<%BANNER%>







PAGE 1

ME MATIN \ \ ) I l. DEPURATIF <. D' MANGET Nettoie le Sang U OCPDIATir Su DOCTEU KAHOET nettoie le ,„., vIviBe et assainit lurgrinisme. Il .,> ainsi Ut affceI on durs une a.mbuMIoti incuin•"' %  • alimenta — tu ralentissement de la nutrition (obsit, atthmr, eninn> seine, gouir. rhumatismes, nvralgits tenaces, neurasthnie, insomnies, (ertigcs, iciatlqua. lumbagos, ii IfralMi). • hei la femme, il rgularise la cireulalion du sang, facilite les noques, prpaie la formation et etitr les nu nes de lige entique 11 rc |aircit le teint et assure la beau!/ de la peau Oianat ni J, ru. Mit* l'ii •nnscir. . PI "III .... fl*""1 M fi ;; riLlU? ALDA ont lndlpeoabl a I ENFANTAI parp*ir coU H VIEIIURO uni n frwrt l'air. tut GfttNOES PERSONNES qui M rradml i Imii •crutilMM pour PRSERVER LES CRGAHES RESPIRATOIRES eu pour SOIGNER l % %  -. iV;me, Manx ne Gorge, Lui ; n-ntnt.BronchiUis Gripp, Influents, Asthme, F aphftttti S* • •* 'Sn !, fi ;T aVCia QtCM SQtH •te n'smi'lovoi 1 qu* PASTILLES VALDA VERITABLES, vi %  %  n smont in X53C-J. r•"£•?*. VOL Ce rraijp, un uH8fi. ux filou a rriiR rO -.iM.d (noi lis quar Ihl aXOiMi aLib It il miell \allit ie. Il r'aj'i'tot lia If 1 talage d'illie es a If m iiio %  • un coutl in>l|i l'i ti ii ii't [ ii i ni < %  dm s ra %  << lu de QI ci payer < t, rou* %  ai, dtail de kule la viieue de SPP ju bt. Mu cija ; au voleur E' tort d fui P ni viv. pru>rUjt< s'o r ai>i.a to i .'il lit | li li, i i |> i qielirM.ii s lii-.ir 7, larii/! il oih(,ciLi au ui rek.tr pic thain. VA^OA *T Restaurant € S tC(rar4 V^-^t" -,T ... I reje Val ; mt Coistij M' • pu* lut Autour L (llflR I. UNS OT8* Dettw laUrallias S'il faut s'arrter au compta %  ila ii.ru ua des derniers num•• 1 "L'Itransigeant" les Etats I ri au ieu d'tre cranciers sont rt il purs'de la France. Voie: commedt le compte mutuel rt4 tabli : la rVrtrvri le Louis \VI et de t K\rlle, pour aider I EtatsI i i* m qurir Me droit la liber •! is recherche du bonheur '' • dpens pend .ni la guerre de • n W peudance : iiOO millions de livier, ipii rep sentenl 750 roi'Iaa •'*, 1rs ne or dont elle n'a jrw> rong rclamer un seul e 'i iu*. 75.) millions de francs-or capit *•' endatit 110 ans, reprsen < I I*chiffre fantastique de 100 Milliards de dollars ou 1,83 > mi • rU de fraucs-papier au i' urs iuj or. aa*s K'ats Unia oui dpens peu t la grande Guerre du Droit : aiininr.l* de dollars ou 27i mil ds de fraucs-pspier. Au total : milliards 340.857.000 dollars • 233 milliards de francs papier. toute quit, ai nous laitons la < siractiun, les Etats L'nis nous • %  eut : 100 milliards, mens ta 310,857,000 dollar-, Eoit II nul iur.li (>59 illtonttle dollars, M I is *l *gard sont plus que rassu li* n.' ^-i .:onpt*U plus, Us lin ger 1J h r.m ; et, M la Di I II ila n Mjrjri lit vii \ ,'rt ai l'.ia il ni pfsttYeit pi i. j 5 vin K !F!1 Giits des por.tei Ce que je fais A un journaliste in lis rat qui .ui demandait, comme ai d'autres hom mes clbres."ce qu'il •aisail", Kdmoud ItMUnd rpondit : •ISP jt!i'., usts-f?^ rsDrsrsiliHs In bs s tanns, w* P f F* THHS tart saa jarJiisoaaaeaarfrauvdrbranrliP ; Ci se su IIIMI >r ui balcon df bais. 1*<\H flBPlIl PrlSBMl iloilllr Mil, |rbttil *" 'ratt be a prr'Baal la rruebe par lr> baarlirs KH fiiV[iH iWl !' %  Issraulwklaarhra. I* Ka d'aajflas, it jrrlsis si iabsis. C 1" h ? i*I'' jurlqurrois mr RM Tir l'i r |g,i f ,gsiU\nf>lpl'"' l,i:f Jarnim^^ .Klcoslleul.s ili'ailbMu. ^"M 1 ''tuirin • BPS lilre des oSalfl • ' rrra S SP!> c bofctsaaRS 1rs Hr|H UBJWHBI^ m IISTiND ifUfd, : a>'>tra P.ins et sa* n tir ras* Mort OHI }>c'\aD est a.ij > jpj'h i un enter. Oh, ma tr.in piille villa d'antau Il faut, vraiment, a v.iir du cu'ur pour luoit. . s jojrs ci, le nez ho* de ihe/. soi dans la Capitale de la Rpublique. Ds que l'on pose las seme'lea sur le bton, mi'le autos risqieot de vous mettre en pices; de lourds camions lancs une allme f.dle menacent tout instant di vous rduire en bouillie. Si par miracle, vous leur elitBMf, c'est pour tomber sous les v el es gi)im bardes de la P C. S. qui geigoan tes (t poussives sont les plus re douta b'es ennemi's des co i.p ignied'assurance sur la via. Par une bndiction du ciel vous patvuBel sortir indemne des gril' s de ees machines msu dites, vous passez droite, m is c'tsl pour tre bouscul pur u i'i|iiililn isle K bicyclette qui exru le, ap plein rue, les tour* d'acro btie les plus prilleux. Vous pas si / gaut-he et lep tochera des car cas. es mutantes qui reprsen'eni ce qui nous lest romme voiture* de louage, en tapant sur leurs ha ridelles rtives, risquent de vous couper le n/ a coups de fouet. Des fentres vous arrivent das baquets d'eau trang* ment parfu me ; et encore, si ca n'tait que cla! c'estpaifois pis!.. De vieil I. s murailles que nos antiquaires DU munaux gardent comme de pi cieuses reliques menacent, tant moment, en 'effondrant, de \ou claquemure cous leurs dtrite un pharaon d'Fgypie. .Sans comp ter qu'il vous faut conslamme t surveiller vos mollets confie les chiens su.-pecls qui. la queue basse, eriarjl en nombre "incom brable dans les mes, chercher un n I I.I contre les fou qui jouent du h,ilon et du rasoir et font pen ser que la voie puldiqtie n'est p'u %  faite pour les ^ens sages, il fa'it garer a volre pauvre c Ane des sbinrs qui i I vu>nl le fnrii uses batui les coups de pi. MI-, viter le canton nier du Service d'Hygine qui, net lovant l'got ou balayant lachius sc, vous jette entre les jambes les pires ordures. Pauvre piton! oblig de s'escrimer, de dfendre ses vtements, son clnpeau, ses chaussures ro tire l)us ces ennemis, il sue sang et eau il, aprs avoir parcouru dix uilra*. i est aussi ren iu u le s'il aviii biulin dix longues lieues. Vous croyez, sans douta, qu'on peut, aprs tout < %  '!. tirer U trait sous culte liste dj long te des choses et des tres qui menieenl, dans la rue, le millieunux qui va pied? Pas ensors. Et que laites vous dss qumandeurs de cigarette', des flneurs qui ne vous ptrlenl qu*. politique, des gosse' efi'ronVs qui na vont pas l'cole et que leurs pirents eux mmes" envoie ni iuinoe' %  ir la foie puh ique .' o: faites* vous du couvercle de la bouche d'eitoi qui s'euf i.se lorsqu'on y pose le p'ed du portef.iiv qt:i, les yeux bouchs par uu lurge panier ou uu norme paq i I JUS arrive dans le dos, vous e.ifjnc* sans criai* gars'.' Kt le gamin qui. mon t sur des pilias .' lOuIetUs, jr.is VW^ v ^iE3.'.i._ ... se v rtigim ne n-n' sir le btlotl? Kt l'ie ebargl de luis sec ou le clurbon.et le b>urri|ut ehirgi d'herbe qu' vu it tout seul-, i q i la mardimde, s'adressant plidU vous, crie vainement : cot touinque et qui vont, s tas sour ciller, leur e'iamin et viisbiii culent? Pauvre, piuvre pi'.on, la rue n'est plus toi crois -moi !... Lu posliHfi Y A I.D \ sot,! en > fnlfi : Ihi marie Ce lr le 'I Ihnli.i'h'i' Wiirie i. BnofaWt a l'onn %  -v -a, l7/o mra l'rutus. J>rn.ie.el toutes Vhir macto. Avis Commertia J'ai l'honneur d'informer le public et le Commerce que d'u i commun ccoru avec Mr J d ne Poggi, celui ci ne Iit plus | artio de ma manon de G rr.un i %  e a par tir de eelte date. Petit GoAve le 3 janvier IPS Je.n hl CAhLl l^rf... H or u Li ois Hier vers neuf heures du niatia tandis qae le jeune Louis Lamaut* su a bicyclette discen lait li rue v %  u la voiture Ne 6S7, prnp il ds 1 ne M > in arrivant par la rua de l'galitr voulut traverser las rails avant le inotor Car qui mon tut et hem la violemment le cy aide qni f .1 re'ev avec des coa tu ions la |ambe. a bicyclette a l brise d se trouve hors de service. Lo cocher arrt sur l'heuro a t conduit au Oureau de la Police et le jeune Lsmaute amen l'Hpital gnral o les premiers soins lui furent prodigues. Le sleateer "Ssina" venantes llau boula; us fueiiu l'iatn et attendu Hou xu Pffuca v rs le 1/ courant. Il repartir i pr \< bli ir.enl le m me jour poug l\ ".' lon.^io Domil o City, San Pciro de M co i et l'Europe. Le s'e.-.m. r •• l hriaHaB llorn •' vpu.ini de Curaan v H .!„ %  mei et King-dn e>-t aKendu a I'. ri a i Prince vers If vt cm ai t. I! repartira le mme j Ht pour l'Europe via l'ttit C< ve. Cap. Hatien et Muariu stata, puna.it fret et pa r ag<'ii>. Port au l'rinci*. '•> 8 |tiip| |§> 010FF80N lUCx i). d Eulri' r-portsmeii Hier, su Parc Leconte, un pelit incident assez vf se produiait antre des spoitsmen. Le marli tt le jeudi sont '.es jours fixrs pur le remit de direc lion de l'U. F. S. H. la J.u neiae AH.lctic Club icir son en lr IPI n 111. orsque I quipa d i celle as o eialion se • rs nta, h' T. pc ur se livrer h sa pprtie d'enln tnement, elle trouva le terrain orcup par deux qtiipfs de la Q^ndarmerie qui disputaient un match In vain, la Jeunesse Alhlti-ue rrh ma qu'on lui edat le ttrrain, les quipis niiilbiirs oipcsrtit le ditii du t it mi rcmeoUant le No et non'HM de ||*q 0 a rP eu et ld i io. osa m. nlunls, la tjuelle liste >.. rn rerliUe sincre pour le montai. I total. I vudronl bien p N pied ,\, \ Pt r li>tela mtn... ,. ,|. in ,,„,„,; p )p titres de] 00 ,|. .,i. m Ut „ m q ils Je i ait -.r,.,,,. publiqut d'Ihuii Admlalstptoa Gnrale drs Postes Avis a Dopart Les depe. h ,.„„, \, w y or j ( l'Europe v M NewYrk iunt t ]% l w x h '\\ ; t,oul tr mes lui ni l i rti, ri i raat orl au PiincH U 8J,nv>r Ifli", Ncrologie I Est dcel Dame Marie le 11 Dcembre dernier, il heures di soir, Madame Victor Cadestin fils, p.i'isj de n)tre ami Ctdeslin li -, ancien Magistrat CommunalLa dfunte jouissait d'une sy n pnthie gnrale Dame Marie el a laiss de profonds ragrets. Nous envoyons LOI aympathi qtias condolinces toutes les ta milles qua a djuil stteml. Le Peiteuiant St Grard Rue An e; tbiie Ko 15z8 iiis ou jour ru-l 'LP 'li u p" n lue ut .\|..i MU & Ce, t ol IP i u 11 llic laitl de a i i plli IP L\ e Ci IH )M vit i e p ur M I fpue Ml f i A 5 II r | LU t tl c is a lai* r in. i|ps. i ui-ii p I lmcie — | itp tt-', pron Ltiluda. Lie ipile vins idifita pleirrBse l.9n dfasode,l*flp| HtteB sal CliVi i. di r H | i S ,. (!( n n h Pli uotlti L'tfnnt kule conCll'l'li". Vu li/ip!". C. BERNARD li ipoflai A partir de vendredi 9 Jaaviei k v-nte au pub'ie en gnral toutes les ct*gorip§ d, ti-abj! poptes, caries po.Ulei, hagly,. no.b l*s. limbrss estsmpinss H _. pier timbr, s'elfectueia su 4^ par l spdioo de mb es L B n qu e Nslioua a da la Helpubt d'Hati, ri-a i u n s de de eaujjj du ori.missm:8i d. la Rat. o sa tiouvs ls Servies du CsJ lu ux du dit E ablissemol. D'aulies bureaux da vent* roui insla ks dans la vii| les besoins du public. r au ?rinc, ll1t, U 8 Janvier I ADMINISTRATION OENKI DES GUNTltlRtliONS L'Epirent 1.1101 l H. BORDAT Annonce rabienvcUlaatei t^ qu-elie vieil de lecevclrl 1 s Huniers bateaux venant] Ki nce it d Amiique Us t t|J tu *• pris: 1 Ri 1 bm s psr bol'e et par 'il d ig'-s, iq uirp, snaodes, sj lim < l paiipien pralines, boaj S d cour, finis riistallis'B, rolrtts. biecuils Obbet cl de lai la. 'le us les 10 el 30 da cl mois, la mai.-on iroit des vetip. Ei i'f s lire v!-ile l'Fpieei lioi 1 le, Oiand'Hue, en face Ion -le 1 ouvre at vous sort lipifcitf. La maison U Balloni Fils Sie Hue toux, 1W tt le dpt de tihvm Viuejoini 1 orl-aix-Pi ii t te [A l'honneur de poilede pitOiiei cUuis et au r m, dlicat de lu clienile. 1 tl Lb*< > LIMK lit ci COUUPI, tbauiseiUs tiansi ~ BBBW in '.< i. ptdi.x un loi, soi ne |> rb m e>,d sa 's eletl falttrtm u v, v k (, ,, ,, s ,, ua UP, u tiiilto tl vsliiis, jinl|*yj Autotnobiiep'ei vaiucptdpp pitii .. lanta v ce b ul-s |uuciiit). eatmtsbes ui h n u ( or k s sutrieur ; otiiias, p< ils bw poui iion.u,. | oi eiitn.ci, lt .i a u.aiii puui ottues, pailuttais! tog m. cjuitiir, CJI.IIU, a ue|i(U,ipi lilit tl bim U'i btiea bltilf^ ne ront pu de u.oi, atiinvati.-, aaib u. al ia ne ims faire bai m tioo. L. M .on infunne loti parti-u'.i.amrnl sa clientle de 1^ vu ta qu ci e be cbi rge dts expediiu i, %  tou It ports CBI-M<| |a.. > r Ceci n'est pas lit* £•!• le la il J3i4.ii, Je na saisi pat e faire. f Cepi.ua n t ai rja passai da cJt' da &**—& l Adaiiuiatratioa p jatala, a la vis ud'Kue, Rerxtrox l a Cor cat emp-oy ondeui ,t*e>UJl ui la UUadu M -aiaoa.



