<%BANNER%>







PAGE 1

gglfATBI -•—•*fc L.e Purgatif bttal La maison H Balloni Fils SIstTRve Roux, 120 Prs le dpt de Rhum Vutejoint Port-au-Pimc* IH C 'nua ssanse de M nombreux et 4^^ M 11. u%ei.eut coottamment en des mais^ RwUuMt St Slrari* l.p R^ttiir.at $t Glesfde Rue Aarienin N • UiS pr*i ••• J"r nnl L T.m.-'en fae* dMa Ml A 0->. v'of e au p Mie 'ait de la Capil le que de h 'ni • ** pour satisfaire *<•* 1W1 plu di-c.ls et les plus dit i ils CU'IIW tiaiiear.a jrrprit, irui pti'ude. ^Dlimitation Port-au-Prl0W-Latf'ani Pir un nouvel arr.Vc fixant 1 s limites respnctivps <\< s Conv munps de Port-an Prince et de 1 pn^ru. \<>% lirnit** rh Portai-Prince s'tend-otii jusqu'aux Secliora de-.*. • n ijt Boucan et dp Morue Cln dlia et auront la section c P. me comme ligne de d tiiarcMion LES laies Hier, iijiird hui, Demaii Hier, il y eutSlUans (I Janvier t,i ) que naqul Jeanne d Aie U'U mj. Elle chassa de Fiance 1tofuii et l'ut biie vive Rouen. J ..„rdliui,ilva:an-(7Janvifr i\l[f) que le Prsident Wilson esmm* bu Contre* amiUain les 11 p lin ? de MO programu e ds pai. Demain, il y aura 3t*7 tas (8 Jaiiet I SES ) que le duc de (iuist IftrtU M< aux Angla's. Marie Tudor sojeourul dech.t|iin. Eelips di Soleil La S4 Janvier prochain, aura |i u une ecip-e de Soleil, v tibia dt la p.irue 11 tr I le la •I IJ il" U ll in (oilolt* Peut on concevoir Venise, la perle de l'.Vtnaiiq' e. la Cit dea eaux, dont I"ius srnt dei ea n H u x, prive de M s po' ques gon doles que tous I** po's et lous Ira articles ont imes! Et pour tant, dans q ri ques m<. s. sur le grand canal r au Lid>, a la Zuecca, partout, des canot lectriques, vulgaires taxi* . aquatiques, rem placeront, par le son d'une sirne quelconque, le* • hou hou et les liacar. l'es joyeuses ou mlancoii ques desgondo iers. insi le veu>, hu nom du progis. la mu 1 si ali l tu pays d's doges Ma nom D'IU.S l'e-irer, les R'acieu^es silhootlff t'es g.mdo'es ne sont pas a jauni* disparue. Kl'es revi vionl dans ces f>Hes orgnies ehaque anne la mi septembre, et qui runissen' dam de* rgaiet historiques lom les gon.lo i-rs de U cit. Aux bssones ac ion es par plusieurs rameurs, se j in dront, pour dfiler sur le grand ca %  al, les e.nii reniions ulua lgres q in le pr>grs vient de sacrifier! I rc isite v nMiTeia plein* 1 inrnl.S'T deman s.WtsI I"*' mer t fDNPie Hee r . 'en eile IV* rrodrrdfinit currense. It< |li''iire, w toute onC \ !!^ de i'ii % %  m 1 : %  ph re Perte, comprise eutra d-i/i' d* Lon/H'i • %  0 iwl et le Oiine de Longitu le B4, c a*i- dire pour les Etals ds 11 t si MlllilHU %  ^ u i l lesElstS'is T-11 % %  -t .le llvirope. Mie feia toDouzi ne da Doreuses La livrtison du Moniteur des jeu li 1er el Inn 'i " Jinvier MUI %  porte, entre autres intressailra matires, l'arrt fixant Ifterlita rparti entre les diff^r ni* !•"• parlements mini lrle's pour le service eaunnt ''u moi*d<*.hn vier 19i% 'a • >min^ de : Gourdes 1.716.711.SI t '. Camot Mondain Hier, M. Lon Djean, serr,* taire d'Ktat des Helations Exttale jour une lro'te BOBI qui psrt ri 1 tires et Madame Djetn reue 1 Ouest des Uraul* Lasi amn V ai'iit en le.ir rsdenea. Turl'siu*. passe pnnimit de N*v. Aprs-midi des mieux Y -k ci f probugs dans l Alton ^g,,,,^ — De 0 h 8 lires, Mr M >s :os80 hijo, Knvov Rxtr.iorlimire el Ministre pl'iipot'iitiure |p U llH'iibli tue DjniioiotiQi el Maili ne M ISIVISSO olT aient une cliirminte IMe U urs ifi'i-n-s dans les salons de li fi^ilioi Lalue. — *es invdV*. I irent enchants des aimable* attentions dont ils furent l'objet. Iiq ie. %  >ite *lip*e SCM visiMe , P rt•M *r,nce comme partielle dins a u H'"iH >lu it eouiitut. V .ici les heure* d s dif.Vrentes |h-e* : 1 r contaet ( commencement de l'.c.....rt ), 7 b. 7 m. du matin. Phase maxima: Mb. i al demie. StfNM contact ( tin de l cliph •0 u. 1 m Las heures sonl donnes en heu ia gala de Port au-Hiince. la ib.pe maxima atteint O.rii, c's*t k .me que la bord de la Lune d paert li/remenl le cenlie du dwque du Soleil. L^ i-. mier coulact ^se Ttra p^r le rumine: du bord suprinr. Au ri. mir. la Lnne quille le Soleil en un po.ot t>ilu sensiblement vers le MI imet du bord gauche du iis qie molaire. R. BALTENWECK Directeur de l'Observatoire |du Sminaire St-Marti. 1. La Renaissance Prparez vous aller en fou'e Htllff la r.-pr.'sentalion €• ••r. naae m trimonial-'''omdis !.•"• en un scie el Fnlr'K*c'a e>""i drte patriotique en un -, de lu D. H %  > qui eut dj 1 1 u ,-(i< Les rles er-" t I ... paRet. S'vnin M*Hean \. 'e Peux rnn o'ngne li'des h • trolede •• Sylvain e roi ditoparRsy. .ni'* r* ra'e era d'une loge et baleon : U. i 00. lkfde. Pour le Semue Technique ar l.i C<>inp:ii|nie dEcUiiane Port au Grince, le C Janvier 192^ Au Directeur du lournal U Matin" B. V. (.lier Directeur, N us vous prions d'attirer l'attention du Service Technique sur l'tat pitoyable de la Ituelle Jardines, qui mM de r\venueJnhn III wn la Rue du Poste Marcha d. Les pierres qui abondent et le loss qui la borde constituent un / ar'r. h • ^recleur, s meilleurs r*mer. iemeali, at ublier la pi escale jour vas tout vous. ABONNES r;. s. s. H. Dimanche l'Assemble gnrale de IV. S. S. II. a nomm Mrs Err>. B. Armand, Secrtaire gt'nral et Franck t'ardo/o, Trssrier. Une lame de rasoir qd coupe Mariage Nous avons refu avec plaiir le faire part du mariage de MariemoUella Athalaule Hrard avec M' L *y Ton h >n. La bncdittloB nup'iale leur fra 'om e le Sr7 Janvier S> n ^1 i 7 heures du malin la Cathdrale. Loroplimenls. Dicta On nous fait pat de la mort de Mue hn.i.iid M. 1 e, ne l lirte OfUllel. LlS li liM, i 1 ai loi. I i.'ll celte dpis mid>, a 3 lucres 1/S. !.. renvoi [aitiia de la rmisou mortoshe, quarti r S Antoine, p ur se n 1 die It Cathdrale. Pour *• rser, il faut svant tout une lam de luclr qui toup. Or un lame usage no saurait couper. A it~ U Valt AatoStrop, rasoir d* B t* \ .1 s* repassa lui-mme", la IMM it-: touJ3u:s parfaltoment al. C'est toujours un plaiall que de e> raser avec an "VaUt" le Rasoir m fittlcratrop %  •. tait---r~ 4 Le Malin %  > s'associe leur des familles prouves. la dou L'Eflirrt litiml Soire MoamartroUo. : par l'artiste chansonnier Alain l.amniia "~"^ accompagna par l'artiste A.Malmira l'aii>iana Jtu.i S Jtnvm.M heures prcits. av c 'e pr • 1 u> %  NSOUfS des l* Itntueuses Mme K Vwi I el ri le Vanda Wiener, du maesUO Migu l E Senior, pianiste Itirht de Ne* Y-rk el lu dO, 1 .ni GMVsia J>tra Olnn-on et'eet mm u'Ogues seui lis une -, ^1 Co -1 %  %  | tes, voir le pr grumme affloh. P. 'Me < i 1 1I1 Balcon t Log.iV3 le :i*i m vir lMJj Jean RICC4RDI Mtor Cioiu.d Dorur .rgautaur No. *Wi, prtjs de la Oare du Nord, Crand'liae. s* Enrichit leSANO PortifitlM NERFS 0 DONNH FOROE NERGIE aux personnes FAIBLIS. tNVIQUES il HtlIVCVSCt LITTISATI sa et iuu>i,i|.iM : LES ETABUSSBMENT1 BYLA ••, evesas de l ijbte-!'. % %  psEtf ;i,*f Lubin D • Soit^: fV.1q1i.-1 'Au aolt'it — lacdor4,mar?lli Boaqueta de papillonf.DouceFanc-Eva • fuigruf de Luxe ele, le, et on |^u tic loili-llu IOBIB. Kn vi te : lu Aatoiiu' Talama, J l.,im i'. ^ „ i#ux Psul ki. uira, iMsuriee Ktiena ls Yf**>t\ ; .rtin Mnurri trwr ', Iftii §f et Salti, Broa*rd, Pheraaacie Cei tr IH t Ainsi qua tuxM l— a.eijlaraa xjMUkuaa de prav.fcoa N'oubliez pat, que ce qui fera le \)\n> p^ai iir comme eadetu, e*elrn (1 .rondeparlum A I bciinrir d' pnle' 1 1 ; ntele qi.e ses ray<>u* s il itij de pimiei tliji el hu >ot dlicat de la rlicnlle TtLi La Ulb, : Ain tire glac*. coiffeuses, miroirs de toute s dia 0 ii^ii?, un .eyr.imeni corn lei de Isbleaua en style vari po..r Ht* H %  mie tuiipg r.ilibinse dodme de Nie une, chaises et dodmes aari eues, ibaaae muhties pour r.fants, caipeitee paur taloagj .. Uais*. Hii. tarins r, • iaei qu.desct-utee de 11, grands tt petits hu, l.i t\ ei. cuivi. t. b.sie dit rsi.-' ), im uiii|t aire, seiviee a lavabj M fer niM l. ci en poHelaiue *• • mp el lavabo, bu de camp, |.cndsj|, tti M e > hier, aasiU< , la >e %  • c d et lait eu uoice.aine, un ja^ liu.e I tte Un.peA i eliole el % aoline ( style ditLrm>, beneaui t. ter H e. ho^ pour eut'auls.un aaaotimeut complet et vaii de bibalu e tout' beat t. uadtaux de Fiana.Iles, de Mariage et d Bapt i uii ici 8 arides t-ui toui se Lussent de toute rclame, car maison peul at iej uir d les voir dimaodei chacune de ces tfw htre ses octasioif jar les p u* ttu ctiua e par lea plus huBsIa, preuvi nul. tabla qt.*!i* foui la julr ;dts ikhes ett u.me temp< *]a'i' son> h la poile de, moins lui luns. Voua iruuvain UfH.| l^meus chtpeai x feu'r el (a Ile Baru. lino, r'. . e ,u\ en paille et eu l-.iu-, lu me de chapeaux pour se*.. Mie. k>< iiinjei i", casque j'iints tt b socs [ ariicles ang ais ), fui. ol. er8%nlei. chemises blaiidies et c.-uieur, clifissellea lisrjijaises i amriciiues.ch. psaun m Ion, sou iers pour b mass, d a>ee et esisa. ts Ue su • g' | •<< 4 >>"* •• , • 11*tu el v iins, jninuiSrai: I \ i • n tfiwO > IJIMI n 'U' i lents t. de t< i tes fer. odeurs ), i*j. peimeubles ou Lom mer, ( artic e snpeiieui|), ctm se, p rte fsaJUn Mai b^iuUite, poi.e ue.-u..t ... a u.a.n pour dames, pailuui nslLi bigaul, coi.v. ri-, seul ni . J. HBORDAY A unorre A rs l i i \< illente elle* lle qu'elle viei t (tt iCCrV.li ir les drrniirs bb>ti verant da France et d'Ameiiqce b e-ilieles siiivRnls : Bonbon: rr hot'< et par litrp; refes, liiji e >*, n ai ie. asfor timcr.t pmii n. i l re boni.' 1 dernier. I u I tallis^s, eba eila's. 1 1 c i (.i bel et de Uni lande. o il10 de cliaqu mr i c la u. IOQ ne i ... s ir.jiW verls. I eitci une visite a l'Fpi rr e Na tint n'e, Giaid'Cir, erfr d a Icn li Louvre el ictl sorti • ia i faits. La maison ti.L. Verni TatUmr-Marchand ] ..Mo 1823 Rue du Magasin da l'Etat 9 recommande au public et sa nombituia ai eutele pour l'lujance de sa coupe et la pronata excution mise daua les ouvrages conBs i se Mm la maibun rgle ouverte JuM|u'8 heures du agir i'tx moa.es. f 'a taule peinture ne chargent pat de eaulturj 9 s Sa-i-na %  % Q S S h A tV l'rparr) spcialement pour la climat d'Haittl The Charlet 8. Bown Paint Q Geo. Jeansme&J Ayenat N. et A. cra GrandtRue ^ A ct d** Caves de Bordemum Voulex-vomvouahabillar avec lgamaa, t march. Adreatea-voua la Maison N. A. ACRA Dont la deriaeeet da Tendre A peUt bntioa vendra baauaoup. ^Dana son personnel, la maison 'compta ua tailleur italien sorti d'un tablissement da an ordr l'Italie Kilo e W en mesure do fournir des complta toul et sur iiieeure, en cheviote, diagonale, palm be d'ill bluno ot couleur, coupoi's de Casimir pour talon* Etoffe* pour gilets. Bonneterie Chemises ri* J vu et de nuit, au tout dea alineC.n\* et m mclidttes darmra oratlona. >('sU et P\|.-imsa. C ttem ''^riffiMfi' 'if (f*?


