app'iqun la piemtr Jubil \ l'Fgliae. Dj, tous les cenl ans, les fidles avaient pii* Ibiibitnde d'affluer aux tombeaux d# aainta ap'ruPieire et Paul Sur l| demande des Homains. Clment VI la concda tous 1rs einquni> nos, at l'rUin'VI tous Ifi tren'a trois ns. Knfln, Panl U tablit ajnt'il larait c-lhr tous les rgiainq IDS, pour que tout fllie pt la g'goer une fois ds vie. I* p%pe fixrenl quatre le n mbra dat grandes btsiHqnes k Vbttar : Saint Pierre, Saint Paul hora les mur, Saiat Jean de Latran, bainta Maria Majeure. fa 1500, Alexandre VI br.d.t e Jubil au moudre eniar, apra la cltura du Jubil romain. 0* J„. ni va du U dcembre d une an. r e au il dcembre d I a ntas an. Me. Ce Uf% de temps inlarrn. diaire porta le DOTI donne Sainte. L'ouvBBTcaa DK LAPOHHSAI*T! y usrsfna le P*pe rfuaii au ou veram dans -fs Etaig, l'ouverture 4u Jubil tair beaucoup plus i0 lennel'e. Le ranon du fr.rl S* n \nga ajout il ta von s U forme. re dta c atls. On a cependant gard la c*r*m D ; d'ouvenura rf* •a porte tinte Celte porte de la la*Mys wt laaa n et de* i ro i, i ^ ,,e bifliq-ies rcajaurae,— mu. * %  • P*n"t ving* ei q aa, s'oue vre au dbut <1a ch .que Jubil put ijmbolim i m f0lU fr t M ru verte ai x pch.trs pef le repen lir ci le pardon. C Ile cr.mi ie a eu lieu le 11 %  <'' %  u.Lre au oir, aux nsaenfW V| ra de N Un avait ferm le vtstibule de la baallifua S>cre Co '^a el de la cour | " i ficale, le P d p-, ( orlaut la milre blxi rbe et la • hape blanche, d Mtod l Uf U S(d>< ier el dit c> a p nue.de la liturgie : clluvr. i moi le porte de la justice • Pui, il eu t'ti|p' trois ioii| contre la f Ole cloison q i, dtarePe d i-. vaure iar les n aons, tomba Mff 'icCIIAIIO'.qui I empoitrent. Le Papa ten ant ce temps revint ou trne ptndaot qu'o lavait la seuil de la porta sainte avec de l'eau bnile. Puis, au ebaut du LD.vm. letori.g* entra d^nt la basiliaaa eu le Pape donna toileoneiltixent la bndiction aux fie las. tn mm temps trois cardi n.u nomm a au demi r Cuvais loir* du la d< eeii.br allaient ou. vnr Isa porte? jubi auea dana les trie aiiu.a baailiqi es majeure L i.NDti.uwcE ru JUBIL — Elle est, si I on peut dire, plos largement pluiere q> e les autres, ea • g 'd nu p.iras d^ l'dg ira et HUI iaientions du Souverain Pon< Hfi qui lient le pouvoir de> ds. Les conditions po n la g-gaer soni : confession, comnuni, n, viiie d< s quatre basiliques majeurs et p i u l'iutenliou du Pape. Las MMi.i toviot lra faites "i fou | ou'r lea rejMila .. Home tt dix Ui H po> r lep* I riraa, kSUl risierse pai les canf sseurs de Ht rue Bj.ut le pouvoir de les r n. ire ir-un. Un peut g fLer l'indulgecce autant de fois qu'on fait Ica visites : la premire g-gre* n'e^t applicable q i a ( oi, m-ie tas autres sont •PptueuMen aVrs SQ>9 U M jui|toirV. E. i Tout le monde ea effet sait •• Que ion trouve letoutes defnirea nouveaut aux nmllaura pi i liez Pael £. Auvila, q u vertus I Contenter bHijoufl son atia^bie aiieotil ter* i m i s w ra n Parlons franchement Au cours des somfeTsa <• %  pro I.OII %  .!'-(. ar pj 111llobil) h. Ut. no, Li Su'-ii l'oit -'i Primiruiie a t v u m ut admirable et d'uue disUiicu u parfaite. N • jeune geus autant que Us jeune iu • % at Isa damas tivali^itnl de g 4ua et d'ela/ance. Celle |. lite. note pouirait a gnraliser si tous indistinctement, nu %  • •• 'oucojstiluer Us clients fldl'.ea de Kawas Hermuos qui reaiveot par chaque bteaa Uea ui.iicuaudisas de toute beaut. 1 i,i vi-i eur et acheteur est louj u ra r de pouvoir e'habiller S'dv nt les demiera cris de la mode. Efforcer vous d'tre toujours le premier 4 viterles nouveauts d Kawas Hermanns car D'en pas douter, les client* d< In inii.,.u eontioujiars l'objet de la m iiieuf attention et ds 11 j^tu krante almiratieo. Lei miette, de THiitiir JE SUIS TOUT Une de nos plus funestes habitudes, et qui est une de< causes,— et non la moiedre. de la loti Uur de n Ire marche dans les s. iencr*. le* a-la, le* h lire-, c'est n>tre deplorab'e travers de pr te.idre tout avoir, de croira que nous pouvons p trier, discu'er sur toutes ebosss sans le* avoir tudies, sans leavoir appri-es. Je lai lu l'autre |our: le merle blanc, rbe/ nous, c'est: '-je ne sais pas!' Quanta "jasais lout", c'est aussi commun que les rayons du soleil dan* une plaine dnude, aiisi frquent que 1 n gale'a dans le lit d'un torrent. Si le l'erssu tl Montesquieu ra venait sur terie en Hati, je ne lui ron-eillcrnii point d'aboider mes rompetriotea sur hpahsn ; rsr. ils lui rvUraienl aussitt Sel choses que lui mme, tout per san qu'il soit, ignorait ja svtout C'est au cours de la petite enn traverse sur le paralllisme des droite quej'si pu ais^naer t mesu rer ce d plor>-b'e travers. Les 4 SOqueUquota" poussaient dans IPS ll> > avec une profus ; on d sooeertante : si j'en sroyafi mes oreilles, ja serais convaincu que tous le-; haitieus ne passent leur vie qu i manier des comp s et plonge.i leurs legards dans les longues liinoltes astronomiques, et, dans cetls floraison soudaine des d'scip'es inconnus d Fudi I • et i'Auhimde. ce que j'ai enten du. grand Dieu Voici ce sujet el parmi tanl de scnes de ma^rs savoureuses et piquantes qui s'y trouvent, deux petits souvenirs que j'ai suailiie dins les "Mmoires"de tainl Simon -'Le baron de lire teuil laisait volontiers le capab e, et. un ji ur, di >er cbir. Mme de Poulehartiain, cil il y avait toujours grand monde, il sa mit a parler et d. i i lr forl hrardausement. Mme de l'ontehartrain le disputa, at, pour tin, lui dit qu'avec tout son savoir, Ile pari il qu il ne ta vail qui avait liit le l'uler. Soila Breleuil rire el k plaisauli r. Mme de Pontcbai Irais pou-ser sa pointe, el, louj u-s k le dfier et A le ramener hu mit. Il e ddendit to-jjours .u: il put et g r usieurs erueiSe ments de .Notre >eigueur, de plu sieujs grands matres, trouva que le mme en avaient '..il beaucoup, St tOUS Ceux qui l t .Mil l. On se moqua de lui, el OR lui nomma les peintres diffrents qui se reconnaissaient a leur nia-: re. -" Point du tout, s'cria le marq'ii--. M ruintre s'appelle Inn: ne voyez vous pas sen nom sur tous ras tableaux? Le mnlheiireux prenait ponr le nom de l'auteur des tableuiux le sigla des mots .lsns Nezarnus Pex indwrum inscrit sur tous les crucHx. .Usas teut: AVIS Masques! Manques! Masque! Masque t l'oiir ooux qui se prparent bien iler U Ciruaval, les Masque lea plus varis se trouvent clie olullsoii, Lucas U tu. A tous les prix et pour tous le gota. OLObtSGl, LUCAS Co Nouvelles trangres Ps* Gable Au parlemant Iran.u-* Dau8 a la politique r —^PAItl -Ll ri uverture du par lameul a SU IlSU 't heures La se n il sous la prsidente de M. Mi lins l tenu une s anca de pure forme Le chambre sous la pr-i .! % %  • •• do M. l'iiiirl, a proedd l'lestioa dd huresu M. Il rrio. amiatatt la ssnss. M. l'ain'.ev a l rlu prsident de la tham bre par 818 voix, I' ppesitioa s'est abstenue de vete iu'uiir de la ClufirenaM linancire PARU— Au cours lie la sance plnicro de la co ifraBM losaui re S heures du soir, l'sscord iu lervenu entro les grandes puissau ces a t commuuiqu dans ses grmdes Kg tes aux reprsentant des petits pivs aiin IJ.I ils puissent prtenter les obsevalions qu'i's jrgeraietit utiles. Le temps mat riel sjrant mai q i pour imprimer le texle de I accord, ce texte mi& soumis . signature de lou& les dh'gus au coure de la sance plmcre demain n '' h ures. mais ds maialeiiiiut toutes les ques* lions sont rsolues notamment celle conceimnt le dernier peint en litige hier daus la soire II a t dSoid que l' Amrique recevrait dater du 1er seplemb e tvsl uu pouisentage de deux i n quait pour eut sur les annuits du plsa l %  >. es. D ia daaaarcha da 1. Cl*'— inenlul au lujet des ilfiiie interallie! l'AItlS M.ai.mentel, rxinis ire da> Un mats, a remis samedi M. Churchill une courte lettre lui dema liant dj dfinir les intSU lions de l'Angaterre sur la que ton des licites. M. Clmemel a offert un dner aux dlgu, i li s. Le Brsil. l'Argenlioe et I Bruyuav relies par une DODfelle rouit aiienne RIO DK JV.MCIUU-Leservioe postal arien entre le Brsil et rArgantiae. sera inaugur demain par la mis ion fr.ue^ise d'avia lion. Trois hydravions partiront de Hio de Janeiro 4 heur.s du mal m, ils a'airleront tfao Pauls, Curlljba, Pioiianopolsa si Mon UviO. Lea pilotes heronl porteurs de lettres du p'sideot Ber nardea pour le p sidenl d'Alvear de I Argentine et S. rato de IL'IU gu.iy laisaut iessorlir que l'Ub .s sment de celle nouve.le route a rienne resserrera les liens d'ami li existant eulre les trois paya. Lubiii amricaine \V tlHLIJTON -A moins d'un sbtogamanl daus (es oM.n n ,.meutactuels, riimbns < jr • %  : i i secrta're d ri i te 4 Mus pro li iin. A l'exe ptioi lit s; T. 't 111e Hugries et de .4 lil e q 11 q 1 tle le dparte n-m *.• griculture pour devenir gmv.r iieui ne la Vognio o .u u . ; on nes'attead pas d'au! e* -u u gemems dsBJ le oabn.e w* c.o taire Davis lajjdemaudd 44 d. 1.. >oli !.; %  a retirera .le.n,%  1. t % prsidjnl ne prvoit pu J eji] geinsut d tus la p lUUquc e ''igl re amriciins par suite au .:..', de vl Iinglie4. Dni lafl milieux o.i;, la Iratiau, I altitu 1 1 ?t I ;• mande uause^ qu : J i& anxit IMKI.S La liste dis m'aitUdS devint composer le aouv , .au. 1 net allemand draase pir ,0 lit Lutner a cause uueaiu,)!emi drsolc dau les milt ux -J: iui.(< Li (> %  ,p .n-. .• i au ualiona ..-> a -. n cele par le nouveau cal UJI UM que 1 attitude peu uouoi.a i ua lAlluinigie Uaus sa., i--.ni.ii OOmmerSialSI avec la F i • .ut considres comm 1 de mauv 1 1 a guro pour le intintieu di bauas relations. # Un avion atterrit m y tneusetiiiint eu [{ oiiJt'ie viKvVi0.1 liguais l'attcrrii sage rayatriaui d'u> siu^iaos dtns 11 p: 0,1. ir-if. du 9)11,1) 0 le rnssy, I Tsts Touvetss LfteagN ? Set aviou iranaportait comm s s gerd deux femmes voilde el un h '.inn Le peuple cr U q 10 u.e des lem ues est l'ex i.u^r.ns I.U St po.i-e quelle Cal levaioe er. II n gne pour prjiarel 1s ra tour le &011 lils le pru^e \J.%* + .1 devieatr.nl roi dd blongnu. .uf respoulint lit g 1 cm ii|uoi recounu le pilote de l'av.oi q n us serait autres que Ztaui r u .a qui trausporta lempaieur tbniei 44 mme endroit lors du as solut lent itivd ea Hongrie. i la Sootiitt 1 de^Viiioaa OSiuVdL • Sjciei dsi Nf tioos a t in for. Se otii eue u -t que i borate Ccile* Uiel>*a aetref >is lord Hubert >.. 1 av.it t d,.gu. de I oonfra.j c 1 uar national de l opium co u .3 r i. seataut de lAugleterra. %  ** Lubiu 'plus apprdeid fsrHsfl lia luoun eadeau ne ara con jh M sbm t lU\n. En vente dans toutes lus boti?T mtUsons* ) l > t