PAGE 1

LEVIUIN — %  .• -. i record i i i ii i rs> & GoOdridl ternie dan* le imreh des pneu*. Quand ?t u flietrz ou SHrert dum forf vous v. us 'p rgnez In peine du travail. Toujours le mme, et fl r'qi avec uu matriel eitra #1 OIM rr ain rt'cenvT* feOiiinOe, veut \u.\wez \oui le procurer dans toute 8 le* (7Mli€bSi0U8. Maxwell and Mohr oit-aii #rince, t 3f£ati jsa %^^ LAIT CONDENS NESTL LE PLUS RICHE EN CREME '^ %  .vV .'1 l t Preetzmann—gqerhalcQ j S / %  G o o drich Doreur rgenteur No. 9034, i>ra 4. I.i (lare du Nord, l'.rani'lt je. *J Oioffsji Luiis Se Co MA il le 8 c )inr, \ Inimit IJenga'. la mais >n C.L. Verret Tailleur-Marchand Ho 1823 Rue du lag.vD do l'Elut Se recommande ;iu public et sa nombtetise eliinile pour l Mua ne du aa coupe et la prompte excution mise dans les ouvnnjes coutisl seisoin-* la maiaon reste ouverte |uu4i'8 heures du aoir. Prix modrs. r Pharmacie W. BUCH La nuit comme le jonr Royal Mail Sle^a Port-au-1'ri n eu Excutait Prompte et soljae des (ic'oDnces pcialits ES^^*** A ll# Drogues el l'roJuus Cl"ii iques En gtifi el on d^il Expditi n 'rompt p ur t >ul' losvlli i IaProvi.ee. FatiriCdtio d'AapjuIf air.Iitas u l .ri x lOJr, luj dons Iypoclfrini.pl snilyse cou p'le '-iavons pour t glisr E' 'cal les, Magasins Maisonprives, usine***, guildives, et __ n m tous 1 s endroits ou vous % QUWiiMempUyor de lleclrioit. •k-n .gros t en dtail chef Qunliu Williams. porf-amprincp. Packct Coin; >\\y Le s'eamer Kra v.nant de limislon 1. p un du Sud est ifti nd i iciveis le 12 imi courant ; i • S M il reparu-a lu, mme jour le son arri • pour rea ports du Hor 1 et la Havre direct, pr i m; I Port au Prince, le 1 janvier !!)<..>. Hobei ls 9 D n f n u el (/[ac Aaent* Gnfravx i '4 Aux grands mngasins frtai Staslrp C: pairhe. a g eaces — Reprieiilatiiias D bovrniUro* c.Mralt pour Ji&* ****** ******* *?* ?*** 'yorli le 3 janOicr c^uraaL, e*t alinait a 6 it>it-au,-Jiinc^ (ev \0 ou cauraaL aia Cap HecU 3iailicn, ^jaaLae* et £t-j£\laic. 3i lepxitua iv mne joar direcUiaeiik pour V& Cx^eu Ai?"|.tS. PW h i ,Ttnnn ^ Me """ fa*** & b* pi* 3* ta Cotamfo^ pre-, tvanL |ieL & po^a^ei5. 'orU-au-' ince, (e, 8 jaaaier tcfc5 fr^ata & % lyeats / /o Cci^ownpie. JOANNY C'ORDASCO No 110 Rue des fr-mta Fnrtc,(Thomaa M-vdiO •] No 318 I irt-1 infini, if iiti Qualit Rapidit Souple: S Eiganc* Fini ^^BK sa 7 'U IV. 000 t enfles ds TUn i^il(>j |P0RT-JiC7 PRIN&JB 4(/ti(8 (/r-aux de : Im i nes Uuyariaii 0 0 boule fUmge e*e Ihe Homo loauranca Company NKWViiHK Assurance contre l'incendie ALUMINUM LINE Rcw-Orlesns & South Airkao Slsamship Co toc. Le sloamer cSteiusladjn a laiss Rew Orlans le 3 Janvier courant, %  •ru f • i-au -friuoi le ,10 avec 4U0 loiine.N de uiardiandises/ Le sieataer "8afU a< laissera Hef Orlans le 13 M de, uu ie tbaneaies fesen se la ? o...if de Perl se Prie es. Janvier eouraul dueclemeut pour Poil au Prince. M vente damu.yie le boan*> a nii-.ii. rh t L Ce 7 jrrvl r 1925 h. deMalleis& C Aii"3i ea.rsw Le fameux Champagne LailSOIl Pre fit iils AfliSOA O OLE EN 1700 U Champagne Joj.l la sest d'Vpgleierre \. t d'Fapojns. %  a — Ch. Piaoulet, K. apeia, Tl.r M.trrioiUin siar. Lrpe P. vers, Ed. Estvc & Ce, H.4,1 ce I rauee. L pru,ier h) lia qui a f c i t connatrpf t* pprr^ier le Laufcu *• Ha-ii t „. Ue ^nuiai,,! M. Joa, pL Lacciube, Lumond lalcli Co Allumettes i Suie Home 0. S. Ifiililiei', >pi,i l Lumpan> l'nsus 'Hoyul Cord" Soulisrsjleds. Chas F. Hattla<|e U' gen Poissons snlsentoua yenre _\|;ini'l;i( tun-s lit IIIK'CO (]y ASEU rancisur la vie, Ginilioii Fi rie Mu Vins & Champagne Bordeaux I h. He i, r. •! IS.i i,i p;• • Beurre Danoia, tr omage ot eonserv^s alimentai re W. S. lathews H Son Tamara |uu nea et*nelra J,a Fationala Sans Rival t:ia;rett • hant>el w < 4 Eu vois de dea es i



PAGE 1

.K'M.vriN > \ s La m iso HS1LVERA Grand Htel de FraDce Cwi qui ii ont pas encore vu les joli* ' it*M tin* vient de recevoir La laisan. SiUera d-iirent, dans leur intrt, empresser de fmmr I cite maison, car nul partj ils ne peuvent irmmf %  aVausgi beaux articles des prix 1 si raiso.iiijblea? las a ticles sont irai tient de toute bstui ei !• Irai he ir et nas prix dlient tout? .:•• • • rVaaesj Crpe de Clitne couleurs assart .s i •• • extra suprieur marocain oarreaux Soi rie car.eaux pour robs et chemisai Tri Otitie le soie barres Ratine voile carreaux Voiiesuisse brod Oepon franais barres et carreaux] Diagonal noir sup. Casimir anglais nouveaut ItWge bleu anglais suprieur Fealaabeaeli anglais de toutes beauts Alpaga noir suprieur Matin Chine pour tailleurs Kaki blanc suprieur Katci Jaune anglais suprieur Haolc union blanc anglais "nouveauts" Diill union blanc angjais fil ' Tussor japonais pour chemise hommes et re >es Iteps de sole barres couleur po u ohemlsss bannies et robos nouveauts. Papiists fine pour chemises Pereale fine pour lingerie Ceileot pe percale pour Zphyr anglais pour chemises extra sup Organdi suisse uni et couleur Has A Jours demi-soie Chaussettes cossaises pour enfants •P* tneli Frisky, dernire nouveaut l*o| lin fleurs pour robes Tussor blanc Ctmhrie hlano Voiles couleur a barres bhirting blanc suprieur Bas dentelles Iles soie brode Bis fil brod Lotions "l iveiM* Tu'le tour premire Commuaio pmvertures blanche et couleur suprieur H.indss brodes Madera pour chemises et 1" es Voile blanc barres el a moushes Hat ne blanche tiaoardine blanche barres et xinii Crpon blanc et couleur Jours s o >• liianc et couleur uni • hemlsettes allemandes supriaur Itrabant noir anglais Initiation toile orue aWvietUi de toilettes blanches A eealeur da nassas blanolies pour farn lies I\appet couleurs lottes serviettes blanches damasses Organdi • blauc & oouleur barres es i e nntt lainage couleur anglais sup pour Jupes Xsw/ 1 b aPr ,>3 f e 8 ,e Pour chemises h nettes Patinette Foulard pour robes feignes franais & amricains Meiletone b'ancs & couleurs su > lT d !. ie ;, UGl J blai oA ; rina in Ckapeau de paille iine tl llali Caa utr an pais supCrjsu broda franc lis 4Jpoa franais fleurs, d.raieras nouveau;** •mettes de toilette coa'. angj is lapis eir blanc sup. pour ables Immass anglais pour matelas l'oub'e larjexr oie ete. aimables dit uU, von? j6 appliqu io a s I* Direc ion du Dr H\coi el t. Sjourn I a laboratoire ee* ouvert tous '<• jours de 7 h es du mata fi at' rtidu aoir pour toutes les recharges e anilyses prvae dm a %  ao ce cl icinte, saut pourle W-aisermanoet la cousu a te Ure'Scr*?lorie Serjat reues que le ourdi de chaque itecaU s. Cadras >r ia Pharmacie pour las re.i lelga aeot V 4iaJfei.d ( iiriiMtajt Sue^aslnque Raction de WassermanD 1 F section de Tnioulat, 1 Eumen du aaag et du pu< I / Ekamen des matires aieb y fcrman d e arasa t X ConaliiXwljll vig'rd > es. ei i es al tuBa "itVsitio exeeptionneile, au eenlie des allairep, i protimila de toutes k>a HancjiK >, de la douane et de loules les AJjances de baleeuA. Kensei(|iiemenls et iacilils jiour ratajei en sut). • tbile dans lentes l^n parlies d la h,. blKtoe Hati et de la rpublique dorninicdine CliainLres conlurableet gurtaui Xtet ,i < tilalurs dans l s chambres i la d III.II e sionaires. Cui ire franaise trs >• i J-MV plus v;ii( es. Den.(index a t iter Vl nu isln */f SHU t : Mus ski meilleurs crus de Eoideaux. |;r liuri <|ues, (lamel&niieK., yriJons <-t | ar bon eilli s I Mini les Vins de chaleaux, vous trouverai Je ptu? giaud Choix, p Jl-r le. qi.fcJJli e. t | c M 1 .-'.(je VIKS l/ITAIIKa DISIAr.M:. MIS I E BOLKuO^Mi(Lleiie. et ioi.§ca Jtl lt Mti a ( foumard mousseux, ;( %  l\ ABailcaiti ) Le plue gra:ul ai stirtln eiit de I iqueurs, CUliSC glus. \\ iskits, ete. Alisintlie /r'ainol, Anrcr Tieon, \omout|ie SKH\hi ijcaai.-eti et amcifctUl a hil-lie ment arrives, du* lil S de Cuba, \ urora el lia' nns'.n. U .AMKriisi de (o .te Jesfabrlquea il Ifoti Gios t datait. l'Aill' IM1 RIK et Celles f ottalea. Priœ tr modre. P. P. Palrizi LifaF.Laekl&Cie Viennent d'arriver par le branai* le arides suivants ; Dn-lellN Extra Finr, Tutelle s soif, Pea'alls Or l iMfl Rsh rs, Cil if#..CIipniix^jni*, PlalheFi'-iir*, Pniito d Km el 1er Mti.U. ,o,.,. ypH=.^.,8rifiip.I e Hii' l oie F-j d lobtebaia/. *< et Dan-in-, CI p sut J HD Il,.rl p... r NI . Hr. ^ ^-, >r.'w M-m.ii!ti lob ((Mue* StS bt.sek tB'f. de AM !)'.nti Incea, etc, i tr. Sltkl> pi m ll..m" e^ : Faut col Cravf<-. tiele f*. Clinni ft daioie, Uriille^, tu. Ices hitic!e§ p ui aniewi. et i. tiie.Cou iBUX Hlli l^rirnr. BOUCHONS EN TOCS CENKES et fi J, , poa i Le. m *>. ,' liuu nlHlion Uustde : Llqueun., Co t nae, Vu,,, C-enip gi.c ^!h^a Ballea en ^eoelchouc et Poupes. ^outl dit • v -j-acefteoiree de l'harma ie et Spcialit* f ha naemiliqnee.-^BQej ; BatafDS, LLIMS eo ceoulrhouc Vina et S .e baaelren, Vin NesrVf Lavmi llutogaol, gujoiuin,.Lih rr (| ue, • p F? el,lr.^el d'arne et U leiat Irai et conserver leujeure intacia f*)\ If s'h Hir, servus-Toiis \\*% i*\e<-llenM priMsl de la in.i-*iss m rnuf 4. rt F ?rfi Uu?fJ Eifliad ; tels qu : w ~aven atransp'* nta en bc;.i., S vous TSiispa lents #1 tablette* Fine p ) 1 +r r e 11 c et puHdre de l al : pour H % % %  6 Mat nrou:|s pour lvres Su vent cii c fisBoo Tieux el ^ Ired fivut i*~it. SIXrT^^? a 9 ^ Rhum Nectar Cb. N Gietjens 1140, Hue du Magaai < le l'Itaf* 117 Km Bonne ft* 82), Haa Coure. M. et A* cra Granihliue 4 cte d** Cuvas de Bordd'X V-J iiii v )i, /jis^hajilljr av'ic .'1 >j 1110, si bta tuaient. .\dresaesvoiis 1s Maison \. a \. ACft.V Dont lu dew,c est de vendre p lit bmalh Vendre b aucoup. liaussn par^vnrel, 1 maison] 00 npla tin tailleur lialien sci t d'un tub.isseme it d.e un ardre tl'iialte I Hr eti en me>,i r dtour il -de s co i.jeU tou' IslW et eue mesure, e* chev.ote diago laie, palm beach, d' l ll bla.ic ei 11 u eur, oou ODS de •• slaa r a poutr aan alon.s-1^ off s j cur glle.i Eonn t rie (\ .inlays de cur et ie n-iit, au Haut Jes ollenss — t ol et iiiadeli t es derui 6s or u .s. Caleons ei i'\ |am&s. (* %  m > cor si i'. u P>> (\