PAGE 1

I. M .1LN Quel est vofre numro? Je SUIS PREMIER C'Mt jutenant o nous sommes HUSI, ItsU'^.'jWniiK OHIJ.-I Mfi.i>|\i y %  jsl le |i?nnr rtitri Hn Dr i \cot et E. Sjourn LA laboni. re est ouvert loua et lours de 7 n et d. matin 6 n uresdu s-ir pour toutes les reebarebesa eosvisi p vueseas lauDoocaci jointe, saut pour le .Va-* )mQoetia eatfi ta IJrt fcrtorie t1 ront reuee qu> le m idi d> ebaa e wn aii.. badre* n a ia Pharmacie pou. les rSQM S emonl r.aliee i urines et i'uf gastrique Raction de VK ; fserrrano Baciiou de 1>boule,' titane du sang e d. p ]>S Haamen dis maMre. , c *i e s ax-u e •cr?r>l a t A la t cino rtacttoc neta br, 5e-r rire Aux graids ujaijasitis />• fourniture* Gnrale4 pour la CW nnaie. JOANNY CO3DASC0 Ns 11 Rwe des Fronts-Fomaa Matllo il No 31 Part.BS'Orlass, ,i l I t l tien de plu* chic pour les lrcnne* qu'une ma Lias 4 coudre "ftftft". 1 trs boa marebs. K tue b. march, tus bon umvh 19.000 ftnifj d /'diV ^V.IOJ Le fameux Chauipague LanSOFl Pre el iils M "ISOA BOUDEE Eh 17U0 ILe champajuit ndopl la cour d Angleterre J.l d'Et*|i,e. at dcvmu le. a he a e e gs a liun de li issisU d* Portai. Piiose. fcn vente dans toutes I* bonnei]maiaons : chu t Ch. Ficouktt E. D.rei.x, Tl.e llettvto! t in a ?zar, Lops P.i WfS, Ed. Bitevi & Ce, Btel dl Fiance. Le premier haitien qui a f it cornpitrerl apprcier le Lacsou tiuiiiielis, ai centre dre itlsiret, proiiitiit de tnuies ls Uainjii %, de la d maiie et de tiMiics les \(jeiiCM de balsa tx lenseiijn m ni> et tacilits pour voyager en autom ibtle dans ln'ites l-n punie- de la Itpii^liqoe d'di(i el de h rpubhqua dominicaine. thamhres cnilortables et suri ml trs pro >res. m ti'ateurs dans les chambra i la demanda des Pau* s onairt's. (uiine Iranaiee trs soigne et des p us fi ri es. I) liante/, visiter leh migaln de Hft : Vins des meilleurs crus de Bordeaux, par barrlqas da ueianttss, gallouiet par Uouleiltes. Parmi les VittS de oUaleaux, vous trouversz le plu grau ei o.x, pji-r ies qualits et pour l'ge %  VINS L'ITALIE D ESPAGNE VIN DE BOLHliUti>b(tisane* et nues jet l nno r.a. ( bllM.rd BOnUSetlX, ijndt .Mi.riirnin ) Le plus grand assor lime lit ds Liqueurs, Cofjuaa glus, v i*kl s, etc. Absinthe jr*erno-l Amer Pieon, Vsrmouthe CO\>l.'tVKS fian?ai&ea et uin6rlculnes Iratehs melil t rriv es. ClU(*i.ES de Cuba, tiirora si 11 i ansra. Cl \ h i. i LS ue loulee lesiabi iquss d'HoIU Gcos et dtail. I A< l M l'A A '.i si Caitcs (oata'cp. Prix ti modr/!. P. P. Palrizt Vieuneot d'arriver li maiH>p H. Silvera Clupeaux paille fine d'Italie. Casimir anglais (nou veautsj) Dnll Fil blanc aoglais Prix trs m:pi ojocesReprsentations TOM-AU PRINCE Agents g aux de : Heckei Jones Jewell M IIIAVJ %St Ct >E\\Vtlllk Farines Huijariaii O 0 — Boule Rouge etc Tl.f fit me IntorfDca Company NEW-YORK Assu rance contre l'incendie 11 .moud M..icli Co Allumettes i >.*ue Home > T. \ Iiuliber fx ( o il Company Paeus *Uny.-il Cord Soulier s Beds. fihae P. ieUsafi K* S 0 Toissons saj s en tous yeureai ^{[auulaclures Lile lnace Q) Aaeurance sur la vie, Gtiiilior Pirei A!.. Vins dfc hampagne Cordeaux %  l i, lit )n.in C.OPEM1 UUsl Courre Danois, fro % %  • gc^ot conservas alimentaire^, W. Slatin vie U' Son Taiiaca juunes et*noirs La Nationale •ans Hlval Cicf.trftteK f hantvci, Envois cUdenrcea, Ni i> . / i aaa.... k a *'Sai T/9K% CHLOROSE, DKSILITI DE i€l ^ atupiir/au/ A Isa fin • -< %  \ f. %  • Chez F. Leveianet & Cie Viennent d'arriver par le Franais les arides suivants]: D, nielle* Kxtra Fines, Dentelles da soie, Dentfiles Or et Arsat Hubai %  Calotte*, Chapeaux Garais, Plumes, Pleurs, Pailla de Rota lous srtielea pour M"des.-Sparterie.— Pes Molifa Haute FsrtaUio a Lerles pour Htes et >sjpe et, 4ea#aes Perls de lorle beasti des &Vs baucmgf, Chup a.ix J an Ht. pour Rn|nt, Broste 'tte Peignes coiBer lous genres de* Brosses deoU, des Patea 0* J Irices, et'-, le. %  A rlicles pour Homm* : Faux col, Cravates, Bn telles, Cbeosisee de soae, Jartelles, *lc. Tous aiticle> poer Dtrceiis et Linutrie — f. SKI suinVf* p *• %  BOU-HCNSENTOLS.iKNKISet i; ., i. ,„ po.„ p|,„, n ^ iw A.imeniaiion Liquide : UootetS, Cogne, Viol, Cl.binpa^ne H U th Baises se reeutebu ai ases. • Jouet .lit^r*, Ares -Ise-PsarraeHae. sVrVit l'hsi,,...., : „ r „ Basoins, 1. SM SB fiiouli'hiiK. Vins et Si.op I) s. „' \,, \„ ur ; Lst....x, Hutofa.i, g.iaaat Labarra^u,l')|*tu i• ic.mr.ei d B tt de G Htibcit, tae n en Gros, Savon auliM-ph ( uea l< u >ea uuaiiTlir Estrmia.eefsores pour Mrops,lii(ueurs et Coel.aaris •Mnraeit ietai Nous svoos reu le V r:i^h'e In* d* K'w, RxrolUnl .^ *'*' Pr-vltnla ulhaul. T-ml.res, Pa^.era timbres. Titairfae BN BTOCK C arette* Cemsl, Article. .. .*|.,de wu gros. p Mt "," Passetnoiisi voir, nos pi ix ont arrr'n > t u lt F. LavnaiMM r! Cie ,/ '>