Le Matin
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS MAP IT! DOWNLOADS ZOOMABLE PAGE IMAGE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/06328
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: Thursday, January 15, 1925
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:06328

Downloads

This item has the following downloads:

( PDF )

( PDF )

( PDF )

( PDF )


Full Text
-* *~w
D1RKCT&UR PRUPKIEi AtBfc
iHPKcECR
Clment Magioire
KW rjJUUU
t J&f Km
riJMBRO 20 CWTOtt
Quoiiiiein
T2HPBe* Vg'j
M
184cm ANNEE N 5407
FOftY-JV-tlUlICX (HATI )
Il n'y t ftf de *#Hia iMNfl
uni vertue moralee, t pas do
vertus morales fini reltejron.
Pn penpU^eana Dieu Je,s*aJ^
jaaia vo^et vit pouvait ms-T
1er, ce leraitl* dernier ftesT*
peuplas.U religion Mi la La?e
4a la morale, de la vraie liber-
t at du vrai palriotisane.
i.ulpht Frufk
JWUUl 10 JKVIIR 1*25
Le Commerce extrieur le VAllem?gnc
Au moment o l'on essaie
dlaUir les bases iIum cc.rd
toi.omique avec l'Ail n ajie,
il u'ett pas indt^rent qne l'on
tache que les exporta* on< y ]
passent de beaucoup les imjnr-
uiions, et cela dans toutes
branches de l'activit indus-
tnelle Ses fcbricatits se so t, en
eitt. attachs avant tout eu-
voyer, au dehors, des articles
Btauutaelurs, c'est -dire renx
qui uiit t liansformes chd
elle par le bavai! de is ou*
Triera, deprf: nce tout a>
liste lirnt,ou d- ini tin. En \t',
par <-xf-p*.plt, on voit qu* l
R. eh a vendu pr< d- 100 Ni
quintiuA_jle l de laine, soi-
et Goton au dhors et u'v a
achet que i82 quin'ux ; q 'il
a export eiiviron ISOOu i ii
taux de coi lections tout en n en
important que 367; pi is 157.
i)Hi quintaux de Pu-s cires et
lit o'uHs contre 620 quintaux
imports; 45.3$0 quintaux de
couttllti.e Mb* ri. n irxporter
du tcut; erfin t,716i pianos et
80 ).M9'quintaux de jout-,Sans
eju'il toit entre en AU m ui
un seul joint ou un ^eui piano
de fabrication trangre.
Mais, ccmne pr fuite de
l'occr-iatiou de la Kuhr, un cer-
,(& Vnbre de bureaux de
4 V'allemandi ont d cesser
L I lfcivit et n'ont pu envo-
yer de renseian. menti Berlin,
il en rsulte que lei stati.-tiqi.es
publies ne donnent (as une
ide exacte du mouvement du
commerce extrieur de l'A'If
magne. En ralit importations
et exportations ont aujn 'ni
I e'tic- p plus que noue ne lin
draoona 11 smli pour s'en eon
vi' cre d-- r** sidrer quelques
ch (1res d- 1H22 c'est-A dire
d'une poque oQ le systme
Hruanier alhm r*H lonctionnait
normalemrnt. Oq y constate
que l'excdent des exportations
d'articles finis sir 1m imuxr-
talions m n'tait en 1921 que
de il mi Ions de quintaux, eu
jrms^40 million* en 19'J2.
C-dtediflrenc* indiiu peu
l'es l. art qu'on pour ait ap
pliqner 19^3. On s'epinit
en ou're, en entrant dans
le dtsil, que cet cart fst
peu p's le miiie pour cha-
que aiticle, dans une rue
comme dar .'autre. Pour ne
prendre qn un xeroph ,e,'>tain
si que i Ail.m fne h .iv iye au
dhors /lu250 quintaux de
chaiis-nr. s t mi'ihandises en
cuir en l'22. lors qu'. Ile n'en
a rfu que 4 <0S qu ntaux d*
l'tranger, et qu'i. 11)23. alla
en a xport 5 5 8 quintaux
contre un^ i nf o 'atio d- 1258
Mais il y a rai- ux. En exami
nant les cIio-rr peroit que l'All-m^gne impor-
tait* avant la rjoeir*. un trs
grand nombre ('articles qu'elle
ne reoit plus aujourd'hui : e.ih
n'a import depuis l'^rmistica
ni fruits de yable< ni dates, ni
contiserie trangre. Ue pur
qu ses habitants ne consom-
me'i des hi.-ir-s et d s moul--8
d'importation, e< le a trouv lIu*
P au pie le probib9reetjfe>miv
tibljs ; 't c' Il pei'tj 11, e>n
itfsfl, e!le i util venir OU
tonnes rlJ b uto et rang t, alors
q i'ti '912 eHs. importait 4.
9 X) tonnes. Kl lu a combl ce
dficit avec d h margarine
et d i Kr,i-*J' vg talD qu'elle
fabn (in eh z -111....
Il dut en lr.i persuad : l'a*
nanoeation <\: h btlaoee eom-
mcci^le die m inde provient sur
tout rj*j h m ipression qu li
peuple a su s'imposer de mir-
chanlis-'s cousi l^rjs comro?
sup'tlies: c Epargne est le
premdr tf;j , dit un vieux
proverbe c'est la miie en aor>li
Osli m de ce dicton qui a valu
l'Allem ign sou excellente situa
tiou cornnjr',.ia'9.
Il en reulu* qu'iuj mrd'hui
l'Alenavan est devenue, pour
tous les pava qui n- lui fournis-
sent pt| de niiii es premires
un dpl iri'de client 0 i s'en
ap-i lit du reste en considrant
dius I :s au rescon resle pour
eentaffa le leurs exportations en
Ail-migie sur les unp ir'aiio is
al erani les, par rapportai avant
guerre et l'poque actiirlle :
rou*1 la Nor\xpi au lieu de
17,10o|o il nYat plus aujour-
d'hui que de VJ.70 o(o ; pour la
Sud*. il est pass le 2','t oio
8,80 oi') pour li (lolmde, de
47.M o(o 23 27 o|o ; )pour le
Danemar, k i<;2l,8 q-> a 7 o|o;
pour la Suisse de jj?2l o(u
iOVlJ oio pour l'Augdterre, de
77,4 o|o 4 /b o|o et pour 'a
France de ,12,8 o|o 8,55 olo.
!
L'anite JiHilure
HUtoim Drs Jlbils le Jn
bi' tt in temps tard o p'nicr pendant, leq'i.l
rtglise ouvre plus Ltfgt*Mai a u
chrtiens ici trsors -piriiueU,
afin il p>>iu,, lire aui p.'-c-ti i da
lentrer dans la itia de l Kyli e et
e gagner l'iaVcence l nira
d s peinas du*- leur' ptir es.
L'anne jubMaira in nsit tous
le cinquante an cb<-x v Ju,t.; .,
y r matait l-s d, i les et l'on ec-
dhil la libert SUS ?-..* Q'rsl
le pape Bonif c^ V||[ %o l'en t3 m,
qui app'iqun la piemtr Jubil \
l'Fgliae. Dj, tous les cenl ans,
les fidles avaient pii* Ibiibitnde
d'affluer aux tombeaux d# aainta
ap'ruPieire et Paul Sur l| de-
mande des Homains. Clment VI
la concda tous 1rs einquni> nos,
at l'rUin'VI tous Ifi tren'a trois
ns. Knfln, Panl U tablit ajnt'il
larait c-lhr tous les rgiainq
IDS, pour que tout fllie pt
la g'goer une fois ds vie.
I* p%pe fixrenl quatre le
n mbra dat grandes btsiHqnes k