PAGE 1

. I I 1 I DiUfiCTBUft PRUPKlETAlht: UdFRIMtUR CleiLeiit Mayioire OU V*KV l-ib* tt*a A.iuWlU9 NUMERO ^OCfiNflMBS tKme ANNEE N 5*02 -. *-. L es "Livr ea e Nid de l'Oiseau Ile Dr F. CATHELIN (de Paris) Librairie Delagrave, 1*J24. Dniment 1 s gens qui ne It-fst-ni pa* aux oiseaux ne |Dt ils pasdVimui? C'est paroi s de <" d un grand chirurgien. Il st pas p us mchant. D'ail" est Membre de la Sologique de Fiance et -igue pour la proiection iniiiux f c'est ass> z pour pr Us tmea semibles qui ^i raie ut u.u s ii a i.> e je cet lioiij.u*qui crit oiseaux tu un huiiuud I li lu u.ie de c< iionr hoiil dans la chair vivante et li-te. ique, l't vma M. Cape relire sur sou dom une itenay le-Vi om'e il ne de se repos r de s s ru [ % aux habituel* *— dont je js'acquiit r aveo uii U|une puissance d'nergie qu'en se livraut, pour ^ir droolire esprit, a rJ Certains plinoine.,). s de de lois an. CVst ainsi Jdj publi LES MIUHAIDES OISEAUX, LUIU ttx [une ihoiie nouvelle, ton rcent ouvrage, M. B>Haie* surrre loiin le ira x a il de la nidiliet nous donne l'intrrpr. • [seieuli tique dis gestts iiplit a otite occ siuu l>U petite crature. |les sont les forces qui dit l'oiseau la coi.stru • Isoniiia Yatildesluin Mi* il opeit au cours dt s M phuf s de l'œuvre de la Pion ? Agit-il par libre ar lliaii* c t acte esseniiel de rien, stmi.ta-i-il, n'tst lait hasard Tout p.rait coof donn, eu vue d'un J prcis-. i*eau" choisit I'EII PLACEpe son m J, qui doiioihir eauru*l du co fort. Il y >ie avec un soin minu [Il sait ltablir de mauire pieserwrrdta venu capanuira sa pr. gnunre, >i le soustraire a la coudes dnie heu-s et des La perdu x recherch Kdeshali.rsetdes bus I*-" ramier, n mai o, va lu tond des loru. L'uiseau 1 s'accommode du creux ^hradu nvag^ U autre* de prfrence sur la is *rbrc les plu i vus. >e il nous paiali euiJeut lut cela est dict par la {ge prevoyauae 1 n'en toujours atiiH. cepensrtaiLS uiseiu {nt^r u Jtui', u uue c uuiuene uertauie. Fr txeuipir, s'ex• l-on 'jue l'a ouciie uiuid pg ^u tu uu lelegraj.e,' iuei.ou* royuua Ua .-. de Fou u-Priuceou rouie 04 nus campa* I* j Uaifeejuj eue de* cas ue fcUUailun xorptioiiliits mds d'u,eaux. l'd ce 1 lutr* u,Maile u-n*. nu de ttibl.nc, ou aux ue %  io.gts dans de vieille. ^ •oio^J.aFaUreavit TL^utci,,.,., n dans ?on pronn bureau h l'arile du mur et du plafon 1 — &U fais il en n nrte lemns son tl^lic* ft son tourment, c< ou'il racon'e d*ns une page d'humour exquise. LA CONSTHUCTION du ni I rst pour 'oiseau un antre lotir de li r,:e, f t pour non? un nouveau sijft dlonnpment et d'admiralin. toit qu'on le considre ri s •* s diligentes parties qui le i r>rliment : les fondations qui sont de vrai-* massifs d : maonnerie et sri t fritaWem^ol btonnes, o IP r i de ch*us*8 qui d niua s^z bi j n l'i lusion d'un sommier 'ali]'ie , ou ce que M • Cathe in %  apllfl le Drenii^r iajre,'o>m4 o^r la coupe qui arrondit creusa et mo l'e la cou be lirmonieue de la t h'*lq don U lyiiii)f a p'oaos de loiseou n'a juuais i 1 t atteint p^r personne, p* ITOUS indigner avec lui de voir mconnalTH t combien p*M cette raison commence dillre en nature de la haute raison bu niaue... > Mais il va sans dire q-ie l'in terprtatlon des faits par les phi* loaophes et les potes n'est pas celle que la sci^i ce adm l L bio'offi les ont expliqu avec moins de fmtaisie le rucanitun* de la mo lifica ion. IU oui i|A montr que l'oiseau, daNs les diflreiits actes qu'il accoinp u en vue de la pe'ptuation de !'• spce, n'pi p''i JH e m* ci^nce que l'avion dont I s v jlui >ns dans les airs noua merv ill-uq. sous la main du pilote et I impulsion du moteur l.'iiseau n'est qu'u ie petite machine Ainsi. 6 pnftf, il ou* faut re nonrer U ce* m*n • n^e ulilimet dont voire itnnxinalion SA pUiiait k parer l'œuvre nHmirable a gnration aviaire L'oiseau n'a j* piaia vrtiiln f..ir son ni I : il D' pus de volont. Il el pOiH* i cela par ime • force Interas S la quille H ne pr u rsister, %  { ai i e-t une rnclioa uvarienne d'or Ire I Kvinlofiqi. TfB soini inle'lifeols que nous voyon* la petit lu Uffgutt'f a l'> ililirniion ilo bfieeau H se* ara tir-: la Mga<>it* que non. lui i r^lo^ Jnna \* choii •tm.i^rianx qui ni (ont nlile*; oo adre.Rf n' err ronnrne t fori^nl -. i' on b r in d'lrh. noil vneVanrhe ftibl-, soit un tih ^ent vgtal; son sens des proporiions grlc^ aU'n % %  • .ne, loi* d IVrlil, 'oi* .le l'ac outu. m m> r d'un cycle, d'un aijiren^/e d*o* 'ejal il ait t,.nS* |. H r .... pe*. il I d ni il .1 .il n.j i'au b.ii salofiire l-< i g nre, H liy•i |uet . Ni prAv yaace, ni intellitftace, ui rnxioa 1 Quotidien Pourquoi hui-il i|u'Hfipf •'tre dlivr de tant de danjeri qui le menaaient, I homme n'ai' encore de pire ennemi qu i son semblable. R'eslce Ion" que lans les mots j ltum initt ; e 11 ras | >c ^ynoq me de oii ? I. rhard TELEPHONE No 242 POlvT-AC-PRINGl (HATI > VENDREDI 0 JANVIER 1925 Mi ir> • I l'o t r t > T'c '. r i moine I ixSTrvc.T ? Corsidron*, pur P>' n i ••-. I s i li f 'nnn ni f dr I foviE et de la IOLVA'SON, a*atata> te I on p clie/ la •• mette de l'oi §pn, d*9 %  m^nilstation* qui sembla e lMi*.pr aucun doute sur IVvei en elle, d'u- Fen* partiralier oui aerail romme i un commencement i efl)onana'.t ce pas. cela, sinon le SKVTI\U.\T, tout au moins l't N -, i i in. u •. >-. %  i. Sa r ce point, le* lio'>z , ' lent bi^n l'aire unecon > iion, ob, bien pe'i'e : U ad orient l'eiiatence clic/, l'oieeau. d'un INSTINI:T' LIMIT. Mis, d'une fa.;oii -.'-n. .!.•, tou j ce? actes qui noii tr^ng^. lionne el que ses rattb lui iroc irent une sensation de Pr. i • %  liu ur, puait-il, fort agraabla — Kien de p'n< foud J cardonn'Z lui, cet'4 priode n importe q I-H conf-r fur, f v < n %  en g.i dH?if* ( l'eipM^n ••• a l.iiic ) : eh biwn il I s rouve ton' de mme 8 "u illiAlen, ces oiseaux la !.. • De M. M.|ut>, nous dit VI. Ca thrlm. si II'IIH u vous l'oiasan de pul| l'apairxg et ls contnn:tion du nid |.ISIIIHU moin nt o las p. M* im dis n ont |>l ih eo n de purent-, nmis 'e voyous vi.-timd chaque, in-lant de loi'ne un ab'es don*, il n'est, pas m Ireet ob ig Or po. (Suivre j i* |.i la lin SOOSD^ MODALITS vaattss ,1 a tu complet du la perp>-tu t.iou de l'e |ce. Ce font proprement les i.l s de Pescarles, lesquelles paru Ml en un len:ps si vielemment dogmaliqi es qui trouvent aujourd'hui leur onlirmation dans la llir.irim emique d s instincts. Cel c. U< t iio.ique, tout eu long rie son ouviage nourri d'nrgu.i. iili t le laits a soutenue M. I mil lin. Al OH, voila bien de lr poi>ie q i meurt.Csb HBI -s .les. |. n c sonl lerrin'e*... \l is Vt Ca thelin a la nianire. l'm.r d^lrui • r son le coups de la ihftl • m ci ni j :e, rellpnsir du nid -le l'i is ;iu il se sert d'u.i hngi^a qui n'a rien de f roce, qui, lo.it en lanl savant, ne reufi-tu" lieu de relui ani Loin de l I On beau lre un* "T \ S.ir.n.n du cuulesu qnj fuiche 'es p • jugs • l leseireuis, nn oe sur. t pirlrr de ce chtl'd'eMivre de g .\ e qn'a>l l'o s.ini sans un c rlnin l'en lt|#. se m i.l Aussi bien, >n mninli pa*s,-'jie* du livre, l'eu' nr, attniiant la st'vii de sa thse, lai M sa plume Irrmblrr d'une poinla d'motion. D'autre part, il a'en tend n er sg ablement a document*. I nn scientiti |ne des con lidralions philosopluqi^s el litt ratres qnj communiquent h son travail un inlrft de premier or de On sent que, su Mnl la recommandation de I.I'.I'UM r, il t aime, respecte t pr Mge 1rs nids s. Fl comment nVUil pas t ainsi ? Mon ieui Cathelin est un de ces typed'l)u>n*..il com u.e eulr en piolail la 1er 1 i.ei.ie qui a .|. nu nai-a.n.r. Vincei t de Paul et Lous l'asteur. Dans Si nome IQMVf, jr le retrouve t j l que j' i I ai oimu, av. c son Ci'iir proton Inn^ot gnreux, son • %  p.ii indpend ut et pntrant, sa l'ran.-li.-e. t>is ces ,to i4 a tmi rr.b'es |u s ni rpaoa|i di |4oia fin:ai ei JUI ammen I une via si iateBia, la pAysinaonie ia>u Mialdd de mon cher Vtalt.e. Codeur A. USCUlfbVit lus ils Wm c HOUS soie; uo peuole jfuop; il inpnne r,ne nous tend ois le brt; fin que eux q;i Font m hao DODS o'freii U mm pour ooo Mer monter Le :3 juillet 1886, le toiverneme., .la .nra' Salomi n soumit I* sanction de la Chnn l.'e dm D^ruls le COBtril p***^ rnlr 'e couvert, e-iri.t et w\ .iii.i er. Mr d'Okz, pour l'e .ili!is n eut de la ligne de cAS'e s ois mm in existant jnsau'i ce jour. Le d pu' lii'ul.i-i Mi m,. s'levi contre la >ir le recoulrtt dins les con liliitns ace (.les p%e le Pouvoir SOU'if. i 1 • oura les apprhensions q Vil mseotait & conclure dfe nouveau av. c l'rRn ger qui avait trop >ie f< %  coni dr le Pays co'nm j ine vache qu-il pouvait venir trairt h si gui se, A sa fantaisie •> et il drmand?, dsns une motion signe n e. lui par plusieurs Iss ml • ns que, pour son eotiepris, vt d'Ok ?a sa m t suis 'e couv. il .'"un hailien hvec qui le fonwr > %  me-t n gocie ra'l suis craintde d llicu't' et de rc a;u liions lipljnaliqi s f jlur. s Le ministre de l'inliie ir. Mr Franais M ni< t au .om du g "i va r ne..n nt,. nin'atlit le mnllnfl 4a dput Tliorn^s el. au cours de son trs lo-ig Ms-o ira, P p'ououvji c Ile ph"quise fab'e de Li Fontaine %  I III-MI le nu rr le rats pro vnq.a un v.ilsbl ch but et fut oblig de g'-gnir les &• ulisea, car franchemi.i dans le programme le public pensait lienquil n'y avait pas dpiaca pour un tel numro A part •'la, Joli succs pour Mr Lai que. I iiro'i .-int Confrence du Dr. H -IHI) E>t lano Elle au-i !'eu L-ndi soir l Pari siana el e*e* do .r.'e ai n-.fit d |*Hosp'ca ?t Pranaoli de •alas et .1 %  la ig le .t. t Dro : sde l'H mme et du 'iloyrn. Our-' 'a .' ID< p'a ; sir nd nm-s se-a offert d'enlenlre l'mmenl or .leur loit l'ioue n'est p'us fai-r, il irr 4om encore ^ i haai^ de conlrihuer au succs de deux iruvres utiles. Las Tu v < i!.VLITBI SL'PR lias UR L\ME. tel et le sujet qu'avec sa raiUrise alnirable, dve'oppera le Ur llshili l'Mefano. L'enlho i< ; asme qu'a mou t r noire pub le aux deux premires i' iii-.'vn e-omaintiendra nous l'ester MIS, el c'est en grand nom bre qu'on ira apnhulir une nou velle fois le sffaatiajiooi tilsdu Liban. — Au dernier moment nous av>"s appris que DituiDche le Dr bief no donnera uoe confrence St N arc. Rcoltas des Marchs I > '..,..' s les r'es uiii.hs U Co-nmiin.o, le montant des taxes pe eues dits les marchs a nolah • mr nt augment < %  s l< mps der niers. Ainsi du 1er au : centimes ; ce qui reprsente pi* du .100 gourdes par jour. Varits CE SOIR as JACQUErU-TERREUR Se et 6e pieoies Entre : 60 centimes. DIMANCHE L llo^LUQ aux trois Masques 4e, 5e et 6e pisodes. Entre G. ldXJ Loge G. 2.00 Parisiana Ca Soir SOIREE COllQUE Entre :0,30 cls. Dima-ii'ho laniiiiiijatt 4e imp'acu e vsruitt 5fi L |iirit vivnil 6e La voix sanj. Entre: 2 | las 3 ol4 fldes — On commencera par la Mai son du Mystre, 8 h. prcises. Le Concert Canez Aon9-nons besoin de rappeler au ( > hlic que c ent Miu<
  • inil'*te. Nous en ripportons un trait, aecompap guid qaelqn'S eonsiliiaUons de tminenl crivain fianais, /"'•'i.'m U vritable situation dr. l' t ,,/le er. e vis d-vis des bain minus : Les demandes que le gouver ne lient gyptien actuel a acaep 14M sont destines, a dit le Hoi, assurer le respect des intrts qui sont d'une i n portail ce vita'e pour mou)|£iiif)ire el que mon gouverne ment a s, itiquement rse r vs Sa discrtion absolue lorsque mou oroteclorat sur l'Egvpte a t abo ii •>. Or, rei ortona nous la dclara tton l'Igyota du il fvrier 1922, qui abroge le protectorat britanot que. et qui rsine, en effet, .er lainequestions. En attende le moment o il sera possible, pr-r la lihre di-cussion el des acc-m modementa amicaux de* ueui ta ts, de conclure entre le go iver.ie ment de Sa Majest et le xouv r nernent gyptien, dtt. coi du en ce qui regarde les matire suivaa les, ces matiies sont \ rvlaa % la discrtion du gouv^jinanl de Sa Majest %  >. Ssos doute, il n'\ a pas de c o tradiclion entre tes deux textee, mais quelle raideur de loi Et : urtout quelle quivoque Le K. reigo Ollice oubli simplement I • mentionner que cas question %  sarves le sont tempnrarement. ommeot ne pas alla , un uo oubli si vi ib meut calcu f — Il faudrait dire un oubliai prvu Pieno s, par ex-i. e l'une de ces queslioQs provisoirement laisses en 1922 I la di r.i >0 .1 • l'Angleterre, celle du S >udas L thse gyplienoe est que le Sou aoappsrtient li^yi.te Ot airs! la thse que i'Aag'starre avait adopte en \b*s qmn l le nral Kilchner a\ail recoup,.> hartoum mr 1rs Oerv L he< i; pendant, nous voyor,que vingt l'ietre ans plus tard Ja ques i u ui pua t doutt!*, A celle min e poque, je veux d^e en l2t v >. sir Lambelin crit dans son Ii Wf sur Pbgrpt et l'A gttrr* : "L'Angleterre n'ababdoDierti sou< aucu.i prtexte la ronsersioei qu'e le exerce au Soudan, t'.'est en fain que l'Fgypte inv quera tes • roits... L'Rmpire britannique pos sdo Khartoum, au pte i u dpendante, le minulie .^airoir. Celui ei oe voyat dans la dclara lion d'indpendante qu'un .mou -ge du pirte.-tor.it bntaqnque' qui persistait. C'tait, sausdjutj, voir juste. U ••.•'. impossible de ne voir dans les paroles royales l'ouvertu re oflicielle de celle politique de dfense nergique des intrts de l'Empire, que les premiers actes du cabinet ilaldwin faisaient en Irevoir.Nous Irouveronssaos doute la m*me fermet a Vossoul et a Constanlinople. Les projets d'lar issement de la base navale de ^iu^npoui s mi repris. La ncessi t d'une union troite avec les Do minions est pr.tcla e. La vent est qu Em.iire bi tsnniqi e, aprs cinquaule ans puissance el de splendeur, Ira' se une crise. Les Domiaioos deut dessarrtr 'es liens qui attachent la mtropole. L e est agite,l'Rtyple tremis< pour lout dire, la situation/ 10 ^ dri e de lAngleteire est m/ c B ( D.os u u omenlsigrav, / u uid 1re est dcid i prendr/es mo sures le plu o igiqutf aveoir bOM .lire si elles prech/ront la riront / i i 1 ) > k 1 !.. ..