PAGE 1

%  aaaaaaaaa. J *•• ^-^^^''ITda^fjl i> -^t* Frolgt z. vos pneu avec >a pour capote Coi il Ve pei ar. ni i Qtre pneu i' f ."liancje. "1 I* cnn ! % •,'* ren t pi I. ill..il l p f ifi p'i,i* f f •'l'.inl de I.1 chaleor cl 'roi.l. Test aitftfti xeallaat p !" r i Ptndre IOJ npii rf'ant i lr*s prott contre lui • 'ion I IV, i i. r cile i appliquer II fitm ** d Y.r pccr capott M t %  >**' i ir* i r.m. et EIIH MI cl;ilt H m ternaire atuf. f*aa?Pl H • %  •• tant a I M H voua serai airpria PI rr'a'lat* ot> vt i. cV F FE/4RS Limitfi •<• avoir U leinl Irais t corn • %  •*er toujauraintalf • Ma Iralaliiur, sar **z vous les axe*''en 1 j> • •"• aVl IttfJKt *t> H arque 4. t T. Pejfl liftied El] bd ; rl nul SAVOII iranepar t an bci.iM, H o s frana 1 IDII an tabiattaa, Fin poudra de la -1 poudra %  1 Hic 1 c ur Bb, BatcBarou-j a pour 16 a. [M vente atiat Sinon Tieox t 4 "-ol V i ataaij J Rhum Nectar Tbe West Indies Trading Company Port-au-Prince, Gonave?, Gap-Uailie. Cli, N. GaetjMis t 40, Hue du Magai de l'EUa] 117 Hua Bonne. Foi. 820, Rae Courte." , Grand'!! ne IV 1021 Les t> LdnlrUki friganH^Ri ont ioijaawa da fMeaiar tatx dan la mea# I s viaad'e fralebes Irigorifires foatde artarer eaejx patctmt la saaleaff 4 laaiaai aaiiate fiaa, a* 1M Mk oiit dass au dtat da laxltfc /fi %imndt fraches jrigorifle ont alors perdu leur oiieur et sont neesnairem^nt plan tende* et phi* saints que les viandes dont le* nerf* restent eneore serrs us* l'abnage reent* Les viande* froihes frigorifie r. quand elles ont t mUee au feu peu de temps aprstre sortie* (Vu**l wibre frigorifgue refoidi* par le sysfme d*.nr f oid *f non mwm la g'n**.(elle qu les ntre*,)* i revl d viandes daies et surtout pour eenx qui d*m*u ont dans le* pays ehaud*. A part le viande* fraithee du pays ovsc lesquelles M fmoni du baruf sal, de la charcuterie, ie l* mmntaue sic noue importons pmr chque occasion de* C telmu* filet* de po e, gigot* di mouton, Hutres^ Se\u*i**ee % B eutre enearton*, fromnge, fruits le., et n* p*4m ne sont pas plue cher qu'ailleurs \endaut que no* meirehandi** sont lo4/•••'*•• ffaltke t v*u> %  .knl. -1-8. A. — i.r.nr lau maroh .mliiuu m VHHPIIP l"U/.l


PAGE 1

QIRfiCTBUR PROP!UttTAlR£ UdPRIMEDR Clment Magloire •O VKRNA Mo*. *Ue mfitimm NUMERO 20 CKNriMBS UuoH lien TELEPHONE NoS242 U dure de toute peissace d pend dt la proportion qui en -le entre son etput et ton poque. Chaque sicle attendra quelque tort, un homme qui lui serve de rej.imulant. Uuaud ce reprsentant se montre ou parait •e montrer,! ul< • les lurces du moment se groupent autour de lui;s'il re reeute tidlemenl l'esprit qnral f le euees et infaillible. Beijliii C.ilUil 18me V\MK N 5400 i POrtf-AU-HWCB (HATI ) MERCREDI 7 JANVIER itt Le Dr Curhol A les Colis Pnslux 0e la livraison du 3 du coumm de twin con/rre IJAIII ( t'MMCnCIALE, INDUIIIIILLLL et Ar.MicoLi nous enn.yotts l\uUel suivant qui p'atnt a tus lecteurs par les co„s,dir*M s judicieuses qu'il coniiei.t. Il nous arrive, par chaque Uten venant de J'Eirai.^r.dta l'av. nir. Je dirai plus : c'est pa1 >\\ ter If s achat a 1 hira.iger 0 fn agissant ainsi, le Ur Cvm lie''and se dclare netlenien coi tre la libert du Commerce. Il n'y a pas dire, ce serait ni e injustice capitale de forcer loi s ces gens qui disposent d i ne dizaine de dollars d'etorii mie "il t>i .• | \%ft [M-i es ŒL^ SSTSt t S -nta J l'Wr.iir. de ver rncaisca des droits cou, l)lesiur les articles reus. Voil qui est bien. Ces colis sont leui par d.s B •" %  Pour la p|„ |ljirl ne sont pas comnerinia t d e8li nent ces a ticlYs leur u-ace PWMiel C'est un,-ai i po f, . de pouvoir dira leurs SL' A QU,1S onl ern mand leur aflaires l ( JStrai.ter. Ce frede trafic a t f.nlii pa r m Banques qui diivi.nt du ote id ^ ,acon,rt : v alft lr ,fi Uni! V. que8 ( ,nl eu *t* impossible de trouver autour Pose j importe qui p. ut luira £ jg jyy r. Les choses allaient bifin ItUt ,t 1 a Particuliers fa.sa,. m l,on m m:fe. Une foram d 'if'i-MtafocH leurs a bats l'tranger Cette situation n'est pas Une pou pi are . ces ri/godants qui onl : commis, loyers lecirui. etc.. sur leur compte. Mais n'ont il pas toit? Calculent -lis leurs p ixdi revis t avec une marge ceison nabi ? N ont-ils pascoi.t'i u 'oigner las ach<-teu v <, an leur demandant un prix sir le n 1 ils avaient grev, outre les l>ais ordinaires de leurs mu"vmi, m s encore les trais d'entrdi-n de leur Buick six cylin 1res ? L'acb • eur, qu'jl soit neltien, amricain, franc is ou russe ne cherche que sou avantage. Si 1rs ugotiants Calculaient leurs p ix de mnir-r • aili er l s clienU; n d'autraa tr.rm , si I un prix ne lisaient p.s u i prolii d 'proportioin, nul doute qui1 a lanceurs de oinmai • de (e teraieni abstenus d'u'vo* yerhurargnt l'trangne o taire d'une muciiiujise, la u l'lit des aleiree est-loin i'ire bn'l m'. Vous n'avons p is examiner, ici. si c'est une I aune ou nue iiiau ai-e allure i oir le Peys> Puitqne l*empr mt a t outrai l, on doit singer h re.rib nirser par ius les m • y us ; car, il ne lau 1 • %  ait p is pie n OH enlan s se Iroiviaaent g^* ns bas leur es-or lutu i c use I • cet empreint. C resta*nt pou/ ) i* nous payer les intrts et a n n rrfse< mente de cet eaproeil LV pai le reconvreun n inl*gr I M tous les revenus lu P*rc De quoi augme dereienl les ressources, avec la mesure or'n par le Dr Cumberlend ? d-s deux ou troi I mil o s l a 7 MI des -oi p'us ; car, les ,!•) d->8 lanceurs dco nnaanuep, ne sv rai-ni pas eu in sure de piyer e patente. Que prirait l'Etal ? Nous lavons ilit .lus h mt L tat encaisse iJf-.MtO lollareiie droits de douane su-1 •* colis por-loix. V i' poU'juoi nous NI lions ni d 1 1 i C latiip. H. Btrau Bdouard Bstve, pr-i.leut de la Chambre de Commerce, Lycce Deoi, Dr Freemen, Q.uolin v..,, ...i., mue u kime, Edmond de L-**|iinsa, D. u^ruoiau, A. \tHr|o--,!ir, T. ||. 3inith, Capt. Viciai M niasse, ehevsiir de la l>ili t ma, '•iradIK I t sons diTMl-in d.