<%BANNER%>







PAGE 1

* / 't i T ">f faiMtnt Conaignar ira pair lut a U population de l'arrondissement Je Hinehc a s ! plaisir de recevoir l'aimable invitation de l'honoiaele Mr Laveuture pour • %  • tte U prfecture. Aussi s'y est-ell i rcudue avec empresse ••it. U sept hium, toutes les pie cee dt • va U maison jb en .ico ffee aux couleurs natiooales, etaieul uomblcs d'invite des daux NIM. La fte a dure* trois beu fee. %  in constatant le nombre des in file qui levait 300, on ut aru dnticile le tche remplir par Mr le Prfet eepeudaut il {'eu tait rien. Cet homme du mond* a eu uu mot aimable pour chacuo, al •'•t acquitt |la satistactioa aelou*. musique de la Oendarmerie la progrs se eoostate de pista a plus, a particulirement evatribu rehausser la fte; car Bar alla, nous avons eu les oreilles •ittes et le euur transport. Un %  aurquaii parmi les invits J Lee uf licier i de la Gendarmerie, le M fitrat communal et la Juge •te pal* de atVsaade, IMr et Mme Jules rralte, Mr et Mme klbert Malarv, vir et Mue lielvtius Tous eamt.Mret Mme Vlathias Bouhert, Mr t MM J llvppolite Ja Jacques, Isr at Mme r'ernand Leforl.Mr et Mate Heari Brisson, Mr at Mme Jtareisee Malary, Mr et Mme lua ai Mla-y, Mr et Mme Oellile ll erd, Mme Veue Clment F raitr, Mr Luc fosepb et tes tilles. Hase Vd,ciu Vieui, Mme Auaetts Guillaume, Mr et Mme Ptauii Woolicy, Mr et Mme Melehoii G^lira.u, Mme Veuve Moue : y Ma lai y, Mode Thrse l'r lie, Malle Juu Laiort, Melle Lyaer Ma.ary, Malte Oor.elte alalary, Melle Gar fouine Ummiauel, Mme Hoibe Abraham, Melle Anne-Julie Abra h&la Moiie Auiaiia Uutagaon,Melle A> c .'art subtil dee poaes s. Gentilles Mil (tes, dlicates jeune* filles, ardentes dames, s'exclame-t-il, vas gestes laaeife et doui n'auront plus dsormais qae la dure da l'heura : l'espace d'un geste qui ne sera p us pos • Uu raxom i.-.tnl la simrit des dolancts de nuire ea frire, nous ne pouvons nous empcher de souhaiter l'avance h bienvenue notre ami As acre qai a ppo.tera certaine nent uua nota non velledios notre milieu, tjga voulezvous, il y a des vrits ternelles et il fii ira toujours jue ea qui fait le malheur de l'un fasse le be iheu • i l'autre. Mariage DB fcalrlde chaux %  41 matriaux pour la confe tTUction uu nouveau local de II Banque Un < aijda toi t trarja* porti do> d'aiiituaua. La uel mulets n'tint pi-iu ai jo. rd'nui, paait-il, il'l un eur patiente, et se mit a ruer violera meut.ei l'homne qui le condui•' ait, en voulant viter les coupe a pied, buta contie un tal ut liaux et a> et da de tout on long. U •• releva plot blanc vit ntityw. e petit incident, trs banal %  sonnue. groupa > a tour du bonhomme qui av.it mu, une vingtaine de curieux muaardi. l.i moi \ puisais : c (; bloc nifjrnif ic aie dit riea qui taille lien ue le arrl 'tr drive Cir^uaui 1 tu rau ut je l'aspncseraii au j r Parisiana CaSolr Entre i U.lu cts. Dlmnm bo LaMai QJ au Mjsr£re 4e L'ioi|jlacable uroicl 56 le uoiil vivMit Cl Lu voix luiiy, Ere: 2;i|de* 3 et 4 B de — Oncomoer er> p Ar \ t y„[. s i du at);re, la. prcits* MENAGERES] Pour teindra tous tlaaua e LAINB, COTON, BOIK, •*_ %  noua produit a-egmle "La MAURESQUE" In %  J Port %  rnuea: rauu,.. w BOOM U.Am. lo. jM*-a*attrtM, LIS* AI % % %  f. .M /... H MM M>> •. inm v^c. IXR coo. Aia an (Sahe) laM Avis Commercial LV J a L l'iionueur u'u.former la publie ei le u mu -> te s ue d'un ommun secoro irvaa Su Jeiou.e ro^>. ceiui u u. !.l 1. 1 pallie de aa m, „, ( 'timu uita ii-r jjr de celle ualr. etit Gove h :iinir H15 Jesa hi tkh U iioiitLiiiie Le.tnn.tr ••bsina" MB-BI^U: Haubou, ia raeito ha.a cl attendu 1 on .i, i ni.ae >tr le 1/ bbleiil. Il reiuiuia fiohbl. ru cet le m me jour itu k>ng>taa> t l>ea Dusuiu f :o Lit}, ea i imo ac Macuiu t 'Euripa. Le kicamer r.hiieiian Horn vauanl u tbia^ao \n Jaemel et Kiogatca eat atunuu a r%il an rrlaoa vais la Se cour a m. Il repu tua u n,uje jour rcur Europe via put Gt\, CpHuiiunet PLU t o Plate, uenant Irlet i.aMa^H. PorUu Prin*, leinatiHr as liwt laitue Ma, af.Jusapliiiaruid., M. Au toi j* PHQ. Jaslram uous n'avona dit ta Da ip.uu, vtr Olga Pralte, Mr i\e la vrit. Gelt n'ampcbe pis ABIOUIJ vVoohav. Mv Minus Del nu'il u pu avoir du sucea prUL L% S Aataaiu Woolley, Mr Mitius Oala aras, lr iSarcisso Gilles, Mr ttari beidy ifitlcs, Mr Pierre 'Brisson, Mr Araod Michel, Mr Apallia ttnraicr, Mr Andr Malar., Mr Audr^iaott, ate, aie, ata^i U UrJJanvier V La fte de notre ladpsndanoe "eu ua clat tout particulier U.nobe. Coaformment au program ua et Magistrat tommunal, ba ioaeuouaaires at employ* de tous ordres, ainsi que las uolables da ceite villa, aa aoot runis 4 la H relecture l'heure riae. A buit heure* prcise ie cortge tiaditwpue:. la frtt an tte, nous di rtgeoue ooe paa vers l'bglise o. eveo aooor it, Ins cloche saluent notre eaira, ainsi que le. fau fera Ue la tieadarmene qui a'est surpas •40 d4M l'Hymne Natioaal. Lo aaoge du Prfet lui a el dsl gn par le cur de la Paroisse au i-hmur at ses cots l'on resaar qot.l vUus l'oidre parfait : le Ma gutrat Communal,le Jugedepaii, 'uliKirr de l'Etat ivil et l'lQspe tour U Ecole; h n faoede la aiuibC 4e i i.u macule, c ettueul ni olli ciers do la ttendaimene, aussi Uau le mme ordre. Au Te beum loat le monda priait, demandant ait cdemmeot en donnant "deux"fois son concoure la distingue M ne Lu^e Arcbin Lay", omme ilnojs l'affirme daas sa lettre. Lit Tra va.ii de U t. 0. ft. |re)luii,,,U le Frraa at Bdmond BertranJ.a^ n!i! m W 3£**** u '*-' '•• •• J —' Haa Provitiik |oui m-tUa g* (Obtie ie inns tliu'iifs. JCbaque propiitaire voudra b ea aceoupagutr ice HbaPioiio.iei d'une n.i e oeiailier auaaiLiit-al le No et le niuuiant da chaque irca et l'addiiiuu u. moBiaui, h.. quelle liste ara cenibe siacre pour le u.,,,.,,! Iy(a| itt %uu# dronl bleu po.iei au pied de eur taie la uanliuu de la s uanl.te de titre de luu doi.ei de ooo Usa. n qu'ils diirem recevoir. SK5 M -. / ,a 4 "' rt/ la Tiv publique U'Huin -*-axaBnBijt% %L.t bndiction iNuptieie leur a t doune ee matin a 7 beurea en l'rjgliae du Hosaire. Le nouveau couple a t conduit l'autel pat Mme Salomon Perrier, aevur de la marie au bras de Mr Charles d. Mirville, l'oaela du mari. Ont tenu l'aumoaiere Mellea Simone Moie et udettcJ. B. Artbar. ^ M V. S. S. H. Mesa^ur. le. Membre, d. Lon. aeil .oui. eonvo, urJ deiUum dJ manche dix heures da ma ii B au Parc Lecoate. Varits .{DIMANCHE L'Hoioi lux F trois flssques ie. Se et de pisode.. Entre G ItfxLliilatritlcnGorilf • o* t Cotes Les d',..Lt kKltt Mv> 0 7J"" I uio(>e ^ '• vV3 L lue ii.nU ^•dQ L^Wataa. ( via iNt-Yoik iic. j Poi.bU.tt > t;0.l f t f 1 u tiuiaui. MBjaaja eaiimr | v }| de litres de sant concentre ront de Norvge au monda entier par voie do VEmuUion Scott. U prcieuse huile d* Foie do Morue, incorpore en forma digeetive dans cette emulsion, constitue une PrfncVticifai pour une multitude de gna qui ont ainsi obtenu leur vigueur dans toutes les poques de la vie. Ceet un produit pour toute la famille, unique en son genre pour presque toute forme de dbilit. Prenez L'EMULSION SCOTT L'exprience de quatre gnrations et de millien de mdecine it votre meilleure garantie. Prenez-la vous mme, et donnes4a A votre femme et vos enfante. Que 1a aarit ce lu vigueur reignent dan* votre foyerl } %  > fH*4 • iir*l Ml -fi *gflaN3fl 'H La maison U. Balloni Fils j Sise:Ruel Boux, 190 A Pt leZdpt s de Rhum Viltejoinl j frbn-QU'Piihce A l'honni ui de joil. r & la ronnair.ance de .a n ombreuse et tel cet, clieataia que >ts ibsuLs se icrjouvttUnl consieameLt en de* marcha aitt de puu-iei ckoi. et au (joui dlicat de la cilcPiie. iLLLta ji i. : Aiuire a e iace, toiUeuns, tuiiuiis dboute a die n vu, uu asj^i nu.tiM coiu|iiei Ue tableau, eu si) le v,.n peur aaiaa L •alla a uibUgLt.tlittittb ti US.UII.CU u Nui.i.e, L1IHI.CS et uuUiues aoiB' t. n, LIIO.M. ctla i< s peai i.Ublr, < atteins pvur salon t.tUs uiuieuMunj, iiaei yi>v u.setiilea it l.i, ^ibiid^at petits lit.ai tel et eu cuivre i bi).. .i,.i i -, i ;, mouatiqiaire*t beivi.a a bvabo ea foi aiibi LI eu pi iu lai ,z i coui)let inaLu lit. de camp, penaaas. ni>* a uli.ei, att.euta, ittsrea # cale l a ian eu uoioeiattie, un aont i u tu ut Lui. ji. .v i. |e. iule et gaavi.ue ( siyfo u n. i. n ;, berceau.M ni et n. buiLoui tiiiaui-, uu t..-soiiimiiii ioui^ielet varie de bibelm' <-. (bute btaulr. U*U-..UA de Fianailles, de Mariage et d Daptanea tes uiiunib .nietta auriotol te ^r. m de loule 'leclnme, car M maibin teui .e ljitir de e \un u.u.uid.ra chacune da aea Ira b.ur. .aa octbbiuub par les % • u!^*.iwi, me LUI foe plue busakls, pleuve ne lu la ble s u*.ih luut la joie ,de. i.ihe en nane .Itraps qu'ill .ont la ponee ue uioio. tuiiuiie. lit. ttffHrvaf z nubti tei I.1U,. ux chapraui feutre at paille "Bersc* no-, uUtt ( e biik L L a lie et en laite, lui me de cha^teua poof damai •te. bbboiuniinf', aaaquea jai.tia ti hiuLca [ artael*. angieis ), liai a ,C"-v^i*-, ebaibiM bl*Bci.r i. couuui, LbautaelUe tianaiMS auiiricaia ,. i...j,t d x melon, suihei. j u. r ., u i. er, u mie etajcJacW aiuu.m vu)b % i, u., jt. Ubiui-, nalltttesil v.Juia, jikiiCitil Al... bue il vioC|,tdiB pour eDbUib V, ..t tubtoa .ibi.din ), inv \ tAfabiee • ni h. n. mer, ^ ..i k e aupri ...i ,, aailea, perte faaiilet |OM .wUii. •>, |L-I t iinuia ei aOC h euaiii pour dames, inrluiiicric Hee li|tau cui.vi-ilk, loi.i.ai.x de \ ieu.ur IHie ei hieu d'aunes artiele. qai ae at pas dea IUOIL atlraxant, n aia dont je ne puie faire iai l'aa mralm... ta &ai aa .ijfoime tout partit uliitment aa clientle de la are vmee ^u.i.e . cier^t des e*ptdiuuna u lou. les puita comme adf fol |ba*. r i V*Ti Ides Noire;. Surmenage AnmieCfbrale. Epuisement Enervement. Insomnies %  i a Malades des Nerfs Anmts Impuissants P r SJ .u*. L en ,i ...^s n'en p.. morte, elle est iraltmtM affaiblie. Rendti-iul u force par L'SLIMIR ZIDAL du D' OMNS