  • Le Matin
    ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS MAP IT! DOWNLOADS ZOOMABLE PAGE IMAGE
    Full Citation
    STANDARD VIEW MARC VIEW
    Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/06323
     Material Information
    Title: Le Matin
    Physical Description: Newspaper
    Publisher: s.n.
    Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
    Publication Date: Friday, January 09, 1925
    Frequency: daily
     Subjects
    Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
    Genre: newspaper   ( sobekcm )
    Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
     Record Information
    Source Institution: University of Florida
    Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
    Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
    Resource Identifier: aleph - 000358166
    notis - ABZ6468
    System ID: UF00081213:06323

    Downloads

    This item has the following downloads:

    ( PDF )

    ( PDF )

    ( PDF )

    ( PDF )


    Full Text
    . -
    I I -
    1
    I
    DiUfiCTBUft PRUPKlETAlht:
    UdFRIMtUR
    CleiLeiit Mayioire
    OU V*KV
    l-ib* tt*a A.iuWlU9
    NUMERO ^OCfiNflMBS
    tKme ANNEE N 5*02
    * -. *-.
    Les "Livrea
    e Nid de l'Oiseau
    Ile Dr F. Cathelin (de Paris) Librairie Delagrave, 1*J24.
    Dniment 1 s gens qui ne
    It-fst-ni pa* aux oiseaux ne
    |Dt ils pasdVimui? C'est
    paroi s de <" d tlielin Vivre la prlace de
    Ivelle uvre. les rsu-
    mas, z bien son'sentiment
    des oiseaux mais il w.
    il pas en miIlt r que l'an-
    consacr des panes de sou
    I ex.illaii jii ia Bette m <
    ju'et-t vritablement le nid
    eau. M. Cathelin et un
    et, qui pi* est, un chi
    > un grand chirurgien. Il
    st pas p us mchant. D'ail-
    " est Membre de la So-
    logique de Fiance et
    -igue pour la proiection
    iniiiux f c'est ass> z pour
    pr Us tmea semibles qui
    ^i raie ut u.u s ii a i.> e *
    je cet lioiij.u*- qui crit
    oiseaux tu un huiiuud
    I li lu u.ie de c< iionr hoi-
    il dans la chair vivante et
    li-te.
    ique, l't vma M. Ca-
    pe relire sur sou dom une
    itenay le-Vi om'e il ne
    de se repos r de s s ru
    [?aux habituel* * dont je
    js'acquiit r aveo uii U-
    |une puissance d'nergie
    qu'en se livraut, pour
    ^ir droolire esprit, a r-
    J Certains plinoine.,). s de
    de lois an. CVst ainsi
    Jdj publi Les Miuha-
    Ides Oiseaux, luiu ttx
    [une ihoiie nouvelle,
    ton rcent ouvrage, M.
    . B>Haie* surrre loi-
    in le iraxail de la nidili-
    et nous donne l'intrrpr.
    [seieulitique dis gestts
    iiplit a otite occ siuu
    l>U petite crature.
    |les sont les forces qui d-
    it l'oiseau la coi.stru
    Isoniiia Yatildesluin
    Mi* il opeit au cours dt s
    M phuf s de l'uvre de la
    Pion ? Agit-il par libre ar
    lliaii* c t acte esseniiel de
    rien, stmi.ta-i-il, n'tst
    lait hasard Tout p.rait
    coof donn, eu vue d'un j
    prcis-.
    i*eau" choisit I'eii place-
    pe son m J, qui doiioihir
    eauru*l du co fort. Il y
    >ie avec un soin minu
    [Il sait ltablir de mauire
    pieserwrrdta venu capa-
    nuira sa pr. gnunre,
    >i le soustraire a la cou-
    des dnie heu-s et des
    La perdu x recherch
    Kdeshali.rsetdes bus
    I*-" ramier, n mai o, va
    lu tond des loru. L'uiseau
    1 s'accommode du creux
    ^hradu nvag^ U autre*
    de prfrence sur la
    is *rbrc les plu i vus.
    >e il nous paiali euiJeut
    lut cela est dict par la
    {ge prevoyauae 1 n'en
    toujours atiiH. cepen-
    srtaiLS uiseiu {nt^r u
    Jtui', u uue c uuiuene ue-
    rtauie. Fr txeuipir, s'ex-
    l-on 'jue l'a ouciie uiuid
    pg ^u tu uu lelegraj.e,'
    iuei.ou* royuua Ua .-.
    de Fou u-Priuceou
    rouie 04 nus campa*
    I* j Uaifeejuj eue de* cas
    ue fcUUailun xorptioii-
    liits mds d'u,eaux. l'd ce
    1 lutr* u,Maile u-n*. nu
    de ttibl.nc, ou aux ue
    io.gts dans de vieille. ^
    oio^J.aFaUreavit
    TL^utci,,.,.,.......n
    dans ?on pronn bureau h l'ar-
    ile du mur et du plafon 1
    &U fais il en n nrte lemns son
    tl^lic* ft son tourment, c< ou'il
    racon'e d*ns une page d'hu-
    mour exquise.
    La consthuction du ni I rst
    pour 'oiseau un antre lotir de
    li r,:e, f t pour non? un nouveau
    sijft dlonnpment et d'admira-
    li- n. toit qu'on le considre
    ri s * s diligentes parties qui le
    i r>rliment : les fondations qui
    sont de vrai-* massifs d : ma-
    onnerie et sri t fritaWem^ol
    btonnes, o Ip r i de ch*us*8
    qui d niu- a s^z bijn l'i lusion
    d'un sommier 'ali]'ie , ou ce
    que M Cathe in apllfl le Dre-
    nii^r iajre,'o>m4 o^r la coupe
    qui arrondit creusa et mo l'e
    la cou be lirmonieue de la
    t loi* que l'on tudie les mat-
    riiux qu il rhoisilet dont la va-
    rit reperd m exacle n1 ses
    besoins, qu'on est, en vrit,
    tout p'i d'admettre un certiii
    di^ceiniment che ces petites
    botes ; fuit que l'op envii/
    l- instruments d'dification du
    ni I. qui sont *n IVspc le h-'-,
    la patte, la salive de l'oiseau, et
    au besoin sa queue el sou corps
    lotit entier, on reste ex'asi par
    tant d'adresse, par un si mifffti*
    tique seul infiit te l'art Kl I on
    e dfend diffi'i'^ment d *s*em
    baller avec M> h'*lq don U
    lyiiii)f a p'oaos de loiseou n'a
    juuais i1 t atteint p^r personne,
    p* I- tous indigner avec lui de
    voir mconnalTH t combien p*M
    cette raison commence dillre
    en nature de la haute raison bu
    niaue... >
    Mais il va sans dire q-ie l'in
    terprtatlon des faits par les phi*
    loaophes et les potes n'est pas
    celle que la sci^i ce adm l L *
    bio'offi les ont expliqu avec
    moins de fmtaisie le rucanitun*
    de la mo lifica ion. IU oui i|A
    montr que l'oiseau, daNs les
    diflreiits actes qu'il accoinp u
    en vue de la pe'ptuation de
    !' spce, n'pi p''i Jh e m*
    ci^nce que l'avion dont I s v j-
    lui >ns dans les airs noua mer-
    v ill-uq. sous la main du pilote
    et I impulsion du moteur l.'ii-
    seau n'est qu'u ie petite machi-
    ne
    Ainsi. 6 pnftf, il ou* faut re
    nonrer U ce* m*n n^e ulilimet
    dont voire itnnxinalion sa pUiiait
    k parer l'uvre nHmirable a
    gnration aviaire L'oiseau n'a j*
    piaia vrtiiln f..ir son ni I : il
    D' pus de volont. Il el pOiH* i
    cela par ime force Interas S la
    quille H ne pr u rsister, ,{ ai i
    e-t une rnclioa uvarienne d'or Ire
    I Kvinlofiqi. TfB soini inle'li-
    feols que nous voyon* la petit
    lu Uffgutt'f a l'> ililirniion ilo
    bfieeau H se* ara tir-: la Mga<>it*
    que non. lui i r^lo^ Jnna \* choii
    t- m.i^rianx qui ni (ont nlile*;
    oo adre.Rf n' err ronnrne t
    fori^nl -. i' on brin d'lrh. noil
    vneVanrhe ftibl-, soit un tih
    ^ent vgtal; son sens des pro-
    poriions grlc^ a *ieul ce brjou olinmnnt. ce potil
    ebjtt t-t.nipii j ..; qui noua confond
    n mu ttuuu, .'mi ola, c'eiUde
    la mcc^ii'.j.i^ Tout cela se tmajea
    fu< Im di-jj. n>U'n ihle rtonl loi eau est lp j ie : lo in raHJlb>.ne, loi*
    d IVrlil, 'oi* .le l'ac outu.
    m m> r li> d'un cycle, d'un aijiren^/e
    d*o* 'ejal il ait t,.nS* |.Hr ....
    pe*.il I d ni il .1 .il n.j i'au
    b.ii salofiire l-< i g nre, Hliy-
    i |uet . Ni prAv yaace, ni intel-
    litftace, ui rnxioa 1
    Quotidien
    Pourquoi hui-il i|u'Hfipf 'tre
    dlivr de tant de danjeri
    qui le menaaient, I homme
    n'ai' encore de pire ennemi
    qu i son semblable. R'eslce
    Ion" que lans les mots j ltu-
    m initt; e 11 ras | >c ^ynoq me
    de oii ? I. rhard
    TELEPHONE No 242
    POlvT-AC-PRINGl (HATI >
    VENDREDI 0 JANVIER 1925
    Mi i- r> I l'o trt> T'c '. r i
    moine I ixSTrvc.T ? Corsidron*,
    pur p>' n i -. I s i lif'nnn ni f dr I
    foviE et de la iolva'son, a*atata>
    te I on p clie/ la mette de l'oi
    pn, d*9 m^nilstation* qui
    sembla e lMi*.pr aucun doute sur
    IVvei en elle, d'u- Fen* partira-
    lier oui aerail romme i un com-
    mencement i efl)onana' Ion 'eupr^siiion de Coodillac ?
    Nous la voyon* 4pemvr, anivai t
    lea circonclaDCfs. du plaisir, d* 'a
    douleur, d" i l'olre, dp l'attache-
    ment. El'e donne la herque ses
    petits, elle U-s dfend, l'e sali se
    sacrifier pour.t ce pas.
    cela, sinon le skvti\u.\t, tout au
    moins l't n -, i i in. u . >-. i.
    Sar ce point, le* lio'>z,-,'
    lent bi^n l'aire unecon,>,iion, ob,
    bien pe'i'e : U ad orient l'eiia-
    tence clic/, l'oieeau. d'un instini:t'
    limit. Mis, d'une fa.;oii -.'-n- .!.,
    touj ce? actes qui noii tr^n dVnlbouiasme, qui sont en eui-
    mmesaimi abte( oiaanl ni -om
    me les gracieux i.ooi'iM. que Irace \
    dos yeux 1 avion dans e cie } tous
    ces actes n'ont d*. l'importance
    que juste ce que leur en accorde
    nolie imagination 4piUe de'mer
    vrillent. La pon le ? Kl le e minier pu un d^tenninis ne q i
    a aa ourre dans uoe scrtion in-
    terne!. L'instinct de la mtec
    nit4? Sinnp'e rflexe .. Li cou
    Vais m T Mais cela ne constitua
    q .'un plino nne phy^ico rliimi
    que : i ni-eiu cnue. u. i iuem*n!
    pur 'e rjua ou vnnlre e-l c >g^.
    lionne el que ses rattb lui iroc i-
    rent une sensation de Pr.i liuur,
    puait-il, fort agraabla Kien de
    p'n< foudJ, cardonn'Z lui, cet'4
    priode n importe q i-h conf-r
    fur, f v < n.....- en g.i dH?if*
    ( l'eipM^n a l.iiic ) : eh
    biwn il I s rouve ton' de mme !
    8 "u il- liAlen, ces oiseaux la !.. .
    De m.m.- |ut>, nous dit VI. Ca
    thrlm. si ii'iih u vous l'oiasan de
    pul| l'apairxg et ls contnn:tion
    du nid |.isiiihu moin nt o las
    p. M* im dis n ont |>l i- h eo n
    de purent-, nmis 'e voyous vi.-timd
    * chaque, in-lant de loi- 'ne un a-
    b'es don*, il n'est, pas m Ireet
    ob ig Or po.(Suivre j i* |.i la lin
    soosd^ modalits vaattss ,1 a tu
    complet du la perp>-tu t.iou de l'e
    |ce.
    Ce font proprement les i.l s
    de Pescarles, lesquelles paru Ml
    en un len:ps si vielemment dog-
    maliqi es qui trouvent aujour-
    d'hui leur onlirmation dans la
    llir.iri- m emique d s instincts.
    Cel c. U< t iio.i- que, tout eu
    long rie son ouviage nourri d'nr-
    gu.i. iili t le laits a soutenue M.
    I mil lin.
    Al oh, voila bien de lr poi>ie
    q i meurt.- Csb HBI -s .les. |. n
    c sonl lerrin'e*... \l is Vt Ca
    thelin a la nianire. l'm.r d^lrui
    r son le coups de la ihftl
    m ci ni j :e, rell- pnsir du nid -le
    l'i is ;iu il se sert d'u.i hngi^a
    qui n'a rien de f roce, qui, lo.it
    en lanl savant, ne reufi-tu" lieu
    de relui ani Loin de l I On
    beau lre un* "t \ S.ir.n.n du
    cuulesu qnj fuiche 'es p jugs l