|N Sanqm N• H'pu' %  que d' i iaili, .les per seaaaRMa de tout ordre *•> rer^con t'aierl hier de 4 e hrurrtt dang les talooa de la fiaoqie, rue d.i Meas iu de l'Etat. lietepii, n d*s plus charmantes fgay^epurla Mudmie de Duroau quiae turpasM.Per.id les ic viles : MM. Russall, Hsul Commissaire des Fiais Un 8, les Secrtaires d'Etat Hermann Hraux, FeruaadOennit, Ren A,ugusle, Delabarre Pitrre-Loui, Emi'e Marcelin, cbf du Cabinet particulier du Prsident le u Rpublique, J M Qrao d"H, prs dent du onaeit d'Biat, rharha Gentil. J J o en Thomas, M'e' luI i"t il. Son.y, Otcaae ri. Pw-rn. IMirir David ; MM l.n Moral. F. Matlioo, (i.o'7 |5.,rqne Itovale du Cnna d. Sleud". Il r*h Lemcke, Hu nerk, la c. P. W dmai^r, R. ttrouard. Geo. Jansme. ld Po'\ aice, II. Elit, Ernest l.eys. Coos iHDtin Mayard. Fred Geljeos,F.d mond Manjjons, Dr Teriuba .Ni colst, Donat Brandi, agent d Vsu r^nce, Ludovic Lamotlie, Eugne Mevs. Robert Stark, agent de la Compagnie H (landaise, Daalder Junior, Consul de* l'a\s Bd, CIA menl Deslandes.admiiJiHlrrtleur G nral dePu les, Fe'tri, i rfticier le l'Etal rt?|i Plla Lavehnet, C.ipt. Norrol (,. Preel/n.ao Aggerholm. Madsen, J. J. Du tort, L:i2 OoTliui] %  •-. r n ^ miiuire du Gouveiaemenl pre ie Une Plaie de Port-au-Prlnti Le % hines". car c'est d'en qu'il s'agit, constituent une vraie plaie p ur la ville et, de partout, a-T : v enl contre SOI de no nlueu s plain es. tiaa j unes .lseuvrs n r. pecten' plu* rien, parti' il. La voi sifiHj-e da no* EglUaa, de nos Kla blissem ntsedairee et leur liai favori de run oa. Mola %  se trouve leur pria C>al t'iimp n eut, Uor '| %  a-lierg n -r-il, pou IKI-MII m 'me dire, c'est ai carref.ur de rues I r r -t di t'osl i Marobiod ll< s'y ru nis en! le soir al, toote >a nuil, se livrent i une. -. ittl.le baccha nale, Iroiiblanl i i le aommeil dea gens par leurs cris, les <-c.ru nnt nar l^-urt pro os <>rtiri-r-. Les fa n il les qui habileut I.q i r tkf t lins l'inlrAI de leur* en tant* pnir 1 j| ie's c~* 'bines" aona'. tu nt 11 r. v.f m <>nr in |io> priait i.istin naai I. Polies da faire pour alle*ee q a |i r,,ii d i n las autre* qaarliars la la villa • r donner ei* famea va^thoa'i d'aller se aaafihar une. f„i leur journe finie o-, au nnins, de s'a muser d-em-n nt. Auto u.' d'.ina succession v cante A la su ; le de la mort de Mme Vve Dr Oehoux survenue au mois du Novembre 1021, *t su. r. ition ayant 'demnce iavl infeataira et ... pu biique a raeaeilll i'va.vTe aUNifE :ATIO M m leur Mu*-ol r n • %  a rommer ce p r 1 liui.e de ri.in inotlei % ive— .t enei re? Il e^l arriva brfOlt a i SJOUrdiq et la nu raq •, puiau meurtre et au sae. v Rome, l'or dre publie rst si doubl dans les quartiers populaires qa, derni.'re menl, des cenluiri' de femmes, do.it b-aiienup pntlaitat laur en fanl sur le bras, sonl ve % %  ma nifea'a?daveal le p i • h ; gi, si v ge de la Prsi^l-r r^ .'u Conseil, implorant la proi-. rj n de la loi et demandant •. M. Wureiollol de r*i r %  reveii la r. q i lj dai a leur* quartiers A la ua de ces fern ns rom unes tani es, comme tadit leurs aeules d. os une cir constance trafiqua, r-camer pour leur- enfan's le res n. t de la Loi ; q 'elle mouvant* vlaioa a d pas ser devatl les yeux du dictateur CAE*VUI QI t -i -rrCieaxnis D a /ti.-iinfils .'r* |i i\ r '''•'•. rvvanaat d'i'O Hrpi*e foehari!! p, r-e sort rr-MHi au Vatieae afin de prevater les lurrin^gts • "*• S. le Papa, |.a ^onvrrain Poe lif-* les a r*rrerr^s dans an dia ronra u lr* diiaue', rfutant les arguments de ceux qui conte lent a l'Egli*e le p~uv.ur d'Atre un a >rps po'itique, il a dit : -Lors que la politique s'approcha de l'aut-l, alors la religon, l'Egli a at la Souverain l'un f. n onl pis seulement le droit, mais le devoir de donner les directives et le* in dicalions h sirvre par les catlioli q -s : C.i'^ri qiine sont Cal aris, et qi.x sunt Dei Deo . En frpagie LEI BateasBai DO PrftKcroiai La Gnpi l'rim .!,. |{, v r t soo Directoire stP-Ma-ra tr^iBenl la situation maroraioa comme un Toi cal son boulet. Jamais Chef de # i. ver n. ment ne s'tst trouv en f.ce de prob't mes plus ineoluble-, en f..ce d'uu imbroglio po'it q %  •§ p' s b-c ; r • plus indchi'f ab'e. C'asl que, la, la question militaire e-i ialimemeul lie, est inspara b!e de la que-lion politique. L : ar rr.e, fraction r a en deux par' lrdar,ces .•< n platement diffren les, celle du Maroc el celle de la Mtropole, nlend doBainer l'l nsanl c'vii et gouverner 1 Espagne. Mais, la grand malh.ur, ma gr les changements ritr oprs diueleh ut commandement, les plans el les coutre-plan, el e ne peut OBtenir dans le Rif la vicloi re indispensable au rlab'igsement da con prestige. Dans efesan-* 'en contre tis rifains rbliennent deavantages qu'on ne peut ca. h rie Gnral Rivera esl parti pour I* Marf c C'ft la d# xime lois q.i' un chef de gou\. mement f-.^A g io' se rend au Maroc. La pra n'* • e lui loratue.Mr Canalejas accom p g M *ipli>iie Xlll a M.li >a en 1 11. ('est alors qu un courtian rUl au roi : a Sire, e>| uis Philipps II, vous le* le | renier roi qui ail m s 'e p'ed sur en tarritoira conduis par l'Esp*gna . Mid El Krimsembhsuj>urd'bui met re en g-and pril cette COB que e fait-) par h pUrie da Char les juiot Co Trtz ce • LES SV.NUICVI. pi ro.icTio.VN AI a a Mr Edoua d llerriot n'a pas t bien loin avant de §'apercevoir combien seront RI a veg les consquences de sa dtermination ad. niellre que les fonctionnaires an groupent en syndicats el qaelUs difflculis il allait dornavant sa %  eorfer. A ce lujal, voici ce ,,i. La Tribune des fonctionnaire , organe de la ledrattoa des ito Irais da lo' et eenairra rapport si ri tat des pourparlers enga^s er.lre le gouvernement el les re\ rsrnlsala de .elle fdration a propos du rel-amant des traitement. — Et d'un I : Mr Laurent exposa au minis* tre des finances iViai d s Iravanx d-? la cnnmissiop Ffbrard da Villerenve. l'arrt te Iur prgrassioi dev nt la lOSBttO mmlsa'on sbil par l effet d une mauvaita volont calm'e, soil p., celui d'un rrocduie insuceplible ("a dgager las rsultats rapiie*. Mr Ctmaatat nr u* soumit une valuilina dea d uni, sur laquelle nous finira loi/'es rrserves, qui rsulteraient %  e latlorolion d> l'avance de I0O fn es et de a ralisatioi .1e Boira i %  r uirii.an matiie de traite r eni.|j nous i-forma que le bilan fn/nrier accusait un dficit de S DilUara et qu'il pri'Srait se relirei |lutt que de prsaaler le pro cl nm budget avec dr fici' port plus da 3 milliards par suite des crdita que ncessiterait la rfaime ds frailaneata telle que aaua la concevions s. Lesd-i vu< i 8 p r0 | es |,', enl COD i I# I ensemble des d.'clara'iona du sinistre tea linai... i dclarrent qu il leur lait ir.d pensable J'eii• retenir Busaitl de la question le prd-idenl du Cocsei', Et da deux l : Mr lier iol les rcal et 'aui rc* pta, en les ampliflaD^ les dnia, rlions du naiolelra