PAGE 1

LMI ETO J t*Va %  %  i w GOOdrich t*nil* record <1ns !e march des pneui. Quand v< ni arbftVz oo Siheri oui Cor il voua vous t*p rgnet la peine du truvall* Toujnors le n mf, et (alrV 6 a%ec DD matriel eitra'f tour main n'œuvre ftofijie, irais poovis Tooi (e procurer dan tantes lei duneniiona. Maxwell and Moiir Qo au. ^rincc-McM LAIT C .\ JENS NESTL LE PLUS RICHE EN CREME Goodrich L 4 PrHbmana—Aggirhobn Doreur fcrgantour No. 2(KM, prs d* T fJare du Nord. Grand Rua. %  i 0!offsa1 Luou i Co M*ucnitas •orne, La maison G.t. Veiret TaiUeur-Ma rchand lo \tli Rue du lagatia Je l'Eut |t reeemraaad au public et i sa nmnbieuse • i utile pour J'clrijaiice dejaa rou;-e et la proiupte eieution uiiie dans les ouvrages confie i seiaoiH la maison mie ouverte Junju'a S heuree du loir. i^t tac modre. Pharmacie W. BUCH Port-au-Prince Excution Prouptj tt soiunCe des erdouosnetS Spcialits SS^^!**** f L)i"Mjut*b et l'ioduilti t.t>iii.i( k ues En jjios et en <(lail Eapediti n ron pi p ur l nies lt \ Ici de la P a<|at U* do toutes aulra Bu st on gaieu .es. La nait comnw le jour Economisai pour 1922 en achetant eea lampes t £aJine. Une bonni lumire attire la clients. Lee lau.f es ont aaaa aucun < augai t plua ootiou 1quoa que Mi:i a kerolue. l'na aaule lampe donna la 1 matera do aOO bougies l^oua *n avona pour gllar Epieeilee, Magasin* Maison privta, usinto, guildiveo, et tous l. a •iniroli ou voua % ouui i*a employer do Plootrloit. En gros t an dtail chef Rnyal \Jail Steaati Paei< I Company le Mesmer .'-a venant de lingato i el des porta du fud eut attendu ici vers le 12 janvier courant ; il repartira I* mime joor de son arrive pour | 0 porta du ori et le Havre direct, prenant IrAi. Port ou Prce. le 7 juivier 1D25. HoberlsUiiflon cl ^fo Agent Gi rovx i/-: Quinlin Williams port-auprinee. Aux grands magasins r (ia>* )n uui> efc ncir Sana Rival Ciaar^tua ^hantealite Lavais da daareaa t • a 1 A .. % 



PAGE 1

T-tl MO^UJl ftt>--j r J • o l ? '• r \ La maison HSltTERA Grand VStel de Fraoce Cesn qui n'ont pas ^encore vu les je! %  H %  i'-r •• • SO %  nesse que ,Tionij' de reeeveir L laissa •il'sra doivent, dans leur i":''t. s'empresser^e •* eetle maison, car nul ^'^ ils ne peuvent frssfsr d'aussi beaux articles i uei prix'si raise-uiit,e*c lot articles sont trii-neut de toute beaut st de fracheur t nos prix dliant toute eoncurrenee. Crpe do China couleurs assorties i *' extra super eur marocain a carreaux fioirie carreaux pour robes t ehemise Tricotin* de soie barres Katiae voile a carreaux YoiesilisSi' brod r.ropon franais barres et' .arremii] Diagonal noir sup. 1 aannii' anglais nouveaut &*rge bleu anglais suprieur l'eaunbeailt anglais de toutes beauts Alp*U a noir suprieur ,.-.-..„. .... katlu Chme'po uv tailleurs fttakt blanc suprieur Ka,i jaune anglais suprieur Italie union blanc an jlais]"nouvs iut6i" Prill union blanc anglais lil Ttiasor japonais pour chemftfll hommes t rebeSj Reps de soie a barres couleur po ir ehesslf.es hommes et robos nouveauts. Baptiste fine pour che.nises Persale fine pour lingerie '.aiicot percale pour Zphyr anglais pour chemise — %  extra sup, Organdi suisse uni et couleurj Bas A jours 'di'ini soi i 4'hiussettos cossaises pour enfants F Bi'li I nsky, doiuire nouveaut l'oplin fleurs pour rob >t> 'l'iiksor blanc Ltmbrie hlanc Voiles couleur barres fciuiruiiy blanc suprieur Bas dentelles lias soie brode B IS fil hrod Lotions 4 Pi ver .*• Tu'ls pour premire oinmiiaiou Couvertures blanche et couleur suprieur Bandes brodes Madera pour ekemU* et Jupes Voile blanc barres el a mouches Hatiso blanche l.a.iardine blanche barres et unie CrSpen blanc et couleur jours \oulu*no ?t couleur uni y t hernisettes aileian ie supev ^r Brabant noir anglais llilialion toile cruo Serviettes de toilettes bianahes & couleur da uasses blanc'ies pour f .natlUe Nappes, couleurs • _^ fautes serviettes blanches damasses "-. Organdi blanc ft couleur barre A esrret Lainage oouleur anglais sup, pour jupon Madras barris de solo pour ehetnases hentaae feiati n ette Foulard pour robes poigaes franaise amricains Molletons blancs c couleurs tup l'apliu de soie uni blanc & crme extra C tapeau de paille Une d'Italie Gisl.nir anglais sup tjreaoo brod Iraaeaif Crpon franais fleurs dernires nouveeuU bervlstte* de toilette coul. anglais }£| lapis oii-e blanc sup. pour tables Damass anglais pour matelas do'ible largsa aie etc. h iraal-!; s lient, vous ijiii voulez noi 1er, pende Irai*, las plus beaux tissu*, eu'il soi|\esMBle de truivr sur elle plac, nu sjsjtatititsj pae> avant aller ailleurs, de nasser ehea nous o ; k nieiUesr •ueeuil vous est rserv. Pharmacie Sjoru Donne avis %\ clien'.lj ijsj •f.a.ornu s m L.to >r><5 r" 1 u feieii^gie appliqu >ou* la I ir l I*. Ssottt t i.e Usor l'jiro e*'. ouv rt tous ls< jours de 7 h.-e du ouata i G aotie* du siir rour lou et les recherches e analy "> prvues dai s • t uo ce ci H ijtv sau peur le Vl^teruianaet ta eo tsaute Ure Scrte rit Ser y.i\ : eues que k mardi de > I aque soeMice 8'edieM^r ie Pharmacie pour.'ei :ersei|iisi^ c ABSiffS d'urines et r • e prs m lll s niel l.'lS FoMlion^exeeptionaolle, au eeulte de^allaires, arotimil de toutes les lianquev, de U dmje e et de toules'les Ayan<* 08 d* Laleaux. ^Eenseijneinents et lacilHs pour rovajer en aulOmobile dans toutes leV partit a le la h, blique d'Hati et de a rtpnl li ,ue do ipicaine. %  h'aii.bres eunloilalil s el sunout trs | lattUrs -dans les chambras a la demauuY sionaires. Cuiin l;iii,;ie lis soiyu plus varie?. D n.andex a v iieVr ( m / N ins des iroilleurs crus de Bordeaux, |rtir li.uri ones, dsme|enne, gsUonsct par bouteille*, l'uroii les Vins de cliateaux, voub trouverai le pUQ giiud Cboiz,pour le* qiiaxili s el f cur l'ftge ;\U\S L1TALIE l> LSI'A,> i: ViN l E BUUIM50ttM(lileDi i -t rovfflja j, i !• ittomic ~ \ foiiitiiaid mousseux,' tp Ht Amijlcaiu ) I.e plus grand assortin.ei.t de l-lqucur, O>0nac gins. wUkles, etc.. Atisihtlie r'ernoi. An.er Pieoo, \m n outt e (thNslKNl.S lian,ni*6 et ami J t< art s lielclie meut arrtveaa. ClUaRRS c!e Cube; Aurore el llatanem. i \ i -r i i.ai de toutes leslebrlquas d llodi tt dtail. l'Aiil UMJ RI>" et Certes poatelea. Ftiœ tr& modfr*. Qnts P.'P. Palrizi i m . lm\m\ k Ci \P Viennent d'arriver parole franais \en arides'suivant* : 'Peatelles Entra Finec, DteffeUla le al, Dealcllei (St t\ Are/ et i I.IJIH, C'hlolles, Cli.'|nix earru, I iiui,>. I , failli il £ %  el lt I IR fttticUa pobr H d e. f | i*rt"''' I ^^ Vrlif rlaiHe Fm>'*j <'m p' %  • Si es Dancing, Cbap aux J-an Bsrl poiil Kieeetr, Hr'.s*f I i • %  I r i i-s H ii ioei ii u g> nitii d, k Breost t '* dent, di h Vht %  • Peoll h ce, ele, etc.. i iirfles"pour llomrr.p : Faux roi. CratHlct, Br< U-Hr-'. I en de soi-, JHIII lits, etc. Tous aiticepo M mtictii et Ls| i •—*-oe (hiix MU primm. • BOU mNS lN TOUgGENKel Brefs. Alton nlalion l/ijui le : UijUciirJ. Ccfgoae, Vins JfhaiBp>fOe i-U'h :i tique — J^alles eo (•• caoutchojrc.rVj M si op l)e*i liiens Vin Nonr;^' Levait, klistogfi) I, (Jniuinm Lubarrajue.Pe, l. l-or •!.• ,4e Sl d'Bpao u et d.lilHi.licil, Kucciift en (ims KNVMHn'f#p'i JHM l"i'f quallUd. fcx'iaits,''-nonces |>our Sirops, ijueiiM tl Confiserie Colorant* nttart Si n> i.von-.fopn JP ^Vitab'S -fi rie| A&)%  4 li\--;i'iil dpui I Produita fiuilbaud, Timbre*,. P.. k i n i ta >r*#\ Timbre m a NS lo ; \ i garette8 Camsl, Artieles de Mo le en fcr .-. Pri t *? :< Fassez-nous voir, nos prix sont avant.ijjiv, F. Laveaaet et Uie %  I • a seule peint i f %  ~,%  -. • •!i;i'>i|f ut pas de couleur nrnr < C Sa-ti-na i ? n %  n o e.u rr4paroH spcialement pour le climat d'jaiti The Charles 8 Brown Paint fl Geo. ai siie k Aenta A. & .FPEARS Limiti Pour avoir le teint Irais et conserver toujeuref •Ile fraUheur, serv#i-rau>> 1 ts excellente priMI ^ laineuse marque a H" t. hm liuUs^EnJuid ; tels Savea siransp *rnts su boutas, Savons trst ^ rsnts tablette, Fine pan ire de Talojet po levai Talc pour HOIi, Matonaroujea pour lvr % En vente c:iei Si on Tioix et iltred Tisej Cli* N, Gueljens 1140, Rue du iVlHtjHsHi de 1*1 117 hm Bioue Foi. 82), K Co irn3 IV. et Ae cra Grand* Rue 4 cftl ! Adres • %  i* 1* Mile i N de \. VllY-. ni lt lieviso 3Bl as va ttr H petit osi ;H0J V IIJI'I J 11 u. I.in.' son personnel! 1 mai on o n >i'. un tailla or la. nsirt d'ui wtbUaii si'o or-'ro I I \!le Klle e-i pn m sur de lotirai r dee o.np'ettt tout et sur t MI -, en obeviote, dlngoti ''. p:ilm dt lu bla 10 e couleur, cou 6PS do % %  x >i air pour, talon-4 ,.o '<< po.ir gilets. Bonneterie Ch^ < os o i 'i pfc J j n lit, au pmt los oU C"la et ttanoli t'.ss darni.a ori-loa%. — Ca| et l'yj.tm *. C-' • m i*a ca w :ior*' et le meilleur s,o?ueil < et r s <• n tons ceux qet si a par une ;^it tre dtia *ur ta valeur tr "x I jurnl Tout c istq n omtn d et (jui ue rjjiond goiitduciii.it raprl*; On pai le lr. aJF,a t| il, sepa^O)! et i talion N'oubliez pas, q te ce qui fera te plus if comme e&deau, v c'esiu < 11 rondepari Lubin foil : layda Vu soleil — Uodor\TI*P|I Fouquels de J>a, illons.— Do.m fiai ce-Evade Luxe ele, sic, et son £au de toilettentDBIf* Kn vi.te : (li x Airoin.' T.i.iinas. J. Sarniil, *i nooVl Fi'til t. J u xila aniL-ice Etiensfl fila Franck tlarliu. l" (aa)ra, L usy et •= ti, Bros r I, Phirmacie Centrale, e*s. Ainsi que Uaas le* meilleures oatlSOSa de pr)l 110 Rue des Csars Tlphon : l\ 750