Vbttar : Saint Pierre, Saint Paul
hora les mur, Saiat Jean de La-
tran, bainta Maria Majeure.
fa 1500, Alexandre VI br.d.t
e Jubil au moudre eniar, apra
la cltura du Jubil romain. 0* J.
ni va du U dcembre d une an.
r e au il dcembre d Iantas an.
Me. Ce Uf% de temps inlarrn.
diaire porta le doti donne Sainte.
L'ouvBBTcaa dk lapohhsai*t!
y usrsfna le P*pe rfuaii au ou
veram dans -fs Etaig, l'ouverture
4u Jubil tair beaucoup plus i0.
lennel'e. Le ranon du fr.rl S* n .
\nga ajout il ta von s U forme.
re dta c atls. On a cependant
gard la c*r*m D; d'ouvenura rf*
a porte tinte Celte porte de la
la*Mys wtlaaan et de* iroi,
i ^,,e bifliq-ies rcajaurae, mu.
* P*n"t ving* ei q aa, s'oue
vre au dbut <1a ch .que Jubil
put ijmbolim im f0lU frtM
ru verte ai x pch.trs pef le repen
lir ci le pardon.
C Ile cr.mi ie a eu lieu le 11
'<'' u.Lre au oir, aux nsaenfW
V| ra de N .
Un avait ferm le vtstibule de
la baallifua S datant i m-nlinsd-i eorp* di
p urual q e el I . ri-lo. iatie loruai-
ne t ed de la. cr il, 11 tour
Ju >>cre Co '^a el de la cour
| " i ficale, le Pdp-, ( orlaut la
milre blxi rbe et la hape blanche,
d Mtod l Uf U S(d I i h rr d- la Bulle d indiction, re-
ut le marteau d'or affert par les
e*Aj. u-1 m n onde >>< ier el dit c> a
p nue.- de la liturgie : clluvr. i moi
le porte de la justice Pui, il
eu t'ti|p' trois ioii| contre la
f Ole cloison q i, dtarePe d i-.
vaure iar les n aons, tomba Mff
'ic- cIiaiio'.- qui I empoitrent. Le
Papa ten ant ce temps revint
ou trne ptndaot qu'o lavait la
seuil de la porta sainte avec de
l'eau bnile. Puis, au ebaut du
L- D.vm. letori.g* entra d^nt la
basiliaaa eu le Pape donna toileo-
neiltixent la bndiction aux fie
las.
tn mm temps trois cardi
n.u nomm a au demi r Cuvais
loir* du la d< eeii.br allaient ou.
vnr Isa porte? jubi auea dana les
trie aiiu.a baailiqi es majeure .
L i.NDti.uwcE ru Jubil Elle
est, si I on peut dire, plos large-
ment pluiere q> e les autres, ea
g 'd nu p.iras d^ l'dg ira et
hui iaientions du Souverain Pon<
Hfi qui lient le pouvoir de> ds.
Les conditions po n la g-gaer soni :
confession, comnuni, n, viiie d< s
quatre basiliques majeurs et p i
u l'iutenliou du Pape.
Las MMi.i toviot lra faites
"i fou | ou'r lea rejMila .. Ho-
me tt dix Ui h po> r le- p* I riraa,
kSUl risierse pai les canf sseurs
de Ht rue Bj.ut le pouvoir de les
r n. ire ir-un.
Un peut g fLer l'indulgecce au-
tant de fois qu'on fait Ica visites :
la premire g-gre* n'e^t applica-
ble q i a (oi, m-ie tas autres sont
PptueuMen aVrs Sq>-9 um jui|toirV.
E. i
Tout le monde
ea effet sait
Que ion trouve letoutes
defnirea nouveaut aux
nmllaura pi i liez Pael
. Auvila, q u vertus I
Contenter bHijoufl son
atia^bie aiieotil .
ter*
i m i swran
Parlons franchement
Au cours des somfeTsa <* pro
i.oii .!'-(.ar pj 111- llobil) h.Ut. no,
Li Su'-ii l'oit -'i Primiruiie
a t v u m ut admirable et d'uue
disUiicu u parfaite.
N jeune geus autant que Us
jeune iu ? at Isa damas tivali^-
itnl de g 4ua et d'ela/ance.
Celle |. lite. note pouirait a
gnraliser si tous indistinctement,
nu- 'ou- cojstiluer Us
clients fldl'.ea de
Kawas Hermuos
qui reaiveot par chaque bteaa
Uea ui.iicuaudisas de toute beaut.
1 i,i vi-i eur et acheteur est
louj u ra r de pouvoir e'habiller
S'dv nt les demiera cris de la
mode.
Efforcer vous d'tre toujours le
premier 4 viterles nouveauts d
Kawas Hermanns
car D'en pas douter, les client*
d< In inii.,.u eontioujiars l'objet
de la m iiieuf attention et ds 11
j^tu krante almiratieo.
Lei miette, de THiitiir
JE SUIS TOUT
Une de nos plus funestes habi-
tudes, et qui est une de< causes,
et non la moiedre. de la loti -
Uur de n Ire marche dans les
s. iencr*. le* a-la, le* h lire-, c'est
n>tre deplorab'e travers de pr
te.idre tout avoir, de croira que
nous pouvons p trier, discu'er sur
toutes ebosss sans le* avoir tu-
dies, sans le- avoir appri-es.
Je lai lu l'autre |our: le merle
blanc, rbe/ nous, c'est: '-je ne
sais pas!' Quanta "jasais lout",
c'est aussi commun que les rayons
du soleil dan* une plaine dnude,
aiisi frquent que 1 n gale'a dans
le lit d'un torrent.
Si le l'erssu tl Montesquieu ra
venait sur terie en Hati, je ne
lui ron-eillcrnii point d'aboider
mes rompetriotea sur hpahsn ;
rsr. ils lui rvUraienl aussitt
Sel choses que lui mme, tout per
san qu'il soit, ignorait ja sv- tout !
C'est au cours de la petite enn
traverse sur le paralllisme des
droite quej'si pu ais^naer t mesu
rer ce d plor>-b'e travers. Les
4 SOqueUquota" poussaient dans
Ips ll> > avec une profus;on d
sooeertante : si j'en sroyafi mes
oreilles, ja serais convaincu que
tous le-; haitieus ne passent leur
vie qu i manier des comp s et
plonge.i leurs legards dans les
longues liinoltes astronomiques,
et, dans cetls floraison soudaine
des d'scip'es inconnus d Fudi I
et i'Auhimde. ce que j'ai enten
du. grand Dieu !
Voici ce sujet el parmi tanl
de scnes de ma^rs savoureuses
et piquantes qui s'y trouvent,
deux petits souvenirs que j'ai
suailiie dins les "Mmoires"de
tainl Simon -'Le baron de lire
teuil laisait volontiers le capab e,
et. un ji ur, di >er cbir. Mme de
Poulehartiain, cil il y avait tou-
jours grand monde, il sa mit a parler
et d. i i lr forl hrardausement.
Mme de l'ontehartrain le disputa,
at, pour tin, lui dit qu'avec tout
son savoir, Ile pari il qu il ne ta
vail qui avait liit le l'uler. Soila
Breleuil rire el k plaisauli r. Mme
de Pontcbai Irais pou-ser sa
pointe, el, louj u-s k le dfier et
A le ramener hu mit. Il e ddendit
to-jjours .u:..... il put et gr sortie de table.
Ceunurtia,quivit sonembirras,
la -ni rentrant dans laeliambie.
et, avec boat, lui souffe :
Aictw.
Le baron q i i e savait plos on