Le Matin
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS MAP IT! DOWNLOADS ZOOMABLE PAGE IMAGE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/06321
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: Wednesday, January 07, 1925
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:06321

Downloads

This item has the following downloads:

( PDF )

( PDF )

( PDF )

( PDF )


Full Text
QIRfiCTBUR PROP!UttTAlR
UdPRIMEDR
Clment Magloire
O VKRNA
Mo*. *Ue mfitimm
NUMERO 20 CKNriMBS
UuoH lien
TELEPHONE NoS242
U dure de toute peissace d
pend dt la proportion qui en -le
entre son etput et ton poque.
Chaque sicle attendra quelque
tort, un homme qui lui serve
de rej.imulant. Uuaud ce re-
prsentant se montre ou parait
e montrer,! ul< les lurces du
moment se groupent autour
de lui;s'il re reeute tidlemenl
l'esprit qnralf le euees et
infaillible. Beijliii C.ilUil
18me V\MK N 5400
i
POrtf-AU-HWCB (HATI )
MERCREDI 7 JANVIER itt
Le Dr Curhol A les Colis Pnslux
0e la livraison du 3 du cou-
mm de twin con/rre IJaiii
( t'MMCnCIALE, Induiiiiillll et
Ar.MicoLi nous enn.yotts l\u-
Uel suivant qui p'atnt a tus
lecteurs par les cos,dir*M s
judicieuses qu'il coniiei.t.
Il nous arrive, par chaque
Uten venant de J'Eirai.^r.dta
l'av. nir. Je dirai plus : c'est pa-
1 >\\ ter If s achat a 1 hira.iger
0 fn agissant ainsi, le Ur Cvm
lie''and se dclare netlenien
coi tre la libert du Commerce.
Il n'y a pas dire, ce serait
ni e injustice capitale de forcer
loi s ces gens qui disposent
d i ne dizaine de dollars d'eto-
rii mie "il t>i . | \%ft [m--i es
L^SSTSttS -nta J l'Wr.iir. de ver
rncaisca des droits cou,
l)lesiur les articles reus. Voil
qui est bien.
Ces colis sont leui par d.s
B " Pour la p||ljirl ne
sont pas comnerinia t, de8li.
nent ces a ticlYs leur u-ace
PWMiel C'est un,-ai i pof,
. de pouvoir dira leurs
SL' aQU,1s onl ern mand
leur aflaires l(JStrai.ter. Ce
frede trafic a t f.nlii par
m Banques qui diivi.nt du
oteid^,acon,rt:valft'lr',fi
Uni! V. que8 (-,nl eu- *t*
impossible de trouver autour
Pose j importe qui p. ut luira
jg jyy r. Les cho-
ses allaient bifin ItUt ,t 1 a
Particuliers fa.sa,. m l,on m m:-
fe. Une foram d 'i KS^*ltoil P*rw w las
rue es reus par colis poaumx !
^ol que sur une p|,Ml,e
(Tune Ch .mbre de Commerce
de cette place, le OrCinb .
sud vient de dcider que tout
Postal. devra ateal toute ve-
nbcttion-acqiiiterl.mo.ia t
lune patente de r^ociant-in,.
aimu 4 certain*- formalits
Parex.mple: il doi: an" un
..dinvfntan^unj.v,-,,,^,
e sur fceques ses op,r liots
SESPaA*^1*^
unpjaijtenon. dn p.mm-
KrJS -%<*ot imnertatehr
Pzz;t" d* '.....
doit tre inscrite
m r l.'.8'.J dollars, pour une pa
l nie de ngociant-importateur !
I t puis. I,t p.itente, une lois pa-
\e, par ce particulier, est-il
r, ie pauvre, qu'il trouvera
dans le cours do l'exercice, une
nouvelle valeur pour lancer une
autre commande?., moi* lais-
sons ce dtail.
Si une Chambre de Commer-
ce se p! i r 11 le ce que beaucoup
de parti -u'iora font des com-
mandes l'tranger* ne seraient*
ce pas les ngociants qui lui fn
auraient donn l'ide ? Nous
c reprenons fort bien que les
ngociants se plgnen'. D'un
ct, Ir-s amiicns athHent, i
la Ca<-rn pour une somme
considrable (c'est le jounal
Le Brigadier qui l'aliirma;;
de l'butrp, es h'->f'i-MtafocH leurs
a bats l'tranger Cette situa-
tion n'est pas Une pou pi are .
ces ri/godants qui onl : com-
mis, loyers lecirui. etc.. sur
leur compte. Mais n'ont il pas
toit? Calculent -lis leurs p ixdi
revis t avec une marge ceison
nabi ? N ont-ils pascoi.t'i u
'oigner las ach<-teuv<, an leur
demandant un prix sir le n 1
ils avaient grev, outre les l>ais
ordinaires de leurs mu"vmi,
m s encore les trais d'entrdi-n
de leur Buick six cylin 1res ?
L'acb eur, qu'jl soit neltien,
amricain, franc is ou russe ne
cherche que sou avantage. Si
1rs ugotiants Calculaient leurs
p ix de mnir-r aili er l s
clienU; n d'autraa tr.rm , si
I un prix ne lisaient p.s u i
prolii d 'proportioin, nul dou-
te qui-1 a lanceurs de oinmai
de (e teraieni abstenus d'u'vo*
yerhurargnt l'trangne o
taire d'une muciiiujise, la clarati ):i en due lonne et ente
qiis la marcbin lise reue est
destine sou co ninarce ou
Son Usage Pirliculier.
La doume ne serait pas em
birrasae p ir contou 1 et oui
cer q ie q T m qui aurait tut
une tins e I ici iralioa, d'aulint
plus mi'il **si h) ij urs possi 'e
de se rend e o npi#, premi
re tue pir U nombre dohjets
arriv-, si 'eux-Gi vint d atins
au somma : ou non 0,i aurait
dan m le, Ims le pre nier cas.
ai (estinat ire d.-i payer patei
te ; unis , '.iu're, au piit ach
leur qui e ivoie son petit arre il
le range pour aveir son os*
Iiiuh msileur mirch, l'Etat
ne doit r;'a ner qui le mon-
tant des dr lits le douane, et ce
serait iusti; s comme on dit au
Pelai'.
Le l'ays i c itra;t un em-
prunt foras l*bla J ; quranie
nu lioosde lo'lari. Cet emprunt
i npo-6 t im KK*ra des cln-ges
normes un petit peuple lo>u
l'lit des aleiree est-loin i'ire
bn'l m'. Vous n'avons p is exa-
miner, ici. si c'est une I aune ou
nue iiiau ai-e allure i oir le
Peys> Puitqne l*empr mt a t
outrai l, on doit singer h
re.rib nirser par ius les m
y us ; car, il ne lau 1 ait p is pie
n oh enlan s se Iroiviaaent g^*
ns bas leur es-or lutu i c u-
se I cet empreint.
C resta*nt pou/ ) i* nous pa-
yer les intrts et a nnrrfse<
mente de cet eaproeil lV
pai le reconvreun n inl*gr I M
tous les revenus lu P*rc
De quoi augme dereienl les
ressources, avec la mesure or'n
par le Dr Cumberlend ? d-s
deux ou troi I mil o s la 7 mi -
des -oi p'us ; car, les ,!) d->8
lanceurs dco nnaanuep, ne sv
rai-ni pas eu in sure de piyer
e patente.
Que prirait l'Etal ? Nous
lavons ilit .lus h mt L tat en-
caisse iJf-.MtO lollareiie droits
de douane su-1 * colis por-loix.
V i' poU'juoi nous ni lions
ni
d 11 i C latiip. H. Btrau
Bdouard Bstve, pr-i.leut de la
Chambre de Commerce, Lycce
Deoi, Dr Freemen, Q.uolin
v..,, ...i., mue u kime, Edmond
de L-**|iinsa, D. u^ruoiau, a.
\tHr|o--,!ir, T. ||. 3inith, Capt.
Viciai m niasse, ehevsiir de la
l> lier, l oa K Tn-i, td, A ix'ttoy,
C._L. Verret, etc.
- -- S------------ -
Parishna
Jeudi
Soire ollerie par
Allain Laraque
Cheasoaacllea ei .nmui^ue o
miques.
Eucre : 1 gda. et t.jn
Vendredi
? la demande de mes client
SOIREE (MME
Oh Capta m,
Le'"?rai Amour
Chariot patine
Entre : 0,50 cls.
Varits
Ce Soir
Robiniie Alexandre et Signoret
DANS
U Roi do l'Air
( film en couleurs)
Efltle : 50 centimes
Mon tour du monde...
r&$B8&9* Pat- nie
Ha,. BC"UI UODe uoe pat- nie
ison Er verhurargnt rtrangei o v a POU*|um nous ni lions
doi t i* I "'" '' 8,ii0"'ne psifois lois mois et le Gouverne n ni le \\r BoroO;
snrU .d'i fl pus **vatdeleur revenir aous en garde o.tre U procd du
u< ia pdi, i e. loi u e de marchandises... Dr Combat lm-1 aii si ait
ne une pat- nie Comme nous ne voulons ^as ainienu, s rai un v ni ble. d-
Ci mm nous ne veulons ^as
!,-riiilir le mal sent en i o h*
des coTnmaiTdea ITvSai!1 T"r leiieih u% aurions
c'est leur Indre un HT*** J??* aux -uioril douani-
lenure un pi^e pour res de f .ire taire, par le destina-
r-astre poup-te h-c Ci ce n'est
pas, pensnnS'invi*, i- hnt que
visait le Dr Cumber'and !
Pktion BUV,
tells lisionps iblnniilauiiie
a LWmlA_ .. -----
L tuf rtcuta sais TiiraiioB re-
^ise ^ejeire tau le et oe pr.
" m *u tiM wcoapleis.1
i..^ fcredi le Dcembre de
h la dle,conJier' " nSnee
daa h.... C',0ILdM DPrtaaaeets
cSi-S ,0" E*rieurea et de"
Mi'e,v pro,oD,e:
lion rPlhLns,r^,io" h,ns J,'d-*
Pi*u.*? 4ue * *** leem-
^n! .Debsl9,era pv m *
ou. -***" Vl ! ur,e
H pon nt s raimn'i'e invite.
lion de MM. W r. W. rfcm t
NV. H, \>ili t ma, 'irad- ik i t sons
diTMl-in d.- |n Sanqm N de > H'pu'' que d'iiaili, .les per
seaaaRMa de tout ordre *> rer^con
t'aierl hier de 4 e hrurrtt dang
les talooa de la fiaoqie, rue d.i
Meas iu de l'Etat.
lietepii, n d*s plus charmantes
fgay^epurla Mudmie de Duro-
au quiae turpasM.Per.id les ic
viles :
MM. Russall, Hsul Commissai-
re des Fiais Un 8, les Secrtaires
d'Etat Hermann Hraux, Feruaad-
Oennit, Ren A,ugusle, Delabarre
Pitrre-Loui, Emi'e Marcelin, cbf
du Cabinet particulier du Prsi-
dent le u Rpublique, J M Qrao
d"H, prs dent du onaeit d'Biat,
rharha Gentil. J de Cnssalion, Cl.nenl Magloire,
directeur du Alatni, Erne! t;hau."
ver, co directeur du VeaveflUta,
Etm nd IMmcke, chrg4 A'MUi
n*du Itti h allemabd, l-mi'e Rou
iiT, chuicelier de la Lgation de
France. Oo.de L'pio^!i, pri
deut da la Ckaaabre de Umourc
rVaaf itae, Rlliuu. prsident du Con
ail d' liuinilrH ion de la llnaoe,
Capt. lli m i ma Lice. J.ii.ker, inspecteur de
la l.i^np II.1 i,n 'esse, le* conseil-
lers d l> J o en Thomas, M'e'
lu- I i"t il. Son.y, Otcaae