PAGE 1

K IMPRIMEUR Clment iUajijuv 0M VlfiWU QuoUiien TSLEPHONB No 242 1I\CK (HAITi lyens tonfiMM dea* •' % confiance soutenue; par %  i Mu). 01 dana lu justice et la iorao (Je notre idal et no is avancerons en triomphe pa e qu'un sain optimisme, stimtilant nos forces, est j h moiti de la ?ietoire. FriMitlrli SAMEDI 40 JANVIER 19 lft*meANNEI!t< -6aW / PETIT CROQUIS J'IMPROVISAIS .•• En ce temps l nous vivions dans la meilleure oVe Rpubliques, car noua vivions pice tait enl'-'ii' ni p'/e hornis h jrnn.il aiupn.1 acoars qu'il Cillait v intercaler. Le SecrtaireR I acteur qui pendit ponv-r ficitem/nt retrouver cet '-men', m M alors en naatin sh* Ph^norabje mannr< du gran-l 'orpa. trs aimable i.e-H lui en tu la i p mande, *n s'excusait de a !" r pas pris 1 noto* sulUmWa comme l'ordinaire — V i* ave eu, m-an ami. ab")liimwt or, n Ucirconv taaee, s" xcla n • d* s? voix forte l ore tanner., lorgnant q-ielqu?st urtisan' assis au ail m qu> d'un mhv^n n• la approuvaient sa sortie inlenpestive. — J-e comp nls (pas cela vous vt* ge, repirtit UOUM* ment l'emp'oy, mm je vans prierai pour me fois de m Atre agrable et l'avenir y saurai prenlre m^s dispositif) i. — Comment v ititel vois, ce: la m'est imaossible, jinpr.avi•aii I . oui mon arm j injro h ri is :... et sur ce. d.rnier mot le membre de la haute assemble enflait dmesurment la voix. Celle conclusion avait snunpltemen renvers le SecrtaireRdacteur qui s'apprtait pren dre cong du firil'ant i nprovtsaleur, lorsqu'il fut ravit se rasseoir : — Je m'en vais faire de mon m'eux pour vous tirer de nb • ••• rar, eo essayant de repren Ire les ide* que j'ai exposes. l\r un signe de tte qui Hait celte fois un geste de reconnaissance, le Secrtaire R dactur approuva lesnrtn wllea dispositions de son inler'o.utfnr, qui djsViaitinst'd levant un large bureau et avait ajust ses lunettes. Une minute d r-Jfoaw t la r laciion allait son train A une preui're f-ml'e de papier en suce l une s. conde, puis une troisi.ne, une quatrime, une cinquine et sans ls revoir, l'auteu les avait wndues a l'en ploy qui attenJait anxiemsment. — Je ne sa ; s si tout y est mais j'ai lait de, mon mieux a ;ha va de dire 1 improvist ur si j-,. |,.•;. n ' Poinc/.rr mir I i :' •' '" '""; !" c .' aervieM* l'on/mal ni"'l avait giril. afin q-e le rH\i&* i Ut tre, hit l.e r**U.a1 .h celle Opralmn ppr-.il le cnnc'ure que M i>.M.i.'irr. n'.viit n 1 n omis du fjitcniira •.r'*'' aVMt :rit, ce que cera r n* jiurnanx franais av il -ni r. -p - co n r un tr it m- v ; ••" 'l cr n prit du P^sil nt du Cms-il d'alor... 0 dr>rv*. pourra e'onn r mjl nous a?w •neft't* "?' ire toerun eiii traii caracimtique d'un oersrtnOatfl" rt n ,re an-ien Snat... ne tmrt&i que pottretfnr er les uns et les an* treanan pai i n;>r vi er inopporlin,.^ tun'i! u'is.M) • „,. m is cuW'ei l M r n maire .. p,ur avoir peru Hlictleiio' il d H Iruit* drf Whartuge Il tabla a oetrs : a •• laines p'it [US*** ri il • I" se il latx-npa aousen 4ah.tfar4, tel ca droit -1^ Wh%rf*| m^i se aa |)-:tit S*hftla SC le* J-sl m hrs coiinaoaaa ooiapsol d terres d i liUonl. C'est *61 celle ci prit e SupW tio ;et hier le fan a^e-it du lise fularrllet dfr au w .ir.|.i*l. Nou*av>r.s tenu quant inm k (ira ressortir dan ce nelit *n efi'et IVaprU auquel obis-ent *n aleio nt te*t'ermiera com iaunaai T 1 P ar le f,,t I! 1 '"* Mfettt une r.-l. vunce annuelle 'S •roiAtil aeterUa pnnlrioulelea meaure* en vue de tirer le plat grand pol'H de leur fferm quand oitit combien Sa*i p Bk n* . t tolrantes Ion crmprs dais ment co-n ne il set d.ifie.le d'ea l% jer d'un coup ceapraqujs *a cutans: te ie n ls cJe Ttnirais ne pas satoir crira! \ %  n • v fut p^f. de le dbut A* o< .."-eJ^Hoa.iinaire tyran ql i rail en ir l'h atorien lorsqaU ranpnri* Us o.im.8 ' rrli • dj't || S ron i', plu. tard, roopablsj Au conl-are, pendant le deut pwmlres>nD*sc*4.5S)qisolV] >nt on M^nement au nne d'auiui!^ i' l mon-ra juste, ai[nhlo, ace M!O H h [>'" prque di li • *i • \ „ *en*\ • n n.lii ayant, aoe r:., dr s •! louange pour la d-,2 ...p de rom gouvernement, i ri.onl.l : A'tendei. poar n lo • r, que je l'aie mrit. Ln autre jour, qu'on lui i ppOP ta, r-oor Airalsn, I arrtt ** n-" d'un criminel U S*tarie : Je vudrais ne pas^OU* crit e %  • Fn f'rit. Ala t -e \ 0 sible de devinrralora dans l'ait nrdrMIa ptole le four a-a^a in d'grlpin. *n BSre, lamn-frde *•• Nouvelles sTtrangres Par Cable I. Ramsoy laedonaltl i la Jamaque KINGSTON JCAM. Haio-ay Ma raid, ab*( du parti lobon t*, ancien praaidta' .du conseil de Grande DMaffi e. en voyage d' |-#nrpni dana le Anli'lea, tt-i tt liv ici. Toutes le autorit de !a villea aon! alle aa r-" rrmlrf et an grand banquet lui a t oftert. Communication rtablie POKT U PMIN E— U cTi rr nication entra CHJ> Il ii io i et Nw York ct rtablie. Les Coins e I nvi.r 12"> PARIS -0.1 la r l... Livre BQ W IIVREIV me Co?.., H NEWYOX Francs Sterling 4.7 B Oea conversations ont lieu entre les reprsentants des principalea puissances pour .trouver une solution & la Question des Rparations et des dettes interalliea Lci chances di succs Mit llviriilif u>:iigMii rapide, i ddire I. CatrchiU. .. %  • r-*iju' • m !.r'repteur, rnpoiHon-ievr An Rirltaaeleos, on cou^ r !n.,le h turraau d'Oc avie, aa (• m et Vin-end irada Rome'.' Le criais l-uhe parfois bien trangment la vertu I Aux tral rea le l TTS Extension nouv Ile lu i('l.'l!toue autotnatiq e Les demanle d'abonnem-nt at f uent en ai gr.nd nombre a U di reetion du T h.e %  .utonaatn.iM que celle ci a du e'arrter au Un d'uneeconde'eiteniotdu rse u. Mai on e aouvunl que ior de rin-tabaiion iniliile n"a aigmlion l'tal de tluat du Iccil et noua disi-in qu'il lail iu.propre loger le maginli iue apparei qui vt-nait de coter tant d'argent roy ueauntu, eu un ianat miern'avsi-m ew uimv, w m uo .BU| fi{on nolre %01t „\ vl ,i venir dans Its debala Us noms perroquets que sont nos bons „ e)e coute. Eli bit n, n* voila lea plus connus dans le inonde gosses des classes prrnairea til ptg q U 'ea ce moment on re linanrier et conomique. n'ont j ira is rpi plus u ele£n ce temps-Ut la sioogra ment leurs leons. phie ne jouissait paa encore chez Tous ceux qui ont pntpn lu nous de la grande vogue acparler de l'iloqufnce de Montueile.eten piseoce de la seir Poincarre doivent savoir galement qu'il a toujours pro nonce ses plus beaux et ses ai uni unu'f vu \ • %  uvtvo T< VW ^-W W -— r larges, avec volubilit, notre i • biea dou un dou le point da lustre persouna^, dbitai o i vue.-. discours la Liou d un i 'e, au Le secrtaire-r UcWur qui coura duquel pour dm ntrer tv ut remerci du ton le plqa la ncessit dq iilibnr le bud enthousiaste, uni f i* parti, se S t, il iuvcquait les noms de hta de prenlre connu sance.le ac Guiloh, d'Adam fcautb, de U bonne pice. Par un no o MallhdF, de Glsuatone, de Led'auteur, pa* une citation Mlle roy tieauheu, unu lai^it intern'avai nt tt omis, et les oetns Pourq-ioi vouloir le tromper? Pn homme et venu avec le< aenlimeniatea mille .rpour v,,us •aaver dopCrfl * %ou x d t*te7 V Po-trqiM ne paa lui aoenrter v .t- 'amour et votre vincr,i^ q i -.1 il e sejtfifla pour le bonheur .le loua ? Mr 'e traideet Borno, pjr'n-.nl en vrai pi-liiole, eii noble pre de ftinil a a lotijours <-oinpn* tout le bia < qu'il doit aux h-U iens oui cd c ivent q-i'ilS ont un pn k ei'iv i: n* Hironnmie a auve K .ipr'M.iW rin].i.lica d qu lq P Ij.nn'iu sais foi voii-lrait le ;„r ; lutoa U q' n d Die. luim"m.i s#aiDT lui orprer encore d'aa're laurier Vous lenier. I im bOSl bl PO"' ,,,,,t • ^ 0U9 aC ceiVs de le rvTv ri.r 'sy-r, ,,ar voi artra dV-r..rri d'goias, deib i'nira easiotimeoU heuraus de te am's les p'O dvoua. Mch.ni, vous ne rn-ir.7 pa, car il fera toujours alHl*. Voua UTU. tout le n.al possible pour le <1A tourner de a bonnvoie, m la Des attire e ami", n.u 'i.bironsce mal ^< faftleee* tt •'•>! plainte pour l'm ur de Un. > | ne non rmi>* l're/, j m*ide e aatvirav.rlrauchise et dv ftineul. Lb tire vbndra c voua serai reconiioa, trMIree. Von n'ani Vrei pa a fftiie de moi un rengat. Atmren' I histoire de vol* Fa\B,-t8flH 1883. l)ulong P. r.ERNtflD 1/'/ PAHIS-La coi • ce des mi ni;tres des rioanc9 all* q ri doit rgler un cerleia nombre demies tons au paiement Jea rpa^> i* par l'AlleaaHgna 'nu hier'SBrs midi i deuxii'me *ioce d^ F le but d'arrter son p-oiram n^. Il y eut auparavant dana le rmrau de M. Cimentel une rinion a la quelle assistaient MM. Il-m U am baesadeur des tvat* t'ni NVio ton Churchill, choie lier de [>chi quier, M. O me itet. mi iatre de linaneea, Theuui^. 1er ministre belaje, btfani, mi i*re d finn.i e s italien et le vionte Ibii, am bv-.i>h'iir "i .hp'i. I !*• da U runion i •• dava t h l/i. on pit voir d lluni k et M. t.hur cuill s"en uUr bra< du" braa (i.'s-i.na U f' uni i i "di detlf 10 il en cama •' avecaaioaliin. Ln peu avant mi ii M VI Logan, dl^u-> amricain ft Churchill enfnteaesMt de h p rt de V\ mrlejSS dan b* a 1 nuits du pan riawea.Le ie,-tentant am riaia dclara eu-n le que les r gorithons progre>ient normale, m^nl On a l'imprp-'on que le amricains et les anglais sont ticipatiou de 1* niiiqu* aura t dduite Les dM^ni o • reconnu S 1'unania.il que iiil'tat aetoel des ahoaS rien •' bon ne i*..*u't rail de* ron^b • ptnir<>. Lt eoorenee a docidd^ que le mieux flait r .!i techances l'un arrangem-nr i pide. I' roi wr-atioiis ont va \\'*4 •nue VIV. Churchill ei <:ic ne ia entreM M Cimentel et Tbeu is et entre Churchill et Lon<>b>U''. ••> rten mini tre, dans le hu rt fr., ••' ver un arrui|(ein(*iii li-sfai *—%• la majorit de reprsentants'au u'accord aur le principe de la par la question ai dlicate dea dettes-/ La Commission les Rclaxaiy a un grand devoir i remplir Inauquralion de l'lise d; Sainl-larc rel dont Lisait preuve i'uiateur, le Secttaire Rdacteur qui eu tsaayani de le suivre avaii perdu haitiue s'tait arrt pensant que sa Li sugne arait aimplitie en ubuLaui aimpm nieui copie du tau.tux ci long morceau oratoire. Entin la peroraUon venue, sous It applau.iiS-euii'hts de lAsseixbte le vtibeux orateur K^dgna iirLineiii son sige, taudis que des quatre coin de .ia v?le balle roleiilissaienl les Coi -, retlexiuus. U c B iou>Ucs auuses. "A quelques jouis de l, il tel,„.,,_ ses plus longs discours de tle, autrement il demeurerait sans doute un penseur profon l.mais il ne serait pas le bel orateur dont ou ciio n souveut ld nom. Mais, !•* discours pronon a par \1. Poin .^r dans les cir constances olfi ielles, il les a toujours crits l'avance.si vrai que tout dernirement, un stn ^graphe ayant enrpgistr une de ses ina^mflques tiauches ora tours, voulant s'assurer de la sincrit de son travail, alla le lui prsenter l'elUi l'avoir son t U paa qu'ea ce moaQent on re \ieni l'ide que noua p.eioni fions alors et la Direeliou Gn raie des Travaux Publics enviaaga l'ur^nce d'une conslru -ion en liremenl l'preuve du feu o lerait log le Service du Tlphone B utomatique. Le Journal Mdical liaifen Noua avons reu avec plaisir le deruit-r lasuiculo ae etir re-ue du Franni Dalonoonf Oe ca ue Fivre Bilieifa II -niaurtique. C'e-t Comme nrurannrtnr : nng nos lecteurs, t'est derrain qu'aura lieu l'inai aurution de I Kgii^-e de Salut Mare. „. , La fle promet de revtir le plua grand clat. U y aura nme pontificale dite par Mgr l'Archevque da. Poit-au t'iince et la tbaire, pour le sermon 0 u-pe, sera oreupe par Mgr Jan, vque de Mtrorolis. La po^u'alion, de son rle, Gonaivt-s e-t l'une des villea de la Rpublique q n ont eu le plus a (ftlir dea vne nenta politiques. Vju's les griales luttes de 1902, el'e eut enj^re le 15 Janvin 1908 qui lui cota la vis de beaucoup le e< meilleur enfant et qui lui eaua dee dgt matriel important Elle avait peint; commenc renatre et rparer es dsastres que urvin rt de l'artlbonl'e ue les der.iicrs que nous venoi s e signaler. le fruit 1 un travail d'observation nci'ci'e'tsp, mpreintn d une lo cu'nentalKiu scieotidque ioco^'es* tab'e. \uus remercionj^ ce t ra> cieux envoi. toutes sortes de rjouissances, I nonveil. glise ronacre son sptad l'alron. S.iint-\Urc. Happelpas entm n'ain lfia ^e liCorop^ ni# Naliooala iae CBj min de Ter laissrra la Capitale l miin, A "> hsuiea afin d'u Si Maie t'hare de la messe. T.m 11 que le caron e! la mitraille pen lant derxinur Faisaient rage, semant rnt'i t la mon, le feu achevait l'univr • inleroale en Iransforrrant cettrf ville eo ur. vri tible enfer. Quarante huit heures durant,les torches incendiaires aux mains de quelque sauvage* cer brepiom.-nu de nom breuaes annes, e'eai ce point le moment de rappeler li situilion pnible dans laquelle se trouver de uouibreuMos famille gn it.ea nen, du fait da nos deinierai lat tes civile et il• mander nul liooo rablea membre de la Commis ion deKelamatiuosde s'iatreee. r *<. aort de eee victime. du pillage et de l'incendie A uos veux persda ne n'a plus droit aux H poss, mai* du ex ger en (>-"PMI U ou dout eue dispoee. Ge''cntita Pnr ella ptn 0 uou, "f *' iad i. u.ir, ,i , ne dut M"'all n* j| t ..iC -• %  -.ol c, , •* rescsuicae naj| uueux.