il en tait, se trouva bien fuit. et.
su raf remet li Patir sur le tapis
et triomphe. Mme de P stsbar
train avr, n eut plu. de peine i
le pou-ser bout, I Rrelcaii.ai ra
beaucoup da reproches du douta
qu'aile affsstail, el de la honte
SU il avait d ire ob;g di e una
eiiose si triviale, proaoea magla
tralemei.t que perron se n4ignorait
q-e s'tait MoiM qui avau fait le
Pttr.
L clat de rire fut aniversel Le
pauvre baiou confondu rje lr< u
vait plus la potta pourroitir*
L autre biatsire est encore (dus
earieuse. Beoa'ci l :
"La rnvquis de Gesvies qui
quelque foi Idssit le i. 'eur
t i'Iio .i u'' qui ai'iir i lire 'e If
scur), et retena t quelques mets
qu'il pi &it comme il pouvait,
esusant un joui dans lesc.binds
du rai et admrauten connaisseur
Icsexoellenl* tableiex qui y taient,
aatre aulras, i> usieurs erueiSe
ments de .Notre >eigueur, de plu
sieujs grands matres, trouva que
le mme en avaient '..il beaucoup,
St tOUS Ceux qui l t .Mil l.
On se moqua de lui, el or lui
nomma les peintres diffrents qui
se reconnaissaient a leur nia-: re.
-- Point du tout, s'cria le
marq'ii--. m ruintre s'appelle Inn:
ne voyez vous pas sen nom sur
tous ras tableaux? '
Le mnlheiireux prenait ponr le
nom de l'auteur des tableuiux le
sigla des mots .lsns Nezarnus
Pex indwrum inscrit sur tous les
crucHx.
.Usas teut:
AVIS
Masques! Manques! Masque! Masque t
l'oiir ooux qui se prparent bien iler U Cir-
uaval, les Masque lea plus varis se trouvent clie
olullsoii, Lucas U tu.
A tous les prix et pour tous le gota.
OLObtSGl, LUCAS Co
Nouvelles trangres
Ps* Gable
Au parlemant Iran.u-* Dau8ala politique r^-
PAItl -Ll ri uverture du par
lameul a SU IlSU 't heures La se
n il sous la prsidente de M. Mi
lins l tenu une s anca de pure
forme Le chambre sous la pr-i
.! do M. l'iiiirl, a proedd
l'lestioa dd huresu M. Il rrio.
amiatatt la ssnss. M. l'ain'.ev
a l rlu prsident de la tham
bre par 818 voix, I' ppesitioa s'est
abstenue de vete
iu'uiir de la ClufirenaM
linancire
PARU Au cours lie la sance
plnicro de la co ifraBM losaui
re S heures du soir, l'sscord iu
lervenu entro les grandes puissau
ces a t commuuiqu dans ses
grmdes Kg tes aux reprsentant
des petits pivs aiin ij.i ils puissent
prtenter les obsevalions qu'i's
jrgeraietit utiles. Le temps mat
riel sjrant mai q i pour imprimer
le texle de I accord, ce texte mi&
soumis . signature de lou& les
dh'gus au coure de la sance
plmcre demain n '' h ures. mais
ds maialeiiiiut toutes les ques*
lions sont rsolues notamment
celle conceimnt le dernier peint
en litige hier daus la soire II a
t dSoid que l'Amrique rece-
vrait dater du 1er seplemb e
tvsl uu pouisentage de deux i n
quait pour eut sur les annuits
du plsa l >. es.
D ia daaaarcha da 1. Cl*'
inenlul au lujet des
ilfiiie interallie!
l'AItlS M.ai.mentel, rxinis
ire da> Un mats, a remis samedi
M. Churchill une courte lettre lui
dema liant dj dfinir les intSU
lions de l'Angaterre sur la que
ton des licites. M. Clmemel a
offert un dner aux dlgu- i
li s.
Le Brsil. l'Argenlioe et
I Bruyuav relies par une
DODfelle rouit aiienne
RIO DK JV.MCIUU-Leservioe
postal arien entre le Brsil et
rArgantiae. sera inaugur demain
par la mis ion fr.ue^ise d'avia
lion. Trois hydravions partiront
de Hio de Janeiro 4 heur.s du
mal m, ils a'airleront tfao Pau-
ls, Curlljba, Pioiianopolsa si Mon
UviO. Lea pilotes heronl por-
teurs de lettres du p'sideot Ber
nardea pour le p sidenl d'Alvear
de I Argentine et S. rato de IL'iu
gu.iy laisaut iessorlir que l'Ub .s
sment de celle nouve.le route a
rienne resserrera les liens d'ami
li existant eulre les trois paya.
Lubiii
amricaine
\V tlHLIJTON -A moins d'un
sbtogamanl daus (es oM.nn,.-
meut- actuels,riimbns Ion do B.-riin succdera a VI. )\ log S Londres quand M Iv i > <
jr- : i i secrta're d ri i te 4
Mus pro li iin. A l'exe ptioi lit
s; t.'t 111e Hugries et de .4 lil e
q 11 q 1 tle le dparte n-m *.
griculture pour devenir gmv.r
iieui ne la Vognio o .u u. ;
on nes'attead pas d'au! e* -u u
gemems dsBJ le oabn.e w* c.o
taire Davis lajjdemaudd 44 d.
1.. >oli !.;! a retirera .le.n,- 1. t%
prsidjnl ne prvoit pu J eji]
geinsut d tus la p lUUquc e ''igl
re amriciins par suite au .:..',
de vl Iinglie4.
Dni lafl milieux o.i;, la
Iratiau, I altitu 1 1 ?t I ;-
mande uause^ qu : j i&
anxit
IMKI.S La liste dis m'aitUdS
devint composer le aouv , .au. 1
net allemand draase pir ,0 lit
Lutner a cause uueaiu,)!- emi
drsolc dau les milt ux -j: iui.(<
Li (> ,p .n-. . i au ualiona ..-> a -. n
cele par le nouveau cal ujI uM
que 1 attitude peu uouoi.a i ua
lAlluinigie Uaus sa., i--.ni.ii
OOmmerSialSI avec la F.....i .ut
considres comm 1 de mauv 11 a
guro pour le intintieu di bauas
relations. #
Un avion atterrit m y t-
neusetiiiint eu [{oiiJt'ie
viKvVi- 0.1 liguais l'attcrrii
sage rayatriaui d'u> siu^iaos
dtns 11 p: 0,1. ir-if. du 9)11,1) 0 le
rnssy, I Tsts Touvetss LfteagN ?
Set aviou iranaportait comm s
s gerd deux femmes voilde el un
h '.inn Le peuple cr U q 10 u.e
des lem ues est l'ex i.u^r.ns
I.U St po.i-e quelle Cal levaioe
er. II n gne pour prjiarel 1s ra
tour le &011 lils le pru^e \J.%* + .1
devieatr.nl roi dd blongnu. .uf
respoulint lit g 1 cm ii|uoi
recounu le pilote de l'av.oi q n us
serait autres que Ztaui r u .a qui
trausporta lempaieur tbniei 44
mme endroit lors du as solut
lent itivd ea Hongrie.
i la Sootiitt1 de^Viiioaa
OSiuVd- l Sjciei dsi Nf
tioos a t in for. Se otii eue u -t
que i borate Ccile* Uiel>*a
aetref >is lord Hubert >.. 1 av.it
t d,.gu. de I. oonfra.j c 1 uar
national de l opium co u .3 r i.
seataut de lAugleterra.
**
Lubiu
'plus apprdeid fsrHsfl lia
luoun eadeau ne ara
con jhMsbm tlU\n. "
En vente dans toutes lus boti?T
mtUsons*
)
l
>
t
.