ri. Pw-rn. IMirir David ;
MM l.n Moral. F. Matlioo,
(i.o'7 I.oni* Fl'Hii. O. Hrnidl, dires
leur de \i> |5.,rqne Itovale du Cnna
d. Sleud". Il r*h Lemcke, Hu
nerk, la c. P. W dmai^r, R.
ttrouard. Geo. Jansme. ld Po'\
aice, II. Elit, Ernest l.eys. Coos
iHDtin Mayard. Fred Geljeos,F.d
mond Manjjons, Dr Teriuba .Ni
colst, Donat Brandi, agent d Vsu
r^nce, Ludovic Lamotlie, Eugne
Mevs. Robert Stark, agent de la
Compagnie H (landaise, Daalder
Junior, Consul de* l'a\s Bd, CIA
menl Deslandes.admiiJiHlrrtleur G
nral de- Pu les, Fe ton. II. Bor.lay, Ch. Voibe, corn
notaire du Gouvernement prs la
Banque ;
MM. Mrov Pierre, Clment
Etienne agent* de eh.nge, Ed.
II.n >'tri, i rfticier le l'Etal rt?|i
Plla Lavehnet, C.ipt. Norrol (,.
Preel/n.ao Aggerholm. Madsen,
J. J. Du tort, L:i2 OoTliui] -. rn^
miiuire du Gouveiaemenl pre ie
Une Plaie de
Port-au-Prlnti
Le "?hines". car c'est d'en
qu'il s'agit, constituent une vraie
plaie p ur la ville et, de partout,
a-T:venl contre SOI de no nlueu s
plain es.
tiaa j unes .lseuvrs n r.
pecten' plu* rien, parti' il. La voi
sifiHj-e da no* EglUaa, de nos Kla
blissem nt- sedairee et leur liai
favori de run oa.
Mo- la se trouve leur pria
C>al t'iimpn eut, Uor '| a-lierg
n -r-il, pou ikI-mii m 'me dire, c'est
ai carref.ur de rues I......rr -t
di t'osli Marobiod ll< s'y ru
nis en! le soir al, toote >a nuil,
se livrent i une. -. ittl.le baccha
nale, Iroiiblanl i i le aommeil
dea gens par leurs cris, les <-c.ru
nnt nar l^-urt pro os <>rtiri-r-.
Les fa n il les qui habileut I.-q i ,r
tkft lins l'inlrAI de leur* en
tant* pnir 1 j| ie's c~* 'bines"
aona'. tu nt 11 r. v.f m <>nr in |io>
priait i.istin naai I. Polies da
faire pour alle*ee q .a|i r,,ii din*
las autre* qaarliars la la villa .r
donner ei* famea va^thoa'i
d'aller se aaafihar une. fi leur
journe finie o-, au nnins, de s'a
muser d-em-n nt.
Auto u.' d'.ina succession
v cante
A la su;le de la mort de Mme
Vve Dr Oehoux survenue au mois
du Novembre 1021, *t su. r. ition
ayant 'demnce iav Curateur aut Sui-e-ea-ion* vacan e
dut ialeffseeir solvant le qualits
lui r l'on i i nai |a |0j
C'est ain.i pi'aprAa la publica-
tio i dite lu; ie* qnotid-aaa nu
lot de bijo i\ Ryint apparienu au
de fujut fu-ail venins la crie
EuSIique l*i 26 Novembre et II
ijcemb a I i.'i.
DfalaaMoi fii'a de la commis-
sion acorl-i; au dclama' de la
vacance, de* fnis de sealls, >l in-
feataira et ... pu.
biique a raeaeilll sjoius de or ITv.YJ.
En Ita'i
L'nb tM>i'va.vTe aUNifE :atio
M m leur Mu*-ol de (tira r* xpr nce q .e, usa to; i
la rvo'ulion dc-lam h** et le p..
pie mis en possession da a nltiae
souverain, l on n arrive vile aui
excs et alors il n'e*i plut trs fa
cile d'y mettre un frein. Certes la
ilacisole a rallerrri sur le Iront da
Niclor Ki ri miel larouronne qui
branlait, il a empftcb la dsagr
galion de l'oravre da Gavoar; maia
n a, d'autre pari, procur aux
l *. r.m.-* politiques da tous les
sys une neode et lnatT*oabla la
^on : la rvolution et la dictature
?o.,| comme les langues do vieil
Esope : elles sont les meilleures
et allas ont aussi les pires eho-
eB. Le I a -. i > r n a rommer ce p r
1 liui.e de ri.in inotlei ?ive .t
enei re? Il e^l arriva brfOlt a i
SJOUrdiq et la nu raq , pui- au
meurtre et au sae. v Rome, l'or
dre publie rst si doubl dans les
quartiers populaires q- a, derni.'re
menl, des cenluiri'* de femmes,
do.it b-aiienup pntlaitat laur en
fanl sur le bras, sonl ve ma
nifea'a?daveal le p i h;gi, siv
ge de la Prsi^l-r r^ .'u Conseil,
implorant la proi-. rj n de la loi
et demandant . M. Wureiollol de
r*i r reveii la r. q i lj dai a
leur* quartiers A la ua de ces
fern ns rom unes tani es, comme
tadit leurs aeules d. os une cir
constance trafiqua, r-camer pour
leur- enfan's le res n. t de la Loi ;
q 'elle mouvant* vlaioa a d pas
ser devatl les yeux du dictateur !
Cae*vui qi t -i -rrCieaxnis
D a /ti.-iinfils .'r* |i i\ r ''''.
rvvanaat d'i'O Hrpi*e foehari!!
p, r-e sort rr-MHi au Vatieae
afin de prevater les lurrin^gts
"* S. le Papa, |.a ^onvrrain Poe
lif-* les a r*rrerr^s dans an dia
ronra u lr* diiaue', rfutant
les arguments de ceux qui conte
lent a l'Egli*e le p~uv.ur d'Atre
un a >rps po'itique, il a dit : -Lors
que la politique s'approcha de
l'aut-l, alors la religon, l'Egli a
at la Souverain l'un f. n onl pis
seulement le droit, mais le devoir
de donner les directives et le* in
dicalions h sirvre par les catlioli
q -s : C.i'^ri qiine sont Cal aris, et
qi.x sunt Dei Deo .
En frpagie
Lei BateasBai do PrftKcroiai
La Gnpi l'rim .!,. |{,v r t
soo Directoire stP-Ma-ra tr^iBenl la
situation maroraioa comme un
Toi cal son boulet. Jamais Chef de
# i. ver n. ment ne s'tst trouv en
f.ce de prob't mes plus ineoluble-,
en f..ce d'uu imbroglio po'it q
p' s b-c ; r plus indchi'f ab'e.
C'asl que, la, la question militaire
e-i ialimemeul lie, est inspara
b!e de la que-lion politique. L:ar
rr.e, fraction r a en deux par'
lrdar,ces .< n platement diffren
les, celle du Maroc el celle de la
Mtropole, nlend doBainer l'l
nsanl c'vii et gouverner 1 Espagne.
Mais, la grand malh.ur, ma gr
les changements ritr oprs
diueleh ut commandement, les
plans el les coutre-plan, el e ne
peut OBtenir dans le Rif la vicloi
re indispensable au rlab'igsement
da con prestige. Dans efesan-* 'en
contre tis rifains rbliennent de-
avantages qu'on ne peut ca. h rie
Gnral Rivera esl parti pour I*
Marf c C'ft la d# xime lois q.i'
un chef de gou\. mement f-.^A
g io' se rend au Maroc. La pra n'*
e lui loratue.Mr Canalejas accom
p g m *ipli- >iie Xlll a M.li >a en
1 11. ('est alors qu un courtian
rUl au roi : a Sire, e>| uis Philipps
II, vous le* le | renier roi qui
ail m s 'e p'ed sur en tarritoira
conduis par l'Esp*gna .
Mid El Krimsembhsuj>urd'bui
met re en g-and pril cette cob
que e fait-) par h pUrie da Char
les juiot
Co Trtz
ce
Les sv.nuicvi. pi ro.icTio.VN ai a a
Mr Edoua d llerriot n'a pas t
bien loin avant de 'apercevoir
combien seront riaveg les cons-
quences de sa dtermination ad.
niellre que les fonctionnaires an
groupent en syndicats el qaelUs
difflculis il allait dornavant sa
eorfer.
A ce lujal, voici ce ,,i. La Tri-
bune des fonctionnaire , organe
de la ledrattoa des ito Irais da
lo' et eenairra rapport si ri tat
des pourparlers enga^s er.lre le
gouvernement el les re\ rsrnlsala
de .elle fdration a propos du re-
l-amant des traitement. Et
d'un I :
Mr Laurent exposa au minis*
tre des finances iViai d s Iravanx
d-? la cnnmissiop Ffbrard da Vil-
lerenve. l'arrt te I- ur prgrassioi
dev nt la lOSB-ttOmmlsa'on sbil par
l effet d une mauvaita volont cal-
m'e, soil p., celui d'un rroc-
duie insuceplible ("a dgager las
rsultats rapiie*. Mr Ctmaatat
nr u* soumit une valuilina dea
d uni, sur laquelle nous finira
loi/'es rrserves, qui rsulteraient
e latlorolion d> l'avance de I0O
fn es et de a ralisatioi .1e Boira
i r uirii.- an matiie de traite
r eni.|j nous i-forma que le bilan
fn/nrier accusait un dficit de S
DilUara et qu'il pri'Srait se reli-
rei |lutt que de prsaaler le pro
cl nm budget avec dr fici' port
plus da 3 milliards par suite des
crdita que ncessiterait la rfai-
me ds frailaneata telle que aaua
la concevions s.
Lesd-ivu I ensemble des d.'clara'iona du si-
nistre tea linai... i dclarrent
qu il leur lait ir.d pensable J'eii-
retenir Busaitl de la question le
prd-idenl du Cocsei', Et da
deux l :
Mr lier iol les rcal et 'aui rc*
pta, en les ampliflaD^ les dnia,
rlions du naiolelra La dlgation dea fonctionnaires
prsenta de nombreuses observa-
tions, entreprit des rfutation*.
signala l'insuliisance abso'ue da
leffoit budgtaire et {dc'ara, an
lin da c rrpte p'acer son a;poir
d une amlioration dans de nou
velles auditions de dlgus Et
de troi-< :
Qui dit ldralion* et syn beats
dit grave; or ce ne . mit pa* ti*
ton ni in u embarrassant si U
Fiance se rveillait un h au matin
avec la grve des fon;li maire*
de I lit.
Doiii; Sid-ifriciiii
1,1 loalal| rcemment Peatm.
ordinaire R.-.-roisse- M.t du nom da
'" u r an vaal, aacroiaaam' t
qui a .men l-a nnlorit offrir
unapr.nede 5 livres sterling par
';' -<*'<* Smmn
il ul lo* la direction du Kand a
r Brnnlra, prs de Sabie. un tre a
n--.il- 7 bon- quiseprooiBBiiaot
* lun. I nd.grnuves.h-url
..-.a locom. v, a t rduit en
bouillie.
Ljjatioa de trauce
la Ministre de France et Mada-
rre Gaston Ve'.en srron! heureux
da recevoir leurs amis la Lga-
tion mercredi 14 Janvier, da 5
7 heures.
fci.lre Saris Cbsap as m ..
Le Prsident BOKNO
Au cours d'une pwmaaade
qu il a laite ce matin en auto l!
Prsident de h Rpublique L
nous avons vu avec piaair
Le Chef de l'Etat qui tal Mui
dans sa vo.tura. a salu arfi,i
- --.iViiBSaa
lui rn! u::o petite ovellan^
/
ri
/
f
qui