Le Matin
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS MAP IT! DOWNLOADS ZOOMABLE PAGE IMAGE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/06324
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: Saturday, January 10, 1925
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:06324

Downloads

This item has the following downloads:

( PDF )

( PDF )

( PDF )

( PDF )


Full Text
K
IMPRIMEUR
Clment iUajijuv
0M VlfiWU
QuoUiien
TSLEPHONB No 242
1I\CK (HAITi
lyens tonfiMM dea* '?' *
confiance soutenue; par i
Mu). 01 dana lu justice et la
iorao (Je notre idal et no is
avancerons en triomphe pa e
qu'un sain optimisme, stimti-
lant nos forces, est j h
moiti de la ?ietoire.
FriMitlrli
SAMEDI 40 JANVIER 19
lft*meANNEI!t< -6aW

/
PETIT CROQUIS
J'IMPROVISAIS
.
En ce temps l nous vivions
dans la meilleure oVe Rpubli-
ques, car noua vivions ongea et d tltrions La R*pr*
aentalion na -onale revtait &
forme de celle gnralement
aiopte par les r/mu s rpu-
blicain, et nous avions une
Chambre compose de pins de
eentimmbre*, un Snat o si-
geaient Irente neuf pres eons
erita.
Pendant 6ix mois de l'ann e
les sances se renouvelaient 'a
Maison Nationale, o les. di -
cours les plus vhments et l< a
plus patuoliquea n'en p chaiei t
pas que les budgets le plu il*
sens.*, et 1er contrats lea plis
onreux taient vols par une
majorit empre nie d'un esprit
d'aveug'e servilit.
Qulquts voix loquentes ins*
prr'ei ' par une louable clai: vo-
yan avaient beau c i Gare!
qyjl'ignrance et la mauvaise
foYfigijs,.triomphaient quand
m)j| Car, en ce temps l Tac-
bon .d'un grand nombre !.
membres de la lleprsentath n_
Nmonala lail subordonne air
ejnirle ,du Pouvoir Executif,
eomnos lui mime des lments
les-pras rnap et.
A* cette poque o nous si-
tuons notre rcit, on tait la
ft'ilvhe session parlementaire.
M-nb's'agissait plus ni d*tm-
pi t^nl^t de trouver une *olu-
lioji.iui'rigltmerit du paie un nt
des employs publics qui;,* pa
la ondule de l'Etat ne sem-
blaient plus jouir que d'un une
hoiioeitique, mais quelques loi*
de' Jlfunces rttenai ut encore
Jtimhtu de nos Pres Cons
Tandis que le rapporteur de
la 'Commission forme fctt
gafdi yeuait de donner hdure
en sance publique du travail qu'-
il avait but en toute constn Lee,
l'un? des membres du Coip-, g-
nrait uitut trs sobre. de pa-
roles, s'avisa cette lois de di-
counr. La surprise lut au si
granoe poui st collKuta que
pour l'auditoire nombu ux qui
comptait quelques loustic?.
imperturbable, ratue dans sa
jiquetle d'alpaga, le repi en-
tant^fu 'Je parlement de Tout st
avait vite franchi l'espace qui
sparait son sige d la iruutir,
et la, le frout haut, en d s gestes
lait bin prsente' la sanction
de l'A. nnl'tenro-cswrbal
de ntreasatite *. <>
pice tait enl'-'ii',ni p'/e
hornis h jrnn.il aiupn.1 a-
coars qu'il Cillait v intercaler.
Le Secrtaire- R I acteur qui
pendit ponv-r ficitem/nt re-
trouver cet '-men', m M
alors en naatin sh* Ph^norabje
mannr< du gran-l 'orpa. trs
aimable i.e-H lui en tu la ip'
mande, *n s'excusait de a'r.
pas pris 1 noto* sulUmWa
comme l'ordinaire
V i* ave eu, m-an ami.
ab")liimwt 'or, "n Ucirconv
taaee, s" xcla n d* s? voix forte
l ore tanner., lorgnant q-iel-
qu?st urtisan' assis au ail m
qu> d'un mhv^n n la ap-
prouvaient sa sortie inlenpes-
tive. .
J-e comp nls (pas cela
vous vt* ge, repirtit UOUM*
ment l'emp'oy, mm je vans
prierai pour me fois de m Atre
agrable et l'avenir y saurai
prenlre m^s dispositif) i.
Comment v ititel vois, ce-
: la m'est imaossible, jinpr.avi-
aii I.. oui mon arm j injro -
hriis :... et sur ce. d.rnier mot le
membre de la haute assemble
enflait dmesurment la voix.
Celle conclusion avait snun-
pltemen renvers le Secrtaire-
Rdacteur qui s'apprtait pren
dre cong du firil'ant i nprovt-
saleur, lorsqu'il fut ravit se
rasseoir :
Je m'en vais faire de mon
m'eux pour vous tirer de nb
rar, eo essayant de repren Ire
les ide* que j'ai exposes.
l\r un signe de tte qui
Hait celte fois un geste de re-
connaissance, le Secrtaire R -
dactur approuva les- nrtn wllea
dispositions de son inler'o.u-
tfnr, qui djsViaitinst'd le-
vant un large bureau et avait
ajust ses lunettes.
Une minute d r-Jfoaw t la
r laciion allait son train A une
preui're f-ml'e de papier en
suce l une s. conde, puis une
troisi.ne, une quatrime, une
cinquine et sans ls revoir,
l'auteu les avait wndues a l'en
ploy qui attenJait anxiems-
ment.
Je ne sa;s si tout y est
mais j'ai lait de, mon mieux a ;ha
va de dire 1 improvist ur si
j-,. |,.;. n ' Poinc/.rr
, mir I i :' ' '"....... '""; * c.'
aervieM* l'on/mal ni"'l avait
giril. afin q-e le rH\i&* i Ut
tre, hit l.e r**U.a1 .h celle
Opralmn ppr-.il le cnnc'ure
que M i>.M.i.'irr. n'.viit n1n
omis du fjitcniira .r'*'' aVMt
:rit, ce que cerarn* jiurnanx
franais av il -ni r. -p - co n r
un tr it m- v ; " 'l cr n.
prit du P^sil nt du Cms-il
d'alor...
0 dr>rv*. pourra e'onn r
mjl nous a?w neft't* "?'
ire toerun eiii traii caracim-
tique d'un oersrtnOatfl" 'rt n,re
an-ien Snat... ne tmrt&i que
pottretfnr er les uns et les an*
treanan pai i n;>r vi er inop-
porlin,.^..... tun'i! u'is.-
M),. m is cuW'ei lMr n*.
maire ..
p,ur avoir peru Hlictle-
iio' il d h Iruit*
drf Whartuge
Il tabla a oetrs :a
laines p'it [US*- ** ri il I"
se il latx-npa aousen 4ah.tfar4,
tel ca droit -1^ Wh%rf*| m^i
se aa |)-:tit S*hftla SC le* J-sl
mhrs coiinaoaaa ooiapsol d
terres d i liUonl.
C'est * depuis lon^tena* s'tiil atH oh
iguntdufts: et perceviiti' ln-nt
desdroiU ehaq m lois qu^ U na
lite embirMliou appait aau'ftalr
Virgile vloreau f U portion da la iht avoii ut v
LOpiiet* Il 8e croyait v bien m
xe.n dec! d.ott que Virgile VI
reau ne pouvant i lu* py r MW
une aaiijnaiioa l.iovitadt com
paratre eo jutice. U chose en
.aient I* lor-qp rappO' t del [us
pecieu.'B!'Tho latte vint ren-ei
iofr la Co-nmiMion Oo o-aunitle.
\ lat>61 celle ci prit e SupW
tio ;et hier le fan a^e-it du lise
fularrllet dfr au w.ir.|.i*l.
Nou*av>r.s tenu quant inm
k (ira ressortir dan ce nelit *n
efi'et IVaprU auquel obis-ent
*n aleio nt te*- t'ermiera com
iaunaai T1' Par le f,,t I!1'"*
Mfettt une r.-l. vunce annuelle 'S
roiAtil aeterUa pnnlr- ioule-
lea meaure* en vue de tirer le plat
grand pol'H de leur fferm '
quand oitit combien Sa*i
p Bk n* . t
tolrantes Ion crmprs d- ais
ment co-n ne il set d.ifie.le d'ea
l%jer d'un coup ceapraqujs *a
cutans:
te ienls
cJe Ttnirais ne pas satoir crira!
\ n v fut p^f. de le dbut
A* o< .."-eJ^Hoa.iinaire tyran
qli rail en ir l'h atorien lorsqaU
ranpnri* Us o.im.8 ' rrli dj't
|| S ron i', plu. tard, roopablsj
Au conl-are, pendant le deut
pwmlres>nD*sc*4.5S)qisol-
V]>nt on M^nement au nne
d'auiui!^ i' l mon-ra juste, ai-
[nhlo, ace m!o h h [>'" pr-
que di li *i
\ *en*\ n n.lii ayant, aoe
r:., dr s ! louange pour la
d-,2 ...p de rom gouvernement, i
ri.onl.l : A'tendei. poar n
lo r, que je l'aie mrit.
Ln autre jour, qu'on lui i ppOP
ta, r-oor Air- alsn, I arrtt ** n-"
d'un criminel U S*tarie :
_ Je vudrais ne pas^OU*
crit e '
Fn f'rit. Ala t -e \ 0 sible de
devinrralora dans l'ait nrdrMIa
ptole le four a-a^a in d'grl-
pin. *n BSre, lamn-frde *
Nouvelles sTtrangres
Par Cable
I. Ramsoy laedonaltl
i la Jamaque
KINGSTON JCA- M. Haio-ay
Ma raid, ab*( du parti lobon
t*, ancien praaidta' .du conseil de
Grande DMaffi e. en voyage d'
|-#nrpni dana le Anli'lea, tt-i tt
liv ici. Toutes le autorit de !a
villea aon! alle aa r-" rrmlrf et
an grand banquet lui a t oftert.
Communication rtablie
POKT U PMIN E U cTi
rr nication entra Chj> Il ii io i et
Nw York ct rtablie.
Les Coins
e I nvi.r 12">
PARIS -0.1 la r l...
Livre BQ W
IIVRE- IV me Co?.., H
NEWYOX Francs
Sterling
4.7 B
Oea conversations ont lieu entre les reprsentants
des principalea puissances pour .trouver une
solution & la Question des Rparations
et des dettes interalliea '
Lci chances di succs Mit llviriilif u>:iigMii rapide,
i ddire I. CatrchiU.
..