L'WATTN
I
i
\
)
lerqe Taillant Conaiqnafaire pour Hati
Rcital de piano
Il y a quelque 10 au. Mr Secor
Ct u gratifia d un aonceit qui u est
itM doute | ai rest dans tous le*
ximnire *t que nous usions ap
piaudi lies sincrement, -m. rti
e i .-e, pars* que les possibilits
d tau ni qu'il laissait deviner nous
failli fn r.clunieiit ntrevoir tout
' | lit qu'aurait gagn la jeu in
ili.il> deMrSrnora s'approcher
*? nihDifsktatioDs artistiques dts
e t h civilisa t qui font des ar
I >i qui y contribuant et de ceux
J'u, |oor ira pntrer et en sou-
liane, oit an aibvemer t de vir-
lutsii, soit dea ouaness de r\ li
9>; s il un culture da Eeiitimenta
Ci de it 'allumer plus lard l'origi
>*llt#, la aaaiqae pronnelle,
** nti.l dss petits pays ties loin
fa u ( mine le notre o la musi
qien^t pas la jolie. Princesse,
cil a lui ne pare da tous les
al lira qi a dea courrai habile
e Mirant atec le feivent e*poir
i etaef la geiba de fleurs
au aVpigii aon corage In rose
1 : tiSio captivant, indlbile qui
Ci livra les auditoires en dlire,
qui f inu on de l'Art mritant, seu's,
c liha -i aavi, par ailleurs si
d u le a obtenir et eneore bien
f dillicili j*liliar.
Noi.s vons eu depuis d'autres
coiceilr, los saatimenti ue sont
'.Ui , i oira Ame s eat amplifie,
i> tn.Lrt. plus dlicatement Haltes,
< icvHu la phyaiouomie aux
*r u a hefs qui exige que pour
q- un sourire aimable a en del
M, i (.oit uue injonction des pro
f>eVsjn le plus intimes de no
lie tre). Or, hier, nous n'avons
p.. vibr, at tout naturellement
l'acrunl mtbodsiasm qui avait
talu la jeu uuaac, savant, prs
c/m M.urd par moments que les
nmnSi.s du Conservatoire de Bo
ugiii nous avait offert a Parisia
fin il n-y a pas longtemps, nous
el reveuu la moioire. Nous
nous Hommes aussi rappels la
s) p hie vraiment flatteuse que
tw< a les amateurs avaient prudi
fie a entra Lamotbe l'poque
a|i lointaine o, tout seul, il
valuait entretenir nos gots
am> tique, dans notre milieu si
r> ri ci..iie de si jolies ralisa
lois. Et tout naturellement
une comparaison a succd to i
t ces vocations... at elle n'a
pue ei malheureusement au pro
tu d l'artiste hollandais...
L'Eluda da Chopin dite de la
IiVm_.Ii lion a t plutt nV ren
<4| e ai la jeu de la main droite
sur'nit nous parait avoir t n
|fi
L autre Etude du mme auteur,
d'i.il la difficult rside dans ils
arp'ges de la main gaurhe et dans
c- que dous aurions appel dss
calt , des a SSUtS , c'est-a-
i ire U promptitude avec laquelle
on d il glisser d'un accord d'au*
1rs. n'a pu davantage tre proti-
1 blrment apprcie.
. I 'excution de l'Ktude de Ityth
m> d>* Saint Saens qui porte un
c-.rCtre sfciil au point de vue
du tyihme, n'a pas accus l'ind-
p-rd-n e qui usts u Ire le lle
d- ia m 'in gai i lie et oelui de la
tnain iieits.
s u- serfe, par ai leur,
'nss tout. no IVlkl'atii n? .1
M* S nior porr r>r.ferprlHtini)
v tissai t admit h1 .le a Valsa d*
I '/ i (a nof. pjr outi s'achve
K iccitceu n'r /t iot*.
Les C p'ices ('.obtins composs
d'aprs le rylhme espagnol ont
rappe' le rythme b.itieu, mais
ua rythme hatien qui serait tra-
vaill et bien barmoni-*- I s ont
t rellement bien rendus.
Le morceau de Pajanini et de
Lis'*, que l'artiste avait dj joui
a Port u Prioee, a pu au publia
qui l'a a celle o:casion sincre-
mont applau li
On a dit des Polonaises de Cho-
pin qu'elle* taient des canons
cachs sous des fleurs. Dans le
Pr u.le eu sol mineur de Itach-
in ininoff que nous a gratifi ls
t.lenl le Vlr Sanior *e rencontrent
des canons, mais pas de fieurs.
Or. l'interprtation qu'on nous en
a faite ln-r sur n'a pas mai<|u ce
q i'tl y a de vibrant tt mme d'h-
roique ilms et si beau morceau.
<.)uant au .Nocturne de Chopin
il n'est pas en la sVJIOI comme il
fleura dios lo programme, mais en
Ka dit/ msjeur. Mr Senior a rendu
la 1re partie qu doit t\re j u
lentement avec tant de vlocit
qu'il ne lui en est plus reste pour
la -'Illr
Le dernier morceau du pregram
me compoilait un Pot ponni des
chants pop ila'res d'rspagne et de
Lubt. Comme un le sait, le Pot-
pourri est un genre tombe eu de
sutule et qui ten 1 ad par. t'ie.
Mais Mr Senior a t a juste titre
applaudi poir ce ni qui I nous a
olftfit hier sir, car il s eu est ho
norab'ement acquitt
En fin de compta la virtuosit
de l'ai liste est ioeonteitaDte. Elle
ne laisse pas l'impression d'un
rsultat d h I .i I- continu et i.'p
ts, toujours renouvels, mais
elle existe. El tous ceux qui rnt
assi-t au coneert d'hier soir et
qui coustitu i'til un public avis,
un vrai publr 1 amateurs, y ont
applaudi, mais l'ont pu dissi
muter un profond regret : aalui de
n'avoir remarq- aucun- sensible
rie, aucun charme personnel, au
cuae uuinee qui serait venue de
1 aine mme 'le l'excuteur et qui
aurait Lit de Mr Senior non pas
un artiste nlataut. mais uu de ees
artistes aimables, enjo eurs qu'on
coute toujours avec pletsir...
P. L.
Commencement
d'incendie
Ce matin & 9 henres le cri lu-
gubre de la sirne retentit, annon-
ant un incendie. Le terrb'e fi
au tait signal dans les parafes
de la KoLtaioe .tloleai .
Le manque de tlpl one 'ani
ces quartiers fit que la station des
Pompiers ne pat tre aveiti des
le premier instant. Cependant les
personnes prsentes joigoart le irs
etoits. empchrent que liocen
ne s tendit toute la maison
les pompiers arrivant aprs, firent
le reste.
Des ren avons reeneillis, il res o-t qu'une
lampe d'oratoire fut cause du mal
h. ur. et si l'on songe avec le f >rt
vent qui outllr. que toutes les
.maisons avoisinantes s.^nt c insli ui
tes en planch s, l'on conoit
quelle aejemif ont chpp ce
matin les nombreux voisins.
Concert Valerio Caoez
C'est samedi qu'aura lieu
Parisiana le grand couvert of-
fert par V le io Cnnfg,
i.1 picdeoti et oombreui
itieete enrenittri par l jeuoe
artiste font aupurer .Je le pleine
russite de cette fte de l'ar',
Injurie san doute, personne
na voudra man iuer.
On tatT.'l un damjerttux
Nous l'avons d ji signal en de
mandant la i'olice d'y placer un
gendarme : c'tst le ci.nelour de
le Grand'Rue et de la rue des Mi-
racles.
Ce matin, vers I t ht ores les
deux bu.s, portant les numros
,11* et 3., s lireut COllbloo, ce
n tait pas banal. Le cl., val du
INo. il I lml ,i ^.re ,rns par le
l'ain de Lenunn qui passait au
moment de l'accident.
tl tout ce a ivino ,,,.r |a fau(a
des deux cocher.* qui n u tendaient