gglfATBI
-*-
fc
L.e Purgatif bttal
La maison
H Balloni
Fils
SIstTRve Roux, 120
Prs le dpt de Rhum Vutejoint
Port-au-Pimc*

Ih c 'nua ssanse de m nombreux et 4^^
m 11. u%ei.eut coottamment en des mais^
RwUuMt St Slrari*
l.p R^ttiir.at $t Glesfde Rue
Aarienin n UiS pr*i J"r
nnl L T.m.-'en fae* d- Ma Ml
A 0->. v'of e au p Mie 'ait de la
Capil le que de h 'ni** pour
satisfaire *<* 1W1 plu di-c.ls
et les plus dit i ils
Cu'iiW tiaiiear.a jrrprit,
irui pti'ude.
^Dlimitation',_
Port-au-Prl0W-Latf'ani
Pir un nouvel arr.Vc fixant
1 s limites respnctivps <\< s Conv
munps de Port-an Prince et de
1 pn^ru. \<>% lirnit** mun > rh Port- ai-Prince s'ten-
d-otii jusqu'aux Secliora de-.*.
n ijt Boucan et dp Morue
Cln dlia et auront la section
c P. me comme ligne de d
tiiarcMion
les laies
Hier, iijiird hui, Demaii
Hier, il y eutSlUans (I Janvier
t,i ) que naqul Jeanne d Aie
U'U mj. Elle chassa de Fiance
1- tofuii et l'ut biie vive
Rouen.
. J..rdliui,ilva:an-(7Janvifr
i\l[f) que le Prsident Wilson es-
mm* bu Contre* amiUain les 11
p lin ? de MO programu e ds pai.
Demain, il y aura 3t*7 tas (8
Jaiiet I SES ) que le duc de (iuist
IftrtU M< aux Angla's.
Marie Tudor sojeourul dech.t-
|iin.
Eelips di Soleil
La S4 Janvier prochain, aura
|i u une ecip-e de Soleil, v tibia
dt la p.irue
11 tr I le la
- I IJ il"
U ll in (oilolt*
Peut on concevoir Venise, la
perle de l'.Vtnaiiq' e. la Cit dea
eaux, dont I"- ius srnt dei ea
nh u x, prive de m s po' ques gon
doles que tous I** po's et lous
Ira articles ont imes! Et pour
tant, dans q ri ques m<. s. sur le
grand canal r au Lid>, a la Zuecca,
partout, des canot lectriques,
vulgaires taxi* . aquatiques, rem
placeront, par le son d'une sirne
quelconque, le* hou hou et les
liacar. l'es joyeuses ou mlancoii
ques desgondo iers. insi le veu>,
hu nom du progis. la mu 1 si ali
l tu pays d's doges Ma nom
d'iu.s l'e-irer, les R'acieu^es
silhootlff t'es g.mdo'es ne sont
pas a jauni* disparue. Kl'es revi
vionl dans ces f>Hes orgnies
ehaque anne la mi septembre,
et qui runissen' dam de* rgaiet
historiques lom les gon.lo i-rs de
U cit. Aux bssones ac ion es
par plusieurs rameurs, se j in
dront, pour dfiler sur le grand ca
al, les e.nii reniions ulua lgres
q in le pr>grs vient de sacrifier!
I rc isite v n- MiTeia plein*1
inrnl.S'T deman s.WtsI I"*' mer t
fDNPie Hee r . 'en eile
IV* rrodrr- dfinit
currense.
It< |li''iire,
w
toute on-
C
\ !!^
de i'ii m 1 : ph re
Perte, comprise eutra
d-i/i' d* Lon/H'i
0 iwl et le Oiine de Longitu le
B4, c a*i- dire pour les Etals ds
11 t si l'> MlllilHU ^u"i l lesElstS'is
T-11 -t .le llvirope. Mie feia to-
Douzi ne da Doreuses
La livrtison du Moniteur des
jeu li 1er el Inn 'i " Jinvier mui
porte, entre autres intressailra
matires, l'arrt fixant Ifterlita
rparti entre les diff^r ni* !"
parlements mini lrle's pour le
service eaunnt ''u moi*d<*.hn
vier 19i% 'a >min^ de : Gour-
des 1.716.711.SI t '.
Camot Mondain
Hier, M. Lon Djean, serr,*
taire d'Ktat des Helations Ext-
tale jour une lro'te bobi qui psrt ri1 tires et Madame Djetn re-
ue 1 Ouest des Uraul* Lasi amn Vai'iit en le.ir rsdenea. Tur-
l'siu*. passe pnnimit de N*v. Aprs-midi des mieux
Y -k ci f probugs dans l Alton ^g,,,,^
De 0 h 8 lires, Mr M >s :os-
80 hijo, Knvov Rxtr.iorlimire
el Ministre pl'iipot'iitiure |p U
llH'iibli tue DjniioiotiQi el Ma-
ili ne M isivisso olT aient une
cliirminte IMe U urs ifi'i-n-s
dans les salons de li fi^ilioi
Lalue. *es invdV*. I irent en-
chants des aimable* attentions
dont ils furent l'objet.
Iiq ie.
>ite *lip*e scm visiMe , P rt-
M *r,nce comme partielle dins a
u H'"iH >lu it eouiitut.
V .ici les heure* d s dif.Vrentes
|h-e* :
1 r contaet ( commencement de
l'.c.....rt ), 7 b. 7 m. du matin.
Phase maxima: Mb. i al demie.
StfNM contact ( tin de l cliph ,
0 u. 1 m
Las heures sonl donnes en heu
ia gala de Port au-Hiince. la
ib.pe maxima atteint O.rii, c's*t
k .me que la bord de la Lune d
paert li/remenl le cenlie du
dwque du Soleil.
L^ i-.. mier coulact ^se Ttra p^r
le rumine: du bord suprinr. Au
ri. mir. la Lnne quille le Soleil en
un po.ot t>ilu sensiblement vers
le mi imet du bord gauche du iis
qie molaire.
R. BALTENWECK
Directeur de l'Observatoire
|du Sminaire St-Marti. 1.
La Renaissance
Prparez vous aller en fou'e
Htllff la r.-pr.'sentalion
r. naae m trimonial-'''omdis
!." en un scie el Fnlr'K*c'a
e>""i drte patriotique en un
-, de lu D. H > qui eut dj
1 1 u ,-(i< Les rles er-" t
I ... pa- Ret. S'vnin M*H- ean
\. 'e Peux rnn o'ngne li'- des
' h trole- de Sylvain e
roi ditoparRsy.
.ni'* r* ra'e era d'une
loge et baleon : U. i 00.
lkfde.
Pour le Semue Technique
ar
l.i C<>inp:ii|nie dEcUiiane
Port au Grince, le C Janvier 192^
Au Directeur du lournal
U Matin"
B. V.
(.lier Directeur,
N us vous prions d'attirer l'at-
tention du Service Technique sur
l'tat pitoyable de la Ituelle Jar-
dines, qui mM de r\venueJnhn
III wn la Rue du Poste Mar-
cha d. Les pierres qui abondent
et le loss qui la borde constituent
un voire pour les pitons.
D'autre pat, la Compagnie d'I
c'air ge lileelrique devrait pnspr
i y placer une lampe, dans son in
leil popre et dan* cabri des habi
t:i t de ce quartier en la plupart
le qui tilt t.ou^e ait de uouteaux
h. n.ie
Veui >/ ar'- r. h ^recleur,
s meilleurs r*mer. iemeali, at
ublier la pi escale jour vas tout
vous.
ABONNES
r;. s. s. h.
Dimanche l'Assemble gnrale
de IV. S. S. II. a nomm Mrs Err>.
B. Armand, Secrtaire gt'nral et
Franck t'ardo/o, Trssrier.
Une lame de rasoir qd
coupe ,
Mariage
Nous avons refu avec plaiir le
faire part du mariage de Marie-
moUella Athalaule Hrard avec M'
L *y Ton h >n.
La bncdittloB nup'iale leur f-
ra 'om e le Sr7 Janvier S> n ^1 i
7 heures du malin la Cathdrale.
Loroplimenls.
Dicta
On nous fait pat de la mort de
Mue hn.i.iid M. 1 e, ne l lirte
OfUllel. LlS li liM, i 1 ai loi. I i.'ll
celte dpis mid>, a 3 lucres 1/S.
!.. renvoi [aitiia de la rmisou
mortoshe, quarti r S Antoine,
p ur se n 1 die It Cathdrale.
Pour * rser, il faut svant tout
une lam de luclr qui toup. Or un
lame usage no saurait couper. A it~
U Valt AatoStrop, rasoir d* B t*
\ .1 s* repassa lui-mme", la IMM
it-: touJ3u:s parfaltoment al.
C'est toujours un plaiall que de e>
raser avec an "VaUt"
le Rasoir m
fittlcratrop
.
tait-- --r~
4 Le Malin > s'associe
leur des familles prouves.
la dou
L'Eflirrt litiml
Soire MoamartroUo. :
par l'artiste chansonnier
Alain l.amniia "~"^
accompagna par l'artiste
A.Malmira
l'aii>iana Jtu.i S Jtnvm.M heures
prcits.
av c 'e pr 1 u> NSOUfS des l*
Itntueuses Mme K Vwi I el ri le
Vanda Wiener, du maesUO Migu l
E Senior, pianiste Itirht de Ne*
Y-rk el lu dO, 1 .ni GMVsia J>-
tra
Olnn-on et'e- et mm u'Ogues
seui lis une -, ^1 Co -1 | tes, voir
le pr grumme affloh.
P. 'Me < i 1 1I1
Balcon t Log On li ou v et t
iana et < lu'/
rend'Hue !
: C. 1.00
: li t. 0
** cartel l'ari-
Mue Ch. Vtrbi,
Avii Co nnwiil
J'ii Phoiiiair d'infiraer !e
public el le Commerce 40e d'uu
loin 1 ... a avec <} Jaiflll
Pog de mu mais n de Commet ce a pu
tir de celt- dite.
Petit C>.iV3 le :i*i mvir lMJj
Jean RICC4RDI "
Mtor Cioiu.d
Dorur .rgautaur
No. *Wi, prtjs de la Oare
du Nord, Crand'liae.
s*
Enrichit
leSANO
PortifitlM NERFS
0
DONNH
FOROE
NERGIE
aux personnes
FAIBLIS. tNVIQUES il HtlIVCVSCt
littisati sa et iuu>i,i|.iM :
LES ETABUSSBMENT1 BYLA
, evesas de l ijbte-!'. - psEtf ;i,*f
Lubin
D
Soit^: fV.1q1i.-1 'Au aolt'it lacdor- 4,mar?lli
Boaqueta de papillonf.- DouceFanc-Eva fuigruf
de Luxe ele, le, et on |^u tic loili-llu iOBIB.
Kn vi te : lu Aatoiiu' Talama, J l.,im i'. ^...... i#ux
Psul ki. uira, iMsuriee Ktiena ls Yf**>t\ ;.rtin Mnurri
trwr ', Iftii f et Salti, Broa*rd, Pheraaacie Cei tr Ih t .
Ainsi qua tuxM l a.eijlaraa xjMUkuaa de prav.fcoa
N'oubliez pat, que ce qui fera le \)\n> p^ai
iir comme eadetu, e*elrn (1 .rondeparlum
A I bciinrir d' pnle'
11; ntele qi.e ses ray<>u* s
il itij de pimiei tliji el hu >ot dlicat de la rlicnlle
* TtLi La Ulb, : Ain tire glac*. coiffeuses, miroirs de toute s dia0
ii^ii?, un .eyr.imeni corn lei de Isbleaua en style vari po..r Ht*H
mie tuiipg r.ilibinse dodme de Nie une, chaises et dodmes aari
eues, ibaaae muhties pour r.fants, caipeitee paur taloagj
.. Uais*. Hii. tarins r, iaei qu.- desct-utee de 11, grands tt petits hu,
l.i t\ ei. cuivi. t. b.sie dit rsi.-' ), im uiii|t aire, seiviee a lavabj M
fer niM l. ci en poHelaiue * mp el lavabo, bu de camp, |.cndsj|,
tti m e > hier, aasiU< , la >e c d et lait eu uoice.aine, un ja^
liu.e I tte Un.pe- A i eliole el ?aoline ( style ditLrm>, beneaui t.
ter h e. ho^ pour eut'auls.un aaaotimeut complet et vaii de bibalu
e tout' beat t.
uadtaux de Fiana.Iles, de Mariage et d Bapt
i uii ici 8 arides t-ui toui se Lussent de toute rclame, car
maison peul at iej uir d les voir dimaodei chacune de ces tfw
htre ses octasioif jar les p u* ttu ctiua e par lea plus huBsIa,
preuvi nul. tabla qt.*!i* foui la julr ;dts ikhes ett u.me temp< *]a'i'
son> h la poile de, moins lui luns.
Voua iruuvain UfH.| l^meus chtpeai x feu'r el (a Ile Baru.
lino- r'... e ,u\ en paille et eu l-.iu-, lu me de chapeaux pour se*..
Mie. k>< iiinjei i", casque j'iints tt b socs [ ariicles ang ais ), fui.
ol. er8%nlei. chemises blaiidies et c.-uieur, clifissellea lisrjijaises i
amriciiues.ch. psaun m Ion, sou iers pour b mass, d a>ee et esisa.
,.....ts Ue su g' | << 4 >>"* , 11*tu el v iins, jninuiSrai: I
\ ........i n tfiwO > iJimi n 'U' i lents t. de t< i tes fer. odeurs ), i*j.
peimeubles ou Lom mer, ( artic e snpeiieui|), ctm se, p rte fsaJUn
Mai b^iuUite, poi.e ue.-u..- t ... a u.a.n pour dames, pailuui nslLi
bigaul, coi.v. ri-, seul ni ne ni | ns des BOtusattreiaubi, nais doul je us puis- laire ioi l'ui
mratio i
b -on : r :i t :u p ( lieu irement sa clientle de U pr*.
vire qa'elle te h r, s dea e.pcdiiiuns a.iuus les. purts cnmme pan
pas>.
J. H- BORDAY
A unorre A rs l i i \< illente elle*
lle qu'elle viei t (tt iCCrV.li ir
les drrniirs bb>ti verant da
France et d'Ameiiqce b e-ilieles
siiivRnls :
Bonbon: rr hot'< et par litrp;
refes, liiji e >*, n ai ie. asfor
timcr.t pmii n. i l re boni.'1
dernier. I u I tallis^s, eba
eila's. 11 c i (.i bel et de Uni
lande.
o il- ..... 10 de cliaqu
mric. la u. ioq ne i ... s ir.jiW
verls.
I eitci une visite a l'Fpi rr e Na
tint n'e, Giaid'Cir, er- fr d a
Icn li Louvre el ictl sorti ia
i faits.
La maison ti.L. Verni
TatUmr-Marchand ]
..Mo 1823 Rue du Magasin da l'Etat
9 recommande au public et sa nombituia ai
eutele pour l'lujance de sa coupe et la pronata
excution mise daua les ouvrages conBs i se Mm
la maibun rgle ouverte JuM|u'8 heures du agir
i'tx moa.es.
f'a taule peinture ne chargent pat de eaulturj
9
s

Sa-i-na
%
Q
S
S
h
A
tV
l'rparr) spcialement pour la climat d'Haittl
The Charlet 8. Bown Paint Q
Geo. Jeansme&J
Ayenat
N. et A. cra
GrandtRue ^
A ct d** Caves de Bordemum
Voulex-vomvouahabillar avec lgamaa, t
march.
Adreatea-voua la Maison N. A. ACRA
Dont la deriaeeet da Tendre A peUt bntioa
vendra baauaoup.
^Dana son personnel, la maison 'compta ua
tailleur italien sorti d'un tablissement da an
ordr l'Italie
Kilo e W en mesure do fournir des complta toul
et sur iiieeure, en cheviote, diagonale, palm be
d'ill bluno ot couleur, coupoi's de Casimir pour
talon* Etoffe* pour gilets.
Bonneterie
Chemises ri* J vu et de nuit, au tout dea aline-
C.n\* et m mclidttes darmra oratlona. >- ('sU
et P\|.-imsa.
C ttem ''^riffiMfi' 'if (f*? at la Aalllaur hc.q.,\- es' reaarv* A toua coux oal
lraut par uti v.'ai.e atr. dtla aur la valaurS*
travaux furn!-
Ti.ll o-atn .il omn ,t et mu u a'ient ss< r-piU
w#^jm av.4v*4, aajla.s, eepagnol et Italiaue