r-*iju'
m !.r'repteur,
rnpoi-
Hon-ievr An Rirltaaeleos, on cou^
r!n.,le h turraau d'Oc avie, aa (
m et Vin-end-irada Rome'.'
Le criais l-uhe parfois bien
trangment la vertu I
Aux tral rea
le
l
TTS
Extension nouv Ile lu
i('l.'l!toue autotnatiq e
Les demanle d'abonnem-nt at
f uent en ai gr.nd nombre a U di
reetion du T h.-e .utonaatn.iM
que celle ci a du e'arrter au Un
d'uneeconde'eiteniotdu rse u.
Mai on e aouvunl que ior de
rin-tabaiion iniliile n"a aigm-
lion l'tal de tluat du Iccil et
noua disi-in qu'il lail iu.propre
loger le maginli iue apparei qui
vt-nait de coter tant d'argent
roy ueauntu, eu un ianat mier- n'avsi-m ew uimv, w m uo .-BU| fi{on nolre %01t \vl,i
venir dans Its debala Us noms perroquets que sont nos bons e)e coute. Eli bit n, n* voila
lea plus connus dans le inonde gosses des classes prrnairea til ptg qU'ea ce moment on re
linanrier et conomique. n'ont j ira is rpi plus u ele-
n ce temps-Ut la sioogra ment leurs leons.
phie ne jouissait paa encore chez Tous ceux qui ont pntpn lu
nous de la grande vogue ac- parler de l'iloqufnce de Mon-
tueile.eten piseoce de la - seir Poincarre doivent savoir
galement qu'il a toujours pro
nonce ses plus beaux et ses
ai uni unu'f vu \ uvtvo t< vw ^-w w -r ,
larges, avec volubilit, notre i biea dou un dou le point da
lustre persouna^, dbitai o i vue.-.
discours la Liou d un i 'e, au Le secrtaire-r UcWur qui
coura duquel pour dm ntrer tv ut remerci du ton le plqa
la ncessit dq iilibnr le bud enthousiaste, uni f i* parti, se
St, il iuvcquait les noms de hta de prenlre connu sance.le
ac Guiloh, d'Adam fcautb, de U bonne pice. Par un no o
MallhdF, de Glsuatone, de Le- d'auteur, pa* une citation Mlle
roy tieauheu, unu lai^it inter- n'avai nt tt omis, et les oetns
Pourq-ioi vouloir le tromper?
Pn homme et venu avec le<
aenlimeniatea mille .r- pour v,,us
aaver dopCrfl * %ou* x* d
t*te7 V Po-trqiM ne paa lui ao-
enrter v .t-'amour et votre vinc-
r,i^ q i -.1 il e sejtfifla pour le
bonheur .le loua ?
Mr 'e traideet Borno, pjr'-
n-.nl en vrai pi-liiole, eii noble
pre de ftinil a a lotijours <-oinpn*
tout le bia < qu'il doit aux h-U iens
oui cd c ivent q-i'ilS ont un pn
k ei'iv i: n* Hironnmie a auve
K.i- pr'M.iW rin].i.lica d qu l-
q p Ij.nn'iu sais foi voii-lrait le
;r; lutoa U q'nd Die. lui-
m"m.i s#aiDT lui orprer encore
d'aa're laurier Vous lenier. I im
bOSl bl PO"' ,,,,,t ^0U9 aC
ceiVs de le rvTv ri.r 'sy-r,
,,ar voi artra dV-r..rri d'goias,
deib i'nira easiotimeoU heuraus
de te am's les p'O dvoua. M-
ch.ni, vous ne rn-ir.7 pa, car
il fera toujours alHl*. Voua Utu.
tout le n.al possible pour le <1A
tourner de a bonn- voie, m la
Des attire e ami", n.u 'i.bi-
ronsce mal ^< faftleee* tt '>!
plainte pour l'm ur de Un. > |
ne non rmi>* l're/, j m*i- de e
aatvirav.rlrauchise et dv ftineul.
Lb tire vbndra c voua serai
reconiioa, trMIree. Von n'ani
Vrei pa a fftiie de moi un ren-
gat. Atmren' I histoire de vol*
Fa\B,-t8flH 1883.
l)ulong P. r.ERNtflD
1/'/
PAHIS-La coi ce des mi
ni;tres des rioanc9 all* q ri doit
rgler un cerleia nombre demies
tons au paiement Jea rpa^> i*
par l'AlleaaHgn- a 'nu hier'SBrs
midi i deuxii'me *ioce d^F le
but d'arrter son p-oiram n^. Il y
eut auparavant dana le rmrau de
M. Cimentel une rinion a la
quelle assistaient MM. Il-m U am
baesadeur des tvat* t'ni NVio
ton Churchill, choie lier de [>chi
quier, M. O me itet. mi iatre de
linaneea, Theuui^. 1er ministre
belaje, btfani, mi i*re d finn.i
e s italien et le vionte Ibii, am
bv-.i>h'iir "i .hp'i. I !* da
U runion i dava t h l/i. on
pit voir d lluni k et M. t.hur
cuill s"en uUr bra< du" braa
(i.'s-i.n- a U f' uni i i "di detlf 10 il
en cama ' avecaaioaliin.
Ln peu avant mi ii M VI Logan,
dl^u-> amricain ft Churchill
enfnteaesMt de h p rt de V\
mrlejSS dan b* a1 nuits du
pan riawea.Le ie,-tentant am
riaia dclara eu-n le que les r
gorithons progre>ient normale,
m^nl On a l'imprp-'on que le
amricains et les anglais sont
ticipatiou de 1* niiiqu* n'auront p is da di'flculli a r , tr
les q ip-Ii i 4 > M. Chnrrhtll et M. Clm atal'
ont gileiuon- eu une cnavaY*
lion d une dni haure avtui mi ';
et l'on dclare qu'elle a roul :. i*
la queatior. .. t .1 ?
enotiasenterits du plan l)w **
loioque h put de l'Xmrlqiie*. >
aura t dduite Les dM^ni o
reconnu S 1'unania.il que iii-
l'tat aetoel des ahoaS rien ' *
bon ne i*..*u't rail de* ron^b
ptnir<>. Lt eoorenee a docidd^
que le mieux flait le conver*atio n ofli.-i. -, I
prcd^ate* ayant eu pour ."teaiif
Ut de crer une aiWocprtir-di
bonne volont S tel p. int qli M,'
Churchill a dinlar qno |*o t ('"u
tait r.onM< r - comme tkv >r .!i
te- chances l'un arrangem-nr i -
pide.
I' roi wr-atioiis ont va \\'*4
nue VIV. Churchill ei <:ic ne ia
entre-MM. Cimentel et Tbeu is
et entre Churchill et Lon<>b>U''. >
rten mini tre, dans le hu rt fr., '
ver un arrui|(ein(*iii li-sfai *%
la majorit de reprsentants'au
u'accord aur le principe de la par la question ai dlicate dea dettes-/
La Commission les Rclaxaiy
a un grand devoir i remplir
Inauquralion de l'lise
d; Sainl-larc
rel dont Lisait preuve i'uia-
teur, le Secttaire Rdacteur
qui eu tsaayani de le suivre
avaii perdu haitiue s'tait arrt
pensant que sa Li sugne arait
aimplitie en ubuLaui aimpm
nieui copie du tau.tux ci long
morceau oratoire.
Entin la peroraUon venue,
sous It applau.iiS-euii'hts de
lAsseixbte le vtibeux orateur
K^dgna iirLineiii son sige,
, taudis que des quatre coin de
.ia v?le balle roleiilissaienl les
Coi -, retlexiuus. UcB iou>-
Ucs auuses.
"A quelques jouis de l, il tel-
,.,,_ ses .
plus longs discours de tle, au-
trement il demeurerait sans
doute un penseur profon l.mais
il ne serait pas le bel orateur
dont ou ciio n souveut ld nom.
Mais, !* discours pronon a
par \1. Poin .^r dans les cir
constances olfi ielles, il les a
toujours crits l'avance.si vrai
que tout dernirement, un st-
n ^graphe ayant enrpgistr une
de ses ina^mflques tiauches ora
tours, voulant s'assurer de la
sincrit de son travail, alla le
lui prsenter l'elUi l'avoir son
t U paa qu'ea ce moaQent on re
\ieni l'ide que noua p.eioni
fions alors et la Direeliou Gn
raie des Travaux Publics enviaaga
l'ur^nce d'une conslru -ion en
liremenl l'preuve du feu o
lerait log le Service du Tlphone
Butomatique.
Le Journal Mdical
liaifen
Noua avons reu avec plaisir le
deruit-r lasuiculo ae etir re-ue du
Franni Dalonoonf Oe ca ue
Fivre Bilieifa II -niaurtique. C'e-t
Comme nrurannrtnr:nng nos
lecteurs, t'est derrain qu'aura lieu
l'inai aurution de I Kgii^-e de Salut
Mare. . ,
La fle promet de revtir le plua
grand clat. U y aura nme pon-
tificale dite par Mgr l'Archevque
da. Poit-au t'iince et la tbaire,
pour le sermon 0 u-pe, sera or-
eupe par Mgr Jan, vque de M-
trorolis.
La po^u'alion, de son rle,
Gonaivt-s e-t l'une des villea de
la Rpublique q n ont eu le plus a
(ftlir dea vne nenta politiques.
Vju's les griales luttes de
1902, el'e eut enj^re le 15 Jan-
vin 1908 qui lui cota la vis de
beaucoup le e< meilleur en-
fant et qui lui eaua dee dgt
matriel important Elle avait
peint; commenc renatre et
rparer es dsastres que urvin
r a droulrent du 31 Janvier au t
Fvrier 1911.
huviis de plus mauvais i^' s
n'avaient t vcus au theiMh u
du DpartArne>t de l'artlbonl'e
ue les der.iicrs que nous venoi s
e signaler.
le fruit 1 un travail d'observation
nci'ci'e'tsp, mpreintn d une lo
cu'nentalKiu scieotidque ioco^'es*
tab'e.
\uus remercionj^ ce tra>
cieux envoi.
toutes sortes de rjouissances, I
nonveil. glise ronacre son
sptad l'alron. S.iint-\Urc.
Happelpas entm n'ain lfia ^e
liCorop^ni# Naliooala iae CBj
min de Ter laissrra la Capitale l
miin, A "> hsuiea afin d'u
Si Maie t'hare de la messe.
T.m 11 que le caron e! la mi-
traille pen lant derxinur Faisaient
rage, semant rnt'i t la mon, le
feu achevait l'univr inleroale en
Iransforrrant cettrf ville eo ur. vri
tible enfer. Quarante huit heures
durant,les torches incendiaires aux
mains de quelque sauvage* cer
brepiom.-n cuisant la ruine .t la dso tion
An" I hroque cit de l'in-lpcu
dance.
i! nous OT.b'e qea l'heure e t
venue de fn^fS iustlce ce e
bonne vite, ne rer.it ce q"' n
souvenir de l'iiamortelie maintes
talion dont elle fut le Ib.dtr\ et
qui coueacri notre iiroil.de peu
pie. Til aujtturd hui qu'uue Coin
miion Internationa e eigi eu
s'ell'orant de rparer le plutjud
ciaus,meut potsible les tort mat
riels accumuls dep>u de nom
breuaes annes, e'eai ce point le
moment de rappeler li situilion
pnible dans laquelle se trouver
de uouibreuMos famille gn it.ea
nen, du fait da nos deinierai lat
tes civile et il mander nul liooo
rablea membre de la Commis ion
deKelamatiuosde s'iatreee. r *<.
aort de eee victime. du pillage et
de l'incendie A uos veux persda
ne n'a plus droit aux H que les familUe ruine, luiaot
ces jours tregiquee et c'est pour
quoi nous Hvnns pria ipontaM.
lueut l'inilirtii v- d'invoquer lea v
Dments macabre- qui uot i-pui-
fait de cette ehre ville 4t* **<
tes, nagure ei pfo-pr*. aa fta
tre appauvri esprant que u t;oaa
mission des Rclamations i ra de
ou mieux pour, sinin gnrtr |a
muliipl*** mmx q>
poss, mai* du