    leseireuis, nn oe sur. t pirlrr
    de ce chtl'd'eMivre de g .\ e qn'a>l
    l'o s.ini sans un c rlnin l'en lt|#.
    se m i.l Aussi bien, >n mninli
    pa*s,-'jie* du livre, l'eu' nr, att-
    niiant la st'vii de sa thse, lai M
    sa plume Irrmblrr d'une poinla
    d'motion. D'autre part, il a'en
    tend n er sg ablement a
    document*.I nn scientiti |ne des con
    lidralions philosopluqi^s el litt
    ratres qnj communiquent h son
    travail un inlrft de premier or
    de On sent que, su Mnl la re-
    commandation de I.i'.i'um r, il
    t aime, respecte t pr Mge 1rs
    nids s. Fl comment nVUil pas
    t ainsi ? Mon ieui Cathelin est
    un de ces type- d'l)u>n*..il com
    u.e eulr en piolail la 1er1- i.ei.ie
    qui a .|. nu nai-a.n.r. Vincei t
    de Paul et Lous l'asteur. Dans
    Si nome I- QMVf, jr le retrouve
    tjl que j' i I ai oimu, av. c son
    Ci'iir proton Inn^ot gnreux, son
    p.ii indpend ut et pntrant,
    sa l'ran.-li.-e. t>is ces ,to i4 a tmi
    rr.b'es |u s ni rpaoa|i di |4oia
    fin:ai ei jui ammen I une via
    si iateBia, la pAysinaonie ia>u
    Mialdd de mon cher Vtalt.e.
    Codeur A. USCUlfbVit
    lus ils Wm
    c Hous soie; uo peuole jfuop;
    il inpnne r,ne nous tend ois le
    brt; fin que eux q;i Font m
    hao dods o'freii U mm pour
    ooo Mer monter
    Le :3 juillet 1886, le toiverne-
    me., .la .nra' Salomi n soumit
    I* sanction de la Chnn l.'e dm
    D^ruls le COBtril p***^ rnlr 'e
    couvert,e-iri.t et w\ .iii.i er. Mr
    d'Okz, pour l'e .ili!is n eut de
    la ligne de cAS'e s ois mm in exis-
    tant jnsau'i ce jour.
    Le d-pu' lii'ul.i-i Mi m,.
    s'levi contre la >ir le recoulrtt
    dins les con liliitns ace (.les p%e
    le Pouvoir SOU'if. i1 oura les
    apprhensions q Vil mseotait &
    conclure dfe nouveau av. c l'rRn
    ger qui avait trop >ie f< coni
    dr le Pays co'nmj ine vache
    qu-il pouvait venir trairt h si gui
    se, A sa fantaisie > et il drmand?,
    dsns une motion signe n e. lui par
    plusieurs I- ss ml n- s que,
    pour son eotiepris, vt d'Ok ?a sa
    m t suis 'e couv. il .'"un hailien
    hvec qui le fonwr > me-t n gocie
    ra'l suis craint- de d llicu't' et
    de rc a;u liions lipljnaliqi s f j-
    lur. s
    Le ministre de l'inliie ir. Mr
    Franais M ni< t au .om du g "i
    varne..n-nt,.,nin'atlit le mnllnfl 4a
    dput Tliorn^s el. au cours de
    son trs lo-ig Ms-o ira, p p'ououvji
    c Ile ph" hie i logob e proph tie !
    N s son* mes .m i eu '
    jeune; il impirte que nus ten-
    dions I" lins afin que ceux qui
    sont en haut nous aiddul i moi
    ter n.
    0 w-id Dur h T tait 'n-mbe d*
    Is Chimhre d'S D'|iiit!s ; I c'est)
    lui qui fit Tailleur de h pfopoi
    don eu d.li i'ive aee--pt !e t o i
    siotant r | ter la itn.iura di
    contrat avw d llk-zi qui n'offrait
    point de S' Iflsinies g r l'iln s. pour
    ! iastr avie m e vompn/nie soli
    4a, la VV si I i lia an I l'an.ma
    Il Co j . ' rup'e.
    La S irsMoitm rtrol *e
    d'Aiali l\[{\m
    Ce loin1 que'quas heures char
    manies qie c I s -.cues h r Mer
    h Paii-ima. u cours d sqnel es
    oi nr s- a-sa oi l d'ad nir^r la
    verve l ni* i out m m tr< ise de Vr
    Alain l.a'sque q i \-i\* des mono
    Oiti.es f| d n chiusounel'ea d un
    comique pa f t pioxoqua le fi
    rire le t'i udiloi i o nlir.vu. Ou a]
    mira iialemen' I diction i m peaea
    ble de Mme F. Vi-r I ei d^ tl-tl e
    Vauda W ener. Ta deux suives
    po.'-sif s < l'on sen'ai' vibrer
    Inule leur ne d'attUte, elles
    fur*ri 1res sp Mudies.
    Vais qu.lqu unlroub a la fle ..
    el ce fut H. 0 J slram qui en
    fa\int de t' dune en crole
    r>quise fab'e de Li Fontaine
    'i.iii-mI le nu rr le rats pro
    vnq.a un v.ilsbl ch but et fut
    oblig de g'-gnir les & ulisea, car
    franchemi.i dans le programme
    le public pensait lienquil n'y
    avait pas d- piaca pour un tel
    numro
    A part 'la, Joli succs pour
    Mr Lai que.
    I iiro'i.-int Confrence
    du Dr. H -IhI) E>t lano
    Elle au-i !'eu L-ndi soir l Pari
    siana el e*e* do .r.'e ai n-.fit d
    |*Hosp'ca ?t Pranaoli de alas et
    .1 la ig le .t. t Dro: sde l'H mme
    et du 'iloyrn.
    Our-' 'a .' id< p'a;sir nd nm-s
    se-a offert d'enlenlre l'mmenl
    or .leur loit l'ioue n'est p'us
    fai-r, il irr 4om encore ^ i ha-
    ai^ de conlrihuer au succs de
    deux iruvres utiles.
    Las Tu v < i!.- vlitbi sl'pr lias ur
    l\me. tel et le sujet qu'avec sa
    raiUrise alnirable, dve'oppera
    le Ur llshili l'Mefano.
    L'enlho i<;asme qu'a mou t r
    noire pub le aux deux premires
    i-'iii-.'vn-e- -o- maintiendra nous
    l'ester mis, el c'est en grand nom
    bre qu'on ira apnhulir une nou
    velle fois le sffaatiajiooi tilsdu Liban.
    Au dernier moment nous
    av>"s appris que DituiDche le Dr
    bief no donnera uoe confrence
    St N arc.
    Rcoltas des Marchs
    I>'..,..'s les r'es uiii.hs U
    Co-nmiin.o, le montant des taxes
    pe eues dits les marchs a no-
    lah mr nt augment < s l< mps der
    niers.
    Ainsi du 1er au : d mer les recdes se sont leves
    i 037 gourde' 7i> centimes ; ce
    qui reprsente pi* du .100 gourdes
    par jour.
    Varits
    ce soir as
    JACQUErU-TERREUR
    Se et 6e pieoies
    Entre : 60 centimes.
    DIMANCHE
    L llo^LUQ aux
    trois Masques
    4e, 5e et 6e pisodes.
    Entre G. ldXJ
    Loge G. 2.00
    Parisiana
    Ca Soir
    SOIREE COllQUE
    Entre :0,30 cls.
    Dima-ii'ho
    laniiiiiijatt
    4e imp'acu e vsruitt
    5fi L |iirit vivnil
    6e La voix sanj.
    Entre: 2 | las 3 ol4 fldes
    On commencera par la Mai
    son du Mystre, 8 h. prcises.
    Le Concert Canez
    Aon9-nons besoin de rappeler
    au ( > hlic que c ent Miu<
  • ...ml, H heure, du toir, Pa
    riM-*na. que le jeune Valerio La-
    ne/ loloaiBle de ta'ei t, se lera
    enlend'e hv< le con ourt du pia-
    niste. Mr llptisl- du i mj 11 ..u. b .'
    Non.carrons savons rl|A qu. beau-
    coup de prrsaanes ^e sci.t munies
    de hiir mile p mr pouvoir khiou-
    rer une lu.une piace el dnnner
    par it'tfci une piuive d'adrr i t ion
    re j- n le.
    A lamtai dosa .< Je
    fait.
    In politique h ilien dit un jour :
    8 Ihiii, Inr <\-'f il faut passer i cl s.
    S'il vivait encore, il pourrait
    ajouler : et les hoilo; s n'y sont
    pui'.i (ailes ii nr iidij erlueure.
    In ii'tl, d 11 is i min ,e de
    jours l'horloge de l'ancienne i:
    thdrale el rel t du raar h Valli
    re marquent te.iieleme I celle l
    i heure* 20 et celle-ci 8 heures
    moins 10 i. ion,ne ce fait anor
    mal ail t siguaie, aucun remde
    n'-y n t apport L'est grand dom
    m*ee, cr tout le monde s'-cmrile
    k dire que c'toien les deux meil
    laorfs horloges de la ville.
    M i.s tout s'en va, tout meurt
    el, il est enlin trouv le moyen
    Utiitlu lt UU.b-.
    Autour du discours
    diTrtoi britaoolqud
    Le U 'V mbr* de. l'an i,-d*,-
    m e le H i (i o ge Vu adreul
    u i PnrlemmU le dircou i du
    Tr' e Oitwfffjf m'itst la se son
    Suivant /' ppreialion a-tunsi
    le \l. Henry Biffai pflf rf ,i
    i Pi jaro , ee discours e Vtrilibk m>inil'*te. Nous en
    ripportons un trait, aecompap
    guid qaelqn'S eonsiliiaUons
    de tminenl crivain fianais,
    /"''i.'m U vritable situation
    dr. l't ,,/le er. e vis d-vis des ba-
    in minus :
    Les demandes que le gouver
    ne lient gyptien actuel a acaep
    14m sont destines, a dit le Hoi,
    assurer le respect des intrts qui
    sont d'une i n portail ce vita'e pour
    mou)|iiif)ire el que mon gouverne
    ment a s, itiquement rservs
    Sa discrtion absolue lorsque mou
    oroteclorat sur l'Egvpte a t abo
    ii >.
    Or, rei ortona nous la dclara
    tton l'Igyota du il fvrier 1922,
    qui abroge le protectorat britanot
    que. et qui rsine, en effet, .er
    laine- questions. En attende
    le moment o il sera possible, pr-r
    la lihre di-cussion el des acc-m
    modementa amicaux de* ueui ta
    ts, de conclure entre le go iver.ie
    ment de Sa Majest et le xouv r
    nernent gyptien, dtt. coi du en
    ce qui regarde les matire suivaa
    les, ces matiies sont \ rvlaa %
    la discrtion du gouv^jinanl de
    Sa Majest >.
    Ssos doute, il n'\ a pas de c o
    tradiclion entre tes deux textee,
    mais quelle raideur de loi Et
    : urtout quelle quivoque Le K.
    reigo Ollice oubli simplement I
    mentionner que cas question
    sarves le sont tempnrarement.
    ommeot ne pas alla , un
    uo oubli si vi ib meut calcu f
    Il faudrait dire un oubliai
    prvu Pieno s, par ex-i. e l'une
    de ces queslioQs provisoirement
    laisses en 1922 I la di r.i >0 .1
    l'Angleterre, celle du S >udas L
    thse gyplienoe est que le Sou
    aoappsrtient li^yi.te Ot -
    airs! la thse que i'Aag'starre
    avait adopte en \b*s qmn l le
    nral Kilchner a\ail recoup,.>
    hartoum mr 1rs Oerv Lhe< i;
    pendant, nous voyor,- que vingt
    l'ietre ans plus tard Ja ques i u
    ui pua t doutt!*, A celle min e
    poque, je veux d^e en l2t v .
    >. sir Lambelin crit dans son Ii
    Wf sur Pbgrpt et l'A gttrr* :
    "L'Angleterre n'ababdoDierti sou<
    aucu.i prtexte la ronsersioei
    qu'e le exerce au Soudan, t'.'est en
    fain que l'Fgypte inv quera tes
    roits... L'Rmpire britannique pos
    sdo Khartoum, au des deux Nils, uoe positon s-trat
    gique trop formidable rour qu'il
    puisse jamais consenti. S I ahan
    donner.'' C'tait aussi l'avis du
    premier ministre de l'Eg>pte iu
    dpendante, le minulie .^airoir.
    Celui ei oe voyat dans la dclara
    lion d'indpendante qu'un .mou
    -ge du pirte.-tor.it bntaqnque'
    qui persistait. C'tait, sausdjutj,
    voir juste.
    U .'. impossible de ne voir
    dans les paroles royales l'ouvertu
    re oflicielle de celle politique de
    dfense nergique des intrts de
    l'Empire, que les premiers actes
    du cabinet ilaldwin faisaient en
    Irevoir.Nous Irouveronssaos doute
    la m*me fermet a Vossoul et a
    Constanlinople. Les projets d'lar
    issement de la base navale de
    ^iu^npoui s mi repris. La ncessi
    t d'une union troite avec les Do
    minions est pr.tcla e.
    La vent est qu Em.iire bi
    tsnniqi e, aprs cinquaule ans
    puissance el de splendeur, Ira'
    se une crise. Les Domiaioos "
    deut dessarrtr 'es liens qui
    attachent la mtropole. Le
    est agite,l'Rtyple tremis<
    pour lout dire, la situation/10^
    dri e de lAngleteire est m/cB(
    D.os u u omenlsigrav-,/u uid
    1re est dcid i prendr/es mo
    sures le plu o igiqutf aveoir
    bOM .lire si elles prech/ront la
    riront
    /
    i
    i
    -
    1
    )
    >
    k 1 !.. ..