I. M .1LN

Quel est vofre numro?
Je SUIS PREMIER
C'Mt jutenant o nous
sommes husI,

ItsU'^.'jWniiK ohIj.-i Mfi.i>|\i y jsl le |i?nnr qualit et le plus rel ero mit.tenant par tous les
amateurs.
Uiiveiirdu DFWMlSd.* ne un fligh Bail dnime
les douces et aurnhles reiuembranees du passe.
Kii yroacliez F. Altmrl, Cap Hatien
En dtail dans toutes les villes de i;i ProvtnAft
Rn gros et eu dtail elles Simon Vaui.Seo \ IKVV'
HO TEL, E. ilardere. Amcrioau ilotel, Alfred Cooke
Quiuliu Williams
Distributeur.
j&x.'S*
.ftsasflfli
^"^sssfapfcgj
Pharmatie Sjourn
I oaoe avis sa clien elert au* atddeciua i au public qu'llre
.iSjuoriL son Laboratoirs d'Ulofr.e eo un Laborau,'e uj
t niogie appliqua eouj i L)in>rtitri Hn
Dr i \cot et E. Sjourn
La laboni. re est ouvert loua et lours de 7 n et d. matin 6
n uresdu s-ir pour toutes les reebarebesa eosvisi p vueseas
lauDoocaci jointe, saut pour le
.Va-* )mQoetia eatfi ta IJrt fcrtorie
t1 ront reuee qu> le m idi d> ebaa e wn aii..
badre* n a ia Pharmacie pou. les rSQM S emonl
r.aliee i urines et i'uf gastrique
Raction de VK ; fserrrano
Baciiou de 1>boule,'
titane du sang e d. p ]>S
Haamen dis maMre. ,c*ies
ax-u e - cr?r>lat
A la t cino rtacttoc
neta br, 5e-r rire
Aux graids ujaijasitis
/> fourniture* Gnrale4 pour
la CW nnaie.
JOANNY CO3DASC0
Ns 11 Rwe des Fronts-Fomaa Matllo il No 31
Part.BS'Orlass, ,ilItl
tien de plu* chic pour les lrcnne* qu'une ma
Lias 4 coudre "ftftft".
1 trs boa marebs. K tue b. march, tus bon umvh
19.000 ftnifj d /'diV ^v.ioj
Le fameux Chauipague
LanSOFl Pre el iils
M "ISOA BOUDEE Eh 17U0
ILe champajuit ndopl la cour d Angleterre J.l d'Et*|i,e.
at dcvmu le. aheaeegsa liun de li issisU d* Portai. Piiose.
fcn vente dans toutes I* bonnei]maiaons : chu
t Ch. Ficouktt E. D.rei.x, Tl.e llettvto! t in a?zar, Lops P.i
WfS, Ed. Bitevi & Ce, Btel dl Fiance.
Le premier haitien qui a f it cornpitrerl apprcier le Lacsou
LAIT
CONDENS
NESTL
uconden:
^onsSUvoi esfor-*"
1
Chez".
Oloffsoi lue G),
Mae-luttes eoroe.
\.lamelles Ueag*'. ,
L PrcefzmaanAgq rholo
33
d
ip
\ ru y* *
I vile.Tic.t cil' ll
avanta-
geusement 1 huile
de foie de morue
lpugnante, indi-
geste et trop
j h chleur.
La Gaduaae purifie le un?, ttimula
! !i crcri.s-r.cs, accroh
Ici force ;t la r^iUnc aux maladie*.
Produit --p^nment aec tucci
dan Ira Hpitaux inn^au.
Lu V ! llani tOUlct I'- l".nnil.
aHl C. MAGNANT
"J-----
ALUVIINUM LINE
ftw-Orfets & Soi
Atricao St.aisbij Ca lac.
Le ilosmer cglaiiittadi a laiss lof Orlans le 3
/?ter cnuiai-l, fera Porl-au Prina* le 0 ave
L8 steamer "larila laissera Hrw 9Hean. le I i
Janfitr courant directement pour Port au frite*.
Ce 7 janvier 1925
A. de Matteis & C '
Ajetti Gar ex
Grand I teldeFrauce
Posili'tn exce(>tiuiiiielis, ai centre dre itlsiret,
proiiitiit de tnuies ls Uainjii %, de la d maiie et
de tiMiics les \(jeiiCM de balsa tx
lenseiijn m ni> et tacilits pour voyager en auto-
m ibtle dans ln'ites l-n punie- de la Itpii^liqoe
d'di(i el de h rpubhqua dominicaine.
thamhres cnilortables et suri ml trs pro >res. m
ti'ateurs dans les chambra i la demanda des Pau*
s onairt's. (uiine Iranaiee trs soigne et des
p us fi ri es.
I) liante/, visiter leh migaln
de Hft :
Vins des meilleurs crus de Bordeaux, par barrl-
qas da ueianttss, gallouiet par Uouleiltes. Parmi
les VittS de oUaleaux, vous trouversz le plu grau
ei o.x, pji-r ies qualits et pour l'ge
VINS L'ITALIE D ESPAGNE
VIN DE BOLHliUti>b(tisane* et nues jet l nno r.a.
( bllM.rd BOnUSetlX, ijndt .Mi.riirnin )
Le plus grand assor lime lit ds Liqueurs, Cofjuaa
glus, v i*kl s, etc.
Absinthe jr*erno-l Amer Pieon, Vsrmouthe
CO\>l.'tVKS fian?ai&ea et uin6rlculnes Iratehs
melil t rriv es.
ClU(*i.ES de Cuba, tiirora si 11 i ansra.
Cl \ h i. i LS ue loulee lesiabi iquss d'HoIU Gcos
et dtail.
I a< l M l'A A '.i si Caitcs (oata'cp.
Prix ti modr/!.
P. P. Palrizt
Vieuneot d'arriver li
maiH>p
H. Silvera
Clupeaux paille fine
d'Italie.
Casimir anglais (nou
veautsj)
Dnll Fil blanc aoglais
Prix trs m:pi
ojoces- Reprsentations
TOM-AU PRINCE
Agents g aux de :
Heckei Jones Jewell M iiiavj %St Ct
>E\\Vtlllk
Farines Huijariaii O 0 Boule Rouge etc
Tl.f fit me IntorfDca Company
NEW-YORK
Assurance contre l'incendie
11 .moud M..icli Co
Allumettes i >.*ue Home >
T. \ Iiuliber fx(oil Company
Paeus *-Uny.-il Cord Souliers Beds.
fihae P. ieUsafi K* S0"
Toissons saj s en tous yeureai
^{[auulaclures Lile lnace Q)
Aaeurance sur la vie,
Gtiiilior Pirei A!..
Vins dfc hampagne Cordeaux
li, lit )n.in
C.OPEM1 UUsl
Courre Danois, fro gc^ot conservas alimentaire^,
W. S- latin vie U' Son
Taiiaca juunes et*noirs
La Nationale
ans Hlval
Cicf.trftteK f hantvci, ,
Envois cUdenrcea,
Ni i> . / i aaa....k, a *'Sai
T/9K% CHLOROSE, DKSILITI

DE il ^
atupiir/au/ A Isa fin -< \ f.
Chez F. Leveianet & Cie
Viennent d'arriver par le Franais
les arides suivants]:
D, nielle* Kxtra Fines, Dentelles da soie, Dentfiles Or et Arsat
Hubai , Calotte*, Chapeaux Garais, Plumes, Pleurs, Pailla de Rota
lous srtielea pour M"des.-Sparterie. Pes Molifa Haute FsrtaUio a
Lerles pour Htes et >sjpe et, 4ea#aes Perls de lorle beasti des
&Vs baucmgf, Chup a.ix J an Ht. pour Rn|nt, Broste 'tte
Peignes coiBer lous genres de* Brosses deoU, des Patea 0* J
Irices, et'-, le.
A rlicles pour Homm* : Faux col, Cravates, Bn telles, Cbeosisee
de soae, Jartelles, *lc. Tous aiticle> poer Dtrceiis et Linutrie f.
ski suinVf* p *
BOU-HCNSENTOLS.iKNKISet i; ., i. , po. p|,,n^iw
A.imeniaiion Liquide : UootetS, Cogne, Viol, Cl.binpa^ne HUth ,
Baises se reeutebu ai ases. Jouet .lit^r*,
Ares -Ise-PsarraeHae. sVrVit l'hsi,,...., : r.
Basoins, 1. SM SB fiiouli'hiiK. Vins et Si.op I) s. ' \,, \ur" ;
Lst....x, Hutofa.i, g.iaaat Labarra^u,l')|*tu i ic.mr.ei d B
tt de G Htibcit, ta-en en Gros, Savon auliM-ph (uea lea uuaiiTlir
Estrmia.eefsores pour Mrops,lii(ueurs et Coel.aaris Mnraeit ietai
Nous svoos reu le V r:i^h'e In* d* K'w, RxrolUnl .^ *'*'
Pr-vltnla ulhaul. T-ml.res, Pa^.era timbres. Titairfae
BN BTOCK C arette* Cemsl, Article. .. .*|.,de wu gros. pMt "," *
Passetnoiisi voir, nos pi ix ont arrr'n >tult
F. LavnaiMM r! Cie
,/
'>


aaaaaaaaa.
J___
* ^-^^^''ITda^fjl i> -^t*

Frolgt z. vos pneu avec >a
pour capote Coi il Ve
pei
ar.
ni i
.
Q qr 600 I T- pn<* p*"
I tait N 'ail *"* I '''
* -7. |. \ >tre pneu i' f
."liancje.
"1 I* cnn !?,'* ren t pi
I. ill..il l pfifi p'i,i* ff
'l'.inl de I.1 chaleor cl
'roi.l.
Test aitftfti xeallaat pr
i Ptndre Ioj npii rf'ant
i lr*s prott contre lui
'ion I IV, i i.
rcile i appliquer II fitm ** d
Y.- r pccr capott m t >**'
i ir*ir.m. et eiih mi cl;ilt h
m ternaire atuf.
f*aa?Pl H tant a
I M H voua serai airpria
PI rr'a'lat* ot> vt

i. cV F FE/4RS Limitfi
< avoir U leinl Irais t corn *er toujauraintalf
Ma Iralaliiur, sar **z vous les axe*''en1* j> " aVl
IttfJKt *t> h arque 4. t T. Pejfl liftied El] bd ; rl nul
Savoii iranepar t an bci.iM, H o s frana
1 idIi an tabiattaa, Fin poudra de la -1 poudra
1 Hic 1 c ur Bb, BatcBarou-j a pour 16 a.
[m vente atiat Sinon Tieox t 4"-ol Viataaij
J
Rhum Nectar
Tbe West Indies Trading Company
Port-au-Prince, Gonave?, Gap-Uailie.
Cli, N. GaetjMis
t 40, Hue du Magai de l'EUa]
117 Hua Bonne. Foi.
820, Rae Courte."
, -

Grand'!! ne

IV 1021
Les t> LdnlrUki friganH^Ri ont ioijaawa da fMeaiar tatx dan la mea#
I s viaad'e fralebes Irigorifires foatde artarer eaejx patctmt la saaleaff 4 laaiaai aaiiate fiaa, a* 1m Mk oiit dass au dtat da laxltfc
/fi %imndt fraches jrigorifle ont alors perdu leur oiieur et sont neesnairem^nt plan tende* et phi*
saints que les viandes dont le* nerf* restent eneore serrs us* l'abnage reent*
Les viande* froihes frigorifie r. quand elles ont t mUee au feu peu de temps aprstre sortie* (Vu**l
wibre frigorifgue refoidi* par le sysfme d*.nr f oid *f non mwm la g'n**.(elle qu les ntre*,)* i revl
d viandes daies et surtout pour eenx qui d*m*u ont dans le* pays ehaud*.
A part le viande* fraithee du pays ovsc lesquelles m fmoni du baruf sal, de la charcuterie, ie l*
mmntaue sic noue importons pmr chque occasion de* C telmu* filet* de po e, gigot* di mouton, Hutres^
Se\u*i**ee%Beutre enearton*, fromnge, fruits le., et n* p*4m ne sont pas plue cher qu'ailleurs
\endaut que no* meirehandi** sont lo4/'* ffaltke t v*u>
- .knl. -1-8. a. i.r.nr lau maroh .mliiuu m VHHPIIP l"U/.l chambre
Dans (as
iruufincia votra aboU doil irr, pour laa mardi'udisMdu MARCHE CU^iau, 6raa tci^ar aa l'aa raaia ramalla "Il W, aua u#ma ****** Uaw a a allants. Ella a t ara cette fin.
\
^

i 10 Rue d*s Csar
Tlphone : N 756


University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Powered by SobekCM