ex

ger en (>-"PmiUou
dout eue dispoee.
Ge''cntita Pnr ella ptn,0
uou, "f *' iad i. u.ir, ,i ,
ne dut M"'all n* j| .
t..iC - -.ol c, , -
* rescsuicae
naj|
uueux.


*
/
't
i
T

">f faiMtnt Conaignar ira pair lut
a
U population de l'arrondisse-
ment Je Hinehc a s ! plaisir de
recevoir l'aimable invitation de
l'honoiaele Mr Laveuture pour
tte U prfecture. Aussi s'y
est-ell i rcudue avec empresse
it.
U sept hium, toutes les pie
cee dt va U maison jb en .ico
ffee aux couleurs natiooales, e-
taieul uomblcs d'invite des daux
nim. La fte a dure* trois beu
fee.
in constatant le nombre des in
file qui levait 300, on ut
aru dnticile le tche remplir par
Mr le Prfet eepeudaut il {'eu
tait rien. Cet homme du mond*
a eu uu mot aimable pour chacuo,
al 't acquitt |la satistactioa
aelou*.
musique de la Oendarmerie
la progrs se eoostate de
pista a plus, a particulirement
evatribu rehausser la fte; car
Bar alla, nous avons eu les oreilles
ittes et le euur transport. Un
aurquaii parmi les invits J
Lee uf licier i de la Gendarmerie,
le M fitrat communal et la Juge
te pal* de atVsaade, IMr et Mme
Jules rralte, Mr et Mme klbert
Malarv, vir et Mue lielvtius Tous
eamt.Mret Mme Vlathias Bouhert,
Mr t Mm j llvppolite Ja Jacques,
Isr at Mme r'ernand Leforl.Mr et
Mate Heari Brisson, Mr at Mme
Jtareisee Malary, Mr et Mme lu-
a ai Mla-y, Mr et Mme Oellile
ll erd, Mme Veue Clment F
raitr, Mr Luc fosepb et tes tilles.
Hase Vd,ciu Vieui, Mme Auaetts
Guillaume, Mr et Mme Ptauii
Woolicy, Mr et Mme Melehoii
G^lira.u, Mme Veuve Moue : y Ma
lai y, Mode Thrse l'r lie, Malle
Juu Laiort, Melle Lyaer Ma.ary,
Malte Oor.elte alalary, Melle Gar
fouine Ummiauel, Mme Hoibe
Abraham, Melle Anne-Julie Abra
h&la Moiie Auiaiia Uutagaon,Melle
A> K, MeUe tlorlense Chariot, Mme
acnia Uermaio, Mr Lvy Lger,
M. annuel Ju union,M. Luc Bris
M. Joseph Uaruidi, M. Aukoi
Dieu qui bnit les Nations, les
rend grand s et pr< .pre, de dai
gnar jeter un regmd de piti sur
notre petite et chrre Hati, pour
qu hlle aussi, puisse marcher
grands pas vera l'volution, vers
la prosprit par le travail et cela
la faveur de la paix et lumen
de aes enfants.
Aprs la crmonie, la cortge
prcd Je la musique et de la
Compagnie de h gendarmerie aie
ai que des lves des coles.retoui
ne la prlecture ici le Prfet
au nom du Gouvernement nous
dresse U parole de concorde et
de paix ; puis, se tournant vers
les levas il leur dit : Je dsire
que vous travailliez srieusement,
^Arrar qu' l'aveuir vous soyei utile
AV" seulement an rentre de Hin-
' i mais la Rpublique j
.Apre une coupe de Champagne,
1 dn a'est apar du Prlat poui
rpondre 1 invitation du Magi*
trot Communal qui, par une ai m i
ble attention, a cltur la fte.
A li Commission
Cadastrale
|Nous avons appris avec plaisir
la uo'inn liun de Me-eieur. lieu f
ges Vilrneuay et Krmane Robin
comme membre de la Commis*
sien Cadastrale en remplacement
de MM. Frauk Narcisse et Demi
nique llyppolite appels d'autre.
JMMtiilQa
Les Bouveaui memares sont
trop bieu connus pour que nous
ayons besoin de nous tendis sur
aea choix beun ux du Prsideat de
la Rpublique.
Nous leur adressons nos meil-
leurs compliments.
Autour de la Soire
Montmartroise
salais LAitAQUS
A tous eeui qui ont lu noire e.i
trefllet d'hier concernant cetts soi
re artistique, il serait d.ficile de
faire aeeroire.que uous ayons en
aucune lacou port atteinte
1 honneur de Mr Gervais .laslram.
C'est ce qu'aflirme cependant dans
une lettre trop longue pour que
noua la publiions, l'intelligent tra
du. leur ea vers croles des fables
de La Fou lame.
Ko crivant que Mr Gervais Jas-
tram avait troubl In lte, nous
n'entendions point dire qu'ilavail
provoqu intentionn lement le
vaearaae qui l'tait produit, mais
nous voulions simplement faire re
marquer que la programme par
sa facture absolument originale ea
laissait pas de place pour ce genre
dont on abuse vraiment depuis
Juelque temps. D'ailleurs la tin
e notre entrefilet le disait a.,ei
clairement eteu rapportant que le
public n'a pas voulu entendre Mr
l'Artitte I h.irles Aacaucio
ien bi.ati tinjm
Si las renseignements contenus
dans la dernire dition de notre
confrre Les Annales Capoises
sont|exacts, notre ami, l'artiste
Ghs. Aseenuio sera bientt install
che* nous, la Capitale l'attirant
irrsiktiblement.
Nuire soufrera en parait dsol
et fait de son mieux pour retarder
le dpart da celui qui excelle tant
d '.> c .'art subtil dee poaes s.
Gentilles Mil (tes, dlicates jeu-
ne* filles, ardentes dames, s'excla-
me-t-il, vas gestes laaeife et doui
n'auront plus dsormais qae la
dure da l'heura : l'espace d'un
geste qui ne sera p us pos
Uu raxom i.-.tnl la simrit
des dolancts de nuire ea frire,
nous ne pouvons nous empcher
de souhaiter l'avance h bienve-
nue notre ami As acre qai ap-
po.tera certaine nent uua nota non
velledios notre milieu, tjga voulez-
vous, il y a des vrits ternelles et
il fii ira toujours jue ea qui fait le
malheur de l'un fasse le be iheu
i l'autre.
Mariage
Db fcalrlde chaux .
41 matriaux pour la confe
tTUction uu nouveau local de II
Banque Un < aijda toi t trarja*
porti do> d'aiiituaua. La uel
mulets n'tint pi-iu ai jo. r-
d'nui, paait-il, il'l un eur pa-
tiente, et se mit a ruer violera
meut.ei l'homne qui le condui-
' ait, en voulant viter les coupe
a pied, buta contie un tal ut
liaux et a> et da de tout
on long. U releva plot blanc
vit ntityw.
e petit incident, trs banal
sonnue. groupa > a tour du
bonhomme qui av.it mu, une
vingtaine de curieux muaardi.
l.i moi \ puisais :
c (; bloc nifjrnif ic aie dit riea qui taille
' lien ue le arrl 'tr drive
Cir^uaui1 tu rau ut je l'aspncseraii au j
r
Parisiana
CaSolr
Entre i U.lu cts.
Dlmnm bo
LaMai qj au Mjsrre
4e L'ioi|jlacable uroicl
56 le uoiil vivMit
Cl Lu voix luiiy,
Ere: 2;i|de* 3 et 4 Bde
Oncomoer er> pAr \t y[.
s i du at);re, la. prcits*
MENAGERES]
Pour teindra tous tlaaua e
LAINB, COTON, BOIK, *_
noua produit a-egmle
"La MAURESQUE"
In J Port rnuea: rauu,.. w BOOM
U.Am. lo. jM*-a*attrtM, LIS* AI
f. .- m /- ... h Mm m>> . inm
v^c. ixr coo. Aia an (Sahe) laM
Avis Commercial
LV J'aL l'iionueur u'u.former la
publie ei le u mu -> te sue d'un
ommun secoro irvaa Su Jeiou.e
ro^>. ceiui u u. !.l 1.1 pallie
de aa m, , (, 'timu uita ii-r
jjr de celle ualr.
etit Gove h :iinir H15
Jesa hi tkhU
iioiitLiiiie
Le.tnn.tr bsina" mb-bI^u:
Haubou, ia raeito ha.a cl
attendu 1 on .i, i ni.ae >tr le
1/ bbleiil.
Il reiuiuia fiohbl. ru cet le m
me jour itu k>ng>taa>tl>ea Dusuiu
f:o Lit}, ea i imo ac Macuiu t
'Euripa.
Le kicamer r.hiieiian Horn "
vauanl u tbia^ao \n Jaemel et
Kiogatca eat atunuu a r%il an
rrlaoa vais la Se cour a m.
Il repu tua u n,uje jour rcur
Europe via put Gt\, Cp-
Huiiunet Pluto Plate, uenant
Irlet i.aMa^H.
PorUu Prin*, leinatiHr as
liwt laitue
Ma, af.Jusapliiiaruid., M. Au toi j* PHQ. Jaslram uous n'avona dit
ta Da ip.uu, vtr Olga Pralte, Mr i\e la vrit. Gelt n'ampcbe pis
abIouij vVoohav. Mv Minus Del nu'il u pu avoir du sucea pr-
UL L%
S
Aataaiu Woolley, Mr Mitius Oala
aras, lr iSarcisso Gilles, Mr ttari
beidy ifitlcs, Mr Pierre 'Brisson,
Mr Araod Michel, Mr Apallia
ttnraicr, Mr Andr Malar., Mr
Audr^iaott, ate, aie, ata^i
U UrJJanvier
V La fte de notre ladpsndanoe
"eu ua clat tout particulier
U.nobe. Coaformment au pro-
gram ua et Magistrat tommunal,
ba ioaeuouaaires at employ* de
tous ordres, ainsi que las uolables
da ceite villa, aa aoot runis 4 la
H relecture l'heure riae. A buit
heure* prcise ie cortge tiadi-
twpue:. la frtt an tte, nous di
rtgeoue ooe paa vers l'bglise o.
eveo aooor it, Ins cloche saluent
notre eaira, ainsi que le. fau fera
Ue la tieadarmene qui a'est surpas
40 d4M l'Hymne Natioaal.
Lo aaoge du Prfet lui a el dsl
gn par le cur de la Paroisse au
i-hmur at ses cots l'on resaar
qot.l vUus l'oidre parfait : le Ma
gutrat Communal,le Jugedepaii,
'uliKirr de l'Etat ivil et l'lQspe
tour U Ecole; h n faoede la aiuibC
4e i i.u macule, c ettueul ni olli
ciers do la ttendaimene, aussi
Uau le mme ordre. Au Te beum
loat le monda priait, demandant
ait .
cdemmeot en donnant "deux"fois
son concoure la distingue M ne
Lu^e Arcbin Lay", omme ilnojs
l'affirme daas sa lettre.
Lit Tra va.ii de U t. 0. ft.
|re)luii La livraison du Moniteur du H
eu courant comporte la proraulga
lion da la loi vote par le Conseil
d-citai le 19 Dcembre coul, pro
longeant pour une aaue. partir
du 18 Avril ltio, le dlai prvu
par l'article du Protoaola du 3
Octobre ut v, pour permettre i la
Commisaioa des Rc.amalioas de
statuer sur toutes les affaires qui
lui ont t soumises.
L'aucte i de la loi ouvre au
Dpartement |us Finances un
crdit de Gourdes 500.00? pour
lej paiement des membres'del
Commission des Rclaraalions, o
asn Personnel et tous les frais n
ccesairea l'eacutbo de ses Ira
ta.
Avant hier aprs-midi la Croix*
des-Uou^uets, dans les salons le
Mr et Mme Jacques Armand, a aa
lieu le m ai mie civil de Jdeiio
Print Armand at Mr Guillaume
1 lie venin. Les tmoias taient du
coie de la marie : MM. Volntv D
Louis, Malvenu. Casimir, La a; aJjftr 5 w,# Nu arc
B. ttertranu ei Heur, Uaraard; du ySSl U* S 6t* U i# U b*'1*
cte du mari : MM. OyruT ."- SuTiSH! ulu'" **" ' "
jamia Moel, Seul lirv.ue, Deu a 2! fssKa^ S" i>,,,U"le
Frraa at Bdmond BertranJ.a^ n!i!mW3**** u '*-' '
J' Haa Provitiik |oui m-tUa
g* (Obtie ie inns tliu'iifs.
JCbaque propiitaire voudra b ea
aceoupagutr ice HbaPioiio.iei
d'une n.ie oeiailier auaaiLiit-al
le No et le niuuiant da chaque ir-
ca et l'addiiiuu u. moBiaui, h..
quelle liste ara cenibe siacre
pour le u.,,,.,,! Iy(a| itt %uu#
dronl bleu po.iei au pied de eur
taie la uanliuu de la suanl.te de
titre de luu doi.ei de ooo Usa. n
qu'ils diirem recevoir.
SK5M-./,a! 4"'rt/ la Tiv
publique U'Huin
-*-axaBnBijt%
%L.t bndiction iNuptieie leur a
t doune ee matin a 7 beurea en
l'rjgliae du Hosaire. Le nouveau
couple a t conduit l'autel pat
Mme Salomon Perrier, aevur de la
marie au bras de Mr Charles d.
Mirville, l'oaela du mari. Ont
tenu l'aumoaiere Mellea Simone
Moie et udettcJ. B. Artbar. ^
M V. S. S. H.
Mesa^ur. le. Membre, d. Lon.
aeil .oui. eonvo,urJ. deiUum dJ,
manche dix heures da maiiB au
Parc Lecoate.
Varits
.{DIMANCHE -
L'Hoioi lux F
trois flssques
ie. Se et de pisode..
Entre G
ItfxLliilatritlcnGorilf
o* t Cotes
Les d',..Lt kKltt, Mv> 07J""
I uio(>e ^
' vV3 L lue ii.nU
^dQ L^Wataa.
( via iNt-Yoik iic. j
Poi.bU.tt > t;0.l ftf
1 u tiuiaui.
MBjaaja eaiimr |v}|
de litres de sant concentre
ront de Norvge au monda entier par voie do
VEmuUion Scott. U prcieuse huile d* Foie do
Morue, incorpore en forma digeetive dans cette
emulsion, constitue une PrfncVticifai pour une
multitude de gna qui ont ainsi obtenu leur vigueur
dans toutes les poques de la vie. Ceet un pro-
duit pour toute la famille, unique en son genre
pour presque toute forme de dbilit. Prenez
L'EMULSION SCOTT
L'exprience de quatre gnrations et de
millien de mdecine it votre meilleure garantie.
Prenez-la vous mme, et donnes4a A votre
femme et vos enfante. Que 1a aarit ce lu
vigueur reignent dan* votre foyerl
}>
fH*4 iir*l Ml -fi *gflaN3fl 'H
La maison
U. Balloni Fils j
Sise:Ruel Boux, 190A
Pt leZdpts de Rhum Viltejoinlj
frbn-QU'Piihce
A l'honni ui de joil. r & la ronnair.ance de .a n ombreuse et tel cet,
clieataia que >ts ibsuLs se icrjouvttUnl consieameLt en de* marcha
aitt de puu-iei ckoi. et au (joui dlicat de la cilcPiie.
. iLLLta ji i. : Aiuire a eiace, toiUeuns, tuiiuiis dboute a die
n vu, uu asj^i nu.tiM coiu|iiei Ue tableau, eu si) le v,.n peur aaiaa L
alla a uibUgLt.tlittittb ti us.uii.cu u Nui.i.e, l1ihi.cs et uuUiues aoiB'
t. n, liio.m.- ctla i< s peai i.Ublr, < atteins pvur salon
t.tUs uiuieuMunj, iiaei yi>v u.setiilea it l.i, ^ibiid^at petits lit.ai
tel et eu cuivre i bi).. .i,.i i,-, i ;, mouatiqiaire*t beivi.a a bvabo ea
foi aiibi li eu pi iu lai ,z i coui)let inaLu lit. de camp, penaaas.
ni>* a uli.ei, att.euta, ittsrea # cale l a ian eu uoioeiattie, un aont
i u tu ut Lui. ji. .v i. |e. iule et gaavi.ue ( siyfo u n. i. n ;, berceau.M .
ni et n. bui- Loui tiiiaui-, uu t..-soiiimiiii ioui^ielet varie de bibelm'
<-. (bute btaulr.
u*u-..ua de Fianailles, de Mariage et d Daptanea
tes uiiunib .nietta auriotol te ^r. m de loule 'leclnme, car M
maibin teui .e ljitir de e \un u.u.uid.ra chacune da aea Ira
b.ur. .aa octbbiuub par les ?u!^*.- iwi, me lui foe plue busakls,
pleuve ne lu la ble su*.ih luut la joie ,de. i.ihe en nane .Itraps qu'ill
.ont la ponee ue uioio. tuiiuiie. '
lit. ttffHrvaf z nubti tei I.1U,. ux chapraui feutre at paille "Bersc*
no-, uUtt(ebiik L La lie et en laite, lui me de cha^teua poof damai
te. bbboiuniinf', aaaquea jai.tia ti hiuLca [ artael*. angieis ), liai
a ,C"-v^i*-, ebaibiM bl*Bci.r i. couuui, LbautaelUe tianaiMS
auiiricaia ,. i...j,td, x melon, suihei. j u. r ., u i. er, u mie etajcJacW
aiuu.m vu)b%i, u., jt. Ubiui-, nalltttesil v.Juia, jikiiCitil
Al... bue il vioC|,tdiB pour eDbUib V, ..t tubtoa .ibi.din ), inv
\ tAfabiee ni h. n. mer, ^ ..i k e aupri ...i ,, aailea, perte faaiilet
|OM .wUii. >, |l-i t iinuia ei aOC h euaiii pour dames, inrluiiicric Hee
li|tau cui.vi-ilk, loi.i.ai.x de \ ieu.ur IHie ei hieu d'aunes artiele. qai
ae at pas dea iuoil atlraxant, n aia dont je ne puie faire iai l'aa
mralm...
ta &ai aa .ijfoime tout partit uliitment aa clientle de la are ,
vmee ^u.i.e . cier^t des e*ptdiuuna u lou. les puita comme adf fol
|ba*. *r i
V*Ti
Ides Noire;. Surmenage
AnmieCfbrale. Epuisement
Enervement. Insomnies
i
a
Malades des Nerfs
Anmts Impuissants
P rSJ.u*. L en ,i ...^s n'en p.. morte, elle est iraltmtM
affaiblie. Rendti-iul u force par
L'SLIMIR ZIDAL
du D' OMNS