    ME MATIN
    \
    \

    )
    I
    l.
    DEPURATIF <.
    D' MANGET
    Nettoie
    le Sang
    U OCPDIATir Su DOCTEU KAH-
    OET nettoie le ,., vIviBe et assainit
    lurgrinisme. Il .,> ainsi Ut affce-
    I on durs une a.mbuMIoti incuin-
    "' alimenta tu ralentisse-
    ment de la nutrition (obsit, atthmr,
    eninn> seine, gouir. rhumatismes, n-
    vralgits tenaces, neurasthnie, insom-
    nies, (ertigcs, iciatlqua. lumbagos,
    ii IfralMi).
    hei la femme, il rgularise la cir-
    eulalion du sang, facilite les noques,
    prpaie la formation et etitr les nu
    nes de lige entique 11 rc|aircit le
    teint et assure la beau!/ de la peau
    Oianat ni J, ru.
    Mit* l'ii nnscir.
    .
    PI "III ....
    fl*""1 m fi ;; riLlU?
    ALDA
    ont lndlpeoabl
    a I ENFANTAI par- p*ir coU
    h VIEIIURO uni n frwrt l'air.
    tut GfttNOES PERSONNES qui M
    rradml i Imii crutilMM
    pour PRSERVER
    LES CRGAHES RESPIRATOIRES
    eu pour SOIGNER
    l-. iV;me, Manx ne Gorge,
    Lui ; n-ntnt.BronchiUis Gripp,
    Influents, Asthme,
    F aphftttti S* *
    'Sn !, fi ;T aVCia QtCM SQtH
    te n'smi'lovoi1 qu*
    PASTILLES
    VALDA
    VERITABLES,
    vi n smont
    in X53C-j. r"?*.
    VOL
    Ce rraijp, un uH8fi. ux filou
    a rriiR rO -.iM.d (noi lis quar
    Ihl aXOiMi aLib It il miell \al-
    lit ie.
    Il r'aj'i'tot lia If 1 talage d'il-
    lie (|lil or n p. ni 1rs ahjitouts. ni. i, I i ti sVnquil du prix d'un
    niiro-r. |.a pion'iiaur le lui di'.
    Il prit |,i gher, s'y mirai S3 f>-
    es a If m iiio un coutl in>-
    l|i l'i ti ii i- i't [ ii i ni < dm s
    ra << lu de qi ci payer < t, rou*
    ai, dtail de kule la viieue
    de spp ju bt.
    Mu cija ; au voleur E' tort
    d fui p ni viv. pru>rUjt< s'o *
    rai>i.a to Ai i- I hvi il d<- l ni" r jr-n
    be;*, le pil ai d, tt ci i-11 i lui
    tt > i .'il lit | li li, i i |> i
    qielirM.ii s lii-.ir 7, larii/!
    il oih(,ciLi au ui rek.tr pic
    thain.
    va^oa *t Restaurant StC(rar4
    V^-^t"
    -,T
    ...
    I reje Val ; mt Coistij m' pu* lut
    Autour L (llflR I. UNS
    OT8*
    Dettw laUrallias
    S'il faut s'arrter au compta
    ila ii.ru ua des derniers num-
    1 "L'Itransigeant" les Etats
    I ri au ieu d'tre cranciers sont
    r- t il purs'de la France.
    Voie: commedt le compte mu-
    tuel rt4 tabli :
    la rVrtrvri le Louis \VI et de
    t K\rlle, pour aider I Etats-
    I i i* m qurir Me droit la liber-
    ! is recherche du bonheur ''
    dpens pend .ni la guerre de
    n W peudance : iiOO millions de
    livier, ipii rep sentenl 750 roi'-
    I- aa '*, 1rs ne or dont elle n'a
    jrw> rong rclamer un seul
    e 'i iu*.
    75.) millions de francs-or capi-
    t *' endatit 110 ans, reprsen
    < I I*- chiffre fantastique de 100
    Milliards de dollars ou 1,83 > mi
    " rU de fraucs-papier au i' urs
    iuj or.
    aa*s K'ats Unia oui dpens peu
    t la grande Guerre du Droit :
    aiininr.l* de dollars ou 27i mil
    ds de fraucs-pspier. Au total :
    milliards 340.857.000 dollars
    233 milliards de francs papier.
    - toute quit, ai nous laitons la
    < siractiun, les Etats L'nis nous
    eut :
    100 milliards, mens
    ta 310,857,000 dollar-, Eoit
    II nuliur.li (>59 illtonttle dollars,
    m I 3Ji
    t 4M milliards d* francs p Ce sont l des arguments q< i
    et d eauser un profond tonne
    saeat aas Etats-UnU, mais fo t
    k"ui uneiaent les dclarations du
    i.ar un oujv. rnemeol franc >is
    *l *gard sont plus que rassu
    li* n.' ^-i .:onpt*U plus, Us lin
    ger 1j h r.m ; et, m la Di i II i-
    la n Mjrjri lit vii \ ,'rt ai l'.ia
    il ni pfsttYeit pi i. j 5 vin
    K
    !F!1
    Giits des por.tei
    Ce que je fais
    A un journaliste in lis
    rat qui .ui demandait,
    comme ai d'autres hom
    mes clbres."ce qu'il
    aisail", Kdmoud ItM-
    Und rpondit :
    isp jt!i'., usts-f?^ rsDrsrsiliHs In bs s
    tanns, w* P "f F*- tHHS
    tart saa jarJiisoaaaeaarfrauvdrbranrliP ;
    Ci se su iiimi >r ui balcon df bais.
    1*<\H flBPlIl PrlSBMl iloilllr Mil, |rbttil
    *" 'ratt be a prr'Baal la rruebe par lr> baarlirs
    * KHfiiV[iH iWl !'' Issraulwklaarhra.
    I* Ka d'aajflas, it jrrlsis si iabsis.
    C' 1" h ? i*- I'' jurlqurrois mr RM
    Tir l'ir.|g,if,gsiU\nf>lpl'"'l,i:f
    Jarnim^^ .Klcoslleul.s ili'ailbMu.
    ^"M1 ''tuirin bps lilre des oSalfl
    ',*rrraS. sp!>cbofctsaaRS 1rs Hr|H
    UbJwhbI^
    m IISTiND
    ifUfd,:a>'>tra P.ins et sa* n tir
    ras*
    Mort ohi }>c'\aD est a.ij > jpj'h i
    un enter. Oh, ma tr.in piille villa
    d'antau !
    Il faut, vraiment,av.iir du cu'ur
    pour luoit. . s jojrs ci, le nez
    ho* de ihe/. soi dans la Capitale
    de la Rpublique.
    Ds que l'on pose las seme'lea
    sur le bton, mi'le autos risqieot
    de vous mettre en pices; de
    lourds camions lancs une allme
    f.dle menacent tout instant di
    vous rduire en bouillie. Si par
    miracle, vous leur elitBMf, c'est
    pour tomber sous les v el es gi)im
    bardes de la P C. S. qui geigoan
    tes (t poussives sont les plus re
    douta b'es ennemi's des co i.p ignie-
    d'assurance sur la via.
    Par une bndiction du ciel
    vous patvuBel sortir indemne
    des gril' s de ees machines msu
    dites, vous passez droite, m is
    c'tsl pour tre bouscul pur u
    i'i|iiililn isle K bicyclette qui exru
    le, ap plein rue, les tour* d'acro
    btie les plus prilleux. Vous pas
    si / gaut-he et lep tochera des car
    cas. es mutantes qui reprsen'eni
    ce qui nous lest romme voiture*
    de louage, en tapant sur leurs ha
    ridelles rtives, risquent de vous
    couper le n/ a coups de fouet.
    Des fentres vous arrivent das
    baquets d'eau trang* ment parfu
    me ; et encore, si ca n'tait que
    cla! c'estpaifois pis!.. De vieilI. s
    murailles que nos antiquaires du
    munaux gardent comme de pi
    cieuses reliques menacent, tant
    moment, en 'effondrant, de \ou
    claquemure cous leurs dtri- te
    un pharaon d'Fgypie. .Sans comp
    ter qu'il vous faut conslamme t
    surveiller vos mollets confie les
    chiens su.-pecls qui. la queue
    basse, eriarjl en nombre "incom
    brable dans les mes, chercher un
    n I i.i contre les fou qui jouent
    du h,ilon et du rasoir et font pen
    ser que la voie puldiqtie n'est p'u
    faite pour les ^ens sages, il fa'it
    gareravolre pauvre c Ane des sbinrs
    qui i I vu>nl le fnrii uses batui les
    coups de pi. mi-, viter le canton
    nier du Service d'Hygine qui, net
    lovant l'got ou balayant lachius
    sc, vous jette entre les jambes
    les pires ordures. Pauvre piton!
    oblig de s'escrimer, de dfendre
    ses vtements, son clnpeau, ses
    chaussures ro tire l)us ces enne-
    mis, il sue sang et eau il, aprs
    avoir parcouru dix uilra*. i est
    aussi ren iu u le s'il aviii biulin
    dix longues lieues.
    Vous croyez, sans douta, qu'on
    peut, aprs tout <'!. tirer U trait
    sous culte liste dj long te des
    choses et des tres qui menieenl,
    dans la rue, le millieunux qui va
    pied? Pas ensors.
    Et que laites vous dss quman-
    deurs de cigarette', des flneurs
    qui ne vous ptrlenl qu*. politique,
    des gosse' efi'ronVs qui na vont
    pas l'cole et que leurs pirents
    eux mmes" envoie ni iuinoe'
    ir la foie puh ique .' o: faites*
    vous du couvercle de la bouche
    d'eitoi qui s'euf i.se lorsqu'on y
    pose le p'ed du portef.iiv qt:i, les
    yeux bouchs par uu lurge panier
    ou uu norme paq i I, jus arrive
    dans le dos, vous e.ifjnc* sans
    criai* gars'.' Kt le gamin qui. mon
    t sur des pilias .' lOuIetUs, jr.is
    VW^v^iE3.'.i._ ...
    se v rtigim ne n-n' sir le btlotl?
    Kt l'ie ebargl de luis sec ou le
    clurbon.et le b>urri|ut ehirgi
    d'herbe qu' vu it tout seul-, i q i
    la mardimde, s'adressant plidU
    vous, crie vainement : cot
    touinque et qui vont, s tas sour
    ciller, leur e'iamin et viisbiii
    culent?
    Pauvre, piuvre pi'.on, la rue
    n'est plus toi crois -moi !...
    Lu posliHfi Y A I.D \ sot,! en
    > fnlfi : Ihi marie Ce lr le
    'I Ihnli.i'h'i' Wiirie i. BnofaWt
    a l'on- n' -v -a, l7/o mra
    l'rutus. J>rn.ie.el toutes Vhir
    macto.
    Avis Commertia
    J'ai l'honneur d'informer le
    public et le Commerce que d'u i
    commun ccoru avec Mr J d ne
    Poggi, celui ci ne I- it plus | artio
    de ma manon de G rr.un i e a par
    tir de eelte date.
    Petit GoAve le 3 janvier IPS
    Je.n hl CAhLl
    l^rf... H or u Li ois
    Hier vers neuf heures du niatia
    tandis qae le jeune Louis Lamaut*
    su a bicyclette discen lait li rue
    v u la voiture Ne 6S7, prnp il
    ds 1 ne M > in arrivant par la rua
    de l'galitr voulut traverser las
    rails avant le inotor Car qui mon
    tut et hem la violemment le cy
    aide qni f .1 re'ev avec des coa
    tu ions la |ambe.
    a bicyclette a l brise d se
    trouve hors de service. Lo cocher
    arrt sur l'heuro a t conduit
    au Oureau de la Police et le jeune
    Lsmaute amen l'Hpital gnral
    o les premiers soins lui furent
    prodigues.
    Le sleateer "Ssina" venantes
    llau boula; us fueiiu l'iatn et
    attendu Hou xu Pffuca v rs le
    1/ courant.
    Il repartir i pr \< bli ir.enl le m
    me jour poug l\ ".' lon.^io Domil
    o City, San Pciro de M co i et
    l'Europe.
    Le s'e.-.m. r l hriaHaB llorn '
    vpu.ini de Curaan v h .! mei et
    King-dn e>-t aKendu a I'. ri a i
    Prince vers If vt cm ai t.
    I! repartira le mme j Ht pour
    l'Europe via l'ttit C< ve. Cap.
    Hatien et Muariu stata, puna.it
    fret et parag<'ii>.
    Port au l'rinci*. '> 8 |tiip| |>
    010FF80N lUCx i).d
    Eulri' r-portsmeii
    Hier, su Parc Leconte, un pelit
    incident assez vf se produiait antre
    des spoitsmen.
    Le marli tt le jeudi sont '.es
    jours fixrs pur le remit de direc
    lion de l'U. F. S. H. la J.u
    neiae AH.lctic Club icir son en
    lr Ipi n 111.
    orsque I quipa d i celle as o
    eialion se rs nta, h' t. pc ur se
    livrer h sa pprtie d'enln tnement,
    elle trouva le terrain orcup par
    deux qtiipfs de la Q^ndarmerie
    qui disputaient un match .
    In vain, la Jeunesse Alhlti-ue
    rrh ma qu'on lui edat le ttrrain,
    les quipis niiilbiirs oipcsrtit
    le ditii du t it mi la mi len t, lis joueurs de la
    J. A. C a bout de paiicnc*, p
    nlrrent vivement sur le terrain
    i iterrompant ai n i Is partie sora
    m ne e.
    < Ca r,j' Caillt provoquer uns
    rixe entre les sportsmen ; miis
    h u'eusement le prsident ds l'U.
    S S. IL, Mr Chevallier arrivant
    en ce montant au Parc Leconte,
    mit les thoses au point et les
    quipas de la Geadaroisris don
    nrm' un bel eimple de disei
    pline et ds solidarit s[orlivsssa
    abandonnant Is terrai i aux raem
    bras de la Jeunesse.
    \ l B. Thbaui
    Dentiata
    Dos laisults de Montral
    de New-York et do
    la llavutie.
    Travaux en or et en poroilaia.
    Extradions indolores parl'anes
    th Vsie oondualive, pratiques sp
    ci t.meut le jeudi.
    DE LU
    Itplliilit i'fiii
    Avis
    Lp propritaires I- Ht,i pro
    visoiie de la s.',,e |t da la Dette
    Ir.liieure d II iii ., 0|o. ou to es
    de dposer la K.m ,',. .Naiirpale
    de la Upul.liqne sJ*lbs|1 rij|8
    Heaai Prevrsotrps pour i < hm
    g. ponlre les Tilna dSnilifs.
    Cbaqie pm ril ne v m r lipn
    aceouiian ti HeensPievisoiras
    d'une liait ohh.ii,> rcmeoUant
    le No et non'HM de ||*q0a rP.
    eu et ld i io. osa m. nlunls, la
    tjuelle liste >.. rn rerliUe sincre
    pour le montai.I total. I vu-
    dronl bien p.....N. pied ,\, \Pt,r
    li>tela mtn... ,. ,|. in ,,,,; p ,)p
    titres de] 00 ,|. .- ,i. m Ut m
    q ils Je i ait -.r,.,,,.
    publiqut d'Ihuii
    Admlalstptoa Gnrale
    drs Postes
    Avis a Dopart
    Les depe. h ,., \,w yorj( .
    l'Europe v m NewYrk iunt t
    ]%lwxh'\\ ;........t,oul tr
    mes lui ni l i rti, ri i raat
    orl au PiincH U 8J,nv>r Ifli",
    Ncrologie I
    Est dcel Dame Marie le 11
    Dcembre dernier, il heures di
    soir, Madame Victor Cadestin fils,
    p.i'isj de n)tre ami Ctdeslin li -,
    ancien Magistrat Communal-
    La dfunte jouissait d'une sy n
    pnthie gnrale Dame Marie el
    a laiss de profonds ragrets.
    Nous envoyons loi aympathi
    qtias condolinces toutes les ta
    milles qua a djuil stteml.
    Le Peiteuiant St Grard Rue
    An e; tbiie Ko 15z8 iiis ou jour
    ru-l 'Lp 'li u p" n lue ut .\|..i mu
    & Ce, t ol ip i u 11 llic laitl de a
    i i plli Ip l\ e Ci Ih )m vit i e p ur
    m I fpue Ml f i A 5 II r | lu t tl c is
    a la- i* r in. i|ps.
    i ui-ii p I lmcie | itp tt-',
    pron Ltiluda.
    Lie ipile vins idifita pleirr-
    Bse l.9n dfasode,l*flp| HtteB sal
    CliVi i. di r H | i S ,. (!( n n h .
    Pli uotlti L'tfnnt kule con-
    Cll'l'li".
    Vu li/ip!".
    C. BERNARD
    li ipoflai !
    A partir de vendredi 9 Jaaviei k
    v-nte au pub'ie en gnral
    toutes les ct*gorip d, ti-abj!
    poptes, caries po.Ulei, hagly,.
    no.b l*s. limbrss estsmpinss H _.
    pier timbr, s'elfectueia su 4^
    par l spdioo de mb es L
    B n qu e Nslioua a da la Helpubt
    d'Hati, ri-a i u n s de de eaujjj
    du ori.missm:8i d. la Rat.
    o sa tiouvs ls Servies du CsJ
    lu ux du dit E ablissemol.
    D'aulies bureaux da vent*
    roui insla ks dans la vii|
    les besoins du public.
    r au ?rinc, ll1t,
    U 8 Janvier
    I ADMINISTRATION OENKI
    ' DES GUNTltlRtliONS
    L'Epirent 1.1101
    l H. BORDAT
    Annonce rabienvcUlaatei
    t^ qu-elie vieil de lecevclrl
    1 s Huniers bateaux venant]
    Ki nce it d Amiique Us t t|J
    tu * pris: 1
    Ri 1 bm s psr bol'e et par 'il
    d ig'-s, iq uirp, snaodes, sj
    lim < l paiipien pralines, boaj
    S d cour, finis riistallis'B,
    rolrtts. biecuils Obbet cl de
    lai la.
    'le us les 10 el 30 da cl
    mois, la mai.-on iroit des
    vetip.
    Ei i'f s lire v!-ile l'Fpieei
    lioi 1 le, Oiand'Hue, en face
    Ion -le 1 ouvre at vous sort
    lipifcitf.
    La maison
    U Balloni Fils
    Sie Hue toux, 1W
    tt le dpt de tihvm Viuejoini
    1 orl-aix-Pi ii t te
    [A l'honneur de poil 111 1. it qt. 81b ii.;ui s et leLouvt ittul (.oi.sIhu ui< ni en des mai*
    d'>e- de pitOiiei cUuis et au rm, dlicat de lu clienile.
    1 tl Lb*< Slun-, un a.-vji iii.eiu conplti Ut tatile.iux tu si)le vari pour Sel
    KM Ile a UiM^i.II.mm; el UoiJli e.- de N un lie, llldlaCS St dodinCS
    eau ts, (tihiseti iuileiP.- pour eiilaUls, caipeltss panir H
    toutes diiii* tj-1. uj,, uitiai jjtt ,e ci llle^ Ue lit, grauds t ps^ajefl
    fei l en cuivte t, tlj e dtileirt.t ), aiou&tiq. sue, sivws lavabo j
    fer < iiibiilp 11 11. 11 ici lame 11 cuuipet lavabo, lit de camp, peoc
    kt 1 vi e h ui,.t 1, h .-1 lus laxtb a cale tl A lall eu poiOelaina, un
    liii.nii de lampts a penoie et s gaadine ( siv|t ditltrenl;, bereeai
    hr el eu boia pour t til'anU,uu absuilimtnl complet el vni de bil
    de loi.t 11 nul .
    uaaaaux tie KianailleB, de Mariage et d Bapt
    -e- uniiitib mucus tLiiuii .e iti.-re in de tome rclame,
    niaiM 1. pu pt ifjiuii de u vo.r diuuiid 1 a itucune de ca
    heuniMP 1 cttpiei p (r us ttu bue comn e j ai lie pluj bit
    pi.i.vi nul i..Lle 4i, u luiii m joie Uv iiihtk en n ms Umps
    boni ia (oilt-t 01 n on.- n.iii ; e*.
    Nou tioovir / msti s loiiitux (hiipeaix fiutre et paille "1
    lu o", i Im.| t.-.i. ii, 11, i.i ( i t u jh.Lf, li, xi. de i tiHpt aux pour i
    1.1 tsti niu-i uf, l'atqti j h i,i i s d Lu, 11.- [ h i luit koalaia ), fl
    ols.erwbUs Li n i>> Limk lit ci couupi, tbauiseiUs tiansi ~
    bbbw in '.< i. ptdi.x un loi, soi ne |> rb m e>,d sa 's eletl
    falttrtm u v, v k(, ,, ,, s,, ua Up, u tiiilto tl vsliiis, jinl|*yj
    Autotnobiiep'ei vaiucptdpp pitii .. lanta v ce b ul-s |uuciiit). '
    eatmtsbes ui h n u ( or k s sutrieur ;, otiiias, p< ils bw
    poui iion.u,. | oi eiitn.ci, lt.i a u.aiii puui ottues, pailuttais!
    tog m. cjuitiir, cji.iiu, a ue|i(U,ipi lilit tl bim U'i btiea bltilf^
    ne ront pu de u.oi, atiinvati.-, aaib u. al ia ne ims faire bai
    m tioo.
    L. M .on infunne loti parti-u'.i.amrnl sa clientle de 1^
    vu ta qu ci e be cbi rge dts expediiu i, tou It ports cbi-m<|
    |a.. >r.
    Ceci n'est pas lit*
    ! le la ilJ3i4.ii, Je na saisi pat e faire. ,
    f Cepi.uant ai rja passai da cJt' da &**&
    l Adaiiuiatratioa p jatala, a la vis ud'Kue,
    Rerxtrox la Cor Ernesl Camille
    A la Conscience
    Va i verrez .|,in u hauaauPei rttt -kM
    A**M^de. o n^i, bi,,t .., 9e: ,:t *
    *o 1 i-l*. it-iroe <|ii i*~ -:T',er< qnl le0 nef *
    " r*satlaiia q, i y >cat emp-oy ondeui
    ,t*e>UJl ui la UUadu M -aiaoa.