point se cder le pas.
Conseil d'Etat ..?ai!!.?a!'
A la sance d'hier du Conseil
d Ktat. le Secrtaire d'tat de la
Justice lit le dpAI sur les bureanx
de l'Assemblo d'un projet de loi
qui tabli! prs |s Tribunaux de
S'inple Police un Ministre public
dont les tondions sont exerces
par un ageut de police.
Ce pi |'t repose sur les arbi
des il de la loi da 4 septembre
11)18 sur I organisation judiciaire
et 1 M du Code d Instruction Cri
minello.
Ce projet est envoy .i l'tude
de la section comptente.
- Diniri .reprs6Btatioo~-
u
Dcs
Cet apr.'a midi auront lieu en
l'Eghaa SteHose, Lo^ane,
les iunfHinesd
}. ..o Napoion Ju Louis
nie I^da Joseph
dcode- lii^r soir a lu he-ure*
IVos aondol^ancts aux familles
r uv e.
AVEC ^
LAiBERTINf ^
Entre G. 100
Les cartes des Journaux se
ront seules valables pour cette
soire.
e Le Roi des Digestif
PEPTODIASE
Admis dan le HOpiuux de P/it
ACTION IMMtDUTB
RKVKILLC UM|rr
CCILIRI LA DiaCSVIAu
rV0H.S L'CVACUMION 01 t"'oV
Supprime
I On eelUHH d'tilom.c Mi -
V.M,,.. N..,... yomii..m.n0t;
(iltnntmMti, Oi|Mlioni Mm.,,
n r#/f# tfo/Tj toutti /. f.ha,-mMlt,
I IMpAi geoci.i
L.Ur.NM P ZIZINK, i, tm i.Cijri p4M i
a min PharmAew Al. r-tT^u
i iujui Oonnt ph.rmc.t
ou autres af-
fections de
l'appareil respiratoire
L'EMULSION
SCOTT
prise rgulirement
donne une nergie nou-
velle, augmente la capa-
cit de rsistance
et aide liminer
la cause de la
faiblesse.
Fraro's A.Dorersoa
A^oot
I, Rup fYrou
Port-su-Prince
La R-naistam
Mr li '.n .i<"'i prochain,
belle oie^c i ra'aofferte par
lsai'*')'"'5 H> la (t nassinc-.
Rey di'a d nx u> oh: es et
lir. Irj u li au rk dans illii-
mac n> ' iro ii .
R tr.........'I il 1. 0
\jOfp -M ''. > }.flO
Ui trouves I s cirt?s Pa
risiana :i par ir de same li.
Asthme
La maison
I H. Calloni Fils
Sise Rue Roux* 190
Prs le dpt de Rhum Ville joint
t laU' i.nce
A Phonneur de poil r s la eonnei-smee d si nombreuse et u^L
ciieoiele que s^e rayou, se renuuvelteut con-t.m-n^.ut tn des marek
due de premier .chois ei ,1U ^o deucat d<. h clientle.
IhLLhs yUK : Aru>oi'rt ^"'^jjjjinjuse-Lmiroirs de toute s dima>
UOB, unasaanuneoi ei.n^ei detfolimua .n style var pour saio.5
-Mie man^r.ctiai^ 0 dodioue de Visooe, chd.^es et dodines amti
ai.es, Imises a louleltes pourenUms, eu pattes pour salon A
>ttra auiie,.>ioni, biosi que d< s- utes .u 11, grands et petits liU 11
Ur tt eu euiere t. Mye ,,|,Vraut )t mous iq.aj.M-, Be.v,ce lavabo Z
ter meute -teop i.elii.ca sumpei uv.bo, Lts d canp, peadula^
servi e s dner, aii.##1 ,,H,es a cita et a hu e.i pj oeUoe, u0 aslr
HsMttt d ia i.pes a ptrole et gx.l.ne ( siyie d.if r.ntj. esreeattfl
.rei e.i bus poar eataut,, uu a^sortimeut co uplet et vari de bibela T
ae tu u Le i,i... w^
aiea\ de Fiansilles, da Mariige et d IJaptmeh
Uso ueiuieis ar.ice surtoui te passeul de louie rclame, car I
maison peut ee i.jouir de ies v0 r .Ion an1er a cliicune de ees trol
heureux* occasiou* p^r .w p sa;sts comme par les plus humeleJ
.'-.'>. r et.uble qu'ils font la |o.e de iidiea ei mmeJemns au'Bal
sont p,,ec oc aoin- t. tuns. i 4 ej
>^ is trouv-rez aus i i^s la neui chapeiux feu're et paille But I
Il -, c'1-.^ea.M e. p i le et en Uiue lo ,u : d.j lia, tui p .ur dasul
ci aasortIAeut", cusiie |t.iues et o eues [ articles aagais i. fi !
Ois, cravates, ,h mises i leoches et couleur, cum issettes rraniise< et.
a ..i ii its,ch4p i x m Ion, sou isrs pour nommes, dames etsnkav
\tll.-l-s de voyage, lt.s q, lu<.iea. u.allttie tu Vaiis, lauibieres
A .U.nob.iv, ve uepdes p -or ,,.r, d- toutes grandeur. ) Jll
^"r '.".....8""" h.imm- i, a.ti suprieur ), otnnes, porte fetiuV
pour nom m-, po,.a t eOft t ac a main poi. dames, parium erieHsi
bieui, coi.v.r ., CJ,,, nui 1H prrDi,tr lllle cl 5j4M ,ie< hMicIss sdl
ne .uni oas des, m.. *attr*yi0is, mai, dont je ne puis faire ioi l'Jf
meridon.
La ').on informe t->l pvli u i^rement sa c'i^' lelo de la nrel
pass qU 'e Chdr# da* exld llous ll>u, lM Pr' "me ptr I
Service Iv * ^ulique,
de Pori-au.Prince
et de l'etion-Ville
AVIS :
Les abonns 'rle*-erv i "par les
Siurces fc*ia . (j et CeiMai .-.ut
av'ss que, pour causes .le if-para-
lions urg*nl(S, il* ?e ni pnvs
'* "au Wn Iredi 16 du coi iuii', rie
S A. M. a 3 P. M.
Fortau Pri !, t I >; f rii
L\ HIRRCTION
h (ju mes
On trouvera chez Fra-\
oia Jeaa Gtierle*, a u.or,
les lgumes d"i tontest sor-
te et de pt'im er choix.
Reaierciements
M.'-iH m 'i-i-.i ? Loui-f ei Fanny
Koberls, Monsieur et Madame
Alexandre M bel- et leuia en
fants nmercieits tint en leurs
noms qn'eo c lui d leur behe
sur bb^eate. Mme Vve Hsail F.
R ibarts, ious les ..m de in t au
Prince el de aunes i> ca.u qui,
l'occa ion d- la mort ma Itbdu
de leur refT li
Henry E. ROBFRT8
dcd fan it i^ u%, mbre
ltf!4| leur m d .i n- pretites de roidia e -y ntiHlhif.
Fi.|)i ii.' a vendre
i lii .i ville
UneJ,.ro(. i. t >i. "^li, nville,
eu face de la ltuteofa de la dame
Niais Un. h i .., fe., a. a i.ues
tt.fillus II mu. .\ . gif, UC
la conttnai.ee de hOiieot pi ds
de ftgadeoui ct-ntd pr.if nd-u**.
S'adress. r .'i \\r t., C.ssr eu
Me Llio Me lebrauche,
x^
AVIS
Le soussi^o Michel .U.^rdaoi,
e t:it s a.-, m. i (,,,,,, un |iQUa
indtermin avise le public en
gnral et le eosUBai ree en i ar i
palier, q e tieies et sssocis,
Msssieuin Dusbin que G o am ,
Joepli Gi r in i r-ie t e-.. hr
g de ses loirete tt auioLt la
su'i.atur o i-.|e
Mich I GlO'mwi s
Cip Uaitieu, U iO ba mbre Iqi
fr*mmm
ASTHME
Oppression, Catarrhe
Snfocat.ont,
Toux neroi n, ,
Ou6rIoii certalao par U.
I6ARETES CLR
=. POUDRE CLR
* CLRY, M, Bon. iMtartj,, p^.
Aux grands magasin!
Des tourniture* Gnrale* po\
la. Gjrdonneie.
JOANNY CORDASCO
Xo 1111 Rue ilt-s F onta Forts,(Thomas .\J*diOui Noaill
l'on au "rinoe, Hati
Men de plus cic pour les lrennes qu4une rjfl
iras- a coulre l4fesl". *
3
Qua
Hapidti
Solidit
Souple
tlgmnc
Fini
il'^r)onmarclj*J.^tr8 b iar.h.itr 161 S \16'e8 lle
12.L00 Feuilles * Tle Apollo
Viennent d'arriver li
maison
H. S i 1 v e r a
Ch. peaux pj le fine
d'Uahe.
Casimir anglais ( nou-
veauts )
Drill Fil blanc anglais
Prix te aviatageus
rtm-'
.INJECTION PERARD,
*t 40,m,u *+* U BLENNORRHAG1I
J ,0" EcoUleinent r4cenU Chroniqu-
331 ARABES GURIS ur 33?
ew i TJ d'u'' Ka'">oH * *" ' *****
- ""' *ul taujoara Uni lu iniiin rfcgM
** VtNTE OAN8 TQUTS BOWES MAKMAClSi
^tqALltSPEYAltDDAir.fR 4 -..a-c-jl***]
'io ,
i \AM 7
'kir