LMI ETO
J
t*Va
i
w
GOOdrich t*nil* record
<1ns !e march des pneui.
Quand v< ni arbftVz oo Siheri
oui Cor il voua vous t*p rgnet
la peine du truvall*
Toujnors le n mf, et (alrV 6
a%ec dd matriel eitra'f tour main
n'uvre ftofijie, irais poovis
Tooi (e procurer dan tantes lei
duneniiona.
Maxwell and Moiir
Qo au. ^rincc-McM
-
LAIT
C .\ JENS
NESTL
LE PLUS RICHE
EN CREME
Goodrich
L4 PrHbmanaAggirhobn
!
Doreur fcrgantour
No. 2(KM, prs d* T fJare
du Nord. Grand Rua.

i
0!offsa1 Luou i Co
M*ucnitas orne,
La maison G.t. Veiret
TaiUeur-Ma rchand
lo \tli Rue du lagatia Je l'Eut
|t reeemraaad au public et i sa nmnbieuse i
utile pour J'clrijaiice dejaa rou;-e et la proiupte
eieution uiiie dans les ouvrages confie i seiaoiH
la maison mie ouverte Junju'a S heuree du loir.
i^t tac modre.
Pharmacie W. BUCH
Port-au-Prince
Excution Prouptj tt soiunCe des erdouosnetS
Spcialits SS^^!**** f
L)i"Mjut*b et l'ioduilti t.t>iii.i(kues
En jjios et en <(lail
Eapediti n ron pi p ur l nies lt \ Ici de la P Fainciio- dAap^uks slrilitea tt t ire. pour, .Ifject uns
liypoij'riijqu s.
AimIjs' cou pte (1 s Urines tr.
-fo'utious tiCoora. u du Codeur Grwb r, L psifi poui les
A lyses.
icroscopos et accessoire ade Cari Zi^ Jcna t
de Saibert Welilar.
0rende fabrique de Fola Cham,>a<|at U* do
toutes aulra Bu st on gaieu .es.
La nait comnw le jour
Economisai pour 1922 en achetant
eea lampes t aJine.
Une bonni lumire attire
la clients.
Lee lau.f es ont aaaa au-
cun < augai t plua ootiou 1-
quoa que Mi:i a kerolue.
l'na aaule lampe donna la
1 matera do aOO bougies
l^oua *n avona pour gllar
Epieeilee, Magasin* Maison
privta, usinto, guildiveo, et
tous l. a iniroli ou voua
?ouui i*a employer do Plootrloit.
En gros t an dtail chef
Rnyal \Jail Steaati
Paei< I Company
le Mesmer .'-a venant de lingato i el des porta
du fud eut attendu ici vers le 12 janvier courant ;
il repartira I* mime joor de son arrive pour |0*
porta du ori et le Havre direct, prenant IrAi.
Port ou Prce. le 7 juivier 1D25.
HoberlsUiiflon cl ^fo
Agent Gi rovx
i/-:
Quinlin Williams
port-auprinee.
Aux grands magasins r(i -,-. ., .. * Car dela.Rolanc le ne s Ut paa a" taire. i "----- ^P
V
Di toumiU re Gnrulei pour
Iti C i donnt A.
JOANNY CCRDASCO
No 31 tt R.a des Pronta Fort .(Ttomae M*dlou] No i
^t IMt)i, tua
Clan de plut doc 'pour lee eircnnea qu^une^nia*
faune t tondra * fal". '_' .
Souples* fisa. Qualit
Jim ^ajaWi s,uau
k irj. bon ttr.h<.ijrt, b 1,.tll. llrt, bon mM
Le fameux titaopague
LanS0H Pre el fils
MUSUM hO slLE Eh 17VO
i -M^cht"P,fMaof oourdA. t.. 7' t******** ^'daia taaWla LlMaiMHi.
aa .u daui i0UUi i. iinQaaim j cb.i
Ch Picoulet, E. Dereia, TU M.trrl0:.t4n ^aaar.- Lopa Bi,
J, d- Etve A U, l'i.ul de tikuee.
U prticr hsitiru qui a f. h COMatarf t" aprrrcifr U UiaOu
Haia tet LtUa grand ami U. laj.ftfa Lnouibe.
Car de la liola n jw na a lia paa an taire.
Cep8ud*..t ai voua paaaei du cf du bureau da
lAlaiitiiairatloa pjattla, A U Qrand'Hua,
Rentrez la Cordonnerie
Hiruesl Camille
A la Conscience
Voua verrai que las ohauaauraa qua oa aolt sur
commanda ou usa sont faites avae uoiU. soins st
solldus, | iras <|n l ouvriers qui loi oontacttonasnt
atlss iuutariaux qui y sont amp'oy** raaonlaul ai
tituai la titra ds la maison.
\POM-A9PHINGE
Agents i)n aux de :
Heokar Johea Jewll MilU
NE\Y-YoitK
Xiy A o
Faiiaas l^jaU^^o^LiB0uu Plouga ofr
The I
I me Insunnca Company
NKW.YORK
A" CUntlt 1 ianm.H
ALUMINUM LINE
Bew-Orbs & Soith
Acrican Steamship Co k
La atoamar cStaiaiiadi a laiss lew Irleaas la t
Janvier courait i, para r auf nace le .10 avea
401 tounsa de marchandises. '
t- itsainsr **iarita'( Iaiaera laff Orlans le II
Janvier courant diraoteueut pour Port au Prince.
Ci 7 juvier 192
A. de Matteis & C*
Attiu Carau
RK
oontra l'iaoendls
-----------
Oiaiaond lutcli Co '
Anumattsa t Sais Jiouie
T. I.liubber hpoil tompany '
l'naus "Hoyal Cord" ^ouhar.,h4i,.
(bai P. ailla.,* U ^.,n
f plaons salas aa tous yauras
M*"i*l*clures Lile lna'ce Qv
aaaranoe sur la Tia,
luilbou Fiiea Aid
Viaa a Caampagne fiordaaaut
1 I | i \,
COPEMI'GUa
Bourra |i .nola, Iromaga ot cousarvaa ailxnaaitalaaa.
V\V. . latkewi d' isoa
jai>a>* )nuui> efc ncir
Sana Rival
Ciaar^tua ^hantealite
Lavais da daareaa
!
t


a
1
A
..