    LEVIUIN

    . -.

    i
    record
    i
    i
    i
    i-
    i
    i
    rs>
    &
    GoOdridl ternie
    dan* le imreh des pneu*.
    Quand ?t u flietrz ou SHrert
    dum forf vous v. us 'p rgnez
    In peine du travail.
    Toujours le mme, et fl r'qi
    avec uu matriel eitra #1 oim rr ain
    rt'cenvT* feOiiinOe, veut \u.\wez
    \oui le procurer dans toute8 le*
    (7MlibSi0U8.
    Maxwell and Mohr
    oit-aii #rince,t3fati
    jsa
    %^^
    LAIT
    CONDENS
    NESTL
    LE PLUS RICHE
    EN CREME
    '^.vV
    .'1
    lt PreetzmanngqerhalcQ
    j
    S
    /

    G o o drich
    Doreur rgenteur
    No. 9034, i>ra 4. I.i (lare
    du Nord, l'.rani'lt je.
    *J
    Oioffsji Luiis Se Co
    Ma il le 8 c )inr,
    \ Inimit IJenga'.
    la mais >n C.L. Verret
    Tailleur-Marchand
    Ho 1823 Rue du lag.vD do l'Elut
    Se recommande ;iu public et sa nombtetise eli-
    inile pour l Mua ne du aa coupe et la prompte
    excution mise dans les ouvnnjes coutisl seisoin-*
    la maiaon reste ouverte |uu4i'8 heures du aoir.
    Prix modrs.
    r
    Pharmacie W. BUCH La nuit comme le jonr Royal Mail Sle^a
    Port-au-1'ri n eu
    Excutait Prompte et soljae des (ic'oDnces
    pcialits ES^^***All#'
    Drogues el l'roJuus Cl"ii iques
    En gtifi el on d^il
    Expditi n 'rompt p ur t >ul' losvlli i IaProvi.ee.
    FatiriCdtio d'AapjuIf air.Iitas u l .ri x lOJr, luj dons
    Iypoclfrini.pl s-
    nilyse cou p'le * ululions tt Co orai U) du Doct ur Grw b'' r, Le'pzig. poui 'es
    Analyse?.
    lieroscopes et aceessOivi de Cari Z^iss Jena et
    |de Seiberl WelsUr.
    Grande M rique de Kola Champaqne U' de
    toutes autre* Boisson- (jazeues.
    Economisez pour |li?5 en achetant
    cet lampes t Caroline.
    L'ne lionne luinie attire
    les ciiems.
    tes Ja in i es sont sans au-
    cun nngei t plu coiiou.i-
    ques que ce) ta H KOi-tti.
    Ine seule lampe donne la
    lu'iiuit de300 bougies.
    \oui> '-i- avons pour t glisr
    E' 'cal les, Magasins Maison-
    prives, usine***, guildives, et
    __n_m_ tous 1 s endroits ou vous
    ?QUWiiMempUyor de lleclrioit.
    k-n .gros t en dtail chef
    Qunliu Williams.
    porf-amprincp.
    Packct Coin; >\\y
    Le s'eamer Kra v.nant de limislon 1. p un
    du Sud est ifti nd i iciveis le 12 imi courant ;
    * i S M
    il reparu-a lu, mme jour le son arri pour rea
    ports du Hor 1 et la Havre direct, pr i m; I
    Port au Prince, le 1 janvier !!)<..>.
    Hobei ls9Dn!fnu el (/[ac
    Aaent* Gnfravx


    i
    '4
    Aux grands mngasins frtai Staslrp C: pairhe. ageaces Reprieiilatiiias
    D bovrniUro* c.Mralt pour Ji&* ****** ******* *?* ?***
    'yorli le 3 janOicr c^uraaL, e*t alinait a
    6it>it-au,-Jiinc^ (ev \0 ou cauraaL aia Cap HecU
    3iailicn, ^jaaLae* et t-j\laic. 3i lepxitua
    iv mne joar direcUiaeiik pour V& Cx^eu
    Ai?"|.tS.PW h'i,Ttnnn ^Me """ fa*** & b* pi* 3* ta Cotamfo^ pre-,
    tvanL |ieL & po^a^ei5.
    'orU-au-' ince, (e, 8 jaaaier tcfc5
    fr^ata & % lyeats
    /
    /o Cci^ownpie.
    JOANNY C'ORDASCO
    No 110 Rue des fr-mta Fnrtc,(Thomaa M-vdiO ] No 318
    I irt-1 infini, if iiti
    Qualit
    Rapidit
    Souple: S
    Eiganc*
    Fini ^^BK s 1 tf-s hon Biarhi.l tre bn niarcli. lire* bon mireh
    rln.S |7>a 7 'U
    IV.000 t enfles ds TUn i^il(>j
    |P0RT-JiC7 PRIN&JB
    4(/ti(8 (/r-aux de :
    I-mines Uuyariaii 0 0 boule fUmge e*e
    Ihe Homo loauranca Company
    NKWViiHK
    Assurance contre l'incendie