L8MV

***:
Goodrich ***\* **
daim 'e m rr/o de |iiii.
Qii D' Vi u* ach fez <.n SttWrf
ou) Co d vous vous #p rgofz
I* pe if. lu tf vail.
Toi | a se un uj i*- lltrajel nur ma n
'lceuwe BCf|| #?# w pOUffl
\Mii le pr iVTcr d nHous Sel
u> menions.
Maxwell and \lohr
frit ai Friact^aiti
3P
Tv J >
G o o4r i en
La Mule peinture ne changent pat de eouleur

Sa-ti us
*
.S a
il
.
> i opre spcialement pour le climat d Bail1
The t l'a lit s B. B'cwn Paint C
Geo. Jeansme&('0
...
...-- -r^f >*?
maison C.lVerret
rfiiir-ji*fca
lo 1823 Rue lu in <*<> ***
, ta ...on rete oublie Ju-quit* heur. du soir.
l'r~x mni .
*'$**%
*
Y.oltf thUt'q itfal
i D'A DM IN SI BATI N
_ihrM du La*** il aori
conVfi l'px'r.oiditi ir* le
di >, 18 Jaii^i 4-nchan
8 i, Jpi. i8 du naliu nu
local/1 ,(l'-
i liri D" loi n :
Klure de la orres;Oii-
daol .
i\ r'. gnrai x.
Prt Uval
F. Hfc!U*0
Ceci n'est pas lire

Car d la Rclame 1 ns Mlfl pas en a'1"*;- d
Cependant si vous pa*se* du cota lu Bureau ae
\dmiiis'ratlo i st.le, La Ornnd'Rm,
Rentrez 1* Jordonuerie
niesl Camille
A la Qonci nce
Voue verres que les ohaussuree que es eojt eur
,0-maud ou no.. *Oiit laites ave, yct,_.o ne et
Crtldltt, parcs ,, 'os ouvrier* qui 1m c *''"JJ
,tt miiterlai qui y -ont employs refondent et
ptillent le titre de la maison.
Eroto KIpabbi-Drce
Prparatoire aux exam
Da I ir'cl'on de l'lhbliMP
Joloime Its iiilrtfl p. le
fH'/f et If f miilf iHttll
Province qoe r>e Porl au r"''-
que d luadi li du c i r I '
nouveaux cours de pMparalif **
root oiivrrf Itiitslisn dJc
d.data n ii > eian en toi va i
< ?-1lifirht o1 Rintl' pii
D'Etude*Pcondiires Irrp
par ii ; brevet* cimpl- e i
Ctrlifbst n aptitudes \ 1 ri Hait ii sr; I -v ; n
rri*MOn 11. oie Nali
Tioii.
Pour plus imp'** rp#e i l*<
neniK, pr lo'nl de l'lab'isaempnl/ia mi
Qunlipr St Antoine lrel' t|u
xMai>on Vve A Kosrhp, le nu'in
toe 7bi. 12 le toir de l h tii
IWtk te Wrik
J. H- BORDAY
Amnrfffaliprv Hier t* c ien
\hu q\> elle vi l de ienl \*t
1 s rtnnier b*iean* ven-nl de
Frn m varia: ,.
B.-i bons rr b<1 p t Pl ,n,:
d Ri< *. ilq-'ju'. iM-ii'H. Mtor
lim t pailfD i rlu e-. I i b nu
M rt coier. ro'ln c i>l ie* , rbo
toi*If. bb'Ul" 0 bel i de Hol
Tout U 0 ' ^ ,,e ,l""1ue
n laiMin reoil dia fiuii
pniitfirs fWU l'Epicerie Na
tioiale,5rnd'Kue,ei. face du II
Ion >e ouvre et voua lo.urei M il
: a nuit comme le jour
Economisez po:rr 192* en achetant
aoa Umpei a ftatolinti
Lue bonns lumire attire
les c irni. -
( ee lampe sent san :u
oun danger et plus coi.cwi
ques que vel.te a UrO!ne
Une eeule lsmpe donne la
luMiicre de 300 bougies
I\ou en avons pour t gUse
BpieaHea, Wafelna.Maieott>
prives, naine*, flulldiw!a,et
__________ t,ous les endroit, ou vous
i u.iu..mpl-ier de lieculcit.
En grog t en delail chvl
Uuiniiu \Uihams.
p.jrJ-au piincy.
Aenta

**-*-* y***., ^.fT^V&9;
v*6BCk.>
Chu F. kTkl & Ois
Vii^u nt 'arriier pu le Franais
U s aricit utvuiu ;
Denlellea Extra Fioex, DeoleUea de soie^DestolUs Or et Argcut
RuOii.s, Ccietu, Ci.F ai.x u*... Piaia., fur, raiua a. *.** al
l "i.u. tiSUf Wiesa. psffMtM. . .,uui. tlauU rlMMM cB
isrlea pour nwnt et ikapisea, n> Sm> Ksrhs se Um,m oo-uu, uc
aa bu.DBB, Us^sea Jc.n bu pour ttulttota, d.vb*. a tte,
ragaes a eetaw tous seena u,. *** t esais'. aa Pais Oeui
triusa, ei, le.
arucies Bsf Hommes I Faux sek, Cravata*, Bretelles, tktuirss
debwe, Jun-.i.e-, eic. iuu StUetW o u u.truMte et Luitf.ru. Ces
taux aupeneuis.
h ftUV.MUft ih TtatJI UlNhtS st rk-sihons soar tJto.ma^ C2
/iUMOtaUea U^urae : t-^ueur., Coua, Vm., ci.*i*>bte f.a^Kt
Belles se eaouUb i c et Poup.M. Jot t ta difers
Aoasaieusi Uc r-uhru.a. ti spciaiiu. r,..m.cuiieues. ikea ;
7*2+2 Ubt" 8U ""**" Via. ., s lr^ uc. lues., f- A.ur t,
Uetaissert, Luccu. eu U.O., ...u. suurt.u-tjse kmtes sutlsa.
MaMto.SM.ucM pour Mr|,u4uesfB si tasttssMXuawreaa u.ui*es.
Sll'0U're,iu " Vua.s IUe BSBAites, KsteitaSt .puretlL
in^ ,-1',,tt,,ro' p"paa uiastss, iuaur.siuua.is:
insrucri ,44.#ti*. us**, M.Ulilaa a- ^^ oa ^ Pr|< v raea.uuu von, uos u.u buul av..iiiaueux
F. La\eaiiei el Ue
le fameux Oiamp^giie
LanSQl Fre et ils
.m ifsOiV roturEE es> roo
Le LhMr.pgri do. t^a >* lir d'Al,ele 'rre et d't8 a1'*'
rMdevPou le ebsmpsjte fevor. de ls icdl* de Pot.M.PdBce.
Kn vont^dHiisI ..La ^ bonop> m...-"> 'b'I
Ch Plaouln, E Tri. Hi M tr^o't m aar, Lop^ Pi-
ffH,Ed Ehi/vf Cr.H/ I '^e Fr B e-
L pr .. i r KaitU> tjf a f il conn itr,,ft 'P'^t-t le Lwfon
Pharmacie W. blll
Porl-au- Prince
Spc
lalllS H.rals,... Am.ric.lr...,
mande etc.
', Dfoguti et frudmu Climiques
Ln grui el en diail
Expd>ti n ioii pt p ur t. ut a s v II d^ U Province.
Fai'icto" dAi. puultl 8tcri.se et t tr.e pour IvJsCtOOl
H puttriniqu
ai. iv5>- vu. p rQUtODI aCour LtauQ Doct ur Gruib'f11 Leipig.'poiu les
ici- scopoa et access ires de Cari |alM Jana et
de Seib.it leUlar.
Oi;" luli.iqm de Kola Chani|>aqne U'de
li.ulHs finir. 11 loiMOni gaMUtat*


i
J
Le lu.ttutw'.Sl Gtrtnl. nue
A Bel i-e liP *" 'ie ie "uteo
&. V.O, fc utHc huAuiic -cul et m
Uptuie 4* u* lm i.*iies roui
sai.i. us ? ifc p.s. ..caih
et itspi'.s JU^dee.
eu..!!. asiiieaaa feieputr,
pr mpuiuus.
tu. v.nis v us t liii,. i>. pieu i-
Lusiii.ui uni.biius,l-i. i liism-ei l
tUvo.s U.k u | .- t> .lu. iliS
y^Plik U.uuii utl.uul toute ton
ssrisiive.|
I ii iii. ii i ,
C. bEhiNRD
LAIT
CONDENS
ITrniMnKNM
n,,...
tl &LiAc Wft8^
EN CREME *S -, i>
^an5 Sliya
N F STT "f [!:?;l~ nestl!
LE PLUS RICHE tjffl>%&m' '
i \ A / A '4
Q.g.uuu Lucas & U
.m_.iii .lus loi. i.
ai.uuislU bsnttj.
L# Preetza ai- Agqerholtii
.-- i.
3
VISITEZ KAWAS HERMANOS.