T-tl
MO^UJl *ftt>--j r J- -
o
l
?
'

r
\
La maison HSltTERA Grand VStel de Fraoce
Cesn qui n'ont pas ^encore vu les je!
H
i'-r ............


'
SO
nesse que ,Tionij' de reeeveir L laissa il'sra
doivent, dans leur i":''t. s'empresser^e * *
eetle maison, car nul ^'^ ils ne peuvent frssfsr
d'aussi beaux articles i uei prix'si raise-uiit,e*c
lot articles sont trii-neut de toute beaut st de
fracheur t nos prix dliant toute eoncurrenee.
Crpe do China couleurs assorties
i *' extra super eur
marocain a carreaux
fioirie carreaux pour robes t ehemise
Tricotin* de soie barres
Katiae voile a carreaux
YoiesilisSi' brod
r.ropon franais barres et' .arremii]
Diagonal noir sup.
1 aannii' anglais nouveaut
&*rge bleu anglais suprieur
l'eaunbeailt anglais de toutes beauts
Alp*Ua noir suprieur ,.-.-... ....
katlu Chme'po uv tailleurs
fttakt blanc suprieur
Ka,i jaune anglais suprieur
Italie union blanc an jlais]"nouvs iut6i"
Prill union blanc anglais
lil
Ttiasor japonais pour chemftfll hommes t rebeSj
Reps de soie a barres couleur po ir ehesslf.es hom-
mes et robos nouveauts.
Baptiste fine pour che.nises
Persale fine pour lingerie
'.aiicot percale pour "
Zphyr anglais pour chemise extra sup,
Organdi suisse uni et couleurj
Bas A jours 'di'ini soi i
4'hiussettos cossaises pour enfants
F Bi'li Insky, doiuire nouveaut
l'oplin fleurs pour rob >t>
'l'iiksor blanc
Ltmbrie hlanc
Voiles couleur barres
fciuiruiiy blanc suprieur
Bas dentelles
lias soie brode
B IS fil hrod
Lotions 4* Pi ver .*
Tu'ls pour premire oinmiiaiou
Couvertures blanche et couleur suprieur
Bandes brodes Madera pour ekemU* et Jupes
Voile blanc barres el a mouches
Hatiso blanche
l.a.iardine blanche barres et unie
CrSpen blanc et couleur jours
\oulu*no ?t couleur uni y
t hernisettes aileian ie supev ^r
Brabant noir anglais
llilialion toile cruo
Serviettes de toilettes bianahes & couleur
da uasses blanc'ies pour f .natlUe
Nappes, couleurs _^
fautes serviettes blanches damasses "-.
Organdi blanc ft couleur barre A esrret
Lainage oouleur anglais sup, pour jupon
Madras barris de solo pour ehetnases hentaae
feiatinette Foulard pour robes
poigaes franaise amricains
Molletons blancs c couleurs tup
l'apliu de soie uni blanc & crme extra
C tapeau de paille Une d'Italie
Gisl.nir anglais sup
tjreaoo brod Iraaeaif
Crpon franais fleurs dernires nouveeuU
bervlstte* de toilette coul. anglais }| .
lapis oii-e blanc sup. pour tables
Damass anglais pour matelas do'ible largsa aie etc.
h iraal-!; s lient, vous ijiii voulez noi 1er, pende
Irai*, las plus beaux tissu*, eu'il soi|\esMBle de
truivr sur elle plac, nu sjsjtatititsj pae> avant
aller ailleurs, de nasser ehea nous o ; k nieiUesr
ueeuil vous est rserv.
Pharmacie Sjoru
Donne avis %\ clien'.lj ijsj
f.a.ornu s m L.to >r><5 r"1 u *
feieii^gie appliqu >ou* la I ir Dr H'Ct > l I*. Ssottt t
i.e Usor l'jiro e*'. ouv rt tous ls< jours de 7 h.-e du ouata i G
aotie* du siir rour lou et les recherches e analy "> prvues dai s
t uo ce ci h ijtv sau peur le
Vl^teruianaet ta eo tsaute Ure Scrte rit
Ser y.i\ : eues que k mardi de > I aque soeMice
8'edieM^r ie Pharmacie pour.'ei :ersei|iisi^ c
ABSiffS d'urines et Heciinn de WasseroasoD
Bssctioa de Tnboulst,
ismeu du uag et du pu
ExaueDjiei matire MasIcs
bamen da sraekst
'/HWumiQo rsjsjaj
Cc.nsteerta Uro UlLHt,



A
ins et su p-iWa \Mlf
.j ei -a bia r>r e
prs m
lll s ni-
el l.'lS
.
FoMlion^exeeptionaolle, au eeulte de^allaires,
arotimil de toutes les lianquev, de U dmje e et
de toules'les Ayan<*08 d* Laleaux.
^Eenseijneinents et lacilHs pour rovajer en aulO-
mobile dans toutes leV partit a le la h, blique
d'Hati et de a rtpnl li ,ue do ipicaine.
h'aii.bres eunloilalil s el sunout trs |
lattUrs -dans les chambras a la demauuY
sionaires. Cuiin l;iii,;ie lis soiyu
plus varie?.
D n.andex a v iieVr ( m /
N ins des iroilleurs crus de Bordeaux, |rtir li.uri
ones, dsme|enne, gsUonsct par bouteille*, l'uroii
les Vins de cliateaux, voub trouverai le pUQ giiud
Cboiz,- pour le* qiiaxili s el f cur l'ftge
;\U\S L1TALIE l> LSI'A,> i:
ViN l E BUUIM50ttM(lileDi i -t rovfflja j, i ! ittomic
~ \ foiiitiiaid mousseux,' tp Ht Amijlcaiu )
I.e plus grand assortin.ei.t de l-lqucur, O>0nac
gins. wUkles, etc..
Atisihtlie r'ernoi. An.er Pieoo, \m n outt e
(thNslKNl.S lian,ni*6 et ami j t< art s lielclie
meut arrtveaa.
ClUaRRS c!e Cube; Aurore el llatanem.
i \ i -r i i.ai de toutes leslebrlquas d llodi
tt dtail.
l'Aiil UMJ RI>" et Certes poatelea.
Fti tr& modfr*.
Qnts
P.'P. Palrizi
i m . lm\m\ k Ci
\P
Viennent d'arriver parole franais
\en arides'suivant* :
'Peatelles Entra Finec, DteffeUla le al, Dealcllei (St t\ Are/ et
i i.Ijih, C'hlolles, Cli.'|nix earru, I iiui,>. I , failli il el
ltiir fttticUa pobr Hde. f|i*rt"''' I ^^ Vrlif rlaiHe Fm>'*j <'m
p' *
Si es Dancing, Cbap aux J-an Bsrl poiil Kieeetr, Hr'.s*f I i
I r i i-s h ii ioei ii u g> nitii d, k Breost t '* dent, di h Vht Peoll
h ce, ele, etc..
i iirfles"pour llomrr.p : Faux roi. CratHlct, Br< U-Hr-'. I en
de soi-, Jhiii lits, etc. Tous aitice- po m mtictii et Ls| i *-oe
(hiix mu primm.
BOU mNS lN TOUgGENKel Brefs.
Alton nlalion l/ijui le : UijUciirJ. Ccfgoae, Vins JfhaiBp>fOe i-U'h :i
tique
, J^alles eo ( Aeeesaoiraa le Fhsrma ie et Bpioslea rharsisetiltaiif*-** B ts :
BH^sitiS, robe* m> caoutchojrc.r- Vj m si op l)e*i liiens Vin Nonr;^'
Levait, klistogfi) I, (Jniuinm Lubarrajue.Pe, l. l-or !. ,4e Sl d'Bpao u
et d.- lilHi.licil, Kucciift en (ims Knv- m- Hn'f#p'i jhm l"i'f quallUd.
fcx'iaits,''-nonces |>our Sirops, ijueiiM tl Confiserie Colorant* nttart
Si n> i.von-.fopn Jp ^Vitab'S -fi rie| A&)-'4, li\--;i'iil dpui I
Produita fiuilbaud, Timbre*,. P..kin i ta >r*#\ Timbre m a
NS lo ; \ i garette8 Camsl, Artieles de Mo le en fcr .-. Pri t *? :< *
- Fassez-nous voir, nos prix sont avant.ijjiv,
F. Laveaaet et Uie

I


.
a
seule peint i
f
~,-
-.
!i;i'>i|f ut pas de couleur
.
nrnr <
C
Sa-ti-na
i ?
n
-
n
o
e.u
rr4paroH spcialement pour le climat d'jaiti
The Charles 8 Brown Paint fl
Geo. ai siie k
Aenta

A. & .F- PEARS Limiti
Pour avoir le teint Irais et conserver toujeuref
Ile fraUheur, serv#i-rau>> 1 ts excellente priMI ^
laineuse marque a. H" t. hm liuUs^EnJuid ; tels
Savea siransp *rnts su boutas, Savons trst ^
rsnts tablette, Fine pan ire de Talojet po levai
Talc pour HOIi, Matonaroujea pour lvr%
En vente c:iei Si on Tioix et iltred Tisej
Cli* N, Gueljens
1140, Rue du iVlHtjHsHi de 1*1
117 hm Bioue Foi.
82), K Co irn3
IV. et Ae cra
Grand* Rue
4 cftl Vo iles-V9.i4 voa* hx'alllar aV33 liflauie.'Jet
nssrehi
a
)
i>!
Adres i* 1* Mile i N de \. VllY-.
ni lt lieviso 3Bl as va ttr H petit osi ;H0J
V IIJI'I J 11 u. .
I.in.' son personnel! 1 mai on o n >i'. un
tailla or la. nsirt d'ui wtbUaii si'- o
or-'ro I I \!le
Klle e-i pn m sur de lotirai r dee o.np'ettt tout
et sur t mi -, en obeviote, dlngoti ''. p:ilm
dt lu bla 10 e couleur, cou 6ps do x >i air pour,
talon-4 ,.o '<< po.ir gilets.
Bonneterie
Ch^ < os o i 'i pfc J j n lit, au pmt los oU
C"la et ttanoli t'.ss darni.- a ori-loa%. Ca|
et l'yj.tm *.
C-' m i*a ca w :ior*'
et le meilleur s,o?ueil < et r s < n tons ceux qet
si a par une ;^it tre dtia *ur ta valeur
tr "x I jurnl .
Tout c istq n omtn d et (jui ue rjjiond
goiitduciii.it raprl*;
On pai le lr. aJF,a t| il, sepa^O)! et i talion
N'oubliez pas, q te ce qui fera te plus
if comme e&deau,vc'esiu < 11 rondepari
Lubin
foil : layda Vu soleil Uodor- \ti*p|I
Fouquels de J>a, illons. Do.m fiai ce-Eva-
de Luxe ele, sic, et son au de toilettentDBIf*
Kn vi.te : (li x Airoin.' T.i.iinas. J. Sarniil, *i nooVl
Fi'til t. Juxila aniL-ice Etiensfl fila Franck tlarliu. l"
(aa)ra, L usy et = ti, Bros r I, Phirmacie Centrale, e*s.
Ainsi que Uaas le* meilleures oatlSOSa de pr)l
110 Rue des Csars
Tlphon : l\ 750


University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Powered by SobekCM