    ALUMINUM LINE
    Rcw-Orlesns & South
    Airkao Slsamship Co toc.
    Le sloamer cSteiusladjn a laiss Rew Orlans le 3
    Janvier courant, ru f i-au-friuoi le ,10 avec
    4U0 loiine.N de uiardiandises/ '
    Le sieataer "8afUa< laissera Hef Orlans le 13
    M de, uu ie tbaneaies fesen se la ?o...if de Perl se Prie es. Janvier eouraul dueclemeut pour Poil au Prince.
    M vente damu.yie le boan*>anii-.ii. rh t L
    Ce 7 jrrvl r 1925
    h. deMalleis& C
    Aii"3i ea.rsw
    Le fameux Champagne
    LailSOIl Pre fit iils
    AfliSOA O OLE EN 1700
    U Champagne Joj.l la sest d'Vpgleierre \. t d'Fapojns.
    a
    Ch. Piaoulet, K. apeia, Tl.r M.trrioiUin siar. Lrpe P.
    vers, Ed. Estvc & Ce, H.4,1 ce I rauee.
    L pru,ier h) lia qui a fcit connatrpf t* pprr^ier le Laufcu
    * Ha-ii t . Ue ^nuiai,,! M. Joa, pL Lacciube,
    Lumond lalcli Co
    Allumettes i Suie Home
    0. S. Ifiililiei- ', >pi,i l Lumpan>
    l'nsus 'Hoyul Cord" Soulisrsjleds.
    Chas F. Hattla<|e U' gen
    Poissons snlsentoua yenre
    _\|;ini'l;i( tun-s lit Iiik'co (]y
    Aseuranci- sur la vie,
    Ginilioii Fi rie Mu
    Vins & Champagne Bordeaux
    I h. He i,
    r. ! IS.i i,i p;
    Beurre Danoia, tromage ot eonserv^s alimentai re
    W. S. lathews H Son
    Tamara |uunea et*nelra
    J,a Fationala
    Sans Rival
    t:ia;rett hant>elw<
    4 Eu vois de dea es
    i


    .K'M.vriN
    >
    \
    s



    La m iso HS1LVERA Grand Htel de FraDce
    Cwi qui ii ont pas encore vu les joli*
    ' it*M tin* vient de recevoir La laisan. SiUera
    d-iirent, dans leur intrt, empresser de fmmr I
    cite maison, car nul partj ils ne peuvent irmmf -
    aVausgi beaux articles des prix1 si raiso.iiijblea?
    las a ticles sont irai tient de toute bstui ei !
    Irai he ir et nas prix dlient tout? .: rVaaesj
    Crpe de Clitne couleurs assart .s
    i extra suprieur
    " marocain oarreaux
    Soi rie car.eaux pour robs et chemisai
    Tri Otitie le soie barres
    Ratine voile carreaux
    Voiiesuisse brod
    Oepon franais barres et carreaux]
    Diagonal noir sup.
    Casimir anglais nouveaut
    ItWge bleu anglais suprieur
    Fealaabeaeli anglais de toutes beauts
    Alpaga noir suprieur
    Matin Chine pour tailleurs
    Kaki blanc suprieur
    Katci Jaune anglais suprieur
    Haolc union blanc anglais "nouveauts"
    Diill union blanc angjais
    fil ' "
    Tussor japonais pour chemise hommes et re >es
    Iteps de sole barres couleur po u ohemlsss ban-
    nies et robos nouveauts.
    Papiists fine pour chemises
    Pereale fine pour lingerie
    Ceileot pe
    percale pour
    Zphyr anglais pour chemises extra sup
    Organdi suisse uni et couleur
    Has A Jours demi-soie
    Chaussettes cossaises pour enfants
    P* tneli Frisky, dernire nouveaut
    l*o| lin fleurs pour robes
    Tussor blanc
    Ctmhrie hlano
    Voiles couleur a barres
    bhirting blanc suprieur
    Bas dentelles -
    Iles soie brode
    Bis fil brod
    Lotions "l iveiM*
    Tu'le tour premire Commuaio
    pmvertures blanche et couleur suprieur
    H.indss brodes Madera pour chemises et 1" es
    Voile blanc barres el a moushes
    Hat ne blanche
    tiaoardine blanche barres et xinii
    Crpon blanc et couleur Jours
    s o > liianc et couleur uni
    hemlsettes allemandes supriaur
    Itrabant noir anglais
    Initiation toile orue
    aWvietUi de toilettes blanches A eealeur
    ' da nassas blanolies pour farn lies
    I\appet couleurs
    lottes serviettes blanches damasses
    Organdi blauc & oouleur barres es i e nntt
    lainage couleur anglais sup pour Jupes
    Xsw/1 b,aPr.,>3fe 8,e Pour chemises h nettes
    Patinette Foulard pour robes
    feignes franais & amricains
    Meiletone b'ancs & couleurs su >
    lT d!. ie;,UGlJ blaioA ';rina in
    Ckapeau de paille iine tl llali
    Caa utr an pais sup-
    Crjsu broda franc lis
    4Jpoa franais fleurs, d.raieras nouveau;**
    mettes de toilette coa'. angj is
    lapis eir blanc sup. pour ables
    Immass anglais pour matelas l'oub'e larjexr oie ete.
    aimables dit uU, von? !*, i*i plus beaux tis-us qu'il "soit paawie e-)l "
    ouvr sur celle plaa, n t ma u| iea sa, avait
    4 aflar ailleurs, de passer chea nos* o|| fo m aill a-
    eedJaoil tobs att rserv. *
    Pharmacie Sjourn
    Lhuse avit i sa clientle *t aux mdecins e au pu il* lire
    *i.a ..Min loo Laboratoire d utopie eu ua laboraiava 4j
    ta+k>j6 appliqu ioas I* Direc ion du
    Dr H\coi el t. Sjourn
    I a laboratoire ee* ouvert tous '< jours de 7 h es du mata fi
    at' rtidu aoir pour toutes les recharges e anilyses prvae dm a
    ao ce cl icinte, saut pourle
    W-aisermanoet la cousu a te Ure'Scr*?lorie
    Serjat reues que le ourdi de chaque itecaU s.
    Cadras >r ia Pharmacie pour las re.i lelga aeot
    V 4iaJfei.d(iiriiMtajt Sue^aslnque
    Raction de WassermanD
    1 F section de Tnioulat,
    1 Eumen du aaag et du pu<
    I / Ekamen des matires aieb
    y fcrmande arasa t
    * X ConaliiXwljll vig'rd
    >
    es. ei
    i!es
    al
    tu-
    Ba
    "itVsitio exeeptionneile, au eenlie des allairep,
    i protimila de toutes k>a HancjiK >, de la douane et
    de loules les AJjances de baleeuA.
    Kensei(|iiemenls et iacilils jiour ratajei en sut).
    tbile dans lentes l^n parlies d la h,. blKtoe
    Hati et de la rpublique dorninicdine
    CliainLres conlurable- et gurtaui Xtet ,i <
    tilalurs dans l s chambres i la d iii.ii e
    sionaires. Cui ire franaise trs > ij-mv
    plus v;ii(!es.
    Den.(index a t iter Vl nu isln
    */f shu t :
    Mus ski meilleurs crus de Eoideaux. |;r liuri
    <|ues, (lamel&niieK., yriJons <-t | ar bon eilli s I Mini
    les Vins de chaleaux, vous trouverai Je ptu? giaud
    Choix, p Jl-r le. qi.fcJJli e. t | c m 1 .-'.(je
    VIKS l/ITAIIKa DISIAr.M:.
    MIS I E BOLKuO^Mi(Lleiie. et ioi.ca Jtl lt Mti a
    ( foumard mousseux, ;( l\ ABailcaiti )
    Le plue gra:ul ai stirtln eiit de I iqueurs, CUliSC
    glus. \\ iskits, ete.
    Alisintlie /r'ainol, Anrcr Tieon, \omout|ie
    SKH\hi ijcaai.-eti et amcifctUl a hil-lie
    ment arrives,
    du* lil S de Cuba, \ urora el lia' nns'.n.
    U .AMKriisi de (o .te Jesfabrlquea il Ifoti Gios
    t datait.
    l'Aill' IM1 RIK et Celles f ottalea.
    Pri tr modre.
    P. P. Palrizi
    LifaF.Laekl&Cie
    Viennent d'arriver par le branai*
    le arides suivants ;
    Dn-lellN Extra Finr, Tutelle s soif, Pea'alls Or l iMfl
    Rsh rs, Cil if#..CIipniix^jni*, PlalheFi'-iir*, Pniito d Km el
    1er Mti.U. ,o,.,. ypH=.^.,8rifiip.- I e Hii' l oie F-j Krka pour nohief (sapsaok. i|*S4< 1*ri*i> d lobtebaia/. *<
    et Dan-in-, CI p sut J hd Il,.rl p... r NI . Hr. ^ ^-,
    >r.'w M-m.ii!ti lob ((Mue* StS bt.se- k tB'f. de Am !)'.nti
    Incea, etc, i tr.
    Sltkl> pi m ll..m" e^ : Faut col Cravf<-. tiele f*. Clinni ft
    daioie, Uriille^, tu. Ices hitic!e p ui aniewi. et i. tiie.- Cou
    iBUX Hlli l^rirnr.
    BOUCHONS EN TOCS CENKES et fi J, , poa i Le. m *>.
    ,' liuu nlHlion Uustde : Llqueun., Cotnae, Vu,,, C-enip gi.c ^!h^a
    Ballea en ^eoelchouc et Poupes. ^outl dit v
    -j-acefteoiree de l'harma ie et Spcialit* f ha naemiliqnee.-^BQej ;
    BatafDS, LlIms eo ceoulrhouc Vina et S .e baaelren, Vin NesrVf
    Lavmi llutogaol, gujoiuin,.Lih rr(|ue, p F? el,lr.^el d'arne
    et li'raiJa.earenres oar Siropsli ^enr< *\ ConS-ni. r., r*nU ..- tetta
    Aot avosi reeu. la Vril-ble Th des Alpe. laaallaal Aasamiti
    mi^JSSS ('.0,,b,ud' Timbras, Papiers timbra, Tibres mahil *
    BW riOLK igarettea Camel, Articles de Mode en gro. Prit pareis j
    fassei-nous voir, nos prix sont avantageux.
    F. Laveauet el Cie

    V
    |la seule peinture ne changent pas de couleur
    V
    2
    m
    a
    Sa-ti-na
    S V
    2 A
    a
    .vt
    iilk
    5
    I Ypai'; spcialement pour la climat d'flaiti
    The (liailes fl. Bi'owu paiut Qo
    Geo. Jeansme kfy
    Agents
    l c? Pa PBARS limitent
    passa* avo> U leiat Irai et conserver leujeure intacia
    f*)\ If s'h Hir, servus-Toiis \\*% i*\e<-llenM priMsl de la
    in.i-*iss m rnuf 4. rt F ?rfi Uu?fJ Eifliad ; tels qu :
    w~aven atransp'* nta en bc;.i., S vous TSiispa
    lents #1 tablette* Fine p ) 1 +r r e 11 c et puHdre de
    l al : pour H 6 Mat nrou:|s pour lvres
    Su vent cii c fisBoo Tieux el ^ Ired fivut
    i*~it.
    SIXrT^^? a 9 ^
    Rhum Nectar
    Cb. N
    Gietjens
    1140, Hue du Magaai < le l'Itaf*
    117 Km Bonne ft*
    82), Haa Coure.
    M. et A* cra
    Granihliue
    4 cte d** Cuvas de Bordd'X
    V-j iiii v )i, /jis^hajilljr av'ic .'1 >j 1110, si bta
    tuaient.
    .\dresaesvoiis 1s Maison \. a \. ACft.V
    Dont lu dew,c est de vendre p lit bmalh
    Vendre b aucoup.
    liaussn par^vnrel, 1 maison] 00 npla tin _
    tailleur lialien sci t d'un tub.isseme it d.e un
    ardre tl'iialte
    I Hr eti en me>,i r dtour il -de s co i.jeU tou' IslW
    et eue mesure, e* chev.ote diago laie, palm beach,
    d'lll bla.ic ei 11 u eur, oou ods de slaa rapoutr aan
    alon.s-- 1^ off s j cur glle.i
    Eonn t rie
    (\ .- inlays de cur et ie n-iit, au Haut Jes ollenss
    t ol et iiiadeli t es derui 6s or u .s. Caleons
    ei i'\ |am&s.
    (* m > cor si i'. u p>> (\ et le meilleur cueiltst re v .1 oua ceux qui sU
    streut p.r une visit u.re dlis s r la valeur dos
    travaux fom.l .
    Tout Qjstni. s com nand et qui m rjiond passa
    QOlU du oti-r.t t-Ht repr. ; r
    Un p*< le fr .nais, anglais, espagnol et t ta Ust
    N'oubliez pas que ce qui fera fe plus pla
    sir comme cadeau c'est au flacon de parlant

    Luhin
    1
    "t : la d. AU ...1. I UJor-. AnUrrUi<
    ^,',,1.^*,e^^'c H',on Eau de '^to mu
    tiXi-u" ".,.ytt'l 'p'1' F""'k *-.
    Alnai ,..-. n'"',,,roi"r'l. ^harmaci Ptiirale. etc.
    Aln.i ,a Smam ie. meilleure, nsalsfa" de eriyiaee
    110 Kiie des Csars
    Badiane
    Tlephou : i\ 756


  • University of Florida Home Page
    © 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
    All rights reserved.

    Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
    Powered by SobekCM