Ifasi
se
!
Fi
\
Grand Ftel de Fraoce
Feeinon exceptionnelle, au centre 4m allairet,
I prtlimil Je toutM le* lianqu. a, Je U Uosens *
de lonin les Ayariree de baleaux.
leoteiyueni nrs et laeihlta pour toragar an ailla,
neebile dane toutes lee parties de la fiepualiqae
1 iaiti et de la rpublu{ut* dominicaine.
ibambree aoufartalda ri siirUml trte propre*, en
lilatfurf dans lee cliamlvr > s la demanda de* fee>
y sa
lenaires. CuiMne frau^i-e lis Mjue vi de*
plu fanes.
j n.ur de* *i**r Uk m i *f de Vfia'** :
\ ins des meilleurs crus do Bordeaux, \mr barri
a^e. daineiannss, gallon et par bouteilles l'armi
iHVinideeiiaUaiw, ?ou trouvre* le plus grand
oa.., paor ie quai.tes et pour l'a j
VlNS ''TALUS D IfleVAtiNB.
?Ht DE BOUliGuG nK (bleues m rouejee ; et le riront**
( fouiuiard m.u.vnx, j| fil AmViastu )
l.e pilla gra mI ans irtiment do l iqusurs, Ceau*a
flu, wlskies, etc.
eo^blS,ie.*,'ra,)d'Am3r Pi*<, YeraasiiLha
CO\>fc,IULS raneaise et aiitrlMMtaee irclehe
aent arrives.
ClU*MBS dey GsUMa, \urora si flabatisra.
t dtaK *" tout* lXA:rlff tes d rloli G* a.
PltlKUMERl" et Cartes postales.
I
Prix tti mjrs.
Pi P. Patrzi
<

J geacc s R fvMm
\POIiT-AU Pi t\CB
ffut gnt aux de :
HtCkgr ,0*\?" :J*wel1 M.lllrxg A CO
Farine. Harjarlan U 0- DeaU Roug. ?# ;
The H
/''
il
\s-
\\
\

1 v V
orne lotoranet Company
NatW-YOfiK
Apurante contre l'iroendle
Diamond fiatch to
II. S, iiubber >i oi t Compjny
Pneus 'Royal Uord" ttoaiieti.iioda
8bas F. lattlage IX $ m
l'olason eamrjq l^g j ai** o.
y{ iutil A a* tira nota sur la vie,
tuiihou l'iiva <<
Vins A haropaane Cordeaux
n.. Hfmn '
COl'KMi .GUI
*
Beurre & maie, ronago et EskaarTse alimentaire.
\V. S- lalliefe U' ton
Tab" |aun*n t noirs
,a Aition.ile
Sans 1(1 val
(iua'-U.s Inntpclw
Euva.'a ddcn.-ea.
Cu N. (aeijens
i i4v. Hua du I1--g,? m di l'E f.
117 Rua Bjihi Foi.
820, Hie Couna.
*
hiui isiitH.SILVERA
Ceux r\m iront ps lltore vu les falis aitidlss de
IftfSve qu vient a recevoir la laisea i^r
daivenl, dms lnir iWrit, sS^npresser de paev^r I
evtiej mai m. car 1 dpart il* ne pixveot trsaxet
d(aai bsnix ;h ii< I kdes prix si ri sou nabi e*:
N'K ailieles s Mit vribent ! tou'e bo-iMa it d*
Irjieh'ni- ci uk prix ft n' louie eoneurreni'..
Crape de Cillas couler* Vsa >rtles
i u extra ea)dr\ear
m iro ou i n i\ ..ai ta i c\
Silria otc a ui pui'u 3 #t ohsmiaea
Trioti.i j3 aaie oarrt
llatiis vol e o ji i taux '
Vollsuiaaci brcdfi /
Crpon franais ;i b;irres(Tjrt carrenua
L'iajunal noir &up.
I '.a uiir aiijla's -ii j >;!u
Sirgebleu anglais n-eriur
l'dilmbaach anglais Je o\t ba IU >
Alpaga noir suprieur \
S*tin Chine pour taiileurfl \
kaki bla li 1 .i |auae anglais bupreti
lliott union b anb an la s "nuraautj '
Drill union binon anglais
' iii "
Tussor Japon Ms pour hemltt hommes et robes
tUpa do .oie a Lf.rres c ,,;( uipour oheniMS beat-
mes et roboa n.iuvenui^i,
l'apuste i.ne pour chomi^es
r'aroale fine pour lingcr'a
Patient peroal* pour "
ZepHyr anglais pour rliamfaas extra sai
Irgandi aulas ua.1 et coaleur!
li.is A j.) .1 a dPIBl a.e
i bas*"** a sesUNea ne>ir ans^ta
French Iri-iky.dxnliftnoavaatU
l'o| lin a fleura pour robea
'I Hipwl Dl.iDO
l.inv rie liiano
\ollea ooioj! a otr'eR
Shirting olano sop4;lur
Baa dant^tleH
lias aoi<> brodes
li.u lil brod
Lotions ,rlV#rt*-
'iulle ,our premiers rLJ|ru-.-n
'OUv*rturvb!anrhe rjL^,, 0n
Bande, brod es Mto^"L?lZn**!n*
Voue b ans A bai"sTsTi^-**^ * JFae
lit ne blaitcho
an raine blancrhe b^i
frpon b air- et nnuleuA
> siie biane et oou'eiir mJ
he-wiaettea a lemandes eui
ilrabant noir aig'atf
lui laiton to le orue
Servielt*-
A *f F'PKiRS Limite*]
^jsur irair le teint' trais et oonsttrvar'toujeuiaji.ijj
rede IraUlieur, serv^^vous dus tweelleara pftlI L
la iifuxe marqui4. it f. PMtfl Ihrlt^Eajaia!!;; Jslt^i
vc.n stramparents en boufs, SiVasjtraei^
r^n s an %>* ttss. Fins paudrs de 1 r ^|'*paia)i
Ttia pour lir>!i, Batonsroagsv p >up l ni,
n vente ciwi Si aou fiait el t bal flaaj

Pharmacie Sjourn
*\- t a^. a .. .11___ . j r. l'.al
L'en e avH an elin 6ie t aux n-6deoiua et au publie fjty
rijho me .on Labora ol-e dUlogie ea un L%bortlJ.
bien g 1 Iiqua nous u Diraetu d du
DfRictet B. Sjourn
Le laboratoire est ouvert icub les jours de 7 b/es de mT>i"
Beures du Ir pour louie 1rs recherches ei analyses prJf i *c
s nonce c lointei s?uf pour le
W^NStnjhiiiie; ta ronstante Ure-Scrto
Sarcnt reues que le mardi de chaque sera re.
siaravt a m eiiiroa ie pour les M seiaieaa t r
aaiyesaunoeset ^uooastrqu-'
Raction de W.issermaaa
Pnciion de f -roulai,
Eiamen du saog e d pas
Examen des T)At,re l/etlei
axame te rraeiel
dlbumino rsate|
Constante Ure
loao-ies
et uni*
Joars
Pleur
l
t- de tollelle* b aa-li*. a. .
da a-b'aoliSp,;i*~7ll '
Ssijfsisrs Hw^iaoamsi
PaUtsa serviettes blanche, daeaaas*..
i^rn I hlM. & ooale ,r b\!!!l*\ 4
I aluaga oou eur anglais eup otJTiini. WM"
1 .i-f- Sstinett. Poolerd pour rnb. n*H- *"* %
I'aignsa fraUfeli amricains
y- i.tani b,Du4cou:eUr,BB
I opl;n de me uni blano crai.
Chapeau aopaiU** i,re dltaii. T
Caalmir an iaia sup *
(>cpou brod fran.>ia
Urpoatranesisfsme dr 1er.
ftsrsisnse de Uilef. a ' a 7. no,,1r*^
^Irblanoser.pouM.ft^"
Dann .ng.ai. our .n.tela. do ible fcaaaaar eo ,
Aimables cbenla, vout qui veaUx asrsa .
If-W, es plu. beaux U..U. mJuSZLK 'i
J.nu.r sur e.,,; p,,,, n. ^Jg ^^
o.
N. et 4. Acra
Grand* Hue
Vou'ea-vousTOuehsbUls- arec itaaav>, et *
maich'i
\dreaae. tous la va|.on N* A A. VQRA
Dont la devic*.t da vendre pct b Vendra b- aueoup.
Ilniisscn parAonnsl.li 1111I.01 oomptajin
tailleur lia isn a.itidu tabliisaaaen. ae nn
ordre uTilaite
k le est n rnesurr de fo 1. nlr des 'ornpleta toul bl*"
Ii I'k. ,,,eiUie- ea aevio.e, d ago M'a, pnim bsaa\
an la ano ei couleur, 00 ipoo. de aaahnir pour an
tel. as Etoffe, pour gilet.
Bonneterie j
bantlaaa de |eur et de nuit, au rjoat l-# ceiaU -j
tels et mancUetUs deruira ora^a?i..- l>le#sll
Ci /*?/* imwnmi t le meilleur acouell ^.t rserv A tous eaua s r!
irent par une visite tre dU, siar U raleuf s*!
travaux fourni. vaiwa*
ao?du.?iVnt'lle.COm!lai,d gt ^ rjioad p'd
Soin au e'ient est rripria-
On P'">lr*a,al..aujlal,,Mp,Jaol t IfUci
110 Hue tics Csars
TVlihiieiA 75ti
\
j


University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Powered by SobekCM